Page 1

Mensuel de l’Armée du Salut - 123e année - N° 6 - 2013

Société

Le mariage, c’est comme un chantier

 Pierre-André Combremont

«  Jusqu’à ce que la mort nous sépare.  » Peut-on s’engager à vie dans une relation de couple  ? La question est légitime. Selon une étude de l’ofs, en 2010, 35,9% des couples mariés en 1980 étaient divorcés, et 7,6% de ceux mariés cinq ans avant 2010 l’étaient aussi. Alors le mariage, c’est pour quoi  ?

«

Voilà des années que Fille Aînée vous rabâche que le mariage est une institution détestable et démodée.  » «  Avec qui je fais l’amour ne regarde que moi, pas des fonctionnaires flics …  » «  Pourquoi donner à l’Etat-bourgeois l’occasion de paperasser  ?  » «  Etre ensemble, c’est bien. Mais pas question d’en prendre pour vingt ans …  » C’est ainsi que Nicole de Buron raconte comment elle est abasourdie quand sa fille, plutôt «  soixante-huitarde  », l’informe soudainement de son intention de se marier.* Pourtant, selon «  Wikipedia  »  : «  Le mariage est le mode d’organisation de la conjugalité le plus ancien et le plus universel.  » «  Le mariage est défini comme étant traditionnellement l’union légitime d’un homme et d’une femme et comme l’acte par lequel l’homme et la femme se placent dans une situation

Se marier veut aussi dire s’engager à prendre des responsabilités pour son couple et pour une famille.

juridique durable afin d’organiser leur vie commune et de préparer la création d’une famille.  »

Mais le mariage, c’est beaucoup plus que ces définitions à caractère juridique ou sociologique. C’est avant tout un  page 2

Pas de soucis !   page 3

Un amour plus grand que tout  page 4-5 


société

 acte d’amour et le désir de prouver cet amour en le déclarant publiquement par une cérémonie, au cours de laquelle des promesses sont échangées  ; et lorsque celle-ci se déroule dans un cadre religieux, d’invoquer la bénédiction divine sur cette union. Cela se poursuit généralement par une fête, un repas,

au cours desquels les proches des époux se réjouissent avec les heureux mariés. «  Le plus beau jour de ma vie  !  », dit-on bien souvent. C’est vrai que ce sera une date qui marquera l’existence de ceux qui la vivent. Bien qu’après les noces, la vie reprend son cours, mais plus tout à fait le même toutefois.

Comme un chantier  : l’amour se construit pierre par pierre. Si le fondement est solide, rien ne peut l’ébranler.

  

Si, depuis quelques années, de nombreux couples choisissent d’élever leurs enfants sans passer devant Monsieur le maire, le prêtre ou le pasteur, si le nombre de divorces est impressionnant, le mariage reste pour beaucoup la base d’une vie équilibrée, solide et durable. Les ingrédients pour que «  la mayonnaise prenne  »  ? Ce sont l’amour, l’amour et encore l’amour  ! * Qui c’est ce garçon  ? Editions J’ai lu. 

Point de vue Un amour sans fin, ça existe  ! On peut avoir un chat, qui vous accueille à votre retour avec des transports de joie, mendie des câlins et ronronne de bonheur quand il en reçoit  ; c’est … de l’attachement. On peut avoir un chien, qui donnerait sa vie pour vous défendre, vous suivrait au bout du monde  ; c’est … de la fidélité. On peut avoir une famille, une communauté, qui vous donne une identité, une dignité, une relative sécurité  ; c’est …. un sentiment d’apparte-



Un couple qui fêtait ses noces d’or résumait ainsi les 50 années passées  : «  50 ans de mariage, c’est comme un chantier permanent. Il faut construire pierre après pierre. Construire et reconstruire quand les circonstances contraires ont apporté leurs entraves, mais avancer toujours. Ces années, c’étaient de nouvelles aventures marquées par de grands bonheurs ou des difficultés qu’il a fallu surmonter et qui, finalement, ont soudé notre couple. Mais le ciment de tout l’édifice, c’est Dieu qui ne nous a jamais abandonnés.  »

nance. On peut avoir reçu le cadeau d’un mariage heureux, d’un conjoint amoureux, attentionné et tendre  ; c’est … le paradis sur terre  ! Enfin … je précise, le paradis sur terre  : parce qu’il est fragile, le paradis. Tout le monde sait qu’il suffit d’un petit rien, d’un minuscule grain de sable pour enrayer tous les rouages. La séparation, la maladie, la perte d’un travail, la culpabilité … Les limites de l’amour humain sont atteintes bien trop vite, malgré tous nos efforts  !

