Page 1

Le magazine du décideur

AVRIL 2019

PARAÎT 5 FOIS PAR AN EN JANVIER, AVRIL, JUIN, SEPTEMBRE ET NOVEMBRE • BUREAU DE DÉPÔT : 2099 ANTWERPEN X • AUTORISATION: P2A6244

www.transportmedia.be

Transport Macharis

18E ANNÉE N° 101

Trans Winaton

Van Moer Logistics

Ekotrax

Transport Eric Mattheeuws

É-POUS-TOU-FLANT ! SPOTLIGHT

TOUT SAVOIR SUR LES CHIFFRES OFFICIELS DE CONSOMMATION VECTO

DOSSIER

ANGLE MORT, ARRIMAGE, DÉTECTION DES PIÉTONS... LA SÉCURITÉ PROGRESSE

TOPS RÉGIONAUX QUI SONT LES CHAMPIONS DE VOTRE RÉGION ?


DAF XF, CF EN LF PURE EXCELLENCE

DAF félicite tous les lauréats des Transport & Logistics Awards 2019 MACHARIS TRANSPORTEUR DE L’ ANNÉE 2019

TRANSWINATON FLEET OWNER DE L’ ANNÉE 2019

Pour avoir une chance de remporter un prix, vous devez pouvoir vous fier à 100 % à un partenaire qui connaît votre business et qui sait à quel point le rendement est important pour vous. C’est pourquoi nous proposons un large éventail de services qui garantissent la disponibilité maximale des véhicules et qui sont en outre tous regroupés à une seule et même adresse : celle du concessionnaire DAF. Notre passion pour les camions se retrouve dans la moindre pièce et le moindre détail. Voilà ce qui distingue un DAF de tout autre camion. C’est grâce à cela que les chauffeurs apprécient à ce point le confort et l’utilisation inégalés du camion. www.daf.be

A PACCAR COMPANY DRIVEN BY QUALITY


sommaire

6

PANORAMA Les Transport & Logistics Awards, ce n’est pas que l’élection du Transporteur de l’Année et des sept autres lauréats. C’est aussi une grosse machine destinée à accueillir 1.500 VIP dans les meilleures conditions. Plongée dans les coulisses du Nekkerhal …

10 EVENT Macharis, Ekotrax, TDL Group, Van Moer, Eric Mattheeuws Transport, Trans Winaton, Aldi et ODTH : le palmarès des Transport & Logistics Awards 2019 est de très haute volée.

23

12 RÉTRO DOSSIER

Au sein de nos Tops Régionaux des entreprises de transport (réalisé en collaboration avec Trends Top), il y a du nouveau en Wallonie, mais les leaders en Flandre et à Bruxelles restent les mêmes.

23 Introduction 24 Le Top 100 en Flandre 26 Focus sur l’utilisation du produit de la taxe kilométrique en Flandre, avec Tom Roelants (Agentschap Wegen en Verkeer) 28 Le Top 100 en Wallonie 30 Focus sur l’utilisation du produit de la taxe kilométrique en Wallonie, avec le cabinet du cabinet du ministre Carlo Di Antonio 32 Le Top 50 à Bruxelles 33 Focus sur l’utilisation du produit de la taxe kilométrique à Bruxelles, avec Camille Thiry (Bruxelles Mobilité)

Nouvelle rubrique dans Transport Management : nous partons à la redécouverte d’entreprises de transport disparues, en commençant par Coulier (Hamme).

15

CASE STUDY À Boortmeerbeek, Trans RD montre quel est le point commun entre le transport de peintures et de… sauces. Mais l’entreprise de la famille Rits reste avant tout très familiale.

18 SPOTLIGHT Tout savoir sur les normes Vecto, les données de consommation officielles que tout constructeur doit fournir à ses clients… et les objectifs de réductions des émissions de CO2 que l’Europe leur impose.

34

TOPICS

40 TRUCK Mercedes-Benz fait le point sur les progrès enregistrés lors de la phase de tests de son futur Actros électrique.

Colophon Éditeur responsable

Gérant

Christophe Duckers TRANSPORTMEDIA - Half Daghmael 1K, 3020 Herent tél +32 (0)16 22 11 31 info@transportmedia.be - www.transportmedia.be Christophe Duckers

41

DOSSIER GREEN Le point sur les gammes ‘vertes’ des sept constructeurs, et le calendrier des sorties prochaines.

43

DOSSIER SAFETY 43 Toutes les techniques disponibles pour réduire l’angle mort. 46 Qu’il s’agisse d’arrimage, de protection contre le vol ou de systèmes de sécurité active, l’offre en systèmes de sécurité ne cesse de s’étendre.

Rédaction

Directeur de la rédaction Rédacteur en chef

Christophe Duckers - christophe.duckers@transportmedia.be Claude Yvens - claude.yvens@transportmedia.be

Assistante de rédaction / Management Assistant / Abonnements Traductrice interne Collaborateurs

Christel Cluyten - christel.cluyten@transportmedia.be Estelle Debie - estelle.debie@transportmedia.be Frédéric Willems, Michel Buckinx, Tom Mondelaers, Erik Roosens, Claude Yvens, Jean-Michel Lodez, Timothy Vermeir, Hendrik De Spiegelaere, Pierre-Yves Bernard et Pieter Jan Ghysens.

Sales & Marketing Project manager

Marketing

Bram Crombez tél +32 (0)16 22 11 31 GSM +32 (0)472 45 60 90 bram.crombez@transportmedia.be Frédéric Willems - frederic.willems@transportmedia.be

©TRANSPORTMEDIA 2019

Retournez ce magazine et découvrez VAN MANAGEMENT : • Van Excellence Talk#3 : la mobilité électrique • Reportage complet sur le Brussels Motor Show et le concours Most Loved Van • Case Study : ASX-Ibeco • Dossier : les pneumatiques


28.05.19

Namur Expo

> TRANSPORT & LOGISTICS NETWORK PLATFORM

DISCOVER THE BEST GATEWAY TO EUROPE! STRATEGIC PARTNERS:

ENREGISTREZ-VOUS POUR UN ACCÈS GRATUIT AVEC CODE : 2000 sur www.bestofwallonia.be ORGANISED BY:


5

Édito

LES DÉLAIS DE PAIEMENT EN BAISSE

APRES MALINES, RENDEZ-VOUS A NAMUR !

Bonne nouvelle pour les transporteurs belges : dans son dernier aperçu annuel de son enquête de conjoncture, l’ITLB montre notamment que les délais de paiement sont en nette baisse. Il y a deux ans, les délais de paiement moyens subis par les transporteurs belges étaient de 52 jours. En 2018, ils sont tombés à 43 jours. La baisse est particulièrement spectaculaire au sein des petites entreprises, mais les grandes entreprises sondées auraient vu leurs délais de paiement passer de 52 à 55 jours.

DÉLAIS DE PAIEMENT (EN JOURS) 60 55

50

45

40 35

2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018

accordés

Join our group on

subis

Je vous invite à partager avec moi quelques réflexions sur l’actualité récente du secteur ‘transport et logistique’ (n’hésitez pas à me faire part de vos réactions !), actualité particulièrement dense ces dernières semaines. Que penser de ce que les médias traditionnels appellent désormais l’affaire Jost ? A l’évidence, quelqu’un au sein du parquet fédéral a décidé de faire un exemple, et c’est l’entreprise belgo-luxembourgeoise qui en fait les frais. Que Jost Group ait utilisé toutes les ficelles de la réglementation européenne (souvent floue, ne l’oublions pas) pour tirer son épingle du jeu, c’est probable. Qu’ils aient franchi la ligne jaune, c’est maintenant à la justice de l’établir. En attendant, il est tout de même choquant de voir la présomption d’innocence battue en brèche par la saisie conservatoire de dizaines de véhicules (et la mise au chômage de dizaine de chauffeurs, fussent-ils Roumains). Van Egdom qui passe sous pavillon français, c’est un peu dommage. Dommage qu’une telle entreprise n’ait pas réussi à assurer sa continuité dans le giron de la famille, et qu’une nouvelle belle entreprise belge passe sous contrôle étranger. Cependant, la vision stratégique du groupe Capelle et son passé de repreneur devraient assurer à son nouvel ancrage belge un beau développement futur. Macharis qui devient Transporteur de l’Année, c’est la consécration du modèle de l’entreprise familiale de transport comme on aime en lire dans TRANSPORT Management. Une société 100 % belge, qui a effectué des choix stratégiques clairs et qui réussit à innover sans disposer des moyens financiers des géants du secteur. Cette réussite s’inscrit dans une nouvelle édition très réussie des Transport & Logistics Awards (ne manquez pas les articles à ce sujet dans ce numéro) qui connaîtront une édition XXL l’an prochain. Encore un peu de patience avant que nous ne levions un coin du voile ! Notre prochain rendez-vous avec la communauté des transporteurs, c’est le 28 mai prochain à Namur Expo. TRANSPORTMEDIA a allié son dynamisme et son expertise au savoir-faire d’Easyfairs pour lancer un événement de networking d’un nouveau type, alliant salon professionnel, Job Day ‘made by TL Hub’, conférence de haut niveau (ne manquez pas l’interview ‘live’ de Jean-Jacques Cloquet, l’ancien patron de Charleroi Airport) et point de rencontre avec les logisticiens chinois. Avec le soutien de la Febetra et de l’UPTR, de Logistics in Wallonia, de l’Awex, du SPW Mobilité et Infrastructures, du Forem et du Fonds Social pour le Transport et la Logistique (pour le Job Day), nous allons renouveler le concept de networking !

Christophe Duckers, Managing Director. Christophe.duckers@transportmedia.be


transport

6 Panorama 10 Event 12 Rétro

TRANSPORT & LOGISTICS AWARDS 2019

DANS LES COULISSES DU NEKKERHAL

6


7

Même le placement des camions des six marques qui soutiennent l’événement est réglé comme du papier à musique.

A

ccueillir 1.500 VIP pour une seule soirée ne s’improvise pas. Le lieu, les partenaires pour l’organisation, le traiteur et... la présentatrice sont autant de facteurs qui assurent le succès des Transport & Logistics Awards depuis 1993. Plongée au cœur du plus grand événement de networking du secteur, mais côté coulisses cette fois. Claude Yvens – claude.yvens@transportmedia.be

Sur le grand panneau qui accueille les visiteurs, TRANSPORTMEDIA figure en bonne place à côté de grands salons comme Wonen, Libelle Winterfair, GameForce ou AnimalZ. La date du 28 février est inscrite à l’agenda de tous les transporteurs de Belgique depuis des mois, mais la préparation de l’événement sur place débute déjà le mardi 26 en matinée.

tirage au sort (premier arrivé, premier servi !). Une fois les camions placés, le montage des 150 tables peut commencer, ainsi que l’installation de la Green Room qui accueillera les candidats au début de la soirée. À 24 heures de l’arrivée des premiers invités, il n’y a plus que les stands des sponsors à ne pas encore être prêts.

200 PERSONNES AU TRAVAIL

C’est chose faite le lendemain matin, alors que le traiteur débarque. Progressivement, le site du Nekkerhal s’anime jusqu’à compter entre 180 et 200 personnes qui vont s’activer pour faire de la soirée une réussite totale. À 17 heures 30, les premiers invités se garent sur l’immense parking du Nekkerhal. Heureusement, cette année, il ne gèle pas à pierre fendre et les averses annoncées se font un peu attendre... La soirée peut commencer. Il faudra environ deux heures et demi pour que tout le monde arrive, profite de l’apéritif et des mises en bouche et passe dans la grande salle de gala où la cérémonie de remise des différents awards va commencer...

Plusieurs camions entrent dans l’immense vaisseau de 18.000 m2, déchargent leurs nacelles et le matériel de sonorisation et d’éclairage. En quelques heures, les ponts lumineux et les écrans géants (100 mètres carrés d’écrans LED !) sont en place, prêts à être utilisés. Le lendemain matin, mercredi 27 février, c’est le traiteur qui débarque avec ses camions de matériel et une vingtaine de personnes. 150 tables rondes, 1.500 chaises et une cuisine ambulante qui s’installe sur tout un côté du bâtiment, tandis que les camions des sponsors viennent, un par un, se placer dans le fond de la salle qui accueillera la cérémonie et le repas. Tout est prévu, y compris le placement de chaque véhicule qui se règle par


transport

6 Panorama 10 Event 12 Rétro

1.

2.

3.

6.

7.

4.

8.

5.

9. 1. A l’entrée du site, un des rares écocombis autorisés à circuler en Belgique attend les visiteurs. 2. 1.500 personnes, ça boit... | 3. Les premiers invités arrivent... | 4. Un des ordinateurs qui va régler le light show a servi à Tomorrowland. Notre budget ‘lights’ est certes plus réduit, mais le spectacle en vaudra quand même la peine.| 5. Le thème 2018 est ‘digital highway’, et quoi de mieux qu’un écran LED géant pour l’illustrer ? | 6. Ilse De Vis monte sur scène... la cérémonie peut débuter ! | 7. On peut tout créer avec des sabres LED. Même un logo TRANSPORTMEDIA ! | 8. Un moment idéal de networking. | 9. Pendant que l’open bar se vide petit à petit, une nouvelle équipe est déjà à l’œuvre pour démonter les structures techniques. Tout doit être terminé pour vendredi à midi !

8


Scania Ecolution

Qui a dit que durabilité ne pouvait rimer avec efficacité? Des rendements élevés vont parfaitement de pair avec le respect de l’environnement. Grâce à leur faible consommation de carburant, les moteurs SCR-only à réduction catalytique sélective de Scania sont un excellent point de départ pour une flotte de véhicules plus écologique. En effet, une baisse de la consommation de carburant permet de réduire les émissions de CO2, mais aussi les frais de carburant. Un avantage pour l’environnement, mais aussi pour vos finances. Scania vous propose d’aller encore plus loin grâce à des modules astucieux qui réduiront davantage votre consommation de carburant. Nos modules liés à la formation des conducteurs ou aux contrats d’entretien, par exemple, augmenteront le taux de disponibilité de vos véhicules. Nous vous proposons des services parfaitement adaptés au profil de votre entreprise. Vous trouverez plus d’informations sur fr.scania.be/ecolution


STRATEGIC PARTNERS

Cette fois, c’est McLaren qui était ‘Luxury Brand Sponsor’ des Awards.

L’ AN PROCHAIN, ON PASSE AU

FORMAT XXL ! A

vec un nouvel award et encore plus de sponsors, les Transport & Logistics Awards ont utilisé une partie plus importante des 18.000 m2 du Nekkerhal. En attendant une édition ‘XXL’ pour fêter l’an 2020, mais toujours dans le but de mettre à l’honneur les meilleures pratiques des entreprises belges du transport et de la logistique. Claude Yvens - claude.yvens@transportmedia.be

POUR REVIVRE LES ‘AWARDS’ 2019 En une semaine, plus de 7.500 personnes ont déjà visionné la galerie photos des Transport & Logistics Awards 2019 publiée sur www.transportmedia.be. Ne soyez pas le dernier… et faites un détour par notre channel Youtube où l’aftermovie vous fera plonger dans l’ambiance qui régnait au Nekkerhal.

10

1. Transport Macharis 2. Trade & Transport Corporation 3. Dilissen Transport Le vainqueur en bref Transport Macharis est l’exemple-type de l’entreprise de transport familiale qui a su évoluer avec son temps. Les fondements familiaux de l’entreprise se traduisent dans une grande proximité entre la direction et le personnel d’une part, et avec les clients d’autre part, mais la qualité des contacts personnels ne se substitue pas aux méthodes de travail : elle les complète. Macharis a mis en place des outils de suivi professionnels, mesure ce qui doit être mesuré et peut donc prendre ses décisions stratégiques sur des bases objectivées. Ainsi, le recentrage sur les courtes et moyennes distances, couplé à la construction d’une infrastructure logistique, permet de ne pas dépendre d’une filiale à l’étranger. Avec l’arrivée prévue de la quatrième génération, la société de Dendermonde est certainement très bien armée pour faire face aux défis de demain.

Avec le soutien de


10 Event 12 Rétro 15 Case Study

11

LES TROIS LAURÉATS LOGISTIQUES • Logistics Building of the Year 2019 : Aldi (Turnhout) • Logistics Employer of the Year 2019 : TDL Group (Houthalen) • Logistics Project of the Year 2019 : ODTH (Willebroek)

1. Trans Winaton 2. Transmeat 3. Bidfood

Toutes les infos concernant les vainqueurs de ces prix sont à retrouver dans le magazine Link2Logistics Management n°50.

