Issuu on Google+

 www.flickr.com/harryharris

Bureau de dépôt : 1060 Bruxelles 6 | Trimestriel (septembre-octobre-novembre 2013) | ÉR : Martine De Booseré, 43 rue de la Charité, 1210 Bruxelles

Belgique-Belgïe PP 1060 Bruxelles 6 1/1528 P003497

septembre • octobre •   novembre 2013  95

Entrée en maison de repos, angoisse ou soulagement ?

Dossier p.10


sommaire REP’R

Qui sommes-nous ? 4 Site à la Une 6 Formations extérieures 7 Fais passer… 8 Dossier10 Entrée en maison de repos, angoisse ou soulagement ?

VOLONT’R

Formations18 · Formations « Écoute de base » · Formation « Volontariat, rencontre de l’autre et écoute : si on commençait par s’écouter » Quoi de neuf ? 20 · Renouvellement de notre Conseil d’administration · Renouvellement de notre agrément  et saut de classe Régions à la Une 22

PARTEN’R

Institutions28 Présentation du site de Libramont- VIVALIA Établissements scolaires 29 Une après-midi pas comme les autres…

Du 26 au 28 septembre → Bruxelles p. 19 Formation « Volontariat, rencontre de l’autre et écoute : si on commençait par s’écouter » 15 octobre → Bruxelles Réunion d’information – volontariat  à la clinique Saint-Jean

p. 23

18 et 24 octobre → Liège Formation « Écoute de base »

p. 18

19 octobre → Wavre Réunion de projets solid’R et  de partage entre volontaires

p. 23

23 et 24 octobre → Namur  Salon du volontariat

p. 26

26 octobre → Verviers Réunion de projets solid’R

p. 27

9 novembre → Arlon p. 22 Réunion d’évaluation et de projets solid’R 23 novembre → Liège Réunion de projets solid’R

p. 26

5 et 12 décembre → Bruxelles Formation « Écoute de base »

p. 18

2e semaine de décembre → Namur  Réunion de projets solid’R

p. 27

SOLID’R

Projets solid’R 30 « Un toit, un espoir » Fonds Camille Lambert 31 Soyez les « ambassadeurs » d’un projet pour l’Afrique !

Colophon Rédaction  Martine De Booseré et toute l’équipe de Volont’R Mise en page  Média Animation asbl Photos  flickr, Volont’R Éditrice responsable  Martine De Booseré Coordination  Delphine Crombez Si l’une de vos connaissances le souhaite, elle peut s’abonner annuellement à notre trimestriel pour la somme de 5 euros. Il suffit de verser cette somme sur le compte IBAN BE39 0682 0117 7219 avec comme communication « Abonnement Volont’R ».


édito Nous voilà à l’aube d’une nouvelle année avec de nouveaux projets, de nombreuses envies. Si vous ne le saviez pas, les projets de notre association fonctionnent suivant l’année académique. Ces projets d’année sont des activités transversales qui se développent et se créent dans un temps limité. Vous avez pu découvrir certains de ces projets comme l’exposition « Regards » et son évolution dans l’animation « À la croisée des regards ». Ces projets rythment et rassemblent nos forces autour du volontariat relationnel. L’année passée, toute l’équipe a travaillé pour la réalisation des 50 ans, qui fut une journée fédératrice à plus d’un titre. En effet, chaque membre de Volont’R avait sa responsabilité et sa spécificité dans l’organisation de cette journée festive. Cette année, nous allons garder cette dynamique pour vous proposer une assemblée générale renouvelée. Pour le moment, nous n’avons pas encre les détails précis de cette AG. Mais nous connaissons les bases, le cadre et nous avons surtout l’envie de mettre sur pied une rencontre encrée dans l’air du temps et qui mette en valeur le volontariat relationnel dans tous ses états. Pour le moment, je ne peux vous donner plus de détails car, comme vous le savez, l’écriture de l’édito est un exercice d’anticipation, étant donné que j’écris cet édito en juin et que le carnet du Volont’R est publié à la rentrée. Je vous souhaite une bonne rentrée. Ambroise Thomson


4 Qui sommes-nous ?

Repè’r

Fondée au début des années 1960, Volont’R (anciennement Volontariat d’Entraide et Amitié) est une asbl reconnue depuis 1982 en tant que service de jeunesse par la Communauté française. Notre objectif principal est de promouvoir l’engagement gratuit des jeunes et l’émergence d’une citoyenneté responsable au travers de différentes activités de volontariat à caractère social. Concrètement, nous proposons, à Bruxelles et en Région wallonne, du volontariat centré sur le relationnel et l’écoute de l’autre dans diverses institutions : cliniques, maisons de repos, crèches, écoles de devoirs, centres pour personnes handicapées… Le volontariat que nous proposons est ouvert à tous à partir de 17 ans et participe au développement personnel au travers, notamment, d’une prise d’autonomie, d‘une ouverture à la tolérance et aux différences. Lié à un désir de s’impliquer dans la société, il permet la découverte d’un milieu professionnel, de réalités sociales et la création de liens de qualité au sein de nos diverses institutions partenaires. Cette démarche citoyenne peut s’inscrire de différentes manières : volontariat hebdomadaire dans un service hospitalier, animation d’une après-midi en maison de repos, semaine de volontariat dans une crèche… Nous collaborons également étroitement avec les établissements scolaires dans le cadre de l’organisation de retraites sociales durant lesquelles nous assurons l’encadrement des jeunes. Des animations sur des thématiques en lien avec nos activités (la personne âgée…) sont également mises en place en collaboration avec les professeurs. Parallèlement au volontariat relationnel en institutions, nous soutenons financièrement des projets de solidarité en Belgique et à l’étranger. En tant que volontaire chez nous, vous avez ainsi la possibilité de proposer un projet qui vous tient à cœur et pouvoir le concrétiser ! (Voir rubrique Projets soVolont’R, c’est chaque année : lid’R) k Des volontaires de tous âges, dont près de 500 jeunes qui s’enga­gent régulièrement auprès de patients, d’enfants, de personnes âgées ou handicapées. k 150 institutions partenaires à Bruxelles et en Wallonie. k Des projets solid’R soutenus en Belgique et à l’étranger.


Repè’r

Qui sommes-nous ? 5


6 Site à la Une

Génération Proches

Repè’r

www.generation-proches.com

Génération Proches est un magazine digital qui plonge au cœur du quotidien des aidants familiaux à travers des portraits de couples aidants-aidés et des enquêtes en régions. Ces films portent un regard inédit sur le quotidien et sur la diversité des situations auxquelles l’entourage est confronté ainsi que les réponses apportées par les pouvoirs publics. L’objectif du site « www.generation-proches.com » est de plonger au cœur de l’aide en région. Durant une année, journalistes et photographes ont mené des investigations au plus près du terrain, sous la forme d’un véritable tour des régions. Leurs travaux permettent de mieux comprendre les modes de vie et les attentes de cette nouvelle génération. Voici un exemple de reportage : le temps d’un week-end, Mat Jacob a partagé le quotidien de Jérôme, jeune autiste de 20 ans. L’objectif de ce reportage était de réaliser une série d’images mais aussi de captations audio, sous la forme d’ambiances ou d’interviews. Cette nouvelle approche « plurimédias » permet de rendre compte de la proximité qui existe entre Jérôme et ses parents. Car, à 20 ans et atteint d’un autisme dit de « haut niveau », Jérôme est aujourd’hui relativement autonome : il peut s’exprimer parfaitement et se déplacer par lui-même dans la ville. Voici ce qu’en pense le journaliste Mat Jacob : « Le seul aspect visuel s’avérait donc limité. Durant tout un week-end hors de son centre spécialisé, je l’ai suivi auprès de ses parents. Ces derniers ont appris la maladie de leur fils lorsqu’il avait quatre ans. Ils ont alors passé de longues années à se battre pour comprendre et appréhender l’autisme de Jérôme, en cherchant de l’aide auprès de familles et d’associations. Aujourd’hui, si le combat continue, leur mode de vie m’est apparu serein, installé et débordant d’affection. Un quotidien fait de compréhension envers Jérôme et le monde extérieur, de rituels rassurants et surtout, d’une intarissable énergie. » Découvrez ces différents témoignages sur ce site très clair où le « plurimédias » prend tout son sens.


