Page 1

Ne pas jeter sur la voie publique.

DISCUSSIONS AVEC :

(hed)p.e. La Caution RavenHill

+ Scène Locale, Chroniques, Agendas CD / Concerts

Honey Pie / Bee records / APPLETOP / Hocus Pocus Hawksley Workman / Nouvel R...


EDITO avoir fêté dignement nos un an (un grand merci Apourprès d’ailleurs à tous ceux qui sont venus), nous revoilà parti attaquer sec une nouvelle année. Alors parlons peu,

parlons bien, et passons en revue dans un premier temps ce que nous n’aurons pas dans ce nouveau numéro : - Pas d’interview provenant du festival l’Original. Malgré l’appellation “urbaine” de notre journal, nous n’avons pu infiltrer le monde merveilleux de la “musique citadine”, c’est bien dommage mais on commence à avoir l’habitude... - Pas d’interview des Bloody Beetroots. Je vois déjà les mines déçues des fans mineurs d’électro (oui car la base des fans des deux Italiens ont bien moins de 18 ans, on a pu s’en rendre compte au Printemps de Bourges et au Reperkusound) qui tabassent et qui tachent, mais il est vrai qu’à force de tacher et de se cacher derrière des masques, certains oublient qu’ils ne font que de la musique. - Pas d’interview d’Alizée pour son retour électro “in” en grande pompe avec le label Institubes (le label de Teki Latex, Surkin ou David Rubato), parce que... faut pas déconner non plus.

Mais ne vous inquiétez pas, le sommaire de ce nouveau numéro reste tout de même recevable, et sera pour certains un brin nostalgique avec une brise fraîche revenue tout droit des années 90. Et pour accompagner ce plat de résistance, nous nous pencherons sur le cas des rockeurs lyonnais de Ravenhill prêts à passer à la vitesse supérieure, nous recroiserons Nikkfurie qui, avec La Caution, viennent de boucler la boucle en terme de tournée mondiale, et le meilleur pour la fin : les Américains d’(Hed)p.e. qui nous ont gratifiés d’un live au Marché Gare assez énorme ! Les labels Honey Pie et Bee Records seront aussi à l’honneur, ainsi que comme d’habitude quelques chroniques live et cd. Bonne lecture et à dans deux mois ! Grégory Damon

Passionnés de musique, vous souhaitez partager notre aventure, pour nous contacter : contact@zyvamusic.com Retrouvez les numéros précédents et les points de dépots du magazine en téléchargement sur zyvamusic.com/mag

SOMMAIRE

Keskiss pass dans l’coin ? p. 4 & 5 Ze world news p. 6 Discussion : Ravenhill p. 7 à 9 Zoom sur le local : Honey Pie & Bee Records p. 10 & 11 Dossier : Le retour des années 90 ? p. 12 à 15 Chroniques de Concert : p. 16 & 17 Chroniques CD : p. 18 & 19 Discussion : (hed)p.e. p. 21 à 22 Zyva Berlin : Dehors p. 23 Discussion : La Caution p. 25 & 27 Extraits de discussions p. 29 Agenda concerts p. 30 à 33 Agenda CD p. 34

Mars / Avril 2010 | Tiré à 20.000 exemplaires Rédacteur en chef : Grégory Damon, redaction@zyvamusic.com Directeur de publication : Hedi Mekki, Rédacteurs : Jagunk, Yoch, -HMK-, Kymmo, Anthony Dréano, Romain Monnier, Marjorie, Mélo, Ionn Petit, Artémus Croa Photographe : Kymmo www.kymmo.com, Maquette et graphisme : David Honegger Chargé de communication/Presse : Nicolas Tourancheau communication@zyvamusic.com Responsable commercial : Hedi Mekki commercial@zyvamusic.com, Zyva Berlin : Magdalena Von Sicard, Sabine, Tobi, Gwenn contact@zyvaberlin.de Siège social : 12 rue Jubin 69100 Villeurbanne, Imprimerie : Pure Impression Photo Couverture : Kymmo, Modèle : Mélo Zyva 2004 : Tous droits de reproduction réservés pour tous pays. Aucun élément de ce magazine ne peut être reproduit d’aucune manière que ce soit, ni par quelque moyen que ce soit, y compris mécanique et électronique, online ou offline, sans l’autorisation écrite de l’association Zyva.

Remerciements pour ce numéro : Val (La Stickerie), Roger Wessier (Base production), Eric Fillon (Mediatone), Cathy Serra (Mairie de Villeurbanne), Yves Hecker, Nina Irrmann et Netta Margulies (Ephélide), Sébastien Séchaud et Benjamin Senechal (Du bruit au balcon-Music), Alice Reynaud (Arachnée), Grégory Armato (ElektroSystem), Elodie Pommier (Eldorado & co), Thibault Tourment (Printemps de Bourges), Sly (Ravenhill), Antoine Levallois (Honey Pie), Ben (Bee Records), Alexandra (Zigoto Productions), François Arquillère (La Locomysic), Julie Gayral (Rencontres Brel), Jean Gamet (Hacienda), Gaël Michel (Collectif Démon d’Or), Aurélie Quencez (Fêtes Escales), Marie-Emmanuelle Pourchaire (Muzz en Fêtes), Eric David (1brin d’zik), Odile, Younès, Mathias et François (Sur La Route de Tullins), Mat Gallet (Ateliers Frappaz), Corinne Druey (Caribana festival), Stéphane (Kerozen music), Delphine Guedra (Rize), Julien Morel (BIJ), Aurélien “Geniusbobouss” Huveau (Handymade), Delphine Tourancheau, Marie Neyret, Perrine Choquelle, Florence Damon-Bernard, Fanélie Viallon, Marion Reboud, Cécile Gilquin, Romain Dolbau, Blaise Diop, Romain Gentis, Anthony Gros, Remi Boyer. Ce magazine est imprimé avec des encres végétales sur du papier blanchi sans chlore. Ce magazine a été imprimé par une entreprise Imprim’Vert certifiée ISO 14001 qui intègre le management environnemental dans sa politique globale.

www.zyvamusic.com | 3


KESKISS PASS DANS L’COIN ?

Le Marché Gare, Romain Monnier

L’actualité des structures et groupes Rhône-Alpins ,

Jarring Effects – MoultES sorties !

Emission Latin Urban sur RCT !

Entre grosses sorties et nouveaux concepts, le Label est très actif en ce moment. L’évènement est bien sûr le 5ème album d’High Tone “Out Back” (double Cd) disponible en Cd et vinyl le 17 mai. Pour le reste on retrouve également du classique avec Brain Damage, L’Oeuf Raide ou encore le 2ème EP des rappeurs Sud-africains de Playdoe, malheureusement disponible qu’en vinyl et numérique. Côté innovation, un nouveau projet intitulé “JFX Studio Session” voit le jour autour de collaborations éphémères, toutes enregistrées au JFX Studio. Le premier essai est sorti le 17 avril et concerne Picore qui rencontre les trois rappeurs Oddateee, Ben Sharpa et Blurum 13. + d’infos :www.jarringeffects.net

Fans de Hip Hop et des musiques latines, cette émission est pour vous ! L’histoire de cette émission commence là où s’est terminée celle de “la blackline” sur Radio RCT devenue RCT Capsao. Ce show a pris le parti d’offrir de nouveaux horizons aux amateurs de hip-hop grâce à cette nouvelle approche latine et par extension mondiale de ce genre musical. La passion du hip-hop, les découvertes insoupçonnées, les fréquents hommages aux classiques du genre sont à découvrir tous les dimanches à partir de 21h sur les ondes de RCT Capsao au 99.3 fm.

Welling Walrus 1er album ! Le premier album des rockeurs lyonnais Welling Walrus “Golden dawn” sort le 7 mai. A cette occasion, un concert est organisé à la Marquise, avec en prime l’enregistrement d’une partie du live pour leur premier clip. + d’infos : myspace.com/wellingwalrus Les Oreilles du Renard ! Les 14 et 15 mai se déroule la 10ème édition du Festival-Tremplin les Oreilles du Renard à Valence, organisé par un collectif de MJC d’Ardèche et de Drôme. Au programme cette année, en tête d’affiche : Shaka Ponk, N&SK, Les Gourmets et Karpatt, auxquels viennent s’ajouter les gagnants du Tremplin 2009, Mû et Power Goat. L’autre moitié de la programmation concerne le Tremplin avec 10 groupes qui se répartissent sur les deux soirées du festival : Charlie Menthe, Dead Side, D.O.T, Family Cheap, Hope & Down, Jack’s Sound, Scampi Tomorrow Never Came, Yeasty Kids et Welling Walrus. + d’infos : www.lesoreillesdurenard.net

Collectif Hardcore LFK ! Passionnés de musique Métal Hardcore, suivez de près l’actualité du collectif lyonnais LFK qui organise des concerts sur Lyon depuis 2007. Un des groupes au centre de ce projet est Eight Sins, qui vient de sortir un Maxi de 6 titres en collaboration avec le rappeur Bordelais VII. Un album est également prévu pour fin 2010. + d’infos : myspace.com/lfkharcore Lyon Metal Fest ! C’est la 5ème édition du Lyon Métal Fest, le 5 juin au Transbordeur, avec une belle programmation. Seront présents : Punish Yourself, Ultra Vomit, Cynic, Loudblast, Satan Jokers, God Damn, Skox et The Seven Gates. Au total donc 8 groupes, dès 17h, pour un prix dérisoire de 19,80€ ! + d’infos : www.base-productions.com Sur la Route de Tullins... 14ème édition du Festival “Sur la Route de Tullins...” à Tullins, les 25 et 26 juin : Des concerts 100% gratuits de Jazz, Rock, Chanson Française, éléctro et Country, et une scène payante avec Pep’s, Bjorn Berge, Chic Gamine, Johnny Gallhager et Mister Valaire. A noter que le festival propose également des stages d’instruments ainsi qu’un Tremplin “Déjeuner en Herbe”. + d’infos : www.tullinsfestival.com

www.zyvamusic.com | 4


Down Festival

Le Grolektif !

Organisé par l’association Down Production, il aura lieu le 29 mai au Fil. Au départ, cette structure met à disposition des locaux de répétition ainsi qu’un studio d’enregistrement aux groupes de la région. Cette fois, elle propose donc son festival avec quatre groupes stéphanois orientés Pop-Rock-Métal : Deskaya, WooD Dus T, Dissident Groove et Evil Mechanix. + d’infos : myspace.com/downproduction

Comme son nom le laisse supposer le Grolektif est un gros collectif d’artistes (40 musiciens) orienté vers les musiques improvisées. Créé en 2004 il a depuis évolué en label en 2008, et à également créé une salle de concert à Lyon : Le Périscope. Les principaux groupes du collectif sont N’Relax, Ryr, Bigre ou encore Lawaka qui ont tous sorti un album. Mais le groupe phare du collectif reste Sfonx, qui va d’ailleurs sortir en diffusion nationale le 14 juin son 1er album Like a Monkey déjà sorti en 2008 par le Grolektif. Cependant, cette belle aventure connait des difficultés puisque la structure a appris l’annulation de la subvention de la DRAC pour l’année 2010. Vous pouvez les soutenir en signant la pétition en ligne. + d’infos : www.grolektif.com

Hadra Trance Festival

Voilà le retour du Hadra Trance Festival pour sa 4ème édition. Cette année elle se déroulera à Lans-en-Vercors du 1er au 4 juillet. La rencontre rassemble musiciens, vidéastes, plasticiens et performers du monde entier avec un accent sur la culture russe dans le cadre de l’année FranceRussie. La première scène du Festival proposera une programmation 100% Trance, tandis que la deuxième présentera des styles plus relaxants entre ambiant, dub et musiques du monde. + d’infos : www.hadra.net

La Rue des Artistes Voici la 13ème édition du festival La Rue des Artistes à St Chamond (42). Mélangeant art de rue et concerts, il est 100% gratuit et en plein air au Jardin des Plantes. Le programme vous propose N&Sk, Manu Dibango, Altam, Mac Abbe & le Zombi Orchestra, Naif et Malted Milk répartis sur trois jours du 11 au 13 juin. + d’infos : www.laruedesartistes.fr


ZE WORLD NEWS

Des nouvelles du monde

,

Sacem : scandale en vue ? Les patrons ne connaissent pas la crise, ça on le savait, mais concernant le secteur de l’industrie musicale on pouvait en douter. Le secteur est ancré dans une crise depuis plusieurs années et cela ne semble pas se répercuter sur les salaires des dirigeants de la Sacem ou encore de la Scpp (Société civile des producteurs phonographiques). Le rapport annuel de la Commission permanente de contrôle des sociétés de perception et de répartition des droits vient de montrer que ces dirigeants perçoivent des salaires indécents - plus élevés que pour des entreprises privées de la même taille - au vu de la situation du secteur (sans oublier les vacances payées avec la CB de la société !) Un scandale de plus me direz-vous, sauf que celui-ci se fait sur le dos de tous les acheteurs de places de concerts, de Cd, les producteurs de concerts et de Cd, les radios, les bars, les associations, qui sont bien entendu obligées par la loi de cotiser auprès de ces organismes ! Ne pas oublier bien sûr et surtout les artistes qui sont censés être ceux qui bénéficient de la redistribution des cotisations !

Dr, ma batterie manque de tonus Besoin d’un mix d’urgence ? Envie d’une drumoplastie ? Votre tonus musical est au plus bas ? Prenez rendez-vous à la Clinique Musicale ! Des Georges Clooney du son vous accueillent toute l’année pour tous vos problèmes de mixage, de mastering, d’arrangements, recalage au tempo ou encore d’édition de vos pistes ! Et pour vous prouver leur bonne foi et la qualité de leur service, vous aurez la possibilité d’obtenir un échantillon gratuit de leur médecine sonore ! + d’infos : www.cliniquemusicale.fr CD1D : Nouveau site, nouvelle compilation ! Pour ceux qui ne connaissent pas encore, CD1D existe depuis 2004 et est une fédération de Labels indépendants qui propose la vente matérielle (Cd, Vinyl) et numérique (mp3, Flac...) de tous les artistes des différents labels (+ de 150 labels !). Un nouveau site vient donc de voir le jour (4ème version) et pour fêter ça, la 5ème compilation gratuite est arrivée en téléchargement gratuit ! Au programme 50 titres de 50 artistes à découvrir ! Pour faire rapide voici une petite liste : Steno.P, Binaire, Colorblind, Noone, High Tone, Casey, Led Piperz, Chapelier Fou... Une boutique CD1D existe également à Lyon au 13 rue René Leynaud. + d’infos : www.cd1d.com

Disiz Rock !

DR

Triste nouvelle et cette fois, ce n’est pas une blague. Le chanteur, bassiste et compositeur du groupe de metal gothique américain Type O Negative est décédé le 14 avril dernier alors qu’il avait seulement 48 ans. Leur dernier album, “Dead Again”, datait de mars 2007. La Mano de retour sans Manu ? Vendredi 16 avril, quatre anciens membres de Mano Negra, l’ancien groupe de Manu Chao, se sont retrouvés pour le plaisir sur une scène ouverte du Printemps de Bourges. Plus tôt dans la soirée, le bassiste Joseph Dahan, le guitariste Daniel Jamet et le percussionniste Philippe Teboul avaient accompagné Gaëtan Roussel, le chanteur de Louise Attaque en virée solo, sur la grande scène du Phénix. Ancien manager de Mano Negra (et également ancien programmateur du Printemps de Bourges), Bernard Batzen, qui savait que Tom Darnal, l’ancien clavier de la Mano, trainait aussi dans les parages, leur a suggéré de se retrouver à 23 heures sur la scène Live Pression, qui accueille en plein air des concerts gratuits. Les quatre potes ont été invités par Brett Gulke, directeur du festival South By SouthWest qui a lieu chaque année au Texas. D’ici là, les 4 acolytes devront se trouver un nom de scène.

