Page 1

exposition du 5 au 20 juin 2009 > vernissage le jeudi 4 juin 2009 de 16h à 21h > exposition du 5 au 20 juin 2009 > lundi au samedi 14h-20h > espace éof - 15, rue saint fiacre 75002 paris > métro : grands boulevards > contact presse > effi + laurent > 06 22 85 35 86 > http://www.artsfactory.net


exposition du 5 au 20 juin 2009

« Engin Explosif Improvisé », commandé aux artistes Kiki et Loulou Picasso par l’Office Central des Inégalités était, dans un premier temps, une étude d’impact visant à apprécier l’influence réelle sur la société des idéaux de la Fraternité des précaires, un groupe de pression jusqu’ici très discret qui diffuse principalement sa doctrine sous forme d’images et d’imprimés destinés à la jeunesse. Basée par ses auteurs sur l’observé, le dessiné et le mesuré, cette étude d’impact, devait s’insérer dans la réflexion actuellement conduite par diverses institutions, pour assimiler sans violence cette organisation. La publication par la maison d’édition l’Association (*) du livre « Engin Explosif Improvisé » est devenue depuis les événements récents un outil incontournable pour tous ceux qui doivent dès maintenant et plus que jamais, au nom du principe de précaution, être sensibilisés aux activités de ce mouvement. Il s’agit avec cet ouvrage - qui est une version abrégée et vulgarisée du rapport commandé à l’origine – d’initier le plus grand nombre et notamment les jeunes, au corpus idéologique de la Fraternité des précaires. Le choix de l’Association comme éditeur n’est pas anodin; très en phase avec un public avide de bande dessinée et autres romans graphiques - le succès de Persépolis et le Grand Prix d’Angoulême 2009 remporté par Christian Blutch l’attestent - l’Office Central des Inégalités est ainsi assuré d’un impact maximum. Parallèlement à la sortie de ce livre, la galerie nomade Arts Factory a été mandatée afin d’appuyer cette publication par une exposition itinérante. L’Espace EOF situé près des Grands Boulevards parisiens a été réquisitionné, du 5 au 20 juin 2009, pour la première étape de cette présentation didactique qui dévoilera peintures et dessins originaux réalisés pour ce projet par Kiki et Loulou Picasso ( avec la participation exceptionnelle de Olivia no sport Clavel ). Seront également accessibles au public les archives conservées par l’Office Central des Inégalités; des documents rares (publications, affiches, estampes… ) qui reviennent sur les 35 ans d’activisme graphique de ces deux artistes majeurs de la scène graphique contemporaine.

(*) « engin explosif improvisé » de kiki et loulou picasso avec la participation exceptionnelle de olivia no sport clavel l’association / juin 2009 / 64 pages couleurs / 21,5 x 32 cm / cartonné / relié / 30 €


kiki et loulou picasso - 2008 / 2009 technique mixte sur papier – 50 x 70 cm Š kiki et loulou picasso courtesy arts factory


