Page 1

Chapitre 21 – Pause café

… précédemment.


Le lendemain matin, alors qu’il était dans son jardin, à son habitude, Louise arriva. Elle était d’excellente humeur. J’imagine qu’il s’agit Quand je vais te Eh bien vas-y, raconte ! Yo ! Aloÿs, que la paix soit sur de ton entretien avec raconter, tu vas pas en Je suis impatient de toi et sur ton épouvantail, hi, hi ! le comptable ? croire tes oreilles ! t’entendre.

Bonjour Louise, euh… la même pour toi !

Rentrons, si tu veux bien...

Les murs ont des oreilles !.

Mais, euh Louise, quels murs ? Quelles oreilles ???

Hi, hi, hi Aloÿs, tu me feras mourir de rire !


Ils entrèrent et Louise alla s’installer sur le divan. Aloÿs s’installa a ses côtés tout en se demandant ce que pouvait bien être cette histoire de murs avec des oreilles.

Bien !

J’ai la liste !

Ben, je sais pas moi, mais… quelque chose du genre…

Wow, formidable, tu es géniale Louise !!!

En fait, il me l’a donnée !

Tu n’as pas eu besoin de la lui demander ?

Donnée ? La liste ? Comme ça ?

Uh hu !

Je devrais dire quoi ?

Bien ?... Bien ?... C’est tout ce que tu trouves à dire ?

Ah ?... Wow, génial ! Tu es formidable Louise !!!

Ouai,… bon, … pas très convaincant, mais,… ça ira !

Il a eu un cas de conscience et comptait me contacter pour me la remettre.


Mais, on a eu de la chance ! Tu devineras jamais qui était déjà chez lui.

Laisse tomber Louise ! Bon, et elle voulait quoi Madame Jones, tu sais ?

Madame Jones.

Comment t’a deviné ?!?

Euh,… une… euh…intuition.

Ah ouai ? C’est ça !...Une intuition !… Quand je te disais que tu étais peut-être le MESS Ager…

Je peux voir la liste ?

D’après Jean, elle le draguait ! Surement pour s’assurer de sa fidélité.

Oui, bien sur, où avais-je la tête ? Cétait incroyable, cette liste fournissait à Aloÿs ce qui était nécessaire pour nuire au ComBatSim. Tout ce dont il avait encore besoin était un plan d’action.

Il invita Louise a partager son repas.

Je vais y réfléchir, Louise et je te dirai.

Qu’allons nous faire maintenant Aloÿs ?


Suite à cette soirée avec Louise, il eut envie de revoir Jenny. Il s’étaient promis de se revoir très vite et, de plus, il voulait lui demander conseil pour la suite des évènements. Elle ne se fit pas prier pour lui rendre visite. Je suis contente de Le temps me parait Moi aussi Jenny. te revoir Aloÿs ! si long sans toi ! Surpris luimême de sa témérité, Alöys se pencha et déposa un baiser à l’angle de la lèvre de Jenny.

Woaw, merci, que me vaut ce baiser ?

Euh, c’était, euh, juste une impulsion, comme ça. Pardon Jenny.

Oh non, je t’en prie, ne t’excuses pas ! C’est moi qui m’excuse, je ne voulais pas t’embarrasser ! C’était très agréable, recommence quand tu veux !

Alöys se sentait vraiment comme un enfant dans cette situation. Encore une fois il s’imagina que, dans son monde, tout ceci n’était pas du tout familier. Il se demandait quelle pourrait bien être la suite des évènements. Des sensations se réveillaient dans son corps qu’il ne comprenait pas et qu’il ne parvenait pas à maîtriser totalement. Que devait-il faire ? Laisser son corps parler ?


Tu n’es pas très à l’aise, n’est-ce pas ?

Pas trop, j’avoue.

Et si tu essayais de te détendre un peu, de te laisser aller ?

Tu as raison jenny ! Tu veux boire quelque chose ?

Je veux bien un café, merci. Une fois installés autour de leur tasse à café, Aloÿs entreprit de changer de sujet de conversation afin d’alléger un peu l’atmosphère et de dissiper le malaise qu’il ressentait.

Il est délicieux ton café, Aloÿs. Merci ! C’est du café bio et commerce équitable.

Ah ha ! Encore ton grand secret je présume…

Jenny, toi qui connaît beaucoup de monde,…

Et j’imagine que tu ne peux toujours rien me dire ?

A quel journaliste t’adresserais-tu pour publier un article brûlant ?

Ce que je peux te dire c’est que je détiens un scoop qui va changer la face de Simland !


Et que j’ai besoin d’un journaliste reconnu et intègre pour le publier.

Soit !... Adresse toi à Zacharie Melbourne du Daily Sims.

Et toi tu découvriras tout ça à la publication.

C’est quelqu’un de vraiment bien, tu verras.

Hum, oui, merci de ta confiance…

mais bon, j’imagine qu’il faut que je fasse mes preuves…

Et maintenant, Aloÿs, si on parlait d’autre chose ? Oui, Jenny ?

Peut-être que tu pourrais m’inviter à rester ici, …pour la nuit ?... Bien sur, Jenny.

…il se fait tard, là, j’irais bien me coucher...

…n’aimerais-tu pas te joindre à moi ? Le cœur d’Aloÿs battait la chamade. Nul besoin d’acquiescer, c’était évident.


Tour à tour ils s’éclipsèrent dans la salle de bain et quand Aloÿs rejoint sa chambre, Jenny était sur le lit en petite tenue et l’attendait.

Tu es magnifique Jenny ! Approche Aloÿs !

Il l’enlaça tendrement pour l’embrasser…

Il retira ses chaussures, son gilet, sa chemise et son T-shirt et s’approcha maladroitement d’elle. Le sang lui cognait violemment aux tempes.

…mais jenny ne l’entendait pas de cette oreille. Gentiment, mais fermement, elle le bouscula…

Laisse moi faire...

Aloÿs se laissa faire et il passa le meilleur moment depuis son arrivée à Simland. Peut-être le meilleur moment de sa vie, d’ailleurs, vu qu’il ne se souvenait pas de ceux qu’il avait bien pu avoir auparavant.

A suivre...

L'Eternel ! - Tome 1 - Chapitre 21 - Pause café  

Ceci est la fabuleuse histoire des Ken'Hathon qui régnèrent sur Simland pendant plus de 10 générations.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you