Issuu on Google+

E.R. Johan Basiliades, Rue du Lombard 57, 1000 Bruxelles; Bureau de dépot Bruxelles X - Trimesteriel - avril-mai-juin 2014 P 916659

BXLLIB Magazine libéral - mai 2014

Guy VERHOFSTADT

traverse

l’Europe

Annemie NEYTS Tous

Millefeuille

Els AMPE

Bruxelles,

ma bien-aimée

Guy VANHENGEL:

nt e m m Co ? us: l c In

r e t vOopen Vld

“Els est une grande dame”

OPEN VLD


ENSEIGNEMENT

La chef de cabinet adjointe en charge de l’enseignement néerlandophone, Christel Verhasselt, le ministre Guy Vanhengel et le directeur d’école Stef Colens en classe.

Ouvrez une école,

et vous fermerez une prison Les libéraux bruxellois de l’Open Vld misent sur l’enseignement depuis leur participation au gouvernement régional en 1999. Guy Vanhengel a ainsi anticipé le boom démographique. Guy VANHENGEL (Ministre de l’enseignement néerlandophone) : « la demande de places dans l’enMagazine libéral LIBERALE Nieuwsbrief

seignement néerlandophone augmentait de manière spectaculaire. Nos partenaires néerlandophones hésitaient. À leurs yeux, ce n’était pas la tâche de la Communauté flamande de construire des écoles pour les ‘non-néerlandophones’. Moi, je n’ai pas hésité. C’est un droit constitutionnel pour chaque Bruxellois de choisir l’école de ses enfants, y compris la langue dans

laquelle ils sont scolarisés. Par ailleurs, l’enseignement néerlandophone démontrait dans la pratique les possibilités de stimuler le plurilinguisme à l’école. Je me réjouis du succès de l’enseignement néerlandophone auprès de tant de parents francophones ou parlant d’autres langues à la maison. Près d’un enfant sur quatre à Bruxelles est dans l’enseignement néerlandophone.


ENSEIGNEMENT

Pour y apprendre le néerlandais, mais bien plus, pour y apprendre plusieurs langues. » Nos écoles avaient avant tout besoin de bonnes infrastructures et d’enseignants motivés. Guy VANHENGEL : « Pendant 15 ans, nous avons directement investi, sur fonds propres de la VGC, sans attendre les subsides de la Communauté flamande, dans la construction et la rénovation d’écoles libres, communales et officielles. (Ndlr : la VGC, c’est le gouvernement des néerlandophones de Bruxelles en charge de l’enseignement et de la culture à Bruxelles). Ce n’est pas qu’une question de briques, mais une belle école, bien équipée, motive les élèves, les enseignants et les parents. S’il n’en tenait qu’à moi, on ferait la même chose au

Ne jamais sous-estimer l’enseignement

niveau régional, en collaboration avec les Communautés française et flamande, pour toutes les écoles, néerlandophones et francophones de Bruxelles. »

Il y a encore beaucoup de boulot sur la planche selon Guy Vanhengel. Le plus grand problème du marché de l’emploi bruxellois, c’est le niveau de scolarité et de qualification trop bas des chercheurs d’emploi.

Pour des écoles bilingues, il faut des enseignants bilingues. Guy VANHENGEL : « Il ne faut pas bruler les étapes. L’enseignement francophone a fini par investir dans les écoles d’immersion linguistique. C’est une bonne chose. L’enseignement néerlandophone à Bruxelles, dont la majorité des élèves ne parle pas ou pas uniquement néerlandais chez eux est depuis très longtemps déjà un enseignement d’immersion dans les faits pour de nombreux élèves. Si nous voulons aller plus loin encore sur cette voie, il faut avant tout commencer par une école normale bilingue, qui forme des enseignants plurilingues. Je suis partant pour ce défi-là ! ».

les l e es Nouv l o c é

Guy VANHENGEL : « Ne sous-estimons donc jamais l’importance de nos investissements dans un bon enseignement à Bruxelles. Une bonne qualification et une bonne connaissance des langues est le meilleur ticket pour un emploi. L’enseignement, c’est aussi la meilleur erecette pour une société plus équitable et plus conviviale. Comme le disait fort justement Victor Hugo : « qui construit une école, peut fermer une prison. »

