Page 1

RECEVEZ LE CHINOOK PAR COURRIEL! INSCRIVEZ-VOUS @ www.lechinook.com Calgary, édition d’octobre 2011 16 pages Bâtisseurs de succès

Comprendre la crise politique en Libye

P.8

L’Alberta autrement...

P.6-7

p. 10

Qui est Kadhafi? Qu’est-ce que le CNT? Et les jeunes libyens?

pages 4 et 5


P.2 Le Chinook

Octobre 2011

Pour placer votre annonce appelez-nous simplement! (403) 457-5250

Pour joindre Le Chinook: Viaplus communications Inc. Adresse de facturation: A/S Baccari Professional Corp. 32-805 5 Ave SW Calgary, AB T2P 0S6 Tél.: 403-457-5250

Éditeur en chef: Julien Thibeault Ventes: François Fecteau Adjoint à la rédaction: Jérôme Thibeault

Lisez-nous aussi @ www.lechinook.com

Écrivez-nous: nouvelles@lechinook.com


Octobre 2011

ACCÈS À LA JUSTICE EN FRANÇAIS Deux éminents juristes à remplacer à la Cour suprême du Canada

Gérard Lévesque, avocat et notaire Remplacés par des juges Levesunilingues anglophones? que.Gerard@sympatico.ca Maîtrisant parfaitement les Le premier ministre Har- deux langues de la justice au per va annoncer prochai- Canada, les juges Charron et nement la nomination de Binnie rencontraient les critènouveaux juges à la Cour res de compétence pour acsuprême du Canada pour céder au plus haut tribunal remplacer deux éminents du pays. En sera-t-il de mêjuristes qui ont décidé de me de leurs successeurs? prendre leur retraite : Ceux-ci seront–ils en mesure Louise Charron, originaire de prendre connaissance dide Sturgeon Falls rectement de la jurispruden(Ontario) et Ian Binnie, ce et des dossiers qui, dans originaire de Montréal. bien des cas, ne sont disponibles que dans l’une ou l’auLe départ à la retraite de la tre de nos deux langues offijuge Charron s’est fait le 30 cielles? Respecteront-ils le août dernier alors que celui droit des justiciables et des du juge Binnie prendra effet juristes d’être compris sans à la date de la nomination de interprète dans la langue son remplaçant. La Loi sur officielle de leur choix? les juges précise qu’un juge de la Cour suprême du Cana- Le 7 décembre dernier, le da peut, pendant une pério- leader adjoint du Parti de de six mois après son dé- conservateur au Sénat, le part à la retraite, continuer sénateur Gérald Comeau, de participer aux jugements a expliqué la position de portant sur les affaires en- son parti en que qui tendues avant la date de sa concerne la compétence retraite. linguistique des candidats à un des neuf postes de juges de la Cour suprême : ces personnes n’ont pas à comprendre le français et l’anglais sans l’aide d’un interprète ce qui permet de protéger le droit d’un unilingue d’accéder à l’un ou l’autre de ces neuf postes.

La pré-maternelle Alouette inaugurait ses nouveaux locaux adjacents à l’école NotreDame-de-la-Paix le 9 septembre dernier. Avis aux intéressés, il restait toujours quelques places. Sur la photo, à la coupe du ruban: (de gauche à droite) Lorraine Robinson, Nathalie BénardSa mpson, Geneviève Gagnon et Caroline Michaud.

Nous saurons bientôt si le premier ministre suivra cette théorie du nivellement par le bas. Le problème auquel Stephen Harper fait face est qu’il n’y a jamais eu de nomination de juristes unilingues français à la Cour suprême et qu’il n’y en aura jamais. La position énoncée par le sénateur Comeau a toute l’apparence d’une tentative partisane de justifier la nomination au plus haut tribunal du pays de gens incompétents en violation entre autres du statut constitutionnel égal du français et de l’anglais dans les institutions fédé-

mes et arguments spécieux d'un sénateur conservaNdlr: Pour plus de rensei- teur publiée en janvier 2011 gnements voir la chronique dans la section Archives de de Gérard Lévesque Sophis- notre site internet. rales.

Le Chinook P.3


P.4 Le Chinook

Octobre 2011

ACTUALITÉS

Lybie: comprendre la crise

Chronologie d’une rébellion Jérôme Thibeault En Libye, la population vit un moment historique. Le peuple est en train de se libérer de la dictature du colonel Mouammar Kadhafi, mais l’avenir demeure inquiétant pour les jeunes libyens. 15 février : Un appel à manifester le 17 février est lancé sur Facebook, les soldats du dictateur Kadhafi tirent alors sur les manifestants. 22 février : Kadhafi avertit les manifestants : « Rendez-vous immédiatement, sinon il y aura des boucheries. » 23-25 février : Les opposants à Kadhafi, qu’on appelle désormais les rebelles, contrôlent plusieurs villes de l’Est du pays. 28 février : Les comptes bancaires de Kadhafi sont bloqués. 2 mars : Le CNT (Conseil national de transition) qui compte 31 membres, est formé et sert de gouverne-

