Page 1

Le Quartier Durable Lede summum l’habitation écologique et économique.

Source d’information pour construire durable: De la théorie à la pratique


“Le Quartier Durable a été conçu en se souciant des aspects de durabilité écologique, sociale et économique, et en se basant sur les mérites de la tradition belge de la construction.”

www.lequartier-durable.be


Le Quartier Durable Lede summum l’habitation écologique et économique.

Le Quartier Durable Le summum de l’habitation écologique et économique Le projet pilote ‘Le Quartier Durable’ de Wienerberger s’inscrit dans une vision d’avenir pour la construction durable au sens large. Jusqu’à nos jours, l’accent était toujours fortement mis sur l’énergie via la législation PEB et la Plate-forme Maison Passive. En 2013, la VEA (Agence flamande de l’Energie) a encore lancé le label BEN pour les bâtiments Nearly Zero Energy (NZEB). Et en Région wallonne, l’étude COZEB consiste à vérifier que les exigences actuelles ou projetées en Wallonie en matière de PEB ne sont pas inférieures de plus de 15% au résultat de calcul de l’optimalité en fonction des coûts. A l’avenir, construire et vivre durable portera sur davantage que le seul aspect énergétique. Nous voyons déjà apparaître des référentiels de durabilité étoffés comme BREEAM et le Référentiel B. L’accent durable se déplace de la construction écoénergétique et l’énergie renouvelable vers une approche durable globale tenant compte d’aspects beaucoup plus nombreux. Avec Le Quartier Durable, Wienerberger a élaboré la solution pour construire durable avec la méthode de construction traditionnelle, des matériaux connus et

les partenaires de construction familiers, et ce sans porter atteinte à la qualité de l’intérieur. Préserver le confort de vie contemporain et l’esthétique constituait effectivement une exigence importante. Ce projet place la construction durable dans une perspective plus large. Le concept du ‘Quartier Durable’ repose sur huit piliers du développement durable: 1. Implantation réfléchie 2. Mobilité durable 3. Souci de la biodiversité 4. Utilisation responsable de l’eau 5. Matériaux low-impact 6. Confort de vie durable 7. Construction écoénergétique 8. Optimisation des coûts Ces piliers sont basés sur l’approche People – Planet – Profit. Outre l’énergie, ils portent notamment sur la gestion de l’eau sur le site et dans les bâtiments, les matériaux à utiliser, le confort thermique et acoustique, la gestion des espaces verts, etc., en tenant toujours compte de l’abordabilité et du délai d’amortissement des solutions choisies. Le caractère durable des solutions choisies à travers tout le processus de conception et construction sera évalué et validé au moyen du référentiel de durabilité britannique BREEAM.

Le Quartier Durable = - Préservation de la qualité de vie - Partenaires de construction connus

Le Quartier Durable a été conçu en se souciant des aspects de durabilité écologique, sociale et économique, et en se basant sur les mérites de la tradition belge de la construction. Cette approche élargie conserve les avantages des habitations individuelles. Les efforts au niveau de la durabilité et de l’abordabilité sont répartis sur un cluster d’habitations individuelles.

- Méthodologie de construction connue - Matériaux connus

Découvrez les 8 piliers en pages suivantes

3


Le Quartier Durable : En collaboration avec ces partenaires. ERIBO BOUW & IMMO

WIELFAERT ARCHITECTEN

Entrepreneur et maître de l’ouvrage, ERIBO BOUW & IMMO est une entreprise de construction familiale (classe 6 cat. D1) forte d’une cinquantaine de collaborateurs et spécialisée en construction résidentielle (villas et projets constitués de plusieurs habitations) ainsi qu’en construction d’immeubles à appartements (10 à 40 appartements) dans la région de Gand-Waregem-Courtrai. ERIBO travaille avec ses propres ouvriers et fait appel à des sous-traitants fixes. L’entreprise effectue les travaux tant en gestion propre que pour des tiers. ERIBO dispose également de courtiers immobiliers agréés qui se chargent de la location des habitations et appartements achetés. ERIBO garantit un encadrement poussé de la clientèle et aspire à des réalisations durables et écoénergétiques, avec une attention particulière pour le confort de vie du client.

Le cabinet Wielfaert Architecten peut s’appuyer sur 46 années d’expérience en architecture. Ces dernières années, son équipe a réalisé des projets en Belgique, aux Pays-Bas et en France, dans le secteur tant privé que public. Ses missions comprennent la conception d’habitations, appartements, intérieurs, bureaux, bâtiments utilitaires et bâtiments publics sans oublier le développement urbain. Wielfaert Architecten aspire chaque fois à une architecture innovante et durable.


Le Quartier Durable Lede summum l’habitation écologique et économique.

Les huit piliers du développement durable

Implantation réfléchie

Souci de la biodiversité

Mobilité durable

Utilisation responsable de l’eau

3E 3E est un bureau de consultance spécialisé dans la problématique de l’énergie durable. Il couvre toute la chaîne de l’énergie durable, depuis l’optimisation de la demande d’énergie jusqu’à la production d’énergie renouvelable. La communication intelligente de la demande et de l’offre via toutes sortes d’applications smart grid fait également partie des services de 3E. Outre la consultance, 3E propose également une plateforme logicielle pour le monitoring des projets d’énergie renouvelable éoliens et photovoltaïques.

Matériaux low-impact

Construction écoénergétique

Confort de vie durable

Optimisation des coûts

5


1 4 3 2

6

8 5

7

Ebauche du concept du Quartier Durable à Waregem. Dans ce projet d’insertion, les efforts réalisés au niveau de la durabilité et de l’abordabilité seront répartis sur un cluster de 7 habitations individuelles.

9

Le concept 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9.

7 habitations avec 4 chambres et toiture en pente terrasses et jardins privés jardin commun range-vélos pour les occupants range-vélos pour les visiteurs carport emplacements de parking pour les visiteurs local à poubelles zone résidentielle accessible au public


Le Quartier Durable Lede summum l’habitation écologique et économique.

Le Quartier Durable: le projet pilote de Waregem Avec le projet de Waregem, Wienerberger veut démontrer deux hypothèses. Il est aujourd’hui possible de réaliser sur base des 8 piliers un projet résidentiel durable à un prix de revient optimisé. On tient compte ici non seulement du coût d’investissement initial, mais aussi des coûts d’entretien et des économies réalisées à long terme par rapport à une habitation E60. Les méthodes de construction traditionnelles, avec les matériaux bien connus de Wienerberger et les partenaires de construction familiers, conviennent parfaitement pour réaliser des projets résidentiels abordables et dotés d’une longue durée de vie sur base des 8 piliers du développement durable. Et ce sans porter atteinte à la qualité de vie ni à l’esthétique.

Sur base des 8 piliers du développement durable, il est aujourd’hui possible de réaliser un projet résidentiel à un prix de revient optimisé.

Le Quartier Durable accorde de l’attention: - au coût d’investissement initial - aux coûts d’entretien à long terme - aux méthodes de construction traditionnelles

7


Le Quartier Durable Lede summum l’habitation écologique et économique.

Plans et coupe des habitations Les maisons sont compactes, et dotées d’un intérieur spacieux, notamment par l’application d’une toiture en pente. Le rez-de-chaussée abrite le living et la cuisine ouverte. Via les grandes baies vitrées dans la façade arrière, le coin salon donne sur le jardin privé. L’étage comprend une salle de bains confortable, une toilette distincte, trois chambres et un bureau séparé pouvant éventuellement être aménagé en quatrième chambre. Le grenier sous la toiture en pente est aujourd’hui utilisé partiellement comme local technique. Le reste de l’espace pourra ultérieurement être simplement parachevé en une chambre ou un espace de loisirs à part entière.

Répartition de la parcelle

Habitation

Surface habitable

Terrasse

Jardin privé

7

194 m2

25 m2

56 m2

6

188 m2

14 m2

33 m2

5

184 m2

14 m2

33 m2

4

188 m2

14 m2

33 m2

3

184 m2

14 m2

33 m2

2

188 m2

14 m2

33 m2

1

194 m2

25 m2

115 m2

Zone résidentielle accessible au public: ± 350 m2 Jardin commun: ± 1.500 m2


Plan du rez-de-chaussée

Plan de l’étage

Plan gelijkvloers

Plan du grenier

Plan verdieping

Plan zolder 592

592 A

A

592

B

1250

1350

1350

100

A

B

B

Coupe Snedetransversale AB

Les habitations sont compactes, et spacieuses à l’intérieur.

9


Le Quartier Durable Lede summum l’habitation écologique et économique.

Structure Toiture en pente (U=0,13 W/m2K) - Ardoise céramique Koramic Bellus ardoisé - Lattage en bois - Ecran de sous-toiture Koramic Fleece Plus - 2x 180 mm de chevrons -3  60 mm d’isolant thermique (laine minérale entre les chevrons) - Pare-vapeur Mur extérieur (U=0,13 W/m2K) - Brique de parement Terca Eco-brick Linnaeus Etouffé collée - Creux fortement ventilé - 240 mm de panneaux isolants semi-rigides - 138 mm de blocs pour murs intérieurs Porotherm PLS 500 collés - 10 mm de plafonnage intérieur

(laine minérale)

Mur extérieur avec revêtement en panneaux légers (U=0,12 W/m2K) -R  evêtement en panneaux bois sur structure en bois - 240 mm de panneaux isolants semi-rigides (laine minérale) - 138 mm de blocs pour murs intérieurs Porotherm PLS 500 collés - 10 mm de plafonnage intérieur Mur extérieur de la lucarne de toit (U=0,13 W/m2K) - Tuile en terre cuite Koramic Facatile ardoisé - Lattage en bois - Ecran pare-vent Koramic Fleece Plus - 2x 180 mm de chevrons - 360 mm d’isolant thermique (laine minérale) - Pare-vapeur - 9,5 mm de plaque de plâtre - 10 mm de plafonnage intérieur Menuiseries - Menuiseries en bois, intégrées de façon étanche à l’air - Triple vitrage (Uw=0,78 W/m2K) - Lucarne (Uw=1,01 W/m2K) Murs intérieurs - 10 mm de plafonnage intérieur - 138 mm de blocs pour murs intérieurs Porotherm PLS 500 collés - 10 mm de plafonnage intérieur Mur mitoyen (U=0,31 W/m2K) - 10 mm de plafonnage intérieur - 138 mm de blocs pour murs intérieurs Porotherm PLS 500 collés - 60 mm d’isolant acoustique - 138 mm de blocs pour murs intérieurs Porotherm PLS 500 collés - 10 mm de plafonnage intérieur

Dalle de sol sur terre-plein (U=0,12 W/m2K) - Revêtement de sol - 90 mm de chape flottante liée au ciment et armée - Film PE - 2x 5 mm d’isolant acoustique - 190 mm d’isolant projeté (PUR) - 200 mm de dalle de sol sur terre-plein - Film PE Dalle de sol au-dessus du rez-de-chaussée - Revêtement de sol - 60 mm de chape flottante liée au ciment et armée - Film PE - 2x 5 mm d’isolant acoustique - 80 mm de couche de remplissage en sable stabilisé - 50 mm de couche de compression -1  50 mm de hourdis en béton précontraint - 10 mm de plafonnage intérieur Dalle de sol au-dessus du 1er étage -5  0 mm de couche de compression - 150 mm de hourdis en béton précontraint - 10 mm de plafonnage intérieur Toiture légère de la lucarne (U=0,17 W/m2K) - Couche d’étanchéité en roofing - 150 mm d’isolant thermique (PIR) - Pare-vapeur - Panneaux OSB - Solivage en bois de pin imprégné - 9,5 mm de plaque de plâtre - 10 mm de plafonnage intérieur Toiture lourde de la lucarne (U=0,17 W/m2K) - Couche d’étanchéité en roofing - 150 mm d’isolant thermique (PIR) - Pare-vapeur - Béton de pente - 50 mm de couche de compression - 150 mm de hourdis - 10 mm de plafonnage intérieur Revêtement extérieur - Pavés en terre cuite perméables à l’eau Wienerberger - Fondations conformes aux prescriptions du CRR


(1) Simulation dynamique du préconcept (2) Déclaration PEB initiale (3) M  oyenne flamande (Source: VREG) moyennant réduction suite à l’utilisation d’appareils efficients en énergie

Performances énergétiques des habitations Habitation 3 façades Description

Symbole [unité]

Référence E60 Flandre

NZEB: Basse Energie+ et PV

NZEB: Basse Energie+ et système participatif

Remarques

Compacité

C [m]

-

1,75

1,75

Niveau K

K [-]

40

17

17

-58%

E [-]

Niveau E

Emissions de CO2 Demande d’énergie primaire pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire et la consommation électrique d’appoint Demande d’énergie nette pour le chauffage de l’espace

[kg CO2/an]

[kWhprim/an] [kWh/an] [kWh/m²]

60

9

33

-85% Basse Energie+ et PV -45% Basse Energie+ et système participatif

2587

-477

1653

Basse Energie+ et PV: neutre en CO2 (1)

59

2046

(2)

16241

(1)

7436

7436

10473

10473

9901

1273

1273

-87%

(1)

70

9

9

-87%

(1)

