Page 1

ÉDITION SPÉCIALE

ON I T C U R T S CON NOVEMBRE - DÉCEMBRE 2016 15 ANNÉE ÉDITION SPÉCIALE

BUREAU DE DEPOT : 2099 ANTWERPEN X - AUTORISATION : P2A6244

ÈME

LES CAMIONS DE CONSTRUCTION À LA DIÈTE

Automatisation mais surtout allègement...

100

LEADERS TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 1

VIP LE POIDS DE NOS CARRIÈRES TEST RENAULT TRUCKS C ET K CONSTRUCTION DAY MESURER, C’EST SAVOIR LES 100 PLUS GRANDES ENTREPRISES DE CONSTRUCTION EN UN COUP D’OEIL 23/11/16 12:03


NA_TRK_BEFR_230x320 2016-10-20T15:19:57+02:00

Economisez, aussi bien en montée qu’en descente. Lʼembrayage à ralentisseur turbo réduit les coûts de maintenance en garantissant des démarrages et des freinages sans usure. Pour en savoir plus, rendez-vous à lʼadresse www.mercedes-benz.com/trk

TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 2

23/11/16 12:03


TRANSPORT&VAN ÉDITION SPÉCIALE

NOVEMBREDÉCEMBRE 2016

Management

TION CONSTRUC 4 9

13

16

20 23

26

29

Panorama

À 18 ans, il rêvait de conduire sa propre semi-remorque. 30 ans plus tard, le moins qu'on puisse dire, c'est que son rêve a été réalisé.

Top 100

Avec la collaboration de Trends Top, nous avons établi, sur la base des comptes annuels déposés en 2014, un classement par région des 100 principales entreprises du secteur de la construction.

VIP

Les carrières sont un pilier important de notre économie. Elles sont représentées par la Fediex et engendrent des dizaines de millions de tonnes de transport par an.

Case Study

TRUCK : Dans son entreprise, Jan Knockaert est un adepte inconditionnel des véhicules de chantier Mercedes-Benz. (p. 16) VAN : 1234 camionnettes, 88 poids lourds et 300 engins de construction. Il est clair qu'APK Group n'en est pas à son coup d'essai. (p. 18)

Test

Trailer

1.

Aperçu des marques

2. 3.

Bien que les engins de construction aient tendance à devenir toujours plus lourds et volumineux, la majeure partie peut encore être déplacée à l'aide de matériel de transport relativement simple.

TRUCK : Automatisation et réduction du poids en utilisant par exemple une traction à enclenchement temporaire. Ce sont là les tendances qui se dessinent pour les camions destinés au secteur de la construction. Un aperçu par marque. (p. 29) VAN : Les modèles à cabine double sont les magiciens qui peuvent transporter les ouvriers, les machines et les matériaux sur chantier. Qui sont les principaux acteurs dans cette niche ? (p. 32)

managing director

Rédaction

directeur de la rédaction rédaction finale collaborateurs

Sales & Marketing

marketing

Design

à la facture, que faire ?

Event

gérants

project executive

J’ai été victime d’une fraude

Mesurer, c'est savoir, tel est l'objectif du Construction Day. En juin dernier, Transportmedia a organisé une journée exclusive d'essais lors de laquelle des professionnels de la construction ont pu prendre le volant de plusieurs véhicules populaires dans le secteur.

éditeur responsable

project manager

édito

La fraude à la facture est hélas une technique bien connue qui consiste à intercepter et falsifier des factures pour que les sommes à régler n’arrivent pas sur le compte du créancier mais sur celui du fraudeur. Cette escroquerie fait régulièrement des victimes dans le secteur de la construction. Une campagne nationale de mise en garde a donc été lancée fin octobre. Comment se prémunir contre ces pratiques mafieuses ? Et que faire lorsqu’on en est victime ? Bouwunie vous propose un petit récapitulatif :

Renault Trucks propose deux véhicules pour la construction : le K est adapté aux tâches ardues dans les carrières et le C a été conçu pour répondre aux besoins sur chantier.

colophon

Photographie

sommaire

Convenez clairement avec votre client du numéro de compte sur lequel il doit effectuer le paiement. Indiquez-le par exemple déjà dans votre devis ou bon de commande et attirez de nouveau l’attention du client sur ce point lors de la lecture et de la signature du devis. Envoyez vos factures dans des enveloppes blanches. Si vous utilisez des enveloppes à fenêtre, veillez à ce que le mot « facture » ne soit pas visible dans la fenêtre.

Que faire si vous êtes victime de ce type de fraude ? Vous devez agir vite : contactez immédiatement votre agence bancaire et déposez plainte auprès de la police locale. Si vous avez envoyé plusieurs factures au même moment, contactez directement vos autres clients. Cette précaution a déjà permis à certains d’éviter une situation bien pire. Mieux vaut prévenir que guérir !

Christophe Duckers Transport Media Centre - Half Daghmael 1K, 3020 Herent tél +32 (0) 16 22 11 31 info@transportmedia.be - www.transportmanagement.be Christophe Duckers & Philippe Quatennens Christophe Duckers Christophe Duckers - christophe.duckers@transportmedia.be Yannick Haesevoets - yannick.haesevoets@transportmedia.be Frédéric Willems, Philip De Paepe, Luc De Smet, Grégory Livis, Guillaume Maris, Tom Mondelaers, Erik Roosens, Claude Yvens, Christel Cluyten, Kristof Winckelmans, Jean-Michel Lodez et Timothy Vermeir. Erik Duckers, Alexander von Buxhoeveden, Georges De Coster

Yannick Haesevoets yannick.haesevoets@transportmedia.be

Veerle Goossens - tél +32 (0) 16 22 11 31 veerle.goossens@transportmedia.be Ludo Vranken - tél +32 (0) 16 22 11 31 ludo.vranken@transportmedia.be Frédéric Willems - frederic.willems@transportmedia.be Active nv - www.activeonline.be

©TRANSPORTMEDIA 2016

TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 3

23/11/16 12:03


Transport

4 Panorama

9 Les 100 leaders

13 VIP

Groep Vanhoeyveld

Avoir un camion, un rêve de jeunesse

A

dix-huit ans, l’homme rêvait de rouler dans son semi-remorque. Un peu plus de trente ans se sont écoulés et la réalité a dépassé le rêve : Bart Vanhoeyveld possède aujourd’hui une trentaine de camions et dirige le Groupe Vanhoeyveld avec son épouse Marie-Jeanne Verhoeft. Erik Roosens

4

TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 4

23/11/16 12:03


5

Le Groupe Vanhoeyveld comprend les entreprises Betomix, Vanhoeyveld B. & M. et Terraco. Betomix possède deux centrales à béton qui produisent et fournissent du sable stabilisé, du béton et des chapes. Vanhoeyveld B. & M. et Terraco réalisent des travaux de voirie, d’infrastructures, de canalisation, de terrassement et de démolition. L’entreprise compte aussi une équipe spécialisée de paveurs portugais. Le Groupe Vanhoeyveld est né à Herent, mais est aujourd’hui installé chaussée de Louvain à Boortmeerbeek. En plus des chauffeurs, l’entreprise emploie trois

TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 5

mécaniciens pour entretenir les machines et les véhicules de chantier. Le Groupe Vanhoeyveld possède un grand parc de véhicules (bétonnières, camions surbaissés, camions-bennes, semi-remorques à benne basculante, châssis porte-conteneurs), plus une dizaine d’utilitaires légers. « Mon mari a toujours rêvé d’avoir son propre camion, dit MarieJeanne Verhoeft. La réalité a dépassé ses espérances. Aujourd’hui, nos deux fils travaillent avec nous. » Le parc de véhicules est très varié et va du tracteur 4x2 au châssis porte-conteneurs

6x4 en passant par le camion-benne 8x6. Les tracteurs sont des 4x2, 4x4 et 6x4, les bétonnières des 8x4. Bart Vanhoeyveld pense acquérir un Renault Trucks 8x4 Optitrack, qui pèse moins lourd et consomme moins qu’un camion à transmission 8x6 permanente. « Pour nous, il est essentiel d’avoir des véhicules à vitesses rampantes, capables de s’extraire d’un sol meuble », explique-t-il.

23/11/16 12:03


Transport

4 Panorama

9 Les 100 leaders

13 VIP

02

01

03

04

05

06

07

08

09

01 Bart Vanhoeyveld et Marie-Jeanne Verhoeft dirigent l’entreprise.

04 Des semi-remorques à benne basculante servent au transport du sable.

07 Le Renault Trucks K 8x6 est doté d’un entraînement sur le premier essieu et les deux essieux arrière.

02 Rouler dans son propre semi-remorque était le rêve de jeunesse de Bart Vanhoeyveld.

05 En fonction des besoins, on utilise un camion-benne ou un semi-remorque à benne basculante.

03 L’entreprise possède des camions, mais aussi deux centrales à béton.

06 Le MAN 6x4 avec châssis porte-conteneurs peut être utilisé pour déverser du goudron ou de l’eau.

08 Le Mercedes Actros 4x4 peut transporter 12 mètres cubes de béton grâce à la semi-remorque à trois essieux. 09 Le Renault Trucks K 8x4 peut transporter 7,5 mètres cubes de béton.

6

TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 6

23/11/16 12:04

DCVIGEN


www.volkswagen.be

Le top de l‘utilitaire à prix plancher. s n o i t i d n Co et packs.

Série spéciale « Start-up ». Vous vous lancez comme indépendant et un coup de pouce au démarrage est toujours le bienvenu ? Dans ce cas, la série spéciale « Start-up » vous offre le top de l’utilitaire au service des professionnels, à prix plancher. Selon vos besoins, optez pour le Caddy Van ou le Transporter Fourgon avec, entre autres, la radio, l’airco, les vitres et rétroviseurs électriques. Parfait pour vous lancer. Venez les essayer chez votre concessionnaire Volkswagen Utilitaires.

Informations environnementales (A.R. 19/03/2004) : www.volkswagen.be

DCVIGEN1327_PM_STARTUP_320x230_FR.indd 1 TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 7

28/10/16 10:39 23/11/16 12:04


OPEL MOVANO

AVEC OPEL, ÇA ROULE POUR VOTRE BUSINESS. Le Movano offre tellement de versions, empattements, capacités de chargement et hauteurs qu’il vous permet de transporter tout ce que vous voulez. Faites-nous savoir ce dont votre affaire a besoin, choisissez votre modèle et mettez-vous au boulot. Parce que finalement, c’est la raison d’être du Movano.

6,9-9,5 L/100 KM opel.be

189-248 G/KM

info environnement (AR 19/03/2004): opel.be

OPELATL533_LCV_230x320_nlfr_MOVANO 01.indd 1 TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 8

11/10/16 23/11/16 11:21 12:04


0/16 11:21

9 9 Les 100 leaders

13 VIP

16 Case Study

Transport

Les 100 leaders de la construction

Et mon bilan, c’est du béton ?

Q

ui dit fin d’année, pense immanquablement à toutes sortes de classements… Cette édition spéciale “construction” de TRANSPORT & VAN Management n’échappe pas à la règle. Avec nos collègues de Trends TOP, nous avons compilé le top 100 des principales entreprises de construction belges, sur base des comptes annuels déposés par les entreprises en 2014 et en 2015. Pour coller le plus possible à la réalité, nous avons également pris en compte les en-cours qui remplissent déjà les carnets de commande des sociétés du secteur. Un point commun entre ces meilleurs performeurs ? Ils se réjouissent tous de la volonté affichée par le gouvernement fédéral d’investir à nouveau, après 3 décennies de disette, dans les travaux d’infrastructures comme vous pourrez le lire à la suite de ce palmarès.

