Issuu on Google+


SOMMAIRE 3

» Le coup de griffe du rédac’ chef » La vie d’Allezsochaux

4

L’ACTUALITÉ

6

LE JOUEUR DU MAG

10

LA TRIBUNE D’ALLEZSOCHAUX

12

ENTREVUE

15

REPORTAGE

17

QUESTIONS/RÉPONSES AVEC :

18

COUP D’ŒIL DANS LE RÉTRO

19

QUE SONT-ILS DEVENUS ?

20

LE SAVIEZ-VOUS ?

Sauf mention contraire, toutes les photos © Lionel VADAM

» Le Lion qui tourne en rond, saison 7 » Baromètre : les tops et les flops

» Roy Contout

» Chronique de Raphaël Socquet-Clerc » Courrier des supporters » Petites annonces

» Bernard Maraval, coordonnateur de la cellule de recrutement du FCSM

» Supporter Club et VAL70: une même passion, deux états d’esprit différents

» “Tigus 25”

» Monaco - Sochaux (2001 - 2002)

» Eugène Battman

» D’un extrême à l’autre » Devinette » Fond d’écran » Agenda sochalien » Le mot de clôture de Yoann Chateau » Collaborateurs & remerciements


LE COUP DE GRIFFE DU REDAC’ CHEF Par Nicolas RICHEN

LE LION SANS VOIX

Cinq mois après la parution du dernier numéro, voici enfin le numéro 6. Pour cette deuxième saison de La Voix du Lion, nous avons opéré quelques changements sur le plan graphique. Au même titre que la nouvelle interface de notre site Web publiée en septembre dernier, nous ne prétendons pas satisfaire les goûts de tout le monde. Mais un peu de fraîcheur une fois par an est nécessaire. De la fraîcheur, le FCSM en avait aussi besoin depuis plusieurs mois. Que dire de ce début de saison ? Sochaux a tout simplement repris là où il avait laissé ses supporters en mai dernier. Quel calvaire ! N’étant ni naïf ni adepte de la méthode de l’autruche, je ne suis pas surpris par ces très mauvais résultats. Mais après seulement dix journées, je ne pensais pas que la situation du

!

La vie d’AllezSochaux.com LES CHIFFRES DE SEPTEMBRE 2013 Visites cumulées : 127 873

Le direct le plus actif : Sochaux - Valenciennes (354 réponses) Nombre d’inscriptions: 63 dont 8 ayant posté au moins une fois Facebook : 2 781 aiment Twitter : 710 abonnés

FCSM serait aussi catastrophique. Le départ d’Eric Hély était inévitable et même vital : il avait été choisi par défaut et par facilité. Cet homme n’était pas à sa place, et lui-même semblait en être conscient. Il demeure néanmoins un précieux atout pour le centre de formation. Le nouvel arrivant, Hervé Renard, a du pain (noir) sur la planche. Il n’a jamais entraîné en L1, mais il a l’avantage d’avoir une belle expérience à l’étranger. Et contrairement à Gillot, Bazdarevic et Hély, il va entièrement découvrir le club. Cet aspect n’est pas à négliger, car il va apporter une vraie dose de sang neuf au club,

LES DERNIERS FAITS MARQUANTS Publication d’une nouvelle interface L’assemblée générale annuelle d’ASC a eu lieu le 18 octobre 2013 Réunion mensuelle avec les dirigeants sochaliens en septembre et octobre Début de saison : 4 interventions des représentants d’ASC sur France Bleu Belfort Montbéliard Le Ckwan Café devient partenaire d’ASC pour une saison RC, Philippe Monnereau, Willy Fraisse et Lucas Obéron rejoignent

même si sa mission ne sera pas facile pour autant. Le caractère

notre équipe de bénévoles

vif de Renard va aussi trancher avec celui de certains de ses

Classement du Jeu du Pronostic par équipes : à venir

prédécesseurs. Au vu de l’attitude de la majorité des joueurs,

prochainement sur le forum

ce trait de personnalité ne devrait pas faire de mal au sein de

Top 3 du Jeu du Pronostic (au 2.10.2013) : 1. Tonito (62 pts) ; 2. Leon25

l’effectif ! Les Sochaliens ont été suffisamment brossés dans le

(56 pts); 3. Kabyle (54 pts)

sens du poil au cours des derniers mois. Sans un discours plus

Association : fin de la campagne d’adhésion et de renouvellement

nuancé et plus conquérant, Sochaux allait droit dans le mur.

Vous pouvez tout de même nous rejoindre à n’importe quel moment en validant le formulaire en ligne (cliquez ici)

Il s’agit maintenant d’être réceptif au message du nouvel

La citation du mag’ : « Vu qu’on cherche un poids lourd comme

entraîneur. Tant qu’une majorité de joueurs doubistes se laissera

entraîneur, il ne m’étonnerait pas qu’on reparte avec DAF... » (RC)

marcher sur les pieds, seul un nouveau miracle pourra sauver le club. Qui a peur de Sochaux aujourd’hui ? Personne. Le Lion

À VENIR

s’est transformé en une proie facile à dompter, aussi douce qu’un

Sortie du numéro 7 de La Voix du Lion : dernière quinzaine de janvier

agneau, tremblante comme un poussin se retrouvant en face

Préparation de la fête pour les 10 ans d’ASC (en novembre 2014)

d’un chien enragé. Après avoir pris plusieurs coups sur la tête, le temps presse. Ces trois mois de compétition sont à oublier à

NOUVEAUTÉS

90%. Les Sochaliens vont devoir commencer à jouer : retrouver

Le cliché insolite de Lionel Vadam (page d’accueil)

une identité de jeu — au moins le début — sera un des premiers

La présentation de La Voix du Lion

chantiers d’Hervé Renard. Mettez vos casques, il y a danger !

Nouvelles chartes ASC

3


L’ACTUALITÉ

LE LION QUI TOURNE EN ROND, SAISON 7 Laurent Pernet souhaitait vivre une saison moins pénible

demeure bien insuffisant. Le manque de cohésion a été

grâce un meilleur début de saison. Son vœu n’a pas été

flagrant et d’un point de vue tactique, cela n’a pas été bien

exaucé. Après sept journées de L1 pour le moins pénibles,

brillant. L’arrière-garde semble à peu près tenir la route

Eric Hély a même démissionné pour tenter de provoquer

quand le tandem Carlao-Zouma est titulaire. Mais c’est

quelque chose. Un groupe apathique et quelques rares

surtout au milieu de terrain que les Francs-Comtois ont

individualités ayant le niveau de L1, voici le constat

été en difficulté. En grande difficulté parfois. Personne ne

implacable du début de saison.

s’est vraiment imposé devant la défense, même si Hély a utilisé beaucoup de combinaisons différentes: Eickmayer,

Le FCSM reprend en fait là où il a laissé ses supporters

Lopy, Nogueira et Doubaï ont souvent été dépassés par

en mai dernier. Avant-dernier, Sochaux a dû attendre la

les événements. Puisqu’elle a eu du mal à s’imposer

huitième journée pour signer son premier succès. Ceux qui

physiquement dans l’entrejeu, l’équipe sochalienne a

croyaient à une place dans le milieu de tableau sont vite

logiquement peiné à se projeter vers l’avant et à se créer

revenus sur terre. Avec un dossier affligeant d’une victoire,

des opportunités offensives intéressantes. Il faut dire

deux nuls et cinq défaites, le club doubiste a montré que

qu’avec une possession de balle de 42% en moyenne, la

l’arrivée de Laurent Pernet n’était pas l’ingrédient miracle

tâche est d’autant plus compliquée pour une équipe qui

et que le problème qui hante le club depuis des années est

cherche en plus un finisseur. Alors que Mayuka et Boukary

bien plus profond.

n’ont pas été très en vue pour le moment, la vision du

Un collectif en mille morceaux

jeu de Thomas Guerbert a déjà été mise au service du collectif, face à Guingamp et Valenciennes.

