Issuu on Google+

RECONNAÎTRE | ESTIMER | AGIR

SEF.2014

5 – 6 juin 2014 | Interlaken

Swiss Economic Forum 2014

1


Le Swiss Economic Forum est la plus importante des conférences économiques de Suisse. La présence d’intervenants de réputation mondiale et de personnalités locales et mondiales de la politique et de l’économie garantit la qualité et l’exclusivité de cette plate-forme qui dure deux jours. 1350 CEO, les plus grands patrons de Suisse, seront présents à Interlaken. Ils forment la base du réseau mondial que constitue le Swiss Economic Forum. Partenaires Premium

2

Swiss Economic Forum 2014


THE BIG SHIFT Le monde a connu, ces cent dernières années, des changements sans précédents. L’explosion démographique, la globalisation et les développements rapides dans les domaines de l’économie, de la médecine, de la technologie et de la science ont créé rapidement de nouvelles chances, mais s’accompagnent également de nouveaux défis. Que signifie par exemple l’afflux constant de la population des campagnes vers les mégapoles? Que signifie pour la société le phénomène du vieillissement, quand on sait que vivre jusqu’à 100 ans est désormais quelque chose de normal? Aujourd’hui, il y a plus de gens qui vivent à Tokyo que dans tout le Canada, et Mexico City compte une population supérieure à celle de tout le continent australien. Aujourd’hui, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, quatre générations se côtoient. Durant la seule année 2013, nous avons produit autant de données (soit 27,3 Zettabytes ou (2,7 x 10 21) qu’au cours des 5000 ans écoulés. Pour ses premiers déplacements à l’étranger, le nouveau président chinois Xi Jinping ne s’est pas rendu aux Etats-Unis, première puissance mondiale, ni en Europe ou au Japon. Ses premières destinations ont en effet été la Russie et l’Afrique du Sud. A la même période, le Kremlin a élaboré un papier stratégique intitulé «Déplacement des centres de pouvoir globaux». Les deux super-puissances asiatiques, l’Inde et la Chine, dépasseront l’économie de tous les Etats du G7 réunis, et ce, dans quelques années déjà. On constate d’ores et déjà les contours d’un G2 dans la politique mondiale. Ne sont-ce pas là des signes évidents d’un nouvel ordre mondial? N’est-ce pas là le début d’un gigantesque «BIG SHIFT» de l’ouest vers l’est? Lors du SEF 2014, nous discuterons pendant deux jours des importants changements qui sont intervenus dans les domaines de l’économie, de la politique et de la société. Nous avons invité des personnalités des plus intéressantes du monde entier, qui montreront avec leurs analyses et leur expertise ce que les entrepreneurs et les chefs d’entreprise doivent impérativement observer, comment et où il faut escompter un «BIG SHIFT», quelles tendances il faut absolument ne pas manquer et quelles sont les bonne décisions à prendre. Nous nous réjouissons de vivre ces deux journées à Interlaken, qui promettent d’être aussi passionnantes qu’inspirantes. Cordialement

Stefan Linder

Peter Stähli Swiss Economic Forum 2014

3


4

Swiss Economic Forum 2014


Aperçu SEF 2014 Date:

jeudi 5 juin 2014, de 13h30 à vendredi 6 juin 2014, vers 17h30

Sujet:

«THE BIG SHIFT»

Participants: 1350 décideurs du monde de l’économie, des sciences, de la politique et des médias Intervenants: 58 à 64 intervenants suisses et étrangers Médias:

100 à 125 journalistes

Lieu:

Congress Centre Kursaal Interlaken AG Strandbadstrasse 44 CH-3800 Interlaken

Swiss Economic Forum Le Swiss Economic Forum a été créé en novembre 1998 par Stefan Linder et Peter Stähli. En quelques années seulement, le Swiss Economic Forum est devenu une manifestation économique de première importance au niveau national et une plate-forme de renommée internationale pour les entrepreneurs et l’innovation. Chaque année, 1350 entrepreneurs, leaders du monde économique, hommes politiques et personnalités du monde des sciences et des médias se retrouvent pour échanger et dialoguer. La 16e édition de la principale manifestation économique de Suisse se déroulera les 5 et 6 juin 2014. Cette plate-forme unique du point de vue de la qualité réunit des chefs d’entreprise et des décideurs. Chaque année, plus de 125 journalistes de la presse, de la radio et de la télévision y participent. La télévision suisse retransmet la conférence en direct et la radio suisse a un studio sur place. Le Swiss Economic Forum (SEF) promeut les réflexions entrepreneuriales et s’investit activement en faveur des jeunes entreprises. Chaque année, le Swiss Economic Award, le prix le plus prestigieux remis à de jeunes entreprises, est décerné aux trois meilleures entreprises. Swiss Economic Forum 2014

5


Valeur ajoutée pour les leaders Le programme passionnant et varié proposé pendant les deux jours à Interlaken est une véritable valeur ajoutée pour les leaders du monde de l’économie, de la politique et des sciences. Nous abordons avec le thème «THE BIG SHIFT» les changements patents et les déplacements des rapports de force que connaissent les domaines de l’économie, de la politique, de la science, de la société et des médias. Avec des experts de haut niveau, nous essayerons d’y voir plus clair et proposerons de nombreuses nouvelles impulsions ainsi que des bases importantes pour les décideurs.

Networking

al i

Swiss Economic Forum 2014

vo

ir

ies at r t S u a e Nouv

sa

ces

ég

Mi s

Ré e so

lo

e

s

on

Res

Dia

gu

6

ur

Vi

Id

si

a t ion l e r n t ion a s

ée

ee

Le Swiss Economic Forum est une plate-forme de networking particulièrement attrayante. Pendant deux jours intenses, 1350 entrepreneurs axés sur l’avenir, leaders du monde économique, scientifique, politique et médiatique se retrouvent pour échanger et dialoguer. 75 pour cent des participants sont membres de l’exécutif.


Avantage? Pourquoi participer? Les participantes et participants au Swiss Economic Forum profitent de nouvelles impulsions et peuvent discuter pendant deux jours avec des personnalités prestigieuses du monde de l’économie, de la politique et des institutions, et aborder les questions actuelles concernant le monde de l’entreprise. Avec plus de 1350 chefs d’entreprise issus de tous les secteurs, le Swiss Economic Forum offre une plate-forme de contact et de networking sans égale.

