Page 1

Association Française de Thermographie Infrarouge – www.aftib.org

AFTIB

13

Janvier 2014

Inscrivez-vous à la newsletter et devenez adhérent depuis notre page d’accueil www.aftib.org

Le mot du président Le débat sur la transition énergétique ne vous aura pas échappé. Les professionnels de secteurs étroitement liés au développement durable n’ont pas attendu ce débat pour agir. Malheureusement, l’obstacle bien souvent insurmontable demeure le financement. Nous y sommes. Le gouvernement a lancé une nouvelle consultation publique, proposant 63 mesures plutôt floues, qui semblent une fois de plus miser notamment sur les aides aux DPE, peu efficaces en l’absence d’audits en thermographie. Voir l’article. J’en profite également pour vous présenter tous mes vœux bonheur et je vous souhaite le meilleur aboutissement dans vos projets. Jacques AMSELLEM

Actualités de l’AFTIB

AU SOMMAIRE Actualités de l’AFTIB

p.1

INDUSTRIE • Surveillance des déchets p.2 BIOLOGIE • Mentir, ça réchauffe

p.2

TEST MATERIEL • Innovations caméras p.3 FORMATION • Certification

COFRAC « Thermographe du bâtiment » p.3 ÉNERGIE • Financer la transition énergétique : soutien à la thermographie ? p.4 À VOUS DE JOUER • Étude de cas pratique p.4

Parution trimestrielle La seule newsletter francophone pour suivre toute l’actualité de la thermographie infrarouge : découverte des applications relatives au bâtiment, aux industries, au milieu médical, revue et test des matériels de thermographie IR, certification, assurances et responsabilités de l’opérateur… Newsletter diffusée par l’AFTIB – ©AFTIB 2013 www.aftib.org Contact : presse@aftib.fr Rédaction et conception : Greenvibes SARL www.greenvibes.fr

NOUVELLE FORMATION PANNEAUX SOLAIRES PV dès avril 2014, sur la "thermographie infrarouge pour la maintenance et l’audit sur les installations solaires photovoltaïques". En effet, analyser les installations solaires et utiliser la thermographie ne s'improvise pas, il est nécessaire d’avoir des compétences multiples. L'Association Française de Thermographie infrarouge (AFTIB) propose dorénavant à compter d’avril 2014 cette formation complète dans notre centre d’Ile de France. Nous nous déplaçons sur vos sites en intra en adaptant la pédagogie aux besoins de l’entreprise. Ces modules sont donc spécifiques. Pour plus d’informations ou vous inscrire, envoyez un mail à formation@aftib.fr.

INTERVENTION

DE L’AFTIB le 27 novembre à la table ronde "Le second œuvre face à l’éco-construction & au pro-durable" organisée par La Maison de l’Emploi et de la Formation à Nanterre. Toutes les infos sur : www.acife-crp.fr

© Aftib

RETOUR SUR LA JOURNEE TECHNIQUE THERMOGRAPHIE INFRAROUGE organisée par l’AFTIB le 21 novembre à Wissous (IDF). La session était l’occasion pour des utilisateurs de confronter leurs retours d’expérience sur les utilisations de la caméra thermique au service du bâtiment, tout en améliorant leurs techniques de mesure et d’exploitation de l’outil, de la prise de thermogrammes à la réalisation du rapport d'essai. Prochaine session le 13 mars 2014.

Prochaines formations Thermographie infrarouge Bâtiment (2 jours) : MASSY TGV (Île-de-France): 5-6 février, 1-2 avril, 45 juin 2014 – Autre ville : organisation sur demande, envoyez un mail à emilie@aftib.fr Infiltrométrie et étanchéité à l’air (1 jour) : MASSY TGV (Île-de-France): 7 fév., 3 avril, 6 juin 2014. Infos et programmes sur : www.aftib.org/formation-professionnelles.php Journées techniques AFTIB (1 jour) : prochaine session le 13 mars 2014. Inscription par mail à emilie@aftib.fr tarifs : 350€, 175€ pour les adhérents AFTIB. Infos et programme sur : www.aftib.org/journee-technique-thermographie.php

1|Page


INDUSTRIE • Surveillance des déchets Les caméras thermiques sont des atouts considérables pour la surveillance des centres de traitement des déchets ménagers, permettant à la fois de sécuriser les installations et d’en assurer le bon fonctionnement. Contrôler la combustion Les déchets non triés étant incinérés, un des défis techniques est d’assurer la bonne combustion d’ordures constituées de matériaux hétérogènes. Dans le cas d’Isséane, le centre de traitement et de valorisation énergétique des déchets ménagers d’Issy-lesMoulineaux géré par le Syctom, des caméras thermiques équipent les chaudières maintenues en permanence à 850°C pour suivre le déroulement de la combustion en temps réel. Si nécessaire, les paramètres sont alors ajustés pour limiter les émissions de CO2. Éviter les départs d’incendie Le recueil des ordures se fait dans une gigantesque cuve où des pinces d’acier prélèvent les déchets, acheminés ensuite vers les chaudières. Or, la matière organique entreposée dégage petit à petit du méthane en se décomposant. La présence de caméras thermiques (photo ci-contre) permet de surveiller en permanence la température afin de prévenir les départs d’incendie. Sources : Fiche de l’ORDIF (Observatoire Régional des Déchets d’Ile-de-France) " Atelier 7: Déchets, le défi énergétique et climatique" Photo : Journées Portes Ouvertes d’Isséane, 23/11/2013, © A. Baral/Greenvibes