PLUS DE CULTURE SPORT & SCIENCES

Jobs

COLLABORATION ENTREPRISES & ÉCOLES DES ÉCOLES TECHNIQUES BIEN EQUIPÉES

Enseignement néerlandophone

en %

Enseignement francophone

en %

Écoles maternelles

11693

21,15

43606

78,85

Écoles primaires

15073

17,48

71175

82,52

Écoles secondaires

13725

15,25

76295

84,75

Total

40491

17,49

191076

82,51

Nombre d’élèves dans l’enseignement néerlandophone et francophone à Bruxelles

1990 - 2011

12,5%

1990 - 2011

12,5%

Enseignement maternel & primaire

Enseignement secondaire

7 OPEN VLD


ELS AMPE

Bruxelles,

ma bien-aimée Els Ampe Certains disent que tu es sale, chaotique et paresseuse. Ils t’accusent d’être une catastrophe sociale et logistique. D’autres sont lyriques à propos de ton patrimoine, tes gaufres, ton chocolat, etc. Ils font de toi une sorte de Disneyland historique. Ils sont tous coupables de t’accoler à des stéréotypes. Moi, chère Bruxelles, j’aime te regarder droit dans les yeux. Je veux te voir comme tu es vraiment. J’aime ton chaos. Cela fait partie de ton statut dynamique de métropole, de ville mondiale. Tu es continuellement en mouvement, jour et nuit : « a city that never sleeps ». Malheureusement, je suis parfois à l’arrêt au cœur du centre-ville, et j’aperçois un peu trop souvent un sac poubelle qui traine. J’aime ta monumentalité et je m’étonne parfois encore de nouvelles découvertes ou redécouvertes. Tu es bien plus qu’un petit garçon qui fait pipi ou neuf boules de fer. Tu es la reine du gothique et l’impératrice de l’Art nouveau. Le look des années ’70 que tu arbores parfois, c’est un peu moins mon truc. Le béton gris ne te met pas en valeur… Chaque femme rêve d’un relooking pour son bienaimé : je te verrais bien dans de nouveaux vêtements innovants, Magazine libéral LIBERALE Nieuwsbrief

futuristes, avec suffisamment de vert. J’ai un respect sans fin pour ton hospitalité. A travers ton histoire, tu as été un refuge pour ceux qui, chez eux, ne pouvaient se sentir à la maison. Le monde, et le monde de l’art en premier, ne seraient pas les mêmes si tu n’avais pas ouvert tes portes à Marx, Puccini ou Baudelaire… Tu accueilles depuis de nombreuses années déjà tous ces dirigeants du monde qui font de celui-ci un meilleur endroit à vivre, depuis les institutions internationales que tu héberges. Tu restes un repère pour beaucoup lorsqu’ils cherchent une vie meilleure. Tu assumes ta tâche, une lourde responsabilité que peu veulent partager avec toi. Tes enfants prodiguent le « message bruxellois ». Brel, Dani Klein et Toots l’ont fait en musique, Anna-Teresa et Sidi Larbi Cherkaoui dansent aux yeux du monde, Spaak a dessiné l’Europe, etc. Chacun d’eux le fait avec un esprit bruxellois si particulier. Aujourd’hui encore, tu peux être fière de tes enfants : ils s’appellent désormais Lukaku, Kompany ou Stromae. Ils conquièrent le monde, nourris de l’inspiration que tu leur as transmise. Par contre, nombre de tes enfants rencontrent des difficul-

