Page 1

ED ECOR L ATIO L EN DESIGN À PETITS PRIX QUOI DE NEUF ?

®

COULEUR STYLE MATIÉRE

TENDANCES DE RENTRÉE

VIVRE AU LARGE DANS 60

M2

2 APPARTEMENTS À LA LOUPE M 01178 - 256 - F: 4,90 E - RD

3’:HIKLLH=]UY^UW:?a@m@f@q@a";

N° 256 SEPTEMBRE 2017

GAIN DE PLACE TROUVEZ LE BON CANAPÉ ! ÇA, C’EST PALACE ! L’HÔTEL DE CRILLON DANS LE DÉTAIL

FRANCE MÉTROPOLITAINE 4,90 € / AND : 5,60 € / A : 7,60 € / BEL : 5,80 € / CAN $ : 7,99 CND / D : 8,10 € /  DOM S : 5,90 € / CH : 9 FS / ESP : 5,70 € / FIN : 7,90 € / GR : 5,90 €  / IT : 5,90 € / LUX : 5,90 € / MAR : 69 MAD / MAY : 10 € / NL : 6,80 € / PORT. CONT : 5,70 € / POLY  A : 2000 CFP / NC A : 1850 CFP / TUN : 8,50 TND


French Art de Vivre

French : Franรงais

Photo Michel Gibert, non contractuelle. TASCHEN / www.baumschlager-eberle.com.


Symbole. Composition d’angle en tissu, design Sacha Lakic. Coussins tissu Jean Paul Gaultier. Radian. Dessertes hautes et basses, design CÊdric Ragot. Basket. Table basse, design Renaud Thiry.

www.roche-bobois.com


C O U S S I N S L’ A C C E S S O I R E / R I D E AU A M A L F I A / TA B O U R E T C F O C

Revêtement mural Washi.

Auteur & Éditeur. P A P I E R P E I N T, T I S S U , R E V E T E M E N T M U R A L , M O B I L I E R , L’ A C C E S S O I R E

//

SHOWROOM : 35, RUE DE BELLECHASSE 75007 PARIS

//

WWW.ELITIS.FR


monsieur Z / Agent 002

EDITO

MOT DE PASSE

« ON DIT… » On dit que le meilleur moment de la rentrée, c’est la préparation du cartable. On dit que l’utilisation sans modération d’Instagram accélère le processus narcissique. On dit que les fleurs sont l’accessoire déco du moment. mises en scène comme des vedettes, composées comme des tableaux, elles révèlent le niveau d’humanité de l’auteur. On dit que c’est la fin du bleu canard car il y en a partout… mais ce n’est pas certain. On dit que la prochaine couleur en vue sera la terracotta. Du rosé terreux au « burgundy » exquis, la gamme des rouges va être source d’ivresse. On dit aussi que le jaune moutarde va pointer son nez pour chahuter les décors. On dit que le minimalisme a du souci à se faire, que les panoramiques se prennent pour des rothko et que la déco est le nouvel eldorado. On dit, en parlant de blogs : « trop de mood boards tue le mood board. » On dit aussi qu’il ne faut plus dire « moderne », c’est démodé. et « démodé » serait le nouveau mot à la mode. mais on dit beaucoup de choses… Sylvie de Chirée ELLEDECORATION.FR septembre 2017 5


D E S I G N P O R T R A I T.

Charles, système d’assises conçus par Antonio Citterio. www.bebitalia.com B&B Italia et Maxalto Store Paris, 35 Rue du Bac - T. +33 1 55351435 - info@bebitalia.fr B&B Italia Store Lyon, 22 Rue Auguste Comte - T. +33 4 72410382 - bebitalia@maisonhomedesign.fr B&B Italia Store Saint-Tropez, Avenue Foch - T. +33 4 94457720 - contact@bebsttropez.fr Agent pour la France: Emmanuel Bravais - T. +33 682 904034 - emmanuel.bravais@wanadoo.fr


EDECORATION LLE N°256

Démodée ? Assiette “Memento Mori”, signée de l’artiste peintre Gaël Davrinche pour la nouvelle marque Démodé, p. 28.

SEPTEMBRE 2017

15 Elle déco News TOUTE L’ACTU de la déco et du design

34 EXPO Les céramiques singulières de l’artiste plasticien Christian Astuguevieille 38 EXPO Dior aux Arts Déco, soixante-dix ans de créations inspirées 45 LE JOURNAL DE NOS 30 ANS Episode 6 : les années 1999-2000 54 REPÉRAGE Le faste fou de l’Hôtel de Crillon, ou l’art décoratif à la française 64 PLEIN CADRE L’architecte d’intérieur Tristan Auer, star de la rentrée 68 RENDEZ-VOUS CHEZ L’Atelier Vime nous fait partager sa passion pour la vannerie provençale 76 EN VUE Marin Montagut, créatif protéiforme, dans son atelier aux allures de cabinet de curiosités 82 REPÉRAGE La table des matières du nouvel Hôtel national des Arts et Métiers

ED ECOR L ATIO L EN DESIGN À PETITS PRIX QUOI DE NEUF ?

®

Retrouvez

ELLE DECORATION sur iPad * L’Hôtel de Crillon, entre dans le XXIe siècle, p. 54.

COULEUR STYLE MATIÉRE

Marie-Pierre Morel ; Nicolas Tosi ; Rubelli Casa

TENDANCES DE RENTRÉE

VIVRE AU LARGE

DANS 60 M2

2 APPARTEMENTS À LA LOUPE

GAIN DE PLACE TROUVEZ LE BON CANAPÉ ! ÇA, C’EST PALACE ! L’HÔTEL DE CRILLON DANS LE DÉTAIL

EN COUVERTURE

L’Atelier Vime s’est mis aux couleurs de la rentrée et nous ouvre les portes de sa « maison-atelier » où se mettent en scène leurs créations en vannerie. Ici, suspension “Aramis”, lampadaire avec abat-jour “Fifties” (Atelier Vime éditions). Banquette en rotin, années 50, attribuée à Louis Sognot. Coussins (Caravane et La Redoute Intérieurs). Natte en raphia, table basse “Tulip” d’Eero Saarinen (Knoll). Vase “Visage” signé du duo DaLo (galerie 50 Cinquante). Fauteuil “Vuelta 72”, de Jaime Hayon pour Wittmann (Siltec). Au mur, dessins de Henri Ottmann. Reportage p. 68. Réalisation Laurence Dougier, photo Nicolas Mathéus.

Fifties, le canapé “Palazzo” de Rubelli joue sur du velours, p. 24.

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017 7


*Dormez merveilleusement bien De 7 000 € à 150 000 € HARLECH 12

SLEEP BEAUTIFULLY Le lit le plus confortable du monde, fait main à Londres

164, rue du Faubourg Saint Honoré, 75008 Paris

+33 (0)1 44 43 83 65

savoirbeds.fr

London

New York

Paris

Düsseldorf

St Petersburg

Beijing

Shanghai

Hong Kong

Seoul

Taipei


EDECORATION LLE N° 256

Tendance de la rentrée, la terracotta dans toutes ses gammes , p. 143.

7 canapés chicissimes, dans un salon de poche, p. 110.

SEPTEMBRE 2017

87 Elle déco Style

PETITS & GRANDS ESPACES À GÉOMÉTRIE VARIABLE

88 AU-DELÀ DES APPARENCES La renaissance d’une maison à colombages en région parisienne 100 GRAND LARGE Un loft sans cloisons, sur la plage de Santa Monica, en Californie 110 SHOPPING Mobile home ou comment glisser un canapé dans un salon de 9 m2 118 COMBLES DU CHIC Dress code au masculin pour un 62 m2 sous les toits 126 SPECIAL PETITS PRIX Notre sélection stylée pour tout changer sans se ruiner ! 134 TOUT EN UN 65 m2 de chic et de charme

143 Elle déco Idées

LES TENDANCES DE LA RENTRÉE

Couleur, matière, style, on vous dit tout ! 156 NOS ADRESSES 166 JOURNAL DE BOARD Notre sélection des dernières tendances

Nicolas Tosi, Nicolas Mathéus ; presse

Du design bien tempéré, pour une rénovation en douceur, p. 87.

Ce numéro comporte : insérées entre les pages 154-155 et dans les départements concernés, une édition de 8 pages numérotées de I à VIII (Paris/Ile-de-France), une édition de 24 pages spéciales numérotées de I à XXIV (Provence/Alpes/Corse/Côte d’Azur), une édition de 4 pages numérotées de I à IV (Alsace/ Lorraine/Champagne-Ardenne), une édition de 4 pages numérotées de I à IV (Aquitaine), une édition de 4 pages numérotées de I à IV (LanguedocRoussillon), une édition de 8 pages numérotées de I à VIII (Midi-Pyrénées). Posé sous la 4e de couverture, un encart “BHV-Rentrée papeterie” de 16 pages (kiosques/Ile-de-France). Posé sous la 4e de couverture, un catalogue “Printemps” de 68 pages (abonnés/ Ile-de-France). Un encart abonnement Multititres Féminins Dynapresse (Suisse Romande). Un encart abonnement de 2 pages jetés à une coupure de cahier. Un cahier belge de 48 pages sous couverture et des envois de corres-pondance sur la France métropolitaine + Dom-Tom.

Le prochain numéro de ELLE DECORATION sera mis en vente le 20 septembre 2017.

SERVICE LECTEURS :

elle.decoration@lagardere-active.com ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017 9


EDECORATION LLE ®

GÉRANTE-DIRECTRICE DE LA PUBLICATION CONSTANCE BENQUÉ

SYLVIE DE CHIRÉE

DIRECTRICE DE LA RÉDACTION RÉDACTRICE EN CHEF Catherine Scotto DIRECTION ARTISTIQUE Mari Pietarinen SECRÉTAIRE GÉNÉRALE DE LA RÉDACTION Brigitte Huard RÉDACTION

MAQUETTE

Marie-Claire Blanckaert, grand reporter 6167, Barbara Bourgois 6055, Emmanuelle Javelle 6561, Clémence Leboulanger 6244, Sandrine Hess 6578

Stéphanie Buisseret et Alizée Demetz. PHOTO Geneviève Tartrat, chef de service 7255, Sylvie Garnier, photothèque 6605

COLLABORATION

Soline Delos, Alix de Dives, Laurence Dougier, Guylaine Idoux, Françoise Lefébure, Laurent Montant, Philippe Trétiack ASSISTANTE DE DIRECTION Judith Elias-Johnson 7191

SECRÉTARIAT DE RÉDACTION

Sylvie Burban et Pascaline Verdun, 1res secrétaires de rédaction RÉDACTEUR EN CHEF TECHNIQUE Didier Fretel, Philippe Gautrand, adjoint

149, RUE ANATOLE-FRANCE, 92534 LEVALLOIS-PERRET CEDEX. TÉL. : 01 41 34 65 95. FAX : 01 41 34 71 94 Pour joindre votre correspondant, composez 01 41 34 suivis des quatre chiffres figurant à la suite de chaque nom, et par mail : prénom.nom@lagardere-active.com ELLE Décoration est édité par Hachette Filipacchi Associés, filiale de Lagardère Active SAS. S. N. C.: capital de 78 300 euros. Siège: 149, rue Anatole-France, 92534 Levallois-Perret Cedex. RCS Nanterre B324286319. Associé Hachette Filipacchi Presse

PRÉSIDENT DU DIRECTOIRE DENIS OLIVENNES ÉDITRICE ANNE-MARIE LABINY DIRECTRICE COMMUNICATION-RELATIONS PRESSE Mirella Testori 6180 DIRECTRICE ADJOINTE COMMUNICATION Alice Maine 6810 avec la collaboration de Charlotte Porquet 8296 DIFFUSION Pascal Mouilley, directeur des ventes 6246, assisté de Nathanaëlle Moisan 7839 et de Nathalie Sacher 6455 MARKETING DIRECT Sandrine Mascle, directrice, Corinne Keim, assistées de Arlette Kebreau FABRICATION Christophe Choux 6145, Eve Malheurty 6471, chefs de fabrication Tous droits de reproduction réservés. Télex : Edisept 611 462 F. Edi 7 1989. Commis. Parit. : 0222 K 81358. Membre inscrit à l’O.J.D. N° ISSN 0988-1476 Imprimé en France par Imaye Graphic 53000 Laval. Dépôt légal : septembre 2017. © HFA 2017. Les marques ELLE® et ELLE Décoration® sont utilisées sous licence du propriétaire de la marque, Hachette Filipacchi Presse.

ELLEDECORATION.FR DIRECTRICE GÉNÉRALE DÉLÉGUÉE Flore Segalen RÉDACTRICE EN CHEF ELLE DIGITAL Adèle Bréau 8766 RÉDACTRICE ELLEDECORATION.FR Bulle Garenne 8698

EDITIONS INTERNATIONALES CEO DES LICENCES INTERNATIONALES MÉDIAS François Coruzzi BRAND MANAGER Sylvie de Chirée DIRECTRICE INTERNATIONALE Cristina Romero, avec Linda Bergmark et Sonia Valoura DIRECTEUR LICENCES INTERNATIONALES MÉDIAS, DÉVELOPPEMENT DIGITAL ET SYNDICATION Mickaël Berret COORDINATRICE SYNDICATION INTERNATIONALE Audrey Schneuwly Le papier se recycle, pensez au tri sélectif

LAGARDÈRE PUBLICITÉ DIRECTRICE GÉNÉRALE DÉLÉGUÉE Caroline Pois Boisson DIRECTEUR COMMERCIAL Patrick Robin 8323 DIRECTRICE DE PUBLICITÉ Delphine Minor 9687, DIRECTRICES DE CLIENTÈLE Catherine Benoît 9686 et Elise Alezra 9685, assistées de Céline Dubost 9684 Pour joindre votre correspondant, composez 01 41 34 suivis des quatre chiffres figurant à la suite de chaque nom.

Ce magazine est imprimé sur du papier certifié PEFC (pages foliotées)

PUBLICITÉ INTERNATIONALE-LAGARDÈRE GLOBAL ADVERTISING CEO François Coruzzi SVP/ International Advertising Stéphanie Delattre 149, rue Anatole-France, 92300 Levallois-Perret

PUBLICITÉ RÉGIONALE LAGARDÈRE PUBLICITÉ MÉTROPOLES Tél.: 01 74 85 85 85. DIRECTRICE GÉNÉRALE ADJOINTE Amélie Pouradier Duteil

RELATION ABONNÉS. Gérez vos abonnements, abonnez-vous ou posez vos questions :

l Par Internet : www.elledecoabo.com l Par téléphone : 01 75 33 70 37 (France). Etranger : nous consulter au 00 33 01 75 33 70 l Par courrier : Titre Abonnements CS 50002 – 59718 Lille Cedex 9 l Par E-mail: abonnementselledecoration@cba.fr.

37.

Tarifs abonnements (1 an, 10 numéros) : France : 36 € ; étranger : nous consulter au 00 33 01 75 33 70 37. Label, tél.: 01 40 88 64 24 ou 60 14. Anciens numéros, tél.: 03 20 12 86 01 (4,90 € le numéro, 1,70 € de port, par chèque). Hachette Filipacchi Diffusion, service des ventes, tél. : 01 41 34 60 00. Promotion/Relations extérieures, tél. : 01 41 34 60 00. ELLE DÉCORATION, publication mensuelle de Hachette Filipacchi Associés, 149, rue Anatole-France, 92534 LEVALLOIS-PERRET Cedex, France. Pour la Suisse: Dynapresse, 38, avenue Vibert, CH-1227 Carouge. Tél. : 022 308 08 08. Fax : 022 308 08 59. Site : dynapresse.ch. E-mail: abonnements@dynapresse.ch. Les indications de marques et les adresses qui figurent dans les pages rédactionnelles de ce numéro sont données à titre d’informations sans aucun but publicitaire. Les prix peuvent être soumis à de légères variations.La reproduction, même partielle, des articles et illustrations parus dans ELLE Décoration est interdite. ELLE Décoration décline toute responsabilité pour les documents remis. Les manuscrits non insérés ne sont pas rendus. IMPRIMÉ EN FRANCE / PRINTED EN FRANCE eLLe Décoration, IssN 1120-4400, is published monthly 10 times per year (except February and July) by eDIF c/o Distribution Grid. at 900 Castle rd secaucus, NJ 07094, UsA. periodicalspostage paid at secaucus, NJ. pOstmAster : send adress changes to eLLe Décoration c/o express mag, p.O bOX 2769, plattsburgh,NY 120901-0239.

facebook.com/elledecorationfr 12 ELLEDECORATION.FR septembre 2017

Suivez-nous sur les réseaux sociaux twitter.com/elledecofr instagram.com/elledecorationfr

pinterest.com/elledecofrance

Papier provenant majoritairement d’Allemagne, 0 % de fibres recyclées, papier certifié PEFC. Eutrophisation : Ptot 0,016 kg/T.


75 ans de design, d’une vision moderniste d’avant-garde à un design profondément contemporain pour la maison et le bureau. Toujours intemporel. Toujours authentique.

1954 Florence Knoll, Architecte et Designer 2016 Florence Knoll Collection – Relax

www.knolleurope.com

Photo: Gionata Xerra

Paris — Showroom Knoll, T 01 44 18 19 99 / Amiens — Meubles Roger, T 03 22 95 48 69 / Bordeaux — Galerie Tourny, T 05 56 44 35 48 — Agora, T 05 56 06 05 86 / Clermont Ferrand — Primo T 04 73 26 03 03 / Colmar — Quartz, T 03 89 23 20 48 / Guérande — Casa Ligne, T 02 40 24 32 99 / La Rochelle — Octant, T 05 46 41 80 07 / Lille — Emotions, T 03 20 57 99 0, Loft, T 03 20 78 03 02 Lyon — Création Contemporaine, T 04 78 62 78 34 / Marseille — Danand, T 04 91 37 68 25 / Metz — Formes et Couleurs, T 03 87 37 90 90 / Montpellier — RBC Design Center, T 04 67 02 40 24 Mulhouse — Quartz, T 03 89 66 47 22 / Nancy — D I M, T 03 83 35 58 34 / Nice — Loft, T 04 93 16 09 09 / Perpignan — Isotta, T 04 68 35 11 20 / Reims — Homeage, T 03 26 04 33 46 Rouen — Lignes, T 02 35 59 01 02 / Strasbourg — Galerie K, T 03 88 32 63 46 – Pyramide, T 03 88 37 31 95 / Toulouse — 2B Design, T 05 61 52 99 02 / Tours — By Loft, T 02 47 29 21 00


Design + PerformanceTM et tissus Légendaires PerformantsTM sont des marques déposées, et Sunbrella® est une marque déposée appartenant au groupe Glen Raven Inc.

T I S S U S L É G E N DA I R E S P E R F O R M A N T S ™

S U N B R E L L A .C O M


E L L E DæCO

Design, déco, boutiques, expos… tous nos coups de cœur. Outrenoir Ode au peintre Pierre Soulages. Assiette “Mummy”, en grès, Ø 20 cm, 7,90 €, ABSOLUMENT MAISON aux Galeries Lafayette et au BHV Marais.

Tomber dans le panneau

Calico ; presse ; DR

Mieux qu’un tableau, le papier peint panoramique de Faye Toogood ! “Fields”, environ 360 € le m2, CALICO.

PAR CLÉMENCE LEBOULANGER

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017 15


ELLE DÈCO NEWS

Exposition MÉLANGE DES GENRES

Dress code

Comment se fondre dans le décor ? En enfilant un maillot de bain coordonné à son papier peint. J. Crew et Pierre Frey l’ont fait ! Maillot une pièce, 168 €. Papier peint “Alexandrie”, 395 € le rouleau de 4,57 x 0,61 m,

Quel est le point commun entre une série de papiers peints anciens et du mobilier moderniste des années 30 ? La galerie Anne-Sophie Duval ! Pour cette exposition, elle invite Carolle Thibaut-Pomerantz, experte en papiers peints anciens, à mettre en scène une enfilade de l’architecte Adrienne Gorska ou des fauteuils de jardin de François Turpin (photo). ● Du

9 au 30 septembre, “L’Etonnante Modernité du décor”, galerie Anne-Sophie Duval, 5, quai Malaquais, Paris-6e (01 43 54 51 16). www.annesophieduval.com

Image de marque

Quintessence d’une élégance signée Giorgio Armani, cette lampe à poser, dessinée en 1982, est devenue le logo de la marque. A l’occasion de l’ouverture du showroom milanais d’Armani Casa, elle est rééditée en série limitée (50 exemplaires). “Logo”, en bois de noyer et cuivre, Ø 48 x h. 80 cm, 4 100 €, ARMANI CASA.

16 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017

Miroirs magiques

Pour commencer la journée du bon pied ! “Peps”, valet en panneaux de fibre de bois, l. 48 x p. 60 x h. 164 cm, 329 € l’un, GAUTIER.

Pierre Frey ; Sylvain Leurent ; J. Crew ; Fabrizio Marco Nannini ; Gautier

PIERRE FREY X J. CREW.


Enfin à la maison.

AGENT POUR LA FRANCE AMFD - Maurice Dubs Tel. +33 663700491 maurice.dubs@wanadoo.fr

CANAPE COMPOSABLE


ELLE DÈCO NEWS

La Biennale Paris

COLLECTIONS BARBIER-MUELLER, UNE PASSION DE FAMILLE

Masque facial en bois tendre polychrome, République du Congo, Téké, groupe Tsayi, XIX-XXe siècle. Musée Barbier-Mueller.

“Lady Hamilton en Sibylle de Cumes”, huile sur toile, d’Elisabeth Vigée Le Brun. Collection Stéphane Barbier-Mueller.

Inédit ! A l’occasion de la Biennale Paris, le Syndicat national des Antiquaires rend hommage au collectionneur Jean-Paul Barbier-Mueller. L’exposition, pensée comme une célébration de l’art en héritage, réunit les collections de quatre générations de part et d’autre de la Nef du Grand Palais. Entre pièces majeures issues des collections de Gabriel (art des samouraïs), Stéphane (numismatique et peinture du XVIIIe siècle), Thierry (art contemporain) et œuvres appartenant à leur grand-père Josef, leur mère Monique et leur père Jean-Paul. Masques africains, œuvres de Georg Baselitz, d’Elisabeth Vigée Le Brun ou de Jeff Koons, c’est l’illustration d’une passion qui dure depuis 110 ans. ● Du 11 au 17 septembre, Grand Palais.

Equilibriste

Ce tapis annonce le couloir ! “Moose”, en laine, soie et coton, 80 x 200 cm, 159 €, ZUIVER.

En lévitation

Perché sur ses pieds en métal, le canapé “Adda” nous fait planer… au ras du sol. Design Antonio Citterio, housse en tissu ou cuir, l. 245 x p. 90 x h. 71 cm, à partir de 8 280 €, FLEXFORM. 18 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017

Luis Lourenço ; Studio Ferrazzini Bouchet ; Derryck Menere ; Zuiver ; Flexform

Dans les grandes longueurs

Comment faire tenir un miroir circulaire sur une boule dorée et un parallélépipède ? Demandez au studio WUU ! “Looking for Dorian”, Ø 50 x p. 8 cm, 615 €, MAISON DADA.


