Page 1

94


Cl e m e nt Dominjon

08 / W H O ’ S W H O

Par Phil Good / Photo : Chris Hopf

C h a mp io n d u mo n d e câ b l e l ’ a n n ée d er n ière, C l émen t D o min j o n fa it fo rcémen t p a r t ie d e n o s meil l eu r s r id eu r s f r a n ça is . Ren co n t re a vec u n ga r s s imp l e, co nv iv ia l et b o n v iva n t . À quel âge as-tu débuté en wakeboard ? J’ai fait du wakeboard pour la première fois quand j’avais à peu près 10 ans, derrière un bateau sur le lac de Nantua. Sur le coup, je n’ai pas vraiment accroché… J’ai ensuite découvert le téléski Exo 01 La Réna en 2013, donc à 16 ans. Je me suis pointé là-bas avec mon meilleur pote, on a pris un pass saison sans trop savoir si on allait aimer ça. Depuis ce jour, je n’ai pas quitté ma planche des pieds…

10 / ED I T O

Tu fais partie des meilleurs rideurs câble, quelle est ton impression sur le niveau français actuel ? Merci pour le compliment ! Franchement, on a quand même beaucoup de très bons rideurs en France. Au début, tout ça me semblait normal, mais en voyageant un peu et avec le temps, je me suis rendu compte que les Français n’étaient pas si mauvais que ça, même excellents dans le wake ! Je suis vraiment content d’avoir la chance de partager mes sessions de wake avec la petite troupe de rideurs français et je les remercie énormément car c’est quand même eux qui m’ont donné la motivation pour progresser et aller chercher toujours plus loin. Quelles sont tes autres disciplines de glisse ? J’ai commencé par le snowboard car j’habite relativement proche des stations de ski. Mes parents m’ont vite mis sur une paire de ski, mais j’ai préféré le choix planche unique. Ensuite, j’ai commencé le skate vers 6 ans et je n’ai jamais réellement arrêté mais j’en fait quand même beaucoup moins aujourd’hui (oui, ça fait mal le skate…). Il m’arrive quand même de me mettre quelques sessions tranquilles avec les potes. Pour finir, cet été, j’ai travaillé à Iwakepark Hourtin et qui dit côte Ouest, dit surf… J’ai donc commencé à surfer (parce que oui le surf à Bourg-en-Bresse c’est pas simple…). C’était très compliqué au début, mais j’ai vraiment adoré et je compte continuer et apprendre encore plus de ce sport. 24

14 / T O URN ÉE / WAX T H AT W I N C H T O UR

25

24 /

16 / N EW S P RO D UI T S 22 / N EW S I N D US T RY / BAOUW COmmENT CHOISIR SA BOARD ?

Pour choisir un wakeboard, la plupart des rideurs vont prendre une board avec une taille entre l'épaule et le nez. En dessous et au-dessus, votre wakeboard sera trop petit et vous coulerez, ou sera trop grand, le rendant plus difficile à contrôler. Pour ma part, j'utilise ma Liquid Force Eclipse 161 pour rider sur les modules du park et également pour aller plus loin et plus haut sur les kickers. Avec une planche ayant une plus grande surface, cela m’aide à avoir plus de contrôle sur les modules et surtout à créer un effet de ricochet quand j’atterris après avoir pris un kicker, plutôt que de m’enfoncer dans l’eau…

//// LIQUID FORCE- N OODLE \\\\ La Noodle, recommandée par Felix Georgii, est une board possédant un shape encore jamais vu. Sa coupe asymétrique, affinée sous les pieds, permet de déformer la planche plus facilement. Les ollies et les press deviennent un jeu d’enfant. Ce plateau vous fera ressentir des sensations venues tout droit du snowboard, alliant simplicité et amusement. Taille : 142, 146

Si je cherche à faire un 180 supplémentaire sur un transfert ou vraiment bien charger sur mes air tricks, mon choix se portera plus sur la Liquid Force TAO 145. C’est un plateau légérement plus petit qui va m’aider à tourner plus vite sur les modules, mais par contre mes atterrissages seront légèrement plus lourds. Ce modèle me permettra d’avoir plus de pop dans mes air tricks, me permettant de monter plus haut sur mes blocages en câble. D.Grant

b u y e r ’s

guide Q u a n d o n n ’ a r r i ve p a s à c h o i s i r p a r m i t o u t l e m e i l l e u r m a t o s d u m a rc h é , i l fa u t t o u j o u r s d e ma n d e r. S o i t à s a f e m m e , s o i t à s o n p e t i t c o p a i n , s o i t à u n r i d e u r p ro c o m m e D a n i e l G r a n t . A l o r s l a i s s e z - vo u s g u i d e r e t é c o u t e z c e q u e D a n i e l a à vo u s d i re d a n s c e B u ye r ’s G u i d e 2 0 1 8 .

32

//// HOBL - FYCHTE \\\\

//// HYPERLITE - HASHTAG \\\\

//// HYPERLITE - SCANDAL \\\\

On ne peut pas mettre d’étiquettes sur cette planche, elle est unique en son genre. Ses Channels et son rocker à 3 niveaux, font de la FYCHTE l’arme à tout faire park/boat. Les channels la rendent stable sur tous les terrains et à toutes les vitesses. Les Champs sidewalls font d’elle une planche ultra robuste. Sa base grind ultra résistante et ses aspects techniques propre à HOBL vous font oublier tout ce que vous connaissez déjà sur les boards de park.

Ce pro model de Nick Davies est muni d’une base plus large, renforcée sur le toeside et le heelside pour plus de stabilité en réception de gros airs. Les extrémités ont été affinées, et le Air Stick Core qui remplace le bois permet de garder un côté joueur sur les press. Sa forme bananée lui procure un pop puissant pour les ollies. Pour ce qui est du crantage, il n’aura jamais été aussi précis et agréable grâce aux ailerons. C’est une board de park à l’état pur. Taille : 142, 146 33

Cette board a été shapée par une femme, pour les femmes. Le pro model de Courtney Angus recherche au maximum la polyvalence, permettant à la gente féminine de pouvoir s’engager sur tous les modules, sur kicker ou pour le jib. Le noyau flexible et le rocker, combinés au Satin Flex de Hyperlite, apportent une conduite incomparable. Le champ ABS et la base Enduro offriront une solidité à toute épreuve. Taille : 134, 138

32 /

24 / REN C O N T RE / Clém ent D om injon 30 / P RO D U I T D U MO I S / Foil or dead ! 32 / B U YER’ S GUI D E 2018 / Ma tos 42 / REN C O N T RE P RO GI RL / Hélène Gérard 48 / GALERI E / Contras tes 60 / P EO P LE / Pierre Augier

contrastes

64 / T RI P / Out of the Kitchen

B ac krol l Mu t e a W in d erM er e F l orid e par SaM c ar n e Photo : Phil Good

74 / D I ET ET I Q UE / L’équilibre dans l’assiette

48

48 /

76 / C OAC H I N G / Prépara tion physique Pierre augier PhotograPhe

alternatif

Passionné par le freeski et plus généralement les spor ts d’action, Pierre Augier a commencé à photogra phier ses amis pratiquants en hors piste ou dans les snowpar ks il y a 10 ans , alor s qu’il quittait sa Provence natale pour la Savoie. En voulant garder des souvenirs de ses trépidantes aventures en montagne, il est vite devenu accro a u re p o r t a g e s p o r t i f e t à l a « c u l t u re ride». Il a alors décidé de provoquer un peu le des tin, en se mettant à suivre des rideurs professionnels sur chaque élément : la neige, l’eau, les airs, la boue ou encore les rues. Depuis 10 ans, il travaille principalement pour la presse, les organismes touristiques, les équipementier s spor tifs , marques de l’outdoor et des spor ts alternatifs. Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton dernier shooting à Poule wakepark ? Il se trouve que je connais bien agathe et robin, les patrons du tout jeune PWP, que j’ai pas mal photographié sur des planches à neige ces dernières années et qui sont avant tout des amis. Ce couple s’arrache depuis deux ans pour créer ce park qui me semble être pour eux autant la concrétisation d’une passion pour le wake qu’un 60

61

60 /

78 / T I P S AN S T RI C K S / Jam es Windsdor 80 / C O MP ET / Fire, wa ter and pipes 82 / REV ELAT I O N / A lex Paget 84 / SP O T D E RÊV E / Urban Wake Par k 86 / L E P ERS O D U MO I S / Pierre Cha per net

Par Angelika Schriber

87 / L O C AL H ERO / Lukas Flahaut

1 0 fi l l e s , 1 0 p a r k s , 1 0 j o u r s . Vo i l à l e p ro j e t d e fi l m d e C o u r t n ey A n g u s . U n g i r l wa ke b o a r d t r i p i n o u b l i a b l e , rempli de 10/10, de par ks de rêve et d’ambiance d e fo l i e !

Le voyage a commencé par Munich, après un vol de 28h au total entre l’Australie et l’Allemagne. J’ai bu beaucoup de café, pris une douche à Dubaï, j’ai vu beaucoup de films, et j’ai eu de la chance d’avoir 4 sièges pour moi seule sur tous mes vols. Fraîche et décontractée à mon arrivée, je rencontre Madison et deux autres filles, Lisa et Anna. Avec Madison, nous partons louer la voiture pour le trip. La société Hertz a vraiment été fantastique en nous surclassant gratuitement et nous faisant ainsi bénéficier d’une voiture plus grande et plus pratique. Au guichet, les gars ont très bien vu que nous n’étions pas Allemandes et ils étaient vraiment intrigués. Madison et moi étions ravies du surclassement sauf que… quelques minutes après avoir essayé de faire rentrer tout notre matériel dans la voiture, nous nous rendons compte qu’à 4 filles et avec tout notre matos ça ne rentre pas ! Nous décidons donc de changer de véhicule et ceci malgré le surclassement : nous avons donc en fait besoin d’une fourgonnette ! J’ai regardé autour de moi sur le parking du loueur et j’ai aperçu une fourgonnette sur la place 359. J’ai donc pris une photo et je suis revenu à l’accueil en demandant si nous pouvions conduire cette fourgonnette avec mon permis australien, en expliquant que nos sacs et housses de wakeboard ne rentrait malheureusement pas dans la voiture. Heureusement, il nous dit ok, peut-être un peu sous notre charme de rideuses… Le voyage commence plutôt pas mal !

©Lukas Riedl

64

65

88 / AC T I VAGUE / Généra teur de vagues 90 / AGEN DA / Rendez-vous 2018

64 / 6


W

A

K

E

B

O

A

R

D

S

W W W.OB R IE N. F R

Stiletto

Indie

Fremont

18

S.O.B.

20

Fade


Rideur : Theva Daran /© Patrice Daran UNLEASHED WAKEBOARD MAGAZINE 2 rue Dorbesson 31100 TOULOUSE

DIRECTRICE ARTISTIQUE Élise Fougère elise@unleashedwakemag.com

Issue 2 – octobre /novembre /décembre Couv : Daniel Grant / Photo Pierre Augier

SECRÉTAIRE DE RÉDACTION Xavier Gullon info@unleashedwakemag.com

DIRECTEUR GÉNÉRAL Philippe Sirech RESPONSABLE DE LA PUBLICATION Alizée Desperies alizee@unleashedwakemag.com MARKETING MANAGER Philippe Sirech info@unleashedwakemag.com DIRECTRICE DE PUBLICITÉ Corinne Lasmezas corinne@unleashedwakemag.com RELATION PRESSE Stéphanie Protet +33(0)6 11 11 25 32 stephanie@unleashedwakemag.com DIRECTRICE DE LA STRATÉGIE, Marketing & Stats Sophie Sirech-Combettes +1(407)800-3567 sophie@unleashedwakemag.com

RESPONSABLE DE LA PHOTOGRAPHIE Fred Laroze fred@unleashedwakemag.com UNLEASHED WAKE MAG WEBSITE & SOCIAL MEDIA MANAGER Alizée Desperies +33(0)6 37 27 91 74 alizee@unleashedwakemag.com PHOTOGRAPHES CONTRIBUTEURS Pierre Augier, Jon Shrimpton, Phil Sirech, Drew Austin, Patrice Daran, Ian Curry Lindahl , Clément Le Gall, Chris Hopf, Ivan Malvideo, Julien Morin, Ronan algalarrando, Yan Leconte, Benjamin Swiston, Richard Tarr, Dirk Esser, Andy Kolb ARTICLES CONTRIBUTEURS Fred Laroze, Daniel Grant, Franky Moissonner, Alain Vivian, Yann Chasseray, Yan Duffait, David Ganem, Dann Rigter, Alizee Desperates, Philippe Sirech, Jerome Macquart

ÉQUIPE VIDÉO Éric Lespagnon, Rémi Quillot UNLEASHED ESPAGNE Hector Urzais Calpe +34 69 725 2381 hector@unleashedwakemag.com UNLEASHED JAPON Nagahisa Matsukawa +81 9 016 752 900 matsu@unleashedwakemag.com UNLEASHED RUSSIE Katia Volkova +79169000679 kate@unleashedwakemag.com UNLEASHED CANADA Dominique Lagace Doum@unleashedwakemag.com UNLEASHED USA / AMÉRIQUE DU SUD Philippe Sirech +1(407)800-3567 philippe@unleashedwakemag.com IMPRESSION EVOLUPRINT Digital : ISSUU.COM

Unleashed Wakeboard Magazine France est publié 4 fois par an par Unleash communication, responsable de l’édition située au 2 rue d’Orbesson 31100 Toulouse. Tous les droits de reproduction partielle ou complète sont formellement interdits. Unleashed Wakeboard Magazine n’est pas responsable sur les parutions d’article, de photo ou d’illustration apportés par des tiers. Les activités décrites sont réalisées par des sportifs professionnels au courant des risques encourus lors des photoshotting. Les photos et illustrations sont également soumises à copyright et ne peuvent en aucun cas être sorties de leur contexte. Le fait de réaliser les figures décrites dans le magazine peut causer de sévères blessures et Unleash communication se dégage de toute responsabilité sur ce qui peut se passer lors de la pratique du wake par ses lecteurs. Nous vous demandons juste de porter un gilet de flottaison et un casque lors de toute session qui se rapporte à la pratique du wake !


What a perfect combination: Aquaglide Aquaparks & Waterski / Wakeboard Cable Parks www.aquaglide.com

Distribution Europe POD International Tel. 0049 8035 963929 info@pod.international

Distribution Aquaglide Commercial France BOAZ CONCEPT Tel. 03 20 64 07 82 contact@boaz-concept.fr


Rideur : Luis Montana © Iván Malvido /Malvido Extreme

Luis Montana, kickflip flip, Feria Nautica Cambrils 2017.

En toute saison

Comme notre wakeskateur espagnol Luis Montana, il est temps de sauter dans la saison la plus détestée des rideurs, avec ses contraintes de froid, de pluie, la nuit qui arrive de plus en plus tôt, le bonheur de remettre sa 3/2, ou 4/5, afin de pouvoir retarder l’échéance de passer de l’eau à la neige pour ceux qui vont rester sur l’Hexagone. Pour les plus chanceux d’entre vous, qui ont déjà booké leur destination un peu plus sur l’Hémisphère sud, l’Australie, la Thaïlande, les Philippines, voire Bali, sont des destinations de rêve prêtes à vous accueillir pour passer ces 4 mois d’hiver dans des conditions estivales. De quoi vous permettre de laisser de côté vos plus belles tenues néoprène, bien inutiles sous ses latitudes… Mais dans tous les cas, Unleashed Wake Mag ne vous laisse pas tomber, et nous sommes là pour vous accompagner du nord au sud de l’est à l’ouest, et en toute saison.

Le Buyer Guide UNLEASHED va vous aider à orienter vos choix sur le meilleur matos de wake 2018, en vous faisant une présentation exhaustive de la plupart des marques représentées dans le milieu du wake. Notre guest editor pour ce numéro spécial n’est autre que Mr Daniel Grant, pro rider et spécialiste du câble ! Vous pourrez également retrouver toutes vos rubriques préférées, ainsi que de nombreux reportages, interviews et également la présentation de nouveaux talents de la discipline. Mais comme je ne cesse de le répéter, UNLEASHED WAKE MAG est votre magazine, alors n’hésitez surtout pas à envoyer le récit de vos aventures wakeboardistiques à la rédaction sur info@unleashedwakemag.com… Toute l’équipe se joint à moi pour vous souhaiter à tous un très bon hiver, et surtout du bon ride…

Philippe Sirech, fondateur Unleashed Wake Mag

10


VI N CEN T S U D R A, UN PE T I T L IP S L IDE D ES FA MI LL E S U R L E S P O T D E WA K E PAR K IZ O N . Photo : Benjamin Swiston


WAXTHAT winch tour Par Dann Rigter / Photo : Sanne Demer

L e Wa x t h a t W i n c h To u r, d e u x i è m e é d i t i o n s ’ e s t déroulé cette année entre la Belgique et la H o l l a n d e . L e r i d e u r Vi c t o r S a l m o n a d é c h i r é l e s spots sélectionnés pour l’occasion, aussi bien en winch que sur les cable-par ks .