17 mars : La France, La Grande-Bretagne, les ÉtatsUnis et le Canada demandent l’accord de l’Organisation des Nations-Unies (ONU) pour attaquer des sites de l’armée de Kadhafi. 30 mars : L’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN, 28 pays membres), prend le relais des opérations militaires pour bloquer l’aviation du colonel Kadhafi. 13 avril : Kadhafi accepte un cessez-le-feu, mais refuse de partir, ce que les rebelles refusent. 14 avril : Kadhafi parade dans les rues de Tripoli, capitale Libyenne. 1er mai : Un des fils de Kadhafi, et sa famille, sont tués par des frappes aériennes de l’OTAN. 27 juin : La Cour pénale internationale annonce un mandat d’arrêt contre Kadhafi pour crimes contre l’humanité. 28 juillet : Le chef d’État-major de la rébellion, et le régime de Kadhafi entament des pourparlers secrets. 21 août : Les rebelles entrent à Tripoli. 22 août : La population envahi la Place verte de Tripoli, lieu de rassemblement habituel des « ProKadhafi ». 29 août : L’Algérie accueille l’épouse et deux fils de Kadhafi.

Véritable dépôt de munitions à ciel ouvert, le pays compte des milliers d’armes comme ce missile qui sont laissées par l’armée de Kadhafi en déroute, à la portée de groupes mal intentionnés.

ment provisoire en attendant le départ de Kadhafi.

Abdel Fatah Younès, est tué.

2-8 mars : Les forces de Kadhafi tuent des milliers de personnes

8 août : Le président du CNT congédie son gouvernement. Jusqu’ici, la rébel-

lion en Libye a fait au moins 10 000 morts et près d’un million de Libyens ont dû quitter leur pays. 14-15 août, Les rebelles

13 Septembre : l’Organisme international pour la défense des droits de l’homme, Amnistie internationale, publie un rapport montrant que les troupes de Kadhafi ont commis des massacres horribles, mais

que certains rebelles ont aussi commis des crimes. 15 Septembre : Les premiers ministres français et anglais se rendent à Tripoli, Kadhafi est introuvable et des milliers d’armes abandonnées sont laissées à l’abandon, les rebelles tâchent de reprendre les derniers bastions de Kadhafi. 21 Septembre : Le CNT annonce un nouveau gouvernement dans les dix prochains jours. 22 Septembre : Le premier ministre Stephen Harper propose de prolonger la mission canadienne en Libye, ce à quoi le NPD s’oppose.


Octobre 2011

Le Chinook P.5

ACTUALITÉS

Témoignage d’une jeune libyenne

Grandir sous la peur pouvoir, vous nous envoyez les forces spéciales pour Aïcha* a 30 ans, est ori- nous tuer ? Mais on ne vaut ginaire de Benghazi, ha- rien pour vous !" » bite Paris depuis deux ans et refuse que l’on en Vivre avec lui écrive plus pour protéger Née cinq ans après l’arrivée sa famille. Elle vit la ré- du « Guide » au pouvoir, volution libyenne à dis- Aïcha n’a « jamais pensé tance - au téléphone vivre sans lui », car « il y avec ses proches restés avait Kaddafi, mais aussi sa au pays et devant un famille pour lui succéder. » écran plat bloqué sur Al- « Vivre avec lui », c’était Jazira -, mais « le mal au être « dans un état de peur ventre ». permanente, peur de la répression mais aussi des auIncrédule tres, car on ne savait jamais « Au début, quand j’ai vu qui était de votre côté, surl’appel à manifester le 17 tout à la fin des années février sur Facebook, je me 1980. » suis dit que ça ne donnerait rien, raconte-t-elle. Mais Survivre comme les comités révolu- Grâce à de nombreux voyationnaires [ndlr : milice de ges, son enfance ne fut touKadhafi] ont commencé à tefois pas des plus sombres. tirer, chacun est sorti parce Mais « quand je disais que je qu’il venait de perdre quel- venais de Libye et qu’on me qu’un. Les gens ont d’abord répondait, "ah, de chez Kadcommencé par manifester dafi", cela me faisait si contre la répression. Ils se mal », se souvient-elle. Sa sont dit : "Après 41 ans de façon de résister : « bloquer

Libye

Source : Jeune Afrique

Kaddafi hors de ma vie ». En clair, fermer les yeux et les oreilles lors de chaque discours du Guide ou de sa nombreuse progéniture. Le 20 février, c’était la première fois qu’elle écoutait Seif elIslam. Et, espère-t-elle, la dernière. *Nom fictif

Population

6 173 579 habitants

Langues officielles

Arabe, Tamazight (berbère : langue des autochtones)

Métropole

Tripoli (1 682 000 habitants)

Capitale

Tripoli

Régime politique

Pour l’instant, la Libye est contrôlée par le CNT, ce n’est pas une démocratie

Superficie

1 759 540 km² (à peu près grand comme le Québec)

Monnaie

Dinar Libyen

Indépendance (De la France et du Royaume-Uni)

1951


P.6 Le Chinook

PLEIN-AIR L’Alberta, autrement:

a u s é rieux. L a rivière est peu fréquentée et vous n’aurez pas de réception cellulaire; il n’y a pas de villages entre Medicine Hat et Sandy Point, seulement quelques maisons qui se trouvent toutes au sud de la base militaire. Vous devez donc être prudents parce que les chances sont grandes que personne ne vienne à votre secours en cas d’urgence.

