Page 1


2

3 mai 2013 No 851

AGENDA DE

Préparé par Daphney Valsaint MALANDRE

Découvrez chaque semaine les coins branchés, les restos en vogue et les meilleures affiches de la ville avec en prime les recommandations de votre magazine préféré ! N’hésitez pas non plus à nous faire parvenir vos affiches à l’adresse email suivante : daphneyvalsaint@gmail.com

Vendredi 3 mai 2013

Dimanche 5 mai 2013

Buffet pêcheur à l’hôtel Le Plaza

Vodoula à Vert-Galant

Retrouvez-vous en famille ou entre amis autour d’un bon barbecue à la Réserve chaque dimanche de 1 h à 4 h pm. Admission : US $30

Mardi 7 mai 2013

Ne ratez pas la troupe Vodoula à VertGalant ce dimanche dès 8 h pm. Admission : 400 gourdes (cette somme incluant le prix d’une bière Prestige.

Sunday BBQ à La Réserve Comme chaque vendredi, l’hôtel Le Plaza fait plaisir aux amants des fruits de mer. Au menu, un buffet pêcheur préparé par les meilleurs chefs du restaurant. Le buffet sera ouvert de 12 h pm à 3 h pm. A bon entendeur, salut !

Black Diamant |à Vert-Galant

Conférence sur l’importance de la mémoire et du patrimoine de l’esclavage dans le monde à l’Institut Français enDans Haïti la perspective de la Journée

nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions, organisée dans toute la France vendredi 10 mai 2013 par le Comité pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage, l’IFH accueillera une conférence sur le thème « Importance de la mémoire et du patrimoine de l’esclavage dans le monde », dirigée par les historiens français de renom Françoise Vergès et Marcel Dorigny, invités pour l’occasion par le Comité scientifique haïtien du projet de la « Route de l’esclave » et l’Ambassade de France en Haïti. Cette conférence se tiendra dans les locaux de l’institut le 2 mai à partir de 7 h pm. Françoise Vergès et Marcel Dorigny interviendront également à l’Université du Roi Christophe, Limonade, le 2 mai, à l’Alliance française de Cap-Haïtien, le 3 mai, et à l’Alliance française de Jacmel le 6 mai. Admission : gratuite

Vert-Galant soumet l’artiste Black Diamant à l’appréciation du public dès 8 h 30 pm ce vendredi. Admission : gratuite

FANS

Une publication de Ticket Magazine S.A.

DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Frantz DUVAL RÉDACTEUR EN CHEF Gaëlle C. ALEXIS SECRÉTAIRE DE RÉDACTION Daphney Valsaint MALANDRE

68 ans pour « La Voix du Nord» La station de radio La Voix du Nord (VDN) a célébré mercredi dernier ses 68 ans d’existence. Fondée le 1er mai 1945 par le journaliste Julien Lauture, la radio qui se définit comme « la doyenne des stations des villes de provinces » a été, peu de temps après son ouverture, vendue à Anacréon Emile. En 1967, la famille Dupuy fait l’acquisition de la station qui émet sur le 90.5 FM et sur le www.radiovdnhaiti.net, depuis ses studios au Cap-Haïtien. Dirigée par les frères Eduard et Frandy Dupuy, la VDN, qui s’est rajeuni au fil des années, priorise dans sa programmation la musique haïtienne et les émissions de débats. « La musique haïtienne, d’abord ! », a laissé entendre Joseh “Zo Peter” Pierre, principal animateur de compas de la radio et cofondateur de Promo Compas, une association regroupant des animateurs de notre musique de la ville. Parmi les émissions phares de « la doyenne des stations des villes de provinces », citons, entre autres, « VDNTempo » et « Tribunal Kompa », animées par Joseph “Zo Peter” Pierre ; « Click-Time », animée par Brillant Philipe ; « Lakay

17 630

RÉDACTION Dimitry Nader ORISMA Gilles FRESLET Myria CHARLES Winnie Hugot GABRIEL Teddy Keser MOMBRUN Junior Plésius LOUIS Raphaël FÉQUIÈRE Enock NÉRÉ Légupeterson ALEXANDRE CORRECTION Jean-Philippe Étienne CRÉATION ARTISTIQUE Responsable graphique Réginald GUSTAVE Stevenson ESTÈVE Photographes Frederick C. ALEXIS Homère CARDICHON Jules Bernard DELVA Moranvil MERCIDIEU Yonel LOUIS Publicité: 2941-4646 publicite@lenouvelliste.com

Konnen » animée par le journaliste André Isaac ; et « An’n pale » animée par Thurin Herode.

Gérard Maxineau gedemax@yahoo.fr Twitter: @gedemax

Rédaction: 2945-4646 / 3806-3717


3 mai 2013 No 851

3

Lambert Wilson regard sur Haïti Carrure imposante, barbu et cheveux blancs. Lambert Wilson, 54 ans, ne repart pas d’Haïti avec un sentiment d’écrasement, ni une impression de traumatisme. Ce comédien français, à ne pas confondre à Christophe Lambert, a visité Haïti dans la semaine du 24 avril 2013. Dans une ville pas comme les autres, il a vu la plus insupportable misère du monde. Des choses épouvantables et formidables, de belles initiatives prises par des êtres-progrès. Il a vu des projets réalisés, d’autres non aboutis. Né à Paris en 1958, cet acteur célèbre et très connu du public haïtien a fait des études de théâtre musical au Drama Center (Londres). Mais sa passion vient de la magie de l’écran plus que de la scène. Il a découvert le cinéma alors qu’il avait 13 ans. On est en France au début des années 70. Son père, Georges Wilson, fut directeur du Théâtre National Populaire (TNP), prestigieuse salle de théâtre fondée en 1920. Il a fait son premier pas dans le cinéma en tenant son premier rôle dans « Julia » (1977) de Fred Zinnemann, suivi de la comédie « La Boum 2 » (1982) avant de jouer, dans les années 80 aux côtés de Sean Connery dans Five Days One Summer et de Brooke Shields dans Sahara de Andrew V. McLaglen. L’homme a travaillé avec de grands réalisateurs européens dont André Téchiné, Claude Chabrol et Raoul Ruiz. Il a déjà mis en scène plusieurs pièces dont « Les caprices de Marianne » d’Alfred de Musset et « Bérénice » de Jean Racine. « Alceste à bicyclette » lui vaut, en 2013, un grand succès en France. Connu mondialement pour son rôle Mérovingien dans deux épisodes de la trilogie Matrix, Wilson participe dans « On connait la chanson » (1997) d’Alain Resnais, « La princesse de Montpensier » (2010) de Bertrand Tavernier et dans « Des hommes et des dieux » (Grand Prix du Festival de Cannes 2010). Il a participé à des vidéos d’art et a tourné dans plus d’une cinquantaine de films. Lambert Wilson, homme de grande sensibilité, lutte pour un meilleur partage des richesses, se bat par son art pour casser les différences entre les hommes. Dans la peau des gens misérables, il a

