Page 1

EGOLAREVUE

07

Lyon - 96, rue du Président Herriot - 04 78 38 63 30

EGO_245x315_PUJE1536.indd 1 COUV_EGOSTYLE07_montée.indd 1

* Libérez vos vœux

04/04/2014 15:04

AUDACIEUXURBAININNOVANTDÉCORATIONDÉCALÉARCHITECTUREARTDEVIVRELYON

Style • PRINTEMPS-ÉTÉ  2014

Amulette de CARtIeR Unlock your wish*

07 PRINTEMPS-ÉTÉ  2014 LYON – FRANCE

EGO STYLE

www.ego-larevue.com • www.ego-larevue.com

10/04/14 15:38:11


1 7 r u e J a r e n t e 6 9 0 0 2 LYO N • t e l . 0 4 7 8 6 2 1 3 0 1

TO I O BY a . & P.G. ca sT I G l I O n I

1962 f lO s .c Om

EGO_Toio.indd 1 COUV_EGOSTYLE07_montée.indd 2

15/03/14 20:59

10/04/14 15:38:27


éditorial

EGO STYLE

Si palabrer des caprices de la météo n’est pas notre spécialité, on ne va pas se priver de louer l’arrivée d’un printemps pour une fois enchanteur et dont la finalité rejoint l’exacte intention de notre revue : sortir, s’ouvrir, nourrir sa curiosité. Le printemps a fait fleurir notre envie de mettre « le nez dehors » au point que ces 3 mots désignent une nouvelle rubrique qui rassemble les événements déco, archi et design près de chez vous et voyages du bout du monde. Une mention toute particulière à l’hôtel Point Yamu, nouvel havre de paix minimaliste dans le cadre idyllique de la baie de Phang Nga en Thaïlande, signé de la star mondiale du design Paolo Navone. Autres clichés, autre sujet, le Portfolio se consacre aux emblèmes de l’architecture militaire du xixe siècle et à ces forts qui racontent l’histoire défensive de la ville de Lyon, patrimoine aujourd’hui réhabilité en musée, centre équestre ou ateliers d’art… Magnifique et puissant ! Et parce que ce Style, au nouveau logo abouti, a pour vocation de se faire l’écho de nos quartiers en mutation, celui de Villeurbanne, réputé pour ses gratte-ciels avant-gardistes, dévoile ses projets d’extension de centre-ville. Ici, nature, commerces et échanges feront bientôt souffler un vent nouveau. Conjugaison d’émotions, d’histoire(s) et de rencontres, les images rythment l’architecture de ces pages. De quoi donner du baume au cœur !

© Cédric Rouillat pour Collection Of Design

Éloïse Girault meneuse de revue

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_01_p3a37.indd 3

3 11/04/14 9:06:05


sommaire

styles

EN BREF  P.06 L'OBJET DU DÉSIR  P.18 À LA PAGE  P.20 architecture

PORTFOLIO : FORTS EN ARCHITECTURE  P.25 GRAND FORMAT : LE GRAND CŒUR DE VILLEURBANNE  P.34 GRAND FORMAT : LA CONDITION DES SOIES  P.38 PARTIS PRIS : HERVÉ VINCENT  P.42 MATIÈRE À REFLEXION, LA MUTATION DU CUIR  P.44 créateurs dans le ton

RÉMI CASADO, L'ANTI-PROCASTINATEUR  P.49 SABINE ORLANDINI, LE MARIAGE DE LA FANTAISIE ET DE LA RIGUEUR  P.50 DAVID MANIEN, ENTRE VINTAGE ET DESIGN  P.52 CÉLIA PERSOUYRE, FEU DE TOUT BOIS  P.54 BENJAMIN FAURE, LES BONNES IDÉES D'ÉDIZ  P.56 BENJAMIN ROUSSE, INTERACTION ET DESIGN  P.58 PIERRE-EMMANUEL & LILAU GRANGE-JARICOT, CURIEUSES NATURES  P.60 TOLIX, ICONIQUE ET INOXYDABLE  P.62 C'EST MON STYLE  P.66 intérieurs

MAISON AMPHIBIE  P.72 LYON À LA VERTICALE  P.80 LE CABINET DE CURIOSITÉS  P.84 OSEZ L’OSIER  P.86 le nez dehors

EMBARQUEMENT IMMÉDIAT, PAUSE À POINT YAMU  P.88 notez, sortez  P.94

4

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_01_p3a37.indd 4

11/04/14 9:06:09


GRAPHISME�: CULTIVER L’INATTENDU> CULT@BBOX.FR POUR EGO LAREVUE

l’invitée de Graphiti RI VE

DRO I TE

9 rue du plâtre • Lyon 1 tél. 04 78 28 57 94 mail. cadbury.lyon@orange.fr

STYLE07_01_p3a37.indd 5

un nouvel arrivé

11/04/14 9:06:16


EN

styles

Claire Blanchard, Estelle Coppens, Nadine Fageol, Charlotte Pidou

BREF… NOTRE TOP 3 DES SITES 100 % DESIGN DE LYON www.petitsgrains.fr

Une toute jeune marque de vaisselle en porcelaine de Limoges dessinée par la designer lyonnaise Virginie Biau. De ravissantes assiettes aux motifs graphiques ou poétiques, sérigraphiées et fabriquées en France. www.mademoiselledimanche.com

Fabrication lyonno-française sur toute la ligne pour les textiles et objets de déco de Mathilde Alexandre. Coussins, rideaux, luminaires… une palette colorée qui lorgne vers le rétro. www.lesenfantsdudesign.com

© DR

Une méga sélection de mobilier, décoration, jouets et accessoires pour enfants, testée et approuvée par deux parents accro au design.  CP

À CONSOMMER AVEC PASSION

Après la réhabilitation du TNP et la qualité de sa brasserie repérée dans les guides, voilà que son mobilier – en tout cas le fauteuil dessiné par Christophe Pillet – intègre la collection Idoles Fermob présentée au dernier salon de Milan. Principale conséquence, il est disponible à la vente dans sa couleur d’origine, coquelicot.  NF Espace Ferano

Le bar à vin classique, on adore mais on connaît merci. Le gastro, cuisine étoilée et vins rares, on connaît aussi – enfin… beaucoup moins parce qu’on n’a pas toujours les moyens. Quant au Burgundy Lounge, à mi-chemin entre les deux concepts, on le découvre et on devient vite afficionados. Romain (« ex » de la Mère Brazier) nous régale de mets savoureux et raffinés élaborés, certes pour le plaisir des sens, mais avant tout pour accompagner le vin dégusté. Bienvenue dans le nouvel écrin des vins de Bourgogne, ambiance cosy et contemporaine. 350 références de rouges, blancs et champagne dont vous pourrez percer les mystères.  CB

UNE STAR ASSISE AU TNP

© DR

© DR

27, rue Ferrandière  –  Lyon 2e Tél. 04 72 56 97 77 www.e-sentieldeco.com

Burgundy Lounge

6

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_01_p3a37.indd 6

© DR

24, quai Saint Antoine  –  Lyon 2e  –  Tél. 04 72 04 04 51 www.burgundylounge.fr

11/04/14 9:06:22


STYLE07_01_p3a37.indd 7

11/04/14 9:06:22


EN BREF

styles

© Studio Erick Saillet

À plein tube Voici Oblik. Un luminaire d’allure simple mais qui en a sous le halo. Décliné en taille S, M ou XL (106 à 198 cm), il diffuse une lumière blanche à régler du bout des doigts. Et il répond au plug and play : une fois branché, il suffit de toucher l’anneau tactile pour varier l’intensité pour une ambiance intimiste ou puissante. Avec ce nom, vous vous doutez bien qu’Oblik n’est pas droit comme un i, son pied « boomerang » lui donne sa sympathique inclinaison. Épuré, élégant, pratique, il se combine facilement avec ses semblables et éclaire aussi bien l’intérieur que l’extérieur. Imaginé par le créateur d’objets lyonnais Christophe Mayer, il est édité par Digiplay Studio.  CP Luminaires Oblik TÉL. 04 37 48 03 44 www.digiplay.fr/oblik

© Alain Rico

© Alain Rico

© DR

ENCORE ET ENCORE

Ouvert 7/7j de 8 h à 1 h du matin, le nouveau restaurant-bar à vin-épicerie fine-salon de thé Pléthore et Balthazar satisfait les envies, du petit-déjeuner à l’apéro en passant par la pause réconfortante ou le rendez-vous d’affaires. Ce concept diablement citadin de Vincent Galy et Fabien Chalard sert une cuisine raffinée dans une décoration signée Raymond Morel. Le nouveau lieu où il fait bon boire – plus de 450 références en vitrines ! – calé dans un fauteuil pied-de-poule.  CP Pléthore et Balthazar 72, rue Mercière  –  Lyon 2e  –  Tél. 04 72 16 09 21 www.plethoreetbalthazar.com

8

COCTEAU DÉCO Le comité Jean Cocteau a noué alliance avec Roche Bobois en hommage au poète, 50 ans après sa disparition. Une collection d’accessoires de haute facture reprend le trait, la spontanéité du style inimitable de Cocteau. À noter, d’extraordinaires tapis avec les fameux « visage de profils ».  NF Roche Bobois 9, cours de la Liberté  –  Lyon 3e  –  Tél. 04 78 60 16 29 www.roche-bobois.com

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_01_p3a37.indd 8

11/04/14 9:06:37


STYLE07_01_p3a37.indd 9

11/04/14 9:06:39


EN BREF

styles

UN CADRE POUR LAMPE Adorable, ravissante dans le suranné, la lampe de table de Fabien Dumas en bois et métal laqué dépasse le cadre d’une simple source de lumière pour se révéler en décor à part entière. Un design épuré par ailleurs d’autant plus pratique que l’on peut le personnaliser de mille et une façons avec ses objets préférés. Enfin, on peut encore l’adopter en étagère murale… évidemment lumineuse !  NF RBC

© DR

42, quai rambaud  – Cube Orange  –  Lyon 2e  –  Tél. 04 72 04 25 25 www.rbcmobilier.com

adresse déco au soleil

Ouvert en mars à Saint-Rémy-de-Provence, Ambiance Concept by Isandgi est le petit frère de l’espace Ambiance Concept. Bruno et Ghislaine Labourier proposent un large éventail de déco, art de la table et petit mobilier aux design variés. Des articles mis en situation dans les cuisines et salles de bain du show-room lyonnais.  CP Ambiance Concept by Isandgi 48, rue Lafayette  –  Saint-Rémy-de-Provence  –  Tél. 04 32 61 93 94

Ambiance Concept 34, cours d’Herbouville  –  Lyon 4e  –  Tél. 04 78 28 50 82.

Du made in France à Lyon Déjà bien implantée dans l’Hexagone, Gautier, enseigne française de mobilier contemporain, étend son empire avec l’ouverture d’un vaste espace d’exposition, pile où il faut être à Lyon : cours de la Liberté. Créée en 1960 par Patrice Gautier et son épouse Annick, la marque dispose d’un studio de design intégré et 95 % de la fabrication est réalisée sur trois différents site de production en Vendée, afin de défendre les valeurs du made in France.  EC © DR

Gautier

10

30, cours de la Liberté  –  Lyon 3e  –  Tél. 04 72 61 19 77 www.gautier.fr

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_01_p3a37.indd 10

11/04/14 9:06:43


Publi-reportage

ENVIE DE RETROUVER L’ÉCLAT DE VOS 20 ANS ET L’ÉNERGIE QUI VA AVEC ? CLÉAGE RELÈVE LE DÉFI. CE CENTRE MÉDICALISÉ UNIQUE DANS LA RÉGION EST UN CONCENTRÉ D’INNOVATIONS.

1 rue de la Barre Lyon 2ème Tél. 04 72 40 00 54 WWW.CLEAGE.FR

STYLE07_01_p3a37.indd 11

BEAUTÉ

CLEAGE LA CLÉ DU BEL ÂGE Un visage jeune est tout en rondeur. La lumière s’y reflète, en faisant rayonner toutes ses composantes : pommettes, arêtes du nez, contours des lèvres, regard... Mais avec le temps, les traits se creusent et des zones d’ombre apparaissent. La lumière n’éclaire plus tout le visage. D’où un aspect terne et fatigué. Chasser les ombres, combler les creux pour recréer les volumes disparus, rehausser le visage, lui redonner clarté et harmonie, telle est la vocation de Cléage. Installé dans un bel appartement lyonnais du 2ème arrondissement, Cléage n’est que luxe, calme et volupté. Aux commandes de cet espace, une équipe

de médecins réputés et ultra-qualifiés, passionnés de médecine anti-âge et d’innovation. Cléage ouvre tous les champs des possibles : lifting médical, rhinoplastie, épilation permanente, traque des tâches rouges ou marrons, blanchiment des dents, facettes dentaires, greffe de cheveux... Ici, la femme renoue avec l’énergie de ses 20 ans. Cléage propose aussi à ses patientes une machine révolutionnaire : la Coolsculpting débarquée tout droit des États-Unis. Cette méthode non chirurgicale et naturelle détruit les cellules graisseuses par le froid, sans altérer la peau. Pas de scalpel. Pas de laser non plus. C’est magique et c’est chez Cléage.