Repè’r

Formations extérieures 7

R  Le saviez-vous ?

En tant que volontaire chez Volont’R, si vous souhaitez suivre une formation à l’extérieur, vous avez droit à un forfait de formation de 75 euros par an : il suffit de nous envoyer votre attestation de suivi de formation.

Voici quelques formations d’organismes extérieurs qui pourraient vous intéresser. Centre de Formation d’Animateurs asbl Service de Jeunesse et de promotion des travailleurs socioculturels agréé par le Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles et par la COCOF comme Opérateur d’insertion socioprofessionnelle. Faire un spectacle en 4 jours Voici une formation qui vous offrira l’expérience de la création d’un spectacle en groupe, en utilisant les ressources de chaque individu. Au programme : des activités pour découvrir le théâtre, créer un climat de confiance dans un groupe et déclencher rapidement une situation théâtrale. Des outils techniques pour affiner la qualité théâtrale des scènes créées seront également proposés. R  9, 10, 23 et 24 septembre 2013 à Bruxelles Infos-inscriptions  02 515 25 86 L’Office de la Naissance et de l’Enfance L’Office de la Naissance et de l’Enfance est l’organisme de référence de la Fédération WallonieBruxelles pour toutes les questions relatives à l’enfance, aux politiques de l’enfance, à l’accompagnement médico-social de la mère et de l’enfant, à l’accueil de l’enfant en dehors de son milieu familial et au soutien à la parentalité. 02 542 12 11 www.one.be L’autonomie en question Entre « faire tout tout seul » et « ne pas décoller des jambes de l’adulte » où se situe l’autonomie ? Pourquoi est-elle intimement liée à la relation ? Comment se développe-t-elle, dans quelles conditions et dans quel cadre ? A travers les différents moments de vie de la collectivité, quelle place peut prendre l’accompagnant pour soutenir l’enfant dans le déploiement de son autonomie ? R  9, 16, 23 et 30 septembre 2013 à Bruxelles.  Plus d’infos  F.R.A.J.E  02 800 86 10. Inscriptions : www.one.be, onglet « publications professionnelles » puis « formations » et cliquer sur le bouton « version pdf » de la brochure formation continue 0-3 ans.


8 Fais passer…

Repè’r

Lecture utile Vous vous sentez freinés dans vos études… Vos enfants buttent face aux évaluations ? Manque d’organisation ? De confiance en vous ? Peur de la page blanche ou de l’examen ? Difficulté de mémorisation, de structuration, de prise de notes ? Voici des réponses aux difficultés les plus souvent vécues par nos étudiants et notre entourage basées sur des observations, leurs demandes, mais aussi sur des pratiques de coach, professeur de méthode, enseignante… Ce petit livre pratique est une manière de vous coacher, étudiants et parents de jeunes adolescents, vers une mise en réussite. Vous le trouverez déjà à l’UOPC et bientôt chez Agora. Quelques librairies commencent à le proposer. Et sur le site de l’éditeur, vous aurez la possibilité de le commander en format papier ou pdf. Vous verrez davantage d’explications sur : www.e-tude.be Nora Ben Ayad et Rosemay Dekyvere, Guide pratique pour réussir votre métier d’étudiant dans l’enseignement secondaire et supérieur, éd. E-tudes, Bruxelles, avril 2013

Quatrième colloque wallon des soins palliatifs Le colloque wallon des soins palliatifs est devenu un événement incontournable dans le secteur de l’accompagnement de la fin de vie. Cette année, pour sa quatrième édition, ce colloque aura lieu les 10, 11 et 12 octobre 2013 à Louvain-la-Neuve et sera consacré à la réflexion éthique dans la pratique des soins palliatifs. Il entend offrir un moment privilégié de ressourcement et de réflexion à toute personne susceptible d’être amenée à accompagner ou penser les soins liés à la fin de vie. Le jeudi sera centré sur l’éthique du soin et les apports des soins palliatifs sur le plan sociétal. Le vendredi seront abordées les valeurs mises à l’épreuve dans la pratique des soins palliatifs (prise en charge de la douleur, sédation et communication, relation soignant-soigné, éthique et spiritualité laïque…). Le samedi sera exclusivement consacré à la question de l’euthanasie. Basé sur une approche pluridisciplinaire, ce colloque est proposé conjointement par l’asbl Pallium (Plate-forme de concertation en soins palliatifs du Brabant wallon), le GEFERS (Groupe francophone d’études et de formations en éthique de la relation de service et de soin), et la Fédération wallonne des soins palliatifs. Lieu  Aula Magna Terrasse de l’Aula, 4 à 1348 Louvain-la-Neuve Contact infocolloque2013@palliatifs.be Téléphone  010/84 39 61 Toutes les infos du colloque sont visibles sur le site : www.soinspalliatifs.be


Repè’r

Fais passer… 9

Colloque de la Ligue Alzheimer Belgique Cette année, leur 13e colloque est co-organisé avec Infor-Homes Bruxelles et il aura pour thème « Un cadre de vie adapté au malade Alzheimer : utopie ou réalité ? ». Il se tiendra le 17 septembre 2013 (de 8 h 30 à 13 h 30) à l’ULB, Salle Dupréel (Bât. S), 44 avenue Jeanne à 1050 Bruxelles. Vous êtes invités à bloquer cette date dans vos agendas respectifs et à réserver vos places par mail via info@alzheimerbelgique.be ou par téléphone/fax : 02 428 28 10 (de 9 h à 12 h). L’inscription est effective dès réception du paiement (ATTENTION ! Le nombre de places est limité !).