C’est grâce à un team soudé de 5 personnes que nous avons pu parcourir tous ces spots, à la vitesse de l’éclair et grâce également à tout le matos que GoPro nous avait mis à disposition pour nous permettre d’avoir ces shoots uniques et impressionnants. Cette équipe nous a permis d’avoir une tournée fluide et sans soucis, en assurant toute la mise en place et la sécurité sur les spots rencontrés le long de notre périple, et afin de mettre en valeur le réel niveau des sportifs. Après 5 jours de tournage, nous avions suffisamment de bons rushs pour monter la video finale qui a été présentée en exclusivité sur unleashedwakemag.com, notre plus fidèle partenaire media sur sa partie internationale. Cette aventure s’est achevée autour d’un dernier repas où nous avons pu dignement fêter le Waxthat winch Tour 2017. Nous vous donnons rendez-vous pour la prochaine saison, en attendant restez connecté à Unleashed wake mag pour en savoir plus ! Merci à Mary Doumen et Dirk Esser pour les photos magnifiques de ce trip, et surtout un grand merci à nos partenaires Unleashed wakeboard magazine, GoPro, Dirk van Esser, Terhills Wake Park, Trek Touw et bien sûr Waxthat Pour la vidéo complète, allez sur unleashedwakemag.com ou visitez notre compte Vimeo WAXTHAT. Les photos sont de Mary Doumen & Dirk Esser. www.wax-that.com #waxthatwinchtour

14


15


/ / / / AFRI C AN B OARD P RO T EC T I O N \ \ \ \

/ / // ALP INA \\\\

C’est l’histoire d’une rencontre de plusieurs personnes, de voyages et de sports de glisse qui a donné naissance à la marque ABP. La marque a pour objectif de créer et concevoir au minimum 80% des produits au Sénégal en respectant l’esprit du commerce equitable. Housses de surf, wakeboard, bodyboard et autres accessoires, voici la gamme de produits funs et colorés pour les fans de la glisee et à petits prix. africanboardprotection.com

STARTIMER PILOT CHRONOGRAPHE GRANDE DATE Célébrant son héritage aéronautique, la manufacture horlogère suisse Alpina enrichit sa ligne Startimer Pilot chronographe Grande Date. La nouveauté ? Un modèle équipé d’un cadran orné d’un nouveau motif camouflage. Racé par son allure, ce nouveau garde-temps allie néanmoins précision, fonctionnalité et fiabilité. Prix : 995 € alpinawatches.com

//// ION \\\\ FUSE Avec ce modèle 2018, ION nous offre ce qui se fait de mieux en matière de combinaison chaude et étanche. Les techniques de coutures sont issues des combinaisons étanches de plongée. Un traitement anti bacterien permanent évite la formation de bactéries dans le néoprène humide, source d’odeur et d’irritations. Pour la sécurité, ION à inclus sur cette combinaison étanche FUSE 2017 des bandes réfléchissantes ainsi qu’un sifflet de sécurité. Pour le reste, on retrouve la construction en neoprène 4/3 offrant un maximum de conservation de la chaleur tout en permettant plus de liberté de mouvement grâce au stretch du néoprène. Coté pratique, on retrouve les poches extérieures ainsi qu’une intérieure, étanche, pour les clef de voiture par exemple, le P_Zip, les renforts aux genoux ainsi que la capuche amovible. Enfin pour le côté ludique, elle dispose du «Hero_meter» qui n’est autre qu’un thermomètre gradué en °C, mais aussi en niveau d’héroïsme ! ion-products.com

16

/ / / / T RI P LE8 \\\\ GOTHAM Triple8 propose une gamme fournie de protections esthétiques, ergonomiques et très absorbantes. Le Triple8 Gotham dispose des normes / certifications comme l’ASTM Skate ou US CPSC pour le cycle. En plus de son beau design, il s’adapte à la forme de tête du rideur grâce à un système de réglage du tour de tête situé au dos du casque. triple8.com


O S EZ L’ E X P É RI E N C E

W E ESURF

LA MÉTÉO À L’ÉTAT PUR !

Les prévisions HD sont désormais disponibles sur WeeSurf ! L’application mobile a été lancée en 2017 en offrant à ses utilisateurs THE fonctionnalité indispensable, qu’il soit sur sa plage ou à l’étranger. Si précis que même Eveline Dheliat utilise notre météo. WeeSurf vous propose une précision météo encore jamais vue sur application. Les prévisions sont adaptées à chaque plage de surf. La houle, le vent, les marées et la période n’auront plus de secrets pour vous ! Les prévisions surf sont accessibles sur 7 jours par pas de 1 h, de quoi s’occuper pendant sa semaine de vacances. C’est gratuit et sans publicité !

SAUVEGARDEZ ET ACCÉDEZ FACILEMENT À VOS SPOTS FAVORIS

Retrouvez près de 2 000 spots de surf dans le monde, référencés sur l’application. WeeSurf vous aide à bien choisir votre spot en vous donnant une description complète de chacun d’eux, pour profiter un maximum de votre temps passé dans l’eau. Gardez un œil sur les conditions météo en ajoutant vos spots favoris aux widgets de votre téléphone. ANTICIPEZ LE MEILLEUR MOMENT POUR SURFER

WeeSurf vous offre la possibilité de suivre l’évolution de la houle et du vent en fonction du temps sur tous les spots de l’application grâce à son radar. Profitez des conditions optimales pour vos prochaines sessions. À PROPOS DE WEESURF

Experience the best. WeeSurf est une application de surf gratuite. Disponible sur l’App Store. Le but est de faciliter la vie à tous ses utilisateurs. Météo, spots de surf, shapeurs, surf schools, surf shops et locations de planches, en voyage ou chez soi.

17


MA DS E N Watch your passion

MADSEN est une petite marque de montres née de la passion personnelle de son dirigeant Christian Madsen pour la planche à voile, le ski et les montres de haute qualité. Sa fascination pour l’eau et les sports alpins exprime une attitude particulière à la vie. Le concept est de mettre l’accent sur le design de la trotteuse, et comme chaque rideur, elle est en perpétuel mouvement. Elle est inarrêtable… Le motif sportif qui symbolise chaque sport continue à tourner infiniment, ce qui donne à cet objet un design unique et intemporel. Le mécanisme est entouré d’un boîtier très solide avec une base vissée et une couronne en acier, étanche jusqu’à 200 mètres. Elle est bien sûr en acier inoxydable, avec un mécanisme d’horlogerie suisse “Swiss Parts” élaboré par la célèbre marque Ronda. Bien qu’il y ait plus de 30 motifs et donc d’innombrables versions, toutes les montres sont en série limitée sur chaque modèle. Le numéro de série limitée est gravé sur l’envers de chaque montre. MADSEN est une petite entreprise familiale et une grande importance est portée sur la qualité. - Chaque montre est soumise à des tests approfondis après la production. - Des efforts constants pour un design intemporel, moderne et individuel. Vivez votre rêve - portez une montre qui vous resemble ! En vente directe sur : unleashedwakemag.com/product-category/watches/

18


2-10 DEC 2017 PARIS

#EXTRÊME #KITESURFING #NAUTIC2017

WWW.SALONNAUTIQUEPARIS.COM

19


ANTIPODS By Divacore

ANTIPODS S’IMPOSENT DANS LA CATÉGORIE PHARE DE L’ANNÉE Depuis leur lancement audacieux à l’IFA de Berlin, AntiPods ont unanimement été évalués comme une sérieuse référence sur le marché dynamique des écouteurs sans aucun fil par les spécialistes français et européens et d’aucun ne s’est trompé ! DIVACORE DÉCROCHE LES ÉTOILES AVEC ANTIPODS Le site français de référence en actualité informatique (le Laboratoire 01NET) a scrupuleusement testé AntiPods et leur a décerné une note quasi parfaite de 4,3/5 étoiles, propulsant Divacore à la première place dans la catégorie star de Noël 2017 : les casques 100% sans fil - devant les leaders mondiaux de l’audio. Ce fut déjà un exploit de classer à la première marche son enceinte sans fil Ktulu 2 en 2015, mais renouveler cette performance conforte l’audace de la marque française Divacore et sa qualité de spécialiste audio nomade. À PROPOS DE DIVACORE Divacore s’est imposée comme un des leaders français de l’audio connecté depuis sa création en 2011 par David Grasso, Linh Tran et Jérémy Obriot, des passionnés de musique et de technologie. La marque exige des solutions audio de qualité et adaptées aux modes de vie actuels. Performants, nomades, robustes et design, les enceintes, casques et écouteurs de Divacore combinent un excellent confort audio et une écoute de première qualité dans toutes les situations. divacore.com

20


COUPEZ LES CÂBLES. AJOUTEZ LA 3D. Allumez-les, ils sont compatibles avec tous vos appareils. Positionnez-les, appuyez, ils sont connectés. Parlez, et votre voix est tout à fait claire. UNE COMPATIBILITÉ TOTALE Une pression, et vos AntiPods sont déjà configurés. Ils s’activent et restent connectés. Leur utilisation est tout aussi simple : touchez-les une fois, vous êtes connectés. Ils se mettent en pause automatiquement dans le boîtier.

SON 3D Ressentez la distance… la hauteur… et apportez une nouvelle dimension à votre son ! Avec Antipods, vos films, musiques et jeux sur mobile sont plus immersifs que jamais...

PUCE AMÉLIORÉE Derrière toutes les prouesses dont sont capables les AntiPods se cache une puce Airoha améliorée par Divacore offrant une compatibilité totale. Une connectivité sans fil parfaitement efficace.

MODE DUO. UNIQUE ! Vous pouvez associer chacun des Antipods à 2 sources différentes. Un pour vous. Un pour votre partenaire. Partagez plus.

D’UN APPAREIL À L’AUTRE Vous pouvez vous connecter à deux appareils. Une compatibilité totale et sans faille. Pour Android, iOS, Apple ou Windows. Avec ou sans réseau.

8 HEURES DE LIBERTÉ Les AntiPods offrent 8 heures d’écoute sur une même charge. Un record mondial. Grâce à un boîtier qui permet de les recharger, ils assurent plus de 24 heures d’autonomie et sont prêts à vous suivre partout où vous allez.

INTUITIF Vous voulez écouter un morceau ? Sélectionnez simplement les AntiPods sur vos appareils sans fil. Vos contrôles sont disponibles d’une pression.

21


B A O UW! ORGANIC NUTRITION

Marc Veyrat, Didier Oudill, Laurent Petit. Aujourd’hui, Yoann affiche deux étoiles Michelin et Gault et Millau d’or et crée ses propres réalisations gastronomiques. - Benoît Nave : sportif de haut niveau, ostéopathe, nutritionniste et coach d’athlètes professionnels, Benoît est un expert de la nutrition sportive.

LE FRUIT DE QUATRE PASSIONNÉS DE SPORTS OUTDOOR.

Baouw! Organic Nutrition a été créée par quatre férus de sports outdoor et de glisse qui sont dans une quête permanente d’harmonie avec la nature lors de leur pratique sportive. Ces quatre associés présentent chacun une expertise professionnelle complémentaire : - Rémi Forsans : tour à tour entrepreneur, dirigeant et consultant dans le business des sports outdoor, Rémi est vice-président d’EuroSIMA (le cluster glisse du Sud-Ouest) et a créé le cluster outdoor Sport Valley. - Gilles Galoux : directeur marketing dans l’agro-alimentaire, il développe ensuite de grandes marques d’épiceries et de boissons, en France et en Europe. Gilles est un spécialiste en coordination et développement produit. - Yoann Conte : Yoann a fait ses armes auprès des plus grands,

Chacun de ces quatre personnages sont persuadés que l’alimentation a un impact considérable sur le bien-être, sur l’environnement et sur l’esprit. La qualité de l’alimentation est vitale pour l’homme et son effet est immédiat. Ils veulent participer au changement des modes de consommation, à une prise de conscience de l’importance de la qualité des nutriments absorbés et des bienfaits ressentis pour le corps et l’esprit. L’alimentation est vectrice de joie, d’émotion, de bonheur, de plaisir, d’énergie et de partage. 22


DES BARRES NUTRITIONNELLES ADAPTÉES AUX BESOINS NATURELS DU CORPS

Les cinq premières barres nutritionnelles proposées par l’entreprise ont été réfléchies par un nutritionniste sportif afin d’être adaptées au sexe du pratiquant, au type de pratique, aux besoins nutritionnels selon l’intensité et le type d’effort. Elles sont composées avec des ingrédients nobles, non raffinés, bio comme des fruits, des fruits secs, des plantes et des épices, sans céréales ni sucres raffinés, sans adjuvants chimiques ni conservateurs. Les barres nutritionnelles portent le label AB France et le label Bio Europe. Elles sont, de plus, Vegan, les ingrédients sont sans gluten et elles sont assemblées par un processus de cuisson crue, permettant de faciliter la digestion. DES RECETTES RAFFINÉES POUR UNE MEILLEURE EXPÉRIENCE NATURELLE

En effet, la marque souhaite transmettre de bonnes valeurs alimentaires et convaincre que goût, nutrition et écologie ne sont pas incompatibles. Pour cela, Baouw! Organic Nutrition a également misé sur les recettes de ses produits qui ont été concoctées et cuisinées par un expert dans le domaine, un chef multi-étoilé (deux étoiles Michelin et Gault et Millaut d’or). AMÉLIORER LA NUTRITION C’EST AUSSI LA FACILITER LORS DE LA PRATIQUE

LE BAOUW-ZINE

L’ouverture, la prise en main, la mise en bouche, le poids… Tout a été réfléchi et optimisé afin de faciliter la consommation lors de la pratique sportive dans l’eau, dans l’air ou sur la terre. Les barres ne se décomposent pas en milieu humide, ne collent pas aux mains et permettent aux sportifs pratiquant les sports nautiques de s’alimenter sans inconvénients. La marque propose également une boîte étanche qui permet de se dégager de l’impact de l’emballage et protège les barres de l’humidité, de la transpiration, de la poussière ou du sable et des chocs.

C’est le magazine en ligne des Baouwers, on y parle de nutrition, de gastronomie, de sport outdoor et bien sûr des athlètes. L’APPLICATION BAOUW!

Téléchargeable en ligne sur l’Apple App Store ou sur Google Play, elle permet entre autres de mesurer son besoin énergétique en fonction de son sport, son sexe et de l’intensité de sa pratique sportive. En découle alors des conseils de nutrition qui permettent de déterminer le besoin en barres Baouw! On retrouve aussi la Baouwer zone et le Wall of Fame avec les meilleurs plans Baouw! ou les pires plans Lose.

