Issuu on Google+

2012-2013


La vérité sur l’affaire Harry Quebert de Joël Dicker

En parallèle avec l’énigme l’auteur raconte tout le côté marketing autour de la sortie d’un livre. L’écrivain est mis à l’honneur, on peut faire un amalgame entre l’auteur, et le héros du livre. J’ai bien aimé tout le côté marketing autour de la sortie d’un livre ; Joël Dicker montre à quel point le lecteur est manipulé. Tout est fait pour que le lecteur soit tenu en haleine. A la fin du livre on va de rebondissement en rebondissement, le lecteur est un peu mené en bateau !!! Cela devient un peu long et on est content que cela se termine. Je terminerai par une phrase du livre, Harry donne un conseil à Marcus : "Vous écrivez pour tous ceux qui, dans leur quotidien, auront passé un bon moment grâce à Marcus

Goldman." J’ai passé un bon moment durant cette lecture.

Michèle La vérité sur l'affaire Harry Quebert, Joël Dicker, Edition de Fallois, 2012 Ce roman est disponible dans les bibliothèques de Tubize et Clabecq


Les cerfs-volants de Kaboul de Khaled Hosseini

Bien que frères de lait, Amir et Hassan ont grandi dans des mondes différents : le premier est le fils d’un riche commerçant, le second est le fils de leur serviteur. Inséparable, liés par une même passion, les deux garçons se vouent une amitié indéfectible. Mais ce lien va se briser à jamais. C’est un superbe roman, captivant du début à la fin, avec des rebondissements. Je n’ai pas vu le film mais j’ai envie d’aller le voir dès que j’en aurai l’occasion. Annie Les cerfs-volants de Kaboul, Khaled Hosseini, Belfond, 2005 Ce roman est disponible dans les bibliothèques de Tubize et de Saintes


Le magasin des suicides de Jean Teulé

Le livre de Jean TEULE est une brillante illustration du fait qu’il est possible de rire du suicide et de la mort. C’est bien évidemment irrespectueux, un peu iconoclaste mais tellement jubilatoire tant l’ouvrage fourmille de trouvailles loufoques sorties de l’imagination fertile de l’auteur ; le tout assaisonné d’une bonne dose de dérision et d’une pointe de poésie. Ce grand éclat d’un rire grinçant, se termine cependant d’une façon telle qu’il laisse une impression générale douce amère. Mais oui, j’ai adoré ce condensé d’humour noir où perce, entre les lignes, une critique de notre société. Christiane Le magasin des suicides, Jean Teulé, Julliard, 2007 Ce roman est disponible dans les bibliothèques de Tubize, Clabecq et Saintes


Un cœur entre deux rives de Geneviève Senger L’histoire se déroule en 1919 en Alsace. C’est une région qui a connu de nombreux changements au cours des années : parfois elle était sous le régime allemand à d’autres moments sous le régime français. Pendant le récit L’Alsace vient d’être rattachée à la République Française. Cela entraîne de nombreux changements pour la population : obligation de parler français, expulsion de voisinsamis considérés trop « allemands », acceptation de la laïcité… Jules Maistre est désigné comme instituteur en Alsace. Il est heureux d’aller dans cette région qu’il a l’impression de connaître grâce aux nombreux récits de sa grand-mère originaire de cette région. Cette dernière a dû fuir Strasbourg à cause de l’occupation allemande et elle n’a jamais pu y retourner parce qu’elle est trop âgée. Mais il va très vite être confronté à de nombreuses difficultés pour être admis par les villageois : •

il est parisien : il ne connaît pas les durs métiers liés à la terre

il est laïc : l’Alsace est très catholique ; un cours de religion doit être donné aux élèves sans oublier la présence d’une croix dans la classe.

il parle français : ses élèves ne connaissent que l’allemand.

Tout au long du roman, l’écrivain nous fait très bien ressentir l’évolution des sentiments de l’instituteur face aux habitants et vice-versa. Jules Maistre veut inculquer à ses élèves les méfaits de la guerre et les bienfaits de la paix. Lui-même a connu l’horreur des champs de bataille car il a été enrôlé de force pendant la première guerre mondiale. Il porte le lourd secret d’avoir tué un soldat allemand et s’est promis de réparer sa faute. En effet avant de mourir, le soldat lui a remis la photo de sa bien-aimée et Jules a décidé de la retrouver et de la rendre heureuse. Pour essayer de se sortir de cette culpabilité, il tient un journal et écrit tout ce qu’il ressent vis-à-vis de ses élèves, de sa vie amoureuse tiraillée entre deux femmes Lola et Judith, de sa vie rurale, de ses angoisses face à la montée du nazisme… Geneviève Senger nous décrit la vie de ce village au fil des saisons pendant de nombreuses années. J’ai beaucoup aimé ce livre. Il m’a permis de découvrir l’Alsace : son passé historique, imaginer les beautés de la nature, comprendre la mentalité d’un peuple qui a vécu entre les deux guerres. Il m’a permis de comprendre comment Hitler est parvenu à influencer tout un peuple, de suivre la montée du nazisme sans que les gens ne se rendent compte des idées diaboliques de leur idole. J’ai apprécié la façon d’écrire de Geneviève Senger pour faire ressentir les liens entre l’instituteur et ses élèves ainsi que la simplicité de la vie rurale. Un cœur entre deux rives, Geneviève Senger, Presses de la Cité, 2012