ELLE DÈCO NEWS

Transformation Dans le gymnase, condensé de créations de Jean-Pierre Raynaud : au fond, les “Sens Interdit” ; piliers carrelés “Autoportraits” – « une simplification à l’extrême de ce que l’on est » ; et containers chirurgicaux sur roulettes contenant les gravats de sa maison pulvérisée.

Collaboration

JEAN-PIERRE RAYNAUD AU MAMO La Cité Radieuse, à Marseille, accueille cet été le célèbre artiste plasticien français. C’est par “Ici” que ça se passe … Drôle de lieu pour une rencontre : c’est sur le toit de la Cité Radieuse signée Le Corbusier, à Marseille, que le designer Ora Ïto et Sophie Delafontaine, directrice artistique de la maison Longchamp, mécène principale de l’exposition, entouraient Jean-Pierre Raynaud (photo). Après Xavier Veilhan, Daniel Buren, Dan Graham et Felice Varini, l’artiste investit l’ancien gymnase transformé en centre d’art, le MAMO (Marseille Modulor), par Ora Ïto. Entre création actuelle (la flèche sur le toit) et souvenirs de jeunesse (les “Sens Interdit”, entre autres), il s’approprie ce lieu mythique.

Foulard “Sans Interdit” Série limitée en soie, 90 x 90 cm, 260 €. 20 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017

“Ici”, jusqu’au 2 octobre, Centre d’art de la Cité Radieuse, 280, boulevard Michelet, Marseille-8e. mamo.fr

Là-haut Sur le toit, « la flèche n’est pas faite pour le public mais pour les oiseaux, il faut prendre de la hauteur pour la voir », dixit Raynaud.

We Are Contents


Vivez des moments extraordinaires dans un environnement parfait. Avec des formes simples et prĂŠcises.

bulthaup.com


ELLE DÈCO NEWS

Origami

Le tapis “Isla” prend le pli ! Design Joa Herrenknecht, en laine, 300 x 200 cm, 3 200 €, sur commande, JOA HERRENKNECHT.

Jardin d’Eden

Le paradis perse, selon l’illustratrice Safia Ouares ? Un jardin luxuriant peuplé de végétaux, d’animaux et de femmes libres. “Rue de Paradis”, assiette en porcelaine de Limoges, sérigraphie et fil d’or, Ø 27 cm, 75 €, MAISON FRAGILE.

Idée lumineuse

Micro-tendance

LA JOURNÉE DE LA JUPE Coupe féminine pour meuble sexy !

Taille haute Armoire “Plissé”, design Ugo La Pietra, en noyer, l. 127 x p. 58 x h. 71 cm, environ 3 900 €, Plissé Bahut “Rideau”, design Ferruccio Laviani, en multiplis plaqué chêne, l. 195 x p. 65 x h. 175 cm, à partir de 24 400 €, EMMEMOBILI. 22 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017

A godets Console en rotin tressé, l. 150 x p. 42 x h. 77 cm, 2 502 €, CASA LOPEZ.

FRATELLI BOFFI.

Maison Fragile ; DCW Editions ; Emmemobili ; Jean-Baptiste Guiton ; Fratelli Boffi ; presse ; DR

Le designer russe Ilia Sergeevich Potemine encapsule la lumière ! Lampe à poser “ISP”, en marbre et laiton, ampoule Led, l. 55 x h. 12 cm, 1 248 €, DCW ÉDITIONS.


bonte mpi ca sa- fr a nce .fr

Séduction à l’italienne


ELLE DÈCO NEWS

Le Drugstore La brasserie offre un décor inspiré de l’esthétique publicitaire des sixties.

Le Fouquet’s continue d’afficher son lien avec les arts et le cinéma.

Nouveaux restaurants

LE DRUGSTORE VS LE FOUQUET’S Combat de chefs sur les Champs-Elysées : deux lieux mythiques s’offrent un coup de frais. D’un côté, Le Drugstore, fondé en 1958 par Marcel Bleustein-Blanchet, invite à sa table le designer Tom Dixon et le chef Eric Fréchon. Le résultat ? Un décor aux notes de laiton, de marbre et de cuir, une cuisine qui casse les codes et joue avec le cru et le cuit. De l’autre, le Fouquet’s, fondé en 1899 et acheté en 1998 par le groupe Barrière, revu et corrigé par Jacques Garcia sur une partition signée Pierre Gagnaire, réenchanteur de la cuisine de bistrot.

A pas de velours Le canapé “Palazzo”, à la silhouette très fifties et au velours décliné dans sept coloris (Dominique Kieffer), promet la vie de palace. L. 224 x p. 96 x h. 83 cm, 7 900 €, RUBELLI CASA.

Le Drugstore, 133, av. des Champs Elysées, Paris-8e (01 44 43 77 64). Fouquet’s Paris, 99, av. des Champs Elysées, Paris-8e (09 70 80 91 11).

En odeur de sainteté Cours particulier Envie de dessiner comme Titouan Lamazou ? Dans ce livre, l’artiste lève le voile sur ses techniques et dispense de précieux conseils. A mettre en œuvre avec les 30 portraits de femmes prêts à colorier. “L’Atelier des couleurs Femmes du monde”, de Titouan Lamazou, 19,90 €, GALLIMARD. 24 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017

Diptyque réinvente ses rituels : désormais, on s’embaume avec les gels, les huiles et les mousses déclinés selon les quatre fragrances stars (“L’Ombre dans l’eau”, “Do Son”, “Philosykos”, “Eau rose”). “Gestes parfum”, émulsion de parfum pour les mains et le corps, 45 €, DIPTYQUE.

Yann Deret ; Fabrice Rambert ; Rubelli Casa ; Xavier Imbert ; Hasselblad H4D


Moins c’est mieux

NOU VEAUTÉS DE L’IN VENTEUR DE LA CUISINE SANS POIGNÉE

CO N C E P T S D’A M É N AG E M E NT S D E L’ U N I V E R S D E S T Y LE S I E M ATI C PU R E

Le design puriste de cette SieMatic sans poignée, avec son esthétique lisse aux joints invisibles, met en avant le choix des matériaux de grande qualité : l’acier inoxydable poli associé à la laque mate en « gris graphite ». L’ouverture des portes d’une simple pression du doigt ne laisse aucune trace même sur les surfaces mates grâce au nouveau revêtement AntiPrint de SieMatic. www.siematic.com/pure

VOTRE CONSEILLER S IE MATIC:


ELLE DÈCO NEWS

Ventes aux enchères

LE MONDE D’ALBERTO PINTO S’offrir un peu de l’univers du décorateur Alberto Pinto (1943-2012), telle est l’idée de la vente organisée par Christie’s pendant la Biennale des Antiquaires. Au total, près de 1 000 lots (services en porcelaine, œuvres d’art, mobilier, etc.) témoignent des goûts éclectiques de ce collectionneur hors pair, passionné d’époques et de styles différents – Renaissance, Baroque, Néoclassicisme. ● Du 12 au 14 septembre, “La collection Alberto Pinto, reflet d’un art de vivre”, Christie’s.

Flamant rose en argent et nautile, Porto, XXe siècle, issu d’une paire. Estimation : entre 3 000 et 5 000 €.

Table “Lotus et singes” en bronze doré, de Claude Lalanne, 2007. Estimation : entre 60 000 et 80 000 €.

Boîte à idées

Lignes jaunes

Mieux que du marbre, cette enfilade est en « Super marbre », un matériau unique composé d’une plaque de céramique et d’une surface en cristal. “Cosmopolitan”, design Contromano, l. 244 x p. 55 x h. 69 cm, à partir de 4 102 €,BONTEMPI CASA.

26 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017

Eminence grise

Baptême du feu pour Les Héritiers qui signe un tapis chargé de motifs inspirés des gourmettes. “Precious”, en laine, soie et Lurex, 170 x 240 cm, 1 593 €, SERGE LESAGE.

Christie’s ; Flos ; Bontempi ; Serge Lesage

Eurêka ! Nendo renouvelle l’art d’éclairer avec cette lampe modulable à accessoires aimantés (cage à oiseau, vase, miroir, serre-livres…). “Gaku”, en frêne et Bakélite, l. 35 x p. 12 x h. 35 cm, prix sur demande, FLOS.


L’ART DE VIVRE HOLLANDAIS ARC EN CIEL NARBONNE ZI CROIX SUD - RUE RENÉ PANHARD 11100 NARBONNE 04 68 41 22 13

CONVERTIBLE CONTEMPORAIN 27 RUE DE LA BUFFA 06000 NICE 04 93 88 40 13

COSY MAISON 2 RUE DES ISARDS 66800 SAILLAGOUSE 04 68 04 72 30

EDGE DECO 67 RUE PAUL DOUMER 76600 LE HAVRE 09 51 08 31 57

EXTRAMUROS 300 ROUTE NATIONALE 6 À LISSIEU 69380 MARCILLY D’AZERGUES 04 37 46 13 32

HOME LAB’ 485 RUE DU GÉNÉRAL LECLERC 59155 FACHES-THUMESNIL 03 20 96 34 64

INSIDE 75 20 BD DE SÉBASTOPOL 75004 PARIS 01 49 72 01 18

LA MAISON ATYPIK LES OUDINIERES 85740 L’EPINE-NOIRMOUTIER 02 28 17 00 09

LE 13 DESIGN 13 PLACE DU CHATEAU 28260 ANET 09 63 69 13 52

MAISON OPUNTIA 77 RUE DE POLOGNE 78100 SAINT-GERMIAN-EN-LAYE 01 30 87 03 52 WWW.ZUIVER.COM


ELLE DÈCO NEWS 1

1. Inspiration Devant “Promesse du soir”, de Gaël Davrinche, pile de coussins en velours, unis ou aux motifs inspirés de sa toile.

2. Mise au parfum Testeur des 3 eaux de toilette. “Eau d’Hernica”, “Eau du Vent” et “Eau d’Innocence”.

2

C’est le bouquet Assiette ornée de dessins de fleurs fanées, d’après la série “Memento Mori” de Gaël Davrinche.

Nouvelle marque

Nouveau défi pour Marie-France Cohen : après les succès de Bonpoint, précurseur de la mode enfantine, et de Merci, à la pointe de la déco, la businesswoman visionnaire lance Démodé ! L’idée ? Un site de e-commerce où, avec Stéphanie Cohen, sa belle-fille, et Elysa Masliah, elle met en ligne des créations originales. « Nous voulons proposer ce que l’on a toujours mis en avant dans nos lieux : de la beauté, de l’impertinence, du style et du fond. » Premier opus : inviter un artiste peintre, Gaël Davrinche, à zoomer des motifs sur ses toiles pour les imprimer sur une collection de coussins en velours et sur des assiettes en céramique, estampillées Jars. Mais également une série de couverts au look rustique, des verres soufflés, du linge de lit blanc et écru et des bougies parfumées. D’autres collaborations sont en cours – avec la boutique de tissus Rue Hérold, la faïencerie de Gien, les papiers peints NLXL… – pour les mois qui viennent. « On ne se refuse rien. Si, un jour, on a envie de faire de la mode, en imaginant la “bonne” petite veste noire par exemple, pourquoi pas ? » Et de conclure : « Quand c’est beau, ce n’est jamais démodé. » ●

www.demode.fr et pop-up store à partir du 4 septembre (pour une durée de 6 mois) au 70, rue de Grenelle, Paris-7e.

28 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017

Marie-Pierre Morel

“DÉMODÉ”, C’EST BRANCHÉ !


NOS ÉQUIPES ONT L’ACCENT LOCAL. Welkom ! Bienvenue ! Bem-Vindo ! L’hospitalité est un art vivant, et chaque pays nous accueille différemment. Alors, de Rotterdam à Rio, chacun de nos hôteliers vous reçoit chez lui, partageant avec vous ses adresses secrètes, ses recettes authentiques et ses itinéraires d’initiés.

JUSQU’À

-10%* SUPPLÉMENTAIRES EN RÉSERVANT VOTRE CHAMBRE SUR MERCURE.COM OU ACCORHOTELS.COM

*Offre réservée aux membres “Le Club AccorHotels”. La réduction s’applique, sous réserve de disponibilité, sur le tarif public. Voir conditions et liste des hôtels participants sur mercure.com.


ELLE DÈCO NEWS 1

3

2

Kenzo Takada pour Roche Bobois VESTIAIRE NIPPON

The new black

Banc d’essai remporté haut la main par “Home Hotel” ! Design Jean-Marie Massaud, en orme et en tissu, cuir ou corde. Disponible dans trois dimensions, à partir de l. 80 x p. 45 x h. 36 cm, prix sur demande, POLIFORM.

TÉLEX / La 1 re édition de la Beirut Design Fair braque ses projecteurs sur les créateurs libanais, de Charles Kalpakian à Chahan Minassian, en passant par David/Nicolas. Du 20 au 24 septembre, Beyrouth. (beirut-design-fair.com) //// 30 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017

Indémodable

Remise au goût du jour du fauteuil “675” de Robin Day, emblème des fifties, avec forme initiale et tissu d’origine (le “Mourne Check”). En noyer, l. 64 x p. 52 x h. 79,40 cm, 399 €, THE CONRAN SHOP.

Disco light

Couleurs psychédéliques et nom qui fleure bon le dance floor – “Donna” –, cette bougie ranime les années disco ! A l’ambre, à la myrrhe et à la résine d’élémi, h. 35 cm, 450 €, BAOBAB.

Eric Matheron - Balay ; Poliform ; Baobab ; Zoé Fidji ; presse ; DR

Après la maison Missoni et le couturier Jean Paul Gaultier, c’est au tour du styliste Kenzo Takada (photo 2) de rhabiller “Mah Jong”, le canapé star de Roche Bobois, imaginé en 1971 par Hans Hopfer. « Je me suis inspiré des motifs des kimonos et des tissages utilisés pour le théâtre Nô », détaille-t-il (photo 3). Entièrement recolorés dans trois gammes – bleu (photo 1), rouge et blanc –, ces tissus donnent un nouveau twist à ce système modulaire. Takada a aussi créé une collection de coussins et d’objets en faïence. Prix sur demande, ROCHE BOBOIS.


ELLE DÈCO NEWS

PARIS DESIGN WEEK

1

1. Monolithe édition

Quand trois designers – Julie pfligersdorffer, piergil Fourquié et pierre Dubourg – unissent leurs forces, ça donne une toute nouvelle maison d’édition française. Au programme de cette première collection : bibliothèques, luminaires et tables d’appoint. l 132, rue de Turenne, Paris-3e.

A l’occasion du salon Maison & Objet *, la Paris Design Week fait vibrer la capitale du 8 au 16 septembre. Organisée dans quatre quartiers (BarbèsStalingrad, Opéra-ConcordeEtoile, Les Halles-Marais-Bastille et Saint-Germain-des-Prés), elle fédère 200 événements. Morceaux choisis.

2. Sammode

pour fêter les 90 ans et les 50 ans de son tube lumineux emblématique, cette marque française présente ses nouveaux modèles, soit un lampadaire, une lampe à poser et une baladeuse portant le nom de peintres paysagistes norvégiens. l 132, rue de Turenne, Paris-3e.

3. Galerie Room

Jeune galerie – elle a tout juste un an –devenue grande sous l’impulsion de ses fondatrices Violaine d’Harcourt et Ludivine Chabert, qui proposent des meubles et des luminaires imaginés par de jeunes designers. en avant-première, une lampe de maximilien Hauchecorne. l 67, rue Lamarck, Paris-18e.

2

Maison & Objet à Villepinte

3

David André ; morgane Le Gall ; Alexis Cottin

LES CRÉATEURS STARS Tristan Auer

Nommé « Créateur de l’année », l’architecte d’intérieur signe la scénographie, entre références classiques et design d’avant-garde, d’un espace qui lui est dédié dans le hall 8.

Les Rising Talents

Coup de projecteur sur huit jeunes diplômés (entre 2010 et 2015) de l’ensci-Les Ateliers, qui naviguent entre savoir-faire artisanaux et technologies de pointe (hall 7). * Salon Maison & Objet, du 8 au 12 septembre. www.maison-objet.com 32 ELLEDECORATION.FR septembre 2017


www.scrigno.fr

Scrigno. Des contre-châssis pour portes coulissantes qui mettent en valeur votre intérieur. Scrigno représente l’excellence et la créativité italiennes, avec des solutions originales qui mettent en valeur vos intérieurs. Des contre-châssis pour portes coulissantes à galandage aux accessoires, la marque Scrigno se distingue depuis plus de 25 ans par le soin apporté au détail et à la conception des espaces, privilégiant la qualité des matériaux. Voilà pourquoi Scrigno offre une garantie à vie sur les composants du caisson pour intérieur construit en Aluzinc et une garantie de 20 ans sur les systèmes de coulissement. ®

Scrigno® est une marque déposée.


EXPOSITION

Terres

cultivées Christian Astuguevieille expose, galerie Vivienne à Paris, son dernier travail sur la céramique. C’est dans son atelier de Bayonne qu’est né le nouvel opus de cet artiste plasticien singulier. Décryptage. TEXTE PHILIPPE TRÉTIACK PHOTOS JEAN-FRANÇOIS JAUSSAUD / LUXPRODUCTIONS

34 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017

Terre & bois Etagères avec poteries gravées en terre noire. Bureau de la collection “Bric and Broc” et chaise de la collection “Bois et forêts”, tous deux en châtaignier.


Pour Christian Astuguevieille, l’ivresse des sens est plus qu’une formule de style. Elle est un but et une méthode. Après avoir tressé des cordes pour en faire des plateaux de table, des miroirs et des tabourets, bâti des commodes molletonneuses et appétissantes comme des couettes, créé des parfums en cascade et hissé des totems, le voici lancé dans un nouveau tour. Tour, le mot est adéquat car l’acte lui-même vise à faire tourner, telle une sculpture en devenir, des mottes de terre. Le but ? En tirer des pièces, une centaine déjà, toutes inspirées de ses créations précédentes. Christian Astuguevieille conçoit des œuvres que Frédéric Poircutte, potier de son état, réalise. « Nous avons cherché, explique-t-il, dans le catalogue de mes travaux antérieurs, des formes et des volumes qui pourraient renaître à d’autres échelles et dans un autre matériau. » Et voici donc des contenants de couleur brune, ocre ou noire qui, une fois passés au four, se révèlent terre brûlée ou bleu foncé. Ces poteries, Christian Astuguevieille les scarifie et les peint, en s’inspirant des bambous taillés u

A l'œuvre Christian Astuguevieille en pleine réalisation, peint un vase en terre rouge. Il travaille la terre chamottée avec de l’oxyde de cuivre noir qui, à la cuisson, devient noir-bleu. Sur les étagères, pièces uniques en terre cuite.

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017 35


EXPOSITION CHRISTIAN ASTUGUEVIEILLE

Invitation au voyage Au premier plan, comptoir à tiroirs “Brical”. Dessus, collection de pièces hautes, toutes gravées avec une série de symboles de diverses civilisations. Sur les étagères, pièces cuites qui attendent d‘être emballées avant leur transfert à Paris. Fauteuil “Brictou” avec coussin en velours vert de la collection “Bric and Broc”. Chaise de la collection “Bois et forêts”. Toutes les pièces réalisées par Christian Astuguevieille sont uniques et peuvent être déclinées sur mesure. A droite, table de travail peinte en noire avec plaque de marbre – « l’utilisation du marbre n’est pas une coquetterie, c’est le matériau idéal sur lequel travailler la terre », détaille le créateur.

36 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017

de Nouvelle-Calédonie, des peintures aborigènes d’Australie, des objets estampillés Art Premier dont le musée du Quai Branly s’est fait une spécialité. Ivresse des sens car alors tout devient possible. Chez Astuguevieille, ce qui se voit doit se toucher. Chez lui, la main est partout chez elle, d’ailleurs, on lui doit d’avoir monté il y a quelques années une exposition intitulée “Les mains regardent”. Et que voient-elles ? Des surfaces, du rugueux, du chaud, du froid, du granuleux, du lisse. Autant de sensations qui, toutes, baignent dans une doucereuse souplesse. « Le toucher, assure Christian Astuguevieille, se marie mal avec les mots. Pour décrire une sensation physique, il faut y revenir à deux fois, dire lisse et froid, rugueux et froid, chaud et granuleux… » Ce créateur de claviers tactiles, sortes de pianos dont les touches sont en paillasson ou en taffetas, veut que chacun s’initie à toucher ce qu’il voit. En somme, ses poteries ne sont que pots aux roses. Elles cachent les plaisirs à venir. Ces objets telluriques, vibrants et inspirés, fonctionnels, souvent décoratifs, toujours sculpturaux, sont tous nés de la miraculeuse rencontre d’un esprit agité, d’un tour de main et d’un four. Car lorsque le feu s’apaise et que surgissent les pièces, le bonheur se nimbe d’un nuage d’incrédulité. Quel incident, quel accident viendra secouer la pièce ? Soulagement. Elle semble parfaite, l’œil le dit, la main caresse et le confirme. Le vase, le bol de terre, montent alors au ciel… Le flacon ET l’ivresse n ● Exposition du 7 septembre au 7 novembre à la galerie Christian Astuguevieille, 42, galerie Vivienne, Paris-2e (01 44 69 91 40).


Le tissu aussi Collection de poteries en terre noire. Canapé en bois de la collection “Bric and Broc” avec assise et coussins en tissu blanc et vert “L’Ecriture”, fait main par Christian Astuguevieille (collection “Holly Hunt vendue uniquement aux Etats-Unis et en GrandeBretagne). A gauche, sur la sellette prototype, petite poterie rose. Miroir de la collection “Bois et forêts”. Originaux Vase en terre noire avec fleurs d’ail. Derrière, mur travaillé avec un outil pour le béton. Dessins originaux de vases réalisés au stylo-bille par Christian Astuguevieille sur du papier calque. A gauche, deux réglettes utilisées, au Japon, pour maintenir les rouleaux de papier.

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017 37


EXPOSITION DIOR AU MUSÉE DES ARTS DÉCORATIFS

TABLEAUX DE MODE

“Le Printemps”, huile sur toile, romaine brooks, 1912.

