Issuu on Google+

STAGE À L’AGENCE BLUEGREEN | LOS ANGELES | AVRIL/MAY ‘14 | JULES LEFRÈRE | 4A


1


PRÉAMBULE

Cette année, c’est par un concours de circonstances que j’ai décidé de réaliser mon stage à Los Angeles.

En effet, cette ville “décor de cinéma” ne m’attirait pas particulièrement. Les échos que j’en avais dessinaient dans mon esprit l’image d’une ville vouée à la voiture, dans laquelle un étudiant paysagiste pourrait se trouver mal à l’aise. À l’issu de ces 2 mois, je regrette de plier bagages. J’ai appris la ville. Le fait de la parcourir, de travailler sur des sites intramuros, de bénéficier de la connaissance d’une maîtresse de stage originaire du lieu... m’a permis d’appréhender la ville dans sa dynamique et ses problématiques. Ce rapport de stage est le fruit d’un apprentissage professionnel et culturel. Il est alimenté par mon travail à l’agence, mais aussi mes déplacements, mes rencontres, mes observations au jour le jour : aspects spatiaux/ sociaux/culturels/ historiques/politiques.

2


SOMMAIRE LA

CO U

VE

RT E

DU

PA YS AG E intramuros

5. Los angeles los angeles 7. Autour de

39. H I OIRE DE LA VILLE ST

UR

D’H

UI L

AV

ILLE

es 17. Los angel

et l’eau

-canal et sa rivière L’AG EN

CE

9. Los angeles

AU JO

G UE BL

19. un duo

ats es et les dég 13. Los angel

21. les projets

RE

EN

3


MO N

lignes

35. Observat

N ’AGE ANS L

des

33. Lesdugpraronjet

ED

29. Le site

L RÔ

e Owen’s Lak

ions in situ

C nces E re fé ré e d l 37. Travai cture 9. Shade stru

L

3

UN A RÉ

ION AVEC TPL

41. Le plan es 43. Les planch ctifié 45. Le plan re

MODÉLISATION

DU PR O

J ET 47. Le parc ue ture cinétiq 49. La sculp et 3 ructure 1, 2 51. Shade st

DO

CTION

U CONSTR

TS DE CUMEN

57. Shade structure

61. Plan et détails

63. Végétal

LE ROND-POINT

ssin

t de erche e h c e r . 65

ON

69. CONCLUSI


LA DÉCOUVERTE DU PAYSAGE | LOS

ANGELES

INTRAMUROS

En arrivant à Los Angeles, j’ai été stupéfié par la richesse de la végétation. Richesse dans son abondance d’abord mais aussi dans sa diversité. La ville me donne l’impression d’un arboretum géant. Eucalyptus, Liquidambars, pins, Sequoias, Ficus, Cèdres, Palmiers … On me dit «Tout pousse à LA». En réalisant quelques recherches, j’apprends que Los Angeles est la ville qui comprend la plus importante population d’arbres du monde avec 10 millions d’arbres dont 700.000 sujets poussant le long de quelques 10.000 km de rues. Cette « Urban Forest » représente aussi une diversité record avec 1.000 espèces différentes.

5


Plus tard, j’apprends qu’il ne pleut ici qu’environ une semaine par an. Si les périodes de pluie sont rares, elles sont toutefois très intenses. Pour se donner un ordre d’idée, voici une petite comparaison entre Paris et LA. Jours de pluie m/m

Jours de pluie

m/m

Paris

110

600

5,4

Los Angeles

7

384

54,8

Lorsqu’il pleut à Los Angeles, cela équivaut à 10 fois l’intensité d’une pluie parisienne.

J’ai ainsi commencé à me questionner sur cet étonnant contraste climat/végétation.

6


LA DÉCOUVERTE DU PAYSAGE | AUTOURS DE

LOS ANGELES

Lors d’un déplacement avec ma maîtresse de stage au Yosemite National Park (450km au Nord) j’ai pu apprécier l’évolution du paysage qui tourne rapidement à la sécheresse, avec des zones parfois désertiques. Los Angeles est-elle un microclimat ? Un fleuve abondant abreuve-t-il la ville par le Sud ? L’existence de la ville cache un événement déterminant qui à eu lieu au début du siècle dernier : La construction de l’Aqueduc. Ce ‘’détail’’ majeur, qui a permis l’essor de la Californie du Sud a donné tout le sens au travail que j’ai pu réaliser ici, au sein de l’agence.

7

SAN FRANSISCO YOSEMITE PARK

OCEAN PACIFIQUE L.A.


Nous allons donc retracer cet épisode historique qui est incontournable pour bien comprendre la situation et la dynamique actuelle de la ville à travers sa politique d’aménagement, vers l’évolution de son paysage au cours des prochaines dizaines d’années.

8


HISTOIRE DE LA VILLE | LOS

ANGELES

ET L’EAU

En guise d’introduction, le film de Polanski “Chinatown”, dépeint très justement le contexte social particulier de cette aménagement controversé. Cet extrait expose la sensibilité politique et sociale vis à vis de la question de l’eau à Los Angeles.

Politicien : _“Aujourd’hui messieurs vous pouvez sortir par cette porte, prendre le tramway et, en 25 minutes, plonger dans l’océan Pacifique. Vous pouvez nager, pécher, mais vous ne pouvez ni boire, ni irriguer vos orangeraies avec. Nous vivons à la porte de l’océan mais n’oublions pas que nous sommes également a la limite du désert. LA est une ville plantée dans un désert. Sous nos pieds , c’est le désert”...

...“Le sable finira par nous recouvrir si on ne fait rien. Le nouveau réservoir peut nous sauver de ça. Honnêtement je pense que la somme de 8 millions de dollars est la somme a payer pour empêcher que le désert soit dans nos rues, jusqu’aux dernier étage!” L’audience est distraite, partiellement interessée, seule une poignée de paysans présents sont très attentifs au discours.

Ingénieur hydrolique : _“Je ne le construirai pas”, conclue-t-il après avoir expliqué que les conditions physiques ne permettent pas d’ériger le nouveau barrage qui permettrait d’apporter plus d’eau à la ville.

Après une huée générale, des paysans créent une émeute dans la salle et crient leur mécontentement. Paysan : _“Vous violez nos terres, vous volez l’eau de la vallée, vous ruinez la pâture et affamez nos bêtes,! Qui payent pour ça?!”

9


“Voyez vous, soit vous faites arriver l’eau à Los Angeles, soit vous amenez Los Angeles à l’eau.”

“Et comment on fait ça?”

“En incorporant la ville à la vallée,c’est pas difficile.”

10


11


HISTOIRE DE LA VILLE | LOS

ANGELES

ET L’EAU

Depuis la fin du XVIIIème siècle jusqu’à l’aube du XXème siècle, Los Angeles n’est qu’un village.

Avec l’arrivée du chemin de fer en 1876, reliant rapidement la ville avec la côte Est, se développe la culture des agrumes, qui fondent une première renommée à la ville jusqu’aux oreilles de New York. Parallèlement, des gisements de pétrole sont découverts. Ainsi, la ville connait un brusque accroissement de population passant de 2.300 habitants en 1860 à 100.000 habitants en 1900. La ville s’agrandit rapidement et le débit modeste de la Los Angeles River atteint ses limites. La ville manque d’eau pour poursuivre son ascension. En 1904, le maire Fred Eaton se rend au Yosemite Park pour camper en famille. Sur le trajet, il emprunte la Owens Valley et remarque un cours d’eau abondant. C’est ainsi que germe dans son esprit l’idée d’amener l’eau de cette vallée jusqu’à sa commune. A son retour, il missionne l’ingénieur William Mulholand, directeur du Departement of Water and Power, pour trouver un moyen d’acheminer l’eau de la Owen River jusqu’à Los Angeles. Eaton tisse son plan subtilement: il rachète à bas prix les terres de la Owen’s Valley qui deviennent alors propriété de sa ville. Pour parvenir à ses fins, il prétend aux propriétaires locaux qu’il s’agit d’un projet public d’irrigation pour l’agriculture. Lorsque les autochtones réalisent l’entourloupe, il est trop tard. Les travaux, bien que colossaux, sont réalisés en 5 ans grâce à 4.000 hommes du mondes entier. Avec une emprise de 375 km, c’est à l’époque le projet hydraulique le plus conséquent du monde. Depuis 1913, l’eau parcours l’aqueduc pour gagner Los Angeles et permettre son essor. Néanmoins, la Owen’s Valley a aussitôt pris l’aspect du “revers de la médaille” : ses terres se sont asséchées, l’agriculture a été rendue difficile, des tempêtes de poussière sont apparues... l’aqueduc sera dynamité une dizaine de fois. C’est le début de la guerre de l’eau qui divise la Californie du Sud. Depuis l’aqueduc, la ville a entrepris une chasse à la goutte d’eau en rachetant de manière systematique toutes les parcelles qui presentent un potentiel revenu d’eau. Elle acquiert puis loue et se rend ainsi proprietaire dans le but de disposer des droits sur l’eau. Sans la vision de Eaton et le passage en force de la volonté politique osée que représentait la construction de l’aqueduc, Los Angeles ne serait jamais devenue la ville que l’on connaît aujourd’hui, deuxième plus grande des États-Unis après New York City.