Brigitte

Ce roman est disponible à la bibliothèque de Tubize


Le cœur régulier d’Olivier Adam

Pas vraiment d’action dans ce roman, juste une réflexion sur la façon dont le quotidien nous absorbe et peut nous éloigner les uns des autres, sur l’importance et la difficulté à rester fidèles à nos idéaux et donc à nous-mêmes. Selon l’auteur, le secret réside dans une écoute sans jugement, dans une attention à l’autre, dans une manière de donner du temps au temps pour laisser les blessures cicatriser. Il fait l’éloge de la « zen attitude » sans jamais la mentionner explicitement. J’ai aimé l’analyse fouillée des relations complexes ente le frère et la sœur, les portraits psychologiques des personnages, l’approche de la mentalité japonaise. J’ai adoré la façon dont la nature et les éléments sont dépeints. Immédiatement j’ai pensé aux estampes des maîtres japonais. L’auteur restitue aussi avec talent les atmosphères : une station balnéaire vidée de ses touristes en fin de saison, le calme d’un temple,… Christiane Le coeur régulier, Olivier Adam, éd. de l' Olivier, 2010. Ce roman est disponible dans les bibliothèques de Tubize, Clabecq et Saintes.


Une vie en plus de Janine Boissard

Adeline annonce à son mari, qu'elle va changer de vie. A cette époque, les progrès de la science nous laissent une espérance de vie plus longue. Donc, on a la possibilité de multiplier les expériences, de vivre une vie en plus. Elle a tout pour être heureuse mais elle veut s'accorder du temps pour s'occuper des siens, les écouter, les regarder vivre. elle rencontre un musicien, Mathis, et un rêve d'adolescente resurgit… C' est papoti-papota, il y a beaucoup de bavardages concernant la vie quotidienne. beaucoup de bla-bla. Elle développe les choses avec désinvolture. Elle manque de sincérité quand elle exprime ses valeurs. Que de détours avant d' arriver au sujet réel ! Mais c' est tout de même bien écrit (heureusement!). Il y a beaucoup de légèreté dans le style. Cela me fait penser à un feuilleton télévisé que l' on regarde pour passer le temps. C' est divertissant , mais je me suis très vite ennuyée. Michelle Une vie en plus, Janine Boissard, Fayard, 2012 Ce roman est disponible dans les bibliothèques de Tubize et Clabecq


Attaque en haute mer de Wilbur Smith Wilbur Smith Ecrivain et romancier contemporain de langue anglaise, né en Rhodésie du Nord, actuelle Zambie. Il partage sa vie entre Le Cap et Londres. Reconnu comme auteur de Best-Sellers d' aventures, il met en vedette le continent africain. Résumé: Hazel, ancienne célèbre tennis girl, veuve du magnat du pétrole Henry Bannock, se bat contre la gente masculine pour affirmer son pouvoir quand elle succède à son défunt mari. Hector Crow un ancien major dans l' armée est l' agent de sécurité de la Bannock Oil et il n' est pas dans les grâces de Hazel. La belle et séduisante veuve se trouve dans l' Emirat d' Abou Zara pour traiter avec le Prince Farid al-Mazra de l' évolution de l' entreprise et des champs pétrolifères. Sa fille Cayla, 19 ans, se trouve à bord du Dauphin-Amour, un immense yacht. Elle est prise en otage par des pirates dans les eaux de l' océan indien. Une rançon faramineuse est exigée en échange de la jeune fille. Afin de convaincre la mère affolée de payer pour la libération de sa fille, une vidéo montrant un viol collectif sur la jeune Cayla lui parvient. Hazel Bannock tente dans un premier temps de convaincre le président des États-Unis de l' aider à obtenir la liberté de sa fille. Mais celui-ci ne lui est d' aucun secours. Malgré l' animosité qu' elle éprouve à l' encontre de Hector Crow, ancien membre des forces spéciales britanniques, Hazel sollicite l' aide de l' homme aux nerfs d' acier. Ensemble, ils vont mettre au point une opération commando pour arracher la jeune fille aux mains des pirates. Les liens entre la patronne et son employé vont prendre une direction hors des canevas conformistes et les rebondissements de l' intrigue vont nous mener au cœur d' un suspense implacable, les montées d' adrénalines ne manqueront pas. Les schémas géopolitiques si souvent évoqués dans les news vont happer le lecteur au cœur de combats violents. Attaque en haute mer est un roman brûlant d' actualité et évoque la piraterie moderne sous couvert de Djihad islamique. Ian Ce roman a été présenté dans le cadre du club spécial "Pirates". Attaque en haute mer, Wilbur Smith, Presses de la cité, 2011 Ce roman est disponible à la bibliothèque de Clabecq


Les Fantômes de Belfast de Stuart Neville Stuart Neville Né en 1972 en Irlande du Nord, Stuart Neville est un grand amateur de bière Guiness, pur produit Celte. Il a été musicien, compositeur, enseignant, vendeur, boulanger et doublure d' un comédien local. Actuellement, en plus de l' écriture qu' il pratique à 3/4 temps, il est designer multimédia et féru de nouvelles technologies. Toujours considéré comme un jeune écrivain, il compte 3 romans et une nouvelle à son actif.