David H.

R.I.P. Peter Steel (Type O Negative)

Disiz la Peste n’est plus. Quatre ans après avoir raconté “Les Histoires extraordinaires d’un jeune de banlieue”, il a décidé en 2009 de mettre un terme à sa carrière de rappeur. C’est désormais sous le pseudonyme Disiz Peter Punk qu’il compte revenir sur le devant de la scène avec un nouveau nom qui en dit long sur ses ambitions. Après “Disiz The End”, sorti en 2009, le rappeur revient avec un projet beaucoup plus orienté rock. Initialement prévu pour le 20 avril, l’album “Peter Punk Dans le Ventre du Crocodile” devrait normalement sortir dans les bacs le 4 mai. Un single éponyme, disponible depuis le début du mois d’avril en téléchargement légal sur son blog, dévoile le nouvel univers electro-rock dans lequel Disiz, alias Sérigne M. Gueye, évolue désormais. Furia Sound Festival : c’est la crise ! L’association Vivre Vite, organisatrice de l’évènement a appris le 15 février dernier la suppression de la subvention 2010 de la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise - principal financeur du Furia Sound Festival - alors qu’un accord était signé sur 3 années (2008, 2009, 2010). à seulement 3 mois de l’évènement (les 5 et 6 juin), le Festival se retrouve donc menacé. Malgré l’acharnement dont la structure se sent victime, les organisateurs ont décidé de le maintenir.

www.zyvamusic.com | 6


DISCUSSION

RAVENHILL

Marion Ruszniewski

Ninkasi Kafé le 31/03/2010 par Anto et Ionn

le Ninkasi Kafé à Gerland pour une rencontre avec les rockeurs lyonnais de Ravenhill. Une fois DSly irection les balances achevées et les bières servies, nous regagnons la sortie pour nous installer en terrasse. Apollinaire, Moïse, Niko Montes et Philoons nous dévoilent leurs dernières actu’ alors qu’une année s’est quasiment écoulée depuis notre dernière rencontre... ZYVA : La dernière fois qu’on s’est vus c’était au Peace’Toch (38), quoi de neuf depuis ? Sly Apollinaire : Euh... qu’est ce qui s’est passé après... ? Si, à la rentrée, enfin en novembre on a fait une grosse tournée de 17 jours dans le nord. On a fait plusieurs dates à Paris, Amiens, plusieurs dates en Belgique on est revenus en France, on est retournés en Belgique et on a fini en Haute-Savoie en fait ! Niko Montes : On est souvent allés en Belgique parce que... ça nous plaît bien, les gens sont chauds, il y a une bonne ambiance, une bonne volonté ! Moïse : Une bonne vibe ! ZYVA : Et avec le public parisien comment ça se passe ? S. A. : Paris ça va aussi, parce qu’on a joué dans les bons endroits je pense. Genre à l’Internationale, le week-end c’est toujours blindé, donc y a toujours une bonne ambiance ! Paris c’était assez positif à chaque fois qu’on y a joué. ZYVA : Et vous avez pour projet comme A*song de partir vous installer à Paris ? S. A. : Non, non pas du tout. Par contre on a un projet aux États-Unis ! ZYVA : Ah ouais ? S. A. : Enfin c’est pas encore... c’est un label qui nous a contactés. (il se tourne vers Moïse) Au fait il nous a recontactés. M. : Ah ouais ? Bah cool ! (Rires) S. A. : Non mais en fait petit aparté, Moïse va quitter le groupe bientôt ! Dans un mois il part au Caire. M. : Je pars au Caire pour un an ou deux ouais ! S. A. : Donc voilà on est pas fâchés tout va bien. M. : Je quitte pas le groupe en fait, je pars. (rires) C’est un dommage collatéral ! S.A. : Mais depuis, on a embauché quelqu’un d’autre.

ZYVA : Côté CD ça donne quoi, vous avez du neuf ? S.A. : Là on va sortir un EP dans pas longtemps, on a été au Clacson (salle de concert et résidence à Oullins) enregistrer : on a fait une vidéo, on a filmé quatre titres avec trois caméras, ça nous fait une sorte de petit décor quoi. On fait ça en une journée et comme il nous restait un peu de temps on en a profité pour enregistrer d’autres morceaux en live qui seront sur un EP !

“faire des prises pures et dures au début t’es un peu stressé !”

ZYVA : EP live du coup ! S. A. : Oui voilà, un EP live. Plus ou moins. Sans public quoi, mais “live”. Niko Montes : On a fait ça au Clacson c’était cool ils nous ont prêté la salle avec de super conditions. S. A. : Ouais ! Un jour quand même pour tout faire. N. M. : Un petit DVD. Ça sonnera comme ça sonnera ! S. A. : Dur de rentrer dedans en fait ! Quand tu commences vraiment à faire des prises pures et dures au début t’es un peu stressé ! ZYVA : Et ce projet aux États-Unis alors c’est quoi ? S. A. : En fait c’est un label qui commence à faire de la promo là-bas, apparemment il y a des articles qui vont tomber, des diffusions sur des radios aussi. Pour à terme tourner là-bas. Ils cherchent des groupes qui soient chauds pour tourner longtemps aussi, genre des trucs de soixante dates, c’est pas rien ! N. M. : C’est ce qu’ils disaient dans l’email, par exemple après l’été ils voulaient peut-être nous faire jouer ! ZYVA : On a rencontré d’autres groupes qui nous ont dit qu’une petite tournée aux États-Unis c’est au moins 60 dates... S. A. : Oui voilà ! Lui justement il regrettait qu’il n’y ait

www.zyvamusic.com | 7


DISCUSSION peu, on va faire des dates en commun. Peut-être qu’en juin on va être un peu sur la route pendant presque un mois. N. M. : Parce qu’on a monté une asso’ avec Fireball, qui s’appelle Echo Orange du coup on se fixe des dates. On a pris quatre groupes, les Rebels of Tijuana, A*song, Fireball et nous... Bruxelles et Vénustre aussi maintenant nous ont rejoints, donc on est six. Du coup en juin on essaie de faire une tournée Echo Orange dans le Nord, essayer de retourner en Belgique, dans le Sud-Ouest... Tout le mois de juin on sera sur la route normalement à deux voir trois groupes donc c’est sympa, c’est cool tu vois ! On se prend un gros camion ! S. A. : Fireball faudra leur laisser de la place pour les caisses de bières et les bouteilles ! (Rires) N. M. : Le whisky surtout ils aiment bien ça ! (Rires)

Marion Ruszniewski

ZYVA : (Rires) Et pour revenir à Ravenhill, vous avez signé avec un tourneur ?! N. M. : Ouais c’est Makizart c’est le tourneur Buttshakers donc voilà c’est assez fiable tu vois ! Vu qu’eux ils prennent un pourcentage sur les dates leur but c’est de faire tourner les groupes un maximum. On a un pied dans le milieu un peu plus professionnel et ça c’est vrai que c’est intéressant.

pas beaucoup de groupes qui soient partant pour tourner aussi longtemps. Quand il nous a proposé ça.. Bah ouais on attend que ça ! On veut que ça, on fait que ça ! Je veux dire, on est tous chômeurs, tous au RMI ou aux Assedic... ZYVA : Vous n’avez pas de statut d’intermittents ? S. A. : Bin pas encore ! M. : On n’a pas fait encore un seul cachet. ZYVA : Aucun bénéf’ alors ? M. : Pas déclaré ! Pas de cachet d’intermittent ! S. A. : On a trouvé un tourneur qui devrait nous permettre d’être déclarés dans pas longtemps, mais pour l’instant on a pas du tout de... N. M. : On a signé y a deux semaines donc tu vois, le temps que ça tombe... faut laisser un peu de délai. Son but c’est de nous trouver des dates “cachetonnées”. M. : C’est grâce à ça qu’on aura le statut ! ZYVA : Ça serait cool pour vous! S. A. : Ouais pour nous ça serait un soulagement au moins d’avoir le statut parce que c’est vrai que c’est un peu galère. ZYVA : Et tu continues avec Fireball (deuxième groupe de Sly) ? S. A. : Ouais ouais. Mais bon Fireball ne rapporte pas d’argent non plus et même encore moins ! (Rires) Fireball rapporte de la cirrhose éventuellement ... (Rires) Mais du coup c’est cool, on va tourner un

ZYVA : C’est vrai. Et comment vous avez enregistré votre album ? S. A. : Eh bien le premier c’était à la bonne franquette, c’était chez Bill (ancien guitariste de Ravenhill qui a monté le festival Willstock Jam Festival dans le Beaujolais). En fait on a commencé par des prises live. Tu vois chez Bill ? ZYVA : Non on y est jamais allé ! S. A. : En fait t’as une grange ouverte sur l’extérieur, sur la cour, qui servait de scène pour Willstock. Il l’a aménagé en scène, du coup on s’est posé là à l’extérieur pour faire les prises live avec une grosse bâche. Pépère, l’été, pieds nus, peinard ! On s’était pris une semaine, le problème c’est qu’on a eu des merdes de disque dur donc on a perdu plein de journées de prises... N. M. : Le soir du quatrième jour le disque dur est tombé en rade du coup il nous restait un jour... S. A. : La malédiction du corback’ ! (Rires) On a pas mal de couilles à ce niveau là. S. A. : Voilà après on a fait des arrangements chez lui quoi. C’est principalement Bill qui a mixé en fait ! ZYVA : Ah ouais ! Parce que le son est quand même bon ! On sent qu’il n’y a pas un gros mastering mais bon... S. A. : Ça pourrait être mieux ouais ! Mais il s’est bien débrouillé ! Moïse : On l’a fait le dernier jour avant d’aller imprimer les CD ! (Rires) ZYVA : Vous avez déjà eu des retours sur ces CD ? S. A. : Pas mal ouais. Au début on a eu pas mal de chroniques, dans Gonzaï entre autre qui est le truc.. N. M. : Le webzine parisien !

www.zyvamusic.com | 8


DISCUSSION S. A. : Sinon... dans Studyramag aussi. Enfin quelques chroniques plutôt cool ! Mais maintenant c’est plus trop d’actualité on a envie de passer à autre chose N. M. : C’est pour ça aussi que l’EP ça va être important. Il faut vraiment qu’on fasse la promo de notre son actuel. S. A. : On a trouvé un distributeur. On est distribués digitalement sur Believe depuis quelque mois donc ça c’est cool. Au moins ça nous apporte un peu de visibilité. ZYVA : Ça a l’air de bien fonctionner en plus Believe, il y a pas mal d’artistes qui sont dessus. N. M. : C’est cool ouais, t’es sur Deezer, sur la Fnac... S. A. : T’es sur pratiquement toutes les plateformes donc c’est cool. Maintenant on va commencer à penser au prochain, peut-être cet été...

“Elle disait qu’on faisait de la musique du diable !”

ZYVA : C’est vrai que le coup des États-Unis c’est plutôt classe ! Phil : Ouais la FrancheComté on a déjà fait en fait ! (Rires) S. A. : Les Abrets (Isère)

aussi ! (Rires) M. : Mon mais c’était bien à Vesoul franchement. S. A. : Ouais le festoch était bien ! Il pleuvait mais c’était une grosse scène, avec du bon matos un super son. On a joué dans des endroits bien farfelus quand même ! On a joué à l’Église St Eustache à Paris aussi. Par contre le son... c’est un peu le merdier quoi, mais c’était super marrant à faire ! P. : On jouait sous l’orgue ! Et en fait, il est immense! Tu te tournais tu regardais derrière toi t’étais... (il mime l’air émerveillé) S. A. : Et la voûte elle est super haute aussi ! N. M. : Il y a une bonne sœur qui s’est plainte aussi, elle disait qu’on faisait de la musique du diable ! S. A. : Pendant qu’on faisait les balances elle est allée voir l’ingé’ son pour lui dire qu’on était des suppôts de Satan ! (Rires) N. M. : Ça commençait bien ! (Rires)

DR

ZYVA : Et le tourneur va vous trouver des premières parties aussi ? S. A. : Oui le deal c’est ça, c’est de faire des SMAC et des premières parties de groupes plus importants. N. M. : On croise les doigts ! Entre ça et les États-Unis on est... WAAAhhH !

tent de financer le festival ! S. A. : De Villiers forcément ! N. M. : D’accord ! (Rires) ZYVA : Vous n’êtes pas les seuls quoi ! S. A. : Oui ! Enfin on est quand même plus soft ! Mais il y a quelques éréthismes de trucs pas très catholiques ! (Rires) Titre d’une chanson qui pourrait vous représenter vous ou vous votre musique : Led Zeppelin - No Quarter

ZYVA : (Rires ) Vous avez suivi l’histoire du Hellfest ? S. A. : Je connais mais... non pas vraiment. N. M. : Il y a eu des plaintes non ? ZYVA : Oui il y a eu des plaintes par rapports aux affiches. Philippe De Villiers dans un premier temps lors d’un meeting, et Christine Boutin, qui est même allée jusqu’à écrire à Kronenbourg pour qu’ils arrê-

Moonlight Overdrive myspace.com/ravenhillsongs

www.zyvamusic.com | 9


LOCAL ZOOM SURParLERomain Monnier

Honey Pie Records

H

Mais le label semble préférer le qualitatif au quantitatif, en ne signant que “un groupe par an pour commencer”.

Kymmo

oney Pie, à la base, c’est le nom d’un titre des Beatles paru sur “l’album blanc” en 1968. Sauf que dans notre bonne vieille capitale des Gaules, c’est un label associatif créé par trois potes : Antoine, Xavier et Fred. Déjà investis dans le groupe lyonnais Fake Oddity, ils commencent par faire des compils des soirées Pop Club au Sirius avant finalement de monter leur propre structure, Honey Pie Records, en août 2008. Réduits à 2 au bout de 6 mois après le départ de Fred Jouanet, ils sont finalement rejoints par Eric Martin de la Casa Musicale, qui devient président de l’association. Antoine en est le trésorier et Xavier, l’ingénieur du son, est le seul à être salarié en emploi-aidé.

L’activité de HoneyPieRecords est assez large. D’abord le studio qui est pour ainsi dire l’activité économique. Enregistrement, mastering, etc. Puis il y a l’aspect label à proprement parler : gestion des groupes, promo, distribution, etc. Et ensuite Antoine organise des concerts permettant de mettre en valeur des groupes locaux de la tranche pop/rock mais aussi de leur prodiguer conseils et plus. “On essaye d’avoir une démarche d’initiation, de dialogue. Par exemple, là on organise un tremplin sur 4 dates et sur ce tremplin je pense envoyer des fiches pratiques sur comment créer une association, pourquoi s’inscrire à la Sacem ou non, comment protéger ses morceaux, comment communiquer, etc. Vraiment essayer de répondre aux questions que les groupes se posent d’un point de vue administratif, de communication ou de droit. Et pour le côté artistique, comme on a un studio, on sait bien quels sont les problèmes que rencontrent les groupes qui enregistrent pour la première fois ou qui n’ont pas été conseillés” confie-t-il. Libre à eux ensuite de proposer une collaboration plus étroite.

