Issuu on Google+

Bureau de dépôt : 1000 Bruxelles 1 — P401061 — 0.70 Avril 2014

Mensuel de l’Armée du Salut - 124e année - N° 4 - 2014

Nature

L’appel du poisson  Pierre-André Combremont

En Suisse, la consommation de poissons et de fruits de mer a enregistré la plus forte croissance de ces dernières décennies dans le domaine alimentaire (près de 9 kilos par personne et par an). Paradoxalement, de moins en moins d’adeptes s’adonnent au loisir de la pêche.*

«

Le pêcheur au bord de l’eau, abrité sous son chapeau, est heureux et trouve la vie belle. Tandis que flotte son bouchon, il sifflote une chanson …  ». Les paroles de cette chanson de Bourvil qui ont charmé les oreilles des auditeurs de la radio des années 50, reflètent bien le côté plaisant de la pêche à la ligne. Pour certains, bien que tous amateurs, ce «  sport  » fait l’objet de concours dans le cadre de sociétés locales ou régionales, avec photo du vainqueur fier de ses plus belles prises. Pour d’autres, c’est la détente au bord des cours d’eau, dans le calme de la nature, loin des soucis de l’usine ou du bureau. C’est aussi le plaisir d’apporter à la maison la belle truite ou les menues

perchettes qui feront une bonne friture au repas familial. Ce sont les récits pour épater les copains du bistro du coin, accompagnés des exagérations traditionnelles et des bons rires d’un public qui n’est pas dupe, sur la taille de sardines grandes comme des baleines  !

La pêche est pour beaucoup l’occasion de passer du temps au calme et de profiter des merveilles de la nature

La pêche professionnelle Mais ce folklore n’est pas le seul côté de la pêche. Il y a un monde entre cette pêche de loisirs et la pêche professionnelle. Sur nos lacs, on peut voir un certain nombre de pêcheurs qui, tôt le matin, s’en vont relever les filets déposés la veille puis rentrent au port pour traiter les poissons, afin de fournir les restaurants et  page 2

La pêche miraculeuse   page 3

Message du Général pour Pâques 2014  pages 4-5 


nature

pénibles et ingrats, pleins de dangers. Ne se fait pas pêcheur qui veut. L’apprentissage est rude et pourtant l’appel de la mer se fait toujours entendre.

A bord de leur bateau, les pêcheurs doivent parfois passer plusieurs jours en mer

 leurs clients particuliers, friands de cette marchandise fraîche et délicieuse. Pourtant, seuls 2% de la consommation suisse provienent de la pêche indigène. En mer, des milliers de marins embarquent, les uns pour la journée,

  

d’autres pour quelques jours et même pour de longues campagnes au loin, sur toute une gamme de bateaux, du plus modeste au véritable bateau-usine équipé dans ses cales d’impressionnantes installations frigorifiques. Métiers

Point de vue

La pêche est aussi un énorme business, de plus en plus réglementé par des accords internationaux visant à protéger cette faune de pêches industrielles démesurées qui finiraient par épuiser cette ressource de nourriture. Ainsi, devant notre assiette de filets de perches, de cabillauds, d’églefins ou autres fruits de mer, sachons apprécier ces dons de la nature et tout le travail des pêcheurs à la peau tannée par les embruns ou les ardeurs du soleil. Pour consommer de manière responsable, WWF Suisse a édité un guide, qui conseille notamment de privilégier les espèces estampillées bio, MSC ou celles qui sont issues de la pêche locale, et réserver la consommation de produits de la mer aux occasions spéciales. *statistiques 2010 de l’OFS 

 Sébastien Goetschmann

Je vous ferai pêcheur d’hommes Etre pêcheur professionnel comporte des risques, la météo peut se montrer capricieuse. Suivre Christ aussi comporte des risques. Suivre Christ nous engage à mettre de côté notre confort, notre timidité, parfois même notre réputation, pour annoncer sa Parole de délivrance. Lorsque Christ nous appelle à le suivre, c’est en tant que disci-



ples. «  Alors Jésus dit à Simon  : ne crains point  ; désormais tu seras pêcheur d’hommes.  » (La Bible, Evangile de Luc, chapitre 5, verset 10). Et Simon laissa tout sur place, sa famille, son travail, pour s’engager à la suite de Jésus. Si nous avons été sauvés, au travers du sacrifice de Jésus sur la croix, c’est pour amener d’autres âmes à être sauvées également.

