Page 1

Il y a un Pérou pour tous les goûts

Hay un Perú para cada quién

Lac Titicaca


Danseur, lac Titicaca

02


Qui s’approche découvrira beaucoup plus que ce qu’il attendait.

03


Il y a un Pérou pour tous les goûts. Manuel à l’intention des opérateurs touristiques. Une publication de PromPéru, la commission pour la promotion des exportations péruviennes et du pays en tant que destination touristique.

Direction éditoriale et design graphique: Comunica + A Rédaction de textes : Comunica + A Dessin cartographique : Grupo Geographos Édition photographique : Comunica + A

Remerciements : Directions régionales du Commerce extérieur et du Tourisme (Áncash, Arequipa, Cajamarca, Cusco, Ica, Lambayeque, La Libertad, Loreto, Madre de Dios, Piura, Puno et Tumbes).

© PromPerú. Tous droits réservés. www.promperu.gob.pe

Hecho el Depósito Legal en la Biblioteca Nacional del Perú N° 2013 - 05939 Impresión: CECOSAMI PRE PRENSA E IMPRESION DIGITAL S.A. (Calle Los Plateros N°. 142 - Lima 3, Perú) Lima, avril de 2013 Distribution gratuite.

04

www.peru.travel


<Bienvenue

www.peru.travel www.peru.info

05


rincipales civilisations

précolombiennes 2700 av. J.-C.

NAISSANCE DE JÉSUS-CHRIST

600 apr. J.-C.

1100 apr. J.-C.

2700 - 1600 av J.-C. CARAL

100 av. J.-C. - 800 apr. J.-C. MOCHE

600 - 1000 apr. J.-C. TIAHUANACO / HUARI

1100 - 1470 apr. J.-C. CHIMÚ

1500 - 500 av. J.-C CHAVÍN

100 - 600 apr. J.-C. LIMA

600 - 1400 apr. J.-C. LAMBAYEQUE

1100 - 1450 apr. J.-C. CHANCAY

1100 - 50 av. J.-C CAJAMARCA

100 - 600 apr. J.-C. NASCA

800 - 1500 apr. J.-C. CHACHAPOYA

1300 - 1533 apr. J.-C. INCA

800 av. J.-C. - 200 apr. J.-C. PARACAS

250 av. J.-C. - 380 apr. J.-C. PUCARÁ

02


Ligne

chronologique Le quipu était un système de cordele es de laine ou de coton pourvues de nœuds créé par les Incas, duquel ils se servaient pour établir la comptabilité de l’empire. Ce quipu montre un registre des principaux événements ayant marqué l’histoire du Pérou.

03


Conquête, vice-royauté et

indépendance 1532 1532

Arrivée de Francisco Pizarro sur le continent américain. Chute de l’empire inca. Les Espagnols érigent la ville de San Miguel de Tangarará, Piura.

1551

1780

1866

1551

1780 - 1781

1866

Fondation de l’Universidad Nacional Mayor de San Marcos, la première université sur le continent américain.

Les Espagnols érigent les villes de Cusco (1533), Jaén (1534), Trujillo (1535), Chachapoyas (1536), le port de Callao (1537), Moyobamba (1539), Huamanga (1539) et Arequipa (1539). Lima est fondée en tant que capitale le 18 janvier 1535.

1536

Résistance des derniers chefs incas: Manco Inca (1538-1545), Sayri Túpac (1545-1558) et Titu Cusi Yupanqui (1567-1571).

1542

Découverte du fleuve Amazone par Francisco de Orellana.

02

Combat du 2 mai. L’Espagne tente, sans succès, de reconquérir ses territoires perdus.

1812 - 1820

José de San Martín arrive à Buenos Aires, libère le Chili et se dirige vers le Pérou pour concrétiser son plan continental.

1569 1533 - 1539

Rébellion de Túpac Amaru II et de son épouse Micaela Bastidas. Premières tentatives d’indépendance.

Arrivée du vice-roi Francisco de Toledo, qui organise et administre la vice-royauté. Établissement de l’Inquisition.

1572

Túpac Amaru I, le dernier chef inca vivant au temps de l’ère coloniale est capturé et exécuté sur la Plaza de Armas de Cusco. Fin de la résistance inca.

1590 - 1615

Felipe Guamán Poma de Ayala, fils d’un Espagnol et d’une princesse inca, écrit Nueva Crónica y Buen Gobierno («Nouvelle chronique et bon gouvernement»), une œuvre illustrée décrivant des scènes de la vie inca et de la vice-royauté.

1821

Le 28 juillet, le libérateur José de San Martín proclame l’indépendance du Pérou de l’Espagne.

1822 - 1823

Simón Bolívar s’unit à la lutte pour la liberté. José Mariano de la Riva Agüero est proclamé premier président du Pérou.

1824

Consolidation de l’indépendance avec les batailles de Junín et d’Ayacucho. Signature de la capitulation d’Ayacucho.

1879 - 1883

Guerre du Pacifique entre le Chile, le Pérou et la Bolivie.

1911

Découverte scientifique de Machu Picchu par l’explorateur américain Hiram Bingham.


istoire

récente 2002

2009

2010

2011

2002

2009-2011

2010

2011

Le Pérou est le pays à la plus grande croissance économique d’Amérique du sud, selon les prévisions du Fonds monétaire international pour 2014.

Le fleuve Amazone est sélectionné comme l’une des sept nouvelles merveilles naturelles du monde.

Consolidation de la démocratie. Début d’une période de croissance économique importante.

L’aéroport de Lima est reconnu comme le meilleur d’Amérique du sud.

L’écrivain péruvien Mario Vargas Llosa reçoit le prix Nobel de littérature.

L’OEA reconnaît la gastronomie péruvienne comme «Patrimoine culturel des Amériques».

2007

La citadelle de Machu Picchu est reconnue comme l’une des sept nouvelles merveilles du monde.

Le Pérou est reconnu comme le meilleur pays d’Amérique du Sud pour y faire des affaires, selon le classement de Doing Business 2011.

03


À la découverte du Pérou Informations générales relatives à la géographie et à la démographie du pays pour ceux qui s’y rendent pour la première fois.

SITUATION

SUPERFICIE

Le Pérou se situe au centre ouest de l’Amérique du Sud.

1 285 215,6 km2

Le Pérou est le troisième pays d’Amérique du Sud par ordre de grandeur et l’un des 20 pays les plus étendus au monde. Sa souveraineté s’étend sur 200 milles marines. En tant que partie consultative du Traité sur l’Antarctique, il possède une base scientifique nommée Machu Picchu sur ce continent.

Il confine à l’Équateur et à la Colombie au nord. Il est bordé par l’océan Pacifique à l’ouest.

GÉOGRAPHIE

Il confine au Chili au sud.

Le pays se divise en trois grandes zones: la côte (costa), la montagne (sierra) et la jungle (selva).

Il confine au Brésil et à la Bolivie à l’est.

Jungle

POPULATION

30 millions d’habitants

LANGUES

Espagnol

(langue officielle)

104 langues ont été répertoriées au Pérou 92 langues vivantes 12 langues sans interlocuteurs connus La langue officielle est l’espagnol, langue parlée par la majorité de la population. Dans les régions andines, l’on parle également quechua et aymara; en Amazonie, quinze familles linguistiques ont été reconnues. Il existe en outre certaines langues isolées et non classifiées, dont plus de 40 langues natives. Il est possible de communiquer en anglais avec les personnes travaillant dans le secteur du tourisme comme les guides, les agences de voyage, les hôtels, les restaurants, entre autres.

FORME DE GOUVERNEMENT: République

08

Le Pérou est plus étendu que l’Espagne et la France réunies.

59% du territoire 12% de la population

Région de végétation tropicale correspondant à l’Amazonie péruvienne et où sont situées les plus grandes réserves naturelles du Pérou.

Montagne

30% du territoire 36% de la population

Région dominée par la cordillère des Andes, dont le point culminant est le Huascarán, avec 6 768 mètres d’altitude.

Côte

11% du territoire 52% de la population

Environ 3 000 km de déserts, de plages et de vallées étendues et fertiles.

CLIMAT La température varie de région en région.

Jungle: climat humide et tropical, avec de fortes précipitations.

Montagne: climat sec et tempéré, avec de grandes variations de température en une seule journée.

Côte:

nord: soleil toute l’année

centre et sud: zone tempérée, aride, sans précipitations, humide et à la nébulosité abondante.


ACCÈS PAR VOIE AÉRIENNE Durée des vols (en heures) Tumbes: 1 h 50’

L’accès par la route depuis l’Équateur est possible via Aguas Verdes (Tumbes) et La Tina (Piura).

Piura: 1 h 40’ Chiclayo: 1 h 30’ Trujillo: 1 h 10’ Cajamarca: 1 h 20’ Arequipa: 1 h 30’

Iquitos

Tumbes

Puerto Maldonado: 2 h 45’

Lima

Pucallpa: 1 h 10’

Piura

Tarapoto: 1 h 25’ Iquitos: 1 h 50’ Tacna: 1 h 50’ Ayacucho: 50’

Chachapoyas Tarapoto

Chiclayo

Juliaca: 1 h 40’ Cusco: 1 h 15’

Cajamarca Trujillo

L’accès par la route est possible via la route Interocéanique depuis Puerto San Juan (Marcona), Puerto Matarani (Arequipa) ou depuis Puerto Ilo (Moquegua) jusqu’à Iñapari (Madre de Dios).

Pucallpa

Chimbote Huaraz Huánuco

CARTE ROUTIÈRE Route asphaltée

Lima

Chemin tassé et nivelé

Puerto Maldonado

Aéroport Ayacucho Cusco

Moquegua

Puerto Maldonado

Arequipa

Abancay

Ayacucho

Huancavelica

Huancayo

Cajamarca

Juliaca

29

502

213

2720

747

458

245

34

707

418

205

290

3091

1267 978

765

649

3249

1572 1283 1070 1155 865

707

154

1667 978

560

402

305

406

1569 1280 1067 1312 862

704

607

302

3676

1672 1338 1125 1210 920

762

146

36

245

765

850

Tacna

Puno

418

289

Cusco

707 1267 1572 1267 1569 1627 1838 2164 2270 2356 2587 2886 2413 2559

458

29

Ica

747

213

Lima

502

Huaraz

289

Trujillo

Chiclayo

7

Andahuaylas

Piura

Tumbes Piura Chiclayo Cajamarca Trujillo Huaraz Huancayo Lima Ica Huancavelica Ayacucho Abancay Arequipa Cusco Puno Puerto Maldonado Moquegua Tacna

Tumbes

Altitude

ACCÈS PAR LA ROUTE Distances (en km)

978

1283 978 1280 1338 1549 1875 1981 2067 2298 2597 2124 2270

205

765

1070 765 1067 1125 1336 1662 1768 1854 2085 2384 1911 2057

290

649

1155 862 1312 1222 1433 1759 1865 1951 2182 2481 2156 2302

359

865

560

862

707

402

704

762

973 1299 1405 1491 1722 2021 1548 1694

305

607

146

255

656 1308 1394 1625 1924 1451 1597

302

302

571

897 1003 1089 1320 1619 1146 1292

343

386

604

265

666 1043 1088 1462 1618 1187 1333

359

920

343

Arequipa

Tacna

1131 1457 1563 1649 1880 2179 1706 1852

2761

1838 1549 1336 1421 1131 973

255

571

386

265

2378

2164 1875 1662 1760 1457 1299

656

910

604

666

2335

2270 1981 1768 1853 1563 1405 1308 1003 701 1044 1087 1023

701

745

1119 1329 844

971

401 1087 596

970

1126 1577 1704

1023 195

569

725 1176 1303

401

484

412 1246 162

3399 2356 2067 1854 1939 1649 1491 1394 1089 745 1088

596

195

484

3827

2587 2298 2085 2170 1880 1722 1625 1320 1119 1462

970

569

412

264

2886 2597 2384 2469 2179 2021 1924 1619 1329 1618 1126 725

1246 530

834

1410

2413 2124 1911 2156 1706 1548 1451 1146 844 1187 1577 1176

162

624

250 1084

562

2559 2270 2057 2302 1852 1694 1597 1273 990 1333 1704 1303 289

751

377

374 374

289

530

624

751

834

250

377

1084 1211 1211 127

127

L’accès international par la route depuis le Chili est possible depuis Arica jusqu’au poste frontière de Santa Rosa (Tacna).

L'accès par la route depuis la Bolivie est possible via Desaguadero et Kasani (Puno).


Informations utiles

SO ES C C

V ÊT

VISA ET DOUANE

Les ressortissants de la plupart des pays d’Amérique et d’Europe occidentale n’ont pas besoin de visa.

Bagages Veuillez consulter la liste de biens exempts de droits de douane publiée sur les sites suivants:

S I RE

Les ressortissants boliviens, brésiliens, colombiens, chiliens et équatoriens peuvent entrer sur le territoire avec leur carte d’identité.

90 jours

est la durée maximum autorisée pour un séjour touristique. Pour les séjours d’une plus longue durée ou ayant d’autres objectifs (résidence, études, travail, etc.), un visa doit être sollicité auparavant auprès des consulats péruviens.

www.aduananet.gob.pe

EM EN TS ET

A

En raison de la géographie variée du pays et de ses climats multiples, il est conseillé d’emporter les articles suivants indépendamment de l’époque de l’année à laquelle vous visitez le pays et de l’endroit où vous vous rendez:

www.peru.travel

MONNAIE

La monnaie nationale est le nuevo sol (nouveau sol, noté S/.). Le dollar américain est accepté dans certains magasins, restaurants, stations services au taux de change valable le jour en question.

Chapeau Lunettes de soleil Tee-shirts en coton

CHANGE

Vêtements chauds Protection solaire

Il est possible de changer des euros, des dollars et d’autres monnaies étrangères dans les bureaux de change (casas de cambio) agréés, les hôtels et les banques. Il n’est pas conseillé de changer de l’argent dans la rue.

Bouteille d’eau

Pantalons amples et confortables

DISTRIBUTEURS AUTOMATIQUES DE BILLETS (CAJEROS AUTOMÁTICOS) Dans les principales villes du pays. Ils acceptent différents types de cartes.

Chaussures de montagnes, chaussures de sport et sandales

CARTES DE CRÉDIT Les cartes les plus acceptées sont American Express, Visa, Diners et Mastercard.

CHÈQUES DE VOYAGE Leur usage est limité. Il est donc conseillé de demander dans l’établissement en question s’ils sont acceptés avant d’acheter ou de consommer.

SERVICES TOURISTIQUES H

Logement

02

Il existe diverses options: Hôtels-boutiques et de luxe. Hôtels de 1 à 5 étoiles. Hostales (petits hôtels) et pensions.

Transport aérien

Il existe des vols domestiques vers les principales destinations touristiques du pays. Les prix peuvent être consultés sur Internet.

Bus interprovinciaux

Le service de transport routier couvre toutes les destinations du pays, à l’exception de certaines villes d’Amazonie. Les tarifs diffèrent en raison du niveau de confort et du service (direct, sans escales ou non).

Voitures de location

Pour conduire au Pérou, les documents suivants sont requis: • permis de conduire • copie du passeport • papiers du véhicule (assurance obligatoire des accidents de transport (SOAT), certificat de contrôle technique et carte de propriété du véhicule) • contrat de location s’il s’agit d’une voiture de location • le permis de conduire international est valide pendant un an.

Taxis

Différentes entreprises de taxis privées offrent leurs services depuis et vers l’aéroport, et vers de nombreuses destinations. Elles possèdent un central téléphonique et un site web.


Guide du Pérou 1

par villes

Pages

historique, Callao et environs Lima Centre

COLOMBIE

13 - 17

RÉGION DE LIMA

2

Piura et Tumbes

Plages du nord

RÉGIONS DE TUMBES ET PIURA

3

Chiclayo et environs

RÉGION DE LAMBAYEQUE

4

Trujillo et environs Huaraz

et la vallée Callejón de Huaylas

RÉGION D’ÁNCASH

6

Nasca et Paracas RÉGION D’ICA

7

18 - 21

22 - 25

SN Manglares de Tumbes

2 PN Cerros de Amotape

26 - 29

RÉGION DE LA LIBERTAD

5

ÉQUATEUR

Moquegua et Tacna

Cajamarca et environs RÉGION DE CAJAMARCA

9

Huánuco, Cerro de Pasco, Huancayo, Huancavelica, Abancay

14 15

2

BP Alto Mayo

30 - 33

Karajía

Túcume Bosque de Pómac 3 Sipán 8

34 - 37

87

4

RÉGIONS DE MOQUEGUA ET DE TACNA

8

RN Allpahuayo - Mishana

Ayacucho et environs RÉGION D’AYACUCHO

11

Arequipa et la vallée du Colca RÉGION D’AREQUIPA

12

Cusco Machu Picchu et environs RÉGION DE CUSCO

13

Puno Le lac Titicaca et ses îles RÉGION DE PUNO

14

Iquitos et le fleuve Amazone RÉGION DE LORETO

15

16

84 - 88

17

Puerto Maldonado

Incahuasi

52 - 63

9 Ayacucho

SN Machu Picchu

6

PN Bahuaja Sonene

Choquequirao Vilcashuamán SN Ampay Cusco 10 12 9

13

Géoglyphes de Nasca 68 - 71

80 - 83

RN Tambopata

Urubamba Pisac

RN Paracas

64 - 67

PN Manu 18

Pachacamac

Puerto Inca

Chivay

BOLIVIE

Sillustani

11

RN Salinas y Aguada Blanca 7

BP

Forêt de protection

PN

Parc national

RP

Ré Réserve de préservation on n du paysage

ZR

Zone de réserve

RN

Ré Réserve nationale

Aire protégée Ai

SN

Sanctuaire national

Aire protégée

89

Réserves du Manu et de Tambopata

17

9 RP Nor Yauyos - Cochas

1

46 - 51

76 - 79

RÉGION D’UCAYALI

18

Caral

Tarapoto

Pucallpa

9

ZR Huayhuash 9

42 - 45

72 - 75

RÉGION DE SAN MARTÍN

BRÉSIL

El Brujo El Sol y la Luna Chan Chan PN Huascarán Sechín Chavín de 5 Huántar

38 - 41

Chachapoyas RÉGION D’AMAZONAS

16

PN Río Abiseo

RÉGIONS DU CENTRE

10

RN Pacaya - Samiria

Kuélap

7

CHILI

RÉGION DE MADRE DE DIOS

ALTITUDE DES VILLES PRINCIPALES Tumbes niveau de la mer

Trujillo 34 m

Lima 154 m

Arequipa 2 335 m

Huaraz 3 091 m

Cusco 3 399 m

Machu Picchu 2 400 m

Puno 3 827 m Tarapoto 333 m

Iquitos 104 m

03


Le Pérou

est un pays aux multiples facettes Le Pérou est un pays aux multiples facettes. Chacun choisit où commencer à le découvrir, traçant son propre itinéraire. En tant que berceau de l’une des grandes civilisations du continent et avec Lima en tant que capitale gastronomique de l’Amérique, il offre de nombreux voyages en un. Le Pérou est un pays unique. Son passé ancestral lui a légué un héritage de connaissances et de monuments uniques au monde. Sa richesse naturelle offre d’innombrables ressources, dont certaines sont inconnues du reste de la planète. Sa diversité culturelle se manifeste à travers les croyances, les traditions et les expressions artistiques témoignant d’un métissage permanent. Le Pérou est un pays captivant. Qui s’approche découvrira beaucoup plus que ce qu’il attendait. Il découvrira un pays de gens vigoureux et créatifs. Il découvrira qu’il existe encore des expériences authentiques, qui transforment tout être humain. Il découvrira toutes ces raisons qui séduisent le voyageur et l’invitent à revenir pour pénétrer le pays plus en profondeur.

12

Région de Lima, Lima www.peru.travel


Circuit magique de l’eau, Parque de la Reserva

Lima

Lima est une ville en mutation permanente, où la modernité cohabite avec les traditions de son passé précolombien et colonial.

Région de Lima, Lima www.peru.travel

13


Place d’Armes

Lima

Les festivals de cinéma, de musique et de mode coexistent avec les fêtes traditionnelles; les centres commerciaux modernes avec les demeures coloniales; les musées d’histoire et d’art avec les musées interactifs. La plage et la ville se complètent pour offrir le meilleur de la vie moderne avec vue sur la mer; il est en outre possible de se rendre dans les îles proches de la côte pour observer des phoques et des oiseaux de mer. Cuisine Dans ce domaine, toutes les cultures s’unissent: les habitants d’origine japonaise, chinoise, afro-péruvienne et européenne, entre autres, cohabitent avec ceux originaires de la côte, de la montagne et de la jungle, aboutissant à l’une des gastronomies les plus riches et diversifiées du monde. Voilà la raison pour laquelle, selon la revue The Economist, Lima est considérée comme la capitale gastronomique de l’Amérique et la cuisine péruvienne comme l’une des douze meilleures cuisines du monde. Styles culinaires Cuisine créole: cuisine de l’ère coloniale, mélange de saveurs péruviennes et espagnoles. Cuisine chifa: fusion des cuisines chinoise et péruvienne. Cuisine internationale: française, italienne, indienne, coréenne, arabe, espagnole, parmi beaucoup d’autres encore. Nouvelle cuisine andine: fusion de recettes modernes avec des ingrédients andins et des techniques traditionnelles. Cuisine nikkei: fusion des

14

Région de Lima, Lima www.peru.travel

Brochettes à la foire gastronomique Mistura

cuisines japonaise et péruvienne. Cuisine végétarienne et organique: restaurants spécialisés. Poissons et fruits de mer: en raison de la proximité de la mer, les restaurants offrent une grande variété de produits frais de toute première qualité. Achats Articles artisanaux de toutes les régions du Pérou sur les marchés artisanaux de Lima, dans les districts de Miraflores et Pueblo Libre. Vêtements en alpaga

et vigogne, camélidés sud-américains célèbres pour la qualité et la douceur de leur laine dans les boutiques spécialisées. Marques nationales et internationales dans les centres commerciaux tels que Larcomar, Jockey Plaza, Real Plaza Primavera, Open Plaza Angamos, Caminos del Inca, Plaza San Miguel, Plaza Lima Sur, Real Plaza Centro Cívico, Aventura Mall, Mega Plaza et Plaza Norte, entre autres. Antiquités et objets d’art: Avenida La Paz ou Parque Kennedy, tous deux dans le district de Miraflores. Objets et bijoux en or et argent dans les boutiques spécialisées. Design contemporain: articles décoratifs, de mode et bijoux conçus par de jeunes créateurs péruviens. Logement et services touristiques Hôtels-boutiques et de luxe, hôtels de 3 à 5 étoiles. Présence des principales chaînes internationales. Visites guidées de jour et de nuit des endroits les plus intéressants de la ville et vers des destinations en dehors de Lima. Bus touristique; location de voitures et de vélos; service de taxis 24 h/24.


<Expériences uniques Culture Vivante Peñas (cercles) de musique créole et fêtes traditionnelles.

Calendrier

des festivités et manifestations

Anniversaire de la ville de Lima.

18 janvier. Se célèbre avec des concerts de musique en plein air, des pasacalles (danses populaires) et des foires d’art populaire.

Festival de la Vendimia (Festival des vendanges) Santiago de Surco. Mars. Possibilité de déguster les meilleurs vins du district de Santiago de Surco et de découvrir leur élaboration.

Actuel Magasins d’art et de décoration, défilés de mode, festivals de cinéma, d’art et de photographie, et centres commerciaux modernes, entre autres. Aventure Surf et parapente sur la côte de Lima. Kayak, rafting et cyclisme de montagne dans les vallées des rivières Lurín et Cañete.

Millénaire Musées d’art, d’histoire, de géographie, de gastronomie et musées interactifs, entre autres.

Concurso Nacional del Caballo Peruano de Paso (concours national du cheval paso péruvien).

Avril. Réunion d’éleveurs sur le terrain d’exposition de Mamacona, Lurín.

Foire internationale du livre.

Juillet. Rencontre d’écrivains péruviens et étrangers. Vente de livres.

Fiestas Patrias (fête nationale).

28 et 29 juillet. La commémoration de l’indépendance inclut des actes officiels tels que le Te Deum dans la cathédrale et la parade militaire dans une avenue du centre, en présence des principales autorités du pays.

Festival de Lima (Rencontre latino-américaine de cinéma) .

Août. Festival proposant des films d’Amérique latine et permettant de rencontrer des acteurs, réalisateurs et scénaristes du monde entier.

Santa Rosa de Lima.

30 août. Fêtes célébrant la sainte liménienne, avec pèlerinages à son sanctuaire. Les fidèles jettent des cartes avec des vœux dans le puits où la sainte laissa tomber la clé de sa ceinture.

Mistura.

Septembre. La foire gastronomique la plus importante d’Amérique latine réunissant tous les acteurs de la chaîne culinaire du Pérou et les meilleurs chefs nationaux et internationaux.

Mois du Señor de los Milagros (Seigneur des Miracles). Octobre. Procession populaire de fidèles catholiques accompagnant l’image du Cristo Morado dans les rues de Lima.

Naturel Observation de phoques et d’oiseaux marins sur les îles Palomino, Callao.

Journée de la chanson créole.

31 octobre. Célébration de l’un des genres musicaux traditionnels de la côte péruvienne avec des concerts dans les restaurants et sur les places.

Lima en chiffres Climat: tempéré. Soleil en été (de décembre à avril). Brume

Fascinant La route du pisco dans les caves et bars traditionnels.

côtière (garúa) éventuelle en hiver (juin à septembre). Temp. max. : 26 ºC Temp. min: 15 ºC

Altitude: 154 mètres Accès Arrivées à l’aéroport international Jorge Chávez et correspondances vers l’intérieur du pays. Vols à destination d’Arequipa depuis le Chili et à destination de Cusco depuis la Bolivie. Services aériens internationaux vers les pays limitrophes. Arrivée de bateaux de croisières au port de Callao.


Cathédrale de Lima. Quoiqu’elle date du XVIIe siècle, ses modifications postérieures mélangent les styles architecturaux renaissance, baroque et néoclassique. Elle abrite de très belles œuvres d’art, comme les magnifiques stalles en bois taillé du chœur et la tombe du conquérant Francisco Pizarro.

Place d´Armes. L’endroit où Francisco Pizarro fonda Lima en 1535. La cathédrale de Lima, le palais du Gouvernement, la municipalité provinciale de Lima, l’archevêché et le bâtiment Club de la Unión sont situés dans son périmètre. Une fontaine de bronze datant du XVIIe siècle orne la partie centrale de la place.

Église, couvent et musée los Descalzos. Fondé en 1565 initialement comme lieu de méditation et de pénitence, ce couvent abrite aujourd’hui une précieuse collection d’art, principalement des peintures des écoles de Cusco, de Lima et de Quito.

Église et couvent Santo Domingo. L’église la plus ancienne de Lima. Une sculpture en bois d’un Christ crucifié, l’œuvre de l’école de Juan Bautista Vásquez, peut y être admirée. Les tombes de San Martín de Porres, de Santa Rosa de Lima et de San Juan Masías se trouvent dans le couvent adjacent. C’est à cet endroit que fut fondée la première université d’Amérique, la Universidad Nacional Mayor de San Marcos, en 1551.

Parque de la Reserva et Circuit Magique de I´Eau. D’architecture néoclassique, ce parc fut achevé en 1929. En 2006, un circuit avec treize fontaines a été inauguré, qui lui a valu le record Guinness en tant que plus grand ensemble de fontaines du monde dans un parc public. Un spectacle de musique, de lumières et de couleurs qui vaut la peine d’être admiré.

Église Santa Rosa de Lima. Outre l’église, l’on peut visiter la maison dans laquelle vécut la sainte liménienne et l’ermitage ou oratoire qu’elle construisit elle-même en 1614 pour se dédier à la prière.

Lima

Attractions principales

Église et couvent San Francisco. Ces bâtiments constituent l’ensemble architectural le plus remarquable de Lima. Les principales attractions sont les magnifiques stalles du chœur, les retables baroques et néoclassiques ainsi que d’importantes sculptures religieuses. Ses galeries souterraines abritent les fameuses catacombes.

Quartier chinois. L’un des plus grands d’Amérique du Sud, avec des rues commerçantes animées, des galeries, des banques, des magasins de produits chinois et des restaurants nommés «chifas». Point de vue architecture, il convient de mentionner l’immense portique de la rue Capón. Il est conseillé de se faire accompagner d’un guide.

Palais de Torre Tagle. Situé dans le centre historique de Lima, ce palais est actuellement le siège du ministère des Relations extérieures. Il comporte un remarquable portail ornementé en pierre et des balcons de style baroque andalou, avec des apports mauresques et créoles, sculptés dans du bois de cèdre et de caoba – considérés des chefs d’œuvres architecturaux du XVIIIe siècle. Outre les vestibules, les cours intérieures et les corridors, l’oratoire recouvert de bois est de toute beauté.

Casa Aliaga. Élégante résidence de l’un des fondateurs de la ville de Lima, Jerónimo de Aliaga. Elle comporte un superbe balcon républicain, des salons et des cours intérieures. Actuellement, différentes manifestations culturelles y sont organisées.

Circuito de playas Costa Verde. Autoroute et Malecón avec zones de sport et de divertissement unissant les districts de la côte et reliant ses différentes plages. Miraflores et San Isidro. Districts résidentiels et commerciaux, avec une vie nocturne animée et de nombreux centres de loisirs, et une vue impressionnante sur la mer.

