Issuu on Google+

Etab=MK1, Timbre=H452, TimbreDansAdresse=Faux, Version=W2000/Charte7, VersionTravail=W2000/Charte7

Direction de la Diffusion et de l'Action Régionale Département Insee Info Service Division Communication Externe Bureau de presse

COMMUNIQUÉDEPRESSE



Dossiersuivipar: Bureaudepresse Tél.:0141175757 Fax:0141176895 Mél:bureauͲdeͲpresse@insee.fr



Paris,le07mars2012 N°048/DG75ͲH452/

SOUSEMBARGOJUSQU’AU8MARSÀ 00h00

NouveautédanslacollectionInseeRéférences: «FemmesethommesͲRegardssurlaParité»,édition2012  L’Inseefaitlepointsurlasituationdesfemmesetdeshommesdanslasociétéfrançaise: démographie,famille,santé,éducation,activité,revenus,loisirs,pouvoir… Àl’occasiondu8mars,journéeinternationaledesfemmes,troiscontributionssontmises àdisposition: ͲL’édition2012del’ouvrageRegardssurlaparité,avecenparticulierunretoursurles deuxdernièresdécenniesetdeuxdossierssurlesinégalitésentrelessexesaumoment de la retraite et sur la répartition des tâches domestiques entre les femmes et les hommes. ͲDesdonnéesnationalesetrégionalessurinsee.fr -Despublicationsrégionales

«FemmesethommesͲRegardssurlaParité»,édition2012 I.Quelschangementsdanslaviedesfemmesetdeshommesdepuisvingtans? 1.CommentleshistoiresdeviefémininesetmasculinessedifférencientͲellesactuellement? L’espérance de vie des femmes est aujourd’hui de 85 ans, et celles des hommes de 78 ans. Entre 1990 et 2010, les hommes ont gagné 5 années de vie, les femmes, 4 années. Les hommes ont légèrement réduit leur retard, notamment grâce au recul des morts violentes (accidents, suicides). Malgrécela,lesfemmesviventtoujourspresque7ansdeplusqueleshommes. Lesfemmesfranchissentlesprincipalesétapesdelaviefamilialeplustôtqueleshommes.En2008,à 20ans,lamoitiéd'entreellesontquittélefoyerparental,contre22anspourleshommes.Cesâges ontpeuvariédepuis1990.Enrevanche,l’âgeauquellamoitiédesjeunesvitencoupleaaugmenté d’unanetdemi(24ansetdemipourlesfemmeset27anspourleshommesen2008).Plustardives, lesunionssontaussiplusfragiles.Lenombredefamillesmonoparentalesaconnuuneprogression trèsvive(+70%entre1990et2010). Cependant,surles20dernièresannées,laduréedeviepasséeencouplen’apaschangé,autourde 37Ͳ38ans.Lereportdesâgesdemiseencoupleetlafragilisationdesunions,quiontréduitladurée devieencoupledeplusdedeuxansavant60ansontétécompensésparlesgainsd'espérancede vie,quiontaugmentéladuréequel'onpasseencoupleaprès60ans.Lesdeuxeffetssecompensent. C'estlenombred'annéespasséesàvivreseuldanssonlogementquiaugmente:+3,6ansentre1990 et2008pourleshommeset+3,2anspourlesfemmes,principalementavant60ans.Aveclesmodes deviede2008,unhommepasseainsi10ansdesavieseuldanssonlogement(lesdeuxtiersavant 60ans),etunefemme15ans(lesdeuxtiersaprès60ans).  