11/04/14 9:06:43


EN BREF

styles

NOUVELLE RÉFÉRENCE « J’avais besoin de matérialiser les choses et de travailler sur des volumes plus accessibles ». Après deux ans d’architecture, Paul Venaille bifurque vers une formation d’ébéniste. Repéré sur le Design Tour, son bureau Subduction perché sur une fine structure géométrique voit la couleur exploser sous forme de détails, les tiroirs investissant un plan de travail neutre. Adhérent de la pépinière créative du Passage Thiaffait, ce garçon de 26 ans épris de technicité travaille à la réalisation d’une ligne de chaises pour une enseigne réputée. En mai, direction Paris, où il regagne l’atelier d’un confrère artisan. Dans l’immédiat, son bureau est disponible sur commande en ligne.  NF Paul Venaille

© DR

© DR

© DR

Tél. 06 48 06 47 16 www.colocraft.fr

L’ART DE LA DIFFÉRENCE

Style Cookut

12

La nouvelle mini cocotte est arrivée ! Particularité de Ève : sa robe en céramique pour mitonner au four comme au micro-ondes. Disponible en trois coloris et à découvrir avec les fameux séparateurs permettant de trancher un gâteau en nombre impair.  NF

On parle de Moissonnier comme du plus trendy des ébénistes français. C’est que la maison située dans l’Ain a eu le génie d’évoluer de la création de meubles anciens vers un marché de niche unique, l’actualisation du meuble de style en coloroma. À cela, une technique de patine particulière liée à un important travail de recherche sur la couleur. Résultat, des commodes de haut vol habillé panthère ou jean voire même des impressionnants motifs du Douanier Rousseau. La force d’une pièce Moissonnier est de détonner dans des univers contemporains trop aseptisés.  NF

Gastronomie House

Moissonnier

62, cours de la Liberté  –  Lyon 3e Tél. 06 83 41 97 25

67, avenue Maginot  – Bourg-en-Bresse Tél. 04 74 23 15 31 www.moissonnier.com

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_01_p3a37.indd 12

11/04/14 9:06:50


PUBLI

© DR

PUBLI

DUE BY MAURIZIO La Dolce Vita se savoure à Vaise dans la cour intérieure de Maurizio Bullano, maître restaurateur et nouvelle Toque Blanche Lyonnaise. Un érable, des guirlandes, des bougies, des coussins, des pots de basilic ou autres aromates et le chant des oiseaux… un petit air de Toscane, le temps d’une agréable soirée. Au menu : beignets de fleurs de courgettes, burrata, fritto de calamars et délicats antipasti. Avec les jours qui s’étirent, l’aperitivo du mercredi soir s’exprime dehors. Ouvert du lundi au vendredi, midi et soir et samedi soir. Service voiturier tous les soirs. www.mauriziobullano.com

DUE BY MAURIZIO Tél. 04 72 38 26 43

8, rue Jouffroy d’Abbans LYON 9e

© DR

© DR

PUBLI

Kom à la Mézon

Street Connexion

Quand on hume le parfum de la marinade d’herbes fraîches qui exhale le goût du cabillaud cuit à la perfection, le tout accompagné de son trio de légumes verts, on a déjà l’impression de se faire du bien. Carpaccio de saumon à la mangue et à la coriandre et ses petites pommes de terre confites, salade chicken caesar réputée pour être la meilleure de la ville… Cet été, on profite de cette rue aux trottoirs élargis pour se régaler au soleil ou se réfugier à l’intérieur dans une ambiance aussi raffinée que conviviale. À l’image de la flamboyante Rachel qui vous reçoit toujours dans la bonne humeur !

Entre le mocassin indien tout en franges et broderies signé Minnetonka, la sandale colorée siglée Ash ou la basket à semelle compensée griffée No Name, Street connexion donne le ton quant au look à adopter cet été. Sachez que la basket glam-sporty n’a pas dit son dernier mot. Loin s’en faut ! Et que la running shoe combine à la fois innovations techniques et design très mode. Restent les blockbusters indétrônables : la colorée Air max de Nike, l’intemporelle Stan Smith d’Adidas, les modèles vintage New Balance et l’indémodable Vans, qui se marient parfaitement avec des pièces chic et cool.

Ouvert le midi, du lundi au samedi.

Ouvert du lundi au samedi, de 10 h à 19 h.

Kom à la Mézon Tél. 04 78 42 08 31

STYLE07_01_p3a37.indd 13

24, rue Palais Grillet LYON 2e

STREET CONNEXION Tél. 04 78 42 16 51

24, RUE DE BREST LYON 2e

11/04/14 9:07:07


EN BREF

styles

PRIx PUISSANCE 2

1.

2.

1. Town House, lyon 1er En lieu et place d’un ancien garage, le couple Favaro a fait fleurir une maison de ville sur 4 niveaux. Tout en transparence et en verticalité, la construction corsetée entre deux immeubles plus imposants parvient néanmoins à tenir son rang : elle combine respect de l’existant et dimension contemporaine affirmée.

© Studio Erick Saillet

© Didier Boy De La Tour 

NOS DEUx RÉALISATIONS PRÉFÉRÉES DU GRAND PRIx DE L’ARCHITECTURE, DE L’URbANISME ET DE L’ENVIRONNEMENT DU RHÔNE 2013.

2. Sticky Fingers, Lyon 9e Sticky Fingers rassemble, sur 2000 m2, une crèche, un centre social, une salle de musique et d’arts plastiques, une MJC… Le socle sur lequel serpente le trio de boîtes en bois permet à l’ensemble architectural de s’accommoder avec grâce du dénivelé musclé du terrain. EC

QUAND VIRER PRESbYTE DEVIENT URGENT !

L’agence Intégral Ruedi Baur a été choisie pour créer l’identité visuelle du musée des Confluences. Si peu d’éléments filtrent sur cette image attendue, le designer franco-suisse mixe bleu, fluidité et mouvement pour présenter ce mastodonte culturel dont l’ouverture est prévue en décembre. CP

© DR

RUEDI AU MUSÉE On est loin des « 2 paires pour le prix d’une » et tout le tintouin. Non, ici c’est le temple de la lunette originale et des créateurs indépendants, le tout dans une ambiance vintage aussi chaleureuse qu’originale, carreaux de ciment au sol, pierres apparentes aux murs et plafond à la française. Aux commandes, Rodolphe, jeune opticien passionné de musique, de cinéma, de lunettes de stars, de rencontres et de décoration des années 50-60. Quand il s’agit de trouver la paire qui vous va, Rodolphe s’anime et là, on frôle le sur mesure. Une fois par mois, c’est projection de courts-métrages, défilé de mode, concert de rock… Bravo l’artiste ! CB VuEs d’artistEs 8, rue du MarcHé – Lyon 9e – TéL. 04 78 47 29 24 www.vuesdartistes.fr

14

EGOLAREVUE STYLE 07

STYLE07_01_p3a37.indd 14

11/04/14 9:07:13


Découvrez en exclusivité l’avenir de la HIFI Un Devialet, véritable concentré de technologie, est un nouveau concept de système audio qui embarque tous les éléments d’une chaine Hi-Fi dans un seul bloc pour écouter simplement votre musique avec des performances sonores inégalées.

5 av. De saxe - lyon 6e - www.teDD-connexIon.com

STYLE07_01_p3a37.indd 15

11/04/14 9:07:14


EN BREF

styles

MAISON D’HÔTES À LA GATSbY LE MAGNIFIQUE Tout démarre par le rachat d’une belle maison bourgeoise de 1 000 m2, posée sur un terrain de 5 000 m2. Trop grand pour être habité, certes, mais quel crime de lèse-majesté de démembrer en lots un tel patrimoine. Les nouveaux propriétaires optent pour l’ouverture d’une maison d’hôtes. Lancée fin 2013, la Maison d’Anthouard a soigné son décor et recréé un peu du faste d’antan. Outre les 18 chambres, dont une suite pour 4 personnes, la nouvelle adresse de l’Ouest lyonnais s’agrémente d’un bar, accessible à la clientèle extérieure, généreux en cocktails, vins et assiettes gourmandes. EC maison d’anthouard 2, rouTe de cHaMPagne – 69130 écuLLy – TéL. 04 78 36 56 89

© DR

www.ma-hotel.com

© DR

© DR

L’ADRESSE QUI GAGNE À ÊTRE CONNUE

De l’extérieur, on hésite… Pas très attrayant, j’y vais ou j’y vais pas ? Mais très vite, la curiosité prend le dessus. Pourquoi ? Parce que Valérie aime les designers lyonnais créatifs et que d’objet en objet, on se met à trouver la sélection tout simplement géniale. Coussins Mademoiselle Dimanche, Céramique Sabine Orlandini, collages de Denis Gayder… Sans oublier l’insolite qui s’invite dans le vase en forme d’ampoule, la lampe bidon d’essence, les cartes postales en cuir… CB amoc 20, rue de La cHariTé – Lyon 2e – TéL. 04 37 57 67 61 www.amoc-lyon.fr

UNE GALERIE, PLUSIEURS UNIVERS L’Œil vintage Galerie plaide pour le mélange des genres : mobilier et objets design des années 50 à 70 – non signé en règle générale – tableaux d’artistes contemporains, le tout saupoudré de vêtements et d’accessoires vintage. Christophe Collado, maître des lieux, a un double cursus en droit et histoire de l’art. Chaque mois, il accroche aux murs de sa galerie-showroom de nouvelles œuvres peintes par des valeurs montantes de la scène régionale. Autre attrait de cette adresse : dénicher des meubles que vous désespérez de trouver. EC L’oEiL VintagE gaLEriE 34, rue cHevreuL – Lyon 7e – TéL. 06 52 85 18 11

16

EGOLAREVUE STYLE 07

STYLE07_01_p3a37.indd 16

11/04/14 9:07:26


FERNANDO BACCALA ETIENNE CAIL THIERRY CARRIER SANDRA DAVID

DID DONTZOFF ZHANG HAIYING HENRI IGLESIS YOANN MERIENNE

FRANCOISE NIELLY PHILIPPE PASQUA CED VERNAY PIERRE YERMIA

G A L L E R Y

Née de la rencontre entre deux collectionneurs et une galeriste ayant pour passion commune l’art contemporain, la Twentytwo Gallery offre aux amateurs une sélection d’artistes rares n’ayant pas encore eu de visibilité à Lyon.

La galerie, toujours motivée par le coup de cœur artistique, vous propose un choix d’artistes de renommée internationale mais aussi de jeunes talents.

22, rue Auguste Comte 69002 Lyon • Tél. 04 78 82 80 15 • contact@twentytwo-gallery.com • www.twentytwo-gallery.com

STYLE07_01_p3a37.indd 17

11/04/14 9:07:27


L’OBJET DU DÉSIR

styles

© DR

Claire Blanchard

1928 Icône du design, le fauteuil LC2 En collaboration avec son cousin Pierre Jeanneret et Charlotte Perriand, Le Corbusier crée en 1928 toute une série de canapés 2 et 3 places et de fauteuils clubs aux formes simples et dépouillées qui vont devenir des classiques du mobilier moderne. Un grand formalisme géométrique, des structures en acier tubulaire, des coussins indépendants pour l’assise, le dossier et les accoudoirs… le pari est risqué mais réussi ! Le design connaît à cette époque un nouvel élan impulsé par le cubisme et le LC2 va s’imposer comme l’une des figures emblématiques de cette mouvance. En 2010, avec la collaboration de la Fondation Le Corbusier, l’éditeur officiel italien Cassina décline la structure du fameux LC2 dans huit couleurs, que l’on peut associer à loisir avec une centaine de teintes de cuir ou de tissu pour son garnissage. 4 395 euros le modèle classique, réplique de l’authentique. En fonction des versions, de 2 900 à 6 125 euros. Taille : L. 70 x H. 67 x P. 76 cm RBC Design Store 42, quai Rambaud  –  Lyon 2e  –  Tél. 04 72 04 25 25

18

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_01_p3a37.indd 18

11/04/14 9:07:27


L’OBJET DU DÉSIR

© Delatour Design Paris

styles

2014 Art Tube, 100 % recyclé « Au départ, on est partis des références mythiques du design du XXe siècle, en particulier des influences de Le Corbusier et de son LC2 », raconte Jimmy Delatour, directeur de la création de Royal River Design, agence parisienne qui se situe à la croisée de l’art, du design et du luxe. « Le fauteuil est intégralement réalisé à partir d’éléments de récup’ des échafaudages. J’aime bien l’idée de détourner les matériaux de leur usage premier et de les optimiser. Tout est personnalisable : les tubes peuvent être chromés ou dorés, les tuyaux de gainage peints dans la couleur de son choix. On fait appel à des artistes qui y ajoutent leur patte arty. Ce premier modèle est un hommage à Mondrian parce que la structure graphique du fauteuil Art Tube nous semblait bien faire écho à son travail, en particulier dans les années 20 où il se mit à associer les couleurs primaires au blanc et au noir ». De 3 348 euros à 8 340 euros selon la version. Taille : 1m x 1,10m. Made in France. www.royalriver.fr

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_01_p3a37.indd 19

19 11/04/14 9:07:37


À LA PAGE

styles

Estelle Coppens, Nadine Fageol

Savoir s’afficher

Mises au vert

L’affiche Art déco est claire et sobre. L’élément géométrique y tient une place importante. Elle présente volontiers une stylisation cubiste. Cette forme de création est devenue un langage universel pour le transport, le tourisme, vantant avec élégance et un certain maniérisme, la vitesse, le luxe. L’ouvrage rassemble 450 reproductions qui donnent à voir le foisonnement de la production graphique, à travers les œuvres de maîtres incontestés du genre, A.M. Cassandre, Edward McKnight Kauffer et d’autres talents moins renommés. L’occasion de se replonger dans une période riche en métamorphoses sociétales, qui durera 20 ans, d’un peu avant la guerre au milieu des années 1930. Un somptueux exercice de synthèse d’Alain Weil, historien d’art et spécialiste en arts graphiques et création publicitaire.  EC

« Mettre les voiles », « prendre la poudre d’escampette », « revenir à l’essentiel ». Voilà quelques expressions dont le cerveau est bombardé à la lecture de Petites maisons de rêve. Au fil des pages où les cabanes, péniches, tentes et autres pieds-à-terre modestes mais chaleureux défilent, monte l’envie de dégoter un petit bout de territoire ou de tailler la route, et de devenir un as du bricolage. Le panorama des différents refuges à travers la planète s’accompagne de conseils pratiques. On met les bouts quand ?  EC

L’Affiche Art déco

Alain Weill Éditions Hazan, 2013. PRIX

55 ¤

20

Un art de vivre, petites maisons de rêve Vinny Lee Éditions du Chêne, 2014 PRIX 29,90 ¤

Mirò, créateur protéiforme On est archi fan des éditions Textuel, découvertes avec l’attachant livre de Nicolas Chatenier, Mémoires de chefs. Un des nouveaux opus de cette maison d’édition parisienne porte sur la deuxième partie de la carrière de Joan Mirò. Cet ouvrage-catalogue d’exposition est somptueusement illustré : 200 œuvres de l’artiste catalan, principalement prêtées par la fondation Maeght, explorent la science joyeuse du trait et de la couleur de ce précurseur.  EC Joan Mirò, L’Arlequin artificier En collaboration avec la fondation Marguerite et Aimé Maeght Éditions Textuel, 2013 PRIX 35 ¤

Archi initiatique

Italia sépia

Un monument d’intelligence que cet ouvrage à offrir à tous les futurs étudiants intéressés par l’architecture et aux rénovateurs opérant en solitaire. L’architecte paysagiste, Richard Weston s’attèle à la description en bonne et due forme des essentiels en termes de construction, avec la pédagogie de l’enseignant à l’université de Cardiff qu’il est. Avec force illustrations, chapitre par chapitre, il passe au crible les arcanes du genre, jalonnant cette histoire de l’architecture de repères essentiels. Matériaux, techniques de construction fortement enrichies par la conception assistée par ordinateur, il n’en oublie pas de zoomer sur les personnalités qui ont œuvré à la création des courants contemporains fondamentaux, du postmodernisme à l’architecture organique en passant par l’architecture participative.  NF

Cette expédition de 350 pages dans l’Italie du XIXe siècle relève du pur bonheur. Comme une invitation à la contemplation, cela dit étayée d’une ville à l’autre d’une histoire de la photographie de l’époque, quand ce n’est pas du commentaire éclairé d’un spécialiste relevant quasi du poème. Magnifique.  NF Italie, dans le miroir de la photographie au xixe siècle Giovanni Fanelli et Barbara Mazza Éditions Nicolas Chaudun, 2013 PRIX 50 ¤

Les grandes idées qui ont révolutionné l’architecture Richard Weston Dunod Éditeur, 2013 PRIX 29 ¤

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_01_p3a37.indd 20

11/04/14 9:07:47

Benoit_


Benoit_Guyot_Ego_La_Revue_04_2011 1 STYLE07_01_p3a37.indd 21

03/04/2014 11/04/14 15:32:42 9:07:47


Fauteuil 740 by Joseph-André Motte

Les années 50 en modernité

L’adresse design

STYLE07_01_p3a37.indd 22

I

I

I

I

I

I

11/04/14 9:07:49


DIVANI Air Sofa by Lago

La modernité de ces années

Suivez-nous sur Facebook

STYLE07_01_p3a37.indd 23

11/04/14 9:07:49


   ARCHI– TEC– TURE

      STYLE07_01_p3a37.indd 24

11/04/14 9:07:55


architecture

PORTFOLIO Charlotte Pidou | Photos Sabine Serrad

Forts en architecture

© Sabine Serrad

Entre 1830 et 1890, Lyon est ourlée par deux ceintures de fortification. La première, enveloppant les quartiers, et la seconde, périurbaine, confiée au Général Séré de Rivières. Ces forts, devenus des emblèmes de l’architecture militaire, racontent l’histoire défensive de la ville. Certains accueillent de nouveaux usages. Focus sur 4 sites qui en imposent.

