Page 1

REQUALIFICATION DU QUARTIER RAMOUL A BLIDA ET CONCEPTION D’UNE GARE MULTIMODALE


UNIVERISTÉ SAAD DAHLEB - BLIDA 1 INSTITUT D’ARCHITECTURE ET D’URBANISME

OPTION: ARCHITECTURE & AMENAGEMENT URBAIN MEMOIRE DE FIN D’ETUDE

REQUALIFICATION DU QUARTIER RAMOUL A BLIDA ET CONCEPTION D’UNE GARE MULTIMODALE

Elaboré par :

Dirigé et encadré par :

Mr. Ouadah Sofiane

Année universitaire 2013/2014

Mr. Hadj Sadok Tahar Dr. Benzineb Omar


Remerciement : Merci Dieu de m’avoir donné la force et la volonté d’accomplir ce modeste travail. Je tiens à exprimer mes remerciements et toute ma gratitude à Mr HADJ SADOK ainsi qu’a toute l’équipe pédagogique pour leur patience, générosité, disponibilité et judicieux conseils. Et Particulièrement à mes parents qui sans eux ce travail n’aurait jamais vu le jour.


02

1. PHASE INTRODUCTIVE 1.1. INTRODUCTION 1.2. PRÉSENTATION DE L’OPTION A5 1.3. PRÉSENTATION DE L’AIRE DE RÉFÉRENCE 1.3.1. Choix et présentation de la ville de Blida 1.3.2. Choix et Présentation des situation de projets 1.4. ASPECTS MÉTHODOLOGIQUES

P

12

2. PHASE COGNITIVE LA VILLE A TRAVERS L’HISTOIRE 2.1. CROISSANCE 2.1.1. Croissance de la ville de Blida 2.1.1.1. Période ottomane (1535- 1830) 2.1.1.2. Période coloniale (1830-1962) 2.1.1.3. Période post coloniale (après 1962) 2.1.1.4. Synthèse de l’évolution historique 2.1.2. Historique de l’air d’étude LA VILLE ACTTUELLE 2.2. TISSU URBAIN 2.2.1. Voirie 2.2.2. Parcellaire 2.2.3. Bâtis 2.3. RÉSEAUX ET MOBILITÉ 2.4. PAYSAGE URBAIN 2.5. PROBLÉMATIQUE SPÉCIFIQUE

P

40

50

64

26 26 28 30 32 34 36 41 41 41 42 46

4. PHASE NORMATIVE 4.1. Thématiques d'intervention 4.2. Persistance 4.3. Structure urbaine projetée 4.3. 1. Nouvelle structure urbaine 4.3. 2. Hiérarchie des voies 4.4. Programme fonctionnel projeté 4.5. Cibles HQE choisies 4.6. SCHÉMA D'AMÉNAGEMENT GÉNÉRALE

P

13 14 14 16 20 22 24

3. PHASE THEMATIQUE 3.1. RECHERCHE THEMATIQUE D’UN ECOQUARTIER 3.1.1. Situation et problématique 3.1.2. Objectif de l’intervention 3.1.3. Grandes lignes du projet 3.2. RECHERCHE THEMATIQUE D'UNE GARE MULTIMODALE

P

03 04 06 06 08 10

51 52 54 54 54 58 60 62

5. PHASE OPERATIONNELLE 5.1. L'idée de projet 5.2. Genèse de la forme 5.3. Dimension spatiale 5.3.1. Géométrie 5.3.2. Répartition du programme 5.3.3. Système distributif 5.3.4. Système structurel 5.4. Expression des façades 5.5. Dimension durable

ANNEXE 1 ANNEXE 2 BIBLIOGRAPHIE

65 66 68 68 69 72 74 76 78

PLAN DE TRAVAIL

P


PHASE INTRODUCTIVE 1.

INTRODUCTION

2.

PRÉSENTATION DE L'OPTION A5

3.

PRÉSENTATION DE L'AIRE DE RÉFÉRENCE

4.

ASPECTS MÉTHODOLOGIQUE


02

l 03

1. 1 INTRODUCTION

opérationnelle

normative

L’identification des tendances de la mobilité sont à effectuer en relation avec les tendances du développement de la ville contemporaine, comme on peut le constater: pour comprendre la mobilité, il faut aussi comprendre la ville. Nous verrons dans cette partie que la nécessaire mise en relation de la mobilité avec le contexte urbain résulte d’une évolution épistémologique dans le domaine de l’urbanisme.

cognitive

Elle propose la mise en œuvre de solutions adaptées aux différents modes de transport en commun et d’infrastructures routières, ainsi propose des solutions adaptées aux besoins des collectivités, des usagers et de l’environnement.

thématique

Dans le monde scientifique aussi bien que dans la pratique de l’urbanisme, les transports urbains font l’expérience de profonds bouleversements. La prise de conscience d’une augmentation aussi bien quantitative que qualitative des déplacements dans la ville oblige à repenser la façon dont on les analyse et dont on les gère. L’évolution des espaces métropolitains à travers le monde se traduit par une transformation des modes de vie et des pratiques de mobilité : on se déplace de plus en plus, pour des motifs de plus en plus diversifiés et en utilisant des modes de transport plus nombreux. Pour rendre compte à la fois de la complexité des pratiques de mobilité et du lien très fort entre les transformations urbaines et les déplacements, les scientifiques et les techniciens utilisent un nouveau terme : la mobilité urbaine.

introductive

En 30 ans, les villes ont bien changé, la tendance n’est plus aux voitures. Les transports en commun ont prit une place prépondérante et les centres-villes sont devenus piéton.

Figure01: image d'une station du métro


1. 2 PRÉSENTATION DE L’OPTION A5 : Le programme de l'atelier A5 a été confectionné par rapport à une conviction que les compétences que doit acquérir un architecte sont liées aux thèmes suivants: 1.Des connaissances liées à l'urbain et aux techniques d’aménagements. 2.La maîtrise du processus de conception qui a pour but de mener à un bon équilibre entre les différentes dimensions du projet. 3.La bonne appréhension des technologies du bâtiment ainsi que les matériaux de construction et leur mise en œuvre. 4.L'Intégration intelligente de la dimension durable au niveau des échelles urbaine et architecturale.

Les postulats de base :

Figure02: image d’un atelier d’architecure

L’option A5 se base sur quatre points essentiels pour l’élaboration d’un bon projet architectural cohérent et harmonieux: -Le projet ne doit avoir de signification que dans son contexte; cela signifie qu’on doit connaitre les conditions d’ancrage du projet dans son site. -Le processus d'élaboration du projet doit être itératif afin d'atteindre un bon niveau de cohérence. -Le projet doit insister sur la spatio-temporalité de l’intervention; et puiser dans les tendances de l’expression contemporaines. -Le choix de l'expérimentation se fait sur une situation de projet réelle, et de proposer des solutions utopiques . -Le projet doit comprendre des éléments prouvant sa durabilité. Pour ce qui est de l’aménagement urbain l’atelier A5 a adopté trois grands principes : - L’introduction de la notion de mixité urbaine. - La considération du lieu public comme composante fondamentale de la structure urbaine. - Créer un rapport entre l’existant et le projeté.


opérationnelle

normative

thématique

cognitive

introductive

04

l 05

Figure03: Logo de l’option A5


1. 3 PRÉSENTATION DE L’AIRE DE RÉFÉRENCE : 1.3.1 Choix et présentation de la ville de Blida :

Blida chef lieu de wilaya, est située, à 48 Km au Sud-ouest d’Alger, la capitale, à 22 Km du littoral et à 260 m du niveau de la mer. Issue du découpage administratif de 1974, elle est limitée au Nord par la wilaya de Tipaza, au Nord-est par la wilaya d’Alger, au Sud par la wilaya de Médéa et par la wilaya d’Ain-Defla à l’Ouest. Elle se trouve au pied du versant Nord de l’Atlas Tellien et s’étale jusqu'à la lisière Sud de la Mitidja. Cette situation la met en contact avec trois milieux naturels de la région : la plaine, le piémont et la montagne.

Figure04: image sur la place d’armes(BLIDA)

La ville de Blida a conservé une structure générale en éventail à partir du polygone qui constitue la vieille ville. Toutefois Blida comme beaucoup d'autre villes souffre de problèmes à différents niveaux : ‡/DGpJUDGDWLRQGHVRQSDWULPRLQH architecturale et urbain. ‡/¶pWDOHPHQWXUEDLQHWOHQRQFRQWU{OHGHV grands ensembles périphériques (Khazrouna, 1000 logements, AADL…) ‡/DSUpVHQFHG¶DQFLHQQHVVWUXFWXUHV industrielles qu’il faut délocaliser (Silos de Sidi Abdelkader, Hangars de l’ex SNTV…) ‡/DSDXYUHWpGXSD\VDJHXUEDLQPDOJUpOD présence du parc naturel de Chréa. ‡/DVWUXFWXUHXUEDLQHLQDGDSWpHSDU rapport aux besoins de mobilité. ‡/DSUpVHQFHGHV]RQHVPLOLWDLUHVDX centre-ville qui représente une véritable tache blanche et qui ne participe pas à l’activité urbaine. ‡/DSDXYUHWpGHODTXDOLWpDUFKLWHFWXUDOH des nouveaux projets.

Figure05: vue de dessus sur la ville de(BLIDA)

Figure06: image sur la porte (Bab El sebt)


l 07

cognitive

introductive

06

BLIDA

Carte01: Situation géographique de la ville de Blida

opérationnelle

normative

thématique

ALGÉRIE


1.3.2 Choix et présentation des situations de projets :

L’atelier A5 a ciblé 05 situations: ‡/DHUVHVLWXHDXQLYHDXGHEXUHDXGH recrutement coincé entre la limite du centre historique du coté ouest et oued Sidi Kebir . ‡/DHPHHQJOREHOH326%DLQVLTXHOH complexe Tchaker . ‡/DHPHVHVLWXHDXQLYHDXGHTXDUWLHU de la gare de Blida. ‡/DHPHV LQWpUHVVHDX[DERUGVGHOD gare de Beni Mered. ‡(QILQODHPHHWTXLHVWO REMHWGHFH mémoire, aire d’intervention située à l’entrée nord de la ville, à la limite de O pWDOHPHQWXUEDLQGXS{OH%HQ%RXODLG dans la direction de Beni Tamou sur la RN29/cv2-cv5. L’aire d’étude se situe à 2.5 km du noyau historique, elle s’étend sur une superficie de 80 hectares, elle est délimitée par : ‡/¶DYHQXHGpFHPEUHHWOD]RQH industrielle Ben Boulaid au Sud. ‡/D]RQHPLOLWDLUHHWOHTXDUWLHU6LGL Abdelkader à l’Ouest. ‡'HVWHUUDLQVDJULFROHVSULYpVHWO¶DXWR route Est-Ouest au Nord. ‡/D]RQHG¶DFWLYLWpV$7/$6jO¶(VW Ce secteur est traversé par des parcours VWUXFWXUDQWVTXLRQWMRXpXQU{OHLPSRUWDQW dans la structuration du territoire urbain : ‡/D51UHOLpHjO¶DXWRURXWH(VW2XHVW et mène vers Beni Tamou. ‡/D&9±&9TXLUHOLHOHTXDUWLHU6LGL Abdelkader et le quartier Ben Mokadem à la RN29. ‡/¶DYHQXH%HQ%RXODLGTXLUHSUpVHQWHXQ parcours historique. ‡(WODOLJQHGHFKHPLQGHIHU

Carte02: Situation de la zone d’étude


l 09

normative

Carte03: Délimitation de l’aire d’étude

thématique

cognitive

introductive

N

Figure07: Axe routier CV2-CV5

Figure08: Voie Ferrée Alger-Blida

opérationnelle

TOROU VERS AU

TE

08


1. 4 ASPECTS MÉTHODOLOGIQUE :

L’atelier A5 s’intÊresse dans le processus de conception a deux Êchelles d’intervention; en premier lieu: la dimension urbaine qui consiste en un amÊnagement urbain qui servira de base a l’Êchelle d’intervention architecturale. Cette dernière doit s’insÊrer dans une logique prÊÊtablie par la dimension urbaine du projet (SchÊma d’AmÊnagement Global). cela n’Êtant possible qu’en s’appuyant sur le fait que l’architecture est une pratique indissociable de la ville. La mÊthodologie de travail se base sur les grandes phases que nous avons schÊmatisÊ selon les points suivants : ‡3KDVHLQWURGXFWLYHTXLSRVHOœREMHFWLIGXWUDYDLO ‡3KDVHFRJQLWLYHHVWXQHSKDVHGHSULVHGHFRQQDLVVDQFHDYHFOœDLUHGœpWXGHFHOOHFL est composÊe de deux parties ; une partie liÊe à l’histoire alors que la seconde apprÊhende la ville telle qu’elle se prÊsente actuellement. Cette phase est sanctionnÊe par l’Êlaboration d’une problÊmatique spÊcifique. ‡3KDVHQRUPDWLYHDSRXUEXWODPDWpULDOLVDWLRQGHOœDPpQDJHPHQWXUEDLQ ‡(QILQODGHUQLqUHSKDVHFRQVLVWHUDjGpYHORSSHUOHSURMHWDUFKLWHFWXUDO Voir SchÊma:


0 ( 7 + 2 ' 2 / 2 * , 4 8 (

$ 6 3 ( & 7 6

opérationnelle

normative

PHASE OPERATIONNELLE

PHASE NORMATIVE

PHASE THEMATIQUE

PHASE COGNITIVE

PHASE INTRODUCTIVE

thématique

- Dimension spatiale - Expression des façades - Dimension ecologique

- genèse de la forme

introductive

Projet d’architecture

SCHEMA D’AMENAGEMENT GENERAL

Cerner les champs ainsi que les intensions d’intervention Concept et idées d’amenagement retenue

Problématique spécifique de l’aire d’étude

cognitive

Thematiques d’intervention Persistance Structure urbaine projetée Structure foncionnelle projetée Dimension durable

- Idée de projet

-

- Etude d’une gare multimodale

- Etude d’un ecoquartier

- Paysage urbain

- Réseaux et mobilité

- Croissance - Tissu urbain

- choix et présentation de l’aire de référence

- Les objectifs de A5

10

l 11


PHASE COGNITIVE 1.

CROISSANCE

2.

TISSU URBAIN

3.

RÉSEAUX ET MOBILITÉ

4.

PAYSAGE URBAIN

4.

PROBLÉMATIQUE SPÉCIFIQUE


12

l 13

LA VILLE A TRAVERS L'HISTOIRE But de l’étude de la croissance

cognitive

-L’analyse historique a pour but d'appréhender la complexité du tissu urbain et d'assimiler le mécanisme de l’évolution et de croissance de la ville, pour des interventions meilleures dans le futur.

