Issuu on Google+


10 800 fans qui nous suivent 6 800 lecteurs par numĂŠro


CONCOURS SHOOTING MAG

Thème du mois : Les Courbes Féminines par Stéphanie PERIN https://www.facebook.com/#!/profile.php?id=1630585185 Stéphanie gagne une page de publicité dans le numéro 31 de Juillet Merci aux participants et rendez-vous au prochain concours... alors c’est quoi comme thème pour le mois prochain ? 4


Thème du mois : Chaleur Pour participer au concours : * Une photographie par participant format 3000x2000 en 300dpi * Chaque participant doit signer sa photo par une signature discrète. * Faire parvenir son nom, prÊnom, site internet et mail * Date d’envoi : du 01 au 15 du mois en cours. * Les votes seront ouverts du 15 jusqu’au 25 du mois en cours. * Le jury Shooting vote du 25 au 30 du mois parmi les 5 photos sÊlectionnÊes * Envoi de votre photographie à : shooting.olivier@gmail.com * Le ou la gagnante du concours gagne un espace de publicitÊ A4 La photo doit être jointe à un e-mail contentant le texte suivant : Š6XLWHjPDSDUWLFLSDWLRQDXFRQFRXUVGH6KRRWLQJMHFRQ¿UPHTXHMœDFFHSWHDYHF SODLVLU GœRIIULU j 6KRRWLQJ 0DJ OHV GURLWV VXU OD SKRWR MRLQWH j FH PHVVDJH SRXU OD SXEOLFDWLRQ VXU OH VLWH ZZZPDJVKRRWLQJFRP DLQVL TXH GDQV OH 6KRRWLQJ 0DJ -œDWWLUHYRWUHDWWHQWLRQVXUOHIDLWHTXHFHWWHFHVVLRQPrPHVLHOOHHVWIDLWHJUDWXLWHPHQW HVW VWULFWHPHQW UpVHUYpH j 6KRRWLQJ 0DJDVLQH HW OLPLWpH j OœXVDJH FRQYHQX $XFXQH FHVVLRQ GHV ¿FKLHUV QH SRXUUD LQWHUYHQLU j XQ WLHUV VDQV PRQ DFFRUG /D SKRWRHVWpJDOHPHQWSURWpJpHSDUOHGURLWGœDXWHXUHWQRWDPPHQWSDUOHGURLWPRUDO GRQWHVWWLWXODLUHFKDTXHSKRWRJUDSKHHWHQYHUWXGXTXHOVRQQRPGRLWrWUHDSSRVp GHIDoRQYLVLEOHVXURXjSUR[LPLWpGHODSKRWRJUDSKLHª Merci de votre comprÊhension. Shooting n’Êtant pas responsable des photographies soumises au concours. Merci, l’Êquipe de Shooting Mag.

6


Attention ! A partir de juillet 2012, votre magazine devient bimestriel. Les dates de sortie de nos prochains numĂŠros sont : 1er septembre 2012 1er novembre 2012 1er janvier 2013 1er mars 2013 1er mai 2013 1er juillet 2013 1er septembre 2013


DANS CE NUMERO

couverture réalisée par Da Cancaro Manuel Eva LESALON Directrice et Rédactice en chef http://evalesalon.4ormat.com Olivier BARRE Responsable Communication/Marketing www.barre-olivier.com http://barreolivier.4ormat.com Florent VASSOGNE Rédacteur et Correcteur www.efelo.book.fr Paul-André PIERRON Rédacteur Matériel www.pixeleditionphoto.fr Sophia MEZIERES Rédactrice Astrologue Conseil http://sophia-mezieres.overblog.com Jérôme RETRU Rédacteur Technique Photo www.jerome-retru.com Dominique HERMIER Rédacteur Expérimental http://design-graphique.fr www.ateliers15.com


S O M M A I R E N° 30 Juin 2012 EDITO La saison des mariages a bien commencé et avec elle, la chasse aux clients. AVANT c’était les clients qui se lançaient corps et âmes à la recherche de leur photographe, mais ça, c’était “ avant “. Aujourd’hui c’est à nous, pauvres photographes de trouver et surtout de parvenir à accrocher notre client, tant les offres sur le net deviennent alléchantes. A force de me promener sur la toile et notamment sur les blogs (oui, oui, je suis addict aux blogs) une réflexion me vient : la quantité l’emporteraitelle sur la qualité ? De plus en plus nombreux sont les photographes qui proposent un nombre fou d’images… J’ai pu voir “ 3000 photos livrées “ et ce pour un prix bien évidement dérisoire. Bon, certes, on ne vous demande pas de vous ruiner pour embaucher celui qui immortalisera le plus beau jour de votre vie mais quand même... N’oubliez jamais que les photos seront, avec vos alliances, la seule chose qui restera. Vos uniques souvenirs. Accordez-leur toute l’importance qu’elles méritent en faisant le bon choix de celui ou celle qui les réalisera.

Coup de Coeur : Sophie Palmier......................p10

SOMMAIRE Edito.................................................................... Page 11 Coup de Coeur.......................................................Page 12 10 minutes avec .................................................... Page 25 L’invité surprise.................................................... Page 39 Jeune Talent ..........................................................Page 55 Reportage du Mois .................................................Page 67 Portrait du Mois ....................................................Page 79 La Pensée du Mois ( N o u v e l l e r u b r i q u e ).......Page 98 Les Carnets photographiques...............................Page 103 Droits et Devoirs .................................................. Page 113 Technique Photo .................................................Page 120

Eva Lesalon Rédactrice en chef

Question Matériel ..............................................Page 124 Photoscope......................................................... Page 134

Toute reproduction des textes, photos, graphismes publiés dans ce magazine est interdite. Les documents transmis impliquent l’accord de l’auteur pour publication. Nous ne sommes pas tenus responsables du contenu des informations publiées dans ce numéro.

11


Coup de C o e u r Eva Lesalon Directrice et RĂŠdactrice en chef

S o p h i e PA L M I E R Photographe - www.hsophoto.com - Bonjour Sophie, photographe c’est ton (Q RIIUDQW XQ UpÀH[ j PD PRLWLp YRXODQW mÊtier ou bien est-ce un hobby pour toi ? l’aider à maitriser l’aspect technique, j’ai commencÊ à dÊcouvrir via les forums, un Bonjour Eva, c’est avant tout une vraie pas- monde d’images et de techniques pour sion, cependant je me suis inscrite très rÊcem- lesquelles je me suis passionnÊe. ment en tant qu’auto-entrepreneur. - As-tu un photographe de prÊdilection ? - Parle-moi un peu de ton parcours. De prÊdilection, je ne sais pas, mais beauAprès un bac littÊraire, j’ai fait un bref pas- coup auxquels je suis sensible. J’ai bien sÝr sage par la fac, pour y Êtudier l’anglais. Avec un faible pour tout ce qui touche de près ou ma tête folle et mon envie de me rendre utile, de loin au portrait. je suis devenue aide-soignante. Peu de temps après, j’ai commencÊ à m’intÊresser à la pho- J’aime les images simples et sobres mais austographie, j’ai tout appris en autodidacte et je si les scènes avec un Êclairage plus ÊlaborÊ, continue. en passant par les portraits très travaillÊs en post traitement. L’humour est Êgalement un - Qu’est-ce qui t’a donnÊ envie de faire de aspect de la photographie que j’affectionne la photo ? particulièrement. Je me rends compte que la photo a toujours fait partie de ma vie. Depuis mon enfance, il y a toujours eu un appareil photo dans le coin. Je suis entourÊe Êgalement de personnes très crÊatives. 12

Je citerai Denis rouvre, Michael Muller, Dmitry Ageev, Richard Avedon, Lee jeffries, Tim Tadder, Aaron Nace, Gregory crewdson, Pierre Beteille, Annie Leibovitz et bien d’autres.


- Quel message souhaites-tu faire passer à - Quel matÊriel utilises-tu ? travers tes images ? J’ai longtemps utilisÊ un Canon 20D. Il a ÊtÊ Je ne pense pas avoir un message particulier. remplacÊ rÊcemment par un Canon 5D. Je souhaite juste que tous ceux qui passent devant mon objectif se plaisent. J’aime pho- -œDLXQSHWLWIDLEOHSRXUOHVIRFDOHV¿[HV3RXU tographier ce que les gens veulent bien me le moment j’en possède deux qui comblent à peu près tous mes dÊsirs : un Canon 50mm montrer. 1.4 et mon petit prÊfÊrÊ un Canon 85mm 1.8. Dans la vie de tous les jours, je suis quelqu’un 3RXUOœpFODLUDJHMœXWLOLVHWURLVÀDVKVFREUDV d’assez bordÊlique. J’essaye de garder cette parapluie, softbox et bol beautÊ. partie de moi pour mes proches, mais je ne - D’après toi, quelles sont les qualitÊs qui suis pas sÝre d’y arriver. sont demandÊes pour être un bon photogPour ne pas me mÊlanger les pinceaux et pou- raphe ? voir me concentrer sur le modèle, je prÊpare tout l’aspect technique de la sÊance photo. Je n’en ai vraiment aucune idÊe ! Par contre, tout ce qui se passe après, bah c’est au feeling. Le plus important pour moi, - Serais-tu prête à travailler gratuitement en Êchange de publicitÊ ? c’est que les gens se sentent à l’aise. - Comment sÊlectionnes-tu tes sujets ?

L’occasion ne s’est pas encore prÊsentÊe. Pas facile de rÊpondre à cette question. Je pense Jusqu’à prÊsent la mÊthode de sÊlection est qu’il faut faire attention dans ce domaine, assez vaste : la famille, mes amis, les col- beaucoup de gens veulent les choses sans dÊlègues, les gens dans la rue, sur Facebook, bourser un centime. Mais pour un projet vraiment enthousiasmant et une visibilitÊ intÊresvia mon site et les sites dÊdiÊs. VDQWHoDSHXWPpULWHUUpÀH[LRQ 20


www.hsophoto.com

Sophie PALMIER

Coup de C o e u r

- Quels conseils donnerais-tu à une per- toutes mes dents sont sorties, j’arbore mon sonne qui souhaite se lancer ? plus beau sourire tout en cherchant. Pour quelqu’un de passionnÊ, qui veut juste dÊcouvrir, progresser : se faire plaisir, remplir ses cartes mÊmoire, aller de temps en temps mettre le nez dans le manuel d’utilisation, visiter les forums pour partager avec d’autres passionnÊs. Bon, pas trop le nez dans l’ordinateur quand même ! Utiliser son matos à n’importe quelle occasion.

- Si tu Êtais invisible une journÊe, quelle serait la première chose que tu ferais ?

Pour quelqu’un de passionnÊ qui voudrait en faire son mÊtier : se faire plaisir, prÊserver sa passion et ne pas nÊgliger toutes les autres facettes, parfois moins Êvidentes, qu’implique le fait de dÊmarrer une entreprise.

Je cogite ÊnormÊment, je remets les choses en question, je prends une dÊcision, je change, j’y reviens. Ma tête est mon pire ennemi !

Je crois que j’aurais envie de faire des blagues pourries, mais je crois aussi que ça ferait plus peur qu’autre chose. - Qu’est ce que tu aimes le moins chez toi ?

- Quel est ton achat le plus cher ?

- Quel a ÊtÊ le moment le plus embarras- Jusqu’à prÊsent, mon appartement. Et encore, sant depuis que tu pratiques la photogra- il appartient toujours à la banque. phie ? - Ta maison brÝle, quel objet sauves-tu en Les moments les plus embarrassants pour premier ? le moment, sont les pannes de matos. Les Premièrement, je pense plutôt que c’est ma SDQQHV GH GpFOHQFKHXU RX GH ÀDVK KRVWLOHV moitiÊ qui me sauverait. Et deuxièmement qui surviennent en pleine sÊance. elle penserait surement à prendre mon disque dur avec toutes nos photos persos. Je crois que le plus embarrassant, c’est quand on n’arrive pas à y remÊdier. Dans ces cas là, 23


SHOOTING MAG vous recommande le livre de Joëlle Verbrugge “Vendre ses photos” dresse un panorama des modes de diffusion de vos photos, quel que soit votre statut, amateur, artisan, auteur ou photo-journaliste. A l’aide d’exemples pratiques et illustrés, Joëlle Verbrugge, avocate et auteur-photographe, trace les limites de chaque statut, et aborde les aspects fiscaux et comptables. Elle offre une aide au choix d’un statut professionnel en tenant compte des éventuels cumuls d’activités et donne des pistes pour trouver de nouveaux modes de diffusion et fixer le prix de vos photos. D’importantes notions comme celle de “tirage original” sont en outre passées au crible. Un ouvrage pratique et concret, pour aider les photographes à faire les bons choix dans la jungle des dispositions légales et administratives.

Merci à Joëlle Verbrugge - www.droit-et-photographie.com et Compétence photo - www.competencephoto.com pour leurs autorisations

24


10 Minutes a v e c . . . Eva Lesalon Directrice et Rédactrice en chef

Philippe ECHAROUX Photographe - www.pays-imaginaire.fr Né, le 26 Juin 1983 à Marseille, Philippe est un étudiant ordinaire de la cité phocéenne. Cependant, à l’adolescence, le besoin de sortir du cadre imposé par le modèle scolaire se fait ressentir. Il a besoin d’ailleurs et se met alors à exprimer son originalité à travers plusieurs sports extrêmes qu’il pratique à haut niveau, avec le soutien régulier de sponsors locaux.

diffusé à plus de 6000 exemplaires.

À seulement 23 ans, il a pour ambition de réconcilier l’adulte avec le monde des rêves et de l’imaginaire et écrit un premier ouvrage intitulé “ Petit Conte Pour les Grands “, publié aux éditions ABM, qui sera tout de même

En 2010, Philippe obtient un diplôme d’éducateur spécialisé. Ses études sont terminées mais il a fait ses classes dans la photographie et c’est l’univers de la publicité qui lui ouvre ses portes. Adidas, Tesseire, Fiat,

C’est un soir d’Août 2007, à la recherche de nouveaux modes d’expression qu’il se tourne vers la photographie.

