Issuu on Google+

Impôts 2010 Hatem Baccari M.Sc, ACCA, CGA Alberta, Édition de janvier-février 2011 Volume 17, Numéro 1 16 pages Le retour de Génies en herbe

403,984,3332 hatem@baccari.ca

Découvrez la chasse!

p. 11 Pourquoi dire non aux diètes?

pages 3

p.9

Que ce soit pour VENDRE ou ACHETER, Paula (Paule Dion) et ses associés vous offrent un SERVICE PROFESSIONNEL BILINGUE COMPLET Rien de moins qu’un service ESSENTIEL pour la communauté francophone de Calgary! Pour en profiter, contactez Paula sans tarder!


Actualité

2. Le Chinook

Actualités

2

Immobilier

4

Économie

5

Automobile

6

Justice

7

Recettes

8

Nutrition

9

Arts et Cultures

10

Humour

12

Jeunesse

13

Jeux

15

15 janvier 2010

Acheter c’est voter Simon Bousquet Dans une société où les entreprises ont un grand pouvoir sur les politiques, la démocratie s’exerce autrement. Les consommateurs peuvent influencer le comportement des compagnies par leurs achats. Un bon exemple de cela serait l’apparition des labels de produits biologiques et écologiques. Il n’y a pas que les produits qui sont soumis à ces nouvelles règles de marché, les services également. C’est le cas du Community natural food de Calgary qui mise, entre autres, sur les bons rapports interpersonnels. L’entreprise familiale exploite deux magasins à Calgary en plus du kiosque qui vient d’être inauguré. Spécialisée dans la vente au détail de produits d’alimentation biologiques et locaux, l’entreprise est prospère. Les employés du Community natural food sont formés pour répondre aux questions et aux besoins de la clientèle.

Les employés rencontrés se disaient plus que satisfait de leurs conditions de travail, ce qui, selon eux, est reflété dans la façon de servir les clients. Les relations avec la clientèle sont également très importantes. « Notre clientèle vient sur une base régulière alors nous sommes en mesure d’offrir un service personnalisé » explique Marie-Êve Harvey, employée du Community natural food depuis 3 ans. La grande ouverture officielle du Community natural food du Kingsland Farmer’s Market a eu lieu au début du mois, bien que le kiosque était déjà en fonction depuis l’été. « Plusieurs de nos clients sont des francophones » explique Marie-Êve Harvey. Les produits biologiques coûtent plus cher que les OMG vendus sur les tablettes de la plupart des magasins à grande surface. « Les gens sont souvent réticents parce qu’ils sont mal informés. En Alberta, ils ont les moyens de bien manger et de se procurer des

produits biologiques qui sont plus nutritifs alors, pourquoi ne pas se l’offrir? » fait valoir mademe Harvey. Environ 80 % des produits du Community natural food sont des produits locaux, explique Marie-Êve Harvey. « Nous vendons les produits de petits agriculteurs qui n’auraient pas la possibilité de se retrouver sur les

tablettes des marchés à grande surface traditionnels. » Les consommateurs rencontrés ont tous souligné l’importance de manger des produits qui n’ont pas été modifiés et qui n’ont pas été traités avec des produits chimiques. Selon madame Harvey, « plus les gens consommeront bio, plus les prix diminueront. »

Nathan Froese, manager du Community natural food du Kingsland Farmer’s Market

Calendrier des activités francophones de Calgary (jan-fév) Samedi Dimanche 22

29

9h30 Café-croissant (Alliance Française)

5

23

30

14h Ciné-club:Un cargo pour l’Afrique (La Cité des Rocheuses)

6

Lundi

Mardi

24

25

31

1

18h French transe on danse (CJSW 90.9 FM)

18h French transe on danse (CJSW 90.9 FM)

7

12

13

14

18h French transe on danse (CJSW 90.9 FM)

26

7h30 Club des petits déjeuners Sunterra Market 21h Improvisation (Cafe Koi)

2 7h30 Club des petits déjeuners Sunterra Market

8

18h French transe on danse (CJSW 90.9 FM)

Spectacle de KPG le conteur africain.(Alliance Française)

Mercredi

9 7h30 Club des petits déjeuners Sunterra Market

15

16

7h30 Club des petits déjeuners Sunterra Market

Jeudi 27

21h La Parlotte Original Joe Kensington

3

Vendredi 28

18h concert de Lily Quartet à 18h (AF) 18h Souper smokemeat suivi du Cinéclub Kaamelott(CDR) 20h Club de l’amitié

4

21h La Parlotte (OJK) 20h Club de l’amitié Église Ste-Famille 50 ans et +

10

11

17

18

21h La Parlotte (OJK) 20h Club de l’amitié (ÉSF)

21h La Parlotte (OJK) 20h Club de l’amitié (ÉSF)


15 janvier 2010������������������������������

ACTUALITÉ

Le Chinook. 3

Initier de nouveaux chasseurs Dominique Liboiron La chasse fait partie de la culture albertaine. Pour assurer la continuité du sport, il faut que les jeunes s’y intéressent. Mais initier un néophyte à la chasse ce n’est pas seulement assurer la survie des traditions d’une famille ou d’un rituel automnal; en fait, c’est aussi un moyen pour les initiés d’enseigner aux habitués à devenir de meilleurs chasseurs. Les chasseurs d’aujourd’hui jouissent d’une belle époque. Les populations de gibier sont généralement très élevées. Au sud de l’Alberta, le nombre de cerfs mulets et d’orignaux monte en flèche. D’un autre côté, le recrutement est bas. Il n’y a pas beaucoup de nouveaux chasseurs. Dans la pensée de certains adeptes de la chasse, l’absence de recrues représente plus d’opportunités. Cependant, il ne faut pas croire que la quantité équivaut à la qualité. Je pense que l’expérience de partager le sport

avec quelqu’un qui s`y intéresse, mais qui en connaît moins, peut être très enrichissante. De plus, ce partage de connaissances fera de l’enseignant un chasseur plus compétent. Il faut enseigner pour apprendre. Il existe une gamme de raisons qui expliquent le faible recrutement, mais la plupart tirent leur cause de deux sources : la circonstance et l’argent. Un nombre surprenant de gens aimeraient essayer la chasse, mais me disent qu’ils ne pensent pas pouvoir tuer un animal parce que ce n’est pas quelque chose qu’ils ont connu au cours de leur jeunesse. D’autres expriment un intérêt, mais n’ont jamais connu un ami ou un membre de leur famille qui chassait ou qui pouvait les amener à la chasse. Parlons aussi de facteurs économiques. L’Alberta s’urbanise. La chasse est parfois mal vue dans les centres urbains ce qui peut limiter sa popularité. Aussi, c’est plus facile de faire la chasse quand

on vit parmi le gibier, c’est-à-dire en campagne ou dans un endroit rural. Le coût est un facteur important pour ne pas dire un obstacle. Généralement, les gens commencent à chasser alors qu’ils sont adolescents ou dans la vingtaine. Deux périodes de la vie où personne n’est tellement riche! Il faut de l’argent pour chasser. Au minimum, un jeune chasseur a besoin de vêtements adéquats, de bottes solides et d’une carabine précise. Le tout peut facilement coûter entre 750$ et 2000$. Outre l’équipement, il faut également payer les coûts quotidiens d’une excursion de chasse. Cette saison, j’ai gardé compte de mes dépenses. L’essence a totalisé 49% de mon budget. À 1$ le litre, le carburant pour une chasse touche souvent les centaines de dollars. J’ai eu l’honneur d’initier quatre personnes à la chasse. Tous avaient été exposés à la chasse au sein de leur famille, mais aucun n’avait chassé auparavant. Ils et

elles m’ont demandé d’être guide au cours de leur initiation. C’était peut-être moi qui leur enseignais, mais à plusieurs égards c’est moi qui étais l’élève. J’ai commencé en leur montrant les éléments de base du tir, à traquer et à connaître les habitudes du gibier. En bout de ligne, mes explications sont devenues une révision de ce que j’avais appris depuis 15 ans de chasse. Le plus important, c’est que je me suis souvenu de ce que j’avais oublié. Je voulais que les quatre goûtent au succès, mais en même temps je voulais qu’ils commettent leur propres fautes afin qu’ils apprennent de leur expérience. En les regardant, j’ai pu analyser les erreurs que je commets moi-même. J’essayais de montrer ce que je crois être la meilleure façon de faire, mais finalement je peux juste montrer ce qui à fonctionné pour moi et ce qui à moins bien réussi. Parfois, je pense qu’il nous arrive de développer l’habitude de faire des choses à sa manière, c’est

peut-être pas le meilleur moyen mais au moins nous en connaissons le résultat. On peut piquer une petite rage quand un chasseur avec aucune expérience invente spontanément une meilleure technique pour débiter un chevreuil ou pour embarquer une carcasse d’orignal dans la boîte du camion. Il vaut mieux céder sa place. Nous ne pouvons jamais nous améliorer en tant que chasseurs si nous ne devenons pas assez humbles pour apprendre. Pour ma part, j’espère ne jamais devenir expert de chasse parce qu’il me semble qu’un expert c’est quelqu’un qui n’a plus rien à apprendre. Comment pourrais-je m’améliorer avec une telle attitude? Il est faux de penser qu’une personne avec moins d’expérience que nous ne peut rien nous enseigner. Des yeux nouveaux voient ce qui nous échappe. Le gibier que mes néophytes ont récolté était leur trophée, mais les expériences d’apprentissage étaient les miennes.

Envoyez vos renseignements pour le programme Agri-stabilité sans tarder

Savez-vous que vous pouvez envoyer vos formulaires supplémentaires d’Agri-stabilité 2010 dès maintenant et éviter ainsi la cohue? Commencez dès aujourd’hui pour accélérer le traitement de votre demande.

Pour de plus amples renseignements, appelez l’Agriculture Financial Services Corporation au 1-877-899-AFSC (2372) ou visitez le site Web www.AFSC.ca Cultivons l’avenir est une initiative fédérale-provinciale-territoriale.


Immobilier

4. Le Chinook

15 janvier 2011

Refinancez votre propriété?

Martin Gingras, martin.gingras@mtgarc.ca Les taux d’intérêt étant extrêmement bas et, compte tenu de la valeur actuelle des maisons, cet environnement pourrait très bien être une occasion en or et le temps idéal pour refinancer votre propriété. Refinancer signifie que l’on peut emprunter sur sa résidence principale, jusqu’à concurrence de 90% de la valeur marchande de sa maison. La différence entre cette valeur marchande et votre hypothèque actuelle, plus les frais associés pour l’interrompre, sera le montant que vous empocherez. Évidemment, certaines conditions s’appliquent et vous devez démontrer que vous pouvez supporter les nouveaux paiements de l’hypothèque. Les coûts du refinancement Les coûts du refinancement incluront: frais d’avocat, assurance de titre, enregistrement de la nouvelle hypothèque et taxes appropriées. Une évaluation de la valeur de la maison sera nécessaire dans certains cas. La pénalité pour changer votre hypothèque devra aussi être considérée. Vous pouvez trouver dans votre contrat actuel les termes et l’explication de la pénalité. Voici, en bref, de quoi il retourne: Il y a 2 types de pénalité lorsque vous êtes détenteur d’une hypothèque à taux fixe. La première est appelée le calcul différentiel de taux. Vous devez connaitre votre taux d’intérêt actuel, le taux affiché de votre institution sur le terme le plus proche au temps restant à votre terme, et votre solde. La seconde consiste à vous faire payer trois mois d’intérêt à titre de pénalité. Par exemple, utilisons la situation suivante.

