Page 1


Les Arabes, c’est comme les lesbiennes et les drogués, Les romanos, comme les artistes et les putes, Les handicapés, c’est comme les lèpreux et les noirs, Les clochards, c’est comme les pédés et certains jeunes, Y’en a des biens, y’en a des biens, Y’en a des biens, y’en a des biens biens biens, Les psychiatres bien dans leur tête, c’est comme le père Noël, Les vieilles catholiques, c’est comme celles qui avortent, Celles qui auraient dû le faire, c’est comme la mère Bush, Le pape et ses copains, c’est comme certaines marques de capotes, Y’en a des biens, allez, y’en a des biens, on chante ! Y’en a des biens, y’en a des biens biens biens Les homosexuels refoulés, c’est comme les militaires, Les alcooliques et les dépressifs, comme les policiers, Les gros chefs d’entreprise, c’est comme les mecs qui vont aux putes, Les gais, curés, intégristes, c’est comme les pédophiles, Y’en a des biens, y’en a des biens, allez, Y’en a des biens, y’en a des biens biens biens, Mais quand même, des fois, y’en a y font chier... DIDIER SUPER

cover: Nikolaos Garyfallos @ BluEnigma Bowl by Ilias Mertis left: Nikolaos Garyfallos @ BluEnigma Trail by G.I.Jey VERSUS-SKATEZINE.CA / jeremyversusdurand ( @ ) hotmail.fr


L’INTERVIEW “10 ANS PLUS TARD” AVEC:

JULIEN BACHELIER


J’ai vu votre dernière vidéo “Out of the blue” et j’ai vraiment adoré... Comme toutes vos vidéos en fait. C’est là que je me suis rendu compte que ça faisait longtemps que je n’avais pas parlé d’ Antiz dans Versus... P’tite recherche vite fait dans mes archives pour vérifier, et en effet, ça faisait presque 10 ans! Avec ton interview Julien, dans le # 17! Tu te souviens? Oui, je me rappelle très bien de cette itw et la cover à Miramas en lien to tail (photo Mr Trichet). D’ailleurs nous sommes retourné sur le spot cet été! Pour la seconde partie de la video OUT of The Blue; En effet vu que aujourd’hui il y a une boulémie de video et que nous sommes une ribambelle de riders chez Antiz, on a préféré la couper en 2 parties. Il y a eu pas mal de changement dans le team depuis... Contrairement à Sam (Partaix) qu’on voit un peu partout, tu t’es fait plus discret ces dernières années, raconte nous un peu... Antiz existe depuis 2002 officiellement, le temps défile et passe vite et finalement on prend de l’âge... L’importance dans un team c’est de rester vrai, il faut laisser la relève prendre le relais, hook up des nouveaux riders et qu’ils gardent l’esprit de la marque, certains des gars ont décidé d’arrêter ou de prendre de nouvelles directions, je pense à Steve, Tom Derichs ou encore Julian Dykmans. Tous ces gars font partie de l’histoire de la marque, leur départ était leur propre décision, leur choix. Nous sommes toujours en contact et restons amis, ils font partie de l’histoire de Antiz. Puis de nouveaux gars sont arrivés pour renforcer les rangs des hobos! Comme d’hab c’est le team qui choisit les riders ,nous on propose, ensuite l’importance c’est la cohésion, l’esprit, le choix des spots et le skateboard.