LA BAOUWER ZONE

Les fans postent leurs photos outdoor les plus épiques sur Twitter ou Instagram accompagnées du hashtag #BAOUWERS. L’équipe de Baouw ! sélectionne les meilleurs clichés et les internautes votent ensuite pour les plus dingues : les plans BAOUW! ou au contraire, pour les plus foireuses : les plans LOSE. Les plus belles aventures comme les plans les plus galères reçoivent une discovery box directement chez eux.

www.baouw-organic-nutrition.com Facebook : Baouwers Instagram : Baouw.organic.nutrition Twitter : Baouw 23


CLEM E NT DOMINJON Par Phil Good / Photo : Chris Hopf

Ch a m p i o n d u monde câ b l e l ’a nnée der nière, Cl é m e n t D o m i n j on fa it forcément pa r t ie de nos m e i l l e u r s r i d e u r s fra nça is . R encont re a vec un ga r s s i m p l e , c o nvivia l et b on viva nt . À quel âge as-tu débuté en wakeboard ? J’ai fait du wakeboard pour la première fois quand j’avais à peu près 10 ans, derrière un bateau sur le lac de Nantua. Sur le coup, je n’ai pas vraiment accroché… J’ai ensuite découvert le téléski Exo 01 La Réna en 2013, donc à 16 ans. Je me suis pointé là-bas avec mon meilleur pote, on a pris un pass saison sans trop savoir si on allait aimer ça. Depuis ce jour, je n’ai pas quitté ma planche des pieds… Tu fais partie des meilleurs rideurs câble, quelle est ton impression sur le niveau français actuel ? Merci pour le compliment ! Franchement, on a quand même beaucoup de très bons rideurs en France. Au début, tout ça me semblait normal, mais en voyageant un peu et avec le temps, je me suis rendu compte que les Français n’étaient pas si mauvais que ça, même excellents dans le wake ! Je suis vraiment content d’avoir la chance de partager mes sessions de wake avec la petite troupe de rideurs français et je les remercie énormément car c’est quand même eux qui m’ont donné la motivation pour progresser et aller chercher toujours plus loin. Quelles sont tes autres disciplines de glisse ? J’ai commencé par le snowboard car j’habite relativement proche des stations de ski. Mes parents m’ont vite mis sur une paire de ski, mais j’ai préféré le choix planche unique. Ensuite, j’ai commencé le skate vers 6 ans et je n’ai jamais réellement arrêté mais j’en fait quand même beaucoup moins aujourd’hui (oui, ça fait mal le skate…). Il m’arrive quand même de me mettre quelques sessions tranquilles avec les potes. Pour finir, cet été, j’ai travaillé à Iwakepark Hourtin et qui dit côte Ouest, dit surf… J’ai donc commencé à surfer (parce que oui le surf à Bourg-en-Bresse c’est pas simple…). C’était très compliqué au début, mais j’ai vraiment adoré et je compte continuer et apprendre encore plus de ce sport. 24


25


Tu étais aux Philippines pour défendre un de mes meilleurs amis et surtout ton titre de champion du monde cette pour surfer. Je reviens donc en France fin décembre et je n’ai encore rien prévu année, ça s’est passé comment ? Il est vrai que j’y suis retourné cette pour la suite, mais j’aimerais bien pouvoir année, mais pas vraiment pour défendre rechausser la planche de wake dans mon titre ! Cette année, je suis passé l’hiver. Si les finances me le permettent, en open et c’est vraiment pas la même je compte partir en Thaïlande pour le histoire… Je me suis blessé une côte Plastic Playground et pourquoi faire sur la fin de l’été, je ne me suis donc d’une pierre deux coups et retourner aux pas inscrit en traditionnel car je ne Philippines par la suite. pouvais plus bloquer. J’ai donc participé seulement en open pro Features Only LE BLOCAGE, C’EST QUAND MÊME QUELQUE et le niveau était C H O S E D E V I O L E N T. J ’AV O U E Q U ’A P R È S plus que dingue, C E T T E S A I S O N O Ù J ’A I M I S L E S A I R T R I C K S mais ça a été une E N S TA N D - B Y, M O N C O R P S S E S E N T Q U A N D belle source de MÊME UN PEU MIEUX… motivation. Où t’entraînes-tu actuellement ? Je m’entraîne habituellement à EXO 01 La Réna, mais pour moi la saison est déjà finie… Je suis donc resté 1 mois aux Philippines après les championnats du monde et j’ai, par la même occasion, pu bien m’entraîner et profiter de ma fin de saison. Es-tu plus blocage, modules, ou les deux ? Pour moi les deux, c’est un sport, autant tout faire… Cette année, j’ai un peu eu un coup de mou niveau blocage. Je pense que j’en ai beaucoup fait les saisons précédentes, du coup j’ai principalement ridé sur les modules. Le blocage, le Jib, je sais que c’est un grand débat dans le wake, mais pour moi dans les deux cas c’est du wake, donc j’aime ça. Le blocage, c’est quand même quelque chose de violent. J’avoue qu’après cette saison où j’ai mis les air tricks en standby, mon corps se sent quand même un peu mieux… Cet hiver, tu fais quoi ? Comme je l’ai dit, je reviens de CWC et je me suis mis au surf cet été. Je suis actuellement sur le départ pour 1 mois et demi au Costa Rica pour aller y voir

Peux-tu nous donner ton avis sur la pratique du wake en foil ? Personnellement, je n’ai jamais essayé mais j’ai vu pas mal de vidéos et ça a vraiment l’air fun. J’espère avoir la chance de tester ça bientôt… Tu es plus compet WWA ou IWSF ou autre ? Ce que j’aime le plus dans les compets, c’est quand il y a de la bonne ambiance et qu’on n’est pas en mode compétition, justement. Je pense que la WWA me correspond plus à ce niveau-là et je préfère carrément la vision du wake de la WWA. Je trouve que ça tend plus vers le “nouveau wake” et le développement de notre sport. Vas-tu participer au Plastic Playground Tour en 2018 ? J’aimerais vraiment pouvoir le faire. Tout le monde en parle et en dit du bien, ça a juste l’air complètement fou comme événement ! Tous les stops sont plutôt loin de chez moi. Ça dépendra de mon budget parce que oui, quand on fait beaucoup de wake, on ne travaille donc pas beaucoup, on ne gagne donc pas beaucoup d’argent…

26


27


28


ID

Taille : 1 m 74 Poids : 69 kg Âge : 20 ans Stance : moyen Spot préféré : CWC Rideur préféré : Victor Salmon Trick préféré : Indy Pete Rose Trick jamais rentré : BS 1080 Palmarès : 1er WWA Junior World Championship 2016, 6e championnat de France open 2017, 4e championnat de France U19 2016, quelques podiums en coupe de France Vidéo de wakeboard préférée : Young Gens Victor Salmon X Blake Bishop Vidéo de wakeskate préférée : Yeah You ! Clément Depremonville Lecture favorite : les wakeboard news Première board de wake : Slingshot Newton 142 2012 Premier trick en wake : ollie Musique : rock, rap US, reggae Dub et du old school Plat favori : tout mais beaucoup Hobbies : wake, skate, snow, surf, guitare Marque de portable : Apple Sponsors : Slingshot, Mystic, ExoLoisirs

Quels sont tes objectifs et projets pour 2018 ? Je n’ai pas d’objectifs précis pour l’année prochaine mis à part, comme toujours, rider, progresser et voyager encore plus. Je pense que je vais essayer de faire davantage de winch et de projets video si le temps me le permet. Quelle est la question que l’on ne t’a jamais posée et que tu veux qu’Unleashed te pose ? Comment te sens-tu après avoir ridé ? Pour moi c’est toujours le bonheur. Ça me permet d’extérioriser. Je me sens fatigué, courbaturé mais c’est toujours le meilleur moment. 29


FOIL OR DEAD ! Texte et photo : Fabien Hermel

D e puis que lqu e s m o i s , o n vo i t p a r t o u t des r ideur s pl a ner sur l ’ea u, derr ière l es b a t ea ux en TK voire m ê m e a u t o n o m e . Pe t i t t o u r d ’ h or izon de cet t e drôl e de g l isse. Pendant quelques années, l’hydrofoil était assez peu accessible et dangereux, réservé à l’élite. Aujourd’hui, avec la démocratisation de la pratique et l’adaptation à tous les sports de glisse, on a vu apparaître des mats plus courts, des ailes plus porteuses, ce qui rend le foil vraiment accessible à tous. Désormais, n’importe quel rideur peut apprendre en une session de 15 min derrière le bateau à condition d’avoir un bon coach/pilote et le matos approprié.

passer à la direction droite gauche. Ne cherchez pas à vous pencher au début, mais juste à jouer avec les chevilles. ET AP R ÈS ?

Au bout de quelques sessions à la corde longue, je vous conseille de raccourcir la corde soit façon wake surf ou un tout petit plus long pour surfer la deuxième vague. Et comme en wakesurf, trouvez d’abord le sweet spot où l’on a besoin de ne rien faire, quand la corde n’est plus utile. Le grand défaut en wakesurf foil est d’appuyer sur l’arrière quand on prend trop de vitesse. La seule façon de ne pas trop accélérer sera d’aller chercher un petit bottom dans le flat.

L A SORTIE

Tous ceux qui souhaitent apprendre à voler (sup foil, surf foil, kite foil, wakesurf foil…), il est vivement conseillé de passer tout d’abord à la corde longue en bateau, vitesse réduite 15 à 20 km/h, grosse aile avant, mat court de 45 à 70 cm et surtout le matos de sécurité (casque et gilet bien épais). La sortie ressemble beaucoup à une sortie de wake / wakesurf, le but du jeu étant de sortir très doucement bien sur l’avant et surtout ne pas partir en carre. Une fois dans l’axe du bateau, sortir très doucement sur les talons si ce n’est pas déjà fait. À la corde longue, un bon pilote peut vous sortir en dehors de la vague. Une fois à l’extérieur de la vague avec une vitesse de boat de 12 à 15 km/h, le pilote peut commencer à accélérer un peu pour “voler” si ce n’est pas assez pour le rideur en appuyant sur l’arrière.

P O U RQ U O I L E F O IL ?

Cela rend de nombreux spots accessibles, on peut surfer les vagues de 50 cm qui ne sont pas glassy, j’ai perso surfé en sup foil une péniche il y a quelques semaines. Tous les clubs de boat où les vagues ou le plan d eau ne sont pas super top deviennent surfables. Pour le kite, on peut du coup kiter à 6 knots car pas de résistance ni de frottements. Comme en directionnel board, on a les 2 tendances strap ou strapless. À ce niveau-là, il y en a pour tous les goûts : 2 straps, un strap ou zéro. Cet été, je suis venu en Europe pour former des instructeurs et initier pas loin de 100 rideurs. Ma board était strapless et tout le monde y est arrivé. Personne ne s’est fait mal, seule une personne a lutté mais n’avait jamais fait de sortie wake auparavant. Un foil complet coûte entre 890 € à plus de 2 000 €. De plus en plus de marques en font et surtout des boards convertibles 2 à 3 sports en même temps (wakesurf / foil / kite LW, surf / foil ou sup / surf / foil). Je conseillerais un mat 60 à 80 cm, grosse aile avant et board strapless 4.4 avec un peu de volume.

L A G LISSE

Le feeling est inexplicable, il faut essayer, certains diront une bonne peuf, d’autres flotter dans l’espace… Sur la board, l’équilibre fait penser à l’Indo board, mais en beaucoup plus sensible. Le plus dure est d’oublier ce que l’on a toujours appris dans les sports de glisse, les réflexes. Il ne faut pas se mettre en carre car les accélérations sont fulgurantes et le risque d’aller mettre la tête dans les ailerons. Juste en transfert de poids avant / arrière, on va trouver un point d’équilibre, le but de la première session et juste de rester en l’air (mi-mat). Une fois que l’on s’est stabilisé, on peut

Grand merci à Splus surboard, Liquid force, Takuma, Manta foil, Unleashed, Rageboat, Eywoa et Wake sport Center pour leur soutien. 30


31


b u yer’ s

guide Q u a n d o n n ’a rr ive pa s à ch oisir pa r mi t o u t l e m e i l l e ur ma t os du ma rch é, il fa ut t o u j o u r s d e m ander. S oit à sa femme, soit à s o n p e t i t copa in, soit à un r ideur pro c o m m e D a n i el Gra nt . A l or s l a issez-vous g u i d e r e t é c o ut ez ce q ue Da niel a à vous d i re d a n s c e B uyer’s Guide 2018.

© Pierre Augier

32


COMMENT CHOISIR SA BOARD ?

Pour choisir un wakeboard, la plupart des rideurs vont prendre une board avec une taille entre l'épaule et le nez. En dessous et au-dessus, votre wakeboard sera trop petit et vous coulerez, ou sera trop grand, le rendant plus difficile à contrôler. Pour ma part, j'utilise ma Liquid Force Eclipse 161 pour rider sur les modules du park et également pour aller plus loin et plus haut sur les kickers. Avec une planche ayant une plus grande surface, cela m’aide à avoir plus de contrôle sur les modules et surtout à créer un effet de ricochet quand j’atterris après avoir pris un kicker, plutôt que de m’enfoncer dans l’eau… Si je cherche à faire un 180 supplémentaire sur un transfert ou vraiment bien charger sur mes air tricks, mon choix se portera plus sur la Liquid Force TAO 145. C’est un plateau légérement plus petit qui va m’aider à tourner plus vite sur les modules, mais par contre mes atterrissages seront légèrement plus lourds. Ce modèle me permettra d’avoir plus de pop dans mes air tricks, me permettant de monter plus haut sur mes blocages en câble. D.Grant

//// LIQUID FORCE- N O O D L E \\\\ La Noodle, recommandée par Felix Georgii, est une board possédant un shape encore jamais vu. Sa coupe asymétrique, affinée sous les pieds, permet de déformer la planche plus facilement. Les ollies et les press deviennent un jeu d’enfant. Ce plateau vous fera ressentir des sensations venues tout droit du snowboard, alliant simplicité et amusement. Taille : 142, 146

//// HOBL - FYCHTE \\\\

//// H YPE R L IT E - H AS H TAG \\\\

//// H Y P ER L IT E - S C AN DAL \\\\

On ne peut pas mettre d’étiquettes sur cette planche, elle est unique en son genre. Ses Channels et son rocker à 3 niveaux, font de la FYCHTE l’arme à tout faire park/boat. Les channels la rendent stable sur tous les terrains et à toutes les vitesses. Les Champs sidewalls font d’elle une planche ultra robuste. Sa base grind ultra résistante et ses aspects techniques propre à HOBL vous font oublier tout ce que vous connaissez déjà sur les boards de park.

Ce pro model de Nick Davies est muni d’une base plus large, renforcée sur le toeside et le heelside pour plus de stabilité en réception de gros airs. Les extrémités ont été affinées, et le Air Stick Core qui remplace le bois permet de garder un côté joueur sur les press. Sa forme bananée lui procure un pop puissant pour les ollies. Pour ce qui est du crantage, il n’aura jamais été aussi précis et agréable grâce aux ailerons. C’est une board de park à l’état pur. Taille : 142, 146 33

Cette board a été shapée par une femme, pour les femmes. Le pro model de Courtney Angus recherche au maximum la polyvalence, permettant à la gente féminine de pouvoir s’engager sur tous les modules, sur kicker ou pour le jib. Le noyau flexible et le rocker, combinés au Satin Flex de Hyperlite, apportent une conduite incomparable. Le champ ABS et la base Enduro offriront une solidité à toute épreuve. Taille : 134, 138


//// METHOD - DARK \\\\

//// METHOD - JUMBLE \\\\

//// METHOD - OCTOPUS \\\\

À l’unanimité, cette board est synonyme de polyvalence ! Semi-rigide, avec un rocker hybride 3 niveaux assez doux, elle est particulièrement facile d’accès et est tout aussi performante en câble ou en bateau. Ce grand classique de notre gamme est également un best-seller. La DARK est le jouet favori des young guns du team MW qui partagent leur temps entre jib et blocage.

Cette planche est idéalement performante dans tous les programmes : bateau comme câble. Particulièrement facile d’accès et plus rigide que les autres boards de la gamme, la JUMBLE est une véritable arme en blocage. En bateau, elle attaque la vague et apporte beaucoup d’accroche, sans efforts.

C’est la board la plus typée “park”. Spécialement conçue pour un ride engagé sur les modules, elle est l’arme absolue pour le shred. Extrêmement flex en nose et tail, sans dérives classiques et conçue avec un rocker 3 niveaux agressif, elle vous permettra tous les excès en press ! Pour les non-initiés, c’est la planche pour s’aventurer dans de nouveaux tricks ; elle est tolérante sur les réceptions. En résumé, si vous voulez gagner en style sur les sliders, n’hésitez plus, c’est celle qu’il vous faut !

//// METHOD - SICK \\\\

//// METHOD - TEMPLE \\\\

//// METHOD - WSK8 \\\\

La board la plus attendue arrive avec un nouveau shape sans concessions. Utilisation câble et bateau, l’ultra polyvalence est le maître-mot. Particulièrement robuste et renforcée, cette planche vous accompagnera sur les modules les plus engagés et les réceptions de kicker ou d’air tricks les plus puissants sans dommage. Le nouveau rocker 3 niveaux associé, les doubles channels et son flex mesuré en font une planche saine au gros pop et aux prises de carre intenses.

Le modèle féminin est conçu sur la base de l’OCTOPUS. Planche légère, souple, facile en conduite et redoutable sur les modules. Légèrement assouplie par rapport à l’OCTOPUS, elle gagne une taille supplémentaire cette année.

Le waskeskate s’impose comme une des planches les plus recherchées par les rideurs. Robuste avec sa structure hybride et ses renforts en fibre 3 axes, le WSK8 est également équipé d’une grind base et de chants ABS. Le rocker 3 niveaux et le poids de cette board ont été spécialement étudiés pour offrir le meilleur pop possible, que ce soit en flat ou sur la vague.