12


HISTOIRE DE LA VILLE | LOS

ANGELES

ET LES DÉGATS

La Sierra Nevada et ses neiges eternelles

AVANT L’AQUEDUC APRÈS L’AQUEDUC

ey

ll Va s n’

L’aqueduc intercepte l’eau issue de la fonte des neiges pour l’acheminer directement à Los Angeles

1 13

e Ow

Tempête de sable dans la Owen’s Valley dès la deuxième année après l’achèvement de l’aqueduc.


S

L.A.

I E RRA

NEV A D A

AQUEDUC

OWEN’S VALLEY

14


HISTOIRE DE LA VILLE | LOS

ANGELES

ET LES DÉGATS

Le Departement of Water and

Power of Los Angeles (DWP) se trouve aujourd’hui dans une situation inconfortable et est en pleine réflexion pour ‘‘réparer’’ les troubles qu’il a occasionné pendant une centaine d’années. En effet, Los Angeles est poursuivie en justice par l’Owen’s Valley associée à des organisations environnementales comme l’Unité de contrôle de la pollution de l’air. Depuis l998, La ville a dépense 46 millions de dollars pour réduire les tempêtes de poussière. Pour cela, elle s’est longtemps contentée de déverser de l’eau formant un fin lac qui empêche le déplacement des fines particules. Aujourd’hui elle doit trouver d’autres alternatives car le bilan environnemental et économique de ce lac artificiel est alarmant. Un autre élément vient complexifier le tout : ce lac artificiel a engendré une nouvelle richesse écologique particulière avec la présence d’une variété d’oiseaux en partie migrateurs qui doivent être protégés. DWP a développé plusieurs techniques afin de limiter le déplacement de poussière combinant labourage, végétation, graviers, salage… L’objectif premier de ce projet est avant tout la résolution de la formation de tempêtes de sable mais un certain nombre d’autres paramètres sont aussi pris en compte : la protection des habitats, la sauvegarde des communautés natives (indiens d’Amérique), le développement touristique, le developpement d’energie renouvelable, le respect du cadre paysager, la considération d’un plan flexible en vue de l’évolution de l’état de la vallée, la réduction d’au moins

15


Parallèlement, DWP a mis en place des mesures pour aussi traiter le problème par l’aval. Il a par exemple instauré des mesures compensatoires pour inciter les habitants de Los Angeles à moins consommer d’eau. En effet, il a été révèlé que plus de la moitié de l’eau acheminée dans la ville est destinée à l’arrosage. ‘‘Cash for Grass’’ est une mesure qui a été créée pour inciter les habitants a changer leur mode de fonctionnement. Elle vise à verser une généreuse compensation aux particuliers qui entreprennent de retirer leur pelouse pour adopter une végétation endémique. Elle incite au réaménagement de son jardin avec des installations water-friendly ou autres équipements éco-responsables (récupérateur d’eau de pluie, appareillage d’irrigation intelligent, machine à laver ou réfrigérateur à basse consommation …).

16


AUJOURD’HUI LA VILLE | LOS

ANGELES

ET SA RIVIÈRE-CANAL

Le maire actuel, Eric Garcetti, a séduit ses élécteurs en partie grâce à l’attention particulière qu’il porte

à l’espace public, à la nécessité d’améliorer la qualité et la répartition des parcs et jardins, à la création de déplacements doux (critère tout récent ici). Ainsi ont été créés un certain nombre de nouveaux postes au service des espaces verts. Un master plan a alors été établi pour donner de grandes orientations ‘vertes’ en lien avec le territoire à plus large échelle (montagne, front de mer, communauté de communes..). Les ingénieurs de la ville ont réalisé un diagnostic complet sur la LA River ainsi que sur l’écologie au sein du conté de Los Angeles (faune, flore, climat). Ce rapport a propulsé une dynamique de projets autour de l’aménagement du canal comme des berges du fleuve. Los Angeles a lancé depuis une petite dizaine d’années une série d’appels d’offres sollicitant les agences et le savoir-faire local. Il y a quelques jours - le 29/05/14 -, les pouvoirs fédéraux ont décidé de véritablement transformer la rivière vers une re-naturalisation. Faisant la une de la presse locale, le pays pose 1 billion de dollars sur la table pour subvenir a ce futur projet de grande envergure.

17


29/05/14

Jusqu’à aujourd’hui l’ensemble des projets autour du fleuve était relativement mineur, restant en dehors du chenal de béton.

18 2


L’AGENCE BLUEGREEN | UN DUO

L’agence est dirigée par deux personnes issues de deux formations différentes qui apportent deux regards

et compétences complémentaires. Cela me rapelle un peu la philosophie de l’ENSNP : un regard artistique et sensible avec Lynne Dwyer, paysagiste, et une approche scientifique avec Martin Kammerer, hydrologue/ géomorphologiste. Ce binôme particulier renvoie une image très appreciée par la ville de Los Angeles dans sa politique d’aménagement couplant qualité de vie dans l’espace public et gestion de l’eau. Comme on l’a vu, l’abondance d’eau est aujourd’hui remise en question. Ayant développé une spécialisation en ce qui concerne la gestion hydrique et la renovation de cours d’eau, l’agence est fréquemment sollicitée dès qu’il s’agit de projets dans ce registre, en particulier de la part de la commande publique. La ville a fait appel à eux pour avoir leur avis sur des gros projets d’ingénierie et de leur impact sur le paysage. C’est une stratégie fine de la part de Lynne et Martin qui, en s’associant pour former BlueGreen, ont développé une vraie image de marque qui les distingue sur le marché. Ne serait-ce que dans le nom, on peut y voir Blue/Water/Martin-Green/Landscape/Lynne.

19


Martin est hydrologue et géomorphologiste de formation avec une spécialisation sur l’hydrologie urbaine et la restoration environnementale. Il s’intéresse a la gestion de bassin versant à travers des projets de parcs, de déplacement/ transport et d’habitat. Il a longtemps été à la chaise du Département de la Terre et Science de l’Environnement a l’Universite de Whittier et a été chercheur a l’USC ( l’Université de Californie du Sud) Avant la création de BG, En tant que chercheur, il a participé à la réalisation d’analyses répondants à des problématiques d’érosion, d’innondation, problématique fluvialz pour des organismes de conservation et l’état. Il a travaillé sur d’importants projets de parcs californiens associé a des équipes d’ingenirie.

ERE

N RTI A M

M KAM

E LYNN

Lynne connait bien la région puisqu’elle est née a Los Angeles. La quasi-totalité des travaux qu’elle a réalisés se situent en Californie du Sud. Elle détient le titre d’architecte paysagiste*. [ * Ici cela represente 4 ans d’etude puis deux ans de travail en entreprise et enfin un examen pluridisciplinaire délivrant le titre de “registred landscape architect”. ] Elle a dans un premier temps travaillé plusieurs années sur des projets au sein d’associations de protection de l’environnement et de médiation (développement de concepts, organisation du financement, coordination avec les différents acteurs liés au projet, suivi de chantier…). Puis, avec BlueGreen, elle a conçu une série de parcs le long de la Los Angeles River portant sur la recréation d’écosystème. Les paysages qui emergent de ces projets mettent l’accent sur le respect de la faune et de la flore. Ils visent a offrir des espaces de ballades, d’observations, de haltes qui contrastent avec l’environnement assez peu confortable pour le piéton.

R

DWYE

20


L’AGENCE BLUEGREEN | LES PROJETS

Suite au grand succès de leur premier projet de réabilitation d’un terrain vague à San Fernando City, une

commune en amont de Los Angeles, Lynne et Martin ont été invités à travailler sur une série de projets répondant aux mêmes problématiques. Le duo a donc appliqué le même programme pour ces différents projets en adaptant le dessin au site. Lynne fait souvent appel à des artistes pour réfléchir ensemble et réaliser un design particulier pour le mobilier et la serrurerie en général. Cela donne naissance à une finesse de détails qui rend les aménagements particuliers et uniques. L’agence a travaillé sur une quinzaine de projets mais la plupart ne sont pas encore achevés. Voici donc 2 projets réalisés qui illustrent bien leur style d’aménagements.