Feeble Š Grozeye Zed


BS Smith Š Grozeye Zed


Le but c’est de se marrer et d’être capable de passer plusieurs semaines dans un van sans s’égorger, bref c’est un groupe de potes qui aiment voyager et skater. Remy Taveira, Thanos Panou, Dominik Dietrich, Roland Hirsch ou Samu Karvonen ont repris le flambeau de Antiz, ils le font très bien et je suis fier de ce qu’on est, de ce qu’ils sont. De mon coté, une marque se gère de l’image à la production jusqu’à la vente des aspects pas obligatoirement glamour mais qui doivent être fait, si on veut partir en tour, monter des projets et bien il faut vendre nos putain de boards! C’est une partie ingrate, je préferais mieux etre dehors dans la rue à skater et chiller avec les potes. Mais bon il y la machine à faire tourner!!! (Il faut savoir que Antiz, c’est finalement 3 personnes dans un bureau pour créer, communiquer, acheter, vendre, paqueter etc… etc). Au fond malgré ces contraintes de gestion de compagnie, j’ai beaucoup appris sur l’industrie du skateboard (avec ses bons et mauvais cotés) et puis on est indépendant depuis le premier jour, il n’y a pas d’investisseurs, pas de grosse machine derrière, on s’est construit tout seul petit à petit. C’est comme un trick finalement, ca ne rentre pas du 1er coup, il faut essayer et se faire peur... Commitment! Sinon, je skate toujours, aujourdhui j’ai 37 ans je prends autant de plaisir qu’à mes 10 ans, j’ai juste un peu plus mal aux jambes après la session et il faut également chauffer la bête en début de session!!! Ce qui est génial avec le skateboard on apprend toujours de nouveaux tricks et puis il y a tout ceux qu’on a perdu aussi!!! Pour revenir à “Out of the blue”, j’voulais faire une interview avec Gabriel Engelke pour nous en parler, mais le manque de coopération des photographes, et son manque de temps ne m’ont


pas permis d’aller jusqu’au bout... Dommage, car j’ai vraiment trouvé sa part géniale! Alors rassure moi, tu vas avoir une vraie part toi aussi dans le prochain volet n’est ce pas?! C’est pour quand d’ailleurs? Beeb est devenu Papa il y a quelques mois, BRAVO, encore une fois tu peux constater que nous grandissons! Et la famille s’élargit avec chacun nos obligations, je pense donc que Beeb a la tête dans le guidon... Concernant la vidéo La deadline est pour fin octobre, un mois de montage, donc si tout va bien pour décembre... De faire une part pour avoir une part ça ne sert à rien, il faut que se soit bien en tout cas juste pour ma petite pomme si c’est bon alors oui il y aura une part sinon ça sera quelques tricks et je serai déjà content, je dois juste jongler avec mon emploi du temps! D’ailleurs il faut que je prenne du temps pour skater c’est la source (note pour la suite) T’as pu voyager où avec le team dernièrement? Dernièrement en 2015, Espagne, Italie, Hellfest, Belgique, Hollande, maintenant on part en Grèce et Portugal dans un mois. En 12 mois finalement c’est pas si mal, surtout que tous les gars sont aux quatre coins de l’Europe et ils répondent toujours à l’appel! Thanks the HOBOS!!! Parle nous un peu d’Antiz et le Hellfest, ça semble être une vraie histoire d’amour! Depuis notre invitation en 2009 avec Carhartt au Hellfest et le bateau pirate, on toujours adoré ce festival, vu la selection musicale, les groupes c’est juste mortel, on a pu etre temoin de leur expansion developpement, le petit festoche est devenu enorme. Yoann le Nevé, un des organisateurs a toujours adoré Antiz, notre image “rock’n roll”, la puissance Metal de Hugo et maintenant Peter Molec ont créé des affinités. Ben et Floria de Madnéom ainsi que leur équipe partagent les même idéaux que nous! Merci à eux pour leur confiance et leurs envies. Quoi de mieux que de skater un putain de bon park au milieu d’un festival avec en fond sonore Motorhead, Maiden ou encore Scorpion en live, ce n’est pas donné à tout le monde alors il faut se lacher... Je sais bien que vous êtes tous des individus distincts dans le team, sûrement avec des opinions différentes, mais Antiz semble être assez engagé sur les divers problèmes de société actuels; Du coup, je me demandais si vous arriviez quand même à allier business et idéologie?