1. Van Moer Logistics 2. Renaux-Descamps 3. Havi Logistics

Le vainqueur en bref

Le vainqueur en bref

Trans Winaton est la filiale de transport du groupe Willy Naessens. C’est elle qui effectue les transports de matériel Geert De Roose, vainqueur du truck Fleet-Owner of the Year 2019. et de machines pour les chantiers des différentes autres divisions du groupe. Le tout occupe 38 chauffeurs et mobilise une flotte de 38 tracteurs qui sont utilisés en Belgique et dans le nord de la France. La force de Trans Winaton est son atelier intégré et son outil de suivi de la flotte, développé en interne et extrêmement précis sur le plan du suivi des coûts. Depuis peu, le comportement de conduite des chauffeurs est également passé sous la loupe avec l’aide d’un prestataire extérieur, avec l’objectif avoué Avec le soutien de de faire encore baisser la consommation moyenne.

Van Moer Logistics (une appellation qui regroupe cinq sociétés) a connu Jo van Moer, vainqueur Truck Safety Award 2019. une croissance impressionnante ces dernières années, à la fois organique et externe. Quand Van Moer Logistics a été couronné du prix de Transporteur de l’Année 2008, l’entreprise était considérée comme un exemple sur beaucoup de points. Avec la taille que le groupe a atteint en dix ans, et suite à l’intégration de plusieurs autres entreprises, le défi était de maintenir le niveau de la politique de sécurité sur plusieurs sites et dans plusieurs types de transport différents. Une mission qui n’est jamais achevée, mais qui est prise à brasle-corps et menée à bien grâce Avec le soutien de à un excellent système de suivi des chauffeurs et du matériel.

1. Ekotrax 2. Vintra 3. FB Logistics

1. Transport Eric Mattheeuws 2. DHL International 3. Igean

Le vainqueur en bref

Le vainqueur en bref

Ekotrax a beaucoup travaillé ces derKoen Dierckx, vainqueur du nières années à intégrer ses systèmes IT Truck ICT Award 2019. en interne et avec ses clients, avec l’utilisation de KPI clairs à la clé. L’entreprise est spécialisée dans le transport de produits frais et conditionnés, ce qui impose des exigences très strictes en matière d’efficacité. Les systèmes ICT jouent ici un rôle essentiel, et Ekotrax y a récemment beaucoup investi. Les structures, leur sécurisation et les applications sont de dernière génération et témoignent d’une véritable vision. Pour tous ses logiciels, l’entreprise privilégie les partenariats à long terme avec des experts qui partagent sa vision de flexibilité, de savoir-faire et de pragmatisme.

En achetant 50 nouveaux tracteurs Eric Mattheeuws, vainqueur LNG supplémentaires, Transport Erik du Green Truck Award 2019. Mattheeuws prouve sa volonté d’investir dans un avenir plus ‘vert’. A terme, l’entreprise veut rouler à 100 % au LNG. « Nous essayons ainsi de réduire nos émissions de C02 de 20 %, et nous espérons ainsi mettre notre entreprise en ordre de marche pour l’avenir », explique l’entreprise dans son dossier. « Cette philosophie est inhérente à notre culture d’entreprise et ne nous est pas imposée par nos clients, mais ces clients profiteront de notre choix. » C’est ainsi que Erik Mattheeuws Transport mesure en permanence l’impact écologique de chacun de ses camions, Avec le soutien de notamment au travers de l’écoscore.

Avec le soutien de


transport

12 Rétro 15 Case Study 18 Spotlight

COULIER

PIONNIER BELGE DE L’HISTOIRE EUROPÉENNE E

n 1962, Marcel Coulier débute dans le transport routier. Très vite, sa société se développe dans le secteur naissant des citernes, de la chimie et s’ouvre à l’Europe. D’Anvers d’abord et ensuite à Hamme, l’entreprise familiale est reprise par Frank Lerno, qui va lui donner une impulsion très forte car il ambitionne de faire entrer Coulier dans le top 5 européen. L’entreprise se développe vite, comptant jusqu’à 450 tracteurs et 650 semi-remorques, avec des sièges en Belgique, Pays-Bas et France. Au début des années 90, Coulier achète deux grandes sociétés en Espagne (Ibercisternas) et en Italie (Smet Rapaccioli). C’est son chant du cygne. La faillite se profile et le groupe SAMAT achète tout le groupe en 1992. Le nom et son célèbre emblème (le Cheval) disparaîtront définitivement en 1998. Jean-Marie Becker Les premières années, les Scania 75 Torpédo dominent la flotte Coulier.

Un très beau po rteur avec rem or FIAT 690 6X 2 inversé et citern que e.

619 T e tracteur FIAT ol, l’ensembl ns FIAT étaient imHo n Va r pa Fourni camio VanHool). que Gaz (les et semi-remor s par Catrabel, du groupe porté

12


13 entrent en rs Berliet 0, Les tracteuilieu des années 7 es force au m ec semi-remorqu av toujours . Van Hool)

FIAT lance le groupe Iveco en intégrant les marques OM, Lancia, Unic et Magirus-Deutz et reste l’un des deux gros fournisseurs de Coulier.

Très répandu chez Coulier, le tracteur Renault TR 340 avec une semi-remorque et conteneur calorifugé 30’ de Van Hool.

IVECO TurboStar 190.33 por te-conteneur citerne et semi-remorque chimique Van Hool.

, Les dernières années at. sous le règne de Sam

Rubrique animée par JeanJean-Paul Becker, Marie Cammaerts, Claude Chabeau, Walter Ceulemans et Lode Goosens.


Diminuez vos frais opérationnels

Planner

Driver

app

app

Compréhension maximale

Vue d’ensemble complète

Capteurs de température RF

• Compréhension des voitures et du matériel • Vue d’ensemble et par groupe • Toujours l’information la plus actuelle

• Augmentez la satisfaction client • Diminuez les frais administratifs • Aussi pour les emballages et les biens

Contactez-nous sans aucun engagement : +32 - 3 80 824 69 ou info@gps-buddy.com

fransızca.indd 1

10/04/2019 15:19


15 Case Study 18 Spotlight 23 Tops Régionaux

15

DANS LA RUBRIQUE ‘SPÉCIALISTES’

TRANS RD LOGISTICS, DÉLIBÉRÉMENT LÉGER T

rans RD Logistics a été fondée en 1976 par Roger Rits, qui a débuté en indépendant complémentaire dans le transport de peintures et de vernis industriels. Il effectuait des allers-retours entre un atelier de vernissage et une usine de meubles au volant d’une camionnette Mercedes. Deux ans plus tard, la camionnette faisait déjà place à deux camions. Depuis, l’activité a été recentrée sur la distribution pour les magasins de bricolage. Pieter-Jan Ghysens

Le fils aîné de Roger, Gunter, fait son entrée dans l’entreprise en 1982 et la reprend officiellement en 2000. Peu de temps après, ses frères Werner et Eric le rejoignent, après avoir longtemps travaillé dans l’atelier. Les trois frères sont toujours aux commandes en 2019 et ont su insuffler un esprit familial à Trans RD Logistics. La formule est intacte : ponctualité, rapidité, efficacité, service personnalisé et sens du détail, sans oublier une véritable passion pour le transport. DE LA DISTRIBUTION AU STOCKAGE DE PEINTURE Le cœur de métier de Trans RD Logistics n’a pas changé non plus : le stockage et le transport de peintures et de vernis destinés aux magasins spécialisés. Tant le parc que les infrastructures ont évolué dès les années 1980 afin de répondre à la demande. « Nous avons démarré avec un hangar ouvert, que nous avons d’abord transformé en un entrepôt de 600 m2, avant de l’agrandir pour obtenir une surface actuelle de 5.000 m2 », confie Gunter Rits, directeur général.

nous livrons souvent les détaillants de bricolage et montons régulièrement dans nos entrepôts les présentoirs qui atterrissent dans leurs magasins. 9 clients sur 10 sont des producteurs issus du Benelux et de France, mais notre clientèle comprend également un grand fabricant local de sauces par exemple. Le défi logistique est similaire puisque les sauces sont également vendues dans des grands pots », explique Gunter.

consommation. Nous compensons en quelque sorte le poids de la peinture, qui n’est pas le matériau le plus léger à transporter. Cela coûte plus cher à l’achat, mais c’est un effort qui s’amortit quoiqu’il arrive. De plus, nos camions sont utilisés de façon durable puisqu’ils roulent quotidiennement pendant 6 ans avant de servir de véhicule de réserve pendant 1 ou 2 ans. »

« Nous faisons en sorte de limiter notre croissance et de conserver ce côté familial et agréable », affirme Gunter. « La troisième génération est en marche. Nos enfants ne partageront peut-être pas notre vision, mais mes frères et moi estimons que l’entreprise peut aisément maintenir ce cap dans le futur ». « Nous avons délibérément opté pour des camions ultralégers afin de maximiser la charge utile et de minimiser la

« Bien que nos chauffeurs ne roulent que de jour et dans le Benelux, nous pensons à leur bien-être en leur offrant une cabine-couchette. Il est essentiel de prendre soin de ses collaborateurs. Nous employons quatre magasiniers et sept chauffeurs qui nous sont fidèles depuis des années, et c’est une grande fierté pour nous. La plupart de nos employés travaillent chez nous jusqu’à leur pension. C’est aussi notre atout en tant

« La distribution de peinture n’est pas un métier facile. Les pots peuvent vite se renverser si le chauffeur n’a pas d’expérience. Nous nous limitions auparavant à la distribution, mais nous avons rapidement étendu notre service au stockage et à la logistique pour nos clients qui n’ont plus besoin que d’un simple bureau en Belgique. Nous prenons en charge le stockage, la préparation des commandes, l’assemblage et la distribution pour leurs clients. Nous ajoutons aussi une touche de logistique à valeur ajoutée :

Gunter Rits et ses frères ont repris les rênes de l’entreprise en 2000 en succédant à leurs parents.


transport

15 Case Study 18 Spotlight 23 Tops Régionaux

Trans RD Logistics compte sept Mercedes Antos dans sa flotte.

que petite entreprise familiale : nos collaborateurs font partie de la famille. Ils peuvent toujours se tourner vers moi ou mes frères pour toute question. »

Pour rentrer en Belgique, j’ai roulé à 60 km/h sur l’autoroute pour consommer le moins possible. Je suis finalement tombé en panne dans l’allée de notre entrepôt », raconte Gunter.

RETOUR EN BELGIQUE À 60 KM/H

EFFICACITÉ

« Nous formons nous-mêmes les nouveaux chauffeurs. Un contrôle rigoureux du chargement est nécessaire avant le départ pour vérifier l’arrimage. En général, les chauffeurs ne renversent qu’une seule fois de la peinture. Le nettoyage est tellement pénible que cela leur sert de leçon », plaisante Gunter.

« Tout a bien changé depuis. Aujourd’hui, nous suivons tous les trajets grâce à Globespot et on ne peut plus s’en passer. Je suis mes chauffeurs en continu et je les appelle même régulièrement pour leur conseiller de changer d’itinéraire si je repère des embarras de circulation quelque part. Les problèmes de mobilité sont en effet très contraignants. Tout le monde a une voiture de société, et nos routes deviennent saturées. Autrefois, on pouvait faire 20 à 25 livraisons par jour, contre seulement 15 à 20 désormais, uniquement à cause des embouteillages.

« Je roule d’ailleurs encore régulièrement moimême. C’est important de garder le contact avec la distribution. Mon trajet le plus inoubliable ? Dans les années 1980, avant l’euro et le GSM, je me suis rendu au Danemark avec du matériel d’exposition pour un client. Un collègue m’avait dit qu’au Danemark, l’aller-retour en ferry me coûterait environ 5.000 francs belges. J’avais également pris 5.000 francs pour l’essence. J’ai déchanté lorsque je suis arrivé au ferry : 4.500 francs pour l’aller et pareil pour le retour, et j’avais déjà fait le plein pour 1.000 francs. À l’époque, presque personne n’acceptait les paiements par carte.

« L’entreprise veut conserver ce côté familial et agréable. »

Cela représente beaucoup de travail, surtout si on est une entreprise sérieuse, qui travaille avec de bons chauffeurs et qui offre à ses clients le service qu’ils méritent. Il est vrai que les prix augmentent, mais les coûts grimpent aussi considérablement à cause des embouteillages. C’est pourquoi nous misons autant que possible sur l’efficacité et la réduction des trajets à vide. La technologie évolue pourtant si vite : nous conduirons peut-être bientôt tous sur la bande de gauche dans un véhicule autonome, qui sait ? », conclut Gunter.

TRANS RD EN BREF • • • •

Fondée en 1976 Siège social : Boortmeerbeek Taille de l’entrepôt : 5.000 m2 Personnel : 3 frères Rits, 7 chauffeurs, 4 magasiniers L’entrepôt de 5.000 m2 abrite une quantité impressionnante de matériel de peinture.

16


TRUCK & TRAILER FINANCING

n

tio a c o L t n e Financem

t n e m e Direct ! e l b i n o disp

Mercedes-Benz 1945 LS 450 CV

Mercedes-Benz

max-rental.eu info@max-rental.eu

Powered by


transport

18 Spotlight 23 Tops Régionaux 34 Transport Topics

CONSOMMATION ET ÉMISSIONS DE CO2

UNE TRANSPARENCE PAS ENCORE PARFAITE C

’est une petite révolution pour les acheteurs de poids lourds, quoi que les constructeurs en disent : depuis le 1er janvier 2019, chaque véhicule livré est accompagné d’un document qui certifie ses émissions de CO 2. Et donc sa consommation de carburant. Mais tous les constructeurs ne jouent pas le jeu avec le même degré de transparence. Claude Yvens - claude.yvens@transportmedia.be

Rappelons tout d’abord que ce progrès découle en ligne directe de la nécessité absolue de réduire les émissions de CO2 du transport routier. Pour réduire ces émissions, il fallait d’abord les mesurer. C’est chose faite avec l’outil VECTO, qui a été mis au point sous l’égide de la Commission Européenne par l’Université technique de Graz en Autriche. Les données récoltées par cette méthode servent un objectif double :

Les systèmes de coaching des chauffeurs, comme le PPC de Mercedes-Benz, sont désormais pris en compte dans les calcul Vecto.

18

mieux informer les acheteurs de poids lourds de ce que leur futur poids lourd va consommer, et calculer les émissions moyennes de chaque marque de poids lourd. L’AUTOMOBILE COMME EXEMPLE… À NE PAS SUIVRE Avec une voiture particulière, il est relativement facile de fournir à chaque client une information fiable sur la consommation future de son véhicule. C’est une directive européenne de 1999 qui a rendu cette communication obligatoire, à la fois chez les concessionnaires, dans les publicités et dans les offres de prix, mais il a fallu attendre 2006 pour que tous les pays l’appliquent. Trois ans plus tard, l’Europe imposait des objectifs de

réduction des émissions moyennes de CO2 à chaque constructeur. Avec un poids lourd, le calcul normalisé de la consommation est beaucoup plus compliqué, puisqu’il y a beaucoup plus de combinaisons possibles (moteur, boîte, pont arrière, type de cabine etc...) et que les cycles d’utilisation sont nettement plus complexes. L’outil VECTO utilisé par tous les constructeurs tient compte de tout cela, mais son utilisation est pour l’instant limitée aux quatre types de véhicules les plus courants : tracteurs 4x2 et 6x2 et porteurs 4x2 et 6x2. C’est un début. Certains types de véhicules (on pense notamment aux véhicules de chantier et aux bennes à ordures ménagères) ne seront a priori jamais concernés.


19

plusieurs façons : en litres de carburant aux 100 kilomètres, ce qui est assez habituel, mais aussi par tonne-kilomètre, puisque les masses du véhicule sont connues. A partir de ces valeurs, le système fournit aussi les résultats en grammes de CO2 par 100 km et par tonne-kilomètre. On trouvera en annexe un exemple de résultats anonymisés. Chaque constructeur alimente Vecto avec ses propres données relatives, par exemple, à la consommation spécifique de ses moteurs.

L’outil (accessible en open source) est alimenté par quatre types de données : les caractéristiques du véhicule (configuration d’essieux, masses maximales, rapports de boîte et de pont, taille des roues…), celles du moteur (courbes de puissance et de couple, consommation spécifique…), les données aérodynamiques (dimensions, surface frontale, coefficient de pénétration dans l’air…) et les caractéristiques des pneumatiques (dimensions, résistance au roulement). Il semble par ailleurs subsister une zone grise au niveau des appendices aérodynamiques pris ou non en compte. Il revient à chaque constructeur de valider ces données lui-même. Il n’y a donc pas d’institut indépendant, comme Euro-NCAP pour la sécurité passive des voitures, et il faut donc faire confiance au constructeur. Par le passé, cette confiance a été malheureusement rompue dans le monde de l’automobile, ce qui a mené au dieselgate, mais partons du principe que les filets de sécurité mis en place par la Commission seront cette fois plus étanches.