Balance de votre prêt: 200 000$. Taux d’intérêt lors de la transaction originale : 4,5%, avec encore trois années à courir pour se rendre à terme. Taux affiché pour un terme de 3 ans: 3,5% Balance x (différence entre les deux taux) x années restantes au terme = pénalité 200 000$ x (4,5% -3,5%) x 3 ans = 6 000$ Deuxième type de pénalité: 3 mois d’intérêt: 200 000$ x (4,5% x 3/12) = 2 250$ L’institution financière vous imposera la plus importante pénalité entre les deux façons calculées précédemment. Rappelez-vous que cette pénalité est en fait l’argent que vous sauverez en intérêt en obtenant une nouvelle hypothèque et un taux d’intérêt moindre. Autre fait important à noter, si vous possédiez une hypothèque à taux variable, seule la méthode des trois mois d’intérêt s’applique. Les bénéfices du refinancement Regardons maintenant les avantages. Plusieurs consommateurs avertis refinancent déjà leur propriété pour obtenir un taux d’intérêt plus avantageux et payer leurs dettes de consommation à intérêts élevés (cartes de crédits, prêt auto, etc.), pour ainsi augmenter leur “ cash flow” mensuel. L’élimination de vos paiements mensuels de mauvaises dettes diminuera un certain stress et vous donnera la liberté de faire d’autres choix avec votre argent. Une autre possibilité serait d’utiliser les fonds libérés par la transaction pour investir dans un

Martin Gingras

associé hypothécaire

REER, ce qui pourrait potentiellement vous attribuer un rabais sur le plan fiscal (retour d ‘impôt) plus important que le coût du refinancement, tout en garnissant votre fond de retraite. Une autre option serait de vous donner accès à une mise de fond pour l’achat d’une propriété à revenus. Aussi, les fonds pourraient êtres utilisés pour payer des études aux enfants ou encore pour faire des rénovations à la maison familiale, ce qui en augmenteraient la valeur marchande ou encore rendrait possiblement la vie à la maison plus agréable. Si je ne veux qu’un meilleur taux d’intérêt? Vous vous demandez alors: « Pourrais-je obtenir une nouvelle hypothèque à un taux moindre sans utiliser de fonds supplémentaires ? Vous devrez d’abord tenir compte de la longueur de la période de temps où vous serez propriétaire de la maison en question. Car i l faut la garder assez longtemps pour récupérer les frais reliés à la transaction. La façon simple d’avoir la réponse serait de soustraire les nouveaux paiements proposés des anciens paiements pour déterminer les économies mensuelles. Ensuite, divisez le prix du refinancement par cette économie mensuelle pour déterminer combien de mois vous aurez besoin pour récupérer les frais. Si vous n’avez pas la certitude que vous deviez refinancer votre demeure ou non, c’est le temps d’appeler un spécialiste qui sera en mesure d’interpréter votre situation. Un professionnel dans le métier acceptera de vous rencontrer pour discuter de votre situation particulière, sans frais. Avec les nouvelles techniques hypothécaires et les nouvelles

Dr. Annie Drouin OPTOMÉTRISTE

Français/Anglais

-Vous voulez devenir propriétaire, mais vous avez besoin de conseils professionnels pour vous guider vers le choix du bon prêt hypothécaire -Vous voulez renouveler votre prêt hypothécaire existant

martin.gingras@mtgarc.ca www.martingingras.ca (403)988-9054

• Examen de la vue • Lentilles cornéennes • Rééducation visuelle • Orthokératologie

French Transe en Danse Tous les lundis 18h à 19h

Elveden Centre Downtown City Focus Optometry 100, 727 7th Avenue S.W. Tel: 263-9090 Fax: 263-9075

www.cjsw.com

Southcentre Optometry Clinic Bienvenue 242 Southcentre Mallaux Tél.: (403) 278-7622 nouveaux patients Bienvenue aux nouveaux patients!

technologies, obtenir un prêt ou un refinancement est maintenant plus rapide et plus facile que jamais.

Pour toutes ces questions qui peuvent vous concerner, n’hésitez pas à me contacter.

Ciné-Club CInéMAGINE de la Cité des Rocheuses vous présente en janvier 28 JANVIER à 19h30

Kaamelott (2e partie)

Souper Smoked-meat dès 18h. Réservez votre souper au 403-249-1749 ou mdlacite@bellnet.ca Ne manquez pas la suite… Les coulisses de la royauté au Ve siècle, comme vous n’auriez jamais osé les imaginer! ENtr Durée 105 min-

30 JANVIER à 14h

ée gratuite à l’achat d’un Pop-corn !

Cargo

Norbert a passé 40 ans en Afrique comme travailleur, parce qu’il devaitfuir le Canada où on l’accusait d’un crime qu’il n’avait pas commis. Évacué d’urgence, il se retrouve au Canada, sans papiers! Durée 120 minutes La Cité des Rocheuses, 4800, Richard Road S.W. Calgary (AB) T3E 6L1 Info.: (403) 249-1749 / www.citedesorcheuses.com

«A Taste of Québec»

Nos spécialités... Produits de l’érable Produits St-Hubert Fromage en grains Cretons Lafleur Tarte au sucre Sucre à la crème Tourtières

Venez déguster notre poutine et nos smoke meat

les vendredis et samedis de 9h à 17h et les dimanches de 9h à 16h

Dès février

Au nouveau Calgary Farmer’s Market 7640 Blackfoot Trail Southeast Contactez Claire: (403) 617-0030 www.calgaryfarmersmarket.ca


15 janvier 2011������������������������������������������

Économie

Le Chinook. 5

Les résolutions du jour de l’an: Pourquoi ne durent-elles pas? Philippe de Montigny La procrastination, meurtrière des bonnes intentions C’est bien beau les résolutions du 1er janvier, mais pourquoi se retrouve-t-on parfois avec un sac de croustilles graisseuses, une cigarette entre les doigts, étendus sur le divan dès la journée suivante? Certains modèles économiques reconnaissent que les gens ont une tendance naturelle à la procrastination - c’est-à-dire qu’ils préfèrent remettre à plus tard des activités déplaisantes ou laborieuses. Lorsque vient le temps de faire de l’exercice ou de sauver des sous, nous avons tendance à vouloir remettre ces actions à l’avenir - car elle « coûtent » quelque chose au moment où elles sont effectuées (être épuisé et avoir mal aux muscles ou s’empêcher de dépenser aujourd’hui). Les bénéfices rattachés à ces actions prennent également du temps avant de devenir tangibles (avoir un corps musclé et en santé, ou avoir la possibilité de dépenser à l’avenir avec des sommes accumulées par l’intérêt). Manque de motivation? D’un point de vue économique, la motivation, c’est en plein le problème... et aussi la solution! Coincés entre la carotte et le bâton, comme des ânes, nous prenons chaque décision de manière systématique selon les motivations qui sont rattachées à chaque choix. Utiliser la théorie des jeux Depuis le début des temps, les économistes tentent d’expliquer le comportement humain par rapport à la prise de décisions. Pour ce faire, ils utilisent une approche mathématique comme la théorie des jeux. Pour réussir certains objectifs personnels, il peut être très utile de se doter de « préengagements stratégiques ». Il s’agit d’un engagement à s’imposer une conséquence typiquement déplaisante à condition qu’un certain objectif soit atteint. Pour qu’un pré-engagement stratégique fonctionne, l’objectif doit être quantitatif (mesurable) et la conséquence imposée doit être préférablement pire que la conséquence de l’objectif inachevé. L’économiste américain Thomas C. Schelling a passé beaucoup de temps à étudier la coopération et les conflits en utilisant notamment la théorie des jeux; il en a conçu le concept de pré-engagement stratégique. Au début des années 1980, Schelling a mis en oeuvre cet outil d’analyse pour étudier les problèmes personnels des individus. Il a conclu que nous avons de

multiples personnalités en conflit. Par exemple, notre individualité du présent (qui veut manger un biscuit) pourrait s’opposer à celle de l’avenir (qui souhaiterait perdre du poids). La carotte de l’économiste : un prix à payer! D’après les conclusions tirées précédemment, voici un système de résolutions du jour de l’An muni de pré-engagements stratégiques. Un simple « jeu » de trois étapes vers le succès... VOTRE succès! 1. Choisissez quelques résolutions qui vous tiennent à coeur Vous pouvez formuler vos résolutions comme vous le désirez et en avoir autant que vous êtes prêts à assumer. Je vous recommande d’en formuler cinq ou moins pour votre premier essai. Assurez-vous que vos résolutions soient mesurables et atteignables. Donc, au lieu de choisir « Je vais me mettre en forme », choisissez des objectifs plus quantifiables tels que « Je vais aller m’entraîner au moins dix fois par mois », « Je vais courir un marathon cette année » ou bien « Je vais faire 15 à 30 minutes de jogging tous les matins ». Pour que ce système fonctionne, il est absolument nécessaire d’avoir un objectif concret, mesurable et réalisable. Il est ainsi plus facile de mesurer le progrès et, tout simplement, la réussite ou non de l’objectif en question. 2. Choisissez une somme d’argent à débourser pour chaque objectif non accompli Cette somme doit représenter un montant auquel il vous est difficile de renoncer. Ceci peut varier d’une personne à l’autre. Pour moi, étudiant universitaire, je crois raisonnable de renoncer à 100$ pour chaque objectif non accompli. C’est un montant assez lourd - surtout si je ne réussis aucune de mes résolutions mais ce n’est pas assez grand pour mettre en péril mes besoins essentiels : éducation, loyer, nourriture, transport, entre autre. Avec ce système de pré-engagements stratégiques, vous mettez une valeur monétaire à chaque objectif - c’est comme une amende à payer si vous enfreignez la loi. Et ici, la loi, c’est vos résolutions! Dans votre contrat de résolutions, je vous recommande d’inclure certaines conditions qui pourrait rendre invalide un certain pré-engagement stratégique. Par exemple, une blessure critique pourrait bien vous empêcher d’accomplir certains objectifs d’entraînement physique.

3. Choisissez des amis qui seront les bénéficiaires de vos résolutions échouées Faites une liste de bénéficiaires - ces individus recevront le montant que vous débourserez pour chaque objectif non accompli. Encore une fois, choisissez un nombre de bénéficiaires qui vous convient! Par

exemple, je pourrais choisir cinq amis et, pour chaque objectif échoué, chacun d’entre eux recevraient un montant de 20$ (100$/5 = 20$). Et voilà, le tour est joué! Avec vos nouvelles connaissances sur les pré-engagements stratégiques, vous devriez être en mesure d’atteindre vos

objectifs avec brio! Je ne vous promets pas que ce sera facile, mais ce système rendra vos objectifs beaucoup plus ciblés et réalistes. De plus, ce nouveau moyen de respecter vos résolutions implique vos amis et vous pousse à en ressortir gagnant. Bonne année 2011!