Merci de me poser cette question! Nos opinions et notre vision de marque indépendante n’a pas changé, par contre après ces 13 années au sein de la marque et l’industrie du skateboard, si tu veux juste pérenniser ta marque tu n’as pas trop le choix. Que ce soit en Europe, en Chine, au Mexique, de la colle à la selection de l’érable, tout est importé d’Amérique du nord, ensuite c’est une histoire de coût de main d’œuvre*. Quelle est la différence entre un chinois et un méxicain? La démarche est exactement la même. Aujourd’hui un woodshop de qualité en Europe qui reste dans sa fonction d’usine n’éxiste pas. Malgré l’amour que j’ai pour le skateboard, c’est un business, plus on grimpe dans la pyramide de l’industrie du skateboard, moins il y a de skateurs, c’est un fait. Comme tout business aujourd’hui, il y a des modèles établis et c’est très difficile d’en sortir et de réussir. Ce que je trouve hypocrite de la part du monde du skateboard, c’est que personne ne se soucie d’où vient l’origine de ses shoes, de son téléphone ou encore son portable. Bienvenu dans la globalisation et l’économie mondiale. La seule chose que je peux assurer c’est en tant que skateur et je pense que je peux parler pour tout le team, nos boards sont bonnes et tiennent la route. Antiz ne peut pas se permettre de vendre de la merde!!! Dernier point, est ce que les gars seraient prêts à mettre 20 à 30 euros de plus dans une boards 100% made in Europe (de la colle, au bois et fabrication) je ne suis pas si sûr… Ah oui, je tenais aussi à vous féliciter pour votre nouvelle série de boards, celle avec les photos, ça change, c’est vraiment classe. Parce que quand tu lis le livre de Sébastien Carayol (Agents provocateurs 100 subversive skateboards graphics), et que tu vois les boards actuelles, ça rend franchement nostalgique... D’ailleurs, Fred (Demard), m’avait écrit un super texte (pour le numéro 100 de Versus), parlant de la liste de boards qu’il avait eu depuis ses débuts... J’suis bien d’accord avec eux, les boards “team-logo”, c’est triste... Merci pour tes compliments, on a bossé dur sur cette collection Fall2015; Déjà pour les photos, on a la chance que la moitié des gars shootent des photos, comme on bosse entre nous il paraissait normal d’utiliser leurs clichés (pas mal celle là). A mon sens, c’est beau et efficace, ce n’est pas trop original, mais au moins ça a le mérite d’exprimer encore une fois la vision des riders. Ensuite grâce à Laurent Claveau, notre Directeur Artistique depuis le début de l’année, et artiste talentueux, on essaie de se bouger le cul et je trouve que ça prend forme! En ce qui concerne les boards et les graphiques, je peux juste constater que le kids (et moins jeunes) veulent un gros logo sous leurs boards et


juste appartenir à une tribu, une image, il y a un coté très sectaire, quoi de mieux qu’un logo pour être identifiable? Je prends l’exemple de notre dernière série de boards pro Jules Verne 2.0: L’idée de base c’était de s’inspirer des illustrations du 19e siècle, et les romans d’anticipation ou fantastique. On s’est juste basé sur 20000 lieues sous les mers, au début on était plus dans la reproduction puis un soir en discutant avec Laurent autour d’un verre, on a déliré et on s’est imaginé Jules Verne, avec sa vision de 1860 environ, qui découvre notre réalité de 2015, un Nautilus graffé, des mers polluées, un capitaine Némo égo, une pieuvre géante vendue à l’industrie du luxe. Je pense que ça lui trouerait le cul! Bref on ne révoultionne rien mais, personnellement je trouve ça cool. Je reviens sur l’identité des graphiques, finalement, on « passe » un méssage. Nous sommes loin du questionnement existentiel mais je trouve qu’il y a une cogite. Bref ça ne se vend pas, même s’il y a une colle supérieure, qu’il y a des royalties pour chaque pro. Le kid il en a rien à foutre, il veut son logo en dessous à 50 balles et puis c’est tout, comme ça X ou Y, sait qu’il kiffe la techno, le Hip hop ou le rock’n roll… Alors attention je ne dis pas qu’il faut faire que des logos boards, pour rendre heureux la masse... Par-contre, aujourd’hui, le skateboard a une vraie histoire, et une culture, à nous de la transmettre et encore une fois passer le flambeau! Le futur de Julien Bachelier? Continuer à skater (plus si possible), contribuer au skateboard européen, être indépendant. Allez, j’arrête de t’emmerder. Merci pour ton temps Julien. Bonne continuation!