34


//// MOFOUR - APIK \\\\

//// MOFOUR - BAD ADMIRAL \\\\

//// O’BRIEN - STILETTO \\\\

Avec sa nouvelle forme DIAMONDhead, ses renforts en carbone 3C, sa base BLT et son FLT Rocker, l’Apik est entièrement designée pour plaire aux filles. Cette planche déchire tout sur les modules des parks, tout en offrant un contrôle exceptionnel sur l’eau, ce qui améliore chaque evolution, glissée ou aérienne . Cette board offre les performances nécessaires adaptes aux rideuses qui refusent de faire des compromis sur leur experience de shred…

La nouveauté 2018, avec sa nouvelle forme, et de nouvelles technologies de fabrication plus proches des boards de snow. Parfaite en toutes conditions et pour tout déchirer, la Bad Admiral est la combinaison de notre forme DIAMONDhead, avec un FLT Rocker et un renfort en carbone 3C + pour des performances plus precises sur vos jibs, et dispose maintenant de notre nouvelle base BLT pour passer partout en sécurité. Tailles : 141, 146, 151

O’Brien a lancé en 2017 la STILETTO pour décliner le plaisir de rider en câble au féminin. Cette board a été développé sur la base de la S.O.B, qui dispose d’un Flex idéal pour les poids léger et pour un maximum de contrôle. Elle bénéficie des meilleurs éléments de fabrication (DURARAIL – IMPACT BASE) pour prolonger le plaisir pour de longues années. FIN SET-UP : Blunt 0.8 Taille : 132, 136

//// RECKLESS - R.A SERIES 2018 \\\\

//// RONIX \\\\ KINETIK PROJECT, FLEXBOX 1

//// RONIX \\\\ TOP NOTCH, NUCORE 2

Le pro model de Dominik Hernler a été créé avec un rocker continu, moins accentué, comparé aux autres boards, pour plus de contact avec l’eau, créant plus de vitesse et de contrôle. L’épaisseur de la planche au niveau des pieds se voit affinée afin de pouvoir la plier lors de press. Cette machine à jib permet de pivoter facilement grâce à un nose et un tail légèrement plus rigides.Un allié de taille pour vos air tricks. Taille : 138, 144, 150

Le profil de la TOP NOTCH est simple, une board avec un flex intégral et régulier, du nose au tail. Son shape tout nouveau fait d’elle une board unique. La souplesse et la fabrication fine sont un bon compromis entre les sensations de la Kinetik et la puissance de la Highlife. Ce plateau maniable et fun est prêt à accepter des press excessifs et appuyés. Taille : 133, 138, 143, 148

La board Reckless R.A. Series est depuis quelques années reconnue pour ses qualités en cable. Son flex moyen et ses spatules plus souples la rendent facile pour presser tout en absorbant bien les réceptions de kicker. Ses channels assurent une très bonne accroche dans les coupes ! Noyau bois / Fibre de verre bi-axiale / Résine epoxy / Semelle RKLS Indestructo / Champs ABS / Fabriquée à Hambourg.

35


//// SLINGSHOT - SOLO \\\\

//// SLINGSHOT - CONTRAST \\\\

//// SLINGSHOT - GUNN TERRAIN \\\\

Developpée par Dylan Miller et notre designer Tony Logosz, la SOLO 2018 est un concentré de données amassées toutes ces années. Le Tapered Flex Tip technology est associé à un travail sur les channels en semelle afin de rigidifier entre les pieds pour un bon blocage, sans perdre de puissance en pop et aussi pour pouvoir réceptionner, de part la carène en V, de gros sauts, derrière un bateau ou en câble. Son outline assez fin lui donne un effet de sensation de glisse sur neige.

La déclinaison de la Solo 2018 au féminin est la nouvelle CONTRAST 2018 qui est la nouvelle référence pour les girls de tous niveaux qui veulent charger aussi bien en câble qu’en bateau.

La GUNN TERRAIN 2018 reprend les cotes de la TERRAIN 2018 avec des renforts carbone entre les pieds afin de donner un peu plus de rigidité à cet endroit tout en gardant un flex global assez soft. La planche de Aaron Gunn, 2 X World Champion pour rider à fond sur tout module digne de ce nom. La board des rideurs de park !

//// SLINGSHOT - NOMAD \\\\

//// SLINGSHOT - PILL \\\\

//// SLINGSHOT -SHREDTOWN \\\\

La NOMAD 2018 développe un nouveau style de ride de part ses longueurs extrêmes en 155 et 160. Avec un flex medium et son outline fluide, elle reste facile et du top rider au débutant tout le monde prendra du plaisir sur cette board. Equipée du Ballistic Grind base, elle va aussi faire des émules en cable park de part sa grande taille… dixit Jules Charraud du team SLINGSHOT, qui se verrait bien rider cette board cette saison !

La PILL 2018 est la board typée pour le bateau par excellence, pour ceux qui veulent de la rigidité et avoir de la puissance à revendre. Rocker 3 niveaux, NACA Channels, Flex rigide, tout pour envoyer en hauteur derrière un bateau et poser des réceptions bien lourdes facilement grâce à la carène centrale en V. Une planche haute performance pour les rideurs pointus.

La SHREDTOWN 2018 est une soft Flex idéale pour le park et des sessions de winch improvisées comme le fait le team Shredtown. Rocker continu, les extrémités affinées (Flex Tip Tapered Technology), Ballistic base grind… la planche du team Shredtown va faire fureur cette année avec la chausse Shredtown 2018. Le combo parfait des freerideurs et une nouvelle taille en 147.

36


//// SLINGSHOT - SUPER GROOM \\\\

//// SLINGSHOT - TERRAIN \\\\

//// SLINGSHOT - VALLEY \\\\

La SUPER GROOM 2018 avec son flex hyper soft est la board pour tout les jeunes rideurs qui veulent tâter du module comme leurs idoles et progresser vers un bon niveau de ride.

La TERRAIN 2018 reste la planche la plus soft en flex de la marque. Un rocker continu avec un profil large pour bien poser de gros press et les contrôler facilement. La planche pour rider les modules en souplesse et progresser rapidement pour tous les niveaux de rideurs.

La copie de la TERRAIN 2018, pour les femmes qui veulent du flex est déclinée avec la VALLEY 2018 sur 2 tailles avec un design signé Ms Kim Kirch, artiste très influente dans le monde du wakeboard feminin.

//// SLINGSHOT - COALITION \\\\

//// SLINGSHOT - WINDSOR \\\\

La COALITION 2018 est la nouveauté dans la gamme, un remodelage de la REFLEX 2017 avec un peu plus de flex dans le pur style des boards de wake park. Un flex medium/soft sur un shape classique, facile sur les kickers et les rails et du pop à revendre. La taille 149 qui est ajoutée sur cette board sera une longueur très demandée.

La WINDSOR 2018 , le pro modèle de James Windsor, est taillée pour la compétition pour des rideurs de bon niveau qui cherchent une board rigide entre les pieds (facilite la réception des kickers) et les extrémités hyper flex (permet de gros press en modules). Voir rider James sur sa board en video vous montrera le potentiel de cette planche d’exception.

//// SLINGSHOT - WHIP \\\\ La WHIP 2018 allie un mixte entre vitesse et blocage grâce au travail des ‘’NACA Tech Channels’’ qui augmentent le potentiel de crantage sans sacrifier la vitesse en glisse. Avec son flex medium, elle a beaucoup de pop pour de gros ollies.

37


//// BLACK REVOLT - HATCHET SURF \\\\

//// BLACK REVOLT - SWORD SURF \\\\

La board « Surf style » taillée pour les tricks, une arme de destruction massive… La Hatchet est équipée d’un Fatboy nose afin de concilier portance et performance. Son round tail équipé de wings apporte beaucoup de manœuvrabilité sur l’arrière de la board et le single concave sous le tail, associé à un low rocker, produisent une vitesse d’accélération comme aucune autre board sur le marché. Cette wakesurf board est une bombe à la fois ultra rapide et extrêmement maniable. Cette board BLACK REVOLT est ce qu’il se fait de mieux comme wakesurf custom fabriqué à la main. Les planches sont construites avec les meilleurs résines, tissus de verre et pains de mousse disponible sur le marché. Made in France pour l’Europe et Made in USA pour l’Amérique du Nord.

Voici une board « Surf style » qui, sous vos pieds, va devenir une terrible arme qui vous permettra de vaincre tou(te)s vos ennemi(e)s. La SWORD SURF est équipée d’un Diamond nose relativement large avec une bonne portance pour un appui pied avant franc. Son Diamond Tail facilite le pivot et le double concave sur l’arrière vous offre un énorme drive pour des transitions super efficaces. Cette board accélère toute seule et est trés joueuse tout en gardant un vrai caractère de « Surf ». Cette board BLACK REVOLT est ce qu’il se fait de mieux comme board de wakesurf custom fabriquée à la main. Livrée avec des pads de traction complet AGENDA Surf « James Walker » et des ailerons FUTURES fins. Toutes tailles disponibles de 4.0 à 5.0 et plus, taille recommandé pour un rideur de 75 kg: 4.6

//// SLINGSHOT - GNARWHAL \\\\

//// SLINGSHOT - BUTTER BAR \\\\

//// SLINGSHOT - COBRA CAT \\\\

Le GNARWHAL 2018 a un shape progressif et un arrière large équipé avec 4 ailerons FCS II afin de faciliter le ride dans la vague. Vous pouvez jouer en enlevant les ailerons arrière et avoir une conduite plus skate ou enlever ceux de l’avant pour une conduite plus directionnelle. Une planche pour tout rideur qui veut évoluer dans la vague et adapter la board à son style sans outils avec le système FCS II. Version XR Carbon et standart de disponible sur ce modèle.

Le BUTTER BAR 2018 est le skimboard style ! La planche à tout faire pour jouer dans la vague quel que soit votre niveau et votre style de ride, skate ou surf style, il donnera le maximum pour initier tout nouveau wakesurfeur derrière le bateau.

Le COBRA CAT 2018 en version XR carbon ou standard est la board pour ceux qui veulent le top en surf pur mais aussi pouvoir jouer en freestyle à haut niveau. Toujours équipé en ailerons FCS II, customisable pour adapter le set d’aileron suivant votre gabarit.

38


//// LIQUID FORCE - 4D HOOK \\\\

//// SLINGSHOT - OPTION \\\\

La 4D Hook est une chausse aussi bien pour le bateau, que pour le park. Créée pour amortir les impacts, elle vous accompagnera sur n’importe quelle board vous garantissant un ride, un « fit » plus agréable et une précision à toute épreuve. La Hook possède un chausson Reflex, pour se sentir bien dans l’eau et hors de l’eau. Taille : 8-9 , 9-10, 10-11, 11-12, 12-13+

La chausse OPTION 2018 est équipée de gummy strap et cela la place dans le top des chausses Open Toe du marché avec un prix à la baisse. La chausse idéale pour la famille avec ses différents taillants étalés sur 3 tailles seulement.

COMMENT CHOISIR SES CHAUSSES ?

//// SLINGSHOT - RAD \\\\

//// SLINGSHOT - JEWELL \\\\

La RAD 2018 offre un medium flex, mais de part le serrage lacet sur le chausson, le blocage du pied est parfait, et un seul gummy strap sur le haut. Idéale aussi pour les jeunes et les junior avec des tailles allant de 4 US / 35,5 à 13 US / 47. La chausse parfaite pour le client sportif.

La JEWEL 2018 est la chausse femme de la gamme SLINGHSOT 2018. Elle reprend les caractéristiques techniques de la RAD et son look 2018 colle superbement sur les boards femme de la gamme 2018.

//// SLINGSHOT - SHREDTOWN \\\\

//// SLINGSHOT - KTV \\\\

La SHREDTOWN 2018 et son chausson amovible avec son laçage intégré reste le fer de lance de la marque, les retours sur le chaussant et les gummy strap sur cette chausse sont exceptionnels. Le liner a été retravaillé pour 2018 afin de faciliter l’entrée et la sortie de chausse lors des sessions. La chausse de wake référence pour ceux qui veulent charger du gros.

La KTV 2018 est la chausse medium flex qui confère un bon mix entre mouvement et tenue de pied pour poser les tricks. Avec les gummy strap, vous bloquez votre serrage parfaitement tout en gardant la souplesse du gummy lors de vos ride.

39

Maintenant, les chausses sortent toutes avec différentes formes, ouvertes ou fermées, avec chaussons ou sans, lacets ou velcros pour la fermeture, etc. Les plus populaires en ce moment sont les chausses fermées avec chaussons amovibles, plus adaptées pour la pratique sur les câble-parks. Les chausses ouvertes seront plus adaptées aux enfants, ou adolescents qui sont en pleine croissance, afin de faire en sorte de ne pas changer de paire tous les ans. Les chausses rigides et fermées sont plus adaptées au rideur qui cherche à avoir un meilleur maintien de la cheville, et surtout avoir une réponse immediate lors des changements d’appuis de sa board. Les chausses plus légères et plus souples sont plus adaptées aux rideurs qui recherchent des sensations de liberté et où les mouvements sont plus coulants ou smooth. Elles vont être très souples et très flexibles sur la cheville afin de pouvoir se baisser et d’être plus souple dans les grabs. Pour ma part, j’ai choisi les chausses TAO, mes pro modèles qui sont les plus souples de la gamme Liquid force. Quand je fais du skate avec des chaussures serrées, j’ai l’impression de perdre ma liberté, voila pourquoi j’ai choisi des chausses souples et légères en wakeboard. D.Grant


//// RIP CURL \\\\ FLASH BOMB La combinaison Flash Bomb Zip Free primée aux SIMA Innovation Awards a été remaniée cette année pour intégrer la toute nouvelle technologie E5 Flash Lining. Cette nouvelle version est plus flexible, plus légère et plus confortable. Elle est idéale si vous recherchez une combinaison ultra stretch et surtout ultra chaude !

//// PICTURE \\\\ DOME

//// SAINT JACQUES \\\\ STAN 4/3 LIGHT & STRETCH Néoprène 4/3 mm superstretch haute qualité. Assemblage en collé / cousu (GBS). Zip de poitrine YKK bloquant et hermétique. Impression du motif en sublimation profonde. Col étanche en Glideskin fin. Renforts genoux. Verrouillage poignets. Drains d’évacuation d’eau en bas des mollets. Compression tubulaire aux chevilles. Poche pour clés. Logo brodé doublé au dos.

30% polyester recyclé, 60% NaturalPrene, 10% caoutchouc synthétique. Picture NaturalPrene Technology 4.3 Sans néoprène / solvant / pétrole. Dry Now Technology. Zip poitrine. Zone de confort multi densité. Bandes silicone. Cousu et collé à l’intérieur. Embossage genoux et sous les bras. Power grip avant bras. Renfort genoux. Trous d’évacuation de l’eau. Col Glideskin. Toutes coutures étanches.

//// BERN \\\\ Les casques Bern H2O utilisent une coque en ABS, doublé de mèche et de néoprène hydrophobe pour que le casque ne devienne pas gorgé d’eau. Ce casque vous protègera pour toutes les pratiques de wakeboard. Les protections oreilles amovibles sont incluses dans ce casque. Visière intégrée sur le watts et Lenox.

40


//// JET PILOT \\\\ NIGHTHWAWK 2 COMP NEO VEST Ce gilet ressemble de loin à pas mal de gilet néoprene, mais si vous regardez de plus près il y a plein de différence. Nous nous sommes focalisés sur l’attention porté aux détails, avec une partie chiné à carreaux sur la partie superieure. Ce gilet offre une polyvalence sans égal avec un confort et un soutien supérieurs.

//// JET PILOT - RECON \\\\ Ce gilet ultra léger utilise des panneaux en néoprène flexlite et des segmentations biseautées pour permettre une flexibilité maximale au gilet afin de s’adapter à toutes les morphologies. Grâce à la fermeture ZIP à l’avant, le gilet RECON s’ajuste parfaitement et est en plus très facile à mettre. //// RIPCURL \\\\ DAWN PATROL WAKEBOARD VEST Le Dawn Patrol Wakeboard Vest est spécialement conçu pour la pratique du wakeboard. Le néoprène et la mousse utilisés apportent un maximum de stretch et de légèreté au gilet. La segmentation des panneaux de mousse est étudiée pour vous apporter encore plus de confort et de liberté pendant vos sessions.