11

11

- 54%

(2)

(2)

Demande d’énergie nette pour l’eau chaude sanitaire

[kWh/an]

3332

3332

3332

Demande d’énergie nette pour la consommation électrique ménagère

[kWh/an]

2700

2700

2700

Demande d’énergie nette pour la consommation électrique d’appoint

[kWh/an]

1095

1095

1095

(1)

1289

1289

(2)

Production photovoltaïque

[kWh/an]

1305

3306

-

Symbole [unité]

Référence E60 Flandre

NZEB: Basse Energie+ et PV

NZEB: Basse Energie+ et système participatif

(3)

Habitation mitoyenne Description

Remarques

Compacité

C [m]

-

2,29

2,29

Niveau K

K [-]

25

14

14

-44%

Niveau E

Emissions de CO2 Demande d’énergie primaire pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire et la consommation électrique d’appoint Demande d’énergie nette pour le chauffage de l’espace Demande d’énergie nette pour l’eau chaude sanitaire

E [-]

58

4

32

-93% Basse Energie+ et PV -45% Basse Energie+ et système participatif

[kg CO2/an]

2176

-555

1575

Basse Energie+ et PV: neutre en CO2 (1)

-220

1767

(2)

7051

7051

8736

8736

7906

895

895

-89%

53

6

6

-89%

6

6

[kWhprim/an] [kWh/an] [kWh/m²]

14202

[kWh/an]

3332

3332

3332

Demande d’énergie nette pour la consommation électrique ménagère

[kWh/an]

2700

2700

2700

Demande d’énergie nette pour la consommation électrique d’appoint

[kWh/an]

Production photovoltaïque

[kWh/an]

1095 1305

-50%

(1) (2) (1) (1) (2)

(3)

1095

1095

(1)

1243

1243

(2)

3306

-

Les choix effectués pour Le Quartier Durable au niveau énergétique seront expliqués à partir de la page 38. Nous nous y pencherons de façon plus approfondie sur les choix de conception intelligents et sur la notion de maison Basse Energie+. Nous approfondirons aussi l’étude en matière d’énergie renouvelable.

11


Architecture En tant que concept global, le quartier présentera une solide allure grâce à la toiture en pente continue associée à la rythmique des pans de façade. La palette de couleurs subtile, dominée par des teintes de gris, des matériaux en céramique pour la toiture et la façade confèrera au quartier une identité indéniable, en harmonie avec l’environnement. Bref, un concept présent, mais discret. Les briques de parement céramiques et les tuiles en terre cuite garantiront un confort intérieur durable et conserveront leurs propriétés pendant toutes la durée de vie de l’habitation. De par leur couleur, leur texture et leurs variations, elles confèreront une valeur ajoutée architecturale au concept.

L’Eco-brick est une brique de parement présentant une largeur de seulement 6,5 cm au lieu des 9 ou 10 cm habituels. Ce qui permet de prévoir jusqu’à 3,5 mm d’isolant en plus pour une même épaisseur de mur.


Le Quartier Durable Lede summum l’habitation écologique et économique.

13


Implantation réfléchie

Mobilité durable

• Projet d’insertion • A proximité des infrastructures utiles

Souci de la biodiversité

• A proximité des transports publics 15 min

Ecole Arrêt

Crèche

Magasin Crèche

Le Quartier Durable

Gare

60 0m

Boucher Boulanger

Eglise

5 min

Avant: 84 espèces 1 min

Parc

Aire de jeux Banque Post Marché

• Situation existante: 84 espèces • Nouvelle situation: 142 espèces • 67% d’espace vert sur le site

Magasin

+70%

• Infrastructures pour télétravail • Vaste range-vélos

• Surface revêtue limitée: - Superficie totale du terrain: 2.940 m² -S  uperficie revêtue initiale 29% contre 33% maintenant

Après: 142 espèces • Conservation de la zone verte

Avant:

29% de superficie revêtue

Après:

33% de superficie revêtue

• Jardins orientés au sud

S

N

Confort de vie durable • Confort intérieur moderne et esthétique • Confort thermique: massif, donc inertie thermique • Architecture: la rythmique des pans de façade et des auvents limite le risque de surchauffe • Confort acoustique accru entre les habitations à prix abordable • Air intérieur sain grâce à l’enveloppe respirante • Accessible à tous • Habitat pour la vie

Construction écoénergétique • Conception intelligente - Production annuelle estimée - Compacte pour une habitation 3 façades: - Etanche à l’air: n50 max 1,5 vol/h 3.306 kWh/an - Enveloppe extérieure Basse Energie+ • Techniques: - Faible niveau K - Chaudière gaz à condensation - Faible niveau E 12kW - Mur creux massif avec isolation - Ventilation de type D avec récupération de la chaleur - η = 85% poussée • Utilisation à 100% d’énergie - Chauffage par le sol dans le renouvelable pour le chauffage de living et la cuisine - Sèche-serviette avec thermostat l’espace, l’eau chaude sanitaire et l’énergie d’appoint dans la salle de bains - Panneaux photovoltaïques KoraSun - 3,8 kWp (21 panneaux/habitation)


Utilisation responsable de l’eau • Neutre en eau de pluie - Toiture en pente permettant de récolter jusqu’à 95% de l’eau - Citerne d’eau de pluie de 5.000 l par habitation avec trop-plein vers une nouvelle tranchée drainante

Le Quartier Durable Lede summum l’habitation

Matériaux low-impact •S  tructure massive à longue durée de vie •M  atériaux nécessitant un entretien limité • Transport minimal • Matériaux titulaires d’écolabels

écologique et économique.

Bloc pour murs intérieurs Porotherm PLS 500

Brique de parement Terca Eco-brick Linnaeus Etouffé

Tuile en terre cuite Koramic Bellus ardoise céramique

Pavé en terre cuite Wienerberger

- Pavés en terre cuite perméables à l’eau • Limitation de la consommation d’eau potable - Appareils économiseurs d’eau: -38% - Récupération supplémentaire de l’eau de pluie: -73% - Economies estimées pour un ménage de 4 personnes: 400 € par an

SILVER

Optimisation des coûts • Construire durable, c’est construire avec des surcoûts limités par rapport à une maison E60: - Basse Energie+ - Grande compacité avec toiture en pente - Maisons couplées • Coûts opérationnels moins élevés: - Construction massive avec matériaux céramiques à longue durée de vie - Enveloppe bien isolée - Entretien minimal de l’espace extérieur commun

-L  imitation de la consommation d’eau potable -U  tilisation optimale en termes de coûts des énergies renouvelables •L  imitation de la part de terrain par habitation • Coûts de construction hors TVA: -H  abitation 3 façades: 1.209 euros/m2 -H  abitation mitoyenne: 1.090 euros/m2

13 15


Implantation réfléchie

Le Quartier Durable est un projet d’insertion intra-urbaine au centre de Waregem

Principes pour un projet d’insertion durable

Limiter les surfaces imperméabilisées par une conception intelligente

Chaque projet d’insertion durable repose sur deux principes clefs: la densification d’une part et une attention accrue pour la qualité de l’espace public ou commun et son ressenti d’autre part.

Malgré la densification intra-urbaine, la superficie imperméabilisée totale sur le site restera quasiment inchangée. Auparavant sur le site, 10,6% du terrain était occupé par des bâtiments et 18,4% par des allées. Sur le nouveau site, ces valeurs seront de respectivement 17,1% et 16,2%. La limitation des superficies imperméabilisées s’explique par une conception intelligente avec une construction clustérisée et une implantation réfléchie des habitations, des carports et des espaces verts. On a accordé une attention particulière à la minimisation de la superficie imperméabilisée au strict nécessaire. On a ainsi créé un espace de jeu sans voitures tout en conservant la verdure précieuse.

Un plus grand nombre d’habitations sur une même superficie réduit tant la part de terrain par habitation que les coûts d’infrastructure. Ce qui cadre parfaitement dans l’optimisation des coûts, le 8ème pilier de la construction durable. Construire sous forme de clusters constitue en outre une solution énergétique intéressante tandis que des densités plus élevées offrent aussi souvent des opportunités supplémentaires en termes de contacts sociaux. Des densités responsables doivent cependant continuer de s’accompagner d’une qualité intérieure vivable et d’une certaine esthétique. Atteindre un bon équilibre entre l’espace ouvert et l’espace bâti, la cohésion spatiale avec le tissu existant, une construction de qualité et l’aménagement de l’espace public forment des points d’attention importants. Un espace extérieur privé bien orienté, un environnement vert, un espace extérieur semi-public comme lieu de rencontre entre voisins et comme espace de loisir pour les enfants et les jeunes, la proximité d’infrastructures, etc., sont autant de conditions essentielles pour un quartier réussi. Le Quartier Durable: une implantation réfléchie Pour le projet à Waregem, cela signifie concrètement que la construction s’effectue dans une zone résidentielle existante. On n’exercera ainsi pas de pression supplémentaire sur les rares terrains libres en-dehors du tissu urbain. L’ancienne villa et son grand jardin vont désormais faire place à 7 habitations mitoyennes possédant chacune son propre jardin privé et bénéficiant d’un grand jardin collectif. Les arbres de valeur sur le site seront conservés. Chaque occupant pourra ainsi profiter d’environ 15 ares d’espaces verts sur un terrain d’à peine 29 ares! Bref, un grand jardin pour tous, mais avec une plus petite part de terrain par habitation. D’où une part du terrain réduite dans le prix de revient total par habitation.

Tenir compte de l’orientation Afin de pouvoir profiter de façon optimale des gains solaires en hiver et pour accroître la valeur ressentie des jardins, l’orientation au sud des bâtiments et des jardins constitue un choix intelligent. Cette orientation sera obtenue en implantant les habitations perpendiculairement à la rue. A cet effet, Le Quartier Durable s’est vu octroyer une dérogation aux prescriptions urbanistiques. A proximité des infrastructures utiles Le quartier est situé à proximité d’une crèche, d’une école primaire, de magasins et des transports publics. L’arrêt de bus se trouve devant la porte. D’autres infrastructures utiles telles que supermarché, boucherie, boulangerie, bureau de poste, etc., sont situées dans un rayon accessible à pied ou à vélo. La voiture restera ainsi plus souvent à la maison et non dans les embouteillages. Le grand auvent pour vélos viendra ici à point nommé. Une bonne chose pour l’environnement mais aussi pour le portefeuille. Le Quartier Durable sera un endroit où les enfants pourront jouer en toute liberté et sécurité, mais où la proximité de toutes sortes d’infrastructures utiles, des transports publics ainsi que le désenclavement offriront aussi la liberté adaptée aux parents.


Le Quartier Durable Lede summum l’habitation écologique et économique.

Ecole Arrêt

Crèche

Magasin Crèche

Le Quartier Durable

Gare

Boucher

60 0m

Boulanger

Aire de jeux

Marché

Après

29% de surface imperméabilisée

S

Magasin

Banque Post

Eglise

Avant

Parc

33% de surface imperméabilisée

N

Le Quartier Durable accorde de l’attention: - à l’insertion intra-urbaine - à la proximité des infrastructures utiles - à une superficie imperméabilisée limitée - à l’orientation: jardins orientés au sud Adresse du ‘Quartier Durable’ Zultseweg 7 8790 Waregem

17


Mobilité durable

La proximité des infrastructures utiles offre suffisamment d’alternatives à la voiture

L’implantation de la parcelle joue un rôle capital! L’implantation du site est déterminante au niveau de la mobilité durable. Pour tout nouveau projet de construction, il convient, déjà lors de la recherche du terrain approprié, de tenir compte de la proximité d’infrastructures utiles telles qu’une crèche, une école primaire, des magasins, un coiffeur et les transports publics. Grâce à une bonne situation, la voiture restera plus souvent à la maison, et pas dans les embouteillages. Suffisamment d’alternatives à la voiture Le Quartier Durable dans le centre-ville de Waregem est situé à une distance raisonnable à pied et en vélo de la gare et à moins d’une minute à pied de l’arrêt de bus qui, grâce à des fréquences suffisantes, garantit une liaison directe avec le centre-ville et les communes voisines. La possibilité de procéder à du télétravail et, ce faisant, de réduire l’usage de la voiture sera stimulée en prévoyant dans le concept de la plus petite chambre l’équipement nécessaire: prises électriques en nombre suffisant, connexion Internet et suffisamment de lumière du jour pour pouvoir aménager cet espace en bureau à domicile.

Des range-vélos couverts, antivol et facilement accessibles stimuleront les occupants à prendre plus vite leur vélo. Espace limité pour les voitures sur le site L’accès et l’espace pour les voitures sur le site seront limités le plus possible. Côté façade avant des habitations, c’est-à-dire côté nord de la parcelle, est prévue une zone résidentielle accessible au public. On y trouvera un emplacement de parking par habitation sous un carport commun. Perpendiculairement à la rue sont également prévus 4 emplacements de parking pour les visiteurs, dont un destiné aux personnes à mobilité réduite. Les voitures des visiteurs n’auront pas accès au terrain. C’est également de ce côté que se trouveront les rangevélos, tant pour les occupants que pour les visiteurs. Le jardin commun côté sud de la parcelle sera uniquement accessible aux occupants. On prévoira ici le plus d’espace de jeu possible, afin que les enfants puissent y jouer en toute sécurité.