Si Dior m’était conté…. Ainsi pourrait s’appeler la spectaculaire rétrospective du musée des Arts décoratifs qui célèbre l’aventure artistique et les inspirations de la maison de couture. A découvrir jusqu’au 7 janvier 2018 pour voyager dans le temps entre robes et tableaux. QUAND LE SYMBOLISME INSPIRE MARIA GRAZIA CHIURI Au programme de cette exposition, trois cents robes de haute couture comme autant de joyaux qui côtoient une centaine de croquis, lettres, photographies et tableaux. Tout y raconte les leitmotivs qui, depuis 1947, ont nourri et façonné l’esprit Dior, de la profusion des couleurs au tropisme pour l’exotisme, de la fascination pour le jardin à l’amour de l’art qui éclairera les goûts et les sources d’inspiration de Christian Dior et de ses successeurs. L’occasion pour les commissaires de l’exposition, Florence Müller, historienne de la mode et directrice du département « textile et mode » du Denver Art Museum, et Olivier Gabet, directeur du musée des Arts décoratifs, de tisser un jeu de correspondances lumineux entre œuvres d’art et robes Dior, qu’ils nous racontent d’une seule voix. 38 ELLEDECORATION.FR septembre 2017

(haute couture printemps-été 2017)

« L’Américaine romaine brooks, qui peindra exclusivement des femmes et fut proche de toute l’avant-garde, sera l’amante de Gabriele d’Annunzio mais aussi d’Ida rubinstein, danseuse et mécène russe à qui ravel dédiera son boléro. elle représente la quintessence de la femme libre, d’où l’envie de mettre en regard son “printemps”, un tableau vieux de plus d’un siècle mais qui dit quelque chose de très contemporain, au regard de cette robe réalisée par maria Grazia Chiuri. Car au-delà de sa première collection où la créatrice faisait défiler un mannequin portant un t-shirt arborant cette phrase “We should all be feminists” – mot d’ordre de la romancière Chimamanda Ngozi Adicie –, maria Grazia Chiuri porte, chez Christian Dior, une vision nouvelle de la féminité, forte et engagée. »

Lucile Audouy /th. Hennocque ; sophie Carre

PAR SOLINE DELOS


QUAND L’ART CONTEMPORAIN INSPIRE RAF SIMONS (haute couture automne hiver 2012)

« Christian Dior, qui fut galeriste avant d’être couturier, a cultivé les amitiés artistiques, dont les influences s’illustrent dans sa haute couture. A son image, ses successeurs multiplieront eux aussi des allusions à leurs artistes préférés. Il en est ainsi avec raf simons qui traitera ce jeu de références artistiques d’une manière très originale en faisant écho au travail du plasticien sterling ruby. en effet, il va chercher à représenter le réel de la surface de l’œuvre sur la robe, et si cette inspiration paraît de prime abord un peu trop littérale, elle est finalement beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît. pour arriver à cette surface d’une apparente simplicité où la toile est reproduite à l’identique, avec ses imperfections, il a fallu imaginer des innovations technologiques, et notamment une impression sur chaîne qui fait ressortir les moindres détails de la toile. On retrouve l’aspect subtil de l’œuvre, et ce, grâce à tous les savoir-faire et innovations dont la haute couture est capable. »

“Portrait de madame R.L.”, huile sur toile, Giovanni boldini, 1901.

robert Wedemeyer / courtesy sterling ruby studio ; Laziz Hamani

© Les Arts Décoratifs, paris / Jean tholance ; Guy marineau

“SP 198”, peinture en spray sur toile, sterling ruby, 2012.

QUAND LA BELLE ÉPOQUE INSPIRE JOHN GALLIANO (haute couture automne-hiver 2005)

« boldini est “le” peintre de la belle epoque, cette période particulièrement chère à Christian Dior car c’est celle de son enfance dont il est nostalgique, et de cette mère adorée, incarnation absolue de l’élégance. Ils partagent ensemble les mêmes goûts artistiques et elle l’encouragera dans cette voie de la création et de la couture. sa mère se prénomme madeleine et, de manière amusante, les œuvres de boldini, comme celles de paul Helleu d’ailleurs, agissent sur Christian Dior comme une “madeleine de proust”. en 2005, John Galliano, qui lui aussi adorait cette époque, imagine une robe hommage à Christian Dior et à madeleine, dessinant le s de la silhouette rêvée, une référence dans les années 1900. Lors du défilé, il la fera porter à un mannequin qui tient, par la main, un petit garçon en marinière. Une évocation tout en délicatesse. » ELLEDECORATION.FR septembre 2017 39


Adrien Dirand

EXPOSITION DIOR AU MUSÉE DES ARTS DÉCORATIFS

“Arlequin à la guitare”, huile sur toile, André Derain, 1924, paris, collection Jean Walter et paul Guillaume, musée de l’Orangerie.

QUAND LA COMEDIA DELL’ARTE INSPIRE GIANFRANCO FERRÉ (haute couture automne-hiver 1995) « L’arlequin a beau représenter le carnaval, la mascarade et la fantaisie, des valeurs finalement assez lointaines de celles portées par la haute couture, il offre aussi à certains couturiers d’intéressantes sources de compositions graphiques. Quand Gianfranco Ferré se réapproprie cette figure très présente dans l’histoire de la peinture, de Cézanne à picasso, en passant par Derain, c’est avec l’envie de se confronter à ce grand thème de l’art moderne. mais on peut y lire également une référence à la Comedia dell’Arte et aux origines italiennes de Ferré. A travers cette robe manteau aux volumes très construits, le couturier livre aussi une démonstration de ses talents d’architecte de la matière. »

40 ELLEDECORATION.FR septembre 2017

Projet de décor pour le ballet “Shéhérazade”, huile sur toile, Léon bakst, 1910, musée des Arts Décoratifs.

QUAND COCTEAU ET LES BALLETS RUSSES INSPIRENT JOHN GALLIANO (collections haute couture, 1998 et 1999)

« Cocteau, buñuel, Dalí, marie-Laure de Noailles, emilio terry, Christian bérard… Christian Dior a évolué dans ce milieu artistique et les affinités de départ donneront lieu à des amitiés très fortes, notamment avec Christian bérard, associé à la décoration de l’avenue montaigne, et qui réalisera un dessin de la façade que Dior mettra en évidence dans la boutique, comme un porte-bonheur. mais aussi Jean Cocteau qui aura cette phrase célèbre, “Dior, ce génie léger propre à notre temps dont le nom magique combine Dieu et or”. John Galliano a porté un regard rétrospectif très poétique sur l’œuvre de Christian Dior tenant compte de ces affinités, d’où cette robe aux accents surréalistes avec cette incrustation de mains sur les hanches. Galliano l’avait présentée dans un défilé hommage à ce film de Cocteau, avec des mannequins qui sortaient d’un écran en papier découpé. Autre source d’inspiration pour Galliano, la compagnie des ballets russes. Il va revisiter l’exubérance des matériaux et des couleurs lors d’une collection qu’il présentera à l’Opéra Garnier en 1998. tous les mannequins semblaient directement sortis des années 1910-1920 et le couturier leur avait fait prendre des poses et des gestuelles inspirées des dessins de paul Iribe ou Georges barbier que l’on pouvait voir dans la “Gazette du bon ton”, le magazine de mode le plus pointu de l’époque. »


EXPOSITION DIOR AU MUSÉE DES ARTS DÉCORATIFS “Le Jardin de l’artiste à Giverny”, huile sur toile, Claude monet, 1900, paris, musée d’Orsay.

Adrien Dirand ; Laziz Hamani

“La Duchesse de Polignac”, huile sur toile, Elisabeth Vigée Le Brun, 1782, Versailles.

QUAND L’IMPRESSIONNISME INSPIRE MARC BOHAN

(haute couture printemps-été 1963) Yves Saint Laurent chez Dior, 1955-1960 « en juin 1955, Yves saint Laurent entre chez Dior, recommandé par michel de brunhoff, alors directeur du magazine “Vogue”, et deviendra vite le bras droit du couturier et lui succédera en 1957. Cette robe “soirée de paris” est l’une de ses premières créations, signée et dessinée pour la maison, un grand succès. »

42 ELLEDECORATION.FR septembre 2017

« pour Christian Dior, le jardin est un thème originel, le foyer de son éveil à la création et à l’art, qui naît quand il accompagne sa mère au jardin de Granville, et qui se prolongera par une grande passion pour la botanique – sa lecture favorite était d’ailleurs un catalogue du grainetier Vilmorin-Andrieux. Les fleurs lui offrent la vision même de son New Look et de sa femme fleur dont l’ample jupe en corolle s’oppose à un buste étroit en calice. en fait, il dessine des femmes pour les rendre belles comme des fleurs ! Chaque fois qu’il se rendait aux etats-Unis et voyait, accrochées aux murs des musées, des toiles impressionnistes, il se lamentait que tous ces tableaux ne soient plus en France. D’ailleurs, il avait en commun avec les impressionnistes cette envie de créer au jardin. Comme monet peignait Giverny, Christian Dior dessinait toujours dans les jardins de ses propriétés, à milly- la-Forêt et La Colle-sur-Loup. Il lui était indispensable d’être en pleine nature pour dessiner ses robes. Cette thématique de la nature et des fleurs se perpétuera chez tous les créateurs de la maison, comme chez marc bohan avec sa fameuse robe brodée de fleurs. »

QUAND LE XVIIIE SIÈCLE INSPIRE CHRISTIAN DIOR, 1955 « Les références au XVIIIe sont nombreuses dans les robes créées par Dior et ses successeurs. Il faut dire que ce siècle, dans sa version sobre, sera le grand terrain de jeu de Christian Dior, et il réalisera d’ailleurs une robe manteau en 1955 dans un tissu d’époque ! Grand visiteur de Versailles, mais aussi du musée des Arts décoratifs, monsieur Dior y présentera même une collection à l’occasion d’une exposition sur le XVIIIe. soixante ans plus tard, l’esprit du génie de la mode flotte toujours aux Arts décoratifs. »


15% DE LUMIÈRE EN PLUS... ET L’EXTÉRIEUR S’INVITE À L’INTÉRIEUR

Vous offrir plus de lumière naturelle, c’est la promesse des menuiseries K•LINE. Une vraie performance devenue notre signature : la fenêtre lumière. Grâce à sa technique d’ouvrant caché et la finesse de ses profilés, les fenêtres K•LINE offrent une surface vitrée supérieure de 15 % à la plupart des fenêtres traditionnelles à ouvrant apparent. Projetez-vous dans un monde de lumière, de performance et d’élégance avec K•LINE, 1er fabricant français de menuiseries aluminium.

www.k-line.fr


E L L E DÊCO

Journal le

de nos ÉPISODE 6

1999-2000 L’ODYSSÉE DE NOS ESPACES

Fabrice bouquet

FUTURISTE, TECHNO-ACIDULÉ

A l’occasion de notre année anniversaire, remontez le temps et découvrez les moments forts de notre histoire. Souvenirs, souvenirs ! PAR LAURENT MONTANT

“Space Oddity” à la Bowie Sous des saladiers gigognes en plastique (Habitat), une tranche de marbre de Carrare s’étire le long du buffet de Piero Lissoni (Cassina), recouvert de laque brillante (ED n° 98).

ELLEDECORATION.FR septembre 2017 45


LE JOURNAL DE NOS 30 ANS

SCÈNES D’INTÉRIEUR

Philippe Costes ; DuPont de Nemours ; Antoine Cadot ; Patrice Pascal ; Jean-Michel Voge ; Deïdi von Schaewen ; Guy Bouchet ; presse ; DR

LA MAISON DU FUTUR D e l’aube du XXe siècle au crépuscule des Trente Glorieuses, l’an 2000 a tenu lieu d’ultime horizon. Voitures volantes, robots domestiques, vacances sur Mars ou Jupiter…, l’eldorado lunaire qu’il incarnait a cristallisé dans l’imaginaire les projections les plus folles. Et puis le temps a passé et « l’âge d’or » est arrivé, conjuguant les fantasmes d’hier au futur antérieur et faisant du présent un futur permanent. « Murs aspirant les bruits ambiants, matériaux intelligents, vitres chauffantes… » : en mars 2000, “ELLE Décoration” promet de formidables changements dans le paysage domestique. En attendant l’e-home, la maison de verre et d’eau érigée par le Japonais Kengo Kuma rattrape les rêves de transparence des architectes modernistes, et ce n’est déjà pas si mal ! Pas si mal l’Opéra de Pékin, vaisseau de titane et de verre en phase d’atterrissage (2007) et le restaurant Georges qui, sur le toit du Centre Pompidou, invite à tutoyer le ciel dans un décor bluffant signé Jakob + MacFarlane.

1

Rondement. Deux suspensions en verre soufflé de Murano, signées Paolo Miatto et Stefani Silvera (The Conran Shop), éclairent le fauteuil “Spider” de Ross Lovegrove (Driade), (ED n° 91). Ultramoderne. En pleine campagne anglaise, Ken Shuttleworth, l’architecte de cette Crescent House, embarque ses commanditaires dans un virage en béton. Décoiffant ! (ED n° 95.) Révolution. « Je pense donc… je Mac ! » Chef-d’œuvre design, l’iMac signé Jonathan Ive pour Apple frappe fort et juste (ED n° 100). Diva sur canapé. Entourée d’une nouvelle équipe, Andrée Putman fait son retour avec le canapé “Rainette” (Domeau & Pérès, 1999), prêt à bondir dans le 3e millénaire (ED n° 93). Now Futur. Prix DuPont Benedictus 1997, la maison de verre et d’eau de l’architecte japonais Kengo Kuma domine l’océan Pacifique et le siècle écoulé (ED n° 95). Dans le mille. Présenté au Salon de Milan 2000, ce fauteuil en tissu extensible assied la notoriété de Sophie Larger qui l’a créé au sein du VIA (ED N°100).

2. 4 3 5 6 7

46 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017

Pas si mal encore, la technologie qui partout glisse ses contours acidulés : radio Lexon, iMac, enceintes Bang & Olufsen, écrans plats, Canon Ixus… Intelligents et interactifs, les objets basculent les cinq sens dans un design-fiction doté de la science de la fonction. Alors que cette « néoculture » mâtinée de numérique émerge, un besoin irrépressible de relire le passé s’impose. Synthèse d’un siècle finissant, le « néo-tout » dresse un inventaire improvisé que l’appartement-boutique de Francis Dorléans campe en beauté. Chaise du Risorgimento (période de l’histoire de l’Italie dans la seconde moitié du XIXe), duchesse brisée du XVIIIe siècle, fauteuil en bambou d’époque coloniale… l’heure du grand mix a sonné. En l’an 2000, le passé n’est pas mort, comme l’écrivait William Faulkner, il n’est même pas passé !

1 2

3 4


LE JOURNAL DE NOS 30 ANS DESTINATIONS

DES INDES À ZANZIBAR OUAGADOUGOU, OUARZAZATE, TATAOUINE… Parmi les destinations

5 6

aux sonorités insolites, Zanzibar s’impose en fanfare. Métissage de styles, de cultures et de religions, cette île dérivant au large des côtes tanzaniennes ménage toutes les rencontres. Entre bazars et plages pour Robinsons de luxe, l’archipel éponyme épate. Loin de là, la terre des maharadjahs murmure maintes légendes et fourmille de lieux somptueux : palais des Mille et Une Nuits transformés en palaces, hôtel design aussi, comme The Manor à Delhi. D’est en ouest, de Madras au Rajasthan, une population privilégiée vient ici humer les fragrances d’un passé prestigieux que le Flower Power avait un temps dissipé.

1

Vallée d’Udaipur Au Devigarh Palace, piscine en marbre noir et transats pour plonger dans l’Inde somptueuse des maharadjahs (ED n° 98). Grève perlée Rongées par le temps, les grandes maisons de Stone Town, le quartier le plus ancien de Zanzibar City, s’alignent le long de la mer comme un rempart contre les éléments (ED n° 73).

2

1

7 2 1999-2000

1999 EST À L’IMAGE D’UN XXE SIÈCLE TOURMENTÉ. Fusillade de Columbine, bug informatique,

tempête… Dévissé en 1996, le Génitron du Centre Pompidou n’égrènera pas les dernières secondes nous séparant de l’an 2000… ce qui n’empêche pas le troisième millénaire d’advenir ! ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017 47


LE JOURNAL DE NOS 30 ANS Imprimé Liberty. Le prince Charles à Highgrove, dans son jardin, où plusieurs variétés de roses se mêlent à la lavande et au romarin (ED n° 85).

TOILE DE FONDS

PHOTOMANIA AU TOURNANT DU SIÈCLE, LA PHOTOGRAPHIE SE SUREXPOSE, son mar-

ché est en pleine mutation et les collectionneurs se multiplient comme des tirages en série. On parle de « photomania » et ce n’est pas un cliché ! « Il y a vingt ans, les images ne concernaient qu’un petit groupe d’initiés, expliquait le collectionneur et marchand Serge Plantureux, fin 2000. Un renversement unique s’est opéré. » Plus accessible que la peinture, moins encombrante que la sculpture, la photographie se piste dans les greniers, en salle des ventes ou en galerie. La troisième édition du salon Paris Photo est pour “ELLE Déco” l’occasion de zoomer sur Jean-Charles de Castelbajac et Agnès B., deux passionnés. Dans leurs collections, Cindy Sherman, Massimo Vitali, Seydou Keïta ou Andres Serrano fixent l’air du temps.

CÔTÉ JARDIN

LES PRINCES JARDINIERS

Camera press ; marianne Haas ; Olivier Léger; philippe pluyette ; Alain Gelberger ; paul barbera ; presse; Dr

LOIN DE LONDRES ET DES OBLIGATIONS DE SA CHARGE, l’héritier du

trône d’Angleterre (sera-t-il jamais roi ?) abandonne l’étiquette parmi le thym, qu’il plante, et les roses, qu’il bouture. Si, si, dans sa ferme de Highgrove (comté de Gloucester), Charles jardine devant l’objectif, redorant un blason terni par la récente disparition de son ex-Lady. Reste que si le Prince s’était attiré les quolibets en annonçant treize ans plus tôt la conversion de sa ferme à l’agriculture biologique, il fait désormais figure de visionnaire. Moins « révolutionnaire », mais tout aussi passionné, Louis Albert de Broglie, alias le Prince Jardinier, concentre dans son nouveau magasin du Palais Royal (noblesse oblige) les accessoires indispensables aux esthètes à la main verte.

Clic, clac. Jean-Charles de Castelbajac parie sur la photo depuis l’enfance ; en 1999, il expose à “Paris Photo” le fruit de sa passion (ED n° 93).

Sang vert. Louis Albert de Broglie dans son magasin du Palais-Royal, qui a fermé depuis (ED n° 97). Sa boutique est désormais installée rue du Bac, dans les murs de la maison Deyrolle qu’il a rachetée en 2001.

SUCCESS STORY

ZAF 1998

48 ELLEDECORATION.FR septembre 2017

PL 2000

IND 2000

LA FAMILLE S’AGRANDIT Et trois éditions de plus. “ELLE Décoration” débarque en Afrique du Sud, Pologne et en Inde.


LE JOURNAL DE NOS 30 ANS LA COULEUR DU MOMENT

1

TENDANCE BLEU CIEL

2

D

es vases du designer français Martin Szekely pour Bernardaud aux sujets « Tendance » de la journaliste Catherine Scotto, la décoration semble gagner les nuées. Un hasard ? Pas vraiment ! Les nuances de bleu ciel qui émaillent les intérieurs expriment en creux notre fascination naissante pour le cyberespace. Internet est porteur d’un mythe fondateur, un mythe pluriel mêlant gratuité, universalité et partage mais aussi transparence. Cette utopie d’un monde immatériel et aérien, sans commencement ni fin, trouve dans le bleu, associé à la transparence du verre, la couleur idéale pour étayer le culte de la clarté. Bref, le ciel repeint la maison en paradis virtuel et c’est à peine si les jaune et vert fluo, qui font pourtant florès, parviennent à la retenir sur Terre.

3

1 2

Léger. Fauteuil facile à vivre… dedans comme dehors, Habitat (ED n° 87). Bonne tête. Bien plus chouette que les automatiques, cette poubelle n’est pas en or dur mais en métal bleuté (ED n° 76). Dolce vita. Vacances romaines garanties avec cette copie de la Vespa de Piaggio (1949) proposée par The Conran Shop (ED n° 91). Ligne bleue. Habillée de lainage ciel pour gagner les nuages, dormeuse redessinée par Barber & Osgerby pour Cappellini (ED n° 93).

3

4

4

CONVERSATION ENTRE ICÔNES

2

PAULIN & PESCE P COMME PAULIN ET PESCE ! Pierre

Paulin a vu le jour à Paris en 1927, Gaetano Pesce douze ans plus tard en Italie. P comme Pop aussi, un mouvement britannique des fifties qui imprime aux créations de ces designers d’exception son empreinte colorée. Si l’Italien s’inscrit dans une veine plus militante, sa ligne “UP” (1969) entretient avec les sièges de son aîné une incontestable proximité. Coques enveloppantes, mousse, couleurs vitaminées..., le mobilier organique que l’un et l’autre conçoivent au cours des sweet sixties exalte le corps. Une sensualité que les années 2000 célèbrent avec une exposition itinérante des œuvres de Paulin et la réédition de la série “Up” de Pesce.

1 2

1

Gaetano… oggi. Pose socratique pour Gaetano Pesce (ici en 2017), grand trublion du design qui n’a pourtant rien d’un sage ! (ED n° 252.) Revival. En 2000, les années pop sont de retour avec ce vibrant hommage à Pierre Paulin qui meubla l’Élysée de Pompidou et de Mitterrand (ED n° 103). Hip hip Up ! Rayures stretch pour le fauteuil “Up 3” de 1969 (ED n° 101).

3

3 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017 49


LE JOURNAL DE NOS 30 ANS

QUESTION DE STYLE

STYLE CAMPAGNE

versus minimalisme I

philippe Costes ; marianne Haas ; sophie boussahba ; Vincent Knapp

1 2

mmuable, le style campagne se conjugue à tous les temps. Prolongeant un passé qui rassure, il prospère sous le signe de la stabilité, même si la tendance ne l’épargne pas tout à fait. En ce XXe siècle finissant, il joue le dépouillement. Sans afféterie mais piqué de fantaisie, il trouve son équilibre dans des matériaux bruts, une rusticité émaillée de bois et d’étoffes. Poutres, cheminée, cuisine fleurant les confitures d’antan sont autant de passages obligés pour qui prend la clé des champs. Nuancé d’un exotisme cosy à Bruxelles (chez l’antiquaire Daniel Schaffeneers), mâtiné de nostalgie en Normandie (chez le comédien Pierre Arditi), le vernaculaire se glisse dans moulins, châteaux et longères ; prend l’accent gascon ou bourguignon selon la situation. Bien ancré dans la modernité, le minimalisme déroule une tout autre histoire. Celle, fraîche encore, des moins-disants modernistes. A la manière de Christian Liaigre – qui plonge les années 90 dans une élégante austérité –, nombreux sont les décorateurs (Catherine Memmi, Anouska Hempel, Claudio Silvestrin) à faire du « less is more » leur étoile du nord. Sobriété des lignes, palette ramassée, fonctionnalisme forcené, ce style, zen et monacal en diable, réduit tout. Tout, sauf l’espace, qu’il maximise par le vide !

3

1 « Moins c’est plus… »

Au Muy, dans le Var, l’architecte anglo-italien Claudio Silvestrin livre une copie réduite à l’essentiel et percée de fenêtres en ogive (ED n°88).

50 ELLEDECORATION.FR septembre 2017

2 Mélanges corsés

Chez lui, l’antiquaire Alexandre Biaggi met en scène, avec une belle indépendance d’esprit, des rencontres inattendues d’objets (ED n° 90).

3

Campagne première Dans sa maison de campagne, Monic Fischer, fondatrice de la marque Blanc d’Ivoire, met en scène ses coups de cœur (table, lampes et chemin de table de Blanc d’Ivoire), chaises houssées (Nathalie Requin), bougeoirs (Lalanne), tapis (Crucial) (ED n° 101).