Le Seigneur a un projet magnifique pour vous aussi  : celui de vous perfectionner dans les compétences et les dons qu’il a déjà placés en vous. Dieu veut que vous utilisiez les talents que vous avez reçu de sa part pour que des âmes soient sauvées. Cela demande des sacrifices, mais quel plus beau métier que de devenir pêcheur d’hommes  ?


évangile

La pêche miraculeuse

 Marianne Hefhaf

Dans la Bible « …Jésus dit à Simon : - Avance vers le large, là où l’eau est profonde, puis toi et tes compagnons, vous jetterez vos filets pour pêcher. - Maître, lui répondit Simon, nous

E

nfin le jackpot  ! Un incroyable succès, une réussite sans précédent, une rentrée financière extraordinaire et inespérée … les mots me manquent et paraissent trop faibles  ; allez, soyons fous et osons carrément parler de … miracle  ! Qui, honnêtement, n’a pas rêvé au moins une fois dans sa vie de «  pêche miraculeuse  »  ? De toucher «  le gros lot  »  ? Nos rêves les plus fous nous entraînent vers une réussite financière exceptionnelle, nous mettant définitivement à l’abri du besoin. Cela nous permettrait même de nous offrir de véritables folies comme l’île déserte où nous serions enfin seul maître à bord, la dernière Ferrari sur laquelle nous avons flashé, la villa de mille mètres carrés où nous ne nous marcherions pas les uns sur les autres, … Peut-être avons-nous aussi envie de «  pêche miraculeuse  » en matière professionnelle, en matière de reconnaissance personnelle voire de gloire. C’est tellement à la mode. Ah  ! Une bonne «  pêche miraculeuse  » dans notre vie, quel bien ça nous ferait  ! Pas si sûr. Il y a pêche miraculeuse et … pêche miraculeuse  ! Devenus brusquement millionnai-

avons peiné toute la nuit et nous n’avons rien attrapé, mais, puisque tu me le demandes, je vais encore une fois lancer les filets. Ils le firent, et prirent tant de poissons que leurs filets mena-

res, combien n’ont-ils pas regretté le jour où ils ont acquis «  le  » billet gagnant  ? L’après-miracle s’est avéré catastrophique  : leur existence brusquement sens dessus dessous, les repères de toute une vie qui mettent les voiles, leur ego qui prend l’ascenseur, les «  autres  » dont le regard change, la folie des grandeurs qui s’installe … Combien d’héritiers n’ont-ils pas vu leur vie méchamment et irréversiblement chamboulée  ? Combien de réussites professionnelles n’ont-elles pas été amèrement regrettées en regard des essentiels qui durent être sacrifiés sur leur autel  ? Combien de gloires n’ont-elles pas sombré dans le désespoir, l’alcool, la drogue, les envies de suicide  ? Car, s’il y a le miracle d’une pêche inespérée, il y a aussi l’ «  après  » miracle. Certains, comme Simon et ses compagnons dans notre texte de référence, sont prêts à l’assumer, d’autres non. Il ne s’agit là ni de vertus personnelles à posséder ni de qualités à développer pour être apte à gérer intelligemment cette manne extraordinaire. Les dernières lignes du texte biblique sont essentielles pour comprendre «  les tenants et les aboutissants  » de cette pêche miraculeuse réussie  : «  Dès qu’ils eurent ramené leurs barques au rivage, ils laissèrent tout et suivi-

çaient de se déchirer. Alors ils firent signe à leurs associés dans l’autre barque, leur demandant de venir les aider. Ceux-ci s’approchèrent, et l’on remplit les deux barques, au

point qu’elles étaient près de couler. » (La Bible, Evangile de Luc chapitre 5, versets 4-7)

rent Jésus.  » (La Bible, Evangile de Luc chapitre  5, verset 11) Incroyable  ! Des barques pleines d’une véritable fortune et ces hommes qui, sur le champ, abandonnent tout pour suivre le Christ  ! Folie  ? Non. Simon et ses compagnons ont eu la prescience d’un essentiel autrement plus miraculeux que leur pêche  : « …  Constituez-vous, dans les cieux, un trésor inaltérable et qui ne s’épuisera pas … amassez-vous un capital qui ne vous fera jamais défaut. Car soyez-en certains  : là, où est votre trésor, là aussi sera votre cœur.  » (La Bible, Evangile de Luc chapitre 12, versets 33-34).

Quelle «  pêche miraculeuse  » espérez-vous dans votre vie  ?




