Page 1

Spécial tendances

2018 JARDIN • MOBILIER • TERRASSE

REPORTAGES

De Paris à Mexico, des réalisations pleines d’astuces

PISCINES

Les Trophées 2017

REVÊTEMENTS Zoom sur les nouveaux matériaux • Couv 61essai.indd 1

L 16479 - 61 - F: 5,50 € - RD

N°61 JANV / FÉV 2018 DESIGN BELGIQUE / DOM / ITALIE / LUXEMBOURG 6.50 EUROS, SUISSE 11 CHF, CANADA 10.99 $CAN, TOM SURFACE 1400 XPF, MAROC 70DH, TUNISIE 11,90 TND

DESIGN

LE MAGAZINE DU NOUVEL ART DE VIVRE OUTDOOR

05/01/2018 11:06


EXTERIEURS 59.indd 8 • 021 Couv 61essai.indd DESIGN 1

16/08/2017 11:13 12:18 05/01/2018


ÉDITO

Humer l’air du temps E

lles sont lancées par les artistes, reprises par l’univers de la mode, intégrées par les services marketing… Les tendances semblent aujourd’hui un cadre référentiel auquel nul ne peut échapper. D’après la définition du dictionnaire, elles couvrent différents sens : aussi bien une «  orientation commune à une catégorie de personnes  » qu’une « direction, une orientation ». Selon le philosophe et sociologue Gilles Lipovetsky, « il est essentiel de distinguer d’emblée cette tendance “légère”, au sens de “vogue” ou de “toquade”, de celle plus “lourde”, qui s’installe durablement dans la vie sociale et économique (…) Dans le premier cas, il s’agit d’un mouvement qui comporte souvent une part d’arbitraire culturel et s’inscrit dans une logique commerciale. Dans le second, nous parlons de véritables mutations, chargées de sens et dotées de cohérence, de rationalités sociales. » C’est ce second sens qui, bien évidemment, nous intéresse pour le magazine. Le jardin est de l’ordre du vivant, du pérenne, il ne s’agit pas, pour nous, de prôner une certaine conformité. Comme le dit très justement le paysagiste Jean Mus dans ce numéro, attention à l’uniformité, veillons à garder notre identité, « il faut prendre le temps de le comprendre, de l’observer. Il faut respecter les territoires pour que les gens ne se sentent pas déracinés ». Prendre le temps, c’est ce que nous vous proposons au fil des pages. Sentir ce qui se tente, ce qui se trame, ce que cela révèle de nos influences, de nos envies. Ce que cela nous inspire, aussi. Car il s’agit avant tout de tirer le meilleur de ces idées brassées dans l’air du temps. Elles ne nous enferment pas, elles nous rendent plus créatifs. On ose s’emparer des petits espaces, on assume ce soupçon de « tropicalité » savamment dosé, qui nous permet de capter des lumières joyeuses dans notre extérieur, on s’affranchit des codes, en choisissant pour le salon intérieur ce canapé modulable… qui trônera aussi bien, au gré de nos envies, sur la terrasse lors de nos garden-parties. Et puis, on prend le temps. Dans ce renouveau du slow made, du slow food… on accepte aussi de retrouver les repères temporels fondateurs : regarder son jardin pousser, fleurir, marquer les saisons… Tout simplement se rappeler qu’il est vivant ! C’est ce que l’on vous souhaite pour cette année qui vient : de la décontraction tranquille, de l’imagination débridée, en somme, au jardin, un flower power savamment revisité ! Avec nos meilleurs vœux. Nathalie Degardin

Retrouvez l’actualité en continu et des contenus exclusifs sur www.facebook.com/exterieursdesign

www.exterieursdesignmagazine.fr

Edito af.indd 3

12/12/2017 17:36


SOMMAIRE 008 C’EST DE SAISON 014 REPORTAGES

016 Partition à plusieurs mains Une maison de quatre étages accueille deux terrasses totalement différentes. 022 Organisation maximale Près de Bologne, Frassinago a créé un jardin à la fois formel et géométrique, expressément conçu pour être apprécié de jour comme de nuit. 030 Dialogue mexicain À Mexico, la Villa Jardín multiplie les terrasses dans un dialogue intérieur-extérieur, dont le végétal est le fil conducteur. 036 Jardin engagé Au dernier Chelsea Flower Show, Nigel Dunnett présentait un jardin inspirant pour les espaces citadins. 042 Ultra-minimal À La Rochelle, une ancienne cuve de vin se transforme en une cour intérieure ultra-design.

046 DÉCO

046 Mobilier outdoor, le best of 2017 Minimalistes, authentiques, fonctionnelles et écologiques… L’année 2017 a été riche en nouveautés ! 054 Le potager en déco d’intérieur Le végétal rentre dans la déco d’intérieur sous forme de mini potagers ludiques. 058 Colorama Cacao, beige, caramel ou châtaigne, le marron se décline en une large palette de nuances. 062 Petits plaisirs Le design outdoor à petit prix. 064 En vue Rencontre avec Emmanuel Gagnez, président de Sammode.

066 TENDANCES 2018

équipée et, surtout, moins énergivore : la piscine nouvelle génération s’adapte à nos modes de vie. 098 Inspirations végétales Les tendanceurs nous livrent leurs préconisations. 102 La chronique de Xavier Gerbeaud En 2018, osez l’arbre fruitier !

106 DÉCOUVERTES

106 Jean Mus, le paysage à cœur ouvert Confidences d’un professionnel exigeant et sincère. 108 La molécule du bonheur d’Anne Cabrol Avec son jardin « Les Gens heureux », elle a séduit le jury du Carré des Jardiniers. 109 Claude Cormier, scénographe québécois du paysage Entretien avec l’une des stars du paysage outreAtlantique lors du premier Sommet mondial du design à Montréal. 112 Sur le Web Conçu par l’architecte-designer Albert Angel, l’espace de coworking Kwerk Haussmann mise un design végétal pour le bien-être de ses membres.

114 GUIDE

114 Les plus belles piscines 2017 La Fédération des professionnels de la piscine vient de remettre les 12e Trophées de la piscine et du spa. 120 Revêtements extérieurs, les nouveaux imitateurs Les fabricants jouent la carte de l’imitation pour valoriser de nouveaux matériaux outdoor. Simulacre ou réelles avancées techniques ? 103 Anciens numéros 104-105 Abonnement 126 Le carnet des pros 130 Les bonnes adresses

068 2018, l’année des bonnes vibrations Au programme des inspirations de 2018 : des jardins entre luxuriance, métissage et transparence. 082 Vers un mobilier in et out Dans un joyeux déploiement de couleurs et de formes, les éditeurs s’amusent à brouiller les pistes entre l’intérieur et l’extérieur. 090 Piscines nouvelle génération De plus en plus petite, mais de mieux en mieux

4

EXTÉRIEURS DESIGN

Sommaire ED61 af.indd 4

13/12/2017 11:39


CrĂŠdit photo : Shutterstock - Illustration : Lionel Brun


6

EXTÉRIEURS DESIGN

ED 61 – Respirations 2 af.indd 6

12/12/2017 14:30


Compétition de photographie 2017 du Royal Horticultural Society Photo : Tim Guiteras Nature’s Highway (« Autoroute de la nature ») Lauréat de toutes les catégories Jeunes Jeune Photographe « Sur cette photographie, une fourmi parcourt la nervure médiane d’une feuille dans les jardins botaniques de Huntington à San Marino, en Californie, aux États-Unis. La petite silhouette de la fourmi juxtaposée à la grande feuille verte souligne la beauté microscopique des plantes de jardin – leurs textures riches et symétriques, leurs couleurs vibrantes et les nombreux processus de la vie qui passent souvent inaperçus. J’espère que cette image inspire la crainte et l’appréciation retrouvée de la beauté de la nature à toutes les échelles. » www.rhs.org.uk/promotions/ rhs-photo-competition

EXTÉRIEURS DESIGN

ED 61 – Respirations 2 af.indd 7

•7

12/12/2017 14:30


©NICOLAS GALLON

JAPONISME

MOUVEMENT Quand la simplicité des formes et le confort ne font plus qu’un. Telle est la devise de ce salon modulaire Lusit imaginé par Royal Botania. L’ensemble se compose de trois canapés deux places qui reposent sur des grilles modulables. Cette structure tramée posée sur un cordage est repositionnable selon les envies de l’utilisateur, il est possible de créer une chaise longue ou bien un salon spacieux. Ce modèle est disponible en noir, gris ou blanc, des couleurs sobres qui sauront parfaitement se fondre dans votre espace. Royal Botania, salon modulaire Lusit, prix selon composition.

Chez Roche Bobois, les fleurs et la lumière s’invitent au cœur de la Composition Escapade, un ensemble d’assises modulables aussi bien destiné au salon d’intérieur que d’extérieur. Revêtue de tissu en coton parfaitement résistant, cette série se compose d’un canapé deux places, de trois banquettes, de deux poufs et de quatre coussins. L’utilisateur peut agencer comme bon lui semble les pièces du puzzle, car la structure en métal n’est pas fixe. Roche Bobois, Composition Escapade, prix selon composition.

UN BANC AU DESIGN DANOIS

Avec le banc Plank, imaginé pour l’enseigne de produits contemporains Skagerak, Aurélien Barbry incite aux trêves outdoor à l’abri des tensions quotidiennes. Ce banc léger, aux lignes très simples, dispose d’un dossier subtilement incliné vers l’arrière, complété par deux planches horizontales créant un plateau. L’idéal pour y poser tasses, assiettes ou photophores. Avec cette création, le designer insiste sur la fonctionnalité et le confort. Entièrement conçu en teck, un bois lourd et robuste, Plank a toute sa place au sein d’un aménagement au design scandinave. Son effet naturel instaure une ambiance reposante et chaleureuse, invitant à la détente et à la sérénité, véritables fondements du mode de vie danois. Son plus ? Sa teneur en huiles naturelles qui le rend particulièrement résistant aux intempéries. Skagerak, banc Plank, 1269 €

LE VINTAGE COSY

Imaginé par le designer James Harrison, le fauteuil Jonah se décline version outdoor en bleu canard pour le plus grand plaisir des amoureux d’extérieur. Sa couleur intemporelle et son côté rétro confèrent à l’espace une ambiance plus cosy. Le dossier fuselé crée, quant à lui, un joli contraste avec les pieds inclinés ; sans oublier ce jeu de transparence rythmé par une structure en rotin, divinement chaleureuse. Made.com, fauteuil Jonah, à partir de 399 €

8

EXTÉRIEURS DESIGN

ED61Actus afV.indd 8

12/12/2017 18:40


SAUNA

HAMMAM

SPA

©CASPER SEJERSEN

CECILIE MANZ À MAISON & OBJET

Maison & Objet annonce Cecilie Manz comme designer de l’année pour l’édition de janvier. En outdoor, on retient d’elle la superbe collection Atmosphère qui vient de sortir chez Gloster. Touche-à-tout, la Danoise conçoit des meubles, des lampes et des accessoires. Une signature épurée, totalement en accord avec son inspiration proche de la nature : comme elle aime à le préciser, si l’énergie de la ville est indispensable pour nourrir sa créativité, elle rejoint chaque soir sa maison en proche banlieue et son jardin arboré qui maintient son lien avec les éléments. Elle travaille pour des éditeurs aussi variés que Fritz Hansen, Gloster, Lightyears, Muuto, Iittala, Offecct, mais, parallèlement à ses projets de design industriel, ses prototypes expérimentaux et ses pièces uniques sculpturales constituent une part importante de son travail et de son approche. Maison & Objet, du 19 au 23 janvier.

La Passion du Bien-Être depuis 1973 Nordique FraNce vous accompagNe daNs la réalisatioN de votre projet, de la coNceptioN à l’installation du matériel. Nous proposoNs de Nombreux modèles de sauNas, de hammams et de spas pour les particuliers et les professionnels, standard ou sur-mesure.

6 showrooms et un large réseau de revendeurs (+33) 01 30 91 01 50 Gloster, collection Atmosphère.

ED61Actus afV.indd 9

www.nordiquefrance.com

12/12/2017 18:40


KIT DE SURVIE

Composé de quatre outils adaptés au format terrarium, ce set vous permettra d’entretenir parfaitement votre petit monde végétal. Nature et Découvertes, set d’outils pour terrarium, 29,95 €

TROPHÉE D’ARGENT !

Le Zodiac Pool Care a reçu un Trophée d’argent dans la catégorie Innovation Accessoires lors des Trophées 2017 de la Fédération des professionnels de la piscine. Il s’agit du premier robot nettoyeur électrique pilotable et programmable à distance : il peut se connecter en Wi-Fi à un smartphone grâce à l’application iAquaLink (programmation, temps du cycle…).

UN NOUVEAU CENTRE BOTANIQUE À MONACO

©REMY SCHEJBAL

Depuis fin octobre, après deux ans de travaux, le Jardin exotique de Monaco accueille un nouveau Centre botanique, imaginé par les architectes Rudy Ricciotti et Fabrice Notari. Créé au début des années 1960 et directement rattaché au Jardin exotique de Monaco, le Centre botanique vise la conservation d’une collection de référence de cactées et d’autres plantes succulentes assurant la protection ex situ de ces végétaux, souvent rares et menacés dans la nature. Il s’occupe aussi de la multiplication d’une partie des sujets destinés à prendre place dans le jardin ou à être exposés lors de floralies. L’objectif est d’ouvrir les serres au public : au printemps, l’espace piétonnier qui longe les serres sera en accès libre, et des visites commentées seront proposées dès septembre en option de la visite du Jardin exotique.

©JACKY AZOULAY

SERRE MAGIQUE

10

En 2012 est apparu le premier lustre micro-serre d’intérieur, dessiné par Alexis Tricoire, l’un des pionniers du design végétal. Le concept phare de l’artiste se renouvelle cette année avec deux nouveaux modèles, une bonne manière d’habiller son intérieur ou même son extérieur d’un jardin miniature inséré dans une boule de verre. La technologie led permet de créer des paysages oniriques mais aussi de respecter la plante en lui apportant la juste dose d’air, d’humidité et de chaleur. Alexis Tricoire, BB by Babylone, à partir de 846 €

MONUMENT

Un bel hommage à Ettore Sottsass est rendu avec la réédition du centre de table ES14 par Alessi pour son 100e anniversaire. Créée en 1990, cette pièce iconique en bois de tilleul laisse entrevoir le travail fin et rigoureux de l’ébéniste, tout cela mis en valeur par un piédestal rouge vif. La corbeille s’apparente presque à un monument miniature. Alessi, centre de table ES14, collection Twergi, à partir de 200 €

EXTÉRIEURS DESIGN

ED61Actus afV.indd 10

12/12/2017 18:41


L ivres LA NATURE AU FÉMININ

C’est un panorama d’œuvres insolites issues de la nature que nous présente Virginie Luc dans ce livre, Les Magiciennes de la terre. Des femmes artistes contemporaines puisent leur inspiration et leurs ressources dans la nature et se hissent désormais sur le devant de la scène artistique mondiale. Forêts invasives, constellations de pierres, pièges végétaux, mécaniques animales… À la fois inspiratrice, support et matériau de leurs œuvres, la nature est omniprésente au sein de ce livre. « Les Magiciennes de la terre », Virginie Luc, éd. Ulmer, 35 €

PANORAMA DE LA NATURE

Présenté comme une succession d’univers, le livre Natures dévoile un panorama de photographies exploitant la rivière, le marais, l’arbre, la terre, la mer et la montagne. Immortalisés par le photographe Jean-Luc Chapin, les paysages se construisent dans la contemplation des lumières d’hiver, des berges qui s’étirent sous le ciel plombé, des plages où des oiseaux ont laissé leurs empreintes. Les photographies révèlent ici les liens puissants qui unissent l’homme et la nature. « Natures », Jean-Marie Laclavetine, éd. Gallimard, 39 €

VOYAGE PHOTOGRAPHIQUE

Pionnier du reportage photographique depuis plus de cinq générations, le magazine National Geographic n’a cessé de repousser les limites du possible pour fasciner ses lecteurs par ses photos issues des quatre coins du monde et des océans. Tel un tour du monde, ce volume réunit plus de 200 images abordant voyage, histoire, culture, et sujets de société relatifs à l’Europe pour un périple à travers le temps et l’espace. Les sommets enneigés de la Finlande, les discothèques d’Ibiza, les eaux bleues des îles grecques, le Sud de la France… Ce livre promet une immersion captivante dans tous les recoins du continent. « Le Tour du monde en 125 ans, Europe », National Geographic, 49,99 €

CULTURE DU BUIS

Avis aux amateurs de buis ! Cet arbuste si charmant et pourtant incompris nécessite quelques soins pour habiller votre jardin. Renseignements pratiques, 90 photos en couleurs et soins appropriés sont dévoilés à travers ce guide. « Le Manuel du buis », Lynn R. Batdorf, éd. EBTS France, 29 €

12

JARDINAGE HEUREUX

Le guide ultime pour choisir la bonne plante selon ses envies et ses extérieurs. Didier Willery, jardinier, photographe et, surtout, reconnu comme l’un des meilleurs connaisseurs de plantes de l’Hexagone, vous livre tous les conseils afin de permettre à votre jardin de s’épanouir. « Toutes les plantes », Didier Willery, éd. Ulmer, 29,90 €

OASIS URBAINE

Ce volume d’inspiration invite le vert dans nos vies. L’idée ? Végétaliser son intérieur. Les mordus de plantes, les novices, les experts, les urbains, tous y puiseront des conseils pour faire entrer Dame Nature et donner vie à la maison. « Urban Jungle », Igor Josifovic et Judith de Graaf, éd. Eyrolles, 24 €

EXTÉRIEURS DESIGN

ED61Actus afV.indd 12

12/12/2017 18:42


Découvrez les deux premières monographies de la collection Visages de l'architecture

Jean Bocabeille P Architecte MAssoc C

© zoo, designers graphiques

Brossy J & Associés SE

En vente en librairies et sur shop-beemedias.fr

Brossy & Associés, textes de Jean-François Pousse, – novembre 2017 Jean Bocabeille Architecte, textes d’Anastasia Altmayer et Olivier Namias, – novembre 2017

Pour entrer dans la collection, contactez Augustin Peuchot apeuchot@beemedias.fr 06 38 82 50 61


14

EXTÉRIEURS DESIGN

Ouverture EXP 2.indd 14

12/12/2017 19:31


JARDINS D’ICI ET D’AILLEURS

016 Partition à plusieurs mains 022 Organisation maximale 030 Dialogue mexicain 036 Jardin engagé 042 Ultra-minimal

EXTÉRIEURS DESIGN

Ouverture EXP 2.indd 15

• 15

12/12/2017 19:31


PARTITION

À PLUSIEURS MAINS

Une maison de quatre étages accueille deux terrasses totalement différentes, qui se rejoignent pourtant dans l’élégance de leur aménagement. Mais le vrai tour de force du solide trio paysagiste-décorateur-client est de donner de l’ampleur à une petite surface tout en soignant la présence végétale totalement intégrée au décor. • Nathalie Degardin – Photos Fabien Cuny Réalisation Didier Danet SA – Architecte Stéphane Olivier

Située à l’ouest de Paris, cette demeure comprend deux espaces extérieurs, aménagés dans un esprit extrêmement différent, en respect des pièces dont ils sont la continuité. Le caractère contemporain qui y préside est le fruit d’un réel échange entre le propriétaire, collectionneur d’art contemporain, l’équipe de paysagistes de Didier Danet SA et le décorateur Stéphane Olivier. Au rez-de-chaussée, accessible par une baie vitrée coulissante, la cour a été aménagée dans un total prolongement avec l’intérieur  : on retrouve au sol le même travertin, comme si le patio ne faisait vraiment qu’un avec le salon. Pour rester dans cette pensée d’amateur d’art, le fond a été théâtralisé, avec la réalisation d’une fissure stylisée – dans ce mur fait à la chaux vive par un artisan spécialisé  – soulignée par un rétroéclairage travaillé. Devant, la présence très graphique des prêles et de l’helxine végétalise l’ensemble de façon simple et élégante : les jardinières en zinc conçues par Francis Arsène rappellent avec subtilité les finitions soignées du mur, élégamment bordé par une ligne de zinc, dans un tempérament haute couture. Sur les côtés, des jardinières en travertin apportent une continuité verticale avec la matière choisie pour le sol, cela en évitant l’écueil de la surcharge visuelle. Elles accueillent des arbustes en cépée (Osmanthus) devant une treille qui s’inscrit dans cette atmosphère de chic parisien. L’option de la treille permet aussi d’avoir pour résultat un mur végétal, tout en bénéficiant d’une faible épaisseur. Si les jasmins étoilés grimpants délivrent un parfum subtil, ils n’en sont pas pour autant moins résistants  !

16

Pour cette cour, les paysagistes ont d’ailleurs inversé les codes : ils ont décidé de travailler avec deux tiers de persistants pour un tiers de caduques. Érable, phormiums… Tous les végétaux ont été choisis de concert par le propriétaire, le décorateur et le paysagiste à la pépinière Vertiligne, dans une volonté de diversité, tel un cabinet de curiosités. Quant à l’aménagement mobilier de ce lieu, il suit les mêmes effets de matière  : au cœur d’un ensemble Spool choisi chez Roda, la table basse – chinée par Stéphane Olivier  – donne l’impression d’être en pierre de lave. Juste à la lisière de la baie vitrée, un chemin de verre bleu souligne un puits de lumière donnant sur un très petit patio en soussol, qui accueille deux luminaires. Pour sa part, au dernier étage, le bureau se prolonge par un toit-terrasse : le plancher de la pièce de travail se poursuit en cumaru à l’extérieur. Respectant une de volontés fortes du client, un imposant érable japonais, présent à l’origine, apporte un éclat particulier au lieu. Poursuivant cette idée de collection, la terrasse du haut accueille des camélias et la fraîcheur des Fargesia. Concernant le mobilier, le choix s’est porté sur des ensembles blancs de Fast, notamment les assises Forest autour de la table Radice Quadra, et la collection Joint pour le salon. Pour donner de la profondeur à l’ensemble, accrochés sur un mur aveugle, des miroirs de taille modeste sertis de zinc apportent des reflets lumineux, telles de petites fenêtres, et réfléchissent tout l’espace, si bien que, depuis son bureau, le propriétaire profite toujours d’une vue sur un végétal.

