Page 1

WWW.VISION-FRANCE.NET

N°30 / FÉVRIER 2016

REFLETS le magazine des églises de vision-france

DOSSIER

AVANCER AVEC DES CONVICTIONS DIFFÉRENTES


SOMMAIRE 03

ÉDITO

DOSSIER

04

COMMENT AVANCER AVEC DES CONVICTIONS DIFFÉRENTES ?

VIE DES ÉGLISES

08 09 10 11

SARREBOURG MOLSHEIM BELLIGNAT VENDÉE

VIE DE L’UNION

12 13 14 15

ADMINISTRATION ET COMMUNICATION STATISTIQUES ET CONSULTATION PORTRAIT SUJETS DE PRIÈRE

FENÊTRE SUR LE MONDE 16 CONCOURS COURRIER DES LECTEURS

I

M

P

R

E

S

S

U

REFLETS, le magazine des Églises de Vision-France. Paraît cinq fois par an. Comité de rédaction Jean-Georges Gantenbein 14, avenue Clemenceau 68100 Mulhouse 06 69 29 25 38 jg.gantenbein@vision-france.net Benoît Baslé Roland Brobeck Gilbert Goetz Angel Portaz Administration Vision-France 13 rue Xavier Marmier 25000 Besançon Tél. +33 (0)3 81 80 87 19 Directeur de publication Jean-Georges Gantenbein jg.gantenbein@vision-france.net Mise en page The Hug (www.thehug.fr) Photos et illustrations Libres de droit, privées ou archives des Églises Impression Saxoprint, Paris Compte postal Strasbourg 3 349 82 W036 IBAN : FR67 2004 1010 1503 3498 2W03 679 BIC : PSSTFRPPSTR

Siège social 6 Petite rue des Blés 68000 Colmar SIRET : 434 186 862 00034 APE : 9491Z Titre Reflets (Besançon. 2014) ISSN : 2426-2781

Membre de :

M


EDITO

C

hers lecteurs,

C’est un sujet sensible que nous abordons dans ce numéro : avancer avec des convictions différentes. Sensible pour les personnes concernées par un enjeu particulier, sensible aussi pour les hommes et les femmes qui sont appelés à diriger l’Église avec humilité. Ces sujets sont délicats parce qu’ils sont nés d’un dilemme. Nous sommes attachés à la parole de Dieu comme autorité suprême de notre foi (confession de foi) et de notre vie (éthique). Ce fondement indispensable pour notre salut fait naître des convictions fortes, parce que nous croyons à l’inspiration de la parole de Dieu. Elle est la vérité. Mais nous faisons conjointement l’expérience que d’autres frères et sœurs – tout autant attachés aux Écritures que nous – pensent différemment sur le même sujet. Vous avez deviné, il s’agit de nos sujets de divergences. Celles-ci sont souvent liées aux questions de la vie chrétienne, en voici quelques exemples : divorce-remariage, éthique de la sexualité, le style de nos cultes, les méthodes d’évangélisation, la discipline dans l’Église … Nous faisons l’expérience étonnante que les mêmes chrétiens, issus de la même tradition protestante, peuvent penser, discerner ou agir différemment. Exprimer des opinions différentes et les défendre dans un dialogue avec une autre sœur ou un autre frère est relativement aisé. Le

risque d’un conflit relationnel est limité à nous deux. Mais dès qu’un tel sujet délicat est importé dans l’Église, nous sommes face à un défi bien plus important, avec des enjeux quelquefois redoutables. Le dilemme naît à cause de nos convictions fortes et de notre vie commune dans l’Église. Qu’estce qui est en jeu ? Notre amour pour la parole de Dieu et pour les autres disciples. C’est à la fois un enjeu biblique (quel est l’enseignement biblique dans un cas précis et comment le mettre en pratique aujourd’hui ?) et communautaire (comment garder l’unité dans l’Église). Ce numéro de Reflets se propose comme une invitation à entrer aujourd’hui dans cette réflexion, pour que demain nous ne soyons pas confrontés à cette problématique sans y être préparés Nous aimerions dédier ce numéro à tous les responsables bénévoles et pasteurs qui ont la belle tâche de diriger l’Église (1 Timothée 3 : 1), en guise de remerciement. Bonne réflexion et bon débat. Nous attendons avec impatience vos réactions. Jean-Georges Gantenbein président de Vision-France

03


DOSSIER

comment

avancer avec

des convictions différentes ?

D

ans ce dossier nous essayons de donner des pistes afin de vivre nos convictions bibliques individuelles sans bloquer pour autant notre vie d’Église locale dans laquelle d’autres frères et soeurs ont d’autres opinions. Seront tour à tour convoqués deux directeurs de Chrischona International et des praticiens (un membre d’un Conseil d’Église, un pasteur) de nos Églises. Les deux articles principaux du début sont un extrait de la fiche théologique « Mariage, divorce, remariage, un guide pour les responsables d’Église », publiée en langue allemande en 2012. Une traduction-adaptation en français sera mise à disposition au cours de cette année. La première contribution traite la question d’une manière générale, la deuxième touche la question plus spécifique du divorce-remariage. Que ce dossier soit une aide dans la marche vers la maturité spirituelle de chacun et une aide pour le ministère exigeant des responsables d’Églises.