LE JOURNAL DE NOS 30 ANS MOTIF APPARENT

CERCLES VERTUEUX 1

Au point. Sur fond de claustra à gros pois, buffet “Flat”, et fauteuil “Love Seat” de Piero Lissoni, le tout pour Cassina (ED n° 91). Ajouré. Vase en porcelaine de Gijs Bakker au couvercle amovible (ED n° 100). Perforée. Coupe “Adal” en polyéthylène (Xanadou), (ED n° 100).

2 3

1

2 3

AU TOP

AGNÈS COMAR, MAISON PORTRAIT A L’ÉTÉ 2000, LA DÉCORATRICE AGNÈS COMAR NOUS REÇOIT dans son

appartement-maison de Saint-Germain-desPrés. Le parcours de cette provinciale impétueuse est une longue marche vers les sommets. L’aventure commence pourtant au ras du sol. Pour vivre heureux, vivons couchés… Dans les années 70, son idée de remplacer fauteuils et canapés par des coussins géants ravit bourgeois et babas cool. Puis elle quitte sa boutique de la rue de Seine pour gagner l’avenue George-V, emportant dans ses cartons la poésie teintée d’humour qui distingue ses créations, une élégance subtile et une passion pour les couleurs, matières et textiles. Il faudra attendre les années 90 pour qu’Agnès franchisse le pas et se lance dans l’architecture d’intérieur. Des chantiers pour de prestigieuses enseignes – Cartier, Mumm, Chaumet – lui off rent sur un plateau l’aménagement d’appartements, d’hôtels particuliers, de chalets et de palais. Mais aussi de yachts, de voiliers… et d’avions. Une pure envolée !

1 2 3 1 2

Au ras du sol. Agnès Comar dans sa maison (ED n° 99). Géométrie. Jeu subtil de volumes et de formes dans la salle à manger. Suspension en tissu rayé (Thomas Boog pour Agnès Comar), table en acier années 50, assiettes (A. Comar) et couverts (Balthazar), (ED n° 99). Japonisant. Dans le salon d’été, table japonaise, coiffeuses de mariée (ethnie Zoulou) et ce chat, objet fétiche d’Agnès Comar (ED n° 99).

3

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017 51


LE JOURNAL DE NOS 30 ANS

ENTRÉE EN MATIÈRE

BEAU COMME LE BÉTON ALORS QU’UN LIVRE CONSACRÉ AUX FRÈRES PERRET EXPOSE COMMENT CES « PRINCES DU BÉTON » marquèrent

le paysage architectural de la première moitié du XXe siècle, le troisième millénaire – et c’est grisant – promet « la fin du béton triste ». De Ménilmontant au Havre, Frédéric Borel, Odile Decq et Benoît Cornette hissent les couleurs. Les murs en béton qu’ils érigent – et c’est nouveau – se parent de jaune citrique, de rouge ocré, de reflets agrume et océan. Côté objet, les designers sont nombreux, comme John Ashpool et Francesco Passaniti, à croire dur comme fer en l’avenir de ce matériau décrié pour son brutalisme et sa froideur. Partout le béton déploie ses ailes, il ne retombera plus… et c’est justice !

1

Couleur béton. De Paris à Nantes, des immeubles hauts en couleur annoncent la fin du béton triste (ED n° 86). Béton ailé. Mi-palais mi-forteresse, cette maison proche de New Delhi permet à l’architecte Ini Chatterjee et au designer Samir Wheaton de marier matière grise, grès, teck et acier (ED n° 88). Brut. L’urbaniste Jan Moereels a confié à l’architecte Jo Crepain le soin de donner une seconde vie à un château d’eau voué à la démolition. Ici, chambre d’amis mêlant verre, acier et béton brut (ED n°78).

1 2 3

2 3

A TABLE

LES RESTOS DÉCO

CréDeïdi von Schaewen ; Joël Laiter ; Guillaume de Laubier

SE RÉGALER, C’EST BIEN… DANS UN CADRE SOIGNÉ, C’EST MIEUX !

Chic et cosy. Après l’hôtel Costes, Jacques Garcia remet le couvert au Café Ruc (ED n° 88).

52 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017

Intimiste. Canapés club, bibliothèques… le confort du Fumoir ne s’est jamais démenti, son succès non plus (ED n° 88).

Raison sans doute pour laquelle les restos parisiens jouent la carte de la déco. L’occasion pour architectes et décorateurs de livrer leur recette d’un restaurant réussi : François Wapler à l’Asian, Andrée Putman au Lô Sushi, Kerstin Testu au Fumoir… Sans compter ceux qui, comme Olivier Gagnère et Yves Taralon, Jakob + MacFarlane, Christian de Portzamparc et Jacques Garcia ont rejoint l’écurie Costes. Un empire de la table qui doit beaucoup à la décoration et à un flair inné pour détecter les meilleurs spots de la capitale. De La Villette (Café de la Musique) aux Invalides (L’Esplanade) en passant par le Centre Pompidou (le Georges) et le Louvre (le Café Marly), les deux frères ont le coup d’œil pour motiver le coup de fourchette.

ÉPISODE 7, 2001-2003 : RETROUVEZ NOTRE SAGA ANNIVERSAIRE DANS LE PROCHAIN NUMÉRO (EN KIOSQUE LE 20 SEPTEMBRE).


REPÉRAGE

Hôtel de Crillon

Faste et glamour La place de la Concorde rayonne à nouveau de tous ses feux avec la réouverture du mythique palace parisien. Immersion dans le luxe absolu de l’art décoratif à la française. RÉALISATION EMMANUELLE JAVELLE TEXTE SOLINE DELOS PHOTOS NICOLAS TOSI

Choc des époques. Dans l’escalier d’honneur XVIIIe, à l’étage noble, la banquette “Vanishing Point III” du designer Sebastian Brajkovic (Carpenters Workshop Gallery) invite le visiteur à une pause et s’inscrit dans l’état d’esprit de l’architecte libanaise Aline Asmar d’Amman qui souhaitait « un dialogue entre le classique, le patrimonial, le contemporain et le luxe ». Les lanternes inspirées de celles d’origine ont été revisitées par Richard Martinet. Le mix entre tradition et innovation. 54 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017


Jeu avec la démesure En lieu et place de l’ancien restaurant gastronomique, le nouveau bar “Les Ambassadeurs”. C’est dans ce salon classé au plafond vertigineux que Chahan Minassian a recréé « un cocon », en calfeutrant l’espace grâce à un grand tapis et des paravents à mi-hauteur et en jouant sur une palette bronze mordoré. Pour baisser visuellement le plafond, il a adjoint aux lustres des jeux de chaînes. ELLEDECORATION.FR septembre 2017 55


REPÉRAGE L’HÔTEL DE CRILLON Une « dream team » au service d’un palace de rêve. Durant quatre années, l’architecte Richard Martinet, les architectes d’intérieur Tristan Auer, Chahan Minassian, Cyril Vergniol, le couturier Karl Lagerfeld et le paysagiste Louis Benech ont chacun joué leurs gammes dans une partition orchestrée par l’architecte libanaise et directrice artistique du projet, Aline Asmar d’Amman, pour réinventer le mythe. « Nous ne voulions surtout pas que cet hôtel soit comme les autres – pour tout le monde et personne –, de même que nous souhaitions que les Parisiens puissent se le réapproprier. » Le défi : faire entrer l’ancien hôtel particulier du duc de Crillon dans le XXIe siècle sans renier son histoire, ni son passé prestigieux. Une gageure relevée haut la main, guidée par l’envie que le visiteur ne se sente pas à l’hôtel mais chez lui, derrière les façades classées d’Ange-Jacques Gabriel, commandées par Louis XV. Et ça marche ! Dans la répartition des espaces, Tristan Auer a eu la charge de revisiter ceux ouverts au public – entrée, lobby, escaliers, Brasserie d’Aumont, mais aussi, entre autres, un salon de coiffure, un espace barbier, un bar à cognac. u

Chicissime Dans le prolongement de la cour d’honneur, la Brasserie d’Aumont conçue par Tristan Auer. Ce dernier a joué les codes de la brasserie version luxe et raffinement en imaginant des assises inspirées de Thonet, où le cannage a été remplacé par un tressage de cuir, et des tables au plateau en marbre statuaire et pieds en laiton.

Services haut de gamme Le salon barbier et cireur imaginé, lui aussi, par Tristan Auer est un lieu à l’ambiance club anglais où l’architecte a mixé les époques, s’inspirant des palais vénitiens pour le sol en marbre vert et blanc, du XIXe siècle pour les boiseries murales recouvertes de feuilles d’or avant d’être patinées, et des années 50 pour le plafond.


Salon en terrasse La cour Gabriel, repensée par Tristan Auer et le paysagiste Louis Benech, prend des allures de salon avec ces fauteuils ultraconfortables, ces paravents en laiton, ces tables en céramique tournée avec plateau en lave émaillée, et ce lampadaire outdoor qu’on jurerait destiné à l’intérieur. Le tout créé sur mesure, comme l’ensemble des meubles. ELLEDECORATION.FR septembre 2017 57


REPÉRAGE L’HÔTEL DE CRILLON Ainsi, il pense fluidité et imagine « une colonne vertébrale centrale » où s’agrègent conciergerie, réception, boudoir, boutiques, comme une multitude d’alcôves enveloppantes, propices à l’intimité. Chahan Minassian, lui, officie entre autres dans le jardin d’hiver, le spa et sa piscine, le restaurant gastronomique et le bar des Ambassadeurs au plafond vertigineux et aux marbres, fresques et miroirs classés. « Il fallait donner une échelle humaine à ce lieu hors norme, l’humaniser sans toucher aux murs. C’est ainsi que j’ai fait comme à l’époque où l’on se déplaçait dans les châteaux non meublés avec tables, chaises et tapisseries », explique le décorateur. Jouant de sa palette texturée – sa signature –, il calfeutre l’espace grâce à un grand tapis aux couleurs or et bronze et des paravents à mi-hauteur qui abaissent visuellement la hauteur des murs. pour la piscine, une création dans l’hôtel, et un véritable bijou, il imagine un sol en pâte de verre recouvert e à la feuille

Entre courbe et arche tonalités bleu, blanc et or pour le spa dont le sol semble ponctué de pétales. Dans le couloir, le grand miroir bleu a été travaillé pour évoquer les reflets de l’eau, « à la manière des piscines du peintre britannique David Hockney », précise Chahan minassian.

58 ELLEDECORATION.FR septembre 2017

d’or et pare les murs d’une grande fresque de céramique de peter Lane comme un écho aux salles des Nymphéas de monet, au musée de l’Orangerie. Cyril Vergniol, lui, grand ordonnateur des chambres, a voulu faire « comme si chaque génération de la famille avait laissé sa trace ». en résultent, comme un fil conducteur, une boiserie d’inspiration Louis XVI que l’architecte a retravaillée de manière différente dans chaque chambre, en version moderne ou plus classique, et un mariage heureux d’époques. Pour Aline Asmar d’Amman, le casting n’aurait pas été complet sans le « Kaiser » de la mode. « Je rêvais d’inviter Karl Lagerfeld à mettre en scène l’enfilade de suites ouvrant sur la place de la Concorde au quatrième étage », raconte-t-elle. tout en précisant, « ce n’est pas le créateur de mode que j’ai invité, mais l’érudit amoureux des arts décoratifs ». Ce dernier livre dans les Grands Appartements une réinterprétation u


Travail d’orfèvre Texture et préciosité pour le sol de la piscine en pâte de verre recouverte de feuilles d’or.

En grande longueur Esprit salon dans la piscine « bijou » sous verrière, grande nouveauté de l’hôtel imaginée par Chahan Minassian. Les murs, recouverts de céramique de Peter Lane dans des tonalités de céladon et d’or, sont un écho aux salles des Nymphéas du musée de l’Orangerie.


REPÉRAGE L’HÔTEL DE CRILLON Le style XVIIIe revisité Karl Lagerfeld a fait renaître les Grands Appartements, eiffel et Concorde, au quatrième étage, et livre un témoignage de son amour du XVIIIe en réinterprétant ses codes en toute modernité. Les boiseries des portes qui reprennent des dessins d’archives font écho au tapis qui évoque un détail d’un tableau de Jacques de Lajoue, un peintre du XVIIIe collectionné par le couturier. Chaises tapissées du tissu en velours “merlin” avec gaufrage “Fleury” (pierre Frey).

Royale ! La chambre « inspiration marie-Antoinette », avec une photo signée Karl Lagerfeld et la soierie “médaillon aux oiseaux” qui habille le ciel de lit et le banc d’après les archives de la manufacture Le manach (pierre Frey).

60 ELLEDECORATION.FR septembre 2017


Beauté de marbre Hommage à l’Antique dans cette salle de bains qui semble taillée dans un seul bloc de marbre. Le couturier s’est rendu à Carrare pour choisir lui-même les blocs d’Arabesco Fantastico afin de reproduire le tracé exact de ses dessins d’origine.

ELLEDECORATION.FR septembre 2017 61


REPÉRAGE L’HÔTEL DE CRILLON

62 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017


Innovations subtiles Dans la chambre Citronnier, Cyril Vergniol a récupéré une boiserie XIXe de l’ancien restaurant gastronomique et l’a twistée grâce à un décor de plâtre tendance constructiviste de l’artiste Olivier Cousy, une table basse en verre gravé texturisé et oxydé, et des lampes style Art Déco en bois doré patiné.

Paris tout là-haut La terrasse de la suite Bernstein –112 mètres carrés – confiée à Chahan Minassian, avec vue imprenable sur la tour Eiffel et le Grand Palais.

moderne du XVIIIe, s’inspire pour les tapis de dessins de la manufacture de la Savonnerie, joue les dégradés de gris, appose sur les portes le visage du Roi Soleil – identique à celui figurant sur celles du garde-meuble du roi que fut, un temps, l’hôtel de Crillon – et refait tisser des damas sortis des archives du XVIIIe. Le point commun de cette dream team ? Tous ont voulu jouer la tradition dans l’innovation et l’excellence à la française, faisant appel aux plus grands artisans brodeurs, ébénistes, doreurs, verriers, soignant les moindres détails dans un esprit haute couture revendiqué, invitant aussi quelques designers et artistes contemporains à se fondre dans le décor comme une évidence. Le visiteur déambule ainsi dans l’espace, jamais écrasé par sa splendeur mais toujours émerveillé par les rideaux rebrodés de perles, les mini-bars habillés de paysages peints à la feuille d’or et de platine, les gravures retouchées avec humour par des plasticiens. Et Aline Asmar d’Amman de citer cette phrase de Louis XIV qui l’a guidée tout au long du projet : « regarder le détail ». Pour que cette nouvelle page qui s’écrit, s’inscrive bel et bien dans l’histoire de l’hôtel du duc de Crillon ■ Rens. p. 156.

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017 63


PLEIN CADRE

Tristan Auer

Un homme d’intérieurs Rentrée sur les chapeaux de roues pour l’architecte d’intérieur, chouchou des stars. Cet esthète cultivé est l’un des magiciens de la rénovation de l’Hôtel de Crillon, et sera à l’honneur au prochain salon Maison & Objet au titre de Créateur de l’année. Portrait. PAR EMMANUELLE JAVELLE

Architecte d’intérieur pour des clients privés, des boutiques, des hôtels et palaces comme le Cotton House à moustique et l’Hôtel de Crillon (voir page 54), tristan Auer est aussi designer, scénographe et, depuis 2015, directeur artistique du pôle luxe de la société d’architecture intérieure Wilson Associates, spécialisée dans les projets hôteliers. Lancé à belle allure, cet amateur de voitures anciennes démarre même une nouvelle aventure, le « car tailoring », autrement dit la customisation haute couture d’habitacles de belles cylindrées. A vrai dire, ça roule pour lui depuis son entrée à l’école d’arts graphiques penninghen et la rencontre de ses mentors Antoine philippon et Jacqueline Lecoq, Alain richard et André simard. Diplômé en 1996, il travaille avec les meilleurs, Christian Liaigre puis philippe starck ! « Aux antipodes l’un de l’autre, ils m’ont tout appris. Le goût de l’excellence et la rigueur des lignes pour l’un ; la rapidité, le foisonnement, la fantaisie, sans hésiter à casser les codes, pour l’autre », dit-il. bonne Fée, c’est Andrée putman qui le pousse à « tuer le(s) père(s) » pour voler de ses propres ailes en créant son agence Izeu en 2002 qui emploie aujourd’hui près de 15 personnes. Vous voulez en savoir plus sur son univers ? Voici 6 clés pour en ouvrir les portes.

SCÉNARIO Ce fan du 7e art fait volontiers le parallèle entre la conception d’un projet d’architecture intérieure et l’écriture d’un scénario de cinéma. Comme un film, un intérieur c’est une histoire à écrire, des séquençages et rythmes à créer, des émotions à susciter. Il s’attache à ne jamais perdre de vue u 64 ELLEDECORATION.FR septembre 2017


Chiara Santarelli

Don d’ubiquité Tristan Auer dans son bureau précieux, chez Wilson Associates à Paris, dont il est directeur artistique depuis 2015, en parallèle de son activité d’architecte d’intérieur. Pour cette société d’architecture intérieure, il planche actuellement sur la rénovation du Carlton à Cannes, l’hôtel Scribe à Paris, un palace à Dubaï, des yachts et intérieurs de luxe. Ici, mobilier années 20 de Paul Follot. Paravent en bois laqué, soie et cuir de Cordoue de Tristan Auer. A gauche, une lampe années 70 du créateur de bijoux Serge Manzon. A droite, la lampe “Well” de MEJD Studio.

ELLEDECORATION.FR septembre 2017 65


PLEIN CADRE TRISTAN AUER

Zone d’ombre Murs patinés, effets miroir et arcade néo-romane dans l’entrée du Club de l’hôtel Les Bains Paris, rénové par Tristan Auer en 2015.

Secret d’alcôve Inauguré en 2017, le salon Puiforcat, écrin cossu imaginé par Tristan Auer pour la maison d’orfèvrerie au sein de la boutique de l’avenue Gabriel.

le client, acteur au premier plan. Ce qui lui donne des ailes ? Imaginer pour chaque client un art de vivre singulier qui lui est approprié. « Un palace, par exemple pour moi, c’est un théâtre. Il y a les trois coups et puis on entre ! », s’amuse-t-il. MATIÈRE « Dans mes projets, tout part de la matière », explique-t-il. Son jeu préféré ? Inviter ses nouveaux clients à plonger la main, les yeux fermés, dans des paniers remplis d’échantillons texturés pour laisser parler leurs émotions et orienter leurs choix. Dans son processus créatif, les artisans – ébénistes, tapissiers, verriers, staffeurs... – jouent un rôle primordial en se prêtant à toutes ses expériences. HARMONIE « C’est l’équilibre ! Elle vient des mélanges d’époques, de styles, entre références classiques et design d’avant-garde, et ne saurait exister sans notes dissonantes ! », observe-t-il. Ses couleurs fétiches ? La palette des bleus, avec un faible pour le bleu Klein qui électrise le décor ; les tonalités neutres et le noir pour marquer les zones de passage et renforcer les faiblesses. 66 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017

Guillaume Grasset ; Claire Israel ; Chiara Santarelli ; Sylvain Claire ; Pierre Even ; presse, DR

Haute couture L’applique “Ysa”, créée pour Veronese en 2016, est un jeu de superposition de feuilles de verre de Murano, texturées et ourlées de cristal.


Moodboard. Dans son bureau, à l’agence Izeu du 10e arrondissement de Paris, Tristan Auer épingle, pêle-mêle et, selon son humeur, des images, matières, souvenirs et cartons d’invitation qui l’inspirent.

Formule acide Banc “Arno” en fer forgé doré et velours de soie, édité par Holly Hunt.

MAGIE DE L’ACCIDENT Au contrôle et à la perfection, l’architecte d’intérieur avoue préférer les désordres et vilains petits canards. « Dans mon métier, on se trompe une fois sur deux et souvent la beauté naît de l’erreur ! », se réjouit-il. SUR MESURE Pour lui, le sur-mesure c’est le vrai luxe, accessible à chacun et qui cultive la singularité. Dans son univers, les créations sont objets de transmission plus que de spéculation. EVASION En voiture, s’il vous plaît ! « Le voyage en lui-même compte plus que la destination », pointe celui qui aime ce temps de la préparation, de la projection et qui préfère la lenteur d’un road-trip à la téléportation en jet. Pour sa scénographie au salon Maison & Objet, un espace lounge avec bar où se retirer au calme, il présentera notamment une de ses propres voitures, une Ferrari 308 GT4, revue et corrigée avec videpoches en cachemire, moquette en laine et tableau de bord en cuir mat. Une manière pour lui de partager ses passions tout en rendant hommage aux artisans qui le portent. Avec élégance, cela va de soi ■ Rens. p. 156.

Vide & plein Console “Voyelle”, nouvellement éditée par le ferronnier Pouenat. Transposition d’une salle de bains créée par Jacques Adnet pour le ministère des Affaires étrangères en 1938.

Nouveau classique Noyer, velours, soie et cuir pour le canapé “Mos”, édité par Christophe Delcourt depuis 2010.

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017 67


RENDEZ-VOUS CHEZ...

Oser l’osier Perché sous les toits d’une bâtisse XVIIIe, le studio de création de l’Atelier Vime accueille également une sélection de mobilier vintage et des créations contemporaines. Ici, Anthony Watson met en place différents abat-jour en osier sur la lampe “Edith” en ferronnerie (Atelier Vime éditions). Au plafond et au sol, suspension “Gabriel” en osier et rotin. Au premier plan, à droite, chaise vintage en rotin du duo français Audoux-Minet. A gauche, fauteuil en osier et métal noir des années 60.

ATELIER VIME

Le haut du panier Le trio de l’Atelier Vime a des idées plein la tête et la furieuse envie de sauver la vannerie provençale. C’est dans l’hôtel particulier qu’il vient de restaurer à Vallabrègues qu’il nous fait partager sa passion pour cet artisanat de l’humilité. PAR LAURENCE DOUGIER PHOTOS NICOLAS MATHÉUS

Désormais dans l’orbite de la planète design, l’Atelier Vime, composé d’Anthony Watson, Benoît Rauzy et Raphaëlle Hanley, a réussi son pari : inscrire son identité dans la longue histoire de la vannerie de Vallabrègues. Ce petit village du Gard, proche du Rhône et autrefois bordé d’osiers dits saules des vanniers, a compté jusqu’à 450 vanniers au XVIIIe siècle. Mais avec l’arrivée des matières plastiques dans les années 60, l’activité s’est progressivement éteinte. Seule la fête de la vannerie à la mi-août, rassemblement festif et international depuis un quart de siècle, ressuscite le passé artisanal du lieu. La chronique locale retiendra que, sur les terres de Provence, le Papet et son neveu Ugolin n’ont pas toujours u


Entrée en matières Dans la belle entrée de la demeure, conservée dans son jus et pavée de carreaux de ciment, les bottes d’osier déclinent leurs teintes naturelles. Deux chaises scandinaves, 1950, en rotin et bois patiné, dialoguent avec le miroir “Solo” de la série “Constellation” (Atelier Vime éditions).