KIKi et loulou picasso repères biographiques

Membres fondateurs du groupe Bazooka qui sévit dès le milieu des années 70 au sein de la scène underground française, Kiki et Loulou Picasso vont imposer avec leurs complices Lulu Larsen, Olivia Clavel, Bernard Vidal, T5dur et Jean Rouzaud - rencontrés pour la plupart aux Beaux-Arts de Paris une œuvre froide et provocante, sans concessions, véritable contrepoint graphique au mouvement punk. Leurs travaux sont signés collectivement où sous de nombreux pseudonymes, dépersonnalisant ainsi le processus de création. L’objectif avoué est de sortir du circuit classique de diffusion d’œuvres d’art (galeries, institutions… ), dans un premier temps via l’autoédition ( les revues Loukoum Breton, Activité Sexuelle Normale, Le Bulletin Périodique… ) puis en s’affichant sur des supports accessibles au plus grand nombre ( pochettes de disques, génériques TV, presse quotidienne et magazine… ). Engagés en 1977 à Libération, ils vont littéralement faire exploser la maquette du journal, déplaçant les colonnes, remplaçant les travaux photographiques par des dessins ou ajoutant textes et légendes souvent en opposition avec le contenu des articles qu’ils sont supposés illustrer. La rédaction étant largement partagée sur ces interventions graphiques, les agressions verbales et physiques entre l’équipe historique du journal et les membres du groupe Bazooka vont se multiplier jusqu’au renvoi pur et simple du collectif. Leur retour sera rendu possible grâce à Serge July qui leur proposera de développer un projet indépendant du journal, le désormais mythique « Un Regard Moderne » ( 5 parutions plus un N°0, tous publiés en 1978 ). Le groupe explose à la fin des années 70, victime de ses excès et de son rythme de travail frénétique, laissant derrière lui un ensemble impressionnant de dessins, collages, photomontages, peintures et publications dont l’influence sera primordiale sur la création graphique à venir. Largement considérée comme le point de départ de l’undergraphisme français de « Elles Sont de Sortie » à « Frédéric Magazine » via « Le Dernier Cri », l’épopée Bazooka aura par ailleurs essaimée du côté de l’art contemporain : les peintres de la Figuration Libre s’inspireront volontiers de cette énergie pour éditer leur premières publications ( BATO, Dirosa magazine… ) et l’esthétique développée aujourd’hui dans les dessins de certains jeunes artistes français de premier plan comme Virginie Barré ou Mrzyk & Moriceau prends sans nul doute sa source à ce moment là.


KIKi et loulou picasso repères biographiques

Au début des années 80, Kiki et Loulou Picasso publieront quelques ouvrages en solo particulièrement marquants (« Les Chefs d’œuvres de Kiki Picasso » au Dernier Terrain Vague, « Agréable » et « Silence » chez Futuropolis… ), Loulou se consacrera ensuite à sa peinture en étant représenté par la Galerie du Jour Agnès B., tandis que Kiki explorera les multiples possibilités de la palette graphique en créant Art Force Industrie, un studio de création vidéo dont bon nombre de productions envahiront les chaînes TV. En 2002, Kiki et Loulou se retrouvent pour animer unregardmoderne.com, un site web où chaque collaborateur ( Olivia Clavel, Anne van der Linden, Placid, Chris Marker… ) apporte à chaud une réaction graphique à des dépêches d’actualité. Ce projet restera actif jusqu’en 2005, date où il devra fermer sous la pression des grandes agences de presse qui voient d’un assez mauvais oeil l’utilisation de leurs communiqués détournés. La même année paraît aux Éditions du Seuil « Un Regard Moderne », catalogue de l’exposition éponyme présentée au Musée de l’Abbaye de Sainte-Croix (Sables d’Olonne), première étape d’une reconnaissance institutionnelle. En juin 2009 L’Association publie « Engin Explosif Improvisé » avec une maquette signée Étienne Robial, fondateur faut-il le rappeler de la maison d’édition Futuropolis ( première époque ) et graphiste historique de Canal +. Ce projet est à l’origine un rapport commandé par l’Office Central des Inégalités au sujet d’une organisation militante ayant pour nom la Fraternité des précaires. La sortie de cet ouvrage est accompagnée par une exposition itinérante proposée par arts factory [ galerie nomade ] .


kiki et loulou picasso - 2008 / 2009 technique mixte sur papier – 50 x 70 cm Š kiki et loulou picasso courtesy arts factory


