Page 1

Mensuel de l’Armée du Salut - 127e année - N° 9 - 2017

Société

La rentrée des classes a sonné Marianne Hefhaf, grand-maman et enseignante

Septembre, souvent un mois magnifique qui sent encore bon l'été mais qui a déjà un avant-goût d'automne. C'est aussi… la fin des vacances et le début d'une nouvelle année scolaire, avec son lot de nouveaux défis. On y va  !

U

ne nouvelle classe, une nouvelle année scolaire, de nouveaux challenges à affronter. Voici ce à quoi peut ressembler la préparation de la rentrée, pour les enfants, comme pour les enseignants.

Les tout-petits C'est un grand moment pour ma Lolotte   : elle entre, pour la toute première fois, dans une salle de classe. Il y a des mois que ça se prépare à la maison. Les parents ont expliqué, raconté, rassuré, encouragé. Ils espèrent du fond du cœur que ça se passera bien, mais, ils ont un brin d'appréhension  : pourvu que la petite ne se mette pas brusquement à pleurer en arrivant dans sa salle de classe ou, pire, qu'elle s'accroche désespérément à la jupe de maman en refusant de la laisser partir  ! Les parents sont partagés entre fierté de voir grandir si bien leur enfant et nostalgie du bébé qui définitivement n'est plus.

Faim de justice et d'amour   page 3

Après les vacances d'été, il est l'heure de se préparer pour la rentrée

C'est que la première rentrée scolaire est une grande aventure pour Lolotte, carrément une nouvelle étape de sa vie, un «  moment-charnière  »  : elle devient une «  élève  » qui entre de plain-pied dans la société civile qui lui impose une instruction … obligatoire.

Ma Lolotte, il me semble, est à la fois excitée et curieuse de cette nouvelle étape, elle se réjouit du nouveau challenge qui lui est proposé mais il y a aussi l'appréhension bien naturelle du «  saut dans l'inconnu  ». «  Qu'est-ce qui m'attend derrière   page 2

Nous voulons aider les jeunes à atteindre leur plein potentiel   pages 4-5 


société

cette porte  ?  », se demande-t-elle vaguement affolée. La nuit passée n'a pas été trop bonne, on sent qu'il y a du spécial dans l'air, le moment du petit déjeuner est tendu, le rire de maman n'a rien de naturel ce matin. Et c'est déjà l'heure de se mettre en route. Courage Lolotte chérie, on y va  ! Un peu plus grands Loulou, lui, a déjà l'habitude  ! Il a plusieurs rentrées scolaires derrière lui alors il peut faire (un peu) le malin. En élève responsable, il a préparé soigneusement son cartable. Il est bien décidé à commencer du bon pied. Evidemment ça l'embête un peu de laisser derrière lui des vacances qui lui allaient bien, mais la perspective de retrouver les copains (et une certaine copine) contrebalance largement cet inconvénient. Evidemment il faut faire face  : changer de classe et d'enseignants, ce n'est pas rien. D'où un léger pincement du côté du plexus.

  

Habitué ou non, commencer une nouvelle année scolaire est un défi pour chacun

Mais quoi  ! On connaît déjà un peu le système, il n'y a pas vraiment motif à s'affoler, on est «  presqu'  » un homme, donc … on prend sur soi et on y va  ! L'enseignante La maîtresse d'école est déjà sur le pont bien avant le premier jour des classes, elle a retrouvé sa salle de classe et sa bonne odeur de «  propre  » avec une émotion certaine. Elle a préparé

avec soin ce lieu de vie et les premières semaines de travail sont déjà planifiées. Elle a hâte de «  se mettre au boulot  », elle se réjouit d'accueillir ses nouveaux élèves  : quelles surprises lui réserveront-ils  ? Pour elle aussi … c'est l'aventure, et l'appréhension de l'inconnu se dispute la place avec l'excitation d'entreprendre du «  nouveau  », du «  bon  ». On y va  ! 