tés à trouver leur place dans le monde. Ils se sentent décalés et moqués et ne trouvent de place dans une de tes écoles ou sur ton marché de l’emploi. Ils sont pourtant depuis longtemps dans les starting-blocks, mais le top départ n’arrive pas. Bruxelles, tu vis, tu bous de vitalité, mais tu pourrais certainement faire usage d’un peu d’aide. Je refuse de croire que cette aide réside seulement dans le choix que tes fils et filles peuvent faire entre ta joie de vivre et ton esprit indomptable. Moi, ta fille adoptive, je choisis avant tout de prendre mes responsabilités. Pour m’assurer qu’un sentiment bruxellois croisse encore entre toutes ces personnes qui t’habitent, qui font de toi, Bruxelles, une ville encore meilleure. Car, ma chère Bruxelles, ce que je ressens, parmi tant d’autres, je le retrouve dans une chanson d’un de tes fils, Jef Burm : « Brussel, g’hèt main hèt gestolen van de Nord tot de Midi. » (« Bruxelles, tu as volé mon cœur, du Nord jusqu’au Midi. »)

Dikke bezen Ta fil e, Els


GUY VANHENGEL

Bruxelles est un exemple pour la Belgique en termes de gestion des finances

« Le budget 2013 de la Région de Bruxelles-Capitale présente un boni un an plus tôt que prévu », a annoncé le Ministre des Finances et du Budget Guy Vanhengel. « Récemment, l’agence de notation Standard&Poor’s a qualifié la gestion financière de la Région bruxelloise de ‘très positive’». « C’était notre devoir. Nous sommes la Capitale de l’Europe et, à ce titre, nous avons un rôle d’exemple à jouer. Nous pouvons dire que la Région bruxelloise est le meilleur élève de la classe.» Toutes proportions gardées, la Région présente le meilleur résultat budgétaire du pays.

Du côté des recettes, la situation est légèrement plus favorable que prévue. Lors des estimations, le principe de prudence avait été respecté. Les recettes des droits de succession s’élèvent à 80 millions d’euros de plus qu’estimé. Les droits d’enregistrements (+ 14 millions) et les droits de donation (+ 8 millions d’euros) font également mieux que prévus . Au total, les recettes des impôts régionaux, la principale source de financement, augmentent de 17% par rapport à l’an dernier.

Le bon résultat de 2013 fut également possible grâce à un refinancement qui permet à la Région de Bruxelles-Capitale de faire face aux défis.

Le ministre ajoute un autre élément important : « le bon monitoring du budget ».

Le ministre remarque également que les transferts de la Région bruxelloise vers la VGC et la COCOF entre 2009 et 2014 ont augmenté, passant de 256 millions d’euros à 295 millions d’euros, soit une augmentation de 15%. « Ces moyens augmentés permettent d’investir dans l’enseignement avec des moyens bruxellois puisque les communautés manquent ici à leur devoir », explique le ministre.

Refinancement Grâce à ce résultat, la dette bruxelloise a diminué de 125 millions d'euros par rapport à fin 2012. La dette est donc passée de 3,146 milliards d’euros à 3,021 milliards d’euros.

Le ministre Vanhengel : « Le financement correct de Bruxelles permet de planifier pour la prochaine législature des travaux d’envergure tels que l’extension du métro vers Schaerbeek-Evere et l’automatisation du réseau de métro actuel dont le coût total est estimé à 1,1 milliard d’euros ».

Le bilan du ministre des Finances et du Budget, Guy VANHENGEL

7

OPEN VLD


VERKIEZINGEN

Guy VANHENGEL PARLEMENT BRUXELLOIS Tête de liste

Il faut maintenir le bonus logement L’Open Vld a enfin obtenu pour la Région de Bruxelles-Capitale un financement correct. Nous étions obligés de le réclamer pour pouvoir investir (dans l’extension du métro, l’enseignement, etc.). Nous avons atteint l’équilibre budgétaire plus tôt que prévu. Il y a même un surplus. « Sur le plan budgétaire, l’Open Vld bruxellois veut poursuivre la politique actuelle afin de maintenir l’équilibre budgétaire. Les surplus doivent aller vers la réduction de la dette publique. Nous voulons supprimer l’impôt régional forfaitaire dépassé et la taxe d’agglomération bruxelloise. Il faut également une nouvelle réduction des droits d’enregistrement. Et s’il n’en tient qu’à nous, le bonus logement serait maintenu », souligne Guy Vanhengel, tête de liste pour le Parlement bruxellois.