Tout s’enchaine très vite pour Philippe, en moins d’un an, il apprivoise l’image et perce les secrets de la discipline en autodidacte. En 2008, il se fait remarquer dans des conEn 2002, le bac en poche, Philippe décide cours tels que ceux organisés par Dior et par de suivre les traces de ses parents, tous deux la FNAC. instituteurs spécialisés pour enfants handicapés. Parallèlement, un label indépendant de muDurant ses études, il met son énergie au sique avec lequel il travaille, utilise une service de la créativité et il se lâche dans chanson écrite et composée par Philippe, Get des séquences vidéos et caméras cachées UP, interprétée par Lyna, qui se retrouvera rock’n’roll hilarantes en incarnant le person- numéro 1 des ventes Virgin Music durant les nage de Splash. IrWHVGH¿QG¶DQQpH

25


l’ESF, Lego et Twitter sont les premières Il est dĂŠjĂ  invitĂŠ Ă  de nombreuses confĂŠrencgrandes marques Ă  reconnaĂŽtre son talent et Ă  es, et dans divers mĂŠdias pour tenter de partager sa philosophie. apprĂŠcier sa touche personnelle. (Q  3KLOLSSH GpFLGH GÂśDIÂżFKHU VHV LPDJHV GDQV OD UXH DÂżQ GH SRXYRLU DPHQHU OD culture, “ l’artâ€?, sous les yeux de ceux qui n’y ont pas accès, ou qui ont trop de prĂŠjugĂŠs lĂ -dessus. Il s’inscrit dans une dĂŠmarche pWKLTXHDYHFXQV\VWqPHGÂśDIÂżFKDJHRULJLQDO ne dĂŠtĂŠriorant pas le mobilier urbain.

,QĂ€XHQFHHWVW\OH

Proche du milieu social, Philippe aime donQHU GH VRQ WHPSV j GHV SHUVRQQHV HQ GLI¿cultÊ. Il est un excentrique qui aime la simplicitÊ, un rêveur qui aime garder la tête sur les Êpaules. Son souhait : parler à l’homme à travers l’homme. Pas Êtonnant qu’il se soit spÊcialisÊ dans le portrait. Prix et RÊcompenses Projets personnels

2009 Premier prix du concours de photographie FNAC

Philippe vient de lancer : “ Faire de la Photo tout en Faisant du Bien “. En reversant une partie de ses gains Ă  diverses associations, il espère sensibiliser l’autre aux causes humanitaires et ĂŠcologiques. 26

2008 Premier prix du concours de photographie FNAC 2008 LaurĂŠat du concours international de la photographie DIOR


- Bonjour Philippe, vous étiez destiné à suivre les traces de vos parents, tous deux instituteurs spécialisés pour enfants handicapés, mais c’est derrière un objectif que l’on vous retrouve. Qu’est ce qui vous a amené à faire de la photographie votre métier ?

le terrain, ça n’a jamais rien à voir alors je PHUHPHWVXQHERQQHGRVHGHUpÀH[LRQHWHQ avant ! Les shootings de personnalités ont souvent une énorme contrainte technique : le temps. Le dernier en date est celui de JC Biver, une star en Suisse, et le patron des montres Hublot, le bonhomme est très occupé, nous avons eu moins de 5 minutes pour réaliser 3 visuels, avec des éclairages différents ! Sportif !

Le hasard je dirais, je trainais un peu durant l’été 2008 et comme la photo m’attirait depuis un moment j’ai investi dans un bridge (un Fuji 6500FD) puis en fouinant sur le net pour avancer dans cette nouvelle pratique, je - D’après vous, quelles sont les qualités qui me suis tout simplement pris au jeu ! sont demandées pour être un bon photogLa Même Année je me suis retrouvé lauréat raphe ? du Concours Fnac et surtout dans les 10 lauréats mondiaux du concours Dior… Je me La curiosité ! C’est la seule qualité qui, dans le fond, vous stimule pour découvrir ! Une suis dit alors là il y a peut être un signe ! bonne dose de culot aussi ! - Parlez-nous de votre projet “ Faire de la - Seriez-vous prêt à travailler gratuitement Photo tout en Faisant du Bien “. en échange de publicité ? Cette idée n’est au départ pas de moi, mais elle me correspond tellement. Bernard Mari- Seriez-vous prêt à demander une baguette ette est un des grands patrons de ce monde, il gratuite à votre boulanger en lui disant qu’il m’avait invité à une conférence où il parlait sera le plus grand des boulangers grâce à de « Faire du Business tout en faisant du bien votre publicité ? », je me suis dit que suivre son chemin était J’ai l’impression d’avoir passé cette étape car une belle façon de lui rendre hommage. on ne me le demande plus mais au départ, De plus, avant d’être photographe, j’ai tenu je suis tombé comme tout le monde dans le à aller au bout de mon Diplôme d’éducateur panneau. Je pense que demander ce genre de spécialisé, « Faire de la Photo en faisant du chose est simplement irrespectueux du travail bien » est une façon de ne pas oublier d’où et des efforts des gens. La photographie est, hélas, sous estimée par beaucoup… Il ne sufje viens. ¿WSDVGHIDLUHFOLF Au fait, je n’ai pas expliqué en quoi cela consistait… C’est très simple, reverser un petit Ce que j’explique souvent c’est que tout traquelque chose de ce que l’on gagne à ceux vail aidera à vous faire connaître et tout travail mérite salaire. Attention toutefois de ne qui en ont besoin ! pas surestimer sa prestation. http://www.pays-imaginaire.fr/initiative.html - Quels conseils donneriez-vous à une per- Comment préparez-vous une séance pho- sonne qui souhaite se lancer ? to ? Démarque toi, trouve ta pate, mange des pâtes Dans ma tête principalement, si nous avons ! Une bonne dose de courage et une volonté besoin d’accessoires, on va les construire, et une capacité de travail GIGANTESQUES ! ou les dénicher, mais je me fais mon plan d’éclairage dans ma tête. Evidemment, sur 33


www.pays-imaginaire.fr

Philippe ECHAROUX

10 Minutes a v e c . . .

-Votre maison brûle, quel objet sauvez- Quel a été le moment le plus embarras- vous en premier ? sant depuis que vous pratiquez la photogAucune idée vraiment, entre ce que l’on peut raphie ? raconter confortablement assis sur une chaise et la réalité de la situation… Je ne sais vraiQuand mon assistant a pissé sur le fond ! ment pas, j’ai envie de dire ce que je peux. - Si vous étiez invisible une journée, quelle serait la première chose que vous feriez ? J’essaierai de me voir dans un miroir. - Qu’est ce que vous aimez le moins chez vous ? Quand je suis trop gentil… J’y travaille ! - Quel est votre achat le plus cher ? Un foutu Hasselblad, gage de qualité et de professionnalisme quand on a des clients d’un certain standing, mais j’aurais peut-être préféré changer de voiture à la place !

36


38


L’i nv i t Ê SURPRISE Eva Lesalon Directrice et RÊdactrice en chef

Ol i v i er RAM O N TEU Photographe - www.olivier-ramonteu.fr - Bonjour Olivier, vous êtes photographe Un pont chargÊ de sens et de tension. C’est professionnel. Parlez-nous de votre par- cela qui m’a toujours profondÊment passicours. onnÊ et qu’aujourd’hui je tente de rÊvÊler à ceux qui veulent bien jeter un regard discret à J’ai rÊgulièrement un appareil photo dans mes photos. Je me considère donc comme un les mains depuis quatre ans environ, mais ce messager. Un messager de l’Invisible. n’est vraiment que depuis le dÊbut de l’annÊe TXHMœDLLQWHQVL¿pPDSUDWLTXH - Avez-vous un photographe de prÊdilection ? Aujourd’hui, c’est devenu une activitÊ professionnelle, mais comme j’ai un besoin aigu Un seul ? Non. Beaucoup de photographes de libertÊ, je conserve une autre activitÊ en arrivent à m’Êmouvoir profondÊment ou à parallèle. Je peux ainsi ne faire que les photos me mettre des claques, me rappelant ainsi la qui me plaisent et me concentrer sur des pro- modestie de mon travail. jets qui me motivent vraiment. C’est en tout cas mon Êquilibre actuel. Je citerai entre autres Yuichiro Miyano KWWSZZZÀLFNUFRPSKRWRVPL\DQR  FDU - Qu’est-ce qui vous a donnÊ envie de faire chacune de ses images a la puissance dense et de la photo ? absolue d’un poème. $ELHQ\UpÀpFKLUMHFURLVTXHMHVXLVDUULYpj la photographie par la littÊrature. Au cours de mes Êtudes de Lettres, j’ai dÊveloppÊ un intÊrêt particulier pour le monde qui nous environne, l’humanitÊ qui le peuple et les symboles omniprÊsents qui crÊent un pont entre eux.

,WR .RLFKL KWWSZZZÀLFNUFRPSKRWRV trans_parent/ ) m’a Êgalement beaucoup marquÊ et inspirÊ. Et puis, il y a tellement de photographes que j’ai le plaisir de connaÎtre et qui enrichissent

39


PD UpÀH[LRQ 6DQV SRXYRLU OHV FLWHU WRXV MH lèle. Jusqu’à ce que j’explose. Et puis je me penserais à Çaglar Tahiroglu ou Elise Pezzin relève... Et je pousse à nouveau le rocher de (Smooth my eyes) par exemple. Sisyphe. En choisissant la face nord de prÊfÊrence ! - Quel message souhaitez-vous faire passer Mais pour vous dire oÚ je trouve mes sujets, à travers vos images ? je dirais : dans mes lectures. Dans mes tripes. 'DQVPHVUrYHV-HQœDLJXqUHGHGLI¿FXOWpj Je n’ai pas à proprement parler de message. les trouver. Ils sont en moi. C’est aussi simple Je ne suis pas un photographe engagÊ poli- que ça. tiquement. Je suis plutôt un photographe engagÊ poÊtiquement... C’est parfois aussi le fruit du hasard, même si, pour citer Elsa Triolet, je pense que  les J’expliquais prÊcÊdemment que je me con- hasards de notre vie nous ressemblent . sidère comme un messager, mais je n’ai ni Une rencontre rÊcente m’a ainsi ouvert les discours, ni thèse à porter. Juste une sensi- yeux sur un territoire immense à explorer ELOLWp j ÀHXU GH SHDX HW OœHVSRLU GH SRXYRLU photographiquement. Il m’intÊressait depuis rÊvÊler aux autres un peu de la beautÊ et de la longtemps, mais il me manquait des clÊs, il complexitÊ de notre monde et de notre nature me manquait une Êtincelle. Cette rencontre m’a offert les deux. humaine. - Comment prÊparez-vous une sÊance pho- - Quel matÊriel utilisez-vous ? to ? -HGLYHUVL¿HGHSOXVHQSOXVPHVWHFKQLTXHV C’est très variable. Cela va de l’improvisation Un canon 7D me sert majoritairement. Mais, la plus joyeuse au storyboard millimÊtrÊ. il est maintenant accompagnÊ par un Zeiss Cela dÊpend de la sÊrie sur laquelle je tra- Ikon, un Mamiya C220 et, depuis peu, un Mivaille. Certaines doivent laisser une grande nolta XD7 et un Holga. Bref, dans mon sac, place à la spontanÊitÊ pour être vraiment au- c’est un peu comme dans ma tête... C’est le thentiques. D’autres rÊpondent à une compo- bordel ! VLWLRQULJRXUHXVHD¿QGHWUDGXLUHSUpFLVpPHQW - D’après vous quelles sont les qualitÊs qui le sens que je veux y mettre. sont demandÊes pour être un bon photogIl m’arrive donc d’appeler quelqu’un et de lui raphe ? dire  HÊ ! Ça te dirait de faire des photos demain ? On a qu’à aller là, on verra bien ce J’ignore celles qui sont demandÊes... Mais je connais celles qui font, à mes yeux, un bon que ça donne ! . photographe. Ce sont les mêmes que pour Et à côtÊ de ça, je peux passer des semaines être un homme bon : sensibilitÊ, sincÊritÊ, à prÊparer une sÊrie. Ces derniers temps, je humilitÊ. me suis replongÊ des nuits entières dans des textes consacrÊs à la Grèce antique et à la my- Si vous faites de la photo pour cumuler les thologie, j’ai regardÊ de nombreuses vidÊos fans sur Facebook, pour mettre votre nomet noirci vingt pages de notes et de dessins bril sous les projecteurs ou si vous vous conpour prÊparer un projet, et c’est encore loin tentez de copier les autres, vous ne serez ni une bonne personne, ni un bon photographe. GœrWUH¿QL Vous pourrez avoir du succès ceci dit, c’est - Comment sÊlectionnez-vous vos sujets ? dÊjà arrivÊ, mais ce n’est pas le succès qui fera de vous un bon photographe. Mon gros problème, c’est que je ne sÊlectionne pas ! J’ai un peu trop tendance à SensibilitÊ, sincÊritÊ et humilitÊ donc. C’est mener un grand nombre de projets en paral- valable partout, même sur un chantier de 50


travaux publics.

www.olivier-ramonteu.fr

Olivier RAMONTEU

L’i nv i t é SURPRISE

Quand j’ai accepté de poser nu pour un ami qui est également photographe... Thanh - Seriez-vous prêt à travailler gratuitement Nguyen, pour ne pas le dénoncer ! en échange de publicité ? - Si vous étiez invisible une journée, quelle Cela m’arrive régulièrement de travailler gra- serait la première chose que vous feriez ? tuitement, sans rien d’autre en échange qu’un sourire et du plaisir partagé ! Je changerai ça Un autoportrait. quand je voudrai être riche et célèbre, mais ce - Qu’est-ce que vous aimez le moins chez n’est pas le cas. vous ? Je suis donc parfaitement ouvert à la possibilité de travailler en échange d’une certaine Mon absence de mémoire et puis... C’était visibilité, tant qu’elle ne dénature pas ma dé- quoi déjà la question ? marche. Notez que je préfère le terme de visibilité à celui de publicité. J’adore les yaourts, - Quel est votre achat le plus cher ? mais je fais des photos. Ma liberté. - Quels conseils donneriez-vous à une per- Votre maison brûle, quel objet sauvezsonne qui souhaite se lancer ? vous en premier ? Je ne suis pas sûr d’avoir la réponse à cette question... Sensibilité, sincérité et humilité ? Ma bibliothèque et un paquet de Princes de Lu. Patience aussi... - Quel a été le moment le plus embarrassant depuis que vous pratiquez la photographie ? 51