ENCANTO NATURE WALK & ENCANTO PARK BIOSWALE @ Duarte, CA - Client : City of Duarte

PARCOURS ÉQUESTRES, PROMENADE

Le projet propose un parc relié par une promenade le long de la rivière Saint Gabriel. Celui-ci comprend un bassin de récupération et de traitement des eaux de pluie avant de gagner le cours d’eau. Il participe à réduire l’érosion et apporte un habitat pour la faune et la flore. Des sculptures et des panneaux pédagogiques agrémentent l’aménagement pour animer et apporter des informations aux adultes comme aux enfants. LOS ANGELES RIVER GREENWAY AND MINI-PARKS @ Los Angeles, CA - Client : National Park Service, LA Regional

ESAPACE DE HALTE, OBSERVATION

SCULPTURE

PORTAIL ET BARRIÈRE CUSTOM

BlueGreen a travaillé sur une série de projets de réamménagement des berges associés à la création de parc pour les habitants. Piste cyclable, parc, observatoire, aire écologique (non accessible), lien avec les quartiers... Tous ces critères forment cette série de projets dans le but en amont, de la part de la communauté de communes de Los Angeles, de connecter 3 grands parcs : Debs Park, Elysian Park and Griffith Park.

21


PUS

E SAG PAY ND GRA

CAM

ION RATUE U A T RESOLOGIQ ÉC PR

IV

É

BASSIN EC OLOGIQUE

DI N JA R SCULPTURES

RC A P

EN

TR

EP

RI

SE

[ Voici comment se présente l’agence sur son site internet. Il est à noter que l’agence a moins de marchés du coté de la commande privée (résidentiel, entreprises...) BG apprécient de travailler pour l’espace public mais les délais sont parfois longs et des projets résidentiels pouraient combler les périodes de creux ]

RÉCUPÉRATION ET MISE EN SCÈNE DE L’EAU

ROCHERS OFFRANTS ASSISES, ET JEUX

and Open Space Dstrt, Mountains Recreation and Conservarsion Authority, California Dpt of Transportation Envir.

PANNEAUX PÉDAGOGIQUES

PETIT AMPHITÉATRE POUR DE L’EVÊNEMENTIEL LOCAL

22


L’AGENCE BLUEGREEN | LES PROJETS

J’ai eu l’opportunité d’assister à l’inauguration du 8TH STREET PARK dans la ville de San Fernando. J’ai alors

apprécié “pour de vrai” le travail de l’agence grandeur nature. Ce projet s’inscrit dans la lignée de son travail : c’est l’aménagement et l’ouverture au public des berges d’un tributaire de la LA River (Pacoima Wash).

Sous le projet de paysage se cache avant tout un projet hydrolique à l’échelle du quartier. C’est en fait Martin qui avait décroché l’appel d’offre. Il a alors fait appel à Lynne pour l’aspect paysager du projet. C’est le premier travail qu’ils ont fait ensemble formant BlueGreen en 2009.

1 2 Avaloire

3

GE YSA A P E

U

D LAN

D JET O R P

E

N LYN

N RTI

Bassin du bioswale

4

Passerelle

P

Filtre à sable

3

Avaloir

ME

È YST

A

ÉM

SCH

S DU

ITE

RA

T DE

ES

TD

N ME

E XD

T

EN

M ELE

A -M

ISS

RU

3

EAU

4 Bioswale

3

Lors des périodes d’importantes précipitations, l’eau de pluie draine tout un tas de déchets solubles (graisse, produits chimiques...) comme physiques (détritus, branches...) qui viennent attérir dans la rivière et in fine dans l’océan. Avec cette aménagement, le parc intercepte tout cela, infiltre, et libère une eau saine dans le cours d’eau.

L’innauguration a débuté par une séance de discours de la part du Maire et de divers acteurs (association de protection de l’environnement), acteurs économiques... Le projet a reçu de l’argent de la part de la communauté de communes de Los Angeles. C’est un investissement de sa part car chaque année, la ville 23 dépense des sommes folles à nettoyer les dégats en aval.


RIVIÈRE PACOIMA

PISTE CYCLABLE

ALLÉE CENTRALE

1

Partie haute

RIVIÈRE PACOIMA

PERGOLA ABRITANT TABLES PICNIC

2

PLACETTE RECEUILLANT LES EAUX DE RUISSELEMENT DU QUARTIER ACCÈS 3

PISTE CYCLABLE

Le projet est applaudi dans la presse locale. Il est décrit comme un projet modèle puisqu’il traite la question de l’eau et augmente la qualité de vie des habitants qui souffraient d’un espace public “tout asphalte”. Le projet est aussi apprécié du point de vue des déplacements : La piste cyclable qui a été élaborée (et qui va continuer d’être déroulée) permet par exemple aux enfants de se rendre à l’école en toute sécurité.

BIOSWALE

4

24


L’AGENCE BLUEGREEN | LES PROJETS | OWEN’S LAKE

BlueGreen a très récemment été associé à une équipe d’ingénieurs réunie par le Departement of Water and Power pour travailler sur le lac Owen. C’est la suite du film Chinatown. Comme on l’a vu dans la partie introductive, la ville fait depuis récemment face aux problèmes alimentés par les plaintes lié à l’aqueduc.

Étant indisponible, Lynne m’a demandé de me rendre dans les bureaux du DWP, pour assister à la première réunion de débriffage. J’ai donc rejoint une quarantaine de personnes -Ingénieurs environnement, hydrologues, géographes, designers, paysagistes... - lié à ce projet de grande envergure. J’ai dû prendre des notes et récupérer de la documentation afin de restituer les informations principales à BlueGreen. Ce rendez-vous préparait une visite sur le terrain le jour suivant.

25


Les espèces qui profitent du lac artificialisé sont majoritairement des oiseaux qui viennent nicher dans cette zone mais aussi quelques réptiles et batraciens. Cette espace non naturel est toutefois très sensible pour la reproduction de certaines espèces protégées

Le secteur du Owen’s Lac a fait l’objet d’analyse fines en termes de topographie, de substrats et de vents/températures. De ce diagnostic et suite à de nombreux tests sur de petites zones, le site a été partitionné. Un ensemble de techniques ont été associées à un zonage organisé en phases.

Utilisati

on d’ea

u

Ces images illustrent les différentes techniques développées par DWP pour stopper la formation de tempêtes de sable.

Salage

Gravier

Grille

Labourage

26


L’AGENCE BLUEGREEN | LES PROJETS

En amont, DWP a fait appel a des étudiants en architecture et paysage pour réaliser une boite à idée à propos des questions d’accès au public et de médiation.

1 27


J’ai assisté à cette réunion à l’amorce de ma troisième semaine passée ici. Sans le savoir, je me rendais dans l’institution DWP, un des acteurs principaux de l’évolution du paysages de Los Angeles pour les prochaines années. Évolution en terme de grand paysage avec ce projet à l’echelle d’une vallée ; Évolution de l’espace public urbain avec les projets énoncés précédemment ; Évolution du paysage que forment les parcelles des particuliers avec les mesures liées à l’utilisation de l’eau. Nous allons maintenant entamer une nouvelle partie mettant en avant le travail que j’ai réalisé au sein de l’agence dans le cadre d’un projet précis.

28


MON RÔLE

DANS

L’AGENCE | LOS ANGELES RIVER

À l’aube de la création de l’aqueduc, la LA River était un petit fleuve bordé d’une ripisylve et de

petites parcelles agricoles. C’est à la suite a des crues désastreuses, qu’elle va être canalisée (au niveau de Los Angeles) pour faciliter l’écoulement de ce nouveau débit nettement plus conséquent. En terme de paysage, elle représente une large coulée ‘’grise’’, qui traverse la ville du Nord vers le Sud, majoritairement bordée d’entrepôts et de lignes de chemin de fer. Sauf après les pluies hivernales, le débit et le courant d’eau qu’elle draine sont extrêmement faibles tout au long de l’année. Si les cinéastes, photographes et skateurs apprécient cette grande autoroute déserte pour son caractère grandiose et minimaliste, comme on l’a vu, elle est aujourd’hui au cœur d’une volonté de changement.

29


BlueGreen traite de nouveau la création d’un parc le long de cette rivière de béton. C’est plus particulièrement à l’endroit de sa confluence avec Aliso Creek (tributaire). C’est sur cette parcelle triangulaire de 8.000m² que j’ai été principalement amené à travailler au cours de mes 10 semaines de stage.

30


MON RÔLE

DANS

L’AGENCE | LE SITE

Le projet a été engagé il y a presque un an jusqu’au stade d’esquisse, puis laissé en suspend pour

des raisons de délais administratifs. Mon arrivée à l’agence correspond au moment où le projet est repris en main pour avancer vers le “submital” : développement du projet plus en détail, phase entre l’esquisse et la réalisation des plans de construction. Je me suis donc approprié les documents d’analyse et les premiers plans à main levée pour comprendre le site dans son aspect physique et ses enjeux.