Welling Walrus, PM’s Better, Musher, The Salmon Fishers sont autant de groupes signés chez Honey Pie Records. Avec comme ambition, et c’est écrit sur le blogspot du label, “d’éclaircir le paysage du pop-rock lyonnais souvent mis à l’épreuve”. Car si le label tente de se placer en médiateur, c’est que ledit interlocuteur ferait cruellement défaut à Lyon, selon Antoine Levallois. “Ce que je veux dire c’est qu’il y a des centres de ressources sur Lyon qui sont pas connus où il n’y a personne qui les anime réellement. En fait il n’y a pas de Smac ! Si on veut vraiment pousser le truc au maximum, on va dire que pour les groupes qui se développent il n’y a pas de structure qui permette de les accueillir, les former”, regrette ce dernier. C’est pourquoi le label fait par obligation le trait d’union entre passion musicale et monde professionnel. Une activité qui ne rapporte pas grand chose, en tout cas à court terme, mais qui élargit le spectre de l’association et l’installe dans le paysage musical local. Au studio de générer suffisamment d’argent pour que survivent l’association, l’esprit d’ouverture et la démarche de Honey Pie Records. + d’infos : myspace.com/honeypierecords

www.zyvamusic.com | 10


Bee Records

B

ucolique. Eclectique. Electronique. Trois mots qui donnent le “Bee” de Bee Records et surtout qui résument assez bien l’état d’esprit de ses fondateurs. Praktisch et Slush, qui commencent à organiser des teufs champêtres dans les monts du lyonnais, se lassent vite du manque de diversité musicale dans les “teufs de l’époque”. Celles “du hardcore, du gabber et de la grosse techno qui tache” comme dit Praktisch. Ils décident donc de s’associer et de monter un label associatif : Bee Records. En 2000 les statuts de l’association sont déposés en Préfecture mais la production de disques n’est pas, au départ, leur priorité. D’abord les deux acolytes organisent des soirées électro au Pez-Ner notamment où ils rencontrent labels, associations et autres acteurs musicaux lyonnais. Ils en profitent pour jouer des impros de Slush et de fil en aiguille sortent un premier split vinyl en 2002 sous le nom de Paral-lel. Le frère de Praktisch, jusqu’alors bassiste avec lui dans un groupe de Trip Hop, fonde de son côté Cosmos70. Sollicités par les artistes et home studistes, c’est après la parution de leur premier E.P, sobrement intitulé Ep1, qu’ils commencent sérieusement à produire des disques.

Aujourd’hui Bee Records fête ses 10 ans. 10 années pendant lesquels Paral-lel, Cosmos 70 mais aussi SKNDR, NTH Synthesis ou Noone signent chez eux. Ils font partie, encore aujourd’hui, des membres les plus actifs du label. Certains artistes, à l’instar de Phasme parti ensuite à Jarring Effects, n’ont produit qu’un projet et ont continué leur route. C’est aussi le cas de Leonard de Leonard, Sink ou Treacle. En tout le label associatif a produit quelques 25 projets (Maxi, E.P et quelques al-

bums) depuis sa création. Dernièrement ils sortaient le dernier Maxi de Noone, Maybe the Last, et le denier E.P de Paral-lel, Monkey Money. Économiquement et bien que le label soit associatif, Bee Records s’en sort plutôt bien. S’ils ne sont pas millionnaires, Slush et Praktisch ont déjà largement contribué à faire évoluer la structure. “Nous on est toujours bénévoles sur le label et on a plus investi d’argent qu’on n’en a récupéré. Mais on a créé des emplois aidés, c’est des emplois qui ne nous coûtent pas cher en tant que structure et nous permettent de ne pas rester un micro label discret qui sort des disques et essaye pas de les diffuser” lance Slush. En effet Bee Records embauche désormais deux personnes en CAE pour la partie administrative, la promo, la communication, etc. Slush et Praktisch bénéficient du statut d’intermittent grâce à Parallel et assurent la direction artistique du label. Avec, en filigrane, comme politique artistique, un éventail assez large de l’électro actuelle. “Pour l’instant on est plutôt dans la politique de prendre peu de gens, de les traiter du mieux qu’on peut et vraiment de les accompagner jusqu’à ce qu’il y en ait un qui signe un contrat sur un autre label. En 10 ans c’est ce qui a changé” affirme Slush. Et Praktisch de poursuivre : “Si demain on reçoit une démo breakbeat qui nous fait tomber sur le cul et bien on la sortira !”. A bon entendeur... + d’infos : www.beerecords.com

Gagnez des Cd de DIALECT “Parlez vous Dialect ?” écrivez-nous à concourszy

vamusic@gmail.com

www.zyvamusic.com | 11

ZYVAMUSIC.COM / E


DOSSIER :

Par Jagunk

Boy au fond de son sac Eastpak, une casquette visière vissée sur la tête (et légèrement déUtroué,necaléeGame sur le côté), un discman dans sa poche, un teeshirt Waikiki avec un pin’s Bart Simpson, un jean une paire de Doc Martens et un peu de son du groupe de Seattle le plus connu au monde, Nirvana

et le tour est joué : Flashback dans les années 90 ! Oui, c’est sûr, c’est un peu réducteur mais tellement vrai. Les jeunes des années 2000 en feront de même quand ils se retourneront, en faisant l’apologie de leur époque face aux d’jeuns des années 2020. Un éternel recommencement donc. Tout semble suivre son cours normalement. Le has-been d’hier sera le truc tendance de demain, c’est bien connu. Et 2010 oblige, aujourd’hui les années 90 semblent annoncer progressivement leur retour.

Télévision, symbole ou pauvreté artistique ? Après être passée par la mode des années 70, 80, dont beaucoup de groupes s’inspirent encore aujourd’hui : folk rock, blues rock, le rock psychédélique, le punk, le glam-rock, et bien sûr toute la partie new-wave-électro, voilà que la génération du Club Dorothée a grandi et ressort le bout de son nez. Les trentenaires d’aujourd’hui sont enfin sortis de leur phase d’ “adolescence”, et s’immiscent travail en poche (oui, oui ça existe encore, je vous jure !), petit à petit sur l’immense marché de la consommation, et forcément l’offre est obligée de s’adapter. Il y a des signes qui ne trompent généralement jamais et la télévision, véritable objet de culte dans notre société de consommation, en est un. Le Juste Prix, Tournez Manège, Une Famille en Or, L’école des Fans... autant d’émissions kitch, voir ringardes qui ont marqué les années 90 et qui sont remis au goût du jour en 2010. De plus la chaîne francilienne IdTF1 dans laquelle, on peut retrouver ce qui faisait entre autres le succès de l’époque Dorothée (animateurs, séries et dessins animés) marche plus que bien. Alors véritable stratégie de retro-marketing afin de toucher la ménagère de “30 ans”, ou pauvreté artistique télévisuelle ? En tout cas, ces émissions

là ainsi que les intarissables rediffusions, ou remake de séries américaines (Beverly Hills, Melrose Place, Mac Gyver, X-Files...) sont toujours là, et on peut s’interroger. Le passage de Dorothée dans l’émission dominicale sacrée de notre bonne vieille France, Vivement Dimanche, pour annoncer la sortie d’un nouvel album et de quelques dates de concerts est-il aussi un signe de retour ? Pas si sûr. Selon les sources de Médiamétrie, son retour sur France 2 n’aurait pas eu le succès attendu, les ventes d’albums ne décollent pas, et ses concerts ne sont pas sûrs d’être tous maintenus...

Les années 90 renflouent-elles les portefeuilles ? Côté musique, on assiste aussi au même genre de phénomène : le retour sur le devant de la scène de certaines stars déchues (ou pas) des années 90. Et ceux qui ont frappé un grand coup pour ce revival nineteens sont sans conteste les Rage Against The Machine en 2007 lorsqu’ils annoncent leur reformation. S’ensuit une date au festival californien de Coachella, dans lequel Zack de la Rocha énonce un discours anti-Bush tant attendu durant la chanson “Wake Up”. Une façon de dire : nous sommes de retour. Malheureusement, toujours

www.zyvamusic.com | 12


DOSSIER

The Cranberries, Halle Tony Garnier 2010 Par Kymmo

The Prodigy, Eurockéennes 09 Par Kymmo pas de nouvel album de prévu et de nombreuses voix s’élèvent pour dénoncer un retour plus financier qu’artistique... Plus récemment, les Anglais de The Prodigy, ont eux aussi amorcé un retour fracassant. Même s’ils n’avaient pas forcément disparu de la circulation, leur Always Outnumbered, Never Outgunned de 2004 n’avaient pas vraiment convaincu les foules. Mais avec Invaders Must Die, leur nouvel opus vendu à plus d’un million d’exemplaires, la fin des années 2000 sera pour eux l’apothéose de leur carrière. Déjà précurseurs à leurs débuts avec leur mélange musical venu de nulle part (que certains appelleront Big Beat), ils sont aujourd’hui juste devenus une sorte de symbole de ce qu’on faisait de mieux il y a vingt ans. Et leurs concerts, voire “leurs messes” sont là pour le prouver, tellement les différentes foules multi-générationnelles que j’ai pu voir en 2009 sont réceptives aux basses saccadées de leurs sons. En France, ce n’est pas trop mal non plus. On a eu droit en mars 2008 à la réconciliation télévisuelle (encore elle) du groupe de rap français mythique des années 90, côté “North Coast” : le Suprême NTM ! S’en est suivi une tournée de quelques dates à travers la France, dont cinq d’affilées à Paris Bercy. L’engouement est bien là, et rassure tous ceux qui pensaient que des vieux quarantenaires sur le retour, n’intéresseraient plus personne. Et comme un “signe divin musical”, la même année,

le groupe de rap Assassin, emmené par Rockin’ Squat, annonce lui son retour avec la sortie d’un nouvel E.P. appelé : Too Hot For Tv. Bien sûr, après, tout le monde n’est pas The Prodigy ou NTM qui remplissent des scènes gigantesques. Est-ce que des groupes comme The Cranberries, Hole, Soundgarden, No Doubt, K’S Choice, Garbage, les death-métalleux de Loudblast, ou encore le groupe de ragga français Raggasonic... qui sont tous attendus cette année pour faire leur grand retour sur scène ou dans les bacs auront le succès escompté ? Car en plus d’un retour inattendu pour certains, quelques mauvaises langues se demandent si ce retour est plus économique qu’artistique ? Eh oui, ne plus vendre de disques, et ne plus monter sur scène, ça assèche les comptes des stars vieillissantes.

Hollande et Belgique, les autres pays de la dance ! Mais il n’y a pas que le rock dit “alternatif” et le rap qui reviennent en trombe, il y a aussi l’autre force vive de cette génération : la Dance ! Et comme dans de nombreux pays en Europe (Allemagne, Italie, Suède...) la Hollande et la Belgique ont eu leur lot de stars de la Dance musique : 2 Brothers on the 4th floor, 2 Unlimited, Vengaboys, Milk Inc. ou encore Alice DeeJay. C’est d’ailleurs de là-bas que sont parties les premières initiatives d’un revival Dance en Europe. Pour preuve, la structure Day 1

www.zyvamusic.com | 13


DOSSIER : Le retour des années 90 ? Entertainment a par exemple ressorti les vieilles stars des placards en organisant sa soirée “Into The 90’s” dans laquelle : les Allemands de Snap (et leurs célèbres refrains : I’ve got the power !) et les rappeurs belges Benny B (et son célèbre : “Mais vous êtes fou ?”) sont venus pousser la chansonnette et des évènements comme I Love the 90’s sont organisés aussi dans des salles immenses afin de renouer avec les anciennes stars telles que Mc Hammer, Def Dames Dope ou la dance country de Rednex. En France, nous n’en sommes pas encore là mais ça ne saurait tarder. Remodelée au goût du jour par de nombreux deejays, dont beaucoup d’inconnus, la musique caractéristique des boums des années 90 est en top des playlists des radios nationales  : Haddaway, Robin S, Faithless, 2 Unlimited... Et ce n’est pas tout, l’engouement est tel que de plus en plus de soirées voient le jour un peu partout. Pour preuve, le blog We Are The 90’s créé, il y a quelques temps par deux jeunes Parisiens : Sylvain et Bertrand, afin de réactiver l’engouement des années 90. Très vite, We Are The 90’s devient une soirée régulière qui réunit des centaines de personnes partageant la même envie. Et en février dernier à Paris, ils organisaient leur Dance Machine à eux (célèbre show musical des années 90) avec en invités stars : Dr. Alban et Haddaway en personne, réunissant plus de 5 000 personnes à la Grande Halle de la Villette (quelques vidéos sur internet témoignent de la ferveur de cette soirée, dont une avec une Macarena géante).

Lors de son passage en concert (dans lequel il reprenait tous les génériques de dessins animés du Club Dorothée) à la Foire de Lyon 2010, Bernard Minet, véritable “icône enfantine” de ces années, nous a aussi parlé de ce retour annoncé : Oui, bien sûr il y a un vrai retour aux années 90, notamment avec des remix comme Haddaway. En Hollande et en Belgique, ça fait presqu’un an qu’il y a des grandes soirées dance 90 avec Haddaway, Dr Alban... à Paris aussi ça bouge. Et pour info un groupe comme Gala c’est 10 000 euros par exemple ! En fait les années 90, je “C’est un peu le m’y suis un peu penché dernier moment dessus, et disons que c’est où il y a eu des un peu le dernier moment choses intéres- où il y a eu des choses intéressantes : des mélodies santes...” et des bonnes chansons. Après on est passé au rap et à la misère musicale, et il n’y a plus de chanson où tu peux chanter et siffler. C’est intéressant car là tout le monde va redécouvrir ce que c’est qu’une chanson. Les gens en ont besoin. Besoin ? Le rap comme amorce d’une époque pauvre en mélodie, et en chansons ? Chacun se fera son avis sur ça. N’Zeng et Dj Pee, du Peuple de l’Herbe, en ont un eux aussi : N’Zeng : Nous, les années 90, on a été à fond dedans et on écoute encore des trucs. Ce qui fait le ciment du groupe, c’est le Hip Hop, principalement dans la création des morceaux. Et les années 90, dans le Hip Hop, ont été hyper riches. DJ Pee : C’est ce qu’on appelle le Golden Age aux États-Unis. De 88 à 94, c’est considéré comme ce qui a été fait de meilleur en Hip Hop, aux États-Unis et partout dans le monde. Après, avec l’âge, il y a un truc qui fait super chié, c’est le revival par rapport à des années... C’est un truc systématique dans nos cultures, comme quand nous, on a grandi, c’était le revival des années 60 et 70. On aimait bien ça aussi et tous les gens un peu plus âgés qui avaient vécu cette période étaient déçus qu’on n’en ressorte qu’une image. Résumer dix années en quelques points semble donc loin d’être une chose aisée, et parler d’un retour caractéristique d’une période n’est pas forcément évident, voire perçu par tout le monde de la même façon.

www.zyvamusic.com | 14


DOSSIER Donc que retenir de tout ça ? Aujourd’hui, en 2010 que reste t-il de l’héritage des années 90 ? Assiste-t-on à une arrivée massive de groupes qui utilisent les influences de l’époque ? Quelques groupes que nous avons rencontrés ces derniers temps semblent s’y engouffrer. Côté rap, il y a les Stéphanois de 12mé & raph avec un flow très “Fabe”, les Anglais d’Hadouken qui allient très bien synthé des années 90 ainsi qu’un certain esprit de fusion, 2080, le Lyonnais qui fabrique son électro à la croisée de Daft Punk, Jean Michel Jarre et de la musique de Mario Bros, ou encore les rockeurs nantais de The Glassberries dont le rock s’approche parfois du défunt groupe des frères Gallagher. Sans oublier que la mode, véritable vecteur en terme de démarrage de tendance, a semble t’il déjà pris le parti de ce retour inévitable, en remettant au goût du jour : jeans troués, chemises à carreaux, et autres baskets montantes. Ce n’est pas le Salon du Vintage en avril dernier à Paris qui nous contredira. Alors quel sera l’impact du flashback de cette fin de Xxème siècle ? Quelles images (ou caricatures pour certains) ressortiront de ces années ? Aura t’on le droit à un nouvel album de Nirvana tout droit sorti d’outre-tombe ? Seul l’avenir nous le dira.

