Issuu on Google+

Bodies in context: interdisciplinary perspective on social interaction

Corps en situation: Perspective interdisciplinaire sur l’interaction sociale

World Knowledge Dialogue 27–30.10.2013 1


Organisé sous l’égide: Des Université du Triangle Azur: - Université de Genève (UNIGE) - Université de Lausanne (UNIL) et le comité scientifique d’Anthropos - l’Université de Neuchâtel (UNINE) De l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) De l’Institut Universitaire Kurt Bosch (IUKB) De la Fondation «World Knowledge Dialogue» (WKD) Programme et Organisation: Guillemette Bolens, UNIGE Simona Pekarek Doehler, UNINE Philippe Moreillon, UNIL Vincent Barras, UNIL Danielle Chaperon, UNIL Remerciements: A la Compagnie Louis-François Pinagot pour sa présentation d’extraits du spectacle «Les artistes de la contrefaçon» http://www.louispinagot.ch/ A L’Université de Lausanne pour sa parti­ cipation à la logistique de ces rencontres


Bodies in context: interdisciplinary perspective on social interaction Corps en situation: perspective interdisciplinaire sur l’interaction sociale Bienvenue aux rencontres du World Knowledge Dialogue 2013 Cette année l’événement rassemble un panel de scientifiques, de professionnels de la scène, et d’actrices et d’acteurs de la société civile. Leur tâche est de décrypter et de discuter les mécanismes fondamentaux du corps compris comme un langage dans son contexte global: sonore, matériel, linguistique et social. Le but est de jeter un regard nouveau sur la compréhension et les implications du corps en situation dans les interactions entre individus. Le corps et le mouvement sont profondément ancrés dans les stratégies de communication du vivant. La plante carnivore détecte les vibrations d’une mouche, l’abeille transmet le lieu d’approvisionnement par la danse, le prédateur jauge l’aptitude de fuite aux mouvements de sa proie, le séducteur initie la danse nuptiale, l’acteur transmet le drame et l’humour. Le corps exprime la tristesse ou la joie, la domination ou la soumission, la loyauté ou la 3


tromperie. Le sujet est particulièrement vaste et passionnant: il embrasse le comportement inné, le comportement appris, la culture et l’évolution. Les intervenants comprennent des experts d’éthologie des primates, de biologie, de médecine, d’histoire, d’anthropologie, de sociologie, de linguistique, littérature et dramaturgie, de sciences du sport, de technologie de l’information, des comédiens. De plus, tradition WKD oblige, le panel comprend aussi bien des scientifiques aguerris que des jeunes scientifiques de la relève. Le but est de bénéficier mutuellement des compétences croisées des chercheurs rassemblés, dans un esprit de découverte, de liberté et d’exigence intellectuelles et artistiques.

Guillemette Bolens

Philippe Moreillon

4


5


6


Programme Dim 27 octobre

Lun 28 octobre

15:30 Enregistrement et café de bienvenue

08:30 Conférence plénière: Multimodal analysis of social interactions interactions sociales Lorenza Mondada, Université de Bâ le, Bâ le, Suisse

17:00 Bienvenue et présentation du déroulement du colloque

17:30 Présentation d’extraits du spectacle 09:30 Discussion plénière «Les artistes de la contrefaçon» Compagnie Louis-François Pinagot 10:00 Café

Discussion

10:30 Ateliers

19:30 Apéritif et repas

12:30 Repas

21:00 C  onférence plénière: Social cognition and communication in primates Klaus Zuberbuehler, Université de Neuchâ tel Discussion

14:00 Ateliers 16:00 Café 16:30 Session plénière: présentation des résultats par les ateliers 17:30 Conférence plénière: Gestes de danses Philippe Guisgand, Université de Lille, France

Discussion

20:00 Repas

7


8


Programme Mar 29 octobre

Mer 30 octobre

08:30 Conférence plénière: Gestes d’humanité Yves Citton, Université de Grenoble, France

08:30 Conférence plénière: Secret des interrogatoires et des auditions de police Olivier Gué niat, chargé de cours Faculté de Droit et de Sciences Criminelles, UNIL

Discussion

10:00 Café

10:30 Ateliers

09:30 Café

12:30 Repas

10:00 Séance plénière: confrontation des travaux d’ateliers

14:00 Ateliers 15:30 Excursion dans les Alpes ou bowling 20:00 Repas

Discussion

11:30 Départ des participants 14:00–17:00 Comité d’organisation: proceedings et perspectives

9


Abrecht Delphine P 15

Bancel Nicolas P 16

Bangerter Adrian P 16

Barras Vincent P 17

Barraud Quentin P 17

Baumer E. Lorenz P 18

Bolens Guillemette P 20

Brunot Laurie P 20

Burkhalter Sarah P 21

Cave Terence P 21

Cerqui Daniela P 22

Chaperon Danielle P 23

Chevalier Agathe P 23

Citton Yves P 24

10

Barral Jer么me P 17

Bert Jean-Fran莽ois P 18


De Stefani Elwys P 24

Degoumois Virginie P 25

Delli Noci Carlo P 25

Erard Yves P 26

Fasel Lauzon Virginie P 27

González-Martínez Esther P 27

Guéniat Olivier P 28

Guido Laurent P 30

Guisgand Philippe P 30

Hazel Spencer P 30

Hobson Marian P 31

Hunkeler Thomas P 32

Jeanneret Michel P 32

Kaba Mariama P 33

11

El Khoury Sahar P 26

Groeber Simone P 28


Köhler Kristina P 33

Kraus Cynthia P 34

Martin Eléonore P 35

Mondada Lorenza P 35

Moreillon Philippe P 36

Motta Marco P 37

Müller Alain P 37

Pekarek Doehler Simona P 38

Piccand Laura P 38

Pluta Izabella P 40

Pochon-Berger Evelyne P 40

Preissmann Delphine P 41

Quin Grégory P 41

Raffoul Wassim P 42

Rahir Julie-Kazuko P 43

Rossel Benoît P 43

12


Schweinitz Jörg P 44

Stebler Joséphine P 44

von Held Phoebe P 45

Zuberbühler Klaus P 46

13

Weeks Nicholas P 45


14


Un geste pratiqué quotidiennement devient inconscient. Plus nous le pratiquons avec assurance, plus il se soustrait 1 à notre attention.

1

Jean-François Billeter, Leçons sur Tchouang-tseu, Paris, Allia, 2002

Abrecht Delphine

Delphine Abrecht est assistante doctorante à l’Université de Lausanne depuis 2012. Elle participe notamment à la mise en place du programme de Master «Dramaturgie et histoire du théâtre»„ réunissant les universités de Genève, Neuchâtel, Fribourg et Lausanne, et prépare une thèse sur le rapport au spectateur du théâtre contemporain. Delphine Abrecht s’intéresse donc à la communication par le corps dans le contexte théâtral. De quelle manière a-t-on utilisé le langage corporel au théâtre au cours des siècles? De Aristote à Brecht, à Artaud, à Beckett, jusqu’à l’étape du théâtre «postdramatique»„ dès les années 1970, l’utilisation des signes du corps en scène et leur rôle de leur communication auprès des spectateurs a évolué. S’intéressant particulièrement au contexte contemporain et à son théâtre, elle interroge également les nouveaux modèles d’interaction entre les corps en scène et les corps en salle. À ce sujet, Le spectateur é mancipé (2008), ouvrage du philosophe Jacques Rancière qui valorise la subjecti-vité propre du spectateur et sa capacité de s’approprier ce qu’il voit indépendamment d’une intention édifiante de l’artiste peut servir de point de référence stimulant.

15


Cultures coloniales en France (Edition du CNRS, 2009, traduit en américain et publié chez Indiana University Press cette année); Human Zoos. Sciences and Spectacles in the Age of Colonial Empires (avec D. Marphy, G. Boëtsch, E. Deroo, P. Blanchard, Liverpool University Press, 2010); Ruptures postcoloniales (avec A. Mbembe, F. Bernault, A. Boubeker, F. Vergès, La Découverte 2010). Bancel Nicolas Nicolas Bancel est actuellement Nicolas Bancel est professeur associé à directeur-ajoint de l’ISSUL et directeur du l’Université de Lausanne. Ses premières groupe de recherche GRISSUL. recherches portent sur l’histoire culturelle de la décolonisation de l’Afrique de l’ouest, à travers l’analyse de la formation corporelle et intellectuelle des élites africaines, et de leur rôle durant la décolonisation. Ce travail se poursuit aujourd’hui à travers l’élaboration d’un programme international comparatiste impliquant l’histoire des décolonisations du Rwanda (colonisation belge), de l’AOF (Afrique occidentale française) et de Bangerter Adrian l’Ouganda (colonisation britannique). Adrian Bangerter studied psychology at Le second pan des recherches de the University of Lausanne, Switzerland. He Nicolas Bancel porte sur l’histoire des imagi- obtained a PhD in psychology from the Uninaires politiques de la colonisation, depuis versity of Berne, Switzerland. He has worked le milieu du XIXe siècle jusqu’à aujourd’hui as a lecturer at the University of Basel, Switzer(perspectives postcoloniales). Il a co-orga- land, and as a postdoctoral researcher at nisé le programme «Zoos humains» (60 cher- Stanford University. He is currently a procheurs, trois colloques internationaux, trois fessor of work psychology at the University ouvrages). Il poursuit ces recherches par un of Neuchâtel, Switzerland. Adrian Bangerter programme qu’il codirige avec les profes- does research on coordination processes in seurs Thomas David (Unil) et Dominic Thom- conversation, especially how people use conas (UCLA), consacré à «L’invention de la race» versation to coordinate multiple and parallel qui explore la généalogie du concept de race activities and interruptions, as well as the et l’institutionnalisation de l’anthropologie relationship between pointing gestures and physique en Europe, aux Etats-Unis et au language. He also does research on interJapon. Son attention se porte en particulier actions between recruiters and applicants in sur la racialisation des corps. personnel selection, especially how both of Nicolas Bancel développe également these parties manage to coordinate expectaune réflexion à la fois épistémologique et tions and communicate accurate information méthodologique, notamment sur à la trans- (honest signals) despite potential conflicts of férabilité de certaines des perspectives interest. A third area of interest is cultural transdéveloppées par les Postcolonial les Glo- mission of knowledge and popular beliefs, balization studies dans l’histoire coloniale et with a particular emphasis on how scientific knowledge spreads in popular culture, postcoloniale. Il a publié sur ces questions une ving- and how it gets transformed in the process. taine d’ouvrages, plusieurs étant traduits en In this area, he has conducted work on the différentes langues. Signalons récemment spread of the Mozart Effect from science to

16


popular culture. His current interests in this area focus on how the public makes sense of emerging infectious diseases as well as what makes conspiracy theories increasingly appealing to various segments of the public.

represent a fascinating neuronal property for many scientific domains interested in nonverbal communications. These mirror networks are supposed to be involved in the decrypting of others’ motor intentions or emotions, helping us to anticipate and adapt our own behaviors to the environmental context. He is also responsible for the Master of adapted physical activity and the chairman for the teaching committee of the ISSUL since 2008.