Stimuler l’usage du vélo Dans la lignée de l’habitation dans laquelle ils vivront, les occupants du Quartier Durable seront également incités à se comporter de façon durable. Le projet leur fournira dès lors les infrastructures nécessaires à cet effet.

UN MAXIMUM D’ESPACE DE JEU

MAX

GRAND RANGE-VÉLOS

= UN MAX DE

MIN

Le Quartier Durable accorde de l’attention: - à des transports publics accessibles à pied et à vélo - à stimuler l’usage du vélo - à l’espace de jeu pour les enfants


Le Quartier Durable Lede summum l’habitation écologique et économique.

Range-vélos couverts

Jardin commun d’environ 15 ares Carports couverts

S

N Parking visiteurs

Préconcept de l’espace extérieur du Quartier Durable

15 min

5 min

1 min

19


Souci de la biodiversité

Une situation écologique win-win pour les occupants et la nature

Biodiversité AUGMENTATION DE LA BIODIVERSITÉ

Le développement du Quartier Durable aspirait à accroître la biodiversité. Avec davantage de nature et davantage d’espèces naturelles.

Avant = 84 espèces

Cela offre deux avantages: l’environnement sera encore plus vert et plus agréable, et l’infiltration de l’eau pourra être associée à la biodiversité accrue. Bref, une situation écologique win-win.

Après = 142 espèces

+ 70%

Pour inventorier et accroître la biodiversité, on a réalisé une étude écologique et un inventaire du site par biotope. On a recensé 84 variétés de plantes florissantes. En suivant les recommandations de cette étude, le concept actuel pour les abords entraînera une amélioration de la biodiversité sur le site d’environ 70%. Après développement, Le Quartier Durable comptera possiblement 142 variétés de plantes. Comment cette amélioration sera-t-elle réalisée? Les mesures suivantes doivent accroître la biodiversité sur le site: • élimination des plantes exotiques: les plantes indigènes auront davantage de chances et d’espace pour se développer. • choix délibéré d’une prairie naturelle au lieu d’une pelouse pour le jardin commun. Outre une grande diversité de plantes et de fleurs, cette prairie nécessitera seulement un entretien très limité. Il suffira de la tondre deux fois par an. Soit des économies sur les coûts d’entretien. • respect d’un plan d’entretien adapté pour les 5 prochaines années. Lors de la réception, ce plan d’entretien sera repris dans le règlement interne. • protection des arbres de valeur durant le chantier. • aménagement d’une toiture verte sur les carports, les range-vélos et le local à poubelles commun. Amélioration de la valeur écologique du site L’amélioration de la valeur écologique du site se calcule à l’aide du calculateur LE4 du référentiel BREEAM. Il faut ici encoder les différents biotopes sur le site avec leur nombre de mètres carrés actuels et futurs respectifs.

A côté de cela, on complètera le nombre actuel d’espèces inventoriées et le nombre d’espèces escomptées dans la nouvelle situation. Sur base de ces données, le tableau calculera lui-même un pourcentage d’amélioration ou de baisse du degré de biodiversité du site. Le référentiel BREEAM récompense les projets qui améliorent la valeur écologique des sites. L’amélioration écologique du site sera ici de +3,57, ce qui équivaut à un score BREEAM de 4 points. Nombre de points attribués au site en fonction de l’amélioration de la valeur écologique. Nombre de points

Amélioration de la valeur écologique du

(BREEAM)

site (x)

2

-9 ≤ x ≤ 0

3

0≤x≤3

4

3≤x≤6

5

x≥5

Le Quartier Durable accorde de l’attention: - à une prairie au lieu d’une pelouse - à éliminer les plantes exogènes - à un plan d’entretien pour 5 ans - à protéger les zones de valeur pendant le chantier


Le Quartier Durable Lede summum l’habitation écologique et économique.

Avant

Après Haies et plants régionaux Revêtements Dalles de gazon Bâtiments avec toitures traditionnelles Bâtiments avec toitures vertes Jardin (jardin ornemental, potager) Herbe (gazon, champ de fleurs) Bois

Les différents biotopes sur le site

21


Utilisation responsable de l’eau

Neutre en eau de pluie et limitation de la consommation d’eau potable

L’utilisation rationnelle de l’eau implique qu’un projet durable entraînera une sollicitation minimale du réseau d’égouttage ou, en d’autres termes, aspirera à être neutre en eau de pluie, mais aussi que la consommation d’eau potable sera limitée le plus possible. Neutre en eau de pluie Selon le principe de base général de la réglementation en matière d’eau de pluie en vigueur depuis le 01/01/2014, l’eau de pluie doit en premier lieu être utilisée le plus possible. En second lieu, la quantité restante d’eau de pluie s’infiltrera ou sera stockée afin qu’en dernier recours seule une quantité limitée soit lentement évacuée. Revêtement en pavés de terre cuite perméables à l’eau

Récupération de l’eau de pluie Dans le cadre du Quartier Durable, l’eau de pluie sera évacuée à l’égout seulement en cas exceptionnel. Pour ce faire, chaque habitation sera équipée d’une citerne d’eau de pluie de 5.000 litres à laquelle seront reliés les toilettes ainsi qu’un double robinet de service pour le nettoyage et le lave-linge. Ces 7 citernes d’eau de pluie individuelles seront à leur tour raccordées à un conduit de trop-plein commun qui débouchera dans une nouvelle tranchée drainante. Cette tranchée sera relié via un trop-plein et un clapet anti-retour au réseau d’égouttage public. A côté de cela, la toiture du carport et du range-vélos sera aménagée en toiture verte, permettant ainsi le stockage et l’évaporation nécessaires. Une évacuation d’eau de pluie secondaire sera prévue vers la tranchée adjacent.

5000 L 5000 L 5000 L

TRANCHEE DRAINANTE

Joints perméables à l’eau Toutes les surfaces revêtues seront réalisées en pavés de terre cuite antidérapants à joints perméables à l’eau. Minimum 10% de la surface revêtue sera perméable à l’eau par les joints. Limitation de la consommation d’eau potable Appareils et robinets économiseurs d’eau Une première mesure pour limiter la consommation d’eau potable consiste à appliquer des appareils sanitaires et des robinets à débits limités. Le tableau ci-dessous représente les différents appareils économiseurs d’eau appliqués dans Le Quartier Durable, avec mention des débits, par rapport aux appareils standard généralement utilisés. Appareil

Débit standard

Débit Quartier Durable

Toilette

7,5 [l/min]

4,5 [l/min]

Douche

20 [l/min]

9 [l/min]

Lave-vaisselle

12 à 45 l/ lavage

7 l/lavage

Label A+++ ; compris dans les travaux

Lave-linge

11 l/jour/ personne

11 l/jour/personne

Label A ou mieux, à prévoir par l’occupant

Remarques Dual flush (3 l/ min – 4,5 l/min)

Aperçu des appareils économiseurs d’eau dans Le Quartier Durable

Tous les robinets pour les appareils sanitaires ne consommeront pas plus de 6 l/min et seront équipés d’une tête moussante qui, même avec un débit limité, offrira une grande sensation de confort.


Le Quartier Durable Lede summum l’habitation

La toiture en pente permet de récolter un maximum d’eau de pluie

jusqu'à 95%

Par l’application d’appareils économiseurs d’eau, un ménage de 4 personnes au Quartier Durable consommera 38% d’eau potable en moins, soit une économie annuelle estimée à 209 euros.

Limiter la consommation d’eau potable Appareils sanitaires

• diminution de 38% de la consommation d’eau potable • 209 € d’économies par an

2

jusqu’à 95% de récupération de l’eau

Une toiture en pente revêtue de tuiles en terre cuite offre encore d’autres avantages. Les tuiles en terre cuite sont chimiquement stables et n’acidifient pas l’eau de pluie.

Réutilisation maximale de l’eau de pluie La consommation d’eau potable sera encore davantage limitée par l’utilisation d’eau de pluie pour le rinçage des deux toilettes, pour le lave-linge et pour le nettoyage. Le choix de la forme du toit déterminera la quantité d’eau de pluie pouvant effectivement être collectée et réutilisée. Avec une toiture en pente, pas moins de 95% de l’eau de pluie qui tombe sur le toit finira sa course dans la citerne à eau de pluie. Avec les toitures plates, cette quantité sera considérablement inférieure.

1

5000L

écologique et économique.

Pour un ménage de 4 personnes et en tenant compte d’un taux de citerne à eau de pluie vide de 10%, cela entraînera une économie totale de 73% sur la consommation d’eau potable. Ce qui équivaudra à une économie annuelle sur la facture d’eau potable estimée à 400 euros.

Le Quartier Durable accorde de l’attention: - à la récupération maximale de l’eau de pluie - à la forme de la toiture: toiture en pente - à l’infiltration de l’eau de pluie excédentaire sur place - à des appareils économiseurs d’eau

Réutilisation maximale de l’eau de pluie

Consommation d’eau (l/an/famille)

• diminution de 73% de la consommation d’eau potable • 400 € d’économies par an

60.000

45.000

1 1

30.000

15.000

0

2

Wc

2 Nettoyage

1

2 Lave-linge

Douche

Vaisselle Boissons & alimentation

23


Matériaux low-impact

Les avantages d’une construction massive en un clin d’œil

Une habitation durable? Deux facteurs déterminent la durabilité d’une habitation: - La durée de vie tant des matériaux de construction que de l’habitation. - L’impact environnemental initial pour produire et transporter les matériaux de construction ainsi que pour construire l’habitation.

Résistance à l’humidité Aucun matériau de construction ne résiste mieux à notre climat que la brique. Les matériaux de construction céramiques assurent un climat intérieur sain.

Etanchéité à l’air

DU

+

RABILITE

-

Pour les constructions massives, il est simple d’atteindre un haut degré d’étanchéité à l’air. Pour Le Quartier Durable a été préconisé le degré d’étanchéité à l’air d’une maison Basse Energie+, afin d’optimiser les coûts.

Résistance au feu Durée de vie

Impact initia l

Une habitation durable affiche une longue durée de vie et un faible impact environnemental initial. Une longue durée de vie répartit en effet l’impact environnemental initial sur une plus longue période. Les avantages de la construction massive en un clin d’œil Réaliser un projet durable commence par choisir correctement la méthode de construction. L’analyse du cycle de vie de la brique dans le bâtiment, réalisée en 2009 par l’ASRO (le département Architecture, Urbanisme et Aménagement du territoire de la KUL), a démontré qu’opter pour une construction massive avec des matériaux de construction céramiques constitue un choix durable.

Avec les matériaux céramiques, il est facile de réaliser des constructions antifeu.

Confort acoustique Les murs séparateurs constitués de deux couches de brique séparées par un isolant souple font qu’aucun bruit ou presque ne filtre chez les voisins.

Confort thermique Les murs en brique emmagasinent la chaleur en journée avant de la diffuser progressivement la nuit. En hiver comme en été, vous profiterez ainsi d’un climat agréable.

Jusqu’à 6 étages Les matériaux céramiques sont extrêmement stables et résistants à la compression. Ils permettent même de construire des immeubles à appartements atteignant 6 étages.

6 5 4 3 2 1


Le Quartier Durable Lede summum l’habitation écologique et économique.

Points d’attention pour le choix des matériaux destinés au Quartier Durable

Absence de fissures ou d’éclats Une multitude de matériaux de construction se dilatent ou se rétractent sous l’effet de la température, de l’humidité de l’air ou du séchage du gros œuvre. Ce qui peut entraîner la formation de fissures ou d’éclats. Un problème que ne connaît pas la brique.

Prix de revient Les maisons massives sont généralement moins chères que les maisons construites en matériaux plus légers. Que ce soit en termes de prix de revient initial ou de frais d’entretien et de rénovation. Ce dernier point s’explique par la longue durée de vie du matériau (150 ans pour la brique par rapport à 30 ans en général).

Outre le choix de la méthode de construction (massive au lieu de légère), le choix des matériaux détermine aussi le caractère durable du projet résidentiel. Les matériaux doivent afficher une longue durée de vie. Cela réduira l’entretien et les coûts de remplacement pendant la durée de vie des habitations. Il faut stimuler l’usage de matériaux renfermant moins de matières premières brutes. A côté de cela, trouver des matériaux produits à proximité du chantier ou des fournisseurs qui transportent leurs produits par voie fluviale constitue une attitude importante dans la détermination du choix des matériaux. Plus les transports seront limités, mieux ce sera pour l’environnement et la société.

Durabilité par le recyclage Lors de la démolition d’une maison, les débris céramiques peuvent être broyés finement pour être réutilisés dans la fabrication de nouveaux matériaux de construction.

MIN Matière première de chez nous L’argile est une matière première naturelle présente en abondance dans notre sous-sol. Grâce à une extraction et à un transport local, les rejets de CO2 dans l’atmosphère sont réduits.

