Portrait de la Suède

Page 1

Portrait de la

Suède

Rikard Lagerberg & Emma Randecker



Portrait de la Suède



Une société en mouvement

table des matiÈres

Les Suédois sont habitués à se voir classés parmi les premiers dans toutes sortes d’études internationales, de l’égalité entre les sexes à la qualité du haut débit en passant par la compétitivité responsable. Il est évidemment toujours risqué de généraliser en décrivant une nation et tous ses habitants, mais ce petit livre a pour ambition de donner au lecteur une image du pays moderne qu’est aujourd’hui la Suède, un pays qui ne se limite pas à Olof Palme, ABBA et Björn Borg. De fait, la marche d’un pays agricole pauvre vers la société de bien-être hautement développée qu’est aujourd’hui la Suède n'a commencé qu'il y a une centaine d'années, et quelque part la mentalité suédoise garde l'empreinte de la simplicité rurale d’autrefois. Nous sommes aussi attachés à nos traditions qu’à notre mode de vie moderne. Le changement est permanent dans la société suédoise. Les Suédois sont parmi les plus rapides du monde à adopter les dernières tendances et les nouvelles idées. Curieux et créatifs, ayant les moyens du changement, il n’est pas étonnant qu’ils ne se reconnaissent pas toujours dans l’étiquette que le monde leur a collée : une population homogène, blonde, pacifique... Les Suédois ne sont pas tous blonds, pas plus qu’ils ne sont tous des pirates Internet. Au cours du demi-siècle écoulé, la démographie de la Suède a beaucoup changé : un cinquième de sa population a des racines dans d’autres pays. Les flux migratoires se poursuivent, dans les deux sens. De plus en plus souvent, on franchit les frontières ethniques, que ce soit pour des raisons sentimentales, pour travailler ensemble ou pour faire de la politique. À mesure que la Suède va de l’avant, de nouvelles influences continuent inévitablement de se mêler aux anciennes traditions. Mais pour autant qu’on puisse en juger, la Suède restera dans un avenir prévisible en première ligne pour des questions planétaires comme le développement durable, l’égalité et les droits de l’homme.

Nature 4 Géographie 6 Météo et climat 7 Faune et flore 7 Accès à la nature 8 Urbanisme durable 10 Société 12 Rencontre avec les Andersson 15 Enseignement 15 Santé et protection sociale 16 Le marché du travail 17 Égalité 18 Démocratie 19 Régime politique 20 Monarchie 21 La Suède dans le monde 22 Innovations 24 Culture et loisirs 28 Cinéma et théâtre 30 Littérature 30 Arts 31 Musique 32 Design et artisanat d’art 35 Mode 35 Sports 36 Traditions 39 Langue 42 Gastronomie 43 Histoire 44

portrait de la suède 3


Nature La nature, un patrimoine culturel Les Suédois vivent en grande majorité dans des régions urbaines, généralement situées dans la moitié sud du pays, où ils jouissent d’une vie culturelle foisonnante et se tiennent à jour de la mode et des tendances. Mais si vous leur demandez de décrire leur cadre de vie, vous entendrez sans doute parler de paysages somptueux, de forêts profondes ou d’une petite île de l’archipel. C’est tout simplement qu’ils apprennent dès l’enfance à aimer les vastes paysages naturels qui les entourent, à deux pas de chez eux même pour ceux qui vivent dans une métropole comme Stockholm. Les Suédois ont en quelque sorte un besoin inné d’être au grand air, que ce soit pour faire de l’exercice, s’aérer ou simplement aller à la découverte. Dans ce cadre naturel ouvert et souvent saisissant, rien d’étonnant à ce que la Suède soit à l’avant-garde de l’éco-responsabilité. Les Suédois tiennent avant tout à ce que les générations futures puissent bénéficier du même luxe qu’eux – terres sauvages, air pur et eau fraîche.



Brève apparition du soleil d’hiver sur le plus haut sommet de Suède, le Kebnekaise.

Géographie Abritant quelques-unes des dernières et plus vastes terres vierges d’Europe, la Suède se distingue par l’alternance dramatique des paysages, même sur un espace assez restreint. La seule constante est peut-être son socle, puisque le pays se trouve dans une zone géologiquement stable du continent eurasien. Une grande partie du territoire est dominée par les forêts de conifères. Souvent s’y ajoutent des feuillus, qui font la beauté de l’automne quand leur feuillage éclate en une apothéose de couleurs et de vie avant l’âpreté de l’hiver. Tout au sud, la région de Scanie possède les terres agricoles les plus fertiles de Suède. Un peu plus au nord, elle fait place au Småland, haut plateau riche en forêts, encadré d’un paysage bucolique où alternent les champs et les lacs. Au large de la côte de la Baltique, les îles d’Öland et de Gotland comptent quelques-uns des sites historiques les plus anciens et les plus fascinants du pays. Grâce à un climat favorable et un sol rocheux riche en calcaire, il y pousse des orchidées et d’autres plantes exotiques. Ce sont des destinations de vacances populaires, en particulier pour les Suédois. Les archipels sont d’autres pôles d’attraction touristiques. À l’ouest comme à l’est, les gens du pays aiment à vanter la beauté sans pareille de leur 6 portrait de la suède

archipel à eux – mais chacune des côtes est unique et a son charme propre. Un peu plus au nord s’étend le Bergslagen, dont les anciens gisements de fer et d’autres minerais ont été à l’origine du plus vieux bassin industriel de Suède. La région est à peu de distance de Stockholm, une ville d’une beauté saisissante qui se déploie sur quatorze îles du lac Mälar. Au nord-ouest, les Alpes scandinaves s’élèvent du nord au sud comme un gigantesque fossile séparant la Norvège et la Suède, avec de modestes sommets atteignant 1 000 à 2 000 mètres au-dessus du niveau de la mer. En suivant la chaîne montagneuse, on finit par atteindre la Laponie (Sápmi), patrie de l’un des derniers peuples autochtones d’Europe, les Sames. C’est une région d’une grandeur impressionnante, une vaste étendue de terres vierges, à la fois sereine, dramatique et sauvage. C’est dans ces montagnes que prennent leur source les plus grands fleuves de Suède, qui avant de se jeter dans la Baltique, arrosent une série de plaines polaires, de prairies, de forêts de conifères et de bouleaux, de marais, toute un panorama de la sublime poésie du paysage arctique, avant de déboucher sur une côte parsemée d’îles et d’îlots.


Météo et climat Il faudrait chaque jour rendre grâce au Gulf Stream ; après tout, la fable des ours polaires qui hantent nos campagnes pourrait être vraie sans ce courant chaud de l’Atlantique qui nous évite de trop geler. La Suède est aussi protégée des vents froids et humides de l’Atlantique par les montagnes de l’ouest. Il y a quand même quatre saisons bien distinctes et en hiver il peut faire très froid, surtout quand on se risque dans le tiers nord du pays, ou qu’on veut imiter le Suédois endurci qui sort de la fournaise du sauna pour plonger dans un lac gelé. Mais les variations de la lumière au fil des saisons sont bien plus extrêmes encore que le fameux climat suédois. Partout, les jours s’allongent à mesure que le printemps va vers la Saint-Jean, mais c’est dans le nord que la différence est la plus marquée (des rideaux opaques ou un masque de sommeil peuvent être utiles, surtout en juin et juillet). Au nord du cercle Arctique, le soleil ne se couche pas pendant un mois ou deux autour du solstice d’été. Plus au sud, les quelques heures de nuit évoquent plutôt les lueurs du crépuscule. Et pour les mois d’hiver, c’est l’inverse. Pour percer l’obscurité du nord, en plus d’un abondant recours à l’électricité, la neige aide à refléter la lumière et à l’occasion, une aurore boréale se déploie dans le ciel. Cette symphonie lumineuse, une des visions les plus magiques et les plus spectaculaires du grand nord, est due à des particules ionisées qui traversent à grande vitesse le champ magnétique terrestre, poussées par le vent solaire.

Faune et flore Grâce aux actions spéciales de longue durée pour protéger les espèces animales rares et menacées, la plupart des petits ruminants, oiseaux et animaux prédateurs ont maintenant une seconde chance après des décennies de chasse incontrôlée. En plus du refuge que constituent les parcs nationaux et réserves naturelles, tout végétal ou animal menacé d’extinction peut obtenir le statut d’espèce protégée attribué par l’Administration suédoise de la protection de l’environnement. L’élan, animal noble qui peuple la plupart des zones forestières de Suède, est en même temps un motif habituel des souvenirs pour touristes, un danger sur les routes et un gibier apprécié pour les chasseurs comme pour les prédateurs les plus communs, l’ours brun, le glouton, le loup et le lynx. Bien que les autres représentants de ce qu’on pourrait appeler les « cinq grands » de Suède soient tous des prédateurs, c’est peutêtre l’élan qui est le plus agressif envers l’homme (ou le moins craintif). Du point de vue de la gestion des prédateurs, le loup, aimé ou redouté, reste le plus controversé. En 2010 a eu lieu la première chasse au loup autorisée depuis 45 ans, non sans soulever un débat enflammé.

LE PEUPLE SAME Les Sames sont un des plus petits peuples autochtones du monde, environ 70 000 personnes vivant dans le Sápmi, qui s’étend aujourd’hui sur une partie du territoire de la Suède, de la Norvège, de la Finlande et de la Russie. La Suède compte environ 20 000 Sames, avec leur propre patrimoine culturel, leur langue, leur drapeau et leur parlement. Autrefois chasseurs-cueilleurs nomades accompagnant les rennes sauvages dans leurs migrations, les Sames sont progressivement passés à l’élevage transhumant de rennes domestiques au XVIIe siècle. Parallèlement à l’élevage du renne et à la production de viande, l’artisanat d’art est une activité traditionnelle qui a survécu jusqu’à nos jours, bien que la plupart des Sames aient des emplois sans rapport avec leur mode de vie ancestral. Créée en 1993, l’Assemblée same de Suède est un organe élu par la population en même temps qu’une autorité publique chargée de promouvoir une culture autochtone vivante. Ce n’est pas une instance de gouvernement autonome, et les Sames n’ont pas de représentation politique au Parlement suédois. L’antique mythologie same met l’accent sur les éléments naturels comme le soleil (Biejvve), mère des Sames, et le dieu du vent (Bieggaålmaj), qui préside à la capture des rennes. Dans les croyances chamaniques, la nature a une âme. Les Sames se disent aujourd’hui encore « le peuple du soleil et du vent ».

nature 7


En hiver, la faune ornithologique de Suède ne compte qu’un petit nombre d’espèces, mais avec le printemps et l’été beaucoup d’oiseaux migrateurs reviennent de climats plus méridionaux pour rejoindre les résidents permanents. Dotée d’un long littoral et d’innombrables lacs, la Suède a également une faune aquatique très diverse. La flore suédoise, elle aussi, est d’une grande diversité, allant du pissenlit aux orchidées exotiques, particulièrement en montagne et sur les îles de la Baltique, Gotland et Öland. Peutêtre mieux connu que les plantes, Carl von Linné, médecin et botaniste du XVIIIe siècle, est considéré comme l’un des grands précurseurs de Darwin. Il est l’auteur du premier système de classification des espèces, le Systema Naturae.

Accès à la nature Avec toute la splendeur des grands espaces à portée de la main, les Suédois auraient tort de ne pas en profiter. Et ils ne s’en privent pas, qu’il pleuve, qu’il neige, qu’il vente ou qu’il fasse soleil, arguant de l’adage selon lequel « il n’y a pas de mauvais temps, il n’y a que de mauvais vêtements ». Après tout, quel meilleur moyen de jouir de la nature que d’en tirer parti activement ? Selon les goûts, cela peut aller de la cueillette des chanterelles à l’escalade de chutes d’eau glacées. Non contents de vivre dans une région peu peuplée et d’une grande beauté naturelle, nous avons depuis 1892 une organisation nationale pour la promotion des activités de plein air ; le

TEMPÉRATURES MOYENNES ET HEURES DE JOUR Janvier Juillet

21 décembre Solstice d’hiver

21 Juin Solstice d’été

Malmö

31,6°F/–0,2°C

62,2°F/+16,8°C

7 heures de jour

17 heures

Stockholm

27,0°F/–2,8°C

63,0°F/+17,2°C

6 heures de jour

18 heures

Kiruna

3,2°F/–16,0°C

55,0°F/+12,8°C

0 heures de jour

24 heures

8 portrait de la suède


La Suède est ici

Kiruna

Cercle Arctique

Luleå Piteå

suède Umeå

Hudiksvall

NORvège

FINLANDe

Uppsala Västerås Örebro Linköping Gothenburg

Un des quelque 350 loups que comptait la Suède en 2013.