Résumé L'accord de paix signé en 1998, mettant fin à trente années de guerre en Irlande du Nord, n'a pas effacé toutes les cicatrices. La haine reste vive entre Loyalistes anglais d'un côté , et indépendantistes de l'autre. Gerry Fegan, un ancien activiste de l'IRA, sort de prison après douze ans d'incarcération. Même s'il a renoncé à toute forme d'engagement, il ne parvient pas à retrouver une vie normale. Considéré comme un héros dans le quartier catholique de Falls Road, mais devenu dépressif et alcoolique, il est hanté par douze fantômes: une femme et son bébé tués dans l'explosion d'une bombe qu'il avait placé; un soldat anglais; des miliciens loyalistes… Ces "suiveurs" comme il les appelle et qu'il est évidemment seul à voir, ne le lâchent pas, lui parlent et demandent la rançon du sang. Pour qu'ils le laissent en paix, il décide d'éliminer ceux qui lui avaient ordonné de tuer. Gerry Fegan se retrouve donc contre ses anciens chefs, activistes devenus politiciens, profiteurs en tout genre , "balances" et manipulateurs. Le romancier Stuart Neville, s' attache à cet homme rongé par la culpabilité et nous entraîne dans cette poursuite impitoyable, où les vengeances ne laissent place à aucune pitié. Une femme sera-t-elle la rédemption de Gerry? On le saura en lisant ce thriller haletant, où les fresques peintes, les slogans, les barbelés et les plaques commémoratives du quartier de Falls Road témoignent encore d' un passé ineffable. Ian Les fantômes de Belfast, Stuart Neville, Rivages, 2011 Ce thriller est disponible dans les bibliothèques de Clabecq et de Tubize


Les aventures extraordinaires d’Arsène Lupin de Maurice Leblanc

Pour tous ceux qui veulent connaître la naissance d’Arsène Lupin, ce gentleman cambrioleur, je conseille ce livre. J’ai bien aimé la mise en page originale de ce livre, nous sommes plongés dans une autre époque (début du 20ème siècle). Michèle Ce livre a été présenté dans le cadre du club spécial "Vu au petit écran" Les aventures extraordinaires d'Arsène Lupin : vingt histoires originale, Maurice Leblanc, J.C. Gawsewitch, 2011 Ce livre est disponible à la bibliothèque de Tubize

La baronne meurt à cinq heure de Frédéric Lenormand

Voilà un roman policier historique qui se dénote des autres. En effet, ce n' est rien de moins que Voltaire qui mène l' enquête! Plutôt malgré lui... Si l' énigme en elle-même n' est pas des plus complexe, ce roman se lit surtout pour la truculence de ses personnages: les bons mots sont nombreux. Ce roman permet de voir Voltaire et les philosophes de l' époque avec un autre oeil! Dorothée La baronne meurt à cinq heure, Frédéric Lenormand, Lattès, 2011 Ce livre est disponible à la bibliothèque de Tubize


Le meilleur de nos fils de Donna Leon Donna Leon, née dans le New Jersey, USA en 1942 . Elle exerce plusieurs métiers, comme guide de voyage à Rome, rédactrice publicitaire à Londres, professeur de littérature en Suisse, en Iran et en Arabie-Saoudite, jusqu' au jour où elle débarque à Venise, la Sérénissime, la Cité des Doges. Le coup de foudre est au rendez-vous et elle fait la connaissance de deux amis vénitiens qui l' accueillent comme quelqu' un de la famille. Elle s' installe dans la ville d' eau et n' en partira plus. Un poste dans une base américaine près de la perle aquatique l' attend en plus, la veinarde! À ce moment, elle ne pense nullement devenir écrivain. C' est par pur hasard qu' elle se mettra à écrire et donnera à ses lecteurs plus de vingt romans policiers. Romans policiers qui seront adaptés en série policière par la télévision allemande. Lors d' une interview au Canada, elle dira que l' adaptation par les allemands, ne correspond pas à l' état d' esprit italien qu' elle connaît bien du simple fait qu' elle se sent presque vénitienne. Elle dit en substance que les acteurs de la série ne se touchent pas, alors que les italiens se palpent constamment quand il communiquent, prennent le bras de leur interlocuteur, etc. Ses livres sont traduits dans de nombreuses langues sauf en italien afin de conserver un anonymat relatif et vivre dans la cité en tutoyant le postier, l' éboueur…

Dans la sérénissime, un élève de la prestigieuse Académie Militaire San Martino se suicide dans la salle des douches. Dans cette Académie , les étudiants, les cadets sont triés sur le volet et, seuls les rejetons des familles riches sont accueillis dans la prestigieuse école. Le commissaire Guido Brunetti est affecté par l' affaire; lui-même père de deux enfants du même âge que le défunt. Selon toutes les apparences, le jeune Ernesto Moro s' est donné la mort par pendaison en dessous d' un lavabo et, les instances supérieures veulent classer l' affaire. Toutefois, le commissaire veut se convaincre de cette évidence, mais il se heurte à des persuasions d' assassinat. Le jeune homme aimait la vie et rien ne laissait entrevoir qu' il aurait pu mettre fin à ses jours. Les parents d' Ernesto, séparés, ont des attitudes qui suscitent un certain questionnement. Et, ses condisciples ont adopté des aspects qui laissent la police de Venise dans la perplexité. Le roman trimbale le lecteur dans une ville où l' atmosphère a des tons de mystère et des ambiances lugubres. On y traite de politique, de corruption, de clientélisme, tout ce qui gangrène la péninsule toute entière. Ian Ce livre a été présenté dans le cadre du club spécial "Vu au petit écran" Le meilleur de nos fils, Donna Leon, Calman-Lévy, 2006 Ce roman policier est disponible dans les bibliothèques de Tubize et Saintes


