Issuu on Google+

AVIGNON BAT.indd 5

15/05/13 15:46


Bientôt le début.

Cours d’honneur du palais des Papes. Première de Inferno. Romeo Castellucci est à l’intérieur. Il est 22 heures.

Cloître Saint-Louis, 3 juillet 2008

13h30, ouverture du festival par Hortense Archambault et Vincent Baudriller.


Bientôt le début.

Cours d’honneur du palais des Papes. Première de Inferno. Romeo Castellucci est à l’intérieur. Il est 22 heures.

Cloître Saint-Louis, 3 juillet 2008

13h30, ouverture du festival par Hortense Archambault et Vincent Baudriller.


Je m’appelle Romeo Castellucci.


Je m’appelle Romeo Castellucci.


Des enfants, dans une cage de miroirs, jouent à l’infini. Un voile noir dégueule d’une meurtrière.

Antoine Le Ménestrel escalade le palais.

Lacher d’un ballon de basket.

La musique d’Arvo Pärt.

On entend quelques nappes musicales teintées de chants grégoriens.


Des enfants, dans une cage de miroirs, jouent à l’infini. Un voile noir dégueule d’une meurtrière.

Antoine Le Ménestrel escalade le palais.

Lacher d’un ballon de basket.

La musique d’Arvo Pärt.

On entend quelques nappes musicales teintées de chants grégoriens.


Puis, projettĂŠs au mur : deux mots.


Puis, projettĂŠs au mur : deux mots.


Alain Badiou, Nicolas Truong.

Qu’est ce que c’est que le monde pratiqué à partir du deux. Pour moi l’amour c’est ça. La vérité sur le deux.

L’amour est une pensée S’il n’y avait pas d’amour, on se demande de quoi aurait parlé le théâtre...

Beckett est un théoricien de l’obstination de l’amour La déclaration d’amour c’est le moment où le hasard est fixé.

De politique, peut-être.

C’est ce qu’on dit lorsqu’on emploie ce petit membre de phrase usité

L’amour est une lutte réussie contre la séparation.

L’enfant est un point pour l’amour.

Mais comment « réinventer l’amour » ? Dans les contes, on n’en dit pas grand chose. On dit : « Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants ». C’est un peu plus compliqué que ça.

L’enfant est « un » autour duquel il va falloir redéployer le « deux »

L’amour qui a été inauguralement déclaré doit être re-déclaré.

ça fait des morts, l’amour

Lacan dit : « Il n’y a pas de rapport sexuel ».

C’est une épreuve.

Breton dit : « L’art c’est quoi ? Ni plus ni moins que l’Amour. L’art rend justice à l’événement. L’art c’est la pensée de l’événement. »

Les amoureux sont seuls au monde.


Alain Badiou, Nicolas Truong.

Qu’est ce que c’est que le monde pratiqué à partir du deux. Pour moi l’amour c’est ça. La vérité sur le deux.

L’amour est une pensée S’il n’y avait pas d’amour, on se demande de quoi aurait parlé le théâtre...

Beckett est un théoricien de l’obstination de l’amour La déclaration d’amour c’est le moment où le hasard est fixé.

De politique, peut-être.

C’est ce qu’on dit lorsqu’on emploie ce petit membre de phrase usité

L’amour est une lutte réussie contre la séparation.

L’enfant est un point pour l’amour.

Mais comment « réinventer l’amour » ? Dans les contes, on n’en dit pas grand chose. On dit : « Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants ». C’est un peu plus compliqué que ça.

L’enfant est « un » autour duquel il va falloir redéployer le « deux »

L’amour qui a été inauguralement déclaré doit être re-déclaré.

ça fait des morts, l’amour

Lacan dit : « Il n’y a pas de rapport sexuel ».

C’est une épreuve.

Breton dit : « L’art c’est quoi ? Ni plus ni moins que l’Amour. L’art rend justice à l’événement. L’art c’est la pensée de l’événement. »

Les amoureux sont seuls au monde.


Il n’y aura bientôt plus rien regarde l’espace entre nos corps.

Je ne porte pas de coups, je parle.

On va y arriver on va arriver à faire ce que personne n’a réussi on va être les premiers. On va faire en sorte que tout se passe bien. Ton talent aura illuminé ma vie. Je n’ai plus de désir pour toi. je ne peux pas le dire autrement, l’amour est une secte, tu ne me fais plus rien Audrey. à qui appartiennent les êtres humains ?

