La surdité à la d e f a

Page 1

... . ·.

' i

'

LE MttlE CIN D'US INE

Ln surJité

à

401

la D. E. F. A.

'i.

r·.

PAn

Le Docl cnr TOM ATIS Oto-rhlno-laryngologlste

11s d'arm rmen t La Direc tion des Etud rs et Fobr iratio à l'hru reuse grdce r, anné ur chaq it (D. E. F . A.) réun lts mMeci111 Chtf, uin ltlrd ine, J.emo D• dr1 initia til'l' rme11t, en un des ateliere et des établ issem ents d'arm de mide cine o11s questi tœs qrll'lq tüs ('on grès où sont discu du tra1•a il. it à son ordre I.e Congres de mai t 954 a1•nit insc; s rnnriornait d'tl/e r L'un du jour d' impo rtartt rs questions. D• Toma tis le par 1té prése1 fut la surdi té. I.e rapp ort s essen litll. point les hne, lui-m par és rùum dont I'Oici

'· . ...... :' '

...,... .··

.::...

..

~.

.•.

·.·· .,.. .·

.1~

'.

les milie •1x amb ian ts équ ivalP nts il J'ai exam in é les ouvr iers qui sont dans t qu'u n intér êt rel ative m ent secon nten t tO -t 20 Mrib els. Ces indi viùu s ne prése es. que nous avon s \ ' Il dans les au tres usin daire, rar ils ne font que conf irme r ce trou un par ence comm qui de perce ption Ils ont une surd it é professi.:>nnelle là. trer l'évolutio n de surd ité de cc typemon \'(lUs Yais Je dfs. pério de 4.000 0 en ces, la perte en dl-cibels holu e de Ce diag ramm e r&p rl'SE'nta nt les fréqu à tOO d ~cibels . chc1. un ch a udro nnier \'a évol uer par l'np surd ité profe ssion nelle norm ale perte qui \'a appa raltr e le plus souv ent, une perte a u nive au de t,.ooo pério des, u bruy ant, de l'ord re toujo urs d'au milie en dés les prem iers jours du trava il, impo rtant e d(os le dépa rt, de l'ord re de moin (30 décibt>ls, perte qui va être très 40 décib els. . elle nt une prrio de d'une annéP . Enfin , Ensu ite, elle regre sse un peu pend a ans, tO et e va s'éta ler entre une annl• \'a comm ence r dans une pt:riode qui u'à r de résis tance ,it\<lividuell(', jusq bilil po~si la t n uiva s s uiva nt les indiv idus, urs toujo Ya idu indiv l' ct es graY les e \'ers 10 ans parfo is; v ou~ a lle z avoi r une chut ssion nelle de profe ité surd de type le C'est re. t•ntc nùre , m ais ne plu s comp rend êt l'indi Yidu , mais là, elle prése ntt.> un intér perc eptio n ; e lle ~vo lu e t'ga ieme nt chez seco ndair e. ne font que conf irme r, enco re une rois, Indé pend amm en t de ces élé ment s qui usi nes, deux grou pes nous ont parti cùce que nous avon s vu dans les a utres l idus qui trava illen t dans les soulf lrrie li érem ent int éressés : ce sont les indiv on. Vf!rn de , rrois je ut, surto il y en a envir on 20% , qui éman aien t

.•"... ·'

·:-· -.

... . ~

.!: ' ••

_,. .

-.· i·

··....

,:~


'· 1

LE folt[)EC IN U VSINE ,,: •

" •'

,,

['

1. :

1.- .. 11 1 1 ..

1· t •.

1':•.. ,..

:·1. .·.

..' i. , r..., 1

'

..