Aventure sur la rivière Saskatchewan Sud Dominique Liboiron Le Chinook Couronnée par des paysages qui comptent parmi les plus majestueux du continent, l’Alberta est une destination touristique à l’épreuve du monde. À lire cette première phrase, vous imaginez probablement les montagnes près de Banff ou de Jasper. Et c’est tout à fait normal. Ce sont des paysages qui représentent non seulement l’Alberta, mais tout le Canada dans l’imaginaire. Ce que je veux partager avec vous, chers lecteurs, est une suggestion de voyage dans un écosystème moins célébré que celui des montagnes, mais dont la beauté rude et nuancée provoquera chez vous un sentiment de révérence digne d’une cathédrale dédiée à la nature.

en canot une partie de la rivière Saskatchewan Sud. J’ai entrepris le trajet de 170 km menant de Medicine Hat au terrain de camping de Sandy Point situé là où l’autoroute 41 traverse la rivière. Environ la moitié de cette distance longe la base militaire de Suffield. Le paysage était spectaculaire et le cours d’eau facile à naviguer. Plusieurs fois, je me suis ému devant la beauté des hoodoos sculptés par la main des millénaires. Les falaises érodées, les immenses cavernes et le paysage d’une autre planète m’ont laissé une nouvelle appréciation des environnements arides. Au pied des berges hautes de 600 pieds, j’ai compris l’émotion derrière les grandes cathédrales voutées d’Europe : l’émerveillement!

Par contre, si vous êtes bien préparé et bien équipé, l’élément de danger augmente l’intensité du voyage. Sachant que vous êtes laissé à vos dépens et qu’une erreur de jugement pourrait mettre en péril votre voyage, ou votre existence, vous vivrez dans un état d’esprit scrutateur. Autrement dit, votre pensée devra déchiffrer tout ce qui représente un danger. Ce défi deviendra un jeu, un casse-tête, qui exige la créaDurant quatre jours au milieu Certains aspects du voyage tivité, l’analyse et la concendu mois d’août, j’ai parcouru doivent cependant être pris tration. Les réussites provo-

Octobre 2011 queront chez vous des senti- te, vos projets scolaires, l’inments de fierté. certitude économique. Toutes vos inquiétudes quotiVos préoccupations se trans- diennes cesseront d’exister, formeront. Vous oublierez la remplacées par le souci du dynamique de groupe ou la vent, des vagues, de l’emplapolitique de votre milieu de cement de votre camp, élutravail, votre relevé de comp- dées par la curiosité de dé-

Canot près de la rivière : La vallée de la rivière Saskatchewan Sud est profonde et porte les marques de l’érosion causée par le vent, la pluie et la retraite des glaciers. Plus on s’éloigne de Medicine Hat, plus on y voit des Mauvaises terres. L’origine du mot Badlands nous arrive des premiers explorateurs qui trouvaient que le paysage désertique était « des mauvaises terres à traverser. »


Octobre 2011 découvrir ce qui se cache derrière chaque tournant de la rivière. Sur le plan physique, le travail de pagayer et d’explorer les berges n’exigent pas trop d’efforts, mais assez pour assurer que vous dormiez d’un sommeil profond. Vos repas auront aussi la saveur d’une récompense bien méritée. Si vous pensez entreprendre une aventure sur la rivière Saskatchewan Sud, je vous conseille fortement de vous procurer le livre Prairie River

Le Chinook P.7

PLEIN-AIR par Dawn Dickinson et Dennis Baresco, deux écrivains albertains. Prairie River vous informe clairement sur la rivière à partir de Bow Island jusqu’à sa fourche avec la rivière Red Deer, près de la frontière de la Saskatchewan. Ce guide de voyage vous fournit d’excellentes cartes pour vous aider à vous repérer à chaque kilomètre et explique bien les traits géographiques et historiques de la rivière sans oublier d’excellentes descriptions illustrées de la flore et la faune.

Camp à l’ombre d’un arbre : Étant donné que cette partie de la rivière est isolée, vous devez amener toutes vos provisions avec vous. Cela inclut votre nourriture et votre eau, mais sans oublier votre équipement de camping, votre trousse de premiers soins et le nécessaire pour réparer votre bateau.

Vaut mieux tard que jamais… Une erreur technique nous a empêché de placer cette photo dans notre site internet. Elle a été prise lors de la venue des Alouettes de Montréal à Calgary à la fin août.

« Il y a des bombes à l’intérieur » : Lorsque vous entrez sur la base militaire de Suffield, il vous est interdit de sortir de votre canot pour des raisons que ce panneau explique succinctement. Sauf pour une section de 20 km, la base n’occupe que la rive gauche, ce qui vous permet de débarquer ou de camper sur la rive droite, avec la permission du propriétaire, bien sûr. Appelez à la base de Suffield avant votre départ afin de vous assurer qu’il n’y aura pas de pratique de tir d’artillerie.

RECEVEZ LE CHINOOK DANS VOTRE BOÎTE DE RÉCEPTION… Inscrivez-vous @

www.lechinook.com

À Calgary, on lit Le Chinook!


