__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

145e ANNÉE

® SINCE 1876

Et si, âgée de 200 ans, après avoir challengé les plus grands maîtres horlogers, l’invention bicentenaire d’Abraham-Louis Breguet (le Tourbillon) se retirait peu à peu pour laisser la voie à d’autres inventions, tout autant cinétiques et complexes… Journal suisse d’horlogerie historique depuis 1876, JSH® Magazine traque les promesses d’avenir de la branche, révèle aussi ses métamorphoses. Interdit aux publicités «produit» des marques horlogères, votre magazine persiste dans son indépendance et son éthique d’être le Journal du Secteur Horloger.

JSH.SWISS 2021 / #01 SPÉCIAL SALONS MOTEUR / MATIÈRES MÉTIERS / MARCHÉS ISSN 1422-9323 ABO CHF 18.76 / AN CHF 14.50 | € 12,91


HORLOGERIE-JOAILLERIE

MICROTECHNOLOGIES

MEDTECH

E PH

TH E WOR HIGH PRECI

14-17 SEPTEMBRE 2021 PALEXPO GENÈVE PLUS DE

800*

EXPOSANTS

20’000*

VISITEURS PROFESSIONNELS

*EN 2019 W W W. E P H J. C H


Les mots

sont puissants

Ils veulent tout dire, ils sont bien plus qu’une définition dans le dico ou qu’un usage dans l’horlogerie. Ils ne sont jamais innocents. De modifier ‘sous-traitant’ en ‘cotraitant’ a du sens. Voici dix ans que je m’impose d’user de cette plus respectueuse appellation… Car les milliers d’entreprises qui travaillent en silence pour les marques n’ont rien de ‘sous’. Elles sont le ferment de l’innovation, le stimulus de la faisabilité, la concrétude de la répétabilité... Tandis que feu Baselworld les traitait de ‘branches annexes’ elles sont aujourd’hui le ‘cœur de métier’. C’est mérité et quand même plus noble! D’ailleurs, à propos de noblesse, c’est l’horlogerie toute entière qui s’est anoblie depuis 40 ans: les ‘petites mains’ sont devenues des ’doigts d’or’, les ‘usines’ des ‘Manufactures’, les ‘fonctions additionnelles’ des ‘complications’ et enfin, c’est même inscrit à l’Unesco, les ‘besognes laborieuses’ des ‘métiers d’art’. Allez expliquer à un jeune en 2021 qu’à une époque, être horlogère ou horloger était presque une punition! Bonne nouvelle, le verbiage horloger est donc en pleine évolution. Alors réjouissons-nous du prochain faire part de décès du mot ‘hautehorlogerie’. C’est inexorable, l’appellation va disparaître. Non pas qu’elle ne fut pas géniale, à une époque où les visionnaires s’appelaient Perrin ou Cologni. Si géniale qu’on l’a utilisée 25 ans avant de la définir (le livre blanc)! Le ‘SIHH’ est désormais le ‘Watches & Wonders’ et la Fondation qui porte son nom va devoir bientôt en changer. Car le concept, clivant à l’origine, est devenu limite encombrant: qui dit ‘haute horlogerie’ sous-entend par extenso que les ‘autres’ horlogeries sont ‘basses’ ou

‘moyennes’. Depuis cinq ans, personnellement, je m’en interdis l’usage dans mes écrits. Je le remplace systématiquement par ‘Horlogerie d’Excellence’: car j’ai la certitude que l’excellence peut aussi être d’obédience industrielle et sévir en territoires de volumes. Quelle ne fut pas ma surprise, en lisant le communiqué de presse annonçant la présence conjointe à Palexpo du couple RolexTudor et des marques de feu le SIHH! L’expression ‘Excellence Horlogère’ fut préférée par la Fondation soudain empêtrée dans sa ‘Haute-Horlogerie’ face au numéro un des numéros uns qui vend des montres à moins de CHF 10’000.00 et pour Tudor à moins de CHF 2’000.00! Cette nouvelle configuration d’alliances relègue de facto le mot Haute-Horlogerie et ses clivages au passé. Après avoir milité pour ‘cotraitant’ et ‘horlogerie d’excellence’, je lance aujourd’hui le terme ‘impacteur’. Comme pour réagir au nombrilisme ambiant d’une ère qui met sur un pied d’égalité les poils de l’influenceur et la montre présentée. Il est des êtres qui n’ont ni compte Insta ni page Facebook (pour ne prendre que les réseaux autoroutiers), mais qui, par leur action actuelle ou passée, modifient le cours de tout un secteur… Je les traque, je vous les présenterai… PS_ Il est un mot (a-t-il seulement existé?) que vous ne trouverez pas dans ce magazine. Je l’ai volontairement snobé. Il m’a trop saoûlé ces derniers mois, je l’ai occis de mon vocabulaire. Joël A. Grandjean, rédacteur en chef

jag@jsh.swiss #JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

3


Moments Bienvenue à l’EPHJ

Palexpo 14-17 septembre 2021 

«Les exposants expriment clairement aujourd’hui la nécessité de rencontrer à nouveau les yeux dans les yeux leurs clients ou des prospects. Un salon comme le nôtre leur permet de concentrer un nombre important de rendez-vous ou de contact dans un seul lieu et dans un temps réduit. C’est pour ces entreprises que nous avons reporté EPHJ de juin à septembre, pour contribuer activement à cette reprise des affaires. Les synergies entre les différents secteurs de la haute précision présents à l’EPHJ n’ont jamais été autant d’actualité dans une période de crise où il est quelquefois nécessaire de se réinventer» explique Alexandre Catton le directeur de EPHJ.

4

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01


collectionneurs et journalistes EPHJ sonne la rentrée suisse des salons BtoB et participe à l’accélé- spécialisés viennent à l’EPHJ, conscients que ce rendez-vous ration de la reprise reste la manifestation professionRésilience… Le mot est sur toutes nelle annuelle la plus importante les lèvres. Alors que se dessine la de Suisse. Un événement professionnel et convivial, propice aux sortie du tunnel, un grand nombre rencontres, aux échanges et aux des acteurs des secteurs de la haute précision sentent les frémis- affaires, au rayonnement local et international, particulièrement prasements de la reprise. Privés detique en termes d’accès. puis plus d’un an d’opportunité de se rencontrer, avec un volume d’activité fortement impacté à la baisse, Si nous devons nous conformer à certaines mesures sanitaires pour clients et fournisseurs ont mis en place de nouveaux moyens de com- assurer des rencontres sereines, munication, comme pour certains, tous les signaux sont au vert et chaque jour, le retour à «la nordes relations numériques. Aucun male» se fait mieux sentir! Au cependant ne semble avoir supplanté le contact humain, le plaisir bonheur de se retrouver s’ajoute de se rencontrer de discuter d’une l’envie sincère de découvrir, enfin, innovation les yeux dans les yeux, après 2 ans, les nouveautés des exde se challenger. Privé du langage posants, leur créativité et d’échannon-verbal, d’un regard, d’une into- ger sur leurs récents vécus. nation, l’échange peut tourner court et une innovation intéressante être Du 14 au 17 septembre 2021 à Genève-Palexpo, tout est mis en laissée sur le bord du chemin. œuvre pour que l’actualité des exposants puissent faire vibrer Chaque année, CEO de marques l’actualité future de leur clients… horlogères, directeurs techniques ou R&D de tous secteurs de la Propos recueillis par haute précision (horlogerie-joailleAlbert J. de Buttes-LaCôte / TàG Press +41 rie, microtechniques et Medtech),

Photo: L’entrée du salon EPHJ à Palexpo. Programme et liste des exposants, éditions 2021 & 2022: réservations & renseignements www.ephj.ch/exposants/

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

5


Me Marc-Christian Perronnet conseil en propriété intellectuelle mc@perronnet.law

JSH 2021 / #01 JSH® Magazine Réservé aux personnels de l’horlogerie et à quelques aficionados, cette publication est soutenue par JSH Archives & Patrimoine, une association à but non-lucratif créée pour faire revivre le plus ancien magazine horloger, le Journal Suisse d’Horlogerie fondé en 1876, et pour digitaliser l’ensemble de ses archives (1876-2002). Organe officiel de l’association JSH Archives & Patrimoine 5, Etienne-Dumont, Case Postale CH-1211 Genève 3 www.journal-suisse-horlogerie.swiss Editeur et rédacteur en chef Joël A. Grandjean, journaliste RP jag@jsh.swiss m +41 76 328 03 79 tel +41 44 586 79 27‬

Agences de presse  : TàG Press +41, Agence de presse Etienne-Dumont 5, CP 1211 Genève 3 www.tagpress41.info ProWatCH Savoirs & Horlogers Suisses www.prowatch.ch Photographes, crédits photos DR/Photos libres de droits Fournies par marques et entreprises ©Arc-Info ©James Cambresy ©Marie Demille demille@web.de ©Jérôme Saillard, js@tec-artshd.com ©Louis Moinet (aiguilles)

Journalistes Emmanuel Alder, journaliste / TàG+41 emmanuel.alder@gmail.com Ollivier Broto, journaliste, expert horlogerie / TàG+41 obroto@tagpress41.info

Spéciales dédicaces Marie de l’Isle Demille, Peter G. Rebeiz, Dave-William, Ralf-Arnaud, Manon, Zoé

Vincent Daveau, horloger, journaliste, historien, rédacteur en chef adjoint Swiss-Watch-Passport.ch v.horloger@orange.fr

Maquette originale Copyrights et droits d’auteur Bernard Marendaz Sur autorisation spéciale, cession à Joël A. Grandjean b.marendaz@optiproduction.com

Joël Grammson, auteur grammson@gmail.com Henri-Maxime Khedoud, journaliste RP, hmkhedoud@gmail.com Marton Radkai, journaliste RP rédacteur en chef de Wristwatch Annuel m.radkai@bluewin.ch Kenan Tegin, auteur tegin.kenan@bluewin.ch Lee Warrien, rédacteur / TàG Press +41 lwarrien@tagpress41.info Equipe de rédaction Anna Aznaour, Isabelle Guignet, Paul O’Neil Contributions, expertises EPHJ Direction & Team Alexandre Catton, André Colard, Stephan Post, Olivier Saenger Audrey Humbert Experte en horlogerie spécialisée dans l’horlogerie de collection humbertaudrey@yahoo.fr Thierry Huron, expert fondateur The Mercury Project (Business Intelligence) Co-fondateur Watch Distributors Directory thierry.huron@mercuryproject.ch Fabrice Mugnier & Suzanne Wettstein Fondateurs de Watchprint, éditeurs libraires de l’horlogerie. Anciens éditeurs du Journal Suisse d’Horlogerie - JSH info@watchprint.com

6

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

® SINCE 1876

Service de traductions St-LuSwiss, Shaniah Asha Gibson, présidente st.luswiss@gmail.com Remerciements Guy Laurent Ballif, André Colard, Imed Hajam, Marco Gabella, Shaniah Asha Gibson, Alain et Olivier Guttly, Bernard Marendaz, Amarildo Pilo, Olivier Saenger, Alexandre Takàcs

Albert-J. de Buttes-LaCôte, journaliste, reporter / TàG+41 ajdlc@tagpress41.info

145e ANNÉE

La une du Journal Suisse d’Horlogerie fondé en 1876.

Et si, âgée de 200 ans, après avoir challengé les plus grands maîtres horlogers, l’invention bicentenaire d’Abraham-Louis Breguet se retirait peu à peu pour laisser la voie à d’autres inventions, tout autant cinétiques et complexes… Journal suisse d’horlogerie historique depuis 1876, JSH® Magazine traque les promesses d’avenir de la branche, révèle aussi ses métamorphoses. Interdit aux publicités «produit» des marques horlogères, votre magazine s’entête dans son indépendance et son éthique d’être le Journal du Secteur Horloger.

JSH.SWISS 2021 / #01 SPÉCIAL SALONS MOTEUR / MATIÈRES MÉTIERS / MARCHÉS ISSN 1422-9323 ABO CHF 18.76 / AN CHF 14.50 | € 12,91

Y a-t-il une vie au delà du Tourbillon? Depuis plus de 40 ans, les meilleurs horlogers de la planète complications tentent d’améliorer l’invention d’Abraham-Louis Breguet qui fête en 2021 son bicentenaire. A contre-courant des inévitables rétrospectives qui fleuriront ici ou là, JSH Magazine choisit d’explorer le futur de ce génial mécanisme. Focus sur le travail prometteur du prix Gaïa Eric Coudray, inventeur du Sphérillon. Reportage de Vincent Daveau (horloger et journaliste), au sein du Tec Group

Press design et mise en page Gael Lugaz / Brandlift, graphisme, press design hello@brandlift.ch

Moments

Impression NEXE Impressions james@nexeimpressions.com Partenariats, Relations Publiques Association JSH, Archives & Patrimoine adv-pr@jsh.swiss Philippe Perret du Cray (PPDC) Secrétaire Général ppdc@jsh.swiss James Cambrésy Partnerships Supervisor james.cambresy@jsh.swiss Informatique & Solutions Online Alexandre Takàcs a@atc.ch Abonnements & Soutiens abo@jsh.swiss / CHF 18.76/an presidence@jsh.swiss Compte CCP 15-269360-9 IBAN CH84 0900 0000 1526 9360 9 BIC/SWIFT POFICHBEXXX Prix du numéro numéro ISBN-ISSN 1422-9323 CHF 14.50 / EUR 12.91 Abonnement annuel CHF 18.76 ©JSH® Marque déposée La reproduction même partielle des articles, photos et illustrations parus dans JSH #JournalSuisseHorlogerie est encouragée sous toutes ses formes, éditoriales ou électroniques, sous réserve de citation de la source et d’un message d’information. redaction@jsh.swiss Passport.ch Une reprise partielle des contenus journalistique de JSH® Magazine est publiée également en anglais sur le site du magazine horloger en ligne www.Swiss-Watch-Passport.ch

03

Edito

13

Expresso avec

10, 14 55, 56

La puissance des mots

Mme Nicola Thibaudeau, MPS

Echo des fabriques Micro-news, perles d’infos

17

Agenda 2021

68

Librairie horlogère

En présentiel, les prochaines dates

Livres d’automates

70

Audemars Piguet Museum

La spirale architecturale de l’intérieur

72

Mythes & Légendes

74

Helmut Crott

Le derviche tourneur de Kenan Tegin

✝ Hommage à Peter Baumberger


Mouvements horlogers complets Agenhor déclinables en multiples variantes. Conception à la demande de mécanismes horlogers du module simple aux grandes complications. Assistance, suivi de projet et production. Agenhor harmonise dans ses créations horlogères inventivité, performance et esthétique. Le mouvement devient objet d’art


Moteur

Métiers

Dossier de Marton Radkai

46

Professions hétéroclites

Aiguilles, fonction et esthétique

26

Vallée de Joux

28

Poésie compliquée

Les chercheurs de pierres La gouache, tout un art L’impression traditionnelle Le tailleur de saphir Luc Tissot, la légende Digital Fashion Communication

30

Prix Gaïa

18

Dubois Dépraz, l’indépendance

L’aiguille métronomique

Portraits et compétences

Eric Coudray et son Sphérillon

Matières 36

58

Seconde main

42 Positive Coating

64

Mémoire horlogère et data

44 Lauréat EPHJ

66

Origyn Fondation

Panatere

Marché

Un four solaire dans le Jura?

Couleurs interférentielles

Couches minces

Les 20 milliards qui interpellent

L’horloger Nicolas Commergnat

Vincent Perriard et le Shazam de l’horlo

#JSH1876 #JournalSuisseHorlogerie ABO@JSH.SWISS JSH® Magazine, prochaine parution Fin 2021 abonnement CHF 18.76*/an abo@jsh.swiss | donations presidence@jsh.swiss *1876, année de création du Journal Suisse d’Horlogerie


MOMENTS

Marie Demille / JAG

Claude Meylan: scènes de vie en vitrine éthique

Un nouveau display 100% recyclable, réalisé en bois avec l’atelier spécialisé Eric Dakkus. Un espace où les montres, telles les dernières Collection 66 ou Sheherazade, deux Lionnes domptées par des horlogers maîtres ès squelettes, peuvent se tapir ou se dresser... Sur fond de nervures, celles des hêtres de la Vallée de Joux qui servent de cadre à cette cage ouverte sur le monde, noble réceptacle fait de plots et plateaux issus de lamelles de bois assemblées écologiquement. Pour trésors en vitrine... n

Le bois de Krayon

A Neuchâtel, face au lac et à un grand jardin peuplé d’amandiers, Rémi Maillat, l’horloger génial qui a su capturer mathématiquement le temps qui passe et qui se laisse délicieusement emporter au gré des levers et des couchers de soleil du monde, s’applique à faire à son établi une de ces opérations manuelles dont il a le secret. Le polissage. Et pour que le poli soit du plus noble effet, il faut frotter la matière patiemment avec un matériau noble par essence, le bois. Tiens, outre les espèces secrètes qui font que chaque artisan a sa recette, c’est de cet amandier qui occupe son paysage que sont issues ces quelques branchettes. De l’art… dont sont faits les crayons les plus précieux. n

10

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

Manufacto, la chouette magique

Sur les réseaux sociaux, j’avais vu passer un ‘œil’ sur un cadran. Presque dérangeant, inquisiteur, troublant… N’avait-il pas visuel plus apaisant? Philippe Jacquin-Ravot, artiste en miniature et maître émailleur, membre soutien de la famille JSH Magazine. Un follower dans ce qu’il a d’actif et de prescripteur. Du coup, cet ancien diplômé des Beaux-Arts à Lyon, chantre du fait-main et de la création unique, m’a gratifié de son imaginaire galopant passé à tutoyer les matériaux, la nacre, le verre, les métaux précieux ou toute forme de surfaces métalliques. Tout en maîtrisant l’émail Grand Feu pour les petites séries et les pièces d’exception. Délires de faune et de flore... n www.manufacto.art


UNE SYMPHONIE DE SAVOIR-FAIRE Leader dans son domaine, Dubois Dépraz met son savoir-faire au service de ses clients. Dubois & Dépraz SA Grand-Rue 12 CH – 1345 Le Lieu +41 (0)21 841 15 51 info@dubois-depraz.ch

www.dubois-depraz.ch

Depuis plus d’un siècle, Dubois Dépraz marque de son empreinte l’industrie horlogère tant dans la conception, la fabrication et l’assemblage de mécanismes horlogers à complications que de composants et mobiles à haute valeur ajoutée. Dubois Dépraz est une entreprise indépendante, qui place l’humain et ses partenaires au centre de ses préoccupations. Son nom est synonyme d’innovation, d’expertise et de qualité.