54


Jeune T a l e n t Eva Lesalon Directrice et Rédactrice en chef

Elise VIROLLE Photographe - www.elise-virolle.book.fr - Bonjour Elise, photographe c’est ton mé- - Qu’est-ce qui t’a donné envie de faire de la photo ? tier ou bien est-ce un hobby pour toi ? Quand j’avais 10 ans, je participais à un atelier photo tous les jeudis midi à l’école, et c’était vraiment le meilleur moment de ma semaine. C’est là que j’ai fait mon premier tirage argentique et que je suis tombée amoureuse de la photo. Après ça, je passais mon - Parle-moi un peu de ton parcours. temps à acheter des appareils jetables pour Après le collège, j’ai voulu faire une classe prendre mes copines en photo. audiovisuelle, mais les profs m’ont ri au nez à cause de ma moyenne un peu trop moyenne - As-tu un photographe de prédilection ? HWM¶DL¿QDOHPHQWIDLWDQVG¶pWXGHVSURIHVsionnelles, jusqu’à obtenir mon BAC Mar- Pas vraiment, j’aime beaucoup Lagerfeld, keting. Après cela, j’ai commencé un BTS Demarchelier, Hamilton, mais je m’inspire en management, mais cela ne me convenait de tout ce que je vois : magazines, publicités, vraiment pas. Au même moment, ma sœur ¿OPV&¶HVWDSUqVDYRLUUHJDUGpEHDXFRXSGH était en terminale et cherchait des écoles de ¿OPVG¶+LWFKFRFNTXHM¶DLHXO¶LGpHGHPRQ photo sur Paris. C’est la que je me suis dit shooting noir et blanc. qu’il était temps de faire ce que je voulais vraiment et quelques mois plus tard j’étais à - Quel message souhaites-tu faire passer à l’école de photo dans la même classe que ma travers tes images ? sœur. C’était un peu bizarre mais ça a été la Je ne souhaite pas faire passer de message en meilleure année scolaire de ma vie. particulier, j’essaie de faire des images les Ce n’est pas encore ton métier mais j’y travaille, et plus qu’un hobby c’est une réelle passion, quand je suis derrière mon appareil photo, j’oublie tout le reste.

55


plus esthétiques possibles, mais des images ce que l’on veut du premier coup. qui me ressemblent, mes goûts, ma personnalité… - Serais-tu prête à travailler gratuitement en échange de publicité ? - Comment prépares-tu une séance photo ? Si c’est une bonne publicité qui m’apporte un Une fois le modèle trouvé, je lui expose mon réel plus, je pense que je pourrais accepter. idée. La plupart du temps, l’idée plaît mais je reste ouverte à toute suggestion. Je m’assure - Quels conseils donnerais-tu à une perensuite d’avoir une maquilleuse et une coif- sonne qui souhaite se lancer ? feuse avec qui je discute de mes envies. Je leur envoie des photos de la modèle, du ma- La photo n’est pas un milieu facile, il y a quillage et de la coiffure que j’aimerais mais énormément de photographes, de très bons une fois de plus, je suis prête à écouter les photographes. Ce n’est pas évident de percer. suggestions. Comme ça, le jour du shoot, tout Donc le conseil que je donnerais serait de ne le monde sait quoi faire et a eu le temps de jamais se décourager, savoir encaisser les cribien se préparer. tiques et les utiliser pour progresser. - Comment sélectionnes-tu tes sujets ?

- Quel a été le moment le plus embarrassant depuis que tu pratiques la photograComme beaucoup de photographes, je phie ? marche au coup de cœur. Je regarde beaucoup de books de modèles. La plupart du temps, Je dirais que c’était pour mon shooting noir je sélectionne celui ou celle qui correspond et blanc. J’ai voulu utiliser la technique du le plus à ce que j’ai envie de faire mais par- light brush : mon appareil était sur un trépied fois c’est l’inverse, je tombe sur un ou une et j’éclairais la modèle avec une lampe de modèle qui me donne l’idée. poche. Je me suis vite rendue compte que je ne pouvais pas shooter et éclairer la modèle - Quel matériel utilises-tu ? correctement en même temps car j’étais trop loin, les photos étaient très sombres. J’utilise un Canon 5D Mark II avec un objectif 24-70 mm. Pendant 5 minutes, je ne savais plus quoi faire. Je sentais les regards de tout le monde - D’après toi, quelles sont les qualités qui sur moi pendant que je cherchais une solusont demandées pour être un bon photog- tion, j’avais un peu la pression. Heureuseraphe ? ment, ma sœur et son amie, qui sont également photographes, étaient présentes ce jour Pour moi, je pense qu’il est important de là et m’ont assistée pour la lumière… Je les bien connaître son appareil, de bien gérer en remercie encore ! sa lumière, de bien communiquer avec son équipe, être capable de faire comprendre au - Si tu étais invisible une journée, quelle modèle ce que l’on attend de lui. Bien maî- serait la première chose que tu ferais ? triser l’aspect technique mais être sans arrêt à Mon rêve, c’est de voir un jour mes phola recherche de nouvelles idées. tos dans des grands magazines de mode, A côté de cela, je pense qu’il est également GRQFM¶HQSUR¿WHUDLVSHXWrWUHSRXUSDVVHUOD important d’être vraiment passionné par ce journée dans un de ces magazines, voir un que l’on fait car cela se ressent dans les imag- peu comment ça marche, comment ils sélecHVHWGDQVODIDoRQGHWUDYDLOOHU(WSRXU¿QLU tionnent leurs photos, etc. je dirais qu’il faut de la patience et de la persévérance : on n’arrive pas toujours à obtenir 58


- Qu’est ce que tu aimes le moins chez toi ? 0RQPDQTXHGHFRQ¿DQFHHQPRL - Quel est ton achat le plus cher ? 0RQ PDWpULHO GH VWXGLR NLW GH ÀDVK IRQG support de fond, etc. - Ta maison brÝle, quel objet sauves-tu en premier ? Choix cornÊlien ! Pour être bien, il faudrait que je sauve mon appareil photo, mon ordinateur et mes disques durs car il y a toutes mes photos dessus. Si je devais les perdre, ce serait catastrophique donc je choisirais les disques durs. Je peux remplacer l’appareil photo et l’ordinateur mais pas toutes les photos que j’ai faites jusque là !

64

www.elise-virolle.book.fr

Elise VIROLLE

Jeune T a l e n t


66


Reportage du Mois Eva Lesalon Directrice et RĂŠdactrice en chef

Reno BALDELLI Photographe - http://www.wix.com/arebas/reno-baldelli-photography - Bonjour Reno, pouvez-vous vous prÊsenter en quelques mots ? - Parlez nous de la sÊrie que nous prÊsentons aujourd’hui ? Prise de vue et postAutodidacte, je pratique la macrophotogra- production? phie depuis mon passage au numÊrique il y a maintenant 4 ans. Étant un amoureux de la Voici maintenant 3 ans que je travaille sur nature, je souhaite partager et sensibiliser le cette sÊrie. C’est une parodie d’une cÊlèbre grand public sur les merveilles qui nous en- marque de lingerie fÊminine mais en version tourent. nature. Mon but est de pratiquer la macrophotographie d’une manière originale en isolant - Qu’est-ce qui vous a donnÊ envie de faire mes sujets de leur milieu naturel, et en traide la photo ? WDQWPHVLPDJHVHQQRLU EODQFD¿QGœDOOHUj l’essentiel. Pour la prise de vue j’utilise un  Les vieilles revues consacrÊes à la nature que studio mobile  qui me permet de photograje lisais rÊgulièrement Êtant enfant... Et sur- phier les insectes depuis leur milieu naturel, tout l’appareil photo de mon père, un Canon sans prÊlever de spÊcimens. En ce qui conT70, qui Êtait prÊcieusement rangÊ dans un cerne la post-production je dÊveloppe mes placard. images sous Lightroom. - Avez-vous un photographe de prÊdilec- - Quel matÊriel utilisez-vous ? tion ? Dans un premier temps, j’ai utilisÊ un canon En fait, j’apprÊcie particulièrement les im- Eos 40D couplÊ à un objectif Sigma 105mm ages de StÊphane Hette. Et j’aime Êgalement PDFURDLQVLTXœXQÀDVKFREUD'HSXLVDQV le travail d’HervÊ Lewis. je travaille avec un Eos 7D. 67


Reno BALDELLI

http://www.wix.com/arebas/reno-baldelli-photography

Reportage du Mois

- D’après vous quelles sont les qualités qui - Si vous étiez invisible une journée, quelle sont demandées pour être un bon photog- serait la première chose que vous feriez ? raphe ? J’irai photographier des animaux qu’on ne Pour moi, un bon photographe animalier doit peut approcher en temps normal. avant tout respecter la nature, faire preuve de patience, accepter la critique et surtout être - Qu’est ce que vous aimez le moins chez créatif. vous ? - Seriez-vous prêt à travailler gratuitement Mon compte bancaire... en échange de publicité ? - Quel est votre achat le plus cher ? Pourquoi pas ? Surtout que je suis à la recherche d’un éditeur… Photographiquement parlant, mon boitier Eos 7D. Et dans la vie de tous les jours ma mai- Quels conseils donneriez-vous à une per- son. sonne qui souhaite se lancer ? - Votre maison brûle, quel objet sauvezD’être acharné, de croire en son travail, et vous en premier ? avant tout de rester passionné. Mon ordinateur, car il contient des années de - Quel a été le moment le plus embarras- travail, mais mon épouse a intérêt à se charsant depuis que vous pratiquez la photog- ger de mon matériel photo ! raphie ? Ma première séance de nu avec un couple, j’avais presque honte de rester habillé.

76


Portrait du Mois Eva Lesalon Directrice et RĂŠdactrice en chef

Julien MAUVE Photographe - http://julienmauve.com - Bonjour Julien, photographe c’est votre maintenant de la faire “sortir du webâ€? c’est Ă  mĂŠtier ou bien est-ce un hobby pour vous ? dire essayer d’aller en galerie et faire un vrai vernissage (qui devrait normalement avoir C’est une passion. lieu dĂŠbut juillet Ă  Paris). - Parlez-moi un peu de votre parcours.

- Qu’est-ce qui vous donnÊ envie de faire de la photo ?

Je n’ai pas de “parcoursâ€? Ă  proprement parler. J’ai toujours eu un attrait pour l’image J’ai un attrait un peu inexplicable pour l’image. et la photo mais en ayant tendance Ă  priv- J’adore les messages qu’elle peut faire passer, ilĂŠgier plus le cĂ´tĂŠ souvenir que la qualitĂŠ VXEWLOHPHQW RX SDV MÂśDLPH OD VLJQLÂżFDWLRQ photographique. Il y a 3 ans, j’ai reçu mon qu’on peut lui donner et l’attachement qu’on SUHPLHU UHĂ€H[ HW MÂśDL FRPPHQFp j PH SORQ- peut avoir pour elle. Il y a quelque chose de ger dedans. Paysages, portraits, HDR (sic‌), fascinant dans ce pouvoir des photos Ă  faire Ă€DVKVÂŤ-HVXLVSDVVpXQSHXSDUWRXWHVOHV passer des ĂŠmotions et gĂŠnĂŠrer la nostalgie, ĂŠtapes. Je voyage ĂŠnormĂŠment ce qui permet l’envie, le dĂŠgoĂťt... Contrairement Ă  la vidĂŠo, d’avoir une grande variĂŠtĂŠ de sujets et ne pas elles laissent une large part Ă  l’imagination. se lasser. - Avez-vous un photographe de prĂŠdilecEt puis, il y a 6 mois, j’ai eu envie d’aller un tion ? peu plus loin et de mettre en pratique la thĂŠorie que j’avais emmagasinĂŠe. J’ai mis en scène Je vĂŠnère Gregory Crewdson et Erwin Olaf, des jouets que j’avais quand j’Êtais petit dans j’apprĂŠcie ĂŠgalement des photographes un des situations de la vie quotidienne. La sĂŠrie peu moins grandiloquents mais avec une belle a connu un joli succès sur le net et j’essaye sensibilitĂŠ comme Ruben Brulat oĂš CĂŠdric 79


Delsaux.

ÊlÊment. Est-ce que cet objet apporte quelque chose à l’image ou est-ce qu’il l’alourdit inutilement ? J’essaye au maximum d’Êliminer les ÊlÊments qui pourraient dÊtourner le regard du spectateur du sujet principal et de l’action.

D’une manière gÊnÊrale, ce que fait Crewdson en terme d’image est pour moi une rÊfÊrence. Ce type fait des photos avec un budJHW GH ¿OP RQ SHXW SDVVHU GHV KHXUHV j HQ dÊcortiquer les moindres dÊtails.