Écouter pour accompagner  Fonder une pratique, Pierre Reboul Manuel destiné aux personnes engagées dans l’écoute, cet ouvrage constitue un outil de base pour guider dans sa pratique tant le bénévole que le professionnel. Fruit d’une longue expérience de bénévolat, cet ouvrage est une « caisse à outils » adaptée à l’exercice d’une fonction nécessitant disponibilité, cohérence, travail d’équipe, déontologie, éthique… Il se compose de six parties : – les points d’appui : se former, être soutenu, conserver une juste distance ; – le cadre des activités : respecter un cahier des charges, différencier bénévolat d’accompagnement et bénévolat de service, identifier ses interlocuteurs ; – l’engagement : cerner les constantes, identifier les différents types d’accompagnement, éclaircir ses motivations ; – la parole : les non-dits, le silence… ; – l’écoute : écouter, s’écouter soi-même, communiquer non verbalement… ; – les implications liées à l’engagement : temps, questionnements… Ces différentes parties comprennent de nombreux exemples permettant d’illustrer le propos. Cet ouvrage est un guide-ressource pour asseoir sa pratique, la renforcer. Au sein d’une association, d’une institution, il sera apprécié pour servir de référence à la mise en place d’un parcours de formation. Pierre Reboul, Écouter pour accompagner, Fonder une pratique, éd. Chronique sociale, coll. Synthèse. Comprendre les personnes, 2013. www.chroniquesociale.com


10 Dossier

repè’r

Entrée en maison de repos, « Je veux garder mon indépendance le plus longtemps possible, je ne veux pas non plus être une charge pour mes enfants et j’essayerai d’éviter la maison de repos car elle symbolise encore aujourd’hui, pour moi en tout cas, l’enfermement que je refuse catégoriquement, même le jour où je ne saurai plus m’assumer à 100 % » E., 78 ans (1) Olivier Gerards

Chacun de nous imagine terminer sa vie chez soi, si possible sans trop de soucis de santé, entouré de ses proches. Malheureusement, nous savons aussi qu’il n’est pas impossible que nous passions nos dernières années d’existence dans une maison de repos… Et même si cela concerne actuellement moins de 10 % des plus de 60 ans, l’entrée en maison de repos est rarement vécue de manière positive. En sachant que la majorité de ces entrées font suite à une hospitalisation ou à un problème de santé, c’est donc en général une situation non désirée et rarement préparée. Quel que soit le type d’institution et malgré la qualité de l’ac-

 www.flickr.com/sizima


Repè’r

Dossier 11

angoisse ou soulagement ? cueil et de l’encadrement des nouveaux résidents, pour la plupart des personnes âgées, c’est une véritable agression et, pour les familles, un moment de crise qu’elles devront surmonter.

Tout quitter… Devoir tout quitter, pour recommencer une nouvelle vie que l’on n’a pas choisie, voilà à quoi est confrontée la personne âgée qui arrive en institution. « Entrer dans cette maison de repos c’est l’arrêt et le changement de tout ce qui faisait ma vie : la mort de mon mari, ne plus avoir ma maison, la dégradation de ma santé, plus de mobilité. » (2) « C’est triste, j’ai laissé beaucoup derrière moi, on y pense beaucoup. Ça demande une adaptation. Maintenant, j’ai seulement une chambre. » (2) Ce sentiment de tout quitter peut être quel­ que peu atténué quand la personne âgée peut emmener un certain nombre d’objets (ce qui est le cas dans la majorité des maisons de repos) mais elle devra alors faire un choix dans ses souvenirs. Ajouter à cela que ce qu’elle ne pourra plus utiliser sera soit jeté, symbolisant l’inutilité de son histoire ; soit légué en héritage, symbolique de ce qui est donné après la mort qui devient, de ce fait, encore plus présente ; soit laissé sur place comme si le temps s’arrêtait.

Le nouveau résident qui intègre l’institution traverse différentes crises : • Une crise sociale, car la personne âgée prend, d’autant plus, conscience de son inutilité et peut avoir la sensation d’être un poids pour sa famille. • Une crise d’identité, ne plus avoir de rôle à jouer entraîne inévitablement une perte de l’estime de soi. • Une crise d’autonomie, la dépendance physique et/ou psychique étant la crise la plus importante, touchant à la liberté et à la fierté de la personne. Bien entendu, le vécu de ces différentes crises par la personne âgée dépendra de l’accueil et de l’encadrement dans l’institution, de l’implication de la famille dans l’accompagnement de son proche parent, mais aussi de la présence de volontaires qui, par une écoute attentive et indépendante, pourront apporter un certain réconfort. Les sentiments et le vécu de la personne seront également forts différents s’il s’agit d’un choix réfléchi, mais encore faut-il envisager ce changement de lieu de vie sereinement. « On ne réfléchit en général qu’aux choses qui nous intéressent, si un jour je dois aller en maison de repos, je n’aurai pas le choix, alors pas la peine de se faire du mal à l’avance… sans être certain de s’y retrouver. » (2)


12 dossier

Vivre en maison de repos… Devoir vivre dans une institution c’est devoir se soumettre à la vie de groupe et s’adapter au nouveau lieu et à cette nouvelle vie. « Se soumettre à une vie de groupe après avoir été indépendante et autonome est difficile. » (2) « Il faut s’habituer au fait de ne plus vivre seule, de se trouver à plusieurs dans une chambre, c’est une étape de la vie et de plus, on se dit que c’est la dernière. » (2) Cependant, le fait de se sentir entouré, de ne plus se sentir seul peut aussi être perçu de manière positive. « L’ambiance est tellement bonne et familiale que je préfère cela aux conditions de vie dans ma demeure. » (2) « Je me suis sentie revivre. Je suis entourée de personnes que je peux aider. Je suis utile à quelqu’un. » (2)

G

Il serait donc réducteur de penser que l’entrée en maison de repos n’est ressentie par les personnes que de manière négative. C’est en effet pour certains un véritable soulagement. Par exemple, le fait de ne plus avoir à s’occuper des soucis domestiques ou le sentiment de se sentir en sécurité.

Repè’r

« Je n’ai plus de tracas. Tout est pris en charge par le personnel : nourriture, entretien, papiers administratifs. » (2) « J’étais traumatisée par le fait de rester seule la nuit à mon domicile, peur d’être harcelée par des inconnus. Je n’étais plus capable d’entretenir ma propriété, ce qui me stressait. » (2) « À la maison, j’étais souvent seule. J’avais peur de tomber ou de devenir ma­lade. Ici, je suis contente et tranquille ; à chaque moment, il y a quelqu’un. » (2) Les principales difficultés d’adaptation à la vie en institution proviennent du changement de repères difficiles à accepter pour certains, des problèmes d’intégration dans un groupe, d’horaires stricts à respecter, de la dépendance dans laquelle se sentent les personnes âgées vis-à-vis du personnel et de la famille.

Et pour la famille… Pour les membres de la famille, le placement d’un parent en institution n’est pas non plus une situation facile. Il leur est d’ailleurs bien souvent difficile, voire impossible, d’annoncer à la personne âgée qu’elle va entrer en maison de repos. Cette situation entraîne des sentiments ambivalents mêlant souffrance et soulagement.

Vieillissement de la population Les prévisions d’évolution de la structure des âges en Belgique « montrent » qu’en 2025 une personne sur cinq aura plus de 65 ans et 3 % de population aura plus de 85 ans. Le vieillissement de la population va entraîner un accroissement du nombre des personnes invalides nécessitant un encadrement spécifique que ce soit en institution ou via une aide à domicile. En fonction du développement de l’aide à domicile, qui reste une priorité pour les pouvoirs publics, le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE) estime qu’il faudra d’ici 2025 de 27 000 à 45 000 nouveaux lits de maison de repos pour l’ensemble du pays !


dossier 13

 www.flickr.com/cayusa

Repè’r

D’un côté, souffrance de devoir placer un proche : ils se sentent coupables de « l’abandonner ». Ils peuvent considérer ce placement comme un échec car ils confient le travail à des professionnels. « N’y avait-il pas d’autres solutions ? N’est-ce pas faire preuve d’égoïsme ? « Il s’est toujours bien occupé de nous et nous ne sommes même pas capables de nous en charger ? » (2) Sentiment qui peut être renforcé par le regard des autres et de la société. « Que vont penser les voisins ? » (2) De l’autre côté, il y a aussi un sentiment de soulagement car, bien souvent, l’entrée en maison de repos est nécessaire vu que la prise en charge était devenue trop lourde à assumer, par exemple dans le cas de dé-

mence. On est rassuré de savoir le proche entre de bonnes mains. « Son état de santé s’est dégradé, avec le travail et la vie de famille cela devenait impossible à gérer… nous étions stressés à l’idée qu’il soit seul, maintenant nous avons l’esprit plus tranquille. » (2) Les familles ne prennent pas toujours conscience de l’ambivalence de leur sentiment. Il n’est pas rare que ce ressenti s’exprime de manière détournée, par exemple, par de l’agressivité vis-à-vis de la personne âgée ou des soignants.