COMMENT INTERPRÉTER LES DONNÉES VECTO ? A partir de toutes les données fournies par le constructeur, le logiciel Vecto calcule la consommation théorique du véhicule selon plusieurs cycles d’utilisation : il y a un cycle longue distance (vitesse moyenne de 79 km/h), un cycle ‘transport régional (vitesse moyenne 61 km/h), un cycle ‘distribution urbaine’, un cycle ‘services municipaux ‘(vitesse moyenne 9 km/h) et un cycle ‘construction’. Les cycles ‘longue distance’ et ‘transport régional’ peuvent être simulés en configuration normale ou en écocombis. Les tracteurs sont fictivement accouplés à une semi-remorque fourgon de référence. Pour chaque simulation, deux valeurs sont fournies : à pleine charge (90 % de la charge utile maximale théorique) ou à vide (10 % de la charge utile maximale théorique). Depuis le 1er janvier, les gains estimés des cruise controls prédictifs (PPC chez Mercedes-Benz par exemple) sont eux aussi pris en compte. Les résultats peuvent être exprimés de

Les objectifs fixés par la Commission aux constructeurs en matière de réduction des émissions vont accélérer la mise sur le marché de camions hybrides et électriques.

Vecto tient compte des cruise controls prédictifs, mais pas des programmes de suivi du style de conduite.

Quelle valeur accorder à ces chiffres ? Ni les cycles d’utilisation retenus, ni le type de matériel tracté utilisé, ni les profils de roules simulés, ni même les pneus ne correspondront parfaitement au profil d’utilisation d’une seule entreprise. Et il ne faut évidemment pas oublier que le facteur humain influence toujours fortement la consommation réelle d’un poids lourd. Les valeurs Vecto ont donc une valeur relative, mais qui encourage néanmoins les acheteurs de poids lourds à demander des offres auprès de plusieurs constructeurs. Après quelques mois d’utilisation, il sera également très intéressant de comparer ses propres résultats de consommation avec les valeurs Vecto. Deux camions de marques concurrentes, utilisés selon des cycles d’utilisation identiques, devraient en effet présenter une différence plus ou moins égale entre leurs valeurs Vecto et leur consommation réelle. Si une marque s’écartait systématiquement de ses valeurs Vecto, cela signifierait qu’elle injecte dans le système des valeurs trop optimistes. Dans le monde automobile, personne n’y a prêté attention (c’est d’ailleurs ce qui a mené au dieselgate), mais dans


transport

18 Spotlight 23 Tops Régionaux 34 Transport Topics

Les moteurs CNG et LNG ne sont pas encore concernés par Vecto.

le monde du transport routier, ces écarts apparaîtront rapidement au grand jour. Transportmedia a d’ailleurs décidé de publier les chiffres Vecto des camions qui sont soumis à notre parcours de test pour informer ses lecteurs des écarts marque par marque. En attendant, les importateurs belges estiment dans l’ensemble que Vecto ne va pas bouleverser le marché, le temps que les clients s’habituent à ces nouveaux chiffres. OBJECTIF – 30 % Revenons à l’analogie entre le monde du poids lourd et le monde de l’automobile. Après avoir normalisé la mesure de la

consommation, la Commission a imposé aux constructeurs automobiles des objectifs de réduction de leurs émissions moyennes de CO2. C’est exactement ce qui vient d’être décidé en février dernier pour les poids lourds. Les émissions moyennes des constructeurs de poids lourds seront d’abord calculées pendant une année de référence (entre le 1er juillet 2019 et le 30 juin 2020). Le calcul est simple : x unités vendues avec des émissions y, ajoutées les unes aux autres, le tout divisé par le nombre total de camions vendus. Admettons qu’une marque se retrouve le 1er juillet 2020 avec des émissions moyennes de 750 grammes de CO2 par 100 km. Cette valeur-étalon doit être abaissée de 15 % d’ici 2025 et de 30 % d’ici 2030.

Le constructeur a le choix des armes : il peut continuer à travailler sur la consommation de ses moteurs diesel (Volvo Trucks s’est engagé à gagner en moyenne 1 % par an) ou il peut encourager ses clients à acheter des véhicules émettant moins de CO2. Dans ce contexte, les véhicules au gaz naturel offrent un avantage marginal (les bienfaits du LNG se situent surtout au niveau des NOx et des particules fines), mais ce sont les futurs camions électriques qui feront ‘gagner des points’ aux marques. Attendezvous à une offensive de grand style… puisqu’il ne s’agit plus uniquement de mettre sur le marché des véhicules qui consomment moins, mais bien de les faire adopter par la clientèle. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle tous les constructeurs (sauf Iveco, pour le moment) s’affairent à une gamme de porteurs lourds électriques. C’est que les véhicules à faibles émissions (hybrides, électriques mais pas LNG pour l’instant) compteront double dans le calcul des émissions moyennes. Si un constructeur n’atteint pas ses objectifs de – 15 % en 2025, il pourra être sanctionné financièrement en 2029 (et l’amende pourrait être salée). Mais il leur reste un autre atout à jouer dès l’année prochaine : de nouvelles cabines aérodynamiques. Actuellement, la forme et la longueur des cabines sont figées par la directive ‘poids et mesures’ qui limite par exemple à 16,5 m la longueur d’un ensemble tracteur-semi, mais cette directive a été revue. Dès l’été 2020, les cabines pourront être plus longues à l’avant, tant que les véhicules s’inscrivent dans les mêmes rayons de braquage (pour passer les ronds-points, par exemple). Avant de se faire imposer des objectifs de réduction de leurs émissions de CO2, les constructeurs (Mercedes-Benz en tête) n’avaient de cesse que de dire que la consommation se réduirait surtout à l’arrière de la semi-remorque et non à l’avant de la cabine. Les prochaines années nous apprendront s’il s’agissait d’une posture de lobbying ou pas.

EXEMPLE-TYPE DE DONNÉES VECTO CYCLE D'UTILISATION Longue distance Longue distance EMS* Transport régional Transport régional EMS*

20

*EMS = configuration écocombi

CHARGE

VITESSE (KM/H)

CO2 (G/KM)

CO2 (G/TKM)

CONSOMMATION (L/100 KM)

high

79,2

815,2

42,2

31,2

CONSOMMATION (L/TKM) 0,0161

low

79,6

614,6

236,4

23,5

0,0903

high

78,3

1052,8

39,7

40,2

0,0152

low

79,4

774,1

221,2

29,6

0,0845

high

60,4

823,6

63,8

31,5

0,0244

low

60,5

656,7

252,6

25,1

0,0965

high

59,8

1056,1

60,3

40,4

0,0231

low

60,4

828,9

236,8

31,7

0,0905


VITESSE CONSTANTE, CONSOMMATION À LA BAISSE

Le Volvo FH allie hautes performances et haute efficacité énergétique à un ensemble de services qui contribuent à doper la productivité, à la fois de votre parc et de vos chauffeurs. Découvrez de nouvelles pistes pour comprimer les coûts et booster votre chiffre d’affaires. volvotrucks.be

Volvo FH FUEL PERFORMANCE


VVVěRGNFSěOPDG

1.391.324* raisons d’être sous les feux des projecteurs !

Nous examinons pour vous à la loupe 1.412.678* sociétés et indépendants actifs en Belgique. Grâce à nos outils de recherche, vous trouvez immédiatement vos prospects, clients ou fournisseurs. Les informations fiables d’entreprise, les tableaux de bord faciles d’utilisation et les rapports financiers détaillés vous garantissent une croissance solide. * Ces chiffres ne correspondent plus ? Normal ! Nous actualisons notre base de données tous les jours.

Choisissez votre formule sur trendstop.be/croissance PARTNER IN YOUR SEARCH FOR BUSINESS


23

LEADERS RÉGIONAUX DU TRANSPORT

LES EXPRESSISTES FONT LA LOI L

es spécialistes mondiaux du courrier express sont de plus en plus puissants… surtout quand TNT, qui n’avait pas publié de bilan 2016, revient en lice avec des bilans étalés sur 17 mois au lieu de 12 pour ses deux sociétés belges. Sa première place en Wallonie est donc en sursis, tandis que H. Essers et UPS restent en tête des classements flamand et bruxellois. Claude Yvens - claude.yvens@transportmedia.be

TOP DU BÉNÉFICE

TOP DES INVESTISSEMENTS

TOP DE L'EMPLOI 1 FedEx Express Belgium Int

415,9

1.521.160

2 Ziegler

349,9

3 Dandoy Transports

243.563

3 Transnubel

3 UPS Europe

279,3

18.728.402

1 H. Essers Transport Cy

25.777.457

1 Renewi

2 Sarens Bestuur

12.540.670

2 Renewi

16.248.903

2 Suez R & R BE North

796,9

3 UPS

676,0

BRU

2.179.863

2 Dandoy Transports

VLA

1 FedEx Express Belgium Int

683.861

1 DSV Road Holding

3 DSV Solutions

8.173.659

3 Vanheede Environment Logistics

WAL

807.642

2 Transnubel

1 Euro-Sprinters

1 TNT Express Worldwide

4.249.773

1 TNT Express Worldwide

17.539.471

1 TNT Express Worldwide

2 Dachser Belgium

2.827.360

2 Fockedey Truck

10.144.389

2 Fockedey Truck

373,2

3 Lannutti

2.397.073

3 Cogetrina Logistics

3 Jost & Cie

324,3

(en EUR)

858.388

7.573.931

8.226.051 (en EUR)

1.352,9

1.295,5

(en équivalents temps plein)

MÉTHODOLOGIE Pour établir ces classements, nous avons comme d’habitude collaboré avec Trends Top, et c’est la méthodologie de Trends Top qui sert donc de base à ces classements, basés sur les bilans 2017 : • Les sociétés reprises doivent être reprises sous les codes NACEBEL 49410 (transport routier pour compte de tiers) ou 49420 (déménagements) • Les classements sont basés sur le chiffre d’affaires.

Ce classement est réalisé en collaboration avec Trends Top. Sur trendstop.be, vous retrouverez les coordonnées de tous les transporteurs de Belgique.


FLANDRE

I

l s'en est fallu de peu : H. Essers conserve sa première place, mais Renewi (ex-Van Gansewinkel) se rapproche, ayant notamment engagé plus de 230 personnes en un an ! Au sein du top 10, les autres gagnants de l'année sont FedEx (+2) et DPD (+4).

Nom

CP

Commune

Chiffre d'affaires

Bénéfice(+), perte (-) de l'année comptable

Valeur ajoutée

Investissements

Nombre d'emFonds propres ployés (ETP)

1 H. Essers

3600

GENK

422.649.200

-1.885.798

58.310.605

3.351.816

633,1

46.518.234

2 Renewi

2400

MOL

301.526.362

166.445

116.670.928

16.248.903

1352,9

185.929.290

3 TNT

1830

MACHELEN-BRABANT

287.371.032

-7.053.760

44.321.738

5.255.177

598,8

18.505.671

4 UPS

1831

DIEGEM

281.339.667

5.389.641

56.069.027

4.515.127

676,0

65.084.279

5 ECS European Containers

8380

ZEEBRUGES-BRUGES

270.797.560

-77.829

11.487.814

299.700

161,5

10.953.141

6 Suez R & R BE North

2340

BEERSE

267.466.435

-10.498.419

46.682.236

5.509.238

796,9

19.520.380

7 Schenker

2030

ANVERS

210.219.091

-8.152.826

40.502.187

876.245

609,7

4.737.593

8 DHL International

1831

DIEGEM

203.139.344

1.727.182

48.100.566

887.274

663,8

12.519.047

9 DHL Global Serv. Logist.

30.578.879

1831

DIEGEM

153.845.576

-708.773

16.472.880

3.171.270

107,2

10 DPD (Belgium)

2800

MALINES

134.444.049

-7.204.134

22.968.023

1.611.722

354,9

45.163.113

11 DSV Road

2870

PUURS

124.330.065

780.896

23.567.387

84.848

279,5

61.486.074

12 HAVI Logistics

2250

OLEN

111.182.206

316.951

6.433.080

163.406

80,2

946.425

13 CLdN Cargo

8380

ZEEBRUGES-BRUGES

110.362.409

1.128.847

7.627.416

1.309.430

62,7

11.367.626

14 DSV Air & Sea

2870

PUURS

109.801.136

1.706.067

15.994.272

-

157,0

2.495.677

15 Saelens Intertransport

8900

YPRES

98.409.158

1.116.808

11.057.391

1.023.443

101,7

10.753.654

16 Plantevefe Logistics

8953

WIJTSCHATE

95.423.463

295.936

4.047.526

933.925

50,2

3.227.960

17 Metro

8870

IZEGEM

90.152.163

3.790.517

5.414.645

252.600

41,4

31.771.484

18 Vanheede Environment Logistics

8940

GELUWE

83.402.848

-752.514

24.594.100

7.573.931

321,0

15.516.289

19 GLS Belgium

1620

DROGENBOS

82.611.846

2.215.932

20.611.712

2.729.927

233,6

9.719.559

20 H. Essers Transport Cy

3600

GENK

80.925.482

4.809.032

60.140.270

25.777.457

638,7

43.179.737 3.768.972

21 Move Intermodal

3600

GENK

76.590.608

425.707

4.440.134

2.645.540

36,1

22 Bleckmann België

9770

KRUISHOUTEM

75.509.820

256.276

34.224.282

2.188.444

259,8

3.555.013

23 DSV Solutions

9042

GAND

75.426.918

8.173.659

42.623.580

1.054.994

485,6

48.620.221

24 DHL Parcel (Belgium)

1740

TERNAT

73.964.149

-8.410.188

15.116.550

245.087

446,3

8.603.163

25 Hamann Int. Logistics

9230

WETTEREN

73.254.267

702.176

8.940.254

360.209

119,8

4.459.732

26 PostNL International

2300

TURNHOUT

72.942.579

-621.806

4.762.118

117.868

61,1

244.726

27 DFDS Logistics

9042

GAND

72.386.627

2.526.016

17.769.478

214.062

84,0

18.564.620 11.318.615

28 GLS Belgium Distribution

1620

DROGENBOS

68.686.877

3.314.751

21.588.897

798.351

240,1

29 Ecu Worldwide (Belgium)

2030

ANVERS

66.646.393

-1.130.679

12.758.467

321.918

112,4

4.932.910

30 Scanfor

2160

WOMMELGEM

64.377.547

-144.615

6.539.728

420.366

-

2.195.895

31 Vervaeke

8587

ESPIERRES

61.684.887

2.206.429

32.123.507

4.944.226

414,5

19.176.200

32 DSV Road Holding

2870

PUURS

60.909.418

18.728.402

21.656.692

19.488

39,1

453.772.274 16.347.815

33 Bruhn Spedition

2000

ANVERS

59.020.192

-14.918

5.604.289

5.177.577

28,9

34 Hospital Logistics

3200

AARSCHOT

56.000.989

203.181

6.437.162

615.844

87,7

7.102.950

35 Transuniverse Forwarding

9032

WONDELGEM

52.510.606

145.951

4.540.612

151.435

42,9

1.434.511

36 Huktra

8380

ZEEBRUGES-BRUGES

52.075.609

2.444.612

6.660.321

28.659

33,4

26.408.523

37 PostNL Pakketten België

2300

TURNHOUT

50.924.522

1.868.961

9.161.544

373.456

73,8

6.545.944

38 Transwest

8020

OOSTKAMP

49.025.128

508.862

16.531.043

1.753.702

172,9

7.690.233

39 Wauters Global Logistics

9220

HAMME

46.623.967

295.646

8.596.515

236.146

100,1

3.716.489

40 Van de Poel Karel & Zonen

2270

HERENTHOUT

45.723.223

-51.038

10.000.446

-

104,8

3.218.807

41 Arendonk Transport

2370

ARENDONK

44.379.949

207.936

3.359.772

79.747

34,8

4.607.440

42 Medlog

2030

ANVERS

42.475.830

-659.197

5.422.543

54.589

66,5

950.955

43 Rhenus Intermodal Systems

2140

BORGERHOUT

41.444.174

441.363

2.890.853

33.855

40,6

4.001.495

44 Gilbert De Clercq

9140

TEMSE

40.451.939

55.823

9.737.611

2.203.057

118,3

6.006.472

45 Gheys Transport

2400

MOL

38.410.897

2.015

4.326.971

803.885

45,8

4.681.771

46 Mainfreight Forwarding

9052

ZWIJNAARDE

38.358.648

-1.327.890

7.957.249

2.463.711

122,5

4.396.415

47 Hödlmayr Logistics Belg.

3700

TONGRES

37.861.238

238.349

10.569.256

109.903

170,9

3.841.849

24


25

Nom

CP

Commune

Chiffre d'affaires

Bénéfice(+), perte (-) de l'année comptable

Valeur ajoutée

Investissements

Nombre d'emFonds propres ployés (ETP)

