Issuu on Google+


14

MÉDITER SOIGNE “Le succès de la méditation aujourd’hui vient notamment du fait qu’ont été mises au point des techniques méditatives qui ne sont plus strictement religieuses ou spirituelles, mais laïques, comme la pleine conscience, explique Christophe André. C’est cette approche que nous pratiquons à l’hôpital Sainte-Anne dans la prévention des rechutes face à la dépression ou aux troubles anxieux. Mais si la méditation suscite un tel enthousiasme, c’est aussi parce que, depuis quelques années, elle est amplement validée par les neurosciences. En observant son impact sur le cerveau,

il a pu être démontré qu’elle transforme celui-ci (c’est la neuroplasticité) avec, à la clé, de nombreux bienfaits. Elle régule l’anxiété, mais elle aide aussi à amoindrir les douleurs chroniques et les problèmes psychosomatiques (psoriasis, fibromyalgie). Elle améliore la capacité cognitive et l’immunité. Elle inactive même les gènes qui codent pour le stress et l’inflammation. Et, fait non négligeable, elle augmente les émotions positives. Lors d’une méditation sur la compassion, des moines tibétains ont vu leur activité neuronale dans une région cérébrale liée à la sensation de bonheur s’accroître jusqu’à 800 % !”

“La méditation est une gymnastique du mental.” Christophe André

JPA mep méditer BAT-23-01.indd 14

24/01/2017 17:26


POURQUOI l 15

JPA mep méditer BAT-23-01.indd 15

24/01/2017 17:26


S’ÉQUIPER l 29

POUR NE PAS TANGUER… “Le Bouddha enseigna que le corps est le support de l’esprit. On peut les comparer à un verre et à l’eau qu’il contient, explique Yongey Mingyour Rinpotché3, maître

“Être bien assis, c’est trouver sa place sur la Terre⁴.” Élisabeth Couzon

tibétain. Si vous posez le verre sur le bord de la table ou à un endroit qui n’est pas plat, l’eau remuera et se répandra peutêtre hors du verre. Si, au contraire, vous posez le verre sur une surface plane et ferme, l’eau restera immobile. De même, le meilleur moyen de laisser votre esprit se poser est d’adopter une posture physique stable.” Cette stabilité est donc la première chose que l’on recherche pour méditer. Zafu, banc, chaise ou tabouret, procédez à des essais avant d’opter pour ce qui vous convient le mieux.

3. Yongey Mingyour Rinpotché, Bonheur de la méditation, trad. Christian Bruyat, Fayard, Paris, 2007. 4. Élisabeth Couzon, La Méditation de pleine conscience pas à pas, ESF éditeur, Nogent-le-Rotrou, 2013.

JPA mep méditer BAT-23-01.indd 29

24/01/2017 17:27


28

c

JPA mep mĂŠditer BAT-23-01.indd 28

24/01/2017 17:27


42

Le découragement peut aussi survenir parce que l’assise méditative vous confronte à des émotions négatives : une certaine tristesse s’empare de vous chaque fois que vous vous installez sur votre zafu, ou bien une angoisse, un sentiment d’impatience, etc. Alors, forcément, cela ne donne pas très envie d’y retourner ! Ce serait dommage d’abandonner la pratique à cause de cette expérience, car méditer pourrait vous aider à entrer dans un processus de pacification vis-à-vis de cette émotion perturbatrice qui, lorsque vous ne méditez pas, agit très certainement en tâche de fond dans votre vie, que vous en ayez conscience ou non. Au cours de l’assise, il s’agit donc de traiter cette émotion exactement de la même façon que les pensées : l’observer, sans la rejeter ni vouloir la changer. Se rendre présent(e) à elle, l’accepter de tout son corps. Où se loge-t-elle ? A-t-elle un impact sur les épaules ? sur le dos, au visage…? En restant pleinement conscient(e) de cette émotion, curieux(-se) et bienveillant(e), vous vous apercevrez alors que, peu à peu, vous vous décentrez d’elle ; vous n’êtes plus “elle”, pas totalement en tout cas, contrairement à ce qu’elle pourrait vous laisser croire. Accueillez-la… mais en essayant de ne pas vous dire, secrètement au fond du cœur, que c’est le moyen de vous en débarrasser ! Si vous procédez ainsi, c’est que vous ne l’avez pas vraiment acceptée.

“Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse⁸.” Friedrich Nietzsche

8. Friedrich Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra, trad. Geneviève Bianquis, Librairie générale française – Le Livre de poche, Paris, 1992.

JPA mep méditer BAT-23-01.indd 42

24/01/2017 17:27


TENIR BON l 43

JPA mep méditer BAT-23-01.indd 43

24/01/2017 17:27


44

“Méditer, ce n’est pas vivre de beaux moments. C’est entrer dans le vif de l’existence⁹.”

Cette émotion perturbatrice a des choses à vous dire, elle n’est pas une ennemie mais une alliée : elle contient sa propre sagesse, elle porte un message qui mérite d’être entendu. Un message de transformation, peut-être ? Quoi qu’il en soit, consentir à la rencontrer. Fabrice Midal Et puis revenir doucement à la respiration. Inspir, expir, encore et encore… C’est là toute la différence entre l’ÊTRE et le FAIRE qui, lui, mettra en place une batterie d’objectifs et de résolutions du problème, soit pour chasser cette émotion, soit pour la fuir (en l’étouffant sous mille et une distractions). Objectifs, solutions, oui peut-être, pourquoi pas ? Mais pas tout de suite. D’abord, accueillir. Et puis respirer, respirer encore. Et ainsi rencontrer la réalité du moment présent. Imprégné(e) de cette météo intérieure, vous n’en serez qu’un meilleur capitaine pour, dans un second temps, diriger le bateau du FAIRE.