Un rayonnement international Le Swiss Economic Forum est la plus importante conférence économique de Suisse. Des intervenants de réputation mondiale, ainsi que des personnalités locales et mondiales de la politique, de l’économie et de la science, détermineront la qualité et l’aspect exclusif de cette plate-forme sur deux jours. Le Swiss Economic Forum prend toujours plus d’importance à l’échelle internationale.

Animation Christine Maier

Animation Swiss Economic Forum Pendant ses études de droit, Christine Maier a animé différentes émissions à la télévision suisse. Elle a travaillé pendant sept ans en Allemagne en tant que journaliste et présentatrice avant de revenir à la télévision suisse pour présenter l’émission de discussion «CLUB». Depuis début août 2011, Christine Maier intervient comme animatrice à «10vor10». Elle est rédactrice en chef du «SonntagsBlick» depuis novembre 2013.

Franz Fischlin

Animation Swiss Economic Forum Franz Fischlin est né en 1962 et a étudié le journalisme et les sciences de la communication. En octobre 2000, il a commencé à la télévision suisse, où il a travaillé comme rédacteur et journaliste télévisé à partir de 2004. Swiss Economic Forum 2014

7


8

Swiss Economic Forum 2014


SEF.Intervenants clés Impulsions | Connaissances | Inspiration

Des personnalités de haut niveau de l’économie, de la politique, des scien­­ces et de la société en Suisse et à l’étranger proposeront en direct des connaissances ultra-récentes au Swiss Economic Forum. Swiss Economic Forum 2014

9


Didier Burkhalter

Président de la Confédération Didier Burkhalter, né le 17 avril 1960, a passé son enfance à Auvernier. Licencié en sciences économiques de l'Université de Neuchâtel, il a exercé différentes fonctions académiques et dans l'économie privée. Depuis 1985, il est membre du Parti radical-démocratique (PRD), aujourd'hui Parti libéral-radical (PLR). En 1991, il a été élu au Conseil communal (exécutif) de la ville de Neuchâtel, dont il a été membre jusqu’en 2005 et qu’il a présidé à trois reprises. En 2003, il a été élu au Conseil national, puis au Conseil des Etats en 2007. Le 16 septembre 2009, l’Assemblée fédérale a élu Didier Burkhalter au Conseil fédéral. En 2010 et 2011, il dirigeait le DFI. Le 1er janvier 2012, il a pris la tête du DFAE. Le 4 décembre 2013, l’Assemblée fédérale a élu Didier Burkhalter président de la Confédération pour 2014.

Prof. Dr Clemens Fuest

Président du Centre européen de recherche en économie (ZEW) / économiste européen de premier plan Clemens Fuest est né à Münster en 1968. Il étudie l’économie politique à l’Université de Bochum et de Mannheim, et obtient son habilitation en 2001 à l’Université Ludwig-Maximilian à Munich. Fuest fait partie des économistes européens de premier plan, qui sont très cotés dans les milieux politiques et l’opinion publique. Il est engagé dans diverses instances et peut se prévaloir d’une grande expérience dans le domaine du conseil scientifique dans le champ politique. Depuis 2003, il fait partie du Conseil scientifique du Ministère fédéral des finances, dont il a été président de 2007 à 2010. Fuest est membre du célèbre organe de conseil «Kronberger Kreis». De 2008 à 2013, il a été professeur au Centre for Business Taxation de l’Université d’Oxford. Depuis mars 2013, Fuest est président et directeur scientifique du ZEW, à Mannheim.

10

Swiss Economic Forum 2014


Ursula M. Burns

Chairman & CEO, Xerox Ursula Burns est née en 1958 à New York et a grandi dans un logement social, avec ses frères et sœurs. Grâce au soutien de sa mère, elle peut étudier le génie mécanique au Polytechnic Institute de l’Université de New York. En 1980, elle achève son stage chez Xerox et est engagée, après avoir terminé ses études de niveau master, comme assistante du CEO de l’époque. Elle dirige ensuite différents départements de l’entreprise. En 2007, Ursula Burns en devient présidente de Xerox puis, deux ans plus tard, CEO de cette même compagnie. En 2010, elle sera la première femme afro-américaine à devenir chairman d’une entreprise du S&P 100 et remplacera en même temps une autre femme à la tête du classement «Fortune 500». Aujourd’hui, elle est en outre VRP de American Express Corporation et Exxon Mobile Corporation. Selon le magazine Forbes, elle fait partie des femmes les plus influentes du monde.

Margarita Louis-Dreyfus

Présidente du Conseil d’administration de la Louis-Dreyfus Holding B.V. Margarita Louis-Dreyfus est née en 1962 à St-Pétersbourg. Elle émigre en Suisse à l’âge de 18 ans et y travaille comme vendeuse dans une entreprise d’import-export à Zurich. En 1989, elle épouse Robert Louis-Dreyfus, entrepreneur et ancien directeur d’Adidas. Depuis le décès de son époux en 2009, cette mère de trois garçons est présidente du conseil d’administration de l’un des plus grands groupes de commerce de produits de base agricoles au monde. La Louis-Dreyfus Holding contrôle au niveau mondial le commerce des matières premières agricoles avec la Louis-Dreyfus Commodities B.V. L’entreprise fournit à plus de 500 millions de personnes dans le monde entier des aliments et des vêtements, et transporte chaque année plus de 70 millions de tonnes de fret. Le groupe Louis-Dreyfus compte quelque 38'000 collaborateurs dans 55 pays et affiche un chiffre d’affaires de près de 60 milliards de dollars. Swiss Economic Forum 2014

11


THE BIG SHIFT Le paysage politique changera considérablement ces cinq prochaines années. Nos enfants exerceront des professions qui n’existent pas encore aujourd’hui. Quels sont les gagnants et les perdants du changement des rapports de force dans le monde? La technologie changera radicalement notre vie. Comment la société y fera-t-elle face? A qui étaient adressées les 13 milliards de requêtes mensuelles avant que Google n’existe?

12

Le changement arrive – êtes-vous prêts? Du 5 – 6 juin 2014, à Interlaken Swiss Economic Forum 2014


Ulrich Spiesshofer

CEO, président de la direction du groupe ABB Ulrich Spiesshofer est né en 1964 en Allemagne. Il étudie l’économie d’entreprise et l’ingénierie à l’Université de Stuttgart, puis obtient le titre de docteur en sciences économiques. Avant de rejoindre ABB, Spiesshofer travaille pendant trois ans chez Roland Berger comme Senior Partner et directeur du département Operations-Practice au niveau mondial, et onze ans chez A.T. Kearney dans le domaine du conseil aux entreprises. En septembre 2013, Spiesshofer est nommé au poste de CEO et président de la direction du groupe ABB, après avoir dirigé auparavant pendant près de quatre ans la division Automation industrielle et moteurs de l’entreprise. Sous sa direction, le chiffre d’affaires de la division double et sa marge courante augmente grâce à une croissance organique et des acquisitions.