Energie renouvelable

Les produits céramiques de Wienerberger collent parfaitement avec le concept du Quartier Durable. Comme le confirme l’écolabel natureplus des blocs pour murs intérieurs Porotherm PLS 500 et des ardoises céramiques Koramic Bellus. Pour la brique de parement, le choix s’est porté sur le modèle Terca Eco-brick Linnaeus Etouffé, d’une largeur de 6,5 cm. Tandis que le pavé en terre cuite de Wienerberger constitue un choix durable pour l’aménagement extérieur.

En choisissant la pente et l’orientation au sud, les toitures en pente revêtues de tuiles en terre cuite forment le support idéal pour des panneaux photovoltaïques.

Fidèle à la tradition belge de la construction Les architectes et entrepreneurs belges maîtrisent à merveille la conception et la construction de structures céramiques isolées.

Le Quartier Durable accorde de l’attention: - à la durée de vie - à l’entretien limité - à la construction massive - à un minimum de transports - à des matériaux titulaires d’un écolabel

25


Matériaux low-impact

Produits durables pour Le Quartier Durable

Bloc pour murs intérieurs Porotherm PLS 500 Ergonomie: formats et poids pratiques

Brique de parement Terca Eco-brick Linnaeus Etouffé Réemploi après démolition

Inertie thermique = confort thermique été comme hiver

Indéformable Peu d’entretien, jolie patine

100% recyclable Rendement supérieur, et donc optimisation des coûts

Longue durée de vie Confort acoustique Plus d’isolation pour une même épaisseur de mur

Consommation d’eau réduite: 1.000 litres d’eau de construction en moins par habitation par rapport à la maçonnerie traditionnelle

Résistance au feu

Indéformable = longue durée de vie et étanchéité à l’air durable

Gestion de l’humidité = climat intérieur sain Délais de construction plus courts grâce à la disponibilité d’un mortier-colle basse température: peut être collé à partir de 0°C

Plus d’espace pour un même degré d’isolation

Résistance à la compression des blocs pour murs intérieurs, portance de la maçonnerie Distance du site de production (Zonnebeke) au chantier < 50 km Moins de déchets de construction

Adaptée à notre climat: résiste au gel et régule l’humidité

Transport plus écoénergétique: plus de m² de mur pour un même transport

Formes d’expression infinies, créativité

Jusque 3,5 cm plus étroite que les briques de parement traditionnelles

Plus légère et donc plus ergonomique

Résistance au feu

Innovation signée Wienerberger: format Eco-brick

Meilleure isolation thermique Moins de rejets de CO2 lors du transport Distance du site de production (Kortemark) au chantier < 50 km

SILVER


Le Quartier Durable Lede summum l’habitation écologique et économique.

Tuile en terre cuite Ardoise céramique Koramic Bellus

Pavé en terre cuite Wienerberger

Résistance au gel

Indéformable Résistance au feu

Peu d’entretien, jolie patine

Longue durée de vie Légère: 46kg/m2

Formes d’expression infinies, créativité

Longue durée de vie

(Prototype)

Perméable à l’eau

(Prototype)

Antidérapant

Indéformable

Esthétique durable

Adapté à notre climat: résiste au gel et régule l’humidité Résistance au feu

Réemploi et recyclage

Facile à entretenir Réemploi après démolition Chimiquement stable: l’eau de pluie reste claire et propre

Couleurs inaltérables

Distance du site de production (Aalbeke) au chantier < 50 km

27


Matériaux low-impact

Produits durables pour Le Quartier Durable

SILVER

Natureplus - écolabel international de type I (°2002) - d’application sur les matériaux et produits issus de matières premières cultivables ou minérales (minimum 85%) - basé sur une analyse du cycle de vie (ACV) du berceau à la tombe - octroyé sur base de critères en matière d’environnement, de santé et de qualité du produit - les critères ont été élaborés de manière à ce que 20% des produits sur le marché par catégorie puissent y satisfaire - décerné par le VIBE, l’Institut flamand pour une construction et un habitat bioécologiques

Cradle to Cradle - écolabel international de type I (°2005) - d’application sur les produits et le modèle économique - pose des exigences élevées au processus de production ainsi qu’à la fin de vie des produits: après usage, les produits Cradle to Cradle peuvent être réutilisés ou recyclés en toute sécurité - octroyé sur base de critères en matière d’environnement et de santé - cinq niveaux: de bronze à platine - décerné par C2CPII, le Cradle to Cradle Products Innovation Institute

Wienerberger a obtenu le label natureplus pour: - tous ses blocs céramiques pour murs intérieurs - une large gamme de tuiles en terre cuite Koramic

Wienerberger a obtenu le label Cradle to Cradle CertifiedCM niveau Argent pour: - ses blocs céramiques pour murs intérieurs produits à Beerse, Rumst et Zonnebeke

DUBOkeur - agrément néerlandais pour la construction durable, également reconnu et utilisé en Belgique (°2004) - d’application sur les produits principaux, mais à côté de cela aussi sur les matières premières, l’installation et le niveau du bâtiment - basé sur une analyse ACV du berceau à la tombe - octroyé sur base de critères en matière d’environnement et de santé - seuls les produits qui obtiennent les meilleurs scores technico-environnementaux (classes environnementales NIBE 1 ou 2) peuvent obtenir le certificat DUBOkeur - décerné par le NIBE, l’Institut néerlandais pour la biologie et l’écologie de la construction

EPD (Déclaration Environnementale de Produit) - écolabel international de type III - d’application sur les matériaux - basé sur une analyse ACV du berceau à la tombe, extension possible après la fin de la durée de vie - octroyé sur base de critères en matière d’environnement - les EPD permettent de calculer et optimiser simplement le profil de durabilité d’un bâtiment

Wienerberger a obtenu le certificat DUBOkeur pour: - plusieurs blocs céramiques pour murs intérieurs Porotherm - plusieurs tuiles en terre cuite - plusieurs briques de parement - plusieurs pavés en terre cuite

Wienerberger dispose d’EPD pour: - ses blocs céramiques pour murs intérieurs - ses tuiles en terre cuite - ses briques de parement - ses pavés en terre cuite


Le Quartier Durable Lede summum l’habitation écologique et économique.

29


Confort de vie durable

Un habitat sain, confortable et abordable pour tous

Le confort est une notion très vaste. Qui fait référence au fait de se sentir bien dans l’habitation, d’avoir suffisamment chaud en hiver et d’y être agréablement au frais en été. De profiter pleinement de son ‘chez soi’ en toute quiétude et sans être dérangé par les voisins. Non seulement aujourd’hui, mais aussi demain lorsque l’on sera moins mobile ou lorsque la situation familiale changera.

Confort thermique

Lors de la conception des habitations, on s’est appuyé sur des simulations dynamiques pour optimiser leur confort thermique, avec comme résultat un concept intelligent et robuste pour une habitation abordable et confortable dotée d’une longue durée de vie. Ces simulations ont aussi clairement montré l’impact positif de la construction massive sur un bon confort thermique dans les habitations. Grâce, principalement, à la grande inertie thermique de la construction massive.

Mesures robustes Inertie thermique Les initiateurs du projet du Quartier Durable recherchaient des solutions indépendantes de l’utilisateur, abordables et fiables. C’est pourquoi le choix s’est porté sur une isolation très performante de l’enveloppe extérieure. Les murs extérieurs ont été conçus comme des murs creux traditionnels fortement isolés. Les habitations sont des constructions massives présentant une grande inertie thermique. Le choix d’une construction massive associée à une isolation poussée permet d’éviter l’installation de techniques coûteuses, telles que protections solaires externes, système de climatisation, etc. Le concept architectural prévoit plusieurs mesures intelligentes, par exemple pour lutter contre la surchauffe. Côté sud, on trouve ainsi de grandes fenêtres sous un auvent intégré dans le concept. Ensemble, ils créent un bon équilibre entre pénétration de la lumière du jour et gains solaires utiles.

Les murs extérieurs des habitations du Quartier Durable ont été conçus comme des murs creux isolés traditionnels érigés avec des blocs pour murs intérieurs Porotherm PLS 500. Ceux-ci possèdent les atouts suivants en matière d’inertie thermique: - une excellente capacité thermique. De telle sorte que le mur emmagasinera de la chaleur pour la libérer à nouveau à l’intérieur par après lorsque baisse la température extérieure. La solution idéale lorsqu’on aspire à un climat intérieur constant, comme dans une habitation. - une résistance thermique suffisamment élevée en cas de fluctuation des températures extérieures, grâce à l’isolation du creux, de telle sorte que les fluctuations de températures de courte durée et limitées à l’extérieur ne seront pas ressenties à l’intérieur du bâtiment. - une atténuation importante de l’amplitude thermique, et donc un affaiblissement des pics de température. - un déphasage sensible. Le projet Tetra BEP2020 de la Haute Ecole provinciale du Limbourg en collaboration avec l’Université Catholique de Louvain (KUL) démontre que le type de construction constitue un paramètre important pour éviter la surchauffe en été. (le rapport final peut être téléchargé via http://bep2020.pxl.be)

Etude de la lumière du jour: pénétration de la lumière par la fenêtre dans le living


Le Quartier Durable Lede summum l’habitation écologique et économique.

Ce projet avait pour objectif de préconiser des choix de conception pour parvenir à un bâtiment énergétiquement performant au prix de revient le plus bas. Les solutions proposées sont à la fois robustes et indépendantes de l’utilisateur. L’étude a été réalisée par le monitoring d’un grand nombre de nouvelles constructions résidentielles récentes et en construction ainsi que par des simulations pour plusieurs types d’habitation représentatives du parc de nouvelles constructions résidentielles en Flandre. Pour une même habitation, de très nombreux paramètres ont été passés en revue dans un modèle théorique: la méthode de construction (massive ou ossature bois), le type de ventilation, le vitrage, l’étanchéité à l’air, etc. Les résultats de ces simulations dynamiques montrent que le choix d’une construction massive constitue une des conditions pour parvenir à une solution robuste pour une habitation présentant un climat intérieur confortable ainsi

qu’un besoin énergétique net minimal pour le chauffage, et ce pour un coût totalement actualisé minimal. Les habitations du Quartier Durable, avec leurs murs creux fortement isolés érigés en blocs pour murs intérieurs Porotherm, forment par conséquent une solution robuste et indépendante de l’utilisateur pour la construction d’habitations écoénergétiques et confortables.

Le Quartier Durable accorde de l’attention: - à la construction massive - à une isolation très poussée - à une conception intelligente - à l’élaboration architecturale

31


Confort de vie durable

Un habitat sain, confortable et abordable pour tous Confort acoustique Pour garantir le confort acoustique entre les habitations seront prises des mesures au niveau de l’isolation des bruits aériens et des bruits d’impact. A côté de cela, on prendra également des mesures pour assurer le confort acoustique au sein de l’habitation. Pour obtenir des conseils au niveau des détails acoustiques, on a fait appel lors de la phase de conception à Daidalos Peutz, un bureau d’études acoustiques.

Ce système acoustique performant relativement léger est simple à réaliser et est basé sur le principe masse-ressort-masse. Les sols à l’étage entre les différentes habitations ont été totalement désolidarisés. Les tuiles en terre cuite et la sous-toiture se prolongent à hauteur des limites de parcelle entre les habitations. Pardessus les murs mitoyens sera appliquée de la laine minérale. Il n’y aura donc aucun contact entre la structure de toit des maisons attenantes.

Isolation des bruits aériens: confort acoustique accru Tous les murs mitoyens ont été conçus comme des murs creux sans ancrages en blocs pour murs intérieurs Porotherm PLS 500 d’une épaisseur de 14 cm. Ceux-ci affichent une densité de 850 kg/m3 de telle sorte qu’avec une couche d’enduit de 1 cm chaque paroi du mur creux présente une masse surfacique d’environ 130 kg/m2. Les deux parois du mur creux sont séparées par 6 cm de laine minérale. Raccordement au toit d’un mur mitoyen: principe détaillé

La dalle de sol sur le terre-plein est une dalle de béton armé d’une épaisseur de 20 cm et affiche par conséquent une masse surfacique d’au moins 500 kg/m2. Les dalles de sol sont interrompues à hauteur des murs mitoyens, mais reposent par contre sur une même semelle de fondation continue. Les dalles et la semelle sont séparées par une membrane EPDM d’une épaisseur de 3 mm. De cette manière, les murs mitoyens sont conformes à la solution acoustique de Wienerberger pour un confort acoustique accru conformément à la norme NBN S01-400-1. 6 cm de laine minérale Habitation 1

125 kg/m2

125 kg/m2

Habitation 2 62 dB

Flottant

Flottant Membrane EPDM

Principe détaillé pour un mur mitoyen: base du mur

A hauteur des limites de parcelle entre les habitations, la brique de parement sera désolidarisée au moyen d’un joint vertical rejointoyé avec un produit élastique. Afin de ne pas mettre en péril les performances acoustiques élevées de cette solution, il conviendra, tant lors de la conception que de l’exécution, d’accorder une attention spécifique aux points suivants: • Aucune installation technique bruyante ne peut être intégrée dans le mur mitoyen: pas de conduits d’évacuation d’eau, pas de chasses de toilettes, etc. Tout affaiblissement de l’épaisseur du mur doit être évité. • Une exception pourra être faite pour les conduits électriques rainurés sur une épaisseur limitée puis rebouchés totalement avec de l’enduit. • Dans le mur mitoyen ne peuvent être encastrées des prises électriques parce que cela entraîne un risque d’affaiblissement du mur et de ponts de contact entre les deux parois du mur creux sans ancrages. • Si l’on doit tout de même exceptionnellement encastrer une prise électrique dans le mur mitoyen, on utilisera alors des blochets étanches à l’air et acoustiques spéciaux. On ne pourra jamais encastrer deux prises électriques au même


Le Quartier Durable Lede summum l’habitation écologique et économique.