Huaca Pucllana et Huaca Huallamarca. Situées en plein cœur de Miraflores et de San Isidro, ces pyramides tronquées sont des constructions préincas qui servirent de centres cérémoniaux et funéraires de la culture lima. L’on peut y admirer leur architecture à base d’adobitos –des briques de terre et de paille– et des vestiges de sépultures, des momies et des objets en céramique.

Le Musée National d´Anthropologie, d´Archéologie et d´Histoire. Situé dans le district de Pueblo Libre. Des collections de céramiques, d’orfèvrerie et de textiles des civilisations précolombiennes ainsi que des pièces des périodes coloniale et républicaine y sont exposées. La Quinta de los Libertadores, une maison datant du XVIIIe siècle où vécurent les libérateurs José de San Martín et Simón Bolívar, fait partie de ce complexe. Musée des Arts de Lima. L’un des exemples les plus prestigieux de l’architecture éclectique de Lima mélangeant différents styles. Il fut construit entre 1870 et 1871 comme siège du Palais de l’Exposition et est considéré comme l’un des projets les plus importants de son époque. Il abrite actuellement une exposition importante d’œuvres d’art des diverses époques de l’histoire péruvienne. Musée de la Nation. Dans ses amples salles didactiques, il présente l’une des collections les plus importantes des manifestations culturelles du Pérou de toutes les époques. Il est en outre actuellement un centre culturel, où ont lieu différentes présentations artistiques, expositions temporaires et conférences. Il s’agit de l’un des édifices les plus imposants du district de San Borja.

MATE - Association Mario Testino. Centre culturel du célèbre photographe péruvien Mario Testino, avec des expositions montrant son travail dans le secteur de la mode et avec des personnalités du monde entier.

Barranco. Ancienne station balnéaire de la classe moyenne et des gens fortunés de Lima s’étant intégrée à la capitale en 1874. Ses maisons de style européen et le Puente de los Suspiros («pont des soupirs») sont les principales attractions. Son histoire artistique, ses bars et ses restaurants en font le quartier bohème de la ville.

Parc de la Muraille. Abrite une partie des antiques remparts qui entouraient Lima, datant du XVIIe siècle. Il comporte un musée de site exposant des objets trouvés lors des fouilles archéologique dans cette zone.

Musée Larco. Présente, sous forme chronologique, une grande collection privée d’art correspondant à 3 000 ans d’histoire du Pérou précolombien, avec des textiles, des céramiques, des objets en or et en argent. Il est l’un des rares musées au monde à montrer ses entrepôts, avec 47 000 pièces archéologiques. La maison datant de la vice-royauté qui abrite le musée a été construite sur une pyramide tronquée; elle est située dans le district de Pueblo Libre.


Depuis

Lima

CARTE DE LIMA Vers La Libertad Vers Áncash

3

Vers Junín

CALLAO

LIMA

1

5

Forteresse Real Felipe. L’imposante forteresse achevée en 1774 servit à défendre le port de Callao contre les attaques des pirates et des corsaires. Il s’agit de l’un des rares monuments d’architecture militaire construits par les Espagnols en Amérique.

2

Îles Palomino. Situé face à la station balnéaire de La Punta, à Callao, ce groupe d’îlots est le refuge d’une importante population de phoques et d’oiseaux de mer; il est possible de s’y rendre pendant la journée.

4

Vers Ica

LÉGENDE

Cité de Caral. Datant de 5 000 ans, elle est le berceau de la civilisation la plus ancienne d’Amérique, contemporaine des sociétés égyptienne, chinoise et mésopotamienne. La complexité architecturale de ses pyramides et les vestiges témoignent du haut niveau de développement culturel de sa population.

Pachacamac. Située dans la vallée du Río Lurín, cette citadelle de terre fut le foyer du dieu créateur Pachacamac («Celui qui créa le monde»), l’oracle le plus vénéré et le plus craint du monde andin. Fut peuplée par les cultures lima, huari, ychsma et inca.

1

Callao

Capitale régionale

2

Pachacamac - Lurín

Route asphaltée

3

Cité sacrée de Caral

Route non asphaltée

4

Lunahuaná

Aéroport

5

Îles Palomino

Port

Frontière régionale

Patrimoine mondial de l’UNESCO

Bureaux d’iPerú

Information et assistance au touriste Aéroport International Jorge Chávez (Salle d’embarquement national, arrivées nationales et internationales et zone publique) Tél./télécopie: (01) 574-8000 lun - dim 24 h/24 iperulimaapto@promperu.gob.pe

Ville de Lima Jorge Basadre 610, San Isidro Tél.: (01) 421-1627 / Tél./télécopie: (01) 421-1227 lun - ven 9:00 - 13:00 h et 14:00 - 18:00 h iperulima@promperu.gob.pe

Chevaux Paso Péruvien. Il est possible d’apprécier la marche cadencée du cheval paso lors des présentations organisées par l’Association nationale d’éleveurs et de propriétaires de chevaux paso péruviens, principalement à Lurín. Les visiteurs peuvent eux aussi monter à cheval et découvrir la merveilleuse ambiance de campagne dans les haciendas de la zone.

Lunahuaná. Vallée ensoleillée au sud de Lima, lieu privilégié pour la pratique de sports d’aventure et pour ses plats à base de crevettes d’eau douce, ses vins et ses piscos. L’antique citadelle d’Inca Wasi est située dans les environs.

Larcomar - Miraflores Módulo Nº 10, Plaza Principal Télécopie : (01) 445-9400 lun - dim 11:00 - 14:00 h et 15:00 - 20:00 h iperularcomar@promperu.gob.pe

Région de Lima, Lima www.peru.travel

17


Máncora

<Piura et <Tumbes Máncora, l’une des stations balnéaires les plus visitées du Nord, partage son renom avec Cabo Blanco, petit port de pêche, où Ernest Hemingway vint chercher un espadon, comme cela est décrit dans son livre Le Vieil Homme et la Mer. Ici, les surfeurs peuvent courir l’une des meilleurs vagues du monde. La région de Tumbes, à l’extrême nord du pays, se distingue par son Sanctuaire National Manglares de Tumbes (mangroves de Tumbes) et ses plages telles de Punta Sal et Zorritos. Cuisine Tumbes est renommée pour ses cebiches frais de coquillages noirs (fruits de mer au goût prononcé, marinés dans du jus de citron et assaisonnés de piment, de sel, d’oignon, de patate douce et de maïs légèrement cuit), le caldo de bola (banane frite, triturée et formée en boulettes, farcie de viande de boeuf) et le majarisco (banane verte frite écrasée accompagnée de tous types de fruits de mer). À Piura, le cebiche se prépare de différentes manières. Il peut être de mérou, de maquereau ou de quelconque 18

Régions de Piura et de Tumbes www.peru.travel

Sur la côte nord du Pérou, c’est l’été toute l’année. Les plages des régions de Tumbes et Piura sont célèbres pour leur sable clair, leurs délicieux fruits de mer frais y pour la possibilité qu’elles offrent de pratiquer tous types de sports aquatiques. autre poisson bien frais, mais préparé avec des citrons de Chulucanas et des haricots zarandaja. Piura est également la terre du seco de chabelo (combinaison de viande séchée très aromatique et de banane verte frite réduite en purée et assaisonnée) et du sudado de mero ou cabrillón (soupe de poisson consistante, servie avec de grands morceaux d’oignons et de tomates). Les entrées typiques sont les yucas fritas (manioc frit) et les chifles (bananes vertes coupées en rondelles frites). Comme dessert sucré, la dulce natilla; et comme boisson, une bière ou une chicha de jora (boisson alcoolisée à base de maïs jaune). L’on trouve de nombreux restaurants dans les villes de Tumbes et de Piura, à Catacaos et sur les plages de Los Órganos, de Máncora et de Punta Sal.

Achats L’on trouve à Piura différentes traditions artisanales. Catacaos est réputée pour ses travaux d’orfèvrerie et en filigrane d’or et d’argent; Chulucanas (La Encantada), pour sa céramique ; Santo Domingo, pour ses chapeaux de paille; et Huancabamba, pour ses arrangements floraux avec des éléments marins et ses sacs, couvertures et ponchos fabriqués sur des métiers

de ceinture ; Tumbes est réputée pour ses sculptures en bois et son artisanat à base d’éléments marins.

Logement et services touristiques Hôtels (jusqu’à quatre étoiles) à Piura, Máncora, Tumbes et Punta Sal, à côté de logements plus simples et confortables dans les stations balnéaires et dans les zones proches de la plage. Transports publics dans toutes les villes, location de matériel pour la pratique de sports aquatiques dans certains logements et auprès d’entreprises spécialisées. Le Nord est une zone envahie par les moustiques et d’une chaleur extrême en été (décembre à avril); il est donc recommandé d’emporter un répulsif anti-moustiques, une crème solaire de très haute protection et un chapeau, et de consommer des boissons réhydratantes. Punta Sal

César Vega


<Expériences uniques Culture Vivante Visiter la ville de Chulucanas, réputée pour sa céramique décorative et la petite ville de Catacaos, avec ses filigranes d’or et d’argent (sur la photo) et objets en “paja toquilla” (paille).

Actuel Déguster les délicieux plats à base de produits de la mer dans l’un des restaurants de la région.

Calendrier

des festivités et manifestations

Anniversaire de Tumbes. 7 janvier. La veille, une sérénade est donnée avec la participation de la population et l’on peut assister à un feu d’artifice. Des cérémonies civiques et des expositions sont également organisées.

Semaine sainte de Catacaos. Mars ou avril, date mobile. L’une des fêtes les plus importantes de la région et du Bajo Piura. Le Jeudi et le Vendredi saint, les «Sept potages» sont dégustés; il s’agit une représentation moderne de la Cène de Jésus à forte connotation gastronomique.

Semaine touristique de Tumbes. Du 21 au 27 septembre. Activités civiques, foires gastronomiques et artisanales avec la participation des autorités et des habitants.

Anniversaire de Piura.

Aventure Sports aquatiques tels que le surf sur les plages de Lobitos, de Cabo Blanco, de Los Órganos et de Máncora; pêche en haute mer et plongée à Punta Sal et à Máncora, et canoë-kayak sur le revière Tumbes.

Naturel Il existe trois aires naturelles avec des écosystèmes différents et une faune abondante: le Parc national Cerros de Amotape, la Réserve nationale Tumbes et le Sanctuaire national Manglares de Tumbes (sur la photo). Fascinant Des jours et des nuits de détente et de divertissement dans les hôtels de luxe des plages de Máncora et de Punta Sal.

8 octobre. Semaine de fête à l’occasion de l’anniversaire de Piura avec concours gastronomiques, course de serveuses et serveurs, courses d’ânes, festival de danse et un défilé allégorique.

Fiesta del Señor Cautivo de Ayabaca (Piura). Quinze jours en octobre. Des milliers de fidèles se rendent à la paroisse Nuestra Señora del Pilar pour vénérer l’image du Señor Cautivo et lui demander des miracles. De nombreux pèlerins portent des croix en signe de pénitence. Des groupes de danse de la région participent. Les fidèles sont tellement nombreux qu’ils doivent dormir dans les rues et sur les places d’Ayabaca. L’on mange du jambon au mote (type de maïs), de la viande sèche avec des chifles et des desserts tels que les tortas de viento, bocadillos et alfeñiques.

Piura et Tumbes en chiffres Climat: chaud. Soleil toute l’année Possibilité de brumes légères ou de courtes périodes de pluie durant toute l’année. Temp. max. : 36 ºC Temp. min. : 21 ºC

Altitude: Piura 29 m Tumbes niveau de la mer

Accès Par la route Panaméricaine nord: Depuis Lima (Lima): Piura: 973 km / 15 h Tumbes: 1 270 km / 19 h

Depuis Trujillo (La Libertad): Piura: 420 km / 6 h Tumbes: 698 km / 10 h

Depuis Lima (Lima): Piura: 1 h 40 min Tumbes: 1 h 50 min

Depuis Trujillo (La Libertad): Piura: 420 km / 6 h Tumbes: 40 min

Departamentos de Piura y Tumbes www.peru.travel

19


Catacaos. Petite ville réputée pour ses habiles artisans tissant la paja toquilla (paille) et le coton, et élaborant de magnifiques objets en filigrane d’or et d’argent.

<Piura

Chulucanas. Ville joyeuse, connue également sous le nom de «la guitare de Piura», où est né le tondero, la danse typique de Piura. Réputée aussi pour ses poteries artisanales: la célèbre céramique de Chulucanas. Terre fertile où sont cultivés de nombreux fruits tropicaux tels que le citron et la mangue.

Attractions principales

Huancabamba et les lacs Las Huaringas. Quatorze lacs célèbres pour leurs propriétés médicinales. Le lac principal, La Laguna Negra ou Huaringa (dont le nom signifie «liquide épais» et «dieux de la force»), donne son nom au site; il est l’endroit favori de la majorité des guérisseurs. Zone mystique d’accès difficile.

Colán. Plage de sable, mer tranquille et chaude. La station balnéaire possède des maisons en bois avec des balcons permettant d’observer certains des plus beaux couchers de soleil du littoral péruvien.

Observation de baleines. Entre les plages de Los Órganos et de Cabo Blanco, l’on peut observer l’arrivée de baleines à bosse venant de l’Antarctique: celles-ci viennent se reproduire et élever leurs petits dans les eaux septentrionales du Pérou. La migration a lieu d’août à octobre.

Paita et Yacila. Baie pittoresque également appelée Ventana de Paita («fenêtre de Paita») en raison de la vue inégalée qu’elle offre. Des maisons remarquables face à la mer. À cinq kilomètres de là, Yacila, avec sa jolie plage aux vagues impressionnantes et une petite baie de pêcheurs, offre l’un de plus beaux crépuscules de la côte nord.

Cabo Blanco. Petite plage de sable d’un kilomètre de large, à la houle régulière ; un paradis pour la pêche sportive en haute mer, en particulier pour l’espadon. Des tournois nationaux de surf y sont organisés.

Los Órganos. Vichayito et Punta Veleros, des plages méritant absolument une visite, se trouvent au nord.

Máncora. L’une des plages les plus belles et les plus fréquentées du littoral péruvien, s’étendant sur environ vingt kilomètres. En période de mer houleuse, la station balnéaire attire un grand nombre d’amateurs de surf. En août et en octobre, l’endroit est idéal pour observer les baleines à bosse.


CARTE DE TUMBES ET DE PIURA 6

5

<Tumbes

Attractions principales

TUMBES

4 1 3

TALARA

PAITA

2

PIURA

Vers Lambayeque

Sanctuaire national Manglares de Tumbes. Protège la biodiversité de cet habitat d’eau douce et salée, à la flore et à la faune très riches. Environ 120 espèces d’oiseaux (migratoires comme résidents) ainsi qu’environ 100 espèces de poissons et le crocodile américain peuplent cette zone.

Vers Lambayeque

Réserve nationale de Tumbes. Protège les nombreuses forêts côtières tropicales du Pérou, avec des paysages spectaculaires, pleins de vie naturelle. Cet endroit est le refuge de nombreuses espèces endémiques d’oiseaux, d’animaux terrestres et de plantes menacés d’extinction, tels que le crocodile de Tumbes.

LÉGENDE 1

Máncora

Frontière régionale

2

Colán

Capitale régionale

3

Cabo Blanco

Route asphaltée

4

Punta Sal

Route non asphaltée

5

Zorritos

Aéroport

6

Manglares de Tumbes

Port

Bureaux d’iPerú

Information et assistance au touriste TUMBES Centre de Tumbes Malecón III Milenio 3e étage Tél. : (072) 50-6721 iperutumbes@promperu.gob.pe

Parc national Cerros de Amotape. Protège les forêts sèches et les forêts équatoriales disséminées au pied de la cordillère occidentale des Andes. L’on y trouve des espèces intéressantes telles que l’alouate ou singe hurleur et le pécari à collier, un type de cochon sauvage. Talia Vargas

Punta Sal. Une mer tranquille et chaude, d’une température moyenne de 24 ºC.

Poste frontière d’Aguas Verdes Route Panaméricaine nord km 1 292,5 (À côté de Migraciones (« bureau d’immigration »)) Tél. : (072) 56-5218 iperutumbesav@promperu.gob.pe PIURA Plaza de Armas Jr. Ayacucho et Calle Libertad S/N. Bâtiment de Serpost - Centro Cívico Tél. : (073) 32-0249 lun - sam 9:00 - 18:00 h / dim 9:00 à 13:00 h iperupiura@promperu.gob.pe Aéroport Cap. FAP Guillermo Concha Iberico (Salle d’arrivée) Horaire des vols iperupiuraapto@promperu.gob.pe

Zorritos. Sable blanc et fin, mer chaude et vagues en permanence. L’endroit idéal pour pratiquer des sports tels que le motonautisme, le surf et la pêche.

Puerto Pizarro. Ancienne station balnéaire et port de pêche. Possibilité d’excursions vers les îles proches et à la réserve où l’on élève et protège des crocodiles. Régions de Piura et de Tumbes www.peru.travel

21


Musée Tombes royales de Sipán

Chiclayo

Huacas et pyramides sacrées, forêts et réserves

écologiques, plage et désert, restaurants et musées:

la région de Lambayeque a beaucoup à offrir. Les environs de la ville de Chiclayo, la capitale régionale, possèdent de très nombreuses attractions. Le Museo Tumbas Reales de Sipán (Musée des Tombes Royales de Sipán) expose l’impressionnante collection d’objets ayant appartenu à ce dignitaire mochica, dont la tombe peut également être visitée à Huaca Rajada. La forêt de Chaparrí est le refuge naturel de différentes espèces animales et végétales, alors que Pimentel, port et station balnéaire, offre de paisibles après-midi au soleil ou des journées de pêche ou de surf. Aventure, histoire, nature, divertissement : une fois de plus, vous trouverez tout cela sur la côte nord du Pérou. Cuisine La ville de Chiclayo et toute la région de Lambayeque sont fameuses pour leur excellente gastronomie; une cuisine gardant des secrets ancestraux vivants et ravissant les palais les plus exigeants. Les plats traditionnels sont le riz au canard, le cabrito (plat à base de chevreau), le cebiche, la causa (plat à base de pommes de terre),

22

Région de Lambayeque, Chiclayo www.peru.travel

l’espesado (purée de maïs avec de la viande) ; la chicha de jora, une liqueur de maïs fermenté dont l’origine remonte à l’époque précolombienne, accompagne ces plats à merveille. Quant aux desserts, n’oubliez pas de goûter le king kong (gâteau), les alfajores (biscuits réunis par un remplissage sucré) et le machacado de membrillo (gâteau au coing). L’on trouve de bons restaurants à Chiclayo et Lambayeque. Une grande partie des recettes de la côte font appel à différentes variétés de piments (surtout dans les plats à base de produits de la mer et dans la cuisine créole); il est donc conseillé d’être prudent!

Logement et services touristiques Petits hôtels et hôtels (jusqu’à quatre étoiles à Chiclayo et jusqu’à trois étoiles à Lambayeque). Petits hôtels à Pimentel, Ferreñafe et Túcume. Circuits guidés depuis Chiclayo vers les musées et sites archéologiques. Transports publics (bus) ou transports privés sous contrat depuis Chiclayo.

Achats L’artisanat de la région de Lambayeque est très varié et offre un grand nombre de produits: objets en palme, en paille et en de nombreuses fibres naturelles, fins textiles tels que broderies et tissus en paille, coton et fil (certains même avec de l’or et de l’argent). Il convient également de mentionner la céramique –qu’il s’agisse d’articles utilitaires ou d’art–, l’orfèvrerie et les articles en cuir repoussé. La Feria de Exposiciones Típicas du district de Monsefú est renommée.

Tombe du seigneur de Sicán


<Expériences uniques

Calendrier

des festivités et manifestations

Culture Vivante

Seigneur de la Justice à Ferreñafe.

Participer à une expérience mystique en prenant part à des séances de curanderismo (médecine traditionnelle) à Salas et à Túcume.

25 avril. Grande fête durant huit jours, avec une procession accompagnant l’image sacrée et des feux d’artifice illuminant les nuits de Ferreñafe. Marché artisanal animé et festival gastronomique.

Actuel Visiter trois des musées les plus modernes du Pérou : le Musée des Tombes Royales de Sipán (sur la photo), le Musée National de Sicán et le Musée d’Archéologie et d’Ethnographie Brüning. Aventure Courir les vagues à Pimentel, port et station balnéaire.

Niño del Milagro de Eten. 22 juin. Commémore l’apparition de l’enfant Jésus dans le temple d’Eten lors de l’exposition solennelle de la Fête-Dieu du 22 juin de 1649, qui se répéta un mois plus tard. Pour cette raison, Eten porte le titre de troisième ville eucharistique du monde, après Jérusalem et Padoue. Les festivités incluent une foire exposant des produits de l’endroit, entre autres de l’artisanat.

Cruz del Chalpón. 5 août. La plus grande fête religieuse de Lambayeque. Des milliers de pèlerins se mettent en marche depuis Motupe et cheminent toute la journée jusqu’à la colline Chalpón, où se trouve la croix, dans une grotte, afin de transporter celle-ci à Motupe. Outre les messes, processions et neuvaines, des combats de coqs, des courses de chevaux et des spectacles de cirque sont organisés.

Señor Cautivo de Monsefú. Millénaire Découvrir les huacas et les pyramides sacrées comme celles de Túcume (sur la photo), de Batán Grande et de Huaca Rajada.

14 septembre. Les célébrations débutent le 31 août et culminent le 23 septembre. La date centrale est le 14 septembre. Des expositions de tissus en fil et en paille, des concours de décorations florales et des spectacles de danses avec des groupes musicaux venant des villages avoisinants sont organisés.

Chiclayo en chiffres

Naturel

Climat: chaud. Soleil toute l’année.

Observation d’oiseaux et contact avec la vie sylvestre dans les forêts de Chaparrí ou dans la réserve de vie sylvestre de Laquipampa.

Altitude: 46 m

Fascinant

Par la route Panaméricaine nord: Depuis Lima (Lima): 765 km / 12 h 30 min Depuis Trujillo (La Libertad): 206 km / 3 h Depuis Piura (Piura): 213 km / 2 h 30 min

Goûter la délicieuse gastronomie de Lambayeque, intégrant des éléments ancestraux comme la courge musquée et la chicha de jora.

Temp. max. : 30 ºC Temp. min : 15 ºC

Accès

Depuis Tarapoto (San Martín): 702 km / 14 h Depuis Lima (Lima): 1 h 30 min / vols réguliers Depuis Trujillo (La Libertad): 30 min / vols réguliers Région de Lambayeque, Chiclayo www.peru.travel

23


Chiclayo

Attractions principales

CARTE DE CHICLAYO

Vers Piura

Vers Amazonas Vers Cajamarca

Vers Piura

LAMBAYEQUE 1

2

FERREÑAFE 6

CHICLAYO

4

3 5

Vers La Libertad

Cathédrale. La belle sculpture du Cristo Pobre et l’image de la Virgen de la Paz sont vénérées dans cette église de style néoclassique.

LÉGENDE 1

Musée National Sicán

2

Pyramides de Túcume

3

Site archéologique de Chotuna

4

Musée des Tombes Royales de Sipán et Musée d’Archéologie et d’Ethnographie Brüning

5

Station balnéaire de Pimentel

6

Réserve écologique privée de Chaparrí Frontière régionale Capitale régionale Route asphaltée Route non asphaltée Aéroport Port

Bureaux d’iPerú

Information et assistance au touriste Centre de Chiclayo Calle Siete de Enero 579 Té. : (074) 20-5703 lun - samedi 9:00 - 18:00 h / dim 9:00 - 13:00 h iperuchiclayo@promperu.gob.pe

Mercado Modelo. Possède une section dédiée à la vente d’herbes médicinales utilisées par les guérisseurs de la région.

24

Région de Lambayeque, Chiclayo www.peru.travel


Ville de Lambayeque. De belles maisons coloniales aux cours intérieures spacieuses et églises à l’architecture intéressante. La ville abrite le Musée des Tombes Royales de Sipán et le Musée d’Archéologie et d’Ethnographie Brüning. Pimentel. Port et station balnéaire très fréquenté de la côte nord du Pérou. Recommandé pour la pratique du surf et les randonnées. La pêche artisanale à l’aide des caballitos de totora, pittoresques embarcation en roseau, a une large tradition. Bons restaurants et hôtels.

Musée des Tombes Royales de Sipán. Expose la collection d’objets en or, en argent et en cuivre provenant de la tombe du seigneur de Sipán. Il convient de mentionner –entre autres– les pendants d’oreilles, les sceptres cérémoniaux, les médaillons, un lourd lingot circulaire en or massif, les anneaux pour le nez, les colliers en or en forme de cacahuètes, ainsi que les coiffes, les œillères, le heaume et la mentonnière en or.

Musée d´Archéologie et d´Ethnographie Brüning. Ce musée offre un résumé des cultures précolombiennes du nord du Pérou à partir des recherches du voyageur Enrique Brüning. Il expose des poteries, des textiles, des objets en bois et en pierre, entre autres.

Depuis

Chiclayo

Réserve écologique privée de Chaparrí. Première réserve écologique privée du Pérou. Son objectif est la conservation des forêts sèches de la zone et de la riche biodiversité qu’elles abritent. Des cerfs, ours à lunettes, lamas, tigrillos (espèce d’ocelot), entre autres, peuplent cet habitat.

Musée National de Sicán (Ferreñafe). Expose des pièces ayant été trouvées lors des fouilles archéologiques de Batán Grande, ainsi que des reproductions d’objets, éclairant différents aspects de la culture Sicán (ou Maison de la Lune). Le musée abrite également des sépultures et des momies de personnages notables de cette civilisation précolombienne.

Batán Grande. Complexe impressionnant de pyramides de brique crue de la culture sicán ou lambayeque. Dans les années ’30 du siècle dernier, l’on y découvrit une série d’objets en or, entre autres le fameux Tumi de Oro (couteau cérémonial) et le masque aux yeux ailés. La tombe du seigneur de Sicán fut découverte en 1991.

Túcume. Remonte à 700 av. J.-C. Selon la légende, la ville fut fondée par Calac, descendant de Naymlap, un dieu mythologique qui arriva de la mer pour instaurer le royaume des Lambayeque (750 – 1150 apr. J.-C.). Ce site est également connu comme la Vallée des Pyramides, étant composé de 26 pyramides dont on pense que la construction dura environ 500 ans.

Monsefú. District pittoresque, célèbre pour ses tissus en paille et en fil, ainsi que pour ses broderies métalliques avec fils d’or et d’argent.

Sanctuaire historique Bosque de Pómac. Cette forêt sèche abrite à la fois des caroubiers, des oiseaux et des vestiges archéologiques de la culture sicán. Elle protège la surface recouverte de caroubiers la plus vaste du pays. La Pénélope à ailes blanche, oiseau fortement menacé de disparition, a été réintroduite dans son habitat. Un nombre surprenant d’objets en or a été trouvé lors des fouilles archéologiques.

Huaca Rajada – Sipán. Située dans les limites de l’ancienne hacienda Pomalca. En 1987, l’on découvrit à cet endroit une tombe avec les restes intacts et finement décorés d’or d’un haut dignitaire mochica, le seigneur de Sipán.

Zaña. Ville opulente lors de l’époque coloniale, mise à sac par des pirates en 1686. Appelée également «ville fantôme», elle est à l’origine de nombreuses légendes et histoires contées par ses habitants.


Place principale du palais Tschudi, Chan Chan

<Trujillo

Ville d’architecture coloniale et de tradition, Trujillo –la capitale de la région de La Libertad– abrite aussi certains des

sites archéologiques les plus importants du Pérou.

À quelques kilomètres seulement, de splendides temples comme les Huacas del Sol y de la Luna (temples du Soleil et de la Lune) et l’impressionnant site archéologique de Chan Chan –la ville de terre la plus étendue du monde précolombien– augmentent encore la beauté de cette terre accueillante, où l’on peut également déguster une excellente cuisine régionale, vivre de magnifiques journées à la plage ou assister à d’importantes fêtes traditionnelles comme le concours national de marinera (une danse typique).

métisse. Par ailleurs, la soupe Shambar, qui, selon la tradition, se mange le lundi pour avoir de l’énergie pour les labeurs de la semaine. Comme dessert, les sucreries de coing et les humitas sont tentants. Ample offre de cuisine internationale.

Achats Articles en bois sculpté, objets en filigrane d’or et d’argent ou articles en paille ou en cuir repoussé, confectionnés à la main selon d’anciennes traditions toujours vivantes. Les ponchos et les couvertures de laine d’Otuzco, de Huamachuco et de Pataz sont très attrayants eux aussi.

Cuisine À Trujillo, la gastronomie est basée sur la mer généreuse, dont les meilleurs poissons et fruits de mer se combinent avec les fruits de ses vallées pour offrir des plats délicieux tels que la causa de lapa, la causa de raya (causa à la raie), cebiches, gelées et soupes à base de différents poissons. Il convient de mentionner spécialement le pepián de choclo (ragoût à base de maïs) et la sopa teóloga (soupe à base de pain, de pommes de terre et de fromage), manifestations de la cuisine espagnole 26

Région de La Libertad, Trujillo www.peru.travel

Caballitos de totora à Pimentel

Logement et services touristiques La ville de Trujillo dispose d’hôtels (jusqu’à quatre étoiles) et d’hostales (petits hôtels). Les stations balnéaires de Huanchaco et de Puerto Chicama (Malabrigo) possèdent des hôtels et hostales jusqu’à trois étoiles. Il existe des circuits guidés depuis Trujillo jusqu’aux monuments archéologiques. Il est possible de louer un bus ou une voitures pour des visites spéciales. Les transports publics mènent à toutes les destinations. Il est conseillé de porter des vêtements et des chaussures confortables pour les randonnées sous des températures élevées pendant la journée, ainsi que des lunettes de soleil, un couvre-chef et de la crème solaire. Pour la nuit, une veste et un manteau sont adéquats.