SOUSEMBARGOJUSQU’AU8MARSÀ 00h00

18 bd Adolphe Pinard - 75675 PARIS CEDEX 14 - FRANCE - www.insee.fr Tél. standard : 01.41.17.50.50 - N° SIRET : 120 027 016 00019 - Code APE : 84.11Z - Service Insee Contact : 09 72 72 4000 - (tarification "appel local") RÉPUBLIQUE FRANÇAISE


2.Activité,emploietsalaires,laparitéprogressemaisparfoislentement Lesfemmessontdeplusenplusprésentessurlemarchédutravailavecuntauxd’activité(15Ͳ64ans) quipassede59%en1990à66%en2010.Pourleshommes,cetauxpassede76à75%.Lesfemmes restentparailleursplusexposéesauchômage,maisl'écartavecleshommesdiminuenettement. Ellesinterrompentparailleursplusfréquemmentqueleshommesleurscarrières,notammentpour s'occuper de leurs enfants. En 2010, 18 % des femmes de 30 à 35 ans sont inactives (au sens de l’activitéprofessionnelle),contre4%deshommes.L'emploifémininestparailleurstrèsmarquépar letempspartiel.En2010,31%desfemmessalariéestravaillentàtempspartiel,contre7%deleurs collèguesmasculins.Avecuntempspartielsouventsubi,lesfemmesrestenttroisfoisplussouventen sousͲemploiqueleshommes. Deplusenplusqualifiées,lesfemmesreprésententaujourd'hui39%descadrescontre30%ilya vingtans.L’emploinonqualifiéestégalementplusféminin:62%defemmesaujourd'huicontre56% en 1990. Mais le marché du travail reste très clivé selon le sexe et depuis vingt ans, la mixité a progressé lentement, surtout dans les métiers les moins qualifiés. L'emploi dans les services s’est ainsi féminisé (1990: 51% de femmes, 2010: 55%). L'emploi industriel est devenu quant à lui de plusenplusmasculin(1990:31%defemmes,2010:28%). Enmatièrederevenusalarial,l’écartentrefemmesethommess’estquelquepeuréduit,enpassant de29%en1991à25%en2009.

 II.Qualitédevie:lesfemmessontglobalementplusdésavantagéesqueleshommes En2010,13%desfemmesde18ansetplusontdesconditionsdeviematériellesdifficilescontre11% deshommes.Ceciestliéenpartieàleursituationfamiliale.Ellessontnotammentplussouventàla tête de familles monoparentales, ou seules après 60 ans. Les femmes sont par ailleurs légèrement plus exposées que les hommes à l’insécurité physique en général; elle le sont deux fois plus aux violencesintraménages(2,5%contre1,3%en2009ou2010). Silamoitiédeshommescommedesfemmess’accordentàdirequeleurtravailn’estpasreconnuà sa juste valeur par leur employeur, ces dernières déclarent bénéficier de moins de promotions au seindeleurentreprise.Lesfemmesdisposentégalementde30minutesdemoinsdetempsdeloisir que les hommes en moyenne et consacrent davantage de temps aux activités domestiques. Par ailleurs, bien qu’ayant fortement progressé ces dernières années, la part des femmes élues reste encoreaujourd’huinettementminoritaireàl’AssembléeNationale(19%),commeauSénat(22%). Lesfemmesontuneespérancedevieplusgrandequecelledeshommes,ycomprisenbonnesanté. Ellepeuventespéreraujourd’huivivreenbonnesanté1anet7moisdeplusqueleshommesetsept annéesdeplusautotal.Avec42%detitulairesdubaccalauréat,lesfemmessontplusdiplôméesque leshommes(39%).Siellessontmoinsnombreusesàsetrouverengrandedifficultéfaceàl’écrit(11 %contre14%en2004),lasituationestinverseencalcul(16%contre11%). Malgrécela,avecunemoyennede7suruneéchellede0à10,leniveaudesatisfactiondanslavie expriméparlesfemmesestcomparableàceluideshommes.