"La forme urbaine est un processus continu [...] et, s'il est possible de la décrire, ou de la caractériser à une période précise, on ne peut négliger, pour la comprendre, l’étude des périodes antérieures qui ont conditionné son développement et l'ont littéralement formée"(1)

-on entend par croissance l’ensemble des phénomènes d’extension et densification des agglomérations pris sous un angle morphologiques c'est a dire à partir de leur inscription matérielle dans le territoire, L’étude de croissance semble importante pour plusieurs raisons: Figure09: Peinture representant une ville.

normative

  ‡Parce qu’elle offre une appréhension globale de l’agglomération dans une perspective dynamique. ‡Parce qu’elle révèle les points fixes des transformations antérieures, elle désigne également les logiques profondément inscrites dans les territoires qui éclairent les enjeux des aménagements actuels. -La croissance des villes est réglée par deux sortes d’éléments : Ceux qui ordonnent l’extension (lignes et pôles). Ceux qui la contiennent (barrières et bornes).

opérationnelle

-L’analyse d’une ville ou d’une agglomération par l’étude de sa croissance apparait donc comme un des moyens de la saisir globalement, les études plus détaillées engagées par la suite venant prendre leur sens dans cette vision globale. -La lecture historique permet de comprendre le processus de formation et de transformation de la ville basée sur une perspective dynamique de la croissance à travers le passage des différentes civilisations qui ont marqué et participé à la forme actuelle de la ville.

thématique

’’Pour maîtriser le futur, il faut comprendre le présent et donc étudier l’histoire’’

introductive

2. 1 CROISSANCE :

Carte04: Croissance Spatiale de la ville de Nouakchott (1950-2008)

(1) C.Aymonino,M.Brussati,G.Fabbri,M.Lens,P.Lovero,S.Lucianetti,A.Rossi/La città di Padova/Roma/1999.


2.1.1 Croissance Blida:

de la ville

de

Il s’agira dans notre cas d’étude de comprendre la croissance de BLIDA depuis son stade embryonnaire jusqu’à son état actuel, de relever les traces déposées par les différentes époques de son histoire. Cela a pour but : ‡'HFRPSUHQGUHO¶pYROXWLRQGHODYLOOH avant une quelconque intervention, par rapport à notre aire d’étude. ‡'¶HQWLUHUOHVpOpPHQWVSHUPDQHQWVTXL ont joués un rôle dans la structure urbaine et qui pourraient encore tenir ce rôle et pour toute future transformation. ’’Connaitre une ville n’est pas simple, surtout quand elle est vaste et que chaque époque est venue déposer sans trop de précaution sa marque sur celle des générations précédentes … ’’ (1)

Nous avons identifié 03 grandes périodes dans le processus d’édification de la ville de Blida.

Figure10: Vue aerienne de Blida avec Oued Sidi el Kebir.

-L’espace urbain fut délimité et organisé par un rempart formé d’un mur de pisé aveugle percé par 6 portes, considérés comme pointes de contrôle et de gestion du flux. Elles donnaient sur des chemins muletiers. -Citadelle militaire ainsi que les marchés et le cimetière musulman furent implantés en périphérie. -Les faits urbains importants de cette époque peuvent être résumés aux points suivants: ‡ODFURLVVDQFHHVWFRQWLQXHGX6XGYHUV le Nord. ‡OHPRQW&KUpDHWO¶2XHG6LGL(ONHELU jouent le rôle de barrière de croissance physique. ‡OHVSDUFRXUVWHUULWRULDX[$OJHU%OLGDHW Alger-Koléa forment l es lignes de croissance. ‡OHWLVVXpWDLWXQLIRUPHHWO¶pOpPHQW régulateur de la croissance à l’époque est la géomorphologie du site.

2.1.1.1 Période ottomane (1535 – 1830) : -L’installation de Sidi Ahmed El Kebir au confluent de l’oued Taberkachent (aujourd’hui Sidi Ahmed El Kebir) en 1519, puis l’arrivée d’un groupe de maures-andalous chassés d’Espagne qui avec leurs expériences dans le domaine de l’agriculture dévieront le cour de l’oued sidi El-kebir, pour éviter les inondations et faciliter l’irrigation avec un système complexe de seguias et de bassins du sud vers le Nord ce qui donne la forme en éventail à la ville de Blida.

Figure11: Ancienne vue sur Bab Dzair

(1) Philippe Panerai,Marcelle Demorgon et Jean-Charles Depaule/Analyse urbaine/edition parenthese / 1999.


A

KO LE

opĂŠrationnelle

VE RS

normative

R LG E ERS A V

thĂŠmatique

cognitive

introductive

Carte05: Plan de la ville de Blida (1535-1830)

14

l 15


Figure12: croquis representant un quartier de Blida.

2.1.1.2 PÊriode coloniale (1830 – 1962) : Jusqu’en 1839 l’armÊe française avait tournÊ autour de la ville sans l’occuper ; mais sa prÊsence avait donnÊ lieu à des installations militaires qui marquent encore l’espace urbain actuel. Ces installations avaient pour but le contrôle du territoire contre d’Êventuels attaques. Nous citerons donc : ‡/HFDPSGH-RLQYLOOH ‡/HFDPSGH0RQWSHQVLHU ‡/HFDPSGH%HQL0HUHG ‡%ORFNKDXVGH'DOPDWLH Ces quatre installations Êtaient de vrais postes avancÊs pour sÊcuriser et pacifier le territoire. Phase intra-muros (1842 – 1926) : Les premières interventions sur la ville furent à caractère militaire dans le but de consolider la dÊfense, le contrôle de la ville et de dÊmontrer la puissance du colonisateur en imposant son ordre. Ces interventions Êtaient : ‡,PSODQWDWLRQGXIRUWPLOLWDLUHVXU l’ancienne citadelle. ‡5HPSODFHPHQWGHYLHX[UHPSDUWHQSLVp par un mur en pierre largement au-delà du tracÊ primitif. ‡5HPRGHODJHGHOœHVSDFHXUEDLQHQ superposant une trame en damier sur la trame arborÊssante de la ville.

‡&UpDWLRQGHGHX[D[HVUHOLDQWOHV quatre portes importantes de la ville (Bab El-Dzair, Bab El-Kbour et Bab El-Rahba, Bab El-Sebt). Ces axes sont devenus les deux principaux axes structurant la ville. ‡&UpDWLRQGHSODFHVHWUpDPpQDJHPHQW de la place Lavigerie (place de la mosquÊe El-kawthar). ‡/DFRQVWUXFWLRQGHODOLJQHGHFKHPLQ de fer (Alger-Blida) en 1845. ‡5HFRQYHUVLRQGHVFDQDX[GœLUULJDWLRQ en rÊseaux d’Êgouts, sur lesquels se sont dÊveloppÊs des parcours de dÊveloppement, fixant une forme d’urbanisation multidirectionnelle. ‡$XGHOjGXUHPSDUWOœH[WHQVLRQGHV quartiers se dÊveloppe à proximitÊ des portes.

Figure13: Ancienne vue sur la porte Bab Elrabba.


opĂŠrationnelle

normative

thĂŠmatique

cognitive

introductive

Carte06: Plan de la ville de Blida (1842-1926)

S.

16

l 17


Figure14: Vue sur la gare de Blida.

Phase extra-muros (1926 – 1962) : En 1926 on assista à la dÊmolition et le replacement du rempart par le boulevard pÊriphÊrique qui entoure la ville intra-muros. De ce fait, il ya eu dÊpassement de la barrière de croissance. La ville a connu une prolifÊration et un dÊveloppement urbain dirigÊ vers les axes principaux ; Le parcours territorial (celui de KolÊa) devint la ligne matrice de la croissance due à la prÊsence de la gare ferroviaire et des parcours de dÊveloppement (seguias) qui ont Êgalement contribuÊ a ce phÊnomène. Le principal moteur d’urbanisation fut le logement ; jusqu’en 1945. La prolifÊration de l’habitat pavillonnaire aux quartier des faubourgs (l’ère des lotissements). Les premières formes d’habitats collectifs DSSDUXUHQWjSDUWLUGHD0RQWSHQVLHU - La construction de la gare en 1862 a provoquÊ la naissance d’un faubourg industriel qui est restÊ longtemps dÊtachÊ de la ville. L'extension de la ville s'est faite dans une direction, toujours vers le Nord de façon linÊaire le long des voies de communications dans un sens et dans un autre une croissance en tâche par densification autour des pôles de croissance satellitaires ODJDUH-RLQYLOOH0RQWSHQVLHU'DOPDWLH  tandis que l’ex-intra-muros reste figÊ a cause des emprises militaire.

Figure15: vue en haut de l’habitat collectif de Montpensier

Figure16: vue en haut du Boulevard de la gare


opĂŠrationnelle

normative

thĂŠmatique

cognitive

introductive

Carte07: Plan de la ville de Blida (1926-1962)

18

l 19


Figure17: Vue sur la place de Bab Elsebt.

2.1.1.3 PĂŠriode post-indĂŠpendance (après 1962) : après 1962, un-cinquième de la surface ex-Intra-muros ĂŠtait occupĂŠe par lâ&#x20AC;&#x2122;armĂŠe, ce qui a bloquĂŠ les opĂŠrations de restructuration du centre-ville. Il y a eu : Â&#x2021;/ÂśDPpQDJHPHQWGHQRXYHDX[ORWLVVHPHQWV entre les parcours de dĂŠveloppement Ă OÂśpFKHOOHXUEDLQHTXLPqQHQWYHUV2XOHG <DLFK%HQL0HUHGHWFÂŤ Â&#x2021;/ÂśpWDEOLVVHPHQWGHVLQVWUXPHQWVGH SODQLILFDWLRQHWGÂśXUEDQLVPH 3&'308 38'3'$8 HQ Â&#x2021;/ÂśLQWHQVLILFDWLRQGHOÂśKDELWDWVSRQWDQpTXL a commencĂŠ surtout après la 2ème guerre mondiale. (Enclavement du piĂŠmont, citĂŠ Ben DPRXUÂŤ  Dans le centre historique, nous constatons: Â&#x2021;(QODGpPROLWLRQGHVLQVWDOODWLRQV militaires (lâ&#x20AC;&#x2122;hĂ´pital militaire Ducrot et le dĂŠpĂ´t Equestre) et la construction, Ă  la place, du nouveau projet dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠquipement plus lâ&#x20AC;&#x2122;habitat mixte dit : ÂŤ projet de la Remonte Âť. Â&#x2021;%OLGDGHYLHQWFKHIOLHXGHZLOD\DHQ construction dâ&#x20AC;&#x2122;un siège et des logements de fonction. Les annĂŠes qui suivent ont vu la construction de grands ensemble tels Khazrouna, 1000 logements .....etc. Dans la partie Nord-est de la ville. Cette ĂŠtalement urbain a eu pour consĂŠquence une conurbation reliant OÂśDQFLHQQHYLOOHj2XOHG<DLFK%HQL0HUHG Bouarfa.

Â&#x2021;$FWXHOOHPHQWRQDVVLVWHDXQUHWRXUD la ville car son pĂŠrimètre urbain est saturĂŠ. Après ces observations nous constatons que : Â&#x2021;OD]RQHPLOLWDLUHODQRXYHOOH]RQH industrielle et les zones agricoles dĂŠterminent les barrières de croissance. Â&#x2021;OHFKHPLQGHIHUHVWXQHERUQHGH croissance. Â&#x2021;OHVTXDUWLHUVGH-RLQYLOOHGH 0RQWSHQVLHUGÂś2XOHG<DLFKHWGH Beni-mered jouent les rĂ´les de pĂ´les de croissance. Â&#x2021;OHVDQFLHQQHVVpJXLDV FKHPLQVGH desserte), les parcours territoriaux et le ERXOHYDUG0RKDPHG%RXGLDIFRQVWLWXHQW les lignes de croissance.

Figure18: Vue sur Elarbi tebbesi.


opĂŠrationnelle

normative

thĂŠmatique

cognitive

introductive

Carte08: Plan de la ville de Blida

20

l 21


Figure19: Vue sur le centre historique.

2.1.1.4 Synthèse de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠvolution historique: La ville de Blida durant toute son histoire Ă subit des transformations qui sont le rĂŠsultat de Quelques critères: Â&#x2021;/DJpRPRUSKRORJLHGXVLWHTXLDMRXpXQ rĂ´le formateur dans le dĂŠveloppement de la ville, et sa croissance urbaine, et qui a dirigĂŠ son extension vers le Nord. Â&#x2021;2XHG6LGL(ONHELUTXLHVWXQUpJXODWHXU naturel, j oue un rĂ´le important dans lâ&#x20AC;&#x2122;extension de la ville, mais il reste toujours une barrière de croissance. Â&#x2021;/HVSDUFRXUVWHUULWRULDX[KLVWRULTXHVTXL ont ordonnĂŠs la croissance en premier temps vers KolĂŠa (Nord), et Alger (nord-est) en deuxième temps. Â&#x2021;/DOLJQHGHFKHPLQGHIHUTXLDMRXpXQ rĂ´le de barrière de croissance, puis pole de croissance, ce qui a conduit au dĂŠveloppement du quartier de la gare. Â&#x2021;/HSpULPqWUHXUEDLQTXLVÂśHVWSURSDJpHQ suivant les parcours de dĂŠveloppement (seguias) Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchelle de la ville, ont ĂŠtĂŠ couverts par des rĂŠse aux dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠgouts et sont devenus par la suite des axes de croissance Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchelle urbaine. Â&#x2021;/HV]RQHVPLOLWDLUHVLQGXVWULHOOHVHW agraires qui ont jouĂŠs des rĂ´les dâ&#x20AC;&#x2122;obstacles de croissance (barrières artificielles et naturelles de croissance) dirigeaient lâ&#x20AC;&#x2122;extension de la ville vers le Nord-est.

0DOJUpOÂśH[WHQVLRQGH%OLGDODYLOOH intra-muros a connu deux grands changements, lâ&#x20AC;&#x2122;amĂŠnagement de la remonte et l'implantation du palais des congrès sur le site de l'ilot maillot qui ĂŠtait dans un ĂŠtat dĂŠlabrĂŠ.


opérationnelle

CHEMIN DE FERRE

normative

thématique

cognitive

introductive

LA GARE DE BLIDA

Carte09: Schéma Historico-morphologique

22

l 23


Figure20: Vue sur l’aire d’étude.

2.1.2 Historique de l’aire d’étude:

La position de la zone d’étude par rapport a la ville a été toujours à la périphérie, une zone non urbanisé. En 1845, fut construite la ligne de chemin de fer (Alger-Blida) pour des raisons militaires. Cette ligne a constitué une limite de croissance pour la ville. La croissance urbaine s'est faite suivant le tracé des anciennes seguias, devenues des chemins de desserte par densification, dont l’avenue de Ben Boulaid est l’un des parcours historique important qui relie directement le centre historique et bab El zaouïa. Ce parcours qui traverse la ligne de chemin de fer et devient un point de passage important pour accéder à la ville du côté Nord. Pour notre aire d'étude nous pouvons dire que c'est une zone agricole qui a prit de l'importance avec la création des cv2/cv5 ainsi que la sorte sur autoroute du cote de Beni Tamou. La rive nord de la ligne de chemin de fer a fait l'objet d'un pos pour le quartier de Ben 0RNDGHPDYHFVRQORWLVVHPHQWHWVHV logements collectifs.

La rive sud a toujours servi de couloir pour passage de réseaux divers ( ovoïde, ligne électrique, ligne chemin de ferre).


opĂŠrationnelle

normative

thĂŠmatique

cognitive

introductive

24

l 25


LA VILLE ACTTUELLE 2. 2 TISSU URBAIN :

Figure21: illustration de dĂŠcomposition dâ&#x20AC;&#x2122;un tissu urbain

â&#x20AC;&#x2122;â&#x20AC;&#x2122;Lâ&#x20AC;&#x2122;analyse du Tissu urbain procède par lâ&#x20AC;&#x2122;identification de chacun de ces ensembles, lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtude de leur logique et celle de leurs relationsâ&#x20AC;&#x2122;â&#x20AC;&#x2122;.(1)

Parmi les multiples dÊfinitions du tissu urbain, et sans prÊjuger des qualitÊs que l'on peut lui prêter, on a choisi la plus simple. Le tissu urbain est constituÊ de la superposition ou de l'imbrication de trois ensembles: - le rÊseau des voies. - les dÊcoupages fonciers. - Système bati.