Renversement des générations… L’arrivée d’un proche en maison de repos opère des remaniements dans la cellule fa-


14 Dossier

miliale. Ce sont les descendants qui prennent désormais en charge leur ascendant. Ce renversement des générations, n’est pas propre à l’entrée en maison de repos mais survient également lorsqu’un parent ou un grandparent perd une partie de son autonomie obligeant les enfants à le prendre en charge. Cette transformation des rapports à leur proche peut raviver d’anciens conflits, engendrer des règlements de comptes ou ranimer des jalousies, entraînant une dégradation des relations familiales. La maison de repos représente souvent le dernier lieu de vie de la personne âgée. Même s’ils savent que la mort viendra tôt ou tard, le début de cette dernière étape dans la vie de leur proche les rend plus conscients de la proximité de leur disparition. Anticiper ou imaginer la mort de leur proche est bien évidemment difficile pour la famille.

repè’r

Face à ces différents sentiments et pour lutter contre cette angoisse, la famille met en place différentes défenses allant de la surprotection à l’abandon de leur proche. Les familles peuvent l’exprimer en cherchant à tout maîtriser, par exemple, en voulant tout faire à la place du résident ou en « hyperstimulant » le proche afin de maintenir la vie à tout prix. Ce comportement peut créer des tensions dans les relations entre la famille et la personne âgée car la famille nie les besoins réels de la personne âgée. Cette dernière peut alors adopter des attitudes d’opposition, de repli ou d’agressivité face à sa famille. À l’inverse de familles surinvesties, d’autres ne viennent jamais rendre visite à leur proche, car leur souffrance est trop grande ou le sentiment de culpabilité trop important. La fuite leur semble le seul moyen de faire face.

 www.flickr.com/extranoise


repè’r

Bien évidemment le comportement des familles n’est pas toujours aussi tranché, de nombreux facteurs entrant en ligne de compte dans l’accompagnement d’un proche en institution. À commencer par les raisons de ce « placement » : est-ce un choix personnel, les suites d’un problème de santé ou du décès du conjoint. La question financière entre également en ligne de compte : est-ce que la pension est suffisante ? Qui va payer les suppléments ?

 www.flickr.com/fortunemegastore

Les problèmes que rencontre la famille lors de l’entrée d’un proche en maison de repos peuvent également se répercuter sur les rapports entre la famille et l’institution. L’attente des familles est quelquefois importante, attendant des professionnels de réussir là où ils se sont montrés défaillants. Les institutions, conscientes de ces difficultés, essayent d’intégrer au maximum les familles dans l’accompagnement de leur proche.

Dossier 15

À chacun son histoire… En tant que volontaire, lors de la rencontre avec un résident, il est important de se rappeler qu’il ne s’agit pas simplement d’une « personne âgée » mais avant tout d’une « personne ». Quelqu’un qui a un vécu, une histoire personnelle et familiale. Une personne qui, malgré ses handicaps ou ses troubles de mémoire, sera certainement ravie de vivre des petits moments de partage et d’échange. Lorsqu’il s’agit d’un nouveau résident, soyons attentifs aux angoisses et au stress que peut entraîner cette rupture, cette véritable agression que peut représenter l’entrée en maison de repos. Soyons conscients du rôle que nous avons à jouer en lien avec les membres du personnel pour, dans la mesure du possible, adoucir ce passage.


16 dossier

Repè’r

Différents types d’institutions Maison de repos Ces institutions s’adressent à des personnes de plus de 60 ans qui y résident de façon habituelle. Le logement mais aussi les services collectifs, les aides à la vie journalière et, si nécessaire, des soins y sont organisés. Ces établissements peuvent être publics ou privés et doivent être agréés par la région (wallonne, bruxelloise, flamande) Maison de repos et de soins La plupart du temps, il s’agit d’un certain nombre de lits dit « de soins » intégrés dans une maison de repos. Ces « lits « sont réservés à des personnes fortement dépendantes mais ne nécessitant plus une prise en charge par une institution hospitalière. Résidence service Ce type d’institution propose le logement et des prestations « à la carte ». Cette formule permet de garder une vie indépendante tout en garantissant la mise à disposition de services : repas, ménage, aide à la vie journalière. Centre de soins de jour Comme son nom l’indique, ces centres accueillent, pendant la journée, des personnes âgées de soixante ans au moins en perte d’autonomie, qui y bénéficient de soins familiaux et ménagers et, au besoin, d’une prise en charge thérapeutique et sociale. Ces établissements sont souvent situés au sein d’une maison de repos ou en liaison avec elle. Centre de court séjour Établissement d’hébergement, médicalisé ou non, visant à assurer la sécurité matérielle, affective et psychologique des personnes âgées pour une durée de séjour qui peut varier de quelques jours à quelques semaines.

Films à voir ou revoir Mariette, Christophe Reyners, « À 90 ans, sans savoir ce qui lui arrive, ma grand-mère est placée dans un home. Impuissant, ne sachant que faire, je ne pouvais la prendre avec moi ; j’ai voulu la filmer et raconter cette histoire absurde, cet être qu’on a aimé, qu’on aime et dont on ne sait que faire. » Les Vieux de la vieille, Gilles Grangier, 1960 Tiré d’un roman éponyme de René Fallet, un classique du cinéma français qui pose un regard ironique sur la vieillesse.


Repè’r

dossier 17

Sites et associations Infor-home asbl Informations sur les maisons de repos, défense des personnes âgées en institution, écoute en cas de conflits ou de maltraitance. •  Région de Bruxelles 59 boulevard Anspach à 1000 Bruxelles. Téléphone : 02 219 56 88 www.inforhomes-asbl.be •  En Wallonie 22 avenue Cardinal Mercier à 5000 Namur. Tél. : 070 24 61 31  081 22 85 98 www.inforhomeswallonie.be www.lesmaisonsderepos.be Site d’information et de communication pour les seniors, les personnes du troisième et du quatrième âge et les professionnels de la santé.

Lectures Le ressenti des personnes âgées à leur entrée en maison de repos ou en maison de repos et de soins, Annick Vandenhooft et Isabelle Collet, 2010, Observatoire de la santé en Wallonie. (1) Envie de vie ! Produire de la qualité de vie, en maison de repos… ça ne s’improvise pas, collectif, mai 2010, UCP mouvement social des aînés asbl.

 www.flickr.com/grantmac

La maison de repos du 21e siècle : un lieu de vie convivial, soins inclus, Valentine Charlot, Nathalie Cobbaut, Jan De mets, Bie Hinnekint, Magda Lambert, avril 2009, Fondation Roi Baudouin. L’entrée en maison de retraite, une lecture systémique du temps de l’accueil, Thierry Darnaud, octobre 1999. (2) Vieillir en maison de repos : quiétude ou inquiétude ?, Marie-Thérèse Casman, Valérie Lenoir, Bernadette Bawin Legros, mars 1998, Université Liège. Nous deux/Da Solo, roman de Nicole Malinconi, novembre 2002. Le géranium de Monsieur Jean, roman de Michel Torrekens, décembre 2012.