Avec la collaboration de

info@transportmedia.be

1

TVA

SOCIÉTÉ

CP

LOCALITÉ

ACTIVITÉ

CA (€)

BÉNÉFICE (€)

TRAVAILLEURS

406.041.406

Jan De Nul

9308

HOFSTADE-AALST

Travaux publics, routiers, hydrauliques et utilitaires

1.222.313.621

129.923.680

1.073

2

413.630.071

BESIX

1200

BRUSSEL

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

710.279.541

-22.380.473

602

3

420.902.596

Interbuild

2610

WILRIJK

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

270.654.110

130.842

216

4

440.712.867

Democo

3500

HASSELT

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

228.314.198

5.926.087

327

5

405.013.602

Cordeel Zetel Temse

9140

TEMSE

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

215.184.865

1.865.837

359

6

433.943.950

CFE Gebouwen Br. Wallonië

1170

WATERMAAL-BOSVOORDE

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

210.498.029

-2.456.003

578

7

424.078.555

Galère

4053

EMBOURG

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

204.386.846

-6.142.247

801

8

400.464.795

CFE

1160

BRUSSEL

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

203.187.565

124.013.942

367

9

472.028.526

STRABAG Belgium

2030

ANTWERPEN

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

189.130.518

6.275.305

317

10

416.585.801

Denys

9032

WONDELGEM

Travaux publics, routiers, hydrauliques et utilitaires

183.788.294

4.425.089

563

11

452.702.265

BAM Contractors

1120

BRUSSEL

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

171.278.969

1.684.271

539

12

418.972.989

Naessens Willy Ind.bouw

9790

WORTEGEM-PETEGEM

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

162.915.472

4.967.773

226

13

415.776.939

Thomas & Piron Home

6852

OUR-PALISEUL

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

135.388.149

7.796.016

788

14

435.112.207

Cit Blaton

1030

BRUSSEL

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

134.639.787

4.292.366

260

15

405.829.588

De Waele L. Entreprises

1080

BRUSSEL

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

133.204.510

1.453.621

251

16

407.975.466

Stadsbader

8530

HARELBEKE

Travaux publics, routiers, hydrauliques et utilitaires

132.733.157

5.213.264

337

17

405.073.285

Van Laere

2070

ZWIJNDRECHT

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

127.735.001

2.361.895

285

18

427.302.321

Cordeel Zetel Hoeselt

3730

HOESELT

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

121.233.806

1.471.281

207

19

400.471.428

Jacques Delens Ondernem.

1170

WATERMAAL-BOSVOORDE

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

120.866.174

4.398.821

190

20

413.352.434

CFE Bouw Vlaanderen

2610

WILRIJK

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

118.011.460

1.549.064

164

21

400.082.042

Artes Depret

8380

ZEEBRUGGE-BRUGGE

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

116.594.629

12.752.895

194

22

401.212.289

Wanty M. Etablissements

7134

PERONNES-BINCHE

Travaux publics, routiers, hydrauliques et utilitaires

116.122.618

887.858

389

23

422.924.651

Van Roey Groep

2310

RIJKEVORSEL

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

116.002.963

6.887.911

242

24

419.914.978

Kumpen

3500

HASSELT

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

115.948.010

-2.247.640

338

25

402.973.335

Franki

4400

FLEMALLE

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

114.984.970

15.741

283

26

848.805.725

Thomas & Piron Bâtiment

5100

WIERDE

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

112.034.911

1.413.657

294

27

405.800.983

Artes Roegiers

9150

KRUIBEKE

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

111.879.712

12.481.542

202

28

424.877.618

Hooyberghs

2370

ARENDONK

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

109.630.350

773.479

178

29

439.714.361

Vanhout

2440

GEEL

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

109.044.272

4.348.558

182

30

405.092.190

Aswebo

9031

DRONGEN

Travaux publics, routiers, hydrauliques et utilitaires

100.987.810

1.824.296

432

31

424.905.926

Valens

1060

BRUSSEL

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

100.818.489

106.287

268

32

405.619.851

Duchene

4577

MODAVE

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

97.051.349

11.506

372

33

859.869.762

Willemen Gen. Contractor

2800

MECHELEN

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

93.819.470

4.956.320

185

34

402.443.595

Wust Jean Etablissements

4960

MALMEDY

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

92.952.631

1.471.292

379

35

462.910.526

Franki Foundations

1480

SAINTES

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

88.479.199

710.820

252

36

404.114.173

Antwerpse Bouwwerken

2140

BORGERHOUT

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

87.411.359

651.181

197

37

420.191.528

Sodraep

1060

BRUSSEL

Travaux publics, routiers, hydrauliques et utilitaires

84.893.542

-3.505.123

593

38

436.207.911

Renotec

2440

GEEL

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

83.423.540

2.781.406

497

39

463.894.481

Franki Construct

2550

KONTICH

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

81.838.024

2.489.543

178

40

400.710.265

Viabuild

2800

MECHELEN

Travaux publics, routiers, hydrauliques et utilitaires

80.224.175

1.616.315

329

41

450.900.045

D.C.A.

2340

BEERSE

Travaux publics, routiers, hydrauliques et utilitaires

78.120.739

-382.675

275

42

428.936.572

Alheembouw

8840

OOSTNIEUWKERKE

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

76.799.415

873.069

139

43

415.061.515

Heijmans Bouw

3740

BILZEN

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

75.684.081

642.194

291

44

401.722.926

Lixon

6030

MARCHIENNE-AU-PONT

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

75.214.513

1.877.908

218

45

413.753.894

Gijbels Mathieu

3660

OPGLABBEEK

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

74.679.582

69.996

206

TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 9

23/11/16 12:04


Transport

9 Les 100 leaders

13 VIP

16 Case Study

46

424.720.537

Groep Huyzentruyt

8791

BEVEREN-LEIE

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

73.415.412

2.104.344

215

47

404.000.446

Altrad Balliauw Multiser.

9130

VERREBROEK

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

73.350.973

3.396.312

562

48

406.922.918

Heijmans Infra

2627

SCHELLE

Travaux publics, routiers, hydrauliques et utilitaires

73.268.897

1.896.217

282

49

404.206.225

VBG

3550

HEUSDEN-ZOLDER

Travaux publics, routiers, hydrauliques et utilitaires

70.167.911

-754.976

372

50

416.669.933

Houben

3500

HASSELT

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

69.994.459

1.983.068

98

51

434.888.612

Colas Belgium

1082

BRUSSEL

Travaux publics, routiers, hydrauliques et utilitaires

68.439.271

5.537.579

360

52

400.983.152

Vanderstraeten

3560

LUMMEN

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

64.901.887

1.992.968

111

53

428.661.806

Wyckaert

9000

GENT

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

64.708.658

1.221.480

144

54

403.907.307

Moury Gilles Entreprises

4020

LIEGE

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

64.506.527

1.978.410

158

55

419.455.714

Verelst Industriebouw

2580

PUTTE

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

64.171.116

976.390

129

56

427.173.350

Verbraeken Infra

9140

TEMSE

Travaux publics, routiers, hydrauliques et utilitaires

63.660.109

616.942

85

57

447.050.630

Damman

8540

DEERLIJK

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

62.417.948

4.814.610

111

58

416.451.583

T. Palm

4910

THEUX

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

61.477.373

211.304

428

59

415.256.901

Aclagro

9032

WONDELGEM

Travaux publics, routiers, hydrauliques et utilitaires

61.267.178

1.839.868

262

60

452.418.589

Altez

8700

TIELT

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

61.067.978

80.304

115

61

444.218.428

De Meuter G. & A.

1740

TERNAT

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

59.588.584

2.154.601

44

62

403.813.275

Aannemingsbedr. Aertssen

2940

STABROEK

Travaux publics, routiers, hydrauliques et utilitaires

59.152.834

2.262.066

197

63

412.003.045

Building Group Jansen

3670

MEEUWEN

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

59.083.225

189.935

174

64

433.164.683

Vandenbussche

9880

AALTER

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

58.710.111

1.334.109

108

65

442.280.903

Socogetra

6870

AWENNE

Travaux publics, routiers, hydrauliques et utilitaires

58.540.017

1.923.673

309

66

458.994.892

Ibens

2018

ANTWERPEN

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

57.611.585

4.003.775

47

67

403.863.557

Van Wellen Aannemingen

2950

KAPELLEN

Travaux publics, routiers, hydrauliques et utilitaires

56.728.049

843.325

169

68

434.556.832

Deckx Alg. Ondernemingen

2480

DESSEL

Travaux publics, routiers, hydrauliques et utilitaires

54.820.717

145.636

205

69

441.337.825

Monument Vandekerckhove

8770

INGELMUNSTER

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

54.767.793

2.757.286

214

70

862.207.858

Beeuwsaert Construct

8880

LEDEGEM

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

54.564.705

1.500.503

66

71

401.818.144

Dherte Entreprises Gén.

7880

VLOESBERG

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

54.267.645

2.842.270

172

72

405.262.931

Verhelst Aannemingen

8400

OOSTENDE

Travaux publics, routiers, hydrauliques et utilitaires

54.030.681

1.174.014

202

73

427.979.341

Durabrik

9031

DRONGEN

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

53.528.415

4.690.738

166

74

420.961.390

Morti

9031

DRONGEN

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

52.320.695

2.749.832

183

75

406.798.697

Dufour Transp. & Manut.

7522

MARQUAIN

Travaux publics, routiers, hydrauliques et utilitaires

50.628.622

621.588

131

76

475.713.833

ASK Romein Malle

2390

WESTMALLE

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

49.637.637

909.040

113

77

445.799.825

Valcke Prefab Beton

8908

VLAMERTINGE

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

49.397.721

1.003.180

343

78

462.933.191

TRBA

7600

PERUWELZ

Travaux publics, routiers, hydrauliques et utilitaires

49.223.280

2.154.920

170

79

413.059.454

Bouw Francis Bostoen

9031

DRONGEN

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

48.570.733

-2.452.237

136

80

433.062.636

Gabecon

8980

GELUVELD

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

46.354.678

29.645

105

81

405.291.734

Soetaert

8400

OOSTENDE

Travaux publics, routiers, hydrauliques et utilitaires

46.330.972

1.512.193

129 43

82

427.223.830

Ghelamco

8900

IEPER

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

45.319.524

154.967

83

811.937.312

Van Oord België

9240

ZELE

Travaux publics, routiers, hydrauliques et utilitaires

45.275.085

-7.768.177

84

421.519.933

Dethier Bouwbedrijf

3570

ALKEN

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

44.482.618

1.867.483

78

85

453.218.345

Tradeco Belgium

7700

MOESKROEN

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

43.554.905

682.323

98

86

447.785.256

Bolckmans

2320

HOOGSTRATEN

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

43.202.514

972.847

128

87

400.407.882

WEGEBO

1082

BRUSSEL

Travaux publics, routiers, hydrauliques et utilitaires

42.987.862

-200.128

216

88

404.358.950

Houyoux Constructions

6900

MARLOIE

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

42.816.868

4.995.962

189

89

419.877.168

Cosimco

2550

KONTICH

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

42.683.250

612.036

97

90

404.627.679

Van den Berg

2627

SCHELLE

Travaux publics, routiers, hydrauliques et utilitaires

42.449.734

3.260.620

337

91

425.547.512

Eloy Travaux

4140

SPRIMONT

Travaux publics, routiers, hydrauliques et utilitaires

42.256.800

694.429

190

92

413.951.260

Mourik

2030

ANTWERPEN

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

42.103.973

685.930

226

93

426.434.170

De Meeuw

2830

WILLEBROEK

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

41.029.371

379.579

57

94

408.081.176

Himpe Alg. Ondern.

8210

LOPPEM

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

40.479.715

847.335

82

95

421.264.763

Edibo

3920

LOMMEL

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

40.267.130

22.523

72

96

885.778.858

Maes Algemene Bouw

9000

GENT

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

39.965.603

-1.033.148

104

97

402.784.778

Eurovia Belgium

1070

ANDERLECHT

Travaux publics, routiers, hydrauliques et utilitaires

39.947.750

-1.210.646

186

98

450.538.571

In Advance

1130

HAREN (BRUSSEL)

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

39.875.900

545.146

118

99

426.003.214

Christiaens Bouwondern.

8020

OOSTKAMP

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

39.159.022

2.666.396

74

100

446.579.783

C.B.D.

7800

ATH

Construction, entreprises générales, entrepreneurs

38.896.657

1.530.798

119

10

TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 10

23/11/16 12:04


11

La Confédération Construction indique à la Belgique et à l'Europe le chemin vers une augmentation des investissements publics

« C'est le bon moment d'investir dans l'infrastructure » D

ans sa récente déclaration de politique, le gouvernement Michel a donné le feu vert à des investissements stratégiques dans les domaines de l'énergie, de la sécurité, du numérique et de la mobilité. « C'est la première fois en 30 ans que les pouvoirs publics veulent s'atteler au manque structurel d'investissements dans notre pays », annonce, pleine d'espoir, la Confédération Construction qui a consacré un colloque à cette problématique fin octobre. Tom Mondelaers

Jean-Pierre Liebaert, directeur du service d'études de la Confédération Construction.

TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 11

« Pour rester compétitifs par rapport à nos voisins, il faut augmenter de toute urgence les investissements publics », explique Robert de Mûelenaere, CEO de la Confédération Construction. « Il ressort d'une enquête du Forum Économique Mondial qu'une infrastructure déficiente est en tête des préoccupations des entreprises, alors que le Bureau fédéral du Plan prévoit une croissance du trafic de 20 % d'ici 2030. En outre, la Belgique est en queue de peloton européen en matière d'investissements publics. Depuis trois décennies, nous investissons à peine 2,1 à 2,2 % du PIB. D'autres États membres font bien mieux, notamment nos voisins, la France et les Pays-Bas, qui enregistrent un pourcentage supérieur à 3 %. Les problèmes récents posés par les tunnels bruxellois prouvent que la situation est devenue intenable. Or, celui qui se rend régulièrement en France ou aux Pays-Bas peut confirmer que ce n’est pas une fatalité. Si nous voulons conserver notre compétitivité, nous devons suivre le mouvement. Le problème ne se limite d'ailleurs pas aux travaux de construction et d'infrastructure. Dans tous les domaines de la société, nous avons besoin d'un processus de rattrapage. » La Confédération Construction, qui défend les intérêts de plus de 14 000 d'entreprises, plaide depuis les années 90 pour une norme

d'investissements de 3 %. Le colloque « Les défis et solutions de l'investissement public » a également dégagé des solutions alternatives. « Plusieurs experts ont indiqué que le cadre actuel offrait de nombreuses possibilités », explique Jean-Pierre Liebaert, directeur du service d'études de la Confédération Construction. Il est vrai que le gouvernement doit continuer à fortement assainir son budget, mais il reste de la place pour des investissements. Aujourd'hui, les pouvoirs publics ont la possibilité d'emprunter à un taux d'intérêt négatif. Il faut en profiter. » LA FLEXIBILITÉ EUROPÉENNE Les règles budgétaires européennes rigoureuses constituent un premier défi pour le gouvernement belge. Les normes budgétaires actuelles limitent la liberté d'investissement, car les investissements doivent être inclus d'emblée dans l'exercice comptable de la réalisation de l'investissement. « Plusieurs experts, dont Jan Smets, gouverneur de la Banque nationale, et Henri Bogaert, commissaire au Plan honoraire, estiment que le gouvernement doit disposer d'une certaine marge pour s'endetter, à condition qu'il s'agisse d'investissements productifs », explique Jean-Pierre Liebaert. « Les normes sont bien entendu ce qu'elles sont, mais la Commission européenne

23/11/16 12:04


Transport

9 Les 100 leaders

13 VIP

16 Case Study

Robert de Mûelenaere, CEO de la Confédération Construction.

« S'ils veulent réaliser une construction hors bilan, les pouvoirs publics doivent accepter qu'ils devront forcément transférer une partie du contrôle à un partenaire privé. » Jean-Pierre Liebaert

pourrait interpréter les règles autrement, en donnant par exemple la possibilité aux gouvernements d'amortir à long terme un investissement dans l'infrastructure. De cette façon, on présume qu'on "consomme" une partie de son infrastructure chaque année, ce qui est effectivement le cas. Au niveau budgétaire, cela ne ferait pratiquement pas de différence, mais le gouvernement aurait davantage de marge pour procéder à des investissements. Il devrait bien évidemment s'agir d'investissements productifs qui ont un effet positif direct sur le PIB et dont les revenus dépassent largement les charges financières. Pensons par exemple à une voie supplémentaire sur le Ring de Bruxelles. Tout le monde est convaincu de la plusvalue d'un tel projet. »

Belgique a quelques mauvaises expériences avec des projets PPP, mais cela ne signifie pas qu'il n'y a pas de possibilités », estime Jean-Pierre Liebaert. « Des spécialistes tels que Jan Verschooten, commissaire adjoint du Bureau fédéral du Plan, soulignent notamment le besoin de directives claires concernant l'élaboration des contrats PPP afin de s'assurer que ceux-ci ne seront pas requalifiés. Il y a suffisamment d'autres pays, comme la Grande-Bretagne et la Suède, qui prouvent que c'est possible. En plus, Eurostat a finalement publié les directives relatives aux projets PPP en septembre dernier. Tout le monde peut désormais vérifier à l'avance comment un projet sera évalué. Cela ouvre de nouvelles perspectives. »

DES PROJETS PPP CLAIRS Dans le contexte actuel des réductions de coûts contraignantes, les pouvoirs publics doivent inévitablement faire appel à des partenaires privés pour pouvoir investir, non seulement pour partager les frais, mais aussi et surtout pour ne pas faire figurer les investissements dans les tableaux budgétaires. Or, ces partenariats publicsprivés (PPP) se sont également avérés une épine dans le pied de l'Europe dans le passé. La Sofico, société wallonne de financement complémentaire des infrastructures, a par exemple été rappelée à l'ordre par Eurostat, tout comme Scholen van Morgen, un projet flamand pour la construction d'écoles. « La

Jean-Pierre Liebaert indique néanmoins qu'un changement de mentalité des pouvoirs

publics est nécessaire à deux niveaux. « Premièrement, s'ils veulent réaliser une construction hors bilan, les pouvoirs publics doivent accepter qu'ils devront forcément transférer une partie du contrôle à un partenaire privé, en lui donnant la possibilité de rentabiliser le projet. Il suffit de regarder les écoles : que se passe-t-il après 17 heures ? Un investisseur veut organiser d'autres activités après les cours. Deuxièmement, notre gouvernement considère les projets PPP comme un simple moyen de ne pas intégrer des investissements dans la comptabilité publique. Ce n'est pas un bon point de départ. Il serait plus pertinent de se demander si un tel projet pourrait être mené à bien de façon plus efficace et moins onéreuse avec un partenaire privé. »

LE SECTEUR DE LA CONSTRUCTION COMME MULTIPLICATEUR La Confédération Construction souligne que les investissements publics dans l'infrastructure ne sont pas uniquement dans l'intérêt du secteur de la construction, mais bien de toute l'économie. « Pour chaque euro qu'on investit dans le bâtiment, on injecte 2,3 à 2,4 euros dans l'économie », déclare Robert de Mûelenaere. « De cette manière, nous créons un levier énorme, tant directement qu'indirectement. Tout d'abord, directement au moment même des travaux. Pensons à toutes les personnes impliquées dans les chantiers d'infrastructure : les fabricants, les entrepreneurs, les bureaux d'études, les architectes. Or, la plus-value la plus importante n'arrive qu'après la réalisation des travaux, lorsque ceux-ci ont un impact positif sur le PIB. En effet, la qualité de l'infrastructure va de pair avec la productivité de nos entreprises. »

12

TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 12

23/11/16 12:04


13 13 VIP

16 Case Study

20 Test

Transport

Fediex

Plans de carrières L

e secteur carrier est un poids lourd de notre économie. Représenté par la Fediex, il est à l’origine de flux de transport de plusieurs dizaines de millions de tonnes chaque année. Focus sur un secteur et sur les préoccupations d’une fédération qui met tout en oeuvre pour assurer le maintien et le développement de son activité. Jean-Michel Lodez

TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 13

La Fédération belge de l’Industrie Extractive et chaufournière (Fediex) regroupe les entreprises actives dans l’extraction et/ou la transformation de roches non combustibles : granulats (calcaires, roches dures, alluvionnaires, marins et sable), chaux, dolomie et roches ornementales. Elle compte une soixantaine de membres, de petite et grande taille, qui disposent d’environ 80 sites extractifs, essentiellement répartis en Wallonie. La Fediex se veut représentative de son secteur puisqu’elle regroupe plus de 85 % des entreprises qui y sont actives. Des

entreprises qui occupent 2840 personnes de façon directe et génèrent environ 9000 emplois indirects pour un chiffre d’affaires de 600 millions d’euros. LA ROUTE D’ABORD Avec ses produits qui font partie intégrante de notre quotidien (voir encadré Saviezvous que...) l’industrie extractive alimente en priorité les secteurs de la construction et du génie civil mais aussi la plupart des secteurs industriels. Ses chiffres de production sont relativement stables depuis

23/11/16 12:04


Transport

13 VIP

16 Case Study

une dizaine d’années, à l’image des marchés qu’approvisionnent les carriers. En 2015, 58,6 millions de tonnes de roches ont été extraites par les membres de Fediex, soit 89,5 % de l’extraction totale sur le sol belge. Une partie a servi à la fabrication de ciment et de chaux et 47,3 millions de tonnes de granulats ont été livrées à hauteur de 72,45 % en Belgique et 27,55 % dans les pays limitrophes. En moyenne, 75,4 % de ces transports ont été assurés par camions contre 20,5 % par voie d’eau. Pour les livraisons nationales, la part du routier monte même à 82,5 %. Michel Calozet, Administrateur Délégué de Fediex : « Cette forte proportion du transport routier se justifie par le fait que nous devons amener le caillou là où on nous le demande. Comme on construit partout sur le territoire, notre ratio de transport routier est élevé. Cela dit, nous utilisons la voie d’eau dès que c’est possible même si, vu les produits pondéreux et à faible valeur que nous transportons, nous devons être très attentifs aux ruptures de charges qui nous coûtent très cher. » L’EFFET PERVERS DE LA TAXE KILOMÉTRIQUE Cette faible valeur est précisément un autre élément qui justifie le recours massif au transport routier. Une carrière ne se déplace

20 Test

pas. Elle est exploitée là où le gisement se trouve et le fruit de son exploitation n’est compétitif que s’il ne doit pas être transporté au-delà d’un rayon de 50 à 100 km. « Ce rayon a d’autant moins de chances de grandir que le prélèvement kilométrique est venu perturber la donne. Aujourd’hui, nous sommes arrivés à une situation où nos carriers peuvent être menacés par des produits importés qui ne doivent pas supporter de taxe avant d’arriver à la frontière belge. En ajoutant une taxe de 10 ou 20 EUR à un chargement de 300 EUR pour 30 t, nous perdons notre avantage compétitif. Nous attendons encore quelques mois avant d’être définitivement fixés sur l’effet réel de la taxe, mais nous craignons un impact particulièrement négatif au niveau des approvisionnements autour des ports. Heureusement, nous pouvons compter sur un réseau de carrières homogène sur notre territoire qui nous permettra quoi qu’il arrive de répondre aux besoins de proximité. » VOIR LOIN L’actualité de Fediex est bien chargée. En septembre dernier, elle signait une charte avec l’Agence wallonne de l’air et du Climat pour réduire la production de poussières et de particules fines sur les sites extractifs. En

FEDIEX ET UPTR UNIS POUR UNE MÊME CAUSE Le 4 octobre dernier, le Ministre wallon de la Mobilité François Bellot inaugurait la première aire de réglage de rétroviseurs pour camions sur site privé de la Région à l’entrée du site industriel de CCB-Granulats à Gaurain-Ramecroix (Tournai). Cette réalisation, qui s’attaque à la problématique de l’angle mort, est le premier effet visible de la charte « Carrières et Transport » signée conjointement par la Fediex et l’UPTR il y a un an. L’objectif est de multiplier l’implantation de ce type d’aire de réglage sur un maximum d’implantations. Un film sur les bonnes pratiques en matière de sécurité pour les poids lourds qui circulent sur les sites industriels a également été cofinancé et présenté par les deux partenaires. La charte qui les lie insiste encore sur l’importance d’une cohabitation harmonieuse entre les poids lourds et les autres usagers de la route ainsi que sur l’importance du ‘vivre ensemble’ entre les exploitants de sites carriers et les riverains.

TONNAGES TRANSPORTÉS mode Route Eau Rail Total

Belgique Mio t 28,25 5,24 0,77 34,26

% 82,0 15,3 2,3

Export Mio t 7,40 4,46 1,17 13,03

Total % 56,8 34,2 9,0

Mio t 33,65 9,69 1,95 47,29

% 75,40 20,50 4,10

SAVIEZ-VOUS QUE... •

40.000 t de granulats sont nécessaires à la réalisation d’un km d’autoroute, 10.000 t à celle d’1 km de voie ferrée et 100 à 300 t à la celle d’une maison ?

une tonne de papier contient de 200 à 300 kg de charge minérale ?

fabriquer une tonne d’acier nécessite 150 kg de calcaire et 50 kg de chaux ?

la production d’une tonne de verre nécessite 700 kg de sable pur, 300 kg de dolomie et 200 à 250 kg de soude (obtenue à partir de 350 kg de calcaire) ?

pour produire une tonne de sucre, 200 kg de calcaire sont nécessaires ?

octobre, elle inaugurait sa première aire de réglage de rétroviseurs à Gaurain-Ramecroix et présentait son film visant à promouvoir la sécurité sur les sites industriels (voir encadré). Fediex attend aussi de pied ferme la réforme du Code de Développement Territorial qui doit intervenir à la mi-2017. « Ce qui est primordial pour nous, c’est l’accès aux gisements », précise Michel Calozet. « Toutes les procédures et les moyens humains de l’administration doivent nous aider à bénéficier rapidement des modifications de plan de secteur nous permettant de nous étendre car certains dossiers ont tellement traîné dans certaines régions que nous y sommes en difficulté. La bonne nouvelle, c’est que ce CoDT prévoit une procédure conjointe pour la modification de l’affectation du sol au plan de secteur et pour le permis unique. En théorie, cela nous fera gagner d’un an et demi à deux ans de procédure. Par ailleurs, un statut particulier sera reconnu pour la zone d’extraction qui ne sera plus considérée comme zone destinée à l’urbanisation et ne devra donc plus être compensée par un nombre d’hectares équivalents. » Enfin, Fediex est à la base du projet Life in Quarries qui vise à promouvoir la biodiversité dans les carrières par des mesures légales, scientifiquement valides, faciles à mettre en oeuvre et qui pérennisent le potentiel d’accueil des sites d’extraction en activité.