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_01_p3a37.indd 25

25 11/04/14 9:07:59


architecture

PORTFOLIO

Le fort de Bron

© Sabine Serrad

S’il n’est pas le plus vieux, ce fort polygonal construit vers 1875 est l’un des mieux restaurés. Sa seconde vie a démarré voici 35 ans, en grande partie grâce aux bénévoles œuvrant pour restaurer, conserver et animer ce patrimoine historique. Ces passionnés défrichent, nettoient et réhabilitent en cherchant à être le plus fidèle possible au bâti originel. Après l’aménagement d’un petit musée, ils ont fait appel à un sculpteur sur pierres pour rénover la boulangerie et s’apprêtent à reprendre les latrines, la forge puis le pont glissant. Lors de visites, quelques férus d’histoire dévoilent avec plaisir les multiples facettes, couloirs souterrains et perspectives singulières du site. Et le fort se vit aussi à l’extérieur avec un parcours de santé, un circuit de promenade et son emblématique biennale.

26

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_01_p3a37.indd 26

11/04/14 9:08:11


STYLE07_01_p3a37.indd 27

11/04/14 9:08:11


Le fort de Feyzin

© Sabine Serrad

Juillet 2003, la ville de Feyzin devient propriétaire de cet ouvrage fortifié dans l’optique de le restaurer et de lui donner une nouvelle vocation. Peu à peu, le public est invité à fréquenter ce lieu immense de 22 000 m2 de bâtis édifiés sur 26 hectares boisés. D’abord, les chemins et voie verte puis le pavillon d’accueil rénové et son pont roulant remis en état de marche pour accéder aux expositions. Deux fois par an, lors des Journées du patrimoine et de l’événement Fort en bal(l)ade, l’ouvrage baisse la garde. Et depuis juillet 2013, après un an et demi de travaux, le voici devenu centre équestre. L’architecte Jean-Pierre Givord a remis aux normes les anciennes écuries du Parados, a aménagé locaux et logements pour les palefreniers, ainsi qu’une carrière dans une des prairies. Il a aussi créé un manège couvert original habillé d’un toit en polycarbonate vert et blanc à la fière allure d’un origami géant. D’autres projets sont en réflexion pour développer une vraie base de loisirs.

STYLE07_01_p3a37.indd 28

11/04/14 9:08:19


PORTFOLIO

© Sabine Serrad

architecture

Le fort du Bruissin

© Sabine Serrad

© Sabine Serrad

Francheville est l’une des premières communes à avoir racheté « son » fort en 1981 à l’armée. Son objectif : offrir une vocation artistique et culturelle au site. Grâce à l’occupation récente, les lieux sont en bon état. Seul le pavillon d’entrée est repris et doté d’un toit vitré. Dès les années 90, des artistes sont accueillis en résidence. Puis un grand programme de réhabilitation est défini, reposant sur la trilogie « art, nature et patrimoine ». L’agence Rue Royale Architectes est chargée de sublimer le site sans intervenir sur ses fondamentaux. Le centre d’art contemporain se fait en douceur une place dans le fort, tandis que l’accueil peint en rouge révèle l’axe symétrique parfait du bâtiment. Les galeries ont retrouvé leur circulation et des alvéoles voûtées reçoivent des expositions.

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_01_p3a37.indd 29

29 11/04/14 9:08:37


architecture

PORTFOLIO

Le fort Saint-Jean

© Sabine Serrad

     Entre 1999 et 2004, l’agence Pierre Vurpas et associés a réhabilité ce site militaire massif surplombant la Saône pour y implanter L’École nationale des finances publiques. Remparts caractéristiques et bâtiments presque bicentenaires ont été restaurés avec respect. Les vieux murs en pierres de Villebois hébergent désormais de nouvelles fonctions : salles de cours dans l’ancienne caserne, services communs au sein de la poudrière… Quant au bastion, seule partie datant du xvie siècle, il accueille activités sportives et expositions. Élément central, l’ancienne place d’armes a bénéficié d’une attention particulière ; elle dessert les différents lieux, notamment le restaurant ouvert sur la ville, et abrite un jardin méditerranéen. D’autres jardins insoupçonnés courent le long du chemin de ronde.

30

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_01_p3a37.indd 30

11/04/14 9:08:47


Š Sabine Serrad

STYLE07_01_p3a37.indd 31

11/04/14 9:08:57


Un nouveau souffle à votre habitat

POUR VOS ENVIES DE RENOUVEAU, LAISSEZ-VOUS GUIDER PAR DES VIRTUOSES DE L’INTÉRIEUR

RÉNOVATION HOME STAGING JARDIN

Élégants, ultra contemporains, aérés… Les univers réHome cultivent bien-être et harmonie Raconter une histoire grâce à l’alchimie entre l’architecture, les savoir-faire de professionnels, les volumes, les matières et matériaux de qualité et vos envies ; telle est la vocation de réHome. L’agence de rénovation et d’architecture d’intérieur fondée par Lionel Lévy met en œuvre des solutions sur-mesure et s’occupe des projets dans les moindres détails afin d’insuffler audace, harmonie et confort d’usage à vos intérieurs. À votre écoute, elle entend participer activement à la quête du mieux vivre. Pour répondre à vos attentes et conférer une touche de magie, réHome intervient de l’esquisse à la livraison du projet, en proposant des solutions créatives ainsi que des outils de pointe et son propre atelier d’ébénisterie.

RéHome s’emploie à valoriser et optimiser chaque lieu Récemment, l’équipe a donné libre cours à son expertise et son savoir-faire dans un magnifique projet à Genève. Au sein d’un volume longiligne d’une belle propriété contemporaine au bord du lac Léman, réHome a imaginé deux suites destinées à recevoir les convives. La première, pensée pour les longs séjours, s’articule tout en finesse entre un espace de vie, un coin nuit, une salle d’eau et une cuisine parfaitement intégrée dans un meuble et intégralement conçue en Corian par la menuiserie de l’agence. Poussée par le souci du détail et afin de conférer une atmosphère apaisante et intimiste, l’équipe a inventé une cloison munie d’ouvertures verticales rétro-éclairantes pour séparer le coin nuit de la salle de bain.

Lionel Levy, fondateur

STYLE07_01_p3a37.indd 32

La seconde suite, réalisée pour les courts séjours, comprend également un coin nuit et une salle d’eau entièrement élaborée en matériaux nobles. Ces deux suites d’exception sont aussi dotées en domotique ; d’une simple commande tactile, éclairage, écran et équipements hi-fi fonctionnent. Totalement créés sur mesure, ces espaces confortables à l’architecture épurée et intemporelle réunissent les atouts pour plaire à tous les convives désireux de goûter à l’art de vivre genevois. Avec RéHome, ré-enchantez votre intérieur.

11/04/14 9:09:01


Un nouveau souffle à votre habitat 1 Impasse des Sapins 69380 Lozanne Tél. 06 08 56 88 85 / lionel@rehome.fr www.rehome.fr

STYLE07_01_p3a37.indd 33

11/04/14 9:09:05


architecture

GRAND FORMAT Estelle Coppens

Le grand cœur

© Jacques Leone

Le centre-ville de Villeurbanne et son emblématique quartier des Gratte-ciel verront bientôt double : les travaux du projet d’extension doivent débuter en 2016 et multiplieront à terme sa surface par deux. Chronique d’un renouveau.

Gratte-ciel Nord

34

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_01_p3a37.indd 34

11/04/14 9:09:07


architecture

GRAND FORMAT

© Agence Devilliers et associés

de Villeurbanne...

Pour Chrisitan Devillers, “les Gratte-Ciel sont des bâtiments « extraordinaires » dans une situation urbaine « ordinaire »”. Les substitutions de grands bâtiments sans contrôle urbanistique au cours de la seconde moitié du xxe siècle, mêlées à une architecture de faubourgs, ont produit une très grande hétérogénéité qui nuit à la mise en valeur des lieux.

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_01_p3a37.indd 35

35 11/04/14 9:09:18


architecture

GRAND FORMAT

Pourquoi agrandir le centre-ville de Villeurbanne ? Bien que visibles et centraux, le quartier de Gratte-ciel est enclavé, mal relié au reste de la commune. Le secteur urbain a peu évolué au cours des vingt dernières années et semble dans l’attente d’un nouveau souffle. Il souffre en outre de carences au niveau de l’offre commerciale de proximité, ce qui alimente un important phénomène d’évasion commerciale, la majorité des habitants reportant leurs emplettes à Lyon. Le projet des Gratte-ciel nord vise à donner de l’ampleur et à redynamiser le centre-ville, en proposant une cohabitation harmonieuse de nouveaux commerces, logements, équipements et, dans une plus petite mesure, de bureaux. Calqués sur la volumétrie des bâtiments de Môrice Leroux, les nouvelles constructions accueilleront les différentes boutiques et enseignes en rez-de-chaussée et au premier étage, tandis que les étages supérieurs seront réservés aux logements et à leurs jardins suspendus.

© Agence Devilliers et associés

La réflexion sur l’extension du centre-ville de Villeurbanne, trop petit par rapport au reste de la commune, est engagée depuis dix ans. Tout l’enjeu consiste à élargir le cœur de l’ancienne cité ouvrière* au-delà du quartier des Gratte-ciel, ensemble monumental des années trente couvrant 5 hectares, qui a longtemps constitué « le centre » à lui tout seul. De concert avec le Grand Lyon et la ville de Villeurbanne, l’agence Devillers et Associés travaille depuis 2008 sur le projet Gratte-ciel nord afind’offrir aux 140 000 Villeurbannais un centre-ville « de haute densité à usage pour tous », tout en préservant l’unité et la cohérence de la magnifique pièce urbaine d’avant-garde, née de la volonté politique du maire Lazare Goujon et du talent de l’architecte Môrice Leroux.

© Agence Devilliers et associés

*Au total, le projet vise 120 000 m2 de Shon ainsi répartis : de 65 000 et 70 000 m2 de logements, de 25 000 à 27 000 m2 de commerces et services, presque autant de nouveaux équipements scolaires et sportifs et environ 4 000 m2 de bureaux. De quoi attirer de nouveaux habitants ; environ 800 foyers pourront s’installer.

© Agence Devilliers et associés

Un des enjeux majeurs du projet consiste à créer de nouveaux espaces publics pour étoffer le centre et réinsérer l’ensemble formé par les Gratteciel dans un ensemble plus ouvert. Pour ce faire, l’avenue Henri Barbusse sera prolongée de façon à relier le Parc au centre et de dégager une perspective sur les Gratte-ciel, dans un axe nord-sud. La rue Racine sera également étendue. De plus, l’axe est-ouest fera l’objet d’aménagements, en prenant appui sur le cours Émile Zola. À terme, en 2024, les habitants pourront emprunter des parcours transversaux, inexistants à l’heure actuelle, entre la rue Jean Bourgey et la rue Hippolyte Khan. Le lycée Pierre Brossolette, dont l’emprise actuelle constitue un obstacle à la création d’un espace public est-ouest suffisamment significatif, sera démoli et repositionné en plein centre, rue Henri Barbusse. Après les travaux, Villeurbanne disposera de 13 000 m2 d’espaces publics supplémentaires.

01. L  a place. Voilà le type d’ambiance que l’on pourra retrouver sur la future place Nord. La place centrale, a priori de forme rectangulaire, sera constellée de vitrines de commerces et de terrasses de cafés, de restaurants. Au second plan, à droite de l’image, on distingue l’emplacement du futur lycée Pierre Brossolette. 02. O  bjectif du projet d’extension du centre-ville de Villeurbanne : associer intensité urbaine et qualité de vie, en proposant une cohabitation harmonieuse de commerces, logements, équipements et bureaux, le tout dans un cœur de ville agrandi.

36

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_01_p3a37.indd 36

11/04/14 9:09:30


GRAND FORMAT

© Agence Devilliers et associés

architecture

Le renouveau du centre-ville passe notamment par l’arrivée de nouveaux habitants grâce à la construction d’une vingtaine d’immeubles d’habitation haut de gamme, situés en plein centre-ville. Les futures constructions présenteront une silhouette plutôt élancée. Préoccupation majeure : que la greffe ne fasse pas offense au patrimoine architectural classé de Villeurbanne.

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_01_p3a37.indd 37

37 11/04/14 9:09:34


architecture

GRAND FORMAT Charlotte Pidou

La Condition des Soies nouveau cocon prestigieux

© Créquy

Déserté depuis 1997, l’emblématique bâtiment stéphanois retrouve de sa superbe. Acquise en 2009 par le Groupe Créquy, la Condition des Soies a fait l’objet d’une minutieuse réhabilitation pour accueillir de luxueux appartements. L’un des premiers monuments historiques BBC.

© Romain Chambodut – Studio 556

Vue d'ensemble avant travaux.

Planche de style pour un projet de chambre dans la salle d'apparat.