Danemark

Jönköping Växjö

Helsingborg

Stockholm Norrköping

Gotland Öland

Malmö

souci de la santé est toujours présent, et plus encore peut-être le souci de l’environnement. Faciliter l’accès à la nature va de pair avec l’information sur sa vulnérabilité. De plus, le droit de passage et de cueillette (allemansrätten), une coutume médiévale unique en son genre qui fait partie intégrante de notre héritage culturel, permet à chacun de se déplacer presque en toute liberté dans la nature sans se heurter à des clôtures ou des droits d’entrée et de cueillir en chemin la plupart des plantes comestibles sauvages. Ce droit implique une grande responsabilité, celle de prendre soin de la nature et des animaux, d’avoir des égards pour le propriétaire du terrain et pour les autres usagers. Pour l’essentiel, chacun peut se livrer aux joies du plein air à condition de ne pas déranger et de ne pas détruire. La Suède est un paradis des sports d’hiver où les lacs gelés, les patinoires publiques et les forêts attirent une foule de patineurs et de skieurs de fond. En montagne, les chalets sont réservés par les amateurs de ski alpin. Et de plus en plus de

PETITE POPULATION, GRAND PAYS Population : 9,7 millions d’habitants Habitants d'origine étrangère : 2 millions (environ 200 nationalités représentées) Densité démographique : 21 habitants par km² en moyenne, mais près de 90 % vivent dans la moitié sud du pays Capitale : Stockholm (2 millions d’habitants dans l’aire urbaine) Superficie : 451 000 km² Distance nord-sud maximale : 1 600 km Distance est-ouest maximale : 500 km Forêts : 53 % Montagnes : 12 % Rivières et lacs : 9 % Terres cultivées : 8 % Point culminant : le Kebnekaise (2 100 m)

nature 9


vacanciers découvrent le rush d’adrénaline que procurent le kitewing, le voilier à glace ou l’escalade sur glace. Techniquement, les sports d’hiver ne sont pas limités à la saison froide : se lancer sur les pistes de ski à la Saint-Jean est un exercice populaire au nord du cercle Arctique. Une sensation assez unique, puisque le soleil ne se couche pas sur les pentes à cette époque de l’année. Évidemment, la plupart des gens ne vont pas faire du ski en été. Ils vont en forêt pour cueillir des baies ou des champignons, en montagne pour faire des randonnées, ils font de la voile ou du kayak dans l’archipel ou de la descente de rivière sportive sur l’un des innombrables cours d’eau de première classe que compte la Suède. Si le tourisme urbain est le segment le plus dynamique, la Suède est, sans surprise, un centre majeur de l’écotourisme, et l’attraction par excellence, pour les visiteurs venus de régions plus populeuses du monde, est la splendeur de la nature.

Urbanisme durable La Suède a une réputation de chef de file écologique. Mais s’ils sont de fervents adeptes du développement durable, les Suédois sont aussi parmi les plus gros consommateurs mondiaux d’électricité par habitant. Pour leur défense, il faut dire que ce sont des consommateurs informés et soucieux de réduire leur

10 portrait de la suède

empreinte écologique. Alors qu’elle est parmi les rares pays industrialisés à avoir réduit ses émissions de carbone au cours des dernières décennies, la Suède compte encore améliorer ces résultats et s’est fixé pour objectif de s’affranchir entièrement des carburants fossiles d’ici à 2030. L’urbanisme durable a contribué aussi à justifier l’intérêt du monde pour l’action environnementale de la Suède. À Hammarby Sjöstad, la durabilité est pleinement prise en compte dans la planification, que ce soit pour l’électricité, l’eau, l’assainissement ou la gestion des déchets. Espaces publics et points de vente écologiques viennent ajouter à l’attrait de ce quartier de Stockholm. Un nouvel éco-quartier est en construction dans le nordest de Stockholm. Les résidents de Norra Djurgårdsstaden seront connectés au premier réseau électrique « intelligent » du monde, qui assurera la fourniture d’énergie propre moyennant des économies d’énergie, une production locale d’énergie verte et l’écrêtement des heures de pointe (programmation de l’utilisation des équipements électroménagers tels que lave-vaisselle pendant les heures creuses). Ce type d’approche globale d’un cadre de vie écologiquement sain se retrouve un peu partout en Suède. La ville de Växjö, par exemple, mise sur des immeubles d’habitation dits « passifs » à l’architecture de bois, qui se passent de système de chauffage traditionnel en utilisant seulement l’isolation et la chaleur fournie par les habitants et les équipements.


L’éco-quartier de Hammarby Sjöstad à Stockholm, une source d’inspiration pour tous les urbanistes soucieux de durabilité.


Société Démocratie, égalité et tolérance La Suède moderne est solidement ancrée dans la démocratie. Le mode de gouvernement est régi par les principes démocratiques, comme tous les autres niveaux de la société, de l’école maternelle au lieu de travail. Égalité et transparence sont d’autres valeurs fondamentales. Tous les citoyens ont les mêmes droits et la possibilité d’exprimer leur opinion, et chacun peut librement contrôler l’exercice du pouvoir par les responsables politiques et les administrations publiques. Le système économique et social parfois cité comme le « modèle suédois » a donné au pays un niveau de vie qui est parmi les plus élevés du monde. Même si le système de protection sociale a évolué au long des années – avec une privatisation accrue des services du secteur public par exemple –, son noyau dur demeure : l'enseignement et les services de santé financés par l'impôt sont considérés comme des droits fondamentaux et essentiels au bon fonctionnement de la société suédoise.


Manifestation contre la xénophobie à Göteborg.


Les tâches ménagères sont l’affaire de toute la famille en Suède.


Rencontre avec les Andersson À titre d’illustration du modèle suédois, voici une famille suédoise type, les Andersson : Anna Maria, 42 ans, Lars Erik, 39 ans, Emma, 15 ans et Simon, 12 ans. Les noms et le mode de vie de cette famille sont fictifs et reposent sur les moyennes statistiques suédoises fournies par l’Office national de la statistique et d’autres données. Par exemple, 251 621 Suédois s’appellent Andersson – c’est le nom le plus répandu. Les Andersson habitent la petite ville de Växjö (à 450 kilomètres au sud-ouest de Stockholm), dans une maison d’une valeur fiscale de 1 470 000 SEK, soit à peu près 75 pour cent de sa valeur marchande. S’ils ont choisi de vivre à Växjö, c’est en grande partie à cause de son action pour le développement durable et de la proximité de la nature. Plus de quatre Suédois sur cinq sont des citadins, deux sur trois ont une maison particulière et un sur trois un appartement. Les Andersson ont de plus une maison de campagne, comme la moitié des personnes de 35 à 44 ans. Pour s’y rendre, ils prennent leur Volvo gris métallisé. Avec deux enfants, les Andersson sont un peu au-dessus de la moyenne nationale qui est de 1,9 enfant par femme. D’autre part, Lars, marié depuis quatorze ans avec Anna, s’écarte du Suédois type en ce sens que la majorité des hommes suédois de 39 ans ne sont pas mariés. Mais beaucoup de Suédois vivent en couple sans être mariés, comme sambo, cohabitants. Et saviezvous que près de la moitié des ménages suédois ne comptent qu’une personne ? Si Anna est plus âgée que Lars dans notre couple type, c’est que les femmes ont une espérance de vie plus élevée. Dans la vraie vie, il est plus courant que le mari ait un ou deux ans de plus que la femme. Anna travaille dans le secteur médico-social et gagne 24 800 SEK par mois. Lars gagne 29 900 SEK par mois dans l’industrie manufacturière. Après impôt, ils ont ensemble un revenu mensuel de 41 200 SEK. À cela s’ajoutent des allocations familiales publiques non imposables, 1 050 SEK par enfant et par mois jusqu’à l’âge de seize ans. Emma et Simon, quant à eux, reçoivent de l’argent de poche de leurs parents, respectivement 600 et 220 SEK. Quand Simon et Emma étaient petits, Anna et Lars ont tous deux pris les congés parentaux auxquels ils avaient droit. Pour chaque enfant, les parents ont droit à 480 jours payés pour s’occuper d’eux au foyer. Ils peuvent se répartir ces seize mois comme ils le veulent, à l’exception de 60 jours réservés respectivement au père et à la mère. Le signal est clair : il est important que les deux parents puissent concilier leur carrière et les soins aux enfants. C’est ce que la société suédoise a rendu possible en mettant en place des réglementations et des prestations sociales généreuses. Le jeune père qui annonce à 1 SEK (couronne suédoise) = 0,14 USD ou 0,11 EUR (octobre 2014)

son employeur qu’il veut prendre un congé parental ne fait plus hausser les sourcils, mais par contre il risque d’être regardé de travers s’il décide de ne pas user de son droit au congé parental. En 2013, les hommes ont pris près de 25 pour cent du total des congés parentaux.

Enseignement Le droit pour tous à l’éducation gratuite à partir de l’âge de six ans est un des piliers de la société de bien-être suédoise. Et dès leur premier jour de classe, les élèves sont encouragés à penser par eux-mêmes et à développer leur sens critique. Quand Emma et Simon sont entrés à l’école maternelle à l’âge d’un an et demi, des subventions publiques ont permis à Anna et Lars de n’avoir à payer qu’une part limitée des frais : les droits d’inscription sont limités à 3 pour cent du revenu mensuel des parents (ou au plus 1 260 SEK en chiffres courants), une règle qui vaut pour les établissements publics aussi bien que privés. L’école maternelle étant destinée à stimuler le développement et l’apprentissage des enfants tout en permettant aux parents de travailler ou de faire des études, il importe que son coût soit à la portée de tous. La plupart des enfants entrent à l’école à six ans, mais dans une classe préparatoire non obligatoire. À sept ans, Emma et Simon ont commencé leur scolarité gratuite et obligatoire de neuf ans dans une des écoles de base communales de Växjö. Il existe aussi des écoles indépendantes, financées par l’impôt, au niveau du primaire comme du secondaire. Celles-ci dispensent en principe le même enseignement fondamental que les écoles communales, mais ont souvent un profil spécifique, axé par exemple sur les langues, la religion ou une pédagogie particulière. Depuis leurs six ans, Emma et Simon, après l’école, allaient tout droit au centre périscolaire, un service destiné aux élèves jusqu’à l’âge de douze ans pour faciliter la tâche des parents qui travaillent à temps plein. Les droits d’inscription à ce type d’accueil sont plafonnés à 2 pour cent des revenus des parents. Emma est en neuvième année. Elle s’inscrira à la filière Sciences sociales du lycée à l’automne. À leur sortie de l’école de base, environ 98 pour cent des élèves entrent au lycée, qui est facultatif et gratuit. Pour les lycéens, les allocations familiales sont remplacées à partir de l’âge de seize ans par une allocation d’études mensuelle. Emma ne sait pas encore ce qu’elle va faire après le lycée. Peut-être prendra-t-elle une année sabbatique avant d’entreprendre comme des centaines de milliers de jeunes des études à l’université. Et pourquoi pas ? Les études supérieures, elles aussi, sont entièrement financées par l’impôt. De plus, si elle décide d’aller à l’université, elle aura droit à des aides aux études comprenant une part d’allocation et une part de prêt. La Suède a une longue tradition académique qui remonte société 15


à la fondation de l’université d’Uppsala en 1477. Aujourd’hui, ses universités se caractérisent par une atmosphère décontractée et des relations ouvertes et informelles entre étudiants et professeurs. Mais ne vous y trompez pas, la Suède est renommée pour le haut niveau de l’enseignement. Simplement les enseignants encouragent les étudiants à prendre des initiatives plutôt que de leur dire exactement quoi faire. À n’en pas douter, les prestigieux prix Nobel ont contribué à nous convaincre que l’innovation est la voie du progrès.

