Page 1

Mensuel de l’Armée du Salut - 128e année - N° 2 - 2018

Société

Cette beauté qui nous attire Annelise Bergmann

Dites ce mot ; la beauté, autour de vous. En famille, au bistro, dans la rue, au travail. Vous verrez surgir une multitude de représentations, diverses mais toujours positives et enthousiastes. On vous parlera de personnes, de plantes, de paysages, de musique, d’art en général. On vous vantera un pays, une culture, une philosophie… Mais qu’est-ce qu’on a tous à tant valoriser, rechercher, le beau, l’harmonieux, l’esthétique  ? Et, finalement, à nous plaindre de l’atteindre si peu  ?

D

epuis la nuit des temps, l’homme peint, même sur la paroi d’une grotte rudimentaire. Donnez un instrument de musique à un enfant sous n’importe quel horizon, il cherchera à créer une jolie mélodie. Allongezvous la nuit dans l’herbe sous un ciel dégagé, vous serez subjugué par la magnificence des étoiles et des nuages. Penchez-vous vers la fleur … Plongez au plus profond des mers, vous découvrirez des créatures que personne n’a jamais pu voir depuis des millénaires, et qui sont ciselées, parées délicatement de mille couleurs, jusque dans les moindres détails, juste comme si elles vous attendaient  !

Selon la célèbre citation d’Oscar Wilde, «  la beauté est dans les yeux de celui qui regarde  »

En quête du beau Entendons-nous bien  : nous n’aurons pas tous la même perception, les mêmes goûts. Cela nous permettra

La croix ... qu’en dites-vous  ?   page 3

même de débattre à l’infini, du détail macroscopique de la fleur, de l’insecte, de la douceur du son du violon, du

rouge magenta chez tel peintre … Mais nous serons universellement d’accord pour dire notre quête, notre aspi  page 2

La créativité contribue à prendre soin de son prochain   pages 4-5 


société

ration à la beauté. Avez-vous déjà observé aussi à quel point l’humain orne ses lieux de cultes, et même ses tombes, dans de nombreuses traditions et religions   ? Partout, des pagodes aux cathédrales, des couleurs sur l’offrande aux fleurs sur l’autel  ? Avez-vous regardé un enfant qui dessine, une femme qui se maquille, un couple qui décore son petit nid   ? L’humanité fait

infiniment plus que se nourrir, se réchauffer et se reproduire  ! Serait-il possible d’envisager que nous portons en creux, tout au fond de notre individualité, un sens du beau, du parfait, de l’esthétique  ? Une parcelle, une étincelle, un souvenir qui nous viendrait de très loin  ? Une chose est sûre  : sans éclairage, pas de découverte, pas d’observation. Dans le noir,

on ne voit absolument rien. Sans lumière … pas de beauté. Seraitce une piste  ? Un indice  ? Le mois de février nous amène plus de clarté, les toutes premières perceneiges et le cristal des gouttes de pluie gelées … ouvrons nos yeux, ouvrons nos sens et nos cœurs, et … en piste sur les traces du mystère de la beauté  !

Dans la moindre goutte de pluie se reflète toute la beauté de la création

  

Point de vue

  Marianne Hefhaf

La rose que tu tiens … … la perfection de sa couleur, le velouté de ses pétales, la subtile et parfaite organisation de sa corolle, l’inimitable et délicate odeur qui s’en dégage, la beauté à l’état pur qui émane d’une fleur totalement et définitivement unique dans le temps et dans l’espace … est-ce vraiment juste un amas de cellules dues au hasard  ? Liberté oblige  : à chacun de répondre à cette question selon ses convictions. Pour des milliards d’entre-nous, c’est Dieu, génial créateur, qui s’en est donné à cœur joie au moment de donner vie et beauté à tout ce qui nous entoure. «  Son œuvre n’est que splendeur et magnificence.  » 1 Quand au cœur de mes circonstances … bonnes ou mauvaises … le temps suspend brusquement son cours et que je me retrouve béate d’admiration devant un coucher de soleil

2

«  beau à pleurer  », ou que je me laisse baigner par l’harmonie parfaite du Requiem de Mozart, je sais que la lumière divine qui est en moi a pris le pas, pour un instant, sur mon indifférence. «  Oui, tu fais briller ma lumière ; l’Éternel, mon Dieu, éclaire mes ténèbres.  » 2 Merci à Dieu, génial créateur, qui a déposé au fond de mon cœur l’étincelle vitale me dévoilant, au sein de l’obscurité, des beautés à couper le souffle.