38

En juin, d’heureux propriétaires vont découvrir leur logement flambant neuf parfaitement imbriqué au sein de la Condition des Soies, au cœur de Saint-Étienne. Les 2 500 m2 de ce vénérable bâtiment construit par Léon et Marcel Lamaizière au tout début du xxe siècle, servaient à l’origine à peser et conditionner les balles de soie. Les voilà aménagés en une trentaine de studios, d’appartements et de duplex de standing avec balcons, terrasses ou verrières. Inoccupé depuis 1997 après le départ de l’École supérieure de commerce, ce monument emblématique est racheté par le Groupe Créquy, spécialiste de la réhabilitation, en 2009. Commence alors un colossal travail d’études et d’ingénierie avant d’attaquer la restauration de cette bâtisse enregistrée à l’inventaire des Monuments Historiques. « Les éléments classés : la façade, ornée de motifs Art nouveau, la cage d’escalier monumentale, le carrelage d’origine, ainsi que la volumétrie sont conservés », expose Henry-Pierre Marsal, directeur artistique du projet. « L’architecte des bâtiments de France, avec des entreprises locales et des compagnons zingueurs et « pierreux », a apporté son savoir-faire pour conserver l’histoire et tisser un lien avec le passé de ce lieu très apprécié des Stéphanois. » Le vitrail de la cage d’escalier en verre martelé a aussi été restauré. Quant à son lustre disparu, il sera remplacé par celui dessiné par le lauréat du concours lancé aux designers de moins de 40 ans de la région. « L’objet doit être innovant, faisable, réalisé dans des matériaux peu polluants, selon un budget défini, et cohérent avec l’histoire du lieu. » Puisque le bâtiment est devenu habitation, il a fallu l’étayer afin de créer des surfaces de parking souterrain puis installer un ascenseur de verre desservant les 3 étages. Une des deux ailes, évidée sur 20 mètres, a été reconstruite ; les portes intérieures sont habillées de tôles brutes, client d’œil à l’esthétique industrielle que l’on retrouve au dernier étage avec la charpente métallique rivetée de type Eiffel. Le « joyau » de la Condition des Soies, la salle d’apparat centrale, va être choyée et remplira sans doute un usage mixte (logements et bureaux). Dans cet espace de 5,80 m de hauteur, orné de boiseries, d’une imposante cheminée et donnant sur un vaste balcon, les soyeux recevaient des personnalités. L’ensemble des occupants bénéficiera de la cour intérieure végétalisée agrémentée d’une source. « La volonté était de s’adapter à ce lieu, d’intégrer les usages modernes, le confort thermique et phonique tout en conservant son supplément d’âme. » Concilier contraintes BBC et charme de la vieille dame, un challenge réussi.

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_02_p38a71.indd 38

10/04/14 16:11:05


STYLE07_02_p38a71.indd 39

10/04/14 16:11:12


05

04

© Romain Chambodut – Studio 556

03

© Romain Chambodut – Studio 556

© Romain Chambodut – Studio 556

02

© Romain Chambodut – Studio 556

01

© Romain Chambodut – Studio 556

GRAND FORMAT

architecture

01. Nouvel œil de bœuf réalisé sur mesure par les compagnons du devoir d'après un modèle ancien sur plan d'origine. 02. Entrée principale classée Monument Historique. 03. Appartement salle d'apparat. 04. Maison sur le toit. Upcycling (recyclage) des anciennes structures et des verrières. 05. Détail de la porte d'entrée.

40

EGOLAREVUE STYLE 07

STYLE07_02_p38a71.indd 40

10/04/14 16:11:23


STYLE07_02_p38a71.indd 41

10/04/14 16:11:28


PARTIS PRIS

architecture

Nadine Fageol

Hervé Vincent Archi positif

1.

2.

© Gilles Aymard

© Gilles Aymard

Il est intarissable et affiche une volonté d’aller de l’avant avec des bâtiments pionniers devançant la réglementation tout en s’adaptant à ses usagers. Quand la conception se heurte aux réalités techniques et économiques.

© DR

À 52 ans, Hervé Vincent issu de l’école d’architecture de Lyon se définit comme généraliste. « On aborde toujours nos projets pour l’usager, dit-il. Car notre métier est de répondre et d’anticiper sur les besoins de l’établissement que l’on construit et l’évolution de la société. Les questionnements sont multiples. Quelles solutions apporter dans un logement social à des familles recomposées où les enfants vivent à temps partagés ? En milieu carcéral, est-ce que l’architecte peut jouer un rôle pour éviter la récidive en imaginant un quartier de semi-liberté ou au contraire comme un lieu allant vers la réappropriation d’un logement classique ? Nous travaillons sur le concept d’habiter une usine, une crèche, une école, une rue car l’architecture n’existerait pas si l’être humain n’avait besoin d’héberger ses activités ».

01. À Saint-Priest, Tulip est le tout premier hôtel passif de France primé à plusieurs reprises. 02. S  ur la darse de La Confluence, les écailles d’aluminium à couleurs changeantes expriment le concept d’un bâtiment jamais identique même si l’architecture reste fixe.

L’agence d’Hervé Vincent vient de signer l’hôtel Tulip à Saint-Priest, premier hôtel passif de France primé par l’Ademe et la Région. Hyper isolation, hyper étanchéité à l’air, il réduit de façon drastique les consommations d’énergies, jusqu’à récupérer la moindre goutte d’eau. En collaboration avec l’École des Mines de Paris, un prototype permettant d’aspirer les calories des eaux grises (salles de bain) pour alimenter le système d’eau chaude sanitaire a été développé. Le tout, au prix d’un hôtel classique ! Cet homme, qui vient également de réaliser l’immeuble Bambou sur la darse de La Confluence, couvert d’écailles en aluminium à la peinture changeante selon la lumière, soulève cependant l’étrange relation avec la maîtrise d’ouvrage. Si le tandem fonctionne parfaitement lors de l’appel d’offres, le rapport se renverse lors de la construction : « On ne peut décevoir la collectivité, qui veut un projet pour ses performances et qualités, alors que le promoteur en quête de rentabilité demande de changer les fondamentaux pour passer de passif à presque passif ». Et de réclamer aussi l’évolution d’une réglementation, encore trop axée sur le béton, vers les ossatures bois et métalliques… Atelier d’Architecture Hervé Vincent 11, rue Viala  – Lyon 3e  –  TÉL. 04 72 68 02 06 www.aahv.fr

42

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_02_p38a71.indd 42

10/04/14 16:11:38


VOTRE SALLE DE BAIN CLÉ EN MAIN

CARREL AGE C O N S E I L

/

ROBINETTERIE

C O N C E P T I O N

/

BALNÉOTHÉR APIE ET SPAS

I N S TA L L AT I O N

/

D É C O R AT I O N

27 rue du Progrès (RN 6) 69800 Saint priest / 04 78 90 63 24 www.espacecrozet.fr

STYLE07_02_p38a71.indd 43

10/04/14 16:11:38


architecture

MATIÈRE À REFLEXION Charlotte Pidou et Claire Blanchard

La mutation du cuir

© A.Paumard

© A.Paumard

Le cuir, on l’a dans la peau depuis la préhistoire. Naturel, vivant, noble, sensuel, protecteur, résistant, recyclable, ce matériau aux supers propriétés se laisse travailler, bouillir, mouler ou ciseler à l’envi. Souple ou rigide, ce caméléon s’adapte aussi bien aux savoir-faire des tanneurs mégissiers qu’aux expérimentations des designers. Après avoir fait corps avec le prêt-à-porter, la maroquinerie ou le mobilier de salon, il habille la maison et se plie aux techniques et aux idées créatives, loufoques ou ingénieuses. Matériau animal, il fascine, interroge et revêt des formes inédites et inattendues. Focus sur trois designers qui ont pris plaisir à le manipuler.

Marion Pégoud

Étudiante à l’école Camondo-les arts décoratifs de Paris, Marion Pégoud a remporté le prix « Spécial » des Tanneurs Mégissiers dans le cadre du concours Intérieurs Cuir-Acte 3. Organisé par le Centre technique du cuir et la Fédération française de la tannerie mégisserie, ce concours avait pour thème « cuir décontexté » et pour ambition de sortir des usages traditionnels. Défi réussi par la jeune femme avec son innovant « Leatherize ». Un habile système de découpe au laser et de collage qui met le cuir en volume et habille ainsi n’importe quel tube. Coloré, texturé, tressé, il enrobe pied de chaise, guidon de vélo, devient gaine de câbles ou luminaire d’ambiance.

© DR

www.interieurs-cuir.com

44

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_02_p38a71.indd 44

10/04/14 16:11:48


MATIÈRE À REFLEXION

© Fillioux & Fillioux

architecture

© Fillioux & Fillioux

01.

François Azambourg

02.

Cette matière a aussi inspiré le designer de mobilier et enseignant à l’École nationale supérieure de création industrielle-Les Ateliers. Pour Intérieurs Cuir-Acte 2, François Azambourg a exploré le cuir pour aboutir à 15 prototypes originaux qui esquissent des applications de demain. Il a testé la plasticité du cuir pour créer un paravent froissé en veau box (tanné au chrome) et taurillon nubuck contrecollés sur tôle d’aluminium froissée. Les feuilles de cuir reprennent parfaitement le motif de la tôle. À partir d’une peau d’alligator et de résine composite, François Azambourg a imaginé L’animal Objet. Vide-poche ou corbeille zoomorphique et insolite, réalisé sans chutes de peaux. www.azambourg.fr

01. Animal objet. Peau d'alligator et résine composite.

© Fillioux & Fillioux

02. T  able basse chèvre. Cuir de chèvre cousu tendu et agrafé sur structure contreplaqué. 03. P  aravent froissé. Veau box et taurillon nubuck contrecollés sur tôle d'aluminium froissée.

03.

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_02_p38a71.indd 45

45 10/04/14 16:11:53


© Marc Baroud

MATIÈRE À REFLEXION

© Marc Baroud

architecture

Tessera – Lounge Chair, 2012 – Noyer, cuir et cuivre, travail du cuir par Johnny Farah – Carwan Gallery.

Marc Baroud Autre parti pris original, celui de l’architecte et designer Marc Baroud avec la série Tessera comprenant une chaise longue, une table et un blanc. Tessera désigne en latin le carreau utilisé pour créer les mosaïques et signifie 4 en grec. Il s’agit de lignes de cubes en noyer de 4x4x4 cm reliées par un panneau de cuir. Ce concept tridimensionnel évoque la rigidité et la fragilité. La Lounge chair Tessera a été dessinée pour la Galerie Carwan à Beyrouth, avec la complicité de Johnny Farah pour le travail du cuir, et éditée à 10 exemplaires. www.artsy.net

46

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_02_p38a71.indd 46

10/04/14 16:12:03


Š Marc Baroud

STYLE07_02_p38a71.indd 47

10/04/14 16:12:07


   

CRÉA– TEURS    

   STYLE07_02_p38a71.indd 48

   10/04/14 16:12:07


REMI CASADO

créateurs dans le ton

©  Vianney Tisseau

© Marjorie Bruyère

Estelle Coppens

REMI CASADO

Il a fallu 36 essais infructueux avant de tenir la bonne formule permettant à la table de réagir de manière esthétique avec les liquides. D’où son nom, N°37…

Jeune designer à la tête de son entreprise depuis 3 ans, Rémi Casado n’attend pas demain et fonce. Normal, il aime prendre de l’avance. © DR

© Marjorie Bruyère

l’anti-procrastinateur… Un bel objet, pour Rémi Casado, designer et créateur, c’est avant tout une bonne histoire, dont on a tiré tous les fils. C’est le cas de N° 37, une table à l’épreuve des maladroits qui se couvre de motifs gracieux quand des liquides se répandent sur elle. Sa trouvaille fonctionne avec toutes les boissons : vin, champagne, jus ou eau, parce que « sinon c’est pas drôle ». Créé l’an dernier, le guéridon, résume bien sa vision du design : « Il ne faut surtout pas faire une pièce pour faire une pièce. Aujourd’hui, ce n’est plus possible. Tout a été fait et très bien des milliers de fois. Les budgets sont serrés ». Pour lui, l’important est d’introduire une note d’humour, de poésie, et d’apporter une réflexion technologique pour prendre de l’avance. Touche-à-tout, fonceur, enthousiaste, opiniâtre le Lyonnais de 23 ans imagine, un jour, des illustrations pour les foulards en soie de Piece of chic, se penche le lendemain sur le dessin d’une grille pour ampli (Zola Eleven) ou planche sur une pièce unique de son cru, quand il ne fignole pas un travail de commande. En ce moment, il a le vent en poupe : ce mordu de cinéma, où il se rend trois fois par semaine « pour glaner des idées », est en pourparlers avec un grand éditeur de mobilier français, en rapport à la création d’une gamme de meubles. Une galerie londonienne s’intéresse également de près à la diffusion de sa table en bois anti-tâches et anti-cata. « Quand un univers me plaît, j’appelle pour proposer des collaborations », lance tout de go cet ancien élève du lycée La Martinière Diderot, aussi titulaire d’un BTS en design produit, obtenu à Saint-Étienne. Il est comme ça Rémi Casado. L’envie d’entreprendre lui est venue tôt, tout comme la vocation ; une révélation alors qu’il est en 4e, en découvrant un reportage télé consacré à un bureau de design intégré à une marque. Et puis, il y a aussi le fait que le monde de l’enseignement du design semble peu coller aux besoins des entreprises. « J’ai un parcours atypique. Ce que je vends, c’est ma passion pour le design », estime-t-il. Son rêve ultime de carrière ? « Travailler pour Edra ». Pourquoi Edra ? « Mais parce qu’ils sont fous ! », répond comme une évidence ce grand admirateur des réalisations insensées et réjouissantes des frères Campana.

Rémi Casado – www.remicasado.com

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_02_p38a71.indd 49

49 10/04/14 16:12:12


SAbINE ORLANDINI

créateurs dans le ton

© DR

© DR

Estelle Coppens

SaBinE oRLandini

© DR

LE MARIAGE DE LA FANTAISIE ET DE LA RIGUEUR Quand elle découvre la mosaïque, Sabine Orlandini pensait se borner à fabriquer des carreaux, pour d’autres. Mais une fois les mains dans la terre, elle se met à modeler des formes qui donnent naissance à des objets et… à une nouvelle vocation.