//// JET PILOT - SCOPE \\\\

//// LIQUIDE FORCE \\\\ Z-CARDIGAN WM COMP Le gilet impact Z-Cardigan est comme une seconde peau. Il vous amène le confort et la légèreté lors de vos sorties en bateau ou sur un park, toujours avec une protection optimale. Il est hyper confortable, de quoi envoyer sans être gêné dans ses mouvements. L’ouverture au niveau des bras est assez large afin d’empêcher les frottements. Taille : S, M, L, XL

Imaginez un gilet qui va s’adapter à tous vos sports nautiques. Le Scope Reversible est composé de deux gilets combinés en un seul. Ce gilet polyvalent utilise des panneaux flex-Lite neo et est entièrement divisé pour s’adapter à votre morphologie . Une sangle cachée est dissimulée dans ce gilet pour un ajustement anatomique parfait. Le Scope est spécialement conçu pour les femmes qui ont des attentes très élevées sur leur matériel pour pratiquer le wakeboard .

//// O’BRIEN - VEST WAKE NCGA \\\\ Veste sans homologation de flottabilité. réversible, mousse extra fine, ajustement près du corps, fermeture par Zip, protection choc. Existe en S/M/L/XL


42


H ELENE

G E R AR D Par Alizée Desperies / Photo : Clement Le Gall

H é l è n e Géra rd es t une sk a t euse confir mée, ga g n a n t e du FIS E 2017 et memb re de l ’éq uipe d e F r a n ce de sk a t eb oa rd. Voil à 1 a n q u’el l e s’es t m i s e a u wa kesk a t e et a ut a nt dire q u’el l e a eu r a i s o n p uisq u’el l e s’es t imposée à l a première p l a c e d es ch a mpionna t s de Fra nce FFS NW de Wa ke s k a t e Câ b l e 2017 en ca t ég or ie open.

43


44


Peux-tu te présenter en quelques mots ? J’ai 24 ans, originaire de Normandie, j’habite maintenant au Mans, je pratique le skate depuis bientôt 10 ans, membre du team skateboard France (équipe de France ), je voyage pas mal avec l’équipe pour les étapes de la Worldcup, et j’ai découvert le wakeskate au cours de la saison dernière… Tout le monde en parle, tu skateras donc le park des JO 2020 à Tokyo. Quel est ton ressentiment ? On n’y est pas encore, il faut passer les qualifications et savoir combien de rideurs la France pourra envoyer. Mais la fédération fait tout pour nous faire progresser et nous préparer au mieux et c’est plutôt cool. Comment une skateuse se retrouve sur un wakeskate ? J’ignorais complètement l’existence de ce sport encore l’année dernière ! À l’ouverture du Wakeparadise au Mans, je suis aller voir. L’eau n’étant vraiment pas mon délire, j’étais super réticente à l’idée d’essayer… Je ne pensais pas y retourner puis j’ai croisé un wakeskate en partant et… révélation totale ! Du coup, j’y suis presque tous les jours. Quelle a été ta première impression ? Je n’ai vraiment pas été attirée par le wakeboard, au final je n’en ai jamais fait. Mais le wakeskate m’a très vite

45

QUAND IL FAIT TROP CHAUD POUR SKATER, C ’ E S T P L U S AG R É A B L E D ’ Ê T R E S U R L E L AC , E T Q U A N D I L N ’ Y A PA S D E L AC , I L Y A L E B I T U M E ! D U C O U P, Ç A F A I T U N B O N ÉQUILIBRE.

rattrapée et m’a rappelée tous les plaisirs du skate. Sur l’eau, nouvelles sensations, nouveaux défis. Ce que j aime vraiment dans le skate, c’est que tu peux te promener en sautant tout ce qui passe sur ta route, et rider tous les spots que tu croises, tomber, recommencer et avoir cette énorme autosatisfaction quand tu rentres quelque chose de cool. Dans le wakeskate, c’est un peu pareil, quand t’es sur ta corde, au début c’est assez frustrant de nager tout le temps, mais quand t’arrives enfin à être en accord avec ta planche, ça devient vite une addiction ! As-tu retrouvé l’esprit du skate dans le wakeskate ? Oui et non, on est très peu de pratiquants de wakeskate au Mans, donc difficile de motiver des rideurs à tomber avec toi de l’autre côté du lac pour essayer un trick comme en skate sur un spot, c’est ce qui manque un peu. Mais sinon sur le wakepark, l’ambiance est cool, les copains wakeux sont toujours là pour la motive et l’apéro ! Et on bouge de spot de temps en temps, donc c’est cool il y quand même le bon esprit fraternel du ride !


Quel est l’avantage de pratiquer ces deux sports ? Quand il fait trop chaud pour skater, c’est plus agréable d’être sur le lac, et quand il n’y a pas de lac, il y a le bitume ! Du coup, ça fait un bon équilibre, niveau musculaire aussi ça fait un bon équilibre. Quand le skate ne t’a pas achevé, le wakeskate s’en charge, c’est cool tu dors bien tous les soirs ! Ton trick préféré en skate ? Je dirais le fakie 36 flip pour le flat, le flip Indy ou melon sur les box et le smith pour la courbe. Ton trick préféré en wakeskate ? J’essaie désespérément le flip déjà et j’ai vraiment hâte de le rentrer… Sinon j’aime bien faire des sorties shove-it un peu partout. Quel est le secret de ta réussite ? La persévérance je dirais… qui est le secret de n’importe quelle réussite ! Des projets pour les mois à venir ? Oui, déjà je vais finir la tournée worldcup skate et finir ma petite part’ de wakeskate. J’aimerais bien migrer vers un pays chaud cet hiver pour pouvoir rider un peu, à voir !

ID

Date de naissance : 25 novembre 1992 Ville : le Mans Stance : regular Sponsors : Pidivi wakeskate, Wakeparadise

46


// / / RI D EEN GI N E \\\\ ELARA 3/2 WOMEN’S, FRONT ZIP Il est temps de choisir une combinaison confortable pour rider par ces temperatures hivernales ! La 3/2 est le choix idéal pour la saison, et avec une eau entre 16°C et 18°C, elle vous garantie un maintien optimal de la temperature du corps dans toutes les conditions de ride. Vous profiterez de sessions plus longues sans contrainte tout en conservant votre énergie et votre liberté de mouvement. Le néoprène à base de calcaire SmartStretch une innovation Ride Engine, + les empiècements poitrine / dos en peau de mouton et la disposition stratégique des coutures vous assurent un confort maximum. rideengine.com

/ / / / MY STIC \\\\ DAZZLED IMPACT VEST FZIP Restez stylée grâce au design de la soyeuse veste en néoprène de wakeboard. Ce gilet a été conçu pour optimiser le mouvement et le maintien en toute securite avec une sangle interne qui vous permet de serrer le gilet de wake avec un ajustement parfait. Le rabat sur la fermeture Zip la protège contre toute ouverture non désirée. Le gilet Dazzled vous garde en sécurité tout en étant super confortable, pendant les longues journées sur l’eau. mysticwake.com

/ / / / T RI P LE8 \ \ \ \

//// FOREV ER \\\\

GOTHAM NEON TANGERINE Le design pour le Gotham est un profil bas avec un bord discret et fentes pour évacuer l’eau. C’est un caque adapté à l’eau, léger et très confortable. L’intérieur est un très doux « Halo Liner » développé exclusivement pour aller dans l’eau. Les rabats d’oreille amovibles sont également disponibles pour protéger les tympans lors des chutes. triple8.com

La gamme de produits Forever est axée sur le bien-être et la mobilité. Forever Freedom, au délicieux goût d’orange, associe tous les bénéfices de l’Aloe Vera à la glucosamine et la chondroïtine. Il contribue à la bonne flexibilité des articulations et à la mobilité des cartilages. En complément, Forever Move favorise un confort articulaire optimal et réduit la gêne ressentie lors des mouvements. Rejoignez la communauté des sportifs que Forever accompagne au quotidien ! foreverliving.fr

47


contrastes BACK RO L L M U T E PAR S AM C AR N E À WI N DER M ER E, F L O R IDE. Photo : Phil Good

48


TANTRUM INDI PA R MATTHIAS HOP PE À HYPNOTICS CABLE PA R K , TURQUIE. Photo : Peter Vahlfridsson


DANIEL GRANT BIG HOLLIE À POULE WAKE PA R K , FR ANCE. Photo : Pierre Augier


C O URT N EY AN G U S L O R S DU T O UR N AG E D E “ O U T O F T H E K I T C H EN ”. T U R N C AB L E, A L LE M AG N E. Photo : Lukas Riedl


K I C K FLI P PA R CLE ME N T PA PEIL . Photo : Nicolas desmoulin


YAN T IB O , N O S E P R ES S IN G À P O IN T E WAKE PAR K, Q U EB EC . Photo : Yan Leconte


LI PS LI D E PA R O L IV IER D E ROME À VA LD O S TA WA K E C O MPO UND . Photo : Phil Good


60


Pierre augier PHOTOGRAPHE

ALTERNATIF

Passionné par le freeski et plus généralement les spor ts d’action, Pierre Augier a commencé à photogra phier ses amis pratiquants en hors piste ou da ns l es snowpa r k s il y a 10 ans , alor s qu’il quittait sa Provence natale pour la Savoie. En voulant garder des souvenirs de ses trépidantes aventures en montagne, il est vite devenu accro a u re p o r t a g e s p o r t i f e t à l a « c u l t u re ride». Il a alors décidé de provoquer un peu le des tin, en se mettant à suivre des rideurs professionnels sur chaque élément : la neige, l’eau, les airs, la b o u e o u e n c o r e l e s r u e s .  D e p u i s 1 0 ans, il travaille principalement pour la presse, les organismes touristiques, les équipementier s spor tifs , marques de l’outdoor et des spor ts alternatifs. Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton dernier shooting à Poule wakepark ? Il se trouve que je connais bien Agathe et Robin, les patrons du tout jeune PWP, que j’ai pas mal photographié sur des planches à neige ces dernières années et qui sont avant tout des amis. Ce couple s’arrache depuis deux ans pour créer ce park qui me semble être pour eux autant la concrétisation d’une passion pour le wake qu’un 61


projet entrepreneurial alors j’avais envie de les aider comme je le pouvais. Au printemps, Agathe m’a annoncé que des pros -sans me donner les noms- allaient venir rider chez eux, et qu’il fallait absolument que je vienne, j’ai donc répondu à l’invitation. On m’a expliqué que Daniel Grant venait pour shooter un épisode de ses TAO Grom session, dans lequel il visite des spots et va à la rencontre de jeunes rideurs, et j’ai trouvé ça très cool qu’une star s’intéresse, ride et shoote avec des jeunes locaux ! Daniel et James Windsor ont débarqué le lundi juste après le FISE. Ils étaient un peu naze du week-end, mais se sont tout de même sortis les doigts pour une grosse session shoot avec moi le lundi soir ce qui m’a permis de tester pour la première fois mon caisson étanche avec des flashs ! Et tout s’est terminé autour d’un bon BBQ des familles. Le lendemain, une tripotée de mômes surmotivés ont débarqué au PWP et les deux stars ont passé la journée à les coacher/filmer sans oublier de leur faire une petite démo ! C’était très chouette, les gosses avaient des étoiles dans les yeux, on sentait bien qu’ils se surpassaient pour attirer leur attention, c’était mignon !

col de la Bonette entre Nice et Barcelonette. J’y étais arrivé à la faveur d’un orage d’été après avoir harcelé des skieurs pour les motiver ! J’avais aussi en tête à un moment de taper un shot de handball sur la Croisette à Cannes ou la promenade des Anglais à Nice, pour le côté décalé. J’ai abandonné l’idée car la neige ne tient pas dans ce fichu pays ! En wake, il y a du potentiel aussi… Je pense aux deux Venise de France : Annecy la Venise de Savoie, et l’Isle-sur-Sorgue, Venise du Luberon, région dont je suis originaire et j’aurais bien deux trois spot en tête à montrer à des rideurs motivés… Quel type de caméra, d’objectifs et de flash utilises-tu principalement ? La base est celle que j’utilise quotidiennement : des reflex Canons, et des zooms ou focales fixes selon le type de reportage. Après en action sport, j’aime souvent déployer l’artillerie lourde, de gros flashs radiocommandés, et plus récemment un caisson étanche Ikelite qui est plutôt typé plongée, mais qui me permet d’utiliser les flashs en étant dans l’eau avec un module Aquatica Waterwizard que j’ai attendu pendant 6 mois… J’aime beaucoup utiliser les flashs en action sport car ils permettent d’isoler le rideur et magnifier l’action de jour comme de nuit. Et dans l’eau, je trouve que ça biche encore plus !

Quel élément principal veux-tu mettre en avant quand tu prends une photo, le trick, les couleurs, le background ou arrière-plan ? Tout dépend du contexte et de l’objectif du shooting. En l’occurence, en action sport, hormis en trip où je dois raconter une histoire, mon but est souvent de valoriser la performance et l’esthétique du rideur, avec un penchant pour la seconde caractéristique. Et quand les deux sont réunis et que la photo est techniquement et artistiquement réussie, c’est ce qu’on appelle le « money shot » je crois ! En cela, la photo de sport extrême ressemble à la chasse, la photo accrochée au mur remplace la tête de sanglier empaillée…

As-tu une configuration spéciale sur ton appareil photo pour shooter le wake ? Pas spécialement non ! Du point de vue technique, le wake ne me paraît pas très différent des autres sports d’action. On peut éventuellement jouer sur la vitesse pour freezer ou pas les gouttes d’eau… tout dépend l’effet que l’on veut donner !

Tu fais également des photos d’événements type mariage, c’est plus ou moins excitant pour toi que les photos de sports Y a-t-il une place dans le monde où tu aimerais shooter ? extreme et quelle est ta préférence ? Je dis souvent que j’aborde mon métier comme un prétexte pour J’ai commencé la photo en faisant des photos de paysage partir à l’aventure et si possible découvrir de nouvelles têtes, pleine Lune, puis suis très rapidement arrivé à la photo de culture, endroits. Pas besoin partir bien loin pour s’éclater… sport d’action, par passion et aussi grâce à un concours de le voyage commence devant chez soi ! Cependant, j’aimerais circonstances. Mais je suis véritablement devenu photographe voyager plus souvent dans des endroits reculés. Un trip ski m’a pro par le reportage d’événementiel, de mariages.Jje crois emmené au Kirghizistan il y a deux ans et j’ai particulièrement que c’est probablement la meilleure et peut être la plus apprécié sortir de ma zone de exigeante école de la photo. Sur confort à cette occasion. Je rêve plein d’aspects, l’événementiel LA PHOTO DE SPORT EXTRÊME RESSEMBLE aussi d’une aventure en Amérique est très différent de la photo À L A C H A S S E , L A P H O T O AC C RO C H É E A U du Sud ou en Afrique ! de sport d’action. La photo M U R R E M P L AC E L A T Ê T E D E S A N G L I E R Pour autant, en sport d’action, événementielle, c’est faire EMPAILLÉE… j’aime beaucoup le côté street. avec plein de contraintes et des L’idée de rider dans un endroit acteurs et un planning que l’on complètement incongru, et aller chercher la photo d’un ne contrôle pas ou peu, le tout avec une grosse obligation de spot qui va sortir de l’ordinaire, du park, la quête du spot résultat pour arriver à raconter une histoire, être exhaustif improbable, pratiquer le sport dans un cadre ou d’une dans son reportage, ne pas rater les photo imposées. En sport manière originale. Par exemple, passionné d’histoire de d’action, c’est le contraire: on est à la recherche de LA grosse la Seconde guerre, je m’étais tapé le délire il y a quelques photo, on peut se permettre de revenir le lendemain s’il le années d’aller rider en ski sur les fortifications Maginot du faut, de tester des trucs, d’aller chercher le shot arty, décalé,

62


d’attendre la bonne lumière… et c’est plus un travail d’équipe avec le rideur qui doit être à mon sens impliqué dans le travail artistique. Et puis la photo de sport d’action, c’est plus une histoire de passion, d’intérêt esthétique pour les sports en question ! J’aurais du mal à aller shooter du foot je pense…

de la discipline pour progresser, apprendre de nouveaux tricks, il faut être curieux, feuilleter les mags et Internet à la recherche d’inspiration, être ultra persévérant. La photo d’action sport, c’est de la photo de sport qui porte en elle l’amour de esthétique. Aussi, il est important de comprendre le sport que vous shootez pour anticiper les mouvements et developper votre sens du style. Tout comme les règles de la photographie, il faut les comprendre pour pouvoir les transgresser ! Mais la plupart du temps, il est important que l’on puisse comprendre en un coup d’œil d’où vient le rideur, où il va, et montrer un subtil mélange d’engagement et d’esthétique, avec souvent une priorité sur l’esthétique. Il y a une multitude de tricks peu techniques ni impressionnants qui peuvent être très chouettes à shooter s’ils sont joliment exécutés et shootés au bon moment, alors que l’inverse n’est pas vrai ! Un gros trick sur 20 m effectué en carafe rendra toujours moche en photo. C’est un avantage énorme pour nous autres photographes : pas besoin d’avoir un Daniel Grant sous la main pour faire une jolie photo. Même si ça aide quand même, on va pas se mentir…

Pratiques-tu le wake ou les autres sports que tu illustres ? Je suis une quiche en wake, mais grâce au coaching soigné d’Agathe, j’ai pris mes premières box l’an dernier et cette année un kicker, wahou ! Bon sinon, je suis assez fort en ski freeride avec des sacs photos de 20 kg dans le dos, je vole en parapente (que je shoote un peu aussi) et je suis un ex-véliplanchiste qui s’est converti au kitesurf y’a une poignée d’années et j’en suis devenu super accro ! Pratiquer un tant soit peu les sports que tu shootes est un vrai plus car cela permet de se mettre à la place des rideurs, mieux anticiper les déplacement, les tricks. Ceci dit, ce n’est pas non plus indispensable pour quiconque a une bonne culture glisse et à conditions de parler avec les rideurs du style bien évidemment, de la technicité des tricks et l’esthétique propre au sport… afin de ne pas shooter n’importe quoi, mettre en avant l’esthétique et faire des photos crédibles, de s’intéresser au sport que tu shootes, de feuilleter les mags… C’est valable en wake puisque le sport est assez proche du snowboard en terme d’esthétique.