Barral Jerôme

Jérôme Barral completed his PhD in the field of developmental aspects of motor control in young children. His doctoral work was performed at the institute of sport sciences at the University of Grenoble (France) in 2002. After that, he found a fixed-term contract at the University of Nice (South of France) for one year. During his postdoctoral position at the University of Geneva (from 2004 to 2007), Jérôme Barral has learned new neuroelectrophysiological methods (ElectroencephaloGraphy) at the Faculty of Psychology and Educational Sciences where he developed new skills in behavioral neurosciences under the supervision of Prof. Claude-Alain Hauert, director of laboratory of Motor Control and Learning during this period. His scientific publications mainly concern the electro-cortical correlates of bimanual coordination and motor inhibition in children, adults and elderly. He started a new position in 2007 as a senior lecturer at the Institute of Sport Sciences of the University of Lausanne (ISSUL). He is a member of the Laboratory of Experimental Research on Behavior (LERB) at the institute of psychology. His strong interests in brain activity in relation with human motor skills bring him to introduce the concept of «mirror networks» in the field of sport sciences. The existence of specific pools of neurons within particular brain areas that activates when the motor action is performed as well as when the same motor action is observed

Barras Vincent

Vincent Barras, né en 1956, originaire de Chermignon (Valais), a effectué des études (médecine, lettres, musique) à Genève, a complété une formation en histoire et philosophie de la médecine et des sciences à Paris et à Londres, et enseigne à l’Université de Lausanne (histoire de la médecine et de la santé), ainsi qu’à la Haute Ecole d’Art et de Design de Genève (théorie et anthropologie du bruit). Ses intérêts vont à l’histoire et aux performances du corps, aux rapports entre médecine, science et société en général, ainsi qu’aux questions pratiques et théoriques de la traduction.

Barraud Quentin

Quentin Barraud, 29 ans, né à Bordeaux, a fait sa formation de neurobiologiste et sa thèse de doctorat à L’Université de Bordeaux 2. Il part ensuite en 2010 à L’Université de

17


Zurich puis à l’EPFL pour un stage postdoctoral dans le laboratoire du Professeur Courtine. Au cours de sa thèse en Neurosciences, Quentin s’est intéressé à diverses pathologies motrices comme la maladie de Parkinson ou le Syndrome des Jambes sans repos (Syndrome d’Ekbhom). Ensuite, lors de son stage postdoctoral, il développe des approches novatrices dans le but d’améliorer les conditions de vie de patients atteints de lésions de la moelle épinière. Il participe en particulier à l’établissement de neuroprothèses électrochimiques qui ont permis à des animaux paralysés de retrouver un contrôle volontaire du mouvement. Ces travaux ont ouvert la voie à des essais cliniques chez l’homme qui seront réalisés dans quelques mois à l’hôpital universitaire de Lausanne.

tardive ainsi que sur la réception de la sculpture antique à l’époque moderne. Actuellement, ses recherches portent aussi sur la Calabre où il dirige un projet archéologique. Intéressé à la discussion et à une mise en contexte transdisciplinaire, il collabore actuellement dans plusieurs projets d’exposition et de publication, portant parmi d’autres sur la tapisserie flamande du XVIIe siècle face à l’archéologie, et sur le corps et le mouvement dans la sculpture antique.

Bert Jean-François

Baumer E. Lorenz

Lorenz E. Baumer est depuis 2009 professeur d’archéologie classique à l’Université de Genève. Après des études aux universités de Berne et Heidelberg et le doctorat avec une thèse portant sur la sculpture grecque de l’époque classique à l’Université de Berne, il a mené des recherches en Grèce, Italie et en Allemagne. En 2003, il a été habilité en archéologie classique avec une monographie sur les sanctuaires ruraux en Grèce, qui a été publiée en 2004. Après avoir enseigné aux universités de Berne, Bâle, Montpellier et à l’Ecole pratique des Hautes Etudes à Paris, il a reçu en 2008 sa qualification comme Professeur des universités par le Conseil National des Universités en France. Spécialiste de la sculpture grecque et des sanctuaires ruraux, il a aussi publié des études sur le portrait et la peinture hellénistiques, sur les reliefs historiques et les sarcophages romains et sur la Grèce à l’époque impériale et dans l’Antiquité

Sociologue et historien des sciences sociales, Jean-François Bert est Maître d’enseignement et de recherche dans la faculté de sciences des religions de l’UNIL. Il s’intéresse à la sociologie politique des savoirs, à l’histoire des sciences et à l’anthropologie des pratiques corporelles. C’est sous cet angle qu’il s’est particulièrement intéressé aux travaux de Marcel Mauss sur «les techniques du corps» (1936), à ceux d’A.G Haudricourt et d’A Leroi-Gourhan sur les gestes techniques, ainsi qu’aux hypothèses formulées par Michel Foucault sur le corps discipliné. Il reprend dans son enseignement «Corps Images et Sociétés» donné à l’EPFL, les grandes théories des sciences sociales concernant le corps depuis la fin du XIXe siècle, insistant plus particulièrement sur l’approche historique et anthropologique de cet objet qu’est le corps. Ses principales contributions à l’histoire du corps sont: 2013, (dir.) La volonté de savoir de Michel Foucault, Coll. Regards critique, Caen, Coll. Regards critique, Caen, PUC/ IMEC. 2012, Les «Techniques du corps» de Marcel Mauss. Dossier critique, Publications

18


On peut distinguer le mouvement, compris comme un phénomène relatant les stricts déplacements des différents segments du corps dans l’espace — au même titre qu’une machine produit un mouvement — et le geste, qui s’inscrit dans l’écart entre ce mouvement et la toile de fond tonique et gravitaire du sujet, c’est-à-dire le prémouvement dans toutes ses dimensions affectives et projectives. C’est là que réside l’expressivité du geste humain, dont est démunie la machine.

(Hubert Godard, postface à I. Ginot et M Michel, La Danse au XXe siè cle, Paris, Bordas, 1991)


de la Sorbonne, Paris. 168p. 2011, Penser le concret: A.G. Haudricourt, A. Leroi-Gourhan et Charles Parain, Éditions CREAPHIS, Paris. 2010, Des Gestes aux techniques. Les techniques dans les sociétés pré -machinistes de André Georges Haudricourt, édition établie, corrigée et annotée, Quae-MSH, Paris. 320 p.

Bolens Guillemette

Guillemette Bolens a obtenu une Licence ès Lettres à l’Université de Genève, un PhD à l’Université de Pennsylvanie (USA), et un Doctorat en Littératures comparées à l’Université de Genève. Nommée professeure ordinaire en 2005, elle devient vice-doyenne de la Faculté des Lettres en 2008, puis vice-rectrice de l’Université de Genève en 2011. Elle est en charge de la chaire de littérature médiévale au département d’anglais de la Faculté des Lettres de l’Université de Genève. Actuellement en congé scientifique, elle se consacre à sa recherche, qui porte sur l’histoire du corps, la cognition motrice et l’intelligence kinésique de l’Antiquité à nos jours. Dans cette perspective, elle a publié des articles aussi bien sur Homère, Virgile, Quintilien, Chrétien de Troyes, Chaucer, Joyce et Proust que sur Buster Keaton, Jacques Tati et Charlie Chaplin. Elle a reçu le Prix Latsis et le Prix Barbour pour La Logique du corps articulaire: les articulations du corps humain dans la littérature occidentale, Presses Universitaires de Rennes, 2000 (réimpression 2007). Son livre Le Style des gestes: corporéité et kinésie dans le ré cit littéraire (BHMS, 2008, Préface d’Alain Berthoz, Collège de France) a été publié en anglais aux Presses Universitaires de Johns Hopkins en 2012 sous le titre The Style of Gestures: Embodiment and Cognition in Literary Narrative. Elle travaille en ce moment pour le Projet Balzan du Professeur Terence Cave,

Literature as an Object of Knowledge (Oxford University) et pour son projet du FNS Kinesic Knowledge in Anthropology and Literature, qu’elle réalise avec Alain Mueller (Institut d’ethnologie de l’Université de Neuchâtel). Ses publications sont accessibles sur sa page web: http://www.unige.ch/lettres/ angle/collaborateurs/medieval/bolens.html

Signes des dix mille façons d’être en équilibre dans ce monde mouvant qui se rit 1 de l’adaptation.

Brunot Laurie

Doctorante en arts et médias à l’Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle (Institut de Recherche en Etudes Théâtrales) sous la direction de Josette Féral, et à l’Université Lille 3 (Centre d’Etude des Arts Contemporains) sous la codirection de Philippe Guisgand. Diplômée d’un Master de recherche en études théâtrales à l’Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle, au cours duquel elle a effectué un échange international avec l’Université du Québec à Montréal (Ecole Supérieure de Théâtre) et New York University (Tisch School of the Arts), Laurie Brunot poursuit dans le cadre de sa thèse des travaux de recherche sur les interactions du corps et des outils technologiques sur les scènes contemporaines. Son intérêt se concentre plus particulièrement sur les états de corps et de

20


présence du danseur contemporain lorsque celui-ci est amené à dialoguer avec les effets visuels et sonores. Depuis 2011, elle effectue plusieurs interventions lors de colloques et journées d’études en France et a rédigé plusieurs articles autour de ces thématiques.

1

Henri Michaux, Face aux verrous, Paris, Gallimard, 1967.

Burkhalter Sarah

Historienne de l’art, Dr Sarah Burkhalter s’intéresse aux relations entre les arts visuels, le corps dansant et l’espace construit. Sa culture intellectuelle s’est nourrie de la pratique du ballet et de la danse contemporaine auprès de Marie-Noëlle Tollis-Borgeaud, Sean Wood et Noemí Lapzeson, ainsi que du «contact improvisation» au Laban Centre for Movement and Dance. Après une maturité littéraire au Collège de l’Abbaye à Saint-Maurice, elle a effectué ses études à New York University et à l’Université de Genève, où elle a soutenu en 2006 son mémoire de licence en histoire de l’art sur le Laban Centre de Herzog & de Meuron, et en 2012, sa thèse de doctorat intitulée Vers une kinesthétique: danse moderne, arts visuels et perception (1890-1940), distingué par les mentions summa cum laude, imprimatur, et le Prix Hélène et Victor Barbour 2013. Titulaire d’une bourse du Fonds national suisse pour la recherche scientifique et sous la direction de Dario Gamboni dans le cadre du programme doctoral interuniversitaire «art & science» (2008-2011), elle a consacré ses recherches et ses enseignements aux pratiques de la danse moderne et à leur réception par les artistes au tournant du XXe siècle en Europe. À la croisée des histoires de l’art, de la danse et des sciences, sa thèse a démontré l’émergence d’une kinesthétique, c’est-à-dire la mise en œuvre d’une esthétique de la kinesthésie commune aux médiums performatifs et picturaux qui a puisé

dans les conclusions de la psychophysiologie au sujet de l’expérience esthétique. Nommée à la tête de l’Antenne romande de l’Institut suisse pour l’étude de l’art (SIK-ISEA) en août 2013, elle a collaboré par le passé à diverses expositions et projets avec les Musées d’art et d’histoire (Genève), The Museum of Modern Art (New York), l’agence Magnum Photos (New York) et la biennale PERFORMA 07 (New York). Sa démarche interdisciplinaire s’est concrétisée lors de conférences et de colloques internationaux, parmi lesquels «I love thinking on my feet» Dance and Drawing since 1962, coorganisé à l’Université de Genève en 2012. Elle est l’auteure d’articles publiés en Suisse et en Grande-Bretagne, et prépare actuellement l’édition de sa thèse aux Presses du Réel, ainsi qu’un ouvrage collectif sur la danse et le dessin contemporain.

Cave Terence

Terence Cave is Emeritus Professor of French Literature in the University of Oxford, Emeritus Research Fellow of St John’s College, Oxford, and a Fellow of the British Academy. He has devoted most of his career to teaching and research in the field of early modern French literature, thought and culture. His major publications in this area include Devotional Poetry in France 1570-1613 (1969), The Cornucopian Text: Problems of Writing in the French Renaissance’ (1979 and reprints; French translation 1997), Pré -histoires: textes troublé s au seuil de la modernité (1999), Préhistoires II: langues é trangè res et troubles é conomiques au XVIe siè cle (2001), and How to Read Montaigne (2007). He is the editor of Thomas More’s Utopia in Early Modern Europe: Paratexts and Contexts (2008) and other collective volumes.