NON

OUI

Une construction massive associée à un concept intelligent garantira un confort acoustique à prix abordable et agréable au sein de l’habitation. Limitation des bruits extérieurs gênants jusque dans l’habitation

Encastrement de prises électriques dans un mur mitoyen

endroit de part et d’autre du mur creux sans ancrages; il conviendra de respecter un écart suffisant entre les deux prises. Isolation des bruits d’impact: confort acoustique accru En prévoyant des sols flottants, également au rez-dechaussée, les habitations du Quartier Durable satisfont aux exigences en matière de confort acoustique accru au niveau de l’isolation des bruits d’impact conformément à la norme NBN S01-400-1. Afin de ne pas mettre en péril les performances acoustiques élevées de cette solution, il conviendra, tant lors de la conception que de l’exécution, d’accorder une attention spécifique aux points suivants: • Les installations ne peuvent pas entraîner de contact entre le sol flottant et le support. Pour cette raison, les installations qui traversent le sol flottant doivent toujours être enrobées d’une couche d’isolant contre les bruits d’impact. • Les installations telles que toilettes, douches, etc., ne peuvent pas reposer sur le support, mais bien sur le sol flottant. • Les escaliers doivent reposer sur le sol flottant. Le confort acoustique à l’intérieur de l’habitation assuré par un concept intelligent Il convient d’accorder une attention particulière au confort acoustique des chambres à l’intérieur de l’habitation. Tous les murs intérieurs des chambres seront réalisés en blocs pour murs intérieurs Porotherm PLS 500 plafonnés d’une épaisseur de 14 cm. Egalement les murs non-porteurs. On ne trouvera nulle part une porte de chambre donnant sur un living ou une cuisine. Ce qui permettra d’éviter de devoir recourir à des portes acoustiques coûteuses.

La construction massive sera très fortement isolée avec 24 cm de laine minérale. Les habitations seront équipées de menuiseries extérieures thermiquement très performantes avec du triple vitrage. Ces menuiseries seront en outre intégrées de façon étanche à l’air. Cette enveloppe thermiquement optimisée et étanche à l’air garantira une isolation acoustique suffisante au niveau des bruits extérieurs. Pour estimer correctement les bruits environnants, des mesures du bruit environnant actuel ont été effectuées sur le site. Limitation des bruits des installations dans les habitations Les diamètres des conduits des installations sanitaires et du système de ventilation seront calculés de manière à limiter les bruits des installations dans les habitations. Un plus gros diamètre signifie un débit plus lent dans les conduits et les gaines, et donc moins de bruits gênants dus aux installations. Le groupe de ventilation au grenier sera posé sur des amortisseurs de vibrations. Les gaines de ventilation seront équipées d’amortisseurs acoustiques là où ce sera nécessaire. La pompe à eau de pluie sera installée dans la citerne à eau de pluie afin de ne pas pouvoir observer des bruits gênants dans l’habitation.

Le Quartier Durable accorde de l’attention: - à la construction massive - à un concept intelligent - à des murs creux sans ancrages selon le principe masse-ressortmasse - à des murs intérieurs nonporteurs de 14 cm d’épaisseur pour les chambres - à la limitation des bruits des installations 33


Confort de vie durable

Un habitat sain, confortable et abordable pour tous Qualité de l’air Un air intérieur sain Outre le confort thermique et acoustique, la qualité de l’air intérieur revêt également de l’importance, surtout lorsqu’il s’agit d’habitations étanches à l’air. L’enveloppe extérieure des habitations du Quartier Durable sera non seulement massive, fortement isolée et étanche à l’aire, mais aussi respirante grâce à l’utilisation de blocs pour murs intérieurs Porotherm PLS 500.

Les occupants du Quartier Durable recevront les directives d’entretien du système de ventilation lors de sa mise en service. En entretenant correctement et régulièrement les filtres et l’installation, le système de ventilation de type D permet d’obtenir l’air de la meilleure qualité. Une bonne qualité de l’air dépendra aussi des matériaux de parachèvement choisis. Le dossier de post-intervention pour les occupants comportera dès lors des conseils concernant des matériaux de parachèvement pauvres en COV ou “Composés Organiques Volatils” (ou “Volatile Organic Compounds” en anglais).

Afin de garantir un apport d’air extérieur frais suffisant, le choix s’est porté sur le système de ventilation de type D avec récupération de la chaleur. Avec un système de ventilation de type D, tant l’apport d’air que l’extraction s’effectuent totalement de façon mécanique et donc totalement contrôlée. L’apport d’air frais s’effectue via des bouches réglables dans le living et les chambres, tandis que l’air vicié est évacué depuis la cuisine, la salle de bains et les toilettes. Dans une habitation étanche à l’air équipée d’un système de ventilation de type D, on évitera les déperditions de chaleur par des flux d’air incontrôlés vers l’extérieur. La récupération de la chaleur fonctionne comme suit: un échangeur thermique prélève la chaleur de l’air utilisé et rend celle-ci à l’air frais. Réduisant ainsi considérablement la demande énergétique pour le chauffage. Un système de ventilation de type D avec récupération de la chaleur profite au confort. Cela permet d’éviter les flux d’air froid tandis que tout apport d’air est filtré en permanence. Les bruits extérieurs gênants ne peuvent s’infiltrer dans l’habitation via les aérateurs. Un réglage simple à l’aide de différentes positions permettra aux occupants d’adapter les débits de la ventilation à leurs besoins.

Le Quartier Durable accorde de l’attention: - à une enveloppe respirante - au système de ventilation de type D avec récupération de la chaleur et commande simplifiée - à la formation des occupants - à des matériaux de parachèvement pauvres en COV


Le Quartier Durable Lede summum l’habitation écologique et économique.

35 31


Confort de vie durable

Un habitat sain, confortable et abordable pour tous Accessibilité Accès pour tous et habitat pour la vie D’un point de vue social et économique, la construction durable équivaut surtout également à construire en se souciant de l’avenir. Une maison accessible qui soit adaptable dans le temps fait partie d’un concept durable.

Les exigences en matière d’accessibilité et de construction adaptable se situent au niveau tant de l’habitation individuelle que de l’aménagement des abords. Nous aborderons en premier lieu les mesures à l’intérieur de l’habitation. Enfin, nous expliquerons l’impact de l’aménagement des abords. Au niveau des habitations

Les habitations du Quartier Durable sont érigées à l’aide de matériaux dotés d’une longue durée de vie. Nous voulons construire pour la vie et pour les générations suivantes. Construire adaptable signifie concevoir une habitation de manière à ce qu’elle puisse évoluer avec les souhaits et les besoins de ses occupants. Le concepteur du Quartier Durable a ainsi prévu la possibilité d’adapter les habitations à l’évolution des besoins des occupants sans modifications structurelles importantes et à un coût minimal. En matière d’accessibilité et d’adaptabilité, le CSTC a été consulté pour l’élaboration du préconcept. Les dimensionnements pour la construction adaptable découlent des espaces utiles pour les usagers en fauteuil roulant. Ils seront confortables pour tout le monde. Les habitations du Quartier Durable garantiront accessibilité et convivialité pour tous les occupants, des enfants aux grands-parents.

Plan gelijkvloers Plan du rez-de-chaussée

Plan Plan verdieping de

l’étage

Plan du Plan zolder

grenier 592

1350

592

1350

1350

592

Les plans ci-dessous illustrent l’adaptabilité des habitations du Quartier Durable: • Chaque habitation sera facilement accessible aux personnes à mobilité réduite au rez-de-chaussée. On a tenu compte dans le living et la cuisine du rayon de giration des fauteuils roulants. Toutes les portes seront installées de façon standard dans une baie de 95 cm, offrant ainsi 85 cm de largeur de passage libre. Tous les seuils d’accès, tant à l’avant qu’à l’arrière de l’habitation, seront limités à 1,5 cm. • La forme de l’escalier permettra ultérieurement d’installer facilement un monte-escalier. Une prise électrique à cet effet est déjà prévue au pied de l’escalier. La toilette accessible aux personnes en fauteuil roulant est prévue dans la salle de bains à l’emplacement normal de la baignoire.

Configuration des plans pour une construction adaptable dans Le Quartier Durable.


Le Quartier Durable Lede summum l’habitation écologique et économique.

Seuils ≤ 1,5 cm

Espace suffisant pour les rayons de giration

Largeur de passage des portes = 85 cm

Serrure pour seniors pour la porte avant

• Une baignoire, une douche individuelle et une toilette séparée telles que prévues de façon standard dans Le Quartier Durable s’avèrent très faciles pour les jeunes ménages. Pour les personnes nécessitant une assistance, il sera cependant préférable d’opter pour une toilette dans la salle de bains. Les dispositions nécessaires à cet effet ont déjà été prises. En retirant la baignoire, on bénéficiera de suffisamment d’espace disponible pour les soins à apporter aux personnes invalides. • Vu que les murs intérieurs de la salle de bains et des toilettes seront érigés en blocs pour murs intérieurs Porotherm PLS 500, ils seront appropriés pour fixer des poignées et autres accessoires. • La porte d’accès à la salle de bains s’ouvrira vers l’extérieur. • La chambre accessible en fauteuil roulant sera située à côté de la salle de bains. • La porte d’entrée de chaque habitation sera surmontée d’un auvent et éclairée. Elle sera équipée d’une serrure pour seniors.

Serrure pour seniors

• Chaque porte au rez-de-chaussée présentera un espace de dégagement de 30 cm côté poignée. Seule la porte entre le hall d’entrée et le living ne se conformera pas à cette exigence. Le cas échéant, il faudra retirer le vantail de porte. • Les poignées, fonctionnant selon le principe du levier, seront en forme de U. Elles seront situées à une hauteur entre 80 et 120 cm par rapport au niveau du sol. • Les fenêtres dans le living se prolongeront jusqu’au niveau du sol, de telle sorte que les personnes en fauteuil roulant pourront également entretenir un bon contact avec le jardin.

Installation ultérieure d’un monte-escalier: - forme appropriée de l’escalier - prise électrique au pied de l’escalier

Prises électriques et interrupteurs > 45 cm < 120 cm

• Tous les interrupteurs ainsi que les prises électriques, le tableau électrique, la commande du système de ventilation, le thermostat, le raccordement du vidéophone, etc., seront situés dans une zone située à une hauteur entre 45 et 120 cm au-dessus du niveau du sol. • Les interrupteurs seront des interrupteurs à bascule. Un raccordement pour un vidéophone a été prévu. Au niveau de l’aménagement des abords • L’aménagement des abords sera pratiquement plat et sera réalisé en pavés de terre cuite perméables à l’eau et antidérapants. • Pour les occupants sont prévus 4 emplacements de parking d’une largeur de 330 cm sous le carport. Un emplacement de parking visiteurs sera également approprié pour les usagers en fauteuil roulant. • Les sentiers seront suffisamment larges pour pouvoir y passer facilement en fauteuil roulant, rentrer ses courses ou pour permettre à deux personnes de se croiser. • Un éclairage extérieur sera installé conformément aux normes du référentiel BREEAM à hauteur du carport, du range-vélos, du local à poubelles et des surfaces imperméabilisées.

Le Quartier Durable accorde de l’attention: - à l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite au rez-de-chaussée - à la construction adaptable - à l’aménagement des abords en se souciant des usagers en fauteuil roulant

37


Construction écoénergétique

Choix de conception intelligents pour une construction écoénergétique

Avec le concept du Quartier Durable, Wienerberger souhaite satisfaire au niveau énergétique au moins à l’objectif 2020 de l’UE selon lequel dès 2021 toutes les nouvelles constructions résidentielles devront être des Nearly Zero Energy Buildings (NZEB) ou constructions à consommation d’énergie quasi nulle. Des études, réalisées en collaboration avec le bureau de consultance en énergie 3E, ont également montré que quelques choix intelligents permettent de construire de façon écoénergétique à un prix de revient optimal: une construction massive fortement isolée, un niveau d’étanchéité à l’air accessible en pratique, des solutions robustes au lieu de technologies coûteuses. Bref, la construction écoénergétique commence par un concept intelligent. Le cadre légal concernant les maisons NZEB en vigueur lors du démarrage du projet de Waregem a obligé Wienerberger à poser des choix sûrs au niveau de la part d’énergie renouvelable à produire et de la manière dont celle-ci sera produite. Nous commencerons ici par ébaucher le cadre légal. Puis nous expliquerons les choix posés pour le projet de Waregem. Ensuite, nous nous pencherons de façon plus approfondie sur les choix de conception intelligents et sur le concept Basse Energie+. Enfin, nous approfondirons l’étude réalisée concernant les énergies renouvelables.

sources renouvelables, notamment l’énergie produite à partir de sources renouvelables sur place ou à proximité.” Lorsqu’a démarré le projet de Waregem, la Belgique ne disposait pas encore de définition chiffrée pour les différentes Régions. C’est pourquoi il a été décidé de suivre dans le projet la description de l’Europe de la façon la plus stricte possible. “... des performances énergétiques très élevées...” a ainsi été traduit par Basse Energie+ et “...couverte dans une très large mesure par de l’énergie produite à partir de sources renouvelables…” a été traduit par une couverture de la consommation d’énergie des bâtiments NZEB (c’est-à-dire l’énergie nécessaire pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire et la consommation électrique d’appoint) assurée à 100% par de l’énergie renouvelable. Entre-temps, les Régions ont déposé sur la table une première proposition de contenu détaillé de la définition. Divers calculs et notes laissent présager que le contenu par Région évoluera vers: En Flandre: • Terminologie: Bijna Energie Neutrale woning (maison BEN) • Niveau E: 30 • 10 kWh/m2 d’énergie renouvelable.