<Expériences uniques Culture Vivante Concours National de Marinera; la meilleure occasion d’apprécier cette danse typique dans toute sa splendeur.

Calendrier

des festivités et manifestations

Concours national de marinera. Janvier/février. La meilleure occasion d’apprécier la marinera (danse typique) dans toute sa splendeur.

Carnaval de Huanchaco. Février. Date du début du siècle dernier, inspiré du carnaval de Venise

Actuel Festival International du Printemps, avec des activités d’aide sociale, des événements culturels et d’autres spectacles.

Aventure Courir la gauche la plus longue du monde (2 km) sur la plage de Puerto Chicama (Malabrigo).

Championnat de surf hawaïen. Mars. Se déroule sur les plages de Puerto Chicama (Malabrigo). Des surfeurs du monde entier y participent.

Festival international du printemps. Septembre/octobre. Des foires d’artisanat, expositions d’art, concerts, défilés de mode, bals sociaux animés, un show de majorettes américaines et d’autres activités sont organisées, culminant avec le grand corso de chars allégoriques.

Concours national de chevaux paso péruvien. Septembre/octobre. Organisé par l’Association d’éleveurs et de propriétaires de chevaux paso péruviens de Trujillo, lors du Festival du printemps.

Millénaire Visite de Chan Chan, la ville de terre la plus étendue du monde précolombien.

Trujillo en chiffres Climat: chaud. Soleil toute l’année

Naturel Observation d’oiseaux endémiques et de colibris à Huamachuco.

Possibilité de brumes légères ou de courtes périodes de pluie durant toute l’année. Temp. max.: 26 ºC Temp. min.: 14 ºC

Altitude: 34 m Accès

Fascinant Faire du shopping: artisanat local à Moche et Huanchaco

Depuis Lima (Lima): 9 h (via la route Panaméricaine nord jusqu’au kilomètre 560). Depuis Chiclayo (Lambayeque): 210 km / 3 h Depuis Piura (Piura): 410 km / 6 h Depuis Tumbes (Tumbes): 759 km / 11 h

Depuis Lima (Lima): 1 h 10 min / vols quotidiens

Région de La Libertad, Trujillo www.peru.travel

27


<Trujillo

Attractions principales

CARTE DE TRUJILLO

Vers Lambayeque

Vers Cajamarca

6

5 4

TRUJILLO

3 1

2

Monastère et église del Carmen. Édifiée en 1759, il s’agit d’un des ensembles architectoniques les plus intéressants de la ville. Sa pinacothèque abrite des œuvres de l’école de Quito et de l’école flamande.

Vers Lima

La cathédrale. Construite en 1666, elle abrite des précieuses œuvres d’art, en particulier des peintures de l’école de Cusco et des sculptures. Église de San Francisco. Date du XVIIIe siècle. De style baroque, elle se distingue par son autel principal, ses retables polychromes et sa superbe chaire en bois sculpté.

LÉGENDE 1

Chan Chan

2

Huacas del Sol y de la Luna

3

Huanchaco

4

Site archéologique El Brujo

5

Chicama

6

Pacasmayo Frontière régionale

Maison Calonge ou Urquiaga. Maison coloniale au beau grillage mauresque, aujourd’hui convertie en musée. Des meubles délicats de la vice-royauté et de la République sont exposés dans ses salons. Elle abrite une précieuse collection numismatique. Maison Ganoza Chopitea ou de los Leones. Pour de nombreux spécialistes, la maison la plus représentative du style architectural de la ville, à la façade de style baroque et au fronton rococo avec deux lions.

Musée d´Archéologie, d´Anthropologie et d´Histoire de l’Université Nationale de Trujillo. Présente des pièces des différentes cultures précolombiennes de la région, particulièrement provenant du temple de la Lune.

Musée du Jouet. Retrace la transformation du jouet à travers le temps, depuis l’époque précolombienne jusqu’aux années ’50 du siècle dernier.

Région de La Libertad, Trujillo www.peru.travel

Route non asphaltée Aéroport Patrimoine mondial de l’UNESCO

Bureaux d’iPerú

Information et assistance au touriste Plaza de Armas Jr. Diego de Almagro 420 Tél./télécopie : (044) 29-4561 lun - sam 9:00 - 18:00 h / dim 9:00 - 13:00 h iperutrujillo@promperu.gob.pe

Maison du Mayorazgo de Facalá. Se distingue par sa cour intérieure principale avec son ancien puits entouré de colonnes de bois, ses grandes fenêtres aux superbes grillages et son balcon de coin de style mudéjar.

28

Route asphaltée

Port Musée José Cassinelli. Présente des pièces des cultures mochica et chimú, ainsi que de la culture recuay.

Maison Bracamonte ou Lizarzaburu. Représentative de deux époques, combinant des éléments de la viceroyauté du XVIIIe siècle et républicains du XIXe siècle.

Maison de I´Emancipation. Bâtiment où fut préparée la proclamation de l’indépendance de Trujillo en 1820 et qui fut le siège du premier Congrès constituant, avant de devenir la maison d’où gouverna le président Riva Agüero.

Capitale régionale

Musée d´Art Contemporain de Trujillo. Le premier musée de ce type au niveau national, exposant des pièces d’importants artistes péruviens et étrangers contemporains.

Site archéologique Huaca de la Luna (Parador touristique) lun - dim 9:00 -a 14:00 h


Citadelle de Chan Chan. Cette cité chimú (du XIIe au XIVe siècle apr. J.-C.) est la plus grande ville de terre d’Amérique latine; inscrite au Patrimoine mondial culturel de l’UNESCO (1986).

Depuis

<Trujillo

Site archéologique d’El Brujo. Les Mochicas ont légué une riche iconographie sur les murs de sa grande pyramide de terre de 30 m (mur du sacrifice).

Huacas del Sol y de la Luna (temples du Soleil et de la Lune). Site archéologique de la culture mochica (IIIe – VIIIe siècle apr. J.-C.). Avec ses 43 m de hauteur, le temple du Soleil est considéré comme le plus grand du Pérou. Le temple de la Lune (sur la photo) possède de superbes frises polychromes.

Dame du Cao. Dame de la noblesse moche qui aurait gouverné la vallée de Chicama il y a 1 700 ans. Sa sépulture fut retrouvée en parfait état de conservation sur le site d’El Brujo.

Huaca del Dragón o del Arco Iris (Temple du Dragon ou de l’Arc-en-ciel). Pyramide de terre datant d’environ 1 100 ans, dont les murs sont décorés de hauts-reliefs aux représentations zoomorphes et anthropomorphes. Il convient de mentionner un être bicéphale aux innombrables pattes, ressemblant à un dragon.

Puerto Chicama ou Malabrigo. Petit port connu des amateurs de surf pour sa plus longue gauche du monde.

Station balnéaire de Huanchaco. Ici, les caballitos de totora («petits chevaux de roseau»), des embarcations artisanales de quatre mètres de long, continuent d’être utilisées par les pêcheurs de la côte nord depuis l’époque précolombienne.

Pacasmayo. Station balnéaire et port à l’architecture traditionnelle et aux excellentes vagues. Des sites archéologiques et des forêts sèches de caroubiers se trouvent à proximité.


Laguna Cullicocha

<Huaraz

Huaraz est le point de départ pour parcourir l’imposante Cordillera Blanca avec ses quelque 26 montagnes enneigées

de plus de 6 000 mètres d’altitude; parmi celles-ci, le Huascarán, le pic le plus haut du pays, avec ses 6 768 mètres. Face à cette impressionnante chaîne s’élève sa contrepartie, la Cordillera Negra, moins haute mais rivalisant de beauté avec la Cordillera Blanca. Entre les deux, la vallée creusée par le Río Santa forme le célèbre Callejón de Huaylas, une route qui, déployant d’innombrables nuances de vert, relie les principales villes de la zone: Carhuaz, Yungay, Caraz, et Huaraz, la capitale régionale. Les principales attractions sont les lacs glaciaires, les prés fleuris, les montagnes enneigées et quelques uns des sites archéologiques les plus importants du Pérou. Toutes ces attractions valent la peine d’être découvertes. Cuisine Huaraz possède des restaurants pour tous les goûts, même les plus exotiques. La cuisine internationale est très bien représentée. Il existe de bons restaurants proposant des pâtes, des crêpes et des plats végétariens. Parmi les plats régionaux, il convient de mentionner le chancho al horno (porc

30

Région d’Áncash, Huaraz www.peru.travel

cuit au four) et la pachamanca (viande, pommes de terre, maïs et humitas cuisinés sous terre, entre des pierres chaudes). Mais le plat le plus populaire est le picante de cuy (cochon d’Inde piquant), cuit sur bois et assaisonné de piment et d’autres épices. Des produits marins en provenance de la côte généreuse d’Áncash permettent aux restaurants d’offrir des plats succulents de poissons et de fruits de mer, même si ceux-ci ne peuvent rivaliser avec le bon goût de la truite locale typique (frite ou au gril).

Achats Cette zone est connue pour la confection de costumes typiques et la broderie de jupes colorées ; en outre, l’art de la fabrication de bougies, très utilisées dans les différentes processions de la région, est bien vivant. L’on trouve également des couvertures en laine de mouton de Chavín et de San Marcos (Carhuayoc), de la céramique de Taricá, des objets en fer forgé et en cuir repoussé, de la vannerie, des couvertures et ponchos tissés en fibre de lama. La bourgade de Chacas (Conchucos) est fameuse pour ses superbes sculptures en bois.

Logement et services touristiques Hôtels et petits hôtels (jusqu’à trois étoiles) dans les villes de Huaraz, Carhuaz, Caraz, Chavín de Huantar, Chimbote, Casma et Huarmey. Pensions à Yungay, Recuay, Chiquián, Chacas et Pallasca. Transport touristique et privé, d’assistance et spécialisé, pour le trekking et les longues randonnées dans les montagnes. Équipement complet pour l’escalade des sommets et les diverses excursions. Service de guides de montagne et de guides conventionnels pour les principaux sentiers de trekking; il est également possible de contracter les services de muletiers, de cuisiniers de montagne et de louer des bêtes de somme, entre autres. Il convient de prendre les précautions nécessaires contre le froid et l’altitude. Le premier jour, il est toujours conseillé de ne consommer que des mets légers (bas en graisses). Lors d’excursions vers les sommets enneigés, le port de lunettes protégeant des rayons ultraviolets s’impose. Les activités effectuées dans la Cordillera Blanca sont soumises au règlement du Parc national.


<Expériences uniques Culture Vivante Artisanat dans des localités magiques telles que Taricá, Chavín et Chacas.

Calendrier

des festivités et manifestations

Carnavals. Février. À Huaraz, Caraz, Huari et Chavín. Il convient de mentionner le défilé de reines, la promenade du roi Momo, les pasacalles, le mardi gras, le défilé des croix, le concours de yunzas (rituels de découpage d’arbre) et le mercredi des Cendres. Semaine sainte à Huaraz. Avril ou mars, date mobile. Activités religieuses telles que processions, décoration de chars de processions et services liturgiques.

Actuel Dîner ou déjeuner gastronomique dans l’un des restaurants de la zone: l’on trouve ici une cuisine internationale, végétarienne autant que régionale. Aventure Alpinisme dans les montagnes les plus hautes et les plus belles du Pérou (Huascarán, Huandoy, Yerupajá, Alpamayo, entre autres). Millénaire Visiter les sites de Chavín de Huántar, Wilcahuaín et le temple de Sechín (Casma).

Naturel Admirer les énormes Puyas raimondii (broméliacées pouvant atteindre 12 m de haut) et contempler les tarucas (cerfs andins) et le majestueux condor dans le Parc national de Huascarán. Fascinant Détente dans les bains thermaux de Monterrey ou de Chancos.

Señor de Mayo. Du 2 au 10 mai. Fête en l’honneur du patron, le Señor de la Soledad, avec des concours, des danses shacshas, des neuvaines et des processions. Semana del Andinismo (Semaine de l’alpinisme). Fin juin. Sports d’aventure comme cyclisme, escalade sur mur artificiel, canoë-kayak et parapente; en outre, films et concerts. Anniversaire de la création politique de la province de Huaraz. 25 juillet. Des activités sociales, culturelles et des foires sont organisées. Fiesta de Santiago Apóstol (Aija) / Anniversaire de Huaraz et de Huaylas. 25 juillet. Le rite traditionnel du yucacanga («le don de yucas») est pratiqué par les habitants en l’honneur de l’apôtre Jacques, le patron d’Aija. Les anniversaires sont commémorés par des activités civiques, culturelles et artistiques. Fête de la Virgen de la Asunción de Huata. 15 août. Fête de grande ferveur spirituelle, avec des activités religieuses, sportives, culturelles et sociales. Fête de Santa Rosa de Lima. 30 août. Fête religieuse à Yungay et à Chiquián.

Huaraz en chiffres Climat: tempéré. Pluies abondantes de janvier à mars. Possibilité de légères pluies toute l’année, augmentant en novembre et décembre. Temp. max.: 25 ºC Temp. min.: 4º C

Altitude: 3 091 m Accès Route Panaméricaine nord jusqu’au km 206, à Pativilca, où l’on emprunte la route de Huaraz. Route Panaméricaine nord. Bus quotidiens depuis Lima et depuis Trujillo. Depuis Lima (Lima): 400 km / 8 h Depuis Trujillo (La Libertad): 570 km / 10 h Depuis Lima (Lima): 55 min Aéroport d’ANTA, Carhuaz


<Huaraz

Attractions principales

CARTE DE HUARAZ

Vers La Libertad

HUAYLAS

2

CARAZ 1

YUNGAY CARHUAZ

5

PARC NATIONAL HUASCARÁN

HUARAZ

4

RECUAY

Musée Archéologique d’Áncash. Présente une importante collection de sculptures en pierre de la culture recuay, ainsi que des céramiques et des textiles des cultures préincas chavín, huaraz « blanc sur rouge », mochica, huari et chimú. Il possède le plus grand parc lithique d’Amérique du Sud. 3

ZONE DE RÉSERVE CORDILLERA HUAYHUASH Depuis Lima

LÉGENDE 1

Pic Huascarán

2

Pic Alpamayo

3

Pic Yerupajá

4

Site Chavín de Huántar

5

Sechín Frontière régionale

Sanctuaire du Señor de la Soledad. Érigé après le tremblement de terre de 1970, ce sanctuaire abrite l’image du Señor de la Soledad, patron de la ville de Huaraz. Cette image date de l’époque de la fondation de la ville, au XVIe siècle. Sa fête principale est célébrée le 3 mai, où se produisent d’impressionnants danseurs de shacshas.

Capitale régionale Route asphaltée Route non asphaltée Aéroport Port Zone protégée Patrimoine mondial UNESCO

Bureaux d’iPerú

Information et assistance au touriste Plaza de Armas Pasaje Atusparia, of. 1. tél./télécopie : (043) 42-8812 lun - sam 9:00 - 18:00 h / dim 9:00 - 13:00 h iperuhuaraz@promperu.gob.pe

Monterrey. L’un des endroits les plus visités par les touristes et les habitants en raison de ses agréables eaux thermales dont la température atteint les 49 ºC, et qui sont réparties en bassins (publics et privatifs). La zone possède des restaurants de campagne et des pensions.

32

Région d’Áncash, Huaraz www.peru.travel

Office du tourisme (zone de parking des bus touristiques) Jr. San Martín Cuadra 6 S/N lun - dim 9:00 - 10:30 h


Callejón de Huaylas: Carhuaz, Yungay et Caraz. Localités typiques d’où il est possible d’admirer la beauté du paysage et de faire du trekking et des excursions.

Parc national de Huascarán. Englobant la Cordillera Blanca, il possède une étendue de 340 000 hectares. Il comprend 434 lacs, 41 rivières et 663 glaciers –incluant les pics les plus élevés du Pérou, tels le Huascarán (6 768 m), le Huandoy et l’Alpamayo–, et des zones de protection d’espèces végétales andines comme la Puya raimondii et l’arbre queñual (Polylepis). Il est également un refuge écologique pour des espèces telles que le condor andin et la vigogne. Il a été reconnu réserve de biosphère par l’UNESCO en 1977, et il est inscrit au patrimoine mondial naturel depuis 1985.

Lacs de Llanganuco. De magnifiques lacs d’origine glaciaire nichés dans une étroite vallée entre les pics Huandoy et Huascarán; ils séduisent par la couleur vert-turquoise de leurs eaux et les bois denses d’arbres queñual qui les entourent.

Depuis

<Huaraz

Wilcahuaín et Ichic Willcahuaín. Site archéologique dont les constructions datent du Xe siècle apr. J.-C. La plus remarquable est un bâtiment de trois étages construit entièrement en pierre et en terre. Le toit de cette construction est composé de grandes dalles, en style caractéristique huari.

Mont Pastoruri. Haut de 5 240 m, il forme partie des principaux circuits touristiques du Callejón de Huaylas. En cours de route vers la montagne enneigée, l’on peut observer le lac de Patococha, des exemplaires de Puyas raimondii, des peintures rupestres et le lac Pumapashimi.

Cordillera Huayhuash. Située à l’extrême sur de la Cordillera Blanca, dans la zone limitrophe de la région de Huánuco et de Lima. C’est ici que se trouve le pic Yerupajá (6 634 m), le deuxième du pays par ordre d’altitude et le plus difficile d’accès. La ville la plus importante de cette zone est Chiquián (à 3 200 m d’altitude), d’où partent des routes de trekking durant de 8 à 15 jours.

Parón. Le lac le plus étendu du Parc national de Huascarán et l’un des plus beaux lacs de la Cordillera Blanca. Ses eaux, d’un turquoise intense, ont comme coulisse spectaculaire un ensemble de pics enneigées, dont le Huandoy (6 395 m), le Caraz (6 025 m), le Chacraraju (6 112 m) et l’Artesonraju (6 025 m).

Site archéologique de Chavín de Huántar. Inscrit au patrimoine mondial culturel de l’UNESCO depuis 1985 ; il comporte des temples, des galeries, des édifices en pierre et des places. Il fut le centre cérémonial le plus important de l’ancienne culture chavín. Le Lanzón (sur la photo), un monolithe de 4,53 m de haut impressionnant par son expression menaçante, se trouve dans l’une de ses galeries souterraines.


Le singe, géoglyphes de Nasca

Nasca et Paracas

Le désert côtier de la région d’Ica recèle de grands mystères. C’est dans la pampa de Nasca que l’on peut admirer les lignes et géoglyphes en les survolant: ceuxci s’étendent sur une superficie de 450 km2, donnant vie

aux fameuses lignes de Nazca présentant la formes d’un colibri, d’un singe, d’une araignée et de reptiles, entre autres. Ces géoglyphes sont célèbres dans le monde entier. Cave et vignoble, Tacama

La richesse de la Réserve nationale de Paracas réside dans la grande diversité de sa faune marine (phoques, oiseaux et manchots de Humboldt) et dans les plages tranquilles offrant un havre de paix idéal aux voyageurs souhaitant se reposer, profiter du soleil et de la nature. Pisco, la ville voisine, est célèbre en tant que lieu d’origine de la boisson nationale du même nom.

34

Région d’Ica, de Nasca et de Paracas www.peru.travel

Cuisine

Logement et services touristiques

La cuisine d’Ica offre des plats d’héritage africain tels que la carapulcra (plat à base de pommes de terre séchées et de viande) et la soupe sèche. Outre ces ragoûts, l’un des plats favoris est le picante de pallares, une potée de haricots consistante, assaisonnée au piment, au lait, au fromage et à l’œuf. Parmi les desserts, il convient de mentionner l’excellente teja, un glaçage confectionné à base de citron sec, de figues ou de noix de pécan, fourré de confiture de lait et recouvert de sucre. La version moderne de ce dessert traditionnel est la chocoteja, baignée dans du chocolat. L’on trouve des restaurants à Chincha, Paracas, Ica, Palpa et Nasca.

Les villes de Chincha, d’Ica, de Paracas et de Nasca possèdent des hôtels et hostales (petits hôtels) confortables. Visites guidées, vols audessus des géoglyphes de Nasca et Palpa depuis Ica et depuis la ville de Nasca (durée : 35 minutes); service complet pour le trekking et le camping; tours en buggies à travers le désert. À Paracas, circuits en bateaux motorisés près des îles Ballestas (durée: 2 heures). Il est recommandé de survoler les lignes de Nasca et de partir en l’excursion vers les îles Ballestas le matin, quand les conditions climatiques sont les plus favorables.

Hôtel à Paracas


<Expériences uniques

Calendrier

des festivités et manifestations

Culture vivante

Festival del Verano Negro («festival de l’été noir»).

Procession du Señor de Luren, qui rassemble des centaines de fidèles.

Dernière semaine de février. À Chincha. Le concours de danses afro-péruviennes est célèbre. Des foires vitivinicoles, gastronomiques et d’artisanat sont organisées.

Festival international des vendanges. Modernité Prendre un pisco sour dans les bars, avec vue sur la lagune de Huacachina (Ica).

Première quinzaine de mars. À Ica. Fête de la récolte du raisin incluant la dégustation de vin, de pisco et de cachina («moût»), principalement dans les caves productrices de pisco et de vins des environs d’Ica. Un festival gastronomique, des défilés allégoriques, l’élection de la reine et des festivals musicaux sont en outre organisés.

Aventure Surf sur sable dans les dunes d’Ica et à Cerro Blanco (Nasca). Buggies à Huacachina. Circuits en bateau et sports aquatiques comme le windsurf à Paracas. Histoire millénaire

Fête religieuse du Señor de Luren.

Survoler les lignes de Nasca et visiter le temple de Cahuachi.

La Semaine sainte, et le premier jeudi et le troisième lundi d’octobre. À Ica. Procession du saint patron de la ville attirant de nombreux fidèles; celle-ci est accompagnée de foires, de jeux et d’autres activités.

Nature

Nazca et Paracas en chiffres

Observation de faune dans la Réserve nationale de Paracas et aux îles Ballestas.

Climat: chaud. Soleil toute l’année.

Fascination

Possibilités de légères brumes ou de courtes périodes de pluie toute l’année. Temp. max.: 32 ºC Temp. min.: 9 ºC

Altitude: Ica 406 m Se rendre dans l’une des nombreuses caves des environs de la ville d’Ica pour goûter l’incomparable pisco et des vins de très bonne qualité.

Nasca 588 m Paracas 2 m en moyenne

Accès Depuis Lima, via la route Panaméricaine sud: Paracas: 250 km / 3 h 15 min Ica: 303 km / 4 h Nasca: 444 km / 7 h 35


CARTE D’ICA

Vers Lima

Vers Ayacucho

Réserve nationale de Paracas. Riche écosystème côtier d’une superficie de 335 hectares, composé de déserts, de plages, d’îles, de falaises et de la mer littorale: ici, une variété d’espèces –telles que pélicans, flamants roses, pingouins, dauphins, phoques et une infinité de poissons et de crustacés– sont protégées dans leur habitat naturel.

<Paracas

PISCO 3

ICA

4

PALPA ICA Vers Apurímac Vers Cusco

2

Attractions principales

1

NASCA

Vers Arequipa

LÉGENDE 1

Lignes de Nasca

2

Géoglyphes de Llipata (Palpa)

3

Désert de la Huacachina

4

Réserve nationale de Paracas Frontière régionale

Îles Ballestas. Situées en dehors de la réserve, à une heure de navigation en direction nord-ouest. Endroit remarquable hébergeant une grande variété d’oiseaux et de phoques faciles à observer depuis un bateau à moteur. Cette excursion est l’une des plus courantes depuis Paracas.

Capitale régionale Route asphaltée Route non asphaltée Port Zone protégée Patrimoine mondial de l’UNESCO

Bureaux d’iPerú

Information et assistance au touriste Aérodrome María Reiche Newman Vista Alegre, Nasca.

Site archéologique de Tambo Colorado. Centre urbain inca très bien conservé. Il fut probablement construit à l’époque de l’Inca Pachacútec en tant que logement pour les soldats et hautes autorités.

36

Région d’Ica, de Nazca et de Paracas www.peru.travel


<Ica

Attractions principales

Musée Régional Adolfo Bermúdez Jenkins. Présente l’une des collections les plus importantes des cultures préincas s’étant développées dans la région, telles que les cultures Nasca et Paracas. L’on peut y admirer des céramiques, des textiles, des sarcophages et des crânes trépanés dans ses salles d’exposition.

<Palpa Â

Caves vitivinicoles. Ica est une terre ensoleillée, aux vignobles s’étendant à perte de vue. Les meilleures caves du pays sont situées aux alentours de la ville; de celles-ci proviennent les marques les plus fameuses de vins et de pisco – la boisson nationale péruvienne.

Oasis Huacachina. Ancienne station balnéaire entourant une oasis à cinq kilomètres de la ville d’Ica, aujourd’hui convertie en un important centre de détente. Possède des hôtels confortables. La possibilité existe en outre de faire l’un des tours favoris des visiteurs nationaux et étrangers, combinant un circuit en buggy à la pratique du surf sur sable.

Nasca

Aqueducs de Cantayoc. Situé à 4 km de la ville de Nasca, ce système d’irrigation à base d’aqueducs souterrains est unique au Pérou, et peut-être au monde. Il fut construit par la culture Nasca au moyen de pierres plates et de troncs de huarango. En dépit des siècles d’âge et des mouvements telluriques fréquents, plus de 30 canaux existent encore dans la région de Nasca et continuent d’être utilisés par les agriculteurs de la vallée.

Réserve nationale et baie de San Fernando. Comprend deux secteurs très différents: des forêts bordant les embouchures des ríos Ica et Grande, et des plages de sable où se forment des zones humides saisonnières près de Punta Caballas. Concentre une grande diversité biologique marine et côtière, dont des phoques, loutres, pingouins et cétacés. Une faune typique de la montagne, comme des guanacos et des condors, peut en outre être observée dans cette zone: ces animaux descendent vers la côte via un corridor biologique fragile.

Géoglyphes de Llipata. Énormes dessins ou figures géométriques représentant des divinités de la culture Nasca. Ceux-ci peuvent être observés depuis un mirador se trouvant dans le district de Llipata (km 407 de la route Panaméricaine sud).

Attractions principales

Lignes de Nasca et de Palpa. Un énorme réseau de lignes et représentations d’animaux et de plantes attribué à la culture Nasca, couvrant une superficie de 450 km². Quelques uns des dessins les mieux réussis sont le colibri, le chien et le singe. Les dessins de la main et de l’arbre peuvent être contemplés du haut d’un mirador de 12 m, mais pour admirer les formes dans toute leur dimension, il est nécessaire de survoler la zone en avion. Il convient de mentionner les grandes dimensions de nombreux de ces dessins et le peu de profondeur du tracé, variant entre 15 et 30 cm. La chercheuse María Reiche, qui s’est penchée toute sa vie sur le sujet, était d’avis que ces lignes furent utilisées par les anciens astronomes péruviens comme un gigantesque calendrier solaire et lunaire. Ces géoglyphes datent du VIe siècle de notre ère.

Musée Didactique Antonini. Expose une collection de pièces archéologiques de différentes étapes de la culture Nasca: têtestrophées, instruments de musique tels que flûtes de Pan; textiles, sarcophages et une partie de l’aqueduc de Bisambra, témoignant du travail hydraulique remarquable des Nascas. Ces découvertes sont le résultat des fouilles au centre cérémonial de Cahuachi.

Maison et Musée María Reiche. Maison où la chercheuse María Reiche vécut et fit ses principales recherches, et où reposent ses restes. Informations au sujet de ses recherches, cartes, plans, photos et une maquette didactique des lignes. Située au km 421 de la route Panaméricaine sud, Nasca.

Centre cérémonial de Cahuachi. Situé dans la partie inférieure de la vallée de Nasca, à quelque 28 km du centre ville. Ce centre cérémonial de terre, le plus grand du monde, fut habité par une importante caste religieuse qui, selon certains archéologues, est responsable de la construction des lignes de Nasca. Le site sacré comprend un ensemble de pyramides tronquées en brique de terre et de paille érigé par les Nascas. Lors de l’apogée de cette civilisation, des milliers de pèlerins venant de toutes les vallées voisines convergeaient vers cet endroit.


Forêt de pierres Cumbemayo

Cajamarca

Terre de vallées et de campagnes fertiles, Cajamarca se distingue pour avoir été l’endroit où eut lieu la rencontre de deux

mondes –l’inca et l’espagnol– dans un épisode historique dont témoignent légendes, monuments et sites archéologiques. C’est ici que l’Inca Atahualpa fut capturé par les hommes du conquistador espagnol Francisco Pizarro: il proposa de remplir une pièce deux fois d’argent et une fois d’or en l’échange de sa liberté. Les Bains de l’Inca, une station balnéaire aux eaux thermales avec des piscines publiques et privées, sont l’une des principales attractions de la région. Dans les environs de la ville, l’on peut également visiter la Granja Porcón, une coopérative vivant en harmonie avec la nature.