Jeremy Gutsche

Entrepreneur, innovateur, chasseur de tendances & auteur Jeremy Gutsche est né en 1978 au Canada. Il étudie le management de l’innovation à l’Université de Standford et achève ses études de master à l’Université du Queen’s. Gutsche travaille comme analyste financier puis, pendant plusieurs années, comme conseiller en stratégie de haut niveau chez Monitor Group. En 2005, il fonde Gutsche Trendhunter.com. En peu de temps, il développe le site web pour en faire l’une des plus importantes plateformes Cutting-Edge et Trend-Spotting au monde, avec plus de 40 millions de visiteurs par mois. Plusieurs milliers d’auteurs du monde entier scannent et identifient chaque jour les tendances de demain et localisent «The Next Big Thing». Parmi sa clientèle figurent des groupes tel que Coca-Cola, Disney, HP, Sony, IBM, Wells Fargo et Victoria Secret. Son livre «Exploiting Chaos» a remporté plusieurs prix et a été bestseller numéro 1 de la liste des lectures des CEO en Amérique du Nord. Swiss Economic Forum 2014

13


SEF.360° Des PME suisses définissent leurs priorités et font part de leurs expériences. Nous vous présentons lors du Swiss Economic Forum deux personnalités suisses du monde de l’entreprise, qui ont marqué leur branche chacune à sa manière et conquis de nouveaux marchés grâce à leur courage, leur esprit d’innovation et leurs idées originales.

14

Swiss Economic Forum 2014


Peter Spuhler

Propriétaire et CEO du Stadler Rail Group Peter Spuhler est né en 1959 à Séville (Espagne) et grandit à Zurich. Il étudie l’économie d’entreprise à la Haute école de StGall et joue au hockey sur glace avec le Grasshopper Club de Zurich. En 1987, il entre au service de Stadler Fahrzeuge AG. Deux ans plus tard, il reprend la direction de l’entreprise avec ses 20 collaborateurs et ses 4,5 millions de francs de chiffre d’affaires; il la réorganise et mise sur le développement de nouveaux véhicules. Grâce à une orientation conséquente sur les besoins du marché, l’innovation et la qualité, Peter Spuhler transforme une petite PME en un constructeur de premier plan de véhicules ferroviaires qui compte des filiales en Europe, aux Etats-Unis et en Afrique. Peter Spuhler est élu au Conseil national en 1999 et le quitte à la fin 2012, afin de se concentrer entièrement à ses activités économiques.

Daniel Bloch

Propriétaire et président du conseil d’administration Chocolats Camille Bloch SA Daniel Bloch est né en 1963. Il étudie le droit à l’Université de Berne et achève un programme MBA à l’INSEAD, à Fontainebleau, à Paris. Il fait ses premières expériences dans le domaine industriel en tant qu’assistant de la direction et chef du service juridique à l’usine de papeterie Utzenstorf. Après un séjour aux Etats-Unis, il entre au service de cette entreprise familiale en 1994. La société des Chocolats Camille Bloch SA domiciliés à Courtelary a été fondée en 1929 par Camille Bloch. En 1997, Daniel Bloch reprend la présidence de la direction. Les grandes étapes de la marque sont la création de Ragusa en 1942 ainsi que l’introduction de Torino en 1948. Aujourd’hui, l’entreprise familiale occupe 180 collaborateurs et produit environ 3300 tonnes de produits chocolatés. L’entreprise fait un chiffre d’affaires de près de 56 millions de francs et exporte environ 25 pour cent de sa production à l’étranger. Swiss Economic Forum 2014

15


SEF.Outlook L’économie concrète. Ce que les chefs d’entreprise doivent savoir. Le Swiss Economic Forum accueille des économistes renommés des Etats-Unis, d’Asie et d’Europe, qui expliqueront ce dont les décideurs doivent tenir compte ces 36 prochains mois et quand et où ils doivent s’attendre à quel changement.

16

Swiss Economic Forum 2014


John David Podesta

Fondateur et président du think tank «Center for American Progress» à Washington Né en 1949 à Chicago, John Podesta étudie le droit à l’Université Georgetown à Washington et travaille ensuite comme avocat auprès du Ministère de la justice. A partir de 1978, Podesta est engagé comme conseiller à la Commission sénatoriale et devient, en 1993, chef des conseillers politiques du président américain. En 1998, le président Bill Clinton le nomme au poste de chef d’état-major de la Maison blanche. En 2003, Podesta fonde le think tank libéral «Center for American Progress» et assume depuis la présidence de cet influent groupe de réflexion. En décembre 2013, le président Barack Obama engage ce stratège expérimenté et en fait son plus proche conseiller à la Maison Blanche. Podesta s’était déjà chargé en 2009 de l’introduction de Barack Obama à la Maison Blanche. Podesta est membre du Groupe de haut niveau de l’ONU de Ban Ki-Moon, qui est responsable de l’élaboration de l’agenda global à partir de 2015.

Prof. Dr. Xuewu Gu

Economiste chinois de premier plan / Directeur du Center for Global Studies de l’Université de Bonn Xuewu Gu est né en 1957, en Chine. Il étudie à Wuhan et Cologne, obtient son doctorat à Bonn et son habilitation à Freiburg. Depuis 2009, Gu est titulaire de la chaire de Relations internationales et directeur du Center for Global Studies à l’Université Friedrich-Wilhelms de Bonn. De 2002 à 2009, il occupe la chaire de Politique de l’Asie de l’Est et le poste de directeur de la section Politique de l’Asie de l’Est à l’Université de la Ruhr, à Bochum. Gu est considéré comme l’un des meilleurs experts internationaux de l’économie, de l’énergie, de la politique et de la culture de la Chine. Premier professeur ordinaire allemand d’origine chinoise, il a marqué, par ses nombreuses publications et exposés, la perception qu’a le public de la Chine. Ses domaines de recherche privilégiés sont la modification des rapports de force dans le monde, l’énergie et la sécurité énergétique ainsi que la politique économique et financière chinoise. Swiss Economic Forum 2014

17


SEF.succès De jeunes pousses suisses racontent leurs succès.