La refonte de la directive PEB définit la maison à consommation d’énergie quasi nulle ou Nearly Zero Energy Building (NZEB) comme suit:

En Wallonie: • Terminologie: Cost Optimum-Zero Energy Building (COZEB) • Degré d’isolation et besoins énergétiques nets comparables à ceux d’une maison passive • Etanchéité à l’air v50 max. 2 m3/(h.m2) • 50% de la couverture des besoins énergétiques par de l’énergie renouvelable

“Bâtiment à consommation d’énergie quasi nulle: bâtiment dont la consommation d’énergie est quasi nulle, bâtiment qui présente des performances énergétiques très élevées déterminées conformément à l’annexe I. La quantité quasi nulle ou très basse d’énergie requise doit être couverte dans une très large mesure par de l’énergie produite à partir de

A Bruxelles: • Degré d’isolation, exigence en matière d’étanchéité à l’air et besoins énergétiques nets comparables à ceux d’une maison passive • Encore aucun pourcentage connu pour la couverture des besoins énergétiques par de l’énergie renouvelable

Choix posés en fonction du cadre légal


Le Quartier Durable Lede summum l’habitation écologique et économique.

Cela montre que Le Quartier Durable à Waregem va plus loin que toutes les réglementations actuelles, mais que le contenu exact peut encore fortement changer entre aujourd’hui et 2021 vu qu’aucun cadre légal n’a encore été établi. C’est pourquoi, pour ce projet, nous avons tout de même choisi de nous limiter au contenu le plus strict. Celui-ci nous permettra déjà de construire aujourd’hui une maison qui, en 2021, sera encore assurément conforme aux exigences posées pour une maison NZEB.

Le Quartier Durable accorde de l’attention: - à la définition de la maison NZEB - au contenu de la définition régionale et à son évolution - à l’importance de poser des choix sûrs

Evolution pas à pas vers la maison NZEB 2014

Flandre

Bruxelles

Wallonie

2015

2016

2017

E60 K40 + ER

E50 + ER

E70-75 K40-45

BXL “PASSIF”

Ew60-75 K35 Espec 100

2018

2019

E40 + ER

“Standard passif”

2020

2021

E35 + ER

E30 + ER

BXL “PASSIF” +% ER

Passif + min 50% ER

Evolution pas à pas vers la maison NZEB ER = Energie Renouvelable

39


Construction écoénergétique

Choix de conception intelligents pour une construction écoénergétique Les choix de conception intelligents pour Le Quartier Durable L’énergie la plus durable est l’énergie qui n’est pas consommée. C’est pourquoi il importe d’isoler l’enveloppe de l’habitation de façon optimale et de rendre celle-ci suffisamment étanche à l’air. De nos jours, on attribue aux maisons une durée de vie d’environ 90 ans. En optant pour les matériaux durables de Wienerberger, on pourra dès lors attribuer une durée de vie identique à l’enveloppe. Les techniques affichent une durée de vie beaucoup plus courte et évoluent rapidement. Lorsque des techniques nouvelles et/ou plus économiques font leur apparition sur le marché, il importe de toujours pouvoir se baser sur une enveloppe optimisée. Dans Le Quartier Durable, la demande énergétique baissera de façon simple et bon marché grâce à quelques choix de conception intelligents. Ces choix concernent notamment des mesures robustes. On entend par là des solutions indépendantes de l’utilisateur, abordables et fiables.

Construction compacte (clusterisation) Orientation optimale

Comme mesures robustes dans un concept énergétique intelligent, on peut citer: la construction compacte, la construction massive, l’orientation optimale du bâtiment ainsi qu’une enveloppe isolée de façon poussée et suffisamment étanche à l’air (Basse Energie+). Construction compacte “Construire compact” ne signifie pas “construire petit”. Construire compact signifie que le volume intérieur sera maximisé tout en minimisant la surface par laquelle peuvent se produire des déperditions thermiques. On favorisera la compacité en accouplant des bâtiments. Dans le cas de maisons mitoyennes, les murs mitoyens ne font pas partie de la surface de déperdition thermique. Les toitures en pente du Quartier Durable améliorent la compacité des habitations.

Peu de gens savent qu'une habitation cubique avec une toiture à deux versants est plus compacte qu'une habitation cubique avec une toiture plate. L'exemple ci-dessous montre qu'une habitation cubique avec une toiture à deux versants est 8,5% plus compacte qu'une habitation cubique avec une toiture plate! En outre, compact ne veut pas dire petit. Que du contraire, grâce à la toiture à deux versants, le volume intérieur dans l'exemple ci-joint sera 25% plus élevé. Une toiture en pente permet donc de réaliser des constructions plus compactes et plus grandes, par rapport à la même habitation surmontée d'une toiture plate. Lorsqu'une habitation à toiture plate présente une forme différente d'un cube – ce qui sera souvent le cas dans la réalité –, la différence de compacité par rapport à la même habitation avec une toiture en pente sera souvent encore plus grande.

Habitation cubique avec toiture plate

Mesures intelligentes - Auvent côté sud - Attention accordée à la taille et au positionnement des fenêtres - Ruptures thermiques Construction massive non-nécessaires (inertie thermique) + isolation poussée

Mesures robustes dans un concept énergétique intelligent

Habitation cubique avec toiture à deux versants (45°) et couvrant la même surface au sol

Volume protégé (V)

1.000 m3

1.250m3 25% plus

Surface de déperdition (A,)

600 m2

691,42 m2

Compacité (c = V/A,)

1,667

1,808

d'espace intérieur

8,5% compact


Le Quartier Durable Lede summum l’habitation écologique et économique.

Construction massive En utilisant les matériaux céramiques massifs de Wienerberger, vous pourrez profiter de l’inertie thermique de ces matériaux, avec tous les avantages que cela peut entraîner au niveau du confort thermique. Ce point a été largement détaillé dans cette brochure dans le cadre du 6ème pilier. Orientation optimale du bâtiment Une bonne orientation, associée à un choix judicieux des fenêtres, s’avère importante pour les gains solaires et la pénétration de la lumière du jour. Des auvents structurels côté sud empêcheront la surchauffe de l’habitation lorsque le soleil sera haut en été, mais laisseront par contre pénétrer la chaleur solaire en hiver, ce qui aura un impact très favorable sur la demande de chauffage. Une pénétration suffisante de la lumière du jour augmentera le confort, mais contribuera aussi à un habitat écoénergétique, vu que l’utilisation de lumière artificielle sera réduite à un minimum.

Le Quartier Durable accorde de l’attention: - à la construction compacte avec une toiture en pente - à la construction massive - à l’orientation

La toiture en pente du Quartier Durable a été totalement orientée nord-sud. Dans le versant nord ont été prévues des fenêtres de toit, tandis que le versant sud pourra être totalement mis à profit pour poser des techniques utilisant l’énergie solaire.

41


Construction écoénergétique

Choix de conception intelligents pour une construction écoénergétique Basse Energie+

Coûts supplémentaires pour l’enveloppe par rapport à une maison E60 Les coûts supplémentaires pour l’enveloppe pour une maison passive par rapport à une maison E60 se chiffrent à 14.200 euros. Pour une maison Basse Energie+, ceux-ci s’élèvent seulement à 10.000 euros, sans que les besoins énergétiques ne dépassent 15 kWh/m2/an.

Avec Le Quartier Durable, Wienerberger lance le concept “Basse Energie+”. Ce qui signifie que l’enveloppe extérieure de l’habitation sera isolée comme une maison passive. Une attention particulière sera accordée à la construction compacte: les habitations formeront un cluster, seront coiffées d’une toiture en pente et atteindront dès lors un haut degré de compacité. A côté de cela, on optera pour une construction étanche à l’air, sans toutefois atteindre la norme passive. L’objectif pour les habitations du Quartier Durable est d’atteindre une étanchéité à l’air n50 de 1,5 vol/h. Pour les Régions où valent d’autres normes en matière d’étanchéité à l’air, le cadre législatif déterminera les mesures à prendre. Dans ce cas, cela entraînera des coûts supplémentaires inévitables.

En remplaçant le triple vitrage par du double et en réduisant l’exigence en matière d’étanchéité à l’air de 2 à 2,5 vol/h, les coûts supplémentaires par rapport à une maison E60 pourront même baisser jusqu’à 3.700 euros. Dans ce cas, les besoins énergétiques pour le chauffage de l’espace augmenteront et passeront à 20 kWh/m2/an. Ce qui entraînera une augmentation du niveau E et de la facture d’énergie.

Une analyse de divers nœuds constructifs a également permis de conclure que l’installation de rupture thermique au niveau des fondations et des rives de toit était superflue au Quartier Durable. Résultat? Les habitations du Quartier Durable présenteront une demande énergétique nette pour le chauffage de l’espace de maximum 11 kWh/m2. D’où l’introduction de la notion “Basse Energie+”: grâce à une enveloppe extérieure isolée de façon optimale ainsi qu’à une étanchéité à l’air réalisable dans la pratique et abordable, les habitations du Quartier Durable seront des maisons très basse énergie conformes aux exigences des maisons passives au niveau de la demande énergétique nette pour le chauffage de l’espace et la climatisation.

15.000 10.000

Sans tenir compte de l’énergie renouvelable, grâce au concept Basse Energie+, les habitations atteindront un niveau E de respectivement 32 pour les habitations mitoyennes et 33 pour les habitations 3 façades. En abandonnant les fenêtres de toit dans la toiture en pente, en raccourcissant les conduits pour l’eau chaude sanitaire et en prévoyant une ventilation commandée à la demande, le niveau E de ces habitations pourra baisser jusque maximum E30. Dans ce cas, les habitations du Quartier Durable seront conformes aux exigences des maisons à consommation d’énergie quasi nulle en Flandre (maisons BEN) qui seront d’application à partir de 2021. Evidemment, la part d’énergie renouvelable devra encore être ajoutée à la législation qui sera alors en vigueur. Pour les projets inspirés du Quartier Durable, il faudra au moment de l’étude examiner comment la part d’énergie renouvelable sera produite suivant le modèle d’optimisation des coûts d’application à ce moment.

Norme passive PMP > 15kWh/m2/a

-2.000€ -800€

Basse Énergie > 20kWh/m2/a

Étanchéité à l'air 0,6vol/h > 1,5 vol/h 1,5vol/h > 2-2,5 vol/h

Basse Énergie+ > 15kWh/m2/a

5.000 0

Investissement supplémentaire pour l'enveloppe par rapport à E60 [euro, TVA incl]

> 60% de coûts supplémentaires en fenêtres & étanchéité à l'air

-5.500€ Double vitrage au lieu de triple vitrage

Investissement supplémentaire pour l’enveloppe par rapport à E60

-2.200€ Rupture thermique non-nécessaire


Le Quartier Durable Lede summum l’habitation écologique et économique.

Niveaux E pour le projet de Waregem Pour le projet de Waregem, le maître de l’ouvrage a décidé de réceptionner les habitations avec un niveau E de respectivement 32 pour les habitations mitoyennes et 33 pour les habitations 3 façades si l’on ne tient pas compte de la part d’énergie renouvelable. La couverture des besoins énergétiques à 100% par de l’énergie renouvelable dans le projet de Waregem sera assurée grâce à des panneaux photovoltaïques. Au début des travaux, il s’agit du choix le plus optimal en termes de coûts si on le considère sur une période de 30 ans. Le niveau E des habitations baissera ainsi respectivement à 4 pour les habitations mitoyennes et 9 pour les habitations 3 façades. En combien de temps les coûts supplémentaires d’une maison Basse Energie+ par rapport à une maison basse énergie ordinaire seront-ils amortis? L’illustration suivante représente les économies annuelles ainsi que les économies totales après 30 ans réalisés par une maison Basse Energie+ par rapport à une maison basse énergie ordinaire, en tenant compte des coûts d’investissement actuels plus élevés.

Différence comparée au niveau E60 [euro, TVA incl.]

L’investissement supplémentaire initial pour une maison Basse Energie+ par rapport à une maison basse énergie ordinaire se chiffre à environ 6.300 euros. Cette différence sera amortie par une baisse de la facture énergétique d’environ 80 euros/an. Après 30 ans, les coûts supplémentaires ne seront pas encore amortis.