Santé et protection sociale Le système de santé suédois est étroitement lié à l’assurance sociale, de sorte que tous ceux qui vivent en Suède ont accès à des soins médicaux largement subventionnés. Si Anna ou Lars tombe malade, c’est évidemment un problème, mais pas une catastrophe financière pour la famille. Le salaire payé par l’employeur en cas de maladie est normalement de 80 pour cent du salaire ordinaire, sauf pour le premier jour qui n’est pas payé. En cas de maladie de plus de quatorze jours, une indemnité de maladie est versée par l’Agence de sécurité sociale. Pour les maladies de longue durée, le droit à l’indemnité de maladie est réexaminé à intervalles réguliers. Quand Anna et Lars vont chez le médecin, ils ne paient qu’une redevance de 150 à 200 SEK selon le département, et au plus de 350 SEK pour consulter un spécialiste. Le forfait hospitalier est de 80 SEK par jour. Un plafond de dépenses limite en outre les dépenses annuelles pour les consultations médicales (1 100 SEK) et les médicaments prescrits (2 200 SEK). La plupart des soins de santé sont dispensés dans des centres de soins où médecins, infirmières et autres professionnels de la santé travaillent ensemble. Les Andersson sont tous inscrits dans un centre de soins à proximité de chez eux. La responsabilité des prestations de santé, décentralisée, incombe aux conseils généraux et dans certains cas aux communes. De plus en plus de prestataires de soins privés se lancent dans la compétition avec les établissements publics. Par bonheur, les coûts sont les mêmes pour le patient puisque l’assurance sociale couvre également les uns et les autres. Les soins dentaires sont un peu moins subventionnés que les autres soins de santé et les dentistes fixent eux-mêmes leurs tarifs. Mais l’assurance sociale prend en charge les contrôles et les traitements de Simon et d’Emma jusqu’à l’année de leurs vingt ans. Ensuite, ils auront droit à une allocation de soins dentaires et bénéficieront d’un plafond de dépenses. Si Anna ou Lars venaient à perdre leur emploi, ils toucheraient des indemnités de chômage en fonction de leur salaire antérieur puisqu’ils sont affiliés à une caisse de chômage. Sans cette assurance, ils auraient tout de même droit à une alloca-

NIVEAU D’INSTRUCTION EN SUÈDE DANS LES CLASSES D’ÂGE 25–64 ANS (2011) Sexe Population Niveau d’instruction (pourcentage) Enseignement obligatoire Lycée Enseignement supérieur Enseignement supérieur (7–16 ans) moins de 3 ans 3 ans ou plus Femmes

2 401 309

12 %

43 %

15 %

27 %

Hommes

2 469 370

16 %

48 %

14 %

29 %

Tous

4 870 679

14 %

45 %

15 %

23 %

16 portrait de la suède


tion d’activité versée par l’Agence de sécurité sociale, mais elle serait moins élevée. Pour ceux qui n’ont droit à aucune de ces prestations de chômage ou de maladie, une allocation de subsistance est prévue, qui est à considérer comme une solution temporaire pour les aider à se remettre en selle. Les familles à bas revenus peuvent aussi demander une allocation de logement. Avec encore pas mal d’années actives devant eux, Lars et Anna commencent déjà à penser aux conditions financières de leur retraite. Il est rassurant pour eux de savoir que la Suède est le pays du monde qui consacre la plus forte part de son produit intérieur brut aux seniors. Tous ceux qui vivent en Suède ont droit à une pension minimum garantie financée par l’État à partir de l’âge normal de la retraite, qui est de 65 ans. Mais Lars et Anna étant tous deux salariés, ils recevront automa-

tiquement une pension fondée sur le revenu et une pension complémentaire pour laquelle leur employeur cotise tout au long de leur vie active. Toutefois, pour être sûrs de pouvoir maintenir leur niveau de vie relativement élevé, ils complètent ces pensions par une épargne privée. Avec une durée de vie moyenne d’environ 84 ans pour les femmes et 80 ans pour les hommes, la Suède est parmi les pays du monde où l’espérance de vie est la plus longue. Les parents d’Anna approchent de leurs 75 ans et les Andersson ont commencé à réfléchir à leur prise en charge. Habitués comme ils le sont à une vie indépendante, la recherche d’une solution de vie pour leurs aînés consiste surtout pour les Suédois à leur donner les moyens de continuer à mener une existence active. Les parents d’Anna pourront probablement rester à leur domicile grâce à des aides publiques telles que portage de repas, aide ménagère pour le nettoyage et les courses, services de transport, soins médicaux et assistance à domicile en cas de besoin. Si leur santé se dégrade avec l’âge, ils peuvent être accueillis dans des maisons spécialisées offrant des services à toute heure. L’aide aux personnes âgées est assurée pour l’essentiel par les communes et pour une moindre part par des prestataires privés.

Le marché du travail

Rester actifs après la retraite.

Le climat de travail est généralement ouvert et informel en Suède. On tutoie le patron, le travail d’équipe est encouragé, les horaires de travail sont flexibles, la tenue de travail est décontractée et le souci de la parité est toujours présent. Une longue tradition associant une politique active de l’emploi et des syndicats puissants a permis d’obtenir une solide protection des droits des travailleurs et d’importants acquis pour les salariés suédois. L’histoire des syndicats suédois remonte à la fin des années 1800 et quelque 70 pour cent des travailleurs sont syndiqués, comme le sont Lars, qui travaille dans le secteur privé, et Anna, employée dans le secteur public. Un des principaux rôles des syndicats est de mener et d’appuyer les négociations collectives, un système par lequel les syndicats s’entendent avec les employeurs sur un ensemble de dispositions – allant des accords sur les salaires et les congés au droit de grève – qui s’appliqueront à tous les salariés d’un établissement. Employée dans les services médicaux du conseil général de Kronoberg, Anna a droit à pas moins de 31 jours de congés payés par an depuis son quarantième anniversaire. Lars, qui travaille dans l’industrie, a droit au minimum légal de 25 jours. Au moins deux ou trois fois par an, Anna et Lars se voient proposer de suivre un cours dans le cadre d’un large système de formation permanente destiné à donner à tous les salariés une chance de progresser sur le plan professionnel et personnel. La sécurité sur le lieu de travail est de la responsabilité conjointe société 17


des employeurs, des salariés et des fournisseurs d’équipements, les règles applicables étant fixées par la loi sur le milieu de travail. Outre la sécurité, la Suède est connue pour l’équité, l’honnêteté et la transparence des conditions de travail. La responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) est fondamentale dans le monde des affaires, comme en témoignent le souci constant de l’environnement, les droits de l’homme et la lutte contre la corruption. Arrivés à ce point, vous avez sans doute deviné que les Andersson, bien que leur revenu mensuel soit plutôt modeste par rapport à certains autres pays industrialisés, parviennent à un niveau de vie assez élevé grâce à tous les services publics financés par l’impôt auxquels ils ont accès.

Égalité Selon le Global Gender Gap Report publié annuellement par le Forum économique mondial, la Suède est un des pays les plus avancés du monde en matière de parité. Les hommes comme les femmes ont droit à des congés parentaux, les salaires féminins se situent à environ 93 pour cent de ceux des hommes et beaucoup de couples se partagent les tâches ménagères. De plus, environ 80 pour cent des femmes de 20 à 64 font partie de la population active (88 pour cent des hommes), un chiffre remarquablement élevé par rapport aux autres pays. Il y a tout lieu de penser que les politiques en faveur de la famille – par exemple les services d’accueil de l’enfance accessibles et d’un coût abordable qui facilitent la vie quotidienne des familles comme les Andersson – ont contribué à une natalité relativement élevée, 1,9 enfant par femme (alors que la moyenne européenne est de 1,5 enfant). Des femmes comme Anna Andersson n’ont pas à choisir entre avoir une carrière ou avoir des enfants, le secteur public leur donne les moyens d’avoir les deux. Alors, tout est pour le mieux au paradis de la parité ? Pas tout à fait. Si les femmes acquièrent de plus en plus de pouvoir dans le secteur privé, elles sont encore en minorité dans les conseils

LES CINQ ACTIVITÉS LES PLUS COURANTES POUR LES FEMMES (2011) Activité

Nombre Femmes

Femmes

Pourcentage Hommes

Infirmières auxiliaires et aides soignantes

157 000

93

7

Auxiliaires de soins à domicile et assimilées

122 000

82

18

Éducatrices de jeunes enfants

81 000

87

13

Enseignantes du préscolaire

78 700

92

8

Vendeuses, commerce spécialisé

65 400

62

38

18 portrait de la suède


d’administration et parmi les cadres dirigeants, et les entreprises se voient reprocher de ne pas en faire assez pour améliorer l’équilibre entre les sexes. D’un autre côté, dans les communes, les conseils généraux et l’administration centrale, le personnel de direction est en majorité féminin, de même que près de 50 pour cent des membres du gouvernement et du Parlement. Évidemment, l’égalité ne se limite pas aux écarts entre femmes et hommes, elle consiste aussi à donner à tous les mêmes chances indépendamment du sexe, de l’origine ethnique, de la religion ou autres croyances, des handicaps, de l’orientation sexuelle ou de l’âge. De longue date, la Suède s’emploie à promouvoir l’égalité des droits pour tous, en légiférant et en s’opposant résolument à toutes les formes de discrimination. En 2009, la Suède a franchi un pas important dans la voie d’une société plus égale en légalisant le mariage entre personnes du même sexe – avec l’appui de l’Église de Suède. Le partenariat enregistré avait été créé dès 1995 pour les couples homosexuels, mais une conception du mariage neutre par rapport au sexe implique que désormais les gays et lesbiennes qui se marient accèdent au même statut juridique que les couples hétérosexuels. La Suède a également des lois destinées à protéger les droits de l’enfant, dans la société comme au sein de la famille. En 1979, quand la Suède a été le premier pays du monde à interdire aux parents d’administrer des punitions corporelles à leurs enfants, beaucoup d’autres pays ont jugé la mesure extrémiste, voire aberrante.

Démocratie Les Suédois ont peut-être tendance à en faire un peu trop en ce qui concerne les réglementations, jugeant que la plupart sont une nécessité pour garantir une société juste et équitable. On peut constater qu’ils en font tout autant pour défendre leurs libertés. En Suède, nous avons une presse libre, le droit de manifes-

GRANDES DATES DE L’ÉGALITÉ ENTRE LES SEXES EN SUÈDE 1845 : Égalité du droit d’héritage pour les femmes et les hommes. 1921 : Les femmes obtiennent le droit de vote et d’éligibilité. 1938 : Légalisation de la contraception. 1965 : Adoption d’une loi interdisant le viol entre époux. 1974 : Création de l’assurance parentale donnant aux deux parents le droit à des congés parentaux. 1975 : Une nouvelle loi sur l’avortement autorise l’interruption de grossesse jusqu’à la fin de la dix-huitième semaine. 1980 : Entrée en vigueur de la succession féminine (c’està-dire neutre par rapport au sexe) au trône. 1998 : Adoption de la loi sur les violences envers les femmes. 1999 : Une loi nouvelle interdit l’achat de services sexuels. 2002 : Criminalisation de la traite des êtres humains à des fins sexuelles. 2009 : Entrée en vigueur de la loi sur le mariage sexuellement neutre.

LES CINQ ACTIVITÉS LES PLUS COURANTES POUR LES HOMMES (2011) Activité

Nombre Pourcentage Hommes Hommes Femmes

Représentants technico-commerciaux

63 200

71

29

Concepteurs en systèmes informatiques, analystes et programmeurs

60 500

80

20

Conducteurs de poids lourds et camions

54 300

96

4

Charpentiers en bois et menuisiers du bâtiment

49 300

98

2

Magasiniers et employés de magasin

45 800

79

21

société 19


ter, la liberté d’expression et un droit de regard sur ceux qui exercent le pouvoir. En 1766, quand la Suède a été la première au monde à adopter une loi sur la liberté de la presse, l’initiative était radicale. Les lois suédoises qui garantissent la liberté de l’information et en particulier la transparence publique continuent de faire impression dans le monde. La transparence réduit le risque d’abus de pouvoir. La place de tête que la Suède occupe d’année en année au palmarès des pays les moins corrompus donne à penser que cette logique se tient. La Suède a porté la transparence à de nouveaux sommets : la loi permet au public et aux médias de consulter les documents officiels, sans exception, jusqu’aux courriels internes d’une administration publique, exigeant de plus que l’information soit facile à comprendre et gratuite. Il va de soi que certains documents peuvent être classés secrets, par exemple pour des raisons de sécurité nationale, mais dans l’ensemble, s’il s’agit d’un document officiel, il est accessible à toute personne qui le demande. Le principe de l’accès du public à l’information implique en outre que les fonctionnaires sont libres d’informer de leur propre initiative les médias. Pour renforcer encore la transparence publique, l’administration suédoise recourt depuis 1809 à l’institution de l’ombudsman, dont les services sont chargés de défendre les intérêts de personnes et de groupes particuliers. Les services de l’ombudsman parlementaire examinent les plaintes formulées contre une autorité publique ou un fonctionnaire. L’ombudsman contre les discriminations veille à l’égalité des droits et lutte contre toutes les formes de discriminations fondées sur l’origine ethnique, le sexe, l’orientation sexuelle ou un handicap. Un ombudsman spécialisé reçoit les plaintes de ceux qui s’estiment victimes d’une publicité trompeuse, d’autres sont chargés de la défense des enfants et de la déontologie de la presse.

Régime politique Tout pouvoir émane du peuple. Tel est le fondement de la démocratie parlementaire en Suède, même si dans la pratique les affaires du pays sont conduites par un gouvernement. Les 349 membres du Parlement suédois (le Riksdag) représentent le peuple et le gouvernement est responsable devant le Parlement. Le Riksdag a le pouvoir législatif, et le gouvernement le pouvoir exécutif. Tous les quatre ans, des élections générales ont lieu au suffrage universel et égal pour élire les représentants au Riksdag, aux conseils généraux et municipaux. Par rapport aux autres pays, la participation électorale est généralement forte, près de 86 pour cent aux élections de 2014. Il faut avoir 18 ans pour voter. Les citoyens des pays de l’Union européenne, de Norvège et d’Islande ont le droit de vote aux élections locales dans la commune et le département où ils sont inscrits à l’état civil. Il en est de même des ressortissants étrangers qui sont inscrits à l’état civil en Suède depuis trois ans au moins. Pour voter aux élections législatives, il faut avoir la nationalité suédoise. La plupart des citoyens suédois résidant à l’étranger peuvent aussi participer au vote. Après les élections législatives, le président du Riksdag propose un nouveau Premier ministre sur la base de la nouvelle majorité parlementaire. Si les non ne sont pas en majorité, le Riksdag investit officiellement le Premier ministre proposé, qui, à son tour, nomme les ministres du nouveau gouvernement. Les sociaux-démocrates ont gouverné la Suède pendant la majeure partie du XXe siècle, mais ces dernières décennies ils ont à plusieurs reprises alterné au pouvoir avec les quatre partis de l’opposition non socialiste – modérés, libéraux, centre et démocrates-chrétiens.