Quelque chose a rajouter ? Comme je le disais plus haut, je serais super intéressé pour shooter du street ! Vous êtes dans la région des lacs et rivières entre Genève et Chambéry, vous avez un spot bien cappilotracté et un bon winch ? N’hésitez pas à me contacter : contact@pierreaugier.com ! J’accepte également toutes les propositions sous le soleil cet hiver…

As-tu des tips et astuces à donner à nos lecteurs qui voudraient prendre des photos de sports extrême comme toi ? Tout comme les jeunes rideurs qui veulent imiter les stars

63


©Lukas Riedl

64


Par Angelika Schriber

1 0 fi l l e s , 1 0 p a r k s , 1 0 j o u r s . Vo i l à l e p ro j e t d e fi l m d e C o u r t n ey A n g u s . U n g i r l wa ke b o a r d t r i p i n o u b l i a b l e , rempli de 10/10, de par ks de rêve et d’ambiance d e fo l i e !

Le voyage a commencé par Munich, après un vol de 28h au total entre l’Australie et l’Allemagne. J’ai bu beaucoup de café, pris une douche à Dubaï, j’ai vu beaucoup de films, et j’ai eu de la chance d’avoir 4 sièges pour moi seule sur tous mes vols. Fraîche et décontractée à mon arrivée, je rencontre Madison et deux autres filles, Lisa et Anna. Avec Madison, nous partons louer la voiture pour le trip. La société Hertz a vraiment été fantastique en nous surclassant gratuitement et nous faisant ainsi bénéficier d’une voiture plus grande et plus pratique. Au guichet, les gars ont très bien vu que nous n’étions pas Allemandes et ils étaient vraiment intrigués. Madison et moi étions ravies du surclassement sauf que… quelques minutes après avoir essayé de faire rentrer tout notre matériel dans la voiture, nous nous rendons compte qu’à 4 filles et avec tout notre matos, ça ne rentre pas ! Nous décidons donc de changer de véhicule et ceci malgré le surclassement : nous avons en fait besoin d’une fourgonnette ! J’ai regardé autour de moi sur le parking du loueur et j’ai aperçu une fourgonnette sur la place 359. J’ai donc pris une photo et je suis revenu à l’accueil en demandant si nous pouvions conduire cette fourgonnette avec mon permis australien, en expliquant que nos sacs et housses de wakeboard ne rentraient malheureusement pas dans la voiture. Heureusement, ils nous disent ok, peut-être un peu sous notre charme de rideuses… Le voyage commence plutôt pas mal !

65


Madison White, Turncable.

© Lukas Riedl

SPOT N°1 : WASSERSKIPARK ASCHHEIM (CÂBLE-PARK)

SPOT N°2: TURNCABLE

Nous sommes arrivés à Aschheim pour rejoindre le reste du groupe de filles qui était déjà là, et débuter ensemble le trip pour la video Out of the Kitchen. Je me souviens d’avoir déjà ridé ce park dans le passé. De nouveaux modules ont été ajoutés depuis mon dernier passage. Être de retour et rider ici c’est vraiment top, voir des visages familiers et aussi accueillants est toujours un must. Les propriétaires du spot et le personnel sont très heureux de voir toutes ses filles, et surtout les Américaines qui ne viennent pas souvent en Europe. Aschheim est un park énorme pour commencer la tournée, il est vraiment bien équipé avec des modules techniques et soft en même temps. Notre premier jour est axé sur quelques tours de warm up, car nous sommes toutes légèrement secouées par le décalage horaire, et ce n’est pas plus mal car cela nous met gentiment dans le rythme. Nous restons une nuit dans l’hébergement fourni par le park. La moitié d’entre nous est à l’hôtel et l’autre moitié chez le propriétaire, c’est juste parfait. Ce soir-là, nous commençons à filmer. Cela donnera définitivement le ton pour le reste de l’aventure.

Après ce petit passage à Aschheim, nous avons emballé tout notre matériel et conduit deux heures vers TurnCable. Beaucoup de filles de l’aventure ne sont jamais venues ici auparavant, ce qui rend la chose passionnante pendant le trajet lors de nos discussions, car nous avons toutes entendues de bonnes choses au sujet de ce park. Notre premier jour ici consiste en une shoot session privée le matin pour notre vidéo. Après une matinée de tournage, notre après-midi sera sous le signe de la bière allemande et de la musique dans le restaurant du park transformé pour l’occasion en dancing club-house, où toute l’équipe de TurnCable nous rejoint pour une evening party. Quelques-unes des filles appelleront cet après-midi The Night… Nous avons toutes pris un réel plaisir à rider TurnCable, le spot aux 2 câbles. Le lendemain, le personnel du park nous aide à mettre en place le module pour le Unit Hack, juste pour que nous puissions filmer. C’est génial, nous nous poussons mutuellement et nous nous amusons en apprenant de nouveaux tricks. Nous avons malheureusement peu de temps pour tester les tricks sur le Unit Hack, mais les filles l’ont définitivement tué à la fin. Les crashs ont été épiques, mais les hits bien solides.

Lieu : Aschheim Eventpark 30, Aschheim Allemagne Temps passé : 1 nuit, 2 jours Type de Park : Câble Rixen. Modules : un mix entre Rixen et Unit Hébergement : un hôtel typique situé à côté du câble-park

Lieu : Edelstetter Str.38, Thannhausen Allemagne Temps Passé : 1 nuit Type de Park : Sesitec park avec modules Unit Hebergement : sur Le site

66


Anne Freyer @annefreyer

Deanna Hatten @deannahatten

Maxine Sapulette @maxinesapulette

Marilyn Pruitt @marilynpruitt

Angelika Schriber @angelikaschriber

Deanna Hatten, Turncable.

Š Lukas Riedl

67


SPOT N°3 : WAKELAKE

SPOT N°4 : WILD WAKE SKI

Après TurnCable, nous sautonsé dans la camionnette et taillons la route vers WakeLake. Une fois arrivées sur place, nous rencontrons Vozzy et Ralph qui gèrent la boutique Waketoolz. Je connais Vozzy et Ralph depuis des années, et c’est super de voir un poster de moi toujours sur le mur du shop. Wakelake est le home spot d’Anne Freyer, une rideuse de l’equipe. Elle nous un show ce soir-là sur le système 2.O, démontrant qu’elle est bien chez elle et qu’elle maîtrise la bête… Elle nous motive toutes à essayer quelque chose de nouveau sur son spot, et nous nous exécutons ! Le plan sur ce stop est de rider le bi-level le soir et le full câble le lendemain. Sur ce park, on peut également trouver un Unit Pipe Hack qui est vraiment très amusant à utiliser, et sur lequel on peut avoir de superbes shoots des filles au final. Le spot est plutôt cool car nous nous partageons aussi bien le Pool gap que le full size, ce qui nous permet d’avoir un maximum de rush pour la video et de photos pour les magazines, que du bonheur.

Ce câble est situé sur un lac magnifique, avec des voiliers et un arc-en-ciel créant une toile de fond incroyable. On a pu voir et rider le fameux module de Félix Georgii, un kicker avec un tube, et également un S-rail fait maison. Rien de mieux pour faire plaisir à 10 filles en demande de surpassement de soi. Cette soirée-là, nous ridons jusqu’à la tombée de la nuit pour nous familiariser avec le spot, afin de pouvoir filmer dès le matin. Tôt le lendemain, nous avons droit à une séance privée pour capturer la lueur de l’aube matinale. Certaines des filles sont impatientes de rider, alors que d’autres sont encore endormies sur le dock trempé. Le Felix et son pole jam sont les rails préférés des filles. Le S-rail, quant à lui, est super inhabituel et parfait pour une session amusante. Madison chute lourdement sur ce module dès le matin, la laissant avec un gros mal de tête alors que Courtney réussit à avoir le shoot de la journée.

Lieu : Landshuter Str. 96, Allemagne Temps passé: 1 nuit Type de park : Sesitec Cable avec modules Unit Hébergement : chez les amis !

Lieu : In der Oder1, steinbrenner Bayern Allemagne Temps passé : 1 nuit Type de park : Sesitec Park with a mix of Unit obstacles and hand built rails. Hébergement : amis

Courtney Angus @courtneyangus

© Erik Schumacher

68


Elke Venken - @elkievenkie

© Lukas Riedl

© Lukas Riedl AngelikaSchriber_Wakebeach257_by_LukasRiedl-149.jpg

Elizaveta Pruzhanskaya à Turncable

© Erik Schumacher

© Lukas Riedl

décidé de rider et d’autres de se détendre. C’est là que nous rencontrons Maxine Sapulette, la pro rideuse JOBE et elle se joint à nous avec son camping-car pour le reste du voyage. Pour la nuit, certaines restent dans le camping-car de Maxine, certainse à WakeBeach dans la caravane et le reste de l’équipe retourne à Cologne pour squatter chez des amis. Les locaux du park nous rejoignent chez Maxine, pour passer une soirée à parler wakeboard. L’opératrice slovaque, Anna, nous prépare des petits bijoux de crêpes pour notre plus grand bonheur. Le lendemain matin, nous nous réveillons en pleine forme à Langenfeld pour attaquer le quarter pipe. C’est une grande première pour la plus grande partie des girls. Nous rigolons beaucoup en regardant les exploits et les chutes super impressionnantes de chacune d’entre elles. Après cette séance divertissante sur le 2.0, nous avons l’opportunité de pouvoir faire une autre session privée sur le câble principal. En bref, nous avons une matinée très très occupée et une journée complète à filmer pour la video du trip. C’est tellement cool d’être de retour à Langenfeld. Ce spot est un des plus importants du monde avec 4 câbles full size et 1 système 2.0.

SPOT N°5: THULBA

Lieu : Untere Au 5, Thulba Allemagne Temps passé : 1 nuit Type de park : Rixen park avec des modules faits maison Hébergement : des Cabines sur le site Thulba, c’est le spot avec ses cabanes typiques en rondins. C’est là que nous tournons notre scène intro pour la vidéo finale et nous nous tenons prêtes à rider. Private session de 9h à 12h juste pour nous, c’est génial, que des bons moments. Les kickers du spot sont parfaits et les filles envoient des tricks d’un autres monde. SPOT N° 6 : LANGENFELD

Lieu : Baumberger Str.88 Langenfeld, Nordrhein-Westfalen Allemagne Temps passé : 1 nuit Type de park : Sesitec park avec modules Unit Hébergement : Camping-car, amis , par nos propres moyens Nous n’avons pas d’horaire imposé pour arriver à Langenfeld. Nous arrivons de fait tard dans l’après-midi, certaines ont

69


Maryh Rougier @maryhjeanne

Madison White @madisonwhitexx

Anna Zhakova @annazhaki

Elizaveta Pruzhanskaya @lisabaloo

© Lukas Riedl

SPOT N°7 : WAKEBEACH257 Monika Dudzinski @momski_1

Lieu : Am Straberger See 16, Dormagen ALLEMAGNE Temps passé : 1 nuit Type de park : Sesitec park avec modules Unit Hébergement : Camping Pour notre session matinale, WakeBeach nous donne quatre heures de private session pour filmer sur un plan d’eau super plat, un vrai miroir. Nous finissons par rider toute la journée après être tombées absolument amoureuses de cette organisation. Toutes les filles passent un superbe moment, à faire de l’équitation, à jouer au volleyball et à jouer aux cartes. Nous installons notre base camp ici à WakeBeach pendant quelques jours car

70


Anne Freyer, Wakebeach.

c’est un endroit idéal et aussi car c’est tout près de The Brick, le spot suivant. SPOT N°8 : THE BRICKS

Lieu : Friedrich-Alfred Strase 10 Duisburg Allemagne Temps passé : 1 nuit Type de park : Sesitec park avec modules en béton Hébergement : non Nous arrivons un peu tard mais nous avons le lac pour nous toutes seules. Une fois de plus, c’est une découverte pour la plupart des filles car la moitié d’entre nous ne connaît pas ce spot. Nous n’avons

que trois heures pour shooter quelques clips sur les dix filles présentes, soit la fenêtre de tir la plus serrée de l’aventure. Nous nous séparons donc en plusieurs groupes et utilisons le temps au mieux pour shooter. Pas facile, mais nous y sommes arrivées ! Nous restons là pour déjeuner, puis nous retournons en ville pour filmer la scène d’ouverture de la vidéo. Nous sommes vêtues de nos plus belles tenues traditionnelles allemandes, dans un joli appartement du centre de Cologne, dans une cuisine. La scène est super marrante avec toutes les filles en train de tout détruire dans la dite cuisine, une superbe intro pour ceux qui ont déjà pu voir la vidéo.

71


© Lukas Riedl

72


Angelika Schriber, Terhills.

SPOT N°9 : TERHILLS

Lieu : Vilvertstraat 3650 Dilsen-Stokkem Belgique Temps passé : 9-3 private session Type de park : Sesitec park avec modules Unit Hebergement : amis C’est le home spot d’Elke Venke, une des 10 filles du trip. Nous nous éclatons à filmer nos portraits avec Erik, et à rider ce câble, dans une ambiance plutôt cool qui plane sur le spot depuis notre arrivée. Ce jour-là, Deanna Haten l’Américaine va sur le skate park, et après quelques rides, elle chute sur sa planche et se blesse malheureusement à l’épaule. Nous finissons par rester la nuit à Terhills avec les opérateurs locaux et une partie de l’équipe, pendant que Max et le reste de l’équipe se rendent sur le spot suivant avec son camping-car. Je ne veux pas faire le trajet de deux heures ce soir-là, alors j’ai ridé en fin de journée. Lukas le photographe et moi voulons faire un shoot au flash au coucher de soleil et c’est le moment parfait pour le faire. Nous décidons donc de tenter le coup car il nous reste à peu près une heure de jour. C’est super génial car les filles sont sur le dock, me motivent et me soutiennent pour obtenir le shoot parfait. En fin de compte, je suis contente d’avoir fait ce shoot sur le Unit Hach, un des modules les plus exigeants… SPOT N° 10 : LAKE ZWOLLE

Lieu : Zalneweg 110, Zwolle Holland Temps passé : 1 nuit Type de park : Rixen Park avec modules faits main Hébergement : le camping-car de Maxine et les amis Voilà, c’est notre dernier spot, la fin de l’aventure et nous voici sur le spot de Maxine en Hollande, un grand park où nous devons faire les images du ciel à l’aide des drones. Maxine reste pour la session du matin, mais doit nous quitter pour aller sur une compétition dans l’après-midi. Pendant qu’elle est absente, on nous annonce que sa maison est en feu ! Au début, nous pensons que c’est une blague… C’est vraiment fou cette situation, mais heureusement ça ne nuit pas à la bonne ambiance du groupe car c’est notre dernière étape. N’ayant nulle part où aller à Zwolle, nous allons à Utrecht, petite ville à proximité. Malgré ces mauvaises nouvelles, nous finissons par sortir ce soir-là pour célébrer la fin du voyage ! Le lendemain matin, c’est un retour rapide et amusant vers l’Allemagne pour mon vol de retour, belle expérience entre filles du wake, ça valait vraiment le coup. Quel voyage ! Nous avons gardé tant de souvenirs inoubliables en faisant du wakeboard et en traînant ensemble sur un trip de 10 jours. C’était vraiment l’expérience d’un voyage d’une vie et je suis tellement heureuse d’avoir pu en faire partie. Ne ratez pas le film, plus de 24 minutes de bonheur, le récit d’un trip de 10 pro wakeboardeuses qui ont partagé un moment de leur vie sur l’eau à se faire plaisir…

73


L'EQUILIBRE

DAN S L 'A S S IET T E Par Yann Duffait, en collaboration avec Alex Cook Book, diététicienne

Q u e vo u s s oye z s p or t if ou non, il es t essent iel d’a voir u n e a l i m e n t a t i o n é q uil ib rée a u q uot idien ! M a is en q uoi c o n s i s t e u n e a l i m e n t a t ion éq uil ib rée ?