1   La Bible, Livre des Psaumes, chapitre 111, verset 3a (la Bible version Nouvelle Édition de Genève)

La Bible, Livre des Psaumes, chapitre 18, verset 29 (la Bible version Nouvelle Édition de Genève) 2  


évangile

La croix ... qu’en dites-vous  ?   André Sterckx

Dans la Bible Le Christ ne m’a pas envoyé baptiser, mais il m’a envoyé annoncer la Bonne Nouvelle sans me servir des paroles de la sagesse humaine. Ainsi, la mort du Christ sur la croix ne perd pas son pouvoir. Oui, le message de la croix est une folie pour ceux qui perdent leur vie loin de Dieu. Mais pour ceux que Dieu sauve, c’est-à-dire pour nous, il est puissance de Dieu. ère La Bible, 1 lettre aux Corinthiens, chapitre 1, versets 17 et 18

D

epuis certains événements qui eurent lieu dans les faubourgs de Jérusalem, il y a près de 2000 ans, la croix est devenue une sorte de symbole rassemblant ceux qui croient en Jésus-Christ, cet homme qu’on a précisément cloué sur cette croix. J’ajouterai, qu’elle est devenue un symbole sentimental. On en a fait un bijou, un ornement d’intérieur, un instrument aidant à l’exercice de la piété, bref ... tout ce qu’elle n’est pas  ! Non, la croix n’a rien de sentimental, c’est un instrument de torture et de mort. Non, la croix n’a rien d’ornemental, c’est la marque de la honte et de la cruauté. Non, elle n’est pas un symbole pieux, elle rappelle combien nous sommes mauvais et combien ce mal est incurable. On la voit dans chaque cimetière. En fait, il semble que pour certains humains, la seule relation avec elle soit quand ils se trouvent allongés deux mètres en dessous. On la voit dans chaque église. Mais si l’on n’y entre que par convenance, par hypocrisie, à quoi bon cette croix qui marqua justement le triomphe de l’hypocrisie religieuse

des contemporains de Jésus  ? Et nous  ? A-t-elle quelque influence sur notre manière d’exister  ? On la voit le long des routes. Là, elle pourrait rappeler aux voyageurs certaines priorités de l’existence, et que, selon la manière de conduire, on risque de rendre sa vie courte ... On la voit sur les emblèmes nationaux. Et on la voit autour du cou. Elle est d’argent ou d’or, ornée de brillants et de festons. Elle pendouille ici et là, d’aucuns disent qu’elle protège et s’en servent comme talisman. J’ai même vu un jour, sur un marché aux puces, un carton avec des christs sans croix. Peut-être que l’artisan, devant satisfaire une clientèle protestante, avait fourni les croix et ôté le crucifié. Le brocanteur, qu’à cela ne tienne, vendait les crucifiés au rabais, quitte à l’acheteur à bricoler la croix manquante. Non, pas de symbole protecteur ; pas un bijou ; pas un talisman ; pas un ornement funéraire. Tout cela n’est que de l’idolâtrie au même titre que les totems africains ou les amulettes  ! Alors, la croix, qu’estce, finalement  ? La croix, c’est ce que Dieu a pensé des hommes ... et

c’est ce que les hommes ont pensé de Dieu ... Mais le dialogue n’est pas mort. La rupture n’est pas définitive, Dieu aura le dernier mot. L’apôtre Paul nous dit deux choses capitales en relation avec la croix  :

Il est malheureusement un peu tard pour comprendre la signification de la croix, lorsque nous gisons quelques mètres au-dessous

«  Il a effacé le document de nos dettes qui nous accusait, et qui était contre nous à cause des règles établies. Et il l’a détruit en le clouant sur la croix.  » La Bible, Lettre aux Colossiens, chapitre 2, verset 14. «  Qui peut accuser ceux que Dieu a choisis  ? Personne  ! En effet, Dieu les rend justes. Qui peut les condamner  ? Personne  ! En effet, le Christ Jésus est mort, de plus, il s’est réveillé de la mort  : il est à la droite de Dieu et il prie pour nous.  » La Bible, Lettre aux Romains, chapitre 8, versets 33 et 34.