Quand on pense céramique à Lyon, on a tôt fait de songer à Sabine Orlandini, tant son style singulier, à la poésie toute contemporaine, domine la mêlée. À voir ses créations, on ne se doute pas que Sabine Orlandini ne pratique la céramique que depuis cinq ans, elle qui a d’abord commencé par embrasser la carrière d’architecte. Mais la découverte de l’œuvre en mosaïque du plasticien autrichien Hundertwasser lors d’un voyage d’études fait naître une envie qui se révèlera quelques années plus tard. De ce passé professionnel, cette céramiste-mosaïste de 38 ans a conservé une approche différente des volumes et une méthode de travail qui comptent pour beaucoup dans l’originalité de ses objets contemporains. Façonnée à la plaque, technique qui autorise des formes moins traditionnelles, sa céramique, de la terre de faïence blanche, est ensuite montée en maquette, engobée et cuite. Reste à décorer les pièces à l’aide de crayons oxyde, à couler l’émail avant une seconde cuisson. La native de l’Ain apprécie d’ailleurs ce passage de l’esquisse à la 2D: « Il est très agréable de voir toutes les étapes de la transformation, du croquis à plat, jusqu’à son incarnation, grandeur nature, en petit récipient ou en plateau compartimenté, par exemple ». Influencée par le mouvement du Bauhaus, Le Corbusier et Charlotte Perriand, le travail de la jeune femme est traversé par la recherche de motifs simples et géométriques, de lignes graphiques bien que légèrement flottantes dans leur trait. Autre constante, la polyvalence de ses poteries : « Je n’aime pas les beaux objets simplement posés là ; ils doivent à la fois posséder des qualités esthétiques et une fonction qui doit pouvoir varier d’une personne à l’autre ». La couleur a progressivement fait irruption dans les œuvres de Sabine Orlandini, lesquelles évoluent vers plus de liberté. « J’ai eu tendance à m’imposer des règles. Mais ma participation à la dernière Biennale d’art contemporain de Lyon m’a inspirée un retour aux formats plus fous de mes débuts ». Sabine Orlandini réalise également des fresques, plafonds, panneaux et sols en mosaïque, pour les particuliers. Devant Le Jardin des tarots de Niki de Saint-Phalle, elle prend conscience « qu’avec les carreaux céramique, tout est possible, rien n’est figé ». D’où son amour pour ces petits morceaux de terre colorés à assembler, qu’elle fabrique elle-même « pour avoir plus de liberté de création ». Et aussi de maîtrise sur le résultat…

Sabine orLanDini (aTeLier CuMuLuS) – 29, MonTée bonafouS – Lyon 4e – HTTP://Sabine.oVer-bLoG.CoM en VenTe CHez aMoC eT LabeL.S À Lyon. À La CiTé Du DeSiGn, La CanTine VerTe eT L’aTeLier Du Coin, À SainT-éTienne eT Sur www.VerSionuniQue.fr

50

EGOLAREVUE STYLE 07

STYLE07_02_p38a71.indd 50

10/04/14 16:12:22


by Annie.M

by Annie.M

by Annie.M

SIENNEDESIGN – Photo © Sabine Serrad

by Annie.M

CONSEIL EN AMÉNAGEMENT D’INTÉRIEUR ARCHITECTE D’INTÉRIEUR

GESTION DE CHANTIER

MOBILIER SUR-MESURE

www.nostradeco.fr STYLE07_02_p38a71.indd 51

10/04/14 16:12:29


DAVID MANIEN

créateurs dans le ton

© Sabine Serrad

©   Studio Erick Saillet ©  DR

Nadine Fageol

©  Studio Erick Saillet

David Manien

Le Fauteuil Kube fait la une du site Lodge Collection. Mi-canapé, mi-méridienne, Oscar ou le renouveau du canapé d’angle.

entre vintage et design Ce rare tapissier capable de rénover un fauteuil vintage se révèle créateur avec une collection pour le spécialiste en peausseries Lodge Collection. Il y a comme une certaine humilité chez cet Auvergnat qui ouvre atelier de tapissier dans le quartier des antiquaires clermontois et qui très vite, repérant la bel ouvrage, ajoute aux pièces classiques des sièges des années 30. S’opère dès lors un déclic qui le pousse à rejoindre Lyon. Il agence un immense atelier show-room et laisse libre cours à ses envies. Là encore, outre la réhabilitation des classiques fauteuils, arrive une demande plus pointue qui va faire sa réputation. Il compte désormais parmi les rares tapissiers à même d’opérer sur des pièces iconiques du design du xxe siècle. Raviver des pièces du mobilier scandinave, des fauteuils Charles Eames, voire une sacro-sainte chaise Le Corbusier, le met en joie. En parallèle, il se lance dans la production de canapés contemporains toujours ornés d’intemporalité. Sa facture : la personnalisation, celle de l’accoudoir arrondi et ajouré du canapé Oxygen. Un best-seller en constante évolution. Un talent d’artisan d’art qui ne passe pas inaperçu auprès de la maison Lodge Collection. Spécialisée dans le négoce de peausseries de luxe, elle cherche désespérément un artisan à même de valoriser ses plus belles peaux. Démarre une petite collection de 20 modèles, une ligne de petits sièges enrichie de six modèles de la collection Manien qui, adoptant le dressing peaussier de luxe, prennent tout autre dimension. La collection voyage d’un salon à l’autre : Maison et Objets, Monaco, Dubaï, Dallas… Le sublime fauteuil pivotant Kube bi-matière prend tournures différentes selon les accords proposés par David : cuir noir et palissandre, bois et zèbre ou bois laqué et cuir… Dés lors, Lodge Collection comprend qu’à son territoire décoratif habituel « la chasse », elle peut s’ouvrir à d’autre univers. Et David de travailler à une collection dédiée à la montagne.

David Manien  –  63, rue de Sèze  –  Lyon 6e  – davidmanien.com

52

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_02_p38a71.indd 52

10/04/14 16:12:35


FENÊTRES COULISSANTES DE GRANDES DIMENSIONS SANS CADRE WWW.PANORAMAH.COM

KOZAC KOZAC CREATEUR & CONCEPTEUR ESCALIERS & METALLERIE SUR MESURE

WWW.KOZAC.FR SHOWROOMS KOZAC & PANORAMAH!

Camille & Allain vous accompagnent dans la définition de votre projet sur mesure.

LYON

15 rue Jarente // 69002 LYON // 04 72 33 26 71

GENÈVE

37 Ch. J-Philibert de Sauvage // CH-1219 Châtelaine

STYLE07_02_p38a71.indd 53

10/04/14 16:12:42


CÉLIA PERSOUYRE

créateurs dans le ton

© DR

© DR

Charlotte Pidou

Célia persouyre Feu de tout bois… © DR

Maniant aussi bien le crayon que le rabot, Célia Persouyre fusionne art et artisanat dans un réel plaisir créatif. Cette jeune designer-artisan installée à Lyon façonne mobilier et objets et expérimente matières et pratiques. « L’utilisateur doit s’approprier l’objet, y trouver du sens ». Derrière son délicat accent du Lot, Célia Persouyre est catégorique. Pour elle, un objet n’est pas figé, il ouvre au dialogue. L’interaction, cette jeune designer artisan de 26 ans, l’applique sur toute la ligne : entre les matières, entre les métiers, entre les gens… Sa collaboration avec une céramiste a donné lieu à des plateaux en bois façonnés pour accueillir les céramiques ; elle croise son univers à celui d’une brodeuse ; elle a fabriqué des meubles en bois et métal ou des luminaires en liège à monter soi-même. Très tôt attirée par la création, Célia passe un bac STI arts appliqués avant d’intégrer l’École supérieure d’art de Clermont-Ferrand… et de partir avant la fin. « Il n’y avait trop peu de concrétisation, je n’avais pas ma place, surtout après mon stage chez un sculpteur sur bois ! J’ai donc enchaîné par un CAP ébénisterie chez les Compagnons du devoir. Un super apprentissage et des bases solides pour réaliser mes idées ; car là il manquait l’aspect créatif ! » Elle arrive à Lyon pour passer son diplôme des métiers d’art à la SEPR et dégote comme terrain d’apprentissage l’Opéra de Lyon. Elle s’épanouit en alliant savoir-faire et création, surtout pour son projet de fin d’études sur le thème « Fragmentation ». Célia a conçu un ensemble de 4 chaises et d’une table comprenant chacun un élément d’une chaise bistrot Thonet « éclatée ». Avec cette pièce « Mobilier et Thonet », la jeune femme a décroché deux prix puis exposé à la Paris Design Week et au Design Tour. Après une courte mais intéressante expérience en atelier avec un confrère, la manuelle-artiste veut se faire plaisir en fabriquant de l’esquisse au vernis.

www.colocraft.com

54

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_02_p38a71.indd 54

10/04/14 16:12:48


CO R N EL I A N I R A L PH L AU R EN H U G O B OSS D I R K B I K K EM B ER G S TO M R EB L K WAY

Chaussures FR AT EL L I R OSS ET T I

Underwear D O LCE & G A B B A N A

TRENDY HOMME

26

R U E

D E

L A

C H A R I T É

690 0 2

L Y O N

Tél. 04 78 42 29 64 • trendy@orange.fr

STYLE07_02_p38a71.indd 55

10/04/14 16:12:52


BENJAMIN FAURE

créateurs dans le ton

©  Édiz Studio

©  Édiz Studio

Estelle Coppens

Benjamin Faure

Les bonnes idées d’Édiz… ©  Édiz Studio

Le best-seller 2013 d’un grand site de vente en ligne de mobilier design, c’est à un Lyonnais de 34 ans qu’on le doit : Benjamin Faure, aujourd’hui seul aux manettes du studio de design Édiz, créé avec Pierric Verger, en 2011.

Avec Cactus (Ediz Studio) et OneSnake (La Corbeille Edition), Benjamin Faure dépoussière la bibliothèque classique.

Son diplôme de l’école supérieure d’Art et de Design de Reims en poche, Benjamin Faure travaille d’abord un peu comme designer, puis sept années consécutives comme graphiste. Le retour aux sources n’intervient qu’au tournant de la trentaine ans, en 2011 : « Mettre au point des prototypes, expérimenter, étaient des activités qui me manquaient », explique-t-il. Quelques mois avant de prendre congé de l’agence de communication qui l’emploie, le garçon envoie quelques dessins à des éditeurs de mobilier et fonde dans la foulée le studio de création Édiz, avec Pierric Verger. La Corbeille est immédiatement séduite par sa bibliothèque OneSnake, ludique et facile à vivre malgré la petite révolution de forme. Elle choisit de diffuser l’étagère zigzaguante. Bien vu : l’an dernier, c’est l’article qui s’est le plus vendu sur le site Made in Design. Cette expérience du graphisme imprègne fortement le travail du designer : « Je réfléchis l’espace comme une feuille blanche et dans cet espace, je dessine. Ce qui reste, c’est un trait ». Les créations de Benjamin Faure, qu’elles soient le fruit de collaborations ou sous étiquette Édiz (contraction de « édition design » et de « les idées » en verlan), se caractérisent par leur minimalisme. Une ligne et tout est dit. Réduites à leur plus simple appareil, les petites pièces de mobilier imaginées par le Lyonnais n’en sont pas moins expressives, provoquant souvent le sourire, à l’image du miroir-échassier Stilt ou de la pendule Madame Louise. « J’aime faire la synthèse entre l’air du temps, l’objet dont j’ai envie à l’instant T et l’enseignement tiré de mes dernières rencontres avec artisans et industriels », ajoute cet amateur du design scandinave, de Verner Panton et Droog design. Benjamin Faure figure dans le catalogue Ligne Roset avec sa lampe Cil, enseigne pour laquelle il est d’ailleurs en train de développer une gamme de luminaires. L’acier, qui se recycle à l’infini, a succédé au bois comme matériau de prédilection du studio. D’autant que son tandem avec Pierric Verger, spécialiste de la matière et actuellement salarié du bureau d’études d’Alexis Tricoire, est placé entre parenthèse pour l’instant. Mais Édiz ne chôme pas : SpotyLight, une applique murale, vient d’étoffer le répertoire de La Corbeille, éditeur parisien de mobilier avec lequel « la belle histoire dure ». Peut-être bien un nouveau best-seller.

Édiz – 10, rue de la Madeleine – Lyon 7e – Tél. 06 23 78 74 83 – www.ediz.fr – www.benjaminfaure.com

56

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_02_p38a71.indd 56

10/04/14 16:13:00


STYLE07_02_p38a71.indd 57

10/04/14 16:13:00


créateurs dans le ton

BENJAMIN ROUSSE Claire Blanchard

BENJAMIN ROUSSE Interaction et design… plus qu’un concept !

Rêveur, extraverti, gourmand, réaliste, ordonné… Benjamin Rousse, c’est tout ça à la fois. Des qualificatifs à l’image du travail de cet adepte de la transdisciplinarité qui veut avant tout « dessiner le contour de la simplicité ».

Etag’Aires. Ces drôles d’Etag’Aires se composent d’une structure sur laquelle on vient encastrer à sa guise des modules de différentes tailles.

Moins de deux ans après l’obtention de son diplôme des Beaux-Arts de Saint-Étienne, Benjamin Rousse se fait remarquer en mars 2013 avec son Banc Gallet. Installé dans la cour de l’Hôtel-Dieu à l’occasion de Lyon City Design, la sensualité de ce petit monolithe de béton doté d’une niche pour y laisser une revue ou un poème et surmonté d’un mât de bois de mélèze équipé de Leds pour lire le soir, fait l’unanimité. Le jeune designer obtient le prix du public 2013 et se l’imagine bien, son petit banc, pour accueillir les promeneurs le long des Rives de Saône, à fleur d’eau. Mais il est arrive trop tard dans l’aventure du réaménagement des berges. Il poursuit ses recherches de créations d’objets aussi insolites que pratiques : des tables gigognes en acier, de la vaisselle en grès ou céramique, des étagères, ainsi qu’une console modulables en bois… « Je réfléchis à des objets pour mettre en valeur une matière, ses vertus esthétiques et ses prouesses techniques », explique Benjamin Rousse en présentant ses différents prototypes. Chaque « bras » de son panneau de signalisation 3D en bois Birdy oriente dans une direction souhaitée : à droite, à gauche et vers le haut par exemple. Une parfaite illustration de son travail aux formes minimalistes qui rendent la fonction de l’objet évidente. À l’image de sa superbe collection d’Assiettes angles en grès émaillé, fruit d’une collaboration avec un ami designer, Maxime Grosjean, et d’une céramiste de la Drôme. La vaisselle est toujours « cassée » par un angle droit, obtus, aigu, plat. Ainsi la forme ronde de l’assiette par exemple propose un bord droit pour laisser de la place aux verres. Ses Etag’Aires se composent d’une structure crantée sur laquelle on vient encastrer à sa guise des modules de différentes tailles pour y placer des livres, un vase, une lampe… Les rangements de la console Partitions s’emboîtent et se défont au gré des envies, pour y cacher des trésors et donner du rythme à l’ensemble. Joyeuses, poétiques, pratiques, contemporaines, interactives… les créations de Benjamin séduisent et inspirent. On a qu’une hâte. Les voir éditées !

www.benjaminrousse.com

58

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_02_p38a71.indd 58

10/04/14 16:13:11


STYLE07_02_p38a71.indd 59

10/04/14 16:13:16


créateurs dans le ton

Pierre-Emmanuel & Lilau Grange-Jaricot Nadine Fageol

Pierre-Emmanuel & Lilau

Grange-Jaricot CURIEUSES NATURES Pierre-Emmanuel & Lilau Grange-Jaricot sont des explorateurs d’un nouveau genre qui réinventent l’esprit des objets de cabinets de curiosités apparus à la Renaissance.