Le jeu collectif et le succès ne sont pas toujours liés. Parfois, une formation peut mal jouer, mais gagner en étant très opportuniste et très chanceux. Mais les résultats restent en général très aléatoires quand une équipe ne peut pas se reposer sur un fond de jeu assez bien huilé. Cet opportunisme n’a pas non plus été l’élément positif côté sochalien. Ce n’est un secret pour personne, Sochaux a souvent connu du succès grâce à son collectif, c’est d’ailleurs en partie en raison de son beau collectif que le club est reconnu et apprécié en France. Malgré leur brio et leur régularité, Corchia, Contout et Pouplin n’ont pas pu avoir une influence suffisamment importante pour colmater les innombrables brèches du

Des regrets, malgré tout

collectif sochalien. Leur implication a permis à Sochaux

Au vu des prestations sochaliennes, on pourrait se dire

de résister en partie et de limiter la casse. Mais cela

que le club peut difficilement avoir des regrets. Sauf

4


que

Sochaux a affronté beaucoup de formations, qui,

était né dans l’esprit de certains amateurs des Jaune et

lors des confrontations, ont été aussi faibles (Évian,

Bleu. Mais l’histoire du FCSM n’avance pas, les mêmes

Nantes, Guingamp et Valenciennes), voire plus faibles

erreurs se répètent, le Lion végète comme à son habitude,

que lui (Montpelier et Ajaccio). Face à ces formations,

le scénario est intact bien que le dénouement semble

les Doubistes ont donné le bâton pour se faire battre. En

toujours incertain. La page n’a pas été tournée. Alors pour

faisant preuve de suffisance et en manquant les gestes les

entamer un nouveau chapitre, il faudra repasser.

plus élémentaires, le FCSM a été puni à plusieurs reprises. Le duel face à Montpellier en est le parfait exemple. La

Telle une série télé de piètre qualité, qui se poursuit sans

musette sochalienne est percée, les points s’éparpillent

fin et se répète, la saison 7 du Lion qui tourne en rond

sur le chemin 2013/2014. Les adversaires doubistes ont

est actuellement en tournage. Vous pouvez vous endormir

seulement à se baisser pour se servir. Avec le départ

jusqu’au couperet qui tombera d’ici la 38e journée.

de Lacombe et l’arrivée de Pernet, un semblant d’espoir

Nicolas RICHEN

BAROMÈTRE

TOPS ET FLOPS DU DÉBUT DE SAISON TOP

Roy

Contout.

Il

a

été

exemplaire à chaque rencontre, même

s’il

n’a

pas

vraiment

pu compter sur ses coéquipiers. Ce fut l’un des rares à prendre des initiatives. Percutant, combatif, explosif, buteur, passeur, il a été dans tous les bons coups ! Il a réussi des actions individuelles impressionnantes. L’arrière-garde doubiste peut le remercier : sa contribution défensive a été importante. Qui aurait parié sur une telle revanche après une saison

Thierry

Doubaï.

clairement

pas

Il

n’est

dans

son

assiette depuis son retour au jeu. Est-ce un problème physique ou mental ? En tout cas, il n’a pas vraiment aidé ses coéquipiers. Cela est d’autant plus surprenant pour l’Ivoirien, capable d’être un détonateur de l’équipe. Son manque de présence s’est aussi ressenti sur un plan strictement défensif. On attend que ce joueur apporte plus d’équilibre à un poste très instable dans l’équipe.

catastrophique ? Il a logiquement été élu meilleur joueur du mois d’août, une récompense amplement méritée.

TOP

FLOP

Cédric Kanté. Certes, son

FLOP

jeu de tête a parfois soulagé Lionel Zouma. Il avait fêté son premier match en L1 contre Valenciennes, lors de la saison 2011/2012. Ses premières prestations de la saison ont été plus que correctes, même si certaines de ses interventions ont été mal calculées. Ce jeune joueur d’1m90 fait preuve d’une certaine assurance. Malgré les très mauvais résultats du FCSM, il prouve qu’il

le

FCSM

en

défense.

Mais

l’ancien Strasbourgeois n’a pas été irréprochable, loin de là. Souvent pris de vitesse, le défenseur central a aussi fait plusieurs cadeaux à ses adversaires : sa passe décisive pour Gourcuff et son carton rouge totalement stupide à Montpellier l’attestent. Pour un joueur d’expérience, on pouvait s’attendre à peu plus de lucidité et de malice. Va-t-il être conduit vers

a sa place dans la défense centrale du FCSM. Avec

la sortie comme David Sauget ? Cela dépendra des choix

Carlao, il pourrait bien progresser cette saison. Kanté, le

du futur entraîneur, des performances de Zouma et de la

capitaine, va-t-il être poussé vers la sortie ?

santé de Carlao. Nicolas RICHEN et Anthony PETIT

5


LE JOUEUR DU MAG

ROY CONTOUT Une nouvelle renaissance Arrivé en été 2012 en provenance d‘Auxerre, qui venait de descendre en Ligue 2, Roy Contout était venu renforcer l’effectif sochalien. Retour sur le parcours assez atypique du nouveau numéro 12 doubiste, joueur incontou(t)rnable du début de saison.


Un début de carrière professionnelle très prometteur Né le 11 février 1985 à Cayenne, en Guyane, Roy a joué

35 matchs, il marque 7 buts. C’est tout simplement sa meilleure saison en termes de statistiques.

dans beaucoup de clubs français. Il a connu notamment le

Des étoiles au cauchemar

championnat de France de National avec Beauvais et la

Les statistiques, un élément très important pour ce natif

Ligue des Champions avec Auxerre.

d’Outre-Mer, qui décide, en 2009, de retenter sa chance en Ligue 1. C’est en Bourgogne, à Auxerre, qu’il pose ses

Formé à Châteauroux, il signe à l’âge de 16 ans à l’AS

valises. Il retrouve un certain Jean Fernandez.

Beauvais.Considéré comme un grand espoir du club, il

L’AJA réalise sa meilleure saison depuis longtemps

participe à 3 rencontres de Ligue 2 dès sa première année.

en terminant troisième et en se qualifiant ainsi pour la prestigieuse Ligue des Champions.

La saison suivante, le club est relégué en National, mais Roy continue son apprentissage en effectuant 13 matchs.

Contout participe à la majorité des rencontres et se révèle

Malgré son faible temps de jeu, un club de Ligue 1 lui fait

l’un des principaux artisans de ce superbe

confiance. C’est en effet Jean Fernandez, entraîneur du

parcours.