“The only thing necessary for evil to triumph is for good men to do nothing� Edmund Burke


Charlie Moore / Versus Skateboards Army Soldier / Port Land G.I.Jey


INTERVIEW AVEC marie de la

FANZINO (-THÈQUE DE POITIERS)


PETITE ENTREVUE AVEC GREG POISSONNIER AKA

DON DIEGO GREGO


P A L L cO


e S P

Bonjour Mr Greg Poissonnier, ou, devrais-je dire... Don Diego? Disons que si tu dis Greg Poissonnier je vais répondre, en revanche Don Diego connaîs pas, enfin sauf dans Zorro, moi mon surnom c’est Don GREgo ! Que fais-tu de beau dans la vie, à part le fait d’être PDG, de la future multi-nationale, cOLLAPSe skateboards? Je fais pas mal de choses à la fois, mais toujours en rapport avec le skateboard - je travail pour Red Bull Mediahouse, je suis, entre autre,responsbale du contenu France et Benelux pour le site redbull.com/skateboarding, je m’occupe également du site Dammn.fr, à côté de ça je travail régulièrement avec Vans Europe pour qui je fais les commentaires des Live webcasts, je fais aussi pas mal d’animations micro sur des contests, j’organise également des événements, je m’occupe de ma marque cOLLAPSe skateboards et je distribue les roues Muckefuck et les boards Warriors skateboards en France. Comment se fait-il, que tu aies choisi Tosse (Aquitaine), et non Saint-Jean-de-Maurienne comme lieu de résidence? (rires) Comment te dire, pour voir le jour de temps en temps peut-être? ;) Parle nous un peu des spots dans ta région et alentours... Fais nous rêver! On a eu la chance (enfin la chance je ne sais pas, c’est juste normal finalement et il était tant!) de voir un bon paquet de skateparks voir le jour ces dernères années. Avant il fallait qu’on aille jusqu’à Bilbao et ses alentours pour skater un park potable, c’est vrai qu’aujourd’hui on a plus de choix mais toujours


pas de gros park dans lequel on pourrait organiser un contest international par exemple…mais bon, de quoi s’amuser c’est vrai - Capbreton est cool, bowl et street, bien que manquant un peu de flow à mon goût, le trêfle de Benesse-Maremne est vraiment top, celui de Vielle St Girons est vraiment bien aussi, un peu plus profond, de quoi commencer à se faire peur, et puis le park de St Jean de Luz est vraiment fun, cool à cruiser, et puis il y a la lumière jusqu’à minuit, des sanitaires et des barbecues public ! Il y a beaucoup d’autres spots qui valent le coup, en fait on a vraiment l’embarras du choix quand j’y pense, les parks de Saubion, Bayonne, Labenne, Vieux Boucau, Soustons, tous en béton, et puis le park Volcom à Anglet et les Jerseys de Covolan à l’extérieur, le bowl indoor du shop Zao… bref il y a de quoi faire, en tout cas plus qu’à St Jean de Maurienne j’ai l’impression ! Sinon vous essayez de bouger un peu quand même avec votre team? Oui on essaie, mais c’est pas toujours facile pour moi, j’ai une famille et du boulot quand même ! On fait pas mal de missions à la journée que ce soit pour aller filmer ou skater des parks à droite à gauche, ou aller à des contests…sinon on a quand même fait notre premier gros trip aux Canaries en Avril dernier, dont tu as peut-être vu l’article dans SuGaR et la vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=Zx7seTANVx4 Je ne sais pas encore où on ira la prochaine fois mais je commence à y réfléchir... Et le surf dans tout ça? Je surfais beaucoup avant…mais il y a plusieurs choses qui me déplaisent dans le surf, la première étant l’ambiance qui règne dans l’eau, loin, très loin de celle d’une plateforme de bowl si tu vois ce que je veux dire..et puis checker les bancs de sable, les marées, le vent, toujours un truc qui va pas, bref, ça me gonfle. Par contre mon fils ainé est à fond de surf, du coup faut que j’aille à la plage avec lui, ça me fait resurfer un peu ! Après c’est vrai que le surf entre amis dans l’eau chaude avec des petites vagues parfaites, c’est pas dégueu quand même ! Et le snowboard? Plus beaucoup, ça a été mon « taf » pendant une petite dizaine d’années, du coup je crois que j’ai bien profité et en étant éloigné des montagnes maintenant (même si on est à 1h30 des stations) c’est pas pareil que quand tu es sur place, j’en ai moins envie en tout cas, par contre, pareil avec mon fils, lui a super envie de rider, donc on j’essaie de l’emmener le plus possible !


