Page 1

Mensuel de l’Armée du Salut - 122e année - N° 6 - 2012

Société

De l’argent futile pour une cause noble

 Question : Elsbeth Cachelin

Andreas Stettler est le Chef des finances de l’Armée du Salut Suisse-Autriche-Hongrie. Découvrez ci-dessous ce que l’argent signifie pour lui et ce qu’il fait afin que l’être humain reste la préoccupation première. Travailler pour l’Armée du Salut et pourtant s’occuper d’argent  : n’est-ce pas pesant  ?

Andreas Stettler  : L’argent en soi est neutre en terme de valeur. Il ne se charge d’une connotation négative que lorsqu’il est utilisé de manière irresponsable ou au détriment d’autrui. L’argent qui est investi pour le bien d’autrui peut être considéré comme «  très bon  » sur l’échelle des valeurs. Quelle est votre position personnelle par rapport à l’argent  ?

A. S.  : Je mentirais si je prétendais que l’argent ne joue aucun rôle pour moi. C’est rassurant de pouvoir financer ses besoins quotidiens et c’est aussi agréable de pouvoir se permettre de temps en temps quelque chose qui n’est pas absolument indispensable. Personnellement, il m’est essentiel de vérifier quelle valeur j’accorde à l’argent.

Utiliser l’argent reçu pour faire le bien – voici le but de l’Armée du Salut.

 page 2

Sans Dieu, nous dépérissons

Jacques Rouffet  : «  Dieu seul peut transformer un homme en bien  »

  page 3

 page 4-5 


société

Les dons sont surtout alloués au financement des offres sociales et d’utilité publique. Pourquoi  ?

A. S.  : Pour la bonne raison que ces offres permettent à l’Armée du Salut d’aider des personnes se trouvant dans des situations de vie délicates. Outre les fonds provenant des dons, il n’y a pas d’autres alternatives au financement de ces offres.

La collecte de fonds se fait entre autres en ligne.

Comment pouvez-vous garantir que ces dons parviennent vraiment aux personnes nécessiteuses  ?

A. S.  : Il va de soi que l’Armée du Salut remplit tous les critères légaux et formels en la matière. A mes yeux, il est également primordial que l’Armée du Salut soit très transparente dans l’allocation de ses fonds et qu’elle les documente. Dans notre rapport annuel, nous indiquons également que nos frais administratifs restent toujours très modestes par rapport aux produits dégagés.

dépendons également beaucoup des petits dons. En les accumulant, ceux-ci peuvent déployer de grands effets. Et derrière chaque don, petit ou grand, il y a une personne qui apprécie notre travail et le trouve digne d’être soutenu. Cela constitue une source de motivation supplémentaire pour accomplir notre travail pour notre prochain. Qu’est-ce qui caractérise l’Armée du Salut  ?

Une aide globale et non bureaucratique accessible à toute personne sans distinction aucune. Qu’est-ce qui vous semble essentiel dans le travail de l’Armée du Salut en général  ?

On entend souvent que chaque franc compte  : est-ce vraiment le cas  ?

Que l’Armée du Salut ne perde jamais de vue sa mission, consistant à servir Dieu et le prochain, et parvienne chaque fois à identifier la façon la plus appropriée d’accomplir cette mission.

Oui, c’est effectivement le cas. Nous

Point de vue   

Constante remise en question «  Heureux l’homme qui a trouvé la sagesse, et l’homme qui possède l’intelligence  ! Car le gain qu’elle procure est préférable à celui de l’argent, et le profit qu’on en tire vaut mieux que l’or  ; elle est plus précieuse que les perles, elle a plus de valeur que tous les objets de prix.  » Proverbe 3, versets 13-15 Loin de nous l’idée de minimiser l’utilité de l’argent. Lui et les



nombreux donateurs sont indispensables pour financer les divers projets de l’Armée du Salut. Mais pour que cet argent ne prenne pas l’ascendant sur la mission première de l’Armée du Salut, nous avons besoin de sagesse. En tant qu’Armée du Salut, nous avons le devoir d’utiliser les dons qui nous sont faits de la façon la plus efficiente possible. Ceci exige une constante remise en question de

 Sébastien Goetschmann nos actions et des moyens engagés, mais aussi, une constante remise en question vis-à-vis de Dieu, qui seul détient cette sagesse. Joignez-vous à notre prière  : «  Que Dieu accorde la sagesse à l’Armée du Salut  !  » Afin que les ressources à disposition soient employées pour soulager le plus grand nombre de personnes dans le besoin et que notre Seigneur et Sauveur en soit ainsi honoré  !


