Aller à l'arbre / livre & disque vinyle flexi 45T

Page 1

S

and

rin

St e,

ép

ha

ne,

er  Pi

re,

p   Har

er, Max

Bi rd, M ari e-H élène

, Mi

lou

d,  Sylv

ie,

Pi

err

e,  Fr

anc

k,  Jen

,

o,   A

er

nto

nif

in

e,

, H

e,  Thé

Zoé

de

oph

in nue

e,   Chr

ist

, Ma

, L

enc

lle

Dom , Pri ent,

Li one l, Mar ie, Ra pha ël,   Flor

aur ncy, V in cent, Z

an

Je

an‑

n,  Fr

si

L éo

ré,

no,

C

aro

, B ru

ll

ie

e,

ph

La

o,  So

ure

n T sa

a , Fr

nck,

oé, Yi

photographies + vinyle 45T

flexidisc

ço

is,

S

en

ec

Éme ,

lin

dè  Na e,

ge,

O liv

Pat ric k ,  L ino , Mic hel,  ier ,  Elo

d ie

, M ar

tin

, C

iss

oko

, M

uh

am

ma

d,

M E M

ALLER À L’ARBRE ALLER À L’ARBRE Sébastien Siraudeau Sébastien Siraudeau


,  H

arpe

r,  Max

Bi r d , M ar i e-Hélèn

e, Mi

lou

d,  Syl

vi

e,

Pi

er

re

,  Fr

an

ck

,  Je

n

r,

,   A n

fe

to

i

e

rre

ni

ne

Sa ,

r nd

e in

S ,

p té

n ha

ie , P

ell

e,   Ch

nu

ri

Ma

st

e,

op

nd

he

Hi ,

,  Th

éo

Z

rent , Dom,

P ri n c y,  V i n cent, Zo

©2020 ©2021

é, Y in  Ts a

Fra e,

nck,

L i on e l ,  M a r i e , Raphaël,  Flor

enc

Lau e,

Aller à l’Arbre

flexi-disc 45T hors-commerce

un

Ca ,

Br

l ro

e,

le

hi

aur , L

o,  So p

o

J

a

ea

,  Fr

D n‑

on

i és

,   L é

ALLER À L’ARBRE ::: LIVRE DE PHOTOGRAPHIES ET DISQUE VINYLE FLEXI 45T Livre-objet de mémoire nourri d’engagements et d’espérances, pour tout le monde pour demain

oi

s,

e  S

ne

c,

m  É

el

in

e,

ad   N

ège

, Ol

ivie

r, Patr

i c k ,   L i n o , Miche

l, El od

ie,

M

art i

n,

Ci

ss

ok

o

,  Mu h

am

ma

d,

0521AS

SORTIE LE 8 MAI 2021 EXPOSITION DU 8 AU 18 MAI À SAINT-PRIX 95

MEM photosonore.fr

‘du 1 er avril  au 1 er mai 2020 pendant un mois je suis allé à l’arbre chaque jour. j’ai d’abord fait le portrait de l’arbre Puis j’ai fait le portrait de celleux qui, aussi, allaient à l’arbre’ Sébastien Siraudeau

www.photosonore.fr


1ER AVRIL

1ER MAI

ALLER À L’ARBRE ::: LIVRE DE PHOTOGRAPHIES ET DISQUE VINYLE FLEXI 45T SÉBASTIEN SIRAUDEAU :::: PARUTION 8 MAI 2021:::: POUR L’APRÈS :::: Au printemps 2020, du 1er avril au 1er mai, pendant un mois, Sébastien Siraudeau a fait le portrait d’un’arbre, pendant une heure à 1km de chez lui, chaque jour. Puis il a fait le portrait de celles et ceux qui, aussi, allaient à l’arbre. Les photos de l’arbre et les paroles enregistrées sont réunies dans un livre et un disque vinyle flexi, pour notre mémoire autant que nos espoirs. Il y a un an, mois pour mois, semaine pour semaine, jours pour jours,je me suis rendu quotidennement à 1 km de chez moi, pendant une heurepour photographier un arbre. C’était au printemps 2020. La nature s’éveillait, le ciel était clair, les oiseaux chantaient. Dans le même temps j’ai fait le portrait de celles et ceux que je rencontrais sur mon chemin. J’enregistrais alors leur parole sur le temps que nous vivions, sur ce qu’ils imaginaient pour «l’après» et diffusais les portraits sur les réseaux sociaux, comme une série hiératique que j’ai eu

autant de plaisir à réaliser que de regarder les 35 épisodes d’En Thérapie. Un an après, où en est le monde ? J’ai réécouté les portraits sonores pour entendre qu’ils étaient plus que jamais d’actualité et j’ai décidé de publier le livre de l’arbre avec toutes les photos faites chaque jour de l’arbre (c’est un noyer) -, et de l’accompagner d’un 45T - un flexi-disc - où sont gravées les paroles et les phrases qui m’ont marqué. Pour leur valeur de témoignage, leur sincérité et leur engagement. Pour le monde d’après. SS