Point de vue

  Sébastien Goetschmann

Le changement a du bon Une nouvelle année scolaire, un nouveau métier, un nouveau défi, nous sommes tous régulièrement confrontés à l'inconnu. La réaction naturelle que nous avons face à l'inconnu, c'est la peur. Ce sentiment est bien compréhensible lorsqu'on est amené à quitter sa zone de confort. Et pourtant, en y réfléchissant, tout ce que nous faisons, même machinalement, nous avons bien

2

dû le faire une première fois, sans expérience. Et oui, le changement est perpétuel. Pour avancer et ne pas rester figé dans nos habitudes, nous devons y faire face et entrer régulièrement dans un processus de changement. Certes, le changement peut aussi être source d'erreur, d'égarement, mais Dieu s'engage à nous guider lorsqu'on s'en remet à lui.

«  Ne vous inquiétez de rien, mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, dans une attitude de reconnaissance.  »1 La Bible nous enseigne à apporter tous nos besoins et nos soucis à Dieu par la prière au lieu de nous en inquiéter.

renouvelés dans votre cœur et votre esprit. Revêtez-vous de la nouvelle nature, qui a été créée à la ressemblance de Dieu et se manifeste dans la vie juste et sainte qu'inspire la vérité.  »2  

La Bible, Lettre aux Philippiens, chapitre 4, verset 6

1

Et le changement est au cœur même de l'appel de Dieu pour nos vies. Il nous invite à changer, à entrer dans une vie nouvelle. «   Il faut que vous soyez complètement

 La Bible, Lettre aux Ephésiens, chapitre 4, versets 23 et 24

2 


évangile

Faim de justice et d'amour   Pierre-André Combremont

Dans la Bible Alors le roi dira à ceux qui sont à sa droite  : «  Venez, vous qui êtes bénis par mon Père  : prenez possession du royaume qu'il a préparé pour vous depuis la création du monde. Car j'ai souffert de la faim et vous m'avez donné à manger. J'ai eu soif et vous m'avez donné à boire. J'étais un étranger et vous m'avez accueilli chez vous. J'étais nu et vous m'avez donné

T

ous les jours, nous sommes confrontés à des personnes en difficulté. Que ces personnes nous soient proches ou anonymes. Il suffit d'être attentifs, ne pas fermer les yeux ou détourner la tête face à la misère de quelque mendiant ou autre personne dont l'attitude ou l'accoutrement ne laisse pas de doute. Sinon, les journaux, imprimés ou télévisés, ne manquent pas de nous le rappeler. Ce contexte, à la lumière de l'enseignement de Jésus à ses disciples, au sujet du jugement dernier, nous donne à réfléchir. Qu'est-ce que je fais pour mon prochain, celui que je côtoie ou celui que je rencontre dans la rue   ? Est-ce que mes soucis personnels me préoccupent tellement que je ne vois pas les misères qui m'entourent  ? Pourtant, chaque matin, j'ai du

des vêtements. J'étais malade et vous m'avez soigné. J'étais en prison et vous êtes venus à moi.  » Alors les justes lui demanderont  : «  Mais, Seigneur, quand t'avons-nous vu avoir faim et t'avons-nous donné à manger  ? Ou avoir soif et t'avons-nous donné à boire  ? Ou étranger et t'avons-nous accueilli  ? Ou nu et t'avons-nous vêtu  ?

pain à mettre sur ma table. C'est l'Abbé Pierre qui a dit  : «  Que ceux qui ont faim aient du pain, que ceux qui ont du pain aient faim de justice et d'amour  !  » La justice et l'amour, ce sont les leviers nécessaires pour soulever les montagnes d'indifférence et d'égoïsme face aux populations qui souffrent de la famine, conséquence de la sécheresse, face aux cortèges de migrants qui voient des frontières se fermer devant eux et qui n'ont même pas de quoi se couvrir quand ils doivent marcher dans le froid, quand la soif de pouvoir de politiciens les pousse à refuser l'accès aux soins pour les pauvres ou à emprisonner ceux qui ne pensent pas comme eux. C'est vrai que ce n'est pas à la portée de chacun de faire les gestes attendus par ceux qui souffrent. Pourtant, ouvrir son

Ou malade ou prisonnier et t'avons-nous rendu visite  ?  » Et le roi répondra  : «  Vraiment, je vous l'assure, chaque fois que vous avez fait cela au moindre de mes frères que voici, c'est à moi que vous l'avez fait.  » La Bible, Evangile de Matthieu, chapitre 25, versets 34 à 40

cœur à un esprit de justice et d'amour, c'est déjà se tenir prêt au partage, à répondre aux appels à l'aide matérielle et morale. Un état d'esprit qu'il faut encore traduire par une action concrète. C'est aussi cela que le roi de ce texte de la Parole attend au nom «  du moindre de mes frères que voici  ».