vécu pendant une heure et plus des expériences incroyables, les tristes réalités du monde. Il fait exister, par son art, les plus pauvres. A l’hôtel Olofsson, ce samedi 27 avril, Lambert Wilson, tenue décontractée et lunettes de soleil caressant le nez, avoue avoir été fasciné par Haïti qu’il rêvait, depuis des lustres, de visiter. Sa connexion avec cette terre « qui n’est pas tant abîmée que ça », prétend-il, malgré les souffrances du peuple haïtien, est définitivement établie. Attaché aux principes d’humanité, de vivre-ensemble, le comédien s’engage à aider Haïti par l’art et la création artistique au lieu d’inventer une histoire drôle. Il tombe amoureux d’Emérante de Pradines, d’Odette Roy Fombrun, des Widmaier, créateurs du Festival International de jazz de Port-au-Prince, de Barbara Prézeau Stephenson (à la tête d’Arcades). Il rencontre Eugène, Guyodo… sculpteurs de récupération. Il découvre, dans leurs œuvres, l’univers du vaudou, la beauté de la culture haïtienne. Au vaste camp Jean-Marie Vincent (Cité Soleil), il entre, écœuré, dans l’enfer de la pauvreté. « Au cœur d’une chose inaccessible aux touristes », confie-t-il. « Sur la piste de Marsupilami », l’un de ses films à succès, a été projeté à la Place Fierté pour les habitants de ce quartier défavorisé. Il a vu des vies, des énergies à Aquin où plus de 200 000 plantules sont mises en terre par des Aquinois dans le cadre d’un vaste projet de reboisement et de reforestation de la région. Lambert Wilson, passionné d’écologie, souhaite mobiliser ressources et fonds au profit d’Haïti. Lors d’un rencontre en petit format à

l’Institut français en Haïti, il s’entretient avec des artistes haïtiens, des acteurs. Il partage avec certains cinéastes et metteurs en scène des moments forts de sa carrière, sa vision du cinéma américain qu’il diffère du cinéma français. Le public a pu découvrir, à cette occasion, son jeu d’acteur impressionnant dans certains extraits des films. Alain Resnais comme Bertrand Tavernier a, par ses mises en scène et ses pièces qui traitent du surréalisme, de la

providence et de l’amour à mort, bouleversé le comédien français. Chanteur, Lambert Wilson a joué dans des comédies musicales et a environ cinq albums solos à son actif. Membre du jury au Festival international du film de Marrakech, il fut nommé, en 2007, Officier des arts et Lettres et élevé au rang d’Officier de l’Ordre National du Mérite par le gouvernement français l’an dernier.

etc. Pour ceux qui ne le savent pas, certains des track du rappeur Degoutan sont vidéoclipés : « M pa gen tan », « Sou do hiphop », « Ghetto Party », « Men djaz la », « Byen jwenn byen kontre » et « Pou love nou ». Quotidiennement, le rappeur rafraîchit les couleurs du tableau de sa vie et se sert d’elles pour la composition de son album.

a étudié la philosophie et détient un diplôme en communication et un certificat en électricité bâtiment.

Rosny Ladouceur

Dans le rap Magic Girls fait son «First Step»

De l’avis de certains, Magic Girls a livré une prestation à couper le souffle au cours de la deuxième édition du Festival des Jeunes Talents qui a eu lieu dimanche dernier. Cette jeune formation musicale résulte de la détermination de ses membres, Alexandre Martine dit Barbara et Jenncy Fontil a.k.a Tracy qui ont fondé le groupe en juillet 2012. Actuellement, « Magic Girls » compte deux rappeuses, une danseuse, un Dj, leur manager Ford P Amosky, y compris leur staff Best & Perfect Production (B&P Prodz). Ces jeunes haïtiens ne font pas que du rap, puisque Magic Girls jongle entre le R n’B, Zouk, House et compas Love. Les chanteuses ont déjà collaboré avec le rappeur Jean Hubert Valcourt dit Dug-G, Dj Feat et le rappeur MC Ilegal. Dans leur répertoire on retrouve deux vidéos intitulées respectivement « Vakans » et « Traka », sans oublier les titres qu’elles ont enregistrés pour leur mixtape baptisée « First Step ».

Tout jan Atys ye l bon

Avant d’accoucher de son dernier track en date, « Tout jan m ye m bon » qui traite de sa manière de se vêtir, le jeune artiste Atys a brisé la glace avec son single « Kapòt la pete ». Ce morceau lui a permis de décrocher des contrats et d’amasser de

nombreux fans à sa cause. Comme son nom l’indique, « Kapòt la pete » parle d’une situation que connaissent beaucoup d’entre nous. Venu au monde le 3 mars 1989, le jeune Atys Evens est un universitaire qui milite dans la mouvance du rap haïtien depuis en 2012. Il nous confie que ses produits sont disponibles sur kisakihiphop.com, ayitisakapfet.com, tweetmysong.com, Youtube et autres. Le rappeur a déjà eu la possibilité de travailler avec Ray Beatz, Trouble Boy, Sniper, Mechans-T et Classic Man. De concert avec Ray Beatz, Atys travaille sur sa première mixtape. Le jeune homme poursuit ses études en embrassant ses projets avec High Mind Entertainment.