12mé & Raph par Clément Paradis

Croquis par Geniusbobouss

Hadouken! Marché Gare par Kymmo

+ d’infos : www.intothe90s.be www.wearethe90s.com www.salonduvintage.com www.culture90.com

The Glassberries

Made in paris - Paris a le blues “Est-ce que tu piges ? Les années 90 c’est le grand vertige Fin de siècle oblige fin de millénaire exige Nous en sommes la génération et bientôt plus qu’un vestige Le monde est en litige la France se fige”

www.zyvamusic.com | 15


CHRONIQUES de Concerts

A

Kymmo

Appletop | sIRIUS | Lyon | 09/03/2010

près quelques belles dates en festival cet été et début 2010 à Paris (Pop-in et international), Appletop, trio varois power-pop, est de retour à Lyon pour 2 nouvelles dates. Une première en acoustique à l’EM Lyon en après midi, nouvel exercice pour le groupe qui a plus l’habitude de jouer en électrique, et une seconde, plus classique, le lendemain au Sirius. Appletop revient donc à Lyon après une précédente date en novembre dernier où ils avaient fait chavirer littéralement la Marquise. Cette fois-ci, c’est au tour du Sirius d’être maltraité par leur power-pop brut et sans concession. Malgré un Sirius à moitié plein, le trio assure un set impeccable, regroupant des titres de leur premier maxi, Don’t tell all of your friends sorti en 2008, comme “o.m.a.r”, “Videotape” ou encore “A Nice holiday”.“Firekids”, titre éponyme de leur 45T vert sorti un peu après l’EP, est bien sûr de la partie ! On a même droit à quelques nouveaux titres en exclu, histoire de nous mettre l‘eau à la bouche en attendant la sortie de leur premier album prévue pour la rentrée 2010 ! Au final, un peu plus d’une heure de concert intense dans une cale du Sirius chauffée à blanc par les riffs acérés de Pierre à la guitare, la basse saturée d’Olivier et les beats endiablés de Pierre derrière ses fûts. Il sera sûrement possible de les croiser cet été sur quelques festivals et espérons qu’ils viendront défendre à Lyon leur très attendu premier album. Kymmo

HOCUS POCUS | Transbordeur Lyon | 22/01/2010

as une formation Hip Hop au sens habituel du terme. Ce qui n’est pas vraiment un scoop venant d’Hocus Pocus : 9 personnes sur scène, des cuivres, DJ Grimm perché là-bas tout en haut et 20Syl qui sait, avec la voix et l’aisance qu’on lui connait, installer cette relation particulière avec le public. Les Nantais, qui viennent de sortir leur dernier album, 16 Pièces, avaient donc la déco qui allait avec : losanges et formes colorées comme sur la pochette de l’album, idem pour les T-Shirts de 20Syl et Grimm. Si Féfé venait de faire monter le Transbo en température, Hocus Pocus a su battre le fer quand il était chaud. Distillant son Hip Hop jazzy et old school, le groupe est à l’aise sur scène et fait beaucoup participer le public, ponctuant son live d’instrumentales qui laissent deviner, de la batterie au clavier, que tout le monde est à sa place. Costaud sans être écrasant, leur concert tient en haleine. Avec quelques interludes acoustiques pour faire reposer les guibolles, comme cette reprise si singulière de Smile, qui nous fait réaliser à quel point David Le Deunff, le guitariste du groupe, est aussi un chanteur à part entière. Le public, très féminin, est logiquement sous le charme, d’autant plus lorsque 20Syl vient chanter et danser au milieu de la foule... Les adeptes du gros Hip Hop bien lourd resteront, eux, sur leur faim... Romain Monnier

www.zyvamusic.com | 16

Kymmo

P


DR

V13 | CLACSON | OULLINS | 26/03/2010

L

e Clacson, Vendredi 26 Mars, aux environs de 22h, changement de plateau. Le temps de siroter une bière, se soulager les muscles fessiers en s’asseyant contre un mur un peu crado et attendre. Un petit coup d’œil à la bio du groupe : V13, formé en 2004 à Cannes, groupe de rock alternatif et expérimental. Ils sont actuellement en tournée en première partie du groupe Enfance Rouge. Deuxième album réédité, Overlook Hotel sorti le 23 Mars de cette année, produit par Serge Morattel (du REC Studio à Genève, producteur de Knut, Shora… entre autres) et masterisé par Nick Zampiello aux EtatsUnis (Unsane, Isis, Converge…). Bien. La lumière baisse, les musiciens s’installent, ça commence. Ambiance post-rock pour le début du premier morceau et première constatation : Comme me le fait

remarquer mon voisin de droite, “C’est comme si on avait demandé à Bertrand Cantat de rejoindre un groupe de noïse”. C’est vrai. Une poignée de minutes plus tard,on y est et on comprend le pourquoi du “mastering made in Nick Zampiello”. Des riffs hardcore maitrisés, un son trituré, saturé et terriblement intense. Le niveau est là, on sautille de l’intérieur et on regrette que le public soit si statique parce qu’on irait bien tester le caoutchouc de notre paire de baskets. V13 joue avec les styles, passant d’un son garage hardcore qui n’est pas sans rappeler les excellents Sleeppers, à une ambiance plus noisy un poil électrique (et inversement). On aime les passages destructurés qui feraient jouir Mike Patton et le côté post-hardcore rendu très efficace par la prestation du batteur (fan de Neurosis ?). Toutefois, si le chant crié est maitrisé et performant, le jeu de scène du chanteur met un peu mal à l’aise et paraît surjoué. Alors on ferme les yeux et on se demande si les textes ne sonneraient pas mieux dans la langue de Shakespeare, mais ça, c’est parce qu’on a trop écouté de musique anglophone. En définitive, V13 marque des points. Euphorisant mais déconcertant, le concert était bon même si on aimerait en voir plus, alors on se dit qu’on y retournerait bien. Marjorie myspace.com/v13theband

www.zyvamusic.com | 17


CHRONIQUES D’ALBUMS Hawksley Workman | Meat / Milk label : Isadora Records awksley Workman, talentueux songwriter canadien, est arrivé sur la scène musicale internationale il y a déjà 10 ans avec un premier H album, “For him and the girl”, qui reste encore aujourd’hui parmi les

albums piliers de la musique indie actuelle. Le voici de retour fin avril 2010 avec un double album nommé “Meat / Milk”, respectivement onzième et douzième opus de son impressionnante discographie. Ecrit entre Londres, Los Angeles, New York, Toronto, Stockholm et Huntsville, ce double album est le résultat de plusieurs phases de créations bien distinctes. Deux disques plutôt équilibrés au niveau des chansons, 11 titres et 47 minutes pour le premier, contre 12 titres et 46 minutes pour le second. Par contre, chaque disque a son état d’esprit propre à lui : mélancolique et émotionnel pour “Meat”, beaucoup plus festif pour “Milk”. “Meat” commence en douceur avec une magnifique ballade au piano, Song for Sarah Jane et enchaine directement avec deux titres très rock à base de grosses guitares saturées, dont l’excellent French girl in L.A. La suite de ce premier disque alterne ballades et titres rock avec une petite pointe d’electro, et se termine avec l’explosif We’ll Make Time (Even When There Ain’t No Time). Changement de style pour le second disque. Beaucoup plus electro-pop et plutôt dansant, Animal behaviour, titre qui ouvre “Milk”, en est le parfait exemple ! On y retrouve tout de même deux, trois ballades comme Robot heart et quelques grosses guitares comme sur We dance to yesterday premier titre extrait de ce double album, assorti d’un clip plus que déluré ! On retiendra aussi l’excellent titre pop mélancolique Warhol’s portrait of gretzky, titre assez représentatif du style et de la créativité de cet artiste reconnu mais malheureusement peut-être pas encore assez connu en Europe. Kymmo

pamela hute | turtle tales from overseas

Dialect | Parlez-vous dialect ?

label : Guess What

complète : urtle tales from overseas, Formation saxo’, trompette, baspremier album du trio T se, guitare, clavier, batParisien Pamela Hute et terie, Dialect est un des

groupes de hip-hop qui renonce à la facilité du sampling pour composer et jouer directement leurs morceaux en live. Accompagnés d’un MC plutôt calme, poète dans l’âme, slammant presque parfois sur les bandes sonores de ses musiciens, le dit Gas nous offre ses textes revendicateurs et engagés. Il faut dire qu’il a déjà une longue expérience, entre autre avec Octopussy, Medina, ou le célèbre crew lyonnais IPM mais aussi en solo ! L’argent, la crève, le stress, les sondages, la séparation... la vie de tous les jours est explorée à la manière de Weber et de ses fourmis, avec recul et humour. L’album comporte 12 titres très variés musicalement : on passe d’un tango à la Gotan Project sur Il était une fois à une pop funky sur l’artificier. On conserve toutefois une certaine homogénéité grâce à la voix particulière du MC. Les influences sont nombreuses et les genres maîtrisés, même si la formation verse quelque peu dans le cliché soul/funk à quelques reprises. L’introduction de Chaque seconde RMX en est l’exemple. L’album dans son ensemble, est empli de bons titres, de paroles engagées, et de refrains fédérateurs. Cependant, il manque parfois de pêche. En tout cas, c’est le genre de CD que l’on écoute une fois de temps en temps avec plaisir, mais qui donne surtout envie de voir ce que ça donne en live, où ce léger bémol devrait être réglé. Anto

résultat de deux ans de travail, arrive début mai 2010 et risque de faire parler de lui dans le petit monde du rock français ! Mené de main de maître par Pam, jeune femme de 27 ans, le combo nous propose au travers de cet opus, 12 titres rock teintés d’électro-pop le tout dans un univers plutôt sombre et mélancolique. La voix à la fois sensible, sensuelle et nerveuse de Pam est un atout de plus pour ce très réussi premier album, auquel on peut y rajouter quelques mélodies imparables comme sur “Friends” et bien sûr des riffs tranchants, atout majeur de ce dernier. Don’t tell me premier extrait de l’album et tube pop-rock en puissance est l’exemple parfait de cette énergie que dégagent Pam et son groupe. Dans un style plus electro-pop, Chocolate soup nous fait glisser doucement vers une autre facette du groupe, plus sombre et lancinante, déjà entre aperçu sur des titres tels que Hysterical ou encore Pink safira, qui clôture tout en douceur ce premier album. “Turtle tales from overseas” est la belle surprise de ce début d’année 2010, 35 minutes de rock brut et sans concession, taillé pour l’international, à la fois mélancolique et plein de tension, énergique et sensible. Le premier effort du combo parisien sort du lot et promet beaucoup de bonnes choses pour la scène, à suivre d’urgence cet été ! Kymmo

www.zyvamusic.com | 18


the inspector cluzo | The french bastards Label : Ter à Terre

lima’djari | syndrome de stockholm Label : kolectif Lima

Autant on prend relativement souvent l’exemple des Métalleux de Gojira ou encore récemment des Versaillais de Phoenix, en terme d’exportation de la musique française (notamment aux États-Unis), autant les Frenchies du Sud Ouest, The Inspector Cluzo sont pas mal non plus dans ce domaine. Japon, Chine, Australie, Angleterre, Hollande, Allemagne, Suisse, République Tchèque, Italie, Hongrie, Portugal, Scandinavie... rien n’arrête Phil et Malcom les deux protagonistes du groupe. Le deuxième album The French Bastards sera donc là, on l’imagine, pour asseoir la sympathie qu’ils ont reçue en l’espace de peu de temps. Toujours aussi groovy, 10 000 % rock’n’roll, avec leur petit côté blues, The Inspector Cluzo semble toujours être sur les mêmes bases qui avaient fait leur succès en 2008. Mais s’arrêter à ces points là, serait un peu facile, tellement ce nouvel album regorge de petites pépites surprenantes, qui prennent leur sens que si on se penche un tant soit peu sur les paroles. Trader Forever, et son hymne à la crise financière, Zombies Dj’s Killers ou comment se débarrasser d’un Dj hype, ou encore le très cocasse In love with Lilian Thuram qui est juste surréaliste ! The French Bastards restera le titre non négligeable de ce deuxième opus, c’est d’ailleurs pour ça qu’ils sont sûrement autant aimés hors de France : ils n’incarnent aucunement le côté donneur de leçon à la française bien au contraire. Merci pour eux. Jagunk

e syndrome de Lpropension Stockholm désigne la des otages par-

tageant longtemps la vie de leurs geôliers à développer une empathie voire une sympathie, ou une contagion émotionnelle avec ces derniers. Dans le cas précis, cet album de Lima’Djari est une métaphore de l’homme occidental dont le geôlier serait notre système économique et financier. Dans un registre plus parlé que chanté, à l’instar des samples de Wax Tailor ou Chinese Man, une voix masculine intervient de temps à autres pour dénoncer la passivité, la lâcheté, le conformisme, le suivisme... Des textes engagés et recherchés pour un album qui l’est tout autant. Musicalement l’ensemble est plutôt élaboré. Pas du clinquant mais de la profondeur. Lima Djari offre ici une grande palette de styles : du rock langoureux à la Massive Attack dans Syndrome de Stockholm, du Big Beat à la Prodigy sur le titre Yellow Cake, de la pop trippée style Morcheeba ou Hooverphonic, bien servie par la voix de Sandra Ventaillac comme dans Baby Insane. Dans un style d’écoute pas forcément facile, cet opus mérite que l’on prenne le temps de s’y attarder, de le décortiquer et en retirer toutes les subtilités, qui ne manquent pas à l’appel... Efficacité, diversité, originalité... Tout y est ou presque ! Le groupe, qui n’en est qu’à son deuxième album, donne largement à voyager dans les très hautes sphères musicales avec Syndrome de Stockholm. Romain Monnier

SARAH BLASKO | As days follows nights | label : Dramatico

S

arah Blasko fait partie de ces chanteuses australiennes aux voix si particulières, cristallines et à la fois chaudes et légèrement éraillées, un style qui semble de plus en plus caractéristique des voix féminines d’Oz. L’album As day follows night, sorti en Juillet 2009 mais réédité en ce mois de mars 2010 spécialement pour nous, chanceux Européens, surfe également sur la vague de la pop chill-out, très appréciée en ce moment au pays des kangourous mais qui commence tout juste à s’implanter sur notre bon vieux continent. Sarah nous propose donc des titres tout en volupté, aux rythmes langoureux et accompagnés principalement de pianos, violons et batterie feutrée, s’enchaînant avec la douceur d’une berceuse jazzy. Le titre qui en ressort, par son atmosphère à la fois très intimiste et nostalgique pourrait être All I want, mais de manière générale la construction de l’album est très homogène, loin d’un éventuel prétexte à faire connaître un tube en particulier. Sans surprise donc mais bien fait, As day follows night est le genre de comptine d’un Tim Burton qu’on peut se surprendre à écouter souvent, car il est doux aux oreilles, simple et reposant. Avis aux amateurs de Bjork, Sia et même Coeur de Pirate, si on veut respecter les quotas ! Melo

nouvel R | hybride | label : Yotanka tout va bien pour Svisitoi,pas c’est que tu ne dans le même

monde que le groupe Nouvel R. Ce groupe de rap expose dans ses textes sa vision du monde actuel et des personnes peuplant ce dernier et de tout le reste, à savoir une vision particulièrement pessimiste et sans appel. Dans cet opus, vous trouverez sans nul doute un ou plusieurs textes à votre goût. En effet, leurs paroles évoquent les thèmes qui suscitent une remise en cause de la modernité, la religion, l’aspect social, l’utilisation d’internet à outrance et sa recherche malsaine du toujours plus trash et du plus hard. Ce groupe met en oeuvre un style particulier découvert lors de son premier opus “Hybride”. Il le conserve ici, et le mûrit grâce à des instrumentations grasses, lourdes, sombres, mais terriblement mélodiques, qui portent des textes aiguisés et engagés. Cette alliance ténébreuse renforce toujours plus le côté ironique du “Tout va bien”. Nouvel R nous apporte enfin le souffle tant attendu dans ce rap français sclérosé depuis de nombreuses d’années. Artémus Croa

www.zyvamusic.com | 19


DISCUSSION DISCUSSION

(hed)p.e.