Cuisine

Achats

C’est dans la campagne de Cajamarca que l’on trouve les meilleurs bovins du pays et des fromages exquis servant de base aux délicieuses soupes comme la humita de queso et la soupe aromatique ou chupe verte. Les restaurants de la ville proposent de nombreuses viandes et grillades, et, en moindre mesure, une cuisine internationale et des poissons et fruits de mer (la truite, qui abonde, est très souvent proposée).

Les artisans de Cajamarca utilisent différentes techniques, comme le traditionnel métier de ceinture ou callua (Porcón et San Miguel) pour l’élaboration de couvertures, de ponchos, de sacs et besaces, et de ceintures; les chapeaux de Celendín et de Bambamarca sont célèbres également, ainsi que les tissus en coton de Chota, les sculptures en pierre de Huambocancha, et la céramique de Mollepata, de Shundal et de Cruz Blanca.

Logement et services touristiques

Tourisme rural communautaire à la Granja Porcón

38

Région de Cajamarca, Cajamarca www.peru.travel

Hôtels (jusqu’à quatre étoiles) à Cajamarca et logements plus rudimentaires dans d’autres localités. Auberge touristique et écologique dans la communauté paysanne de la Granja Porcón. Transport routier, tours guidés et services complets pour visiter les attractions de la région et les localités des environs. Quoique l’altitude ne soit pas dramatique, l’acclimatation est nécessaire. Il est recommandé d’éviter les efforts pendant les premières heures, de consommer des mets digestes et de boire du mate de coca (infusion de feuilles de coca) pour s’acclimater à l’altitude.


<Expériences uniques Culture vivante Tourisme rural communautaire dans les communautés de Sulluscocha, de Chagmapampa et de Granja Porcón, où les paysans accueillent les visiteurs dans des maisons spécialement aménagées. Modernité Fête de carnaval dans la ville, avec ses groupes de gens masqués drôles et colorés.

Calendrier

des festivités et manifestations

Carnavals. Février. Une impressionnant mélange de couleurs, de danses, de costumes et de masques ; des groupes masqués se livrent à de véritables batailles d’eau et de talc.

Fête des Croix de Porcón. Mars ou avril, date mobile. Chaque année, le dimanche des Rameaux, une émouvante fête religieuse est célébrée à Porcón Bajo, au cours de laquelle l’image du Seigneur des Rameaux est exhibée en procession. Celle-ci se déroule accompagnée de nombreuses croix décorées avec des miroirs. Cette fête est également célébrée à Contumazá, à Cajabamba et à Hualgayoc.

Virgen del Carmen. Aventure Trekking et randonnées sur les anciens chemins incas.

Du 16 au 29 juillet. Fête patronale de Celendín avec deux jours centraux : le 16 juillet, célébré par toute la bourgade, et le 29, où les voyageurs ont l’occasion d’admirer les splendides feux d’artifice, la confection de beaux tapis et la procession de la très sainte image. Après cela, des corridas de taureaux traditionnelles sont organisées pendant cinq jours.

Semaine touristique. Histoire millénaire Visiter les Ventanillas de Otuzco, nécropole taillée dans la pierre, les surprenants canaux de Cumbemayo et la Cuarto del Rescate («chambre de la rançon»). Nature Observation d’oiseaux dans le canyon de Sangal : chardonnerets élégants, grives, moineaux, aigles, et en particulier le colibri comète (Taphrolesbia griseiventris), menacé d’extinction. Fascination Détente et santé dans les eaux thermales des Baños del Inca.

Deuxième semaine d’octobre. Des foires d’artisanat et gastronomiques sont organisées, ainsi que des concours de danse et le couronnement de la señorita turismo de cette région.

Cajamarca en chiffres Climat: tempéré. Période de fortes pluies en mars et avril. Pluies légères de novembre à février. Saison sèche de juin à août. Moyenne: 14 ºC Temp. max.: 21 ºC Temp. min.: 6 ºC

Altitude: 2 720 m Accès: Depuis Lima (Lima): 859 km / 13 h Depuis Trujillo (La Libertad): 294 km / 6 h Depuis Chiclayo (Lambayeque): 258 km / 5 h Depuis Lima (Lima): 1 h 20 min / vols directs Région de Cajamarca, Cajamarca www.peru.travel

39


Cajamarca

Attractions principales

CARTE DE CAJAMARCA

Vers Lambayeque Vers San Martín

Cathédrale ou iglesia matriz («église mère») Santa Catalina est l’un des bâtiments baroques péruviens les plus remarquables. Sa façade est harmonieusement décorée de colonnes, de corniches et de niches finement taillées.

Église San Francisco. Initialement appelée «San Antonio». Outre l’église, le couvent, le musée d’Art religieux et le sanctuaire de la Virgen Dolorosa, patronne de la ville, peuvent être visités.

3 2

CAJAMARCA Vers La Libertad

1 4

LÉGENDE

Ensemble Monumental Belén. Ensemble architectural du XVIIIe siècle comprenant l’église, l’ancien hôpital des hommes (musée de Médecine) et l’ancien hôpital des femmes (musée d’Archéologie et d’Ethnographie). L’église baroque possède un portail en pierre minutieusement travaillé.

Ensemble Monumental La Recoleta. Église et couvent datant de la seconde moitié du XVIIe siècle. La façade de l’église présente la forme d’un retable plateresque néoclassique, avec d’élégants clochers en guise de tours.

1

Ventanillas de Otuzco

2

Granja Porcón

3

Celendín

4

Site archéologique de Cumbemayo Frontière régionale Capitale régionale Route asphaltée Route non asphaltée Aéroport

Mirador naturel Santa Apolonia. Situé dans la partie haute de la ville, il s’agit d’un point stratégique permettant d’admirer la beauté de la vallée de Cajamarca. Quelques vestiges de constructions précolombiennes se trouvent tout près, comme ledit «siège de l’Inca», bloc de pierre soigneusement taillé pour qu’il obtienne sa forme actuelle.

40

Région de Cajamarca, Cajamarca www.peru.travel

Cuarto del Rescate («chambre de la rançon»). Cet unique vestige architectural inca de la ville fut construit en pierre, avec les murs légèrement inclinés, pour qu’il ait la forme trapézoïdale caractéristique des bâtiments incas.


Fundo Tres Molinos. Près des Ventanillas de Otuzco. D’excellents bovins et des chevaux paso péruviens sont élevés à cet endroit également réputé pour sa production de lait, de fromages et d’autres produits laitiers. Le lieu abrite également un jardin d’hortensias, des fleurs magnifiques et gigantesques.

Ventanillas de Otuzco. Nécropole dont les niches carrées ou rectangulaires furent creusées dans une superficie rocheuse d’origine volcanique. Certains détails permettent de les associer à la culture caxamarca, qui eut de l’influence dans la région entre 300-800 apr. J.-C.

Cajamarca Depuis

Les Bains de l ’Inca. Eaux thermales d’une température de plus de 72 ºC, riches en minéraux possédant des propriétés thérapeutiques pour le traitement des maladies osseuses et du système nerveux.

Casa Hacienda La Collpa. Datant de 1900, elle témoigne d’une activité d’élevage prospère qui dura jusque dans les années ’60 du siècle dernier. Les visiteurs ont la possibilité d’observer comme chaque vache est appelée par son nom pour la traite.

Granja Porcón. Tourisme agricole, nature et échange culturel en un. Possibilité de faire des randonnées à travers les forêts de pins touffues peuplées de cerfs et de vigognes.

Centre cérémonial Kuntur Wasi. L’un des vestiges précolombiens les plus intéressants du nord du Pérou. Il est composé d’énormes terrasses délimitées par des blocs de pierre formant des escaliers qui permettent de monter d’un niveau à l’autre.

Site archéologique Cumbemayo. Entouré de formations rocheuses ressemblant à des moines pieux. Les attractions du site sont un aqueduc (1000 av. J.-C.), œuvre fabuleuse d’ingénierie hydraulique; ledit sanctuaire, un rocher escarpé à l’apparence d’une gigantesque tête humaine; et les grottes avec des gravures et des pétroglyphes.

Celendín. Bourgade très agricole, dont les artisans, experts dans la confection de chapeaux de paille, sont célèbres.

Parc national de Cutervo. Situé dans la cordillère de Tarros (2 200 – 3 500 m), il a été créé en vue de conserver la beauté du paysage et de protéger la flore et la faune de l’endroit. Il se trouve à 18 heures de la ville de Chiclayo.


Céramique d’Ayacucho

Ayacucho

La «capitale de l’artisanat péruvien» est une ville andine de foi et de dévotion, célèbre pour ses

églises coloniales –plus de 30– rien que dans la ville même, son impressionnante procession durant la Semaine sainte et son ample gamme colorée de produits d’art populaire.

Baptisée Ayacucho par Simón Bolívar, cette ville est également connue sous son nom d’origine, Huamanga; certains de ses articles artisanaux les plus célèbres sont élaborés en pierre blanche du même nom –également connue sous le nom d’albâtre– qui abonde dans la région. Le sanctuaire historique de la Pampa de Ayacucho se trouve proche de la ville coloniale; c’est là qu’eut lieu la bataille décisive pour l’indépendance du Pérou et des pays sud-américains sous domination espagnole. À quelques minutes seulement, la bourgade de Quinua respire la paix et la tranquillité avec ses maisons blanches et ses ruelles accueillantes. Cuisine Les cuisines internationale et créole sont certes présentes, mais les restaurants offrant une cuisine locale sont les plus nombreux à Ayacucho. La cuisine régionale utilise assez bien la viande de porc, les légumes et céréales andins. Le plat le plus célèbre est le puca 42

Région d’Ayacucho, Ayacucho www.peru.travel

picante, une potée à base de chicharrón (porc cuisiné dans sa propre graisse), de sauce de cacahuète, de betterave, de piment rouge et de roucou. Les entrées typiques sont le qapchi, salade contenant des pommes de terre, du fromage frais, de l’oignon haché et du piment jaune, et le patache, une soupe à base de blé à laquelle l’on ajoute du lard. À absolument goûter au petit-déjeuner: la confiture de sureau noir (fruit typique de la région).

Logement et services touristiques La ville dispose d’hôtels et petits hôtels (jusqu’à trois étoiles). Restaurants de diverses catégories offrant des plats locaux, nationaux et internationaux. Des transports et des circuits guidés sont proposés par les agences de voyage. Il est conseillé de manger léger, de boire des infusions de coca et de ne pas consommer d’alcool, en particulier le premier jour.

Achats Les artisans d’Ayacucho sont très célèbres pour leurs fameux retables représentant des scènes de la vie quotidienne ou des scènes religieuses. Pour leurs textiles, ils ont recours à des techniques ancestrales, comme l’usage de teintures naturelles pour leurs tapis et couvertures aux motifs floraux tissés, toujours très colorés. Leurs pierres de huamanga (albâtre transparent) et leur orfèvrerie en filigrane sont remarquables également. Il est normal de marchander avant d’acheter.

Pyramide inca Vilcashuaman


<Expériences uniques Culture vivante Visiter le quartier artisan de Santa Ana.

Calendrier

des festivités et manifestations

Carnaval d’Ayacucho.

Février ou mars, date mobile. Il est célébré dans différentes provinces de la région. Pendant trois jours, des groupes colorés de gens masqués remplissent les rues, avec de la musique régionale, des vêtements typiques et une cuisine locale.

Semaine Sainte. Modernité Processions sur des tapis de fleurs pendant la Semaine Sainte.

Mars ou avril, date mobile. Est célébrée depuis le dimanche des Rameaux jusqu’au dimanche de Pâques. Les processions recréant la Passion du Christ se déroulent dans des rues tapissées de fleurs.

Chaccu (cérémonie de tonte des vigognes).

24 juin. Dans la Réserve nationale Pampa Galeras Bárbara D’Achille, dans la province de Lucanas, les vigognes sauvages sont regroupées et tondues selon des techniques héritées des Incas.

La fête de l’eau ou Yaku Raymi. Aventure Randonnées à cheval dans le Sanctuaire historique Pampa de Ayacucho.

Histoire millénaire Visiter Vilcashuamán (sur la photo) et le site archéologique de Huari.

Août. Dans le district d’Andamarca, province de Lucanas, les canaux d’irrigation se nettoient avec de rites de pagapu (remerciement à la Terre Mère et aux dieux andins). Les danseurs de tijeras («danse des ciseaux») sont remarquables.

Hommage à la bataille d’Ayacucho.

Décembre. Mise en scène de la bataille d’Ayacucho –au cours de laquelle les patriotes mirent l’armée espagnole en défaite le 9 décembre 1824, scellant ainsi l’indépendance du Pérou et mettant fin à la vice-royauté–, accompagnée de plats typiques et d’une fête populaire avec des groupes musicaux de la région, ainsi que des activités sportives attirant des athlètes de tout le pays et d’Argentine, de Bolivie, d’Équateur, de Colombie et du Venezuela, entre autres.

Ayacucho en chiffres Nature Découvrir la forêt de Puya raimondii de Vischongo.

Climat: la saison des pluies est de novembre à avril. Temp. max: 24 ºC Temp. min: 9 ºC Altitude: 2 761 m Accès Depuis Lima (Lima): 556 km / 8 h via la Ruta de Los Libertadores

Fascination Le carnaval d’Ayacucho durant trois jours.

Depuis Lima (Lima): 556 km / 9 h Depuis Ica (Ica): 389 km / 5 h via la Ruta de Los Libertadores Depuis Cusco (Cusco): 601 km / 22 h Depuis Huancayo (Junín): 317 km / 9 h via Colcabamba 257 km / 9 h Vía Ancco Depuis Huancavelica (Huancavelica): 245 km / 5 h via Rumichaca Depuis Lima (Lima): 1 h vols réguliers 43


Ayacucho

Attractions principales

CARTE D’AYACUCHO

2

AYACUCHO

3

1

Vers Ica Vers Lima

Vers Apurímac

Vers Verspurímac Vers Cusco

Vers Nasca

Églises coloniales. Plus de 33 églises, chacune d’elle étant décorée d’autels artistiques: la cathédrale (1612); l’église de la Compagnie de Jésus (1605); l’église San Cristóbal (1540), l’église la plus ancienne; l’église San Francisco de Asís (1552); l’église et le couvent Santa Clara (1568); l’église Santa Teresa, sur la photo (1703); l’église et le couvent Santo Domingo (1548) et l’église de la Merced (1540).

LÉGENDE 1

Site archéologique de Huari

2

Sanctuaire historique Pampa de Ayacucho

3

Village de Quinua Frontière régionale Capitale régionale Route asphaltée Route non asphaltée Aéroport

Bureaux d’iPerú

Information et assistance au touriste

Plaza de Armas Portal Municipal 45 (Municipalidad Huamanga). Tél. /télécopie : (066) 31-8305 lun - sam 9:00 - 18:00 h / dim 9:00 - 13:00 h iperuayacucho@promperu.gob.pe Aéroport Crnl. FAP Alfredo Mendívil (Salle d’arrivée) iperuayacuchoapto@promperu.gob.pe

Maisons coloniales. D’amples vestibules, des portails en pierre élaborés et des murs avec des motifs zoomorphes (principalement pumas et serpents). Les demeures les plus célèbres sont: la Casona Vivanco, sur la photo (XVIIe siècle); la Casona Ruiz de Ochoa (XVIIIe siècle); la Casona Boza y Solís (XVIIe siècle); la Casona de Castilla y Zamora (1677), siège de l’Université nationale San Cristóbal de Huamanga.

44

Région d’Ayacucho, Ayacucho www.peru.travel


Quartier artisan Santa Ana. Quartier habité traditionnellement par des familles d’artisans de différents métiers exprimant leur créativité dans des œuvres en pierre de huamanga (albâtre), des retables, des pièces textiles, de ferblanterie, de céramique, de pelleterie et de bourrellerie, entre autres.

Site archéologique de Huari (ou Wari). L’un des centres urbains les plus grands du Pérou antique édifié par la culture huari, qui fut florissante entre le VIe et le XIe siècle apr. J.-C.

Ayacucho Depuis

Sanctuaire historique Pampa de Ayacucho. Endroit qui fut le décor de la Bataille d’Ayacucho (1824), où a été érigé un obélisque commémoratif. Il est possible de faire des randonnées à cheval dans cette zone.

Vilcashuamán. Superbe centre administratif inca sur lequel l’église San Juan Bautista a été bâtie. Possède un temple dédié au Soleil et un autre à la Lune, ainsi qu’une impressionnante plate-forme cérémoniale (Ushno).

Village de Quinua. Conserve l’esprit des villages andins typiques. Ses habitants se consacrent principalement à la céramique. C’est ici que fut signée la capitulation d’Ayacucho, ayant mis fin à la domination espagnole.

Réserve nationale Pampa Galeras. Plateau étendu au léger relief, entouré de vallées et de ravins. Outre le meilleur refuge naturel des vigognes, l’un des plus beaux animaux de nos Andes, la réserve est également l’habitat de nombreux animaux typiques de la région comme le renard andin, le cerf andin, la viscache et une grande variété d’oiseaux. Accès depuis la ville de Nasca (Ica).


Couvent de Santa Catalina

Arequipa

Surnommée la Ciudad Blanca («la ville blanche»)

en raison de la couleur du sillar, pierre volcanique

ayant été utilisée pour construire les maisons, les églises et les couvents coloniaux formant partie de son héritage architectural exceptionnel, Arequipa est également une terre d’une beauté naturelle hors du commun, nichée entre des vallées, des canyons et des volcans.

Arequipa, la capitale de la région du même nom, inscrite au Patrimoine Mondial Culturel de l’UNESCO, est dominée par l’impressionnant volcan Misti. La cordillère marque la région d’Arequipa: celle-ci s’étend jusqu’à l’océan à Atico, zone côtière aux plages précieuses, mais présente des contrastes comme le canyon du Colca, de 4 160 m de profondeur en son point le plus bas, et où le condor majestueux peut être observé du haut d’un mirador.

Volcan Misti

Cuisine

Touriste dans le canyon du Colca

46

Région d’Arequipa, Arequipa www.peru.travel

À Arequipa, la tradition culinaire s’apprécie dans lesdites picanterías (restaurants traditionnels où l’on cuisine au feu de bois). Une bonne table commence avec un rocoto relleno (poivron cuit au four farci de hachis de viande, d’épices, de fromage, d’œufs et de lait). Parmi les soupes, les grandes favorites sont le caldo blanco (filet de mouton, pommes de terre, pois chiches, chuño et épices) et le puchero (viande de bœuf, de porc et de poule blanchie, avec légumes et épices). Les plats de résistance typiques sont: l’adobo (bouillon de filet de porc, piment, oignons et chicha de jora, servi avec du pain), les picantes (ragoûts épicés de porc ou de bœuf, de mouton ou de canard), le chupe de camarones (crevettes sautées dans du piment rouge et cuites avec des fèves, du fromage, du lait, du maïs et des pommes de terre) et la malaya frita (flanchet de bœuf blanchi et doré). Les desserts les plus appréciés sont le queso helado (glace à base de lait, de cannelle, de noix de coco et d’épices), les chocolats et les caramels. Comme boisson, une bonne bière locale, les limonades régionales ou la chicha de jora (de maïs). Comme digestif, le té piteado (thé à l’anis) ou l’anis Nájar.


Achats La culture est bien vivante, et palpite dans la créativité de ses aquarellistes, peintres modernes et écrivains, sans oublier de mentionner les artisans qui travaillent le sillar, les textiles ou les broderies comme ceux de la vallée du Colca, et les articles en cuir repoussé. En outre, les sucreries au chocolat et les liqueurs.

Logements et services touristiques La ville d’Arequipa dispose d’hôtels (jusqu’à cinq étoiles). La vallée du Colca dispose de pensions et d’hôtels de luxe dans les villages qui la bordent. À Cotahuasi et Orcopampa, dans la vallée des Volcans, l’on trouve des auberges hospitalières et d’autres logements rudimentaires. La ville d’Arequipa dispose de moyens de transport, de restaurants de toutes catégories et d’autres services touristiques. La vallée du Colca dispose de transports (auto, bus) et de services complets pour le trekking et le canoë-kayak. Il est conseillé de contracter les services d’entreprises spécialisées pour visiter la vallée des Volcans et Cotahuasi. Arequipa est également apte à l’organisation de conférences et de congrès: elle possède une infrastructure de qualité à cet effet. De par sa situation stratégique, Arequipa est le point de départ de différents circuits dans le sud du Pérou.

<Expériences uniques Culture vivante Observer comme les tailleurs de pierre d’Arequipa continuent d’utiliser les techniques ancestrales pour tailler la pierre sillar.

Modernité Visiter le de l ’Art Virreinal d’Arequipa.

Aventure Trekking, canoë-kayak, alpinisme (ascension des volcans Misti et Chachani, Ampato, Coropuna et de la cordillère de Chila) et escalade de parois rocheuses. Millénaire Découvrir des sites archéologiques et d’art rupestre comme Puerto Inca, Toro Muerto et les grottes de Sumbay (sur la photo). Naturel Observation d’oiseaux dans les vallées du Colca et du Cotahuasi, ainsi que dans le Sanctuaire national Lagunas de Mejía et dans la Réserve nationale de Salinas et Aguada Blanca. Fascination

Fillette de Chivay

Passer la journée dans les thermes aux vertus médicinales de Yura (Arequipa), de La Calera (Chivay) et de Chacapi (Yanque), dans la vallée du Colca ; de Huancarama (Orcopampa), et de Castilla et Luicho (Cotahuasi). Région d’Arequipa, Arequipa www.peru.travel

47


Église et cloîtres de la Compagnie de Jésus. Selon les spécialistes, il s’agit peut-être du plus bel ensemble architectural de la ville, représentatif de l’architecture religieuse du XVIIe siècle. Situé dans un angle de la Plaza de Armas. L’intérieur abrite des toiles de l’école de Cusco et une magnifique chaire de bois sculpté. La chapelle San Ignacio se distingue par sa polychromie.

Plaza de Yanahuara. L’une des églises les plus importantes d’Arequipa, celle de San Juan Bautista, est située sur cette place paisible; elle fut construite en 1750 et est aujourd’hui considérée comme un chef-d’œuvre d’architecture. Sur le côté de cette place, un mirador dont les arcs en sillar sont ornés d’inscriptions de poètes d’Arequipa offre une vue magnifique sur la ville et ses trois volcans.

Arequipa

Attractions principales

Couvent de La Recoleta. Couvent franciscain du XVIIe siècle présentant différents styles allant du roman au néogothique. Il possède une remarquable bibliothèque de plus de 20 000 ouvrages, dont certains ont quatre siècles d’âge.

Maisons coloniales. D’une architecture datant des XVIIe et XVIIIe siècles, reconnaissables dans les rues et sur les places du centre historique. Les demeures suivantes sont particulièrement remarquables: la casa del Moral (sur la photo; datant du XVIIIe siècle avec une façade taillée en sillar, l’un des spécimens les plus réussis du style baroque d’Arequipa), la casona Goyoneche (dont la cimentation originale date de 1558, célèbre pour son architecture ornementale et son art colonial) et la casa Tristán del Pozo (construite en 1738 sur les ruines de maisons du XVIe siècle, réunissant les caractéristiques singulières du style architectural propre à Arequipa).

Monastére de Santa Catalina. Une petite citadelle entourée de murailles avec cloîtres, places, rues, toits en tuile et sols pavés, inaugurée en 1580 comme centre de clôture absolu pour les religieuses. Abrite de précieuses peintures coloniales de l’école de Cusco, des sculptures en bois et des images, des objets de culte – l’atmosphère qui y règne reflète la vie quotidienne d’il y a plus de quatre siècles.

Quartier de San Lázaro. Quartier pittoresque de ruelles, d’étroits passages, de petites places et de vastes demeures, connu comme le quartier le plus ancien d’Arequipa et où, diton, la ville fut fondée. Les frères dominicains s’y établirent en 1538.


Calendrier

des festivités et manifestations

Fête de la Vierge de Chapi. 1er mai. Pèlerinage traditionnel au sanctuaire de Chapi, à quelque 90 km de la ville d’Arequipa.

Plaza de Armas et la cathédrale. La Plaza de Armas, célèbre pour son harmonie symétrique et la maîtrise architectonique de ses doubles arcades, constitue le point de départ de la visite. Sur l’un de ses côtés, la cathédrale, également en sillar et de style néoclassique, abrite de nombreux objets artistiques, des sculptures en bois, des bijoux et de l’art religieux, à côté de ses célèbres orgues belges du XIXe siècle. L’on peut facilement accéder au musée et à la cathédrale.

Anniversaire de la ville d’Arequipa. 15 août. Différentes activités comme la Foire internationale d’Arequipa (se tenant sur le Cerro Juli), expositions artisanales, le Festidanza et le défilé Corso de La Amistad.

Arequipa en chiffres Climat:

tempéré. Possibilités de légères brumes ou de courtes périodes de pluies pendant toute l’année. Temp. máx: 23 ºC Temp. mín: 7 ºC

Musée de l’Arte Virreinal de Santa Teresa. Ce couvent des Carmélites déchaussées de San José a été transformé en musée de l’art de la vice-royauté 295 ans après sa fondation. La clôture de rigueur durant presque trois siècles a permis au temps de s’arrêter à chaque endroit, dans chaque objet. Les salles abritent de très belles collections de peintures, des sculptures, des articles religieux et du mobilier datant du XVIe au XIXe siècle. Musée Archélogique de l’Universidad San Agustín. Abrite des textiles précolombiens, des momies, des objets en pierre et en métal. Sa collection la plus précieuse est celle de keros ou vases cérémoniaux, appelée collection Yabar. Musée Municipal d’Histoire. Présente des objets, documents et photographies concernant les périodes de l’Indépendance et de la République, ainsi que des uniformes authentiques portés pendant la guerre. Il abrite actuellement des bijoux et des pièces de la culture chiribaya. Musée de l’Universidad Católica Santa María. Musée d’Archéologie et Musée des Sanctuaires Andins. Le premier retrace, chronologiquement et de manière scientifique, l’évolution culturelle d’Arequipa tout au long de l’histoire. Le second présente la momie Juanita de mai à décembre et d’autres momies andines. Musée d’Art Contemporain. Des œuvres de peintres péruviens depuis 1900 jusqu’à aujourd’hui sont exposées de manière permanente, ainsi que quelques sculptures et des photographies des frères Vargas.

Altitude:

2 335 m

De par son altitude, la ville d’Arequipa est très indiquée pour une acclimatation graduelle avant de se diriger vers le Colca (3 600 m), la région de Cusco (3 400 m) et de Puno (3 800 m). Un séjour de deux ou trois jours à Arequipa réduit considérablement le risque d’être affecté par le mal des montagnes ou soroche.

Accès Vols directs depuis: Lima (Lima): 1 h 30 min Cusco (Cusco): 30 min Juliaca (Puno): 20 min Tacna (Tacna): 30 min

Voie terrestre depuis: Lima: 1 009 km / 15 h Cusco: 491 km / 9 h Puno: 294 km / 5 h Tacna: 270 km / 6 h

Dispose d’un excellent port à Matarani, où des bateaux de croisière peuvent accoster. De là, il est possible d’accéder aux différentes attractions de la région et audit corridor touristique du sud du Pérou. Région d’Arequipa, Arequipa www.peru.travel

49


Vallée et canyon du Colca. Une destination aux possibilités infinies, alliant richesses naturelles, histoire vivante et pratique

de sports d’aventure tels que le canoë-kayak, l’alpinisme, le VTT et les randonnées à pied ou à cheval. Le canyon a une profondeur de 4 160 m, deux fois la profondeur du Grand Canyon du Colorado. Le long de la vallée, quatorze villages coloniaux disséminés témoignent d’une magnifique architecture civile et religieuse: des maisons de pierre aux toits de chaume et d’ichu (graminée de l’Altiplano) et des églises comme celles de Yari, de Yanque, de Cabanoconde et de Sibayo, véritables chefs-d’œuvre d’art baroque métis. Dans le haut du canyon, des miradors placés à des endroits stratégiques permettent d’observer le paysage et le vol du majestueux condor.

Arequipa Depuis

Vallée et canyon du Cotahuasi. Magnifique coulisse naturelle dans les hauteurs d’Arequipa, abritant une grande biodiversité et une variété de paysages, tels que les splendides monts Coropuna et Solimana, la cascade Sipia et ses eaux thermales, et, bien sûr, le canyon du Cotahuasi, profond de 3 562 m. La zone a été déclarée Réserve de préservation du paysage (zone naturelle protégée): elle est idéale pour faire des randonnées, du canoë-kayak, de l’escalade, du parapente ou du VTT.

Réserve nationale Salinas y Aguada Blanca. Impressionnant

paysage de volcans, de rivières, de salines et d’étranges formations rocheuses. Protège un écosystème de puna sèche, clé pour la conservation du bassin du río Chili et de la vigogne, ainsi que d’autres espèces animales et végétales; parmi celles-ci, les flamants ou parihuanas (trois espèces différentes), ainsi que 358 variétés de plantes et 141 d’oiseaux. La réserve s’étend sur 340 000 hectares et englobe les volcans Misti (5 825 m), Chachani (6 075 m) et Ubinas (5 676 m), le plus actif du Pérou.