Des fondateurs et des chefs d’entreprises orientées vers l’avenir montrent concrètement quels sont selon eux les facteurs de réussite les plus importants et avec quelles réflexions stratégiques il convient d’assurer l’avenir

18

Swiss Economic Forum 2014


Alain Chuard

Co-fondateur et CEO, Wildfire Interactive Ce Bernois ancien professionnel de snowboard fonde Wildfire Interactive en 2008 avec sa compagne Victoria Ransom, à Redwood City dans la Silicon Valley. La jeune pousse passe en quatre ans de 5 à 400 collaborateurs et dispose d’une base de plus de 16'000 clients. Des entreprises telles que Amazon, Unilever, Virgin et Sony gèrent avec Wildfire l’ensemble de leurs activités sur les médias sociaux avec Facebook, Google+, LinkedIn, Twitter et Pinterest. L’entrepreneur né qu’est Chuard a obtenu un MBA à la Stanford Graduate School of Business et travaille pendant deux ans comme analyste financier auprès de la banque d’investissements Salomon Smith Barney à New York. L’an passé, il vend son entreprise à Google pour 350 millions de dollars américains. Alain Chuard a un talent pour le design et une grande passion pour la technologie.

Swiss Economic Forum 2014

19


20

Swiss Economic Forum 2014


SEF.penseur originaux

Plusieurs penseurs originaux s’exprimeront dans le cadre du Swiss Economic Forum. Des personnalités qui empruntent sciemment des voies inédites et qui ne se satisfont pas du statu quo. Casseurs de règles, donneurs d’impulsions, penseurs originaux, talents remarquables et autres esprits créatifs seront de la partie. Nous voulons avec ce point du programme vous inspirer, vous motiver et vous donner la possibilité de vous faire une idée du monde passionnant dans lequel évoluent nos penseurs originaux. Notre tête est ronde pour que notre pensée puisse changer de direction à tout moment. Nous nous réjouissons d’entendre et de rencontrer des invités de haut vol lors du Swiss Economic Forum 2014. Swiss Economic Forum 2014

21


22

Swiss Economic Forum 2014


n: te 28 limi fé te d vr ’i ie ns r 2 cr 01 ipt 4 io

Da

SEF.Award La plus haute distinction attribuée aux jeunes entreprises Dotation de 75 000.– francs suisses Le Swiss Economic Award est le prix du plus important et du plus remarquable jeune entrepreneur de Suisse. Il distingue de jeunes entreprises éminentes dans trois catégories qui, à travers leur sens de l’innovation, leur engagement et leur prise de risque, ont contribué de manière significative au renforcement de l’économie suisse. Swiss Economic Forum 2014

23


24

Swiss Economic Forum 2014


Swiss Economic Award –

La distinction la plus importante pour les jeunes entreprises en Suisse Le prix d’encouragement doté de 75'000 francs récompense de jeunes entreprises prospères dont le siège est en Suisse, qui n’ont pas été créées depuis plus de six ans et qui peuvent se prévaloir de performances entrepreneuriales supérieures à la moyenne. Swiss Economic Award est attribué dans trois catégories: ■ Haute technologie / biotechnologie

■ Services

■ Production / industrie

Si vous connaissez de jeunes entreprises innovantes, nous vous prions de nous communiquer leurs coordonnées par courriel à: award@swisseconomic.ch L’initiative de croissance Les finalistes et les vainqueurs se verront accorder un accès facilité à notre initiative de croissance destinée aux PME et aux jeunes entreprises; ces dernières pourront faire examiner leur stratégie de croissance par une équipe d’experts interdisciplinaires expérimentés et bénéficieront d’un accès facilité au financement de leur croissance.  www.sef4kmu.ch

Carolina Müller-Möhl

Entrepreneuse, présidente du jury du Swiss Economic Award Carolina Müller-Möhl est née à Zurich en 1968. Elle est président du groupe Müller-Möhl, un Single Family Office qui gère les actifs de la famille en qualité d’investisseur actif. De 2004 à 2012, elle a été administratrice de Nestlé et occupe aujourd’hui le poste d’administratrice chez Orascom et la NZZ. En reconnaissance de ses succès et de ses engagements sociaux, elle a été nommée Young Global Leader par le World Economic Forum (WEF) en 2007. Elle attache beaucoup d’importance à la promotion de la place économique suisse. Elle s’engage donc dans l’Advisory Board du Swiss Economic Forum, et est membre du conseil consultatif de l’organisation «Generation CEO» qui a pour but d’encourager les talents féminins de management. Carolina Müller-Möhl est aussi présidente du jury pour le prix du jeune entrepreneur le plus important de Suisse. Swiss Economic Forum 2014

25


L’économie à portée de main: Live d’Interlaken

La Radio Télévision de la Suisse alémanique (SRF) couvrira tous azimuts le Swiss Economic Forum 2014 à Interlaken: avec «SEF Live» sur SRF 1 et SRF info, les grands moments du SEF sur Radio SRF 1, Radio SFR 3 et Radio SRF 4 News ainsi que dans d’autres émissions d’informations, la SRF rendra compte, à chaud et en direct d’Interlaken, des principales conclusions que l’on peut tirer sur l’économie et le patronat.

Accès: gratuit et sans incidence sur le climat

L’environnement nous importe. C’est la raison pour laquelle nous misons sur les transports publics. C’est bien volontiers que nous vous procurerons un billet de train en 1re classe pour un voyage aller et retour sans incidence sur le climat. Le billet est valable sur tout le réseau des CFF et sera envoyé en même temps que les documents de participation.

26

Swiss Economic Forum 2014


Des connaissances ultra-rÊcentes, une formation continue ciblÊe, des tendances globales, de nouvelles impulsions = une longueur d’avance

www.swisseconomic.ch Swiss Economic Forum 2014

27


28

Swiss Economic Forum 2014


SEF.Breakout

Le deuxième jour du forum, nous vous donnons l’occasion de choisir parmi six séances de groupe parallèles. Profitez de l’occasion et informez-vous à bon escient sur les tous derniers développements et tendances portant sur des thématiques différentes. Swiss Economic Forum 2014

29


Développements, tendances et facteurs de réussite Les séances de groupe vivent du dialogue actif entre les participants et les experts. Saisissez la chance de vous instruire et participez à l’une des six séances de groupe. Analysez et remettez en cause avec les experts du podium les évolutions et tendances actuelles.

