Issuu on Google+

VENDREDI 22 mars 2013 / Edition Bruxelles / Quotidien / No 69 / EUR 1,30 / 02 225 55 55

Dessin de Laurent DURIEUX

Chalut ! Le Chat s’en va

Pendant trente ans, Philippe Geluck nous a fait rire de nous-mêmes. Aujourd’hui, il arrête le dessin de presse. Pour fêter son départ, Le Soir lui offre ce numéro spécial, illustré par ses amis dessinateurs belges, français et suisses.

12

5 www.lesoir.be

413635 008597 |

4BX


Le Soir Vendredi 22 mars 2013

Le dernier éclat

Samedi, le Chat fait ses adieux à notre journal dans le supplément Victoire, où il nous livrera ses carnets intimes, mis en page et commentés par Philippe Geluck. Mais Le Soir n’a pas voulu le laisser partir sans une fête. Aujourd’hui, vendredi 22 mars 2013, le Chat a trente ans. Dans le plus grand secret, nous avons imprimé à son insu ce numéro spécial avec ses amis et ses admirateurs. En Belgique, en France, en Suisse, une trentaine de dessinateurs de presse et de bande dessinée ont imaginé avec nous cette surprise graphique. Dans tous les hauts de page du journal, ces grands artistes rendent hommage au formidable talent du Chat et de son créateur, Philippe Geluck. Né en noir et blanc sur du papier recyclé et sous un paletot de faux naïf, le Chat s’expose désormais dans les galeries d’art, où il se rit de Manet, de Pollock et de Fontana. Son personnage est entré dans l’histoire de la bande dessinée dont il est devenu une icône moderne, à l’égal de Zorro, Mickey ou Tintin. Il invite comme les œuvres des grands peintres à la parodie, au détournement de sens et de mots. Nous avons pris la liberté de chatouiller sa légende. En feuilletant ce journal exceptionnel, nous espérons que vous serez comme nous secoués par le rire et l’émotion, de la une à la Petite Gazette. L’humour du Chat traverse les frontières, les cultures et les générations. L’Ecole de recherche graphique de Bruxelles et toute l’équipe du Studio Geluck se sont joints à nous pour mettre en scène ce Soir anniversaire. Le Chat nous quitte. Il n’était pas question de le laisser filer sans un dernier salut amical. Il nous a fait rire pendant trente ans et le rire, c’est la vie.

W

22 mars 1983. Le premier dessin du Chat donne l’impression d’être improvisé mais l’auteur maîtrise visiblement la valse à trois temps et, comme disait Raymond Devos, le troisième temps est celui de l’éclat de rire.

W

Star des années 1980. La bête s’enferme dans la cage aux mots et prend le lecteur au pied de la lettre, préférant la dérision à la raison.

W

Août 1983. Avant lui, on n’avait pas vu le temps passer et là, d’un coup, l’humanité ne peut déjà plus s’en passer.

W

7 janvier 1986. A l’heure du Muscadet, les lecteurs découvrent le personnage de Roger, le confident du Chat, un ami qui lui veut du bien.

W

17 décembre 1988. Cent Chats pour les cent ans du Soir.

DANIEL COUVREUR

1NL

)G

www.lesoir.be


Le Soir Vendredi 22 mars 2013

de rire du Chat W

HĂŠros ĂŠternel des annĂŠes 1990. Dieu se

serait-il trompÊ ? Le supplÊment Temps Libres dans lequel l’animal Êtait nÊ disparaÎt. Miracle : l’esprit libre du Chat se rÊincarne aussi sec dans le 7e Soir‌

W

Chat butÊ des annÊes 2000. Rien ne l’arrête. C’est le champion des jeux de chausse-trappes. Il rÊsiste à l’escamotage du 7e Soir par Victor et participe au coming out de Victoire.

W

1er janvier 2002. Vu dans le rÊtroviseur, le passage du Chat à l’euro anticipait la crise de la monaie unique.

Edition 

(

 Samedi 22 et dimanche

(

(

(

23 mars 2003 Quotidien N 69 EUR 0,90 (G.-D. L. : EUR

  

    % & '  ) %  *   !! (     ,         + %        , 

      -  

(

(

0,95) www.lesoir.be 02 225 55 55

 

   %      

  +  !  % %  !    &  !      &    &   0      

   (    # =     !  !         

!   

     (     &       

<  

  #          !! !          

  $$  %      

   !       2 &  % 1  !             1  &- 4    !       # &        "  "  1 B)    D  !&                

   &              !1- & 0 !         #

         !

   

 "  %     % )  #         # 83 &2        $     

   )   ( # !                    !         =                    5  !        !                                    ( % A #

 !   7     .   6 !   6              5  !      , %  >            (       % & ! 

        !            $   $  !   # !"    " #     E  Pages 1 et 3       + 

4     

  !  % !  $%  !   !    !  ) 0   !  $ %!$$ "    

!

  &  $& !!  !  

! !# $ %%



  &!     % 0 !   ' ( )    %   !$$!        !  &&        

  *        

  

'  &    F  ' 

   #  !  % $  $ ! $ +                  (   

=        

Pages 6, 7et 13 #'&'+$  !  % &   !   

  )    ( 

    &   !!  * (( +)     

 +

# ,      $$  ' !%  $ !!%$( &         

      &- &!  %

 

  !2   !  0    . (# , ! !  !!       0 

%  '*!, !%%

 $ $%$      

        !  

  

)! !    

   

,  !

' $ !)! $ $   6 >              &   !   %       &  %   

  -    $  0  

       

   '* &% $ !0   )  '  1  +     

     

    #   

    !! !       !

$

      & #

 

 . !      

   )  !      /    =0 ?  ?@ /    =!   % # +)    &     ,!  

   !  %   !   %  %  !    !         )      

   

           !             #      0   &!                .$ /        (          %5     = A    =!       &&          !   CC 6   %   

 .$ 0            0   !        2  !

  !             !   " # A   !   

 +)   !       (   

* 3   !1 !  !                  1       7

         

 

2      ! 0     !  

  ! 

# !  !%             2    3    !   %   

      7     Pages  8   8 * et    4   24    ! 

) 0    9

  :!  !!    !  

### %   5  %    !     # 2     !$$  %  ! )  

      )   8 ;     

     "#    !  !    <  2   

 " 3 2  %    !  &2#  # A  = A    # $ $ !   $$  -  )  (  1 # ! 7 "  ! $ $               $ $  %   $ s         G ...(% $!(&

. /  $ Page 4 ..     $ $          ./    



$ !$$ $   "         .0 7 $  $    $  

 .0   %   B   I   

 %+! $     + , 0    '      8  A   2  12 ',!  2      

 "$ #!  ! $         !

  S   %      $    313  



+  I J       %!$! $  7     5  ?N  # 0   +    43

   ! ! #  )          !2  ' 0## $ 1 %! $ 4  "     5 D(    

Page 19   !    8 2 /1   %        

'  2 '     5  # . & 2  % $ $ !                 & '   = # /5  //    =  !  !  # 7 HH                    

 

    !"

 !   # . ;# I   H@  # H@@?  # , 0      # I'  *  %    #   Page 37   % %' 5J           '!   

 % Page 11 !                !  ,      

    '    7 8    I   2   K  " 

7'! K 7 I      !&   

% %     

D( '     & '  2     2    

'$  H@@O ,!      &  !   I  %!  % ! ! '           , !   & 

%'    ' (        %!     

 H@ =       

!     % !       %#     & !!

7   ( 

   !! ! # $     

7  ! 

 

8 ?    HH &       P  &#   !  2

       !! '  &            

 &      

    # %5     H@@H# 7  ! 7' : !!            ! $  =    ! !

 !   )  E   & =   

  

    ( 

  '  0 

      0           2   !# Page 15 J

 

0    

    

  &    2 = ) 12 - &%'*(   =  %    &  L  !   

   2   ! # ,2 '         

  ) 

  !  7( #         %         !  D(       "     . '    *  2



     & 5 413635 004643   ! 

   

  %      

5 #



      ! 

M  2 '# %  ! &      E  'Q R      !   

 "     !   # Page 12  !    A)        &   7'   Page 16 Page 20  !   &    

      

    '. (# I %

 #          '   '          

   



    



W





 ! " #

22 mars 2003.

W

Pour ses vingt ans, le Chat demande Ă  Philippe Geluck de lui dessiner un journal et dâ&#x20AC;&#x2122;en dĂŠdicacer un exemplaire au Roi des Belges.

www.lesoir.be

22 mars 2013.

Le Chat se met en abyme pour son dernier strip. Les nouvelles vont vite : il arrête sa carrière dans Le Soir pour ne pas forcer Philippe Geluck à dessiner des chats toute sa vie.

)G

1NL


Le Soir Vendredi 22 mars 2013

CHALUT

Les 48 auteurs du Chat En cachette de Philippe Geluck et avec la complicité de son Studio, tous ces auteurs ont griffé ce numéro surprise du journal « Le Soir ». PHILIPPE BERTHET

FRANÇOIS BOUCQ

RENAUD COLLIN

LAURENT DURIEUX

DANY

SERGE DEHAES

Dessinateur belge né en 1956, il a griffé les séries Pin Up, Poison Ivy et Nico.

Auteur français né en 1955, créateur de Jérôme Moucherot et du Bouncer.

Auteur belge né en 1973, il a signé le Monde selon François.

Auteur belge surdoué du trait né en 1970, il a travaillé sur le film Hellville.

Dessinateur belge né en 1943, Dany a enchanté la BD avec Olivier Rameau.

Auteur belge né en 1964, collaborateur de Philippe Geluck et auteur de Mademoiselle F.

CLARKE

BENOÎT FEROUMONT

JOHAN DE MOOR

JUAN D’OULTREMONT

DOMINIQUE GOBLET

ALAIN GOFFIN

Cartooniste liégeois né en 1965, père de la sorcière Mélusine et des gags de Mister President.

Cartooniste belge né en 1969, réalisateur de dessin animé et auteur de la série Le Royaume.

Auteur belge né en 1953, créateur de La Vache et du Docteur Je sais Tout.

Artiste belge né en 1954, auteur de textes pour Maurane et Lafontaine, langue bien pendue de la Semaine infernale et de la Télé infernale.

Pépite de l’underground belge, née en 1967, auteure des Hommes-Loups et de Faire semblant c’est mentir.

Auteur bruxellois né en 1956, créateur de l’aventurier Thierry Laudacieux

OLIVIER GRENSON

FRED JANNIN

PIERRE KROLL

ANDRÉ JUILLARD

DAVID MERVEILLE

MIDAM

Né à Charleroi en 1962, dessinateur de la série Niklos Koda, auteur de la Douceur de l’enfer.

Snul belge né en 1956, auteur de la série Germain et Nous et de Froud et Stouf.

Caricaturiste liégeois né en 1958, il fait l’actualité tous les jours dans Le Soir.

Dessinateur français des 7 vies de l’Epervier, du Cahier bleu ou de la reprise de Blake et Mortimer, né en 1948.

Illustrateur belge de livres pour enfants né en 1970.

Auteur bruxellois né en 1963, créateur du héros Kid Paddle et fondateur de Mad fabrik.

FRANK PÉ

ROMAIN RENARD

YVES SENTE

FRANÇOIS SCHUITEN

BOB SINÉ

BENOÎT SOKAL

Auteur belge né en 1956, créateur des séries Broussaille et Zoo.

Rockeur et auteur belge né en 1975, auteur de American Seasons et Un hiver de glace.

Scénariste belge de la reprise de Blake et Mortimer, né en 1964.

Auteur bruxellois né en 1956, créateur des Cités obscures avec Benoît Peeters.

Cartooniste français né en 1926, fondateur de l’Enragé et de Siné Hebdo.

Auteur bruxellois né en 1954, créateur du personnage du détective animalier Canardo.

L’autoportrait des membres du Studio Geluck complices de ce numéro exceptionnel.

MAX TILGENKAMP

Cartooniste né en 1978, dessinateur dans le supplément Mad du Soir.

Auteur suisse né en 1967, créateur du héros de bande dessinée Titeuf.

ERG

BERNAR YSLAIRE

Ecole de Recherche Graphique et ses étudiants : Lizin Guillaume, Dieu Alexandra, Féron Nadège, Massart Carole, Bardunov Dimitri, Mérigaud Audrey, Leroy Hélène, Elalouf Sara, Grimée Antoine Nathan Francis, De Guardia Gaëlle, Mercier Pierre, Schuiten Chloé, Bolen Amélie, Delpierre Emmanuelle, Latine Roxannne, Brengard Eve, Boyer Marion, Baijot Mathias, Foletti Michele, Marino Rachèle.

Auteur belge né en 1957, créateur de la série Sambre et de l’imag Uropa.

1NL

ZEP

)G

www.lesoir.be


Le Soir Vendredi 22 mars 2013

François Schuiten sait combien le Chat a toujours eu la bosse des maths.

6 LAPOLITIQUE

« La Flandre veut étouffer Bruxelles » CDH Benoît Cerexhe dénonce une stratégie visant à vider l’économie de la capitale 왘

Le chef de groupe humaniste s’inquiète : le Brabant flamand surperforme, en matière économique. « Attention, danger pour Bruxelles. » 왘

« Le vrai test de la bonne foi flamande, ce sera leur attitude quant à la communauté urbaine. » ENTRETIEN enoît Cerexhe a troqué son habit de ministre bruxellois de l’Emploi pour celui de chef de groupe CDH au Parlement bruxellois. Un retrait provisoire : il devrait être tête de liste humaniste aux régionales en 2014. Rencontre, juste après la proposition de Geert Bourgeois de placer Bruxelles sous cogestion wallonne et bruxelloise. Cela vous énerve ? Inacceptable ! La N-VA veut en revenir aux années 70, quand Bruxelles était gérée au fédéral par des ministres de Tournai ou de Hasselt qui n’avaient qu’une vision utilitaire de Bruxelles. Mais au moins c’est clair : on attendait le projet de la N-VA pour 2014, on l’a déjà. Wouter Beke s’est aussi exprimé sur Bruxelles ? Oui et on voit la différence majeure avec la N-VA. Pour le CD&V, Bruxelles est importante, ils ne vont pas la lâcher comme ça !

B

Benoît Cerexhe est inquiet et met les francophones en garde contre « une stratégie flamande délibérée ». © PIERRE-YVES THIENPONT.

Vous y voyez une menace ? Je vois d’autres menaces très concrètes qui peuvent faire encore plus de mal à Bruxelles. A savoir ? La Flandre a une stratégie planifiée de ponction de l’économie bruxelloise vers l’hinterland. Des preuves ? Fin 2004, la Flandre a lancé son plan Start, pour le développement économique de l’axe Anvers-Zaventem. Le problème, c’est que ce projet se fait, sciemment !, au détriment de l’économie bruxelloise. Le but est d’étouffer progressivement Bruxelles pour, in fine, mieux l’absorber. Mais concrètement ? Regardez les projets d’infrastruc-

tures, ils pénalisent tous notre Région. Des exemples, il y en a plein : le Diabolo relie Anvers à Zaventem sans passer par Bruxelles, la tramification du Brabant flamand, l’élargissement du ring… Et que dire du RER à deux vitesses : côté flamand, tout est réalisé, côté francophone, on

Vous parlez surtout d’infrastructures… Ah, mais je peux continuer avec les exemples. La Flandre construit un centre commercial, U-Place, à Machelen, aux portes de Bruxelles ! Et, à Willebroek, un Trade Mart concurrent de celui qui existe depuis les années 60 à Bruxelles. Vous vous souvenez des investisseurs chinois intéressés par notre pays ? Je les avais à peine rencontrés pour leur parler de Bruxelles que la Flandre débarquait chez eux. Alors, bien sûr, la concurrence entre Régions, ça existe, je ne suis pas naïf, mais à ce point-là au détriment de l’économie bruxelloise… On veut la vider ! Les chiffres… … prouvent ma thèse. Entre 2007 et 2011, la création nette d’emplois a progressé, à Bruxelles, de 3,4 %, contre 1,2 % en Wallonie et 2,2 % en Flandre si l’on excepte le Brabant flamand. Pourquoi l’isoler ? Parce que la progression y est de 10,14 % ! En clair, depuis le plan Start, le Brabant flamand surperforme. C’est si grave ?

« Il est illusoire de croire que Bruxelles pourrait vivre sans lien fort avec les autres Régions » parle de 2025. Mais on rêve ! La conclusion de tout ça c’est quoi ? Que la Flandre assure son développement économique non seulement en dehors de sa capitale mais, pire, au détriment de celle-ci !

Si on ne fait pas attention, cela va poser de très gros problèmes. Cela reste plus difficile, pour un Bruxellois, de décrocher un emploi en Brabant flamand : il y a les problèmes de mobilité, de langue… Donc, si l’emploi se crée là-

bas, le chômage à Bruxelles ne va pas se réduire, la situation sociale va se durcir. Mais vous croyez à une stratégie délibérée ? Oh que oui ! Et face à ça, nous devons, à Bruxelles, éviter de développer une vision « Bisounours » de la ville. C’est-à-dire ? C’est bien beau, vu le boom démographique, de construire des crèches, des écoles… Mais il faut aussi veiller à ce que la fonction économique de la ville rester forte. Ce n’est plus le cas ? Je vois des signaux inquiétants. Comme l’intervention permanente des comités de quartier dès qu’un projet d’activité productive, de commerce ou d’horeca émerge. Gare aussi à la vision visant à limiter l’accès de la ville à la voiture, avec la création de goulets d’étranglement ou l’instauration d’un péage urbain. Faire ça, c’est pousser à la délocalisation des entreprises ! Bruxelles ne peut deve-

nir une ville où l’on vient pour dormir et se promener. Or on manque parfois d’anticipation, à cet égard, côté francophone. Vous visez… Tous les francophones ! A ce propos, gare à l’élasticité du lien entre francophones. On croyait les tensions entre régionalistes et communautaristes résolues. Elles refont surface. Or il est illusoire de croire que nous, Bruxellois, pourrions vivre sans lien structurel fort avec les autres Régions, singulièrement la Wallonie. Avec la Flandre aussi, alors que vous la soupçonnez de vouloir étouffer Bruxelles ? Le vrai test, pour voir si on peut travailler avec la Flandre, ce sera la communauté urbaine. Si la Flandre est prête à la faire fonctionner, sa bonne foi sera avérée. Et mes inquiétudes infondées. Pour l’instant, la Flandre ne bouge pas beaucoup. Propos recueillis par Exact ! ■ VÉRONIQUE LAMQUIN

MOBILITÉ

Travaux et accidents ont allongé les files autour de Bruxelles en 2012

La longueur des embouteillages a augmenté autour de Bruxelles l’an dernier. Les causes ? Des travaux, et surtout le nombre d’accidents. C’est ce qui ressort du rapport 2012 des indicateurs du trafic en Flandre, présenté jeudi par la ministre flamande, Hilde Crevits. « Il n’est pas question ici d’une augmentation du trafic routier autour de la capitale », a précisé la ministre CD&V. Le tronçon entre Zellik et Jette reste le plus dense, dans les deux directions. En revanche, la longueur des files s’est réduite autour de l’autre point noir du trafic en Flandre, le ring d’Anvers (qui reste et de loin le nœud le plus congestionné du trafic au nord du pays). (b)

Torfs quitte la politique et convoque le pape CD&V Le sénateur lâche un parti en crise pour la KULeuven abilement et dignement, Rik Torfs H n’a pas mis l’accent sur les dissensions au sein du CD&V jeudi midi, en conférence de presse au Sénat, annonçant devant une cohorte de journalistes qu’il mettait fin à sa carrière politique pour embrasser pleinement l’universitaire (Els Van Hoof le remplacera dans la Chambre haute). Et que son ambition, désormais, était de s’installer au rectorat de la KULeuven où, entre deux séances au parlement et deux autres dans les médias, il enseigne déjà le droit canon. Jésuitique, il a convoqué le pape François en ces termes : « Il faut savoir changer de cap et suivre son cœur. Amorcer un virage. Le pape François a montré que cela est possible même quand personne ne s’y attend. C’est une pensée inspirante… » Mais l’arbre des bons sentiments ne ca1NL

che pas la forêt de difficultés au sein d’un parti chrétien-démocrate flamand qu’il avait décrit en ces termes en février dernier, dans une interview autrement « inspirante », et carrément prémonitoire : « On nous avait demandé, à Inge Vervotte et moi, de travailler au renouvellement du parti. Cela n’a servi à rien. Le parti n’a pas le courage de se lancer dans une réflexion plus profonde. Rien n’interdit à un parti de gouverner tout en réfléchissant. Or, en 2010, j’ai entendu Kris Peeters dire : “Ce que nous devons faire, ce n’est pas réfléchir, c’est travailler, travailler…” Le parti a peur de faire des fautes. Alors il en fait. On n’ose pas prendre de position parce qu’on a peur de ceux qui ne seront pas du même avis. On manque de confiance en nous. » La messe était dite. Le départ de Rik Torfs, annoncé.

Rik Torfs met fin à sa carrière politique mais pas à l’universitaire. © PABLO GARRIGOS (ST.)

D’autant que le sénateur n’était pas assuré d’obtenir une place en vue sur les listes de son parti en 2014. Et pas soutenu par son président de parti, Wouter Beke. Qui n’a jamais vraiment apprécié les sorties tonitruantes de son penseur maison à propos de l’avenir du CD&V. Par exemple celles relatives au « cordon sanitaire », lorsqu’il avait souhaité que l’on cesse d’ostraciser les extrémistes de droite en Flandre… Un éditorialiste flamand nous confiait jeudi : « Wouter Beke en a marre de voir Rik Torfs lui voler la vedette à tout bout de champ par ses déclarations aux médias, ce qui fut le cas début janvier avec le cordon sanitaire, alors que le président devait donner le ton pour 2013. » Pour autant, même si Rik Torfs n’est pas une pièce maîtresse sur l’échiquier CD&V, pas davantage un faiseur de voix, )G

ni une figure « structurante » dans la famille chrétienne-démocrate, son CD&V se serait bien passé de cette défection à ce stade critique de son histoire : affaire ACW, attaques incessantes de la N-VA, etc. Un départ prestigieux au milieu des tuiles, on peut rêver meilleure séquence. En attendant, pour son départ, Rik Torfs n’oublie pas de se dire (ce seront ses derniers conseils à Wouter Beke) convaincu « qu’il y a une place pour un parti au centre, ni de gauche ni de droite », que « l’on peut éviter la division du paysage politique entre deux extrêmes ». Et que, pour le reste, « la lassitude, le manque de courage » de l’Europe ne sont pas fatals. On l’a compris : « pas dégoûté » par la politique, « qui n’est pas inutile », et « où il y a des gens sympathiques », Rik Torfs s’en va pas pessimiste, mais on DAVID COPPI l’a connu plus enlevé. ■ www.lesoir.be


Le Soir Vendredi 22 mars 2013

Zep et Titeuf ont flairĂŠ le dĂŠpart du Chat du haut des montagnes suisses.

LAPOLITIQUE

7

Le temps de travail du Wallon : 28 heures ! SOCIAL Un quart des 38 heures hebdomadaires sont en fait non prestĂŠes selon lâ&#x20AC;&#x2122;Union wallonne des entreprises et Partena ombien dâ&#x20AC;&#x2122;heures le travailC leur wallon consacre-t-il chaque semaine Ă  son boulot ? En thĂŠorie, câ&#x20AC;&#x2122;est simple : 38 heures. Mais lâ&#x20AC;&#x2122;Union wallonne des entreprises (UWE) et le secrĂŠtariat social Partena ont menĂŠ lâ&#x20AC;&#x2122;enquĂŞte dans les entreprises du sud du pays (1) et la rĂŠalitĂŠ est tout autre : en moyenne, si lâ&#x20AC;&#x2122;on dĂŠduit les congĂŠs lĂŠgaux et surtout les absences liĂŠes Ă  la maladie, au chĂ´mage provisoire ou au crĂŠdittemps, par exemple, le temps de

prĂŠsence effective au bureau ou Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;usine nâ&#x20AC;&#x2122;avoisine plus que les 28 heures par semaine. Comme le montre lâ&#x20AC;&#x2122;infographie ci-contre, un peu plus dâ&#x20AC;&#x2122;un quart du temps de travail (26,11 %) peut ĂŞtre comptabilisĂŠ en ÂŤ absence Âť. Une tendance en progression lĂŠgère depuis une petite dizaine dâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠes. Les dix heures non prestĂŠes se rĂŠpartissent comme suit : 3 h 42 pour les congĂŠs lĂŠgaux (vacances annuelles et jours fĂŠriĂŠs) et

RĂŠpartition des prĂŠsences et des absences au travail 2005-06 2006-07 2007-08 2008-09 2009-10 2010-11 2011-12 Prestations 75,51 % 75,66 % 75,36 % 74,37 % 73,67 % 74,28 % 73,89 % Absences 24,49 % 24,34 % 24,64 % 25,63 % 26,33 % 25,72 % 26,11 % LE SOIR - 22.03.13

6 h 18 pour les absences de circonstance : ÂŤ Parmi ces autres absences, on constate une augmentation continue depuis sept ans des incapacitĂŠs de travail non professionnelles, essentiellement de longue durĂŠe, prĂŠcisent

les auteurs de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtude. Les crĂŠditstemps enregistrent eux aussi un accroissement constant. Âť Lâ&#x20AC;&#x2122;UWE et Partena ont affinĂŠ leur analyse en prenant en compte plusieurs critères : le sexe des travailleurs, leur âge ou leur sta-

tut dans lâ&#x20AC;&#x2122;entreprise. Lâ&#x20AC;&#x2122;analyse pour les exercices 2011-2012 confirme une tendance constatĂŠe pour la première fois un an plus tĂ´t : les absences des hommes sont infĂŠrieures Ă  celles des femmes. De peu, il est vrai : 26,02 % contre 26,22 %. Le constat dressĂŠ par le banc patronal est ĂŠvidemment sĂŠvère : ÂŤ Dâ&#x20AC;&#x2122;une façon gĂŠnĂŠrale, les absences directement Ă  charge des employeurs sont en augmentation de 0,97 % par rapport Ă  la pĂŠrio-

de prĂŠcĂŠdente. Elles reprĂŠsentent dĂŠsormais 55 % du total des absences, ce qui entraĂŽne du mĂŞme coup une diminution des coĂťts pour la sociĂŠtĂŠ. Âť Conclusion logique : tout cela pèse douloureusement sur les finances des entreprises et donc E.D. sur leur compĂŠtitivitĂŠ. â&#x2013;  (1) Sondage auprès de 8 .312 employeurs occupant 76.180 travailleurs entre octobre 2011 et juin 2012. A lire sur les sites de lâ&#x20AC;&#x2122;UWE et de Partena. 

9.5 secondes. Câ&#x20AC;&#x2122;est le temps quâ&#x20AC;&#x2122;il faut pour dĂŠcapoter la plus ensoleillĂŠe des automobiles, un cabriolet entièrement conçu pour vous oČ&#x201D;rir plus de soleil, plus dâ&#x20AC;&#x2122;air frais et plus de ciel bleu. Alors, quâ&#x20AC;&#x2122;est-ce que vous attendez ? Appuyez sur le bouton et redĂŠcouvrez

ASAP as sun as possible.

le monde sous un autre jour. DĂŠcapotez la nouvelle Beetle Cabrio et proČ&#x2022;tez du soleil le plus vite possible. DĂŠcouvrez-la pendant les Happy Drivers Days du 16 au 26 mars et proČ&#x2022;tez de conditions sur toute la gamme. Plus dâ&#x20AC;&#x2122;infos sur happydrivers.be

Faites entrer le soleil

4,5 - 7,8 L/ 100 KM â&#x20AC;˘ 118 - 180 G CO2/KM

Das Auto.

Informations environnementales (A.R. 19/03/2004) : www.volkswagen.be

www.lesoir.be

)G

1NL


Le Soir Vendredi 22 mars 2013

Le Chat n’aime pas burkas, Dominique Goblet lui a mis dans les mains le micro du contradicteur.

8 LASOCIÉTÉ

Chômage stable

Motos : printemps meurtrier

EMPLOI La Belgique, huitième d’Europe ’Onem a versé des allocations à 417.250 chômeurs complets indemnisés demandeurs d’emploi en moyenne par mois en 2012, soit 1,1 % de moins qu’en 2011, a révélé jeudi l’Office national de l’emploi. Une stabilisation « plus atteinte depuis longtemps, selon Georges Carlens, administrateur général de l’Onem. Le taux de chômage est stable et c’est donc un bon résultat étant donné la mauvaise conjoncture. De plus, nous avons effectué beaucoup de réformes en 2012 ».

L

MOBILITÉ Selon l’assureur Axa, mai 2012 a été le plus meurtrier pour les deux-roues

Point négatif : le chômage temporaire est reparti à la hausse (+14 % par rapport à l’année précédente), passant de 35.895 unités en 2011 à 40.962 en 2012. Les causes principales sont la situation économique ainsi que les intempéries. Point positif : le taux de chômage en Belgique est nettement moindre que dans le reste de l’Europe. Sur les 27 pays de l’UE, la Belgique (7,4 %) se situe en huitième position, bien en deçà de la moyenne (10,7 %). (b) ■

e retour du beau temps n’est L pas encore dans le collimateur, mais il est inéluctable. Et avec le printemps, le nombre de motards sur les routes connaîtra une explosion désormais traditionnelle. Un moment délicat que connaissent tous les spécialistes de la sécurité routière. En Flandre, l’opstartweekend, le week-end de reprise (le retour des concentrations de motards), aura lieu les 23 et 24 mars prochains.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les mois qui suivent immédiatement la sortie de l’hiver ne sont pas toujours les plus meurtriers pour les deuxroues. Selon les statistiques collectées par la compagnie d’assurance Axa, c’est le mois de mai qui a constitué un pic dans le nombre d’accidents de moto en 2012. Ce pic s’est reproduit en août et en septembre. En mai, les chiffres d’accidents de moto ont quadruplé par rap

DGL Teak

SOLDES

-20% à -70%

port à un mois d’hiver : 121 accidents contre une grosse trentaine en janvier. Août et septembre ont occasionné une bonne centaine d’accidents parmi les clients de la compagnie. Les chiffres d’Axa montrent également que le nombre d’accidents de moto chez les moins de 30 ans est deux fois plus élevé que chez les plus de 50 ans. Ce constat recoupe celui que l’on peut faire à propos des accidents de voiture. Les jeunes conducteurs de moto risquent deux fois plus d’accidents que les motards de plus de 50 ans. « Voilà qui démontre l’importance d’un apprentissage et d’un entretien de la conduite défensive », soutienton du côté de l’assureur qui recommande « un équipement coloré et voyant ou rouler avec une moto colorée et bien visible », et rappelle que « la plupart des acci-

dents impliquant des motards sont le fait d’autres usagers de la route. Ils sont habitués aux autres véhicules et négligent donc souvent les motards ». Depuis le début du mois de mars, la Wallonie – où les deuxroues motorisées représentent 17 % des tués sur les routes – mène une campagne de sensibilisation des automobilistes à la présence de motards sur les routes. Trois cents panneaux interpellent les conducteurs : « Motard repéré = accident évité ». Sur les tronçons routiers wallons fortement fréquentés par les motards les week-ends (car sinueux et touristiques) et où on relève de nombreux accidents, d’autres panneaux invitent les conducteurs à la prudence et attirent l’attention des autres usagers sur la présence de nombreuses motos. ■ M.d.M.

Salon

Selon Axa, « la plupart des accidents impliquant des motards sont le fait d’autres usagers de la route ». © BELGA.

Bruxelles, métropole Jours d’ouvertures pendant les soldes Jeu - Ven - Sam - Dim - Lun - Mar - de 12h à 18h Quai aux charbonnages, 88 1080 Bruxelles (place Sainctelette)

Nouvelle collection 4BX

Ensemble salle de bains

ENTREPRISES Flandre-Bruxelles, axe privilégié idier Reynders, le vice-PreD mier ministre, était jeudi l’invité du Voka, l’organisation des patrons flamands. Jo Libeer, son administrateur délégué, venait, sur les ondes de la VRT, de plaider pour un renforcement des liens économiques entre la Flandre et Bruxelles. Et de soutenir l’idée d’une communauté métropolitaine, qui étendrait les limites de la Région dans un rayon de 40 kilomètres, épousant les frontières de l’ex-province Brabant. Le Voka de Bruxelles et de Hal-Vilvorde se veut précurseur : ils seront bientôt rebaptisés Voka-Métropolitan : « Les grands développements économiques dans le monde et en Europe se situent autour des métropoles. Et, en Belgique, il n’y en a qu’une qui peut entrer en considération : Bruxelles. » | W

Didier Reynders a souligné que Bruxelles était « une région à part entière comme les deux autres ». Il partage l’idée d’une communauté métropolitaine et encourage la collaboration interrégionale, en lien avec le fédéral « qui dispose aussi d’outils au service des entreprises comme la tax shelter ou les intérêts notionnels ». Et rappelant l’importance économique de la capitale, il fait observer qu’à l’étranger « nombre de mes interlocuteurs pensent encore que c’est la Belgique qui fait partie de Bruxelles ». Ben Weyts, vice-président de la N-VA, était à la table de Didier Reynders : « Mon parti n’est pas opposé à la création d’une communauté métropolitaine. A condition que les frontières régionales soient respectées », nous conD. V. fiait-il. ■ www.lesoir.be


Le Soir Vendredi 22 mars 2013

Bernar Yslaire a travesti le Chat en lion belge amaigri par les problèmes communautaires.

LASOCIĂ&#x2030;TĂ&#x2030; 9 EgorgĂŠ au Cora de Rocourt n homme a ĂŠtĂŠ tuĂŠ jeudi après 16 heures sur le parking du Cora Ă  Rocourt (Liège). Lâ&#x20AC;&#x2122;auteur des faits a pu ĂŞtre apprĂŠhendĂŠ alors quâ&#x20AC;&#x2122;il prenait la fuite, selon le site du journal La Meuse. La victime aurait ĂŠtĂŠ poignardĂŠe et ĂŠgorgĂŠe par un habitant du quartier qui serait intervenu Ă  la suite dâ&#x20AC;&#x2122;une tentative de cambriolage. Lâ&#x20AC;&#x2122;individu tuĂŠ et un compère auraient tentĂŠ de cambrioler, Ă  proximitĂŠ de la grande surface, le domicile dâ&#x20AC;&#x2122;une dame. (b)

U

RĂ&#x2030;GION WALLONNE

DĂŠontologie provinciale Le gouvernement wallon a dĂŠfinitivement approuvĂŠ jeudi une sĂŠrie dâ&#x20AC;&#x2122;avancĂŠes qui, selon lâ&#x20AC;&#x2122;exĂŠcutif, doivent faire progresser les pratiques dĂŠontologiques dans les institutions provinciales. On parle ici des dĂŠpenses de fonctionnement du collège et du conseil, revues Ă  la baisse, de lâ&#x20AC;&#x2122;encadrement des communications et des missions Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtranger. Les ĂŠlus provinciaux devront se serrer la ceinture. Exemple : Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;exception dâ&#x20AC;&#x2122;un ordinateur â&#x20AC;&#x201C; et encore si lâ&#x20AC;&#x2122;institution pratique lâ&#x20AC;&#x2122;e-gouvernance, les conseillers provinciaux ne bĂŠnĂŠficieront plus dâ&#x20AC;&#x2122;avantages en nature. E.D.

