Issuu on Google+

L´ENQUÊTE UNIVERSUM STUDENT 2013

LES EMPLOYEURS FAVORIS DES ÉTUDIANTS SUISSES DÉCOUVREZ 12 EMPLOYEURS DU TOP 100 DES ENTREPRISES EN ENTRETIEN EXCLUSIF ENTRETIEN AVEC PETTER NYLANDER ET YVES SCHNEUWLY


Avec nous, vous pouvez planifier votre avenir.

La précision et la fiabilité sont deux qualités que l‘on attend d‘un groupe technologique international opérant dans les secteurs de l‘aérospatiale et de la défense. Si vous aussi, vous poursuivez vos objectifs avec passion et êtes prêt(e) à vous investir pour fournir une qualité optimale et assurer un service et une écoute client sans compromis, alors nous devrions faire connaissance. Nous offrons aux jeunes diplômés motivés un environnement de travail fascinant et des tâches passionnantes.

Débutez votre carrière sous www.ruag.com/jobs


Editorial

Sommaire universumglobal.com 2 Petter Nylander, CEO d’Universum, en discussion avec Yves Schneuwly, Country Manager Switzerland

Les classements Universum TOP 100

4

Très attendue : L’Enquête Universum Student. Qui sont les employeurs préférés des étudiants en 2013 ?

CHÈRES LECTRICES, CHERS LECTEURS Les classements des meilleurs employeurs réalisés par Universum sont-ils vraiment uniques ? Cette année, nous nous sommes posé une fois de plus la question de manière critique – car il existe de plus en plus de classements. Personnellement, c’est pour moi aussi une question de grande importance : depuis le début de l’année, je suis responsable du marché suisse et je dois me poser la question de ce que nous offrons aux employeurs et aux futurs employés. Oui, nos classements sont uniques : l’Enquête Universum Student constitue, avec ses 10'094 participants, la plus vaste du genre en Suisse – et avec ses 460'000 participants autour du globe, la plus vaste du monde. Notre enquête a dans le viseur les besoins des étudiants interrogés et représente bien plus qu’une simple évaluation des plus grands employeurs. Nous interrogeons de manière systématique les étudiants sur leurs désirs concrets et évaluons ensuite leurs employeurs préférés à cette aune. Quant aux employeurs, ils tirent leurs conclusions de nos résultats et orientent leur offre selon les désirs de leur groupe cible. Même si nos chercheurs et analystes font un excellent travail : ceci n’a sans nul doute été uniquement grâce aux participants, qui ont pris chacun 20 minutes de leur temps, grâce au soutien hors pair des employeurs ainsi que des hautes écoles pour l’extraction des données. Que vous ayez participé à l’enquête

ou que l’ayez soutenue, je vous remercie pour votre exceptionnel engagement, qui a permis à Universum de rapprocher les deux univers parallèles des employeurs et de leurs futurs employés. Il ne me reste qu’à vous souhaiter, en mon nom et en celui de mon équipe, une lecture passionnante et plein de nouvelles découvertes, que vous croyiez connaître ou qui n’étaient pas encore entrées sur votre écran radar. Nous nous réjouissons de vos commentaires afin de pouvoir continuer à jouer notre rôle d’ambassadeur. Cordialement vôtre Yves Schneuwly Country Manager Switzerland

ALDI Suisse

12

UBS

13

Credit Suisse

14

Ernst & Young

15

PwC

16

Administration Fédérale

17

La Mobilière

18

TCS

19

CFF

21

RUAG

22

Bühler

23

Georg Fischer

24

Je me réjouis de vos commentaires : yves.schneuwly@universumeurope.com

www.universumglobal.com UNIVERSUM TOP 100 - 2013

www.universumglobal.com

1


universumglobal.com Petter Nylander, CEO d’Universum, et Yves Schneuwly, Country Manager Switzerland, livrent leurs réflexions concernant le classement Universum TOP 100. Qu’est-ce qui vous fascine dans votre travail chez Universum ? Petter Nylander : À l’origine de la création de notre société, voilà plus de 25 ans, il y avait une idée : les étudiants et les jeunes professionnels d’une part, et les entreprises d’autre part, vivent dans des univers parallèles. Universum favorise une meilleure compréhension mutuelle entre ces deux mondes. Nous sommes une source d’information et d’inspiration – afin d’aider les futurs employés à planifier leur carrière, et les entreprises à mieux comprendre les attentes et les désirs de leurs groupes cibles. En collaboration avec 2'000 hautes écoles leaders du monde entier, Universum réalise la plus grande enquête internationale parmi les étudiants et les jeunes professionnels. Yves Schneuwly : Ce qui continue à me fasciner dans mon travail, c’est que grâce à cet effort pour sensibiliser les deux mondes, nous construisons un pont entre les jeunes talents et les entreprises les plus attrayantes de Suisse. Je voulais contribuer à cet objectif et après la fin de mes études, il y a trois ans, j’ai entamé un stage chez Universum. Depuis mon avancement, dans mon rôle actuel de responsable pour le marché suisse, je peux faire bouger beaucoup de choses. Et mon travail est d’autant plus extraordinaire que les exigences des employeurs et des jeunes talents sont très élevées.

Petter Nylander | CEO Universum année, c’est le grand intérêt porté à notre enquête par les étudiants en droit, ce qui nous a amené à publier pour la première fois un classement de leurs employeurs préférés (voir p. 9). Les résultats ont créé la surprise : les futurs juristes apprécient apparemment aussi les employeurs d’autres branches – ce qui laisse augurer pour les cabinets d’avocats suisses un combat acharné pour attirer les meilleurs cerveaux.

Les résultats de l’enquête Universum Student 2013 viennent de sortir – quels sont les résultats clés du nouveau classement Universum TOP 100 ? Universum a également demandé aux étudiants quels étaient leurs P. N. : Etant donné que nous réalisons cette étude dans ne nombreux objectifs et leurs préférences. Qu’est-ce qui en ressort en particulier ? pays du monde entier, nous acquerrons une perspective « glocale », ce Y. S.  : En ce qui concerne les résultats suisses, nous voyons que le qui est vraiment passionnant : chaque année, nous observons, dans les souhait d’un bon équilibre vie privée et vie professionnelle reste fort différents pays, des changements conet n’a pas été influencé par les événecernant les préférences des emploments qui ont touché l’économie. Les yeurs, et dans les résultats de l’étude,  Pour les jeunes diplômés, la recher- entreprises doivent comprendre ce que nous pouvons tirer des tendances la génération Y entend par là si elles che d’un premier emploi est un proces- veulent en recruter. Aujourd’hui, pas mondiales. Cette année, ce qui m’a personnellement frappé, c’est que de sus très émotionnel qui pose la questi- un employeur ne peut faire l’impasse nombreuses entreprises numériques là-dessus. tout autour de la planète – qui avaient on de leur propre identité.  commencé toutes petites il y a quelP. N. : En ce qui concerne les objectifs ques années – sont devenues des emet les préférences, nous devons consiployeurs considérés comme très attrayants. Elles constituent une forte dérer deux dimensions : la perspective à long terme et le climat sur le concurrence pour les entreprises plus traditionnelles. marché du travail. L’équilibre vie privée, vie professionnelle est un exemple que l’on observe dans de nombreux marchés. D’autre part, il existe Y. S. : En revanche, en Suisse, les entreprises traditionnelles, dans des de nombreuses tendances à court terme qui dépendent de la situation branches comme la banque, le conseil et l’audit, restent très appréciées. actuelle de l’économie et de la politique dans le pays. Ceci est dû au fait qu’elles s’adaptent aux changements de comportement des consommateurs et se tournent vers le numérique dans de Y. S. : Cette année en Suisse par exemple, il a été intéressant de consnombreux secteurs. Selon moi, un résultat clé de l’Enquête Universum tater que le désir de la sécurité de l’emploi augmente pour la quatrième Swiss Student 2013 est que les banques internationales ont chuté dans année consécutive chez les étudiants. Plus l’économie est incertaine, plus le classement. Les banques suisses, quant à elles sont demeurées relation mettra l’accent sur ce facteur, semble-t-il – un désir que l’on voit en vement stables – même si à y regarder de plus près, elles ont clairement particulier chez les futurs ingénieurs. Ce que je trouve remarquable en perdu de leur éclat. Je trouve également captivant le fait que les sociétés relation avec le classement des employeurs, c’est que moins de 30 % des d’audit aient grimpé dans les bonnes grâces des étudiants – avec Ernst étudiants associent jobs dans les banques avec sécurité de l’emploi. & Young qui se trouve désormais dans le Top 5 et Deloitte qui est classé parmi les employeurs qui ont connu la meilleure progression, nous obP. N. : Nous avons également eu une nouvelle question cette année, que servons un évident essor de cette branche. Du côté des ingénieurs, les je trouve personnellement très intéressante : nous avons demandé à des CFF poursuivent sur la voie du succès. Ce qui m’a aussi étonné cette étudiants s’ils envisageaient de se mettre à leur compte ou d’entrer dans

«

»

2

UNIVERSUM TOP 100 - 2013 www.universumglobal.com


classements

Yves Schneuwly | Country Manager Switzerland Universum une start-up. Nous avons été étonnés de constater que de nombreux étudiants sont intéressés par cette alternative. Evidemment, il y a de grandes différences selon les pays, mais c’est une nouvelle tendance que nous observons. Y. S. : En Suisse, en revanche, seuls 5 à 10 % des étudiants envisagent de créer leur propre entreprise ou de rentrer dans une start-up. Ce qui est surprenant, car la Suisse est une place forte pour les start-up. J’ai également trouvé passionnante la question portant sur la taille du premier employeur. Les résultats ont montré que la Suisse est véritablement un pays de PME : 58 % souhaitent commencer dans une entreprise de 500 collaborateurs au maximum. Le magazine Universum TOP 100 est une publication mondiale. Que peuvent en attendre les lecteurs ? P. N. : Pour les jeunes diplômés, la recherche d’un premier emploi est un processus très émotionnel qui pose la question de leur propre identité : qui suis-je et quel est mon objectif ? Par conséquent, le choix de l’employeur est étroitement lié à leurs aspirations  : est-ce que je veux faire partie de cette culture d’entreprise, de cette équipe ? Ce que nous savons, c’est que les étudiants et les jeunes professionnels apprécient de lire des histoires authentiques, venant de véritables collaborateurs, et qui livrent un aperçu de la culture et du travail au quotidien dans l’entreprise. Les retours de nombreux marchés indiquent que nos lecteurs, apprécient vraiment ce format développé avec des étudiants et de jeunes professionnels. Y. S. : En Suisse, notre concept a eu tellement de succès que nous avons de nombreux imitateurs. Mais ce qui rend notre magazine si unique, c’est que nous en dérivons les sujets de notre recherche et de notre dialogue avec nos lecteurs. Nous menons des interviews et posons des questions centrales de telle manière que le lecteur peut se faire une vraie image de leur employeur idéal. Notre magazine ne doit évidemment pas rester leur seule source d’information dans ce processus déterminant, mais il est sans aucun doute une source essentielle, réalisée par une équipe à qui les besoins des jeunes talents tiennent vraiment à cœur. X