évangile

Sans Dieu, nous dépérissons  Gabrielle Keller

Dans la Bible «  Comme Jésus se mettait en chemin, un homme accourut, et se jetant à genoux devant lui  : Bon maître, lui demandat-il, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle  ? Jésus lui dit  : Pourquoi m’appelles-tu bon  ? Il n’y a de bon que Dieu seul. Tu connais les commandements  : Tu ne commettras point d’adultère  ; tu

«  Jésus, l’ayant regardé, l’aima  ». Cette petite phrase qui n’a l’air de rien m’a touchée. Le texte ne dit pas pourquoi Jésus l’aima. Mais doit-on justifier l’amour  ? Dieu aime chacun d’entre nous, même s’il sait déjà aujourd’hui que nous le décevrons demain. Tout comme ce jeune homme riche. A la première lecture, les paroles de Jésus peuvent sembler dures  : «  va, vends tout ce que tu as, et suis-moi  ». A d’autres endroits Jésus dit que quiconque met la main à la charrue et regarde en arrière, n’est pas digne du Royaume de Dieu. Cela ne signifie cependant pas que les chrétiens ne devraient rien posséder et qu’ils doivent se débarrasser de tout ce qu’ils ont. Dieu aimerait – et cela de la Genèse à l‘Apocalypse – que nous fixions notre regard sur Lui et sur lui seul. Nous sommes des enfants de Dieu et sans notre Créateur, nous dépérissons. Il ne s’agit pas d’une punition ou d’une mesure éducative, mais bien du salut  ! Comme les fleurs ont besoin d’eau,

ne tueras point  ; tu ne déroberas point  ; tu ne diras point de faux témoignage  ; tu ne feras tort à personne  ; honore ton père et ta mère. Il lui répondit  : Maître, j’ai observé toutes ces choses dès ma jeunesse. Jésus, l’ayant regardé, l’aima, et lui dit  : Il te manque une chose  ; va, vends tout ce que tu as, donne-le aux

nous avons besoin de l’amour de Dieu. La Bible raconte que le jeune homme était très riche. L’histoire montre que ses richesses étaient pour lui plus importantes que sa propre vie. Cela rend l’histoire

pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi. Mais, affligé de cette parole, cet homme s’en alla tout triste  ; car il avait de grands biens.  » La Bible, évangile de Marc, chapitre 10, versets 17 – 22

tellement tragique. Jésus aimerait que nous le laissions nous sauver. Parce qu’en nous voyant, il nous aima. 

Quel est notre objectif  ? Pourquoi sommes-nous sur terre ?




mutation

Jacques Rouffet  : «  Dieu seul peut Afin de combattre plus efficacement le mal dans le monde, l’Armée du Salut s’appuie sur une structure militaire. Aussi leurs officiers peuvent-ils être mutés par le Quartier Général de Londres selon les besoin de l’Organisation. Ainsi en est-il des majors Jacques et Yvonne Rouffet. Major, depuis combien de temps êtes-vous chef régional de la Belgique  ?

Jacques Rouffet  : Cela fera quatre ans. Décrivez en quelques mots votre fonction.

J. R.  : Je suis responsable légal en tant que Vice-Président des deux Associations sans but lucratif (ASBL) Armée du Salut en Belgique, l’ ASBL Sociale et ASBL Eglise. Mon rôle est pastoral ainsi que fonctionnel pour toute la Belgique en lien direct avec le Quartier Général Territorial de l’Armée du Salut à Paris.

Cet ordre de marche nous permettra de préparer notre retraite mais aussi de voir nos enfants et petitsenfants qui vivent tous en Grande-Bretagne. Comment avez-vous réagi lorsque vous avez reçu l’ordre de marche  ?

J. R.  : Nous sommes partis à la recherche de cartons de bananes et de pommes vides pour y mettre nos affaires dedans et faciliter le déménagement.

Quel est le rôle de votre épouse  ?