3


soin et beauté

La créativité contribue à prendre soin de son prochain   Propos recueillis par Sébastien Goetschmann

Prendre soin des gens, au travers de leurs ongles, c’est ce que fait Vérèna Lauber qui possède un cabinet de soins et modelage d’ongles à La Neuveville. Pour cette chrétienne engagée, il a été compliqué de comprendre que prendre soin de soi n’est pas forcément quelque chose de superficiel, même s’il faut toutefois faire attention aux excès. « Ce que j’aime par-dessus tout dans la manucure et la pédicure, c’est de soigner les gens. Que ce soient les fêlures de leurs ongles ou celles de l’âme. Car s’occuper des ongles, ce n’est pas seulement un travail de décoration, d’embellissement. Il y a aussi une part importante de santé et de soins, comme le fait de renforcer les ongles fragilisés ou fendillés. D’ailleurs, le premier homme que j’ai eu en consultation avait 80 ans et deux ongles qui se fendaient. Il m’a demandé si je pouvais faire quelque chose. J’ai appliqué du gel, cela a été un grand soulagement et même une fierté pour cet homme qui n’a pas hésité à montrer ses ‹  nouveaux ongles  › à ses amis  ! Comme le font certains guitaristes qui viennent renforcer ou rallonger leurs ongles. Prendre soin de l’âme Être indépendante, avoir ma propre onglerie, me permet de prendre du temps avec mes clientes et clients, d’être vraiment à leur écoute. Chez moi, on vient se faire soigner les ongles, mais pas seulement. C’est aussi une occasion de partager, lorsqu’une relation de confiance s’installe, il y a des choses fortes

4

qui se vivent. Je partage régulièrement les préoccupations et les soucis des personnes qui viennent, car elles savent que tout reste confidentiel. Ici, on a aussi le droit de pleurer. Ce qui m’amène à prier pour leur situation familiale, leurs ennuis de santé, … C’est une opportunité nouvelle pour moi. Je n’ai jamais eu autant de contacts ni autant eu l’occasion de parler de Dieu et de ma foi. Auparavant, j’étais un peu comme dans une bulle chrétienne. Maintenant, les opportunités de côtoyer des non chrétiens se sont multipliées. Je n’impose rien, je partage simplement. Laisser la créativité s’exprimer J’ai eu un coup de foudre pour cette profession en 2001, en rencontrant une dame qui faisait les ongles. J’ai toujours aimé la créativité et le dessin, c’était une occasion rêvée. Dans le domaine, il y a tellement de techniques, de produits et de couleurs qui ouvrent des possibilités à l’infini  ! Grâce au soutien de ma famille, j’ai alors suivi une formation de styliste ongulaire et cela a

conforté mon choix d’exercer ce métier. Nous avions un exercice de remplissage des ongles à faire sur soi-même à la maison. J’ai eu un choc en devant utiliser ma main gauche pour m’occuper des ongles de la droite. J’ai compris qu’il pouvait y avoir des imprévus et des défis, ce qui m’a motivée et passionnée à chercher des solutions aux problèmes. Régulièrement j’ai suivi des cours de perfectionnement. Depuis 2005, j’ai eu l’opportunité de devenir officiellement formatrice et transmettre cette passion à d’autres personnes qui souhaitent pratiquer ce métier. D’une part, cela me permet de garder ma clientèle, d’autre part, d’être au courant des nouveautés dans ce domaine. Le droit d’être belle C’est tardivement que je me suis intéressée au domaine de l’esthétique, lorsque adulte j’ai commencé à prendre soin de ma peau. Il faut savoir que je viens d’une famille où le maquillage, les apparats, les cosmétiques, … viennent du diable. Alors j’ai mis du temps avant de comprendre que j’osais prendre soin de mon corps,


soin et beauté

Dans son cabinet d’onglerie, Vérèna désire être à l’écoute de ses client(e)s

La créativité est un des aspects du métier que Vérèna Lauber apprécie tout particulièrement (en bas à gauche) Sans extravagance, Vérèna Lauber met les mains en valeur (en bas à droite)

