Page 1

Adrien Buchet Le génie architectural au service des plantes

Pour la première fois, un ouvrage d’art se propose de rassembler vingt-cinq serres parmi les plus prestigieuses d’Europe. Adrien Buchet, photographe d’architecture, nous emmène ainsi à la découverte de chacune d’elles, au cœur d’un univers féerique, au service des plantes et des hommes. Reflet de quatre siècles de découvertes botaniques, agroalimentaires et scientifiques, mais aussi d’innovations architecturales majeures, ce parcours en images est accompagné de quatre textes d’éminents spécialistes, explicitant le rôle des serres à travers notre histoire. Yves-Marie Allain, ingénieur horticole et ancien directeur du Jardin des plantes de Paris, retrace un historique inédit des serres européennes, depuis leur apparition, au xvie siècle, jusqu’à nos jours. Lucile Allorge, botaniste de renom, met l’accent sur le lien intrinsèque entre plantes, botanique, innovations scientifiques et création des serres. Yves Delange, maître de conférences honoraire au Muséum national d’histoire naturelle et ancien conservateur des Serres abritant les collections tropicales de cet établissement, explique la nécessaire diversité des types de serres et souligne l’importance d’une étroite collaboration entre architectes concepteurs de serres, scientifiques et praticiens utilisateurs. Enfin, Françoise-Hélène Jourda, architecte, nous fait découvrir les rouages de la serre contemporaine en tant que ressource indispensable pour penser la ville de demain.

Les Serres

Les serres fascinent et questionnent.

ISBN 978-2-330-01772-9

ACTES SUD DÉP. LÉG. : septembre 2013 45 € TTC France www.actes-sud.fr

COUV Serres BAT.indd 1

9:HSMDNA=UV\\W^:

ACTES SUD

Ce livre de référence démontre ainsi le rôle essentiel qu’ont joué et que jouent les serres aujourd’hui dans notre relation aux plantes, au savoir et à la biodiversité.

Les

Serres Photographies Adrien Buchet

Textes Yves-Marie Allain Lucile Allorge Yves Delange Françoise-Hélène Jourda

Le génie architectural au service des plantes ACTES SUD

18/07/13 16:05


MEP Serres V4.indd 8

17/07/13 10:24


SOMMAIRE

Petites et grandes histoires des serres du xviiie siècle à nos jours

113

Un trésor vert dans un palais de cristal, Adrien Buchet

117

Une brève histoire des serres, Yves-Marie Allain

133

Comment vivent les plantes dans ces maisons de verre ?, Yves Delange

153

Le rôle des serres dans la diffusion et la préservation des plantes, Lucile Allorge et Yves Delange

171

Des serres pour abriter la vie, Françoise-Hélène Jourda

Promenades au cœur des serres et des jardins botaniques d´Europe

185

Londres, la serre alpine des Royal Botanic Gardens de Kew

191

Bordeaux, les serres du Jardin botanique

197

Cornouailles, Eden Project

105

Carmarthen, la grande serre

111

Amsterdam, Hortus Botanicus, la serre des Trois Climats

119

Paris, les grandes serres du parc André-Citroën

127

Madrid, jardin tropical, gare d’Atocha

133

Francfort, le Tropicarium du Palmengarten

139

Genève, la serre tempérée du Jardin botanique

145

Berlin-Dahlem, le palmarium du jardin botanique de l’Université libre

151

Paris, les serres d’Auteuil

159

Madrid, le Palacio de Cristal

165

Vienne, la grande serre tropicale de Schönbrunn

173

Lyon, la grande serre à trois nefs du parc de la Tête-d’Or

179

Laeken, les serres royales

189

Copenhague, la grande serre aux palmiers

197

Glasgow, le Crystal Art Palace

205

Londres, la serre tempérée des Royal Botanic Gardens de Kew

213 219

Édimbourg, la grande serre aux palmiers des Royal Botanic Gardens Londres, la serre aux palmiers des Royal Botanic Gardens de Kew

227

Dublin, les serres du National Botanic Garden de Glasnevin

233

Lednice, la serre

241

Belfast, les serres aux palmiers

249

Paris, les serres du Jardin des plantes

255

Londres, Syon Park

ANNEXES 263 265

Biographies

Bibliographie

ci-contre : Serre aux palmiers des Royal Botanic Gardens de Kew, Londres.