Degoutan vle « Rap An Pèsòn »

« Rap An pèsòn » est le titre retenu pour le premier album solo du rappeur Degoutan qui vient de sortir le morceau « Byen jwenn byen kontre » avec son congénère Gray Nouvo Né. Mieux connu sous le sobriquet de Degoutan, Noelcin Stevenson a vu le jour 12 janvier 1987 à Desdunes. Son temps est tiraillé entre ses études en administration des affaires et sa passion pour le rap. « Mouvman an pa gen king » reste le track avec lequel Degoutan a lancé sa carrière de rappeur en 2008. Par la suite, il a sorti plus de 25 chansons, en plus de ses collaborations avec feu G Bobby Bon Flow, Gray Nouvo Né, Dug-G, DRZ, Steeve Kid, Zyeu Tchak de Rap N’Family, Djazz, MakFrèt

Over’Dose n’est plus à bord de Rapà-Bord

Depuis un mois, le Saint-Marcois Over’Dose et son co-équipier Stand’Art n’animent plus l’émission radio « Rap-à-Bord » dans la cité Nissage Saget. L’objectif de l’émission était de former en informant les gens sur la culture hiphop. Une initiative qui aurait permis au public de se faire une meilleure idée des rappeurs et de ce qu’ils font. Suite aux difficultés qui ont stoppé la diffusion de l’émission, Over’Dose s’est embarqué dans une nouvelle initiative dénommée « REPATIH2 ». Rezo Patizan Ak Travaye pou yon Idantite Hip Hop (REPATIH2) est devenue possible grâce à Stand’art RKM, 35 Pure Nation, Dreams et B Prad. Ils veulent augmenter la valeur qualitative du rap dans le département de l’Artibonite. Issu ce projet, un démo a été produit par les responsables de REPATIH2 ; Rebel Layonn, 35, 21, Lord IMP, C Flow, Lion Soul et Mesha ont contribué à sa sortie. De son vrai nom Louis-Garde J.Otson, Over’Dose

Gen moun k ap swiv Snoop Ak Blood

Né Pierre Jean Damascene le 27 mars 1980 à Port-au-Prince, Snoop Ak Blood est une nouvelle tête du rap haïtien. Il a commencé en 1995 avec Rigwaz et après la dislocation de son groupe, il a décidé de ne pas rester incognito. Maintenant, le rappeur entame une carrière solo sous le label « Pi Gro Entertainment ». Il a une vidéo et un clip en rotation sur des stations de la ville. Son tout dernier track en date est intitulé « Gen moun k ap swiv mwen » et est disponible sur tous les sites assurant la promotion du rap kreyòl et sur YouTube. Snoop est joignable sur Facebook, « Snoop-ak blood », et sur Twitter, « @ snooppigro ». L’associé des rappeurs Izolan et de J Bleek soutient qu’il se sacrifie pour devenir un visage imposant du rap haïtien.

Wendy Simon


4

3 mai 2013 No 851

Fabrice Rouzier commente le « Bootleg » de Klass

Avec ou sans Mizik Mizik, Fabrice Rouzier ne chôme pas dans la musique haïtienne. Grand producteur, chef d’orchestre, claviériste et accompagnateur d’artistes ou de groupes musicaux, en public, dans son studio de Bois-Moquette ou ailleurs, le maestro est toujours invité à mettre son empreinte. Il observe l’évolution de la musique haïtienne notamment le compas direct. Voilà pourquoi, après la sortie de l’album « Fè’l vini avan » de Klass, chanson composée par Richie et interprétée par Pipo, nous avons invité Fabrice Rouzier à commenter l’album dont la version « Bootleg » qui occupe la dixième place sur cet opus. Certains pensent que cette chanson est une petite merengue carnavalesque du style « Zoukoutap » ou autre à la Mizik Mizik. Qu’en pense Fabrice Rouzier ? Le maestro et propriétaire de Mizik Mizik en a profité pour faire des éloges des groupes musicaux comme Zenglen qui vient de réaliser le super disque « Rezilta », Dola et Nu-Look, malgré l’instabilité et les problèmes internes que confronte la bande à Arly Larivière.

As-tu déjà écouté l’album de Klass ? Quelle est ton opinion sur la chanson « Bootleg » ? Elle fera du bien au carnaval des Fleurs ! Il y a beaucoup de belles plages sur cet album. C’est du bon travail, comme d’habitude. Si ce n’étaient pas des groupes musicaux comme Klass, Zenglen, Dola Mizik et Nu-Look, le compas direct serait longtemps déjà mort et enterré. Ne trouves-tu pas un peu de « Zoukoutap », de Mizik Mizik, ta touche, au fait, dans la chanson « Bootleg » de Klass ? Peut-être. Merci des compliments. Dans la musique mais ce n’est pas le thème. Je ne pense pas que nous aurions abordé ce genre de thème. Gilles Freslet (gillesfreslet@yahoo.fr)