Etrangers malades recalĂŠs ASILE Deux fois moins dâ&#x20AC;&#x2122;autorisations de sĂŠjour mĂŠdicales La Belgique nâ&#x20AC;&#x2122;a accor- Autorisations de sĂŠjour dĂŠ que 319 autorisations aux ĂŠtrangers gravement malades de sĂŠjour pour motif Demandes analysĂŠes mĂŠdical, en 2012. Demandes acceptĂŠes ě&#x2122;&#x2DC; Lâ&#x20AC;&#x2122;opposition Ecolo et 14.027 le secteur associatif dĂŠ11.137 noncent la politique ÂŤ illĂŠgale Âť du gouvernement. ě&#x2122;&#x2DC;

a Belgique nâ&#x20AC;&#x2122;ouvre plus ses frontières quâ&#x20AC;&#x2122;aux malades de nationalitĂŠ ĂŠtrangère en phase terminaleâ&#x20AC;Ś Âť Câ&#x20AC;&#x2122;est lâ&#x20AC;&#x2122;analyse de lâ&#x20AC;&#x2122;opposition Ecolo-Groen, Ă  la lecture des statistiques dâ&#x20AC;&#x2122;autorisations de sĂŠjour accordĂŠes aux ĂŠtrangers gravement malades. La politique dâ&#x20AC;&#x2122;accueil plus restrictive instaurĂŠe par le gouvernement Di Rupo se marque dans les chiffres : en 2012, Ă  peine 2,2 % des demandes ont passĂŠ le cap de lâ&#x20AC;&#x2122;Office des ĂŠtrangers, contre 5,6 % lâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠe prĂŠcĂŠdente. En dâ&#x20AC;&#x2122;autres termes, depuis lâ&#x20AC;&#x2122;instauration dâ&#x20AC;&#x2122;un ÂŤ filtre Âť mĂŠdical, le nombre dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtrangers malades admis en Belgique a diminuĂŠ de moitiĂŠ : ils nâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtaient plus que 319 en 2012, contre 629 en 2011â&#x20AC;Ś ÂŤ Pas ĂŠtonnant, rĂŠagit la dĂŠputĂŠe Ecolo ZoĂŠ Genot : Seuls les ĂŠtrangers en phase terminale dâ&#x20AC;&#x2122;une maladie, câ&#x20AC;&#x2122;est-Ă -dire dĂŠjĂ  mourants, obtiennent une rĂŠgula-

L

629 (5,6 %) 2011

LS - 22.03.13

LESBRĂ&#x2C6;VES

319 (2,2 %) 2012

risation. Âť Les autres ? ÂŤ RefusĂŠs. Le malade du sida originaire de Somalie, en trithĂŠrapie chez nous ? RefusĂŠ car il nâ&#x20AC;&#x2122;est pas encore mourant. Pareil pour le Marocain Ă  moitiĂŠ aveugle en raison dâ&#x20AC;&#x2122;un diabète insulino-dĂŠpendant. Idem pour cette dame âgĂŠe congolaise au bord de lâ&#x20AC;&#x2122;infarctus. Les exemples sont lĂŠgion. Âť MĂŞme constat au sein du CirĂŠ, une association qui accompagne les rĂŠfugiĂŠs et les ĂŠtrangersâ&#x20AC;Ś ÂŤ La procĂŠdure de rĂŠgularisation pour raisons mĂŠdicales permet dâ&#x20AC;&#x2122;octroyer un droit de sĂŠjour Ă  des personnes ĂŠtrangères gravement malades qui ne peuvent se faire soigner dans leur pays dâ&#x20AC;&#x2122;origine,

Maggie De Block a durci lâ&#x20AC;&#x2122;octroi des autorisations de sĂŠjour pour raisons mĂŠdicales. Š NICOLAS MAETERLINCK/BELGA.

rappelle Jessica Blommaert. Mais lâ&#x20AC;&#x2122;application de cette procĂŠdure pose aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui sĂŠrieusement question : de nombreuses personnes atteintes dâ&#x20AC;&#x2122;une maladie qui peut mettre leurs jours en danger nâ&#x20AC;&#x2122;obtiennent pas de statut de sĂŠjour. Elles sont renvoyĂŠes dans leur pays alors quâ&#x20AC;&#x2122;elles nâ&#x20AC;&#x2122;ont aucune possibilitĂŠ dâ&#x20AC;&#x2122;y ĂŞtre soignĂŠes. Âť ÂŤ SĂŠvĂŠritĂŠ extrĂŞme Âť En cause : le ÂŤ filtre Âť mĂŠdical instaurĂŠ en janvier 2012 afin dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠcarter les demandes abusivesâ&#x20AC;Ś ÂŤ Nous ne sommes pas opposĂŠs au principe, commente Jessica Blommaert. Mais ce nâ&#x20AC;&#x2122;est pas parce que lâ&#x20AC;&#x2122;on veut traquer

quelques abus que lâ&#x20AC;&#x2122;on peut se permettre de refuser les cas de personnes gravement malades, a priori manifestement fondĂŠs. Âť Chez Ecolo, on estime carrĂŠment que ÂŤ ce filtre a ĂŠtĂŠ dĂŠtournĂŠ par lâ&#x20AC;&#x2122;administration pour dĂŠclarer irrecevable la quasi-totalitĂŠ des demandes mĂŠdicales Âť. Les dĂŠcisions rendues par le Conseil du contentieux des ĂŠtrangers valident la perception des ĂŠcologistesâ&#x20AC;Ś Lâ&#x20AC;&#x2122;Office des ĂŠtrangers applique une dĂŠfinition très restrictive de la maladie grave, en lâ&#x20AC;&#x2122;assimilant Ă  une affection constituant un risque pour la vie, alors que la loi prĂŠvoit trois cas de figure plus larges : le risque pour lâ&#x20AC;&#x2122;intĂŠgritĂŠ physique, ou le risque pour la vie, ou le risque de traitement inhumain et dĂŠgradant. Pour Ecolo, la secrĂŠtaire dâ&#x20AC;&#x2122;Etat Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;asile, Maggie De Block (VLD), dissimule ÂŤ sa sĂŠvĂŠritĂŠ extrĂŞme Âť par une politique de communication efficaceâ&#x20AC;Ś ÂŤ Elle prĂŠtend, dans sa note de politique gĂŠnĂŠrale, que le nombre dâ&#x20AC;&#x2122;autorisations de sĂŠjours mĂŠdicaux reste stable par rapport Ă  2011 et quâ&#x20AC;&#x2122;il est donc faux de dire que lâ&#x20AC;&#x2122;instauration du filtre a engendrĂŠ un plus grand nombre de refus. Les statistiques officielles que nous venons dâ&#x20AC;&#x2122;obtenir la dĂŠmentent complètement. Âť â&#x2013; 

ENTRENOUS Les interpĂ´les : ils sont lĂ â&#x20AC;Ś

Lâ&#x20AC;&#x2122;avant-projet de dĂŠcret sur le paysage de lâ&#x20AC;&#x2122;enseignement supĂŠrieur donne dĂŠcidĂŠment bien des cheveux blancs Ă  la majoritĂŠ PS-CDHEcolo. Alors quâ&#x20AC;&#x2122;un accord semblait avoir ĂŠtĂŠ trouvĂŠ, en janvier dernier, il se pourrait que cela coince Ă  nouveau entre les diffĂŠrents partenaires et plus particulièrement entre le PS, Ă  la manĹ&#x201C;uvre via le cabinet du ministre Marcourt, et le CDH.

â&#x20AC;Ś Abracadabra, ils sont plus lĂ 

En janvier, donc, lâ&#x20AC;&#x2122;accord prĂŠvoyait 5 pĂ´les gĂŠographiques (Hainaut, Liège-NamurLuxembourg et Brabant wallon-Bxl) et 3 ÂŤ interpĂ´les Âť (Hainaut, Liège-NamurLuxembourg et Brabant wallon-Bruxelles) ; compĂŠtents pour lâ&#x20AC;&#x2122;aide Ă  la rĂŠussite et la remise dâ&#x20AC;&#x2122;avis sur les nouvelles habilitations dans lâ&#x20AC;&#x2122;enseignement de type court. Une ÂŤ victoire Âť pour le CDH soucieux dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠviter lâ&#x20AC;&#x2122;enclavement de lâ&#x20AC;&#x2122;UCL en Brabant wallon. Or ces interpĂ´les ont disparu de la nouvelle version, censĂŠe passer en gouvernement jeudi prochain. ÂŤ Câ&#x20AC;&#x2122;est en rĂŠponse aux avis majoritaires des diffĂŠrentes instances du secteur Âť, explique le cabinet Marcourt. Pas sĂťr que le CDH lâ&#x20AC;&#x2122;entende de cette oreille. (F.V.)

RICARDO GUTIĂ&#x2030;RREZ 

Lâ&#x20AC;&#x2122;Afrique dans la peau

â&#x201A;Ź549

*

Ă pd

aller-retour, taxes incl.

RĂŠservez avant le 14 avril

brusselsairlines.com ou votre agence de voyages

* Tarif en classe Economy, Ă  partir de, sujet Ă  disponibilitĂŠ et soumis Ă  conditions (voir site web).

www.lesoir.be

)G

1NL


Le Soir Vendredi 22 mars 2013

10

Benoît Sokal a fait lever le coude au Chat en compagnie de Canardo.

LASOCIÉTÉ

De Gelder : « le sortir de la société » JUSTICE Une lettre de Kim De Gelder évoque ses mobiles 왘

Kim De Gelder n’a rien lâché aux victimes sur ses mobiles, comme il l’avait pourtant promis. 왘 Les jurés entrent aujourd’hui en délibération : 109 questions leur sont soumises. 왘 Le tueur voulait savoir s’il était capable de passer à l’acte. l n’a rien dit. Enfin, juste quelques mots pour se rallier aux déclarations de son avocat Jaak Haentjens. Il avait déclaré au début de son procès vouloir se réserver pour le terme des débats afin de livrer aux familles des victimes et aux survivants de la tuerie de la crèche de Termonde le mobile de ses sauvages expéditions du mois de janvier 2000 : il n’en a rien été. Kim De Gelder, le tueur de bébés, de la puéricultrice de la crèche du « Pays des Fables » et de la septuagénaire Elza Van Raemdonck,

I

tuée une semaine plus tôt à Vrasene, est demeuré un mystère face aux jurés de la cour d’assises de Flandre-Orientale, siégeant à Gand depuis un mois. – Avez-vous quelque chose à ajouter, lui a demandé le président Defoort. – Non, je m’en réfère à ce qu’a dit mon avocat, a répondu l’accusé, revenant ainsi sur sa promesse. Avant les répliques, Jaak Haentjens, son avocat désigné d’office il y a quatre ans au lendemain de la commission des faits, avait longuement plaidé pour l’internement de ce « schizophrène », de ce « malade » qui pourtant – et c’est l’une des curiosités de ce procès – ne partage pas l’opinion de son conseil. Kim De Gelder veut être reconnu responsable de ses actes ; son avocat requiert l’internement… Curieux pari de l’accusé qui a indisposé les jurés et les familles des victimes tout au long de ces pénibles audiences, lui qui fut qualifié mercredi par l’une des (nombreuses) avocates des parties civiles comme un « junkie » de son image, lui qui voulait briller dans le

crime, qui collectionnait les articles relatant son premier (celui de la septuagénaire) comme un trophée narcissique « Désolé pour les assassinats » Me Haentjens a témoigné de l’impossibilité de communiquer avec ce client atypique. « Je lui ai demandé cent fois quels avaient été ses mobiles, sans obtenir de ré-

: il était capable de tuer, écrit-il

ponse. » En prison, a-t-il dit, son client était muré dans le silence, les yeux vides, réfugié selon le plaideur dans cette schizophrénie qui montait en lui depuis l’âge de 6 ans, et qui déboucha sur le pire. « Il faut le déclarer irresponsable de ses actes », a tonné Me Haentjens, qui avait dès l’entame de sa plaidoirie donné le tempo de cette revendication pourtant contraire aux volontés

Kim De Gelder n’a rien concédé aux victimes de ses massacres. Juste une lettre brève adressée à son avocat qui en a fait la lecture. ©BELGA

de son client : « Il faut l’extraire de la société. Je sais que cela ne lui plaira pas que je le dise… » Jaak Haentjens, l’avocat de Lokeren plus spécialisé en affaires civiles qu’en droit pénal, a laissé transpirer la douleur éprouvée depuis quatre ans de s’être retrouvé, par désignation de son bâtonnier, aux côtés de ce client si effrayant. Il l’a dit : « Le jour même de ma désignation, je recevais des lettres de menaces dans ma boîte aux lettres. » Haentjens et ses yeux de cocker, visiblement affecté par la charge qui lui pèse depuis tout ce temps, est sorti de cette ultime plaidoirie – avec une bouffée de « devoir accompli » exécuté tout au long de cette affaire, la plus importante qu’ait connu la Flandre – presque indemne, face à un client qui s’opposait à sa ligne de défense. « Je suis peut-être l’avocat du Diable, mais je ne suis pas un avocat diabolique », a-t-il cru bon de signaler, comme pour se débarrasser des effluves nauséabonds qui perspirent dans toutes les plus grandes affaires criminelles sur ceux qui ont le courage de porter la défense de l’auteur présumé

des faits. Me Jaak Haentjens avait un « lapin dans son chapeau ». Il fallait le livrer aux jurés et surtout aux familles des victimes qui n’allaient pas recevoir d’autres explications de l’accusé, cantonné dans ce vedettariat que lui avaient offert jusqu’au bout des débats la presse, l’opinion publique, le décorum de cette salle d’assises. Kim De Gelder avait gribouillé au début du procès à son avocat quelques mots. Jaak Haentjens les a lus : « Je voulais me prouver à moi-même que je pouvais tuer quelqu’un. Désolé pour les assassinats. » Et l’accusé de revendiquer une clémence immense: « Je trouve qu’à cet âgelà, enfermer quelqu’un, c’est plus grave que la mort. J’espère une peine clémente. » Et Kim De Gelder regrettait aussi de ne pas avoir pu « disposer d’un avocat plus expérimenté. Sorry, Jaak, j’aurais voulu te révoquer, mais le système pénitentiaire ne me l’a pas permis »… Une gifle aux jurés et à son avocat. Les jurés entrent en délibération ce matin. Ils devront répondre à 109 questions. ■ MARC METDEPENNINGEN

L’islamophobie chiffrée Sales eaux en Belgique RACISME Un Livre blanc de la discrimination anti-musulmane

ENVIRONNEMENT La Commission traîne notre pays en justice

n Livre blanc dresse l’état U des lieux de l’islamophobie en Belgique francophone. Pre-

n peut dire que l’affaire O était « dans le pipeline ». Elle en est sortie jeudi sans que

mier constat : trois victimes sur quatre ne donnent aucune suite aux discriminations ou violences subies. La nouvelle plateforme associative musulmane Muslims Rights rééditera l’état des lieux chaque année. « J’étais à l’arrêt de bus avec une autre amie aussi convertie et on attendait le bus pour aller chez moi. De jeunes hommes sont arrivés et voyant qu’on était des Belges devenues musulmanes avec un foulard, ils nous ont arraché le foulard et nous ont traitées de “collabos”. On a eu tellement peur et nous ne savions pas ce que nous avions fait pour mériter ça. » Le Livre blanc publié jeudi par la plateforme Muslims Rights s’ouvre sur le témoignage de Virginie, une jeune musulmane de Charleroi. C’est la force de ce premier bilan : il s’appuie sur 600 témoignages concrets de citoyens de confession ou de culture musulmane qui s’estiment discriminés 1NL

L’ingénieur Hajib El Hajjaji est un des fondateurs de Muslims Rights. © D. R.

en raison de leur religion. Quel bilan tirer des 576 faits enregistrés ? Muslims Rights dresse quatre grands constats… 1. Les femmes sont davantage ciblées Globalement, deux personnes discriminées sur trois (61,8 %) sont des femmes, et la proportion monte même à trois sur quatre si on s’en tient aux faits portant sur les pratiques vestimentaires. 2. Les jeunes sont davantage visés L’enquête montre que deux personnes discriminées sur trois (62 %) sont des jeunes de moins

de 30 ans. A peine 2 % des cas concernent des citoyens musulmans âgés de plus de 49 ans. 3. La discrimination à l’emploi est banalisée C’est dans le domaine de l’emploi que les discriminations sont les plus courantes, après les agressions verbales et les manifestations de haine via internet ou les médias : 33 % des témoignages portent sur des refus d’embauche, de stage ou de promotion justifiés par la conviction religieuse des victimes. 4. Les victimes ne portent pas plainte Enfin l’enquête montre que trois personnes s’estimant victime d’islamophobie sur quatre (74,8 %) restent sans réaction. A peine 3 % signalent les faits au Centre pour l’égalité des chances, et 4 % portent plainte en justice ou auprès de la police. A noter : le succès relatif des procédures de médiation ou de conciliation (18 % des victimes optent pour cette voie). ■ RICARDO GUTIÉRREZ La version intégrale du Livre blanc est disponible sur notre site.

ceux qui suivent le dossier de l’assainissement des eaux usées en Belgique en soient autrement surpris. La Commission européenne a annoncé qu’elle traînait la Belgique devant la Cour européenne de Justice pour défaut de respect de la directive sur l’assainissement des eaux urbaines. Cette directive de 1991 impose aux États membres de mettre en place un système de collecte des eaux urbaines résiduaires pour les agglomérations de 2.000 à 15.000 habitants. Et ce avant le 31 décembre 2005. Même si la Wallonie a cravaché ces dernières années, le retard accumulé au cours des années 90 se marque toujours aujourd’hui. En 2007, la Commission avait adressé à la Belgique une première demande d’explication, soulignant l’absence de respect de la législation communautaire. Elle a récidivé en 2009 sous la forme d’une lettre de mise en demeure. Puis adressé un « avis motivé » à

notre pays en 2011. A l’époque, 67 petites agglomérations des Régions flamande et wallonne n’étaient toujours pas raccordées à un réseau d’assainissement convenable et 116 petites agglomérations des deux Régions ne disposaient pas d’infrastructures de traitement secondaire permet-

« La mise en conformité ne sera pas achevée avant 2015, soit dix ans après le délai fixé » tant de dépolluer l’eau avant le rejet en mer ou en eaux douces. Cette fois, l’exécutif européen passe à la vitesse supérieure : « La situation s’est quelque peu améliorée et, selon les dernières informations, 4 agglomérations de la Région flamande et 33 agglomérations de la Région wallonne ne respectent pas les obligations de la directive. Toutefois, selon les prévisions actuelles, la mise en conformité ne sera pas achevée avant 2015, soit dix ans après le délai fixé. » La Commission rappelle que )G

les eaux urbaines non traitées peuvent être contaminées par des bactéries et des virus dangereux et présentent donc un risque pour la santé publique. Ces eaux contiennent également des nutriments tels que l’azote et le phosphore susceptibles de nuire aux réserves d’eau douce et au milieu marin en favorisant la prolifération d’algues et l’eutrophisation. Le dossier des agglomérations de 2 à 10.000 habitants n’est pas le seul qui menace la Belgique. Notre pays est également susceptible d’être condamné pour n’avoir pas respecté ses obligations pour les agglos de plus de 10.000 habitants. Par ailleurs, le taux de collecte des eaux usées en Wallonie reste toujours insuffisant. Fin 2011, le taux d’équipement des agglomérations de plus de 2.000 habitants en Wallonie était de 84 %, selon Aquawal, l’union des professionnels de l’eau. Mais le taux de collecte et d’épuration des agglos de 2 à 10.000 habitants atteignait seuleM.d.M. ment 73,7 %. ■ www.lesoir.be


Le Soir Vendredi 22 mars 2013

Romain Renard a offert au Chat une chemise hawaïenne pour profiter de sa retraite dorée.

Dmitri Medvedev, Premier ministre russe, évoquant l’héritage de la période soviétique : « On ne pourra juger de la démocratie russe que dans un siècle ». © AFP.

MONDE

11

Obama met les points sur les i PROCHE-ORIENT

Le président américain a parlé franchement en Israël Les propos marquants d’Obama

Barack Obama a parlé en « ami inquiet ». Il a appelé les Israéliens à conquérir les cœurs arabes.

Aux Palestiniens « Les Palestiniens méritent leur propre Etat. (...). « Je suis revenu en Cisjordanie parce que les Etats-Unis sont profondément engagés en faveur de la création d’un Etat de Palestine indépendant et souverain. » « Sur la base des conversations que j’ai eues avec le Premier ministre Netanyahou et le président Abbas, la possibilité d’une solution à deux Etats continue à exister. » « Nous ne considérons pas la poursuite de la colonisation comme constructive, adéquate, ou de nature à faire avancer la cause de la paix .» « Nous avons encore vu la menace de Gaza avec ces roquettes (deux roquettes s’étaient abattues en Israël sans faire de victimes le matin même). Nous condamnons cette violation d’un important cessez-le-feu qui protège Israéliens comme Palestiniens .»

JÉRUSALEM DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL

a paix est possible. Il y a une opportunité, saisissez-la ! » C’est un discours très fort qu’a prononcé jeudi Barack Obama à Jérusalem, à son retour des territoires palestiniens. S’adressant à un public composé de deux mille étudiants sélectionnés par l’ambassade américaine – une assistance dont les colons et leurs représentants étaient exclus –, le président américain a plaidé pendant quarante minutes en faveur de la reprise du processus de paix. Habituellement, les hôtes de marque de l’Etat hébreu sont invités à s’exprimer à la tribune de la Knesset et ils débitent des pensums ronflants. Cette fois, le chef de l’Etat américain avait préféré un immense centre de congrès situé à la sortie de Jérusalem. Pour passer au-dessus de la tête des dirigeants de l’Etat hébreu et prononcer les mots qu’ils refusent d’entendre. « Je comprends que les Israéliens qui veulent la paix soient sceptiques, mais nous sommes aujourd’hui à la croisée des chemins, a déclaré le président. Je sais que certains d’entre vous ne seront pas d’accord avec ce que je vais dire, mais je vous parle honnêtement comme un ami fort inquiet du sort de votre pays. Primo, la paix est nécessaire, c’est la seule voie pour assurer votre sécurité. Deuxièmement, la seule voie pour protéger Israël est de créer un Etat palestinien à ses côtés. » Sous les applaudissements, Obama a poursuivi en rappelant « qu’il se passe depuis quelque temps beaucoup de choses dans les pays arabes voisins (…). La période durant laquelle on pouvait conclure la paix avec quelques dirigeants est révolue. Il faut désormais conquérir les cœurs et vous pouvez répondre (au Printemps arabe, NDLR) en montrant votre engagement en faveur de la paix ». Au début de son discours, le président a été interrompu à

L

Après avoir rencontré le président palestinien Mahmoud Abbas à Ramallah, Barack Obama a prononcé son discours à Jérusalem. ©

plusieurs reprises par des salves d’applaudissements debout. De nombreux membres de l’assemblée ont également eu la larme à l’œil lorsqu’il a prononcé en hébreu la phrase « atem lo levad » (« vous n’êtes pas seuls »). Par la suite, d’autres l’ont sifflé et même interrompu lorsqu’il s’est prononcé sans ambiguïté en faveur du droit à l’autodétermination des Palestiniens. Certes, le dirigeant américain s’est contenté d’une démonstration théorique. Il n’a en tout cas pas expliqué comment il compte s’y prendre pour concrétiser ses bonnes intentions affichées. Mais il a souvent surpris ses auditeurs. Entre autres, lorsqu’il est sorti de son texte écrit pour improviser. « Il n’est pas juste qu’un enfant palestinien ne puisse pas grandir dans son propre pays, qu’il ne puisse s’y déplacer librement, et qu’il doive vivre sous le contrôle d’une armée étrangère, a-t-il notamment asséné. Les enfants palestiniens ne sont pas différents des vôtres

ni des miens, je veux qu’ils vivent bien, qu’ils étudient, qu’ils travaillent, y compris dans la bande de Gaza (…). L’Autorité palestinienne a bâti des institutions démocratiques et la majorité des Palestiniens rejettent la violence. Il y a une opportunité à saisir, vous seuls pouvez décider de la nature de

fait évacuer les colonies de Gaza en 2005. A contrario, à Tel-Aviv et dans d’autres villes, beaucoup ont apprécié. « Je ne sais pas si son allocution sera suivie d’effet mais elle me fait du bien », lâche Saguy Messikha, l’un des invités du président, originaire d’Haïfa. Le « discours de Jérusalem »

« Je sais que certains d’entre vous ne seront pas d’accord avec ce que je dirai, mais je vous parle honnêtement. » vos relations avec les Palestiniens, donc de votre avenir. » Des millions de téléspectateurs israéliens, palestiniens, ainsi que des pays voisins ont suivi en direct le discours diffusé par toutes les chaînes télévisées et toutes les radios de la région. Dans les cafés de Jérusalem où les passants s’agglutinaient, beaucoup ont sifflé lorsque le président a déclaré que « la poursuite de la colonisation torpille les chances d’aboutir à la paix », et lorsqu’il a cité l’exemple d’Ariel Sharon qui a

constituait le point d’orgue de sa tournée dans la région. Quelques heures auparavant, à Ramallah (Cisjordanie) où il était reçu par Mahmoud Abbas, le président s’était d’ailleurs contenté de prononcer quelques phrases convenues devant un public sceptique. Dans les rues de Ramallah, les passants ne se sont d’ailleurs pas pressés pour accueillir leur invité de marque. Leur rancœur s’explique par son soutien américain à l’État hébreu et par le fait que Washington a « puni » l’Autorité palesti-

AP.

nienne d’avoir obtenu un siège d’observateur à l’ONU en suspendant le versement d’une aide annuelle de deux cents millions de dollars. « Mister O, arrêtez de soutenir les crimes israéliens. Dénoncez l’occupation ! », scandaient quelques étudiants de l’université de Bir Zeit maintenus bien à l’écart des voies de passage du cortège officiel. Sauf imprévu, le président américain se rendra de nouveau en territoire palestinien ce vendredi matin. Il visitera Bethléem avant de s’envoler pour la Jordanie. En attendant, les commentaires relatifs à son discours sont plutôt positifs. En Israël, son impact a fait passer au second plan les déclarations du « guide suprême » iranien Ali Khameneï selon lesquelles son pays « réduirait Tel-Aviv et Haïfa en poussière » si le « régime sioniste » devait déclencher une attaque contre son pays. ■

Aux Israéliens « La paix est la seule voie vers la vraie sécurité. » « Les Palestiniens doivent reconnaître qu’Israël comme un Etat juif. » « Une Palestine indépendante doit) être viable. » « Il y aura beaucoup de voix pour dire que ce changement n’est pas possible. Mais souvenez-vous qu’Israël est le pays le plus puissant de la région. Israël a le soutien inébranlable du pays le plus puissant au monde. » « L’Iran ne peut pas obtenir d’arme nucléaire. C’est un danger qui ne peut pas être endigué. » « Toutes les options sont sur la table pour atteindre nos objectifs, l’Amérique fera ce qu’il faut pour empêcher l’Iran de se doter de l’arme nucléaire. » « Assad doit partir pour que l’avenir de la Syrie puisse commencer ».

SERGE DUMONT )G

11


Le Soir Vendredi 22 mars 2013

Juan d’Oultremont a le Chat dans la peau : il se l’est fait tatouer le jour de son trentième anniversaire.

12 LEMONDE Des combats surprennent Tombouctou en pleine nuit MALI Revers Comme un pied de nez ! François Hollande avait à peine tenté, mercredi soir, d’adoucir la nouvelle du probable assassinat d’un otage français au Mali, que des combats éclataient dans la nuit à Tombouctou, la ville du nord censée être « libérée » depuis janvier. Le président français venait d’assurer, à Paris, que la souveraineté de Bamako sera rétablie sur « la quasi-totalité » du territoire malien dans « quelques jours »… Quelques heures plus tard, à Tombouctou, une voiture piégée explosait, tuant un soldat malien, avant que des djihadistes tentent de pénétrer dans l’aéroport. Des échanges de tirs ont duré presque toute la nuit. Bilan : « une dizaine » d’assaillants tués, selon Paris, et quelques soldats maliens blessés, dont deux légèrement (cinq, selon les Maliens) par… des « tirs amis », soit des coups de feu tirés par des Français sur un véhicule de l’armée malienne pris par erreur pour un véhicule des djihadistes. François Hollande affirme que l’opération Serval engagée par la France au Mali le 11 janvier entre dans sa « dernière phase ». Son Premier ministre Jean-Marc Ayrault avait cependant un peu plus tôt repoussé d’un mois le « début du retrait », désormais promis pour la fin avril. Des forces africaines doivent prendre le relais, une force qui devrait ensuite être mise sous la tutelle de l’ONU, en cas d’accord au Conseil de Sécurité. Pour le ministre tchadien des Affaires étrangères, qui a engagé 2.000 soldats au Mali aux côtés des 4.000 Français, et particulièrement à l’extrême nord-est du pays, « plus de 70 % du travail » aurait désormais été accompli dans ce massif des Ifoghas, où la France espérait bien retrouver ses compatriotes retenus en otage. « Je pense qu’on a encore besoin d’un travail sur l’ensemble du Mali et particulièrement au nord », a jugé le ministre, en déplacement à Paris. C’est dans ce contexte tendu que Paris a, sans explication, « limogé » son ambassadeur en poste à Bamako depuis seulement deux ans, nommé donc sous Sarkozy. « En pleine guerre, ça fait peut-être un peu bizarre », a dû reconnaître une source au ministère. ■ Ph.R. (avec afp)

P.17 LE DÉBAT

Abdullah Öcalan appelle à faire taire les armes et parler les idées TURQUIE

De sa prison, le chef du PKK officialise un dialogue de paix

Ce pourrait être un cessez-le-feu historique ▶ Un dialogue politique est en cours pour négocier la paix après 30 ans de guerre.

REPÈRES

30 ans de lutte armée Depuis 1984, le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) mène la guérilla contre la Turquie. D’origine marxiste-léniniste, il combat au nom des droits du peuple kurde qu’il juge bafoués par la Turquie – et qui ont essentiellement trait à la pratique de la langue et de la culture kurdes. Il défend aussi l’autonomie des territoires où sont installés les Kurdes (sud-est de la Turquie) et la libération de son chef historique Abdullah Ocalan. Abdullah Ocalan croupit en prison depuis 1999. Il est resté la figure de proue de la cause kurde. En novembre dernier, c’est lui qui a lancé un appel pour que cesse le mouvement de grève de la faim observé par des centaines de ses partisans dans les prisons turques. Après avoir fait plusieurs offres de cessez-le-feu à Ankara par le passé, Ocalan marque aujourd’hui des points. Le Premier ministre turc Erdogan a jugé la dernière en date « positive ». P.MA

ISTANBUL DE NOTRE CORRESPONDANTE

ous sommes arrivés à un point où les idées, et non les armes, doivent parler. » C’est par cette courte phrase que le leader emprisonné du PKK a lancé, en ce jour de Newroz ou de nouvel an kurde, son « appel historique » à un cessez-le-feu. Dans les cinq pages de sa lettre, lue en kurde puis en turc devant les centaines de milliers de personnes rassemblées à Diyarbakir, grande ville du sud-est à majorité kurde, Abdullah Öcalan appelle non seulement les armes à se taire, mais aussi ceux qui les portent à quitter la Turquie. « Une nouvelle ère

N

Abdullah Öcalan a délivré un message susceptible d’être entendu par une large part de la population commence (…). Ce n’est pas l’arrêt de la lutte, mais le début d’une nouvelle lutte », d’un « processus politique démocratique », écrit-il encore. Ce message, retransmis en direct par les chaînes de télévision et suivi dans toute la Turquie, est le résultat de près de trois mois de pourparlers entre le gouvernement et le chef du PKK, emprisonné sur l’île d’Imrali depuis sa capture en 1999. Il ravive les espoirs de mettre fin à un conflit qui aurait fait plus de 40.000 morts en presque trente ans. Trois décennies émaillées d’espoirs déçus, d’appels au cessezle-feu suivis de combats encore plus sanglants et de l’échec, en 2009, d’un processus dit « d’ouverture kurde » initié par le gouvernement. « Pour la première fois, nuance Deniz Zeyrek, journaliste du quotidien Radikal présent ce jeudi à Diyarbakir, Abdullah Öcalan délivre un message susceptible d’être entendu par une large part de la population, et non plus seulement par le PKK ou le BDP (Parti légal pour la paix et la démocratie, prokurde, NDLR). Il n’a pas parlé,

A Dyiarbakir, des milliers de Kurdes ont célébré l’appel au cessez-le-feu. © UMIT BEKTAS/REUTERS

par exemple, d’Etat kurde, de fédération ni même d’autonomie. » Autre point au crédit de la paix, selon cet observateur, « le gouvernement comme Abdullah Öcalan semblent réellement déterminés. (…) Ocalan est reconnu pour la première fois comme un interlocuteur direct ». Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, fort de trois victoires électorales successives et dont les ambitions présidentielles ne font plus guère de doutes, répète de son côté qu’il est prêt à tout faire pour que les armes se taisent, y compris à « avaler du poison » ou à tirer un trait sur sa carrière politique. Le ministre de l’Intérieur, Muammer Güler, a été le premier officiel à réagir cet après-

midi à l’appel d’Öcalan. Saluant « un langage de paix », le ministre a toutefois jugé qu’il fallait « attendre la mise en pratique ». Un peu plus tard dans la journée, le Premier ministre Erdogan a quant à lui qualifié la déclaration d’Öcalan de « développement positif ». « L’atmosphère en Turquie et dans la région changera à partir du moment où ces messages seront effectivement mis en œuvre. [Les militants du PKK] doivent quitter notre pays et dès lors qu’ils le feront, nos forces armées n’auront plus le luxe de mener des opérations », a ajouté le chef du gouvernement, avant de dénoncer l’absence de drapeaux turcs à la manifestation de Diyarbakir. Le « processus de paix » ou « de solution », ainsi qu’il est dé-

signé en Turquie, n’en est toutefois qu’à ses débuts. Le plan dessiné par Abdullah Öcalan – dont l’objectif ultime est l’abandon définitif des armes – semble conditionné à l’adoption de réformes pour développer les droits de la minorité kurde, un sujet sur lequel le gouvernement n’a pas encore fait de déclaration officielle. Plusieurs questions restent en suspens. Celle d’une réforme de l’actuelle Constitution, héritée du putsch militaire de 1980, qui apporterait une nouvelle définition de la citoyenneté incluant les 12 à 15 millions de Kurdes. Celle du degré d’autonomie qui pourrait être consenti aux provinces kurdes. Celle de l’éducation en langue maternelle dès l’école primaire. Celle encore du )G

sort des combattants du PKK – Ankara se refuse à toute amnistie générale – et d’Abdullah Öcalan lui-même. « Liberté pour Öcalan » et « Un statut pour les Kurdes » étaient d’ailleurs les mots d’ordre de ces célébrations de Newroz à Diyarbakir. « Ce qui compte désormais, c’est de savoir comment et où les militants (du PKK) vont déposer les armes, et quels pas le gouvernement et l’opposition vont accomplir, commente Murat Yetkin, éditorialiste au quotidien anglophone Hürriyet Daily News. Mais un seuil important, un seuil psychologique semble avoir été franchi aujourd’hui », ajoute-t-il. « Les semaines et les mois qui viennent vont être d’une importance capitale, renchérit le journaliste Deniz Zeyrek, qui met en garde contre un nouvel échec. Les attentes de la population sont telles et les différents acteurs sont tellement impliqués qu’un échec pourrait augurer de lendemains encore plus meurtriers. » ■ ANNE ANDLAUER

12


Le Soir Vendredi 22 mars 2013

Midam a trouvé avec Kid Paddle la formule cosmique pour vendre le Chat à toute la galaxie.