J’ai tout appris de toi.

Voilà. Les choses n’existent que parce qu’elles sont dites.

Tu aimais l’idée de l’amour. Toutes les années que nous avons vécues ensemble s’effondrent dans ton corps. Il faut être pragmatique Audrey. C’est toi ou c’est moi. C’est le jour du Dakota building.

Je vais partir.

Il n’y a pas de solution. The end, Audrey.

Toc Toc Toc


Il n’y aura bientôt plus rien regarde l’espace entre nos corps.

Je ne porte pas de coups, je parle.

On va y arriver on va arriver à faire ce que personne n’a réussi on va être les premiers. On va faire en sorte que tout se passe bien. Ton talent aura illuminé ma vie. Je n’ai plus de désir pour toi. je ne peux pas le dire autrement, l’amour est une secte, tu ne me fais plus rien Audrey. à qui appartiennent les êtres humains ?

J’ai tout appris de toi.

Voilà. Les choses n’existent que parce qu’elles sont dites.

Tu aimais l’idée de l’amour. Toutes les années que nous avons vécues ensemble s’effondrent dans ton corps. Il faut être pragmatique Audrey. C’est toi ou c’est moi. C’est le jour du Dakota building.

Je vais partir.

Il n’y a pas de solution. The end, Audrey.

Toc Toc Toc


à

u

Pe

u pe

t

e um

pe hap

s.

T

s ce qu u voi

’on voit,

qui s’ébranle ? No n , t u

vois pas.


à

u

Pe

u pe

t

e um

pe hap

s.

T

s ce qu u voi

’on voit,

qui s’ébranle ? No n , t u

vois pas.


La règle immuable du théâtre : quelqu’un parle un autre s’avance qui dit : «Je ne suis pas d’accord. » Tu ne m’as pas tué, connard, les choses elles vont par deux.

Le pus sort de partout.

On est vivants mais on est morts.

L’air continuera de sentir le cadavre. Les mouches à merde savent où se poser, pas moi. Tu n’es pas un général. Tu es un déserteur.

Mes seins, ils étaient sur Xénon ? Un panier de fraises d’où sors-tu cette expression ?

On jette sa cigarette et c’est la forêt qui s’enflamme ton corps est la forêt.

Qui parle comme ça ?

Tu vas errer, séparé, comme dans la peinture de Masaccio. Tu disais : «j’espère qu’ils ont une vie intérieure. »

Tout est blanc.

Toi et moi, c’est le rêve commun.

Mon amour, tu m’entends ? L’imagination n’est pas infinie. L’imagination est bornée à ce que l’on veut croire.

Qui était là ? Moi. Quelle idiote. Mais je ne le regrette pas. J’aurais donné ma vie pour que tu sois heureux. Il y a des gens comme ça.

Le “Da sein” connard. Tu crois que l’amour c’est un stage d’informatique qu’on reprogramme ? C’est fini. J’espère que tu as une vie intérieure.


La règle immuable du théâtre : quelqu’un parle un autre s’avance qui dit : «Je ne suis pas d’accord. » Tu ne m’as pas tué, connard, les choses elles vont par deux.

Le pus sort de partout.

On est vivants mais on est morts.

L’air continuera de sentir le cadavre. Les mouches à merde savent où se poser, pas moi. Tu n’es pas un général. Tu es un déserteur.

Mes seins, ils étaient sur Xénon ? Un panier de fraises d’où sors-tu cette expression ?

On jette sa cigarette et c’est la forêt qui s’enflamme ton corps est la forêt.

Qui parle comme ça ?

Tu vas errer, séparé, comme dans la peinture de Masaccio. Tu disais : «j’espère qu’ils ont une vie intérieure. »

Tout est blanc.

Toi et moi, c’est le rêve commun.

Mon amour, tu m’entends ? L’imagination n’est pas infinie. L’imagination est bornée à ce que l’on veut croire.

Qui était là ? Moi. Quelle idiote. Mais je ne le regrette pas. J’aurais donné ma vie pour que tu sois heureux. Il y a des gens comme ça.

Le “Da sein” connard. Tu crois que l’amour c’est un stage d’informatique qu’on reprogramme ? C’est fini. J’espère que tu as une vie intérieure.



Extraits de "Carnets d'Avignon"