DR

Marché Gare le 05/04/2010 par Jagunk & -HMK-

lors qu’on avait raté leur dernier passage au CCO de Villeurbanne en mars 2006, les Californiens de A(hed)P.E. (hed)P.E. reposent leurs valises au Marché Gare quatre ans après. Qualifié de Hop-Core par certains, est avant tout un des groupes de musiques fusions le plus marquant des années 90 tellement leur projet musical est riche. Emmené par le très charismatique Jahred Shane, le groupe continue son bonhomme de chemin sans concession, ce qui donne ce résultat très authentique autant dans leurs textes et musique que sur scène. Cette rencontre de quelques minutes avant le début de leur live, va asseoir cette impression.

ZYVA : C’est super cool de ta part de nous accorder un peu de temps... Jahred Shane : Tout le plaisir est pour moi ! ZYVA : On n’a pas l’habitude de te voir par chez nous, tu n’as que trois dates en France ? C’est pas beaucoup non ? J. S. : Non non c’est juste parfait (Rires) parce qu’on est déjà venu en France auparavant et il y avait beaucoup trop de dates (en 2006, il était venu chez nous pour huit dates). On est en Europe déjà depuis cinq semaines, et notre tournée est pratiquement terminée. Là, il nous reste plus qu’une semaine avant de rentrer à la maison ! ZYVA : Où en Europe ? J. S. : Nous sommes allés en Angleterre, en Suisse, en Italie, en Allemagne et on doit aller bientôt en Russie où on n’est encore jamais allé. ZYVA : Et après vous rentrez aux États-Unis. J. S. : Oui on retourne aux États-Unis pour travailler sur un nouvel album qui doit sortir au mois de septembre. ZYVA : Ça s’enchaîne super vite ! J. S. : Carrément aux États-Unis notre dernier album, New World Orphans, est sorti au mois de janvier 2009. C’était il y a 14 mois ! Et on aimerait faire un album tous les 18 mois. On travaille dur et notre dernier album a été plutôt bien accueilli chez nous. ZYVA : Alors qu’en Europe, c’est plus délicat. J. S. : C’est clair. Parce qu’on est sur un label indépendant donc on ne fait pas de distribution en

Europe. On fait partie de l’un des plus gros labels indépendants aux États-Unis mais rien à voir avec les majors américaines qui ont de grosses filiales en Europe. ZYVA : Et c’est bien mieux ! J. S. : Ça c’est sûr ! (Rires) Grâce à ça je peux être honnête avec moi-même et faire la musique que je souhaite faire sans avoir la pression des grosses structures qui te disent “fais ça, fais ça”. ZYVA : Oui tu en parles sur votre site Web. Il y avait un lien vers une page où tu expliques comment tu vas te battre justement contre ce système... J. S. : En 2003, le groupe a un peu éclaté et en 2004 je l’ai reformé avec de nouveaux gars et un nouveau message parce que pendant les années 90 le groupe en avait marre de toutes ces soirées musicales “pouet pouet” ! Notre nouveau message est plus tourné vers la vie, la société, la vérité et les mensonges de la vie. ZYVA : Et comment les fans l’ont ressenti ? J. S. : Les fans ? Ils ont adoré ! Cela fait un sacré moment que l’on est en tournée. Les fans que l’on avait dans les années 90, maintenant ils sont vieux et ils ont une famille... Les fans que l’on a aujourd’hui aux États-Unis sont des adolescents et ils veulent parler de choses sérieuses de la vie. Il y a tellement de musiques à propos des filles et de la fête et toute cette merde... C’est plus pour moi tout ça ! J’ai déjà fait ce genre de musiques mais c’était quand je commençais. Maintenant j’étudie les secrets de la vie, l’histoire de la Terre, les civilisations, les religions organisées, la galaxie. Je mets un peu de tout ça

www.zyvamusic.com www.zyvamusic.com || 21 21


DISCUSSION DISCUSSION dans la musique et il semble que les fans adorent ça et en redemandent ! (Rires)

et influentes utilisent notre armée pour se battre un peu partout dans le monde. Heureusement il y a aussi beaucoup de gens qui commencent à ouvrir les yeux et dire “non, on ne peut pas faire ça”. Nos enfants en ont marre de la guerre aussi, ils ne sont pas aussi dupes que les anciennes générations.

ZYVA : Ok, c’est une autre façon de voir les choses, plus de liberté... J. S. : La liberté, ça devrait être un état d’esprit ! Ce que je crois avoir compris c’est que tu es aussi libre que tu penses l’être.

Mathias Fau

ZYVA : A l’époque de G.W. Bush tu te sentais libre ? J. S. : Georges Bush était un soldat, il était vraiment mauvais. J’étais libre et plein de gens étaient libres mais notre pays et son armée ont été utilisés pour aller en Afghanistan et en Irak pour du putain de pétrole, pour les Rockefeller et tous ces petits groupes de riches qui veulent encore plus d’argent. Donc ils ont fait ce “faux 11 septembre” pour nous convaincre que nous avions un ennemi, ils nous ont rempli la tête avec des : “battez vous” ! Alors oui il y a eu le 11 septembre mais ils ont enlevé aux gens leurs capacités à penser, tu vois... “Bats toi !” Nous aurions dû être en mesure de pouvoir penser par nous même. On ne peut pas te toucher quand tu contrôles la pensée. ZYVA : Et de nos jours, qu’est ce que ça donne ? J. S. : Tu sais, j’aime beaucoup Obama, il est bien différent de Bush quand même ! (rires) ZYVA : On en doute pas mais tu sais, nous n’avons des échos que des médias ici... J. S. : Il est “smart” ! Bush a essayé d’être honnête en clamant aux gens  : “Nous sommes Américains et nous avons des ennemis”, et tu vois Obama c’est plutôt “nous avons besoin de paix, nous devons trouver le moyen de vivre en paix, c’est une nouvelle ère”. Ce n’est pas un dictateur, c’est un Président ! Quand il fait des discours c’est toujours autour de la paix, d’amour et d’aller à la rencontre d’autres pays, et cela veut dire beaucoup pour moi. Au moins, il dit des choses justes (Rires). Tu sais avec Bush, on allait droit dans le mur, au moins avec Obama on a changé de trajectoire. C’est simple, rien qu’à travers son nom “Barack Hussein Obama” et par l’image qu’il dégage parce que c’est une personne de couleur, il représente un meilleur futur pour les USA.

ZYVA : Justement ça donne quoi pour toi les nouvelles générations aux USA et la musique ? J. S. : Et bien chez nous il y a beaucoup de “Rock corporate”et de la “Pop corporate” sans cervelle... donc c’est cool, les gens ont besoin de s’échapper et se divertir. Nous, nous proposons aux gens de pouvoir penser à travers la musique, leur donner des messages et des idées, comme je ne sais pas moi… lis un livre ! (Rires) ZYVA  : Est ce que tu suis tes conseils ? Tu lis souvent ? J. S. : Oh oui très souvent, j’aime beaucoup lire. J’ai pas mal lu de bouquins de philosophie et pas mal de ce que l’on appelle aux USA “les chaînes d’infos”, ce sont des livres qui traitent des actualités revisitées par des scientifiques qui apportent une autre dimension. J’aime beaucoup ce genre d’informations, des bouquins sur l’évolution des civilisations aussi, sur l’énergie renouvelable ou sur la physique quantique, les phénomènes inexpliqués. ZYVA : Et tu n’as plus de temps pour écouter de la musique... J. S. : Non, je n’écoute pas beaucoup de musique. Quand ça me vient, je suis souvent seul et j’écoute du Dub. Je suis aussi un grand fan de Bob Marley et puis tout le Punk Rock, des Clash aux Sex Pistols , Black Flag ou Suicidal Tendencies. Tout cela arrive le plus souvent quand je suis à la maison, souvent c’est la période où l’on enregistre aussi ou alors je mixe les morceaux ; et je ré-écoute ces chansons pour m’aider à ne pas oublier la musique que j’aime  ! (Rires). Titre d’une chanson qui pourrait vous représenter vous ou vous votre musique : Bob Marley - One drop

ZYVA : Et alors selon toi le futur des USA, ça donnera quoi ? J. S. : Ben c’est assez compliqué et très complexe en fait. Il y a la bureaucratie et les gens qui sont élus qui détiennent un pouvoir immense car ils ont aussi beaucoup d’argent. Tous ces gens ont leurs influences sur les USA. En fait, on ne voit pas grandchose à la télé, mais il y a bien plus qu’Obama et le gouvernement. Toutes ces personnes fortunées

www.zyvamusic.com www.zyvamusic.com| |2222

New World Orphans Label : Suburban Noize Records

www.newworldorphans.com


DEHORS

Par Tobi / Photo : Gwenn

YVA s’exporte à Berlin ! Depuis près de deux ans déjà, ZYVA est à l’affût dans cette ville chargée Zstructures... d’histoire et de musique. Au programme de chaque numéro : découverte des lieux musicaux, groupes, Une manière pour nous, de vous donner envie de découvrir cette ville particulière ! “Berlin calling Berlin ruft”.

Chaque année il revient : ce moment où on ne veut que partir d’ici. Le moment où on ne supporte plus cette ville. Ça commence à peu près en octobre, quand les nuits deviennent de plus en plus longues et froides. Avec un peu de nostalgie on passe les dernières soirées en liberté, on boit la dernière bière au bord de la Spree (rivière allemande) et on se réconforte avec l’idée que les nuits d’hiver peuvent également être sympas en quelque sorte. On réalise bientôt que cela n’est qu’un jugement fallacieux, mais en se promenant sur un des nombreux marchés de Noël berlinois en décembre, on peut heureusement encore repousser un peu le moment où tout le monde est pris dans ce ras-le-bol hivernal. Mais fin janvier, quand l’élan des vacances de Noël se ralentit et quand l’hiver est en pleine forme, ce sentiment triste et gris revient et fait apparaître cette ville comme une simple accumulation de bâtiments austères et mornes. L’impression qui t’empêche de quitter la maison si ce n’est pas absolument nécessaire, qui te fait préférer regarder “Qui veut gagner des millions ?” au lieu de sortir en boîte ou d’aller en concert. Or, évidemment cela n’est pas un problème particulièrement berlinois. Chacun qui habite dans une ville d’une certaine taille connaît cet effet. Mais la situation à Berlin est peut-être pire qu’ailleurs. L’hiver est vraiment difficile à supporter à Berlin. Celui qui a déjà vécu les édifices socialistes autour de l’Alexanderplatz et l’impitoyable vent de l’est à cet endroit saura de quoi on parle. Alors qu’en été, Berlin est probablement une des plus belles villes qu’on puisse imaginer.

La ville est verte et toute la vie se passe dehors. Le temps entre avril et septembre n’est qu’un seul festival énorme dans les rues. En été, on a l’impression que personne ne travaille à Berlin. Jour et nuit les jardins publics sont remplis de Berlinois : les étudiants qui préfèrent réviser en plein air plutôt qu’à la bibliothèque et qui ont amené leurs livres, les SDF qui bronzent au soleil et les familles turques qui font un barbecue. Et c’est exactement à cause de cette différence entre été et hiver qu’il est des fois tellement difficile de supporter Berlin fin février, parce qu’on sait à quel point cette ville peut t’enchanter quand il fait chaud et parce que ça fait tellement longtemps qu’on ne l’a plus vue belle comme ça. Mais heureusement, on a maintenant surmonté l’hiver et on peut à peine attendre l’arrivée de ces nombreuses journées et nuits formidables. Par exemple sur le Admiralsbrücke à Kreuzberg, où on peut rencontrer chaque soir les meilleurs chansonniers de la ville qui viennent pour y fêter leur propre petit Woodstock. Où on plonge dans la foule des vedettes de films, des politiciens et des journalistes à la “BundesPresseStrand” près de la gare centrale. Où on prend le nécessaire (un maillot de bain, une serviette et quelques bières) et on part pour une journée au Wannsee ou un des autres lacs aux alentours de Berlin. Où on profite du coucher du soleil au bord de la Spree au “Yaam” après s’être dépensé au beach volley. Où on s’allonge sur le sable au “Kiki Blofeld” en regardant les jolies lustres suspendus dans les arbres. Où on choisit n’importe quel îlot, on étale une nappe de pique-nique, ouvre une bouteille de vin et on oublie tout de suite combien cette ville peut redevenir moche en hiver.

www.zyvamusic.com | 23


DISCUSSION Reperkusond, Double Mixte, le 09/04/2010 par -HMK- et R. Monnier

DR

LA CAUTION

Pour la 5ème édition du Reperkusound au Double Mixte à Villeurbanne, l’association Médiatone a tapé cette année dans le rap dit “alternatif” avec Casey, Oddatee et les Franciliens de La Caution. Ces derniers arrivent au terme d’une tournée de 5 ans, (depuis la sortie de leur dernier album studio, Peines de Maures), comblés à tous les niveaux, avec un “Thé à la Menthe” devenu désormais un “tube” internationalement reconnu, et l’envie de se remettre en route pour une nouvelle expédition musicale. Rencontre avec Nikkfurie (mais sans Hi-Tekk malade) quelques heures avant leur passage sur scène. ZYVA : Ça fait plaisir de vous revoir puisque la dernière fois c’était à La Marquise... Nikkfurie : Ah oui c’était d’ailleurs une soirée mémorable où DJ Duke nous avait invités. Nous c’est un de nos meilleurs souvenirs même si on a fait plein de salles plus grandes que la Marquise qui tangue. Duke était obligé de tenir les platines... enfin bref bordélique quoi ! C’était vraiment au tout début donc on ne savait pas encore l’accueil que le public allait donner à notre album et à notre musique. On était hyper contents et hyper remontés après cette soirée. D’ailleurs la Marquise c’est un des endroits en France, avec des salles comme La Cave Aux Poètes de Roubaix, qui ont un petit charme dans leur intimité et qui est vachement cool. ZYVA : Mais ça fait un moment quand même ! NF : Grave ! Ça remonte à au moins 4 ans franchement je crois que c’était fin 2005. Et avec cet album on a réussi notre pari. On a fait un album qui n’a pas été digéré dans le temps de “diges-

tion des singles”. Ce qui fait qu’on a énormément tourné, on a fait énormément de dates, plus de 200 depuis la sortie de l’album en 2005. Et on clôt la tournée avec le dernier concert ce soir. ZYVA : Sur cet album uniquement ? NF : Oui et dans 11 pays je crois... Plus de 200 dates donc du coup c’est vraiment un truc de ouf et on en est hyper fiers. Grâce à Thé à la Menthe (leur single est apparu dans le film américain Ocean’s Twelve, grâce à Vincent Cassel), internationalement, la musique a voyagé et nous a fait voyager. En France et dans les pays francophones on a fait énormément de concerts ça s’est toujours super bien passé c’était chanmé ! ZYVA : Il y a des pays où vous ne vous attendiez pas à avoir un tel accueil ? NF : Oui au Kazakstan ! Parce que déjà quand tu dis Kazakstan tu te dis “ah bon qu’est-ce qui se passe ?” et tout mais comme c’est en Asie Mineure le côté oriental de Thé à la Menthe parlait aux gens. On a tellement bien été accueillis là-

www.zyvamusic.com | 25


DISCUSSION qu’on repartira pour 4 ou 5 ans !