L’ÉPOUVANTAIL SOCIALISTE On a tendu parfois, abusivement, à voir la Suède comme un pays socialiste, à l’image des pays satellites du bloc de l’Est au temps de la guerre froide. S’il est vrai que les sociaux-démocrates ont été au pouvoir pendant la majeure partie du XXe siècle, la Suède est depuis longtemps une économie de marché et une grande majorité des entreprises suédoises sont à propriété privée. La coopération public-privé est de plus en plus courante et il n’y a plus de droits de succession ni d’impôt sur la fortune. De plus, l’impôt foncier est peu élevé par rapport aux autres pays. D’un autre côté, nous continuons à payer assez d’impôts pour avoir accès à une large gamme de services publics gratuits et subventionnés – enseignement, services de santé, infrastructures entre autres.

20 portrait de la suède

La participation électorale est forte en Suède.


Le mode de gouvernement suédois dans son ensemble repose sur la décentralisation. À l’échelon local et régional, les communes et les conseils généraux sont des instances politiques autonomes aux attributions clairement définies. Les communes sont en charge notamment de l’urbanisme et des écoles, tandis que la santé et les infrastructures sont du ressort des conseils généraux. Depuis 1995, la Suède est membre de l’Union européenne, de sorte qu’une grande partie des lois nouvelles qui sont adoptées se fondent sur des directives européennes. D’abord sceptiques, les Suédois manifestent un soutien croissant à l’Union depuis quelques années. Mais ils continuent de payer en couronnes quand ils font leurs achats.

Monarchie Peut-être un peu paradoxalement pour un pays aussi moderne, la Suède est une monarchie constitutionnelle. Mais bien que le roi Carl XVI Gustaf soit formellement le chef de l’État, la famille royale suédoise n’a depuis longtemps plus que des fonctions protocolaires et honorifiques. Pourtant, les Suédois semblent apprécier le glamour qui entoure la maison royale. La monarchie conserve un large soutien dans l’opinion publique et même si plusieurs partis politiques souhaitent voir la Suède devenir une république, l’abolition de la monarchie n’est pas vraiment à l’ordre du jour. Aux côtés du roi se trouvent la reine Silvia et leurs trois enfants, la princesse héritière Victoria, le prince Carl Philip et la princesse Madeleine. La reine Silvia, née Sommerlath, est issue d’une famille germano-brésilienne. Le roi avait rencontré sa future épouse en 1972 à Munich et selon la petite histoire, le coup de foudre fut immédiat. Leur mariage a été célébré en 1976. La Suède est un royaume héréditaire depuis 1544, l’époque de Gustave Vasa. L’actuel successeur au trône est la princesse héritière Victoria. C’est en 1980, trois ans après sa naissance, que la Suède a été le premier pays à inscrire la neutralité sexuelle dans sa loi de succession au trône, qui dispose désormais que le trône revient au premier né des enfants, quel que soit son sexe. La princesse Victoria s’est avérée être une des meilleures ambassadrices de son pays, en partie peut-être grâce à l’écho suscité par son mariage avec le roturier Daniel Westling en 2010. Sa mission est entre autres de seconder le roi et de le représenter lors des manifestations officielles et des visites d’État en cas d’empêchement. Outre son action en faveur de l’aide internationale et de la paix, elle parraine des œuvres caritatives par l’entremise du Fonds de la princesse héritière Victoria, qui soutient les activités de loisir et de récréation des enfants et jeunes handicapés ou malades chroniques.

PARLEMENT ET GOUVERNEMENT Après les élections législatives de 2014, une coalition minoritaire formée par le Parti social-démocrate et les Verts a succédé à l'alliance de centre-droit au pouvoir depuis huit ans. Stefan Löfven, le leader du Parti socialdémocrate, est devenu Premier ministre pour un mandat de quatre ans. Le parti d'extrême-droite anti-immigration des Démocrates suédois a progressé et obtient près de 13 pour cent des suffrages, ce qui lui confère un rôle d'arbitre qui pourrait compliquer encore la situation parlementaire. Élections législatives de septembre 2014 : pourcentage des voix et nombre de sièges par parti (le seuil d’entrée au Riksdag est de 4,0 pour cent) Parti modéré Parti libéral Parti du centre Démocrates-chrétiens

23,3 % 5,4 % 6,1 % 4,6 %

Parti social-démocrate Verts Parti de la gauche

31,0 % 6,9 % 5,7 %

Démocrates suédois

12,9 %

Démocrateschrétiens 16 Parti du centre 22

Démocrates suédois 49 Verts 25 Parti de la gauche 21

Parti libéral 19

Parti modéré 84

Parti socialdémocrate 113

Le siège du gouvernement et le Riksdag à Stockholm.

société 21


Malgré son éducation royale, la princesse Victoria a la réputation d’être proche des gens et ses loisirs préférés sont ceux de beaucoup de Suédois : golf, ski, culture physique. Elle a d’ailleurs rencontré Daniel Westling au club de gym où il était son entraîneur personnel.

La Suède dans le monde Située comme elle l’est dans la péninsule Scandinave, à la périphérie du continent européen, la Suède pouvait choisir de rester en marge. Mais presque de tout temps, les entreprises suédoises se sont tournées vers l’extérieur pour élargir leur marché. La Suède est connue pour son engagement actif dans les affaires internationales. Les Vikings étaient assurément de grands voyageurs mais aujourd’hui, les touristes suédois sont encore plus avides de voir du pays. Les Suédois ne sont pas de ceux qui font l’autruche devant des problèmes mondiaux comme la pauvreté, l’instabilité ou la dégradation de l’environnement. La Suède arrive régulièrement en tête de l’indice de l’engagement pour le développement (IED), en partie parce qu’elle affecte un pour cent de son revenu national brut à l’aide internationale, sans contrepartie d’achat de biens ou services suédois. Elle est aussi très impli-

La princesse héritière Victoria.

22 portrait de la suède

quée dans les médiations de paix et participe aux missions internationales de maintien de la paix des Nations Unies. Les positions environnementales prises par le gouvernement sur la scène internationale témoignent clairement de son engagement en faveur d’un monde stable et pacifique. Connue pour sa neutralité, la Suède a conclu son dernier traité de paix en 1814. Tout au long de la guerre froide, elle s’est tenue à l’écart des alliances pour pouvoir rester neutre en cas de guerre. Sa doctrine de sécurité actuelle maintient le principe de la non-participation aux alliances militaires, mais permet une coopération en réponse aux menaces contre la paix et la sécurité. Sa neutralité est officiellement intacte, mais il est indéniable qu’elle a évolué pour s’adapter à un monde en changement. En tant que membre des Nations Unies et de la communauté internationale, la Suède fournit depuis longtemps des troupes pour des missions de maintien de la paix. À défaut d’autres contacts avec la Suède, il y a de grandes chances que vous ayez eu affaire à une marque suédoise comme IKEA, H&M ou Ericsson. Les entreprises suédoises détiennent des parts de marché mondiales hors de proportion dans des secteurs comme les télécommunications et les biotechnologies. Très tôt, la population limitée de la Suède a poussé les entreprises et les producteurs à se tourner vers l’extérieur pour toucher davantage de consommateurs et élargir leurs marchés. Cela leur a donné une longueur d’avance dans la mondialisation. Les fusions et acquisitions sont certes monnaie courante dans le monde des affaires international, les sociétés s’échangent et se vendent. Mais il y a en Suède un esprit d’innovation qui donne à penser que malgré toutes les marques suédoises passées à l’étranger, d’autres prendront la relève. Skype et Spotify sont des exemples de jeunes pousses qui ont pris d’assaut le marché mondial ces dernières années. Deux des points forts généralement associés aux marques suédoises sont la responsabilité sociale des entreprises (RSE) et le savoir-faire environnemental. Beaucoup de sociétés suédoises ont fait de la RSE leur culture d’entreprise – c’est de nos jours une denrée très prisée. Les Suédois savent comment réussir en affaires sans corruption et sans perdre de vue le changement climatique, la dimension homme-femme et les droits humains. Des expressions de la culture suédoise comme la musique, le cinéma, le design, la mode et la gastronomie s’affirment de plus en plus sur le marché mondial. Mais ce qui donne vraiment à la Suède sa place dans un monde globalisé, c’est la mobilité de sa population. Les Suédois voyagent beaucoup, pour les loisirs comme pour les affaires. À des époques d’extrême pauvreté, au XIXe siècle et au début du XXe, 1,3 million de Suédois – à peu près un tiers de la population – ont émigré vers l’Amérique du Nord pour survivre. Il y a aujourd’hui aux États-Unis et au Canada près de cinq millions d’habitants d’origine suédoise.


Turning Torso, sur le front de mer sud, Ă MalmĂś.


En même temps, près de 16 pour cent de la population suédoise sont nés à l’étranger. Des natifs de Suède partent pour l’étranger, d’autres y reviennent après un temps passé dans un autre pays ; des ressortissants étrangers immigrent et d’autres retournent dans leur pays après quelques années en Suède. Globalement, la Suède se sent décidément à l’aise dans le monde, et nous nous réjouissons tous du pont de l’Öresund qui nous relie matériellement au continent européen.

Innovations Une forte culture d’innovation a propulsé la Suède à la pointe du développement technologique. La métamorphose d’un pays agricole pauvre en une nation hautement industrialisée n’a demandé que quelques dizaines d’années, grâce à l’abondance des ressources en matières premières et à des inventions novatrices telles que la turbine à vapeur, le roulement à billes, le phare à acétylène et la clé à molette. Cette longue histoire jalonnée d’ambitieux efforts de recherche et développement semble dénoter une soif insatiable de savoir. Mais ce n’est pas tout d’avoir de bonnes idées, encore faut-il en faire des succès commerciaux. Beaucoup d’entreprises suédoises en donnent de bons exemples. Le fondateur de la société de télécommunications Ericsson, Lars Magnus Ericsson, a lancé son activité de réparation d’équipements télégraphiques dans un petit atelier de construction mécanique. Par la suite, il a contribué à faire de Stockholm la ville comptant le plus de téléphones vers la fin du XIXe siècle. La ferme conviction que la communication est un besoin humain fondamental a été l’un des moteurs qui a fait d’Ericsson le géant mondial qu’il est aujourd’hui. La saga d’IKEA commence en 1931, quand Ingvar Kamprad, alors âgé de cinq ans, se met à vendre – avec bénéfice – des allumettes à ses voisins. Douze ans plus tard, il fonde une société qu’il décide d’appeler IKEA, un nom composé de ses propres initiales et de celles de Elmtaryd et Agunnaryd, la ferme et le village où il a grandi. Soixante ans après, la petite firme née de l’idée d’un entrepreneur dans les forêts du sud de la Suède est devenue une importante chaîne d’ameublement présente dans quarante pays du monde.

DÉPENSES NATIONALES BRUTES DE R&D EN POURCENTAGE DU PIB (2010)

La sensation suédoise à Las Vegas – un magasin H&M.

24 portrait de la suède

Israël 4,40 Finlande 3,88 Suède 3,40 Japon 3,26

États-Unis 2,90 UE-27 1,91 Chine 1,77 Russie 1,16


La cérémonie annuelle de remise des prix Nobel est suivie par un somptueux banquet à l’Hôtel de Ville de Stockholm.

Dans l’attente du festin, le banquet Nobel 2010.

LE TESTAMENT DE NOBEL Dans son testament, l’inventeur, entrepreneur et industriel suédois Alfred Nobel (1833–96) disposait que la majeure partie de sa fortune – acquise par le dépôt de 355 brevets et la création de 90 usines dans 20 pays – soit consacrée à récompenser « ceux qui, au cours de l’année écoulée, auront rendu les plus grands services à l’humanité ». Une idée qui depuis, a éclipsé sa propre invention, celle de la dynamite dans les années 1860. Chaque année depuis 1901, les prix Nobel sont décernés pour récompenser des réalisations majeures dans les domaines de la physique, de la chimie, de la physiologie ou de la médecine, de la littérature et de la défense de la paix. Le prix de sciences économiques n’était pas prévu dans le testament

de Nobel, il a été institué « à la mémoire d’Alfred Nobel » par la Riksbanken en 1968. La cérémonie de remise des prix a lieu le 10 décembre, jour anniversaire de la mort de Nobel, dans la capitale suédoise Stockholm, sauf pour le prix de la paix, qui est remis à Oslo, en Norvège. C’est Nobel lui-même qui a décidé que le prix de la paix serait décerné par un comité norvégien, ce qui s’explique par le fait que la Suède et la Norvège formaient une union de 1814 à 1905. La fortune de Nobel, au départ environ 31 millions de SEK, s’est accrue au long des années et depuis 2012, le montant des prix est de 8 millions de SEK. Trente Suédois ont obtenu le prix Nobel à ce jour.

société 25


« Flower Power »

Le Suédois Koenigsegg, constructeur de supercars, a lancé la CCXR en 2007, équipée d’un moteur qui fonctionne à l’éthanol, d’où son petit nom, « Flower Power ». Le premier bolide écolo venait de voir le jour.