48 De Bock Gebr. Transport

9130

KIELDRECHT

36.627.578

401.252

12.491.977

322.151

160,1

19.413.496

49 DFDS Logistics Services

8310

ST.KRUIS-BRUGGE

36.349.476

162.967

4.830.323

1.378

29,8

5.300.498

50 Ahlers Belgium

2030

ANVERS

36.183.684

-160.788

7.036.903

438.408

83,7

2.026.247

51 Tailormade Logistics

9042

GAND

34.916.066

1.273.089

11.346.544

438.199

106,3

3.656.782

52 DHL Parcel (Speedpack)

2880

BORNEM

34.799.948

-1.526.112

7.129.425

54.846

104,8

897.633

53 Jost Trucking

2030

ANVERS

34.233.067

2.855.681

14.511.750

3.890.339

50,2

10.918.917

54 Van Moer Transport

2070

ZWIJNDRECHT

34.138.804

105.650

10.053.874

447.746

138,5

2.392.873

55 Trafuco

2627

SCHELLE

34.065.216

69.543

14.785.870

3.364.535

236,1

5.895.049

56 Michiels Transport

2235

HULSHOUT

33.082.729

466.497

16.244.877

3.654.989

218,6

3.359.282

57 World Courier Belgium

1930

ZAVENTEM

31.983.030

1.723.146

5.701.861

44.640

37,4

10.062.366

58 Containers Maes

3980

TESSENDERLO

31.328.457

1.181.908

10.453.764

2.091.275

80,5

4.995.139

59 Valkeniersnatie

2030

ANVERS

30.825.797

-2.568.807

4.316.731

1.182.557

40,0

7.534.066

60 Verhoek Europe

8400

OSTENDE

30.683.149

234.732

4.465.559

-

62,9

1.848.258

61 Rotra Forwarding

1910

KAMPENHOUT

30.654.928

4.082.959

7.767.111

93.852

121,5

-1.448.002

62 Remitrans

1755

KESTER

30.496.536

206.698

9.039.937

2.583.144

92,0

3.228.117

63 Ninatrans

3001

HEVERLEE

30.433.374

564.035

7.455.469

1.774.993

100,6

5.878.789

64 Joosen Transport

2030

ANVERS

30.063.568

287.961

10.004.896

456.745

150,9

750.706

65 BE-Trans

2440

GEEL

30.037.618

14.322

4.146.935

725.110

64,0

719.169

66 Eutraco

8800

ROESELARE

29.976.811

-40.110

8.358.275

2.224.377

102,7

4.172.667 2.645.062

67 Transagro Bouton

8908

VLAMERTINGE

29.755.245

648.114

2.547.679

171.836

17,7

68 Jas Forwarding

2030

ANVERS

28.739.456

819.105

2.980.601

50.226

28,8

1.327.487

69 N.S.E.

8380

ZEEBRUGES-BRUGES

27.460.036

449.627

5.447.917

4.498.484

60,7

9.804.358

70 Euroports Road Transport

2030

ANVERS

26.700.703

124.398

1.897.643

-

24,1

1.556.323

71 Dematra

9810

NAZARETH

26.477.389

655.694

7.139.599

1.289.176

78,1

1.117.159

72 Stobart Automotive Europe

3600

GENK

26.310.813

143.075

218.217

-

-

891.452

73 Depaire Marcel Transp.

1730

ASSE

25.997.722

850.802

9.904.072

2.078.085

100,4

7.123.101

74 Van Egdom-Mariën & Co

2220

HEIST-OP-DEN-BERG

25.700.112

1.950.084

6.519.139

3.573.434

44,7

8.279.380

75 Widem Logistics

8930

MENEN

25.556.867

2.046.737

6.213.598

1.530.035

57,0

3.462.890

76 Mervielde Transport

9940

ERTVELDE

25.465.594

3.645.811

14.661.936

736.475

104,4

9.229.342

77 Id Logistics Belgium

2830

WILLEBROEK

25.385.678

-1.987.820

9.642.075

68.528

372,6

-1.926.320

78 Vanden Avenne DP

8710

OOIGEM

25.368.291

8.292

119.155

-

1,0

3.045.985

79 S’Jegers Logistics

2430

FOREST

25.194.939

408.526

16.072.675

2.258.864

187,6

2.353.600

80 TDL Group

3560

LUMMEN

24.772.759

1.550

7.722.233

1.010.891

122,9

814.547

81 Transfennica Logistics

9130

KALLO

24.272.896

33.550

1.116.854

3.002

13,9

409.592 4.272.879

82 PostNL Pharma & Care

2300

TURNHOUT

24.121.155

-1.243.500

9.410.847

690.526

163,1

83 Alders Transport

3900

OVERPELT

24.109.919

84.508

9.232.150

2.536.978

142,6

3.051.153

84 Lokere Alg. Vervoerond.

8380

ZEEBRUGES-BRUGES

23.850.034

-7.273

2.796.552

792.561

38,2

1.159.897

85 Geertrans-Hellings

3940

HECHTEL

23.564.278

1.113.329

12.947.572

2.332.180

161,0

1.954.063

86 Sarens Bestuur

1861

WOLVERTEM

23.421.728

12.540.670

14.481.799

1.092.028

29,5

81.443.571

87 Cool Solutions

8400

OSTENDE

23.088.624

233.891

2.014.593

6.957

12,5

1.206.931

88 S.B. Logistic

9700

AUDENARDE

22.830.232

614.620

2.316.755

60.752

29,6

17.489.310

89 Fiege

2030

ANVERS

21.863.575

1.325.245

31.281.829

581.312

122,4

1.327.522

90 Van Rooijen Logistiek

2300

TURNHOUT

21.742.837

58.051

9.868.023

15.623

165,9

1.498.047 3.066.862

91 Itterbeek

1742

ST.KATHERINA-LOMB.

21.717.140

937.729

4.363.339

1.163.423

44,6

92 DistriLog Transport

2830

WILLEBROEK

21.500.626

-6.663

13.711.716

3.087.867

177,7

569.160

93 Cont. Cargo Carriers

8400

OOSTENDE

21.358.096

337.306

2.596.681

164.091

21,5

3.347.173

94 KTO

8870

IZEGEM

21.132.859

554.975

5.103.649

1.268.356

55,8

9.545.387

95 Van Dievel Transport

2800

MALINES

21.086.489

38.897

9.479.317

995.267

144,2

1.963.708

96 Masterbulk

9030

MARIAKERKE

20.727.702

442.238

12.355.538

3.139.626

163,6

3.001.162

97 Mainfreight Logistic Serv

8400

OSTENDE

20.392.852

862.786

11.912.095

371.189

148,9

5.339.725

98 Transmet Vervoer

3370

BOUTERSEM

20.321.191

206.406

8.701.154

522.410

161,7

4.208.038

99 V.N.W. Transport

3530

HOUTHALEN

20.279.594

-16.739

9.747.976

941.015

156,1

4.326.247

3070

KORTENBERG

20.014.248

868.762

5.900.331

714.409

52,3

3.841.452

100 Rayden


LA TAXE KILOMÉTRIQUE EN FLANDRE

100 MILLIONS RÉINVESTIS DANS LE RÉSEAU ROUTIER L

a taxe kilométrique sur les poids lourds a trois ans. Quel impact a-t-elle eu sur le trafic de marchandises en Flandre ? A quoi sont affectés les revenus ? Transport Management a posé la question à Tom Roelants, administrateur-général de l’agence flamande Agentschap Wegen en Verkeer. Pieter-Jan Ghysens

« L’augmentation du trafic de contournement via certaines routes non taxées est une des tendances, mais il s’avère finalement moins préoccupant que ce que les premières réactions émotionnelles laissaient supposer. Sur la base de ce monitoring, nous avons procédé, tant en janvier 2018 que 2019, à quelques ajustements et ajouté certaines routes au réseau à péage. Un exemple avec la N722 entre Hasselt et Saint-Trond, qui est parallèle à la voie express N80. Une liste actualisée des routes à péage est toujours disponible sur le site web de Viapass », explique Tom Roelants. Les revenus sont directement réinvestis dans différents piliers : « La politique d’accompagnement vise surtout à soutenir les entreprises de transport dans leurs efforts en matière d’écologisation, d’ergonomie et de formation. Nous constatons que cette écologisation s’est

intensifiée depuis l’introduction de la taxe kilométrique. Logique : il s’agit d’une taxe intelligente dont le tarif est également déterminé par la norme Euro du moteur. Ces deux dernières années, cette ‘cagnotte’ n’a toutefois jamais été totalement affectée aux entreprises de transport », précise Tom Roelants. Tant en 2017 qu’en 2018, 100 millions d’euros ont été réinvestis dans l’amélioration du réseau routier, surtout dans l’aménagement de bandes pour les heures de pointe et de voies de lancement au niveau des goulots d’étranglement, souvent dans des échangeurs comme celui de l’E313 à Lummen ou sur la E314 à Wilsele. « En ce qui concerne l’entretien structurel, nous voyons augmenter le pourcentage de ‘revêtement en bon état’ de 76 % en 2013 à

Tant en 2017 qu’en 2018, 100 millions d’euros ont été réinvestis dans l’amélioration du réseau routier flamand.

26

86 % en 2018, notamment grâce aux investissements financés par la taxe kilométrique. Notons aussi la transformation de certains grands axes, comme la N49 entre Zelzate et l’A11 à Westkapelle où quelques feux rouges ont été supprimés, et la rénovation de certains tunnels comme le tunnel Léonard à Bruxelles et le tunnel Tijsmans entre Beveren et Anvers. Lorsque certains travaux ont une influence sur les autres régions, nous coordonnons évidemment l’ensemble.» Enfin, différentes zones de service (les espaces de parking et de repos pour chauffeurs) ont été mieux protégés et étendus. Le parking de Westkerke sur l’A18, notamment, a été totalement réaménagé grâce à la taxe kilométrique. ET L’AVENIR ? « Selon nos prévisions (et celles du Bureau Fédéral du Plan, ndlr), le trafic de marchandises va croître de quelque 20 % d’ici à 2040. Pour nous, il est donc clair que nous continuerons à injecter les revenus de la taxe kilométrique dans l’infrastructure de transport. Parallèlement, les autorités flamandes veulent continuer à supprimer les goulots d’étranglement, comme c’est le cas actuellement avec la liaison Oosterweel. Nous savons toutefois que nous ne pourrons jamais absorber la croissance (+ 20 % du trafic de marchandises) avec un seul mode de transport. Nous parions donc aussi sur la synchromobilité : transport par voie d’eau ou par rail. Pour chaque transport, il faut chercher dans la chaîne quel mode convient le mieux », conclut Tom Roelants.


WALLONIE

J

ost & Cie gagne deux places et détrône Gefco de la deuxième place. STEF Transport Saintes est l'autre gagnant de l'année, gagnant quatre places pour entrer dans le Top 10 wallon.