MEP Serres V4.indd 9

17/07/13 10:24


MEP Serres V4.indd 12

17/07/13 10:24


~ 13 ~

Adrien Buchet

Un trésor vert dans un palais de cristal

S

erres, verrières, coupoles, ponts ou halls de gare… Nées de la révolution industrielle, les prouesses des structures de fer marquent, au xixe siècle, un changement capital dans l’histoire de l’architecture. Aujourd’hui encore, ces grandes charpentes métalliques ont fière allure. Elles révèlent un patrimoine architectural au potentiel esthétique et technique immense et expriment un savoir-faire qui couvre plus de deux siècles. C’est au cœur du palmarium des jardins botaniques de Kew, à Londres, que l’idée de réaliser un ouvrage sur les serres s’est imposée à moi comme une évidence. Ses verrières translucides et les structures arachnéennes de sa charpente ont instantanément séduit mon œil de photographe. Cette serre, créée dans les années 1840 par Decimus Burton et Richard Turner, unit l’exotisme des plantes tropicales au charme d’une architecture à couper le souffle. Elle propose un voyage insolite à travers l’espace et le temps, instaurant un mariage parfait entre nature et architecture. Cette atmosphère atemporelle, excitant ma curiosité, a donné lieu à une première série de vues. Le répertoire photographique de l’ensemble unique des verrières botaniques que possède l’Europe, de Kew Gardens à Laeken, en passant par Paris, Schönbrunn, Lednice (Tchéquie) ou Madrid, m’a ensuite amené à souhaiter l’intervention de spécialistes pour enrichir l’ouvrage en préparation. En effet, les images montrent les espaces, les articulations ou les matériaux utilisés. Cependant, elles ne révèlent pas tout et de nombreuses questions demeurent en suspens. Qu’en est-il, par exemple, de l’histoire et de la fonctionnalité de ces édifices, et de la préservation des plantes et des espèces ? Les serres sont-elles aujourd’hui encore indispensables à la reproduction de certains végétaux ? Comment les botanistes s’en servent-ils ? Ont-elles un avenir ? À ces différentes questions, quatre auteurs de disciplines complémentaires apportent des réponses : un ingénieur, une botaniste, un chercheur naturaliste et une architecte. Je leur suis reconnaissant

ci-contre : élégante osmose entre l´eau, la nature et les fines colonnes à décor végétal.

MEP Serres V4.indd 13

17/07/13 10:24


~ 14 ~

d’avoir accueilli mon projet avec enthousiasme et d’offrir une analyse originale du rôle des serres. Chacun apporte un éclairage neuf et permet de mieux saisir les caractéristiques – propres au contenant comme au contenu – de ces réalisations. Yves-Marie Allain, ingénieur horticole et paysagiste, présente l’histoire des serres en partant de la simple définition de ce mot. Il nous fait voyager des prémices de ces constructions aux splendides verrières du xixe siècle. Il offre par ailleurs un regard très personnel sur le potentiel des serres comme moyens de conserver la diversité biologique. Sa contribution est d’autant plus précieuse qu’elle s’appuie sur l’expérience du Jardin des plantes de Paris et de l’arboretum de Versailles-Chèvreloup, qu’il a dirigés pendant plus de dix ans. Yves Delange, chercheur, naturaliste et enseignant, enrichit la partie botanique de l’ouvrage en traitant de la fonctionnalité et des caractères climatiques des serres, ainsi que des exigences des plantes qu’elles abritent. Il souligne également l’utilité de ces structures. La botaniste Lucile Allorge, avec Yves Delange, examinent ensuite le rôle des serres et retracent quelques épisodes de l’histoire passionnante des plantes exotiques – la façon dont elles ont été introduites en Europe, puis diffusées et étudiées grâce aux serres. Enfin, l’architecte Françoise-Hélène Jourda, qui a notamment réalisé la serre du Jardin botanique de Bordeaux (2006), offre une vision nouvelle de ces constructions. Cette spécialiste du développement durable, qui compte parmi les rares architectes à avoir construit ce type de structure au xxie siècle, est convaincue de la nécessité d’un retour de l’agriculture en ville, et donc de l’utilité des serres. Témoins d’un autre temps, les verrières botaniques offrent de précieux exemples pour les réalisations contemporaines et sont les paradigmes d’une architecture du futur. Par leurs multiples fonctions et leur impact potentiel sur notre quotidien, les serres sont, sans conteste, capables de révolutionner notre histoire. Celles de Bordeaux (Françoise-Hélène Jourda) ou de Carmarthen (Norman Foster) et les sensationnels Biomes de l’Eden Project, en Cornouailles (Nicholas Grimshaw), poursuivent cette magnifique aventure. Souhaitons que ce renouveau soit le signe annonciateur de conditions de vie meilleures sur Terre.