ALLER À L’ARBRE - le livre & le disque - Sébastien Siraudeau exposition du 8 au 18 mai Galerie de la Fontaine aux Pélerins Saint-Prix 95 SNCF Paris Nord/gare de Gros-Noyer-Saint-Prix tous les jours sauf lundi


Livre + flexidisc (pressage limité à 400 exemplaires)

11 AVRIL nous avançions masqués

Livre de photographies, ALLER À L’ARBRE est un livre-objet

coffret livre+flexidisc+tirage mirage

FORMATS & SUPPORTS Livre 80 pages quadri et bichromie, format 18x24cm reliure cousue de fil jaune, sous jacquette à larges rabats noir et blanc avec flexidisc 45T ‘clear’ imprimé en noir sur une face - durée 4’50’. livre + flexidisc 30€ / livre seul 20€ Coffret limité à 150 exemplaires incluant le flexidisc et un ‘tirage mirage’ prêt-à-encadrer selon le procédé personnel du Diarodo - prix 90€ Tirages d’exposition réalisés par l’auteur sur papier japonais Awagami Bamboo

Ouvrage imprimé et façonné en France par ESCOURBIAC dans le Tarn (81), APRIM HENRY à Montreuil-sur-Mer (62), MAÎTRISE DES SERVICES TECHNIQUES DU CARTONNAGE dans Le Perche-Gouët (72) et MEM dans le Vexin (95)

poétique et humaniste réunissant plusieurs territoires d’expression chers à l’auteur depuis ses «tendres années». La photographie NOIR ET BLANC est au coeur du livre, choisie pour son rapport naturel au paysage de l’arbre dans le prolongement de la série Le Passage consacrée à un seul rocher. Seules les photographies 1 er AVRIL et 1 er MAI sont en couleur.

Pour retranscrire et matérialiser les portraits sonores, enregistrés insitu à l’iPhone, l’auteur a choisi le support du disque vinyle sous la forme d’un flexidisc. Inventé dans les années 1960, le FLEXIDISC ou «floppydisc» était utilisé pour la publicité ou la promotion des artistes, comme les Beatles qui éditaient chaque année leur «Christmas record flexidisc pour leur fanclub. Le son est gravé sur le recto du disque qui est imprimé au verso, lui donnant l’aspect d’un film photographique négatif laissant passer la lumière. Un TITRE inédit de 40s écrit spécialement par le jeune rappeur Senec est «CACHÉ» sur le 45T. Parce que nous en avons désormais l’usage, les portraits sonores sont également disponibles en PODCAST et sur instagram IGTV grâce aux QR Code insérés dans le livre.


7 AVRIL


P

our Sébastien Siraudeau, Aller à l’arbre s’est imposé comme le projet d’un quotidien à réinventer. Devenir une destination, à la manière des premiers photographes. Transporter le matériel photographique jusqu’au plateau, l’installer à distance signifiante, étudier la lumière, revenir à d’autres heures de la journée. Puis, il arpente, foule, tourne autour, mesure son corps à celui de l’arbre et s’empare du lieu. Une relation atemporelle s’instaure entre le photographe et son sujet. Dans la répétition, chaque jour renouvelle la vision, selon l’heure et la lumière, une perception liée au rituel. Atemporel – en Intemporel – qui effets du temps