Nom

CP

Commune

Chiffre d'affaires

Bénéfice(+), perte (-) de l'année comptable

Valeur ajoutée

Investissements

Nombre d'em- Fonds ployés (ETP) propres

1 TNT Express Worldwide

4460

GRACE-HOLLOGNE

159.931.154

4.249.773

99.285.687

17.539.471

1295,5

113.726.436

2 Jost & Cie

4040

HERSTAL

134.153.905

-835.103

23.174.704

1.905.601

324,3

32.899.584

3 Gefco Benelux

7822

GHISLENGHIEN

113.399.005

1.489.404

25.446.348

1.492.390

175,4

10.828.387

4 Dachser Belgium

7700

MOUSCRON

94.651.270

2.827.360

19.068.608

254.004

272,0

12.051.849

5 Fockedey Transports

7900

LEUZE-EN-HAINAUT

87.206.502

1.899

2.654.763

243.699

40,0

1.919.913

6 Fockedey Truck

7900

LEUZE-EN-HAINAUT

62.245.099

343.162

28.700.557

10.144.389

373,2

1.841.553

7 Supertransport

4040

HERSTAL

58.559.186

337.758

14.940.120

219.682

258,6

3.357.639

8 Van Mieghem Logistics

1480

TUBIZE

57.219.072

57.637

9.497.377

-

201,1

763.403

9 Magetra International

4700

EUPEN

54.884.721

646.884

11.209.261

2.446.367

44,2

5.510.102

10 T.T.S. Belgium

4460

GRACE-HOLLOGNE

45.933.169

-220.252

2.546.184

650.263

42,9

4.806.533

11 Lannutti

5190

JEMEPPE-SUR-SAMBRE

43.059.338

2.397.073

9.516.160

373.424

82,1

9.506.774

12 Transports Louis Frisaye

4101

JEMEPPE-SUR-MEUSE

38.569.305

334.037

3.592.045

327.047

17,3

2.709.816

13 Stef Transport Saintes

1480

TUBIZE

36.642.513

518.907

10.918.049

1.386.767

142,9

7.570.546

14 XPO Supply Chain Chemical

4840

WELKENRAEDT

27.324.081

-111.101

13.582.720

62.048

225,3

318.332

15 Cogetrina Logistics

7522

MARQUAIN

26.314.288

1.017.227

4.318.307

8.226.051

0,4

7.358.479

16 Vuylsteke

7522

TOURNAI

23.832.540

877.266

8.650.239

3.295.632

157,4

3.611.742

17 Palifor Logistics

4480

HERMALLE-SOUS-HUY

23.463.500

84.905

3.854.514

2.644.469

57,5

2.029.695

18 Galliker Transports

4041

MILMORT

22.901.657

129.596

7.793.876

2.648.614

80,8

11.243.172

19 Frigorexpress

7601

ROUCOURT

22.822.454

153.455

2.732.700

1.620.195

13,4

1.726.065

20 Debois Etablissements

1367

RAMILLIES

22.318.732

88.735

2.244.063

286.073

21,7

2.562.086 926.588

21 V.T.H.

1480

TUBIZE

21.712.251

41.002

11.568.323

-

261,9

22 Cat Benelux

7180

SENEFFE

21.535.922

1.284.721

7.951.467

1.125.142

80,2

543.293

23 Vincent Logistics

4731

EYNATTEN

17.842.358

-329.380

7.319.880

3.099.525

105,7

7.703.093 5.582.269

24 Europort Inland Terminals

4100

SERAING

17.444.262

-633.172

6.650.212

2.117.061

75,5

25 B.R. Transports

1460

ITTRE

16.708.057

71.558

108.433

-

-

341.896

26 Cogetrina

7522

MARQUAIN

16.318.676

57.368

10.246.413

4.181.003

219,8

2.450.196

27 Jost Logistics

4040

HERSTAL

16.228.046

137.161

9.307.882

1.284.488

90,5

6.154.095

28 S.T.T.

7110

STREPY-BRACQUEGNIES

15.929.958

696.646

3.557.519

544.865

40,6

1.945.000

29 Tegec

4432

XHENDREMAEL

14.272.079

239.730

5.541.460

935.769

90,9

1.038.837

30 Transports Fernand Michel

7110

HOUDENG-AIMERIES

14.145.271

-353.567

5.528.189

163.767

126,0

283.868

31 T.T.S. Multimodal Belgium

4460

GRACE-HOLLOGNE

14.115.701

-1.194.766

7.976.064

223.748

142,1

554.645

32 Cardon Logistique

7522

BLANDAIN

14.093.129

-24.618

7.536.002

596.797

126,3

380.599

33 Rogister Logistik

4840

WELKENRAEDT

13.810.904

-480.749

3.709.967

130.149

64,1

647.597

34 Euro-Trafic

6220

HEPPIGNIES

13.278.750

-15.898

8.991.461

1.940.567

117,4

769.471 1.464.279

35 LDA Transports

6800

RECOGNE

12.556.120

144.196

8.207.431

1.409.711

110,2

36 Hoslet Etablissements

1325

CHAUMONT-GISTOUX

12.448.163

513.715

5.956.060

24.077

75,6

1.872.071

37 Debliquit Henri Anc. Ets

7134

PERONNES-BINCHE

12.288.528

16.349

5.659.457

1.955.443

108,1

1.043.755 1.023.346

38 Buxant Denis Transports

6700

ARLON

11.779.355

-209.826

6.297.422

5.335

89,7

39 S.C.T.R.

4557

SOHEIT-TINLOT

11.221.287

-10.587

5.769.413

2.296.870

59,2

2.127.538

40 Rendac Udes

5590

CINEY

9.924.128

867.411

1.454.224

-

1,2

8.899.539

41 Belin G. Transports

7760

CELLES

8.827.972

310.201

3.009.633

1.223.045

33,3

2.830.452

42 Gérard Affrètement

4557

TINLOT

8.542.023

26.685

1.877.342

303.438

25,0

1.051.420

43 Sud-Fresh

6790

AUBANGE

8.359.206

-139.115

1.233.691

655.502

9,9

661.290

44 Citytrans

1380

LASNE

7.661.463

-23.995

5.173.869

121.466

85,5

66.976

45 Stef Logistics Courcelles

6180

COURCELLES

7.498.053

106.014

4.889.665

612.483

90,0

1.030.353

46 Transnam

5590

CINEY

7.417.242

4.474

5.495.421

468.766

111,2

461.671

47 VDW Trans

7822

MESLIN-L’EVEQUE

6.370.520

261.359

2.607.963

1.221.322

37,0

1.098.103

28


29

Nom

Chiffre d'affaires

Bénéfice(+), perte (-) de l'année comptable

Valeur ajoutée

Investissements

Nombre d'em- Fonds ployés (ETP) propres

CP

Commune

48 Pierre Transports

1390

GREZ-DOICEAU

6.240.389

60.529

2.899.664

187.481

50,0

142.027

49 Transports Delsencerie

7504

FROIDMONT

5.824.897

73.982

1.786.173

274.169

28,2

1.393.559

50 Full Logistic Thuin

6530

THUIN

5.786.164

-3.096

3.686.765

360.465

63,9

927.107

51 Magemar

4460

GRACE-HOLLOGNE

5.785.426

107.561

736.878

-

6,3

161.391

52 Staelens Transport

7804

OSTICHES

5.731.048

100.410

1.975.793

432.634

31,7

591.242

53 Deschieter Transp.&Manut.

7011

GHLIN

5.229.103

213.363

1.188.262

66.370

12,6

1.367.674

54 Jennesco

4850

PLOMBIERES

5.154.661

-67.432

2.956.088

239.417

55,3

8.232.083

55 Lentz Felix

4770

AMEL

5.090.255

215.483

772.027

334.650

4,6

2.078.017

56 Transgem Logistics

4300

WAREMME

5.067.930

-31.423

1.479.893

420.237

15,7

1.525.377

57 Interworks Trans

7333

TERTRE

4.791.205

91.572

1.002.713

44.039

13,7

823.179

58 Tobri

4300

WAREMME

4.590.028

373.673

2.304.428

232.650

22,8

1.051.022

59 Kesteloot Logistics

7522

TOURNAI

4.481.267

50.682

1.550.358

85.265

24,0

326.344

60 Roosens Services

7170

BOIS-D’HAINE

4.431.751

555.202

2.456.021

1.000.979

41,1

4.350.167 635.372

61 D-Trans

4880

AUBEL

4.422.936

58.882

2.925.153

103.791

43,5

62 Cuypers Logistics

4400

FLEMALLE

4.089.602

838.452

1.288.174

15.497

34,1

555.015

63 Dehottay Frères

4960

MALMEDY

4.047.087

73.535

1.682.470

382.500

21,9

1.030.902

64 D.F.D.

1420

BRAINE-L’ALLEUD

3.974.634

1.237

2.447.926

1.020.039

39,0

650.484

65 Bruyer

5660

COUVIN

3.971.184

51.794

1.442.098

400.609

25,7

1.564.037

66 ECO DTLO

6220

FLEURUS

3.967.673

118.389

1.314.802

153.658

31,1

191.929

67 Loratrans

4608

WARSAGE

3.965.797

27.329

2.176.016

681.399

30,7

628.021

68 Transports Baguette

4890

THIMISTER-CLERMONT

3.858.821

28.789

1.850.930

530.133

28,4

350.796

69 Hanneuse Transports

7061

THIEUSIES

3.838.517

18.419

2.682.753

292.585

47,3

726.025

70 Rendac Udes Transport

5590

CINEY

3.784.672

304.510

2.342.055

861.872

32,7

4.204.516

71 Vanheede Proprété

4520

WANZE

3.677.312

-90.558

2.864.444

1.619.209

35,2

-855.742

72 Comotrans

4400

FLEMALLE

3.522.302

57.880

1.335.592

271.660

21,6

1.967.137

73 Omp Trans

1430

REBECQ

3.326.012

9.720

1.256.238

1.505.850

16,0

296.556

74 Frigo-Way

1428

LILLOIS-WITTERZEE

3.291.172

29.923

2.133.503

492.700

13,7

90.371

75 Transmanumat

7061

THIEUSIES

3.235.074

49.766

2.366.313

41.736

45,1

805.539

76 Transports et Manutention

6240

FARCIENNES

3.188.490

31.444

286.953

2.905

2,0

46.271

77 Sebastien

5070

FOSSES-LA-VILLE

3.161.102

103.685

1.449.600

90.642

33,5

240.533 1.168.350

78 Heinen Roger Transport

4700

EUPEN

3.027.367

18.977

786.598

447.006

9,4

79 Intercolis-Intertaxis

6140

FONTAINE-L’EVEQUE

3.007.567

-106.336

932.506

12.563

19,2

467.112

80 La Croisette M.A.J.

5060

SAMBREVILLE

2.931.151

102.941

801.643

189.447

10,8

409.791 1.760.459

81 DDP Messagerie

7333

TERTRE

2.616.252

300.318

714.575

50.505

3,1

82 Spataro Transports

7110

BOUSSOIT

2.391.955

7.202

1.119.586

443.495

16,8

95.904

83 SVPTE

7522

MARQUAIN

2.348.260

12.096

1.011.770

175.653

17,3

816.616

84 Eloy Arthur Transport

5360

HAMOIS

2.299.780

206.703

874.148

4.968

7,7

406.460

85 TGV Transports

4460

BIERSET

2.278.508

43.912

1.034.664

222.391

15,7

250.249

86 Livagro

5140

SOMBREFFE

2.267.712

164.217

1.476.565

431.626

19,3

855.999

87 G.A.Y. Trans

6000

CHARLEROI

2.078.956

-52.886

1.117.249

247.328

19,3

6.050

88 Couvin Transports

5660

COUVIN

2.067.277

34.351

1.394.485

598.780

21,6

916.606

89 Glass Partners Transports

5190

JEMEPPE-SUR-SAMBRE

2.027.935

63.790

1.907.413

400.121

19,1

2.048.267

90 Transcam-Seilles

5300

ANDENNE

1.949.392

11.370

772.816

-

11,7

316.817

91 R.M.D. Transports

4140

SPRIMONT

1.821.919

86.742

1.088.164

37.209

10,1

584.117

92 Destrijker Transport

1440

WAUTHIER-BRAINE

1.766.426

60.258

1.008.160

195.413

14,9

117.748

93 Karaduman Int. Transport

4040

HERSTAL

1.755.548

-25.435

114.301

-

5,6

-20.390

94 R.A.D.

6890

LIBIN

1.672.214

92.342

1.106.980

285.938

11,0

659.694

95 Daubie A. et Cie

7331

BAUDOUR

1.657.369

63.636

527.911

223.119

10,7

334.771

96 Raux Transports

6590

MOMIGNIES

1.614.570

101.746

946.696

158.219

16,7

757.690

97 Breuer-Peerboom & Fils

4800

ENSIVAL

1.611.729

52.118

808.793

124.573

13,3

349.523

98 Transports Giet-Bodarwe

4960

MALMEDY

1.534.746

155.320

1.132.982

641.337

22,8

662.568

99 B & L Transport

4250

GEER

1.527.213

25.069

576.875

518.260

7,2

100.310

1370

JODOIGNE

1.524.502

24.420

598.618

319.752

7,2

46.585

100 Transports Axel Dubois


PRÉLÈVEMENT KILOMÉTRIQUE EN WALLONIE

LES INFRASTRUCTURES D'ABORD S

ur les 712,7 millions d’euros qu'a rapporté le prélèvement kilométrique en 2018, 253 millions sont tombés dans l'escarcelle de la Wallonie. Une somme rondelette qui sera entièrement réinjectée dans les infrastructures, en concertation partielle avec les autres Régions. Jean-Michel Lodez

Contrairement aux autres Régions, la Wallonie a choisi de donner au prélèvement kilométrique la forme d'une redevance et non d'une taxe. Ce statut impose que tout ce qui est perçu soit réinjecté dans l’amélioration de l’état des routes, de la sécurité des usagers, ainsi que de leur confort. La première année complète de perception (2017) avait rapporté 241,5 mio. EUR à la Wallonie. L'an dernier, ce montant est passé à 253 mio. EUR. Comment cette somme est-elle utilisée ? Partiellement dans des projets comme le plan stratégique de transport intelligent ITS, mais surtout pour soutenir les Plans Infrastructures. Ces Plans sont tracés entre le gestionnaire du réseau (la SOFICO), le Service Public de Wallonie, les Cabinets des Travaux publics, de la Sécurité routière, de la Mobilité et des Transports ainsi que d'autres organes comme la Police ou Vias. DU RETARD À RATTRAPER Le Plan Infrastructures actuel couvre la période 2016-2019. Initialement négocié à hauteur de 320 mio. EUR, il a finalement bénéficié d'un budget de 640 mio. EUR, ce qui en fait le plus ambitieux jamais mis en œuvre en Wallonie. A lui seul, le prélèvement kilométrique alimente 50 % de ce montant pour un Plan dont l'une des ambitions était paradoxalement de poser les balises d'un report modal de la route vers la voie d'eau d'ici 2030. L'essentiel du budget est néanmoins bel et bien utilisé pour améliorer ou réhabiliter le réseau routier. Parmi les principaux chantiers,

30

La redevance kilométrique wallonne a permis d’accélérer la remise à niveau du réseau routier wallon. on sur le réseau routier et autoroutier.

dont certains sont toujours en cours, citons la mise à trois voies de l'E42 entre Andenne et Daussoulx, les contournements de Couvin, Wavre, Tubize Nord, Nivelles et Marche-enFamenne ou encore les travaux sur les liaisons Bastogne-Martelange, Tihange-Tinlot et Lobbes-Erquelinnes. « On le voit, beaucoup de chantiers ont été menés ces dernières années et ont causé pas mal de soucis de circulation, d'autant qu'il a fallu rattraper beaucoup de retard », nous précise-t-on au cabinet du ministre Di Antonio. « Néanmoins, ces travaux ont été menés pour remettre notre réseau à niveau et proposer des infrastructures plus confortables et sûres, notamment pour les transporteurs routiers. » CONCERTATION INTERRÉGIONALE Le Plan Infrastructures 2020-2024 est en cours de finalisation. Son contenu n'est pas

encore connu, la primeur étant réservée au gouvernement. Néanmoins, il apparaît déjà qu'un fort accent y sera mis sur la sécurisation de certains tronçons pour favoriser la cohabitation entre les différents types d'usagers ainsi qu'au développement d'initiatives en faveur de la mobilité douce. Des projets que les Wallons souhaitent mener en bonne entente avec les autres Régions. « Une concertation existe entre les Ministres régionaux et fédéral de la Mobilité qui se réunissent de toutes les 4 à 6 semaines. Chacun y vient avec un ordre du jour reprenant ses priorités et des discussions sont menées pour tenter d'avancer dans ces dossiers devant faire l'objet d'un consensus. Par exemple, lorsqu'il s'agit de discuter de la création de bandes de co-voiturage entre Wavre et Bruxelles, le passage par les trois Régions nécessite la mise autour de la table de tous les acteurs pour mener à bien ce projet... »


www.hankooktire.com/nl

Nouveau pneu toutes positions pour une utilisation sur route régionale

Nouveau pneumatique moteur pour une utilisation sur route régionale

Pneumatique hybride pour un usage régional et grand régional

Ne faites qu'un avec vos pneus, et la route ne fera qu'un avec vous

NE FAITES QU'UN AVEC HANKOOK

Hankook Tire Benelux Siriusdreef 35-37 2132 WT Hoofddorp Nederland


BRUXELLES

L

a première place d'UPS Europe n'est pas près d'être mise en danger... Un peu plus loin, on note l'arrivée de Dandoy qui était repris l'an dernier dans le Top Flamand à la 5e place.

Nom

CP

Commune

Chiffre d'affaires

Bénéfice(+), perte (-) de l'année comptable

Valeur ajoutée

Investissements

Nombre d'emFonds propres ployés (ETP)

1 UPS Europe

1200

BRUXELLES

548.117.761

-35.398.919

43.110.757

105.105

279,3

2 FedEx Express Belgium Int

1000

BRUXELLES

204.324.330

-4.455.854

43.265.876

2.179.863

415,9

-9.863.290

3 Ziegler

1020

BRUXELLES

119.646.461

189.014

25.427.692

335.494

349,9

45.243.341

4 Easy Fresh Logistics

1070

ANDERLECHT

42.075.300

-640.401

2.051.538

-

43,8

-84.602

5 Dandoy Transports

1090

BRUXELLES

25.330.336

243.563

4.902.940

1.521.160

38,6

2.097.947

6 Universal Express

1020

BRUXELLES

23.057.846

22.708

3.002.274

36.287

45,0

5.845.794

7 Transnubel

1000

BRUXELLES

17.256.546

683.861

4.883.564

858.388

39,2

869.828

8 Euro-Sprinters

1000

BRUXELLES

11.795.153

807.642

2.789.629

49.329

22,3

6.178.971

9 TransMission 10 Fedex Express Belgium

668.279.880

1090

BRUXELLES

9.392.016

21.628

1.139.774

24.276

20,3

128.628

1000

BRUXELLES

4.777.895

163.509

554.395

-

3,3

1.365.992 -188.978

11 T.S.R.D.

1170

WATERMAEL-BOITSFORT

4.547.094

30.089

2.457.927

231.185

75,6

12 Viva Xpress Logistics

1150

BRUXELLES

4.112.098

-49.985

1.267.477

4.286

26,7

432.100

13 BMC Group

1030

SCHAERBEEK

3.402.295

38.246

2.312.812

330.396

-

146.494 1.252.946

14 GTT transport

1070

BRUXELLES

3.400.837

49.019

1.586.937

-

37,8

15 SLM Trans

1081

BRUXELLES

2.829.446

157.535

475.626

602.954

-

475.802

16 Alpha Express Delivery

1040

ETTERBEEK

2.824.713

20.309

132.399

3.072

-

263.898

17 Ozgur Transport

1140

EVERE

2.810.811

134.600

1.197.048

563.687

21,0

224.767

18 Yuksel Transports

1080

MOLENBEEK-ST.JEAN

2.298.885

20.108

1.004.800

97.917

23,5

194.767

19 Royal Services

1070

ANDERLECHT

2.218.604

152.806

1.139.503

110.192

16,0

58.002

20 Antony Transport

1090

BRUXELLES

2.183.846

100.028

1.187.377

257.414

17,5

358.681

21 Food Trans

1050

BRUXELLES

2.057.868

-19.400

1.402.150

293.130

24,9

81.144

22 Proxilog

1040

BRUXELLES

1.982.097

26.862

1.244.967

230.395

21,3

151.513

23 Elia Trans

1070

BRUXELLES

1.879.506

37.974

401.893

2.958

-

75.107

24 Best Traffix

1081

KOEKELBERG

1.631.731

58.460

453.253

173.483

6,1

470.476

25 Focus Expres Services

1170

BRUXELLES

1.529.429

48.535

197.041

201.328

-

160.688

26 Timo-Trans

1030

SCHAERBEEK

1.485.470

16.870

698.139

191.348

14,0

129.091

27 Challenger Services

1180

UCCLE

1.484.300

26.617

536.490

59.711

10,0

415.612

28 S.I.M. Trans

1030

BRUXELLES

1.437.789

-51.046

688.994

82.739

14,7

-80.126

29 Vandervelde en Zoon

1070

ANDERLECHT

1.395.598

-34.447

945.029

174.170

17,2

99.488

30 Stetraco

1000

BRUXELLES

1.345.253

95.325

848.057

121.940

9,0

793.749 -76.156

31 Tek One Transp. & Logist.

1020

BRUXELLES

1.328.813

-105.549

367.229

55.829

-

32 Transport Yves Thibert

1120

BRUXELLES

1.240.407

36.479

694.154

564.500

9,0

78.482

33 Proxitrans

1040

BRUXELLES

1.185.513

18.236

727.083

46.200

13,2

118.834

34 V.G.K. Trans

1030

BRUXELLES

1.127.521

-2.250

572.306

40.860

15,8

105.033

35 Krom Services

1020

BRUXELLES

1.067.318

26.167

253.496

188.616

-

88.605

36 Serkal Express Delivery

1050

IXELLES

1.059.764

-49.721

279.162

19.303

11,3

40.502

37 F.E.S Trans

1050

BRUXELLES

1.018.167

155.131

571.316

328.700

4,8

291.388

38 Speedytruck

1190

BRUXELLES

976.552

67.404

149.350

36.655

-

86.004

39 D.E.S. Trans

1040

BRUXELLES

957.985

2.183

132.465

8.953

-

49.631

40 Bruxelles Trans

1050

BRUXELLES

868.046

2.566

235.891

-

8,0

10.490 -176.563

41 G4S Care

1020

BRUXELLES

865.844

-160.760

369.984

-

2,9

42 Najah

1190

BRUXELLES

862.871

1.046

517.595

5.029

-

48.941

43 Akx

1030

SCHAERBEEK

809.177

3.323

332.858

-

-

144.814

44 NVR

1130

BRUXELLES

807.304

26.881

373.543

84.000

7,3

67.263

45 Erdemir

1020

BRUXELLES

786.957

64.774

304.267

99.135

4,6

34.968

46 Al & Wil

1000

BRUXELLES

751.833

18.718

179.533

33.856

-

37.318

47 Zule Trans

1083

BRUXELLES

717.198

5.368

264.577

11.069

5,2

139.002

48 Dem Trans

1070

ANDERLECHT

707.543

-3.962

171.156

-

-

15.031

49 Grami-Trans

1080

BRUXELLES

699.838

-935

283.088

546

8,0

24.819

50 Ertas

1030

BRUXELLES

690.719

5.918

246.252

102.710

-

50.652

32


33

PRÉLÈVEMENT KILOMÉTRIQUE À BRUXELLES-CAPITALE

JUSTE UNE PIERRE A L'ÉDIFICE D

ilué dans l'enveloppe qui sert au financement global de la Région, le fruit de la taxe kilométrique imposée aux plus de 3,5 t à Bruxelles-Capitale est difficile à tracer. Il contribue néanmoins à sa façon à l'amélioration d'un réseau dans lequel des investissements massifs sont consentis. Jean-Michel Lodez