Aux membres inscrits des Premières nations signataires du Traité no 7

Vous pouvez maintenant demander votre certificat sécurisé de statut indien (CSSI; la nouvelle carte de statut) à certains endroits. RASSEMBLEZ VOS DOCUMENTS DÈS MAINTENANT! Les membres inscrits des Premières nations âgés d’au moins 16 ans doivent présenter : • une carte de statut valide antérieure; ET • un certificat de naissance original (version intégrale ou abrégée); ET • un certificat de mariage original (le cas échéant); ET • deux pièces d’identité, comme un permis de conduire ou un passeport. Les membres inscrits des Premières nations âgés de 15 ans ou moins doivent présenter un certificat de naissance (version intégrale), ET leurs parents ou leurs tuteurs doivent présenter leurs propres pièces d’identité. On peut consulter une liste des documents requis à cette adresse : www.ainc.gc.ca.

Où ET qUAND pUIS-jE pRéSENTER UNE DEMANDE? Communiquer directement avec le bureau de votre Première nation afin de connaître leurs heures d’ouverture et, le cas échéant, obtenir un rendez vous. Bureaux qui acceptent déjà les demandes : • Bureau régional d’AINC à Calgary • Bureau de la Tribu des Blood • Première nation de Siksika • Nation des Piikani • Nation tribale des Stoney Nakoda • Tsuu T’ina Bureaux qui accepteront les demandes tôt en 2011 : • Quatre centres de Service Canada : Lethbridge, Canmore, Red Deer et Calgary Sud Les autres Premières nations de l’Alberta continueront de soumettre la version laminée de la carte de statut jusqu’à nouvel ordre. Les personnes qui ne sont pas membres d’une Première nation signataire du Traité no 7 pourront demander un CSSI au bureau d’AINC ou aux quatre centres de Service Canada dès que ces derniers seront ouverts. Renseignements : www.ainc.gc.ca 1-800-568-9604; ATS : 1-866-553-0554


Automobile

6. Le chinook ��������������� 15 janvier 2011

Mitsubishi RVR 2011: Tout pour plaire

Martin Lavoie: www.lachroniqueauto.com

FICHE TECHNIQUE

Beaucoup de choses ont changé pour Mitsubishi depuis quelques années. Alors qu’on parlait d’incertitude pour l’avenir de la marque, les concepteurs ont travaillés fort pour donner un nouveau style aux derniers modèles. À première vue, le RVR a tout pour plaire: un look accrocheur, une consommation d’essence réduite, un prix respectable et une des meilleures garanties de l’industrie. Le RVR se décline en deux versions, SE et GT. Les différences entre les deux modèles sont seulement du côté des options. Les plus marquantes sont les roues de 18 pouces, le toit panoramique vitré, le système de son Rockford Fosgate de 710 watts, les phares à haute intensité (HID) et l’entrée sans clé avec démarrage du véhicule en appuyant sur un bouton. Pour mon essai, j’ai évidemment opté pour la version GT. En entrant dans le véhicule, le toit panoramique saute aux yeux. L’effet de l’immense surface vitré est magnifique. Par contre, il n’est pas coulissant. L’intérieur est sobre, mais bien disposé. La conduite urbaine est agréable, aucun reproche de ce côté. La conduite est précise, la suspension est ferme, surtout avec les roues 18 pouces, mais tout de même confortable. En prenant sur l’autoroute, on se rend compte que le 2.0l de 148 chevaux aimerait sûrement en avoir une vingtaine de plus. La puissance est limitée. Ce moteur est jumelé sur le GT, et optionnelle sur le SE, à une transmission à variation continue (CVT) 6 vitesses. Elle travaille très bien et est beaucoup moins bruyante que chez d’autres manufacturiers. Petit point négatif, j’ai trouvé qu’à 100 km/h, le bruit du vent était très audible à l’intérieur, mais bon, je n’ai eu qu’à profiter des 710 watts de la chaine stério et le problème était oublié. En résumé, mon expérience a été très positive. À part le manque de performance, le RVR n’a rien à se reprocher. Je le recommanderais à n’importe qui recherchant ce type de véhicule.

Marque: Modèle: Autre(s) modèle(s): Catégorie: Prix : Garanties : Moteur : Puissance ch. (kW) : Couple lb-pi (N.m) Autre(s) moteur(s) : Transmission : Autre(s) transmission(s) : Système antipatinage : Suspension :

MITSUBISHI RVR 2011 (modèle d’essai) RVR SE 2M, RVR SE4M ET RVR GT 4M Véhicule utilitaire multisegment 23 698 à 30 198 $ 5 ans/100 000 km, 10 ans/160 000 km L4 de 2,0 litres 148 @ 6 000 tr / min 145 @ 4 200 tr / min Aucun Variation continue (CVT) Boîte manuelle à cinq vitesses (SE 2M) Oui Avant :indépendante Arrière:indépendante Direction :  Standard Freins : Avant : disques (ABS) et (EBD) Arrière : disques (ABS) et (EBD) Coussins gonflables : Frontaux, latéraux et rideaux gonflables Empattement : 267,0 centimètres Poids : 1 480 kg Capacité de remorquage : N/D Capacité du coffre : 614 litres Capacité du réservoir : 60 litres Consommation : Ville : 8,4 L/100 km Route : 6,6 L/100 km Sécurité :

Non évaluée selon les tests de collision par www.iihs.org

Autres modèles concurrents : - Hyundai Tucson, -Kia Sportage, Jeep Compass/Patriot -Nissan Juke

Pour : - Qualité d’assemblage - Design extérieur réussi - Agrément de conduite - Faible consommation

Contre :

- Boîte CVT stridente - Présentation intérieure - Espace de chargement - Un seul choix de moteur


Justice en français

15 janvier 2011��������������������������������������������

Le Chinook.7

Sophismes et arguments spÊcieux d’un sÊnateur conservateur GÊrard LÊvesque, Levesque.Gerard@sympatico.ca  Le projet de loi C-232‌ priverait un Canadien unilingue ‌ du droit de servir cette institution (la Cour suprême) et de servir sa nation ... Je suis particulièrement dÊçu et perturbÊ par la dÊcision du commissaire aux langues officielles d’exercer des pressions pour l’adoption d’une loi qui impose le bilinguisme et prive les candidats aux postes de juge à la Cour suprême du Canada de leurs droits linguistiques. Je me demande même de quel droit le commissaire peut se servir de son poste de mandataire du Parlement pour appuyer un projet de loi qui va si clairement à l’encontre des principes sous-tendant la Loi sur les langues officielles et à l’encontre des droits constitutionnels des Canadiens‌Selon moi, le commissaire a tort et outrepasse son mandat lorsqu’il souhaite retirer à des gens le privilège de servir leur pays. Je suggère que le commissaire justifie publiquement comment et en vertu de quel mandat il ose utiliser les pouvoirs et les ressources considÊrables du Commissariat aux langues officielles pour exercer des pressions en vue de faire adopter des politiques de bilinguisme qui outrepassent clairement son mandat‌Je voudrais m’adresser aux francophones du Canada qui ne devraient pas se laisser berner par ce genre de projet de loi qui leur enlève des droits‌je ne m’associerai jamais à un projet de loi qui aura pour but de forcer nos Canadiens à apprendre une deuxième langue afin de pouvoir servir leur pays.  C’est par ces propos surprenants, prononcÊs le 7 dÊcembre dernier, que le sÊnateur GÊrald Comeau, leader adjoint du gouvernement, justifie son opposition au projet de loi C-232 dÊjà adoptÊ par la Chambre des communes. Ce projet de loi vise à modifier la Loi sur la Cour suprême en crÊant une nouvelle condition de nomination des juges au plus haut tribunal du pays : dorÊnavant, les personnes nommÊes devront comprendre le français et l’anglais sans l’aide d’un interprète. Le raisonnement du sÊnateur laisse entendre qu’on ne pourrait pas rehausser les exigences de la compÊtence requise pour être nommÊ à tout poste de l’administration publique parce que cela enlèverait aux candidats qui rencontraient les prÊcÊdents critères infÊrieurs un droit acquis de postuler. Ainsi, si on cherche à doter un poste de mÊdecin, on ne pourrait exiger un niveau de compÊtence incluant les toutes dernières dÊcouvertes de la mÊdecine sous prÊtexte que cette exigence plus ÊlevÊe exclurait les mÊdecins qui ne maÎtrisent pas encore ces nouvelles dÊcouvertes. Et si la nouvelle exigence signifie une compÊtence linguistique supÊrieure à celle exigÊe aupara-

vant, cela ne serait pas acceptable puisqu’il existerait pour un unilingue un droit à l’ignorance d’une langue officielle qu’il faudrait protÊger au dÊtriment de l’Êvolution de la sociÊtÊ. S’il existe vraiment, pour un unilingue, un droit inaliÊnable d’occuper un des neuf sièges de la Cour suprême, il est urgent de dÊbattre de la manière avec laquelle ce droit pourrait être rÊconciliÊ avec nos droits linguistiques constitutionnels. Un ����������� juriste qui s’exprime en Cour suprême dans une langue autre que le français ou l’anglais est compris par l’entremise de l’interprÊtation simultanÊe. PrÊtendre qu’il est acceptable qu’un juge de la Cour suprême puisse comprendre, par un interprète, une plaidoirie prÊsentÊe en français, c’est, entre autres, promouvoir une violation du statut constitutionnel d’ÊgalitÊ que la langue française partage avec la langue anglaise. C’est considÊrer le français comme une langue Êtrangère. Si la dualitÊ linguistique est une des valeurs canadiennes les

plus fondamentales, les sÊnateurs doivent en tenir compte. Dans une majoritÊ de juridictions au Canada, les langues de la lÊgislation sont le français et l’anglais. Les juristes qui comprennent ces deux langues officielles ont plus que des connaissances linguistiques. Ils ont une comprÊhension du droit exprimÊ en français et du droit exprimÊ en anglais, puisque ces textes lÊgislatifs ont valeur Êgale dans l’une et l’autre de ces deux langues. La comprÊhension de ces deux langues est donc un prÊ-requis à une nomination à l’un des neuf postes de juges de la Cour suprême. Autrement, la personne n’est pas compÊtente pour occuper cette fonction. Les propos du sÊnateur Comeau reflètent une mÊconnaissance profonde des droits linguistiques. Il n’est malheureusement pas le seul membre du SÊnat à penser que l’unilinguisme des uns justifie la nÊgation des droits linguistiques des autres. À mon avis, le sÊnateur Comeau a fait, à son insu, la dÊmonstration de la nÊcessitÊ que le projet C-

232 soit ÊtudiÊ le plus tôt possible par un ComitÊ sÊnatorial et que le premier tÊmoin à y comparaÎtre soit le commissaire Graham Fraser. Pour plus de renseignements :

Texte intĂŠgral des propos prononcĂŠs par le sĂŠnateur Comeau : http://documentationcapitale.ca/index.cfm?Repertoire_ No=-751102913&voir=centre_ detail&Id=4436