 III.Inégalitésentrefemmesethommesaumomentdelaretraite 1.Lespensionsdesfemmessontinférieuresàcellesdeshommesetvontledemeurer En 2008, le montant moyen de la pension de droit propre s’élève à 833 € pour les femmes et représente 48% de la pension des hommes (1743 €). Les écarts de pension se réduisent au fil des générationsmaispersisterontàl’avenir. Cesécartsreflètentlesdifférencesdesituationsurlemarchédutravail.Lesfemmessontcertesde plusenplusnombreusessurlemarchédutravail,maisleurtauxd’activitéresteinférieuràceluides hommes, notamment parce qu’elles interrompent plus souvent leur activité pour élever leurs enfants.Parailleurs,prèsde30%d’entreellestravaillentàtempspartieletlessalairesenéquivalent temps plein  des femmes demeurent inférieurs à ceux des hommes (20 % dans le secteur privé et environ15%danslesecteurpublic). La persistance des écarts sur le marché du travail est également liée à la dissymétrie des rôles conjugauxet parentaux. Le temps qu’une femme consacre au total à son activité professionnelle entre15et60ansnereprésenteenmoyenneque67%deceluid’unhomme.

SOUSEMBARGOJUSQU’AU8MARSÀ 00h00

Réf. : N° 048/DG75-H452/ du 07 mars 2012

Page 2

/4


 2.Lesystèmederetraitecompensedavantagelesécartsdeduréequelesécartsdesalaire Lapensiond’unassurédépendprincipalementdesaduréed’assurance(plusfaiblepourlesfemmes) etdesonsalairederéférence(égalementplusfaible).Maislesystèmederetraiteinclutnéanmoins desdispositifsderedistributionquiréduisentcesdisparités.Lesfemmesbénéficientenparticulierde droitsfamiliauxliésauxenfants:majorationdeduréed’assurance,assurancevieillessedesparents aufoyer,etc.Cesdroitscompensentaumoinsenpartielesécartsdedurée. Pourlesgénérationsfuturesderetraitées,aveclamontéedel’activitéféminine,laduréed’assurance desfemmesprogresseraet,aveclesdroitsfamiliaux,rejoindracelledeshommes.Enrevanche,les écartsdesalairedemeurentimportantsaujourd’huietrisquentfortdepersister. 3.Lesécartsdeniveaudevieentrehommesetfemmesretraitéssontaujourd’huilimités Malgrédesécartsimportantsdepension,leniveaudeviedesfemmesâgées(65ansetplus)vivant seulesn’estinférieurquede10à20%àceluideshommesetdesfemmesvivantencouple.Pourles veuves,lespensionsderéversionpermettentdemaintenir,enmoyenne,leniveaudevieantérieur audécèsdel’époux.Lesfemmesdivorcéesoucélibatairesàlaretraite,plusdiplôméesquelesautres femmesdeleurgénération,ontquantàellesenmoyenneunniveaudeviecomparableauxcouples. À l’avenir, avec l’amélioration relative des pensions féminines, la situation des veuves deviendrait plus favorable que celle des retraitées célibataires ou divorcées. Avec la fragilisation des parcours conjugaux, le nombre de retraitées célibataires ou divorcées augmentera au fil des générations. Parmielles,lesfemmesissuesdecatégoriesmodestesoupeudiplôméespourraientêtredeplusen plus nombreuses. Des disparités croissantes pourraient être alors observées parmi les femmes retraitéesvivantseules,selonqu’ellesaientconnuounondesunionsstables. 

IV.En25ans,moinsdetâchesdomestiquespourlesfemmes,l’écartavecleshommesse réduit L’écartdetempsconsacréauxtâchesdomestiquesentrelesfemmesetleshommess’estréduitde 40%en25ans.Enmoyenne,ilpassede3heuresen1986à1heureet48minutesen2010.Cette réduction est essentiellement liée à la diminution du temps passé par les femmes aux tâches domestiques,etnonàl’augmentationdutempsmasculinconsacréàcesactivités. La répartition entre activité domestique et activité professionnelle demeure en effet très inégale entrelessexes.Letempsqueleshommesconsacrentauxtâchesdomestiquesn’apasévoluéen25 ans(2hparjourenviron).Lesfemmeseffectuentquantàelleenmoyenne4hdetâchesdomestiques quotidienne.Laduréeconsacréeparlesfemmesàcesactivitésadiminuéde20%(soit1heure)en 25ans.Parmicesdifférentestâches(ménage,soinsauxenfants,jardinage,bricolage,etc.),labaisse porteprincipalementsurleménageetlacuisine. Les hommes passent un peu moins d’une demiͲheure par jour à s’occuper de leurs enfants, les femmesuneheure.En2010,lespèresconsacrent9minutesdeplusparjourenmoyenneàs’occuper deleursenfantsqu’en1999.Toutefois,l’écartentrelespèresetlesmèresrestestablecarlesmèresy consacrentaussiplusdetemps. Lestâchesménagèressontaussipeuappréciéesparleshommesqueparlesfemmes.Ilslesclassent selon le même degré de pénibilité et ce classement n’a pas changé depuis 1999.  Plus les activités sontjugéescommedescorvées,pluslesécartsdeparticipationentreleshommesetlesfemmessont importants. Ainsi, 66 % des femmes et seulement 14 % des hommes participent à l’activité «repassage»jugéecommelaplusdéplaisantepourlesdeuxsexes. 