DR

bas un truc de dingue. Les salles étaient blindées t’avais des trucs trop ouf qui se passaient : genre les mecs qui venaient nous chercher à l’aéroport en Hummer-limousine (Rires) ! Sinon nous on a un pincement au coeur pour nos deux passages en Amérique Latine et à New York où justement il y a des publics plus durs à débusquer et comme on parle français c’est quand même plus difficile. En Amérique Latine on a remercié quelque part le fait que notre musique est assez énergique dans le flow et dans les sons parce que pour le coup ça a vraiment bien fonctionné dans certains endroits comme au Vénézuela ou au Mexique. Les gens sont venus ont pris juste la vibe parce qu’il y a très peu de francophones. Et donc voilà tout ça c’est des super souvenirs !

“Les gens nous ont classés dans cette catégorie qui s’appelle début ça nous

ZYVA : Et c’est quoi qui a attiré l’Amérique Latine alternative. Au faisait chier.” par exemple selon toi ? NF : Au Vénézuela, à Maracaibo, qui est un endroit très orienté vers le Metal, quand on jouait un titre comme Casquette Grise qui est plutôt énergique, les mecs suivaient direct. Pareil en Équateur. Aux États-Unis tu as un public de curieux, outre les Français, qui sont venus nous voir notamment parce qu’ils ont entendu Thé à la Menthe dans Ocean’s Twelve et qui du coup ont écouté les autres titres sur le Myspace ou acheté l’album sur iTunes International. C’est très spécial parce qu’on ne maîtrise pas. On ne sait pas comment ces gens viennent à notre musique mais en tout cas ça fait super plaisir. L’album s’appelle “Arc-en-ciel pour Daltoniens” et quelque part c’est une image qui n’était pas pour rien dans le sens où quand tu fais de la musique tu crées tes petits arc-en-ciels et le mec il le voit comme il veut. ZYVA : Vous avez étalé les dates sur plusieurs années, vous avez eu le temps de bosser d’autres morceaux en parallèle ? NF : Ben ça nous a quand même pas mal retardé mais bon c’est un mal pour un bien. On a quand même, c’est vrai, pris du retard sur l’album, il devrait arriver avant la fin de l’année et puis j’espère

ZYVA : Et sinon tu balances un peu dans la radio aussi... NF : On a notre émission le dimanche soir de 22h à minuit sur le Mouv’ où c’est hyper cool. Le mec qui a repris le Mouv’, Hervé Riesen, qui était avant à Couleur 3, a eu l’idée de nous donner une sorte de carte blanche après qu’on ait bien discuté autour de la musique et tout. D’habitude les radios généralistes sont tenues par des gens de la pop, de la variet’, du rock et qui passent un peu de rap. Là c’est l’inverse. C’est une généraliste tenue par des gens du rap qui passeront aussi du rock, de l’électro, de la pop, des musiques du monde ou du dubstep. Ça peut aller d’un morceau ultra pointu à un autre hyper soft, c’est vraiment pour une espèce de transversalité des goûts de, on va dire, l’auditeur intéressant moderne.

ZYVA : Depuis votre dernier album il y a 5 ans vous avez sûrement écouté plein d’autres choses. Il y a des nouveaux styles qui vont influencer votre prochain album ? NF : Dans nos albums c’était déjà assez dense, plein d’influences diverses et je pense qu’on va rester sur la même lignée. Mais on a une particularité c’est qu’on a du mal à refaire ce qu’on a déjà fait donc je pense que ça ressemblera pas à ce qui a été fait auparavant. On sera beaucoup plus influencé par les gens, par le public et par nos changements dans nos vies respectives. Sinon t’envoies la musique à une foule qui te renvoie une adhésion ou non et c’est ce truc là qui nous influence énormément. C’est ce qui s’était passé sur le premier album et ça nous a dirigés vers d’autres choix. ZYVA : Il y a quand même un sacré décalage entre ce que vous faites et les clichés du rap qu’on entend un peu partout ! NF : Nous le Hip Hop on l’a appris comme ça à savoir inventif et performant niveau flow. Fallait vraiment être le meilleur MC, trouver les meilleurs

www.zyvamusic.com | 26


DISCUSSION rimes, la meilleure manière de les agencer histoire que le mec qui est un amateur soit un amateur comparé à toi. Aujourd’hui on est un des rares pays où l’amateur est peut-être plus fort que le professionnel et du coup moi je trouve pas ça normal. Ce n’est pas normal que le mec qui joue en District soit aussi fort que Lionel Messi ! Maintenant c’est notre manière de voir les choses mais comme on avait notre côté musical très prononcé les gens nous ont classés dans cette catégorie qui s’appelle alternative. Au début ça nous faisait chier parce qu’on est vraiment des mecs qui avons été des passionnés de Hip Hop et on tenait à ce que ce qu’on fait reste du Hip Hop. Mais il y a eu un tournant très mauvais, et pas que dans le Hip Hop français même dans le rap américain, qui fait que du coup on ne peut que se classer nousmêmes dans la musique alternative. Et en fin de compte quand tu parles de musique alternative, tu as très souvent les meilleurs groupes de rap, de rock ou d’électro. Si cette nouvelle classification nous permet de sortir de l’espèce de truc soit bloqué sur le passé du Hip Hop soit devenu vraiment très enfantin, alors tant mieux. On essaye de faire de la musique pour des gens qui ont une acuité, avec certains titres qui peuvent amener des plus jeunes ok, mais ça peut pas être la majorité de notre manière de voir les choses, on aime trop la musique pour ça... ZYVA : Il y a quand même des gens comme les Foreign Beggars à l’étranger ou Disiz en France mais qui sont pas trop mis en avant. NF : Disiz il est bien moins mis en avant depuis qu’il est plus trop “maison de disques” et “compagnie” mais je trouve que la démarche elle est cool quoi ! T’es un artiste, t’as des exigences en fonction des trucs qui se présentent à toi mais si tu es un artiste tu feras de la musique même à l’état de “loisir plus”, parce qu’en réalité si tu es déjà quelqu’un d’opérationnel c’est jamais vraiment un loisir. Si tu fais de la pure musique dans ta cave pour t’amuser un jour ou l’autre quelqu’un va la découvrir, elle ne va pas rester dans ta cave. Moi je trouve ça bien que les gens continuent leur truc, essayent d’innover sur ce qu’ils ont déjà fait ou d’aller dans d’autres endroits et je pense que Disiz aurait fait partie de ce genre de personnes là et c’est cool. ZYVA : Vous avez des collaborations de prévues pour le prochain album ? NF : Pour l’instant on est sur la grosse partie qui est complètement monomaniaque ! Et les collaborations, honnêtement, je sais pas encore lesquelles vont aboutir. Il y en a certaines plutôt cool qui doivent se faire mais est-ce qu’elles vont figurer dans l’album ou sur autre chose ça on verra bien. Mais c’est vraiment pas le mot d’ordre. Le mot d’ordre c’est de faire un truc où les gens achètent un disque sans savoir ce qu’ils vont écouter. Qu’à la première écoute tu sois un peu

égaré et petit à petit essayer d’amener quelque chose à cette musique qui a été la plus inventive de la fin des années 90 et qui est devenue la Pop d’aujourd’hui.

“il y a des trucs qui ont été mal jugés dans les années 90” ZYVA : Justement les années 90 on a l’impression que ça revient un petit peu... NF : C’est pas forcément un mal parce que je crois qu’il y a des trucs qui ont été mal jugés dans les années 90, surtout dans le rap un peu soft. Moi qui suis un grand fan de funk, j’ai jamais compris par exemple les mecs qui cassaient du sucre sur Alliance Ethnik. J’ai jamais été un super fan mais par contre les mecs faisaient une sorte de funk rappée qui était cool tu vois qui tournait bien. Et la dernière fois j’ai vu un gros flyer d’une soirée sur les années 90 avec Alliance Ethnik et tous ces trucs-là et je me suis dit que quelque part ça peut être sympa pour les mecs de notre génération puisqu’on a grandi en plein dedans. Maintenant je pense que la nostalgie de la musique c’est bien de l’avoir parce qu’elle te ressource mais il faut essayer de pas l’avoir en même temps que tout le monde. Dans ce cas on va tous acheter un TShirt avec écrit années 90 dessus et la photo de Marc Toesca et puis on écoute Dr Alban et Ace Of Base ! Par exemple, t’es chez toi tu retombes sur une vieille cassette, un morceau de Ice MC tu kiffes le truc et c’est cool... En faire tout un étandard je trouve ça un peu too much mais c’est ma manière de voir le truc. Titre d’une chanson qui pourrait vous représenter vous ou vous votre musique : Run DMC - King Of Rock Parce que c’est vraiment la première claque musicale qu’on a prise...

Des gens revisitent la caution / La Caution rend visite au gens Label : Kerozen Music www.la-caution.net

www.zyvamusic.com | 27


Extraits DE DISCUSSIONS Avec ZYVA, pas d’interview, que des discussions. Un seul principe : tout ce qui est enregistré est retranscrit à l’identique, nous finissons toujours par la même question.

WWW.ZYVAMUSIC.COM ,

,

DAAU | Epicerie Moderne | 24/03/2010

ZYVA : Vous avez eu des débuts difficiles avec des maisons de disques... H.S : Au tout début, c’était facile parce qu’on était avec un tout petit label, mais avec qui on a super bien vendu en Belgique, donc ça a attiré l’attention de toutes les majors. Surtout que dans les années 90, il y avait encore l’argent et de l’espoir pour l’industrie... Donc c’était un petit peu la chasse, et nous, on était le gibier ! Et on a choisi le chasseur le plus riche : Sony Music Entertainment.

NOONE | Marché Gare | 20/03/2010 ZYVA : Qu’est-ce qui différencie Maybe The Last, ton dernier Maxi, de Grenadine ton premier album ? V.D : C’est complètement différent ! Grenadine c’était un album avec lequel je suis plus ou moins rentré dans le milieu musical électro. Et à cause de ça, ou plutôt grâce à ça, j’ai découvert plein de trucs qui m’ont vraiment révolté. Voilà.... ZYVA : Dis-nous ! Dis-nous ! V.D : C’est juste un système dans lequel si t’es riche t’es connu et si t’es pas connu il faut travailler à mort comme un connard et puis pas laisser tomber quoi. Du coup c’est tout cet énervement que j’ai canalisé dans le Maxi et qui est sorti...

Saian supa crew

Ninkasi Kao | 01/11/2005 ZYVA : Et pour vous, c’est qui le meilleur public de France ? Feniski : En fayot, ou... pas ? En fayot, bien sûr, c’est Villeurbanne ! (Rires) Après, la vérité, c’est Rennes, Marseille, Montpellier... au début toutes les villes nous ont cassé la tête. Sauf ! (Tous en choeur) Clermont-Ferrand ! Vicelow : Et Vichy aussi ! Feniski : On a fait Clermont-Ferrand deux, trois fois, ça a toujours été les plus nuls de nos concerts. Les gens, je ne sais pas, ils sont déprimés de la vie. On fait tout, on sue, on est là OUAIS ! Mais non, y’a rien ! Y’a du monde pourtant, ils viennent. De toute la France, seul un petit village d’irréductibles... (Rires)Non ils ont un problème. C’était quoi le film où y’avait une ville, TWIN PEAKS ! C’est un peu le même genre d’ambiance, y’a un nuage au dessus de leur ville... Leeroy : Et il ne pleut que chez eux !

Queen adreena

Ninkasi Kao | 10/02/2007

ZYVA : Tu n’écoutes jamais de musique ? Queen Adreena : Non, jamais. Je préfère écouter les silences, la mer, les forêts, j’aime beaucoup les bruits de la nuit aussi, mais jamais de musique. Je n’ai pas de références musicales, je ne fais pas attention aux gens qui montrent leurs voix partout, à la radio comme à la télé. ZYVA : Même avant de faire de la musique, tu n’écoutais jamais rien ? Queen Adreena : Non, j’écoutais déjà tous ces petits bruits qui m’ont donné envie de faire des bruits aussi, et je crois vraiment que c’est comme de se regarder dans un miroir, voir que le bruit s’exprime, il reflète quelque chose en toi.

Retrouvez nos dernières rencontres :

Printemps de Bourges, Garorock, Nashville Pussy, Sollilaquists of Sound, Arpad Flynn, Filiamotsa, nÄo, Chapelier fou, Hadouken! ... www.zyvamusic.com

www.zyvamusic.com | 29


AGENDA CONCERTS

Distribuer le mag, ça vous tente ?

,

ZYVA met en place une équipe de distribution pour diffuser son magazine tout au long de l’année : à l’entrée ou à la sortie de concerts, lors de festivals, pendant des évènements culturels... On vous demandera aussi d’en déposer quelques-uns dans différents lieux de passage lyonnais. En échange, ZYVA vous offre : T-shirts, stickers, stylos et des places de concerts (suivant disponibilités). Si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à nous le faire savoir à contact@zyvamusic.com

CONTACTEZ NOUS !