UNIVERSUM TOP 100 - 2013

www.universumglobal.com

3


Le classement Universum TOP 100 Les résultats sont issus des réponses de 10'094 étudiants, pricipalement des filières commerce, ingénieur, IT, sciences naturelles et droit. Entre décembre 2012 et mars 2013, ces étudiants ont effectué au total 28'396 évaluations individuelles d’entreprises. Les résultats de cette enquête indépendante sont la base du classement des employeurs. « Top of Mind »-Associations d’étudiants en commerce F

L

e recrutement de diplômés en pleine mutation Depuis qu’en 1997, le cabinet de conseil McKinsey a utilisé pour la première fois l’expression « guerre des talents », cette métaphore reste vissée dans les cerveaux des responsables de ressources humaines et des dirigeants d’entreprise. A raison ? La réponse est : oui et non. Oui, car compte tenu de l’évolution démographique, le problème est le suivant: malgré une académisation croissante de la Suisse – d’ici à 2020, 1,5 millions de Suisses posséderont un diplôme universitaire ou de haute école – les entreprises ne parviennent plus à couvrir leurs besoins en personnel hautement qualifié. Aujourd’hui déjà, la pénurie d’ingénieurs ou d’informaticiens ne peut plus être compensée. Cette pénurie de main d’œuvre spécialisée sera à son comble en 2025, lorsque les derniers babyboomers partiront à la retraite, et qu’aucun talent ne viendra prendre leur place. Non, car sur le marché du travail, les opportunités offertes aux diplômés ne sont pas égales et les employeurs – évolution démographique ou pas - sont très exigeants. Il peut arriver que la réalité rattrape les acteurs au plus tard au moment de la candidature : les possibilités des uns se heurtent aux attentes des autres. Il est donc d’autant plus important de savoir quel employeur offre quelles opportunités et d’utiliser ce tremplin avant de se mettre à la recherche de l’employeur de rêve, qui recèle dans son ADN ses propres besoins en matière de compétences. « All Stars » du Classement des employeurs 2013 Un coup d’œil sur l’ensemble du classement Universum TOP 100 dévoile qu’il existe des employeurs qui occupent les 50 premières places pour toutes les filières : l’Administration

4

UNIVERSUM TOP 100 - 2013 www.universumglobal.com

fédérale, McKinsey, Nestlé, Novartis, Roche, Parmi les gagnants de la branche des services aux entreprises, c’est Ernst & Young qui a fait SBB, Swiss et UBS. le plus grand bond en avant passant du rang Auprès des étudiants HEC, «The Winner 10 au rang 5. PwC tire également profit de la popularité de la branche en atteignant une Takes It All» Symboliquement, cette chanson du grou- excellente 7e place. Les « highest climbers » pe ABBA, dans laquelle un homme quitte 2013 auprès des étudiants HEC sont : VZ une femme pour une autre, vaut également Vermögenszentrum, suivi par Deloitte, Baloise pour les étudiants et les employeurs : ainsi, et ALDI SUISSE. Ce dernier est également pendant des années, les grandes banques ont bien placé dans la branche du commerce de été les préférées des étudiants. Cela a chan- détail avec une position au sommet. gé. Dans les classements 2013, les cabinets de « conseil stratégique et en management » Surprise chez les futurs ingénieurs passent clairement devant le secteur bancaire. Les étudiants des secteurs commerciaux et Ce qui peut apparaître comme une «  mini techniques ne sont pas seulement différents crise d’identité  ». On peut se permettre une en ce qui concerne leurs domaines d’activité comparaison  : imaginons qu’en Allemagne, respectifs, mais ils parlent un autre langage la branche préférée des diplômés ne soit plus en matière de critères de choix et d’attentes. l’industrie automobile – impensable ! Les Ainsi, bien plus que les étudiants HEC, les gagnants sont Nestlé et Google – cette an- futurs ingénieurs recherchent, à côté d’un ennée encore, ils n’ont rien à craindre et peuvent vironnement innovant, la sécurité de l’emploi. sans peine défendre leur position en tête du Les vainqueurs sont ABB et Siemens. Les CFF peloton. En revanche, UBS et Credit Suisse remportent le 3e rang. Alstom compte égaleont subi une rocade. Certes, UBS peut se ment parmi les gagnants avec une 5e place, réjouir d’être à nouveau dans le TOP 3 des du moins si l’on se base sur le pourcentage de étudiants HEC. Mais les deux poids lourds de votes favorables, et le CERN se trouve donc la banque devraient s’inquiéter de leur perte au 6e rang. La branche de l’énergie est la préde popularité mesurée en points de pourcen- férée des étudiants en ingénierie. C’est Axpo tage relativement à l’année dernière. Il s’agit et Alpiq qui en ont le plus clairement profité. de reprendre de la vigueur face aux étudiants. Cette année, les « highest climbers » sont


Business

ALDI SUISSE

Depuis 2012

Depuis 2012

1.

Nestlé – 0

51.

Bain & Company

2.

Google – 0

52.

La Poste

3.

UBS

p. 13

1

53.

Logitech 6

4.

Credit Suisse

p. 14

-1

54.

Chopard new

5.

Ernst & Young

p. 15

5

55.

Lombard Odier Darier Hentsch & Cie. 6

6.

Swatch Group

-1

56.

H&M 1

7.

PwC

5

57.

Inter Continental Hotel Group

new

8.

McKinsey & Company

-1

58.

Morgan Stanley

-19

9.

L'Oréal -3

59.

Roland Berger

-1

60.

Mandarin Oriental Hotel Group

new

p. 16

10. Banque nationale suisse

3

2 –

0

11. LVMH 6 61.

Hyatt -10

12. Procter & Gamble

62.

AXA Winterthur

13. SWISS -5

63.

Coop 8

14. The Boston Consulting Group

64.

Victorinox -2

15. Novartis 6

65.

Accenture -1

16. Administration fédérale p. 17

2

66.

IATA new

17. Coca-Cola Schweiz

-3

67.

Manor -2

18. Richemont 12

68.

SRG SSR

69.

Bally -14

20. KPMG – 0

70.

Emmi -7

21. Goldman Sachs

71.

Zurich Insurance Group

22. Microsoft 12

72.

La Mobilière

23. Lindt & Sprüngli

73.

Feldschlösschen Getränke

-1

24. ABB 11 74.

VZ Vermögenszentrum

26

25. CICR -2 75.

British American Tobacco

-1

26. Suisse tourisme

76.

HP -6

27. Deloitte 23

77.

Hilti -9

28. Migros 5

78.

Bank of America Merrill Lynch

29. J.P. Morgan

79.

Kühne + Nagel

30. Unilever -1

80.

Allianz -5

31. Four Seasons

-3

81.

BNP Paribas

32. Bank Julius Bär

-13

82.

Bayer 1

83.

19. SBB CFF FFS

p. 21

-3 2

7 -10 1

-11

-7

33. Swisscom -6

p. 18

-8

-4 -3

new -5 5

35. Raiffeisen 7

85.

Schindler -12

0

86.

Bosch Gruppe Schweiz

37. PostFinance 10

87.

Citi -11

38. Kuoni 5

88.

Holcim -11

39. Roche 7

89.

Accor 1

0

90.

Swiss Life

-16

91.

Caterpillar 1

41. HSBC Private Bank

-2

Syngenta -10

43. Glencore -12

93.

BDO -6

44. Pictet & CIE

-3

94.

Baloise Group

14

45. Johnson & Johnson

-1

95.

Helbling Management Consulting

-9

46. Heineken 2

96.

ALSTOM -3

47. Swiss Re

97.

Cisco Systems

new

48. Swarovski new

98.

Mondelez International

-44

49. Siemens 7

99.

BASF -3

50. Zürcher Kantonalbank

100. ALDI SUISSE

-5

p. 12

Aurea Fernandes, actuaire responsable de la prévoyance privée : « Ma carrière ici s’est effectivement déroulée comme je me la suis imaginée. » P. 18

TCS

-9

42. IKEA -5 92.

2

La Mobilière

0

Banque Cantonale Vaudoise

40. Philip Morris International

Emi Georgieva, directrice Marketing, RH et Concours : « Un engagement au plus haut niveau pour la Suisse. » P. 17

-40 –

Booz & Company

Administration fédérale

4

34. IBM -2 84. 36. Deutsche Bank

Andrea Schneebeli et Christian Leupoldt, responsables régionaux : « Je ne peux pas m’imaginer un autre emploi qui offre plus de variété. » P. 12

12

Martial Pidoux, Directeur des Ressources Humaines : « Chez nous, vous pouvez faire bouger les choses  ! » P. 19

UNIVERSUM TOP 100 - 2013

www.universumglobal.com

5


« Top of Mind »-Associations d’étudiants en ingénierie

Losinger et Georg Fischer. Les deux entreprises ont gagné 20 places. Les nouveaux arrivants Zühlke Engineering et Meyer Burger ont marqué des points auprès des étudiants grâce à leur offre attrayante et ont attiré une plus vaste communauté d’intéressés. La branche des télécommunications: un aimant pour les futurs informaticiens L’image de la branche des télécoms auprès des informaticiens est intacte : Swisscom a recueilli plus de 2  % de voix supplémentaires et renforce ainsi son 4e rang. L’employeur favori reste Google avec presque deux tiers des votes. Cette année, avec son 2e rang, IBM défie Microsoft. Seules quelques voix séparent les deux entreprises. Le nouvel arrivant Zühlke Engineering a créé l’étonnement avec son 27e rang. Sur le tableau « Celui qui attire de jeunes talents d’honneur des « highest climavec de l’argent, les perdra aussitôt bers » 2013 figurent Migros, Hilti à cause de cela. Une bonne image, et La Poste.

un aménagement concret de l’équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle sur le lieu de travail ainsi que la promesse d’un vrai défi intellectuel prennent toujours plus d’importance. »

Les vieux et les nouveaux favoris des étudiants en sciences naturelles Les gagnants dans le domaine des sciences naturelles sont habitués depuis de nombreuses années à l’air des sommets et ne varient que de quelques points de Nelly Riggenbach Hasler, spécialiste pourcentage. Novartis: 1er rang, de l'employer branding Roche: 2e rang et le CERN, qui a retrouvé son charme d’antan, 3e rang. Quant à Nestlé, il a été renvoyé à un impensable 4e rang. Le « highest climber » 2013 de la catégorie : UBS. A marche forcée, le géant bancaire est passé du 21e au 8e rang. La SSR et ABB ont retrouvé les faveurs des interrogés et ont pu clairement redorer leur position dans le classement.