..1

.

s ù r urale et le~ 8ouffierlcll Il ~· avait lll'li:-t ~l.' nrt·~ Ill' s uullh•rirs : l~·s ~11 111111• rit' •~ues. illcnti t'ulll i IIIH's. L1•s tl l'li x ont llunm:• llt's li·sions ulllrrit•s, dans Jps nl'3ona ux Conlra ir•' IIH'nl il c·c tJUl' nous li\'Îuns vu s ur lrs so t ait d e truuhh •s g~nt'raux tna til' J' .\•'•mn.•uli•JUI', au•·un 1lc ~·,•s sujet~ n e )'ri•st•n impur ! a nt s. il s Ill' jlrΕ$cn taienl aucun e liu J'flint "" \' Ut' ~an~uin, nons lrs avions exami ni•s, que nous a\'ions vu dans IH mudil k •• iion l'li l••ut·oeytvse, l'lllllra irt'lllc nl à t'e plus mar•JU Εcs que ce ux du unp hl•aur , arst•na u.\ . l'ar t·un ln>. ils prt·s,• nlait·n t ~sa nt cs. C('s sujets sont touR int~rc l llrmcn cxlr•'l ws atuliti arsl.'na ux. tlt•s li·sio ns h,v Jlt'raud i tirs . sans doute d('s ultra-s ons :\uu,; a\'Îl•ns n·nwr •Jui· au •ll·l'arl . •1u'il y a\'ait i•mis(', il.}' a Cll\'ÎfO il deUX c rut·rll tht'Sl' J'hYjoo ~ llll•ÎII tiU IIUÎ \'Xl'i!ait•nt ) ('S nt'rfs. 'illus as$eZ impor tante d'inlli\ ans. t'l li•• us n'aYio ns J•..ts à t't' lll('lllh' llt·la unt' source puur en fai n• le rappo rt. puisqu t> nous avons récolté .\dul'l !,•nn•n t, nous en aYfJns, ;;r;kr aux \'olrcs , ·idus el il sem ble qu'il d'indh clans l('s souOh·rit•s d(' ~l e u•hJO . Ulll' rilltjll. •ntainc mais simple ment -sons. ultra les par èf's 11 .' · ait non pas t!t's r xcitati ons prv\'01) ~ ion 4ui dêl('rm inent di·pres dt• ct n l'rt·ssio 1le t-nt·:> phi·nom un j t• u fait 1•a r des de lr<~ns mis~ion, si bi('n qu'il une ~o rk dt• lll'~lrudion progrt>ssi\'c dt• l'appar~il musd t>s elu marte au, plus lt•s r <~ p JUt' prO\'O• n'y a plus dt> mnyen de prnlt'd ion t~· mpan . el à cc mome nt-là , elu i:::>e (a la 1•ar joui· dÏI>n t' ~·rol d 'd,; ull'nt ~ rl(' lui JHtt\'i( 'nnen l sans aucun e imml:•liatt>m('nl, on a un nt'r r il nu , lt•s sons protec tion. tJU(' le nerf d oit évolue r ;o;ur un audiogranu nt' nt•mw L il );t: trou w touj ours qui S(' mblc ~Ire tou\ de re ls, di·cibe pa rall.:·lt•menl sur une dis ta nre d(' t à :!0, :10 qu t: nous a vons vus vitlus rli in Lrs ion. prolt•d une un~m l' du poi nt cie \'Ue ll t'rf. prot~ction. Le ne rr se trouve i1 Yann n . tous sa n;; l' xn •pti on. n'o nt plus t(' !!e t..le la prot et: lion aérien ne. sus ,l trt' J>rati. lurml'n t à nu, iuHnl-diatt>me nl au·dt>s ffi t'rics, d('puis un temps sou les ns a d as ll' snn ne n Ct>ux qui lranil lt>n l il \'prnu e c hose, majs ce ux •Jue:qu passe se l s'i Yoir puisse 1'1)n lJUt' assez re,. ul.:·. vuur rapide ment sourds . tr(•s nt so ries •1ui lra \·aillen t t..l('puis :>à 6 ans sur les sounle provoq ué par la tion, protec de fke bl>n.:• le plus 11 sembl e quP lt' O('rr n'ait qu'imm édiamble . Il se raisse ('1, d e t' e ra it , tout le nu:•t•an ismc dt' p ro tection très rapide mois trois deux. les teme nt. le n('tf va ~· hut t>r en p a rti ~ haute da ns est sourd idu l'indiv el graw ligne la uit s qui ment ; t'Il voi t un e progre ssion ée. nn a une n e crois qut>lqu très raJ'ide me nt. hyper audili o o. Ces s ujets .\van! d'l?tre sourds d(' leur nerr. ils pr0.;en te nl une e nt è tre s upera udilifs , sembl ils nt, mt> ule se non r m'ont bt'au.: oup int l:rt>sst>. t·a t des s ujets qui ente ndent mais tr.:·s souve n t , ils nl' compr en nent ri(' n. Ce son penlu leu r sélecti \·itê . nt o plus qur nonn:~lc m?nt el quJ'nd on le ur parle, il< de la façon suiva nle : ,. . . t:t's p~riren ex Iles fait Pour l·es s ujt> ts-Jà. nous a Yons ns une a mhi an ce bruya nte; ~ .. nous a ,·,ns fait un audiog ramme de c::es suj e ts da 30 dl>cibe ls e n mème temps • · de nous a\'ons pro,·oq ué un bruit d'usin e, de l'ordre nt, 011 s'<'st trouvé d e"Vant . .., lemr dia lmmé •1ue nous faision s lr ur a udiogr am me. de percH oir les bruits qu•on des indh'id us qui .! laient a bsolum rnt in capabl es · . ;... • ,. le ur en\'0,\'l! it. .. . des déjà . sont t, men ormale n que plus t n Ces indi\'i dus bien qu e n'e ntenda