Vous avez le choix entre six sujets Les partenaires du Swiss Economic Forum sont chargés de l’encadrement et de la conception des séances de groupe. Les six sujets commerciaux sont variés et permettent de se perfectionner de manière ciblée. Vous trouverez une vue d’ensemble des séances de groupe de 2014 à la page suivante.

30

Swiss Economic Forum 2014


Breakout Sessions Récapitulatif des thèmes

Powered by

de la matinée du vendredi 6 juin 2014 Le courage de prendre des risques Intervenants: Daniel Bloch, Prof. Dr. Thierry Carrel, Gabriela Manser, Ueli Steck, Severin Moser Animation:  Hans-Peter Nehmer

B1

B2 Swiss Samba – un rêve brésilien? Intervenants:   Alex Miescher, Dragan Rapic, Alain Sutter, Karl Odermatt Animation:  Rainer Maria Salzgeber B3 WoMan – Les équipes dirigeantes mixtes sont plus efficaces Intervenants: Isabelle Welton, André Lüthi, Dr. Suzanne Thoma, Armin Meier Animation: Sonja Hasler B4 Pour une mobilité du futur intelligente Intervenants: Dr. Peter Füglistaler, Dr. Daniel Müller-Jentsch, Dr. Christian Keller Animation: Peter-Urs Naef B5 La culture numérique pour tous? Intervenants: Franziska Tschudi Sauber, Daniel Küng, Hansi Voigt, Holger Greif, Andreas König, Jogi Rippel Animation: Hansjörg Enz

De quelle politique de croissance la Suisse a-t-elle besoin? Intervenants: Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch, Hans Hess, Lukas Gähwiler Animation:  Reto Brennwald

B6

Swiss Economic Forum 2014

31


Le courage de prendre des risques Les changements n’apportent pas seulement des chances, mais recèlent également des risques pour les entreprises comme pour les privés. Comment abordons-nous ce champ de tension dans notre profession et au quotidien? A quel point sommes-nous conscients des risques? Et à quel point le besoin de sécurité et de prévisibilité marque-t-il notre action? Ces questions seront discutées par Daniel Bloch (CEO et PCA de Chocolats Camille Bloch SA), Prof. Dr Thierry Carrel (chirurgien cardiaque), Gabriela Manser (CEO et PCA de Mineralquelle Gontenbad AG), Ueli Steck (grimpeur de l’extrême) et Severin Moser (CEO Allianz Suisse).

Thèmes principaux ■ Pas de chance sans risque: Comment abordons-nous ce dilemme? ■ Courage ou témérité: Où sont les limites? ■ Comment évaluons-nous les chances et les risques?

32

Swiss Economic Forum 2014

Powered by:


Intervenants / Spécialistes Daniel Bloch dirige l’entreprise familiale Chocolats Camille Bloch SA, qui en est à sa troisième génération. Il étudie le droit à l’Université de Berne et obtient un MBA à l’ INSEAD de Fontainebleau (France). Bloch reprend en 1997 la direction opérationnelle de l’entreprise et engage un processus de modernisation. Depuis avril 2005, il en est également président du Conseil d’administration.

Prof. Dr Thierry Carrel étudie la médecine à Fribourg et à Berne. Après avoir suivi des formations complémentaires en chirurgie générale et cardiaque, il effectue des séjours à l’étranger, notamment à Paris et à Baltimore. En 1999, il est nommé professeur ordinaire et directeur de la Clinique de chirurgie cardio-vasculaire de l’Hôpital de l’Île à Berne. Carrel accompagne depuis 2001 la construction et l’expansion d’une clinique cardiaque à Perm (Russie).

Gabriela Manser fait un apprentissage de commerce dans une entreprise qu’elle dirige aujourd’hui. Avant d’assumer cette fonction, elle suit plusieurs formations dont celle de jardinière d’enfants, de superviseuse et de conseillère d’équipes et de postes, notamment en tant que pédagogue hospitalière et directrice d’école. Depuis 1999, elle est CEO et présidente du conseil d’administration de Mineralquelle Gontenbad AG. De 2009 à 2011, elle préside l’Association suisse des sources d’eaux minérales et des producteurs de soft drinks.

Ueli Steck se passionne très tôt pour l’escalade. Après avoir suivi un apprentissage de charpentier, il fait de cette passion sa profession. Depuis, Steck aligne les performances et les distinctions, comme par exemple la première de la paroi nord de l’Eiger par la route «Young Spider» en 2001, le «Prix Courage» en 2008 et le «Piolet d’Or» en 2009, ou encore la première ascension en solitaire de la paroi sud de l’Annapurna, en 2013.

Severin Moser est CEO d’Allianz Suisse depuis 2014. En 2007, il devient membre du Directoire de cette compagnie d’assurance. En 2010, il est nommé président du Directoire d’Allianz Versicherung AG et est responsable de la branche assurance de choses d’Allianz Deutschland depuis la fin 2013. Avant de rejoindre Allianz, Moser était membre de la direction du groupe Winterthur (aujourd’hui AXA). Il a achevé une formation en sciences économiques à l’Université de St-Gall.

Hans-Peter Nehmer, animation est chef de la communication d’entreprise d’Allianz Suisse depuis 2010. Il occupait auparavant la même position chez Cablecom et au sein du groupe Hotelplan. Nehmer travaille pendant plus de 10 ans dans le domaine des médias, notamment comme rédacteur et animateur dans des radios privées ainsi qu’à la Télévision suisse. Il a suivi une formation en relations publiques et est professeur invité dans des hautes écoles spécialisées. Swiss Economic Forum 2014

33


Swiss Samba – un rêve brésilien? L’équipe nationale suisse de football termine à la première place du tour de qualification pour la Coupe du monde 2014 qui se déroulera au Brésil. Une équipe rajeunie qui s’engage avec courage et ténacité pour atteindre son but: être présente au pays de la samba. Grâce à la bonne performance accomplie lors du tour de qualification, la Suisse parvient même à être placé pour la première fois dans le «pot 1», à savoir la catégorie des meilleures équipes. Mais qu’est-ce que le tirage a apporté? Comment la Suisse prendra-t-elle le meilleur sur le Hoduras, l’Equateur et la France? De quoi l’équipe entraînée par Ottmar Hitzfeld est-elle capable? Que peut-on attendre du onze national? Quelques jours avant le début de la Coupe du monde de football 2014, des experts abordent ces questions et analysent les chances de l’équipe nationale suisse.