V.Lesautrestravauxabordésdansl’ouvrage 1. 62% des bénéficiaires d’un CLCA à taux plein retravaillent quelques mois après être sortisdudispositif Letroisièmedossieranalyselestrajectoiresprofessionnelsdesbénéficiairesducomplémentdelibre choix d’activité (CLCA) à taux plein, prestation familiale versée aux parents qui ne travaillent plus pours’occuperdeleursjeunesenfants. 

SOUSEMBARGOJUSQU’AU8MARSÀ 00h00

Réf. : N° 048/DG75-H452/ du 07 mars 2012

Page 3

/4


SOUSEMBARGOJUSQU’AU8MARSÀ 00h00 2.38fichesthématiques Lesfichesthématiquescomplètentcesanalysesetfournissentleschiffresessentiels,commentéset illustrés. Elles mettent en évidence, selon les thèmes, la persistance ou la réduction des inégalités entrelesfemmesetleshommes. 

PourallerplusloinsurInsee.fr 

À l’occasion du 8 mars, journée internationale des femmes, l’Insee actualise sur son  site internetungrandnombredetableauxstatistiques.  RetrouversurInsee.fr:

x L’ensembledesdonnéesnationalesmisesàjoursurlapagedédiée: 8mars2012:Journéeinternationaledesfemmes

x Desdonnéeslocalesmisesàjourdanslarubrique«Région»: ͲAquitaine:RegardssurleshommesetlesfemmesenAquitaine Contact:MichèleCharpentierͲ05.57.95.03.89

ͲHauteͲNormandie:SituationcomparéedesfemmesetdeshommesenHauteͲNormandie Contact:BrigitteBertanͲ02.35.52.49.75

ͲNordͲPasͲdeͲCalais:FemmesethommesͲregardssurlaparité Contact:LaurenceHanquezͲ03.2062.88.96

ͲPoitouͲCharentes:FemmesenPoitouͲCharentes:25annéesd’évolution Contact:NathalieDupasͲ05.49.30.00.30

ͲRéunion:LaparitéentrelesfemmesetleshommesàLaRéunion Contact:MarieͲChristineEhrhardͲ02.62.48.89.51

ͲRhônesͲAlpes:LaparitéhommesͲfemmesenRhôneͲAlpes ContactͲSylvieGalhaͲ04.78.63.26.96 

Despublicationsrégionales x

RegardssurlaparitéenAuvergne InseeAuvergneRepèresn°30ͲContact:AnnaMespoulhèsͲ04.73.19.78.65

x

Centre:L'égalitéFemmesͲHommes,unobjectifencored'actualité InseeCentreFlashn°53ͲContact:MartineBlouinͲ02.38.69.53.58

x

FrancheͲComté:Homme,femme:àchacunsonmétier InfoWebn°84ͲContact:AnnieJobardͲ03.8141.61.60

x

LesFranciliennessalariées:plussouventàtempspartieletmoinsbienrémunéréesqueleshommes ͲÎleͲ