tout simplement pour me sentir bien. La Bible relate le lien entre la sainteté et le fait de prendre soin de son corps, de se parfumer d’huiles aromatiques, ... ‹  Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous  ? Si quelqu’un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira ; car le temple de Dieu est saint, et c’est ce que vous êtes.  › (1 Corinthiens 3, versets 16 et 17). Personnellement, j’ai dû trouver mes limites et me familiariser avec le regard des autres, notamment celui des chrétiens, qui ne sont pas toujours tendres. Je comprends qu’un excès de maquillage

puisse choquer ou que travailler dans la cosmétique paraisse futile. Mais je pense qu’un chrétien n’a pas besoin d’être négligé. Montrer une belle image du chrétien peut avoir des effets positifs. Faire attention aux excès Je reste toutefois consciente qu’il existe le piège de virer dans l’extrême. La limite est évidemment difficile à décrire. Je pense que toutes les formes d’exagération sont mauvaises. Il faut trouver un équilibre, car une passion peut être dangereuse si elle commence à nous dévorer. Paraître toujours plus beau ou belle ne doit pas devenir un but

en soi. L’important est de se plaire à soi-même, de se sentir bien dans sa peau. Je crois que tout est une question d’attitude. Chacun doit savoir ce qui est bon pour lui, en faisant attention à ne pas être une occasion de chute pour l’autre. C’est aussi ce que j’essaye d’appliquer dans mon métier, en soignant et embellissant les ongles, mais sans virer dans l’extravagance. Et je vois au quotidien la valeur que cela a lorsqu’une personne ressort de chez moi avec le sourire, parce qu’elle se sent mieux dans sa peau. »

5


à bien y penser ...

Sans tambour ni trompette Le mur Autrefois, dans une région de la terre, existaient deux pays séparés par un mur solide mais toutefois pas très haut. D’un côté habitait un garçon qui s’appelait Hugo. On lui avait toujours dit que de l’autre côté du mur était un pays horrible, où vivaient des gens cruels et sauvages. Un jour, Hugo, curieux, a grimpé sur un arbre près du mur pour voir si c’était vrai. Il y voit une petite fille qui joue sur une balançoire dans un jardin plein de fleurs. Ils se mettent à parler et la fille, Léa, lui dit qu’on raconte dans son pays les mêmes horreurs sur l’autre côté du mur. Ainsi les deux enfants se sont donné rendez-vous tous les jours et constatèrent qu’une amitié était possible au-delà des préjugés. Peu à peu des groupes d’enfants se sont formés de part et d’autre du mur et quand les parents l’ont découvert, ils ont préféré briser le mur plutôt que cette belle amitié. C’est ainsi qu’avec le temps une union est née et que la paix règne sur cette contrée. S’étendra-t-elle un jour sur toute la terre  ? À nous d’y contribuer en cherchant à rencontrer l’autre plutôt que l’ignorer, à aimer plutôt qu’à juger. Le dessinateur Alain Auderset nous invite à la réflexion. Chaque mois, vous trouverez une nouvelle BD à cet endroit.

6

  Pierre-André Combremont


infos

Des cadeaux pour tous à Noël ! Depuis 5 ans déjà, le Poste de l’Arc Lémanique offre aux enfants des familles soutenues par notre Bureau social un cadeau pour Noël.

Nous voulons ainsi créer des liens et encourager la solidarité. En effet, de nombreuses personnes sont mobilisées  : les membres du Poste qui le souhaitent peuvent offrir un cadeau ou participer financièrement et le groupe de jeunes achète les cadeaux manquants, les emballe et les distribue aux enfants. Pour rendre le tout plus convivial, un goûter est préparé aux familles lorsqu’elles viennent chercher leurs cadeaux. Elles sont très reconnaissantes et nous pouvons avoir de bons échanges   ! Nous leur envoyons une lettre en novembre avec la possibilité d’inscrire trois choix pour chacun de leurs enfants et nous essayons de répondre au mieux aux demandes. Cette tâche nous est grandement facilitée par le gérant et l’équipe d’un grand magasin de jouets à Lausanne, qui nous offre un rabais et fait le maximum pour soutenir notre action. Grâce à chaque «  maillon de la chaîne   », nous pouvons ainsi distribuer une centaine de cadeaux chaque année  ! Céline Voumard