Thèmes principaux ■ L’équipe nationale suisse est jeune et motivée, mais a-t-elle également les nerfs solides? ■ L’équipe nationale peut-elle poursuivre sur sa lancée? ■ Quelles sont les forces et les faiblesses de l’équipe?

34

Swiss Economic Forum 2014

Powered by:


Intervenants / Spécialistes Alex Miescher

est depuis le 1er décembre 2009 secrétaire général de l’Association Suisse de Football (ASF) et, à ce titre, responsable opérationnel de toutes les activités commerciales de l’ASF. Avant de rejoindre l’ASF, il est directeur de Swiss Swimming pendant trois ans. Cet ancien pilote militaire professionnel a notamment dirigé de 1990 à 1993 l’équipe nationale suisse de natation en tant que capitaine.

Dragan Rapic est directeur sportif du Grasshopper Club de Zurich depuis le début 2013. Il était auparavant coordinateur sportif auprès de ce même club. Grâce à une habile politique du personnel, il contribue de manière déterminante à faire passer en très peu de temps GC du statut de candidat à la promotion à celui d’équipe de premier plan. Rapic a notamment été gardien de but de l’équipe des moins de 21 ans du FC Bâle.

Alain Sutter Les étapes de sa carrière de footballeur sont impressionnantes: GC, Young Boys, 1. FC Nürnberg, FC Bayern München, SC Freiburg et Dallas Burn. Il joue 62 fois avec l’équipe nationale, dont notamment lors de la Coupe du monde 1994 aux Etats-Unis, qui sera le point d’orgue de sa carrière. Il travaille actuellement comme expert de football à la Télévision suisse et s’engage pour la promotion des jeunes en Suisse.

Karl Odermatt était milieu de terrain et figure parmi les meilleurs footballeurs à avoir joué pour le FC Bâle. C’est lorsque Odermatt y joue de 1962 à 1975, avec Ottmar Hitzfeld, que le club rhénan connaît ses plus belles années et qu’il domine le championnat suisse de football. Il a marqué au total 10 buts en 50 rencontres pour l’équipe nationale.

Rainer Maria Salzgeber, animation travaille depuis 1994 à la Télévision suisse et figure aujourd’hui parmi les animateurs préférés du pays. Il est désigné journaliste sportif suisse de l’année pour sa prestation pendant le Championnat d’Europe de football 2008 et obtient également le Prix suisse de la télévision.

Swiss Economic Forum 2014

35


WoMan – Les équipes dirigeantes mixtes sont plus efficaces Pourquoi les candidats chefs d’orchestre jouent-ils derrière un rideau? Parce qu’ils veulent se concentrer totalement sur l’accomplissement de la tâche qui leur est prescrite. Que ce soit une femme ou un homme qui joue du violon, du violoncelle ou de la flûte traversière lui est totalement indifférent. Seule la performance compte. Il en va tout autrement pour ce qui est d’accéder aux postes de direction dans l’économie. Les femmes y sont en effet sous-représentées bien que leur qualification leur permette de faire jeu égal avec les hommes. Les études réalisées par McKinsey et d’autres montrent que les entreprises réussissent lorsque la part de cadres féminins est élevée. Difficile en revanche de connaître la cause de ce phénomène. Est-ce que ce sont les entreprises performantes qui engagent des femmes à des postes de direction ou est-ce que ce sont les femmes qui occupent de tels postes qui font qu’une entreprise est plus performante? Il se pourrait bien que le dernier terme de l’alternative soit la bonne réponse: les entreprises qui ont des équipes dirigeantes mixtes profitent en effet d’une compréhension plus large de la gestion et de stratégies diversifiées pour résoudre les problèmes auxquels elles sont confrontées. Alors pourquoi les femmes sont-elles sous-représentées?

Thèmes principaux ■ La faible part des femmes au niveau de la direction d’entreprise n’est pas due uniquement aux collègues masculins ■ Les équipes dirigeantes mixtes rendent les entreprises plus performantes ■ Il faut davantage de courage de part et d’autre

36

Swiss Economic Forum 2014

Powered by:


Intervenants / Spécialistes Isabelle Welton est depuis septembre 2013 Group Chief of Staff auprès de la Zurich Assurances et responsable des RP, de la communication, du marketing et de la stratégie. Elle occupe dans un premier temps la fonction Group Chief Marketing Officer de cette même compagnie. De 2008 à 2010, elle assume différentes responsabilités au niveau de la direction chez IBM Suisse. De 2010 à 2012, elle préside la direction d’IBM Suisse. Isabelle Welton a suivi une formation en droit à l’Université de Zurich.

André Lüthi est expert en tourisme diplômé et apprend à connaître le domaine des voyages sur le tas. Après avoir occupé le poste de directeur de filiale de Globetrotter Service AG, à Berne, ce voyageur invétéré en devient son CEO et membre du conseil d’administration. Depuis 2009, il est CEO et président du conseil d’administration de Globetrotter Group AG, qui compte 10 entreprises avec plus de 400 collaborateurs. En 2012, Lüthi est désigné «Entrepreneur Of The Year».

Dr. Suzanne Thoma

est depuis le 1er janvier 2013 CEO de FMB SA. Elle est d’abord responsable des réseaux et des prestations réseaux des FMB en tant que membre de la direction du groupe. En tant que plus grand gestionnaire de réseaux de Suisse, les FMB fournissent avec leurs partenaires du courant électrique à plus de un million de clients. Suzanne Thoma a étudié le génie chimique à l’EPF de Zurich et a occupé ensuite des fonctions dirigeantes dans différentes entreprises industrielles, en Suisse et à l’étranger.

Armin Meier Avant de reprendre Boyden Suisse, Armin Meier occupe différentes fonctions dirigeantes dans l’informatique et la logistique chez ABB, Swissair et Migros, puis chez Kuoni en tant que CEO. Il commence sa carrière comme enseignant, avant du suivre des études en informatique à la Haute école spécialisée de Berne et d’obtenir un Executive MBA à la Haute école de St-Gall.