Pour les prochaines années, on s’attend à ce que le délai d’amortissement de la maison Basse Energie+ par rapport à une maison basse énergie ordinaire raccourcisse. En raison de la demande croissante, le prix du triple vitrage va effectivement baisser. A côté de cela est prévue pour les prochaines années une augmentation des prix de l’énergie, de telle sorte que l’effet d’amortissement sera plus grand.

Le Quartier Durable accorde de l’attention: - à une enveloppe extérieure isolée de façon optimale - à une étanchéité à l’air réalisable et abordable - à des besoins énergétiques équivalant à maximum 15 kWh/m²

Basse Énergie + Basse Énergie Investissement supplémentaire

Économies sur facture annuelle

15.500

15.000

11.800

10.000 5.000

555

-

-5.000 -10.000

Économies sur 30 ans

475

-3.700 -10.000

Investissement supplémentaire de -6.300

Economies réalisées avec une maison Basse Energie+ par rapport à une maison basse énergie

43


Construction écoénergétique

Choix de conception intelligents pour une construction écoénergétique Energies renouvelables: que choisir? Comment apporter la part d’énergie renouvelable d’une manière abordable? Afin de pouvoir répondre de façon étayée et nuancée à cette question complexe a été réalisée une étude approfondie. Cette étude a examiné les différentes technologies et combinaisons de ces technologies pour le chauffage et l’électricité, tant pour l’habitation individuelle que collectivement pour les sept habitations ensemble. A côté de cela, elle s’est penchée sur l’impact en termes d’abordabilité d’une couverture respectivement à 100% et à 50% par de l’énergie renouvelable des besoins énergétiques pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire et la consommation électrique d’appoint. Ci-après seront uniquement abordés les résultats pour une couverture des besoins énergétiques assurée à 100% par de l’énergie renouvelable. On a chaque fois étudié uniquement ce qui était réalisable dans la pratique pour ce projet spécifique à Waregem. Les résultats de cette étude pourront servir de source d’inspiration pour d’autres projets selon le concept du Quartier Durable.

Chaudière à pellets

Si les scénarios représentés dans l’illustration sont généralement éloquents, les notions de “modèle participatif” et de “systèmes collectifs” nécessitent encore quelques explications supplémentaires. Modèle participatif Dans la législation relative à la part d’énergie renouvelable obligatoire en vigueur depuis le 1er janvier 2014, il est possible de satisfaire à cette obligation en investissant dans un projet d’énergie renouvelable dans la même province que celle où est situé le projet de construction résidentielle. Il n’est donc pas nécessaire de produire l’énergie renouvelable dans l’habitation ou sur le site proprement dit. Jusqu’à ce jour, le modèle participatif constitue plutôt une option théorique. On s’attend à ce que les possibilités relatives à ce système participatif continuent de se développer à l’avenir, de telle sorte que ce modèle puisse également être appliqué dans la pratique. L’étude a en effet montré que le modèle participatif constituerait un bon choix dans le concept du Quartier Durable. Le modèle participatif offre l’avantage qu’il peut être mis à profit pour chaque projet parce qu’il n’a pas d’impact sur le projet lui-même et qu’il permet de produire

Modèle participatif

Passif Basse Energie+

Chaudière gaz Collectif

PV Chaleur solaire

Individuel 100% NZEB

Pompe à chaleur Chauffage électrique Scénarios étudiés

50% NZEB


Le Quartier Durable Lede summum l’habitation écologique et économique.

de l’énergie renouvelable à une plus grande échelle et donc d’une façon plus efficiente.

E70 300.000

NZEB

E60

+4.000€

Écart: 22.000€

250.000

MAX 36.500€ Pompe à chaleur individuelle

200.000 150.000

L’étude s’est toujours basée sur la définition européenne de la maison NZEB, et non sur sa déclinaison régionale telle qu’ébauchée ci-avant dans le ‘cadre législatif’.

-

Scénarios Tous les scénarios différents ont été étudiés en tenant compte des paramètres tant économiques qu’énergétiques, mais aussi en matière de confort. Ils ont été testés sur base de la référence en vigueur en Flandre en 2014, à savoir la maison E60 avec une part obligatoire minimale d’énergie renouvelable. Dans le cas du projet de Waregem a été choisie comme référence une habitation équipée d’une chaudière gaz à condensation pour l’eau chaude sanitaire et le chauffage et, comme énergie renouvelable, une installation photovoltaïque limitée produisant 7 kWh/m2 de surface utile au sol.

-

Systèmes collectifs 100.000 Les systèmes collectifs offrent l’avantage que le financement pour 50.000 l’aménagement et l’exploitation de la chaufferie et de l’installation avec laquelle l’énergie renouvelable sera produite pourra être supporté par un tiers. Ce qui ouvrira ainsi de nouvelles opportunités pour les Energy Service Companies (ESCO) qui misent sur une telle approche par district à petite échelle. Cela n’a pas encore été appliqué pour le projet de Waregem.

-

Coût d'investissement initial [euro, TVA incl.]

Le modèle participatif permet de désolidariser la manière de produire de l’énergie renouvelable de l’habitation proprement dite. L’investissement proprement dit sera ainsi dissocié du coût d’investissement proprement dit de l’habitation et pourra ainsi être étalé dans le temps.

Coût d’investissement initial pour l’énergie renouvelable par rapport à une maison E60

MIN 14.500€ Participation + chaudière à gaz

Les coûts supplémentaires pour une maison E60 avec une part minimale d’énergie renouvelable par rapport à une maison E70 sans part obligatoire d’énergie renouvelable se chiffrent à environ 4.000 euros. Les coûts supplémentaires pour une couverture à 100% des besoins énergétiques pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire et la consommation électrique d’appoint par de l’énergie renouvelable, avec une enveloppe optimisée pour la réalisation d’une maison NZEB, varient fortement en fonction de la technologie ou du scénario choisi. La différence entre le scénario le meilleur marché et le scénario le plus cher est de 22.000 euros. Une pompe à chaleur individuelle reliée au sol constitue selon cette étude l’option la plus coûteuse et entraînera un surcoût de 36.500 euros, tandis que le modèle participatif s’avèrera seulement 14.500 euros plus cher. Il est donc particulièrement important d’examiner par projet quelle technologie ou quel scénario sera optimal(e) au niveau du coût d’investissement initial.

Ci-dessous, nous dévoilerons d’abord les conclusions relatives au coût d’investissement initial pour produire la part d’énergie renouvelable. Nous nous pencherons ensuite sur la différence de coût actuel total après 30 ans par rapport à une maison E60 et nous aborderons les économies annuelles de plusieurs scénarios par rapport à la maison E60. Comme dernier paramètre, nous représenterons les émissions de CO2 pour plusieurs scénarios.

45


Construction écoénergétique

Choix de conception intelligents pour une construction écoénergétique 4. L  e scénario prévoyant la combinaison d’une chaudière gaz à condensation classique et d’une installation photovoltaïque maximale sur le toit de l’habitation entraîne le troisième meilleur coût maison selon exigences 2020, d’investissement. C’est le scénario sans production ER qui a été retenu pour la réalisation du NZEB NZEB Basse NZEB projet de Waregem. Une chaudière gaz part PV Énergie + biomasse & gaz & gaz à condensation d’une puissance de 12kW suffira pour chauffer l’habitation. +8% +6% Un chauffage actif sera uniquement 19.000 +6% 14.500 nécessaire dans la cuisine et la salle +4% 14.400 10.000 de bains.

E70

E60

25.000 20.000 15.000 10.000 5.000

-

Coût actuel total après 30 ans: la différence par rapport à une maison E60 L’étude a montré que l’impact du coût d’investissement initial sur le coût actuel total après 30 ans est tellement important que les scénarios les plus intéressants au niveau du coût d’investissement initial obtiennent également les meilleurs scores au niveau du coût actuel total après 30 ans.

-

+2%

-

-4.000

-

-5.000 -10.000

-

-

-

-

Investissement supplémentaire pour l'enveloppe par rapport à E60 [euro, TVA incl.]

L’illustration ci-dessous montre pour les meilleurs scénarios la différence de coût d’investissement initial par rapport à une maison E60.

Différence en coût global après 30 ans par rapport à E60 [euro, TVA incl.]

-

-

-

-

-

-

De cette illustration peuvent être tirés les enseignements suivants: 1. Un investissement supplémentaire de 10.000 euros par habitation est nécessaire au niveau de l’enveloppe (Basse Energie+). NZEB NZEB Basse E70 E60 NZEB 2. Le modèle participatif constitue part PV Énergie + biomasse le scénario le plus intéressant en & gaz & gaz termes de coût d’investissement. Comme pour la référence sera installée ici une chaudière gaz à - 2.000 -1.500 condensation pour l’eau chaude - 4.000 sanitaire et le chauffage. A côté de - 6.000 cela, environ 4.000 euros seront -7.100 - 8.000 -7.300 investis dans un projet d’énergie ÉCONOMIES - 10.000 renouvelable dans la province. SUR 30 ANS -11.000 - 12.000 -11.800 Dans la pratique, il s’est avéré au - 14.000 moment de construire le projet de Waregem que ce système ne constituait pas encore une option parce que la législation en la matière n’était pas encore au On tiendra compte des éléments suivants: • Le coût d’investissement initial point. • Les primes et avantages fiscaux 3. Un scénario avec une chaudière à pellets collective pour • Les coûts d’entretien annuels les 7 habitations ensemble s’avère aussi très intéressante • La facture d’énergie annuelle en termes d’abordabilité. Cela aura cependant un impact  es investissements supplémentaires nécessaires au considérable sur l’espace (chaufferie commune, stockage • L cours de ces 30 ans, par exemple pour le remplacement des pellets et accès pour les livraisons) et rendra aussi de la chaudière gaz. la copropriété du projet un peu plus complexe. C’est •L  a dégradation du rendement de l’installation pourquoi cette piste n’a pas été retenue pour le projet de photovoltaïque Waregem. • ...


Le Quartier Durable Lede summum l’habitation écologique et économique.

Dans le cas du modèle participatif, on n’a pas tenu compte des éventuels dividendes et autres rendements financiers, ni de la valeur de revente des parts. Le scénario comprenant l’installation photovoltaïque tient cependant compte du système actuel du ‘compteur qui tourne à l’envers’. Les chiffres ont été actualisés sur le long terme. Le graphique montre qu’investir dans la construction Basse Energie+ s’avère payant, surtout après 30 ans. Après 30 ans, les habitations du Quartier Durable s’avèreront 11.800 euros plus avantageuses que des habitations E60 comparables, rien qu’en tenant compte de l’enveloppe optimisée. Vu qu’on a opté dans le projet de Waregem pour le scénario sûr d’une couverture à 100% des besoins énergétiques par de l’énergie renouvelable sous forme de panneaux photovoltaïques, cette différence baisse pour atteindre 11.000 euros. Tant avec une chaudière à pellets collective qu’avec le modèle participatif, on gagnera sur un délai de 30 ans environ 7.000 euros par rapport à une maison E60. Economies annuelles de plusieurs scénarios par rapport à la maison E60

50.000 45.000

Délai d'amortissement “NZEB avec PV”

40.000

Délai d'amortissement “NZEB avec participation”

Économies par rapport à E60 [euro, TVA incl.]

35.000 30.000 25.000

Délai d'amortissement "Basse Énergie +"

20.000 15.000 10.000 5.000 -

1 an

5 ans

10 ans

Basse Énergie +

15 ans

20 ans

25 ans

30 ans

NZEB avec PV et gaz

Pour évaluer le graphique, il convient de prendre en compte trois remarques préalables. • Le graphique représente la différence de cash-flow opérationnel cumulé dans le temps par rapport à la maison E60. Le cash-flow ne tient cependant pas compte des coûts d’entretien, de la durée de vie et des réinvestissements. • Les primes et avantages fiscaux auront une influence

47


Construction écoénergétique

Choix de conception intelligents pour une construction écoénergétique favorable supplémentaire au cours des cinq premières années en plus des économies d’énergie annuelles. Après cinq ans, il ne restera plus que les économies d’énergie annuelles. •L  es résultats pour la maison Basse Energie+ et le modèle participatif seront exactement identiques, étant donné qu’aucune énergie renouvelable ne sera produite au niveau de l’habitation. Les coûts supplémentaires pour l’enveloppe optimisée de la maison Basse Energie+ seront amortis après 10 ans sans tenir compte des rendements d’une installation photovoltaïque permettant une couverture à 100% des besoins énergétiques par de l’énergie renouvelable. En cas de couverture à 100% grâce au modèle participatif, le délai d’amortissement de la maison NZEB par rapport à la maison E60 sera d’environ 15 ans, ce qui est acceptable pour une habitation privée. Ces économies annuelles seront réalisées exclusivement par le concept Basse Energie+ de l’enveloppe. Dans le cas de la maison NZEB équipée d’une chaudière gaz associée à une installation photovoltaïque, comme dans Le Quartier Durable à Waregem, le délai d’amortissement s’abaissera à 10 ans. Et ce en raison du solide impact de l’installation photovoltaïque sur la facture d’énergie grâce au principe du compteur qui tourne à l’envers. Cet avantage ne pourra pas être garanti à long terme vu l’évolution rapide des subsides pour les installations photovoltaïques.