DÉVELOPPEMENTS SUR MESURE

MANUFACTURE DE COMPOSANTS

MANUFACTURE DE COMPLICATIONS

• Equipes projets • Conception, laboratoire • Prototypage, industrialisation

• Découpage, laser, usinage • Décolletage, taillage, roulage, assemblage • Décoration, anglage, poinçon GE

• Haute horlogerie, sonneries • Quantièmes annuels et perpétuels • Chronographes, GMT, autres


WAT C H S E R V I C E L A B O R AT O RY

Reconnus par les groupes Swatch, Richemont et LVMH, nous travaillons également avec un grand nombre de marques indépendantes.

UN PROCESS SIMPLE ET EFFICACE 12Time Switzerland est un centre de services horlogers complets unique en Suisse, reconnu et agréé par les groupes Richemont, Swatch et les marques indépendantes. Il vous propose de prendre en charge vos gardes temps de manière efficace, réactive et transparente. Créée par des experts du secteur horloger, 12Time Switzerland s’adresse aux détaillants et professionnels de l’industrie horlogère ainsi qu’aux clients privés et leur apporte une solution optimisée et organisée pour assurer un service irréprochable de la prise en charge de la montre à sa

info@12time.ch

|

+41 (0)22 774 12 12

|

R ap eto rè ur s r de èg la lem m en ont t re G 12 ara Ti m n t i e e de pe s nd se an r v t 2 ice an s s

D po épô ur t d se e r v la ice m ou ontr ré e pa E ra se stim tio lon a n tio gr n ille in ta dica rif ti air ve e Tr a pa ns r 1 fe 2T rt d im e e la m on tre An pa al y r l se ’h e or t log de er vis dé fin Ac iti f ce pt at ion du de vis Re de m la ise m en on é tre tat et te sts F du actu r se at r v io ice n

remise en état et jusqu’à sa livraison finale. Toutes nos prestations sont assurées dans un délai garanti et avec le sourire !

www.12time.ch

|


MOMENTS

Expresso avec Nicola Thibaudeau CEO de MPS Propos recueillis par Joël A. Grandjean Tiens, un restant d’accent canadien…? Il est vrai que même après 31 ans en Suisse, il me reste un peu de cet accent caractéristique qui me dévoile même déguisée en Suisse «pur laine» comme on dit au Québec… Lorsque vous débarquez en Suisse dans les années 90, aviez-vous conscience de vous installer dans un pays où certaines citoyennes n’ont obtenu le droit de vote qu’en novembre 1990? Non! C’était impensable pour une québécoise «pur laine»! J’ai été abasourdie quand, par hasard, au cours d’un voyage d’affaires en Suisse en 1989, je me suis retrouvée en pleine Landsgemeinde! Pour hommes seulement! Un prénom d’homme, une grande patronne dans un univers d’hommes: êtes vous «porte-parole» de la cause des femmes? J’aime bien ce prénom! Même si j’ai souvent reçu un «merci Monsieur» avant de raccrocher un téléphone! Je crois dans la capacité des femmes à tenir des rôles importants et assumer des responsabilités d’envergure. En ce sens, oui je peux assumer le mandat de porte parole. À qualifications égales, femmes et hommes reçoivent donc le même salaire chez vous? Bien sûr! Il ne peut en être autrement! Vos micro-mécanismes sont partout dans l’horlogerie? C’est vous qui faites tourner la branche? Pas du tout, la branche horlogère est passionnante et chaque contribution, chaque composant, révèle des trésors de compétences! Les

Express. Trois sites, Bienne, Court et Bonfol, quatre divisions en charge du médical, de l’horlogerie, l’automation, l’aérospatiale, l’optique et l’orthopédie… MPS Micro Precision Systems cristallise les visions de l’EPHJ, le salon de la haute précision, la plus grande manifestation professionnelle annuelle de Suisse: tisser des passerelles entre les secteurs, orchestrer les transferts de technologies, les cousinages des parcs machine ainsi que les allers et retours contractuels. Personnage public, c’est donc en familière des lieux, entre deux présences sociales sur les webinaires, qu’elle se confie…. roulements à billes de MPS n’en sont qu’un élément parmi bien d’autres… Il paraît que chaque année vous attendez l’EPHJ pour… …révéler ce que nous nous sommes donné un point d’honneur à faire chaque année: une nouvelle invention, nouveauté ou brevet! Le rendez-vous est fixé chaque année à l’EPHJ. Il est devenu une tradition au point qu’on nous demande à l’avance: «qu’est-ce qui sera annoncé cette année?» Les échanges entres clients et fournisseurs nous permettent en toute décontraction, de partager notre passion. Les Canadiens francophones sont de grands défenseurs de la langue française. Si je vous dis que c’est la langue de l’horlogerie…. What else? La résonnance douce des mots en français de l’horlogerie

est si exquise…Ecoutez: guillocher, Pied de cadran, Cliquet et brunissage, révolution lunaire et âge de lune, c’est trop beau! Quelle est l’innovation de MPS dont vous êtes la plus fière? L’Activib, un roulement avec amortisseur de vibrations intégré. Il permet de résoudre le problème de la propagation du bruit. Vous êtes ingénieure en mécanique. Entre horlogerie et mécanique, que choisir? L’un et l’autre sont inséparables. Votre café, vous l’aimez comment? Quelle montre portez-vous? Le café? Au lit le samedi matin avec un bon bouquin! La montre dépend de l’humeur du jour et de la robe portée... Votre projet en 2021? L’ascension du Mont-Blanc! n #JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

13


MOMENTS

Marie de l’Isle / OB / JAG

Watch-Spare.com, première plateforme mondiale, fournitures et plus...

La «bibliothèque nationale» du référencement des composants historiques de l’horlogerie suisse arrive en ligne ces jours-ci. Ça tombe bien, le marché des montres déjà portées connaît un essor sans précédent (voir page 56). Se pose alors aussi la question de l’authenticité des composants. Ce nouveau site - qui propose au passage quelques pièces pour collectionneurs avertis - est une tuerie! Il répertorie et offre via sa boutique online, l’état des lieux mondial des stocks de fournitures... Grâce à une capture tridimensionnelle de chaque composant (lire le sujet Alliance, page 64), il en garantit la bonne provenance ainsi que la possibilité de le reconstruire à l’identique, en cas de disparition. Il suffit d’indiquer un diamètre et un nombre de dents pour que la base de données unique au monde vous indique à quel calibre ils appartiennent. Comment? Nicolas Commergnat, horloger passionné se trouve depuis plus d’une dizaine d’années sur le chemin des pièces horlogères les plus courues. Il les répare, les prépare aux ventes aux enchères et, puisqu’elles sont sur son établi, les scanne jusqu’au plus petit de leurs composants... n

L’objectif de Matthieu Allegre, designer

Dans une étude de style diplômante, ce designer horloger explore l’appareil photo jusqu’à en faire un objet design. Au milieu de prototypes issus de son imprimante 3D, de ses dessins et de quelques objets qui lui sont chers, cet appareil baptisé «Lumière» attire l’œil. Il lui insuffle de son regard profond, l’inspiration des lignes et des formes qui transcendent le temps qui passe. Quelques noms prestigieux sur son CV? Motus, même si ces «signatures» transpirent sur les réseaux sociaux! Avec sa foi et sa passion intactes, cet artiste s’occupe de l’esthétique des montres ultimes ou simples. En marge de son travail solitaire, il co-anime aussi avec Christophe Waelti, en présentiel, un réseau d’amateurs empruntés à toutes les couches de l’horlogerie. Dont celles de la cotraitance: les WatchCONNECT. n www.matthieu-allegre.com

Swiss-Watch-Passport.ch, online magazine by JSH

En 2003, le bloghorloger.ch, l’un des premiers médias online du secteur, postait son premier sujet. Ce webzine farouchement indépendant était «the place 2 be»: scoops horlogers, influenceur, force de réflexion et de proposition. Scruté par la profession, médias spécialisés compris, il cessait d’émettre en 2014 après avoir été hacké pour la 2ème fois, juste avant un salon horloger. Il revient en 2021 en français et anglais sous la forme du Swiss Watch Passport by JSH. Aux actus et prises d’opinion qui l’ont déjà amené à être cité par les médias nationaux, s’ajoutent peu à peu ses milliers d’articles réactualisés (une aubaine pour le référencement): reliefs historico-contextuels pour une meilleure compréhension de l’horlogerie. Pionnier, même esprit indépendant que JSH, ce Journal Suisse d’Horlogerie en ligne est cependant ouvert aux partenariats avec les marques. Tout en restant très orienté cotraitance, mise en valeur des métiers, transmission des savoirs et regards historiques. n boost@swiss-watch-passport.ch

14

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01


www.abraitalia.it

BRACELETS Tél.: +39 0444 343434 • www.promotionbracelets.eu • promotion@promotion-spa.com


OPEN

R&D

L’ART DE LA CO-CRÉATION HORLOGÈRE en petites et grandes séries

Notre équipe vous reçoit et vous nous présentez votre idée/projet.

Nous gérons l’approvisionnement; le nombre de prototypes dépend de la typologie du produit et du nombre de pièces.

Time-to-market. Agilité grâce à l’excellence opérationnelle.

Nous procédons aux étapes de validation et à l’homologation par notre laboratoire horloger.

Vérification du fonctionnement, étude de faisabilité (durée selon complexité) débouchant sur une maquette.

Production

Nous établissons le cahier des charges et l’offre de prix pour le développement et la production.

Livraison

Conception par notre bureau technique par CAO.

/ VA U C H E R M A N U FA C T U R E

W W W.VA U C H E R M A N U FA C T U R E - C ATA L O G U E . S W I S S #ECORESPONSABLE


MOMENTS

Agenda 2021

L’EPHJ indique la tendance, les marques s’organisent Par Lee Warrien / TàG +41 Imagination, 1er au 6 septembre

Pour les marques, la surprise vient de Neuchâtel qui, avec le salon Imagination peut accueillir jusqu’à 130 marques la première année. Signal fort de l’ère post-pandémique: Hôtel Beaulac privatisé, Musée en vis-à-vis où se trouvent les automates de JaquetDroz, esplanade à portée du port et du public, cela fait sens! Au cœur d’un berceau mythique de l’horlogerie mondiale, les exposants sont issus de ce réservoir puissant et prometteur que représentent les environ 600 «laissés pour compte» de feu Baselworld. Maître mot? «Indépendant», une des valeurs sûres de l’horlogerie de demain. n

La soif de reprise booste les agendas. L’annonce en avril déjà du report en septembre de l’EPHJ, le plus grand salon horloger suisse, (14-17 septembre 2021 à Palexpo) met le feu aux poudres… Pluie de dates! Geneva Watch Days, 30 août au 3 septembre Autre rendez-vous majeur initié à Genève par l’entreprenant Jean-Chistophe Babin, à la tête de Bulgari, une enseigne qui rayonne mondialement grâce aussi à ses solides attaches à Neuchâtel. Deuxième édition oblige, les dates étaient prévisibles. Et tant pis si elles chevauchent un peu celles d’Imagination qui met sur pied un système de navettes entre les deux villes lacustres. Question? Pour quelle raison, TAG Heuer et Zenith, marques appartenant comme Bulgari au groupe LVMH n’en sont pas? Un peu d’imagination, ontelles un jour prévu rejoindre les bords du lac de Neuchâtel? Cette «phygitale» manifestation qui eut l’audace de jouer les pionnières en bravant 2020, installe en son sein une structure de diffusion mondiale qui ressemble à la création d’une chaîne éphémère de télévision. Bvlgari, Breitling, De Bethune, Gerald Genta, Girard-Perregaux, H. Moser & Cie., MB&F, Ulysse Nardin et Urwerk, Arnold & Son, Czapek, Doxa, Ferdinand Berthoud, Frederique Constant Group, Maurice Lacroix, Oris et Reuge. n

L’indispensable VisioDome, des salons dématérialisés aux ateliers

Technical Watchmaker Show (TWS), 24-27 août

Loin de se laisser abattre, les acteurs de la cotraitance du haut du canton de Neuchâtel font revivre les Anciens Abattoirs de La Chaux-de-Fonds pour leur méga «Portes Ouvertes»: compétences, talents, savoirfaire. n www.tws-swiss.com

Ce «plug and play» a déjà eu son heure de gloire durant l’édition dématérialisée du Watches & Wonders. Il a paradé sur les plateaux de télé improvisés et les terminaux du monde. Conçu par Raphael Henry (Brand Architects), il se connecte à n’importe quel système d’exploitation, transforme les séances virtuelles, les zooms et autre partages en live, en véritable présentoir pour montres: gros plans, luminosités optimales, système de gants qui manipulent l’objet et le rendent presque palpable à distance. Et le plus drôle, c’est que ce mini-studio portatif, intéresse de plus en plus de Manufactures, pour réduire les distances d’un atelier à l’autre, pour palier à l’éclatement géographique de certains sites… Valider à distance, sans endommager la couche d’ozone, c’est possible. Un axe du retail de demain? n www.thebrandstorm.com/visiodome/

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

17


Moteur Les aiguilles Esthétique et mécanique

La fabrication des aiguilles est souvent externalisée pour des questions de compétences spécifiques et de coûts: «Leur fabrication à la main comporte trente à cinquante étapes», explique Isabelle Chillier, propriétaire et directrice de Fiedler SA, l’une des rares manufactures spécialisées encore en activité en Suisse. «Certaines étapes sont visibles, comme le polissage, l’usinage des bords, la galvanisation, beaucoup ne le sont pas.» L’entreprise genevoise, dans le giron familial depuis quatre générations, emploie plus d’une centaine de collaborateurs. Elle fournit un grand nombre de marques, dont les plus prestigieuses...

18

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01


Elles balaient le temps qui passe… «Au-delà de ses critères esthétiques ou métaphysiques, la fonction première d’un garde-temps est de donner l’heure: pour la plupart des montres, ce sont les aiguilles qui s’en chargent.» Fallait-il placer ce dossier de l’expert Marton Radkaï dans la section «Moteur» du magazine? Oui, les aiguilles, directement reliées au cœur de la montre, sont à l’horlogerie ce que les roues et les jantes sont à l’automobile: à la fois fonction vitale, mécanique, essentielle, et une signature esthétique, identitaire. Au début, les montres n’avaient que les aiguilles des heures. Les aiguilles des minutes sont apparues à la fin du XVIIe siècle. L’aiguille des secondes a été ajoutée, mais uniquement parce qu’elle indiquait visuellement que la montre fonctionnait ou qu’elle permettait aux médecins de prendre le pouls d’un patient. Quant à la position standard des aiguilles à «10h10», elle permet d’obtenir un sourire sur le cadran et de ne pas dissimuler le logo... Joël A. Grandjean

Marton Radkaï, journaliste fidèle à JSH Magazine, rédacteur en chef de l’ouvrage référence Wristwatch Annual. Cet expérimenté de l’écriture, qui fut également une voix radiophonique prisée en Allemagne, enseigne la langue de Goethe à Genève tout en étant la Roll’s des traducteurs en anglais et le gardien d’une indépendance journalistique en voie de disparition…

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

19




OneWay Mx Le roulement unidirectionnel résistant aux champs magnétiques

L’intégration de nouveaux matériaux amagnétiques performants / déblocage en présence de champs magnétiques importants

MPS Micro Precision Systems AG Chemin du Long-Champ 95 2504 Biel / Bienne, Switzerland

www.mpsag.com Tél. +41 32 344 43 00 watch@mpsag.com

Site de production La Condemenne 199e 2944 Bonfol, Switzerland

Tél. +41 32 474 01 00 watch@mpsag.com


MOTEUR

La fonction faite esthétique

Rendre justice aux aiguilles Par Marton Radkai, journaliste, Rédacteur en chef de Wristwatch Annual Adaptation en français, Henri-Maxime Khedoud, Journaliste Reporter

Au monde des aiguilles de montre, il n’y a pas de philosophie unique. Les multiples façons d’indiquer le temps pourraient remplir des livres. A la lecture de ces lignes, vous ne les verrez jamais plus comme avant...

I

Alexandre Peraldi: «Les aiguilles sont comme des sculptures, il est indispensable de les faire ressortir»

Fabrication complexe La première étape de fabrication qui suit l’étude de faisabilité standard s’appelle le ‘canonage’ qui consiste à étamper une aiguille brute – y compris la partie tubulaire à l’arrière –, qui sera montée par friction sur le pignon du canon qui fait tourner les aiguilles. Pour les plus petites, notamment celles des cadrans secondaires, le tube peut être ajouté à un stade ultérieur. Nombreux et divers sont les matériaux dans lesquels les aiguilles sont usinées: acier, laiton, bronze, or ou même, en raison de sa légèreté, titane. Ensuite polies et façonnées, elles sont prêtes à recevoir leur revêtement ou, selon que le client l’exige, leur traitement spécifique. Il s’agit d’un processus laborieux qui peut faire jusqu’à 60 % de déchets.

cadran et le boîtier ont leur propre décoration, le guilloché, par exemple, mais les aiguilles se doivent d’être parfaites.» La Mondaine, la montre des chemins de fer suisses, illustre à merveille cette indispensable mise en avant. Elle a été conçue pour être lisible de loin sur les quais de gare. Ainsi, lorsque sa longue aiguille rectangulaire des minutes se déplace vers les index rectangulaires, elle forme une ligne droite, noire, éminemment visible.