FC Metz, qui le recrute en compagnie notamment d’un certain Franck Ribéry. Il

Auteur

de

3 buts et 5 passes décisives lors de la saison prend

2010/2011, l’ailier droit parvient à confirmer son potentiel.

part à 37 rencontres de Ligue 1

Il a la chance de disputer la Ligue des Champions et

en 2 ans avec le FC Metz : un très beau total pour ce

d’évoluer face à C. Ronaldo, Kaka ou encore Ibrahimovic,

joueur à la fois petit et virevoltant. Auteur de son premier

une expérience pour le moins enrichissante.

but en Ligue 1 contre Bordeaux, il remporte le Tournoi de Toulon avec l’équipe de France Espoirs de René Girard.

Une suite beaucoup plus mouvementée

Cette épopée européenne est le plus beau souvenir de Contout : jouer à l’Amsterdam Arena l’a beaucoup impressionné.

Malgré ses bonnes performances, le club lorrain sombre en deuxième division. Autre mauvaise nouvelle, De

Mais l’exercice suivant est catastrophique pour les

Taddéo, tout juste arrivé au club, ne compte pas vraiment

Bourguignons : l’AJA termine lanterne rouge de L1. Malgré

sur lui. En 1 an, Roy Contout ne joue que 2 matchs. Un

les nombreuses difficultés collectives de son équipe,

bilan lourd à supporter pour ce joueur qui décide de quitter

Contout parvient à ressortir du lot, ce qui lui permet

le champion de France de Ligue 2 pour un club picard :

certainement de rester en Ligue 1, puisque Sochaux

Amiens.

l’engage durant l’été 2012.

Après une saison en demi-teinte (ndlr : 21 matchs, 0 but), il retrouve des couleurs lors de la saison suivante : en

8


Un parcours sochalien paradoxal Sa première saison sous le maillot du FCSM est catastrophique, supporters sochaliens et analystes sont unanimes. Plusieurs éléments peuvent en partie expliquer cette débâcle. Le début de saison très délicat des Jaune et Bleu n’a pas facilité l’intégration du Guyanais. De plus, les problèmes familiaux et les pépins physiques l’ont aussi handicapé. Peu à l’aise techniquement, il a pris l’habitude de manquer les gestes les plus simples. Il ne participe qu’à 22 matchs de Ligue 1. Pourquoi avoir recruté un joueur aussi timide et maladroit ? Après les questions, les premières réponses. En ce début de saison 2013/2014, Roy Contout s’est métamorphosé: buteur, dribbleur, créatif, accélérateur du jeu, agressif, impliqué défensivement, c’est tout simplement LE Sochalien de ce début de saison. Il a réussi à passer des intentions aux actes en devenant contre Évian le premier buteur sochalien de la saison. Son état d’esprit conquérant lui a permis de surprendre un peu tout le monde. Cet ailier droit a aussi montré qu’il pouvait prendre des initiatives, même s’il n’est pas vraiment aidé par ses partenaires. Après un début de championnat éblouissant, Contout a été élu meilleur sochalien du mois d’août par les supporters francscomtois. Ses coéquipiers avouent même avoir peur de se retrouver contre lui lors des exercices effectués à l’entraînement. Et si c’était lui, la véritable recrue estivale ? Comme la grande majorité des joueurs, le Guyanais a connu des passages à vide dans sa carrière. Des moments difficiles qui se sont parfois éternisés. Malgré tout, il a prouvé à plusieurs reprises qu’il avait les capacités mentales pour rebondir. Il a derrière lui 10 années de joies et de galères en tant que joueur professionnel. Une expérience qui pourrait lui permettre d’être plus régulier à maintenant 28 ans. Et de devenir enfin un joueur cadre dans une équipe très jeune. Ronan COURSAULT

!

À savoir

Roy Contout compte 1 sélection en équipe de Guyane. C’était contre le Surinam en 2012 (2-1). Il a même marqué le but victorieux. 9


LA TRIBUNE D’ALLEZSOCHAUX

HEUREUSEMENT, LA FICTION EXISTE

© EA Sports

En ce moment, ce n’est pas vraiment la joie côté

sans oublier les tambours et les chants, qui transcendent

sochalien... Et la presse locale et nationale se sont

véritablement votre équipe. Ils ont certainement dû

donné le mot. On parle de maintien, de Ligue 2, rien de

confondre avec Dortmund !

vraiment transcendant... C’est même plutôt déprimant. La fin septembre arrivait donc à point nommé. Pourquoi me

Sur PES, c’est surtout le mode « carrière » ou « Ligue des

direz-vous ? Parce que, pour les adeptes du sport de salon

Masters » qui est intéressant en ces moments funestes.

comme moi, c’est l’heure de la sortie des mastodontes du

Prendre la place de Pernet pour réaliser un vrai mercato

jeu vidéo de football: FIFA et PES. Nul besoin de relancer

comme on l’aime et enfin jouer autre chose que le maintien,

la guerre pour savoir qui est le meilleur... Chacun ses

le rêve… Exit Hély, à vous tous les pouvoirs ! Vous allez

goûts. Mais ces nouveaux opus vont enfin vous permettre

très vite vous débarrasser de Zouma qui plafonne à 57

de dégager toute cette frustration générée par ces soirées

sur FIFA, prolonger Mayuka, Pouplin et Corchia, meilleurs

passées à Bonal, sur France Bleu Belfort Montbéliard

joueurs de l’effectif, et même ramener Martin et Ideye au

ou devant beIN SPORT. C’est parti pour une immersion

bercail. Bon nombre d’entre vous voudront aussi goûter au

presque parfaite au FCSM.

mode « FIFA Ultimate Team ». Mais ici, mieux vaut éviter

Comme si vous y étiez… ou presque !

les joueurs doubistes.

Vous retrouverez un écran d’accueil aux couleurs de votre

Enfin, si vous ne vous sentez pas l’âme d’un entraîneur,

équipe préférée dans le nouveau PES. Mais en termes de

vous pourrez toujours incarner un joueur qui concrétise son

réalisme, tous les paramètres de jeu ne sont pas au même

rêve en jouant au FCSM. Le fameux amour du maillot. Et

niveau. Si le club est licencié dans les deux titres, avec

ici, pas de Thauvin, signé, c’est signé ! A vous les records

logos et jeux de maillots (les 3) reproduits fidèlement, pour

de Rust et de Courtois ! A vous les matchs en équipe de

les joueurs, on repassera. Les exemples sont multiples.

France ! Et grâce à vos efforts, le FCSM sera champion

Pouplin ressemble plus à votre voisin de palier qu’au

d’Europe après sa splendide victoire 3 buts à 1 face au

préposé aux cages sochaliennes. Konami, la société

Bayern Munich de Ribéry ! Match où vous aurez bien

nipponne qui produit PES, a même fait disparaître sa

sûr mis un triplé. Mais ce sera un samedi, à 14 heures.

superbe coupe de cheveux au profit d’une belle calvitie !

Il sera temps d’éteindre la console. Sochaux-Monaco au programme. Une autre soirée galère en perspective. Mais

Côté stade, pas de véritable Auguste Bonal, vous devrez

au fond de vous, vous le savez pertinemment, le FCSM

donc vous contenter d’une bonne vieille enceinte y

la gagnera un jour cette satanée Ligue des Champions.

ressemblant vaguement. Vous ne serez donc pas dépaysé

Et vous serez en tribunes Présidentielles, fier de votre

lorsque vous affronterez Sydney, Copenhague ou encore

équipe. Fier d’être Jaune et Bleu, comme toujours !