coordination du dossier J.-G. Gantenbein

président de Vision-France

04


DOSSIER

NOTRE ATTITUDE FACE À DES INTERPRÉTATIONS DIVERGENTES Comment acquérons-nous nos convictions ? Les chrétiens ont des convictions fortes et elles sont quelques fois divergentes. Ces divergences peuvent être d’une telle ampleur qu’elles provoquent des divisions. Comment maintenir le dialogue fraternel lorsque nous avons des convictions différentes ? LA CONNAISSANCE EST PARTIELLE La liste des thèmes controversés est longue : la forme de la prédication, les modèles de direction de l’Église, le contenu des cellules, la prophétie, les tâches du pasteur et de son épouse, le répertoire des chants, le style de musique, la forme du culte, la guérison, l’interprétation de l’Écriture, le divorce, le remariage, la collaboration avec d’autres Églises, le ministère des femmes, etc. Notre connaissance de Dieu et de son Royaume est toujours partielle (1 Corinthiens 13:9-12). Si nos interprétations ne sont pas imprégnées de l’amour pour Dieu et de l’amour du prochain, elles ne valent rien et ne servent à rien (1 Corinthiens 13:2). Dans la Bible, le terme connaître est souvent lié à une relation. Par exemple, la forme la plus profonde de la communion humaine, l’union d’un homme et d’une femme, est caractérisée par le terme connaître. Connaître est le fruit d’une rencontre et d’une relation personnelle et non pas seulement le résultat d’un processus intellectuel. COMPLÉTER ET VÉRIFIER NOTRE CONNAISSANCE Le modèle ci-dessous peut nous aider à former nos opinions et à les vérifier. Une connaissance fiable naît du savoir. Nous avons besoin d’informations venant de Dieu. Ces informations se trouvent en premier lieu dans la Bible. Nous devons étudier les textes bibliques, le contexte historique et culturel, afin de comprendre ce que Dieu disait aux gens à cette époque-là, et afin de pouvoir le transposer dans notre temps. Celui qui veut avoir des convictions fermes par rapport à Dieu, à Jésus-Christ et à l’Esprit Saint, doit étudier la Bible et écouter la voix de Dieu. Sa Parole est puissante et elle nous transforme (cf. 2 Timothée 3:16-19), et l’Esprit Saint nous guide dans toute la vérité (Jean 16:13). 1

Une connaissance fiable naît dans la communion fraternelle, c’est-à-dire avec d’autres chrétiens. « À ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres. » (Jean 13:35). « Si quelqu’un dit : J’aime Dieu, et qu’il haïsse son frère, c’est un menteur. » (1 Jean 4:20, et autres). Dans le dialogue fraternel notre connaissance est complétée, corrigée, encouragée et mise à l’épreuve. Ensemble, c’est-à-dire avec d’autres chrétiens, nous pouvons connaître Jésus-Christ et son amour mieux que tout seul (cf. Éphésiens 3:17-18). Notre connaissance concernant Dieu fait l’objet d’un processus particulier lorsque nous la partageons fraternellement. Elle devient une conviction du cœur (cf. Hébreux 12:15, Actes 15:1-33). 2

LE BON ÉQUILIBRE Celui qui cherche la connaissance uniquement dans le savoir court le risque de tomber dans une orthodoxie formaliste et dans une méfiance de tout ce qui ne ressemble pas à ses propres convictions. Il ne retrouve l’unité et la sécurité qu’avec ceux qui ont des positions similaires. Celui qui cherche uniquement la connaissance à travers la communion, court le risque du relativisme qui rejette tout ce qui pourrait déranger l’harmonie. Celui qui ne cherche la connaissance que dans la mise en pratique dans la vie personnelle de disciple court le risque de tomber dans une forme d’autojustification légaliste, où l’on se méfie de tout ce qui ne se conforme pas à sa façon de faire. Toute connaissance doit se construire d’une manière équilibrée dans les trois domaines mentionnés. Aucun des trois facteurs ne peut être négligé ou favorisé. La Bible est le fondement essentiel pour la vérification de la connaissance. Le savoir, la communion fraternelle et la mise en pratique ne constituent ensemble qu’une partie de la roue. Il est impossible de négliger un des domaines, sans, à terme, en ressentir des conséquences négatives. Jésus-Christ lui-même est le point central et le pivot de toute connaissance de Dieu. Il est « l’image du Dieu invisible » (cf. Colossiens 1:15-20). Je vais illustrer ce modèle par une roue :

Une connaissance fiable naît dans la vie personnelle de disciple. Quand je fais ce que Dieu dit et que je m’engage dans ce sens, ma connaissance grandit. Celui qui accumule seulement des informations concernant Dieu, sans les appliquer dans sa propre vie, ressemblera dans les crises de la vie à quelqu’un qui ne sait pas grand-chose de Dieu. Une telle personne est comme quelqu’un qui bâtit sa maison sur le sable (Matthieu 7:24-27). Jésus se manifeste à ceux qui mettent sa Parole en pratique (cf. Jean 14:21, 2 Pierre 1:3-10). 3

05


DOSSIER LE BUT DE LA CONNAISSANCE Le but de notre vie est de vivre en communion avec Dieu et de l’aimer. Quand notre connaissance de Dieu s’accroît, cela se manifeste par un plus grand amour pour les autres. Lorsque notre connaissance augmente, elle nous conduit à une disponibilité de service et à une plus grande consécration. APPLICATIONS Dans un conflit d’opinion, l’illustration de la roue nous aide à garder l’équilibre et à structurer nos discussions. Celui qui applique le principe de cette illustration peut exprimer ses convictions et respecter celles des autres, sachant que sa connaissance n’est que partielle. Au-delà de toute connaissance et de la manière dont nous présentons nos convictions, nous devons nous poser les questions : Jésus-Christ est-il honoré ? Le royaume de Dieu progresse-t-il ?

NOTRE POSITION : NI LÉGALISME, NI OPPORTUNISME

L

Markus Muller Ancien directeur de Chrischona International

e sujet du « Mariage – Divorce – Remariage » est un sujet controversé dans les Églises. Malgré nos efforts pour bien comprendre la Bible, nous pouvons arriver à des interprétations différentes concernant le divorce et le remariage. Une tension existe entre la « promesse divine » et « l’échec humain » dans notre existence terrestre. Selon les promesses divines, le mariage comporte quelque chose de beau, indissoluble, définitif, irréversible.

Mais nous constatons une tension entre l’idéal biblique du mariage et les échecs humains. En considérant l’échec humain comme un absolu, cela exclut la possibilité que Dieu agisse dans cette situation. Mais, en même temps, il n’est pas possible d’exiger la pleine réalisation de l’idéal biblique dans ce monde.

Nous devons être humbles et être prêts à apprendre de l’autre. Nous posons des questions avant d’affirmer et de disqualifier. Nous présentons notre point de vue sans cacher ses limites et faiblesses. Nous partageons nos opinions de telle manière qu’il est visible que celles-ci ne reflètent qu’une partie de la vérité de Dieu. En conséquence, elles ont besoin d’être complétées et examinées. Nous recherchons activement la complémentarité des autres points de vue. Nous exprimons nos propres craintes et n’essayons pas de les étouffer. Si des convictions divergentes subsistent et qu’il est difficile de trouver l’unité, il est néanmoins important qu’une décision soit prise concernant la marche à suivre.