Une fois que tout est ok, je peux me concen- Quel message souhaitez-vous faire passer trer sur le positionnement du ou des modèles à travers vos images ? et les expressions que je veux obtenir. Il n’y a pas de message particulier, je ne revendique rien. Je veux juste faire des images esthÊtiques qui ne laissent pas les gens indiffÊrents. Je veux qu’on s’attarde dessus en s’interrogeant et en tirant notre propre interprÊtation. Aujourd’hui, avec Internet, on consomme l’art (musique, son, vidÊo ou photo) de manière quotidienne et en grande quantitÊ. Avec le numÊrique, on crÊe Êgalement beaucoup plus. Cela permet à beaucoup plus de JHQV GH VœH[SULPHU HW GœDI¿FKHU OHXU WDOHQW et c’est un vrai challenge d’arriver à retenir OœDWWHQWLRQ GDQV FH ÀX[ GœLPDJHV &œHVW H[trêmement stimulant. - Comment prÊparez-vous une sÊance photo ? -HSDUVGœXQHLGpHGHGpSDUWHQVXLWHMHUpÀpchis à la personne qui pourrait l’incarner au mieux. Il s’agit gÊnÊralement quelqu’un de mon entourage car j’aime bien l’idÊe que la photo soit un moment de partage. Travailler avec des modèles pros sur un rapport d’argent ne m’intÊresse pas. Ensuite, il faut partir à la recherche du lieu. Entre les visites, les demandes d’autorisation (surtout quand on n’a pas de budget à y consacrer comme moi, c’est gÊnÊralement du culot et/oÚ des relations) et le planning pour coordonner tout ça, c’est peut être ce qui prend le plus de temps. J’ai Êgalement une amie styliste qui m’aide dans le choix des costumes.

C’est important de suivre toutes ces ĂŠtapes car une fois la sĂŠance commencĂŠe, si on n’a pas pensĂŠ Ă  tout en amont on peut ĂŞtre vite GpERUGpSHUGUHOHÂżOHWSDVVHUjF{WpGHGptails qui auraient fait la diffĂŠrence dans le rĂŠVXOWDW ÂżQDO 8QH ERQQH SKRWR VH MRXH j WUqV peu de choses et quand on ne veut pas s’en remettre au hasard, ça demande beaucoup de mĂŠticulositĂŠ. - Parlez-nous de votre sĂŠrie “ Back to Chidhood “ que nous prĂŠsentons aujourd’hui ? La sĂŠrie “Back To Childhoodâ€? est composĂŠe de 14 images rendant hommage aux jouets et jeux de mon enfance. En les retrouvant dans le grenier de mes grands-parents il y a quelque temps, j’ai ĂŠtĂŠ pris de nostalgie et j’ai voulu les faire revivre en les intĂŠgrant dans des scènes de la vie quotidienne. J’ai essayĂŠ de solliciter la mĂŠmoire collective en faisant appel aux souvenirs des gens qui, comme moi, ont utilisĂŠ ces jouets emblĂŠmatiques. - D’après vous quelles sont les qualitĂŠs qui sont demandĂŠes pour ĂŞtre un bon photographe ?

Tout dÊpend du domaine de la photographie dans lequel on s’exerce. Pour le portrait c’est surtout des qualitÊs humaines. Il faut savoir GLULJHUOHVJHQVOHVPHWWUHHQFRQ¿DQFHOHV amener à se relaxer (oÚ les gêner). Bref les faire poser d’une façon originale et valori(QVXLWH MH UpÀpFKLV DX VFKpPD GœpFODLUDJH sante.Pour les paysages il faut beaucoup de J’arrive 1h avant la sÊance pour installer le patience et un certain sens du cadrage. matÊriel et tester les lumières de façon à ne pas user la patience du modèle. J’amÊnage Mais la qualitÊ essentielle pour tout type de ensuite le dÊcor en l’Êpurant au maximum et photographie c’est la gestion de la lumière. en m’interrogeant sur la pertinence de chaque 4XœHOOHVRLWDUWL¿FLHOOHRXQDWXUHOOHFœHVWHOOH 82


qui permettra de mettre en valeur une per- rendu cela possible. Je ne compte plus les blogs prescripteurs (Fubiz, Whitezine, Art sonne où de sublimer un paysage. Sponge, Photo Donuts, My Modern Metropo- Seriez-vous prêt à travailler gratuitement lis, …) sur lesquels je découvre régulièrement en échange de publicité ? d’excellents photographes avec des idées et du talent qui sont des sources d’inspiration Le fait de ne pas être professionnel et inestimables. Il existe également de très bons d’exercer un autre métier à côté me donne journaux (papier où numérique) comme Polune certaine liberté. Je ne suis pas focalisé ka ou Images. sur la photographie et je n’en dépends pas ¿QDQFLqUHPHQW&DPHSHUPHWGHUHVWHUFUpD- Et d’une manière générale, il faut pratiquer. tif et de faire en sorte qu’elle reste une vraie Beaucoup. Ne pas hésiter à prendre son appassion dans laquelle je peux m’évader sans pareil photo partout (quitte à opter pour un PRGqOH SOXV FRPSDFW TX¶XQ UHÀH[ PDLV TXL contrainte. donnera des résultats tout aussi satisfaisants). J’ai donc tendance à privilégier mes idées Faire surtout des choses qui nous corresponpersonnelles et faire ce qui me plaît en pri- dent et nous font plaisir. Ne pas hésiter à deorité mais je ne suis pas contre des projets mander l’avis des gens et ne pas prendre la extérieurs si jamais ils m’inspirent. C’est très critique personnellement. Et ne pas se forcer. formateur techniquement de mettre en image Il n’y a rien de pire pour tuer la passion. les idées de quelqu’un d’autre. - Quel a été le moment le plus embarras- Quels conseils donneriez-vous à une per- sant depuis que vous pratiquez la photogsonne qui souhaite se lancer ? raphie ? De regarder beaucoup d’images. Internet a Celui où on sent que la séance ne mènera 83


nulle part. Que le modèle ne va pas, que le dÊcor est pauvre et que l’image est sans intÊrêt. Ce moment arrive gÊnÊralement lorsqu’on n’est pas assez prÊparÊ et c’est très formateur de passer par là car cela nous oblige à être plus rigoureux par la suite.

http://julienmauve.com

Julien MAUVE

Portrait du Mois

- Votre maison brĂťle, quel objet sauvezvous en premier ?

Cette question fait sans doute rÊfÊrence au site http://theburninghouse.com/ que j’aime beaucoup. Bon c’est romantique, si on regarde les photos, les gens sauveraient tous - Si vous Êtiez invisible une journÊe, quelle leurs appareils photos argentiques et leurs serait la première chose que vous feriez ? vinyles de Michel Sardou. Mais dans la pratique, je pense qu’à l’heure oÚ pas mal de nos $ UpÀpFKLU HQ WRXW FDV FH TXL HVW V€U FœHVW souvenirs sont numÊriques, c’est dÊjà pas mal TXH MH QœHQ SUR¿WHUDLV SDV SRXU PœLQ¿OWUHU si on arrive à attraper son ordi ! GLVFUqWHPHQWGDQVXQYHVWLDLUHGH¿OOHVPDJQL¿TXHV DX[ VHLQV JLJDQWHVTXHV HQ WUDLQ de prendre leur douche‌ Ce serait dÊgoutant‌ Je crois que j’essaierais plutôt de faire quelque chose pour stopper la faim dans le monde oÚ arrêter les guerres. - Qu’est ce que vous aimez le moins chez vous ? La dÊco. Exposition Back To Childhood du 2 au 11 juillet à l'espace Beaurepaire à Paris.

- Quel est votre achat le plus cher ? A venir, ce sera un kit Elinchrom et un billet d’avion pour l’Argentine. 92

http://www.espacebeaurepaire.com


93


La PensĂŠe du Mois Dominique Hermier RĂŠdacteur ExpĂŠrimental

La place Ă´ combien importante de la photographie dans notre mĂŠmoire individuelle et notre inconscient collectif. 8Q MRXU LO \ D  DQV GHV SHWLWV ÂżOV d’alchimistes inventaient un dispositif permettant de reproduire la rĂŠalitĂŠ sur un support, en transformant de la matière en image. Le mot photographie ĂŠtait nĂŠ : ÂŤ ĂŠcrire avec la lumière ‌

certainement aussi, leurs peurs profondes. L’image se niche partout, elle semble aussi nÊcessaire que la musique. Ecouter les oiseaux chanter dans les champs, et dÊcouvrir XQMRXUVRQSURSUHUHÀHWGDQVOœHDXXQHIDoRQ d’apprÊhender la rÊalitÊ avec la vue et l’ouïe.

Les matĂŠriaux employĂŠs ĂŠtaient certes ĂŠtrangHVK\SRVXOÂżWHVGHVRGLXPQLWUDWHVGÂśDUJHQW L’homme est un gĂŠnial chasseur, alors quoi ĂŠtain, verre, etc. de plus naturel que d’essayer d’attraper de la musique et recrĂŠer des images. Une volontĂŠ Ce jour-lĂ , ces inventeurs d’un système nou- de tutoyer le CrĂŠateur peut-ĂŞtre ? veau de crĂŠation d’images, ont dĂť avoir une La vue, une affaire de mĂŠmoire. pensĂŠe pour les peintres, qui depuis des centaines d’annĂŠes avant eux, travaillaient l’huile Ce qui ressort d’une rĂŠcente ĂŠtude sur le mĂŠet le gesso, les pigments et les alkydes pour canisme de la vue est qu’elle est ĂŠtroitement reproduire des images rĂŠalistes Ă  l’aide de OLpHjODPpPRLUH(QHIIHWOHVVFLHQWLÂżTXHV brosses, sur des supports vĂŠgĂŠtaux coupĂŠs ou en charge de ces recherches ont ĂŠtabli que tissĂŠs. D’ailleurs, je me suis toujours deman- QRWUHYLVLRQpWDLWHQIDLWWUqVpWURLWHÂąXQÂżQ dĂŠ si ces peintres, n’Êtaient pas eux-mĂŞmes pinceau – prĂŠcisĂŠment lĂ  oĂš se fait le ‘point’. OHV SHWLWV ÂżOV GHV KRPPHV GHV FDYHUQHV TXL Notre mĂŠmoire reconstitue en permanence le avec des cendres ou des blocs de charbon, ont paysage autour de ce ÂŤ point Âť, nous ne voycherchĂŠ Ă  reproduire les scènes de chasse et ons pas, nous nous souvenons ! 98


Un exemple : vous entrez dans une pièce, votre regard touche quelques points prÊcis et balaye la scène pour enregistrer et stocker des informations visuelles. Vous vous approchez ensuite de votre interlocuteur, vous le regardez, et votre mÊmoire vous informe en temps rÊel de là oÚ vous êtes dans l’espace et de quoi il est composÊ, en faisant appel à votre mÊmoire immÊdiate. L’image est moins prÊcise autour du visage de votre interlocuteur, FDU HOOH HVW VLPSOL¿p HW VFKpPDWLVpH 8Q Š REVHUYDWHXUªDXUDLWXQHPHLOOHXUHGp¿QLWLRQ car rodÊ à l’exercice de mÊmorisation, sans même s’en rendre compte. Et si un ÊlÊment non mÊmorisÊ surgit, un petit Êlectrochoc passe par votre cerveau – la peur – car il y a non-concordance entre votre mÊmoire  sÝre et certaine  de la scène et cet intrus non rÊpertoriÊ par votre cerveau. L’ e f f e t de surprise arrive souvent chez l’enfant, moins chez l’adulte qui rÊ-observe sans cesse la scène et donc, reconstitue sans cesse – en DI¿QDQW¹VRQMXJHPHQWYLVXHOHWPpPRULHO La photographie, une affaire de mÊmoire collective. IntÊressant de faire un rapprochement entre le fonctionnement de ce sens fantastique liÊ à la mÊmoire, et la place de la photographie dans notre mÊmoire individuelle ou collective. La photographie est omniprÊsente dans nos vies‌ En 48, le docteur Land met au point un système inÊdit de photographie instantanÊe : Le polaroid. Certainement une invention plus importante qu’elle n’y paraÎt.

CrÊer une image immÊdiate devient un jeu d’enfant. CrÊer quelque chose d’immÊdiat, dans un monde analogique, ça tient du miracle. La photo entre ainsi dans nos vies de façon quotidienne (et dans celle des artistes, Warhol dÊtectant avec cet appareil un nouveau mÊdia), nous pouvons prendre des clichÊs de la famille, des vacances, du travail. Immortaliser le ravissement d’une naissance, l’instant dÊcisif d’un mariage. Nous n’imaginerions même pas un monde aujourd’hui sans en capturer le sel argentique. Ainsi, les appareils se dÊmocratisent, les peWLWVSRFNHWVjSHOOLFXOHV[ÀHXULVVHQWOHV UHÀH[SOXVVRSKLVWLTXpVHQWUHQWDXVVLDXVHLQ de la famille, pour mÊmoriser, mÊmoriser‌ et mÊmoriser. Qui n’a pas d’album photo chez soi ? Si vous demandez ce qu’on devrait sauver d’un incendie – hormis ses occupants – il y aurait fort à parier pour que les photos soient LA chose irremplaçable à sauver des ÀDPPHV /HV FKDLQHV KL¿ OHV PHXEOHV HQ chêne, au feu. Les vêtements, les canapÊs en cuir, adieu. Les photos, c’est prÊcieux‌ Ceux qui ont perdu des disques durs d’images comprennent ce que je veux dire‌ On peut certainement vivre sans, mais le souvenir est très souvent plus liÊ à la captation du souvenir que le souvenir luimême. Faites une expÊrience, retrouvez une ancienne photo de famille et interrogez l’une des personnes sur son souvenir à ce moment (sans montrer la photo). Puis montrez la photo. Un luxe de dÊtails vont revenir, peut-être même quelques larmes. Figer un instant pour toujours et s’en souvenir pour toujours. Sur un plan collectif, la photographie est le meilleur raccourci vers le message fort. Je peux agir sur vos cerveaux en une seconde : si je vous dis  premier homme sur la Lune , vous allez voir la même image que moi‌ Quasi à coup sÝr ! Mais ce cosmonaute posÊ