dehors du temps ne subit pas les

L’Arbre s’enracine sur le plateau, à une croisée des champs comme des chemins. Un arbre, pas trop grand, harmonieux dans sa forme, se détache sur un fond de ciel pur. Sa position dominante lui confère une stature de repère : ce noyer, symbole de la mémoire du temps, plonge dans la terre les racines de l’histoire. Jour après jour, un portrait de l’arbre s’élabore, se construit. Le photographe perçoit les manifestations de lumière qui nimbent le paysage, révèle sa pleine présence dans un bain de couleurs transitionnelles, - aube ou aurore -, et enregistre la délicate variation de son apparition lumineuse. L’instant est magnifié. La suite de l’observation s’inscrit dans la durée d’une allégorie en noir et blanc. La répétition de l’élément central, identique mais différent, fait de l’image une expression de la pensée. L’Arbre devient un équivalent, la poésie d’une histoire naturelle, un éphéméride du temps – qu’il fait ou qui passe. Enfin, dans la géométrie du terrain arpenté, le photographe vient inscrire un autoportrait, puis le dédoublement d’un alter ego, en finalité, un questionnement de soi. Depuis cet atelier de nature, la lumière, le temps et l’espace sont les éléments du cheminement photographique qui le mènent dans un temps de la conscience.

Préface par Valérie Fougeirol commissaire d’exposition & curatrice (Paris Photo) Dans ce temps suspendu, le quotidien s’est renouvelé. Accompagné de l’outil photographique, il voit venir, comme on le sent aller et venir. Une première rencontre, une conversation qui s’active et se prolonge en un portrait impromptu, - retour à la couleur, pour un personnage en pieds ancrés dans l’herbe verte, le buste qui se détache sur le bleu du ciel, - tout comme l’arbre. Lorsque le temps de la relation s’étire, la question sur le Présent et l’Après peut être formulée, la parole enregistrée. Cette collection de portraits, - photographiques et sonores -, se démultiplie, au quotidien, comme une chronique à travers champs, juste en regard de l’arbre. Les enregistrements suivants se prolongent en contrebas, en redescente vers l’activité de la ville, les voix déjà dominent les images, les personnages ont perdu leur frontalité. Plus loin, - sur le quai de la gare désertée, une femme livre le désarroi de son quotidien, de sa solitude, des sanglots dans la voix. Pour ce dernier témoin, plus d’image, seule subsiste en écho des bruits de la gare, l’émotion d’une parole recueillie. Aller à l’arbre est une aventure photographique qui se déploie dans l’espace et dans des temporalités singulières. De l’instant à la durée, du temps long de l’observation à l’impromptu de la rencontre, le photographe dont la conscience et les yeux sont grands ouverts, questionne ces registres temporels pour en révéler des images. C’est tout ce processus de perception et de réception dont nous sommes témoins lorsque la couleur d’un instant se prolonge par la répétition dans la profondeur du noir et blanc pour enfin aborder la rencontre dans le choix d’un retour à la couleur. Ce cheminement photographique, làhaut sur le plateau, avec l’arbre, témoigne d’un glissement du temps et de la valeur de la durée signifiante de l’observation lorsque du temps à soi devient celui dédié à l’écoute des autres.


Antoine Théo

Patric Swirc

Franck

OlivierLousteau

Max Bird

& Lino

Senec-rap

Marie

Pierre

Sylvie

Miloud

Émeline Élodie Charlemagne

Jean-Désiré 4 amis

Les portraits sonores seront exposés avec l’arbre sous la forme de Kakemonos incluant un QR code pour écouter chaque portrait (en podcast sur soundcloud) scannez le QR Code pour écouter le 45T flexidisc photosonore

Nadège


Biographie Sébastien Siraudeau Après un parcours dans l’édition musicale et le jeu vidéo (il a réalisé le jeu Versailles Complot à la cour du Roi Soleil), Sébastien Siraudeau se consacre à la photographie et à la réalisation de plusieurs livres dont Vivre au Vert ou encore À la Maison, publiés chez Flammarion en France et dans le monde. Il travaille en parallèle sur des séries personnelles fortes en paysages - naturels ou construits -, dont Le Passage, consacré à un rocher qu’il a photographié pendant deux ans, La Grande Motte, Chercher Vincent (qui sera exposée en 2022 à la Maison du docteur Gachet à Auvers‑sur‑Oise), ou encore  Tōi 遠い (éloigné, distant) exposée en novembre 2020 au Japon (Tokushima) dans le cadre de la résidence artistique internationale Awagami AIR. ALLER À L’ARBRE est son dixième livre.

www.sebastien-siraudeau.fr instagram @delavolvo www.facebook.com/sebastien.siraudeau

5 AVRIL

MEM photosonore.fr

(chaque jour je me suis réuni(s)

MEM est un label d’édition dédié à la création et à la diffusion multimédias alliant photographies, textes, son, images fixes et animées contact 06.14.56.74.97


Millions discover their favorite reads on issuu every month.

Give your content the digital home it deserves. Get it to any device in seconds.