Sécurité automobile

La ceinture de sécurité à trois points, inventée par Vattenfall et développée par un ingénieur de Volvo, Nils Bohlin, a sauvé une vie toutes les six ­m inutes depuis son lancement en 1959. Elle est de l’avis général une des innovations les plus importantes jamais réalisées pour la sécurité automobile. Parmi les inventions plus récentes dans ce domaine, on compte une nouvelle génération d’éthylotests anti-démarrage et un détecteur de piétons qui, la nuit, avertit le conducteur que quelqu’un marche sur la route devant la voiture. Toutes deux ont été développées par Autoliv. Au long des années, Volvo et Saab, pionniers de la sécurité, ont lancé maintes innovations qui sauvent des vies. PowerTrekk est un chargeur portable pour piles à combustible.

Skype

L’entrepreneur suédois Niklas Zennström a lancé en 2003 une innovation révolutionnaire en créant avec Janus Friis Skype, un logiciel d’appel téléphonique gratuit par Internet. Skype est devenu un acteur majeur de la communication internationale par Internet, pour les particuliers comme pour les entreprises.

Solvatten purifie l’eau grâce à l’énergie solaire.

Gideon Sundbäck a conçu la fermeture à glissière moderne en 1913.

Hövding, le casque vélo qui se déploie comme un airbag.

26 portrait de la suède

Gideon Sundbäck a conçu la fermeture à glissière moderne en 1913.


SPOTIFY, UNE RÉVOLUTION MUSICALE PACIFIQUE Dans un climat culturel où le chargement illégal de musique et de films s’est banalisé, quelques Suédois ont raisonné autrement. Ils ont inventé un service Internet qui diffuse la musique en flux continu, légalement et gratuitement. La start-up Spotify était née. L’idée de diffuser gratuitement de la musique en flux continu n’est sans doute pas tout à fait neuve, mais la technologie est unique et le répertoire de chansons disponibles est à peu près imbattable. La petite start-up emploie maintenant 200 personnes et ses services sont disponibles dans plusieurs pays. L’expansion continue, de même que les éloges : « Il dame le pion à tout ce qui se fait sur le marché et lance un défi majeur aux divers services musicaux qui se disputent l’attention », commentait le Los Angeles Times à propos du lancement de Spotify aux États-Unis.

Écouteurs WeSC.


Culture et loisirs Fièvre créatrice Les expressions culturelles suédoises explosent littéralement de créativité et de mouvement. Alors que la musique suédoise se réduisait jusqu’alors au pop, et le design à la fonctionnalité, les choses ne sont plus aussi simples. Les groupes suédois investissent des genres aussi disparates que le goth metal et le hip hop ; les films ne se focalisent plus aussi intensément sur la condition humaine ; les arts font une place à la critique sociale et à l’individuel ; si la mode et le design gardent un pied dans le fonctionnel, l’autre est fermement planté dans l’émotionnel. Peut-être nos créateurs culturels ont-ils simplement pris de l’audace, ou se tournent davantage vers l’extérieur pour trouver l’inspiration ? Ou serait-ce qu’un multiculturalisme croissant imprègne plus profondément notre culture ? S’il est difficile d’en discerner les raisons, il est clair en tout cas que les choses ont bien changé depuis l’époque de Bergman et d’ABBA.


Auteur-compositeur et interprète, Robyn connaît un succès populaire sous son propre label.


Cinéma et théâtre La Suède ne peut, et n’a d’ailleurs pas l’ambition de rivaliser avec Hollywood, encore qu’un de ses plus intéressants centres de production, à Trollhättan, ait reçu le surnom de Trollywood. Les films suédois n’en sont pas moins populaires, en Suède comme à l’étranger, et en 2013 ils ont remporté une centaine de prix internationaux. Le monde du cinéma est en mutation et quelques jeunes réalisateurs suédois ambitieux brûlent d’explorer de nouvelles technologies et de se lancer dans des genres et sur des marchés qui ont longtemps été hors champ pour les Suédois. Les réalisateurs suédois s’intéressent autant que Bergman et ses contemporains à la peinture de la condition humaine, mais la perspective a changé depuis. À peine dix millions de personnes parlent le suédois, ce qui fait problème quand il s’agit de lever des fonds pour financer des films ; pourtant, pour la première fois dans l’histoire, des films suédois ont eu des budgets allant jusqu’à 200 millions de SEK, ce qui révèle une confiance nouvelle dans la compétitivité commerciale de notre cinéma. Le cinéma suédois a par ailleurs une réputation bien établie dans le domaine du documentaire et du court métrage de qualité. Il y a tout lieu de garder l’œil sur le travail de réalisateurs comme Jesper Ganslandt, Ruben Östlund et l’équipe Åsa Blanck / Johan Palmgren, qui tous ont des antécédents dans le court métrage et / ou le documentaire. Alors que les productions suédoises attirent aujourd’hui des stars de Hollywood, des acteurs suédois comme Noomi Rapace, Alicia Vikander et Alexander Skarsgård font le chemin inverse et sont en bonne voie de devenir des vedettes internationales. Les Suédois, évidemment, ont aussi des choses à dire sur la scène. Le Ballet Cullberg, par exemple, a une renommée internationale et la danse en général attire de plus en plus l’attention du public suédois. Stockholm abonde en théâtres, de l’imposant Dramaten aux petites salles indépendantes, dont beaucoup s’adressent spécifiquement à un jeune public.

Littérature

Malik Bendjelloul (1977-2014) a remporté un Oscar en 2013 pour son documentaire Sugar Man.

30 portrait de la suède

Même ceux qui n’ont jamais lu un auteur suédois connaissent au moins une de nos distinctions littéraires, le prix Nobel décerné par l’Académie suédoise. Avec une institution aussi prestigieuse, on pourrait penser que la Suède est la patrie de quelques géants littéraires. Il y en a certes, tant anciens que modernes, mais le monde du livre, en Suède, gravite aussi autour de productions qui ont peu à voir avec la grande littérature : les best-sellers internationaux et les livres destinés à un jeune public. Les livres pour enfants qui abordent des sujets encore récemment tabous sont peut-être moins une tendance nouvelle que


la continuation d’un héritage littéraire qui remonte aux années 1940, avec le premier livre d’Astrid Lindgren sur une petite orpheline rebelle de neuf ans, Fifi Brindacier. Des histoires comme Ofrivilliga syskon (Frères et sœurs malgré eux) de Bitte Havstad ont un rôle important à jouer. Les enfants savent que quelquefois les parents divorcent, que tous les enfants qui vivent ensemble ne sont pas forcément du même sang, qu’ils n’ont pas forcément deux parents ou deux parents de sexe opposé. De même que la société suédoise s’est ouverte à l’idée de structures familiales alternatives depuis l’époque de Fifi Brindacier, elle a pris conscience de la nécessité de donner aux enfants des livres qui en parlent. Dilemmes moraux, pression de groupe et respect de l’environnement sont d’autres thèmes souvent traités. Les créations de Pija Lindenbaum et d’Olof et Lena Landström sont des exemples d’albums qui explorent ces questions avec beaucoup d’humour et de sensibilité. Pour soutenir la concurrence avec les jeux vidéo, la télévision et Internet, on voit fleurir un nombre croissant de récits courts et accrocheurs comme les histoires de détectives de Martin Widmark. Bien entendu, la plupart des histoires de détective et des romans policiers sont destinés aux adultes. La trilogie Millénium de Stieg Larsson a fait un triomphe dans le monde après le décès de l’auteur. Et quel triomphe ! Les trois volumes ont été presque immédiatement traduits en plus de quarante langues et portés à l’écran, des distributeurs du monde entier se sont rués vers la Suède à la recherche d’auteurs de la même veine. Stieg Larsson était dans la lignée de Henning Mankell, un auteur très primé. Leurs livres sont tous marqués au coin d’une réalité brutale que peu d’entre nous rencontrent dans la vraie vie. Toute la littérature suédoise pour les adultes n’est quand même pas truffée de meurtres. Les pièces de théâtre et les livres de Jonas Hassen Khemiri tournent souvent autour de l’identité, de la race et de la langue. Parmi les classiques, August Strindberg, qui a profondément marqué le théâtre moderne, est peut-être le seul à être encore largement connu à l’étranger. Mais la Suède produit d’excellents auteurs dans tous les genres, de la grande littérature (le poète Tomas Tranströmer a d’ailleurs obtenu le prix Nobel en 2011) à la pop-fiction, avec des réussites exceptionnelles dans le domaine du livre pour enfants, du roman policier et, comme en témoigne le succès de Johan Ajvide Lindqvist, du roman d’horreur à visage humain. Apparemment, le livre suédois va fantastiquement bien.

Arts L’art suédois est un champ largement ouvert. Dans un climat où rien n’est sacré et une multitude de nouveaux médias sont disponibles, la critique sociale côtoie le personnel et le poétique. De plus en plus d’artistes font de l’art un espace de rencontre

Pija Lindenbaum a enchaîné les succès avec une longue série d'albums pour enfants.

culture et loisirs 31


où la musique, la chorégraphie, les médias vieux et nouveaux peuvent s'allier pour créer du neuf. Nathalie Djurberg, par exemple, fait appel à la musique pour accompagner ses courts métrages d'animation en argile. Elle interroge les conventions sociales dans des films qui peuvent sembler naïfs à première vue, mais renferment en fait beaucoup de violence et d’érotisme, pimentés d’un humour ironique. Le New York Times voit dans ses personnages « des jeunes filles ou femmes qui se livrent à toutes sortes de turpitudes – fraude douce, amicale torture ou bestialité étrangement bénigne, pour aller jusqu'au meurtre et au chaos ». La vidéo est un média prédominant en Suède, et une part remarquablement importante des artistes qui la pratiquent sont des femmes. Ann-Sofi Sidén explore depuis les premières années 1990 la psyché humaine en mêlant journalisme, long métrage et études scientifiques. Henrik Håkansson porte un regard interrogatif sur la nature. Thème traditionnel de l’art suédois, l’amour de la nature est particulièrement présent dans les œuvres d’’artistes de la fin

du XIXe siècle comme Anders Zorn, Carl Larsson et Bruno Liljefors. Håkansson fait entrer la nature dans le XXIe siècle en l’examinant sous un angle inédit. Par le biais de la technologie et de la musique, il crée une sorte de « bio-esthétique » où la communication entre culture et nature est essentielle. Et l’art figuratif, a-t-il toujours sa place sur la scène suédoise ? Des artistes comme Cecilia Edefalk et Gunnel Wåhlstrand, acclamées par la critique, semblent le prouver. Edefalk part souvent dans sa peinture d'originaux photographiques pour créer des œuvres où se rencontrent le passé et le présent. Wåhlstrand reproduit méticuleusement de vieilles photos de famille dans des tableaux géants ultraréalistes, au moyen d’un lavis à l’encre qui demande énormément de temps.

Musique La musique en Suède n’est jamais loin du quotidien. On chante, tout simplement. La Suède est aussi l’un des plus gros exporta-

ART PUBLIC ? En dehors de l’art institutionnel, une force créatrice souterraine est à l’œuvre. Peintures sur les murs des passages souterrains, manchons tricotés sur les lampadaires, nichoirs pour les oiseaux dans des endroits inattendus… Provocant, drôle et poétique, l’art de rue investit l’espace urbain, libère les émotions et crée le débat. Est-ce une forme de rébellion ou une action pour changer et embellir l’espace public ? Alors que le musée municipal de Stockholm organise dans le centre-ville des visites guidées sur le thème de l’art de rue, les autorités sont souvent sceptiques devant ces créations spontanées dans l’espace public.