LEMONDE 13

Une Loi fondamentale pour l’Europe ? UNION EUROPÉENNE

Consultations au Quirinal ITALIE Le Président décidera vendredi

Les fédéralistes ont préparé un projet

Le Groupe Spinelli va rendre publique lundi prochain une sorte de Constitution pour l’UE. En voici les grandes lignes, en exclusivité. l va falloir réviser le Traité de Lisbonne ! Parce que la gouvernance économique européenne ne fonctionne pas bien – voir le raté chypriote – et qu’elle souffre d’un manque de légitimité démocratique. Parce qu’il a été prévu que le Traité budgétaire soit intégré dans les cinq ans au Traité de l’UE. Parce que le gouvernement britannique le veut. Et pour d’autres raisons encore ! Tout le monde ou presque en est convaincu : il faudra s’y mettre après les élections européennes de mai 2014, avec une Convention qui débuterait début 2015. Mais nul ne s’y prépare. Sauf David Cameron, vraisemblablement. Et un autre Britannique, d’une toute autre sensibilité, Andrew Duff. Pour le compte du Groupe Spinelli, cet eurodéputé lib-dem, spécialiste des questions institutionnelles et grand fédéraliste devant l’éternel, a même poussé la préparation très loin : il a préparé un projet de Loi fondamentale pour l’Union européenne, une Constitution qui ne dit pas nom. Une gosse « brique » qu’il montre avec fierté, dans son bureau du

I

Et ceux qui ne voudraient plus en être ? Pour eux, un nouveau statut est prévu : Etats associés dixième étage du Parlement européen, à Bruxelles. Ce document sera dévoilé publiquement pour la première fois lundi prochain, lors d’un « Forum citoyen » organisé par le Groupe Spinelli au Square, à Bruxelles, et dont le thème sera : « Le fédéralisme européen expliqué aux enfants… et aux chefs d’Etat et de gouvernement »… L’objectif d’Andrew Duff est de finaliser son texte d’ici l’été. « Il s’agit, explique-t-il, de renforcer la capacité de l’Union à agir à l’intérieur de ses domaines de compétence ». Ce qui passe par « l’installation d’un gouvernement fédéral plus visible et plus crédible, pour une Union économique plus intégrée et plus soli-

Andrew Duff, l’eurodéputé britannique qui a tenu la plume. © D.R.

daire ». C’est la Commission européenne qui deviendra ce gouvernement. Son président sera élu, comme sous le Traité de Lisbonne, par les eurodéputés. Mais il constituera lui-même son équipe, d’une quinzaine de ministres, choisis dans sa majorité parlementaire. « Ils ne seront pas tous les quinze allemands… », sourit Andrew Duff. Ce gouvernement devra rendre des comptes aux deux chambres législatives, le Parlement européen et le Conseil de l’Union, qui seront sur pied d’égalité. Il comptera deux vice-présidents : le ministre européen des Affaires étrangères (version musclée de l’actuelle haute représentante) et le ministre européen du Trésor, qui conduira la politique économique et budgétaire de la zone euro. La Commission sortira évidemment très renforcée de cette mue, d’autant que son président deviendra également président du Conseil européen. Véritable exécutif, elle devra toutefois se défaire de certaines de ses prérogatives quasiment judiciaires, dans le domaine de la concurrence par exemple. « Regardez ce qui s’est passé à l’Eurogroupe samedi dernier, déclare l’eurodéputé lib-dem : nous avons maintenant toute une galerie de gens plus ou moins responsables, mais personne n’est pleinement responsable ! » Son projet de Loi fondamentale pour l’Union européenne est en réalité un catalogue de propositions qui vont bien ensemble, mais qui ne constituent nullement un paquet « à prendre ou à laisser ». Quelques exemples, en vrac :

l’approvisionnement énergétique, la politique industrielle, la santé publique et la pêche deviendront compétences de l’Union ; les citoyens européens pourront voter aux législatives dans le pays où ils résident ; le système de financement de l’Union sera revu de fond en comble ; la règle de l’unanimité au Conseil sera abolie, sauf très rares exceptions ; un certain nombre d’eurodéputés seront élus sur des listes transnationales ; une partie de la dette souveraine sera progressivement mutualisée, etc. Très important : « Le nouveau traité doit pouvoir entrer en vigueur une fois qu’il aura été rati-

fié par les quatre cinquièmes des Etats membres, ou une fois qu’il aura été approuvé par la majorité des deux tiers lors d’un référendum paneuropéen ». Et ceux qui ne voudraient plus en être, dans ces conditions ? Pour eux, Andrew Duff a imaginé un nouveau statut : Etats associés. Seule obligation : « Continuer à respecter les valeurs de l’Union ». La Norvège, la Suisse, la Turquie et peut-être certains Etats des Balkans pourraient de même être intéressés. Ce ne sont pas les Etats-Unis d’Europe, ce n’est pas un Etat fédéral, mais l’Union européenne dessinée par Andrew Duff va faire hurler bien des gens, de Dublin à Nicosie et d’Helsinki à Lisbonne. « Il faut stimuler le débat, dit sobrement l’intéressé. Il faut préparer la Convention ». ■ MAROUN LABAKI

ROME DE NOTRE CORRESPONDANTE

e Président de la RépuL blique italienne Giorgio Napolitano a terminé, jeudi soir, ses consultations avec les partis politiques en vue de la formation d’un nouveau gouvernement. Il annonce sa décision ce vendredi. Trouvera-il une solution miracle pour sortir l’Italie de l’impasse où elle se trouve depuis près de 4 semaines ? Le centre gauche a obtenu, aux élections législatives, une majorité confortable à la Chambre mais pas au Sénat, à cause de la loi électorale surnommée « porcellum » dont la réforme devra être la priorité du prochain gouvernement. S’il réussit à voir le jour ! Pier Luigi Bersani, leader du centre gauche et du Parti Démocrate (PD), premier parti du pays, quoi qu’en dise Beppe Grillo (qui affirme que son Mouvement 5Etoiles est le parti qui a eu le plus de voix), est prêt à gouverner «sous le signe du changement et de la moralisation de la vie publique ». Mais obtiendrat-il la confiance du Parlement indispensable pour commencer à gouverner ? Silvio Berlusconi voudrait un gouvernement de coalition entre son parti, le PDL et le PD. Une proposition que M. Bersani a toujours repoussée. Berlusconi est l’adversaire politique du centre-gauche depuis près de 20 ans. Les électeurs ne comprendraient pas! Le PD espère pou-

Pier Luigi Bersani. © AFP.

voir compter au moins sur une partie des « Grillini ». Mais Beppe Grillo qui a réclamé pour son M5S un mandat pour former le gouvernement et réaliser son programme a écrit sur son blog qu’il n’était pas question pour le mouvement de voter la confiance à un autre gouvernement, qu’il soit politique ou technique. Jeudi après midi, le chef du gouvernement sortant, Mario Monti, annonçait au moins une bonne nouvelle: le gouvernement va, enfin, débloquer une première tranche de 20 milliards d’Euro, soit la moitié de la somme que l’Administration Publique italienne doit à ses fournisseurs. « La discipline budgétaire est pénible et fatigante, mais elle paie », a souligné M. Monti. ■ VANJA LUKSIC



SAMEDI 23 MARS 2013 MAGAZINE N° 279

Victoire collector

ADIEU LE CHAT ! L’album souvenirs de Geluck

+

SAMEDI 23 MARS 2013 MAGAZINE N° 279

2 couvertures différentes au choix Victoire, chaque samedi avec

)G

13


Le Soir Vendredi 22 mars 2013

Carole Massart a assuré au Chat une retraite sans histoire.

Demain dans

DOSSIER

Lucky luxe ? Tiré par les pays émergents, le marché du luxe ne craint pas la morosité. En Europe, le secteur génère quelque 800 000 emplois. Expertes en jeu du désir, comment recrutent ces firmes de prestige ? Dans cet univers pailleté, les places ne reviennent qu’à quelques lucky few. Seul élément distinctif : la passion.

SALES & MARKETING

Têtes de gondole

14 LEMONDE

Nicolas Sarkozy a été mis en examen FRANCE L’ex-président

Entrer dans le cerveau des hommes. Approcher les désirs. Susciter les choix. Pour influencer les décisions d’achat des consommateurs, architectes, psychologues et détecteurs de tendances opèrent dans l’ombre des supermarchés. LA VIE EN BOÎTE

Bureau, fais ton office

rattrapé par l’affaire Bettencourt plusieurs retraits en espèces effectués sur les comptes de Liliane Bettencourt. Son gestionnaire de fortune, Patrice de Maistre, aurait servi de relais auprès d’Eric Woerth, alors trésorier de la campagne du candidat de l’UMP. Les deux hommes, qui n’ont jamais avoué, sont tous deux sont le coup d’une mise en examen.

Nicolas Sarkozy a été confronté au personnel de la milliardaire. Au terme de cette nouvelle audition, l’exchef de l’Etat a été mis en examen pour « abus de faiblesse ». Une tuile, s’il espérait revenir dans la vie politique.

Le dossier Bettencourt pourrait bien ne pas être le seul à assombrir l’avenir de Nicolas Sarkozy

PARIS DE NOTRE ENVOYÉE PERMANENTE

’euphorie n’aura été que de courte durée. Elle n’aura prévalu que le temps de quelques sondages flatteurs et d’un voyage en Libye, en début de semaine, pour lui rappeler le temps de sa splendeur. S’il espérait revenir un jour dans la vie politique, Nicolas Sarkozy doit déchanter. L’ancien locataire de l’Elysée est rattrapé par la justice au moment même où la droite ne parle que de son retour. Lors d’une nouvelle audition jeudi à Bordeaux auprès du juge Jean-Michel Gentil qui enquête sur l’affaire Bettencourt, Nicolas Sarkozy a été mis en examen pour abus de faiblesse. Le juge, cette fois, a estimé qu’il y avait suffisamment de charges contre lui pour donner à penser qu’il avait pu profiter de la sénilité de la nonagénaire pour lui soutirer de l’argent lors de la campagne présidentielle de 2007. En no-

L

Aujourd’hui, les espaces de travail se veulent « flexibles », confortables et connectés. Ils sont à l’image des nouvelles organisations du travail. Mais comment travaille-t-on dans d’autres pays ? QUESTION SUBSIDIAIRE

Faut-il être beau pour gagner plus ? CETTE SEMAINE DES DÉFIS INTÉRESSANTS CHEZ :

Nicolas Sarkozy quitte le palais de justice, jeudi soir. © AFP

vembre dernier déjà, l’ancien président avait été entendu pendant douze heures par ce même juge qui n’a pas la réputation d’être un tendre. Mais, divine surprise, il avait alors été placé sous le statut de « témoin assisté », un statut à mi-chemin entre le simple témoin et l’inculpé qui permettait de voir s’éloigner la perspective d’un procès. Nicolas Sarkozy a été confronté à l’ex-majordome de l’héritière de L’Oréal ainsi qu’à plusieurs autres membres de son personnel. Pascal Bonnefoy n’était pas le seul à affirmer qu’il avait vu plusieurs fois le candidat

e rebondissement est digne d’un thriller : dans un entretien avec l’eurodéputé français José Bové (Verts) dévoilé ce jeudi, un haut responsable du cigarettier suédois Swedish Match qui avait accusé l’ancien commissaire européen à la Santé John Dalli de tentative de corruption reconnaît que ces accusations étaient au moins partiellement fausses, fondées sur un montage d’une lobbyiste ; Pire : d’après lui, ce sont les enquêteurs de l’organe européen anti-fraude Olaf qui lui auraient demandé de maintenir ces accusations en les sachant fausses ; elles ont abouti en octobre à la démission éclair de Dalli qui a toujours nié les faits. Dans cet enregistrement, Johan Gabrielsson, directeur des affaires publiques de Swedish Match affirme notamment que l’office européen lui a suggéré de maintenir certains éléments à charge de Dalli alors que l’Olaf savait parfaitement qu’ils étaient erronés. (Fr. S.)

L

references.be

Dès samedi dans ce journal.

OSEZ LE TALENT

JOËLLE MESKENS

LESBRÈVES

Le commissaire européen John Dalli victime d’un complot

PLUS DE JOBS SUR

à la présidentielle chez les Bettencourt à Neuilly. L’ancienne comptable de Liliane Bettencourt, Claire Thibout, ne disait pas autre chose. Mais l’ancien locataire de l’Elysée avait démenti en bloc lors de sa précédente audition. Il n’avait admis avoir rendu visite qu’une seule fois en 2007 au mari de la vielle dame, André Bettencourt, décédé depuis. « Je connais les Bettencourt depuis 28 ans. J’ai fait cinq campagnes municipales à Neuilly : ils ne m’ont jamais donné un sou et je ne leur en ai jamais demandé », avait-il assuré. Le juge Gentil s’intéresse à

L’avocat de Nicolas Sarkozy a déjà annoncé qu’il déposerait un recours contre une décision qu’il considère comme « injuste ». S’il est aujourd’hui rattrapé par l’affaire Bettencourt, le dossier pourrait bien ne pas être le seul à assombrir l’avenir de celui qui vit aujourd’hui de prestigieuses conférences données à l’étranger. Des soupçons existent aussi à propos d’un financement de cette même campagne de 2007 par le colonel Kadhafi, feu le dictateur libyen contre lequel Nicolas Sarkozy était parti en guerre il y a deux ans. Le nom de l’ancien président est aussi cité à propos du financement de la campagne d’Edouard Balladur, en 1995. Un financement qui pourrait avoir un lien avec les attentats de Karachi, en 2002, qui avaient coûté la vie à 14 personnes, dont onze Français. ■

TERRORISME

VATICAN

Un membre du Hezbollah reconnu coupable à Chypre Un tribunal chypriote a reconnu jeudi un Libanais de 24 ans membre du mouvement chiite armé Hezbollah coupable d’avoir participé en juillet 2012 à la préparation d’attaques contre des Israéliens. « Il n’y a aucune explication logique susceptible de présenter (les actions de l’accusé à Chypre) comme innocentes », ont estimé les juges dans leur décision de 80 pages, qui doivent déterminer la peine, pouvant aller jusqu’à 14 ans de prison, lors d’une audience fixée au 28 mars. (afp)

Le pape « blanchi » L'un des missionnaires jésuites, Franz Jalics, enlevés par la junte militaire argentine dans les années 1970, a assuré que le pape François ne l'avait pas dénoncé à l'époque alors que l'attitude du souverain pontife avait été mise en cause. Le missionnaire « Orlando Yorio et moi n'avons pas été dénoncés par le père Bergoglio » devenu depuis le pape François, affirme-t-il dans une déclaration publiée sur le site internet de l'ordre jésuite allemand mercredi. Le père Franz Jalics, d'origine hongroise, est installé dans le sud de l'Allemagne depuis la fin des années 1970. (afp)

)G

14


Le Soir Vendredi 22 mars 2013

Philippe Berthet a fait du Chat le nouveau pape de la bande dessinée.

POLÉMIQUES

17

+ RÉGIONS

Le making of de la surprise faite à Philippe Geluck

© AFP

P. 20&21

La France au Mali a-t-elle tiré les leçons de l’Irak ?

l'humeur DAVID COPPI

MODRIKAMEN DU « PEUPLE » À « L’AURORE » ?

Alors qu’on vient de marquer le dixième anniversaire de l’intervention militaire américaine en Irak, la France annonce le début du retrait de ses troupes au Mali pour fin avril. Peut-on comparer les deux opérations ? Paris a-t-il retenu les leçons de l’échec de Washington ?

Pascal Boniface

André Dumoulin

« La différence, c’est la légalité de l’intervention »

« On met en place une “Françafrique” revue et corrigée »

Directeur de l’Institut de relations internationales et stratégiques, à Paris.

La France a-t-elle retenu les leçons de l’échec de l’aventure militaire américaine en Irak ? Elle en a d’autant plus tiré les leçons que, comme la Belgique d’ailleurs, elle était opposée à cette intervention américaine en Irak. Et qu’aujourd’hui, tous ceux qui l’ont soutenue en nous disant que c’était la seule façon d’établir la démocratie, qu’il y avait des armes de destructions massives, tous ceux qui ont donné des leçons de morale à ceux qui se sont opposés à la guerre en laissant entendre qu’ils étaient les soutiens à la dictature, etc., tous ceux-là, on ne les entend plus. Mais en 2003, l’opposition de la France ou de la Belgique à la guerre d’Irak n’était pas une opposition en tant que telle au recours à la force dans les relations internationales, puisque nos deux pays avaient participé à la guerre du Golf de 1990 – parce qu’il y avait un mandat de l’ONU. La différence entre l’intervention américaine en Irak et l’intervention française au Mali, c’est la légalité internationale et la légitimité. Si une leçon est à tirer, c’est plutôt par rapport à l’Afghanistan. En Afghanistan, une guerre légale et légitime s’est transformée en une perception d’occupation militaire. Dans l’affaire malienne, l’intervention française s’est faite dans l’urgence tout en ayant un caractère légal répétons-le : même la Russie l’a approuvée au Conseil de sécurité des Nations unies. Certains laissent entendre que l’on risque de connaître une sorte d’Afghanistan en Afrique, mais c’est plutôt si on

avait laissé les djihadistes prendre Bamako qu’on aurait connu ce scénario. Aller les déloger une fois qu’ils auraient occupé la capitale et l’ensemble du pays aurait été beaucoup plus problématique. Reste que, après la victoire militaire éclair, vient le temps des attentats. Ce qui rappelle des choses… On a réglé la situation d’urgence, mais dire que la situation aussi bien stratégique que politique au Mali est réglée serait illusoire. On ne peut pas dire que les forces djihadistes ont été totalement vaincues. Par ailleurs, la France a des otages dans cette région. Le problème, c’est la reconstruction politique du Mali. La France insiste auprès des Maliens pour que la réconciliation soit la plus complète possible mais elle ne peut pas être partout. C’est le grand enjeu : s’il n’y a pas une réconciliation entre les Maliens, les problèmes resurgiront. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé que le retrait des troupes françaises du Mali débuterait à partir de la fin du mois d’avril. N’est-ce pas trop tôt ? C’est la quadrature du cercle : si on reste trop longtemps on est accusé de néocolonialisme, si on part trop vite, on est accusé de ne pas avoir terminé le travail… Je n’ai pas les éléments pour prendre position définitivement. Disons que pour l’instant, la France a dit ce qu’elle fait et a fait ce qu’elle a dit. C’est déjà quelque chose. ■ Propos recueillis par W. B.

Attaché à l’Institut royal supérieur de Défense, chargé de cours à l’ULg

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé que le retrait des troupes françaises du Mali débuterait à partir de la fin du mois d’avril. N’est-ce pas trop tôt ? C’est un coup de poker. La France, et plus particulièrement la nouvelle politique élyséenne, est en train de développer une « Françafrique » (terme utilisé pour qualifier l’action néocoloniale prêtée à la France qui ferait de l’Afrique sa « chasse gardée », NDLR) revue et corrigée. Avec l’idée que l’on peut intervenir lorsqu’on perçoit qu’il faut tuer dans l’œuf des déstabilisations qui auraient des effets importants sur toute la région et y compris en Europe. C’est la politique française mise en avant. Coup de poker parce que le régime lui-même est assez instable – il y a des rivalités entre des unités des forces armées maliennes – et parce qu’il y a aussi le caractère complètement incontrôlable de ce qui peut arriver dans ce type de guerre asymétrique, où ce qui est dormant peut se réveiller, y compris dans la capitale. Par ailleurs, la présence européenne qui va se mettre en place est relativement faible par rapport à l’intensité du pays. Même si les Français seront toujours là quelque part, en termes de présence résiduelle ou de bases qui se trouvent dans la zone sahélienne, cela n’aboutira pas nécessairement à ce que la zone complètement stabilisée. Il faut travailler sur le temps long et dans ce domaine, la vision européenne, qui est une vision globaliste et pluridimensionnelle est la moins mauvaise. C’est-à-dire qu’il faut travailler sur

la sécurité, sur le développement, sur le renforcement de l’État de droit, sur la démocratie et sur le contrôle démocratique des forces armées. En dehors de leur caractère légal ou illégal, peut-on comparer l’intervention française au Mali et l’intervention américaine en Irak ? Je ne compare jamais les guerres. L’Irak, ce n’est pas le Mali. Ainsi, en Irak, il y avait de grandes communautés et on a eu le tort de ne pas utiliser les sunnites pour reconstruire. On est dans des champs, dans des zones différentes, mais il y a toujours cette idée de la déstabilisation, des intégrismes et du djihad. Ce qui est clair c’est que, qu’il s’agisse du Mali, de l’Irak ou de l’Afghanistan, vous ne pouvez pas stabiliser durablement une région si vous ne modifiez pas les politiques internes, les politiques économiques, les politiques de développement. Dans ce cadre-là, les Européens ont un côté messianique : c’est comme si on voulait faire passer les préambules sur les grandes valeurs de l’Union lorsqu’on intervient à l’extérieur… C’est à la fois noble et positif, mais cela peut aussi être mal perçu. Mais – et c’est un peu une tarte à la crème de le dire – l’avenir, c’est aux Maliens eux-mêmes. Et on voit que de l’intérieur, ce pays a été miné par les rivalités… Il est donc très difficile de déterminer ce que l’avenir va nous réserver. ■ Propos recueillis par WILLIAM BOURTON

P. 12 NOS INFORMATIONS )G

© BELGA

Il a chanté un peu vite. Comme en politique du reste où, trois ans après sa fondation, il peine à installer son Parti populaire à la droite de la droite, voire à la droite de la N-VA, dont il dit partager la volonté de dynamiter le pays. Passons. Il a chanté un peu vite, disions-nous. En l’occurrence, c’est de son entreprise dans la presse qu’il s’agit. De ses vues sur le Peuple. Vues et davantage puisque, on le sait, Mischaël Modrikamen s’est emparé il y a deux ans du titre historique du mouvement socialiste (Le Peuple fut le quotidien du POB, le Parti ouvrier belge), laissé libre incroyablement sur le marché des marques et, deux ans plus tard donc, se prétend en mesure de publier une édition en ligne, le 26 mars, libérale et droitière comme son Parti populaire. Sauf que ce n’est pas (encore) gagné. Opérant au nom d’anciens responsables et rédacteurs du quotidien disparu en 1998, l’Association des journalistes professionnels (plus exactement : son avocat, Bernard Mouffe) s’apprête à s’opposer au plan judiciaire à la mainmise de l’exavocat Fortis, cela après qu’une procédure administrative eut été recalée en cour d’appel à Bruxelles. Cet arrêt, dont Mischaël Modrikamen se prévaut pour annoncer le lancement de son Peuple à lui, n’est qu’une étape. Il lui faudra se défendre devant le tribunal de première instance ou le tribunal de commerce. Au bas mot, appel compris, un chemin de trois ans. Les recours ne sont pas suspensifs. Mais ils font peser une « épée de Damoclès » sur l’entreprise, Modrikamen n’étant pas sûr d’avoir gain de cause, et de ne pas devoir fermer boutique à la fin – pour autant qu’il l’ouvre jamais. On lui conseillerait presque de lancer L’Aurore au lieu du Peuple, titre prestigieux de la droite conservatrice française. Ce serait plus cohérent idéologiquement. Notre petit doigt nous dit qu’il y a pensé. 17


Le Soir Vendredi 22 mars 2013

Philippe Geluck en personne a flashé sur ce dessin de la jeune étudiante de l’Ecole de recherche graphique, Sara Elalouf.

18 FORUM aujourd'hui

le livre

« La spécificité du sport doit être reconnue »

Qui va payer pour le budget ?

Bernard Demonty répond à vos questions. Adressez-les dès 10 heures sur le site www.lesoir.be

Avocat au barreau de Bruxelles, Louis Derwa publie « Le droit du sport », premier état des lieux sérieux du domaine depuis longtemps ENTRETIEN our écrire un livre sur le droit du sport, l’idéal c’est d’être à la fois spécialiste du droit et spécialiste du sport. Ça tombe bien, Louis Derwa connaît les deux domaines sur le bout des doigts. Avocat au barreau de Bruxelles et chargé de cours à l’Ephec, il a pratiqué le sport depuis son enfance avant de devenir dirigeant sportif, notamment à Tubize, et de conseiller différents sportifs de haut niveau comme Enzo Scifo, Kristof Vliegen et la famille Borlée. Fort de ses expériences et désireux de dresser un état des lieux du sport en Belgique, il vient de publier « Le droit du sport ».

P

Pourquoi avoir écrit un tel livre ? Parce que… rien n’existait en la matière. En tout cas depuis plusieurs années. Or le sport prend une place de plus en plus grande dans la société. Il suffit de lire les journaux : hors des pages strictement sportives, on parle de sport via les paris truqués, le dopage, le sponsoring, les droits télévisés, etc. C’est donc un sujet plus important qu’il n’y paraît. Il me semblait intéressant de faire le point et de regrouper tous les aspects dans un même livre. Ça m’a pris du temps – quasi deux ans – car en Belgique, les sources sont plutôt rares et très disséminées. Je suis toujours étonné du peu d’écrits, et du peu de rapports des Fédérations accessibles au public, de l’absence d’étude, etc., alors que le sport participe à l’éducation, à la santé et constitue un secteur économique à part entière. Tout cela fut donc compliqué, mais passionnant et mon livre se veut avant tout un état des lieux de l’organisation générale du sport belge et des questions juridiques qui s’y rapportent. Votre approche est originale, vous n’êtes pas parti des différents domaines du droit, mais des différents acteurs (sportifs, entraîneurs, méde-

cins, médias et même… spectateurs). Pourquoi ? D’une part parce que cette approche rendait l’ouvrage plus accessible et moins monotone, ensuite parce que ces différents acteurs ont des statuts particuliers. Quel est le statut d’un arbitre, d’un médecin du sport, d’un agent ou même des syndicats ? Leur rôle dans le sport a terriblement évolué en quelques années tout comme celui des médias. Il n’y a plus aucun match de foot de haut niveau dont l’heure du coup d’envoi ne soit pas décidé par une télévision. Evidemment, cela rendait mon travail plus compliqué car dans chaque cas, on brasse différents domaines du droit (droit du travail, droit social, droit pénal, fiscalité, etc.) et, cerise sur le gâteau, en Belgique, le sport est une matière politique communautarisée, mais dont certaines compétences sont restées fédérales (droit du travail, infrastructures, etc.). Si l’on y ajoute les règlements sportifs édictés par les fédérations, cela rend la réglementation sportive très compliquée. Souvent, les voix du monde sportif s’élèvent pour réclamer un retour à la fédéralisation du sport. Qu’en pensez-vous ? On ne peut pas s’opposer à l’évolution politique du pays. Elle touche tous les pans de la société, il n’y a pas de raison que le sport échappe à la règle mais ce qui est sûr, c’est que la superposition des règlements et niveaux de pouvoir, d’une part, et la dispersion des moyens de l’autre, compliquent l’évolution du sport belge et provoquent, à mon sens, une gabegie au nouveau des moyens. Quand on se rend compte que le record du monde junior du pentathlon de Nafissatou Thiam ne sera pas homologué à la suite d’un imbroglio autour des tests antidopage entre Ligue francophone, Ligue flamande et la Fédération internationale, on doit conclure à un échec.

Etes-vous de ceux qui plaident pour un droit spécifique du sport ? Comme le monde médical ou de la construction, le monde du sport a ses spécificités. Je plaide pour des études ou un master spécial en sport pour former les futurs dirigeants dont, étrangement, on s’occupe peu alors qu’ils ambitionnent de gérer des choses complexes. Je plaide pour un Tribunal du sport avec des pouvoirs élargis comme c’est le cas pour le commerce ou le travail, la mise sur pied de la récente Cour belge d’arbitrage pour le sport étant un pas dans cette direction. Le sport est un monde très spécifique où la loi et les réglementations sportives s’entrecroisent et les calendriers demandent des décisions rapides pour ne pas perturber les compétitions. Je plaide aussi pour une meilleure représentation des sportifs dans les organes directeurs.

Louis Derwa

Louis Derwa est né le 5 juin 1964. Avocat, juge suppléant au tribunal de commerce de Bruxelles, chargé de cours à l’Ephec, il est aussi membrearbitre à la Cour belge d’arbitrage pour le sport. Joueur de foot (White Star, Tilleur, Olympic de Charleroi, Liedekerke, Scup Jette, Braine-l’Alleud et équipe nationale universitaire), il est ensuite devenu président du Rcs Brainois durant 6 ans puis manager général de l’AFC Tubize (dont l’année en Division 1).

Après deux ans de travail, quelles sont vos conclusions ? Ma vision n’a pas changé. Nous sommes un pays de sport-loisir mais pas de sport de compétition. On ne comprend pas ce que l’on peut tirer des exploits de Justine Hénin. La gouvernance des fédérations doit s’améliorer et la gestion du haut niveau également. A quelques exceptions près, les fédérations sportives doivent se moderniser car elles vivent trop, actuellement, sur leurs acquis et n’anticipent pas assez les événements. Trop souvent encore, elles manquent de transparence. Elles devraient sortir des rapports annuels publics d’autant qu’une partie de leurs subsides provient du contribuable. ■ Propos recueillis par CHRISTOPHE BERTI

Le droit du sport Organisation, acteurs et dérives LOUIS DERWA, 99,68 euros (en ligne) Edition Kluwer

© BRUNO D’ALIMONTE

)G

18


Le Soir Vendredi 22 mars 2013

L’anarchiste français Bob Siné, vieux complice de Philippe Geluck, signe cet outrage à la virilité.

FORUM 19 l’acteur

Le génie de la géométrie algébrique

périodiquement à Bruxelles Ivélo,loùrevient il a gardé un appartement et un entame Frédéric Bourgeois, pro-

fesseur au département de mathématiques de l’ULB. A l’âge de 12 ans, il lisait déjà des manuels universitaires de mathématiques qu’il avait reçus d’un ami chez les scouts dont le père était prof de maths. Deligne a consacré sa vie aux mathématiques abstraites parce qu’elles sont belles. Il revendique l’importance des mathématiques indépendamment des applications », précise Frédéric Bourgeois.

Pierre Deligne Né le 3 octobre 1944 à Etterbeek, Pierre Deligne est diplômé de l’ULB et titulaire d’un doctorat de l’Université Paris-XI. Fait vicomte par Albert II en 2006, la Poste lui a fait l’honneur d’un timbre. Détenteur de la prestigieuse médaille Fields (1978) et du prix Crafoord (1988), il recevra son prix le 21 mai prochain.

Pierre Deligne est le deuxième Belge, après son ancien professeur Jacques Tits, à recevoir le prix Abel créé il y a dix ans Un génie donc, mais qui ne vit pas comme un ermite. « Il a une extraordinaire capacité d’écoute, poursuit Frédéric Bourgeois. Quelqu’un qui vient lui parler de ses recherches pourra le faire pendant une heure sans être interrompu. Deligne profitera de cette séance pour absorber toutes les notions et concepts dont il entend parler. » Frédéric Bourgeois estime que la grande force de Pierre Deligne est de pouvoir rentrer très rapidement dans un problème, de trouver sa logique et de poser des questions très justes sur des points très divers. « Dans son ap-

Pierre Deligne recevra son prix des mains du roi Harald de Norvège le 21 mai à Oslo. © CLIFF MOORE/AP.

proche, il a souvent été capable de résoudre des problèmes de géométrie algébrique en utilisant des outils qui appartiennent aux autres disciplines des mathématiques. Il parvient à se forger une intuition remarquable sur des figures géométriques simples et, basé sur cette intuition, à trouver un point de vue original et innovant sur le problème qu’il considère, de sorte que tout devient plus facile… En tout cas pour lui. » « La puissance des concepts, des idées, des résultats et des méthodes de Deligne continue d’influencer l’évolution de la géométrie algébrique ainsi que les mathématiques plus généralement », fait valoir de son côté l’Académie norvégienne des Sciences et des Lettres pour justifier le choix du lauréat 2013 du prix Abel. Pierre Deligne est le deuxième Belge – après son ancien professeur Jacques Tits – à recevoir le prix Abel créé il y a dix ans à peine par le gouvernement norvégien pour combler l’absence de prix Nobel de mathématiques. Son nom vient du mathématicien norvégien Niels Henrik Abel (1802-1829). « Pas mal de Belges ont fait de belles choses en mathématiques mais beaucoup ont émigré », confesse Pierre Deligne dans un ouvrage biographique de Dirk Huylebroeck qui paraîtra à la mimai chez Academia Press. Pierre De-

ligne aussi a émigré puisqu’il a fait la plus grande partie de sa carrière en France et aux Etats-Unis. Là-bas, dit-il, il jouissait d’une complète liberté pour faire ce qui l’intéressait. Il a fait de la recherche pure et n’a donc pas enseigné. En 1962, Pierre Deligne s’inscrit à l’ULB. Il termine ses études par une année à l’Ecole normale sup de Paris en tant que pensionnaire étranger. Une fois sa licence en poche, il intègre le Fonds national de la recherche scientifique (FNRS) comme chercheur avant d’étudier à l’Institut des hautes études scientifiques (Ihés), près de Paris. Il obtient son doctorat en 1968 sous la direction d’Alexander Grothendieck, un Allemand considéré comme le plus grand mathématicien de la seconde moitié du XXe siècle. En 1984, Pierre Deligne quitte l’Europe et s’établit à l’Institute for Advanced Study (IAS) de l’université de Princeton. Un détail amusant car Pierre Deligne se décrit comme un amoureux de la Russie, pays où il a rencontré sa femme. Si le mathématicien consacré par l’Académie norvégienne des Sciences et des Lettres vit aux USA, il est depuis quelques mois en résidence à l’Ihés à Bures-sur-Yvette. Jeudi aprèsmidi, il y tenait d’ailleurs un séminaire sur l’arithmétique et la géométrie algébrique. ■

rès en ce moment. Un article paru récemment dans la revue médicale The Lancet tend à montrer, statistiques de suicide qui suivent la crise économique de 2008 à l’appui, que la récession économique est un facteur de risque de mortalité par suicide aux Etats-Unis. Conséquence d’une économie débridée sans la moindre considération pour l’humanité, la situation que nous vivons actuellement est sans suffisamment de questionnement, entérinée par les gouvernements. Mais il produit de la maladie et potentiellement même de la mortalité ! Pourquoi les chômeurs doiventils supporter doublement, triplement les conséquences de cette crise ? Pour eux, les droits au travail, au chômage, à l’assurance maladie vont se perdre en cascade, une perte en entraînant une autre. De nouveaux types d’exclus, et la liste commence à s’allonger de manière inquiétante, sont créés. L’autre grande perdante étant la sécurité sociale dont un pan entier est asphyxié, ce qui ne pourra que mettre à mal ses autres constituants. La déstructuration de la solidarité nationale, dont les actions

sont si concrètes dans notre vie quotidienne, est symptomatique d’une progression disproportionnée des valeurs de l’argent face à celles de la cohésion sociale. Nous, professionnels du social et de la santé, témoins quotidiens des méfaits de ces législations aux effets pernicieux pour la santé et le bien-être de personnes déjà fragilisées, les dénonçons fermement et rappelons le droit à la santé proclamé dans l’article 25 de la déclaration universelle des droits de l’homme. Nous encourageons également l’adhésion des citoyens, du monde associatif et des professionnels de la santé à rejoindre ou soutenir tous ceux qui proposent des alternatives pour lutter contre les inégalités sociales en santé : les syndicats, la Plate-forme SantéSolidarité, le collectif Roosevelt 2012, qui font des propositions réalistes et concrètes pour rendre notre monde plus humain et plus juste. La situation est grave mais des solutions peuvent encore être trouvées. La créativité et la détermination peuvent être au service de la santé et de la solidarité. ■

PHILIPPE DE BOECK

la carte blanche Coralie Ladavid et Dr Benjamin Fauquert Fédération des Maison médicales.