René Winkler Directeur de Chrischona International

06

DES ÉCUEILS À ÉVITER Nous sommes invités à chercher un chemin entre deux extrêmes : le légalisme et l’opportunisme. Les deux voies n’ont pas de promesses bibliques et ne se justifient pas d’un point de vue purement humain. JÉSUS AU CENTRE Quelle que soit notre façon d’interpréter la Bible, Jésus lui-même doit occuper le centre. Toutes choses sont créées de lui, par lui et pour lui (voir entre autres Rom. 11:36). Le schéma ci-dessus nous sert d’outil face à des interprétations bibliques divergentes. Notre intention première n’est pas de définir des limites, mais de se placer dans la présence de Dieu. Dans un sens figuratif, nous nous occupons tout d’abord de la source d’eau pure qui se trouve au centre. Nous faisons en premier lieu tout notre possible pour que cette ‘eau pure’ coule, et ce n’est qu’après que nous essayons de fixer les limites.


DOSSIER

INTERVIEW AVEC DEUX PRATICIENS

JEAN-GEORGES GANTENBEIN

Jean-Georges Kanmacher (JGK), 52 ans, marié avec Sophie et père de deux enfants, auxiliaire de Vie Scolaire (exmissionnaire et implanteur), membre du Conseil d’Église de Soultz-sous-Forêts. Dominique Sieffert (DS) : 58 ans, marié avec Lydie et père de deux enfants adultes, dessinateur-projeteur puis pasteur, aujourd’hui dans l’Église de Molsheim.

Q l’Église, quels sont les domaines où

Selon votre vécu personnel dans on peut avoir des convictions fortes, mais différentes ?

gociables et qui s’imposent à elle tout en cherchant aussi à trouver les moyens de rejoindre chacun dans sa situation particulière avec grâce et respect.

missions, on remarque Q ponsables ont-ils agi dans la suite ? JGK rentes qu’il peut y avoir pas mal de diAyant déjà travaillé avec diffé-

Comment les Églises et leurs res-

vergences dans nos milieux évangéliques. Le divorce et le remariage, le Pacs, la discipline d’Église, l’accueil de personnes homosexuelles au sein de l’Église, le ministère féminin, les obsèques traditionnelles ou l’incinération, l’influence de nos arrière-plans (traditions et cultures) au sein de notre vie de foi.

donc rapideJGK dementpartifairepeuvent surface et créer un

DS y avoir des convictions différentes, Pour moi, les domaines où il peut parfois en désaccord, sont :

le domaine de l’éthique personnelle et communautaire, le choix des priorités et des orientations pour la conduite de l’Église, le choix de structures et de modes de fonctionnements judicieux pour l’Église.

Q

Avez-vous déjà été confrontés à un ou deux cas précis d’un tel conflit où différentes convictions s’affrontent ? Si oui, lesquels ?

JGK confronté à de fortes divergences J’ai personnellement déjà été

sur l’application de la discipline d’église, ainsi qu’à l’influence de la culture au sein de la vie spirituelle, dans un cadre d’arrière-plan musulman-animiste. Ces questions peuvent rapidement nous amener à avoir des convictions différentes dans un même Conseil d’Église.

DS fortes, mais il convient d’examiner Il est bon d’avoir des convictions

sur quelles bases elles se fondent. Les choix moraux et éthiques sont inévitables face à une société qui s’éloigne de plus en plus de la sagesse biblique, société qui influence aussi les croyants. L’Église doit donc chercher à respecter les valeurs bibliques fondamentales qui sont non né-

Des débats houleux et des prises

malaise au sein d’un Conseil ou d’une Église. Si la mission ou l’union d’Églises à fixé des directives sur ces questions, il me paraît judicieux de s’y conformer, même si notre conviction personnelle est peut-être différente. Si cela n’est pas le cas, il faut essayer de discuter la question et trouver une solution qui soit acceptable au moins par une bonne majorité du Conseil. L’unanimité dans ces cas est rarement possible, mais nous devrons accepter par la suite la décision, même si celle-ci diverge de mes convictions personnelles. Il me paraît important de respecter une décision prise par un Conseil, pour garder l’unité au sein du Conseil et de l’Église.

DS clarifier les lignes directrices pour

La bonne volonté et le désir de

le plus grand nombre est essentiel. Pour cela, un espace d’échange et de dialogue ouvert est nécessaire. Les directions choisies ne pourront pas être particularistes mais communes.

Q

Avez-vous trouvé une solution pour résoudre ce conflit ?

JGK

Avant que le Conseil ne se réunisse pour prendre une décision, il me paraît important d’avoir au préalable une ou deux rencontres avec les membres de l’Église, pour être à leur écoute et essayer de trouver des solutions issues de leurs conseils. Trop souvent, nos Conseils ont tendance à prendre des décisions sans trop consulter les membres, ce qui crée souvent des frustrations et des difficultés au sein de l’Église.

DS les pratiques parfois diverses au

Nous avons choisi d’examiner

Jean-Georges

Dominique

sein de l’Église pour chercher à définir ensemble un modus vivendi consensuel sous la forme d’un cahier de bonnes pratiques. Nous y définissons comment nous voulons vivre ensemble certains aspects concrets de la vie d’Église et de quelle manière nous abordons les sujets délicats, le mode de décision retenu, les latitudes possibles, etc.

Q aux membres d’une part et aux res-

Quels sont les conseils à donner

ponsables d’ÉTglises d’autre part afin que chacun puisse grandir en maturité, agir avec sagesse, défendre ses convictions fortes sans pour autant bloquer l’avancement de la communauté ? de respecter les JGK proposerais décisions prises par le Conseil, Aux membres de l’Église, je

sachant qu’ils essayent de faire de leur mieux, tout en étant imparfaits ! Aux Responsables d’Églises, je transmettrais qu’ils doivent veiller à davantage consulter l’avis des membres qui forment l’assemblée. Dans toutes ces questions, nous ne trouverons jamais l’unité parfaite ici-bas. Mais nous devons malgré tout accepter de rechercher la paix et respecter les convictions différentes au sein d’une Église. Dieu nous a créés comme des originaux, n’essayons donc pas de nous transformer en uniformité.