Lomas de Atiquipa et Quebrada de la Waca. Près du port de

Chala. Phénomène de végétation propre des collines côtières existant entre le nord du Chili et une partie de la côte péruvienne. Habitat riche en espèces végétales (arbres et autres plantes), dont de nombreuses espèces endémiques. Présente des terrasses, des colcas (réservoirs), des chemins et d’autres constructions de l’époque inca comme Quebrada de la Waca, aujourd’hui Puerto Inca (sur la photo), située en face des Lomas de Atiquipa, qui furent utilisées pour entreposer les produits à transporter vers la région de Cusco.

Les grottes de Sumbay. Situées sur un chemin bifurquant de la route menant au canyon du Colca, elles abritent environ 500 peintures rupestres datant de 6 000 à 8 000 ans.

Vallée des Volcans. Un territoire magique entre 3 800 et 1 700 m d’altitude, sur lequel plus de trente petits cônes volcaniques parfaitement discernables sont disséminés. Ces volcans nains à l’altitude variable (entre 30, 60, 80 et 300 mètres) créent un spectacle hors du commun, entre les coulées de laves produites par d’énormes éruptions. Les villages de la vallée sont habités par des communautés ancestrales luttant constamment pour subsister dans cette zone agreste. Une flore et une faune très spéciales peuvent être observées entre les coulées de lave; entre elles, seize espèces de cactées.

Toro Muerto et Querullpa. Toro Muerto est l’un des zones du monde les plus riches en art rupestre. Cinq kilomètres carrés recouverts de pierres où furent gravées de milliers de figures de divers types (animaux, figures géométriques et danseurs) par les habitants de la région entre 700 et 1500 apr. J.-C. À quelques minutes de là, les étonnantes traces d’animaux préhistoriques datant d’environ 150200 millions d’années peuvent être admirées à Querullpa; ces animaux peuplèrent le territoire lorsque cette région montagneuse était une plage tranquille.

Sanctuaire national Lagunas de Mejía. La seule zone

marécageuse existant sur 2 000 kilomètres de côte. Malgré sa superficie réduite (690 hectares), elle abrite différents habitats. Il s’agit d’un endroit stratégique pour les oiseaux migrateurs (plus de 200 espèces).


CARTE D’AREQUIPA

Vers Lima

COTAHUASI 2

ORCOPAMPA

ANDAGUA

1

ATIQUIPA CHALA

SIBAYO

5 3

CHUQUIBAMBA

CAYLLOMA Vers Puno Vers Cusco

CHIVAY

AYO HUAMBO

APLAO 7

6 AREQUIPA

CAMANÁ QUILCA Pto. MATARANI Pto. ISLAY

Socabaya. District historique dans lequel se

trouve le lieu appelé Las Peñas de Socabaya, des grottes naturelles, où de l’eau filtre des parois, et La Mansión del Fundador (sur la photo), une demeure coloniale érigée à Huasacache par le fondateur d’Arequipa, Garcí Manuel de Carbajal.

Dans la campagne, dans les environs d’Arequipa Sabandía. Beau district où des champs sont

cultivés en remarquables terrasses préincas. Quelques unes des maisons présentent encore des caractéristiques du style républicain du XIXe siècle. Le moulin de Sabandía se trouve à cet endroit.

MOLLENDO 4

TAMBO Vers Moquegua

LÉGENDE 1

Puerto Inca

Frontière régionale

2

Canyon du Cotahuasi

Capitale régionale

3

Canyon du Colca

Route asphaltée

4

Sanctuaire national Lagunas de Mejía

Route non asphaltée

5

Vallée des Volcans

Aéroport

6

Réserve Nationale Salinas y Aguada

Port

Blanca

Patrimoine Mondial de l’UNESCO

7

Toro Muerto

Sogay. Village pittoresque aux environs duquel,

comme à Quequeña, se trouvent des sites de pétroglyphes et des ruines datant d’environ 500 ans. Sogay possède de belles cascades; un petit canyon doit être emprunté pour y accéder.

Carrières de sillar. Ravin proche de l’aéroport

ayant été creusé par l’érosion de l’eau, laissant à découvert un petit canyon de pierres blanches volcaniques qui ont été éjectées par les cratères du Chachani il y a des millions d’années. Ce matériau est connu sous le nom de «sillar». Le nouveau circuit des carrières d’Añashuayco propose un tourisme rural communautaire ; des tailleurs de pierres ont recours à des pratiques ancestrales pour tailler les blocs traditionnels avec lesquels Arequipa fut construite. L’imposante coulisse rend possible un tourisme allant à la découverte de la nature et le projet d’aménagement d’un grand amphithéâtre permet un tourisme culturel. Pour ceux qui aiment l’aventure, l’escalade et les randonnées sont au rendez-vous.

Bureaux d’iPerú

Information et assistance au touriste

Plaza de Armas Portal de la Municipalidad N° 110 Tél. : (054) 22-3265 lun - sam 9:00 - 18:00 h / dim 9:00 - 13:00 iperuarequipa@promperu.gob.pe Aéroport Alfredo Rodríguez Ballón (Salle d’arrivée et hall principal) Tél. : (054) 44-4564 lun - dim 6:20 - 22:00 h iperuarequipaapto@promperu.gob.pe

Région de Arequipa, Arequipa www.peru.travel

51


Cusco

52

Région de Cusco, Cusco www.peru.travel

Parcourir Cusco, c’est voyager dans le temps.

Danseurs lors de la fête de l’Inti Raymi, Sacsayhuaman


Les rues pavées et les temples érigés par les Incas se trouvent aujourd’hui là où ils furent construits il y a plus de 500 ans, témoins fidèles de l’apogée de cette culture, la plus importante d’Amérique du Sud, et de la conquête ultérieure de celle-ci par les Espagnols, qui léguèrent eux aussi un héritage précieux à la ville.

<Expériences uniques Culture vivante Marchés dominicaux de Chinchero et de Písac. Partager la vie quotidienne des paysans à Raqchi Assister à la Fiesta del Inti Raymi ou à la fête du Qoyllur Rit’i. Modernité Nuits de divertissement dans l’un des bars, restaurants gastronomiques et discothèques de la ville.

Aventure Canoë-kayak, VTT, parapente, entre autres, dans les environs de Cusco. Tyrolienne à Santa Teresa, au pied de Machu Picchu.

Histoire millénaire

Cathédrale de Cusco

La Place d’Armes marque le centre de la ville, entourée par la cathédrale, l’église de la Compagnie de Jésus et des dizaines de cafés, boutiques, hôtels et restaurants la remplissant de vie à toute heure. Ici, comme presque dans tout le centre historique, les édifices coloniaux furent érigés sur des murs incas, créant un style unique. Mais l’on trouve également des temples et sites archéologiques témoignant du génie des architectes incas dans toute sa splendeur à une courte distance de la ville, tels que Sacsayhuamán, Qenko, Pukapukara et Tambomachay. La vallée de l’Urubamba, également connue sous le nom de Vallée Sacrée des Incas, se trouve à une heure de route; le chef-lieu, Urubamba, est situé à 2 875 m d’altitude. Cette zone fertile du nord-ouest de la province de Cusco fut choisie comme l’un des centres urbains et agricoles de l’empire. C’est ce que démontrent les temples et monuments archéologiques importants tels que ceux d’Ollantaytambo et de Písac, ainsi que les systèmes de terrasses pouvant être observés sur les flancs des collines et sur les sites archéologiques comme Moray, qui fut, présume-t-on, un laboratoire génétique et d’expérimentation agricole. La vallée doit son nom au río Vilcanota, qui prend le nom d’Urubamba quand il pénètre dans cette région.

Visiter les zones archéologiques de Choquequirao, Sacsayhuamán, Tipón, Písac et d’Ollantaytambo, entre autres. Nature Observation d’oiseaux dans deux endroits extraordinaires: le lac de Huacarpay et l’abra («petite») vallée Málaga.

Fascination Journée de shopping dans le quatier artisanal de San Blas.

Région de Cusco, Cusco www.peru.travel

53


Touristes dans le village de Chinchero

CUISINE L’impact touristique de Cusco est tel qu’il y a des restaurants pour tous les goûts et pour toutes les bourses. Outre les plats typiques du sud des Andes, tels que par exemple les potages qapchi ou lawa ou en plats à base d’alpaga (viande appréciée pour sa délicatesse et parce qu’elle ne contient pas de cholestérol), la nouvelle cuisine andine s’affirme de plus en plus: celle-ci a recours aux ingrédients andins comme le quinoa et l’aguaymanto (coqueret du Pérou), mais en utilisant des techniques modernes. Les restaurants proposant des pâtes et des plats végétariens abondent, ainsi qu’en général, ceux qui proposent une cuisine internationale. Les picanterías traditionnelles, en revanche, proposent des menus élaborés sans que ne se perde la saveur du terroir.

LOGEMENT ET SERVICES TOURISTIQUES

Cusco possède des logements de toutes catégories, y compris d’excellents hôtels-boutiques et des hôtels cinq étoiles, climatisés et intégrant de bons restaurants. La ville dispose en outre de restaurants de toutes catégories. Il est également possible de louer des équipements de randonnée, de camping et de canoë-kayak. Cusco dispose de différents moyens de transport: voitures, bus et trains vers Puno et Machu Picchu. Tours guidés et spécialisés. Tisserande, village de Chinchero

ACHATS Les principaux articles artisanaux sont les suivants: tissus confectionnés au métier à tisser traditionnel, céramique, bijoux en argent, reproductions de peintures de l’école de Cusco, pelleterie, sculptures en bois (décorées d’une feuille d’or), imagerie (Rois mages, vierges, niños Manuelitos et archanges), masques et autres. Les ateliers artisanaux tels ceux d’Edilberto Mérida, d’Antonio Olave, de Jesús La Torre et de la famille Mendívil se concentrent dans le quartier de San Blas. Hôtel dans la vallée de l’Urubamba

Il est nécessaire de s’acclimater à l’altitude. Il est recommandé d’éviter les efforts pendant les premières heures, de consommer des mets digestes et de boire de l’infusion de coca pour éviter le soroche ou mal des montagnes. Lors de la saison des pluies, il est conseillé de porter un poncho de pluie ou un imperméable; lors de la saison sèche, il est nécessaire de prévoir un chapeau et de la crème solaire. 54

Région de Cusco, Cusco www.peru.travel


Calendrier

des festivités et manifestations

CARTE DE CUSCO

Semaine Sainte.

Mars ou avril, date mobile. Lundi saint, procession et bénédiction du Señor de los Temblores, patron de Cusco.

Corpus Christi (Fête-Dieu).

Mai ou juin, date mobile. Procession composée des images de seize saints patrons de différentes paroisses.

Qoyllur Rit’i. 6

5

7

Vers Apurímac Vers Ica

Mai ou juin, date mobile. Son nom signifie «Étoile des neiges», fête où se mélangent le culte ancestral aux apus (ou esprits de la montagne) et des célébrations catholiques, à laquelle participent 50 000 personnes portant des vêtements provenant des différentes régions du Sud, qui cheminent jusqu’au sanctuaire de Sinakara. Les pèlerins portent en général des pierres de différentes dimensions et les déposent sur l’apacheta (monticule de pierre).

4 1 2 3

CUSCO

Vers Puno

Vers Puno Vers Cusco

Inti Raymi.

24 juin. Fête du dieu Soleil, la divinité inca la plus importante, avec grand déploiement folklorique. La fête commence au Qoricancha et culmine à Sacsayhuaman. Il s’agissait de la fête la plus importante et la plus spectaculaire du temps de l’empire de Tahuantinsuyo, dont la religion était basée sur le culte au Soleil.

Nuestra Señora del Carmen.

LÉGENDE 1

Sacsayhuamán

Frontière régionale

2

Tambomachay

Capitale régionale

3

Písac

Route asphaltée

4

Yucay

Route non asphaltée

5

Ollantaytambo

Aéroport

6

Machu Picchu

Patrimoine Mondial de

7

Choquequirao

l’UNESCO

Bureaux d’iPerú

Information et assistance au touriste CUSCO Aéroport Velazco Astete (Salle d’arrivee et hall principal) Tél. : (084) 23-7364 Tél. lun – dim 6:00 - 17:00 h iperucuscoapto@promperu.gob.pe Plaza de Armas Portal de Harinas 177 Traveler Point du BCP lun - dim 8:00 - 20:00 h iperucusco@promperu.gob.pe Machu Picchu Av. Pachacutec cuadra 1 s/n, of. 4 Tél./télécopie : (084) 21-1104 lun - ven 9:00 - 13:00 h et 14:00 - 18:00 h iperumachupicchu@promperu.gob.pe

16 juin. Danses colorées et processions en l’honneur de la Vierge du Carmen, dans le village de Paucartambo. Des personnages comme les Q’ollas, Chunchus et Maqtas représentent le purgatoire avec des courses et des pirouettes acrobatiques. Le jour principal, les festivités commencent à 5 h du matin avec une première messe. Une messe solennelle a lieu à 10 h, où l’on chante des chants de Quollas et Qhapac noirs. L’après-midi, la procession de la Vierge est attendue par des centaines de fidèles, et les Saq’ras (personnes déguisées) donnent un coloris spécial à la fête depuis les toits et les balcons.

Cusco en chiffres Climat: froid/sec. Pluies abondantes de décembre à mars. Possibilité de légères brumes ou de courtes périodes de pluie pendant toute l’année. Temp. max.: 20,9 ºC Temp. min.: 0,1 ºC

Altitude: 3 399 m Accès Vuelos diarios:

Depuis Lima (Lima): 1 h 15 min Depuis Arequipa (Arequipa): 35 min Depuis Juliaca: 55 min Depuis Puerto Maldonado (Madre de Dios): 55 min Depuis La Paz, Bolivia: 1 h /vols tous les deux jours Depuis Lima (Lima): 1 104 km / 21 h 30 min (Par la route de, Abancay, Cusco) Depuis Nazca (Ica): 671 km / 14 h Depuis Arequipa (Arequipa): 516 km / 10 h Depuis Juliaca: 8 h Depuis Puerto Maldonado (Madre de Dios): 15 h Depuis Puno (Puno): 389 km / 6 h Puno - Cusco: 9 h Cusco - Aguas Calientes: 3 h Région de Cusco, Cusco www.peru.travel

55 03


Église de la Compagnie de Jésus. Majestueuse église construite par les Jésuites, au milieu de la Place d’Armes de la ville impériale, à côté de la cathédrale. Elle possède une belle collection de toiles, de fines sculptures en bois et en agave, et des recoins insolites telle que sa chapelle souterraine pour l’office des défunts, sa sacristie et de saisissantes galeries surélevées menant jusqu’à la coupole centrale.

Cusco

Attractions principales

Place d’Armes. Du temps des Incas, sont nom était Haucaypata («lieu de complaintes ou de rencontre»). Elle fut la coulisse d’importants événements historiques. Lors de l’époque précolombienne, des cérémonies sacrées s’y déroulaient.

Quartier et église de San Blas. Ce quartier pittoresque d’artisans s’élève à l’endroit où se trouvait l’ancien quartier inca de T’oqokachi. Sa magnifique église abrite une riche collection de peintures et une précieuse chaire en cèdre.

Couvent de Santo Domingo. Couvent érigé sur les ruines du célèbre temple du Qoricancha, le

temple du Soleil inca, qui, selon la cosmogonie andine, est situé au centre du monde. La visite permet d’admirer le temple du Soleil, les demeures royales et les temples consacrés à la Lune, aux Étoiles, à l’Arc-en-ciel et la grosse tour circulaire caractérisant l’extérieur du monument.


Complexe archéologique de Sacsayhuamán. Comprend 33 sites archéologiques, dont les

Cathédrale. Chef-d’œuvre d’architecture monumental datant du XVIe siècle, composé de trois églises où plus de 1 200 pièces d’art sont exposées. Il convient de mentionner ses autels richement revêtus de feuille d’or, son splendide chœur en bois entièrement taillé et une représentation très spéciale de la Cène où l’un des mets est un cuy, cochon d’Inde andin.

plus célèbres sont Sacsayhuaman, Qenko, Pukapukara et Tambomachay. Chaque 24 juin, l’Inti Raymi ou fête du Soleil est célébrée sur l’esplanade de Sacsayhuaman. Le complexe archéologique de Qenko ou «labyrinthe» daterait de l’an 1 500 apr. J.-C.; il servait aux cérémonies rituelles en l’honneur du Soleil, de la Lune et des Étoiles. Pukapukara comporte de nombreux enceintes, places intérieures, aqueducs, tours de guet et chemins, et aurait servi d’auberge ou de lieu de détente et de logement pour l’Inca. Tambomachay aurait, lui, eu une fonction religieuse importante associée à l’eau et à la régénération de la terre.

Musée d’Arte Precolombien. Dans ses 11 salles

didactiques, ce musée réunit 450 objets tels que céramiques et bijoux, confectionnés par différentes cultures précolombiennes entre 1250 av. J.-C. et 1532 apr. J.-C.

Palais Archiépiscopal et la Pierre aux Doyze Angles.

Bâtiment d’influence arabe datant de la vice-royauté et construit sur les fondations du palais de l’Inca Roca. Abrite actuellement le musée d’Art religieux. Dans la rue Hatunrumiyoc jouxtant le palais, l’on peut admirer un mur inca qui est un splendide exemple du travail de taille fine et de placement de chaque pierre. Il convient de mentionner ladite Piedra de los Doce Ángulos («pierre aux douze angles», sur la photo) de cette construction, célèbre pour l’assemblage parfait de ses angles.

Temple de La Merced. Cette église, siège principal

de l’ordre de la Merced, représente de manière remarquable la majestueuse architecture de la vice-royauté. À l’intérieur, le visiteur peut admirer la collection de toiles de l’école de Cusco impeccablement restaurées. Cependant, l’objet vedette du musée est le magnifique ostensoir en or, couvert de diamants, de rubis, de perles et de nombreux autres pierres précieuses, censée être la «réplique» de l’ostensoir de Tolède, en Espagne.

Musée Machu Picchu. Situé dans la Casa Concha

de l’université San Antonio Abad, il expose plus de 360 objets provenant de Machu Picchu qui se trouvaient auparavant à l’université de Yale. L’on peut admirer des pots en céramique, des objets métalliques et des ossements.

57


Bourgade de Maras. Les portails de son église et de ses maisons coloniales affichent toujours les armoiries de noblesse native. D’ici, il est possible de visiter les salines de Maras, dont l’exploitation est antérieure à la culture inca. La vue de ces environ 3 000 bassins est spectaculaire. Les habitants montrent aux visiteurs leurs techniques ancestrales et leur donnent l’occasion de participer à la collecte.

Bourgade de Písac. Célèbre pour son marché d’artisanat et pour ses vestiges archéologiques incas intéressants: un système d’irrigation, un observatoire astronomique, un cadran solaire ou intihuatana et des cultures en terrasses.

Terrasses circulaires de Moray. Impressionnant système circulaire de terrasses. Elles auraient été un lieu important d’expérimentation agricole qui, grâce au recours à des terrasses concentriques et aux différentes températures de chaque niveau, aurait reproduit tous les climats existant dans l’empire.

<Dans la Vallée Sacrée des Incas

Village de Chinchero. Remarquable église construite à l’époque de la colonie espagnole, abritant de magnifiques toiles de l’école de Cusco. Lors du marché dominical, les commerçants et les paysans troquent leurs produits. La zone présente d’importants vestiges archéologiques et des cultures en terrasses.

Ville d’Urubamba. Située au cœur de la Vallée Sacrée. À l’époque précolombienne, elle fut un centre agricole de grande importance. Son économie est aujourd’hui basée sur l’agriculture et le tourisme.

Village de Yucay. Depuis des temps reculés, cet endroit est considéré comme un centre très important de technologie hydraulique et de production agraire. L’on peut y contempler le palais de l’Inca Manco Sayri Túpac. Selon les légendes, ce palais fut la propriété privée de l’Inca Huayna Cápac.

Ollantaytambo. Appelé «village inca vivant», ses habitants gardant des us et coutumes très anciens bien vivants. Le complexe archéologique d’Ollantaytambo comprend un temple, des terrasses et une zone urbaine. Il fut un centre administratif important qui aurait également eu une fonction militaire, comme le montrent ses remparts et ses tours de guet. À partir d’Ollantaytambo, il est possible de visiter le village de Willoc, dont les habitants, de langue quechua, se distinguent par leurs vêtements rouges les identifiant comme membres d’un ayllu (clan) unique, différent des autres de la région.

Ville de Calca. Située entre les monts Pitusiray et Sawasiray. Le site archéologique de Huchu’y Qosqo ou Cusco Chico, les bains thermaux aux vertus médicinales de Machacancha (eaux thermales sulfureuses) et Minasmoqo (eaux gazeuses froides) sont situés dans les environs.


<Excursions depuis Cusco

Sanctuaire historique de Machu Picchu. Inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO et l’une des sept nouvelles merveilles du monde.

Site archéologique de Raqchi. Date du XVe siècle, il est considéré comme l’une des constructions incas les plus audacieuses. Le temple de Wiracocha notamment est remarquable; ses murs en brique crue ont été érigés sur des fondations en pierre volcanique. À quelques minutes de là, les habitants du village du même nom proposent une formule de tourisme rural communautaire intéressante. Piquillacta. Ville préinca dont on estime que l’apogée fut de 800 à 1100 apr. J.-C., à l’époque correspondant au développement régional huari. Ce grand centre urbain et cérémonial de quasi 2 km de superficie est formé par une citadelle entourée de terrepleins et de remparts pouvant atteindre 7 m de hauteur. Il existe de nombreux entrepôts, qolqas ou granges. De petites pierres maçonnées avec de l’argile ont été utilisées pour presque toutes les constructions. Village d’Oropesa. Traditionnellement connu comme la «terre du pain». De nombreux fours domestiques servant à fabriquer les délicieux pains paysans chutas sont conservés à cet endroit. Huaro. Une église coloniale probablement construite du XVIIe au XVIIIe siècle se trouve sur la place de cette petite bourgade; elle abrite de magnifiques fresques attribuées à Tadeo Escalante (1803), l’un des derniers peintres de l’école de Cusco, et un autel sculpté en bois et recouvert de feuilles d’argent repoussé et de feuilles d’or. Site archéologique de Tipón. Selon les légendes, il s’agit de l’un des jardins royaux que Wiracocha fit construire. L’on peut admirer la technique de pointe utilisée par les Incas pour les terrasses et les canaux d’irrigation.

Andahuaylillas. Connue comme la «chapelle Sixtine d’Amérique» en raison de ses magnifiques peintures murales suscitant l’admiration des visiteurs.

Site archéologique de Choquequirao. Considéré comme l’une des citadelles perdues de la vallée de Vilcabamba où les Incas se réfugièrent à 1536, le site est composé de neuf groupes architectoniques en pierre. Il possède des centaines de terrasses, des habitations et des systèmes d’irrigation. L’accès est possible depuis le village de Cachora (Apurímac) en entreprenant une randonnée de deux jours.

Région de Cusco, Cusco www.peru.travel

59


Vue panoramique de Machu Picchu

Machu Picchu et le Chemin de l’Inca

Cachée sur la cime de la montagne du même nom –«vieille montagne» en quechua–, l’impressionnante cité inca de Machu Picchu s’élève à 2 400 m d’altitude, se fondant avec son environnement.

Centre archéologique de Machu Picchu

Inscrite au Patrimoine Mondial de l’UNESCO et sélectionnée comme l’une des sept nouvelles merveilles du monde, sa beauté est quasi indescriptible. L’architecture monumentale et à la fois si fine de ses temples et de ses enceintes sacrées laisse tout observateur perplexe. Comment une cité de telles dimensions a-t-elle pu être construite à un endroit aussi isolé ? L’accès à la citadelle est aujourd’hui possible en train et en bus, ou à pied, en parcourant une partie du réseau de chemins construits par les Incas pour unir l’empire. Suivre le Chemin de l’Inca peut durer entre quatre et huit jours, selon l’intérêt et la condition physique du voyageur.

60

Région de Cusco, Machu Picchu www.peru.travel


LOGEMENTS ET SERVICES TOURISTIQUES Des installations sanitaires, des téléphones, un restaurant (restauration rapide) et un hôtel de luxe se trouvent à l’entrée du site. Le district de Machu Picchu (connu sous le nom d’Aguas Calientes, la bourgade proche) possède des hôtels de trois et quatre étoiles et des pensions rudimentaires, ainsi que des restaurants et un marché d’artisanat bien approvisionné. Le long du Chemin de l’Inca menant à Machu Picchu, il existe des endroits dûment balisés par l’Unité de gestion de Machu Picchu (UGM) où il est possible de passer la nuit. Wiñaywayna dispose d’une auberge touristique avec service rudimentaire pour 39 personnes et un restaurant pouvant accueillir environ 100 personnes. Les agences agréées proposant cette randonnée sont chargées d’organiser ce qui est indispensable à chaque visiteur, comme la nourriture, les tentes et les sacs de couchage. Il est important de respecter les normes de conservation naturelle du Sanctuaire historique de Machu Picchu. Pour faire la randonnée du Chemin de l’Inca, il convient de réserver bien à temps ; en haute saison, l’on suggère de réserver au moins trois mois à l’avance. L’information relative à la disponibilité et les opérateurs agréés peut être obtenue via le site web www.machupicchu.gob.pe. Terrasse d’hôtel à Machu Picchu

Touriste dans la citadelle de Machu Picchu.

LA DÉCOUVERTE Hiram Bingham, historien et professeur à l’université de Yale, fut informé de l’existence de vestiges incas qui éveillèrent son intérêt. Lorsqu’il retourna au Pérou en 1911, alors qu’il était à la recherche de Vilcabamba – connue pour être la dernière capitale des Incas–, un paysan de la région le conduisit, en juillet de la même année, jusqu’à Machu Picchu. Quoique recouverts de végétation, les édifices en pierre laissaient deviner leur splendeur, et l’explorateur fut dès le début conscient de l’importance de sa découverte devenue aujourd’hui l’une des merveilles du monde. La citadelle pouvant être visitée fait partie du Sanctuaire historique de Machu Picchu, zone naturelle protégée et inscrite au Patrimoine Mondial Culturel et Naturel de l’UNESCO depuis 1983.

Intérieur d’hôtel à Aguas Calientes

LE CHEMIN DE L’INCA VERS MACHU PICCHU Ce sentier fait partie du réseau de chemins que les Incas construisirent pour unir les principaux centres administratifs et religieux de tout leur empire, le Tahuantinsuyo. L’un de ces chemins unissait Cusco à Machu Picchu. Actuellement, le voyageur en quête d’aventure peut parcourir une partie de ces chemins légendaires. L’un d’eux, connu sous le nom du Chemin de l’Inca, offre la possibilité d’observer des sites archéologiques et différents paysages; cela en fait le sentier le plus célèbre de toute l’Amérique du Sud. La distance totale parcourue est d’approximativement 43 kilomètres, en partant de l’endroit connu en tant que kilomètre 88. Une autre possibilité est d’emprunter le sentier à Mollepata, qui longe les flancs du pic Salkantay et arrive à la cité perdue des Incas après quatre jours. Les personnes n’étant pas disposées à faire un trek exigeant peuvent suivre le chemin d’une journée ayant pour arrêt principal le site archéologique de Wiñaywayna.

Machu Picchu en chiffres Climat: température moyenne annuelle de 16 °C. Saison sèche de mai à septembre. Saison humide ou pluvieuse d’octobre à avril. Altitude:

2 400 m

Accès Depuis Cusco jusqu’à la gare de Machu Picchu: 4 h / 110 km Chemin de l’Inca vers Machu Picchu: de 4 à 8 jours.

Région de Cusco, Cusco www.peru.travel

61


Huayna Picchu

Place sacrée Temple aux trois fenêtres

Temple principal

Quartier industriel (les mortiers) Temple du Condor

Intihuatana

logement atelier

Place centrale Palais royal

Escalier principal Temple du Soleil Principales attractions lors d’une visite à la citadelle de Machu Picchu

Sanctuaire historique de Machu Picchu. D’une superficie de 32 592 hectares, cette zone protégée abrite 34 sites archéologiques interconnectés par le Chemin de l’Inca, dont la ville du même nom. Il possède une riche variété d’espèces végétales et animales, dont de nombreuses espèces endémiques. Sa situation à flanc de montagne et la configuration du paysage rendent possible l’existence de neuf zones de vie. Son altitude varie de 2 000 à 6 000 m, comprenant des zones du haut plateau andin et de punas jusqu’aux zones subtropicales ou de haute jungle d’une grande

62

Région de Cusco, Machu Picchu www.peru.travel

ZONE AGRICOLE (terrasses)

biodiversité. Sa plus grande richesse se trouve dans les zones humides, entre 2 000 et 3 000 m. 500 espèces d’orchidées et de nombreuses lianes et bromelias ont été répertoriées. La faune est très variée également: 432 espèces d’oiseaux ont été répertoriés, dont le coq-de-roche péruvien (Rupícola peruviana) et une diversité de colibris. L’on peut apercevoir les grands mammifères suivants: l’ours à lunettes (Tremarctos ornatos), le puma (Puma concolor) et le cerf nain (Mazama chunnyi). Machu Picchu abrite aussi une variété importante de reptiles, de batraciens et d’insectes.