J. R.  : Elle est responsable du ministère auprès des femmes et des familles. Elle partage également mon rôle pastoral. En juillet vous quitterez Bruxelles pour Brighton. Quelles tâches vous attendent en Grande-Bretagne  ?

J. R.  : Ma femme et moi serons responsables d’une église Armée du Salut avec un grand centre communautaire afin de subvenir aux besoins de toute la communauté de cette ville balnéaire. Vous aurez 63 ans cette année. Vous attendiez-vous à cet ordre de marche  ?

Voilà maintenant plus de 40 ans que nous sommes à la disposition du Seigneur dans l’Armée du Salut.



Combien de temps de réflexion vous a-ton donné  ?

Yvonne et Jacques Rouffet, tous deux officiers de l’Armée du Salut.

J. R.  : Les mandats internationaux sont de trois ans. Ceci étant dit, nos chefs prennent en considération nos circonstances familiales, santé etc. Dès janvier, on nous a suggéré de prendre la responsabilité de l’Armée du Salut à Brighton. Nous l’avons accepté comme nous avons toujours accepté un ordre de marche. La structure militaire de l’Armée du Salut n’est plus forcément au goût de la majorité. Comment l’expliquez-vous  ?

J. R.  : Je ne sais pas de quelle majorité vous parlez mais je sais que ceux qui, après avoir eu une expérience personnelle avec Jésus,

s’engagent, selon Sa volonté, dans l’Armée du Salut en tant que soldats, sont heureux de porter notre uniforme. La structure militaire de l’Armée du Salut nous est d’un grand secours particulièrement lors de grands désastres territoriaux et internationaux mais également au niveau de nos églises car nous savons tout de suite qui est responsable de quoi. Je dois aussi mentionner que notre uniforme est accepté dans la plupart des milieux. En Irlande du Nord par exemple, où nous avons travaillé ma femme et moi, nous étions acceptés dans tous les districts qu’ils soient catholiques ou protestants.


mutation

transformer un homme en bien  »  Questions  : Gabrielle Keller Qu’espérez-vous de votre nouvelle fonction  ?

J’espère être pleinement utilisé pour accomplir la tâche que Dieu et l’Armée du Salut attendent de moi dans cette ville. Que souhaitez-vous à la Belgique  ?

J. R.  : Comme Royaume, que le peuple belge se tourne vers Dieu et réalise que dans leur vie de tous les jours, Il est le seul qui peut les aider ici-bas et faire d’eux des hommes et des femmes libérés de l’emprise du péché, afin d’accomplir et de faire ce qui est bien et bon. Que les chrétiens qui peuplent ce pays réalisent pleinement leurs responsabilités d’être ce que Dieu attend d’eux, et qu’au travers de leur exemple dans leur vie de tous les jours les non-croyants découvrent toute la beauté de la vie chrétienne. Pour l’Armée du Salut, que les jeunes et les moins jeunes soient à l’écoute de Dieu prêts à répondre à Son appel pour le servir à plein temps dans nos œuvres sociales et évangéliques. Nous sommes là pour sauver les âmes, faire de vrais disciples et servir l’humanité souffrante. Selon votre page Facebook ce qui vous importe le plus est «  de chercher et de trouver les perdus et de les mener vers le cœur de Dieu.  » Pourquoi  ?

J. R.  : Parce que là se trouve le secret de mon appel et celui de tous chrétiens. Nul changement de l’entourage, ni des circonstances, nulle révolution dans les conditions sociales peuvent transformer la nature d’un homme, il faut changer l’homme

lui-même. Dieu seul peut transformer un homme en bien. Ce miracle, je l’ai vu s’accomplir lorsque l’Amour de Dieu entre dans une âme. Je l’ai vu s’accomplir lorsque l’Amour de Dieu est rentré dans la mienne. Mais je crois aussi que l’authentique piété chrétienne s’épanouit dans le service et que cette piété s’exprime non seulement au travers d’un amour véritable pour Dieu mais aussi au travers de tout être humain quel qu’il soit. C’est pourquoi l’Armée du Salut a également un rôle social. Ici en Belgique, elle a créé des institutions. Elle reçoit dans ses Hôtelleries les «  sans-abri  ». Elle héberge les demandeurs d’asile. Elle fait de l’habitat accompagné, propose un service de médiations de recouvrement de dettes, occupe les «  sans travail  » dans des ateliers d’assistance et offre aux enfants de familles démunies, aux personnes âgées, aux groupes d’églises, une Maison de repos, de vacances et de ressourcement, etc. Au travers de ses églises, elle distribue 14  000 colis alimentaires par an pour répondre aux besoins des familles dans le besoin. L’Armée du Salut en Belgique est petite, mais elle accomplit de grandes tâches.