SERVICES D’ENTRETIEN ET D’AMÉLIORATIONS 6(59,&(6'Âś(175(7,(1(7'Âś$0e/,25$7,216 MINEURES DES LOGEMENTS FAMILIAUX 0,1(85(6'(6/2*(0(176)$0,/,$8; $%)&68)),(/' $/%(57$  A BFC SUFFIELD (ALBERTA). 352-(7+$/6'+$/6'+$/6' 6(59,&(6'Âś(175(7,(1(7'Âś$0e/,25$7,216 PROJET: HALSD16, HALSD17, HALSD18, HALSD19, +$/6'+$/6'+$/6' 0,1(85(6'(6/2*(0(176)$0,/,$8; HALSD20, HALSD21 $%)&68)),(/' $/%(57$  (QWDQWTX $JHQFHVSpFLDOHGXPLQLVWqUHGHOD'pIHQVHQDWLRQDOH 352-(7+$/6'+$/6'+$/6' 0'1 O $JHQFHGHORJHPHQWGHV)RUFHVFDQDGLHQQHV $/)& HVW En tant qu’Agence spĂŠciale du ministère de la DĂŠfense nationale +$/6'+$/6'+$/6' UHVSRQVDEOHGHJpUHUOHVORJHPHQWVIDPLOLDX[GX0'1\FRPSULVOD

(MDN), l’Agence de logement des Forces canadiennes (ALFC) est SUHVWDWLRQGHVVHUYLFHVG HQWUHWLHQHWG DPpOLRUDWLRQVPLQHXUHV responsable de gĂŠrer les logements familiaux du MDN, y compris la (QWDQWTX $JHQFHVSpFLDOHGXPLQLVWqUHGHOD'pIHQVHQDWLRQDOH prestation des services d’entretien et d’amĂŠliorations mineures. 0'1 O $JHQFHGHORJHPHQWGHV)RUFHVFDQDGLHQQHV $/)& HVW $XQRPGHO $/)&&RQVWUXFWLRQGH'pIHQVH&DQDGD &'& ODQFH UHVSRQVDEOHGHJpUHUOHVORJHPHQWVIDPLOLDX[GX0'1\FRPSULVOD XQDSSHOG RIIUHVYLVDQWGHVWUDYDX[G HQWUHWLHQHWG DPpOLRUDWLRQV Au nom de l’ALFC, Construction de DĂŠfense Canada (CDC) lance un SUHVWDWLRQGHVVHUYLFHVG HQWUHWLHQHWG DPpOLRUDWLRQVPLQHXUHV PLQHXUHVSRXUORJHPHQWVIDPLOLDX[j%)&6XIÂżHOG $OEHUWD /H appel d’offres visant des travaux d’entretien et d’amĂŠliorations mineuWUDYDLOVHUDHIIHFWXpVHORQGHV2IIUHVSHUPDQHQWHV 23 VXU $XQRPGHO $/)&&RQVWUXFWLRQGH'pIHQVH&DQDGD &'& ODQFH res pour logements familiaux Ă  BFC Suffield (Alberta). Le travail sera GHPDQGHVHXOHPHQW/HV23VHURQWHQYLJXHXUOHDYULODX XQDSSHOG RIIUHVYLVDQWGHVWUDYDX[G HQWUHWLHQHWG DPpOLRUDWLRQV effectuĂŠ selon des Offres permanentes (OP) sur demande seulement. PDUV DQ DYHFXQH  SRVVLELOLWpGHSURORQJDWLRQGÂśXQH PLQHXUHVSRXUORJHPHQWVIDPLOLDX[j%)&6XIÂżHOG $OEHUWD /H Les OP seront en vigueur le 1 avril 2010 au 31 mars 2013 (2 an) avec DQQpHDGGLWLRQQHOOH WUDYDLOVHUDHIIHFWXpVHORQGHV2IIUHVSHUPDQHQWHV 23 VXU une (1) possibilitĂŠ de prolongation d’une annĂŠe additionnelle. Pour vous aider Ă  faire face aux situations de crise GHPDQGHVHXOHPHQW/HV23VHURQWHQYLJXHXUOHDYULODX /HWUDYDLOG HQWUHWLHQHWG DPpOLRUDWLRQVPLQHXUHVVHIHUDGDQV Transitions de couple, de carrière et de vie PDUV DQ DYHFXQH  SRVVLELOLWpGHSURORQJDWLRQGÂśXQH OHVGRPDLQHVVXLYDQWVPHQXLVHULHWRLWXUHVEDUGHDX[GÂśDVSKDOWH Le travail d’entretien et d’amĂŠliorations mineures se fera dans les doPour retrouver votre ĂŠquilibre, dĂŠcouvrir votre source de DQQpHDGGLWLRQQHOOH HWPXOWLFRXFKHpOHFWULFLWpSORPEHULHFKDXIIDJHHWFOLPDWLVDWLRQ maines suivants: menuiserie, toitures bardeaux d’asphalte et multiguidance et de pouvoir interne et Ă  apprendre Ă  crĂŠer une DSSDUHLOVpOHFWURPpQDJHUVSHLQWXUHFFDUUHDX[VRXSOHV couche, ĂŠlectricitĂŠ, plomberie, chauffage et climatisation, appareils vie plus satisfaisante. /HWUDYDLOG HQWUHWLHQHWG DPpOLRUDWLRQVPLQHXUHVVHIHUDGDQV UHYrWHPHQWVYLQ\OLTXHVHWWDSLV ĂŠlectromĂŠnagers, peinture, carreaux souples revĂŞtements vinyliques et OHVGRPDLQHVVXLYDQWVPHQXLVHULHWRLWXUHVEDUGHDX[GÂśDVSKDOWH CertifiĂŠe en psychologie de l’Ênergie tapis. HWPXOWLFRXFKHpOHFWULFLWpSORPEHULHFKDXIIDJHHWFOLPDWLVDWLRQ ThĂŠrapie de la prise de conscience /HVHQWUHSUHQHXUVTXLVRXKDLWHQWREWHQLUOHVGRFXPHQWVGÂśDSSHO #401-609, 14ST NW Calgary, AB DSSDUHLOVpOHFWURPpQDJHUVSHLQWXUHFFDUUHDX[VRXSOHV Approche de bien-ĂŞtre intĂŠgrĂŠ GÂśRIIUHVSRXUFHSURMHWGRLYHQWSODFHUXQHFRPPDQGHDYHF0(5; Les entrepreneurs qui souhaitent obtenir les documents d’appel Les frais sont gĂŠnĂŠralement couverts par vos bĂŠnifices marginaux marjinaux UHYrWHPHQWVYLQ\OLTXHVHWWDSLV SDUOÂśHQWUHPLVHGHOHXUVLWHZHEZZZPHU[FRPRXHQDSSHODQWOH d’offres pour ce projet doivent placer une commande avec MERX par W Calgary, Alberta, T2N-2A1 411, 609 - 14 St NE,   0(5; 

401 Susie Legault MPs /HVHQWUHSUHQHXUVTXLVRXKDLWHQWREWHQLUOHVGRFXPHQWVGÂśDSSHO l’entremise de leur site web : www.merx.com ou en appelant le 1 (800) tel:(403)237-9137 fax:(403)283-1172 Épreuve finale; Psychologue agrĂŠĂŠe GÂśRIIUHVSRXUFHSURMHWGRLYHQWSODFHUXQHFRPPDQGHDYHF0(5; 964-MERX (6379) rendez-vous en fin de journĂŠe disponibles /(6'2&80(176'Âś$33(/'Âś2))5(66(5217',6321,%/(6 publicitĂŠ dans LE CHINOOK pour l’annĂŠe 2008 SDUOÂśHQWUHPLVHGHOHXUVLWHZHEZZZPHU[FRPRXHQDSSHODQWOH 81,48(0(173$5/Âś(175(0,6('8&(175('(   0(5; 

',675,%87,21'(0(5; LES DOCUMENTS D’APPEL D’OFFRES SERONT DISPONIBLES UNIQUEMENT PAR L’ENTREMISE DU CENTRE DE DISTRIBUTION /(6'2&80(176'œ$33(/'œ2))5(66(5217',6321,%/(6 /HVVRXPLVVLRQVGHVVRXPLVVLRQQDLUHVGRQWOHQRPQœDSSDUDvW DE MERX. 81,48(0(173$5/œ(175(0,6('8&(175('( SDVVXUODOLVWHRI¿FLHOOHGHVHQWUHSUHQHXUVTXLRQWFRPPDQGpOHV ',675,%87,21'(0(5; GRFXPHQWVGœDSSHOGœRIIUHVSHXYHQWrWUHGpFODUpHVLQYDOLGHV Les soumissions des soumissionnaires dont le nom n’apparaÎt pas sur

Services psychologiques

Warren TeTTensor amanTea LLP BARRiSTERS & SoliCiToRS - TRAdE-MARk AgEnTS

Bianca Kratt Avocate

Membre du Barreau du QuÊbec et de l’Alberta

1413 - 2nd STREET S.W. Calgary, Alberta T2R 0W7 TĂŠlĂŠphone: (403)228-7007 Fax: (403) 244-1948 Ligne directe: (403) 228-8390

bkratt@warren.ab.ca

300-508, 24 Ave SW

clq@shaw.ca

la/HVVRXPLVVLRQVGHVVRXPLVVLRQQDLUHVGRQWOHQRPQÂśDSSDUDvW liste officielle des entrepreneurs, qui ont commandĂŠ les documents 'DWHGHIHUPHWXUHGHVVRXPLVVLRQVOHMDQYLHU d’appel d’offres, peuvent ĂŞtre dĂŠclarĂŠes invalides. SDVVXUODOLVWHRIÂżFLHOOHGHVHQWUHSUHQHXUVTXLRQWFRPPDQGpOHV GRFXPHQWVGÂśDSSHOGÂśRIIUHVSHXYHQWrWUHGpFODUpHVLQYDOLGHV +HXUHGHIHUPHWXUHGHVVRXPLVVLRQVKHXUHVORFDOH

Date de fermeture des soumissions :

le 27 janvier, 2010

'DWHGHIHUPHWXUHGHVVRXPLVVLRQVOHMDQYLHU /HVVRXPLVVLRQVFDFKHWpHVVHURQWUHoXHVjO DGUHVVHVXLYDQWH Heure de fermeture des soumissions : 14:00 heures locale +HXUHGHIHUPHWXUHGHVVRXPLVVLRQVKHXUHVORFDOH $VVRFLDWLRQGH&RQVWUXFWLRQGH0HGLFLQH+DW Les soumissions cachetĂŠes seront reçues Ă  l’adresse suivante: UXH62 /HVVRXPLVVLRQVFDFKHWpHVVHURQWUHoXHVjO DGUHVVHVXLYDQWH Association de Construction de Medicine Hat 0HGLFLQH+DW $OEHUWD  7$$ 914, rue 16 SO $VVRFLDWLRQGH&RQVWUXFWLRQGH0HGLFLQH+DW WpOpFRSLHXU   Medicine Hat (Alberta) UXH62 T1A 8A4 0HGLFLQH+DW $OEHUWD  9HXLOOH]QRWHUTXHOHVUpVXOWDWVGHFHWDSSHOG RIIUHVQHVHURQW 7$$ tĂŠlĂŠcopieur : (403) 526-0520 GLVSRQLEOHVTX DXEXUHDXGHFKDQWLHUGH&'& WpOpSKRQH    WpOpFRSLHXU   SRXUFHSURMHW

Veuillez noter que les rÊsultats de cet appel d’offres ne seront 9HXLOOH]QRWHUTXHOHVUpVXOWDWVGHFHWDSSHOG RIIUHVQHVHURQW /HVGRFXPHQWVWUDQVPLVSDUWpOpFRSLHXUQHVHURQWSDVDFFHSWpV disponibles qu’au bureau de chantier de CDC (tÊlÊphone) : GLVSRQLEOHVTX DXEXUHDXGHFKDQWLHUGH&'& WpOpSKRQH    SRXUFHSURMHW (403) 544-4683 pour ce projet. /HVGRFXPHQWVWUDQVPLVSDUWpOpFRSLHXUQHVHURQWSDVDFFHSWpV Les documents transmis par tÊlÊcopieur ne seront pas acceptÊs.