En 2018, le prélèvement kilométrique a rapporté à la Région de Bruxelles-Capitale 10,67 mio. EUR, dont 0,58 mio. EUR d’amendes. Un montant stationnaire par rapport à 2017 pour le prélèvement proprement dit mais en baisse de 19 % en raison d'une forte diminution des amendes qui s'élevaient à 2,60 millions d’euros. Comme le prélèvement kilométrique dans cette Région est une taxe, c'est à Bruxelles Fiscalité qu'il appartient d'en décider l'affectation. « Les recettes du prélèvement kilométrique, comme la plupart des recettes des pouvoirs publics, ne sont pas affectées à des dépenses particulières », nous y explique-t-on. « Elles contribuent au financement général de la Région qui a budgété plus de 220 millions d’euros en 2018 pour la construction, la gestion et l’entretien des voiries régionales, des infrastructures et des équipements routiers. »

La taxe kilométrique contribue notamment à la réfection des tunnels bruxellois. (Photo Bureau Greisch)

« A côté de ces projets, vous avez évidemment les travaux de maintenance, d’asphaltage, de marquage, d’entretien des voiries et de ses annexes », précise Camille Thiry, porte-parole de Bruxelles Mobilité. « En termes de budget pour les voiries, on estime attribuer environ 50 % pour les projets et 50 % pour l’entretien. »

LE GOÛT DU TUNNEL Si l'on jette un œil au dernier budget de Bruxelles Mobilité, c'est même d'une enveloppe de 290 mio. EUR dont il est question. De quoi financer 12 grands projets liés aux transports en commun, aux espaces publics et à la mobilité, notamment souterraine. A cet égard, retenons la rénovation du tunnel Leopold II lancée pour 39 mois en mai 2018 pour un montant de 264,7 mio. EUR (+ 200 mio. EUR pour sa maintenance pendant 25 ans), celle du tunnel Porte de Hal (32 mio. EUR) achevée début de cette année ou celle des tunnels et du Boulevard Reyers.

D'autres chantiers sont programmés par la Région comme la réfection complète du tunnel Rogier (2022-2023) ou, dans d'autres registres, le prolongement du Tram 9 qui vient de débuter et l'extension du métro (M3). COMMUNICATION PERFECTIBLE A Bruxelles Mobilité, l'on souligne qu'une concertation avec les autres Régions existe, surtout pour les projets situés aux limites du territoire régional ou de ceux dits ‘de continuité’. Cela ne signifie pas que tout soit parfait. C'est par voie de presse que les autorités

wallonnes ont appris que le Ministère de la Mobilité et des Travaux Publics bruxellois déclassait la fin des autoroutes E40 et l'A12 à l'entrée de Bruxelles pour les transformer en boulevards urbains. Or, s’il avait été travaillé en concertation avec les autres Régions, ce dossier aurait gagné en pertinence par la mise en place de solutions de transports en commun, de parkings de covoiturage et de délestage notamment.


transport

34 Transport Topics 40 Truck 41 Gammes Green

TOPICS IRIZAR IE : L’IBERE AU POINT Irizar existe au Pays Basque espagnol depuis 1998 et produit environ 3500 bus et cars par an. L’entreprise basque s’est associée au spécialiste espagnol des services environnementaux FCC pour développer une nouvelle benne à ordures ménagères à propulsion électrique baptisée Irizar IE. La base technologique du véhicule est commune aux bus électriques que commercialise Irizar. La propulsion électrique est associée à un système de récupération d’énergie au freinage, mais il est aussi possible d’opter pour une extension de l’autonomie sous la forme d’un petit moteur CNG. Une version 100 % électrique serait néanmoins aussi au catalogue dès l’an prochain.

L’Irizar IE est exclusivement conçu comme benne à ordures ménagères.

MINIATURES

UN PORTE-VOITURES HORS CATÉGORIE AU 1/18E Nous avions déjà parlé du Mercedes Actros à l’échelle 1/18e, réalisé par la société NZG Modelle. Véritable bijou pour les collectionneurs, ce tracteur mesure 35 cm de longueur, 15 cm de largeur et 23 cm de hauteur. Réalisé en métal, il pèse… plus de 6 kilos. Mercedes est allé plus loin encore en faisant développer le premier porte-voitures jamais reproduit à cette échelle. Le tracteur est évidemment un Actros GigaSpace, mais dans sa nouvelle version, avec les MirrorCams, ces caméras aérodynamiques qui remplacent les rétroviseurs. Non moins de sept voitures de la même échelle peuvent être chargées sur l’ensemble, qui mesure plus de 1,13 m de long et pèse plus de 10 kg ! A ce prix-là, aucun détail n’est négligé : la cabine basculante permet une inspection en règle des dessous et du moteur, les portes et les trappes de service s’ouvrent, l’étoile Mercedes s’éclaire… L’équipement de la cabine est aussi très qualitatif : pour preuve, même les écrans des MirrorCams sont ornés d’une photo reproduisant la vue de l’arrière du véhicule ! Au-delà du tracteur, l’intérêt de cette magnifique pièce de collection réside dans le travail sur la remorque. Dix mois de développement ont été nécessaires pour la réaliser. Large de 22,5 cm et haute de 13,7, elle est composée de 500 pièces différentes dont 167 en zinc, 80 en plastique et 32 gravées, le tout assemblé avec 225 vis, boulons et autres goupilles. Les plateformes et les rampes de chargement des niveaux haut et bas sont faites en métal de haute qualité. Tout est fonctionnel, comme dans la réalité : les leviers de commande des rampes et de l’essieu, protégés par des volets mobiles, fonctionnent comme ‘en vrai’. Le tracteur et la semi-remorque porte-voitures sont disponibles ensemble ou séparément. Si vous aviez déjà le tracteur précédent, il possible grâce à un set de conversion d’y atteler la semi. A voir chez les distributeurs Mercedes-Benz et online sur le site http://shop.mercedes-benz.com

34

Les voitures au 1/18e ne sont pas livrées avec le porte-autos !

La finition des détails est tout simplement affolante.


35

ÉCONOMIE GROUP BEYERS INTERNATIONAL CHOISIT LE SIDE-LOADER La société liégeoise Beyers, spécialisée dans le transport de conteneurs, vient de commander une semi-remorque porte-conteneurs Dennison Side Loader, équipée d’un système de chargement latéral Steelbro. Cette construction peut manutentionner tous types de conteneurs, y compris des 45’ High Cube et même traiter deux containers de 20’ en même temps. « Je suis certain que cette offre de service unique pourra intéresser bon nombre de nos clients et prospects. Ce véhicule nous permettra également d’effectuer des transbordements de conteneurs en interne et ainsi de développer des navettes nocturnes sur le port d’Anvers en full trucking », nous a expliqué Luc Beyers.

GROUPE PIERRE REPREND AJIMEX Le Groupe Pierre (Grez-Doiceau) annonce la reprise de la société Ajimex dont le siège d’exploitation est situé à Nossegem. Ajimex exploite 26 véhicules et est spécialisée dans le transport urgent et dédié sous température dirigée/contrôlée de produits pour l’industrie pharmaceutique et des produits de santé. Le rapprochement entre les deux sociétés a été rendu possible par Intraco Consulting. Avec cette acquisition, Groupe Pierre voit son effectif passer le cap des 130 personnes et sa flotte celui des 100 véhicules.

VPD CONTINUE SON EXPANSION A ASSE VPD a clôturé 2018 avec une croissance de 20 %. La société de Lembeek s’occupe principalement de la distribution en porte-à-porte, de la livraison à domicile et même du montage de meubles chez le client final pour le compte d’Ikea. En plus des sites de Lembeek et Tubize, VPD s’installe maintenant dans la zone industrielle de Broekooi à Asse, ce qui augmente sa capacité de stockage de 12.500 m².

VAN EGDOM REPRIS PAR CAPELLE Le groupe Van Egdom est passé aux mains du groupe français Capelle, qui entend ainsi accéder à la place de leader européen du transport exceptionnel. Les huit sociétés concernées emploient environ 210 personnes en Belgique (principalement au siège central de Heist-op-den-Berg, mais aussi à Seneffe). Le groupe a réalisé une valeur ajoutée consolidée de 18,3 millions d’euros en 2017. Van Egdom utilise une flotte de 231 véhicules et ne possède aucune filiale à l’étranger.

REMITRANS OUVRE SA STATION LNG Remitrans vient de se faire livrer une première cargaison de LNG à Ninove. La station a été installée par la société néerlandaise Liqal et est ouverte à des tiers. Sa capacité est de 70.000 litres. Le délai de réalisation assez court est dû au mode de pré-fabrication des éléments qui a permis de limiter les travaux d’excavation.

DOWNLOADKEY pour téléchargez vos données de tachygraphe

18015017

02 240 09 00

www.rauwers.be Safety for the professionals on the road


transport

34 Transport Topics 40 Truck 41 Gammes Green

LIVRAISONS VAN DAMME R VA ROULER EN 50 TONNES AVEC SES NOUVEAUX SCANIA Le parc de la société Van Damme R (Frasnes-lez-Gosselies) compte 45 véhicules moteur dont une trentaine de Scania. Parmi les derniers véhicules achetés, on compte notamment six tracteurs 6×4 de 500 ch équipés d’essieux pneumatiques. Ils vont servir à appliquer la nouvelle réglementation wallonne qui porte la MMA à 50 tonnes . « Ce que personne ne fait encore en Wallonie », se félicite le directeur Thierry Van Damme.

FB LOGISTICS MET EN SERVICE CINQ NOUVEAUX ACTROS FB Logistics est spécialisé dans le fret aérien et se concentre aussi, depuis 2015, sur la logistique pharmaceutique. La société a récemment investi dans cinq nouveaux tracteurs MercedesBenz Actros 1842 pour faire face à une croissance annuelle de 8 %. Les nouveaux véhicules achetés au Mercedes-Benz Truck Center de Sint-Pieters-Leeuw sont dotés d’un Safety Pack.

VERVAEKE COMMANDE 92 TRACTEURS VOLVO TRUCKS Avec ses 720 tracteurs et 1.000 semi-citernes, Vervaeke est l’un des cinq plus grands transporteurs routiers européens spécialisé dans le transport de marchandises ADR. Sa flotte belge se compose exclusivement de Volvo, et la société a de nouveau commandé 92 tracteurs FH, équipés de la nouvelle version du régulateur de vitesse I-See et du système de climatisation intégré I-Parc Cool.

FRANKY FRESH FOOD A SES 12 NOUVEAUX DAF Le fournisseur de produits frais Franky Fresh Food a construit un troisième centre de distribution à Dessel afin de moins souffrir des embouteillages. L’entreprise a également élargi sa flotte avec 12 DAF LF de 12 tonnes livrés par TH Trucks à Courtrai. Koen De Clercq : « Nous avons choisi DAF sur la base de trois critères importants : le vaste réseau de garages, le rapport qualité-prix et le fait que notre société mère, Willy Naessens, est fan de DAF depuis déjà de nombreuses années ».

INDUSTRIE KRONE ET LIEBHERR RÉVOLUTIONNENT LE TRANSPORT FRIGO Krone et le spécialiste de la réfrigération Liebherr se sont alliés pour lancer un tout nouveau concept de groupe frigorifique. Avec ses trois modules, le groupe Celsineo promet en effet de ne jamais interrompre le processus de refroidissement. L’idée de départ est simple : au lieu d’une seule unité de refroidissement, le groupe Celsineo en compte trois. Selon Krone et Liebherr, lorsque l’un des trois modules doit passer en mode ‘dégivrage’, les deux autres modules continuent à refroidir l’espace de chargement. Cela permet de ne pas rompre la chaîne du froid. D’autre part, les modules sont conçus pour pouvoir être facilement retirés et installés. Dans un premier temps, les groupes frigorifiques Celsineo ne seront disponibles que pour des applications mono-températures, mais les deux partenaires annoncent des versions multi-températures pour bientôt.

36


37

VOLVO TRUCKS LANCE UN MOTEUR TURBOCOMPOUND ET UNE SOLUTION I-SAVE Volvo Trucks présente un nouveau moteur de 13 litres équipé d’un turbocompound, une technique que Volvo Trucks utilise depuis deux ans aux Etats-Unis : l’énergie excédentaire contenue dans les gaz d’échappement est réutilisée pour alimenter le moteur par le biais d’une turbine. Ce moteur délivre 300 Nm de couple en plus : 2.600 Nm pour la version 460 ch et 2.800 Nm pour le 500 ch. Il pèse par contre 100 kg de plus. En parallèle, Volvo Trucks lance un nouveau cruise control prédictif I-See, qui travaille maintenant sur base de sa propre cartographie. En combinant cela avec une nouvelle programmation de la boîte I-Shift et de nouveaux essieux arrière, Volvo Trucks lance une solution globale appelée I-Save qui promet une économie de carburant de 7 % en transport sur longue distance.

MAN PRÉSENTERA SON MOTEUR D15 AU SALON BAUMA MAN profitera du salon Bauma 2019 pour dévoiler le nouveau moteur D15 de 9 litres qui remplace l’actuel D20 de 10,5 litres. Ce moteur en ligne à six cylindres, équipé de la technologie common-rail, est plus léger de presque 230 kg. Avec trois variantes de puissance (330 ch / 1.600 Nm, 360 ch / 1.700 Nm et 400 ch /1.800 Nm), le D15 est positionné entre la version la plus puissante du moteur D08 (320 ch) et l’entrée de gamme du D26 (430 ch). La puissance de freinage maximale du moteur équipé du Turbo-EVBec est de 350 kW.

RENAULT TRUCKS SE CONSTRUIT UN NOUVEAU CENTRE DE R&D Renault Trucks, à nouveau autonome au sein de Volvo Group, va se construire un nouveau centre de recherche et dévelopement. Situé sur ses terres historiques en banlieue lyonnaise, il ouvrira ses portes au premier semestre 2021. Ce sera le deuxième plus grand du genre au sein de Volvo Group, avec plus de ingénieurs et chercheurs. Il représente un investissement de 33 millions d’euros.

EN BREF • La DKV Box Europe, qui sert à payer la redevance kilométrique belge, a reçu son agrément pour la taxe kilométrique allemande. • Depuis le 2 janvier, Nico Van hauwermeiren est le nouveau Director Sales chez Scania Belgium/Scania Luxembourg. Il succède à Koen Appels, qui a récemment pris la fonction de Director Services Benelux chez Scania. • Pierre Lahutte n’est plus le CEO d’Iveco. C’est Gerrit Marx, le tout frais président du nouveau ‘segment opérationnel’ Commercial & Specialty Vehicles dans lequel Iveco se trouve versé, qui assurera dans un premier temps les fonctions de CEO.