Le couple est passé maître dans l’art de dénicher des trouvailles naturelles comme délaissées par l’homme. Qu’il transforme en objets de curiosités très recherchés. Exploration. Une paire de Ray-Ban, une tong, des bouteilles de soda colonisées par une huître, des coquillages ! « Nous récupérons ce que l’homme a jeté à la mer et que la vie marine s’est réapropriée ». Des curiosités « surnaturelles » issues d’une production humaine. Les Lyonnais Pierre-Emmanuel & Lilau Grange-Jaricot sont des explorateurs d’un nouveau genre qui réinventent l’esprit des objets de cabinets de curiosités apparus à la Renaissance avec une imagination sans frontière. Fossiles, insectes, il a passé son enfance à fouiner la nature alors qu’elle en pinçait déjà pour le décoration. Puis elle a fait son droit ; lui une école de commerce. Il y a 13 ans, leur rencontre tombe comme une évidence, ils fusionnent famille et goûts. « Le truc génial est que l’on a réussi à faire de cette passion un métier en l’inscrivant dans une tendance ». Leur signature : adopter une écriture plus contemporaine en ne respectant pas le style à la lettre pour mieux mixer les curiosités naturelles comme culturelles de notre époque. Afrique, Amérique du Sud, Madagascar, ils consacrent la moitié de leur vie à l’affut. « On plonge, on gratte le sol… ». Lui découvreur, elle metteur en scène : « On part d’un truc étonnant pour en faire quelque chose d’esthétiquement curieux qui va interpeler un Chinois comme un Américain ». Allant jusque dans les zoo récupérer un œuf d’autruche délaissé qui sera coupé en deux et orné d’un cerclage de maillechort… Le voilà transformé en ciboire façon 18e coiffé d’une croix copte ! Ces objets nouveaux « qui auraient pu exister » prisés des boutiques et des architectes d’intérieur s’en vont épater la galerie dans 80 pays !

Benoît Guyot – 15, Rue Émile Zola – Lyon 2e – Tél 04 72 56 50 90 – www.objetdecuriosite.com

60

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_02_p38a71.indd 60

10/04/14 16:13:22


STYLE07_02_p38a71.indd 61

10/04/14 16:13:24


245x315

créateurs dans le ton

SAGA Nancy Furer

© DR

iconique et inoxydable ! Quatre-vingts ans après avoir créé l’indémodable Chaise A, Tolix lance la T14, griffée par le célèbre designer Patrick Norguet. Exit l’acier d’origine au profit d’un inox capable d’affronter tous les climats. Le début d’une nouvelle ère pour cette maison qui a parfaitement réussi sa révolution industrielle… en dépit d’un presque dépôt de bilan en 2004.

© DR

Baptisée Modèle A, elle est l’une des chaises les plus populaires du design industriel. Entrée jusque dans les collections du Vitra Design Museum, du Moma et du Centre Pompidou ! La force de cette grande dame de la déco ? Une solidité à toute épreuve, une légèreté qui la rend pratique à déplacer, sa capacité à rester pimpante comme au premier jour et un prix originellement très intéressant. Son papa n’est autre que Xavier Pauchard, dont le nom reste associé à l’art de la galvanisation. En 1934, sept ans après avoir déposé le nom Tolix, il invente cette chaise mondialement connue. C’est le début d’une saga industrielle faite de grands succès mais aussi de moments presque désespérés, et d’une entreprise toujours implantée à Autun, où s’expriment aujourd’hui près de 80 employés.

Chantal Andriot, artisan du renouveau de la marque.

62

Tout au début du siècle dernier, une idée germe dans la tête de Xavier Pauchard : après de très longues années à travailler le zinc, cet ouvrier couvreur-zingueur reprend la technique de la galvanisation – visant à protéger le métal de la rouille par l’apposition d’une couche de zinc sous forme liquide, à une température de 450 °C – au niveau industriel. Il fonde en 1905, aux pieds du Morvan bourguignon, les « établissements X. Pauchard », dédiés à la production de meubles métalliques et notamment des vestiaires en métal utilisés dans les usines. Le succès est aussi immédiat que considérable. Ses chaises fascinent ; ses meubles vont équiper le Paquebot Normandie, figure du luxe national de l’époque. De génération en génération, le mobilier Tolix gagne en notoriété ; on le retrouve un peu partout, aux terrasses des cafés, dans les salles de classe, les jardins publics… Jean et Boris Pauchard, qui se succèdent à la tête de l’entreprise familiale, contribuent à l’internationalisation de la marque. L’art de cette marque inoxydable : produire du mobilier robuste à partir d’une tôle très fine, sans épaisseur venant alourdir le design.

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_02_p38a71.indd 62

10/04/14 16:13:28


245x315Avril2014_Mise en page 1 02/04/14 14:55 Page1

NOTRE MÉTIER : LA PRISE EN CHARGE COMPLÈTE DE VOTRE AMÉNAGEMENT DE BUREAU Cloisonnement • Faux plafond, Peinture, Sol Electricité, Câblage informatique • Plomberie, Climatisation Sécurité, Téléphonie • Audiovisuel, Multimédia Mobilier de bureau • Menuiserie cgeorges@roval-conseil.fr 12 B, rue François DEPERET - 69160 TASSIN LA DEMI-LUNE 06 23 38 58 59 Agence des Savoies : 253, route des MALLADIERES 74330 SILLINGY 07 87 00 42 12

www.rovalconseil.fr

STYLE07_02_p38a71.indd 63

10/04/14 16:13:28


SAGA

© DR

© DR

© DR

© DR

créateurs dans le ton

80 ans après avoir imaginé la célèbre A, déclinée en fauteuils, tabourets ou bancs, Tolix vient de présenter la chaise T14, signée du célèbre designer Patrick Norguet. Lancée en début d’année, cette chaise dont l’assise et le dossier sont faits d’une seule pièce, là où les modèles traditionnels se contentent de les riveter ou de les souder, présente la particularité d’être en inox, plus résistant. « C’est une première pour Tolix, raconte Chantal Andriot, la nouvelle patronne de la maison depuis 2004 après que la marque ait frôlé le dépôt de bilan. Moins malléable que l’acier, plus difficile à mettre en forme, et nécessitant davantage de travail, l’inox est un défi qui a nécessité des investissements importants. Dans l’achat de la matière première, d’abord, plus onéreuse quand elle est de qualité supérieure, et dans les moyens de production ensuite. Nous avons en effet acquis une dizaine de nouvelles machines et outils ». Cette femme, ancienne directrice financière de l’entreprise, n’a jamais voulu se résoudre à la disparition de Tolix. En 2004, elle fait le tour des popotes, parvient à réunir 350 000 euros et reprend le flambeau avec une poignée d’ouvriers. Elle dépoussière la tradition en faisant sortir l’illustre maison du noir et blanc. Dès les premiers salons, la petite chaise de l’Entre-deux Guerres, fraîchement colorisée, suscite à nouveau la curiosité. Jusqu’ici cantonnée aux collectivités et aux terrasses de café, elle s’installe dans les appartements privés, à l’intérieur aussi bien qu’à l’extérieur. Chantal Andriot s’enhardit, part à la conquête des marchés étrangers et emménage dans une nouvelle usine. L’affaire est sauvée ; elle emploie aujourd’hui 80 personnes et a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 8 millions d’euros, dont plus de 50 % à l’export. Quant à la nouvelle T14 et son guéridon associé, ils ont été conçus pour conquérir les marchés exotiques aux forts taux d’humidité, les fronts de mers, les bords de piscine. Même la célèbre A aura bientôt sa déclinaison en inox, pour offrir une tenue encore plus irréprochable à la corrosion.

© DR

© DR

Inoxydable on vous dit, à condition de faire face à la nouvelle menace du siècle : la contrefaçon « made in China ». Chantal Andriot s’étrangle à la vue de ces innombrables copies qui déferlent sur internet ou en boutique. Seules armes à sa disposition : la qualité et l’amour du travail bien fait, judicieusement validés par le label Entreprise du patrimoine vivant et le poinçon Made in France. Ainsi que par une large gamme de couleurs, sans cesse enrichie, pour une personnalisation toujours plus poussée à l'adresse des clients. Le bon goût, on le dit, ainsi que la bel ouvrage, ne se démodent jamais…

La nouvelle T14, siglée Patrick Norguet.

64

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_02_p38a71.indd 64

10/04/14 16:13:38


STYLE07_02_p38a71.indd 65

10/04/14 16:13:40


créateurs dans le ton

C’EST MON STYLE Claire Blanchard | Photo Sabine Serrad

Annie Mazuy & Alexis Viladomat

Cofondateurs de l’agence Nostra Déco Votre actu On s’agrandit pour accueillir plus de monde et présenter plus de matériaux à notre clientèle. Nous sommes contactés pour des lieux branchés et on exporte notre patte à Cannes et à Paris. À la fin du printemps, on fêtera nos 3 ans et quand on regarde en arrière, on se dit que le travail paie ! Un objet préféré en déco Un tamtam de la marque Branex. On est fan ! Ou une chaise de la marque Acrila ! De fabrication française et originale, elle apporte de la légèreté dans une déco un peu chargée. Votre adresse préférée Le restaurant Chez Paul’o à Solaize. Notre QG en quelque sorte. Dans ce lieu convivial et branché, le personnel est aux petits soins et la nourriture excellente. Beaucoup de moments forts se sont décidés pour nous là-bas… Aux beaux jours : le cadre est superbe ! nOstrA décO

66

5, iMpasse de la perle – 69700 GiVors TÉl. 04 72 24 36 51 EGOLAREVUE STYLE 07

STYLE07_02_p38a71.indd 66

10/04/14 16:13:50

JEU-HA


&

JEU-HAPPYMOTHERDAY-RBCEGO.indd 1 STYLE07_02_p38a71.indd 67

08/04/2014 18:04:22 10/04/14 16:13:59


créateurs dans le ton

C’EST MON STYLE Estelle Coppens | Photo Sabine Serrad

Luc & Cécilia Campagna

Agenceurs-décorateurs, Ouest Luminaire Votre actu Nous aimerions présenter sur 200 m2, à l’étage du magasin, une sélection de luminaires mis en scène, dans un espace chambre, un espace cuisine, un espace salon. C’est à l’étude. Et nous lancerons bientôt notre nouveau site de vente en ligne. Un objet préféré en déco Nous sommes des passionnés de montagne. L’applique MOO de Northen Lighting, un trophée tête de cerf lumineux, aussi à l’aise à l’intérieur qu’à l’extérieur, nous plaît tout particulièrement. Idem pour Pénélope, une silhouette très élancée de femme, signée par MyYour. C’est quelque chose de peu vu. On craque pour cette pièce. Votre adresse préférée ? Le restaurant Au Jardin, à Vaise, d’un rapport qualité-prix parfait. On aime aussi le côté cocooning chic et très cosy du bar de la Maison d’Anthouard, à Écully. Sans oublier le Refuge, à Megève, un fabuleux bistrot de montagne où nous adorons aller manger. Ouest Luminaires ZA Charpenay  – Allée des Joncs  –  69210 Lentilly Tél. 04 74 70 48 17 www.laboutiqueduluminaire.com

68

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_02_p38a71.indd 68

10/04/14 16:14:08


Š Charline Saudemont

Petite famille mais grand Bobun.

STYLE07_02_p38a71.indd 69

10/04/14 16:14:08


créateurs dans le ton

C’EST MON STYLE Charlotte Pidou | Photo Sabine Serrad

Colette de Jong

Architecte DSLT – Décoratrice, Mooï Votre actu J’aménage et relooke l’extérieur de deux hôtels-restaurants, l’un à Montceau-les-Mines, l’autre à Portes-lès-Valence. Je transforme aussi un appartement à Lyon et deux à Paris. Et j’agence des chambres d’hôtel de luxe, place Bellecour. Votre objet préféré en déco Un tableau de Pierre-Marie Brisson, qui est chez moi et que j'ai trouvé à l’espace Martiningo à Chambéry. J'ai eu un coup de foudre pour cette œuvre, sa composition et sa matière. Il est en papier marouflé encré et coloré sur une base de papier chiffon. Votre adresse favorite J’adore passer un moment de ressourcement dans la petite chapelle Sainte-Blandine, au fond de la basilique d’Ainay. J’aime également les pauses déjeuner en musique de l’amphimidi à l’Opéra de Lyon.

Mooï 1, quai Raoul Carrié – Lyon 9e Tél. 06 14 56 33 89 www.architecte-interieur-decoration-mooi.com

70

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_02_p38a71.indd 70

10/04/14 16:14:21


STYLE07_02_p38a71.indd 71

10/04/14 16:14:30


   INTÉ– RIEURS

      STYLE07_03_p72a98.indd 72

10/04/14 16:20:02


Estelle Coppens | Studio Erick Saillet

MAISON AMPHIBIE Il était une maison bercée par les flots d’un lac, observatoire impérial et contemporain, grand ouvert sur la nature sauvage environnante. Tout le confort moderne, le calme absolu en plus… Au départ, Pierre Minassian a été sollicité par l’heureux propriétaire d’un lac enserré dans 80 hectares de forêt croate, afin de réhabiliter l’ancienne maison bourgeoise de la propriété. Mais en découvrant la beauté de ce coin de pays, l’architecte lyonnais et son équipe songent immédiatement à une construction qui entretiendrait une plus grande intimité avec les éléments. Pour eux, il faut bâtir sur l’eau. Après plusieurs maquettes, qui, au fil des scénarios, avancent progressivement sur l’eau, le propriétaire valide l’idée d’une maison entièrement posée sur les flots. C’est le panorama qui a dicté la forme ondulante de l’habitation contemporaine, toute en verre et en béton blanc. Baptisée en l’honneur d’une couleuvre très rare qui a élu domicile sur place, la Snake House se déploie sur 350 mètres carrés. Pour les concepteurs, le bâtiment se devait de prendre pleinement la mesure du site, d’être à son écoute. Plutôt que d’élever des étages, ils choisissent de garder le contact avec l’eau : « Il fallait adopter un très grand développé, s’étaler pour épouser les contours naturels et faire preuve d’une certaine générosité vis-à-vis du paysage, analyse l’architecte. Les lignes courbes de la façade font ainsi écho à l’arrondi des berges qui bordent le lac. Ce partis-pris architectural a permis de créer un point de vue depuis l’intérieur qui n’existait pas, tout en instaurant une tension entre la puissance de la structure en béton et la délicatesse des oscillations de la façade ». La construction, également audacieuse sur le plan technique – il a fallu retirer temporairement l’eau d’une partie du lac pour bâtir les fondations – se range, comme les ponts, dans la catégorie des « ouvrages d’art ». Le chantier d’un an et 8 mois s’est avéré particulièrement ardu, les travaux de maçonnerie ayant démarré au cours d’un hiver très rigoureux. La complexité des travaux a notamment débouché sur le dépôt de brevets pour ce qui relève de l’accrochage des vitrages, de formats non homologués, et de l’habillage en acier de l’entrée.