99


VXUOD/XQHHVWDXVVLLUUpHOTXœXQ¿OPGHVFL- rons un magazine, regardons la tÊlÊ, promeHQFH ¿FWLRQ SRXUWDQW VRQ LPDJH HVW DQFUp nons-nous dans la rue, dans le mÊtro, l’image dans nos souvenirs comme faisant partie de est là. OmniprÊsente. nos vies‌ Les photographes de guerre le savent aussi, Si je vous dis  Che Guevara  une image ils emploient un appareil photo autant qu’un forte vient à l’esprit aussi. Une image telle- stylo. Le photo-reportage nous permet de ment emblÊmatique qu’elle est presque dev- crÊer de la mÊmoire collective. Les images enue un logo. du 11 septembre entrent de plein fouet dans notre mÊmoire planÊtaire. Un simple prÊnom  Marilyn , même chose, toute une Êpoque, toute l’AmÊrique contenus Et quand elle est censurÊe, ou interdite, dans un clichÊ, portÊ au statut d’icône. l’ÊvÊnement  n’existe pas  (cf La CorÊe du Nord par exemple). La photographie crÊe des icônes, oui, et des Aujourd’hui, l’image est devenue une simple martyrs, des symboles, de la communication, extension de la pensÊe. tant de choses de notre vie, collective ou intime. La force de l’image est Êvidente : elle Nikos Aliagas a dÊmocratisÊ le moment s’installe dans nos souvenirs de manière si prÊsent avec ses Instagrams twittÊs sur les adÊquate et naturelle que la photographie ne rÊseaux sociaux. Nikos ? Mais il n’est pas peut être gommÊe facilement. photographe pourtant‌ Certes ce n’est pas Les paroles s’envolent, les mots restent, mais VRQPpWLHUPDLVLOSURGXLWGHVLPDJHVUHÀples images ? Elle impactent. tant une vie people, qui existent presque pour GHYUDLOHV¿OWUDJHVGXORJLFLHOGRQQDQWXQH Une image vaut mille mots dit le sage. Ouv- SDWLQHSVHXGRDUWLVWLTXH2XLODGp¿QLWLRQGX 100


www.ateliers15.com http://design-graphique.fr

Dominique HERMIER

La Pensée du Mois

DVVHRLUVDVXUIDFH¿QDQFLqUHTXHGHIDLUHGHV SKRWRVPDJQL¿TXHV«

photographe bouge depuis peu. Bientôt tous photographes ? Et pourquoi pas, nous avons tous une mémoire, tous des souvenirs à stocker, tous une sensibilité artistique… Il s’est vendu 4,2 millions d’appareils photos l’an dernier en France, ça laisse rêveur sur la nécessité de créer sa légende, d’entrer dans la mémoire collective, ce besoin de partager, de mieux comprendre le monde en le photographiant, en donnant certainement un sens à tout ça…. Le métier de photographe quant à lui, devra évoluer vers d’autres terrains, un terrain de service, un terrain d’expertise artisanale ou d’art pour le plaisir des sentiments, de la beauté, du fondamental, peut-être aussi le UHÀHW GHV WHPSV SUpVHQWV WHOOHPHQW HQ PRXvement, les autres terrains étant en train d’être défrichés par des fans d’hisptamatic et d’expériences immédiates de mémoire individuelle à travers le partage…

La tendance est d’ailleurs en train de ripper vers la vidéo, autre moyen de créer de la mémoire collective, avec de plus en plus de ReÀH[GLVSRVDQWGHTXDOLWpVFRPSDUDEOHVYRLUH supérieures aux caméscopes. Je n’oublie pas les GoPro, petites caméras numériques ultra légères, permettant de jouer avec un nouveau type d’images. On peut supposer que notre mémoire sera vidéo autant que photo dans un avenir très proche. Alors, oui, la photographie façonne notre mémoire individuelle, et nos inconscients collectifs. Un peu plus chaque jour.

Que les photographes ne s’inquiètent pas, si j achète le même logiciel de traitement de texte qu’Amélie Nothomb, je n’aurai pas sa plume pour autant, et si mon voisin achète un beau Leica à 2 millions d’euros, ce sera plus pour 101


C a r n e t s Photos Florent Vassogne RĂŠdacteur & Correcteur

Chapitre XVIII La solitude du Photographe S’agirait-il à travers un titre aussi mÊlancolique de suggÊrer une certaine amertume crÊative, ou bien encore une angoisse passagère, à moins qu’il ne s’agisse d’un spleen ÊrigÊ en mÊthode de travail‌ Loin de moi certaines de ces idÊes sombres, ce titre ferait plutôt rÊfÊrence à une citation de Raymond Depardon qu’il me tarde ici de dÊvelopper :

oÚ nous nous pokons joyeusement les uns les autres dans un Êlan de fraternitÊ numÊrique, pourquoi diable le photographe devrait-il être seul ? Justement parce que malgrÊ notre sociÊtÊ 2.0, nous n’avons jamais ÊtÊ aussi seuls qu’aujourd’hui et le mot fraternitÊ appartiendra bientôt à un champ lexical d’un autre temps.

 Il faut aimer la solitude pour être photog- Pourtant, à y regarder de plus près, le mÊtier raphe  de photographe, particulièrement dans le milieu de la mode, est très entourÊ‌ On parle Bouillon de Culture, 24 novembre 2000 de staff logistique, technique, artistique‌ On y croise un monde fou, maquilleurs, techCertes, une citation sortie de son contexte niciens lumineux, coiffeurs, stagiaires prÊpon’a guère plus de valeur que quatre notes de sÊs au service cafÊinÊ, stylistes, mannequins, musique extraites d’une symphonie mais ces agents divers et variÊs‌ et la liste serait enquelques mots rÊsonnent d’une manière par- core longue. Quid de cette solitude alors ? ticulière à mes oreilles et trahissent une idÊe qui me semble intÊressante à confronter à &HUWHV(WSRXUWDQWOHUpVXOWDW¿QDOUHSRVH notre sociÊtÊ actuelle. entièrement sur le photographe‌ La pression qui pèse sur ses frêles Êpaules peut être conSolitude ? A l’heure de nos vies intercon- sidÊrable‌ Si la photo plaÎt, cette apparente QHFWpHVGHQRVÀX[LQIRUPDWLRQQHOVRPQLS- fraternitÊ perdurera un temps‌ Si elle ne rÊsents, de nos merveilleux rÊseaux sociaux sÊduit pas le client‌ Le photographe risque 103


106


107


108


http://www.efelo.book.fr

Florent VASSOGNE

C a r n e t s Photos

de ressentir un grand moment de solitude et son compte en banque aussi. /DSKRWRJUDSKLHQ¶HVW¿QDOHPHQWTXHOHUHÀHW des mondes intérieurs du photographe. Et ce Tel le dessinateur face à sa feuille blanche, n’est qu’une fois publiée que la photo rend ce OH SURFHVVXV ¿QDO TXL FRQGXLUD OH SKRWRJ- UHÀHWYLVLEOH(OOHVHUDWRXMRXUVOHIUXLWG¶XQ UDSKH j OLYUHU XQH LPDJH © ¿QLH ª VH PqQH long travail silencieux et solitaire. généralement seul… Sélectionner telle ou telle image, choisir tel ou tel point de vue, tel recadrage, opter pour de partielles retouches ou bien pour une refonte en profondeur de l’image, toute la post-production inhérente au shooting laisse bien peu de place au travail d’équipe… Davantage tenté personnellement par l’aventure de la photographie de nature, qu’elle soit animale, végétale ou paysagère, la solitude créatrice prend ici tout son sens ! C’est justement elle que l’on recherche. Elle vous permet de vous placer hors du monde, du temps, de cette foule qui s’agite habituellement, pour vous confronter, seul à seul, avec votre sujet. Quel que soit le domaine ou le genre photographié, le créateur d’image demeure seul face à ses choix créatifs. C’est sa propre vision du monde qu’il donnera à voir, son univers intérieur qu’il transpose dans une image. 109


Droits et Devoirs Olivier BarrĂŠ RĂŠdacteur Webmaster Maquettiste

Devis & Commandes PrĂŠambule

nous devons être commercial, vendeur et administrateur ou gestionnaire. Bref, être phoAvec le numÊro 30 de Shooting, une page tographe demande un panel de compÊtences se tourne. 20 articles sur le juridique dans la importantes. photographie (merci à JoÍlle pour ses conseils) ont ÊtÊ publiÊs avec Shooting Mag, pre- 1-Ecouter nant en compte beaucoup d’aspects dans ce milieu. Cependant, il est temps de tourner la Se voir commander une prestation phopage et de passer à une autre rubrique. Selon tographique est agrÊable et on a envie de se l’actualitÊ, le juridique reviendra sur le devant prÊcipiter pour la rÊaliser, exercer son art et de la scène mais je me concentre dÊsormais livrer un travail de qualitÊ. Cela est LA faute sur un autre type d’article qui s’articulera au- la plus importante dans le mÊtier. Avant de se prÊcipiter, un temps d’analyse est nÊcessaire tour des blogs photographiques. en se posant les bonnes questions (QQO3RXU¿QLUDYHFOHMXULGLTXHXQHTXHVWLRQDpWp QCP). posÊe sur la page fan de Facebook. Comment se faire payer quand on vit de la photographie  Faire le tour  d’une question conduit à se ? Discutant avec Dominique cette semaine, le poser et à rÊpondre à une foule de questions, travail ne manque pas dans l’artisanat. Ce qui telles que :  Que fait-on ? Avec quoi le fait-on PDQTXHFHVRQWOHVPRXYHPHQWV¿QDQFLHUV ? Qui est concernÊ ? Qui le fait ? Et pourquoi donc se faire payer pour la prestation effec- cette personne ? OÚ le fait-on ? Quand le faittuÊe. Cela touche les entreprises mais Êgale- on ? Avec quelle quantitÊ ? Combien ça coÝte ment les artisans qui se voient attribuer le rôle ? Comment le fait-on ? Pourquoi ? Pourquoi de  porte monnaie  en ces temps actuels. y a-t-il ce problème ? Pourquoi agit-on ainsi ? Pourquoi est-ce important ? Pourquoi est-ce En tant que photographe, nous effectuons un situÊ ici ou là ?  Etc. D’oÚ l’idÊe de rÊsumer travail d’artisan ou d’auteur. Mais avant cela, et d’ordonner ce questionnement - au premier 113


abord dĂŠsordonnĂŠ parce que foisonnant en termes, puis avec les nĂ´tres, tous sens - en une liste mĂŠthodique et mnĂŠ- ‡3UDWLTXHUGHVVLOHQFHV motechnique : ‡7pPRLJQHUGHOÂśHPSDWKLH ‡5HVWHUQHXWUHHWELHQYHLOODQW Q Qui ? De qui, Avec qui, Pour qui‌ Q Quoi ? Quoi, Avec quoi, en relation avec L’Êcoute active est conseillĂŠe pour faire une quoi‌ vente du type gagnant-gagnant, et ce, penO OĂš ? OĂš, par oĂš, vers oÚ‌ dant la phase de dĂŠcouverte du client. Lors Q Quand ? Tous les quand, Ă  partir de quand, d’un entretien de vente, elle consiste Ă  poser jusqu’à quand‌ GHVTXHVWLRQVFOpVDÂżQGHOHIDLUHSDUOHU(OOH C Comment ? De quelle façon, dans quelles permet de comprendre les diffĂŠrentes motivaconditions, par quel procĂŠdÊ‌ tions (motifs d’adhĂŠsion) et freins (motifs de C Combien ? Dans quelle mesure, valeurs en rĂŠsistance) de celui-ci. cause, Ă  quelle dose‌ P Pourquoi ? Cause, facteur dĂŠclenchant, mo- L’Êcoute active (ou ĂŠcoute totale) permet de WLIÂżQDOLWp recueillir l’information la plus complète dans XQH UHODWLRQ GH FRQÂżDQFH TXL SHUPHW j FKDEt oui, nous retrouvons un outil utilisĂŠ dans cun de se sentir reconnu et compris. L’Êcoute l’amĂŠlioration continue en entreprise. Le but consiste Ă  recevoir un message et le comest de faire le tour de la commande en ques- prendre. L’Êcoute devient active lorsque la tionnant le client et vous-mĂŞme sur le projet personne qui la pratique participe activement photo. Ă  la comprĂŠhension du message. Elle dĂŠmontre de l’intĂŠrĂŞt et de la curiositĂŠ, demande Un autre outil de communication va ĂŞtre GHVFODULÂżFDWLRQVHOOHVÂśHPSrFKHGHMXJHUHW l’Êcoute active et la reformulation des rĂŠpons- d’interprĂŠter. es de votre client avec prise de note. Ainsi ĂŠcoutĂŠ, votre client perçoit qu’il a L’Êcoute active est initialement une tech- l’oreille de quelqu’un qui s’intĂŠresse aux parnique d’accompagnement qui permet Ă  ticularitĂŠs de son cas sans chercher Ă  le juger. l’individu, lors d‘un entretien de le prendre Il a en face de lui un tiers qui cherche Ă  le dans son ensemble et ne pas le cloisonner. En comprendre. effet, l’Êcoute active est bien plus qu’une reformulation. L’Êcoute active n’est pas seule- 2-Validation avant toute commande ment la perception des besoins mais d’abord un comportement Ă  adapter. On parle alors A partir de ce moment, vous avez les clĂŠs pour de l’empathie, cela permet de se comporter ĂŠtablir un devis ou un bon de commande avec d’une manière Ă  ressentir les sentiments de les informations obligatoires et nĂŠcessaire l’autre, sans se mettre vraiment Ă  sa place. MAIS ĂŠgalement les informations pour que Comment ĂŞtre en ĂŠcoute active ? le projet photo corresponde Ă  celui de votre FOLHQW,OYRXVSHUPHWpJDOHPHQWGHGpÂżQLUXQ ‡([FOXUH VHV SURSUHV LGpHV SUpFRQoXHV HW devis complet, juste et bornĂŠ de votre travail. toute tentative d’interprĂŠtation, ‡$GRSWHUXQHDWWLWXGHSK\VLTXHGHGLVSRQLELO- Avant de rĂŠaliser le travail, la commande itĂŠ, (mĂŞme sous pression de votre client car il dʇ/DLVVHUDXWUXLVÂśH[SULPHUVDQVOÂśLQWHUURPSUH sire, voire exige que le travail soit livrĂŠ pour ‡/HTXHVWLRQQHU TXHVWLRQVRXYHUWHV  hier), il doit vous valider le devis ou le bon ‡/ÂśLQFLWHU j SUpFLVHU OH FRXUV GH VD SHQVpH de commande avec UNE SIGNATURE, une lorsqu’elle est imprĂŠcise ou trop gĂŠnĂŠrale, date et un ACCORD PAPIER. Un coup de ‡/XL GRQQHU GH QRPEUHX[ VLJQHV YLVXHOV HW tĂŠlĂŠphone ou une parole ne serviront Ă  rien verbaux d’intĂŠrĂŞt, en cas de recours judiciaire. Donc un client ‡5HIRUPXOHU VHV SURSRV DYHF VHV SURSUHV doit s’engager avant que vous, vous vous en114


gagiez à rÊaliser le travail photographique. Et oui, c’est comme cela,  c’est le jeu ma pau- AUCUN autre argument n’est recevable. vre Lucette . Cela vous aidera pour la suite. ,O SHXW YRXV GLUH Š 'pVROp ¿QDOHPHQW QRXV n’avons plus besoin de cela  ou  Le boss Je ne vous dis pas que c’est facile de rÊcu- est revenu de l’Êtranger et il trouve la charte pÊrer un papier signÊ mais livrer un travail à un peu trop rouge dans l’ensemble , vous un client avec une facture sera un piège sur- pouvez trouver un compromis amiable, mais tout si vous devez le livrer par courrier, mail vous n’y êtes aucunement engagÊ. et autre. Une remise en main propre est plus 1- Faites valider rÊgulièrement vos travaux facile pour vous faire payer. Pas de paiement, par le client tout au long du projet photographique pas de livraison. 3-ProcÊdures de recourt