3 QUESTIONS A ... DR FRANK ALBERS (KRONE)

« CELSINEO FERA GAGNER DU TEMPS A NOS CLIENTS » TRANSPORT MANAGEMENT : Les clients pourront-ils encore commander une semi-remorque frigo Krone avec un groupe frigo d’une autre marque que Celsineo ? Frank Albers : « Oui. C’est toujours le client qui décide. La seule chose qui ne sera pas possible, c’est d’obtenir un groupe Celsineo sur une semi qui ne soit pas une Krone. C’est un accord passé entre Liebherr et nous. » TM : Que se passe-t-il si un des trois modules tombe en panne? Frank Albers : « Tout d’abord, notre client ne perdra pas sa cargaison, puisque les deux autres modules continueront à fonctionner et qu’ils sont dimensionnés pour conserver la température souhaitée. Il est aussi très facile de remplacer un module dans un de nos ateliers, puisque chaque

module est interchangeable et peut être installé en ‘plug-and-play’. En atelier, cela ne prend qu’une heure et demi. Grâce à ce système, il n’est plus nécessaire de disposer de compétences spécifiques en réfrigération pour remettre le véhicule de notre client sur la route. Ensuite, nous allons faire réparer le module chez Liebherr. Une fois réparé, nous pouvons le revendre, ou le faire installer ailleurs en Europe, tout est possible. Enfin, l’entretien normal peut se dérouler plus rapidement, ce qui permettra de l’effectuer en même temps que le contrôle technique planifié de la semi-remorque. » TM : Le fait que deux modules puissent suppléer au problème du troisième signifie qu’ils sont un peu surdimensionnés. Est-ce ce qui explique qu’un groupe Celsineo est un peu plus lourd ? Frank Albers : « Il est un peu plus lourd, mais il faut comparer des pommes avec des pommes. Chez mes concurrents, il y a aussi des groupes plus lourds et plus puissants. » Une interview de Claude Yvens


PUBLIREPORTAGE

Depuis 2018, TIP est aux mains du fonds d’investissement I Squared Capital.

TIP TRAILER SERVICES

PLUS PROCHE DU CLIENT T

IP Trailer Services propose, dans toute l’Europe, des solutions en matière de leasing, de location, d’entretien et de réparation de matériel tracté aux clients actifs dans le transport et la logistique. Présente dans 17 pays, TIP est une référence dans son secteur.

Le siège européen de TIP Trailer Services est établi à Amsterdam. L’entreprise gère plus de 70.000 véhicules tractés et peut s’appuyer sur 86 centres de service ‘trailer’ pour quelque 7.700 clients. Depuis 2018, TIP est aux mains de I Squared Capital, un investisseur mondial avec plus de 12 milliards USD d’actifs en portefeuille et qui se concentre sur l’énergie, les infrastructures, les télécoms et le transport. Nous avons interrogé Sven Vanbinst, depuis un an Country Manager Belux chez TIP à Anvers, sur les ambitions croissantes de TIP Trailer Services dans le Belux. La

location et le leasing, Sven Vanbinst connait. Après ses études d’ingénieur commercial à la Vrije Universiteit Brussel, il a endossé pendant plus de 23 ans des fonctions commerciales et dirigeantes, notamment celle de Directeur Général de De Lage Landen Leasing Belux et de Fraikin Benelux. Après un bref passage chez un concessionnaire, il est retourné avec plaisir dans ce qu’il décrit lui-même comme son biotope naturel : la location et le leasing. NOUVELLES IMPLANTATIONS

TIP Trailer Services est ambitieux dans le Belux. Quel est l’objectif ? Sven Vanbinst : «  Nous nous sommes fixés pour objectif de refaire de TIP Trailer Services une référence sur le marché belge et luxembourgeois. Pour y arriver, nous nous sommes d’abord concentrés sur deux piliers : de nouvelles implantations et de nouveaux produits et services. »

Être plus proche du client est un des objectifs de la nouvelle approche. Comment comptez-vous y arriver concrètement ? Sven Vanbinst : «  Nous voulons davantage nous rapprocher des clients. Un grand nombre d’entre eux n’ont pas envie de venir à Anvers – notamment à cause de la taxe kilométrique – pour chercher ou ramener une semi. Notre objectif est dès lors d’ouvrir en 2019 trois nouvelles implantations réparties dans le pays. La première vient juste de démarrer dans la région liégeoise où nous collaborons avec le loueur Ice Concept. Nous souhaitons, avec le nouveau management de ce loueur spécialisé dans le transport frigorifique (utilitaires légers et poids lourds), servir nos clients communs au départ de cette implantation stratégiquement située en proposant une location full service, la location-vente et l’entretien. Cette implantation dispose d’un atelier doté de sept portes et d’un truck-wash.


PUBLIREPORTAGE La première nouvelle agence vient de s’ouvrir chez Ice Concept à Herstal.

« Nous allons lancer à court terme un nouveau produit de gestion des pneus, des dommages et Vehicle as a Service sur le marché belge. » (Sven Vanbinst, Country Manager Belux) Les deux premiers MAN avec superstructure Kaiser Moro sont disponibles à la location.

En avril, nous allons renforcer notre axe wallon avec une nouvelle agence à Charleroi. Tout comme à Liège, nous allons développer des synergies avec un partenaire afin de pouvoir proposer un pack complet à nos clients. Last but not least, nous nous rapprochons également de la capitale. Nous sommes en phase finale de négociation pour une présence dans la périphérie de Bruxelles. Pour 2020, une implantation à Gand est également au programme. » EXTENSION DE LA GAMME

Outre le nombre d’implantations, TIP Trailer Services veut aussi proposer davantage de produits aux clients. Lesquels ? Sven Vanbinst : « TIP veut aussi rencontrer ses clients en enrichissant la flotte et

en lançant un certain nombre d’innovations. Outre le déploiement d’une nouvelle stratégie télématique, nous allons nous concentrer sur de nouveaux marchés comme les semi-remorques à fond mouvant et les camions-aspirateurs.

Peut-être plus important encore, le fait que nous puissions proposer une véritable formule location-vente. Le marché belge étant toujours axé principalement sur la propriété, nous ne pouvons plus être à la traîne dans ce domaine.

Au printemps 2019, TIP Trailer Services mettra en service cinq nouveaux camions pour le curage d’égouts. Les deux premiers MAN avec superstructure Kaiser Moro devraient être disponibles à la location dès fin mars, début avril. En août/septembre 2019, trois MAN avec superstructure Roll rejoindront aussi la flotte. Les deux types de poids lourds possèdent un dispositif de nettoyage à haute pression et à vide pour le curage et l’entretien des égouts notamment.

Enfin, nous allons lancer à court terme un nouveau produit de gestion des pneus, des dommages et Vehicle as a Service sur le marché belge. »

TIP Trailer Services - Luithagen Haven 16 - 2030 Anvers - www.tipbenelux.be


transport

40 Truck 41 Gammes Green 43 Dossier Safety

MERCEDES-BENZ

PLUS DE 30.000 KILOMETRES A L’ÉLECTRICITÉ AVEC L’eACTROS M

ercedes-Benz franchit une nouvelle étape dans les essais clients avec l'eActros électrique. Logistik Schmitt utilisera un eActros de 25 tonnes pour transporter chaque jour des carters de transmission vers l'usine Mercedes-Benz de Gaggenau. Suivront ensuite les essais d’un tracteur accouplé à une semi-remorque et d’un camion-trolley. Erik Roosens

Depuis juin 2018, vingt clients ont testé dix Mercedes-Benz eActros de 18 et 25 tonnes. « Les véhicules ont parcouru 30.000 kilomètres, et démontrent qu'une autonomie de 200 kilomètres est tout à fait réaliste », déclare Stefan Buchner, responsable de Mercedes-Benz Trucks. L'eActros de 25 tonnes actuellement en service transportera les carters de transmission d'Ötigheim à l'usine Mercedes-Benz de Gaggenau. Le camion transportera 12 tonnes et sera en service douze heures par jour. Les batteries seront rechargées grâce à une station mobile pendant le chargement ou le déchargement du camion. Le trajet entre Ötigheim et Gaggenau fait 7 kilomètres et le camion effectuera 24 trajets par jour, soit un total de 168 kilomètres par jour. LIGNE AÉRIENNE Par la suite, Mercedes utilisera un tracteur eActros, plus lourd et proposant une plus grande autonomie, accouplé à une

L'eActros transportera 12 tonnes et sera en service douze heures par jour.

semi-remorque. Au printemps 2020 aura lieu l’essai de camions électriques reliés à des caténaires. Avant de pouvoir entamer ce projet-pilote, nommé eWayBW, il faudra encore installer les câbles aériens. « Nous sommes ravis que Logistik Schmitt utilise l’eActros dans la vallée de la Murg », déclare Buchner. « Nous sommes curieux de voir les résultats intéressants que donnera la pratique, entre autres les futurs essais avec des camions-trolleys ». En juin 2018, Daimler Trucks a rassemblé toutes ses activités électriques sous la marque E-Mobility Group (EMG). E-Mobility Group définit l’ensemble des besoins en composants et camions 100 % électriques pour l’ensemble des départements et

TROIS PISTES D'ESSAI IDENTIQUES Afin de développer une plate-forme commune qui sera utilisable dans le monde entier, Daimler Trucks dispose de trois pistes d'essai identiques : à Wörth (Allemagne), aux États-Unis et au Brésil. « C'est le seul moyen d’étalonner les résultats », déclare Christof Weber, Head of global testing chez Daimler Trucks. Afin de construire des pistes d'essai les plus optimales possibles, 28 types de routes ont été mesurés dans le monde et reconstitués avec précision. « Le résultat est un circuit qui permet de tester toute la durée de vie d'un véhicule en huit mois », explique M. Weber. « Un kilomètre de piste en mauvais état correspond à 200 kilomètres parcourus par un client ».

40

marques du groupe Daimler Trucks. EMG est aussi en train de développer une plateforme commune, à l’image de ce qui a été conçu pour les gammes à propulsion classique de Daimler Trucks. CONDUITE AUTONOME En 2018, Daimler Trucks a donné le ton en matière de camions autonomes. Avec le nouvel Actros – dont le lancement est prévu en juin -, Mercedes-Benz est le premier constructeur à proposer un camion équipé en série de fonctions de conduite semi-autonomes (niveau 2). « Dans les années à venir, nous continuerons à nous concentrer sur la conduite autonome », déclare Martin Daum, membre du conseil d'administration de Daimler AG et responsable de Trucks & Buses. « D'abord dans des endroits fermés comme les aéroports, puis sur autoroute où nous voudrions que le chauffeur puisse se reposer ou même dormir. Il s’agira d’une conduite autonome de niveau 3 puisque le véhicule sera capable de rouler de façon autonome pendant un certain temps. Nous comptons investir 500 millions d'euros dans le développement de camions autonomes de niveau 4, capables de conduire en toute autonomie ».


41 Gammes Green 43 Dossier Safety

41

LES MODÈLES ‘VERTS ’

PLUS QUE JAMAIS D’ACTUALITÉ L

es manifestations menées par toutes sortes de groupes, élèves et entreprises confondus doivent convaincre tout le monde de la nécessité urgente d’agir pour mettre fin au réchauffement climatique. Les constructeurs de poids lourds s’y attellent, d’abord en perfectionnant le diesel (Euro 6d), puis en proposant d’autres solutions plus écologiques. Hendrik De Spiegelaere

Dans l’attente d’applications réellement pratiques concernant l’hydrogène - la recherche s’accélère -, les constructeurs proposent déjà des alternatives intéressantes. DAF TRUCKS CHERCHE DES ALTERNATIVES DAF a été l’un des premiers fabricants à lancer un camion de distribution électrique et hybride en Europe. DAF Trucks a conclu un partenariat avec le groupe néerlandais VDL pour concevoir et construire des camions électriques. Le premier véhicule est en cours de test par certains clients (dont Albert Heijn) : un tracteur CF Electric 4x2, conçu pour une MMA de 40 tonnes. La chaîne

cinématique se compose d’un moteur électrique de 210 kW. Une version électrique du modèle LF, entièrement développée par DAF, viendra bientôt compléter cette offre. DAF étudie également la piste du HVO. Vu que le camion ne nécessite aucune adaptation particulière, le chauffeur peut également faire le plein de diesel s’il ne trouve pas de HVO.

inclut tant véhicules utilitaires légers que camions, autobus et autocars. • Déjà disponibles : Camions au LNG, utilitaires légers CNG et électriques • En phase de test : camions électriques • Lancement : 2030 pour camions à hydrogène MAN M-PULSE

• Déjà disponibles : HVO, CF Hybride • En phase de test : camions électriques • Lancement : 2020 pour les camions électriques IVECO MISE SUR LE GAZ NATUREL

Bien qu’Iveco se penche aussi activement sur la piste 100 % électrique et sur les solutions hybrides, le fabricant se focalise surtout sur les gammes Natural Power fonctionnant au LNG. Cette stratégie est renforcée par une proposition de la Commission européenne visant à réduire les émissions de CO2 des poids lourds en promouvant le LNG comme alternative au diesel. Iveco est le seul constructeur à proposer une gamme complète de modèles Le tracteur électrique CF conçu par DAF et VDL est déjà à l’essai. au gaz naturel, qui

Le terme ‘  M-Pulse’» résume la vision d’avenir de MAN. Ce label est synonyme de mobilité durable et d’un avenir sans émissions, impliquant notamment : propulsion alternative, conseil, service, eMobilité et nouveaux concepts d’infrastructure et de mobilité. Transport 4.0. est l’une des pistes explorées par MAN pour réduire les coûts de carburant et les émissions. Grâce aux solutions digitales hi-tech offertes par la plateforme logistique RIO, les transporteurs peuvent réduire leurs coûts et, surtout, leur consommation de carburant et les émissions nocives associées. MAN a entre-temps lancé l’eTGM (camion 100 % électrique) et l’eTGE (frère du Volkswagen e-Crafter). • Déjà disponibles : eTGE, plateforme RIO, HVO • En phase de test : eTGM, camions hybrides • Lancement : 2021 pour l’eTGM électrique


transport

41 Gammes Green 43 Dossier Safety

formation des conducteurs, maintenance adaptée et bien plus encore. • Déjà disponibles : camions au LNG, HVO • En phase de test : camions électriques et hybrides, moteur électrique alimenté par caténaire • Lancement : 2019 ou 2020 pour le camion hybride, 2020 pour le camion de collecte des déchets à hydrogène VOLVO TRUCKS EXAMINE PLUSIEURS PISTES

Iveco séduit de nombreux transporteurs avec le Stralis NP, alimenté au LNG.

MERCEDES-BENZ : L’EACTROS À L’ESSAI Daimler, le groupe auquel appartient Mercedes-Benz Trucks, a une vision claire de l’avenir. Les véhicules connectés, les carburants alternatifs et les camions électriques s’inscrivent dans cette vision, au contraire du platooning dont les résultats n’ont pas été concluants. En plus des versions électriques des utilitaires légers Vito et Sprinter, Mercedes-Benz Trucks fut également en 2016 le premier constructeur à lancer un camion électrique heavyduty. Deux variantes de l’eActros, 18 ou 25 tonnes de MMA, sont actuellement à l’essai chez des clients. Ils font appel à deux moteurs électriques d’une puissance de 125 kW et d’un couple maximal de 485 Nm chacun. • Déjà disponibles : Vito et Sprinter électriques • En phase de test : l’eActros, camion de distribution électrique • Lancement : 2020 pour l’eActros

Par le biais du prototype Urban Lab 2, Renault Trucks prouve par ailleurs que le diesel conserve du potentiel, notamment dans des véhicules hybrides. • Déjà disponibles : véhicules électriques Master Z.E., D Z.E. et D Wide Z.E., D Wide au CNG • En phase de test : Urban Lab diesel et diesel/hybride SCANIA ET LE SUCCÈS DES MOTEURS AU GAZ Scania concentre ses efforts sur les moteurs au gaz naturel, les camions hybrides et électriques ainsi que sur l’accompagnement des transporteurs, mais d’autres pistes restent à étudier. Le Scania Technical Centre suit de nombreuses directions afin d’organiser de manière durable le transport d’après-demain. Aucune piste n’est négligée : véhicules électriques, hybrides, connectés, à hydrogène, optimisation des véhicules, carburants renouvelables,

RENAULT TRUCKS ET SA LARGE GAMME ÉLECTRIQUE Cela fait dix ans que Renault Trucks fait tester ses véhicules électriques par ses clients/ partenaires en conditions réelles. C’est ainsi que sont apparus les Renault Trucks Master Z.E., Renault Trucks D Z.E. et Renault Trucks D Wide Z.E., une gamme complète de 3,5 à 26 tonnes destinés aux applications urbaines. Le Renault Trucks D Wide est également disponible avec moteur au gaz naturel (CNG ou biométhane/biogaz) en deux versions : un 4x2 19 tonnes et un 6x2 26 tonnes. Le moteur NGT9 de 8,9 litres développe 320 ch.

42

Avec le prototype Urban Lab 2, Renault Trucks démontre le potentiel des véhicules hybrides diesel-électrique.