21


However, he has always taken a wider interest in European literature and the history of poetics. His principal contributions in this field include Recognitions: A Study in Poetics (1988 and reprints) and Mignon’s Afterlives: Crossing Cultures from Goethe to the TwentyFirst Century (2011). He has also published editions of George Eliot’s Daniel Deronda (1995) and Silas Marner (1996). Together with Sarah Kay and Malcolm Bowie, he is the joint author of A Short History of French Literature (2003). He is currently a reader for the new Penguin translation of Henrik Ibsen’s principal plays. In December 2001, he took early retirement in order to concentrate on research. In 2009 he was awarded the Balzan Foundation Prize for ‘Literature since 1500’, and he is currently director of the Balzan Interdisciplinary Seminar ‘Literature as an Object of Knowledge’ at the St John’s College Research Centre, Oxford. As an outcome of that project, he is writing a book, provisionally entitled Thinking with Literature, on ways of integrating cognitive research into mainstream readings of literature.

s’être fait implanter une puce électronique directement reliée à son système nerveux, ce qui a fait de lui un véritable précurseur de l’hybride homme-machine de demain, et continue à collaborer étroitement avec lui dans une perspective critique. Ce terrain illustre très bien comment le corps est d’un côté nié par des technologies qui prétendent en faire l’économie en permettant de communiquer d’un cerveau à un autre ou de commander directement les objets techniques par le cerveau; il est d’un autre côté prolongé par ces mêmes objets techniques qui deviennent des membres supplémentaires externes. Plus largement, elle s’intéresse à ce que les anglo-saxons nomment dorénavant les «converging technologies». La réunion des technologies de l’information, des biotechnologies, des nanotechnologies et des sciences cognitives est en effet à l’origine d’un complexe techno-scientifique dont le but est la modification de l’humain, sous prétexte d’amélioration. Elle pourrait paradoxalement conduire à une modification radicale de l’humain, voire à sa disparition.

La performance constitue un répertoire de savoir incarné, un apprentissage Cerqui Daniela Daniela Cerqui est une anthropologue spé- passant dans et à cialisée dans l’étude des rapports entre techtravers le corps, nologie et société et, plus fondamentalement, humanité. Dans une société comme la nôtre, qui postule que l’humain n’est devenu ainsi qu’un moyen tel qu’en se prolongeant par des outils qui de création, de lui sont extérieurs, la technique est considérée comme un prolongement naturel du conservation corps. Daniela Cerqui s’intéresse aux limites de ce corps non seulement prolongé par la technique, mais aussi de plus plus modifié et de transmission de l’intérieur. Elle a passé plusieurs années 1 du savoir. dans le laboratoire du premier humain à 22


1 Diana Taylor, citée par Richard Schechner, « Les ‘points de contact’ entre anthropologie et performance », Communications 92, 2013, pp. 125-145

«Matériau-Pathos» commun à l’UNIL, à la HETSR, au Théâtre de Saint Gervais-Genève (www.hes-so.ch/fr/boite-pathos-pour-joueravec-emotions-2315.html). Ce projet a abouti, grâce à la Haute Ecole d’Art et de Design de Genève, à l’édition d’une «boîte» (contenant une série de jeux «théoriques» des documents et des témoignages) et à un spectacle qui est actuellement en tournée Les artistes de la contrefaçon, mis en scène par Christian Chaperon Danielle Professeure à l’Université de Lausanne Geffroy Schlittler. depuis 1998, Danielle Chaperon travaille dans le cadre de la Section de langue et littérature françaises et du Centre des sciences historiques de la culture de la Faculté des Lettres. Elle s’attache plus particulièrement à l’étude des relations entre cultures visuelles et scientifiques d’une part et la littérature d’autre part. Elle a publié de nombreux articles sur les relations entre texte et image et entre littérature et sciences. A l’Université de LausChevalier Agathe anne, elle a participé au programme Sciences After obtaining an M.Sc. in communicaHumaines et Sociales (SHS) destiné aux tion in France, Agathe Chevalier went to étudiants de l’EPFL et à la mise sur pied à Montreal where she worked as a consultant l’UNIL du programme «Sciences au carré» for the pharmaceutical industry while obtainqui favorise la culture de l’interdisciplinarité ing a B.Sc. in psychology (U. Concordia) and grâce à des enseignements de niveau Ba- an M.Sc. in neuroscience (U. McGill). Returnchelor et Master, ainsi qu’un fonds de soutien ing to France, she was responsible for the à l’élaboration de projets de recherche (www. communication and fundraising of a startunil.ch/sciencesaucarre). up in genetic sequencing. With a passion for Le théâtre occupe actuellement une explaining science to the lay public, Agathe place centrale dans son activité. Elle inter- then moved to Geneva where she spent vient au Conservatoire de Genève (année several years conducting and publishing epipréparatoire), à la Haute Ecole de Théâtre demiological research in the field of patient en Suisse Romande (HETSR) et dans le pro- information. She defined the institutional gramme Textes-en-Scène (organisé par la guidelines for Geneva University Hospitals in Socié té Suisse des Auteurs). Elle dirige le that domain and published a scale for estaCAS de formation continue en «Dramaturgie blishing ethical and thorough patient informaet performance du texte» conjointe à l’UNIL tion documents that is now used in several et à la HETSR, qui vit à la rentrée 2013 sa institutions worldwide. She then headed the 10ème édition (www.formation-continue- communication of the Geneva breast cancer unil-epfl.ch/dramaturgie-performance- screening foundation for three years, meantexte-cas). Avec des collègues de quatre while initiating and developing the Swiss universités, elle a créé un «programme national website for breast cancer screening. romand de spécialisation en dramaturgie et For the past 4 years, Agathe has been histoire du théâtre» inauguré en automne responsible for strengthening the relations 2013 (www.triangle-azur.ch/azur-en-fac- between the Swiss French-speaking uniulte-des-lettres/dramaturgie). Elle a piloté versities and the Radio Télévision Suisse récemment le volet scientifique du projet (RTS). Specifically, her role is to facilitate and

23


encourage the presence of university experts and topics on tv and the radio, so that hard and soft sciences may be more readily available to the lay public. She concomitantly initiated a webtv that displays, classifies and documents all the interventions of local experts on the tv and radio (more than 3’000 video and audio interviews in the past 3 years). This webtv, www.avisdexperts.ch, represents a showcase for the remarkable richness and diversity of Swiss research.

Le geste est à la fois quelque chose que je fais et quelque chose qui 1 s’échappe de moi.

la croissance (Éditions Amsterdam, 2011), L’Avenir des Humanité s. É conomie de la connaissance ou cultures de l’interpré tation? (La Découverte, 2010), ainsi que Mythocratie. Storytelling et imaginaire de gauche (Éditions Amsterdam, 2010), Lire, interpréter, actualiser. Pourquoi les é tudes litté raires? (Éditions Amsterdam, 2007), L’Envers de la liberté. L’invention d’un imaginaire spinoziste dans la France des Lumiè res (Éditions Amsterdam, 2006). Il termine actuellement un ouvrage intitulé Pour une écologie de l’attention, à paraître aux Éditions de La Découverte en 2014.

24

1

Citton Yves

Yves Citton est professeur de littérature française du xviiie siècle à l’université de Grenoble - 3 et membre de l’umr LIRE (CNRS 5611), après avoir obtenu son doctorat de l’université de Genève et avoir enseigné à Sciences Po Paris, l’University of Pittsburgh, et New York University. Il est co-directeur de la revue Multitudes et collabore régulièrement à la Revue des Livres. Il a publié récemment Pour une interpré tation litté raire des controverses scientifiques (Éditions Quae, 2013), Gestes d’humanité s. Anthropologie sauvage de nos expé riences esthé tiques (Armand Colin, 2012), Renverser l’insoutenable (Seuil, 2012), Zazirocratie. Trè s curieuse introduction à la biopolitique et à la critique de

Yves Citton, Gestes d’humanité, Armand Colin, 2012

De Stefani Elwys

Elwys De Stefani est professeur de linguistique italienne à la KU Leuven (Belgique), où il dirige l’unité de recherche Multimodality, Interaction & Discourse (MIDI). En s’appuyant sur les méthodes développées en analyse conversationnelle et en linguistique interactionnelle, il analyse la manière dont les acteurs sociaux interagissent entre eux dans des contextes variés. Sa démarche est rigoureusement empirique et se base sur des données vidéo recueillies dans le contexte naturel de leur émergence. Ainsi, il a travaillé de façon exhaustive sur les interactions se déroulant entre des personnes qui font leurs courses ensemble, contribuant ainsi à une meilleure compréhension des pratiques de «prise de décision». Quant à ses intérêts scientifiques actuels, on rappellera ses analyses sur l’utilisation d’objets, d’artefacts matériels à des fins interactionnelles, mais aussi son travail sur les interactions se produisant lorsque les participants sont en mouvement (p.ex. en voiture, à pied) et sur la manière dont les dimensions spatiale et temporelle sont rendues pertinentes


dans l’organisation de l’interaction. Il a publié de nombreux articles sur l’utilisation des ressources corporelles (gestes, regards, mouvements) dans l’interaction, soulignant la nécessité d’analyser les «faits de langue» comme des phénomènes corporels et foncièrement interactionnels. L’expérience de recherche d’Elwys De Stefani se fonde sur des collaborations (p.ex. avec Simona Pekarek Doehler, Neuchâtel) et sur des projets autonomes (financés par le Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique) qui l’ont amené à Lyon (Lyon 2/ENS, laboratoire ICAR) et qui lui ont permis de diriger un projet de recherche en tant que professeur boursier à l’Université de Berne (2008-2012). En 2013, il a été professeur invité à l’Université de Ratisbonne (Allemagne).

Degoumois Virginie

D’abord enseignante aux degrés préscolaire et primaire et détentrice d’un Master en sciences du langage et de la communication, je suis actuellement assistante-doctorante au centre de linguistique appliquée à l’université de Neuchâtel. Je m’intéresse principalement à l’organisation verbale des interactions sociales et plus spécifiquement aux interactions en milieu scolaire. Mes intérêts sont ancrés dans le champ de l’Analyse Conversationnelle, approche empirique basée sur l’observation située des pratiques verbales et non verbales. Le but étant de rendre compte des procédés par lesquels les personnes gèrent de manière routinière les échanges verbaux. Je fais partie d’un projet FNS (IC-You) portant sur le sujet de «La compé tence d’interaction dans les pratiques institutionnelles: transition entre é cole et monde professionnel». L’objectif de ce projet de recherche interdisciplinaire est d’étudier la manière dont

sont mobilisées et construites des compétences interactionnelles par des adolescents et des jeunes adultes à différents moments de leur trajectoire de vie. Ma thèse porte sur «Les cultures é pisté miques à l’é cole: La gestion interactionnelle des manifestations de non-savoir dans la parole scolaire». Cette étude se focalise sur les interventions des élèves et plus spécifiquement sur les déclarations de non-savoir présentes dans leur réponse à l’enseignant. J’observe comment les élèves se positionnent au travers de leur réplique, ce qui permet à la fois un regard sur le déploiement de leurs ressources interactionnelles mais aussi une mise en évidence de l’évaluation de celles-ci par l’enseignant. Je fais l’hypothèse qu’une meilleure connaissance de l’organisation détaillée de telles interactions est fondamentale pour la mise en place d’un dialogue avec les acteurs de la formation de professionnels, mais également pour mieux comprendre la société qui nous entoure en approfondissant la définition et les attentes de ce que nous appelons communément «la compétence de communication» des jeunes. http://www2. unine.ch/cms/site/ic-you

Delli Noci Carlo

Médecin psychiatre né in Italie en 1971, Carlo Delli Noci a fait des études de médecine et de chirurgie à l’Université de Pavia après avoir terminée le lycée classique à Tarente. Il a fait son travail de thèse sur l’utilisation de la musicothérapie en psychiatrie sous la direction du Prof F. Petrella et a obtenu son diplôme avec mention en 2003. Il a ensuite effectué une formation post graduée en psychiatrie et psychothérapie pendant 18 mois au Tessin dans l’unité de médicine psychosomatique de la Clinica Varini

25


fondé par le Prof B Luban Plozza. De 2006 à 2009 il a travaillé en tant que médecin assistant et chef de clinique aux IPVR et a mené en parallèle un programme d’études sur les représentations de la santé mentale. En juillet-août 2007 il est invité au «Mount Sinai School of Medicine» à New York dans le cadre d’un «Short Research Program» effectué dans le département de neurosciences. Depuis 2009 il travaille au CHUV, d’abord comme médecin assistant en pédopsychiatrie et depuis 2010 dans le Service de Psychiatrie de Liaison, où il est actuellement chef de clinique et s’occupe surtout des troubles somatoformes et des troubles psychiatriques de la périnatalité. Il s’intéresse particulièrement à la problématique psychosomatique et à la psychiatrie de liaison. En 2010 il a commencé, à L’Université de Lausanne sous la direction du Prof. V. Barras et du Prof. F. Stiefel, un PhD en Science de la Vie sur la thématique de l’invalidité et des troubles somatoformes. Il a participé à plusieurs conférences et publié différents articles dont: en 2002, en collaboration avec le Prof. B. Luban-Plozza, un article qui étudie l’analogie de la relation médecin-patient et l’exégèse médiévale, édité par l’Université de Salzburg, en 2006, toujours en collaboration avec le Prof. B. Luban-Plozza, un ouvrage sur l’écoute musicale et la «thérapeutique» dans la musique intitulé «Laforza che guarisce: musica, psiche e società» Carlo Delli Noci a reçu une éducation en piano classique et pratique la musique depuis de nombreuses années.