DS sujets épineux où il n’y a pas forcé-

Mon conseil est d’oser affronter les

ment unité de vue pour les mettre à plat, si possible en évitant l’écueil sentimentaliste, afin de trouver le bon équilibre entre grâce et vérité, amour et justice. Dans tous les cas, il est édifiant de s’astreindre à ce travail parce que soit nous anticipons des situations épineuses possibles par avance, soit elles s’imposeront un jour à nous et nous serons démunis, livrés à nousmêmes, avec de bien plus grands risques de désaccords. D’autre part, l’examen de ces sujets va aussi servir à l’édification des croyants et de l’église, à lui donner plus de force et d’assurance, à être plus en phase avec la pensée de Dieu pour sa vie, son avenir, sa croissance, son témoignage, etc. 07


VIE DES ÉGLISES SARREBOURG

TRENTE ANS, ÇA SE FÊTE !

SYLVIE PERRIN ET ROLAND BROBECK

Au cours du week-end du 5 et 6 décembre, l’Église de Sarrebourg a fêté ses trente ans d’existence, avec un spectacle le samedi soir et un culte spécial le dimanche. SPECTACLE : SAÏD TOUT EN PARABOLES Recette pour une soirée réussie : Prenez un épicéa des forêts vosgiennes, une hache, la parabole du bon samaritain, une djellaba tachée de sang (bien sûr du faux …), le récit de la femme adultère, des galets (en papier de Noël, rassurez-vous), une grande croix et le texte d’Ésaïe 53. Ajoutez à cela quelques spectateurs « embauchés » comme figurants (dont un pasteur et un prêtre catholique). Vous secouez bien et pour pimenter la chose vous saupoudrez généreusement, mais alors bien généreusement, d’un dynamique Saïd Oujibou aux yeux qui roulent, au visage expressif et au message percutant !!! Pour finir ajoutez un zeste de chorale qui a fait chanter la salle à la gloire de l’agneau de Dieu car à Noël l’amour est venu ! Ce spectacle avait été tout spécialement concocté par Saïd pour les 30 ans de notre assemblée et présenté en première mondiale (intergalactique selon Saïd). La salle était comble : plus de 200 personnes. Parmi elles les représentantes locales des Restos du Cœur. En effet, comme chaque année depuis 2001, nous avons profité de notre spectacle de Noël pour organiser une collecte de produits de première nécessité. Et la soirée s’est achevée autour d’un magnifique buffet !

RECONNAISSANCE Le dimanche un culte de reconnaissance clôture les festivités. On a invité large et la salle est presque remplie. Une chorale dynamique, dirigée avec brio par Christine Thomas, encadre le culte présidé par Sylvie Perrin. Des lectures alternent avec des chants de l’assemblée, puis Sylvie développe l’idée que même si l’Église de Sarrebourg n’est qu’une petite cellule dans le Corps de Christ, le Seigneur prend soin d’elle. Vient le moment « souvenirs » avec plusieurs témoignages et la projection d’images datant des débuts de l’Église. Claude Jeuch revient sur les premières études bibliques dans leur salon ; Élisabeth témoigne de sa rencontre avec Jésus-Christ lors d’un des parcours alpha en collaboration avec les paroisses catholique et réformée ; Sylvie relate les péripéties de l’achat du restaurant devenu la Colline ; Roland Brobeck prend la parole en tant que représentant de la bonne centaine d’intervenants au fil des 30 années. Enfin les anciens présidents de l’Église prient tour à tour et se prêtent à une photo souvenir. Le culte terminé, la salle est transformée pour le buffet. Des bouchées chaudes sont proposées aux convives, tandis que l’on débouche le crémant. Les gens, debout, discutent en mangeant et se déplacent librement de groupe en groupe. Puis viennent les desserts : gâteaux, tartes aux fruits, tiramisu, etc. Rien ne manque. La fête, réussie, se termine vers 14h 30. Les jeunes

Saïd Oujibou La chorale


VIE DES ÉGLISES MOLSHEIM

RÉTROSPECTIVE ET PROJETS À l’aube de l’année nouvelle, l’Église de Molsheim fait le point : un coup d’œil en arrière avec les activités liées au mois de décembre et aux fêtes; et puis un regard en avant vers ce qui nous attend dans les prochains mois. UN REGARD EN ARRIÈRE Notre vie d’église était surtout centrée sur les festivités et activités de Noël. Nous étions ainsi présents sur la place de l’Hôtel de Ville les trois week-ends de l’Avent pour y apporter notre témoignage et une présence chrétienne. Nous utilisions, en effet, un chalet mis à disposition par la municipalité, qui tient à ce que Noël garde un caractère traditionnel. Notre présence a, somme toute, été bien perçue, même si elle suscitait également chez quelques-uns une certaine gêne. Déjà l’année dernière, nous nous sommes rendu compte que bien des personnes ne savaient plus rien du sens de Noël … ; du coup, nous essayons—modestement—de le rappeler à cette occasion. Un autre temps fort a été notre Veillée de Noël, une veillée rustique avec des bottes de paille et un âne, dans la salle des fêtes de Traenheim. Nous voulions une soirée simple, familiale, un peu comme une veillée d’autrefois au coin du feu. Nous avons donc choisi de privilégier des lumières tamisées et une ambiance détendue. C’était une bonne occasion pour nous d’inviter les badauds du marché de Noël, les contacts des visites de porte à porte, les connaissances, amis et familles. Nous sommes reconnaissants parce que tout s’est très bien déroulé et a été vécu par le plus grand nombre paisiblement et joyeusement.

DOMINIQUE SIEFFERT

Décoration de Noël

Une veillée de Noël rustique...

...et joyeuse !

UN REGARD EN AVANT Dans la réalité d’une vie d’église, le calendrier continue d’avancer. Et donc, nous aussi. Notre projet est de continuer la réflexion sur des sujets d’éthique comme l’union libre, le mariage, et le divorce. Nous aimerions préciser notre position d’église pour chacun de ces domaines, dans un cahier de bonnes pratiques. Nous continuons l’évaluation de notre manière d’évangéliser et de notre implication dans la mission. Nous réfléchissons globalement et concrètement à comment être plus en phase avec la population de notre ville, afin de pouvoir apporter la Bonne Nouvelle d’une façon appropriée.