L’Armée du Salut en Belgique n’est pas grande, mais elle fait de grandes choses !

C’est le Christ qui fait la différence entre l’homme chrétien et l’homme tout court.

L’Armée du Salut en Belgique 14 Officiers + 3 Sergents actifs 10 centres communautaires chrétiens 100 employés 7 centres sociaux 3 magasins 5 hôtels 1 home pour refugiés 1 centre de médiations de dettes 1 centre de conférence.




témoignage

Motivé par l’amour de Dieu

 Christoph Bitter Responsable Fonds

L

orsque j’étais jeune, il me paraissait naturel de donner un coup de main à mes parents  : tondre le gazon, ramasser les feuilles mortes, nettoyer la salle de bain, etc. J’étais fier du travail accom-

Travailler pour rendre le monde un peu meilleur.



pli. De plus, cela me réjouissait de voir que ma mère appréciait mon travail et qu’elle était contente. J’ai de bons souvenirs de l’automne. Après avoir ramassé les feuilles mortes, j’appréciais le moment où nous savourions tous ensemble un bon thé avec des noix. Ce rituel me

prouvait que j’avais réussi à créer une valeur ajoutée. Aujourd’hui, je vis cela différemment. Pour moi, ce qui compte, c’est l’amour inconditionnel de Dieu pour tous les hommes. Comme il est écrit dans la Bible, Dieu a donné son fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse point. Cet amour du Père pour notre salut me fascine et me motive jour après jour. En tant que responsable de fonds de l’Armée du Salut, j’accomplis un travail qui me comble quotidiennement. Je vois chaque jour comment l’Armée du Salut, au travers de ses plus de cent institutions, vient en aide au prochain. Tout le monde n’accepte pas forcément l’aide offerte. Et tout le monde ne décide pas non plus de confier sa vie à Dieu. Pourtant l’offre reste valable, malgré tout. Nous investissons notre temps et nos compétences pour mobiliser des personnes désireuses de soutenir financièrement l’Armée du Salut. L’Armée du Salut, c’est une oreille attentive, des tables garnies, des lits disponibles et des paroles réconfortantes pour tous. Récemment, j’ai reçu un appel à l’aide de la part d’un inconnu. Un des Bureaux sociaux de l’Armée du Salut a pu accueillir cette personne. Ceci est avant tout possible grâce à vos dons. Ainsi, je me considère comme intermédiaire entre les donateurs et l’allocation des fonds, qui permettent une aide directe. Chaque franc soutient notre travail. Merci. 

Sans tambour ni trompette Le cadeau J’ai toujours sa carte de visite. Je ne l’ai jamais appelé. Pourtant, je devrais. Pour le remercier de m’avoir rappelé qu’il y a plus de bonheur à donner qu‘à recevoir. Jésus le dit en Actes 20,35. A l’heure de pointe, à la caisse du supermarché, un jeune homme attend son tour. Au moment de payer, il panique. Il retourne ses poches, regarde une, deux fois dans sa veste. «  Je … je suis désolé  » bégaye-t-il. «  J’ai oublié mon portefeuille.  » La caissière est énervée. Elle regarde la foule qui attend de passer. Soudain, je m’entends dire «  Laissez-moi payer à sa place.  » Je me retourne. Tout le monde me regarde. Comme il se défendait  ! Qu’il ne pouvait pas accepter, vraiment, qu’il n’avait qu’à assumer sa faute. La caissière ne l’a même pas laissé finir sa phrase. Elle m’arrache presque mon billet de la main. Si je l’appelle, c’est à moi de le remercier  : il m’a fait réaliser que quelqu’un a payé un prix bien plus grand pour moi. Je n’aurai jamais le portefeuille assez plein pour le lui rendre. Ce que Jésus m’offre est hors de prix.

 Florina German


infos Ce que vous pouvez faire L’Armée du Salut vient en aide aux plus démunis et vous pouvez vous joindre à nous. Ensemble, soulageons les gens autour de nous et dans le monde entier.