14

TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 14

23/11/16 12:04


Volvo I-Shift à rapports super lents

Volvo Trucks lance une technologie unique en son genre : l’I-Shift à rapports super lents. Les nouveaux rapports ajoutés à la boîte de vitesses automatique permettent notamment de DÉMARRER À L’ARRÊT et de TRANSPORTER UN POIDS TECHNIQUE MAXIMAL COMBINÉ DE 325 TONNES dans des situations extrêmes. Grâce aux rapports super lents, le camion peut rouler à des vitesses très faibles de seulement 0,5 à 2 km/h, ce qui facilite les manœuvres de précision.

TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 15

23/11/16 12:04


Transport

16 Case Study

20 Test

23 Event

L'Arocs convient parfaitement aux travaux lourds dans le secteur de la construction.

D

ans son entreprise, Jan Knockaert est un adepte inconditionnel des véhicules de chantier MercedesBenz dont il loue surtout la fiabilité, la consommation, le service et la valeur résiduelle. L'entreprise est cliente de Mercedes-Benz depuis plus de 40 ans et bien qu'il ait essayé une autre marque par le passé, Jan Knockaert reste convaincu de la supériorité de la marque à l'étoile. Hendrik De Spiegelaere

Nous sommes accueillis cordialement au siège encore flambant neuf de la SPRL Jan Knockaert à Ostende. L'amour du métier qui anime cette entreprise est indéniable, comme en témoigne une grande vitrine de modèles réduits de toutes sortes d'engins de construction. « L'histoire de notre entreprise remonte aux années 50 et trouve ses origines à Zerkegem. Afin de bénéficier d'une liberté d'action accrue et de satisfaire aux nombreuses exigences environnementales, nous travaillons dans nos nouveaux locaux situés à Ostende depuis mai 2016. Nous disposons ici d'un site de plus de 26 000 m2, de nouveaux bureaux, d'un équipement de pesage et d'un grand entrepôt. Nous avons suffisamment d'espace pour stocker les matériaux de démolition et de nos activités

Jan Knockaert sprl

Une étoile dans l'asphalte de recyclage. Notre entreprise est active dans trois activités du secteur de la construction : les travaux de terrassement (excavation de caves, fondations, tranchées, aménagement de parkings et d'étangs, remblayage, mise à niveau à l'aide d'un équipement laser), les travaux de démolition (immeubles à appartements, habitations privées et bâtiments industriels) et les travaux de voirie (pose d'égouts, de revêtements en asphalte, construction d'infrastructures routières, morcellement et campings). Outre notre matériel de transport, nous disposons aussi d'un parc étendu de chargeurs sur roues, d'excavateurs, de machines d'asphaltage, de diverses pelleteuses hydrauliques, de marteaux-piqueurs, de pinces de tri, d'une installation de criblage et d'autres matériels pour les travaux de terrassement et de démolition. » MATÉRIEL DE TRANSPORT SPÉCIALISÉ « Notre flotte de camions et de tracteurs répond bien entendu parfaitement à nos

activités. Ainsi, nous disposons de plusieurs tracteurs pour semi-bennes, qui peuvent être utilisés pour des travaux de démolition, de terrassement et d'asphaltage. Nous disposons en outre d'un grand nombre de conteneurs et nous possédons donc des camions 6x4 équipés d'un dispositif porteconteneurs. Deux camions 6x4 et un 6x6 sont équipés pour un usage double. En d'autres termes, sous la structure portante du dispositif porte-conteneurs, ils disposent également d'une sellette d'attelage. Si nous enlevons le dispositif, nous pouvons les utiliser comme tracteurs. » À l'exception d'un seul Iveco, l'ensemble du matériel de transport arbore l'étoile de Mercedes-Benz. « Nous sommes un client fidèle de la marque depuis nos débuts. Le premier camion de l'entreprise était un ancien Mercedes-Benz de l'armée muni d'une grue. Nous utilisons aujourd'hui huit camions Mercedes-Benz et une camionnette Sprinter. »

16

TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 16

23/11/16 12:04


« L’entraînement hydraulique HAD est un atout supplémentaire lors des travaux d'asphaltage. »

Dressons l'inventaire du parc : - Atego 8.15 avec benne ; - Atego 12.24 avec benne fermée ; - Actros 3344 6x6 ; - Arocs 3346 6x4 ; - Arocs 2841 6x4 ; - Arocs 1943 4x2 avec HAD ; - 2 tracteurs Arocs 6x4. « Les Atego, de plus petite taille, sont utilisés comme véhicules de service et servent à l'acheminement de petit matériel. Le plus grand des deux est surtout utilisé pour les travaux d'asphaltage, par exemple lors de la pose d'une couche adhésive sur les routes. L'Actros 6x6 et les Arocs 6x4 3346 et 2841 sont équipés pour un usage double. Ils peuvent être utilisés en tant que tracteurs ou avec un dispositif porte-conteneurs, ce qui élargit les possibilités d’utilisation. Nous utilisons nos deux grands tracteurs Arocs avec tandem directeur notamment pour transporter nos machines jusqu'au chantier avec une surbaissée. À cet effet, nous disposons même d'une semi-surbaissée à trois essieux Faymonville. De plus, ils peuvent bien sûr aussi être combinés aux semi-bennes. L'une de nos dernières acquisitions est un tracteur Arocs 1943 avec système HAD (Hydraulic Auxiliary Drive). Sur ce tracteur, une commande hydraulique permet au chauffeur de propulser temporairement les roues avant. Dans notre cas, cette fonctionnalité est surtout intéressante pour les travaux d'asphaltage. Lors de l'asphaltage, l'ensemble pousse la machine d'asphaltage vers l'avant et nous avons remarqué que lorsque la semi-benne était à moitié vide, les roues motrices glissaient

Jan Knockaert est un adepte inconditionnel de Mercedes-Benz pour son parc de camions.

souvent. Avec le système HAD, ce problème ne se présente plus, car les roues avant contribuent à la propulsion. Par ailleurs, il s'agit d'une version très intéressante par rapport à un 4x4 intégral, car elle est moins lourde. Cet ensemble nous permet d'emporter un poids net de 31 tonnes. Sur chaque trajet, la différence est donc considérable. De plus, la fonction motrice avant s'enclenche uniquement si nécessaire, ce qui permet de réduire sensiblement la consommation par rapport à un tracteur 4x4. » Lorsque nous demandons à Jan Knockaert de citer les principaux atouts de ses MercedesBenz, il nous parle surtout de la fiabilité, de la consommation et de la valeur résiduelle élevée des véhicules. Il évoque en outre la satisfaction des chauffeurs quant au confort de la dernière génération des camions de chantier Arocs et l'excellente tenue de route de ceux-ci. PROPRE CENTRALE D'ASPHALTE « À l’heure actuelle, nous enregistrons une très grande demande en travaux d'asphaltage. Le tracteur avec HAD est donc arrivé au bon moment. Avec nos collègues de Verhelst et Norré, nous disposons de notre propre centrale baptisée Top Asfalt sur le même site industriel d'Ostende. Nous y traitons 250 000 tonnes d'asphalte par an. De plus, l'asphalte est un matériau

propice au recyclage. L'ancien asphalte que nous récupérons est broyé sur notre site et réutilisé comme matière première. Nous disposons de bennes isolées pour le transport de l'asphalte, car ce matériau est acheminé et utilisé à chaud. » « Étant donné que nous nous concentrons sur notre corps de métier, nous soustraitons tous les entretiens de notre matériel de transport et de notre parc d'engins. Autrefois, nous gardions notre matériel de transport plus longtemps, mais la valeur résiduelle favorable des Mercedes-Benz nous permet de remplacer la majeure partie tous les huit ans en moyenne. Le matériel parcourt moins de kilomètres que chez un transporteur, mais l'utilisation que nous en faisons est plus intensive, surtout dans les travaux de terrassement. C'est d'ailleurs pourquoi nous achetons des Arocs : ils présentent une excellente résistance aux travaux les plus lourds. Pour l'achat de nouveau matériel, nous comptons toujours sur le concessionnaire Mercedes-Benz Auto Terminus Brugge SA. Nous sommes certains de bénéficier d'un service et de conseils extraordinaires. »

JAN KNOCKAERT SPRL •

Activités : travaux de terrassement, de démolition et de voirie ;

Personnel : 25 collaborateurs ;

Flotte :

• • • • •

Pour le transport de ses engins, l'entreprise dispose de sa propre semi-surbaissée.

TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 17

9 camions/tracteurs (8 Mercedes-Benz, 1 Iveco) diverses camionnettes, semi-bennes (Mol, Schmitz Cargobull), semi-surbaissée (Faymonville), engins de terrassement, de recyclage et d'asphaltage, parc à conteneurs.

23/11/16 12:04


Van

16 Case Study

20 Test

23 Event

Une flotte variée pour soutenir les activités d’APK Group

Un parc polyvalent

Ford est la marque principale au sein d’APK Group.

A

vec 1234 camionnettes, 88 camions et 300 machines de construction, APK Group n’en est plus à ses premiers balbutiements. Le groupe limbourgeois, dont le siège se situe à Overpelt, est un constructeur d’infrastructures spécialisé dans la mobilité, la circulation, l’énergie, l’eau ainsi que les télécoms et l’ICT. Une offre diversifiée qui exige une flotte polyvalente. Yannick Haesevoets – yannick.haesevoets@transportmedia.be

Commençons par un bref retour en arrière : en 1990, Paul Kerkhofs (CEO) décide d’intégrer la « petite entreprise » de son père. 26 ans et 39 rachats plus tard, APK Group est solidement ancré sur le marché des travaux d’utilité publique en Belgique et aux Pays-Bas. Concrètement, APK réalise 20% de son chiffre d’affaires dans l’infrastructure routière, 40% grâce à l’aménagement d’infrastructures ICT et de raccordements télécoms et 40% grâce à l’aménagement

d’infrastructures pour la distribution d’eau et d’énergie. Le groupe construit des infrastructures multidisciplinaire largement axé sur les applications Internet. DES VÉHICULES DE TOUTES SORTES Avec plus de 1.000 collaborateurs et 30 business units, APK opère depuis 20 sites et génère un chiffre d’affaires de plus de 100 millions d’euros par an. Pour ce faire, le groupe s’appuie sur une flotte diversifiée

Frans Goossens : « Nous avons dix mécaniciens en interne pour l’entretien des camionnettes. La plupart du temps, ils s’occupent du graissage ou de petites réparations. »

18

TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 18

23/11/16 12:04


19

Transport

« Nous sommes non seulement contents du service et de la qualité de Ford, mais nous bénéficions aussi d’une sérieuse réduction pour l’ensemble de la flotte, ce qui n’est pas sans importance. » Frans Goossens, Fleetmanager Avec plus de 1.000 collaborateurs et 30 business units, APK opère depuis 20 sites et génère un chiffre d’affaires de plus de 100 millions d’euros par an.