Lykke Li, star du pop indie.


teurs mondiaux de musique, et de loin le premier par habitant. Les auditeurs ne savent pas nécessairement que la musique qui les fait danser, qu’ils entendent à la radio ou dans une pub télé, ou même qu’ils chargent sur Internet, est en fait suédoise. La plupart des Suédois eux-mêmes ne le savent pas – il y en a trop pour se tenir à jour. Certains blogueurs étrangers ont pour seul thème la musique suédoise, et c’est un travail à plein temps. En plus des spectacles qui s’imposent à l’étranger, il y a des producteurs et des auteurscompositeurs suédois derrière des stars internationales, et des réalisateurs suédois derrière leurs vidéos musicales. Si vous vous demandez quelles sont les raisons de ces succès, on peut citer l’abondance des chorales – aucun pays au monde n’en a plus par habitant – ou l’habitude profondément enracinée de chanter ensemble, ou encore la place des chants traditionnels dans des festivités comme la Saint-Jean, Noël ou la fête de l’écrevisse. Avec ABBA, la Suède avait trouvé son groupe pop, son identité, ainsi la voyait-on du moins dans le monde. Ils étaient

blonds, beaux et un peu bizarres. Ils étaient la Suède. C’est un peu plus compliqué maintenant, mais aussi plus intéressant, parce qu’il y a des interprètes et des groupes à succès dans presque toutes les catégories imaginables, du jazz au doom metal. Les racines profondes du jazz suédois plongent à la fois dans son homologue américain et dans le folk suédois. La mort tragique du leader de l’Esbjörn Svensson Trio (E.S.T.) n’a nullement signifié la disparition du jazz suédois. Longtemps, la Suède a été aussi un laboratoire du heavy metal et de ses sousgenres, lançant la carrière de quelques-uns des groupes metal les plus innovants. Des success stories sont à signaler dans d’autres genres encore, classique, reggae, hip hop pour n’en citer que quelquesuns, mais le pop et l’indie sont peut-être ceux qui attirent le plus l’attention et offrent les sonorités les plus suédoises qui soient, pour autant qu’il en existe. Robyn, Lykke Li, Radio Dept., Peter, Bjorn and John… avons-nous oublié quelqu’un ? Inévitablement. De plus en plus d’artistes se rendent compte

Le ballet Cullberg dans une production de 2013, High heels too.

Le Ballet Cullberg.


« Kuggen », de l’architecte Gert Wingårdh, un bâtiment de l’école polytechnique Chalmers à Göteborg.

« Successions », collection de meubles de Fredrik Färg, Färg & Blanche.

34 portrait de la suède

Vase du groupe de design Front.


que s’ils veulent vivre de leur musique, il ne suffit pas d’un public suédois. D’autres simplement se retrouvent sous le feu des projecteurs internationaux, sans trop savoir comment.

Design et artisanat d’art Diversité et frontières brouillées, c’est ce qui pourrait résumer la scène du design contemporain en Suède. Une nouvelle génération de créateurs s’attache à raconter une histoire au travers des objets, au lieu de produire simplement des choses utiles. Quand la fonction rencontre l’émotion, le registre de la créativité prend une dimension inédite, remettant en question la pureté et la simplicité du style IKEA. Beaucoup de créateurs ont adopté dans leur travail une approche interdisciplinaire où l’art, l’artisanat et le design souvent se mêlent et s’associent. Tirant son inspiration de l’artisanat same autant que de la vie urbaine, Monica Förster revisite des formes familières en utilisant des matières inattendues et des techniques nouvelles pour ses meubles et objets minimalistes. Elle voit dans la production d’un design de haute qualité un antidote efficace à la culture de la consommation. Le travail de Front est marqué par une approche d’investigation. Cette équipe de design étroitement soudée, travaillant ensemble depuis l’idée initiale jusqu’au produit final, laisse volontiers des facteurs externes décider de la forme. Dans sa collection Design by Animals, ce sont des rats qui ont créé le motif d’un papier peint en rongeant, et la Flower Lamp change de forme selon l’énergie consommée dans la maison. Peut-être inspirée par le tourbillon de créativité ambiant, la verrerie traditionnelle de Kosta Boda cherche aussi de nouvelles pistes. En engageant l’artiste du verre Åsa Jungnelius, créatrice de coupes surdimensionnées et de rouges à lèvres géants, la firme a intégré un style plus fun que fonctionnel, plus expressif qu’exclusif. Mais celle qui est vraiment passée maître dans le mélange des genres est peut-être l’artisane et créatrice Zandra Ahl. Amalgamant beaux-arts, culture populaire et consumérisme moderne, elle aboutit à un style suprêmement kitsch qui est un défi à l’esthétique traditionnelle. Son travail est aussi éloigné qu’il se peut du fonctionnalisme naguère prédominant. Depuis l’avènement du fonctionnalisme à l’exposition de Stockholm de 1930, la forme est plus ou moins dictée par la fonction en Suède. De l’avis général, le design suédois reste synonyme de pureté des lignes, de bois blonds et de convivialité. IKEA, sans doute, y est pour quelque chose, mais c’est dès 1919 qu’un historien de l’art suédois, Gregor Paulsson, a publié un opuscule intitulé Pour de plus beaux objets usuels. Il y soulignait l’importance de rendre la beauté accessible à un plus large public, et ce manifeste a eu un immense impact sur le design suédois pour la majeure partie du XXe siècle. L’idée d’un design démocratique, sans élitisme, formulée par

Paulsson reste toujours d’actualité – il est frappant d’ailleurs de voir le grand rôle que joue le design dans la vie quotidienne des Suédois. Le modernisme de Bruno Mathsson, créateur de meubles et architecte des années 1930 et 1940, était précurseur à cette époque et a placé la Suède sur la carte internationale du design – elle y est d’ailleurs restée. Mais son esthétique « Swedish Modern » est désormais confrontée à un style plus émotionnel, où le design peut être un manifeste et la notion de beauté est redéfinie.

Mode La mode suédoise bouge. Comme sur la scène du design en général, beaucoup de stylistes de mode s’éloignent de la prééminence longtemps donnée à la fonction. Alors que H&M continue de diffuser dans le monde un style suédois à prix abordables, des stylistes d’avant-garde montrent la voie d’une expression créative plus personnelle. Sandra Backlund tricote son chemin vers les podiums internationaux dans un style très éloigné de l’approche suédoise traditionnellement si pragmatique. Extravagantes et expressives, ses créations de laine épaisses et opulentes témoignent d’un réel savoir-faire artisanal. À l’heure où la scène de la mode suédoise déborde de créativité, nombre de stylistes s’efforcent de mettre leur talent au service d’une entreprise viable. Mais les trois sœurs qui sont à l'origine de House of Dagmar ont trouvé leur recette du succès. Leurs créations raffinées et anticonformistes sont distribuées dans de nombreuses villes du monde entier. Entre-temps, une conscience écologique commence à se faire jour dans l’univers de la haute couture. Des marques comme Nudie, Julian Red et Uniforms for the Dedicated témoignent d’une aspiration à mieux prendre en compte les valeurs environnementales et éthiques dans le monde de la mode et commencent à démontrer qu’une approche écolo peut aussi être chic. Ce qu’on a pu appeler le miracle de la mode suédoise a commencé dans la sphère du denim, où des marques comme Acne, Nudie et WeSC ont toutes remporté des succès à l’international. Parmi leurs émules, Cheap Monday s’est aussi fait un nom et a rapidement été rachetée par H&M. L’intérêt des Suédois pour la mode a explosé ces dix dernières années. H&M, avec ses vêtements tendance à des prix raisonnables, en est certainement une explication, mais cela tient aussi à ce que la majorité des Suédois ont vu leur situation matérielle s’améliorer. En même temps, une réaction contre la culture de consommation se manifeste par la montée du marché d’occasion dans le domaine de la mode. La haute couture de l’année dernière peut être la mode urbaine de cette année. culture et loisirs 35


Sports La Suède est perçue dans le monde comme un pays qui prend soin de ses citoyens du berceau à la tombe. Mais individuellement, les Suédois veillent aussi à prendre soin d’eux-mêmes. Ils tiennent à rester en bonne santé et, selon plusieurs études récentes, la Suède est parmi les premiers pays du monde pour la santé et la longévité. C’est une nation d’athlètes amateurs et d’enthousiastes de l’exercice physique où le sport est pour ainsi dire un mouvement social. Cela peut s’expliquer en partie par l’attrait d’un cadre naturel qui invite au plein air, mais aussi par une longue tradition d’engagement politique à la base, au sein de « mouvements populaires » tels que syndicats, mouvement féministe, mouvement de tempérance – et dans le cas présent le sport. Au travers de ces mouvements, les citoyens agissent depuis longtemps pour assurer à tous des chances égales de participation dans la société. Ces organisations sportives continuent de mobiliser une foule d’adeptes de tous âges et de toutes classes sociales, même si des activités moins strictement organisées rencontrent un succès grandissant, que ce soit les sports d’aventure ou simplement l’entraînement dans une salle de gym. La large base et la popularité du mouvement sportif contribuent à expliquer les victoires, hors de proportion avec la population d’un si petit pays, que la Suède remporte dans l’arène sportive internationale. D’une certaine façon, nous en sommes arrivés là sans être tellement portés sur la compétition. Ce qui est très suédois. En ce moment, tous les yeux sont tournés vers Zlatan Ibrahimovic (football), Charlotte Kalla (ski de fond), Sarah Sjöström (natation) et plusieurs jeunes joueurs de hockey sur glace. La Suède attache une grande importance à la lutte contre le dopage. Une société où l’opposition aux drogues récréatives est si répandue est de toute évidence contre le dopage. S’il n’est jamais possible d’exclure qu’un grand scandale de dopage puisse frapper le sport suédois, cela reste malgré tout improbable. Les scientifiques suédois sont à la pointe de recherches sur la détection du dopage sanguin et de l’abus de testostérone, entre autres.

Acne a sa part dans le ­miracle de la mode suédoise.

36 portrait de la suède


Minimarket, une illustration du miracle de la mode suédoise.

Zlatan Ibrahimovic est le capitaine de l’équipe nationale de football de Suède.


Danse autour du m창t de la Saint-Jean.


Traditions La Suède est aujourd’hui une société sécularisée, mais la religion continue de jouer un rôle important puisque beaucoup de ses traditions ont des racines religieuses. Et pour le plaisir de la fête, on continue d’observer les coutumes, même si leurs origines sont parfois tombées dans l’oubli. Les religions et traditions d’autres régions du monde sont un enrichissement pour notre pays. C’est le cas par exemple du Ramadan – avec une population musulmane estimée à 500 000 personnes, ce mois de jeûne ne passe pas inaperçu dans la société suédoise. Mais alors que différentes traditions se rencontrent et se mêlent, les Suédois restent attachés aussi à leurs anciennes coutumes. Peut-être le fait de garder un pied dans l’histoire apporte-t-il le sens de la continuité si nécessaire dans la vie, un sentiment d’appartenance. Bien des traditions suédoises sont étroitement liées au passage des saisons. Tandis que les festivités hivernales demandent une quantité extravagante d’illuminations, diverses activités de plein air sont une constante pour les célébrations de l’été. Petite revue de quelques-unes des fêtes traditionnelles chères au cœur des Suédois : la Saint-Jean, la fête de l’écrevisse, la Sainte-Lucie et Noël.

LA SAINT-JEAN Juin : L’année scolaire est finie et la nature explose de vie. Le soleil a l’air de ne jamais se coucher. En fait, dans le nord de la Suède il ne se couche pas, et dans le sud seulement pour une heure ou deux. Il faut fêter ça ! On rassemble donc parents et amis pour la plus suédoise des traditions : la Saint-Jean. La Saint-Jean est la célébration du solstice d’été. Depuis les temps du paganisme, on tient à célébrer le plus long jour de l’année, autour du 21 juin. Pour des raisons pratiques, depuis les années 1950, la fête a lieu la veille, et toujours un vendredi, entre le 19 et le 25 juin. Si vous cherchez la solitude à la Saint-Jean, restez en ville. Ce week-end, les citadins sont partis à la campagne, où la famille et les amis se retrouvent pour faire la fête. Caption. Quelques rituels plus ou

moins obligatoires précèdent le repas de la Saint-Jean : cueillir des fleurs sauvages – pour la couronne que porteront les participants et pour le mât fleuri ; garnir le mât de feuilles et de fleurs ; dresser le mât en un endroit bien choisi, avec de la place pour danser autour. À table maintenant ! Normalement, la table est dressée en plein air, décorée d’une belle nappe et de fleurs. En général, il faudra la rentrer précipitamment à cause d’une averse subite. Les mets servis sont plutôt simples : diverses variétés de hareng mariné, pommes de terre nouvelles accompagnées d’aneth et de crème aigre. Et pour le dessert, souvent des fraises fraîches à la crème fouettée. La plupart des adultes aiment à arroser le hareng d’une rasade d’eau-de-vie, souvent précédée d’une chanson à boire d’ordinaire sans queue

Hareng mariné et eaude-vie, un goût acquis.

ni tête – il y en a des foules, qui se transmettent de génération en génération. L’eau-de-vie suédoise est distillée à partir de grains ou de pomme de terre et souvent aromatisée, mais jamais sucrée. Quand on a bien mangé et bien bu, la danse peut commencer. Petits et grands font la ronde autour du mât fleuri et dansent sur des airs traditionnels. La danse elle-même n’est pas trop compliquée, il s’agit en

gros de bouger dans le même sens. Beaucoup de villes et de villages organisent des bals publics avec un groupe de musique traditionnelle pour accompagner les danseurs. Et comme il ne fait jamais tout à fait sombre le jour de la Saint-Jean, la fête peut se prolonger indéfiniment. Finalement, la brume matinale se lève sur les champs et le moment est venu, après tout, d’aller se coucher.

culture et loisirs 39


tarde pas à être épuisée dans les magasins. Mais aussi longtemps qu’on trouve des écrevisses quelles qu’elles soient pour la fête du mois d’août, nous sommes heureux comme des poissons dans l’eau.