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_03_p72a98.indd 73

73 10/04/14 16:20:14


intérieurs

LIEUX D'EXCEPTION

© Studio Erick Saillet

1.

© Studio Erick Saillet

2.

1. Les ondulations et sinuosités de la Snake House sont le reflet des longues courbes que décrivent les rivages du lac. Depuis l’intérieur, elles donnent l’impression d’une entrée en douceur dans le paysage, et cadrent les vues d’une manière plus naturelle que ne l’auraient fait des lignes carrées. Les baies vitrées coulissantes ne possèdent aucun montant pour plus d’épure. 2. Vaste de 350 m2, l’habitation de verre et de béton blanc abrite une famille de trois enfants et compte quatre chambres. Elle est chauffée par un système géothermique, couplé à un puits canadien. Ce dernier a réclamé la pose d’un réseau de gaines se faufilant sous le lac, lequel permet de pomper de l’air frais depuis la rive. Un dispositif de protection solaire rétractable, caché dans le béton, contribue également à rafraîchir la maison.

74

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_03_p72a98.indd 74

10/04/14 16:20:23


intérieurs

LIEUX D'EXCEPTION

La demeure-embarcation est reliée au sol par une passerelle électrique rétractable. En position repliée, la maison est donc entièrement isolée de la terre, comme coupée du monde.

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_03_p72a98.indd 75

75 10/04/14 16:20:40


intérieurs

LIEUX D'EXCEPTION

1.

© Studio Erick Saillet

© Studio Erick Saillet

2.

1. Geste-signature du cabinet d’architectes retenu : les paravents, à la découpe très graphique, qui ornent l’entrée de la demeure. Ceux-ci sont constitués de plaques d’acier de 3 cm d’épaisseur par 6 m de long, et pèsent chacun la bagatelle d’une tonne et demie. En plus de donner du caractère à la bâtisse, les panneaux de métal pliés dissimulent les zones techniques. 2. Piquer une tête dans lac ou dans la piscine, c’est selon. Car les plus observateurs auront décelé la présence d’une piscine à débordement encastrée dans la terrasse. Elle a volontairement été habillée de teintes sombres pour jouer les harmonies avec les eaux du lac. Le bassin de nage est chauffé grâce à des panneaux solaires disposés sur le toit..

76

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_03_p72a98.indd 76

10/04/14 16:20:54


Je m’abonne

Un an, six numéros

EGOLAREVUE & EGOLAREVUE STYLE Pour recevoir EGOLAREVUE chez vous pendant 1 an, merci de remplir le coupon-réponse et de joindre un chèque de 40 euros aux Éditions Rosely : 114, quai Pierre-Scize – 69005 Lyon Nom

Prénom

Adresse

Mail

STYLE07_03_p72a98.indd 77

10/04/14 16:20:56


LIEUX D'EXCEPTION

© Studio Erick Saillet

intérieurs

1.

1. Les constructions sur l’eau sont rares. Elles réclament des trésors d’inventivité pour triompher des difficultés techniques qui ne manquent pas de se poser durant de tels chantiers. Cependant, grâce à la forte implication des architectes dans le projet, la même maison, bâtie sur terre, n’aurait coûté que 20 % de moins.

© Studio Erick Saillet

2. Pour bâtir les fondations, une petite section du lac, peu profond, a été temporairement vidée de son eau. L’édification de la digue permettant d’assécher la zone a requis l’acheminement d’un millier de mètres cubes de terre sur le chantier.

2.

78

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_03_p72a98.indd 78

10/04/14 16:21:08


PHOTOGRAPHES 31, RUE D’ANVERS 69007 LYON TEL : +33 478 613 226 EMAIL : ERICK.SAILLET1@FREE.FR SITE : STUDIO-ERICKSAILLET.COM PHOTOGRAPHIE RÉALISÉE POUR LE COMPTE DE L’AGENCE D’ARCHITECTURE ET DE DÉCORATION INTÉRIEURE PHILIPPE MAGNIN DU SAUZEY

STYLE07_03_p72a98.indd 79

10/04/14 16:21:08


© Gilles Aymard

1.

STYLE07_03_p72a98.indd 80

10/04/14 16:21:10


intérieurs

LIEUX D'EXCEPTION Estelle Coppens

Lyon à la verticale

2.

© Gilles Aymard

Avec le recueil de photos Lyon Vertical, François Naussbaumer et Gilles Aymard montrent, en empruntant des chemins buissonniers, la richesse de formes de l’espace lyonnais et mettent en valeur le travail des architectes au fil des époques.

1. Zoom sur un escalier qui s’enveloppe au musée Gallo-romain. Architecte: Bernard H. Zehrfuss.   2. On la croise souvent, sans véritablement la voir : la tour de contrôle SNCF – quai Rambaud (Lyon 2e).

Après le succès du livre Strasbourg Vertical, l’idée germe dans l’esprit de l’éditeur et photographe François Naussbaumer d’en faire une collection. L’opus numéro deux sera consacré à la capitale des Gaules. Marseille, Nice et Bâle auront bientôt le leur. Plusieurs photographes lyonnais sont contactés. Gilles Aymard décroche la timbale et sera chargé d’illustrer l’ouvrage, aux côtés de François Naussbaumer. Ensemble, le Strasbourgeois et le Lyonnais commencent par se plonger dans les archives de Gilles Aymard, rendues généreuses par 20 ans de pratique de la photo urbaine. Son œil s’est d’abord exercé à la géométrie sur une table d’architecte, Gilles Aymard étant diplômé de l’école d’architecture de Lyon. Mais en 1995, ce dernier décide de troquer le compas pour les optiques. Pour les besoins de Lyon Vertical, l’ancien architecte sillonne l’agglomération afin de surprendre un Lyon tantôt connu, mais vu autrement, tantôt méconnu et saisit bâtiments officiels, constructions anciennes, récentes, détails architecturaux : ponts, escaliers, piliers, voûtes… De ses pèlerinages visuels est née une cinquantaine d’images nouvelles, à découvrir au fil des pages. « Je me suis attaché à montrer des bâtiments très emblématiques de la ville ou des édifices, parfois des ouvrages d’art, que je trouvais intéressants et que l’on oublie de regarder », explique Gilles Aymard. Le livre fonctionne par un principe d’association de double page, la page de gauche cherchant à répondre à la page de droite et vice-versa. Les visuels explosent en pleines pages en 36 x 42,5 cm. Seuls écrits, ceux du journaliste gastronomique Jean-François Mesplède qui livrent, lui aussi, ses impressions sur la cité.

Les mutations d’une ville vues à travers l’objectif Quand on demande à Gilles Aymard, si Lyon a changé depuis qu’il a commencé à la photographier, il répond : « Au niveau de leur dessin, de leur conception, les bâtiments sont devenus d’excellente qualité. Je trouve que de nombreux progrès ont été enregistrés notamment en ce qui concerne les accès, l’orientation par rapport au soleil, le côté climatique, la banalisation des loggias ». En enthousiaste lucide, Gilles Aymard souligne toutefois que dans le même temps, « la qualité des matériaux employés dans la construction d’une part, et les dimensions des logements, d’autre part, ont été revues à la baisse ». Lyon Vertical Gilles Aymard, François Nussbaumer et Jean-François Mesplède Éditions Le Noyer, 2013. 39 EUROS – Dimensons du livre : 30 x 43 cm

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_03_p72a98.indd 81

81 10/04/14 16:21:13


© Gilles Aymard

3.

2.

© François Naussbaumer

© Gilles Aymard

1.

© Gilles Aymard

LIEUX D’EXCEPTION

intérieurs

4.

1. La Part-Dieu comme on la voit rarement. 2. Friche du quartier Paul Bert. Image extraite de « Mémoire et Traces ». Il s’agit d’un thème sur lequel Gilles Aymard travaille depuis longtemps. 3. Colorama rue Vuillerme (Lyon 2e). Œuvre de François Perrodin. 4. Ainsi photographié, l’ancien parking des Halles a plus de grâce qu’on lui en attribuait. Architecte : Jean Zumbrunnen.

82

EGOLAREVUE STYLE 07

STYLE07_03_p72a98.indd 82

10/04/14 16:21:22


LE WEB C’EST AUSSI UNE HISTOIRE DE STYLE

AGENCE DE COMMUNICATION PRINT + DIGITAL + ÉVÉNEMENT + OBJET

SIENNEDESIGN.COM

STYLE07_03_p72a98.indd 83

CONTACTEZ-NOUS 04 72 90 87 87

10/04/14 16:21:26


intérieurs

LE CABINET DE CURIOSITÉS Estelle Coppens

© Marc Dantan

un musée à soi De tradition ancienne, le cabinet de curiosités représente la collection d’une multitude d’objets rares et étranges, issus du règne animal, végétal et minéral. Alors qu’au xviiie siècle, ce type de collections était l’apanage des ecclésiastiques et des nobles, le xixe siècle, époque de voyages d’exploration, de découvertes et apogée des empires britannique et français, vit la multiplication des collections particulières. L’activité qui pousse à compiler et ramener chez soi des morceaux d’univers – dessins, gravures, chimères, animaux empaillés, ossements, coquillages, insectes séchés, carcasses. – a repris du poil de la bête ses dernières années. Les conseils de Peio Rahola, érudit et pétillant directeur de la maison parisienne Deyrolle, créatrice de cabinets de curiosités.

Comment se constitue un cabinet de curiosités ? Petit à petit, au fil du temps, en accumulant tout d’abord des objets glanés çà et là au cours de balades dans la nature. C’est lorsque l’accumulation devient importante que l’on décide d’organiser la présentation des objets. Et c’est toujours avec fierté que l’on montre ses trouvailles, que l’on explique ce qu’elles sont et d’où elles proviennent.

© DR

Quelles sont ses composantes ?

Cabinet d'Ole Worm à Copenhague, 1655

Le terme « cabinet de curiosités » est incomplet, il faudrait dire « cabinet de curiosités naturelles » car les objets que l’on y présente proviennent des 4 règnes : cailloux et fossiles, squelettes, peaux, animaux naturalisés, insectes, coquillages, herbiers, champignons…

Où se procurer la matière nécessaire à l'élaboration d'un cabinet de curiosités ? Elle est constituée de ce que l’on ramasse en se promenant mais ce peut être aussi des objets trouvés aux puces, en salles des ventes et bien entendu dans une boutique comme Deyrolle qui enchante les naturalistes depuis presque deux siècles.

84

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_03_p72a98.indd 84

10/04/14 16:21:29


LE CABINET DE CURIOSITÉS

© Philippe Calandre

intérieurs

Quel meuble pour accueillir les collections ? Il n’y a pas de meuble type : une bibliothèque, des étagères, des armoires vitrées feront l’affaire. Ce à quoi on ne peut échapper, c’est la boîte entomologique, la plus hermétique possible et vitrée. Ensuite, c’est une question de goûts et de moyens.

1.

Comment veiller à la bonne conservation des différents éléments ? Certains objets sont plus difficiles à conserver que d’autres, à l’instar des animaux au corps mou ou des animaux aquatiques, tels que poissons ou céphalopodes, qui doivent se conserver dans des bocaux remplis d’alcool. Les insectes ne peuvent en aucun cas être présentés à l’air libre. Les oiseaux, fragiles, sont à protéger dans des vitrines ou sous des globes en verre que l’on trouve actuellement partout. Quant aux végétaux, à l’exception des parties ligneuses ou des graines, ils doivent être préparés en herbiers.

© Marc Dantan

Quels sont les secrets d’un cabinet de curiosités réussi ?

© Marc Dantan

© Marc Dantan

L’enthousiasme et la « bonne foi » de son créateur ! Certains cabinets modestes sont plus intéressants que des cabinets étalant des objets hors de prix, mais sans âme et ne reflétant aucune personnalité. Il faut avant tout être amoureux de la nature, observateur, curieux dans le sens premier. Cette curiosité est source permanente d’enrichissement : elle mène à la lecture, à la recherche de documents, à la visite de musées et bibliothèques, aux voyages, aux cours du soir…

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_03_p72a98.indd 85

85 10/04/14 16:21:38


intérieurs

OSEZ

L’OSIER Claire Blanchard

© DR

1. 2. 3. 4. EN MODE ACOUSTIQUE. Radio Lexon – LA 96 Hybrid – 79 euros

© DR

Le matériau phare des années 50 fait son come-back et avec lui le rotin, l’alfa, le bambou, le jute… Pour une touche de douceur dans nos intérieurs.

COMME DANS UN COCON. Fauteuil La Luna par Kenneth Cobonpue, en cœur de rotin et jute – 1 212 euros. Sur commande.

Chez CERFOGLI – 26, avenue du Maréchal de Saxe – Lyon 6e Tél. 04 78 24 70 44

COLLECTION VINTAGE. Berceau en rotin de la fin des années 60 – 350 euros Chez FRESH & VINTAGE – 16, rue Sully – Lyon 6e – Tél. 04 37 48 91 38

© DR

© DR

chez BEATRICE COLLIN – 27, cours Vitton – Lyon 6e – Tél. 04 78 93 60 05

RÉÉDITIONS D’EXCEPTION. Fauteuil et repose-pieds Sika Design en rotin et polyéthylène – 349 euros et 149 euros Chez ID OUTDOOR – 89, rue du Clos de Cibeins – 69440 Saint-Laurent d’Agny Tél. 04 78 57 22 38

86

EGOLAREVUE STYLE 07

STYLE07_03_p72a98.indd 86

10/04/14 16:21:43


OSEZ L’OSIER

intérieurs

© DR

© DR

© DR

5. 6. 7. 8. 9. TRESSAGE ARTISANAL. L’âne Picotin en alfa. H. 50 cm. Oreilles orientables. – 100 euros

Chez JARDIN AVEC VUES 41, rue Auguste Comte – Lyon 2e – Tél. 04 78 42 40 21

Chez JARDIN AVEC VUES – 41, rue Auguste Comte Lyon 2e – Tél. 04 78 42 40 21

RÉSOLUMENT CONTEMPORAIN. Chaise Cyborg Club en polycarbonate et osier par Marcel Wanders 466 euros

Chez BENOIT-GUYOT EXTRAMUROS 300, route nationale 6 – Lissieu – Marcilly d’Azergues Tél. 04 37 46 13 30

© Karl Anderson

© DR

© Mark Eden Schooley

LUMIÈRE TAMISÉE. Suspensions Bloomingville 119 euros

OMBRES PORTÉES OU D’INSPIRATION ORGANIQUE Ay Illuminate, suspension Bulb – 510 euros Chez MAISON HAND – 11 bis, rue Jarente Lyon 2e – Tél. 04 78 37 05 92

RAFFINEMENT OUTDOOR. Fauteuil Lobster’s day aux pieds en métal et structure en résine moulée 554 euros + 210 euros le coussin

Chez JARDIN AVEC VUES 41, rue Auguste Comte – Lyon 2e Tél. 04 78 42 40 21

EGOLAREVUE STYLE 07

STYLE07_03_p72a98.indd 87

87 10/04/14 16:22:04


   LE NEZ DE– HORS

      STYLE07_03_p72a98.indd 88

PAUSE À POINT YAMU 10/04/14 16:22:10


embarquement immédiat

THAÏLANDE

© DR

Nadine Fageol

 es concrétions calcaires de la baie de Phang Nga, lieu de tournage de L’homme au Pistolet d’Or, L le film de James Bond : voilà le splendide panorama s’offrant aux hôtes privilégiés de Point Yamu.