6

UNIVERSUM TOP 100 - 2013 www.universumglobal.com

Les juristes ne recherche plus forcément un cabinet d’avocats Plus de 700 étudiants en droit ont exprimé leur opinion sur les employeurs à l’occasion de l’Enquête Universum Student 2013 – une raison suffisante pour publier pour la première fois les noms de leurs favoris dans le magazine Universum TOP 100. Ce qu’apprécie l’un des gagnants du classement des employeurs : « Je trouve très positif que ce classement prenne en considération un secteur d’activité qui joue un si grand rôle aujourd’hui dans l’économie, mais également dans la société », dit Daniel Schafer du vainqueur de la branche, Lenz & Staehelin. Mais, les favoris des futurs juristes créent la surprise : seuls 10 cabinets d’avocats sont classés parmi les 50 meilleurs, les autres rangs étant occupés par des entreprises actives dans d’autres secteurs. Un signe que toutes les branches économiques ont aujourd’hui besoin de juristes – et qu’elles en sont conscientes. Objectifs de carrière et préférences des étudiants: «  Take the Money and Run  »? – L’argent ne fait pas tout Cette années, les préférences et objectifs exprimés le montrent clairement : 60 % des 10'094 participants mettent leur désir d’un bon équilibre entre vie privée et vie professionnelle au sommet de leurs priorités, et ce critère, avec celui d’une bonne image de l’entreprise, est décisif pour le choix de son futur employeur. L’employeur qui réussi à satisfaire à long terme ces exigences, prendra le pas sur ses concurrents en matière de recrutement de talents. La grande surprise de l’année 2013 est le désir exprimé par les étudiants de trouver une sécurité de l’emploi, un critère qui gagne en importance depuis quatre années consécutives, ainsi que le besoin de servir l’intérêt général – ce qui a renvoyé le souhait de faire une carrière internationale au 4e rang des priorités.


Engineering

CFF

Depuis 2012

Depuis 2012

1.

ABB – 0 51. Procter & Gamble

3

2.

Siemens – 0

6

3.

SBB CFF FFS

4.

Google – 0

54. Man 49

5.

Alstom – 0

55. Meyer Burger

6.

56. Wärtsilä CERN -3 – 0

7.

57. IBM – 0

8.

Bombardier Transportation

9.

RUAG

p. 21

p. 22

3

Pilatus Aircraft

12. Swatch Group

53. Emch+Berger new new

Migros

-14

2

58. Ericsson -10

-1

59. SR Technics

new

60. La Poste

13

10. Nestlé -1 11.

52. Bain & Company

0

9

61.

Bayer -1

RUAG

62. DuPont -1

13. Alpiq 63. Tetra Pak 3

14. Logitech -2

64. ThyssenKrupp Presta

15. Stadler Rail

65. Coca-Cola Schweiz

-1

Markus Jordi, directeur RH : «  Nous transformons les CFF en employeur de première classe.  » P. 21

-1 –

0

-12

16. Axpo 66. Geberit 6 1 17.

McKinsey & Company

9

67.

Oracle -1

18. Hilti 68. Syngenta 2 2 19.

Bosch Gruppe Schweiz

-2

69. BOBST new

20. SWISS -7

70. Unilever 13

21. Administration fédérale p. 17

71. Helbling Management Consulting

2

22. Roche 72. Georg Fischer 5

p. 24

34 20

23. Microsoft 2

73. Rheinmetall Air Defence

-26

24. The Boston Consulting Group

74. Roland Berger

2

75. Cambridge Technology Partners

2

6

25. Novartis -10

Dr. Christian Ferber, Chief Human Resource Officer : « Chez nous, les employés trouvent inspiration, conseil et soutien. » P. 22

Bühler

26. CICR 76. Gruner 3 new 27.

Johnson & Johnson

Philip Morris International

-14

78. Schneider Electric

-6

29. Implenia -5

79. Swiss Re

-20

30. Holcim 5

80. Sonova -48

31. Schindler – 0

81. Coop -12

32. Bühler

p. 23

9

77.

28. Caterpillar 9

8

82. Deloitte 24

33. BASF 83. Bystronic Laser 13 34. UBS

p. 13

-6

8

84. Synthes -42

35. Sulzer -2

85. Merck Serono

36. Swisscom -18

86. Accenture -12

37.

87. BKW -3

38. Sensirion 6

-33

Ascom -7

88. Dell -33 new

39. IKEA 89. Endress+Hauser Flowtec -1 40. Losinger 17 41.

Zühlke Engineering

new

90. PwC

p. 16

91. Lonza Group

Georg Fischer

-19 -9

42. Medtronic new

92. IATA new

43. Leica Geosystems

93. PostFinance 1

7

Samuel Schär, Head of Advanced Materials, et Christof Oswald, Head of Corporate HR : « Nous favorisons les souhaits de chacun. » P. 23

44. HP 94. Raiffeisen 5 -6 45. Cisco Systems

0

95. Open Systems

-14

46. OC Oerlikon

-7

96. Booz & Company

-17

47.

Romande Energie

-6

97.

48. Lindt & Sprüngli

3

98. Baloise Group

KPMG – 0

49. Ernst & Young

p. 15

16

99. Emmi

50. Credit Suisse

p. 14

-31

100. UPC Cablecom

10

1 new

Yves Serra, président de la direction du groupe : « L’esprit d’équipe caractérise notre culture d’entreprise. » P. 24

UNIVERSUM TOP 100 - 2013

www.universumglobal.com

7


Les préférences des étudiants au niveau international Les attentes à l’égard de l’employeur idéal varient clairement d’un pays à l’autre. Ciaprès, nous comparons les employeurs préférés des étudiants HEC.

Un environnement de travail cordial

Un salaire de base compétitif

La sécurité de l'emploi

Natural Sciences Depuis 2012

Depuis 2012

1.

Novartis – 0

51. IKEA -2

2.

Roche – 0

52. Allianz 13

3.

CERN 1

53. Cambridge Technology Partners

-10

4.

Nestlé -1

54. Romande Energie

-7

5.

Google – 0

55. Synthes -13

6.

Administration fédérale p. 17 –

56. Tetra Pak

7.

Bayer 3

8.

UBS

9.

59. Bühler IBM – 0

p. 13

0

13

10. Syngenta -3

58. Sonova 11

13. Credit Suisse

p. 14

14. Johnson & Johnson 16. Swiss Re Un environnement créatif et dynamique

62. Dell 28 63. Firmenich -24

-3

64. Deloitte 28

17. SBB CFF FFS

p. 21

p. 16

66. DSM -3

3

67. OC Oerlikon

-29

18. ABB 68. La Poste 7

-4

19. Merck Serono

-10

21. Lindt & Sprüngli De bonnes références professionnelles pour ma future carrière

Développement et formation prof.

-7

69. Cisco Systems

Des perspectives de futurs revenus élevés

Le respect des employés

Développement et formation prof.

Des leaders pour me développer

Un salaire de base compétitif

-2

Des perspectives de futurs revenus élevés

8

Développement et formation prof.

Un environnement de travail cordial

UNIVERSUM TOP 100 - 2013 www.universumglobal.com

Une vision claire du parcours professionnel

Le respect des employés

-19 –

0

72. Baloise Group

23. The Boston Consulting Group

73. DuPont -32

24. McKinsey & Company

9 –

0

74. RUAG

p. 22

9 -18

25. Emmi 75. Stadler Rail 2

-9

26. Actelion 4

76. UCB Farchim

-16

27. Coop 77. Swiss Life -13

-27

29. Lonza Group

24 –

0

78. Swisscom 6 79. KPMG -4

30. Siemens 5

80. Gruner new

31. Coca-Cola Schweiz

81. Hilti 8

-8

new

32. Microsoft -10

82. Zühlke Engineering

33. Unilever 3

83. Ericsson -13

34. Sensirion 12

84. Wärtsilä 1

35. AXA Winterthur

85. Helvetia Versicherungen

13

85. Pilatus Aircraft

-24

38

36. Clariant 12 37. Ernst & Young

p. 15

24

38. ALSTOM 17

De bonnes références pour ma future carrière

71. Procter & Gamble

22. Logitech 4

28. SRG SSR La sécurité de l'emploi

2

2

20. Pfizer 70. Philip Morris International -3

Des perspectives de futurs revenus élevés

41

3

15. CICR 65. PwC -7 De bonnes références pour ma future carrière

p. 23

60. Oracle 27

11. BASF 61. BKW 2 19 12. Migros 3

Des perspectives de futurs revenus élevés

-23

57. Medtronic new

87. Schindler -2 88. HP -51

39. Vifor Pharma/OM Pharma

new

89. PostFinance -44

40. Leica Geosystems

17

90. Man 7

41. Givaudan -7

91. SAP 12

42. Bain & Company

26

92. IATA new

43. Swatch Group

10

93. Implenia -2

44. Raiffeisen 44

93. Bombardier Transportation

45. Holcim 32

95. Caterpillar 1

46. SWISS -6

96. Geberit 7

-40

47. Alpiq 97. British American Tobacco -16

-18

48. Zurich Insurance Group

new

24

49. Accenture 25

98. ThyssenKrupp Presta

98. Ascom new

50. Axpo 98. Open Systems -6

new


IT Depuis 2012

Depuis 2012

26. Ernst & Young

p. 15

1.

Google – 0

2.

27. Zühlke Engineering IBM 1

3.

Microsoft -1

28. CICR 12

4.

Swisscom – 0

29. Novartis – 0

5.

30. Hilti CERN – 0 39

6.

31. PwC Oracle 4

7.

Cisco Systems

8.

SBB CFF FFS

9.

Logitech -3

p. 21

p. 16

1 new

-6

4

32. Lindt & Sprüngli

10

33. Deloitte 23

p. 13

-1

35. ELCA Informatik

11. Credit Suisse

p. 14

-3

36. RUAG

p. 22

1 -5

12. HP 37. Roche -5 -15 13. SAP 38. SRG SSR 1 14. Administration fédérale p. 17

-1

-1

39. AdNovum new

15. Nestlé 40. Raiffeisen -3 -7 16. Dell 41. Philip Morris International 3 17. Swatch Group

0

13

42. Baloise Group

10

18. PostFinance -3

43. Swiss Re

16

19. Migros 44. IKEA 26 -9 20. La Poste

18

45. Kudelski Group

4

21. SWISS 46. UPC Cablecom -5

new

22. Accenture -2

47. Procter & Gamble

-3

23. Open Systems

48. Bombardier Transportation

29

3

24. ABB 49. Ericsson – 0 -21 25. McKinsey & Company

-4

50. Zurich Insurance Group

Publisher Universum Communications Switzerland AG Mülhauserstrasse 50 4056 Basel

18

34. Siemens -17

10. UBS

Mentions légales

38

Téléchargez maintenant l’App « Universum TOP 100 », l’instrument parfait pour les étudiants ambitieux et les jeunes professionnels qui recherchent leur employeur idéal !

Tel. 061 385 55 00, Fax 061 385 55 99 www.universumglobal.com CEO Petter Nylander Head of Production Sanna Burman Editor | Project Manager Jörg Sackmann joerg.sackmann@universumeurope.com Simone Heusler simone.heusler@universumeurope.com Art Direction & Layout Isabelle Schneider isabelle.schneider@universumeurope.com Cicilia Persson Photography Simone Schuldis – www.neonair.de Linda Pollari – linda@pollari.ch Olivier Evard – www.olivier-evard.ch Christian Gustavsson Sales Nelly Riggenbach Hasler nelly.riggenbach@universumeurope.com Yves Schneuwly yves.schneuwly@universumeurope.com Louis de Montmollin louis.demontmollin@universumeurope.com

Law Pour la première fois, le classement des étudiants en droit !

1.

Administration Fédérale p. 17

2.

CICR 12. Swisslegal

3.

Nestlé 13. Novartis

4.

Lenz & Staehelin

5.

UBS

6.

Banque nationale suisse

7.

Ernst & Young

p. 15

17. Wenger Plattner

8.

Credit Suisse

p. 14

18. Raiffeisen

9.