Wiñaywayna. «Éternellement jeune» en quechua. Il s’agit peut-être du site le plus remarquable sur le Chemin de l’Inca; l’on y arrive le troisième jour de la randonnée. Mais il n’est pas nécessaire de marcher quatre ou cinq jours sur le Chemin de l’Inca pour découvrir Wiñaywayna: il est possible d’arriver depuis Machu Picchu Pueblo le long de la voie de chemin de fer, avant de commencer l’ascension au kilomètre 104. La randonnée dure trois heures et demie. L’intihuatana ou cadran solaire

La ville de Machu Picchu est divisée en deux secteurs: la zone agricole, entourée d’une succession de terrasses de différents types et dimensions, abritant cinq bâtiments présentant les caractéristiques d’entrepôts, appelés colcas ou granges. La zone urbaine possède les édifices principaux de toute ville inca. La ville présente la forme d’un «U», avec un sous-secteur religieux au nord et une zone résidentielle au sud, avec des bâtiments qui, selon les spéculations, furent habités par des prêtres, des administrateurs, voire des acllas ou femmes choisies. C’est dans cette zone que se trouve l’intihuatana, considéré par beaucoup comme le cadran solaire des Incas. Son nom signifie «lieu où se lie le soleil» et, en raison de sa situation, l’on pense également qu’il servait à indiquer la position du soleil pendant les solstices ou qu’il était question d’un autel consacré aux sacrifices.

Depuis

Machu Picchu

Intipunku, dont le nom signifie «porte du Soleil» en quechua, constitue l’entrée à Machu Picchu depuis le Chemin de l’Inca. Il est émouvant d’arriver à cet endroit avant le lever du jour pour contempler comment la citadelle inca apparaît peu à peu tandis que le brouillard se dissipe.

Temple de la Lune. Depuis la place principale de Machu Picchu, une randonnée de trois heures mène jusqu’à Huayna Picchu et ce temple fascinant, où la conceptualisation religieuse des trois niveaux du monde andin est présente: le Hanan Pacha (le monde au-dessus de la terre), le Kay Pacha (le monde sur terre) et le Ukju Pacha (le monde à l’intérieur de la terre), représentés par le condor, le puma et le serpent. Musée de site et jardin botanique. Le musée de site Manuel Chávez Ballón et le jardin botanique sont situés au pied de la ville inca; l’on peut y admirer des pièces d’orfèvrerie et de céramique ayant été trouvées à différents endroits du Sanctuaire historique de Machu Picchu. Huayna Picchu. Le gardien éternel du Sanctuaire, le Huayna Picchu («jeune montagne» en quechua) domine la citadelle inca, imposant. Gravir cette montagne jusqu’au sommet est une autre expérience inoubliable. En cours de route et tout en haut, l’on peut admirer différentes enceintes sacrées et des terrasses construites au bord du précipice.

Cascades de Mandor. Le chemin vers la vallée de Mandor commence après une randonnée de deux heures, parallèlement à la rivière Vilcanota; il est possible de se baigner et de se détendre dans ses cascades. En chemin, l’on peut admirer la vie sylvestre intéressante de la zone, avec des espèces telles que le coq-de-roche péruvien coloré, la pione pailletée et la pie inca.

Mirador du Putucusi. La montagne Putucusi surplombe Machu Picchu. De son sommet, l’on domine le canyon du Vilcanota et la citadelle de Machu Picchu. L’ascension se fait par un chemin recouvert d’une dense végétation et dure environ trois heures. Région de Cusco, Machu Picchu www.peru.travel

63


Femmes de l’île de Taquile, lac Titicaca

<Puno

Ici, le lac Titicaca, à 3 827 m d’altitude, se déploie dans toute sa splendeur. Habitat naturel de nombreuses espèces animales,

celui-ci est également le refuge de populations andines vivant selon leurs traditions ancestrales, comme les habitants des îles Uros, Amantaní et Taquile.

Visiter ces îles n’est découvrir qu’une petite partie de cette région du sud-est du Pérou. Des édifices préincas comme les chullpas de Sillustani contrastent avec les bâtiments coloniaux tels que l’église Santo Domingo de Guzmán, à Chucuito, érigée en 1534 et considérée comme la plus ancienne de l’Altiplano. Puno est également une terre tout en couleurs: le ciel azur se reflète dans les eaux argentées du Titicaca, et le soleil étincelant illumine les tons vifs des vêtements portés lors de chaque danse et de chaque festivité qui se célèbre à cet endroit, comme la fête de la Virgen de la Candelaria, la plus importante de la région.

les viandes d’ovins, de porc et d’alpaga. Les produits exotiques du lac Titicaca, comme le poisson pejerrey (originaire d’Argentine), et la truite (venant d’Amérique du Nord) se sont parfaitement assimilés à la cuisine populaire et on les retrouve dans les restaurants. La ville de Puno offre une gamme de restaurants à l’offre variée, quoique les pâtes, les viandes, les soupes et les crèmes dominent.

Achats Les textiles et autres produits confectionnés en laine d’alpaga, de lama et de mouton sont typiques de l’endroit. Des instruments de

Cuisine Puno est l’empire de la soupe consistante à base de tête d’agneau, que l’on boit à petites gorgées lorsqu’elle est encore fumante pour habituer le corps au climat exigeant de l’Altiplano. La cuisine de Puno intègre des ingrédients andins comme le fromage, les pommes de terre fraîches, le quinoa et 64

Région de Puno, Puno www.peru.travel

Artisanes, Uros

musique comme le siku (instrument à vent) et le charango y sont également fabriqués. En céramique, les spécialités sont les Toritos de Pucará («petits taureaux de Pucará») et l’Ekeko, un personnage portant divers produits et, selon la tradition, favorisant la prospérité.

Logement et services touristiques Puno possède des hôtels de luxe ainsi que des hôtels et pensions de toutes catégories. Sur l’île Taquile et sur l’île Amantaní, l’on trouve des logements ruraux-familiaux, tandis que l’île de Suasi abrite une auberge écologique et la baie de Titilaka, un hôtel de luxe. À Anapia, il est possible de se loger chez l’habitant. Des circuits guidés sont organisés dans la ville et ses alentours, et des bateaux assurent la liaison avec les îles Taquile, Amantaní, Uros, Anapia et Suasi. À Puno, il convient de s’acclimater le premier jour pour éviter le mal des montagnes ou soroche, spécialement si l’on arrive en avion. La solution pour éviter ce désagrément est simple: manger très léger, ne pas faire d’efforts, boire de l’eau et de l’infusion de coca.


<Expériences uniques

Calendrier

des festivités et manifestations

Culture vivante

Fiesta de la Virgen de la Candelaria.

Tourisme rural communautaire sur les îles de Taquile, Amantaní, Tikonata et dans les villages de Llachón et de Luquina, situés sur les péninsules de Capachica et de Chucuito.

Première quinzaine de février. Il s’agit de la festivité la plus importante de la région, se célébrant pendant une semaine avec un déploiement folklorique continuel, dont des danses typiques comme la Diablada, la Morenada, la Llamerada, entre cent autres. Plus de 140 groupes folkloriques comptant plus de 40 000 danseurs et 12 000 musiciens participent à cette fête.

Modernité Participer à la fiesta de la Virgen de la Candelaria, l’une des plus importantes du Pérou.

Fête d’Alacitas et les Croix. Du 3 au 4 mai. L’occasion spéciale pour les habitants de proposer leurs objets artisanaux en miniature sur divers marchés dans les rues.

Anniversaire de la fondation de la ville de Puno. Aventure Pratiquer le kayak sur le lac navigable le plus haute du monde et le VTT au-dessus de 3 000 m d’altitude. Pêche sportive dans le lac.

4 novembre. Représentation de la légende de Manco Cápac et Mama Ocllo, qui émergèrent des eaux du lac Tititcaca pour fonder l’empire des Incas. Des manifestations civiques et des présentations de danses typiques sont organisées.

Puno en chiffres Climat: froid / sec. Fortes pluies de janvier à mars.

Histoire millénaire Visiter les sites de Sillustani (sur la photo) et de Cutimbo.

Possibilités de pluies légères durant toute l’année. Température maximale: 14 °C Température minimale: 3 °C

Altitude: 3 827 m Accès Nature Contempler les vigognes sur les îles Umayo et Anapia; découvrir les espèces endémiques de poissons, d’amphibies et d’oiseaux comme le grèbe huppé du Titicaca dans et sur le lac. Fascination Achat d’articles d’artisanat et de souvenirs sur les marchés et dans les magasins de Puno, comme sur les îles Uros. Possibilité d’acheter de la céramique à Pucará.

Depuis Lima (Lima): 1 302 km / 18 h via Arequipa - Juliaca - Puno Depuis Cusco (Cusco): 389 km / 6 h (route asphaltée) Depuis Arequipa (Arequipa): 294 km / 5 h (route asphaltée) Depuis Tacna (Tacna): 377 km / 6 h Depuis La Paz (Bolivie): 260 km / 5 h en bus ou transport collectif Depuis Lima (Lima): 1 h 40 min (vol direct) / 2 h 40 min (vol avec escale à Arequipa et Cusco) Depuis Arequipa (Arequipa): 30 min jusqu’à Juliaca Depuis Cusco (Cusco): 50 min jusqu’à Juliaca Depuis Cusco (Cusco): 384 km / 10 h Départs: lundi – mercredi - samedi

Région de Puno, Puno www.peru.travel

65


<Puno

Attractions principales

CARTE DE PUNO

Vers Cusco

Vers Arequipa

2

PUNO

3

1

Basilique cathédrale de Puno. Construite au XVIIe siècle, elle est un exemple type de style baroque espagnol incluant des éléments andins conférant au monument son caractère métis. Vers Tacna Vers Moquegua

LÉGENDE 1

Lac Titicaca

2

Chullpas de Sillustani

3

Chucuito Frontière régionale Capitale régionale Route asphaltée Route non asphaltée

Balcon du Comte de Lemos. Demeure édifiée à la fin du XVIIe siècle. L’on raconte que le vice-roi comte de Lemos y logea lorsqu’il arriva dans cette zone pour étouffer une rébellion. Abrite un centre culturel et une galerie d’art.

Aéroport Port

Bureaux d’iPerú

Information et assistance au touriste

Plaza de Armas Esquina Jr. Deustua con Jr. Lima Tél./télécopie : (051) 36-5088 lun - sam 9:00 - 18:00 h / dim 9:00 - 13:00 h iperupuno@promperu.gob.pe

Aéroport Inca Manco Cápac – Juliaca (Salle d’arrivée) iperupunoapto@promperu.gob.pe

Bateau Musée Yavaí (bateau musée Yavarí). Bateau en fer construit en Grande-Bretagne en 1862 et transporté depuis les côtes du Pacifique jusqu’à l’Altiplano en 2 766 pièces, une entreprise qui dura six ans. Possédant toujours son moteur, son équipement et des pièces originales, il est aujourd’hui considéré comme le bateau le plus ancien et le plus grand du monde étant encore opérationnel.

66

Région de Puno, Puno www.peru.travel


Réserve nationale du Titicaca et du lac Titicaca. Zone naturelle protégée abritant des dizaines d’espèces d’oiseaux, de poissons et d’amphibies. Le lac, dont le Pérou et la Bolivie se partagent la souveraineté, est également important dans la mythologie andine: selon la légende, il s’agit de l’endroit d’où émergèrent Manco Cápac et Mama Ocllo, les fils du dieu Soleil et les fondateurs de l’empire inca. Du côté péruvien, il existe plusieurs îles naturelles comme Amantaní, Taquile, Soto, Anapia et Suasi, et des îles artificielles, comme celle des Uros. Îles flottantes des Uros. Il s’agit d’un ensemble de plus de soixante îles flottantes en totora (roseau), dont chacune d’entre elles est habitée par des familles uro-aymaras vivant selon leurs traditions ancestrales telles que la pêche artisanale et la chasse d’oiseaux sylvestres. Les hommes sont d’habiles conducteurs d’embarcations en roseau et les femmes des tisserandes expertes.

Depuis

<Puno

Chucuito. Centre de collecte d’impôts lors de l’époque coloniale, cette bourgade possède une jolie place et deux belles églises, Santo Domingo –datant de 1534, la plus ancienne de l’Altiplano– et La Asunción (du XVIIe siècle). Inca Uyo, probablement un observatoire inca, se trouve dans ce district.

Site archéologique de Sillustani. Situé sur la rive du lac Umayo. Célèbre pour ses chullpas ou tours circulaires de pierre érigées comme des mausolées, où une série de rites funéraires étaient célébrés.

Péninsule de Capachica. Située face à la péninsule de Chucuito, elle est pratiquement entourée par le lac Titicaca. Depuis son mirador naturel, l’on peut apercevoir le paysage coloré du lac et quelques villages tels que Tilali, Moho, Pusi, Juliaca, Huancane, Paucarcolla, Puno, Chucuito, Juli, Pomata et Copacabana en Bolivie.

Pomata. Également nommé «alcon philosophique de l’Altiplano» en raison de l’imprenable vue sur le Titicaca, invitant à la réflexion et à la contemplation. L’église de Santiago Apóstol est remarquable, avec ses portails couverts de motifs indigènes et une célèbre coupole sculptée.

Chullpas de Cutimbo. L’un des principaux centres funéraires précolombiens de l’Altiplano datant de la domination des Lupacas et des Collas. Présente des peintures rupestres de 8 000 ans d’âge et d’autres vestiges datant de 1100 apr. J.-C. à 1450 apr. J.-C. (Incas). Ses grandes chullpas sont remarquables ; certaines d’entres elles sont carrées et comportent des sculptures (lézards, signes, serpents et félins).

Moho. Considéré comme le «jardin de l’Altiplano» en raison de son microclimat chaud et de sa variété de roses. Le village de Conima, avec sa superbe église San Miguel Arcángel, est situé tout près.

Île Amantaní. Habitée par dix communautés se consacrant à la culture de produits andins tels que la pomme de terre, le maïs et l’oca du Pérou. Elle possède d’intéressants centres cérémoniaux (Llaquistiti et Coanos) et offre une merveilleuse vue sur le lac depuis ses miradors. Les habitants proposent des logements et offrent la possibilité de partager leur vie quotidienne.

Île Taquile. Ses habitants vivent toujours selon leurs coutumes ancestrales et portent des vêtements traditionnels. Leur art textile sophistiqué et raffiné a été déclaré chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité par l’UNESCO. Possibilité de logement chez l’habitant.

Llachón. Communauté de 1 300 habitants vivant selon leurs coutumes ancestrales, avec des hébergements ruraux équipés pour loger les visiteurs. Accès en bateau à moteur depuis le port de Puno et depuis les îles de Taquile ou Amantaní, ou par la route via Puno et Juliaca.

Lampa. Connue sous le nom de «cité rose» en raison de la couleur des murs de ses bâtiments. À proximité, un élevage de chinchillas, la forêt de polylepsis K’ello K’ello, les peintures rupestres de Lenzora et la replique de La Pietà de Michel-Ange.

Communauté de Cambría et île Suasi. Petit village où il est possible de partager les activités agricoles, de pêche et de travaux textiles des paysans. Des bateaux à rames partent de cet endroit vers l’île Suasi, zone privée et protégée pour promouvoir la protection de l’écosystème.

Juli. Fondée en 1534 par les Dominicains puis occupée par les Jésuites qui convertirent cette petite ville en centre destiné à préparer d’autres missionnaires. Connue comme «la petite Rome d’Amérique», Juli possède des églises de style baroque abritant de belles sculptures en pierre, des sculptures en bois et des peintures. Elle fut l’une des premières villes d’Amérique où l’on eut recours à l’imprimerie. Les premières œuvres bilingues en espagnol et aymara destinées à propager la doctrine chrétienne furent publiées ici.

Pucará. Renommée pour sa poterie de tradition, spécialement ses toritos («petits taureaux»). À partir de cette localité, il est possible de visiter le site archéologique de Kalasaya, centre cérémonial de la culture pucará datant d’environ 200 av. J.-C.

Archipel de Wiñaymarca – île Anapia. Situé à la frontière lacustre entre le Pérou et la Bolivie, Wiñaymarca (lac se joignant au Titicaca via le détroit de Tiquina) abrite un archipel d’îles où l’on peut observer des vigognes. Auberges avec vues sur le lac Titicaca et la splendide cordillère Royale bolivienne.


Fleuve Amazone

<Iquitos et le fleuve Amazone

Iquitos est la plus grande ville de la jungle péruvienne et la porte d’entrée du fleuve Amazone, le fleuve le plus long et au plus grand débit du monde. Entourée de forêts tropicales et de ce fleuve imposant, cette ville ne peut être rejointe que par voie aérienne ou fluviale, ce qui contribue à augmenter son charme indéniable.

Caïque de Barraband, district d’Alto Nanay

Des bâtiments élégants et des demeures construites lors du boom du caoutchouc, à la fin du XIXe siècle, côtoient les paysages amazoniens. D’ici, l’on peut naviguer sur le large fleuve jusqu’à la Réserve nationale Pacaya Samiria, avec ses lacs et ses dauphins roses, ou jusqu’à la Réserve nationale Allpahuayo Mishana, avec des forêts varillales (forêts de sable blanc) magiques et quasi vierges où, ces dernières années, une demidouzaine de nouvelles espèces d’oiseaux ont été découvertes pour la science. 68

Région de Loreto, Iquitos www.peru.travel

Cuisine Restaurants proposant une cuisine locale, nationale et internationale utilisant les ressources de l’endroit, comme la délicieuse chonta (salade palmier) ou le paiche, grand poisson de rivière parfois mariné dans le jus de fruits de la jungle. Les restaurants les plus populaires proposent des plats régionaux créatifs comme les juanes, riz avec de la viande de poule cuit dans une feuille de bijao; le savoureux tacacho de banane verte écrasée et le chicharrón de chancho (viande de porc frite) ou la soupe inchicapi. Il convient de mentionner spécialement les boissons toniques traditionnelles telles que le huitochado et le chuchuhuasi, aux prétendues vertus curatives et aphrodisiaques.

Achats De nombreux articles artisanaux proviennent des habitants natifs de la zone: articles en céramique avec dessins géométriques, textiles peints et brodés avec rayures et motifs inspirés de la nature,

sculptures représentant les animaux de la jungle et une série d’autres objets décoratifs et utilitaires élaborés avec les matériaux locaux. Évitez d’acheter des articles artisanaux fabriqués avec des parties d’animaux en voie de disparition.

Logement et services touristiques Iquitos possède un hôtel cinq étoiles, de confortables hôtels trois étoiles et des logements touristiques avec services complets. Le port de Nauta dispose d’hébergements rudimentaires et de pensions. La biodiversité exceptionnelle peut déjà être observée tout près de la ville. Les auberges situées le long de la route du fleuve Amazone –de Nauta jusqu’à Pevas– offrent des services confortables et des programmes permettant d’entrer en contact avec la nature. Sont également proposés: transport routier et fluvial, circuit guidés, service complet pour visiter la jungle, croisières sur le fleuve Amazone, et visites à des populations natives de la région.


<Expériences uniques

Calendrier

des festivités et manifestations

Culture vivante

Fête de San Juan.

Rendre visite aux populations natives.

24 juin. La fête de saint Jean Baptiste revêt un caractère symbolique dans toute l’Amazonie péruvienne parce qu’elle est associée à l’eau en tant qu’élément vital. L’on déguste les juanes traditionnels et autres plats typiques de la gastronomie amazonienne.

Modernité Bars et restaurants offrant le meilleur de la cuisine locale.

Carnaval amazonien. Février. Les festivités ont lieu à Iquitos et dans d’autres villes de la région avec des groupes masqués, des présentations de populations natives de la région, des concours de corps peints, des danses et de la musique typique.

Aventure Naviguer sur le fleuve Amazone et ses affluents.

Histoire millénaire Maison Eiffel, conçue par le célèbre architecte français et construite avec des plaques de fer. Église matrice et demeures datant de l’époque du boom du caoutchouc. Nature Observation d’oiseaux, dont certains sont uniques au monde. Observation de flore, comme la victoria d’Amazonie circulaire et flottante, un nénuphar dont les feuilles peuvent atteindre 1 m de diamètre. Fascination Croisières de luxe sur le fleuve Amazone.

Iquitos en chiffres Climat:

tropical. Soleil et pluies toute l’année. Les pluies sont moins abondantes entre juin et août. La saison des pluies abondantes est de septembre à mai. Temp. max.: 31,7 ºC Temp. min.: 20,8 ºC

Altitude: 104 m Accès Depuis Pucallpa (Ucayali): 5 jours Depuis Lima (Lima): 1 h 50 min Depuis Tarapoto (San Martín): 50 min Depuis Pucallpa (Ucayali): 55 min Depuis Leticia (Colombia): 55 min

Région de Loreto, Iquitos www.peru.travel

69


CARTE D’IQUITOS

13

1 12

2 4 6 7

IQU ITOS

RÉSERVE NATIONALE ALLPAHUAYO MISHANA

Port et quartier de Belén. Appelé «le quartier flottant», car se compose de cabanes dans le style traditionnel de la région, construites sur des radeaux flottant au niveau au rythme des crues. Possède un marché coloré et intéressant.

11

RÉSERVE NATIONALE PACAYA SAMIRIA

3 10

5 8

9

14

15

<Iquitos

Attractions principales

LÉGENDE 1

Boras de San Andrés

11

Río Marañón

2

Caserío Santo Tomás

12

Río Nanay

3

Complexe touristique

13

Río Putumayo

Quistococha

14

Río Ucayali

Ferme aux papillons

15

Río Yavarí

4

Boulevard et Malecón d’Iquitos. Offre un magnifique panorama du Río Itaya et du quartier flottant de Belén, et permet d’admirer au passage des monuments historiques importants. Possède de larges trottoirs, de petites places avec des jardins et un rond-point singulier, monument à la biodiversité et aux mythes et légendes de la région amazonienne.

Pilpintuwasi

Frontière régionale

5

Lac Zungaracocha

Capitale régionale

6

Mirador de Grau

Route asphaltée

7

Padre Cocha

Fleuve

8

Quistococha

Aéroport

9

Fleuve Amazone

Port

10

Río Itaya

Zone protégée

Bureaux d’iPerú

Information et assistance au touriste

Église Matriz. De style néogothique, cette église fut construite entre 1911 y 1924. Sa crypte est richement décorée avec des images pieuses. Son retable principal représente l’image finement sculptée de saint Jean Baptiste, patron de la ville.

70

Région de Loreto, Iquitos www.peru.travel

Bâtiments historiques. Une série de chefs d’œuvre d’architecture témoignent de l’épisode des «magnats du caoutchouc», à la fin du XIXe siècle : petits palais richement décorés avec des azulejos arabes (maisons Rocha, Morey et Cohen), édifices de style Art nouveau (p. ex. Hôtel Palace) et la célèbre maison conçue par Gustave Eiffel, connue soue le nom de Casa de Fierro («maison de fer»), qui fuit construite avec du matériel transporté de France.

Centre d’Iquitos Calle Napo 161 Tél./fax: (065) 23-6144 Tel IP: 3015 lun - sam 9:00 - 18:00 h / dim 9:00 - 13:00 h iperuiquitos@promperu.gob.pe Aéroport Crl. FAP Francisco Secada V. (Salle d’arrivée) Tel IP : 3016 Horaire des vols


Depuis

<Iquitos

Populations natives, telles que les Bora, Yagua, Witoto et Matsés. Ces populations vivent selon leurs coutumes, traditions et savoir ancestraux. Elles se consacrent à la pêche artisanale et à l’agriculture, à petite échelle.

Padre Cocha. Habitée par des descendants des Kukama, communauté d’artisans se consacrant principalement à la poterie.

Complexe touristique Quistococha. 369 hectares de forêt naturelle. Le complexe abrite un zoo attrayant avec des animaux typiques de la région, un lac naturel et une plage artificielle avec du sable blanc et de magnifiques paysages, où les visiteurs peuvent se baigner et profiter du soleil.

Centre de sauvetage amazonien. Promeut le sauvetage et la conservation de mammifères fluviaux comme le lamantin d’Amazonie (Trichechus inunguis). Le visiteur peut participer en alimentant ces animaux sous la vigilance de spécialistes.

Mariposario («ferme aux papillons») Pilpintuwasi. Abrite plus de 20 variétés de papillons exotiques dans un splendide habitat de forêt et de fleurs tropicales. Également un centre de sauvetage d’animaux sylvestres menacés d’extinction. Située près du Río Nanay.

Hameau Santo Tomás. La zone est habitée par une communauté de paysans descendant des Kukamas, dont les principales activités économiques sont la pêche et la poterie.

Isla de los Monos («Île des singes»). Île d’environ 200 hectares au milieu du fleuve Amazone, abritant plus de 40 singes de huit espèces différentes, des paresseux et des arbres fruitiers.

Réserve nationale Allpahuayo Mishana. Protège la plus grande concentration de forêts de sable blanc ou varillales connue de l’Amazonie péruvienne, ainsi que des forêts inondables par les eaux noires. Cette réserve de 58 000 hectares abrite une richesse biologique énorme et particulière, entre autres de nombreuses espèces de plantes et d’animaux endémiques et peu répandus : beaucoup d’entre elles n’ont toujours pas de description scientifique. Proche de la ville d’Iquitos, l’accès y est très facile.

Fundo Pedrito. Petit zoo et élevage de paiches (poisson), de caïmans, de piranhas et de tortues fluviales taricayas. Dans le lac principal, l’on peut contempler des victorias d’Amazonie, les nénuphars fluviaux les plus grands du monde. Le prix d’entrée comprend du poisson pour nourrir les animaux: leur donner à manger est tout un spectacle.

Nauta Depuis

Réserve nationale Pacaya Samiria. Espace naturel protégé qui, de par ses dimensions, est considéré comme l’un des plus importants du Pérou. Des milliers de poissons se reproduisent dans ses lacs, dont le paiche, le poisson le plus grand des rivières d’Amazonie. La réserve abrite également le rare dauphin rose, le crocodile américain, la loutre géante, le lamantin ou vache marine et la taricaya (tortue). Un permis d’entrée délivré par le SERNANP est requis.

Santa Clara (Río Nanay). Entre les mois de juillet et d’octobre (époque de marée descendante), les plages de sable fin situées en bordure du Río Nanay sont idéales pour profiter d’une journée de baignade ou de pêche.

Point de rencontre des eaux. À 30 km de Nauta, les eaux noires du Río Marañón et les eaux marron du Río Ucayali se joignent sans se mélanger pendant un certain temps, pour former le fleuve Amazone.


Détail de frises dans la forteresse de Kuélap

Chachapoyas

Quoique nichée dans la montagne, tout rappelle la jungle dans les environs de la ville. La flore exubérante poussant

dans la région d’Amazonas, spécialement les orchidées et les bromelias, ainsi que les animaux (ours andins et coqs-de-roche péruviens) en font un véritable refuge naturel. La forteresse de Kuélap, construite environ en 1300 av. J.-C. pour défendre la culture chachapoya, ne se trouve qu’à trois heures de la capitale régionale, à 3 000 m d’altitude. Les sarcophages de Karajía, perchés à flanc de précipice, sont un autre témoignage de la richesse historique de la zone et de la dextérité des peuples préincas. La ville étonne également de par ses beautés naturelles, comme la chute d’eau de Gocta, la troisième du monde par ordre de hauteur. Cuisine L’offre des restaurants de Chachapoyas est variée, mais c’est la cuisine créole régionale qui domine, avec des spécialités comme les juanes de yuca (manioc bouilli et râpé, mêlé à du riz et de la viande de poule), les tamales et les humitas, le bouillon de poule et le lomo saltado (émincé de bœuf). La viande de bœuf est de qualité: elle

72

Région d’Amazonas, Chachapoyas www.peru.travel

est préparée sous différentes formes, à des prix accessibles. Les habitants apprécient beaucoup le cuy (cochon d’Inde) avec des cacahuètes et des pommes de terre, et le purtumute, le plat le plus populaire, intégrant des haricots, du mote (maïs) et de la coriandre dans sa version la plus austère. La liqueur de lait et le pan semita (sorte de pain) sont les produits emblématiques de cette ville.

outre un service complet pour visiter d’autres villages. Il est recommandé d’emporter des vêtements chauds et de ne pas oublier son imperméable.

Achats Sculptures en bois et tissus en laine de mouton confectionnés de manière artisanale, utilisant des teintures naturelles. Arrangements floraux élaborés avec des orchidées. Excellente poterie à Huancas.

Logement et services touristiques Les restaurants de Chachapoyas sont accueillants et proposent une carte variée de plats typiques et créoles. Un transport routier est proposé vers Kuélap, ainsi que des visites guidées à Gocta et vers d’autres destinations,

Vue de la chute d’eau de Gocta depuis un hôtel


<Expériences uniques

Calendrier

des festivités et manifestations

Culture vivante

Raymillacta.

Traditions populaires des villages de Huancas, Colcamar et Jalca Grande.

Première semaine de juin. Des groupes de musiciens et de danseurs de toutes les provinces d’Amazonas et d’autres régions du Pérou et de l’étranger participent au Raymillacta («Grande fête du peuple»).

Modernité

El musée Leymebamba abrite plus de 200 momies ayant été trouvées à la Laguna de los Cóndores, avec leurs offrandes funéraires.

Fête patronale de la Virgen de Asunta. Du 7 au 15 août. L’image de la Vierge parcourt les rues de la ville de Chachapoyas recouvertes de tapis multicolores.

Fête patronale du Señor de Gualamita. Du 10 au 15 de septembre. A lieu dans le district de Lámud; selon la légende, l’image du Seigneur est originaire de Cusco.

Aventure Randonnée passant par la caverne de Qiocta ou vers la chute d’eau de Gocta.