Très exposées, les aiguilles doivent jouir d’une finition impeccable, affirme Isabelle Chillier. «Les possibilités techniques ont tout changé, les attentes du client sont plus élevées, les contrôles plus stricts. Autrefois, les aiguilles d’une même série pouvaient être légèrement différentes.» Et de souligner un autre changement dans la culture des clients: les acheteurs asiatiques, large segment du marché, sont plus sensibles à la perfection dans l’apparence physique.

l y a plusieurs années, lors d’une présentation à Baselworld, quelque chose dans un modèle stoppait tout net mon enthousiasme, comme si quelqu’un avait plongé sa main sur une platine de DJ: des aiguilles un peu courtes, larges, plates et brillantes, couvrant une trop grande partie du cadran… Depuis, je suis particulièrement attentif à ce qui ne saute pas tout de suite aux yeux. Le soin ultime de l’apparence Concevoir et fabriquer les aiguilles d’une montre est complexe. Alexandre Peraldi, qui fut designer pour plusieurs marques, m’explique qu’elles sont souvent les dernières à être produites. Car il faut pouvoir les valider visuellement sur la montre avant le lancement d’un nouveau modèle. Or cela peut signifier des changements de dernière minute. «Les aiguilles sont comme des sculptures, il est indispensable de les faire ressortir», dit-il. «Le

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

21


MOTEUR

Florilège d’aiguilles conteuses Certes, les aiguilles des montres doivent donner l’heure. «Elles doivent surtout être une valeur ajoutée au look d’une montre» note Itay Noy qui, depuis plus de vingt ans, conçoit des pièces dont le look différent fédère une importante communauté. «Les aiguilles, en harmonie avec la forme, la couleur et les tailles du boîtier, du cadran et du bracelet, peuvent aussi avoir quelque chose de plus à dire sur le garde-temps que de simplement donner l’heure». Dans sa ‘ReOrder’, l’aiguille des minutes ressemble à une sorte de diapason, fin comme un cheveu, tandis que sa sœur des secondes, de couleur rouge-orangée, tourne dans un renfoncement au milieu du cadran. Tout a été pensé pour laisser le plus d’espace possible aux heures qui apparaissent dans leurs petites ouvertures.

Le concept de Noy a été repris par d’autres acteurs du secteur avec lesquels j’ai discuté, en particulier l’un de ses plus illustres francs-tireurs, Denis Flageolet, cofondateur de de Bethune. «Je dois dessiner chaque aiguille par rapport à l’aspect de l’ensemble. Ainsi, à la seule lecture de l’heure, on doit pouvoir comprendre tout le caractère de la montre.» En perfectionniste, l’horloger produit ses montres en petites séries exclusives, créatives et techniques. Il professe que l’appellation manufacture ne se mérite que lorsqu’il y a fabrication manuelle.

Itay Noy: «Les aiguilles peuvent aussi avoir quelque chose de plus à dire…»

En fait, explique Alexandre Peraldi, les marques, pour la plupart, s’en remettent à des entreprises telles que Fiedler, par respect pour des codes bien établis. Elles ne prennent pas le risque de s’en écarter, car leurs clients rechigneraient à les voir loin de leur ADN. Ainsi ont elles souvent recours à des aiguilles standard qui ont déjà fait leurs preuves, quitte à en spécifier la longueur ou quelque autre modification.

22

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

Certaines formes d’aiguilles remontent au XIXe siècle, comme les Breguet avec leur petite boucle ronde juste sous la pointe, ou les aiguilles poire, avec une boucle en forme de poire. Ainsi, Alfred, le modèle d’Urban Jürgensen, est doté d’une aiguille des heures Breguet interne, bleuie, dotée d’une boucle extra large. Du côté des amateurs de montres de poche anciennes, on est familier avec des aiguilles très décorées, répondant aux noms de Louis XV et Louis XVI. Enfin, lors de la sortie de sa première montre, la marque Czapek avait pris soin d’équiper la première-née de sa ‘Quai des Bergues’ d’aiguilles fleur de lys.


MOTEUR

Autre exemple, Jaeger-Lecoultre qui utilise à quelques variations près pour ses lignes Masters et Reverso, des aiguilles dauphines en forme d’épée. Ces aiguilles pointues avec une crête en relief sont assez courantes, car elles répondent à de nombreuses demandes. Réalisées par Universo en 1930, elles sont devenues de véritables repères pour le passionné. On les remarque pourtant à peine. Le long triangle effilé attire le regard de manière dynamique, du centre des cadrans vers les chiffres. En comparaison, les aiguilles ‘crayon’ de la ligne Polaris, plus statiques, sont essentiellement rectangulaires avec une pointe triangulaire. Ces aiguilles font leur plus bel effet sur la ligne Reverso Classic, un peu moins sportive que

son pendant Reverso Tribute. Sans doute en raison de leur harmonie avec les lignes géométriques et les angles droits du cadran de la montre. Les aiguilles cathédrales seront familières aux collectionneurs de montres militaires. L’aiguille des heures se déploie en un ovale divisé en trois, comme un vitrail, et se termine par

une pointe tandis que l’aiguille des minutes est longue et rectangulaire et repose sur les chiffres. Cela offre un espace supplémentaire pour les matériaux luminescents. D’autres tool-watches, celles des pilotes et des plongeurs, disposent également,


MOTEUR

pour une visibilité renforcée, d’aiguilles plus grandes, parfois avec une fente au milieu. Les Panerai Luminor Submersibles ou la montre de pilote UTC Spitfire d’IWC en sont de parfaits exemples. Des sociétés comme Ball et Deep Blue ont même prévu un espace pour des tubes de tritium sur les aiguilles afin de garantir un éclairage brillant et continu. Certaines de ces formes sont même devenues des icônes à part entière, comme les aiguilles ‘flocon de neige’ que Tudor utilisait sur ses montres de plongée pour les marines

française et américaine et qui figurent désormais sur les lignes ‘Black Bay’ et ‘Pelagos’. Ce losange rempli de Superluminova sur l’aiguille des heures n’est peut-être pas du goût de tous, mais il identifie la marque de loin. Pas de philosophie unique La plupart des marques, même les plus prestigieuses, se contentent de puiser dans l’immense catalogue de leurs montres déjà existantes. D’autres encore utilisent les aiguilles presque comme un logo, comme Tudor. Ainsi, les aiguilles des heures, des minutes et de la réserve de marche des montres F.P. Journe, ont la forme de longues gouttes étirées qui se terminent en une pointe élégante... Laurent Ferrier a choisi des

24

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

D’où vient le sens des aiguilles de la montre? Du cadran solaire qui, depuis l’hémisphère nord, voit le soleil traverser d’est en ouest faisant tourner l’ombre du gnomon de gauche à droite.


aiguilles en forme de sagaie, étroites au départ et légèrement bombées vers le milieu, avant de s’effiler en pointe. C’est unique à sa marque. Et qui peut oublier les aiguilles en forme de couteau sur plusieurs collections chez ArtyA? Certaines montres ont même fait des aiguilles une partie intégrante de l’histoire qu’elles racontent. La Freak d’Ulysse Nardin ou la Predator d’Azimuth, deux modèles qui se ressemblent beaucoup, ont totalement intégré le mouvement et les aiguilles et transformé le cadran en un conte de science-fiction. Vacheron Constantin avait une montre appelée Mercator, dont les aiguilles étaient un diviseur pointant vers une échelle des

minutes et des heures rétrogrades. Un peu difficile à lire, mais l’idée était passionnante. Enfin, dans cette liste d’aiguilles étonnantes, il y a les doubles rétrogrades inventées par Thomas Prescher, où des cimeterres montent et descendent, des épées de samouraï, des dragons, une geisha ou toute espèce d’oiseau, indiquent les minutes et les heures. n

11, rue Emma Kammacher 1217 Genève / Meyrin T. +41 22 320 64 74 F. +41 22 320 64 76 E. contact@cadraniers.ch


MOTEUR

Dubois Dépraz: soigner l’intégration des complications Par Vincent Daveau, horloger & journaliste, historien

E

ntreprise indépendante fondée en 1901 au cœur de la Vallée de Joux, la société Dubois Dépraz fait plus que jamais figure d’électron libre dans son secteur d’activité en repensant sans cesse le cœur de son métier, afin de garantir à ses clients de toujours bénéficier du meilleur de la technologie. Adaptatif par définition Aux commandes de cette auguste société connue des spécialistes pour ses complications additionnelles, la quatrième génération de dirigeants entend élargir la palette de ses compétences en proposant aux sociétés horlogères désireuses d’enrichir leur offre produit, un catalogue de subtilités mécaniques à même de satisfaire les amateurs les plus exigeants. Parmi les dernières nouveautés de cette Maison ayant annoncé sa participation en octobre à l’EPHJ 2021, les professionnels retiendront la complication additionnelle de quantième annuel. Dans l’air du temps et lancée l’an passé en deux versions, elle n’a pas profité de l’éclairage mérité en raison des aléas du moment. Pourtant, efficace, cet ensemble très cohérent et disponible en deux modes de lecture différents, est à ce jour le seul module de quantième annuel disponible en deux encageages (30 et 32 mm), et adaptable sur tous les mouvements de série ou de manufacture.

26

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

A travers ses dernières nouveautés associant tradition et innovation, Dubois Dépraz démontre combien, pour anticiper les désirs de ses clients, il est impérieux d’être à leur écoute. Opter pour la parfaite intégration En outre, la maison est aujourd’hui capable de fournir un calibre de chronographe intégré générique comme certains autres motoristes. Cette nouveauté «tendance» baptisé DD540 de 32 mm de diamètre, est proposée en série avec de très belles terminaisons classiques. Ce cœur mécanique dispose d’une traditionnelle et néanmoins efficace roue à colonne. Sa rotation, obtenue par l’intermédiaire des poussoirs placés sur le flanc de carrure à 2h et 4h, permet de lancer les fonctions de départ, d’arrêt et de remise à zéro des aiguilles de chronographe en agissant sur un embrayage latéral des plus classiques. Pour augmenter encore ses capacités de mesures, celui-ci est également équipé de la fonction «Retour en vol» plus connue sous le nom de «flyback». Souvent utile aux pilotes, elle sert à interrompre un chronométrage et à en reprendre un immédiatement après, d’une seule pression sur le poussoir de remise à zéro. Muni d’un seul barillet garantissant 72 heures de réserve de marche, une fois remonté à fond, ce mouvement de chronographe possède, en sus, un indicateur de réserve de marche offrant à l’utilisateur de savoir le niveau de tension du ressort contenu dans le barillet. Tous ces éléments associés, rarement réunis dans les produits de la concurrence, sont à même de faire de ce

mouvement contemporain un calibre de référence dans sa catégorie. Efficace et précis grâce à son groupe de régulation vibrant à 4 hertz, ce robuste moteur comportant 403 composants, affiche une épaisseur de seulement 6,60 mm grâce à l’intégration très poussée de ses fonctionnalités. Fort de ses dimensions harmonieuses, cet instrument doté d’un sautoir de date instantané pourra prendre place dans des boîtiers de haute volée aux mensurations résolument actuelles.

Le CEO Pierre Dubois, quatrième génération des familles fondatrices. Un fleuron de l’indépendance horlogère suisse à La Vallée de Joux.

Le calibre maison chronographe intégré DD540: fonction flyback, roue à colonne, 4Hz, 72 heures de réserve de marche, 403 composants.


MOTEUR

Finitions hautde-gamme: une roue moulurée…

Les modules 6000 et 6100, un quantième annuel en deux dimensions particulièrement réussi.

Des terminaisons d’exception Depuis toujours, la maison Dubois Dépraz porte une attention toute particulière aux finitions auxquelles les consommateurs finaux sont d’autant plus sensibles qu’elles sont le premier élément visible d’une qualité de fabrication observable par les fonds des montres, aujourd’hui pour la plupart ouverts. Afin d’être en phase avec la demande croissante des marques de terminaisons conformes à celles exigées dans la haute horlogerie, Dubois Dépraz propose à son catalogue des composants très haut de gamme, répondant aux spécifications des montres destinées à porter l’estampille du Poinçon de Genève ou d’autres certifications. L’entreprise à la pointe de la technologie sert la tradition en étant capable de livrer dans un volume de production industriel, des mobiles de rouages dotés d’axes avec des pivots roulés

comme ceux façonnés dans les meilleurs ateliers, des pignons dont les faces intérieures des ailes sont traditionnellement polies à la meule de bois et des roues moulurées présentant des bras anglés comme cela se fait pour les montres les plus luxueuses. Par souci de toujours s’améliorer et de garder une longueur d’avance sur la concurrence, Dubois Dépraz a fait le choix de s’équiper, il y a un an, d’une découpeuse laser afin de pouvoir produire de très fins composants, précédemment étampés, avec une qualité de finitions encore inégalée. L’intégration de ce mode de fabrication de nouvelle génération, optimisé pour l’horlogerie, a permis à l’entreprise de réduire les temps et les coûts de production, d’augmenter les finitions, mais également d’élargir la palette des pièces susceptibles d’être réalisées à l’interne. n http://www.dubois-depraz.ch


MOTEUR

Poétique tempo

Pulsations métronomiques

Par Vincent Daveau, Horloger & Journaliste, Historien

L

a génération d’horlogers de ce début de millénaire a très tôt eu envie de s’affranchir de la grammaire horlogère traditionnelle apprise à l’école pour donner une nouvelle dynamique à ses créations. Manifeste mécanique, déconstructions d’affichages Félix Baumgartner, fondateur avec Martin Frei d’Urwerk de l’une des premières marques à avoir déstructuré le mode d’indication au cadran, disait: «J’ai grandi entouré des classiques montres rondes à aiguilles. Un monde aussi consensuel ne pouvait pas me convenir. Je sentais qu’il me fallait explorer de nouvelles routes et relever des défis mécaniques pour afficher l’heure autrement et ainsi révéler toute la poésie et la tension dramatique du temps qui passe». Précurseur dans ce secteur dès la fin des années 1990, il a été l’un des premiers à déconstruire les affichages traditionnels pour le plus grand plaisir des clients en quête d’originalité. Depuis, les tenants de la nouvelle horlogerie se sont engouffrés dans cette mouvance et ont fait des indicateurs de temps originaux une marque de fabrique. Véritable manifeste mécanique, ce courant a été récupéré par des maisons joaillières soucieuses de créer des montres ludiques dont les complications devaient dégager quelque chose d’original et de poétique pour révéler leur caractère

28

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

Entendue comme un moyen de donner une autre dimension au temps qui passe par leurs créateurs, la transgression des règles habituelles en matière d’affichage des informations horaires fait écho aux envies des poètes de voir l’heure avoir un rythme à leur mesure. précieux aux nouveaux convertis de l’horlogerie. En spécialistes de la rhétorique mécanique appliquée à l’horlogerie, des créateurs comme Christophe Claret au Locle ou JeanMarc Wiederrecht fondateur d’Agenhor à Genève, pour ne citer qu’eux parmi les premiers à s’être intéressés à cette écriture de l’heure, ont proposé aux marques de nouveaux modes de présentation de l’heure destinés à rendre son écoulement ludique. Dans le tempo des complications défragmentées En 2010 la maison Chaumet, fondée en 1780 et installée au 12 Place Vendôme à Paris, lançait la Dandy Édition Métronome à 100 exemplaires. Intemporelle, cette montre habillée d’un boîtier en or gris épuré de forme «coussin», s’inscrivait dans la tradition du célèbre joaillier de ne produire que des instruments horlogers incomparables depuis 1811, date à laquelle elle avait proposé son premier gardetemps avec la complicité du grand L.A Breguet. Mais plus encore que ce retour dans la cour des grands horlogers, la Dandy Edition Métronome commémorait par son équilibre et sa mesure, le bicentenaire de la naissance de Frédéric Chopin. Pour entretenir le souvenir de ce compositeur romantique, cette montre emportait une subtilité mécanique permettant à la petite trotteuse de battre la mesure en faisant des va-et-vient

comme le fait le foliot d’un métronome. On se demandait à l’époque pourquoi cette subtilité mécanique présentait un dessin de pont en forme de triple croche, une roue avec une lyre et la signature Steinway & Son. La triple croche matérialisée dans la platine faisait référence au fait que Chopin, lorsqu’il se mettait au piano en public, préludait par de légers arpèges ses concerts jusqu’à ce qu’il trouve, par le «Rubato», la tonalité reflétant le mieux l’ambiance générale de la soirée.


MOTEUR

La note bleue Cette «note bleue», terme employé par George Sand qui y voyait «l’azur de la nuit transparente» (impressions et souvenirs -1841), formait alors la base de ses improvisations ou autres variations. La roue portant la lyre était un élément graphique associé aux pianos de concert Steinway & Son. À sa façon, cette merveille animée par un calibre à remontage manuel entendait rappeler la vie météoritique de ce génie musical qui, trop tôt foudroyé à l’âge de 39 ans, devait composer sa dernière Mazurka en 1849 dans les salons de la maison Chaumet du 12 place Vendôme à Paris. Pour réaliser ce mouvement étonnant, la maison joaillière appartenant au groupe LVMH a fait appel à la société Agenhor qui a mis au point un module d’affichage exploitant deux jeux d’aiguilles de secondes à trois branches tournant en sens opposé sur un même axe (un axe creux dans lequel tourne un pivot). La difficulté pour cet assemblage était de parvenir à faire se superposer parfaitement les pointes des deux aiguilles à chaque extrémité du guichet afin que la vitesse de défilement empêche, comme par magie, l’œil de percevoir leur recouvrement. Au final, l’illusion était parfaite et la trotteuse dont la forme reprenait celle du foliot d’un métronome, donnait l’impression de battre la mesure comme le fait cet instrument dont les musiciens se servent pour intégrer la vitesse à laquelle jouer une partition.