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017 69


RENDEZ-VOUS Ë L’ATELIER VIME

Royère superstar Sous un portrait d’ancêtre, paire de chaises de Jean Royère, fin des années 40. Pour conserver l’authenticité des lieux, le trio de l’Atelier Vime a fait appel à la talentueuse Elise Orrier, spécialiste des patines à l’ancienne. Ainsi restaurés, les murs de la montée des marches ont retrouvé ce délicat bleu d’origine. Interrupteur en porcelaine (Fontini). 70 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017


A l’ombre des années 50 Aménagé au fond du jardin et agréablement ombré par un bougainvillier, le bassin en pierre a été conçu par l’entreprise Hardy Toulemonde. Le salon d’extérieur est composé d’un ensemble de banquette, fauteuils et table basse, années 50, en bois et jonc tressé, signé Audoux-Minet (Atelier Vime). Coussin (Pierre Frey).

le dernier mot face aux Jean de Florette venus de la ville. La preuve ? Les trois compères de l’Atelier Vime ont su, d’emblée, se montrer les fidèles héritiers d’un savoir-faire hors norme, la modernité en plus. « Quand nous avons acquis l’hôtel Drujon, nous nous sommes complètement investis dans notre rôle de passeurs, se souvient Anthony. Des petits hôtels particuliers du XVIIIe, il y en a partout en Provence, mais celui-ci avait nombre de spécificités, comme ces “ramieux” du jardin par exemple, sorte de bassins qui servaient à assouplir l’osier. Reprendre à notre

manière l’activité de vannerie, c’était finalement s’inscrire dans l’histoire de ces lieux. » Créer des pièces de vannerie contemporaines leur est apparu logique entre ces murs si inspirants. Et pour magnifier cette matière naturelle qu’est l’osier, en le mariant à du rotin – qui, lui, vient d’Indonésie – ou même à de la corde, la designer Raphaëlle Hanley n’a pas son pareil pour faire le pont entre passé et présent. Equipe de vanniers, ferronnier et laqueur au sommet de leur art complètent le dispositif. u ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017 71


RENDEZ-VOUS À L’ATELIER VIME

Icônes en cuisine Sous la suspension “Gabriel” en osier et rotin (Atelier Vime éditions), table “Tulipe” d’Eero Saarinen, chaises “Side” et fauteuil “Diamond” de Harry Bertoia (Knoll). Piano de cuisson “Châtelaine” d’origine (Godin). Sur la cheminée, terres vernissées provençales du XIXe. Au fond, lithographie de Calder et meuble de sacristie XVIIIe déniché chez Nicolas Delarce Antiquités. Les dalles anciennes en pierre « Bar de Beaucaire » ont été restaurées par Rios Salvador, à Uzès. 72 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017


De la vannerie à la marqueterie, osier et rotin se plient à toutes les techniques

La fibre design Aménagée sous les toits, une grande chambre associe deux fauteuils années 50, en rotin, signés Gio Ponti et Lio Carminati, une table basse en rotin années 60 et une armoire en marqueterie de rotin (Atelier Vime). Nattes au sol (Monoprix). Tête de taureau en papier mâché de l’artiste Claude Samson. Lampadaire avec abat-jour “Cône” (Atelier Vime éditions). Sur le lit, suzani du Tadjikistan.

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017 73


RENDEZ-VOUS À L’ATELIER VIME

Les créations, entre clins d’œil rétro et formes contemporaines, se retrouvent en boutique chez Pénates à Saint-Rémyde-Provence et chez Dou-Bochi à Arles, et aussi en pièces uniques dans les lieux les plus arty. « Nous collaborons avec des décorateurs internationaux tombés sous le charme de l’osier, ajoute Anthony. Comme Laura Gonzalez qui a aménagé la brasserie parisienne Auteuil, le décorateur Frank de Biasi aux Etats-Unis et l’architecte Pierre Yovanovitch pour ses chantiers privés de prestige ou sa dernière signature, un hôtel au nord de Porton au Portugal. » A l’édition de nouvelles pièces, l’Atelier Vime propose aussi des pièces vintage de choix. Amateur d’antiquités des XVIIe et XVIIIe siècles, le trio a toujours agrémenté ses collections de vannerie du XXe comme cette paire de chaises de Jean Royère des années 1950 en rotin et ces lampes italiennes des années 1960 en rotin de Gio Ponti. Signées encore par Franco Albini ou le couple AudouxMinet, d’autres pièces vintage telle cette magnifique armoire en marqueterie de rotin sont à la vente sur leur site. Une jolie façon de nous mettre sur la paille ! n Rens. p. 156.

Very vintage Dans la salle de bains, les murs patinés ont été restaurés par Elise Orrier et un pan a été habillé du tissu “Petit Parc” d’après un dessin du XVIIIe (Braquenié - Pierre Frey). Chaise en rotin de Jean Royère et baignoire en cuivre du XIXe. Accords parfaits Subtilité des teintes dans cette enfilade de chambres. Côté grisé, fauteuil “Soleil” de Janine Abraham et Dirk Jan Rol, années 50, peint en vert émeraude (Atelier Vime). Au mur, photo d’Amélie Chassary et dessus de porte Louis XV trouvé sur place. Rideaux confectionnés dans le tissu “Candice” (Braquenié - Pierre Frey). Au fond, fauteuil “Tropique” de Mathieu Matégot et lampe “Edith” (Atelier Vime éditions).

74 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017


EN VUE MARIN MONTAGUT

Graine de star

Chaque week-end, Marin Montagut se met au vert en Normandie. Son atelier aux allures de cabinet de curiosités fourmille de trouvailles. Des accumulations en tout genre qu’il utilise comme une palette d’inspiration. PAR CLÉMENCE LEBOULANGER PHOTOS NICOLAS MATHÉUS

76 ELLEDECORATION.FR septembre 2017


Dandy Son uniforme ? Un bleu de travail légèrement passé déniché dans une brocante.

Collectionmania En écho à la nature environnante, l’atelier a été intégralement peint dans un vert mis au point par Marin Montagut. Ici, tout a été chiné, du kilim – « une passion, mes placards en regorgent » – aux fauteuils en passant par les objets. Les étagères se transforment alors en cimaises dévoilant médaillons en plâtre, palettes de peintre, brosses, planches de papillons…

Faire entrer Marin Montagut dans une case ? Une gageure ! « Réalisateur, illustrateur, éditeur… je suis un peu tout à la fois. Je crois que j’ai inventé mon métier », s’amuse-t-il. Après un bref passage par la saint martins school à Londres – « juste le temps de faire la fête » –, ce globe-trotter passionné de brocante – une famille d’antiquaires, ça laisse des traces – revient à ses premières amours à son retour en France. Il est d’abord assistant déco sur des films, puis travaille pour Christian sapet, célèbre marchand des puces de saint-Ouen. rapidement, il se frotte à la réalisation avec un documentaire sur Inès de la Fressange – qu’il s’apprête d’ailleurs à retrouver pour un livre à quatre mains – et quelques courts-métrages pour l’univers de la mode. mais c’est la parution de son guide “bonjour paris” qui le fait connaître. Le pitch ? Un « manuel d’orientation » illustré, autoédité, dans lequel il livre 75 adresses secrètes dans la capitale. Un carton chez merci et Colette ! Dans la foulée, il embarque ses palettes et ses pinceaux pour tirer les portraits de New York, de Londres, de la provence… Cet été, cet amoureux de Paris a fait le buzz dans la boutique du Grand Palais à l’occasion de l’exposition “Jardins” avec ses planches dédiées aux jardins parisiens. « J’ai toujours chiné des planches anatomiques ou végétales du début du XXe siècle, dit-il. J’aime l’idée de les rouler comme des cartes manuscrites et de les suspendre sur des baguettes en bois. J’ai dessiné mes trois parcs fétiches, u ELLEDECORATION.FR septembre 2017 77


EN VUE MARIN MONTAGUT

Bons plans Avec le papier peint “Jardins parisiens”, édité par pierre Frey, le Luxembourg, les tuileries et le jardin des plantes (initialement proposés sur des planches à suspendre) grimpent désormais au mur. Il existe également une version noir et blanc. Rien ne se perd… marin montagut a retapissé deux fauteuils trouvés dans une brocante avec des tapis chinés à tanger. sur l’étagère, exposition d’objets : masque en papier mâché, maquettes d’abat-jour en papier peint, palettes, planches de papillons et livre de sophie Calle – « une œuvre d’art en soi, dit-il, je l’ai donc mise dans un cadre ». 78 ELLEDECORATION.FR septembre 2017

le jardin des plantes, le Luxembourg et les tuileries, d’après d’authentiques plans et dans l’esprit des gravures du XVIIIe siècle. » L’entreprise A paris chez Antoinette poisson les a imprimés sur du papier artisanal vergé 100 % chiffon et marin les a mis ensuite en couleur à l’aquarelle. son coup de pinceau rétro tape dans l’œil d’Alix D. reynis qui imprime à son tour certains détails (fauteuil sénat et voilier du Luxembourg, glacier et montgolfière des tuileries, etc.) sur des timbales, coupelles et assiettes en porcelaine. Last but not least, pierre Frey vient de lancer un papier peint dupliquant ses planches à l’infini… « Ça y est, la boucle est bouclée, sourit Marin. Utiliser plusieurs supports pour raconter une même histoire, j’adore. » Confirmation avec saint James, maison normande créée en 1889, pour laquelle il customise des marinières, conçoit le guide “bonjour Normandie” et réalise un film dans lequel il tient le rôle principal. C’est donc dans cette bulle verte qu’on le retrouve, planchant sur son prochain projet. « en ce moment, j’ai une passion pour les sphères et les polyèdres, détaille cet insatiable curieux. Une boule dans une boule dans une boule, c’est un vrai travail d’orfèvre, ça me subjugue. » Il lève ainsi u


Scénographie par Lila K, assistée de Benjamin Baillon pour les pièces XXe

LE PLUS GRAND MARCHÉ

D’ANTIQUITÉS ET D’ARTS DÉCORATIFS AU MONDE AU CŒUR DES PUCES DE PARIS SAINT-OUEN OUVERT TOUS LES WEEK-ENDS DE L’ANNÉE 110, rue des Rosiers, 93400 Saint-Ouen • www.paulbert-serpette.com • Parking, voiturier.


EN VUE MARIN MONTAGUT

le voile sur les premiers traits de ses planches à paraître. « Pour créer, j’ai besoin d’un lieu inspirant, d’être entouré de mes objets fétiches. Ici, tout est chiné, même les portes ! » Les théâtres d’objets, savamment mis en scène, voisinent les uns avec les autres. « Il y a des brosses, des palettes de peintre, des planches de papillons, des rubans, des mappemondes… De temps en temps, j’emporte l’un ou l’autre à paris pour varier les plaisirs. » Cette passion pour la chine, il la partage sur son e-shop : « Dès que je tombe sur un objet qui me plaît, je l’achète en plusieurs exemplaires. Un pour moi, les autres pour le site. » Quand, à 18 ans, il disait rêver de « dessiner, voyager et rapporter des objets », il ne pensait pas si bien dire n Rens. p. 156.

1 2

3

1. Bonnes palettes Les planètes sont alignées pour marin montagut qui entame une nouvelle série de gravures inspirées de mappemondes et autres polyèdres. sur la table de travail, ses timbales à l’effigie des jardins parisiens ont été transformées en pots à pinceaux. 2. Déballage Chaque étagère est prétexte à une saynète. La preuve ici avec rouleaux de ruban, balais miniatures et autres curiosités. 80 ELLEDECORATION.FR septembre 2017

3. Cabinet scientifique sa passion du moment ? Les planètes, les sphères, les structures moléculaires comme celles en bois, initialement destinées aux enfants. Au centre, une lampe en papier marbré, dont la forme est inspirée de cristaux – « j’adore les lumières indirectes, dit-il. si je suis dans une pièce de 20 m2, je dispose au moins une dizaine de lampes ! »


REPÉRAGE

1

HÔTEL NATIONAL DES ARTS ET MÉTIERS

ENTRÉE en matières

Encore un hôtel ? Oui, mais… Ce nouveau projet parisien, orchestré par l’architecte d’intérieur Raphaël Navot, prend le parti de la radicalité et joue la carte des belles matières premières. PAR CLÉMENCE LEBOULANGER PHOTOS NICOLAS MATHÉUS

82 ELLEDECORATION.FR septembre 2017


2

« Pas de chichis, la beauté est dans la matière, assure Raphaël Navot, directeur artistique du projet. Je travaille peu avec la peinture ou les papiers peints, ça fait trop maquillage. Ce que j’aime, c’est la peau nue. » Démonstration dans cet hôtel de 66 chambres au charme intemporel, où les matières brutes sont les vedettes. Né en 1977 à Jérusalem, diplômé de la Design Academy d’Eindhoven, Raphaël Navot, architecte d’intérieur et designer, s’est établi à Paris il y a une dizaine d’années. En 2011, il faisait déjà parler de lui avec la conception du club parisien Silencio de David Lynch. Il y a trois ans, Samy Marciano, déjà propriétaire de l’hôtel Bachaumont, lui confie les clés de deux immeubles haussmanniens à transformer en hôtel. « Un vrai travail de taxidermie, se souvient-il. J’ai gardé la peau, mais j’ai ôté tout l’intérieur. » Avec l’architecte-ingénieur Daniel Vaniche, à la tête de l’agence DVVD, il relie les deux bâtiments, imagine la distribution des espaces et crée un patio inédit : une double verrière escamotable s’ouvre et se ferme en silence – à la première goutte de pluie – pour dîner u

3

1. Effet nuageux Dans le Ristorante National, l’artiste peintre Gaël Davrinche a transformé les paravents acoustiques en tableaux de lin. Banquette en velours (Rubelli), tables de Raphaël Navot, avec pied en acier et plateau en bois, et chaises vintage (Tatra) chinées en Slovaquie. Au menu, des plats sous influence italienne concoctés par Julien Cohen et le duo Jean-Pierre Lopes et Thomas Delafon. 2. Nature première Le patio est un espace hybride : d’un côté, le Ristorante National, de l’autre, un salon végétalisé (réalisation signée Kali Vermes). Le clou du spectacle ? La verrière escamotable qui permet de dîner à ciel ouvert. Canapés et fauteuils “InOut”, poufs en lin et en liège, le tout Paola Navone (Gervasoni). Sol en granit fossilisé. 3. A pleins tubes A chaque espace, son ambiance. Dans la Cicchetteria – comprendre un restaurant dédié aux « cicchetti », sorte de tapas à l’italienne – Raphaël Navot sublime l’oxydation des tubes de cuivre qui se déploient à la manière d’une roue de paon. Spectaculaire.

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017 83


REPÉRAGE HÔTEL NATIONAL DES ARTS ET MÉTIERS

Brutaliste Même principe dans les 66 chambres : les murs en béton banché imitant les lames de bois leur donnent de la hauteur. Loin d’être froide, l’ambiance est réchauffée par la tête de lit habillée de tissu, l’étagère transformée en cimaise pour tableaux et le parquet massif en chevrons. Sur le bureau, lampe Gras (DCW éditions), chaise chinée.

84 ELLEDECORATION.FR septembre 2017


Panorama Balcon, jardin ou carrément terrasse, à chaque chambre son coin extérieur et sa vue. Dans le penthouse, les chaises “Palissade“ dessinées par Ronan et Erwan Bouroullec (Hay) dominent l’église Saint-Nicolas-des-Champs.

à ciel ouvert. « Cette prouesse technologique est un clin d’œil au contexte du quartier : le Conservatoire national des Arts et Métiers est situé juste en face. » Pour cet écrin chic et sobre, Raphaël Navot est parti en quête de savoir-faire à explorer et à sublimer. Avec l’entreprise Patrimoine Pierre de Taille, pro de la restauration et du ravalement, il crée des colonnes que l’on croirait plissées. Il sculpte le marbre gris Emperador de Turquie dans un escalier renversant, il rhabille toutes les salles de bains d’un terrazzo anthracite ou blanc, il imagine des sols graphiques en granit fossilisé, et conçoit un parquet et des tables en bois de bout. Son truc donc : donner un nouveau twist à des savoir-faire traditionnels. « Je suis un adepte de la technologie dans la création, je conçois tout en 3D, raconte-t-il. Mais dès que l’on attaque l’exécution, c’est la matière, le savoir-faire et la main de l’homme qui priment. » CQFD n Rens. p. 156.

Prendre la mouche Pas de jalouses : toutes les salles de bains sont habillées d’un terrazzo sur fond blanc ou anthracite, qui court sur le sol et le mur. Vasque en granit noir montée sur un piètement en acier. Le savon et la crème pour les mains, baptisés “Racine”, ont été pensés par Raphaël Navot avec Arthur Dupuy.

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017 85


BENJAMIN MILLEPIED BARBARA KRUGER EXPOSITION, OCTOBRE 2017

LE S T U D I O D E S AC AC IA S I NVITE LE DA N S EU R E T C H O R ÉG R A P H E FRANÇAIS BENJAMIN MILLEPIED ET L’ARTISTE AMÉRICAINE BARBARA KRUGER POUR UNE EXPÉRIENCE INÉDITE « REFLECTIONS REDUX ». 30, RUE DES ACACIAS - 75017 PARIS - WWW.STUDIODESACACIAS.COM


Nicolas mathéus

E L L E DÊCO

Vivre en grand sans cloisons ou au large dans 60 m2 ? De la maison de charme au pied-à-terre sous les toits, il y a mille et une façons de repousser les murs pour gagner encore plus d’espace. Démonstration !

Effet de surprise Entrée réussie signée de l’architecte Joan Arnau (05 AM Arquitectura) qui a entièrement restauré cette belle maison à colombages de la région parisienne. Dans la salle à manger, il a dessiné et fait réaliser sur mesure par le menuisier catalan Fusteria Guixeras cinq placards en chêne teinté, fixés au mur pour un effet suspendu. Série de vases “Illusion” en céramique émaillée avec dessins en impression chromo, design Dan Yeffet (Roche Bobois). Au mur, une tapisserie contemporaine “Hibou” crée par Marie-Aurore Stiker-Metral (Les Ateliers Aubusson). Tapis “Astre” en laine, design Atelier Yade (Roche Bobois).

ELLEDECORATION.FR septembre 2017 87


Derrière les charmants colombages de cette maison XIXe de la région parisienne se cachent du design bien tempéré et des volumes architecturés. Une renaissance orchestrée par l’agence catalane 05AM. PAR LAURENCE DOUGIER PHOTOS NICOLAS MATHÉUS

88 ELLEDECORATION.FR septembre 2017


Ancien relais de chasse restauré Nichée au milieu d’un grand jardin conçu par Antoine Beslem (Antoine Paysage), la demeure dévoile son élégante façade à colombages où se mêlent le beige et le crème. Habilement intégrée, l’extension qui abrite la cuisine se fond dans le décor. Banc “Charivari” de Juliette Liberman, en métal vert acide (Fermob). Deux fauteuils “AA” (Airborne) permettent de contempler le domaine peuplé d’arbres centenaires et de recoins plus intimes. ELLEDECORATION.FR septembre 2017 89


L’escalier XIXe en chêne, sublimé par des tons vert-de-gris et bleu

Majestueux vestige Conservé et très bien restauré, l’escalier en chêne qui mène aux deux étages de la maison date de la construction de ce bâtiment XIXe. Pour trancher avec ce vestige, l’architecte Joan Arnau a fait peindre les murs en “Vert-de-gris 1951” (1825 Thédore Collection). Au mur, une œuvre de l’artiste brésilien Menelaw Sete. Deux dessertes-tabourets “Waterline III”, en céramique tournée à la main, puis émaillée dans des tons de bleu, design Cédric Ragot pour Roche Bobois. 90 ELLEDECORATION.FR septembre 2017


Une nouvelle vague d’architectes catalans est en train d’émerger. Des baléares à barcelone, les maisons minimalistes qu’ils dessinent avec sensibilité plaisent pour leur fonctionnalité mais aussi pour leur réinterprétation raisonnée des lieux de mémoire. Leurs projets dépassent désormais les frontières de l’espagne et se concrétisent en France. basée à Gérone, l’agence 05 Am Arquitectura – créée en 2005 par Joan Arnau et son associée Carmen muñoz – comptabilise déjà trois réalisations en région parisienne. Autant de manifestes dédiés à la lumière, à la circulation et au design sur mesure. Architecte protéiforme aussi malicieux qu’épris d’éclectisme, Joan Arnau avait déjà conçu, sur la Costa brava, la maison de vacances des propriétaires de cette belle endormie à colombages du XIXe siècle. tout juste livrés, les trois cent mètres carrés se découvrent au rez-de-chaussée par un vaste salon ouvert en enfilade vers la salle à manger et la cuisine. Ici, le blanc est simplement souligné par quelques touches de couleur habilement calibrées. Domaine privé, le premier étage associe trois chambres et salles de bains dans un esprit alcôve intime. enfin, aménagés sous les combles, un grand bureau et une chambre d’amis profitent de vues sur le grand jardin paysagé. L’ensemble décrit un univers où les teintes, les matériaux et les constructions architecturales contemporaines s’adoucissent au contact d’éléments d’origine comme les portes, les poutres apparentes, le chêne travaillé de l’escalier et les parquets en bois blond restaurés puis décapés. « On aime la simplicité, clarifier sans trop de rigidité, conserver une certaine souplesse », souligne Joan Arnau. La théâtralité est ici renforcée par un marbre de Calacatta, en particulier aux abords de la magnifique cheminée banquette. D’autres trouvailles, véritable mobilier signature, jalonnent les lieux, comme des rangements suspendus, un longiligne comptoir en marbre de la cuisine, une baignoire alcôve. Ancien relais de chasse, la maison s’articulait jadis autour d’un parc à la française avec sa grande allée d’entrée. Le paysagiste Antoine beslem (Antoine paysage) l’a transformé en un jardin élégant d’inspiration asiatique n Rens. p. 156. Salon de contrastes Comme suspendue, la cheminée banquette en marbre noir a été dessinée par le cabinet 05 Am Arquitectura et réalisée par des artisans catalans. elle contraste habilement avec le plafond et les moulures d’origine. Vases “totem” en faïence d’argile et émaux mouchetés, design Jean-Christophe Clair (roche bobois).

ELLEDECORATION.FR septembre 2017 91


Cheminée hors norme Radicale, la cheminée en marbre noir imaginée par Joan Arnau crée la surprise dans cet univers ultrablanc. Ici, la couleur s’invite pour générer de la fantaisie. Tapis en laine (Dariel Studio), tables basses “Wind & Wave” en acier laqué mat, création Victoria Wilmotte pour Matière Grise. Les deux canapés dénichés sur eBay accueillent de beaux coussins de chez Elitis. Suspension “Here Comes the Sun”, 1970, de Bertrand Balas (DCW éditions). Portrait peint par l’artiste chinois Zhang Da Zhong.