18 Formations Les formations chez Volont’R Quand et comment s’inscrire ? Jusqu’à 10 jours avant le premier jour de formation, par mail severine@volontr.be ou par téléphone 02 219 15 62. L’inscription sera effective dès réception du paiement (compte IBAN BE39 0682 0117 7219). Désistement En cas d’annulation par un participant, Volont’R remboursera ses frais d’inscription s’il s’est désisté minimum 15 jours avant le premier jour de formation. Dans le cas contraire, Volont’R se verra dans l’obligation de lui facturer les frais d’inscription. Volont’R se réserve le droit d’annuler une formation si le nombre d’inscrits est insuffisant ou en cas de force majeure. La totalité des frais d’inscription sera alors remboursée aux participants. Tarif préférentiel pour nos membres Tout volontaire de Volont’R bénéficie d’un tarif préférentiel pour les formations organisées par l’association. De plus, le paiement de l’inscription pour la formation « Écoute de base » est remboursé aux volontaires de notre asbl en fin de formation ! Engagement Les participants s’engagent à assister à l’entièreté des modules concernés et à respecter les horaires. La personne de référence pour l’organisation des formations : Séverine Galant, severine@volontr.be, 02 219 15 62

VOLONT’r

Í Formations « Ecoute de base » Cette formation a pour but de répondre aux besoins des volontaires, de découvrir comment être à l’écoute de l’autre et d’apprendre à reformuler. Elle développe la théorisation des règles d’une bonne écoute. Elle donne les clefs pour comprendre quand concrètement les volontaires sont écoutés/à l’écoute. Lors de cette formation, les volontaires apprendront le concept de la carte du monde qui est unique pour chacun. Public Cette formation s’adresse à toute personne qui exerce ou qui veut commencer du volontariat. Méthode Au cours de la formation, les participants mettront en pratique les concepts théoriques. Formatrice La formation est dispensée par Madame Emmanuelle Charlier, licenciée en psychologie, Certificat européen de psychothérapie, Master P.N.L. Prix – La formation est gratuite pour les membres de Volont’R. – Le prix est de 20 euros pour les demandeurs d’emploi et les étudiants. – Le prix est de 40 euros pour les personnes extérieures. Dates et lieux La formation se déroule sur deux journées de 9 h 30 à 16 h. Cette formation aura lieu : –  les 18 et 24 octobre 2013 à Liège –  les 5 et 12 décembre 2013 à Bruxelles


Volont’r

Formations 19

Pour rappel, n’oubliez pas notre formation « Volontariat, rencontre de l’autre et écoute : si on commençait par s’écouter », en résidentiel pour jeunes des 26, 27 et 28 septembre 2013. Lieu  Bruxelles, auberge de jeunesse J. Brel Renseignements et inscriptions Séverine Galant au 02 219 15 62  ou severine@volontr.be

témoignage

Deux journées de formation avec Emmanuelle Charlier, pour ceux qui la connaissent, on n’en sort pas… comme « avant » ! La formation « Accompagner la personne âgée qui entre en maison de repos » nous a permis de décoder ce que la personne âgée vit lors de son entrée en maison de repos. Le groupe, pour la plupart des jeunes, a été confronté à ce que ce sera (serait ?) ce moment pour chacun d’entre nous dans quelques années, ce que cela nous inspire comme images, changements, vécus, peurs… Et de là, comment entrer dans une relation avec la personne âgée confrontée à cette situation : oser écouter ses émotions, accompagner son cheminement et ses transformations, tout en gardant une juste distance. Une formation qui reste pleine d’espoir : des gestes « simples » tels qu’un regard, un geste, une attitude nous rappellent qu’il est toujours possible de briser la solitude de cette personne qui, comme nous, aime, rêve, vit ! Et pour nous, quelle serait la Maison de Repos de nos rêves ? Irene, animatrice région de Namur et Bruxelles


20 Quoi de neuf ?

Volont’r

Renouvellement de notre Conseil d’administration L’assemblée générale de Volont’R, en date du 20 avril 2013, a réélu deux administrateurs qui arrivaient déjà à la fin de leur mandat de 4 ans et qui désirent prolonger leur investissement, à savoir : Charles Petit, notre président et Séve­rine Verscheure, secrétaire.

Charles Petit

Séverine Verscheure

Un nouvel administrateur a été élu à l’unanimité : Javier Cano Andreu, formé en GRH, ce qui apportera un soutien à la coordination dans la gestion du personnel. Bienvenue à lui !

témoignage

Bonjour, Je suis Javier, un jeune Espagnol qui réside à Bruxelles depuis deux ans. Dès que s’est présentée l’occasion de faire partie de Volont’R, je n’ai pas hésité à postuler pour le poste d’administrateur. Mais pourquoi Volont’R ? Parce que c’est une asbl gérée pour les jeunes et par les jeunes, avec des valeurs telles que le développement des personnes et le respect. C’est pour cela que je suis là et fier d’avoir rejoint Volont’R.


Volont’r

Quoi de neuf ? 21

Pour rappel, les autres membres de notre CA sont : Gérald Vanderkelen, trésorier, Madhu Sharma et Caroline Baus.

Gérald Vanderkelen

Madhu Sharma

Caroline Baus

Nous les remercions tous vivement pour leur engagement volontaire régulier dans la gestion de l’association.

Renouvellement de notre agrément et saut de classe Notre association est reconnue comme service de jeunesse par la Communauté française depuis 1982. Le secteur jeunesse s’est vu doté d’un nouveau décret en 2009 et chaque organisation de jeunesse a été appelée à renouveler sa demande de reconnaissance dans ce cadre en rentrant un dossier au service de la jeunesse début 2012. Chaque service de jeunesse est classé notamment en fonction du nombre d’activités qu’il organise annuellement. Le dernier décompte, année 2011, nous a permis d’obtenir un financement supplémentaire via l’obtention d’un saut de classe. Si l’enveloppe budgétaire l’avait permis, nous aurions pu obtenir un second saut de classe, ceci en justifiant uniquement une seule des missions effectuées par Volont’R à savoir : la formation des jeunes, des volontaires et des professionnels. Nous remercions déjà Mme Huytebroeck, ministre de la Jeunesse et la Fédération WallonieBruxelles de cette reconnaissance et de ce soutien financier supplémentaire même si celui-ci, vu les contraintes budgétaires, ne rencontre pas totalement notre demande ! Cependant, à l’heure où nous écrivons ces lignes, nous espérons toujours obtenir le supplément de subventions auquel nous avons droit car nous rentrons une nouvelle demande dans le cadre de la possibilité exceptionnelle finalement octroyée en cette fin juin 2013 de réitérer notre demande initiale. À suivre donc…


22 Régions à la Une

volont’r

Arlon Réunion d’évaluation et de projets solid’R Libramont Comme chaque année, l’argent des cotisations versées par les institutions lorsque vous allez faire du volontariat est mis à votre disposition pour présenter et faire soutenir des projets de solidarité ! En 2013, 518,17 € sont disponibles. La réunion de présentation et de vote aura lieu le samedi 9 novembre 2013 de 10 h 30 à 12 h 30, à Arlon. Les dossiers sont à me remettre pour le 18 octobre au plus tard. Les dossiers vierges et toutes les infos sont disponibles sur simple demande au 02/219.15.62 ou par mail severine@volontr.be. Avis donc aux volontaires qui voudraient présenter un projet ! Cette réunion sera également l’occasion d’avoir un petit échange sur l’année écoulée et sur les nouvelles de la région. J’espère tous vous y retrouver !