en savoir plus sur la fraternité des précaires

Un rapport d’enquête, à la suite d’actes de vandalisme dans un centre culturel, daté de 1984, est la première trace de l’existence de la Fraternité des précaires dans les archives de l’Office Central des Inégalités. Jusqu’au milieu des années 90, l’activité de la Fraternité des précaires est très discrète, les archives ne possèdent aucune donnée sur la genèse du groupe. Tout porte à croire aujourd’hui que la Fraternité des précaires conduisait alors une politique de recrutement intensive. Les membres de la Fraternité des précaires se nomment entre eux des Volontaires. Contrairement aux autres organisations, la Fraternité n’a pas de dirigeant, ses Volontaires mènent des actions aléatoires difficilement prévisibles. Les Volontaires agissent souvent en groupe, mais il peuvent aussi entrer seuls en action. La Fraternité des précaires ne revendique aucun acte illicite, aucun fait divers sanglant, pourtant la plupart des actes de malveillance ou d’incivilité attribués à des groupes anonymes ou des individus isolés seraient l’œuvre de ses Volontaires. La recrudescence des dégradations de biens publics et privés, les profanations de sépultures, les menaces de mort, les fusillades dans les collèges et les universités, les bombes déposées dans les grands magasins, les empoisonnements de stocks alimentaires et les enlèvements de policiers sont des signes visibles. Des signes qui font maintenant partie de notre quotidien. Des signes qui annoncent les nouvelles ambitions d’une Fraternité des précaires puissante et dangereuse. Les dirigeants européens, sans doute plus pressés de résoudre leurs problèmes immédiats que de prendre conscience de la gravité de la situation commencent à peine à s’inquiéter. Malheureusement, n’est-il pas trop tard et surtout, ont-ils la capacité de mettre en œuvre une stratégie assez efficace pour désamorcer le phénomène ?


kiki et loulou picasso - 2008 / 2009 technique mixte sur papier – 50 x 70 cm Š kiki et loulou picasso courtesy arts factory


en savoir plus sur arts factory [galerie nomade]

Fondée en 1996 par Effi Mild et Laurent Zorzin, l’Arts Factory explore la scène graphique contemporaine. Au carrefour des arts plastiques, de l’illustration, de la bande dessinée et du graphisme, plus de 150 expositions ( Willem, Pierre La Police, Atak, Jim Avignon, Jean Lecointre, Moolinex, Daniel Johnston, Jochen Gerner, Killoffer… ) ont été programmées par ces deux électrons libres du circuit artistique parisien dans leur galerie du quartier des Abbesses. En avril 2006, se sentant à l’étroit dans leurs locaux, Effi et Laurent ont fait évoluer Arts Factory en galerie d’art nomade, cherchant désormais pour chaque nouveau projet un lieu susceptible de le valoriser au mieux. Graphic Session, le premier événement significatif de cette nouvelle programmation itinérante, a regroupé fin 2006, 40 artistes sur les 200 m2 de l’Espace EOF. Près de 5000 visiteurs se sont alors déplacés pour cette manifestation qui proposait également une programmation de courts métrages d’animation et de concerts décalés. Un succès transformé depuis dans les locaux de l’Espace Beaurepaire avec « Blanquet s’ouvre la panse » ( février 2007 ) suivie d’une série d’expositions collectives particulièrement marquantes : « Arts Factory Summer Show », « Les 15 ans du Dernier Cri », « Arts Factory Winter Show », « B/W session », « Dans la Marge » … Par ailleurs l’Arts Factory investit régulièrement la librairie / galerie Le Monte en L’air dans le vingtième arrondissement de Paris pour des accrochages plus intimistes ( Thierry Guitard, Mïrka Lugosi, Daisuke Ichiba, Placid… ) et développe une activité éditoriale autour du dessin contemporain avec la collection Dans la marge / cahiers de dessins contemporains [ www.danslamarge.net ] et la coédition des ouvrages du collectif Frédéric Magazine [ http://fredericmagazine.free.fr ]. Enfin la vocation nomade de la galerie Arts Factory l’amène à présenter des expositions en région en s’associant avec des événements ponctuels (« Rencontres du 9ème Art » / Aix-en-Provence - « Qualité Féroce » / Troyes… ), des galeries partenaires ( La Mauvaise Réputation / Bordeaux, Espace GHP / Toulouse, My Monkey / Nancy …) ou des institutions culturelles (Médiathèques, Écoles et Centres d’Art …)

CONTACT PRESSE POUR L’EXPOSITION > effi + laurent c/o arts factory > 06 22 85 35 86 > artsfactory@free.fr

ENGIN EXPLOSIF IMPROVISE exposition  

exposition du 5 au 20 juin 2009 &gt vernissage le jeudi 4 juin 2009 de 16h à 21h exposition du 5 au 20 juin 2009 lundi au samedi 14h-20h e...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you