BIOLOGIE • Mentir, ça réchauffe Une équipe de chercheurs du Département de Psychologie Expérimentale de l’Université de Grenade (Espagne) a démontré que lorsque nous mentons, la température de notre nez augmente. Carlo Collodi, l’auteur de Pinocchio, s’était trompé. Notre nez ne s’allonge pas lorsque nous mentons, mais… il se réchauffe. C’est l’étonnant résultat de recherches menées par une équipe de scientifiques de l’université de Grenade qui a utilisé des caméras thermiques pour mettre ce phénomène en évidence. Plus généralement, les variations de température corporelle sont en corrélation directe avec l’état mental et émotionnel des sujets. Les changements observés résultent de l’activité de l’insula, une zone du cortex cérébral impliquée notamment dans les fonctions émotionnelles et la régulation thermique du corps.

Ainsi, à chaque émotion correspond une empreinte thermique plus ou moins caractéristique. Dans le cas du mensonge, il se produit un "effet Pinocchio", la température de la pointe du nez augmente ainsi que dans le coin interne de l’œil. Elle descend si nous effectuons un grand effort mental mais en cas d’anxiété soudaine, c’est toute la température faciale qui augmente. Serait-ce là les prémices d’un détecteur de mensonge version thermographie infrarouge ? Voilà de quoi semer la zizanie au sein des ménages des opérateurs en thermographie ! Source : "Researchers Confirm the “Pinocchio Effect”: When you Lie, your Nose Temperature Raises", communiqué de l’Université de Grenade (3 décembre 2012)

Le saviez-vous ? Fukushima en thermogramme TEPCO, l'exploitant de la centrale nucléaire de Fukushima, met à disposition les thermogrammes permettant de visionner l’évolution de la chaleur au cœur des réacteurs dans le mois suivant l’accident en 2011 (clichés rassemblés par un particulier : http://tiny.cc/resumetirtepco sources TEPCO originelles: http://tiny.cc/tirtepco). Ce suivi se poursuit, un blog dédié (non affilié à TEPCO) relayant régulièrement les clichés (version française en fin d’article) : http://fukushima-diary.com/?s=thermographie. Notez que TEPCO utilise des caméras de faible résolution, ce qui fait polémique dans un contexte grave où du matériel de bien meilleure définition existe qui permettrait un suivi adéquat.

2|Page


TEST MATERIEL • Innovations caméras Nous vous proposons une sélection d’innovations techniques équipant de nouvelles caméras sur le marché. De quoi aider vos choix si vous optez pour du nouveau matériel… Nous avons testé pour vous les fonctions MSX et LaserSharpTM sur les modèles E8 de chez FLIR et Ti 400 de chez FLUKE et voici notre avis ! Des images mieux contrastées à résolution égale. La résolution étant un facteur de coût du matériel. Chez Flir, il s’agit de la technologie MSX (Multi Spectral Dynamic Imaging ou Imagerie dynamique multispectrale) apparue en 2012 qui est, désormais, devenue courante sur leurs caméras, mais quel est son intérêt ? Il s’agit d’une technologie recourant à un processeur pour améliorer des thermogrammes en temps réel, en incrustant des détails perçus en images visibles. Cela aide à identifier en surimposant ainsi bien plus de repères, sans altérer pour autant les mesures. A résolution égale, l’opérateur dispose ainsi d’images de meilleures qualités, mieux contrastées. La fonction MSX, équipant désormais toutes les caméras Flir fait apparaître les détails de l’image visible prise par la caméra numérique sur l’image thermique. C’est d’ailleurs pour cela que cette fonction n’est pas efficace en pleine obscurité étant donné qu’une caméra numérique doit être couplée avec une lumière pour pouvoir filmer la nuit ou dans l’obscurité. Le mode MSX est tout automatique, aucun réglage n’est possible comme par exemple augmenter ou réduire le filtre des détails ajoutés au thermogramme. Si la fonction n’est pas indispensable pour des professionnels aguerris, elle fournit toutefois un confort de lecture et demeure un allié pour les opérateurs débutants. Testée par l’AFTIB en condition réelle d’utilisation. Des lasers pour viser juste Chez Fluke, l’opérateur en thermographie peut désormais bénéficier d’une mise au point automatique grâce à la technologie LaserSharpTM. Les images capturées sont instantanément nettes car plus besoin de perdre de temps à focaliser et les mesures n’en sont plus que précises sur le point de visée du laser.