x

Hommes et femmes en LanguedocͲRoussillon: des écarts qui se réduisent, mais des clivages encores marquésͲRepèreChiffresn°2ͲContact:JeanͲFrançoisGambaͲ04.67.15.70.67

x

Verslaparitéprofessionnelle:quaranteansd’évolutionenLimousin

deͲFrancefaitsͲetͲchiffresn°281ͲContact:EricBonnefoiͲ01.30.96.90.51

x

PublicationélectroniqueͲMars2012ͲContact:NathalieGarriguesͲ05.55.45.20.42

LesLorrainesdanslemondedutravail:lacréationd’entreprise,uneopportunité ÉconomieLorrainen°279ͲContact:BrigitteVienneauxͲ03.83.91.85.45

x x

ProvenceͲAlpesͲCôte d’Azur: La palette des métiers exercés par les femmes est beaucoup plus réduite quecelledeshommesͲSynthèseFlashn°33ͲContact:HélènePigassouͲ04.91.17.59.11 ÉcartsdesalairesentrehommesetfemmesdanslesPaysdelaLoire Informationsstatistiquesn°447ͲContact:ClémenceCulyͲ02.40.41.76.15

 COMMENTSEPROCURERREGARDSSURLAPARITE2012? Pourlesjournalistes: CedocumentestdisponibleauBureaudepressedel’Insee:ͲTél.0141175757oubureauͲdeͲpresse@insee.fr Pourvoslecteurs: >Cetouvrageestenlignegratuitementsurinternet:www.insee.frͲrubriquePublicationsetservices >L’ouvragepeutêtrecommandéenlignesurinternet:www.insee.frͲAcheterlespublications Réf. : N° 048/DG75-H452/ du 07 mars 2012

Page 4

/4


Etab=MK1,Timbre=H452,TimbreDansAdresse=Faux,Version=W2000/Charte7,VersionTravail=W2000/Charte7

DirectiondelaDiffusionetdel'ActionRégionale DépartementInseeInfoService DivisionCommunicationExterne Bureaudepresse

DOSSIERDEPRESSE



SOUS EMBARGO JUSQU’AU 8 MARS À 00h00

Dossiersuivipar: Bureaudepresse Tél.:0141175757 Fax:0141176895 Mél:bureauͲdeͲpresse@insee.fr

Paris,le7mars2012 N°056/DG75ͲH452/   

 «FemmesethommesͲRegardssurlaParité»,édition2012 Sommairedudossierdepresse 

  

x Fiche1:Quelschangementsdepuisvingtansdanslaviedes hommesetdesfemmes?  x Fiche2:Qualitédeviedeshommesetdesfemmes  x Fiche3:Inégalitésentrehommesetfemmesaumomentdelaretraite enFrance  x Fiche4:En25ans,moinsdetâchesdomestiquespourlesfemmes, l’écartdesituationavecleshommesseréduit  Sommairedel’ouvrage

18 bd Adolphe Pinard - 75675 PARIS CEDEX 14 - FRANCE - www.insee.fr Tél. standard : 01.41.17.50.50 - N° SIRET : 120 027 016 00019 - Code APE : 84.11Z - Service Insee Contact : 09 72 72 4000 - (tarification "appel local")