8. Le Chinook

Les Recettes de L’Épicerie Dominique Moussu Moules farcies 1 kg de moules 200 g de beurre 2 gousses d’ail 10 branches de persil 1 c a soupe de chapelure Sel, poivre Placer les moules dans une casserole sur le feu. Faire ouvrir. Détacher et nettoyer. Remettre chaque moule dans une coquille. Mélanger le beurre, le persil hache, l’ail hache et la chapelure. Recouvrir les moules d’une mince couche de ce mélange. Ranger dans un plat à gratin et assaisonner. Faire gratiner à four vif. Servir aussitôt. Nappez le plat de cette sauce et servez aussitôt.

Sauté de volaille au muscadet 1 poulet de 1.5 kg 1 petit verre de fine 6 échalotes hachées 2 dl de muscadet 2 dl de crème fraiche 50 g de raisins secs Sel, poivre 50g de beurre Découper le poulet en morceaux. Faire sauter au beurre. Laisser colorer. Retirer de la cocotte et flamber. Dans la cocotte, faire blondir les échalotes. Remettre le poulet. Ajouter le vin blanc, la crème et les raisins secs. Assaisonner et couvrir. Laisser cuire 20 min a petit feu. Rectifier l’assaisonnement. Servir bien chaud dans un légumier. Bon appétit !

French delicatessen & Fine Imports & Menu midi

Fromages, Viandes (porc, canard), Pâtés, Repas préparés, Épices, etc. 1325 First St S.E. Calgary, AB, T2G 5L1 Tél: (403)514-0555

www.dominiquemoussu.com

15 janvier 2011


15 janvier 2011 �����������������������������������������������������

Nutrition

Le Chinook. 9

Pourquoi dire non aux diètes?

Céline Bossé, nutritionniste L’image corporelle est de nos jours d’une importance souvent excessive et devient une priorité pour laquelle les gens sont prêts à mettre en péril leur santé physique et psychologique. Attention, il y a des moyens plus doux pour atteindre ses objectifs. Et si le problème se situait au niveau de la perception de notre poids plutôt qu’au niveau de poids corporel comme tel? D - Diètes restrictives pour une perte de poids rapide. Saviez-vous qu’une perte de poids très rapide est principalement causée par une perte d’eau et de masse musculaire plutôt que par une perte de graisses. Est-ce vraiment cela votre objectif? Sachant que les muscles brûlent plus efficacement les calories que les graisses, vous êtes alors perdants sur toute la ligne. Autrement dit, pour éviter de reprendre le poids perdu, vous êtes condamnés à continuer le même régime restrictif à long terme. Pour éviter ce piège des diètes

sévères, visez une perte de poids graduelle (1 à 2 livres ou 0,5 à 1 kilo par semaine maximum) afin de favoriser la perte de graisses et non de muscles. I - Image corporelle inadéquate. L’image corporelle est la principale raison de vouloir entreprendre une diète, mais est-ce vraiment la bonne solution? Le fait de vous priver de nourriture, malgré la sensation de faim, vous amène à développer une relation négative avec la nourriture et avec le plaisir de manger. Dans certains cas, la nourriture devient une telle préoccupation qu’elle prend la forme d’une obsession, ce qui parfois peut développer chez certains individus, surtout les adolescents, des troubles du comportement alimentaire (anorexie, boulimie, compulsions alimentaires). De plus, les échecs inévitables subis par les personnes qui suivent des diètes à répétition, entraînent une détérioration de l’estime de soi qui, avec le temps, peut mener à la dépression.

È- Efforts injustifiés dangereux pour votre santé. La plupart des diètes sont associées à des carences en vitamines, en minéraux et en énergie. Elles peuvent également avoir des effets négatifs sur votre santé : risques de déshydratation, fatigue intense, difficulté à vous concentrer, troubles de la digestion, perturbation hormonale, etc. Votre corps a besoin de l’énergie, des vitamines et des minéraux fournis par les aliments pour bien fonctionner. En le privant de nourriture, vous l’exposez à différents problèmes de santé physique. De l’autre côté, si votre poids représente réellement un risque pour votre santé, penchez-vous sur les causes pouvant expliquer votre format corporel. Est-ce l’hérédité, la prise de médicament, l’état de santé, les habitudes alimentaires, la sédentarité ou les diètes à répétition? Avant de songer à perdre du poids, un travail essentiel doit être entrepris, un travail sur soi, sur les relations que l’on entretient avec la nourriture et sur son comportement alimentaire. Il est primordial de répondre à cette question avant de choisir

le moyen de perdre du poids. La question est avant tout de savoir si les efforts requis vont corriger le vrai problème. T- Tous sur le même modèle… qui a dit ça? Une autre raison pourquoi les diètes ne fonctionnent pas, c’est que plusieurs d’entre elles recommandent de peser ou de mesurer la quantité d’aliments consommés afin de respecter une certaine portion permise. Or, une même portion ne convient pas à l’ensemble des individus. Qu’il s’agisse d’un étudiant du secondaire en croissance ou d’une mère à la maison, chaque personne a des besoins différents en terme d’énergie et donc en calories nécessaires dans une journée. Le meilleur moyen pour contrôler son poids est de se réapproprier la capacité d’écouter son corps. La seule façon de s’assurer de consommer la quantité de nourriture qui répond aux besoins de notre corps consiste à se fier aux signaux de faim et de satiété qu’il nous envoie. Avec le temps et la pratique, c’est possible. E – Est ce vraiment la solution?

Pour essayer de corriger la situation vous créez d’autres problèmes. Sachez que l’apparition et l’évolution des maladies dépendent d’une multitude de facteurs autres qu’uniquement le poids. Les facteurs suivants peuvent tout autant être mis en question : l’hérédité, une mauvaise alimentation, le stress et la sédentarité. Ces éléments sont tous responsables, à des degrés différents, des maladies qui affligent notre société moderne. S - Se soustraire aux jugements qu’un surplus de poids engendre. Rappelez-vous qu’une personne ronde n’est pas nécessairement en mauvaise condition physique, et une personne mince n’est pas nécessairement en santé. De plus, souvenezvous que seulement l’amélioration de vos habitudes de vie (saine alimentation, activité physique, gestion du stress) diminue le risque de développer des maladies et cela s’applique aux personnes de tous gabarits. Pourquoi ne pas viser plutôt l’atteinte de votre poids authentique, celui dans lequel vous vous sentez bien, ainsi vous serez en meilleure santé.

Impôts 2010 Faites confiance à

Dr. Claude Boutin

B.Sc, D.D.S., D. Ortho., F.R.C.D. © Spécialiste certifié en orthodontie

Hatem Baccari

M.Sc, ACCA, CGA Ancien vérificateur à l’Agence de Revenu du Canada Certified General Accoutants

Services offerts

- Spécialiste diplômé en orthodontie (le redressement des dents) - Orthodontie pour les enfants et adultes - Services en français - Cabinets de traitement privés et modernes - Technologie de pointe -Aucune référence nécessaire Suite 124, 4935 - 40 Avenue N.-O., Calgary, T3A 2N1 Market Mall Executive Professional Center Téléphone: (403)284-5202 Télécopieur: (403)284-5203 www.drboutin.com

BPC

BACCARI PROFESSIONAL CORPORATION

Profitez de nos services professionels à des prix abordables -Services de comptabilité et de fiscalité -Déclarations d’impôt -Service de paie -Entreprises, particuliers et Fiducies -Service Bilingue

32, 805 - 5 Avenue SW, Calgary

(403) 984-3332 hatem@baccari.ca


donc de tenter une expérience: Rendre la dictature vivante au sein de sa classe pour montrer à ses jamais pris le temps d’écouter le reste de leur deuxième album, étudiants à quel point ce genre de régime peut It’s a beautiful lie. This is war étant le premier extrait du être dévastateur. Ce qui semblait un projet 10. Le Chinook janvier 2011 nouvel album a paraître, j’ai dû attendre en 15 décembre 2009 inoffensif au départ devient rapidement un pour écouter le reste du troisième opus. Un son différent du mouvement de masse qui dépasse les quatre deuxième album appuyé par un thème récurrent font de This murs de l’école. C’est à ce moment où on s’attend que tout is war un bijou à écouter. éclate, que tout déborde. Malheureusement, il Ils sont présentement en tournée pour promouvoir n’en est rien. On a droit à une gang d’étudiants le troisième album et ils viennent d’entamer la branche qui s’habillent en chemises blanches et qui font américaine. Un seul spectacle était prévu au Canada, c’était hier quelques graffitis dans la ville. Il y a bien sûr soir à Toronto au Sound Academy. Après plus de deux heures quelques jeunes qui prennent ce mouvement d’attente dont une dehors au froid, alors que je regardais un peu plus au sérieux mais jusqu’à la toute fin, impatiemment ma montre en pensant à l’heure de mon vol Marion Andreoli, www.dimanchematin.com on ne ressent aucunement l’ampleur et la force de Pierre-Luc retour versGagnon, Montréalwww.dimanchematin.com qui approchait trop rapidement, le de ce mouvement qui ne véhicule même pas groupe est enfin monté sur 21h. Notre de billet indiquant À l’heure où nos sociétés sont obsédées par le d’idéologie. paraître et la beauté, le recueil de contes Après quelques annéesscène à se àdémarquer concours en L’idée devent départ excellente et dé- concours Pétales et autres histoires embarrassantes amène un véritable de est fraîcheur. L’auteure 19h, l’impatience était remarqué à son comble, comme la dont et un passage aux tout Francofolies desalle Montréal, Guadalupe Nettel y critique une société cristallisée dans conformité et qui n’ose pas afficher tientlatous les ingrédients pour faire un film Bujo – David son – a lancé son premier album le 24 on ne voyaitde plus unprénom centimètre de plancher. ses différences. Elle pointe du doigt des sujets qui dérangent, vérités que On l’on exploite garde novembre 2010. Sculpté dans la pop et façonné dans l’électro, choc mais ça des tombe à plat. L’attente en ayant valu la peine, pour la partie du spectacle généralement cachées. que trop légèrement le « pourquoi » de ce ce disque éponyme est une belle entrée en matière pour le chanqueoriginaire j’ai vue, c’était excellent et ce digne d’un show aurait pu Originaire du Mexique où elle est née en 1973,mouvement, Guadalupe Nettel vécu au Canada et àà teur de Montréal. Avec premier effort,qui Bujo impose ce qu’ila est supposé apporter Barcelone après des études à Paris. Lors de ses multiples voyages, elle comprit que s’il existe l’univers aussi bien être présenté au Centre Bell devant 15 000 personnes coloré et rythmé qui lui est propre. ses membres et ses répercussions réelles. Le de multiples cultures, il existe également de nombreuses conceptions du corps. Elle constate : Un de grain de voix2000. chaleureux, ambiances disjonctées au lieu seulement Fidèles àdes leurs albums, sous les cris film est tellement tranquille que même la fin « Nous sommes dans une société complètement fixée sur la conformité du corps à des modèles. qui vacillent entre le planant et la frénésie et des expérimentades fans qui chantaient (criaient) plus fort que le chanteur Jared semble surréaliste ne des comprend pas C’est ainsi que j’ai vécu mon expérience en France. En Amérique latine,puisqu’on on trouve corps qui tions sonores éclatées. Voilà comment je décrirais la musique trop totalement comment desloufoques, jeunes ont incroyables. pu embarquerEn si Leto trois fois sur quatre, le groupe a offert une prestation seraient ici jugés aberrants, des manières de s’habiller de Bujo si on me croisait dans une ruelle sombre et qu’on me farouchement danscodes un mouvement qui ne ou se demandait Europe ou aux États-Unis, on se sent persécuté par le poids des vestimentaires électrisante de plusieurs ce chansons leurs Le sournoisement que je de pense detrois Bujoalbums. en exactevoulait qu’une pédagogique. corporels. On a l’impression que les gens veulent renoncer à ceexpérience qui fait leur différence, leur ment 20 mots. chanteur s’est mêlé aux gens plus d’une fois et, bien que j’aie caractère unique. » Celle qui se définit comme une écrivaineJemexicaine européenne enrichiey voulais aimer ce film,s’est j’espérais Neuf chansons, c’est relativement bien peu dirons trouvé la foule de Toronto froidecertains. et un peuMais troples « du quotidien pour créer un univers fictionnel saupoudré de tonalité trouver des fantastique. scènes chocs, des idéologies quarante minutes sur lesquelles s’étale l’album suffisent à Bujo polie », je crois que tous étaient bien contents d’être là. La plume de Guadalupe Nettel nous conduit vers une autre dimension, que pour faire ses preuves et faire vibrer les cordes qu’il a à son arc. rassembleuses, des jeunesoùenles soifcorps de pounous refusons dans nos sociétés caractérisent ici les personnages de Pétales et autres histoires Aujourd’hui, suis un peu carnotons il a fallu«Crash» que je parte meilleurs je moments de déçue l’album, (envoir ou en détresse qui s’identifiaient à un tel Parmi les embarrassantes. Dans nos représentations habituelles de la beauté, ces personnages feraient voutante) «Qu’est-ce t’en dis?» (entraînante et rassembleuse) avant la fin pour attraper mon avion et ainsi manquer quelques mouvement, mais on effleure que trop défaut. etchansons «Labyrinthes» vous fera chantonner êtretourne un hédont qui l’excellente King and j’voudrais Queens qui légèrement toutes ces facettes. Unobscène film qui fait Au fil de la lecture, nous laissons le paraître pour entrer dans l’intimité la plus et licoptère pour le reste de la journée. malheureusement, tropl’impression peu de vagues… présentement à la radio. Je me demande bien ce qu’il faudrait dérangeante de personnages invraisemblables, quasi surnaturels. Nousque avons d’être