Chicago, qui vraisemblablement jouent dans le même stade... En ce qui concerne l’ambiance, on s’aperçoit vite que les développeurs n’ont jamais mis les pieds au stade. Le nom de Sochaux scandé avec ferveur pendant 90 minutes,

10

Raphaël SOCQUET-CLERC


LE COURRIER DES SUPPORTERS Cette rubrique vous appartient. Coup de gueule ? Coup de cœur ? Cliché à nous partager ? Exprimez-vous librement à propos du FCSM, de notre site Internet ou de notre magazine en cliquant ici. Dès la réception de votre commentaire, notre rédacteur en chef communiquera avec vous. Un magazine très intéressant et toujours aussi bien monté. Je salue encore une fois le travail fourni par l’ensemble des bénévoles. Un grand bravo aux personnes qui ont eu l’idée d’aller interviewer des membres du staff sochalien.

L’œil de la supportrice d’en face

J’espère que ces initiatives seront renouvelées dans

Pour être franche, le bilan de Sochaux n’est vraiment pas bon.

les prochains magazines. Évidemment qu’en tant que

Le bilan comptable est là pour l’attester : 5 points en 8 matches.

supporter et non en tant que simple lecteur, on aimerait

L’équipe est déjà en mauvaise posture et devra peut-être se

parfois aborder d’autres questions de fond, mais rien que

battre pour éviter la relégation. Est-ce que le départ d’Eric Hély

le fait d’aborder des thèmes généraux avec ces personnes

va changer les choses ? Oui, vu le match face à Valenciennes.

est toujours très intéressant. — Dessicated

Maintenant, il faut que l’équipe sochalienne confirme. L’arrivée d’un nouvel entraîneur va peut-être apporter un souffle nouveau.

Réponse de la rédaction : Pour cette seconde saison

Les équipes adverses devront faire attention à Sochaux, qui joue

de La Voix du Lion, nous vous proposons à nouveau des

en quelque sorte « sa survie » à chaque match. En tout cas,

entrevues et des reportages. Notre objectif est de vous

même si je supporte un autre club, j’espère que Sochaux va faire

faire découvrir des acteurs du club (parfois peu connus du

une bonne saison, car c’est quand même une équipe historique

grand public) et de trouver des angles originaux. Si vous

de L1. — Mathilde Brun, supportrice de l’ASSE

avez des idées de sujet, écrivez-nous !

D’utilité jaune et bleu ! Après le cuisant revers du FCSM à Nice, je me suis consolé en

PETITES ANNONCES

feuilletant le numéro 4 de La Voix du Lion avec un peu de retard

Publiez gratuitement votre petite annonce dans notre magazine. Seules les annonces concernant le FCSM seront publiées. Envoyez vos demandes à nico09@allezsochaux.com

travail. On ne peut dire que merci.

À la recherche de fanions

certes, mais j’ai pris plaisir à lire le contenu, vraiment. Très beau S’il faut un jour faire la démarche de l’acheter, je serais prêt à le faire. Ce webzine est d’utilité jaune et bleu ! — Dav666

Tout objet ou vêtement du club

Collectionneur de fanions de football, je recherche les fanions

Vous avez des objets ou des vêtements du FCSM et vous ne

du FC Sochaux en Coupe d’Europe, coupe de France afin de

savez pas quoi en faire ? Ne jetez rien, car je collectionne tout,

les ajouter à ma collection. Je recherche aussi des programmes

l’époque m’importe peu. Du simple billet de match aux maillots,

de matches. Je suis ouvert à toute proposition pour des achats.

voire jusqu’aux parkas : les programmes, feuilles de matches,

Jean-Michel CHEVALIER

écharpes, casquettes, bonnet, pin’s, badges, autocollants, cartes

jean-michel-chevalier@orange.fr

Billets de matchs Je suis à la recherche de billets de matchs du FC Sochaux. Que ce soit des tickets de matchs de championnat, de coupe et même de rencontres amicales, cela m’intéresse. Merci d’avance.

postales du stade, des joueurs et fanions. Si c’est payant, je discuterai les prix. Les maillots portés par les joueurs et vendus très chers ne m’intéressent pas. William MATTER petitwilly666@hotmail.fr

Laurent FERRARE lorentz02@yahoo.fr

11


ENTREVUE

BERNARD MARAVAL Coordinateur de la cellule de recrutement du FCSM « Il y a ce l’on veut, et ce que l’on peut »


Il est l’un des doyens du club, sûrement un des hommes les

son 23ème chapitre au FCSM : « Je le crie haut et fort,

plus fidèles au FCSM. Bernard Maraval est le responsable

c’est de plus en plus rare ! »

du recrutement professionnel au FCSM. Son attachement au club doubiste ne date pas d’aujourd’hui. Il a en effet

À la fin de sa carrière, on lui a proposé d’être coordinateur

joué son premier match professionnel en 1991 avec

du recrutement des jeunes avec Jean-Luc Ruty. Une

Sochaux, après avoir terminé ses années de formation

mission que Bernard Maraval a acceptée. « Le métier de

au sein du centre de Seloncourt. Il est devenu un des

recruteur est sympa. Il semble facile de l’extérieur, mais on

joueurs marquant de l’histoire du club. 22 années plus

a de grandes responsabilités.

tard, Bernard Maraval joue toujours un rôle très important à Sochaux. Il a une tâche essentielle pour la survie du club

Le recrutement des jeunes est particulièrement difficile,

en L1 : diriger une équipe de recruteurs et d’émissaires

car il faut être honnête et sincère avec eux pour ne pas

qui ont la mission de dénicher des joueurs à la fois peu

les faire trop rêver. Le FCSM avait, et a encore, une côte

coûteux et susceptibles de renforcer l’équipe fanion.

élevée auprès des jeunes. »

Un attachement très fort au FCSM

Il estime « qu’il y a eu une évolution importante de la

Mais pour bien connaître cet homme et son amour pour le

mentalité par rapport à l’époque où (il) était joueur.

FCSM — une expression, qui, à son sujet, est loin d’être

Avant, on devait

galvaudée —, un retour dans le passé s’impose. Quand le jeune Maraval est arrivé

demander la

permission

de s’asseoir dans le vestiaire, car on avait peur de gêner. Cela n’est plus le cas aujourd’hui : un jeune joueur a plus au club, il était attaquant, mais il

de certitudes. Cela va avec l’évolution de la société. C’est

a rapidement été repositionné en défense. « En tant que

parfois difficile de concilier différentes générations. Il faut

joueur, je suis resté 10 ans au FC Sochaux-Montbéliard.

trouver un équilibre. »

Le seul moment où j’ai quitté le club, c’est lors de mon séjour d’un an à Bastia en 1994-1995 », s’est-il souvenu.