Stand du marché de Noël

Quatre demandes récentes de baptême nous réjouissent particulièrement et nous permettent d’envisager un culte fort avec les futurs baptisés vers le printemps. Ajoutez à cela les rencontres habituelles diverses : cultes et cultes pour enfant, agapes, rencontres de prière, cellules de maison, groupe de croissance, groupe de louange, groupe découverte, conseil d’anciens et d’église… et vous avez un panorama assez fidèle de notre vie d’Église actuelle. 09


VIE DES ÉGLISES bellignat

DERNIÈRES NOUVELLES DES RENOUILLUS

L

christelle munch

es jours se suivent sans toutefois se ressembler. L’hiver plutôt printanier se drape ces jours d’un joli manteau blanc. De sucre le paysage semble saupoudré. Et le Père bénit Ses enfants d’ici ou d’ailleurs. Répandant sur eux Ses faveurs. Dieu est bon !

Au delà d’un simple concert de Noël, Manu Richerd (4) nous a présenté son Éternel Ami, cet Ami qui veut être le nôtre au quotidien, dans chacune de nos circonstances de vie, Celui qui frappe à la porte de notre cœur, prêt à bénir, à relever, à guérir, à restaurer, à combler.

L’église protestante évangélique de Bellignat (1) reste une petite communauté. Les uns partent, d’autres arrivent. Mais toujours ce même accueil chaleureux, ce même plaisir d’être ensemble. Et notre voisine de dire : « J’aime vous entendre chanter le dimanche matin ! »

Quel programme pour Noël ? Un réveillon ! Voisins et amis sont de la partie. Et on chante, et on mange, et on se souvient avec joie et émotion de ce jour où Marie a mis au monde ce petit garçon, venu rapprocher l’homme de Son créateur, selon Son plan parfait.

Une braderie (2) et (3) en juin dernier nous a donné de passer du bon temps ensemble, à faire du troc !!! mais aussi à nous défouler sur des jeux géants en bois, généreusement prêtés par l’Église de Sélestat. Sans oublier le point restauration... qu’il est bon pour des frères d’être ensemble !

Nouvelle année, nouveaux projets ! Une soirée couples en février avec Éric et Karin Stauffer de l’association Le Large (Suisse), des soirées d’édification en mars avec Pierre Danis, une soirée famille en avril, soirée conviviale de jeux, où « jeunes et vieux se réjouiront ensemble ».

Lors de notre WE de rentrée avec Gérard Ducrozet et Bartimée, nous avons pu nous poser quatre questions : est-ce que je connais Jésus ? Quel est mon cri vers Lui ? Qui est-ce que je veux écouter : Lui ou la foule ? Suis-je prêt à jeter mon manteau ?

Par dessus tout, le désir de dépendre toujours plus de Celui qui nous rend capables. Passer du temps dans Sa présence, apprendre à toujours nous attendre à Lui, à désirer L’entendre nous parler, se révéler, nous faire connaître Sa volonté. Nécessité de nous réengager, chacun, à Sa suite.

Une semaine bougies, peu fréquentée cette année du fait des dates retenues d’où le projet d’avoir notre propre matériel. Quelques mamies d’une maison de retraite ont découvert ce «chauffage d’appoint» plutôt sympathique et reposant !!! Sans parler du gâteau confectionné par le pasteur, exprès pour elles ;) ...

Aller, annoncer la Bonne Nouvelle, partager Son évangile, cette relation palpitante que Dieu veut nous offrir avec Lui.

1

2

10

3

4


VIE DES ÉGLISES vendée

L’OEUVRE DE LA FORCE : ENTRE FICTION ET RÉALITÉ.

L

e vent galactique s’est calmé, la vague « Star Wars » s’est retirée. Depuis des mois, des terriens du monde entier scrutaient fiévreusement l’horizon cinématographique guettant inlassablement le retour de « la Force ». Une attente interminable pour les fans, alimentée par une campagne marketing massive qui proposait son grand buffet : photos du tournage, extraits vidéo, images insolites et produits dérivés… Difficile en effet, d’échapper à l’onde galactique quand la Force se réveille et déploie ses rayons jusque dans les assiettes (pour le plus grand plaisir des « Jedi » en culottes courtes, combattant, une frite à la main, la « force obscure » sur un emballage de restauration rapide) ! Bref, chacun à sa manière veut prendre part à la grande aventure et contribuer à l’instauration de la justice dans une galaxie en attente de réconciliation cosmique. Le monde aspire à vivre en paix. Il rêve d’un univers où règne le droit et l’équité. A défaut de l’expérimenter dans la réalité présente, il se fraye un chemin fictif vers d’autres galaxies, loin de cette terre, pour trouver des sauveurs audacieux qui agissent pour la rédemption du monde… Mais revenons à la réalité. Une réalité marquée par l’action de Dieu, dans un monde réel, qui a lancé une opération de sauvetage à laquelle il nous fait participants. Si pendant des siècles des hommes et des femmes scrutaient l’horizon messianique, en attente du Sauveur, tout récemment, Noël nous a rappelé que la rédemption de notre monde a été entamée par la venue de Christ qui a habité parmi nous ! C’est là le message central que l’Église de Challans-Côte de Lumière adresse avec Force ici en Vendée !

C’est dans un esprit festif que le 13 décembre dernier, l’Église s’est retrouvée pour offrir son dîner de Noël. L’occasion de rappeler pourquoi, nous chrétiens, nous marquons un temps de mémoire en cette période de l’année. Plusieurs personnes, dont trois « sans domicile fixe », ont goûté à l’esprit festif, à la communion fraternelle et au message de l’Évangile, autour de belles tables garnies et d’une saynète généreusement offerte par les enfants et leurs animateurs.