Pas de chômage, pas de santé ! D’ici à 2015, près de 35.000 personnes perdront leurs droits à l’allocation de chômage. Exclus du système de sécurité sociale, ils n’auront plus accès à des soins de santé abordables. Il convient d’enrayer au plus vite ce processus inhumain qui constitue une véritable bombe à retardement. ’augmentation de chômeurs perL dant leurs droits aux allocations est programmée ! Selon la FGTB, on attend environ 35.000 personnes sur 100.000 dans cette situation d’ici 2015. C’est donc un pan de la sécurité sociale qui disparaît pour toute une partie de la population. En effet, depuis la réforme des allocations de chômage de novembre 2012, ce n’est pas seulement une dégressivité des allocations qui est en vigueur mais également l’instauration d’allocations de chômage d’insertion limitées à 3 ans. Cette mesure concerne tous les nouveaux demandeurs d’emplois sortant de l’école mais également des personnes qui retrouvent le droit au chô-

mage. En janvier 2015, si ces personnes n’ont pas trouvé de travail (et on sait combien il manque cruellement d’emplois) elles devront se diriger vers les CPAS. Le pire est que même si elles sont en incapacité de travail, elles ne pourront pas avoir droit aux indemnités de mutuelle puisque là aussi on fait de grosses restrictions. Il faut maintenant prouver qu’on était capable de travailler en arrivant sur le marché de l’emploi et qu’on a une diminution de capacité. Mais si on n’a jamais travaillé, on ne peut pas le prouver… Bref, c’est le chat qui se mord la queue et les personnes les plus vulnérables sont jetées tour à tour de la sécurité sociale. Ces nouvelles mesures sont un scandale quand on sait qu’il n’y a pas assez de travail pour tout le monde ! Actuellement, nous sommes déjà témoins d’une augmentation de chômeurs et de travailleurs pauvres qui ne parviennent pas à payer leurs médicaments ou leurs factures hospitalières. On sait aussi que les CPAS ont de graves problèmes de financement et qu’ils ne pourront pas faire face à ces demandes

grandissantes. Qu’en sera-t-il quand des « sans revenus » viendront s’y ajouter ? En effet, fréquemment, ces personnes sans chômage perdent également leur mutuelle puisqu’elles ne sont plus intégrées dans le système de la sécurité sociale. Sérieusement, comment se soigner et rester en bonne santé sans revenus ? Cela signifie des conditions de logement plus qu’aléatoires, des enfants grandissant dans des familles matériellement très instables, avec toutes les conséquences que l’on imagine, dont une détérioration de la santé. Toutes les statistiques de santé publique montrent l’impact des conditions sociales sur l’état de santé, le renoncement aux soins et même l’espérance de vie. La dégradation de la santé de la population est une véritable bombe à retardement avec des effets attendus à court, moyen et long terme. Après la dramatique immolation d’un chômeur en fin de droit devant une agence pour l’emploi à Nantes, une série d’autres tentatives d’immolations s’est déclarée en France. Le désespoir fait flo-

)G

19


Le Soir Vendredi 22 mars 2013

Frank PĂŠ a rendu au Chat sa vraie nature, celle dâ&#x20AC;&#x2122;un matou marrant amateur de muscadet.

22 BRUXELLES

Pollution des sols : lâ&#x20AC;&#x2122;IBGE fait marche arrière AUDERGHEM Lâ&#x20AC;&#x2122;administration rassure les habitants du quartier Lebon/Papedelle : ÂŤ Aucune obligation en cas de vente Âť out ça pour ça, rĂŠsume le T bourgmestre dâ&#x20AC;&#x2122;Auderghem, Didier Gosuin (FDF). Mercredi, après de longs mois de bagarre juridique, la commune et plusieurs dizaines de propriĂŠtaires du quartier Papedelle/Lebon ont appris que lâ&#x20AC;&#x2122;administration rĂŠgionale de Bruxelles-Environnement (exIBGE) renonçait Ă  inscrire leurs biens dans lâ&#x20AC;&#x2122;inventaire des sols polluĂŠs. Pour rappel, il y a un

peu plus dâ&#x20AC;&#x2122;un an, lâ&#x20AC;&#x2122;administration informait ces propriĂŠtaires (dont la commune) que leur parcelles ĂŠtaient potentiellement polluĂŠes. Pour appuyer ses dires, lâ&#x20AC;&#x2122;IBGE se basait sur lâ&#x20AC;&#x2122;existence dâ&#x20AC;&#x2122;une dĂŠcharge dans les annĂŠes 1930. Avec, comme consĂŠquence, lâ&#x20AC;&#x2122;inscription desdites parcelles Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;inventaire des sols, en catĂŠgorie 0. Ce qui signifiait notamment le gel de toute transaction immobilière si une re-

connaissance de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtat du sol voire un assainissement nâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtaient pas effectuĂŠs. La commune avait rĂŠagi dans la foulĂŠe, estimant que, pour poser son constat, lâ&#x20AC;&#x2122;IBGE ne disposait que dâ&#x20AC;&#x2DC;ĂŠlĂŠments vagues et peu fondĂŠs. Dans la foulĂŠe, Didier Gosuin avait introduit un recours devant le Collège de lâ&#x20AC;&#x2122;environnement au nom dâ&#x20AC;&#x2122;un particulier mais aussi de la commune. Avec succès puisquâ&#x20AC;&#x2122;en

mai 2012, le Collège a annulĂŠ la dĂŠcision de placement Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;inventaire des deux parcelles prĂŠcitĂŠes, estimant lâ&#x20AC;&#x2122;existence de la dĂŠcharge vraisemblable mais sa localisation prĂŠcise insuffisamment dĂŠfinie. Pourtant, en octobre dernier, deux propriĂŠtaires souhaitant vendre leur bien se sont vu adresser, par lâ&#x20AC;&#x2122;IBGE, une attestation de sol classant les parcelles comme potentiellement polluĂŠes, bloquant ainsi la 

Câ&#x20AC;&#x2122;est le soulagement dans le quartier Papedelle. Š B.Dâ&#x20AC;&#x2122;ALIMONTE

Etude clinique sur la goutte : recrutement en cours

transaction. La commune avait alors introduit une action en rĂŠfĂŠrĂŠ et obtenu gain de cause, le tribunal ordonnant dĂŠlivrance dâ&#x20AC;&#x2122;une attestation permettant la passation immĂŠdiate de lâ&#x20AC;&#x2122;acte sous peine dâ&#x20AC;&#x2122;une astreinte de mille euros par jour de retard. Un dernier coup de butoir qui semble ĂŞtre le bon, puisque ce mercredi, lâ&#x20AC;&#x2122;administration a envoyĂŠ un courrier Ă  toutes les personnes concernĂŠes. ÂŤ Nous vous informons que votre parcelle ne fait pas lâ&#x20AC;&#x2122;objet dâ&#x20AC;&#x2122;une prĂŠsomption de pollution du sol liĂŠe Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ancienne dĂŠcharge et ne fait donc Ă  ce jour lâ&#x20AC;&#x2122;objet dâ&#x20AC;&#x2122;aucune obligation en cas de futures ventes Âť, peut-on lire. ÂŤ Que de temps, dâ&#x20AC;&#x2122;argent et dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠnergie perdus, tant pour lâ&#x20AC;&#x2122;administration que pour les habi-

tants, dĂŠplore Didier Gosuin. Ce genre de situation peut sans doute survenir dans dâ&#x20AC;&#x2122;autres communes et il est temps que le gouvernement revoie cette ordonnance qui induit le renversement de la charge de la preuve en obligeant les propriĂŠtaires Ă  dĂŠmontrer que leur terrain nâ&#x20AC;&#x2122;est pas polluĂŠ. Câ&#x20AC;&#x2122;est un peu comme si un contrĂ´leur fiscal se rendait chez les gens en leur disant : prouvezmoi que vous nâ&#x20AC;&#x2122;avez pas fraudĂŠ, câ&#x20AC;&#x2122;est impensable Âť. Une modification dâ&#x20AC;&#x2122;autant plus nĂŠcessaire, estime Gosuin, que, complexe, la lĂŠgislation nâ&#x20AC;&#x2122;est pas forcĂŠment Ă  la portĂŠe de Monsieur et madame tout le monde. ÂŤ Que ce serait-il passĂŠ si nous nâ&#x20AC;&#x2122;avions pas entamĂŠ de procĂŠdure ? Âť, sâ&#x20AC;&#x2122;interroge le mayeur auderghemois. â&#x2013;  PATRICE LEPRINCE

LESBRĂ&#x2C6;VES

Oui au double tunnel Meiser

Il existe dâ&#x20AC;&#x2122;autres options. Si vous rĂŠpondez aux critères de participation dâ&#x20AC;&#x2122;une ĂŠtude clinique proche de chez vous, vous pouvez recevoir un mĂŠdicament expĂŠrimental contre la goutte.

Appelez le 080 07 25 40 ou consultez www.lagouttederecherche.com

e gouvernement bruxellois a donnĂŠ son feu vert pour la construction dâ&#x20AC;&#x2122;un double tunnel â&#x20AC;&#x201C; routier et tram â&#x20AC;&#x201C; sous la place Meiser, et laisser la place en surface aux modes doux. Le tunnel tram comptera deux pentes : lâ&#x20AC;&#x2122;une vers Rogier, lâ&#x20AC;&#x2122;autre vers les boulevards ; une station sera crĂŠĂŠe sous la place. Dans le tunnel routier, les automobilistes circuleront dans les deux sens : vers Reyers et vers LĂŠopold III. CoĂťt global, quelque 255 millions dâ&#x20AC;&#x2122;euros. Les 3 ans de chantier pourraient dĂŠbuter en 2019. (MDS)

L

MOBILITĂ&#x2030;

5.000 signatures remises Ă  la ministre Grouwels Le dĂŠputĂŠ-bourgmestre Vincent De Wolf (MR) a remis Ă  la ministre de la MobilitĂŠ, Brigitte Grouwels (CD&V), la pĂŠtition lancĂŠe en fĂŠvrier, visant Ă  dĂŠnoncer ÂŤ les lacunes et faiblesses Âť du plan rĂŠgional de politique du stationnement, Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;enquĂŞte publique depuis le 21 janvier jusquâ&#x20AC;&#x2122;Ă  ce jeudi. 5.000 signatures ont ĂŠtĂŠ rĂŠcoltĂŠes. (MDS) FAITS DIVERS

Une piĂŠtonne tuĂŠe par un camion | W

Dans la nuit de mercredi Ă  jeudi, vers 2h40, une femme de 38 ans est dĂŠcĂŠdĂŠe après avoir ĂŠtĂŠ renversĂŠe par un camion. Le chauffeur a dĂŠclarĂŠ nâ&#x20AC;&#x2122;avoir rien vu ni senti. (MDS) PUBLIC

Eau pĂŠtillante gratuite Vivaqua a inaugurĂŠ jeudi Ă  proximitĂŠ de la Gare centrale (Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;angle du boulevard de l'ImpĂŠratrice et de la rue de Loxum), la première ÂŤ Maison de l'Eau Âť du pays, une fontaine publique couverte distribuant gratuitement et 365 jours par an, de l'eau potable pĂŠtillante. (b.) 22


Le Soir Vendredi 22 mars 2013

BRUXELLES 23

Le Neptunium est fermĂŠ SCHAERBEEK Fuite dâ&#x20AC;&#x2122;eau as de chance pour les organisateurs de lâ&#x20AC;&#x2122;Open Masters qui devait rĂŠunir 150 nageurs et nageuses au Neptunium, ce week-end, dans le cadre dâ&#x20AC;&#x2122;une compĂŠtition de natation synchronisĂŠe. Jeudi, le Brussels Aquatic Synchro Swimming a appris que la piscine avait dĂť ĂŞtre

P

CINĂ&#x2030;MAS BRUXELLES

fermĂŠe. ÂŤ Nous avons constatĂŠ une fuite dâ&#x20AC;&#x2122;eau dans la verrière, indique lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchevin des Sports, Sait KĂśse (MR). Cela reprĂŠsentait un danger pour le public Âť. Les travaux devraient durer quelques jours. Quant au Brass, il a trouvĂŠ refuge Ă  Woluwe, au PosĂŠidon. â&#x2013;  P.Le



Remboursez votre achat en 10x Ă  0% via FIX PAY !* E ES ELL U I C Q I R OFF MA E S I E T E UNT D N O N A VIC C R A R S I R A E G G D S

Bruxelles

Rue de Stalle 162 1180 Uccle T: 02/377 58 88 Heures dâ&#x20AC;&#x2122;ouverture 10h Ă  18h30 Samedi 10h Ă  18h FermĂŠ dimanche et jours fĂŠriĂŠs

V. 14.00, 18.50, 21.00. Kinshasa Kids EA. VO s.-t. fr. : V. 12.35, 13.10, 18.00. Les Chevaux de Dieu EA. VO s.-t. bil. : V. 16.00, 21.25. Lore EA. VO s.-t. bil. : V. 15.00, 17.10,

19.20. More Than Honey (Des Abeilles et des Hommes) EA. VO s.-t. bil. : V. 13.40, 17.35, 19.00. SynguĂŠ sabour (Pierre de Patience) EA. VO s.-t. bil. : V. 13.30,

16.00, 19.45, 21.45.

lave-linge sĂŠchant classe ĂŠnergĂŠtique

: Witch Hunters (Hansel et Gretel : chasseurs de sorcières) EA. VO s.-t. bil. : V. 22.30. Hotel Transylvania (Hôtel Transylvanie) EA. VF : V. 14.15. Jack the Giant Slayer (Jack le chasseur de gÊants) EA. VF : V. 14.15,

14.45, 17.00, 17.15, 20.00, 22.30. VO s.-t. bil. : V. 14.30, 17.00, 19.45, 20.00, 22.15, 22.30. Jappeloup EA. VF : V. 14.15, 17.00. Les MisĂŠrables EA. VO s.-t. bil. : V. 14.00, 16.30, 20.00. Lincoln EA. VO s.-t. bil. : V. 20.45. Oz the Great and Powerful (Le Monde Fantastique dâ&#x20AC;&#x2122;Oz) EA. VF : V. 14.00, 14.15, 16.45, 17.00, 19.30, 19.45, 22.15, 22.30. VO s.-t. bil. : V. 19.30, 22.15, 22.30. Spring Breakers ENA. VF : V. 14.45, 17.15, 20.15, 22.30. VO s.-t. bil. : V. 14.15, 17.00, 20.15, 22.15. The Last Exorcism : Part II (Le Dernier Exorcisme : Part II) ENA. VO s.-t. bil. : V. 20.15, 22.15. The Silver Linings Playbook (Happiness Therapy) EA. VO s.-t. bil. : V. 14.30, 17.15, 19.45, 22.15. This is 40 EA. VO s.-t. bil. : V. 22.30. Vive la France EA. VF : V. 14.30, 16.45, 20.15, 22.30. Zambezia EA. VN : V. 14.30.

LAVA G SĂ&#x2030;CH E ET AGE

STOCKEL

BRABANT WALLON BRAINE-Lâ&#x20AC;&#x2122;ALLEUD

JODOIGNE CINĂ&#x2030;MA Lâ&#x20AC;&#x2122;ETOILE (Grandâ&#x20AC;&#x2122;Place, 40 ; 010-81.08.18, www.cinemaletoile.be) Jack the Giant Slayer (Jack le chasseur de gĂŠants) EA. VF : V. 18.00. Jappeloup EA. VF : V. 20.15.

LOUVAIN-LA-NEUVE CINĂ&#x2030;SCOPE LOUVAIN-LA-NEUVE (Grand Place, 55 ; 010-24 33. 3.3, www.cinescope.be) 20 ans dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠcart EA. VF : V. 14.15, 16.45, 19.45, 22.15. A Good Day to Die Hard (Die Hard 5) (Die hard 5 : belle journĂŠe pour mourir)

EA. VF : V. 14.15, 16.45, 19.45. VO s.-t. bil. : V. 22.15. Au Bout du Conte EA. VF : V. 16.45, 19.45, 22.15. Beautiful Creatures (Sublimes CrĂŠatures) EA. VF : V. 14.15, 16.45,

ind. Du temp restant

moteur Ă  induction

nano silver

Air Bubble

10 x â&#x201A;Ź59

â&#x201A;Ź599

(anti bactĂŠrien)

programmes vapeur

ind. Du

classe ĂŠnergĂŠtique

temp ++ restant

++

A

t/min

capacitĂŠ

essoration

dĂŠpart diďŹ&#x20AC;ĂŠrĂŠ

garantie

A

7kg 1400 t/min

2 ans

â&#x201A;Ź444

refrigĂŠrateur

No

congĂŠlateur

189x60x66 (hxbxd)

159L

2 ans

inox garantie 2 ans

10 x â&#x201A;Ź44,4

699

portebouteille

342L frost

wm14e363ff

garantie

dwcld1413

wbv34272dfcix

tĂŠlĂŠvisateur LED

100Hz

usb 2.0 multimedia

3x

aspirateur de table

garantie

2 ans

3x

599

10 x â&#x201A;Ź42,9

â&#x201A;Ź429

USB 42ls5600

KINEPOLIS IMAGIBRAINE (Boulevard de France ; 0900-005.55, www.kinepolis.com) 20 ans dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠcart EA. VF : V. 14.45, 16.45, 20.15, 22.15. A Good Day to Die Hard (Die Hard 5) (Die hard 5 : belle journĂŠe pour mourir) EA. VF : V. 19.45. Argo EA. VO s.-t. bil. : V. 19.45. Beautiful Creatures (Sublimes CrĂŠatures) EA. VF : V. 14.15, 17.00, 19.45, 22.30. Boule & Bill (Boule et Bill) EA. VF : V. 14.15, 16.45. Django Unchained ENA. VO s.-t. bil. : V. 22.00. Jack the Giant Slayer (Jack le chasseur de gĂŠants) EA. VF : V. 14.15, 16.45, 17.15, 19.45, 22.15. Jappeloup EA. VF : V. 14.15, 17.15, 19.45, 22.30. La Religieuse EA. VF : V. 14.15, 16.45, 20.00, 22.30. MĂśbius EA. VO s.-t. fr. : V. 14.45, 22.30. Oz the Great and Powerful (Le Monde Fantastique dâ&#x20AC;&#x2122;Oz) EA. VF : V. 14.15, 17.15, 19.45, 22.15. VO s.-t. bil. : V. 16.45. Spring Breakers ENA. VF : V. 14.45, 17.15, 20.15, 22.30. The Silver Linings Playbook (Happiness Therapy) EA. VO s.-t. bil. : V. 14.15, 20.00. This is 40 EA. VF : V. 22.30.

lavage

sèchage

IXELLES

STOCKEL (Avenue de Hinnisdael, 17, 1150 Woluwe-SaintPierre ; 02-779.10.79, www.cinenews.be) Jack the Giant Slayer (Jack le chasseur de gĂŠants) EA. VF : V. 17.45. Jappeloup EA. VF : V. 20.15.

A

rĂŠfrigĂŠrateur combi classe ĂŠnergĂŠtique

essoration

1400

7kg

899

lave-linge

dĂŠpart diďŹ&#x20AC;ĂŠrĂŠ

9kg

FLAGEY (Place Flagey, 1050 Ixelles ; 02-641.10.20, www.flagey.be) Carne tremula EA. VO s.-t. bil. : V. 19.30. Khaos (Khaos, les visages humains de la crise grecque) EA. VO s.-t. fr. : V. 17.30. The shop around the corner EA. VO s.-t. bil. : V. 21.30.

Ronse Aalst

www.electrostock.be

799

2 ans

dc34

10 x â&#x201A;Ź59,9

â&#x201A;Ź599

garantie

239

â&#x201A;Ź169

tĂŠlĂŠviseur LED

4x

usb 2.0

robot de cuisine

multimedia

3x

USB

lecteur cartes sd

v-audio avec 2 Propaires de Surround lunettes 3D 2.1

Smart garantie 2 ans TV

1600

puisance 1400w

HZ 11 9c m

HAUT DE LA VILLE STYX (Rue de lâ&#x20AC;&#x2122;Arbre BĂŠnit, 72, 1050 Ixelles ; 02-512 21. 0.2, cinema-styx.wikeo.be) Dans la maison EA. VO s.-t. fr. : V. 19.25. Habemus Papam EA. VO s.-t. fr. : V. 09.05. Inglourious basterds EA. VO s.-t. fr. : V. 21.05. The angelâ&#x20AC;&#x2122;s share (La part des anges) EA. VO s.-t. bil. : V. 21.25. UGC TOISON Dâ&#x20AC;&#x2122;OR (Avenue de la Toison dâ&#x20AC;&#x2122;Or, 8, 1050 Ixelles ; 0900-104.40, www.ugc.be) 20 ans dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠcart EA. VF : V. 13.05, 15.15, 17.25, 19.35, 21.45. Argo EA. VO s.-t. bil. : V. 13.50, 16.30, 19.00, 21.35. Au Bout du Conte EA. VF : V. 13.50, 16.15, 19.15, 21.50. Cloud Atlas EA. VO s.-t. bil. : V. 13.10, 16.35, 20.00. Django Unchained ENA. VO s.-t. bil. : V. 16.30, 20.00. Jappeloup EA. VF : V. 13.50, 16.30, 19.10, 21.50. La Religieuse EA. VF : V. 14.00, 16.30, 19.20, 21.50. Les MisĂŠrables EA. VO s.-t. bil. : V. 13.00. Lincoln EA. VO s.-t. bil. : V. 13.00, 16.15, 19.25. MĂśbius EA. VO s.-t. bil. : V. 13.45, 16.10, 21.50. Oz the Great and Powerful (Le Monde Fantastique dâ&#x20AC;&#x2122;Oz) EA. VO s.-t. bil. : V. 13.35, 16.20, 19.00, 21.35. Spring Breakers ENA. VO s.-t. bil. : V. 13.00, 15.10, 17.20, 19.30, 21.40. The Master EA. VO s.-t. bil. : V. 13.15, 16.00, 18.50, 21.45. The Silver Linings Playbook (Happiness Therapy) EA. VO s.-t. bil. : V. 13.45, 16.30, 19.05, 21.40. Two mothers (Perfect Mothers) EA. VO s.-t. bil. : V. 19.00. Wadjda EA. VO s.-t. bil. : V. 13.00, 15.10, 17.20, 19.30, 21.40. VENDĂ&#x201D;ME (ChaussĂŠe de Wavre, 18, 1050 Ixelles ; 02502.37.00, www.cinema-vendome.be) Alceste Ă  Bicyclette EA. VF : V. 16.45. Elefante Blanco EA. VO s.-t. bil. : V. 13.20, 15.30, 19.30, 21.40. Foxfire (Foxfire, confessions dâ&#x20AC;&#x2122;un gang de filles) EA. VO s.-t. bil. :

BRUPARCK KINEPOLIS BRUXELLES (Bruparck, Boulevard du Centenaire, 20, 1020 Laeken ; 0900-005.55, www.kinepolis.com) 20 ans dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠcart EA. VF : V. 14.45, 17.15, 20.15, 22.30. A Good Day to Die Hard (Die Hard 5) (Die hard 5 : belle journĂŠe pour mourir) EA. VF : V. 20.15, 22.30. VO s.-t. bil. : V. 17.15, 20.15. A Haunted House EA. VO s.-t. bil. : V. 22.30. Argo EA. VO s.-t. bil. : V. 19.45. Beautiful Creatures (Sublimes CrĂŠatures) EA. VF : V. 14.00, 16.45, 19.45, 22.30. VO s.-t. bil. : V. 19.45. Boule & Bill (Boule et Bill) EA. VF : V. 14.45, 17.15. Broken City EA. VO s.-t. bil. : V. 19.45, 22.15. Ă&#x2021;anakkale 1915 (Canakkale 1915) EA. VO s.-t. fr. : V. 16.45, 22.15. Cloud Atlas EA. VO s.-t. bil. : V. 13.45, 17.15, 20.45. Django Unchained ENA. VO s.-t. bil. : V. 20.45. Flight EA. VO s.-t. bil. : V. 19.45. Hansel & Gretel

cm

ACTORâ&#x20AC;&#x2122;S STUDIO (Petite rue des Bouchers, 16, 1000 Bruxelles ; 02-512.16.96, www.cinenews.be) Amour EA. VF : V. 17.10. Beasts of the Southern Wild (Les bĂŞtes du sud sauvage) EA. VO s.-t. bil. : V. 17.05. Goodbye Morocco EA. VO s.-t. bil. : V. 14.40. Jagten (La chasse) EA. VO s.-t. bil. : V. 16.40. Le Monde Nous Appartient EA. VF : V. 21.05. Le Sac de Farine EA. VO s.-t. bil. : V. 21.40. Les Chevaux de Dieu EA. VO s.-t. bil. : V. 18.50. Sightseers (Touristes) EA. VO s.-t. bil. : V. 18.55. SynguĂŠ sabour (Pierre de Patience) EA. VO s.-t. bil. : V. 15.15, 19.35, 21.30. The broken circle breakdown EA. VN s.-t. fr. : V. 14.55. Zero Dark Thirty EA. VO s.-t. bil. : V. 20.40. AVENTURE BRUXELLES (Galerie du Centre, 57, 1000 Bruxelles ; 02-219.92.02, www.cinenews.be) Anna Karenina (Anna KarĂŠnine) EA. VO s.-t. bil. : V. 16.50. Argo EA. VO s.-t. bil. : V. 21.40. Broken EA. VO s.-t. bil. : V. 17.50. Elefante Blanco EA. VO s.-t. bil. : V. 19.40. Great Expectations EA. VO s.-t. bil. : V. 14.15, 19.10. Hitchcock EA. VO s.-t. bil. : V. 15.40. Hyde Park on Hudson (Week-end Royal) EA. VO s.-t. bil. : V. 14.00. Le thĂŠ ou lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠlectricitĂŠ (ThĂŠ ou ĂŠlectricitĂŠ) EA. VO s.-t. fr. : V. 14.00. Life of Pi (Lâ&#x20AC;&#x2122;OdyssĂŠe de Pi) EA. VO s.-t. bil. : V. 17.25. Lincoln EA. VO s.-t. bil. : V. 21.25. Searching for Sugar Man (Sugar man) EA. VO s.-t. fr. : V. 15.55, 19.45, 21.55. GALERIES (Galerie de la Reine, 26, 1000 Bruxelles ; www.galeries.be) La Religieuse EA. VF : V. 11.00, 17.20, 19.30. Lore EA. VO s.-t. bil. : V. 13.20, 21.40. Paradies : Faith EA. VO s.-t. bil. : V. 13.10, 15.25, 19.30, 21.40. The Master EA. VO s.-t. bil. : V. 10.55, 15.20, 17.55, 20.30. Wadjda EA. VO s.-t. bil. : V. 13.30, 15.25, 17.35. NOVA BRUXELLES (Rue dâ&#x20AC;&#x2122;Arenberg, 3, 1000 Bruxelles ; 02-511.24.77, www.nova-cinema.org) Gate of Flesh EA. VO s.-t. angl. : V. 20.00. Secret Chronicle : She Beast Market EA. VO s.-t. fr. et angl. : V. 22.00. UGC DE BROUCKĂ&#x2C6;RE (Place De Brouckère, 1000 Bruxelles ; 0900-104.40, www.ugc.be) 20 ans dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠcart EA. VF : V. 13.15, 15.30, 17.35, 19.45, 21.50. Arbitrage EA. VO s.-t. bil. : V. 14.30, 17.00, 19.25, 21.45. Broken City EA. VO s.-t. bil. : V. 14.00, 16.30, 19.30, 22.00. Django Unchained ENA. VO s.-t. bil. : V. 13.00, 16.30, 20.00. Jack the Giant Slayer (Jack le chasseur de gĂŠants) EA. VF : V. 14.00, 16.30. VO s.-t. bil. : V. 19.30, 22.00. Les MisĂŠrables EA. VO s.-t. bil. : V. 13.15, 16.30, 20.00. Oz the Great and Powerful (Le Monde Fantastique dâ&#x20AC;&#x2122;Oz) EA. VF : V. 13.45, 16.30, 19.15, 22.00. VO s.-t. bil. : V. 13.45, 16.30, 19.15, 22.00. Spring Breakers ENA. VO s.-t. bil. : V. 13.15, 15.25, 17.35, 19.45, 22.00. The Silver Linings Playbook (Happiness Therapy) EA. VO s.-t. bil. : V. 13.30, 16.15, 19.15, 21.50. This is 40 EA. VO s.-t. bil. : V. 13.40, 16.25, 19.10, 21.55. Vive la France EA. VF : V. 13.00, 15.10, 17.20, 19.30, 21.50.

10 7

CENTRE

1999 10 x â&#x201A;Ź139,9

â&#x201A;Ź1399

blender en verre

PĂŠtrin

batteur souple

silver

fouet

batteur K

cuve

4,6L

couvercle garantie protecteur 2 ans kmc010

txl47wt50

729

10 x â&#x201A;Ź49,9

â&#x201A;Ź499

Tous les prix sont recupel inclus. MalgrĂŠ nos plus grands soins, des erreurs peuvent sâ&#x20AC;&#x2122;ĂŞtre glissĂŠes dans les illustrations, textes ou prix. DISCLAIMER : *FIX PAY est une option liĂŠe Ă  la carte Citi Partner MasterCard. Ouverture de crĂŠdit Ă  durĂŠe indĂŠterminĂŠe, sous rĂŠserve dâ&#x20AC;&#x2122;acceptation de votre dossier et dâ&#x20AC;&#x2122;accord mutuel. Option FIX PAY au taux dĂŠbiteur de 0%, dans les magasins participants, pour un montant min. de 200â&#x201A;Ź et max. de 3.000â&#x201A;ŹÂ ; Pour les autres achats les conditions normales de la carte sont applicables. Pour une ouverture de crĂŠdit de 3.000â&#x201A;Ź, le Taux Annuel Effectif Global (TAEG) est de 12,47%.   

       

       ! "    #   $&     ' +#   "       ' + '  -     

    /  + $&#$$5#           #6     8!   '     9 +    $&#$$5< +           9 + '   $=>>&$#   ? @-  <  BH' JK#HN Q U &V'#$8H +W9ZKH[\$8$]$\]^@_H +WHK`H[]]=8\8\V&&V$\&WH<<9HhH[HjK  >[^><     J HZHK#HB    140, 9308 Gijzegem, BTW BE 0439.993.879 RPM Dendermonde

Les offres sont valables du 22 mars 2013 au 30 mars 2013 ou dans la limite des stocks disponibles. | W

23


Le Soir Vendredi 22 mars 2013

24

BRUXELLES

De Koekelberg Ă  Bangkok

Audit cinglant pour la Maison PARTAGE Le viaduc de Koekelberg connaĂŽt une seconde vie en ThaĂŻlande de lâ&#x20AC;&#x2122;emploi boulevard Rama IV. Une dĂŠcision audacieuse, car le viaduc ne sera pas construit sur place, mais assemblĂŠ en kit en Belgique, puis transportĂŠ par bateau et remontĂŠ Ă  Bangkok ! Câ&#x20AC;&#x2122;est ici que rĂŠapparaĂŽt le viaduc de Koekelberg : le pont en acier, dĂŠmontĂŠ et stockĂŠ deux ans plus tĂ´t, est donnĂŠ par la Belgique Ă  la ThaĂŻlande. 2.000 tonnes dâ&#x20AC;&#x2122;acier voyagent dès lors du port dâ&#x20AC;&#x2122;Anvers Ă  Bangkok, en deux voyages : dâ&#x20AC;&#x2122;abord 40 ĂŠlĂŠments du pont, puis les 83 restants. Après un mois de travaux de fondation et trois semaines de construction des accès, les 290 mètres de lâ&#x20AC;&#x2122;ancien viaduc de Koekelberg (rĂŠamĂŠnagĂŠs) sont assemblĂŠs enâ&#x20AC;Ś 60 heures, fin fĂŠvrier 1988 (lâ&#x20AC;&#x2122;histoire ne dit pas combien de temps il avait fallu pour dĂŠmonter le pont Ă  Bruxelles) !

En 1979, Bruxelles sâ&#x20AC;&#x2122;offre un nouveau viaduc: celui de Koekelberg Il est retirĂŠ du trafic quelques annĂŠes plus tard seulement La Belgique lâ&#x20AC;&#x2122;a finalement offert Ă  la ThaĂŻlande, dĂŠsireuse de fluidifier son propre trafic BANGKOK DE NOTRE ENVOYĂ&#x2030;E SPĂ&#x2030;CIALE

longeons-nous dans le passĂŠ. Nous sommes dans les annĂŠes 50. En vue de lâ&#x20AC;&#x2122;Exposition Universelle de 1958 (oĂš la ThaĂŻlande fut dâ&#x20AC;&#x2122;ailleurs lâ&#x20AC;&#x2122;un des rares pays asiatiques reprĂŠsentĂŠs), de lourds travaux dâ&#x20AC;&#x2122;infrastructures routières sont entrepris pour fluidifier le trafic et faciliter lâ&#x20AC;&#x2122;accès au site de lâ&#x20AC;&#x2122;expo. La ville de Bruxelles dĂŠcide notamment la construction dâ&#x20AC;&#x2122;un viaduc en bĂŠton au-dessus du boulevard LĂŠopold II, en direction de la basilique de Koekelberg. Plus tard, en 1979, durant les travaux de la station de mĂŠtro Simonis, un autre viaduc, dâ&#x20AC;&#x2122;acier celui-lĂ , est temporairement construit en prolongement du viaduc de bĂŠton.