En 2012, il est devenu coordinateur de la cellule de

Pourquoi être resté si longtemps dans le Doubs ? « Ça a

recrutement pour l’équipe première. Bernard Maraval

été un choix personnel. J’ai eu l’occasion de partir, mais

dirige ainsi une équipe de plusieurs recruteurs. Certains

les valeurs du club correspondaient aux miennes. Je n’ai

d’entre eux s’occupent de superviser les jeunes joueurs.

aucun regret d’être resté, car même si sportivement, ça

Sochaux recherche surtout des jeunes joueurs offensifs,

a été compliqué à cause des blessures, j’aime ce club

« car leur valeur marchande est plus élevée. »

et cette région. C’est un club sain. Il est à l’image de ma philosophie de vie : j’essaie de faire mon trou avec mes

« On échange beaucoup avec les parents et les éducateurs

qualités et mes défauts. » Ce Montpelliérain d’origine, qui

pour leur faire part de notre projet sportif. Le club peut

a disputé 173 matchs avec le FCSM, est fier d’entamer

compter sur un réseau d’informateurs, en général des

13


éducateurs qui appellent le club. » Le FCSM travaille

compliqué qu’on ne le pense. Mais il faut savoir encaisser

avec une équipe qui compte entre 8 et 10 informateurs

les remarques, même les plus désobligeantes. Ma carrière

sur le territoire français. « Ils décryptent les premières

de joueur m’aide à garder mon calme, à faire le dos rond

expériences des jeunes. Ensuite, on se déplace, pendant

face aux critiques. Ce poste me donne beaucoup de

les vacances, on organise des stages de trois jours pour

responsabilités et je dois savoir gérer la pression. »

leur présenter les installations. Viennent ensuite les tests physiques et les matchs, qui nous permettent de voir si

Depuis un certain temps, les supporters peuvent

leur profil est intéressant. C’est une mission très difficile,

s’exprimer plus facilement, grâce notamment aux forums.

car l’évolution du jeune est toujours très incertaine. Ménez,

« Cela permet aux supporters d’évacuer une agressivité

Butin, Bakambu, sont les jeunes qui m’ont le plus épaté lors

importante après des frustrations. C’est compréhensible »,

de leur sélection. (...) Le recrutement des professionnels

a noté l’ancien défenseur doubiste.

« Avant, les jeunes devaient demander la permission de s’asseoir dans le vestiaire, car on avait peur de gêner » est différent : les exigences sont plus élevées, car ils

La cellule de recrutement se concentre désormais vers

doivent être prêts à jouer en L1 très rapidement. »

un autre objectif depuis la clôture des transferts estivaux :

Des responsabilités, des attentes et de la pression

préparer le recrutement pour le prochain mercato d’hiver. Il n’y a pas de répit dans ce métier : l’anticipation est permanente. Et vu les diverses lacunes sochaliennes en

« Il y a ce que l’on veut, et ce que l’on peut », a-t-il avoué,

ce début de saison, Maraval et ses collègues devront

tout en ajoutant qu’il faut accorder à la fois une importance

étudier des profils de joueurs bien différents; des valeurs

aux motivations du joueur et aux besoins du club.

sûres, capables d’aider l’équipe première très rapidement.

« Des agents, informateurs des représentants de clubs

Leur travail sera une nouvelle fois épineux.

et des joueurs nous informent et orientent nos choix.

Nicolas RICHEN

Beaucoup de matchs sont visualisés en différé. Quand un joueur nous intéresse, on va le voir jouer le week-end,

Propos recueillis par Brice BOURSIER

que ce soit en National, en Ligue 2 et souvent à l’étranger. C’est une contrainte familiale, car nous sommes très peu présents la fin de semaine. » Le paramètre qui complexifie le travail des recruteurs sochaliens, c’est le temps : « Il faut sélectionner les joueurs rapidement, car avec si peu de matchs, on ne peut pas voir évoluer beaucoup d’individualités. » Maraval et ses collègues tentent de rester discrets. « L’objectif n’est pas de tout cacher, mais au moins d’éviter que la concurrence nous grille la priorité lors de négociations. (...) Toutes les négociations sont difficiles; un dossier simple n’existe pas. Ce sont souvent les agents qui ont les cartes en main : ils veulent que le joueur touche le plus d’argent possible », a-t-il ajouté, en soulignant que « beaucoup d’agents travaillent plutôt bien ». Bernard Maraval doit aussi composer avec les attentes des supporters : « Un respect réciproque est nécessaire. Beaucoup de gens ne connaissent pas les différents paramètres qui influencent le recrutement. C’est plus

14

!

Pour aller plus loin

Lisez le quiz express de Bernard MARAVAL en cliquant ici


REPORTAGE

UNE PASSION, DEUX ÉTATS D’ESPRIT Que ce soit à travers le Supporter Club ou grâce à un

à l’époque en lever ou baisser de rideau des matches du

groupe d’ultras comme le Val70, certains supporters

FCSM. Mon premier match à l’air libre a eu lieu quand

s’impliquent régulièrement dans la vie du club.

j’avais sept ans. Depuis, je suis resté très attaché à mon

Échange croisé avec deux passionnés du FCSM pour

club. J’ai commencé en tribune Honneur puis en Pesage,

comprendre leur vision du mot « supporter », leur

pour finir en Populaire », se souvient William Matter.

motivation et leur attachement au club. Il dit suivre le FCSM 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, à 2000 %. « J’ai toujours quelque chose sur moi qui fait allusion

« Sans le FCSM, je pense que ma vie ne serait pas la

au FCSM ou à mon groupe. Maintenant, je vis dans le

même. Même en période de trêve, je suis toujours l’actualité

Nord-Pas-de-Calais, pas très loin de Lens, donc j’attire

du club. J’échange régulièrement avec d’autres fans de

l’attention de pas mal de monde », confie Yannick M.,

foot en France. Ces échanges tournent bien sûr autour du

membre du Val70. « Je suis arrivé au sein du groupe au

FCSM. Je ne me souviens pas d’une conversation où l’on

début de l’année 2006, peu de temps après sa création. Je

n’a pas parlé du FCSM. »

suis arrivé comme simple adhérent et tout naturellement j’ai voulu prendre des petites responsabilités», explique Yannick M., qui a été vice-président du Val70 pendant un an. Depuis quelque temps, il s’implique moins dans le groupe, car il n’habite plus dans la région. « Mais je suis toujours présent quand les plus jeunes ont besoin d’un conseil pour assurer la continuité du groupe. La moyenne d’âge doit être approximativement entre 21 et 22 ans. J’ai presque quinze ans de plus qu’eux. Je suis donc une sorte de papa pour eux », ajoute-t-il avec le sourire aux lèvres. Pour sa part, William Matter fait partie du Supporter Club

© VAL70 / Lionel VADAM

(S.C.), le seul groupe officiel de supporters sochaliens. Ce rassemblement d’amateurs des Jaune et Bleu compte près de 1 000 adhérents cette saison. « J’occupe plusieurs fonctions : secrétaire adjoint, responsable du matériel et de l’animation dans la tribune, et je suis aussi un des deux photographes du S.C.. Tout cela est fait bénévolement : je ne reçois de rémunération ni du Supporter Club ni du club. » « Je suis abonné depuis fort longtemps, car mon premier match je l’ai vécu dans le ventre de ma mère ! Cette dernière venait aux matchs avec ma sœur : elles en profitaient pour voir jouer mon père, handballeur sochalien

Fougue et jeunesse Si Yannick a choisi de faire partie d’un groupe d’ultras, c’est pour plusieurs raisons. « Le Val70 a plus de panache par rapport à un groupe comme le Supporter Club. » Il refuse cependant d’opposer les deux groupes : « Pour faire taire toutes les mauvaises langues, je précise que je ne critique aucunement le S.C. ! Au contraire, heureusement qu’il est là aussi : il est présent à tous les matchs à domicile et à

15


!