Après Bangkok, la designer italienne Paola Navone récidive avec l’agencement de Point Yamu, un havre de paix minimaliste revisitant la culture thaïlandaise. Épicé. Ouvert en novembre 2013, il se trouve à 25 minutes seulement de l’aéroport de Phuket, à Cap Yamu du côté est de l’île, mais bel et bien installé sur un territoire déjà isolé face à un panorama tout simplement idyllique, la mer d’Adaman ponctuée des concrétions calcaires de la baie de Phang Nga rendues célèbres par L’homme au Pistolet d’Or, le film de James Bond. Au site fabuleux s’ajoute la faconde créative de Paola Navone, star mondiale du design, dont la puissante vision contribue à apporter une nouvelle forme d’esthétique hôtelière en Thaïlande. Point Yamu se compose d’un domaine de 79 chambres ou suites et de 27 villas dotées pour certaines de piscines privatives. Une enclave, en bord de mer, centrée sur le calme, la nature ambiante, dans une certaine quête de sérénité. La mer fut un formidable thème d’inspiration pour la designer, qui travaille la palette des tons aigues-marines lumineux mais aussi des oranges flamboyants évoquant les robes des moines bouddhistes. Elle a exploité encore la manne artisanale locale appelée à la rescousse pour renouveler le genre et créer des effets impressionnants, à l’instar du sol du restaurant couvert

d’énormes écailles de bois ou encore d’impressionnants abat-jours en rotin tissé en forme de ballons inspirés des casiers de pêches de homards et autres crabes. Se jouant encore des proportions, elle ose l’association de la délicatesse à la disproportion d’un empilement de tables thaïes supportant un unique vase de céramique. « Les meilleurs hôtels sont des lieux contemporains mais qui vous plongent dans la culture de l'espace où vous vous trouvez. Cet équilibre est essentiel », précise avec justesse la designer. Dans cet univers de lignes pures et minimalistes calquées sur la culture thaïe, la cuisine tient un rôle majeure. Préparée dans un four à bois, elle offre une carte variée : des spécialités aux fruits de mer pêchés à deux pas, à la cuisine épicée locale en passant par le meilleur de l’Italie. Point Yamu by Como 225 Moo7 Paklok  – Boat Lagoon  – Phuket  – Thaïlande 83110 www.comohotels.com

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_03_p72a98.indd 89

89 10/04/14 16:22:15


THAÏLANDE

© Simon Whitbread

1.

2.

3.

© Simon Whitbread

© DR

embarquement immédiat

1. Ligne minimaliste pour le sublime bassin de nage de 100 mètres de long ! 2. Dans les chambres, la tendance monochrome blanc chère à Paola Navone est émaillée de détails aigues-marines opposant les matières froides et chaudes. 3. Plongée sous-marine dans la salle de bain d’une suite immense, jusque dans le format de sa ronde baignoire.

90

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_03_p72a98.indd 90

10/04/14 16:22:30


THAÏLANDE

© Simon Whitbread

© Simon Whitbread

© DR

embarquement immédiat

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_03_p72a98.indd 91

91 10/04/14 16:22:43


3.

2.

© DR

© DR

1.

© DR

THAÏLANDE

© DR

embarquement immédiat

4. 1. De gigantesques poissons-lune fluorescents nagent sur les cloisons du restaurant thaï et font des bulles qui se traduisent par les suspensions ballon en rotin. 2. Le génie de la designer italienne : travailler avec les artisans du cru pour conjuguer habilement design et culture thaïe. 3. Dans le restaurant italien sur un fond noir et blanc, la réinterprétation des couleurs océaniques, turquoise et aigues-marines associées à des suspensions en rotin dans le plus pur esprit artisanal. 4. Des suspensions comme autant d’éoliennes face à la mer, le raffinement d’un bar aux fauteuils doudounes capitonnés, en opposition au minimalisme des sun bed.

Point Yamu by Como 225 Moo7 Paklok  – Boat Lagoon  – Phuket  – Thaïlande 83110 www.comohotels.com

L’agence Kuoni propose des circuits à partir de 1 240 euros à destination de la Thaïlande. 14, rue de la Barre – Lyon 2e – Tél. 04 28 00 02 95

C 92

A

V

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_03_p72a98.indd 92

10/04/14 16:22:52


© DR

? e c n re fé if d e d s a p z e y o v e n Vous C’est normal, elle ne se voit pas.

Soutenez-nous en faisant un don.

Contactez-nous au 04 8 68 11 11 Association L’ENFANT BLEU - ENFANCE MALTRAITÉE - 18 C, rue Songieu 69100 Villeurbanne Vos dons sont déductibles à hauteur de 66 %. Un don de 100 € ne vous coutera que 34 €. Nous comptons sur vous…

STYLE07_03_p72a98.indd 93

www.enfantbleulyon.fr

Crédits photo : © Andrey Arkusha - Création : Agence Esprit des Sens

© DR

Parce que la maltraitance n’a pas de visage. Parce que parler peut reconstruire une vie.

10/04/14 16:22:56


NOTEZ

SORTEZ

Claire Blanchard, Nadine Fageol, Nancy Furer, Charlotte Pidou

Le sacre 15 > 18.mai des Puces du Design Le grand bain du design

L’association Lyon City Des!gn, qui a organisé l’année dernière une expo sur le design urbain au Grand Hôtel Dieu, propose une nouvelle façon d’aborder ce sujet très transversal. Soit 3 jours de conférences, débats et expo sur un thème ; celui de l’eau dans la ville. Des intervenants se mouilleront autour de 4 axes : l’eau urbaine, mobile, plaisir et intelligente. Le grand public découvrira des projets innovants, malins et rafraîchissants. En bonus, un avant-goût de l’édition 2015 de Lyon City Des!gn, qui investira le quartier de la Part-Dieu et fera écho aux « sens du beau » de la Biennale design de Saint-Étienne.  CP Selcius 43, quai Rambaud Lyon 2e Lyon City Des!gn Arena www.lyoncitydesign.fr Entrée libre sur inscription

© DR

© DR

15 > 17.mai

Véritable ode au vintage, les Puces du Design fête 15 ans d’existence et 30 éditions ! Pensez donc, en 1999, le grand public ignorait tout du mot vintage, signe aujourd’hui d’authenticité et de savoirfaire dans un monde un peu déboussolé. En 15 ans, les puces ont tenu l’immense rôle de pédagogues, initiant le visiteur aux icônes du siècle dernier, de Eames à Panton en passant par Saarinen et Mouille. Autrement dit, un événement. En mai, Andréa Branzi, membre fondateur du nouveau design italien, est l’invité de la rétrospective. Un doué du détail, en architecture comme en objets, au-delà des modes et des tendances, imposant une force poétique et esthétique tendant à l’universel.  NF Puces du Design Bercy village place des vins de France Paris 75012 www.pucesdudesign.com

16.mai

© DR

Shopping by night

94

Vu le joli succès de la première édition de La Nuit de la Déco en novembre dernier, une deuxième session printanière voit le jour le 16 mai. L’idée : révéler des boutiques de décoration indépendantes de toute la France grâce à une soirée festive. Outre ouvrir leurs portes à la nuit tombée (ou presque, début à 17 h), les participants proposent comme bon leur semble ateliers manuels, démonstrations de techniques, rencontres avec des professionnels, dégustations… Le site dédié référence les lieux qui jouent le jeu, le programme des réjouissances et les infos pratiques. Regardez qui reçoit les visiteurs noctambules près de chez vous.  CP www.lanuitdeladeco.com

I EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_03_p72a98.indd 94

10/04/14 16:23:02


ACCÈS INTERNET A PARTIR DE

29

WEB TÉL TV INTERNET PAR SATELLITE

idhdnet.com

,90

TTC / mois*

*Hors frais d’achat ou location du kit IDHD Net Tooway. Hors frais initiaux, hors options et hors frais d’installation. © Crédit photo : Istock

STYLE07_03_p72a98.indd 95

10/04/14 16:23:07


NOTEZ SORTEZ

17 > 18.mai

L’EFFERVESCENCE VINTAGE EN RÉFÉRENCE Pour la première fois les 17 et 18 mai prochains, le Marché de la mode vintage accueille 60 exposants du Salon international du disque vinyle : 800 m2 dédiés aux disques, au retro gaming, au matériel audio vintage. C’est bon, c’est noté ? Passionnés de rétro, de grands noms de la mode, de mobilier et de nouveaux créateurs… bloquez votre week-end !  CB Marché de la Mode Vintage Halle Tony Garnier  –  20, place des Dr Mérieux  – Lyon 7e www.marchemodevintage.com

JUSQU’AU

7.SEPTEMBRE

LES CABANES, D’INFINIES POSSIBILITÉS TOUT L’ÉTÉ

Super héros rafraîchissants ! « Constructeurs insatiables, le plaisir de la construction des petites architectures » est l’expo présentée à la Maison de La vache qui rit jusqu’au 7 septembre. On découvre 5 étonnantes constructions-expérimentations spatiales à l’échelle 1:1. Dénommée « Hermit House », « The Réserve » ou « Constructive geometry Dome », ces drôles de cabanes ont été conçues par de jeunes architectes et designers européens. Ces structures éphémères et nomades faites de matériaux et techniques inédits peuvent prendre place dans des espaces improbables et qui titillent l’imagination.  CP La Maison de la Vache qui rit 25, rue Richebourg  – Lons-le-Saunier (39) www.lamaisondelavachequirit.com

96

Il a fait un tabac à la Foire de Lyon, en mars ; il fera les beaux jours de la galerie Nuances et Lumière, cet été. Qui ? Le dernier venu des artistes fétiches de cette galerie unique : le très bankable Natan Elkanovich. Cet artiste exposé dans le monde entier invite à une incursion rafraîchissante dans l’univers de Mickey et des super héros. Des toiles grand format au fort pouvoir d’attraction et parfaitement intrigantes du point de vue de leur composition.  NF Nuances et Lumière 4, cours de la liberté  – Lyon 3e  – Tél. 04 37 48 09 71 www.nuancesetlumiere.com

EGOLAREVUE  STYLE 07

STYLE07_03_p72a98.indd 96

10/04/14 16:23:14


L Y O N

STYLE07_03_p72a98.indd 97

10/04/14 16:23:14


ours

EGO STYLE

114, quai Pierre-Scize – 69005 Lyon Tél. 04 78 29 26 54 www.ego-larevue.com contact@ego-larevue.com Directrice de la publication/Publicité Éloïse Girault eg@ego-larevue.com Tél. 06 77 12 11 11 Assistée de Marjorie Vitetta marjorie@ego-larevue.com Chef de publicité Sacha Legaly sacha@ego-larevue.com Tél. 06    1

La reproduction même partielle des articles et illustrations publiés dans EGOLAREVUE STYLE est interdite

Rédactrice en chef Nancy Furer (NF2) nancy@nf2.fr Tél. 04 72 98 07 90 Rédaction Claire Blanchard, Estelle Coppens, Mel Dreyfus, Nadine Fageol, Vincent Feuillet, Nancy Furer, Sacha Legaly, Charlotte Pidou. Conseil éditorial Nadine Fageol nfageol@orange.fr Production photos Studio Erick Saillet, Sabine Serrad Photographie de couverture Studio Erick Saillet Direction artistique Conception/Réalisation Sienne Design 56, av. Jean-Jaurès – 69200 Vénissieux Tél. 04 72 90 87 87 Fax. 04 72 90 87 92 www.siennedesign.com Impression Imprimerie Chirat 42540 Saint-Just-la-Pendue Le papier Hannoart Silk a reçu l’homologation du FSC (Forest Stewarship Council). Le bois utilisé pour fabriquer ce papier est issu de forêts gérées de manière durable et équitable.

enfance maltraitée

L E U R AV E N I R E ST L E N ÔT R E

RETROUVEZ EGOLAREVUE STYLE

Éditée par les Éditions Rosely Capital de 10 000 € RCS Lyon 500 646 039 ISSN 2119-2979 Dépôt légal à parution

EGOLAREVUE SUR FACEBOOK www.facebook.com/EGOLAREVUE SUR TWITTER https://twitter.com/egolarevue SUR PINTEREST http://pinterest.com/egolarevue/

98

EGOLAREVUE STYLE 07

STYLE07_03_p72a98.indd 98

10/04/14 16:23:17


1 7 r u e J a r e n t e 6 9 0 0 2 LYO N • t e l . 0 4 7 8 6 2 1 3 0 1

TO I O BY a . & P.G. ca sT I G l I O n I

1962 f lO s .c Om

EGO_Toio.indd 1 COUV_EGOSTYLE07_montée.indd 2

15/03/14 20:59

10/04/14 15:38:27


EGOLAREVUE

07

Lyon - 96, rue du Président Herriot - 04 78 38 63 30

EGO_245x315_PUJE1536.indd 1 COUV_EGOSTYLE07_montée.indd 1

* Libérez vos vœux

04/04/2014 15:04

AUDACIEUXURBAININNOVANTDÉCORATIONDÉCALÉARCHITECTUREARTDEVIVRELYON

Style • PRINTEMPS-ÉTÉ  2014

Amulette de CARtIeR Unlock your wish*

07 PRINTEMPS-ÉTÉ  2014 LYON – FRANCE

EGO STYLE

www.ego-larevue.com • www.ego-larevue.com

10/04/14 15:38:11

EGO STYLE n°7  

Si palabrer des caprices de la météo n’est pas notre spécialité, on ne va pas se priver de louer l’arrivée d’un printemps pour une fois ench...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you