P.8 Le Chinook

Octobre 2011

BÂTISEURS DE SUCCÈS

GM Woodwork, la Success story de Gilles et Michelle Voyer Success Story, c’est l’histoi- pour les étudier, en comre d’une réussite. De celles que l’on aime raconter et écouter, parce qu’elles sont le témoignage de ce que la force de volonté humaine peut accomplir. De la volonté certes, mais aussi des idées, de la générosité, et du travail, beaucoup de travail, au service d’un défi et d’une passion. L’histoire de Gilles et Michelle Voyer, créateurs de l’entreprise GM Woodwork à Calgary, en est la parfaite illustration. Elle témoigne du fait que la réussite est le fruit d’une opportunité saisie, cultivée par une force de travail et un engagement titanesque, qui peut germer dans les endroits les plus inattendus et les plus simples tels que le sous-sol d’une maison familiale.

prendre le fonctionnement et les subtilités. Avec son épouse, il se lance dans l’aventure : un premier client, un premier projet, réalisé en marge des journées de travail déjà bien occupées, le soir et les fins de semaine. Réalisé en quelques semaines, ce contrat leur donne la possibilité de s’offrir un voyage au Québec. Au retour, le bouche à oreille a déjà bien fonctionné. De nouvelles commandes : 5, 6, 10, 20. Alors, tout juste parents d’un garçon d’un an, Gilles et Michelle achètent une petite scie, aménagent le sous-sol et travaillent le soir, la nuit, parfois entre les biberons. Les quatre mains ne suffisent plus, ils engagent un salarié, puis le frère de Gilles. Au bout de deux ans, le succès est là et ne les quitte plus, le sous-sol devient trop exigu. L’entreprise GM Woodwork est aujourd’hui installée dans des locaux à la mesure de sa réussite et compte 14 employés actifs. Il aura fallu avoir du génie - et le goût de le rendre concret - se lever à deux heures du matin et travailler à l’atelier sur le coup d’une bonne idée et développer l’équi-

C’est ainsi qu’est née la compagnie GM WoodWork. Il y a 33 ans, Gilles Voyer, en provenance du Québec, arrive à Calgary avec son épouse Michelle et travaille au service d’ingénieurs, pour garantir la conformité de fenêtres alors produites. Il apprend tout sur les normes et la qualité des productions, apprend aussi à développer un cadre d’affaires, devient spécialiste en la matière, mais ne s’arrête pas en chemin. Les modèles de fenêtres proposés à Calgary à l’époque Photo: Manuel Salazar correspondent à des normes traditionnelles, et pement qui permet de réalipersonne n’a cherché ou ser de nouvelles créations, trouvé les moyens de déve- jamais vues auparavant. lopper de nouvelles possibilités pour les rendre accessi- Le succès n’est pas histoire bles au public, bien que des de temps. Il est histoire de besoins de cette nature se persévérance et de continuifassent sentir. Gilles Voyer té dans la perfection. Pour achète donc des modèles de l’entreprise GM Woodwork, fenêtres aux États-Unis ou la réussite repose sur une au Québec et les dissèque philosophie et une éthique

ue : Ma n Photo

du travail bien fait, comme l’illustre Gilles Voyer en énonçant son principe professionnel fondamental : « Il n’y a rien de mal à faire les choses correctement la première fois ». Les commandes affluent, témoignant mieux qu’un long discours que la réputation de la compagnie est faite depuis longtemps, sans publicité ni vendeurs. La réussite est également la juste reconnaissance d’un travail de haute précision, dans le travail de matériaux dont la découpe se joue au millimètre, et d’une adaptation systématique à la demande du client. Concepteurs et fabricants de voûtes et de fenêtres sur mesure, travaillant le bois en tant que matière vivante, Gilles et Michelle Voyer ont réalisé leur rêve sans se départir de leurs valeurs : créer une entreprise, oui, mais une entreprise familiale. Aujourd’hui, la relève est assurée par deux de leurs enfants qui ont choisi de s’investir pleinement dans l’entreprise. Jean-François, l’aîné, ingénieur de formation, pour qui « le travail du bois relève plus de l’art que de la science », a pris la

za l Sa la

r

suite de son père à la tête voulait dire « quelque soit le de l’atelier. Mélanie, la ca- travail que tu fais, que tu dette, est quant à elle deve- balaies le plancher ou autre, nue responsable administra- il faut que tu le fasses cortive après un Baccalauréat rectement. Ça s’est répercuen administraté dans tion. Caroline, leur attitula benjamine, de de traest enseignante vail aussi, et a elle aussi Gilles et Michelle Voyer, ainsi ils sont bénéficié d’une devenus que leurs enfants, portent éducation intiresponsaleurs valeurs au-delà des bles, bénémement liée à l’activité profes- murs de leur entreprise. In- voles.» sionnelle de ses vestis depuis toujours dans la parents, com- communauté francophone, ils Gilles et me l’explique transmettent leur culture en M i c h e l l e M i c h e l - faisant découvrir la cabane à V o y e r le Voyer : « On sucre et la tire d’érable dans n’ont pas peut dire qu’on les établissements scolaires crée GM a toujours fait de la ville ou au cours d’évè- Woodwork de notre travail nements tel que Le Festival avec l’idée un jeu, et nos que leurs des Sucres organisé par l’AC- e n f a n t s enfants ont grandi dans FA de Calgary. p r e n tout cela. Mêdraient me quand ils ont commencé leur succession et, forts de l’école, ils étaient toujours leur réussite, ils auraient pu avec nous les fins de semai- vendre l’entreprise. Mais ne, et le bus scolaire les l’investissement et l’engagedéposait à l’usine plutôt ment de leurs enfants leur qu’à la maison. donne plutôt envie de continuer à travailler « aussi En s’amusant, ils nous ont longtemps que le plaisir seaidés. Pour nous, c’était ra là ». Car il y a, à l’évidenimportant que nos enfants ce, une véritable passion participent. Premièrement derrière les courtes nuits, le parce qu’ils le souhaitaient travail immense et les sucet puis parce que ça faisait cès obtenus. partie de l’éducation. Ça