Arts et Culture

Pétales et autres histoires embarrassantes

un voyeur privilégié, de capter des moments du quotidien qui habituellement sont cachés au grand public. Un photographe attiré par des paupières atypiques; une femme qui observe son voisin en pleine séance d’onanisme; un mannequin souffrant de trichotillomanie; un homme qui cherche sa Fleur dans les toilettes de la ville, sont quelques-uns des personnages que nous pouvons croiser dans Pétales et autres histoires embarrassantes. Ses personnages sont troublés et troublants, car ils souffrent chacun à leur manière de désordre compulsif. Alors que certains tentent de soigner leur monstruosité, d’autres s’abandonnent au plaisir scandaleux de leurs actes. Lors d’une entrevue, Nettel explique : « Pour moi, les monstres représentent Pierre-Luc Gagnon: www.dimanchematin.com l’incarnation de la beauté dans sa forme la plus authentique et insolite. Ce sont des êtres fragiles et courageux qui s’opposent Si j’avais des enfants, je ne sais – volontairement ou involontairement – aux pas si je les ferais garder par Serge Boismodèles conventionnels. » vert deNevers (l’un des fondateurs du Ici pas de corps parfait ni de visage magazine Safarir) et Michel Bouchard sublime, mais un défilé de freaks, une (rédacteur en chef du Magazine Safarir), compile de véritables antihéros. Les différences physiques et les multiples mais je n’hésiterais probablement pas à leur troubles psychiques dont ils souffrent acheter «Patatepilée», la nouvelle série de rendent ces personnages uniques et bouquins qu’ont créée, en collaboration, attachants. D’ordinaire, nous tenons le ces deux joyeux lurons. monstre à distance. À la lecture de Pétale et autres histoires embarrassantes, on se laisse Selon le communiqué officiel, «Paprendre volontiers d’amitié pour ces êtres tatepilée, un succulent reste de pâté aux histoires insolites. chinois, est le héros d’une nouvelle collecGuadalupe Nettel pose sur les choses tion québécoise». L’action se passe dans un regard atypique qu’elle retransmet à merveille dans sa prose. un frigo. On y retrouve Jude Rouge-O, une L’auteure nous invite à contourner sympathique bouteille de ketchup, Gérard l’embarras provoqué par les personnages Lactose, une pinte de lait, et Dan Oméga, de Pétale et autres histoires embarrasdit « tête d’oeuf ». Mais attention! Il n’y santes et à percevoir leur beauté. Ces pera pas que des gentils à Frigolo. La bande sonnages singuliers ont révélé le monstre des Mâles Bouffons composée des frères enfoui en nous. Avec notre quête utopique du Pékel et de Fritz et Chipo Vinèg y sème corps parfait, nous nous enfonçons dans une également la terreur. N’ayez craintes, banalité pathétique. Et si la beauté n’était Patatepilée aime bien se lancer à l’aventure pas celle que l’on croyait ? et déjouer les plans hypercaloriques de la Une fois la lecture achevée, on se regarde dans le miroir et on arrive à ce bande des Mâles Bouffons… malheureux constat : par notre recherche de la conformité absolue et du beau, Le deuxième tome (Patapilée gravit le nous créons nous-mêmes nos propres mont Réfrigo) sera disponible en librairire « monstres ». Miroir mon beau miroir, dès le 1er avril. Le premier tome est déjà dis-moi qui est le plus freak? Mais disponible depuis le 18 février. À déguster rassurez-vous, car comme dirait à grandes bouchées! Guadalupe Nettel : « nous sommes tous étranges à notre façon. »

Si les carottes sont cuites, les patates sont pilées!

BUJO nous présente son 1er album

Visitez le site Internet de Bujo ou sa page Myspace pour faire pour lesdavantage amener à Montréal ! ou pour vous procurer son en apprendre sur l’artiste premier album. ***1/2


15 janvier 2011

Arts et Culture

Au canada, la langue est forcément politique Paul-François Sylvestre Dès les débuts du Canada, le partage d’une langue a été essentiel pour communiquer. Parler français ou anglais, c’est prendre la parole, c’est partager un bien commun, c’est aussi débattre des conditions selon lesquelles nous pouvons vivre ensemble. Aujourd’hui comme hier, la langue demeure forcément politique au Canada. C’est ce qui se dégage d’une étude menée par les historiens Marcel Martel et Martin Pâquet. Leur recherche fait l’objet d’un livre intitulé Langue et politique au Canada et au Québec : une synthèse historique. Martel et Pâquet présentent une ample synthèse de l’histoire du rapport entre langue et politique au Canada, un pays où les questions linguistiques ont constamment fait l’objet de débats. De la Conquête à la Révolution tranquille, de la crise du Règlement 17 en Ontario aux différents jugements de la Cour suprême, en passant par les causes Mercure en Saskatchewan et Mahé ou Caron en Alberta, de virulents débats ont suscité une forte mobilisation des citoyens dans la rue, dans les médias ou devant les tribunaux. Des citoyens québécois, franco-ontariens, fransaskois et franco-albertains, entre autres, ont mené des luttes acharnées pour faire reconnaître leur langue et leurs droits. Ces combats parfois épiques ont obligé les gouvernements provinciaux et/ou fédéral à intervenir de diverses manières : des commissions d’enquête, des recours aux lois et au droit, voire une surveillance de l’action citoyenne par la police. Selon Martel et Pâquet, les responsables politiques ont dû, parfois, veiller à canaliser une prise de parole publique souvent turbulente afin d’assurer l’ordre public et l’homogénéisation de la population sur le territoire. L’ouvrage décrit plusieurs « causes célèbres » qui se sont déroulées dans l’Ouest canadien. Il est fait mention de l’homme d’affaires Georges Forest qui conteste, en 1975, la validité de contraventions rédigées en anglais seulement au Manitoba. La cause se rend jusqu’en Cour suprême et le Manitoba apprend qu’il n’a pas la compétence exclusive en matière de droits linguistiques. La province finit par créer, en 1981, un secrétariat chargé d’offrir des services en français. En Saskatchewan, c’est le père André Mercure qui conteste lui aussi une contravention établie en anglais seulement. Il invoque l’article 110 de la Loi sur les Territoires du Nord-Ouest (1877) qui garantit le bilinguisme judiciaire et qui s’applique aux provinces créées par la suite, dont la Saskatchewan. La Cour suprême lui donne raison, mais les juges laissent aux législateurs le choix de proclamer leur province bilingue ou unilingue. Et la Saskatchewan et l’Alberta révoquent l’article 110 et valident ainsi, de façon rétroactive, leur réglementation en anglais seulement. En Alberta, deux causes sont décrites, d’abord celle du camionneur Gilles Caron, puis celle de l’Association Georges-et-Julia-Bugnet (mieux connue sous le nom de « cause Jean-Claude Mahé »). Dans le premier cas, la cour reconnaît qu’une proclamation de 1869 maintient le respect des droits linguistiques en Alberta puisqu’elle n’a jamais été abrogée. La province porte évidemment l’affaire devant la Cour suprême. Dans le second cas, un groupe de parents francophones d’Edmonton revendiquent la création et la gestion d’écoles homogènes de langue française. Le débat finit par aboutir en cour, avec le doigté de l’influent avocat Michel Bastarache. Au début, l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) agit timidement car elle craint un ressac anglophone. Puis, « devant le refus catégorique du gouvernement conservateur de faire un geste en faveur des francophones, l’ACFA se range derrière les militants de l’Association Georges-et-Julia-Bugnet ». En 1993 l’Alberta finit par créer des conseils scolaires de langue française. Comme vous pouvez le constater, ce livre relate une fascinante histoire faite de bruit et de fureur, de débats et de combats, de tensions mais aussi d’apaisements. Cernant les tendances lourdes de l’enjeu linguistique dans la longue durée, il montre avec nuances, sans parti pris mais avec empathie, à quel point la langue se situe depuis plusieurs siècles au cœur de la vie politique du pays. Plus qu’un livre d’histoire, il s’agit d’un regard nouveau sur l’un des grands enjeux de notre époque. Mon seul bémol au sujet de cette étude porte sur le titre choisi par Martel et Pâquet. Je ne comprends pas pourquoi ils se sentent obligés d’ajouter « et au Québec » puisque le Québec, aux dernières nouvelles, fait toujours partie du Canada. Ce genre de rectitude politique n’a pas sa place ici. Marcel Martel et Martin Pâquet, Langue et politique au Canada et au Québec : une synthèse historique, essai, Montréal, Éditions du Boréal, 2010, 340 pages, 29,95 $.