Prendre soin des plus petits, des plus faibles, est l'attitude que Dieu attend de nous

3


préparer l'avenir

Nous voulons aider les jeunes à L'éducation est un facteur primordial pour amener l'espoir d'un futur meilleur aux populations démunies. A travers le globe, l'Armée du Salut gère plus de 3 000 établissements scolaires, avec 20 000 enseignants et 600 000 étudiants. Coordinateur international pour les écoles, Howard Dalziel présente les objectifs des écoles de l'Armée du Salut.   Propos recueillis par Sébastien Goetschmann

se trouve à 125 km au sud de la capitale Lusaka. Elle est la seule opportunité de formation pour de nombreux enfants habitants ces petits villages.

Dès l'installation de l'Armée du Salut en Haïti, en 1950, des officiers suisses ont dispensé un enseignement aux enfants qui n'allaient pas à l'école

«  J'ai récemment reçu un courriel d'une étudiante en médecine qui a suivi sa formation à la Mission Chikankata de l'Armée du Salut, en Zambie  », explique Howard Dalziel. «  Elle disait que dans son village, elle ne pouvait pas étudier à cause de ses tâches journalières, et qu'elle ne pouvait se procurer les livres nécessaires pour apprendre ce qu'elle sentait avoir la capacité d'atteindre. Grâce à l'Armée du Salut, elle a pu aller à Chikankata

4

High, a étudié dur, passé ses examens, et est maintenant en formation pour devenir médecin.  » La mission Chikankata de l'Armée du Salut est située à 31 kmde la route goudronnée, au bord de la vallée du Zambèze, et accueille plus de 3  000 personnes. Ce complexe comprenant un hôpital rural, une école et un centre de formation, entouré de collines et de villages ruraux,

La valeur ajoutée d'une éducation chrétienne «   L'éducation est un droit humain vital   », affirme Howard Dalziel. «  En tant qu'organisation chrétienne, nous croyons qu'il est important d'ajouter de la valeur aux systèmes éducatifs qui ont besoin d'être renforcés. Nous privilégions ainsi les initiatives où nous pouvons apporter une valeur supplémentaire aux communautés, grâce à une éducation de qualité. Lorsque la communauté est marginalisée, nous éduquons les enfants qui ne recevraient sinon aucune autre instruction. Dans la communauté, il arrive souvent que des groupes spécifiques soient discriminés, selon le sexe, l'ethnicité, la religion, la capacité d'apprentissage, les besoins éducatifs, ... Dans ce cas, nous allons chercher à fournir une éducation de qualité sans discrimination. Il se peut que l'école ne soit pas en mesure d'éduquer les enfants avec des besoins d'apprentissage spécifiques, comme une défi-


préparer l'avenir

à atteindre leur plein potentiel cience visuelle, auditive, une incapacité physique ou mentale. Nous cherchons alors à répondre à ces besoins et à fournir une éducation de qualité. L'isolement géographique peut aussi amener l'Armée du Salut à entrer en jeu, là où le gouvernement n'est pas en mesure de mettre la priorité sur l'éducation.  » Pour l'Armée du Slaut, les principes bibliques sont une base solide pour la vie, qui permettent de construire la résilience, la confiance en soi, un sens de sa propre valeur et un but pour la vie. Tout ceci profite non seulement aux enfants, mais aussi à leur entourage et permet de bâtir une société plus respectueuse.  Donner l'occasion d'accomplir son plein potentiel Dans sa vision de l'enseignement, l'Armée du Salut a pour but d'aider au développement de personnes compatissantes, intègres et de caractère avec les compétences, les connaissances et la compréhension pertinentes pour atteindre le plein potentiel que Dieu a placé en elles. Ceci afin de contribuer au développement de toute la communauté.