P

Le couple princier a inaugurÊ une première phase de travaux de rÊnovation. Š BELGA

Mais au dĂŠbut des annĂŠes 80, le premier viaduc de Koekelberg donne des signes de fatigue. En 1982, la ville dĂŠcide alors de le remplacer par un tunnel. Celui-ci est opĂŠrationnel deux ans plus tard. En 1984, le viaduc de bĂŠton est donc dĂŠtruit. La mĂŞme annĂŠe, le viaduc dâ&#x20AC;&#x2122;acier est, lui, dĂŠmontĂŠ. Et stockĂŠ, pour une rĂŠutilisation potentielle. Câ&#x20AC;&#x2122;est lĂ  que commence lâ&#x20AC;&#x2122;his-

toire belgo-thaĂŻlandaiseâ&#x20AC;Ś Car si Bruxelles creuse des tunnels et dĂŠveloppe le mĂŠtro pour dĂŠcongestionner la ville, Bangkok aussi connaĂŽt de gros soucis dâ&#x20AC;&#x2122;embouteillage, en raison dâ&#x20AC;&#x2122;une forte augmentation du trafic : entre 1980 et 1990, le nombre de voitures dans la capitale passe dâ&#x20AC;&#x2122;un demi-million Ă  2,3 millions. Les carrefours principaux de la ville sont constamment bloquĂŠs

(cela nâ&#x20AC;&#x2122;a pas vraiment changĂŠâ&#x20AC;Ś). En 1986, lâ&#x20AC;&#x2122;Administration mĂŠtropolitaine de Bangkok (BMA) dĂŠcide dès lors de faire appel au savoir-faire belge en constructions mĂŠtalliques pour apporter une rĂŠponse aux problèmes de circulation. Les deux pays sâ&#x20AC;&#x2122;accordent sur la construction dâ&#x20AC;&#x2122;un pont de 390 mètres de long (290 mètres de pont et 100 mètres dâ&#x20AC;&#x2122;accès), sur le 

DU 9 AU 24 MARS

15 JOURS IRRĂ&#x2030;SISTIBLES

GROUPE CUIR CENTER I N T E R N A T I O N A L

1000â&#x201A;Ź

BRUXELLES - WATERLOO

FABRICATION EUROPĂ&#x2030;ENNE

CHARLEROI - City Nord

CANAPĂ&#x2030; 3 PLACES 100% CUIR

ChaussĂŠe de Bruxelles 38 1410 Waterloo TĂŠl. 02 354 56 91

6041 Gosselies TĂŠl. 071 37 01 45

Magasins ouverts de 10 Ă  19 heures, y compris le dimanche.

CanapĂŠ 3 places CARLA (L. 200 x H. 97 x P. 97 cm) : 1 000 â&#x201A;Ź au lieu de 1 750 â&#x201A;Ź, prix de lancement TTC maximum conseillĂŠ, hors livraison (tarif afďŹ chĂŠ en magasin), valable uniquement du 09/03/13 au 24/03/13 et dans le coloris prĂŠsentĂŠ. Cuir de vachette du BrĂŠsil, ďŹ&#x201A;eur corrigĂŠe pigmentĂŠe (ĂŠpaisseur 1,2/1,4 mm). Structure renforcĂŠe en bois massif et panneaux de particules. Assises et dossiers mousse polyurĂŠthane HR d.30 p.1,9 k.Pa/ d.18 p.1,2 k.Pa,. Suspension sangles ĂŠlastiques. Haut dossier. Option assise relaxation (tarif disponible en magasin).

COLLECTIONS, VIDEOS, 3D ET MAGASINS SUR WWW.CUIRN1.COM

BRUXELLES e rapport dâ&#x20AC;&#x2122;audit est accaL blant. On y parle de malgouvernance, dâ&#x20AC;&#x2122;avantages financiers

Le Japon a suivi lâ&#x20AC;&#x2122;exemple belge Dès le 25 avril 1988, voici 25 ans, le viaduc ĂŠtait ouvert Ă  la circulation. Il fut un succès. Dès lors, lâ&#x20AC;&#x2122;Administration mĂŠtropolitaine de Bangkok a lancĂŠ un vaste programme de construction de viaducs et tunnels, qui parsèment (ou abĂŽment, câ&#x20AC;&#x2122;est selon) dĂŠsormais le centre de Bangkok : 65 ont ĂŠtĂŠ construits et deux tunnels sont en chantier. Mais lâ&#x20AC;&#x2122;exemple belge a fait des ĂŠmules : en 1989, le Japon a lui aussi donnĂŠ lâ&#x20AC;&#x2122;un de ses ponts dâ&#x20AC;&#x2122;acier (1,5 km de long) Ă  la ThaĂŻlande. Jeudi, le prince Philippe et la princesse Mathilde, prĂŠsents Ă  Bangkok pour une mission ĂŠconomique, ont dès lors profitĂŠ de leur sĂŠjour pour passer 40 minutes au pied de lâ&#x20AC;&#x2122;ex-viaduc de Koekelberg ; dĂŠcouvrir la petite exposition qui retrace son histoire mais aussi les relations belgo-thaĂŻlandaises; et dĂŠvoiler le nouveau logo du pont, appelĂŠ dĂŠsormais ÂŤ Thai Belgian BridgeÂť. Mais malgrĂŠ son nouveau nom et sa deuxième vie, le pont belgothaĂŻlandais a besoin dâ&#x20AC;&#x2122;une rĂŠnovation : le passage du couple princier fut dès lors lâ&#x20AC;&#x2122;occasion dâ&#x20AC;&#x2122;inaugurer une première phase de travaux, dans laquelle la Belgique joue encore un rĂ´le. Câ&#x20AC;&#x2122;est en effet une sociĂŠtĂŠ belge, Zinga Metall, qui a fourni la couche de protection anticorrosion appliquĂŠe sur lâ&#x20AC;&#x2122;acier. â&#x2013; 

et de salaires non dĂŠclarĂŠs, dâ&#x20AC;&#x2122;opĂŠrations douteuses, de mise en place dâ&#x20AC;&#x2122;un mĂŠcanisme de fraudeâ&#x20AC;Ś Il porte sur la gestion de la mission locale pour lâ&#x20AC;&#x2122;emploi de la Ville de Bruxelles. Câ&#x20AC;&#x2122;est la Libre Belgique qui sâ&#x20AC;&#x2122;en est fait lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠcho dans son ĂŠdition dâ&#x20AC;&#x2122;hier. Pour rappel, les missions locales pour lâ&#x20AC;&#x2122;emploi ont pour objectif de fournir un accompagnement aux chĂ´meurs Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchelon communal. En tant que prĂŠsident de lâ&#x20AC;&#x2122;ASBL, câ&#x20AC;&#x2122;est lâ&#x20AC;&#x2122;ancien ĂŠchevin CDH Hamza Fassi Fihri qui assumait cette responsabilitĂŠ entre 2008 et 2012. ContactĂŠ, il prĂŠcise nâ&#x20AC;&#x2122;avoir pas eu lecture de lâ&#x20AC;&#x2122;audit et ne pouvoir rĂŠagir quâ&#x20AC;&#x2122;aux seules informations publiĂŠes par notre confrère. Lâ&#x20AC;&#x2122;audit relève ainsi que ÂŤ si le conseil dâ&#x20AC;&#x2122;administration a bien dĂŠsignĂŠ un administrateur dĂŠlĂŠguĂŠ Âť, il nâ&#x20AC;&#x2122;a ÂŤ retrouvĂŠ aucune dĂŠcision dans un PV qui fixe ses pouvoirs et ĂŠventuellement un salaire Âť. Or, apprend-on, le dernier administrateur dĂŠlĂŠguĂŠ percevait 1.500 euros mensuellement sous la forme de prestations facturĂŠes Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ASBL. RĂŠponse de lâ&#x20AC;&#x2122;ex-ĂŠchevin : ÂŤ Sa dĂŠsignation de mĂŞme que ses ĂŠmoluments ont fait lâ&#x20AC;&#x2122;objet dès le dĂŠbut de la lĂŠgislature dâ&#x20AC;&#x2122;un accord de majoritĂŠ PS-CDH ainsi que de dĂŠcisions formelles dans les instances de la Mission locale. Et, chaque annĂŠe, le budget de la mission locale prĂŠvoyait de manière explicite une ligne relative Ă  ces ĂŠmoluments, qui ĂŠtaient donc votĂŠs en Conseil dâ&#x20AC;&#x2122;administration, puis en AssemblĂŠe gĂŠnĂŠrale et enfin, lors de lâ&#x20AC;&#x2122;approbation des comptes annuels Âť. Autre ÂŤ dysfonctionnement Âť relevĂŠ : la non-justification dâ&#x20AC;&#x2122;un subside de 105.000 euros. Selon Hamza Fassi-Fihri, ces susbsides concernent des contrats de quartiers (projets pluriannuels). Si les montants nâ&#x20AC;&#x2122;ont pas ĂŠtĂŠ dĂŠpensĂŠs, ce qui serait le cas, car un projet a ĂŠtĂŠ surestimĂŠ, il y a tout simplement rĂŠtrocession. Pas question de fraude donc. Si câ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtait le cas, il dit se rĂŠserver le droit dâ&#x20AC;&#x2122;agir en justice, comme le CA de la Mission locale, Marion Lemesre (MR). â&#x2013; 

MARTINE DUBUISSON

F.V.

| W

24


Le Soir Vendredi 22 mars 2013

Hélène Leroy, étudiante à l’Ecole de recherche graphique de Bruxelles, a joué avec l’embonpoint du Chat.

SCIENCES&SANTÉ

Le bon cholestérol soigne l’AVC CIRCULATION

Planck dévoile l’univers le plus jeune

Les risques de complications diminués de 90 %

Pour lutter contre le caillot qui provoque l’AVC, on risque l’hémorragie. Mais du bon cholestérol permet de réduire ce risque de manière majeure. Un essai sur l’être humain va bientôt débuter. iminuer carrément de 90 % les complications potentiellement mortelles d’un traitement très efficace contre l’accident vasculaire cérébral (AVC), c’est l’espoir d’un nouveau traitement mis au point par des chercheurs de l’Inserm, qui en publient les résultats dans la revue de référence Stroke. Explication : en cas d’un AVC provoqué par une artère cérébrale bouchée, les médecins peuvent aujourd’hui employer un médicament qui peut déboucher ce caillot avant que les neurones privés d’oxygène ne soient détruits irrémédiablement, ce qui peut entraîner de lourdes séquelles ou le décès. Or 19.000 Belges sont victimes d’un AVC chaque année… C’est la troisième cause de décès et surtout la première cause de handicap chez l’adulte, la grande majorité des patients qui y survivent subissant une perte de mobilité ou des problèmes cognitifs. Parmi les médicaments utilisables pour résoudre ce caillot, il y a désormais un « activateur tissulaire du plasminogène », qu’on appelle l’altéplase. Celui-ci, souvent reconnu par les spécialistes comme un « faiseur de mi-

D

Ce cholestérol semble avoir un effet protecteur sur la barrière naturelle entre le sang et le cerveau racles », permet de guérir le patient dans 40 % des cas, mais seulement si l’injection est entamée moins de 4 heures 30 après les premiers symptômes. Ce qui implique que les secours puissent intervenir rapidement quand une personne perd conscience subitement. Mais il y a malheureusement un obstacle majeur à l’utilisation de ce médicament qui dissout le caillot : la

Lors d’une perte de conscience due à un AVC, la rapidité de traitement est essentielle pour réoxygéner le cerveau. © D.R.

complication redoutée de cette molécule est la survenue d’une hémorragie cérébrale. Celle-ci peut entraîner une aggravation

neurologique pouvant aller jusqu’au décès dans 6 % des cas. Un risque qui, jusqu’à aujourd’hui, freine l’utilisation du médica-

ment en exigeant une sélection sévère des patients, notamment sur base de l’imagerie obtenue en urgence. C’est pourquoi les chercheurs sont en quête d’un traitement complémentaire qui permette d’utiliser plus largement ce médicament… en réduisant les risques. Et, de manière très surprenante, l’équipe dirigée par le professeur Pierre Amarenco de l’hôpital Bichat à Paris semble l’avoir trouvé en l’utilisation du… cholestérol. Ce traitement expérimental est donc constitué de lipoprotéines de haute densité qui composent le HDL, aussi appelé « bon cholestérol », par opposition au LDL, dont le taux est surveillé chez de nombreux patients, son excès représentant un risque cardiovasculaire plus élevé. Ces lipoprotéines sont isolées à partir de plasma humain. Ces particules de HDL sont chargées d’évacuer le « mauvais » cholestérol depuis l’intérieur des artères jusque vers le foie où il est éliminé. Mais d’autres actions favorables leur sont reconnues : elles sont antiinflammatoires, anti-oxydantes, anti-protéases, évitent l’infiltration des globules blancs dans la zone d’infarctus… Les chercheurs ont émis l’hypothèse que, par leur effet protecteur sur la barrière naturelle entre le sang et le cerveau, ce bon cholestérol pourrait ainsi protéger contre les risques hémorragiques que provoque l’altéplase. Ils ont administré le

ASTRONOMIE

produit chez des rats 3 heures après avoir bouché une artère du cerveau par un filament ou par un caillot, pour modéliser les deux causes principales de l’AVC humain. Une hémorragie a été obtenue chez 62 % des rats après retrait du filament et chez 46 % des rats dont l’artère a été bouchée par un caillot. Mais lorsque du bon cholestérol a été injecté en même temps que le médicament, les chercheurs ont observé 90 % de moins de complication hémorragique. « Le fait de trouver le même type de résultat renforce la véracité de l’effet des HDL », expliquent les chercheurs.

Pour Jean Ducobu, spécialiste des lipides à l’hôpital universitaire Erasme (ULB) et professeur à l’Université de Mons, « cet essai prouve chez l’animal des observations déjà faites in vitro qui montrent le caractère protecteur du bon cholestérol contre l’effet potentiellement grave des protéines utilisées pour supprimer le caillot de l’artère bouchée. Il semble que ce HDL protège la barrière entre la circulation sanguine et le cerveau. Cette barrière peut se rompre si elle est atteinte par le médicament utilisé contre le caillot et entraîner une hémorragie dont les conséquences peuvent être très graves ». Pour le spécialiste, la qualité de cette

recherche mais aussi d’autres résultats parallèles démontrent suffisamment le bienfait potentiel de la technique pour justifier le lancement d’un essai chez l’être humain. Objectif ? L’espoir d’utiliser cette technique de lutte contre l’AVC de manière beaucoup plus large. « Aujourd’hui déjà, la décision d’utiliser ou pas un activateur tissulaire du plasminogène pour dissoudre le caillot est basée sur les données de l’imagerie. Si des lésions sont détectées au scanner, on ne peut pas employer cette technique. Certains indices comme de l’hypertension ou du diabète doivent renforcer la prudence par rapport à des lésions antérieures possibles. Ce sont d’ailleurs elles qui peuvent avoir déclenché l’AVC. » Si le HDL renforce la paroi interne de l’artère des êtres humains

380.000 ans après le Big-Bang © ESA

ancé en 2009 sur les traces L de la toute première lumière émise après le Big Bang,

comme elle le fait chez les souris, davantage de patients pourraient être traités avec moins de risques. « Il faudra évidemment d’abord passer par un essai dans plusieurs hôpitaux avant de généraliser cet emploi. Ce n’est d’ailleurs pas le seul espoir. L’apolipoprotéine A1, autre élément HDL, a également un caractère protecteur et de renfort des parois endothéliales. Après un an, on constate un recul des lésions, sans changer le taux global de cholestérol, ce qui pourrait constituer un inconvénient. » Le spécialiste insiste aussi sur le temps gagné si l’on est attentif aux signaux d’alerte : « Malaise, vision double, sensation d’oppression, aphasie, difficulté de prononciation, douleur thoracique. Le temps gagné, c’est du cerveau préservé. »

le satellite européen Planck a dévoilé jeudi l’image la plus précise jamais réalisée de l’Univers dans sa prime jeunesse. D’après les scientifiques de l’ESA, qui ont présenté leurs résultats hier, l’Univers serait né il y a 13,82 milliards d’années et les données collectées par Planck corroborent « l’hypothèse d’un modèle d’Univers relativement simple, plat et en expansion, tel que décrit par la théorie standard du Big Bang ». « Cette carte ressemble un peu à un vilain ballon de rugby ou à une œuvre d’art moderne, dit George Efstathiou, astrophysicien à l’Université britannique de Cambridge. Il s’agit d’une image de l’Univers tel qu’il était 380.000 ans après le Big Bang » seulement, lorsque sa température frisait les 3.000oC. Avant cela, l’Univers était si chaud qu’aucune lumière ne pouvait s’en échapper. Planck a capturé, sur l’intégralité du ciel, la trace fossile des premiers photons (grains de lumière) qui ont jailli dans le cosmos, voyageant pendant plus de 13 milliards d’années pour nous parvenir. Ce rayonnement fossile est désormais ultra froid, à seulement 3oC au-dessus du « zéro absolu » (-273oC). Invisible à nos yeux, il peut toutefois être détecté dans la gamme des ondes radio. Le rayonnement de fond cosmologique présente d’infimes fluctuations de température qui correspondent à des régions de densité légèrement différente, des « grumeaux » de matière qui portent en eux le germe de toutes les étoiles et galaxies que nous connaissons aujourd’hui. ■

FR.SO

Fr.So. (avec afp)

Avec surprise, les chercheurs ont observé 90 % en moins de complication hémorragique Evidemment, pour l’instant, cela ne sauve que… des rats. Mais les résultats sont si prometteurs que les chercheurs se font fort d’obtenir l’autorisation de mener un essai clinique chez l’homme. « Cette découverte pourrait révolutionner la prise en charge de l’attaque cérébrale et améliorer de manière importante la guérison des patients victimes d’AVC. » Les chercheurs imaginent même dans l’avenir la production par génie génétique de particules qui ressembleraient aux particules naturelles de HDL, sans devoir les synthétiser à partir de sang humain. ■ FRÉDÉRIC SOUMOIS

EXPERTISE

« Cela mérite de débuter un essai chez l’humain »

31

)G

31


Le Soir Vendredi 22 mars 2013

David Merveille a plongé le Chat dans un remake de Fellini.

32

LESROUTES

Elégance et beauté intérieure ESSAI Le

LESBRÈVES PORSCHE

Les ventes explosent !

style métissé de la BMW Série 3 GT

BMW applique la recette « Gran Turismo » à sa Série 3. La « 3 GT » entend choyer les passagers, sans sacrifier le plaisir du conducteur. Un concept original, mais pas donné. our tenir le marché en éveil, les concepts de niche ont la cote. Afin d’attirer de nouveaux clients, BMW a donc une nouvelle fois décidé de mélanger les genres. Le constructeur a repris la recette de la Série 5 GT et l’a appliquée à la Série 3. Il en ressort un véhicule au style métissé, qui veut combiner la position de conduite surélevée d’un SUV, la fonctionnalité d’un break et le comportement routier d’une berline. Tout un programme… Pour développer ce nouveau modèle, BMW s’est basé sur la plate-forme de la Série 3 vendue en Chine. Sa particularité : elle repose sur un empattement allongé de 11 cm par rapport aux Série 3 berline et break commercialisées chez nous. La « GT » s’étire donc sur un peu plus de

P

4,80 mètres de long, ce qui la rapproche plus d’une « 5 » que d’une « 3 » classique. Elle prend aussi de la hauteur, tant dehors (carrosserie rehaussée de 8,1 cm) que dedans (position de conduite relevée de 5,9 cm). Habitabilité arrière princière On note encore quelques spécificités techniques, comme les vitres sans encadrement ou les ouïes latérales découpées dans les flancs, qui améliorent l’aérodynamisme en évacuant une partie de l’air qui entre dans les passages de roue. On trouve également un aileron arrière actif, qui se déploie automatiquement

au-delà de 110 km/h et réduit la portance au niveau de l’essieu arrière de plus de 60 %. Les Série 3 ont toujours davantage soigné le conducteur que les passagers. La « GT », elle, se concentre d’abord sur les habitants du second rang. Les concepteurs ont en effet tout particulièrement en point de mire le marché asiatique, friand de voitures avec chauffeur et de déplacements en famille. De fait, l’habitabilité arrière est princière ! L’empattement allongé a permis d’augmenter très fortement l’espace aux jambes (7 cm de plus que dans les Série 3 berline et break), qui se situe entre celui d’une Série 5 et d’une Série 7. Rien de moins ! On apprécie encore les dossiers fractionnés en trois parties inclinables, même si le passager du milieu

doit toujours composer avec un siège dur et un tunnel central encombrant. Cette familiale se distingue aussi par son coffre très vaste, qui est même plus volumineux (+ 25 litres) que celui du break Série 3. Certes, la poupe effilée grève la hauteur de chargement, mais la soute est pratique, grâce à son hayon motorisé offert de série et son bac de rangement sous le plancher. Un dynamisme préservé À l’avant, on retrouve la planche de bord des autres Série 3 mais la position de conduite relevée nous fait voir la route d’un peu plus haut. Les moteurs sont piqués aux autres Série 3, mais la palette est plus restreinte. En diesel, on trouve néanmoins les incontournables 318d et 320d,

pouvant être associées à l’agréable boîte automatique à 8 rapports. Les performances sont très correctes (0 à 100 km/h en respectivement 9,7 ou 8 secondes) et ce gros véhicule reste globalement dynamique et équilibré (répartition des masses AV/ AR de 50/50 %), bien qu’un brin moins agile que ses sœurs berline et break sur les parcours sinueux. On ne s’est donc jamais ennuyé au volant de cette voiture, qui fait cependant payer assez cher son concept : comptez 2.000 euros de plus que pour le break, sans équipement supplémentaire. Le prix de l’originalité… ■ STEPHANE LEMERET

Même si elle a pris un peu d’embonpoint par rapport à ses sœurs, cette BMW Série 3 GT reste dynamique et agréable à conduire. © RICHARD NEWTON

Alors que la marque fête cette année les cinquante ans de sa 911, elle lève le voile sur ses résultats 2012. Et ceux-ci sont plutôt incroyables puisque Porsche a vendu 143.096 véhicules en 2012, soit 22,3 % de plus qu’en 2011. Seule la Panamera ne suit pas cette tendance et recule de quelques pourcents. Cayenne, Boxster et Cayman ne parviennent néanmoins pas à afficher le même succès que la 911, qui progresse de 48 % grâce à l’arrivée de la nouvelle génération 991. Le chiffre d’affaires explose évidemment lui aussi : à 13,9 milliards d’euros, il est en hausse de 27 %. Porsche annonce par ailleurs avec fierté qu’elle n’a jamais compté autant de salariés. Les 17.502 personnes actives actuellement devraient d’ailleurs être rapidement rejointes par de nouvelles recrues. PININFARINA

La Sergio, en l’honneur du boss

FICHE TECHNIQUE

CHECK-UP

BMW 318d Gran Turismo

LES PLUS

Moteur : 4 cylindres en ligne diesel, 1.995 cm3, 136ch/320Nm. Transmission : aux roues arrière. Boîte : 6 rapports (ou auto 8). L/l/h : 4.824/1.828/1.508 mm Poids à vide (kg) : 1.540 V-max : 210 km/h Conso. mixte : 4,5l/100km CO2 : 119 g/km Prix : 34.450 euros TVAC

- Habitabilité arrière étonnante - Coffre vaste et pratique - Dynamisme préservé - Moteurs performants et sobres

LES MOINS

- Tarif élevé - Options nombreuses et chères - Diesel un peu bruyant en charge

Ce prototype dévoilé au dernier Salon de Genève a été créé en la mémoire du fameux designer Sergio Pininfarina, décédé l’été dernier. Le concept Sergio, conçu avec le soutien de Ferrari, est basé sur la 458 Spider. Grâce à l’utilisation de carbone, ce roadster dépourvu de pare-brise ne pèse que 1.280 kilos. Il est équipé d’un V8 de 4,5 litres développant de 570 chevaux, lui permettant d’accrocher les 100 km/h en 3,4 secondes seulement. Pininfarina annonce une vitesse de pointe dépassant les 320 km/h. D’après ses créateurs, le style de la Sergio est inspiré des concepts les plus époustouflants dévoilés par Pininfarina au cours des années 60 et 70. S.L.

L’habitacle est bien plus spacieux que celui d’une Série 3 berline ou break. © RICHARD NEWTON )G

32


Le Soir Vendredi 22 mars 2013

Kroll a reconstitué pour nous la rencontre historique entre le chat et et le Roi Albert II.

36 LESSPORTS

Massa plus « fort » qu’Alesi… F1

La touffeur de Sepang, une semaine après la pluie de Melbourne

Massa va battre un drôle de record lors du GP de Malaisie : celui du pilote Ferrari le moins prolifique de l’histoire ! Mais cela n’empêche pas les pilotes de la Scuderia d’afficher leur confiance à l’aube de cette nouvelle saison. es premiers essais libres du GP de Malaisie qui se sont déroulés la nuit dernière ne l’auront pas laissé transparaître. On peut pourtant vous l’affirmer : Felipe Massa va battre un record ce week-end à Sepang. Si, c’est possible ! En prenant le départ de son 174e Grand Prix, dimanche sur le coup de 9 heures, le Brésilien deviendra ni plus ni moins que le pilote Ferrari ayant connu le plus grand intervalle avant de (re)gagner pour la Scuderia. Et pour lui, la série est donc toujours en cours… Souvenez-vous ; de toute façon, comment auriez-vous pu oublier ça ? Nous sommes le 2 novembre 2008, à Interlagos. Parti depuis la pole position, Felipe Massa remporte dans une ambiance indescriptible le 11e Grand Prix de sa carrière devant les siens. Sous un déluge bien brésilien, alors que la nuit tombe sur le circuit José Carlos Pace, la confusion règne, et le pilote Fer-

L

rari est même désigné champion du monde pendant quelques secondes avant que Lewis Hamilton ne dépasse Glock à deux virages la fin et soit à son tour, et pour de bon, sacré champion ! Et depuis ? Plus rien, ou presque dans le chef de Felipe Massa. « Quasi » champion du monde il y a un peu plus de 4 ans, le Brésilien n’a… plus rien gagné depuis ! De héros à zéro ! Un peu plus de quatre ans de disette, ou 67 Grands Prix, soit autant que ce qu’avait enduré Jean Alesi entre son arrivée à Maranello (1991) et sa victoire – la seule de sa carrière, finalement ! – au GP du Canada 95. Plus loin sur cette liste peu enviable, on retrouve des pilotes comme Michele Alboreto (55), Eddie Irvine (49), Clay Regazzoni (34), Stefan Johansson (31), Rubens Barrichello (30), Chris Amon et Gerhard Berger (27). Alonso en confiance Mais l’heure est à la relance ! Souvenez-vous encore : la semaine dernière à Melbourne, Massa avait devancé Alonso sur la grille de départ du premier Grand Prix de l’année. Pour 3 millièmes de seconde à peine, certes, mais il l’avait devancé quand même. En trois saisons (plus un Grand Prix) de vie commune – et donc 59 courses partagées chez les Rouges – cela n’était arrivé qu’à 11 reprises. Mais cette fois c’est sûr : Felipe Massa s’est retrouvé. En arrivant en Malaisie, il l’a d’ailleurs

confié : « La voiture est dix fois meilleure que celle de la saison dernière, s’est exclamé le Brésilien, qui avait bien failli passer à la trappe la saison dernière, marquée par deux podiums seulement, et une 7e place finale au championnat. Je me sens beaucoup plus à l’aise à son volant, et j’ai à nouveau le sentiment de piloter de façon logique. » De quoi nourrir à nouveau des ambitions de succès ? « Ne nous faisons pas d’illusions : les Red Bull restent les voitures les plus rapides du plateau, sans doute, mais je m’en fiche : je ne nous compare pas aux voitures qui sont devant nous pour le moment, mais simplement à celles qui sont derrière. Et alors que l’an dernier, des voitures comme les Force India ou les Williams étaient parfois devant nous, ce n’est plus le cas cette année, et cela prouve que nous avons fait un bon pas en avant. » Fernando Alonso est lui aussi confiant : « La vitesse qu’avait la Lotus la semaine dernière à Melbourne ne doit pas nous faire peur, dit l’Espagnol, vainqueur l’an dernier à Sepang. Ils ont eu une course fluide, sans trafic et sous-tendue par une bonne stratégie. Mais nous pouvons en faire autant. Pour nous aussi, les choses se sont bien passées sur ce circuit atypique. Ici à Sepang, nous devrions avoir confirmation, ou non, de notre valeur réelle sur une piste plus conventionnelle. Et je suis confiant. » ■ T. W.

Mennea était une légende du 200 m ATHLÉTISME Décès ’Italien Pietro L Mennea, champion olympique du

Remis en selle grâce à sa 4e place du week-end dernier, Massa est confiant. Tant mieux : cela fait 67 GP qu’il n’a plus gagné ! © AP.

200 m en 1980 à Moscou, est mort d’un cancer jeudi matin à Rome, à l’âge de 60 ans. En 1979 aux Jeux universitaires de Mexico, il avait couru, en altitude, le 200 m en 19.72, un chrono qui fut le record du monde pendant 17 ans, et qui demeure le record d’Europe. Il fallut attendre le 23 juin 1996 et les sélections américaines (trials) pour les JO d’Atlanta pour voir Michael Johnson courir un double hectomètre en 19.66, un record que « l’express de Waco » pulvérisera quelques semaines plus tard (19.32) lors de la finale olympique du 200 m. Depuis ce record a été porté à 19.9 par Usain Bolt à Berlin en 2009. Mennea, médaillé d’or à Moscou (1980), en l’absence des Américains qui boycottaient les Jeux, a également été 4 fois champion d’Europe (200 m en 1974 et 1978, 100 m en 1978, 400 m en salle en 1978), 2 fois médaillé de bronze aux JO (200 m en 1972 et 4x400 m en 1980) et médaillé d’argent (4x100 m) et de bronze (200 m) aux Mondiaux en 1983. Le natif de Barleta est le seul athlète à avoir disputé quatre finales olympiques consécutives sur 200 m. (afp) ■

Tom Boonen rend la pierre précieuse CYCLISME Roi incontestable des pavés, le champion de Belgique repart en conquête au GP de l’E3 ce vendredi om Boonen est à la reT cherche des sensations et du temps de préparation perdus par la faute d’une fulgurante inflammation du coude qui a menacé la suite de sa carrière, fin janvier. Opéré en urgence de l’articulation du bras gauche, le Campinois est passé à un fifrelin de l’amputation. La douzaine de jours de repos forcé, consécutifs à l’acte chirurgical, n’est évidemment qu’un détail futile en regard de la menace qui a pesé sur la santé de l’homme. « Il ne gamberge plus, sinon vous ne l’auriez pas vu disputer un sprint massif au Tour d’Oman. » Patrick Lefevere balaie du revers de la main cette impression, ressentie par les observateurs attentifs du peloton : Boonen est demeuré dis-

cret sur Paris-Nice, il a peu frotté, comme s’il était encore limité dans ses mouvements par une appréhension diffuse. « Vous faites fausse route. Il n’a plus besoin de rien d’autre que du rythme de la compétition. » Justement. Le débat a été vif au fil de la semaine au nord du pays, le choix posé par Boonen lors d’un Milan-Sanremo dantesque était-il le bon ? Les kilomètres de Primavera qu’il a choisi de gommer, sous une météo exécrable, ne vont-ils pas manquer à un champion qui court depuis plusieurs semaines après la forme ? « Le choix de Tom était avant tout préventif. J’insiste, il est un des rares à avoir été conséquent, cohérent, il est allé au bout de ses

principes. Question de personnalité, pas seulement de statut. Souvenez-vous, Tom avait déjà marqué sa désapprobation à Malines, il y a quelques années, lors d’une étape du Tour de Belgique jugée trop dangereuse. Il pense à son métier, à leur job à tous, et aux conditions dans lesquelles il doit être exercé. Cet abandon n’a rien à voir avec une quelconque faiblesse morale ou physique. » Quintuple lauréat du Grand Prix de l’E3, le champion de Belgique évoluera en terrain conquis ce vendredi, sur ces Taaienberg, Eikenberg, Paterberg ou Kwaremont qu’il escalade généralement en force et souplesse, presque les yeux fermés. « Il est bon de refaire tous les monts du Tour des Flandres

(disputé le 31 mars), chacun répète ses gammes. Il fera froid (3-4 degrés), le fond de l’air sera humide, ce sera difficile. » Mais Sagan, Cancellara, Pozzato, Flecha, Boasson-Hagen,. seront là pour ferrailler. Impensable que Boonen ne se mêle pas à la lutte pour la victoire s’il s’en sent capable. « C’est très clair, affirme Lefevere. Une seule chose nous intéresse : l’enchaînement Ronde-Enfer du Nord. C’est à ce moment, et seulement là, que Tom devra être ponctuel. Tout le reste relève du pur bonus. La série réussie en 2012 (E3+Wevelgem+Ronde+Roubaix), c’est unique dans une vie. » Boonen sans obligation impérieuse donc, mais avec une envie qu’il ne dissimule pas. « J’ai hâte

de disputer l’E3 puis Gand-Wevelgem dimanche. Mon ambition est de survivre le plus longtemps possible dans la finale de 2 classiques que j’adore. De voir comment réagissent tous ces rivaux qui sont les favoris. J’ai beaucoup travaillé ces derniers temps, je me suis entraîné durement ces derniers jours en Belgique, il est temps désormais de vivre un final de course. C’est important » Boonen, qui est génétiquement programmé pour gagner, est transcendé lorsqu’il sent le pavé se glisser sous ses roues. Parfaite alchimie de puissance et légèreté sur les « kasseien », le colosse de Balen est le roi du pavé. Absolu. Vingt succès dans les « Flandriennes », c’est unique. )G

Sept pour les seuls Tour des Flandre et Paris-Roubaix, c’est plus que Museeuw (6), Van Looy, De Vlaeminck et Merckx (5). ■ ERIC CLOVIO

MODE D’EMPLOI Evénement. 56e Grand Prix de l’E3 à Harelbeke ; 211 km, épreuve du WolrdTour, vendredi. Les 15 monts. Leberg (55 km), Oude Steenweg (98 km), La Houppe (118 km), Berg Stene (130 km), Boigneberg (135 km), Eikenberg (141 km), Stationsberg (145 km), Taaienberg (149 km), Ten Houte (152 km), Kanarieberg (157 km), Kapelberg (168 km), Paterberg (172 km), Vieux Quaremont (175 km), Knokteberg (184 km), Tiegemberg (196 km). Les équipes. OPQS, BMC, RadioShack-Leopard, Lotto Sky, Ag2r, Astana, Blanco, Cannondale, Euskaltel, FDJ, Garmin, Katusha, Lampre, Movistar, Orica-GreenEdge, Argos, Saxo, Vacansoleil, Accent Jobs, Crelan-Euphony, Cofidis, IamCycling, Topsport Vlaanderen, Europcar

36


Le Soir Vendredi 22 mars 2013

François Boucq orchestre la rencontre historique entre le Chat et lâ&#x20AC;&#x2122;explorateur de bande dessinĂŠe JĂŠrĂ´me Moucherot.