2.2.1 Voirie : Les axes structurants qui maintiennent la structure urbaine actuelle connaissant un flux journalier important et ont une portance territoriale : Â&#x2021;5RXWHQDWLRQDOH1Â&#x192;FRWpHVWTXLUHOLH Ouled yaich, Somaa avec lâ&#x20AC;&#x2122;autoroute et des diffĂŠrentes agglomĂŠrations. Â&#x2021;&9&9DXQRUGHVWYHQXDSUqV lâ&#x20AC;&#x2122;apparition de lâ&#x20AC;&#x2122;autoroute Est-Ouest pour UHOLHUTXDUWLHU6LGL$EGHONDGHUDOD51Â&#x192; Â&#x2021;$YHQXH%HQ%RXODLG $QFLHQSDUFRXUV historique) cĂ´tĂŠ sud, est un ancien parcours historique qui reliait directement le centre KLVWRULTXHMXVTX j%HQL7DPRXIXWGpWRXUQp SRXUVHFRQQHFWpjOD51

La prĂŠsence des impasses au niveau de la zone industrielle engendrant des dĂŠconnexions du tissu urbain entre la partie 6XGHW1RUGFHTXLSURYRTXHXQHPDXYDLVH permĂŠabilitĂŠ qui induit la surcharge des Axes structurant de la zone, Surtout pendant les heures de pointes. 1RXVFRQVWDWRQVTXHQRWUHDLUHGÂśpWXGH est un couloir de passage de plusieurs rĂŠseaux avec des servitudes importantes et une entitĂŠ caractĂŠrisĂŠe par une sĂŠrie de rupture et de discontinuitĂŠ contribuant a VRQLVROHPHQW&ÂśHVWDXVVLXQFDUUHIRXUR sortie dâ&#x20AC;&#x2122;autoroute, chemin de wilaya, route nationale et voie ferrĂŠe convergent pour confirmer la rupture entre la ville et son H[WHQVLRQYHUVOH1RUG

(1) PANERAI,P / DEMERGON,M / DEPAULE,J-C . Lâ&#x20AC;&#x2122;analyse urbaine. Edition parenthèses 1999


l 27

introductive

26

thématique

cognitive

SYSTÈME VIAIRE

Impasse

Ancienne voie fermée

Voie ferrée

1

1RHXGVXUFKDUJpHWGDQJHUHX[

Voie de desserte

Pont

Voie secondaire

2

5XSWXUHGHYRLH

3

9RLHFRLQFLGDQW avec tracé d’ovoide

opérationnelle

Axe structurant

normative

Carte10: Système viaire


Figure21: illustration de dĂŠcomposition dâ&#x20AC;&#x2122;un tissu urbain

2.2.2 Parcellaire : â&#x20AC;&#x2122;â&#x20AC;&#x2122;La parcelle nâ&#x20AC;&#x2122;est plus un lot Ă bâtir indiffĂŠrent mais une unitĂŠ de sol urbain Ă  partir de la rueâ&#x20AC;&#x2122;â&#x20AC;&#x2122;.(1)

Lâ&#x20AC;&#x2122;aire dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtude prĂŠsente un tissu urbain non homogène et non cohĂŠrent, rĂŠsultat du dĂŠveloppement spontanĂŠ non structurĂŠ et lâ&#x20AC;&#x2122;absence dâ&#x20AC;&#x2122;une planification rĂŠflĂŠchie et une vision globale. 1RXVDYRQVLGHQWLILpTXDWUH]RQHV distinctes: Â&#x2021;(QWLWpŠ]RQHLQGXVWULHOOHÂŞDYHFGH grandes parcelles industrielles dĂŠcoupĂŠes en GDPLHU5pVXOWDWGHOÂśH[WHQVLRQGHVD[HV VWUXFWXUDQWVGHODYLOOHGDQVOHVDQQpHV coupĂŠe par la ligne de chemin de fer qui se prĂŠsente comme une limite de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtalement de cette zone. Â&#x2021;(QWLWpŠORJHPHQWVFROOHFWLIVVRFLDX[ÂŞ des parcelles rĂŠgulière dont lâ&#x20AC;&#x2122;unitĂŠ est la barre d'habitat collectif. Elle sâ&#x20AC;&#x2122;est formĂŠe après le franchissement de la limite de FURLVVDQFH YRLHIHUUpH HWDSUqVOD UpDOLVDWLRQGHODYRLH&9&9

Â&#x2021;(QWLWpŠORWLVVHPHQW%HQ0RNDGHPÂŞ 7LVVXFRPSDFWHHWGHQVHGRQWOÂśXQLWpGH mesure est celle de la parcelle dâ&#x20AC;&#x2122;habitation. &HVSDUFHOOHVVXLYHQWOHVWUDFpVGHVYHUJHUV existants. Une voie est en contradiction DYHFODWUDPHGHORWLVVHPHQW&HODGXjOD prĂŠsence dâ&#x20AC;&#x2122;un ovoĂŻde important. Â&#x2021;(QWLWpŠ]RQHLQGXVWULHOOH$WODVÂŞ des grandes parcelles en sandwich entre la 51HWXQH&+$$%$VLQXHXVHSUpVHQWH un tissu complètement verrouille. Â&#x2021;(QWLWpUHSUpVHQWpSDUXQHJUDQGH SDUFHOOHHQWRXUHG XQHFO{WXUH XQH]RQH militaire). Â&#x2021;(QWLWpF HVWXQHHQWLWpFRLQFpHHQWUH &9&9HWODOLJQHGHFKHPLQGHIHUUH c'est un couloir de s ervitude ou passent plusieurs rĂŠseaux. &HWWHHQWLWpDYHFODOLJQHGHFKHPLQGH ferre renforce la rupture entre les deux rives de l a ligne de chemin de ferre.

(1) PANERAI,P / DEMERGON,M / DEPAULE,J-C . Lâ&#x20AC;&#x2122;analyse urbaine. Edition parenthèses. 1999.


l 29

introductive

28

STRUCTURE DU PARCELLAIRE

cognitive

4 6 3

thématique

5

2 1

Trame quadrangulaire et parcellaire régulier dont la maison est l’unité de composition.

Grande parcelle (unité industrielle)

Grande parcelle (unité militaire)

Absence de parcellaire et presence de système d’ilots d’habitations collectives

Tissu informel

Aire du projet

normative

Carte11: Structure du parcellaire

opérationnelle

Trame Agraire


Figure21: illustration de dĂŠcomposition dâ&#x20AC;&#x2122;un tissu urbain

2.2.3 Bâti : Les constructions peuvent ĂŞtre Ă OÂśDOLJQHPHQWRXHQUHWUDLW0LWR\HQQHVRX isolĂŠes, hautes ou basses mais elle se rĂŠfĂŠrent toujours Ă  la rue. On constate plusieurs types de bâti, selon la position et la taille de la parcelle : Â&#x2021;8QEkWLIDLWGÂśLQVWDOODWLRQLQGXVWULHOOHGH type hangar insĂŠrĂŠ dans de grande parcelle. Â&#x2021;8QEkWLKRPRJqQHVWUXFWXUpSDUXQ lotissement des maisons individuelles. Â&#x2021;8QEkWLFRQVWLWXHGHORJHPHQWVFROOHFWLI 5 SDUDOOqOHDYHFODOÂśD[H&9&9 Â&#x2021;8QEkWLSDYLOORQQDLUHGHJUDQGHHWSHWLWH taille, rĂŠgulier, de la zone militaire. On peut dire ĂŠgalement qu'il ya une absence totale d'ĂŠdifice ayant une architecture significative. Globalement il existe deux architectures cette de l'industrie faite de hangars en charpente mĂŠtallique, et architecture du logement collectif et individuel. Pour ce qui est de la structure fonctionnelle existante on peut dire qu'il ya JUDQGHVFDWpJRULH Â&#x2021;/D]RQHPLOLWDLUH Â&#x2021;/D]RQHLQGXVWULHOOH Â&#x2021;/D]RQHG KDELWDWTXLHQJOREHXQO\FpH une ĂŠcole primaire, une mosquĂŠe, une SRVWHHWXQHVpULHGHFRPPHUFHVGHHU nĂŠcessite.

Figure22: Maison individuelle de lotissement Ben Mokadem

Figure23: Bâti pavillonaire de la zone militaire

Figure24: Type de hangar de la zone industrielle Ben Boulaid


l 31

introductive

30

cognitive

STRUCTURE DU BATI

thématique

6

Construction alignée mitoyenne type lotissement

6 systeme de bloc de logement

2

3

Construction en retrait mitoyenne en structure pavillonaire

Construction mitoyenne isolée

4

5

Construction alignée isolée lotissement industriel

Construction alignée

normative

1

Structure du bati

opérationnelle

Carte12:


2. 3 RĂ&#x2030;SEAUX ET MOBILITĂ&#x2030; /DYLOOHGH%OLGDVÂśRUJDQLVHDXWRXUGH Â&#x2021;'HX[S{OHVGÂśpFKDQJHXUEDLQ %DE (O6HSW%DE(O']DLU  Â&#x2021;7HUPLQDOXUEDLQGH%DEHO5DKED Â&#x2021;7HUPLQDOLQWHUXUEDLQHWXQSROH dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchange urbain El Kessab. Â&#x2021;/HVJDUHVIHUURYLDLUH%HQL0HUHGHWOD JDUHGH%OLGD Le pĂ´le le plus important et celui de %DEHVVHEWLOUHJURXSHXQHPXOWLWXGHVGH lignes de transports de la ville. OHS{OHGH%DEHG]D\HUUHJURXSHTXDWUH lignes de transport en plus des taxis. OHWHUPLQDOGH%DE(O5DKEDUHJURXSH WRXWHVOHVOLJQHVGH%DEHVVHEWHW %DEHG]D\HU le terminal inter-urbain El Kessab, avec les deux statuts quâ&#x20AC;&#x2122;il joue eutant que terminal de transport inter-urbain et troisième pĂ´le dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchange de la ville, dessert la majoritĂŠ des destinations Ă lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchelle de la ville. La station de bus El kessab e st difficile dâ&#x20AC;&#x2122;accès, car elle se situe Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;intĂŠrieur de la ville, alors quâ&#x20AC;&#x2122;elle devrait ĂŞtre Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;extĂŠrieur ŠHPSODFHPHQWIDYRUDEOHjXQHJDUH URXWLqUHÂŞ Un projet de tramway qui est en cours dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtude parait comme une solution indispensable pour allĂŠger la circulation routière et pour ĂŠviter lâ&#x20AC;&#x2122;asphyxie de la ville. &HSURMHWFRQWULEXHUDHQRXWUHjIDFLOLWHUOD liaison entre les plus grandes agglomĂŠrations urbaines de la ville qui aura SRXULWLQpUDLUHOÂśD[HUHOLDQWOH&+8)UDQW] )DQRQjOÂśXQLYHUVLWp6DDG'DKODESDUOH biais de la future gare multimodale.

La zone dâ&#x20AC;&#x2122;intervention est mal desservie par les moyens de transports Ă cause de sa position par rapport au centre-ville et du manque de points de passages qui mènent directement vers le noyau historique. La OLJQH%DE']DLU(O5DPRXOF HVWO XQLTXH ligne qui mène Ă  notre site d'intervention. /D51Â&#x192;UHSUpVHQWHXQGHVD[HV importants empruntĂŠs par les lignes de transport rĂŠgionales car elle est reliĂŠe directement Ă  l'autoroute Est-Ouest.


opérationnelle

( KESSAB)

normative

CARTE DE MOBILITÉ

thématique

AIRE D’ETUDE

te Autorou t s e est/ou

cognitive

1000

1500

Carte13: Réseaux et mobilité

500

introductive

0

32

l 33


2. 4 PAYSAGE URBAIN :

&HWWHDQDO\VHFRQWUDLUHPHQWjOD prĂŠcĂŠdente faite sur deux dimensions, elle se fait sur la troisième dimension Ă lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchelle humaine dans le but dâ&#x20AC;&#x2122;identifier les ĂŠlĂŠments qui constituent le paysage en contemplant la ville comme un spectacle qui sâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtend Ă  nos pieds. Â&#x2021;Les parcours: vu la non-structuration viaire du quartier, prĂŠsente des axes non continus et Absence dâ&#x20AC;&#x2122;une hiĂŠrarchie des parcours.

Â&#x2021;/HVOLPLWHV ce sont les bordures FDUDFWpULVpHVGHVVHFWHXUV&RPPHFKDTXH secteur que prĂŠsente sa propre limite IHUPpSDUXQPXUGHFO{WXUH&HFLIDLWTXH le front urbain est inexistant. Â&#x2021;/HVUHSqUHV sont plutĂ´t de natures fonctionnelles et non des ĂŠlĂŠments construits remarquables par leur H[FHSWLRQQDOLWp([O\FpH%HQWHIWLID 0RKDPHGODPDLVRQ3HXJHRWÂŤ

Â&#x2021;/HVHFWHXU&KDTXHVHFWHXUSUpVHQWHXQH zone fermĂŠe sur elle-mĂŞme ; la zone militaire, lâ&#x20AC;&#x2122;habitat, la zone industrielleâ&#x20AC;Ś et absence des places publics qui valorisent la rencontre entre les diffĂŠrents secteurs.

PLACE PUBLIC DE BELMOKADEM


l 35

Carte14: Paysage urbain.

Point de décision

SECTEURS

Concessionaire PEUGEOT Batiment VAGUE DE FRAICHEUR Place Publique Ben mokadem

INDUSTRIEL MILITAIRE AGRICOLE HABITAT EDUCATIF FRONT URBAIN

Lycée Ben Teftifa Mohamed

CONCESSIONNAIRE PEUGEOT

LYCEE MOHAMED BENTAFTIFA

SIEGE DE VAGUE DE FAICHEUR

normative

Parcours mecanique principal Parcours mecanique secondaire Parcours mecanique tertiaire Parcours ferroviaire

REFERENCES

NOEUDS

opérationnelle

PARCOURS

thématique

cognitive

introductive

34


2. 5 PROBLĂ&#x2030;MATIQUE SPĂ&#x2030;CIFIQUE : 1RXVSUpVHQWRQVODV\QWKqVHGHQRWUH analyse prĂŠcĂŠdente Ă travers les problĂŠmatiques spĂŠcifiques suivantes: $OÂśpFKHOOHLQIUDVWUXFWXUHOOH 02%,/,7(

Â&#x2021;6XUFKDUJHDXQLYHDXGXQ°XGGHVXU OD51HWOD&9&9DX[KHXUHVGH pointe, une des consĂŠquences de cette structure viaire mal-gĂŠrĂŠe. Â&#x2021;$EVHQFHGHVKLpUDUFKLHVGHVYRLHV dans lâ&#x20AC;&#x2122;ensemble de la zone. Â&#x2021;5XSWXUHGDQVODFRQWLQXLWpGHVYRLHV OÂśD[HKLVWRULTXHTXLUHOLDLW%OLGDDYHF %HQLWDPRX Â&#x2021;$EVHQFHGHFRQQH[LRQ6XG1RUGDFDXVH de lâ&#x20AC;&#x2122;obstacle que prĂŠsente la voie ferroviaire. Â&#x2021;VRUWLHGHOD]RQHLQGXVWULHOOHYHUVOD51 est dangereuse. A l'ĂŠchelle fonctionnel Â&#x2021;la mono-fonctionnalitĂŠ des trois zones non connectĂŠes due Ă lâ&#x20AC;&#x2122;affectation directe des parcelles Ă  une fonction bien prĂŠcise ]RQHLQGXVWULHOOHKDELWDWpTXLSHPHQWV tertiaires). Â&#x2021;0rPHVLOHVLWHGLVSRVHGÂśXQ emplacem ent stratĂŠgique, il est restĂŠ comme une tache blanche coincĂŠ entre les trois zones sans aucune fonction prĂŠcise et lĂŠgitime. Â&#x2021;Absence de planification urbaine qui rĂŠpond aux besoins des habitants de la zone en premier lieu, et ceux de la ville en second plan. Â&#x2021;Lâ&#x20AC;&#x2122;industrie se prĂŠsente comme une fonction incongrue dans la future urbanisation et bloque lâ&#x20AC;&#x2122;extension de la ville car non seulement elle est indĂŠpendante de la vie de ville mais aussi crĂŠe des nuisances. Â&#x2021;Absence dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠquipements publics qui matĂŠrialisent lâ&#x20AC;&#x2122;entrĂŠe de la ville depuis la 51DLQVLTXHOHVDFWLYLWpVFRPPHUFLDOHV organisĂŠes.

A lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchelle de la structure urbanistique et paysage Â&#x2021;Les parcelles sont irrĂŠgulières du fait TXÂśLO\DLW7URLVIRQFWLRQVGLIIpUHQWHVDYHF des logiques de tissus diffĂŠrents non homogènes dans lâ&#x20AC;&#x2122;ensemble. Â&#x2021;Grand retrait du bâti au niveau de la zone industrielle par rapport aux parcelles qui fausse en termes de rentabilitĂŠ du foncier due a la position stratĂŠgique de ce dernier. Â&#x2021;Absence dâ&#x20AC;&#x2122;une empreinte architecturale bien dĂŠfinie. Aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui, lâ&#x20AC;&#x2122;importance des IRQFWLRQV O\FpH%HQWHIWLID0RKDPHGOD maison Peugeotâ&#x20AC;Ś) Â&#x2021;Absence dâ&#x20AC;&#x2122;espaces publico-collectifs donc dâ&#x20AC;&#x2122;amĂŠnagements publics, A par la placette VRXVH[SORLWpGXTXDUWLHU%HQPRXNDGHP Â&#x2021;La ligne de chemin de fer joue toujours le rĂ´le de barrière sur le plan urbanistique et fonctionnelle. Â&#x2021;'HVFRQWUDLQWHVVRXWHUUDLQHVHW DpULHQQHV RYRwGHHWXQSRVWH transformateur). Â&#x2021;La mauvaise exploitation des zones de servitude. Â&#x2021;L'absence de front urbain du cote de notre site.


opérationnelle

normative

thématique

à

cognitive

quartier

e

introductive

&DUWH&DUWHGHV3UREOpPDWLTXHVSpFLILTXH

Ben Mokadem

e

36

l 37


ZONE A RESTRUCTURER POSTE TRANSFO A DELOCALISER

ZONE A SAUVGARDER

CONSTRUCTION A DEMOLIR

CARTE SYNTHESE DE TYPOLOGIE D’INTREVENTION

ZONE A AMENAGER

PLACE A REQUALIFIER

Carte16: Synthèse de l’analyse urbaine.


opĂŠrationnelle

normative

thĂŠmatique

cognitive

introductive

38

l 39


PHASE THÉMATIQUE 1.

RECHERCHE THÉMATIQUE D'UN ÉCO-QUARTIER

2.

RECHERCHE THÉMATIQUE D’UNE GARE MULTIMODALE


40

l 41

/DGpOLPLWDWLRQGHVHVSDFHVSULYpVHW publics tels que les jardins, places, mais aussi les axes structurant, ne peut ĂŞtre UpDOLVpHTXÂśDSUqVOÂśpWDEOLVVHPHQW GÂśXQSURMHWTXLOXLVHXOGpILQLWOHV DIIHFWDWLRQVHWOHXUVKLpUDUFKLH

3.1.1 Situation et problÊmatique : /œpFRTXDUWLHUGH1DQF\*UDQG&°XUVH VLWXHGDQVODYLOOHGX1DQF\HVWXQH commune française, situe dans le Grand (VWDXVXGGXGpSDUWHPHQWGHOD Meurthe-et-Moselle et au centre de la UpJLRQ/RUUDLQH O pFKHOOHQDWLRQDOH1DQF\HVWGLVWDQWH GHNPGH3DULVGHNPGH 6WUDVERXUJHWGHNPGH/\RQ

3.1.2 Objectif de lâ&#x20AC;&#x2122;intervention : 9LOOHHXURSpHQQHGXUDEOHHWFROOHFWLYLWp UHVSRQVDEOHOH*UDQG1DQF\HQWHQG SURPRXYRLUHW0HWWUHHQ°XYUHXQ PRGqOHGHGpYHORSSHPHQWpTXLOLEUpTXL PHWWHHQV\QHUJLHIRQGpVXUOHVTXDWUH SLOLHUVTXLJXLGHQWVDFRQFHSWLRQGHIXWXU quartier : Â&#x2021;/DPXWDELOLWp/ÂśpYROXWLRQGÂśXQTXDUWLHU DQFUpGDQVOÂśKLVWRLUHHWODJpRJUDSKLH Â&#x2021;/DPL[LWp un quartier central vivant, de nouveaux lieux, de nouveaux SURJUDPPHV Â&#x2021;/DPRELOLWpXQTXDUWLHUjpFKHOOH KXPDLQHOHSLpWRQDXF°XUGXGLVSRVLWLI GÂśDPpQDJHPHQW Â&#x2021;/DSUpVHQFHGHODQDWXUH un quartier vert, de nouveaux espaces publics et SD\VDJHUV

cognitive

L'intervention repose sur deux principes: Â&#x2021;8QTXDUWLHUGHF°XUGHYLOOH SULYLOpJLDQWXQWUDYDLOGHUHQRXYHOOHPHQW urbain inscrit dans lâ&#x20AC;&#x2122;histoire. Â&#x2021;8QTXDUWLHUjODFRQYHUJHQFHGHV UpVHDX[GHWUDQVSRUWVSXEOLFVH[LVWDQWVHW Ă venir.

thĂŠmatique

Le projet urbain aide Ă contrĂ´ler les projections architecturales futures, et Ă  mieux les disposer dans la zone SUpDODEOHPHQWDPpQDJpH&HFLGLWOHSURMHW XUEDLQHVWXQPRPHQWFOpGDQV OÂśRUJDQLVDWLRQVSDWLDOHGHODYLOOHGDQVOH SUpVHQWHWGDQVOHIXWXU

Territoire à enjeux de plus de 15 KHFWDUHVOHTXDUWLHUGHODJDUHGH1DQF\ HVWO REMHWGHQRPEUHXVHVUpIOH[LRQV,O V DJLWGHUpLQWpJUHUDXFHQWUHYLOOHFHVLWH FRPSOH[HPDUTXpSDUXQHUpQRYDWLRQ EUXWDOHGDQVOHVDQQpHVHWG HQ GpYHORSSHUOHVSRWHQWLDOLWpVTXHOXL FRQIqUHXQHSRVLWLRQHQF°XU G DJJORPpUDWLRQ

normative

Nous entendons par projet urbain, un projet de ville ou de partie de ville, câ&#x20AC;&#x2122;est -Ă - dire un projet de contrĂ´le de la forme urbaine. Il a deux fonctions essentielles: Â&#x2021;&RQWU{OHUHWJpUHUOHVGLIIpUHQWHV interventions ponctuelles architecturales, en pYLWDQWO pPLHWWHPHQWGXEkWLSDUOD proposition d'une structure normative d'implantation. Â&#x2021;'pILQLUOHVGLIIpUHQWVHVSDFHVSXEOLFVOHV espaces libres, leur affectation et leur KLpUDUFKLHOHXUUDSSRUWjO HVSDFHSULYpSDU une composition urbaine d'ensemble.

opĂŠrationnelle

Qu'est -ce- qu'un projet urbain ?

introductive

3. 1 RECHERCHE THĂ&#x2030;MATIQUE D'UN Ă&#x2030;CO-QUARTIER :


3.1.3 Grandes lignes du projet : 4XDOLWpXUEDLQHHWDUFKLWHFWXUDOH Â&#x2021;/¶pFRFRQVWUXFWLRQ/HVTXDOLWpV ELRFOLPDWLTXHVGHVEkWLPHQWVVHURQW DQDO\VpVORUVGHODVpOHFWLRQGHVSURMHWV DJHQFHPHQWGHVORFDX[RULHQWDWLRQ SRXUFHQWDJHG RXYHUWXUHVVHORQOHV orientations, protections solaires, FRHIILFLHQWGHFRPSDFLWpTXDQWLILFDWLRQGHV DSSRUWVJUDWXLWVHQN:KP &HV LQGLFDWHXUV©ELRFOLPDWLTXHVªV LQWpJUHURQW GDQVOHVSUHVFULSWLRQVGXSODQG pSDQQHODJH GXSURMHW'DQVODPHVXUHGXSRVVLEOHGHV PDWpULDX[VDLQVUHF\FOpVHWRXUHF\FODEOHV VHURQWFKRLVLVSRXUODUpDOLVDWLRQGX TXDUWLHUWDQWSRXUOHVEkWLPHQWVTXHSRXU OHVDPpQDJHPHQWV FKDXVVpHVHQ PDWpULDX[UHF\FOpVGpEODLVGHFKDQWLHUV SRXUOHVDPpQDJHPHQWVSD\VDJHUVFKRL[ GXPRELOLHUXUEDLQ« 

Â&#x2021;/DPRELOLWpHWO¶DFFHVVLELOLWp Le projet d'Ecoquartier vise d'abord à renforcer la SRVLWLRQGHODJDUHDXF°XUGXGLVSRVLWLIGH O LQWHUPRGDOLWp/DJDUHGH1DQF\GHYLHQGUD DORUVOHQ°XGG XQHRIIUHGHWUDQVSRUW UpVROXPHQWPXOWLPRGDOHJUkFHDX 7UDPZD\jODJDUHURXWLqUHDX[ stationnements et au parc de VWDWLRQQHPHQWDLQVLTX DX[YpORVHQOLEUH VHUYLFHFRQMXJXpHjGHVGLVSRVLWLIVWHOVTXH O DXWRSDUWDJHOHFRYRLWXUDJHODPLVHj GLVSRVLWLRQGHPLQLYRLWXUHVpOHFWULTXHV jO pWXGH  /HTXDUWLHU1DQF\*UDQG&°XUSUpVHQWH ainsi tous les atouts pour devenir un quartier exemplaire en terme de FKDQJHPHQWGHVSUDWLTXHVGHPRELOLWp

Â&#x2021;/HVPL[LWpVVRFLDOHHWIRQFWLRQQHOOH Le SURMHWYLVHjFUpHUXQHYpULWDEOHTXDOLWpGH YLHIRQGpHVXUODPL[LWpHQWUHRIIUHGH ORJHPHQWVHWGHEXUHDX[GpFOLQpHj O pFKHOOHGHO vORW,OV DJLWGHJDUDQWLUOD TXDOLWpGHO¶DPELDQFHXUEDLQHHQLQYHQWDQW des lieux de rencontre entre utilisateurs et KDELWDQWVJUkFHjGHVWUDQVLWLRQVPDvWULVpHV HQWUHHVSDFHVSULYpVHWSXEOLFVLQWpULHXUV HWH[WpULHXUV/HSURMHWSUpYRLWXQPLQLPXP GHGHORJHPHQWVVRFLDX[

4XDOLWpHQYLURQQHPHQWDOH

Â&#x2021;/DGHQVLWpHWOHVIRUPHVXUEDLQHV1DQF\ *UDQG&°XUFRQVWLWXHjODIRLVXQHVSDFH GHFHQWUDOLWpHWXQHWUDQVLWLRQHQWUHJDUHHW YLOOHDQFLHQQH&HWWHVLWXDWLRQLPSOLTXHOD QpFHVVDLUHFRKpUHQFHDYHFO¶KLVWRLUHHWOD JpRJUDSKLHGHODYLOOHHWODYRORQWpGH concevoir un quartier compact et mixte GRWpGHEXUHDX[G XQFHQWUHGHFRQJUqV G pTXLSHPHQWVG¶DJJORPpUDWLRQHW G HVSDFHVSXEOLFVPDMHXUVjO pFKHOOHGHOD ville.

Â&#x2021;Lâ&#x20AC;&#x2122;eau: L'objectif est de concevoir une JHVWLRQLQWpJUpHGHVHDX[SDUGHV pFRQRPLHVGHFRQVRPPDWLRQG¶HDXSRWDEOH HWXQHPHLOOHXUHJHVWLRQHWYDORULVDWLRQGHV eaux pluviales. Les eaux pluviales recueillies sur les WRLWXUHVVHURQWXWLOLVpHVSRXUOHODYDJHGHV UXHVRXO DUURVDJHGHVHVSDFHVYHUWV« Â&#x2021;/HVGpFKHWV jO¶pFKHOOHGHODYLOOHGH O¶RSpUDWLRQGXEkWLPHQW  Le projet vise à RSWLPLVHUODJHVWLRQGHVRUGXUHVPpQDJqUHV RXG¶DFWLYLWpVHWGHVHQFRPEUDQWVHWj IDYRULVHUOHUHF\FODJH'HVUqJOHVVHURQW GpILQLHVSRXUODJHVWLRQGHVGpFKHWVGH FKDQWLHUHWGHVGpFKHWVPpQDJHUV/D FROOHFWHVpOHFWLYHHWOHWULGHVGpFKHWVYD EpQpILFLHUG XQHLPSODQWDWLRQRSWLPLVpHDX VHLQGHVSURJUDPPHVDUFKLWHFWXUDX[HWGHV HVSDFHVSXEOLFV/HFRPSRVWDJHVXUSODFH GHVGpFKHWVYHUWVVHUDJpQpUDOLVp


l 43

cognitive

introductive

42

Le projet de trame des rues

Le projet urbain prévoit de prolonger les rues de la ville de Charles III vers la promenade arborée le long des voie ferrées. Le projet

opérationnelle

normative

thématique

L’existant


Â&#x2021;/DELRGLYHUVLWp3UqVGHKDGH nouveaux espaces verts contribueront Ă un FDGUHGHYLHGHTXDOLWpHWSOXVLHXUV FHQWDLQHVGÂśDUEUHVVHURQWSODQWpVGDQV lâ&#x20AC;&#x2122;ensemble du quartier notamment aux DERUGVGHO pWDQJUHFRQVWLWXpHWGXTXDL vert. 'HSOXVODFUpDWLRQGHPLFURMDUGLQV SXEOLFVDVVRFLpVDXQRXYHDXPRELOLHU XUEDLQODYpJpWDOLVDWLRQGHVWRLWXUHVGHV IDoDGHVYpJpWDOLVpHVHWGHVSLHGVGH EkWLPHQWVSDUWLFLSHURQWDXUHWRXUGHOD nature en ville et au confort de l'espace SXEOLF vORWVGHFKDOHXUFRQIRUWYLVXHOHW ROIDFWLI 