LA SAINTE-LUCIE ET NOËL Décembre : Avec de la chance, la neige est venue éclairer la nuit qui tombe de plus en plus tôt et crée cette ambiance si particulière de Noël. Noël est sans doute aussi commercial en Suède que partout ailleurs, mais c’est aussi le moment de sortir des cartons les décorations faites à la main, d’illuminer la maison d’innombrables bougies et de ressortir les recettes de grand-mère pour faire des pains d’épice et des brioches au safran. À partir du premier dimanche de l’Avent, quatre semaines avant Noël, décembre est le temps des fêtes. Amis et voisins s’invitent à tour de rôle à un vin chaud, et l’événement est fêté aussi au bureau. Si sécularisés qu’ils soient, l’époque de Noël

Caption.

Dégustation d’écrevisses à l’ouverture de la saison en août.

LA FÊTE DE L’ÉCREVISSE Août : Dans l’idéal, la nuit est en cette saison chaude et tendre, et les écrevisses au court-bouillon sont artistement dressées sur chaque table. Cette gourmandise autrefois très exclusive est aujourd’hui en vente toute l’année, mais la plupart des Suédois en réservent la dégustation à l’ouverture traditionnelle de la saison, en août. Comme la Saint-Jean, la fête de l’écrevisse se tient de préférence en plein air. Mais dans ce cas, il y a une raison pratique : manger des écrevisses est pas mal salissant et

40 portrait de la suède

à l’intérieur, il peut en rester une odeur persistante. Pour la même raison, la décoration – nappes, assiettes, serviettes et lampions – tend à être en papier. Les plus orthodoxes y ajoutent des bavoirs et des chapeaux de papier cocasses. Le nettoyage est facile : on jette le tout dans un sac poubelle. L’écrevisse se pêche dans les lacs et les rivières, ou en mer. Selon qu’ils viennent de la côte est ou de la côte ouest, les Suédois tendent à avoir une préférence pour les écrevisses d’eau douce ou pour les écrevisses de mer. Les bestioles sont cuites au court-bouillon avec une grosse touffe d’aneth

et quelquefois une lampée de bière. Une fois sur les assiettes, on les décortique, on suce le jus et on savoure. L’eau-de-vie, complément typique, s’accompagne comme à la Saint-Jean de chansons à boire. En général, on achète les écrevisses toutes cuites et conditionnées dans les rayons frais ou surgelés des supermarchés. Pour aider à faire le bon choix, beaucoup de journaux publient chaque année des tests notant les différentes marques de différents pays. Les opinions vont de « goût de vase » à « salé à point, juste ce qu’il faut d’aneth », et la marque qui arrive en tête de liste ne


Lucie illumine la nuit à la façon d’autrefois.

et toutes ses traditions sont sacrées pour les Suédois. Le 13 décembre, c’est la Sainte-Lucie. Dans les écoles maternelles de tout le pays, les petits pieds frétillent et les chemises de nuit blanches tourbillonnent, faisant vaciller les flammes des bougies. Dans la procession annuelle de la Sainte-Lucie, les enfants entonnent les chants traditionnels familiers sous les yeux pleins de fierté de leurs parents. La plupart des petites filles – et l’un ou l’autre garçon – rêvent d’incarner Lucie, et à la maternelle tous ceux qui le veulent y ont droit. Lucie est coiffée d’une couronne de

bougies électriques et porte un ruban rouge autour de la taille. Traditionnellement, les autres petites filles sont des demoiselles d’honneur, qui, elles, tiennent les bougies dans leurs mains. La plupart des garçons sont des petits pères Noël vêtus de rouge, des garçons d’honneur en aube blanche, coiffés d’un chapeau pointu en papier et munis d’une étoile au bout d’une baguette, ou encore des bonshommes en pain d’épice. Chez les plus grands, il n’y a de place que pour une Lucie, et la compétition est féroce. Les années passant, il devient difficile de recruter des garçons d’honneur, parce qu’ils sont de

plus en plus réticents à porter une chemise de nuit de fille. Onze jours plus tard, c’est la veille de Noël. Selon la coutume, le 24 décembre est le grand jour du père Noël et des cadeaux, que la plupart des Suédois aiment à célébrer en famille. La journée de Noël et le lendemain sont aussi des jours fériés dans le calendrier suédois, et autant que possible on essaie de faire le pont entre Noël et le jour de l’an pour s’offrir une longue semaine de repos. Un buffet de Noël alléchant – harengs marinés, boulettes de viande, jambon de Noël et bien d’autres choses encore –

est souvent servi à l’heure du déjeuner le 24 décembre. À trois heures de l’aprèsmidi, c’est l’heure de Donald. Aussi curieux que cela puisse paraître, les Suédois, grands et petits, se pressent devant la télévision, sur fond de sapin décoré, pour regarder des dessins animés de Disney sur le thème de Noël. Cette émission est un élément obligé de la fête depuis les années 1960. Et ensuite : on frappe à la porte. Arrive le père Noël ! Impatients, les enfants se précipitent pour ouvrir leurs cadeaux et peuvent enfin étrenner leurs nouveaux jouets. – Jésus, c’est qui déjà ?

culture et loisirs 41


Langue Le suédois est une langue germanique du nord parlée par près de dix millions de personnes en Suède et ailleurs. En Finlande, le suédois a le statut de langue officielle ; près de 300 000 habitants y ont le suédois (suédois de Finlande) pour langue maternelle. Le suédois a pour origine le vieux norrois, langue commune de la Scandinavie à l’ère Viking. Norvégiens, Danois et Suédois se comprennent normalement entre eux, mais leurs voisins de l’Est, les Finlandais, parlent une langue entièrement différente, de la famille des langues ouraliennes. L’alphabet suédois de 29 lettres est issu de l’alphabet latin de 26 lettres, avec trois lettres additionnelles, Å, Ä et Ö. La langue suédoise a emprunté beaucoup de termes à l’allemand, au français et, plus récemment, surtout à l’anglais, souvent en « suédisant » leur orthographe. Le suédois est la langue officielle de la Suède – mais seulement depuis le 1er juillet 2009, date de l’entrée en vigueur d’une nouvelle loi linguistique. Curieusement, le suédois n’avait jusqu’alors pas le statut légal de langue officielle, bien qu’étant utilisé dans l’administration locale et centrale et dans la majeure partie du système éducatif. La nouvelle loi prévoit par exemple que les instructions de sécurité et les informations sur les produits doivent être disponibles en suédois. Et la langue utilisée à l’école doit normalement être le suédois. La nouvelle loi vise aussi à promouvoir et protéger les cinq langues nationales minoritaires : le finnois, toutes les ­langues sames, le finnois du Tornedal (meänkieli), le romani et le ­yiddish. Les enfants dont les parents appartiennent à une minorité nationale sont en droit d’apprendre cette langue même si ce n’est pas leur langue maternelle. La langue des signes suédoise a le même statut que les langues minoritaires protégées par la loi. Les enfants sourds ou malentendants et leurs familles sont en droit de l’apprendre. La loi linguistique couvre aussi toutes les autres langues maternelles parlées en Suède – il y en a à peu près 200. Elle déclare que chacun est en droit d’utiliser sa langue maternelle, qui ne peut donc pas être proscrite sur le lieu de travail, par exemple. La loi scolaire établit le droit pour les enfants d’immigrés d’apprendre leur langue maternelle comme matière scolaire ordinaire. La plupart des Suédois sont plus à l’aise dans leur propre langue, mais ils ont aussi une excellente maîtrise de l’anglais et le parlent volontiers.

42 portrait de la suède


Gastronomie Le monde de la restauration a bien changé en Suède ces dix dernières années. Le chef suédois, naguère connu seulement comme un personnage du Muppet Show, ne prête plus à rire. Par une cuisine de grande classe et une utilisation innovante des matières premières, les chefs suédois se sont fait une renommée internationale, remportant des médailles d’or aux olympiades culinaires et diverses médailles au Bocuse d’Or, le championnat du monde de cuisine. Avec des restaurants gastronomiques qui ouvrent leurs portes un peu partout dans le pays, la Suède est devenue un haut lieu de la grande cuisine en Europe. Mais pour être honnête, tout ne tient pas aux chefs. Les matières premières locales sont un autre facteur des succès culinaires suédois. Les produits frais des lacs, des forêts, des montagnes et des prairies inspirent la créativité et sont à la base de plats écologiques délicieux, dans les restaurants comme à la maison. Grâce à un droit d’accès à la nature unique au monde, chacun peut cueillir des fraises des bois, des chanterelles et tout ce que peut offrir la nature, de sorte que n’importe qui peut facilement préparer un repas de gourmet chez soi – et gratuitement. Historiquement, la culture culinaire suédoise était fondée sur la nécessité de mettre en réserve des aliments. Ainsi, les baies fraîches étaient généralement transformées en confiture, les légumes conservés dans le vinaigre, les champignons séchés, la viande et le poisson fumés, salés, fermentés, marinés… Beaucoup de jeunes chefs partent de la cuisine traditionnelle et, en y ajoutant leur tour de main, réalisent en deux temps trois mouvements une nouvelle création gastronomique.

MARCUS SAMUELSSON Marcus Samuelsson, né à Addis Abeba (Éthiopie) en 1970, a été adopté par des parents suédois à l’âge de trois ans. Se destinant très tôt à la cuisine, Samuelsson a fait sa percée vers le milieu des années 1990 en devenant chef cuisinier au fameux restaurant scandinave Aquavit de New York. Professeur invité à l’école de restauration et d’art culinaire de l’université d’Umeå, il a écrit plusieurs livres de cuisine inspirants. Marcus Samuelsson a été choisi comme chef invité pour le premier dîner officiel du président Barack Obama. Fin 2010, il a ouvert son propre restaurant, Red Rooster, à Harlem, N.Y.C. Caption. Caption.

culture et loisirs 43


Histoire De l’ère glaciaire à l’âge de l’informatique 110 000 avant J.-C. Il fait très, très froid dans le Grand Nord, qui est couvert de glaces. Au début de l’âge de pierre (12 000–1700 avant J.-C.), les glaces ont suffisamment reculé pour permettre aux premiers humains de venir s’installer dans ce qui sera la Suède. Vêtus de peaux de bêtes, ils se servent de leurs armes de pierre pour chasser. Leur principal gibier est le renne. L’âge du bronze (1700–500 avant J.-C.) connaît d’abord un climat qui est en fait plus chaud que celui d’aujourd’hui. Ceux qui en ont les moyens se mettent à utiliser des outils et des armes plus efficaces, en bronze, qui améliorent notablement leur vie. L’âge du fer (500 avant J.-C.–1050 après J.-C.) voit apparaître notre première langue écrite, les runes, adaptées des lettres grecques et romaines. On découvre que le fer donne des outils et des armes de meilleure qualité et moins chers que le bronze. Entrent en scène les Vikings. La période de 700 à 1050 après J.-C. est marquée par leurs expéditions et raids dans toute l’Europe, en particulier vers l’est. Des troubles en Méditerranée conduisent à une intensification du commerce vers le nord et les Suédois commencent à tirer parti de leur connaissance de la construction navale. Le fait que les Vikings soient des hommes libres, par opposition aux serfs et aux sédentaires qui cultivent la terre, facilite probablement le recrutement pour les expéditions, qui sont tantôt de pacifiques voyages de commerce, tantôt des raids brutaux entièrement consacrés au pillage. Les pages suivantes illustrent quelques temps forts du millénaire suivant jusqu’à nos jours.

Le pont de l’Öresund, entre Malmö et Copenhague, inauguré en 2000, connecte tangiblement la Suède au continent européen.


Les pierres d’Ale, dans le sud de la Suède, monument mégalithique ou « bateau de pierre » de l’âge du fer ?

Vers 1008 : Olof Skötkonung devient le premier roi chrétien de Suède, et le premier à régner sur une ébauche du royaume de Suède, Svea Rike, devenu plus tard Sverige. 1155 : La Finlande est rattachée au royaume de Suède à la suite d’une croisade. 1248–1266 : L’homme d’État Birger Jarl promulgue les premières lois nationales pour la protection de la femme, de la propriété foncière, des églises et des tribunaux.