LESSPORTS 37

Charleroi sâ&#x20AC;&#x2122;endort quand Alost se rĂŠveille BASKET Les Spirous menaient de 19 pts Ă  la mi-temps, mais les Okapis nâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠvoluaient pas Ă  leur niveau Charleroi Alost

91 86

Charleroi. 8 sur 15 Ă  3 pts; 22 sur 50 Ă  2 pts; 23 lf sur 28; 31 rbs; 21 ass; 23 fautes â&#x20AC;&#x201C; J. Steinbach (2-2), Allen (12-4), HAMILTON (14-2), GREEN (7-7), Dandridge (5-0), RIDDICK (4-4), MASSOT (6-0), Beghin (1-4), RANDLE (5-12). Alost. 8 sur 19 Ă  3 pts; 22 sur 43 Ă  2 pts; 18 lf sur 22; 33 rbs; 11 ass; 23 fautes â&#x20AC;&#x201C; A. Steinbach, RAIVIO (10-20), TOFI (4-4), CUMMARD (5-5), Van Langenhove, Dreesen (6-0), THOMPSON (10-15), Hartsock (2-0), YOUNG (0-5). Quarts-temps. 28-21, 28-16, 14-20, 21-29.

lost occupe seul la tĂŞte de la A Ligue, mais parce quâ&#x20AC;&#x2122;il compte un match de plus que Mons et Ostende. Sur ce quâ&#x20AC;&#x2122;il a montrĂŠ Ă  Charleroi jusquâ&#x20AC;&#x2122;Ă  la pause, il en est très loin. Mais vu de la fĂŠbrilitĂŠ qui caractĂŠrise toujours les Spirous dès que lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠcart

se resserre, il y a eu match jusquâ&#x20AC;&#x2122;au bout. Au final, chacun a donc remportĂŠ une mi-temps. Mais davantage grâce aux carences avouĂŠes par son adversaire quâ&#x20AC;&#x2122;Ă  son excellence. Les Okapis possèdent la meilleure attaque du championnat. Mais câ&#x20AC;&#x2122;est en dĂŠfense que les trophĂŠes se gagnent. Et sur ce plan, il reste une grosse semaine au coach Dean pour secouer son ĂŠquipe avant la finale de la Coupe. Car si les Spirous possèdent dĂŠsormais un collectif profond capable de jouer Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;unisson, en mouvement et en vitesse, cela ne justifiait pas, pas plus que le forfait dâ&#x20AC;&#x2122;Anderson, la correction qui se profilait : 17-7,

33-21 puis 50-31 avant 56-37 Ă  la mi-temps ! Les colosses Young et Tofi manquaient autant de mobilitĂŠ face Ă  Riddick (toujours aussi dĂŠterminant) que de conviction au rebond. Peu importent les temps-mort et les rotations, Alost nâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtait jamais parvenu Ă  fermer sa raquette, oĂš les boulevards sâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠlargissaient Ă  mesure que les Spirous sâ&#x20AC;&#x2122;enflammaient Ă  distance, singulièrement Hamil-

ton (4 sur 5). Nul nâ&#x20AC;&#x2122;imaginait alors quâ&#x20AC;&#x2122;il puisse encore y avoir du suspens. Mais câ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtait sous-estimer la paralysie qui peut toujours sâ&#x20AC;&#x2122;emparer de Charleroi dès que son adversaire lui tient tĂŞte. Car si Alost monta en puissance, autant les Spirous avaient saisi sa main tendue pour sâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchapper autant ils autorisèrent son sursaut : 6554 sous lâ&#x20AC;&#x2122;impulsion du duo Raivio â&#x20AC;&#x201C; Thompson, qui pouvait ac-

22E JOURNĂ&#x2030;E

cĂŠlĂŠrer grâce Ă  un rebond enfin maĂŽtrisĂŠ. Lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠcart fondit doucement mais sĂťrement : 70-62, 7869, 82-76 et jusquâ&#x20AC;&#x2122;Ă  87-84, quand Raivio, de nouveau lâ&#x20AC;&#x2122;Okapi le plus en vue (30 pts) rata lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠgalisation. Alost nâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchouait finalement quâ&#x20AC;&#x2122;Ă  un panier. Il avait donc remportĂŠ les 3e et 4e quart-temps et obligĂŠ Charleroi Ă  jouer jusquâ&#x20AC;&#x2122;au bout avec duretĂŠ et discernement. â&#x2013;  STĂ&#x2030;PHANE DRUART

Charleroi â&#x20AC;&#x201C; Alost . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91-86 Liège â&#x20AC;&#x201C; Louvain et Mons â&#x20AC;&#x201C; Anvers . . . ven. 20h30 Pepinster â&#x20AC;&#x201C; Ostende. . . . . . . . . . . . . sam. 20h30 Classement 1. Alost . . . . . . . . . . . . 22 14 8 182-1752 36 2. Charleroi . . . . . . . . . 21 14 7 1658-1584 35 3. Mons . . . . . . . . . . . 21 14 7 1670-1516 35 4. Ostende . . . . . . . . . 21 14 7 1627-1480 35 5. Anvers . . . . . . . . . . 21 11 10 1548-1502 32 6. Louvain . . . . . . . . . 20 7 13 1566-1674 27 7. Liège . . . . . . . . . . . 21 6 15 1594-1682 27 8. Pepinster. . . . . . . . . 21 4 17 1533-1833 25



LESBRĂ&#x2C6;VES

Miami : 3 sur 4 pour les Belges n jour après Malisse, 3 autres Belges ont rĂŠussi leur entrĂŠe en matière Ă  Miami (dur). Olivier Rochus (ATP 145), sorti des qualifications, menait 4-6, 6-4, 3-1 face au Japonais Ito (96) quand celui-ci a abandonnĂŠ. Au 2e tour, Rochus affrontera Gasquet (10), dispensĂŠ du 1er tour, qui lâ&#x20AC;&#x2122;a battu fois sur 8. David Goffin (47) a dĂť batailler 2h avant dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠliminer le NĂŠerlandais Haase (50) 7-6 (4), 3-6, 6-1. Au prochain tour, il dĂŠcouvrira lâ&#x20AC;&#x2122;Allemand Kohlschreiber (21). Chez les femmes, Kirsten Flipkens (WTA 28), 30e tĂŞte de sĂŠrie, a dominĂŠ la qualifiĂŠe suisse VĂśgele (72) 6-4, 6-2. Au 3e tour, ce sera plus difficile avec Kvitova (8). Yanina Wickmayer (30) est la seule Ă  avoir ratĂŠ son tournoi avec sa dĂŠfaite 7-6 (2), 2-6, 6-3 face Ă  la Japonaise Morita (50) (b)

U

ATHLĂ&#x2030;TISME

Thiam nâ&#x20AC;&#x2122;ira pas Ă  GĂśtzis Pour ne pas compromettre lâ&#x20AC;&#x2122;Euro junior de Rieti (18-21 juillet), son principal objectif de l'ĂŠtĂŠ, Nafissatou Thiam ne disputera finalement pas le meeting de GĂśtzis, fin mai, pour lequel elle avait ĂŠtĂŠ invitĂŠe. La Namuroise disputera son seul heptathlon du printemps Ă  l'ĂŽle Maurice, les 18 et 19 avril. ÂŤ Nous espĂŠrons qu'elle y dĂŠpassera les 6.000 pts pour gagner ainsi sa sĂŠlection pour les Mondiaux (seniors) de Moscou en aoĂťt oĂš elle pourra se rendre sans la moindre pression, prĂŠcise son entraĂŽneur, Roger Lespagnard. Disputer GĂśtzis aurait perturbĂŠ sa prĂŠparation pour Rieti et la session d'examens de sa première annĂŠe d'ĂŠtudes supĂŠrieures en ergothĂŠrapie. Elle n'a que 18 ans, il ne sert Ă  rien de trop en faire. Âť (Ph. V.W.) FOOTBALL

Anderlecht partage Anderlecht a affrontĂŠ De Graafschap (D2 nĂŠerlandaise) jeudi. Cyriac, Suarez, Vanden Borre et Najar, qui ont besoin de rythme, ont entamĂŠ la partie achevĂŠe sur un partage (1-1, Najar). Koc prolonge au Standard, Kaya Ă  Charleroi

ArrivĂŠ en 2011 dâ&#x20AC;&#x2122;Anderlecht, Anil Koc (18 ans), qui a jouĂŠ 13 minutes contre Courtrai cette saison, a paraphĂŠ un contrat de 3 ans (+ 2 saisons en option) au Standard. A Charleroi, OnĂźr Kaya a trouvĂŠ un accord et est dĂŠsormais liĂŠ au Sporting carolo jusquâ&#x20AC;&#x2122;en 2017. Nicaise quitte le Brussels Moins de deux mois après son arrivĂŠe comme adjoint et moins dâ&#x20AC;&#x2122;un mois après sa nomination comme entraĂŽneur principal du Brussels (D2), Benjamin Nicaise a quittĂŠ ses fonctions ÂŤ pour des raisons dâ&#x20AC;&#x2122;ordre privĂŠ exclusivement. Âť

SATURDAY 30TH OF MARCH FROM 16.00 TO 20.00

ALL STAR GAME BELGIAN DEVELOPMENT LEAGUE

3-POINT & SKILLS CONTEST

MONDAY 1ST OF APRIL FROM 15.00 TO 20.00 BELGIAN CUP FINAL

CYCLISME

Abandon de Valverde Victime dâ&#x20AC;&#x2122;une chute jeudi lors de la 4e ĂŠtape, Alejandro Valverde a dĂť abandonner le Tour de Catalogne dont il ĂŠtait leader. Vainqueur en solitaire Ă  Port-Aine, lâ&#x20AC;&#x2122;Irlandais Daniel Martin devient le nouveau leader. (afp) PATINAGE DE VITESSE

Bart Swings dÊçoit Ă  Sotchi Aux mondiaux de Sotchi, Bart Swings nâ&#x20AC;&#x2122;a fini que 13e du 1500m, ĂŠtant obligĂŠ de ralentir après avoir manquĂŠ un croisement de piste. (b.)

BC Telenet Oostende

    !

          

)G

37


Le Soir Vendredi 22 mars 2013

Maintenant qu’il a de nouveau du « Temps Libre », Fred Jannin en profite pour confier Froud et Stouf à la garde du Chat.

38 LESSPORTS

Daniel Van Buyten : « J’ai passé ma carrière à tourner le bouton » ÉQUIPE NATIONALE Souvent enterré mais jamais pour de bon, le plus ancien membre du groupe s’apprête à atteindre les 70 sélections. ENTRETIEN SKOPJE DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL

ne fois de plus, les circonstances risquent de confirmer aux détracteurs de Daniel Van Buyten, qu’il reste un des rouages essentiels de l’équipe nationale. A 35 ans, le Froidchapellois apporte son immense expérience et sa sérénité quand on fait appel à ses services. Jamais pris de court, toujours ultra-professionnel, il dit avoir appris à vivre avec les hauts et les bas d’une carrière longue de 16 saisons, dont 7 au Bayern.

U

Existe-t-il des similitudes avec le déplacement en Serbie de la mi-octobre ? On reste dans les Balkans où c’est toujours très chaud. L’adversaire est coriace et même dur si j’en crois la flopée d’avertissement dont il a écopé depuis le début des éliminatoires (Ndlr : 17 en 4 matchs). On va prendre des coups, il y aura de la ruse, de l’intox et des tirages de maillot mais on n’est plus des gamins. Les stades biens remplis, la fusion du public avec son équipe, les matchs qui dérapent : tout ça on l’a tous vécu dans nos championnats et

À SKOPJE

Sous les yeux de Michel Platini Michel Platini en personne assistera au match. Le président de l’UEFA inaugurera ce matin, le nouveau centre technique national du football macédonien, dans la banlieue de Skopje. Des installations qui ont coûté 4 millions, dont 2,5 millions ont été alloués par les instances du football européen.

Roex hors quarantaine Victime de vomissements à répétition en début de semaine, Eric Roex, le préparateur physique des Diables, avait été mis en quarantaine pour ne pas contaminer les joueurs. Il a pu rallier Skopje.

A 35 ans, le défenseur du Bayern est prêt à affronter la Macédoine

en Coupe d’Europe.

premières places, si pas, il restera encore 4 matchs.

Oui, mais il y a la qualité de l’adversaire. Goran Pandev, on connaît. Il joue depuis dix ans en Italie et il a à nouveau marqué avec Naples le week-end dernier. En plus, il y a le contexte d’une jeune nation indépendante qui peut le sublimer lui et ses équipiers. La Macédoine, c’est un bloc compact qui sera difficile à bouger et qui est terriblement dangereux en contre. Elle n’a perdu que deux matchs, et toujours par un seul but d’écart. Ça dit beaucoup. La Croatie a réalisé un 6 sur 6 contre la Macédoine : cela oblige-t-il la Belgique à faire de même ? Rien ne le dit. Parce que ces jours-ci, les Croates affronteront la Serbie et iront au pays de Galles. Ils peuvent se dire aussi que nous avons gagné à Cardiff et qu’ils devront le faire. Je ne suis donc pas absolument convaincu que nous devons impérativement réaliser le score parfait sur ce double affrontement belgo-macédonien. Comme le dit le coach, on y va pour un 6 sur 6 mais un 4 sur 6 ne serait pas dramatique. Il restera le match en Croatie au mois d’octobre qui risque d’être décisif. Ne nous focalisons donc que sur nous. Si on prend deux victoires lors des deux prochains matchs, on aura fait un grand pas vers l’une des deux

Les équipes probables Philip II Arena (36.400 places) Pacovski (FC Malines) Todorovski Grncarov Noveski Lazevski (Polonia) (Botev) (Mayence) (Partizan) Demiri Tasevski (FC Thoune) (Shimone) Ibraimi Pandev Hasani (Maribor) (Naples) (Wolfsburg) Jahovic (FC Zurich) Hazard (Chelsea)

De Bruyne Benteke (Aston Villa) (Brême)

L’équipe nationale et Van Buyten, c’est une histoire de longévité mais pas de linéarité. Pourquoi ? Il faut le demander aux 7 sélectionneurs que j’ai connus en 12 ans. En club aussi, j’ai cumulé joies et désillusions. J’ai toujours su tourner le bouton quand il le fallait. En fait, j’ai un peu passé ma carrière à ça (Rires), mais je suis toujours là. Et bien là ! Le Bayern va-t-il aller chercher un triplé historique avec vous dans le onze ?

moi… Suis pas son coach ! Mais en règle générale… Je pense que cela varie d’un individu à l’autre. Il y a des joueurs qui ont besoin de rythme, d’autres qui sont directement opérationnels. Tout est souvent une question d’état d’esprit. A titre personnel, cela ne me pose aucun problème car j’ai la faculté de passer à autre chose. Et je ne dis pas ça parce que j’ai une carrière derrière moi. A 20 ans, j’étais déjà capable de me concentrer sur le prochain match après une désillusion. Vaut-il mieux connaître une

« J’ai toujours su tourner le bouton quand il le fallait. J’ai un peu passé ma carrière à ça » Cela fait quelques années que ça ne passe pas loin. On est super-bien en championnat, on peut aller chercher une finale de Coupe d’Allemagne et on est un peu comme chaque équipe qui atteint les quarts en Ligue des champions : on est là pour aller jusqu’au bout !

Daniel Van Buyten est toujours prêt à jouer. © PHOTO NEWS

Vous avez connu de longues plages sur le banc au Bayern, ce qui ne vous a jamais empêché de répondre présent chez les Diables. Après 8 semaines sans compétition, un joueur est-il vraiment apte à 100 % ? Si vous voulez parler de Kompany, c’est à lui qu’il faut poser cette question. Je n’en sais rien,

Coup d’envoi : 20 h 45, La 2 (direct) - Arbitre : Aytekin (All)

MACÉDOINE Entraîneur : Janevski Réservistes : Maumovski (Dinamo Bucarest). Bogatinov (Karpaty), Ristovski (Bari), Sikov (Volyn), Mojsov (Tavrya Simferopol), Stjepanovic (Vardar Skopje), Blasevski (Turnovo Skopje), Trajkovski (Zulte-Waregem), Trickovski (FC Bruges), M. Ivanovski (Astra Poliesti). Absents : Breznanik (non repris), Pekarik (rééducation), Weiss (rééducation). Observations : 1. Blessé en février, Georgievski récupèrera son poste d'arrière droit. 2. Absent lors de la victoire contre la Serbie le 16 octobre, Pandev a purgé sa suspension et reprend place au centre de l'entrejeu macédonien. 3. Demiri, Ibraimi, Hasani, Noveski, Grncarov sont sous la menace d'une suspension. (Fr.L.)

BELGIQUE

Entraîneur : Wilmots Réservistes : Mignolet (Sunderland), J.-F Gillet (Torino), Ciman (Standard), Pocognoli Dembélé Witsel Fellaini (Hanovre), Van Damme (Standard), Defour (FC Porto), Chadli (Twente, Mertens (PSV), (Tottenham) (Zenit) (Everton) imons (Nurenberg), Lukaku (West Bromwich), Mirallas (Everton), Vossen (Genk). Absents : Kompany (mollet), G. Gillet (aine), Lombaerts (adducteurs). Vertonghen Alderweireld Observations : Van Buyten Vermaelen (Tottenham) (Ajax) 1. Position décentrée probable pour De Bruyne, ce qui maintient Dembélé dans l'équipe (Arsenal) (Bayern) et rejette Mirallas sur le banc. Courtois 2. Defour (adducteurs) risque de ne pas pouvoir entrer en ligne de compte avant mardi. (Atletico Madrid) 3. Vertonghen, Dembélé, Witsel, Benteke, Chadli sont sous la menace d'une suspension. (Fr.L.) LE SOIR - 22.03.13

décision concernant un blessé le plus tôt possible ? Me concernant, je suis appelable à tout moment. Cette saison, pour un déplacement à Leverkusen, le coach m’avait dit qu’il me laisserait souffler. Carrément hors de la sélection. Puis, il m’a appelé pour me dire de faire mon sac en dernière minute. Même là, il ne m’a pas fallu plus de dix minutes pour entrer dans le match. La Macédoine en last minute, ça ne vous effraie donc pas… Je suis prêt. ■ Propos recueillis par FRÉDÉRIC LARSIMONT

DANS LE GROUPE BELGE

Croatie – Serbie Dans le groupe A, la Croatie reçoit la Serbie sous les yeux des scouts belges Pierre Marchal et Vince Briganti. Il n’y aura pas de supporters serbes au stade Maksimir de Zagreb, mais il s’agit du premier match entre les deux nations en tant que pays indépendants depuis le conflit serbo-croate (199195) lors de la décomposition de la Yougoslavie, d’où l’extrême vigilance des forces de l’ordre. La Croatie distance la Serbie de 6 points et partage la tête du groupe avec la Belgique qui se gargariserait d’une performance serbe. Dernier match : Ecosse - pays de Galles dans le bas du classement. )G

COMMENTAIRE FRÉDÉRIC LARSIMONT

LE BRÉSIL ? OUI, MAIS PAS AVANT L’HEURE Il suffit que le sujet Diables rouges surgisse au détour d’une conversation pour qu’il soit immédiatement associé à un pays tiers, le Brésil en l’occurrence. Rien de plus normal après 11 ans de galère. Mais gare à la dérive qui est souvent tapie sous forme de fantasme dès la virgule suivante. Car, faites le test autour de vous, l’enchaînement est invariablement identique : « Le Brésil, quand on y sera… » Pour les rêveurs et les distraits, les côtes brésiliennes ne sont, pour le moment, rien d’autre qu’un pointillé sur une mappemonde. Point barre. Seul contre tous, un homme lutte de toutes ses forces contre la quasi-certitude de voir la Belgique déléguer son Grand Jojo en, portedrapeau belge à la Copa Do Mundo 2014. Cet homme, c’est Marc Wilmots. On le prendra en défaut de tout (nous considérer comme des brèles lorsqu’il évoque sa complicité avec Eden Hazard, reparler de Schalke à chaque conférence de presse) mais certainement pas en défaut de candeur. Du haut de son expérience et fort de ce bon sens paysan « près de chez vous », le taureau de Dongelberg (tiens, faudra qu’on se le fasse un jour, ce surnom d’un autre temps : Willie a déménagé depuis belle lurette) est le seul – on dit bien le seul ! – qui ne s’est jamais pris à fantasmer sur le rythme samba et le foot caïpirinha. « On y sera quand on y sera », martèle-t-il au risque de passer pour un rabatjoie. Et il n’a vraiment pas tort, le bougre. La Fédé peut l’envoyer vivre le rêve américain pendant une semaine en mai, les partenaires de la Fédération peuvent avoir déjà mis au point les plans com et les campagnes de pub « de quand on y sera », rien y fait : Wilmots ne craque pas. Au moment où la Belgique n’a jamais joué que 40 % de ses matchs (en prenant 83 % des points certes) un peu de mesure et de retenue s’impose. Compte tenu du coffre et de l’assurance qu’est en train de prendre le football belge, Le Brésil n’est certainement pas une chimère, mais il reste un rêve encore lointain. 38


Le Soir Vendredi 22 mars 2013

Kroll nous a déshabillé le Chat pour faire toute la vérité sur son manque de sex-appeal.

LESSPORTS 39

Macédoine, mère patrie et foot d’exil FOOTBALL

Une nouvelle ère des Lions rouges s’est ouverte sous Cedomir Janevski

Après 20 ans d’indépendance, le foot macédonien commence à trouver sa voie sous forme d’expatriation. Entre Darko Pancev, la star d’hier et Goran Pandev, son pendant actuel, l’identification est absolue.

Pancev, l’icône n deux décennies d’indépendance, le sport macédonien a rarement eu l’occasion de se distinguer. Sur le plan collectif, il a dû se contenter de places d’honneur (4e à l’Euro 2011 de basket, 5e à l’Euro 2013 de handball, 8e à l’Euro 2008 de water-polo) alors que d’un point de vue individuel seul le basketteur Petar Naumoski (ex-Split, Efes Pilsen Trévise) obtint une véritable consécration internationale sous la nationalité macédonienne en devenant le joueur européen de l’année en 199697). Mais « la » star absolue du sport local reste le footballeur Darko Pancev, 47 ans cette année. Il a débuté sa carrière au Vardar Skopje qui émargeait encore à la compétition de la Yougoslavie unie. Il y a d’ailleurs cartonné en sélection (17 buts en 27 apparitions) avant d’œuvrer pour la Macédoine après l’indépendance alors qu’il venait d’être transféré à l’Etoile Rouge Belgrade (94 buts en à peine… 92 matchs !, en duo avec un certain Dejan Savicevic), vainqueur de la Ligue des champions en 1991. Le tir au but décisif qui terrassa l’Olympique de Marseille fut signé par un certain Darko Pancev. Toujours en 1991, cet attaquant trapu mais surpuissant fut

E

Pancev était fier de recevoir ce Soulier d’or de Platini en 2006. © EPA.

Elu Soulier d’or européen avec 34 goals. Mais à l’époque, l’un de

ceux-ci fut considéré comme suspect, on ne sait trop pour-

Pandev, la star actuelle

epéré à 18 ans par l’Inter R Milan alors qu’il ne s’était même pas encore fait un véri-

table nom en Macédoine (il évoluait dans l’anonymat du FK Belasica Strumica), Goran Pandev fit de son premier passage à San Siro un apprentissage (avec des prêts à Spezia et à Ancône) puis un tremplin vers la Lazio Rome où il a littéralement éclaté en Série A (60 buts en 177 matchs). A la fin de son deuxième contrat, l’attaquant macédonien (il évolue avec un égal bonheur en soutien depuis l’entrejeu) a refusé les conditions de sa di-

rection qui a tenté la mise à l’écart avant de se faire traîner par son joueur devant le Collège arbitral de la Ligue italienne de football. Laquelle l’a libéré en plein milieu de la saison, ce qui lui a permis de rallier… l’Inter. Qui le fait signer pour un peu plus de 3 millions par an en janvier 2010, ce qui lui permit de gagner la Ligue des champions sous les ordres d’un certain José Mourinho. Mais il était dit qu’il n’y réussirait pas à l’Inter et en août 2011, il obtient d’être prêté à Naples avec lequel il remporta la Coupe d’Italie en 2012. L’hi-

quoi, et l’UEFA décommanda la soirée de gala… pour réparer l’impair 16 ans plus tard lors d’une visite de Michel Platini à Skopje qui lui remit le trophée en main propre. Promis, au début des années 90 à devenir un des attaquants vedette du Calcio, Pancev n’y trouva pas son bonheur. Un peu à l’image de son successeur et presque homonyme Goran Pandev (voir par ailleurs), ses deux passages à l’Inter Milan (entre 1992 et 1995) furent loin d’être une réussite (malgré des débuts parfaits avec 16 goals en 32 rencontres) à cause de problèmes de refus d’autorité avec ses entraîneurs (Bagnoli puis Bianchi), ses relations froides avec les patrons du vestiaire (Zenga, Bergomi) et ses difficultés à accepter la concurrence (Ruben Sosa, Bergkamp, Schilaci, Shalimov). Raillé par la presse italienne qui rabroua son surnom de « Cobra » en « Lézard », Pancev fut très vite prêté au Lokomotiv Leipzig (alors en Bundesliga) puis au Fortuna Düsseldorf, Pancev boucla au FC Sion une fin de parcours nettement plus anonyme que ne l’avaient été ses débuts fulgurants à l’Etoile rouge. Il avait à peine 31 ans quand il a renoncé au football professionnel, dégoû-

ver dernier, la location de Pandev fut convertie en un achat définitif pour 7 millions mais il dut renoncer à une partie de ses primes intéristes et consentir à une diminution d’un salaire qui reste confortable : 2,4 millions nets. Rayon équipe nationale, Pandev est évidemment le fer de lance des Crveni Lavovi, les Lions rouges. A bientôt 30 ans, ses 25 buts en 69 sélections font de lui le recordman absolu des goals en 20 ans d’histoire de la toute jeune République de Macédoine. ■ Fr.L.

té par le manque de reconnaissance : « Il y a les attaquants qui courent et ceux qui ne courent pas. Moi je produisais mon effort dans les 30 derniers mètres mais ça n’a pas plu à l’Italie », regretta-t-il. Aujourd’hui, il est le directeur sportif du Vardar Skopje après avoir occupé jusqu’en 2006, un poste à la direction générale de la Fédération macédonienne. ■ Fr.L.

LE CHIFFRE

5

La Macédoine a conquis son matricule Fifa deux ans après son indépendance en 1991. Depuis, elle ne s’est jamais extraite des 8 phases qualificatives (4 Euros et 4 Coupes du monde) auxquelles elle a participé. Sa défaite la plus importante a été infligée par… la Belgique (0-5). Cedomir Janevski, le sélectionneur macédonien, se souvient de ce match disputé à huis clos. « C’était en juin 1995 lors des éliminatoires pour l’Euro en Angleterre. C’était un peu la tournée d’adieux de toute une génération de trentenaires à laquelle j’appartenais ».

ILS JOUENT EN BELGIQUE

Ivan Trickovski FC Bruges 25 ans Attaquant C’est sur les conseils de Cedomir Janevski, alors son entraîneur à Paralimni, que les recruteurs brugeois se sont déplacés une première fois à Chypre pour y visionner Trickovski. Sans plus. Un an plus tard, le Macédonien (entretemps transféré à l’Apoel Nicosie) retint leur attention en plantant le penalty qui élimina Lyon de la C1 2011-12. Quelques mois plus tard, l’affaire était faite pour 1,2 million. Mais au Club, la trajectoire est loin d’être celle espérée.

Aleksandar Trajkovski Zulte 20 ans Attaquant Repéré en qualifications à l’Euro Espoirs 2011, il jouait dans le bas de tableau de la D1 serbe (Inter Zapresic) sans y attirer l’attention des grands clubs locaux. ZulteWaregem pensait pouvoir profiter d’une aubaine pour transférer un successeur à Jalevic, parti au Celtic Glasgow. Utilisé sur le flanc depuis le retour de Leye au Gaverbeek et la mise en place d’un 4-2-3-1, Trajkovski oscille le terrain (13 titularisations) et le banc (6 montées au jeu) lorsque Naessens lui est préféré. A malgré tout conservé son statut d’international macédonien.

Tome Pacovski

Pandev a remporté la Ligue des champions avec l’Inter en 2011. © AFP.

ILS ONT JOUÉ EN BELGIQUE…

Cedomir Janevski

Jurica Siljanoski

Boban Grncarov

Igor Nikolosvki

Ex- FC Bruges, Charleroi, Lokeren 51 ans – défenseur Arrivé à Bruges via la filière d’Antoine Vanhove (Stanic, Spehar, Ilic, etc.), Janevski a été barré par le trop-plein d’étrangers quand Disztl et Amokachi ont débarqué. Transféré à Charleroi, il y joua 4 ans avant une courte aventure turque (Istanbul) et de conclure sa carrière pro à Lokeren (1996-97).

Ex-Westerlo, Courtrai, Cercle 39 ans – attaquant Un bourlingueur (13 clubs en 13 ans). Repéré par Westerlo, il n’y a pas laissé un grand souvenir (1998-99). Mais Courtrai crut en lui et il y planta 15 buts en 28 matchs (1999-2000) avant de filer sans succès au Cercle (6 buts) et de se perdre en Suède (Elfsborg) et en Roumanie (Oradea).

Ex-Gand, Lierse 30 ans – défenseur Avant d’être placé à Gand (2007), il avait pas mal bourlingué et l’Ottenstadion ne fut qu’un arrêt pour ce défenseur d’1,93 m, prêté à tour de bras dont au Lierse où on retiendra son tirage de cheveux de Felipe (Standard), déclenchant une bagarre générale. Il a signé 3 ans au B.Plovdiv.

Ex-Antwerp, Lierse, 39 ans – Défenseur Ce défenseur de gros calibre (43 sélections) débarqua à l’Antwerp dans les années 90. Mais cité dans l’affaire Yé, il s’enfuit du Lierse comme un voleur 10 ans plus tard. Depuis octobre, il se terre à Skopje où il vit sous le coup d’un renvoi en correctionnelle par la Justice belge. )G

Ex-Beerschot, FC Malines 30 ans Gardien Titulaire pendant la première de ses trois saisons au Beerschot avant l’arrivée de Stijnen, il a préféré affronter la concurrence de Renard et de Biebauw à Malines. Bien lui en a pris car après des débuts sur le banc, Pacovski s’est imposé. Exclu pour la première fois le week-end dernier (deux jaunes), il a rallié la sélection sans être certain de rien puisque le trio de gardiens tourne beaucoup en Macédoine. Mais étant donné le nom de l’adversaire, il a peut-être un léger avantage. 39


Le Soir Vendredi 22 mars 2013

Clarke sâ&#x20AC;&#x2122;est ingĂŠniĂŠ Ă  multiplier les interventions du Chat dans lâ&#x20AC;&#x2122;actualitĂŠ sportive.

40

SPORTS

Robert Kubica, dÊsormais pilote de rallyes, a rÊussi le meilleur temps du shakedown du rallye des Canaries. Š AFP.