Nouveaux venus : bienvenus !

Cela ne vous aura pas échappé dans le titre de cette rubrique : « Libramont » ! En effet, nous avons signé une nouvelle collaboration avec la clinique de Libramont, depuis mars 2013. Afin de pouvoir rencontrer et encadrer les volontaires sur le terrain, nous avions également besoin d’une nouvelle responsable régionale. Catherine Stévenin a accepté avec enthousiasme de relever le défi ! Voici une petite présentation. Catherine Bénédicte

témoignage

Mon nom est Catherine Stévenin. Infirmière sociale et sophrologue, je suis mariée et j’ai deux filles de 22 et 19 ans. Depuis toujours, j’ai envisagé qu’une fois ma carrière professionnelle terminée je consacrerais une partie de mon temps au volontariat et c’est portée par l’enthousiasme de Bénédicte Jacquet que je me suis engagée dans votre association. Impatiente de mettre mes compétences et ma motivation au service de Volont’R pour l’encadrement des volontaires qui se joindront à l’équipe de la clinique de Libramont, j’espère que nous ferons un long chemin ensemble. Un tout grand merci à Solange et Séverine pour leur accueil. Catherine


volont’r

Régions à la Une 23

témoignage

La région est en plein essor ! Le centre hospitalier de l’Ardenne situé à Libramont porte un réel intérêt à notre association et nous ouvre ses portes. C’est tout simplement au cours d’une conversation entre amies, sur le développement de la région que Catherine a exprimé sa réelle envie d’engagement. Je suis ravie qu’elle se soit proposée d’assurer les relations avec les institutions partenaires dans la région de Libramont et d’y promouvoir le volontariat des jeunes. Sa formation, son enthousiasme, sa volonté de participer à ce projet seront un réel apport à l’association. Merci pour ton engagement et bienvenue à toi Catherine ! De mon côté, je poursuis les contacts avec les volontaires et les institutions d’Arlon et de Virton. Et ensemble nous agirons en étroite collaboration avec Séverine, l’animatrice. Bénédicte

À vos agendas !

Une réunion de projets solid’R et de partage entre volontaires du Brabant wallon se tiendra le samedi 19 octobre 2013 de 10 h à 12 h, à Wavre. Une occasion d’échanger les nouvelles de la région, de dire comment se passe ou s’est passé votre volontariat, de rencontrer d’autres volontaires et de présenter ou de voter pour le projet que vous souhaitez voir soutenir. Cette année, grâce à votre volontariat, 928,77 € sont disponibles sur notre région. Avis donc aux volontaires qui voudraient présenter un projet : le document à compléter et à me renvoyer pour le 4 octobre au plus tard ainsi que toutes les informations utiles sont disponibles sur simple demande au 02 219 15 62 ou par mail severine@volontr.be.

Brabant

Merci de me confirmer votre présence ou votre absence par mail severine@volontr.be ou par téléphone 02 219 15 62. Au plaisir de tous vous rencontrer ou vous revoir !

À la rencontre des tout-petits !

Deux nouvelles crèches collaborent avec Volont’R ! La crèche l’Annonciation (Schaerbeek) et « Petite Espérance » (Woluwe) accueillent des enfants de 0 à 3 ans. Bienvenue aux volontaires motivés par la lecture, les jeux, les animations, la découverte du marché hebdomadaire…

Intéressé(e) par du volontariat à la clinique Saint-Jean ?

Rejoignez-nous à la matinée d’information qui aura lieu le mardi 15 octobre au site Botanique. L’occasion de découvrir ce que ce type de volontariat apporte, ses défis, ses points forts…

Bruxelles


24 Régions à la Une

volont’r

Inscription obligatoire : Monsieur Félix François (coordinateur volontariat à la Clinique SaintJean) au 02 221 90 39.

Des nouvelles du projet hip-hop à Anderlecht  soutenu par « Electrabel, groupe GDF Suez »

Voici le témoignage de Chakib, animateur du projet à l’ULAC.

témoignage

L’atelier hip-hop se passe super bien, nous avons investi un nouveau local spécialement aménagé pour nous (en home studio) dans les locaux, à Anderlecht, de l’asbl « La Boutique culturelle » dont le but est de promouvoir les jeunes talents (cela tombe bien !). En plus, nous avons accès à une petite salle de concert avec sono pour les répétitions. Après un show le 22 juin à « la Boutique culturelle », les jeunes ont gagné le concours du Festival Mixtus, festival de musique urbaine, le 26 juin aux abattoirs d’Anderlecht ! À côté de tout ça, on continue à travailler la compilation qui regroupera tous les jeunes : une vingtaine de chansons sont prévues pour décembre !

Rencontre conviviale

Pour fêter l’arrivée de l’été, l’équipe de volontaires « Comme une bulle d’Oxygène… » s’est réunie le 24 juin pour une rencontre conviviale et enrichissante. Cette soirée a permis de souhaiter la bienvenue aux nouveaux volontaires qui se sont engagés suite à la formation de la mi-avril. Ce fut notamment l’occasion de faire le bilan du trimestre écoulé et de remercier les volontaires pour leur engagement, la soirée étant placée avant tout sous le thème de l’échange et du partage d’expérience.

témoignages

« Cette expérience et la rencontre avec les patients m’ont apporté plus que mes cinq années d’études. » « Ce n’est pas facile de trouver la juste place par rapport aux parents… On sent cette angoisse et on ne sait pas quoi leur répondre… C’est quelquefois un peu frustrant de ne pas pouvoir leur apporter un peu plus de réconfort. »


volont’r

Régions à la Une 25

« Notre place auprès des familles est importante… Avec nous, ils peuvent parler d’autre chose que de la maladie de leur enfant. » « Ce volontariat, ce sont des petits moments, des petits plus pour les patients… » N’hésitez pas à nous contacter si vous désirez rejoindre cette équipe de volontaires.

Dernier appel

Il n’est pas encore trop tard pour faire soutenir un projet de solidarité qui vous tient à cœur. Que ce soit au bout de votre rue ou dans un quartier de Yamoussoukro, il y a certainement une association, une ONG ou une institution qui manque de moyens financiers pour concrétiser ses projets. Ne laissez pas passer cette occasion et contactez-nous sans tarder pour plus de renseignements. Quelques témoignages de jeunes volontaires qui se sont rendus utiles via les retraites sociales.

témoignages

« Durant les trois jours passés à la crèche, j’ai laissé sortir l’enfant qui sommeille toujours en moi et que d’ordinaire je combats. Je me couchais par terre, sautais, rampais, chantais des comptines, et je m’étonnais d’apprécier encore aujourd’hui toutes ces choses. À peine avais-je découvert les bébés, les jouets, que je souriais, puis je me mettais à rigoler sans nulle raison. C’était si plaisant de retomber en enfance. Même si, on ne la quitte jamais vraiment. Une partie de nous reste toujours accrochée directement ou indirectement à cet univers où tout est sage et lumineux. Il serait dommage de perdre cet état d’enfance. Un état qui n’est pas de l’immaturité ou de la sensibilité, mais une manière de voir les choses comme si on les voyait pour la première fois. » Chaïmae « Ce volontariat m’a été très utile… Comme un moment de remise en question. Voir le quotidien de personnes malades m’a donné vraiment envie de profiter de la vie au maximum et de faire attention à sa santé. Je me suis rendu compte que certaines personnes étaient venues pour pas grand-chose et que pour finir leur cas s’était aggravé… C’est injuste parfois… J’ai vu que j’étais sociable et que j’aimais le contact avec les personnes, ce qui m’a d’ailleurs aidée à m’orienter pour mon futur métier. » Julie « Je pense avoir apporté toute ma bonne volonté, ainsi que mon dynamisme. Lorsque je me rendais dans la chambre des patients, souvent plus âgés, je me suis rendu compte que ça leur faisait énormément plaisir de discuter de tout et de rien. Pour ma part, j’étais content quand je sortais de la chambre en sachant qu’ils avaient pris plaisir à discuter. »  Logan

Hainaut


26 Régions à la Une

volont’r

Liège Nous y étions !