Vague de chaleur de Richard Castle Auteur « fictif » : Richard Castle est le nom du romancier de la célèbre série télévisée policière « Castle ». Résumé : L’histoire se passe à New-York et il y fait très chaud ce qui explique sûrement le choix du titre. C’est l’enquête du meurtre d’un magnat de l’immobilier retrouvé écrasé sur le trottoir au pied de son immeuble. Comme dans la série télévisée, on retrouve le caractère un peu léger et frivole de Roock ; le journaliste ; qui dérange le lieutenant Nikki mais cette attitude apporte souvent un point de vue différent et l’aide à la résolution de son enquête. L’enquête n’est pas passionnante, on fait plus attention à l’évolution de la relation amoureuse entre la policière et le journaliste. Mes impressions : C’est une histoire sympathique mais sûrement pas un bon thriller. Je trouve qu’il n’est pas bien écrit ; peut-être mal traduit. Une personne qui lit ce roman sans connaître la série T.V. trouverait cette enquête ennuyeuse. Par contre pour ceux qui apprécient la série, on y retrouve l’ambiance, la relation entre la policière et le journaliste (plus passionnelle dans le livre), l’humour léger du journaliste, les « piques » qu’ils s’envoient régulièrement… Personnellement, je préfère continuer à regarder la série à la télévision que de lire le tome 2…bien que paraît-il,il serait beaucoup mieux que le premier tome. Brigitte Ce livre a été présenté dans le cadre du club spécial "Vu au petit écran" Vague de chaleur, Richard Castle, City, 2010 Ce roman est disponible à la bibliothèque de Tubize


De sang et d’ébène de Donna Leon Si vous adorez Venise ou rêvez de la découvrir, si vous aimez les romans policiers axés plus sur la psychologie et la réflexion que sur la violence et l’action, si vous appréciez de retrouver les mêmes personnages, alors les livres de Donna Leon qui ont inspiré la série télévisée « Les enquêtes du commissaire Brunetti » diffusée par France 3, vous plairont sûrement. Cette auteure américaine vivant à Venise depuis plus de trente ans a écrit une vingtaine de romans qui nous emmènent dans le quotidien du commissaire Brunetti et qui tous mettent en scène la ville de Venise vue de l’intérieur par ses habitants, loin de la carte postale touristique. Les thèmes abordés sont variés et vont du trafic d’œuvres d’art à l’immigration clandestine en passant par les marchés truqués et la pollution. De sang et d’ébène commence un soir de décembre dans la ville enveloppée d’un brouillard glacial. Sur une place, des marchands ambulants africains tentent de vendre leurs contrefaçons à un groupe de touristes américains quand l’un d’entre eux s’écroule mortellement blessé par balles. Chargé de l’enquête, le commissaire Brunetti cherche à comprendre pourquoi sa hiérarchie lui conseille de classer l’affaire. Il poursuit donc ses investigations et en fouillant le domicile de la victime, il découvre cachés dans du sel des diamants non taillés. Qui était cet immigrant, qui sont ses assassins, comment ces pierres étaient-elles en sa possession ? Brunetti va s’efforcer de trouver les réponses à ces questions. Avec le commissaire nous arpentons inlassablement les quartiers de la ville, de canal en ruelle, de ruelle en placette à la recherche d’indices et de témoignages. Au fil des pages, nous découvrons aussi son carnet d’adresses gourmandes et la gastronomie traditionnelle au travers de la cuisine de sa femme Paola car, fait assez exceptionnel dans un polar, la vie de famille du commissaire est largement évoquée. Le rythme est assez lent et le ton désabusé mais le charme opère si, comme l’a écrit un critique, vous vous laissez guider par ce policier fictif dans cette ville mythique. Christiane Ce livre a été présenté dans le cadre du club spécial "Vu au petit écran" De sang et d'ébène, Donna Leon, Calman-Levy, 2008 Ce roman est disponible à la bibliothèque de Tubize


Cinquante nuances de Grey d’E.L. James

Voilà un roman qui a bénéficié plus d' un plan marketing que d' une relecture de la part de l' éditeur… Le livre le plus vendu de la rentrée, le best-seller que les médias présentent comme un événement littéraire, se révèle bien décevant. Ce roman est présenté comme le fer de lance d' une nouvelle littérature: le mummy porn ou roman pornographique pour mamans. N' étant pas le public cible, je n' ai peut-être pas les clés pour apprécier cet ouvrage. Mais Cinquante nuances de Grey n' a pas provoqué le moindre frisson et m' a par contre fait bailler comme jamais. Parlons tout d' abord de l' écriture: plate, avec des phrases mal construites, un vocabulaire anémique, des descriptions bâclées… Bref! Un ennui pour le lecteur! Je propose que l' auteur et le traducteur profitent de leur royalties pour s' acheter un dictionnaire des synonymes et un manuel "l' écriture pour les nuls". Même des romans Harlequin sont mieux écrits que ce pavé! L' histoire ensuite: Anastasia Steele, 21 ans, finit ses études de lettres à l' université et rencontre un beau jeune homme milliardaire, self made man, qui n' est pas insensible à son charme. Le problème c' est qu' elle est encore vierge et qu' il est adepte du SM. S' ensuit une valse d' hésitations entre les deux protagonistes qui se prolonge sur 500 pages. Cette histoire vous fait penser à Twilight? C' est normal, Cinquante nuances de Grey est à la base une fan-fiction écrite sur le blog d' une productrice de télévision anglaise. Vu le succès de son blog, elle a décidé de le faire éditer… au plus grand malheur de la littérature mondiale. Bref, j' ai trouvé ce pavé ennuyeux, fade, et sans intérêt. Et comme une mauvaise nouvelle n' arrive jamais seule, 2 tomes vont suivre. A ce roman, préférez plutôt : • • • • • •

Histoire d'O ; Le bonheur dans l'esclavage de Pauline Réage, une oeuvre du marquis de Sade, Danse avec la vie de Zoé Valdez, Belle humeur en la demeure de Jacques Abeille Les plus belles pages de la littérature érotique ou, dans le genre pastiche, Cher Azad : contes érotiques de Janine Teisson Dorothée