EXTÉRIEURS DESIGN

ED61 REPORTAGE DANET afv.indd 16

12/12/2017 19:10


EXTÉRIEURS DESIGN

ED61 REPORTAGE DANET afv.indd 17

• 17

12/12/2017 19:10


Théatral, le patio est marqué par un mur stylisé comme une œuvre d’art.

18

EXTÉRIEURS DESIGN

ED61 REPORTAGE DANET afv.indd 18

12/12/2017 19:10


Le dernier étage a été aménagé avec du mobilier Fast.

EXTÉRIEURS DESIGN

ED61 REPORTAGE DANET afv.indd 19

• 19

12/12/2017 19:11


Association de matériaux, éclairage indirect, miroir... Les finitions, pensées dans le moindre détail, participent à l’impression générale d’un jardin haute couture.

20

EXTÉRIEURS DESIGN

ED61 REPORTAGE DANET afv.indd 20

12/12/2017 19:11


L’érable japonais déjà présent a été valorisé dans le réaménagement de la terrasse.

EXTÉRIEURS DESIGN

ED61 REPORTAGE DANET afv.indd 21

• 21

12/12/2017 19:12


ORGANISATION

MAXIMALE En Italie, près de Bologne, l’équipe de Frassinago a créé un jardin à la fois formel et géométrique, expressément conçu pour être apprécié de jour comme de nuit par les propriétaires. • Nathalie Degardin Photos : Giovanni De Sandre Réalisation : Frassinago

Prolonger à l’extérieur l’esprit de cette demeure à l’architecture contemporaine, c’est le défi relevé par l’agence Frassinago pour ce projet italien. Son idée majeure ? Structurer l’espace dans un dialogue in et out fonctionnel en gardant une approche géométrique  : il s’agissait pour les paysagistes de dessiner un jardin qui, de par sa rigueur, entre en totale cohérence avec la ligne du bâtiment. In fine, les propriétaires profitent à volonté d’un espace aquatique, d’une cuisine extérieure, d’un salon outdoor… comme autant de réponses à un mode de vie ouvert sur le jardin. Ainsi, l’organisation de chaque espace a été soigneusement réfléchie. Le positionnement de la piscine a, par exemple, été calculé de façon que s’y reflètent les montagnes environnantes. D’un point de vue global, un rideau vert semble entourer la maison, et la protéger du voisinage. En toute subtilité, les paysagistes ont travaillé chaque zone de manière que chacune comporte trois déclinaisons de vert, alternant des tons plus doux, ou, au contraire, accentuant des effets de volume. Dans un souci du détail, du feuillage (feuilles larges ou étroites, ovales ou en forme de ruban) vise à composer un mélange de textures, de formes et de couleurs, en fonction du flux naturel des saisons. Sur un côté se trouve la cuisine extérieure, caractérisée par une longue «  table-île  », qui arbore un plan de travail. L’élément central est en pierre pietra serena (une roche de grès,

22

d’une teinte gris foncé), comme tout le pavement et le revêtement des chemins, élaborant des combinaisons spéciales dans les finitions. Dans le prolongement de cette déclinaison minérale, de grands blocs de pierre solide sont creusés pour accueillir des érables japonais, offrant ainsi un contraste, souligné par un pavage varié et des bandes étroites de végétation à feuilles persistantes… Pour sa part, reposant sur un lit de gravier, le salon en plein air a été conçu comme un véritable lieu de détente et de convivialité. On observe un choix de mobilier aux dimensions généreuses : les structures en bois, aux lignes elles aussi très précises, laissent paraître, comme un appel, un coussinage profond. Le salon est lui-même accolé à une juxtaposition de plantations denses et de topiaires dans des bacs en Corten, ce qui le fond littéralement dans la verdure. On retrouve la forme géométrique des contenants dans des patios intérieurs, qui comprennent des arbres. Dans une transition naturelle, le solarium et la terrasse environnante sont couverts de lattes d’ipé Lapacho, un bois fort intéressant pour les veines visibles le long des lattes. Quelques touches de couleur, loungers rouges, bacs en Corten, viennent jouer subtilement les troublefêtes pour éviter une rigueur monotone. Enfin, la conception de l’éclairage valorise le jardin  : des lumières fonctionnelles succèdent à d’autres plus décoratives, surtout dans l’espace de relaxation.

EXTÉRIEURS DESIGN

ED60 REPORTAGE FRASSINAGO House FFF 6-8 P afv.indd 22

12/12/2017 17:52


EXTÉRIEURS DESIGN

ED60 REPORTAGE FRASSINAGO House FFF 6-8 P afv.indd 23

• 23

12/12/2017 17:52


Tapis de verdure, lit de gravier, terrasse en bois, contenants en béton ou en Corten… La diversité des matériaux utilisés dans ce jardin vient adoucir la rigueur formelle de la structuration de l’espace.

24

EXTÉRIEURS DESIGN

ED60 REPORTAGE FRASSINAGO House FFF 6-8 P afv.indd 24

12/12/2017 17:53


Parmi les touches de couleur rouge, on reconnaît les loungers Voido de Magis.

EXTÉRIEURS DESIGN

ED60 REPORTAGE FRASSINAGO House FFF 6-8 P afv.indd 25

• 25

12/12/2017 17:54


La piscine est alignée parallèlement à la vallée, dans une position-clé pour profiter des reflets sur l’eau

26

EXTÉRIEURS DESIGN

ED60 REPORTAGE FRASSINAGO House FFF 6-8 P afv.indd 26

12/12/2017 17:54


de la maison et des paysages de montagne environnants.

EXTÉRIEURS DESIGN

ED60 REPORTAGE FRASSINAGO House FFF 6-8 P afv.indd 27

• 27

12/12/2017 17:54


Érables japonais, fougères, lierre, chèvrefeuille, jasmin étoilé… La palette végétale, composée d’arbustes, de plantes grimpantes et odorantes et de massifs, est très variée.

28

EXTÉRIEURS DESIGN

ED60 REPORTAGE FRASSINAGO House FFF 6-8 P afv.indd 28

12/12/2017 17:55


Mises en valeur dans des bacs hauts, les plantations se densifient dans un effet luxuriant dynamique, en contraste avec la rigidité du cadre architectural.

EXTÉRIEURS DESIGN

ED60 REPORTAGE FRASSINAGO House FFF 6-8 P afv.indd 29

• 29

12/12/2017 17:55


DIALOGUE MEXICAIN

À Mexico, la Villa Jardín multiplie les terrasses dans un dialogue intérieur-extérieur, dont le végétal est le fil conducteur. Il s’agissait aussi pour les paysagistes de se fondre dans le panorama.

• Maxime Lancien Réalisation ASP Arquitectura Sergio Portillo Photos : Rafael Gamo

Située à l’ouest de Mexico, la Villa Jardín compte de nombreux espaces extérieurs, qu’il s’agissait de coordonner dans une circulation fluide. Le défi de Sergio Portillo, de l’agence Arquitectura, a été de rendre concrète et visible cette volonté d’ « unifier l’intérieur et l’extérieur, en établissant un dialogue entre l’immeuble nouvellement construit et son environnement immédiat ». À chaque espace son usage  : une grande terrasse pour les réceptions et un jardin de méditation côté chambres. Ainsi, au nord-est, une première terrasse est aménagée d’un salon et d’une salle à manger, et accueille un jardin vertical étonnant, construit à partir de caisses en bois récupérées du système d’étaiement utilisé dans la construction. Elle est recouverte par une grande pergola en bois qui fait le lien avec la seconde terrasse. Celle-ci, reposant sur un surplomb inférieur, invite à pro-

fiter davantage du paysage. Le sud-ouest abrite les parties plus privatives : ici, c’est un jardin qui relie les chambres entre elles, ainsi que la cuisine et la salle de télévision. Cette partie offre un petit espace de repos, dit « contemplatif  », intitulé The Garden Box, qui invite à «  une interaction intime entre le jardin et le spectateur ». On y retrouve des éléments propices à la méditation : un bassin d’eau, qui symbolise la purification, et un agencement de pierres énergétiques. Pour fondre le lieu avec la nature environnante, un potager a aussi été créé. Pour ce projet, l’agence mexicaine ASP Arquitectura Sergio Portillo a été récompensée cette année par un prix de l’Architecture américaine dans la catégorie paysagisme-design d’extérieur (2017 American Architecture Prize, Landscape Architecture-Outdoor Design).

La pergola en bois fait le lien entre les deux terrasses.

30

EXTÉRIEURS DESIGN

REPORTAGE ARQUITECTURA N af.indd 30

12/12/2017 14:13


EXTÉRIEURS DESIGN

REPORTAGE ARQUITECTURA N af.indd 31

• 31

12/12/2017 14:13


Au nord-est, le salon comprend un mur végétal composé de caisses de bois récupérées.

32

EXTÉRIEURS DESIGN

REPORTAGE ARQUITECTURA N af.indd 32

12/12/2017 14:13


L’ensemble se fond parfaitement dans la végétation alentour.

EXTÉRIEURS DESIGN

REPORTAGE ARQUITECTURA N af.indd 33

• 33

12/12/2017 14:13


Cette réalisation mexicaine a obtenu le prix de l’Architecture américaine dans la catégorie paysagisme.

34

EXTÉRIEURS DESIGN

REPORTAGE ARQUITECTURA N af.indd 34

12/12/2017 14:14


L’espace est divisé en différentes zones aux ambiances variées, de la convivialité à la méditation.

EXTÉRIEURS DESIGN

REPORTAGE ARQUITECTURA N af.indd 35

• 35

12/12/2017 14:14


JARDIN

ENGAGÉ

Au dernier Chelsea Flower Show, Nigel Dunnett présentait pour la Royal Horticultural Society un jardin inspirant pour les espaces citadins, durable et très facile à vivre. • Nathalie Degardin Photos RHS CREDIT: RHS/Sarah Cuttle

En mai dernier, après quatre ans d’absence –  qui font suite à une médaille d’or  –, Nigel Dunnett fait son retour au Chelsea Flower Show pour concevoir le jardin phare de la Royal Horticultural Society. Imaginée dans un contexte urbain d’immeubles – avec le tout premier mur de street art à Chelsea, créé par Faunagraphic et Rocket01  –, sa réalisation met l’accent sur les espaces à ne pas négliger en ville, comme les balcons, les lieux de communication, le rez-de-chaussée des immeubles. Il évoque ainsi habilement la question des jardins partagés, qui intéressent aujourd’hui les jardiniers amateurs, mais qui sont aussi au cœur des réflexions actuelles des promoteurs immobiliers. Aussi inspiratrice soit-elle pour apporter du « vert en ville », sa création apporte également des solutions concrètes aux questions de pollution et aux effets dus au changement climatique. Selon Nigel Dunnett : « Les jardins et les plantes ne sont plus une option agréable et décorative, ils sont essentiels. Avec un niveau de pollution dangereusement élevé dans les villes et des zones dévastées présentes à travers le pays, nous devons tous accepter le fait que les plantes aident à atténuer certaines des plus grandes menaces environnementales auxquelles nous sommes confrontés aujourd’hui. » 

Nigel Dunnett a utilisé des plantes qui absorbent la pollution, d’autres qui n’ont pas besoin d’irrigation (pour contrer une sécheresse), tout en imaginant des systèmes de drainage, de récupération des eaux de pluie, et des procédés pour faire face à de possibles inondations comme au ruissellement de l’eau. De la même façon, pour les éléments de circulation, il réalise des cheminements avec des pavés recyclés. Il met en place des principes de recyclage et de compostage, en installant aussi des plantations comestibles : dans le jardin, une table de 2,5 mètres de long intègre ainsi dans sa structure des arbres fruitiers, dont un pommier, et des aromates. Mais il se sert également du principe des cultures verticales, avec des jardinières accrochées au mur, qui forment une sorte d’« écran » entre les terrasses. La faune n’est pas en reste : le paysagiste suspend des mangeoires à papillons verticalement et fabrique des hôtels à insectes à partir de matériaux récupérés. Sur des balcons, Nigel Dunnett montre combien on peut recréer des petits salons luxuriants. Il propose, de plus, des zones de stockage pour les poubelles, les vélos, qu’il recouvre de plantation naturelle. Un bel exemple de jardin dit « durable », extrêmement riche dans les idées et bien organisé, à la fois esthétique et fonctionnel.

« Greening Grey Britain Garden », conception Nigel Dunnett, Chelsea Flower Show 2017.

36

EXTÉRIEURS DESIGN

ED61 REPORTAGE CHELSEA afv.indd 36

12/12/2017 18:56


EXTÉRIEURS DESIGN

ED61 REPORTAGE CHELSEA afv.indd 37

• 37

12/12/2017 18:57


Nigel Dunnett a utilisé un système d’accroches verticales de jardinières pour des plantations de fleurs, d’aromates...

38

EXTÉRIEURS DESIGN

ED61 REPORTAGE CHELSEA afv.indd 38

12/12/2017 19:01


Pas besoin d’avoir une grande surface disponible : mobilier et plancher en bois encadrés par les plantes donnent un effet naturel et luxuriant à ce petit balcon.

EXTÉRIEURS DESIGN

ED61 REPORTAGE CHELSEA afv.indd 39

• 39

12/12/2017 19:02


Nigel Dunnett a pris en compte la gestion de l’irrigation du jardin – avec notamment un système de récupération des eaux de pluie – tout en maintenant un dessin esthétique, dans des contrastes graphiques.

40

EXTÉRIEURS DESIGN

ED61 REPORTAGE CHELSEA afv.indd 40

12/12/2017 19:02


Au sein de cette table pouvant accueillir de huit à dix personnes, Nigel Dunnett a eu l’idée d’insérer des aromates,et même un arbre fruitier.

EXTÉRIEURS DESIGN

ED61 REPORTAGE CHELSEA afv.indd 41

• 41

12/12/2017 19:03


ULTRA

MINIMAL

À La Rochelle, une ancienne cuve de vin se transforme en une cour intérieure ultra-design, telle une galerie d’art à ciel ouvert. •

Nathalie Degardin - Photos Fred Pieau Architecture et aménagement Octant Design Réalisation Gasnier Piscines Tradition (86), groupement l’Esprit piscine Dans le centre-ville de La Rochelle, une demeure construite sur plusieurs étages comprend un patio, qui est quasi le seul point de lumière extérieur de la maison. Plutôt que d’en faire une petite cour traditionnelle, Octant Design décide de l’aménager en espace aquatique, faisant dialoguer les matériaux dans un esprit minimaliste d’une élégance incroyable. Pour la réalisation du bassin, il fait appel à l’équipe de Catherine Gasnier. Est alors conçue une piscine à fond plat, de petite taille (5,42 x 5,16 mètres), peu profonde (1,20 mètre), avec un effet de miroir dû au principe de débordement. Afin d’accentuer une impression de profondeur, et respecter l’esthétique ultra-contemporaine environnante, pour le revêtement est choisie une membrane armée noire. Compte tenu de la surface, comme le précise Catherine Gasnier, « si la piscine comprend un volet immergé, nous avons placé toute l’installation technique sous la terrasse ».

Pour rester cohérent avec l’ensemble design, les murs entourant le façon sont recouverts de marbre. En note chaleureuse, la terrasse est en bois exotique. Elle accueille un salon outdoor iconique : la fameuse collection LC3 créée par Le Corbusier, Charlotte Perriand et Pierre Jeanneret, éditée par l’italien Cassina, ici dans la version imaginée pour une utilisation extérieure. Seule présence végétale, un arbuste émerge de la terrasse, comme une sculpture qui viendrait habiller le décor. On remarque sur le mur un choix audacieux, une peinture sur toile spécialement fabriquée pour l’extérieur. Et une petite touche d’humour chic, avec la présence d’un sympathique Pingy, de la collection Me Too de Magis, près de la piscine. En somme, on imagine là le salon extérieur haut de gamme d’un galeriste ou d’un collectionneur, dans lequel les matériaux utilisés, le marbre et le bois, entrent en totale symbiose avec l’eau.

Rectangle anthracite, le bassin se fond dans la lignée des murs en marbre. L’harmonie de l’ensemble est appuyée par le revêtement en bois exotique.

42

EXTÉRIEURS DESIGN

ED61 REPORTAGE GASNIER 4P af.indd 42

13/12/2017 08:57


EXTÉRIEURS DESIGN

ED61 REPORTAGE GASNIER 4P af.indd 43

• 43

13/12/2017 08:58


Dans le prolongement de la terrasse, le bassin semble en parfaite

44

EXTÉRIEURS DESIGN

ED61 REPORTAGE GASNIER 4P af.indd 44

13/12/2017 08:58


adéquation avec l’élégance classique du salon iconique LC3 de Cassina.

EXTÉRIEURS DESIGN

ED61 REPORTAGE GASNIER 4P af.indd 45

• 45

13/12/2017 08:59


MOBILIER OUTDOOR

LE BEST OF 2017 Minimalistes, authentiques, fonctionnelles et aussi écologiques… L’année 2017 a été riche en nouveautés ! Des prototypes qui nous ont séduits, comme la mise sur le marché de créations étonnantes, ou des compléments de collection attendus, découvrez le best of de ce qui a conquis les professionnels… et la rédaction. • EMMANUELLE JUNG ET NATHALIE DEGARDIN

PRINCIPE D’ASSOCIATION Pour cette collection, Antonio Citterio associe le teck avec du grès émaillé blanc Calacatta pour le centre de table. Cette déclinaison chromatique est reprise pour les assises, dans le cordage en beige marié à la structure en teck. B&B Italia, collection Ginestra, design Antonio Citterio.

46

EXTÉRIEURS DESIGN

DECO BEST OF af.indd 46

13/12/2017 09:22


EFFET MÉTALLIQUE Dans cette collection, la structure en Inox Délabré (finition exclusive de De Castelli) accompagne un plateau recouvert de carreaux de faïence, chacun peint à la main par Nicolò Morales. C’est une technique de travail particulière qui leur assure cet effet oxydé et métallique. Paola Lenti, Cocci, design Marella Ferrera.

EXTÉRIEURS DESIGN

DECO BEST OF af.indd 47

• 47

13/12/2017 09:23


LE COUP DE CŒUR DE…

ANNIE RAUCOULES Annie Raucoules est directrice des showrooms chez Silvera. « Cette année, j’ai particulièrement repéré deux collections outdoor chez Baxter. J’aime le côté sculptural de l’assise Tilda et des tables de la collection Crackle. Elles sont révélatrices de ce mouvement de fond de l’outdoor. On sort des sentiers battus, on ne se cantonne plus au plastique ou au métal, mais on ose quelque chose de plus sophistiqué, de plus inventif. Dans ses deux créations, les lignes sont aérées, très graphiques. Le jardin fait vraiment partie de la maison, j’ai l’impression que l’on ne s’interdit plus rien sur le plan des matériaux, qu’il y a une créativité tous azimuts. Il nous est même arrivé, chez Silvera, d’exposer des canapés extérieurs en vitrine que des clients achètent finalement pour l’intérieur. Alors que certaines se cantonnaient au beige, au gris, les marques s’ouvrent à d’autres coloris. Cela m’a frappée au dernier Maison & Objet. » 

XXL

©MAURO MATTIOLI

Tissée comme un tricot, cette assise aux larges proportions s’utilise seule, comme un fauteuil où se prélasser, ou en duo, pour former un daybed généreux. Roda, fauteuil Arena, design Gordon Guillaumier.

ISOLEMENT Les cloisons Clostra sont d’originaux paravents rappelant des arbres stylisés, où le teck et l’aluminium se mêlent avec créativité. Ethimo, Clostra, design Emmanuel Gallina, 780 €

Tables Crackle et assise Tilda, Baxter.

48

EXTÉRIEURS DESIGN

DECO BEST OF af.indd 48

13/12/2017 09:23


LE COUP DE CŒUR DE …

ASSIA QUÉTIN ET BRUNO TAINTURIER Assia Quétin est designer, fondatrice de Pa design et enseignante à Lisaa. Bruno Tainturier est designer, associé fondateur de Guliver Design et enseignant à Lisaa et à l’Ensci-Les Ateliers. « Giravolta nous a séduits par sa simplicité élégante et efficace  : la compagne idéale pour dîner au jardin ou sur le balcon, lire, discuter ou rêver en soirée. Puis, l’heure venue, on la saisira naturellement pour la rapporter à proximité du canapé où elle jouera son rôle, sans rougir. Sa forme raconte immédiatement sa préhension et sa stabilité naturelle. Les détails tiennent la promesse : douceur de l’anse, accroche subtile sur le socle, dégagement de la poignée quelle que soit l’orientation de la source. Tout est pensé, dessiné, mis au point au service d’un usage qu’on imagine durable tant l’objet semble déjà un classique. Giravolta raconte à voix douce une soirée d’été partagée, une table bruissante de conversations nocturnes, une allée parcourue, la lampe à la main… C’est un objet utile, beau et durable, bref, un design comme nous l’aimons. » Pedrali, lampe Giravolta.