Homburger

p. 13

10. Baker & McKenzie

11. PwC

p. 16

14. Pestalozzi Rechtsanwälte 15. SWISS 16. Bär & Karrer

19. Schellenberg Wittmer 20. L'Oréal

UNIVERSUM TOP 100 - 2013

www.universumglobal.com

9


Classements Annexes TOP 5 Nouveaux arrivants – BUSINESS

1.

Swarovski

2.

Chopard

3.

InterContinental Hotels Group

4.

Mandarin Oriental Hotel Group

5.

IATA (International Air Transport Association)

TOP 5 Nouveaux arrivants – ENGINEERING

1.

Zühlke Engineering

2.

Medtronic

3.

Emch+Berger

4.

Meyer Burger

5.

SR Technics

La flexibilité des conditions de travail – BUSINESS

La flexibilité des conditions de travail – ENGINEERING

1.

Google

1.

Google

2.

AXA Winterthur

2.

Swisscom

3.

Administration fédérale p. 17

3.

Losinger

4.

Microsoft

4.

IKEA

5.

Swisscom

5.

Imlenia

6.

La Poste

6.

IKRK

7.

La Mobilière p. 18

7.

Holcim

8.

IBM

8.

Romande Energie

9.

Accenture

9.

Administration fédérale p. 17

10.

HP

10.

Axpo

La possibilité d'intégrer mes centres d'intérêts personnels à mon emploi du temps – ENGINEERING

La possibilité d'intégrer mes centres d'intérêts personnels à mon emploi du temps – BUSINESS 1.

Google

1.

Google

2.

Administration fédérale p. 17

2.

Leica Geosystems

3.

La Mobilière p. 18

3.

Hilti

4.

Kuoni

4.

Administration fédérale p. 17

5.

La Poste

5.

IKRK

6.

Swiss Tourism

6.

Romande Energie

7.

AXA Winterthur

7.

Logitech

8.

Zürcher Kantonalbank

8.

RUAG p. 22

9.

IKEA

9.

SBB CFF FFS p. 21

10.

Migros

10.

Swisscom

Highest climbers – BUSINESS La sécurité de l'emploi – BUSINESS

La sécurité de l'emploi – ENGINEERING

1.

VZ Vermögenszentrum

2.

Deloitte

3.

Baloise Group

1.

Administration fédérale p. 17

1.

Administration fédérale

4.

ALDI SUISSE p. 12

2.

La Poste

2.

Bühler p. 23

5.

Microsoft

3.

PostFinance

3.

Swisscom

4.

La Mobilière p. 19

4.

SBB CFF FFS

5.

Schweizerische Nationalbank

5.

Leica Geosystems

6.

Migros

6.

Sulzer

7.

SBB CFF FFS p. 23

7.

Losinger

8.

Bayer

8.

Romandie Energie

Highest climbers – ENGINEERING

p. 17

p. 21

1.

Helbling Management Consulting

9.

Swiss Re

9.

Hilti

2.

Deloitte

10.

Zürcher Kantonalbank

10.

RUAG p. 25

3.

Georg Fischer

4.

Losinger

5.

Ernst & Young p. 15

p. 24

Ces classements sont basés sur un modèle scientifique comportant quarante facteurs d’attractivité des employeurs, développé par Universum. Les quarante facteurs sont classés dans quatre catégories : l’image et la réputation de l’employeur, les caractéristiques de l’emploi/du poste, les employés et la cullture d’entreprise ainsi que la rémunération et les opportunités de carrière.

10

UNIVERSUM TOP 100 - 2013 www.universumglobal.com

Innovation – BUSINESS

Innovation – ENGINEERING

1.

Google

1.

Google

2.

Logitech

2.

Hilti

3.

Schindler

3.

Logitech

4.

Microsoft

4.

CERN

5.

Roche

5.

Medtronic

6.

Siemens

6.

Leica Geosystems

7.

Bayer

7.

Roche

8.

HP

8.

RUAG p. 22

9.

Swatch Group

9.

Swatch Group

10.

IKEA

10.

ABB


business

business

UNIVERSUM TOP 100 - 2013

www.universumglobal.com

11


business

ALDI SUISSE www.aldi-suisse.ch

Photo : Simone Schuldis

L’ENTREPRISE

Andrea Schneebeli & Chrisian Leupoldt

d. g. à d. Titre : responsable régionale des ventes Formation : bachelor en gestion d’entreprise, ZHAW Winterthur | Titre : responsable régional des ventes Formation : bachelor en gestion d’entreprise, Université de Fribourg

« Je ne peux pas m’imaginer un autre job qui soit plus varié. » Les responsables régionaux des ventes Andrea leur pratique, et pas seulement les côtés positifs Schneebeli et Christian Leupoldt parlent de leur du métier. employeur. Quelles attentes aviez-vous lors de votre engaQu’est-ce qui vous a conduit vers la branche gement – et à quoi ressemble le parcours pour du commerce de détail – et plus spécialement devenir responsable régional des ventes ? C. L. : J’avais bien pensé que ce ne serait pas simple chez ALDI SUISSE ? Christian Leupoldt : Grâce à une entreprise de production familiale et plusieurs stages commerCommencez votre carrière ciaux, mon intérêt pour cette branche dynamique en management chez ALDI s’est cristallisé très tôt. En outre, je cherchais à prendre des responsabilités dès la fin de mes étuSUISSE, la nouvelle marque des. Dans ce contexte, ALDI SUISSE est très suisse du commerce de détail. vite devenu mon premier choix. Finalement, c’est mon entretien de recrutement qui m’a convaincu, lorsque le directeur a consacré une matinée en- – et en effet, cela n’a pas toujours été simple (rires). tière à me rencontrer personnellement malgré un Car, en particulier la période « filiales », c’est-à-dire agenda très chargé. la familiarisation avec le temps de filiale était plus Andrea Schneebeli  : Pour moi, l’attrait se si- compliquée qu’elle n’en avait l’air. Mais mes efforts tuait dans la possibilité de prendre rapidement ont payé. Je ne peux pas m’imaginer un autre emploi la direction d’une équipe. En visitant la foire de qui offre plus de flexibilité, un salaire plus attrayant l’emploi de Zurich, j’ai eu l’opportunité de me ou plus de variété. Il y a deux ans, j’ai commencé faire ma propre image d’ALDI SUISSE et de ses en Suisse romande et suivi la formation pratique, profils de postes. J’ai pu ensuite compléter cette entre autres en Autriche. Pendant une année, j’ai image en parlant directement avec des responsa- appris à connaître chaque tâche, de la disposition bles régionaux des ventes. J’ai beaucoup apprécié des marchandises sur les étalages, à l’activité de que ces collaborateurs aient pu évoquer réellement caisse, jusqu’à la direction du personnel. Depuis,

12

UNIVERSUM TOP 100 - 2013 www.universumglobal.com

Nombre d’employés : plus de 2'000 en Suisse, plus de 80'000 dans le monde Recrutement : environ 30 responsables régionaux des ventes par année dans toute la Suisse Parcours dans l’entreprise : recrutement en tant que responsables régionaux des ventes, études en Master, stage en management. Contact pour votre candidature : recruiting@aldi-suisse.ch Ce qui nous distingue : La prise rapide de responsabilités en tant que responsable régional des ventes. Après un programme intensif de formation de tout juste un an, vous assumez la direction d’un secteur de vente comptant 4 à 5 filiales et jusqu’à 70 employés. Dans le cadre de votre formation, vous bénéficierez d’un aperçu complet de la structure de notre entreprise et apprendrez à connaître le monde du discount depuis sa base.

je suis devenu responsable d’un secteur avec quatre filiales et plus de 40 collaborateurs. Dans les classements, ALDI SUISSE caracole en tête de sa branche d’activité. C’est mérité ? A. S. : Oui. Où sinon un jeune diplômé aurait-il la possibilité de connaître une entreprise de sa base à son sommet et de pouvoir faire partie du management aussi rapidement ? Certes, en Suisse, ALDI est encore un jeune employeur, mais je suis convaincu que cette combinaison unique augmentera encore sa notoriété. À quels profils recommanderiez-vous de s’engager chez ALDI SUISSE ? C. L. : A une personnalité dynamique, qui aime prendre des responsabilités, travaille de manière autonome et ne perd jamais de vue l’essentiel, même dans les périodes de stress. Selon moi, il est important d’apprécier le contact avec différentes personnes et caractères. A. S. : Je pense que des personnalités très différentes peuvent s’intégrer chez ALDI SUISSE. Plus importante que les traits de caractères, c’est la volonté de travailler en fonction d’un objectif. Mais, c’est clair, on doit aimer communiquer et être persévérant (rires).


business

UBS

www.ubs.com

Photo : Linda Pollari

3

L’ENTREPRISE Nombre d’employés : 22'000 en Suisse, 62'000 dans le monde Recrutement : UBS cherche en permanence des stagiaires, des jeunes diplômés ainsi que des spécialistes pour tous les secteurs de la banque. Parcours dans l’entreprise : Internship (3–6 mois pendant ses études), Summer Internship de 10 semaines, Graduate Training Program (18 mois), recrutement direct Contact pour votre candidature : Vous pouvez postuler en ligne sur www.ubs.com/careers

Martin Möhrle

Titre : Global Head of Talent Formation : Études d’économie et d’ingénierie auprès de la Wharton School et des universités de Mainz, Karlsruhe et Paris I Parcours professionnel : fondation d’un

cabinet de conseil ; Chief Learning Officer et Global Head of Talent & Development, Deutsche Bank

« Nous avons besoin de collaborateurs déterminés à façonner l’avenir de la banque. » nous mettons clairement l’accent sur l’importance que nous accordons à la promotion de nos collaborateurs. Parmi les offres internes, je souhaite tout spécialement mettre en avant le Graduate Training Program en tant que proUBS figure parmi les trois employeurs les gramme de formation pour les jeunes diplômés. plus populaires auprès des étudiants et des Chez UBS, nous rassemblons diplômés de Suisse. Qu’est-ce qui rend UBS si attrayante ? les idées de collaborateurs issus Nos employés sont issus de 145 pays différents. de 145 pays différents afin de Ils travaillent avec des collègues de cultures difrépondre aux besoins de nos férentes, que ce soit dans des équipes internationales, en collaboration avec nos clients dans clients. Jour après jour. le monde entier ou dans différentes filiales. Et en même temps : UBS fait partie intégrante du Nous offrons aussi à tous les autres employés un visage de la Suisse et nous sommes fiers de notre large éventail de possibilités de développement force sur le marché intérieur. C’est notamment de carrière, tel qu’un certificat reconnu pour les pour cela que nous avons, en tant qu’employeur, conseillers à la clientèle. une image très positive auprès des étudiants et des jeunes diplômés, mais aussi auprès des pro- Le secteur financier est en plein bouleverfessionnels expérimentés. sement. Quelles sont les compétences et les aptitudes recherchées chez les candidats La formation et les possibilités d’évolution pour se préparer à cette évolution ? sont des critères importants dans le choix de UBS est sur le point de se réinventer. Bien que les l’employeur. Quelles sont les offres d’UBS compétences techniques fondamentales restent indispensables – chaque (nouveau) salarié doit les en la matière ? Avec notre offre de formation interne et externe, posséder – une telle transformation nécessite des Martin Möhrle, Global Head of Talent, donne des conseils pour une recherche d’emploi réussie et explique ce qu’UBS réalise en tant qu’employeur et « banque formatrice ».

collaborateurs qui trouvent de l’inspiration et de la motivation dans le changement, des employés ayant une vision innovante et déterminés à façonner l’avenir de la banque. La proximité avec nos clients et le désir de comprendre et satisfaire leurs besoins changeants restent extrêmement importants. À votre avis, à quoi doivent faire attention les jeunes diplômés lors de leur entrée dans la vie active ? Aujourd’hui, il est relativement facile de se porter candidat. Tout se passe par voie électronique et il est très rapide d’envoyer son CV. Mais les employeurs veulent voir les candidats analyser le poste qu’ils convoitent avec un esprit critique et réfléchir à ce qu’ils pourraient apporter. Ils doivent se demander ce qui les inspire et cibler les postes souhaités.

