Issuu on Google+

Miroir Galerie Chenel


6 rue de beaune 75007 paris tel + 33 1 42 97 44 09 — www.galeriechenel.com / contact@galeriechenel.com


11 novembre – 28 janvier


Fragments de miroirs


Avant - propos

Cette nouvelle exposition conjugue les antiques, de l’Égypte aux époques hellénistique et romaine, et l’œil imaginatif d’un photographe. Conçue comme un miroir qui aurait longuement réfléchi ces sculptures, la photographie force ces objets de collection dans les retranchements où leur magie et leur qualité esthétique remarquable jouent d’une autre séduction et d’imagination inattendues. Comme la galerie Chenel l’a déjà expérimenté lors de ses précédentes expositions, c’est un œil contemporain qui nous permet de réveiller ces beaux et belles endormis. C’est une technique originale qui les ouvre à de nouvelles interprétations et histoires pour collectionneurs aventuriers. Merci à tous ceux qui nous ont suivis et conseillés dans cette démarche. Leurs avis et leurs justes critiques ont permis de parfaire le ton original qui caractérise cette volonté de montrer autrement les antiques éternels. Photographies de Adrien Chenel Textes de Philippe Renaud


I. ISIS


Isis, édition photo limitée à 7 exemplaires

Statue d’Isis

Travail hellénistique Ier siècle avant J.-C. – Ier siècle après J.-C. Marbre

Hauteur 42 cm – Largeur 25 cm

Ancienne collection de M. André Le Veel, Paris, 1975.


Se faire photographier lui donne des idées.

Son reflet est si beau qu’elle ne peut priver le monde d’une mère protectrice si jolie.

Les sables d’Égypte vite quittés, les bords de la grande Méditerranée grecque et romaine délicieusement séduits, elle est adorée car adorable. Les plissés de son chitôn cachent à peine son corps parfait. Ils découvrent son sein comme un objet de rêve ; chacun voudrait être son petit enfant, le grand Horus, qu’elle a si souvent nourri au sein en l’appelant « mon petit Jésus ». Elle est sûre de devenir ainsi l’image incontournable de la grande culture.


Oracle, édition limitée à 7 exemplaires


II. ClipEus


Clipeus, édition photo limitée à 7 exemplaires

Tondo représentant un empereur Travail romain, période Antonine Milieu du IIe siècle après J.-C. Marbre

Hauteur 68 cm – Largeur 60 cm

Ancienne collection suisse, Tessin, 1960.


Quand l’antique a oublié d’être ronde bosse

et se contente d’être relief, la photographie miroir de son âme, est son ingénieuse manière pour dire son double abstrait. Du flou, érigé comme l’art de réfléchir, elle fait un argument de curiosité supplémentaire où le temps passe à toute vitesse comme le vent d’un orage, celui de l’Histoire.


Infini, édition limitée à 7 exemplaires


III. mercure


Mercure, édition photo limitée à 7 exemplaires

Statue de Mercure

Travail romain Ier ou IIe siècle après J.-C. Marbre

Hauteur 116 cm – Largeur 38 cm

Galerie du Quai Voltaire, 1970’s. Collection française, Paris, 1989/2008.


Beau comme un dieu, le torse avantageux, Mercure a posé sur son épaule une toge qui se voudrait l’aile d’un ange. N’est-il pas le messager des dieux ? A moins que ce drapé soit simplement la voile qui permet au protecteur des marchands de prendre le large pour parcourir les mers, armé de son caducée comme clef des rêves les plus fous. La photographie nous révèlera sans doute qu’il s’agit de celle d’un papillon, trouvant là prétexte à un clin d’œil sensuel. Quand elle voit double, la réflexion se fait jumelle et d’un seul Mercure elle fait des Castor et Pollux.


Réflexion, édition limitée à 7 exemplaires


IV. ÉCRITURE


Écriture, édition photo limitée à 7 exemplaires

Fragment de stèle avec écritures Travail romain Ier ou IIe siècle après J.-C. Marbre

Hauteur 63 cm – Largeur 39 cm

Ancienne collection du sud de la France, avant 1960.


Inscrit sur la pierre, le Temps s’imagine qu’il

ne passera jamais. Or, les intempéries et les malveillances humaines sauront effacer ces traces d’éternité. Le photographe se montre charitable et s’active pour que rien ne soit oublié. Il envisage même de radiographier pour retenir définitivement les autrefois qui passent. Il se déguise en archéologue puis se lasse du déguisement : d’un dolmen il fait tombe, d’une stèle une pyramide instable.