Il faut tout simplement apprendre à manger de tout, en contrôlant la quantité et la fréquence de chaque aliment. Il n’y a pas d’aliment à supprimer de son quotidien, car ils sont tous source de nutriments essentiels au bon fonctionnement de votre organisme. Il faut juste apprendre à les différencier et à les répartir de façon intelligente dans votre journée. LES PROTÉINES

Les protéines sont les “briques” de l’organisme. Elles permettent de fabriquer les muscles, les os, les cheveux, les ongles, la peau, mais aussi les hormones, les enzymes et les anticorps. Il existe des protéines dites «animales» de bonne qualité, avec la viande, le poisson, les produits laitiers, et des protéines dites «non animales» avec les œufs, les légumineuses et les céréales, qui sont de moins bonne qualité car elles seront moins bien assimilées par l’organisme. Les protéines ont une place importante dans l’alimentation des sportifs, car elles participent à la croissance et à la reconstruction musculaire. En effet, pendant l’effort physique, des acides aminés (composants principaux des protéines) sont utilisés à des fins énergétiques. Après l’effort, un mécanisme de reconstitution des protéines musculaires se met en place et pour cela le corps a besoin d’acides aminés. C’est pourquoi un bon apport en protéines est nécessaire chez le sportif, et la consommation d’une boisson de récupération riche en acides aminés peut être intéressante après l’effort physique. LES PRODUITS LAITIERS

Les produits laitiers regroupent le lait, les yaourts et les fromages. Leur teneur en protéines et en calcium est très intéressante, notamment dans le cadre d’une activité physique régulière à intense. En effet, le calcium tient un rôle important dans la contraction musculaire pendant l’effort. vous conseille de privilégier les féculents complets (pâtes au blé complet, riz complet, pain complet) ou les légumineuses (lentille, pois chiches), tout simplement car ils sont riches en fibres. Les fibres ont un rôle très important dans notre organisme, ils ralentissent la digestion, ce qui permet d’être rassasié plus longtemps et ils favorisent le transit intestinal.

LES PRODUITS CÉRÉALIERS

Plus souvent connus sous le nom de féculents, ils sont source de glucides complexes dits «sucres lents» qui diffusent de l’énergie dans le corps pendant 4h environ, ce qui en font un allié de taille dans la réalisation d’un effort physique. Je 74


Une bonne hydratation est indispensable, notamment pour les personnes pratiquant une activité physique, qu’elle soit occasionnelle ou intense. En effet, lors de l’effort physique, notre corps évacue une grande quantité d’eau et de minéraux par la transpiration. Il est donc fortement recommandé de compenser cette perte par une hydratation régulière et suffisante, afin d’éviter une déshydration et des carences. De plus, pendant l’effort physique, notre corps produit une quantité de déchets dont il faut se débarrasser, une hydratation suffisante va stimuler la fonction rénale et ainsi favoriser l’élimination de ces déchets. Buvez au moins 1,5 L d’eau par jour, en pensant à varier le type d’eau que vous consommez, tout simplement car elles n’ont pas la même composition minérale.

LES FRUITS ET LÉGUMES

Riches en fibres, en vitamines et en minéraux, les fruits et légumes ont une place essentielle dans notre alimentation. Ils stimulent nos défenses immunitaires et nous protègent des virus. Source importante d’eau, ce sont des aliments peu caloriques et favorisant la réhydratation notamment après un effort physique. Le fructose contenu dans les fruits va stimuler la reconstitution des réserves de glycogène dans le foie, ce qui peut être intéressant chez le sportif. LES MATIÈRES GRASSES

Trop souvent considérées comme «l’ennemi à éliminer», les matières grasses sont essentielles dans le cadre d’une alimentation saine et équilibrée. Il ne faut surtout pas les supprimer, mais plutôt apprendre à bien les choisir et à les consommer en quantités raisonnées… Je vous conseille de limiter votre consommation de matières grasses d’origines animales car elles sont très riches en acides gras saturés ayant un pouvoir dévastateur sur notre santé cardiovasculaire. Privilégiez les matières grasses d’origines végétales (huile d’olive, tournesol, colza..) tout simplement car elles sont riches en acides gras polyinsaturés, dont les acides gras dits «essentiels» Oméga 3 et Oméga 6 qui prennent soin de notre cœur, de notre cerveau, améliorent nos performances physiques et réduisent la fatigue musculaire. Pensez à varier les huiles que vous consommez ou à utiliser des mélanges d’huile type «Isio 4» car elles ne contiennent pas toutes les mêmes acides gras ni les mêmes minéraux.

Et l’eau gazeuse dans tout ça ? En effet, elle peut être très intéressante dans l’alimentation des sportifs. Les eaux gazeuses sont plus riches en minéraux que les eaux plates et notamment plus riches en sodium ! Il faut savoir que lorsque l’on fait du sport, on perd beaucoup de sodium par la sudation. Ce sodium est indispensable au bon fonctionnement de notre organisme car il intervient dans de nombreux métabolismes. Une carence en sodium pourrait entraîner une mauvaise récupération après l’effort physique. LES PRODUITS SUCRÉS

Ah les fameux produits sucrés… Gâteaux, bonbons, chocolats, en passant par les biscuits, on les adore et on les déteste à la fois ! En effet, au-delà de leur pouvoir réconfortant, ces produits n’ont pas un grand intérêt nutritionnel, on parle même de «calories vides». Source de sucres rapides et de matières grasses de mauvaise qualité, essayez d’en limiter la consommation au maximum. Ces produits ne doivent pas être bannis de notre alimentation, mais doivent rester occasionnels…

LES EAUX

L’eau… Ce liquide essentiel à notre vie ! Mais pourquoi est-elle si importante ? Tout simplement car notre corps est composé en grande partie d’eau !

75


Rideuse : Lauren Hilder-Darling / © Johnny Bonnar

P R É P AR A T ION PHY SIQUE

L'INDIS PENSA BL E Yann Duffait en collaboration avec Yann Chasseray spécialiste Crossfit

M ê m e s i l a t e c h n i q u e t ient une pa r t prépondéra nt e da ns l a p e r fo r m a n c e , l ’ a s p e c t physiq ue demeure a ussi impor t a nt . En e ff e t , t r è s e x i g e a n t e p hysiq uement , cet t e discipl ine met à r ude é p re u ve l ’ o r ga n i s m e : l es récept ions de sa ut s cont ra ig nent l es g e n o u x e t l e d o s d a n s des fl ex ions et l a t ra ct ion du pa l onnier s o l l i c i t e l e s é p a u l e s à ch a q ue ins t a nt et da ns des a mpl it udes impor tantes. Les sessions de wakeboard peuvent être traumatisantes si on n’y est pas préparé. C’est là que la préparation physique prend tout son sens afin de prévenir les blessures. Mais pas que, l’autre aspect important de la préparation physique est d’améliorer les qualités physiques déterminantes pour être plus performant dans sa discipline. C’est désormais la fin de saison, il est donc temps de ranger sa planche de wake pour sortir sa planche de snow pour certain et pour d’autres de trouver un fournisseur de fromage à raclette pour prévoir les repas entre copains. Dans les deux cas, le fait de continuer à maintenir un capital musculaire et tendineux puissant, tonique et explosif, est très important. Voici donc quelques exercices simples avec le poids du corps, à faire tous les jours sans appareil.

76


EXO 1 : BURPEES / ENDURANCE / TONICITÉ / CARDIO

Position de départ : debout Exécution : poser ses deux mains à plat au sol puis aussitôt jeter ses jambes en arrière pour venir toucher la poitrine au sol.

Se relever les 2 pieds en même temps en exécutant un petit saut* en touchant les deux mains au-dessus de la tête. Respiration : inspirer dans la descente au sol et expirer sur le saut. Variante 1* : se relever un pied l’un après l’autre. Variante 2 (femme) : plutôt que de jeter les jambes en arrière pour être à l’horizontale, jeter les jambes en arrière mais de manière réduite sans mettre la poitrine au sol puis enchaîner direct avec le saut.

EXO 2 : SQUAT 1 JAMBES LES YEUX FERMÉS / PROPRIO / RENFORCEMENT

Position de départ : debout Exécution: lever un genou à 90°, ensuite tendre la jambe en exécutant la flexion de l’autre les yeux fermés tout en gardant le buste droit et les bras le long du corps, ou bras à l’horizontale ou bras tendu au-dessus de la tête. Optimisation : en fonction de la souplesse de la cheville, placer une épaisseur (un livre par exemple) sous le talon. Respiration : inspiration sur la flexion, expiration sur la poussée. Variante : venir placer le pied derrière la malléole de la jambe d’appui.

EXO 3 : POMPE SEQUENCE (PUSH UP) / FORCE

Position de départ : main au sol / largeur d’épaule / jambe tendu / pointe des pieds ancrée au sol / Abdominaux et lombaires contractées Exécution : Flexion des bras jusqu’à ce que la poitrine touche le sol. Le regard vers le sol est important pour éviter l’hyper extension des cervicales. Ensuite, extension des bras puis répétition du mouvement. Respiration : inspirer dans la flexion et expirer dans la monté (extension). Variante 1: décoller les mains du sol lorsque la poitrine arrive en contact avec le sol. Variante 2 (femme) : sur les genoux. 77


front tail Jam e s Winds do r Photo : Pierre Augier

78


pour attraper le haut de votre planche et essayer de maintenir le grab le plus longtemps possible .

STEP : EDGE/ COUPE \\\

Pour ce trick, vous devez prendre une bonne coupe, bien appuyer sur la carre backside en conservant les coudes collés au corps, bras semi-fléchis pour être bien puissant tout au long de la prise de carre.

STEP3 : ATTERRISSAGE \\\

Tirez le palonnier vers votre dos, en faisant pivoter votre poignet vers l’intérieur, et positionnez votre poitrine au-dessus de vos orteils pour un atterrissage en blind (aveugle) solide.

STEP2 : DÉCOLLAGE \\\

Apres avoir effectué votre blocage, relevez votre genou de la jambe avant et amenez votre tête en avant vers la planche. Cela va initier votre rotation vers l’avant. Lorsque vous commencez à tourner, vous devez ramener votre pied arrière à la hauteur de votre poitrine, et votre main arrière descendra

CONSEILS \\\

Les petit tips qui pourraient vous aider dans l’élaboration de cette figure serait d’apprendre un front flip 180 blind sur kicker, bien plus simple au début car on n’a pas à gérer le blocage. 79


FIRE WATE R & PIPES Par Maryh Rougier / Photos : Ian Curry-Lindahl

« P ro g r a m m er un voya g e en R ussie en p l e i n m o i s de juil l et  ? M a is il ne fa it pa s f ro i d l à - b a s  ? » La réponse es t non ! J ’ a i t e s t é p o ur vous et l a mét éo nous a vr a i m e n t gâ t és : 24 °C - sol eil  – spot p ro t é g é d u vent . R oya l  ! 80


Kingwinch Wakepark est un beau complexe dans la ville de Saint-Petersbourg. Non seulement, il se trouve sur l’île de Kronstadt, mais en plus il est construit sur une ancienne base militaire, le Fort Konstantin, forteresse datant de 1807 ! Le fort est magnifique et en poussant quelques portes, on peut visiter les sous-sols des bunkers construits pour les différents conflits militaires. D’ailleurs, le câble principal s’édifie lui-même au-dessus d’un bunker ! Kingwinch, c’est donc 3 bi-poulies : deux lignes débutants et le fameux pool-gap. En 2016, la première édition du Fire, Water and Pipes était déjà un succès, Daniel Grant luimême avait dessiné un module qui avait été construit pour la compet. Cette année, Kirill a mis la barre encore plus haute en prenant la décision de modifier entièrement la composition de la pool ! D’un set up plutôt classique, on est donc passé sur un set up de dingue ! Des pipes dans tous les sens, des transferts à droite, à gauche, en montée, en descente, C-rail, wall ride ; ajoutés au ‘’Gaga’’ (le module de Daniel Grant), au handrail noir et jaune, et au quarter pipe en bout de ligne, nous avions le parfait combo pour nous régaler ! Nous avons été plutôt nombreux à être contactés par les organisateurs du contest… mais après la sélection naturelle provoquée par la réalisation du visa, je me retrouve la seule Française à faire cap vers la Russie ! Arrivée à destination, je rejoins le petit team international, composé de Ian Curry Lindahl (Belgique), Keith Morisson (USA), Liam Peacock (UK), Oli Breumlund (Danemark), Richy Sinkin (Lettonie), Davis Ceze (Lettonie), Dominik Gurhs (Allemagne), Yanik Paton (Espagne) et Daniel Grant (Thaïlande). Kirill, le boss, Vasiliy, notre référent et Lisa, la rideuse locale nous ont réservé le plus chaleureux des accueils. Les garçons étaient logés dans un hôtel très original : un bateau amarré à 500 mètres du câble et réaménagé en chambres d’hôtel. Nous avons d’ailleurs eu droit à une visite touristique de Saint Petersbourg. Cette ville est magnifique, nous avons tous passé un excellent moment à arpenter les boulevards. Entre cathédrales et monuments historiques, nous en avons pris plein les yeux ! Nous avons fini la journée à visiter tous les bars du centre-ville ! En Russie, ils ne boivent pas que de la vodka… Avez-vous déjà essayé le Jager Bomb ? Oui, évidemment ! Mais l’Absinthe Bomb, qui consiste à brûler l’alcool, aspirer la fumée qui s’en dégage puis boire le shot d’absinthe ? Belle idée Richy, merci ! Saint Petersbourg est vraiment une ville incroyable !

en pagaille, la session était bien fun ! Les garçons ont bien masterisé le “Gaga’’. Le trick fétiche était le transfert du cripper vers le pipe du haut, d’autres se sont essayés aux réceptions dans le bank. Du côté russe, Lisa Pruzhanskaya et Nikita Terskov ont bien montré qu’elles étaient sur leur home spot ! Le lendemain, le set up était à 100% prêt et les trainings officiels ont démarré. On était tous super excités de pouvoir enfin rider la pool ! Mais nous avions un peu mal au crâne de la soirée de la veille. Mais les tricks sont très vite apparus ! Liam a annoncé la couleur, sur le haut du wall à base de transferts 2-7 puis avec ses fameux doubles sur le kicker. Oli a engagé de gros back 1 sur le downrail avec beaucoup de style. Yanik était très créatif et a même plaqué un transfert en backflip dans le wall. Ensuite, les garçons se sont chauffés aux transferts rail to rail de tous les côtés possibles ! Le soir, nous avions les qualifications pour toutes les catégories, sauf les pros men. Le spot était sous les projecteurs, et ça avait

E N R U S S I E , I L S N E B O I V E N T PA S Q U E D E L A VODKA… IL EXISTE AUSSI L’ABSINTHE BOMB, QUI CONSISTE À BRÛLER L’ALCOOL, ASPIRER L A F U M É E Q U I S ’ E N D É G AG E P U I S B O I R E L E SHOT D’ABSINTHE ?

de la gueule ! Dès samedi matin, la compétition a réellement commencé. Tous les rideurs ont vraiment donné le meilleur d’eux-même. En wakeskate, c’est Daniel Grant qui a dominé le contest. Du côté des filles, c’est clairement Lisa qui a massacré le park. Et chez les pros, la bataille a été sans pitié ! Même si tous les garçons avaient tous des tricks impressionnants, ce sont Liam, Daniel et Nikita qui se sont bagarrés pour grimper sur le podium. C’est finalement Liam qui a dominé la finale, il s’impose sur la première place, suivi de Nikita et de Daniel. Le spectacle était incroyable ! Après la compétition principale, un best tricks était organisé à la tombée du jour. Chaque banger était récompensé. Malheureusement, un méchant orage nous menaçait, le ciel est devenu noir, le vent s’est mis à souffler comme jamais puis la pluie nous a trempés jusqu’aux os ! Tout le monde, et il y avait beaucoup de monde entre les spectateurs et les rideurs, s’est précipité à l’intérieur du restaurant et nous y avons fait la remise des prix. L’ambiance était folle ! En Russie, le cash price ne vous est pas donné par chèque, non, c’est une liasse de billets remise en main propre sur le podium ! Je vous laisse imaginer la fête qui a suivie… À l’année prochaine Mother Russia !