Thila, au rythme des secondes métronomiques Dans un monde horloger en permanente ébullition, il est impérieux pour une maison comme Dubois Dépraz, spécialisée dans le développement de complications additionnelles et la fabrication de composants, de proposer régulièrement des variations dans l’affichage du temps qui passe pour solliciter la curiosité du public et ainsi entretenir la magie pour ce métier. Comme le disait Pierre Dubois, le directeur général de la société Dubois Dépraz, «dans un monde qui bouge très vite, dans un environnement aussi complexe que celui de cette année, il faut soit pouvoir répondre à la demande des clients recherchant soit une complication innovante et ludique, soit, dans un autre registre, disposer d’une capacité à réaliser des composants haut de gamme». Avec le mécanisme baptisé «Thila» et dont le nom de code est DD 16000, les amateurs de nouveautés graphiques seront servis. On sait que, depuis de nombreuses années, Dubois Dépraz réinterprète avec créativité l’affichage des secondes. De ses premières réalisations à affichage rétrogrades, il y a plus de 30 ans, à sa dernière nouveauté «métronome», son idée n’a jamais varié: offrir un spectacle ludique sans rien perdre de la valeur informative de l’affichage. Au rythme régulier de 15 secondes dans un sens, puis 15 secondes dans

l’autre, l’aiguille des secondes de la subtilité mécanique d’indication des secondes baptisée «Thila» donne un nouveau rythme au temps qui s’écoule. Le module de fonction de 1,60 mm d’épaisseur proposé en deux diamètres (26 mm sans quantième et 32,6 mm avec ouverture sur le rouage et quantième à 3 heures) est adaptable à tous les types de mouvements et permet à la trotteuse de parcourir un secteur de 143° en 15 secondes à l’aller comme au retour.

Lent, ce balayage de l’espace par l’aiguille des secondes est mis en œuvre par un mécanisme susceptible d’être personnalisé à la demande, et il séquence le temps avec une nouvelle dynamique à même de séduire les mélomanes ou les poètes en quête d’inspiration. Graphiquement efficace, ce système au puissant potentiel hypnotique fait appel à plusieurs étages d’engrenages dont certains ont une partie de leur denture supprimée. L’effet obtenu, pour saisissant qu’il soit, ne fait appel à aucun renvoi, aucune came et aucun mobile afin de permettre à l’ensemble d’être fiable et fonctionnel dans la durée. n

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

29


PRIX GAÏA Le Sphérillon,

l’après bicentenaire du Tourbillon

L’invention du Sphérillon, par l’horloger Eric Coudray: complexités micromécaniques extrêmes, cinétique fascinante et féérique (voir la couverture de ce magazine). Un échappement Potter (roue d’ancre avec denture inversée).

30

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01


Eric Coudray, lorsque le génie se lâche 1821-2021, le Tourbillon est bicentenaire! L’invention d’AbrahamLouis Breguet a lancé à des générations de grands horlogers, notamment ces 40 dernières années, de véritables challenges. L’améliorer, le respecter au point de le dépasser… Ils ne sont pourtant que quelques uns à s’y être exercés, à y avoir mis tout leur cœur et leur talent, et à être capables de le réaliser et de le régler. Eric Coudray est l’un de ces ‘doigts d’or’. Le Prix Gaïa, alias le Nobel de l’Horlogerie, le distingue en 2012 dans la catégorie «Artisanats-Créations» en ces mots: «Le jury a reconnu dans les travaux du lauréat une maîtrise totale et innovante de la construction horlogère, faisant de l’improbable une réussite technique.» Et son laudatio soulignait quelques uns de ses faits d’armes: pendulette tétraèdre, montres répétition minute, géographiques, chronographe, calibres miniatures, Atmos Régulateur, Atmos mystérieuse et, ce fameux «Gyrotourbillon» qu’il ne cesse d’améliorer et qui le rend célèbre chez les collectionneurs du monde. Armé de sa quête d’un absolu chronométrique - il remporte une deuxième place au Concours de Chronométrie en 2009 - c’est à Vallorbe, au sein de Tec Group (Arnaud Faivre), qu’il écrit l’une des pages les plus prometteuses de l’après-tourbillon. Le Sphérillon est né, et même déjà le double-Sphérillon… Joël A. Grandjean

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

31


MOTEUR

La sphère temporelle

d’Eric Coudray Par Vincent Daveau, horloger & journaliste, historien

Concepteur horloger de talent, Eric Coudray exerce son art au sein de Tec-Group à Vallorbe. Il a baptisé son tourbillon triaxial Sphérillon afin de définir simplement sa principale spécificité technique. Efficacité éprouvée!

D

onner aux inventions des noms susceptibles de décrire leur principale caractéristique procède d’une démarche pragmatique inscrite dans la logique horlogère depuis les origines.

organe, déjà utilisé par Franck Muller en 2012, revient ici pour garantir à l’ensemble à la fois une originalité de construction et un fonctionnement optimisé.

Défi technique et d’équipe

L’importance des mots

En 1801, Abraham-Louis Breguet baptisait «tourbillon» sa cage effectuant une giration régulière pour annuler tous les défauts d’équilibre de l’organe réglant enfermé dedans, parce que ce composant semblait tourbillonner, une fois la montre en marche. Comme le disait Eric Coudray, le créateur du Gyrotourbillon pour le compte de Jaeger-LeCoultre, cet organe de régulation sphérique n’aurait jamais dû porter un nom pareil car les amateurs l’ayant vu, assimilent intellectuellement ce régulateur à tourbillon bi-axial, à un gyroscope. Or il n’en est rien. Pour éviter les confusions, ce concepteur de génie a donc fait le choix de nommer «Sphérillon» sa nouvelle invention. Il s’agit de la contraction des mots «sphère» et «tourbillon», soit «sphérillon». Pour lui les choses sont claires: son tourbillon à trois axes, dans lequel il a installé un groupe de régulation avec échappement Potter (roue d’ancre avec denture inversée), doit permettre une rotation en 8 secondes seulement de la cage contenant le balancier. Cet

32

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

Eric Coudray: «Il faut l’avouer, cet échappement un peu original nous a causé quelques soucis (…) mais les horlogers m’ont bluffé…»

Eric Coudray le souligne, l’idée de départ du Sphérillon était de concevoir un nouveau type de régulateur multiaxial sur papier, comme on le fait d’un exercice. Seulement Arnaud Faivre, le fondateur de Tec Group, a vendu le concept aux marques Purnell et MB&F et il a fallu passer de l’idée au produit fini. Le créateur se confie: «Il faut l’avouer, cet échappement un peu original nous a causé quelques soucis car il fallait pouvoir trouver le bon rendement et la vitesse de rotation optimale pour transmettre suffisamment d’énergie au balancier, mais les hor-


MOTEUR

Grosbety, à l’heure où Arnaud Faivre fondait la marque Manufacture Royale et lui offrait une boîte cathédrale…

Tec-Group, l’indépendance, le Swiss Made et l’audace créative Neuf sociétés, certainement d’autres en devenir ou en phase de reprise, l’indépendance financière et cette verticalité qui fait qu’il est possible d’offrir un voyage horloger industriel, fabrication de machines inclue, en partant du composant fabriqué décoré garni, en passant par la galvanoplastie, jusqu’au montage du mouvement. Un voyage fascinant, dans les environs notamment de la mythique Vallée de Joux et de son savoir-faire légendaire en matière de complications mères, un parcours magique ponctué aussi de rencontres fructueuses avec le fait main dans tout ce qu’il a de plus authentique. Arnaud Faivre est un de ces ‘dynamiques’ dont la posture entrepreneuriale et la vivacité de décision

ressemblent parfois à sa conduite automobile: véhicule sûr, performant, conduite prudente mais énergique, respect sacré des règles - ici on parle du Swiss Label -, ingéniosité et surtout respect de la vie humaine, dans tout ce qu’elle a de surprises talentueuses, de pluricompétences et de profils parfois atypiques. C’est ainsi qu’autour de ce patron plutôt rock’n roll se trouvent toujours, en marge des rangées de CNC et des machines high tech qui rythment la dimension industrielle de cette galaxie de sociétés (Tec Ebauches a déjà plus de 10 ans), des personnes qui, en situation de stimulation, peuvent enfin faire sortir le génie qui sommeille en eux. Comme ce prototypiste fou, le créateur Charles

logers m’ont bluffé et sont parvenus à trouver le meilleur équilibre pour cette cage de tourbillon à trois axes». Au final, la précision est très bonne et la compensation excellente, car l’organe réglant décrit bien une sphère à la fin d’une révolution complète de l’organe. C’est la condition sinequa non pour qu’un tourbillon ait un sens sur une montre-bracelet et produise les mêmes effets positifs qu’un tourbillon classique monté dans une montre de poche.

Comme encore ce maître horloger Eric Coudray, récompensé en 2012 par le Prix Gaia dans la catégorie «Artisanat Création», considéré par ses pairs comme aussi génial que son look est improbable. Un être chaleureux, innovant, adoubé par les collectionneurs du monde. Avec lui est né le Sphérillon (voir la couverture de ce numéro). Et peutêtre aussi d’autres futures avancées d’exception, de celles qui repoussent les frontières pourtant déjà bien explorées de la chronométrie mondiale pure. _JAG Tec Group: Tec Ebauches (Plus de 10 ans), Fabrication de Composants et Développement de Mouvements | Missimi Berney, sous-traitance mécanique et fabrication de machines spéciales horlogerie | Watch Deco, Décoration horlogère & Mécanique de Précision | Prodecor, Décoration Horlogère | Décobar Swiss, Décolletage de précision, fabricant de mobiles | LD Roulage, Roulage Horloger | Tec Arts HD, leader européen du Water Transfer Printing | Helvetica Horlogerie, Retail horloger et bijoutier à la Vallée de Joux | Rita&Zia, marque de bijoux. www.tec-groupswiss.ch

Et Eric Coudray de conclure: «Si les pivots de l’axe de balancier dessinent une sphère parfaite dans l’espace lorsque l’organe qui le contient est en mouvement, ce dernier doit porter le nom de la forme qu’il produit afin de permettre aux amateurs de mieux comprendre la cinématique de cette merveille de minutie. En vrai, pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple. Aussi, j’ai appelé cet organe le Sphérillon car ainsi, tout est clair». Voilà qui est dit monsieur Coudray! n

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

33


MATIÈRES

Altair,

la 3D à visage humain

par Emmanuel Alder / TàG Press +41

Une chaleureuse rencontre à l’EPHJ entre le pionnier Paul-Henri Tinguely et le passionné Emeric Lignier, insuffle à ce leader de l’impression 3D l’esprit start up de ses débuts. Visite à Plan-les-Ouates.

T

out commence à l’heure où la PAO investit l’horlogerie, offrant à ses créatifs un accès et un rapport plus intime avec le concret. Altair naît en 1998 lorsque Paul-Henri Tinguely décide de créer sa société (3D Print, 3D Soft et 3D Scan) dans le but de convertir la joaillerie restée un peu en retrait. Il vient de la vente, il est convaincu, persévérant, son premier client sera Chopard.

Le marché de l’aide à la validation

A l’époque on parle encore de prototypage rapide. L’horlogerie se montre friande de cette technologie puisqu’un modèle esthétique 3D peut être mis sur le bureau de la direction en quelques heures seulement. Par contagion, et c’est l’un des buts fondateurs d’Altair, les bureaux

Un prototype 3D de montre… techniques de la bijouterie-joaillerie et leurs designers numériques comprennent à leur tour l’avantage de ces créations issues de la CAO 3D, rapides, produites facilement et avec précision.

Avant de l’installer dans une vraie montre, le minuscule astronaute en apesanteur se devait d’être modélisé en 3D

34

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

Grâce à la généralisation et les progrès fulgurants de l’impression 3D, le fossé entre le talent d’un artiste de la souris et la réalité du faisable/ possible ne cesse d’être comblé. Elle est déjà loin cette attente de deux à trois semaines pour qu’un prototype en métal permette d’obtenir le feu vert du boss pour la suite. Reste que,

…voiliers colorés


comme le démontre la période de communications virtuelles que 20202021 vient de nous imposer, rien ne remplace la caresse du toucher, l’appréciation ‘en situation’ ainsi que les mises en espace réel d’une pièce d’horlogerie, de bijouterie, du médical ou du dentaire, comme de tout acteur de la micromécanique de précision.

EnvisionTEC, des machines trop fiables?

Altair distribue en Suisse les unités d’imprimerie 3D EnvisionTEC. Leur réputation? Un pas d’avance, surfaces de haute qualité et fine précision, une conception prévue pour les matières techniques des prochaines années. Tant pis pour le SAV et la maintenance, ces Allemandes sont très fiables! Et enviées aussi, puisqu’un designer se fait régulièrement dérober sa machine par son directeur de production et doit donc en recommander une… Emeric Lignier, fraîchement intégré au capital d’Altair Consulting SA, vient de l’univers de l’assemblage micromécanique. Entre Paul-Henri Tinguely et lui, une communauté de valeurs et un courant qui passe en continu, perceptible par le marché. Ensemble, ils suivent l’évolution des matériaux, des techniques. Surtout, ils transmettent à leurs clients la compréhension de ce que toute dernière innovation permet de faire évoluer… n https://altair-consulting.com


Matières Swiss Made circulaire, le luxe ultime?

Le luxe ultime s’offrira-t-il un jour des matériaux totalement éthiques? Au-delà des discours marketing tendance, il y a la recherche, et, cette jeune marque Swiss Made, ID Genève, qui sert de laboratoire à Panatere: outre l’usinage de sa boîte dans de l’acier 100% recyclable, elle habille ses montres de bracelets issus de résidus de la vigne ou du fenouil… Elégant, organique.

36

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01


Les copeaux, l’or noir du Jura Un jour prochain, pas si lointain en fait, les déchets deviendront matière première. Et donc non plus à l’origine de coûts liés à leur déplacement et leur destruction, mais des kilos à monnayer. Déjà, lorsque Panatere, une PME jurassienne, entreprend de fédérer une quarantaine de sociétés de ses environs afin de récupérer leurs copeaux d’acier dans le but de créer un acier 100% recyclé – et recyclable –, le futur devient présent. Certes, il aura fallu consacrer d’intenses années de recherche afin de résoudre les problèmes de logistique, de tri et surtout, de purification. La formule fonctionne, jusqu’à huit fois. L’or noir du Jura est un acier de qualité supérieure, propre à l’horlogerie et au médical. Ethique et responsable, propre tout court. Joël A. Grandjean

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

37


DRESS UP YOUR WATCH!

The HIRSCH Collections: Sports | Luxury Fashion | Essentials

Connoisseur Rainbow

Modell „Capitano“

George

DÈS À PRÉSENT, CHANGEZ FACILEMENT VOTRE BRACELET VOUS-MÊME Avec le nouveau Hirsch Quick-Release, système de changement rapide, vous pouvez changer dès à présent et en toute simplicité votre bracelet vous-même ! Selon la devise : Dress up your Watch !

Shop online: www.hirschthebracelet.com @hirschthebracelet Suivez-nous sur: Facebook, Instagram und LinkedIn!


MATIÈRES

L’acier solaire du Jura?

Du lourd chez Panatere, oui mais du lourd zéro carbone! Par Joël A. Grandjean / JSH® Magazine

Imaginez que vous receviez dans votre boîte aux lettres, comme plus de 100 CEO du secteur horloger, un paquet plutôt lourd: l’opération menée par Panatere m’a permis de soupeser de l’acier durable…

J

oindre le geste au verbe, telle fut la démarche plutôt bien perçue de cette PME déjà bien ancrée depuis 10 ans dans le paysage de l’horlogeriejoaillerie et des secteurs cousins, les autres microtechniques notamment. Une société installée comme une vraie pionnière en matière de solutions durables. A l’intérieur de ce coffret en bois régional reçu à domicile, trois échantillons d’acier. Pour la première fois de ma vie, je soupèse d’une main une rondelle d’acier 100% recyclé, et de l’autre une pièce d’acier solaire...

Le luxe ultime de l’éthique A partager une demi-journée avec Raphaël Broye, fondateur de cette PME située au cœur de la Watch Valley et donc à même le nombril de l’horlogerie mondiale, on réalise qu’on est bien au-delà des discours tendance et du prétexte marketing. Voici plusieurs années qu’il a mis l’ensemble de ses moyens, humains et entrepreneuriaux, au service d’une réalité en passe de rattraper la fiction. Durant l’entretien, les quelques rondelles d’acier «propre» qui passe entre mes mains côtoient le plaisir organique du toucher de bracelets haut de gamme fabriqués en bio-composants, à base de résidus de raisin ou de fenouil par exemple…

Et si l’acier de l’horlogerie et du médical provenait enfin de coulées spécifiques, et non pas d’aciéristes plus occupés à servir les gros volumes que les quantités d’une horlogerie moins gourmande en tonnage? Et si cet acier, on parle ici de la qualité AISI 316L nuance 4441, était une matière recyclée et recyclable? Et si enfin, 200 tonnes de cet acier pouvait provenir d’un four situé dans un rayon de 50 kilomètres, qui plus est fonctionnant à l’énergie solaire? Ces «si» ne sont pas de ceux qui mettent Paris en bouteille, ils sont la réalité quotidienne de Panatere, ils sont sa feuille de route.