LE SWING La petite touche qui donne le style : l’association décalée de larges bandes de métal apporte un coup de légèreté à cette assise, pourtant à mi-chemin entre le fauteuil et la chaise à accoudoirs. Fermob, chaise Rythmic, par Archivolto, 249 €

ÎLOTS DE CONFORT Entièrement rembourré, ses finitions et ses coutures l’apparentent à un canapé d’intérieur. Son système flexible permet de créer un havre de confort en tout lieu. Dedon, canapé Brixx, design Lorenza Bozzoli.

EXTÉRIEURS DESIGN

DECO BEST OF af.indd 49

• 49

13/12/2017 09:32


LE COUP DE CŒUR DE …

JÉRÔME ARMAROLI Jérôme Armaroli est président directeur général de Sifas. « Parmi nos créations, je retiens cette année la nouvelle fonction du canapé Komfy, qui est également une chaise longue, permettant de répondre à des problèmes de gain de place avec cette solution, et la table Korol, qui apporte une modernité qui n’existait pas pour des tables rondes d’extérieur. La tendance forte de la prochaine saison est ce nouveau tressage réalisé en polyester. On avait entrevu quelques créations en 2017, mais on peut affirmer aujourd’hui  que ce matériau représente le futur des nouvelles créations. Il permet aux designers de s’exprimer avec toutes les formes possibles, il apporte un confort réel à l’utilisateur, et sa technologie lui confère une durabilité optimale à l’extérieur. »

AUTHENTIQUE Fidèle à son ADN, Gloster garde le teck dans ses créations, mais se renouvelle en l’utilisant en touches subtiles, tels ces plateaux de tables associés à un piétement en céramique. On notera la gamme de coloris déclinés (gris, bleu nuit, café ou émeraude) inspirés des teintes de la terre. Très tendance naturelle ! Gloster, table Blow, design Henrik Pedersen, prix sur demande.

SOYEUX Malgré son toucher lisse, ce tapis inspiré des jardins à la française est conçu pour les pièces humides et les terrasses. Un rendu de textures aussi agréable que celui d’un tapis d’intérieur épais et soyeux. Tai Ping, tapis Versailles, création Stéphanie Coutas, version outdoor.

Table Korol, Sifas.

50

EXTÉRIEURS DESIGN

DECO BEST OF af.indd 50

13/12/2017 09:33


©ANTHONY FLORIO

LE COUP DE CŒUR DE …

CHARLOTTE ESQUENET

INSPIRÉ Pour cette création, Fabio Novembre joue avec deux symboles : la perfection de la sphère et le dynamisme du feu. Vondom, Fireball Chair.

©ÉCLAT PUBLIC RELATIONS

Charlotte Esquenet est designer et cofondatrice d’Exsud. « Cette année, la méridienne Le Refuge de Marc  Ange, aux lignes végétales et roses, m’a particulièrement marquée. Dans nos collections, je retiendrai pour 2017 le trône Suveren : d’une prestance assumée jusqu’au bout des pieds, jouant la transparence, la grande chaise s’appuie sur une structure Inox et trompe-l’œil avec des lignes géométriques imaginaires. Là où le regard se perd naît la lumière. Son dossier en éventail, vertigineux et majestueusement moderne, se laisse traverser par un souffle antique. Soutenu par des coussins cylindriques enveloppés de lin traité outdoor, on se sent comme assis sur un trône, souverain et serein. En 2018, pour nos prochaines collections, le mobilier extérieur sera comme du mobilier d’intérieur, le tout adapté à l’extérieur, donc plus fou. Déclinaisons de rouge, teinte fumée, terre, bleu intense, et retour de la couleur argent. Tout est travaillé pour rompre avec les conventions : mélange de matières lisses et brutes, métal et laque, brillant et mat, sans oublier les cordes. »   

©ANTHONY FLORIO

Le Refuge, Marc Ange.

ÉTHIQUE Conçu dans une démarche de commerce équitable, le fauteuil Swim est réalisé entièrement en métal. Bibelo, fauteuil Swim, design Margaux Keller, 236 €

Trône Suveren, Exsud.

EXTÉRIEURS DESIGN

DECO BEST OF af.indd 51

• 51

13/12/2017 09:34


©STUDO ERICK SAILLET

LE COUP DE CŒUR DE …

Tristan Lohner est directeur du showroom RBC Montpellier. « De cette année, je retiens particulièrement toute l’extension de la gamme Bellevie de Fermob. C’est un succès phénoménal commercialement, et un vrai produit populaire, au sens noble du terme. Bellevie est un archétype, une gamme simple aux formes rondes et douces. Mais derrière la simplicité des formes se cache un produit industriel extrêmement bien fait, sans concession, et particulièrement solide. Canapés, fauteuils, tables, tables basses in et outdoor…  Solide,  pérenne, simple,  honnête et bon marché… Bellevie est un “vrai” produit !  La tendance qui va se confirmer en 2018  ? L’in et l’outdoor, bien entendu ! Ces meubles et luminaires  d’extérieur ont, pour la  plupart, un cahier des charges dans leur conception qui les rends extrêmement résistants. Le tressage synthétique, certaines résines, la céramique, les  métaux thermolaqués, permettent une transversalité dans la fonction. Nos meubles et lampes outdoor entrent donc chez nous,  s’installent dans les chambres d’enfants, aux côtés des canapés ou autour des grandes tables de repas, en chevet, en pouf… Les meubles outdoor dans la maison apportent un joyeux décalage, de la couleur, et un côté pratique et très réaliste dans leur fonctionnalité. »

©YANN HELOUET

TRISTAN LOHNER

TRÊVE EN PLEIN AIR Avec sa structure minimaliste et ses coussins moelleux recouverts de tissu Ferrari, le fauteuil Outchair associe confort et légèreté en jouant la dualité esthétique. É Marine Peyre Éditions, fauteuil Outchair, 965 €

JARDINIÈRE La collection Hiver se décline à l’envi : on retrouve dans cette composition de jardinières le principe d’association d’alvéoles de ruche de tailles différentes. Ego Paris, Hive Bac, prix sur demande.

COCON DE DOUCEUR Cette année, Habitat a imaginé un nid douillet à la forme originale, histoire de vous inviter à l’évasion. Avec son lampadaire coordonné, la gamme allie les couleurs apaisantes aux matières naturelles. Habitat, collection Louis, canapé, 2 303 €, lampadaire, 499 € Collection Bellevie, Fermob.

52

EXTÉRIEURS DESIGN

DECO BEST OF af.indd 52

13/12/2017 09:37


TRESSAGE On aime le dossier et les accoudoirs légèrement inclinés. La finesse de sa silhouette est soulignée par le tressage des cordes entrelacées et la structure très minimaliste. Tribù, Nodi, création George Yabu et Glenn Pushelberg.

LE COUP DE CŒUR DE …

FRÉDÉRIQUE NICOLAÏ Architecte d’intérieur, Frédérique Nicolaï développe depuis 2009 une activité de conseil et de distribution avec le showroom Le Jardin de l’île de Ré (désormais Jardin & Maison île de Ré). « Parmi les créations qui m’ont marquée en 2017, j’ai un vrai coup de cœur pour le parasol Palma de Royal Botania  : je le trouve révolutionnaire par sa technicité et son design très élégant, très épuré. Comme le vérin est à l’intérieur, on ne voit pas le mécanisme ; il n’y a pas de cordes, pas de manivelles pour l’ouvrir, c’est réellement bluffant, et j’aime justement quand le design m’étonne  ! En 2018, je pense que l’on aura de nouvelles créations pour la lumière extérieure, avec des produits leds innovants. »

INSPIRATION DE LA MER

©SVENEVERAERT

La bonne idée ? l’inspiration nautique, reprise dans les filets élégants formés par les lattes de bois entrelacées dans les cordes.. Lastructure aérienne est en aluminium. Talenti, collection Soho, création Marco Acerbis.

Parasol Palma, Royal Botania.

TEMPS MORT

©SALVA LOPEZ

Pour cette collection, pour le revêtement de ce coussinage épais, Patricia Urquiola a choisi les tissus d’extérieur Terrain Fabrics, conçus par ses confrères Doshi Levien, déclinés en diverses couleurs douces, et les coussins de la collection Geometrics Fabrics. Structure en teck. Kettal, bain de soleil Mesh, création Patricia Urquiola, chez Griin Outdoor, 2 690 €

EXTÉRIEURS DESIGN

DECO BEST OF af.indd 53

• 53

13/12/2017 09:36


LE POTAGER

EN DÉCO D’INTÉRIEUR Vivre en ville tout en cultivant ses propres plantes aromatiques est l’une des fortes tendances qui a marqué l’année 2017, qui voit le développement sur le marché de différentes formules de potagers d’intérieur... qui sont aussi des éléments de déco. • ALICE VANDROMME Depuis quelques années, le bio s’invite dans les assiettes mais n’hésite pas à franchir les barrières du design. Si les citadins envient ceux qui disposent à la campagne d’un immense potager dans leur jardin, désormais ce dernier entre dans nos intérieurs et prend place dans la cuisine : on voit le succès et l’attente, ne serait-ce qu’au développement dans les rayons fruits et légumes des hypermarcgés des aromates en pot prêts à être consommés. En effet, il n’est même plus nécessaire de disposer d’un balcon, puisque la plupart des potagers d’intérieur fonctionnent grâce à la lumière artificielle. Il incarne la nature, autant dans le fond que dans la forme, et ce avec un design contemporain. Toutes les solutions sont envisagées : une desserte revisitée dans un caractère vintage, des jardinières à suspendre pour un esprit plus

54

aérien, jusqu’à l’objet déco exposé au salon. DES PRODUITS LUDIQUES ET FAMILIAUX Ce marché du « bio et du beau », les marques l’investissent en développant des produits à visée écologique appliqués à la vie quotidienne. Positionnée sur ce créneau de produits «  sains, authentiques et malins », Nature & Découvertes propose dans ce sens un trio d’aromatiques bio, à cultiver aussi bien sur son balcon que dans sa cuisine. D’autres kits de plantations sont disponibles, tels les champignons de Paris à faire pousser soi-même ou les cacahuètes à planter, kit spécialement conçu pour les enfants, en réponse à leur public familial. D’autres sociétés, plus centrées sur l’univers de la maison, en ont perçu l’aspect pratique et

esthétique et élargissent leurs gammes de produits, ciblant d’abord la conservation des aliments frais pour aller ensuite vers des produits plus déco et ludiques, visant la culture d’herbes aromatiques, depuis des systèmes de jardinières à accrocher jusqu’à des pots intelligents. À titre d’exemple, le Fresh Herbs permet de conserver la fraîcheur des plantes. Grâce à un système d’irrigation ingénieux, la plante assure elle-même son hydratation. La petite fleur décorative indique, quant à elle, s’il faut ajouter de l’eau. LES START-UP S’EMPARENT DU CRÉNEAU De par son aspect innovant, et actuel, le concept du potager d’intérieur fait l’objet de recherches de nombreuses start-up. Ainsi, CitizenFarm,

EXTÉRIEURS DESIGN

Prêt-à-pousser (1) afv.indd 54

12/12/2017 18:49


Ce potager comprend trois pots blancs ainsi que des sachets contenant les nutriments et les graines, et fonctionne grâce à un système aquaponique. Un peu d’eau et de lumière suffisent pour faire croître la plante. La gamme est assez large et propose près de 25 variétés de plantes  : herbes aromatiques, légumes, fleurs. Plantez, admirez et dégustez, telle est la devise de ce concept original qui réinvente l’agriculture urbaine ! Prêt-à-pousser, potager d’intérieur Lilo, prix sur demande.

©FRANCK BELONCLE

NOUVEAU CONCEPT

EXTÉRIEURS DESIGN

Prêt-à-pousser (1) afv.indd 55

• 55

12/12/2017 18:50


©CÉDRIC LANGE

Click and Grow, The Smart Garden.

CitizenFarm, aquarium Ozarium.

56

Il suffit juste de choisir les aromates, de remplir la réserve d’eau, de brancher, et il s’occupe du reste jusqu’à la récolte. Enfin, dans les créations récentes, financée grâce à une campagne de financement participatif, une start-up française vient de lancer le HautPotager : dans une logique plus artisanale, ce mini-potager hors sol constitué de bois est idéal pour apporter un peu de verdure dans les milieux urbains. Ce dispositif est à monter soimême et à placer en extérieur, car la plante pousse tout naturellement grâce au substrat organique. Cependant, le concept reste le même, revisiter des objets du quotidien tout en les rendant durables, pratiques et design.

©BERND OPITZ

Les végétaux restituent alors l’eau purifiée et chargée en oxygène. Pas besoin de la changer ni d’arroser les plantes, il faut juste penser à nourrir le poisson pour avoir à disposition une production fraîche, toute l’année ! » Aux États-Unis, la marque Click and Grow vise la simplicité avec ses Smart Pot qui sont équipés d’une puce électronique comprenant un programme de croissance propre à la plante choisie. Une fois celle-ci sélectionnée (tomates, salade...), on commande le kit adéquat, et on la regarde pousser… grâce à la présence de Smart Soil dans le pot (c’est-à-dire un nano-élément), qui assure en se développant l’aération de la terre, et d’un système électronique, qui vérifie l’irrigation. De la même façon, son Smart Garden gère l’arrosage, l’éclairage…

Emsa, pot à herbes Fresh Herbs.

Nature & Découvertes, Châssis plantation trio aromatiques bio.

©ÈVE SAINT-RAMON

©ANDRES KEIL

créée en 2014 par un petit-fils d’agriculteur, a pour objectif de permettre à tous de récolter des fruits et légumes frais, juste à côté de chez soi, grâce à des potagers d’intérieur mais aussi des fermes urbaines innovantes et écoresponsables. Lauréate du prix GreenTech verte, CitizenFarm est aussi l’une des pionnières à proposer un système de culture basé sur l’aquaponie (symbiose entre végétaux, poissons et bactéries). Elle a développé l’Ozarium, un aquarium intelligent, objet poétique alliant la faune à la flore. Ce système permet de faire pousser des plantes aromatiques (basilic, ciboulette, menthe…) quasi sans entretien. Comme l’explique CitizenFarm : «  L’eau, chargée des nutriments issus des déjections du poisson, alimente les plantes cultivées grâce à une petite pompe.

Le Haut-Potager.

EXTÉRIEURS DESIGN

Prêt-à-pousser (1) afv.indd 56

12/12/2017 18:51


RETROUVEZ LA SÉLECTION INTRAMUROS DES 300 ADRESSES DESIGN 2018 EN VENTE EN KIOSQUES À 10,00 €


DEUX EN UN

JARDIN À LA FRANÇAISE Issu de la gamme Luxembourg, ce rocking chair était initialement destiné au célèbre jardin du même nom. Emblème du design français, cette pièce en aluminium, pleine de légèreté, respire la joie de vivre. Fermob, Rocking Chair Luxembourg, 539 €

DESIGN JAPONAIS. Réalisé sur la base de pliage de papier japonais, ce modèle offre confort et esthétique unique. Des tables modulables complètent la collection. Fischer Möbel, Kyoto Lounge Sessel, 95 x 73 x 40 cm, 1 395 €

Un côté pratique pour ces deux tables basses modulables, qui s’empilent ou se positionnent côte à côte, selon l’envie du moment. Souples et légères, elles apportent une touche de design aux extérieurs. Matière Grise, table basse Ponant empilable, 1 035 €

LE MARRON, SI INTEMPOREL Cacao, beige, caramel ou châtaigne, le marron se décline en une large palette de nuances. Évoquant la nature, c’est une teinte idéale en outdoor, pour créer une ambiance conviviale et résolument chic.

EMMANUELLE JUNG

AMBIANCE DOUCE À poser au sol ou sur une table, la lampe Dome Small incarne la meilleure alternative pour illuminer votre jardin, avec un effet tamisé. Royal Botania, Lampe Dome Small, prix sur demande.

TRESSÉ Le canapé Ray Outdoor habille l’extérieur avec une structure légère en aluminium. Le plus ? Son tressage en corde pour une parfaite harmonie avec la nature. Antonio Citterio a également pris soin de concevoir une version pour l’intérieur. B&B Italia, canapé Ray Outdoor Natural, design Antonio Citterio, prix sur demande. 58

EXTÉRIEURS DESIGN

Colorama (1) af.indd 58

12/12/2017 13:54


COLORAMA

GOÛT SCANDINAVE Robuste et léger à la fois, ce mobilier en teck, conçu par une société suédoise, est aussi élégant que résistant. Il vous accompagnera une grande partie de l’année. Skargaarden, collection Kerteminde, prix sur demande.

EXTÉRIEURS DESIGN

Colorama (1) af.indd 59

• 59

12/12/2017 13:55


MOMENTS À DEUX

©HENK PIJNENBURG

Avec un espace suffisamment ample pour deux, le Sandur est conçu pour partager les meilleurs moments sur la terrasse. Spécialement dédiés à l’outdoor, les tissus résistent aux UV et durent plusieurs saisons. Oasiq, Sandur Sofa, deux places, à partir de 1795 €

LUEUR DANS LE JARDIN Offrez un nouveau look à vos extérieurs grâce à l’éclairage. Plus qu’une simple lampe, elle valorise vos aménagements outdoor. Royal Botania, Club Floor Lamp Teak, L. 70 x H. 185 cm, à partir de 1200 €

ROCKING CHAIR REVISITÉ Magis réinvente le légendaire rocking chair avec un design inimitable. Très confortable, ses formes épousent le corps et invitent à de longues trêves outdoor. Magis, rocking chair Voido, L. 58 x P. 114 x H. 78 cm, 504 €

TISSÉ MAIN Ce tapis fait mainen polypropylène rend votre espace plus confortable et accommodant. Pour une vraie pièce en plus. Fischer Möbel, tapis Atlantic, 1 480 €

60

SALON EN PLEIN AIR Tel un cocon réconfortant, la structure Tuuci vous offre quiétude et sérénité au cœur de votre jardin. Le design modulaire est personnalisable, de l’éclairage à la musique d’ambiance, en passant par les murs et les sièges. Tuuci, Equinox Cabana, prix sur demande.

EXTÉRIEURS DESIGN

Colorama (1) af.indd 60

12/12/2017 13:55


COLORAMA

ESPACE MODULABLE Composée de mobilier modulaire, la collection Dock offre de nombreuses combinaisons possibles, selon l’humeur du moment. Parfaite pour apporter un peu de chaleur à votre espace, grâce à un design simple et élégant. Emu, collection Dock, sofa, pouf, table basse, prix sur demande.

EXTÉRIEURS DESIGN

Colorama (1) af.indd 61

• 61

12/12/2017 13:55


Déco

1

PETITS PLAISIRS

LE DESIGN OUTDOOR À PETIT PRIX

2

1 BICOLORE

Blanc et rose en grès émaillé, ces vases accueilleront vos plus belles fleurs. Ils s’intègrent aisément à une terrasse, où les couleurs et les lignes épurées ont une place de choix. Alinea, vase Pink, 12,99 € et 7,99 €

62

2 MIROIR, MON BEAU MIROIR

Loin du basique rectangle apposé à un pan de mur, ce miroir à la structure en verre et fer devient aussi pratique qu’esthétique. BUT, miroir à poser diamant, 8,99 €

3 JARDINIÈRE

Joli contenant pour agrémenter vos extérieurs avec des fleurs. Épuré, il offre à votre floraison un effet design. Ferm Living, plant box, à partir de 69 €

4 HAVRE POUR LES OISEAUX

La traditionnelle niche à oiseaux se réinvente et devient plus moderne. Légère et toute en métal, vous pouvez la déplacer à votre guise. Greenbop e.K, maison d’oiseaux Birdy, 63 €

EXTÉRIEURS DESIGN

ED61 petits plaisirs afv.indd 62

12/12/2017 17:59


3

5 4

6

7 8

5 TROPICAL

L’ananas envahit décidément nos maisons. En photophore, il boostera notre extérieur et lui donnera un esprit décalé. Maisons du monde, photophore ananas en métal doré Victoria, 9,99 €

6 COLORÉ

Idéal pour les espaces plus restreints, ce mobilier d’extérieur pliant se range habilement. Son coloris bicolore apporte une touche de gaieté sur la terrasse. City Green, chaise pliante Burano, 52,50 €

7 VEILLÉE NOCTURNE

Lumière tamisée et ambiance de conte enfantin, ce luminaire à la forme de champignon en ravira plus d’un. Conforama, lampe Sveta, 2,99 €

8 JARDINER CHIC

Ces gants en cuir d’agneau métis hydrofuge, très confortables, sont fabriqués dans une petite usine des Deux-Sèvres. Existe aussi pour homme avec manchette en croûte grise d’agneau retourné. Ludivine, gant de jardinage femme, 45 €

EXTÉRIEURS DESIGN

ED61 petits plaisirs afv.indd 63

• 63

12/12/2017 17:59


E n vue

Lampe de table Astrup.

LUMINAIRE

LE TUBE

SIGNATURE DE SAMMODE Sammode fête ses 90 ans ! Une longévité assez rare dans l’industrie française pour être soulignée et célébrée dignement avec divers événements : installations, cet été, au festival Design Parade de la Villa Noailles, à la Paris Design Week et, récemment, aux Beaux-Arts de Paris. Parallèlement, 2017 a vu le développement de gammes outdoor qui éclairent tous les points du jardin. Rencontre avec Emmanuel Gagnez, président de l’entreprise lorraine depuis 2009.