Au service des francophones


Octobre 2011

Le Chinook P.9


P.10 Le Chinook

LITTÉRATURE

« Je crois au Canadien… et en Maurice Richard, notre Sauveur » Paul-François Sylvestre

magique et il y a le Temple de la renommée du CanaLes sportifs sont souvent dien. décrits comme des dieux du stade, pour lesquels Avant des parties décisives, les fans vouent un vérita- certains partisans n’hésitent ble culte. Comme le Ca- pas à poser des gestes relinadien de Montréal porte gieux comme monter les le sobriquet Sainte- marches de l’Oratoire SaintFlanelle, peut-on parler Joseph à genoux, allumer de religion du Canadien ? Certainement si l’on en croit le théologien Olivier Bauer, auteur d’Une théo-

logie du Canadien de Montréal (Éditions Bayard, 2011, 216 pages, 22,95 $).

L’auteur porte un regard théologique sur le club de hockey. « Le Canadien impose aux partisans qui veulent lui rester fidèles de croire en lui ». Ils doivent espérer qu’il y a une vie après la mort, « qu’il y a une autre saison après une bougie votive ou brûler l’élimination ». les photos des joueurs de l’équipe adverse. Le livre nous apprend qu’il existe un groupe appelé Je- Toute religion a son credo. sus Price. Les 334 membres « Je crois au Canadien, le de cette religion croient en la club tout-puissant / Créateur Trinité suivante : « Carey du ciel, de la terre et de la Price = Le Fils ; Patrick Roy Sainte-Flanelle / Et en Mauri= Le Père ; Jacques Plante = ce Richard, notre SauLe Saint-Esprit ». Les fans veur… » Et un Notre Père espèrent une saison miracu- aussi : « Notre Père le Rocleuse, la coupe Stanley est ket qui es aux cieux… Donne exposée comme un calice -nous aujourd’hui notre but

quotidien… Et ne nous soumets pas au ballotage ; mais délivre-nous de Don Cherry… » À titre de religion, le Canadien a aussi ses béatitudes ; en voici deux : « Heureux ceux qui ont une âme de recrue, car le Temple de la renommée est à eux. Heureux les meilleurs compteurs, car ils seront appelés Fils du Rocket. » L’auteur a écrit l’« Évangile selon Bob » (Gainey) ; il s’agit d’une parodie qui transpose la vie de Jésus de la Palestine du premier siècle au Montréal du XXIe siècle et où les épisodes sont vécus par un entraîneur, des joueurs et des dirigeants du Canadien. On y lit qu’« Aujourd’hui, dans la ville de Sept-Îles, vous est né un Sauveur qui est Guy celui qui est l’Élu. » Guy Carbonneau, bien entendu ! Olivier Bauer dresse aussi une liste des 13 figures religieuses du Canadien, dont Dieu (Maurice Richard), Graal (coupe Stanley), Judas (Bob Gainey), Lucifer (Don Cherry), Prophète (Guy Carbonneau) et Saint (Jean Béliveau). En bon théologien, l’auteur conclut que le Canadien n’est pas son dieu, que le Canadien est une fausse religion, « ce qui ne prive pas le Canadien de tout caractère religieux. Car même une fausse religion est encore une religion. »

Octobre 2011


Octobre 2011

VACANCES &VOYAGES

Reportage et photos: Benoit Legault KRABI, Thaïlande – Une grande barque pointue, typique des baies thaïlandaises, nous amène sur un îlot au large d’où nous plongerons dans des eaux bleutées, pures, idylliques. Des familles d’un peu partout en Asie jouent sur la plage. L’excursion depuis Krabi comprend un lunch servi dans un contenant de styromousse. En l’ouvrant, je m’attends à découvrir un sandwich à la salade de poulet ou quelque chose du genre. J’esquisse un sourire en voyant plutôt du riz gluant et du poisson au curry de lait de coco. Nous ne sommes pas

en Floride! Nous sommes dans la province de Krabi en Thaïlande, entre les grandes concentrations touristiques de la fameuse Phuket et la frontière la Malaisie au sud. Entre Kra-

bi et la Malaisie, il y a aussi la province de Trang, encore plus sauvage et authentique que celle de Krabi. C’est vraiment un paradis de vrais voyageurs ici. Les restaurants ne sont pas trop dénaturés par le tourisme de masse. L’environnement, composé de baies scintillantes et de pitons rocheux, est ce que l’Asie a de meilleur à offrir en matière de vacances balnéaires.