 Annelise Bergmann Alors vite, pour tous les désillusionnés, les abandonnés, les malaimés, la promesse d’un amour encore plus grand, plus fort, plus fiable, voici le discours de l’amour de Dieu lui-même  : «  Pose-moi sur ton cœur comme un bijou précieux, garde-moi près de toi, comme un bracelet gravé à ton nom. Oui, l’amour est fort comme la mort(…) toute l’eau des mers ne peut éteindre l’amour.  » (La Bible, Cantique des cantiques chapitre 8, versets 6 et 7).


évangile

Pas de soucis !  Florina German

Dans la Bible «  Quand je t’appelle à l’aide, Dieu qui me rend justice, oh, réponds-moi  ! Toi qui délivres de la détresse, Dieu, fais-moi grâce, et entends ma prière  !  (…) Ils sont nombreux ceux qui demandent  : ‹  D’où nous viendra donc le bonheur  ?  ›

O Eternel, porte sur nous un regard favorable  ! Que notre vie en soit illuminée  ! Tu mets dans mon cœur de la joie, plus qu’ils n’en ont jamais quand leurs moissons abondent, quand leur vin nouveau coule. Dans la paix, je me couche et

m’endors aussitôt  ; grâce à toi seul, ô Eternel, je demeure en sécurité.  » (Dans la Bible, extraits du Psaume 4).

D

ans la Bible, nombreux sont les versets disant «  N’aie pas peur  » «  Prends courage  » ou «  Ne t’inquiète pas  ». Pourquoi Dieu nous rappelle-t-il si souvent qu’il ne faut pas se décourager  ? Je pense qu’il veut montrer sa puissance dans les temps de trouble. Car il connaît les défis que nous rencontrons au long de notre vie. Quand nous nous inquiétons, cela peut avoir une influence sur notre sommeil  : nous nous creusons la tête et ne trouvons pas de repos. Pourtant, dans la Bible, nous trouvons ce verset  : «  Dieu en donne autant à ceux qui lui sont chers pendant qu’ils dorment.  » (Psaume 127  :  2) Ne pas s’inquiéter veut alors simplement dire «  f aire confiance  ». David, dans les Psaumes, fait appel à Dieu parce qu’il est convaincu que celui-ci est capable de le sauver. Il a réalisé que Dieu ne l’abandonnera pas. Au contraire  : il sait qu’en Dieu, il trouve de la paix, voire de la joie. Cela le rend confiant. Le Dieu de la Bible n’est pas un Dieu absent. Il prend part à la vie de ses enfants. Mieux que

Sans soucis  : Dieu veille sur nous si nous le lui demandons et lui faisons confiance en toutes choses.

nous, il sait ce dont nous avons besoin. Une parole réconfortante. Un nouvel emploi. Ou simplement la certitude que tout s’arrangera, quand nous nous trouvons dans une situation compliquée. Certes, suivre Jésus-Christ ne ressemble pas à une journée à Disneyland. Les soucis du quotidien ne nous seront pas épargnés. En revanche, celui qui chemine avec Dieu peut trouver en lui une assurance. Dieu s’occupe de tout, si nous mettons notre confiance

en lui. Si nous acceptons que nous ne pouvons rien faire sans lui. Et que nous calmons nos pensées en disant à Dieu  : «  Je crois que tu peux me délivrer de ma détresse.  » Dans le Psaume 4, on peut également lire  : «  Sachez-le bien  : l’Eternel s’est choisi un homme qui lui est fidèle  : et il m’entend quand je l’appelle.  » Soyons sans crainte  : notre Père céleste est à notre écoute. 




micro-trottoir

Un amour plus grand que tout  Rédaction

S’il est un amour bien plus fort encore que celui qui unit un couple, c’est l’amour que Dieu éprouve pour ses enfants. C‘est-à-dire pour chacun d’entre nous, sans exception. Nous avons demandé à quelques personnes de l’Armée du Salut, comment elles vivent l’amour de Dieu, ce que cela représente pour elles. Anne-Catherine Dorthe Dieu me montre son amour au quotidien dans les soins qu’il me prodigue, renouvelant jour après jour mes forces et me donnant l’inspiration dont j’ai besoin. Je ressens aussi très fort son amour dans la lecture de sa Parole, et par les paroles d’encouragement de mes frères et sœurs dans la foi.

Francis Haller, 53 ans L’amour de Dieu pourrait se passer de paroles quand tu le vis. Pour moi, chaque jour est fait de choses simples. Je suis facteur à la distribution des colis. C’est un souhait de bonne journée à chaque client et c’est gagner sa confiance, quitte à perdre un peu de temps précieux pour rendre service (le temps, c’est 2 mn06 par colis tout compris). Que ce soit sous l’uniforme du facteur ou du salutiste, c’est le même homme qui essaie de transmettre tout simplement à l’autre l’amour qu’il a reçu de Dieu.