GRAND LYON MAI

stranger + Ludo Solnight / Auditorium / Gratuit / 22h30 Bang club : 2080 / Feadz + Mimo... / Road 01/05 / 27€ / 22h 66 / Gratuit / 22h30 Le Naheulband (Chanson) Salle du Kao / 08/05 Blast ! : Ph-neutre + Frother + Dualitic... 14€ / 19h30 Out to lunch + Empty bottles + Les Loft club / Gratuit / 23h La nueva edicion (World/Salsa) Plateforme homme de boue (Punk) Trokson / 5€ / 20h Club Julie : Nickel pressing + Lazer crys/ 13€ / 21h Enablers + For the chosen few (Indie/ tal + Cosmic neman / Sonic / Gratuit / 21h Spermicide + Bad siam cat + Malone Dub n’bit : Zef + Wa + Sarah Pereira + Rock) Sonic / 21h (Punk) Lyon’s hall / 5€ / 20h Loading data + Doctor peppers + Six Kiki... / Marquise / Gratuit / 20h All the same (Rock) Métal café / 20h30 shooter + Crezealogy (Rock Stoner) East side vs T.R.P : Jose Lagarellos + Plush party (Electro) Sonic / 21h Dennis Ferrer + Klement Bonelli Lyon’s hall / 5€ / 20h30 Festival Changez d’air: L + Azaël + Enemy of the enemy (Métal) Métal café Ambassade / Gratuit / 23h revolver (Rock) L’escale - St Genis les 09/05 Labelized : Electrosex + Veen’z + Atix + Ollières / 18€ / 20h30 Arkan + Orphaned land + Suidakra (Métal) Butch... / La cour des grands / Gratuit / 20h 02/05 Marché gare / 21€ / 18h Terraza : David Meerkat + Ekkohaus + Victor Demé (World) Salle du Kao / 18€ / 20h Kosme... / La voile / Gratuit / 18h Violence from within + Dream fool disease 11/05 The Exploited + Al and the blackcats The place to beat : Leome + Herve ak + + Eclipse theory + Ninetty one (Métal) (Punk) Salle du Kao / 22€ / 19h Peeny... / DV1 / Gratuit / 23h Lyon’s hall / 5€ / 20h Barcella (Chanson) Les Valseuses / 20h30 Broadwave (Rock) Domaine bar / 20h30 Sj Sly aka mista sly (Hip-Hop/Soul) Ninkasi 12/05 Hotel (Pop/Rock) Lyon’ hall / 8€ / 20h Kafé / Gratuit / 22h Nuits Sonores - Nuit 1 : Vitalic V mirrors + 14/05 03/05 Thee oh sees + Paul Kalkbrenner + The Nuits Sonores - Nuit 3 : Unkle + The Juan Dead meadow (Indé/Psyché) Epicerie Mclean + The Go!Team + Yuksek + jim jones revue + Hop chip + Oxia... / Le moderne / 10€ / 20h30 Busy P+ The Chap... / Le marché gare marché gare / 31€ / 21h30 Baila conmigo (World) Ninkasi kafé / Gratuit Bitty Mclean + Sly & Robbie (Reggae) / 31€ / 21h30 / 18h Dolls of pain + Chemical sweet kid (Electro Salle du Kao / 24€ / 20h 05/05 Rufus Wainwright (Pop/Rock) Transbordark) Lyon’s hall / 5€ / 20h30 -M- (Rock/chanson) Halle Tony Garnier / Big dist allstars + Touth and I (Ska) Métal deur / 20h 55€ / 20h Theevens + Classical + We are not squircafé / 20h30 Bande à jul + Le dernier bus (Chanson) rels (Rock) Lyon’s hall / 2€ / 20h 15/05 Ninkasi Kafé / Gratuit / 20h Sadoo (Reggae/Roots) Ninkasi Opéra / Nuits Sonores - Nuit 4: 2 many dj’s + Putrid pile + defeated sanity + Cerebral Gratuit / 21h Agoria + Gang of four + Liars + Uffie bore + Scatorgy (Métal) Lyon’s hall 13/05 + Noone + Paral-lel... / Le marché gare Raashan Ahmad + dj Moar (hip-hop) Sonic Nuits Sonores - All day long: Kil the dj : / 31€ / 21h30 / 21h Ivan Smagghe + Jennifer Cardini + Nuits Sonores : Body & Soul / Piscine du 06/05 Optimo + Pilooski / Piscine du Rhône Rhône / 20€ / 14h30 -M- (Rock/chanson) Halle Tony Garnier / / 20€ / 14h30 Transatlantic (Rock progressif) Transbor55€ / 20h Nuit Sonores - Circuit Electronique : deur / 33€ / 19h Lords of altamont + The rebel of tijuana Galactinoise : Loony Wise Men + Kap Forgotten tomb + Nocturnal + Depression (Rock) Clacson / 10€ / 20h30 Bambino + K-ray + Cheveu + Miso soup + Aghonie + Tumulus anmatus (Métal) Exist trace (Métal) Salle du Kao / 25€ / 19h 10€ / 20h + Alienheart... / Ninkasi / Gratuit / 22h Budam (Folk/Pop) Epicerie moderne / 7€ Furie : Birdy nam nam + Dactylo + Elisa Barbara novak + Subsider (Electro) Métal / 20h30 do brasil + Le gosse... / Sound factory / café / 20h30 Jah Mason + Perfect (Reggae) Rail Théâtre / 27€ / 20h

(Rock/Punk) Ninkasi Kafé / Gratuit / 21h headz (Drum’n’bass) Sonic / 21h Martin Solveig (Electro) The sound factory Bass

Gratuit / 22h30

(Punk/Rock) Lyon’s hall / 3€ / 20h30 Magicjack (Rock) Métal café / 20h30

Tsugi

Welling

A bloc!!

Mute

07/05

Walrus (Pop/Rock) La Marquise / 9€ (Place + nouvel album) / 19h30 Oxmo Puccino + Koumekiam + Xtatik (Rap/Slam) Transbordeur / 22€ / 20h Flashfalcon + Hellbats + Tango & cash

on the Rhône: Nasser + Scratch massive + Rafale... / Plateforme / Gratuit

/ 21h

: D’jamency + Nekes + Danzca... / Bloc / Gratuit / 20h Architekture sonore_muto: Al tourettes + Untold + Waterblip... / Marché gare / Gratuit / 21h Auditorion

(Off) : Petit ange + Perfect

www.zyvamusic.com | 30

16/05

Nuits

Sonores - Concert spécial: The residents / Théâtre des célestins / 30€ / 20h Anneke van Giersbergen & Agua de Annique (Rock) CCO / 20h30

18/05

King

kong vahine (Pop) A thou bout d’chant

/ 13€ / 20h30 Micky Aki

Green (Pop) Transbordeur / 23€ / 20h30 Onda (Electro) Sonic / 21h


19/05 Anli

Pollicino (J-Rock) Lyon’s hall / 16€ / 20h Messer chup (Rock) Sonic / 10€ / 21h Marine Futin (Chanson) Ninkasi Opéra / Gratuit / 21h

20/05

Deja

vu (Rock) Marquise / 5€ / 20h30 + Lightseekers + MZ (Métal) Lyon’s hall / 5€ / 20h Hill valley (Rock) Métal café / 20h30 6ème continent : Casuarina + Jiripoca (World) Parc de gerland / Gratuit / 20h Rozz

+ Macadam’s + Scampi + Silane 30/05 (Rock) Marché gare / 20h The psychic paramount (Pop/Rock) Sonic Magyar posse + My own private alaska / 8€ / 21h + Gunfire in a juke joint (Pop/Sreamo/ Ganglians (Pop) Grrrnd Zero Rock) Clacson / 12€ / 20h30 The Psychic Paramount (Pop) Sonic Shakin’ street + 69 chambers + Eko animo + Grace solero (Métal) Lyon’s hall / 12€ / 20h30 Kaf Malbar (KM David) (Reggae) Salle du 02/06 Kao / 25€ / 19h To rococo rot (Electro) Sonic / 8€ / 21h Nichiels + Brixton robbers + Hoax (Rock) Alex Zeem (chanson) Ninkasi Opéra / Métal café / 20h30 Gratuit / 21h My disco (pop) Sonic / 21h 03/06 21/05 Yokozuna + Cherry but no cake + Futur Ben, l’oncle soul + The Buttshakers 2000 (Punk/Rock) Lyon’s hall / 5€ / 20h (Soul) Epicerie moderne / 16€ / 20h30 04/06 Kissy Wete (Reggae) Marché gare / 20h Eon Megahertz + Big Bears (Garage Admiral arms + The orphans + The Rock) Le Trokson 20h amsterdam red light districk (Métal) The mobsterz (Electro) Ninkasi Kafé / Lyon’s hall / 12€ / 20h30 gratuit / 18h Easter 22 + Bigblast (Punk) Métal café Broadwave (Rock) L’akroche / 20h 22/05 Darkness dynamite (Métal) Marquise / Milow (Pop) Transbordeur 11€ / 19h Bates motel + PM’s Better + Yeasty kids Alicia Keys (Pop) Halle Tony Garnier / (Pop/Rock) Marquise / 20h 49€ / 20h Betraying the martyrs + Post offense + Heol telwen + Evohe (Métal) Lyon’s hall / Black curtains + Thunderblind + Wait5€ / 20h30 ing the disaster (Métal) 12€ / 20h 05/06 E nora (Métal) Métal café / 20h30 Le fort en bal(l)ades avec Syd Matters 23/05 (Folk/Pop) Epicerie moderne - Au fort de Metallica + Volbeat (Métal) Halle Tony Feyzin / Gratuit / 18h Garnier / 66€ / 20h30 Blackness + Cynic + God damn + LoudDoyle + As they burn + Neurolepsia blast + Punish yourself + Satan joker + (Métal) Lyon’s hall / 20h30 The seven gates + Ultra vomit (Métal) 25/05 Transbordeur / 19€ / 17h Tété (chanson/pop) Transbordeur / 25€ / 20h30 Kyle’s dancing method + Reach inside Wire + APSE (Post punk) Epicerie moderne (Rock/Screamo) Métal café / 3€ / 20h30 / 13€ / 20h30 Maylan (Reggae/Dancehall) Salle du Kao Ravenhill

JUIN

26/05 The

Vicars (Garage Rock)Le Trokson Cocorosie (Pop) Transbordeur / 24€ / 20h30 Lily Luca (Chanson) Ninkasi Opéra / Gratuit

27/05

Programme

+ Blackthread (Rock) Clacson

/ 12€ / 20h30 Emmanuelle

Seigner (Pop) Transbordeur

/ 28€ / 20h30

28/05

John

& Jehn + Milkymee (Pop/Rock) Marché gare / 20h Calmcacil (Rock) Métal café / 20h30

29/05

Garage

Lopez + Le Reparateur (Punk Rock) Le Trokson Jacques Dutronc (Pop/Rock) Halle Tony Garnier / 45€ / 20h Disiz Peter Punk (Rap) Marché gare / 12€ / 20h

/ 22€ / 22h Ultimate

+ Arcas + Q-sensing (Métal) Lyon’s hall / 5€ / 20h30

06/06 314

project + Bomb scare crew + Bounty hunter (Métal) Lyon’s hall / 7€ / 19h

08/06

Raul

09/06

Midon (Jazz) Transbordeur / 33€ / 20h

Magrudergrid

(Punk) Lyon’s hall / 8€ / 20h30 (Chanson) Ninkasi Opéra

Mathieu Arbrun

Mayday

12/06

(Rock) Métal café / 20h30

ACWL (Pop/Rock)

L’akroche / 18h sins + First try + Swine punch (Hardcore) Lyon’s hall / 5€ / 20h Dj Netik + Dj Rafik (Electro.Hip-Hop) Plateforme / 13€ / 20h30 Eight

13/06 Air

(Electro/Pop) Transbordeur / 38€ / 20h

16/06

Brilliant

colors + Malatang machine (pop) Sonic / 21h Beenie man (Dancehall) Rail Théâtre / 20h

18/06 The

Bree Van the Kamps (Rock Noisy) Le Trokson 20h00 Nothern lords + Art of necromancy + Ashigaru (Métal) Lyon’s hall / 5€ / 20h30

20/06 Bob

Dylan (Folk/Rock) Halle Tony Garnier

/ 66€ / 19h30 Chris

24/06

Isaak (Pop/folk) Salle 3000 / 62€ / 19h

Charlotte

Gainsbourg + Noah and the whale (Folk/Rock) Les Nuits de Fourvière - Théâtre Romain / 37€ / 21h

25/06

South

of hell + Atrophy + In cauda venenum + Carnage of children (Métal) Lyon’s hall / 5€ / 20h Vanessa Paradis + Albin de la Simone (Chanson/Pop) Les Nuits de Fourvière Théâtre Romain / 46€ / 21h

26/06

Biyouna

(World) Les Nuits de Fourvière Théâtre Romain / 26€ / 21h Deadly sins + Jumping jack riot + Walkyrie cannibalidt + Dehumanized process (Métal) Lyon’s hall / 5€ / 19h30 Kapture (Rock) Métal café / 20h30

27/06

Richard

Hawley + Sam Amidon (Pop/Rock) Les Nuits de Fourvière Théâtre Romain / 29€ / 20h30

29/06

King

automatic + Pedro de la hoya (Rock) Sonic / 21h Richard Galliano (Jazz) Les Nuits de Fourvière - Théâtre Romain / 29€ / 21h30

30/06 Let

it be, live (Pop/Rock) Les Nuits de Fourvière - Théâtre Romain / 30€ Behemoth + Decapitated + Ex Deo (Métal) Salle du Kao / 24€ / 19h Lily Luca (Chanson) Ninkasi Opéra / Gratuit

/ Gratuit / 21h

10/06

Broadwave

(Rock) Ninkasi Sans souci / 19h de trèfle + Georges sound (Chanson) Marché gare / 20h Alcohsonic + Stone the crow + Si shooter (Rock) Lyon’s hall / 5€ / 20h As

11/06 De

profundis (Métal) Lyon’s hall / 5€ / 20h30

www.zyvamusic.com | 31

Numéro 9 Juillet / Août ! spécial Festivals


AGENDA CONCERTS Clermont Ferrand

Mary’s flower superhead (Pop/Rock) Le foyer

28/05

Emmanuelle

06/05 Liz

de lux + Mustang + Zak Laughed (Rock) Festival Hippocampus - Chapiteau / 11€ / 20h30

07/05

Pierre

Mussi + Pigalle + Samarabalouf (Chanson/Rock) Festival Hippocampus - Chapiteau / 19€ / 20h30

08/05

Oxmo

Puccino + The Herbalizer (HipHop/Jazz/Electro) Festival Hippocampus - Chapiteau / 19€ / 20h30

11/05

Seigner + Wallis Bird (Chanson/Rock) Coopérative de mai /

25€ / 20h30

05/06

Brother

Gruff + High Tone + Loo and placido (Electro/Dub) Coopérative de mai / 16€ / 20h30

09/06

Charlotte

Marin (Chanson) Coopérative de mai / 18€ / 20h30

10/06

Kasabian

Black

12/06

12/05

15/06

rebel motorcycle club + Zaza (Rock) Coopérative de mai / 20€ / 20h30

Saez

13/05

(Rock) Zénith d’Auvergne / 29,5€ / 20h

Casey (Rap) Coopérative de mai / 11€ / 20h30 Charlotte

Gainsbourg (Pop) Coopérative de mai / 38€ / 20h30

Sly

& Robbie feat. Bitty Mc Lean + Dj Maurice (Reggae) Coopérative de mai / 20€ / 19h

ST ETIENNE

15/05

01/05

A place

Alvinella

20/05

05/05

to bury strangers + Stalk (Rock) Coopérative de mai / 16€ / 20h30

Europavox

: Camelia Jordana + Las ondas marteles (Rock) Coopérative de mai / 10€ / 19h30 Europavox : Tokyo sex destruction + The disciplines (Rock) Magic Mirors Europavox : Dani Llamas + La cafetera roja + NMB brass band (Chanson/ HopHop/Electro) Le foyer

21/05

Europavox

: Gaetan Roussel + Rachid Taha + The black box revelation + Boogers+ Nive Nielsen and the deer children (Rock/Chanson) Coopérative de mai / 22€ / 19h30 Europavox : Hocus Pocus + Pitcho + Violadores del verso (Hip-hop) Magic mirrors / 18€ / 19h30 Europavox : Instrumenti + The requesters + The models (Electro) Le Foyer

22/05

Europavox

: Richard Hawley + Hindi Zahra + The Nits + Bigott + JJ (Folk/ Rock) Coopérative de mai / 20€ / 19h30 Europavox : Unknown pleasures a joy division tribute from Peter Hool + Band of skulls + Mr no (Rock) Magic mirrors / 18€ / 20h30 Europavox : Oszibarack + The mad trist + Amber Smith (Pop/Rock) Le foyer

23/05

Europavox

: Peter Doherty + Plastiscines + The Kissaway trail + Kreisky + Joensuu 1685 (Pop/Rock) Coopérative de mai / 22€ / 19h30 Europavox : Arno + Mazgani + Agnes Obel (Rock) Magic mirrors / 22€ / 19h30 Europavox : Funeral suits + Inborn +

(Rock) Coopérative de mai /

22€ / 20h30

pompejana + Akeronn + Soul tripper (Métal) Thunderbird

The

06/05

holloys (Pop/Rock) L’assommoir / 21h

Angil

& the hiddentracks + Monofocus (Pop/Rock) Le Fil / 13€ / 20h30 The needs + The original haircut (Rock) Thunderbird

07/05

Maniacs

+ Micromachine + Tambours battant (Electro/Hip-Hop) Le Fil / 16€ / 21h

08/05

Doberman

09/05

crew (Métal) L’assommoir / 21h

Cornegidouille

10/05

Xanadoo

12/05

(Jazz) Le Fil / 12€ / 18h

(Métal) L’assommoir / 21h

Batignolles

(Chanson) Scène du conseil général / Gratuit / 17h Féfé + Florent Vintrigner + Java + La rue ketanou (Chanson) Zénith / 27€ / 19h Arpad flynn + Bikini machine + Skip the use (Rock) Magic mirrors / 16€ / 20h Barcella + Cantate pour un coeur bleu (Chanson) Grand théâtre Massenet / 22€ / 20h30 Gush