Le Chinook P.11

Sud de la Thaïlande

Krabi et Trang: des trésor pour vrais voyageurs

Par contre, c’est plus difficile à atteindre que la région de L’eau bleutée et les pitons rocheux Phuket et les infrastructures touristiques sont moins développées, alors les fort nom- les nombreuses falaises sont situé, à deux pas de la plage breux amateurs de tourisme à leur zénith en octobre, au Ao Nang; au coeur de l’aniterme de la saison des pluies. mation limitée mais magnétiLe sud de la Thaïlande est un que de Krabi-ville (chandeeparadis de l’escalade, de la krabi.com). Un peu partout sur plongée en apnée et des ranle littoral, des données en forêt tropicale The Tubak: Un boutique regrottes invitent à humide. sort (seulement 42 chaml’exploration. bres, de style villa) très haut Festivals et événements de gamme où l’on paye pour En octobre, le carême taoïste la tranquilité et l’exclusivité. se manifeste à Trang (et Sur une portion intacte de la Phuket) par une fête végéta- plage d’un parc national, à rienne où le sang qui coule une vingtaine de minutes de est plutôt celui des humains; tuk-tuk ou de taxi au nord de vous savez ces gens qui se la ville de Krabi. Un type de piquent et se tranchent la luxe que le commun des de masse risqueraient de s’y chair (même leur langue), et mortels ne pourrait se payer ennuyer un peu. qu’on dit temporairement au Canada, mais qui demeupossédés par des divinités… re relativement abordable en La plus belle saison climati- Le Trang Food Festival, en Thaïland tubkaakresort.com). que va de novembre à avril, mars, propose les plats uni- Nombreuses possibilities d’émais les chutes spectaculai- ques de la province frontaliè- cotourisme à proximité. res qui se déversent depuis re de Trang, là où les saveurs de Chine et de Malaisie se marient aux accents culinaires thaïlandais, toujours sous l’influence d’une mer très généreuse. Essayé et recommandé

Chandee Seafood Restaurant: Plats thaïlandais vrai-

ment authentiques et savoureux, parfois servis dans un ananas coupé en deux! Nettement moins chers que les grands restaurants, pourtant les bons ingrédients frais y sont, et ce commerce familial dispense des sourires d’une sincérité fort attachante. Le Chandee est aussi un petit guesthouse douillet, pas cher et bien agréable. Idéalement

sont inoubliables. Hôtel d’aéroport à Bangkok Où qu’on aille en Thaïlande, on passe presque forcément par Bangkok. J’y ai séjourné dans un hôtel d’aéroport vraiment exceptionnel – le

Novotel Suvarnabhumi Airport. Voyez, il n’y a pas d’heure fixe pour le check-in. Vous entrez dans votre chamber à n’importe quelle heure et elle est à vous pour les prochaines 24 heures! Logique quand même. Et c’est un Novotel, on a donc droit à moult petites touches françaises qui étonnent et font plaisir. Renseignements: http:// www.tourismthailand.org/nc/ca


P.12 Le Chinook

Octobre 2011

LES ARTS MUSIQUE

Salomé Leclerc - Sous les arbres (2011) folk acoustiques (Garde-moi collée) et soft rock passionné (Love naïve love, Sous les arbres, Nos jours), le tout soutenu par des textes parfois énigmatiques mais toujours savoureux, et une voix oscillant entre cristallin et légèrement rauque, rappelant de temps à autres Ariane Moffatt ou Catherine Durand.

Jonathan Habel — Patience et longueur de temps. La jeune Salomé Leclerc, après des années à roder son jeu et à peaufiner ses compositions sur les routes du Québec et de l’Europe, a fini par lancer son premier album, Sous les arbres, le 6 septembre dernier au Lion d’Or. Résultat : un bouquet de mélodies envoûtantes, chantées par une artiste totalement maîtresse Produit par Emily Loizeau, Sous les arbres conserve un de ses œuvres. petit côté « live », presque rugueux, qui ajoute à son À des années-lumière de la charme; la galette n’est cepop générique tape-à-l’oeil pendant pas exempte de peque l’on retrouve trop sou- tits défauts (certains passa-

vent sur les ondes, Sous les arbres est plein d’une retenue presque sensuelle, qui nécessite certes une écoute attentive pour en savourer pleinement les qualités, mais qui en fait aussi une collection de chansons qui accentue son emprise au fil des écoutes. Hormis quelques moments plus rythmés (Tourne encore, Ne reviens pas, l’excellent premier extrait Partir ensemble) où Leclerc nous dévoile ses grands talents de musicienne, l’album trouve sa force dans les mélodies et l’atmosphère que la chanteuse et ses acolytes insufflent à chaque morceau; parfois planant, parfois mélancolique, l’auditeur valse entre balades

CINÉMA FRANCOPHONE CRITIQUE L'homme derrière «C.R.A.Z.Y.» revient à un cinéma intime avec «Café de Flore», une esthétisante histoire d'amour entre hier et aujourd'hui. Spectaculaire mais vide, avec Vanessa Paradis et Kevin Parent en mode acteur et non pas chanteur. «The Young Victoria» n'était qu'une commande. Appliquée, bien rythmée mais beaucoup trop lisse pour marquer les esprits. Cela a tout de même donné la latitude à son créateur Jean-Marc Vallée de rebondir avec un projet plus personnel. L'amour et la musique guide ce nouveau long métrage. Celui d'une Parisienne (Vanessa Paradis) des années 1960 pour son enfant trisomique et celui d'un homme d'aujourd'hui (Kevin Parent) qui a abandonné la mère (Hélène Florent) de ses filles pour une nouvelle femme (Évelyne Brochu).