NATHALIE DEGARDIN

L’histoire est digne de ces feuilletons télévisés qui racontent des sagas familiales. Brasseur, Louis Lemaire décide, en 1927, d’investir dans l’éclairage électrique, pariant sur ce secteur : c’est la naissance de Sammode, acronyme facilement mémorisable de Société d’application des méthodes modernes d’éclairages

64

électriques. Le succès se fait vite entrevoir avec l’envolée des ventes d’une lampe de bureau et le développement d’un catalogue généraliste. Dans les années 1950, un virage est pris vers l’éclairage technique industriel, Jacques Gagnez succède à son beau-père et centre la production sur les appareils d’éclairage linéaires fluorescents à longue durée de vie, destinés aux ambiances extrêmes. En 1979, son fils Thierry Gagnez appose sa marque sur le secteur technique et, surtout, amène l’entreprise à travailler sur de grands projets architecturaux, comme la BnF dans les années 1990. Depuis 2009, Emmanuel Gagnez a pris le relais : une nouvelle génération, qui revient aussi aux fondamentaux tout en développant la gamme Sammode Studio pour

les particuliers et les prescripteurs. Il nous explique justement cet ADN. Le tube, c’est la marque de fabrique de Sammode ? Au terme de presque cinquante ans de recherche et de création continue autour du tube, Sammode a quasiment créé un système fondé sur une maîtrise extrêmement pointue des composantes du système tubulaire : aussi bien sur les diamètres, les types de matériaux, d’optiques, de sources lumineuses, de lumières créées, que sur l’ergonomie (les modes d’installation), à travers un système très identifiable que les gens reconnaissent dans une gare, un restaurant, au château de Versailles. Vous reconnaîtrez quasiment toujours l’origine du produit dans une de

ses multiples déclinaisons car, aujourd’hui, on a déjà fabriqué une dizaine de milliers de versions différentes autour du même système. Vos luminaires ont aussi pour caractéristique d’être totalement transparents. Le travail d’intégration de la led a été un défi technique important et une opportunité extraordinaire en termes de réinvention des typologies de produits. Elle nous a permis d’accoucher d’un système plus performant, plus durable, plus précis, que ça ne pouvait l’être du temps de la fluorescence. Alors qu’en général on cherche à masquer la technique, à l’habiller, nous, on a eu une réaction inverse. Ainsi, on partait du principe basique de la fonctionnalité du produit,

EXTÉRIEURS DESIGN

ED61 EN VUE SAMMODE afv.indd 64

12/12/2017 17:57


L’OUTDOOR CHEZ SAMMODE Ces produits sont issus des modèles historiques, mais proposent une diffusion de la lumière plus intime par l’ajout d’une grille brise-flux micro-perforée en Inox, associée à des ampoules led satinées. Une fois ces dernières allumées, la grille se reflète de façon démultipliée dans le réflecteur du luminaire, conférant une profondeur unique à l’objet. Disponibles dans trois couleurs : argent, cuivre et or. Musset GR et Rimbaud GR.

Tube Rimbaud en version outdoor.

qui induit un certain nombre d’éléments techniques, ensuite le travail était de la traiter de la façon la plus propre possible. C’est ce qui a créé cette esthétique particulière, un design assez emblématique d’un produit qui, à l’origine, n’était pas design de façon gratuite mais de façon assez réfléchie et mesurée. Comment expliquez-vous la longévité de Sammode ? Depuis l’origine, on a créé des produits très fonctionnels, pour des clients qui attendaient justement cet engagement technique et la durabilité des produits. L’un de nos atouts, c’est d’avoir cultivé le lien entre la fabrication, la transformation de matière et la conception des luminaires. Chez nos confrères, beaucoup se sont spécialisés dans le négoce

de produits, dont ils n’assuraient plus la fabrication en raison de l’élargissement des savoir-faire. Sammode a toujours cultivé une voie assez particulière de la plus grande maîtrise possible de toute la fabrication. En conservant ce lien, on renforce notre capacité à concevoir et à fabriquer des produits adaptés aux demandes. Sammode s’est d’ailleurs structuré autour d’une relation très proche avec les clients. Depuis le départ, une équipe d’ingénieurs parlent à la clientèle pour identifier les besoins et trouvent ensuite une traduction dans le développement des produits. Ces dix dernières années, l’arrivée de la led nous a conduits à investir massivement en recherche et développement et a vu la création d’un nouveau centre de recherche et de développement,

avec un laboratoire complet pour accompagner ce mouvement et développer des gammes de produits adaptés à la variété de notre clientèle : les industriels, tout le monde de l’architecture, jusqu’aux particuliers. Comment est née la collaboration avec le duo de designers de Normal Studio ? Elle a démarré au moment où nous écrivions nous-mêmes une nouvelle page de la transformation de l’entreprise, avec une sorte de retour aux sources. Les Normal Studio nous ont accompagnés dans l’écriture de nos gammes, leurs structurations et les typologies, car il fallait rendre lisible la déclinaison de ce système tubulaire. On travaille aussi sur le développement de projets futurs avec d’autres designers.

LES PETITS NOUVEAUX DE 2017 : BALKE, BODOM, ET ASTRUP. Balke est une baladeuse équipée d’une poignée, d’un enrouleur et d’un câble étanche. Avec son socle en béton et son mât en aluminium, le lampadaire Bodom est conçu pour éclairer terrasses et jardins. La lampe de table Astrup est dotée de leds avec variateur qui lui permettent d’éclairer un bureau ou une table. Sa lumière peut être modulée pour apporter un éclairage doux lors d’un dîner le soir en terrasse. Sammode, Balke, 864 € ; Bodom, 1 500 € ; Astrup, 780 €

EXTÉRIEURS DESIGN

ED61 EN VUE SAMMODE afv.indd 65

• 65

12/12/2017 17:57


66

EXTÉRIEURS DESIGN

Ouverture Tendances.indd 66

12/12/2017 19:37


TENDANCES

2018 068 L’année des bonnes vibrations au jardin 082 Vers un mobilier in et out 090 Piscines nouvelle génération 098 Inspirations végétales 102 Osez les fruitiers !

EXTÉRIEURS DESIGN

Ouverture Tendances.indd 67

• 67

12/12/2017 19:38


68

© LAURENT ANDRÉ

« Sous un ciel mexicain », la création de Manoj Malde pour le RHS Chelsea Flower Show de 2017 met en scène un jardin très graphique. On y retrouve notamment de l’agave et de l’aeonium pourpre, deux essences qui se prêtent très bien pour un jardin à l’esthétique solaire.

EXTÉRIEURS DESIGN

DOSSIER tendance jardins 2018 af.indd 68

12/12/2017 15:13


TENDANCES

2018

L’ANNÉE DES BONNES

VIBRATIONS

En ville comme en pleine campagne, l’envie de vert s’affirme d’année en année. Au programme des inspirations de 2018 : luxuriance, métissage et transparence. Décryptage. • MAXIME LANCIEN ET NATHALIE DEGARDIN Aujourd’hui, le moindre mètre carré extérieur est revendiqué, travaillé : prendre l’air sur son balcon, se poser au fin fond de son terrain, tout est imaginable et, surtout, envisageable. En détournant les contraintes, les paysagistes libèrent leur créativité, quitte à jouer sur les contrastes. Métissage. Là où l’espace s’étend, ils vont subtilement titiller l’imagination. À l’heure de l’échelle planétaire, on importe à domicile les ambiances qui nous font voyager, dans un métissage assumé des influences venues d’ailleurs. Un simple mur coloré et l’on est baigné dans une ambiance sud-américaine, un bassin en mosaïque et l’on retrouve la quiétude des médinas.

Transparence. L’architecture contemporaine laisse entrer le paysage dans la maison : on le contemple du dedans comme une œuvre d’art, on circule de l’un à l’autre sans y prêter attention. Les très grandes baies vitrées affranchissent la maison de ses murs. On vit  ainsi dedans et dehors à la fois.

© LAURENT ANDRÉ

Luxuriance. En réponse aux surfaces restreintes, tels les petits jardins citadins, les pros proposent l’abondance du végétal là où il n’est pas attendu, et s’ingénient à faire oublier le cadre urbain. Jouez sur l’impression de profondeur et sur les feuillages, et c’est une forêt tropicale miniature qui pousse au pied du salon !

EXTÉRIEURS DESIGN

DOSSIER tendance jardins 2018 af.indd 69

• 69

12/12/2017 15:13


TENDANCE LUXURIANCE : l’oasis miniature L’ÉLÉMENT-CLÉ : Une lumière chaude et un généreux feuillage suffisent à dessiner les contours d’un jardin luxuriant, surtout quand les végétaux choisis racontent une histoire. peuvent se marier à celles de l’acanthe (Acanthus mollis) ou même à celles de la rhubarbe du Brésil (Gunnera manicata). Toutes ces plantes, disposées autour d’une pièce d’eau, même restreinte, recréent une véritable oasis. Un cornouiller panaché (Cornus alba ‘Elegantissima’), avec ses magnifiques rameaux rouges en hiver et son feuillage panaché en été, reste un grand classique pour que le jardin soit intéressant toute l’année. Le bambou noir (Phyllostachys nigra), graphique et placé au fond du jardin, permet de jouer sur la profondeur et de masquer un mur ingrat. Près de la terrasse et palissé contre un mur, le jasmin étoilé (Trachelospermum jasminoïdes) offre un délicieux parfum en été et un feuillage qui tire vers le rouge en hiver. L’hortensia grimpant (Hydrangea petiolaris), avec ses fleurs décoratives dès le printemps, recouvre les murs ombragés que l’on cherche à faire disparaître. La ville n’est déjà plus qu’un lointain souvenir, on s’attendrait presque à entendre le chant d’un oiseau invitant au rêve.

Réalisation Thierry Halgand BALCOON

Réalisation Sylvère fournier Passion Paysage

© L. ANDRÉ

LA CARTE VÉGÉTALE Les fougères contribuent en premier lieu à l’idée de luxuriance. La fougère arborescente (Dicksonia antarctica) apprécie les situa-

tions abritées et pousse jusqu’à 6 m de haut. Sa silhouette caractéristique, avec ses très grandes frondes et son tronc fibreux, confère un air d’antipodes à un jardin de ville. La dryoptère étalée (Dryopteris affinis), moins imposante, trouve sa place dans un tel univers, tout comme la délicate Dryopteris erythrosora, avec ses touffes de frondes arquées ou l’Adiantum aleuticum, de petite taille, facile à cultiver et gracieuse. Les hostas sont idéales comme couvre-sol, avec leur feuillage sculptural. Elles offrent une grande variété de tons : vert, doré ou bleuté. L’hosta ‘Blue Angel’ ou l’Hosta tardiana ‘Halcyon’ sont des e possibilités pour recréer une ambiance de sousbois. L’helxine (Soleirolia soleirolii) est une plante vivace tapissante, à l’apparence de mousse, que l’on retrouve souvent dans les jardins japonais et qui se prête idéalement au jardin luxuriant. L’aralia (Fatsia japonica) est un arbuste persistant volumineux qui peut structurer le jardin. Ses grandes feuilles vert foncé et brillantes

PASSION JARDIN : NOM DE L’ENTREPRISE DE S. FOURNIER

LE CONTEXTE Les petites surfaces enflamment l’imagination, pourquoi s’en priver ? En cachant les limites d’un petit jardin et en jouant sur d’incroyables feuillages, c’est une forêt équatoriale de poche qui se dessine sous votre salon. Le bruit de l’eau, en provenance d’un bassin ou d’une fontaine, renforcera cette impression de petite jungle où la vie fourmille. Le soir venu, un éclairage en basse tension finit de mettre en scène cet espace devenu presque magique. Il faut s’amuser avec les luminaires, en fonction de la typologie, pour créer du mystère et éveiller des émotions. La bonne température de couleur et le bon angle, dirigé vers une plante remarquable ou un bassin décoratif, déterminent l’illusion de décor recherchée.

RHS Chelsea Flower Show 2015

70

EXTÉRIEURS DESIGN

DOSSIER tendance jardins 2018 af.indd 70

13/12/2017 11:32


TENDANCES

2018

MORGAN STANLEY GARDEN , RÉALISATION CHRIS BEARDSHAW, CHELSEA FLOWER SHOW 2017 © LAURENT ANDRÉ « JOUR & NUIT » RÉALISATION DIDIER DANET À L’OCCASION DE JARDINS, JARDIN EN 2014,

EXTÉRIEURS DESIGN

DOSSIER tendance jardins 2018 af.indd 71

• 71

12/12/2017 15:33


PETITE JUNGLE URBAINE/RÉALISATION OLIVIA BOCHET

72

EXTÉRIEURS DESIGN

DOSSIER tendance jardins 2018 af.indd 72

12/12/2017 15:34


TENDANCES

2018

Comme la Dryopteris erythrosora, les hostas et les carex, les fougères, sont idéales pour recréer l’impression de luxuriance.

L’ÉCLAIRAGE DES PROS

« Les demandes sont de plus en plus audacieuses, comme cette commande d’une jungle à Paris. » 3 questions à Olivia Bochet Quelles tendances se confirmeront en 2018 ? « Des jardins sobres, faciles d’entretien et, surtout, qui rompent avec la monotonie. Régulièrement, mes clients me demandent un effet “whaou”. Ils recherchent la surprise, l’innovation. C’est grâce à des associations de plantes inédites et à de nouvelles compositions de matériaux que je propose des concepts artistiques originaux. Les demandes sont de plus en plus audacieuses, comme cette commande d’une jungle à Paris. Une autre tendance qui se dessine depuis plusieurs années  : créer un jardin respectueux de son

environnement. Le développement durable est au cœur de toutes les réflexions. Et, enfin, le thème du jardin nourricier. Le jardin participe au bien-être de ses propriétaires. Les demandes d’un espace potager intégré dans le futur jardin sont de plus en plus fréquentes. » Quels sont les matériaux qui vous semblent les plus pertinents ? « Les pierres naturelles, pour des raisons esthétiques, écologiques et de durabilité. Elles ont, par exemple, toutes les qualités requises face à l’utilisation du bois. En effet, il grisaille

et sa longévité est nettement moindre. L’utilisation du bois exotique encourage aussi la déforestation… » Quelles sont vos sources d’inspiration ? Ma principale source d’inspiration sont mes clients. Je dessine des lieux qui leur ressemblent, à la recherche d’une émotion, d’une image, d’un souvenir… Au-delà du reflet de l’esprit des propriétaires, je travaille le reflet comme effet sensoriel. Le reflet des matières et de la lumière se décline sans fin. C’est ce qui constitue l’ADN de l’agence. »

EXTÉRIEURS DESIGN

DOSSIER tendance jardins 2018 af.indd 73

• 73

13/12/2017 11:34


TENDANCE MÉTISSAGE : vibrations sud-américaines L’ÉLÉMENT-CLÉ : le Mexique offre cette année une source d’inspirations raffinées pour égayer son jardin en usant habilement de la couleur. De grands pans de bleu, de jaune ou de rose transmettent une émotion et une lumière incomparables.

LA CARTE VÉGÉTALE Le kalanchoé à oreilles d’éléphant (Kalanchoe beharensis), endémique à Madagascar, est un arbuste succulent que Manoj Malde privilégie

©SARAH CUTTLE

pour son étonnante silhouette et ses feuilles duveteuses. Mais il ne supporte pas les températures trop froides. Cependant, de nombreuses essences typiques de jardin sec pousseront sous nos latitudes. Il faut néanmoins assurer un drainage correct du sol et protéger les plantes de l’humidité hivernale. Figuier de Barbarie (Opuntia ficus-indica), coussins de belle-mère (Echinocactus grusonii), vipérine de Ténérife (Echium wildpretii) ou dragonnier (Dracaena draco) apportent un caractère méditerranéen. La chandelle bleue (Myrtillocactus geometrizans), aux belles ramifications, l’agave à feuilles étroites (Agava stricta) et l’agave américaine (Agava americana) trouvent leur place dans un aménagement si chaleureux. La Casa Azul de Frida Kahlo, près de Mexico, est un autre exemple de jardin mexicain, lequel illustre l’environnement artistique et émotionnel de cette peintre devenue icône.

©LAURENT ANDRÉ

Chuchos Reyes Ferreira et des travaux sur la couleur des peintres Josef Albers et Johannes Itten, tous deux membres du Bauhaus. Pour Luis Barragán, « la couleur est un complément de l’architecture. Elle sert à agrandir ou réduire un espace. De plus, elle est utile pour provoquer cette touche de magie propre à un espace ». Barragán insufflait ainsi un caractère émotionnel au lieu, Malde lui emboîte le pas avec cette installation. Son jardin comprend les pièces d’eau nécessaires pour les reflets de couleurs et les murs colorés qui interagissent entre eux, un léger éclat produit par l’utilisation d’un microciment spécifique. Les couleurs clémentine, corail et cappuccino composent l’arrière-plan du jardin qui vibre en harmonie grâce à cette association subtile.

FLORIAN DEGROISE, SORBET FRAMBOISE.

© LAURENT ANDRÉ

LE CONTEXTE Le jardin voit souffler un air chaud et parfumé venu d’Amérique latine. Il offre un aspect solaire et design grâce aux essences qui le composent et à ces murs colorés si caractéristiques. Le paysagiste anglais Manoj Malde a ainsi conquis le jury de Chelsea 2017 grâce à sa proposition joliment intitulée « Sous un ciel mexicain  » («  Beneath a Mexican Sky  »). L’univers de l’architecte mexicain Luis Barragán (1902-1988) est à l’origine de ce jardin lumineux conçu sous un ciel britannique que Manoj Malde craignait de voir trop gris le jour J. « Lorsque j’ai découvert le travail de Luis Barragán, j’ai été complètement fasciné par son utilisation de la couleur. » Luis Barragán conçut la Casa Gilardi à Mexico en 1976, une maison manifeste qui fut sa dernière œuvre. Pour Danièle Pauly, auteure d’une monographie à propos de Barragán, il est le «  maître de l’espace et de l’ombre, du mur et de la couleur  ». L’architecte s’inspirait du peintre

« Sous un ciel mexicain », création Manoj Malde, RHS Chelsea Flower Show 2017 et « Sorbet framboise » réalisé par Florian Degroise.

74

EXTÉRIEURS DESIGN

DOSSIER tendance jardins 2018 af.indd 74

13/12/2017 11:35


TENDANCES

©SARAH CUTTLE

2018

« SOUS UN CIEL MEXICAIN », CRÉATION MANOJ MALDE.

©LAURENT ANDRÉ

« SANTA RITA LIVING LA VIDA 120 », CRÉATION ALAN RUDDEN, SPONSOR SANTA RITA, MÉDAILLE D’OR BLOOM 2016, IRLANDE.

EXTÉRIEURS DESIGN

DOSSIER tendance jardins 2018 af.indd 75

• 75

13/12/2017 11:36


© FLORIANDEGROISE

LA TERRASSE DU « JARDIN DE LA SEIGNEURIE » EN ARDÈCHE © FLORIAN DEGROISE

© FLORIAN DEGROISE

L’AMÉNAGEMENT DES « FLEURS DU MAIL » À CAMBRAI © FLORIAN DEGROISE

76

EXTÉRIEURS DESIGN

DOSSIER tendance jardins 2018 af.indd 76

12/12/2017 15:37


TENDANCES

© FLORIANDEGROISE

2018

Les cheminements se font en douceur, ils se fondent dans le jardin. La couleur du gravier n’est pas un hasard, elle doit correspondre à l’esprit du lieu, de même pour l’ardoise, un grand classique dans un beau jardin de ville.

L’ÉCLAIRAGE DES PROS

© FLORIAN DEGROISE

©LAURENT GUICHARDON

« Peindre des murs en couleurs pour égayer le lieu est une tendance, tout comme l’utilisation de formes origamiques dans le jardin, avec des pots ou des murs. » 3 questions à Florian Degroise Quelles tendances se confirmeront en 2018 ? « Peindre des murs en couleurs pour égayer le lieu est une tendance, tout comme l’utilisation de formes origamiques dans le jardin, avec des pots ou des murs. Je conçois de plus en plus de pergolas ou de structures dans le jardin afin d’offrir un espace protégé, clos, à l’abri. La matière Corten a toujours la cote, selon moi. Sa couleur et son toucher si particulier attirent l’attention dans un jardin. J’aime beaucoup les réalisations du designer Jude Van Brandenburg, un ancien camarade de classe. Les graminées sont complètement sur le devant de la scène, leur fonctionnalité est grande, leur feuillage et leurs fleurs sont

très intéressants. C’est le cas du Pennisetum, mais pas du Stipa tenuissima, que nous avons désormais trop l’habitude de voir. De plus en plus de personnes souhaitent, de nuit, éclairer de manière subtile et romantique leur jardin. Enfin, les murs en pierre plaisent toujours autant. Les gens sont sensibles au travail d’artisanat, il ne s’agit pas seulement de maçonnerie brute. » Quels sont les matériaux qui vous semblent les plus pertinents ? « Dès que je le peux, j’essaie d’utiliser le bois dans mes propositions. Il est intéressant car naturel, chaud, et son intégration est parfaite dans un jardin. J’utilise aussi le Corten pour sa

couleur, sa texture, l’aluminium peint pour son poids léger (pour une fontaine, par exemple) et le gravillon en couvre-sol pour des raisons esthétiques, pour le drainage et l’entretien limité (désherbage). » Quelles sont vos sources d’inspiration ? « Mes inspirations contemporaines sont très larges, mais j’avoue être souvent attiré par une architecture de jardins cubiques, rectilignes avec des plantations très naturelles, voire sauvages, qui, je trouve, forment un contraste formidable. J’aime particulièrement le travail de James Basson, Bernard Trainor et Steve Martino, par exemple, mais la liste est encore longue… »

EXTÉRIEURS DESIGN

DOSSIER tendance jardins 2018 af.indd 77

• 77

12/12/2017 15:37


TENDANCE TRANSPARENCE : le jardin dedans-dehors

L’incroyable baie vitrée s’ouvre sur un paysage de forêt préservée. Les épicéas, couverts de clématite vigne-blanche (Clematis vitalba) et de barbe-de-vieillard (en anglais, old man’s beard), et les mélèzes, offrent à la maison ce si pur écrin. Ici, nul besoin d’aménager l’extérieur, d’une part car il est protégé, d’autre part car sa beauté réside dans son côté sauvage. LA STRUCTURE : DE LA BAIE COULISSANTE À LA PERGOLA Toujours dans le même esprit, la maison Rheder en Allemagne, conçue par Falkenberg, abolit complètement la frontière entre le jardin et le salon. Dans ce cas,

la clarté et la simplicité guident l’architecture indoor et outdoor. « Dans une période d’excès, nous avons construit cette maison qui rend l’essentiel tangible  », explique le propriétaire. La reconnexion avec la nature est assurée grâce à un agencement intérieur minimal. Une terrasse au-dessus de la rivière Nèthe, rendue accessible grâce aux portes coulissantes qui se poussent aux deux tiers de la paroi vitrée, accentue l’impression de légèreté qui se dégage de la maison. « Ce ne devait pas être grand et important, mais petit et correct  !  » ajoute le propriétaire qui, en faisant entrer la forêt dans son salon, se débarrasse d’un mobilier jugé ici superflu.