Fifty shades. 01, Cinquante nuances de Grey, E.L. James, JC Lattes, 2012 Ce livre est disponible dans les bibliothèques de Tubize et Clabecq


Pico Bogue de Dominique Roques et Alexis Dormal Petit bijou d'humour et de réflexion! Les 5 premiers tomes de cette bande dessinée se lisent comme on déguste une crème glacée… En quelques cases, les auteurs arrivent à créer un univers et nous emportent dans leur poésie. Pico Bogue est un jeune garçon, bien dans sa peau, entouré de ses parents et de sa petite soeur Ana Ana. C' est le petit garçon que beaucoup de parents aimeraient avoir… mais attention! ils devront avoir une sacrée répartie! Entre poésie et philosophie, ses réflexions sur la vie, les amis et l' univers nous donnent matière à réfléchir. Les blagues ne font souvent qu' 1/2 page, 6 cases, mais rien n' est prévisible dans les chutes. Le dessin un peu touffu / fouillis de prime abord apporte une touche de douceur supplémentaire à cette série qui est dans la lignée des Calvin et Hobbes ou Mafalda. Dorothée Pico Bogue, Dominique Roques et Alexis Dormal, Dargaud: 1. 2. 3. 4. 5.

La vie et moi, 2008 Situations critiques, 2009 Question d'équilibre, 2009 Pico Love, 2010 Légère contrariété, 2011 Ces ouvrages sont disponibles à la bibliothèque de Tubize


Ainsi mentent les hommes de Kathrine Kressmann Taylor Quatre nouvelles écrites avec beaucoup de sensibilité, où l’auteur nous décrit comment mentent les hommes. Première histoire : Humiliation d’une mère face à son mari sous le regard de leur fils. Un adolescent prend parti avec son père contre sa mère humiliée. Deuxième histoire : Remords d’un enfant qui trahit une copine de classe. Un professeur cruel et injuste continue à s’acharner sur cette petite fille. Troisième histoire : Mélancolie nous parle de la naïveté d' une adolescente face à un représentant qui va de porte-à-porte. Quatrième histoire : Solitude. Dans cette dernière nouvelle, c’est un adulte qui sera témoin de la solitude d’une vieille dame. Et de l’indifférence des gens face à cette solitude. Très bien écrit, on ressent vraiment bien les sentiments de chaque personnage face aux mensonges. Chaque nouvelle nous interpelle. Michèle Ainsi mentent les hommes, Kathrine Kressmann Taylor, Livre de Poche, 2008 Ce recueil de nouvelles est disponible à la bibliothèque de Tubize


L’appel de l’ange de Guillaume Musso L'auteur: Guillaume Musso, jeune auteur français de 38 ans né à Antibes, débute sa carrière d' écrivain très jeune alors qu' il est étudiant. Il est fasciné pas les États-Unis et il séjourne à l' âge de 19 ans à New-York. Il y exercera le métier de vendeur de crèmes glacées. Son premier roman, Skidamarink, un thriller en forme de jeu de piste débutant par le vol de La Joconde au musée du Louvre à Paris, paraît en 2001. Rien à voir avec le Da Vinci Code… On peut dire que Guillaume Musso possède la veine des auteurs de "Best Sellers". L' Appel de l'ange est son avant-dernière œuvre juste avant 7 ans après qu' il m' a été donné de lire et dont j' ai éprouvé beaucoup de plaisir. Sans avoir tout lu de lui, je peux dire que les romans peuvent être adaptés au cinéma sans faire l' objet de grands remaniements scénaristiques. Le découpage de l' Appel de l'ange révèle chez l' auteur une maîtrise de la course au temps et, la mise au clair du destin de chaque protagoniste. Le suspense est entier jusqu' au bout sans foutage de gueule en guise de dénouement de l' histoire. Musso écrit ses personnages avec noblesse et la caractérisation est faite de main de maître. Histoire vraie: Un jour à la réceptions d' un hôtel à Montréal, Guillaume Musso met son téléphone portable à la recharge. Un mobile identique est posé juste à côté pour recevoir sa dose de jus. Au moment de quitter, Musso débranche le mauvais appareil. Dans l' avion, pendant le retour à Paris, Guillaume se rend compte de l' inversion et écrit le début du roman dans sa tête. L'Appel de l'ange: Dans une café de Kennedy AirPort, Jonathan et Madeline se percutent et font voler dans tous les sens leurs affaires plein les bras. Dans ce lieu bondé, les effets éparpillées jonchent le sol et chacun les reprend en toute hâte. Sur la route aérienne du retour pour Paris en ce qui concerne Madeline et Sans Francisco pour Jonathan, tout va bien jusqu' au moment où chacun se rend compte de la méprise le smartphone qu' ils ont dans la main n' est pas le leur. Commence alors les démarches pour que chacun rentre en possession de son bien respectif. Entretemps, les deux dépositaires des mobiles se piquent de curiosité malsaine et se lancent dans l' intrusion de la vie privée de l' autre en explorant le contenu du bigophone. C' est ainsi qu' ils vont remonter dans l' existence de chacun et trouver des secrets bien cachés. Ce sont les informations planquées dans les portables qui vont pousser les deux protagonistes à aller l' un vers l' autre pour faire l' échange en personne et résoudre des affaires de deux ans qui ont coûté son couple à Jonathan et une triste affaire criminelle dans la ville de Manchester pour laquelle Madeline a tenté de se suicider. Cette histoire de téléphone remonte à la surface des événement qu' il est préférable d' oublier. Un roman qui tient le lecteur dans un suspense soutenu. Un bon moment de lecture. Ian L'Appel de l'ange, Guillaume Musso, XO, 2011 Ce roman est disponible dans les bibliothèques de Tubize, Clabecq et Saintes