XIVe siècle 1349 : La peste noire tue un tiers de la population suédoisefinlandaise. Elle est suivie d’une longue période de déclin économique. Dernières années 1300 : La Suède-Finlande compte environ 650 000 habitants. 1391 : Sainte Brigitte, fondatrice de l’ordre des Brigittines, est canonisée à Rome. Femme au

pouvoir exceptionnel pour son époque, elle a su se faire entendre des rois et du clergé.

XVIe siècle 1520 : Le bain de sang de Stock­ holm. Christian II, dit le Tyran, fait exécuter une centaine de personnes. 1523 : Gustave Vasa accède au trône. Il poursuit la centralisation du pouvoir et unifie la Suède. La population s’accroît. À partir de 1527 : La Réforme. La Suède rompt progressivement avec l’Église catholique de Rome. 1544 : Instauration de la monarchie héréditaire. Milieu des années 1500 : 1,3 million d’habitants en Suède-Finlande. Exportations suédoises : fer, cuivre. 1593 : L’Église de Suède devient officiellement luthérienne évangélique.

XVIIe siècle 1611 : Le roi Gustave II Adolphe partage le pouvoir avec le grand chancelier Axel Oxenstierna, qui organise le système administratif suédois et acquiert une notoriété personnelle en Europe. 1617–1658 : La Suède s’agrandit sur le pourtour de la mer Baltique. Après la paix de Roskilde en 1658, la Suède est à son apogée territoriale. Il aura fallu moins d’un siècle pour faire de ce pays pauvre, arriéré et obscur une grande puissance européenne. 1628 : Le vaisseau de guerre Vasa fait naufrage lors de son voyage inaugural, juste au sortir du port de Stockholm. 1645 : Parution du premier journal hebdomadaire suédois, Ordinari Post Tijdender, devenu par la suite Post- och Inrikes Tidningar (le plus ancien journal du monde encore publié, mais aujourd’hui uniquement sur Internet).

Milieu des années 1600 : Le royaume de Suède compte en tout 3 millions d’habitants. 1668 : Fondation de la banque centrale la plus ancienne du monde encore en activité, aujourd’hui Riksbanken. Fin des années 1600 : En plus du roi, le drapeau devient un symbole national.

XVIIIe siècle 1709 : Engagé dans la grande guerre du Nord depuis 1700, Charles XII perd la bataille de Poltava contre Pierre Ier de Russie, marquant le début du déclin de la Suède en tant que grande puissance. 1710–1713 : La peste tue près du tiers de la population de Stock­ holm, Göteborg et Malmö. 1719 : Une nouvelle constitution réduit le pouvoir royal et définit clairement le rôle du gouvernement et du parlement ce qui fait du régime politique suédois le plus démocratique du monde.

histoire 45


Le navire de guerre Vasa, renfloué et restauré, a son propre musée à Stockholm.

1721 : L’empire suédois s’effondre quand les provinces de la Baltique tombent aux mains de la Russie par le traité de Nystad. Milieu des années 1700 : L’expansion de la sidérurgie et de l’industrie textile entraîne une immigration de maind’œuvre d’Allemagne, du Danemark, de Hollande, d’Angleterre et de France, qui fournira les capacités nouvelles nécessaires pour faire tourner les usines et les machines. 1766 : La Suède est le premier pays au monde à adopter une loi sur la liberté de la presse. 1786 : Fondation de l’Académie suédoise, qui a pour mission de promouvoir « la pureté, la vigueur et la grandeur » de la langue suédoise. La profession d’écrivain est au sommet de l’échelle sociale.

46 portrait de la suède

1789 : Six mois avant la Révolution française, intervient une première égalisation des états de la société suédoise – noblesse, clergé, bourgeoisie et paysannerie – qui étend aux membres des ordres roturiers certains droits et privilèges. La paysannerie entame son avancée politique et économique.

XIXe siècle 1809 : La Finlande se détache de la Suède après son invasion par la Russie en 1808. 1809 : La Suède devient une monarchie constitutionnelle où le pouvoir est réparti entre le roi, le Conseil et le Parlement. Le pouvoir législatif appartient conjointement au roi et au Riksdag. L’ombudsman parlementaire devient le premier ombudsman suédois au sens moderne du terme.

1814 : La Norvège est contrainte de former une union avec la Suède sous la conduite de Charles XIII. L’union durera jusqu’en 1905. 1842 : Création de l’école publique obligatoire pour les enfants de 7 à 13 ans. Milieu des années 1800 : L’espérance de vie suédoise est de 41 ans pour les hommes et de 44 ans pour les femmes ; la taille moyenne des hommes est de 165 cm (183 cm actuellement). 1862 : Ouverture de la principale voie ferrée nationale, entre Stockholm et Göteborg. 1864 : Instauration de la liberté d’entreprise, qui ouvre la voie de l’économie de marché en Suède. 1876 : Lars Magnus Ericsson ouvre un atelier de réparation de matériel télégraphique qui

est à l’origine de la société de télécommunication qui porte son nom.

XXe siècle Premières années 1900 : L’espérance de vie à Stockholm est de 39 ans pour les hommes et de 47 ans pour les femmes (53 ans et 54 ans dans les campagnes). La Suède compte plus de 5 millions d’habitants, malgré une forte émigration. 1906 : La principale usine de téléphones d’Ericsson emploie près de 1 500 personnes. 1918–1921 : Instauration du suffrage universel, d’abord pour les hommes, puis pour les femmes. 1932 : Le Premier ministre Per Albin Hansson inaugure 40 ans de pouvoir social-démocrate. La notion de folkhemmet (littéralement la maison de tout le peuple) ouvre la voie de


l’État-providence et du modèle suédois.

devient l’un des grands pays industriels d’Europe.

1939–1945 : La Suède reste neutre pendant la seconde guerre mondiale, mais la presse suédoise est censurée, les Allemands et leur matériel militaire sont autorisés à transiter par la Suède vers la Norvège occupée par les Nazis.

1979 : La Suède est le premier pays à interdire tous les châtiments corporels envers les enfants.

1944 : À Budapest (Hongrie), le diplomate suédois Raoul Wallenberg sauve un grand nombre de juifs des Nazis. À la fin de la guerre, Folke Bernadotte, membre de la famille royale, négocie la libération de 21 700 prisonniers des camps de concentration allemands.

1986 : Le Premier ministre social-démocrate Olof Palme est assassiné dans le centre de Stockholm.

1946 : La Suède entre aux Nations Unies. Le Suédois Dag Hammarskjöld est secrétaire général des Nations Unies de 1953 à 1961. Après la seconde guerre mondiale, la Suède

1980 : La succession au trône devient pleinement cognatique, c’est-à-dire ouverte aux femmes.

Premières années 1990 : L’éclatement d’une bulle immobilière, joint à une récession internationale, déclenche une crise financière. 1995 : La Suède entre dans l’Union européenne. Olof Palme, Premier ministre de 1969 à 1976, puis de 1982 à son assassinat en 1986.

1999 : Une loi nouvelle criminalise l’achat de services sexuels.

XXIe siècle 2001 et 2009 : Présidence suédoise de l’UE. 2003 : Anna Lindh, ministre des affaires étrangères, est assassinée dans le centre de Stockholm. 2003 : Les Suédois rejettent l’euro par référendum. 2008 : Le Riksdag adopte la loi FRA, qui autorise l’Office de radiocommunications de la défense nationale à placer sous surveillance toutes les communications internationales par téléphone et Internet qui passent les frontières suédoises, au nom de la lutte antiterroriste.

Le mariage sexuellement neutre est reconnu depuis 2009.

ceux de l’UE/EEE et de l’espace nordique pour travailler en Suède. 2009 : Le mariage sexuellement neutre, religieux et civil, est autorisé. 2009 : Quatre-vingt neuf pour cent des Suédois de 16 à 74 ans ont accès à Internet chez eux et 86 pour cent l’utilisent au moins une fois par semaine. 2020 : Quatre-vingt dix pour cent des ménages et entreprises de Suède devraient avoir la possibilité de communiquer à une vitesse d’au moins 100MB/ seconde, selon la politique gouvernementale du haut débit.

2008 : Une nouvelle politique de l’immigration de maind’œuvre facilite l’entrée de ressortissants de pays autres que

histoire 47


Une aurore borÊale dans le nord de la Suède.


L’Institut suédois (SI) est une agence publique ayant pour mission de promouvoir l’intérêt et la confiance portés à la Suède dans le monde. Il encourage la coopération et les relations durables avec les autres pays par une communication stratégique et des échanges dans les domaines de la culture, de l’éducation, des sciences et des affaires. SI travaille en étroite collaboration avec les ambassades et consulats de Suède dans le monde. Sweden.se, le site officiel de la Suède, est géré et développé par SI. Il invite ses visiteurs à lire et se familiariser avec la Suède contemporaine dans de nombreuses langues. Les auteurs

Sur le site Swedenbookshop.com, vous pouvez commander cet ­ouvrage et d’autres publications de l’Institut suédois en plusieurs langues.

Rikard Lagerberg, auteur et rédacteur, a passé la majeure partie de sa vie adulte aux États-Unis et en Irlande. De retour en Suède, il s’est découvert une nouvelle

Institut suédois Box 7434 +46-8-453 78 00 SE-103 91 Stockholm si@si.se Suède www.si.se

curiosité pour son pays natal. Rédactrice et auteur, Emma Randecker a essentiellement vécu en Suède, à l’exception de séjours d’une certaine durée en France et au Royaume-Uni. C’est en particulier

Vous avez des points de vue sur cette publication de SI ? N’hésitez pas à prendre contact avec nous à l’adresse order@si.se.

la nostalgie des saisons changeantes de Suède qui l’a amenée à rentrer au pays après quelques années.

© 2011, 2014, Rikard Lagerberg, Emma Randecker et l’Institut suédois. Les auteurs sont seuls responsables des opinions exprimées dans cette publication. Photos : couverture Kerstin Jonsson/Azote, p. 1 Lotten Pålsson/Folio, p. 2 Ulf Huett Nilsson, p. 4-5 Tomas Utsi, p. 6 Håkan Hjort/Johnér, p. 7 Lola Akinmade, p. 8 Doris Beling/Folio, p.9 Berndt-Joel Gunnarsson/Nordicphotos, p. 11 Kenneth Hellman/Johnér, p. 12-13 Adam Ihse/Scanpix, p. 14 Ulf Huett Nilsson, p. 16 Lena Granefelt/Johnér, p. 17 Johan Alp/Johnér, p. 18 Mikael Dubois/Johnér, Susanne Walström/Johnér. P. 19 Felix Odell/Linkimage, Ester Sorri/Folio, p. 20 Leif R Jansson/Scanpix, p. 21 Matton Collection, p. 22 SIPA USA/TT, p. 23 Werner Nystrand/Folio, p. 24 H&M, p. 25 Jessica Gow/Scanpix, p. 26 Koenigsegg, MyFC, Solvatten, Hannes Söderlund/Imagebank.sweden.se, Matton Collection, p. 27 Ulf Huett Nilssonp. 28-29 Jesper Frisk/Rockfoto, p. 30 Anders Wiklund/Scanpix, p. 31 Pija Lindenbaum, p. 32 Emma Svensson/Rockfoto, Masquerade, p. 33 Carl Thorborg, p. 34 Sofia Sabel/Imagebank.sweden.se, Front Design, Alexander Landergren, p. 36 Acne, p. 37 Sergei Grits/Scanpix, p. 38 Jann Lipka/Nordicphotos, p. 39 Michael Jönsson/Folio, p. 40 Jonas Ingerstedt/Johnér, Liselotte van der Meijs/ Folio, p. 41 Michael Engman/Nordicphotos, p. 42 Göran Assner/Johnér, p. 43 Santa Maria, p. 44 Werner Nystedt/Folio, p. 45 Peter Gerdehag/Folio, p. 46 Bengt Jansson/ Scanpix, p. 47 Andreas Bylund/Folio, Arne Jönsson/Scanpix, p. 48 Anders Ekholm/ Folio, troisième de couverture Ylva Sundgren. Traduction : Lydie Rousseau Conception graphique : Typisk Form designbyrå Typographie : Stag, Stag Stencil et Minion Papier : Invercote Creato et Arctic Volume High White Impression en Suède : Ineko, Stockholm, 2014 ISBN : 978-91-86995-39-3


La Suède, c’est ici

La Suède est une nation fière de ses racines historiques, mais aussi parmi les plus promptes à adopter les tendances nouvelles. Tout en gardant les yeux tournés vers l’extérieur pour être sûrs de ne pas manquer les dernières nouveautés, nous sommes plus que tout fiers de nos innovations nationales. Nous allons à l’étranger pour trouver le soleil, mais nous sommes tous d’accord que rien ne vaut l’été suédois. Nous sommes ouverts aux influences du dehors, mais nous préférons que les autres suivent notre exemple pour ce qui est des grandes questions comme l’égalité, les droits de l’homme et le développement durable. Portrait de la Suède passe en revue les phénomènes qui structurent la Suède d’aujourd’hui et en arrive à l’image d’un pays parfois surprenant et parfois tout à fait conforme à ce qu’on peut en attendre.