©THOMAS MAYER

©THOMAS MAYER

LE CONTEXTE Le prix de l’Architecture américaine dans la catégorie Architecture verte 2017 (American Architecture Prize, Architectural Design, Green Architecture) est revenu à l’agence Nova Tayona Architects qui a conçu la Lockeport Beach House : un trésor de maison déposé sur un banc de sable au sud de la Nouvelle-Écosse, au Canada. «  La plage n’est jamais en vue, cette maison est un oxymore. Malgré le fait que la mer soit aussi proche, les clients étaient attirés par l’intérieur des terres, le côté cosy du site. » C’est ainsi que l’agence décrit l’univers puissant dans lequel la maison s’insère. On entend l’océan depuis la maison mais on ne le voit pas, volontairement.

©NOVA TAYONA ARCHITECTS

L’ÉLÉMENT-CLÉ : : il est temps de faire entrer le jardin dans la maison, presque littéralement, en misant sur les très grandes baies vitrées et les terrasses XXL. Le jardin n’est plus accessoire, il prolonge la maison et s’invite même dans le salon, dans un jeu de perception entre l’intérieur et l’extérieur.

La maison Rheder, conçue par l’agence Falkenberg Innenarchitektur, entend offrir à ses propriétaires « l’expérience de la nature depuis l’intérieur» (To exeperience nature inside).

78

Réalisation Sylvère Fournier Passion Paysage

EXTÉRIEURS DESIGN

DOSSIER tendance jardins 2018 af.indd 78

13/12/2017 12:09


TENDANCES

©NOVA TAYONA ARCHITECTS

2018

LA LOCKEPORT BEACH HOUSE BÉNÉFICIE D’UN ÉCRIN EXTRAORDINAIRE AU BORD DE L’OCÉAN EN NOUVELLE-ÉCOSSE AU CANADA.

©THOMAS MAYER

LA VIE « AVEC » ET « DANS » LA NATURE GRÂCE À D’IMMENSES BAIES VITRÉES.

EXTÉRIEURS DESIGN

DOSSIER tendance jardins 2018 af.indd 79

• 79

12/12/2017 15:39


©JEAN-FRANÇOIS ARNOLD

JARDINS EN SEINE 2017, RÉALISATION JEAN-FRANÇOIS ARNOLD, LE MONDE DES JARDINS

©JEAN-FRANÇOIS ARNOLD

UNE COUR TRÈS VÉGETALISÉE ET GRAPHIQUE

80

EXTÉRIEURS DESIGN

DOSSIER tendance jardins 2018 af.indd 80

13/12/2017 12:09


TENDANCES

©JEAN-FRANÇOIS ARNOLD

©JEAN-FRANÇOIS ARNOLD

2018

Le bois européen est désormais privilégié pour les terrasses, aussi bien pour des raisons aussi bien écologiques qu’esthétiques.

L’ÉCLAIRAGE DES PROS

©JEAN-FRANÇOIS ARNOLD

« Le jardin sans entretien est une tendance qui se confirme. » 3 questions à Jean-François Arnold le Monde des Jardins Quelles tendances se confirmeront en 2018 ? « On va avoir des potagers urbains, des murs végétaux ou encore des terrasses végétalisées. Le jardin sans entretien est une tendance qui se confirme. On retrouve aussi le jardin écologique, qui encourage les découvertes, mais également le jardin ludique, le jardin thérapeutique, le jardin d’odeurs. » Quels sont les matériaux qui vous semblent les plus pertinents ?

« On retrouvera la terrasse en composite, la pierre naturelle, les matériaux de récupération, le grès cérame, le pavage béton en grand format et le vieux bois pour les parements. Le bois, européen, est issu de coupes protégées  : avec du pin, de l’acacia, du frêne, etc. L’acier Corten est idéal pour des constructions diverses, pour des pergolas, des murs de soutènements ou des marches, par exemple. En matière d’éclairage, on privilégiera les leds basse

consommation. On a recours au paillage pour limiter la consommation d’eau et l’apparition des mauvaises herbes. Il n’y a plus de traitement phytosanitaire, ou bien a minima. » Quelles sont vos sources d’inspiration ? «  Mes inspirations viennent du monde méditerranéen, d’Italie, en particulier, mais aussi de Grande-Bretagne et, bien entendu, de France. Il faut veiller à la part du végétal par rapport à l’urbanisme en général. »

EXTÉRIEURS DESIGN

DOSSIER tendance jardins 2018 af.indd 81

• 81

13/12/2017 12:10


©OLIVIER RIBARRDIÈRE

82

Sunbrella, collection Scandinave Indus. EXTÉRIEURS DESIGN

tendance 2018 mobilier af.indd 82

12/12/2017 15:58


TENDANCES

2018

VERS UN MOBILIER

IN ET OUT

Dans un joyeux déploiement de couleurs et de formes, les éditeurs s’amusent à brouiller les pistes : on décline les valeurs sûres en extérieur comme on affiche sans complexe du mobilier conçu pour le jardin dans son intérieur. Pour 2018, c’est décidé : on s’affranchit des codes pour piocher les atouts de l’un et les offrir à l’autre. En résulte un cocooning qui se décline depuis la chambre jusqu’au bord de la piscine, et une harmonie totale entre la maison et le jardin.

Dehors et dedans, dehors ou dedans… L’évolution des styles de vie, l’envie de profiter de son extérieur au maximum a fait bouger les codes. Le mobilier est d’abord devenu plus léger, pour être facilement transportable d’un endroit à l’autre du jardin, jusqu’à devenir un mobilier d’appoint dans les intérieurs. Il est devenu plus cossu, avec la volonté de recréer à l’extérieur un prolongement du salon, un même souci du confort, pour se détendre ou recevoir. Il est devenu modulable pour se reconfigurer en fonction du nombre de convives, de l’exposition au soleil, ou d’une simple envie d’appropriation.

ALICE VANDROMME ET NATHALIE DEGARDIN

Le développement des pergolas a définitivement ancré cette référence de pièce en plus dans les espaces. Puis la véranda, le jardin d’hiver nous ont délivré de subtils « entre-deux ». La question est de savoir comment l’habiller. Façon extérieure ou façon intérieure ? Peut-être un mix des deux pour créer une ambiance singulière avec des touches de nature et des objets éclectiques : il bouleverse les codes en ne dissociant plus l’espace intérieur de l’espace extérieur. On commence à apprécier un mobilier au tissu facilement nettoyable, résistant aux UV derrière la baie vitrée… Les marques, elles, ne s’y trompent pas  :

quand Burov ressort un best-seller en version extérieure, il cherche à conquérir l’aménagement de la terrasse. De la même façon, pour répondre à cette envie d’un confort du même ordre à l’extérieur, B&B Italia décline des valeurs sûres en version outdoor. D’autres s’affranchissent de choisir, en revendiquant, comme Meridiani, dans les noms de collections, l’association d’une utilisation indifférenciée in et out. Dans les catalogues d’éditeurs, on présente sans complexe les créations en situation intérieure ou extérieure, jusqu’à laisser se créer la confusion totale sur leur destination première.

EXTÉRIEURS DESIGN

tendance 2018 mobilier af.indd 83

• 83

12/12/2017 16:01


DE L’INTÉRIEUR VERS L’EXTÉRIEUR…

84

2 TABLES D’APPOINT Cette année, Tolix a sorti sa première collection outdoor avec, notamment, une série de petites tables basses. C’est une catégorie de mobilier que les éditeurs déclinent de plus en plus, dans cette volonté d’aménager son salon de façon confortable, avec des meubles d’appoint où poser, à portée de main, un café ou un livre et qui servent aussi de desserte lors des réunions conviviales. Tolix, table XMAS, prix sur demande.

3 RÉÉDITION DES ICÔNES Le fauteuil 44 Saturne est une icône du mobilier des années 1950. Il est aujourd’hui réédité par Burov dans une version outdoor pour le plus grand plaisir des amateurs de mobilier vintage. Confort et esthétisme s’unissent au sein de cette assise qui joue avec les pleins et les vides. Grâce à ses lignes épurées, Saturne apporte un souffle de modernité à n’importe quel espace. Les pieds sont en acier soudé, quant au dossier, il est fabriqué à partir de mousse moulée rigide et est revêtu d’une toile Sunbrella, un tissu haut de gamme spécialement conçu pour l’extérieur. Burov, fauteuil 44 Saturne outdoor, 1 390 €

©D3 STUDIO

1 LE MOTIF S’AFFICHE Les tissus extérieurs reprennent sans complexe des motifs classiques ou connotés pour mieux les détourner. Cette année, Ethimo sort de son ADN assez intemporel pour oser le clin d’œil vintage avec la collection Allaperto, déclinée en quatre ambiances. Ce lounger vient habiller un bord de piscine avec style. Ethimo, lounger, collection Allaperto Montagna, prix sur demande.

2

©J. MAULOUBIER

©BERNARD TOUILLON

1

EXTÉRIEURS DESIGN

tendance 2018 mobilier af.indd 84

12/12/2017 16:01


TENDANCES

2018

©D3 STUDIO

3

EXTÉRIEURS DESIGN

tendance 2018 mobilier af.indd 85

• 85

12/12/2017 16:02


… DE L’EXTÉRIEUR VERS L’INTÉRIEUR 1

1 FINESSE ET CONFORT La méridienne Hive, de par sa forme simple et épurée, pourrait aussi bien se fondre dans un salon que sur une terrasse. Sa structure en aluminium laqué lui confère finesse et subtilité, et ce dans une diversité de teintes, tantôt métallisées, tantôt colorées. Des couleurs qui se veulent vives et sobres à la fois, tout cela assemblé à un dossier en cannage signé par la marque Batyline. Ego Paris, méridienne gauche Hive, prix sur demande.

86

2

2 LA VIBRATION DU FER Les frères Bouroullec usent avec tact des principes outdoor pour cette collection qui passe aussi bien sur la terrasse qu’au salon. Ils reprennent de façon contemporaine les codes du fer forgé propres au mobilier de jardin d’antan. D’une grande finesse, les pieds en métal martelé s’entrelacent, formant des lignes claires et épurées. L’aspect brut du fer forgé est volontairement conservé. La surface irrégulière et imparfaite donne à ces meubles une vibration spéciale. En reflétant les traces aléatoires des outils qui les ont façonnées, ces pièces apportent une respiration nouvelle à l’esprit industriel. Le fauteuil Officina mixe une assise en polypropylène à une structure en fer forgé tout en élégance. Magis, collection Officina, fauteuil, l. 58 x P. 54 x H. 80 cm ; assise, H. 46 x P. 33 cm, 432 €, chez Made in design. (Ici, la table en version noyer n’est que pour l’intérieur, 1 392 €.)

3 PIQUE-NIQUE STYLISÉ D’inspiration scandinave, la table à manger Joi marie à la perfection le style industriel à la chaleur du bois. Déclinée en quatre tailles, la table conviendrait aussi bien à un cadre intimiste que familial. Elle est dotée d’un châssis en métal ainsi que de plateaux en béton qui pourraient faire écho à la traditionnelle table de pique-nique. En effet, Joi s’insère à n’importe quel type d’espace, intérieur comme extérieur. La finition de la structure est tantôt mate, tantôt brillante (spécifiquement pour l’intérieur) et ce dans différents coloris (bleu pétrole, chocolat, sable…). Meridiani, table à manger Joi, petite table, 200 x 100 cm ; grande table, 300 x 120 cm, prix sur demande.

EXTÉRIEURS DESIGN

tendance 2018 mobilier af.indd 86

12/12/2017 16:02


TENDANCES

2018

3

EXTÉRIEURS DESIGN

tendance 2018 mobilier af.indd 87

• 87

12/12/2017 16:03


88

©OLIVIER RIBARRDIÈRE

Sunbrella, collection Scandinave Indus.

EXTÉRIEURS DESIGN

tendance 2018 mobilier af.indd 88

12/12/2017 16:03


TENDANCES

2018 L’ÉCLAIRAGE DES PROS

©LAURENT GUICHARDON

« Il y a une réinterprétation des classiques, mais en y insérant une note d’ambiguïté » 3 questions à Mélanie Bernard, directrice artistique chez Sunbrella

©OLIVIER RIBARRDIÈRE

Comment avez-vous perçu cette tendance actuelle de l’in et de l’out ? « Cela fait cinq  ans que, chez Sunbrella, on a intégré ce concept de in et de out, on a d’ailleurs lancé des gammes avec ce nom. En observant les demandes de nos clients, on a constaté que le jardin est aujourd’hui la cinquième pièce de la maison. Il y a une réflexion globale menée sur l’aménagement actuel, on le voit dans le souci des accords, dans le soin mis à choisir une galette, un coussin, un store. On attache de l’importance à ce que rien ne soit dépareillé, que le parasol s’accorde avec le mobilier. » Black & white, carreaux, pastels… Les nouvelles collections misent sur l’audace ? «  L’évolution des textiles libère la créativité. Des textiles un peu plats d’hier, on est passé à une vraie attention pour le toucher : on aspire à l’apaisement et qui dit bien-être, dit cocooning. On reprend ainsi les codes de l’indoor, avec des effets texturés, tricotés. Nos tissus sont tissés avec des fibres acryliques teintes dans la masse. On utilise des fils plus épais, on joue des croisements, et, en calibrant nos métiers à tisser, on arrive à des effets 3D. Avant, sur la terrasse, on n’hésitait pas à utiliser des couleurs

survitaminées, des verts frais, des orangés, quand, à l’intérieur, on avait des coloris sophistiqués, beaucoup de gris… Dans nos gammes outdoor, on est venu aussi apporter ces tons grisés. Les propriétés, les performances des textiles outdoor sont également exploitées à l’intérieur  : avec les grandes baies vitrées, on apprécie des rideaux qui résistent aux UV. Parallèlement à la persistance de la tendance scandinave pastel, qui s’approprie l’extérieur, il y a un vrai retour indoor des motifs masculins, des carreaux, des petits vichy, des pieds-de-poule. Sur le marché du design, il y a une perception très forte des mouvements actuels, de l’évolution des styles de vie. Dans la mouvance des dandys, il y a une réinterprétation des classiques, mais en y insérant une note d’ambiguïté : ce petit fil rose que l’on trame dans le motif, comme un

Sunbrella, collection Tropical Spirit.

Comme actuelle « Cela a intégr leurs lan vant les que le j de la m sur l’am des acc un cous à ce qu s’accord Black & velles c «  L’évo Des tex à une v

souci du détail légèrement décalé, qui va relever le motif et le rendre contemporain. C’est à l’image de ce qui se passe dans la mode, avec la tendance “gender” ; on revisite le vestiaire masculin pour les femmes, mode et déco sont liées. » Quelles seront les caractéristiques fortes de l’année 2018 ? «  Je pense que la tendance maille est loin de s’arrêter  : on voit chez Gloster ou Dedon du point mousse XXL. Et je pense que l’on doit aller plus loin, car l’intérêt de ce type de tissage, c’est son caractère extensible. Pour les coloris, on ira également plus loin, avec des coloris plus saturés, des motifs, pour l’extérieur. Avec l’explosion des associations de matériaux, les designers chercheront encore plus les contrastes. »

©OLIVIER RIBARRDIÈRE

À l’origine spécialiste du textile outdoor, Sunbrella lance des nouvelles collections qui reprennent les codes esthétiques et graphiques de l’univers outdoor au profit de celui de l’indoor ; un marché sur lequel elle tend de plus en plus à s’imposer. Du style dandy à l’interprétation des créateurs scandinaves, l’équipe des huit designers intégrés ont planché sur des effets de tissage pour produire des collections qui s’installent partout.

À l’ori Sunbrel prennen l’univers un mar à s’impo créateu intégrés produire

EXTÉRIEURS DESIGN

tendance 2018 mobilier af.indd 89

• 89

12/12/2017 16:04


© FRANÇOIS DELADERRIÈRE

Réalisation Everblue/Atoll Piscines (31).

90

EXTÉRIEURS DESIGN

tendances Piscine af.indd 90

12/12/2017 16:19


© FRANÇOIS DELADERRIÈRE

TENDANCES

2018

PISCINES

NOUVELLE GÉNÉRATION De plus en plus petite, mais de mieux en mieux équipée et, surtout, moins énergivore : la piscine nouvelle génération s’adapte à nos modes de vie. En 2018, développerait-on dorénavant un art de vivre « aquatique » ? • NATHALIE DEGARDIN Le marché de la piscine continue d’être prospère : selon la dernière enquête annuelle menée par la Fédération des professionnels de la piscine (FPP), en 2017, la France a franchi le seuil des 2 millions pour son parc de bassins. Le secteur affiche ainsi une croissance à deux chiffres (+ 12,5 %), en enregistrant le plus grand nombre de piscines vendues depuis dix ans ! Un espace aquatique deviendrait-il plus accessible aux particuliers ? La piscine « se démocratise » Cet accroissement du nombre de bassins va de pair avec leur diversité. Les particuliers ne souhaitent plus nécessairement un long couloir de nage, ou un bassin dans lequel plonger. Les tailles se réduisent, ainsi que les profondeurs, ce qui engendre logiquement une baisse des coûts. En trente  ans, les surfaces ont été divisées par deux  : de 72  mètres carrés à une moyenne de 32 mètres carrés (4 x 8 mètres), et, de la même

façon, on est passé d’une profondeur de 1,8 mètre à 1,4  mètre. Dans les zones urbaines, des dimensions encore plus petites sont possibles et répondent à une demande croissante, avec un objectif des professionnels de proposer des bassins de 7 x 3 mètres à l’horizon 2025. Certes, les évolutions techniques jouent aussi dans cette embellie  : pour les bassins enterrés, il existe une très large gamme de piscines de 6 000 à 7 000 euros pour celles à installer soi-même, et dès 18 000 euros pour des bassins qui nécessitent un professionnel (budgets hors options). Chez les particuliers, ces bassins sont envisagés comme un investissement sur le long terme, et s’inscrivent dans le projet des maisons. Bassins hors sol, coques polyester, béton, panneaux en acier… L’offre évolue. Place au « pool staging » Cette évolution des modèles suit une évolution des usages  : on ne

recherche plus une piscine où nager, mais davantage un havre de détente, de convivialité. La piscine s’inscrit dans cette évolution de l’extérieur perçu comme, avant tout, un espace de bien-être. Les professionnels parlent de « pool staging », autrement dit de l’aménagement du bassin, de l’espace aquatique, quand ce n’est pas carrément de sa mise en scène. On améliore le confort, l’esthétique, avec un large éventail de revêtements aux couleurs plus actuelles, qui évite l’effet lagon. Les professionnels constatent une demande d’équipement en hausse  : équipement sportif (nage à contre-courant, Aquabike…), jets de massage, projecteurs leds programmables pour changer les ambiances… La piscine 3.0 Les équipements évoluent aussi avec des solutions automatisées contrôlables à distance : on veut une

piscine à l’entretien facile, mais également moins énergivore. Les équipements comptent avec la présence des robots 100 % automatiques, des filtrations optimisées selon la température de l’eau, des appareils de désinfection automatiques… En remettant en question ses pratiques dans une démarche de qualité et de durabilité avec le développement du label Propiscines, le secteur amorce un virage et affiche une volonté de proposer des bassins basse consommation. Attention, on n’est pas dans une gestion des bassins naturels  ! Mais les progrès ont permis de baisser la consommation d’énergie : la FPP parle d’une diminution en trente ans de 5 600 kWh/ an à 1 500  kWh/an. De plus, des solutions existent pour éviter d’avoir à procéder au renouvellement annuel de l’eau du bassin (vidange au compresseur). Enfin, on notera la présence de couvertures automatiques à lames solaires.

EXTÉRIEURS DESIGN

tendances Piscine af.indd 91

• 91

12/12/2017 16:19


TENDANCE POOL STAGING UN SOUCI ESTHÉTIQUE

2

TRÈS CONTEMPORAINE

© FRED PIEAU

1

Des piscines éclairées pour en profiter le soir, un revêtement couleur sable insiste sur une eau claire, parfaitement inscrite dans un aménagement de pierre naturelle et de bois. Réalisation Piscines Caron.