Kamal Jann de Dominique Eddé Écrit en 2010, ce livre nous plonge dans le chaos actuel du Moyen-Orient en proie aux luttes fratricides pour le pouvoir et aux querelles intestines basées sur les différentes convictions religieuses. Ces conflits qui s’exportent hors des frontières, déchirent également la diaspora qu’elle soit établie en France ou aux USA. Kamal Jann, syrien devenu un brillant avocat d’affaires à Manhattan appartient à l’un des ses clans dirigeants où chacun manipule et est manipulé, où la trahison est omniprésente et la répression féroce. Contraint de servir la CIA pour tenter de sauver son frère, rattrapé par son passé tragique, il se retrouve piégé dans la spirale de la violence où les femmes se révèlent aussi cyniques et dures que les hommes. Englué dans cette toile d’araignée sanglante, comment échapper à la schizophrénie, à la folie ? L’auteur – Dominique Eddé – est une franco-libanaise, née dans une des grandes familles de Beyrouth. Elle connaît donc particulièrement bien la région et les milieux dans lesquels elle situe son récit. Son écriture est à leur image : tout à la fois chahutée et lyrique. Sautant de Damas à Beyrouth, de Paris à Manhattan, elle passe sans cesse du dialogue au monologue intérieur. Un regard lucide sur les espoirs déçus du fait des contradictions qui agitent le monde arabe. Christiane Kamal Jann, Dominique Eddé, Albin Michel, 2012 Ce roman est disponible à la bibliothèque de Tubize


Les enfants des justes de Christian Signol J’adore lire du « Signol » parce qu’il décrit les ambiances. Avec lui, on rentre dans l’histoire, dans l’émotion des personnages, dans la senteur des paysages, des saisons; c’est presque un film et je m’y suis sentie comme tel. Son écriture est facile (peut-être pas pour Lui qui doit communiquer au plus juste…), c’est tout un art d’attirer le lecteur dans le roman et qu’il s’y sente comme un acteur. C’est très agréable à lire, Christian Signol est quelqu’un de très humain aussi. Il a beaucoup de sensibilité et de justesse dans les termes et les phrases utilisés. Dans ce roman, il nous raconte l’histoire de gens simples qui durant la guerre en 1942 vont, au péril de leur vie, aider des adultes et des enfants juifs à se cacher et fuir les Allemands, ceci avec beaucoup d’intrigues et de rebondissements, de trahisons …… C’est le genre de livre qu’on ne quitte plus une fois commencé ! Annie Les enfants des justes, Christian Signol, Albin Michel, 2012 Ce roman est disponible dans les bibliothèques de Tubize et de Clabecq


Eva dort de Francesca Melandri

Eva, une femme célibataire ayant une relation avec un homme marié depuis plusieurs années, reçoit un appel téléphonique de Vito. Il voudrait la revoir une dernière fois avant de mourir. Eva n’hésite pas, elle prend le train de son Tyrol du Sud jusqu’en Calabre. Elle va traverser toute l’Italie. Tout au long du trajet, Eva se rappelle son enfance. En parallèle (nous jonglons de paragraphe en paragraphe), la mère d’Eva, Gerda, raconte sa vie dans cette région des Tyrol du Sud de 1919 à 1992. Très vite elle sera « fille mère » et rejetée par sa famille mais grâce à son travail, Gerda deviendra une femme libre et fière de l’être. J’ai beaucoup aimé ce livre 1. J’ai appris l’histoire des Tyrol du Sud ou Haut-Adige. L’auteur a essayé d’être le plus juste possible. 2. Le parcours de cette femme que la vie n’a pas épargné et qui reste très digne. 3. L’auteur aborde différents thèmes : l’homosexualité (qui devait être tue à l’époque), les syndicats qui apparaissent, le terrorisme en Italie… 4. Une petite intrigue : qui est Vito ? Michèle Eva dort, Francesca Melandri, Gallimard, 2012 Ce roman est disponible à la bibliothèque de Tubize


Psycho de Richard Montanari Richard Montanari, romancier, scénariste et essayiste travaille pendant des années en freelance pour des magazines régionaux. Aime le cinéma indépendant, la boxe et la gastronomie . Issu de la communauté italo-américaine, il met en avant dans ses œuvres sa richesse culturelle. Quand il étudie le cinéma pour devenir critique cinéma, il affectionne les thrillers et, surtout ceux de Hitchcock. Montanari, accouche du premier jet de son roman en sept mois et, la réécriture prend trois autres mois. Il couche sa fiction sur papier qu' il transfert sur son Macpro. Le roman met en scène deux personnages : Byrne, un inspecteur de la police de Piladelphie avec quelques heures de vol au compteur et, Bolzano une jeune inspectrice de trente ans. Lui, un irlando-américain veuf et père d' une adolescente sourde. Il vient d' échapper à la mort dans une affaire précédente après avoir pris une balle dans la tête. Malgré des douleurs aux jambes et aux dos, il reprend du service. Elle, fille de flic, épouse d' un inspecteur aux stups et mère d' une petite fille. Femme courageuse et obstinée comme peuvent l' être les italo-américaines elle en impose à ses collègues masculins, elle est quandmême boxeuse professionnelle. Le découpage du roman est très intéressant; des paragraphes assez courts décrivent l' action d' un personnage à la fois. Quand le malfaiteur perpètre un crime, l' auteur met le lecteur dans la peau du criminel et utilise le "je". L' histoire se passe dans le milieu du snuff-movie (cinéma crapuleux). Les protagonistes baignent dans le SM, le porno et autres univers glauques. Un tueur en série nargue la police de Philadelphie et la fait cavaler du nord au sud de la grande ville. Un jour, dans les rayonnages d' une boutique vidéo on retrouve un cassette VHS de Psychose de Hitchcock dont on a remplacé la scène du crime crapuleux sous douche par une reconstitution réelle avec un vrai carnage. Les grands classiques des films d' horreur inspirent le serial killer. Tout le roman est dans la même veine. Passionnant! Ian Psycho, Richard Montanari, Grand livre du mois, 2007. Ce roman est disponible à la bibliothèque de Tubize