VOUS AVEZ MAL QUAND VOUS MÉDITEZ ? Il est possible également que vous lâchiez peu à peu la pratique parce que vous avez mal… physiquement. Peut-être votre posture ne vous convient-elle pas, vous pouvez alors essayer d’autres manières de vous asseoir : changer pour une chaise si vous êtes sur un zafu, ou inversement. Ou bien opter pour un banc de méditation. Plusieurs années sont parfois nécessaires pour trouver une posture qui soit juste pour vous. Si un léger inconfort physique vous perturbe à chaque assise, il est peut-être le signe de crispations internes. Là encore, tentez de l’accueillir et de travailler avec : le fait de

l’observer avec curiosité vous permettra d’entretenir un rapport différent avec lui… et lui avec vous. Portez attention à la partie du corps crispée ou gênée : comment cela se manifeste-t-il ? Est-ce que cela irradie ailleurs ? Est-ce que vous notez un changement en y portant attention ? Soyez pleinement présent(e) à cet endroit et, en pensée, faites-y circuler le souffle. Bien entendu, si l’inconfort persiste, modifiez votre posture. Mais, et c’est important, intégrez ce mouvement dans votre pratique. Autrement dit, faites-le en étant totalement présent(e) à vous-même. Lentement. En portant attention à chaque nuance de votre geste. De cette manière, vous continuez à être dans l’attention et donc… vous méditez.

9. Fabrice Midal, Pratique de la méditation, op. cit.

JPA mep méditer BAT-23-01.indd 44

24/01/2017 17:27


TENIR BON l 45

pas ents. s e⁹.”

JPA mep méditer BAT-23-01.indd 45

24/01/2017 17:27


L

a méditation est un chemin de vie incarné, “incorporé”, dans une pratique très concrète, dite “formelle” : le temps de l’assise. Celui que vous avez désormais réussi à installer dans votre emploi du temps. Bravo ! Sachez maintenant que cette assise peut nourrir – et être nourrie par – une autre forme de pratique, dite “informelle” : chaque geste de votre vie peut être vécu dans la pleine conscience. L’après de la méditation devient aussi méditation.

Tout au long de la journée, nous pouvons choisir d’être totalement présents à ce que nous faisons, tout en portant attention à notre respiration. Faire la vaisselle en faisant vraiment la vaisselle : en ressentant l’eau sur nos doigts et la matière de l’assiette dans notre main (et non pas en pensant avec impatience à la tâche suivante). Déguster un repas en portant attention à chaque saveur qui se déploie dans notre palais (et non pas en regardant la télévision). Raconter une histoire à nos enfants en s’offrant pleinement aux mots qui sortent de notre bouche et aux étoiles qui pétillent dans leurs yeux (et non pas en se disant qu’il faudra ensuite sortir les poubelles)… Ou sortir les poubelles en ressentant le poids du sac au bout de notre bras et, sur notre visage, l’air frais du jardin ou de la Thich Nhat Hanh cave (et non pas en maugréant).

“Méditer, c’est regarder profondément dans le cœur des choses¹¹.”

Oui, la méditation est déclinable à l’infini !

11. Thich Nhat Hanh, Vivre en pleine conscience, Terre du ciel, Bruailles, 1999.

JPA mep méditer BAT-23-01.indd 49

24/01/2017 17:27


50

JPA mep mĂŠditer BAT-23-01.indd 50

24/01/2017 17:27


Youki Vattier

Illustratrice et auteur, Lisa Zordan est diplômée des Arts décoratifs de Paris. Après des premiers pas dans l’édition jeunesse, elle s’oriente vers la bande dessinée. Elle publie son premier roman graphique, Pieds nus dans les ronces, chez Michel Lagarde en 2015. Ses illustrations dépeignent un univers à la fois onirique et mélancolique.

ACTES SUD Dép. lég. : mars 2017 8 € TTC France www.actes-sud.fr 978-2-330-07684-9

MÉDITER PUIS AGIR

je passe à l’acte je passe à l’acte

Journaliste et réalisatrice de documentaires, Youki Vattier découvre la méditation en travaillant sur un film avec David Servan-Schreiber, psychiatre qui a vulgarisé les bienfaits de cette pratique, notamment sur le psychisme. Elle médite depuis plusieurs années et anime des ateliers d’écriture où l’assise méditative est intégrée dans le processus créatif.

MÉDITER PUIS AGIR

L

a méditation connaît aujourd’hui un essor remarquable. Engouement passager ? Pas si sûr. Nos modes de vie effrénés et notre hyperconnectivité ont créé un besoin ardent : celui d’un espace où nous pourrions enfin nous retrouver. Cet ouvrage propose de nous accompagner dans la découverte, pas à pas, de ce territoire intime auquel mène la méditation. Il nous rappelle que méditer ne consiste pas à “se couper du monde”, mais qu’il s’agit au contraire d’un retour vers soi comme étape nécessaire au retour vers les autres. Le mieux-être précède le mieux-agir. Méditer, c’est donc entrer dans une relation plus éclairée avec soimême, mais aussi avec ses proches, ses concitoyens, sa planète... Et si la méditation était finalement l’une des clés du changement que réclament nos sociétés ?

9:HSMDNA=U\[]Y^: ACTES SUD | KAIZEN

couv je passe à l'acte-BAT-26-01.indd 4

26/01/2017 15:15


Extrait "Méditer puis agir"