Oui, je m’abonne pour une année au mensuel «  Espoir  » pour la somme de CHF 48.– (CHF 67.– étranger)

Nom  : Prénom  : Adresse  :

Localité  : Date  : Signature  : A envoyer à  : Armée du Salut, Service des abonnements, Case postale, 3001 Berne redaction@armeedusalut.ch Le groupe de jeunes de Lausanne distribue des cadeaux à une partie des familles soutenues par le Bureau social

Journée de formation à la mission intégrée Samedi 24 février, la major Joan Münch, Secrétaire territoriale pour la Mission intégrée, présentera divers outils concrets permettant de favoriser l’intégration entre la mission de l’Armée du Salut et les personnes dans la communauté qui nous entoure. La journée aura lieu le samedi 24 février 2018, dans les locaux du Poste d’Yverdon (Avenue Haldimand 59). Inscription jusqu’au 20 février 2018 auprès de la major Mariette Streiff : tél. 079 750 90 19 ou 024 425 25 11, courriel : mariette_streiff@armeedusalut.ch Consultez tous les détails concernant la formation ici  : bit.ly/journée-de-formation

Mensuel de l’Armée du Salut | Laupenstrasse 5 | Case postale | CH-3001 Berne | Tél. 031 388 05 91 - Fax  : 031 382 05 91 | Courriel  : redaction@armeedusalut.ch | Internet  : armeedusalut.ch | CP: 30-3117-4| Abonnement 1 an  : CHF 48.-, CHF 67.- (étranger), CHF 72.- (par avion) | Fondateur  : William Booth | Général  : André Cox | Chef de territoire  : Commissaire Massimo Paone | Rédaction Berne: Florina German (responsable), Sébastien Goetschmann | Equipe de rédaction  : Pierre-André Combremont, Yverdon-les-Bains / Marianne Hefhaf, Lausanne / Annelise Bergmann, Suchy / Major Jacques Tschanz, La Tour-de-Peilz  | Concept graphique  : Didier Chassagnot | Mise en page  : Sébastien Goetschmann | Imprimerie  : Rub Media, Wabern | Tirage  : CH  :  3000 ex. BE  :  2000 ex. | Crédit photo  : P 1 & 2  : skitterphoto.com, pexels.com, Stephan Bergmann ; P  3  : J.H.Chaplin_ flickr.com ; P  4  &  5  : MAD, Sébastien Goetschmann ; P  7  : MAD ; P  8  :  Ed Gregory_stokpic.com  | L’Armée du Salut, mouvement international, appartient à l’Eglise chrétienne universelle. Son message se fonde sur la Bible. Son ministère est inspiré par l’amour de Dieu. Sa mission est d’annoncer l’Evangile de Jésus-Christ et de soulager, en son nom, sans distinction aucune, les détresses humaines.

7


détente

«  Quand l’amour grandit en toi, la beauté fait de même. Car l’amour est la beauté de l’âme. » Saint Augustin

2

1

9

4

5

5

5

3

4

7

7 1

5 8

3

6

1

4

Conceptis Puzzles

Solution du Sudoku

6

4 1 2

Règle du jeu

3 6 9 06010017064

En partant des chiffres déjà inscrits, remplissez la grille de manière à ce que  : • chaque ligne • chaque colonne • chaque carré de 3x3 contiennent une seule fois les chiffres de 1 à 9. Pas besoin d’être fort en maths  !

Annoncer les rectifications d’adresses

Sudoku

6 1 9 2 4 8 7 5 3

2 8 7 9 3 5 4 1 6

5 4 3 1 7 6 8 2 9

1 5 6 8 2 4 9 3 7

4 9 8 3 5 7 2 6 1

3 7 2 6 1 9 5 4 8

9 2 1 5 8 3 6 7 4

7 6 5 4 9 1 3 8 2

06010017064

8 3 4 7 6 2 1 9 5

Espoir 02/2018 - Cette beauté qui nous attire  

Le beau est difficile à définir, à saisir, mais bien que chacun ait une conception différente de la beauté, nous sommes tous en quête du bea...

Espoir 02/2018 - Cette beauté qui nous attire  

Le beau est difficile à définir, à saisir, mais bien que chacun ait une conception différente de la beauté, nous sommes tous en quête du bea...

Advertisement