Les objectifs pédagogiques et éducatifs de l'Armée du Salut sont exprimés ainsi* : 1. Les milieux éducatifs sont sûrs et équitables, et protègent le bien-être psycho-social, émotionnel, spirituel et physique des enfants et des jeunes 2. Les milieux éducatifs répondent aux besoins des élèves et appuient un apprentissage actif 3. La gestion scolaire soutient des pratiques éducatives de haute qualité 4. Les communautés participent à l'éducation des enfants et des jeunes 5. L'accès à l'éducation est dispensé aux enfants et aux jeunes marginalisés et vulnérables 6. L'éducation des enfants et des jeunes est soutenue par des activités éducatives non formelles. «  Nos objectifs visent à impliquer les parents, car c'est un facteur énorme dans le succès des étudiants  », explique Howard Dalziel. «  Nous voulons un cadre pastoral solide qui respecte les droits des enfants. Un cadre sécuritaire pour les enfants est indispensable. Nous

avons besoin d'un cadre social qui permet de développer la confiance des jeunes. C'est la clé pour qu'ils atteignent leur potentiel. La réussite académique n'est pas l'unique but. Les compétences de vie, la pensée critique, le respect de l'autre et le soutien spirituel sont des domaines où l'Armée du Salut peut apporter un plus.  » * salvationarmy.org/ihq/schools

L'éducation est un droit, mais également une nécessité pour que les enfants puissent envisager un avenir meilleur

Les écoles de l'Armée du Salut Il est difficile d'identifier où et quand l'Armée du Salut a commencé à dispenser des services éducatifs. Ce qui est certain, c'est que les écoles étaient généralement installées là où il n'y avait pas d'éducation gouvernementale. Souvent dans des zones urbaines pauvres ou des régions rurales isolées, ou encore là où il y avait des taux élevés d'invalidité ou de déficiences. Dans le troisième volume de The History of The Salvation Army (qui retrace les années de 1883 à 1953) il est fait mention d'écoles mises en place par les Postes (paroisses de l'Armée du Salut). La première citée se trouve à Newfoundland, au Canada. Le commissaire John Swinfen écrit dans le dictionnaire historique de l'Armée du Salut que les débuts du ministère salutiste en Afrique comprenaient «  des programmes élémentaires de santé, d'hygiène, de couture, de calcul et d'alphabétisation qui, avec le chant, ont constitué la base sur laquelle l'enseignement primaire a été construit.  »

5


à bien y penser ... Le dessinateur Alain Auderset nous invite à la réflexion. Chaque mois, vous trouverez une nouvelle BD à cet endroit.

Désordre divin

Sans tambour ni trompette

6

rend possible. Elle permet de voir la petite pousse là où l'on n'attend pas de croissance. Quoi de plus tendre et touchant qu'une petite pousse qui se fraye un passage dans le bitume de nos vies  ! Jésus nous rappelle  : «  Gardez-vous de mépriser l'un de ces petits ; je vous l'affirme, en effet, leurs anges dans les cieux se tiennent continuellement en présence de mon Père qui est dans les cieux.  » * A se rappeler et mettre en pratique à tout prix  !

Avec toi Seigneur Jésus, tout est désordre  ! Le petit est grand, la faiblesse est puissance, le mauvais est le prochain, les derniers sont les premiers, le mauvais comme le bon reçoit ta tendresse. Sans toi, Jésus, tout est rangé, classé propre en ordre mais où donc mettre les hors normes  ? Sublime, j'aime énormément cette «  anarchie  » divinement organisée  ! Dieu reconnaît les siens et en prend soin. Alors j'opte pour le désordre   : ouverture, nonjugement, compréhension, écoute, amour, * La Bible, Evangile de Matthieu, chapitre 18, verset 10 respect, tendresse. Juste … la vie juste  ! Car   Priscille Tschanz le doute enferme mais l'espérance accueille,


infos L'Armée du Salut se mobilise suite aux inondations du fleuve Uruguay En Amérique du Sud, l'Armée du Salut apporte son aide après de graves inondations. Durant l'été, le fleuve Uruguay est monté de plus de 14 mètres, détruisant ses berges en de nombreux endroits. Des communautés en Argentine, au Brésil et en Uruguay, dont le fleuve marque les frontières, ont été touchées.

autorités ont également demandé l'approvisionnement de sandwichs et boissons chaudes pour les personnes qui ont dû quitter leurs maisons et vivent temporairement dans une salle de gym, près du Poste de Salto Nuevo.