UNIVERSUM TOP 100 - 2013

www.universumglobal.com

13


business

CREDIT SUISSE www.credit-suisse.com

4

Photo : Linda Pollari

L’ENTREPRISE Nombre d’employés : 47'400 dans le monde, 19'400 en Suisse Recrutement : un début de carrière au Credit Suisse est ouvert aux diplômés de toutes les disciplines Parcours dans l’entreprise : Le Credit Suisse offre un programme d’intégration sur mesure pour les diplômés des universités et des hautes écoles spécialisées. Contact pour votre candidature : www.credit-suisse.com/careers

Andreas Isler

Titre : responsable de la région Winterthour Formation : ZHAW, Swiss Finance Institute, Harvard Business School Parcours professionnel : responsable du service crédit management, responsable de l’équipe planification financière, responsable d’agence

« Nous cherchons des personnes passionnées. » Andreas Isler, responsable de la région Winterthour, parle de son employeur et de l’importance de la relève pour le Credit Suisse. Que faites-vous en tant que directeur de marché pour le département Private Banking & Wealth Management ? Fondamentalement, mon travail consiste à traiter en interne avec mon équipe et en externe avec les clients. Je suis responsable du secteur Winterthour. Avec quelque 40 collaborateurs, ma tâche est de l’animer pour nos clients privés. L’année dernière, malgré ma fonction de direction, j’ai pu faire une pause pour réaliser un projet très personnel : pendant six semaines, j’ai pédalé à travers les Etats-Unis dans le cadre du projet caritatif «  Chaque mile compte  ». Le Credit Suisse m’a soutenu. Les collègues et les clients ont accueilli cette intitiative de manière extrêmement positive.

m’a rapidement offert l’opportunité d’assumer des responsabilités et d’évoluer tous les cinq ans. Ce qui m’a fasciné et me fascine encore, c’est le contact avec les clients et la poursuite d’objectifs en équipe. Depuis la crise financière, il y a bien sûr de nouveaux défis. M’impliquer avec l’idée de

La promesse du Credit Suisse : offrir à nos collaborateurs un environnement dans lequel ils peuvent réussir. Sur le long terme.

responsable du recrutement sur le campus ici à Winterthour, j’ambitionne d’attirer les étudiants vers nous (rires) : ce que je cherche surtout, ce sont des personnes passionnées. Quand vous êtes dans le secteur commercial, le client sent déjà votre état d’esprit au moment où vous décrochez le téléphone.

Qu’offrez-vous aux débutants et aux salariés promus dans leur carrière et quels conseils donneriez-vous aux jeunes talents ? Nous concevons pour chaque employé un plan de développement personnel qui répond à ses besoins, ses forces et ses faiblesses. Dans la mise en œuvre de ce plan, nous offrons un soutien à faire partie de quelque chose de grand et redéfi- divers égards. J’ai moi-même pu suivre un cernir une branche en pleine évolution me motive. tain nombre de formations durant mes vingt ans Oui, je suis fier d’être banquier et de travailler de carrière. Enfin, le Credit Suisse en tant que dans le private banking pour un employeur grande banque, a un gros avantage : lorsque vous faites un bon travail ici, vous pouvez vous faire extraordinaire. un nom en interne et ainsi vous créer des opporPersonnellement, qu’est-ce qui vous fas- De votre point de vue, de quels jeunes talents tunités. Soyez honnête mais aussi communicatif. Vous devez prendre en main votre carrière. Par cine dans le secteur bancaire – en parti- a besoin le Credit Suisse ? culier à la lumière de la situation actuelle ? Chaque année, nous embauchons 250 diplômés conséquent, faites-le bien et parlez-en ! via les programmes Career-Start et 250 stagiaires, Après avoir pratiqué du sport de haut niveau toujours dans le but de s’engager à long terme. Je (judo), et terminé mes études, je suis arrivé au peux avant tout parler des relations commerciales Credit Suisse par hasard et j’y suis resté. Ici, on extérieures et comme le veut mon rôle de

14

UNIVERSUM TOP 100 - 2013 www.universumglobal.com


business

ERNST & YOUNG www.ch.ey.com/careers

5

Photo : Linda Pollari

L’ENTREPRISE Nombre d’employés : 2'100 en Suisse, 167'000 dans le monde Recrutement : sciences économiques, droit, sciences mathématiques, informatique et ingénierie appliquées de gestion Parcours dans l’entreprise : on-thejob-training intensif comprenant formation professionnelle et développement de la personnalité ; stage ou embauche en tant qu’assistant Contact pour votre candidature : via notre site web www.ch.ey.com/ careers – Job Search Ce qui nous distingue : Le groupe mondial Ernst & Young est l’un des leaders dans les domaines de l’audit, de la fiscalité, des transactions et du conseil. Nous faisons la différence en aidant nos collaborateurs et nos clients à identifier et à réaliser leur potentiel. Partout dans le monde, nos 167 000 collaborateurs associent nos fortes valeurs communes à un ferme engagement pour la qualité.

Dr. Barbara Aeschlimann

Titre : HR Director Switzerland Formation : doctorat en philosophie Parcours professionnel : différentes missions d’encadrement et d’expertise RH dans diverses branches

« The exceptional Ernst & Young experience lasts a lifetime. »

Barbara Aeschlimann, directrice RH pour la Faisant également partie de cette expérience, Suisse chez Ernst & Young, livre un aperçu du la participation active à l’important réseau travail auprès du vainqueur 2013 de la branche. d’alumni, ouvert aux collaborateurs qui travaillent ou ont travaillé pour Ernst & Young. Cette année, vous êtes le vainqueur de notre classement dans votre branche d’activité, félicitations ! En tant qu’employeur, qu’estL’expérience que vous acquérez ce que vous faites de mieux que les autres chez nous vous accompagnera sociétés d’audit ? Nous sommes très heureux de cette réaction durant toute votre vie. venant des étudiants et nous en sommes égaProfitez-en. lement fiers, car cela montre que ce que nous faisons est bien accueilli par eux. Je l’explique par le fait que, chez Ernst & Young, nous vivons Qu’est-ce qui vous fascine dans votre travail ? ce que nous «  prêchons  »  : notre objectif est de Je trouve remarquable l’importance accordée au transformer le temps que nos collaborateurs travail en équipe. Chez nous, le travail en équipassent chez nous, en expérience exceptionnel- pe est au centre de l’attention, car nous sommes le et de grande valeur. Notre «  Employer Va- convaincus qu’à la fin tous, en particulier nos lue Proposition  » dit  : «  Whenever you join, clients, profitent de ce que les diverses expérienfor however long you stay – the exceptional ces et opinions sont réunies pour former un tout Ernst & Young experience lasts a lifetime.  » performant. Nos hiérarchies sont plates, et la Cette expérience comprend d’abord un travail collaboration s’effectue de manière simple dans captivant  : chez nous, nos collaborateurs peu- des équipes employées et interconnectées dans vent apprendre, mais également contribuer, dès le monde entier. Cette focalisation sur le travail le début, au succès commun. Ensuite, elle com- en équipe favorise l’innovation et permet à nos prend aussi diverses possibilités de formation et collaboratrices et nos collaborateurs de grandir de développement personnel et professionnel. en apprenant ensemble et les uns des autres.

Les sociétés d’audit ont mauvaise réputation en raison de leur politique du « up-or-out ». Quelle est l’attitude d’Ernst & Young à ce propos ? En matière de ressources humaines, nous privilégions une politique durable en offrant à nos collaborateurs et collaboratrices de vastes opportunités de qualification et de développement continues et de haute qualité. Nos cadres et nos collaborateurs suivent ensemble, et de manière transparente, ce processus de développement à long terme. Et lorsque des collaborateurs décident, à tel moment de leur carrière, de poursuivre leur parcours dans une autre entreprise, nous considérons que notre politique de développement du personnel est une contribution à la société tout entière. Comment se passe, pour un talent, son début de carrière et son développement personnel ? En plus de son initiation, qui exige aussi une certaine standardisation, nous essayons, de manière aussi individualisée que possible de tenir compte des besoins de nos collaborateurs. Des entretiens de développement sont menés avec tous nos collaborateurs à un rythme régulier. Ils sont focalisés sur le feedback et le coaching.

UNIVERSUM TOP 100 - 2013

www.universumglobal.com

15


business

PWC

www.pwc.ch/careers

7

Photo : Linda Pollari

L’ENTREPRISE Nombre d’employés : 2'800 en Suisse, 180'000 dans le monde Recrutement : environ 200 diplômés de hautes écoles et 90 stagiaires pour l’année à venir Parcours dans l’entreprise : PwC offre des stages et des possibilités d’embauche pour les diplômés des hautes écoles et les professionnels expérimentés dans les secteurs de l’audit, du conseil fiscal et juridique et du conseil d’économique. Contact pour votre candidature :  www.pwc.ch/careers

Viola Heller

Titre : responsable du Capital Humain / Inclusion & Diversity Formation : Économiste d’entreprise HES Parcours professionnel : assistante Import/Export en Suisse et aux États-Unis; puis assistante Treasury,

Interhoerbiger Finanz; assistante GRH/Finance, puis responsable GRH, l’Aide suisse contre le sida

« Nos collaborateurs doivent pouvoir se développer tant sur le plan personnel que professionnel. » ou l’expérience professionnelle. Nous nous concentrons sur le développement culturel (Inclusive Culture), sur l’égalité des chances et de l’évolution des deux sexes (Gender Diversity), ainsi que sur la diversité générationnelle de nos employés. Grâce Qu’est-ce qui vous fascine chez PwC ? Ce qui me fascine au quotidien, depuis mon arri- au programme Inclusion & Diversity, nos collavée il y a deux ans, c’est la diversité du réseau PwC. borateurs peuvent faire converger leurs obligations Avec leurs connaissances, leurs différents points de vue, leur expérience et leur enthousiasme, nos Nos collaborateurs sont essencollaborateurs sont les initiateurs de solutions tiels pour réaliser la vision de innovantes et sur mesure pour nos clients. Il n’y a PwC : être une entreprise leader pas un thème que le réseau ne puisse couvrir avec des personnes offrant le savoir adéquat. Je dispose dans le domaine de l’audit et du toujours d’éléments auxquels me référer auprès de conseil. gens tout autour du globe. Cela rend mon travail privées et professionnelles. Notre modèle de traquotidien incroyablement captivant et varié. vail flexible nous permet de travailler de manière autonome, partout et à tout moment. Aussi, nous Pourquoi une section Inclusion & Diversity ? Permettez-moi d’abord d’expliquer ces termes : « In- aidons nos collaborateurs à organiser la garde de tégration » désigne une culture d’entreprise et un leurs enfants, notamment grâce au programme environnement de travail, où nos collaborateurs sont Mom4Mom, un système de parrainage. appréciés pour leur individualité. Nos collaborateurs doivent être eux-mêmes, se développer tant sur le Comment votre section s’insère-t-elle dans plan personnel que professionnel, et donner le meil- l’organisation de PwC ? leur d’eux-mêmes. Et « Diversité » concerne les dif- I&D est intégrée au département du capital humain férences qui rendent les personnes uniques. Pas seu- et étroitement liée à tous les domaines des RH, lement le sexe, mais aussi la provenance culturelle comme le recrutement, la gestion des talents ou

Viola Heller, Manager Human Capital/Inclusion & Diversity, parle de son travail en tant que responsable du secteur Inclusion & Diversity.