Un nom pour un autre de Jhumpa Lahiri Nikhil Ganguli, alias Gogol, est ce que les Américains appellent un ABCD pour American-Born Confused Deshi, ce qui peut se traduire par « enfant indien déboussolé d’être né en Amérique ». Le récit débute en 1968 avec les fiançailles de ses parents au Bengale pour se terminer aux USA 32 années plus tard peu après la mort de son père. Gogol est le surnom donné à sa naissance par ce père grand amateur de littérature russe en attendant que parvienne la lettre avec le prénom choisi, selon la tradition, par l’aïeule. Mais la grand-mère décède et la lettre s’est perdue. Pour son entrée à l’école, son père se résout donc à lui donner enfin un prénom : Nikhil. Ne comprenant pas la nécessité de ce changement et effrayé à l’idée qu’il puisse traduire une volonté de l’éloigner de ses habitudes américaines, l’enfant rejette ce prénom bengali et obtient de continuer à être appelé Gogol. Pourtant à l’adolescence, ce prénom singulier dont il découvre qu’il n’est pas américain et qu’il n’est même pas un vrai prénom, commence à lui poser problème. Désireux de s’éloigner du milieu familial pour pouvoir vivre comme un véritable jeune américain, il choisit de s’inscrire aux universités de New Haven d’abord, de Columbia ensuite, loin de Boston où vivent ses parents. Diplômé en architecture, il s’installe à New York pour travailler. Gogol pour la sphère familiale, Nikhil pour les amis et le milieu professionnel ; deux prénoms donc pour deux cultures, pour deux aspects d’une même personnalité. Deux mondes parallèles que le choc du décès brutal du père va finalement rapprocher. Comme il n’est pas écrit à la première personne, ce livre se lit comme on regarde un documentaire à la télévision ; comme l’auteur, le lecteur a tendance à garder une certaine distance. Conclusion : très intéressant mais pas passionnant. Christiane Un nom pour un autre, Jhumpa Lahiri, Laffont, 2006. Ce roman est disponible à la bibliothèque de Tubize


L’art de vivre au fil des jours de Victoire de Montesquiou J’ai eu beaucoup de plaisir à la lecture de ce livre. J’ai aimé le contraste de la personne qui écrit, qui vient d’un milieu de petit « de » et qui décrit tout au long du livre un art de vivre simplement avec ce que l’on a, tout au fil des jours, avec ce que la vie nous donne de beau et de moins beau. Elle a l’art de tout transformer en beauté. Elle est très sereine, elle a choisi d’être heureuse envers et contre tout. Elle a élevé 6 enfants, elle a subit un divorce. Elle nous fait découvrir cet art de vivre qui "allie la simplicité et la perfection de l’apparence à la sérénité intérieure". Elle n’a pas eu une vie très facile et de tout repos, et ce, malgré le milieu dans lequel elle est née. Elle partage avec nous au fil du temps et des saisons toutes les petites et grandes choses que l’on rencontre dans tous les domaines de nos vies. Elle décrit tout cela avec beaucoup d’intelligence, de modestie et d’humilité. Avec rien, elle fait tout. En tout cas, elle est très bonne ménagère, noble et élégante en même temps, et c’est ce contraste que j’aime chez elle. Elle partage avec les autres, c’est une belle personne. Vous aurez beaucoup de plaisir à lire ce livre et surtout vous apprendrez beaucoup de choses pratiques. Annie L' art de vivre au fil des jours, Victoire de Montesquiou, Laffont, 1996 Ce livre est disponible à la bibliothèque de Tubize


Petite mère d’Henriette Bernier Le récit débute après la grande guerre 1914-1918. De retour d' exode, une famille revient dans sa région : Verdun. Il faut panser les plaies humaines et matérielles. C' est un tableau de la vie campagnarde, la naissance du féminisme.. Les femmes deviennent indépendantes et veulent l' égalité des sexes. Hélas! à la campagne, elles restent soumises aux traditions. L' héroïne du livre nourrissait un rêve: devenir institutrice; mais le devoir d' une fille aînée est de s' occuper de toute la maisonnée lorsqu' une mère disparaît. J' ai appris aussi que la fête des mères a été instaurée en 1926. Michèle

Petite mère, Henriette Bernier, Presse de la cité, 2009. Ce roman est disponible dans les bibliothèque de Tubize et de Clabecq.