Lyrics

2e édition Festival Juno 7 Mois de mai, mois des festivals. Une fois de plus, les dés sont jetés. Après le succès évident de la première édition du Festival Juno 7, ce rendez-vous, qui se veut dorénavant une tradition annuelle, semble bel et bien parti pour un deuxième tour. Reconduit au Parc Midoré avec une pléiade d’artistes et de groupes invités, le jeune podium de stars ouvre ses portes le dimanche 11 mai 2013 à compter de 5 h p.m. Avec la voix de Passito, West-I, Baky, Tember G, Suspens de G-Dolph, 45 Soldiers, Mossanto, Abojah, TV, Hotmen, I.L Click, Roody Rood Boy, Dona, Gèp Papa, B.I.B, Christ Jay, Bèlè Son, Costy Jay et The Project, le festival est une carte d’invitation spéciale à la jeunesse. La participation de Izolan, Dug G et Wanito aux côtés des noms précités est un choix avisé dont fait montre John Fritz Moreau dit Juno 7. Toutefois espérons que la surcharge de la programmation ne compromettra pas l’animation des DJs Valmix, Peterlymix, Funkymix, Shotta et King Power qui assureront la relève dans les entractes à cette occasion. Ras Oscar King I and The Nueva Luz Rastafari, deux formations musicales en provenance de la République Dominicaine, apporteront la couleur reggae à l’affiche. Avec une condition participative à la baisse par rapport à la première édition, soit 100 gourdes à l’avance, Festival Juno 7 innove et prend en considération les petites bourses. Entre autres, un tirage sera organisé lors de l’événement pour offrir une moto Vayat à l’un des festivaliers parmi tant d’autres qui emboîteront le pas. Festival Juno 7, sans trop de peine, pourrait être encore rebaptisé Festival des jeunes talents en raison de son line-up axé sur les artistes émergents. Cette manifestation artistique s’inscrit parmi les rares activités a avoir fait salle comble à cette nouvelle adresse d’événements culturels. Dimitry Nader Orisma

-Fè’l Vini Avan-

-1Zanmi vin tande pawol sa f’’on pwoche Yo di lavi gen move kou Men’l chaje bon jou Yon flannè’k pa konn pawòl sa w’antrave Etan done’w di’m pwoblem ou M’gon konsey pou ou Se pa fot lanmou Si toulejou w’ap kriye Kè moun fè yo mal pou ou Telman w’ap plenyen bay bondye G’on ti bagay frè Ki ka fè kè fanm ou kontan Se lè nan tout sa wap fè  Ou make sure li vini avan                                    -2Moun ki chans tande’w pè pwoche lanmou Lè pou’w di fanm ou ti mo dou W’prefere ba’l kou W’ap di moun jan’w jalou e’w vle tout pou ou Ou poko menm konn  kote’w gad Epi w’ap sal rad Di’l cheri mwen renmen’w Tankou 2 je nan tet mwen  Tankou on ti moun grangou Yo bay yon ponyen adoken Ou pral wè li souri Sa vle di ti kè’l kontan Nan tout sa w’ap fè zanmi Make sure li vini avan                                   -ChorusAvan ou kriye Zanmi avan ou babye Si’w reflechi byen----w’ava wè (2 fwa)

Klass

Li dwe vini avan Fò’l vini avan Nan tout desizyon--fò’w mete’l avan Pou sekirite’l-----e lè n’ap fè lanmou Lè sa w’pral sispann gen pwoblem Zanmi w’pral sispann plenyen W’pral sispann bay lanmou pot chay Ke li pa merite....... Radòt lol Si’w pa bay atansyon Pap gen satisfaksyon Si’w pa ka fè’l vini avan pral gen tansyon--fristrasyon Klass it is baby...... Yes it is baby!!!!


3 mai 2013 No 851

5

Laurent et Petra ensemble

Laurent Lamothe n’est pas seulement un homme d’Etat. C’est aussi un homme. Même si ses journées se déroulent en compagnie de politiciens, depuis quelques mois, il partage son lit avec une diplomate pleine de charme: Petra Nemcova. La Superbe mannequin tchèque, ambassadeur de bonne volonté pour Haïti depuis novembre 2012 a désormais deux nouvelles adresses. Le cœur du PM et sa maison à Turgeau. Dans le bureau du rédacteur en chef du Nouvelliste ce jeudi matin, Laurent Lamothe est clean and fresh. « Fèk dekachte », comme dit ma jeune collègue Daphney. Guayabelle blanche liserée rouge, boutons de manchettes argent, montre sport noire, le PM ne laisse aucun doute sur ses bons goûts. Même sa taille moyenne ne refroidit pas les ardeurs. Appuyé sur le bureau, voix grave, il s’exprime en pesant sur ses mots. N’hésite sur aucun point. Il y a deux ans, Petra et Laurent se rencontrent lors d’une soirée. Leurs chemins se recroisent ensuite grâce à leur travail respectif et l’amour du mannequin pour Haïti. L’année dernière, le président Martelly et Laurent Lamothe décernent à la jeune femme le titre d’Ambassadeur honorifique pour Haïti. Depuis, Petra revient plus souvent au pays, et le PM et elle apprennent à se connaître. En janvier 2013, ils scellent leur union. Ce n’est que jeudi dernier, à l’hôtel Royal Oasis, lors de la soirée de gala du sommet des États de la Caraïbes, que le Premier ministre se fait accompagner de sa belle. Pour la première fois, le pays le verra une femme à son bras... même s’il oublie de réserver une chaise pour son amie de cœur. L’étourderie fait rire, mais officialise la liaison entre le mannequin et le Premier Ministre d’Haïti en présence d’un parterre de chefs d’ Etat et de Premier Ministre de toute la région. Petra Nemcova, pour revenir à la petite amie du PM, a 34 ans. Blonde aux yeux de biche, 1,80 mètre pour 118 livres, la jeune femme est aperçue en Haïti pour la première fois en 2007, à Musique en Folie, avec son ami de l’époque, notre superstar internationale, Wyclef Jean. Elle revient ensuite au pays l’année suivante pour sa fondation « Happy Hearts » toujours avec ce dernier. Dévouée à la cause des enfants, le mannequin est considéré par la presse comme une philanthrope. En décembre 2004, elle était devenue célèbre après s’être accrochée pendant plus de huit heures à un