Pour aller plus loin

l’extérieur. Mais un groupe comme le Val70 me correspond mieux, car il est fougueux et jeune. Les déplacements

» Visitez le site web du VAL 70

pour nous ne sont pas les mêmes; ils sont plus délirants

» Visitez le site web du Supporter Club

et animés. » Pour le Val70, l’organisation des déplacements est assez simple : « On se fixe un lieu et un horaire pour se retrouver. Ceux qui n’ont pas passé la soirée ensemble — on joue à FIFA, généralement — se saluent. Ensuite, tout le monde monte dans les véhicules et c’est parti pour l’expédition ! Durant le trajet, on se raconte un peu nos activités de la semaine. On parle du match qui aura lieu le soir, en plus de refaire le match de la semaine passée. On commence à se chauffer la voix également, c’est là que c’est le plus marrant. Et on se jette quelques gorgeons de binouze dans le gosier quand même... » Pour les matchs à Bonal, le groupe se réunit trois ou quatre heures avant la rencontre. « On confectionne les banderoles quand on décide d’en faire. Et on boit un coup ensemble. » Pour ce qui est du Supporter Club, qui est soutenu financièrement par le FCSM, il dispose de mégaphones, de drapeaux, de tambours, de deux tifos géants déployés en alternance en latérale. « Parfois il y a aussi des tifos en Seconde Sud, voire en Populaire Sud », ajoute William.

« La méthode d’encouragement est différente » « Comme les ultras, le S.C. encourage et défend évidemment

la

même

équipe,

mais

la

méthode

d’encouragement est différente. Au Supporter Club, il y a la Charte du douzième homme. On doit montrer une bonne image en tant que supporter du FCSM. » Cette dernière précise notamment que les adhérents doivent respecter l’adversaire et l’arbitre. La violence et les fumigènes ne sont pas tolérés. Ce groupe de supporters peut exclure une personne si elle ne se conforme pas au règlement intérieur, mais William Matter assure que cela « ne s’est pas produit souvent. » D’après le secrétaire adjoint du S.C., la relation entre ces deux groupes est très bonne : « Parfois, des tifos sont faits en collaboration avec le Val70. On s’entend bien avec des supporters d’autres clubs de L1 ou de L2 : des échanges de gadgets et de produits régionaux ont lieu à Bonal ou lors de rencontres à l’extérieur. » Nicolas RICHEN Propos recueillis par Brice Boursier et Nicolas RICHEN

16


QUESTIONS/RÉPONSES AVEC

“TIGUS25” As-tu d’autres passions ? T.B. — « J’aime bien la photographie. Dès que je vais voir un match ou un simple entraînement, j’amène mon appareil puis je mets les photos tout de suite sur ASC, ça devient un réflexe ! (rires). » © Thibaut BRENOT

Quel est ton meilleur souvenir en tant que supporter

Thibaut BRENOT s’est inscrit sur le forum depuis peu.

T.B. — « Comme souvenir récent, je citerais le match contre

En mai dernier pour être plus précis. Il aime lire les points de vue des supporters et se prononcer dans les différentes rubriques. Ce jeune supporter des Jaune et Bleu ne peut pas se rendre à Bonal régulièrement. Heureusement, Internet et la télévision lui permettent de se tenir informer sur son club favori. Échange avec ce photographe en herbe. Pourquoi es-tu tombé en amour avec le FCSM ? Thibaut Brenot — « Depuis tout jeune, je suis présent aux côtés du FCSM. Ici, dans le Haut-Doubs, c’est un devoir de supporter sa région, son club ! Au fil des années, j’ai appris l’histoire, les grands noms du club et je suis devenu fier de mon club. » D’après toi, que signifie le mot « supporter » ? T.B. — « Pour moi, être supporter signifie qu’il faut être avec son club de cœur dans les moments forts comme dans les moments de détresse. Cela peut être parfois dur de soutenir son club quand tout le monde le critique, ce qui m’arrive actuellement... » Quelle est la pire chose que tu aies dû faire pour être en mesure de suivre un match de Sochaux (au travail, par exemple) ? T.B. — « Je fais absolument tout pour suivre le FCSM ! Les soirs de match sont vraiment sacrés : je ne raterais un match pour rien au monde. Je ne compte plus les repas de famille et autres soirées passées seul sur mon canapé ! »

sochalien ? Quel est ton pire souvenir ? le PSG de la saison passée (3-2) : fantastique ! Mais mon meilleur souvenir reste encore la finale de la Coupe de France face à l’OM. Elle était vraiment inoubliable : aucun mot ne peut décrire une telle émotion ! Mon pire souvenir est peut-être le début de saison extrêmement médiocre de cette saison, encore un exercice qui s’annonce difficile… » Quel est le joueur sochalien qui t’a le plus marqué? Pour quelle(s) raison(s) ? T.B. — « Teddy Richert : quel gardien ! C’est vraiment lui qui m’a le plus marqué, il nous a permis de remporter la Coupe de France en 2007 et la Coupe de la Ligue en 2004. Merci Teddy ! » Qu’elles soient de joie, de colère ou de déception, des larmes sont-elles déjà apparues sur ton visage lorsque tu étais dans la peau du supporter sochalien ? T.B. — « En finale de la Coupe de France, je n’ai pas pu retenir mes larmes… Quel souvenir ! » Donne aux lecteurs une bonne raison de devenir membre ASC. T.B. — « Je conseille à tous de devenir membre ASC pour faire grandir notre communauté. Chacun exprime librement son opinion et humour et convivialité règnent sur le forum ! Venez partager votre amour pour le FCSM avec nous ! » Propos recueillis par Nicolas RICHEN

À quel poste te verrais-tu jouer si le FCSM t’embauchait ? T.B. — « Avant-centre ! Même si je ne suis pas excellent, je pense qu’en ce moment, je pourrais signer facilement ! (rires). »

17


!

Cliquez pour revivre le match !

COUP D’ŒIL DANS LE RÉTRO

LA VAGUE JAUNE ET BLEU S’ABAT SUR LE ROCHER Cette saison 2013/2014 marque le retour de l’AS

franc idéalement placé, le ballon de Pedretti vient heurter

Monaco au sein de l’élite. Un club mythique aux

l’équerre. Mais le danger n’est pas pour autant écarté

moyens quasi illimités et contre lequel le FCSM va

puisque Daf, à droite, récupère immédiatement le cuir et

sans doute avoir bien du mal, le 20 octobre prochain.

file vers le poteau de corner : il dépose le ballon sur la tête

Mais lors de l’exercice 2001/2002, c’était Sochaux qui

de Trapasso qui ne peut cependant pas éviter les bras de

faisait son retour en L1 au Stade Louis II. Et ce soir-là,

Roma, parfaitement tendus. Frau, en embuscade, cherche

c’est l’équipe princière qui s’était cassé les dents sur

alors à finir le travail, mais sa frappe fuit le cadre et vient

le Rocher.

mourir dans le petit filet... Sous les coups de butoir des hommes de Fernandez, les Rouge et Blanc commencent

Le FCSM, auréolé de son titre de champion de D2, se

à accuser le coup et perdent en lucidité. C’est ainsi qu’à

présente en Principauté avec la ferme intention de bien

l’entame du dernier quart d’heure, Frau subtilise le ballon

lancer sa saison. Pas question de réitérer les erreurs du

à Bernardi, avant d’adresser un centre plein axe pour

passé, il faut pérenniser le club au sein de l’élite. Monaco ne

un Trapasso, isolé, qui n’a plus qu’à ajuster Roma (0-1).