31


MAITRISE D’OUVRAGE

RIVIÈRE ALISO

TPL est un organisme à but non lucratif qui s’attelle à «créer des parcs pour protéger les territoires et ses habitants, pour assurer leur bien être dans les communes pour les générations à venir ». Ainsi, avec des collectes de dons et divers investissements publics et/ou privés, il rachète des parcelles intéressantes non constructibles, des points de vue, des emplacements stratégiques, crée un programme et enfin lance un appel d’offre. Une fois le projet délivré, la ville rachète l’espace public à TPL qui joue en fait un rôle moteur pour le réaménagement de l’espace public.

SITE CONFLUENCE ALISO CREEK / L.A. RIVER

Le site se trouve dans la commune de Reseda, à 35km au Nord-Ouest de Los Angeles, au niveau de la confluence de la rivière Aliso avec la LA River. Cette ville se trouve dans la communauté de communes de LA.

RESEDA

L.A. RIVER

JARDINS POTAGERS

TOUR ET LIGNES HAUTES TENSIONS

RIVIÈRE ALISO

CONFLUENCE

PARCELLE PRIVÉE (ANTHÈNES) SITE DE PROJET

PÉPINIÈRE

Comme beaucoup de confluences avec la LA River, ce terrain a plus où moins un statut de terrain vague. Il est partiellement utilisé par deux propriétaires pour de petites activités économiques (pépinière, antennes). Cette parcelle triangulaire se trouve dans un maillage résidentiel mélant logements collectifs et maisons individuelles. Le quartier souffre de l’absence d’espaces publics. Certains autres quartiers péri-urbains que j’ai pu observer bénéficient d’une atmosphère plus verte et jardinée grâce à la présence systématique de “frontyard” devant les maisons. Reseda est une ville “ouvrière” où les habitants ont plutôt tendance à encercler leur parcelle de murs et à se replier à l’arrière de la maison.

L.A. RIVER

32


MON RÔLE

DANS

L’AGENCE | LES GRANDES LIGNES DU PROJET

BlueGreen

avait produit deux plans répondant au programme selon deux échelles. Ces documents initiaux spatialisent l’ensemble des attentes et nous ont ainsi servi de base pour pousuivre le dessin du projet.

PETIT SQUARE QUI SERT D’ENTRÉE À LA PROMENADE MENANT AU PARC DE LA CONFLUENCE

RIVIÈRE ALISO

BANDE DE JARDINS OUVRIERS

À L’ÉCHELLE DU BASSIN VERSANT Ici encore, BlueGreen vise à gérer la question de l’évacuation de l’eau du quartier dans la LA River. Martin a ainsi mis en place une logique de récupération et de filtration au sein du parc et au niveau des cul-de-sac des rues perpendiculaires au fleuve.

CUL-DE-SAC RÉAMÉNAGÉ POUR FILTRER L’EAU

À LÉCHELLE DU QUARTIER Ce plan comprend le projet du parc dans une volonté de connectivité avec le quartier et dans l’idée de la poursuite d’une piste cyclable le long de la LA River.

ABRIS POUR PROFITER D’OMBRE ET D’ASSISES THÉATRE DE PLEIN-AIR PONT RELIANT LE PARC AVEC LA PISTE CYCLABLE BIOSWALE BOUCHE DE CAPTURE DE L’EAU DE RUISSELLEMENT DU QUARTIER POUR ETRE ENVOYÉE DANS LE BIOSWALE ET ENFIN REGAGNER LA RIVIÈRE

VÉGÉTATION BASSE COMPTE TENU DE LA PRÉSENCE DE LIGNES À HAUTE TENSION (NORD-SUD)

33

ZONE DE CAPTURE DE L’EAU

À L’ÉCHELLE DU PARC Le parc vise à apporter un espace frais, ombragé, ludique et prétexte à des évènements de quartier.


os Angeles River and Aliso Creek Confluence Project ~ Draft Concept Plan

34


MON RÔLE

DANS

L’AGENCE | OBSERVATIONS IN SITU

Après avoir observé et compris tout les documents papiers mis à ma portée, je me suis rendu sur

le terrain pour compléter mon appréhension du site. J’ai pu me rendre compte de l’échelle du site, du contexte urbain et des points de vue. Nous nous sommes rendus là-bas avec des cartes à l’échelle et du matériel pour réaliser des mesures, ainsi qu’un appareil photo et un carnet pour bien mémoriser nos observations.

35


Nous vérifions et complétons le plan AutoCAD que nous possédons. Des clôtures ont été déplacées ; la ligne à haute tension était dessinée aproximativement. Nous mesurons la largeur de la voie qui encadre le site. Celle-ci doit ne doit pas être inférieure à une largeur minimale determinée par l’Army Corp. Ingeneer qui est chargé de veiller à la sécurité et au bon état du canal.

CLOTURE OUEST

L’accès principal se trouve au bout de Kittridge Street. D’ici le site apparaît comme un terrain vierge avec un certaine quantité de détritus.

TOUR ÉLÉCTRIQUE

CLÔTURE ABÎMÉE

ACCÈS SAUVAGE

PORTAIL “KEEP OUT”

PÉPINIÈRE

PARKING

CONFLUENCE

FUTURE FREQUE

LA RIVER

ACCES DEPUIS WILBUR AVE.

PARCELLE PRIVÉE (ANTENNE RELAIS)

VOIE RÈGLEMENTÉE (ARMY CORP.)

CANAL PIÉTON

RELAIS BRUYANT Une fois à proximité de la parcelle de relais téléphoniques, on peut remarquer que les générateurs produisent un bourdonnement intermitant. Il faut en tenir compte pour la reflexion de l’espace du projet.

GRANDS POTAUX

BARBELÉ

GÉNÉRATEUR

POTAGERS

FUTURE PISTE CYCLABLE

RUE CUSTOMISÉE

des cul-de-sac Des jeunes utilisent les canaux comme Certains des axes piétons pour se rendre à l’école. qui vont faire l’objet d’un Ils traversent le site de la confluence et réaménagement visant à filtrer l’eau de ruissellement ont fait rejoignent le canal. l’objet de modification de la part des habitants.

PAS DE CLÔTURE

ENFANTS

PROPRIÉTÉ PV TROTTOIR CUSTOMISATION

36


MON RÔLE

DANS

L’AGENCE | TRAVAIL DE RÉFÉRENCES

Charnière entre les documents d’esquisses et la poursuite du projet : la recherche de références.

Je dois d’une part collecter des images au sein des travaux de BlueGreen illustrant certains composants du parc comme l’amphitéâtre, les portails et clôtures, le bioswale et la “broussailes côtières”. Ces éléments correspondent à des projets précédant et seront donc ajustés au site mais offriront le même type d’ambiance. Parallèlement, je dois effectuer un travail de références dans une direction de recherche d’idées pour des effets appliqués au sol pour de la signalétique/décoration ; la conception d’abris offrant des ombres particulières et des structures intéressantes ; des sculptures cinétiques qui apporteraient une singularité au parc... Ces recherches serviront à donner une idée plus précise à la maitrise d’ouvrage (1) et alimenterons aussi

(2) (2)

Structure centrale, repère dans le parc.

Recherche de matériaux et de graphismes pour obtenir des ombres intéressantes comme variées.

Les recherches pour les “structures d’ombres” se divisent en deux critères selon leur emplacement dans le site, ces abris n’ont pas le même statut: Celui qui se trouve au centre du parc est visible depuis l’entrée, il doit être un repère visuel et ouvert sur le parc. Les deux autres se trouvent en bordure du site donnant à voir le bioswale et la rivière. 37

En rapport avec l’association de l’artiste céramiste/ plasticienne Beverly Christ pour la réalisation des portails, le sol peut offrir un rappel de cette technique pour la signalisation et l’ornement.


(1)

(2)

(1)

Le petit théatre de pleinair va être customisé par Beverly Christ pour donner de l’homogénité au parc à travers son mobilier/serrurerie

L’idée d’un repère vertical perseptible aux alentours. Un artiste vivant dans le quartier est spécialiste de ce genre de sculptures et pourrait être associé.

(2)

Le pont reliant le parc à la piste cyclable a déjà été choisi par TPL (relation avec une entreprise partenaire) Sous les lignes éléctriques, il est proscrit de planter des arbres et autres végétaux empéchant le passage de véhicules. Ainsi, nous utilisons un couvert végétal ras propre aux côtes californiennes.