arbre pour échapper aux vagues du tsunami en Thaïlande. Elle s’était aussi blessée gravement à la hanche pendant la catastrophe. Entre réunions politiques et rencontres officielles, Laurent Lamothe n’oublie pas qu’il est père de deux fillettes. Linka et Lara, respectivement âgées de 6 et 4 ans. Ses premiers mots sont pour ses princesses quand il se réveille le matin. « Elles vivent à Miami. Je les appelle au téléphone dès mon réveil pour leur souhaiter une bonne journée avant qu’elles n’aillent à l’école. C’est la première chose que je fais le matin ! » À leur mention, son sourire s’attendrit et son regard s’adoucit. Les heures de sommeil du PM ne sont pas nombreuses : faire avancer le pays est son plus grand devoir. L’ancien champion de tennis qui a porté haut les couleurs d’ Haïti sur les courts du monde entier, a gardé de bonnes habitudes de vie. « Ma journée commence tôt. Je fais une demi-heure de sport chaque jour avec un coach – on comprend pourquoi il est aussi bien bâti - ; je rencontre ensuite mon cabinet particulier pour planifier les réunions de la journée. Dès 7 heures et demie, je suis déjà sur la balle. Cela ne s’arrête que vers 3 heures du matin, après les rencontres, visites et réceptions diverses ». Le Premier Ministre, fanatique et sponsor de Sweet Micky, a-t-il encore le temps d’écouter de la musique ? « Oui » , répondt-il sans hésiter. « Ce matin encore, dans ma voiture, j’ai découvert un nouveau morceau de Zenglen sur son dernier album », avouet-il. En attendant, Petra Nemcova n’a encore pipé mot au sujet de sa love story. Mais on croit sur parole les déclarations du Premier ministre. Et qui sait, comme l’Angleterre a Kate et William, nous aurons peut-être, grâce aux deux tourtereaux, notre propre conte de fées sous les tropiques.

Tout sourire, le couple vit son amour au grand jour

Assis à la place du rédacteur en chef, Laurent Lamothe répond aux questions des journalistes du Nouvelliste

Gaëlle C. Alexis Photo: Cabinet du Premier Ministre

Les amis de Ticket ont dit…

Laurent Lamothe, le Premier ministre haïtien, est officiellement en couple avec le mannequin tchèque Petra Nemcova. Il l’a confié au cours d’une interview accordée à Ticket lors de sa visite au Nouvelliste à l’occasion du 115e anniversaire du quotidien. Posté sur les comptes Twitter et Facebook du magazine, l’info a été depuis reprise un peu partout et a suscité de nombreux commentaires de la part de nos amis les internautes. La jeune mannequin, qui a d’abord été vue en Haïti dans les bras de Wyclef Jean en 2007, s’est par la suite montrée aux côtés de l’acteur américain Sean Penn. Nommée ambassadrice de Bonne volonté pour Haïti par le président Martelly et le Premier ministre Lamothe en 2012, Petra Nemcova a été vue en compagnie de notre PM dans une cérémonie officielle jeudi dernier. Les avis de nos amis de Facebook sur cette nouvelle relation sont mitigés. Certains comme Marc-Lyvens Grégory Philistin et Thierry Despeignes désapprouvent carrément. Ces derniers ont respectivement posté les commentaires suivants sur la page Facebook de Ticket : « Mwen pa apresye sa. Ayisyèn yo pa fanm yo menm? », « Epi y ap preche sipòte pwodiksyon lokal....menm fanm yo se enpòte yo enpòte l... double standard...smh ». D’autres comme Urde Dorilas se font analystes. « Ça arrive partout au monde... dès que tu as de l’argent tu changes de voiture, de maison, et même de femme. Lè w gen kòb ou pa chita pran fi ou te konnen bò lakay ou oubyen nan peyi w. Tu vas chercher ailleurs. Tout mesyeu ki gen kòb yo se a mànken y ap vire, so PM nan fè l tou. Kot sa n pa ka konprann la? Ironiquement, Juga Georguito a lâché un « Il marche sur les traces de Sean Penn ». Certains ont quand même pensé à féliciter le PM. « M dakò… Congrats PM ! Good choice! », « Tous mes compliments PM ! Super ! », écrivent respectivement N Giba Guelo et Nadej Laroche. Dormevil Fred s’érige en défenseur de l’amour : « Qui a dit que l’amour n’a pas d’oreilles ? Il n’a pas de frontières non plus. Epi nèg la granmoun, li pran fanm li vle. Mwen konnen lè yon bagay rive ant yo, n ap di nou te konn sa; kòm si sak rive a pa rive tout moun k ap viv an koup. Kite nèg la pran fannm li. Lè l gen pwoblèm se li sèl k ap soufri. Mwen ta mande Bondye sèlman pou voye je sou yo si l dakò ak inyon sa a! » Il ne nous reste donc qu’à souhaiter longue vie au couple !

Daphney Valsaint Sources combinées

Laurent Lamothe avec son entraîneur particulier, chez lui, sa journée commence avec 30 minutes de sport

Sean Penn, le pésident Martelly, le PM Lamothe et Petra Nemcova


6

Vendredi 3 mai 2013

Concacaf des clubs champions

Le Valencia disputera la C1 de la Concacaf Le Valencia FC (Léogâne) va disputer l’édition 2013/2014 de la phase de poule de la ligue des champions de la Confédération d’Amérique du Nord, centrale et des Caraïbes de football (Concacaf) à la suite de son match nul (0-0) face à Boys Twon FC (Jam), le mardi 30 avril à l’antre d’Anthony Spaulding Sports Complex (Kingston).