Histoire millénaire Sites archéologiques peu connus comme la forteresse de Kuélap, les sarcophages de Karajía (sur la photo) et la Laguna de los Cóndores. Nature Observation d’oiseaux, dont certaines espèces sont endémiques, comme la loddigésie admirable, une espèce de colibri.

Fascination Journées de détente au Fundo Santa Isabel, avec l’une des plus belles visites de la vallée de l’Utcubamba.

Chachapoyas en chiffres Climat: tempéré. Saison de pluies abondantes en mars, avril et octobre. Saison sèche de juin à août. Possibilité de pluies légères toute l’année. Temp. max.: 21 ºC Temp. min.: 9 ºC

Altitude: 2 334 m Accès Depuis Lima (Lima): 1 350 km / 22 h (via Trujillo et Chiclayo, par la Panaméricaine nord jusqu’au kilomètre 865, où l’on bifurque vers l’est, en direction de la crique de Porculla, avant de parcourir encore 372 kilomètres pour arriver à Chachapoyas). Depuis Tarapoto (San Martín): 341 km / 8 h Depuis Cajamarca (Cajamarca): 336 km / 11 h Depuis Chiclayo (Lambayeque): 570 km / 9 h Région d’Amazonas, Chachapoyas www.peru.travel

73


Chachapoyas

Cathédrale ou iglesia matriz («église mère») Santa Catalina. Il s’agit de l’un des plus beaux exemplaires du style baroque péruvien, avec une façade combinant colonnes, corniches et niches avec harmonie.

Attractions principales

CARTE DE CHACHAPOYAS

Plaza de Armas. Place centrale de la ville à l’influence espagnole manifeste, bordée de demeures altières aux toits de tuiles. Une belle fontaine du XIXe siècle en orne la partie centrale. Vers Moyobamba Vers Tarapoto Vers Jaén Vers Olmos 7 2

3

CHACHAPOYAS

4 1 Vers Cajamarca

Évêché. Ancienne maison coloniale où naquit Toribio Rodríguez de Mendoza (1750-1825), professeur et prêtre, et l’un des précurseurs les plus notables de l’indépendance du Pérou. La demeure centenaire abrite de précieux meubles ainsi que d’intéressantes toiles coloniales aux motifs religieux.

5 6

LÉGENDE 1

Kuélap

2

Karajía

3

Huancas

4

Colcamar

5

Jalca Grande

6

Leymebamba

7

Chute d’eau de Gocta Frontière régionale Capitale régionale

Fundo Santa Isabel. Offre le plus beau panorama de la vallée de l’Utcubamba et des sommets de la province de Luya. Situé à la limite du territoire urbain de Chachapoyas, cet endroit possède des zones récréatives et de magnifiques orchidées.

Plazuela de la Independencia. Jolie place traditionnelle commémorant la victoire de Higos Urco, une bataille de l’époque de l’Indépendance. Un monument aux patriotes de Chachapoya orne le centre de la place.

Route asphaltée Route non asphaltée Aéroport Port

Bureaux d’iPerú

Information et assistance au touriste

Casona Monsante. Partie de l’héritage espagnol de la ville. Déclarée patrimoine culturel de la nation, elle fut le siège d’une entreprise se consacrant à la commercialisation du tabac. Possède un jardin de plantes exotiques.

74

Région d’Amazonas, Chachapoyas www.peru.travel

Pozo de Yanayacu. Puits situé sur la colline de Luya Urco que certains mettent en relation avec un miracle de Santo Toribio de Mogrovejo lors d’une époque de grande sécheresse.

Plaza de Armas Jr. Ortiz Arrieta 590. Tél. : (041) 47-7292 lun - sam 9:00 - 18:00 h / dim 09:00 - 13:00 h iperuchachapoyas@promperu.gob.pe


Sarcophages de Karajía. Perchés au bord d’un précipice, ces sépultures préincas de 1 000 ans d’âge mesurent 2 m de haut et sont modelées en argile et décorées de motifs géométriques.

Kuélap. Impressionnante forteresse de pierre construite par la culture chachapoya environ en 1300 apr. J.-C. Il convient de mentionner ses remparts très élevés atteignant 20 m de haut par endroits et la magnifique architecture de ses maisons circulaires décorées de frises.

Chachapoyas

Depuis

Zone de conservation privée Huiquilla. Un refuge de vie sylvestre abritant d’importantes espèces animales telles que l’ours à lunettes, le renard andin ou l’agouti. Avec ses 1 150 hectares de superficie, Huiquilla est l’une des dernières zones de forêts primaires de la région et un endroit important pour l’observation d’oiseaux, comme en témoignent ses 88 espèces répertoriées.

Jalca Grande. Village traditionnel possédant une merveilleuse église du début de l’époque coloniale, aux murs ornés de dessins des anciens Chachapoyas. Le village possède également un petit musée communautaire exposant du matériel historique intéressant. Le site archéologique d’Óllape se trouve à cinq minutes.

Site archéologique de Revash. Intéressants édifices funéraires construits dans les corniches d’une falaise escarpée. Belles peintures rouge ocre représentant des animaux.

Museo Leymebamba, du Centro Mallqui. Musée moderne exposant des momies et des objets trouvés lors des fouilles effectuées à la Laguna de los Cóndores, tels que textiles, céramiques et armes locales. La visite est vivement recommandée.

Catarata de Gocta. Haute de 771 m, cette chute d’eau est considérée comme la troisième du monde par ordre de hauteur – ce qui ne fut découvert que récemment (2006). Habitat naturel de toucans, de singes, de pumas et de l’élégant coqde-roche péruvien.

Laguna de Pomacochas. Ses eaux proviennent de courants souterrains et sont d’un vert obscur là où elles sont les plus profondes (80 mètres). Sa principale attraction est que la loddigésie admirable, un colibri endémique du Pérou, peut être observée. De nombreux experts le considèrent comme le plus beau colibri du monde.

Huancas. Village très traditionnel dont les habitants sont experts en céramique; ils combinent avec harmonie les dessins traditionnels et modernes. Près du canyon de Sonche aux paysages saisissants.

Laguna de los Cóndores. Entourée d’un paysage spectaculaire. Des momies trouvées à cet endroit peuvent aujourd’hui être contemplées au musée du Centro Mallqui. Le mausolée original surplombe le lac.

Caverna de Qiocta. Grotte large et profonde abritant des sépultures préincas et des formations naturelles aux formes étonnantes. Il est nécessaire de porter des bottes en caoutchouc.


Lago Lindo

<Tarapoto

Tarapoto séduit par la gaieté de ses habitants et ses paysages amazoniens impressionnants. D’accès

facile, la ville est située à moins de deux heures de la ville de Moyobamba, la capitale de la région de San Martín, où l’on peut trouver jusqu’à 2 500 variétés d’orchidées. Ici, le paysage de la jungle touffu et exubérant se mélange à celui de lacs aux eaux tranquilles et cristallines et aux d’impressionnantes chutes d’eau –certaines comptant parmi les plus belles du pays–, d’où son nom de «terre de cascades». Des sites archéologiques comme celui de Gran Pajatén ou le village métis de Lamas ajoutent encore de l’attrait à sa richesse naturelle, faisant du voyage une expérience stimulant tous les sens. Cuisine La gastronomie de la région de San Martín est typique de l’Amazonie péruvienne. Il convient de mentionner le tacacho con cecina (pâte de banane verte bouillie, écrasée et frite au beurre et à la viande séchée), le ninajuane (pâte frite préparée avec des morceaux de viande de poule, des œufs et des épices, enveloppée de feuilles de bijao), ainsi que de délicieux vins de raisin de Bourgogne produits dans le district de San Antonio de Cumbaza (unique bourgade de San

76

Région de San Martín, Tarapoto www.peru.travel

Martín possédant des vignobles) et l’uvachado, liqueur emblème de San Martín, préparée avec du raisin sylvestre macéré dans de l’eau-de-vie.

Achats Excellents chapeaux de paille et paniers confectionnés dans la ville de Rioja. Objets en bois sculpté et fine poterie à Chazuta et Lamas. À Lamas, l’on trouve également de beaux vêtements en textile.

Logement et services touristiques Hôtels et pensions jusqu’à trois étoiles et belles auberges dans les environs de la ville. Transport routier depuis les villes de Tarapoto et Moyabamba. Cuisine variée d’excellente qualité dans les

restaurants de Tarapoto, de Moyabamba et de Juanjui. Service de visite guidée touristique vers les principaux lacs et cascades de la région. Comme dans toute l’Amazonie, il est recommandé de porter des vêtements légers en coton, des manches longues, un chapeau et une cape imperméable ainsi que de hautes bottes en caoutchouc, et d’emporter une protection contre les piqûres et un répulsif anti-insectes (sauf à Moyobamba, où il n’y a presque pas de moustiques). Éviter le contact avec la faune sylvestre, notamment avec les amphibies colorés à l’apparence inoffensive. Les lois péruviennes interdisent et sanctionnent l’extraction, le transport, la commercialisation et l’exportation de toute espèce végétale ou animale de la jungle, vivante ou morte.

Auberge à Lago Lindo


<Expériences uniques

Calendrier

des festivités et manifestations

Culture vivante

Fête de San Juan Bautista.

Des danses et des groupes musicaux célèbrent le culte à l’eau lors de la fête de San Juan.

24 juin. Dans toute la région, l’on célèbre la primauté de l’eau comme source de vie. Fête fastueuse, avec des groupes de musique typiques, des danses et la préparation de plats traditionnaux. “Cecina con tacacho” (viande séchée avec banane bouillie)

Modernité Visiter la calle Lamas, avec ses restaurants, bars et cafés.

Aventure Trekking et randonnées vers les chutes d’eau d’Aguashiyacu et de Tununtunumba.

Histoire millénaire Visite des pétroglyphes de Polish, dont l’origine n’est toujours pas connue.

Tarapoto en chiffres Nature Observation de la flore et de la faune dans les environs de la Laguna Azul et du Lago Lindo, comme dans la forêt de Tingana-Avisado.

Climat: tropical. Saison de pluies abondantes de février à avril et en octobre. Possibilité de pluies plus légères le reste de l’année. Temp. max.: 34 ºC Temp. min.: 19 ºC

Altitude: 333 m Fascination Journées ensoleillées sur les plages de sable fin de la station balnéaire de Cumbaza.

Accès: Depuis Lima (Lima): 1 020 km / 26 h Depuis Trujillo (La Libertad): 908 km / 15 h Depuis Chiclayo (Lambayeque): 702 km / 14 h Depuis Chachapoyas (Amazonas): 341 km / 8 h Depuis Moyobamba (San Martín): 105 km / 3 h Depuis Lima (Lima) : 1 h 25 min / vols quotidiens Région de San Martín, Tarapoto www.peru.travel

77


CARTE DE TARAPOTO

Vers Amazonas

MOYOBAMBA

Vers Loreto

7 3

1 2 TARAPOTO

4 5

6

Station balnéaire de Cumbaza. Avec le Shilcayo, le Cumbaza est l’une des deux rivières principales alimentant la ville de Tarapoto. Outre son utilité pratique, le Cumbaza est également la station balnéaire favorite des habitants de la ville. Ses plages de sable fin sont généralement occupées par des familles entières qui profitent de ce splendide cadre naturel tout le long de l’année. Vers Huánuco

<Tarapoto

Attractions principales LÉGENDE 1

Catarata de Aguashiyacu

2

Cerro Escalera

3

Huamaíllo

4

Tununtunumba

5

Laguna Azul (El Sauce)

6

Parc national Río Abiseo (Gran Pajatén)

7

Lamas Frontière régionale Capitale régionale Route asphaltée Route non asphaltée Aéroport Patrimoine mondial de l’UNESCO

Village de Lamas. Pavée et avec une atmosphère bohème flottant dans l’air, cette rue est sans aucun doute le centre de la vie nocturne de Tarapoto. Une série de restaurants, de cafés, et de pubs s’animent dès la tombée de la nuit. D’agréables endroits pour manger et danser, quelquefois avec de la musique live.

78

Région de San Martín, Tarapoto www.peru.travel


Depuis

<Tarapoto Lago Lindo. Refuge naturel de vie sylvestre, situé à une demi-heure d’El Sauce. Cette réserve privée de 1 400 hectares a été cataloguée en 2002 comme l’un des 55 endroits du monde aux «bonnes pratiques de développement écotouristique respectueux de l’environnement». Il suffit de voir les forêts qui l’entourent, les singes sautant des cimes des arbres et d’entendre le vacarme que font les oiseaux dans la forêt pour se rendre compte que cette distinction est tout à fait méritée. Catarata d’Aguashiyacu. Formidable chute d’eau haute de 40 m, située au bord du chemin menant de Tarapoto à Yurimaguas. Les eaux de la chute dévalent, tempétueuses, le Cerro Escalera, baignant au passage fougères et orchidées, et offrant un spectacle naturel sans pareil.

Laguna Azul. Également appelée Laguna El Sauce, est une belle surface d’eau de 5 km de long. Située à une heure et demie de la ville de Tarapoto, il faut croiser le Río Huallaga dans de petites embarcations plates appelées chatas pour y accéder. Le sympathique village d’El Sauce, colonisé au début du XXe siècle par des natifs de Lamas, est situé à l’une des extrémités du lac. L’alimentation de ses habitants dépend en grande partie du tilapia, poisson qui abonde dans ces eaux, et avec lequel on prépare un excellent cebiche.

Bains thermaux de Páucar Yacu. Composés de quatre bassins d’eaux aux vertus médicinales; l’un rempli d’eau froide et les autres d’une eau d’une température oscillant entre 37 et 40 ºC. Ils possèdent l’attrait indiscutable de se trouver à l’air libre, en plein contact avec la nature: des cassiques cul-jaune (Cacicus cela) et des perroquets stridents survolent les baigneurs. Trois bungalows sont à la disposition des visiteurs.

Village de Lamas. Exemple type de l’interrelation et de la fusion entre les mondes andin et amazonien. Le savant italien Antonio Raimondi l’a surnommée «la ville aux trois étages», sa situation –au sommet d’une colline– ayant défini sa disposition en terrasses. Quoique située dans la jungle, la localité possède la structure des hameaux andins, probablement en raison de l’origine de ses habitants. Les habitants du quartier «El Wayco», situé dans la partie basse, ont comme langue maternelle le quechua et ont développé des traditions à influence clairement andine. Lamas est l’un des rares villages de l’Amazonie péruvienne ne se trouvant pas au bord d’une rivière.

Pétroglyphes de Polish. Dessins ou gravures étranges sur des pierres, représentant des plantes et des animaux (le serpent étant particulièrement récurrent), disséminés sur une superficie d’un hectare. Il n’a pas encore été possible de déterminer qui fut leur auteur ni de quelle l’époque ils datent, bien que l’on présume qu’ils correspondent au début de la culture chachapoya. Le nom «Polish» signifiant «plaine dégagée» se réfère à la configuration géographique des terrasses sur lesquelles ils se trouvent.

Catarata de Tununtunumba. La rive gauche du rivière Huallaga est le cadre de cette merveille naturelle. «Tununtunumba» signifie «de chute en chute» en quechua, et se réfère aux trois sauts d’eau dont est composée cette chute aux dimensions impressionnantes.

Depuis

Moyobamba

Morro de Calzada. Merveilleux promontoire de pierre recouvert de végétation de haute jungle. Outre le fait que cet endroit soit un excellent mirador naturel donnant sur la vallée de l’Alto Mayo, il est un refuge important pour la faune et la flore sylvestre, dont de très belles orchidées pendant les mois de septembre et octobre.

Forêt de Tingana–Avisado. Le dernier endroit témoignant des vastes forêts d’aguajes (palmiers) et de renacos (figuiers étrangleurs) qui recouvraient auparavant tout l’Alto Mayo. Cette forêt s’étend sur une superficie de 5 757 hectares regroupés autour de la partie basse du Río Avisado, d’où, avec violence, paraît émerger le Tingada, «la forêt qui marche». Une atmosphère naturelle unique au monde, puisqu’il s’agit d’un écosystème très humide malgré l’altitude de plus de 800 m. La forêt abrite de nombreux animaux, dont des loutres géantes, des saïmiris communs, des apelles (Cebus apella), des paresseux, ainsi qu’une intéressante variété d’oiseaux, de poissons, de reptiles et d’insectes.


Lago Sandoval

<Puerto Maldonado

La région de Madre de Dios est un paradis de biodiversité, de forêts, de jungles vierges et de rivières. La Réserve nationale de Tambapata est située dans les environs de Puerto Maldonado, la capitale régionale; cette réserve jouxte, au sud, le Parc national Bahuaja Sonene. Le Parc national du Manu, l’un des refuges de vie sylvestre les plus importants de la planète, se trouve au nord-ouest. Toutes ces zones naturelles protégées abritent des centaines d’espèces animales et végétales, dont certaines sont uniques au monde ; d’autres sont menacées d’extinction. Ces zones sont également l’habitat de populations natives aux traditions et langues propres, telles que l’ethnie ese’eja à Bahuaja Sonene ou les Machiguengas à Manu, pour ne citer que celles-ci. Ici, tout est possible: admirer des lacs et des lagunes, observer des oiseaux, des mammifères, des papillons et des poissons, et même vivre une aventure en bateau ou à la nage.

de déguster des plats comme la patarashca (poisson enveloppé de feuilles de bijao et grillé au charbon), et le timbuche (soupe de poisson préparée avec de la banane verte cuite et de la sacha culantro (coriandre d’une forte saveur). Il est possible de trouver des plats internationaux dans les auberges situées le long des rivières. L’on remarque l’influence brésilienne dans de nombreux restaurants de Puerto Maldonado qui proposent des plats combinant haricots et viande de bœuf. Les boissons rafraîchissantes à base de fruits tropicaux abondent.

Achats Cuisine La cuisine régionale est caractérisée par l’utilisation combinée de produits agricoles (manioc, banane verte, cacahuète y céréales) et de «fruits» de la nature (paiche, chonta, gibier, entre autres). Cet heureux mariage permet

80

Articles en bois sculpté: presse-papiers, cendriers, cartes postales en bois et autres ornements. Colliers et bracelets élaborés avec des fibres végétales, des semences et des racines de la jungle. L’on trouve également des porteclés confectionnés en enveloppe de châtaigne.

Région de Madre de Dios, Puerto Maldonado www.peru.travel

Logement et services touristiques Puerto Maldonado dispose de logements de différentes catégories. À Tambopata, l’on trouve d’excellentes auberges accessibles par voie fluviale depuis Puerto Maldonado. À Manu, l’offre d’hébergement dans la zone de réserve du PNM –vallée du rivière Manu– inclut le logement dans des auberges ou campings. Les réservations doivent se faire via une agence de voyages agréée s’occupant également du permis d’entrée et du paiement des droits de visite. Sur le chemin venant de Cusco et conduisant au parc, il existe des auberges écologiques dans la zone tampon, ainsi que des logements rudimentaires dans les villages de Salvación, de Pillcopata et de Boca Manu. Des circuits accompagnés par des naturalistes et des guides spécialisés sont proposés avec l’équipement inclus.


<Experiences uniques

Calendrier

des festivités et manifestations

Culture vivante

Fête de San Juan.

Rendre visite à des communautés natives ayant leur propre identité, leur propre vision du monde et leur propre langue, comme les Ese’eja, les Machiguengas, et les Yines, entre autres.

24 juin. La fête en l’honneur de saint Jean Baptiste est célébrée dans toute la région. Les activités principales se déroulent dans les stations balnéaires et le long des rivières principales, où l’on écoute des groupes de musique typique et où l’on déguste des plats régionaux (le juane, du riz avec poisson ou poulet cuit dans une feuille de bananier, ne peut manquer) dans une atmosphère émouvante.

Modernité Cette région étant l’endroit le plus divers de la planète, elle est idéale pour le tourisme scientifique: elle abrite de nombreuses espèces uniques ou ayant déjà disparu ailleurs, dont une grande diversité de plantes médicinales. Aventure Madre de Dios est une destination idéale pour les amateurs de randonnées: les différents lodges proposent des circuits intéressants.

Nature L’observation de flore et de faune. Dans les zones naturelles protégées, l’on peut contempler de grands félins, des guacamayos (espèce d’ara), des tapirs et des pécaris à collier, ainsi que des champignons, des orchidées et des centaines d’acajous. Fascination Déguster la cuisine régionale, des jus de fruits tropicaux exotiques jusqu’aux poissons tels le patarashca (sur la photo) et le timbuche.

Puerto Maldonado en chiffres Climat: tropical. Soleil et pluies toute l’année. La saison de pluies très abondantes et d’orages est de novembre à mars. Avril, mai et octobre sont des mois de fortes pluies. Les pluies sont moins abondantes de juin à septembre. Temp. max.: 32 ºC Temp. min.: 17 ºC Altitude: 183 m Accès Depuis Lima (Lima): 2 h 45 min Depuis Lima (Lima), via Arequipa – Cusco: 33 h Depuis Lima (Lima), via Abancay – Cusco: 40 h

Région de Madre de Dios, Puerto Maldonado www.peru.travel

81


CARTE PUERTO MALDONADO

Serpentarium. Abrite principalement des reptiles et des amphibies trouvés dans les environs des localités proches, pour éviter que ces animaux ne soient menacés par l’homme ou qu’ils ne nuisent à la population. Le transfert de ces animaux est réalisé par le personnel du serpentarium et par des personnes engagées dans la protection de la nature. Les animaux trouvent refuge dans ce jardin zoologique et sont intégrés aux programmes de sensibilisation sociale, de recherche, de formation, d’exhibition, de réhabilitation et de promotion touristique.

3

PARC NATIONAL DU MANU

PUERTO MALDONADO 1

À

<Puerto Maldonado

2

RÉSERVE NATIONALE DE TAMBOPATA

PARC NATIONAL BAHUAJA SONENE

LÉGENDE 1

Rivière Inambari

2

Rivière Madre de Dios

3

Rivière Manu Frontière régionale Capitale régionale Route non asphaltée Aéroport Patrimoine Mondial de l’UNESCO

Casa de las Mariposas («Maison des papillons»). Située dans les environs de l’aéroport de Puerto Maldonado. Jardin de papillons élevés en laboratoire, où grandissent des larves de différentes espèces. L’on peut y observer les papillons dans leur habitat naturel et dans leurs diverses étapes de formation et de croissance.

Recommandations

Marché de Puerto Maldonado. Sans doute le centre d’approvisionnement le plus important de la ville, où se vendent des produits alimentaires ainsi qu’une variété infinie de fruits et de produits médicinaux provenant des communautés natives d’Amazonie.

82

Région de Madre de Dios, Puerto Maldonado www.peru.travel

Il est recommandé de porter des vêtements légers en coton et à manches longues, un chapeau, d’emporter une lampe de poche et une cape imperméable et de porter des bottes en caoutchouc. Il est également conseillé d’utiliser un répulsif anti-insectes et une protection contre les piqûres, outre les autres précautions à prendre en jungle amazonienne. Il est important de faire appel aux services d’un guide spécialisé et de suivre ses instructions. Les lois péruviennes interdisent et sanctionnent l’extraction, le transport, la commercialisation et l’exportation de toute espèce végétale ou animale de la jungle, vivante ou morte. Visiter uniquement les zones autorisées par le Servicio Nacional de Áreas Protegidas por el Estado (SERNANP, Service National de Zones Protégées par l’État). Les agences opératrices retournent à Cusco par voie fluviale ou terrestre, ou par voie terrestre jusqu’à Puerto Maldonado, et de là, par avion jusqu’à Cusco ou Lima.


Lago Sandoval. Entouré d’un paysage impressionnant, il abrite une grande variété d’espèces végétales et animales comme des hérons, des hoatzins –les uniques oiseaux ruminants de la planète– et des caïmans. Au lac, il est possible de pêcher, de louer des barques, de nager et d’apprécier le miroitement de l’eau à la tombée du jour. Il est possible d’admirer l’une des rares forêts de châtaigniers du Pérou à partir de cet endroit.

Lago Valencia. Un endroit privilégié en raison des arbres et des poissons que l’on peut y contempler. La richesse de ses eaux permet aux habitants natifs huarayos tout comme aux colons installés dans les environs de se consacrer à la pêche de girelles, de palometas (characidés), de dorados (Salminus brasiliensis), piranhas et paiches. Outre la pêche, la récolte de châtaignes est une autre activité économique très importante de la région.

Réserve Nationale de Tambopata. Située entre les vallées du río Tambopata et du río Heath, la réserve abrite une biodiversité exceptionnelle. 632 espèces d’oiseaux, 1 200 de papillons, 169 de mammifères, 205 de poissons, 103 d’amphibies et 67 de reptiles ont été répertoriées. La flore de la réserve est typique des régions tropicales. Une autorisation préalable du SERNANP est requise pour entrer dans la réserve.

Depuis

<Puerto Maldonado

Parc National du Manu. Comprend la totalité de la vallée du Rivière Manu, dans les territoires appartenant aux régions de Cusco et Madre de Dios, et abrite l’une des plus grandes concentrations de vie de la planète, avec des records importants en variétés d’oiseaux (plus de 800 espèces, comme la harpie féroce et le coq-de-roche péruvien), de mammifères (environ 200 espèces) et une incroyable variété de chauvessouris, d’insectes, de reptiles non répertoriés. Les chiffres concernant les plantes surprennent eux aussi : environ 2 000 espèces, incluant des orchidées géantes et des arbres de plus de 45 mètres de hauteur, au tronc de trois mètres de diamètre. Bon nombre de ces espèces sont uniques au monde. Par ailleurs, plus de 30 populations natives habitent dans cette zone, telles les Machiguengas, les Amahuacas, les Yaminahuas, les Piros, les Amarakaeríes, les Huachipaires et les Nahuas. Elles possèdent des traditions, des cultures et des langues propres.

Parc National Bahuaja Sonene. Situé à cheval sur la région de Puno et de Madre de Dios. Abrite des forêts de nuages étendues, des jungles tropicales et des savanes de palmiers, ainsi que des forêts de châtaigniers et de bois précieux. La biodiversité est l’une des plus grandes du monde, avec des espèces uniques et menacées d’extinction comme la loutre géante et le caïman noir. Le parc est en outre habité par l’ethnie ese’eja.

Colpa de Guacamayos de Colorado. Situé dans la Réserve nationale de Tambopata, cet endroit est le cadre d’un spectacle émouvant lorsque, le matin, un grand nombre de guacamayos (espèce d’ara), de perroquets et de perruches s’amassent en voletant autour de la colpa (paroi argileuse) la plus grande de la planète, avant de commencer la cérémonie du colpeo, consistant à se nourrir de l’argile provenant de la paroi.


Laguna de Paca Junín

Autres destinations à ne pas manquer

Laguna de Paca, Junín

Partout où le regard se porte, le Pérou regorge de destinations fascinantes. Outre les circuits touristiques traditionnels, d’autres routes moins transitées peuvent être empruntées. Voici un résumé de quelques attractions moins connues au centre et au sud du pays.

<Huánuco Région de Huánuco

84

La région de Huánuco est située entre la cordillère occidentale des Andes et la vallée du río Huallaga, lui conférant une géographie très contrastée: hautes montagnes et chaudes vallées recouvertes de jungle. À 405 km de Lima, Huánuco, la capitale régionale, possède des attractions comme le village de Tomayquichua, avec ses superbes paysages champêtres et ses rues étroites, le temple des Mains Croisées sur le site archéologique de Kotosh, datant de 4 000 ans; ou le complexe inca de Huánuco Pampa, connu également sous le nom de Huánuco Viejo. À 120 km de là, la ville tropicale de Tingo María, porte d’entrée de la basse jungle péruvienne abritant la Cueva de las Lechuzas («la grotte aux Chouettes»), le canyon étroit Boquerón del Padre Abad et la cascade Velo de la Novia («voile de la mariée»).

Site archéologique de Huánuco Pampa

Altitude: Huánuco 1 894 m Tingo María 652 m

Huánuco

Autres destinations www.peru.travel

Cueva de las lechuzas


Cerro de Pasco <Huancayo

Région de Pasco

Région de Junín

À 45 km au sud de la ville de Cerro de Pasco, la capitale régionale, le Sanctuaire national de Huayllay, refuge naturel de différentes espèces végétales et animales, abrite l’impressionnante bosque de piedras («forêt de pierres») de Huayllay, zone rocheuse étendue aux énormes formations paraissant avoir été sculptées par l’homme mais dues à l’érosion causée par le vent et les pluies. Altitude : Cerro de Pasco 4 338 m Forêt de pierres de Huayllay

Río Perené

Située à 305 km de Lima par la Carretera Central («route centrale»), Huancayo est la capitale de cette région. Son territoire et celui des provinces voisines de Jauja et de Concepción furent habités par la culture préinca huanca (ou wanka). Cette ville est célèbre pour son marché dominical et pour les attractions qu’offre la vallée du río Mantaro, comme le couvent de Santa Rosa de Ocopa, le lac de Ñahuinpuqio et la forêt de pierres de Torre Torre, avec des formations géologiques en argile rouge ressemblant à des tours et des châteaux. Tarma, une autre province de la région, est célèbre pour son paysage andin typique, ses beaux jardins de fleurs et ses maisons en briques, aux toits de tuiles. À partir d’ici, il est possible d’accéder aux villes de San Ramón et de La Merced, dans la province de Chanchamayo, célèbres pour leurs cascades et leur paysage chaud, typique de la jungle du centre du pays. Altitude : Huancayo 3 261 m

Cerro de Pasco

Huancayo 85


«Train macho» Huancavelica

Incahuasi, province de Huaytará

<Huancavelica Région de Huancavelica

La capitale de la région est le terminus du train reliant Huancayo à Huancavelica, connu sous le nom de Tren Macho («Train Macho»), puisqu’il y a de nombreuses années, on disait à son sujet qu’«il partait et arrivait quand il en avait envie». Le trajet de 128 km jusque Huancavelica commence à l’ancienne gare de Chilca (Huancayo), et offre l’occasion d’admirer des paysages spectaculaires avec des champs de figuiers de Barbarie, du genêt, et le fameux pont colonial de Izcuchaca. La province de Huaytará, à 215 km de la ville de Huancavelica, abrite d’importants monuments incas comme un temple sur les fondations duquel les Espagnols ont érigé l’église actuelle, ainsi que les Baños del Inca et Inca Wasi, un complexe de constructions de pierre parfaitement taillées, aux portes trapézoïdales traditionnelles. Altitude: Huancavelica 3 676 m 86

Autres destinations www.peru.travel

Huancavelica


Moquegua

Région de Moquegua

Située à 1 146 km au sud de Lima, la ville de Moquegua est entourée d’une splendide campagne avec des cultures (olives, pêches, chérimoles, poires et prunes) et des vignobles, où l’on produit des vins et piscos de grande qualité. Les plages du port d’Ilo avec de splendides maisons coloniales comme celle du Conjunto Gambetta, la Casa Zapata, la Casa Valdivia et la Casa Segovia, entre autres, construites au XIXe siècle, ne se trouvent qu’à 40 minutes de la ville.