30%

1

AA

DES RECETTES DE L’IMPÔT SUR LES LA NOTE DE CAPACITÉ DE CRÉDIT SOCIÉTÉS SONT PERÇUS DE STANDARD & POOR’S POUR LA EN RÉGION BRUXELLOISE RÉGION BRUXELLES-CAPITALE

ELS AMPE

CENTRE DE CONGRÈS DE PREMIER RANG

I HAVE A DREAM

PARLEMENT BRUXELLOIS 2e place

I have a dream : chaque enfant est un héros potentiel ‘The American Dream’ n’est pas une exclusivité américaine. Nous avons le ‘Brussels Dream’, mais il faut vouloir le reconnaitre, vouloir y croire. Stromae, Kompany, Schoenaerts, Leky : ils jouaient tous dans des quartiers « défavorisés ». Tous, ils ont choisi la voie du progrès. Par le biais de l’enseignement et d’ateliers « sport & technologies », faisons rêver nos jeunes, dans nos quartiers. Faisons-leur découvrir leurs talents, afin qu’ils puissent les développer pleinement. De cette façon, ils seront prêts pour le Bruxelles de demain !

DÉVELOPPONS NOS TALENTS

DÉVELOPPONS PLEINEMENT LE POTENTIEL DE NOS JEUNES LIBERALE Nieuwsbrief

FILM


Carla DEJONGHE PARLEMENT BRUXELLOIS 3e place

En 2007, on trouvait mon idée impossible. Aujourd’hui, nous savons qu’il viendra : le nouveau métro. Le cout des files à Bruxelles se mesure en pertes d’emplois et de qualité de vie. C’est pourquoi nous devons investir dans des transports en commun attrayants en misant, entre autres, sur l’extension du métro. Le métro est en effet le seul concurrent à grande échelle de l’auto. Nous avons déjà obtenu l’extension vers Schaerbeek et Evere, une ligne de métro vers Uccle et Forest est tout autant indispensable. Intégrer les gares de quartier SNCB dans le réseau STIB est possible en adoptant une seule tarification, un seul tableau horaire et un aménagement commun. Nous voulons rendre les transports en commun agréables pour tous.

METRO

2022

Dans un avenir proche, le métro ira jusqu’à Schaerbeek-Evere et jusqu’à Forest et Uccle.

Ann BRUSSEEL PARLEMENT FLAMAND Tête de liste

Investissons pleinement dans l'avenir.

Chaque enfant a droit à une place à l’école à Bruxelles. Chaque enfant mérite un enseignement de qualité, où il peut progresser. Sur ce plan, nous devons doubler nos efforts car l’avenir de Bruxelles est en jeu. L’enseignement néerlandophone a été mon point prépondérant au parlement flamand. Avec votre appui, j’espère y poursuivre mon travail, afin d’obtenir plus de moyens pour les écoles, les enseignants et – avant tout – pour les enfants et jeunes bruxellois et leurs perspectives d’avenir.

INVESTIR DANS NOTRE AVENIR DES ÉCOLES TECHNIQUES BIEN ÉQUIPÉES

AUGMENTENT LES PERSPECTIVES SUR LE MARCHÉ DE L’EMPLOI

OPEN VLD


PROGRAMME OPEN VLD RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE 1 ENSEIGNEMENT La meilleure mesure contre le chômage est l’enseignement. Un enseignement qualitatif qui mène au multilinguisme. Nous voulons investir davantage dans la rénovation et dans la construction d’écoles néerlandophones. Soutenir nos enseignants. Ainsi, nous investissons dans notre futur.

2 DES JOBS, DES JOBS ET ENCORE DES JOBS Les indépendants, les entrepreneurs et les entreprises créent des jobs. Nous devons les soutenir. Nous devons leur faciliter le travail. Ce qui signifie investir dans la mobilité, dans le métro, dans le tourisme, dans l’image de Bruxelles, dans les centre commerciaux, dans Brussels Metropolitan Region. Moins de charges, moins de tracas.