Pâques

Il n’y a de Salut en aucun autre Message du Général Cox pour Pâques 2014 A Pâques, en commémorant la mort et la résurrection de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, nous célébrons un des plus importants événements du calendrier liturgique. Cet événement est important car, en témoignant que Jésus n’est pas demeuré dans la tombe mais est ressuscité des morts, il évoque la promesse qu’un jour nous pourrons aussi ressusciter pour la vie éternelle. Il est important d’être conscients que tandis que nous demeurons sur cette terre dans des corps physiques, nous sommes aussi des êtres spirituels appelés à vivre pour l’éternité. Dans trop d’endroits du monde, une tendance résolue à être matérialiste a provoqué l’exclusion malsaine des autres éléments clés dont les hommes et les femmes ont besoin pour connaître une satisfaction profonde et durable. Le matérialisme ne peut jamais répondre aux désirs les plus profonds de notre cœur, et cet aspect superficiel de trop nombreuses sociétés dans le monde est simplement incapable de donner la vraie joie et la liberté. La vie est plus que l’accumulation de possessions et beaucoup d’individus aujourd’hui, bien qu’ils possèdent tant, restent insatisfaits. Certains recherchent sérieusement le sens et le but de la vie, et ils désirent aussi l’assurance qu’il y a vraiment «  quelque chose  » après la mort. Trop souvent, cepen-



dant, les gens regardent au mauvais endroit  : combien consultent volontiers les horoscopes dans une tentative vaine de comprendre les inconnues du présent, ou d’obtenir une forme de sécurité pour un futur parfois décourageant  ?

Ce commentaire de Tim Leberecht a récemment retenu mon attention  : «  Nous vivons des temps de grande incertitude. La morosité de la crise économique, la dégradation des marchés publics, l’invasion du digital, et


Pâques

la fragmentation des institutions sociétales traditionnelles sont non seulement facteur d’anxiété mais aussi inspirent une recherche de simplicité et de systèmes de valeur non économiques. La richesse et le statut liés à la consommation sont en train d’être remplacés par l’identité, l’appartenance et un puissant désir de participer à, ou de faire l’expérience de quelque chose « qui a du sens  » plutôt que d’acquérir plus de choses.  » La Bible, bien sûr, répond aux besoins les plus fondamentaux et aux questions de l’humanité. Elle nous parle du but de nos vies. Elle nous parle de notre destin. Elle nous parle d’assurer notre vie éternelle. Ce n’est que lorsque nous lisons la Bible attentivement, quand nous l’étudions avec zèle, quand nous prions et méditons sur

ce que nous lisons, que nous commençons à comprendre la véritable richesse de la vie qui peut être la nôtre si nous voulons la saisir. Dans le livre des Actes nous lisons comment deux apôtres, Pierre et Jean, sont traînés devant le sanhédrin après avoir guéri un estropié. Pierre, inspiré par le Saint-Esprit, déclare hardiment  : «  Si nous devons rendre compte aujourd’hui pour un acte de bonté envers un estropié, et si l’on nous demande comment il a été guéri, alors sachez ceci, vous et tout le peuple d’Israël  : c’est au nom de Jésus-Christ de Nazareth, que vous avez crucifié mais que Dieu a ressuscité d’entre les morts, que cet homme se tient devant vous guéri. Il est «  l a pierre que vous les bâtisseurs avez rejetée, et qui est devenue la pierre angulaire.  » Le

Salut ne se trouve en aucun autre, car il n’y a pas d’autre nom sous les cieux qui ait été donné aux hommes par lequel nous puissions être sauvés.  » (Actes 4  :  9-12) Il n’y a rien de plus important pour nous dans cette vie que de découvrir la vérité qui est  : «  Le Salut ne se trouve en aucun autre.  » Le message chrétien est unique, parce qu’il ne parle pas simplement d’un ensemble de doctrines et de croyances. Il ne parle pas de religion. Il parle de l’homme vivant, Jésus-Christ. Nous célébrons un Seigneur et Sauveur ressuscité. En lui seul nous trouvons la paix, la joie et l’assurance de notre vie éternelle. Que cela puisse être pour vous une expérience personnelle quotidienne  ! 

Christ n’est pas resté attaché à la croix, il est vivant  !




à bien y penser ...