(1)

(1)

De sa proximité avec l’eau et de la forme en proue que forme la parcelle surplombant la confluence naît l’idée d’énoncer “navire”.

Le Bioswale offre de la fraicheur et une variation dans la topographie du site aujourd’hui parfaitement plat.

Voici les pièces graphiques qu’a fourni Beverly Christ pour sa sélection en vue de la réalisation des portails.

38


MON RÔLE

DANS

L’AGENCE | SHADE STRUCTURE

Lynne m’a chargé de concevoir les trois abris que compte le parc. Le budget pour le projet est serré étant

donné que la maîtrise d’ouvrage est une organisation à but non lucrative qui finance grâce à des dons ou des subventions qu’elle décroche. Ainsi je dois partir d’un abri préfabriqué et réfléchir à la manière de le customiser pour obtenir un aspect plus élégant et approprié au projet. Je réalise une série de croquis préliminaires pour définir l’identité de chacunes de ces structures. Elles doivent être à la fois différentes et en même temps faire preuve d’homogénité entre elles et avec l’ensemble du parc.

ABRIS CENTRAL visible depuis l’entrée / repère visuel / lien avec une placette / tourne le dos a la parcelle de relai telephonique /

39

Cet accès doit être maintenu pour ménager une entrée à la propriété pv

ABRIS EN BORDURE interface entre le parc et la piste cyclable / donne à voir le bioswale comme une scène /


Dans le style des aménagements de BlueGreen, j’utilise des panneaux découpés offrant des formes illustratives en accord avec le contexte des berges anciennement ripisylve.

J’ai dû appeler le fournisseur pour obtenir des détails sur la possibilité de modifier les produits dans le cadre de leur champ d’action. J’ai également obtenu des devis pour avoir un ordre d’idée des prix.

40


MON RÔLE

DANS

L’AGENCE | LA RÉUNION AVEC TPL |

LE

PLAN

Suite à des esquisses et à des échanges en groupe, je dois réaliser un plan illustratif en vue de la réunion

avec la maîtrise d’ouvrage. Ce plan permettra la validation de l’étape “schematic design” pour passer à la partie technique, éstimation, réseaux etc... J’ai alors retracé et retravaillé le plan sur AutoCAD puis réalisé la colorisation à l’aide d’Illustrator. Le fait de travailler uniquement en dessin vectoriel a été un peu contraignant au début mais s’est révélé très pratique : cela permet de réaliser des zooms sans altérer la précision des traits ; et de travailler avec des pièces graphiques plus légères donc plus faciles à manipuler par la suite.

Veuillez réaliser un plan d’éclairage. Même si il sera fermé la nuit, le parc doit être éclairé pour des raisons de sécurité

Précisez quel type de clôture vous comptez employer pour le contour de la parcelle de relai téléphonique. Les structures devraient être dessinées comme un design propre à elles-mêmes plutôt que d’utiliser une base préfabriquée. Vis à vis du Corten, quelle durabilité ? possibilité de déteindre sur le sol ? Ce chemin bordé de relief présente un risque d’insécurité.

41


Ce plan a donc été présenté lors de la réunion avec Trust Public Land qui nous a adressé un certain nombre de commentaires vis à vis de plusieurs points à réctifier. Voici donc en rose, les commentaires qui nous ont été retournés.

Retirer le pont des plans car ils risque de ralentir le processus de projet nécessitant l’acceptation d’instance administrative en amont (Army Corp of Ingeneer). Cela sera présenté dans un deuxième temps.

Ajouter des tables de pique-nique et des corbeilles. Verifier la largeur conforme avec les règles de droit de passages.

42


MON RÔLE

DANS

L’AGENCE | LA RÉUNION AVEC TPL |

LES

PLANCHES

Voici les autres planches que nous avons apportées comme support lors de la réunion.

Cette planche d’images de références permet à TPL de se figurer les grandes lignes qui définissent l’ambiance du parc selon les grands thèmes qui forment le projet : Structure d’ombres, Amphithéatre, Bioswale, Broussaille, Portail.

43


Un rapide état des lieux qui pointe du doigt divers éléments en proposant un type d’aménagement par une image de référence.

Sur ce plan, nous présentons un bilan de l’état des clôtures ainsi que le linéaire à créer, à remplacer où à laisser ouvert.

44


MON RÔLE

DANS

L’AGENCE | LA RÉUNION AVEC TPL |

LE

PLAN RECTIFIÉ

Voici le plan modifié selon les commentaires que nous avons eu en retour de la réunion. Il a permi de valider cette première phase : BlueGreen a reçu un premier versement correspondant au dessin du concept et à la réalisation du projet schématique.

A

C

45


Voici les 3 configurations qui correspondent au 3 arêtes qui délimitent la parcelle de relai téléphonique.

A Coté parc, clôture décorative découpée qui fait écran à une haie prise en sandwich avec la clôture existante sur laquelle on ne peut pas intervenir.

B Coté LA River, la clôture existante est masquée derrière un rideau de haies (moins honnéreux que les panneaux décoratifs)

C Coté broussaille cotière, la végétation se densifie et devient de plus en plus haute pour recouvrir la clôture barbelée.

B

46


MON RÔLE

DANS

L’AGENCE | MODELISATION DU PROJET |

LE

PARC

Afin de bien se représenter l’espace généré par le projet, je réalise une maquette virtuelle.

Avec l’équipe nous nous sommes réunis et nous avons cyber-déambulé dans le parc et nous avons réalisé l’importance d’un certain nombre d’éléments moins évidents à distinguer sur le plan : l’impact de la clôture, la présence d’éléments verticaux existant (antennes) et le rapport avec la sculpture cinétique qui vient s’inscrire dans ces lignes érigées, l’ombrage apporté par les arbres....

47


Cette modelisation m’a servi d’outil pour poursuivre la conception des abris. Ainsi, j’ai pu réaliser une étude de l’ombrage que proposent les différentes structures en fonction de leur orientation et du mobilier qu’elles couvrent. Cette maquette permet aussi d’apprécier les points de vue dont on bénéficie depuis les structures comme de l’exterieur.

48


MON RÔLE

DANS

L’AGENCE | MODELISATION |

LA

SCULPTURE CINÉTIQUE

La modélisation permet de se rendre compte de la visibilité de la sculpture cinétique placée au niveau du point de confluence. Cela nous donne une idée de la hauteur à laquelle elle doit être perchée. Ces pièces graphiques nous permettrons de proposer cet élément qui ne faisait pas partie du programme initial mais qui pourrait ajouter de l’originalité et du caractère au parc. Comme l’association de Beverly Christ pour la réalisation des portails, un autre artiste lui aussi habitant le quartier réalise ce genre d’oeuvre d’art.

DEPUIS LA PASSERELLE PIÉTONNE, UNE CENTAINE DE MÈTRES EN AVAL

49


DEPUIS L’ENTRÉE PRINCIPALE

DEPUIS L’ENTRÉE DES POTAGERS

50


MON RÔLE

51

DANS

L’AGENCE | MODELISATION DU PROJET |

SHADE

STRUCTURE 1


L’accès obligatoire de la propriété privée du relais téléphonique induit une largeur importante pour l’allée centrale. Le fait de placer un long banc en face de cet abri donne l’opportunité d’une petite placette. Le portail d’entrée de la parcelle privée sera remplacé par un nouveau portail, réalisé par l’artiste Beverly Christ. Cet accès apportera alors de la qualité à ce petit espace, en accord avec l’ambiance du parc.

52


MON RÔLE

DANS

L’AGENCE | MODELISATION DU PROJET |

SHADE

BIOSWALE

BIOSWALE

53

STRUCTURE 2


Cette structure permet d’apprécier le Bioswale. Elle offre une vue générale du parc, interface entre la piste cyclable et le parc. Depuis la promenade le long de la rivière Aliso, c’est une fresque découpée sur laquelle on peut s’adosser une fois assis sur les deux bancs qu’elle abrite. La différence de longueur de ces deux assises et leur configuration répondent à l’ombrage qu’offre cette structure.

54


MON RÔLE

DANS

L’AGENCE | MODELISATION DU PROJET |

CONFLUENCE

PIST

E CY CLA

BLE

55

SHADE

STRUCTURE 3


Une troisième structure vient chercher les promeneurs sur la bordure du parc avec son banc désaxé. Celui-ci a été disposé pour optimiser le profit de l’ombre. Au fil des heures, l’ombre suit l’assise, permettant toujours de se placer à l’ombre.

56


MON RÔLE

DANS

L’AGENCE | CONCEPTION |

SHADE

STRUCTURE

Après avoir determiné la forme des structures, je dois maintenant m’occuper de trouver les matériaux qui vont me mener au dessin de construction.