« Nos camions diesel sont 40 % plus économiques aujourd’hui qu’il y a quarante ans », affirme-t-on chez Volvo Trucks, qui est déterminé à leur faire gagner encore 1 % par an, ce qui améliorera leur bilan écologique. Au-delà du moteur diesel, Volvo Trucks cible aussi des solutions hybrides. Avec le Volvo FE Hybrid, la consommation de carburant et les émissions de CO2 ont été réduites de 20 % supplémentaires. En ce moment, la gamme LNG est l’alternative qui suscite le plus d’attention, mais d’autres carburants intéressants sont également testés, comme le HVO et le DME. En 2019, le Volvo FL Electric (16 tonnes ; moteur électrique de 185 kW) et le Volvo FE Electric (27 tonnes ; deux moteurs électriques pour un total de 370 kW) seront commercialisés. • Déjà disponibles : camions au LNG, HVO, FL Electric et FE Electric, FE Hybrid • En phase de test : DME, camions hybrides et électriques, chaîne cinématique hybride pour le transport longue distance • Lancement : camions électriques pour les longues distances, camions hybrides


43 Dossier Safety

43

L’ANGLE MORT À L’ORIGINE DE 50 ACCIDENTS PAR AN

LES RADARS, CAPTEURS ET CAMÉRAS PEUVENT L’ÉVITER E

n Belgique, on recense en moyenne chaque année 50 accidents impliquant des camions et des usagers faibles situés dans leur angle mort. Depuis 2003, tous les poids lourds doivent être dotés d’un rétroviseur qui élimine les angles morts. Mais lorsqu’un semi tourne à droite, le chauffeur ne voit plus rien dans ses rétros passager. Des radars, capteurs et caméras peuvent heureusement y remédier. Erik Roosens

Le champ de vision des rétroviseurs n’est hélas pas adaptable. Lorsqu’un tracteur équipé d’une remorque tourne, le camion se met en ciseaux et le chauffeur ne voit plus que sa remorque dans ses rétros de droite. De plus, la courbure des miroirs fait qu’il est difficile d’évaluer correctement les distances. Sans oublier les limites humaines : personne ne peut regarder six rétroviseurs à la fois. La MirrorCam – intégrée de série sur le Mercedes Actros – résout ce problème. Ce système se compose de deux caméras extérieures et de deux écrans 15” fixés sur les montants A de la cabine. À l’amorce d’un virage, l’image tourne elle aussi, permettant ainsi au chauffeur de continuer à voir ce qui se passe à droite du véhicule. De plus, le Sideguard Assist vérifie si aucun objet (im)mobile ne situe dans la zone du côté passager. Le Sideguard Assist avait déjà été introduit en 2016 – sans la MirrorCam à l’époque – avec un triangle d’avertissement sur le montant A. Les yeux du Sideguard Assist: deux capteurs radar pour petites distances, montés du côté passager, devant l’essieu avant. Le système surveille toute la longueur du camion, plus deux mètres devant et un mètre derrière le véhicule. CAMÉRAS ET RÉTROVISEURS Du côté des autres marques, Renault Trucks a créé des prototypes sur lesquels des caméras remplacent les rétroviseurs et a été l’un des premiers à proposer une “vision door” dans le segment de la distribution.

À l’amorce d’un virage, l’image de la MirrorCam tourne elle aussi, permettant ainsi au chauffeur de continuer à voir ce qui se passe à droite du véhicule.

Une fenêtre au bas de la portière permet au chauffeur de s’assurer qu’il n’y a aucun objet dans l’angle mort. Les Scania P et L peuvent être aussi équipés d’une City Safe Window, une fenêtre intégrée à la portière passager. MAN propose un système vidéo qui montre le côté droit du véhicule et complète le rétroviseur. À droite de la cabine, une caméra grand-angle filme et affiche les images sur un écran fixé au montant A. Le chauffeur voit ainsi tout de suite l’écran lorsqu’il jette un œil sur son rétro de droite. Autre option : l’image peut s’afficher sur l’écran du système d’infodivertissement du tableau de bord.

Pour plus de sécurité, le système de caméras peut être muni de capteurs à l’avant et à droite du véhicule. Ceux-ci détectent alors tous les objets ou usagers se trouvant à moins de deux mètres de la cabine. Si quelque chose approche du véhicule, un signal sonore et des lumières LED en avertissent le conducteur. Scania a conçu, en collaboration avec l’institut de recherche RISE Viktoria et Stoneridge Electronics, un système composé de caméras et d’écrans numériques à fixer sur le montant A. Si les rétros avaient été retirés du camion pour le projet pilote, ils ne seront pour le moment pas encore remplacés par


transport

43 Dossier Safety

La Flandre subsidie les systèmes de sécurité à 80 %.

Avec son Backeye®360, Brigade offre au chauffeur un aperçu – en temps réel et en une seule image – de l’environnement complet du véhicule.

des caméras sur les véhicules de production. Le client peut toutefois équiper son Scania de caméras avant qui s’allument automatiquement à moins de 30 km/h et offrent une vue sur l’environnement direct. Le véhicule peut également être doté d’une caméra de recul. Dans les deux cas, les écrans se situent directement devant le chauffeur, ce qui garantit un champ de vision plus large. Volvo affirme que la cabine de son FH a été conçue pour offrir une visibilité maximale. L’étroitesse des montants A y contribue en Renault Trucks a été l’un des premiers à lancer une “vision door”. Scania en propose aussi sur son camion de distribution.

effet. Les rétros latéraux sont quant à eux montés sur un bras loin du montant A, de manière à améliorer le champ de vision du chauffeur. Volvo Trucks propose différentes caméras de sécurité pour le FH et le FM. Iveco fournit également des systèmes de caméras de recul qui garantissent au conducteur une meilleure visibilité, et donc une plus grande sécurité lors des manœuvres. AFTER MARKET Les fournisseurs proposent quant à eux des caméras d’ange mort montables sur tous les camions. Comme la Camos 360° OmniVue, de Grootjebbink, qui offre directement au chauffeur une vue d’ensemble autour de son véhicule, y compris sur son angle mort. Stoneridge-Orlaco a aussi lancé des systèmes de caméras pour camions. Le CornerEye possède un objectif grand-angle avec un champ de vision à 270° qui permet au chauffeur de voir les cyclistes, les piétons et les obstacles cachés dans ses angles morts. Le MirrorEye est un système de caméras qui remplace les rétros latéraux du camion et améliore la visibilité du chauffeur. MirrorEye dispose notamment d’une vision nocturne. On citera également la caméra arrière d’Orlaco, qui offre une vue sur la zone située derrière le véhicule. L’écran de la cabine affiche automatiquement les images de la caméra lors que la marche arrière s’enclenche. Le système peut toutefois aussi être commandé manuellement. Les caméras de vue latérale et frontale sont aussi pratiques pour surveiller l’angle mort.

44

Avec son Backeye®360, Brigade offre au chauffeur un aperçu – en temps réel et en une seule image – de l’environnement complet du véhicule. Une aide précieuse lors des manœuvres à faible vitesse. Le système se compose de quatre caméras grand-angle qui couvrent chacune un côté complet du véhicule avec un angle de plus de 180°. Tous les angles morts sont donc surveillés. L’installation du Backeye®360 est chaque fois personnalisée. La combinaison et l’intégration des images enregistrées par les caméras sont configurées selon les exigences de l’utilisateur et les paramètres sont enregistrés, de façon à pouvoir les reproduire pour les véhicules identiques du parc.

CHIFFRES VIAS • En Belgique, on recense en moyenne chaque année 50 accidents impliquant des camions et des usagers faibles situés dans leur angle mort. • Près de la moitié de ces accidents sont très graves : la victime décède une fois sur cinq, et est gravement blessée une fois sur quatre. • La victime est systématiquement un usager faible, et la plupart du temps un cycliste. • Les victimes sont surtout des 11-20 ans, puis des seniors. • Presque tous les accidents surviennent en journée et en semaine.


PUBLIREPORTAGE

SAUVER DES VIES D'

innombrables véhicules utilitaires circulent dans le monde, tant sur la route que sur chantier. Dans la plupart des cas, ils sont toujours conduits par des hommes et ce facteur humain génère des dangers. Visibilité trop limitée, obstacles inattendus, un moment de distraction, un accident est vite arrivé avec toute la souffrance humaine et les dégâts matériels qui en découlent. Éviter les accidents, telle est la vocation de Brigade, et ceci avec des produits et un service de qualité.

« Nous ne lançons des produits que lorsque nous sommes convaincus qu’ils répondent à notre objectif, à savoir favoriser la sécurité et éviter les accidents », s’enthousiasme Huib Slijkhuis, directeur de Brigade Electronics. « Notre mission, c’est d’éviter les accidents et de sauver des vies. Nous proposons dès lors des produits tels que des systèmes de caméra/moniteur, le Backeye®360 avec détection latérale, la détection d’obstacles par ultrasons, des alarmes (de recul), la détection d’obstacles par radar, l’Enregistreur Numérique Portable et des caméras FLIR. Pour Brigade, il est important que chaque produit ou processus technologique subisse des tests rigoureux et complets avant qu’il soit intégré au portefeuille. A cette fin, nous disposons d’une équipe d’ingénieurs qui veillent aux processus de recherche et de développement au sein de l’entreprise. » « Nous nous adressons aussi bien aux petites qu’aux grandes entreprises. Ces dernières, quand elles utilisent nos produits, envoient souvent un signal important et en entraînent d’autres dans leur sillage. Pour nous, ces

expériences positives sont importantes et, que quelqu’un gère une flotte internationale ou une petite société, il peut toujours compter sur nos spécialistes locaux. Nous attachons autant d’importance au service et au conseil qu’au rapport qualité/prix de nos produits. » BACKEYE®360 « Nous sommes particulièrement fiers de notre nouveau Backeye360 avec détection latérale », explique Huib Slijkhuis. « Les avantages du système dépassent la seule prévention des collisions avec des personnes et des objets. Le conducteur a une vue globale du véhicule et son environnement, ce qui élimine tous les angles morts. Il voit ainsi directement si quelque chose ou quelqu’un se trouve à côté ou derrière le véhicule. Les systèmes Backeye®360 s’appuient sur 4 caméras ultra grand angle couvrant chacune un flanc complet du véhicule avec un angle de plus de 180°. Les caméras calibrées sont positionnées en hauteur à l’avant, sur le côté et à l’arrière

et filment la totalité de l’environnement du véhicule ou de la machine, y compris tous les angles morts. Les quatre images en direct sont envoyées simultanément à une Unité de Contrôle Electronique (ECU) où elles sont traitées, combinées, mixées et intégrées. Résultat : une image claire et fluide en temps réel sur le moniteur dans la cabine. Si le conducteur est distrait, le système de détection latérale lui envoie un avertissement acoustique indiquant que quelqu’un se trouve dans la zone balayée. On réduit ainsi les accidents au maximum. »

Brigade Electronics BV - Ambachtstraat 8 - 7587 BW de Lutte - Pays-Bas - +31 541 53 18 01


transport

43 Dossier Safety

SÉCURITÉ

ON N’EST JAMAIS TROP PRUDENT L

’Union européenne ambitionne d’abaisser sensiblement le nombre d’accidents de la route. Evidemment, cela concerne aussi les véhicules utilitaires, même si les statistiques de ces derniers ne sont pas si mauvaises. La sécurité est polymorphe, de la sécurité active à la sécurité passive. De plus, le chauffeur est aujourd’hui assisté de multiples façons afin d’effectuer sa tâche avec un maximum de sécurité. Hendrik De Spiegelaere

Le développement de nouveautés dans le domaine de la sécurité ne s’arrête jamais. Les constructeurs de véhicules eux-mêmes mais aussi les fournisseurs de systèmes de sécurité indépendants s’y emploient. Les autorités soutiennent d’ailleurs les investissements dans la sécurité. En 2018, tous les subsides demandés en Flandre ont été accordés. Parmi les interventions subsidiées, on trouve notamment les caméras anti-angle mort. Si le chauffeur n’intervient pas, les poids lourds effectuent eux-mêmes un freinage d’urgence.

ASSISTANCE DU CHAUFFEUR Le chauffeur n’étant finalement qu’un homme, les constructeurs proposent toute une série de systèmes d’assistance censés l’aider dans l’exécution en toute sécurité de ses tâches. Les assistants de trajectoire de Niveau 2 (le chauffeur doit encore avoir les mains sur le volant et surveiller constamment le comportement du véhicule) sont déjà permis, et ces systèmes Lane Departure Warning font même déjà partie de l’équipement obligatoire des poids lourds. Les signaux visuels, acoustiques et/ou haptiques préviennent le chauffeur lorsque celui-ci risque de changer de bande de circulation. Un assistant de trajectoire automatique peut déjà être homologué, tout comme un assistant de direction. Dans cette catégorie, nous trouvons des nouveautés produits intéressantes chez Orlaco. Dans l’obscurité, la visibilité directe d’un chauffeur baisse, ce qui complique encore la détection des piétons, cyclistes et autres usagers. Les systèmes de caméra

46

d’Orlaco qui remplacent les rétroviseurs aident les chauffeurs à mieux voir les dangers potentiels autour de leur poids lourd. Les caméras avec fonction infrarouge permettent de voir davantage de détails et s’adaptent mieux au passage de la lumière à l’obscurité, comme quand on entre dans un tunnel.

surtout, leur efficacité dépend du chargeur/ expéditeur. Les sols Vlamygrip offrent une alternative sûre et durable. En apposant une couche de caoutchouc permanente sur la surface de chargement, on accroît le frottement. Le plancher devient ainsi un grand tapis antidérapant, et la charge reste à sa place tout au long du trajet. La couche permanente réduit également le niveau sonore.

SYSTÈMES D’ARRIMAGE Les systèmes d’arrimage constituent une catégorie distincte. Ils empêchent la charge de se déplacer dans les virages ou en cas de freinage brusque. Les possibilités sont quasi illimitées, des œilletons d’arrimage aux ranchers, en passant par les barres et autres accessoires pour maintenir le chargement à sa place. Une nouveauté à ce niveau : le sol antidérapant de Vlamygrip. Une superficie de chargement qui ne glisse pas est un élément important pour un transport sûr. Les tapis antidérapants peuvent y contribuer mais on les perd, ils s’usent rapidement et

TOP 4 DES SYSTEMES DE SÉCURITÉ LES PLUS SUBSIDIÉS 1. Sièges à suspension pneumatique (592 subsides) 2. Boîtes de vitesses automatisées (588) 3. Systèmes d’air conditionné (357) 4. Systèmes d’appels ‘mains libres’


47

SYSTEMES D’ASSISTANCE DU CHAUFFEUR • Lane change guard et Lane Return Assist

• Hill Start Assistant et Hill Descent Control

• Side Guard Assist avec détection de piétons

• Crosswind Assist

• Systèmes de rétroviseurs et de caméras

• Ceintures de sécurité

• Détection de la fatigue basée sur le comportement de cond-

• Ethylotest antidémarrage

uite du chauffeur ou au moyen d’une dashcam qui surveille les mouvements oculaires du chauffeur

• Eclairage : le remplacement des phares halogènes H7 standard par le Xénon (3 x plus d’intensité lumineuse) ou LED

• Aide au recul (capteurs de stationnement, caméras)

(longue durée de vie) peut faire une grosse différence

• Adaptive cruise control, éventuellement avec stop & go

• Marquages de sécurité

• Systèmes de freinage d’urgence (reconnaissance des files et

• Commande à distance des portes et des serrures de tout l’en-

des obstacles)

semble routier

• ABS, EBS, EPS traction control et Roll over protection • Surveillance de la pression des pneus (TPMS) • Surveillance des charges sur essieux • Surveillance de la répartition du poids du chargement • Systèmes de direction actifs pour soulager le chauffeur en adaptant la direction assistée à la vitesse • Limiteur de vitesse

Les sols antidérapants de Vlamygrip génèrent une haute résistance au frottement.

Un plancher antidérapant Vlamygrip s’installe en quatre jours ouvrables. La couche antidérapante est facile à entretenir, résiste à l’usure et adhère solidement au plancher. Elle affiche un coefficient de frottement minimum de 0,6. De plus, le produit contribue aussi à réduire le niveau sonore. Vlamygrip peut en outre doter chaque version d’un certificat PIEK aux Pays-Bas. Reste les systèmes de sécurité distincts pour certains segments de transport et les dispositifs contre le vol et la piraterie (serrures de cabine, verrous supplémentaires sur les portes de l’espace de chargement, bâches renforcées). D’autre part, certains

constructeurs de bennes et de semis bennes proposent déjà de multiples systèmes de sécurité pour contrôler, à distance ou même via une appli, la stabilité lors du basculement, la couverture du chargement, l’ouverture du hayon ou des portes arrière, etc. Ceci vaut aussi pour le transport citerne où un grand nombre d’équipements de sécurité sont disponibles pour le chargement et le déchargement par exemple. Enfin, nous vous renvoyons aussi vers un autre article qui traite de différents systèmes visant à supprimer l’angle mort.

Outre les systèmes de sécurité active, citons aussi les systèmes de sécurité passive comme les zones de déformation, une cabine rigide pour protéger le chauffeur lors de collisions, mais aussi la protection anti-encastrement et latérale pour protéger les autres usagers en cas d’accident.

Profile for transport media

TRANSPORT Management 101 FR  

TRANSPORT Management 101 FR  

Advertisement