My core research is in developing robotic grasping and dexterous manipulation strategies. I am particularly interested in transferring human’s grasping and manipulation skills to robots, using analytical and empirical techniques. I received a M.Sc. and a PhD degree in Robotics and Intelligent Systems from Université Pierre et Marie Curie (Paris 6) and an Electrical Engineering Degree from Ecole Supérieure d’Ingénieurs de Beyrouth.

Change is emergent relation […]. Even in a codified and regulated sport, there is an opening for this. It 1 is called style.

Erard Yves

Yves Erard s’intéresse à l’acquisition du langage, tant en langue maternelle qu’en langue seconde. Il développe une linguistique pragmatique inspirée de la philosophie du langage ordinaire qui considère le langage comme une pratique. Cette linguistique adopte un point de vue grammatical et utilise des exemples vidéo pour faire voir les usages que nous faisons de notre langage. Il est maître d’enseignement et de recherche à l’école de français langue étrangère de l’Université de Lausanne (EFLE). Il dirige le Cours de El Khoury Sahar vacances de l’Université de Lausanne (cours I am a postdoctoral fellow in the Learning de français aux non-francophones pendant Algorithms and Systems Laboratory at EPFL. les intersemestres).

26


1 Brian Massumi, Parables for the Virtual. Movement, Affect, Sensation, Durham and London, Duke University Press, 2002.

Fasel Lauzon Virginie

Virginie Fasel Lauzon travaille au Centre de Linguistique Appliquée de l’Université de Neuchâtel. Elle mène des recherches en analyse conversationnelle destinées à identifier les caractéristiques multimodales (paroles, regards, gestes) d’interactions sociales prenant place en contexte institutionnel. Elle est spécialisée dans l’analyse des interactions en contexte scolaire et des interactions impliquant des participants qui ne parlent pas leur langue première (langue «maternelle»). Elle s’intéresse également aux spécificités interactionnelles des entretiens d’embauche, des entretiens médiatiques, des consultations chez le médecin ou encore des appels d’urgence. Après une licence ès lettres obtenue à l’Université de Genève (2004), Virginie Fasel Lauzon a soutenu sa thèse de doctorat ès lettres à l’Université de Neuchâtel (2009). Une monographie s’inspirant de sa recherche de thèse sera prochainement publiée chez Peter Lang sous le titre «Comprendre et apprendre dans l’interaction: l’explication en classe de langue seconde». Elle a effectué un séjour postdoctoral à l’Université de Hawaï (2009-2010) et un autre à l’Université Laval, au Québec (2010). A son retour, elle a travaillé comme MER à l’Ecole de Français Langue Etrangère (2011-2012) avant d’être embauchée comme maître-assistante au Centre de Linguistique Appliquée de l’Université de Neuchâtel (depuis 2012). Elle enseigne la sociolinguistique, l’analyse conversationnelle et l’analyse des interactions en contexte institutionnel. Dans le cadre de sa thèse de doctorat, Virginie Fasel Lauzon s’est penchée sur les séquences d’explication en classe de fran-

çais langue première (langue «maternelle») et seconde (langue «étrangère»). Depuis, elle a également travaillé sur l’organisation interactionnelle des séquences de débat, sur les questions, sur la mise en scène non-verbale d’une disponibilité à prendre la parole, ou encore sur la mise en scène verbale et paraverbale (au moyen d’interjections et d’intonations) des émotions dans les interactions sociales.

González-Martínez Esther

Esther González-Martínez est professeure associée en sociologie au Département des sciences sociales de l’Université de Fribourg, professeur HES à la Haute école Arc santé et responsable du groupe de recherche GrIPs (http://fns.unifr.ch/grips/). Son domaine de spécialisation est l’analyse d’interactions et pratiques sociales en milieu institutionnel. Elle étudie les procédures déployées par les individus lorsqu’ils communiquent entre eux et coordonnent leurs actions qu’elle considère comme la base de la production d’identités, normes et situations sociales. Ses travaux privilégient la perspective ethnométhodologique, l’analyse conversationnelle multimodale ainsi que les approches ethnographiques et audiovisuelles axées sur l’observation et l’enregistrement de situations naturelles d’action. Ses premières recherches portaient sur les pratiques des visiteurs de musées ainsi que le travail des chanteurs lyriques. Ensuite, elle a travaillé sur des interactions dans des contextes judiciaires - interrogatoires de police, auditions, entretiens avec des enquêtrices sociales - et étudié des phénomènes tels que la pluralité et l’imbrication d’activités, le contrôle de la parole et la définition des faits, et l’établissement d’une

27


confiance pratique entre les interlocuteurs. Actuellement, elle dirige deux recherches, financées par le Fonds national suisse de la recherche scientifique, sur les communications de travail à l’hôpital. Pour la première recherche, Mobile and contingent work interactions in the hospital care unit, son équipe analyse des enregistrements vidéo des interactions de travail dans lesquelles les membres d’une Permanence médicale s’engagent alors qu’ils se déplacent dans le service. La deuxième recherche New on the job. Relevance-making and assessment practices of interactional competences in young nurses’ hospital telephone calls est une analyse des conversations téléphoniques de trois jeunes infirmières avec d’autres membres du personnel de l’hôpital pendant leur six premiers mois d’engagement. Cette deuxième recherche est développée dans le cadre du projet IC-You Sinergia Interactional competences in institutional practices. Young people between school and the workplace.

hard-of-hearing students deal with challenging interactional tasks through the creative use of several semiotic resources such as spoken language, sign language, gaze, or artefacts. During her PhD, Simone Groeber has also been involved in projects in the field of sign language corpora. Very recently, in October 2013, she started a two-year project at the University of Applied Sciences of Special Needs Education (HfH, Zurich), funded by the Swiss National Science Foundation. This project addresses the question of how deaf and hardof-hearing signers make use of gaze in conversation, taking into account the particularity that in signed languages gaze has not only interactional but also grammatical functions. This complex use of gaze in conversations for both grammatical and interactional purposes has not yet been systematically examined.

Guéniat Olivier

Groeber Simone

Simone Groeber is a PhD student in applied linguistics at the University of Neuchâtel. During her studies at the University of Neuchâtel she has developed a special interest in multimodal organization of social interaction as well as in sign language linguistics. In her licentiate thesis she began combining these interests and studied how deaf adults who use Swiss German Sign Language manage interactional tasks such as not abandoning a turn «at talk». She has then further specialized in multimodal analyses during her PhD. Her dissertation is an empirically based description of hard-of-hearing adolescents’ interactional competence as it is deployed in an integration classroom setting. The analysis focuses on how

Olivier Guéniat, diplômé de Police scientifique et de criminologie de l’Université de Lausanne, docteur en sciences forensiques, ancien chef de la police judiciaire du canton de Neuchâtel et membre du comité de direction de la police neuchâteloise, est commandant de la police cantonale jurassienne. Il est notamment actif au niveau fédéral en tant que membre de la Commission fédérale pour l’enfance et la jeunesse, de la Commission fédérale des questions liées aux drogues, et du Groupe suisse formation et dépendances. Il est aussi chargé de cours à l’Ecole des sciences criminelles de l’Université de Lausanne et à l’Institut de psychologie et éducation de l’Université de Neuchâtel. Il est l’auteur de trois livres, sur la délinquance des jeunes, sur le profilage de la cocaïne et de l´héroïne et sur les interrogatoires et les auditions de police, de même que de nom-

28


Je ne connais aucun peuple, aucune espèce d’hommes qui chercherait à exprimer l’estime, la vénération et le respect en levant la tête et en tâchant d’agrandir la hauteur du corps; comme au contraire, il n’y a de même aucune nation, ni aucune classe d’individus, chez lesquels l’orgueil ne produit pas l’effet opposé; c’est-à-dire, de faire porter la tête haute, de redresser le corps, et souvent de l’élever sur la pointe des pieds, afin de rendre son aspect plus imposant. . Johann Jakob Engel, Idé es sur le geste et l’action théâ trale, 1795 (Paris-Genève, Slatkine, 1979


breuses publications à caractère forensique. Ses sphères d’intérêts et de spécialisation couvrent les problèmes liés aux stupéfiants, les violences conjugales et, plus particulièrement, le management des risques, le management de la sécurité et la politique de sécurité de même que les questions liées au décryptage de la criminalité.

Guido Laurent

Laurent Guido est historien et professeur des Universités. Il enseigne à la Section de cinéma de Lausanne (UNIL), qu’il dirige depuis 2010. Il a été invité pour des séjours de recherche à Paris I et Chicago, puis d’enseignement à Montréal, Paris-X-Nanterre et Bruxelles. Associant l’esthétique à des questions socio-historiques, il travaille principalement sur les liens entre film, corporéité et musique, ainsi que sur les théories du spectaculaire dans le contexte de la culture de masse. Il a notamment publié L’Age du rythme (Payot, 2007; rééd. L’Age d’Homme, à paraître), Rythmer/Rhythmize (Intermédialités, 2010, avec M. Cowan), Between Still and Moving Images (J. Libbey/ Univ.of Indiana Press, 2012, avec O. Lugon) et De Wagner au ciné ma (Hermann, à paraître).

porains. Il est concepteur d’une voie d’analyse chorégraphique pour laquelle il a développé un parti pris kinésique original («Réception du spectacle chorégraphique: d’une description fonctionnelle à l’analyse esthétique», Revue STAPS n°74, automne 2006, 117-130). Il travaille également à mieux cerner les moyens par lesquels les spectateurs rendent compte de leur réception sensible ainsi qu’aux conséquences politiques des débats esthétiques (Lire et é crire les danses actuelles: pratiques esthé tiques, dialogiques et dé volutives. Habilitation à diriger des recherches, Université de Nice – Sophia Antipolis, 2012). Il est également spécialiste de l’œuvre d’Anne Teresa de Keersmaeker (Les fils d’un entrelacs sans fin. La danse dans l’œuvre d’Anne Teresa De Keersmaeker, Villeneuve d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion, 2008). Enfin il s’intéresse aux dialogues des arts («Demandes et adresses: danse et musique chez Anne Teresa De Keersmaeker» in Stephanie Schroedter (ed.), Zwischen Hoeren und Sehen, Würzburg, Koenigshausen & Neumann, 2012, 425-437) et à certains aspects de la performativité («A propos de la notion d’état de corps» in Josette Féral (ed.), Pratiques performatives. Body Remix, Montréal / Rennes, Presses de l’Université du Québec / Presses universitaires de Rennes, 2012, 223-239).