SHADE STRUCTURE #2 CUSTOM/MATERIAL

MOUCHARAby SCREEN

57

PERFORATED METAL AND GRID


INFORMATION BULLETIN / PUBLIC - BUILDING CODE REFERENCE NO.: LABC 91.2320 DOCUMENT NO. P/BC 2002-009 Previously Issued As: IB ST-11

DETACHED CARPORT Minimum construction requirements when located outside of a fire district NOTE: 4 x 6 END RAFTER

4 x 6 END RAFTER

CLASS A BUILT UP ROOF 2" CDX PLYWOOD

1

SEE (ALT) DETAIL "C"

4 x 10 BEAM SEE DETAIL "A"

2 x 6 RAFTERS

8'-0"

Lynne me fournit de la documentation que propose le Departement of Recreation & Parc qui donne des indications sur les dimensions et normes requises par la ville.

Effective: 01-20-00 Revised: 03-21-03

3" CONCRETE SLAB OR 2" ASPHALT PAVING

SEE DETAIL "G"

FINISH GRADE

SEE (ALT) DETAIL "I"

Refer to Type V sheet for specifications of concrete, lumber grade, and rafter spacing. Provide plot plan showing the location of all existing buildings on lot with dimensions to lot lines and between buildings. This structure is not permitted within 3' of a property line unless an exterior wall without openings is provided. This wall shall be protected on the exterior surface with material approved for 1-hr fire resistive construction.

SIDE VIEW

18'-0" MAX.

SEE DETAIL "D"

4 x 10 BEAM

2% MIN. SLOPE

16 x 16 PIERS

8'-0"

45° BRACING

6'-6"

4 x 4 POST, TYP.

9'-0" MIN. 11'-0" MAX.

2 x 6 RAFTERS @ 16" O.C.

Pour le toit, je recherche des motifs intéressants que proposent des fournisseurs de plaques perforées et autres grilles. Pour des raisons de sécurité, il faut envisager qu’une personne puisse grimper sur la structure. Ainsi Je dois considérer l’épaisseur des panneaux et l’espacement des lattes qui les soutiennent pour éviter que le toit cède.

FINISH GRADE

4 x 10 BEAM

END VIEW

FOOTING PLAN (1-CAR CARPORT)

As a covered entity under Title II of the Americans with Disabilities Act, the City of Los Angeles does not discriminate on the basis of disability and, upon request, will provide reasonable accommodation to ensure equal access to its programs, services and activities. For efficient handling of information internally and in the internet, conversion to this new format of code related and administrative information bulletins including MGD and RGA that were previously issued will allow flexibility and timely distribution of information to the public.

Page 1 of 3

Nous optons pour l’emploi du Corten au niveau des grands cadres et du dossier de l’assise.

Je développe le dessin pour une seule structure sur les trois car nous ne savons pas encore quel sera le budget proposé et les décisions de TPL.

Cette image de référence me sert de point de départ pour le dessin.

58


MON RÔLE

DANS

L’AGENCE | CONCEPTION |

SHADE

STRUCTURE

Prenant en compte les dimensions des articles proposés par les fournisseurs et les normes requises par la ville, j’ai élaboré un plan de construction. Ces documents seront fournis à un ingénieur structure qui calculera la résistance des matériaux, ajustera la construction si besoin, et déterminera la dimension des fondations.

59


Tresse de métal choisie pour le toit (fournie sur un cadre de métal)

Détails montrant l’assemblage des panneaux de métal tréssé sur la structure.

60


MON RÔLE

L’AGENCE | DOCUMENTS D’EXECUTION | PLAN

DANS

ET

DÉTAILS

DATE

Nous avons ensuite travaillé sur la réalisation de plan de construction accompagné de planches de détail. Nous ne les accomplissons qu’à 50% au regard du planning de travail entre BG et TPL. En effet, nous devons fournir assez d’informations pour que la ville et l’Army Corps Ingeneer (Etat) puisse donner leur validation. Ils vérifiront tous les paramètres liés à la sécurité, aux accès et au foncier. La ville vérifira par exemple le nonemploi de bois (danger de feu), l’accessibilité... L’Etat vérifira les dimension pour le bon passage des véhicules et la non-perturbation du projet sur l’écoulement des cours d’eau.

CONSTRUCTION LEGEND:

TY

R.O

.W

.-

12

'

P.A. 4

DECOMPOSED GRANITE PATH

16

STEPPING STONES

4

EDGING FOR DECOMPOSED GRANITE PATH

17

FLAG POLE

5

SEATWALL

18

FUTURE PEDESTRIAN BRIDGE

6

SHADE STRUCTURE 1

19

AMPHITHEATER

7

SHADE STRUCTURE 2

20

UNCHANGED EXISTING ROAD SURFACE

8

DECOMPOSED GRANITE PATH EXISTING COUNTY R.O.W. SURFACE DECORATIVE CONCRETE ELEMENT

DECORATIVE CONCRETE ELEMENT

21

9

CONCRETE CURB

22

EXISTING CELL TOWER FENCE, TO BE RETAINED

10

PEDESTRIAN BRIDGE

23

EXITING STORM DRAIN

11

DECORATIVE 5' METAL FENCE

12

INTERPRETIVE PANEL/SCREEN

13

BIOSWALE

EXISTING CHANNEL FENCE, TO BE RESTORED

12'-

0"

P.A.

3

5"

20

6 PR

OP

P.A.

ER

TY

P.A.

LINE

P.A.

16

21 "

14

P.A.

19'-8

4 PROPERTY LINE

15

23

P.A.

P.A.

7 13 3

EXIS

P.A.

TING

PROP

NTY

ERTY

2

5

P.A.

P.A.

P.A.

R.O

.W./M

ULT

P.A.

P.A.

4

P.A.

7 P.A.

LINE

10

8

1

COU

P.A.

P.A. 9

I-US

18

E TR

AIL/S

ERV

ICE

ROA

5

D

17

P.A.

P.A.

P.A.

12

P.A. P.A.

P.A.

TING

EXIS

22

NTY

COU

R

ICE

ERV

AIL/S

E TR

I-US

ULT

./M .O.W

D

ROA

22 PROPERTY LINE

4

P.A.

20 22

P.A.

DEPARTMENT OF WATER AND POWER R.O.W.

PROPERTY LINE

P.A.

V

ER

IL/S

RA

ET

US

LTI-

MU

D-

OA

R ICE

12'

CE

AN

AR

CLE

PROJECT TITLE

11

P.A.

SHEET TITLE

DEPARTMENT OF WATER AND POWER R.O.W.

4

19'-

19 P.A. P.A.

CONSTRUCTION PLAN

UN

BOULDER STEPS

RESEDA, CA 91335

P.A.

CO

FLAGSTONE PAVING

15

REVISIONS

11

ING

14

BOULDER SEATING

THE TRUST FOR PUBLIC LAND PARKS FOR PEOPLE PROGRAM, LOS ANGELES 570 WEST AVE 26, SUITE 300 LOS ANGELES, CA 90065

IST

ENTRY GATES

2

ALISO CREEK CONFLUENCE PROJECT

EX

P.A.

MATERIALS LEGEND:

1

P.A.

P.A.

P.A. 20 OP

PR

TY

ER

5/31/2013

LINE

2

SCALE: 1" = 20' 0

5 10

20

DRAWN BY:

KJT

CHECKED BY:

LD

PROJECT NO.

AC2014

DATE:

4/29/14 SHEET x OF xx

40

L-3.00

Ce plan général sert de sommaire aux planches de construction. Il référencie tous les composants du projets suivis une courte description. Ces documents se doivent d’être au plus clair pour éviter des malentendus avec les entreprises de travaux.