3 QUALITÉ DE VIE URBAINE

La ville doit être agréable, propre et sûre. Fini les dépôts clandestins. Des transports en commun confortables et propres. Des pistes cyclables sûres. Habiter la ville doit être récompensé fiscalement. Maintenant que les finances régionales sont en ordre, cela doit être possible. *Plus d'information sur notre programme sur www.vldbrussel.be

MER CI

JEAN-LUC VANRAES & SVEN GATZ

LIBERALE Nieuwsbrief

Sven et Jean-Luc se sont investis pleinement pour Bruxelles pendant des années. Jean-Luc Vanraes a été député bruxellois de 2000 à 2013 et Sven Gatz de 1995 à 2011. En tant que libéraux convaincus, ils se sont investis quotidiennement pour Bruxelles, chacun à sa manière. Nous tenons à les remercier de tout cœur pour toutes ces années de travail.


COMMENT VOTER POUR LA LISTE 7 EN 7 ÉTAPES

ETAPE 1 Appuyez avec le crayon optique sur la langue desirée

Français

PARLEMENT EUROPEEN

Collège électoral français Collège électoral néerlandais

Nederlands

Duw met de lichtpen op de gewenste taal

Choisissez « Français » & CONFIRMEZ

ETAPE 4 CHAMBRE DES REPRESENTANTS 7

12

2

8

13

3

9

14

6

10

15

PARLEMENT EUROPEEN - Collège électoral néerlandais

2

8

15

3

12

BLANC

7

13

Appuyez sur le collège désiré

Appuyez sur une liste ou sur vote blanc

Vous votez maintenant pour le Parlement européen. Choisissez le Collège électoral néerlandais & CONFIRMEZ

Choisissez la liste Open Vld (liste 7) et votez entre autres Guy Verhofstadt (tête de liste) et Annemie Neyts (2) & CONFIRMEZ

ETAPE 5

ETAPE 6

PARLEMENT REGION BRUXELLES-CAPITALE

1

ETAPE 3

ETAPE 2

Groupe linguistique français Groupe linguistique néerlandais

PARLEMENT REGION BRUXELLES-CAPITALE -Collège linguistique néerlandais

2

12

17

3

13

BLANC

7

15

BLANC

Appuyez sur une liste ou sur vote blanc

Vous votez maintenant pour la Chambre des Représentants. Choisissez Open Vld (liste 7) et votez entre autres Thomas Ryckalts (tête de liste) & CONFIRMEZ

Appuyez sur le groupe désiré

Vous votez maintenant pour le Parlement de la Région de BruxellesCapitale. Choisissez le groupe linguistique néerlandais & CONFIRMEZ

ETAPE 7 MEMBRE BRUXELLOIS DU PARLEMENT FLAMAND 2

12

3

13

7

15

BLANC

Appuyez sur une liste ou sur vote blanc

Vous votez pour les membres bruxellois du Parlement flamand. Choisissez la liste Open Vld (liste 7) et votez entre autres Ann Brusseel (tête de liste) & CONFIRMEZ

be brussels

25 MAI

2014

Appuyez sur une liste ou sur vote blanc

Choisissez la liste Open Vld (liste 7) et votez entre autres Guy Vanhengel (tête de liste), Els Ampe (2), Carla Dejonghe (3), René Coppens (dernière place), Khadija Zamouri (1ère suppléante), Herman Mennekens (2ème suppléant) & CONFIRMEZ Consultez nos idées sur :

WWW.VLDBRUSSEL.BE Plus d’info : info@vldbrussel.be 02/549.66.60 Like us on Facebook.com/vldbrussel Find us on issuu.com/vldbrussel

7

OPEN VLD


René COPPENS

PARLEMENT BRUXELLOIS Dernière place

Bruxelles a besoin d’une politique urbaine conviviale. Habiter en ville revient moins cher grâce aux économies d’échelle en investissements et en infrastructures publiques. René veut récompenser ce choix pour la ville. Il veut dès lors obtenir la séparation des biens meubles et immeubles dans les droits de succession et le maintien du bonus logement afin de stimuler le marché immobilier et donner la possibilité aux jeunes d’habiter en ville. En bref, il veut une politique urbaine conviviale dans laquelle la pression fiscale sur les revenus moyens diminue.