P.36FORMULE UN Felipe

Massa va battre un triste record au Grand Prix de Malaisie, dimanche

Les Diables visent le 6 sur 6 Ă&#x2030;QUIPE NATIONALE Ce vendredi Ă  Skopje, puis mardi Ă  Bruxelles, la Belgique affrontera la MacĂŠdoine dans ce qui devrait constituer un tournant vers le BrĂŠsil. Deux victoires ouvriraient la voie au minimum Ă  la 2e place. SKOPJE DE NOTRE ENVOYĂ&#x2030; SPĂ&#x2030;CIAL

atchs 5 et 6 de ce que Marc Wilmots appelle ÂŤ ses 10 finales Âť. Et dĂŠjĂ  la pĂŠriode clĂŠ oĂš les dĂŠcisions sâ&#x20AC;&#x2122;opèrent. Bien entendu, les Diables nâ&#x20AC;&#x2122;en sont pas encore Ă  jouer leur avenir sur 90 ou 180 minutes. Ce sera peut-ĂŞtre le cas cet automne quand ils se rendront en Croatie ou quâ&#x20AC;&#x2122;ils recevront le pays de Galles. Mais dâ&#x20AC;&#x2122;ici lĂ , il leur faudra obtenir le droit de rester dans le coup. Et cela passe invariablement par le

M

Wilmots maintient le suspense pour Kompany en MacĂŠdoine Vincent Kompany, Ă  propos duquel les prĂŠvisions de son entraĂŽneur de club Roberto Mancini (ÂŤ Il ne sera pas opĂŠrationnel avant le 30 mars Âť) paraissent de plus en plus prĂŠmonitoires, malgrĂŠ une prĂŠsence lors de lâ&#x20AC;&#x2122;entraĂŽnement (lĂŠger) de jeudi soir Ă  Skopje. Officiellement, la dĂŠcision au sujet du capitaine des Diables ne tombera que ce vendredi matin. Mais il ne fait dĂŠsormais plus aucun doute que le staff mĂŠdical a surtout travaillĂŠ en prĂŠvision du match de mardi et non pas du dĂŠplacement en MacĂŠdoine. Et encore, conviendra-t-il de dĂŠmontrer que Kompany pourra jouer, au Roi-Baudouin, sans risque dâ&#x20AC;&#x2122;aggravation dâ&#x20AC;&#x2122;une blessure qui le cloue sur les tables de kinĂŠ depuis huit semaines maintenant. PrivĂŠe de son leader, la Belgique pourra toutefois compter sur un remplaçant dâ&#x20AC;&#x2122;expĂŠrience, en la personne de Daniel Van Buyten, ressurgi des catacombes du Bayern Munich grâce Ă  une conscience professionnelle audessus de tout soupçon et Ă  un mental Ă  toute ĂŠpreuve. Avec, autour de lui, des ĂŠquipiers dont les noms devraient sâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠgrener sans la moindre surprise. Pour quel rĂŠsultat ? Câ&#x20AC;&#x2122;est lĂ  toute la question. Dans un monde parfait, un 6 sur 6 constituerait presque lâ&#x20AC;&#x2122;assurance pour les Diables de terminer au plus mal Ă  la 2e place de leur poule. ÂŤ Mais un 4 sur 6 ne constituerait pas un drame, sâ&#x20AC;&#x2122;empresse dâ&#x20AC;&#x2122;ajouter Wilmots conscient que la Croatie (qui reçoit la Serbie ce vendredi Ă  18 h et ira au pays de Galles mardi) court aussi le

peut pas empĂŞcher son petit monde de se projeter dans la globalitĂŠ dâ&#x20AC;&#x2122;un projet censĂŠ dĂŠboucher sur une qualification. Par la porte ou par la fenĂŞtre, la FĂŠdĂŠration entend bien rĂŠintĂŠgrer le prochain rendez-vous mondial après une absence interminable, avec la bagatelle de cinq tournois qui lui ont filĂŠ sous le nez. Parfaitement conscient des attentes placĂŠes en lui par un employeur qui salue aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui sa nomination comme une ĂŠvidence alors quâ&#x20AC;&#x2122;il nâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtait pas leur premier choix (remember les contacts avec Eric Gerets, alors en poste au Maroc et lâ&#x20AC;&#x2122;appel du pied vers/de Michel Preudâ&#x20AC;&#x2122;homme), Wilmots sait mieux que quiconque quâ&#x20AC;&#x2122;on lâ&#x20AC;&#x2122;attend au tournant. Et, le voilĂ  quâ&#x20AC;&#x2122;il quitte, après un strike contre le foot britannique (victoire au pays de Galles et contre lâ&#x20AC;&#x2122;Ecosse), un rĂŠsultat heureux contre la Croatie (1-1) et un vĂŠritable tour de force en Serbie (0-3), la ligne droite pour amorcer le premier virage dâ&#x20AC;&#x2122;une compĂŠtition oĂš les incon-

ÂŤ Ceux qui me connaissent savent que je coacherai pour MARC WILMOTS deux victoires Âť Âť contexte très particulier dâ&#x20AC;&#x2122;une double confrontation face Ă  la MacĂŠdoine en 4 jours Ă  peine. Avec lâ&#x20AC;&#x2122;aller Ă  Skopje ce vendredi et le retour Ă  Bruxelles, mardi. A lâ&#x20AC;&#x2122;humeur du sĂŠlectionneur, nettement moins disert en confĂŠrence de presse quâ&#x20AC;&#x2122;Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;entame de ces qualifications, on sent que la tension monte. Wilmots a beau abordĂŠ les problèmes en attendant quâ&#x20AC;&#x2122;ils se posent et en les sĂŠriant, il ne

nues sont encore nombreuses. A commencer par la valeur de cette ĂŠtonnante MacĂŠdoine, vainqueur de la Serbie elle aussi, et deux fois dĂŠfaite par la Croatie sur le plus petit ĂŠcart (1-0 et 1-2). Dans cette Arena Philip II, dont la modernitĂŠ tranche avec des abords extĂŠrieurs rappelant que ce petit pays des Balkans (25.000 km2) ne roule pas sur lâ&#x20AC;&#x2122;or, les Diables ne seront pas Ă  la fĂŞte. Plus que probablement sans

Marc Wilmots est prêt à dÊfier les mÊcÊdoniens. Š REUTERS.

risque de perdre des points. Ceux qui me connaissent savent que je coacherai pour 2 victoires. Mais ils ont aussi conscience de ce quâ&#x20AC;&#x2122;il faut dĂŠgager comme sueur pour gagner. Un match qui, Ă  Skopje, ne rapportera que 3 points au maximum. Il est ĂŠcrit nulle part quâ&#x20AC;&#x2122;on peut en gagner plus en 90 minutes. On va donc tenter de continuer Ă  empiler les unitĂŠs pour gonfler notre capital en bon ĂŠpargnant. Sans se focaliser sur le mot qualification. On joue et on voit après. Âť â&#x2013;  FRĂ&#x2030;DĂ&#x2030;RIC LARSIMONT

LE GROUPE A Les matchs de vendredi Croatie â&#x20AC;&#x201C; Serbie . . . . . . . . . . . . . . . . . 18h00 MacĂŠdoine â&#x20AC;&#x201C; BELGIQUE . (direct sur La 2) 20h45 Ecosse â&#x20AC;&#x201C; pays de Galles . . . . . . . . . . . . 21h00 Classement 1. BELGIQUE . . . . . . . . . . . . 4 3 1 0 8- 1 10 2. Croatie . . . . . . . . . . . . . . 4 3 1 0 6- 2 10 3. Serbie . . . . . . . . . . . . . . 4 1 1 2 6- 5 4 4. MacĂŠdoine . . . . . . . . . . . 4 1 1 2 3- 4 4 5. pays de Galles . . . . . . . . . 4 1 0 3 3-11 3 6. Ecosse . . . . . . . . . . . . . . 4 0 2 2 2- 5 2 Les matchs de mardi Serbie â&#x20AC;&#x201C; Ecosse. . . . . . . . . . . . . . . . . . 20h30 BELGIQUE â&#x20AC;&#x201C; MacĂŠdoine . . . . . . . . . . . . 20h45 Pays de Galles â&#x20AC;&#x201C; Croatie . . . . . . . . . . . . 20h45 DĂŠjĂ  jouĂŠs Pays de Galles â&#x20AC;&#x201C; BELGIQUE . . . . . . . . . . . . 0-2 Croatie â&#x20AC;&#x201C; MacĂŠdoine . . . . . . . . . . . . . . . . 1-0 Ecosse â&#x20AC;&#x201C; Serbie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 0-0 BELGIQUE â&#x20AC;&#x201C; Croatie . . . . . . . . . . . . . . . . . 1-1 Serbie â&#x20AC;&#x201C; pays de Galles. . . . . . . . . . . . . . . 6-1 Ecosse â&#x20AC;&#x201C; MacĂŠdoine . . . . . . . . . . . . . . . . 1-1 Serbie â&#x20AC;&#x201C; BELGIQUE . . . . . . . . . . . . . . . . . 0-3 MacĂŠdoine â&#x20AC;&#x201C; Croatie . . . . . . . . . . . . . . . . 1-2 Pays de Galles â&#x20AC;&#x201C; Ecosse . . . . . . . . . . . . . . 2-1 BELGIQUE â&#x20AC;&#x201C; Ecosse . . . . . . . . . . . . . . . . . 2-0 Croatie â&#x20AC;&#x201C; pays de Galles . . . . . . . . . . . . . . 2-0 MacĂŠdoine â&#x20AC;&#x201C; Serbie . . . . . . . . . . . . . . . . . 1-0



Bon Ă  dĂŠcouper

QUAND LE MONDE

BASCULE DU DĂ&#x2030;BARQUEMENT AU 8 MAI 1945

La maison de Mickey N°15

Le corps humain N°27

Quand le monde bascule N°2

Monsieur Boullu 1 ďŹ gurine + 1 livret + 1 passeport

Le livre: Le deux DVD: La fĂŞte foraine de Clarabelle - Donald, commandant de lâ&#x20AC;&#x2122;espace

Le coffret et le fascicule

DVD : Du dĂŠbarquement au 8 mai 1945

12,99â&#x201A;Ź*

Offre valable du 13/03 au 26/03/2013

9,99â&#x201A;Ź*

Offre valable du 20/03 au 2/04/2013

6,95â&#x201A;Ź*

Offre valable du 19/03 au 25/03/2013

7,50â&#x201A;Ź*

Offre valable du 21/03 au 27/03/2013

)G

40

9

Š 2013 Disney

Figurines Tintin

Offre valable dans la limite des stocks disponibles. Produits en vente en librairies, hors grandes surfaces. Avis aux abonnĂŠs: vous pouvez acquĂŠrir ces produits via la librairie de votre choix. *Avis aux lecteurs: action sans obligation dâ&#x20AC;&#x2122;achat. Ce bon peut ĂŞtre obtenu sur simple demande ĂŠcrite, accompagnĂŠe dâ&#x20AC;&#x2122;une enveloppe affranchie auprès du journal Le Soir, Service Abonnements, 100 rue Royale, 1000 Bruxelles. Avis aux diffuseurs de presse: si vous nâ&#x20AC;&#x2122;avez pas reçu le produit mentionnĂŠ sur ce bon, contactez notre service administratif: 070.22.10.10. 1 Veuillez indiquer ci-contre votre numĂŠro PV AMP. 2 Ce bon doit ĂŞtre renvoyĂŠ dans le mois, exclusivement dans lâ&#x20AC;&#x2122;enveloppe Rossel ÂŤretour bonsÂť. Un contrĂ´le du nombre de bons rentrĂŠs par rapport au nombre de produits plus vendus sera effectuĂŠ. En cas de discordances, lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠditeur se rĂŠserve le droit de ne plus assurer la livraison de ses produits au point de vente.

826242 470002

Ce bon est valable pour un ou plusieurs produits au choix issus de sĂŠries diffĂŠrentes et non valable pour lâ&#x20AC;&#x2122;achat de plusieurs numĂŠros identiques dâ&#x20AC;&#x2122;une mĂŞme sĂŠrie. Ce bon est strictement personnel.

DANS LA MĂ&#x160;ME COLLECTION : â&#x20AC;˘ Hiroshima et Nagasaki â&#x20AC;˘ La crĂŠation de lâ&#x20AC;&#x2122;Ă&#x2030;tat dâ&#x20AC;&#x2122;IsraĂŤl â&#x20AC;˘ Lâ&#x20AC;&#x2122;Inde de Gandhi â&#x20AC;˘ La dĂŠcolonisation â&#x20AC;˘ La dissidence après Staline en URSS â&#x20AC;˘ La crise de Suez â&#x20AC;˘ Le traitĂŠ de Rome â&#x20AC;˘ La naissance de la Ve RĂŠpublique â&#x20AC;˘ La crise de Cuba et les annĂŠes Kennedy â&#x20AC;˘ Les guerres israĂŠlo-arabes â&#x20AC;˘ Le printemps de Prague â&#x20AC;˘ Martin Luther King et la lutte pour les droits civiques â&#x20AC;˘ La conquĂŞte de lâ&#x20AC;&#x2122;espace â&#x20AC;˘ AnnĂŠe 1968 : le mai français â&#x20AC;˘ La fin des annĂŠes faciles en France â&#x20AC;˘ Terrorisme et nationalisme â&#x20AC;˘ La fin de la guerre du Vietnam â&#x20AC;˘ Lâ&#x20AC;&#x2122;alternance et les annĂŠes Mitterrand â&#x20AC;˘ La rĂŠvolution numĂŠrique â&#x20AC;˘ Le printemps de PĂŠkin - Tianâ&#x20AC;&#x2122; anmen â&#x20AC;˘ La chute du mur de Berlin â&#x20AC;˘ La guerre du Golfe â&#x20AC;˘ Lâ&#x20AC;&#x2122;ONU Ă  la fin de la guerre froide â&#x20AC;˘ Le protocole de Kyoto â&#x20AC;˘ Le 11 septembre 2001


Le Soir Vendredi 22 mars 2013

Max Tilgenkamp a croisé l’androgyne du rock anglais avec le Chat belge de Philippe Geluck.

Nas, le rappeur américain, sera à l’AB ce dimanche 24 mars. Infos abconcerts.be. © RENÉ BRENY

CULTURE

41 + TÉLÉVISION

David Bowie, mythe unique EXPOSITION

Samedi s’ouvre à Londres la première rétrospective consacrée au chanteur

50.000 tickets déjà vendus : « David Bowie Is » est un phénomène. L’artiste multiforme a nourri notre imaginaire. LONDRES DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL

n éclair rouge et bleu. Celui qui barre le visage d’Aladdin Sane, alias David Bowie. Jusqu’au mois d’août, il restera suspendu, sous forme de néon, dans l’entrée du prestigieux Victoria & Albert Museum. Avec cette exposition qui lui est consacrée, David Bowie, artiste majeur de la culture pop, entre par la grande porte dans l’univers muséal. Les préventes sont déjà les plus rapides de l’histoire du musée.

U

Il dessinait sans cesse ses décors de scène comme ses costumes et ces croquis sont un peu l’âme de l’exposition. Bowie, comme l’exposition David Bowie Is ne manque pas de le souligner au travers de divers portraits, c’est Oscar Wilde meeting Marlène Dietrich et Andy Warhol rhabillé par Kansai Yamamoto. Entre postmodernisme, avant-garde et situationnisme, David Bowie a synthétisé tous les grands mouvements en multipliant les personnages, tel un Zéphir renaissant de ses cendres pour ouvrir une nouvelle ère, devancer la prochaine mode. En 1947 naît en Grande-Bretagne un million de bébés, dont David Jones, dans le quartier londonien de Brixton. Un enfant qui très tôt dessine ses parents avant de devenir un omnivore culturel. L’exposition du V&A, qui s’est nourrie, pour l’essentiel, des archives personnelles de David Bowie, replace l’artiste dans son époque, ces sixties pop qui touchèrent aussi bien la musique (Beatles, Stones…) que le cinéma, la mode, le football et la société dans son ensemble. Normal dès lors qu’on y croise un portrait de Mick Jagger ou l’affiche des deux films de Stanley Kubrick (2001 Odyssée de l’espace et Orange Mécanique) qui ont tant marqué le jeune Bowie. De « Space Oddity » au film The Man Who Fell To Earth. Il est bien sûr aisé de faire le tour de la question Bowie au travers de ses différents costumes de scène, de clips comme d’apparitions télévisées. Et l’expo ne s’en prive pas. Sans se servir des nouvelles technologies muséales comme l’interacti-

COMMENTAIRE

Bowie et personne d’autre

vité ou la 3D, David Bowie Is respecte une scénographie traditionnelle mais non chronologique. Les thématiques s’interrogent davantage sur la personnalité de l’artiste. Mais qui est finalement Bowie ? Il EST plus qu’il n’était bien sûr. Et celui qui contrôle son image depuis toujours a bien veillé – de loin – à guider les choix de la commissaire Victoria Broackes. Sur les 75.000 objets archivés à New York par la société Bowie Archive, 300 se retrouvent ici, pour la première fois exposés aux yeux du public.

Le plus inouï est de constater que Bowie, dès ses débuts, a tout annoté dans ses carnets (jusqu’au nombre de kilomètres parcourus au cours de la tournée Ziggy Stardust) et tout conservé. Il dessinait sans cesse et ces croquis sont un peu l’âme de l’exposition. Bowie dessinait ses décors de scène comme ses costumes, avant de faire appel aux professionnels

du genre. Le costume de clown du clip « Ashes To Ashes » réalisé par Natasha Korniloff ? Bowie en avait eu l’idée avec un petit croquis. Dessinateur et peintre, Bowie a dessiné le storyboard du film Hunger City (73-74) qui ne verra jamais le jour. Tout est là, comme le portrait par Bowie de Mishima (’77) et ceux d’Iggy Pop (’78 à Berlin). L’influence de l’expressionnisme allemand est énorme sur le style Bowie. Il a chanté Brecht et Weill et s’est inspiré de la République de Weimar pour créer son personnage de Thin White Duke. Sans parler du tuxedo inspiré de Sonia Delaunay rendu célèbre par Klaus Nomi (qu’on retrouve à ses côtés pour une prestation unique de « The Man Who Sold The World », dans un The Saturday Night Live de 1981), mais que Bowie avait dessiné avec Mark Ravitz. Et il en va de même pour tous ces costumes réalisés par Alexander McQueen pour ses concerts ou la pochette de Earthling (la Union Jack Jacket) ou encore Armani et Heidi Slimane auxquels la taille fine de Bowie a souvent rendu hommage. Le cinéma (Bowie a joué dans près de 30 films) mais aussi le théâtre, de Lindsay Kemp à Elephant Man, ont leur espace. Tout comme la période berlinoise (jusqu’au trousseau de clés de son appart). La musique n’est bien sûr pas oubliée, omniprésente dans les oreilles, avec les pochettes et, surtout, les originaux – textes ou partitions – des chansons les plus emblématiques. Et tout se termine sur scène avec un espace gigantesque où Bowie se transforme en dieu grec. David Bowie Is est un parcours passionnant au rayon de nos souvenirs, de l’inconscient collectif et de la culture du XXe siècle. C’est le mariage parfait de la contre-culture et de la société de consommation. C’est la liberté et l’ambiguïté sexuelles que Bowie a imposées dès les années 60. C’est la mode et le design. Bowie, finalement, c’est tout. Bowie, c’est nous ! ■

Les musées, jusqu’aux plus renommés, s’ouvrent de plus en plus aux icônes contemporaines. Pour des raisons budgétaires évidentes en ces temps d’austérité forcée. Le Musée des Beaux-Arts de Montréal a ainsi rendu un bel hommage à Jean-Paul Gaultier, bien vivant au contraire de son prédécesseur en ce même lieu : Yves Saint-Laurent. Côté musique, il fallait jusqu’ici se déplacer dans des lieux comme la Cité de la Musique à Paris. Et encore : Brassens, Miles et Gainsbourg étaient morts au moment de leurs superbes rétrospectives. Bob Dylan ? Juste quelques photos et quelques objets, pas vraiment la totale. En fait, non. Seul David Bowie pouvait ainsi montrer l’exemple en assistant (de New York, sans se montrer) à cet hommage inédit. Une expo sur un groupe (Queen), un musée Beatles à Liverpool, oui c’est toujours possible mais rien de comparable, d’aussi fort, d’aussi complet que l’univers d’un seul homme, d’un dieu intouchable, d’un être ambigu, alien tombé sur terre plus qu’il n’y est finalement né. Quel autre Phénix a pu ainsi nourrir nos rêves et nos passions durant quarante ans, sans jamais se répéter ? Une expo d’Elton John avec ses costumes et ses lunettes fantasques ? Bof ! So what ? L’expo David Bowie Is explose, déborde, gicle. Ce n’est pas un artiste mais un siècle, une culture pop, un monde à part entière, qui nous est ainsi révélé, rassemblé pour la première fois. Bowie est unique et n’a pas fini de nous exciter. THIERRY COLJON

THIERRY COLJON ©

)G 41


Le Soir Vendredi 22 mars 2013

Clarke est le seul cartooniste au monde Ă  dessiner le Chat aussi vite que Philippe Geluck.

42 LACULTURE

ÂŤ Nous ne lâ&#x20AC;&#x2122;avons toujours pas rencontrĂŠ Âť ela fait trois ans que VictoC ria Broackes (commissaire de lâ&#x20AC;&#x2122;exposition) et Geoffrey Marsh (directeur du dĂŠpartement thÊâtre et performance du V&A) travaillent sur cette exposition David Bowie Is. Et tous les deux de nous avouer : ÂŤ A ce jour, nous nâ&#x20AC;&#x2122;avons toujours pas rencontrĂŠ David Bowie. On le regrette mais câ&#x20AC;&#x2122;est comme ça. Âť Et tout de suite dâ&#x20AC;&#x2122;ajouter : ÂŤ Mais nous savons par son manager et son ĂŠquipe que David ĂŠtait enchantĂŠ de notre dĂŠmarche. Il nous a donnĂŠ toutes les facilitĂŠs, nous a prĂŞtĂŠ tout ce qui provient de ses archives, ses costumes mais aussi tout ce quâ&#x20AC;&#x2122;il nâ&#x20AC;&#x2122;a jamais montrĂŠ. On a eu une libertĂŠ totale. Son entourage est absolument charmant et ce fut un vrai plaisir de travailler avec eux. Âť Il y a deux questions que tout le monde se pose. Est-ce une coĂŻncidence si nouvel album et exposition arrivent au mĂŞme moment ? Et Bowie va-t-il se dĂŠplacer Ă  Londres pour lâ&#x20AC;&#x2122;exposition ? La rĂŠponse de Victoria Broackes est claire : ÂŤ Je nâ&#x20AC;&#x2122;ai appris lâ&#x20AC;&#x2122;existence dâ&#x20AC;&#x2122;un album que très tard, lâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠe dernière, et je serais incapable de vous dire si David Bowie viendra voir lâ&#x20AC;&#x2122;expo-

sition vu quâ&#x20AC;&#x2122;il ne dit rien. Âť On peut donc aisĂŠment imaginer que Bowie, informĂŠ de lâ&#x20AC;&#x2122;existence au printemps 2013 de cette vaste rĂŠtrospective dans un grand musĂŠe de sa ville natale, ait eu lâ&#x20AC;&#x2122;idĂŠe de son come-back discographique, prenant tout son temps â&#x20AC;&#x201C; deux ans â&#x20AC;&#x201C; pour rĂŠaliser The Next Day qui, Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;heure actuelle, est numĂŠro un dans douze pays europĂŠens (et, via iTunes, dans 60 pays dans le monde), alors que, jusquâ&#x20AC;&#x2122;ici, seul Bon Jovi lui a barrĂŠ la route de la première place dans les charts amĂŠricains.

Cette photo a servi de couverture à  Aladdin Sane . Elle est dorÊnavant un peu partout. Š BRIAN DUFFY.





WWW.BRUXELLESBIENVENUE.BE

www.escales.be

! s ĂŠ t r SPECTACLES e S b i E l L THĂ&#x2030;Ă&#x201A;TRE s e CA DĂ&#x2030;BATS l s ES n o O s o IL H Luc Ferry P L A Francis MĂŠtivier V I T S Mousta Largo E

Un vieux rĂŞve Victoria Broackes le reconnaĂŽt : elle est une grande fan de David Bowie : ÂŤ Cela fait longtemps que je rĂŞvais de cette exposition. Il a tellement marquĂŠ son temps et nos vies. Sa crĂŠativitĂŠ est telle quâ&#x20AC;&#x2122;il avait toute sa place dans notre musĂŠe. Câ&#x20AC;&#x2122;est un vrai visionnaire de la pop culture qui sâ&#x20AC;&#x2122;est nourri de tout ce qui a fait le XXe siècle. Âť Mais Bowie tenait Ă  ce que cette première exposition le concernant ne soit pas passĂŠiste. Geoffrey Marsh : ÂŤ Dès le dĂŠpart, cela a ĂŠtĂŠ le deal. Dâ&#x20AC;&#x2122;oĂš le titre de lâ&#x20AC;&#x2122;expo. Câ&#x20AC;&#x2122;est pour ça aussi que la scĂŠnographie nâ&#x20AC;&#x2122;est pas chronologique. Ses messages, le fond comme la forme, sa dĂŠmarche, ce quâ&#x20AC;&#x2122;il nous a dit durant tant dâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠes, câ&#x20AC;&#x2122;est ça lâ&#x20AC;&#x2122;important Ă  nos yeux. Il a touchĂŠ Ă  toutes les formes artistiques : le dessin, la peinture, le cinĂŠma, le thÊâtre, la mode et bien sĂťr la musique. Câ&#x20AC;&#x2122;est exceptionnel. Bowie est vraiment unique. Dâ&#x20AC;&#x2122;oĂš le succès annoncĂŠ de notre production. Âť â&#x2013; 

F

LES 19 COMMUNES DE BRUXELLES VOUS OUVRENM ,)) IORMES EM .)) LBMS DAâMELS Â&#x2DC; IRBX D:MBS

Š HDMH.eu

SIZED FOR EVENTS

18.03 â&#x20AC;&#x201C; 25.03.2013

ÂŤ David Bowie Is Âť Du 23 mars au 11 aoĂťt, au Victoria & Albert Museum. Tous les jours de 10 Ă  17 h 45 (22 heures le vendredi). Tickets 14 livres (deux tickets au prix dâ&#x20AC;&#x2122;un sur prĂŠsentation de son billet Eurostar). RĂŠservations sur www.vam.ac.uk/davidbowieis. Catalogue 320 pages, 25 livres. Boutique avec un vaste merchandising et une bibliographie, le tout en anglais.

Bowie Soho Tour Le tour nâ&#x20AC;&#x2122;existe pas officiellement mais il est très facile de sâ&#x20AC;&#x2122;imprĂŠgner du monde de David Bowie en parcourant les rues de Soho. Du CafĂŠ Royal sur Regent Street (dans la Bowie Room oĂš eut lieu la fĂŞte après la dernière de Ziggy Stardust) Ă  la plaque commĂŠmorative de la pochette de The Fall & Rise Of Ziggy Stardust (dont on a fĂŞtĂŠ lâ&#x20AC;&#x2122;an dernier le quarantième anniversaire), se trouvant Heddon Street. Et puis on peut aller au Trident Studios, Ă  Carnaby Street, au Saville Theatre et aux diffĂŠrents clubs frĂŠquentĂŠs en son temps par Bowie.

T.C.

CONFĂ&#x2030;RENCES

23 & 24 M:RS

PRATIQUE



LIĂ&#x2C6;GE

Le Forum ven.19/04 04 223 18 18

TOURNAI

Maison de la culture sam.20/04 070 660 601

BRUXELLES Cirque Royal sam.27/04 02 218 20 15

Anne [ROUGE]MANOFF !

NAMUR

ThĂŠatre Royal jeu.23-24/05 081 226 026

OTTIGNIES-LOUVAIN-LA-NEUVE â&#x20AC;&#x201C; WAVRE

GUCCI PROD'

)G

42




Le Soir Vendredi 22 mars 2013

La VĂŠnus de Milo a perdu sa tĂŞte. Antoine GrimĂŠe a trouvĂŠ la voleuse...

LACULTURE 43

BRUXELLES

Conventions thÊâtre : le grand chambardement SCĂ&#x2C6;NES Subventions augmentĂŠes, diminuĂŠes ou supprimĂŠes ENTRETIEN rande joie pour les uns, grande dĂŠception pour les autres : lâ&#x20AC;&#x2122;attribution des nouvelles conventions thÊâtre, annoncĂŠe mercredi par la Ministre Fadila Laanan nâ&#x20AC;&#x2122;a laissĂŠ personne indiffĂŠrent. En tout, 15 nouvelles demandes de convention et 30 demandes de renouvellement avaient ĂŠtĂŠ introduites par diverses compagnies. Avec une vraie nouveautĂŠ : toutes devaient ĂŞtre rentrĂŠes au mĂŞme moment et prendront effet en mĂŞme temps, au 1er janvier 2014. Pour la première fois, on ne dĂŠcide plus au coup par coup mais sur lâ&#x20AC;&#x2122;ensemble dâ&#x20AC;&#x2122;un paysage thÊâtral. RĂŠsultat, du cĂ´tĂŠ des heureux, 9 nouvelles compagnies bĂŠnĂŠficient dâ&#x20AC;&#x2122;une convention et 10 sont renouvelĂŠes avec augmentation. Du cĂ´tĂŠ des malheureux : 5 nouvelles demandes ont ĂŠtĂŠ refusĂŠes, 7 conventions sont reconduites mais avec une diminution de la subvention tandis que 7 autres sont supprimĂŠes. Enfin, 7 dossiers sont Ă  rĂŠexaminer. Pas de doute, cette fois, les choses ont bougĂŠ. La ministre de la culture Fadila Laanan sâ&#x20AC;&#x2122;en explique.

G

Les dĂŠcisions qui viennent dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŞtre prises ont-elles un lien avec la crise financière ? Pas du tout. En 2009, quand nous avons fait la dĂŠclaration de politique communautaire, elle contenait la rĂŠfĂŠrence Ă  un dispositif permettant de poursuivre et de renforcer le processus dâ&#x20AC;&#x2122;objectivation et de transparence des dĂŠcisions en matière de subventions. De lĂ  vient la mise sur pied dâ&#x20AC;&#x2122;un ĂŠchĂŠancier commun pour toutes les compagnies conventionnĂŠes et, ensuite, tous les contrats programmes qui constituent la prochaine ĂŠtape de ce processus. Comment ont ĂŠtĂŠ prises les dĂŠcisions ? Au niveau de la politique culturelle, le ministre dĂŠcide après consultation des instances dâ&#x20AC;&#x2122;avis. De mon cĂ´tĂŠ, jâ&#x20AC;&#x2122;ai pris mes responsabilitĂŠs. Je souhaitais que ce soit aussi le cas de lâ&#x20AC;&#x2122;administration et du Conseil de lâ&#x20AC;&#x2122;art dramatique (CAD). Je leur ai donc demandĂŠ dâ&#x20AC;&#x2122;apprĂŠcier de manière globale et concomitante lâ&#x20AC;&#x2122;ensemble des activitĂŠs du secteur. Quâ&#x20AC;&#x2122;est-ce que cela change ? Avant, les dossiers ĂŠtaient examinĂŠs quand ils nous arrivaient. Si vous dĂŠposiez votre dossier dans une bonne annĂŠe financière, on pouvait vous accorder une subvention impor-

Fadila Laanan a redistribuÊ les cartes en matière thÊâtrale. Š BELGA

tante. Si un autre arrivait lâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠe suivante, plus dure financièrement, il recevait moins. Cela nâ&#x20AC;&#x2122;avait pas de sens. Il y a maintenant une ĂŠgalitĂŠ de traitement. Par ailleurs, on a rĂŠalisĂŠ une ĂŠvaluation transversale des activitĂŠs. Il ĂŠtait demandĂŠ au CAD de traiter de la mĂŞme manière les anciens et les nouveaux dossiers. Plus question de droits acquis. Cela entraĂŽne des choix douloureux mais on ne peut plus faire de la politique en essayant de flatter tous nos interlocuteurs et de plaire Ă  tout le monde. Il faut ĂŞtre plus rigoureux. Avez-vous suivi tous les avis du CAD ? Oui avec un bĂŠmol. Dans ses avis, le CAD a dĂŠpassĂŠ lâ&#x20AC;&#x2122;enveloppe de 3.410.000 euros qui ĂŠtait allouĂŠe aux conventions.

Ils ont ÂŤ dĂŠpensĂŠ Âť 19 % en plus. Donc jâ&#x20AC;&#x2122;ai dĂť rĂŠduire au prorata de lâ&#x20AC;&#x2122;enveloppe rĂŠelle de manière globale. Certains perdent 50 Ă  75 % de leur subvention, voire tout. Câ&#x20AC;&#x2122;est une première sur une telle ĂŠchelleâ&#x20AC;Ś Les dossiers ont ĂŠtĂŠ examinĂŠs cas par cas. Il faut sans doute que certains se remettent en question par rapport Ă  leur pratique. Jâ&#x20AC;&#x2122;ai lâ&#x20AC;&#x2122;impression que lâ&#x20AC;&#x2122;instance dâ&#x20AC;&#x2122;avis lâ&#x20AC;&#x2122;a fait. Par ailleurs, je rappelle que ces compagnies peuvent continuer Ă  ĂŠmarger Ă  des fonds pour lâ&#x20AC;&#x2122;aide Ă  la crĂŠation. Et surtout, si certains sont diminuĂŠs, dâ&#x20AC;&#x2122;autres sont augmentĂŠs et toute une jeune gĂŠnĂŠration est enfin subventionnĂŠe. â&#x2013;  Propos recueillis par JEAN-MARIE WYNANTS

REACTIONS

Entre la joie et la stupĂŠfaction FrĂŠdĂŠric Dussenne perd plus de la moitiĂŠ de sa subvention. Armel Roussel double quasiment la sienne. ÂŤ Je suis un peu stupĂŠfait, dit FrĂŠdĂŠric Dussenne. Quand on a soutenu les plus fragiles, on savait quâ&#x20AC;&#x2122;on allait trancher dans le deuxième niveau, celui des conventions. A ce point, câ&#x20AC;&#x2122;est ĂŠnorme. Je comprends une partie des remarques du CAD qui nous dit de faire moins et mieux Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;avenir mais nous sommes dans un grand dĂŠsarroi. Mais je suis totalement solidaire de ceux qui bĂŠnĂŠficient de nouvelles conventions. Âť Pour Armel Roussel, le sentiment est ĂŠvidemment diffĂŠrent. ÂŤ Je vais continuer le travail que je fais depuis 16 ans mĂŞme si câ&#x20AC;&#x2122;est un tournant, câ&#x20AC;&#x2122;est clair. Jâ&#x20AC;&#x2122;avais 124.000 eu-

ros et je passe Ă  226.000 euros. Je suis conventionnĂŠ depuis près de dix ans. Câ&#x20AC;&#x2122;est une augmentation importante. Je suis très content : ça va nous permettre de nouveaux partenariats, notamment avec lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtranger. Je vais rester dans le mĂŞme rythme de production â&#x20AC;&#x201C; je pourrais difficilement faire plus que ce que je fais dĂŠjĂ  â&#x20AC;&#x201C; mais ça va aider la diffusion, notamment. On va augmenter la masse salariale aussi. Je vais enfin pouvoir payer mes comĂŠdiens avec un salaire correct. Et puis ça ouvre des perspectives de coproductions avec les institutions. Jâ&#x20AC;&#x2122;ai lâ&#x20AC;&#x2122;audace de penser que câ&#x20AC;&#x2122;est un peu mĂŠritĂŠ. Je ne porte pas de jugement sur le reste des choix de conventions car je ne connais pas les arguments des uns et des autres. Mais je suis content pour les nouvelles pousses. Âť

SA 23.03 / 20:00 / Flagey

Nuit de la nouvelle Une soirĂŠe dâ&#x20AC;&#x2122;exception, entièrement dĂŠdiĂŠe au genre de la nouvelle Avec Tahar Ben Jelloun / Lydia Davis / Gerard Donovan / Anne Enright / Arnon Grunberg / Kristien Hemmerechts / Pierre Mertens / Enrique Vila-Matas RES 02 641 10 20 Ă&#x2026;agey.be

DI 24.03 / 11>19:00 dans 30 lieux du centre ville

Parcours Le bouquet Ă&#x201E;nal du festival. Une journĂŠe entière de rencontres littĂŠraires, avec entre autres : Alain Badiou / Laurent Binet / Patrick Deville / Caroline Lamarche / Claro / Cees Nooteboom / Karl Ove KnausgĂĽrd / A.S. Byatt et Adam Zagajewski Lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠcrivain britannique Julian Barnes clĂ´ture le festival Ă  BOZAR.

02 226 04 54

passaporta.be

C.MA. ET J.M.W. )G

43


Le Soir Vendredi 22 mars 2013

Philippe Geluck a choisi ce dessin de Rachelle Marino parmi les dizaines de crĂŠations des ĂŠtudiants de lâ&#x20AC;&#x2122;ERG.

style(s)

44

La CorĂŠe du Nord coupe les cheveux en 18 MODE

Le pays le moins dĂŠmocratique du monde dicte son look

Pour ÂŤ conjurer les effets pervers du capitalisme Âť, la CorĂŠe du Nord soumet des codes capillaires au peuple. Le pays, plus que jamais, veut se dĂŠmarquer de sa voisine du sud et sa vague de K-Pop qui a sĂŠduit lâ&#x20AC;&#x2122;Occident. our une fois, il ne sâ&#x20AC;&#x2122;agit pas de prolifĂŠration nuclĂŠaire. Soucieux de rajeunir son image, le gouvernement nord-corĂŠen a soumis au peuple une sĂŠlection ÂŤ tendance Âť de 28 coupes (hommes et femmes) de cheveux socialistes, rapporte le site dâ&#x20AC;&#x2122;information chinois wantchinatimes. Des coiffures qui, selon Pyongyang, sont ÂŤ les plus confortables de toutes pour conjurer les effets pervers du capitalisme Âť. Les modèles capillaires sont affichĂŠs dans lâ&#x20AC;&#x2122;ensemble des salons de coiffure du pays. Et en matière de looks, tout est permis, sauf la banane et la coupe hĂŠrisson â&#x20AC;&#x201C; deux looks bien trop similaires au style ÂŤ dĂŠcadent Âť de lâ&#x20AC;&#x2122;ennemi sudiste et ses ÂŤ Boys Bands effĂŠminĂŠs Âť stars de K-pop, menĂŠs par le fameux Psy et son tube planĂŠtaire ÂŤ Gangnam Style Âť. Au rayon femmes, la CorĂŠe du Nord vante un choix de 18 coiffures. Les cĂŠlibataires sont

P

contraintes Ă  des coupes austères. Quant aux femmes mariĂŠes, elles sont autorisĂŠes Ă  quelques effets stylistiques supplĂŠmentaires. Pyongyang ÂŤ facilite ainsi la tâche aux hommes qui pourront ainsi courtiser les cĂŠlibataires en un coup dâ&#x20AC;&#x2122;Ĺ&#x201C;il Âť, souligne wantchinatimes.. CĂ´tĂŠ messieurs, peu de fantaisie parmi les 10 modèles proposĂŠs. Il est recommandĂŠ de porter le cheveu court (moins de 5 centimètres) et de rafraĂŽchir la coupe tous les 15 jours. Les cheveux longs sont prohibĂŠs puisquâ&#x20AC;&#x2122;ils diminuent la nutrition du cerveau des individus, estime Pyongyang. Les hommes mĂťrs peuvent opter pour une coupe plus longue, mais ne dĂŠpassant pas 7 centimètres. En 2011, Ri Chun-hee, prĂŠsentatrice vedette et hystĂŠrique du Journal tĂŠlĂŠvisĂŠ nord-corĂŠen connue pour son fort patriotisme, a changĂŠ de coiffure Ă  deux reprises en moins de deux semaines.