Mémoire, édition limitée à 7 exemplaires


V. hermĂˆs


Hermès, édition photo limitée à 7 exemplaires

Tête d’Hermès, type Andros Farnèse Travail romain Ier ou IIe siècle après J.-C. Marbre

Hauteur 35 cm – Largeur 20 cm

Ancienne collection suisse, dans la même famille depuis les années 1960.


Sous une apparence d’enfant sage, Hermès

cache bien son jeu et fait illusion. Il aime autant les voleurs que les marchands. Il lui plait d’être le messager chargé de billets doux comme il adore être l’ange du malheur. Il a inventé les poids et les mesures qu’ il multiplie par deux pour mieux se justifier quand il prêche indifféremment et avec autant de conviction, le pour et le contre. Il se sent indispensable partout où le mènent ses pieds ailés. Il sait qu’il porte chance et cela lui donne la grosse tête à en croire son photographe qui a doublé son cerveau comme des taches parallèles d’un test de Rorschach. Comment interpréter tout cela ?


Illusion, édition limitée à 7 exemplaires


VI. Hélios


Helios, édition photo limitée à 7 exemplaires

Buste d’Alexandre Hélios Travail romain Ier ou IIe siècle après J.-C. Marbre

Hauteur 97 cm – Largeur 68 cm

Vente Sotheby’s Londres, 1983. Ancienne collection de Mme Patricia Kluge.


Frontal, posé sur la terre comme sur ses

ambitions, Alexandre se prend pour le soleil soi-même. Il a le sourire gourmand.

Sa suffisance cache un mystère qui lui tourne la tête : la terre est tout entière à lui, son empire s’y développe. Il a lu quelque part qu’elle était ronde et a décidé d’en faire son manège, celui sur lequel le soleil ne se couchera jamais.


Avenir, édition limitée à 7 exemplaires


VII. HERCULE


Hercule, édition photo limitée à 7 exemplaires

Tête d’Hercule Farnèse Travail romain Ier ou IIe siècle après J.-C. Marbre

Hauteur 54 cm – Largeur 29 cm

Ancienne collection flamande, dans la même famille depuis les années 1950.


Presque fatigué par ses travaux de légende,

Hercule se repose et sur son visage se lit une fatigue qui confine au sommeil et donc aux rêves les plus fous.

Les yeux grands ouverts il hallucine : ses douze travaux pourraient se démultiplier sans peine. Que n’aurait-il volé le foudre de Jupiter pour s’amuser à faire peur aux dieux de l’Olympe ? Il aurait pu s’emparer des cornes de Io pour les rendre à Zeus comme symbole de ses infortunes bien méritées. Dépouiller toute la ménagerie du cirque de la vie et couper les langues des sirènes pour les faire taire à tout jamais aurait été une occupation de vacances. Il ne manque pas d’idées derrière la tête, surtout quand elles se multiplient comme celle de l’hydre de Lerne. Il hallucine sans peine : il suffit alors au photographe d’intervenir pour nous révéler les insondables fonds de sa pensée.


Hallucination, édition limitée à 7 exemplaires


VIII. TORSE


Torse, édition photo limitée à 7 exemplaires

Torse d’athlète

Travail romain Ier ou IIe siècle après J.-C. Marbre

Hauteur 77 cm – Largeur 50 cm

Ancienne collection française, Marseille, depuis les années 1960.


Le corps athlétique fait l’unanimité. Ses

exploits le rendent indispensable et, qui plus est, désirable. Ombre d’Hercule ? On ne saura jamais si ce héros était casqué de la dépouille du lion de Némée : il a perdu la tête et depuis est fou de son corps. Buriné par des fouilles énergiques il se montre grand voyageur autour de la Méditerranée et ne connaît plus de repos depuis qu’il se perd dans les récits antiques.


Kaléïdoscope, édition limitée à 7 exemplaires


IX. TAUREAU


Taureau, édition photo limitée à 7 exemplaires

Tête de taureau

Travail romain Milieu du IIe siècle après J.-C. Marbre

Hauteur 50 cm – Largeur 24 cm

Ancienne collection de Shrubland Park, Suffolk, Angleterre, depuis le XIXe.


Roi du Labyrinthe, né d’une belle femme

désirée par un dieu marin qui regrettait la terre ferme, au point d’aimer se déguiser en taureau blanc, il s’enfuit de Crète par un jour de grand vent et en perdit ses cornes et ses illusions mythologiques. Depuis, tout ébouriffé, devenu gras, il défile enrubanné et fleuri dans ce qui sera une vraie hécatombe. Il finira étripé, en fumée, pour chatouiller les narines olympiennes. Ses entrailles seront prétextes à des oracles mensongers. Son bucrane finira en leitmotiv décoratif pour des architectures triomphales.