92 ELLEDECORATION.FR septembre 2017


La couleur, invitée de marque dans un univers blanc et épuré

ELLEDECORATION.FR septembre 2017 93


Peps et touches vitaminées Dans la salle à manger, grande table en bois brut, dénichée par les propriétaires lors d’un voyage, et chaises paillées “Wishbone” en hêtre de Hans Wegner, pour Carl Hansen (The Conran Shop), dont l’une a été peinte d’un orange vif. Les deux suspensions bordeaux en céramique ont été réalisées sur mesure par un artisan au Portugal. Vases “Nellbowl”, en verre avec poinçon argenté, de Rebecca Vallée-Selosse (Roche Bobois). Au fond, le longiligne comptoir en marbre de Calacatta permet de faire le lien avec la cuisine attenante. Suspensions “Chouchin n°1”, en verre orangé, design Ionna Vautrin (Foscarini).

94 ELLEDECORATION.FR septembre 2017


Tableau de verdure et ouverture maximale sur le jardin

Place nette Dessinée par 05 AM Arquitectura et réalisée sur mesure par Bulthaup, la cuisine ultrafonctionnelle multiplie les rangements. Four, réfrigérateur, micro-ondes… Tous les éléments sont intégrés et dissimulés pour laisser place nette et privilégier une vue dégagée vers le jardin. ELLEDECORATION.FR septembre 2017 95


Douceur des teintes grisées pour la partie nuit et la salle de bains

Ecrin enchanté Autour des gris et du jaune moutarde, une chambre alcôve qui renouvelle les classiques. Au mur, tapisserie contemporaine “Licorne” créé par Marie-Aurore Stiker-Metral (Les Ateliers d’Aubusson). Draps jaunes en lin (La Redoute Intérieurs), coussins imprimés en lin (Elitis). Sur le meuble-tête de lit en bois, conçu par l’agence 05 AM Arquitectura, lampe de chevet (Monoprix).

96 ELLEDECORATION.FR septembre 2017


Au royaume du marbre Dans la salle de bains, Joan Arnau a imaginé et fait réaliser par des artisans catalans un lavabo façon timbre d’office tout en marbre de Calacatta. Robinets en Inox brossé (Cea Design, Italie). Conservé dans son état d’origine, le grand placard a été simplement peint dans une teinte grisée (1825 Théodore Collection). ELLEDECORATION.FR septembre 2017 97


Du sol au plafond, le marbre donne une impression de grandeur à la pièce

98 ELLEDECORATION.FR septembre 2017


En thermes italiens Très spacieuse, la salle de bains intègre une belle alcôve tout en marbre de Calacatta dans laquelle ont été aménagées la baignoire et la douche. Paroi de douche en verre amovible conçue par l’architecte. Robinetterie (Cea Design). Murs et sol ont été enduits d’une finition béton ciré (Marius Aurenti) qui s’accorde parfaitement avec le marbre. Chaise longue (Molteni & C) et grand drap de bain “Waffle” en lin nid-d’abeilles (Lissoy).

ELLEDECORATION.FR septembre 2017 99


420 m2 de plain-pied sans une seule cloison ! Ce loft spectaculaire, avec vue sur Venice Beach et la jetée de Santa Monica en Californie, défie toutes les conventions en cultivant l’esprit d’ouverture. Une prouesse technique et esthétique de l’architecte d’intérieur Vanessa Alexander. PAR EMMANUELLE JAVELLE PHOTOS NICOLAS TOSI

100 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017


Bay... watch Dans la chambre, la vue sur la jetée de Santa Monica jusqu’au littoral de Malibu est grandiose. Avec son cadre en bois de récupération et sa tête en cuir surpiqué, le lit, créé par Vanessa Alexander, assure la transition entre la salle de bains et le petit salon. Linge de lit (Society) et plaid à rayures (Tenfold chez The Line).

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017 101


Palette neutre et partition à la carte pour un espace grandiose

102 ELLEDECORATION.FR septembre 2017


La salle de bains est ouverte sur la cuisine ; la chambre sur la salle de sport ; dans le salon, une balançoire drague une table de ping-pong… Ce vaste plateau de béton fait voler en éclats les codes classiques des intérieurs privés, y compris ceux de la catégorie « loft » à laquelle il appartient. « Le cahier des charges de mon client était aussi atypique que ce bâtiment de 1926, à l’origine une compagnie de télécoms, reconvertie ces dernières années en bureaux pour une fondation d’art contemporain », explique l’architecte d’intérieur Vanessa Alexander, à la tête de l’agence Alexander Design à Los Angeles. Le rêve du propriétaire, un businessman adepte de boxe ? Y installer un espace à triple fonction, comprenant un pied-à-terre, un bureau et une salle de sport privée. Cultivant (lui aussi !) l’esprit d’ouverture, il adhère sans réticence à la proposition audacieuse de Vanessa Alexander : abattre toutes les cloisons pour restaurer la grandeur et l’âme de ce bâtiment industriel. De ce choix radical découleront en cascade tous les autres partis pris. L’unité de couleurs masculines et de matériaux texturés, d’abord, déclinés dans une palette alliant le bois, le cuir cognac, le bronze patiné et le métal noirci. « Dans cet espace panoramique, le premier enjeu a été de créer une harmonie entre les différentes zones de vie », précise l’architecte d’intérieur. L’aménagement ensuite, ou comment trouver les bonnes proportions pour le mobilier compte tenu du volume hors norme de ce loft. Vanessa Alexander répond par le sur-mesure en jouant sur des tailles XXL. La cuisine, la table de repas, le meuble vasque et le lit sont fabriqués sur place. « Aucun d’entre eux ne serait passé par les portes, sinon ! », s’amuse-t-elle. Dernier challenge pour l’architecte et pas le moindre : rendre le lieu chaleureux et intime. Coup de génie, elle imagine un réseau de tringles suspendues sur lesquelles coulissent de longues draperies de lin pour isoler tout ou partie des zones privées – salle de bains, chambre et petit salon – du reste du loft. Il n’en fallait pas plus pour adoucir ce décor brut, rythmé par des piliers en béton, et laisser le regard filer avec décontraction vers le spectacle éblouissant de l’horizon océan n Rens. p. 156.

Flux énergétique Dans ce pied-à-terre qui ne nécessitait pas de cloisons permanentes entre les zones de vie, la partition des espaces se fait grâce à des rideaux en lin de 4,50 mètres de haut, suspendus depuis le plafond. L’architecte d’intérieur multiplie ainsi les configurations possibles et scenarii de circulation. ELLEDECORATION.FR septembre 2017 103


Des rideaux XXL en lin naturel pour gagner en douceur et en intimité

Source minérale La salle de bains, créée sur mesure en collaboration avec les artisans de PSS Design Cult, agrémente le style industriel brut de détails raffinés comme les câbles gainés de cuir tressé de l’immense miroir. Double vasque en béton et bronze patiné, robinets et tuyauterie industriels, baignoire ovale en pierre noire (Native Trails). Serviettes de toilette (Evam Eva) et foutas (Cinq Etoiles). Paniers (Tine K). Tabouret vintage en bois (Andrianna Shamaris). Tapis berbère Beni Ouarain en laine (chez Mehraban Rugs).

104 ELLEDECORATION.FR septembre 2017


ELLEDECORATION.FR septembre 2017 105


Tapis berbères et murs patinés influencent cet univers 100 % béton Aire de jeux Avec sa balançoire (De Jong & Co) et son téléviseur dissimulé dans un chevalet créé sur mesure en chêne blond, le salon se déploie au cœur du loft dans un décor rythmé par des verrières d’atelier en zinc et verre filé. La table basse en noyer, le canapé habillé de lin noir (de Le Cuona) et les coussins créés sur mesure à partir de textiles vintage sont signés Alexander Design. Tapis vintage Beni Ouarain (Hannoun Rugs). Fauteuil danois en cuir. Lit de repos en teck et poulain noir, de Pierre Jeanneret.

106 ELLEDECORATION.FR septembre 2017


A la hauteur Comment tirer le meilleur parti des presque 6 mètres sous plafond dans la cuisine ? Vanessa Alexander a relevé le défi, avec la complicité de PSS Design Cult et de Stahl + Band, en créant des éléments de rangement suspendus pour accentuer les volumes et prolonger l’effet graphique des fenêtres à carreaux. Ilot central en béton massif. Robinets fabriqués à partir de raccords de plomberie en cuivre. Chaises de bar en acier et cuir.

ELLEDECORATION.FR septembre 2017 107


Effet miroir Face à la cuisine, la salle à manger, conviviale avec sa grande table et bancs en chêne, est également au premier plan du loft depuis son entrée. Deux miroirs monumentaux, créés sur mesure en remplacement d’anciennes fenêtres, réfléchissent la lumière tout en éliminant un vis-à-vis déplaisant. Suspensions “Arrow” en laiton patiné et python (Apparatus Studio). Au loin, dans le reflet du miroir, le sac de boxe en cuir de la salle de sport. 108 ELLEDECORATION.FR septembre 2017


Un grand format de Gary Lang hypnotise l’entrée Cercles chromatiques Dans l’entrée, une œuvre de l’artiste Gary Lang aux couleurs de néon crée une dissonance avec la palette neutre du reste du loft. Sur une stèle en bois, un vase en céramique de Patrick Johnston (Stahl + Band).

ELLEDECORATION.FR septembre 2017 109


SHOPPING

110 ELLEDECORATION.FR septembre 2017


Faire tenir un canapé dans un salon de 9 m2 ? Notre équipe a relevé le défi pour vous, en imaginant sept versions d’un décor de poche… beau comme un camion ! Démonstration. PAR BARBARA BOURGOIS PHOTOS NICOLAS TOSI

LE SALON COSY

Fauteuil “Paris Paname” en tissu, piétement en métal finition laiton brossé, design Bruno Moinard, l. 120 x p. 95 x h. 77 cm, 2 350 €, ROCHE BOBOIS. Tapis rond “Andapa”, en raphia, Ø 234 cm, 700 €, CODIMAT. Lampadaire “HR1”, Inox, noyer et Plexiglas, design Abraham & Rol, 50 x h. 140-160 cm, édition spéciale dessinée en 1969, prix sur demande, DISDEROT. Table basse “LJH”, design Lola James Harper, plateau en médium plaqué palissandre et laqué noir, pieds en hêtre, laqués noirs avec embouts en cuivre, l. 90 x p. 48 x h. 43 cm, Ø 52 cm, 740 €, KANN DESIGN. l Papier peint “Madame de” sur mesure, 93 € le m2, INCRÉATION pour Roche Bobois.


SHOPPING SALONS DE POCHE

LE SALON D’ESTHÈTE

Canapé “Dives” en velours, collection Maxalto, design Antonio Citterio, l. 203 x p. 89 cm, à partir de 5 500 €, B&B ITALIA. Tapis “Beni Mguild” en laine, vintage années 80, 290 x 200 cm, 1 800 €, PARIS BERBÈRE. Suspension en métal “Nashville “, six Led à filament, l. 60 x p. 48 x h. 52 cm, 260 €, IT’S ABOUT ROMI chez Nedgis. Table basse “Maya”, piètement en noyer américain massif, plateau en verre clair, design Stefano Bigi, l. 105 x h. 34 x p. 105 cm, 1 680 €, ROCHE BOBOIS. l Papier peint “Décor de rêve”, sur mesure, 75 € le m2, INCRÉATION. 112 ELLEDECORATION.FR septembre 2017


Les grands classiques de l’ haussmannien

LE SALON ÉLÉGANT

Canapé deux places “Osaka” en tissu turquoise, piétement en aluminium, design Anders Nørgaard, l. 170 x p. 87,50 x h. 77 cm, 1 419 €, BOCONCEPT. Tapis “Ostra” dark en coton et lin, design Oyyo, 170 x 255 cm, 1 890 €, vendu au BON MARCHÉ. Lustre “Zorzi” en fer forgé martelé, finition « argentée » à la feuille, design Vincent Collin, h. 50 x Ø 80 cm, prix sur demande, ÉDITION LIMITÉE. Trois tables d’appoint “Terrazzo”, piètement en métal, design Antonino Sciortino, Ø 30 x h. 40 cm, 94,40 €, Ø 40 x h. 40 cm, 157,30 €, Ø 50 x h. 45 cm, 239,60 €, SERAX. l Papier peint “Décor de rêve”, sur mesure, 75 € le m2, INCRÉATION. ELLEDECORATION.FR septembre 2017 113


SHOPPING SALONS DE POCHE

Le style factory en version urban chic

LE SALON LOFT

Canapé “Allure” en cuir box, l. 130 x p. 76 x h. 77 cm, 3 730 €, DUVIVIER. Trois tables gigognes “PK71”, plateaux en verre et piètements en métal, design Poul Kjærholm pour Fritz Hansen, h. 25,50, 27 et 28,50 cm, à partir de 1 678 €, SILVERA. Tapis kilim d’Afghanistan, tissé avec des laines filées à la main, 329 x 266 cm, 2 450 €, GALERIE TRIFF. Suspension “Les Acrobates” en verre opalin, design Bernard-Albin Gras, 630 €, DCW EDITIONS. l Papier peint “Verrière, sur mesure, 93 € le m2, INCRÉATION pour Roche Bobois.

114 ELLEDECORATION.FR septembre 2017


LE SALON LITTÉRAIRE

Canapé trois places “Saint-Germain” en tissu, design Emmanuel Gallina, l. 230 x p. 98 x h. 77 x cm, à partir de 3 350 €, BUROV. Tables d’appoint “Dot”, en céramique, design Reda Amalou, Ø 41 x h. 45 cm, à partir de 880 € l’une, SILVERA. Lampes à poser “1013”, en métal laqué et laiton poli verni, design Pierre Disderot, édition 1955, 5 000 €, DISDEROT. Tapis “Abbot Kinney”, collection Edition Two, en laine, design Wrapped, 200 x 300 cm, à partir de 4 195 €, TAI PING. l Papier peint “Verrière, sur mesure, 93 € le m2, INCRÉATION pour Roche Bobois. ELLEDECORATION.FR septembre 2017 115


SHOPPING SALONS DE POCHE

Deux indémodables dans l’air du temps

LE SALON BOUDOIR

Canapé “Sweet”, revêtement en viscose et coton, design Enrico Cesana, l. 200 x p. 100 cm, à partir de 2 381 €, CALLIGARIS. Tapis “Seoul by Day n°2”, soie et laine de Nouvelle-Zélande, design Thomas Dariel, 70 x 240 cm, 2 400 €, MAISON DADA. Suspensions “Sphere” en bambou, design Arik Levy, Ø 32 et 40 cm, 125 € et 179,17 €, FORESTIER. Table basse “Join”, plateau en chêne teinté noir et piètement en bois, design Fritz Hansen, l. 76 x p. 47x h. 37 cm, 491 €, vendue au BON MARCHÉ. Lampe à poser “Fabian” en métal et verre opalin, design Frandsen, h. 45 cm, 179,90 €, FLEUX’. l Papier peint “Orangerie abandonnée”, sur mesure, 75 € le m2, INCRÉATION.


LE SALON MASCULIN

Canapé deux places “Andy” en cuir, piètement en acier, design Pierre Paulin, l. 152 x h. 73 x p. 83 cm, à partir de 3 843 €, LIGNE ROSET. Tables gigognes “Nesting”, structure métallique, plateau en verre peint à la main, design Dawn Sweitzer pour Notre Monde, 43 x 56 cm et 56 x 69 cm, 495 € les deux, FLEUX’. Tapis “Sophie”, design Madeleine Castaing, en laine nouée main, 200 x 300 cm, à partir de 480 € le m2, CODIMAT. Lampadaire “Flamingo” en métal, design Antonino Sciortino, l. 90 x p.1 3 x h. 162 cm, 532,40 €, SERAX. l Papier peint “Orangerie abandonnée”, sur mesure, 75 € le m2, INCRÉATION. Adresses p. 156. ELLEDECORATION.FR septembre 2017 117


62 m2 bien pensés ! Au cœur de la capitale, cet appartement sous les toits prend des allures de loft avec son dress code ultramasculin. Une belle leçon d’élégance. PAR ALIX DE DIVES PHOTOS BERNARD TOUILLON

118 ELLEDECORATION.FR septembre 2017


Noir sur blanc Vue frontale vers la cheminée Louis-Philippe en marbre gris qui accueille des œuvres prototypes en Inox. A gauche, banquette en L garnie de coussins en camaïeu gris et gainée de velours “Saint Germain” (Créations Métaphores). Trio de vases gris “Carbon” (Merci) et grand vase sculpture “Bee Vessel” de Marlène Huissoud en résine de propolis odorante. Vase “Starfish” à picots en céramique turquoise d’Antoinette Faragallah et œuvre murale unique en papier peint main marouflé, signée François Mascarello (le tout chez Chahan Gallery). Sur le tapis en feutre de cachemire, pliant “Pippa” en chêne, laiton poli brillant et croco (Hermès) et

mini-tabouret customisé en croco. Sur la table en métal, sculpture “Number One” en stuc blanc de François Mascarello. Au premier plan, canapé gainé de velours noir “Contract” (Créations Métaphores), dessiné par le maître de maison pour Bord à Bord. Sur la table basse “Partition” d’Isabelle Stanislas (Pouenat), collection de boulons de chantier naval et lampe sculpture modulable en stuc de François Mascarello. Au fond, fauteuil “LC1” du Corbusier, Pierre Jeanneret et Charlotte Perriand en cuir noir (Cassina) avec coussin en cuir tressé (Hermès) surmonté d’un tableau en jute, laque et feuille d’argent “Neodymium” de Nancy Lorenz (Chahan Gallery) et d’un émail chiné aux Puces de Tokyo.

ELLEDECORATION.FR septembre 2017 119


Petits secrets en cuisine Face à l’entrée, cuisine en L signée de la marque danoise Kvik. Robinetterie (Franke). Sur les éléments revêtus de Valchromat noir, œuvre composite en terre cuite cirée noire (Astier de Villatte). Le long de la jambe de force originelle en chêne naturel, une volée de portes, toujours en Valchromat mais en version grise, occupe la totalité du mur et dissimule sous un aspect uniforme salle de bains, placards, vestiaires et toilettes… A gauche, contre le bloc central en miroir fumé, petit meuble d’appoint “Part of Partition” d’Isabelle Stanislas, finition bronze médaille et canon de fusil (Pouenat).

Dans les combles d’un immeuble du 1er arrondissement parisien, une succession de petits volumes imbriqués : qu’en faire ? « D’abord désosser jusqu’à la mise à nu de la carcasse et ne garder que le bon ! », précise le propriétaire. Le bon, ce sont les vues traversantes sur la capitale en majuscule, la tour eiffel, Notre-Dame, le Centre pompidou… Le bon, c’est aussi la poutraison d’origine qui renforce le charme du lieu en évitant le trop radical syndrome de la table rase, et c’est encore la conservation de cette petite cheminée désuète en marbre gris ! Ce postulat acté, on se retrouve avec un bel espace de 62 m2 pour adopter toutes les fonctions sans compartimenter, sans sacrifier l’esthétique à la surcharge. Alors, on érige un bloc médian habillé de miroir fumé noir, sorte de pivot autour duquel la vie quotidienne s’organise. en tournant depuis l’entrée, on croise la cuisine, le pôle salle à manger, le

120 ELLEDECORATION.FR septembre 2017

coin salon, le mini-bureau et la chambre. toutes les commodités – occultées – sont logées dans le mur de placards qui longe le cube central. Côté couleur, choix drastique : « Je n’ai pas peur du noir, c’est une tonalité qui m’apaise. De même, j’ai tout misé sur le carré, pas de rond ici ! », dit l’heureux habitant de ces lieux. Ce pourrait être un peu dur, mais non : le camaïeu de tons, allant du blanc de blanc en passant par toutes les nuances de gris pour aboutir au fameux noir, homogénéise l’ensemble. sa passion pour la « chose verte » – lucarnes végétalisées comme des tableaux, balcon traité en mini-jungle et douche habitée par les plantes – recrée de la nature, de l’harmonie. Ajoutez quelques belles pièces d’art contemporain, jouez avec les matières et les textures – poudrée, satinée, brillante –, mitonnez des éclairages étudiés et vous obtenez une « boîte à vivre » so chic (comme son propriétaire…) ! n


Des modules noir laqué pour tout ranger sans couper les perspectives

Sublime vue traversante Du couloir d’entrée, vue sur les portes-fenêtres végétalisées qui prolongent l’espace de vie. Le bloc central en miroir fumé abrite écran plat et chaîne hi-fi côté salon, dressing côté chambre. Dans son reflet, les toits de Paris vus par la fenêtre de la cuisine. Sur le petit meuble d’Isabelle Stanislas, bulle de cristal soufflé “Sphère” (David Lehmann Studio). Les lames du parquet en chêne naturel blanchi, disposées dans l’axe de vision d’arrivée, accentuent la perspective et l’ampleur de la surface.

ELLEDECORATION.FR septembre 2017 121


Un petit coin bureau, sinon rien Sur le plateau gainé de cuir naturel, lampe vintage en laiton poli dans le goût constructiviste (Chahan Gallery), boîtes à thé en laiton poli (Kaikado), étuis à stylo et pour iPad (atelier petit h de Hermès), pendulette de voyage en or et cuir (Hermès). Galet trouvé dans les eaux drômoises de la Gervanne et porteur d’un message d’amour calligraphié. Comme assise, pliant “Pippa” en chêne naturel, laiton et croco (Hermès). Dans l’embrasure de la fenêtre, tête d’Aphrodite en plâtre.

122 ELLEDECORATION.FR septembre 2017


Sur les toits, le zinc Sous le ciel parisien, entre toitures en zinc et descentes d’eaux pluviales, mini-table jardinière à abattant “Tout en un” home-made et banc en chêne (Muji). Un balcon-terrasse agencé en coin petit-déjeuner, la fenêtre de la cuisine en guise de passe-plat ! Gobelets birmans en laque et crin de cheval, coupelle et bol (Astier de Villatte). Rosier ‘Pierre de Ronsard’, verveine citronnelle, albizia, romarin, pelargonium odorant, lierre et érable du Japon habillent ce havre bucolique.

A Paris, le luxe d’un mini-jardin sur les toits


Et la lumière fut La chambre jouit de la clarté des trois fenêtres, multipliées dans le reflet du miroir fumé. suspension alvéolée réalisée sur mesure par Le Deun. parure de lit (society) et housse de couette en lin froissé (merci). en tête de lit, bulles de cristal soufflé “sphères” (David Lehmann studio) et lampe de lecture (Flos). Au mur, “eye” de Felipe ribon (miroir protecteur en faïence émaillée et verre dichroïde), portrait du maître de maison au crayon par pierre Le-tan, gouache de Charles Lapicque, Christ au saint suaire, tableau “Gold” de Nancy Lorenz (Chahan Gallery) et, en bas au centre, dessin de Jean tinguely. A droite, sculpture-miroir à picots en céramique turquoise, “beignet” d’Antoinette Faragallah (Chahan Gallery), et pierre émaillée de la Drôme. 124 ELLEDECORATION.FR septembre 2017

Ablutions rousseauistes Côté soins du corps, le coin vasque est assorti d’une douche à l’italienne surmontée de plantes foisonnantes disposées en gradins étagés jusqu’au puits de lumière qui diffuse une lumière zénithale : référence aux bains japonais et à la nature tropicale des salles de bains balinaises… murs, sol et plans sont entièrement recouverts de dalles rectangulaires en pierre marbrière dans un camaïeu gris. tabouret anthracite en forme de galet chiné à saint-tropez. robinetterie (Quadro).