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

39


MATIÈRES

A l’horizon 2022, un four solaire dans le Jura Paris ne s’est pas faite en un jour! De même, l’acier 100% recyclé de qualité horlogère que Panatere est à même de générer aujourd’hui est le fruit d’un effort qui, après plusieurs années de recherches et d’ingéniosité logistique, représente déjà une cinquantaine de tonnes! Il provient, et c’est un bond immense en matière de bilan carbone, d’aciéristes situés dans un rayon de 250 kilomètres. Ce tour de force a été possible grâce à la mise en résonnance d’une quarantaine de sociétés voisines qui livrent

régulièrement leurs copeaux d’acier et leurs déchets. Des années à étudier comment, dans le but de les refondre, les dépourvoir totalement des matières indésirables telles que ces «graisses» inhérentes au fraisage à l’huile par exemple. Le cycle peut être huit fois reproductible sans aucune perte de qualité. Voici pour le premier pas. Et parce que c’est la conviction pure et dure qui est son moteur, envers et contre tout, Raphaël Broye n’entend pas en

40

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

rester là. Pleinement consciente du caractère systémique de cette approche, sa cheffe de projet Liselotte Thuring confirme à propos de ce futur acier solaire industriel: «PANATERE a mis des années à trouver la recette de cet acier inoxydable AISI 316L nuance 4441, recyclé 100%, réutilisable une


MATIÈRES

fois son cycle de vie terminé. Nous sommes fiers de pouvoir contribuer à l’économie locale, en circuit-court couplé à l’économie circulaire.» Elle fait allusion à l’installation planifiée d’un premier four solaire au cœur du Jura suisse. Les dés sont jetés, la course contre la montre a commencé. Les instituts d’études et les experts scientifiques appelés en renfort le confirment: à

terme, un approvisionnement sain pour l’horlogerie et le médical, à la lumière de ce lingot d’acier que Raphaël Broye me présente. Il l’a obtenu à partir de son acier 100% recyclé, grâce à la complicité d’un autre four solaire, celui de Mont-Louis alias «la cité du soleil-roi». Un outil local industriel, dans les Pyrénées Orientales, devenu fief du CNRS… n https://www.panatere.com

Article à lire en plusieurs langues sur EPHJ.ch (les news) ainsi que sur Swiss-Watch-Passport.ch. Commandez le hors-série JSH Magazine dédié aux circuits courts, parution septembre 2021 (réservé aux abonnés et à l’EPHJ 2021)


MATIÈRES

Positive Coating,

poésie des couleurs horlogères

Propos recueillis par Henri-Maxime Khedoud / TàG Press +41

La pluie, le beau temps et, dans l’antichambre des innovations de l’horlogerie d’excellence, en quête permanente de sublime, cet arc-en-ciel qui jaillit d’une PME familiale du haut du canton de Neuchâtel…

L

es ingénieurs sont-ils parfois de grands rêveurs capables, par leur formation et leur expertise, de transformer l’espoir en concrétude? Pierre-Albert Steinmann, fondateur en 2004 d’une éternelle start-up, est de ceux-là. De la NASA à la Chaux-de-Fonds De retour de trois ans dans les laboratoires de la NASA (développement et caractérisation de couches autolubrifiantes pour le domaine spatial), il enseigne à la Haute Ecole Arc ingénierie les ‘Matériaux et Technologies des

Le modèle Defy 21 de Zenith, la Felipe Pantone, utilise la dernière nouveauté NanoDeCo® «arc-en-ciel» de Positive Coating. Ce revêtement sur la géométrie des composants Zenith a nécessité une mise au point conjointe afin de traiter cette série limitée de 100 pièces.

42

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

La «famille» Positive Coating Surfaces’. Il identifie alors un besoin spécifique pour les revêtements PVD dans l’horlogerie. Comme une évidence, Positive Coating, une spin-off de la HE-Arc, est née. Une entreprise familiale débute. Isabelle Droz, sa belle-sœur, la rejoint en 2005 et devient Directrice des opérations. Puis c’est au tour de ses deux fils, Benoît en 2010, armé de son Bachelor Science en Microtechnique, orienté Technologie des Surfaces, et, une année plus tard, Lucien, Ingénieur HES en Microtechnique au bénéfice d’un Master en Ingénierie Biomédicale. Couleurs interférentielles? Que cache cette fascinante appellation? Vous avez sûrement déjà remarqué ces dégradés de couleurs vives et

dansantes qu’on voit parfois sur de simples bulles de savon ou lorsqu’une fine couche d’huile est présente à la surface d’une flaque d’eau. Ces couleurs sont dues à un phénomène d’interférences, lié à la nature ondulatoire de la lumière. Avec la technologie ALD, nous utilisons ce principe physique pour offrir ce grand spectre de revêtements de couleurs. A parcourir votre nouveau site web, on vous croirait poète… Rêver, c’est créer et Positive Coating s’est toujours fait remarquer pour sa capacité d’innovation. Utiliser le vocabulaire des couleurs permet d’en avoir une image mentale assez claire, de les décliner en d’infinies nuances. Les nommer est intéressant pour mieux les utiliser.


Définitions et brevets En 2014, Positive Coating dévoile une nouvelle famille de traitements, appelée NanoDeCo®, issue de l’ALD (Atomic Layer Deposition), une technologie existante dans laquelle la société est pionnière et reconnue pour avoir transposé avec talent ses atouts pour l’industrie des semi-conducteurs (propriétés de barrière de diffusion) au secteur de l’horlogerie (décoration, anticorrosion). En résulte une grande diversité de couleurs, car son principe physique repose sur les couleurs d’interférence. «Les couches minces déposées à l’échelle nanométrique sont constituées d’un oxyde métallique transparent dont l’épaisseur détermine la couleur. Le contrôle de la brillance du substrat permet d’ajuster parfaitement la nuance de la couleur désirée, avec l’avantage d’être parfaitement conforme (réplique exacte de la topographie de la surface) avec une uniformité de l’ordre du nanomètre» explique l’ingénieur entrepreneur Pierre-Albert Steinmann. «Notre brevet de 2014 concerne la coloration sélective des composants. Il est basé sur l’utilisation de la technologie ALD et repose sur le caractère isolant des revêtements NanoDeCo®». Ce brevet permet à Positive Coating d’anoblir de manière considérable les composants traités, puisqu’une gravure ou un décor par reprise laser ou mécanique du composant revêtu permet de découvrir sélectivement une surface conductrice pouvant dès lors être traitée galvaniquement sans avoir recours à une pose manuelle d’épargne. C’est un peu technique certes, mais c’est aussi JSH… _HMK/TàG +41

Une masse oscillante aux profondeurs violacées

Composants horlogers, déclinaisons de couleurs et de nuances Certaines couleurs vous sontelles encore inaccessibles? Certaines sont plus difficiles à obtenir, à stabiliser. Mais notre R&D n’a de cesse d’étudier le sujet. Experte de la couleur, notre équipe se dépasse à chaque challenge, c’est motivant de trouver la solution. Et pour les plus beaux défis chromatiques, nous pouvons compter sur une collaboration étroite avec nos clients. Horlogerie, mais pas seulement, comme l’incarne le prix EPHJ que vous avez gagné? Notre expertise dans les traitements de surfaces PVD et ALD est aujourd’hui reconnue par le secteur horloger, mais aussi dans les instruments d’écriture,

lieu horloger en Suisse. Son expertise, de notoriété internationale, se nourrit pourtant de plus de 125 années d’expérience au service de l’industrie horlogère suisse.

la maroquinerie et les accessoires de luxe. Nos revêtements décoratifs sont issus de compétences liées à la qualité des finitions, la précision, la traçabilité. Fonctionnels, ils nous permettent de participer à des solutions toujours plus innovantes pour des applications dans le domaine exigeant du Medtech. Outre l’embellissement des composants horlogers, la couleur est-elle utile? Oui et notamment dans les Medtech, la colorisation des instruments et des dispositifs médicaux permet une identification claire, ce qui évite les erreurs d’utilisation, réduit le stress des cliniciens et améliore la sécurité des patients. n https://www.positivecoating.ch

contrefaçons. C’est ainsi qu’est né le Poinçon de Genève, une certification encore vivace garante du savoirfaire horloger local. Son aura s’inscrit aussi dans la grande tradition de la certification chronométrique suisse, qui débute en 1772 avec la création de l’Observatoire Astronomique de Genève et le lancement de grands concours de chronométrie tout au long du 19ème siècle.

TheRightPlace.ch Si sa création relève de la modifica-

tion de la loi I1.25 de la République @TRP, Textes & Relations, Productions et du Canton de Genève, l’histoire

relations publiques, be@therightplace.ch de Timelab est bien plus ancienne.

Car ladite loi date de 1886, elle est historique et motivée par le désir de ge +41 76 328 03 79 | zh 41protéger 44 586l’horlogerie 79 27 | us +1 (954) genevoise des 889-5522 Sa principale activité est la certifica

43

#JournalSuisseHorlogerie  Printemps 2020

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

43


MATIÈRES

Lauréat EPHJ

la PME Sy&Se renforce les couches minces Par Joël A. Grandjean

Lier le verre à la céramique ou au métal à basse température, tel est le procédé qui valut à cette jeune pousse industrielle le Prix des Exposants de l’EPHJ 2018. Deux ans après, le brevet AdHera s’attaque aux couches minces.

N

ouveau brevet! En mode innovation continue, cette start-up de la Haute Ecole Arc Ingénierie (HE-Arc) persiste et signe. Après avoir œuvré avec sa technologie de liaison ICB (Impulse Current Bonding) à étendre son innovation métalverre-céramique à de nouveaux métaux tels que l’aluminium, le spinelle, le titane chirurgical, la voilà qui résout, par ce dépôt d’un nouveau procédé physico-chimique, un problème récurrent de l’horlogerie ainsi que de ses secteurs voisins: l’adhérence des couches minces. Adhérence optimisée avec AdHera Au nombre des couches minces figurent tous ces micro revêtements qui viennent recouvrir les composants horlogers ou les boîtes de montre. Le PVD, l’ALD ainsi que toutes ces opérations de galvanoplastie qui embellissent et protègent. Toujours à basse température (150°C), la technologie brevetée AdHera orchestre par l’apposition d’une électrode et une gestion des énergies, la migration des ions. Naît alors, sans contact, un nouveau matériau composite qui renforce considérablement la tenue finale de la pièce. Ainsi l’adhérence du point de contact entre le matériau de base – pour l’instant uniquement l’acier en ce qui concerne ce nouveau brevet – et

44

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01


MATIÈRES

l’adhérence et donc, en cas de pliage ou de chocs, à garantir l’intégrité de revêtement.

la couche de revêtement, est considérablement améliorée. Il y a migration d’ions, restructuration, comme si les deux matières interagissaient ensemble jusqu’à se fondre l’une dans l’autre, jusqu’à en créer une troisième, à l’endroit intermédiaire.

Grand potentiel multisectoriel Dédiée pour l’instant aux composants de petites tailles, en attendant qu’elle puisse s’étendre aux surfaces plus vastes et plus complexes telles que les boîtes de montre complètes, la méthode a pour avantage de parfaire

A l’interne, au siège chaux-de-fonnier, une série de tests plutôt vigoureux et sans pitié ont conforté les inventeurs dans leurs postulats. Ils ont notamment été aidés par des entreprises déjà bien implémentées, telle que la société Presi Sàrl qui les a accompgnés pour la mise en place des machines ainsi que la préparation des surfaces. Ainsi, ils ont pu valider le fait que, soumis à un pliage à 180 degrés, un lot de pièces de couches minces de nitrure de titane (TiN) ayant fait l’objet d’un dépôt habituel, résistait nettement mieux après son passage par la technologie AdHera. Et ce qui fait que Sy&Se Microsystem Techologies se voit déjà approchée par des clients de l’horlogerie, des MedTech ainsi que par les acteurs des industries d’outillage de coupe ou d’usure, c’est que ce brevet de procédé peut intervenir après les traitements habituels. L’intervention est légère et sa durée n’occasionne pas de surcoûts irraisonnables. n https://syandse.ch

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

45


Métiers Horlogerie et plus…

Talents hétéroclites

EPHJ: même les chasseurs de pierre!

sionnelle annuelle de Suisse. Soit comme jeunes exposants, certains pour la première fois, soit comme visiteurs. À Palexpo, du 14 au 17 septembre 2021, il y aura, dans les stands ou les couloirs, l’imprimeur à l’ancienne, les chasseurs et dompteurs de pierres, la gouacheuse, le tailleur de saphir, la fraîchement diplômée…

Fidèle à ses visions fondatrices, l’EPHJ a toujours réservé aux artisans et aux startups un accueil particulier. Ainsi les écoles, institutions de transmission de savoir, les artistes solitaires, designers en tête, les inventeurs comme ceux qui exercent des professions inhabituelles, se pressent au cœur de la plus grande manifestation profes- Joël A. Grandjean

Etienne Buvary (g) est un chasseur de pierres, un vrai. Il parcourt le monde depuis qu’il existe professionnellement, pour traquer ramener les matières les plus exceptionnelles, celles qui offrent aux marques horlogères et joaillières la dimension organique de leur prestige. Du détour d’un voyage, de la surprise imprévue naît souvent l’originalité, l’unicité et la rareté propres au luxe. Il a du stock, du savoir-faire qu’il partage avec Michael Bittel (dr), un nom déjà connu du marché et des médias, à l’heure où ses lamelles à trois faces permettaient à un garde-temps d’arborer trois cadrans et de faire le buzz. Passion et valeurs communes. Ensemble, sur fond de poussière et de décibels (le travail de la pierre est très physique), ils transforment le brut en perfection, en finitions ultra et… en cadrans de rêve. www.allezhoppwatch.ch

46

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01


Récolte du jour: jadéite, lapis-lazuli, turquoise, cœur de charoÏte, d’azuritemalachite…

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

47


Suivez-nous

sur

www.cafeleman.ch

CAF É LÉMAN SA - 17 AVENUE DE RHODANIE, 1007 LAUSANNE - TEL. : 021 546 86 76


Instantanés

MÉTIERS

Bouquet de compétences Par Albert-J. de Buttes-LaCôte / TàG Press +41

Coups de cœurs, images remplies d’émotion, d’œuvres réalisées ou de savoir-faire exercés, le Journal Suisse d’Horlogerie explore en quelques portraits triés une galaxie de talents en lien avec l’horlogerie. Portfolio.

Dans les secteurs de l’horlogerie comme en périphérie, certaines professions sortent de l’ordinaire et parfois racontent d’incroyables trajectoires humaines.

Estelle Lagarde, gouacheuse

Arpels (dont plus de quatre dédiées à l’émail), Lagarde Jewelry Drawing, son studio éponyme. On la suit délicieusement sur les réseaux où elle sévit et suscite régulièrement un wow effect bien mérité.

Elle est une fée des pinceaux et des tubes de couleurs à l’heure où les artistes du clic de la souris ont balayé d’un revers de paume les rendus léchés et minutieux que certains acteurs du luxe ultime adoubent encore. Ces clients se font rares, occupés qu’ils sont à limer les dépenses et les dépassements horaires. Car il faut un temps fou, une patience d’ange pour coucher sur le papier à dessin, si organique, les couleurs issues délicatement de tubes de gouache. Celle qui enseigne aussi le gouaché en bijouterie a fondé, après avoir décroché son diplôme dans un lycée de Valence et œuvré cinq années chez Van Cleef & #JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

49


MÉTIERS

Imprimer à l’ancienne, tout un avenir

Machines anciennes, vieille presse rutilante en parfait état de marche, burins de toutes tailles, tout dans l’atelier de Georges Koularmanis niché au cœur de Plan-les-Ouates, entre géants horlogers et prestige mondial, peut rappeler l’univers horloger ou joaillier de la gravure. La technique est d’ailleurs la même, il s’agit de la taille douce, également utilisée pour les billets de banque, à savoir la fabrication des plaques. Ce qui nous amène bien au-delà des cartes de visite très classe, avec gaufrage, feuille d’or ou autre relief altier, plus loin que ces entêtes de lettre qui respirent le sang bleu et les nobles armoiries, vers le caractère infalsifiable de certains documents dont les horlogers sont friands: notamment les certificats d’authenticité qui accompagnent certaines pièces d’exception. Car seule l’expression artistique issue de la main humaine ne peut être reproduite à l’identique.