À part ça, Nyjah Huston qui se barre de chez DC, pour Nike, empochant quelques millions au passage, ça t’inspire quoi? Rien de particulier, le mec gère sa carrière je trouve ça normal, il se met potentiellement à l’abri, lui et sa famille, de problèmes financiers pour le restant de sa vie, il aurait tort de s’en priver… Et les Jeux Olympiques alors, t’y crois? Tu verrais qui dans l’équipe de France? Oui je crois que ça va arriver qu’on le veuille ou non, après est-ce que ce sera « bien » en terme de contest ou « bon » pour le skate, je ne sais pas. Par contre si le skate doit y aller, il faut absolument que les skateurs soient impliqués à tous les niveaux, de l’organisation du contest aux commentaires à la tv…haha l’équipe de France, grande question mais c’est facile: en street Aurélien Giraud, Vincent Milou, Benjamin Garcia et en park Vincent Matheron, Robin Bolian et Stephan Boussac ! L’autre jour j’ai demandé à Adrien Bulard ce qu’il ferait si il pouvait y aller, il m’a répondu « j’y vais direct! »... Du coup, est-ce vrai que “c’était mieux avant »? Mon pop était vraiment mieux avant ça c’est sûr ! Non je ne sais pas si c’était mieux avant, il a des trucs oui qui étaient cools, genre à la fin des années 80 quand tu croisais quelqu’un qui portait des Vans et qui avait un trou sur le côté tu allais lui parler direct, c’était un « bro », seuls les initiés savaient, tu avais plus l’impression d’appartenir à un truc particulier à cette époque là, mais d’un autre côté j’ai dû skater 3 ans sans jamais voir la moindre rampe ou skatepark, t’étais forcé d’être dans la rue, avec mes potes on se rêvait un park….

L O c


e S P A LL


Fs rock © Jean Dolhats

Pour vérifier, voici un petit “TOP 3” à l’ancienne! Je vais essayer de mixer ancien et plus récent alors !

TOP 3 skateurs: - Alphonso Rawls - Danny Way - Grant Taylor

TOP 3 magazines: - Thrasher - Freestyler - Big Brother

TOP 3 vidéos: - The End - Hocus Pokus - Public Domain

Le futur de Don Diego?

TOP 3 shoes: - Es Sal Barbier - Half Cab - DC Lynx (1ere génération) TOP 3 boards: - Real Tommy Guerrero 49ers - Vision Aggressor 2 - cOLLAPSe « skateboardisme »

1- faire en sorte que mes enfants grandissent dans le meilleur envirronnement possible 2- continuer de faire grandir cOLLAPSe skateboards 3- que tu arrêtes de m’appeler Diego !