JOËL HERRMANN

Solidaire de l’action Téléthon 2015, l’activité bougies artisanales a permis de récolter 300€ pour la recherche médicale et nous faire connaître notamment aux médias locaux. Action Téléthon 2015

Saynète des enfants

Joël Herrmann

Ambiance festive de Noël

Discerner le ministère que le Seigneur veut pour notre communauté est l’une de nos préoccupations actuelles. Nous entrons également dans un temps de structuration. Six cent cinquante mille habitants en Vendée. Quatre Églises évangéliques. Nous demandons à Dieu d’inspirer une vision pour cette région et d’appeler des familles, de jeunes retraités, stagiaires, implanteurs,… pour que le Royaume de Dieu progresse. Pourquoi pas vous ?

11


VIE DE L’UNION ZOOM

LE SERVICE ADMINISTRATION ET COMMUNICATION

C

e service, certes, comme son nom l’indique, traite essentiellement du côté administratif et financier de notre union d’Églises. Sûrement le moins spirituel, mais ô combien important de nos jours, l’administratif et le financier doivent refléter l’unité au même titre que l’unité spirituelle. Le service supervise également l’édition du présent journal et le site internet. C’est l’occasion de remercier notre frère de l’Église de Saverne, Jean Woloszczyk, qui a permis que notre site soit à nouveau au goût du jour. Ce service a été géré durant de longues années par Ernest Strupler qui m’a passé le relais en avril 2014. Mais Ernest n’a pas pour autant pris sa retraite. En tant que membre du Conseil d’Administration de la CAVIMAC, c’est encore lui qui est le référent pour tout ce qui touche à la couverture sociale de nos pasteurs. C’est également lui qui gère les nombreux contrats de partenariat. En effet, la gestion administrative de Vision France est reconnue au niveau national ; aussi plusieurs pasteurs, missionnaires et unions d’Églises font-ils appel à nous pour le traitement de leur gestion financière. Fin 2015 nous comptons 16 contrats de partenariat. 2014 a également vu le jour d’une nouvelle convention entre nos églises et VisionFrance, la Convention Tripartite. Elle a un rôle essentiel dans notre union, elle matérialise les liens effectifs avec nos Églises et conforte le coté juridique. Elle permettra au Commissaire aux comptes de vérifier ce lien effectif entre les Églises et Vision-France, l’exactitude du travail effectué par notre service et confirme les appels de fonds faits aux différentes œuvres. Salomé Kuhm est notre permanente qui manipule les chiffres avec beaucoup d’agilité et cela depuis juillet 2008. Nous sommes très reconnaissants pour son travail ainsi que pour les chiffres de 2015. Au moment de l’édition du présent journal, les chiffres définitifs ne sont pas encore connus mais laissent supposer que le bilan financier de l’année devrait se solder avec un léger excédent.

12

ELISABETH LUX administratrice Vision-France

On peut d’ores et déjà noter que les cotisations versées par nos églises sont en baisse par rapport en 2014, ce qui sousentend que les dons versés dans les églises le sont également. Par contre une hausse de 20% est à noter dans le traitement des rémunérations (34 salariés traités tout au long de 2015). L’analyse faite à la fin du 3e trimestre 2015 nous révèle que le soutien de certains de nos missionnaires souffre légèrement. Nos assemblées du Jura et de la Vendée n’étant pas financièrement autonomes à 100%, leurs pasteurs ont besoin de rechercher un soutien parmi leurs amis, familles, partenaires, Églises etc… Si vous voulez soutenir l’un d’entre eux, n’hésitez pas, prenez contact avec notre service. Nos frères du Jura auraient besoin d’être d’avantage soutenus financièrement. L’objectif pour un trésorier est de toujours présenter un bilan équilibré ! Attendons le prochain numéro de REFLETS qui nous dévoilera tous les chiffres de ce bilan financier 2015. Gloire soit rendue à Celui qui rend toutes choses possibles en Lui.


VIE DE L’UNION STATISTIQUES ET CONSULTATIONS

« CROISSANCE ! » – DU NEUF CONCERNANT LES STATISTIQUES

JEAN-GEORGES GANTENBEIN président de Vision-France

Vision-France a pu relever pour la première fois depuis un certain temps des statistiques un peu plus détaillées. Quelques observations qui mènent à la reconnaissance envers Dieu. Suite aux relevés de statistiques que nous demandons aux Églises en ce qui concerne le calcul des cotisations pour nos fédérations Réseau FEF et Conseil National des Évangéliques de France, nous avons jugé bon d’approfondir le questionnaire pour affiner les observations concernant les statistiques de chaque Église locale. Les relevés ont été faits au début de l’année 2015. Environ 1750 personnes (adultes, jeunes et enfants) font partie de Vision-France. Elles vivent leur foi dans 19 Églises (notre Église en Vendée est une com-

munauté multi-sites, c’est-à-dire une Église qui travaille en deux lieux différents à Challans et à St. Hilaire). Ce chiffre signifie une croissance d’environ 200 adultes par rapport au dernier sondage. Nous comptons donc aujourd’hui 1200 adultes et 500 enfants/jeunes qui fréquentent nos Églises. Huit Églises sont en croissance, neuf stagnent et une diminue au niveau du nombre de personnes. Des statistiques ne disent pas tout, loin s’en faut. Elles peuvent même nous induire en erreur quant à l’éva-

luation spirituelle d’une Église. Seul le Seigneur sait « évaluer » le vrai état spirituel. Mais ces chiffres sont néanmoins une occasion pour louer le Seigneur et être reconnaissant pour le travail de l’Esprit Saint. Derrière ces chiffres « se cachent » des personnes qui ont trouvé le Seigneur, qui ont fait la démarche du baptême et qui ont trouvé une famille spirituelle. Pour cela et bien au-delà des simples nombres, nous louons de tout cœur notre Seigneur !

2016 – L’ANNÉE DE CONSULTATION

Vérification d’un rapprochement avec France-Mission Nous avons vécu une première pastorale commune au mois d’octobre de l’année passée en région parisienne où nous avons travaillé différents aspects d’une éventuelle collaboration future. Cette réunion servait aussi à la découverte mutuelle des personnes et des unions. Qui veut se rapprocher doit se connaître. L’année 2016 sera l’année de la consultation tous azimuts. Voici les différentes étapes :

1

Actuellement

2

1er et 2 février

3

Fin février et début mars

4

Jusqu’à l’automne

5

Au courant de l’été

Les deux équipes de direction élaborent une première esquisse concernant les contours d’une nouvelle union d’Églises : Un texte fondamental de base pour la consultation.