...'


,;,r ~~ ·• Il ~·.

..

'h: ' \',

1

LE M~DF.CIN D UIU NB

403

x bru its éma nan t d e inco pob l cs de dist ingu er deu sou rds J•artil'ls, ca r ils son t deu x hau teur s diiTt\rent es. e : nou s pren ions rait e sur eux de la raço n 11uivant 1 rue autr e exp érir nre a été descend ions vers les s à 2.00 0 pi·rioclc s, cl nou s un bru it en par lant d e:; aigu :~it un cha nge men t à que l mom e nt l'inc livid u ,;rnt gra ws, en r~s ayant d e savoir de desc end re d6 ient elta prrm tre e•Jx nou s de tonalite'!. La plu par t d'en men t. C'es t exlrAcJu'il y ait le m!Jindrc cha nge 12.11110 périoclcs ù 500 , sa ns blyo pie aud itiv e, d'am e s tm arri ven t à une sort mcm c nt imp orta nt, crs indi vidu utili sé. il scm ùlc que le ncrr ne soit plus un autr e rait : ent de Ver non , qui prése nten t lem éga 4, ou :l a l'Il y De plus , il che. atte inte que l'ore ille gau l'oreille droi t e est bea uco up plus our s prés enté nelt r ml•n t; ces s ujet s ont touj ait ontr dém L'au dio gram m e Je aée. abln t ils ava ient une voix extr ême men peu t -Hre •les troubles rie la pho nati on; és, min exa été mi les suje ts qui ont Enf in un dern ier élé men t, par tire u rs des t son és min exa é ét ont Les tire urs qui la moi tir , 50% . son t drs tireu rs. tire urs au can on. s ur mitr aille uses ct ensu it;; les pu fair e de rap · t de m?m e des and cns , on n'a J..es tire u rs au 1·anon son t tou ent e!Troyables, lllm ahso nt so n a vues chez e ux pro chc men t,les J(•sio ns qu e l'o nt, c'es t que leur . Ce qui nou s a rr a pp ~s cepe nda il ne rest e al•so lum en t plus rirn ons aud itiv es; lési les t nell ern <'n l a ttein t hien a van app a n·il de tran s mission a é li! et d~ l'étr ier, teau mar du es d mus de l'ap pare il, ries il y a un e ch ute extr aord inai re rléc ibel s; pou r la plu par t, ve ~ trc atte int d'a u moi ns !JO ~ t de plus le n<'rf sc trou ils n'en tend ent plus rien . 0 ou t 5 ans d e ces suje ts ava i ent au moi ns t Enc ore une fois. c'es t rel a tir l'ar serv ice. nous avo ns t ce ux des tire urs; ces tireu n; que Les eas les plus inté ress ants , son c~:u x des de rort z asse ent roch es qui se rapp vus , pr.:·sent en t d es aud iogr amm souffieries: r les jeun es; tou terois, nt hyp era udit ifs pou Ils so nt éga lem ent extr~meme uniq uem ent parc e qu'i l int atte ver va se trou jusq u'à 4.00 0 péri ode s, le nPrf lors , à l'usine, nou s m oye n de p rote di on. Jus qu'a se mhl e ôtre dép ouil lé de son lésio ns iden tiqu es. des s, crie dan s que lques soum n' a vions jam ais re nco ntré , sa ur e s p ectr e puis que d is essa des ire fa , dan s que lque s j ours ~ou s a llon s pou voir , ndre l'en regis trem en t va nou s perm ettre de desce nou s a tt end ons un app arei l qui pert urb e l'a ppa reil qui t men sav oir que l es t l'élé jusq u'à 4.00 0 péri ode s, pou r tic tran smi ssion . rapi dem ent, se llaire à des indi vidu s qui, très .\utr eme nt dit, nou s avo ns a de leu r nerf. on ecti prot de ues tés phy siol ogiq trou ven t dép ouil lés des poss ibili que chez un indi prés enc e du mêm e phé nom ène Che t. le tire ur, on se trou ve en !}"lent la lum ière diate ~ t l'ac com mod a tion : imm vid u ~:h ez. h.:qu el on emp êch erai :' e. étin r ct eme nt s ur la v;:~ a rri ver non filtr~e el dire ai dép eiQt, par ce vou s mon trer ce que je vou s pas x peu ne je l, mPn .\clu elle pou voir prov ode r, rieu a nt, d a n ~ un s tade ulté que j e n e l'ai pas . Il sera inté ress me pou r voir ram diog l'au ps, tem c de fair e , en mt·m quer un tir de mit raill euse, e t 1 ce q'ui s e pas sf. s leur a mbi ance indi vidu s, es t -ce qu'i ls son t dan J e n'a i pas l'ex périence de ces end ent. nt tou t de mêm e ? Oui , ils ent · nor m ale, rs ~ ·~.:e qu'i ls ente nde