En optant pour le concept Basse Energie+ avec une enveloppe isolée optimisée ainsi qu’une étanchéité à l’air performante et abordable, les habitations du Quartier Durable à Waregem rejetteront pratiquement 36% de CO2 en moins qu’une maison E60 comparable. Une chaudière à pellets collective permettrait même de réduire les émissions de CO2 de 86%. A Waregem, le choix s’est porté sur une chaudière gaz à condensation associée à une installation photovoltaïque. De telle sorte que les habitations seront neutres en CO2. Pour le scénario avec modèle participatif, la réduction des émissions de CO2 ne peut aujourd’hui pas encore être prise en compte, parce qu’on ne sait pas dans quel type de projet on investira. Il pourra s’agir d’un parc éolien, mais aussi d’une centrale à biomasse qui entraîne des rejets de CO2 totalement différents. C’est pourquoi ce point n’a pas été pris en compte ci-avant.

Emissions de CO2 pour plusieurs scénarios par rapport à la maison E60

153% 4.500 4.000

3.948

Émissions de CO2 (kg CO2/an)

3.500

100%

3.000

2.578

2.500 2.000

64%

1.500

2

369

500

-477

-1.000

neutre en CO

14%

1.000

-500

1.653

1.653

E70

E60

"Basse Énergie +"

NZEB biomasse

NZEB part & gaz

NZEB PV & gaz


Le Quartier Durable Lede summum l’habitation écologique et économique.

Le Quartier Durable accorde de l’attention: - aux scénarios possibles pour produire de l’énergie renouvelable pour le chauffage et l’électricité - au modèle participatif et aux systèmes collectifs - au coût d’investissement initial - au coût actuel total après 30 ans

49


Optimisation des coûts

Seule une habitation abordable est socialement durable L’abordabilité forme une composante essentielle de la construction durable. Si une habitation n’est pas abordable, elle ne sera également pas socialement durable.

Réaliser des économies sur la facture d’eau grâce à des appareils économiseurs d’eau et à la récupération de l’eau de pluie.

Dans Le Quartier Durable, ce thème bénéficie dès lors de l’attention nécessaire. L’abordabilité constitue un point d’attention à chaque phase du processus de conception et de construction. Chaque décision aura un impact sur le prix de revient. Cela commencera par le choix et l’emplacement du terrain à bâtir, l’implantation des habitations sur le terrain, la méthode de construction, le choix des matériaux et des techniques.

On ne s’en rend pas toujours compte, mais l’eau devient une denrée rare. C’est pourquoi seront installés dans Le Quartier Durable uniquement des appareils sanitaires et robinets économiseurs d’eau. A côté de cela, on accordera beaucoup d’attention à la réutilisation de l’eau de pluie, récoltée via les toitures en pente. Ce qui fera baisser la consommation d’eau de distribution. Des économies qui ne feront que gagner en importance à l’avenir.

Dans cette optique, faire le choix d’une construction massive abordable avec des matériaux céramiques signés Wienerberger dotés d’une longue durée de vie constituera un choix optimal en terme de coûts mais aussi durable. Les terrains à bâtir sont rares et donc précieux Pour Le Quartier Durable, on a choisi d’insérer des habitations couplées au sein d’un contexte urbain, sans faire de concessions en matière d’intimité, de verdure et d’espace. Les prix des terrains dans les villes sont élevés. En limitant la part de terrain par habitation, en association avec un jardin commun de qualité et des infrastructures à proximité, l’impact du prix de revient du terrain sur le prix de vente total restera acceptable. La proximité d’infrastructures permettra d’économiser de coûteux kilomètres Le Quartier Durable est situé à deux pas de toute une série d’infrastructures et d’arrêts pour les transports publics. Ce qui réduira fortement le nombre de déplacements nécessaires en voiture. Les ménages pourront ainsi épargner sur l’achat ou l’utilisation d’une voiture.

Une habitation durable est confortable, dure longtemps et nécessite peu d’entretien Le choix de la méthode de construction et des matériaux est très important. Pour Le Quartier Durable, le choix s’est porté sur une construction massive traditionnelle, bien connue des entrepreneurs belges, ce qui profitera ainsi au prix. Associée au confort, à une longue durée de vie et à de faibles coûts d’entretien, la construction massive traditionnelle s’avère la meilleure solution pour Le Quartier Durable au niveau du prix de revient. Plus les matériaux ont une longue durée de vie, moins ils exigent d’entretien et de réparations, plus le prix de revient des habitations sera intéressant à terme. Dans Le Quartier Durable, on a choisi des matériaux céramiques de Wienerberger dotés d’une longue durée de vie et nécessitant un minimum d’entretien. Un concept intelligent rend superflues les techniques et interventions coûteuses, et entraîne une baisse de la facture d’énergie

Un jardin commun aux coûts d’entretien limités Dans Le Quartier Durable, la végétation du grand jardin commun a été étudiée de manière à se développer le plus naturellement possible et ainsi exiger le moins d’entretien possible. Autre avantage bienvenu: ce choix favorisera également la biodiversité. Ou comment écologie et économie peuvent aller main dans la main.

Des choix intelligents lors de la phase de conception entraîneront un monde de différences a posteriori. Depuis le processus de conception, on a accordé l’attention nécessaire à l’accouplement des habitations. Les toitures en pente contribuent à un degré de compacité optimal et créent un volume intérieur maximal pour un coût de construction minimal. Une habitation doit bénéficier de suffisamment de lumière du jour. Il sera ainsi moins nécessaire de recourir à l’éclairage et les occupants pourront économiser sur leur consommation d’électricité.


Le Quartier Durable Lede summum l’habitation écologique et économique.

51


Optimisation des coûts

Seule une habitation abordable est socialement durable L’usage judicieux d’une construction massive bien isolée permettra d’éviter des fluctuations de température importantes. L’implantation réfléchie des habitations garantira un maximum de gains solaires en hiver. Les auvents élaborés de façon architecturale empêcheront en outre le soleil de pénétrer à l’intérieur en été, pour ainsi éviter toute surchauffe. Rendant dès lors superflu tout système de climatisation coûteux. Au Quartier Durable, on a délibérément opté pour des solutions robustes exigeant peu d’entretien. Le concept “Basse Energie+” se base sur une enveloppe extérieure à isolation poussée, associée à une étanchéité à l’air abordable et performante. Différents scénarios pour produire de l’énergie renouvelable ont été étudiés. Nous vous renvoyons ici au septième pilier (construction écoénergétique). Un choix optimal en termes de coûts des installations techniques ainsi que de la manière de produire de l’énergie renouvelable réduira tant les coûts d’investissement que les coûts d’entretien et la facture € 450.000 d’énergie annuelle.

Celui-ci fait une distinction entre le prix de vente effectif de l’habitation, le carport et les aménagements extérieurs, la part de terrain et le montant des droits d’enregistrements ainsi que la TVA. Ce prix de revient total est comparé au prix de revient d’une maison E60 analogue. Il faut ici faire remarquer que le promoteur a réussi à conserver des coûts de construction optimaux pour ce projet pilote. Elément plus important que les chiffres absolus, qui sont évidemment liés au projet, on constate que les coûts supplémentaires pour l’habitation 3 façades selon le concept du Quartier Durable s’élèvent à environ 6% par rapport à une maison E60 comparable. Et ce pour une habitation qui, en 2020, sera encore conforme à la définition d’une maison Nearly Zero Energy Building placée dans le concept plus large de la construction durable.

+6%

€ 400.000

Une maison écoénergétique et durable conserve sa valeur, également après de nombreuses années

€ 350.000 € 300.000 € 250.000

Droits d’enregistrement et TVA Part de la parcelle

€ 200.000

Carport Coût de la construction

D’ici quelques années, tout le monde devra € 150.000 construire des maisons NZEB (Nearly Zero Energy Buildings). A côté de cela, la construc€ 100.000 tion durable gagne du terrain. Construire € 50.000 aujourd’hui selon les huit piliers du Quartier € Durable, c’est construire pour l’avenir. En 2020, les habitations du Quartier Durable seront encore conformes aux normes NZEB les plus strictes. C’est là une garantie que ces habitations conserveront leur valeur. Le projet de Waregem: le prix de vente par rapport à une maison E60 Les coûts de construction proprement dits (hors TVA) pour les habitations (carport, aménagements extérieurs et terrain non-compris) s’élèveront pour le projet de Waregem à 1.209 euros/m2 pour une habitation 3 façades et 1.090 euros/m2 pour une habitation mitoyenne. Le graphique ci-après représente la répartition du prix de revient total d’une habitation 3 façades du Quartier Durable.

E60

Projet Waregem

Comparaison du prix de vente d’une habitation 3 façades avec une maison E60.


Le Quartier Durable Lede summum l’habitation écologique et économique.

Le Quartier Durable accorde de l’attention: • A l’implantation et à la mobilité • A limiter la part de terrain par habitation • A des coûts opérationnels réduits: - Entretien minimal de l’espace extérieur commun - Limitation de la consommation d’eau potable - Construction massive avec des matériaux céramiques dotés d’une longue durée de vie - Enveloppe bien isolée - Optimisation des les coûts de l’utilisation d’énergie renouvelable

• A des coûts supplémentaires limités par rapport à une maison E60 - Conception intelligente - Basse Energie+ - Compacité élevée avec toiture en pente - Habitations couplées

• Aux huit piliers du Quartier Durable

53


Optimisation des coûts

Seule une habitation abordable est socialement durable Saviez-vous que la toiture en pente constitue la solution la plus optimale en termes de coût pour Le Quartier Durable? Toiture plate

L’étude Pareto réalisée par les autorités flamandes se base sur une durée de vie de l’enveloppe du bâtiment de 90 ans. Le tableau reflète pour Le Quartier Durable le coût d’investissement initial ainsi que la valeur actuelle nette pour toute la durée de vie de l’habitation. La valeur actuelle nette s’exprime en coûts. Donc, plus la valeur absolue sera faible, mieux ce sera.

Toiture en pente

60 ans

1m2

1m2 27°

1m2 45°

Coût actuel net

-295

-235

-296

Coût d’investis­ sement initial

-268

-243

-306

Coût actuel net, projection horizontale 60 ans (€/m2)

Pour Le Quartier Durable a été calculé le prix de revient de 1 m2 de surface de toit, projetée à l’horizontale. On a comparé une toiture en pente et une toiture plate lourde. Pour calculer le prix de revient, on a tenu compte de 36 cm de laine minérale pour la toiture en pente et 20 cm de PIR pour la toiture plate, afin que les deux situations soient équivalentes d’un point de vue thermique. Dans les deux cas, on a pris en compte un parachèvement prêt à peindre: des plaques de plâtre pour la toiture en pente, du plafonnage pour la toiture plate. La toiture en pente a été revêtue d’une tuile en terre cuite Koramic tandis que la toiture plate a été revêtue d’une membrane EPDM surmontée du type de ballast le plus simple.

€, TVAC

350 300 250 200 150 100 50 5

15

10

Toiture en pente Toiture plate

20

25

30

35

40

45

Inclinaison de la toiture en pente (°)

50

Calcul du prix de revient à 60 ans

Sur toute la durée de vie du bâtiment, la toiture en pente s’avère toujours la solution la plus optimale en termes de coût. Plus la pente du toit est faible, plus la différence sera grande à l’avantage de la toiture en pente.

Toiture plate

Toiture en pente

1m2

1m2 27°

1m2 45°

Coût actuel net

-321

-243

-306

Coût d’investis­ sement initial

-268

-243

-306

Coût actuel net, projection horizontale 90 ans (€/m2)

90 ans

€, TVAC

350 300 250 200 150 100 50 5

10

Toiture en pente Toiture plate

15

20

25

30

35

40

45

Inclinaison de la toiture en pente (°)

Calcul du prix de revient à 90 ans

50


Le Quartier Durable Lede summum l’habitation écologique et économique.

“Le Quartier Durable a été conçu en se souciant des aspects de durabilité écologique, sociale et économique, et en se basant sur les mérites de la tradition belge de la construction.”

Le Quartier Durable: en collaboration avec les partenaires suivant: ERIBO BOUW & IMMO – entrepreneur et maître de l’ouvrage Wielfaert Architecten – architecte 3E – conseiller technique, consultant en énergies renouvelables et assesseur BREEAM et avec le soutien de: Casquo – rapport PEB et coordination de la sécurité Daidalos Peutz – cabinet d’ingénieurs spécialisé en physique de construction Fris in het Landschap – aménagement du paysage en fonction de la collectivité Jan Feryn – consultant environnemental CSTC – Centre Scientifique et Technique de la Construction

www.lequartier-durable.be 55


Le Quartier Durable Lede summum l’habitation écologique et économique.

Wienerberger sa Kapel ter Bede 121, B-8500 Kortrijk T +32 56 24 96 16, F +32 56 22 87 11 info@wienerberger.be, www.wienerberger.be

07/2014 Les informations figurant dans cette brochure ne sont pas considérées comme contractuelles et peuvent être modifiées à tout moment par Wienerberger.

www.lequartier-durable.be

Brochure Le Quartier Durable  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you