Oui, je m’abonne pour une année au mensuel «  Espoir  » pour la somme de CHF 48.–

Nom  : Prénom  : Adresse  :

Localité  : Date  : Signature  :

Grâce à l’Armée du Salut cet homme a pu se réinsérer dans le marché du travail (sur la photo le projet «  Leuchtturm  » à Huttwil).

Vous pouvez offrir une partie de votre temps, en vous engageant comme bénévole dans un projet qui vous tient à cœur. Vous pouvez aussi faire un don, régulier ou pour un projet spécifique. Peut-être voulez-vous vous engager dans un parrainage? Nous serons heureux de vous conseiller. Vous pouvez continuer de faire du bien après votre vie, en rédigeant un testament en faveur de l‘Armée du Salut. Vous avez naturellement aussi la possibilité de devenir membre ou ami de l‘Armée du Salut.

Vous êtes importants pour nous. Ecrivez-nous, si vous souhaitez nous aider. Nous nous réjouissons de faire votre connaissance. Pour la Suisse Vous pouvez faire un don avec la Postcard, VISA ou la Mastercard. Vous pouvez également faire un don général au compte donateurs CCP-30-444222-5. Si vous avez un compte en banque à l‘étranger, utilisez l‘IBAN CH41 0023 5235 5606 3601L. Pour soutenir un projet spécifique du département de Mission et

A envoyer à  : Armée du Salut, Service des abonnements, Case postale 6575, 3001 Berne redaction@swi.salvationarmy.org

Développement  : CCP 30-6709-1. www.armeedusalut.ch ; info@armeedusalut.ch Pour la Belgique Vous pouvez toujours nous aider financièrement, au n° de banque CBC/KBC: 191-0512441-53 (dons à partir de € 40, déductibles fiscalement) ou en nous faisant don de vêtements, aliments, mobilier & appareils ménagers. www.armeedusalut.be ; info@BEL.salvationarmy.org Rédaction

Mensuel de l’Armée du Salut | Laupenstrasse 5 | Case 6575 | CH-3001 Berne | Tél. 031 388 05 91 - Fax: 031 388 05 95 | Courriel  : redaction@swi.salvationarmy.org | Internet  : http://www.armeedusalut.ch | CP: 30-3117-4| Abonnement 1 an: CHF 48.-, CHF 67.- (étranger), CHF 72.- (par avion) | Fondateur  : William Booth | Général e : Linda Bond | Chef de territoire  : Commissaire Franz Boschung | Rédaction Berne: Gabrielle Keller (responsable), Sébastien Goetschmann | Equipe de rédaction  : Pierre-André Combremont, Yverdon-les-Bains  /  Marianne Hefhaf, Lausanne   | Concept graphique   : Didier Chassagnot | Mise en page  : Rolf Messerli | Imprimerie  : Rub Graf-Lehmann SA, Berne | Tirage  : CH:  5000 ex. BE  :  4 000 ex. | Crédit photo  : P 1, 2, 3, 5, 8  : Gabrielle Keller  ; P 4  : AdS  ; P  6  : Wikimédia ; P  7  : Martin Heimann  | L’Armée du Salut, mouvement international, appartient à l’Eglise chrétienne universelle. Son message se fonde sur la Bible. Son ministère est inspiré par l’amour de Dieu. Sa mission est d’annoncer l’Evangile de Jésus-Christ et de soulager, en son nom, sans distinction aucune, les détresses humaines.




détente «  L’Eternel connaît le séjour des morts et l’abîme, combien plus le cœur des humains est-il à découvert devant lui  !  »   Bible, livre des Proverbes 15, 11

Solution du Sudoku



PP

Il faut placer dans la grille, par ligne horizontale, verticale, également dans les 9 carrés, les chiffres de 1 à 9, sans exception. Ils peuvent être mis dans n’importe quel ordre. Vous devez retrouver la totalité des chiffres : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 et 9. Voilà, le défi est lancé, à vous de jouer  !

3001 Berne

Règle du jeu

Annoncer les rectifications d’adresses

Sudoku


Espoir 06/2012 - De l’argent futile pourune cause noble  

Andreas Stettler est le Chef des finances de l’Armée du Salut Suisse-Autriche-Hongrie. Découvrez ci-dessous ce que l’argent signifie pour lu...

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you