Bs smith © Fred Egli

Derniers mots? Gardons le skateboard fun, ne prenons pas tout ça trop au sérieux - tout en gardant une certaine éthique quand même hein !? Gare au premier qui dit fs indy !!! Remerciements? Merci à ma femme qui me laisse jouer à la planche à roulettes, à mes team riders Matt Débauché, George Poole, Romain Covolan, Gaetan Ducellier, Marca Barbier, Pauliana Laffabrier, à tous ceux qui aide cOLLAPSe d’une manière ou d’une autre Jean Dolhats, Clément Le Gall, Julien Dellion, les shops et les marques qui nous soutiennent et nous aident à avancer... Mais au fait, pourquoi avoir accepté de faire cette interview?! Versus, c’est un peu la loose quand même! (rires) Parce que tu me l’as demandé et que j’aime bien ce que tu fais, particulièrement pendant le tour de France !

photos: Clément Le Gall (sauf indications contraires)


BluEnigma Hotel

interview with Nikolaos Garyfallos pictures by: Daniel Galli


Hey Nikos, congratulations, you’re the first BMX rider to have a Versus Skatezine cover! How does it feel?! It’s all crazy and respect especially to the people who know how to keep it all free with no stereotypes. So, you’re the man behind the AMAZING bluenigma bowl & trail... Could you introduce yourself, and talk about your resort for the people who don’t know it yet? My name is Nikos, I have a skate/bicycle hotel/ resort on Andros Island Greece. The facilities have been designed especially for riders who love to cruise transitions and weird obstacles. If you combine all that with the location itself, it gives definitely a good element of surrealism & pleasure. You already had some guys from the Antiz crew, and lately, some other top pros like Brad McClain and Chris Haslam, just to name a few, at your place... How was it?! Really nice creative people, amazing riding, unique & funny moments. It was all real & pure! Thank you very much for coming! I built a couple of wooden mini-ramps in my life, but having a concrete backyard bowl-pool at my place is my main dream... But you, you didn’t built “just” an amazing original bowl, you also built an huge amazing trail up in the mountains... Can you tell us a bit more about the idea, process, and motivation behing this crazy project? Trying to push the boundaries of pure riding. I think that was my main motivation. I guess after 25 years of riding everything it’s becoming a bit more spiritual. I prefer to ride structures that are like living objects and not just


boring dead transitions. The main deference between the Enigma bowl & the Gratitude Trails was that the Enigma bowl was designed first on the computer and then was modified a bit on field. In the other hand the trails had just a little bit of drawing at the beginning and it was pretty much all designed on field as I was riding my bicycle. When everything was pretty much set, then the trails were surfaced with cement and now it’s a perfect organic place for cruising with a skateboard too. Sometimes I skate, I love the feeling when I cruise with the skateboard because you can feel everything. It’s more direct with the surface, so it gives me the sense of all hidden details of the structure. Apikia will never be the same “because” of you! How is it going with your neighbors? No comments... (laugh) Are you done with building? Any other new crazy project? Nobody knows. There is no business plan, it’s all passion & love for riding. Cheap, safe, good food, beautiful wild empty beaches, great landscape, perfect weather, amazing spot, do you realise you’re living in paradise Nikos?! Sometimes it crosses my mind... (laugh) I don’t know shit about BMX... But I’ve a lot of friends that are really into it. They would be stocked to read something about it in Versus I’m pretty sure... What can you say about it? Advices? Etc... I prefer to say something in general for bmxers & skaters: Try to do your own thing. Everybody has a personality and you need to explore your real self and not be something fake. Be creative through these sports and always be yourself. Alright man, that’s about it. Was glad to meet you. Thanks for your time. Any last words? I would like to acknowledge my Grandparents for all the support that I had from them all these years, the trails are dedicated to them, rest in peace. pictures by: Daniel Galli


Versus Skatezine & Plus #112  

-Interview avec Greg Poissonnier -Interview avec Julien Bachelier -Interview with Nikos from BluEnigma Hotel

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you