A

uréolé de deux brillantes victoires respectivement face à Bayamon FC (3-1), le 26 avril, et deux jours plus tard, face à Portmore United FC (4-3), le Valencia FC s’est contenté d’un match nul sur un score vierge (0-0) contre l’équipe de Boys Twon FC, score largement suffisant pour obtenir la première place du groupe II, qualificative directement pour la phase de poule de la ligue des champions de la Concacaf. Pour ce match, les Léogânais ont arraché ce match nul sans effort. Il faut noter que seul Fritz Gérald Alliance a été averti pendant la rencontre au sein du Valencia FC. En revanche, Portmore United FC a terminé la rencontre en infériorité numérique, suite à l’expulsion de Renae Lloyd (68’). Ainsi, le Valencia FC a totalisé 7 points sur 9 possibles pour terminer en tête du groupe II. Walson Augustin a marqué trois des sept buts de son équipe. Samuel Mardochée Pompée, André Amy, Roody Joseph et Jean Robert Jean ont été les autres buteurs du Valencia FC. Au fait, le Valencia FC devient la première équipe haïtienne a avoir atteint cette phase de la compétition. Le Tempête FC y était presque 2011, mais il a été éliminé en match de barrage face au Monarcas Morelia (Mexique). S’exprimant au terme de la qualification de son équipe, le président de l’Aigle vert s’est dit évidemment satisfait. « Ça a été un rêve, désormais, c’est une réalité. On est la première équipe haïtienne qualifiée pour disputer la phase de poule de la C1 de la Concacaf », s’est réjoui Guston Jean-Louis. Questionné pour savoir si son équipe sera en mesure de jouer cette phase de poule vu les contraintes économiques auxquelles elle fait face, le dirigeant du Valencia FC en a profité

Euphorie des joueurs du Valencia de Léogane alors sacré champion national

pour réclamer l’aide du secteur privé et public du pays. « Il serait quasi impossible pour le Valencia FC de répondre par ses propres moyens à cette compétition. Le championnat national nous rapporte très peu, problème d’espace oblige. Autant dire que l’aide de tout le monde est bienvenue ». D’autre part, il a fait remarquer que « Pour aller à la Jamaïque récemment, le Valencia avait bénéficié du support financier du Groupe Jean Vorbe, Sogener, Digicel, VEF ingénierie, Harmony Tour, Sun Rice Away et de la Fédération haïtienne de football. Ainsi, nous sommes ouverts à l’idée de recevoir l’appui financier des éventuels partenaires », a expliqué Guston. Sachant que la phase de poule sera très relevée, le président de l’équipe a clairement expliqué que son équipe est à la recherche d’un nouveau gardien, d’un défenseur central, d’un milieu de terrain et d’un attaquant très tranchant, et ce, avec pour objectif principal de représenter dignement le pays. Ajoutant : « Si le parc Gérard Christophe, actuellement en réparation, n’est pas terminé, on va recevoir nos matches au stade Sylvio Cator », a conclu Guston Jean-Louis très sûr de son équipe. Outre le Valencia FC, l’équipe trinidadienne de W Connection est aussi qualifiée pour la phase de poule de la plus lucrative compétition au niveau de club de la Concacaf. Dans l’autre match du groupe II, l’équipe de Portmore United FC (Jamaïque) a fait voler en éclat la défense de Bayamon FC (5-0), mi-temps (1-0) pour s’emparer de la deuxième place du groupe. Pour atteindre la phase de

poule, l’équipe de Portmore United FC doit affronter celle de Caledonia AIA (T&T) en match de barrages. La délégation du Valencia FC (Léogâne) est de retour au bercail. Une partie avait regagné le pays le 1er mai par un vol charter. Le reste du groupe est rentré au pays le 2 mai en passant par Miami (Floride). Signalons que le tirage au sort de la phase de poule de cette compétition aura lieu à Miami (Floride) le 6 juin. La compétition débutera à la première semaine du mois d’août de cette année. L’équipe du Valencia FC (Hai) : Frandy Montrévil (Gk). - Samuel Mardochée Pompée, Jean Robert Jean, Mackendy Duverger, Jean Dany Maurice.- Harold Sanon, Esso Fraudlyn Amicy, Fritz Gérald Alliance (Junior Etienne/90+4), Géraldy Joseph.- Walson Augustin (Alphonse Mentor/75’) & André Amy (Roody Joseph /57’). Réservistes : Andy Colinet (Gk).Chaderson Charlemagne, Emerson Michel & Emmanuel Joseph Avertissement : Fritz Gérald Alliance 43’ (Val) Expulsion : Renae Lloyd 68’ (Port) Résultats de la 3e journée Valencia FC (Haïti) - Boys Twon FC (Jam): 0-0 Portmore United FC (Jam) - Bayamon FC (Port): 5-0 MC Calla 45’, Morris 50’, Wilson 81’ 90+2 et Pryce 84’ (Port).

Classement

1-Valencia FC (Hai) : 7 points 7BP - 4BC (+3) 2-Portmore United FC (Jam) : 6 points 9BP - 4BC (+5) 3-Boys Twon FC (Jam) : 4 points

2BP - 1BC (+1) 4-Bayamon FC (Portto) : 0 point 1BP - 10BC (-9) Légupeterson Alexandre /petoo76@aim.com

RAPHAEL FÉQUIÈRE

LA GOUTTE D’OH! Dans l’enfer de la D2 Le championnat de 2e division (avec 3 groupes de 12 clubs) va aborder sa 4e journée. Il se poursuit selon le principe suivant : la FHF désigne les clubs qualifiés pour y prendre part et la COCON (commission d’organisation des compétitions nationales) fait le suivi. Le hic, c’est la procédure de qualification. Plusieurs clubs qui prennent part à la D2 n’ont pas de légitimité. C’est le cas, par exemple, de Vision de Hinche, AS Arcahaie, ou Port-de-Paix. Les Hinchois ont désisté à trois reprises la saison dernière. Alors que le règlement de la compétition est clair : trois forfaits suffisent pour disqualifier le club fautif et le faire descendre en 3e division. Quant à Port-de-Paix éliminé dans les play-offs (dernier tour qualificatif), il a remplacé GrosMorne tout simplement. Comme on le voit, la Fédération haïtienne de football devra revoir sa copie la saison prochaine pour ne pas engendrer des frustrations.