Par action sur la fonction, l’opérateur pourra cibler l’élément qui l’intéresse, garantissant une mise au point efficace. Si ce procédé peut s’avérer pratique pour les opérateurs manquant leur mise au point, il n’est pas indispensable pour les plus aguerris qui préféreront la mise au point manuelle. L’AFTIB a testé cette nouvelle fonction et a noté quelques remarques : Cette mise au point automatique bien que pratique peut s’avérer plus compliquer avec du recul en plein jour, la visibilité du laser étant réduite. De la même manière qu’avec un laser mètre de jour. Le point de visée du laser (la mise au point) correspond avec le centre de l’écran. A quand l’affichage de la distance de la cible sur la caméra !!! Testée par l’AFTIB en condition réelle d’utilisation.

CERTIFICATION COFRAC de « Thermographe du bâtiment » et formation TIR en solaire PV En plus de la formation complète « d’opérateur en thermographie » de l’ensemble du bâti, l’AFTIB assurera dès mars 2014, deux formations supplémentaires : La première appliquée au diagnostic et maintenance des installations solaires PV. La seconde en vue de l’obtention de la certification COFRAC en « thermographe du bâtiment ». Ce nouveau module, destiné aux techniciens et thermiciens du bâtiment, comporte une partie théorique augmentée, ainsi qu’une analyse poussée des apports de la thermographie infrarouge sur l’enveloppe des bâtiments. Cette formation de 2 jours dispensée en région parisienne dans un premier temps, prépare les stagiaires aux épreuves théorique et pratique de la certification COFRAC, selon le calendrier disponible sur le site. Déroulement des épreuves théorique et pratique auprès d’ABCIDIA Certification, accrédité COFRAC pour cette certification. 1 à 2 semaines sont laissées aux stagiaires entre la formation et la date d’examens pour leur permettre une révision efficace..

3|Page


ÉNERGIE • Financer la transition énergétique : soutien à la thermographie ? Le débat sur la transition énergétique a abouti à la finalisation d’un Livre blanc sur le financement de cette transition et ses modalités. Dans ce cadre, le gouvernement a lancé une nouvelle consultation pour recueillir l’avis du public et des professionnels. Vous avez donc la parole. 63 mesures sont ainsi proposées autour de quatre grands principes dont l’un concerne particulièrement les opérateurs en thermographie puisqu’il vise à "Compléter les outils existants par d'autres instruments ciblés pour mobiliser les financements publics et privés vers la transition écologique" (principe 2). S’adressant au secteur du bâtiment, elles portent notamment sur une "meilleure mobilisation des financements publics" pour servir les TPE/PME, l’une d’elles visant à conditionner les subventions aux travaux de rénovation énergétique selon les gains énergétiques mesurés par des DPE (diagnostic de performance énergétique) avant et après travaux. Quand on prend conscience de la pertinence d’un audit par thermographie infrarouge pour cibler avec précision les travaux à réaliser et permettre des économies d’énergie substantielles, c’est l’occasion

pour les opérateurs en thermographie infrarouge de faire entendre leur voix et inciter le gouvernement à octroyer des aides publiques. Rappelons que nombreux sont nos voisins européens (et même outre Atlantique) à subventionner ce type d’audit. Nous évoquions les aides de la région Wallonne (Belgique) dans notre précédente newsletter, mais c’est aussi le cas du canton de l’État de Genève. Même au Québec, le programme Rénoclimat permet de rembourser partiellement une évaluation énergétique avec étude par thermographie si des travaux de rénovation écoénergétiques s’ensuivent. Le DPE reste insuffisant car il n’identifie pas les anomalies susceptibles d’annihiler tous les efforts entrepris par un particulier pour améliorer son habitat (ex. pose de double-vitrage performant, meilleure isolation). L’AFTIB ne peut donc que vous encourager à témoigner d’ici au 31 janvier 2014 dans le cadre de cette consultation sur le site : www.consultations-publiques.developpementdurable.gouv.fr/livre-blanc-sur-le-financement-dea192.html

À VOUS DE JOUER • Étude de cas pratique La photo ci-contre montre le thermogramme sur fond d’image visible d’un panneau solaire photovoltaïque. La présence d’un carré rouge, se détachant très nettement du reste de la surface, indique un différentiel de température beaucoup plus élevé à cet emplacement. Quelle pourrait en être les raisons ? Nous pourrions être tentés de croire qu’il s’agit là d’une anomalie dans les cellules composant le panneau, qu’il s’agisse d’une surchauffe des circuits ou d’un dysfonctionnement. En vérité, il n’en est rien. Cette tache rouge correspond à l'emplacement d'un boitier de raccordement, invisible sans démontage. Il n’y a aucune cellule à cet emplacement. Comme pour l’analyse d’un bâtiment, seul l’opérateur qui connait bien la structure d’un panneau solaire est susceptible d’interpréter correctement ce thermogramme qui révèle tout simplement que… tout va bien.

Vous aussi avez croisé des exemples intéressants ? Envoyez-les à l’AFTIB (presse@aftib.fr) avec votre analyse pour les publier.

4|Page

Newsletter N°13  

La lettre d'information de l'AFTIB : Association Française de Thermographie Infrarouge dans le Bâtiment.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you