2- Expliquez au client que vous avez livrÊ ce qu’il a demandÊ, que vous n’allez pas revenir sur ce qui a dÊjà ÊtÊ validÊ, que même s’il n’a plus besoin de la prestation il va payer car il s’y est engagÊ, que la prochaine Êtape ce sont les procÊdures judiciaires, que cela ne vous pose pas de problème et qu’il n’a aucune chance de gagner.

Le client a oubliÊ ou fait trainer volontairement pour sortir l’argent le plus tard possible ou estime que le travail n’est pas terminÊ et ne veut pas payer : - le travail est livrÊ (par e-mail, FTP, courrier, ...) - le travail correspond au cahier des charges (document formel ou simples e-mails) spÊci- 3- S’il n’y pas moyen de s’entendre, envoyez ¿DQWOHVEHVRLQVGXFOLHQWDXGpEXWGHODPLV- une mise en demeure de payer : lettre resion FRPPDQGpH DYHF $5 FRQWHQDQW OHV ¿FKLHUV


www.barre-olivier.com www.barreolivier.4ormat.com

Olivier BARRE

Droits et Devoirs

livrables (sur CD par exemple), la facture, consultations gratuites. une copie du devis signé, un courrier expli- Conclusion quant le point précédant. Et oui, être photographe c’est être commer  'DQV YRV &*9 VSpFL¿H] XQ WDX[ GH Sp- cial, vendeur, gestionnaire, administratif, nalité élevé. Si vous laissez le taux minimum psychologue etc… bref c’est un métier comlégal par défaut c’est complètement déri- plexe mais agréable. VRLUH9RXVDYH]OHGURLWGHVSpFL¿HUOHWDX[ que vous voulez du moment que ce n’est pas A vous de vous faire plaisir par une formation abusif. « En cas de retard de paiement, une commerciale, force de vente, management SpQDOLWp¿[pHjGXPRQWDQW+7GHODIDF- d’équipe, outil de communication, etc. ture, par mois de retard entamé, est exigible sans rappel le jour suivant la date limite de Il m’a fallu près de 3 à 4 ans pour comprendre règlement. Mention obligatoire. Lutte con- cela. Utiliser les outils de mon travail quotitre les retards de paiement ( Art. 53 de la Loi dien dans celui de la photographie. A vous de NRE ) » jouer. Je vous dis à bientôt pour une nouvelle 'p¿QLVVH]DXOLHXGHVLYRXVrWHV rubrique ! plus doux. 5 - Une lettre recommandée avec AR demandant à être payé (Mise en demeure). 6- Si réponse négative (ou pas de réponse), envoyez une injonction de paiement (c’est une procédure légale). 7- A tout moment il est conseillé de se rapprocher d’un juriste. Vous pouvez demander dans votre mairie, normalement il y a des 117


Olivier BarrĂŠ Photographe Books-Mariages Evreux / Rouen

www.barre-olivier.com - 06 71 39 82 54

118


J’ai le plaisir de vous présenter

EUCALYPTUS de J-L A. FOURNIER

Son travail photographique l’a ammené à mettre en avant un arbre durant des années dans une relation à trois : L’Arbre, Les Invitées et Le Photographe. « Cet arbre est une explosion, il les ravale tous, et le jardin et le photographe. La photographie n’a pas de cadre, parce que l’arbre est forcément hors cadre : quand on veut un cadre, il faut en ap-porter un dans l’image. Dans l’arbre on peut même se dissimuler sa nature tierce (souvenir de foudre, preuve de repousse ?) est déjà l’éclatement appelé de qui ici se présente, avec ses accessoires ou le dénuement au sens strict. Qui sont-ils, ceux qui viennent ici ? Ils connaissent leur hôte, et lui offrent leur confiance. Il y a dialogue en amont sur ce qu’on va construire et qu’on va jouer. L’anglais dirait to perform : jouer à travers la forme, forme qui traverse le jeu. À un moment donné, c’est la vie du photographe lui-même qui vient se jouer dans son propre dispositif : la preuve que la question l’emporte sur toute idée d’exhibition (latin habere, avoir : mettre hors ce qu’on a).Jouons à notre tour : ce qui est ici montré, par les sujets euxmêmes, qu’en serait-il sans l’arbre, sur le fonds neutre d’un studio, ou dans la fausse jungle des films de Tarzan ? Qu’en serait-il si on faisait la même photographie un peu plus loin dans cette campagne de vent et d’eau, entre ville et mer, mais sans le mot habiter, et sans les murs clos du jardin qu’a bâti, au long des an-nées, le peintre-photographe ? » I.S.B.N : 2-930537-12-4


Technique P h oto Jérôme Retru Rédacteur Technique

Le mouvement ou comment saisir une action… Les notions abordées dans cet article sont Evaluative, Spot en fonction du sujet, du valables pour la photographie sportive mais fond, de l’heure, du rendu souhaité… A vous aussi pour tous les sujets où le mouvement est de savoir quel rendu vous souhaitez ! la donnée principale. Coté sensibilité, nos boitiers modernes nous En effet, dans ce type de situation, le but autorisent des latitudes qu’il faut utiliser : 400 premier reste de saisir l’instant. Pour réus- ISO s’imposent dès que la lumière baisse. En sir votre mission, il faut tout d’abord bien salle, ne pas hésiter à travailler au minimum à connaitre l’environnement dans lequel vous 800, 1000 ISO voir 1600 ISO. Si votre Flash évoluez pour pouvoir anticiper les actions au est avec vous, il est temps de l’utiliser sur des mieux. sujets en mouvement. Tout se passe très vite, restez concentré et l’œil aux aguets… Il est donc important d’observer beaucoup pour choisir les meilleurs emplacements… Les Clés utiles : Ici comme ailleurs, la connaissance des lieux et des lumières reste un atout majeur dans 1.Sélectionner un emplacement (choisir son votre préparation. Le Monopode est votre « spot ») meilleur ami et un compromis entre stabilité 2.Choisir un angle (mise en valeur du sujet) et mobilité. 3.Shooter au 1/500 s (laisse du mouvement dans les pièces mobiles comme par exemple Pour suivre au mieux les déplacements les roues d’une auto) de votre sujet basculer votre autofocus en 4.Faire le point sur un élément primordial MODE « CONTINU » et décentrer l’image (Ex: casque du pilote) avec un collimateur latéral pour déjà prédis- 5.Faire une pré-mise au point (anticipation du poser en partie votre cadrage. système autofocus) Attention à votre type de mesure Matricielle, 6.Mise au point 120


7.Attention à l’arrière plan (fond lisse pour image propre) 8.Mesure (pas Êvident) Mesure Matricielle RX6SRWVLVXMHWGLI¿FLOH 9.Shooter Plein cadre pour augmenter l’impact visuel‌ 10.Orientez l’appareil pour augmenter un effet, une dynamique‌ 11.Couple : Vitesse/Diaph rÊglÊ selon but recherchÊ‌ 12.Mode S ou AV automatisme du boitier 13.Mode M semi-auto (attention aux risques de surex) 14.Règle de base pour une photo nette : il faut utiliser une vitesse Êgale ou supÊrieure à la focale employÊe. (ex: 250e sec au 200 mm) -RXHU GX ÀRX  YLYH OH ¿Op OHV SRVHV ORQJXHVHWOHÀDVK )RQG ¿Op  VXJJqUH OD YLWHVVH OH PRXYHment, le dynamisme‌ 17.Utilisation du Flash pour faire du FILLIN.

courte distance et ajoute de la brillance sur OHV DXWRFROODQWV UpÀpFKLVVDQWV FRPPH SDU exemple le numÊro des coureurs et tous les objets  rÊactifs  à la lumière. La Synchronisation du Flash sur le 2eme Rideau est obligatoire si vous souhaitez des HIIHWV SOXV QDWXUHOV $LQVL OH ÀDVK YDORULVH OHV¿OpVHQ¿JHDQWXQSODQQHWjOD¿QGHOD pose lente (Ex: très utile pour faire ressortir les disques de frein rouge en dÊbut de soirÊe). Attention : la mesure multi-zones corrige certes l’exposition mais produit des photos denses en contre-jour.

-RXH]GXÀRXYLYHOH¿OpOHVSRVHVORQJXHV Utilisation du tÊlÊobjectif de type 70-200 mm Les photos en Fill-in : diaphragme avec une pose longue selon la lumière ambiante tout en /HV PHLOOHXUV ¿OpV VœREWLHQQHQW j GHV Š YL- restant dans la limite de portÊe du Flash pour tesses lentes  allant de 1/4, 1/8 et 1/30e sec la sensibilitÊ utilisÊe. pour les vÊhicules les plus rapides‌ Plus on GHVFHQGHQYLWHVVHHWSOXVOH¿OpHVWLPSUHVsionnant en sachant qu’en dessous de 1/30 e OH¿OpGHYLHQWGpOLFDW Astuce : pour rÊussir commencer au 1/125e sec et descendre les vitesses pour obtenir un MROL¿Op 2XYHUWXUH  j I   OH ¿Op HVW IUDQFKHPHQW nÊbuleux alors qu’à f: 8 chaque point se transforme en petite tache ÊtirÊe par le mou- Synchro lente : vement. A utiliser de prÊfÊrence avec le mode AV ATTENTION : dans tous les cas, il faut suivre (prioritÊ ouverture) ou M (manuel). Il s’agit le mouvement même après le dÊclenchement ici d’utiliser un temps de pose  assez long  de la photo. On peut aussi faire l’inverse, SRXUUHQGUHOHÀRXHWODYLWHVVHGœXQPRXYHFœHVWjGLUHVXMHWÀRXHWIRQGQHWSRXUWUDQV- PHQWFRPELQpjXQpFODLUGHÀDVKSRXU¿JHU l’action. mettre le mouvement‌ Cette technique permet de prendre un sujet DXÀDVKWRXWHQJDUGDQWOœDPELDQFHJpQpUDOH Il vous permet de dÊboucher les ombres à  DLQVL OHV OXPLqUHV VRQW SOXV DJUpDEOHV Le FLASH :

121


/¶pFODLUGHÀDVKpFODLUHOHVXMHWSULQFLSDOSXLV un temps de pose long permet de récupérer l’ambiance du fond (synchro lente : en dessus de 1/30e sec.) La Synchro sur le 2eme rideau donne un rendu plus naturel sans cette technique, nous obtenons un effet de recul des objets en mouvement…

www.jerome-retru.com

Jérôme RETRU

Technique P h oto

OH ÀDVK WRXW HQ FRQVHUYDQW XQH H[SRVLWLRQ VXI¿VDPPHQW ORQJXH SRXU TXH OD OXPLqUH QDWXUHOOH LPSULPH VD PDUTXH VXU O¶LPDJH  comme un sandwich de 2 photos. L’une est QHWWH HW ¿JpH DX ÀDVK HW O¶DXWUH HQWLqUHPHQW ÀRXHDXHVHF Voilà, maintenant, c’est à vous de jouer …

Il faut trouver l’équilibre entre l’exposition DXÀDVKGXVXMHWSULQFLSDOHWO¶H[SRVLWLRQDPbiante du fond. Cela dépend de l’endroit où s’effectue la mesure ambiante et de l’écart de lumination entre l’exposition réellement reçue et celle qu’il faudrait pour bien exposer la photo. Astuce : on se sert de la mesure spot pour effectuer des mesures puis ensuite on choisit une valeur moyenne qui convient. Globalement, la synchro lente sur un sujet principal avec une ambiance est mieux rendue avec un grand-angle. Il reste souhaitable de régler l’appareil en mode programme et le ÀDVK HQ PRGH77/ /H ERvWLHU FKRLVLUD VHXO un temps de pose assez long pour créer un, effet dit « Synchro lente » Le principe de l’Open Flash : on déclenche 122


Le Mat ĂŠ r i e l Paul Pierron RĂŠdacteur MatĂŠriel

L’ e d i t o d e l a

rubrique matos

Pour ce numÊro 30, ce sera un spÊcial Leica 11 lamelles pour un bokeh sublimÊ et une et ses nouveautÊs à l’instar du numÊro 26 qui hausse de prix de 4250 euros. Êtait un spÊcial Fuji. Un petit dÊtour chez Nikon avec son comNous allons dÊcouvrir une variante du Leica pact expert, un bien joli jouet performant qui M9 avec le nouveau  Monochrom  entière- pourra servir, sans honte aucune, de blocment dÊdiÊ à la photographie en noir et blanc, notes de tous les jours. l’idÊe est intÊressante pour les doux dingues de ce type d’image, par contre le prix à payer Nous passons ensuite chez Epson avec est astronomique pour un boitier qui occupe la nouvelle Stylus Photo 1500W capable un marchÊ de niche... d’imprimer en A3+, un outil abordable et qualitatif pour ceux qui souhaitent faire leurs A la suite le nouveau X2, remplaçant du X1, propres tirages à la maison. Par contre, il fauSUHPLHU FRPSDFW H[SHUW j IRFDOH ¿[H GRQW dra se contenter d’encres à colorant car ici l’arrivÊe du Fuji X100 a mis à genoux les pas d’encres pigmentaires. performances. Leica n’est pas tombÊ dans la marmite des hybrides et a plutôt fait une Une petite visite aussi chez Sony suivra avec mise à jour de son X1, pas de rÊvolution de 2 nouveaux appareils : le nouveau Nex –F3, ce côtÊ-là. et l’Alpha 37. Simple Êvolution et mise à jour GHODJDPPHK\EULGHHWUHÀH[GXIDEULFDQW Je ne m’attarderai pas sur le V-lux 40 qui est un Panasonic TZ30 avec une pastille rouge 3RXU¿QLUGHVFDQFDQVGXJHHNGXFDUWRQHW coÝteuse ‌ de l’inutile, à lire en souriant et à prendre au second degrÊ ! 1979 c’est la date de crÊation du Summicron 50mm, voici donc la toute nouvelle mouture 2012, un objectif superlatif en tout point. Iris 124


Leica lance le M9 « Monochrom » Voilà un appareil qui devrait produire un noir et blanc sensationnel, tant en matière de subtilité tonale que de définition. Son atout : un capteur plein format de 18 Mpxl, sans matrice de Bayer.