7

Vendredi 3 mai 2013

CIBA

Lancement de la Coupe Digicel

E

n prélude de son 25e anniversaire le 9 mai, le Comité interscolaire de basket-ball (Ciba) a procédé, sous le patronage de Digicel, à la salle Sainte-Thérèse (Hôtel le Plaza) le mardi 30 avril 2013, au lancement et au tirage au sort de la troisième édition du championnat national interscolaire baptisé « Coupe Digicel » dans laquelle huit équipes issues des villes de Port-de-Paix, des Gonaïves, de Hinche, d’Arcahaie, de Croix-des-Bouquets, de Port-auPrince, de Kenscoff et de Léogâne prendront part du 17 au 24 mai dans le temple du basket scolaire, le Centre de Formation Classique, Babiole # 7. Ont assisté à cet événement, Emmanuel Bonnefil, Serge Albert, Hérold Joseph et Jacques Cazeau fils, membres du Ciba, Lionel Benjamin, sponsorship de Digicel et les représentants de sept des huit villes qui auront à participer à la compétition. Dans son allocution, le secrétaire général du Ciba a tenu des propos élogieux à l’endroit de Digicel et en a profité pour féliciter les différentes villes qui sont appelées à prendre part au championnat national interscolaire de basket. « Je ne cesse de remercier la Digicel, sponsor officiel de cette compétition, parce qu’elle a toujours fait preuve de bon sens dans le développement et l’épanouissement LIGUE DES CHAMPIONS / DEMI-FINALE

Wembley : Ce sera la quatrième

W

embley sera le 25 mai le théâtre de la quatrième finale de Ligue des champions entre deux clubs du même pays, le Bayern Munich et le Borussia Dortmund. Avant l’Allemagne, dont ce sera une première, l’Espagne avait inauguré la série en 2000 : le Real Madrid avait alors dominé Valence (3-0) au Stade de France. En 2003, l’Italie a eu son tour avec le succès de l’AC Milan aux dépens de la Juventus (0-0, 3-2 t.a.b.) à Manchester. Enfin, lors d’une finale 100% anglaise, Manchester United l’avait emporté devant Chelsea en 2008 à Moscou (1-1, 6-5 t.a.b.). Le Bayern Munich disputera sa dixième finale, soit le troisième meilleur total européen derrière le Real Madrid (12) et l’AC Milan (11). Le club bavarois en a déjà glané quatre (1974, 1975, 1976, 2001), mais reste sur deux échecs devant l’Inter Milan (2010) et Chelsea (2012). Le Borussia Dortmund, lui, a remporté la seule finale qu’il a disputée en 1997 devant la Juventus (3-1).

de la jeunesse sportive haïtienne », a indiqué Hérold Joseph. Pour sa part, le nouveau sponsorship de Digicel a fait savoir que c’est un honneur pour l’institution qu’il dirige de venir en aide au Ciba « La Digicel se sent honorée et fière de supporter et de contribuer à la réalisation de ce championnat, et ce, avec pour objectif principal d’aider les jeunes du pays à développer leurs capacités intellectuelles et physiques. Ce faisant, ils n’auront pas à s’impliquer dans des activités liées à la drogue, l’alcool et autres », déclare Lionel Benjamin. Pendant la cérémonie les représentants de chaque équipe ont reçu trophées et médailles dans le but de récompenser les équipes championnes au terme de leurs championnats respectifs. La troisième édition réunira les équipes championnes dans la catégorie junior des villes sus-citées. Elles

seront réparties en deux groupes de quatre. Les rencontres auront lieu dans l’antre du Centre de formation classique à élimination directe. Les 17, 18 et 24 mai sont les trois dates retenues pour les quarts, les demi et la grande finale de la troisième édition de la « coupe Digicel », compétition annuelle organisée traditionnellement par le Ciba. Les huit délégations (Port-dePaix, Gonaïves, Hinche, Arcahaie, Croix-des-Bouquets, Port-au-Prince, Kenscoff et Léogâne) seront pris en charge (hébergement, nourriture, per diem) par la Digicel à partir du 16 mai. Le même jour, le Ciba prévoit d’organiser un buffet de presse chez Fanny Villa pour rehausser l’éclat de cet événement. C’est l’équipe représentative de Port-au-Prince qui donnera le coup d’envoi de la journée inaugurale face à celle de Léogâne. Autres matches au programme le même jour, Gonaïves

jouera contre Port-de-Paix, Arcahaie affrontera Hinche et Kenscoff s’opposera à Croix-des-Bouquets. Le lendemain, le vainqueur de la rencontre Port-au-Prince-Léogâne affrontera celui des Gonaïves Port-dePaix pour la première ½ finale. Idem pour les vainqueurs des deux autres matches. Signalons que les équipes championne et vice-championne de la compétition gagneront en plus de trophées et médailles, des téléphones et une prime de 4 000 et de 2 000 dollars américains.

Calendrier des ¼ de finale

17 mai 2013 au CFC Port-au-Prince - Léogâne : Arcahaie - Hinche : Gonaïves - Port-de-Paix : Kenscoff - Croix-des-Bouquets : Légupeterson Alexandre

L’impuissance de Messi Transparent au match aller (0-4) à Munich, Lionel Messi a été invisible lors de la demi-finale retour de Ligue des champions face au Bayern Munich (0-3) au Camp Nou, mercredi soir. Et pour cause, l’Argentin est resté confiné au banc des remplaçants...

U

ne grosse surprise au coup d’envoi pour les observateurs du ballon rond et des téléspectateurs. Une absence dont s’est dessinée l’esquisse à la fin du match samedi soir à Bilbao face à qui il avait été particulièrement à l’aise durant une demi-heure. Somptueux, le 44e but en Liga du quadruple Ballon d’Or en titre avait notamment égayé la deuxième période (2-2).