Â&#x2021;/DGLYHUVLWpGHVPLOLHX[VHUDIDYRULVpH humides, secs et friches favorisant lâ&#x20AC;&#x2122;implantation dâ&#x20AC;&#x2122;une flore et dâ&#x20AC;&#x2122;une faune VSpFLILTXHV8QHDWWHQWLRQSDUWLFXOLqUHVHUD SRUWpHVXUODGLYHUVLWpGHVHVVHQFHVORUVGH ODFUpDWLRQGHVHVSDFHVYHUWVHQDVVXUDQW XQHSURJUHVVLRQHQWUHOHVGLIIpUHQWHV VWUDWHVKHUEDFpHVDUEXVWLYHVHWDUERUpHV 8QLQGLFDWHXUGHYpJpWDOLVDWLRQGHFKDTXH vORWVHUDpWXGLp WRLWXUHMDUGLQIDoDGH  HWPD[LPLVpVXUFKDTXHSURMHW /HFDUDFWqUHLQGLJqQHHWQRQDOOHUJqQHGHV YpJpWDX[VHUDSULVHQFRPSWH Â&#x2021;/ÂśpQHUJLHODUpQRYDWLRQHWODUpDOLVDWLRQ GHEkWLPHQWVjpQHUJLHSRVLWLYHHVWpWXGLpH en fonction des potentiels des parcelles du SURMHW/HUHFRXUVDX[pQHUJLHV UHQRXYHODEOHVGRLWrWUHVRXOLJQp

Plan dâ&#x20AC;&#x2122;amĂŠnagement


opĂŠrationnelle

normative

thĂŠmatique

cognitive

introductive

44

l 45


3. 2 RECHERCHE THÃ&#x2030;MATIQUE Dâ&#x20AC;&#x2122;UNE GARE MULTIMODALE : /DQRXYHOOHJDUH7*9GH.(1,75$ 'HSXLVVDFUpDWLRQODYRLHIHUUpHD DFFRPSDJQpOHGpYHORSSHPHQWGHODYLOOH GH.HQLWUD$O RULJLQHGDQVOHEXW d'acheminer les marchandises qui venaient GXSRUW/\DXWH\PDLVDXVVLOHVIOX[GHSOXV HQSOXVLPSRUWDQWVGHVYR\DJHXUVHW UpVLGDQWVTX HOOHDFFXHLOODLW $XIXUHWDPHVXUHGHO pWDOHPHQWXUEDLQ OHFKHPLQGHIHUDFUpHUXQHEDUULqUHDX VLHQGHODYLOOHGHVVLQDQWXQHVpSDUDWLRQ HQWUHXQH]RQHQRUGSOXVSURVSqUHHWXQH zone sud a vocation principalement XQLYHUVLWDLUHHWUpVLGHQWLHOSUpFDLUH / DPpQDJHPHQWJOREDOGHFHWWH]RQHHVW IDLWG XQHPXOWLWXGHG pTXLSHPHQWV pGXFDWLIVSOXW{WTX XQFHQWUHXQLYHUVLWDLUH SRXYDQWHQFRXUDJHUOHGpYHORSSHPHQWGH cette vocation en harmonie avec ses SRWHQWLDOLWpVQDWXUHOOHV / DUULYpHGX7*9OHUpDPpQDJHPHQWGHOD JDUHHWODUHG\QDPLVDWLRQGHVRQTXDUWLHUD WUDYHUVXQSURJUDPPHDOOLDQWGHV pTXLSHPHQWVFRPPHUFLDX[DGPLQLVWUDWLIV HWFXOWXUHO&RQVWLWXHQWDXWDQW G RSSRUWXQLWpVGHUHYDORULVHUOHPROH PXOWLVHUYLFHVFRPPHXQHYpULWDEOHSRUWH G HQWUpHGHODYLOOHHWDIILUPHUODJDUH FRPPHVRQUHSqUHLQFRQWRXUQDEOH

Fiche technique: Â&#x2021;*DUH7*9GH.pQLWUD0DURF Â&#x2021;0DvWUHG¶RXYUDJH21&) 2IILFH1DWLRQDO GHV&KHPLQVGH)HU  Â&#x2021;(TXLSH6LOYLR6LOYLRG¶$VFLD$UFKLWHFWXUH DYHF2.$2PDU.REELWp$UFKLWHFWXUHHW (*$(ULN*LXGLFH$UFKLWHFWV Â&#x2021;0LVVLRQ(VTXLVVH$36$3'3UR direction artistique de lâ&#x20AC;&#x2122;ensemble. Â&#x2021;/DXUpDWGXFRQFRXUVLQWHUQDWLRQDOGH  Â&#x2021;/LYUDLVRQSUpYXHHQ Â&#x2021;6XSHUILFLHPðGRQWPð d'espaces commerciaux. Â&#x2021;&RÂ&#x20AC;WGHVWUDYDX[0¼

/ pTXLSHDLPDJLQpXQYROXPHUpJXOLHUSDU VDIRUPHHWVDVWUXFWXUHFRPSRVp XQLTXHPHQWSDUXQHJULOOHVWUXFWXUHOOHj IRUWHPDWULFHJpRPpWULTXH Le projet sâ&#x20AC;&#x2122;implante pour un profond UppTXLOLEUDJHGDQVODFRPSRVLWLRQXUEDLQH HQRIIUDQWGHX[HQWUpHVPDMHXUHVVXUOD YLOOHODSRUWHGHO¶HQWUpH1RUG GDQVOH SURORQJHPHQWGHOD3ODFHGXMDQYLHU HW ODSRUWHGHO¶HQWUpH6XG VXUOD3ODFHGHOD 0DDPRUDjF{WpGHODIRUrW  /HUH]GHFKDXVVpHHVWRUJDQLVpDXWRXU dâ&#x20AC;&#x2122;une billetterie centrale et des espaces ERXWLTXHVSULQFLSDOHPHQWXWLOLVpVSDUOHV YR\DJHXUV'¶LFLOHVHVFDODWRUVRIIUHQWXQ DFFqVGLUHFWjOD JUDQGHSDVVHUHOOH HW ensuite aux quais. /DSDVVHUHOOHHVWXQYpULWDEOHHVSDFH KDELWpDYHFGHVSURJUDPPHVYDULpV ]RQHVG¶DWWHQWHNLRVTXHVPDJDVLQVHWF &HQLYHDXHQJOREHOHVYRLHVIHUURYLDLUHV VRXVIRUPHG¶XQ 8 GpOLPLWDQWOHSpULPqWUH GHODJDUHHWFUpDQWXQHFRQQH[LRQ RUJDQLTXHDX[PH]]DQLQHVVXSpULHXUHVGX EkWLPHQWSULQFLSDO /DJULOOHUDSSHOOHOHVIRUPHVWUDGLWLRQQHOOHV de lâ&#x20AC;&#x2122;architecture vernaculaire marocaine. (OOHHVWXWLOLVpHFRPPHXQEULVHVROHLOTXL SURWqJHOHVRFFXSDQWVGHODJDUH&HWWH JULOOHSHUPHWHQVXLWHO¶LQWpJUDWLRQG¶DXWUHV VWUDWpJLHVpFRORJLTXHVWHOTX¶XQV\VWqPHGH UpFXSpUDWLRQGHVHDX[SOXYLDOHVHWGHV YHQWLODWHXUVG¶DLUIRUFp DXOLHXG¶XWLOLVHUGHV pTXLSHPHQWVGHFOLPDWLVDWLRQ FRQYHQWLRQQHOV &HVV\VWqPHV sâ&#x20AC;&#x2122;harmonisent avec les plantations, donnant jODJDUHXQHFRPSRVLWLRQGH FRXFKHV GH protection thermale contre le climat du Maroc. L'auvent de la station est un cadre en acier GHJULOOHWULDQJXODLUHFRPSOH[HTXLHVWJDLQp HQDOXPLQLXPLOUHQIHUPHOHVYROXPHV LQWpULHXUVGHODVWDWLRQHWVHPEOHIORWWHU DXGHVVXVGXVROFRXYUDQWO LQWpULHXUWRXW en offrant des points de circulation de l'air IUDLV/HFRQFHSWJpQpUDOSRXUODFRQFHStion rappelle les formes vernaculaires trouYpVGDQVO DUFKLWHFWXUHWUDGLWLRQQHOOHPDURFDLQHHQSDUWLFXOLHUJUkFHjO XWLOLVDWLRQ G XQV\VWqPHGHJULOOHJpRPpWULTXH¶¶


opérationnelle

thématique

Schéma d’aménagement

Vue 3D

cognitive

Plan de masse

normative

introductive

46

l 47


Vue 3D

Plan R.D.C

Plan d’étage

Coupe AA

Façade Nord


opĂŠrationnelle

normative

thĂŠmatique

cognitive

introductive

48

l 49


PHASE NORMATIVE 1.

THÉMATIQUE D’INTERVENTION

2.

PERSISTANCE

3.

STRUCTURE URBAINE PROJETÉE

4.

PROGRAMME FONCTIONNEL PROJETÉ

5.

CIBLES HQE CHOISIES

6.

SCHÉMA D’AMÉNAGEMENT GÉNÉRALE


50

l 51

Offrir une dimension paysagère a la ville !! Â&#x2021;3URMHWHUXQHWUDPHYpJpWDOHVXUXQH grande partie de lâ&#x20AC;&#x2122;air dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtude avec des plantes privilĂŠgiĂŠes pour limiter les besoins en eau et en entretien, amĂŠnagĂŠ sous forme de grand parc jardin abritant diffĂŠrents ĂŠquipement. Â&#x2021;([SORLWHUOHSRWHQWLHOYpJpWDOGHV terrains agricoles dĂŠlimitĂŠs par Oued Beni azza , qui est menacĂŠ par lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtalement de la zone industrielle, un lieu public qui dynamise lâ&#x20AC;&#x2122;entrĂŠ de la ville et amĂŠliore la qualitĂŠ de lâ&#x20AC;&#x2122;air. Â&#x2021;RĂŠaliser des amĂŠnagements paysagers utilisant lâ&#x20AC;&#x2122;eau dans une approche Ă la fois rĂŠcrĂŠative, esthĂŠtique et ĂŠcologique.

cognitive thĂŠmatique

Â&#x2021;Faire du projet de la gare un lieu public qui regroupe des activitĂŠs au service du grand public en le surĂŠlevant au rang dâ&#x20AC;&#x2122;espace public, au lieu dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŞtre quâ&#x20AC;&#x2122;un simple ĂŠquipement de transport. Â&#x2021;Injecter de nouvelles fonctions qui renforce lâ&#x20AC;&#x2122;image du quartier et cultiver la fonction commerciale afin dâ&#x20AC;&#x2122;augmenter lâ&#x20AC;&#x2122;attractivitĂŠ et de dynamiser la zone. Â&#x2021;&RQVWUXLUHGHVEkWLPHQWVPL[WHVDYHF commerces et services au rez-de-chaussĂŠe afin de profiter au maximum de la proximitĂŠ et de limiter au minimum les trajets entre le domicile, les commerces et le lieu de travail. Â&#x2021;DĂŠlocaliser une partie de la zone industrielle qui est Ă proximitĂŠ de la zone dâ&#x20AC;&#x2122;intervention afin dâ&#x20AC;&#x2122;assurer un bon confort aux habitants et de rentabiliser le foncier au profit de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠco quartier.

normative

Â&#x2021;assurer la continuitĂŠ historique, Renforcer le lien avec le centre ancien de la ville en requalifiant lâ&#x20AC;&#x2122;ancien parcours historique pour revaloriser les liens historique existant. Â&#x2021;([SORLWHUOHSDWULPRLQHQDWXUHOOÂśDQFLHQOLW dâ&#x20AC;&#x2122;oued (Beni-azza) qui est caractĂŠrisĂŠ par un potentiel vĂŠgĂŠtal. Qui doit ĂŞtre renforcĂŠ pour la crĂŠation dâ&#x20AC;&#x2122;un grand parc a lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchelle de la ville et du quartier. Â&#x2021;&UpHUGHVOLHQVHQWUHOHWLVVXH[LVWDQWHW projetĂŠ du cotĂŠ de quartier Ben Mokadem afin dâ&#x20AC;&#x2122;assurer une continuitĂŠ de la croissance. Â&#x2021;&UpHUGHQRXYHOOHFRQQH[LRQVDSDUWLUGX rĂŠseau existant qui viennent consolider le parcours rĂŠgional (RN29) dâ&#x20AC;&#x2122;une part et desserrent le nouveau ĂŠco-quartier dâ&#x20AC;&#x2122;une autre part afin de bien rĂŠpartir le flux dans le quartier. Â&#x2021;5HTXDOLILHUODIRQFWLRQHWOÂśDVSHFW esthĂŠtique du pont en permettant le dĂŠplacement du piĂŠton et du vĂŠlo et le rĂŠhabiliter avec une tendance contemporaine afin dâ&#x20AC;&#x2122;accentuer lâ&#x20AC;&#x2122;attractivitĂŠ de lâ&#x20AC;&#x2122;entrĂŠ de la ville qui influence sur lâ&#x20AC;&#x2122;image de celle-ci. Â&#x2021;3URSRVHUXQQRXYHDXVFKpPDGH circulation de bus pour le centre ville, basĂŠ sur un concept de liaison des diffĂŠrents pole de transports (Bab elrahba ,Bab essebt, -RLQWYLOOH2XODG\DLFK &HODYDDOOpJHUOHV grands axes du centre ville. Â&#x2021;3URMHWHUXQHOLJQHWUDPZD\GDQVOD]RQH de servitude de la ligne ferroviaire qui relie Joint Ville avec lâ&#x20AC;&#x2122;universitĂŠ de Soumaa et qui passe par notre site avec deux arrĂŞts ; un, prĂŠs du marchĂŠ projetĂŠ, et un deuxièmes devant la gare ferroviaire pour mieux desservir la zone.

A la recherche d'une mixitĂŠ sociale !!

opĂŠrationnelle

Quartier de la gare mal-desservi !!

introductive

4. 1 THĂ&#x2030;MATIQUE Dâ&#x20AC;&#x2122;INTERVENTION :


4. 2 PERSISTANCES :

La mĂŠmoire comme moteur de dĂŠveloppement urbain ! &ÂśHVWOÂśHQVHPEOHGHVWUDFHVHWWUDFpV historiques de la forme urbaine qui perdurent entant que tĂŠmoignage de son passĂŠ et de sa mĂŠmoire collective. Les ĂŠlĂŠments de persistance en tant quâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠlĂŠments forts du tissu, jouent un rĂ´le dĂŠterminant dans le contrĂ´le de la forme urbaine.

Valeur fonctionnelle: Â&#x2021;/HVpTXLSHPHQWVpGXFDWLIV O\FpH Bentaftifa Mohamed et lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠcole primaire). Â&#x2021;/HVpTXLSHPHQWVWHUWLDLUHVGHVHUYLFH  SRVWHDQQH[H$3& HWUHOLJLHX[ (mosquĂŠe). Â&#x2021;/ÂśKDELWDWLQGLYLGXHOOHHWFROOHFWLIGX quartier Ben Mokadem.

Apres analyse de notre aire dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtude, nous en avons identifiĂŠ cinq types de persistances :

Valeur architecturale et constructive : Â&#x2021;/HVpTXLSHPHQWVFRPPHUFLDX[GHOD]RQH $7/$6 FRQFHVVLRQQDLUH3HXJHRWVLqJH 'DHZRR 

Valeur historique: Â&#x2021;/ÂśDQFLHQSDUFRXUVŠ$YHQXH%HQ%RXODLGÂŞ Valeur infrastructurelle: Â&#x2021;/HWUDFpUpJXODWHXUGXWLVVXGHODFLWp%HQ Mokadem. Â&#x2021;/HSDUFRXUVYLDLUH&9&9 Â&#x2021;/DOLJQHGHFKHPLQGHIHU Â&#x2021;/HSRQWGHOD51

9DOHXU3D\VDJqUHHW*pRPRUSKRORJLTXH Â&#x2021;/DSODFHGXTXDUWLHU%HQ0RNDGHP Â&#x2021;/HVDOLJQHPHQWG DUEUHV Â&#x2021;7UDFpGHOÂś2XHG%HQL$==$


Tracé de l’ovoide

Mosquee+La poste

opérationnelle

normative

Tracé de la zone industrielle

Parcours Viaire CV2-CV5

Lycée+Primaire

Marché (à déplacer)

Trame d’arbres

Parcours Territorial RN°29

Habitat individuel

thématique

Lit d’oued Beni Azza

Place Publique

cognitive

Chemin de fer

Avenue Ben Boulaid

Persistances à Caractère Persistances à Caractère Paysagère et géomorphologique Historique:

Tracés régulateur du quartier Ben Mokadem

Persistances à Caractère Infrastructurel:

Habitat Collectif

Persistances à Caractère Fonctionnel:

STRUCTURE DE PERSISTANCE

introductive

Carte17: Structure du parcellaire

Equipements commerciaux

Persistances à Caractère Architectural et Constructif:

52

l 53


4. 3 STRUCTURE URBAINE PROJETÉE :

A. Nouvelle structure urbaine : ‡,OHVWHQWHQGXGHSODQGHFRPSRVLWLRQ urbaine, il détermine la structure d’implantation urbaine unitaire de connexion du projet avec l’existant. Il assure le maintient et la valorisation des éléments du lieu ainsi que la création et l’achèvement du système de la conformation urbaine existante. B. Hiérarchie des voies : ‡5HGLPHQVLRQQHUODYRLHFYFYHW prévoir des aires de stationnement afin d’assurer une fluidité sur ce parcoure. ‡$PpQDJHUWRXWDXORQJGHOD]RQHGH servitude de la voie ferroviaire depuis le site,vers l’agglomération Khazrouna une voie mécanique reliant la ville et qui met une fin au phénomène l’empiétement illicite de l’habitat précaire.

‡5HVWUXFWXUHUHWUHGLPHQVLRQQHU/HQ°XG TXLUHOLHOD&Y&YDYHF51TXLUpVRXW le problème de la mal gestion des flux due à son désaxement par rapport à la voie. &UpHUXQJLUDWRLUHTXLUHOLHODYRLH secondaire de la zone industrielle avec la RN29 qui v a servir de rééquilibrer l’accès vers la zone industrielle notamment pour les poids lourds. ‡'LPLQXHUODSUpVHQFHDXWRPRELOHDXVHLQ du quartier Benmokadem en requalifiant l’axe de l’ovoïde en une voie piétonne afin de proposer au résidents un véritable milieu de vie et de partage. ‡,QVWDOOHUXQUpVHDXYLDLUHKLpUDUFKLVp avec des voies rapides, voies de désertes, voies piétonnes… qui assurent une bonne perméabilité dans la zone et de requalifier le système existant. ‡$PpQDJHUGHVDLUHGHVWDWLRQQHPHQWV en sous-sol pour réduire les aires en surface et rentabiliser le foncier dans les nouvelles extensions.


opérationnelle

TRÉMIE PC

PLACES PUBLICS

normative

VOIES STRUCTURANTES PROJETÉES VOIES DE CONNEXION

VOIES STRUCTURANTES EXISTANTES

LÉGENDE

PC

PC

PC

thématique

PC

PC

PC

NOUVELLE STRUCTURE URBAINE

cognitive

PC

0

150

200

250

300

350

Carte18: Nouvelle structure urbaine

100

introductive

50

PC

54

l 55


LÉGENDE

LIGNE DE TRAMWAY

VOIES PIETONNES

VOIES TERTIAIRES

VOIES SECONDAIRES

VOIES PRINCIPALES

0

50

100

200

250

300

350 Carte19: hierrarchie des voies

150

N


thématique

cognitive

PROFIL AA introductive

AA

normative

CC

opérationnelle

56

l 57

BB

PROFIL BB

PROFIL CC


4. 4 PROGRAMME FONCTIONNEL PROJETÉ :

La qualité de vie d’un quartier dépend de la mixité des programmes et des fonctions qu’il accueille. Afin notamment de limiter les distances domicile-travail et de favoriser l’accès aux VHUYLFHVSXEOLFVHWSULYpV&HWWHPL[LWpQ¶HVW plus étudiée à l’échelle de la ville ou d’un quartier mais est déclinée jusqu’à l’îlot ou l’immeuble. La mixité permet d’imaginer la mutualisation et la polyvalence des espaces ou équipements visant à une optimisation de l’investissement public. Il s’agit donc de diversifier les fonctions urbaines à l’échelle du quartier, de l’îlot, de l’immeuble, pour assurer une animation de quartier par la promotion de la diversité des fonctions urbaines (habitat, activités, commerces, etc.) au sein du quartier. Afin d’adapter cette c ible dans l’éco-quartier de la future gare on a adopté les thématiques suivantes :

‡,QMHFWHUGHQRXYHOOHVIRQFWLRQVTXL renforce l’image du quartier et cultiver la fonction commerciale afin d’augmenter l’attractivité et de dynamiser la zone. ‡8WLOLVHUO¶HVSDFHGHIDoRQPL[WHHQ faisant côtoyer habitations, services de proximité, bureaux, institutions, équipements socioculturels et services communautaires, afin d’offrir un quartier autonome et indépendant de la ville. ‡&RQVWUXLUHGHVEkWLPHQWVPL[WHVDYHF commerces et services au rez-de-chaussée afin de profiter au maximum de la proximité et de limiter au minimum les trajets entre le domicile, les commerces et le lieu de travail. ‡'pORFDOLVHUXQHSDUWLHGHOD]RQH industrielle qui est à proximité de la zone d’intervention afin d’assurer un bon confort aux habitants et de rentabiliser le foncier au profit de l’éco quartier.


EQUIPEMENTS SANITAIRES EQUIPEMENTS ADMINISTRATIFS

EQUIPEMENTS PUBLICS

HABITAT

opérationnelle

normative

thématique

EQUIPEMENTS SOCIO-CULTURELS

EQUIPEMENTS COMMUNAUTAIRES

PARC JARDIN

ESPLANADE DE VERDURE

EQUIPEMENTS MIXTES

EQUIPEMENTS COMMERCIAUX

LÉGENDE

cognitive

0

150

200

250

300

350

Carte20: Carte structure fonctionnelle

100

introductive

50

N

58

l 59


4. 5 CIBLES HQE CHOISIES : Le concept de développement durable reste encore flou dans sa définition mais initialement, il devait réconcilier croissance sociale, développement économique, et protection des ressources naturelles et de l’environnement. Il s’agissait donc clairement de veiller à un développement harmonieux coïncidant avec les besoins de toute une société, tout en veillant à ne pas porter préjudice, par des pratiques non pertinentes, aux générations futures. Nous avons choisi alors quelques cibles, en guise de préalables, d’orientations que chaque projet devra prendre en compte dans sa conception : La qualité paysagère : ‡&UpDWLRQG¶XQHWUDPHYHUWHTXLVWUXFWXUHOH quartier. ‡&UpDWLRQG¶XQSDUFMDUGLQ

Figure25: vue sur l’espace de détente

Figure26: vue sur le tramway+la voie vers KHAZROUNA projetée

*HVWLRQGHVUHVVRXUFHV ‡5pFXSpUDWLRQGHVHDX[SOXYLDOHV ‡5pGXLUHODFRQVRPPDWLRQG¶pQHUJLHHQ XWLOLVDQWGHV39 Mixité et densité urbaine : ‡6¶DVVXUHUGHODGLYHUVLWpGHODSRSXODWLRQ ‡6¶DVVXUHUGHODGLYHUVLWpGHVIRQFWLRQV (économiques et sociales). ‡6¶DVVXUHUGHODGLYHUVLWpGHO¶RIIUHGHV logements. Améliorer l’intégration : ‡$PpOLRUHUO¶DWWUDFWLYLWpGXTXDUWLHUHQ créant des espaces de vie et de rencontre. Améliorer la circulation : ‡)DYRULVHUOHVPRGHVGHGpSODFHPHQWj faible impact environnemental, (circulation piétonne, transport en commun, vélo).

Figure27: vue sur la voie CV2/CV5

Figure28: vue sur l’aire de jeu


opĂŠrationnelle

normative

thĂŠmatique

cognitive

introductive

60

l 61


4. 6 SCHÉMA D’AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL : '' La ville possède sa propre structure, c’est un système qui ne résulte pas de la simple addition de ses parties, elle est quelque chose de plus que la somme de ses composants…. / ….il faut donc chercher à établir un rapport entre la structure locale du lieu du projet et la structure globale du secteur concerné ''

&HSODQSHXWrWUHFRQVLGpUpFRPPHXQLQVWUXPHQWTXLDSRXUREMHFWLIOHFRQWU{OHGHOD forme urbaine, ainsi que la gestion des différentes interventions e n terme d'espaces EkWLVHWG HVSDFHVOLEUHV Le schéma d’aménagement général a été la résultante des études ultérieurement réalisées en ce qui concerne notre site précisément. L’apport des phases normatives et cognitives était des plus favorables et son élaboration a été soutenue par des principes et des idées.


SCHÉMA D’AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL

20 40 60

BATIS PROJETÈ PROJET DE LA GARE BATIS EXISTANT

LÉGENDE

0

62

l 63

introductive cognitive thématique normative opérationnelle


PHASE OPERATIONNELLE 1.

L’IDÉE DE PROJET

2.

GENÈSE DE LA FORME

3.

DIMENSION SPATIALE

4. 5.

EXPRESSION DES FAÇADES DIMENSION DURABLE


64

l 65

Conçue comme une véritable ARTERE URBAINE, la gare pourra agir comme un PONT reliant les deux rive de la ville, dans l’optique de générer un nouvel axe de developpement urbain.

normative

Nous nous somme fixé comme objectif de créer un lien physique entre les deux rive de la voie ferrée.

opérationnelle

Réparer la Fissure : (FRANCHISSEMENT)

thématique

cognitive

introductive

5. 1 L’IDÉE DE PROJET :


5. 2 GENÈSE DE LA FORME : L’étape de la genèse est fondamentale dans le processus de conception car elle définit l’emprise du bâtiment sans son contexte immédiat, elle assurera l’appartenance mutuelle de la ville au projet comme le dit Richard Meier : ’’… c’est la façon dont le bâtiment s’inscrit dans le quartier dont il est question, de la relation qui s’établira entre ce qui a été et ce qui sera …’’

01/ RAPPORT DE CONTINUITÉ AVEC LE CONTEXTE :

Dans cette étape nous avons considéré les axes majeurs qui définissent le point d’ancrage du projet et qui vont assurer l’intégration de l'ensemble.

02/ ALIGNEMENT ET IMPLANTATION :

Créer 02 barres, une qui s’aligné par rapport à la voie ferrée. Alors que l'autre vint se positionnée parallèlement au pont tout en assurant la connexion des 02 rives.


l 67

thématique

03/ ADAPTATION ET DISTINCTION :

cognitive

introductive

66

opérationnelle

04/ EMBOITEMENT ET ÉMERGENCE :

normative

Deux axes significatifs (ovoïde, et la confrontation du nouveau quartier) viennent pour crée une distinction entre la gare routière et la gare ferroviaire.

02 éléments sont positionnés pour crée une dialectique avec le contexte et la voie d'accès de l'autoroute par une émergence et fixation d'un espace public a l'intérieur de la gare par un atrium.


5. 3

DIMENSION SPATIALE :

5.3.1 GÉOMÉTRIE : ’’Les architectes ont raisonné les formes, ont tenté de leur donner une logique, une cohérence d’où soit banni tout procède franchement arbitraire. Cette logique et cette cohérence prennent en compte différents types de données, données constructives, données programmatique contextuelles, mais encore données strictement ’’formelles’’ lorsque les éléments en jeu dans la définition d’engagement qui font l’objet d’une réflexion spécifique’’ (1)

a a 3 a 2 4a 3

a 2

3a

a 4a 3

a La géométrie a pour objectif la division des espaces et la composition formelle, elle argumente chaque geste conceptuel dans le projet. Elle peu être un éléments majeur dans une œuvre architecturale. Dans notre conception, le projet s’organise selon un module a= 60m.

(1) AMC. N19, Fev 88, page : éditoriel


Considérer comme un lieu public et un pôle d’échange, notre édifice sera destiné à recevoir le grand public. Il doit non seulement assurer la fonction de mobilité et d’inter modalité mais aussi la fonction d’espace public (commerces, espaces de détentes et loisirs..) afin de répondre aux besoins du voyageur en premier lieu et du visiteur en second lieu. Nous avons élaboré la consistance physique du programme surfacique en prenant en considération le type d’activité et la vocation du projet, ainsi que le programme proposé par le cahier de charge élaboré par l’APC de Blida. Le pôle comprend une gare multimodale englobant deux types de transport à différents échelles avec toutes les annexes nécessaires : Transport routiers, transport ferroviaire, en plus du tramway proposé comme des composantes complémentaire. Et englobe également une tour composée d'un hôtel, un espace de bureaux, ainsi que des activités de service.

cognitive

5.3.2 RÉPARTITION DU PROGRAMME :

introductive

l 69

thématique

68

COMMERCE ET SERVICES ATRIUM

GARE FERROVIERE

GARE ROUTIERE

opérationnelle

PLATEAUX BUREAUX

normative

HOTEL


LES GRANDES FONCTIONS :

STATION BUS

PLAN RDC

STATION TAXI BILLETTERIE ET SERVICES BAGAGES ESPACES D’ATTENTS ADMINISTRATION COMMERCES ESPACES DE DETENTE, LOISIR, RESTAURATION ACTIVITES ET SERVICES SALLE D’EAU JARDIN D'INTÉRIEUR

PLAN 1ER


opĂŠrationnelle

normative

thĂŠmatique

cognitive

introductive

70

l 71


5.3.3 SYSTÈME DISTRIBUTIF : Ce système a pour but la sécurité de l'orientation et la bonne répartition des espaces intérieurs et extérieurs.

CIRCULATION HORIZONTALE

PLAN RDC

ESCALIERS ESCALATORS ASCENSEURS RAMPE VIDES SUR LE RDC HALLS ATRIUM ACCES A L’EQUIPEMENT ISSUS DE SECOURS ACCÈS AUX PERSONNES A MOBILITÉ RÉDUITE

PLAN 1ER


opérationnelle

normative

QUAIS GARE ROUTIERE STATION TAXI URBAIN CIRCULATION DES VOITURES PRIVEES AIRE DE STATIONNEMENT STATION BUS INTER-URBAIN STATION TAXI INTER-URBAIN ARRET TRAMWAY ARRET TRAIN

Schéma de circulation des modes de transport v5

thématique

-c cv2

cognitive

RN 29 introductive

72

l 73


5.3.4 SYSTÈME STRUCTUREL : Avant d’exister comme espace, toute architecture doit être construite, en ce sens le chapitre SYSTÈME STRUCTUREL traite de la dimension constructive du projet architectural. La structure est considérée comme le squelette du bâtiment, on appelle Système structurel dans notre démarche la manière dont sont disposés les éléments porteurs destinés a la répartition des charges, sa fonction étant d’assurer la stabilité et l’équilibre de l’édifice. Dans notre édifice, nous avons opté pour une structure autostable en acier pour les possibilités de grandes portées ainsi que les retombées réduites qu’elle offre.

Pourquoi l’acier ? Le fait que ce type de structure offre une moindre emprise donc moindre encombrement par rapport au béton ; il limite donc le nombre de points porteurs grâce aux propriétés mécaniques de l’acier et permet un gain de surface conséquent dans l’organisation intérieur car on bénéficie de grandes portées et de plateaux libres. Nous pouvons prendre également en compte le cout global, le cycle de vie du bâtiment dans notre objectif de dimension durable et dans un aboutissement ultime la déconstruction et le recyclage de la charpente elle-même. Pour ce qui est du plancher collaborant, complémentaire avec la charpente métallique, il joue le rôle de diaphragme et participe de ce fait au contreventement du bâtiment. Il présente également un faible encombrement en plan de structure verticale.


Cales

opérationnelle

JOINT

STRUCTURE

normative

DES

10

12

9

9

Béton

thématique

7

JOINT

Treillis soudé

PLANCHERS

9

12

cognitive

9

Cale

10

18

20

24

24

24

20

20

15

20

20

introductive

7

JOINT

JOINT

Enrobage 20mm

15

ATRIUM

20

74

l 75


5. 4

EXPRESSION DES FAĂ&#x2021;ADES :

La façade est Ă lâ&#x20AC;&#x2122;image du projet sa composition ainsi que son traitement dĂŠpend forcement de celle de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠdifice. Dans un esprit volontaire jouant sur le rapport entre le plein / le vide, et opacitĂŠ / transparence qui accentue le sentiment dâ&#x20AC;&#x2122;appartenance Ă  la ville.

MODĂ&#x2030;NATURE ElĂŠment en relief qui facilite la lisibilitĂŠ des façades de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠdifice et informe sur le langage utilisĂŠ pour lâ&#x20AC;&#x2122;expression de ces dernières. Notre modĂŠnature est marquĂŠe par la prĂŠsence de quatre ĂŠlĂŠments : Â&#x2021;8QHERLWHYLWUpHTXLGHVVLQHOHVEORFVSULQFLSDOVGXEkWLPHQWHWGHVSRWHDX[VXU la façade vitrĂŠe, avec un rythme, cassant ainsi la monotonie du bloc vitrĂŠ. Â&#x2021;8QDXYHQWLQFOLQpVXUO D[HGHO DXWRURXWHSRXUPDUTXHUOÂśHQWUpHSULQFLSDOHHW offcielle du bâtiment. Â&#x2021;8QHWRLWXUHDYHFXQJHVWHSDUWLFXOLHUTXLH[SULPDQWOHG\QDPLVPH PRXYHPHQW 

TRANSPARENCE

RYTHMIQUE

TOITURE

AUVENT INCLINĂ&#x2030;


76

l 77

Dans notre projet on distingue : ‡/¶DWULXPFRPSOqWHPHQWYLWUpDVVXUHXQKDXWQLYHDXGHSHUFHSWLRQHWXQHFRQWLQXLWp entre l’extérieur et l’intérieur, un geste désiré, et que le but était de créer une fenêtre urbaine depuis le pont. ‡/HVSDURLVYLWUpHVGHODJDUHDVVXUHODUHODWLRQHQWUHOHVHVSDFHVH[WpULHXUHW intérieur, le voyageur peut s’orienter facilement et d’accéder aux différents services désirés.

Créer un équipement public nécessite une vision globale sans prise de position visible, le blanc le gris toute cette couleur minérale dite « froides » renforce la position et le but du bâtiment voulu être un espace public, en d’autres termes un espace pour tout le monde. L’approche chromatique du projet s’est faite sur le principe de la sobriété et la neutralité, le blanc sera une couleur dominante dans notre bâtiment, afin d’exercer le minimum d’impact visuel sur les utilisateurs de ce bâtiment. Le gris métallisé des profilés qui exprime une architecture industrielle, une manière d’intégration dans le territoire qui l’entoure.

opérationnelle

CHROMATIQUE

normative

thématique

ATRIUM

cognitive

Le traitement de la façade doit assurer un niveau de lisibilité des fonctions intérieures de l’édifice afin de jouer son rôle d’interface entre le bâtiment et la ville.

introductive

FUSION


5. 5

DIMENSION DURABLE :

5.5.1 ÉCO-CONSTRUCTION A. Relation harmonieuse du bâtiment avec son environnement immédiat B. Choix des matériaux 5.5.2 ÉCO-GESTION A. Production d'électricité par cellules photovoltaïques B. Gestion des eaux pluviales 5.5.3 CONFORT A. Confort visuel (éclairage naturel) B. Confort acoustique 5.5.4 SANTE A. Qualité de l'air (ventilation naturelle)


78

l 79

‡5HVSHFWHUOHVDOLJQHPHQWVGHO¶XUEDLQ ‡0HWWUHHQYDOHXUGXWUDFpGXSDUFRXUVKLVWRULTXHGHO¶DYHQXH%HQ%RXODLG ‡/¶RULHQWDWLRQGHVDFFqVSULQFLSDX[YHUVOHVYRLHVLPSRUWDQWHV ‡/DSUpVHQFHGHODYpJpWDWLRQDXVHLQGXEkWLPHQWDILQGHFUpHUXQOLHQDYHFOHSDUF ‡'RQQHUO¶RSSRUWXQLWpDX[SLpWRQVGHWUDYHUVHUODYRLHIHUUpHjWUDYHUVOHSURMHW ‡2IIULUGHVSHUVSHFWLYHVGLIIpUHQWHVHWDFFHQWXHUODFRQWLQXLWpYLVXHOOHHQWUHOHV espaces extérieurs et intérieurs à travers la transparence.

CONTINUITE DE LA TRAME VERTE

cognitive

C’est la première cible parmi les 14 cibles HQE. Elle a pour but d’établir des relations dialectiques et visuelles entre le bâtiment avec son contexte. L’édifice doit tisser des liens avec son contexte urbain, il doit se fondre dans la ville et n’en faire qu’un avec elle. Comme Il doit être présent sans pour autant être imposant. Nous cherchons cette harmonie à travers les points suivants :

thématique

A. Relation harmonieuse du bâtiment avec son environnement immédiat :

normative

5.5.1 ÉCO-CONSTRUCTION

opérationnelle

La démarche Haute Qualité Environnementale est d'origine associative privée. Elle englobe 14 cibles pour atteindre deux grands objectifs, le premier, maîtriser les impacts sur l'environnement générés par un bâtiment à travers les cibles d'éco-construction, qui concernent les phases de conception, et les cibles d'éco-gestion qui concernent la vie en œuvre du bâtiment. Cependant le deuxième, assure à ses occupants des conditions de vie saines et confortables tout au long de la vie de l'ouvrage a travers les cibles de confort et de santé.

introductive

Qu’est-ce que la HQE ?


AID BO UL

L’A UT OR

OU

TE

AV EN U

29

EB EN

R.N

CV2.CV5

L’EMERGENCE: La tour de 60 m de hauteur est un point de repère dans le quartier , son emergence offre des perspectives assez interessantes aux différents parcours.

LES ACCES: Les accés principaux du projet sont axés sur les tracés importants du quartier.

UN PASSAGE URBAIN ENTRE LES DEUX RIVES: Le PROJET connecte les deux parties de la voie ferrée, et crée un tremplin de liaison entre les deux rives du quartier.


SOLEIL Il est important de préserver un bâtiment du rayonnement solaire direct. Il faut donc trouver un juste équilibre entre, d’une part, la capacité de protection solaire et d’autre part la transmission maximale de la lumière naturelle. Brise soleil à lames en bois, ils peuvent être fixés sur les systèmes courants de façade et verrière. Il limite la surchauffe des bâtiments et permet de contrôler la pénétration de la lumière et le rayonnement solaire.

VERRE (vitrage a isolation renforcée)

Un mur rideau composé d’un triple vitrage, une paroi face extérieur (10 mm de verre) soutenu par une structure en acier galvanisé et une double paroi isolante (séparé par une lame de gaz d’Argon) intérieur ; tous deux en verre laminé ou feuilleté (le verre laminé ne casse pas quand il se brise car il est composé de plusieurs minces feuilles de verre solidarisées par un film de plastique placé entre elle, le film empêche que les feuilles se séparent, même quand le verre se brise). Ce verre offre une transparence maximale et assure une grande pénétration de la lumière comme il participe au confort hygrothermique.

introductive cognitive

Nous avons choisi l’acier comme un des matériaux recyclables pour l’ossature métallique. Les avantages de l’Acier, se résument comme suit: -Le poids d’une structure en acier est faible en comparaison aux autres alternatives. -La consommation d’énergie durant toute la vie des bâtiments est ainsi réduite. -Une flexibilité dans l’usage à long terme. -Construction séché et rapide et d’une grande précision.

thématique

BRISE

l 81

normative

ACIER

80

opérationnelle

B. Choix des matériaux :


5.5.2 ÉCO-GESTION A. Production d'électricité par cellules photovoltaïques : Les panneaux photovoltaïques ont pour but d’utiliser le rayonnement provenant du soleil pour produire de l’électricité. Ces panneaux sont installés généralement sur les toits et peuvent produire de l’électricité utilisée dans un bâtiment. On a opté pour des panneaux de 1m², produisant chacun une énergie évaluée à 60 w.

Le Bilan des puissances: -Appareil lumineu de (60x60) cm², 04 tubes, puissance unitaire 18w. (www.sbf-eclairage.fr) -Prise courant (10A/220V). -Fréquence de 8h à 16h. Note de calculs: 02 bureaux (Administration) de 50m² P(elc)=(18x 4 x10)=720w Pt(ecl)=(720x Ku xKs)=720w

15 bureaux de 25m² P(elc)=(18x 4 x5)=360w Pt(ecl)=(360x Ku xKs)=360w

P(p.c)=(220x 10)x3=6600w Pt(p.c)=(6600x ku xKs)=990w

P(p.c)=(220x 10)x2=4400w Pt(p.c)=(4400x ku xKs)=660w

P consommée=(720+990)=1710w

P consommée=(360+660)=1020w

02 salle de réunion de 70m² P(elc)=(18x 4 x20)=1440w Pt(ecl)=(1440x Ku xKs)=14400w

02 bureaux de 30m² P(elc)=(18x 4 x6)=432w Pt(ecl)=(432x Ku xKs)=432w

P(p.c)=(220x 10)x3=6600w Pt(p.c)=(6600x ku xKs)=990w

P(p.c)=(220x 10)x2=4400w Pt(p.c)=(4400x ku xKs)=660w

P consommée=(1440+990)=2430w

P consommée=(432+660)=1092w

03 bureaux de 40m² P(elc)=(18x 4 x8)=576w Pt(ecl)=(576x Ku xKs)=576w

02 agence de 60m² P(elc)=(18x 4 x15)=1080w Pt(ecl)=(1080x Ku xKs)=1080w

P(p.c)=(220x 10)x2=4400w Pt(p.c)=(4400x ku xKs)=660w

P(p.c)=(220x 10)x3=6600w Pt(p.c)=(6600x ku xKs)=990w

P consommée=(576+660)=1236w

P consommée=(1080+990)=2070w


Puissance Puissance consommée x consommée (nombre watt d’espace) watt

Bureaux (Administration)

50

02

10

03

1710

3420

Salle de réunion

70

02

20

03

2430

4860

Bureaux 01

40

03

08

02

1236

3708

Bureaux 02

25

15

05

02

1020

15300

Bureaux 03

30

05

06

02

1092

5460

agence

60

02

15

03

2070

4140

puissance consommée totale : 36888w = 37000w

37Kw

introductive

Nombre prise. C

cognitive

Espace

Nombre Nombre d’espace d’appareil

thématique

Surface m²

l 83

normative

82

opérationnelle

Surface des PV : 37000 / 60 = 616.66m² = 620m²

Courant Continu

Courant Espace Alternatif

P.V

Onduleur

Armoire éléctrique


B. Gestion des eaux pluviales : La rĂŠcupĂŠration des eaux pluviales est un procĂŠdĂŠ naturel, ĂŠconomique et complĂŠmentaire au rĂŠseau de distribution dâ&#x20AC;&#x2122;eau. Dans notre projet, nous avons rĂŠcupĂŠrĂŠ cette eau sur une partie de la toiture pour lâ&#x20AC;&#x2122;utiliser pour les chasses dâ&#x20AC;&#x2122;eau des sanitaires de la gare, la gestion des plans dâ&#x20AC;&#x2122;eau, et lâ&#x20AC;&#x2122;arrosage du jardin intĂŠrieur. La rĂŠcolte se fait dans des bâches Ă eau, qui est ensuite pompĂŠe, filtrĂŠe puis redistribuĂŠe aux espaces concernĂŠs. Calcul de la cuve: Â&#x2021;/DSOXYLRPpWULHORFDOHPPDQ Â&#x2021;/DVXUIDFHGXWRLWPĂ° Â&#x2021;/DFDSDFLWpGHUpFXSpUDWLRQGXWRLWFRHIWRLWXUHSODWH Â&#x2021;/ÂśDXWRQRPLHYLVpHHQMRXUVMRXUV Â&#x2021;/HVEHVRLQVDQQXHOV6XUIDFHGÂśDUURVDJH[ /PĂ°  PĂ°[/PĂ° / (www.eautarcie.com)

Chasses dâ&#x20AC;&#x2122;eau: (N chasse)x(5L/chs)x(5 fois utilisation/jour) (20x5x5)=500L Le volume de la cuve : (PluviomĂŠtrie x surface du toit x capacitĂŠs de rĂŠcupĂŠration) + les besoins annuels / 2 x Lâ&#x20AC;&#x2122;autonomie / 365 jours

Le volume de la cuve = V= 20827 L = 21m3 Dimensionnement de la citerne : eau arrosage + eau chasses d'eau 16000+500=16500L =

16.5m3

SANITAIRES

EAU COLLECTĂ&#x2030;E

COLLECTEUR

ARROSAGES

POMPE

CITERNE Dâ&#x20AC;&#x2122;APPOINT

SENS DE Lâ&#x20AC;&#x2122;Ă&#x2030;COULEMENT

FILTRE JARDIN Dâ&#x20AC;&#x2122;HIVER

BACHE A EAU TERRASSE VĂ&#x2030;GĂ&#x2030;TALISĂ&#x2030;E


5.5.3 CONFORT A. Confort visuel (ĂŠclairage naturel): Afin de diminuer la consommation ĂŠnergĂŠtique, de crĂŠer une qualitĂŠ de vie et dâ&#x20AC;&#x2122;assurer un confort visuel dans notre projet. Notre conception est basĂŠe sur lâ&#x20AC;&#x2122;option de maximiser la transparence Ă travers tout le bâtiment : Â&#x2021;/HVIDoDGHVVRQWFRPSOqWHPHQWYLWUpHVGÂśRODPDMRULWpGHVHVSDFHVLQWpULHXUVVRQW ĂŠclairĂŠs naturellement. Â&#x2021;8QHJUDQGHYHUULqUHTXLODLVVHODOXPLqUHSpQpWUHUVXUOHKDOOSULQFLSDOHWOHVMDUGLQV intĂŠrieurs. Â&#x2021;/ÂśDWULXPFRPSOqWHPHQWYLWUpEHLJQpGHOXPLqUHQDWXUHOOHpFODLUHOHVHVSDFHVGH circulation.

introductive

l 85

cognitive

84

Ouest

Est

opĂŠrationnelle

normative

Sud

thĂŠmatique

Nord

Lâ&#x20AC;&#x2122;Ă&#x2030;CLAIRAGE NATUREL DANS LES ESPACES INTERIEURS


B. Confort acoustique : Pour assurer une isolation phonique efficace, et surtout recommandée pour les fonctions du projet, l’étude des faits et agents de nuisance doit être faite: La ligne ferroviaire, la ligne de tramway, et la voie mécanique qui passe prés de l'équipement constituent une source de nuisance sonore élevée, pour des activités qui exigent un niveau de confort acoustique important telles que (bureaux, hôtel...). Afin de répondre à ces exigences, nous avons fait un calcul, défini sur la base de la somme des niveaux sonores, puis définir la solution technique pour assurer le confort. Dans ce cas nous avons opté de nous baser sur l’épaisseur des vitrages calculés à (30mm), sans changer la conception et choisir des solutions lourdes, comme créer des écrans, ou déplacer le bâtiment, chose inconcevable vue la position de bâtiment et sa relation avec son environnement immédiat.

Note de calculs : Niveau sonore du train Lp train : de 70 à 80dB choisis : 75dB=A, R1=10m Niveau sonore du tramway : 60dB=B, R2=25m Niveau sonore de la voie mécanique à double sens : 65dB=C, R3=30m Le niveau sonore recommandé pour le confort des bureaux Lp : 35dB.

Calcul d’epaisseure:

Lp(A+B+C)=10Log(PA²+PB²+PC²/P0²) P=P0x10(Lp/10)

e=Ms/Mv

PA=3.1x10e-5 PB=0.1xe-5 PC=0.31xe-5 LP(A+B+C)=120.82dB Li=Lp(A+B+C)-10Log(4μR²) LI=81.67dB D=L2-L1 D=46.67dB

R=46.67dB à 500HZ Mv=2400Kg/m² E=? Mv=m/(hxlxe) Mv=Ms/e

à 200kg Ms=? à 400Kg

R1=44 R=46.67 R2=48

Ms=75.22kg/m² e=0.031m


86

l 87

Recours aux essences naturelles:

opérationnelle

normative

L’utilisation de la végétation et des plans d’eaux, à l’extérieur du bâtiment aide à diminuer la pollution de l’air. Ils filtrent et rafraichissent l’air extérieur avant qu’il pénètre aux espaces intérieurs à travers les ouvrants. Les jardins intérieurs et les plans d’eaux créent une sensation rafraichissante aux espaces de circulation, et d’attentes des voyageurs.

cognitive

Il faut régulièrement renouveler l’air présent dans un bâtiment passif parce qu' il s’appauvrit en oxygène, qu’il se charge en humidité, en odeurs désagréables et en particules nocives émanant des équipements, peintures et autre complexes chimiques existants dans le bâtiment. Il y a plusieurs façons de ventiler un bâtiment, la plus évidente consistant à ouvrir les fenêtres. La réglementation thermique impose aujourd’hui un système de ventilation. Dans le cadre d’une conception à haute performance énergétique, la ventilation est un point très important. Le but étant d’obtenir un renouvellement optimal de l’air en consommant le moins d’énergie possible.

thématique

A. Qualité de l'air (ventilation naturelle):

introductive

5.5.4 SANTE

L’air neuf frais L’air chaud

Bouche d’aeration


CONCLUSION : Nous nous sommes toujours intéressés aux paramètres de conceptions et aux fameuses trilogies qui résument la discipline de l'architecture. Il nous parait à présent que des éléments tels: le site, la forme et la durabilité synthétisent notre vision par rapport à cela. 1. le site à travers son histoire, sa morphologie et sa géographie. L'histoire pour assurer la continuité et éviter les ruptures La morphologie qui décide des conditions d'implantation du projet Par géographie, on entend le climat et les composantes humaines et sociales du lieu d'intervention. 2. La forme détermine le rapport que doit établir le projet avec son contexte. Ce rapport peut être un rapport de dominance de d’obéissance ou autre. 3. La durabilité car nous pensons qu'un projet ne doit pas consommer beaucoup d’énergie et au contraire il doit pouvoir capter toutes les ressources renouvelables à sa portée. Il doit également éviter de créer des nuisances par rapport à l'environnement. Seuls les édifices qui pourront accepter ce défi pourront aspirer à une pérennité de plus en plus mise en péril. La réflexion sur le thème de la nouvelle image de Blida nous interpelle. Dans notre cas créer un quartier et insérer un équipement de grande envergure telle que la gare, ne peut être fait sans prendre, et relier le tout en le faisant en un seul geste et jet, qui marquera le Nouveau Blida, et ne faisant de notre intervention, qu’une empreinte qui sera le catalyseur de l’évolution de la ville. La rupture constitue la clé de voute de la problématique urbaine, et fut réfléchie différemment. Pour lier nous avons contourné, enveloppé, colmaté, une disjonction qui a stigmatisé pendant longtemps le quartier et la ville. Le projet a été conçu pour être une interface pour reconnecter tout ce qui a été séparé par le temps, tout en développant un lieu public préférentiel pour la population, un lieu de vie et d’échange Un point fort, une constante, planifié pour joindre et fonctionner à long terme.


ANNEXE 01

Dossier graphique


SALLE DE PRIERE

PLAN RDC

SALLE D'ATTENTE CHAUFEUR

STOCKAGE BAGAGES

CAFETERIA

STOCKAGE BAGAGES

TABAC JOURNAUX

0

POLICE CONSIGNE

8

ENREGISTREMENT

STOCKAGE BAGAGES

16

ORIENTATION

RECEPTION

24

PHARMACIE

INFERMERIE

SALLE DE SOINS

CHAUSSURES + LL M LL HABILLEMENT

LOCAL TECHNIQUE

PARFUMERIE

BIJOUTERIE

LIBRAIRIE

BILLETTRIE

FLEURISTE

TABAC JOURNAUX

CONTROLE D'ARRIVE

RECEPTION

MESSAGERIE

BILLETTRIE

PROTECTION CIVILE

FAST FOOD

CUISINE + PREPARATION

CONTROLE DE DEPART

SALLE DES OBJET PERDUS

CONTRÔLE ET SÉCURITÉ

CHAUSSURES + HABILLEMENT

PARFUMERIE

TABAC JOURNAUX

LIBRAIRIE

BUREAU

LOCAL LOCAL TECHNI- TECHNIQUE QUE

LOCAL LOCAL TECHNI- TECHNIQUE QUE

LOCAL D'ENTRETIEN BACHE A EAU

BUREAU

LOCAL D'ENTRETIEN

BUREAU

LOCAL D'ENTRETIEN

BUREAU

LOCAL TECHNIQUE

LOCAL TECHNIQUE

LOCAL TECHNIQUE


SA RE LLE UN D IO E N

AR CH IV ES

BU DIR RE EC AU TE DE UR

E

CA PR ISS IN E CIP AL

BU CH RE DE EF AU DU GA RE

T

RIA

ET A

SE CR

BU CO RE MP AU TA DE BIL IT E

BU RE AU

BU PR RE MA OG AU TIO RA DE N M-

BU RE AU

BU RE AU

BU RE AU

BU F RE TIO ACT AU D N UR E A-

BU RE AU

BU RE AU

BU TR RE DE AIT AU D DO S EM E EN NN T EE S

BU RE AU

BU RE AU

BU RE AU

AGENTS DE SECURITE

ORIENTATION + RECEPTION + SALLE D'ATT

PLAN 1ER

BUREAU DE RECENSEMEN T

DEPOT

0

8

LOCAL TECHNIQUE

DEPOT

16

24

AGENCE D'ASSURANCE

AGENCE DE VOYAGE

AGENCE DE VOYAGE AGENCE DE VOYAGE AGENCE POSTAL

BUREAU DES MOYENS GENERAUX

AGENCE BANCAIRE

BUREAU DES RESSOURCES HUMAINES

CYBER CAFE

CAFETERIA+ FAST FOOD

DEPOT

ESPACE D'EXPOSITION

SALLE DE PRIERE

AGENTS DE SECURITE

BUREAU DE RECENSEMENT

BUREAU DE PROGRAMMATION

BUREAU DE FACTURATION

BUREAU DE TRAITEMENT DES DONNEES

BUREAU DE COMPTABILITE

BUREAU

BUREAU

ARCHIVES

CAISSE PRINCIPALE

BUREAU DU CHEF DE GARE

BUREAU BUREAU BUREAU

SALLE DE JEUX

BUREAU BUREAU

BUREAU BUREAU

BUREAU

BUREAU

RESTAURANT

BUREAU

SECRETARIAT

CAFETERIA+ FAST FOOD

AGENTS DE SECURITE

CABINE TELEPHONIQUE

BILLETTRIE

SALLE DE REUNION

BUREAU DE DIRECTEUR

BUREAU DE DIRECTEUR

SALLE DE REUNION

SECRETARIAT


0

BUREAU

3

0

3

6

SALLE DE REUNION

9

BUREAU DE DIRECTEUR

6

9

BUREAU

BUREAU

BUREAU BUREAU BUREAU SECRETARIAT

PLAN 2EME

BUREAU

PLAN RDC

BUREAU

BUREAU BUREAU

PLAN 3EME

BUREAU

PLAN 1ER

BUREAU

3

0

3

BUREAU

BUREAU

0

BUREAU

9

6

9

BUREAU

BUREAU

6

BUREAU


+7.00

14.00

DE BLIDA

GARE

COUPE AA

FACADE PRINCIPALE

+18.00

+60.00


VUE 3D SUR L’ACCES DE LA GARE


VUE 3D SUR LA FACADE PRINCIPALE


VUE 3D SUR L’ESPLANADE DE LA GAREE


VUE SUR ESPACES D’ATTENTES


VUE 3D SUR LE PROJET


ANNEXE 02

Programme Quantitatif


ESPACE

NOMBRE

SURFACE M²

AMÉNAGEMENT POUR LE PUBLIC GARE ROUTIERE Hall d’acceuil

3

200

Espaces d’attente

5

5x150

Guichets

6

6X20

Bureau d’information

2

3X12

Sanitaire(hommes)

3

3X30

Sanitaire(femmes)

3

3X30

Service messagerie

1

40

Bureau d’enregistement

1

30

Tabac et journaux

3

3X40

Protection civile

1

30

Salle de priere

1

55

Infirmerie

1

50

Pharmacie

1

40

Bureau de police

1

25

Bureau agents de sécurite

1

29

Stockage baguage

3

3X15

Consigne a baguage

1

40

Fast food

2

2X50

Cafeteria

2

2X50

Restaurant

1

200

Fleuriste

1

35

Chaussures habiment

2

2X50

Parfumerie

2

2X40

Bijouterie

1

45

Librairie

2

40


ESPACE

NOMBRE

SURFACE M²

GARE FERROVIAIRE

Billetterie

6

6X20

Service messagerie

1

40

Espaces d’attente

2

2X50

Consigne a baguage

1

35

Bureau d’enregistement

1

30

Bureau de police

1

25

Bureau agents de sécurite

1

25 3200

Espaces de circulation

Programme de la tour (projet complémentaire a la gare): ESPACE

NOMBRE

SURFACE M²

TOUR

RDC Bureaux

4

Espace circulation verticale 1ER

30 50

bureaux

3

50

Cafétéria 2EME,3EME Annexe de la gare

1

120

4EME,5EME,6EME Commerce

500 1500

7EM,8EME,9EME,10EME Espace bureaux

2000

11EME,12EME,13EME,14EME Hotel

2000


ESPACE

NOMBRE

SURFACE M²

Administration GARE ROUTIERE Bureau de directeur

1

50

secrétariat

1

25

Salle de réunion

1

70

Bureaux personnels

9

9X25

Archives

1

30

Agence de voyage

3

3x55

Sanitaire homme

1

20

Sanitaire femme

1

20

Bureau des ressources humaines

1

30

Bureau des moyens généraux

1

30

1

25

Caisse principale

1

30

Bureau du chef de gare

1

35

Bureau de traitement des données

1

25

Bureau de facturation

1

25

Bureau de programmation

1

30

Bureau de comptabilité

ESPACE

NOMBRE

SURFACE M²

ESPACES TECHNIQUE

Local d’entretien

3

Bâche a eau

1

Poste de transformateur

1

Groupe éléctrogène

1

Local de stockage

1

Local technique

7

3x28

7x28


ESPACE

NOMBRE

SURFACE M²

Administration GARE FERROVIARE Bureau de directeur

1

50

secrétariat

1

25

Salle de réunion

1

70

Bureaux personnels

6

6X25

Archives

1

25

Agence d’assurance

1

70

Agence postale

1

70

Agence bancaire

1

70

1

25

Caisse principale

1

30

Bureau du chef de gare

1

40

Bureau de traitement des

1

25

Bureau de facturation

1

25

Bureau de programmation

1

30

Bureau de comptabilité

données


BIBLIOGRAPHIE : OUVRAGES DELUZ.Jean-Jacques, « le tout et le fragment », Alger, éditions barzakh, 2010. GAUZIN-MÜLLER.Dominique, « L’architecture écologique 29 exemples européens »,

Paris, Editions Le Moniteur, 2001.

GONZALO.Roberto,HABERMANN.Karl.J., « Architecture et efficacité énergétique

principe de conception et de construction », BirkhauserVerlag AG, 2008.

LIEBAR.Alain,DEHERDE.André, « Traité d’Architecture et d’Urbanisme bioclimatiques », Editions Le Moniteur.

MATTHEW.Frederick, « 101 Petits secrets d’Architecture qui font les grands projets »,

DUNOD.

PANERAI.Phillipe,CASTEX.Jean, DEPAULE.Jean-Charles, « Formes urbaines de l’ilot à la barre », Editions Parenthèses, barzakh, 2009.

PANERAI.Phillipe, DEPAULE.Jean-Charles, DEMORGON.Marcelle, « Analyse urbaine », Marseille, Editions Parenthèses, barzakh, 2009.

PANERAI.Phillipe, MANGIN.David, « Projet urbain », Marseille, Editions parenthèses, barzakh, 2009.

PÉRIODIQUE AMC – Hors série Zinc-Cuivre 2012 AMC – Hors-série Bois, wooden architecture 2010 Vie de ville – N°17 , novembre 2011 Construction moderne – N°133 , Octobre 2009

THÈSES Conception d’une faculté de science médicale a eziania – benaknoun

Option : laboratoire d’architecture Promotion : Novembre 2006

Projet de réhabilitation du quartier du 1er mai

Option : laboratoire d’architecture Promotion : juin 2007

Mémoires A5 : juin 2013

INSTRUMENTS D’URBANISME ET CARTOGRAPHIQUE Institut National de Cartographie, Photos aeriennes de la ville de Blida, 2006. PDAU de la ville de Blida, édition finale, 2009. POS B-11, B-13, commune de Blida, phase 1, 2009. Rapport du PDAU, chapitre 1, présentation générale, édition finale, 2009.

WEBOGRAPHIE www.Archdaily.com www.Archiexpo.com www.projets-architecte-urbanisme.fr Google earth


Architecture & AmĂŠnagement Urbain 2013-2014


Mémoire de fin d'étude  
Mémoire de fin d'étude  
Advertisement