__MAIN_TEXT__

Page 1

Sarah Nelms

Le conte de la Tortue et la MĂŠduse en Plastique

Kate Nelms


La mer, une fois qu’elle vous a jeté un sort , vous

tient dans son filet pour toujours. - Jacques Cousteau


© 2017 Texte Sarah Nelms © 2017 Illustrations Kate Nelms Titre Original: The Tale of the Turtle and the Plastic Jellyfish Les droits de Sarah Nelms et Kate Nelms en tant que, respectivement, auteure et illustratrice de cet ouvrage ont été déclarés par celles-ci en accord avec le Code de Propriété de 1988 (Copyright, Designs and Patents Act 1988). Ce livre a été composé en utilisant la police de caractères Garamond. Tous droits réservés. Aucun élément de ce livre ne peut être reproduit, transmis ou enregistré dans tout système de préservation de données de forme ou moyen quelconque, graphique, électronique ou mécanique, y compris tout acte de photocopie ou d’enregistrement sonore ou écrit, sans avoir préalablement obtenu le consentement de l’éditeur. ISBN: 978-0-9563466-7-4


Les Histoires du Professeur Penny sont une collection de livres pour enfants écrits par le personnel et les étudiants de l’Université des Sciences de la Vie et de la Terre d’Exeter, située à Penryn, en Cornouailles. Destinés à des enfants d’âges variés et caractérisés par un style qui leur est propre, ces contes donnent vie non seulement à la recherche scientifique mais aussi à l’histoire naturelle, en abordant des sujets tels que la préservation, le comportement animal et la microbiologie. Vous y retrouverez notre scientifique préférée, Professeur Penny, ainsi que le chien Wilson, son fidèle

compagnon. Ensemble, ils vous aideront à comprendre la science à travers les aventures de divers personnages.

Dans la même collection (en anglais): Les Aventures de Flo, la Bactérie Extraordinaire Le Psyllidae qui voulait rentrer chez lui Les Ailes Exceptionnelles de Woolly


Nerin, dont le nom signifie « qui vient de la mer », était une tortue qui vivait dans un vaste océan.

Ses grandes nageoires et sa carapace lisse lui permettaient de nager sans effort.

Un atout des plus utiles puisqu’il lui fallait parfois voyager des milliers de kilomètres pour trouver sa nourriture favorite : les méduses.

1


Un jour, elle croisa par hasard une colonie de méduses ondulant dans l’eau. « Youpi ! » s’écria-t-elle, « j’ai tellement faim que je pourrais toutes les

dévorer ! » Nerin se précipita vers les méduses et entreprit de les avaler comme un aspirateur avale tout sur son passage ! Mais, dans sa hâte, Nerin ne remarqua pas que l’une des méduses était en

fait un sachet plastique comme ceux qu’on trouve au supermarché. Quelqu’un avait dû le jeter dans l’océan par erreur. 2


Mais il était trop tard : Nerin avait déjà aspiré le sachet avec le reste de son repas.

« Zut alors », grogna-t-elle, « cette dernière méduse n’avait vraiment pas bon goût. J’ai certainement assez mangé pour aujourd’hui. »

Alors, elle nagea vers la surface pour une bonne sieste sous les rayons

chauds du soleil, espérant que cela la remettrait d’aplomb.

4


Un peu plus tard, Nerin commença à se sentir malade. Elle avait mal au ventre et se sentait très lourde.

« Mmmmmm… je crois que j’ai vraiment trop mangé » se dit-elle.

« Il faut que j’arrête d’être si gourmande. »

6


En réalité, Nerin n’avait pas mangé plus qu’elle ne devait.

Le sachet plastique dans son estomac lui donnait l’impression d’être rassasiée et l’empêchait de digérer les méduses qu’elle avait avalées.

7


Le temps passa. Nerin se sentait de plus en plus mal. Elle n’arrivait plus à manger et avait aussi des difficultés à nager.

Un jour, une grosse tempête arriva. Nerin était tellement affaiblie par le manque de nourriture que ses nageoires ne parvenaient pas à combattre les vagues tourbillonnantes.

8


Après un long moment à se laisser emporter par les vagues, elle se

retrouva dans un endroit inconnu. Elle entendait la mer mais ne la sentait plus sous ses nageoires. La douceur de l’eau avait laissé place à la rugosité du sable et une brise légère soufflait sur sa tête. Elle ouvrit les yeux et comprit où elle se trouvait : sur le sol ! L’absence d’eau pour la soutenir rendait son corps lourd. Elle tenta de

faire bouger ses nageoires, mais en vain : elle n’en avait plus la force.

« Qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire ? » pensa-t-elle « si je reste ici, je

vais cuire au soleil ! » 10


Tout à coup, elle entendit un bruit. C’était une sorte de reniflement qui

augmentait et se rapprochait petit à petit.

Puis elle entendit : « Woof ! Woof ! Woof ! » Et une voix cria :

« Wilson ? WILSON, VIENS ICI ! »

12


Une grosse boule de poils blanche s’approchait d’elle à toute vitesse. Nerin ne savait vraiment pas quoi faire !