«L’impression qu’il n’aiderait pas l’équipe»

Touché à la cuisse droite au Parc des Princes face au PSG en quart de finale aller (2-2) le 2 avril avant de sortir à la pause, Messi avait contribué à l’élimination du club parisien au retour (1-1). Puis, il avait disparu de la circulation jusqu’à samedi. Au Pays basque, Messi «a ressenti une sensation bizarre à la fin du match» selon son entraineur Tito Vilanova. «Il n’y a pas de signes évidents de blessure, mais après de nombreux jours sans s’entraîner, pour un joueur habitué comme lui à jouer beaucoup, ce n’est pas étonnant qu’il ait eu ces sensations. Lundi et mardi, il s’est en-

Lionel Messi a insisté impuissant à l’élimination du Barça, mercredi soir devant le Bayern Munich. Victime de «sensations bizarres», l’Argentin est resté tout le match sur le banc.

traîné, mais il ne se trouvait pas bien, a éclairé l’entraineur du Barça mercredi soir après l’élimination. Aujourd’hui (mercredi), ses sensations n’étaient pas bonnes. Quand nous sommes rentrés à l’hôtel après l’entraînement du matin, nous avons discuté et nous avons décidé tous les deux qu’il resterait sur le banc. Il avait l’impression qu’il n’aiderait pas l’équipe et il y avait le risque qu’il se blesse.»

Privé de Ballon d’Or ?

Double lauréat de la C1 (2009, 2011), Messi n’a donc pu aider ses partenaires à forcer le verrou de l’armada allemande. Son compteur buts en Coupe d’Europe restera donc bloqué à 8 cette saison. Son plus faible total depuis 2009-2010. Mais sa présence aurait-elle forcément changé quelque chose contre un Bayern ainsi armé ? A Munich (0-4), le meilleur

joueur de la planète avait traversé la rencontre comme une ombre (1 tir, 2 ballons touchés dans la surface, 6 dribbles tentés pour un réussi). Sur une jambe, certes... Il aura néanmoins pris part à cette demi-finale et n’aura pas manqué une confrontation allerretour de C1. Ce qui ne lui ait plus arrivé depuis 2008-09. C’était lors du 3e tour préliminaire face au Wisla Cracovie (0-1, 4-0). Le joueur de 25 ans va désormais s’atteler à bien terminer la saison et fêter le titre promis au Barça de champion d’Espagne. Pour une nouvelle C1, il faudra patienter. Pour un cinquième Fifa Ballon d’Or également, peut-être. Si un Bavarois ou un élément de Dortmund flambe en finale, Messi pourrait en effet se voir souffler la prestigieuse récompense en fin de saison. -E.L Source : France Football


8

3 mai 2013 No 851

Aaron Goldberg

Arbres illuminés de spots scintillants, écrans géants accrochés au mur, le luxe et le confort étaient au rendez-vous. 8 h 15 pm et Garden Studio, PétionVille (Tête-de-l’Eau), fait presque salle comble. Les aficionados du jazz ont eu droit, le mardi 30 avril, à un concert exceptionnel qui a marqué la Journée internationale du jazz. Ils ont chaudement applaudi la performance du pianiste américain Aaron Goldberg, accompagné des musiciens et artistes invités Jhon Bern Thomas, Joel Widmaier et Richard Barbot.

a fêté le jazz avec Haïti

Un bon début marqué par le trio Aaron Goldberg, Richard Barbot (basse) et Jhon Bern Thomas (batterie). Ils reprennent deux titres standards haïtiens : “Yoyo”, sur un accompagnement de Claude Carré à la guitare ; et “Choucoune”, avec la participation du batteur Joel Widmaier. Le public a apprécié « Soft in a morning sunrise », un jazz américain que les musiciens jouent en version congo et konpa. Quatrième morceau, une berceuse du musicien brésilien Javan. « Isn’t she lovely », « You don’t know what love is » et « Love me or leave me » sont les quelques titres interprétés avec la voix séduisante Vanessa Jacquemin, chez qui l’on voit l’influence du jazz brésilien et américain. Deux morceaux « rara » ont mis fin à cette première partie. Le virtuose du piano Aaron Goldberg, accompagné du quartet Ale, Joel, Richard et Jhon Bern (à mentionner son introduction très swinguée), interprète quelques morceaux standards brillamment exécutés avec un mélange de rythmes haïtiens - sur des solos de Aaron, d’Herman Duverné (basse), d’Alex et de Jhon Bern - répondant bien à la philosophie du Kreyol jazz. Un entracte d’une dizaine de minutes. Et les spectateurs

souhaitent, avec la voix de Vanessa Jacquemin, “Happy birthday” à Aaron Goldberg sur ses notes entraînantes, qui a soufflé de nouvelles bougies. « Do I move you », ce vieux blues interprété par Vanessa, a amusé plus d’un. En s’aidant du guitariste et complice Alex, elle chante, parle à son public. Dans sa robe noire qui leste deviner facilement son buste, la chanteuse cadence au tempo du ryhtme, marquant de ses pieds et de ses mains le temps, les mesures. « Saint Thomas » de Woolins nous plonge encore une fois dans le jazz américain, qui semble définitivement s’ériger en canons, rappelant une époque, de grands musiciens et de grandes tendances de la musique jazz. Deuxième entracte d’une dizaine de inutes environ. L’association Haïti Jazz Club honore Jhon Bern Thomas pour son travail accompli et son engagement dans le milieu du jazz en Haïti. Joel Widmaier et Miléna Sandler, pour leur inestimable contribution au développement et à la promotion du jazz en Haïti, ont aussi été honorés. Tonik Jazz, nouveau groupe que le grand public a découvert lors de la 7e édition du Festival de jazz, a ouvert le

jam session. Une sonorité qui rappelle nos comptines avec quelques morceaux très jazzy. Yves Casséus (batterie), David Casséus (basse), Nesly (piano) et Tisax (saxophone). En eux sommeillent de grandes ambitions. Ils sont talentueux mais n’empêche qu’ils doivent travailler davantage leur instrument. Pouppy (batterie) du groupe Alfò Jazz impressionne. Josué Alexis (piano), Joel Piervil (voix) et Marc Harold Pierre confirment leurs talents. Avec la composition « Mèsi bondye » de Frantz Casséus, Darline Desca a charmé. En fin de soirée, Mushy Widmaier (piano), Joel Widmaier, Jhon Bern, Alex Jacquemin et Herman Duverné ont séduit les fans et amis du jazz. Rosny Ladouceur

Laurent Lamothe et Petra Nemcova ensemble  

Laurent Lamothe et Petra Nemcova ensemble

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you