1 2

3

© FRED BLAMPAIN. © MICHEL PERREARD

Cette piscine au revêtement en mosaïque noire intègre des projecteurs leds que l’on peut commander à distance pour faire varier l’ambiance lumineuse. Et pour répondre à la tendance, elle est aussi très équipée : nage à contre-courant, volet immergé sous plage. Réalisation Aquarêve/ L’Esprit piscine. Trophée d’or 2017 catégorie piscine de nuit.

ESPACE DÉTENTE

De la simple piscine, on est passé à l’aménagement d’un espace aquatique complet, avec salon extérieur. Réalisation Mondial Piscine.

3

92

EXTÉRIEURS DESIGN

tendances Piscine af.indd 92

12/12/2017 16:20


TENDANCES

© FRED PIEAU

4

5

TENDANCE PISCINE 3.0 4

COMMANDE À DISTANCE

Cette réalisation de Diffazur CPBR fonctionne avec un système connecté : Hydrocapt Pilot assure la régulation automatique de l’ensemble des équipements (température, pH, redox pour un bon équilibrage de l’eau). On peut aussi commander à distance le chauffage, la filtration, le robot nettoyeur, l’éclairage. Trophée d’argent 2017, catégorie piscine familiale de forme angulaire.

5

©FRED PIEAU

© FRED BLAMPAIN. © MICHEL PERREARD

© FRED PIEAU

2018

ÉCONOMIE D’ÉNERGIE

Les couvertures et les abris permettent des gains énergétiques. Réalisation : Abrisud. Trophée d’argent 2017, catégorie abris de piscine ou de spa. Absence de rail au sol.

EXTÉRIEURS DESIGN

tendances Piscine af.indd 93

• 93

12/12/2017 16:30


TENDANCE PETITE PISCINE 1

TOUTE PETITE

Avec ses 7 x 3,5 mètres, cette piscine répond à la demande croissante d’utiliser des petites surfaces pour des bassins de détente. Trophée d’or 2017 pour les piscines installées par un particulier. Réalisation Alliance Piscines PACA/ Alliance Piscines.

2

INTÉGRATION

En harmonie avec l’architecture, les dimensions de ce bassin laissent un bel espace de terrasse. Réalisation : Piscinelle. Dimensions : 4,2 x 7 m. Structure autoportante en aluminium. Revêtement : liner gris clair. Plages : bois. Options : volet immergé, escabanc. Prix Spécial Intégration Trophées de la piscine 2017.

1

©FRED PIEAU

2

94

EXTÉRIEURS DESIGN

tendances Piscine af.indd 94

12/12/2017 16:30


TENDANCES

2018

3

4

3

JARDIN DE NUIT

Réalisation : Carré Bleu Adonis Paysages Aménagement (06) . La nuit, quelle que soit la taille de la piscine, un bon éclairage donne de la féerie à l’aménagement. Trophéed’argent FPP 2017 Catégorie Piscine de nuit. Réalisation Carré Bleu Adonis Paysages Aménagement (06)

4

ÉTONNANTE

Toute petite, cette piscine de 4,3 x 4,3 mètres n’en possède pas moins un système de nage à contre-courant. Les plages et les margelles en travertin facilitent son intégration dans l’espace, avec un astucieux principe de débordement. Trophée d’argent 2017, catégorie piscine citadine inférieure à 30 m2 de forme libre. Réalisation Diffazur Diff 21/ Diffazur Piscines.

EXTÉRIEURS DESIGN

tendances Piscine af.indd 95

• 95

13/12/2017 12:12


Facilement intégrables dans les petites surfaces, les spas sont des solutions de plus en plus envisagées pour l’espace aquatique au jardin.

ILLUMINÉ

2

URBAIN

©W SCOTT MITCHELL

1

Pour en profiter au maximum, la tendance est à se détendre de nuit, dans un spa éclairé. En fonction des modèles et des options choisies, on passe des spots immergés à de véritables programmes de chromothérapie. Réalisation Nordique France.

1 2

3

© FRED BLAMPAIN.

Dans ce jardin réalisé en centre-ville, le paysagiste Thierry Sauvignon a mis en scène le coin spa joliment intégré par une terrasse en bois, avec l’effet graphique des prêles et du lierre. Réalisation Bulle de Jardin, Troyes (10).

BIEN-ÊTRE

Dans ce jardin en région parisienne, ce spa de 3,81 x 2,36 x 1,24 mètres est équipé en tout de 21 jets de massage. Et d’un espace natation doté de 3 jets pour la nage à contrecourant. Réalisation Clair Azur (06), AquaPlay.

©GUILLAUME DUPUY

3

96

EXTÉRIEURS DESIGN

tendances Piscine af.indd 96

12/12/2017 16:31


7 et 8 février 2018 Cité de l’architecture & du patrimoine, Paris

UN ÉVÉNEMENT PROFESSIONNEL SUR LE THÈME

BÂTIMENT EN 2050 un salon petit format un cycle de conférences

PARTICIPEZ www.archicreativ.com

Un événement


©Lajoiedesfleurs.fr 98

EXTÉRIEURS DESIGN

ED61 tendances végétales af.indd 98

12/12/2017 19:18


TENDANCES

2018

INSPIRATIONS

VÉGÉTALES Spécialisés dans le végétal, ils analysent les grands courants sociaux comme les marchés, accompagnent les professionnels dans leur communication… Qui sont ces grands tendanceurs qui nous décryptent pour mieux nous informer ? Et quelles sont les tendances fortes qu’ils annoncent pour le végétal ? • NATHALIE DEGARDIN

Comme tout secteur économique, le monde du végétal est traversé par les grands courants sociétaux. Consciemment ou non, nos modes de vie, nos préoccupations, nos centres d’intérêt influent sur notre rapport aux plantes. Comme l’exprime Florence Lamy, directrice de l’agence Floramedia : « Le marché est lié à la culture. Quand, en Hollande, on achète régulièrement des plantes, en Espagne, c’est un marché qui se réveille. Le potager est dans l’ADN du Français, et plus on monte vers le nord de l’Europe, moins cette part de marché est importante.  » Responsable marketing France de l’Office hollandais des fleurs, Ron Jeronimus précise : « Aux Pays-Bas, la consommation est plus atypique : les achats pour soi sont plus importants que ceux pour offrir. De ce fait, les commerces de détail ont des stratégies de volumes à des prix intéressants, qui valorise cet achat pour soi. En France, on est plus dans l’exclusivité, moins sur le volume de produits. »   DES VÉGÉTAUX SOUS INFLUENCES Au-delà de ces comportements spécifiques, il y a des vrais courants de fond, des tendances universelles qui affectent de façon bien plus large le rapport aux plantes. Leur compréhension est fondamentale pour les agences spécialisées dans

le végétal. Chez Chlorosphère, Manuel Rucar explique : « On identifie les tendances de consommation, les phénomènes montants, ce qui tient du buzz ou des phénomènes durables dans tous les secteurs influents, architecture, urbanisme, décoration, voire plus lointains, mode, cosmétique, automobile (pour l’impact sur le choix des portails de garage, par exemple). On réunit les infos pour faire une projection sur deux à trois ans, que l’on confronte avec le marché et les experts, réseau de paysagistes, jardineries, pour valider nos préconisations… » Ils ont ainsi réalisé une étude pour Val’hor sur les végétaux de pépinière afin de déterminer ceux qui ont la cote auprès du grand public : « Sur plus de 5 000 variétés, on en a retenu 500 avec un fort potentiel. On fait des tests aussi auprès des consommateurs pour orienter en fonction des jardins des nouveaux lotissements, par exemple. » Pour sa part, l’agence Floramedia réunit ses préconisations dans un cahier de tendances. Florence Lamy précise  : «  C’est une compilation d’informations, des constats, on s’autorise à aller dans le domaine du quotidien des consommateurs. On regarde les nouveautés, les plantes qui se vendent bien. On essaie d’avoir la palette d’info la plus large possible.  » Dans ce guide, un niveau « méga »

analyse une période allant de dix à trente ans. Ce sont des mouvements à peine perceptibles, car ils prennent racine doucement. On y retrouve les phénomènes d’urbanisation, les concepts de vieillissement, de technologisation… Chaque thème est ensuite exprimé en diverses macrotendances, qui concernent les périodes allant de cinq à dix  ans, plus identifiables dans le temps et l’espace ; le dernier degré concernera les micro-tendances discernables entre un et cinq ans. Il en résulte un mood board («  planche de tendances  ») pour les professionnels, qui déclinent des palettes de matériaux, de couleurs, cette opération donne ainsi un ton d’ambiance, une approche de l’air du temps. Pour sa part, l’Office hollandais des fleurs travaille depuis quatre  ans avec un bureau d’études, comme le détaille Ron  Jeronimus  : « On se base sur beaucoup d’informations statistiques pour regarder les évolutions sociétales. Le bureau choisit alors quelques éléments et les traduit avec des images fortes, qui sont nos tendances de l’année  ; il regarde les matières, les formes, les couleurs. Nous, on recherche les plantes et les fleurs en cohérence, nous nous devons donc de connaître les végétaux qui y répondent. »

EXTÉRIEURS DESIGN

ED61 tendances végétales af.indd 99

• 99

13/12/2017 12:13


MANUEL RUCAR, TENDANCEUR CHEZ CHLOROSPHÈRE

FLORENCE LAMY, DIRECTRICE DE FLORAMEDIA

« ON PERÇOIT UN RETOUR

« DE NOUVEAUX COMMERCES

AU CÔTÉ BRUT. »

DE PROXIMITÉ. »

Chlorosphère est une agence spécialisée dans l’extérieur : le paysage, l’art floral, le jardin… L’équipe est composée de trois approches complémentaires  : ingénierie en horticulture, marketing de l’innovation et style. « Pour 2018, on perçoit un retour au côté brut pour le végétal, cela ce traduit par des plantes avec un look plus primitif. Des jardins au style sauvage, voire tropical, pas “horticulture” ; les allées ne sont pas visibles, elles sont moins définies. On mise sur des formes spontanées, on revient au pot en terre cuite, à des effets de fibres, aux pigments naturels. Cela traduit un éveil des consciences écologiques dans tous les secteurs d’activité, le consommateur, même dans l’outillage, s’oriente vers des outils de plus en plus rustiques. » 

Floramedia est une agence de communication spécialisée dans le végétal : le cœur d’activité porte sur toute la communication qui entoure la plante, depuis l’étiquette sur le pot en jardinerie jusqu’au site Internet. L’agence conseille toute la filière  : obtenteurs, producteurs, distributeurs… Bref, aussi bien les horticulteurs que les centrales de jardinerie. L’idée est de les aider à construire leur marque et à vendre leurs produits. Pour cela, il y a une analyse des différents marchés et une étude des tendances. « Aujourd’hui, on est dans la culpabilisation : on assomme le consommateur, mais on oublie d’être pédagogue. Notre rôle est d’accompagner cette dédramatisation, d’être dans l’information et l’éducation des consommateurs. Avec la montée de l’urbanisation, on voit logiquement se développer des nouveaux commerces de proximité qui intègrent le végétal. Il y a un vrai engouement pour sa culture. »

RON JERONIMUS, RESPONSABLE MARKETING FRANCE, OFFICE HOLLANDAIS DES FLEURS « NOUS ARRIVONS DANS L’ÈRE DE L’ERREUR ET DE L’ESSAI. » L’Office hollandais des fleurs a pour objectif de valoriser les fleurs coupées et les plantes en pots, et mène une communication générique au nom de tous les producteurs et commerçants, sous deux signatures, qui sont le cœur du message : lajoiedesfleurs.fr et maplantemonbonheur.fr. Ces deux marques, créées il y a quatre ans, se doivent de mieux

100

accompagner la filière, d’aider à maintenir une communication avec le public via les réseaux sociaux et le Web, et de mener des actions ciblées, comme des workshops.

« En 2017, la tendance était au recadrage radical – nous prenions conscience de la nécessité d’ajuster nos cadres de référence

dominants – nous arrivons cette année dans une nouvelle ère, celle de l’Erreur et de l’Essai, autrement dit nous sommes à la recherche de nouvelles solutions après le phénomène d’affaiblissement de nos anciennes structures. »

EXTÉRIEURS DESIGN

ED61 tendances végétales af.indd 100

12/12/2017 19:19


TENDANCES

2018 3 TENDANCES DE LA JOIEDESFLEURS ROMANCE 3.0

PUNK REBOOTED

RÉ-ASSEMBLE

LE BRIEF. Tout est dans la surenchère, notamment dans le domaine du design. Les matériaux sont d’un luxe absolu, les formes pleines et opulentes, les couleurs intenses et riches. À L’INTÉRIEUR. Vifs, accrocheurs, les tons chauds se mêlent à des motifs délicats. Les plantes sont grandes, vertes ou fleuries, parfois exotiques. Tout se confond : les compositions florales se noient dans le décor, alors que les motifs de la tapisserie ou des rideaux cherchent à voler la vedette aux véritables végétaux. À L’EXTÉRIEUR. Luxueux, bordé de plates-bandes fleuries aléatoires, de formes douces et ondulées, et de mobilier confortable ou richement décoré. Bien que déjà présents depuis plusieurs saisons, l’or et le cuivre continuent de jouer un rôle important. LES FORMES. Puissantes, extravagantes et attachantes, très rondes. LES COULEURS. Riches et variées : depuis les teintes pastel jusqu’aux tons foncés et intenses. À noter que le violet fait son grand retour.

LE BRIEF. Le pouvoir change de main et menace notre sens de la liberté. Nous devenons rebelles, avides d’indépendance. La couleur noire domine, les matériaux sont durs, ils en deviennent presque agressifs, tels des cris de protestation. À L’INTÉRIEUR. Retour à des espaces bruts. Les intérieurs adoptent un style anarchique. Les formes anguleuses et les matériaux industriels sont rois. Les fleurs et les plantes renforcent l’intensité du message. Utilisées de façon peu orthodoxe, elles transgressent elles aussi les règles de façon délibérée. À L’EXTÉRIEUR. Valorisation des espaces bruts, des parcelles aux airs de friche dans lesquelles une force naturelle spectaculaire reprendrait ses droits. LES FORMES. Brutes, sauvages, décalées, pointues et tranchantes. LES COULEURS. Très contrastées, avec différentes nuances de noirs. Le vert, le beige et la couleur chair adoucissent la force du noir, du blanc, du gris et du rouge. LES MATÉRIAUX. Industriels et rugueux.

LE BRIEF. Notre société est diverse, la réalité souvent difficile à saisir. Pour tenter d’exploiter toutes les nouvelles possibilités de notre monde, nous tâchons de combiner d’anciens et de nouveaux éléments. À L’INTÉRIEUR. Tout peut désormais être associé, combiné, dans la plus grande décontraction. Les fleurs et les plantes jouent ici un rôle-clé. On use d’imagination pour intégrer et mettre en scène les fleurs et les plantes, en utilisant, par exemple, des suspensions. Les compositions florales sont aérées et composées à partir d’éléments séparés. À L’EXTÉRIEUR. Le jardin prend la forme d’un patchwork tridimensionnel. Les divers styles et fonctions se répondent sous des formes ludiques. Le résultat prend la forme d’une grande diversité de plantes fusionnée à des solutions créatives inattendues. LES FORMES. Aléatoires et variées. LES COULEURS. Vives, pastel, naturelles et délavées. LES MATÉRIAUX. Aussi bien neufs que recyclés, les matériaux renforcent le caractère nonchalant de l’ensemble.

EXTÉRIEURS DESIGN

ED61 tendances végétales af.indd 101

• 101

12/12/2017 19:20


La chronique de Xavier Gerbeaud En 2018 : optez pour des fruitiers ! Que vous disposiez d’un grand espace à végétaliser, ou d’un tout petit coin de balcon, il existe forcément des fruitiers adaptés à vos attentes. Et si vous vous lanciez ? Injustement négligés, par manque de connaissance ou crainte de ne pas savoir s’en débrouiller, les arbres fruitiers répondent pourtant à nombre d’aspirations des jardiniers d’aujourd’hui. Ils sont décoratifs  : des formes palissées habilleront spectaculairement un mur dégarni, quand un arbre de plein vent, comme le cognassier, vous étourdira par sa floraison, au rang des plus belles du règne végétal. Ils renforcent la biodiversité  : apporter de la variété dans son jardin est une étape essentielle. Les fruitiers intensifient la présence des pollinisateurs, abritent des insectes, régalent les oiseaux… Ils savent se contenter des petits espaces. Certes un peu plus onéreux, les fruitiers nains s’installent dans de grands pots, sur un balcon ou un coin de terrasse. Les variétés colonnaires s’avèrent

spectaculaires, productives et compactes, à même de prospérer sur un terrain étroit. Ils sont faciles à vivre : oubliez l’image des arbres compliqués à faire venir. Ils peuvent prospérer sans arsenal chimique (fortement réduit, de nos jours), et l’application des préceptes de la taille douce simplifie et limite les interventions. Ils portent des fruits  : ben oui  ! C’est avant tout pour ça qu’on les aime. Planter les dents dans une pomme sans songer aux pesticides, se délecter du goût et du fondant d’un abricot cueilli à maturité ou simplement se régaler de quelques framboises ramassées au réveil, c’est tout un monde de gourmandise et de plaisir sain qui s’ouvre à vous. C’est tout vu  ! Les raisons d’adopter un arbre fruitier ne manquent pas. Juste une affaire de choix. Mais n’est-ce pas précisément l’un des bonheurs du jardin ?

©RHS/TIM SANDALL

Xavier Gerbeaud a fondé et dirige le site d’information jardin Gerbeaud.com. Retrouvez sur son site plus de conseils pour vos arbres fruitiers.

« Kitchen Garden », Juliet Sargeant, RHS Hampton Court Palace Flower Show 2017.

102

Pêcher nain. © X.G./Gerbeaud.com

EXTÉRIEURS DESIGN

Xavier Gerbeaud _2018 af.indd 102

12/12/2017 14:34


Complétez votre collection N° 53

N° 54

Jardins design faciles à entretenir Revêtement : la douceur du bois Mobilier : 5 terrasses , 5 budgets

N° 57

Spécial automne-hiver La couleur dans votre jardin Terrasses : braseros, mobilier, tout pour un salon cosy

10 revêtements coups de cœur Spécial aménagement : Créez un jardin à votre image

à remplir ou à photocopier et à retourner à l’adresse suivante : Extérieurs Design Magazine - MFTL Service Abonnement - 9 place du Général Catroux,75017 Paris - France ou à envoyer à :abonnement@beemedias.fr

Oui je commande 1 exemplaire des n° 53 , 54 , 57 d’Extérieurs Design au prix unitaire de 5,50 €* + 1,65 € de frais de port, soit 7,15 Je règle aujourd’hui par chèque bancaire ou postal (à l’ordre de MFTL SARL) carte bancaire n° expire fin

M.

Mme

Mlle

Prénom : Nom : Adresse :

Cryptogramme

(3 derniers chiffres au verso de la carte)

Date : ........./........./.......... Signature obligatoire

Code postal : Ville : Pays : E-mail :

(important pour confirmation de votre abonnement)

*Chaque numéro d’Extérieurs Design Magazine est vendu 5,50 euros TTC. Offre réservée à la France métropolitaine valable jusqu’au 1er mars 2018. Conformément à l’article 27 de la Loi Informatique et Liberté du 6 Janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Les informations ci-dessus, étant traitées informatiquement, sont indispensables à la prise en compte de votre demande d’abonnement. Vous pouvez vous opposer à leur cession ultérieure en nous le précisant par écrit. RCS PARIS B 353 020 977

D

E

S

I

G

EDM61

Téléphone :

N

MFTL SARL 9, place du Général-Catroux 75017 Paris Tél. : 01 44 05 50 25 Fax : 01 44 05 50 09 Directeur de la publication : Thibault Leclerc Responsable des relations institutionnelles : Yves de Kerautem Rédactrice en chef adjointe : Nathalie Degardin ndegardin@beemedias.fr Responsable Développement digital : Laurent André Ont collaboré à ce numéro : Anne-Françoise Cochet (rédactriceréviseuse), Cécile Gauthier, Emmanuelle Jung, Amélie Luquain, Maxime Lancien, Alice Vandromme.

ANCIENS NUM ED57.indd 103

Conception-Direction artistique : Jean-Marie Colrat Régie publicitaire/Bee Médias régie : Directrices de publicité : Angélique Mermet amermet@beemediasregie.fr tél. : 06 23 24 06 68 Nathalie Leroux nleroux@beemedias.fr tél. : 06 85 13 89 90 Ellen Froissart efroissart@beemedias.fr tél. : 01 44 05 50 19 Chef de publicité : Stéphanie Faure sfaure@beemedias.fr tél. : 01 44 05 50 40

Vente au numéro : MEDIASDIF (réservé aux dépositaires de presse) Olivier Le Potvin : olepotvin@wanadoo.fr tél. : 02 32 45 44 43 Abonnement : Extérieurs Design MFTL Service Abonnement 9 place du Général Catroux 75017 PAris France. Tél. :01 44 05 50 25 abonnements@beemedias.fr Prix du numéro France : 5,50 € TTC Abonnement 6 numéros France : 25 € TTC Europe-DOM-TOM : 35 € Offre d’abonnement : p 104-105 Distribution kiosque : MLP Imprimeur : Roto Smeets Imprimé en Union européenne. Commission paritaire : 0922K89102 Dépôt légal : à parution – ISSN : 1959-6642 Extérieurs Design est une publication de la société MFTL SARL au capital de 500 000 € - RCS Paris B 353 020 977

Principal actionnaire : Thibault Leclerc

L’envoi des textes, photos ou documents implique l’acceptation par l’auteur de leur libre publication dans le magazine. Les documents ne sont pas retournés. La loi du 11 mars 1957 n’autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part, que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective, et, d’autre part, que les analyses et courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration, toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite (alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants de l’ancien Code pénal. Crédits photo et copyrights, tous droits réservés. Les prix indiqués dans les pages de ce magazine sont TTC. Ils sont donnés à titre purement indicatif, susceptibles de changements, et ne sont là que pour fournir une indication approximative des prix pratiqués sur le marché.