MEP Serres V4.indd 14

17/07/13 10:24


MEP Serres V4.indd 52

17/07/13 10:25


~ 53 ~

Lucile Allorge et Yves Delange

Le rôle des serres dans la diffusion et la préservation des plantes

L

es serres actuelles nous font voyager, comme si nous nous trouvions dans un pays tropical dès qu’on en franchit le seuil. Elles rassemblent, dans des espaces aménagés, des plantes originaires de contrées très diverses, exposant aussi bien des végétaux venus de milieux humides, tels que les grandes forêts tropicales, que ceux des terres arides ou même désertiques. Dans les serres dont l’atmosphère est saturée peuvent prospérer des palmiers, des bananiers, des fougères arborescentes, des arbres à contreforts ou bien encore des essences dont les fleurs naissent directement sur le tronc, tels les figuiers et les cacaoyers. C’est principalement l’humidité, jointe à la chaleur, que le visiteur va ressentir en premier. Tout cela représente une découverte pour celui qui n’a pas eu la chance de voir dans la nature la végétation tropicale. Il connaît bien les “produits finis” tels que le grain de café ou le chocolat mais là, il découvre ces plantes dans un univers qui lui est étranger. Les serres jouent un rôle majeur en faveur de l’enseignement, de l’étude du règne végétal et de la

vulgarisation des sciences de la nature. Elles contribuent à sensibiliser le grand public et donnent aussi accès à la splendeur du monde végétal dans sa manifestation la plus spectaculaire. Elles sont source de rêves qui enrichissent notre imaginaire. Ce fut le cas, notamment, pour le peintre dit le douanier Rousseau (1844-1910) : il n’eut jamais la possibilité de séjourner sous les tropiques, mais il s’inspira de ces milieux, dans les serres du Muséum de Paris, pour réaliser ses célèbres tableaux, qui représentent de très diverses scènes exotiques. Ce fut aussi le cas pour René Hérisson (1857-1940) qui, au début du xxe siècle, réalisa un bestiaire imaginaire en s’inspirant des œuvres du comte de Buffon ; certaines de ses peintures sont actuellement présentées dans le hall de l’hôtel de Magny au Muséum, de même que les photographies en noir et blanc de Robert Doisneau (1912-1994), lequel, dans le courant des années 1950, avait réalisé de nombreuses prises de vue dans divers laboratoires et galeries du Muséum.

ci-contre : fougères arborescentes du crystal art palace de glasgow.

MEP Serres V4.indd 53

17/07/13 10:25


MEP Serres V4.indd 70

17/07/13 10:25


~ 71 ~

Françoise-Hélène Jourda

Des serres pour abriter la vie

D

epuis des décennies, les serres nous font rêver : celles qu’on s’imagine, celles qu’on visite, celles qu’on voudrait posséder. Elles s’achètent sur catalogue, en kit à monter soi-même, en miniature pour protéger ses semis sur le balcon. Si ces petits abris se multiplient aujourd’hui, au point qu’on en trouve dans certaines grandes surfaces, la construction de grandes serres destinées à abriter des collections botaniques est devenue rare. Les visites dominicales des familles pour découvrir les flores exotiques ne sont plus aussi courues qu’autrefois et, puisque nos collectivités doivent tenir compte de l’avis de leurs électeurs et qu’il est vrai que d’autres équipements publics sont souvent prioritaires, les projets de serres ont disparu des carnets de commande des architectes. Les voyages dans les pays lointains, et particulièrement les voyages et visites virtuels grâce à internet, les remplaceraient avantageusement, dit-on ! Mais comment peut-on penser que de simples vues d’écran pourraient se substituer à l’approche sensible,