de plus de 1.600 véhicules. « Cela va des camions aux semi-remorques, en passant par les camions à benne et les semi-remorques surbaissées. Nous possédons aussi toutes sortes de camionnettes, petites ou grandes, à caisse ouverte ou fermée, etc. », explique Frans Goossens, Fleet Manager d’APK Group. « Les véhicules utilisés dépendent bien sûr des travaux à effectuer. Mais nous sommes tellement polyvalents que le plus simple serait de demander ce que nous ne faisons pas », poursuit-il en riant. Afin d’optimiser sa gestion de flotte, APK dispose d’un département fleet chargé de la coordination des véhicules. Maarten Broens, QHSE Manager chez APK Group : « Notre gestion de flotte est centralisée à Geel. Il est bien plus efficace de tout diriger depuis une seule unité de support. Tout dépend de l’endroit où se trouvent nos collaborateurs. Il est parfois plus facile pour les chauffeurs de rentrer chez eux avec le véhicule pour se rendre plus vite sur le chantier le lendemain. Nous contrôlons tout grâce au Track-and-Trace. Cet outil nous permet d’effectuer des adaptations à tout moment et de repérer ce qui sort de l’ordinaire », selon Maarten Broens. RACHATS « En ce qui concerne les camionnettes, nous sommes fidèles à Ford », affirme Frans Goossens. « Actuellement, environ la moitié de la flotte vient de Ford et l’autre moitié d’Opel. Nous optons en général pour le Transit Custom, mais nous possédons aussi des Transit Courier et des Connect. Nous rachetons chaque année de nouvelles sociétés, ce qui explique pourquoi nous avons aussi des modèles d’autres marques. Mais pour les véhicules neufs, nous choisissons toujours Ford », déclare Frans Goossens. Il explique le choix du groupe : « Nous sommes non seulement contents du service et de la qualité de Ford, mais nous bénéficions aussi d’une sérieuse réduction pour l’ensemble de

TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 19

TRACK-AND-TRACE POUR UN SUIVI OPTIMAL Au sein du département, l’importance accordée à la qualité du suivi de la flotte est frappante. « Nous avons opté pour Track-and-Trace il y a quelques années », expliquent les collaborateurs du service IT. « Au départ, c’est un gros investissement, mais nous voyons très clairement que la méthode porte ses fruits. Nous pouvons vérifier sans problème si nos véhicules sont bien entretenus et s’ils ne font pas l’objet d’une mauvaise utilisation, mais aussi voir l’évolution de la consommation et savoir où les travailleurs se trouvent. » APK Group n’utilise bien sûr pas Track-and-Trace pour contrôler ses collaborateurs, mais il est possible d’intervenir si nécessaire. « Nous n’hésitons pas à recadrer les personnes qui ont une conduite inadaptée. Nous le faisons aussi pour leur propre sécurité. En cas de vol de matériel lorsque les collaborateurs sont sur un chantier, nous pouvons directement intervenir et prévenir la police. Ils sont donc plus en sécurité. » Le groupe utilise son propre système de télématique et gère lui-même le traitement des données.

la flotte, ce qui n’est pas sans importance. » APK investit chaque année dans sa flotte. « Nous essayons de remplacer nos véhicules tous les 5 ans », ajoute Maarten Broens. « Vu l’étendue de notre parc, nous avons instauré un système de rotation. Les acquisitions nous aident à poursuivre l’extension de la flotte. Les rachats ne sont pas une fin en soi, mais ils constituent un bon moyen de réaliser nos ambitions. Nous pouvons ainsi continuer à nous développer géographiquement et à élargir nos activités. » « CHOISIR UNE SEULE MARQUE » Pour l’instant, Ford partage donc le statut de marque principale avec Opel au sein d’APK. Progressivement, le groupe devrait continuer à compléter sa flotte avec de nouveaux Ford. « Il est plus facile de choisir une seule marque, et Ford répond à tous nos besoins en matière de camionnettes. De plus, notre département IT s’occupe constamment du Track-and-Trace des véhicules. Tous les aspects font donc l’objet d’un suivi détaillé », selon Frans Goossens. « Le département assure le suivi complet du matériel, y compris du parc automobile : calcul des frais et de la consommation, entretien, localisation ou encore Checkinatwork. »

ENTRETIEN EN INTERNE Grâce à la qualité du suivi, il est possible de réagir directement en cas de problème mécanique. « Nous avons dix mécaniciens en interne pour l’entretien des camionnettes. La plupart du temps, ils s’occupent du graissage ou de petites réparations. En cas de gros problème, nous amenons le véhicule chez un concessionnaire Ford des environs », conclut Frans Goossens.

NOMBREUSES CERTIFICATIONS APK Group a été l’une des premières entreprises de son secteur à obtenir une certification ISO. Depuis lors, cette assurance qualité a été améliorée et testée lors des différents audits de suivi et de renouvellement de la certification, conformément aux exigences de la norme. Le groupe possède actuellement les certifications suivantes : ISO 9001, ISO 14001, VCA, VCA-P, CKB et BRL 7000.

23/11/16 12:05


Transport

20 Test

23 Event

26 Trailer

RENAULT TRUCKS K 8X4 OU RENAULT TRUCKS C 8X4 OPTITRACK ?

UN CHOIX CORNÉLIEN

R

enault Trucks propose deux véhicules pour la construction : le K est parfaitement adapté aux tâches ardues dans les carrières et le C a été conçu pour répondre aux besoins des clients opérant sur chantier. Mais lequel préférez-vous ? Pour apporter une réponse à cette question, Renault Trucks nous a emmenés à La Vallée Bleue, au pied des Alpes, pour y mettre à l'essai et y comparer les performances de traction des K 8x4 et C 8x4 OptiTrack dans des conditions extrêmes sur un terrain d'essai pour véhicules 4x4. Erik Roosens

La Vallée Bleue se situe dans la vallée du Rhône, à quelque 70 km de Chambéry. Cette ancienne carrière dispose de pistes tout-terrain dont le degré de difficulté est exprimé par les couleurs bleu, rouge et noir, à l'instar des pistes de ski. La Vallée Bleue accueille sou-

vent des compétitions de 4x4. Pour cet essai, Renault Trucks avait préparé deux bennes d'un poids total de 32 tonnes : le K 520 8x4, équipé de la version la plus puissante du moteur de 13 litres et le C 440 8x4 OptiTrack, doté du même moteur, mais comportant 80 ch de moins. Le K 520 s'appuie sur un couple de 2 550 Nm, le C 440 sur un couple de 2 200 Nm. Les deux véhicules disposent d'une propulsion permanente sur les deux essieux arrière, mais sur le C OptiTrack, le deuxième essieu avant peut également être activé afin que le 8x4 devienne temporairement un 8x6. Pour ce faire, l'OptiTrack dispose de moteurs hydrauliques logés dans les roues avant qui sont opérationnels dès 0 km/h et se déconnectent automatiquement au-delà de 25 km/h. La difficulté du terrain a rapidement été mise en avant : lors du tour de reconnaissance, le chauffeur d'essai de Renault Trucks a crevé un pneu du K 520 sur l'une des pentes raides. Un gros caillou s'est placé entre les doubles roues arrière et une forte détonation s'est produite. Un collègue au volant du C 440 OptiTrack avait dû

s'y reprendre à trois fois pour franchir cette même pente. Bref, un terrain d'essai idéal. COMPOSITE OU ACIER Mais revenons-en aux véhicules. Chez Renault Trucks, les modèles C et K disposent d'une plaque signalétique extérieure à hauteur de la cabine indiquant leur poids et leurs caractéristiques techniques. Les poignées de porte sont suffisamment grandes pour pouvoir être ouvertes avec des gants de travail. Les éléments fragiles, comme le pare-chocs avant, sont composés de différentes parties qui peuvent être remplacées indépendamment si elles sont endommagées, ce qui permet de limiter les frais. Pour le C, le client peut choisir un pare-chocs en composite afin de conserver une capacité de charge maximale ou en acier pour assurer la solidité. Sur le K, les parechocs sont en acier et la barre de traction est bien visible dans la calandre. Une marche sur le côté de la cabine permet au chauffeur de la benne d'inspecter aisément son chargement. L'aménagement des cabines a été placé sous

20

TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 20

23/11/16 12:05

AZ_INT_K


21

le signe de l'ergonomie. Le volant présente un diamètre important et le frein à main électrique est grand afin d'être manipulé facilement et de procurer au chauffeur un sentiment de sécurité. Le frein à main est intégralement automatique ; le chauffeur ne doit pas le désactiver manuellement. Il suffit de mettre la boîte de vitesses robotisée Optidriver en marche avant ou arrière et d'accélérer pour désactiver le frein à main. Dès que le chauffeur coupe le contact, le frein à main s'enclenche automatiquement. OPTIDRIVER OFF-ROAD Les versions K et C sont toutes deux équipées de série de la boîte Optidriver. Elle est couplée à un mode tout-terrain que le chauffeur active et désactive manuellement, même pendant la conduite. En mode tout-terrain, le rapport supérieur est engagé à 1500 tr/min, à savoir le régime auquel la courbe de couple du moteur diminue. De cette manière, Optidriver exploite toujours le couple maximal, déjà atteint par ces moteurs à partir de 950 tr/min. Dès que vous n'avez plus besoin de cette puissance supplémentaire, même dans une carrière, vous pouvez tout simplement mettre Optidriver en mode normal. Le camion est alors plus silencieux, plus souple, et il consomme naturellement moins de carburant.

CARBURANT

Mais le bouton qui fait vraiment la différence sur le terrain, c'est celui qui verrouille le régime moteur. En montée, vous évitez ainsi de donner involontairement moins de gaz sur un terrain accidenté. Lorsque notre collègue a découvert ce bouton, le C a escaladé les pentes sans broncher. Il convient de s'habituer à l'utilisation des bons boutons au bon moment, mais une fois que vous les maîtrisez, la conduite du K et du C devient un jeu d'enfant, même sur un parcours aussi complexe. Tandis que le K 8x4 doit s'appuyer sur sa propulsion sur ses deux essieux arrière pour venir à bout de certaines pentes, le C 8x4 OptiTrack bénéficie d'un soutien supplémentaire de son deuxième essieu avant. Une telle fonctionnalité ne garantit pas uniquement un confort accru en pente, elle permet également de réduire l'usure des pneus par rapport à un déploiement de la puissance motrice uniquement sur les roues arrière. La question demeure : lequel des deux modèles choisiriez-vous ? En tenant compte de la traction uniquement, nous opterions sans hésiter pour le C avec OptiTrack, car il combine une traction extraordinaire et un poids réduit. Si votre travail requiert un véhicule plus robuste, le K 520 8x4 constituera un meilleur choix.

PÉAGE

REFUND

Cherchez les différences : Renault Trucks K 520 8x4 et Renault Trucks C 440 8x4 OptiTrack.

Les K et C sont propulsés en permanence par les deux essieux arrière, mais sur le C OptiTrack, le deuxième essieu avant peut également être activé.

SERVICES VÉHICULE

SERVICES EN LIGNE

Le C 8x4 OptiTrack vient à bout de cette pente grâce à son deuxième essieu avant motorisé.

Associer c’est profiter !

Récupérez vos accises maintenant !

DKV FUEL et DKV REFUND – un tandem puissant ! Faites le plein dans notre réseau, profitez des prix les plus bas et laissez DKV s’occuper de A à Z de la TVA due. Le guichet unique, c’est plus confortable pour vos activités quotidiennes et c’est bon pour vos liquidités. Une association parfaite ! Appelez dès aujourd’hui le +31 252 360394 ou connectez-vous sur www.dkv-euroservice.com

In Cooperation with

AZ_INT_KOM_230x160_RZ1_FR.indd 1 TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 21

15.11.16 15:15 23/11/16 12:05


VOUS ALLEZ ÊTRE TRANSPORTÉ Quel que soit votre chargement, les Transit Courier, Transit Connect, Transit Custom et Transit 2T vont vous transporter. Découvrez également les nouvelles motorisations économes Euro 6, disponibles sur toute la gamme Transit. ford.be

3,7-8,8 L/100 KM.

96-228 G/KM CO2.

Les chiffres de consommation et d’émission s’appliquent aux véhicules avec les pneus de série, comme décrit dans les équipements de série. Des pneus optionnels peuvent engendrer d’autres valeurs d’émission de CO2 et de consommation. Contactez votre distributeur Ford pour plus d’informations. Donnons la priorité à la sécurité. Informations environnementales [A.R. 19/03/2004]: www.fr.ford.be/environnement. ford.be

TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 22

23/11/16 12:05


23

Construction Day 2016

23 Event

26 Trailer

29 Scoop

Van

Tester, réseauter et...

profiter

M

esurer, c'est savoir. C'est l'objectif du Construction Day. Avec la collaboration de la Bouwunie, Transportmedia a organisé en juin dernier une journée exclusive d'essais lors de laquelle des professionnels de la construction ont pu prendre le volant de plusieurs véhicules populaires dans le secteur. Plaisir garanti ! Yannick Haesevoets – yannick.haesevoets@transportmedia.be

Un vendredi après-midi estival au Art Center Hugo Voeten à Herentals, incontestablement the place to be pour tout amateur d'art et un cadre unique pour un événement qui l'est tout autant. En effet, un public sélectionné de professionnels de la construction est réuni ici pour la deuxième édition du Construction Day, organisé avec la collaboration de la Bouwunie. STRESS DU CHOIX L'achat d'un nouveau véhicule utilitaire oblige nos participants, aussi expérimentés soient-ils, à opérer des choix compliqués. Aujourd'hui, le marché est plus varié que jamais et chaque marque propose une offre spécifique pour servir les professionnels de la construction, ce qui renforce la pression sur les épaules de l'acheteur. C'est pourquoi Transportmedia et la Bouwunie sont heureux de lui donner un coup de pouce en organisant le Construction Day. Plusieurs importateurs belges ont donc invité des professionnels de la construction à venir découvrir en grande pompe leurs véhicules. En effet, l'importance d'une telle flotte d'entreprise est indéniable aujourd'hui. Par ailleurs, l'amusement n'a pas été oublié avec la démonstration d'une Tesla Model S intelligente. Bien que la sensation 100% électrique ne soit pas vraiment adaptée aux tâches lourdes, un tour d'essai à bord de cette voiture exclusive a été pour beaucoup un délicieux en-cas.

TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 23

Plusieurs importateurs belges ont invité des professionnels de la construction à venir découvrir en grande pompe leurs véhicules.

CONSTRUCTION HEAVY DUTY

BOUWLOUNGE Après une après-midi d'essais intéressante lors de laquelle les entrepreneurs ont pu prendre le volant de différents véhicules (voir plus loin), les festivités se sont poursuivies le soir avec le Bouwlounge, l’événement annuel avec lequel la Bouwunie clôture traditionnellement l'année de travail. Philippe De Backer, Secrétaire d'État à la Lutte contre la fraude sociale, à la Protection de la vie privée et à la Mer du Nord, était l'orateur principal de cette édition. Avec Koen Kempeneers, président de la Bouwunie Antwerpen, il a résumé une année mouvementée pour le secteur. Parmi des œuvres d'art magnifiques, c'était une belle manière de conclure une année passionnante et un moment idéal pour réseauter. La Bouwunie et Transportmedia peuvent ainsi revenir sur une édition particulièrement réussie lors de laquelle le Construction Day et le Bouwlounge étaient organisés le même jour pour la première fois.

L'ÉVALUATION Jurgen Heymans (Hey-mans.be) : « Mon regard a tout de suite été attiré par le Hyundai H350. C'était pour moi celui qui en imposait le plus. C'est surtout sa hauteur qui m'a frappé, un élément très important pour notre société. Lors de mon essai, j'ai également remarqué que les finitions de la cabine étaient excellentes : elle est très spacieuse et offre un maximum d'espaces de rangement. » Thomas Marien (Bouwwerken Breugelmans) : « J'ai pris le volant du Mercedes Vito que j'ai beaucoup apprécié malgré son moteur léger. Nous sommes à la recherche d'un véhicule comme le Vito et sa puissance m'a surpris. Un must absolu donc ! » Nico Hellemans (Blinky) : « Notre essai au volant de l'Iveco Daily Hi-Matic s'est très bien passé. Nous recherchons depuis longtemps une camionnette à boîte automatique. J'ai beaucoup roulé avec ce Daily et je dois avouer qu'il offre toutes les sensations d'une voiture particulière. Nous sommes donc très intéressés ! »

L'achat d'un nouveau véhicule utilitaire oblige nos participants à opérer des choix compliqués. Aujourd'hui, le marché est plus varié que jamais et chaque marque propose une offre spécifique pour servir les professionnels de la construction.

23/11/16 12:05


Van

23 Event

26 Trailer

Avec l'arrivée du H350, Hyundai passe à l'offensive sur le marché des utilitaires légers. Lors du Construction Day, le constructeur a notamment présenté la très populaire version avec double cabine. Par conséquent, le véhicule peut accueillir 3 passagers à l'avant et 4 à l'arrière. La puissance de traction est également augmentée, des 3 tonnes actuelles à 3,5 tonnes, ce qui présente un avantage important avec l'introduction de la taxe kilométrique. Hyundai continue de se profiler comme un partenaire complet dans le secteur des véhicules utilitaires légers.

29 Scoop

Volkswagen a permis aux pilotes d'essai de faire la connaissance du Crafter, du Caddy Maxi Double Cabine et de l'Amarok. Ce dernier avait également séduit le public de la dernière édition du Construction Day. Le pur-sang allemand s'offre un moteur diesel puissant de 2 litres, qui développe 180 ch. La boîte de vitesses automatique ASG fait encore mieux en assurant un confort de conduite optimal, sur route et en tout-terrain. Le Crafter est quant à lui une valeur sûre dans le secteur depuis des années. Ce n'est pas sans raison qu'il a été désigné Van of the Year 2017.

À l'instar de Volkswagen, Ford a permis au public de découvrir son pick-up très largement salué : le Ranger. L'armoire à glace possède un moteur diesel haut débit 2.2 de 160 ch et est en outre le pick-up le mieux vendu sur son segment, tant en Belgique qu'en Europe. Cette année, Ford a offert un lifting à son Ranger. À l'extérieur, on ne note pas de différences substantielles, mais l'intérieur est métamorphosé et se rapproche très fortement de l'univers d'une voiture particulière.

Mercedes-Benz a présenté une gamme variée lors du Construction Day. Les intéressés ont pu prendre le volant du Citan, du Vito et du Sprinter. Cette année, ce dernier fête son 20e anniversaire avec une charge utile accrue et des chevaux supplémentaires. Au salon IAA de septembre, Mercedes annonçait par ailleurs un restylage du Vito et du Citan. Pour le premier, qui dit nouveau modèle, dit nouvel intérieur. Le second proposera quant à lui, outre une apparence plus massive, une boîte de vitesses automatique 6G-DCT à double embrayage (applicable sur la version 111 CDI) à partir de 2017.

Iveco a répondu présent avec le Daily décliné en trois modèles. Il va de soi qu'une attention particulière a été portée à la version Hi-Matic, la boîte de vitesses automatique très prisée d'Iveco. Iveco a entre-temps lancé sur le marché un nouveau Daily doté d'un moteur Euro 6 avec deux nouveaux quatre cylindres de 2.3 et 3.0 litres qui peuvent déployer entre 120 et 210 ch. Les produits du constructeur italien ont suscité l'enthousiasme des pilotes d'essai.

Sortimo a également coloré le Construction Day avec deux camionnettes tirées à quatre épingles. Si les solutions Sortimo sont très pratiques, elles augmentent aussi la valeur résiduelle des véhicules. Les systèmes de sécurisation du chargement sont en particulier très en vogue auprès des sociétés de la construction et autres. La polyvalence d'une camionnette a ainsi encore été mise en valeur.

24

TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 24

23/11/16 12:05


Prêt à relever vos défis Excellent rendement kilométrique Durabilité exceptionnelle Durée de vie accrue du pneu* Nouvelle gamme de pneus poids lourds mixtes : M-STEER 001, M-DRIVE 001 et M-TRAILER 001

* Fait référence au concept Total Tyre Life de Bridgestone, qui vous permet d’optimiser la durée de vie en associant les pneus neufs et un rechapage premium. Bridgestone Europe Pour connaître le revendeur agréé Bridgestone le plus proche de chez vous, visitez notre site internet.

TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 25

www.bridgestone.be

23/11/16 12:05


Transport

26 Trailer

29 Scoop

Une semi-surbaissée à 4 essieux de Nooteboom pour le transport d’engins de construction.

Remorques pour la construction

Transport exceptionnel léger

L

es entrepreneurs de la construction utilisent une grande variété d’engins spécifiques, tels que des bulldozers, des chargeurs sur roues, des grues, des compacteurs, des nacelles et des fraiseuses. Ces véhicules sont très utiles, mais ne se transportent généralement pas sur chantier par leurs propres moyens. À cet effet, les entrepreneurs utilisent des remorques et semiremorques spéciales. Le travail de transport lourd est quant à lui laissé aux spécialistes. Hendrik De Spiegelaere

Bien que les engins de construction aient tendance à devenir toujours plus lourds et volumineux, la majeure partie peut toujours être déplacée à l’aide de matériel de transport relativement simple. Or, les entrepreneurs ne sont pas des transporteurs spécialisés ; ils effectuent cette tâche à titre occasionnel. Pour eux, le transport d’engins est un mal nécessaire et non une fin en soi. Voilà pourquoi le transport d’engins vraiment lourds est le plus souvent confié à des entreprises spécialisées. Pour le transport d’un chargeur sur roues, d’une grue de chantier ou d’un petit excavateur, les entrepreneurs préfèrent toutefois conserver leur indépendance et investissent dans leur propre matériel de transport. UN VASTE CHOIX Cet article porte donc principalement sur le segment léger du transport exceptionnel,

à savoir les transports qui ne nécessitent pas encore de permis spéciaux ou d’accompagnement. Dans ce contexte, nous distinguons quatre types de véhicules : • • • •

les remorques surbaissées et misurbaissées ; les semis surbaissées ; les mi-surbaissées ; les semi-remorques plateau.

Pour les personnes moins familiarisées avec les notions de transport exceptionnel, la différence entre une surbaissée et une misurbaissée se situe à hauteur du plancher. S’il est surbaissé entre le col-de-cygne et le bogie, il s’agit d’une surbaissée. Si le plancher est horizontal du col-de-cygne jusqu’au-dessus du bogie, il est alors question d’une mi-surbaissée.

ÉVOLUTION TECHNIQUE Les remorques appartenant à ce segment ont considérablement évolué. De la mi-surbaissée simple à essieux fi xes et ressorts à lames, nous avons évolué vers des essieux directeurs, une suspension pneumatique ou hydraulique, un colde-cygne amovible et bien plus encore. Les remorques de ce segment comptent généralement entre un et quatre essieux. Les essieux directeurs connaissent un plus grand succès en raison de leur manœuvrabilité accrue, à l’instar de la suspension hydraulique ou pneumatique, qui offre une possibilité de réglage de la hauteur. Certaines remorques peuvent en outre être élargies et/ou étendues. Afi n de limiter la hauteur totale, elles peuvent encore être équipées d’une fosse pour loger la flèche d’une grue et/ou de passages de roue.

26

TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 26

23/11/16 12:05


Le programme combiné de Faymonville et de MAX Trailer offre une solution à chaque problème de transport.

Ce segment compte davantage de fabricants de remorques que le segment du transport exceptionnel véritablement lourd. Les acheteurs souhaitant rester sur le marché national ont déjà accès à un large éventail de possibilités.

La flexibilité est d’ailleurs une autre tendance très marquée. Mis à part des engins, la remorque doit également pouvoir par exemple transporter des caravanes de chantier ou des conteneurs. Ainsi, certaines surbaissées et mi-surbaissées plus légères sont également équipées de twistlocks. « Nous consacrons en outre une grande attention aux équipements permettant d’attacher le chargement de manière experte », explique Bruno Rogard de Mol. « Nos remorques présentent un cadre extérieur adapté équipé d’un grand nombre de possibilités de fixation. » Les hayons élévateurs et rampes de chargement constituent un autre élément important. Les versions les plus simples restent à la verticale (aussi repliées) durant le déplacement. Dans ce cas, ces éléments nuisent à l’aérodynamisme du véhicule, ce qui pèse sur la consommation. Les rampes de chargement et hayons élévateurs à rangement hydraulique ou pneumatique qui se rabattent ou se glissent à l’intérieur du véhicule sont mieux adaptés. En la matière, Broshuis a même mis au point une rampe ECO. Lors du déplacement, cette rampe est placée à l’horizontale et permet des économies de carburant pouvant atteindre 20 %. Elle peut malgré tout supporter 24 tonnes. Dans la construction, les remorques connaissent encore un certain succès. Elles peuvent par exemple être attelées à une benne afin d’acheminer un engin jusqu’au chantier le matin. La benne peut ensuite être utilisée comme d’habitude le reste de la journée. Ce

TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 27

phénomène s’observe également avec les semiremorques, car la construction utilise souvent des véhicules motorisés polyvalents. La dépose de la benne libère une sellette d’attelage et le véhicule peut être utilisé comme tracteur. Une fois le chargement acheminé, le véhicule peut à nouveau être utilisé en tant que benne. Une éventuelle grue augmente encore la flexibilité du véhicule motorisé. Le chauffeur peut alors opérer l’engin seul lors du chargement et du déchargement du matériel non roulant. Les semi-remorques plateau lourdes sont utilisées pour le transport d’éléments de construction, comme des profilés métalliques, des renforts pour béton, des poutres et des éléments préfabriqués. Elles présentent l’avantage de pouvoir accueillir une charge supérieure à une remorque standard, mais elles offrent une hauteur libre inférieure puisque leur plancher est plus haut. Dans le cas des surbaissées et des mi-surbaissées, la hauteur utile constitue d’ailleurs également un argument pour pouvoir transporter de grandes machines. Les manufacturiers ont d’ailleurs développé des pneus spéciaux à capacité de charge élevée, comme les 205/65R17.5, afin de pouvoir abaisser un peu le plancher. Il est également possible d’appliquer une suspension indépendante, mais nous quittons alors le segment le plus simple (et donc le meilleur marché). TOUR D’HORIZON DU MARCHÉ Ce segment compte davantage de fabricants de remorques que le segment du transport exceptionnel véritablement lourd. Ces derniers prennent cependant volontiers une part du marché de la construction, aux côtés des spécialistes de ce segment et

des fabricants généralistes. Les acheteurs souhaitant rester sur le marché national ont déjà accès à un large éventail de possibilités. Les vrais spécialistes dans ce domaine sont Dezeure, Gheysen & Verpoort, MAX Trailer, Mol et Tr’ax. Les marques plus orientées sur le marché général, comme Noyens, Turbo’s Hoet et Van Hool proposent également des véhicules spécifiques et pour qui recherche des produits un peu plus spécifiques, il ne faut pas oublier Faymonville. Les principales marques allemandes dans le segment léger représentées dans notre pays sont Blomenröhr, Fliegl, Kässbohrer, Kögel, Langendorf et Müller-Mitteltal. Elles sont complétées par les spécialistes, qui desservent tous les segments du transport exceptionnel, comme Doll, Goldhofer, Meusburger et Scheuerle. Dans le segment léger, les remorques des constructeurs néerlandais GS Meppel, Lako, Trias et TRS sont présentes en Belgique, tandis que les deux grands spécialistes, Broshuis et Nooteboom, ne négligent pas non plus ce segment. La France était auparavant plus clairement représentée sur le marché, avec des marques telles que Kaiser, ACTM, Nicolas et sporadiquement Fournier. Cependant, leur part de marché est devenue insignifiante. Il nous reste enfin une poignée de fabricants originaux, dont certains sont malgré tout solidement ancrés, comme les Italiens Bertoja et Cometto, le portugais Galtrailer, l’espagnol Rojo ainsi que les remorques d’Ozgül (Turquie) et de Schwarzmüller (Autriche).

23/11/16 12:05


23 février 2017 / Tour & Taxis / Bruxelles

Devenez la référence du secteur : posez votre candidature et tentez de remporter un des 7 prix tant convoités ! Vos avantages : Reconnaissance de votre travail par le secteur - Développement professionnel - Networking - Visibilité garantie de votre entreprise avec le soutien de

avec le soutien de

avec le soutien de

avec le soutien de

avec le soutien de

avec le soutien de

avec le soutien de

NOUVEAU : élection de la personnalité « Transport » de ces 25 dernières années !

EVENT SUPPORT

Comment s’inscrire ?

Via ce coupon à nous retourner par mail à claude.yvens@transportmedia.be avant le 2 décembre 2016 Oui, je pose ma candidature aux Transport & Logistics Awards 2017 dans la (les) catégorie(s) :  Transporteur de l’année

 Green Truck Award

 Truck Fleet-Owner of the Year

 Truck ICT Award

 HR Project of the Year

 Logistics Project of the Year

 Truck Safety Award

Société : ........................................................................................................................................................................................................................... Adresse : ......................................................................................................................................................................................................................... Contact : .......................................................................................................................................................................................................................... E-mail : ............................................................................................................................................................................................................................ Tél.: ..................................................................................................................................................................................................................................

TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 28

23/11/16 12:05


29

Véhicules de chantier

29 Scoop

Transport

Automatisation et réduction A du poids

utomatisation et réduction du poids en utilisant par exemple une traction à enclenchement temporaire. Ce sont là les tendances qui se dessinent en matière de camions destinés au secteur de la construction. Un aperçu par marque. Erik Roosens

Mercedes-Benz Arocs à toit surbaissé

MAN HydroDrive avec TipMatic

L'Arocs avec ERT pourra également être équipé du système Active Break Assist 4 avec détection de piétons.

Le Mercedes Arocs est désormais également disponible avec une hauteur de toit réduite (- 100 mm). Le constructeur a pensé à des applications comme les pompes à béton, les bennes, les véhicules avec grue ou les camions destinés au transport d'arbres. Dans sa version ClassicSpace Low Roof, la hauteur du toit est même réduite de 280 mm. En outre, le système HAD (Hydraulic Auxiliary Drive) est maintenant disponible sur les véhicules à faible empattement (3 300 mm). Ce système vous permet d'enclencher temporairement les roues avant pour augmenter la puissance de traction. Il permet de gagner 575 kg par rapport à une transmission intégrale classique et de diminuer ainsi la consommation. À faible vitesse, l'embrayage à ralentisseur turbo (ERT) reste la solution. La transmission ERT sans usure permet au chauffeur de manœuvrer le camion durant plusieurs minutes sans faire souffrir la mécanique. Dès la fin 2016, l'Arocs avec ERT pourra être équipé du système Active Break Assist 4 avec détection de piétons. Un tracteur Actros 4x2 LS disposant d'une garde au sol de 6 cm supplémentaire a été conçu spécialement pour la construction. Ce tracteur pèse 150 kg de moins que l'Actros classique et est disponible avec un tunnel moteur de 320 ou 170 mm.

Par rapport à une transmission intégrale permanente, HydroDrive affiche un poids inférieur de 500 à 750 kg.

Jusqu'à présent, le système MAN HydroDrive – l'enclenchement temporaire de l'essieu avant pour renforcer la puissance de traction – était encore uniquement disponible avec une boîte de vitesses manuelle. Désormais, il est également proposé avec la boîte de vitesses automatisée TipMatic qui propose un mode ‘normal’ et un mode ‘tout-terrain’. Par rapport à une transmission intégrale permanente, HydroDrive affiche un poids inférieur de 500 à 750 kg. De plus, la consommation de carburant est réduite car les roues avant tournent librement si le système est désactivé. En décélération, HydroDrive transmet l'effet de frein moteur sur les roues avant. Le système MAN HydroDrive est disponible sur les TGS à deux, trois ou quatre essieux ainsi que sur les tracteurs TGX à deux ou trois essieux. MAN utilise un essieu tandem hypoïde qui affiche 180 kg de moins sur la balance qu'un essieu classique. Au salon IAA de Hanovre, ce système était monté sur une bétonnière à quatre essieux MAN TGS 32.400 8x4 BB. Tous les essieux MAN sont fabriqués dans l'usine de Munich.

Volvo FMX avec transmission intégrale automatique Le nouveau dispositif Automatic Traction Control de Volvo Trucks active automatiquement la transmission sur l'essieu avant – alors qu'il est en mouvement – lorsque le véhicule risque de s'enliser. Ainsi, le chauffeur bénéficie d'une meilleure maniabilité, le propriétaire économise du carburant et l'usure du camion est réduite. Le système Volvo Dynamic Steering est maintenant également disponible sur les véhicules à essieux avant doubles. Le chauffeur constate les avantages dès les premiers instants. Le système rend la direction plus douce à vitesse réduite et ramène automatiquement le volant en position centrale. Le Volvo Dynamic Steering consiste en un moteur électrique qui compense les vibrations et le mouvement du volant tout en réduisant la force nécessaire pour diriger le véhicule.

TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 29

Le système Automatic Traction Control active automatiquement la transmission sur l'essieu avant lorsque le véhicule risque de s'enliser.

23/11/16 12:07


Transport

29 Scoop

Iveco Trakker 6x4 L'Iveco Trakker est destiné aux applications lourdes. En Belgique, il est surtout populaire en version 6x4 associé à un moteur de 13 litres. Le pare-chocs en acier est réalisé en trois éléments afin de réduire les coûts en cas de dégâts. Les blocs optiques sont recouverts de grilles de protection. Le Trakker est disponible avec la boîte automatisée EuroTronic. Outre la facilité d'utilisation pour le chauffeur, le choix de l'EuroTronic entraîne une économie de poids de 60 kg par rapport à la boîte manuelle. En mode tout-terrain, le chauffeur dispose de davantage de couple et de puissance de traction.

Renault Trucks Optidriver Xtended à vitesses rampantes

L'Optidriver Xtended bénéficie de vitesses rampantes supplémentaires pour accroître la puissance de traction du véhicule au démarrage.

Renault Trucks équipe en option son véhicule le plus lourd pour la construction – le Renault Trucks K avec transmission intégrale – du système Optidriver Xtended/Crawler Gear. Cette boîte de vitesses robotisée bénéficie d'une ou de deux vitesses rampantes pour donner au véhicule une puissance de traction supplémentaire au démarrage en situation difficile ou s'il doit tirer des masses très lourdes (150 tonnes). Vous disposez ainsi de 13 ou 14 vitesses en marche avant et de 5 vitesses en marche arrière. Avec le système Optidriver Xtended/Crawler Gear, l'ensemble peut rouler à une vitesse de moins d'un kilomètre à l'heure en régime stationnaire. Cela facilite la manœuvre et épargne l'embrayage. Le Renault Trucks C Tridem existe désormais aussi en version tout-terrain avec des pneus de 13R22.5 et un pare-chocs en acier avec un plus grand angle d'attaque. Les essieux tandem avec réduction de moyeu assurent la traction. Le porte-à-faux arrière court permet à ce Tridem de réaliser de bonnes performances sur le terrain.

Le Trakker est disponible avec la boîte automatisée EuroTronic.

DAF LF et CF Construction

Le CF Construction convient aux situations où il faut souvent rouler en terrain difficile.

DAF Trucks a conçu des versions du LF et du CF spécialement pour la construction. Le LF Construction est disponible en version 4x2 porteur et tracteur. Sur les porteurs de 7,5 à 12 tonnes, huit empattements sont disponibles (3,05 m à 5,40 m). La catégorie 14 à 16 tonnes compte neuf longueurs (3,25 m à 6,30 m), tout comme les modèles de 18 à 19 tonnes (3,45 m à 6,25 m). En version tracteur, le modèle LF est proposé avec un empattement de 3,13 ou 3,50 mètres. Le CF Construction convient aux situations où il faut fréquemment quitter les routes. Il se distingue par un grand angle d'approche et une garde au sol élevée pour de meilleures capacités tout-terrain. Il est disponible en version porteur 6x4 à trois essieux avec un essieu avant de 8 ou 9 tonnes et un tandem de 19, 21 ou 26 tonnes ou en version tracteur 6x4 à trois essieux. Le porteur 8x4 est la plateforme idéale pour une benne ou une bétonnière.

Scania G pour la construction Dans la gamme des véhicules destinés à la construction, la Série G de Scania reste incontestablement l'élite. Située entre la série P et la série R en termes de taille, elle est particulièrement adaptée aux travaux de construction. Elle offre une entrée et une sortie faciles, une bonne visibilité, un tunnel moteur bas et un maximum d'espace de rangement. La série P affiche un faible poids et convient dès lors aux applications nécessitant une charge utile aussi élevée que possible comme les bétonnières. Les véhicules des séries R et S peuvent également être équipés du puissant V8, par exemple pour tirer de lourdes surbaissées. Pour les applications sur chantier, le Scania Opticruise propose un mode tout-terrain qui permet au moteur de monter dans les tours avant de changer de rapport et qui sollicite l'embrayage le plus souvent possible afin d'éviter les ruptures de traction. L'Opticruise dispose d'un mode « manœuvre ».

Le Scania Opticruise propose un mode tout-terrain qui permet au moteur de monter dans les tours avant de changer de rapport.

30

TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 30

23/11/16 14:28


À PARTIR DE

* 0 5 , 6 € 37 PAR MOIS

ENTRETIEN COMPLET COMPRIS*

TAUX D’INTÉRÊT

* % 0 0,

7,4 - 10 L/100 KM • 193 - 262 G CO2/KM Donnons priorité à la sécurité. Informations environnementales AR 19/03/2004 : www.mercedes-benz.be

Le Sprinter Perfect Tool. Le choix des pros.