Hazel Spencer

Guisgand Philippe

Philippe Guisgand est danseur et maître de conférences en danse à l’Université de Lille 3. Habilité à diriger des recherches en Arts, il est rattaché au Centre d’Etude des Arts Contem-

Spencer Hazel currently holds a postdoctoral position as Assistant Professor at Roskilde University in Denmark, where his research interests relate to the analysis of social interaction, and the different types of resource drawn on by members the organization of social understanding. He is especially interested in linguistically dynamic settings such

30


1 Mari Gkon et Isabelle Launay (dir.), Histoires de gestes, Actes Sud, 2012

as the international workplace, and the role that vocal, visual and physical resources play in facilitating interaction and collaborative activities. Spencer has previously pursued a career in the performing arts. This work has taken in a range of areas, including scriptwriting, performance, direction, choreography, music composition, lighting and sound design. The type of theatre work he has been involved in is positioned primarily in theatre that emphasizes the physicality and situatedness of live performance, rather than privileging the spoken word, as has been common in many other more mainstream traditions in Western theatre. This explicit interdisciplinary orientation has meant, for example, that he has written script for dance companies, provided choreography for text-generated theatre, produced live theatre for sightimpaired audiences, and created site-specific works in nightclubs, outdoor arenas and public toilets.

Hobson Marian

Première femme Fellow de Trinity College, Cambridge. Membre de l’Académie britannique; Professeur de Français à l’Université de Londres jusqu’en 2005. Mes centres d’intérêt sont d’une part la philosophie du dixhuitième siècle, surtout la pensée de Diderot et de l’autre la philosophie de Jacques Derrida. Ce qui unit ces deux filières, si tel lien existe, c’est un intérêt moins pour le thématisé, la précipitation de la pensée dans le consolidé, que pour les approches intellectuelles et parfois tâtonnantes aux problèmes, surtout en tant que l’écriture les révèle. Ce qui peut étonner pour Diderot, éditeur d’une Encyclopé die et pour Derrida, qui toute sa vie a enseigné la philosophie, donc travaillé

à transmettre un certain savoir. C’est dans les gestes mêmes de leur écriture, dans leur façon de construire leurs textes qu’on peut voir comme un tremblement, une hésitation, parfois une auto-déconstruction. J’ai donc étudié l’esthétique et les différentes manières de concevoir notre engagement avec les arts (L’Art et son objet: Diderot, la thé orie de l’illusion et les arts en France au XVIIIe siè cle, Paris, 2007; en anglais, Cambridge University Press,1982, 2009). Et dans Jacques Derrida: Opening Lines, Londres, 1997, j’ai étudié les différentes façons par lesquelles Derrida nous apprend à lire ses textes. J’ai traduit le «diplôme d’études appliqueés» du très jeune Derrida, The Problem of Genesis in Husserl’s Philosophy, Chicago, University of Chicago Press, 2003. Par ailleurs, j’ai édité: Diderot, Lettre sur les aveugles, Lettre sur les sourds et muets, Paris, GF, 2000; et Diderot, Le Neveu de Rameau, Genève, Droz, 2013. Voir aussi Diderot and Rousseau: Networks of Enlightenment, éd. K. Tunstall et C. Warman, Oxford, 2011 avec qui et avec Pascal Duc du Conservatoire de Paris je prépare un site multimédia pour Le Neveu de Rameau, traduit en anglais, avec des illustrations musicales qui éclaireront les nombreuses allusions à la musique dans le texte.

Le geste de prendre par la main est si dense de significations culturelles, si chargé de puissance symbolique, qu’il déjoue 1 l’abstraction.

31


nalisme, internationalisme et traditionalisme» paraîtra prochainement. Enfin, il vient de lancer, avec Elisabeth Bronfen (Zurich) et Siegfried Weichlein (Fribourg), un nouveau projet de recherche interdisciplinaire FNS consacré à «L’imaginaire politique de la guerre froide».

Hunkeler Thomas

Professeur de littérature française et de littérature générale et comparée à l’Université de Fribourg, où il est actuellement vicerecteur en charge de l’enseignement, Thomas Hunkeler a consacré de nombreux travaux à l’imaginaire littéraire et artistique du corps. Dans un premier livre consacré aux mythes de Narcisse et d’Echo (Echos de l’ego dans l’œuvre de Samuel Beckett, 1997), il a ainsi exploré la genèse de l’œuvre beckettienne à travers la thématique de la voix sans corps. Son intérêt pour les arts de la scène et la performance est à l’origine de deux volumes collectifs: Le Drame du regard. Théâ tralité de l’œuvre d’art (2002) et Place au public! Les spectateurs du théâ tre contemporain (2008). En tant que co-président de la Société Suisse de Théâtre, il a en outre été associé à la publication de plusieurs ouvrages consacrés aux lauréats de l’Anneau Hans-Reinhart, la plus importante distinction du théâtre suisse. Un autre volet de son activité scientifique concerne la littérature de la Renaissance. On mentionnera ici notamment la publication de la monographie Le Vif du sens. Corps et poé sie selon Maurice Scè ve (2003), qui cherche à éclairer la prégnance des paradigmes anatomiques et physiologiques pour la poésie renaissante. Enfin, les multiples façons dont la littérature réfléchit sur sa dimension sociale et politique font l’objet de plusieurs travaux récents, comme par exemple du volume Annie Ernaux. Se mettre en gage pour dire le monde (2012), édité en collaboration avec le sociologue Marc-Henry Soulet. Un autre volume, fruit d’un projet de recherche FNS consacré aux «Paradoxes de l’avant-garde européenne. La modernité artistique entre natio-

Jeanneret Michel

Michel Jeanneret a enseigné la littérature française à l’Université de Genève, dont il est professeur honoraire. Il a été professeur invité à Johns Hopkins University, Princeton, Harvard, Irvine, Seattle, Beijing, Kyoto, Bristol, Nottingham, Lausanne, Bâle, ainsi qu’à la Sorbonne, à Paris-7 et au Collège de France. Il partage sa vie entre Genève et Cambridge (UK), où réside sa femme, Marian Hobson. Il a travaillé surtout sur la Renaissance. Voir notamment: Poé sie et tradition biblique au XVIe siè cle (Corti, 1969); Des Mets et des mots. Banquets et propos de table à la Renaissance (Corti, 1987); trad. anglaise (Chicago University Press, 1991); Le Défi des signes. Rabelais et la crise de l’interpré tation à la Renaissance (Paradigme, 1994); Perpetuum mobile. Métamorphoses des corps et des oeuvres de Vinci à Montaigne (Macula, 1998); trad anglaise (Johns Hopkins University Press, 2001). Il a publié également La Lettre perdue. Ecriture et folie dans l’oeuvre de Nerval (Flammarion, 1978); Eros rebelle. Littérature et dissidence à l’â ge classique (Seuil, 2003); Versailles, Ordre et chaos (Gallimard, 2012). Il doit peut-être sa présence à Villars à ses travaux sur Rabelais, sur les représentations du corps à la Renaissance et sur la littérature érotique (voir l’anthologie La Muse lascive, Corti, 2003). Lauréat du Grand Prix de l’Académie française pour le rayonnement de la langue et

32


la littérature françaises (2008) et du Premio internationale Feltrinelli per la cultura letteraria del Rinascimento, décerné par l’Accademia dei Lincei (2013). Depuis longtemps membre de l’Istituto Veneto di Scienze, Lettere ed Arti, il vient d’être nommé Corresponding Fellow of the British Academy.

enseigné l’histoire de la santé et l’histoire de la question sociale, et mené des recherches historiques sur le handicap et le travail social. Depuis octobre 2013, elle est responsable de recherche à l’Institut universitaire d’histoire de la médecine et de la santé publique à Lausanne, où elle effectue une étude historique sur l’Hôpital orthopédique et les techniques médicales. Elle mène en parallèle une recherche historique sur une institution pour personnes polyhandicapées. Ses travaux en histoire sociale couvrent la période des XIXe-XXe siècles sur des sujets tels que handicap, enfance, genre, institutions sociales, médecine et santé.

Kaba Mariama

Titulaire d’une double Licence en histoire et français et d’un DEA en histoire sociale et culturelle de la santé de l’Université de Genève (Unige), Mariama Kaba a obtenu en 2011 un Doctorat en lettres de l’Université de Lausanne (Unil) pour sa thèse sur l’histoire sociale et médicale du corps handicapé (Prix de Faculté 2012), codirigée par les prof. Hans Ulrich Jost et Vincent Barras. Entre 2001 et 2006, elle a été assistante à l’Unil dans un projet de recherche sur l’histoire du handicap financé par le Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS), puis assistante dans un enseignement d’histoire sociale et culturelle des technologies pour le programme des Sciences humaines et sociales de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne; elle a ensuite été assistante à l’Unige dans un projet de recherche sur l’histoire de la protection de l’enfance financé par le FNS. Durant cette période, elle a également été collaboratrice scientifique au Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge à Genève pour un inventaire d’affiches sur la santé, et a été mandatée par les Affaires culturelles des Hôpitaux universitaires de Genève pour une exposition sur les instruments médicaux. De 2006 à 2013, elle a été professeure HES à la Haute école de travail social et de la santé du canton de Vaud, où elle a

Köhler Kristina

Kristina Köhler is a research assistant and lecturer at the Institute of Cinema Studies at the University of Zurich. She studied in Brussels, Weimar and Lyon, and received a MA in European Film and Media Studies both from the Bauhaus University of Weimar and the Université Lumière Lyon 2. She is currently writing her Ph.D. thesis on «Moving Bodies, Dancing Images. Dance Analogies in Film and Film Theory between Corporeality and Abstraction (1895-1935)». Her research interests include film theory and its history, intermediality, theories of expression and corporeality, as well as the history and theory of modern dance. She is co-editor of the scientific journal «Montage AV» member of the research network “Filmstil„ as well as initiator and coordinator of the interdisciplinary peergroup «FilmWissen» which addresses and discusses the specific conditions of research on film and visual culture. Recent publications in English include: «Tango Mad and Affected by Cinematographitis: Rhythmic ‘contagions’ between screens

33


De certains des aspects du corps, émetteur de parole, on peut, il est vrai, parler en termes sémiologiques. Mais le corps respire, travaille, souffre et meurt, ce qu’un signe n’a 1 jamais fait.

Kraus Cynthia

Dr Cynthia Kraus, philosopher, is Senior Lecturer at the Institute of Social Sciences of the University of Lausanne, Switzerland. Her main research areas are gender, body, and sexuality studies, and the social studies of science, technology, and medicine. She studied philosophy, English literature, and political theory at the University of Lausanne, with a doctoral thesis in philosophy of science on the experimental history of the genes that code for sex in the fruit fly (2001). She was a Visiting Scholar at the Rhetoric Department of the University of California at Berkeley, E.U. (1997-2000), and a Visiting Scientist at the Centre for the History of Science, Technology and Medicine and Wellcome Unit, University of Manchester, U.K. (2011-2012). She conducted fieldwork in a fly genetics laboratory at UC Berkeley (1998-2001) and, more recently, ethnographic research on the clinical management of intersex conditions («neither boy nor girl») in West Africa, accompanying a team of paediatric surgeons from a European university hospital collaborating with a renowned international NGO (2011-2012). She is currently working on intersex and transgender issues, on psychiatric classifications and the classification of diseases (DSM and ICD), on neuroscience and developmental biology & psychology, and on the bodies and subjects of coalition politics. She practices interdisciplinarity from a «strong» social scientific perspective that aims to bring the sciences and the clinic into democracy. Recent publications: Kraus, C. 2013. Hypospadias surgery in a West African context: The surgical (re-)construction of what? Feminist Theory 14(1): 83-103; Bovet E., C. Kraus, F. Panese, V. Pidoux & N. Stücklin, Guest Eds. 2013.