Au Brésil, plus de 1 600 personnes ont été affectées dans la ville d'Uruguaiana. Les salutistes et amis de l'Armée du Salut sur place ont immédiatement soutenu les victimes des inondations, en offrant du chocolat chaud, des vêtements et des couvertures. Les membres du Poste, avec des bénévoles et d'autres organisations locales, sont allés visiter ces familles et repérer leurs besoins immédiats.

L'Armée du Salut soutient pratiquement les familles qui retournent chez elles au fur et à mesure pour les aider à nettoyer et reconstruire leurs maisons. Comme le fleuve Uruguay menace de monter à nouveau au cours des prochains mois, le personnel de l'Armée du Salut cherche des moyens de soutenir la communauté locale afin de minimiser au maximum les dégâts.

L'Armée du Salut a soutenu environ 200 familles, en particulier celles vivant près du fleuve, en livrant des colis alimentaires, des kits d'hygiène, du matériel de nettoyage, de l'eau minérale, des tuiles de toit, des matelas, des couvertures et des cuisines de camping.

La Rédaction Source  : IHQ Communications

Oui, je m’abonne pour une année au mensuel «  Espoir  » pour la somme de CHF 48.– (CHF 67.– étranger)

Nom  : Prénom  : Adresse  :

Localité  : Date  : Signature  : A envoyer à  : Armée du Salut, Service des abonnements, Case postale, 3001 Berne redaction@armeedusalut.ch

De l'autre côté de la frontière, en Argentine, 1 400 personnes ont été touchées par les inondations à Concordia. Lorsque les inondations ont frappé, les capitaines Esteban et Daniela Caro, officiers de Poste, ont immédiatement visité les familles durement éprouvées. Des aliments non périssables ont été distribués à 120 familles, chaque semaine. Dans la ville uruguayenne de Salto, l'Armée du Salut travaille avec les forces locales en distribuant des vêtements et de l'eau potable. Les

Les inondations du fleuve Uruguay ont fait des dégâts au Brésil, en Argentine et en Uruguay

Mensuel de l'Armée du Salut | Laupenstrasse 5 | Case postale | CH-3001 Berne | Tél. 031 388 05 91 - Fax  : 031 382 05 91 | Courriel  : redaction@armeedusalut.ch | Internet  : armeedusalut.ch | CP: 30-3117-4| Abonnement 1 an  : CHF 48.-, CHF 67.(étranger), CHF 72.- (par avion) | Fondateur  : William Booth | Général  : André Cox | Chef de territoire  : Commissaire Massimo Paone | Rédaction Berne: Florina German (responsable), Sébastien Goetschmann | Equipe de rédaction  : Pierre-André Combremont, Yverdon-les-Bains / Marianne Hefhaf, Lausanne / Annelise Bergmann, Suchy / Major Jacques Tschanz, La Tour-de-Peilz  | Concept graphique  : Didier Chassagnot | Mise en page  : Sébastien Goetschmann | Imprimerie  : Rub Media, Wabern | Tirage  : CH  :  3000 ex. BE  :  2000 ex. | Crédit photo  : P 1 & 2  : xdebx_flickr.com, thiery49_flickr.com, alilArfaoui_flickr. com ; P 3  : Karl Fluch_karlhans_flickr.com ; P  4  &  5  : Armée du Salut Développement international ; P  7  : Salvation Army IHQ ; P  8  :  ddatch54_flickr.com  | L'Armée du Salut, mouvement international, appartient à l'Eglise chrétienne universelle. Son message se fonde sur la Bible. Son ministère est inspiré par l'amour de Dieu. Sa mission est d'annoncer l'Evangile de JésusChrist et de soulager, en son nom, sans distinction aucune, les détresses humaines.

7


détente

«  Celui qui ouvre une porte d'école, ferme une prison.  » (Victor Hugo)

Règle du jeu En partant des chiffres déjà inscrits, remplissez la grille de manière à ce que  : • chaque ligne • chaque colonne • chaque carré de 3x3 contiennent une seule fois les chiffres de 1 à 9. Pas besoin d'être fort en maths  !

Solution du Sudoku

Annoncer les rectifications d'adresses

Sudoku

Espoir 09/2017 - La rentrée des classes a sonné  
Espoir 09/2017 - La rentrée des classes a sonné  

Nouvelle classe, nouvelle année scolaire, de nouveaux challenges à affronter. Ce numéro présente ce à quoi peut ressembler la préparation de...

Advertisement