L’avantage de vivre sous les toits ? Etre baigné de lumière même sous la douche

ELLEDECORATION.FR septembre 2017 125


SHOPPING

Changer tout sans se ruiner, c’est le pari de la rentrée ! Notre sélection de saison. PAR BARBARA BOURGOIS

1

2 1/Buffet “Roll” en bois, équipé de portes coulissantes, l. 148 x p. 30 x h. 75 cm, 349 €, ALINÉA. 2/Tapis “Kopke” en jute et coton, 230 x 160 cm, 133 €, KAVEHOME. 3/Coussin, en viscose et polyester, 42 x 42 cm, 12,90 €, HEYTENS. 4/Porte-revues scoubidou, 40 x 30 cm, 19,99 €, MONOPRIX. 5/Bout de canapé “Stor”, plateau en chêne et piétement en fer, l. 50 x p. 30 x h. 60 cm, 99,90 €, FLY. 6/Housse de couette en lin, collection “Autour du lin”, à partir de 140 €, BLANC CERISE. 7/Lampe de bureau “Eclipse” by Dutchbone, en métal, 198 € la paire, 3 SUISSES. 8/Assiette à dessert “Tribe” en faïence, 3,99 €, GE CONCEPT en grande distribution. 126 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017


3

4

5 6

7

Olivier Degoulange ; presse ; DR

8

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017 127


SHOPPING PETITS PRIX

1

2

1/Coussin “Fendi” en coton, 30 x 50 cm, 14,99 €, CASTORAMA. 2/Verre à vin teinté, 4,99 €, et gobelet assorti, 2,99 €, le tout ZARA HOME. 3/Lampe “Stockholm 2017” en métal chromé, verre dépoli vers le haut et le bas, 59,99 €, IKEA. 4/Suspension “Origraphik” composée de trois abat-jour en papier, h. 120 cm, 140 €, MAISON DU MONDE. 5/Collection en grès, 5,99 € l’assiette plate, 4,99 € celle à dessert, 3,99 € le bol et 4,50 € la tasse, MONOPRIX. 6/Serviettes éponge “Issey” en coton, 12,80 € en 50 x 100 cm, 29 € en 70 x 130 cm, 30 € en 90 x 140 cm , HARMONY.

3 4 5

128 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017

6


8 9 10

12

11

7/Carafe “Graphic”, en verre imprimé, 24,99 €, ALINÉA. 8/Trio de miroirs, Ø 20, 24 et 29 cm, 12,99 € l’ensemble, BUT. 9/Canapé “Brooke” en tissu gris chiné, structure en hêtre, l. 202 x p. 88 x h. 88 cm, 499 €, MAISONS DU MONDE. 10/Coussin “Koss” en coton brodé, 50 x 50 cm, 32 €, HABITAT. 11/Pichet en céramique, 19,99 €, MONOPRIX. 12/Lampe à poser “Jouanico”, en métal finition époxy bronze vieilli, h. 56 cm, 109 €, AM-PM.

But-David Strano ; Pierre Wester ; Ludovic Charles ; Olivier Degoulange ; presse ; DR

7

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017 129


SHOPPING PETITS PRIX 1/Miroir sur pied en métal doré, h. 20 cm, 12,90 €, MONOPRIX. 2/Chaise “Lynette” en multiplis, pieds en acier époxy, tissu couleur gentiane, l. 45 x p. 55 x h. 85 cm, 39,99 €, BUT. 3/Etagère “Loca” en acier et verre, l. 60 x h. 170 x p. 30 cm, 119 €, ALINÉA. 4/Coussins “Bernau” et “Chaba” en coton, 45 x 45 cm, 11,90 € l’un, CASTORAMA. 5/Vase en papier mâché peint à la main, Ø 23 x h. 24 cm, 58 €, XERAX chez Madeleine et Gustave. 6/Canapé “Taubias” en tissu microfibre et bois massif, l. 105 x p. 33 x h. 57 cm, 299 €, CONFORAMA.

1

2

3

4

Studio Collet ; presse ; DR

5

130 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017

6


7

9

8

10 11

7/Table de salle à manger “Scuola” by Dutchbone, pieds en acier, plateau en contreplaqué verni, 70 x 70 x h. 74 cm, 449 €, 3 SUISSES. 8/Carafe en verre, 14,99 €, H&M HOME. 9/Lampadaire “Moss” en métal perforé peint, finition cuivre et bois, h. 158 cm, 99,80 €, COREP. 10/Canapé “Margot” en velours polyester, pieds en noyer américain et cuivre, design Matt Arquette, 130 x 73 x 72 cm, 649 €, MADE.COM 11/Mug “Ekume” en grès, 7,40 €, SEMA DESIGN.

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017 131


SHOPPING PETITS PRIX

1

2 3

1/Mini-photophores, motifs japonais, en verre et papier, 4 € l’unité, MADELEINE & GUSTAVE.

2/Saladier en porcelaine, Ø 21 cm, 19,99 € MONOPRIX. 3/Fauteuil en rotin “Avsiktlig”, l. 68 x p. 67 x h. 80 cm, 79 €, IKEA. 4/Panier en jonc de mer, h. 30 x Ø 35 cm, 24,50 €, HABITAT. 5/Dessus de lit deux places en coton, 69,99 €, H&M HOME. 6/Vase “Ulysse” en grès, h 25 x Ø 14 cm, 36 €, HABITAT.

6

4 5

132 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017


7 10

7/Banquette-lit “Maxoo” trois places, tissu polyester, pieds hêtre massif, l. 192 x p. 96 x h. 85 cm, (couchage : 138 cm de large), 449,90 €, FLY. 8/Bibliothèque “Vento” en médium et panneaux de particules, placage chêne clair, l. 156 x p. 39 x h. 160 cm, 329 €, ALINÉA. 9/Lampe de table “Benn” en métal, 69 €, KAVEHOME. 10/Couvre-lit “Seoni” en lin et coton, 240 x 260 cm, 155 €, HARMONY. 11/Table “Eik” en panneaux de particules placage chêne, pieds en chêne, traverses en acier, 220 x 95 x h. 75 cm, 699,90 €, FLY. Adresses p. 156. 11

Ludovic Charles ; Hasselblad H3D-Eric Toussaint ;presse ; DR

9

8

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017 133


65 m2 de simplicité ! Dans le piedà-terre parisien de la décoratrice Fabienne Santrot et son mari François Bard, les portes ont disparu. Une façon futée de gagner de l’espace sans tout casser. Démonstration.

PAR MARIE-CLAIRE BLANCKAERT PHOTOS GILLES TRILLARD

134 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017


Place à la lumière Mis à part le mur noir qui souligne la partie salle à manger, tout est blanc dans ce salon. « Priorité à la lumière » est la devise de Fabienne Santrot. La conversation s’organise entre le canapé “Thala” en lin blanc (Caravane), le fauteuil “Utrecht” de Gerrit Rietveld (Cassina) en feutrine noire, celui en osier (Merci) et le trio de tables basses “Paper Table” en chêne naturel de GamFratesi (Gubi). Coup de soleil avec les coussins et le tapis turquoise (Elitis). Plaid piedde-poule (Curiosity). Lampadaires “Tolomeo” (Artemide). A gauche, deux encres noires de François Bard. A droite, photo ”Full Moon” de Michael Light.

ELLEDECORATION.FR septembre 2017 135


Esprit carré L’espace étant réduit, la décoratrice a logé tous ses dossiers dans trois casiers accolés en médium (Ikea), sur lesquels reposent la lampe “Nesso” de Giancarlo Mattioli (Artemide) et quelques sculptures africaines de François Bard. Fleurs (André Navellou). Au mur, élégamment accrochés, un fusain de François Bard, une acrylique sur carnet d’Eléonore de La Taste et une photo de Bev Parker. A côté du fauteuil “Utrecht” de Rietveld (Cassina), un tabouret en porcelaine noire (Virebent).


Black cosy Dans le coin salle à manger, table et chaises “In Between” de Sami Kallio en frêne teinté noir (& Tradition). Sur la table, un très beau vase de Jacques Blin, un bol en bois d’Afrique de l’Ouest et deux mugs (Dean & Deluca). Au mur, une gravure de Benjamin Charavner, une toile de Dorin Cretu et une œuvre sur papier de Tom Henderson. Dans la chambre, on devine un lavis de Dominique Lomré (galerie Lélia Mordoch).

Du noir pour la salle à manger et du blanc pour le salon


Nuances de noir Dans la cuisine en laque noire (Ikea), habillée par une crédence en grès cérame et une applique Gras (DCW éditions), une suspension de Thomas Boog éclaire la pièce. Sur le parquet décapé, tapis “Carbone” en jute (Am.Pm). A droite, sur le meuble (Ikea), lampe à double abat-jour “Epilogon” (Am.Pm) et vase en céramique (LB Studio). Photo de sous-bois de François Bard (galerie Olivier Waltman). Enfin, petit clin d’œil XVIIIe avec cette paire de tabourets en bois doré. 138 ELLEDECORATION.FR septembre 2017


Le vert absinthe électrise la cuisine entièrement noire

ELLEDECORATION.FR septembre 2017 139


Parisiens dans l’âme, la décoratrice Fabienne Santrot et son mari, l’artiste peintre François Bard, ont vécu et travaillé dans la capitale pendant plus de trois décennies. Ils se sont récemment installés à tourtour, dans le Var, lui pour peindre, elle pour suivre ses chantiers dans le sud, sans se résoudre à quitter définitivement la capitale. « Avec mon mari, nous cherchions un pied-à-terre suffisamment grand pour y vivre six mois de l’année », explique Fabienne. C’est dans le quartier du Noma (comprenez Nord-marais), après six mois d’actives recherches, qu’elle trouve enfin son bonheur. « Ce qui nous a séduits, dit-elle, c’est la grande pièce à vivre avec ses trois fenêtres et surtout la hauteur sous plafond, un peu plus de 3 mètres. » Côté chambre et cuisine, Fabienne abat les murs et ne garde que les poutres verticales. « en décloisonnant, j’ai pu obtenir une lumière traversante digne des maisons du XVIIIe », précise-t-elle. pour ajouter de la clarté, elle peint toutes les poutres en blanc, comme les murs du salon, et s’octroie une certaine fantaisie avec un mur en noir dans la salle à manger – « cela donne de la profondeur à la pièce » –, un vert absinthe dans la cuisine et un bleu canard dans la chambre. Accrochés sur les murs, des œuvres de son mari, des fusains, photos, huiles… Au sol, elle a conservé le parquet en chêne qu’elle a décapé et laissé brut. en un mot, un pied-à-terre aussi pratique que chic n Rens. p. 156. 140 ELLEDECORATION.FR septembre 2017

Micro-chambre Le lit est habillé de draps (Caravane) assortis aux murs bleu canard (Flamant). Couvre-lit et coussins (elitis). photo d’arbre de François bard et série ”Les biffins” de Caroline Feyt. suspension (the Conran shop) et lampe “ribbon” (Habitat). L’ouverture sur la salle à manger permet de mieux comprendre la circulation de l’appartement.


Ici, tous les rangements ont été pensés avant les travaux pour gagner un maximum de place

Sur mesure Ici, pas de meubles de salle de bains ! Fabienne a imaginé un décor entièrement carrelé de zelliges (Emery & Cie) où s’encastrent la baignoire et les rangements. Miroir ancien éclairé par l’applique “Hector Dome” (Original BTC). Dans des boîtes, phasmes naturalisés (Deyrolle).

ELLEDECORATION.FR septembre 2017 141


Sur papier, certainement, et sur d’autres supports qui n’existent pas encore.

La presse a déjà beaucoup changé. C'est même le média qui a le plus évolué. Aujourd'hui, 93 % des jeunes entre 15 et 24 ans lisent la presse au moins une fois par mois quel que soit le support*. Demain, pour vous accompagner, nous évoluerons encore. Mais ce qui ne changera pas, c'est la qualité du travail de nos journalistes. C'est et cela restera notre cœur de métier. Et nous trouverons toujours le moyen de vous rendre accessible une information de qualité qui vous procure du plaisir. Notre évolution ne se fera pas sans votre avis, exprimez-le sur demainlapresse.com

avec

#DemainLaPresse D E M A I N L A P R E S S E . C O M

pour l'ACPM - R.C.S. Paris B 378 899 363 - *Source: ACPM ONE Global 2016 V4.

Où lirez-vous la presse quand les smartphones auront disparu ?


E L L E DæCO

COULEUR, STYLE, MATIÈRE

LES TENDANCES

DE LA RENTRÉE PAR EMMANUELLE JAVELLE ET CLÉMENCE LEBOULANGER

Presse ; DR

Quoi de neuf ? Une déferlante de nuances terracotta, des arcades à perte de vue, des kilomètres de fil noir et des gisements de minéraux précieux.

Le bon mix. Concentré de tendances chez MatterMade, marque américaine. La preuve avec le fauteuil “Ohayo”, couleur brique, de Joseph Ribic, en cuir et métal, le guéridon “Affordances”, de Jonathan Zawada, en marbre rose, et le lustre filaire “Arca”, de Philippe Malouin, en laiton noirci et verre soufflé, MATTERMADE. ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017 143


ELLE DÉCO IDÉES TENDANCES

PALETTE TERRACOTTA Des roses poudrés aux rouges profonds en passant par les tonalités brique, les ocres rouges continuent de pigmenter nos intérieurs en déclinant leurs nuances glamour. Un coup de blush par-ci, un bain carmin par-là, les designers nous livrent leur leçon… de make up !

Teint de pêche Repérée lors de la dernière Design Week de Milan, l’installation éphémère “The Visit” d’Arianna Lelli Mami et Chiara Di Pinto, alias Studiopepe, nous invitait à explorer l’univers graphique et frais du duo milanais. Fauteuil “D.153.1” de Gio Ponti (Molteni & C). Liseuse “Torche” (Atelier de Troupe). Tabouret “Hocker” de Herzog & de Meuron (Vitra). Vase “Seams” de Benjamin Hubert (Bitossi). Tapis et tapisserie murale “Hello Sonia” de Studiopepe (CC-Tapis). 144 ELLEDECORATION.FR septembre 2017


Sortez vos pinceaux !

“Arezzo 20”, collection Orient-Occident, acrylique, à partir de 35,12 € le litre, RESSOURCE.

“1892 Poterie”, acrylique, 30,45 € le litre, 1825 THÉODORE COLLECTION.

Andrea Ferrari ; presse ; DR

“Cuivre Rose”, collection Crème de Couleur Mat, acrylique, 44,90 € les 2,5 litres, DULUX VALENTINE.

Faites vos gammes ! Avec son habit textile couleur bois de rose (“Brazilian Clay”), le système d’enceintes sans fil “BeoSound Shape”, imaginé par le designer Øivind Alexander Slaatto, joue les caméléons en se fondant dans le décor de cette cuisine monochrome. Ses tuiles hexagonales, à composer librement, dissimulent enceintes, amplis et amortisseurs acoustiques. 36,40 x 32 x 11,10 cm le module, environ 4 000 € pour une installation de six à huit modules, BANG & OLUFSEN.

“Incarnadine”, acrylique, 81 € les 2,5 litres, FARROW & BALL.


ELLE DÉCO IDÉES TENDANCES

1

4

2

5

1/Pouf “Grandma”, en velours frangé, Ø 40 x h. 45 cm, 109 €, FLEUX’. 2/Revêtement mural en terre cuite émaillée, collection “Giardino all’Italiana”, design Cristina Celestino, carreaux de 22 x 6 cm, 23 x 11 cm, 12,50 x 2 cm, à partir de 220 € le m2, FORNACE BRIONI. 3/Banquette “Assembly”, en acier et polyuréthane, l. 133 x p. 64 x h. 79 cm, 3 396 €, DIESEL LIVING WITH MOROSO. 4/Bahut “Extens”, design Khodi Feiz, en médium et piétement en aluminium thermo-laqué, 120 x 45 x h. 140 cm, 1 307 €, ARTIFORT chez Etat de Siège. 5/Table d’appoint “Réaction Poétique”, design Jaime Hayon, en frêne teinté, Ø 48 x h. 64 cm, 1 030 €, CASSINA. 6/Fauteuil “You”, design Luca Nichetto, piétement en métal laqué, assise en tissu, 128 x 95 x h. 85 cm, à partir de 3 060 €, COEDITION.

146 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017

3

6


La terracotta donne bonne mine à nos intérieurs

7

8

9

7/Lustre “Parachute”, design Michael Anastassiades, en laiton patiné rouge et verre opalin, Ø 72,80 x h. 87,30 cm, édition limitée, prix sur demande, NILUFAR. 8/Tapis dhurrie “Mía”, design Nani Marquina, bandes de laine tissées plat, coutures apparentes ou frangées, existe en quatre couleurs (ici “Brick”), à partir de 1 720 € en 170 x 240 cm, NANIMARQUINA. 9/Table basse “Carmina”, design Ludovica + Roberto Palomba, en métal laqué, l. 82 x p. 70 x h. 43 cm, 1 008 €, DRIADE. 10/Tapis “Rotazioni A”, en laine nouée, design Patricia Urquiola, 230 x 300 cm, 6 541 €, CC-TAPIS. 11/Meuble TV “Easy”, design Studio Cappellini, en mélamine laquée, l. 240 x p. 45 x h. 52 cm, à partir de 2 284 €, CAPPELLINI.

10

Mattia Balsamini ; presse ; DR

11

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017 147


ELLE DÉCO IDÉES TENDANCES 1/Bibliothèque paravent “Arcade”, design Atelier Yade, en acier découpé au laser, l. 90 x p. 20 x h. 201 cm, à partir de 2 150 €, ROCHE BOBOIS. 2/Cabinet “The Count”, design Matteo Cibic, en médium, contreplaqué et incrustations de résine, l. 110 x p. 40,50 x h. 185 cm, 12 300 €, SCARLET SPLENDOUR. 3/Papier peint “Arcade”, design Elisa Ossino, 78 € le m2, TEXTURAE. 4/Chaise “G3”, design Francesco Balzano, en acier sablé, l. 45 x p. 46 x h. 90 cm, environ 8 470 €, FRANCESCO BALZANO.

1

2

JEUX D’ARCADE

Déclaration d’amour au Colisée, au Palazzo della Civilta italiana et à l’église Saint-Odulphus : les designers font joujou avec les arcades, élément architectural emblématique depuis l’Empire romain jusqu’au règne fasciste. Entre papiers peints, coiffeuse et cabinet, c’est l’invasion. Il y a ceux qui les copient purement et simplement et ceux qui en livrent leur propre interprétation. Bref, cette tendance ouvre des perspectives.

3 148 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017

4


5

Presse ; DR

6

5/Papier peint “Saint Odulphus Church”, d’après un tableau de Pieter Jansz Saenredam (1649), collection “Rijksmuseum” de Piet Hein Eek, existe dans plusieurs dimensions, ici l. 4,38 x h. 3 m, 651 €, NLXL. 6/Coiffeuse “Blink Vanity”, design Yabu Pushelberg, en métal, laiton et plateau stratifié, l. 134 x p. 51 x h. 145 cm, prix sur demande, STELLAR WORKS. 7/Tabouret “Eur”, design Fabio Novembre, en plastique, dimensions et prix sur demande, KARTELL. 8/Rafraîchissoir “Cooler”, design Pietro Russo, en marbre Arabesco et marbre vert du Guatemala, Ø 12,40 x h. 40 cm, 660 €, EDITIONS MILANO.

7

8

ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017 149


ELLE DÉCO IDÉES TENDANCES

À PLEINS TUBES 2

3

1

4

D’un trait, d’un seul, les designers ont adopté le tube pour structurer leurs meubles, embrasser leurs assises et dessiner les contours de luminaires toujours plus aériens. Ce mouvement, initié par le designer Oki Sato (studio Nendo) dont on ne présente plus le design poétique au trait noir, a bon sur toute la ligne !

1/Lampe de table portative “Wander Light”, design Jonas Wagell, en acier et verre opalin, 26 x 24 x 28 cm, prix sur demande, FROM THE BAY. 2/3/Lustre et lampadaire “Yanzi”, design Neri & Hu, en métal, verre et bois, prix sur demande, ARTEMIDE. 4/Canapé modulable “Soft Props”, design Konstantin Grcic, tubes de fer verni noir, assise revêtue de tissu ou de cuir, ici composé de deux modules, à partir de l. 110 x p. 85 x h. 64 cm, 1 480 €, 1 690 € la table basse vernie, CASSINA.


5

6

5/Armoire “Exo”, design Grégoire de Lafforest, en noyer européen, sertie dans une structure en métal patiné noir, l. 131 x p. 85 x h. 212 cm, édition limitée, 22 000 €, GALERIE GOSSEREZ. 6/Lampadaire “Tripod”, de Front Design, tiges en acier tubulaire et boule de verre soufflé, Ø 54,50 x h. 173 cm, 1 575 €, FONTANA ARTE. 7/Fauteuil “Kite”, design GamFratesi, structure en métal laqué, l. 90,50 x p. 61 x h. 67 cm, prix sur demande, PORRO.

Jérôme Galland ; presse ; DR

7


ELLE DÉCO IDÉES TENDANCES

LE POUVOIR DES PIERRES

Cure minérale pour le design. Révolu, le règne du marbre blanc de Carrare. Place aux pierres colorées. Des bouts de canapé, des tables basses et des objets affichent leurs teintes rouges et vertes. Certains designers, tellement fans de la pierre, lancent un nouveau mouvement : l’imitation des veines dans des matières inattendues – verre pour Patricia Urquiola, carreaux de ciment pour les frères Campana. Comment rester de marbre ?

1

1/Lavabo “Boffi Code”, design Piero Lissoni, monobloc en marbre Emperador et vasque en laiton, dimensions et prix sur demande, BOFFI. 2/Table basse “Tripolino”, design Cristina Celestino, en marbre cipolin et franges de coton, l. 120 x p. 50 x h. 30 cm, 3 720 €, EDITIONS MILANO. 3/Tables basses “Liquefy”, design Patricia Urquiola, en cristal transparent au décor représentant les veines du marbre, l. 50 x p. 50 x h. 51 cm, l. 90 x p. 60 x h. 46 cm, l. 120 x p. 90 x h. 41 cm, prix sur demande,

2

GLAS ITALIA.

3 152 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017

4

Presse ; DR

4/Table d’appoint “Love me, love me not”, design Michael Anastassiades, en marbre vert des Alpes, Ø 45 x h. 50 cm, 4 000 €, SALVATORI.


5 6

7

8

5/Lampe de table “ed039”, en marbre vert, abat-jour en aluminium finition bronze, Ø 40 x h. 37 cm, 1 062 €, EDIZIONI DESIGN. 6/Carreau de ciment “Agata”, design Fernando et Humberto Campana, 20 x 20 cm, environ 182 €le m2, BISAZZA. 7/Guéridons “Météore”, en marbre massif, Ø 35 x h. 45 cm, prix sur demande, GALERIE NEGROPONTES. 8/Table “Fatty”, design Ferruccio Laviani, plateau laqué, piètement en placage teinté, l. 270 x p. 110 cm, 8 120 €, EMMEMOBILI. Adresses p. 156.