Sans tambour ni trompette Pensées négatives Je suis fatigué ce matin, avec cette grippe qui me tient. Pas envie de me lever et encore moins d’aller travailler. En plus, le train risque à nouveau d’être bondé  ; il va encore falloir que je me «  t ape  » le trajet debout  ! Il est facile de se laisser gagner par des pensées négatives. Et de passer ainsi une très mauvaise journée. Peut-être que nos collègues de travail ou nos proches contribuent également à entretenir ce climat de tensions. Mais Jésus nous dit «  Vous êtes la lumière du monde.  » (Matthieu 5  :  14). C’est à nous de briller comme des phares sur les gens qui nous entourent. Oui, nous avons le choix et le pouvoir de chasser ces mauvaises pensées, de vivre chaque instant comme un cadeau. Cela rendra notre journée plus agréable, tout comme celle des personnes que nous rencontrons. Seigneur, aide-moi à fixer mes pensées sur toi.

 Sébastien Goetschmann

Le dessinateur Alain Auderset nous invite à la réflexion. Chaque mois vous trouverez une nouvelle BD à cet endroit.




infos Les activités des Postes en photos Dans le dernier numéro, vous avez pu prendre connaissance de certaines activités organisées par les différents Postes de Belgique. En voici quelques images. Jumet  : Lors de la Journée JMB (Je me battrai) du 7 décembre 2013, les jeunes du Poste de Jumet ont distribué des oranges devant un supermarché. Cette action a permis de créer de bons contacts avec la population.

Je m’abonne pour une année au mensuel «  Espoir  » en versant la somme de 7.5 ( étranger 13.5) sur le compte 000-0051322-09 avec la mention «  abonnement Espoir  »

Nom  : Prénom  : Adresse  :

Localité  : Date  : Signature  : A renvoyer à  : Armée du Salut, Service des abonnements, 34, Pl. du Nouveau Marché-aux-Grains, 1000 Bruxelles Noelie_Lecocq@bel.salvationarmy.org

Liège  : Au Poste de Liège, les enfants et les jeunes occupent une place importante. Une réflexion a été menée pour les impliquer concrètement durant les cultes.

Verviers  : 22 personnes ont fêté Noël ensemble au Poste de Verviers. Après le repas, les enfants ont ému l’auditoire par leurs chants.

Mensuel de l’Armée du Salut | Editeur responsable  : Major Noélie Lecocq, Pl. du Nouveau Marché-aux-Grains 34  | BE1000 Bruxelles | Tél. 02 513 39 04 - Fax: 02 513 81 49 | Courriel  : Noelie_Lecocq@bel.salvationarmy.org | Internet  : www.armeedusalut.be , www.legerdesheils.be | Abonnement 1 an  : 7.5 , | Fondateur  : William Booth  | Général  : André Cox | Chef pour la Belgique  : Major Noélie Lecocq | Rédaction Berne: Major Jacques Tschanz (responsable), Sébastien Goetschmann | Equipe de rédaction  :  Pierre-André Combremont, Yverdon-les-Bains / Marianne Hefhaf, Lausanne / Annelise Bergmann, Suchy  | Concept graphique  : Didier Chassagnot | Mise en page  : Rolf Messerli | Imprimerie  : Rub Media SA, Wabern | Tirage  : CH:  5 000 ex. BE :  4 000 ex. | Crédit photo  : P 1 : hitthatswitch_flickr.com, Tourisme Nouveau-Brunswick_flickr.com  ; P 2 : Klearchos Kapoutsis_flickr.com  ; P 3  : ndj5_flickr.com  ; P 4   : Salvation Army IHQ  ; P 5   : matthiashn_flickr.com  ; P  7   : Photos Belgique: MAD ; P  8   : Sébastien Goetschmann  | L’Armée du Salut, mouvement international, appartient à l’Eglise chrétienne universelMembre de l’Union le. Son message se fonde sur la Bible. Son ministère est inspiré par l’amour de Dieu. Sa mission est d’annoncer l’Evangile de des Editeurs de la Presse Périodique Jésus-Christ et de soulager, en son nom, sans distinction aucune, les détresses humaines.




détente

«  La barque que l’on retient au port n’apprend pas à naviguer. Laissons-la donc prendre le large …  »   Jean Maër



PP

Solution du Sudoku

3001 Berne

Règle du jeu En partant des chiffres déjà inscrits, remplissez la grille de manière à ce que  : - chaque ligne - chaque colonne - chaque carré de 3x3 contiennent une seule fois les chiffres de 1 à 9. Pas besoin d’être fort en maths!

Annoncer les rectifications d’adresses

Sudoku


Espoir 4/2014 (Belgique) - L'appel du poisson