COPPENS: FILS de PÂTISSIER avec un coeur pour les commerçants

Khadija ZAMOURI

PARLEMENT BRUXELLOIS 1e suppléante

Habitants et commerçants main dans la main pour des parcs urbains propres et sûrs. Il y a deux éléments dans l’ADN libéral. Le respect pour celui qui entreprend et le respect pour la diversité. Khadija veut blanchir l’économie informelle et professionnaliser tous les jeunes entrepreneurs afin d’avoir plus de chances de succès. Elle œuvre pour le respect indépendamment de l’origine, de la langue, de la religion ou du sexe. Pour les mêmes droits pour les holebis et pour une société tolérante. Du respect et une bonne dose d’auto-relativisation vont de pair. Avec son dossier ‘Stadsgroen Maakt Vrij’ elle a aussi démontré l’importance de zones vertes pour la qualité de la vie urbaine.

LA VILLE ET SES PARCS URBAINS Plus d’initiatives privées dans les parcs urbains les feront revivre. LIBERALE Nieuwsbrief


Herman MENNEKENS

PARLEMENT BRUXELLOIS 2e suppléant

La culture, les divertissements et le tourisme créent des emplois pour les Bruxellois Bruxelles bouillonne sur le plan culturel… Il y a pourtant des lacunes dans notre offre. Les caves de nos musées sont remplies de trésors artistiques. Ici habitent et travaillent des centaines d’artistes et autres créateurs. Il nous manque l’ambition pour les présenter au monde. L’Open Vld de Bruxelles veut valoriser nos atouts artistiques et culturels à travers le monde. Certainement parce qu’ils augmentent l’attraction de notre Région. Et au plus Bruxelles est attractive, au plus de jobs nous avons à offrir. Là où il y a du travail, il y a de la prospérité. Et vice versa.

+

+

+

+

=

JOBS

Thomas RYCKALTS

20%

CHAMBRE DES REPRÉSENTANTS Tête de liste

Bruxelles est le moteur économique de la Belgique

Il est connu et accepté partout dans le monde qu’une ville coopère avec sa périphérie, sauf à Bruxelles. Pendant que le pays se chamaillait sur la scission de BHV, L’Open Vld de Bruxelles a pris la décision de tout miser sur la coopération entre Bruxelles et les Brabant : coopérer sans agenda linguistique caché et dans le respect mutuel. Une vraie Brussels Metropolitan Region donc. La mobilité illustre d’ailleurs parfaitement la nécessité d’une coopération métropolitaine. L’Open Vld plaide donc pour un réseau de transports en commun à part entière entre Bruxelles et les Brabant, attractif pour les navetteurs et les Bruxellois. Bruxelles est depuis trop longtemps la capitale des files automobiles de l’Europe.

LA RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE EST, AVEC 10% DE LA POPULATION, BONNE POUR 20% DU PRODUIT NATIONAL BRUT (PNB). OPEN VLD


Guy VERHOFSTADT PARLEMENT EUROPÉEN Tête de liste

Ce à quoi nous aspirons pour l'Europe, nous le souhaitons aussi pour la Belgique : une démocratie. Les libéraux aspirent à une seule démocratie et opinion publique au-delà des frontières linguistiques, avec le respect de la langue, de la culture et de la diversité de chacun. Voilà le défi européen, belge et bruxellois. Ce n’est qu’ainsi que nous serons solidaires et forts dans ce monde. L’Union Européenne est un élément essentiel pour construire un avenir dans la paix, la sécurité et la prospérité, sur tout notre continent. L’Union telle qu’elle fonctionne actuellement est loin d’être parfaite. Elle doit être profondément réformée, plus proche des citoyens. L’UE est souvent trop bureaucratique et entrave encore trop souvent les entreprises avec sa surrégulation .

=

Annemie NEYTS

PARLEMENT EUROPÉEN 2e place

D’une capitale de l’Europe à une capitale des Européens.