·!!.-; ":

1~11

.

..... . ~·

1•

.l' :. ~!·..

...... :,,'f

·

\ h' •

:

'!•:. ~

..:,,...

...

f! .

: ;~· ·

.,

1 :· ·

...

.

1 3 2c, ~\. . . •

-::.

..

-

1

1


LE M~DFCIN D'USINE

404

'8 l<'s indiqu ent duns leur On "" f••ir<' des <'ssais pour voir sllenr s uudiograllllll< Je n'al pas, ce sont dca que re mais , hruits dPs 1nilicu ambia nt; j'al <'lll'l.'g istrù les enrt•gi strer, et tant que hruits tic rnilraillL·u~l's, il Coud rait que l'on puisse , rien à sert J'on · n'aura )HIS d'oscil lograp he, <'ela ne c'est qu'il sembl e (c'eb l la En toul ca~, ce qui l'Sl tout de mèmc Impor tant, anlain e d'individu~ présen tent pl'l'lllièrc fois que j'ai pU J'cxnlllill\'r) IJU'UIIO l'Ïnqu par uno lésio11 de l'oreille faite est qui une surdi té hien plus ~: ~·cl ique, surdit é dtlpaui/1~ qui va chutu nerf d'un rnt dairrm seca11 e ensuit muyrn11r flll départ, cl Jllus rapide s quo lea up beauco lrrs rnpidt'/111'111. \"ous avez res sourds qui sont . so urds de surdit é de chaud ronner ie peine deux ans de tirs et qui . J'ai \'Il d es homm es rtui avaien t clun vous à humai n, du point de VU :l l>laicn l Mjà des sourds partiel s. Du point de vue . orlanl soda! , cela présl.'n le quelqu e chose .d'imp

f. ..r,. .'·, • :".,'o

. ·. :. -.\

__;:_

1.3 2 b .:.\: . ~

0

0

_::o.

:

• _

.

4

.

o:.,.;; •

.

---·. ... ,....

·.·..,...,.~ -: ·

.. :

,


Issuu converts static files into: digital portfolios, online yearbooks, online catalogs, digital photo albums and more. Sign up and create your flipbook.