Sonja Hasler, animation est animatrice de l’émission politique «Arena» de la télévision suisse alémanique. Sonja Hasler suit des études de théologie à l’Université de Berne, études qu’elle achève en 1999. Elle vient au journalisme en tant que collaboratrice libre de différents journaux, puis comme rédactrice et animatrice d’émissions radiophoniques. En 2001, elle est animatrice de l’émission «Tagesgespräch» de la DRS; en 2006, elle collabore à la Télévision suisse. Swiss Economic Forum 2014

37


Pour une mobilité du futur intelligente On cherche sans cesse de nouvelles technologies et stratégies pour faire face à la croissance constante du trafic. La tarification de la mobilité, synonyme d’une plus grande vérité des coûts du trafic individuel et public, est-elle la solution? Avenir Suisse s’est penché sur cette question et présente des propositions qui ont conduit à des débats enflammés. Le but de l’Office fédéral des transports (OFT) est de continuer à organiser et à améliorer de manière durable notre réseau de transports. Se pose par dessus tout la question du financement: pourrons-nous encore répondre à nos exigences en matière de mobilité à l’avenir? Le débat doit montrer comment, avec de l’intelligence, «demain» est possible «aujourd’hui» déjà. Des exemples existent: Stockholm a réduit de 18 pour cent le trafic aux heures de pointe en introduisant un péage urbain. Singapour mise quant à elle sur une Smart Card et un système d’incitation avec bonus, tandis que Lyon développe un système pour une mise en réseau optimale du trafic individuel et des transports publics.

Thèmes principaux ■ Dans quelle direction la mobilité du futur se développe-t-elle? ■ La tarification de la mobilité peut-elle éviter les bouchons et les trains bondés? ■ Quelles solutions intelligentes conviendraient pour la Suisse?

38

Swiss Economic Forum 2014

Powered by:


Intervenants / Spécialistes Dr Peter Füglistaler est directeur de l’Office fédéral des transports depuis 2010 et responsable de l’organisation, du développement, du financement et du contrôle de la sécurité des transports publics, secteur qui est doté d’un budget annuel de 5 milliards de francs. Il a travaillé auparavant au sein de l’Administration fédérale des finances et aux CFF. Il a étudié l’économie publique et obtenu le titre de docteur de l’Université de St-Gall.

Dr Daniel Müller-Jentsch est chef de projet dans le groupe de réflexion libéral Avenir Suisse depuis 2007 et publie à la fin 2013 une étude sur la tarification de la mobilité. Avant de rejoindre Avenir Suisse, il travaille pendant sept ans comme économiste spécialisé dans les infrastructures dans le bureau bruxellois de la Banque mondiale. Il a étudié auparavant l’économie publique à la London School of Economics (GB) et à l’Université de Yale (USA).

Dr Christian Keller est président de la direction d’IBM Suisse depuis avril 2012 et membre de l’équipe de direction d’IBM au niveau mondial. Il a étudié l’économie d’entreprise à l’Université de St-Gall (HSG) et obtenu son doctorat dans le domaine marketing et finances.

Peter Urs Naef, animation a occupé des postes de direction dans des entreprises de média, dernièrement en tant que CEO de Jean Frey AG (aujourd’hui Axel Springer Verlag). Propriétaire de Naef Partners AG, il siège dans divers conseils d’admistration. La compétence clé de cette société est la supervision des processus stratégiques et le développement du personnel en lien avec la stratégie définie.

Swiss Economic Forum 2014

39


La culture numérique pour tous? Tandis que les exigences en matière d’infrastructure technique augmentent, l’utilisation de différents moyens de communication devient toujours plus simple pour les usagers. Jamais encore jusqu’ici l’utilisation indépendante du lieu et du temps de tous les services d’information et de communication n’aura été aussi importante. Mais le tournant numérique rend-il vraiment les activités quotidiennes plus simples et plus efficientes? Outre les chances qu’il signifie, n’induit-il pas également de nombreux nouveaux défis pour nous autres individus? Comment pouvons-nous agir efficacement et rapidement à l’ère numérique et continuer à conquérir des marchés? Comment inspirons-nous nos clients et renforçons-nous leur confiance malgré une communication qui devient toujours plus numérique? Nous discutons ces questions avec des interlocuteurs d’entreprises concernées et abordons avec eux les chances, les risques et les défis possibles. Nous demandons ensuite à nos représentants d’entreprises quelles sont leurs expériences en la matière et cherchons des réponses à la véritable révolution culturelle que représente la généralisation de la technologie numérique. La session Breakout sera animée par l’ancien animateur du journal télévisé Hansjörg Enz.

Thèmes principaux ■ Que signifie la transformation numérique dans les entreprises? ■ Quelles sont les chances et les défis de l’ère numérique? ■ Comme l’être humain peut-il y faire face?

40

Swiss Economic Forum 2014

Powered by:


Intervenants / Spécialistes Franziska Tschudi Sauber A été avocate à Zurich, Washington D. C. et Genève, et possède un EMBA de la Haute école de St-Gall. Après trois ans d’activité comme secrétaire générale des SIG, elle rejoint le groupe WICOR en 1995, où elle sera responsable du développement de l’entreprise avant de diriger, à partir de 1998, la région Asia / Pacific du domaine Electrical Technology. Elle est déléguée du conseil d’administration et CEO depuis 2001.

Daniel Küng est CEO depuis 2004 de Switzerland Global Enterprise (anciennement Osec), le centre de compétence pour la promotion du commerce extérieur suisse. Après avoir suivi sa formation à la Haute école de St-Gall, Küng fonde et dirige pendant sept ans une société de conseil à São Paulo, avant de déménager au Portugal en 1987, où il renforce le groupe Response et le dirige pendant 17 ans, jusqu’à sa vente.

Hansi Voigt est fondateur, directeur et rédacteur en chef de Watson, le nouveau portail d’informations pour la Suisse mobile. Il était auparavant rédacteur en chef de «20 Minuten Online» pendant sept ans, période durant laquelle il développe le portail, le faisant passer de petit site internet à l’un des plus grands sites d’informations de Suisse. Depuis 2006, Voigt est chargé de cours pour le développement des média et le journalisme en ligne.

Holger Greif est depuis 2008 partenaire de PricewaterhouseCoopers AG et dirige le Consulting Business. Il tient en outre les rênes du Swiss Center of Excellence for Digital Transformation et est co-directeur du Swiss Center of Excellence for Information Security. Il possède une grande expérience dans les domaines de l’outsourcing, de la fonction IT et de la Business-Transformation.

Andreas König est responsable des Grandes entreprises et membre de la direction de Swisscom. Après des études d’ingénieur mécanicien à l’EPF de Zurich, il travaille chez MacNeal-Schwendler et Silicon Graphics (SGI). En 1996, il rejoint NetApp, où il a dirigé dernièrement en tant que Senior Vice President & General Manager l’ensemble du secteur EMEA et ses quelque 2000 collaborateurs.