Annemie veut continuer à lutter pour la 5e liberté européenne, la libre circulation de la connaissance. Nous voulons continuer les classes urbaines, à l’image des classes vertes, en premier lieu pour les enfants néerlandophones et francophones, mais aussi pour les écoles étrangères. Nous voudrions que tous les écoliers européens aient, au moins une fois avant leur 18 ans, visité « leur capitale ». Pour cela, nous développons, via VisitBrussels, un instrument de promotion spécifique pour les étudiants européens. Nous voulons édifier, en consensus avec les universités existantes et les partenaires enseignants internationaux, une université anglophone ou University of Brussels afin d’offrir des formations de master qui sont relatées à Bruxelles comme capitale de l’Europe et qui seraient uniques en Europe.

BXL

VUB + ULB + HUB = UNIVER-CITY BRUSSELS

LIBERALE Nieuwsbrief

=


EUROPE

TOUS

Millefeuille! Il est beaucoup question d’identités ces derniers temps. Et bien souvent on donne l’impression qu’une identité en exclue d’autres. Par exemple, un néerlandophone attaché à Bruxelles, ferait injustice à la Flandre. Pendant de nombreuses années, depuis la fin des années ’70, j’ai eu l’impression de devoir me justifier à ce sujet. On me reprochait d’être trop une « Bruxelloise flamande », et trop peu « une Flamande de Bruxelles ». Moi je n’ai jamais pu faire la part des choses et je suis particulièrement heureuse que ce type de discussion soit aujourd’hui dépassée à Bruxelles. En Flandre, la controverse persiste. Certains partis flamands veulent en finir avec la Belgique afin de pouvoir pleinement développer leur identité flamande. Ils nient sciemment l’existence de l’identité belge, pourtant tout aussi évidente que la flamande. Depuis peu, une controverse similaire semble émerger au ni-

veau de l’Union européenne. La Belgique reste épargnée. Mais en France, aux Pays-Bas ou en Grande-Bretagne, des hommes et femmes politiques plaident pour une sortie de l’Union européenne, car celle-ci nierait leur identité propre. La crise économique et financière et les restrictions budgétaires imposées par l’Union Européenne, avec le consentement de tous les États membres, expliquent largement que les sentiments pro-européens des citoyens se soient quelque peu refroidis, mais la controverse va plus loin. Quelqu’un qui étale son attachement à l’Union européenne est aujourd’hui un cosmopolite élitaire et dépravé qui renie ses racines. Dans tous ces discours anti-UE se cache une méfiance et une animosité envers l’autre. Ils glorifient leurs propres identité et communauté, au prix de toutes les autres dimensions de l’identité.

Pourquoi une identité devrait-elle exclure l’autre? Pourquoi est-ce si difficile de se voir comme un millefeuille d’identités, où une couche renforce l’autre, au lieu de l’affaiblir. On est tous homme ou femme. On est tous de quelque part. On habite aussi tous quelque part. On fait tous partie d’une ou plusieurs communautés culturelles et linguistiques qui nous influencent. On en est conscient et on a la faculté de réfléchir sur ces différentes couches d’identités. Ceci nous met dans la possibilité de créer notre propre millefeuille, et de modifier à notre guise l’ordre des couches d’identités, selon notre humeur ou selon les circonstances. Le 25 mai nous donne l’occasion de façonner électoralement notre millefeuille personnel et unique à nous.

Annemie NEYTS e

2 place Parlement européen OPEN VLD


EUROPE

Guy Verhofstadt en campagne à travers l’Europe

Guy Verhofstadt, notre Premier ministre de 1999 à 2008, mène aujourd’hui campagne à travers l’Europe. Il voyage de capitale en capitale. Fin mars, il est venu nous motiver à notre congres de l’Open Vld-Bruxelles. Aujourd’hui il enthousiasme les Parisiens, les Romains, les Berlinois, etc. Chaque parti au niveau du parlement européen a choisi son