s’apparente cependant pas à la victime idéale. L’ASM sort

Mais l’ASM, piquée au vif, n’a pas dit son dernier mot, et

en effet d’une saison compliquée, conclue dans le ventre

repart aussitôt de l’avant. On n’est d’ailleurs pas loin de

mou du championnat, mais les champions de l’an 2000

l’égalisation, à la suite d’une belle passe en profondeur

ont encore de sacrés arguments à faire valoir. Composée

pour Simone, celui-ci trouve dans la surface Giuly, qui

de joueurs au talent reconnu, l’ASM s’est attachée les

croise heureusement un peu trop sa frappe pour faire

services du fraîchement retraité Didier Deschamps pour

trembler les filets. En cette fin de match débridée, Monaco

retrouver les sommets.

baisse sa garde. Sochaux en profite pour tenter de doubler

la mise : grâce à un petit ballon en cloche, Zaïri met son

C’est un duo d’Italiens qui rend le danger encore plus

talent de dribbleur en action et décoche une frappe qui

concret en ce début de partie. Sur le corner qui suit,

termine sa course au ras du poteau. Mais Roma est

Simone trouve la tête de Panucci qui vient s’écraser sur la

vigilant et le score n’évoluera plus, le dernier coup franc

transversale de Vincent Fernandez. Sochaux a vraiment

de Gallardo dans les nuages clôturant la partie.

la chance avec lui, puisque sur une nouvelle action de l’ASM, le ballon termine sur le montant droit des cages.

Sur un terrain où il n’avait plus réussi à s’imposer depuis

Les joueurs regagnent donc les vestiaires sur ce score nul

plus de 20 ans, Sochaux entame donc idéalement sa

et vierge, malgré cette occasion en or consécutive à un

saison. Une confiance que le club mettra à profit pour

magnifique jeu de passe entre Simone, Giuly et Nonda.

assurer son maintien aisément et terminant ainsi la saison à une honorable huitième place. Bien loin devant son

Monaco ne met pas longtemps à se remettre en selle

adversaire du jour, incapable de retrouver son meilleur

et donne le tempo en ce début de deuxième mi-temps.

niveau. L’ASM se classera finalement 15e, à six petits

Nonda, toujours intenable, lance idéalement Giuly sur le

points du premier club relégué.

côté droit, lequel remise instantanément au centre de la surface, mais la frappe du Congolais est détournée par Fernandez, qui s’y reprend à deux fois. C’est ensuite au tour des Doubistes de sortir les griffes. Sur un coup

18

Raphaël SOCQUET-CLERC


QUE SONT-ILS DEVENUS ?

EUGÈNE BATTMANN

Un joueur au profil de super-héro Pour bon nombre de jeunes oreilles sochaliennes, Battmann rime plus avec Gotham City qu’avec Sochaux. Pourtant, bien avant les Richert et Pouplin, Eugène perpétuait déjà la tradition des grands

© Christian THEUVENOT

gardiens jaune et bleu. C’est en pleine Seconde Guerre

Football local et amateur, le plaisir est toujours là

mondiale, et plus précisément le 1er juillet de l’année

Au SRD, il est investi d’une mission, à savoir stabiliser le

1940, qu’Eugène voit le jour dans la petite commune

club au haut niveau avec des moyens plus que limités.

de Masevaux. Il surmontera cette période sombre de

Son expérience et son talent encore intacts sont autant

l’Histoire grâce au ballon rond.

d’éléments précieux, qui le conduisent à porter la double

Une révélation tardive

casquette d’entraîneur-joueur dès la saison suivante. Les résultats sont au rendez-vous et le club assure ainsi son

Sitôt la guerre terminée, le jeune Eugène s’oriente vers

maintien saison après saison. A 40 ans, il tire finalement

le football, contre l’avis de sa mère, farouchement

sa révérence après une saison couperet, mais avec

opposée à ce « jeu de sauvages ». Sa grande carrure

le sentiment du devoir accompli, le maintien étant une

le dirige naturellement dans les cages. Il s’y installe

nouvelle fois acquis.

confortablement, mais rapidement, le club de Masevaux ne lui permet plus de progresser. Ainsi, il rejoint le voisin :

Il retourne alors à Mulhouse, où il devient entraîneur. Il lui

le FC Mulhouse. Il a alors 22 ans. Cependant, il faut encore

suffit d’une saison pour faire remonter le club en D2. Mais

attendre sept ans avant que le FCSM ne s’intéresse à lui

il ne prolonge pas l’aventure et prend ses distances avec

et qu’il découvre enfin la D1. Sans rater le moindre match,

le football. Pas pour longtemps, puisqu’il revient seulement

il s’impose dès sa première saison, et terminera neuvième

deux ans plus tard pour tenter de sauver Mulhouse, alors

avec les Doubistes. L’année suivante est du même acabit,

en D1. Malheureusement, pas de miracle pour le FCM,

avec en prime un beau parcours en Coupe de France, qui

qui finira lanterne rouge. Par la suite, Battmann s’expatrie

s’est terminé en demi-finale après un revers contre Lyon.

: direction Fribourg en Suisse. Il s’éloigne du haut niveau

Battmann aligne les performances de grande classe, et

pendant près de quatre ans, devenant ainsi un habitué des

Sochaux progresse avec lui. La saison 1971/1972 est

joutes de D3 suisse. Mais Eugène ne fera pas de vieux os

synonyme d’apothéose : Sochaux couronne l’exercice avec

en Helvétie. Pendant près de 10 ans, on ne le revoit pas

une place sur le podium de la D1 et le gardien doubiste est

sur les prés. Jusqu’en 1998 et un appel d’un certain FC

présélectionné en équipe de France. La saison suivante

Mulhouse, qui compte sur lui pour éviter la relégation en

s’avère plus compliquée, et le club replonge en milieu de

CFA. Mission accomplie. Mais pas question de continuer

tableau, ce qui ne l’empêche pas d’assurer encore dans

cette aventure, sa retraite, il l’a bien méritée. Il peut se

les bois. Mais pour lui, le danger émerge en interne : il

consacrer de nouveau à la ferronnerie d’art, son autre

se nomme Rust. Durant la campagne 1973/1974, Eugène

passion, qui fut aussi son métier. Bien sûr, un mordu du foot

doit ainsi partager une partie de son temps de jeu avec la

tel que lui ne pouvait pas réellement couper les ponts avec

jeune pépite. Et le futur recordman du nombre de matchs

le football. C’est donc tout naturellement que « Gégène »

au FCSM continue à en grappiller sur l’Alsacien. Cette

met toujours son œil aiguisé au service du FCSM : il est

dernière saison s’avère d’ailleurs très éprouvante. A l’image

chargé de la détection des jeunes joueurs en Alsace.

des récentes campagnes sochaliennes, le club flirte très dangereusement avec la relégation, ne se sauvant qu’à

Raphaël SOCQUET-CLERC

l’ultime journée. A 35 ans, il se rend à l’évidence et laisse la place à son jeune concurrent. Il file vers Saint-Dié, alors en D2.

19


LE SAVIEZ-VOUS ?