50

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01


MÉTIERS

Un métier hybride chez Century

Voici plus d’un demi-siècle qu’il aura fallu inventer un métier qui ne trouve aucune formation ailleurs qu’au sein de la Manufacture Century à Bienne. Est-il tailleur ou polisseur, celui qui, après de longs mois d’une initiation spécifiquement mise au point à l’interne, sera à même de couvrir à la main le boîtier en saphir d’une montre, de plusieurs dizaines de facettes? Des facettes dont les faces et les angles répondent à des esthétiques et des dimensions données. Tout part d’un procédé breveté qui permet de fusionner deux blocs de saphir jusqu’à les rendre totalement inséparables. La marque en a fait son unicité sur les marchés du monde, anoblissant année après année ce matériau vierge de toute inclusion dont la dureté vient tout de suite après le diamant. Aussi faut-il le travailler avec des outils diamantés et surtout, avec une maîtrise qui oblige à tout recommencer à la moindre faiblesse. Le résultat est magique, mystérieux et…

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

51


MÉTIERS

Luc Tissot, la sagesse horlogerie-MedTech

Mieux que personne, le descendant de la dynastie liée à la marque Tissot, incarne le fantasme des maisons horlogères, à savoir d’être capable, en tant de crise, de disposer d’un deuxième secteur porteur, à même ment d’une valve hydrocéphalique programmable qui permet d’éviter de réopérer un patient lorsqu’on veut modifier la pression de son cerveau. Les compétences horlogères furent un atout. Il y a aussi ce développement débuté en 2010, en passe d’aboutir, une première mondiale issue de 8 ans de recherche: approché par une université écossaise détentrice d’un brevet pour la mesure de la pression de l’œil en continu, en vue de détecter les sauts de pression qui détruisent le nerf optique et rendent aveugle du fait du glaucome, l’horloger participe au développement d’une lentille intelligente. Rappelons que le glaucome est la deuxième cause de cécité dans le monde. L’horlogerie mène à tout…

de sauver les murs. C’est d’ailleurs aussi l’une des valeurs fondatrices de l’EPHJ qui, dès le début, a ouvert aux autres microtechniques et aux Medtech son rendez-vous suisse de la haute précision: «La fondation de Precimed et sa coopération avec la manufacture horlogère incarnent un exemple de ‘shared value’ entre deux entreprises, Tissot et Precimed (ndlr. l’actionnariat était conjointe-

52

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

ment Hoffman La Roche et Luc Tissot). Ainsi, à partir d’un savoir-faire horloger construit sur des décennies, une chaîne de nouveaux produits a vu le jour», détaille ce grand capitaine d’industrie qui, retour au bercail, vient d’acquérir la marque historique Milus tout en conjuguant, au travers de sa Fondation, d’autres réussites. Il y eut notamment l’aventure Medos devenue J&J (1983), le développe-


MÉTIERS

Alizée Muller, première Suissesse d’une filière sur-mesure

Du Jura à Paris Sorbonne en passant par le Tessin. Fraîchement masterisée en Digital Fashion Communication, la jeune Bruntrutaine (oui, c’est ainsi qu’on nomme les gens de Porrentruy) se retrouve sur un marché encombré avec une particularité unique, celle d’être la première Suissesse à obtenir ce diplôme. Une formation qui permet à des entreprises dans la mode d’avoir une spécialiste rompue «au commerce en ligne, au design de sites internet ou encore à la création de marques.» Qui dit mode laisse entendre que le Luxe et l’Horlogerie ne sont pas loin, d’autant que, retour à l’envoyeur, leurs berceaux sont bien dans nos terroirs. Profil à prendre…

Altair Consulting SA 3D Soft - 3D Print - 3D Scan

Impression 3D Pro Surfaces Haute Qualité Résines Pro Scanner 3D 15 mu Envision One E1 Impression en continu ! D4K Pro entrée de jeu VIDA , P4K et Xtreme Vente Formation et support Service impression 3D Projets

Altair Consulting SA 109 chemin du Pont du Centenaire

1228 Plan-les-Ouates www.altair-consulting.com

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

53


©2021 GRAPHIC ART BIAGINI

TC A W

LR AK I N G | J E M E W H

Y

ECIOU S S T | PR

E N O

S

R |W

I T I N G I N ST R U ME NTS

NEUCHÂTEL

PLACE DU PORT • ESPLANADE LÉOPOLD-ROBERT • BEAULAC

1 - 6 SEPTEMBER 2021

SALON INTERNATIONAL IMAGINATION.SWISS


MOMENTS

Les coffres-forts ne meurent jamais! Le repaire de Jean Ferner

Ollivier Broto / TàG Press +41

I

l y a de la magie dans cet univers improbable du Crêt du Locle peuplé de coffres-forts. Certainement la plus grande concentration de Suisse, voire peut-être du monde? Lieu cauchemar pour cambrioleurs. Cet endroit est un clin d’œil à l’histoire de La Chaux-de-Fonds, puisque vers les années 1900, la ville du haut comptait trois fabricants légendaires.

Une réputation, une âme.

On y vient de partout, et au-delà du bouche-à-oreille, des reportages télévisuels et dans les journaux, il y a la vie incroyable de Monsieur Jean Ferner, maître des lieux fraîchement absent pour raisons d’âge. Ancien magicien et artiste bonhomme, exemple de générosité et d’humanité, c’est lui qui créa cette caverne d’Ali Baba qui pourrait servir de décor aux fashion shows les plus branchés de la planète comme aux shootings les plus avantgardistes. Dans cette immense halle haute de plafond, dans ses annexes latérales ou extérieures comme dans ses soussols, des milliers de coffres répondant aux 5 niveaux de sécurité. Eh oui, les assureurs, tout-puissants, vous diront avec précision quel est le montant que vous pourrez y déposer selon qu’il est de classe 1 ou 5. Ce sont eux qui fixent les normes. Il y a ici des coffres par milliers, de toutes les tailles, les formes, il y en a même certains qui sont encore dans leur jus vintage et, faussement habil-

Michel A. Ryser, co-fondateur de Croisitour, prend la direction actuelle de Ferner coffres-forts: «Il y avait trois fabricants de coffres-forts à La Chaux-de-Fonds au début du 20ème siècle, nous en avons quelques uns dans notre musée: Pécaut Freres, Jules Bolliger et F. Felhauer.» lés de bois léger, ressemblent à des commodes ou armoires de style, avec leurs vécus, leurs secrets d’époque, telle cette barre décorative faciale qui se déplace pour laisser entrevoir la serrure. Tout est blindage ici, tonnage aussi. Et pourquoi pas, pour les serrures actuelles, électronique dotée d’un système redondant, c’est à dire dédoublée avec de la mécanique.

La demande ne faiblit pas.

J’ai poussé la porte d’entrée, je me suis perdu, dans mes pensées comme dans les allées. J’ai été sauvé par Michel-André Ryser, un personnage connu pour son agence de voyage de taille nationale, Croisitour, et ses vols pour la Corse depuis l’aéroport des Eplatures. Il s’est aventuré dans cet espace gigantesque, comme un

entrepreneur qu’il est, pour assurer la transition entre le fondateur, sa famille et cette demande quasi permanente du marché... Son téléphone n’a pas arrêté de sonner. Car, entièrement restauré, et reconditionné dans les règles, un coffre fort ici vaut au bas mot 50% d’un neuf. Et puisqu’il ne meure jamais (le détruire coûte environ CHF 1.00 le kilo, soit presque le prix d’une restauration), il n’est pas un acteur de l’horlogerie, la joaillerie, du pharma, des banques, des amateurs d’armes ou de pierres précieuses, qui ne connaisse ce repaire sacré, lieu de cauchemar pour les cambrioleurs et autres malfrats de la vie puisque les privés de Suisse voire d’ailleurs, y vienne chiner et péleriner. n https://www.ferner-coffres-forts.ch

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

55


MOMENTS

Joël Grammson

Cadramont... le fil tendu, l’art filaire

L’adrénaline de ce cadranier, c’est ce parfum de folie qui flotte à l’étage, dans un bureau de création (les Arts) situé au-dessus d’un parc machine (Les Artisanats industriels) flambant propre et parfaitement adapté à la taille du marché. Il s’y réalise des trouvailles, telles que la miniaturisation de l’art filaire, qui consiste à créer une œuvre à partir d’un fil tendu passé entre des clous. Le fil de soie est devenu fil d’or. La minutie requise ici est totalement nouvelle, elle ne s’appuie ni sur des pratiques séculaires ni sur des techniques éprouvées. Toujours à cet étage des artisans, une miniaturiste initiée aux secrets de la marqueterie et de l’émail grand feu repousse les frontières du déjà-vu en explorant les voies du street art. Bluffant! n

Cotraitants, couvrez-vous, protégez-vous! Centenaire de TSM, le temps où les CEO se parlaient...

Or donc, arriver à 100 ans en pleine année pandémique, ce n’est pas forcément la bonne pioche. Pour pallier à l’événement majeur qui aurait du marquer un grand coup dans le calendrier jubilatoire, la compagnie née dans les montagnes neuchâteloise en 1921 par la volonté de patrons horlogers, s’est lancée, entre mi mai et le 7 octobre, dans un programme de micro-événements. Dont plusieurs avec notamment le partenariat du MIH, le Musée International d’Horlogerie de La Chaux-de-Fonds. n https://www.tsm.ch/100/

56

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

Sous le titre «cinq fausses bonnes raisons de ne pas déposer sa marque», le magazine horloger en ligne SwissWatch-Passport.ch consacrait à l’expert en propriété intellectuelle Marc-Christian Perronnet un sujet particulièrement utile aux entreprises fournisseurs de l’horlogerie, à celles d’autres secteurs aussi. Les excuses récurrentes pour ne pas protéger leur nom et leur réputation par le dépôt d’une marque sont balayées d’un revers de conseil éclairé: «Je ne vends pas directement aux consommateurs…», «Ma marque est déjà protégée par ma raison de commerce...», «Ma marque c’est mon nom de famille, personne ne pourra me le prendre!»... Et si ces certitudes étaient soudain ébranlées? n www.swiss-watch-passport.ch


MOMENTS

Vincent Plomb, trop près des étoiles?

Certainement à l’origine de l’apparition ces derniers 10 ans d’une multitude de micro-boules sur la face cadranière des montres, dont les plus prestigieuses, la marque Vicenterra est de ces labels indépendants qui inspirent et repoussent les frontières. La posture est originale: voir la Terre d’en haut, depuis les étoiles, ces astres que le concepteur horloger a frôlé d’un peu trop près suite à un grave accident. S’approprier la Terre, mordre la vie à pleine dents. Et sa communauté grandit, son opiniâtreté paie. Tout part d’un de ces modules additionnels bourrés de poésie qu’il ajoute à un calibre. Celui qui sera mû par un calibre Vaucher Manufacture automatique dont la masse en or jaune récompensera les early adopters, est capable de faire tourner conjointement une Lune et une Terre selon leurs rythmes galactiques respectifs. L’AstroLuna, véritable automatique extraterrestre tombée du cosmos début mai 2021 en terroirs jurassiens suisses est en souscription… n www.vicenterra.ch

SANS FIL BLUETOOTH SIMPLE IOS ET WINDOWS

CONVIVIAL SANS FIL

LE CHRONOMASTER . PRECISION IS PRECIOUS. ®

LE CHRONOMASTER AIR . PRECISION IS PRECIOUS. ®

witschi.com

witschi.com


Marché Montres d’occasion,

La barre des $20 milliards? Montres d’occasion de luxe, investissement ou pure passion. Elles sont longtemps restées la chasse gardée des grandes maisons de ventes aux enchères (Christie’s, Sotheby’s, Philipps, Antiquorum et Bonhams). En 2020, le chiffre d’affaires consolidé de leurs transactions a atteint CHF 316 millions, en recul de 19% par rapport à 2019. Ce qui les laisse bien en dessous des performances des géants digitaux (Chrono24 a généré des transactions à hauteur de CHF 1.7 milliard et celles d’Ebay sont estimées à 1.6 milliard!).

58

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01


L’étude: acteurs et enjeux d’un gigantesque marché

ceptible de cannibaliser les ventes de montres neuves, ce marché secondaire comme un canal de distribution pour les produits du marché gris à prix réduit. Un second marché dont le contrôle restait complexe, car alimenté notamment par les réseaux de certains détaillants. Les montres d’occasion pouvaient également être proposées à une clientèle de collectionneurs, chez des détaillants spécialisés réputés ou via les maisons de prêts sur gage, les petites maisons de vente aux enchères locales, ainsi que les plus grandes comme Antiquorum, Christie’s ou Sotheby’s.

Le CA du marché mondial des montres d’occasion, selon le cabinet de conseil Bain & Company pour l’année 2018 est de $17 milliards. Vu les taux d’évolution annuels moyens de 9% du même rapport, ce marché serait aujourd’hui de l’ordre de $20 milliards, de loin le premier marché mondial de l’horlogerie: à titre de comparaison, le marché américain n’était que de $14 milliards en 2019! De quoi attirer aujourd’hui l’attention et l’intérêt des acteurs historiques de la branche horlogère (manufactures et détaillants), qui avaient l’habitude de considérer, puisque sus- Par Thierry Huron*

L’expert Thierry Huron. Incontournables et fiables, les analyses et études signées sous le label Mercury Project par cet observateur averti autant que passionné, permettent aux dirigeants des marques horlogères de disposer d’analyses, de veilles intelligentes et d’avis d’expert. Elles font autorité dans le secteur. Ce diplômé de l’INSEAD, ancien pilier du LVMH Group et de TaG Heuer, co-fonde également avec Thomas Baillod en 2020 le Watch Distributors Directory, une base mondiale de données uniques.

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

59


MARCHÉ

Montres d’occasion

Le digital devance les enchères

Par Thierry Huron, Mercury Project

L

a plateforme de e-commerce Ebay a vu l’arrivée d’acteurs plus récents, Chrono24, Chronext ou Watchfinder & Co. Au total, les offres inégalées en nombre de pièces, redéfinissent les cartes de ce marché, lui assurant dynamisme et visibilité. Les nouveaux venus Surfant sur la digitalisation en cours de la distribution mondiale, amplifiée par la pandémie et l’intérêt pour les valeurs refuges que sont les montres de luxe en temps incertains, ces acteurs du digital connaissent de fortes croissances. Leur dynamisme élargit le champ d’action des collectionneurs, des investisseurs et des spéculateurs, offrant à chacun l’accès à davantage d’informations ainsi qu’à des produits «vintage» qui font rêver et ne se dévaluent pas. Ils participent à la démocratisation d’un univers jugé parfois

60

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

A l’aube des années 2000, Ebay débarque sur ce marché. Une nouvelle génération d’acteurs du digital lui emboite le pas. Ensemble, ils relèguent les acteurs historiques au second plan. inaccessible, notamment en Europe, soit à 50 % des ventes mondiales (analyse du Boston Consulting Group). Ce qui met en perspective le potentiel de croissance prometteur en Asie. Plusieurs business models cohabitent: certaines plateformes comme Watchfinder, Watchbox et Bob’s Watches possèdent leurs propres stocks et achètent les montres proposées à la vente. D’autres comme Ebay et Chrono24, sont des places d’échanges entre vendeurs et acheteurs; d’autres encore, comme Chronext se situent entre les deux, achetant des montres pour les revendre après les avoir remises en état, tout en jouant la consignation auprès des fabricants, des détaillants et des consommateurs individuels. Souci d’internationalisation et de crédibilité obligent, plusieurs de ces

Star incontestée des ventes aux enchères horlogères pour Phillips, Aurel Bacs, a réussi des miracles même en période de pandémie… acteurs ont également ouvert des magasins physiques dans des lieux stratégiques Londres, Genève, Dubaï ou Hong-Kong, offrant ainsi à leurs clients un service complémentaire. Reste que tous ces acteurs sont confrontés à la problématique d’authenticité des pièces mises en vente et développent différents programmes et certifications d’authenticité. L’augmentation impressionnante des ventes en ligne n’a pas permis de compenser la tendance négative générale d’autant que les ventes aux enchères traditionnelles (voir encadré) ont été suspendues pendant de nombreux mois. Au cours du dernier trimestre 2020, grâce à de superbes événements orchestrés par Aurel Bacs (Geneva Watch Auctions et Racing Pulse à New York), Phillips s’est assurée le leadership sur ce segment au détriment de Christie’s dont la réplique n’a cependant pas tardé: confortée par sa transition numérique, cette dernière a déjà dépassé son chiffre de vente de l’année passée et repris son leadership sur les 5 premiers mois de 2021.


MARCHÉ

Principaux acteurs des plateformes digitales horlogères Chrono24 (Allemagne). Créé en 2003. Son CEO, Tim Stracke, revendique la première place sur ce marché, avec une croissance de 30 % en 2020, et plus de 1,7 milliard de CHF en volume de transactions (soit une part de marché proche de l’ordre de 9%). Pour assurer son développement au cours de ses 18 années d’existence, la société s’est assurée le concours de plusieurs investisseurs à hauteur de près de CHF 80 millions. Récemment, l’agence Reuters a communiqué que Chrono24 serait en train d’étudier son entrée en bourse. Son CA est estimé à CHF 900 millions. Ebay. Basée sur des volumes de transactions de l’ordre de CHF 1.6 milliard, la part de marché de la plateforme historique serait de l’ordre de 8%, juste derrière Chrono24. Longtemps critiquée sur l’authenticité des montres proposées, la société a répliqué aux États-Unis et au Japon en lançant en 2020 une garantie d’authenticité. Chaque montre d’un prix supérieur à $ 2’000 est physiquement contrôlée par des experts avant d’être vendue. Depuis cette année, Ebay propose également en option un dépôt de caution pour les montres dont le prix est supérieur à $ 10’000 dollars, protégeant ainsi le paiement jusqu’à ce que acheteur et vendeur soient entièrement satisfaits. En forte croissance sur ces 2 derniers trimestres, la branche horlogerie du géant du e-commerce génère un chiffre d’affaires estimé à CHF 800 millions. Watchbox (USA). Fondée en 2017 par Justin Reis, Danny Govberg (détaillant à Philadelphie) et Liam Wee Tay, l’entreprise est l’une des plateformes les plus actives sur le marché. Après s’être lancée aux USA, elle a désormais établi des filiales en Suisse, à Hong Kong, à Singapour et, plus récemment, à Dubaï, grâce à un partenariat avec le grand détaillant Ahmed Seddiqi & Son. Disposant de son propre stock de l’ordre de CHF 60 millions et d’une croissance déclarée de 25% en 2020, son dynamisme ne s’est pas arrêté durant la pandémie. Son CA estimé est de CHF 200 millions.