16

UNIVERSUM TOP 100 - 2013 www.universumglobal.com

la formation & développement. Naturellement, je travaille également avec nos collaborateurs et nos cadres et leur apporte mon aide pour toutes les questions relatives à tel ou tel thème. C’est très important, car ainsi les interventions de I&D sont directement perceptibles au quotidien. Quelle est votre mission – au quotidien et sur le plan stratégique – et quels sont ses projets et ses résultats concrets ? D’une part, je développe des stratégies pour PwC Suisse à partir de la vision globale d’I&D. L’analyse permanente de groupes cibles déterminés en fait partie – par exemple, les mères qui travaillent. Ces résultats servent ensuite à mettre en place des solutions adaptées. Comme notre initiative «In her shoes», grâce à laquelle nous pouvons mettre en œuvre des parcours de carrière individuels pour nos collaboratrices, ainsi que notre nouveau réseau de femmes. D’autre part, je travaille en étroite collaboration avec tous nos secteurs d’activités. Je dirige entre autres des cours contre les préjugés inconscients et je soutiens notre programme de mentoring à l’aide d’ateliers. En outre, j’interviens en tant qu’experte dans les projets d’I&D conçus et mis en œuvre dans nos différents secteurs d’activité.


business

ADMINISTRATION FÉDÉRALE www.emploi.admin.ch

Photo : Simone Schuldis

16

L’ENTREPRISE Nombre d’employés : environ 37'000 Recrutement : La Confédération cherche des collaborateurs dans différentes branches et métiers pour des postes en Suisse et à  l’étranger. Parcours dans l’entreprise : Il y a environ 500 stages à pourvoir chaque année pour des jeunes provenant de toutes les filières d’études. Contact pour votre candidature : Postulez directement via le système de recrutement de notre portail emploi. Ce qui nous distingue : Dans l’administration fédérale, vous « façonnez le futur de la Suisse » et traitez des dossiers nationaux et internationaux dans un environnement dynamique. Grâce à votre engagement et à vos connaissances, vous mettez en place des actions dans des groupes de projets interdisciplinaires. pour Scan le code ations rm fo in d' plus e ! is pr re sur l’ent

Emi Georgieva

Titre : directrice Marketing, RH et Concours, DFAE Formation : lic. ès lettres Parcours professionnel :

formation diplomatique à Berne et mission à Vienne, collaboratrice diplomatique dans le service Asie du DFAE, directrice de la communication de l’Ambassade de Suisse à Washington

« Un engagement au plus haut niveau pour la Suisse. »

giner – une tâche politique effectuée dans le monde entier, mais enracinée dans la politique intérieure. La diversité est un atout : d’un côté, la diversité culturelle de la Suisse qui se rencontre Quelle est votre mission en tant que directrice chez nous, et de l’autre côté une large spécialisation. Cela conduit à un éventail de besoins et de Marketing, RH et Concours ? Je suis moi-même diplomate et j’ai pris ce poste pour quatre ans. Soutenue par une équipe très L’administration fédérale est motivée, j’ai deux tâches principales : premièrel’un des plus grands employeurs ment, rendre le DFAE intéressant et attrayant de Suisse. Les tâches sont en tant qu’employeur. Deuxièmement, accompagner les nouveaux collaborateurs au niveau du variées, tout comme les offres recrutement et de la formation en vue de leur d’emploi. carrière diplomatique ou consulaire. Je dois aussi diriger le département et créer un bon environ- personnes, ce qui est extrêmement enrichissant nement de travail afin de gérer le quotidien de au quotidien. Ici, aucun risque de tomber dans manière efficace. Au-delà, je dois continuer à la routine (rires). Enfin, je vis l’administration développer la stratégie en matière de marketing fédérale comme un employeur très souple, prédu personnel et de procédure d’adhésion, appe- voyant et équitable. Le travail à temps partiel et lée « concours ». la garde d’enfants sont possibles. Pour Emi Georgieva, directrice Marketing, RH et Concours, l’administration fédérale offre des possibilités uniques pour les collaborateurs.

Qu’est-ce qui distingue l’administration fédérale en tant qu’employeur ? Nous contribuons au bien-être de la population, un aspect qui, selon moi, va gagner en attrait auprès des collaborateurs. Le travail au DFAE est la chose la plus excitante que je puisse ima-

A quoi ressemble cette diversité culturelle au quotidien ? Je pense que notre fondement est constitué de tolérance, de respect et d’ouverture aux cultures d’autrui. Chez nous, par exemple, chacun parle sa propre langue maternelle. Cela implique que

nous devons avoir certaines connaissances de base : je ne dois pas maîtriser totalement le français, mais il est attendu de moi que je le comprenne et le parle couramment. Notre quotidien est donc très multiculturel. Toutes les langues y sont parlées. Quels profils recherche l’administration fédérale ? Beaucoup de jeunes talents ! Pratiquement chaque métier est représenté – cela va des médecins œuvrant à l’Office fédéral de la santé publique, aux informaticiens nécessaires dans tous les départements. La condition préalable est un intérêt pour le service public, le sens du bien commun. Pour travailler dans le service diplomatique ou dans la coopération au développement, une attention au résultat est nécessaire tout comme une attitude positive envers la nouveauté et les changements de nature thématique, géographique ou culturelle.

UNIVERSUM TOP 100 - 2013

www.universumglobal.com

17


business

LA MOBILIÈRE www.mobi.ch

Photo : Olivier Evard

L’ENTREPRISE

Aurea Fernandes

Titre : actuaire responsable de la prévoyance privée Formation : licence en sciences actuarielles Parcours professionnel : cheffe d’équipe du secteur des développements informatiques actuariels,

actuaire responsable de la prévoyance privée

« Au fil du temps, j’ai pu prendre de

Nombre d’employés : 4'100 collaborateurs et 300 personnes en formation Recrutement : Nous cherchons surtout des mathématiciens, des informaticiens, des scientifiques, des gestionnaires d’entreprise et des juristes. Parcours dans l’entreprise : Grâce aux premiers emplois « on the job » nous misons sur la pratique et la formation au sens large de nos nouvelles recrues. Contact pour votre candidature : www.mobi.ch/jobs Ce qui nous distingue : La Mobilière est une entreprise qui fonctionne en coopérative. Elle investit plus que la moyenne des entreprises dans ses collaborateurs. La motivation, le plaisir et l’identification des collaborateurs avec La Mobilière sont garants de la continuité de la relation avec le client et d’une qualité de service supérieure à la moyenne.

plus en plus des responsabilités. »

L’employeur d’Aurea Fernandes propose à ses collaborateurs des missions à la fois exigeantes et stimulantes, des conditions d’engagement attrayantes ainsi que des possibilités de perfectionnement et d’évolution, afin qu’ils puissent répondre aux exigences actuelles et futures du monde du travail. Cette actuaire responsable de la prévoyance privée, nous en livre un aperçu en partant de la perspective d’une employée. Pourquoi avez-vous choisi La Mobilière comme employeur ? En tant qu’actuaire, l’expertise de La Mobilière dans le domaine des assurances risques me permettait d’approfondir mes connaissances en la matière. Ma carrière ici s’est effectivement déroulée comme je me la suis imaginée : Après mes débuts en tant qu’actuaire, j’ai pu au fil du temps prendre de plus en plus des responsabilités. Aujourd’hui, je suis responsable de l’ensemble du service, composé d’une équipe de quatre actuaires. Mon choix se basait également sur des possibilités d’évolution intéressantes : La Mobilière a une offre de formation interne très importante. Il y a des cours généraux ouverts à tous les collaborateurs et ciblant par exemple la communi-

18

UNIVERSUM TOP 100 - 2013 www.universumglobal.com

cation, la gestion du temps ou les techniques de présentation. En plus, La Mobilière propose des programmes spéciaux. J’ai eu l’occasion de suivre entre autre une formation de management « évolution vers le leadership » destinée aux personnes responsables d’un service.

En tant que coopérative, nous garantissons nous-même notre succès et notre pérennité. Nos collaborateurs doivent donc être sensibles à la durabilité. Les conditions de travail permettant de conjuguer facilement vie professionnelle et vie familiale ont aussi joué un rôle important dans le choix de mon employeur.

Cela me donne le sentiment d’avoir apporté ma pierre à l’édifice. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le travail d’un actuaire ne se résume pas à écrire des formules et à faire des calculs dans un coin (rires). Nous sommes très souvent en contact avec plusieurs services de l’entreprise et c’est ce qui crée aussi le côté enrichissant de notre travail. Quel parcours allez-vous suivre au sein de La Mobilière ? Je ne fais pas de plan de carrière car cela me donne plus de liberté. Ce qui est important pour moi c’est que le travail soit intéressant et qu’il comporte différents volets tels que l’analyse, la créativité, l’acquisition de nouvelles connaissances et compétences.

A qui recommanderiez-vous un début de carrière ici ? Je conseillerais La Mobilière à ceux qui ont l’esprit Qu’est-ce qui vous séduit au sein de La des bâtisseurs de cathédrales. Ceux qui œuvrent en vue d’aboutir à quelque chose de plus grand, de Mobilière ? Le travail en équipe et la recherche de solutions stable et de pérenne. Pour cela, la remise en quesaux différents défis qui se présentent sont pour tion, la créativité, la capacité de penser hors du moi les principales sources de satisfaction dans cadre habituel et de chercher de nouvelles oppormon travail. Discuter d’un problème en équipe et tunités, la volonté de s’engager et de trouver des trouver une solution qui convienne aux différentes compromis sont des qualités que j’apprécierais parties est à la fois un défi et une source de plaisir. beaucoup chez un nouveau collègue.


business

TCS

www.futur.tcs.ch

Photo : TCS

L’ENTREPRISE Nombre d’employés : environ 1'600 Recrutement : Diplômés des Universités et des Hautes Écoles de tous les secteurs (marketing, finance, IT, etc.) et de toutes les catégories d’âge. Les candidatures de « seniors », qui veulent contribuer à dessiner la mobilité future en Suisse et partager leur expérience, sont aussi les bienvenues ! Parcours dans l’entreprise : Nous donnons la possibilité aux jeunes de participer à des projets captivants et transversaux Contact pour votre candidature : futur@tcs.ch Ce qui nous distingue : Avec 1,6 million de membres, le TCS est le plus grand Club de la mobilité de Suisse et offre des possibilités de développement dans plus de 80 métiers. Le TCS est une organisation à but non lucratif avec une vaste offre de prestations dans le secteur de la mobilité. Nous associons Esprit Club et entreprise fonctionnant selon des principes économiques et une orientation résultats.