Ombre, édition limitée à 7 exemplaires


X. Medusa


Medusa, édition photo limitée à 7 exemplaires

Tête de Méduse

Travail romain Ier ou IIe siècle après J.-C. Marbre

Hauteur 45 cm – Longueur 43 cm

Ancienne collection parisienne depuis 1970.


C’est une histoire de miroir qui reste un bel

exercice esthétique.

Persée, pour combattre Méduse, la plus célèbre de ces filles infernales de la mer, s’arma d’un bouclier poli comme un parfait miroir pour renvoyer à cet être malfaisant son visage terrifiant couronné d’une chevelure de serpents. Ce même visage qui figeait pour l’éternité celui qui, fasciné, le regardait trop attentivement restera désormais immobile sur le bouclier d’Athéna et sur nombre de mascarons dans les architectures antiques. Au photographe de le réfléchir et de l’emporter dans de modernes aventures plastiques.


Clairvoyance, édition limitée à 7 exemplaires


XI. TOGATUS


Togatus, édition photo limitée à 7 exemplaires

Jeune homme en toge

Travail romain Ier ou IIe siècle après J.-C. Marbre

Hauteur 60 cm – Largeur 44 cm

Ancienne collection allemande, achetée à Munich en 1980.


Drapées dans leur solitude muséale, les

statues antiques gardent souvent le silence qui leur semble le plus confortable comportement dans cette vie nouvelle d’objet de collection. Il faut avouer que leur statut de vestige leur a souvent fait perdre la tête et ainsi privé de la moindre parole, même inutile. Ici l’orateur est encore jeune et peu bavard. La toge avec ses allées et venues de tissu plissé éveille la curiosité : elle habille le corps tout autant qu’elle le déshabille. Elle cache sans conviction ce que la statuaire antique préfère d’ordinaire montrer nu.


Présence, édition limitée à 7 exemplaires


XII. VÉNUS


Venus, édition photo limitée à 7 exemplaires

Statue de Vénus

Travail romain IIe siècle après J.-C. Marbre

Hauteur 95 cm – Largeur 44 cm

Collection Cavaliere Marinucci, Rome, début 1900.


Quand Aphrodite quitte les sites antiques

de pleine lumière, elle prend plaisir à se retirer dans sa chambre de collectionnée. Au fond des miroirs, elle ne cesse de se regarder, de se trouver fascinante. Elle prend alors des postures de plus en plus coquettes pour mieux aborder l’éternité. Toute nue, en exercice maîtrisé de grande séduction, Vénus croise les jambes pour mieux aiguiser le désir qu’elle inspire. Callipyge, elle sait qu’elle peut faire perdre la tête et imagine la pose avantageuse qui sera le bon argument pour arriver à ses fins. Même mutilée elle est belle et compte bien en tirer parti. Elle se souvient de sa naissance accidentelle quand son père Ouranos, lui aussi privé de l’essentiel, se laissa aller dans un océan de sensualité. Elle a pris le photographe pour un miroir déformant et se tortille comme si elle entamait une danse sans voile.


Fascination, édition limitée à 7 exemplaires


XIII. ÉGYPTE


Egypte, édition photo limitée à 7 exemplaires

Tête de dignitaire égyptien

Travail du Nouvel Empire XVIIIe - XXe dynastie (1552–1069 ) Grès

Hauteur 25 cm – Largeur 15 cm

Ancienne collection de M. V., Paris, 1970.


Digne comme un astrologue, ce haut digni-

taire pose son tendre regard en amande sur notre futur astral. Il a le passé instructif et presque ésotérique. Dans son monde de rêve des animaux sacrés se promènent, vivent et meurent comme de petits humains, des fourmis dessinent des modèles de pyramides et l’écriture hésite entre le dessin et le signe cabalistique. Pour instruire les enfants il leur raconte la naissance d’une civilisation raffinée.


Astronomie, édition limitée à 7 exemplaires


XIV. Éros


Eros, édition photo limitée à 7 exemplaires

Torse d’Eros

Travail romain Ier siècle après J.-C. – IIe siècle après J.-C. Marbre

Hauteur 46 cm – Largeur 19 cm

Ancienne collection française, 1960.