+

Travail en commun avec les pasteurs lors de la pastorale V-F.

Deux réunions de travail avec les responsables d’Églises en Alsace-Moselle.

Les Églises travaillent sur le document de base et envoient leurs suggestions.

Envoi d’une deuxième série de documents pour consultation aux Églises : Règlement Intérieur type pour l’Église locale, Règlement Intérieur et Statuts de la nouvelle Union d’Églises.

= ?

13 11


VIE DE L’UNION PORTRAIT

LA FAMILLE BREHM ET LA FERME BIO « TIERGARTEN »

L

a ferme « Tiergarten » à Bouxwiller est d’abord une entreprise familiale. Daniel et Elisabeth se sont associés en GAEC en 1991 avec leur fils Pierre, qui s’occupe plus spécialement de l’élevage ; son épouse, Esther tient les comptes ; le domaine de Joëlle, la sœur de Pierre, c’est la laiterie. La ferme est passée à l’agriculture biologique déjà avant 1991. À l’époque, il n’y avait ni encouragement ni subventions pour ce mode d’exploitation. Les collègues prenaient les Brehm pour des doux dingues, des hippies. « Jamais ça ne marchera, sans pesticides et sans engrais chimiques », pensaientils. Aujourd’hui la moitié des agriculteurs de l’Alsace Bossue sont passés au bio. Le fait d’être chrétien a-t-il à voir avec ce choix de l’agriculture bio ? « Une des raisons de ce changement a été, égoïstement, de penser à ma propre santé, dit Pierre.

« L’HUMILITÉ EST DE RIGUEUR » Le respect de la vie à toutes les étapes est très important : d’abord le sol, qu’on n’épuise plus, s’enrichit et revit ; les plantes donnent alors plus de minéraux, les animaux sont en meilleure santé, les produits sains sont préférés par un consommateur attentif à ce qu’il mange. Mais c’est vrai aussi pour tout ce qui retourne à la terre, au travers du fumier. On est, et on le sent bien, proche de Dieu, par notre

pourvoit toujours, même dans les aspects techniques, et c’est beau de le voir agir, alors qu’on ne s’y attendait plus. »

relation directe à la nature, Sa création ; mais aussi par notre dépendance de Lui. Rien n’est jamais acquis : l’humilité est partout de rigueur. On se doit de nous remettre à Lui chaque jour. » La ferme compte 120 vaches laitières de race « Holstein » et 100 génisses pour le renouvellement du cheptel. 80% des surfaces sont en herbes, avec des rotations longues herbesmaïs. L’essentiel de la production de lait part à la coopérative, une partie est transformée sur place, à la laiterie, en fromage blanc, yaourt, etc... Les clients viennent acheter à la ferme. Les bêtes sont dehors, nuit et jour, au pâturage ; on les ramène à la ferme pour la traite, matin et soir. À la mauvaise saison, elles sont à l’étable, nourries au foin et d’un peu d’ensilage. Cette année, il a fallu puiser très tôt dans les réserves d’hiver, à cause de la sécheresse. Le métier est dur ; il faut avoir du cœur à l’ouvrage, car les week-ends libres sont rares, des vacances n’en parlons pas. Lors des vêlages, il y a parfois des pertes : il faut avoir du caractère pour s’occuper des bêtes ! Le mot de la fin est pour Elisabeth, la mère. « Il nous faut passer bien du temps pour prier et remercier notre Dieu Tout-Puissant. Je ne sais plus faire autrement. Chacun de nos produits est accompagné de mes prières. Aujourd’hui, nous n’avons aucun regret, ni de raison d’en avoir. Dieu pourvoit toujours, même dans les aspects techniques, et c’est beau de le voir agir, alors qu’on ne s’y attendait plus. Avec Dieu je franchis des murailles ».

« dieu

14

ANGEL PORTAZ ROLAND BROBECK

La famille Brehm Laitières de race «Holstein»


VIE DE L’UNION

P R I È R E BELLIGNAT Nous remercions notre Eternel Ami pour Sa faveur à notre égard et la communion fraternelle qui nous unit. Nous prions pour l’engagement renouvelé de chacun : que nous soyons des ouvriers zélés pour l’annonce de la Bonne Nouvelle. Nous intercédons pour notre ville et ses alentours : que Dieu fasse grâce. BISCHWILLER Nous remercions le Seigneur pour la mise en place de l’Entente Évangélique du Nord de l’Alsace. Nous prions pour notre témoignage dans la région et les décisions qui s’y rattachent. Nous intercédons pour que la Parole soit apportée aux personnes en recherche d’espérance. BOUXWILLER Nous remercions le Seigneur pour tout ce qu’il nous a donné de vivre lors des événements organisés par notre Église autour de Noël. Quelle joie de le servir ensemble et d’inviter nos amis, voisins, etc. Nous prions que beaucoup d’entre eux franchissent prochainement le pas de la porte de l’Église. COLMAR Nous remercions pour toutes les personnes qui rejoignent l’Église et s’engagent dans une démarche de foi vraie et profonde. Leur témoignage de conversion nous encourage. Nous prions pour la mise en place d’un enseignement systématique pour adultes et pour la semaine de jeûne et prière début mars. Nous intercédons pour reconnaître la direction de Dieu dans toutes les questions qui concernent l’avenir de notre Église. LIBERTY PLANET Nous remercions pour la naissance de Néila, fille de Julien et Aurélie Armand. Nous prions pour l’organisation du festival OPEN AIR, le week-end du 27/28 août 2016 à l’occasion des 5 ans de Liberty Planet. Nous intercédons pour de nouveaux équipiers bénévoles et une personne qui viendrait faire un service civique chez nous. MOLSHEIM Nous remercions pour la présence de Dieu lors des différentes activités à Noël. De bons contacts et échanges y ont été possibles. Nous prions que Dieu nous conduise pour les actions à venir et notre vie d’église, dont le WE d’église, ainsi que pour l’affermissement et la croissance des quatre futurs baptisés. Nous intercédons pour celles et ceux vers