tous sens en éveil ? Le monde de la nature sauvage, même reconstitué “sous cloche”, ne se perçoit pas et se comprend encore moins sans ses odeurs, son humidité ou sa sécheresse, le toucher velouté ou la rugosité des feuillages… C’est pourquoi, lorsque je fus chargée en 1999 de concevoir les serres du nouveau Jardin botanique de Bordeaux, au-delà de mon enthousiasme immédiat pour une commande si inhabituelle, je fus curieuse de comprendre la motivation d’une telle décision, qui pourrait être considérée comme bien démodée aujourd’hui. Beaucoup doutaient à l’époque de l’intérêt d’investir “autant d’argent pour montrer seulement des plantes”, sur la rive droite de la Garonne qui plus est, un territoire alors en friche bien que stratégique pour le développement de Bordeaux. Pourtant, le succès de ce jardin est aujourd’hui avéré. Le nombre de ses visiteurs (aujourd’hui près de 230 000 par an) suffit à contrer les critiques.

ci-contre : Feuille de bananier et claies dans la grande serre tropicale de Schönbrunn, Vienne.

MEP Serres V4.indd 71

17/07/13 10:25


MEP Serres V4.indd 104

17/07/13 10:26


~ 105 ~

Grande-Bretagne

La grande serre de Carmarthen

Au cœur des National Botanic Gardens of Wales, le miroitement de ce dôme de verre reflète souvent les couleurs du ciel sombre et bas, caractéristique du pays de Galles. De plan elliptique, la structure protège quelque 1 000 espèces de plantes, originaires essentiellement des climats méditerranéens et, pour beaucoup, menacées d’extinction. Cette étonnante réalisation moderne, édifiée en 2000, a été dessinée par l’agence Foster + Partners. Il s’agit de la plus grande travée jamais construite pour une serre botanique. Grâce à un ingénieux système de vitrage et de poutrelles en acier tubulaire, la lumière naturelle inonde l’intérieur et fait oublier l’existence même d’une toiture. La couverture de l’édifice, qui mesure 99 mètres par 55, est composée de vingt-quatre arcs métalliques. Elle recueille les eaux de pluie qui sont utilisées pour l’irrigation. Le système de circulation d’air, contrôlé électroniquement, permet de mieux réguler l’humidité et la température de l’atmo­ sphère. La chaleur est produite par une chaudière à biomasse. Dans un paysage vallonné qui évoque une mer agitée, le visiteur est ébloui par cette performance architecturale.

Ci-contre : Les piliers s’inclinent pour répondre aux poussées de la couverture. Pages suivantes : Tel un œil géant au cristallin tourné vers le ciel…

MEP Serres V4.indd 105

17/07/13 10:26


MEP Serres V4.indd 164

17/07/13 10:27


~ 165 ~

Autriche

La grande serre tropicale de Schönbrunn, Vienne

Si le domaine de Schönbrunn, à Vienne, n’égale pas le faste et le raffinement de Versailles, cette résidence d’été des Habsbourg possède en son sein un véritable joyau d’architecture métallique. Sur une commande de François-Joseph Ier, la serre tropicale (1882), qualifiée aussi de “serre aux palmiers”, fut édifiée par l’architecte autrichien Franz von Segenschmid (1839-1888). La verrière s’organise en trois coupoles à quatre pans, disposées dans un même alignement, et ne repose pas sur un mur de maçonnerie. Elle présente une exostructure en fer forgé, avec colonnes cannelées, chapiteaux corinthiens et lignes ondulantes qui la situent entre deux grands courants architecturaux : le baroque et le néoclassicisme. Ses dimensions – 111 mètres par 25 pour une hauteur maximale de 28 mètres – permettent aux grands arbres tropicaux d’y croître. Elle abrite quelque 300 espèces réparties dans trois types de climats différents : sec, tropical et subtropical. Endommagée lors de la Seconde Guerre mondiale par des bombardements, elle a subi plusieurs campagnes de restauration pour retrouver son élégance et sa grâce originelles.

Ci-contre : Dans le parc du château de Schönbrunn, la grande serre tropicale domine un jardin baroque.