13/05

(Rock) Magic mirrors / 6€ / 23h

Eddy

la gooyatsch (Chanson) Parc des expo / 6€ / 12h Paroles et muisquesChloé Lacan + Jeanne Cherhal (Chanson) Magic mirrors / 22€ / 15h Naïf (Trip-Hop) Scène du conseil général / Gratuit / 17h Diam’s

+ Olivia Ruiz (Rap/Chanson) Zénith / 40€ / 18h Broadway + Declan de barra (Electro/

www.zyvamusic.com | 32

Pop) Parc des expo / 11€ / 19h Maria Vega + sam (Chanson) Magic mirrors / 16€ / 22h Asphalt tuaregs + Dab siamcat (Punk) Thunderbird Jack Sparow + Western chocolat (Rock) L’assommoir / 21h Carmen

14/05

Madjo

(Folk) Parc des expo / 6€ / 12h in the days + No logic (Rap/Soul) Magic mirrors / Gratuit / 14h Alec + Billie + Brixton (Pop/Rock) Scène du conseil général / Gratuit / 18h30 Hocus pocus (Hip-Hop/Soul) Magic mirrors Bach

/ 22€ / 20h30 Gerald

de Palmas + Irmas (Chanson) Zénith / 4€ / 20h30 Dj Tagada (Electro) Magic mirrors / 6€ / 23h Statue + Vicious circle (Punk) L’assommoir / 21h

15/05

Imbert

Imbert (Chanson) Parc des expo /

6€ / 12h Batlik

+ Soan (Chanson/Rock) Magic mirrors / 16€ / 15h Knx crew (Rap/Eletro) Scène du conseil général/ Gratuit / 15h Agnès Bihl + Eric Toulis (Chanson) Parc des expo / 22€ / 19h -M- + Las ondas marteles (Chanson/Rock) Zénith / 55€ / 20h Mustang (Rock) Magic mirrors / 6€ / 23h Devolt + Hyenas foam + Les jupes fendue (Pop/Rock) L’assommoir / 5€ / 21h

16/05

Fantazio

(Electro/Rock) Parc des expo /

6€ / 12h Feloche

+ Loïc Lantoine (Chanson) Magic mirrors / 16€ / 15h Scampi (Rock) Scène du conseil général / Gratuit / 17h Casey

+ Under kontrol (Rap) Parc des expo / 11€ / 18h Renan Luce + Yodelice + Benoît Doremus (Chanson) Zénith / 40€ / 18h Bombes 2 bal (Chanson) Magic mirrors / 11€ / 22h Power

20/05

is poison (Punk) L’assommoir / 21h

Ceux

qui marchent debout (Chanson/Soul) Le Fil / 15€ / 20h30 Dead shall rise (Métal) L’assommoir / 21h

21/05

Woodust

+ Androide-B (Métal) L’assommoir / 21h

22/05 Ali

Farka + Toumani Diabate (World) le Fil

/ 23€ / 20h30 Les

26/05

rouilleurz (Hip-Hop) L’assommoir / 21h

The

evidence + Sunnydale (Rock) Thunderbird

27/05 The

black flowers + Brand new hate + The octopus (Rock) Thunderbird


28/05

Stereotypical

working class (Métal)

L’assomoir guns brisky + Mystik motorcycles + The noma jean baker’s underwears (Rock) Le Fil / 9€ / 20h30

Lazy

29/05

Deskaya

+ Wood dust + Dissident groove + Evil mechanix (Rock) Le Fil / 10€ / 20h30

Locomotive

sound corporation + The narcist + Lolipoops and crips (Rock) Thunderbird Bender + Deadly sins + Mithridatic + Fstands for fuck u (Métal) L’assommoir

30/05

Rémi

Ploton + Vincent Périer (Jazz) Le

Fil / 18h Woolly bandits (Rock) Thunderbird

03/06 The

05/06

gonedaddys (Punk) Thunderbird

Bert

GRENOBLE 01/05 Al

Core + Dj Drake + General hydrophonick + Maissouille + mem pamal + The unik (Electro) La bastille / 15€ / 21h

06/05 The

07/05

Manouche

Fournier (Zozophonic) (Jazz) La Bobine / 19h Spirojki (Pop/Punk) La Chaufferie / Gratuit

08/05

Marcelo

Pretto + Vincent Segal (World) La Chaufferie / 5€ / 20h30

11/05

Saez

Stereotypical

workin class + Tanguero (Métal) L’Ampérage / 12€ / 20h Allain Leprest (Chanson) La Bobine /

Ich

21/05

11€ / 20h30

Trans Am

+ lazer crystal (Rock) L’ampérage / 20h30

Alien

22/05

Ice

23/05

(Rock) L’assomoir / 20h30 scream (Rock/Métal) Thunderbird

21/06

Altam

26/06 The

(Rock) Plein Air / Gratuit / 20h

ditch + Blacklarsen (Rock) Le Fil /

Gratuit / 21h Jack

08/05

Sparow + Bolide (Rock) Thunderbird

Yelkouan

(Chanson) La Bobine / 19h

White

rabbits (Rock) Le Ciel / 12€ / 17h30

Extra

Life (Rock) L’ampérage / 20h30

24/05 26/05

La

ruda + Poutrelles fever (Chanson) Cave à musique / 15€ / 21h

14/05

Binary

audio misfits + Nouvel R + Skrib (Rap/Soul) Cave à musique / 11€ / 21h

15/05

Kitchenmen

+ The craftmen club (Rock) cave à musique / 9€ / 21h

18/05

Fat32

+ Secret chiefs 3 + Congs for brums (Rock) Cave à musique / 9€ / 20h

21/05

Makeena + Lyre le temps (Electro/Rap) Cave à musique / 11€ / 21h

23/05

Born

from pain + Shall renaim (Métal) Cave à musique / 11€ / 21h

12/05

Jacques

Dutronc (Chanson) Summum

/ 45€ / 20h

27/05

Timber

damage + dj Rupture + Foreign beggars + Pulpalicious + Signal electrique (Electro/Hip-Hop) La Bastille / 20€ Furious zoo + Eye on maiden + Urgent + W (Métal) L’Ampérage / 20h30

29/05

Calin

+ Etienne Jaumet + Kill for totla peace + Koudlam + Vicious skull (Electro) La Bastille / 14€ Mélanie Pain + You & you (Pop) L’Ampérage / 20h30

01/06

Take

04/06

it easy hospital (Rock) L’Ampérage

Phonetic

11/06

order (Rock) O’Brother Kfé

ACWL (Rock)

Dj

22€ / 20h30

working class + Tanguero (Métal) Brise glace / 20h30

07/05

Cosmik

connection + Fedayi pacha + Casualty (Electro) Brise glace / 13€ / 21h

08/05

Cosmo

Vitelli (Electro) Bowl / 10€ / 22h

09/05 Bob

Marley Celebration : Max Romeo & The charmax band (Reggae) Rock’n’Rhum - Cran Gévrier / 20€ / 20h

10/05 Bob

Marley Celebration : Sly & Robbie feat. Bitty Mc Lean (Reggae) Rock’n’Rhum - Cran Gévrier / 20€ / 20h

11/05 Les

lutins patates de l’espace + Thee oh sees (Rock) Brise glace / 7€ / 20h30

14/05

Bikini

machine + Mustang (Rock) Brise glace / 13€ / 21h

18/05

Leatitia

Velma + Xavier Machault & Roberto Negro (Pop/Rock) Brise glace

19/05

Hybrid

sheep + Joesson (Métal) Brise glace / Gratuit / 20h30

21/05

Midori

Hirano + Hamayôko (Electro) Brise glace / 7€ / 20h30

22/05

Lazy

guns brisky (Rock) Brise glace /

26/05

Lalabolduc

29/05

Morglbl

05/06

Evohe

(Chanson) Café des arts / 20h30

(Rock/Métal) Brise glace / 15€ / 21h

+ Heol telwen (Métal) Brise glace

/ 8€ / 20h30

Brain

Angélique

Ionatos (World) Totem-Mjc /

Timbre (Rock/Folk) La bobine /

7€ / 20h30

12/06

27/05

(rock) Le Ciel / 12€ / 20h30

28/05

Food (Electro) Le Scarabée / 11€ / 20h Trio joubran (World) Totem-Mjc / 22€ / 20h30

Dj

Stereotypical

7€ / 20h30

Programme

MACON

X

sex fiend (Métal) La bastille / 27€ / 20h + Ortie (Rock) la Bobine / 7€ / 20h30

Damny

12/06

Broadwave

(Rock) Summum

13/05

17/05

bin dead + Cowboys from outer space + The blackboardz (Punk/Rock) Thunderbird

05/05

/ 20h30

Joris + Big band de St Etienne (Jazz) Le Fil / 11€ / 20h30 Plebe (Rock) Thunderbird

11/06

holloys (Rock) La Bobine / 7€ / 20h30

ANNECY

Asaf Avidan

Le Dock / 19h30

& The mojos (Rock) La

Bobine Gaetano Fabri + Les yeux noirs (Electro) La Chaufferie / 21h

www.zyvamusic.com | 33

09/06

Zero Absolu

+ The melting snow quartet (Rock) Brise glace / Gratuit / 20h30

BOURG EN BRESSE 01/05

Pedro

06/05

de la Hoya (Rock) Tannerie / Gratuit

Cilekan

07/05

(World) Tannerie / Gratuit

Les

Gourmets + Redbong + Les croques mort du rock (Rap) / 13€ / 20h30

17/05

Michel

Doneda + Tetsu saitoh (Jazz) Tannerie / 10€ / 19h

21/05 Le

peuple de l’herbe + Miss ficel (HipHop/Electro) Tannerie / 16€ / 20h30

29/05

Lazy

guns brisky + Tringles (Rock) Tannerie / 10€ / 20h30


AGENDA CD MAI

ABSYNTHE

03/05

THE

RADIO DEPT. “Clinging to a scheme” “Turtle tales from overseas” FLYING LOTUS “Cosmogramma” COCOROSIE “Grey oceans” ANGIL AND THE HIDDEN TRACKS “The and” THE NEW PORNOGRAPHERS “Together” STEVE MASON “Boys outside” DOLOREAN “Subiza” SHARLEEN SPITERI “The movie songboog” THIEVES LIKE US “Again and again” FUTUR ISLAND “In evening air” PROGRAMME “Agent réel” MAYER HAWTHORNE “A strange arrangement” HARLEM “Hippies” THE HOLD STEADY “Heaven is whenever” ELI PAPERBOY REED “Come and get it” HEADMAN PAMELA HUTE

04/05

SOCIAL SCENE “Forgiveness rock record” SOUFLY “Omen” WELLING

10/05

UNKLE

“Where did the night fall” NATIONAL “High Violet” MALE BONDING “Nothing hurts” FOALS “Total life forever” JUDAS PRIEST “British steel” SAGE FRANCIS “Li(f)e” IKONS “Ikons” DEAD OCEANS “Here’s to taking it easy” DARWIN DEEZ “Darwin deez” THE BLACK DOG “Music for real airports” BOOKA SHADE “More!” THE

DETROIT

DEFTONES

“Diamond eyes” “At night we live” BAND OF HORSES “Infinite arms” NAS & DAMIAN MARLEY “Distant relatives” YSAE “Pop art lyrical” FAR

24/05

THE

CHAP “Well done Europe”

JEREMY JAY “Splash”

LIDELL “Compass” “Latin” ROLO TOMASSI “Cosmology” STORNOWAY “Beachcomber’s windowsill” DAMIEN JURADO “Saint bartlett” THE CURE “Disintegration” VILLAGERS “Becoming a jackal” PETER WOLF CRIER “Inter-be” DM STITH “DM stith heavy ghost appendices” SILVER COLUMNS “Yes, and dance” HOLY FUCK

WALRUS “Golden dawn”

17/05

18/05

JAMIE

BROKEN

07/05

MINDED “Absynthe minded” B “The defamation of strickland banks” THE BLACK KEYS “Brothers” CHEW LIPS “Unicorn” ELLEN ALLIEN “Dust” EL BOY DIE “The black hawk ladies & tambourins” TRACEY THORN “Love and its opposite” EDDY CURRENT SUPPRESSION RING “Rush to relax” PEARLY GATE MUSIC “Pearly gate music” DANIEL HIGGS “Say god” MANUEL BIENVENU “Bring me the head of Manuel Bienvenu” PLAN

SOCIAL CLUB “Notes from the underground” THE EIGHTIES MATCHBOX B-LINE DISASTER “Blood and fire”

25/05

KATIE

30/05

MELUA “The house”

SMASHING

PUMPKINS “Teargarden kaleidoscope vol.1”

31/05

THE

DIVINE COMEDY “Bang goes the knighthood” TEENAGE FANCLUB “Shadows” UFFIE “Sex dreams & denim jeans” ADAM KESHER “Challenging nature”

MOUNTAIN

MEN “Spring time coming” because we’re here” MOUNTAIN MEN “Spring time coming” ALEX TOUCOURT “StudiOrange” NOBLESSE OBLIGE “Malady” BIRDPAULA “Give in to love” CLUB 8 “The people record” KARAOCAKE “Rows and stitches” ANATHEMA “We’re

JUIN 04/06

EMZEL CAFE

“En cavale aux heures de

pointe”

07/06

MORCHEEBA “Blood

like lemonade” CHEMICAL BROTHERS “Further” RATATA “Lp4” THE MAGIC NUMBERS “The runaway” JOHNNY FLYNN “Been listening” 1973 “Bye bye cellphone” HERE WE GO MAGIC “Pigeons” ARIEL PINK’S HOUNTED GRAFFITI PUSH UP “The grand day of Quincy Jones” HEWITT “Sacred heart” DELAYS “Star tiger, star ariel” OASIS “Time files...1994-2009” THE MAGIC THEATRE “The magic theatre” WARPAINT THE DRUMS THE

08/06

NADA SURF

14/06

“If I had a hi-fi”

ED

HARCOURT “Lustre” “Memoirs” ALLO DARLIN’ “Allo darlin’” BORN RUFFIANS “Say it” ROX

15/06

GASLIGHT ANTHEM

21/06

“Americain slang”

JAMES YULLL “Movement

22/06

STARS

28/06

THE

in a storm”

“The five ghosts”

PIPETTES “Earth vs the pipettes” ROSSI “Heavy meadow”

ANNI

COMMANDE

Vous voulez nous soutenir ? Offrez-vous un T-shirt ZYVA et recevez le magazine à votre domicile !

1

T-shirt Zyva = 20€ +6 numéros

+ Goodies : stickers, stylos

Renvoyez-nous le coupon ci-dessous rempli ou sur papier libre et vous recevrez un mag à chaque parution directement dans votre boîte aux lettres.

Nom :

Prénom :

Adresse : E-mail : Signature (obligatoire) :

Choix de la Taille : Homme : M L XL XXL

Femme : S M L

Coupon à renvoyer, accompagné de votre règlement par chèque à l’ordre de l’association Zyva à l’adresse suivante :

Zyva – 12, rue Jubin69100 Villeurbanne Renseignements : contact@zyvamusic.com

Tarif France valable uniquement pour la France métropolitaine. En application de l’article 27 de la loi du 6/10/1978, vous disposerez d’un droit d’accès et de modification des informations vous concernant auprès de Zyva et vous pouvez vous opposer à la cession de vos nom et adresse.


ZYVA Magazine 8  

ITW : HED.p.e La Caution Ravenhill DOSSIER : Le retour des années 90 ?

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you