Des jeunes collaborateurs ont la possibilité au TCS, en collaboration avec des experts confirmés, de dessiner la mobilité future de la Suisse, dit Martial Pidoux, Directeur des Ressources Humaines. Le TCS n’emploie pas que des « anges jaunes » (patrouilleurs). De quels métiers proviennent les collaborateurs du Touring Club Suisse ? En tant qu’organisation à but non lucratif dont le point fort est l’assistance, nous travaillons comme une entreprise selon des principes économiques et une orientation résultats. Nous disposons d’une vaste offre de services dans le domaine de la mobilité. C’est pourquoi nous cherchons toujours des « têtes bien faites », et ce, dans tous les secteurs. L’univers des métiers du TCS est vaste  : nous employons des personnes qui sont actives dans 80 métiers différents (ingénieurs, marketing & distribution, technologies de l’information, finance, administration, droit, gestion de projet etc.). Du fait de nos sites répartis sur tout le territoire suisse, nos collaborateurs pratiquent au quotidien les différentes langues nationales. Pour de nombreux employés, travailler dans une organisation à but non lucratif dans le secteur de l’assistance fait du sens et s’avère motivant, c’est ainsi que l’expriment les feed-back internes.

Martial Pidoux

Titre : Directeur des Ressources Humaines au TCS Formation : Master en psychologie de l’Université de Lausanne Parcours professionnel : Consultant RH (7 ans), Responsable RH dans une entreprise

pharmaceutique (8 ans), Directeur des Ressources Humaines au TCS (5 ans)

« Chez nous, vous pouvez faire bouger les choses ! » Quel est le rôle des Ressources Humaines dans le plus grand Club de la mobilité en Suisse ? En tant que fonction stratégique, nous offrons une contribution essentielle à la mise en œuvre de la stratégie du TCS. Nous sommes un « Business Partner » qui soutient les projets, l’encadrement et les collaborateurs dans la ligne.

Avec 1,6 million de membres, le TCS est le plus grand Club de la mobilité en Suisse et offre des opportunités de carrière dans plus de 80 métiers. Nous encourageons une culture de projets avec des équipes transversales ainsi qu’une approche « hands-on » qui promeut la responsabilité individuelle. Dans le cadre de nos projets RH, nous avons l’ambition de faire du TCS, l’un des employeurs les plus attrayants de Suisse. Quel types de personnes se sentent bien dans l’environnement professionnel du TCS ? Celles qui ont envie de faire bouger les choses. Chez nous, les jeunes gens ont également la pos-

sibilité de prendre des responsabilités dans de grands projets transversaux. En collaboration avec des experts confirmés, ils peuvent vivre des expériences enrichissantes. Comme c’est le cas actuellement avec la modernisation continue de l’infrastructure IT et l’introduction du système CRM (Customer Relation Management), un des plus grands projets européens, aussi bien sur le plan de sa taille que sur celui de sa complexité. La « mobilité » a-t-elle une autre signification dans la politique des Ressources Humaines du TCS que dans d’autres entreprises? Je ne peux pas parler pour les autres, mais pour moi, la « mobilité » prend une résonnance particulière : chez nous, les collaborateurs peuvent faire bouger les choses ! Nous apprécions les esprits flexibles et mobiles et dans le travail au quotidien, nous traitons d’égal à égal. Cela signifie également que, dans la mesure du possible, nous sommes attentifs aux besoins de chacun et à l’équilibre vie privée vie professionnelle. L’introduction du « Home Office » et la large possibilité d’emplois à temps partiels sont quelques-un de ces aspects. De plus, nous équipons nos collaborateurs avec les outils de travail les plus modernes, permettant de travailler lors de déplacements ou à la maison. UNIVERSUM TOP 100 - 2013

www.universumglobal.com

19


engineering

engineering

20

UNIVERSUM TOP 100 - 2013 www.universumglobal.com


engineering

CFF

www.cff.ch

3

Photo : CFF

L’ENTREPRISE Nombre d’employés : 29'240 collaborateurs de 93 nations Recrutement : Des postes d’ingénieurs, de spécialistes des voies ferrées, d’ouvriers et d’informaticiens. Mais aussi de candidats issus des sciences économiques, juridiques et naturelles. Parcours dans l’entreprise : embauche directe, programme de formation, stage, alternance Contact pour votre candidature : directement en ligne : www.cff.ch/jobs Ce qui nous distingue : Ce qui nous distingue : Les CFF sont le principal fournisseur de mobilité durable. 967'000 passagers et 175'000 tonnes de fret sont transportés chaque jour. Le tout focalisé sur le développement durable au niveau de l’économie, de l’écologie et du social.

Markus Jordi

Titre : directeur RH, membre de la direction du groupe Formation : Licencié en droit, DESS gestion du personnel, SKU Parcours professionnel : directeur des HR auprès de la Bâloise Holding, précédemment

DRH Suisse et membre de la direction auprès des assurances La Bâloise

« Nous transformons les CFF en employeur de première classe. » En interview, Markus Jordi, directeur RH aux lisation de projets uniques telle que la construction CFF, parle de la politique du personnel systéma- du tunnel de base du Gothard. Apparemment, nous avons réussi à faire passer cette image authentique d’une entreprise qui a beaucoup à offrir. tique, ainsi que les opportunités d’épanouissement Les CFF ont grimpé dans tous les classements, qui en découlent pour les jeunes talents. et même jusqu’à la troisième place en ce qui concerne les ingénieurs – que faites-vous de Chez nous, vous trouverez des mieux que d’autres employeurs ? missions exigeantes, des activités Naturellement, ce résultat nous réjouit énormément – c’est la récompense d’un travail très ciblé de captivantes, de nombreux métiers plusieurs années. Depuis 2008, nous avons remis ainsi que l’opportunité d’aller de notre politique du personnel sur de nouveaux rails l’avant. et formulé notre stratégie en matière de marketing des ressources humaines sous la devise  : «  Nous transformons les CFF en employeur de première Qu’est-ce qui est décisif pour être embauché ? classe  ». En outre, nous nous sommes rendus Aujourd’hui, nous sommes si ambitieux que nous compte qu’auprès du public, notre image d’entre- prétendons  : aux CFF, nous voulons vraiment prise étatique et poussiéreuse était faussée. Afin de les meilleurs. Cela ne concerne pas seulement le corriger cette image, nous avons systématiquement bagage professionnel et les compétences, car nous lancé de nouvelles activités et recherché la commu- sommes d’avis que la performance ne légitime nication avec les talents de la relève, afin de faire pas tout. Il est impératif que les candidats soient connaître ce que nous sommes vraiment : une en- adaptés à notre culture  : nous voulons des gens treprise incroyablement variée, avec plus de 29‘000 ambitieux, alertes, qui prennent des responsabicollaborateurs dans 150 métiers et provenant de lités tout en traitant les autres avec respect. Qui 93 nations. Chaque jour, les CFF transportent viennent avec la volonté de faire quelque chose de presqu’un millions de personnes et 175'000 tonnes bien pour notre pays – et qui naturellement posde marchandises. De plus, ils contribuent à la réa- sèdent une passion pour le rail.

Quelles sont les possibilités d’évolution pour les nouveaux arrivants ? Pour notre entreprise, la formation est essentielle : nous proposons de nombreuses fonctions pour lesquelles les connaissances acquises sur le marché en général ne suffisent pas. Nous devons donc développer nous-mêmes nos talents – c’est pourquoi, ces dernières années, nous avons renforcé le domaine de la formation, par exemple via la mise en œuvre de programmes destinés aux talents et des processus de dépistage des talents. Ce développement des collaborateurs est d’autant plus important que nous avons défini ainsi notre politique de la relève : nous souhaitons que 75 à 80 % de nos fonctions d’encadrement soient progressivement occupées par la relève interne. Quelle est votre vision des CFF du futur ? D’ici 2016, les CFF veulent faire partie des meilleures entreprises sur le plan de la satisfaction des clients. Cet objectif a naturellement de nombreuses incidences sur le travail de nos collaborateurs, car nous ne l’atteindrons qu’avec leur aide. Nous devons continuer à développer notre culture en ce sens. Une mesure serait de relier entre eux tous les employés au moyen de tablettes ou de smartphones, et ainsi encourager les interactions. UNIVERSUM TOP 100 - 2013

www.universumglobal.com

21


engineering

RUAG

www.ruag.com

9

Photo : Linda Pollari

L’ENTREPRISE

Dr. Christian Ferber

Titre : Chief Human Resource Officer Formation : doctorat en droit de l’Université de Zurich et diplôme fédéral de responsable en RH Parcours professionnel : fonctions dirigeantes dans les RH

auprès du Tribunal de district de Zurich, Ford Motor, Coca-Cola Beverages ainsi que Sunrise

« Chez nous, les employés trouvent

Nombre d’employés : environ 5'000 en Suisse, 7'739 dans le monde Recrutement : ingénieurs spécialisés dans la construction de machines, l’aéronautique et l’aérospatial, l’électrotechnique et l’informatique Parcours dans l’entreprise : RUAG offre des stages aux étudiants et un accès direct aux diplômés dans ses sites de Suisse, Autriche, Allemagne et Suède. Contact pour votre candidature : www.ruag.com/Group/Career/ Job-vacancies Ce qui nous distingue ... c’est notre promesse offerte par la certitude de nouer ensemble avec le succès, ainsi que nos trois valeurs « travail en partenariat », « performance » et « orientation vers le futur ». En tant que groupe technologique international, RUAG a réussi ceci grâce à ses collaborateurs et à ses partenaires du monde entier, leaders du secteur technologique.

inspiration, conseil et soutien. »

Christian Ferber, docteur en droit et Chief Human Resource Officer, livre un aperçu du travail au sein du leader de l’innovation à la réputation mondiale. Monsieur Ferber, qu’est-ce qui, à vos yeux, fait l’attrait de RUAG en tant qu’employeur ? En tant que groupe technologique international spécialisé dans l’aérospatial et dans les techniques de défense et de sécurité, RUAG contribue au progrès grâce à une dynamique impressionnante : aujourd’hui, nous réalisons plus de la moitié de notre chiffre d’affaires net dans les marchés de croissance extérieurs à la Suisse. En outre, nous travaillons à des projets porteurs d’avenir en partenariat avec d’autres leaders technologiques. Nos collaborateurs, ainsi que des produits et des services de qualité, innovants et hors pair, forment la base de ce succès. Sans parler de nos solutions globales, sur les plans terrestre, aérien et spatial. RUAG offre ainsi des missions captivantes et exigeantes à des collaborateurs motivés et performants souhaitant intégrer un environnement international et tourné vers l’avenir. Que doivent faire les intéressés pour vous rejoindre et quelles perspectives de carrière

22

UNIVERSUM TOP 100 - 2013 www.universumglobal.com

offrez-vous ? RUAG accueille les talents de tous âges. Les diplômés de hautes écoles férus de technologies peuvent entrer directement chez RUAG. Nous offrons également la combinaison études et pratique. Nous sommes particulièrement intéressés par des ingénieurs spécialisés dans la construc-

Chez RUAG, 47 nationalités travaillent à des solutions innovantes afin de relever les défis d’aujourd’hui et de demain. tion de machines, l’aéronautique et l’aérospatial, l’électrotechnique et l’informatique. Chez RUAG, les experts, chefs de projets et cadres dirigeants expérimentés peuvent faire avancer leur carrière grâce à des missions attrayantes et exigeantes. Ils y trouveront des cursus de formation et des programmes de leadership centralisés et certifiés au niveau international. Comment décririez-vous le contexte culturel dans lequel les collaborateurs de RUAG pourront s’épanouir ?