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE


SOUSEMBARGO JUSQU’AU08MARSÀ00H00 Quelschangementsdepuisvingtansdanslaviedeshommesetdesfemmes? ValérieAlbouy,CatherineBeaumel,PascaleBreuilͲGenier,FabienneDaguet,ZohorDjider AliceMainguené1    1. Lesâgesdelavie   x Àpartirdudébutdesannées1990,l’écartd'espérancedevieentrehommesetfemmesseréduit L'espérancedeviedesfemmesestaujourd'huide85ansetcelledeshommesde78ans.Lesfemmesvivent donc7ansdeplusenmoyennequeleshommes.Aprèsavoiraugmentédepuislafindeladeuxièmeguerre mondiale,cetécartseréduitdepuisledébutdesannées1990.Entre1990et2010,leshommesontgagné5 annéesdevie,lesfemmes,4années. Ce rattrapage s’explique principalement par une baisse de la mortalité masculine aux âges jeunes (recul des décès dus aux accidents et, dans une moindre mesure, aux suicides). En 2010, les taux de mortalité des hommesrestentcependanttroisfoissupérieursàceuxdesfemmesautourde20ans,etdeuxfoissupérieurs entre35et60ans. Maisleshommesetlesfemmesontprincipalementgagnédesannéesdevieaprès60ans(+3ansentre1990et 2010),notammentgrâceàlabaissemarquéedelamortalitéliéeauxmaladiescardioͲvasculaires.Leshommes ontégalementcommencéàbénéficierdelabaissedelamortalitéliéeauxtumeurs,baissequeconnaissaient déjàlesfemmes.  x Stabilitédel’âgededépartdufoyerparentaletmiseencoupleplustardive Les femmes franchissent les principales étapes de la vie familiale plus tôt que les hommes. Elles quittent le foyerparentalenmoyennedeuxansplustôtqueleshommes.Lesâgesdedépartdufoyerparentalontpar ailleurspeuvariédepuis1990. Enrevanche,parrapportà1990,hommesetfemmess'installentplustardencouple.L’âgeoùlamoitiédes jeunesvitencoupleaaugmentéd’unanetdemipourlesdeuxsexes:24ansetdemipourlesfemmeset27 anspourleshommesen2008.Demême,l’âgemédianàlanaissancedesenfantsaaugmentédedeuxans. Plus tardives, les unions sont aussi plus fragiles. Le nombre de familles monoparentales a connu une progressiontrèsvivedepuis1990:+70%entre1990et2008.Leshommesviventplussouventquelesfemmes avec des enfants dont ils sont beauxͲparents. En 2006, parmi les hommes vivant avec au moins un enfant mineur,7%sontbeauxͲparentsd’aumoinsunenfant,contre2%desfemmes.   x Lesannéesdeviegagnéessontprincipalementdesannéesvécuesseul(e) Laduréedevieencoupleestrestéestable,autourde37Ͳ38ansen1990eten2008:lereportdesâgesde miseencoupleetlafragilisationdesunionssontcompensésparl'allongementdelavie.Cedernieraugmente laduréedevieencoupleaprès60ans. Lenombred'annéespasséesàvivreseulaugmente:+3,6ansentre1990et2008pourleshommeset+3,2ans pourlesfemmes,principalementavant60ans.Aveclesmodesdeviede2008,unhommepasse10ansdesa vieseuldanssonlogement(lesdeuxtiersavant60ans),etunefemme15ans(lesdeuxtiersaprès60ans).      *ValérieAlbouy,PascaleBreuil,AliceMainguené,ZohorDjider,Insee

FemmesetHommesͲRegardssurlaparité2012 07/03/12


SOUSEMBARGO JUSQU’AU08MARSÀ00H00 90

en années 80

15ans(+3ans)

seul

70

5ans(+1an)

10ans(+4ans) 1an

parent isolé

60

en couple (37-38 ans)

50

40

30

6ans

autre (colocation, structures collectives…)

5ans(+1an)

20

10

22ans

enfant

24ans

0

Femmes

Hommes

Espérancedevieselonlasituationfamiliale  Champ:France. Lecture:sileshommesconnaissaient,àchaqueâge,larépartitionparsituationfamilialeetlesconditionsdemortalitéde 2008,ilspasseraientenmoyenne10ansdeleurvieseulsdansleurlogement. Source:Insee,recensementsdelapopulation1990(sondageauquart)et2008(exploitationscomplémentaires),statistiques del'étatciviletestimationsdepopulation(calculdesauteurs).