B el homme, après avoir été un enfant adulé, Eros, en grandissant, ne manque pas d’imagination pour faire la vie.

Il est enfant de l’amour à la recherche perpétuelle de ses parents. Est-il le fruit d’Ether et de Chaos ? A-t-il eu Aphrodite pour belle maman ? Zeus, son père ? Sa quête insensée nourrit une imagination fertile dont il retient les images par bonne éducation et fausse vertu. Mais le photographe est là pour saisir les inventions de notre Cupidon : il découpe son corps aimable en détails érotiques et les portes de l’enfer s’ouvrent. On frôle les amours perverties avec leurs costumes et leurs accessoires dramatiques.


Curiosité, édition limitée à 7 exemplaires


XV. MIROIR


Miroir, édition photo limitée à 7 exemplaires

Miroir antique

Travail grec IVe siècle avant J.-C. Bronze

Hauteur 18 cm – Diamètre 14 cm

Ancienne collection française, 1940.


Que reflètent deux miroirs quand ils se regardent ?

L’infini d’un abîme interstellaire ou l’énigmatique reflet du vide à traverser. Devenus transparents, se font-ils des clins d’œil de franche complicité pour mieux se mentir à eux-mêmes en guise de philosophie ? Sont-ils dans l’émerveillement de l’enfance protégée ou dans l’inquiétude du soupçon d’un enfer possible ? Pour fuir la situation, ils rêvent d’être le miroir qu’on accroche au mur en guise d’autoportrait. Inspirés par le poète, ils se reposeraient souvent pour réfléchir avant de vous renvoyer une image.


Abysse, édition limitée à 7 exemplaires


XVI. Zeus


Zeus, édition photo limitée à 7 exemplaires

Tête de Zeus

Travail romain Ier ou IIe siècle après J.-C. Marbre

Hauteur 25 cm – Largeur 18 cm

Collection du Dr Mantz, Suisse, 1950.


Zeus a la tête qui tourne. Il flotte, dans sa nuit

des temps, des feux follets qui lui ressemblent tant qu’il en reste comme hypnotisé. Lui qui se croyait unique regarde ces doubles de lui même comme des miroirs aux alouettes qui agacent sa mémoire et flattent son imagination. Il ne lui reste plus qu’à inventer de nouvelles turpitudes amoureuses comme celles dont il a distrait, jusqu’ici, sa vie éternelle. Il trouvera l’excuse de l’hypnose pour en justifier la répétition.


Hypnotisme, édition limitée à 7 exemplaires


XVII . Urnes


Urnes, édition photo limitée à 7 exemplaires

Paire d’urnes

Travail romain Ier ou IIe siècle après J.-C. Calcaire

Hauteur 40 cm – Largeur 31 cm Hauteur 48 cm – Largeur 35 cm

Ancienne collection Sir Daniel Donohue, Los Angeles, depuis les années 1960.


Devant le miroir, cette urne funéraire est

simplement mélancolique quand elle découvre sa sœur jumelle.

Ensemble, elles s’amusent à nous faire croire que l’une n’est que l’ombre de l’autre pour mieux tromper notre vision des choses. Dans leur similitude ne sont-elles pas déjà un reflet avec lequel aucun miroir ne peut rivaliser ? Au photographe de leur donner l’esprit de la modernité.


Mélancolie, édition limitée à 7 exemplaires


6 rue de beaune 75007 paris tel + 33 1 42 97 44 09 — www.galeriechenel.com / contact@galeriechenel.com


Crédits Textes ~ Philippe Renaud ~ Photographies ~ Adrien Chenel Contribution ~ Gladys Chenel ~ Maud Pionchon ~ Ollivier Chenel Imprimeur ~ Burlet Graphics ~ Maquettiste ~ Jean-Christophe Darolle Conception & Copyrights ~ Galerie Chenel —

Tous droits d'adaptation ou de reproduction, sous quelque forme que ce soit, sont réservés pour tous pays.

Edition limitée à 1000 exemplaires. Octobre 2011


6 rue de beaune 75007 paris tel + 33 1 42 97 44 09 — www.galeriechenel.com / contact@galeriechenel.com


Galerie Chenel

Miroir


Miroir

Miroir

6 rue de beaune 75007 paris tel + 33 1 42 97 44 09 — www.galeriechenel.com / contact@galeriechenel.com

Galerie Chenel

Galerie Chenel


6 rue de beaune 75007 paris tel + 33 1 42 97 44 09 — www.galeriechenel.com / contact@galeriechenel.com


CHENEL - MIROIR