Couverture : © MAJERUS

13/12/2017 11:44


Abonnez-vous pour 6 numéros

au prix spécial de

25

€ 3 3 e d u e i l au

4 bonnes raisons de vous abonner > Suivez toute l’actualité des jardins design > Ne manquez plus un seul numéro > Bénéficiez de plus de 25 % de réduction > Recevez Extérieurs Design directement chez vous

DÉCO : Les dernières tendances en matière de mobilier outdoor

Abo doubleN.indd 104

SHOPPING : Sélection d’accessoires indispensables tout au long de l’année

REPORTAGES : Les plus beaux jardins design pour s’inspirer et aménager son propre paradis de verdure

13/12/2017 10:11


Bulletin d’abonnement

à remplir ou à photocopier et à retourner à l’adresse suivante : Extérieurs Design Magazine - Service Abonnement - 9 place du général Catroux 75017 Paris - France ou à envoyer à : abonnements@beemedias.fr

Oui je souhaite profiter de votre offre découverte et je m’abonne pour 6 numéros au prix exceptionnel de 25 €* au lieu de 33 € Je règle aujourd’hui par

M.

chèque bancaire ou postal (à l’ordre de MFTL SARL)

Prénom :

sur le Shop Beemedias (CB/Paypal)

Nom :

www.shop-beemedias.fr

Mme

Mlle

Adresse : Code postal : Ville : Pays : E-mail :

(important pour confirmation de votre abonnement)

*Chaque numéro d’Extérieurs Design Magazine est vendu 5,50 euros TTC. Offre réservée à la France métropolitaine valable jusqu’au 1er mars 2018. Conformément à l’article 27 de la Loi Informatique et Liberté du 6 Janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Les informations ci-dessus, étant traitées informatiquement, sont indispensables à la prise en compte de votre demande d’abonnement. Vous pouvez vous opposer à leur cession ultérieure en nous le précisant par écrit.

EDM61

Téléphone :

RCS PARIS B 353 020 977

Abo doubleN.indd 105

13/12/2017 10:12


JEAN MUS, LE PAYSAGE À CŒUR OUVERT Taquin, séducteur, Jean Mus a le contact chaleureux et le verbe facile. Président du jury du Carré des Jardiniers à Paysalia, le paysagiste star de la Méditerranée impose le respect à la jeune génération, qu’il regarde d’un œil bienveillant mais sans concession depuis ses trente ans de carrière. Confidences d’un professionnel exigeant et sincère.

Quel regard portez-vous sur les jeunes paysagistes français ? Quand je regarde les jeunes créateurs, je perçois chez eux les mêmes émotions que celles que j’avais à 25  ans. Ils se nourrissent de ce que nous avons fait, et ils s’enrichissent de leurs propres pulsions. Il y a toujours avec la jeunesse ce petit vent de révolution que l’on veut apporter, mais quand on vient me seriner qu’il faut inscrire de la « convivialité », de la « durabilité » avant tout au jardin, quand on me définit le concept d’« authenticité », j’ai aussi envie de bondir  ! Nous sommes devenus des gens de discours, des gens d’images, et on se nourrit de choses éphémères. Et, en même temps, quand je vois l’énergie ici, c’est enthousiasmant. C’est notre esprit intemporel, on a tellement confiance en eux !

106

©BRIGITTE ET PHILIPPE PERDEREAU

NATHALIE DEGARDIN

©PAUL MAURER

Vous prônez une forme d’humilité, de modestie nécessaire… On travaille avec le vivant, on a besoin de liberté, de fantaisie. Il faut de la contestation, mais aussi de la justesse émotionnelle, il faut que l’on crée un effet « waouh », mais que ce soit un cri d’admiration de la nature, et non d’admiration de la composition. J’ai la tristesse parfois de penser que les formations oublient peut-être d’insister sur l’essentiel  : on conçoit un jardin pour faire aimer les plantes, avoir un long séjour avec elles, ce sont des êtres vivants. On parle de ce qui se passe au-dessus, mais on ne se préoccupe pas de ce qui se passe au-dessous… Et la conséquence ? On est confronté aux mêmes envies, on voit les mêmes concepts partout, une uniformité dans

l’utilisation des matériaux, il y a un défaut de régionalisme. On manque de lecture des grands territoires, qui sont d’une richesse incroyable. J’aime les gens, j’aime les lieux, et j’ai envie de partager. Pourquoi promouvoir cette « unité » ? On est dans des recompositions assez pauvres. Je prends l’exemple d’un marché de Noël avec des pins enneigés : il est évident dans l’Est de la France, mais quel sens cela a-t-il de faire un marché avec de la neige artificielle dans le Sud, alors qu’on a les orangers ? ! Il y a longtemps, un ami architecte, dans le Nord de la France, m’a demandé de travailler avec lui sur un projet. Je ne voulais pas, au départ, je lui disais  : « Je n’ai pas les émotions du Nord, j’ai les émotions du Sud. » Il m’a dit : « C’est ce que je veux que tu apportes. » Je me suis alors documenté sur les végétaux, les ambiances. J’ai apporté

EXTÉRIEURS DESIGN

MUS af.indd 106

12/12/2017 14:02


©BRIGITTE ET PHILIPPE PERDEREAU

des clins d’œil du Sud, mais je n’ai pas perdu l’identité du Nord. C’est ce que je fais dans mes créations : j’apporte ma culture, mes émotions façonnées par le Sud, mais je respecte le lieu. Je prends le temps de le comprendre, de l’observer. Il faut respecter les territoires pour que les gens ne se sentent pas déracinés. C’est une question de culture, selon vous ? On a un métissage exceptionnel au niveau des plantes, des humains. Il ne faut pas oublier que, à l’origine, les végétaux d’Europe de l’Ouest viennent de Mésopotamie, de l’Orient. Il faut que nous gardions nos identités élargies. Parfois, le regard d’un étranger est plus riche sur un lieu. Il faut que nous conservions la notion de différence dans les aménagements,

comme celle d’une « création originale  ». En France, c’est aberrant la façon dont on traite les arbres. On les coupe au nom d’un « principe de précaution », comme s’ils pouvaient pousser indéfiniment ou de peur qu’une branche sèche tombe. Les Anglais ont plus de bon sens et laissent faire, se donnent le temps d’observer. On est parfois dans la domination de la nature, il y a une telle volonté de pouvoir sur les plantes quand on n’arrive pas à avoir un pouvoir sur les hommes. Il y a des fantasmes de la forme. On taille des oliviers en nuage, par exemple, mais a-t-on vu la façon dont les feuilles sont coupées ? Mais la prise en compte du végétal dans les villes évolue… Il y a un changement clairement positif dans les villes, on est près des formes dans l’aména-

gement urbain. Je travaille avec Jean Nouvel, Jean-Michel Wilmotte, je prépare d’ailleurs un livre avec lui. C’est intéressant, la confrontation des points de vue, il y a une lecture différente de la ville, de son organisation.

Les éditions Ulmer ont publié cette année un recueil présentant 22 jardins contemporains de Jean Mus. « Jardins méditerranéens contemporains », photographies Philippe Perdereau, éditions Ulmer, 45 €.

EXTÉRIEURS DESIGN

MUS af.indd 107

• 107

12/12/2017 14:02


PAYSALIA 2017 : LA MOLÉCULE DU BONHEUR D’ANNE CABROL Début décembre, à Paysalia, à Lyon, avec son jardin « Les Gens heureux », Anne Cabrol a séduit le jury du Carré des Jardiniers. Elle remporte donc le titre de Maître Jardinier et met à l’honneur les femmes dans la profession. • NATHALIE DEGARDIN

C’est un jardin du ressenti, où l’on marche pieds nus sur la pelouse, où l’on écoute le clapotis de l’eau, où l’on contemple des fresques street art autant que les lumières lucioles de la pergola. Pour illustrer le thème « Les bons soins du docteur Jardin », Anne Cabrol a résolument imaginé un jardin consacré à la détente  : vautré dans la pelouse, pelotonné dans des plaids ou dans un nid douillet pour lire, attablé sous une pergola clairsemée. C’est un jardin où l’on prend du temps pour soi, où l’on se pose, tout simplement. Comme bien souvent, cette réalisation qui semble si évidente cache bien sa conception complexe. Derrière cet havre de repos, de bien-être, Anne Cabrol cherche à formaliser

108

le sentiment qui nous plonge dans cette relaxation. L’idée de départ a germé en regardant un reportage médical sur l’ocytocine, cette hormone du plaisir et de l’affection. Inspirée par le dessin, elle décide d’articuler son jardin autour du graphisme de cette molécule : littéralement, le chemin trace cette recherche du bien-être et du ressourcement. Parallèlement au soin mis à solliciter les sens dans une perspective d’apaisement, elle a choisi les végétaux pour leurs vertus médicinales. Son travail sur les matières brutes accompagne le parcours de  découverte du visiteur  : le béton s’associe au cuivre pour prendre de l’éclat dans nos villes, le bois fait le lien entre les matériaux.

Ce rendu, cette osmose, elle les doit aussi à la complicité de son équipe : comme le soulignait le jury, Anne Cabrol n’hésite jamais à rappeler que, sans ses coéquipiers, rien n’aurait été possible. Damien Bonnefoy, David Garcia, Clément Petaud et Pierre Candelier ont monté le projet à ses côtés  : «  Sans eux, il est impossible que le dessin prenne forme.  » Enfin, il faut souligner aussi la participation de Vinie, artiste de street art, qui a travaillé avec eux pour créer une fresque qui se fond totalement dans le paysage. C’est d’ailleurs l’impression première dégagée par ces « Gens heureux  », celle que ce jardin est facilement transposable dans un espace urbain. Et c’est tout le succès que l’on lui souhaite.

EXTÉRIEURS DESIGN

DECOUVERTE ANNE CABROL af.indd 108

12/12/2017 13:59


CLAUDE CORMIER, SCÉNOGRAPHE QUÉBÉCOIS DU PAYSAGE

CLAUDE CORMIER EN QUELQUES DATES 2009 : reçu chevalier de l’Ordre national du Québec, la plus prestigieuse distinction accordée par le gouvernement du Québec. 1994 : fondation de l’entreprise Claude Cormier + Associés. 1994 : maîtrise en histoire et théorie du design à la Harvard Graduate School of Design. 1986 : baccalauréat en architecture de paysage à l’université de Toronto. 1982 : baccalauréat en sciences de l’agriculture (agronomie) à l’université de Guelph.

©GUILLAUME PARADIS

© INDUSTRYOUS PHOTOGRAPHY

Le premier Sommet mondial du design s’est tenu en octobre à Montréal. Dans une vision volontairement transdisciplinaire sur cette question, « Le design peut-il changer le monde ? », l’événement réunissait des designers, des architectes mais aussi des paysagistes autour des enjeux environnementaux. C’était ainsi l’occasion de rencontrer le Québécois Claude Cormier, grande figure du paysage outre-Atlantique. • AMÉLIE LUQUAIN

Hôtel et résidences Four Seasons, Toronto (Ontario), Canada. Dans la cour intérieure se confrontent deux parterres : l’un pavé, orné de motif de roses et embelli d’une fontaine rouge rubis en son centre, l’autre planté de massifs sur des plates-bandes, dont la composition prend l’allure d’un puzzle éclaté.

« Pour moi, le paysage, c’est tout. Ce n’est pas seulement la nature  ; elle n’est qu’un élément. J’ai grandi à la campagne et, à mon sens, ce n’était pas très sexy, c’était même “plat” *. Par contre, l’idée de la ville, c’était magique, c’était même puissant  », exprime le très acclamé architecte et paysagiste montréalais Claude Cormier, moins connu de ce côté de l’Atlantique, mais dont le nombre de sollicitations à faire des selfies lors du Sommet mondial du design de Montréal ne laissait aucun doute sur sa popularité. Ses réalisations débordent du cadre traditionnel de l’architecture de paysage, pour tisser des

liens entre le design urbain, l’art public et l’architecture. À l’agence Claude Cormier + Associés, la création de paysages s’inspire d’éléments culturels puisés dans les musées et autres lieux. Ces éléments sont ensuite mis en scène, commente l’architecte paysagiste, qui n’hésite pas à convoquer la figure du théâtre. Ainsi, il n’utilise pas forcément des éléments naturels à proprement dit ou, « si je le fais, explique-t-il, je mets en opposition artifice et naturel dans des milieux urbains très durs. J’aime créer ces contrastes, car c’est souvent là qu’apparaissent de nouvelles choses  ». En résultent des paysages tout sauf

EXTÉRIEURS DESIGN

ED61 DECOUVERTESclaude cormier_texte af.indd 109

• 109

12/12/2017 18:19


©GUILLAUME PARADIS

2

Ci-dessus :Sugar Beach, Toronto (Ontario), Canada. Face à la mer s’affirme un espace dual séparé d’une diagonale, où s’opposent des parasols roses fichés dans le sable et des arbres plantés dans le bitume. Ci-contre : Hôtel et résidences Four Seasons, Toronto (Ontario), Canada.

Le Sommet mondial du design a pris place à Montréal du 16 au 25 octobre dernier. Une première édition qui s’inscrit dans une année historique pour la ville Unesco du design qui, en 2017, a fêté simultanément trois dates : le 150e anniversaire du Canada, le 375e anniversaire de la ville de Montréal et le 50e anniversaire de l’Expo 67. conventionnels, à l’instar du créateur, exaltant l’artifice, mêlant subrepticement réalité et surréalité. «  Par l’utilisation de la couleur, des motifs et de la texture, l’optimisme contagieux et l’humour subversif de Claude Cormier se transforment en espaces sérieusement enjoués », peut-on lire sur le site Internet de l’agence. L’activité de l’agence a débuté à Montréal, puis s’est déplacée à Toronto, une ville en effervescence, avant de rejoindre les États-Unis, avec notamment deux projets au centre-ville de Chicago. Selon l’architecte paysagiste, la création contemporaine montréalaise –  qu’elle

110

concerne l’architecture, le paysage ou le design urbain – semble dépendante d’un système bien particulier : les concepteurs travaillent essentiellement sur appels d’offres, et sont surtout choisis sur l’estimation des coûts, alors qu’en France il y a davantage de considération pour la qualité des propositions. Pour Claude Cormier, ce fonctionnement québécois est discutable, surtout face à un Canada anglais affamé de nouveautés : «  Je m’aperçois que le Canada anglais est très réceptif à de nouvelles idées. Je suis très inquiet pour Montréal là-dessus, parce qu’il faut suivre la parade, mais il faut alors reconnaître la valeur ajoutée

de ce que l’on apporte à l’espace public. » Pour lui, il est temps que les décisionnaires prennent conscience de la valeur de l’aménagement de l’espace public, véritable atout pour la ville et ses citoyens. À la question « Le design peut-il changer le monde ? », thématique annoncée du Sommet du design, Claude Cormier nous répond  : « Oui, je pense que le design peut changer le monde, mais le vrai design. Pas le design à la mode, mais celui qui a une authenticité et qui répond à des problèmes. Le design, c’est l’art de mettre en relation les choses, de les mettre en symbiose. » * Terme québécois pour « ennuyeux ».

EXTÉRIEURS DESIGN

ED61 DECOUVERTESclaude cormier_texte af.indd 110

13/12/2017 11:53


©GUILLAUME PARADIS

EXTÉRIEURS DESIGN

ED61 DECOUVERTESclaude cormier_texte af.indd 111

• 111

12/12/2017 18:20


ur le web

COWORKING EN MODE VÉGÉTAL En plein développement, les espaces de coworking se distinguent les uns des autres par leur ambiance particulière. Conçu par l’architecte designer Albert Angel, l’espace Kwerk Haussmann affiche un design végétal très soigné. Un lieu que nous vous avons fait découvrir en images dans notre premier numéro d’Extérieurs Design « Hors les murs », disponible sur Extérieursdesignmagazine.fr. • NATHALIE DEGARDIN et, surtout, de la présence d’une structure d’arches en métal qui se veut, à terme, recouverte de végétaux, dans l’esprit d’une tonnelle rafraîchissante. Pour le mobilier, Albert Angel a ici notamment mis en valeur la collection Week-end de l’éditeur français Petite Friture. Le clou de l’espace est le toit-terrasse, qui offre une vue incroyable sur Paris. La collection DNA, de Gandía Blasco, vient appuyer le caractère cosy du lieu, comme l’aménagement en jardinières de massifs denses, qui, à la fois, forment un rideau vert protecteur lorsque l’on s’asseoit et laissent l’accès au panorama.

Touche rassérénante, dépolluante, oxygénante… Le végétal est de plus en plus présent dans les espaces de travail, la façon la plus visible étant le développement de murs végétaux à l’extérieur, mais aussi à l’intérieur. Et c’est la signature qu’ont choisie les fondateurs de Kwerk, Albert Angel et Lawrence Knights, pour leur nouvel espace de coworking situé rue de Courcelles, dans le VIIIe arrondissement de Paris. « Kwerk » est la transcription phonétique de « quirk » qui, en anglais, signifie « bien à l’ouest », « bizzarrerie ». Fondé en 2015, ce concept de coworking comprend aujourd’hui quatre centres à Paris et une communauté de 1 200 coworkers. La signature est double : un objectif de bien-être, avec des espaces avenants et qui comprennent des salles de sport (yoga, fitness, Pilates)  ; un esprit décalé, de par une architecture d’intérieur à

112

la fois élégante et originale, ne serait-ce que, dans ce dernier centre, par la juxtaposition de fauteuils revêtus de tissus sud-africains et d’icônes du design, telles les célèbres Tulipe, de Cappellini, choisis, bien entendu, en vert pour l’harmonie de l’ensemble. DES TERRASSES AUX AMBIANCES VARIÉES Cet espace s’étend sur 4 200 mètres carrés et neuf étages  : outre le lobby vert et cosy, les coworkers ont accès à trois terrasses, aménagées pour la partie végétale par l’équipe de Christophe Gautrand et celle des Jardins de l’Orangerie. Au sixième étage, l’une des terrasses fait la part belle au bambou dans une ambiance sereine et exotique, quand celle qui lui fait face est rebaptisée « Jungle » du fait de la densité de plantations qu’elle accueille

CATHÉDRALE VÉGÉTALE Pour l’espace Kwerk Haussmann, l’accent a été mis sur la présence du végétal. Dès l’entrée, le lobby est abrité par une immense verrière qui accueille dans ses ramifications une impressionnante bibliothèque, riche de 342 variétés, rassemblées notamment par les Jardins de Babylone. Fougères, cactées,  bégonias, plantes sous cloches ou en pots, suspendues ou juste posées sur un rayonnage, marquent le caractère atypique du lieu  : un regard de collectionneur posé sur le végétal,  comme on l’aurait sur une œuvre d’art. Cette « cathédrale » verte, c’est aussi le symbole de l’esprit d’ouverture et de curiosité revendiqué par les deux cofondateurs. Et une volonté de vivre le travail différemment. En leitmotiv subtilement orchestré, le motif végétal est aussi présent dans les tapisseries,  voire, plus inattendu, dans l’ascenseur. Pour le mobilier, Albert Angel a conçu des postes de travail assis-debout et un choix d’assises pour lutter contre le mal de dos. Dans les lieux collectifs, il a sélectionné des ensembles chics et variés ou des tables XXL en bois très naturelles. 

EXTÉRIEURS DESIGN

SUR LE WEB - KWERK af.indd 112

13/12/2017 12:14


Retrouvez l’actualité en continu et des contenus exclusifs sur www.facebook.com/exterieursdesign

www.exterieursdesignmagazine.fr EXTÉRIEURS DESIGN

SUR LE WEB - KWERK af.indd 113

• 113

12/12/2017 18:17


CARNET D’INSPIRATION

LES PLUS BELLES PISCINES 2017 La Fédération des professionnels de la piscine (FPP) vient de remettre les 12e Trophées de la piscine et du spa : après les professionnels, c’est au tour du public de voter ! Pour cette édition 2017, plus de 350 dossiers ont été étudiés, et 31 réalisations distinguées dans 13 catégories : la citadine, la familiale, de forme libre, d’intérieur, d’exception… À noter que, en plus de ces catégories, le jury a souhaité cette année récompenser deux créations par un prix spécial Intégration : les deux piscines s’inséraient en effet particulièrement à l’environnement. • NATHALIE DEGARDIN

114

EXTÉRIEURS DESIGN

Trophees de la piscine af.indd 114

12/12/2017 14:42


TROPHÉE D’OR, CATÉGORIE PISCINE INSTALLÉE À L’ÉTRANGER. RÉALISATION : CARRÉ BLEU, PISCINE INSTALLÉE EN SUISSE. Dimensions : 12,5 x 4,3 m. Profondeur : 2,37 m. Matériau : béton armé. Revêtement : carrelage. Plages et margelles : grès cérame. Option : traitement au brome avec système de régulation automatique. Deux projecteurs leds intégrés.