Stéphanie Zünd, 28 ans C’est quand d’autres personnes prient pour moi que je ressens le plus l’amour de Dieu, qu’il me donne à travers les autres.


micro-trottoir

Frédy Lüthi, 76 ans C’est un grand bonheur pour moi de vivre chaque jour l’amour de Dieu. Je le sens en particulier au travers de la musique pour laquelle j’ai reçu un don. En effet, dès mon plus jeune âge (5 ou 6 ans), j’ai commencé à souffler dans un instrument de cuivre et j’ai compris que c’était par ce moyen que je pouvais servir le Seigneur. Maintenant, 70 ans ont passé et je suis heureux de pouvoir transmettre ma foi au moyen de mon instrument.

Lucyle Chevalley, 21 ans Je ressens l’amour de Dieu en voyant ma vie, ma famille  ! Il y a quelques temps, à un moment donné où je n’étais pas très bien, j’ai vraiment ressenti que Dieu me disait  : «  Appuie-toi sur moi  ».

Corinne Gossauer-Peroz, 48 ans L’amour de Dieu est le fondement de toute ma vie, c’est un accueil inconditionnel et permanent de qui je suis. Je ressens de manière particulière l’amour de Dieu quand je prends du temps dans la prière et le silence. Cet amour a pour nom  : Jésus. C’est en Lui et par Lui que je comprends combien Dieu m’aime.




témoignage

«  Malgré la persécution, nous refusons de baisser les bras  » Appelez-moi Rahim. Vous ne saurez pas mon vrai nom et ne verrez pas mon visage, car je suis Marocain et … chrétien, ce qui, dans mon beau pays n’est guère compatible.

P

ourtant, malgré les difficultés, mes frères et sœurs et moi-même refusons de baisser les bras. Suivant l’exemple de courage de notre père, qui a fait plusieurs années de prison à cause de sa foi, nous prenons fait et cause pour Jésus-Christ, notre Seigneur et Sauveur.

Pour pouvoir louer Dieu en toute discrétion, Rahim et ses frères et sœurs se réunissent dans une église de maison. Image symbolique.

Il y a des églises chrétiennes réservées aux étrangers dans notre ville, mais nous ne pouvons y entrer. Les prêtres de ces lieux de culte n’ont pas le droit d’accueillir des Marocains, sous peine de graves ennuis avec la police  : arrestations et fermeture de ces lieux de culte. Qu’à cela ne tienne, nous nous réunissons régulièrement dans un appartement discret qui nous accueille pour chanter, lire la Bible, prier, écouter un enseignement. On



appelle ça une église de maison, et les premiers chrétiens, persécutés, connaissaient déjà ça  ! Plusieurs de mes amis et connaissances musulmans sont au courant de mon appartenance à Christ. Ils se montrent tolérants et respectueux de ma foi, et même, souvent, ils sont curieux et me posent des questions à propos de Jésus. J’aime leur parler de Lui et de son incroyable amour qui l’a poussé à donner sa vie pour nous. J’essaie de me montrer digne de Christ, de son exemple d’amour et de charité. Ça me vaut parfois quelques ennuis avec ma femme. L’autre jour, j’ai donné ma veste à un camarade, surveillant d’immeuble, qui grelottait dans le petit réduit qui lui sert de bureau. En rentrant à la maison, j’ai rencontré un autre ami qui était pieds nus dans ses babouches ; je lui ai offert mes chaussettes. Mon épouse n’était pas ravie de me retrouver à moitié habillé. Je lui ai expliqué que je veux être cohérent entre ma foi et ma vie. Pourquoi, me direz-vous, mon témoignage dans un journal salutiste  ? Il y a vingt ans, j’ai fait un voyage en Angleterre et j’ai rencontré l’Armée du Salut dans les rues de Londres. Un de mes amis m’a alors offert une cassette de chants et de morceaux de fanfares salutistes. Depuis vingt ans, j’écoute presque chaque jour cette cassette de louange à la gloire de Dieu  ! Rahim 

Sans tambour ni trompette You and me Mais qui donc es-tu «  You  »  ? Et toi, «  me  »  ? Vous semblez avoir fusionné, vous semblez être complices mais votre message ne nous en dit pas plus. Donc, à nous de deviner  ! «  You  » and «  me  » pourraient être le cavalier et son cheval, l’élève et son professeur, l’acheteur et le vendeur, le passager et le contrôleur, l’amoureux et sa promise, le pêcheur et le poisson ou mieux, cette pauvre femme qui tend la main au coin de la rue à qui je souris, cet émigré qui a perdu tout espoir et qui frappe à la porte de l’Armée du Salut. Et si «  me  » c’était juste moi, et «  You  » juste toi Seigneur Jésus  ? Pourquoi n’oserait-on pas proclamer ton nom dans tous les micros du monde  ? Je raconterais qu’entre You and me, c’est la plus belle histoire d’amour. Un jour tu es venu sur la terre comme un étranger, il n’y avait pas de place pour t’accueillir. Tous les «  me  » t’ont cloué sur une croix, mais toi, tu leur as pardonné, même plus, tu leur as donné ton amour sans limite, jusque dans la résurrection. «  Quoi que vous fassiez, en parole ou en œuvre, faites tout au nom du Seigneur Jésus, en rendant grâces par lui à Dieu le Père.  » Colossiens 3  :  17