MEP Serres V4.indd 165

17/07/13 10:27


MEP Serres V4.indd 196

17/07/13 10:28


~ 197 ~

écosse

Le Crystal Art Palace de Glasgow

L’histoire de ce palais de verre victorien, imaginé par l’ingénieur et photographe amateur John Kibble (1815-1894), est surprenante. En 1865, il entreprend la construction d’une rotonde de fer et de verre, dessinée par James Boucher et James Cousland, dans sa propriété de Coulport House. Quelques années plus tard, jugeant que sa structure mérite une meilleure situation que son jardin, il décide de la déplacer en ville pour en faire un lieu attractif et festif. En 1872, la serre curviligne est donc réassemblée et agrandie par les entrepreneurs Boyd & Sons de Praisley, commune du West End de Glasgow. Elle est inaugurée un an plus tard. Des statues, des fontaines, des plantes luxuriantes et une île qui offre une scène de spectacle en font vite l’une des attractions majeures de la ville. Elle est à nouveau modifiée en 1880, afin d’être mieux adaptée à la culture des plantes. Sa structure en fer forgé recouvre désormais 2 189 mètres carrés. L’entrée transversale, dominée par une petite coupole, est reliée par une galerie à une immense rotonde de 45 mètres de diamètre. L’ensemble présente un plan atypique en forme de croix. Le dôme principal est soutenu par trente-six colonnes torses surmontées de chapiteaux corinthiens. Au centre, une forêt de fougères arborescentes se découpe délicatement sur les arceaux de fer courbes de la coupole. Après avoir été fermée durant les trois ans nécessaires au démantèlement intégral de la verrière et à la réparation des dégâts dus à la corrosion, le bâtiment a entamé une troisième vie en 2006. Bien qu’il soit aujourd’hui utilisé à des fins botaniques, et non pour accueillir concerts et spectacles, ce Crystal Art Palace reste l’un des bâtiments préférés des Glaswégiens.

ci-contre : Derrière les bananiers et au-dessus des fougères, une partie de la vaste rotonde du palais de John Kibble.

MEP Serres V4.indd 197

17/07/13 10:28


Adrien Buchet Le génie architectural au service des plantes

Pour la première fois, un ouvrage d’art se propose de rassembler vingt-cinq serres parmi les plus prestigieuses d’Europe. Adrien Buchet, photographe d’architecture, nous emmène ainsi à la découverte de chacune d’elles, au cœur d’un univers féerique, au service des plantes et des hommes. Reflet de quatre siècles de découvertes botaniques, agroalimentaires et scientifiques, mais aussi d’innovations architecturales majeures, ce parcours en images est accompagné de quatre textes d’éminents spécialistes, explicitant le rôle des serres à travers notre histoire. Yves-Marie Allain, ingénieur horticole et ancien directeur du Jardin des plantes de Paris, retrace un historique inédit des serres européennes, depuis leur apparition, au xvie siècle, jusqu’à nos jours. Lucile Allorge, botaniste de renom, met l’accent sur le lien intrinsèque entre plantes, botanique, innovations scientifiques et création des serres. Yves Delange, maître de conférences honoraire au Muséum national d’histoire naturelle et ancien conservateur des Serres abritant les collections tropicales de cet établissement, explique la nécessaire diversité des types de serres et souligne l’importance d’une étroite collaboration entre architectes concepteurs de serres, scientifiques et praticiens utilisateurs. Enfin, Françoise-Hélène Jourda, architecte, nous fait découvrir les rouages de la serre contemporaine en tant que ressource indispensable pour penser la ville de demain.

Les Serres

Les serres fascinent et questionnent.

ISBN 978-2-330-01772-9

ACTES SUD DÉP. LÉG. : septembre 2013 45 € TTC France www.actes-sud.fr

COUV Serres BAT.indd 1

9:HSMDNA=UV\\W^:

ACTES SUD

Ce livre de référence démontre ainsi le rôle essentiel qu’ont joué et que jouent les serres aujourd’hui dans notre relation aux plantes, au savoir et à la biodiversité.

Les

Serres Photographies Adrien Buchet

Textes Yves-Marie Allain Lucile Allorge Yves Delange Françoise-Hélène Jourda

Le génie architectural au service des plantes ACTES SUD

18/07/13 16:05

Extrait "Les Serres"  

Extrait de 'Les Serres. Le génie architectural au service des plantes" paru en octobre 2013

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you