34

1 Paul Zumthor, « Une poésie de l’espace », in V. Barras & N. Zurbrugg (éds), Poé sies sonores, Genève, Contrechamps, 1992, pp. 5-18

and audiences in the 1910s.» In: Frank Gray et al. (ed.), Performing New Media, 1890-1915, London: John Libbey 2013; «Between the Old and the New Art of Movement. Dance and Cinematic Reflexivity at the Intersections of Cinema’s Past, Present and Future» in: Leonardo Quaresima, Valentina Re (ed.), In the Very Beginning, at the Very End. Film Theories in Perspective, Udine: Forum 2010, pp. 195-204; «‹Nothing Looks Like Live?› The Performative on the Boundary between Dance and Film in the Work of Maya Deren and Babette Mangolte» in: Raphael Gygax, Heike Munder (ed.): Between Zones – On the Representation of the Performative and the Notation of Movement, Zürich: JRP | Ringier 2010, pp. 307-326. For further information, see http:// www.film.uzh.ch/team/assistierende/koehler.html or contact kristina.koehler@fiwi. uzh.ch.


Thematic issue on the brain sciences, Revue d’Anthropologie des Connaissances 7(2): http://www.cairn.info/revue-anthropologiedes-connaissances-2013-3.htm.

La particularité de son enseignement réside dans la transmission de la technique des Qiao, sorte d’échasses imitant les pieds bandés, généralement comparées aux pointes du Ballet classique - Technique devenue rare aujourd’hui.

2

Quintilien, l’Institution oratoire, Loeb, XI, 3, 177

il est non moins vrai que le succès ne peut être atteint sans art et Martin Eléonore Actuellement Attaché Temporaire d’Enseignement et de Recherche à l’Université qu’il n’est pas tout de La Rochelle, département Langues 2 entier dû à l’art. Etrangères Appliquées- pôle Asie-Pacifique,

elle y enseigne la langue et civilisation chinoise. Elle poursuit en parallèle sa dernière année de doctorat en ethnoscénologie, dont l’intitulé est «La dynamique de création contemporaine du Yuju (communément traduit par Opéra du Henan) à Taiwan: de la sauvegarde du patrimoine à l’expérimentation» en Esthétiques, Sciences et Technologies des Arts sous la direction du professeur Emérite Jean-Marie Pradier à l’Université VincennesSaint-Denis/Paris VIII. Elle a suivi une double formation universitaire en études sinologiques à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales et en études théâtrales dans les Universités Sorbonne Nouvelle / Paris III (licence) et Vincennes- Saint-Denis/ Paris VIII (master). En dehors d’un apprentissage théorique, elle s’est formée à la pratique de la forme spectaculaire. A Taiwan, elle a suivi une initiation à la gestuelle codifiée à l’Université nationale Sun Yatsen à Kaoshiung par la Compagnie Taiwan Yuju ainsi que des cours particuliers (octobre 2006- mai 2007). A Beijing, elle a fait un stage intensif d’approfondissement de Jingju (mieux connu sous le nom d’Opéra de Pékin) à Beijing Vocational Institute of local Opera and Arts (septembre 2010 - mai 2011). Dans ce conservatoire, elle s’est spécialisée auprès du professeur Cheng Rong dans les rôles féminins de «Jeunes filles en fleurs (Huadan)».

Mondada Lorenza

Lorenza Mondada (born in Locarno, 1963) is Professor of general and French Linguistics at the University of Basel. After studying at the University of Fribourg (1982-1986), she worked as a teaching and research assistant at the universities of Lausanne, Fribourg and Neuchâtel. She completed her PhD in 1994 (Univ. of Lausanne). After a sabbatical at the University of California Berkeley, she was appointed Assistant Professor at the University of Basel (1996-2001), where she obtained her Habilitation in 2000. While there, she directed a research project on the interactional production of knowledge in plurilingual research teams, based on extensive ethnographic fieldwork and data collection in various scientific and medical departments. During this time, she became interested in talk at work and in workplace practices, as well as in the ways in which grammar is both a resource for

35


action. Journal of Pragmatics. 2011, 43, 542552; The dynamics of embodied participation and language choice in multilingual meetings, Language in Society, 2012, 41, 1-23; Embodied and spatial resources for turn-taking in institutional multi-party interactions: the example of participatory democracy debates. Journal of Pragmatics, 2013, 46, 39-68. She is also the (co)editor of important collective books, such as Haddington, P., Mondada, L., Nevile, M. (eds). (2013). Interaction and Mobility. Language and the Body in Motion. Berlin: De Gruyter; Hausendorf, H., Mondada, L., Schmitt, R. (eds.). (2012). Raum als interaktive Resource. Tübingen: Narr; Stivers, T., Mondada, L., Steensig, J. (eds.) (2011). Knowledge and Morality in Conversation. Rights, Responsibilities and Accountability. Cambridge University Press.

Moreillon Philippe

Médecin au contact direct avec les patients, Philippe Moreillon s’est progressivement dédié à la recherche sur les maladies infectieuses et a pris en 2002 la direction du Département de microbiologie fondamentale. A la suite du professeur Jacques Besson, il devient donc le nouveau «ressortissant» de la FBM au sein de l’équipe dirigeante de l’UNIL, où il s’occupera du volet recherche. Homme ouvert et curieux, il en profitera pour explorer un domaine encore inédit pour lui, et dont il veut favoriser l’essor, celui des sciences humaines et sociales. A ses yeux, l’UNIL doit être envisagée comme une communauté poursuivant un même but, l’amélioration des connaissances et le développement des idées. Pour Philippe Moreillon, il n’est pas inutile non plus de rappeler l’ancrage puissant des sciences de la vie à l’UNIL, une longue histoire qu’il entend bien poursuivre et

36

1 Marcel Proust, Sodome et Gomorrhe II, 1989: 80-81

interaction and emerges within its sequential organization. In 2001 she was awarded the National Latsis Prize – awarded annually in Switzerland to the top researcher under 40. She moved in 2001 as a full Professor in the Department of Linguistics at the University of Lyon 2 (until 2011) and as Director of the ICAR Research Lab (a CNRS unit) (2007-2010). In Lyon, she have developed analyses of the linguistic and multimodal resources for the organization of social interaction, along with new projects on talk at work and on big corpora of data. Over the years, she spent fruitful research periods as invited professor at the universities of Campinas (1996, 2001, 2006), Bielefeld (1999-2000), Mexico (2003), King’s College London (2004), Barcelona (2004, 2006), MPI Nijmegen (2005), Helsinki (2006), Northwestern (2008), Puebla (2008), Freiburg Institute for Advanced Studies (2009-2010), Linköping (2010-2013), Tokyo (2013). In 2012, she was appointed Professor at the University of Basel. She was awarded a doctorate honoris causa of the Southern University of Danemark in 2013. Her research deals with the grammatical and multimodal resources mobilized by participants in interaction. It is carried out on the basis of video-recordings from various institutional and professional settings (such as operating rooms, medical consultations, call centres, architecture offices, business meetings) and on ordinary conversations, focusing on the ways in which participants sequentially and multimodally organize their (often multiple) courses of action. Recent publications include: Multimodal resources for turn-taking. Discourse Studies, 9:2, 1997, 195-226; The Embodied and Negotiated Production of Assessments in Instructed Actions, Research on Language and Social Interaction, 2009, 42: 4, 329– 361; Emergent focused interactions in public places: A systematic analysis of the multimodal achievement of a common interactional space. Journal of Pragmatics. 2009, 41, 1977-1997; Understanding as a embodied, situated and sequential achievement in inter-


amplifier. Tant sur son versant sciences humaines que dans le domaine des sciences de la vie, l’UNIL doit viser l’excellence sur le plan international afin de mieux servir les intérêts d’une ville et d’un canton riches de leurs institutions scolaires et académiques. Un message que le vice-recteur chargé de la recherche et des postes académiques ne se lassera pas de transmettre.

tion active, en un langage muet mais clair, se noyait presque aussitôt en une sorte d’extase 1 idéale [...]

Motta Marco

Marco Motta est assistant diplômé et doctorant au Laboratoire d’anthropologie culturelle et sociale (LACS) à l’Université de Lausanne. Ses recherches portent principalement sur la théâtralité des rituels d’incorporation des esprits à Zanzibar (Tanzanie), archipel sur lequel il a longuement séjourné. À cela s’ajoutent deux enquêtes de courte durée sur les formes théâtrales présentes sur l’île de Penang (Malaisie). Les thèmes de recherche privilégiés concernent le rythme, les sens, la perception, les émotions, les voix, le jeu, l’écriture. Parallèlement à ses recherches anthropologiques, il pratique régulièrement en tant que comédien et écrivain (poésie). Les croisement particulièrement riches et féconds qui peuvent être faits entre ces diverses pratiques – «faire de la recherche» «aller sur le terrain» «être acteur» «écrire» «jouer» … - encouragent un exercice de la pensée qui soit à la fois expérientiel et expérimental.

Mais ce sourire, au lieu de se préciser en une affirma-

Müller Alain

Alain Müller est anthropologue. Ses recherches s’intéressent aux pratiques culturelles dites «populaires» aux différentes formes de connaissance et de rapports au monde qui les traversent et à leurs interfaces, et aux réseaux de médiations qui permettent leur circulation et leur partage. Il s’intéresse également aux questions méthodologiques soulevées par ses terrains de recherche, notamment à l’élaboration de nouvelles formes d’investissement que peut prendre la pratique ethnographique. Sa thèse, obtenue en 2010 à l’institut d’ethnologie de l’université de Neuchâtel, explorait les processus de standardisation et de circulation de la «sousculture» hardcore punk. Sa recherche actuelle porte sur le street workout, une nouvelle forme de pratique athlétique urbaine née au milieu des années 2000 et diffusée aujourd’hui à une échelle quasi-globale, essentiellement au travers de la médiation de vidéos postées sur Youtube. Initialement engagée grâce à une bourse de chercheur débutant allouée par le Fonds national suisse

37


(FNS) de la recherche scientifique et conduite en parallèle à un séjour de deux ans au Center for Ethnography de l’University of California at Irvine en qualité de visiting research associate, cette recherche se poursuit actuellement dans le cadre du projet FNS «Kinesic Knowledge in Anthropology and Literature» conduit à l’Université de Genève et dirigé par la Prof. Guillemette Bolens. Alain Müller est également chargé d’enseignement à l’institut Piccand Laura d’ethnologie de l’Université de Neuchâtel où Comment la médecine occidentale, et en paril donne un cours intitulé «Anthropologie du ticulier la pédiatrie et l’endocrinologie pédiacorps: entre représentations et expériences». trique, ont intensifié leur intérêt pour le développement pubertaire, ont développé des techniques de mesure des corps, des échelles et des stades, ont cherché à définir des moyennes? Dans sa thèse, Laura Piccand cherche à écrire une histoire des acteurs et actrices impliqué-e-s, des controverses, des discours et des pratiques qui accompagnent ces développements médico-techniques depuis les années 1950 en Suisse. Dans une Pekarek Doehler Simona perspective de genre, le but de cette recherSimona Pekarek Doehler est professeure che est également de donner à voir la façon de linguistique appliquée à l’Université de dont la mesure du corps pubertaire a participé Neuchâtel, et vice-rectrice recherché & qualité. et participe à la définition non seulement du Elle a mené des recherches dans les Univer- sain et du pathologique, mais également du sités de Bâle, de Georgetown, de Paris V et à masculin et du féminin. Comment savoir que l’UCSB, et a été professeure invitée dans plu- le corps d’un jeune garçon devient celui d’un sieurs universités Européennes. Ses recher- homme, comment voir qu’une jeune fille se ches, consacrées à l’analyse des interactions transforme «bien» en femme? Quels effets interpersonnelles, interrogent la manière ces questionnements ont sur les corps mesudont les participants à l’interaction en face- rés, les corps démesurés? On comprend en à-face se servent du langage pour accomplir tentant de répondre à ces questions que des actions sociales et pour les coordonner l’acte de mesurer pour définir des moyennes mutuellement, comment ils construisent et est également un processus définitionnel de négocient des savoirs et développement ce qu’est un corps d’homme normal et un des compétences pour agir. Ses travaux sont corps de femme normale. parus, entre autres, dans Langue Française, Intéressée par l’histoire et la socioloDiscourse Processes, Modern Language Jour- gie des sciences de la vie et des techniques, nal, Journal of Pragmatics et Mind, Culture et par la façon dont celles-ci sont transforand Activity. Actuellement, Simona Pekarek mées par le social (et notamment le genre), Doehler dirige le projet interdisciplinaire Inter- en même temps qu’elles participent à la conactional competence in institutional settings: struction de ce qu’est le social, de ce qu’est the youth between school and the workplace, le genre, Laura Piccand a également réalisé qui es financé par le FNS et réunit cinq équipes un mémoire de master en études genre intide recherche des Universités de Neuchâtel, tulé Du syndrome prémenstruel au trouble de Genève, de Fribourg et de l’Haute Ecole dysphorique prémenstruel. Façonnements de Santé Arc. locaux de catégories diagnostiques et recon-