 Monique Bürki


infos

L’Armée du Salut s’implique davantage dans la problématique de la migration La fondation Armée du Salut Suisse a rejoint l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR), indique un communiqué du 24 avril. «  Jusqu’à maintenant, nous étions associés et en devenant membre, nous montrons que nous voulons nous engager encore plus sur le thème de la migration  », se réjouit Paul Mori, responsable de l’Aide aux réfugiés de l’Armée du Salut. C’est lui qui représentera l’Armée du Salut au comité de l’OSAR. «  En faisant partie du comité, l’Armée du Salut aura désormais son mot à dire dans les prises de décisions.  »

L’OSAR est la principale organisation de Suisse spécialisée dans le domaine de l’asile. Déjà forte de cinq membres (la section suisse d’Amnesty International, Caritas Suisse, l’Entraide Protestante Suisse, l’Œuvre suisse d’entraide ouvrière et l’Union suisse des comités d’entraide juive), l’association faîtière des organisations suisses d’aide aux réfugiés fait ainsi un pas important vers le renforcement et l’élargissement de sa base.

Neutre sur le plan politique et présente dans 126 pays, la fondation Armée du Salut défend les réfugiés aussi bien sur le plan international qu’en Suisse où elle est active dans les domaines de la consultation et de l’hébergement.

Sébastien Goetschmann

Oui, je m’abonne pour une année au mensuel «  Espoir  » pour la somme de CHF 48.–

Nom  : Prénom  : Adresse  :

Localité  : Date  : Signature  : A envoyer à  : Armée du Salut, Service des abonnements, Case postale 6575, 3001 Berne redaction@armeedusalut.ch

Mensuel de l’Armée du Salut | Laupenstrasse 5 | Case 6575 | CH-3001 Berne | Tél. 031 388 05 91 - Fax: 031 382 05 91 | Courriel  : redaction@armeedusalut.ch | Internet  : http://www.armeedusalut.ch | CP: 30-3117-4| Abonnement 1 an: CHF 48.-, CHF 67.- (étranger), CHF 72.- (par avion) | Fondateur  : William Booth | Général e : Linda Bond | Chef de territoire  : Commissaire Franz Boschung | Rédaction Berne: Sébastien Goetschmann | Equipe de rédaction  : Pierre-André Combremont, Yverdon-les-Bains / Marianne Hefhaf, Lausanne / Annelise Bergmann, Suchy  | Concept graphique  : Didier Chassagnot | Mise en page  : Rolf Messerli | Imprimerie  : Rub Media SA, Wabern | Tirage  : CH:  5000 ex. BE  :  4 000 ex. | Crédit photo  : P 1  : Rene Bastiaanssen_flickr.com/Philippe AMIOT_flickr.com  ; P  3  : arndt_hoppe_flickr.com  ; P   4  &  5   : MAD  ; P  6  : Vibes images  ; P  7  : Keystone/Alessandro Della Bella ; P  8   : Sébastien Goetscmann  | L’Armée du Salut, mouvement international, appartient à l’Eglise chrétienne universelle. Son message se fonde sur la Bible. Son ministère est inspiré par l’amour de Dieu. Sa mission est d’annoncer l’Evangile de Jésus-Christ et de soulager, en son nom, sans distinction aucune, les détresses humaines.




détente

Jésus nous dit  : «  C elui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit.  »   (La Bible, Evangile de Jean, chapitre 15, verset 5)

Solution du Sudoku



PP

Il faut placer dans la grille, par ligne horizontale, verticale, également dans les 9 carrés, les chiffres de 1 à 9, sans exception. Ils peuvent être mis dans n’importe quel ordre. Vous devez retrouver la totalité des chiffres : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 et 9. Voilà, le défi est lancé, à vous de jouer  !

3001 Berne

Règle du jeu

Annoncer les rectifications d’adresses

Sudoku


Espoir 6/2013 - Le mariage, c’est comme un chantier  

« Jusqu’à ce que la mort nous sépare. » Peut-on s’engager à vie dans une relation de couple ? La question est légitime. Selon une étude de l...

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you