* Off re hors TVA, exclusivement d’application pour les professionnels et dans la limite des stocks disponibles sur une série limitée du Sprinter Perfect Tool 314 CDI. Le visuel peut contenir des accessoires et des options qui ne font pas partie de l’équipement standard. L’off re de € 376,5 par mois hors TVA pour une durée de 60 mois et en renting financier, comprend le loyer financier et le contrat de service Complete et est exclusivement d’application sur le Sprinter Perfect Tool 314 CDI. Loyer prépayé € 4.335 hors TVA, off re d’achat € 7.225 hors TVA. Le programme d’entretien et réparation Complete suit les conditions générales du contrat de renting de MBFS pour une durée de 5 ans et/ou 150.000 km, la première des limites étant atteinte, à condition que les entretiens soient réalisés selon les prescriptions du constructeur. Plus d’informations concernant le Sprinter Perfect Tool et le contrat de service Complete sur www.mercedes-benz.be. Sous réserve d’acceptation du dossier et de modification de tarif. Mercedes-Benz Financial Services BeLux SA, Avenue du Péage 68, B-1200 Bruxelles - TVA BE 0405.816.821 - RPM Bruxelles.

TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 31

23/11/16 14:28


Van

29 Scoop

Doubles cabines plateaux-ridelles

Des machines et des hommes P

our une entreprise de construction, le plateau-ridelles est un peu ce que la farine est à la crêpe. Impossible de s'en passer. En particulier dans sa version double cabine où sa polyvalence lui permet d'emmener sur chantier hommes, machines et matériaux. Voyons quelles sont les forces en présence dans cette niche de marché. Jean-Michel Lodez

L'offre en matière d'utilitaires légers double cabine à plateau-ridelles est riche et diversifiée. Les principaux constructeurs ont bien compris l'enjeu majeur que représente cette configuration à côté de laquelle aucun d'entre eux ne passe. Avec des ambitions plus ou moins grandes et une volonté de ratisser plus ou moins large. Avec le temps, ces véhicules n'ont cessé de s'améliorer, les constructeurs essayant toujours d'élever le niveau de confort et de sécurité des occupants de ces plateaux-ridelles tout en renforçant leurs qualités routières, leurs fonctionnalités et surtout leurs dimensions et capacités. Alors que la cabine emportera toujours 6 à 7 personnes, le PTAC d'une telle configuration peut allègrement dépasser les 3,5 t et les dimensions utiles peuvent varier de 4,3 à... 12,4 m2 ! De quoi sortir du canevas d’utilitaire léger pour la bonne cause : rencontrer tous les besoins du secteur de la construction.

Crafter, deuxième du nom La sensation du moment vient incontestablement de la maison VW dont le Crafter sera renouvelé l'an prochain et qui entamera sa carrière avec un titre de « Van of the Year ». Malheureusement à l'heure d'écrire ces lignes, peu d'informations étaient disponibles sur la version plateau ridelles à double cabine de ce modèle dont la commercialisation interviendra début 2017. Le Crafter est prévu en trois longueurs et sa MMA pourra atteindre les 5,5 t. Son nouveau châssis recevra un essieu avant McPherson et cinq déclinaisons d'essieu arrière à rigidité variable. Côté moteurs, il s'appuiera toujours sur un 2.0 TDI de 102 à 177 ch. Un bloc systématiquement associé à un start&stop et à une boite manuelle 6 rapports ou automatique 8 rapports. Le nouveau venu s'annonce technologique, une multitude d'aides à la conduite étant prévues. Le Crafter sortira aussi sous les traits du MAN TGE. Développé par Volkswagen Commercial Vehicles et dévoilé au salon de Hanovre, ce véhicule arrivera sur le marché belge à l’automne prochain. Il marquera l'élargissement vers le bas de l'offre d'utilitaires MAN. Toujours dans la maison VW, notons que le T6 à empattement long (3400 mm) reste disponible en version Pick-up simple et double cabine, cette dernière disposant d'un plateau de 2169 sur 1940 cm.

TR

4 clics pour tout connaître du transport et de la logistique Facebook, Twitter, YouTube & LinkedIn Pour vous tenir au courant de l’actualité du secteur, nous nous coupons en 4 !

Plus d’info via www.truck-business.com et www.transportmanagement.be

TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 32

23/11/16 12:07


33

Incontournable Sprinter

Propulsion ou traction ?

L'ancien compagnon de route du Crafter, le Mercedes-Benz Sprinter, devrait lui aussi faire peau neuve en 2017. En attendant, les qualités du modèle actuel continuent de faire recette dans ce segment des plateaux ridelles à double cabine où il fait figure de best seller. Le Sprinter propose des empattements de 3250, 3665 et 4325 mm dont les deux plus longs permettent un PTAC de 3, 3,5, 4,6 et même 5 t pour des charges utiles variant de 820 kg à 2480 kg. Un Sprinter dont le plateau de chargement commence à 4,3 m2 (pour une longueur de 2120 mm) dans sa version double cabine courte pour s'étendre à jusqu'à 5,5 et 7,6 m2 sur les versions moyenne et longue. Entouré de ridelles de 40 cm de hauteur, le plancher en contreplaqué 7 épaisseurs est renforcé sur les côtés par des rails métalliques avec oeillets d'arrimage intégrés. Des baguettes protègent le véhicule en cas d’accrochages mineurs et augmentent ainsi sa valeur de revente. Enfin, le Sprinter propose une large gamme de motorisations Euro 6, dont les versions BlueTEC sont particulièrement respectueuses de l'environnement, et de très nombreux dispositifs de sécurité et d'assistance.

Parmi les autres acteurs qui comptent sur ce marché, le Fiat Ducato héberge ses doubles cabines sur des structures à empattement de 3450 et 4035 mm. La version longue est disponible en format classique ou XL, cette dernière permettant une surface de chargement de 5,9 à 8,5 m2 et une charge utile jusqu'à 2010 kg pour la version dont la MMA culmine à 4150 kg. De son côté, s'appuyant sur des partenaires spécialisés pour ses réalisations, Opel décline son Movano en trois longueurs avec châssis échelle de série. La L2 est uniquement disponible en traction, la L4 se cantonne à la propulsion avec roues jumelées et la L3 propose tous les types de transmission. Sur les deux versions les plus longues, la MMA peut monter à 4,5 t. La cabine 6 ou 7 place peut recevoir deux packs d'équipements qui font la part belle à la connectivité. Les moteurs 2.3 CDTI sont au programme, associés à une boite manuelle 6 rapports ou Easytronic. Des motorisations que l'on retrouve sous l'appellation dCi dans le Nissan NV400 dont le Movano partage l'ADN. Un utilitaire NV400 dont la mise à niveau récente ne se limite pas à l'adoption d'un réservoir d'AdBlue pour la mise aux normes Euro 6. Elle concerne également l'ordinateur de bord dont les indications visent à sensibiliser le conducteur à l'écoconduite et un nouveau système de navigation qui a trouvé place dans le tableau de bord.

TRANSFORMER VOTRE VÉHICULE UTILITAIRE ? AVEC SORTIMO C’EST ÉLÉMENTAIRE !

SORTIMO STATIONS: 1800 Vilvoorde 3980 TTessenderlo 8793 St-Eloois-Vijve PREMIUM PARTNER: Autographe - 1300 Wavre Cargo Lifting - 4530 Villers-le-Bouille A.V.U. by Breger S.à.r.l - L-8287 Kehlen (Luxembourg) INST INSTALLATION PARTNER: Kit Car - 7012 Jemappes (Mons) Kit Car – 7822 Ath (Ghislenghien)

sortimo.be // TÉL. GRATUIT 0800 857 59 // fax 0800 857 60 // info@sortimo.be TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 33

23/11/16 12:07


Van

29 Scoop

French touch

Daily, l'extrême

Les constructeurs français ne sont pas en reste dans ce segment, loin s'en faut. Vendu en traction ou en propulsion, en deux empattements et trois plateaux, le Renault Master propose jusqu'à 3780 mm de longueur utile pour une largeur de 2100 mm, une capacité de 7 europalettes et 1859 kg de charge utile dans sa version L4 à roues jumelées de 4,5 t de PTAC. Le modèle à traction et roues simples s'arrête, lui, au L3 avec une surface de chargement de 6,78 m2 et une capacité de 1116 kg pour une MMAC de 3,5 t. Côté moteur, le Master est équipé de différentes déclinaisons du 2.3 dCi dont les 145 ch Energy et 165 ch Energy sont les plus prisées. Des moteurs remis au goût du jour – Euro 6 oblige - et dont l'efficacité du double turbo se combine à un Eco-mode qui réduit le couple pour baisser la consommation, à un dispositif de récupération de l'énergie au freinage et à un start&stop. Chez PSA, c'est aussi sous le capot qu'il faut regarder si l'on s'intéresse aux évolutions des Peugeot Boxer et Citroën Jumper. L'ancien 2.2 HDi est remplacé par le 2.0 BlueHDi déjà utilisé dans les SUV et les berlines du groupe. Un moteur développant 110, 130 et 160 ch pour des valeurs de couple revues à la hausse. Associé à un système de dépollution SCR avec adjonction d'Adblue, ce 2.0 BlueHDI consommerait 1 l de Diesel en moins aux 100 km que son prédécesseur et son intervalle d'entretien est repoussé à 50.000 km. Les doubles cabines de PSA accueillent 7 personnes de série et les châssis affichent deux empattements. Leur plateau s'étend sur 6 et 6,9 m2 pour des capacités de charge montant jusqu'à 1450 kg en 3,5 t et 1820 kg en 4 t de PTAC.

Iveco reste l'OVNI du segment avec un Daily pointé comme le champion du nombre de configurations disponibles. Cinq empattements sont au menu de la catégorie qui nous intéresse : 3450, 3750, 4100, 4350 et 4750 mm, la conduite des deux plus longs nécessitant le permis C. De quoi proposer un plateau de chargement dont la surface varie de 5,8 à 12,4 m2 et embarquer sur le plancher betonplex en résine synthétique antidérapante de 5 à 10 europalettes. Un grand écart que l'on retrouve également côté charge utile où le Daily oscille entre 1300 et 3900 kg pour un PTAC jusqu'à 7 tonnes ! Ici encore, l'évolution la plus récente vient de la motorisation. En passant à l'Euro 6, les moteurs à turbo à géométrie variable de 136 à 180 ch réduisent leur consommation de Diesel jusqu'à 8% et leurs coûts d'entretien jusqu'à 12 %. Ford lui aussi soigne bien l'offre Double Cab plateaux ridelles de son Transit avec des châssis L2, L3, L4 et désormais L5 en traction et propulsion qui emmènent un plateau de quatre longueurs et deux largeurs pour des surfaces de 4,86 à 9 m2. Côté charge, alors que l'offre monte jusqu'à 4,7 t de PTAC et 2590 kg de charge (en 470 L4), le 3,5 t peut emporter de 1296 à 1634 kg. Un Transit qui enrichit ses aides à la conduite et dont les motorisations ont été réduites en cubage mais augmentées en puissance et couple avec l'arrivée du 2.0 EcoBlue Euro 6.

www.rauwers.be 02 240 09 00

TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 34

TRAITEZ VOS DONNÉES DE TACHYGRAPHE SURPUB LE WEB RAUWERS Archivage automatique & sécurisé

GESTION FACILE

23/11/16 12:07


WWW.TRUCK-TRANSPORT.BE

LE SALON PROFESSIONNEL DU TRANSPORT ROUTIER Heures d’ouverture: vendredi 13 janvier de 12h00 à 19h00 samedi 14 et dimanche 15 janvier de 10h00 à 19h00 lundi 16 janvier de 10h00 à 22h00 (nocturne) Votre ticket Truck & Transport donne également accès au Salon des Utilitaires Légers, Autos et Motos (uniquement les 14,15 et 16 janvier).* Forums et sessions d’information gratuites.

> Plus d’infos et tickets au meilleur prix sur www.truck-transport.be

*Le vendredi 13 janvier est la journée d’inauguration du Salon des Utilitaires Légers. Vérifiez sur notre site la validité des tickets.

TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 35

23/11/16 12:07


Plus aucune pente ne sera trop abrupte grâce à un seul et même bouton. Le nouveau camion MAN TGS est doté d’un système MAN HydroDrive ® renouvelé. MAN kann. Comment rendre une propulsion novatrice encore plus innovante ? En l’optimisant sans cesse ; exactement comme nous avons fait avec la propulsion hydrostatique MAN HydroDrive ®. Cette technologie s’exprime pleinement dans le nouveau camion MAN TGS. Au moment et à l’endroit nécessaires. De cette manière, un camion fiable pouvant parcourir une pléthore de kilomètres devient également un véritable alpiniste routier, même sur des routes difficiles. Encore plus de traction, de flexibilité et de sécurité par l’actionnement simple du commutateur. Plus d’information sur www.man.be

MAN kann.

MAN_advertentie TransportMedia TM_BOUW_2016_fr_bis.indd 36 Special Bouw 230x320 11-2016.indd 2

16/11/16 23/11/16 14:54 12:07


Tm bouw 2016 fr hi  
Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you