38


Le coup de génie pour l’homme, ce fut de prendre claire conscience du Mimème spontanément jailli dans ses muscles modelés. Ce «Mimème» n’est, en effet, que la réverbération du geste caractéristique ou transitoire de l’objet dans le Composé humain, dans cette vivante et mystérieuse synthèse que nous pouvons voir jouer globalement, mais dont nous ne saurions dissocier l’élément qui serait esprit pur et l’élément qui serait corps pur. Marcel Jousse, L’Anthropologie du geste, Paris, Resma, 1969


figuration des représentations sur la vulnérabilité des femmes (2012, Université de Genève). Elle a auparavant obtenu un Bachelor de science politique à l’Université de Lausanne. Depuis 2012, elle est assistante à l’Institut d’Etudes genre de l’Université de Genève et réalise une thèse en Etudes genre sous la direction de la Prof. Delphine Gardey (Unige) et du Prof. Vincent Barras (Unil).

Pluta Izabella

Izabella Pluta est titulaire d’une thèse de doctorat en lettres, critique de théâtre et traductrice. Collaboratrice régulière de la Manufacture – Haute école de théâtre de Suisse romande de 2008 à 2012, elle bénéficie actuellement d’une bourse pour chercheurs avancés Fernand Braudel IFER - Marie Curie Fellowships à l’Université Lyon 2 et à l’ENSATT. Elle est l’auteur de l’ouvrage L’Acteur et l’intermédialité (L’Age d’homme, 2011) et ses articles sont publiés dans des revues spécialisées («Ligeia», «Teatr», p. ex) et dans des ouvrages collectifs (Pratiques performatives. Body remix, dirigé par J. Féral et E. Perrot, entre autres). Elle dirige également des projets artistiques et scientifiques (colloque international Le metteur en scè ne et ses doubles, 2012, p.ex.), et est membre des groupes de recherche: Théâtre et intermédialité (FIRT), Performativité et effets de présence (UQAM) et Représenter/expérimenter (ENSATT). Elle achève sa formation universitaire à l’Université de Wroclaw en Pologne dont elle est la titulaire de deux maîtrises. Une bourse de la Confédération Helvétique lui permet d’accomplir sa recherche doctorale à l’Université de Lausanne. Simultanément, elle fait plusieurs stages de recherche (à l’Institut d’études théâtrales de l’Université Paris 3, p. ex.) et d’observation du

travail pratique (auprès de Robert Lepage à la Caserne Dalhousie), puis se consacre à l’enseignement théorique en études théâtrales (en France – Université de Tours, en Suisse – Manufacture, Université de Lausanne, p. ex.). Elle s’intéresse particulièrement au dispositif numérique, au corps post-biologique, au processus de création en lien avec les nouvelles technologies et aux hybridations des formes scéniques. Elle a également travaillé sur le théâtre polonais après 1989 et se consacre en ce moment à la recherche-création au théâtre. Actuellement, elle prépare deux ouvrages en codirection: le premier est consacré à la mise en scène Salle d’attente de Krystian Lupa et le deuxième - à la formation en mise en scène en Europe. www.izabellapluta.com

Pochon-Berger Evelyne

As an applied linguist, her research interests concern multilingualism, second language learning and teaching, and more generally social interactions in institutional and informal settings. She obtained her PhD in 2010 at the University of Neuchâtel. In her doctoral research, she investigated turn-taking procedures of adolescent learners of French as a second language in the classroom context. She argued that the ability to take the floor is one aspect of interactional competence. She continued her research in the same institution as a post-doc within a project subsidized by the Swiss National Science Foundation from 2010 to 2013. This project aimed at describing the development of interactional competence in an informal setting by studying aupair girls learning French over a long period of time in a French-speaking host family. Since 2013 she also works as a scientific collaborator at the Institute of Multilingualism in

40


Fribourg in the domain of teaching and assessment of second language competencies. Generally speaking, she broaches learning as being situated in social interaction. Her main research is based on a corpus of videorecorded classroom interactions. Since her first steps in that field, she paid special attention to non-verbal conducts, besides the multilingual language practices, deployed by social actors during learning activities. She namely investigated public displays of attention and engagement, as well as the (re)configuration of participation frameworks through bodily postures, gaze, and manipulation of objects (e.g. the pencil, the worksheet, the book) in the course of the accomplishment of peer-group tasks, and whole-class activities.

Preissmann Delphine

Delphine Preissmann a étudié la psychologie à l’Université de Genève où elle a obtenu en 2003 un Diplôme d’Etudes Approfondies de psychologie cognitivo-expérimentale. En 2009, elle a obtenu une thèse de doctorat en neurosciences des Universités de Lausanne et de Genève. Elle a enseigné en tant que Professeure suppléante la psychologie cognitive et la psychophysiologie et est également responsable de recherche à l’Institut de Psychologie et au Centre de Neurosciences Psychiatriques de l’Université de Lausanne. Elle enseigne depuis 2009 la psychologie cognitive au sein du programme SHS à l’EPFL et les neurosciences dans le programme Sciences au carré de l’Université de Lausanne. Ses principaux thèmes de recherche concernent l’étude du comportement et de la mémoire en lien avec leurs corrélats cérébraux dans une approche translationnelle

animal-homme de l’étude de maladies psychiatriques. Ces maladies sont liées à des symptômes cliniques mais également à une certaine façon d’être au monde et de se mouvoir seul ou en interaction avec les autres. L’analyse fine des déficits d’orientation spatiale dans des tâches analogues chez le rat et l’homme permet une meilleure compréhension des mécanismes de base car cette approche se passe du discours tout en sollicitant des mécanismes cognitifs essentiels. Delphine Preissmann étudie également dans le cadre du projet de recherche «Reconsolidation et marqueurs somatiques» de la Fondation Agalma, les remaniements des traces mnésiques en fonction de l’état somatique lors de la réactivation des souvenirs. Ce projet évalue des stratégies à visée thérapeutique qui reposeraient sur des connaissances récentes sur la reconsolidation des souvenirs émotionnels et leurs modifications. Ces modifications pourraient se faire en agissant non pas sur la mémoire des faits mais en changeant l’état corporel lié à un souvenir, mettant l’accent sur l’importance du corps dans la création et le maintien des mémoires émotionnelles.

Quin Grégory

Ancien sportif de haut niveau, Grégory Quin a étudié les sciences du sport et l’histoire moderne et contemporaine à l’Université de Strasbourg (en France). Assistant à l’Université de Lausanne dès 2006, il obtient son doctorat en sciences du sport (Université de Lausanne) et en sciences de l’éducation (Université Paris Descartes) en 2010. Actuellement post-doctorant à la De Monfort University à Leicester (en Grande-Bretagne), il travaille à l’écriture de l’histoire de la physiothérapie britannique depuis le milieu du XIXe siècle.

41


Raffoul Wassim

Wassim Raffoul, Professeur ordinaire à la faculté de médecine et de biologie de Lausanne, chef de service de chirurgie plastique et de la main. Doctorat en médecine obtenu à l’université Saint Joseph à Beyrouth (1986) et de l’université de Lausanne (1988). Complément de formation à l’étranger à Montréal et Toronto. FMH en chirurgie plastique reconstructive et esthétique (1995) et en chirurgie de la main (1997). Formation complémentaire en gestion d’équipe, gestion de projet, et économie de la santé. Activité clinique centrée principalement sur la chirurgie reconstructive et la microchirurgie, la chirurgie de la main et des nerfs périphériques, la prise en charge des grands brûlés et la chirurgie esthétique. Domaine de recherche: la cicatrisation et la régénération tissulaire en particulier l’utilisation des cellules souches dans la reconstruction cutanée, la régénération nerveuse et du cartilage articulaire. Plusieurs fonds de recherche obtenus dont en 2013: Swisstransmed (nouveaux pansements biologiques chez les grands brûlés), FP7 (douleurs fantômes et main

42

Marcel Proust, Le Cô té de Guermantes I, 1988: 191-192

elle se contenta de manifester la nullité de l’impression que lui produisaient la vue de l’historien et la mienne en exécutant certains mouvements des ailes du nez

avec une précision qui attestait l’inertie absolue de son attention 1 désœuvrée.

1

Depuis une dizaine d’années, ses travaux portent sur la genèse et la structuration de la modernité corporelle occidentale (à la fois sportive, pédagogique et médicale) depuis le milieu du XVIIIe siècle: des tentatives des médecins pour apprécier et comprendre le mouvement, à la définition des modalités de la gymnastique médicale en passant par les prémices d’une Europe du football dans l’entre-deux-guerres et les processus d’institutionnalisation des pratiques d’exercice corporel en Suisse et dans l’espace rhénan. Expert pour la gymnastique rythmique, il travaille également à l’écriture de l’histoire de cette discipline en Suisse et en Europe. En outre, il enseigne les théories de l’apprentissage à l’Ecole de kinésithérapie de Paris et pour la Fédération Suisse de Gymnastique. Passionné par la littérature française, notamment par les courants réaliste et naturaliste mais aussi par les romans d’aventure de Jules Verne, il essaye d’associer ces sources littéraires aux travaux plus «scientifiques» de la biomédecine pour comprendre les transformations dans les représentations du corps à travers l’histoire moderne et contemporaine.