On remarque immédiatement chez le réalisateur de «Liste noire» une obsession pour la technique. Sa mise en scène est magnifique et généralement très fluide, dotée d'un montage intelligent, d'ellipses ingénieuses et d'efficaces effets de miroir. Les sauts s'effectuent presque naturellement entre le présent et différentes formes de passé. Le tout sur d'excellentes pièces musicales (Pink Floyd et The Cure déjà présents sur «C.R.A.Z.Y.», mais également beaucoup de Sigur Ros) qui donne le goût d'aller se procuges auraient bénéficié d’un rer la trame sonore.

léger resserrement, et la voix de Leclerc, demeurant charmante, a parfois tendance à être mixée un peu trop haut, au détriment de certains aspects instrumentaux… c’est du moins l’avis de votre humble serviteur), mais au final, on ne peut qu’être soufflé par l’énorme potentiel de cette artiste qui a déjà raflé tous les honneurs dans diverses compétitions ici et ailleurs, et qui devrait logiquement avoir une brillante carrière. En attendant un chef-d’œuvre, Salomé Leclerc nous sert, avec Sous les arbres, un excellent album qui se bonifie avec le temps et l’attention qu’on lui accorde.

Café de Flore

Il fallait toutefois se méfier de ces effets de surenchère. Ce séduisant verni cache un scénario souvent déficient, beaucoup trop dans le tape-à-l'oeil et l'exercice de style que dans l'essentiel. Les émotions se font rares et ce n'est surtout

pas la musique qui va les remplacer même si elle s'essaye continuellement. Les deux histoires, au demeurant intéressantes, manquent de profondeur. On sent toutes les illuminations qui devaient s'allumer dans la tête du scénariste (également Vallée) mais le rendu à l'écran déçoit. Déjà qu'il y a une narration totalement inutile et que les liens entre les intrigues sont expliqués une bonne demidouzaine de fois dans la dernière demi-heure (le spectateur est pourtant capable de tout décoder sans aide), les détours spirituels donnent mal au coeur et à la tête, alors que les notions romantiques versent lentement mais sûrement dans le sirop kitch et collant.

maniéré et appuyé ne brime pas davantage le niveau de l'interprétation. Vanessa Paradis insuffle une belle part d'humanité à son personnage, tout comme Évelyne Brochu qui incarne royalement une beauté céleste. C'est toutefois Hélène Florent qui obtient les meilleurs moments de l'ouvrage. Très inégal, Kevin Parent est loin d'être à la hauteur de la situation et Évelyne de la Chenelière en fait beaucoup trop dans un rôle secondaire.

Jean-Marc Vallée a un don inné pour la réalisation. C'est d'ailleurs un excellent faiseur d'images. Dommage qu'il n'arrive pas à tirer meilleur parti de cette superbe prémisse l'éventuelle existence des âmes soeurs - qui est exploiDans le cas présent, c'est tée mécaniquement, avec presque surprenant que l'effort beaucoup trop de chansons et de plans léchés dignes d'un vidéoclip ou d'un magazine publicitaire mais avec trop peu de coeur et d'âme. Il y a plein de belles choses à voir dans «Café de Flore» (dont un caméo du cinéaste et une scène clé pendant le générique de fin), mais dans l'ensemble, l'exercice s'apparente davantage à de la masturbation sentimentale qui laisse, incroyable mais vrai, complètement indifférent. Dans un genre similaire, «Mr. Nobody» de Jaco Van Dormael était mieux fignolé.


P.13 Le Chinook

Octobre 2011


P.14 Le Chinook

Octobre 2011

AUTOMOBILE

La Chevrolet Cruze 2012

Métamorphosée

François Fecteau Conseiller publicitaire Bureau: (403) 457-5250 Mobile: (403) 966-2995 E: francois.fecteau@lechinook.com

Le passé n’étant pas garant du GM qui est redevenu numéro vous souvenez des Cavalier et futur, c’est parfois très bonne un mondial pour la période du Cobalt d’une autre époque, chose. Particulièrement pour 1er janvier au 30 juin. Si vous vous pouvez tout oublier, car la nouvelle Chevrolet Cruze a subi toute une métamorphose. FICHE TECHNIQUE Marque Modèle Versions Prix Garanties

CHEVROLET (GENERAL MOTORS) CRUZE ECO 2012 (modèle d’essai) LS, LT Turbo et LTZ Turbo 22 770 $ (modèle d’essai) 3 ans/60 000 km, 5 ans/160 000 km

Puissance ch. (kW) Couple lb-pi (N.m) Autre(s) moteur(s) Transmission Autre transmission Antipatinage

L4 de 1,4 litre turbocompressé 138 (103) @ 4 900 tr / min 148 (200) @ 1 850 tr / min L4 de 1,8 litre de 136 chevaux Automatique à six rapports Oui avec antidérapage

Suspension

Avant : indépendante à jambes de force Arrière: semi-indépendante à multibras Électrique à crémaillère à assistance variable

Direction Freins Coussins gonflables Empattement Poids Capacité du coffre Capacité réservoir Consommation *Selon Ressources naturelles Canada Sécurité Autres modèles concurrents