D’UN EXTRÊME À L’AUTRE Depuis 1928, 32 entraîneurs se sont succédés à la tête de l’équipe fanion du FCSM. Parmi eux, le Yougoslave Silvester Takac. Ce dernier a la particularité d’avoir comptabilisé 320 matchs en L1 et L2 en tant que technicien sochalien. Il a été à la tête de l’équipe entre 1984 et 1994. Il a connu la D2 et la Coupe de l’UEFA en seulement deux ans. C’est pourtant Paul Wartel, moins connu du grand public, qui est resté le plus longtemps au FC Sochaux en tant qu’entraîneur. A contrario, l’entraîneur qui est resté le moins longtemps au club (si on exclut les intérimaires) s’appelle Frédéric Hantz. Après seulement 17 rencontres de L1 (2 victoires, 7 nuls et 8 défaites et une élimination dès le premier tour de le Coupe de l’UEFA), il est limogé par Jean-Claude Plessis. Nicolas RICHEN

La devinette de Philippe MONNEREAU qui va suivre marie

DEVINETTE

histoire et divertissement. Tentez de remporter un lot surprise. Pour cela, il s’agit de trouver le joueur mystère grâce au descriptif ci-dessous. Envoyez votre réponse (1 tentative par participant) en complétant le formulaire. À partir de la publication du

LE GRAND BLOND

magazine, vous avez exactement une semaine pour répondre à cette devinette. Pour désigner le gagnant, un tirage au sort sera effectué parmi les personnes ayant bien répondu. Bonne chance à toutes et tous ! Formé au club, mais breton d’origine je suis un longiligne milieu de terrain et je dispute mon premier match de première division en octobre 1991 à Cannes. Mais il faudra attendre la saison 1993-1994 pour me voir installé dans la peau d’un titulaire. Sélectionné en équipe de France espoir, mon entraîneur, un certain Raymond Domenech, me titularise, me préférant à Zinédine Zidane ! En 1998, je suis sélectionné avec la sélection professionnelle de Bretagne pour un match contre le Cameroun

?

( 1-1). Je reste au FCSM jusqu’en juillet 2000, portant à 238 reprises le maillot jaune et bleu, marquant au passage 17 buts. Puis je rejoins pour une saison le club suisse du Lausanne sport, club avec lequel je dispute la coupe UEFA, avant de revenir en France à l’ASSE, pour une saison. Suite à de nombreuses blessures, je mets un terme à ma carrière pro et je reviens dans la région, d’abord à Belfort, puis à l’AS Giro Lepuix. En 2005, je signe au SR Delémont. Je joue jusqu’en 2012 avant de voir ma carrière brutalement interrompue par une grave maladie contre laquelle je me bats toujours. Je suis… ?

CLIQUEZ ICI POUR ACCÉDER AU FORMULAIRE DE RÉPONSE La réponse à la dernière devinette (numéro 5) était Abdel-Ghani Djaadaoui. Félicitations à Thibault Bavoux.

20


LE FOND D’ÉCRAN Par Yoann CHATEAU

!

Cliquez pour le télécharger !

L’AGENDA SOCHALIEN Les prochains directs sur le forum Le 26/10/2013, dès 19h30

Lorient - Sochaux (Ligue 1 — J11) Le 30/10/2013, dès 19h30

Sochaux - Montpellier (CDL) Le 02/11/2013, dès 19h30

Sochaux - Saint-Étienne (Ligue 1 — J12) Le 10/11/2013, dès 16h30

Marseille - Sochaux (Ligue 1 — J13)

21


LE MOT DE CLÔTURE JE SUIS SUPPORTER SOCHALIEN, ET JE SOUFFRE Par Yoann CHATEAU

Je souffre, oui je souffre. Et à chaque match, pas uniquement lors des revers. Même si la défaite est à chaque fois difficile à digérer, le match nul est tout aussi douloureux. Ce qui me fait le plus souffrir, c’est le manque de potentiel de cette équipe. À vrai dire, je n’arrive pas à le cerner. Il est donc impossible de se projeter et de prendre un certain plaisir lors de cette 66e saison en L1. Ce qui me fait également souffrir, c’est cette promesse de la nouvelle direction du club, d’une saison moins difficile que la précédente et d’un meilleur début de championnat. Pourtant, au-delà des mots, strictement rien n’a changé, tant sur le plan des décisions des dirigeants que sur le plan du jeu. La situation du FCSM s’est même détériorée par rapport au début de saison 2012/2013. Comment faire mieux avec pire ? C’est forcément mission impossible, Laurent Pernet ! Qu’est-ce que j’aimerais remonter le temps. Imaginer Michaël Isabey entrer en jeu pour les vingt dernières minutes et mettre le feu à Bonal. Voir une transversale de Pedretti, puis une reprise de volée magistrale signée Pagis. Assister à une correction de l’OM dans le Doubs … Vibrer ! Tout simplement. Les années passent et que reste-t-il de ces grandes soirées d’émotions ? Rien. Des cendres de joie et de frissons, enfouies sous un tapis de souffrances, de frustrations, d’interrogations et d’inquiétudes. Plébiscitée il y a encore quelques années pour son jeu, craint par les ténors de la L1, Sochaux était une équipe respectée. Depuis des années maintenant, cette équipe est devenue une formation de bas de tableau, susceptible de descendre en L2. Pour les 19 autres clubs de L1, c’est l’occasion de prendre 3 points facilement contre une équipe rarement dangereuse. Oui, je souffre de voir ce football sochalien, insipide et lowcost, mais je garde espoir comme tout bon supporter sochalien. J’espère vivre des jours meilleurs du côté de Bonal. Ce club, je l’aime et j’espère chaque saison que le meilleur est à venir, même si ma lucidité m’oblige à me dire que cela ne sera malheureusement pas pour tout de suite. Courage, supporters sochaliens.

22

!

Ils ont collaboré à ce numéro … Rédacteur en chef Nicolas Richen (Nico09) ● nico09@allezsochaux.com

Rédacteurs Didier Georges (Abra) ● didier@allezsochaux.com Anthony Petit (tonito) ● anthony.tonito86@gmail.com Ronan Coursault (Roro25) ● ronan.coursault@gmail.com Raphaël Socquet-Clerc ● Indiana.pensee@allezsochaux.com

Homme de terrain Brice Boursier (Bibi25) ● bibi25@allezsochaux.com

Correcteurs Nicolas Richen (Nico09) ● nico09@allezsochaux.com Willy Fraisse (Willy38) ● willy38@allezsochaux.com RC ● rc@allezsochaux.com

Design et mise en page Yoann Chateau (Yo) ● yo@allezsochaux.com Florent Pagnot (Bydox) ● bydox@allezsochaux.com

Photographe Lionel Vadam

Collaborateurs spéciaux ASC remercie chaleureusement les personnes suivantes : Mathilde Brun, Dav666, Dessicated, William Matter, Yannick M., Thibaut Brenot et Bernard Maraval. Merci d’avoir accepté de prendre la parole dans ce numéro 6 ! Nous remercions

tous ceux qui ont apporté leur pierre à

l’édifice afin de concocter ce numéro et tous ceux qui ont affiné le contenu et la forme de ce projet depuis le mois de mai 2012.

Envoyez tous vos messages à : nico09@allezsochaux.com

Allezsochaux sur les réseaux sociaux :


La Voix du Lion - N°06 (Octobre / Novembre / Décembre 2013)