Port d’Ilo, Moquegua

Altitude : Moquegua 1 410 m

Plaza de Armas de Tacna

<Tacna Région de Tacna

La ville de Tacna est la capitale de la région du même nom, située à l’extrême sud du Pérou, à la frontière chilienne, à 1 292 km de Lima. Sa géographie est marquée par un désert côtier aride et, en moindre mesure, par la puna (prairie d’altitude) andine. Cette région fut le lieu d’établissement de quelques populations primitives du Pérou, dont divers vestiges peuvent être contemplés, comme les pétroglyphes de Miculla et les grottes de Toquepala. La ville possède quelques monuments tels que la maison du héros de l’Indépendance Francisco Antonio de Zela, à l’architecture coloniale, convertie aujourd’hui en musée d’Archéologie. Altitude: Tacna 562 m

Moquegua

Tacna Autres destinations www.peru.travel

87


Figuier de Barbarie dans le Sanctuaire national d’Ampay

Abancay

Région d’Apurímac

Abancay, la capitale régionale située à 954 km de Lima, constitue l’une des étapes principales de la route terrestre vers Cusco, car elle se trouve à moins de 200 km de la ville impériale. Parmi ses attractions principales, il convient de mentionner le Sanctuaire national d’Ampay, jolie vallée abritant la plus grande forêt d’intimpas du pays, une espèce dont le nom signifie «arbre du Soleil» en quechua. L’endroit invite à faire des randonnées, du canoë-kayak et de l’alpinisme sur la montagne Ampay, avec ses deux pics de plus de cinq mille 88

Autres destinations www.peru.travel

mètres d’altitude. À quelques kilomètres de la ville, le site archéologique de Sayhuite, centre cérémonial inca qui fut sans doute lié à l’agriculture et à l’élevage, abrite un splendide cadran solaire ou intihuatana, et la fameuse pierre de Sayhuite, un grand monolithe taillé en haut et bas relief avec plus de 200 représentations d’animaux, de terrasses, de lacs et d’escaliers, entre autres, paraissant être une carte ou une maquette du Tahuantinsuyo. Altitude: Abancay 2 378 m

Apurímac


Fillette shipibo-conibo

<Pucallpa Région d’Ucayali

Pucallpa, la capitale régionale, est située à 802 km de Lima, dans la jungle, le long du río Ucayali. Peuplée à l’origine par des communautés natives de Shipibos, la zone a connu une explosion démographique lors du boom du caoutchouc, époque où les premiers migrants s’établirent. Aujourd’hui, il s’agit d’une excellente destination pour découvrir les charmes de la jungle ainsi que comme point de départ pour embarquer vers la ville d’Iquitos, dans la région de Loreto, traversant ainsi le cœur de l’Amazonie péruvienne. Altitude: Pucallpa 154 m

Pucallpa 89


Un héritage pour le monde Le Pérou, Patrimoine Mondial

Au fil des années, la richesse historique, naturelle et des coutumes du Pérou a été reconnue à maintes reprises; cela est démontré par l’appartenance au réseau mondial de sites inscrits au Patrimoine mondial. Instauré par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) en 1972 à travers la Convention du patrimoine mondial, ce titre vise à encourager la conservation autant de l’héritage qu’offrent les sites archéologiques que de la biodiversité et de la beauté de paysages naturels uniques au monde, en protégeant la culture de chaque pays. Le Pérou possède quinze sites et coutumes reconnus comme tels, la majorité d’entre eux déclarés patrimoine mondial matériel et, quelques uns, patrimoine mondial immatériel. Ils valent tous la peine d’être découverts.

Nos langues vivantes, un patrimoine ancestral Les zones géographiques variées, présentant une diversité de cultures et de traditions, ont permis le développement de nombreuses langues natives au Pérou, dont bon nombre sont toujours vivantes. Parcourir le pays est également l’occasion de les entendre, telles qu’elles ont été transmises de génération en génération depuis des temps reculés. Dans la montagne, par exemple, l’on peut entendre différentes variétés de quechua, principalement dans les régions d’Áncash, de Huánuco, de Junín, de Huancayo, de Cajamarca, d’Ayacucho, de Cusco, d’Arequipa, d’Amazonas et dans une partie de la région de Puno, où la langue prédominante est l’aymara. Dans la jungle, un total de quinze familles linguistiques en total a été répertorié, ainsi que des langues isolées et non classifiées. Parmi elles, l’on compte plus de 40 langues, dont les plus parlés sont l’asháninka (région d’Ucayali et zone de jungle de Cusco, de Huánuco, de Pasco et de Junín) et l’aguaruna (régions d’Amazonas, de Loreto, de San Martín et de Cajamarca).

atrimoine immatériel

02

L’art textile de l’île Taquile. Lac Titicaca, région de Puno (p. 67).

2005

La Danza de las Tijeras («danse des ciseaux»). Régions de Huancavelica et d’Ayacucho (p. 42-43).

2010

La Huaconada, danse rituelle du village de Mito. Région d’Áncash (p. 30-31).

2010

Le pèlerinage au sanctuaire su seigneur de Qoyllur Rit’ i. Région de Cusco (p. 55).

2011


ÉQUATEUR

COLOMBIE

BRÉSIL

8 5 3 4

11

OCÉAN PACIFIQUE

6

7

2 1

9

BOLIVIE 10

CHILI

atrimoine matériel 1. Ville de Cusco Région de Cusco (p. 52-57).

5. Zone archéologique de Chan Chan Région de La Libertad (p. 29).

1986

2. Sanctuaire historique de Machu Picchu 1983 Région de Cusco (p. 60-63).

6. Parc national du Manu Région de Madre de Dios (p. 83).

1987

3. Parc national Huascarán Région d’Áncash (p. 33).

1985

7. Centre historique de Lima Région de Lima (p. 16).

1988 1991

4. Site archéologique de Chavín Région d’Áncash (p. 33).

1985

8. Parc national du río Abiseo Région San Martín (p. 76-79).

1990 1992

1983

9. Lignes et géoglyphes de Nasca et pampas de Jumana Région d’Ica (p. 37).

1994

10. Centre historique de la ville d’Arequipa Région d’Arequipa (p. 48-49).

2000

11. Ville sacrée de Caral-Supe Région de Lima (p. 17).

2009

Le Pérou, un patrimoine mondial www.peru.travel

91


Gihan Tubbeh

Aéroports LIMA Aéroport international Jorge Chávez À 14 km de Lima. Tél. : (01) 517-3500 www.lap.com.pe AREQUIPA Aéroport international Rodríguez Ballón À 10 km d’Arequipa. Tél. : (054) 44-3458 AYACUCHO Aéroport Alfredo Mendívil Duarte. À 4 km d’Ayacucho. Tél. : (066) 31-2418 CAJAMARCA Aéroport Mayor Gral. FAP Armando Revoredo. À 4 km de Cajamarca Tél. : (076) 82-2523 CUSCO Aéroport international Velasco Astete À 3 km de Cusco. Tél. : (084) 22-2611 CHICLAYO Aéroport Cap. FAP José Abelardo Quiñones. À 2 km de Lambayeque. Tél. : (074) 20-4934 HUARAZ Aéroport Germán Arias Grazziani. À 23 km de Huaraz. Tél. : (043) 42-3174 IQUITOS Aéroport international Francisco Secada Vigneta. À 10 km d’Iquitos. Tél. : (065) 22-8151 JULIACA – PUNO Aéroport Inca Manco Cápac. À 49 km de Puno. Tél. : (051) 32-8226 PIURA Aéroport Cap. FAP Guillermo Concha Iberico À 2 km de Piura. Tél. : (073) 34-4503 PUCALLPA Aéroport Cap. FAP David A. Abenzur Rengifo À 7 km de Pucallpa Tél. : (061) 57-2767 PUERTO MALDONADO Aéroport Padre José Aldamiz À 7 km de Puerto Maldonado. Tél. : (082) 57-1531 TACNA Aéroport Carlos Ciriani. À 5 km de Tacna. Tél. : (052) 84-4503 TARAPOTO Aéroport Cap. FAP Guillermo Del Castillo À 2 km de Tarapoto. Tél. : (042) 52-2278 TRUJILLO Aéroport Carlos Martínez Pinillos À 15 km de Trujillo. Tél. : (044) 46-4013 92 02

Pour de plus amples informations : www.corpac.gob.pe


Institutions et associations touristiques Institutions publiques

Commissions et associations touristiques

Ministerio de Comercio Exterior y Turismo (Ministère du Commerce extérieur et du Tourisme) - MINCETUR www.mincetur.gob.pe

Cámara Nacional de Turismo (Chambre nationale du tourisme) - CANATUR www.canaturperu.org

Comisión de Promoción del Perú para la Exportación y el Turismo (Commission pour la promotion des exportations péruviennes et du pays en tant que destination touristique) / PromPerú www.promperu.gob.pe

Asociación Peruana de Operadores de Turismo Receptivo e Interno (Association péruvienne d’opérateurs de tourisme réceptif et interne) APOTUR www.apoturperu.org

Ministerio de Relaciones Exteriores (Ministère des Relations extérieures) www.rree.gob.pe

Asociación de Operadores de Turismo Receptivo (Association d’opérateurs de tourisme réceptif) ASOTUR www.asotur-peru.com

Ministerio de Cultura (Ministère de la Culture) www.mcultura.gob.pe Dirección General de Migraciones y Naturalización (Direction générale de l’Immigration et de la Naturalisation) - DIGEMIN www.digemin.gob.pe Instituto Geográfico Nacional (Institut géographique national) - IGN www.ignperu.gob.pe Servicio Nacional de Areas Naturales Protegidas por el Estado (Service national des aires naturelles protégées par l’État) - SERNANP www.sernanp.gob.pe/sernanp/

Asociación Peruana de Agencias de Viajes (Association péruvienne d’agences de voyages) APAVIT www.apavitperu.org

Points de contact à l’étranger ALLEMAGNE ARGENTINE BELGIQUE, PAYS-BAS ET LUXEMBOURG COLOMBIE ESPAGNE ÉTATS-UNIS CANADA FRANCE ITALIE JAPON ROYAUME-UNI Pour obtenir de plus amples informations sur nos points de contact dans les différents pays : treceptivo@promperu.gob.pe

Asociación de Hoteles, Restaurantes y Afines (Association d’hôtels, de restaurants et de services liés) - AHORA ahora@infonegocio.net.pe Asociación Peruana de Turismo de Aventura y Ecoturismo (Association péruvienne de tourisme d’aventure et d’écotourisme) - APTAE www.aptae.org

Policía de Turismo (Police du tourisme) - DIRTURE www.pnp.gob.pe/direcciones/dirture/inicio.html

Sociedad Hoteles del Perú (Société hôtels du Pérou) - SHP www.sociedadhotelesdelperu.org

Servicio Nacional de Meteorología e Hidrología del Perú (Service national de Météorologie et d’Hydrologie du Pérou) - SENAMHI www.senamhi.gob.pe

Asociación Peruana de Albergues Turísticos Juveniles (Association péruvienne d’auberges touristiques de jeunesse) - APATJ www.hostellingperu.com.pe

Compagnies aériennes Aerolíneas Argentinas www.aerolineas.com.ar

American Airlines www.aa.com

Lacsa www.taca.com

Aeroméxico www.aeromexico.com

Avianca www.avianca.com

Lan www.lan.com.pe

AeroSur www.aerosur.com

Continental Airlines www.continental.com

Lufthansa www.lufthansa.com

Air Canada www.aircanada.com

Copa Airlines www.copaair.com

Taca www.taca.com

Air France - KLM www.airfrance.com www.klm.com

Delta Airlines www.delta.com

Tam www.tam.com.br

Gol Transportes Aéreos www.voegol.com.br

Sky Airlines www.skyairlines.com

Iberia www.iberia.com

Spirit Airlines www.spiritair.com

Air Comet www.airpluscomet.com Alitalia www.alitalia.com

Vols domestiques Atsa www.atsaperu.com LC Perú www.lcperu.pe Lan www.lan.com.pe Peruvian Airlines www.peruvian.pe Star Perú www.starperu.com Taca www.taca.com 93


Informa f ção e assistência ao turista

Tél: (51 1) 574-8000 iperu@promperu.gob.pe 24 HEURES/24 www.peru.info

AREQUIPA Plaza de Armas Portal de la Municipalidad N° 110 Télécopie : (054) 22-3265 lun - sam 9:00 - 18:00 h / dim 9:00 - 13:00 h iperuarequipa@promperu.gob.pe Aéroport Alfredo Rodríguez Ballón (Salle d’arrivée et hall principal) Tél. : (054) 44-4564 lun - ven 6:00 - 21:30 h sam - dim 6:00 - 18:00 h iperuarequipaapto@promperu.gob.pe

AYACUCHO Plaza de Armas Portal Municipal 45 (Municipalidad Huamanga). Télécopie : (066) 31-8305 lun - sam 9:00 - 18:00 h / dim 9:00 - 13:00 h iperuayacucho@promperu.gob.pe Aéroport Crnl. FAP Alfredo Mendivil (Salle d’arrivée) iperuayacuchoapto@promperu.gob.pe

CUSCO Aéroport Velazco Astete (Salle d’arrivée et hall principal) Tél. : (084) 23-7364 lun - dim 6:00 - 17:00 h iperucuscoapto@promperu.gob.pe 94 02

Plaza de Armas Portal de Harinas 177 Traveler Point du BCP lun - dim 9:00 - 21:00 h iperucusco@promperu.gob.pe

CHACHAPOYAS Plaza de Armas Jr. Ortiz Arrieta 590. Tél. : (041) 47-7292 lun - sam 9:00 - 18:00 h / dim 09:00 - 13:00 h iperuchachapoyas@promperu.gob.pe

CHICLAYO Centre de Chiclayo Calle Siete de Enero 579 Tél. : (074) 20-5703 lun - sam 9:00 - 18:00 h / dim 9:00 - 13:00 h iperuchiclayo@promperu.gob.pe

HUARAZ Plaza de Armas Pasaje Atusparia, bureau 1 Télécopie : (043) 42-8812 lun - sam 9:00 - 18:00 h / dim 9:00 - 13:00 h iperuhuaraz@promperu.gob.pe Office du tourisme (Zone de stationnement de bus touristiques) Jr. San Martín Cuadra 6 S/N lun - dim 9:00 - 10:30 h

IQUITOS Centre d’Iquitos Calle Napo 161, bureau 4 Télécopie : (065) 23-6144 lun - sam 9:00 - 18:00 h / dim 9:00 - 13:00 h iperuiquitos@promperu.gob.pe Aéroport Crl. FAP Francisco Secada V. (Salle d’arrivée) Tél. : (065) 26-0251 Horaire des vols iperuiquitosapto@promperu.gob.pe

LIMA AÉROPORT ET CALLAO Aéroport international Jorge Chávez (Salle d’embarquement vols nationaux, arrivées nationales et internationales et centre niveau mezzanine) Télécopie : (01) 574-8000 lun - dim 24 h/24 iperulimaapto@promperu.gob.pe


Gihan Tubbeh

VILLE DE LIMA

PUNO

TRUJILLO

Jorge Basadre 610. San Isidro Tél. : (01) 421-1627 / télécopie : (01) 421-1227 lun - ven 9:00 - 18:00 h iperulima@promperu.gob.pe

Plaza de Armas Esquina Jr. Deustua con Jr. Lima Télécopie: (051) 36-5088 lun - sam 9:00 - 18:00 h / dim 9:00 - 13:00 h iperupuno@promperu.gob.pe

Plaza de Armas Jr. Diego de Almagro Nº 420 Télécopie : (044) 29-4561 lun - sam 9:00 - 18:00 / dim 9:00 - 13:00 h iperutrujillo@promperu.gob.pe

Aeropuerto Inca Manco Cápac - Juliaca (Salle d’arrivée) Horaire des vols iperupunoapto@promperu.gob.pe

Site archéologique Huaca de La Luna (Parador touristique) lun - dim 9:00 - 14:00 h

Larcomar - Miraflores Malecón de la Reserva, Miraflores Módulo Nº 10, Plaza Principal Télécopie : (01) 445-9400 lun - dim 11:00 - 14:00 / 15:00 - 20:00 h iperularcomar@promperu.gob.pe

MACHU PICCHU Av. Pachacutec cuadra 1 s/n, bureau 4 Télécopie : (084) 21-1104 lun - sam 9:00 - 13:00 et 14:00 - 18:00 h dim 9:00 - 13:00 h iperumachupicchu@promperu.gob.pe

PIURA Plaza de Armas Jr. Ayacucho con Calle Libertad S/N Bâtiment de Serpost-Centro Cívico Tél. : (073) 32-0249 lun - sam 9:00 - 18:00h / dim 9:00 - 13:00 h iperupiura@promperu.gob.pe Aéroport Cap. FAP Guillermo Concha Iberico (Salle d’arrivée) iperupiuraapto@promperu.gob.pe

TACNA Av. San Martín 491 (ancien palais municipal) Tél. : (052) 42-5514 lun - sam 8:30 - 18:00 h / dim 8:30 - 13:00 h iperutacna@promperu.gob.pe Aéroport Crnl. FAP Carlos Ciriani Santa Rosa (Salle d’arrivée et hall principal) iperutacnaapto@promperu.gob.pe Complexe frontalier Santa Rosa - Hito La Concordia À côté du bureau d’immigration ven - sam 8:30 - 16:00

TUMBES Centro de Tumbes Malecón III Milenio 3e étage Tél. : (072)506721 lun - dim 9:00 - 13:00 h iperutumbes@promperu.gob.pe Complexe frontalier d’Aguas Verdes Route Panaméricaine nord km. 1292,5 À côté du bureau d’immigration Tél. : (072)565218 jeu - sam 9:00 - 17:00 h iperutumbes@promperu.gob.pe

Terminal Terrestre Manuel A. Odría Servicio Nacional (Gare routière Manuel A. Odría service national) Calle Prolong. Hipólito Unánue s/n lun - dim 8:30 - 14:00 h www.peru.travel

95 03


Crédits photos RÉGION D’AMAZONAS p. 72 Mylene D’Auriol / Renzo Tasso

p.49 Gihan Tubbeh / Archives de PromPerú

p. 54 Alex Bryce / Daniel Silva / Renzo Giraldo

p. 73 Luis Gamero / Renzo Tasso / Walter Hupiu / Rob y Anahi Williams / Heinz Plenge / Luis Gamero / Walter Hupiu

p. 50 Renzo Tasso / James Posso / Fernando Bravo / Heinz Plenge / Pilar Olivares / Inés Menacho

p. 56 Enrique Castro-Mendívil / Carlos Sala / Eduardo Cayo / Gihan Tubbeh

p. 74 Magalí Del Solar / Luis Gamero / DIRECTUR Amazonas

p. 51 Archives de PromPerú

p. 75 Luis Gamero / Renzo Tasso / Walter Hupiu/ Magalí Del Solar / Luis Gamero / Mylene D’Auriol / Beatrice Velarde

Région d’Ayacucho

RÉGION D’ÁNCASH p. 30 César Vega p. 31 Rafael Cornejo / Antonio Incháustegui / Alex Bryce / Mayu Mohanna / Renzo Giraldo / Mylene D’Auriol p. 32 Wilfredo Loayza / Mylene D’Auriol p. 33 Pilar Olivares / Alex Bryce / Renzo Uccelli / Archives de PromPerú / Mylene D’Auriol

Région d’Apurímac

p. 43 Alex Bryce / Gihan Tubbeh / Carlos Sala / Luis Gamero / Walter Wust

Machu Picchu

p. 45 Gihan Tubbeh / Renzo Giraldo / Carlos Sala

p. 61 Gihan Tubbeh / Renzo Giraldo

Région de Cajamarca

p. 62 Gihan Tubbeh

p. 38 Carlos Sala / Mylene D’Auriol p. 39 Mylene D’Auriol / Ernesto Benavides / Gihan Tubbeh / Luis Gamero / Rob y Anahi Williams / Walter Hupiu

Région d’Arequipa

p. 41 Mylene D’Auriol / Carlos Sala / Luis Gamero / Walter Hupiu

p. 48 Renzo Tasso / Gihan Tubbeh / Magalí Del Solar / Fernando Bravo

p. 59 Gihan Tubbeh / Renzo Giraldo / Carlos Sala

p. 60 Gihan Tubbeh / Renzo Giraldo

p. 40 Carlos Sala / Renzo Uccelli / Mylene D’Auriol / Josip Curich

p. 47 Gihan Tubbeh / Renzo Tasso / Renzo Uccelli / Heinz Plenge

p. 58 Alex Bryce / Enrique Castro-Mendívil / Gihan Tubbeh / Carlos Sala / Alejandro Balaguer / Jorge Sarmiento

p. 44 Gihan Tubbeh

p. 88 Renzo Giraldo

p. 46 Gihan Tubbeh / Renzo Tasso

96

p. 42 Flor Ruiz / Luis Gamero

p. 57 Gihan Tubbeh / Wilfredo Loayza / Enrique Castro-Mendívil

p. 63 Gihan Tubbeh / Carlos Sala / Eduardo Cayo / Alex Bryce / Heinz Plenge

Région de Huancavelica p. 86 Mylene D’Auriol

Région de Huánuco p. 84 Carlos Sala / Alejandra Proaño

Région de Cusco

Région d’Ica

p. 52 Gihan Tubbeh

p. 34 Heinz Plenge / Alex Bryce / Gihan Tubbeh

p. 53 Gihan Tubbeh / Alex Bryce / Rob y Anahi Williams / Jorge Sarmiento

p. 35 Walter Hupiu / Enrique Castro-Mendívil / Renzo Uccelli


Gihan Tubbeh

p. 36 Eduardo Cayo / Alex Bryce / Carlos Sala p. 37 Gihan Tubbeh / Museo Regional de Ica Adolfo Bermúdez Jenkins / Enrique Castro-Mendívil/ Michael Tweddle / Beatrice Velarde / Eduardo Cayo / José Alva / Heinz Plenge / Archives du Ministère de la Culture

Région de Junín p. 85 Juan Gabaldón

Région de La Libertad p. 26 Walter Silvera / Alex Bryce p. 27 Daniel Silva / Renzo Tasso / Alex Bryce / Michael Tweddle / Heinz Plenge p. 28 Alex Bryce / Carlos Sala / Domingo Giribaldi / Michael Tweddle / Daniel Silva p. 29 Alex Bryce / Daniel Silva / Magalí Del Solar / Walter Silvera

Région de Lambayeque p. 22 Michael Tweddle / Magalí Del Solar p. 23 Alejandro Balaguer / Alex Bryce / Heinz Plenge / Renzo Tasso p. 24 Carlos Sala / Mylene D’Auriol p. 25 Alex Bryce / Mylene D’Auriol / Anibal Solimano / Renzo Tasso / Christian Jara / Mayu Mohanna / Luis Yupanqui / Daniel Silva / Archives de PromPerú

www.peru.info

97 03


Crédits photos Région de Lima p. 13 lex Bryce p. 14 Gihan Tubbeh / Enrique Castro-Mendívil p. 15 Luis Gamero / Gihan Tubbeh / Carlos Ibarra / Manchamanteles / Enrique Castro Mendívil p. 16 Anibal Solimano / Carlos Sala / Sebastian Castañeda / Luis Gamero / Enrique Castro Mendívil / Beatrice Velarde / Giancarlo Shibayama / Carlos Ibarra / Domingo Giribaldi / Daniel Silva p. 17 Carlos Ibarra / Talía Barreda / Michael Tweddle / Beatrice Velarde / Gihan Tubbeh / Enrique Castro-Mendívil

Région de Loreto p.68 Gihan Tubbeh / José Álvarez Alonso p. 69 Alex Bryce / Gihan Tubbeh / Michael Tweddle / Flor Ruiz p. 70 Gihan Tubbeh / Juan Gabaldón / Alex Bryce p. 71 Alex Bryce / Wilfredo Loayza / Alex Bryce / Renzo Tasso / Luis Gamero / Terra Incognita / Heinz Plenge / Kevin Shafer / Carlos Sala / Álvaro García

Région de Madre de Dios p. 80 Magalí Del Solar p.81 Mylene D’Auriol / Enrique Castro-Mendívil / Antonio Incháustegui / Rafael Cornejo p.82 Arturo Bullard / Daniel Silva / Rafael Cornejo

98

p.83 Magalí Del Solar / Terra Incognita / Enrique Castro-Mendívil / Eduardo Cayo / Daniel Silva / Rainforest Expeditions

Région de Tacna

Région de Moquegua

Régions de Piura et de Tumbes

p. 87 Carlos Sala

p. 18 César Vega

Région de Pasco

p. 19 Pilar Olivares / Gihan Tubbeh / Alejandro Tello / Raúl García

p. 85 Luis Gamero

Région de Puno p. 64 Juan Puelles / Daniel Silva p. 65 Renzo Giraldo / Gihan Tubbeh / Renzo Uccelli / Daniel Silva / Juan Puelles p. 66 Mylene D’Auriol / Juan Puelles p. 67 Gihan Tubbeh / Pilar Olivares / Arturo Bullard / Isla Taquile / Flor Ruiz / Alex Bryce / Renzo Giraldo / Domingo Giribaldi / Mylene D’Auriol / Gianonni / Anibal Solimano

Région de San Martín p. 76 Gihan Tubbeh p. 77 Gihan Tubbeh / Archivo de PromPerú / Renzo Tasso / Carlos Sala / Antonio Incháustegui / Armando Rodriguez / Rafael Cornejo p. 78 Carlos Sala / Armando Rodriguez p. 79 Armando Rodríguez / Heinz Plenge / Gihan Tubbeh / Renzo Tasso / Archivo de PromPerú / Armando Rodríguez

p. 87 Luis Yupanqui

p. 20 Raúl García / Flor Ruiz / Anibal Solimano/ Renzo Tasso / Domingo Giribaldi / Pilar Olivares / Gihan Tubbeh / José Barragán p. 21 Gihan Tubbeh / Walter Hupiu / Magalí Del Solar / Talía Vargas / Renzo Tasso

Région d’Ucayali p. 89 Magalí Del Solar

DES EXPÉRIENCES À NE PAS MANQUER Pérou Culture vivante p.22 1. Gihan Tubbeh / 2. Christian Jara / 3. Gihan Tubbeh p.23 4. Carlos Sala

Pérou Modernité p.24 5. Luis Gamero / 6. Anibal Solimano / 7. Pedro Cárdenas p.25 8. Gihan Tubbeh


Renzo Tasso

Pérou Aventure p.26 9. Mylene D’Auriol / 10. Gonzalo Barandiarán/ 11. Eduardo Cayo / 12. Walter Hupiu / 13. Anibal Solimano p.27 14. Koky Castañeda

Pérou Millénaire p.28 15. Gihan Tubbeh / 16. Talía Barreda / 17. Magalí Del Solar / 18. Walter Silvera / 19. Beatrice Velarde p.29 20. Eduardo Cayo

Pérou Nature p.30 21. Michael Tweddle / 22. Carlos Ibarra / 23. Luis Yupanqui / 24. Heinz Plenge / 25. Alex Bryce p.31 26. Renzo Uccelli

Pérou Fascination p.34 27. Gihan Tubbeh / 28. Gihan Tubbeh / 29. Yayo López p.35 30. Alex Bryce

LIGNE DU TEMPS Michael Tweddle / Anibal Solimano / Carlos Sala / Flor Ruiz / Michael Tweddle / Gihan Tubbeh / Heinz Plenge Pardo / Renzo Giraldo / Museo Tumbas Reales de Sipan / Mylene D’Auriol/ Magalí Del Solar / Walter Silbera Anibal Solimano / Miguel Carrillo / Luis Gamero / Mylene D’Auriol Daniel Silva / Ernesto Benavides / Renzo Tasso / Gihan Tubbeh

www.peru.info

99 03

Manual experiencias frances departamentos  
Manual experiencias frances departamentos