Avant : disques ventilés (ABS) et (EBD) Arrière :tambours (ABS) et (EBD) Frontaux, latéraux avant et arrière, rideaux et deux coussins pour genoux avant 268,5 centimètres 1 365 kg 436 litres 47,7 litres Ville 7,8 L/100km ou 36 mi/gal* Route 5,1 L/100km ou 55 mi/gal* Émission CO2 3 036 kg/année* Top Safety Pick selon www.iihs.org Ford Focus, Honda Civic. Hyundai Elantra, KIA Forte, Mazda 3, Mitsubishi Lancer, Nissan Sentra, Toyota Corolla, Volkswagen Jetta

On pourrait ajouter également moyenne pour une voiture que les déboires financiers de compacte! Le raffinement de la 2008 ont apsuspension Pour porté un air de Ligne extérieure ajoute un fraîcheur à ce Consommation raisonnable agrément de c o n s t r u c t e u r Douceur de roulement conduite à ne automobile. À Finition intérieure de belle fac- pas négliger. une époque ture Par contre, en Confort des sièges avant pas si lointaine, ville le groupe c’était l’équipe Contre motopropuldu marketing Transmission capricieuse seur devrait qui faisait un Prix à la hausse être recalibré travail colossal Calibration des freins électroniquepour maintenir Freins à tambour (LS et ECO) ment, probaEspace limité pour les jambes les v e n t e s (arrière) blement à caud’automobiles se de la petite de produits qui étaient en des- cylindrée. sous de la moyenne, disons-le. On se rend compte maintenant Parlons-en, du groupe motoque les ingénieurs sont nette- propulseur! La voiture d’essai ment mis à contribution dans était équipée d’un moteur à le produit final, et la Cruze ne quatre cylindres en ligne turfait pas exception à cette rè- bocompressé de 1,4 litre qui gle. développe 138 chevaux à 4 900 tours/minute et de Sur l’autoroute, on sent la dou- 148 livres-pieds de couple à ceur de roulement. Quelle 1 850 tours/minute seulement. bonne idée d’avoir conçu cet Ce moteur est disponible en empattement plus long que la versions ECO, LS, LT turbo et

LTZ turbo. Pour la version LS, le quatre cylindres en ligne de 1,8 litre génère 136 chevaux à 6 300 tours/minute et 123 livres-pieds de couple à 3 800 tours/minute. Le moteur le plus vendu est le 1,4 litre turbocompressé et, dans l’ensemble, il fait bien le travail. Deux choix de transmissions au menu : une manuelle à six vitesses est offerte sur les versions LS et ECO et une automatique à six rapports sur toutes les versions. Cette dernière gagnerait à être peaufinée, surtout pour la conduite en ville, car elle y est moins bien adaptée. Une belle surprise de la Chevrolet Cruze : elle est maintenant en mesure de concurrencer les Toyota Corolla et Honda Civic de ce monde. Chevrolet a finalement conçu une compacte capable de rivaliser au niveau mondial. Merci aux ingénieurs européens d’OPEL!


Octobre 2011

JEUNESSE

Le Chinook P.15

Avec le professeur Mercure

On a donc vraiment marché sur la lune! Tant pis pour ceux qui n’y un carré de 45 cm de coté à croyaient pas. L’orbiteur Lu- la surface de la lune : « Avec na Reconnaissance Orbiter cette précision, LRO pourrait (LRO) nous avait déjà donné facilement trouver une table l’équivalent de plus de à pique-nique sur la Lune », 41 000 DVD de données résume Richard Vondrak de concernant la Lune, mais la NASA. voilà qu’il a photographié avec précision l’endroit même où les astronautes d’A- Mystère pollo 14 ont marché sur notre satellite. Il était temps! D’ailleurs, L’image c i « Avant LRO, nous connais- contre montre les traces laissions mieux le paysage de sées par les astronautes de Mars que celui de la Lune, la mission Apollo 14 sur les notre plus proche voisin », flancs du cratère Cône, jusnote John Keller de la NASA. qu’au rocher Saddle. On peut aussi voir les traces des pas Des instruments de préci- des astronautes d’Apollo 17, sion mais ceux de Neil Armstrong d’Apollo 11 n’ont pas été Une batterie de sept instru- photographiés, question de ments s’affaire à observer la garder un peu de mystère… Lune comme on ne l’a jamais les deux nouvelles sondes fait auparavant. La caméra GRAIL lancées le 10 septemdonne des photographies bre pourront peut-être l’éludont chaque pixel équivaut à der.

Un froid lunaire!

Au fond du cratère de l’Hermite, près du pôle nord de la Lune, le radiomètre à bord du LRO a réussi à trouver la plus basse température jamais mesurée dans le système solaire, -248 Celsius!

Toutes les questions sont bonnes! Écris-les à profmercure@gmail.com

Pour aller plus loin...

Fabrique ton propre modèle réduit du LRO :

http://lroc.sese.asu.edu/DOWNLOADS/LRO_PaperModelR.pdf

Regarde l’époustouflant lancement des sondes GRAIL :

http://www.nasa.gov/mp4/585971main_ksc_091011_grail_launch_pod.mp4


Le Chinook - Octobre - 2011  

Journal Le Chinook - Edition Octobre 2011

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you