APRÈS L’ALCOOL, L’EAU…

Nous avons pris le set up en main en deux phases. Jeudi, la pool n’était pas encore prête, nous avons donc découvert le bas du set up, et c’était déjà pas mal de boulot ! La plupart d’entre nous n’avait jamais fait de quarter pipe, des chutes 81


Âge : 11 ans / Taille : 1 m 52 / Poids : 34 kg

Vidéo de wakeskate préférée : celle de Daniel Grant

Stance : mini

Lecture préférée : 10 jours sans écrans. C’est un livre que

Spot préféré : la Source

j’ai lu à l’école en CM2. C’est un défi que je n’ai pas réussi !

Rideurs préférés : Nick Davies, Jules Lavieille, Théo Balsa.

Première board de wake : La Slingshot super grom 125

Mais c’est en voyant Maxime Roux que j’ai eu envie de faire

Premier trick en wake : le 180 glissé… avec quelques

du wake et progresser.

chutes !

Trick préféré : 720 hs back

Musique: électro

Palmarès : champion de France U11, 2 coupes de France et

Plat favori : calamars-frites

le King of tricks en junior

Hobbies : trampoline dans mon jardin et Overwatch sur la ps4

Vidéo de wakeboard préférée : The Debut

Sponsors : Ion et Obrien

82


AXEL

PAGET Photo : Ronan algalarrando

Quand on a 11 ans, on fait du trampoline, on joue à la PS4, on fait du skate et… on fait du wake, on passe des 720 hs back, après avoir mangé un bon calamars-frites. Bienvenu dans la vie d’Axel Paget. À quel âge as-tu débuté en wake board ? Quand j’avais 7 ans. Un jour, nous étions en famille autour d’un lac où ils construisaient un truc bizarre : un téléski nautique. On se demandait vraiment ce que c’était. Après l’ouverture, j’ai fait quelques essais en kneeboard et je suis passé au wake. Et là, je voulais y aller tous les jours.

Quels sont tes objectifs pour la saison prochaine ? Au niveau des tricks, je voudrais passer 313, KGB et 9 back. Pour les compétitions, je vais commencer en catégorie U15. Autant dire que si je fais des podiums, ce sera déjà bien. Je vais essayer de participer au Plastic Playground. Si tu dois avoir une session avec un rideur pro, ce serait qui ? Nick Davies, car j’adore ses tricks et je le trouve très fort.

Comment vois-tu l’évolution du wakeboard ? Je pense que le wakeboard sera de plus en plus connu et deviendra plus qu’un loisir. Il y a de plus en plus de clubs sur les parks qui emmènent les rideurs faire des compétitions. Un peu comme des déplacements d’équipe de foot. Donc on pourra tout faire : s’amuser, faire de la compet individuelle ou en équipe, et prendre des cours dans des clubs.

Tu peux nous en dire un peu plus sur ton home spot ? Mon home spot est le Tsn44 à St Viaud. C’est un full size idéal car il est bien fourni en modules Unit qu’ils changent tous les ans. Il y a aussi de belles lignes d’air tricks. Tu t’entraînes seul ou en tribu ? Je m’entraîne souvent seul, mais j’ai aussi la chance de participer à beaucoup de stages tout au long de l’année avec mon club Ride’n rose et avec le groupe France de la ffsnw. Avoir un club qui organise des stages, c’est vraiment bien pour progresser et rencontrer du monde.

Ce que tu aimes le plus en wake ? Voir mes amis lors des rassemblements et pouvoir rider avec tous mes copains. J’aime justement faire des compétitions car j’y retrouve tous mes potes du wake, et c’est surtout pour ça que j’y vais. Qu’est-ce que tu n’aimes pas dans le wake ? Que les téléskis ferment en hiver et me prendre des carres back.

Tes autres disciplines de glisse ? Le skate. On a un super skatepark à St Viaud, juste à côté du TK. Le snow m’attire beaucoup. J’attends que Loic Deschaux me donne des cours.

Quel est le trick que tu aimerais rentrer ? Sans hésitation le KGB. Mais c’est pas pour tout de suite !

Ton impression sur le niveau français actuel ? Loic Deschaux et Aurélie Godet sont pour moi les meilleurs jeunes au niveau mondial.

Sur quel trick t’es-tu mis une grosse gamelle ? J’ai tenté le half cab 5 à Rouffiac, et je l’ai loupé. Mon poto Hugo Ansel est venu me chercher à la nage. Mon entrée sur le S de Rouffiac était aussi pas mal. 7 points de suture sur le nez.

IWWF, WWA, les deux ou aucun ? Les deux. Il y a de la place pour tout le monde.

Tu préfères les air tricks, les rails ou les deux ? Je préfère les rails aux air tricks car je trouve qu’on peut faire plus de figures. Mais pour moi, le wakeboard doit se pratiquer aussi bien avec des rails que des air tricks.

Quelle est la question que l’on te pose tout le temps ? T’as quel âge ?

83


Urban

Wake Park L E

P O N T E T

( 8 4 )

Par Eric Gouzou / Photo : Rich Tarr

L e s p o t d e l ’ U r b a n Wa ke Pa r k a ouver t ses p o r t e s d é bu t juil l et da ns l a commune du Po n t e t ( à 3 m i n du cent re-vil l e d’Avig non) . U n g ro s p a r k d e modul es U nit ( 8 a u t ot a l ) sur 2 l i g n e s d e b i - p o ul ies , des ins t a l l a t ions b a rdées d e b o i s p o u r u n pet it côt é “ jung l e in t h e cit y” e t u n e é q u i p e b ien a ct ive pour l a créa t ion d ’ é v è n e m e n t s : l e cock t a il a ra pidement pr is !

84


le bon plan d’eau et obtenir les autorisations, c’est le plus gros challenge des créateurs de wakepark. Je ne remercierai jamais assez l’équipe de la mairie du Pontet, équipe jeune, sportive et dynamique, qui a autant cru en ce projet que moi ! Leur plan d’eau a en plus l’avantage d’être en plein centreville (nous avons des parkings gratuits tout autour et des bus directs d’Avignon) et reste pas trop grand et un peu encaissé pour être pas mal protégé les jours de gros Mistral. »

Un beau spot, avec beaucoup de modules dès la 1re année, c’était un des objectifs de l’Urban pour se démarquer. Le set up se compose pour la “petite” ligne (de 168 m de long) d’un kicker S, d’un kicker M, d’une pyramide et d’une table. Et puis la “grosse ligne”, qui permet aux très bons rideurs une grosse variété de runs : un up rail wall, un kum (pyramide composée d’un rail d’un côté et d’un edge de l’autre), un kicker spine et puis l’impressionnant Vollert II ! Le câble est à 10 m de haut ce qui permet aussi de s’envoyer pas mal en l’air sur les air tricks, bref un gros park où on ne s’ennuie pas.

Côté évènementiel, des soirées les mercredis et samedis soir lorsque la météo est au rendez-vous. Cet été, 4 grosses soirées ont pu être organisées : une en partenariat avec Red Bull, puis une soirée tapas, une soirée électro avec DJ et une soirée feu de camp. Le concept reste simple : de la musique, un bar qui propose bière, cocktail et burgers (ou grillades parfois) et des rideurs confirmés à l’eau sur le spot éclairé par les projecteurs. L’ambiance est très cool, les pieds dans le sable et des petites guirlandes lumineuses autour des pergolas. Et pour l’année prochaine ? Il parait qu’il y aura une jolie terrasse au-dessus de l’eau et très certainement un contest au printemps, pour que les meilleurs rideurs n’aient pas d’excuses pour ne pas venir poncer le parc !

Le wake park a été créé par Laura Jaubert, ingénieur et pro kitesurfeuse. « J’avais ce projet depuis 6 ans déjà. J’ai découvert le wake en Australie, et dès que je suis rentrée en France, j’ai écrit le Business plan d’un wakepark (full size) pour mon projet de fin d’étude de mon cycle d’ingénieur. Puis comme beaucoup de gens, j’en rêvais en me disant que c’était ambitieux. Et puis en 2015/2016, je prends la décision de lâcher mon poste de chef de projet pour faire ce que j’aime. J’arrive à me qualifier pour le circuit mondial en kitesurf freestyle et je bosse en parallèle pour trouver un plan d’eau dans le Sud-Est pour ce projet. Derrière chaque projet qui aboutit, il y a beaucoup de travail, mais aussi de la chance. Trouver

85


PIERRE CHARPENET Photo : Julien Morin

Passionné de skate et de snowboard, Pierre a découvert le wakeboard à son retour d’Australie en 2010, à EXO 84 avec Kanar, Dave et la clique qui sont venus s’installer à tout juste 10 minutes de chez lui et ce fut la révélation ! Peu de temps après, il se retrouve déjà sur les compétitions grâce à Pierre Target et Gouz Gouzou. En 2012, il était déjà sur la troisième place du podium des championnats de France, derrière Vincent Sudrat et Matt Montoro, pour ensuite enchaîner 3 titres de champion de France d’affilée (2013/14/15) : « Faut dire que je suis arrivé au bon moment, les meilleurs opens s’étaient désintéressés de la fédé et toute la nouvelle génération de ouf de jibber et bloqueurs commençaient tout juste à arriver ! » Membre de l’équipe de France pendant 4 ans, il a pu voyager et participer aux plus grands championnats

ID

Stance : regular Ville : Saint-Paul-Trois-Châteaux Home spot : Exo 84 Sponsors : Exoloisirs, Binocle Eyewear, ION, Liquid Force, Sport Pulsion

internationaux en Suède, Norvège, Italie et même en Chine. Aujourd’hui Pierre a 31 ans et est toujours sur l’eau : « Je ride plus à la cool, de moins en moins de blocages, je travaille plus le style sur les modules, c’est moins fatiguant. » Il a choisi de laisser un peu les contests de côté, même si on le voit encore souvent sur des podiums de contests français, pour profiter des différents parks de notre pays et surtout se faire plaisir sur l’eau. 86


Lukas Photo : Ronan algalarrando

ID Surnom: Lulu Âge : 12 ans Stance :12/12 Home Spot :TNA Ville : Arenthon Palmarès : 9e au championnat de France TNG, 6e coupe de France au WAN, 3e coupe de France wakeskate au WAM, 6e à la Skewers, 6e au Back to school jam au Totem, 3e par équipe au Bomber Battle au Lakeside. Sponsors : ABP, Bomber, TNA et leader opinion chez ION

L u k a s F l ah a ut fa it pa r t ie de ces r ideur s q ui se t ra nscendent a ve c l e s t ress de l a compét it ion. Du mode pression, il pa sse en m o d e m ot iva t ion, un vra i pet it a l ch imis t e. Tes débuts en wakeboard ? En 2016, au TNA. Fais-tu d’autres sports de glisse ? Du snowboard et du skateboard. Qu’est-ce que tu aimes le plus dans le wake ? La sensation de glisse et le stress des compétitions. Qu’est-ce que tu aimes le moins ? Le froid. Si tu devais avoir une session avec un rideur pro, ce serait qui ? Dominik Guhrs car son expérience et sa 87

façon d’être me correspondent. J’aime son style de ride toujours propre et son énorme amplitude. J’aimerais pouvoir lui ressembler dans les années à venir ! Parle-nous un peu plus de ton home spot ? C’est un superbe park, il manque un ou deux gros modules techniques, ensuite le cadre est magnifique et Cédric fait le max afin d’avoir un super set up pour l’année prochaine. Tu rides toujours tout seul ou avec tes potes ? Avec tout le monde, c’est plus sympa.


Générateur de vagues Depuis 2016, la société française Activague commercialise un g é n é r a t e u r d e va g u e s d y n a m i q u e s d e t y p e wa ke s u r f. Aya n t fa i t l ’ o b j e t d e d é p ô t s d e b r eve t s , c e g é n é r a t e u r d e va g u e s s ’ a p p a r e n t e à u n g ro s b i - p o u l i e d ’ e nv i ro n 2 0 0 à 2 5 0 m , q u i déplace une coque ada ptée à la génération d’une vague de wakesurf. Le pr incipal avantage de cette wave machine est de pouvoir être installée sur les plans d’eau naturels . Les travaux sont limités au regard des technologies de création de vagues connues. L’installation d’un générateur de vagues Activague nécessite seulement l’implantation d’une armoire électrique et son automate de contrôle et de sécurité ainsi que de deux pylônes. En plus des nombreux calculs menés, Activague a réalisé un prototype grandeur nature, dans le Tarn et Garonne, qui a été ouvert au public durant l’été 2017. La vague obtenue sur sa dynamique, de hauteur apparente limitée, offre des possibilités nombreuses pour la pratique du surf sous toute forme : surf classique, bodyboard, paddle, foil, bien sûr sans la corde ! La longueur actuelle de la première installation permet de surfer sans la corde pendant 15 secondes et les installations suivantes permettront 20 à 30 secondes de surf. La wave machine Activague est entièrement automatisée et présente une sécurité optimale pour le pratiquant. Les activités pouvant être pratiquées élargissent grandement le potentiel d’accueil pour un exploitant de base de loisirs ou de téléski nautique qui permet alors la pratique de toutes les disciplines du surf, en plus des activités tractées proposées par un téléski. Activague est donc un excellent complément au wakeboard tant pour les personnes réticentes aux virages d’un full size que pour les rideurs avides de glisse à la cool. L’entretien de la machine est extrêmement limité et nécessite uniquement des visites périodiques très simples pour contrôler les niveaux d’huiles et les éléments de sécurité, sans aucun réglage ou de réajustement quotidien. Aucune pièce n’est spécifique à cette machine qui utilise des fournitures disponibles sur le marché. À suivre sur activague.com et sur facebook.com/activague

88


89


R ENDEZ

VOUS

20 1 8

F e v. 1 -3

PLASTIC PLAYGROUND #1

NC  

MASH BIG AIR

Ba n g ko k , T h a ï l a n d e TWP F e v. 1 0 -1 1

M unich , A L S yste m 2 .0 Juil. 12-14

BOARDSTOCK STOP #1

PLASTIC PLAYGROUND #2

Pe n r i t h , Au s t r a l i e C ab les Pen r i t h F e v. 2 4 -2 5

Londres U K L i q u i d L e i su re NC

BOARDSTOCK STOP #2

NATIONAL CHAMPIONSHIPS

G o l d Co a s t , Au s t r a l i e G ol d C oast Wa ke Par k Ma rs 3 -4

TBA TBA NC

BOARDSTOCK STOP #3

WAKE PARK WORLDS

Bl i B l i , Au s t r a l i e B l i B l i Wa ters p or t s Ma rs 1 7 -1 8

Ca ma r ines S ur, P H CWC Oc t 25-27

BOARDSTOCK STOP #4

PLASTIC PLAYGROUND #3

M e l b o u r n e , Au s t r a l i e MWP Ma i 8 -1 3

Ba l i, Indonesia Ba li Wa ke Pa r k NC

FISE WORLD SERIES

EUROPEAN CHAMPIONSHIPS

M o n t p e l l i e r, F r a n c e 2 - Tower Ma i 1 9  

WS IA

Montichiari, Italie Wakep ara d i s e

WS IA

NC

WORLD CHAMPIONSHIPS

WAKE TO PARADISE

90


91


LEON LLL E N S E E R BY. TAIL G RA B T WE A K SUPER STYLÉ S UR LE K I CK E R WAVE DU SPOT D E WI L D WA K E SKI EN AL LE MAGN E . Photo : Andy Kolb


Daniel Grant RIPCURL.COM

94

Wo r l d C h a m p i o n

Unleashed France 2  

The Buyer Guide 2018 News Produits /Antipods By Divacore News Industry / BAOUW Nutrition Rencontre / Clement Dominjon Champion du M Prod...

Unleashed France 2  

The Buyer Guide 2018 News Produits /Antipods By Divacore News Industry / BAOUW Nutrition Rencontre / Clement Dominjon Champion du M Prod...