FONDS INITIATIVES JEUNESSE Subventions de projets jeunesse pour les provinces de l’Ouest et les territoires du Nord

Date de tombée pour les demandes de subventions : 31 mars 2011. Le Fonds Initiatives Jeunesse prête un appui financier aux projets qui ciblent la jeunesse francophone de 15-24 ans, avec l’objectif de renforcir chez les jeunes le sentiment d’appartenance à la langue et à la culture française et d’augmenter la contribution des jeunes francophones à la vie communautaire. Les organismes à but non lucratif qui désirent faire une demande de subventions de projets sont priés de consulter www.francofonds.org pour le Guide du requérant et la demande officielle. Pour tout autre renseignement, contactez Francofonds au (204) 237-5852 ou sans frais: (1-866) 237-5852. La fondation Francofonds gère le Fonds Initiatives jeunesse pour les provinces de l’Ouest et les territoires du Nord selon l’accord de financement de Patrimoine canadien.

Le Chinook 11

Génies en herbe: L’aventure Claudel Bourgea, participante

La culture vous intéresse? Ne manquez pas la nouvelle émission Génies en herbe : l’aventure. Après 25 ans d’absence, l’émission culte revient en onde en janvier 2011. Animée par nul autre que Stephan Bureau, Génies en herbe : l’aventure saura attiser votre soif de découvrir tout en apprenant à connaître les participants et l’animateur. En plus de mettre à l’épreuve les connaissances générales des participants sous différents jeux, cette nouvelle formule permet aux quatre équipes de découvrir la ville grâce aux défi-découvertes. Ceux-ci consistent à trouver des clés USB dans la ville visitée à l’aide d’indices. Ces clés contiennent de l’information cruciale qui sera à l’étude pour la joute. À chaque semaine, les téléspectateurs pourront suivre l’évolution de seize jeunes répartis en quatre équipes; l’Ouest, l’Ontario, le Québec et l’Acadie. J’ai l’immense privilège de représenter l’Alberta dans l’équipe de l’Ouest. C’est une expérience incroyable que je ne raterais pour rien au monde. Génies en herbe : l’aventure me permet de découvrir de nouveaux coins de pays et de rencontrer des personnes extraordinaires. Les tournages se déroulent dans sept villes différentes : Winnipeg, Rimouski, Halifax, Vancouver, Québec, Moncton et Ottawa. Durant ces quatorze semaines, les téléspectateurs auront le plaisir de découvrir les participants sous un angle plus personnel grâce aux anecdotes. Durant un des tournages, notre juge, Simon Foster, a gentiment accepté de répondre à quelquesunes de mes questions. Depuis son jeune âge, Simon a une inconditionnelle passion pour la culture. En premier secondaire, sa professeure de mathématiques l’a initié à Génies en herbe; elle est devenue par la suite son entraîneuse. Durant les saisons 1994-1995 et 1995-1996, il faisait partie de ce jeu télévisé. Simon est maintenant membre d’une ligue pour ceux qui ont terminé le secondaire. Ce sont tous des passionnés de Génies en herbe qui forment une équipe pour jouer, mais aussi pour continuer à apprendre tout en restant éveillé. En plus d’être juge pour Génies en herbe : l’aventure, Simon est professeur de français et de Social studies. Au début, il pensait étudier en histoire, mais son choix se tourna finalement vers la littérature, car, selon lui, ce domaine est lié au concept de Génies en herbe. Voici quelques questions-réponses tirées de l’entrevue : Qu’est-ce que Génies en herbe représente pour toi? Durant mes années au secondaire, j’étais un étudiant lâche, dans le sens paresseux. Je trouvais l’école ennuyante. Génies en herbe me gardait motivé. Cela me permettait d’apprendre sans me forcer, car, après tout, la culture est tout ce qui nous entoure. Quelles sont tes forces et tes faiblesses? Je dirais que ma force est les acrostiches, car cela permet de faire des connections. Par contre, parfois je tente de répondre à la question trop vite alors que je n’ai pas assez d’information pour y répondre. Étais-tu stressé avant un match? En troisième secondaire, je jouais avec beaucoup de concentration, causée par le stress. Je me souviens d’un épisode particulier : nous avions une partie contre une très bonne école et je voulais gagner. Durant le match, j’étais tellement concentré que je ne laissais apparaître aucun sourire. Malgré notre victoire, j’ai craqué et j’ai fondu en larmes à la fin de la partie. Depuis ce temps, j’ai appris à doser le stress. Quels sont les conseils que tu as à donner pour les neuro-gladiateurs de cette année? (neuro-gladiateur est le surnom affectif donné aux participants par notre animateur, Stéphan Bureau) Tenter de répondre même si tu ignores la question. Faire des liens dans ta tête. Essayer de deviner le mot sur les lèvres de Stéphan pour répondre plus rapidement. Finalement, la culture est tout ce qui nous entoure, alors ne jamais cesser d’apprendre. La première émission sera Génies en herbe : les dessous de l’aventure a été diffusée le premier janvier à Radio-Canada. Par la suite, une émission de Génies en herbe sera présentée chaque samedi à quatre heures. Un rendez-vous pour les mordus de culture.


Humour

12. Le Chinook

Santé, bonheur et textos... Simon Delisle, humoriste

15

Bonne année tout le monde! J’espère que votre temps des Fêtes fut aussi agréable que le mien. Des tourtières, des pâtés et des fondues chinoises unis dans une valse de réconfort et de calories. Moi c’est comme ça que j’aime le temps des Fêtes. Du réconfort dans les mets, mais aussi dans les discussions et les fous rires en famille. Mais malheureusement le temps des becs sur les joues, des accolades et des «proutes» sur la bedaine, pour les plus jeunes, est en voie d’extinction. Les gens se transforment à la vitesse 3G. Une véritable épidémie de MTT (Maladies Transmises Textuellement) fait rage. Dorénavant les souhaits de la nouvelle année ressembleront à «Bonne Année, lol, XoX, See ya» Les réseaux sociaux, Facebook, Twitter et tous leurs équivalents bourratifs en sont la cause. Ironie du sort, les réseaux sociaux causent des carences sociales. Publicité dans LE CHINOOK Cette nouvelle réalité m’a janvier 2008 16 novembre 2008 sauté à laaufigure lors de mon souper de Noël. Mon cousin, qui était assis à la même table que moi, envoie un message sur ma page Facebook «Joyeu no hell l’gros» En plus de faire assez de fautes pour pousser Denise Bombardier à la dépression, il ne prend même pas la peine de venir me le

dire en personne. C’est plus tard que j’ai compris pourquoi. Étant donné que je n’étais pas habillé comme sur la photo de mon profil Facebook, mon cousin ne m’a probablement pas reconnu. On ne peut pas lui en vouloir, il a suivi la mode et est devenu un profil de plus dans l’univers Facebook. Il est connecté à son BlackBerry comme à un respirateur artificiel. La seule idée de se déconnecter lui donne des bouffées de chaleur. Enfin, même si cette maladie n’a encore aucun remède, il est facile de s’en protéger. Voici les premiers symptômes d’une MTT: - Si, quand vous allez acheter du lait, vous vous sentez obligés d’en parler, vous êtes trop online; - Si vous liker plus de 30 statuts par jour, vous êtes trop online;

ou 12 parutions

-Si vous avez 500 amis Facebook, mais qu’à votre party de fête vous étiez 8, vous êtes trop online. Rassurez-vous, si vous vous surveillez bien, vous pouvez peut-être espérer ne pas être atteint de MTT. Mais soyez prudents, le seul traitement connu contre ces infections est la parole. Quand vous êtes entre amis, fermez votre téléphone et rappelezvous qu’il y a des gens, en chair en os, devant vous. Il n’y a rien de plus social qu’un verre de bière à une table entourée de gens qu’on aime. Les amis, ce sont ceux qui vienne nous aider à déménager, pas ceux qui likent notre statut «Aujourd’hui je déménage.» Je dois maintenant vous laisser, j’ai trois discussions en cours sur MSN et je dois aller voir sur Twitter ce que Dany Devito a fait de sa journée...

15 janvier 2011

OFFRES D’EMPLOI Le Conseil scolaire catholique et francophone du Sud de l’Alberta (CSCFSA) est à la recherche de suppléantes, suppléants pour ses quatre écoles : x x x x

École Notre-Dame des Monts (Canmore) École Notre-Dame-des Vallées (Cochrane) École Notre-Dame-de-la-Paix (Calgary) École Sainte-Marguerite-Bourgeoys (Calgary)

Il est obligatoire de détenir un certificat d’enseignement de l’Alberta afin d’être retenu comme suppléante, suppléant.

Le CSCFSA est également à la recherche de candidatures pour combler un poste de surveillant(e) du diner à l’école NotreDame des Monts à Canmore pour l’année 2010-2011. Poste de 5 jours par semaine / 2 heures par jour. Le calendrier de travail suivra celui de l’année scolaire. Les candidat(e)s doivent faire parvenir leur curriculum vitae dès que possible par courriel à infoconseil@cscfsa.ab.ca. Conseil scolaire catholique et francophone du Sud de l’Alberta 200, 4800 Richard Road S.O., Calgary AB T3E 6L1 Tél. : (403) 685-9881 Téléc. : (403) 685-9884 Site web : www.cscfsa.ab.ca

Offre d’emploi La garderie Toujouramis est une garderie francophone qui accueille des enfants de 19 mois à 5 ans. Elle travaille en association avec la prématernelle Entre Amis (Programmes pour 3 et 4 ans). Elle occupe deux salles de classe situées dans les locaux de l’école de La Source (Maternelle à 9e année). La garderie Toujouramis est à la recherche d’éducatrices de niveau 1 (“Child development assistant”), de niveau 2 (“Child development worker”) ou de niveau 3 (“Child development supervisor”). Autres pré-requis : connaissance du français organisation aptitude au développement d’un programme d’activités autres talents : musique, arts, … PERSONNE AFFECTUEUSE ET PATIENTE ENVERS LES ENFANTS

Dentiste Nous souhaitons la bienvenue aux nouveaux patients et aux familles francophones

À soumettre : lors de l’entrevue initiale : lettre de présentation, C.V. et références (2) éventuellement : copie de certificat d’études, vérification policière et certificat de premiers soins

***Deux positions à temps partiel à combler immédiatement*** Contactez S.V.P. Lise Moreau, Directrice Garderie Toujouramis Salle 214, 360 – 94 Avenue SE Calgary, AB T2J 0E8 Tél : (403) 255-6724 Poste 214 Tél : (403) 255-6834 (soir) Courriel : lisem@shaw.ca


15 janiver 2011

.

Jeunesse

Le Chinook 13

Sahlen, Grelet et le jardin magique

Chapitre 2

par Valérie Perreault

Cijamet

- De l’autre! répète Cibelle. - Pourquoi? s’informe Doudelais. - Entrez donc, dit Grelet, et passons à table. J’ai faim! Tandis qu’ils dévorent tout ce qui leur tombe sous la dent, Sahlen leur parle de cette sorcière.

harmonie. Tous les jeudis, nous allions faire un tour dans son jardin pour y cueillir les ingrédients nécessaires à la fabrication de nos confiseries et en échange, nous lui faisions cadeau de ses bonbons préférés. - Mais, il y a quelques semaines, elle a reçu une lettre qui lui a brisé le cœur et depuis, elle maigrit à vue d’œil…

- Elle s’appelle Cijamet. Du moins, c’est ainsi que nous l’avons surnommée. Elle a un gros poireau sur le nez, pèse plus qu’elle ne le devrait et habite dans le château juché au haut de cette énorme vigne.