Watchfinder & Co (Grande-Bretagne). Fondée en 2002, la plateforme de vente en ligne a été acquise en 2018 par le Groupe Richemont qui l’a intégrée dans sa nouvelle division «Online Distributors». Forte de ce soutien, dirigée par Arjen Van de Vall, la société anglaise a ainsi connu une forte internationalisation (USA, Hong Kong, Allemagne. France), marquée aussi par l’ouverture de boutiques physiques dans ces pays. Watchfinder & Co s’appuie sur un catalogue de 4’000 montres de plus de 70 marques de luxe, et un réseau de 16 boutiques, dont 9 situées en Grande-Bretagne. Son CA estimé est de CHF 170 millions, dont 80% réalisés en Grande-Bretagne. Chronext (Suisse). Co-fondée par Philippe Man en 2013, la plateforme zougoise est active sur le marché de l’occasion, mais aussi celui des montres neuves. A ce jour elle a été financée à hauteur de CHF 90 millions, ce qui assure son développement et sa rentabilité. Elle prépare son introduction en bourse de Zürich cette année. Son CA est estimé à CHF 110 millions. Bob’ Watches (USA). Lancé en 1999 par Bob Altieri, il serait le premier détaillant de montres Rolex d’occasion et vintage au monde. La société a connu une croissance considérable ces dernières années, dépassant ses prévisions de 25 % d’une année sur l’autre. Son CA est estimé à CHF 90 millions. A Collected Man (Grande-Bretagne). Complément à cette revue des principaux acteurs digitaux de ce marché d’occasion, il est intéressant de mentionner cette société digitale qui opère sur le segment des montres indépendantes de très haut de gamme. Lancée en 2013 par Sam Walton, A Collected Man est un revendeur agréé de montres d’occasion très rares, F.P Journée, Kari Voutilainen, Laurent Ferrier ou Philippe Dufour. La société réalise un CA de CHF 22 millions en vendant ces montres aux collectionneurs du monde entier.

Fondée à Zoug en 2013, la société zougoise Chronext vise son entrée à la bourse de Zurich.

Les maisons d’enchères se concentreront-elles sur les ventes de lots à très forte valeur ajoutée? L’avenir le dira. Déjà, entre les acteurs du digital et ceux des enchères, les prix moyens sont notablement différents: de CHF 5’000 chez Chronext, 16’000 chez Chrono24, 40’000 Christie’s et 105’000 pour Phillips. La réaction des Manufactures Ce nouvel environnement concurrentiel, d’accés facilité et communiquant la transparence sur les prix de vente, a ébranlé les acteurs traditionnels de l’horlogerie (manufactures et détaillants). Certains modèles d’occasion se vendent désormais à un prix supérieur. Des maisons y ont cependant vu des opportunités pour maintenir l’image et le haut niveau de qualité perçu de leur marque, sur un marché digital peu structuré où des pièces vintages côtoient des invendus ou des contrefaçons. L’arrêt du modèle Nautilus de Patek Philippe, confronté à une surchauffe du marché qui détournait toute l’attention vers son modèle le plus populaire a été un choc pour les amis de cette marque. Et puisque les plateformes digitales sont aussi une superbe source d’information sur les prix et les demandes de la clientèle, les marques ne s’y trompent pas. Comme H. Moser & Cie qui suit ce marché avec assiduité. #JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

61


MARCHÉ

L’arrêt par Patek Philippe de la Nautilus – Ici la toute première pièce dessinée par Gérald Genta – risque fort de booster encore plus le marché des montres d’occasion.

démontre que les acteurs de la distribution sont encore en phase d’observation. Chronext a ainsi annoncé son entrée en bourse, Bucherer a profité de l’expertise de Tourneau pour créer son propre programme de certification et ouvrir des salons dédiés aux pièces d’occasion dans ses magasins européens. Le numéro un suisse vient également de s’allier à Sotheby’s, challenger sur les ventes aux enchères horlogères. Le bloggiste et détaillant digital Hodinkee a acheté Crowne & Caliber. Le groupe LVMH avait par ailleurs contribué à la levée de fonds de Hodinkee. Watches of Switzerland a fait l’acquisition d’Analog Shift, son partenaire spécialiste US de l’occasion et des produits vintage. Ahmed Seddiqi & Son s’est allié à Watchbox, qui avait déjà établi un partenariat avec la chaine suisse Les Ambassadeurs. Quant à Chrono24, il a récemment engagé un spécialiste des introductions en bourse comme nouveau directeur financier...

Les initiatives et les stratégies diverses ne manquent pas de la part des manufactures qu’il s’agisse de développement interne ou de croissance externe. Plusieurs, notamment chez les indépendants haut-degamme, disposent aujourd’hui de leur propre service de pièces d’occasion certifiées (Audemars Piguet, F.P. Journe, Urwerk, H. Moser & Cie, De Bethune, MB&F…). Richard Mille a ouvert deux boutiques consacrées aux pièces d’occasion (Singapour et Londres). Le groupe Richemont a repris Watchfinder, s’assurant ainsi au passage une véritable expertise. Les grandes marques (Rolex, Omega) ont lancé leurs propres programmes de certification (CPO), en donnant aux acteurs du digital la possibilité

62

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

de faire accréditer leurs ateliers de service après-vente, leur assurant ainsi l’accès aux pièces de rechange. Certains, qui ne souhaitent pas y investir pour le moment, reconnaissent cependant leurs difficultés à ne pas gérer ce marché aussi bien que leur propre réseau de boutiques (Omega). Concentration en marche chez les détaillants L’actualité récente sur les 12 derniers mois donne raison aux perspectives de croissance énoncées par Boston Consulting Group. Le marché est en pleine structuration. On y retrouve les mêmes stratégies de croissance que chez les Manufactures, mais également complétées par des partenariats ou des joint-ventures, signe qui

Face aux leaders numériques, la concentration du marché de détail est en marche, à travers des alliances ou des rachats. Sur un marché très fragmenté (les transactions des deux leaders Chrono 24 et Ebay, complétées par celles des maisons de ventes aux enchères représentent moins d’1/4 du marché), les opportunités restent nombreuses. Le marché de l’occasion croit plus rapidement que celui des montres neuves, et ses perspectives (en Asie et auprès de la génération Z), sont supérieures à celles du marché du neuf. n https://mercuryproject.ch Tableaux complémentaires disponibles sur: Swiss-Watch-Passport.ch/mercuryproject-tableaux


w w w. T E C - G R O U P S W I S S . c h


MARCHÉ

Nicolas Commergnat, l’horloger visionnaire

Alliance sacrée entre Histoire horlogère et big data Par Emmanuel Alder / TàG Press +41

L

es experts du monde consultent Alliance Sàrl car son fondateur est le seul horloger au monde à se trouver à la fois au carrefour du passé et de l’horlogerie 4.0, tout en disposant d’une expertise laboratoire et d’analyse. Nicolas Commergnat ajoute une dimension scientifique aux expertises issues de bases de données empiriques d’images et d’informations de vente, voire de ressentis. De l’établi au cryptage hyper-sécurisé Issu de l’horlogerie de restauration, ce pilier du SAV mondial et de la formation, disciple de l’horloger Sven Andersen, recueille chaque année sur ses établis genevois, des centaines de montres promises aux enchères. Dont les plus mythiques, celles qui tiennent le haut du pavé et que lui confie Aurel Bacs, fondateur président de Bacs & Russo, commissaire-priseur dont les harangues charismatiques célèbres ont propulsé la maison Phillips au premier rang. Sa mission est claire: «Chercher le meilleur absolu pour que la montre ne soit en aucun cas rabaissée en matière de valeur et d’esthétique», souffle-t-il,

Alliance Genève est connue des collectionneurs, des maisons d’enchères et des marques horlogères…

64

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

L’œil toujours braqué sur les puces, le pied dans la blockchain, tandis que ses doigts d’or manipulent les pièces stars des ventes aux enchères mondiales, son ultra scanner génère la plus précieuse des bases de données. timide, presqu’étonné qu’on puisse le mettre en lumière. Car, sous sa modeste blouse d’horloger rhabilleur qui arpente régulièrement les salons feutrés des ventes, Nicolas Commergnat est aussi une figure respectée des étals puciers, des brocantes ou des bourses horlogères… De l’autre côté, en amont et en aval des coups de marteau qui agitent les médias planétaires par leurs records vertigineux, il alimente en données d’expertise et de préservation, une base d’informations patrimoniales patiemment récoltées puis rigoureusement ancrées dans la blockchain. Là, dans cet espace auto-sécurisé, sont à jamais figées les caractéristiques identitaires de ces garde-temps si recherchés. Les pièces mythiques révèlent tout Appelé à en assurer la maintenance et l’état de marche, Nicolas Commergnat est donc régulièrement en contact avec les pièces les plus recherchées au monde. L’ancien professeur d’horlogerie à l’ifage, fidèle à ses idéaux de transmission du savoir, est avant tout un passionné. Fasciné par les fondamentaux de l’horlogerie, il casse sa tirelire et acquiert une incroyable machine, une sorte de microscope 3D qui scanne ces raretés qu’on lui confie pour qu’il les répare

Keyence VHX 6000, microscope numérique ultra précis, génère des données que Nicolas Commergnat implémente dans la blockchain. 3’000 images par scan qui, assemblées, produisent une vue complète dont il peut extraire un motif de guillochage ou même recréer un fichier STEP.


MARCHÉ

Nicolas Commergnat ou les bichonne. Il sait qu’il ne les reverra sans doute jamais puisque de telles pièces, surgies soudain à la lumière d’un héritage, disparaissent à nouveau pour plusieurs décennies voire définitivement. Dès lors, Nicolas Commergnat capture méthodiquement chaque montre et chaque composant horloger clef… Numérisation, référencement… L’œil technologique surpuissant de son scanner 3D high-tech, calcule jusqu’à l’épaisseur de la matière luminescente qui recouvre une aiguille, la profondeur d’un sillon de gravure. Il fournit au passage l’indice de planéité des surfaces et même leur densité. Du coup, ses images en ultra-résolution renseignent sur la provenance du matériau, les modes d’usinage et, par déduction, les lieux de fabrication et la datation réelle. Croisées, ces milliers d’informations permettent de reproduire, dans le respect des pratiques d’alors, un composant d’origine introuvable voire de reconstituer un plan précis de fabrication, voire même les tracés d’un guillochage. Nicolas Commergnat fait aussi partie d’un réseau international peuplé d’acteurs fournituristes et de passionnés. Absolue certification, les débouchés Soudain, la démarche de pure passion génère son lot d’opportunités. En ultime expert qu’il est, Nicolas Commergnat est le seul à pouvoir authentifier l’ADN des garde-temps historiques, objets si convoités, à valider ou à infirmer leurs descriptions,

Surdoué de l’École d’horlogerie de Genève, il aurait dû intégrer le département Grandes Complications ou la R&D de quelque prestigieuse Manufacture. Il préfère s’en remettre à un vieux sage, le maître Sven Andersen qui, depuis son antre du Quai du Seujet à Genève a formé une poignée d’horlogers célèbres. Pour la première fois, il entre en contact avec des pièces promises aux enchères: à plonger ainsi dans ces chefs-d’œuvre passés, il devient expert pour amateurs éclairés, formateur, restaurateur, historien puis, à force de sérieux et de rigueur, référence mondiale pour collectionneurs. «Idéalement, ne pas remplacer des composants usés, mais les restaurer pour qu’ils puissent continuer à vivre dans leur monde. Par exemple, une aiguille qui ne tient plus sur son axe, on va soit resserrer son canon, soit lui refabriquer un nouveau canon tout à l’identique, usant des matériaux et des méthodes d’avant». D’ailleurs, en avant-première, il révèle son implication dans le site WatchSpare.com, la première plateforme mondiale de fournitures structurées. Avec son associé, il constitue une base de données tridimensionnelles et de référencement des composants de l’horlogerie suisse, y compris historique. A suivre… _JAG

délivrer leur carte d’identité première. Le seul aussi à systématiquement tout enregistrer dans le marbre de la blockchain. Lorsqu’il ajoute le détail zoomé d’une image globale au rapport d’expertise ou à la documentation des montres qu’il répare ou entretient, il

Scanner, numériser, référencer… L’œil digital surpuissant Keyence permet d’extraire (03) les diamètres, hauteurs, volumes 3D, rugosités, colorimétries ou planéités des surfaces… Nicolas Commergnat délivre alors l’empreinte ADN inviolable de chaque montre (04), sa garantie d’identification. délivre un passeport visuel inviolable, une garantie absolue d’authenticité. En effet, aucune autre montre, neuve ou ancienne, fut-elle d’une même série ou année, ne peut présenter la même conjonction de particularités. Sa base constituée de profils 3D et de clefs de codage inviolables, Nicolas Commergnat l’enrichit d’environ 500 pièces par année. Pour des garde-temps composés de plusieurs centaines de microcomposants, cela représente des milliers d’heures passées. Ça intéresse les assurances, ceux qui pourchassent les contrefacteurs et les escrocs, les historiens, les puristes aussi... n https://www.alliance-geneve.com #JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

65


MARCHÉ

Origyn, en route pour un standard universel «Comme Shazam, mais pour les montres»

Par Albert J. de Buttes-LaCôte

L

a technologie au service de la traque aux contrefaçons? C’est évident, on y arrive. Et si cette inéluctable conquête du luxe et de l’horlogerie passait naturellement par le simple smartphone, ses caméras de plus en plus performantes, une application updatable ainsi qu’un réseau wifi 5G qui fait exploser les compteurs de la fluidité et de la bande passante? Au bout du fil, le big data, l’intelligence artificielle et la blockchain. En face à face, à Neuchâtel, Vincent Perriard, un insider de l’horlogerie devenu missionnaire pour la Fondation Origyn. Le ton est donné: «J’aime les aventures qui bousculent et qui changent la donne. Donc, j’aime le risque et j’aime aller à contre-sens sur beaucoup de sujets».

Quelles sont les ambitions de la Fondation Origyn?

Devenir un standard d’authentification pour les objets de luxe ou pour l’Art. Offrir une technologie de certification numérique qui authentifie les produits de luxe en un instant. Grâce à une photo, une application pour smartphone, l’objet concerné par le biais de la biométrie donne pour la première fois sa propre identité, son unicité. Origyn, fondation suisse à but non lucratif, associe des technologies décentralisées à l’intelligence artificielle (IA) et à l’apprentissage automatique (ML, machine learning). C’est une révolution dans la lutte contre les contrefaçons.

Un peu comme Shazam, mais pour les montres?

Exactement. Il suffit de prendre une photo de la montre avec votre smart-

66

#JournalSuisseHorlogerie  Juin 2021

Vincent Perriard fait partie de ces CEO de l’horlogerie qui font régulièrement le buzz. Ancien animateur radio, d’où son sens du story telling, il prend son bâton de pèlerin et devient le prophète d’une horlogerie infalsifiable. phone pour voir immédiatement s’il s’agit d’un original ou d’une contrefaçon! Notre solution n’est pas intrusive pour le secteur du luxe, horlogerie, maroquinerie, art... Elle s’appuie sur la reconnaissance d’images. Nous utilisons une multitude de technologies, l’imagerie, le son…. tant pour le software que pour le hardware. Le timing est juste puisque ces technologies existent et que ces derniers mois, elles ont gagné en performance. Par exemple la 5G pour les smartphones qui ont des caméras capables de toujours plus de pixels.

Fin avril 2020, Cartier, LVMH et Prada annonçaient le lancement d’Aura, leur blockchain? Tout le monde s’y met?

Aura et Arianee sont des blockchains qui utilisent un code qui est sur un certificat papier ou type carte de crédit, soit un objet séparé de la montre. Notre système reconnaît la montre elle-même. Parce qu’il permet de gérer des images, des vidéos, nous avons opté pour l’ICP DFINITY qui vient d’être lancé et qui consomme 100,000 fois moins d’électricité qu’une transaction sur Ethereum, le protocole d’il y a cinq ans utilisé par Aura.

Il faudrait que toutes les marques jouent le jeu, y compris les plus grandes?

En effet nous avons besoin des acteurs qui «font» l’horlogerie. Et ce ne sont pas seulement les Manufactures puisque pour la première fois de l’histoire de l’horlogerie, le marché secondaire, le CPO (ndlr: Certified Pre

Owned) a dépassé le volume d’affaire du marché primaire: 17 milliards de francs suisses à l’export en 2020! Nous sommes engagés donc à la fois sur des tests avec les grands acteurs du marché primaire, mais également de ce marché secondaire qui vendent des milliers de montres chaque jour. Notre ambition est d’avoir la plus grande base de donnée de l’horlogerie pour devenir la référence, l’autorité quand il s’agit de retrouver un produit et son historique.

Qui vous finance, pourquoi une Fondation? Combien ça coûtera aux marques?