qui le Seigneur voudrait nous conduire pour être ses témoins. MULHOUSE Nous remercions le Seigneur pour pour sa fidélité et sa bonté envers nous durant l’année écoulée (couple stagiaire, nouveaux arrivants, engagement des membres). Nous prions pour l’unité de l’Eglise et du Conseil par rapport aux décisions quant aux travaux de mise aux normes et de transformation du bâtiment. Nous intercédons toujours pour la famille Daddiza et leur intégration en France (travail et études). REICHSHOFFEN Nous remercions le Seigneur pour l’opportunité d’une Soirée d’évangélisation le 5 mars 2016 avec Stephen Lungu dans la salle des Cuirassiers à Reichshoffen, avec l’aide de l’entente des églises et œuvres du secteur de Haguenau. Nous prions pour l’organisation pratique, la bataille spirituelle à mener et l’impact dans notre commune. Nous intercédons pour les autorités, le discernement quant aux personnes à inviter, ainsi que le travail de suite. SÉLESTAT Nous remercions Dieu pour l’enrichissante communion fraternelle partagée avec nos frères et sœurs des églises Assemblée De Dieu et Bonne Nouvelle durant la semaine universelle de prière. Nous prions pour les préparatifs logistiques de l’évangélisation du 4 mars. Nous intercédons pour tous les contacts avant, pendant et après la campagne. LE TREMPLIN Nous remercions pour la cellule média qui travaille sur le site internet et nous intercédons pour chacun d’eux ! Nous prions pour le recrutement de deux directeurs pour les colonies et d’un directeur administratif pour le camp musique ! Et aussi pour le CA. Que Dieu accorde la sagesse dans toutes les décisions ! VENDÉE Nous remercions et glorifions Dieu pour son action en Vendée. La création récente du CNEF 85 rend les églises évangéliques un peu plus visibles dans le paysage vendéen. Nous prions pour une communauté à l’écoute de l’Esprit. Nous intercédons pour les nombreux visiteurs qui assistent aux cultes. WOERTH Nous sommes reconnaissants pour les témoignages des trois baptisés. Nous prions pour que le Seigneur attire à lui les familles et amis pas encore chrétiens. Nous intercédons pour plusieurs frères qui traversent de lourdes maladies.

COMMENT SOUTENIR VISION-FRANCE ?

L’implantation d’Églises, la formation de stagiaires (et de futurs pasteurs), ainsi que les services offerts aux Églises locales dépendent du soutien financier de personnes individuelles. Vous pouvez faire parvenir votre don : Par chèque : A l’ordre de Vision-France 13 rue Xavier Marmier 25000 Besançon Par virement : En France : CCM Besançon-Montrapon RIB : 10278 08004 00020143201 33 IBAN : FR76 1027 8080 0400 0201 4320 133 BIC : CMCIFR2A En Suisse : Compte postal 91-456339-4, Vision-France, F-68000 Colmar En Allemagne : Chrischona-Gemeinschaftswerk Deutschland Volksbank Giessen BLZ 513 900 00 KtoNr. 50 237 800 EKK Kassel BLZ 520 604 10 KtoNr. 5851 Vermerk : Vision-France, Spende Pour chaque virement, merci de bien préciser votre nom et adresse dans l’espace texte à disposition. Celui-ci n’apparaît pas automatiquement dans les relevés bancaires.

Vision-France compte 5 Églises en implantation (Bellignat, Besançon, Lonsle-Saunier, Strasbourg, Vendée) et 14 Églises établies (Bischwiller, Bouxwiller, Brumath, Colmar, Molsheim, Mulhouse, Reichshoffen, Sarrebourg, Saverne, Sélestat, Soultz-ss-Forêt, Volgelsheim, Wissembourg, Woerth). Elle compte également une association jeunesse (Le Tremplin), une maison de retraite (Petit Château) et une maison de vacances (Hohrodberg). 15


FENÊTRE SUR LE MONDE

COURRIER ET CONCOURS

COURRIER DES LECTEURS Un lecteur qui souhaite garder l’anonymat nous a adressé ce courriel : « Je me permets de vous écrire suite à l’article paru dans le dernier Reflets, avec pour titre «un regard sur l’homosexualité». C’est un tabou qui est abordé à travers cet article et c’est courageux et édifiant que cette personne ose témoigner. Je pense qu’avec la génération à venir nous y serons davantage confrontés. Si je vous écris par contre, c’est pour vous demander de suggérer et de mention-

UNE PASTORALE « VINTAGE »

Qui se souvient encore ?

Au lieu de présenter les nouveaux collaborateurs, nous allons faire un saut dans le passé ! Voici une photo « vintage » d’une pastorale de Vision-France dans les années 1980. Le groupe se trouve devant l’Église de Munster. LA RÉDACTION LANCE UN CONCOURS Qui parmi nos lecteurs connaît toutes les personnes qui figurent sur la photo ? Qui connaît en plus leurs ministères et affectations spécifiques ? Les réponses doivent être envoyées par courriel à jg.gantenbein@ vision-france.net le plus rapidement possible. Si plusieurs bonnes réponses arrivent conjointement, la personne qui n’est pas issue de la parenté des pasteurs aura gagné le premier prix : un repas chez la famille Gantenbein !

16

ner des lieux d’écoute ou d’aide (associations chrétiennes), car il est important pour ces personnes en marge d’avoir un lieu neutre (hors Église) où elles peuvent souffler et être accompagnées . Des personnes se reconnaîtront peut-être dans cette lecture ; vers où se tourneront-elles pour en parler ? » La rédaction peut transmettre des demandes de lecteurs en ce sens vers des structures compétentes.

« Souvenez-vous de vos conducteurs qui vous ont annoncé la parole de Dieu. Considérez quel est le bilan de leur vie et imitez leur foi. » HÉBREUX 13 : 7

REFLETS n°30 / Février 2016  

Approvisionnez-vous et Savourer un bon Yaourt bio aux fruits, de nos frères et sœurs de Bouxwiller, ... rien de tel pour accompagner, médite...

REFLETS n°30 / Février 2016  

Approvisionnez-vous et Savourer un bon Yaourt bio aux fruits, de nos frères et sœurs de Bouxwiller, ... rien de tel pour accompagner, médite...

Advertisement