robotisée), Fond national (nouveaux conduits de régénération nerveuse). Membre du comité de la société Suisse de chirurgie plastique, membres de société Suisse de la main, Libanaise de plastie et méditerranéenne des brûlés. Membre fondateur de la société Suisse romande des victimes des brûlures «FLAVIE». Organisateur de plusieurs événements et projets arts et science dont le projet «Panser ses plaies et Repenser son identité» en collaboration avec FLAVIE, «Skin, Cells and Skin graft exhibition» exposition et cycle de conférences réalisée à Swissnex San Francisco, Janvier 2013 et New Delhi et Bangalore, décembre 2013, «Continuum, de l’insouciance à la renaissance» avec Anne Robert et Alain Gagnon. Langues parlées: Français, Anglais et Arabe. Hobby: musique, lecture, montagne, photographie

posait l’hypothèse qu’il était possible pour un comédien d’imprimer, au long de son parcours, une marque personnelle identifiable, résultat d’un dosage particulier de son engagement personnel sur trois plans: un investissement technique sérieux, un choix lucide de forme(s) artistique(s) et une orientation éthique engagée et consciente. Dans son métier principal, celui d’actrice, la recherche d’une rigueur est fondamentale et cette rigueur se vit sur les plans pratique et théorique. Essentielle à l’enrichissement de l’outil nourrie par les répétitions quotidiennes, la technique se lie intimement à l’analyse théorique, la compréhension, la réflexion, la dramaturgie. Son jeu questionne aussi le corps et le mouvement, voire la danse-théâtre. Elle a collaboré dans cet esprit avec différents chorégraphes ou musiciens. Dans le droit fil de ces préoccupations, elle a entamé une formation de technique somatique Feldenkrais pour approfondir ses connaissances, et interroger plus finement les répercussions entre micro et macro-mouvement, ainsi qu’entre imagination et mouvement. Son métier de comédienne la confronte aussi étroitement à l’aspect plus théorique du théâtre via l’assistanat, la dramaturgie, la pédagogie. La participation au projet Matériau Pathos en collaboration avec Danielle Chaperon et Christian Geffroy Schlittler est Rahir Julie-Kazuko Née en Belgique en 1981, elle entreprend un des éléments essentiels de cette quête de des études de Lettres Modernes à l’Université conciliation. Libre de Bruxelles qu’elle termine à Paris IV-Sorbonne, puis entame un Bachelor de comédienne à la Manufacture HETSR (Haute Ecole de Théâtre de Suisse Romande), Lausanne. Une constante traverse sa double formation, c’est le souci de concilier pratique, théorie et recherche. Dans cet esprit, elle a questionné dans son mémoire de Master sous la direction de Denis Guénoun quelques théories Rossel Benoît théâtrales belges en échos avec des théo- Benoît Rossel est né en 1969. Il est réalisateur ries internationales, et y a étudié les ten- de films et professeur dans le département sions entre les textes dramatiques et leurs cinéma de l’Ecal (Ecole cantonale d’art de représentations. A la HETSR, son mémoire, Lausanne). Il a notamment réalisé un film sur «L’écriture de l’acteur: le choix de la voi(x)e„» Robert Wilson et Isabelle Huppert au travail

43


Wilson/Huppert A movement in time and space (2001), sur le metteur en scène Olivier Py lors de sa mise en scène de l’opéra Tristan et Isolde de Wagner Olivier Py, Tristan et Isolde (2006) et sur le parcours d’un jeune médecin dans sa formation de chirurgien Le Théâ tre des opé rations (2008). Son prochain film est un documentaire qui s’intéresse sous la forme d’une allégorie aux artistes plasticiens et à leur travail In Art We Trust (2014). Il vit et travaille à Paris et à Lausanne.

On entendait des houo quand son couteau frappait en cadence, comme s’il eût exécuté l’antique danse du 1 Bosquet [...]

Schweinitz Jörg

Jörg Schweinitz is professor of film theory and film history in the Department of Cinema Studies at the University of Zurich, Switzerland. After studying Art History and Culture at the University of Leipzig, he also received from this University his PhD. with a thesis on the conditions of popularity in cinema. Afterwords he worked as a researcher in Film Studies at the Berlin Academy of Arts. He finished his second book (Habilitation) on conventional forms of cinematic narration and pictorializing at the University of Constance and became Professor of Film Studies in Bochum and later on in Potsdam, before he took office in Zürich. He is co-editor of Montage AV, the Germanlanguage journal of film theory, and member of the Board of the graduate program «Cultural Analysis». From 2008-2013 he was chair of the Zurich Department of Cinema Studies. His research interests and projects focusses on the pictorial dimension (including the gestural dimension) in early cinema, on the history of film theory and criticism, on cinematic irony, and on the history of stereotyped forms in the cinema. His recent publication in English: Film and Stereotype: A Challenge for Cinema and Theory. New York: Columbia University Press 2011.

Stebler Joséphine

Licenciée en littérature française et en ethnologie, j’enseigne le français comme langue étrangère et l’anthropologie à l’Université de Lausanne. Maître d’enseignement et de recherche à l’Ecole de français langue étrangère (EFLE) de la Faculté des Lettres, je travaille à la rédaction d’une thèse de doctorat intitulée Anthropologie de la lecture: lire et vouloir dire ou comment on apprend à lire en cessant de comprendre le sens de ce qu’on dit. Aux carrefours de l’anthropologie, de la philosophie du langage ordinaire, de la didactique des langues étrangères et des pédagogies dites «actives» cette recherche voudrait faire voir des usages (une grammaire) de ce que nous appelons ordinairement «(ne pas) savoir lire» et proposer ainsi une esquisse du rôle que la lecture joue dans nos vies. Pour cela, je m’appuie sur l’année de terrain que j’ai effectuée dans une classe d’école enfantine lausannoise et sur des vidéos d’enfants qui apprennent à lire.

44


1 Tchouang-tseu, dans Jean-François Billeter, Leçons sur Tchouang-tseu, Paris, Allia, 2002

Mes pratiques pédagogiques héritent en grande partie du Silent Way (Gattegno) et de la Psychodramaturgie linguistique (Dufeu), auxquels s’ajoutent un certain nombre de techniques empruntées au jeu d’acteur, à l’expression vocale (Roy Hart), à la danse, au clown et à l’hypnose. Je suis membre du Groupe Anthropologie et Théâtre (Des accords équivoques: ce qui se joue dans la représentation, BsnPress, à paraître) et membre du comité de rédaction de la revue A contrario.

von Held Phoebe

Phoebe von Held is a London-based director/ writer/designer in theatre and other media, combining her practice with research in theatre and cultural studies. Born in Germany, she came to the UK in 1988 to train at the London Contemporary Dance School. During her studies she turned towards scenography and undertook her postgraduate studies at the Slade School of Fine Art, University College London, with an MA in Theatre Design (1995), and a PhD in Fine Art (2001) under the title «Alienation and Theatricality in Diderot and Brecht». In 1998 Phoebe was commissioned by The Citizens Theatre, Glasgow, to adapt, translate, direct and design Diderot’s Rameau’s Nephew. This was followed by another adaptation project at the The Citizens: Diderot’s The Nun. Between 2005-2008, Phoebe developed with the support of the Wellcome Trust a script for an animation feature based on Diderot’s D’Alembert’s Dream, creating a dialogue between eighteenth-century materialist philosophers and contemporary scientists working at the vanguard of bio-medicine. In 2008 she was commissioned to produce an animation short Chrysalis for an exhibition on

art and biotechnology at the Royal Institution, London. In 2011 Phoebe began to develop a theatre project The Manual Oracle, inspired by Gracian’s 1647 book of conduct, which was awarded with a Leverhulme Artist Residency at the Institute of Psychiatry. In 2012 the project received further funding from the Arts Council England and Maudsley Charity which is now in pre-production for an Arts and Anxiety Festival, June 2014, London. Phoebe has extensive researching, lecturing and teaching experience in academia, artists’ workshops and the mental health sector, in institutions such as University College London, Queen Mary and Westfield University of London, Institute of Romance Studies, Tate Modern, etc. She has published internationally in the field of theatre, literary and cultural studies. Her book, Alienation and Theatricality: Diderot after Brecht, was published by Legenda, Oxford, in 2011. Since 2011 she is member of an international Brecht research group with members from Frankfurt University, Chicago University and Tel Aviv University. She has been a Visiting Artist at the Institute of Psychiatry, King’s College London, and a Visiting Fellow at the Department of Theatre Studies at Birkbeck College, London since 2012.

Weeks Nicholas

Ayant suivit de près le tournant interdisciplinaire des recherche de Guillemette Bolens portant sur la corporéité et l’intelligence kinésique, Nicholas Weeks a souhaité explorer le potentiel analytique de cette méthode dans le domaine de la dramaturgie et des arts performatifs. Cet intérêt à la fois pour l’analyse littéraire et pour la pratique théâtrale a fortement marqué son parcours personnel et professionnel.

45


Zuberbühler Klaus

For my undergraduate degree, I studied Zoology and Anthropology at the University of Zurich. My thesis research was on the alarm calling behaviour of an African forest guenon, for which I spent 9 months in the Tai National Park, Ivory Coast. After graduation in 1993, I worked as a research assistant at the primate research station «Bockengut», operated by the University of Zurich. I then got an offer to do a Ph.D. at the University of Pennsylvania where I worked from 1994-98. My doctoral research was a continuation of my ongoing work on primate alarm calls, for which I returned to the Ivory Coast of another 2 years. After graduation, I managed to obtain postdoctoral funding, first from the University of Zurich, then from the SNF, to carry out research at the Max Planck Institute for Evolutionary Anthropology in Leipzig. I stayed in Leipzig for 2 1/2 years, doing more field research in Africa, before being offered a lectureship at the University of St Andrews, Scotland, in 2001. I stayed in St Andrews for nearly 12 years, first as a lecturer, before being promoted to Reader and then to Professor in 2008. In 2011 I was elected Fellow of the Royal Society of Edinburgh, Scotland’s National Academy of Science. In 2012, I moved back to Switzerland with my family, to take on a position as Professor in the Biology Institute. My wife and I live in Colombier with our four children.

46

Marcel Proust, A la recherche du temps perdu: Du cô té de chez Swann, Paris, Grasset, 1913

Le docteur Cottard ne savait jamais d’une façon certaine de quel ton il devait répondre

à quelqu’un, si son interlocuteur voulait rire 1 ou était sérieux.

1

En 2012, il a obtenu son Master en langue et littérature anglaises à l’Université de Genève, puis un certificat d’études avancées (CAS) en dramaturgie et performance du texte à l’Université de Lausanne. Ces deux formations lui ont permit de faire le rapprochement entre études littéraires et pratique théâtrale notamment par le biais d’une analyse minutieuse de la perception de l’action en situation d’interaction à la fois dans le récit littéraire, et au travers de captations vidéos de productions théâtrales. Actuellement assistant de littérature anglaise contemporaine au département d’anglais de l’Université de Genève, son projet de thèse vise à développer l’analyse des dynamiques expressives du geste à partir de productions contrastées du théâtre de Samuel Beckett par différents artistes modernes et postmodernes (entre autres Peter Brook, Atom Egoyan et Robert Wilson). En parallèle à ses études, Nicholas Weeks mène des actions de médiation culturelle au Théâtre Forum Meyrin (Genève), principalement en tant que modérateur de rencontre entre les artistes et le public. Il anime également les ateliers de théâtre du département d’anglais auprès des Activités Culturelles de l’Université. Cet aspect plus pratique de son rapport à la scène lui permet de confronter les enjeux théoriques aux exigences du plateau, au vécu des artistes et au ressenti du public afin de cerner de plus près ce qui semble faire enjeu pour tous: l’intelligence kinesique qui permet à chacun d’inférer et interpréter les actions des comédiens, à la fois embryons de scripts et procédés métaphoriques.


World Knowledge Dialogue 2013 Bodies in context: interdisciplinary perspective on social interaction Corps en situation: perspective interdisciplinaire sur l’interaction sociale Couverture & Mise en page Adrien Moreillon, a––m.ch Photos P19: http://upload.wikimedia.org/ wikipedia/commons/4/45/Tschaggatta_ 2833 29.jpg (20.10.2013) P29: http://arpc167.epfl.ch/alice/ WP_2013_SP/magnussen/wp-content/ uploads/sites/12/2013/03/marey-decomposition-mouvement-sos-photos-traitementimage-retouche-editing-prise-de-vue.jpg (20.10.2013) P39: http://www.doctormacro.com/Images/ Chaplin, 20Charlie/Chaplin, 20Charlie 20 28His 20New 20Job 29_01.jpg (20.10.2013) P48: http://www.fact.co.uk/media/ 12817895/Annex-Chakiris-George-WestSide-Story-_01.jpg (20.10.2013) Impression & Reliure i comme imprimeurs, Renens Lausanne 2013


C’est en jouant des gestes d’hommes et de femmes que nous sommes devenus hommes et femmes — mais aussi policiers, militaires, professeurs, serveurs politiciens ou hôtesses de l’air. Yves Citton, Gestes d’humanité, Armand Colin, 2012

Sous l’égide de


World Knowledge Dialogue 2013