La femme du vampire de Nina Blazon

C' est un roman qui se distingue des autres livres sur les vampires. Ici, on touche au réel. On découvre toute la crédulité de villageois du centre de l' Europe au 18e siècle. Toutes leur croyances et leurs rites pour se protéger des morts. Dans un monde qui vit dans la crainte de l' étranger, il n' est pas bon être différent... Dorothée La femme du vampire, Nina Blazon, Seuil, 2010 Ce roman est disponible à la bibliothèque de Tubize


Une sacrée mamie Une sacrée mamie est une série qui vous fait réfléchir, sourire et remet en perspective l' échelle de vos valeurs. Dans ce manga, il n' y a ni pouvoirs magiques, ni super-héros, ni monstres patibulaires ; juste une grand-mère et son petit-fils dans le Japon d' après-guerre. Ce manga raconte l' histoire d' Akihiro, un petit garçon d' Hiroshima, qui est envoyé du jour au lendemain chez sa grand-mère qui vit à la campagne et qu' il ne connaît pas. En plus de se retrouver privé de sa mère et de son frère, il découvre ce que le mot pauvreté veut dire. Malgré ce pitch, ne vous attendez pas à trouver une histoire triste et larmoyante. Mamie a la pauvreté heureuse. Elle en est même fière. La débrouillardise et l' imagination sont au pouvoir! Vous ne pourrez vous empêcher de sourire à la lecture des 11 tomes. vous méditerez aussi sur la valeurs que nous donnons aux biens terrestres et à l' importance d' être généreux en tout temps. Bref, Une sacrée mamie est un manga que je recommande chaudement! Dorothée Une sacrée mamie, Yoshichi Shimada, Saburo Ishikawa, Delcourt, 2010 Ce Manga est disponible à la bibliothèque de Tubize


La liste de mes envies de Grégoire Delacourt Jocelyne gagne au Lotto, elle n'encaisse pas tout de suite son chèque. Elle réfléchit à ce que cet argent peut lui rapporter de plus dans sa vie de tous les jours. Jocelyne est mariée à Jocelyn et ils ont deux enfants et un enfant qui est décédé à la naissance. Jocelyne n'a pas une vie très heureuse ,elle a perdu sa maman quand elle avait 17 ans. Elle n'a jamais été fort courtisée, son physique n'est pas des plus avantageux. Ce qui est assez intéressant c' est la métamorphose de cette femme malgré qu' elle n' a pas encaissé le chèque. Elle se sent de plus en plus heureuse. Elle ne dira à personne qu' elle a gagné le gros lot. Cette femme est très lucide. Mais un jour son mari trouve le billet et lui que va-t-il en faire ?

il le bonheur?

L' histoire est très simple, écrite avec beaucoup d' humour et de franchise. Des phrases et un vocabulaire simple. Très facile à lire et le message passe vraiment bien : L' argent faitMichèle

La liste de mes envies, Grégoire Delacourt, JC Lattes, 2012. Ce roman est disponible à la bibliothèque de Tubize


Tu as changé ma vie… d’Abdel Sellou Livre plein d' humanité, d' humour – situation improbable entre deux êtres que tout aurait dû séparer et qui se retrouvent, bien malgré eux, dans une très belle aventure d' amitié qui devient… un « amour » vrai né de cette situation invraisemblable. Je n' ai pas vu le film. Le livre est très réaliste. Lecture passionnante !!! Annie Tu as changé ma vie…, Abdel SELLOU, Michel Lafon, 2012 Cet ouvrage est disponible à la bibliothèque de Tubize


Octobre rouge de Tom Clancy Le nom de Tom Clancy évoque indiscutablement le technothriller où, pour ne pas perdre pied, il faut parfois faire des recherches parallèles pour se faire une idée des armes et/ou matériels décrits dans le texte. Pour ma part, pour bien me mettre en situation, je lis ses romans aussi avec un Atlas pour suivre la géographie de l' action. Dans Octobre Rouge, j' ai notamment aimé l' idée rocambolesque par laquelle le nouveau sous-marin russe "indétectable" doit échapper à sa propre armée et en même temps faire en sorte que l' armée américaine comprenne qu' il souhaite passer à l' Ouest, le tout sans pouvoir échanger des messages en clair. Bien évidemment le roman ne se lit plus de la même manière aujourd' hui que lors de sa sortie, en sachant tout ce que l' on sait de l' évolution de la guerre froide, mais il reste un très bon thriller. Par ailleurs, pour une fois, le film basé sur le roman "A la poursuite de l' Octobre Rouge" est fort proche et par conséquent pas décevant. Antonio Octobre rouge, Livre de Poche, 1990. Ce roman est disponible dans les bibliothèques de Clabecq, Saintes et Rebecq


Les lumières de septembre de Carlos Ruiz Zafon Ce livre fait partie d’une trilogie : • •

Le Prince de la Brume Le Palais de Minuit

Il n’y a aucun rapport entre les trois livres, mis à part que chaque fois le héros se fait voler son âme. Si j’ai choisi ce livre c’est parce que j’ai lu du même auteur, L’Ombre du vent et j’ai adoré. Carlos Ruiz Zafon est considéré comme le maître du roman gothique contemporain. Personnellement, je dirais qu’il écrit des romans fantastiques, d’aventures, psychologiques et sentimentaux. C’est du fantastique qui nous pousse à la réflexion. Grâce à son style il arrive à nous plonger directement dans l’histoire, dans son univers. Il nous captive. Il a une écriture très agréable à lire et de très belles descriptions. Tout au long du livre une ombre maléfique plane (que veut-elle? qui est-elle ?). Les lumières ont aussi leur place (les lumières de septembre). A la fin du livre l’auteur écrira : "Dans un monde fait de lumières et d’ombres chacun de nous devait trouver son chemin." Le livre commence et termine par une lettre et la dernière lettre est assez touchante. Irène parle de la guerre: « elle a vu des ombres bien pire qu’à Cravenmoore des ombres qui viennent de l’intérieur de chacun d’entre nous. » Normalement c’était un livre écrit pour les adolescents mais je trouve qu’un adulte prend beaucoup de plaisir à lire . Michèle Les lumières de septembre, Carlos Ruiz Zafon, Laffont, 2012. Ce roman est disponible à la bibliothèque de Tubize


Sélection du club 2012 2013