Magazine LIBÉRAL

candidat pour la présidence de la Commission européenne. Le Parti Socialiste Européen a choisi Martin Schulz. Le Parti Populaire Européen (les conservateurs et chrétiens démocrates) a choisi Jean-Claude Juncker. Les libéraux et démocrates européens (ALDE) ont choisi Guy Verhofstadt (Open Vld) comme candidat. Une telle campagne entre candidats est une première en Europe et doit

à terme renforcer la démocratie européenne. Guy Verhofstadt en est bien conscient et va aider les partis libéraux à travers l’Europe dans leur campagnes électorales respectives. Suivez sa campagne sur www.guyverhofstadt.eu


EUROPE

Ce que je défends: Économie

Les libertés civiles

Réforme

Je veux remettre l’économie sur les rails en définissant les conditions justes pour le secteur privé et en redirigeant le budget de l’UE vers des projets innovants à grande échelle, avec un retour sur investissement clair.

Les libertés civiles ne sont pas acquises pour toujours. Il faut nous battre pour les maintenir. J'ai de bonnes références à ce sujet. J’étais le deuxième Premier ministre dans le monde entier à rendre possible, dès 2003, le mariage entre personnes du même sexe. Depuis 2009 j’ai clairement averti que la lutte contre le terrorisme ne peut être une excuse pour diluer les droits fondamentaux.

Je crois que nous devons profondément réformer les institutions européennes : mettre leur focus sur les enjeux essentiels et les rendre plus efficaces. Je crois que ce n'est que par une Europe réformée et plus efficace que nous allons retrouver la souveraineté dans le monde globalisé dans lequel nous vivons.

Les socialistes pensent qu’ils peuvent résoudre la crise en augmentant les budgets et les dettes nationales. Le sens de la solidarité et une vision pour contrebalancer leurs mesures d'austérité particulièrement sévères manquent aux conservateurs. Les eurosceptiques veulent rétablir les frontières nationales, rendant ainsi les investissements étrangers extrêmement problématiques. Ceci au prix de milliers de jobs à travers l’Europe.

Guy VERHOFSTADT Tête de liste Parlement européen

Sous le couvert de la « subsidiarité », les conservateurs et eurosceptiques plaident afin de laisser le contrôle des libertés civiles et des droits de l’homme aux États membres. Je crois que la montée de l’extrémisme et du populisme sont la préoccupation de tous les Européens. Une Europe où on est partiellement libre selon le cas est une illusion.

Les conservateurs croient que les institutions de l’Union européenne sont figées : elles sont ce qu’elles sont et devraient être gérées comme telles sans ambition de réformes. Cette léthargie nourrit davantage encore le mécontentement généralisé contre les institutions de l’UE. Les socialistes font la même erreur en préférant l’extension de la bureaucratie à une réforme des institutions. Ils veulent ajouter des couches de gouvernement au lieu de rendre le gouvernement européen actuel plus efficace.

7

OPEN VLD


Vos candidats Open Vld à Bruxelles

Guy VANHENGEL

PARLEMENT BRUXELLOIS Tête de liste

Carla DEJONGHE

PARLEMENT BRUXELLOIS 3e place

Ann BRUSSEEL PARLEMENT FLAMAND Tête de liste

Herman MENNEKENS PARLEMENT BRUXELLOIS

ELS AMPE

I HAVE A DREAM

PARLEMENT BRUXELLOIS 2e place

Khadija ZAMOURI PARLEMENT BRUXELLOIS 1e suppléante

René COPPENS PARLEMENT BRUXELLOIS Dernière place

Thomas RYCKALTS CHAMBRE DES

2e suppléant

REPRÉSENTANTS Tête de liste

Guy VERHOFSTADT

Annemie NEYTS

PARLEMENT EUROPÉEN Tête de liste =

=

Chaque voix compte.

PARLEMENT EUROPÉEN 2e place BXL

VUB + ULB + HUB = UNIVER-CITY BRUSSELS

Si vous ne pouvez pas vous rendre vous-mêmes aux urnes le 25 mai, pour des raisons professionelles, de santé ou autres, n’hésitez pas à nous contacter pour voter par procuration: info@vldbrussel.be ou 02/549.66.60 ou 0495/210.501 LIBERALE Nieuwsbrief

7


Bxl Lib