Le salon du volontariat de Liège ! Du 17 au 19 mai 2013. Je remercie sincèrement les volontaires qui, à travers leurs échanges et témoignages, ont permis à d’autres de s’intéresser à notre association et de sauter le pas du volontariat relationnel en cité ardente. C’est aussi à cette occasion que nous avons pu mettre en évidence notre exposition « À la croisée des regards » ainsi qu’intervenir à propos des projets solid’R lors de la journée d’étude organisée par le CEDS. Les remarques que vous avez formulées ont été transmises à la province de Liège et permettront d’avoir une nouvelle mouture du salon l’année prochaine ! ! !

Projets solid’R

Je vous rappelle la date du 23 novembre 2013 ! C’est un samedi où vous aurez l’occasion de donner votre voix pour les projets solid’R de Liège… Que vous soyez là depuis un petit moment ou veniez d’arriver, vous êtes les bienvenus ! Pour ceux qui connaîtraient une collectivité à soutenir financièrement, n’hésitez pas à m’interpeller le plus rapidement possible que je puisse vous donner tous les documents nécessaires. Ceux-ci sont à me remettre pour le 1er novembre 2013 au plus tard.

À vos agendas

Pas facile parfois d’être volontaire… ! La prochaine formation à l’écoute aura lieu le 18 et le 24 octobre 2013 à Liège (attention, il faut être libre les deux jours). Que vous soyez là depuis un bon moment ou veniez d’arriver, nous vous recommandons vivement de venir (re)faire une formation qui vous permettra d’avoir des outils concrets. Pour ceux qui auraient envie d’allier l’écoute et les médias artistiques tels que l’impro et le jeu de rôle, une formation spécifique en résidentiel se tiendra à Bruxelles à partir du 26 septembre au soir jusqu’au 29 septembre. Pour plus d’infos, n’hésitez pas à nous contacter.

Namur Salon du volontariat

La ville de Namur organise le troisième salon du volontariat ces 23 et 24 octobre : l’occasion de rencontrer d’autres volontaires, d’assister à des conférences, de voir tout ce qui se fait dans votre région… Bienvenue à tous au stand Volont’R !


volont’r

Régions à la Une 27

Solid’R Namur 2013

Vous connaissez une association (en Belgique ou à l’étranger) que vous aimeriez soutenir ? Vous avez un projet de solidarité qui vous tient à cœur ? Chaque année, Volont’R soutient financièrement des projets présentés par ses volontaires. Ne passez pas à coté de cette opportunité ! Demandez le dossier de candidature à Irene, la date limite pour introduire les demandes est le 9 novembre. La réunion solid’R aura lieu la deuxième semaine de décembre (date et lieu à confirmer).

Les écoles de devoirs de Namur sont à la recherche de volontaires pour accompagner les apprentissages scolaires des jeunes (français, lecture, math, science… niveau primaire et secondaire). Une expérience qui vous permettra d’aller à la rencontre d’autres cultures, d’autres réalités, de transmettre vos connaissances, de susciter l’envie d’apprendre et de découvrir chez les plus jeunes.

Nous remercions tous les volontaires qui, pendant les vacances scolaires, ont pu participer à nos activités pour découvrir un autre moyen d’être citoyen. Nous vous donnons d’ores et déjà rendez-vous aux prochaines vacances pour continuer votre engagement. Solange

Projets solid’R

Exceptionnellement cette année, nous ferons une réunion des projets solid’R au mois d’octobre. C’est ainsi que le 26 octobre 2013, c’est un samedi, vous aurez l’occasion de donner votre voix pour les projets solid’R de Verviers… Pour ceux qui connaîtraient une collectivité à soutenir financièrement, n’hésitez pas à m’interpeller le plus rapidement possible afin que je puisse vous donner tous les documents nécessaires. Ceux-ci sont à me remettre pour le 1er octobre 2013 au plus tard.

À vos agendas

Pas facile parfois d’être volontaire… ! La prochaine formation à l’écoute aura lieu le 18 et le 24 octobre 2013 à Liège (attention, il faut être libre les deux jours). Que vous soyez là depuis un bon moment ou veniez d’arriver, nous vous recommandons vivement de venir (re)faire une formation qui vous permettra d’avoir des outils concrets.

 flickr/Allie Holzman

L’heure de la rentrée… devenez « Passeur de savoir » !

Verviers


28 Institutions

parten’r

Présentation du site de Libramont- VIVALIA Depuis le 1er janvier 2009, VIVALIA regroupe en une intercommunale unique : 6 sites hospitaliers, une polyclinique, 4 maisons de repos (MR) et maisons de repos et de soins (MRS) ainsi que des habitations protégées et une maison de soins psychiatriques. L’hôpital de Libramont est un hôpital général qui propose un ensemble complet de disciplines médicales, de plateaux techniques performants et modernes (urgences, SMUR, USI, quartier opératoire, endoscopie, dialyse, centre de radiothérapie, imagerie médicale, hôpitaux de jour chirurgical et d’oncologie, consultations diverses…) et un ensemble d’unités de soins (maternité, pédiatrie, néonatalogie, médecine, chirurgie). Depuis juin 2013, les centres de gériatrie et de revalidation qui étaient situés à Sainte-Ode, ainsi que l’unité résidentielle de soins palliatifs, l’Aubépine, ont été rapatriés sur le site de Libramont. Depuis fin mars, Volont’R collabore avec l’hôpital de Libramont. Nos volontaires ont accès aux services suivants : deux unités de soins gériatriques et la revalidation. En fonction des demandes, les volontaires pourraient également aller dans les services de médecine, d’orthopédie ou en chirurgie. Une belle occasion pour toutes les personnes de la région de pouvoir faire du volontariat en clinique et près de chez elles !