- … et court de plus en plus vite, remarque Sahlen.

- Pourquoi l’appelez-vous ainsi? demande Cibelle.

- Ce serait bien triste! s’exclame Cibelle. Je les aime tant!

- Parce que chaque fois qu’elle nous voit, elle s’écrie : «Si jamais je vous attrape, je vous mange.» - Quelle horreur! font ensemble Doudelais et Cibelle. - Avant, poursuit Grelet, nous vivions en

- Bientôt, conclut Grelet en gobant un dernier macaron, nous ne pourrons plus fabriquer de bonbons.

Valérie Perreault Auteure, conteuse, chef de choeur et enseignante www.boomerangjeunesse.com v_perreault@hotmail.com

- J’ai une Doudelais.

idée!

déclare

subitement

Surpris, Salen et Grelet le regardent. - Pas beau mais pas fou! - Ça c’est vrai! confirme sa sœur.

DEVENEZ MEMBRE DE LA GRC PRÉSENTATION SuR LES CARRIèRES 6 janvier à 19 h Collège de Medicine Hat, 299, promenade Collège SE, salle Courtyard Medicine Hat (AB)

18 janvier à 18 h Détachment de la GRC de Red Deer, 4811, 49th Street, salle de formation Red Deer (AB)

19 janvier à 19 h Collège de Lethbridge, 3000, promenade College S, salle IB1101 Lethbridge (AB)

26 janvier à 18 h 30 Duncan Building - GRC, 7575, 8th Street NE Calgary (AB)

Assister à une séance d’information sur les carrières est maintenant la première étape obligatoire du processus de recrutement.

1-877-RCMP-GRC (1-877-726-7472)


14. Le Chinook

15 janvier 2010

Jeunesse

Un doigt qui en dit long Prof Mercure

Vous rencontrez une personne pour la première fois, elle vous plaît et vous attire mystérieusement. Elle vous prend la main droite, caresse vos doigts et, à cet instant, elle sait qui vous êtes. Elle connaît votre ambition, votre degré de fertilité, même votre inclination à l’homosexualité! Cette personne a probablement lu Digit ratio: A pointer to fertility, behavior and health publié en 2002 par le chercheur John Manning. Cet ouvrage met en évidence un nombre impressionnant de caractéristiques dictées par le quotient de la longueur de votre index et de celle de votre annulaire de la main droite. Le ratio des doigts Manning a mis en évidence que le ratio normal des hommes est de 0,96. La longueur de l’index d’un homme est donc habituellement 96% celle de son annulaire. Inversement, le ratio féminin est généralement de 1,00, ce qui signifie que l’index et l’annulaire de la femme sont généralement de même longueur. Soupçonnant l’effet de la testostérone soit la cause de cette inégalité entre les doigts féminins et masculins, Manning a mis en relation cette différence et une foule de caractéristiques mesurables. Il a ainsi découvert que les personnes ayant un ratio plus « masculin » - en dessous de 0,96 pour les hommes et en dessous de 1,00 pour les femmes- sont plus

enclins à prendre des risques, ont plus de chance d’être homosexuel ou bisexuel, risquent d’être plus fertiles et plus longtemps, brillent plus parmi les sportifs et les artistes et possèdent une capacité ��������� à s’exprimer et à défendre leurs droits sans empiéter sur ceux des autres. Elles sont toutefois moins portées à l’empathie et risquent plus de souffrir de problèmes cardiaques. Comment le mesure-t-on ? Ce n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. Pour connaître votre ratio, vous devez mesurer votre index et votre annulaire. Mesurez-les du bout jusqu’à l’endroit, à l’intérieur de la paume, marqué par un pli. Il s’agit du pli qui se forme lorsque vous refermez vos doigts. Vos doigts doivent aussi être « en mitaine », c’est-à-dire que le pouce doit être écarté et que les quatre autres doigts doivent être collés. Faites bien attention de placer vos yeux vis-à-vis de ce que vous mesurez pour ne pas déformer la mesure en prenant un angle (parallaxe). Divisez ensuite la mesure de votre index par celle de votre annulaire. Voilà, vous avez votre ratio. Vous constatez probablement maintenant que cette méthode induit des disparités dans les mesures. Pour minimiser ces écarts, on peut demander à une seule personne d’effectuer la mesure sur tous les sujets de la même manière. Pour conduire son étude à travers le monde sans subir ces disparités, Manning, lui,

a opté pour un appareil électronique sur lequel il suffit de poser la main. À travers le monde Bien sûr, un homme peut avoir le même ratio qu’une femme. L’étude de Manning permet d’ailleurs de comparer la proportion d’homme et de femmes qui auront un même ratio. En général, 30 à 40% des gens de sexe différent ont un même ratio. Chez les Zulu d’Afrique, ce n’est que 20%, alors que chez les Allemands il y 56% d’hommes et de femmes ayant le même ratio. Cela pourrait expliquer plusieurs différences culturelles. Selon Manning, à l’époque où il fallait lutter pour la survie de l’espèce, les sociétés ayant une tendance à la polygamie auraient eu avantage à présenter des gènes aidant la production de testostérone. Ainsi, les mâles auraient été plus fertiles et les femelles, moins. Puisque plusieurs femmes se reproduisaient avec un seul mâle, il avait avantage à fournir à la demande ! À l’inverse, chez les sociétés monogames, un seul homme se reproduit avec une seule femme, on peut donc croire que la fertilité de la femme importe plus que celle de l’homme puisque le couple aura plusieurs occasions de tenter une reproduction.

sexuelle : entre la 8e et la 12e semaine de grossesse, sous l’effet des hormones, le foetus développe ses organes génitaux. Toutefois, une étude de l’Université Concordia de Montréal, vient tout juste de montrer que le ratio de longueur des doigts des femmes et des garçons n’ayant pas encore fait leur puberté, sont identiques. Autrement dit, les changements ne se produisent pas dans le ventre de la mère, mais à la puberté. C’est à ce moment que la testostérone favoriserait la croissance de l’annulaire et ralentirait celle de l’index. Toutes ces différences, évi-

demment ne sont que statistiques et le livre de Manning résume tout un pan de la littérature scientifique à propos de la mesure des doigts de manière à en tirer des généralités. Qu’on s’y intéresse pour la science est une chose, qu’on s’en serve pour juger des personnes ou des cultures serait, par contre, une grave déformation des visées de ces études... Alors, la prochaine fois que vous faites une rencontre importante, gardez donc les mains dans vos poches ! Pour aller plus loin : http://www.human-nature. com/nibbs/02/manning.html

Comment cela se produit-il ? Manning croyait que le changement se produisait à l’intérieur de l’utérus de la mère au moment où s’effectue la différenciation

Publicité dans LE CHINOOK, valide du 1 décembre 2007 au 1 Image : Reuter

Observez bien les doigts de ce leader gaucher…

Programme préscolaire pour les enfants francophonesde 3 et 4 ans Se faire des amis francophones Apprendre en jouant Exploiter ses talents Éducatrices et assistantes qualifiées

www.prematernellearcenciel.com

3720 42 Street NW Calgary, AB T2G 2L9 (403)230-8797


8

5

15 janiver 2010�������������������������������������

4

N° 912398-1909176367

http://www.le-sudoku.fr Jeux

KAKURO

8

9

5

4 N° 98554-2058834734

7

1

5 9

4

6

1 3

7

2

4

84

3

1

3

5

1

9

55

7

2

5

N° 918379-1658600741

http://www.le-sudoku.fr

http://www.le-sudoku.fr

8

6

2

1

9

83

http://www.le-sudoku.fr

8

2

7

5

1

1

1

9

2 8

1

9

2

2 2

9

3

5

7

6

3

7

1

Le but du jeu est de remplir cette grille avec une 1 7 symboles) 2 série de chiffres (ou de lettres ou de tous différents, qui ne se trouvent jamais plus d’une fois 5 8 sur une même ligne, dans une même colonne ou dans une même sous-grille.

1

8

8

Le Chinook. 4 915990-1454249002 6 3 15 N°

SUDOKU

L’objectif du jeu est de remplir les cases vides (blanches) avec des chiffres entre 1 et 9. La somme de tous les chiffres doit être égale au nombre inscrit dans la case remplie (noire). Un même bloc ne peut contenir deux fois le même chiffre. Cette dernière règle est celle qui rend possible la création de grilles à solution unique.

7

7

1

3 7

2

9

3 5

7

4 9

6 6

3

4

8 5

9

N° 912398-1909176367

N° 919454-1138462908

Affichez-vous dans RÉPONSES (décembre) 6 2 9 8 5 au moyen les solutions Le- vérifiez Chinook ou sursur http://www.le-sudoku.fr 9 7 5 1 4 2 6 créez des livrets de sudokus personnalisés et jouez en ligne gratuitement 1 8 2 6! 3 4 7 www.lechinook.com 1 2

2

1

2

Contactez-nous publicite@lechinook.com

2

3 1

5

6

5

4

2

1

3

3

1 2 2 4 1 2

2

1

1 4

2 4

2

8

7

1

3

6

4

4

1

2

1

5 3 2 1

1

2 3 2

4 6

3

5

2 3

6

7 9

8

6

1

2

1

2

3 1

2 4 3

3 1

9

2

3

3

4

4

1

1

2

3

1

2

1

4 2

4

7

1

3

5

3 8 9

4 5 6 1 8 7 9 3 2

2 7

1 6 3 9

9 3 8 4 2

5 8 4

5 7 1 6

7

6 9 8 5 2 3 4 1

8 2 3 7 4 1

6 9 5

5

1 4 3 9 6

8 2 7

http://www.le-sudoku.fr

N° 918379-1658600741


Le Conseil de DĂŠveloppement Économique de l’Alberta (CDÉA) vous offre un nouveau programme de mentorat d’affaires, en vue de faciliter votre succès en tant qu’entrepreneur. Une opportunitĂŠ unique pour perfectionner les connaissances en affaires: s!FINDEMIEUXCOMPRENDRELEMILIEUDESAFFAIRES s0OURĂ?CHANGERSURUNEBASEDEPARTAGEETDECOMPLICITĂ? s0OURMIEUXDĂ?FINIRVOTREVISIONDENTREPRISE VOSVALEURS ETVOSOBJECTIFS s&UTURSMENTORS CONTRIBUEZĂŒLAFORMATIONDESDIRIGEANTS de demain.

gagnez

Ă  vous faire

accompagner E n c o u r a g e z

u n

e n t r e p r e n e u r !

Pour plus d’informations, contactez Marie-Eve Mayrand TÊl : 403.802.0880 poste 109 ou par courriel : me.mayrand@lecdea.ca w w w . l e c d e a . c a

L’ e s s o r

de

FinancÊ par l’entremise du Fonds d’habilitation pour les communautÊs de langues officielles en situation minoritaire, et Diversification de l’Êconomie de l’Ouest Canada.

votre

avenir


Le Chinook - Janvier 2011