Chez RUAG, nos collaborateurs trouvent inspiration, conseil et soutien. Des formations continues internes leur offrent la possibilité de développer et de renforcer leurs compétences. Une culture de la communication ouverte permet aux dirigeants et aux employés de se rencontrer. Ensemble, ils fixent des objectifs afin de faire progresser les collaborateurs et d’améliorer notre succès commun. C’est ce qu’exprime notre devise  : « Together ahead. RUAG. » Elle forme le cœur même de la personnalité de RUAG et signifie : « Avec nous, votre succès est garanti. » Les valeurs ont une forte influence sur l’identification et la loyauté des collaborateurs. Quelles sont celles de RUAG ? L’aspiration à la qualité la plus élevée possible et une orientation client et service sans compromis, ainsi que la formation continue permanente constituent le fondement commun grâce auquel nous progressons, ensemble et avec toutes les parties prenantes. Des valeurs et des principes clairs déterminent nos réflexions et actions quotidiennes. Travail en partenariat, performance et orientation vers le futur, sont les trois valeurs qui font RUAG et qui indiquent la voie à suivre pour ses collaborateurs.


engineering

BÜHLER

www.buhlergroup.com

Photo : Bühler

L’ENTREPRISE Nombre d’employés : > 10'000 (Bühler dans le monde) Recrutement : Machines + technologie, automatisation, gestion d’entreprise, technologie de l’information numérique et du management Parcours dans l’entreprise : Bühler propose des stages passionnants et des possibilités d’embauche. Contact pour votre candidature : www.buhlergroup.com – Career Ce qui nous distingue : Le succès durable de Bühler par notre initiative internationale « Best People ». Bühler s’engage en faveur du développement de personnalités qui sont prêtes, avec de la passion, des connaissances à jour, des compétences pratiques de mise en oeuvre, une capacité à travailler en équipe et une grande flexibilité, à exceller, et ce au-delà de la moyenne.

Samuel Schär & Christof Oswald

d. g. à d. Titre : responsable de la division Advanced Materials Formation : ingénieur en physique | Titre : responsable du département des ressources humaines Formation : Technicocommercial / division formation continue

« Nous favorisons les compétences

individuelles et les souhaits de chacun. » Samuel Schär, responsable de la division Advanced Materials, et Christof Oswald, responsable du département des ressources humaines, s’expriment sur les opportunités de carrière au sein de leur entreprise. M. Oswald, Samuel Schär a commencé sa carrière chez Bühler en tant que « collaborateur junior ». En avril, il a été promu responsable de la division Advanced Materials et membre de la direction. Une carrière à la Bühler ? Christof Oswald : Tout à fait. Notre objectif est de fournir des perspectives de carrière à nos employés. Cela peut signifier de devenir un expert ou d’obtenir un poste dans le management – jusqu’au niveau de la direction de l’entreprise. Nous possédons un système de gestion de performance des collaborateurs, grâce auquel nous définissons, évaluons et analysons ensemble les objectifs de chaque employé. Nous examinons également les compétences nécessaires pour franchir les étapes. Si, comme pour Samuel Schär, nous pouvons encourager le développement personnel et professionnel de nos collaborateurs, alors il s’agit de l’un de nos plus beaux résultats en matière de gestion du personnel. M. Schär, quel jugement portez-vous sur votre

carrière chez Bühler ? Samuel Schär  : Exceptionnelle. Je suis physicien de formation et l’on m’avait conseillé de rejoindre Bühler. J’y ai débuté au sein d’une start-up interne, qui jouit d’une très grande visibilité auprès de l’exécutif. Trois ans après, j’ai déjà pu prendre la tête de

Bühler représente l’innovation et la technologie, tout en offrant à la relève des opportunités extraordinaires dans un environnement international.

les interactions entre collaborateurs, clients et technologies sont ce qui me fascine le plus. Un team dynamique pour démarrer à fond, des technologies qui nous donnent le sentiment de travailler à quelque chose d’unique et des clients nous mesurant avec des échelles de valeurs totalement différentes. Notre concours global d’innovation interne «  Innovations for a Better World  » me remplit de fierté  : il nous montre comment une organisation est capable de repousser les limites de l’innovation - mais aussi de la confronter à la réalité de la mise en oeuvre.

A qui recommanderiez-vous de rejoindre Bühler – et qu’est-ce qu’ un collaborateur peut attendre de vous ? S. Schär : Toute personne, qui s’identifierait à notre entreprise, à nos valeurs, à nos technologies et qui pense pouvoir apporter sa contribution, est un candidat pour Bühler – et ce, à tous les stades de sa carrière, qu’il soit apprenti, diplômé d’une haute école ou professionnel. Chez Bühler, un collaborateur peut bénéficier d’un programme de développement individualisé. Au lieu de suivre le principe Quelle est votre mission et qu’est ce qui vous «  up or out  », nous n’imposons pas de pré-profascine dans cette tâche ? S. Schär : J’ai un rôle typique de gestion avec une gramme, mais nous favorisons les compétences exigence de résultats. Comme au commencement, particulières et les souhaits de chacun. 15 personnes. Et quatre ans plus tard, j’ai pris la direction de la division Grinding & Dispersion, une suite logique de ma fonction précédente. Et désormais, quatre ans plus tard, le Comité exécutif et le Conseil d’administration de Bühler m’ont confié la direction d’une division comprenant environ 1000 collaborateurs et réalisant un demi-milliard de chiffre d’affaires.

UNIVERSUM TOP 100 - 2013

www.universumglobal.com

23


engineering

GEORG FISCHER www.georgfischer.com

Photo : Georg Fischer

L’ENTREPRISE

Yves Serra

Titre : président de la direction du groupe Formation : diplôme d’ingénieur et d’ingénieur de la construction (M. Sc.) Parcours professionnel : Diverses fonctions chez Alstom et Agie Charmilles. Chez Georg Fischer responsable GF Piping Systems, depuis 2008 chef d’entreprise de Georg Fischer SA.

Nombre d’employés : quelque 13'500 dans le monde, dont 2'500 en Suisse Recrutement : Toute l’année, nous recherchons, en fonction de nos besoin, des talents provenant de plusieurs domaines. La liste des emplois ouverts est régulièrement actualisée sur georgfischer.com Parcours dans l’entreprise : Georg Fischer offre des places de stages, des postes pour les travaux de bachelor et de master, ainsi que des emplois fixes Contact pour votre candidature : personal@georgfischer.com Ce qui nous distingue : Georg Fischer a ses racines en Suisse – depuis plus de 200 ans, son siège se trouve à Schaffhouse. Mais sa croissance se poursuit au plan international, avec 125 filiales dans le monde entier, et une forte présence en Asie et aux Etats-Unis.

« L’esprit d’équipe caractérise notre culture d’entreprise. » En tant que président de la direction, Yves Serra tient depuis 2008 les rennes de ce groupe industriel actif au niveau international. Dans une interview, le patron livre ses impressions personnelles concernant la culture de la relève chez Georg Fischer.

sachent prendre des responsabilités et s’investir. Ce sont les meilleures conditions préalables d’une carrière couronnée de succès. Georg Fischer mise sur des spécialistes, qui amènent une contribution hors pair dans leur domaine de compétence et qui font avancer l’innovation.

Récemment, vous avez permis à 18 étudiants de l’ETH Zurich de travailler durant deux mois Georg Fischer mise sur des sur des projets concrets au sein de votre entrespécialistes, qui amènent une prise. Une bonne expérience ? Excellente. Les étudiants ont rendu visite à des contribution hors pair dans leur clients, travaillé dur et ont rapidement créé des domaine de compétence et qui équipes. Ce que ces jeunes provenant de l’ETH ont font avancer l’innovation. réalisé en deux mois à peine est remarquable. Leurs travaux de groupe, qui se sont penchés sur des propositions stratégiques, sont désormais intégrés aux Comment vous assurez-vous que la collaboraprojets actuels et futurs de Georg Fischer. Nous tion entre vos employés fonctionne, et ce dans apprécions beaucoup cette perspective et ces inputs. vos 125 filiales ? Du fait que nous sommes actifs dans le monde Quels défis les diplômés des hautes écoles doi- entier, et par conséquent décentralisés, le travail vent-ils relever pour avoir du succès ? d’équipe est impératif pour répondre rapidement Nous attendons des diplômés des hautes écoles aux besoins de nos clients. C’est pourquoi, l’esprit qu’ils sachent se mettre au travail et qu’ils aient le d’équipe se trouve au centre de notre formation désir de travailler dans un contexte multiculturel. continue. Chaque année, nous investissons beauSouplesse et ouverture au monde sont importants, coup dans des formations visant à renforcer la de même que dynamisme et responsabilité indi- sensibilité et la conscience de nos collaboraviduelle. Nous avons besoin de collaborateurs qui teurs à l’égard d’autres cultures. Un bon esprit

24

UNIVERSUM TOP 100 - 2013 www.universumglobal.com

d’équipe est un élément essentiel de la culture d’entreprise de Georg Fischer. Qu’est-ce qui est important pour vous en matière de recrutement de nouveaux talents ? En tant que groupe industriel, nous garantissons un traitement équitable entre les hommes et les femmes. Nous choisissons nos collaborateurs en fonction de leurs qualifications professionnelles, de leurs aptitudes et de leur capacité à travailler en équipe – indépendamment de leur nationalité ou de leur sexe. Avec au centre, les meilleures qualifications pour un profil de poste donné. Vous avez travaillé dans différents pays et cultures – qu’avez-vous appris et qu’en avez-vous retiré ? J’ai moi-même eu la chance de travailler aux Etats-Unis et en Asie. J’ai, entre autres, vécu au Japon – un pays avec une culture très différente de la nôtre. S’adapter à la culture de ce pays a été très exigeant. Mais faire de nouvelles expériences, apprendre la langue, étudier une culture et m’habituer aux coutumes locales, m’a apporté beaucoup de bonheur. Cet effort d’acclimatation élargit la vision et ouvre de nouvelles perspectives – un défi que j’ai volontiers relevé.


App Universum TOP 100

L'instrument parfait pour les étudiants ambitieux et les jeunes professionnels qui recherchent leur employeur idéal. L'application Universum TOP 100 indique qui sont les meilleurs employeurs dans les marchés tout autour du monde. Ces données se basent sur une enquête annuelle menée auprès de plus de 400'000 chercheurs de carrière.

Découvrez pays par pays quelles sont les entreprises considérées comme les plus attrayantes et comparez-les avec leurs pairs d'autres marchés! Cette application a été développée par Universum, leader mondial de l'Employer Branding. Universum – Building Brands to Capture Talent.


Ernst & Young: More than a career.

Turn your talent into a lifetime relationship. www.ey.com/careers

Š 2013 EYGM Limited. All Rights Reserved. ED None.

See More | Careers


Universum TOP 100 - CHFR - 2013