Jogi Rippel est CEO et fondateur de la société internationale TIGNUM AG, spécialisée dans le conseil en ressources humaines. Avec son équipe, il travaille dans le monde entier avec plus de 8000 cadres d’entreprises figurant dans le classement Fortune-500, cadres dont il améliore l’énergie, la concentration, l’efficacité et la résilience.

Swiss Economic Forum 2014

41


De quelle politique de croissance la Suisse a-t-elle besoin? Le Conseil fédéral a défini en 2012, à partir de toute une série de mesures, sept domaines d’action pour la politique de croissance jusqu’en 2015. Parmi ces derniers figurent le «renforcement de la concurrence sur le marché intérieur», l’«ouverture internationale» et l’«augmentation de la productivité». Cela suffira-t-il pour assurer le futur développement du bien-être en Suisse? Cela permettra-t-il également de promouvoir la croissance économique durable? Quels sont les facteurs décisifs pour la croissance des entreprises? La Suisse offre-t-elle les bonnes conditions cadres pour ce faire? L’offre étatique est-elle adaptée aux besoins des entreprises ou la dynamique fait-elle défaut? Comment la Suisse s’affirme-telle face à la concurrence?

Thèmes principaux ■ Les conditions cadres pour une croissance durable en Suisse ■ Renforcement de la place économique Suisse ■ Mesures réglementaires en préparation dans le domaine de la politique économique

42

Swiss Economic Forum 2014

Powered by:


Intervenants / Spécialistes Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch étudie le droit à Berne et obtient par la suite un MBA à l’institut INSEAD, à Fontainebleau. Avant d’être nommée secrétaire d’Etat, elle dirige le centre de prestations Commerce mondial du SECO et travaille de 1992 à 1993 à la Banque mondiale, à Washington D.C., en tant qu’assistante de l’administrateur représentant la Suisse.

Hans Hess est ingénieur en sciences des matériaux de l’EPF de Zurich et possède un Master of Business Administration de l’Université de Southern California. De 1996 à 2005, il est CEO et délégué du Conseil d’administration de Leica Geosystems SA, qu’il introduit en bourse en 2000. Au début 2006, Hans Hess fonde sa propre entreprise Hanesco AG, active dans le domaine du conseil en stratégie et innovation. Il siège en outre dans les conseils d’administration de cinq entreprises industrielles suisses et est président de Swissmem.

Lukas Gähwiler est depuis plus de quatre ans CEO de UBS Suisse et membre de la direction du groupe UBS. Ce natif de Suisse orientale apprend les opérations bancaires sur le tas et peut se prévaloir de 30 ans d’expérience dans ce domaine, notamment en tant que Chief Credit Officer, chef d’état-major d’une division ainsi que conseiller à la clientèle et de cadre dans le secteur entreprises et clientèle privée. Il achève des études en économie d’entreprise à la Haute école spécialisée de St-Gall, suit un programme MBA de l’International Bankers School à New York ainsi que l’Advanced Management Program de la Harvard Business School.

Reto Brennwald, animation commence sa carrière de journaliste comme rédacteur et animateur à la radio suisse alémanique DRS. En 1991, il passe à Radio 24 et fera partie trois ans plus tard de l’équipe fondatrice de la chaîne privée TeleZüri. De 2000 à 2010, il anime le magazine politique et économique «Rundschau» et l’émission «Arena» de la Télévision suisse alémanique. Depuis 2011, Reto Brennwald est engagé comme «Acting Reporter» pour l’émission DOK. Swiss Economic Forum 2014

43


44

Swiss Economic Forum 2014


Le forum des décideurs Chaque année, le Swiss Economic Forum réunit des entrepreneuses et entrepreneurs suisses leaders dans leur domaine et axés sur l’avenir. Du directeur de groupe à l’entrepreneur familial, de la propriétaire au président du conseil d’administration, du jeune entrepreneur à l’homme politique, tous sont représentés au Swiss Economic Forum.

Des participants de renom Le Swiss Economic Forum est devenu une plate-forme d’échanges et d’impulsions unique qui permet chaque année aux leaders suisses de se rencontrer et de mettre en place des réseaux. Pendant deux jours intenses, des leaders du monde économique, scientifique, politique et médiatique se retrouvent pour échanger leurs points de vue et expériences et dialoguer. Les plus hauts dirigeants de l’économie suisse sont présents à plus de 75 pour cent. Cadres supérieurs 9% Personnalités politiques 3%

Média 13%

Dirécteurs / Président du conseil d’administration / entrepreneurs 75%

Swiss Economic Forum 2014

45


46

Swiss Economic Forum 2014


Frais de participation Billet pour le congrès: Fr. 1790.– (T.V. A incl.), valable les 5 et 6 juin 2014. Le prix comprend toutes les conférences, le service de navettes, la petite restauration pendant les pauses, les déjeuners et la soirée de networking jeudi, 5 juin 2014. L’hébergement n’est pas compris.

Inscription Vous pouvez vous inscrire au Swiss Economic Forum 2014 par Internet ou en envoyant un courrier au secrétariat. Si, comme les années précédentes, la demande est supérieure à l’offre, les places disponibles après la date limite d’inscription seront attribuées par tirage au sort en présence d’un notaire. http://registration.swisseconomic.ch

Hôtel Vous pouvez réserver votre chambre d’hôtel parallèlement à votre inscription en ligne. Des chambres d’hôtel sont disponibles à Interlaken et dans les environs.

Informations Vous avez des questions sur l’inscription ou sur le Swiss Economic Forum 2014? N’hésitez pas à nous contacter par téléphone ou par e-mail. Swiss Economic Forum C.F.L. Lohnerstrasse 24 3645 Gwatt (Thun) Télephone 0848 900 901 Fax 0848 900 902 info@swisseconomic.ch www.swisseconomic.ch

Swiss Economic Forum 2014

47


www.swisseconomic.ch Partenaires Premium

Partenaires médias

Partenaires

Partenaires sur le site

Swiss Economic Forum C.F.L. Lohnerstrasse 24 | CH-3645 Gwatt (Thun) | Tél. 0848 900 901 | Fax 0848 900 902 info@swisseconomic.ch | www.swisseconomic.ch |   .com/swisseconomic | 

48

Swiss Economic Forum 2014

 twitter.com/swisseconomic


SEF.2014 Broschure