Intéressé(e) ? Contactez Catherine Stévenin, notre nouvelle responsable régionale volontaire pour Libramont : 0497 435 724 ou c.stevenin@hotmail.be.


parten’r

établissements scolaires 29

Une après-midi pas comme les autres… Comme chaque année, des élèves de l’Institut de la Providence de Wavre sont allés passer une après-midi, en petits groupes, dans deux maisons de repos : la Résidence du Bois de la Pierre à Wavre et la Résidence le Colvert à Céroux-Mousty. Au programme de ces rencontres : mimes, shabadabada, jeux musicaux, chants, crêpes, Wii, bingo, quizz cinéma, salade de fruits, promenade et bien d’autres activités pour se rencontrer et partager un bon moment ensemble. Voici les témoignages de quelques jeunes participants :

témoignages

J’ai adoré le contact avec les personnes âgées. Elles sont très gentilles et très participatives. C’est une chouette ex­­périence à faire. L’échange entre plusieurs générations est super. Je reviendrais les voir avec plaisir !Delphine

C’était un moment vraiment très agréable en compagnie de ces personnes. Un moment chaleureux mais aussi plein d’émotions et de nostalgie car nous pensons à nos proches qui sont aussi passés par là  Aurélie Je suis contente d’avoir pu aller dans un home. Franchement, je m’attendais à pire que ça ! Si les profs n’avaient pas organisé cette visite, je crois que jamais je ne serais allée là-bas ! Souhaïla Avant d’y aller, je n’étais pas vraiment motivée à l’idée d’aller passer une après-midi dans un home mais une fois sur place, ce n’était pas du tout comme je l’imaginais : c’était vraiment chouette ! Si c’était à refaire, je le referais ! Océane J’ai beaucoup aimé ! Je n’avais pas pensé ressortir du home de bonne humeur. Je n’étais pas motivée mais une fois sur place, je ne voulais pas partir. Amandine  J’ai passé une chouette journée là-bas mais je n’aimerais pas en faire mon métier.

Maurine

Super après-midi en compagnie des personnes âgées et du personnel. Je me suis sentie accueillie et l’humour ainsi que la sympathie des personnes âgées m’ont fort touché. Je reviendrais avec plaisir ! Émilie J’aimerais revivre ce genre de journée car ça m’a beaucoup plu. Elle m’a également beaucoup apporté : j’ai, à ce jour, un autre regard sur les personnes âgées et sur le métier d’aide-soignante Émilie C’est une chouette expérience, à faire au moins une fois. Je sais que si je n’avais pas été obligée de la faire, je ne l’aurais sans doute jamais faite Mathilde J’ai bien aimé la journée sociale, on observe et on apprend à parler à d’autres personnes mais je ne veux pas en faire mon métier ! Miguël À refaire, chouette expérience ! Je ne l’aurais pas faite seule. Les personnes âgées que j’ai rencontrées vont me manquer. Magali

Merci à Madame Delmelle et Madame Duby qui accompagnent leurs élèves dans ce projet, merci au personnel des Résidences du Bois de la Pierre et du Colvert qui les accueille et merci aux élèves de 4e technique sociale et 4e service social.


30 Projets solid’R

solid’r

« Un toit, un espoir » Je remercie les volontaires de la région de Liège d’avoir soutenu mon premier projet en Inde, pour les résidents défavorisés de la maison de repos « Sai Home » à New Delhi. Le projet consistait à remplacer les anciens lits et matelas vétustes par une literie médicalisée pouvant assurer un confort correct à des personnes âgées en mauvaise santé. Le matériel a été acheté auprès de Rymsun Technologies, institution spécialisée en fourniture médicale à Delhi. J’ai réalisé ce projet lors de mes deux derniers déplacements en Inde. Lors du deuxième voyage, j’ai eu l’occasion d’assister à l’inauguration officielle des nouvelles infrastructures. Quelle surprise de trouver le logo Volont’R à l’autre bout de la planète ! Pourquoi l’Inde ? Volontaire en Belgique et projet solid’R en Inde : un parfait équilibre entre mon pays natal et mon pays d’origine. Ma connaissance de l’Inde, où je me rends régulièrement depuis de nombreuses années, constitue un atout dans la réalisation des projets. Concrétiser personnellement des projets me permet d’entrer en contact avec des organisations actives sur le terrain, de m’assurer de leur réelle demande, d’y apporter une réponse avec des collaborations locales, et d’en apporter un feedback concret à Volont’R (photos, témoignages…). Quel bonheur de constater de mes propres yeux le bien apporté aux autres, de voir cette joie de bien-être qui leur a été procurée par l’intervention de Volont’R : voir son projet aboutir procure un bonheur inexprimable comme celui d’un rêve qui se réalise ! Madhu Sharma


solid’r

Fonds Camille Lambert 31

Soyez les « ambassadeurs »  d’un projet pour l’Afrique ! Intéressé(e) par le continent africain ? Interpellé(e) par ses problématiques et ses réalités ? Le saviez-vous ? Votre volontariat vous donne accès aux projets du Fonds Camille Lambert !

 www.flickr/h2oalchemist

Ce Fonds – du nom du généreux donateur, ancien volontaire- permet de soutenir financièrement des projets réalisés dans un pays du continent africain. Les projets, proposés par un volontaire de l’asbl, doivent répondre à des besoins d’une communauté locale dans le secteur de l’éducation, de la santé ou de la culture, et être encadrés par une ONG active au niveau local.

Petit rappel historique Ancien volontaire de la région de Huy, Monsieur Camille Lambert, a fait un geste d’une extrême générosité en faveur de notre asbl, en nous léguant une partie de ses biens financiers. Ayant lui-même participé à l’époque à des projets de partenariat au Gabon, son testament précisait que la majeure partie de la somme devrait être utilisée dans le soutien de projets de solidarité sur le continent africain. C’est ainsi que, pour honorer sa mémoire et son engagement pour l’Afrique, Volont’R a décidé de mettre en place, en dehors des projets solid’R, une procédure d’utilisation de ce fonds, appelée « Fonds Camille Lambert ».

Vous faites régulièrement du volontariat et vous voulez relever ce défi ? Demandez-nous le règlement et les documents de candidature ! La date limite d’introduction des dossiers est le 31 décembre 2013. Michel et Irene michel@volontr.be ; irene@volontr.be


Où s’adres ser ?

Sièg 43, rue de la e central Cha T 02 219 15 62 rité, 1210 Bruxelles info@volont   F 02 223 33 56 r.be  Retrouvez Vo www.volontr.be lont’R sur Face book Martine De Bo Coordination oseré  Solange Deber martine.deboosere@volont g  soladjointe@ r.be volontr.be Service com ptabil Michel Van D amme  miche ité l@volontr.be Cellule com municatio Delphine Cro n mbe Ambroise Thom z  delphcommu@volontr.b e son  ambroise @volontr.be Province d u Brabant Séverin W Francine Elias e Galant (animatrice)  seve allon (responsable)  rin eliasfrancine@ e@volontr.be yahoo.fr  T 06 Régio 7 77 30 73 Irène Sestini (a n de Bruxelles ni m at rice)  ire Olivier Gerards (animateur)  ne@volontr.be olivier@volont r.be Prov Olivier Gerards ince du Hainaut (animateur)  olivier@volont La Louvière r.be e Olivier Gerards t Tournai (animateur) Yvette Derbaix Mons (responsable)  yvette.derbaix @proximus.b e  T 065 65 5 P 1 84 Solange Deber rovince de Liège g (a ni matrice)  sola Delphine Cro nge@ mbez (animat rice)  delphine volontr.be @volontr.be Michelle Delac Liège roix (responsab le)  michelle.d elacroix@skyn Stéphanie Del et.be  T 04 371 Verviers hez (responsab  50 82 le)  stephanie. stoquart@skyn et.be  T 087 39 Provin  87 17 Séverine Galan ce du Luxembourg t (animatrice)   severine@vo Bénédicte Jacq lontr.be uet (responsab Arlon-Virton le)  benedicte. jacquet@skyn et.be T 063 42 Catherine Stév  41 76 enin (respons Libramont able)  c.steven in@hotmail.b e  T 0497 435 Province d  724 e Na Jean-François Irène Sestini (animatrice)  mur irene@volont Piéret (respons r.b able)  jfpnam ur@gmail.com e   T 0470 693 7 37

Avec le soutien de

Commission communautaire française


Le carnet du Volont'R 95