Un changement de style qui a alimentĂŠ les rumeurs quant Ă  la signification exacte de ce relooking. Selon certains, Pyongyang chercherait Ă  moderniser son image. Dâ&#x20AC;&#x2122;autres y voient la patte rajeunie du jeune leader Kim Jong-un, lassĂŠ des styles des coupes datant du temps de son père. Injustement peut-ĂŞtre, ces messieurs nord-corĂŠens ne sont pas autorisĂŠs Ă  arborer le look capillaire du leader. Ce dernier a fait dâ&#x20AC;&#x2122;ailleurs fi des modèles gouvernementaux. Il a ĂŠtĂŠ aperçu rĂŠcemment les cheveux mi-longs, une raie au milieu et les cĂ´tĂŠs rasĂŠs. ÂŤ Un style très populaire en Occident dans les annĂŠes 1990 Âť, ironise le site dâ&#x20AC;&#x2122;information chinois. Pour rappel, la CorĂŠe du Nord est - avec un score de 1,08/10 considĂŠrĂŠe par l'indice de dĂŠmocratie mis en place par The Economist comme le pays le moins dĂŠmocratique au monde. â&#x2013;  MEHDI ATMANI

Les 18 coupes de cheveux  socialistes  rÊservÊes aux dames. De quoi se poiler. Š

D.R.



Dernier coup de patte du Chat dans Le Soir, ce samedi 23 mars. Après 1.560 semaines de facĂŠties, le fĂŠlin sâ&#x20AC;&#x2122;en va vers dâ&#x20AC;&#x2122;autres horizons. Ă&#x20AC; cette occasion, Le Soir vous propose de continuer Ă  dĂŠcouvrir toutes les aventures du cĂŠlèbre fĂŠlin dans un sublime coffret ÂŤTout Le ChatÂť, au prix exceptionnel de 59â&#x201A;Ź au lieu de 69â&#x201A;Ź (frais de port offerts) Ă  verser sur le compte BE61 310-0761575-17, avec la communication ÂŤTout Le ChatÂť.

59â&#x201A;Ź

Lâ&#x20AC;&#x2122;ensemble des histoires de Philippe Geluck publiĂŠes jusquâ&#x20AC;&#x2122;Ă  prĂŠsent fait lâ&#x20AC;&#x2122;objet dâ&#x20AC;&#x2122;une

au lieu de 69 â&#x201A;Ź

nouvelle ĂŠdition en coffret. Il contient huit doubles albums rĂŠunissant chacun deux recueils

(frais de port offerts)

de ses aventures, soit lâ&#x20AC;&#x2122;intĂŠgrale des seize titres parus depuis le milieu des annĂŠes 80. Indispensable !

ON AURA TOUJOURS RAISON DE Lâ&#x20AC;&#x2122;OUVRIR )G

44

Attention, lâ&#x20AC;&#x2122;adresse du donneur dâ&#x20AC;&#x2122;ordre sera lâ&#x20AC;&#x2122;adresse de livraison. Livraison en Belgique uniquement, par envoi postal, dans la limite des stocks disponibles et par quantitĂŠs normales. Action sans obligation dâ&#x20AC;&#x2122;achat. Offre valable jusquâ&#x20AC;&#x2122;au 31/05/2013.


Le Soir Vendredi 22 mars 2013

Clarke sait comment mener les ensorceleuses par le bout du nez. Avec Hadja, il a trouvĂŠ Ă  qui parler.

LATĂ&#x2030;LĂ&#x2030;VISIONVENDREDI 47

Hadja Lahbib, la laurĂŠate RTBF

La journaliste remplace Corinne Boulangier Ă  la prĂŠsentation du Reine Elisabeth

Nouveau couple de prĂŠsentateurs pour la finale du Concours : une journaliste, Hadja Lahbib, et un musicien, Patrick Leterme. Leurs propos seront dorĂŠnavant repris sur tous les supports de la RTBF : Arte Belgique et La Trois (en diffĂŠrĂŠ), Musiqâ&#x20AC;&#x2122;3 et le web. orinne Boulangier partie Ă  la direction de la Première, il lui fallait un successeur. Manifestement, avec Hadja Lahbib et Patrick Leterme Ă  la barre de la finale du Reine Elisabeth, câ&#x20AC;&#x2122;est plus quâ&#x20AC;&#x2122;un changement de casting. Un changement de philosophie. Le charisme naturel dâ&#x20AC;&#x2122;Hadja Lahbib collera sans doute au cĂ´tĂŠ glamour du Reine Elisabeth, mais la journaliste nâ&#x20AC;&#x2122;entend pas se laisser rĂŠduire Ă  un rĂ´le de composition. Pour lâ&#x20AC;&#x2122;heure, le stress est palpable de ÂŤ jouer un rĂ´le qui nâ&#x20AC;&#x2122;est pas le mien dans un monde auquel je nâ&#x20AC;&#x2122;appartiens

C

lâ&#x20AC;&#x2122;habitude. Un mot dâ&#x20AC;&#x2122;ordre : dĂŠcom-ple-xer ! ÂŤ Encore faut-il que je me dĂŠcomplexe moimĂŞme Âť, glisse Lhabib, fine mouche. Il lui fallait donc un partenaire qui la rassure et soit habile vulgarisateur. La RTBF a ĂŠcartĂŠ le critique musical Nicolas Blanmont, qui nâ&#x20AC;&#x2122;a jamais fait lâ&#x20AC;&#x2122;unanimitĂŠ et nâ&#x20AC;&#x2122;avait plus le soutien de feu Jean-Pierre Hautier. On lui a prĂŠfĂŠrĂŠ Patrick Leterme, un prĂŠsentateur qui monte irrĂŠsistiblement et vient de se voir dĂŠcerner le TrophĂŠe Radio pour son ĂŠmission sur Musiqâ&#x20AC;&#x2122;3 ÂŤ une Ĺ&#x201C;uvre Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;oreille Âť.

père que mon ĂŠmission est Ă  la fois pointue et dĂŠcomplexĂŠe. Et les gens rĂŠclament du contenu dès lors que le contact avec eux est complètement dĂŠcomplexĂŠ. Hadja a une large culture gĂŠnĂŠrale, mais elle ne vient pas du milieu. Câ&#x20AC;&#x2122;est Ă  ces gens-lĂ  que je parle. Quâ&#x20AC;&#x2122;est-ce quâ&#x20AC;&#x2122;on sâ&#x20AC;&#x2122;en fiche que ce soient des tierces ; lâ&#x20AC;&#x2122;important, câ&#x20AC;&#x2122;est comment ça sonne et ce que ça fait aux gens. Âť LĂ  rĂŠside le changement de philosophie : gagner en rĂŠactivitĂŠ avec une journaliste bien dĂŠcidĂŠe Ă  le rester, et en contenu, avec un vrai musicien qui a fait le chemin vers son public. Une for-

mule manifestement jugĂŠe idĂŠale par la RTBF qui renonce â&#x20AC;&#x201C; une première â&#x20AC;&#x201C; Ă  dĂŠdoubler ses ĂŠmissions suivant ses supports. Les propos tĂŠlĂŠvisĂŠs seront dorĂŠnavant diffusĂŠs en radio et sur le

suivie par son successeur Ă  la direction de Musiqâ&#x20AC;&#x2122;3, BenoĂŽt Jacques de Dixmude, semble ainsi gagner toute la stratĂŠgie du service public en matière de musique classique. Le Festival de

Patrick Leterme : ÂŤ Les gens rĂŠclament du contenu dès lors que le contact avec eux est dĂŠcomplexĂŠ Âť web, en streaming. Exit, donc, Michel Debrocq, qui avait commentĂŠ le concours depuis 20 ans sur Musiqâ&#x20AC;&#x2122;3â&#x20AC;Ś La dĂŠmocratisation de la radio classique, amorcĂŠe par Bernard Meillat et pour-

Musiqâ&#x20AC;&#x2122;3, dĂŠbut juillet, Ă  Flagey, en est lâ&#x20AC;&#x2122;exacte illustration, avec son engouement populaire et dĂŠmocratique qui ne sacrifie jamais la qualitĂŠ. Lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠpoque est propice Ă  cela, convient Patrick Leterme : ÂŤ On sait que la vision du concert fer-

De g. à d., Saskia de Ville, qui sera dans les coulisses, Hadja Lahbib et Patrick Leterme, sur le plateau. Š RTBF

Hadja Lahbib : ÂŤ Jâ&#x20AC;&#x2122;ai peur de jouer un rĂ´le qui nâ&#x20AC;&#x2122;est pas le mien dans un monde auquel je nâ&#x20AC;&#x2122;appartiens pas Âť pas Âť, dit-elle. Mais son instinct de journaliste lui donne dĂŠjĂ  de quoi nourrir sa curiositĂŠ naturelle. ÂŤ Je suis fascinĂŠe par le nombre de CorĂŠens, par le cĂ´tĂŠ politique du Concours. Je suis lâ&#x20AC;&#x2122;une des composantes de cette Belgique qui sâ&#x20AC;&#x2122;y cristallise. Grâce Ă  ma participation Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠmission Vlaamse Kaai, je me retrouve Ă  cĂ´tĂŠ dâ&#x20AC;&#x2122;artistes flamands comme Dimitri Verhulst, Jan Fabre ou Wim Delvoye. Il serait intĂŠressant de leur demander si cette question de la vieille Belgique, incarnĂŠe par le concours, est spĂŠcifiquement francophone. Âť Le ton est donnĂŠ et augure un panel dâ&#x20AC;&#x2122;invitĂŠs plus large quâ&#x20AC;&#x2122;Ă 

Ce grand jeune homme dĂŠgingandĂŠ a tout pour plaire. Il nâ&#x20AC;&#x2122;est pas nĂŠ dâ&#x20AC;&#x2122;une famille qui a la musique classique en hĂŠritage. Câ&#x20AC;&#x2122;est un musicien professionnel, aussi Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;aise dans la fosse de la Monnaie pour Lulu dâ&#x20AC;&#x2122;Alban Berg quâ&#x20AC;&#x2122;au studio de lâ&#x20AC;&#x2122;OpĂŠra des Flandres oĂš il est chef de chant. Et on lui doit une mise en scène intelligente du Magicien dâ&#x20AC;&#x2122;Oz, qui redonnait en dĂŠcembre, Ă  Charleroi et Bruxelles, ses lettres de noblesse au genre populaire de la comĂŠdie musicale. ÂŤ Lâ&#x20AC;&#x2122;histoire de mon prix, câ&#x20AC;&#x2122;est une rĂŠflexion sur le ton : je rejette systĂŠmatiquement les termes qui ne sont pas connus. Du coup, jâ&#x20AC;&#x2122;es-

mĂŠ, Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ancienne, câ&#x20AC;&#x2122;est mort. Câ&#x20AC;&#x2122;est ĂŠvident. Câ&#x20AC;&#x2122;est le temps pour une renaissance avec un rĂŠpertoire qui est toujours lĂ . Âť Pour Saskia de Ville, sa coĂŠquipière Ă  Musiqâ&#x20AC;&#x2122;3, et qui rapportera les propos des candidats en coulisse, on se trompe peut-ĂŞtre de dĂŠbat. ÂŤ Cette question de la dĂŠmocratisation du classique revient tout le temps. On lâ&#x20AC;&#x2122;utilise pour y voir une sorte de tĂŠlĂŠcrochet. Cela perd de son sens, car câ&#x20AC;&#x2122;est toujours la mĂŞme question, le mĂŞme argument, alors que cet ĂŠvĂŠnement a très peu Ă  voir avec une saison de concerts normale. Lâ&#x20AC;&#x2122;enjeu est plutĂ´t dâ&#x20AC;&#x2122;amĂŠliorer autant que possible sa diffusion. Âť Avec le temps, il est vrai, les audiences se sont tassĂŠes, mĂŞme si elles continuent Ă  osciller entre 50 et 60.000 tĂŠlĂŠspectateurs par jour (90.000 en 2007). ÂŤ Lâ&#x20AC;&#x2122;ambition est moins de chercher Ă  augmenter lâ&#x20AC;&#x2122;audience en tĂŠlĂŠ que dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŞtre prĂŠsents sur tous les segments, explique BenoĂŽt Jacques de Dixmude. Proposer la première ĂŠpreuve en podcast gĂŠnère dĂŠjĂ  beaucoup de clics, avec plus de 3.000 visites par jour sur la web TV. Âť Dès la demi-finale, les sessions sont mĂŞme diffusĂŠes en streaming sur les sites de la RTBF et de ses partenaires associĂŠs. Six twittos sont aussi recrutĂŠs depuis lâ&#x20AC;&#x2122;an passĂŠ pour gĂŠnĂŠrer du flux sur les mĂŠdias sociaux et sâ&#x20AC;&#x2122;incruster dans la lucarneâ&#x20AC;Ś Convergence des mĂŠdias oblige, conclut de Dixmude : ÂŤ La volontĂŠ, câ&#x20AC;&#x2122;est dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŞtre prĂŠsent sur un ĂŠvĂŠnement de cette ampleur-lĂ , dont les Belges sous-estiment la magnitude Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchelle mondiale. Âť â&#x2013;  XAVIER FLAMENT Du 6 mai au 1er juin 2013.



s sa catĂŠg an

ie or

Everyday sandwiches 10 pièces 450 g

D

LE MOINS CHER

dans sa catĂŠgorie

LE MO

INS CH

au

ER



LA LOTERIE Pick 3 Tirage du 21/03/2013 5

1

PORTES OUVERTES les 23 et 24 mars

1

kg

Keno Tirage du 21/03/2013

0,856



 1,90/kg

3

7

9

14

15

16

19

26

39

44

48

51

54

57

58

59

60

61

63

67

La Loterie nationale signale que les lots infĂŠrieurs Ă  1.000euros sont payables dans les centres Lotto/Joker Ă  partir du lundi. Ces rĂŠsultats sont donnĂŠs sous rĂŠserve. Les rĂŠsultats dĂŠfinitifs seront disponibles dans votre centre Lotto/Joker.

TONDEUSES - TRONĂ&#x2021;ONNEUSES - MOTOCULTEURS

MINITRACTEURS - DĂ&#x2030;BROUSSAILLEUSES                  !!"# ! $%  &  ' ( )

* + ))) )

* )G

47


Le Soir Vendredi 22 mars 2013

48 LAPETITEGAZETTE HĂ´tel de sucre

Un musĂŠe Ă  la gloire du footballeur Lionel Messi, quadruple Ballon dâ&#x20AC;&#x2122;or avec le FC Barcelone, va ĂŞtre construit dans sa ville natale de Rosario, en Argentine. La maire Monica Fein a affirmĂŠ que la famille Messi sâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtait engagĂŠe Ă  fournir des objets inĂŠdits de la star. ÂŤ Ce sera un musĂŠe des sports oĂš Leo Messi sera la figure centrale Âť, dit-elle. Ouverture dans deux ans. (afp)

Le tout premier hôtel construit à base de sucre vient de voir le jour à Londres. SurnommÊ le Cake Hotel, il propose à ses clients un petit paradis de confiseries, chocolat et autres douceurs, pour une nuit seulement. Il aura fallu pas moins de 14 personnes pour dÊcorer de sucreries toutes les pièces de l'hôtel, ainsi que 600 kilos de sucre et 3.000 heures de cuisine et de mise en place. (7s7)

Dixit

On peut le rĂŠvĂŠler : le Chat est nĂŠ deux fois

CHATEAUBRIAND

ÂŤ Pape tour Âť

Depardieu ÂŤ pittoresque Âť

GĂŠrard Depardieu devient ÂŤ de plus en plus pittoresque Âť dans son apparence, a observĂŠ le Premier ministre russe Dmitri Medvedev, soulignant par ailleurs quâ&#x20AC;&#x2122;il nâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtait pas possible de refuser la nationalitĂŠ russe Ă  une personnalitĂŠ aussi connue. ÂŤ Comme tĂŠlĂŠspectateur, il mâ&#x20AC;&#x2122;a toujours semblĂŠ ĂŞtre un acteur qui a beaucoup de talent. Il le reste et il devient de plus en plus pittoresque, si lâ&#x20AC;&#x2122;on parle de son apparence Âť, a dĂŠclarĂŠ M. Medvedev dans une interview publiĂŠe jeudi sur le site du gouvernement. GĂŠrard Depardieu sâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtait vu offrir en janvier la nationalitĂŠ russe par Vladimir Poutine en personne, après une polĂŠmique avec le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault qui avait qualifiĂŠ de ÂŤ minable Âť la dĂŠcision de lâ&#x20AC;&#x2122;acteur de rechercher un exil fiscal en Belgique. (afp)

ÂŤ Gorge profonde Âť nâ&#x20AC;&#x2122;est plus Lâ&#x20AC;&#x2122;ex-acteur pornographique amĂŠricain Harry Reems, qui avait jouĂŠ en 1972 dans Gorge profonde, le film pornographique qui avait Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠpoque de sa sortie dĂŠclenchĂŠ une tempĂŞte politique et sociale, est dĂŠcĂŠdĂŠ Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;âge de 65 ans dâ&#x20AC;&#x2122;un cancer du pancrĂŠas. Lâ&#x20AC;&#x2122;ancien acteur, de son vrai nom Herbert Streicher, ĂŠtait devenu agent immobilier et sâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtait mariĂŠ avec une femme très croyante. (afp)

A lâ&#x20AC;&#x2122;heure de fĂŞter (ce vendredi) le trentième anniversaire du ÂŤ Chat Âť et Ă  celle de saluer (demain samedi) son dĂŠpart en retraite, lâ&#x20AC;&#x2122;heure est aux rĂŠvĂŠlations intimes : un peu Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;image de Tintin avec Totor, le fĂŠlin a connu deux naissances. Avant 1983, Philippe Geluck avait esquissĂŠ une première fois un chat - ou plus exactement un couple de fĂŠlins se livrant Ă  des ĂŠbats conjuguaux, le mâle portant des lunettes pour ceux qui auraient des doutes - Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;occasion de son mariage. Lâ&#x20AC;&#x2122;accouplement figurait rien moins que le carton dâ&#x20AC;&#x2122;invitation au mariage (câ&#x20AC;&#x2122;est ce dessin qui a ĂŠtĂŠ

22 mars 1895 Ce jour-lĂ , les frères Lumière, Louis et Auguste, qui viennent de dĂŠposer le brevet du cinĂŠmatographe, font la dĂŠmonstration de leur invention devant des scientifiques. Ils organisent une projection ÂŤ corporative Âť dans les locaux de la SociĂŠtĂŠ dâ&#x20AC;&#x2122;encouragement Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;industrie nationale, Ă  Paris. Le film prĂŠsentĂŠ, le premier de lâ&#x20AC;&#x2122;histoire du cinĂŠma, sâ&#x20AC;&#x2122;intitule ÂŤ La sortie des usines Lumière Âť.

dĂŠtournĂŠ ci-dessus par Max Tilgenkamp). Le dessin a fait rire une partie des familles concernĂŠes mais fit frĂŠmir quelques vieilles tantes. Trois ans plus tard, pour la naissance de son premier enfant, Philippe Geluck remit le court - si lâ&#x20AC;&#x2122;on ose ĂŠcrire - avec cette fois un chaton qui apparaissait aux cĂ´tĂŠs du couple fĂŠlin. Câ&#x20AC;&#x2122;est tout naturellement le mâle que le dessinateur sortit de son chapeau quand, en 1983, le dĂŠfunt supplĂŠment ÂŤ Temps libres Âť du ÂŤ Soir Âť lui demanda dâ&#x20AC;&#x2122;inventer un personnage destinĂŠ Ă  faire rire ses lecteurs... Pipole

DĂŠlicieux et gratuit Demain, sam. 22/3 de 11h Ă  15h chez Ixina Auderghem, venez dĂŠcouvrir toutes les saveurs et les astuces des fours Ă  vapeur et de lâ&#x20AC;&#x2122;induction Miele. Venez en famille, câ&#x20AC;&#x2122;est gratuit et sans engagement. ChĂŠe de Wavre 1163 Ă  1160 Bxl. www.ixinaauderghem.be (29

L'HISTOIRE

ÂŤ Le vrai bonheur coĂťte peu; sâ&#x20AC;&#x2122;il est cher, il nâ&#x20AC;&#x2122;est pas dâ&#x20AC;&#x2122;une bonne espèce. Âť

Š

Un musĂŠe Messi

Limousine prĂŠsidentielle K.-O.

Sus aux ondes

Gare trois ĂŠtoiles

La limousine blindĂŠe du prĂŠsident amĂŠricain Barack Obama est tombĂŠe en panne mercredi, au premier jour de sa visite en IsraĂŤl, et il a fallu faire venir par avion une voiture de secours deâ&#x20AC;Ś Jordanie. Il semblerait quâ&#x20AC;&#x2122;on y ait mis du diesel Ă  la place de lâ&#x20AC;&#x2122;essence. (b)

La marque de prĂŞt-Ă -porter masculin Smuggler, basĂŠe Ă  Limoges, en France, a annoncĂŠ mercredi avoir mis au point le premier costume dont la fibre bloque les ondes ĂŠlectromagnĂŠtiques. Cela sans engendrer dâ&#x20AC;&#x2122;inconfort pour le porteur. (b)

Eric Frechon, le chef trois ĂŠtoiles du Bristol (Paris), va ouvrir en septembre un restaurant dans la gare Saint-Lazare oĂš il proposera ÂŤ une cuisine de qualitĂŠ Ă  des prix abordables Âť. Le ÂŤ Lazare Âť sera le premier resto dâ&#x20AC;&#x2122;un grand chef dans une gare en Europe. (afp)

La Ville de Buenos Aires (Argentine) va mettre en place un ÂŤ pape tour Âť qui parcourra les sites emblĂŠmatiques de la vie de François, de sa maison dâ&#x20AC;&#x2122;enfance, dans le quartier de Flores, jusquâ&#x20AC;&#x2122;au siège de lâ&#x20AC;&#x2122;archevĂŞchĂŠ, a indiquĂŠ un responsable de la mairie. ÂŤ Juste après que Jorge Bergoglio a ĂŠtĂŠ ĂŠlu pape, le monde a commencĂŠ Ă  regarder vers Buenos Aires et on a reçu une pluie de demandes, comment ĂŠtait-il, oĂš ĂŠtait-il nĂŠ, oĂš avait-il vĂŠcu ? Nous avons alors pensĂŠ Ă  organiser un circuit menant aux diffĂŠrents points de rĂŠfĂŠrence de sa vie Âť, prĂŠcise-t-il. (afp)

Revoici les ÂŤ Florilèges Âť La correspondance amoureuse de Guitry, des dessins ĂŠrotiques de Cocteau, les albums secrets dâ&#x20AC;&#x2122;un fĂŠtichiste mais aussi des Ĺ&#x201C;uvres de Foujita au coffre depuis 55 ans : du 24 au 29 mars, la maison Cornette de Saint Cyr (France) proposera une nouvelle ĂŠdition de ses ÂŤ Florilèges Âť, enchères de lots remarquables et insolites. (afp)

Carambar arrĂŞte ses blagues Câ&#x20AC;&#x2122;est fini ! A partir du 15 avril, Carambar arrĂŞte de rire et devient intello. Le cĂŠlèbre bonbon de lâ&#x20AC;&#x2122;amĂŠricain Kraft Foods remplacera ses fameuses blagues par des ÂŤ exercices ludo-ĂŠducatifs Âť, Cette annonce a immĂŠdiatement fait trembler sur la Toile. Sur Twitter mais aussi sur Facebook, un groupe ÂŤ Contre la disparition des blagues Carambar Âť mobilise les internautes. Son messsage : ÂŤ Il est de notre devoir de nous opposer Ă  un tel saccage de ce qui fait le rayonnement culturel français. Âť

Gare aux chauves-souris ! Des ĂŠpidĂŠmiologistes ont lancĂŠ un appel Ă  la vigilance de par le monde jeudi après la mort dâ&#x20AC;&#x2122;un jeune Australien de 8 ans, mordu ou griffĂŠ par une chauve-souris et dĂŠcĂŠdĂŠ fin fĂŠvrier dâ&#x20AC;&#x2122;une infection virale apparentĂŠe Ă  la rage. Le garçonnet est le troisième patient Ă  succomber depuis 1996 au lyssavirus de la chauve-souris australienne (ABLV) pour lequel il nâ&#x20AC;&#x2122;existe ni prophylaxie ni traitements efficaces. Les docteurs Joshua Francis et Clare Nourse, de lâ&#x20AC;&#x2122;hĂ´pital pour enfants de Brisbane, ont exhortĂŠ la population dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠviter les chauves-souris, rappelant ĂŠgalement quâ&#x20AC;&#x2122;une transmission de lâ&#x20AC;&#x2122;ABLV dâ&#x20AC;&#x2122;un ĂŞtre humain Ă  un autre ĂŠtait thĂŠoriquement possible, sans cependant avoir ĂŠtĂŠ dĂŠmontrĂŠe. DĂŠtectĂŠ notamment chez la chauve-souris et le renard volant, ÂŤ lâ&#x20AC;&#x2122;ABLV a ĂŠtĂŠ mortel dans tous les cas dĂŠclarĂŠs jusquâ&#x20AC;&#x2122;Ă  prĂŠsent. Il faut renforcer la vigilance de la population quant aux risques associĂŠs aux chauves-souris Âť, explique Joshua Francis. Le garçon a ĂŠtĂŠ mordu pendant ses vacances en famille dans lâ&#x20AC;&#x2122;Ă&#x2030;tat du Queensland en dĂŠcembre 2012, sans avertir ses parents. Trois semaines après, il a commencĂŠ Ă  souffrir de convulsions, de douleurs abdominales, de fièvre puis de troubles cĂŠrĂŠbraux. Il est tombĂŠ dans le coma et a succombĂŠ le 22 fĂŠvrier. (afp)

www.petitegazette.be 

lave-linge

www.electrostock.be Bruxelles Ronse Aalst

A++

ind. Du temp restant

capacitĂŠ

essoration

multimedia

USB

3x

lecteur cartes sd

dĂŠpart diďŹ&#x20AC;ĂŠrĂŠ

v-audio ProSurround 2.1

avec 2 paires de lunettes 3D

2 ans

wm14e363ff

puisance 1400w

usb 2.0

7kg 1400 t/min

garantie



    

tĂŠlĂŠviseur LED

4x

699

10 x â&#x201A;Ź44,4

â&#x201A;Ź444

Smart garantie 2 ans TV txl47wt50

couvercle protecteur

1600

m

classe ĂŠnergĂŠtique

robot de cuisine

HZ

11 9c

E UES IELL ARQ E OFFIC M S I NT E NDE ARANT VIC COU GRA G DIS SER

1999 10 x â&#x201A;Ź139,9

â&#x201A;Ź1399

-2° / 7° LEVER Ă&#x20AC; 6H41 COUCHER Ă&#x20AC; 18H59

-4° / 8° -1° / 7°

PREMIER QUARTIER P.L. LE 27/03

-2° / 7° -2° / 7°

7

0° / 9° -2° / 8°

-2 -2° / 9°

VENT MODĂ&#x2030;RĂ&#x2030; DE SECTEUR EST

EphÊmÊrides Soleil lever: 6h41 - coucher: 18h59 Lune lever: 13h44 - coucher: 4h00 Ostende marÊes h. 9h29 et 22h04 - marÊes b. 3h32 et 15h55 Anvers marÊe h. 12h04 - marÊes b. 6h11 et 18h46 t° eau de mer: 5°C 0

102

35°

25°

980

10 10

10

1000

10

0

99

00

30

10

10

10

5°

20

20

10°

0

103

10

15°

D

0° -5° -10° -15° -20° -25°

A

-7° / 3°

-2° / 9°

30°

D

garantie

2 ans

PĂŠtrin

silver fouet

Remboursez votre achat en 10x Ă  0% via FIX PAY !*

classe ĂŠnergĂŠtique

A

porte++ bouteille

refrigĂŠrateur

No

congĂŠlateur

189x60x66 (hxbxd)

342L frost

batteur batteur K souple

729

159L

inox garantie 2 ans

10 x â&#x201A;Ź49,9

â&#x201A;Ź499

799 10 x â&#x201A;Ź59,9

â&#x201A;Ź599

wbv34272dfcix

DISCLAIMER : *FIX PAY est une option liĂŠe Ă  la carte Citi Partner MasterCard. Ouverture de crĂŠdit Ă  durĂŠe indĂŠterminĂŠe, sous rĂŠserve dâ&#x20AC;&#x2122;acceptation de votre dossier et dâ&#x20AC;&#x2122;accord mutuel. Option FIX PAY au taux dĂŠbiteur de 0%, dans les magasins participants, pour un montant min. de 200â&#x201A;Ź et max. de 3.000â&#x201A;ŹÂ ; Pour les autres achats les conditions normales de la carte sont applicables. Pour une ouverture de crĂŠdit de 3.000â&#x201A;Ź, le Taux Annuel Effectif Global (TAEG) est de 12,47%. Il est calculĂŠ sur base des hypothèses                    !     "#    paiement mensuels ĂŠgaux, constituĂŠs dâ&#x20AC;&#x2122;amortissements de capital mensuels ĂŠgaux augmentĂŠs des intĂŠrĂŞts dĂŠbiteurs calculĂŠs sur le solde    $ &   "#!""'!              ! +   annuels de 5â&#x201A;Ź sont chargĂŠs lors du premier terme de paiement.Taux dĂŠbiteur actuariel : 12,11%. Ce taux peut varier pendant la durĂŠe du crĂŠdit. Taux en vigueur au 19/03/2013, susceptibles de modification. PrĂŞteur : Citibank Belgium SA, Bld GĂŠn. Jacques 263g, 1050 Bruxelles â&#x20AC;&#x201C; TVA BE 0401.517.147 RPM Bruxelles â&#x20AC;&#x201C; IBAN : BE77 9545 4622 6142 â&#x20AC;&#x201C; BIC : CTBKBEBX. Annonceur /E.R./Courtier de crĂŠdit : Selmus BVBA, Blektestraat 140, 9308 Gijzegem, BTW BE 0439.993.879 RPM Dendermonde

Tous les prix sont recupel inclus. MalgrĂŠ nos plus grands soins, des erreurs peuvent sâ&#x20AC;&#x2122;ĂŞtre glissĂŠes dans les illustrations, textes ou prix.

LES PRĂ&#x2030;VISIONS Ă&#x20AC; 8 JOURS, BELGIQUE, MONDE, PLAGES

AUJOURDâ&#x20AC;&#x2122;HUI

20°

4,6L

blender en verre

kmc010

Les offres sont valables du 22 mars 2013 au 30 mars 2013 ou dans la limite des stocks disponibles.

LA MĂ&#x2030;TĂ&#x2030;O

cuve

rĂŠfrigĂŠrateur combi

22/03 - 12:00

Aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui, le front chaud dâ&#x20AC;&#x2122;une perturbation ocĂŠanique atteindra notre territoire par lâ&#x20AC;&#x2122;Ouest. La matinĂŠe sera très lumineuse sous un ciel peu nuageux Ă  nuageux. Lâ&#x20AC;&#x2122;aprèsmidi, les nuages deviendront progressivement plus nombreux, mais Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;Est, les ĂŠclaircies rĂŠsisteront. Sous un vent modĂŠrĂŠ dâ&#x20AC;&#x2122;Est, les maxima atteindront 2 Ă  8 degrĂŠs. La nuit prochaine, au passage de la perturbation, le ciel se couvrira par lâ&#x20AC;&#x2122;Ouest et le long de la frontière française, des prĂŠcipitations hivernales et verglaçantes seront Ă  craindre. Les tempĂŠratures chuteront entre -3 et 1 degrĂŠ.

Amsterdam Athènes Barcelone Benidorm Berlin Bruxelles Bucarest Budapest Copenhague Dublin Helsinki Istanbul Lisbonne Londres Luxembourg Madrid Malaga Milan Moscou Munich Nice Palerme Palma Paris Prague Rabat Rome Stockholm Tel-Aviv Tenerife Tunis Varsovie Venise Vienne Zurich

-3/1 â&#x20AC;˘ E 8/18 â&#x20AC;˘ S 9/17 â&#x20AC;˘ S 10/18 â&#x20AC;˘ S -12/-3 â&#x20AC;˘ S -1/3 â&#x20AC;˘ E 0/9 â&#x20AC;˘ S -4/2 â&#x20AC;˘ E -8/0 â&#x20AC;˘ S 2/3 â&#x20AC;˘ N -12/-2 â&#x20AC;˘ E 4/11 â&#x20AC;˘ E 9/15 â&#x20AC;˘ A 2/3 â&#x20AC;˘ N -2/2 â&#x20AC;˘ N 3/13 â&#x20AC;˘ E 8/16 â&#x20AC;˘ P 6/12 â&#x20AC;˘ P -14/-9 â&#x20AC;˘ N -3/2 â&#x20AC;˘ E 9/15 â&#x20AC;˘ P 11/18 â&#x20AC;˘ S 10/17 â&#x20AC;˘ E 5/9 â&#x20AC;˘ P -6/-1 â&#x20AC;˘ E 13/17 â&#x20AC;˘ A 6/16 â&#x20AC;˘ S -11/1 â&#x20AC;˘ E 15/20 â&#x20AC;˘ E 15/21 â&#x20AC;˘ E 11/25 â&#x20AC;˘ S -15/-6 â&#x20AC;˘ S 4/13 â&#x20AC;˘ E -6/1 â&#x20AC;˘ E 0/8 â&#x20AC;˘ E

A=averse, C=couvert, N=neige, P=pluie, B=brouillard, E=ĂŠclaircie, O=orage, S=soleil

SAMEDI

Une perturbation associĂŠe Ă  une dĂŠpression centrĂŠe dans lâ&#x20AC;&#x2122;Atlantique ondulera sur notre pays en y apportant un ciel très nuageux et de la neige. Sous un vent dâ&#x20AC;&#x2122;Est modĂŠrĂŠ, les tempĂŠratures maximales atteindront -2 Ă  4 degrĂŠs.

3 -1

EphĂŠmĂŠrides Soleil lever: 6h39 - coucher: 19h01 Lune lever: 14h50 - coucher: 4h29 Ostende marĂŠes hautes 10h34 et 22h58 marĂŠes basses 4h40 et 17h00 Anvers marĂŠes hautes 1h00 et 13h28 marĂŠes basses 7h17 et 19h51

DIMANCHE 1 -4

La perturbation stagnera sur notre pays et maintiendra un ciel couvert avec des faibles chutes de neige, principalement sur le nord de notre territoire. Le vent dâ&#x20AC;&#x2122;Est sera modĂŠrĂŠ et les tempĂŠratures maximales sâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchelonneront entre -2 et 4 degrĂŠs.

LUNDI 2 La Belgique retrouvera un temps sec avec des passages nuageux qui alerneront avec des ĂŠclaircies. Il fera encore assez froid pour la pĂŠriode de lâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠe, avec des tempĂŠratures maximales atteignant Ă  peine -1 Ă  4 degrĂŠs.

-3

info mĂŠtĂŠo : 0900 35 997 www.meteoservices.be

)G

48


LE SOIR : Chalut !