EXTÉRIEURS DESIGN

Trophees de la piscine af.indd 115

• 115

12/12/2017 14:42


1 TROPHÉE D’OR, CATÉGORIE RÉNOVATION DE PISCINE. RÉALISATION : AQUARÊVE/ L’ESPRIT PISCINE.

Dimensions : 14,5 x 5,5 m. Matériau : béton armé étanche. Revêtement : mosaïque de couleur gris bleu et or blanc. Caractéristique technique : réseau hydraulique inversé (miroir). Options : filtration à sable, volet immergé, projecteur. 2 TROPHÉE D’OR, CATÉGORIE PISCINE CITADINE INFÉRIEURE À 30 M2 DE FORME LIBRE. RÉALISATION : DIFFAZUR CPP/DIFFAZUR PISCINES.

ET VOUS, QUELLE EST VOTRE PISCINE PRÉFÉRÉE ?

Désormais, c’est au public de se prononcer ! Vous avez jusqu’au 31 janvier pour examiner les 29 réalisations – c’est-à-dire 22 piscines et 7 abris – retenues par le jury professionnel et pour les récompenser par vos votes :

1

© MICHEL PERREARD

Dimensions : 8 x 3,7 m. Matériau : gunite. Revêtement : Quartzroc gris, bandeaux en émaux. Plages : carrelage imitation bois. Margelles : pierre de lave. Option : Diffapur stérilisation au sel,

2

- le prix des Internautes Trophées Piscines ; - le prix des Internautes Trophées Abris. À l’issue des votes, l’un des votants sera tiré au sort et remportera un coffret Relais & Châteaux. Pour voter, connectez-vous sur propiscines.fr.

116

EXTÉRIEURS DESIGN

Trophees de la piscine af.indd 116

12/12/2017 14:43


© MICHEL PERREARD

3

4

3 TROPHÉE D’OR, CATÉGORIE PISCINE FAMILIALE DE FORME ANGULAIRE. RÉALISATION : STEEL AND STYLE. Dimensions :

16 x 4 m. Matériau : Inox. Caractéristiques particulières : piscine miroir avec un débordement sur une longueur. Options : transat avec aérothérapie, volet roulant immergé, éclairage RGB.

© FRED PIEAU

4 TROPHÉE D’OR, CATÉGORIE ABRIS DE PISCINE OU DE SPA. RÉALISATION : CONCEPT ALU.

Dimensions : 17 x 16,5 m. Matériau : aluminium. Revêtement : dôme polycarbonate coulissant et motorisé. Plages : panneaux sandwich et puits de lumière. Margelles : carrelage. Caractéristique : transition entre la maison et l’abri réalisée par une toiture plate. Option : puits de lumière sur plage latérale pour un espace de détente.

EXTÉRIEURS DESIGN

Trophees de la piscine af.indd 117

• 117

12/12/2017 14:43


© FRED PIEAU

4 TROPHÉE D’OR, CATÉGORIE PISCINE D’EXCEPTION. RÉALISATION : ADH PISCINES/L’ESPRIT PISCINE. Dimensions :

22 (15+7) x 4,5/2,25 m. Matériau : béton armé. Revêtement : membrane armée 3D Élégance. Plages et margelles : pierre du Périgord. Options : filtration à verre, volet immergé, régulation automatique, nage à contre-courant, spa.

4

5

© MARC DE TIENDA

5 TROPHÉE D’OR, CATÉGORIE SPA. RÉALISATION : CARRÉ BLEU T.S. NUANCES DE BLEUS/ CARRÉ BLEU.

Dimensions : 2,2 x 1,5 m. Caractéristiques : quatre buses de refoulement. Matériau : béton. Revêtement : membrane armée gris anthracite. Margelles : pierre naturelle de Bavière.

118

EXTÉRIEURS DESIGN

Trophees de la piscine af.indd 118

12/12/2017 14:44


© MARC DE TIENDA

© FRED PIEAU

PRIX SPÉCIAL INTÉGRATION. RÉALISATION : PISCINES PLUS, AQUA SERVICE 24/L’ESPRIT PISCINE. Dimensions : 10 x 3,5 m. Matériau : béton armé. Revêtement : membrane armée gris anthracite. Plages et margelles : pierre naturelle. Options : filtration à sable, escalier droit sur la largeur.

Trophees de la piscine af.indd 119

12/12/2017 14:44


REVÊTEMENTS EXTÉRIEURS

LES NOUVEAUX IMITATEURS Méfiez-vous des apparences ! La céramique se transforme en marbre, le polyuréthane adopte les rainures du bois, le composite prend l’aspect du béton et l’ultra-compact plagie la pierre… Les fabricants jouent la carte de l’imitation pour valoriser de nouveaux matériaux outdoor. Simulacre ou réelles avancées techniques ? • CÉCILE GAUTHIER

120

EXTÉRIEURS DESIGN

guide revetement Imitation af.indd 120

12/12/2017 14:07


CONTEMPORAIN Étanches et non poreuses, les lames en céramique Fabemi à l’aspect bois trouvent parfaitement leur place à côté de la piscine. Fabemi, Saint-Moritz.

EXTÉRIEURS DESIGN

guide revetement Imitation af.indd 121

• 121

12/12/2017 14:08


2

3

©STEVENS FREMONT

1

1

TRADITION

La patine ancienne de ce pavé en pierre reconstituée fait revivre les pavés d’antan. Nextéria, Alkern, Opus Romain. 2

4

BORD DE MER

Ce dallage en pierre reconstituée imite parfaitement le bois des terrasses patinées par l’air marin. Pierra, Alkern, Tennessee. 3 AMÉNAGEMENT PAYSAGER

Ces dalles en béton aspect bois sont idéales pour couvrir terrasses, allées et plages de piscine. Novadal, Alkern, Excellence. 4

GRAPHISME

Cette collection de dalles en verre permet d’habiller vos sols extérieurs d’une multitude d’expressions graphiques. Altiis, DivineGlass Decor.

Depuis maintenant quelques années, l’envie croissante de sublimer son espace extérieur s’est fait sentir chez de nombreux particuliers. La terrasse devient l’extension de son salon, on y installe du mobilier et on habille ses surfaces de matières en vogue. Pourtant, le coût élevé de certains matériaux, tels que le bois ou la pierre, s’accompagne, en plus,

122

de nombreuses heures et de frais d’entretien qu’il faut renouveler tous les ans. Afin de pallier les nouveaux besoins des particuliers, beaucoup d’entreprises présentent désormais d’autres gammes de revêtements plus faciles d’entretien et plus résistants aux conditions extérieures. Chaque marque tente ainsi de repousser les limites physiques de ses

créations, tout en imitant de manière quasi parfaite des matières telles que le bois, le marbre, la pierre, le béton… dans leur aspect comme dans leur toucher. LES CONTRAINTES INTÉGRÉES Adaptables à l’extérieur comme à l’intérieur, ces produits présentent des atouts

EXTÉRIEURS DESIGN

guide revetement Imitation af.indd 122

12/12/2017 14:08


1

2

3

4

1

CHEMINER

Les modules DivineGlass permettent d’emprunter un chemin au graphisme surprenant. Altiis, DivineGlass Decor. 2

RUSTIQUE

Ce revêtement de sol effet bois en grès cérame associe le style champêtre et l’esprit contemporain. Granitoker, Casalgrande Padana, Country Wood. 3

ÉCAILLES

En verre et ardoise, le dessin de chaque dalle donne un aspect « peau de crocodile » à votre terrasse… Altiis, Opus Croco. 4

UNITÉ

Ces carreaux en grès cérame imitation ciment apportent une continuité entre intérieur et extérieur. Built, Caesar, Yard.

propres. Étanches et non poreux, ils trouvent parfaitement leur place à côté d’une piscine, comme on peut le voir dans la collection Pietra Serena, de Land Porcelánico. Grâce aux récents procédés de fabrication, comme la compression à haute pression (400 bars) et à température très élevée (1 200 °C), ou encore l’application de couches ultra-protec-

trices, les marques présentent désormais des matériaux plus légers et résistants aux UV, à la glisse, aux taches, aux champignons, aux rayures, à l’abrasion, au dégel, à la glace ou au feu. L’entretien, la coupe et l’installation se trouvent alors simplifiés. Plus d’écharde dans le doigt, plus de pierre qui se fissure à la pose… L’installation se fait facilement

et rapidement sur des plots réglables dans la plus grande majorité des cas et sans besoin de pré-perçage pour le bois. Le nettoyage au savon et à l’eau suffit désormais pour l’entretien. Il n’est plus nécessaire d’utiliser des solvants, des produits chimiques, des nettoyants abrasifs, de la cire ou de l’huile et encore moins de laver à haute pression.

EXTÉRIEURS DESIGN

guide revetement Imitation af.indd 123

• 123

12/12/2017 14:09


1

2

©ALEXANDRE ZVEIGER

3

4

1

MÉDITERRANÉE

Cette imitation de travertin, une pierre naturelle de Turquie, illumine vos extérieurs. Carré d’Arc, Fabemi, Ankara. 2

MODERNITÉ

Cette dalle en céramique aux allures de béton ciré gris apporte une touche de modernité à votre terrasse. Carré d’Arc, Fabemi, Vénétie. 3

INTEMPOREL

Ce produit en pierre reconstituée crée des allées en pas japonais avec un aspect de pierre calcaire vieillie par le temps. Orsol, Odalis. 4

PÉRENNITÉ

Composée d’un matériau ultra-compact, cette terrasse à l’aspect béton offre une résistance à toute épreuve. Néolith, Granit Castello.

LES ULTRA-COMPACTS Au-delà des matériaux tels que le composite, le polyuréthane, le polyéthylène ou encore la résine minérale, d’autres, à l’instar du Dekton ou encore du Néolith, ont récemment vu le jour. Ces nouveautés, issues d’un assemblage de céramique, de verre et de quartz, constituent un type de surfaces dites ultra-com-

124

pactes et de haute résistance. Même si leur prix dépasse parfois celui du vrai matériau, les vendeurs prônent désormais l’investissement à long terme, favorisant ainsi la durabilité du produit à sa véracité, tout en proposant un large choix de coloris naturels. Avec des garanties allant jusqu’à vingt-cinq ans pour certains, le retour sur investissement se fait sur

moins de cinq ans, selon Ansyears, spécialiste en terrasse imitation bois. EMPREINTE ÉCOLOGIQUE L’aspect écologique de ces produits est aussi le slogan des marques. L’énergie utilisée pour le processus de fabrication passe de 2,6 MJ/ kg à 6,29 MJ/kg (MJ, pour mégajoule),

EXTÉRIEURS DESIGN

guide revetement Imitation af.indd 124

12/12/2017 14:09


NATUREL Avec un dallage ultra-résistant, ces lames de terrasse en pierre reconstituée reproduisent à la perfection la texture et le veinage du cœur du bois pour créer une sensation de toucher très naturelle.

Orsol, Madera.

d’après Ansyears. L’empreinte carbone suit, quant à elle, le même schéma dans la plupart des cas, et la préservation des éléments naturels, tels que les forêts, est mise sur le devant de la scène. Certaines marques, comme Ecotech Wood, proposent aussi un mélange de produits 100 % recyclables avec sa technologie de grainage imitant n’importe quelle essence.

LES NOUVELLES TECHNOLOGIES À L’APPUI La céramique est l’un des matériaux qui a connu le plus de progrès ces dernières années avec l’apparition de l’impression numérique. Les fabricants scannent désormais toutes les surfaces possibles pour pouvoir réimprimer chaque détail à la perfection. Avec

le développement des techniques d’impression 3D ou de nouveaux ingrédients ajoutés à leur formule de fabrication, les sociétés, tel Ceramiche Caesar, vont encore plus loin dans leur recherche de la ressemblance en imitant, cette fois-ci, le toucher. Alors « vrai » ou « faux » ? Aujourd’hui, même les spécialistes ont du mal à faire la différence…

EXTÉRIEURS DESIGN

guide revetement Imitation af.indd 125

• 125

12/12/2017 14:09


Le carnet des pros 94

78

51 54 67

La rubrique « Le carnet des pros » vous permet de choisir un professionnel, proche de votre domicile, jouissant d’une excellente réputation et auprès de qui vous pouvez vous recommander de notre magazine.

12

Aveyron

56

45 41 18 74 73

16 33

47

12 13

13

Bouches-du-Rhône

16

Charente

84

84

Sud Luberon

JARDINS & PISCINES Tél. : 05 65 78 05 95 / Site : www.petiautpaysagiste.com

N&P-PUB[10X7]-3-V.indd 1

04/10/2017 16:25

58 rue de Julienne 16200 NERCILLAC Tel : 05.45.80.81.74 E-mail : contact@jardinessences.fr www.jardinessences.fr

126

EXTÉRIEURS DESIGN

Carnet stephanie af (1).indd 126

12/12/2017 14:22


Retrouvez nous sur www.exterieursdesignmagazine.fr

18

41

Cher

Loir-et-Cher

45

Loiret CONCEPTION • CONSTRUCTION R É N O V AT I O N • E N T R E T I E N • CENTRE EXPO - THÉNIOUX Tél. : 02 48 71 29 10 • BOUTIQUE SERVICES - ST GERMAIN DU PUY Tél. : 02 48 70 31 44

WOESTELANDT PISCINES

• BOUTIQUE SERVICES - ST PRYVE ST MESMIN Tél. : 02 38 51 01 62

www.woestelandt-piscines.fr ADHÉRENT

PISCINES

S PA S

ABRIS

JUSQU’AU BOUT DE VOS RÊVES DEPUIS

45 ans !

33

Gironde

47

Lot-et-Garonne

Conception d’espaces paysagers

piscines - terrasses - jardins

Bironneau paysage

SARL BIRONNEAU PAYSAGE

ZA Fougerals - 47380 St Etienne de Fougères

05.53.70.86.26

w w w. b i r o n n e a u - p a y s a g e . f r

51

Marne

EXTÉRIEURS DESIGN

Carnet stephanie af (1).indd 127

• 127

12/12/2017 14:22


Retrouvez nous sur www.exterieursdesignmagazine.fr

18

Cher

33

Gironde

41

Loir-et-Cher

45

Loiret

47

Lot-et-Garonne

51

Marne

EXTÉRIEURS DESIGN

Carnet stephanie af.indd 127

• 127

13/12/2017 09:38


Le carnet des pros 41

Loir-et-Cher

45

54

Meurthe-et-Moselle

Loiret

Créateur d’ambiances paysagères

2 rue des Acacias -

Tél. : 03 83 72 51 08

www.pauchard.fr

54290 ROVILLE-DEVANT-BAYON

Fax : 03 83 72 81 12

contact@pauchard.fr

56

Morbihan

bruno.bargain@wanadoo.fr

128

wolff 1-6 ok piscine_Mise en page 1 04/08/17 13:28 Page1

67

Bas-Rhin

ETUDE - REALISATION - ENTRETIEN D’ AMÉNAGEMENTS EXTÉRIEURS 6 route de Bietlenheim - 67720 HOERDT Tél. 03 88 51 31 02 contact@wolffpaysages.com www.wolffpaysages.com

EXTÉRIEURS DESIGN

Carnet stephanie af (1).indd 128

12/12/2017 14:23


Le carnet des pros

Retrouvez nous sur www.exterieursdesignmagazine.fr

73

Savoie

74

78

Yvelines

94

Val-de-Marne

Haute-Savoie

EXTÉRIEURS DESIGN

Carnet stephanie af (1).indd 129

• 129

13/12/2017 12:16


Les bonnes adresses C’EST DE SAISON

Alessi, www.alessi.com Alexis Tricoire, 01 48 59 04 08, www.alexistricoire.fr Aurélien Barbry Studio , www.barbrystudio.com Made.com , www.made.com Nature & Découvertes, www.natureetdecouvertes.com Roche Bobois , www.roche-bobois.com/fr Royal Botania, www.royalbotania.com

REPORTAGES

Didier Danet SA 01 42 42 63 99, ,didierdanet.f Frassinago, frassinago.com Gasnier Piscines et Spas 05 49 56 96 04, l’esprit piscine, www.esprit-piscine.fr Nigel Dunnet www.nigeldunnett.com

DÉCO Mobilier outdoor, le best of 2017

B&B Italia, www.bebitalia.com Bibelo, 0805 027 027, www.bibelo.com Dedon, www.dedon.de Ego Paris, 04 74 65 08 54 www.egoparis.com Emu, www.emu.it/fr_fr Ethimo, 01 42 94 03 10, www.ethimo.com Exsud, www.exsud.com Fermob, 04 27 30 01 23, www.fermob.com/fr Gloster, +49 4131 28753-0, www.gloster.com/en Habitat, www.habitat.fr Kettal, https://kettal.com Le Jardin de l’île de Ré,05 46 01 22 96, www.lejardindeliledere.com Marine Peyre Editions, 01 75 50 47 61, www.marinepeyre.com/marine-peyre-editions Paola Lenti, + 39 0362-344587, www.paolalenti.it RBC www.rbcmobilier.com Roda, www.rodaonline.com Sifas, 01 40 98 02 03, 04 92 18 32 40, www.sifas.fr Silvera, www.silvera.fr/ Tai Ping, 01 42 22 96 54, www.taipingtent.com Tribu, www.tribu.com/fr Vondom, +34 96 239 84 86, www.vondom.com/fr Petits Plaisirs, Le design outdoor à petit prix Alinéa, www.alinea.fr BUT, www.but.fr City Green, 09 72 61 45 12, www.citygreen.eu Conforama, 0826 08 10 12, www.conforama.fr Ferm Living, +45 7022 7523, www.fermliving.com Greenbop, +49 40 18080580, www.greenbop.de Maison du monde, 02 51 71 17 73, www.maisonsdumonde.com

Colorama

B&B Italia, www.bebitalia.com Emu, +33 (0)972547349, www.emu.it/fr_fr Fermob, 04 27 30 01 23, www.fermob.com/fr Fischer Möbel, www.fischer-moebel.de Magis, +39 0421 319600, www.magisdesign.com/fr Matière Grise, 04 78 34 95 28, www.matieregrise-decoration.fr Oasiq, +32 3 470 2476, www.oasiq.com Royal Botania, www.royalbotania.com Skaargarden, +46 8 449 0750, www.skargaarden.com Tucci, +31 (0) 13 522 0471, www.tuuci.com

Le potager en déco d’intérieur

CitizenFarm, www.citizenfarm.fr Click and Grow, www.clickandgrow.com Emsa, www.emsa.com Haut-Potager, www.haut-potager.com Nature & Découvertes, www.natureetdecouvertes.com Prêt-à-pousser, www.pretapousser.fr

L’esprit piscine ,L’esprit piscine, tél : 05 56 44 38 34 www.esprit-piscine.fr, Petiaut Paysagiste, www.petiautpaysagiste.com Piscinelle, www.piscinelle.com

Inspirations végétales

Sammode, www.sammode.com

Chlorosphère, www.chlorosphere.fr Floramedia, www.floramedia.com La joie des fleurs, www.lajoiedesfleurs.fr

TENDANCES 2018 Jardins : l’année des bonnes vibrations

GUIDE Les nouveaux imitateurs

En vue

Balcoon, Thierry Halgand, Olivia Bochet, 01 78 99 57 50, olivia-bochet.com Florian Degroise, www.florian-degroise.com Le monde des Jardins Jean-François Arnold, 01 34 28 80 46; www.lemondedesjardins.com

Vers un mobilier in & out

B&B Italia, www.bebitalia.com Burov, www.burov.com Ego Paris, 04 74 65 08 54 www.egoparis.com Ethimo, 01 42 94 03 10, www.ethimo.com Magis, +39 0421 319600, www.magisdesign.com/fr Meridiani, www.meridiani.it Tolix, www.tolix.fr Sunbrella, www.sunbrella.com

Piscines nouvelle génération

Carré Bleu, www.piscines-carrebleu.fr Euro Piscine Services Everblue, www.everblue.com Hydrosud www.piscines-hydrosud.fr

Alkern, tel. 0 810 25 53 76, www.alkern.fr/le-jardin Altiis, tel. 02 41 60 07 20, www.altiis.com/contact Caesar, tel. 01 44 73 42 02, www.caesar.it Casalgrande Padana, tel. +39 0522 9901, www.casalgrandepadana.fr Fabemi, tel. 04 75 96 50 38, www.carredarc.com Neolith, tel. +34 964 652 233, www.neolith.com Orsol, tel. 05 53 36 69 89, www.orsol.fr

Les Trophées de la piscine

Carré Bleu, www.piscines-carrebleu.fr Euro Piscine Services Everblue, www.everblue.com Hydrosud www.piscines-hydrosud.fr L’esprit piscine ,L’esprit piscine, tél : 05 56 44 38 34 www.esprit-piscine.fr, Petiaut Paysagiste, www.petiautpaysagiste.com Piscinelle, www.piscinelle.com


2:18

Un paysagiste Jardins d’Excellence maîtrise parfaitement tous les savoir-faire de l’aménagement extérieur. Grâce à son expérience, sa créativité et une sélection de professionnels partenaires, il vous garantit un haut niveau d’exigence, pour que votre jardin soit unique et reflète votre personnalité.

La liste des 36 paysagistes labellisés sur : www.jardinsdexcellence.com

REBEYROL - www.rebeyrol.com

PAUCHARD PAYSAGES - www.pauchard.fr

Jardins d’Excellence est un label qui vous garantit un niveau élevé de qualité de service, de la conception à la réalisation complète de votre jardin.

• Couv 61essai.indd 1

05/01/2018 11:16


IVRESSE DES PROFONDEURS AU SOMMET DU BIEN-ÊTRE CARRÉ BLEU, CRÉATEUR DE BLEU

www.piscines-carrebleu.fr www.carrebleu.ch www.piscinascarrebleu.pt 

Extérieurs Design 61  
Extérieurs Design 61  
Advertisement