61


DATE

DEMOLITION NOTES:

EX. FENCE TO BE REMOVED EX. FENCE TO REMAIN ASPHALT TO REMOVE OBJECT TO REMOVE

REMOVE 563 LF FENCE REMOVE STUMP

REMOVE SIGN

REMOVE SIGN

DEMOLITION PLAN

LEGEND

THE TRUST FOR PUBLIC LAND PARKS FOR PEOPLE PROGRAM, LOS ANGELES 570 WEST AVE 26, SUITE 300 LOS ANGELES, CA 90065

REMOVE STUMP

REVISIONS

1. CONTRACTOR SHALL COORDINATE ALL REMOVAL EFFORTS WITH THE OWNER. 2. CONTRACTOR SHALL COORDINATE WITH SOUTHERN CALIFORNIA EDISON (SCE) TO VERIFY THAT ALL ELECTRICAL UTILITIES ARE NO LONGER IN SERVICE BEFORE PROCEEDING WITH SITE DEMOLITION. 3. DEMOLISH ALL EX. ELEC. METER INSTALLATIONS, INCLUDING ALL FOOTINGS, AND HAUL FROM SITE. DISPOSE OF PROPERLY. 4. REMOVE AND HAUL FROM SITE ALL IRRIGATION EQUIPMENT AND LINES. CAP ALL LINES ENCOUNTERED BUT NOT REMOVED. 5. REMOVE ALL DEBRIS AND TRASH FROM SITE INCLUDING BUT NOT LIMITED TO CONSTRUCTION MATERIALS, ABANDONED PIPING, TIRE SWING, FURNITURE, EROSION CONTROL MATERIAL, ROOFING MATERIALS, FENCING. HAUL FROM SITE AND DISPOSE OF PROPERLY. 6. PROTECT IN PLACE ALL ACTIVE WATER LINES, CHLORINATION EQUIPMENT, WATER TANKS AND ALL CONNECTIONS. 7. TREES TO BE REMOVED ARE INDICATED ON PLAN. ALL REMAINING TREES TO BE PROTECTED IN PLACE. SEE TREE PROTECTION PLAN SHEET TP-1.00. 8. STOCKPILE ALL CLEAN BOULDERS & COBBLES FOR RE-USE. 9. ALL FENCING NOT INDICATED ON SURVEY TO BE REMOVED & DISPOSED OF. 10. FILL ALL POST HOLES IN TOP OF MASONRY WALLS WITH CONCRETE WHERE EVER NECESSARY. 11. REMOVE ALL SIGNAGE & RETURN TO PROJECT MANAGER. 12. PROTECT ALL NATIVE TREES WITHIN GRADING IMPACT AREA, AND THROUGHOUT PROJECT AREA NOT SCHEDULED FOR REMOVAL. 13. ALL EXOTIC (NON-NATIVE) PLANT SPECIES, INCLUDING ALL IVY AND PERIWINKLE WITHIN PROJECT AREA TO BE REMOVED. LANDSCAPE ARCHITECT TO ASSIST IN IDENTIFICATION OF NATIVE/EXOTIC PLANTS AS NECESSARY.

REMOVE 148 LF FENCE

REMOVE 898 FT ² OF ASPHALT REMOVE GATE

REMOVE 225 LF FENCE REMOVE GATE

PROJECT TITLE

Nous réalisons aussi un plan de démolition comme le requierent la ville et l’Etat pour l’acquisition du permis. Celui-ci est assez succint : retrait de clôtures et de quelques zones d’asphaltes.

RESEDA, CA 91335

REMOVE GATE

ALISO CREEK CONFLUENCE PROJECT

SHEET TITLE

REMOVE GATE

5/31/2013

DRAWN BY:

KJT

CHECKED BY:

SCALE: 1" = 20' 5 10

AC2014

DATE:

4/29/14 SHEET 2 OF xx

20

D-1.00

40

DATE

0

LD

PROJECT NO.

CONCRETE WALL WITH COBBLE FACE, 6" MIN.WIDTH CONC. COBBLE 6" TO 18"

BACKFILL WITH GRAVEL BEHIND WALL

2/3 HEIGHT

4"x4" COR-TEN TUBULAR STEEL BEAM B'

B

3" AGGREGATE BASE

1/3 HEIGHT

STABILIZED DECOMPOSED GRANITE AVAILABLE AT: GAIL MATERIALS COLOR: PYRITE GOLD

2x6" DECKING ACQ PRESSURE-TREATED DOUGLAS FIR BOARDS

PEDESTRIAN BRIDGE - PLAN

B

Scale: 1/2"=1'

BOULDER PLACEMENT DETAIL Scale: 3/4"=1'

C

DECOMPOSED GRANITE PATH Scale: 1"=1'

GRANITE BOULDER, TYP.

1" DIAM. THRU BOLT

STEPPING STONES TO BE MIN. SIZE 1/2 TON AND BURIED 1/3; FLATTEST SURFACE FACING UP

3"

STEEL BEARING PLATE

1 2"

1 2"

3"

CLEAR

STEEL PLATE

4"X4"X41" COR-TEN TUBULAR STEEL BEAM

5 8" DIAM ANCHOR BOLT BOTH SIDES

4"X10"X41" COR-TEN TUBULAR STEEL BEAM

1 2" STEEL PLATE

1 2"

STEEL BEARING PLATE

1 4"

WELD

GRAVEL AND SMALLER COBBLE

FINISH SURFACE

5 8" DIAM ANCHOR BOLT BOTH SIDES

#4 BAR, 12" O.C. ALTERNATE BEND IN FOOTING

12" MIN.

6" CONC. MIN.

CONC. FOOTING

NOTE: LANDSCAPE ARCHITECT TO APPROVE MATERIAL AND PLACEMENT OF STEPPING STONES.

24"

PEDESTRIAN BRIDGE - SECTION

MATCH EXISTING COBBLE ROCK WALL

MATCH EXISTING COBBLE ROCK WALL

SLOPE 81" PER FT.

SEE PLAN FOR SURFACE

CRUSHED AGGREGATE SEE PLAN FOR SURFACE

VARIES SEE GRADING PLAN

VARIES SEE GRADING PLAN

SEE GRADING PLAN

VARIES TO 6'-6"

FINISH GRADE PROVIDE STONE @ BACK OF WALL WHERE EXPOSED TO VIEW

2" DIA. PVC DRAIN @ 32" O.C. w/ FILTER

STEPPING STONES Scale: 1/2"=1'

FINISHED GRADE

F

BOULDER STEPS Scale: 3/8"=1'

PROVIDE STONE @ BACK OF WALL WHERE EXPOSED TO VIEW

5/31/2013

CONCRETE WALL AND FOOTING #4 BARS CONT. HORIZ. @ 8" O.C. #4 BARS @ 18" O.C. VERT. ALTERNATE BENDS

EMBED FIRST STONE COURSE IN WET CONCRETE FOOTING

NOTES: 1. BOULDER SIZES GRADATE FROM 5'X6' TO 3'X2'. 2. LARGEST BOULDERS TO BE INSTALLED AT BASE OF WALL. 3. ALL BOULDERS TO BE GRANITE. PROVIDE SAMPLE FOR APPROVAL BY LANDSCAPE ARCHITECT. 4. LARGEST BOULDERS TO BE SET UNDER DIRECTION OF LANDSCAPE ARCHITECT. 5. BOULDERS TO BE LOCAL SAN GABRIEL RIVER MATERIAL. SOURCE TO BE LESS THAN 10 MILES FROM PROJECT SITE. AVAILABLE @ SUNBURST MATERIALS, IRWINDALE.

PROJECT TITLE

E

Scale: 1"=1'

SLOPE 81" PER FT.

5' X 6' BOULDER, TYP.

SET BASE STONES IN CONCRETE TO STABILIZE

SECTION PLAN VIEW

D

ARIZONA CROSSING SEE CIVIL PLANS AND DETAILS

RESEDA, CA 91335

1" DIAM. THRU BOLT 1 2"

INSTALL ALL BOULDERS SO THAT THEY SLOPE INTO THE HILLSIDE

4'-0"

SELF TAPPING SCREW

PLANTING POCKET

DG PATH WITH SURE-LOC STEEL EDGING (DETAIL XX)

3" 1 2"

12"

SHEET TITLE

TOP OF WALL COVERRED WITH COBBLE AND BOULDERS POSITIONED BY LANDSCAPE ARCHITECT.

ALISO CREEK CONFLUENCE PROJECT

*CONCRETE SLAB INTEGRATED COLOR CONCRETE:SCOFIELD CHROMIX ADMIXTURES, C-12 MESA BEIGE. PROVIDE 2'X2' SAMPLE FOR APPROVAL

x 5" SURE-LOC STEEL EDGING

4" DECOMPOSED GRANITE PATH INSTALL IN 1" LIFTS & COMPACT EACH LIFT

GRANITE BOULDER

CONSTRUCTION DETAILS

WOOD STAIN: Safecoat DuraStain, Walnut Color HARDWARE PRIMER: Safecoat Transitional Primer HARDWARE PAINT: Safecoat All Purpose Exterior Satin, 151A Expresso YCLY-ERN8-DGN

A

1 4"

12" WIDE CONCRETE SLAB W/ INTEGRATED COLOR* & ROCK SALT FINISH

ALL WOOD AND EXPOSED METAL HARDWARE TO BE STAINED OR PAINTED USING THE FOLLOWING:

REVISIONS

6"

THE TRUST FOR PUBLIC LAND PARKS FOR PEOPLE PROGRAM, LOS ANGELES 570 WEST AVE 26, SUITE 300 LOS ANGELES, CA 90065

12"

8'-0"

NOTE: FASTENERS AND HARDWARE TO BE HOT-DIP GALVANIZED.