Sur ce nouveau Leica, chaque photosite fournit un pixel, sans subir la perte de lumière induite par le filtre rouge, vert ou bleu qui le coiffe sur un « capteur couleur ». Le rapport signal/bruit va s’accroître d’autant et l’on est impatient de voir ce que va donner l’appareil en basse lumière. Leica a donné à ce nouveau M9 un aspect nocturne : noir mat pour le capot, absence de pastille rouge pour la discrétion. Et une finition en cuir antidérapant. Des contrôles visuels sont affichés sur le LCD : l’histogramme, les zones écrêtées (niveau paramétrable). A noter l’emploi d’un écran d’un autre âge (2,5 pouces/230 kpts) sur un modèle qui, par ses qualités escomptées et son prix, mérite mieux. Si les rendus sépia, tons froids et sélénium sont proposés pour le Jpeg, il n’y a pas de modes imitant le rendu de films argentiques. L’offre logicielle s’appuie sur Photoshop Lightroom et sur Nik Silver Efex Pro 2 qui intègre la simulation d’une vingtaine de pellicules. Un partenariat avec Whitehall permet aux clients enregistrés chez Leica de commander des tirages sur papier baryté.

Le Leica M Monochrom est, pour l’amateur de noir et blanc, un appareil des plus excitants. Il ne faut pas oublier que les capteurs, le Foveon excepté, sont par essence monochromes. Ce n’est que l’artifice constitué par le placement d’une matrice de filtres RVB devant les photosites, associé à l’algorithme de dématriçage effectué dans l’appareil ou par un logiciel sur l’ordinateur, qui génère des pixels colorés. Une méthode majoritairement associée à un filtre passe-bas (absent sur les M de Leica, le X-Pro1 de Fujifilm ou le D800E de Nikon) qui floute légèrement l’image pour La commercialisation est prévue pour juillet, éviter le risque de moiré. Cette matrice col- au prix de 6 800 € nu. Aïe ! orée absorbe aussi de la lumière.

Et aussi: 2 nouvelles séries du M9-P La première est signée Hermès, elle est limitée à 300 exemplaires. Elle intègre un M9-P Hermès, un objectif Summilux M 50 mm f/1,4 anodisé argent et une courroie en veau “Swift” ! Comptez 20 000 € TTC pour cette série limi-

tée disponible à partir du mois de Mai. La seconde est signée Hermès / Jean-Louis Dumas (du nom de l’ancien PDF d’Hermès mort en 2010) et est limitée à 100 exemplaires

125


uniquement. On retrouve un M9-P Hermès, un Summicron-M 90 mm f/2, un Noctilux-M 50 mm f/0,95 et un Summicron-M 28 mm f/2. Le tout est accompagné d’un sac photo Hermès et un ouvrage photo de Jean-Louis Dumas. Comptez 40 000 € pour ce petit cadeau ! Ces deux séries sont disponibles uniquement dans les Leica Store et les Boutiques Leica.

Leica X2, le compact sans grande surprise point et que l’ensemble du fonctionnement du X2 sera révisé à la hausse. L’ergonomie n’évolue guère et on retrouve le barillet pour régler la vitesse d’obturation et une molette plus petite pour régler l’ouverture, les deux pouvant se placer en position A (automatique) pour une prise de vue facilitée. Un flash escamotable est toujours présent et on peut toujours utiliser un flash externe grâce à la griffe.  Quasiment 3 ans après le lancement du X1, premier compact à grand capteur  et focale fixe «Made in Germany», Leica nous propose une seconde version baptisée X2. Il faut dire que l’excellent Fuji X100 a fait couler beaucoup d’encre avec un appareil 1/3 moins cher, avec une qualité d’image équivalente voir supérieure au X1 et surtout une plus grande modularité ! L’excellent 12 Mpx a fait son temps et désormais, c’est le modèle à 16 Mpx qui règne sur le marché.  Pour prendre les devants, Leica aurait pu opter pour le 24 Mpx, mais il faut bien avouer que l’APS-C 16 Mpx est largement éprouvé avec une excellente gestion du bruit électronique et la possibilité de filmer en HDTV 1080... Pourtant le X2 ne propose toujours pas de mode vidéo. Le compact haut de gamme enregistre les images en JPeg et en raw (DNG, il est d’ailleurs livré avec Adobe Lightroom 4).  Côté autofocus, le point faible du X1, la marque de Solms annonce avoir amélioré la réactivité du module AF.  J’espère que Leica ne s’est pas contentée d’optimiser la mise au

Au dos, des évolutions mais pas de révolution non plus. On note toutefois la présence d’un connecteur sous la griffe flash pour connecter un viseur électronique EVF2 (400 euros).  Cette connectique ressemble à celle de Panasonic (série G Micro 4/3), mais le visuel montre un viseur qui, lui, ressemble à celui d’Olympus (les deux ports de communication Panasonic /  Olympus ne sont pas compatibles). On pourra toujours utiliser un viseur

126


optique (300 euros). Mais pas de doute, Leica pourrait bien proposer un viseur propriétaire. Apparemment, il devrait afficher 920 000 points.

L’écran ne change malheureusement pas et ne propose toujours que 230 000 points avec une diagonale de 6,9 cm, ce qui est bien peu en 2012. Sur d’autres plans, Leica n’a pas souhaité faire évoluer son boîtier et l’on retrouve une sortie USB 2 (la version 3 commence à se répandre et reste rétrocompatible) et le X2 n’est pas compatible avec les cartes SD de dernière génération SDXC. 

Le clone : le Leica V-Lux 40 miere Elements et un prix forcément plus élevé.

Le Leica X2 sera prochainement disponible en noir ou chromé pour 1750 euros, soit 200 euros de plus que le précédent modèle. Leica fait son marché chez Panasonic et propose un petit compact conjuguant modes Priorité, automatisme complet et effets assortis d’un zoom 20x, d’un GPS et d’une base cartographique.

C’est donc le TZ-30, compact de voyage, qui se débarrasse de son kimono au profit d’une livrée germanique, plus sobre et très réussie. Le V-Lux 40 conserve le capteur Cmos de 14,1 Mpxl signé Panasonic, l’écran tactile de 3 pouces/460kpts et la vidéo Full-HD. Sans parler des filtres et effets, assortis de l’HDR et de l’assistant Panorama. Même le GPS est là. Il n’a pas été besoin de débaptiser le zoom 24480 mm (éq. 24 x36), puisqu’il s’appelle déjà Vario-Elmarit sur le TZ30, tant donné que Leica en avait validé la formulation optique. Il en coutera 590 €, quand le TZ30 vaut 369 € (sans les logiciels Adobe). uniquement. On retrouve un M9-P Hermès, un Summicron-M 90 mm f/2, un Noctilux-M 50 mm f/0,95 et un Summicron-M 28 mm f/2. Le tout est accompagné d’un sac photo Hermès et un ouvrage photo de Jean-Louis Dumas. Comptez 40 000 € pour ce petit cadeau !

Les accords entre Leica et Panasonic conduisent à voir surgir plusieurs fois dans l’année un compact ou un bridge aux yeux bridés portant le macaron rouge de la firme allemande, avec une esthétique revisitée, la Ces deux séries sont disponibles uniquement fourniture de Photoshop Elements et de Pre- dans les Leica Store et les Boutiques Leica.

Leica Apo Summicron M 50 mm Summicron. Le nom de cette lignée à la qualité optique extrême accompagne le Leicaïste depuis des lustres. Le modèle actuel vaut 1 750 €. Le nouveau sera proposé à 6 000 € ! La formule a été revisitée, inspirée de celle des Summilux-M 50 mm f/14 ASPH et Summilux-M 35 mm f/1,4 ASPH : un élément flottant constitué par les lentilles situées derrière 127


le diaphragme assure, selon Leica, « une qualité de reproduction exceptionnelle, même à courte distance  ». La nouvelle formule utilise d’ailleurs huit éléments en cinq groupes, quand le Summicron actuel, calculé en 1979, comporte six lentilles en quatre groupes. La conception apochromatique vise à éliminer les aberrations chromatiques dans les moindres recoins. La fabrication montre des atouts que les fabricants japonais d’hybrides ignorent majoritairement, y compris Fujifilm pour son am-

bitieux X-Pro1 : une bague de mise au point mécanique avec échelle de profondeur de champ et un pare-soleil entrant. Alors que l’iris des optiques comporte majoritairement entre sept et neuf lamelles, celui de ce 50 mm d’exception est constitué de onze lamelles, pour magnifier le bokeh. L’assemblage de l’optique, manuel bien entendu, est réalisé dans l’usine de Solms, en Allemagne. Si vous avez les moyens, il vous faudra patienter jusqu’en juillet pour offrir ce joyau à votre Leica M.

Nikon Coolpix P310 Avec le P300, dévoilé l’an passé, Nikon inaugurait un nouveau segment dans la gamme Coolpix. Ce dernier se situait juste en-dessous du P7100. En concurrence directe avec le Canon S95. Depuis, le S100 a vu le jour dans la gamme PowerShot. Nikon procède également à une évolution, en conservant la majorité des attributs du P300. À commencer par le séduisant zoom 24-100 mm, qui offre une ouverture à f/1,8 en grandangle. Le P310 dispose du nouveau système de stabilisation optique VR II. Sur la façade avant, on note la présence d’une touche Fn, paramétrable. Plus surprenant sur ce type d’appareil ambitieux, le capteur Cmos rétroéclairé passe de 12 à 16 Mpxl.

L’écran LCD de 3 pouces et 921 kpts demeure. Tout comme les modes Priorités et la vidéo Full HD. En revanche, toujours pas de format Raw en vue. Les prises de vue 3D et HDR apparaissent. Le P310 est sorti en mars au prix de 299 €, en blanc ou en noir.

Epson Stylus Photo 1500W C’est la gamme Stylus Photo qui voit naître une nouvelle machine capable de réaliser des tirages jusqu’au format A3+ ! Bienvenue donc à l’Epson Stylus Photo 1500W. La nouvelle SP 1500W vient se positionner entre la R800 et la R2000 et très probablement à terme, remplacer la 1400. Au programme on retrouve un système d’impression A3+ avec un jeu de 6 encres à colorants de mêmes encres, même nombre de cartouches, la gamme Claria (Cyan, Cyan Clair, Ma- mêmes têtes d’impression. genta, Magenta Clair,  Jaune, Noir) et une résolution d’impression de 5760 x 1440 dpi. La différence est ailleurs, et notamment dans la connectivité ! La nouvelle 1500W intègre Premier constat,  aucune évolution par rap- un module Wi-Fi qui lui permet d’être utilisée port au système d’impression de SP 1400 : 128


sans fil depuis plusieurs postes : ordinateur ou un terminal mobile (téléphone, tablette) via l’application iPrint Epson. De plus l’appareil intègre un port USB en façade compatible PictBridge qui lui permet de pouvoir imprimer directement depuis la majorité des APN numériques sans avoir à passer par un ordinateur.

On peut noter également la présence d’un module permettant d’imprimer sur des CD ou DVD. La nouvelle Epson Stylus Photo 1500W est disponible depuis début mars au prix public de 299 €.