Nous sommes financés par les fondateurs d’Origyn qui, comme Fondation à but non lucratif, peut survivre aux personnes physiques et n’a pas vocation à faire du profit, mais à réinvestir dans la R&D et l’amélioration de nos technologies. Nous cherchons des solutions software et hardware à prix coutant. Pour les marques avec qui nous construisons, il n’y a pas d’investissement frontal mais un coût à l’unité pour chaque montre pour laquelle nous créons un passeport digital. On parle de quelques francs, dans certains cas, pour des marques de luxe, de dizaine de francs. n https://www.origyn.ch


MOMENTS

Par Henri-Maxime Khedoud

E

L’univers de Jaquet-Droz

ntre art horloger et horlogerie d’art, le dernier livre de Sandrine Girardier nous plonge dans la saga familiale de ces horlogers du 18e siècle. Du reste, leurs épigones avec leurs créations, à l’instar des pendules d’apparat, des androïdes prodigieux, des cages à oiseaux à la mode, et montres de poche à scènes mouvantes, démontrent leur dépassement du concept du simple gardetemps. La Maison Jaquet Droz puise dans son riche héritage afin de réinterpréter techniques et esthétiques qui fascinent les collectionneurs. Basé sur les dernières recherches et publié à l’occasion du 300ème de la naissance de Pierre Jaquet-Droz (1721-2021), cet ouvrage relate l’histoire captivante de cet acteur incontournable de l’horlogerie. Originaire de la Chaux-deFonds, il fonde un atelier d’horlogerie et le fait évoluer pour toucher les mar-

chés internationaux, grâce à une combinaison de savoir-faire techniques et artistiques. Son fils Henry-Louis diversifie davantage la production pour exporter en Chine dont les dignitaires étaient férus de mécaniques sophistiquées et ingénieuses. Abondamment illustré, cet ouvrage propose de redécouvrir leurs chefs d’œuvres mécaniques. Sans oublier ceux issus de la Maison Jaquet Droz, dont la renaissance est retracée ici. Grandioses, ces pièces anciennes et contemporaines répondent à l’amour du défi technique et au goût pour le raffinement artistique, au plus proche des sources d’inspiration qu’offre la nature. Les mondes de Jaquet Droz dévoilent ainsi un pan de l’univers foisonnant de l’horlogerie préindustrielle, tout en dressant des parallèles entre productions d’antan et actuelles. https:// watchprint.com n

Le Magicien sort de l’ombre

C

et ouvrage de Hélène Leonardi, son premier livre, plonge le lecteur dans une enquête sur le Magicien automate des Maillardet. Cette intrigue relate la vie d’une dynastie d’horlogers automaticiens suisses du 19e siècle. Cette somme rend justice aux trois frères Maillardet qui ont toujours travaillé à l’ombre des Jaquet-Droz, en leur restituant leur place au sein du patrimoine horloger. Originaires du Val-de-Ruz (canton de Neuchâtel), ces créateurs surent développer un savoir-faire unique mêlant l’art de la mécanique horlogère à la

68

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

poésie des automates. En dehors de l’histoire de cette famille, le lecteur découvrira tous les ressorts de fabrication de l’automate Magicien, une de leurs grandes créations. Au Musée d’horlogerie de La Chaux-de-Fonds, le Magicien trouve refuge en 1907. Problème, cette œuvre est en piteux état en raison d’une restauration ratée. Miracle! Un autre automate identique mais «dans son jus», est découvert en 2006. Il fait actuellement l’objet d’une restauration qui pourra éclairer le premier Magicien à la lumière du second. https://watchprint.com n


éditeur libraire de

ANS

l'horlogerie Bruxelles

Genève London Luxembourg Basel Zürich New York München Paris Hong Kong

watchprint.com


MOMENTS

Une journée au Musée Atelier

Audemars Piguet

Par Audrey Humbert Experte en horlogerie, spécialisée dans l’horlogerie de collection

P

ouvoir prendre mon temps au cœur du Musée Audemars Piguet, en pleine pandémie, fut pour moi une formidable expérience formidable. Mes attentes étaient au plus haut, elles ont clairement été dépassées. Tout fut mis en œuvre pour que ma visite soit complète, que chaque détail soit parfait. Récit d’une expérience à retenir son souffle. A la manière du chef d’orchestre qui déclenche le coup d’envoi d’une œuvre musicale, le guide raconte l’histoire de la marque dans une symphonie de récits jalonnés de crescendos. Tout ici commence par le projet lui-même et l’histoire que l’on peut en dire: une telle réalisation architecturale au cœur de la Vallée de Joux,

La Royal Oak Calendrier Perpétuel UltraPlat Automatique, connu sous le nom de RD#2, 2018

70

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

Le nouveau Musée AP a enfin été inauguré. Au-delà des grands moyens investis dans sa réalisation, apporte-t-il une réelle valeur ajoutée dans l’univers de la connaissance horlogère? Une visite s’impose, suivez-moi... cela relève du plus pur émerveillement. Rapidement, la plongée dans l’héritage de la marque s’organise, à la recherche d’une meilleure compréhension de l’horlogerie suisse…

Les collections

Quel autre endroit au monde peut offrir une telle concentration de montres compliquées, mouvements ultrafins inclus? Car il faut le rappeler, la quête de la finesse d’un calibre s’apparente elle aussi à l’univers des complications. Ce qui interpelle, encore plus qu’ailleurs, c’est que la plupart des montres exposées portent fièrement la même signature. En effet, Audemars Piguet a développé un savoir-faire inégalé dans la réalisation de montres compliquées et de mouvements ultraminces qui ne sont pas moins compliqués à réaliser. Et c’est l’un des principaux points à retenir de la visite. En prévision de l’ouverture du nouveau Musée, Audemars Piguet avait enrichi les pièces les plus importantes de son patrimoine par l’acquisition de la collection rassemblée par Marcus Margulies. Homme de goût, très exigeant en matière d’esthétique et de design, Marcus Margulies avait, au fil des ans, rassemblé avec passion les plus belles pièces vintage de la marque. Sans doute à sa plus grande satisfaction, ses montres ont finalement rejoint le musée. Elles comptent au nombre des pièces maitresses de l’exposition actuelle.

Le Marcheur siffleur: cet automate réalisé par l’artisan suisse François Junod illustre le fonctionnement de l’échappement d’une montre.


MOMENTS

«J’ai vraiment aimé ce lien systématique établi entre les collections passées et présentes»

La nature, source d’énergie Cet emplacement, au milieu de la paisible Vallée de Joux, entouré par la nature, est une position incroyablement privilégiée dans le paysage horloger. Elle permet à la marque de se concentrer sur elle-même et d’écrire sa propre histoire. Quant aux horlogers, ils peuvent jouir d’un équilibre de vie enviable en partageant leur temps assis à l’établi, en étant très concentrés sur l’assemblage de ces merveilles chronométriques tout en pratiquant, après le labeur, des activités de plein air comme le sport ou la cueillette des champignons. Avez-vous déjà entendu parler des morilles?

Royal Oak

En 1972, lors que la marque lançait la Royal Oak, elle bouleversait l’industrie en termes de design. A l’époque, Georges Golay, alors responsable des ventes, sait qu’il s’appuie sur le meilleur mouvement de l’histoire de la marque, le calibre automatique ultraplat 2120 qui ne mesure que 3,05 mm d’épaisseur. Introduit en 1970, il succède à l’introduction en 1967 du calibre automatique 2020, sans date, mesurant 2,45 mm. Si les premières versions de la Jumbo (nom donné aux premières Royal Oak) sont assez rares à trouver, il est encore plus difficile de trouver les premières versions de ces calibres dans des boîtiers ronds.

L’Universelle

Plongée dans l’histoire d’Audemars Piguet, j’allais presque oublier la pré-

sence de l’Universelle. Provenant de la collection Margulies, cette pièce ultra-compliquée se trouve au cœur de la spirale architecturale: 21 fonctions, 13 aiguilles et 1168 composants témoignent des liens internationaux dont bénéficiait depuis sa fondation la marque du Brassus, ainsi que du rôle-clef qu’elle entretenant dans la fourniture aux plus prestigieux noms du monde des montres mécaniques les plus abouties.

Architecture et complexité

Surtout à la Vallée de Joux où Audemars Piguet s’est toujours spécialisé dans la création des mouvements les plus compliqués, les horlogers ne reculent jamais devant les complications. Ils préfèrent les affronter. Or, je ne m’étais pas rendu compte de la complexité de la construction du nouveau Musée (ndlr: imaginée par l’architecte Danois Bjarke Ingels ). Comme par exemple l’exposition de

L’Universelle, une montre de poche datant de 1899. L’un des garde-temps les plus compliqués jamais créés par Audemars Piguet la structure de verre aux variations extrêmes de température. Imaginez tout simplement effectuer cette visite à chaleur ambiante tandis qu’à l’extérieur, le thermomètre affiche des -15° ou -30° degrés! Cela m’a immédiatement fait penser au gratte-ciel Burj Khalifa de Dubaï ainsi qu’aux trésors d’ingénierie qu’il aura à ses concepteurs pour gérer les effets de la température sur la dilatation du verre... Voilà qui nous ramène directement à l’horlogerie. Il s’agit d’une même problématique.

Intégré à l’ancien bâtiment

Comme les familles propriétaires sont de toute évidence très attachées au patrimoine de la marque, le bâtiment historique, où Jules Louis Audemars et Edward Auguste Piguet avaient établi leur atelier en 1875, a été relié grâce à la spirale architecturale à l’ajout ultérieur situé juste à côté. Les bâtiments sont respectivement situés Route de France 18 et Route de France 16 dans le village du Brassus à la Vallée de Joux (Canton de Vaud). n Visites sur inscription au www.museeatelier-audemarspiguet.com

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

71


MOMENTS

Mythes & Légendes

Eflaki Dede, l’horloger derviche tourneur

Par Kenan Tegin

Le premier Vizir de l’Empire disait de ce mystique: «Quand il tourne les aiguilles des horloges avec ses doigts, le temps recule, avance ou même s’arrête…». Cet horloger fut la coqueluche du tout-Paris et du tout-Istanbul. Et inventeur chez Breguet…

E

flaki signifie astronome en turc ancien. Intelligent, bel homme et très habile de ses mains, Ahmed Eflâkî Dede se fait rapidement un nom dans la haute société istanbuliote et les cercles rapprochés du Sultan Abdülmecid 1er. L’Empire ottoman vit une époque de réformes, d’ouverture à l’Europe, aux inventions et aux sciences occidentales. En monarque éclairé, le Sultan affrète un bateau chargé de biens manufacturés destinés à l’Exposition Universelle de Londres en 1851. Né en 1808 à Tekirdağ, ville de la partie européenne de l’Empire, fils d’un important Cheick religieux originaire de Crimée, l’horloger derviche tourneur Eflaki est du voyage. Initié religieusement durant trois ans dans dans le cloître de Yenikapı, quartier port d’Istanbul où il arrive à 17 ans, le jeune Ahmed devient derviche tourneur en 1828. Il étudie l’astronomie et prend donc le nom d’Eflaki. Il commence à travailler dans la muvakkithâne (officine du temps) du monument mortuaire du Sultan Mahmut II le Réformateur. Chez les Ottomans, le respect des heures de prière ainsi que des variations calendaires propres à l’Islam, faisait qu’horlogers et astronomes officiels se retrouvaient au sein de ces muvakkithânes situées dans la cour des mosquées. Très tôt intéressé à l’horlogerie, il fait preuve de génie précoce et

72

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

leil, pour recevoir l’énergie qu’avec l’autre main, dirigée vers le bas, ils transmettent à la terre... Hélas, victime d’intempéries durant son voyage pour Londres, la délégation ottomane est privée de cérémonie d’ouverture. Qu’à cela ne tienne, une fois sur place, notre derviche tourneur en profite pour étudier l’horlogerie, acheter de l’outillage pour son art et se rendre pour deux ans à Paris, deuxième capitale scientifique du 19ème siècle. Il y trouve une place

construit deux premières horloges, originales, différentes: elles ont des mécanismes squelette, ce qui tranche avec l’époque. Chez les Mevlevis (les derviches tourneurs), les concepts religieux sont basés sur la sincérité: L’âme pure et transparente ne doit pas cacher de mauvaises pensées. C’est certainement par respect pour cette croyance qu’Eflaki fabrique toutes ses horloges avec des mouvements visibles. Pour ces religieux, l’astronomie est essentielle puisqu’ils tournent sur eux-mêmes pour imiter les astres qui gravitent autour du soleil. Ils dansent et tournent jusqu’à l’ivresse, une main levée vers le so-


MOMENTS

chez l’horloger Paul Garnier avant de passer chez Breguet où il invente un système de sertissage des rubis dans de l’or. De retour à Istanbul, vraisemblablement vers 1854, il se consacre entièrement à l’horlogerie. Il construira 11 horloges dans sa vie dont la plupart se trouve dans le Palais de Topkapi, musée considéré, avec ses plus de 400 œuvres horlogères de différentes époques, comme l’un des plus importants de l’horlogerie. Une de ses œuvres sera exposée en 1870 pendant 6 mois à l’exposition de Paris.

Kenan Tegin, l’impacteur collectionneur Il lance en 1993 pour le groupe Ringier le magazine Montre Passion (Uhren Welt en allemand), cofondé avec le soussigné qui était alors son collaborateur. La même année, le prix Montre de l’Année voit le jour. Transmettrice du virus horloger, sa célèbre rubrique Mythes & Légendes revit dans JSH Magazine. Avis aux passionnés, sa superbe collection est à vendre. Même si les histoires qu’elle renferme sont loin d’avoir dit leur dernier mot. _JAG

L’année d’avant, en 1969, l’Impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III, passe avant l’inauguration du canal de Suez à Istanbul, où elle rencontre un grand nombre de personnalités turques. Il apparaît très probable qu’elle ait rencontré Eflaki qui était proche du Palais et parlait

couramment le français. Sur le plan privé, on le sait marié, père de trois filles et d’un garçon qui sera aussi horloger. Il meurt en 1876 chez lui, à Istanbul, après une fin de vie certainement chaotique puisque sa demeure avait été détruite par un incendie. n #JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

73


MOMENTS

Hommage

à Peter Baumberger, ami et horloger Par Dr. Helmut Crott

J’

Sa famille le retrouve sans vie le 18 mai 2010, à l’âge de 71 ans dans son atelier de Bienne. Son visage avait une expression paisible et Peter tenait un magazine horloger dans ses mains, nous laissant en héritage sa passion éternelle pour l’horlogerie…

ai rencontré Peter Baumberger pour la première fois en novembre 1975, lors d’une vente aux enchères chez Ineichen à Zurich. Il était en compagnie du célèbre Derek Pratt (ndlr: Prix Gaïa en 1999). À cette époque, c’était l’un des principaux marchands de montres anciennes du monde. Sa nature charmante et «authentique» m’a immédiatement fasciné: c’est ainsi que notre amitié a commencé, une amitié qui a duré jusqu’à la fin de sa vie.

témoignent de la recherche d’une perfection sans compromis et de l’amour du détail qui le caractérisaient. Les montres bracelet automatiques références N° 2 et 3 avec quantième perpétuel représentent l’admirable résultat de cette philosophie, alors que la montre de poche ovale à tourbillon dite «Hommage» N° 1, est aujourd’hui considérée comme une icône de l’horlogerie mécanique traditionnelle de la fin du 20e siècle, tant d’un point de vue esthétique que technique.

Un nom pour toujours lié à Urban Jürgensen

Calibre inédit et talents découverts

Peter Baumberger restera à jamais inscrit dans l’histoire horlogère suisse grâce au renouveau de la marque historique Urban Jürgensen au Locle. Il l’a acquise à la fin des années 1970, il l’a sauvée. Indéniablement, il a joué un rôle de pionnier dans le domaine de la renaissance de la montre mécanique suisse de haute qualité, bien avant d’autres. Horloger de formation, il alliait des compétences techniques pointues à une sensibilité esthétique fort distincte, jointe à une connaissance intime des œuvres des maîtres anciens; la remarquable confluence de ces aspects est donc à la base de son travail de création. Peter Baumberger a mis toute sa force et son esprit à disposition de Urban Jürgensen pour donner un nouvel éclat à la marque. Dès lors, les chefsd’œuvre produits sous sa direction

74

#JournalSuisseHorlogerie  JSH 2021/#01

L’horloger Peter Baumberger: en main sa montre préférée, la Tourbillon ovale, et au poignet, une référence N° 3.

Les recherches menées pour le développement d’un calibre propre à Urban Jürgensen comportant un échappement à détente traditionnel – une véritable première pour une montre-bracelet fabriquée en série – constituent l’apothéose de l’esprit visionnaire de Peter Baumgerber. Ce travail a notamment été effectué avec Derek Pratt. La concrétisation L’Urban Jürgensen UJS réf 11C, première montre bracelet en série dotée d’un échappement à détente

des projets de Peter et le respect de ses normes de qualité très élevées n’auraient pas été possibles sans le génie et le savoir-faire de l’horloger anglais, avec qui Peter a entretenu des liens professionnels et d’amitié dès le début des années 1970. À l’origine, le maître horloger avait restauré pour Peter quelques montres historiques rares, comme la montre de poche Vacheron Constantin offerte au roi Faoud 1er en 1929. Peter Baumberger a œuvré également en tant que précurseur en découvrant d’autres personnalités dont le nom est aujourd’hui incontournable dans le monde horloger: pensons à Kari Voutilainen ou à Jean-François Mojon. Irréfutablement, il possédait un don particulier pour reconnaître et promouvoir des talents exceptionnels, qu’il mettait par la suite au service de sa marque. n

Dr. Helmut Crott, l’expert mondial «Je voulais rendre un bref hommage à celui qui a été un ami très cher. C’était un personnage hors du commun, ses idées et sa personnalité ont marqué l’industrie horlogère suisse après la crise du quartz», souffle celui qui est l’ami et le conseiller de tout de que la planète horlogère compte en commissaires priseurs et senior experts. Cet ancien chirurgien qui fut tenancier d’un cinéma alternatif, parcourt d’abord les étals puciers avant de créer sa propre maison de vente aux enchères. Pionnier des ventes aux enchères horlogères, Dr. Crott est également l’auteur d’un ouvrage référence devenu collector: Le Cadran. Voir son portrait sur le Swiss-Watch-Passport.ch _JAG


ÉCRINS - MALLES - MAROQUINERIE - PRÉSENTOIRS NOS SAVOIR-FAIRE SONT À VOTRE SERVICE Tél : +41 22 939 05 00 - info@vaudaux-ge.com - www.vaudaux-ge.com


STRENGTH FOR CREATIVITY YOUR

with the motorist of time

+ 200 %

UNBALANCE TRENDLINE F0X.1X5 & F0X.4X2

WWW.ETA.CH

Profile for Joel A. Grandjean

JSH 2021 #01 - Parution juin 2021 - Distribution Juin à Septembre 2021 - Cover Sphérillon  

JSH® Magazine (145ème année), interdit aux publicités "produit" des marques horlogères, est édité par JSH Archives & Patrimoine dont les but...

JSH 2021 #01 - Parution juin 2021 - Distribution Juin à Septembre 2021 - Cover Sphérillon  

JSH® Magazine (145ème année), interdit aux publicités "produit" des marques horlogères, est édité par JSH Archives & Patrimoine dont les but...

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded