Page 1

 0 2 2018

4

LE DÉFI : BANGKOK

7

MIEUX COMPRENDRE L’ASIE

s

METTRE LE PAQUET AVANT LE 3ÈME AGE

f

AMITIÉS PAR LE SPORT www.sim.ch


CONTENU

2

03

19

04

21

07

23

Editorial Grande cité en Asie Mieux comprendre l’Asie

Nouveaux collaborateurs Mettre le paquet avant le 3ème âge Sports Friends

11

Sujets de prière

Impressum SIM actualités ÉDITEUR SIM Suisse Rue Weissenstein 1 CP 4051; CH-2500 Bienne 4 IBAN: CH49 0900 0000 1000 2323 9 BIC: POFICHBEXXX Tél./Fax: +41 (0) 32 345 14 44/54 sim.suisse@sim.org www.sim.ch facebook.com/SIMSwitzerland RÉDACTION Waltraud und Günter Kunz GRAPHISME/LAYOUT FRANK.COMMUNICATION. Singen (D), www.frank-com.de PRODUCTION Jordi AG .das Medienhaus. Belp (CH), www.jordibelp.ch

2|18

ABONNEMENT CHF 20.–; 15.– € (4 éditions par an. Le prix d’abonnement est inclu dans les dons faits à la SIM durant l’année.) PHOTO DE TITRE SIM International

CODE D‘HONNEUR AES «Le label de qualité indépendant de la Fondation Code d’honneur atteste la qualité globale de notre travail ainsi qu’une utilisation responsable des dons reçus.»


EDITORIAL

3

Pourquoi parler de l’Asie ? LÉO MUTZNER, DIRECTEUR SIM-SUISSE

Qu’est-ce qui nous motive à vous proposer plusieurs articles sur l’Asie dans cette édition ? Tout d’abord, n’oublions pas que le continent asiatique contient, avec plus de 4 milliards de personnes, environ 60% de la population humaine. Plus d’un habitant sur deux de la Terre y habite. Ensuite, évoquons brièvement le témoignage chrétien dans cette région du globe. Il a commencé très tôt. La tradition chrétienne affirme que Thomas, apôtre de Jésus-Christ, s’est rendu jusqu’en Inde pour proclamer l’Évangile de Jésus-Christ. Aujourd’hui, on estime à environ 13,1 le pourcentage des chrétiens vivant en Asie. Mais il est très difficile de citer des chiffres précis. Certains pays, comme la Corée du Sud, sont très marqués par la foi chrétienne et envoient de nombreuses personnes au travers de diverses organisations missionnaires. C’est ainsi que la SIM compte plusieurs importants bureaux en Asie. Dans d’autres pays, les chrétiens évoluent dans un contexte plus délicat. Ils doivent faire face à l’indifférence, à la méfiance et parfois même à la persécution. Nous savons aussi que beaucoup de personnes et d’ethnies vivent sur ce continent sans connaître l’Évangile et sans contact avec des chrétiens.

C’est pourquoi, la SIM, à côté d’autres missions, est active sur ce continent. Elle cherche à y développer son travail. Les possibilités et besoins de ministères sont énormes. Il faut des envoyés prêts à travailler avec prudence, sagesse et courage. Pour conclure, relevons que depuis l’année dernière, SIM Suisse compte parmi ses envoyés, un collaborateur de la République Tchèque qui souhaite développer un travail en Asie Centrale. Un couple suisse se prépare également à partir en fin d’année dans un pays asiatique. Lors de notre fête SIM du 8 septembre prochain à Berne, ces personnes nous en apprendront un peu plus sur leurs ministères respectifs. Dieu suscite-t-il parmi nous de nouvelles vocations pour l’Asie ? L’avenir nous le dira. Soyons à l’écoute de Dieu et prêts à nous y engager ensemble. 

www.sim.ch


GRANDE CITÉ EN ASIE

4

Dieu en Ville : Implantation d’Églises à Bangkok PAR DENISE POON

Bangkok

Nous sommes un dimanche après-midi et dans une petite salle de conférence du campus universitaire de Kasetsart, une Église se réunit. Les fidèles sont habillés de manière décontractée mais soignée – jeans assortis à des chemises boutonnées, chaussures élégantes. Ils ont en mains des cafés frappés de chez « Starbucks » et leurs smartphones, plutôt que des Bibles en support papier ; beaucoup sont venus au culte en métro ou en taxi. Les “Bangkokiens”, le nom de ce groupe, sont comme leurs concitoyens. Ils connaissent bien le rythme de la vie urbaine de la capitale, qui est aussi la ville la plus peuplée de Thaïlande.

La façon dont la culture globale occidentale se mêle à la culture traditionnelle thaïlandaise fait de cette ville une cité des extrêmes. Les anciens modes de vie sont juxtaposés aux plus modernes : des moines dans leur robe orange dans le métro, des temples bouddhistes ornés et des gratte-ciels coexistent dans le paysage urbain. L’opulence côtoie la misère et les classes sociales stratifiées de la ville sont plus apparentes que nulle part ailleurs dans le pays. Et aucune description de Bangkok ne serait complète sans faire mention du trafic, le pire qui soit au monde (une rapide recherche sur Google montre que Bangkok est en tête des villes les plus embouteillées du monde). Il faut s’y habituer, non seulement les étrangers comme Chris, mais tout le monde : la plupart des Bangkokiens ne sont pas nés ni n’ont grandi comme citadins, mais sont venus d’autres régions de la Thaïlande pour le travail ou les études et sont devenus urbains.

« Bangkok est différente du reste de la Thaïlande. C’est l’une des plus grandes villes du « Ils disent que si vous réunissez un habitant de monde et vous y ressentez une très impor- Bangkok et un de New York, ils auront plus de tante influence de la culture occidentale » choses en commun qu’une personne de Bangselon Chris, un missionnaire transculturel kok et une d’Ayutthaya » dit Rawee (Ayutthaya, SIM, impliqué dans l’implantation d’Églises. l’ancienne capitale de Thaïlande, est une pe« Quand nous avons déménagé d’une ville de tite ville en bordure de l’agglomération de banlieue pour venir ici, j’ai dû apprendre plu- Bangkok). sieurs choses ; par exemple, les jeans étaient complètement proscrits dans l’Église où nous Les valeurs et les aspirations des Bangkokiens allions, car elle était plus traditionnelle. » sont plus caractéristiques d’un mode de vie 2|18


GRANDE CITÉ EN ASIE

5

cosmopolite et Rawee ajoute que « cela inclut l’argent, le sexe et le pouvoir ».

sement à travers la carrière et le matérialisme, tout en favorisant un environnement où l’isolement et la solitude abondent.

Chris et Rawee sont pasteurs à l’Eglise Grace Community Church (GCC) à Bangkok ; les « Il y a tellement de compétition, tu dois trapersonnes qui se rassemblent pour le culte vailler si dur » dit Ed, qui fréquente l’Église GCC du dimanche sont chrétiennes, mais la plu- depuis quatorze ans. « On te dit que tu dois part des habitants de Bangkok ne le sont être quelqu’un, que tu dois avoir une bonne pas, de sorte qu’il s’agit d’une implantation apparence, que tu dois être riche. » d’Eglise dans la ville, une aventure pour « atteindre les moins atteints ». En outre, la plupart des croyants thaïlandais sont les premiers de leurs familles à accepter Bangkok – avec sa population de 9 millions Christ. Ils luttent pour comprendre ce que sid’habitants, 14 millions si l’on tient compte de gnifie être Thaïlandais et chrétien, alors que toute l‘agglomération - n’est pas ce que les chré- la norme est d’être Thaïlandais et bouddhiste. tiens ont en tête quand ils utilisent les termes Ainsi, l’Église devient une communauté es« non-évangélisés » ou « moins évangélisés ». sentielle pour eux, dans laquelle ils se sentent comme dans une famille. Ceci dit, ses habitants ont encore grandement besoin de l’Évangile. Dans une ville de « Quatre-vingt-dix pourcent de mes amis sont plusieurs millions d’âmes et dans un pays où bouddhistes. Parfois, c’est difficile de parler les chrétiens représentent seulement 1% de de mes convictions » dit Ed, qui est le premier la population, le Bangkokien lambda peut ne chrétien de sa famille. jamais rencontrer de chrétien, ni entendre parler de Jésus-Christ. Cela est vrai à la fois pour « Dans ce contexte urbain, le christianisme ne le petit gamin de bidonville et pour la femme consiste pas nécessairement à tout négliger thaïlandaise la plus « hi-so » (argot thaïlandais pour l‘Évangile » dit Rawee, qui est Thaï-amépour « haute société »). ricain et voit l’attraction culturelle. « Les chrétiens thaïlandais sont souvent ostracisés et il Atteindre la ville commence à l’intérieur de y a cette idée que vous devez fuir la culture l’Église par l’édification et l’équipement des chré- thaïlandaise. Il s’agit de voir que toute la vie tiens dans leur relation avec Dieu. Ils vivent dans peut être au service de Dieu, pas seulement en une société urbaine qui encourage l’accomplis- venant au culte le dimanche. » www.sim.ch


GRANDE CITÉ EN ASIE

6 « Il y a un besoin d’intégrer l’idée du chrétien qui « est », plutôt que du chrétien qui « fait ». Souvent, dans l’Église, on pense servir Dieu en s’impliquant dans les activités de l’Église » dit Chris. En langue thaï, on parle de « rap chai prajaw » pour servir Dieu. Lorsqu’un pasteur dit ça, on comprend par là qu’il faut installer les chaises pour le culte ou pour l’étude biblique. « Mais voir son travail comme quelque chose qui a de la valeur et par lequel on peut servir Dieu, est un nouveau concept pour beaucoup de chrétiens thaïlandais. Ils savent comment servir à l’Église, mais quand il s’agit de vivre leur vie de chrétien dans des environnements non-chrétiens, ce n’est pas aussi facile. » Ce n’est pas facile du tout, même lorsqu’un chrétien thaïlandais essaie de vivre sincèrement sa foi. Pour Ed, Église et travail se font littéralement au même endroit, mais sont tellement différents : il travaille dans une ONG qui est située sur le campus de Kasetsart, dans le même bâtiment que celui où se trouve l’Église GCC. « J’ai essayé de partager l’Évangile avec mes collègues, et aucun n’est venu à Christ. Cela fait cinq ans que je travaille ici » dit Ed. « Pensez-vous que Dieu puisse changer cette ville ? Dans mon esprit, oui, Il le peut. Et pourtant, même si je sais que Dieu peut le faire, dans mon cœur, eh bien… je vais essayer de dire oui. » Car malgré le fait d’être un endroit très peu atteint, l’accessibilité inhérente à Bangkok fait d’elle un lieu unique pour que l’Église y apporte le royaume de Dieu. L’accès n’est pas seulement une question de géographie et de proximité (des personnes de tout arrière-plan sont réunies en

2|18

un seul endroit), mais aussi de mentalité des gens qui se sont habitués à tant de diversité. « Les musulmans que j’ai rencontrés ici sont plus ouverts » confesse Knot, un membre de l’Église GCC et lui-même ancien musulman du sud de la Thaïlande. Le Sud possède la plus grande concentration de communautés musulmanes du pays et est moins accueillant pour les autres religions, comme le christianisme. « Ici, ils sont plus familiers avec d’autres communautés grâce à la diversité de Bangkok. » « Bondée », « occupée » et « épuisante », les habitants de Bangkok se lamentent. Mais elle reste leur ville et ils l’aiment, car elle regorge de richesse et de vie. « Dans la Bible, il est dit : « Que Ton royaume vienne » » dit Ed. « L’Église est supposée être l’endroit sur terre qui soit l’image du paradis. » Il ne s‘agit pas d‘amener la ville à l‘Église, mais plutôt de voir l‘Église vivre sa vie et être sel et lumière dans la ville. « Une belle citation de Tim Keller au sujet du ministère urbain, du style « nous ne voulons pas seulement venir et construire une superbe église, mais construire une superbe ville » le résume bien » dit Rawee. « Et c’est ce que nous sommes venus faire à Bangkok. » Si vous aimez la ville, ou si vous êtes intéressés à en savoir plus sur les ministères de la SIM dans les villes, cliquez sur « s’investir » sur www.sim.ch. Nous avons besoin de davantage d’équipiers qui veulent voir l’amour de Dieu dans des villes comme Bangkok. 


MIEUX COMPRENDRE L’ASIE

7

10

images qui vous aideront à comprendre la mission en Asie Aider la bonne nouvelle de Jésus-Christ à se répandre sur le continent asiatique est une tâche lourde de défis et d’opportunités uniques. Ce n’est pas toujours facile pour les gens d’autres parties du monde de comprendre comment est abordée la mission d’apporter l’Évangile – dans le sens le plus holistique du terme – en Asie. Nous avons mis la main sur 10 photos d’archives de la SIM qui pourront aider à clarifier un peu les choses…

1

Le bouddhisme n’est pas seulement une philosophie spirituelle,    c’est une profonde identité culturelle Alors que dans certaines parties du monde, le bouddhisme est vu comme une philosophie de vie pacifique et presque areligieuse, pour les Thaïlandais, les Birmans et beaucoup de Chinois, cette religion ancienne est une partie spirituelle profonde de leur identité. Même pour les millions de gens qui ne sont guère religieux, porter allégeance à une autre religion, de plus étrangère, comme le christianisme, peut être vu comme une trahison à la plus grande communauté. Pour ceux qui deviennent chrétiens, il est difficile de concilier le fait d’être Thaïlandais et chrétien, ou Birman et chrétien, car il y a très peu d’exemples, et ils se retrouvent souvent sans communauté chrétienne.  

www.sim.ch


MIEUX COMPRENDRE L’ASIE

8 Dans de nombreuses régions d’Asie, les ouvriers étrangers de l’Évangile doivent faire profil bas et rester discrets et anonymes. Alors que les ouvriers de la mission chrétienne interculturelle essayent d’agir dans les limites des lois des pays dans lesquels ils vivent, leur seule présence peut mettre les chrétiens locaux en péril d’investigations ou d’emprisonnement par des gouvernements hostiles à la propagation de la religion. Cependant, dans de nombreuses régions, des communautés entières de personnes n’auraient aucune possibilité de connaître Jésus sans contact avec des ouvriers chrétiens étrangers. Deux collaborateurs de la SIM en Asie centrale posent pour un portrait anonyme qui ne les mettra pas en danger de surveillance en ligne. 

3

Expression locale    de l’Évangile

2

Ouvriers interculturels    et sécurité

Le christianisme en Asie n’a pas la même apparence que dans d’autres parties du monde. Alors même qu’encore beaucoup d’asiatiques associent le christianisme aux cultures et aux valeurs occidentales, les chrétiens asiatiques créent de la musique sacrée, de l’art, des rituels et de la théologie qui reflètent leur façon unique de voir le monde. Cette scène de la vie de Jésus a été peinte dans un style indien classique et projetée sur les écrans dans les villages partout dans le pays. Après être tombées dans l’oubli, ces expressions indiennes uniques de la foi chrétienne ont été perdues durant des décennies, jusqu’à ce qu’un ouvrier retraité de la mission les ait ressorties d’un placard de rangement oublié. 

En Asie, amener la bonne nouvelle aux pauvres et libérer les captifs se résume le plus souvent à être assis derrière un bureau, plutôt que d’errer dans les rues à la recherche des perdus. Ici, un membre du personnel de JVI (Justice Venture International) en Inde prépare les quelque 500 copies des documents juridiques qui seront nécessaires à la libération d’esclaves. L’esclavage humain de différents types reste toujours un énorme problème dans plusieurs régions d’Asie et la tâche de libérer les esclaves et de les aider à rester libres implique des quantités écrasantes de paperasserie. 

2|18

4

Ministère dans    les coulisses


MIEUX COMPRENDRE L’ASIE

9

5

Dans certains pays d’Asie de l’Est et du Sud-Est, il existe de grandes communautés islamiques parmi les cultures majoritaires, qui sont souvent radicalement différentes. Cette femme musulmane paraît différente. Elle s’habille, parle, mange et vit très différemment de la majorité de la population d’Asie de l’Est dans laquelle elle vit. Si bien que les étrangers qui vivent ou visitent cette région ont souvent l’impression que deux pays se chevauchent. Lorsqu’il y a une cohabitation mais pas une intégration, les tensions peuvent apparaître. Les ouvriers chrétiens interculturels dans de tels endroits doivent non seulement apprendre une ou plusieurs nouvelles langues et s’adapter à deux cultures à la fois, mais ils doivent également constamment être sensibles à la délicatesse de la situation et leur place dans celle-ci. 

Groupes minoritaires

Les rôles très traditionnels des genres dominent encore de nombreuses cultures asiatiques. Cette femme sert du thé et des rafraichissements à son mari et à ses visiteurs masculins. Elle ne va pas s’asseoir, manger ou parler avec eux, mais restera la plupart du temps hors de leur vue jusqu’à ce que les invités soient partis. Les ouvriers interculturels chrétiens issus de cultures plus égalitaires doivent chercher des moyens d’amener l‘indépendance et la dignité dans la vie des femmes, sans manquer de respect à leur culture ou les écarter de leurs maris. Cela demande souvent aux femmes étrangères qui viennent vivre et servir dans certains pays asiatiques, d’énormes sacrifices de leur propre indépendance. Les femmes missionnaires vivant avec la même liberté que dans leur pays d’origine, pourraient être incapables de communiquer avec les femmes locales ou causer des scandales au sein des communautés qu’elles servent. 

7

Professeurs    d’anglais

6

Rôles des    genres

La langue maternelle anglaise est un des atouts les plus précieux qu’amènent avec eux en Asie beaucoup d’ouvriers interculturels chrétiens. Dans presque toutes les parties du continent, mais spécialement en Thaïlande, les gouvernements se démènent pour offrir des programmes d’anglais compétitifs dans les écoles et les universités, qui stimuleront l’habilité de leur pays à participer à l’économie mondiale. L’anglais est également un moyen important pour assurer un avenir stable aux enfants pauvres ou défavorisés, car il ouvre de nombreuses possibilités de travail et d’études plus tard dans la vie. Mary Raikes prend dans ses bras un des enfants de l’école maternelle Good Kids, où elle

www.sim.ch


MIEUX COMPRENDRE L’ASIE

10 travaille comme professeur d’anglais. Good Kids offre une éducation chrétienne à des familles bouddhistes dans le village où elle se situe, et la capacité de Mary à travailler en tant que volontaire permet à l’école d’offrir des leçons à moindre coût avec un professeur dont la langue maternelle est l’anglais, ce qui est très prisé. Ironiquement, le travail d’enseignement de l’anglais de Mary a voulu qu’elle devienne elle-même une étudiante assidue – de la langue thaïe. 

Bien que le travail contre le trafic humain soit peut-être ce que la plupart des gens ont en tête lorsqu’ils pensent à la mission en Asie, peu d’entre eux réalisent les difficultés d’aider les anciennes victimes d’esclavage à reconstruire leur vie. Sans une vocation et un mode de vie alternatifs attrayants, beaucoup de jeunes hommes et femmes libérés du trafic finiront par retourner au confort relatif de la vie qu’ils connaissaient. Ici, des filles de Beauty for Ashes jouent ensemble, entre leurs leçons quotidiennes de formation aux compétences de la vie, le renforcement des compétences professionnelles et la contribution à la vie de la maison. 

9

Sports

La vie après le     trafic humain

Le sport, notamment le football, le volley et le cricket, se révèle être un des moyens les plus efficaces pour construire des communautés, se connecter avec des jeunes gens et implanter des églises en Asie. Voici Kim, un entraîneur de Sports Friends en Thaïlande et à travers l’Asie du Sud Est, qui pose pour une photo avec l’outil principal de son ministère. Le ministère de la SIM, Sports Friends, forme des chrétiens locaux pour entraîner des équipes de jeunes dans leurs villages et villes. Ces équipes deviennent le point central pour le mentorat, les amitiés et parfois même la transformation de la communauté. 

Les entreprises portant leur attention sur la transformation missionnaire et communautaire (plutôt que sur le profit) semblent être une approche clé pour apporter la bonne nouvelle à de nombreuses régions en Asie. Elles offrent un chemin vers l’indépendance économique pour les employés, les gérants ou les propriétaires locaux, sont un moyen non invasif de servir les communautés et une plate-forme socialement constructive permettant aux ouvriers interculturels chrétiens de vivre leur foi dans différentes parties du monde. Sur la photo, voici Pawn (au premier plan) et une de ses collègues devant le camion de burritos qu’elle a mis en place en partenariat avec la missionnaire SIM Lauren Sauder.  2|18

8

10

Entreprises missionnaires


pour nous ! Priez pour nous !

SUJETS DE PRIERE

Priez pour nous ! Priez r nous ! Priez pour nous ! SALOME GUBLER

Nord du Ghana | Travail parmi les enfants

Merci de prier pour l’ethnie Dagomba au Ghana qui est tellement marquée par la religion dominante dans le Nord du pays. Il est extrêmement difficile pour des indiviPIERRE-ANDRÉ & JOSIANE Ville à l’Ouest, Niger | Formation continue pour enseignants

Nous sommes très reconnaissants pour le bon accueil qui nous est fait dans les écoles secondaires chrétiennes que nous avons eu l’occasion de visiter. Merci de prier pour les enseignants et les élèves qui travaillent WALTER & BONNIE AEBI Niger & Suisse| Enseignement

09 11

dus de se tourner vers Christ, car la famille et la tribu exercent une influence majeure. Ceux qui osent faire le pas de se convertir à Jésus ont besoin de Sa protection contre les attaques venant de l’intérieur et de l’extérieur. Merci de prier pour les enfants du Nord du Ghana qui n’ont bien souvent jamais entendu parler de Jésus. Ils sont maltraités par leur famille – en particulier les filles – et n’ont pas beaucoup de valeur aux yeux de la société. Il est tellement important qu’ils apprennent que Jésus appelle les enfants à lui et qu’il leur donne l’amour et la reconnaissance dont ils ont besoin.

dans des conditions parfois précaires : classes souvent très nombreuses, peu de matériel disponible, enseignants pas toujours formés et dont la réputation laisse à désirer auprès de la population. Que l’amour de Dieu et la lumière de l’Evangile y soient visibles et touchent tous les élèves dont la plupart sont musulmans. Que Dieu nous aide à comprendre les vrais besoins des enseignants et des élèves, et nous donne la sagesse d’y apporter Ses réponses, les seules à même d’aider dans des situations tellement complexes et profondément marquées par des pratiques sclérosées ne favorisant pas l’apprentissage. Priez que beaucoup participent aux deux semaines de formation de début août proposée par l’association Cornerstone. Merci de prier pour les deux mois que nous passerons en Suisse. Nous continuons de travailler à un cours consacré à la « sagesse », une comparaison entre la sagesse traditionnelle des Tamajaq et la sagesse biblique. Que le Saint-Esprit nous inspire pour développer cet enseignement de manière à toucher le peuple Tamajaq.


ez pour nous ! SUJETS DE PRIERE

Priezpour pournou nou Priez

pour nous nous!! ous ! Priez pour 12 10

ERNST & ELISABETH WALDER

Lima, Pérou | Formation théologique

Au sein d’ETE (ETE = Educación Teológica por Extensión – une sorte de « cours par correspondance » qui permet de rencontrer personnellement le responsable ou un groupe au lieu de simplement renvoyer le questionnaire par la poste), nous avons débuté il y a environ 2 ans un premier atelier. Il était consacré au thème : « Comment est-ce que je dirige un petit groupe ? ». Cet atelier a fait un « tabac ». Il est fascinant pour nous les responsables de voir comment un

KATRIN SCHNEIDER Bembéréké, Bénin | Travail médical

Durant les 10 dernières années, la population du Bénin est passée de 6 à 10 millions d’habitants. Il y a plus de 30 ans qu’une nouvelle station sanitaire a été construite. En 2005, ce sont 35‘000 patients qui y ont été examinés, dont un quart à un cinquième ont dû être hospitalisés. 10 ans plus tard,

petit groupe peut se transformer en seulement 12 heures d’atelier. Lors de l’évaluation, nous constatons que les églises n’ont en général jamais vu un tel modèle. Nous sommes surtout touchés par certains participants qui témoignent de la manière dont cet atelier les a aidés à être transformés. Nous vous sommes reconnaissants de prier pour que nous trouvions la formule permettant de recruter de nouveaux responsables d’atelier et de les former. Ma nouvelle tâche (Ernst) est beaucoup plus stressante : peu avant Noël, la nouvelle direction de l’Université évangélique « Seminario Evangélico de Lima » m’a demandé si je pourrais reprendre la responsabilité de la Faculté de théologie. Comme Dieu m’a parlé de manière assez précise à ce sujet, j’ai accédé à cette requête – depuis lors, je suis confronté à de multiples problèmes. Merci de prier pour que j’aie la sagesse nécessaire pour jongler avec les différentes cultures.

39‘000 patients ont été examinés et les cas d’hospitalisation ont doublé. On ne pouvait donc pas éviter de construire une policlinique avec un service d’urgence. Les travaux de transformation et de construction ont débuté en janvier 2018. Merci de prier pour la réussite de cette entreprise. Le chemin d’accès doit être transformé et du personnel supplémentaire doit être engagé pour le service d’urgence. Nous sommes reconnaissants pour le Dr J. Troukou, chirurgien, et le Dr B. Briga, gynécologue, qui travaillent à l’hôpital depuis janvier de cette année. Ces deux hommes sont engagés dans la foi et professionnellement. Merci de prier pour ces médecins et leurs jeunes familles. Je suis reconnaissante pour mon séjour reposant au pays. Le 5 juillet, je m’envolerai vers le Bénin pour reprendre ma tâche exigeante de responsable de service du département de chirurgie.


us !

Priez pour nous !

SUJETS DE PRIERE

Priez pour nous ! BRIGITTE LÄUPPI

Bienne, Suisse | Bureau SIM – Finances

DAMIEN & LUCIE GOLAY Matheo, Joakim, Kylian Natitingou, Bénin | Formation professionnelle, discipulat

Suite à un grave accident, la famille Golay a dû laisser leur fils Joas s’en aller pour l’éternité. L’accident a eu lieu après la finalisation de la rédaction du précédent journal. Merci

JIMMY & MARLIS RABEANTOANDRO, Mario, Tania, Livio, Fabio Mahatsara, Madagascar | Centre Timoty

13 11

Priez pour

Je suis reconnaissante pour la communauté à laquelle j’appartiens à Bienne (EGW : Evangelische Gemeinschaftswerk). Je me réjouis de son soutien fidèle à ses missionnaires, parmi lesquels se trouve Katrin Schneider. Le 2 juin 2018, au terme de son séjour au pays, elle sera envoyée pour un nouvel engagement au Bénin. Le 19 août 2018, c’est Joël Sommer, le président de SIM Suisse qui prêchera à EGW à l’occasion d’un culte SIM. Je me réjouis particulièrement des vacances communautaires au bord du lac de Thoune en juillet. Merci de prier pour un bon temps de repos durant l’été.

de prier pour la famille Golay et leur entourage pour qu’ils reçoivent la consolation dont ils ont besoin. Ci-après le texte du faire-part : JOAS GOLAY « Dieu est pour nous un refuge et un appui, un secours toujours présent dans la détresse » Ps.46:2 La famille Golay ainsi que la SIM ont la tristesse de vous annoncer le décès du bien-aimé Joas, né le 30 avril 2012 à Bembéréké au Bénin. Il s’en est allé auprès de son Créateur le vendredi 2 février 2018 à Natitingou au Bénin. Sa vie a été le reflet de la signification de son nom : « Dieu a donné ». Joas a apporté la vie partout où il était, il aimait Jésus de tout son cœur.

Il y a trois ans, un jeune homme étudiant de l’école biblique à Antsirabe est venu à Mahatsara pour faire son stage d’été dans le Centre Timoty. Il se sent appelé à revenir dans la région pour ouvrir une annexe du Centre Timoty dans un autre village du même nom Mahatsara (ce sera donc Mahatsara 2) à 55 km de chez nous vers le Sud. Priez pour lui et sa fiancée qui se préparent maintenant à aller servir le Seigneur là-bas après leur mariage en juin.


ez pour nous ! SUJETS DE PRIERE

Priez pour nou

ous ! Priez pour nous !

J

14 12

CORINNE

Proche-Orient | Conseil et relation d’aide

Du 13 au 23 juin, je serai en Tchéquie en tant qu’oratrice lors d’une retraite pour missionnaires célibataires et pour offrir des entretiens de relation d’aide. Merci de prier pour les derniers préparatifs, pour

DIANA & JOSUE BULANDE, Abigaïl, Naomi, Caleb, Sarah Lichinga, Mozambique | Travail parmi les enfants et les jeunes

Nous sommes de retour après notre séjour au pays, en Roumanie. Beaucoup de choses sont nouvelles : un nouvel endroit, un nouveau ministère, une nouvelle maison et un nouveau bébé. Quand je réfléchis à tout cela, je me sens parfois dépassée. C’est pourquoi, nous avons besoin, dans tous les

la retraite elle-même ainsi que pour les participants, dont plusieurs seront exténués par leur ministère. Merci de prier pour de la sagesse et une bonne capacité décisionnelle afin de pouvoir au mieux accompagner et conseiller ceux qui me consultent à ‘Olive Tree’. Que durant cette période ils puissent être guéris, retrouver l’espérance et qu’ils puissent retourner fortifiés sur leur champ de service. Je vous remercie de prier aussi pour les préparatifs de mon séjour au pays et pour le temps que je passerai en Suisse dès début août. Le projet qui consiste à rencontrer tous mes partenaires et amis exige une bonne planification et de l’énergie. Que ça puisse être un temps durant lequel je pourrai encourager des gens et prendre part à leur vie, mais que ce soit aussi un temps où je puisse être encouragée et rassasiée.

domaines, de la grâce de Dieu, de sa sagesse et de sa protection. Dorénavant, nous habiterons à Lichinga. En ce moment, nous habitons dans la maison d’accueil de la SIM et tentons de finir l’installation de notre futur chez-nous. Ce sera le point de départ de notre nouveau ministère. Dès que nous serons installés, Josué enseignera dans une école biblique et apportera son aide à une jeune communauté de l’endroit. Pendant un ou deux ans, Diana se consacrera d’abord à l’enseignement de nos enfants et mettra sur pied avec Josué, un travail parmi les enfants et les jeunes de notre voisinage. La pratique de la magie pèse sur la région et nous avons besoin de la protection divine. Nous sommes conscients que sans Lui nous ne pouvons rien faire. Nous prions que nous sachions laisser le Seigneur nous utiliser à Sa gloire afin que de plus en plus d’enfants et de jeunes, mais aussi des familles entières, apprennent à mieux le connaître.


uss !

Priez pour nous !

SUJETS DE PRIERE

Priez pour nous ! HEIDE ZWIRNER | Lichinga, Mozambique Travail parmi enfants souffrant de handicaps

Dans le Nord du Mozambique vivent de nombreux enfants souffrant de handicaps qui sont rejetés par leur famille et par la société. Beaucoup de ces enfants endurent des douleurs quotidiennes et sont sous-alimentés. Nous les aidons en organisant des après-midis de jeu et de mouvement, en les

STÉPHANE & MYRIAM GIGANDET Ouagadougou, Burkina Faso | Projet pour filles-mère

Une jeune femme hébergée dans la Maison d‘Accueil a pu obtenir une rencontre avec le maire de son village d‘origine, en vue de l‘établissement d‘un Acte de Naissance pour elle (Première étape nécessaire pour l‘établissement de l‘Acte de Naissance de

15 13

Priez pour

visitant à l’hôpital ou à domicile et lorsque c’est nécessaire en les soutenant avec de la nourriture ou des médicaments. Je suis reconnaissante pour l’accueil favorable et ouvert qui m’est offert jusqu’à présent, ce qui est un miracle au regard de la méfiance locale viscérale face aux étrangers et à tout ce qui est nouveau. Merci de prier pour les gens d’ici afin qu’ils prennent conscience de leur valeur aux yeux de Dieu et qu’ils ouvrent leur cœur à Jésus. Merci de prier aussi pour qu’ils acceptent les enfants qui leur sont donnés et que cesse toute maltraitance. Personnellement, j’ai quotidiennement besoin d’amour et de sagesse. Que Dieu me donne aussi des opportunités créatives pour aider les enfants. J’ai la vision de travailler dans une équipe d’hippothérapie.

sa propre fille). La jeune femme, qui s‘était réveillée comme tous les matins orpheline, s‘est couchée le soir avec la reconnaissance de deux parents, une date de naissance et un nom. Chacun des deux parents était là, chacun avait un papier d‘identité, chacun a même pris soin du bébé de leur fille (être fille-mère est régulièrement le premier prétexte de rejet des jeunes femmes par ses parents…). Une page tournée ? Certainement pas. Mais une étape décisive en direction d‘une dignité retrouvée. D‘une vie où une existence administrative offre de telles perspectives (perspectives de formation, perspectives de travail, etc…) L‘équipe de la Maison d‘Accueil a besoin d‘engagements : Éducateur spécialisé, maître socio-professionnel, enseignant, infirmier, ou autre, appelé à servir et glorifier Dieu. Merci de prier pour cela, et, si vous vous sentez concernés, prenez contact avec le bureau de la SIM à Bienne.


ez pour nous ! SUJETS DE PRIERE

Priez pour nou

ous ! Priez pour nous ! 16 14

CORNELIA

Soudan du Sud | Travail médical

Après une première année passée en tant que médecin dans une structure sanitaire au Soudan du Sud, je reviendrai pour 3 mois

LAURENCE Ville à l’Est, Niger | Formation d’enseignants

Je suis reconnaissante d’avoir pu être témoin d’un changement d’attitude des

JUDITH & BERND HEER-JÄGGI Johannesburg, Afrique du Sud | Responsabilités directoriales

en Suisse de juin à août. Je profiterai en particulier de suivre des cours de formation médicale post-graduée. Mais je me réjouis bien sûr aussi de revoir ma famille et de nombreux amis. Ma reconnaissance est immense quant aux nombreuses expériences pendant cette année au Soudan du Sud, en particulier pour cette période de paix qui a rendu mon séjour possible. Merci de prier pour que, durant le temps de mon séjour au pays précisément, je puisse assimiler ces multiples impressions et que je puisse trouver les mots adéquats pour partager combien sont grandes les œuvres de Dieu parmi les populations du Soudan du Sud et du Soudan.

enseignants face à l’emprunt de livres lors des tournées de bibliothèques. Le Seigneur sait ce qui se passe dans les cœurs et dans les classes grâce à ces lectures. Merci pour vos prières en leur faveur. Le long congé scolaire donne l’occasion d’organiser des formations continues pour les enseignants de manière plus intensive. Merci de prier pour les différentes personnes, dont moi-même, qui auront l’occasion de guider des enseignants dans leur progrès. Que ces moments puissent être des temps de croissance spirituelle et pédagogique.

Lorsque Judith est « de service » dans la pièce d’accueil pour visiteurs de notre communauté locale, elle rencontre régulièrement des gens qui sont, non seulement, pour la première fois au culte mais qui ont aussi besoin d’encouragements et de prière. Nous sommes reconnaissants au Seigneur pour sa direction lors de tels entretiens de relation d’aide. Nous serons en Suisse en août et partiellement en septembre pour renouveler le visa sud-africain de Judith. Merci de prier pour qu’elle puisse obtenir un nouveau visa de 3 ans sans délai ni problèmes.


s! us

Priez pour nous !

SUJETS DE PRIERE

17 15

Priez pour nous ! Priez pour MARTIN & SUSANA WIELAND

Natanael, Mateo, Catarina, Timeo Lima, Pérou | Formation et accompagnement

Comme par miracle, nous pouvons déménager dans une maison appartenant à une organisation missionnaire amie qui se trouve à proximité de l’école de nos enfants. Ceci nous épargnera beaucoup de temps et

JHONATAN & EVELINE PORTUGAL GEISER, Janoah, Shana, Yoshua Puccalpa, Pérou | Projet en faveur des mères célibataires

Depuis décembre, nous pouvons accompagner une jeune mère célibataire et sa fille âgée maintenant de 3 mois. Nous avons

LEO & LISELOTTE MUTZNER Bienne, Suisse | Direction

de trafic chaotique et les enfants disposeront ainsi de plus de temps pour jouer librement à la maison. Merci de prier pour que le déménagement et l’installation dans la nouvelle demeure se déroulent bien. Nous aurons besoin de beaucoup d’habileté et de patience jusqu’à ce que tout soit installé, d’autant plus que pour des raisons de sécurité de nouveau, nous devons faire surélever le mur d’enceinte. Merci de prier aussi pour Martin qui rencontre régulièrement les entraîneurs d’unihockey afin de structurer ensemble le travail dans la région de Lima. Cela implique qu’il se déplace beaucoup en voiture pour rencontrer les différents entraîneurs.

aussi rencontré une jeune femme prête à s’engager dans le projet ‘Isola Madre’. En février, nous avons pu présenter le travail de ‘Isola Madre’ à une radio et une télévision locales. Merci de prier pour la situation politique actuelle au Pérou. Le président actuel vient d’annoncer son retrait. De même, nous sommes toujours à la recherche de personnes honnêtes et motivées, fermes dans la foi, prêtes à soutenir activement le projet. Merci de prier particulièrement pour la période de fin mai à fin août durant laquelle nous vivrons notre séjour au pays en Suisse.

L’assemblée générale de la SIM en Afrique du Sud en février dernier nous a donné l’occasion de rencontrer individuellement tous les directeurs des pays de nos envoyés. Ce travail de connexion est très important pour le bon suivi de nos collaborateurs. Plusieurs personnes se préparent cette année à un service à long terme. C’est une joie pour www.sim.ch nous de les accompagner.


ez pour nous ! SUJETS DE PRIERE

Priez pour nous

ous ! Priez pour nous ! 16 18

NICOLAS & MELVINA PIAGET

Théotime, Siméon, Gabriel Monrovia, Liberia | Informatique et Médicine dentaire

GÜNTER & WALTRAUD KUNZ Bienne, Suisse | Bureau SIM - Média, IT, Membercare, gestion maison

RALPH & REBECCA ZACHARIAH Timon, Johanna, Nathan, Eloïse Lubango, Angola | Travail médical

Nous sommes reconnaissants et remercions notre Dieu pour les trois mois passés en Angleterre à se former sur le travail interculturel. Dieu nous a donné des outils très précieux que nous pouvons prendre avec nous pour notre futur travail au Liberia. Nous volerons le 6 mai pour Monrovia. Nous demandons au Seigneur sa sagesse et sa persévérance pour ces semaines de préparatifs. Que les enfants puissent être protégés du stress environnant et qu‘ils puissent jouir pleinement de ce temps de transition.

Pendant presque 19 ans, nous avons habité dans la maison de la SIM à Bienne, où nous disposions d’assez de place en tant que famille. Entretemps, tous nos enfants ont quitté le nid. Maintenant, Dieu nous a donné un appartement dans les alentours de Bienne où nous avons emménagé fin mars. Nous remercions Dieu de tout cœur. Merci de prier aussi pour notre adaptation et pour que nous puissions être une bénédiction pour nos nouveaux voisins. Nous continuons notre travail au bureau de la SIM à Bienne et sommes reconnaissants si vous priez pour les forces et la sagesse nécessaires dans toutes nos tâches, afin que des ouvriers interculturels puissent être recrutés, envoyés et accompagnés.

Le 13 août, nous reviendrons pour notre congé au pays. Merci de prier pour que d’ici là, nous puissions effectivement obtenir nos visas et qu’il ne soit pas nécessaire de recourir à l’aide d’urgence des services consulaires de l’ambassade de Suisse. Merci de prier pour une bonne transmission des tâches, notamment du programme d’oncologie, avant notre voyage vers la Suisse.


s!

NOUVEAUX COLLABORATEURS

19

Nouveaux collaborateurs en activité COURTE DURÉE SIMON CARREL

Eglise : Eglise évangélique des Uttins Pays d’affectation : Népal Durée : jan. – mars 2018 Profession : Étudiant en médecine Ministère : Stage

SALOME GUBLER

Eglise : Gemeinschaft der Versöhnung, Jérusalem Pays d’affectation : Ghana Durée : jan. – mai 2018 Profession : stage en mission Ministère : Général

RAFAEL WATSCHINGER

Eglise: Freie Evangelische Gemeinde Wiener Neustadt (AT) Pays d’affectation : Niger Durée : févr. – sept. 2018 Profession : Menuisier Ministère : Stage

SAMUEL MOUNIR

Eglise : New Life, Morges Pays d’affectation : Niger Durée : oct.`17 – mai `18 Profession : Menuisier Ministère : Stage

DENISE GLIGOR

Eglise : Evangelikale Gemeinde Wolfsberg (AT) Pays d’affectation :Chili Durée : déc.´17 – juillet´18 Profession : Étudiante Ministère : Travail parmi enfants

CLAUDIO STRICKER

Eglise : Focus C, Coire Pays d’affectation: Pérou Durée : mars – août 2018 Profession : Paysagiste Ministère : Stage en mission

Au: Février 2018

www.sim.ch


NOUVEAUX COLLABORATEURS

20

NICOLE SPRUNGER

JANINE MATZINGER

Eglise : Église pour Christ, Miécourt Pays d’affectation: Madagascar Durée : mars – mai 2018 Profession : Diplômée en gestion et chargée de sécurité Ministère : Enseignement d’enfants missionnaires

Eglise : EGW Uetendorf Pays d’affectation : Bénin Durée : mars – sept. 2018 Profession : Étudiante Ministère : Travail parmi enfants

LONGUE DURÉE BERND HEER-JÄGGI

HEIDE ZWIRNER

Eglise: Freie Evangelische Gemeinde Thayngen Pays d’affectation : Afrique du Sud Durée : long terme depuis déc. 2017 Profession : Économiste retraité Ministère : Assistance de direction

Eglise: Ev. Freie Gemeinde Mühltal (DE) Pays d’affectation : Mozambique Durée : long terme depuis août 2017 Profession : Infirmière diplômée Ministère : Travail socio-médical

NICOLAS & MELVINA PIAGET, TÉOTIME, SIMÉON, GABRIEL

Eglise: Église Libre de Berne Pays d’affectation : Liberia Durée : long terme depuis mars 2018 Profession : Météorologue & Dentiste Ministère : Informatique et clinique dentaire

2|18

Au: Février 2018

RECHERCHÉ • •

Enseignants es Gestionnaires de financ

des infos plus Contactez-nous pour nnel@sim.org dét aillées : suisse.perso


METTRE LE PAQUET

21

Mettre le paquet avant le 3ème âge… PIERRE-ANDRÉ & JOSIANE

Niger

Près de 30 ans dans la même école et toujours beaucoup de plaisir à enseigner des élèves qui, grâce à l’alchimie propre à chaque classe, offrent de nouvelles occasions de rencontres et d’expériences, le plus souvent, riches en satisfactions et en joies quotidiennes. Alors, pas de souci, nous enseignerons jusqu’à ce que sonne l’heure de la retraite.

Toutefois, le temps déjà lointain passé en Papouasie Nouvelle-Guinée avait laissé quelques graines qui ont petit à petit germé dans nos esprits pour se transformer en désir de nous engager dans un service missionnaire, dont les contours n’étaient pas encore dessinés. Reste que trois décennies de vie en Suisse, ça signifie de nombreuses racines et attaches de toutes sortes. Alors quand, où, comment et avec qui partir ? Et pour faire quoi ? Bien des questions, beaucoup de choses à régler ou à lâcher. Dif-

ficultés insurmontables ? Grand saut dans l’inconnu ? C’est vrai, quelques vertiges parfois et le sentiment d’aller au-devant de trop de bouleversements… Et pourtant, le Dieu qui nous avait mis à cœur ce choix de changement est justement le Dieu de nos cœurs, en même temps que le Dieu de l’Univers. Alors c’est avec une grande reconnaissance que nous pouvons aujourd’hui regarder en arrière vers ces quelque dix années de réflexion, puis de préparation, au cours desquelles il nous a guidés, en laissant fermées certaines portes pour mieux ouvrir celle qu’il avait choisie pour nous et qui n’aurait certainement pas été notre premier choix. Nous ne connaissions rien du Niger, à peine son existence, et nous voici dans sa capitale ; nous pensions quitter pour de bon notre métier d’enseignants et nous voici arpentant des cours d’écoles sablonneuses pour nous asseoir au fond des classes. Avant d’en arriver là, c’est encore et toujours notre Dieu qui, dans sa grâce et sa bienveillante providence, a tout orchestré pour relever les plus gros défis, comme la vente de notre maison et l’inévitable déménagement qui a www.sim.ch


METTRE LE PAQUET

22 suivi. Et là encore, il a montré qu’il est le Dieu des cœurs de celles et ceux qui nous ont offert leur aide tellement précieuse. Le titre de cet article a été proposé par l’éditeur… Peut-on vraiment dire que nous y mettons le paquet ? Oui et non. Pour commencer, non, parce que nous avons beaucoup apprécié que les amis de la SIM qui nous ont accompagnés dans toute notre préparation aient tout fait pour ne pas nous mettre la pression. « Prenez votre temps, celui de la découverte, celui de faire connaissance, de créer des liens… ». Des paroles « anti-stress » bienfaisantes par les temps qui courent… et de plus en plus vite ! Mais oui aussi, parce que les besoins que nous découvrons nous donnent envie de comprendre comment nous pouvons aider, soutenir et encourager les enseignants qui travaillent dans les écoles du Niger. Dans le pays le plus pauvre du monde, avec un indice de fécondité de plus de 7 et une démocratie qui n’a pas encore trouvé toutes ses marques, l’éducation de la génération montante est vraiment essentielle, et la nécessité d’accueillir 500‘000 nouveaux enfants chaque année dans des écoles donne la mesure des défis à relever. C’est donc un réel privilège et une joie de pouvoir accompagner de nouveaux collègues ne disposant souvent pas de réelle formation pédagogique, mais qui ont à cœur d’enseigner les nombreux enfants, pour la plupart musulmans, accueillis dans les écoles chrétiennes, en s’efforçant de partager et de vivre les valeurs bibliques au quotidien. Et cela nous conduit dans une stimulante réflexion : comment établir des liens entre les disciplines enseignées et une vision chrétienne du monde ? Comment communiquer

2|18

cette vision aux enseignants qui pourront la transmettre à la génération montante ? Tout un programme, qui nous concerne d’ailleurs tous d’une manière ou d’une autre et que Paul proposait déjà aux Romains : Laissez-vous transformer par le renouvellement de votre intelligence (Rom. 12.2). Alors même si parfois l’envie d’enseigner nous titille, le besoin de trouver comment aider avec les moyens du bord nous motive à entrer toujours plus dans notre nouvelle fonction qui n’est bien sûr pas si loin que ça de l’ancienne. Enfin, nous ne voudrions pas terminer ces quelques lignes sans dire notre joie des nombreuses nouvelles rencontres avec toutes celles et ceux qui appartiennent à la galaxie SIM Niger, mais aussi avec les Nigériennes et les Nigériens dont nous apprécions tellement l’aimable accueil et la gentillesse. Et l’église locale ou la cellule de prière que nous fréquentons depuis quelques mois continuent d’aider à notre intégration. Reconnaissants envers notre Dieu et toutes celles et ceux qui prient pour nous, nous continuons de lui demander de nous faire découvrir les œuvres bonnes qu’il a préparées pour nous (Eph. 2.10). 


SPORTS FRIENDS

23

Sports Friends DE JÉRÉMY BURGAT JÉRÉMY BURGAT

En visionnant une vidéo sur le site sportsfriends.org, je ne constate que de l’enthousiasme et je me rends compte que le projet a du sens. Non seulement le sport est utilisé pour parler de Dieu, mais enplus, le projet se concentre sur la collaboration avec l’Eglise locale pour une vision à long terme. J’aimerais partager aujourd’hui non pas les succès de ce ministère dans plusieurs pays du monde, mais les défis rencontrés dans le pays du Niger en particulier.

de certains pays limitrophes s’en plaignent. Pour un entraînement, l’idéal serait de prévoir suffisamment d’eau et un ballon qui supporte les conditions du terrain plus d’une semaine ! D’ailleurs, fournir le matériel n’a jamais été le but du ministère. De juillet à septembre, c’est la saison des pluies et beaucoup de terrains sont inondés à cause du sol argileux. Ces défis font partie du plan d’action du coach et c’est là que l’Eglise locale représente une grande source de motivation.

En effet, depuis que ce ministère a commencé à Niamey en 2014, le projet avance plus lentement que je ne me l’étais imaginé. Lors de notre engagement sur place, plusieurs formations ont été organisées pour une cinquantaine de coachs des Eglises de Niamey et d’autres régions. De retour en Suisse depuis juillet 2015, j’y suis retourné à trois reprises afin de continuer à encourager l’équipe Sports-Friends Niger et toutes les personnes impliquées.

C’est pour cela que les pasteurs et autres représentants des Eglises sont invités à des soirées pour leur parler de la vision de Sports-Friends. C’est l’occasion de leur expliquer à quel point le sport peut être un pont formidable entre la communauté chrétienne et les jeunes, souvent laissés-pour-compte.

Les conditions de vie au Niger ne sont pas évidentes et nous savions que nous demandions un gros engagement de la part des coachs de poursuivre leur implication dans leur équipe de quartier. La chaleur, de mars à juin, est difficilement supportable. Même les personnes

Aujourd’hui, le ministère a besoin de persévérer dans sa communication. Les équipes qui continuent leurs entraînements et leur témoignage sont des exemples. Tous les coachs qui seraient prêts à s’investir pour les innombrables enfants nigériens ont besoin d’être soutenus par leur Eglise. C’est justement le but formulé par Sports-Friends : un ministère par le sport centré sur l’Eglise. www.sim.ch


SPORTS FRIENDS

24

Je me souviens que lorsque j’étais à Niamey, je parcourais les terrains de sport à la recherche des coachs et de leurs équipes. Parfois, des enfants venaient vers moi me demander si je voulais être leur coach… C’était le but du projet ! Je pouvais former une équipe n’importe où en quelques instants. Le sport est vraiment une porte d’entrée magnifique dans une relation de qualité avec les joueurs et leurs familles. C’est aussi un réel outil de discipulat. Tant de valeurs comme la persévérance, le respect et l’esprit d’équipe sont mises en avant par le sport. Dieu est le premier à vouloir nous aider dans la mise en pratique de ces valeurs dans nos vies. Il désire que nous puissions vivre la réalité de son royaume. Lorsqu’un coach se donne pour son équipe, il s’investit physiquement, mais pas seulement. Je me souviens de l’un d’entre eux qui m’avait appelé un jour : un de ses jeunes joueurs avait succombé à une maladie. Il était désemparé. Il me partageait cette épreuve comme si cet enfant faisait partie de sa famille. 2|18

Tout comme les coachs déjà impliqués, les missionnaires (expatriés) engagés pour le projet Sports-Friends au Niger ont besoin de soutien, notamment dans la prière. Le défi est de taille dans ce pays à 97% musulman et dont la moitié de la population a entre 0 et 15 ans. Lors de mon dernier voyage en octobre 2017, nous avons pu échanger sur les difficultés rencontrées, mais aussi sur les ouvertures et opportunités que le ministère apportait. Pour beaucoup, le sport dans l’Eglise se limite à une bonne partie de foot le dimanche après le culte. Le match reste un bon souvenir jusqu’au prochain événement. La vision à long terme de Sports Friends est de former des disciples en utilisant le sport, car c’est un outil efficace. Je prie Dieu notre Père de donner la force à toute l’équipe de Sports-Friends Niger pour persévérer dans ce ministère et de bénir Son Eglise au Niger. 

SIM actualités 2/2018  

Magazine de la SIM International (Suisse)

SIM actualités 2/2018  

Magazine de la SIM International (Suisse)

Advertisement