Sony NEX-F3 Le boîtier bénéficie d’un LCD de 921 kpts orientable, mais différemment de ce que proposent les autres modèles. L’inclinaison vers le bas est faible, 15° à la louche visuelle, alors qu’il pivote vers le haut au point que l’on puisse l’employer pour des autoportraits. L’alimentation s’appuie sur le même accu que le NEX-C3, mais l’optimisation électrique et les nouveaux composants font gagner presque 20% en autonomie (470 vues contre 400 selon la norme Cipa) précise Sony. Atout D’une certaine manière, le NEX-F3 est un supplémentaire, la recharge de l’accu passe NEX-5N aux prestations revue à la baisse, par la prise USB, le chargeur externe restant avec un flash intégré en plus. L’intégration de fourni avec l’appareil. la source d’éclairage est une bonne chose, car le flash externe ne constitue pas une solution Si Sony n’a pas ajouté d’effets créatifs suppratique. Monté, il ne facilite pas le range- plémentaires, elle a fait un copier/coller de ment de l’appareil, fragilise ce dernier et sub- l’autofocus du NEX-5N, conservé le contrôle jectivement le fait apparaître comme une en- visuel de la mise au point par le peaking et combrante protubérance. C’est donc au prix la faculté de travailler avec un premier rideau d’un volume plus grand que l’incorporation a électronique (déclenchement plus discret). été faite. Les 109,6 x 60 x 33 mm du NEX- La vidéo, elle, perd sa nature progressive, C3 sont devenus 117,2 x 62,6 x 33,4 mm, ce puisque la Full-HD n’est qu’entrelacée. qui reste quand même inférieur à la taille du L’appareil sera vendu en kit début juin, pour NEX-3 d’origine  : 117,3 x 66,6 x 41,3 mm. 600 € avec le 18-55 mm, en déclinaison noire L’appareil n’est cependant pas bien gros et ou silver, et pour 700 € avec le pancake 16 Sony a même conservé le connecteur supérieur, pour y placer le viseur électronique FDAEV1S, le microphone ECM-SST1 ou le plus puissant flash HVL-20S. Le capteur Exmor de seize millions de pixels bénéficie des mêmes algorithmes de traitement que les modèles les plus évolués, le SLT-A77 par exemple. Et les corrections des défauts optiques sont intégrées dans le firmware, pour les objectifs de la série E. Ce qui montre combien la déclinaison des technolo- mm en sus, mais en noir seulement. Soit 100 gies de pointes des appareils phares investit € de moins que le NEX-5N, dont il devient un rapidement l’entrée de gamme. sérieux concurrent. 129


Sony A37

Il y a un peu plus de deux mois, Sony lançait le A57, version 16 Mpxl de l’A65, dotée d’un viseur électronique de 1,44 Mpts contre 2,36 Mpts, et dénuée de GPS. Avec l’A37, Sony a encore tranché dans le vif, avec un LCD d’un autre âge, de 2,7” et seulement 230 000 pixels, ce qui est aujourd’hui indigne d’un appareil qui manifeste une certaine ambition technologique et qualitative. Le viseur électronique n’a pas changé et le LCD reste orientable verticalement, ouf !, quand on sait que les appareils Sony sont plutôt bons en vidéo, ce qui incite à sa pratique. Celle passe juste du 1080p au 1080i.

Pour le reste, le capteur, l’autofocus, la montée en sensibilités à 16 000 Iso, le traitement du bruit et des corrections optiques… tout est repris. Avec bien sûr les modes Panorama,

HDR et DRO. Seules les rafales descendent de 12 im/s à 7 im/s, ce qui reste plus que respectable vu le prix du boîtier. En réalité, c’est 5,5 im/s à pleine définition, et 7 im/s quand le capteur n’utilise que 8,4 Mpxl pour créer l’image. Le boîtier est moins haut que celui de l’A57, ce qui fait que l’index et l’annulaire se sentent un peu esseulés, ne sachant pas trop où d’agripper. La disposition des touches a été revue, mais on ne perd pas en accès immédiat aux réglages comme le correcteur, la sensibilité ou les rafales. C’est l’essentiel. En revanche, la définition de l’écran et la taille du grip laissent dubitatifs. Pour la qualité d’image et l’autofocus, au vu des performances de l’A57, cela devrait être tout bon.

La commercialisation est prévue pour fin mai, début juin, au prix de 500 € le boîtier nu. Trois kits sont proposés, l’un avec le 1855 mm Sam pour 600 €, le deuxième avec les 18-55 mm et 55-200 mm Sam, pour 800 €. Le prix du dernier kit avec le nouveau zoom 18-135 mm Sam.On remarque que le kit de base est au même prix que celui de l’hybride NEX-F7. Ce qui amène à penser que les prix des hybrides sont un peu gonflés, sachant que le A37 intègre un viseur électronique et qu’il met en œuvre une structure plus complexe en raison de son miroir translucide.

Le Knäppa : Appareil photo minimaliste... en carton Cet appareil photo, designé par Jesper Kout- tégrant module photo, mémoire, contact et hoofd, se singularise par une construction port USB, le tout pris en sandwich avec deux extrêmement basique : une carte mère in- piles AAA entre deux plaques de carton. 130


déclencheur sur la face avant et d’attendre que la diode verte s’allume. La prise de cliché est tout aussi longue : appuyez fermement et attendez que l’appareil finisse d’enregistrer l’image. Pour ce qui est des caractéristiques techniques, Ikea donne encore une fois dans le minimalisme : le capteur se contente de 1,3 Mpx (définition d’une vieille webcam) et 16 Mo de mémoire embarquée. Le viseur, taillé à De même, son utilisation est extrêmement même le carton, ne donne qu’une idée très apsimpliste : il suffit pour l’allumer de main- proximative du cadrage et la qualité d’image tenir l’unique bouton de mise en marche/ est logiquement rustique.

Inutile : l’imprimante qui décrit vos photos forme ARM, une imprimante thermique et une webcam USB, la descriptive camera, tout à fait inutile, permet d’imprimer des photos, en n’utilisant que du texte. En réalité, l’imprimante se contente de décrire la photo au format ticket de caisse. L’imprimante utilise l’API Mechanical Turk d’Amazon, c’est-à-dire que de vrais humains, contre rémunération, décrivent la photo. Comptez 1,25$ la photo, et un temps de Dans la série objets inutiles, voici l’imprimante réponse d’environ 5 minutes pour imprimer photo, créée par Matt Richardson, qui la description. No comment ... n’imprime aucune photo. Basée sur une plate-

Geek : un grip pour l’Iphone

Les qualités du capteur  photo de l’iPhone ne sont plus à démontrer, même si d’autres smartphones tiennent la comparaison comme l’HTC One X. Pour améliorer encore cette

fonction d’appareil photo, de nombreux accessoires sont disponibles. L’accessoire que je vous présente ici en est d’ailleurs le parfait exemple. En effet celui-ci se présente sous la forme d’un grip déclencheur que vous pourrez adjoindre à votre iPhone 4S, 4, 3GS et même l’iPod Touch. Ainsi grâce au grip la prise en main pour prendre des photos sera plus confortable et le déclencheur vous évitera de toucher l’écran tactile, rien de mieux qu’un bouton physique selon moi. Un bouton spécifique a également été prévu pour la prise de vidéos. Sur ce grip vous pourrez en outre visser un tripod pour plus de stabilité.

131


Le magazine vous propose des nouveaux tarifs de publicitĂŠ

Format A6

Format A6

1 parution

3 parutions 10 euros

Format A4

5 euros 1 parution - 15 euros

3 parutions - 30 euros

Format A5 1 parution - 10 euros 3 parutions - 20 euros

Pour toutes informations compĂŠmentaires , shooting.olivier@gmail.com ou sur le site internet www.magshooting.com

133


Photoscope Sophia

Mézières Rédactrice Astrologue Conseil

PHOTO S C O P E S H O O T I N G - JUIN 2 0 1 2 Bélier du 20 Mars au 20 Avril : Vous commencerez le mois de juin suivant le dicton « Juin bien fleurit, vrai paradis ». Il vous faudra composer avec Uranus ( le rebelle) et Pluton ( le justicier) qui combineront leurs énergies pour favoriser les changements en profondeur. Cette situation peut créer une surdose d’anxiété et il faudra anticiper afin de faire face aux imprévus. Votre esprit aura tendance à aller à contre-courant de l’opinion, ce qui vous vaudra quelques railleries. Portez des Hématites, elles vous permettront de déceler ce qui ne va pas !

trariantes et amorce une période d’accalmie. Vous pourrez compter sur des rencontres constructives et inspirantes. Les bons plans financiers viendront de Jupiter, qui sera de retour dans votre signe après douze ans d’absences et jouera les bons samaritains du Zodiaque. Il boostera vos projets et vous redonnera confiance afin d’obtenir plus de crédit auprès des autres. Les couleurs du soleil vous permettront de voir la vie en multicolore. Cancer du 21 Juin au 22 Juillet : Votre devise amis Cancer, serait : avec la Lune, je nourris et je protège. En effet, à partir du 19 juin, la Lune fera son entrée dans votre signe, vous donnant ainsi tous les droits, surtout celui d’oser ! N’oublions pas l’entrée du Soleil également dans votre signe en date du 21 Juin, porteur d’une lucidité aiguisée pour concrétiser certaines attentes. Les Pierres de Lunes contribueront à votre bonheur conjugal.

Taureau du 20 Avril au 20 Mai : Le mois de Mai s’est achevé dans le stress des lendemains qui déchantent, suite à un cortège planétaire qui traversait votre signe. Tout cela est terminé et à vous le nouveau monde. Les obstacles semblent être levés et vos inspirations nouvelles, vous permettront sûrement de concrétiser vos rêves. Les relations avec les signes d’eau, surferont sur des eaux Lion troubles. Gardez confiance en vous et surtout ne du 23 Juillet au 23 Août : jouez pas les fashions victimes. A vous, les Jaspes Avec les quelques coups d’éclats qui perturbent verts parsemés de rouge, vermillon à carmin. votre signe actuellement, les coups de foudre ou coups de tonnerres, pourraient bien venir omGémeaux brager votre vie de couple. Certains auront le désdu 21 Mai au 21 Juin : agrément d’éprouver une passion intense et oraVénus peut dénouer certaines situations con- geuse pour une autre personne. Les autres auront 134


un vif désir de prendre la poudre d’escampette et de s’envoler vers d’horizons lointains. Vénus sera votre alliée pour faire des contacts. Unifiez vos énergies, en portant de l’Aragonite, elle fortifiera vos structures osseuses et apaisera vos angoisses. Vierge du 23 Août au 22 Septembre : La planète Mars se trouve dans le second décan de votre signe, ce qui n’arrangera pas vos affaires en matière de diplomatie. Vous risquez de gaspiller votre énergie sur des petits détails, qui n’ont de l’importance qu’à vos yeux et vous aurez tendance à mettre en péril votre vie par trop d’action. Pensez au surmenage, levez le pied. Car avec l’aspect négatif, Soleil Mars en carré, votre tempérament sera vite en surchauffe et votre esprit en ébullition. Portez de l’Amazonite, elle vous permettra de lutter contre un état dépressif. Vert et turquoise. Balance du 23 Septembre au 22 Octobre : Votre point fort du mois, sera votre sens de la mesure, qui vous permettra de trouver le bon consensus à vos choix. Votre planète Vénus vous permet d’exalter vos dons artistiques, mis en lumière par le généreux Jupiter, qui donnera un coup de pouce à votre vie. Vos projets s’envoleront sur les routes du succès. Vous croulerez sous les propositions et les idées les plus extravagantes. Il est temps de purifier vos reins et votre sang, en portant de l’Héliotrope. Cela facilitera votre circulation sanguine. Scorpion du 23 Octobre au 22 Novembre : Avec Mars et Pluton comme planète, vous renaitrez et vous vous régénérerez. Vous serez pleins d’énergie positive et rien ne pourra vous arrêter. Seule condition, ne surestimez pas vos possibilités et ne sous-estimez pas vos adversaires, car le climat se prête aux luttes de pouvoir. Quoi qu’il en soit, votre personnalité restera complexe avec beaucoup d’émotions intenses. Vous devrez veiller à contrôler votre hypersensibilité. N’oubliez pas d’emporter avec vous l’Opale de Feu, qui agira directement sur le Chakra du cœur et facilitera l’hydratation de la peau.

mais aussi tendue par le biais de circonstances ou de personnes qui vous mettrons au défi. Portez des Labradorites, qui agiront comme des boucliers contre les ondes négatives. Capricorne du 22 Décembre au 20 Janvier : Vous pourrez rencontrer des conflits entre l’instinct et la logique. Pluton dans votre signe vous donnera de la profondeur et de la perspicacité, mais vous aurez tendance à broyer du noir. Votre point fort sera votre côté pro et votre self contrôle. La configuration astrale déploie les forces au service de votre volonté. Des projets existants pourront en découler, avec des appuis solides, dans un environnement cadré. Si vous vous sentez un peu mou, portez de la Moldavite, elle vous permettra d’augmenter votre fréquence vibratoire. Verseau du 20 Janvier au 10 Février : Vous serez soutenus par la configuration astrale en signe d’air, ce qui boostera votre créativité et mettra en avant vos atouts. Vous devrez miser sur les petits coups de pouce du destin. La planète Jupiter vous dégagera une voie royale. Vos finances seront prospères et valoriseront vos plans d’action, par une extension de votre réseau professionnel. Usez des Lapis-Lazuli, car c’est une pierre qui donne la bonne humeur et stimulera votre intellect. Poisson du 18 Février au 20 Mars : Vous débuterez ce joli mois de Juin par la conjonction Lune /Neptune. Elle vous permettra de détecter le moindre indice dans le domaine des émotions et vous vous sentirez souvent submergés en vous apitoyant sur votre sort. Secouez-vous amis Poissons, ne vous laissez pas emporter par la nostalgie des souvenirs. Car durant ce passage lunaire, vous serez vulnérable. Restez dans la réalité. Fluide comme l’eau, la pierre Larimar, éclaircira votre ciel et vous donnera de l’élégance dans l’âme. Turquoise, vert et bleu, seront à porter à volonté.

Sagitaire du 22 Novembre au 21Décembre : Votrez planète Jupiter rencontre Neptune, ce qui influence les rêves et les illusions. Cette dissonance peut vous faire perdre du temps et gaspiller votre énergie. Vous aurez l’âme voyageuse, éprise d’un vent de liberté, toujours en partance vers de nouveaux horizons. Ce sera une période dynamique 135

Cet Horoscope vous est proposé par Sophia Mézières – Astrologue Conseil www.sophia-mezieres.com


Prochaine parution : 15 Juillet 2012 N’oubliez pas notre blog : www.magshooting.com


Shooting Magazine 30