CONCRETE WALL AND FOOTING SEE ENGINEER'S DRAWINGS FOR SIZE AND REINFORCEMENT

DRAWN BY:

KJT

CHECKED BY:

LD

PROJECT NO.

AC2014

DATE:

4/29/14 SHEET XX OF xx

G

SEATWALL Scale: 1/2"=1'

H

SEATWALL Scale: 1/2"=1'

I

RIVER ROCK TRAIL EDGE Scale: 1/2"=1'

L-3.50

Les détails que nous plaçons dans ces planches ont été dessinés dans d’anciens projets. Ils correspondent à ceux du projet du parc de la confluence dans leur principe constructif et leurs matériaux. Ils seront réajustés pour le projet dans une future étape. Ils permettent à BlueGreen de se rendre compte de toutes les pièces à fournir et à la ville et à l’Etat de contrôler le respect des normes et des matériaux.

62


MON RÔLE

DANS

L’AGENCE |

DOCUMENTS D’EXECUTION

Le projet regroupe deux ambiances végétales majeures : Le Bioswale et les broussailles cotières. Nous utilisons une liste de végétaux que BlueGreen à l’habitude d’utiliser dans ce type de projet. Les espèces doivent correspondre à la liste proposée dans le guide du Master Plan de la LA River qui correspond à une sélection de plantes endémiques et adaptées au climat local. Dans ce projet de parc public, les végétaux doivent également répondre à la règle “2 feet / 5 feet” : La taille des végétaux ne doit pas se situer entre 60cm et 150cm pour des risques de sécurité/visibilité. J’ai donc dû vérifier que ces paramètres étaient bien respectés pour l’ensemble des végétaux, établissant une nouvelle liste.

broussaille cotière Pelouse végétation de ripisylve haie stabilisé

63

| VÉGÉTAL


Au cours de mes derniers jours à l’agence, j’ai pu observer le début du travail de Martin à propos des plans d’execution sur le fonctionnement de l’eau dans le site. Il a d’abord calculé le décaissage nécessaire pour la réalisation du Bioswale.

64


MON RÔLE

DANS

L’AGENCE | LE ROND-POINT

Parallèlement, j’ai été amené à travailler sur un projet que l’agence à remporté il y a quelques années. Comme pour le parc de la confluence, il a fallu réaliser des plans plus précis pour la construction et le chiffrage à l’aide d’AutoCAD. Ce projet est une promenade le long de petits canyons, distribuant plusieurs points touristiques (auberges, centre équestre, parc, observatoires...) La piste cyclable doit traverser une voie rapide afin de poursuivre sa course au près de l’eau. BlueGreen a placé un rond point qui permet aux vélos comme aux piétons de traverser de façon sécurisée. Lors du dessin pour le concours, ce détail n’avait pas été calibré en fonction des normes liées au code de la route. J’ai dû alors dessiner ce rond point au bon dimensionnement. Une fois de plus, ce travail assez technique sera observé et certainement réajusté en aval par des ingénieurs des ponts et chaussées. Ce travail a pour but de leur donner une base qui créra un aménagement paysager plutôt que routier.

Piste cyclable

65


Nous allons donc revenir sur le processus de recherche selon lequel j’ai dû dessiner ce rond point faisant cohabiter voitures/piétons/vélos.

66


MON RÔLE

DANS

L’AGENCE |

RECHERCHE ET DESSIN

| LE ROND-POINT

Après avoir réalisé des recherches, nous trouvons un dossier réalisé auparavant par des ingénieurs des ponts et chaussées qui présente la construction d’un rond point correspondant à notre cas de figure.

A l’aide de Google Street View, on peut vérifier sur le terrain la configuration spatiale en comparaison de la vue en plan.

67


Je me suis donc référé au travail exécuté par ces ingénieurs pour ajuster le dessin du rond point de notre projet. Dans un premier temps j’ai reproduit le dessin sur AutoCAD, avant de le retravailler pour le faire coller aux voiries existantes et à la topographie du site. Piste

cycla

ble

Voie ra

pide

68


CONCLUSION

J’ai trouvé une petite agence qui m’a séduit par la justesse et la réussite de ses projets dans le champ

très spécifique de l’aménagement d’espaces naturels ou d’espaces à re-naturaliser, et l’expérience qu’elle a développé de ces projets. Travailler avec ce binôme a été un réel échange à double sens. Ils m’ont apporté une méthode de travail et une approche particulière aux questions de la place de la nature et plus particulièrement de l’eau en milieu urbain. Pour ma part, j’ai pu leur apporter des techniques de représentation et de modélisation qu’ils n’ont pas l’habitude d’utiliser. Lynne fait partie de “l’ancienne génération” de paysagistes et ne travaille le projet qu’à la main : calque, feutres et crayons de couleur, cuter... Lorsqu’elle doit passer de ses plans à un format informatique, elle fait appel à une paysagiste extérieure. Cette personne s’occupe de réaliser les plans AutoCAD et Illustrator à distance avant de les lui adresser en retour. Le fait de m’avoir à leur coté, leur a permi de travailler en interne pour cette étape informatique. L’équipe m’a tout de suite laissé m’occuper de tâches de façon autonome comme assister à des réunions et m’occuper d’établir la relation avec les fournisseurs. Cela m’a placé dans une posture professionnelle très enrichissante pour mon expérience personnelle. En aval du dessin, j’ai pu apprécier la réalité du projet dans le choix des matériaux en fonction des disponibilitées et des prix auprès des entreprises. J’ai aussi appréhendé des contraintes nouvelles pour moi dans la conception d’aménagements comme la considération importante de l’ombre, paramètre de poids dans une région où le soleil exerce une vraie pression au quotidien. La problématique de l’eau m’a aussi vraiment passionné dans sa dimension historique comme actuelle avec une réglementation dans le cadre des projets de paysage comme le choix des végétaux correspondant à des critères appropriés au contexte physique et climatique. D’autre part, ce stage a été une aventure qui m’a amené à réfléchir en parallèle à mon sujet de diplôme sur lequel j’avais déjà commencé à me pencher. Je compte en effet m’intéresser à l’histoire de la machine de Marly et au chemin de l’eau que celle-ci propulsait jusqu’au château du roi soleil : exploiter l’idée d’un ouvrage oublié, cicatrice. Bien que les contextes historiques et physiques soient très différents, je n’ai pas pu m’empêcher de faire le rapprochement entre cet ouvrage hydraulique au service des jardins royaux et le culot de l’aqueduc pour faire germer la ville de Los Angeles : deux détails historiques monumentaux mis en arrière plan, responsable d’une déferlante culturelle. Lors de mes recherches sur le climat de LA, j’ai également fait le lien avec Montpellier, ville dans laquelle j’ai passé 7 ans de ma vie. En effet, leur climat et leur condition météorologique sont très similaires. Cette ville du Sud est aussi alimentée par un aqueduc aussi vieux que remarquable par son architecture. Un jeu de coïncidences qui commence à faire mûrir le travail d’élaboration de mon sujet de 5ème année.

69 1


BIBLIOGRAPHIE https//www.ladwp.com/ - Departement of Power and Water website http://www.laaqueduct100.com/ - 100th Anniversary of LA Aquaduct http://www.lariver.org/ - LA River Revitalisation http://www.latimes.com/ - Online L.A. Time http://www.bing.com/maps/ - Bing Carte Chinatown de Polanski - (DVD)

Je tiens à remercier très chalereusement BlueGreen pour ce stage aussi agréable qu’intéressant, et plus particulièrement... Merci Lynne pour avoir été plus qu’une maîtresse de stage! Toujours souriante et disponible pour répondre à mes tas de questions, pour m’avoir fait voir du paysage et donné des conseils de lieux à visiter et de nombreuses informations de tous genres sur la ville et ses évènements. Merci Martin pour m’avoir donné une bonne et claire explication de l’histoire de la ville et des références à aller consulter, pour son humour rafiné et enfin pour ses glaces lors des chaudes après-midi, lorsque la climatisation atteignait ses limites! Merci Kim pour notre bonne entente et notre complicité vis à vis de nos idées et de nos goûts. Bisous à tous! I want to really thank BlueGreen for this internship as pleasant than interesting, and more precisly... Thank you Lynne for being more than an internship supervisor! Always smiling and taking time to answer to my bunch of answers, thank you for having brought me to some trip and giving me advises of places to see and any informations about the city and its events. Thank you Martin for having given me very clear and good explaination about the background story of LA history, thank you for your sophisticated sens of humor and your icecream presents when it got very hot and the conditional air reached its limit! Thank you very much Kim for our complicity regarding our ideas and taste in general. Kisses to everyones!

2


Rapport de Stage - BlueGreen LA 2014