BLOC-NOTES

YVES ROCHER

Concentré d’innovations, ce mini-gel douche offre une formule magique : 100 ml de produit pour 40 douches, soit le même nombre qu’avec un flacon classique de 400 ml. Avec sa nouvelle capsulevalve, il délivre une noisette suffisante pour une douche complète. Sa texture fluide et ses trois senteurs (olive petit grain, mangue/coriandre et vanille Bourbon) développent une mousse délicate qui lave la peau en douceur tout en la parfumant. Un gel douche qui contribue au respect de la planète avec ses 50 % de plastique et d’émissions de gaz à effet de serre en moins par rapport au format habituel. Gel douche concentré. 2,95 €. www.yves-rocher.fr

LAFUMA

C’est la nouveauté 2017 de Lafuma Mobilier, symbole du « Made in France », qui s’approprie les codes du bien-être avec une gamme à vivre intensément, par tous et partout. Imaginé comme une bulle enveloppante, ce fauteuil est tout en courbes et en rondeurs. Le parti pris de cette forme est l’association à une structure tubulaire. Outre l’esthétique hautement actuelle, il se crée instantanément un léger balancement des plus apaisants quand on s’installe dedans. Pour l’accompagner, la marque propose également une accueillante table basse. Lafuma Mobilier. Vente en ligne sur le site www.lafuma-mobilier.fr

VANINAESCOUBET

La petite marque de prêt-à-porter parisienne se lance dans la maroquinerie. Vanina Escoubet s’est rendue au Maroc pour dénicher de beaux cuirs et imaginer des petits sacs, besaces, portefeuilles et sandales qui viennent compléter la griffe. Une ligne complète, associant découpe Art déco, pompons et cuir irisé, qui se décline en trois couleurs pour s’accorder aux tenues. Le plus : les pompons des sandales amovibles pour avoir l’impression de changer de chaussures selon ses envies. Vanina Escoubet, 1, rue Henry-Monnier, Paris (9e). shopvaninaescoubet.com

CLOS SAINT MICHEL

Olivier et Franck Mousset, vignerons du Clos Saint-Michel, présentent leur vin blanc d’appellation contrôlée Châteauneuf-du-Pape. Ce vin d’assemblage a été vinifié à basse température pendant 3 semaines, puis élevé durant 6 mois avant sa mise en bouteille. Alors qu’il appellerait plutôt une note citronnée, grâce à son élevage sous-bois, on sent une touche de noisette. Avec son caractère fruité et puissant, il s’accorde très bien avec la viande blanche, mais aussi avec un grand nombre de plats aux accents méditerranéens. Vin blanc Clos Saint-Michel AOC Châteauneuf-du-Pape. 25 € (prix constaté). www.clos-saint-michel.com L’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération

154 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017


BLOC-NOTES

LAPRAIRIE

La marque de cosmétiques de luxe suisse La Prairie a inauguré son nouveau corner sous la coupole des Galeries Lafayette. Dans un style à la fois brut et raffiné, le design s’inspire de l’élégance authentique et sophistiquée de l’architecture contemporaine suisse. Parmi les influences, on retrouve également le Land Art. Une approche ancrée dans la nature qui utilise le bois, les éléments minéraux et d’autres matériaux nobles et naturels pour mettre à l’honneur la vitalité et la beauté de celle-ci. La Prairie, Galeries Lafayette, 40, boulevard Haussmann à Paris (75). www.la-prairie.fr

POLIFORM

Toujours à la recherche d’innovation pour s’adapter au mieux aux goûts et à l’évolution des styles de vie, Poliform a présenté à Milan parmi ses nouveautés la collection Jane, imaginée par Emmanuel Gallina. Les maîtres mots du designer : élégance, évidence et simplicité, se retrouvent dans le canapé, le fauteuil et la banquette. Les lignes subtiles et les courbes généreuses confèrent une assise enveloppante propice à la détente. Tandis que les finitions, métal ou bois du piètement, assurent une combinaison classico-contemporaine pouvant s’adapter à décorations intérieures variées. www.poliform.it

LISTEL

Reconnu depuis plus de 30 ans pour ses produits peu alcoolisés et naturels, Pétillant de Listel propose une nouvelle gamme sans alcool. Sans sucres ajoutés et sans conservateurs, cette boisson pétillante apporte une touche élégante et rafraîchissante en toute occasion. Le raisin, la pêche et la framboise sont les trois premiers arômes gourmands qui se consomment sans modération et qui permettent à tous de partager un moment privilégié en famille ou entre ami(s). Pétillant de Listel sans alcool. Disponible dans les grandes surfaces. 3.50 € (prix constaté). Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas. www.mangerbouger.fr

B&BITALIA

Le canapé SAKé marque le début de la collaboration entre le designer Piero Lissoni et B&B Italia. Ce nouveau système d’assise aux lignes contemporaines se distingue par sa recherche minutieuse d’un équilibre formel, en donnant vie à des canapés adaptables à l’espace et au goût personnel de chacun. La collection propose trois dimensions d’assise pour s’asseoir et pour dormir, des accoudoirs et des dossiers ayant une forme linéaire ou enveloppante ainsi qu’un élément de chaise longue. Il se transforme en canapé lit 150 x 210 cm et se décline en plusieurs coloris (cuirs et tissus). B&B Italia. Points de vente sur le site www.bebitalia.com. Prix sur demande. ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017 155


ELLE DÈCO ADRESSES

1825 THEODORE COLLECTION, www.peintures1825.com 3 SUISSES, www.3suisses.fr ALINÉA, www.alinea.fr AM.PM, www.laredoute.fr ANTOINE BESLEM paysagiste, www.antoinepaysage.com ARTEMIDE, www.artemide.it ARTIFORT, www.artifort.com ATELIER DE TROUPE, www.atelierdetroupe.com ATELIER VIME, ateliervime.com BANG & OLUFSEN, www.bang-olufsen.com BISAZZA, www.bisazza.it BITOSSI, www.bitossihome.com BLANC CERISE, www.blanc-cerise.com BO CONCEPT, www.boconcept.com BOFFI, www.boffi.com BUROV, www.burov.com

DIESEL LIVING WITH MOROSO, www.diesel.com et www.moroso.it DISDEROT, www.disderot.com

Passe-muraille

Même motif pour le maillot de bain de J. Crew et le papier peint “Alexandrie”, de Pierre Frey, p. 16.

DORNBRACHT, www.dornbracht.com DRIADE, www.driade.com DULUX VALENTINE, www.duluxvalentine.com EDITION LIMITÉE, www.editionlimiteeparis.com EDITIONS MILANO, www.editionsmilano.com EDIZIONI DESIGN, www.edizionidesign.com EMMEMOBILI, www.emmemobili.it FABIENNE SANTROT, décoratrice, mail : fabienne.santrot@orange.fr FARROW & BALL, www.farrow-ball.com FILE UNDER POP, www.fileunderpop.com FLEUX’, www.fleux.com FLY, www.fly.fr FONTANA ARTE, www.fontanaarte.com FORESTIER, www.forestier.fr

HÔTEL NATIONAL DES ARTS ET MÉTIERS, 243, rue Saint-Martin, Paris-3e (01 80 97 22 80). www.hotelnational.paris

OYYO, www.oyo.se

IKEA, www.ikea.com/fr

PORRO, www.porro.com

INCRÉATION, www.increation.fr

PURE & PAINT, www.pureandpaint.com

KANN, www.kanndesign.com

RESSOURCE, www.ressource-peintures.com

KARTELL, www.kartell.com

ROCHE BOBOIS, www.roche-bobois.com

KAVEHOME, www.kavehome.com/fr

SALVATORI, www.salvatori.it

LA PETITE BOUTIQUE, 20, quai de la Mégisserie, Paris-1er (01 42 36 32 21).

SCARLET SPLENDOUR, www.scarletsplendour.com

LIGNE ROSET, www.ligne-roset.com

FORNACE BRIONI, www.fornacebrioni.it

BUT, www.but.fr

FRANCESCO BALZANO, rens. au 06 30 69 38 79 et sur www.francescobalzano.com

CALLIGARIS, www.calligaris.eu

LITTLE GREENE, www.littlegreene.fr

PARIS BERBÈRE, www.parisberbere.com

SEMA DESIGN, www.semadesign-deco.fr SERAX , www.serax.com/fr

MADE.COM, www.made.com

SÉRIE RARE, 6, rue de l’Odéon, Paris-6e (01 55 42 92 10). www.serierare.com

FROM THE BAY, www.fromthebay.com

MADELEINE ET GUSTAVE, www.madeleine-gustave.com

SERVOMUTO, www.servomuto.com

CAPPELLINI, www.cappellini.fr

GALERIE GOSSEREZ, www.galeriegosserez.com

MAISON DADA , www.maisondada.com

SILVERA, www.silvera.fr

CASSINA, www.cassina.com

GALERIE NEGROPONTES, 60, rue de Verneuil, Paris-7e (01 71 18 19 51), www.negropontes-galerie.com

MAISONS DU MONDE, www.maisonsdumonde.com

STELLAR WORKS, www.stellarworks.com

MARIN MONTAGUT, www.marinmontagut.com

STUDIOPEPE, www.studiopepe.info

MATTER.MADE, www.mattermade.us

TAI PING, www.houseoftaiping.com

MAXALTO, www.bebitalia.com/fr

TEXTURAE, www.texturae.it

MOLTENI&C, www.molteni.it MONOPRIX, www.monoprix.fr

TRISTAN AUER, architecte d’intérieur, www.tristanauer.com

CASTORAMA, www.castorama.fr CC-TAPIS, www.cc-tapis.com CODIMAT, www.codimatcollection.com COEDITION, www.coedition.fr COREP, www.coreplighting.com DANSKINA, chez Kvadrat, rens. au 01 42 44 29 29. www.danskina.com DCW EDITIONS, www.dcw-editions.fr DESIGNERS GUILD, www.designersguild.com

GALERIE TRIFF, www.triff.com GLAS ITALIA, www.glasitalia.com H&M HOME, www.hm.com HABITAT, www.habitat.fr HARMONY, www.harmony-textile.com HEYTENS, www.heytens.fr HÔTEL DE CRILLON, 10, place de la Concorde, Paris-8e (01 44 71 15 00). www.rosewoodhotels.com/fr/ hotel-de-crillon

ABONNEZ-VOUS Â

EDECORATION lle 156 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017

NANIMARQUINA, www.nanimarquina.com NEDGIS, www.nedgis.com

ED ECLOR ATIL OEN

NILUFAR, www.nilufar.com

VANESSA ALEXANDER, agence d’architecture intérieure Alexander Design, www.alexanderdb.com VITRA, www.vitra.com ZARA HOME, www.zarahome.com/fr

NLXL, www.nlxl.com

DESIGN À PETITS PRIX QUOI DE NEUF ?

®

COULEUR STYLE MATIÉRE

TENDANCES DE RENTRÉE

VIVRE AU LARGE 2 DANS 60 M

2 APPARTEMENTS À LA LOUPE

GAIN DE PLACE TROUVEZ LE BON CANAPÉ !

ÇA, C’EST PALACE ! L’HÔTEL DE CRILLON DANS LE DÉTAIL

EN PROFITANT D OFFRES EXCLUSIVES SUR ’

www.elledecoabo.com

Presse ; DR

05AM ARQUITECTURA, agence d’architecture, rens. au 00 34 972 013 234 et sur www.05am.com


GRANDE SOIRÉE SHOPPING

A L’OCCASION DE L’OUVERTURE DU NOUVEAU PRINTEMPS BEAUTÉ - MAISON - ENFANT, ELLE DÉCORATION VOUS INVITE À DÉCOUVRIR LES TENDANCES DE LA RENTRÉE.

- 20 % DANS TOUT LE MAGASIN : DÉCORATION, BEAUTÉ, MAISON, ENFANT* LE JEUDI 14 SEPTEMBRE 2017 DE 17H30 À 20H30

Nombreuses animations et cadeaux : bar à coiffure, flash make up, café detox, dégustations, DJ, photocall… SUR PRÉSENTATION DE CETTE PAGE OU EN TÉLÉCHARGEANT L’INVITATION SUR ELLEDECORATION.FR ACCÈS : PRINTEMPS BEAUTÉ - MAISON - ENFANT - 61, RUE CAUMARTIN, PARIS-9E (FACE CITADIUM) * OFFRE VALABLE LE 14 SEPTEMBRE 2017 DANS VOTRE MAGASIN PRINTEMPS HAUSSMANN, PRINTEMPS BEAUTÉ - MAISON - ENFANT, HORS POINTS ROUGES ET SERVICES (VERSEMENTS DONATEURS PRINTEMPS LISTES, PRINTEMPS VOYAGES, CARTE CADEAU PRINTEMPS...). NON CUMULABLE AVEC LES JOURNÉES PRINTANIA , LES BONS DE RÉDUCTION DE 10 EUROS PRINTANIA ET AUTRES ESCOMPTES OU PROMOTIONS EN COURS.


INFOSDÉCO

Pour communiquer dans cette rubrique, contactez Media Marketing - Nathalie MariĂŠ - Alice Cohen : 01 41 38 86 11


Pour communiquer dans cette rubrique, contactez Media Marketing - Nathalie MariĂŠ - Alice Cohen : 01 41 38 86 11

INFOSDÉCO


Tous les papiers se recyclent, alors trions-les tous.

Il y a des gestes simples qui sont des gestes forts.

La presse Êcrite s’engage pour le recyclage des papiers avec Ecofolio.


Pour communiquer dans cette rubrique, contactez Media Marketing - Nathalie MariĂŠ - Alice Cohen : 01 41 38 86 11

INFOSDÉCO


BLOC-NOTES

BAIJA

On aimerait que les odeurs de certains de nos produits de beauté se déclinent en parfums pour notre intérieur, et inversement ! Un souhait devenu possible grâce à Baïja. Cette marque française n’envisage le bien-être et le plaisir des sens que dans leur globalité, en proposant dans chacune de ses collections quelques références dédiées à la mise en beauté et en odeurs de notre intérieur, avec des gommages, huiles, savons liquides de Marseille, bouquets parfumés, parfums d’intérieur… Parmi les fragrances disponibles : fleur de tiaré, rose litchi, fleur d’oranger, thé vert jasmin, miel caramélisé, lotus gingembre, cédrat passion… Savon liquide de Marseille Só Loucura. 13,90 € (prix observé). www.baijashop.com

PURESSENTIEL

Il ne suffit pas d’ouvrir en grand ses fenêtres pour rafraîchir sa maison et renouveler l’air souvent plus pollué que celui de l’extérieur. Pour chasser les germes, les acariens, les virus et les mauvaises odeurs, ayez le réflexe air pur avec le spray Puressentiel Assainissant. Issu de l’aromathérapie, il se compose de 41 huiles essentielles 100 % naturelles qui constituent une redoutable barrière contre les épidémies et limitent les allergies. Une efficacité scientifiquement testée et approuvée par 99,8 % des utilisateurs. C’est le meilleur allié de vos intérieurs, y compris dans les chambres d’enfants. Spay Puressentiel Assainissant. A partir de 11,60 € les 75 ml (prix observé). Disponible en pharmacies et sur le site puressentiel.com

MA TERRASSE

Amoureux de la nature, de l’architecture et des arts, Max Tête s’évertue à créer des écrins de verdure perchés sur les toits de nos cités. Ce paysagiste-fleuriste, installé à Paris, a élaboré des espaces de tranquillité et d’élégance dans des lieux particulièrement étonnants : de la célèbre Brasserie Barbès en passant par le jardin d’intérieur du Yeeels, il a su allier la légèreté des graminées au parfum suave du jasmin. De ses années d’expérience chez le fleuriste Éric Chauvin, il a gardé le goût d’une certaine simplicité sophistiquée, où la main de l’homme a su sublimer la nature sans chercher à se montrer. Ma Terrasse, 44, bd Barbès, Paris-18e. Contact : materrasse.maxtete@gmail.com

GARDENA

Si Gardena propose de multiples outils ultra performants pour les grands espaces, la marque n’en oublie pas moins l’outillage dédié aux jardins urbains. Les citadins amoureux de la nature disposent d’une gamme efficace et peu encombrante, allant des outils indispensables aux accessoires d’arrosage, en passant par un kit balcon innovant. Ce dernier, astucieux et design dont le couvercle s’utilise comme une pelle, peut être laissé à l’extérieur sans craindre les intempéries. Il contient les quatre outils de base du jardinier : une griffe à fleurs, un transplantoir, un sécateur, une balayette… et de nombreux conseils en jardinage pour balcons et terrasses ! Gardena, kit balcon 34,99 € (prix observé). www.gardena.com

162 ELLEDECORATION.FR DECEMBRE 2014


vu à la

TV

AVA N T

DUO

Le remplacement de baignoire par une douche/bain

CONCEPT 2 EN 1

M O N TAGE EN 1 JOUR

P O U R TOU T E L A FA M I L L E

à la fois douche spacieuse et baignoire confortable

et sans gros travaux

répond aux besoins et aux envies de tous

DUODEKINEDO.FR FA B R I C A T I O N F R A N Ç A I S E


RÉSERVEZ VOS PLACES LeMonde.fr/festival

JULIETTE BINOCHE

AURÉLIE DUPONT

CHRISTIAN DE PORTZAMPARC

KÉVIN MAYER FRANÇOISE NYSSEN

CHRISTIAN BOLTANSKI MARJANE SATRAPI - KEN ROBINSON

LEILA SLIMANI - LAWRENCE LESSIG

ISABELLE AUTISSIER - RÉGIS DEBRAY

PATRICK COHEN - RUTH ELKRIEF LAURENT VAN DER STOCKT - YANN LECUN

KATHARINE VINER - DAVID PUJADAS

JEAN-DOMINIQUE SENARD - KATE TEMPEST

JUDITH CHEMLA - BÉA JOHNSON

22-25

SEPTEMBRE 2017 4

E

É D I T I O N

Palais Garnier - Opéra Bastille Théâtre des Bouffes du Nord Cinéma Gaumont Opéra


ABONNEZ-VOUS À

1 AN

9 NUMÉROS + 1 HORS-SÉRIE (49,10 €)

+

2 VASES DESIGN (29 €)

Nicolas Tosi

pour

29,95

SEULEMENT

au lieu de 78,10 €

Vase ovale : 18 x 14 cm Vase boule : Ø 15 cm

Vase ovale : 18Plus x 14 cm. simple, Vase boule : Ø 15 cm.

ED ECLO R ATLIOEN DESIGN À PETITS PRIX QUOI DE NEUF ?

COULEUR STYLE MATIÉRE

TEN DANCES DE RENTRÉE

VIVRE AU LARGE 2

GAIN DE PLACE TROUVEZ LE BON CANAPÉ !

2 APPARTEMENTS À LA LOUPE

ÇA, C’EST PALACE L’HÔTEL DE CRILLON DANS LE DÉTAIL

DANS 60 M

plus rapide, abonnez-vous aussi sur Internet : www.vases.elledecoabo.com

BULLETIN D’ABONNEMENT

®

!

A compléter et à renvoyer sous enveloppe non affranchie à : ELLE DÉCORATION - Libre réponse n°20171 - 59789 Lille Cedex 9

Oui, je désire m’abonner à ELLE Décoration

et recevoir 9 numéros + 1 hors-série (49,10 €*) + les 2 vases en verre (29 €) au prix de 29,95 € seulement au lieu de 78,10 €, soit 48,15 € d’économie

Je règle par : Chèque bancaire ou postal, à l’ordre de ELLE Décoration

N°/Voie : Cplt adresse : Code postal :

Ville :

Je laisse mon adresse email pour recevoir toutes les informations liées à mon cadeau.

N° Expire fin :

Mme Nom : Mlle Prénom : M.

M M A A

Date et signature obligatoires

E-mail : Je souhaite être informé(e) des offres commerciales de ELLE Décoration Je souhaite être informé(e) des offres commerciales des partenaires de ELLE Décoration

Tél. : *Prix de vente en kiosque. Offre réservée à la France métropolitaine, valable 2 mois. Après l’enregistrement de votre règlement, vous recevrez votre 1er numéro de ELLE Décoration dans un délai de 4 semaines environ, et sous 4 à 6 semaines environ les 2 vases design par pli séparé. Vous pouvez acquérir séparément chaque numéro de Elle Décoration au prix de 4,90 €, le HS au prix de 5 € et les 2 vases au prix de 29 €, dans la limite des stocks disponibles. Si vous n’êtes pas satisfait, nous vous remboursons immédiatement les numéros restant à servir sur simple demande. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 : le droit d’accès, de rectification, de suppression et d’opposition aux informations vous concernant peut s’exercer auprès du Service Abonnements. Sauf opposition formulée par écrit à l’adresse suivante, les données peuvent être communiquées à des organismes extérieurs. Hachette Filipacchi Associés - 149, rue Anatole-France - 92534 Levallois-Perret Cedex RCS Nanterre B 324 286 319.

HFM LDAC4

Votre date de naissance : J

J M M A A A A

ELLE DÉCORATION Service Abonnement CS 50002 - 59718 Lille cedex 09

NOUS CONTACTER 01 75 33 70 37 - du lundi au vendredi de 8h30 à 19h00 Prix dʼun appel local

abonnementselledecoration@cba.fr


Journal de board

1

Au-dessus d’une enfilade

Applique à bras rotatif, “Portofino”, en laiton, abat-jour en tissu, Ø 60 cm, tige de 60 cm, prix sur demande,

Matériaux, quincaillerie, bons basiques… Qu’est-ce qui fait courir les pros ? La rédaction vous ouvre son carnet de bord.

SERVOMUTO.

PAR EMMANUELLE JAVELLE

2

Dans le couloir

Tapis sur mesure “Burrow”, en laine nouée main, design Hella Jongerius, taille maximale : 4,5 x 10 m, 815 € le mètre carré, DANSKINA.

3

Pour tiroir et placard

Poignées de tirage “Industriel”, design Daniel Podva, en bronze verni, 141 € en 4,50 x 7,50 x 3,20 cm, 241 € en 3,20 x 18,50 x 2,90 cm et 341 € en 3,40 x 30,60 x 3,40 cm, SÉRIE RARE.

4

Dans la salle de bains

166 ELLEDECORATION.FR SEPTEMBRE 2017

Pour les chambres 5

En crédence de cuisine

Carrelage “Chevrons”, en terre cuite émaillée mate, chevrons de 30 x 10 x 1 cm, 372 € le m2, FILE UNDER POP.

Peinture végétale écologique certifiée Ecocert, “Ambre” et “Caramel”, 39 € le pot de 1 litre, PURE & PAINT. Adresses p. 156.

Presse ; DR

Robinet mélangeur “Tara”, finition noir mat, de Sieger Design, h. 29,50 cm, bec pivotant à 360 degrés, 945 €, DORNBRACHT.

6


CHANEL .COM La Ligne de CHANEL - Tél. 0 800 255 005 (appel gratuit depuis un poste fixe).

tạp chí eo thang 9  

tạp chí eo thang 9

tạp chí eo thang 9  

tạp chí eo thang 9

Advertisement