Elle n’arrivait pas à bouger, il lui était donc impossible de s’échapper !

Alors, elle ferma très fort les yeux en espérant que la boule de poils allait s’éloigner.

13


Mais Wilson avait d’autres idées en tête : il s’approcha de Nerin et commença à tourbillonner sur lui-même, tout excité et courant après sa

queue.

« Mince alors ! » reprit la voix, « une tortue ! »

Au milieu de cette pagaille, Nerin n’avait pas remarqué que Wilson avait

été rejoint par une jeune fille. Celle-ci la regardait, ses grands yeux verts pétillant de curiosité, mais le visage préoccupé. 14


« Bonjour, petite tortue » dit-elle « que fais-tu donc ici ? » Elle se pencha et posa une main réconfortante sur la coquille de Nerin. « Mes amis m’appellent Professeur Penny. Ne t’inquiète pas, je vais t’aider. » Nerin se sentit tout à coup soulevée hors du sable et se rendit compte qu’on l’emmenait de plus en plus loin de l’eau.

« Attendez, vous allez du mauvais côté ! L’océan, c’est par là ! » essayait de dire Nerin. Mais elle était trop fatiguée et affamée pour résister. Elle sombra dans un profond sommeil. 16


A son réveil, Nerin se trouva dans une pièce lumineuse, entourée

d’humains. Elle fut d’abord effrayée puis se rassura quand elle aperçut Penny. « Tu viens de passer un moment très difficile » lui dit Penny.

« Ce sachet plastique que tu as avalé t’a rendue très malade. Ne t’inquiète

pas, nous allons t’opérer pour le retirer. »

Après son opération, Nerin commença à se sentir beaucoup mieux. Petit à petit, elle parvint de nouveau à se nourrir et même à faire quelques brasses dans la piscine de l’hôpital.

17


Durant son séjour à l’hôpital, Nerin rencontra de nouveaux amis.

Curtis, le lion de mer, avait été retrouvé la tête coincée dans un filet de pêche, incapable de s’échapper. Winnifred, le bébé mouette, avait avalé le bouchon d’une bouteille en plastique que ses parents avaient pris pour de la nourriture.

Quant à Sébastien, le dauphin, il s’était retrouvé emmêlé dans une ligne de pêche.

Heureusement, ils étaient tous désormais en voie de guérison. 18


Même si Nerin savait qu’elle serait triste de quitter ses amis, elle avait hâte

de rentrer chez elle et de retrouver le vaste océan où elle pourrait nager en toute liberté.

Ce jour arriva enfin. Elle avait peine à cacher son enthousiasme. Elle battait des nageoires avec agitation, comme pour s’échauffer avant la

course imminente qui l’attendait entre la plage et le rivage.

16


Un groupe d’écoliers des environs vint assister à son départ, la saluant et

l’encourageant alors qu’elle pénétrait dans l’eau. Professeur Penny et Wilson étaient là, eux aussi. Les cheveux de Penny flamboyaient sous le soleil et Wilson aboyait, tout excité. Heureuse de retrouver la sensation de l’eau froide contre sa coquille, Nerin se dit qu’elle était incroyablement chanceuse de les avoir rencontrés. Elle n’oublierait jamais leur gentillesse. 20


Toi aussi, tu peux aider Nerin: Ne laisse jamais traîner de déchets, assure-toi de les mettre dans la poubelle. Réutilise et recycle autant que tu peux. Remplace les sachets en plastique par des sacs en tissu réutilisables. Évite d'acheter de l'eau en bouteilles plastiques. Participe à une opération Nettoyage de Plage près de chez toi ou en vacances.


Sarah Nelms est étudiante à l'Université d'Exeter et est basée au Laboratoire Marin de Plymouth, où elle effectue son doctorat de recherche spécialisé dans les effets du plastique sur les organismes

marins. Sa sœur, Kate, est illustratrice indépendante de livres pour enfants. Ce livre fut originalement produit dans le cadre d'une initiative de chercheurs scientifiques dirigée par Jenni Sanderson, et financée par l'unité du développement de recherche de l'Université d'Exeter. Les personnages du Professeur Penny et de Wilson ont été conçus par Nicole Bodey et Katie Cooke. Remerciements sincères à Caitlin Knight, pour tout son soutien et savoir. Traduction par Caro Spinette et Tyffen Read.


Nerin est une tortue de mer dont le plat préféré est la méduse.

Un jour, elle se retrouve dans une situation plus que problématique après avoir accidentellement avalé un sachet plastique. Heureusement, le Professeur Penny et son chien Wilson viennent à la rescousse !

Profile for University of Exeter

Le conte de la Tortue et la Méduse en Plastique (Tale of the Turtle & the Plastic Jellyfish)  

Nerin is a sea turtle who loves eating jellyfish. One day, she accidentally eats a plastic bag which puts her in a spot of bother. Luckily,...

Le conte de la Tortue et la Méduse en Plastique (Tale of the Turtle & the Plastic Jellyfish)  

Nerin is a sea turtle who loves eating jellyfish. One day, she accidentally eats a plastic bag which puts her in a spot of bother. Luckily,...