  2. Àl'école:lesfillescreusentl'écart  Les filles réussissent mieux aujourd'hui à l'école que les garçons. Elles ont de meilleurs résultats, font des scolarités plus longues, redoublent moins,et sortent plus diplômées du système éducatif. Depuis 20 ans, les écarts se creusent entre les filles et les garçons, notamment sur le niveau de diplôme en sortie du système éducatif.  Les jeunes femmes étaient déjà plus nombreuses à être diplômées du supérieur en 1991 mais en vingt ans, l'écart s'est considérablement amplifié ; il est de plus de 10 points aujourd'hui. En 1991, la proportion de femmesde25à29ansdiplôméesdusupérieurétaitde22%;elleest48%en2010.Danslemêmetemps,la proportiond'hommesde25à29ansdétenantundiplômedusupérieurestpasséede20%à37%.L'écartest doncpasséde2pointsen1991(22%contre20%)à11pointsaujourd'hui(48%contre37%).   3. Desfemmesdeplusenplusprésentessurlemarchédutravail  x Davantage de femmes sur le marché du travail, parmi les cadres mais aussi parmi l'emploi non qualifié L’écartdetauxd’activitéentrehommesetfemmesétaitde18pointsen1990,avecuntauxd’activitéde76% pourleshommesetde59%pourlesfemmes.En2010,cetécartestde9points,letauxd’activitédesfemmes étantde66%etceluideshommesde75%. Les femmes sont donc de plus en plus présentes sur le marché du travail, avec une évolution à double tranchant.Deplusenplusqualifiées,lesfemmesreprésententaujourd'hui39%descadrescontre30%ilya vingtans.Parallèlement,lastructuredel'emploinonqualifié,quiregroupeunsalariésurcinq,achangé.De plus en plus tertiaire, cet emploi est également plus féminin qu'il y a 20 ans. Il est occupé à 62 % par des femmesaujourd'hui,contre56%en1990.  Lemarchédutravailresteparailleurstrèsclivéselonlesexe.Peudemétiersapprochentlaparité,etlamixité a progressé lentement depuis vingt ans, surtout dans les métiers les moins qualifiés. Ce clivage que l’on

FemmesetHommesͲRegardssurlaparité2012 07/03/12


SOUSEMBARGO JUSQU’AU08MARSÀ00H00 retrouveauniveaudesgrandssecteursd'activités'estrenforcédepuis20ans.L'emploidanslesservicesest devenudeplusenplusféminin(55%defemmesen2010,51%en1990).L'emploiindustrielestdevenuluide plusenplusmasculin(28%defemmesen2010contre31%en1990).  x Unemploifémininmarquéparl'importancedutempspartieletlafréquencedesinterruptionsde carrière Lesfemmesseportentdeplusenplussurlemarchédutravail,serapprochantdescomportementsd'activité des hommes, mais elles s'interrompent plus fréquemment que les hommes, notamment pour s'occuper de leursenfants.Lesécartsdetauxd'activitéentrehommesetfemmesrestentdoncimportantsauxâgesoùles personnesontdejeunesenfantsàcharge.En2010,entre30et35ans,parexemple,18%desfemmessont inactives(ausensdel’activitéprofessionnelle),contre4%deshommes. L'emploi féminin est par ailleurs très marqué par le temps partiel. Laproportion d'emplois à temps partiel a augmenté entre 1990 et 2010, passant de 12% à 17%. Cette augmentation est concentrée dans les années 1990,oùlesemploisàtempspartielbénéficiaientd'abattementsdechargespécifiques.Ellevadepairavecle développementdecertainsemploisdutertiaire. En2010,31%desfemmessalariéestravaillentàtempspartiel,contre7%deleurscollèguesmasculins.Cette proportion est passé de 24 à 31% entre 1990 et 2010. L'importance du temps partiel dans l'emploi féminin s'expliqueparleurscontraintesdeconciliationentreviefamilialeetvieprofessionnelle.Elleestaussiliéeaux typesd'emploisqu'ellesoccupentcarlerecoursautempspartielestfréquentdanslesmétierspeuqualifiésdu tertiaire,exercéssurtoutpardesfemmes.Aveccetempspartiel,souventsubi,lesfemmesetleshommesqui occupentcespostessontensousͲemploi.En2010,9%defemmesétaientensousͲemploi,contreseulement 3%deshommes.  x Lesfemmesrestentsurexposéesauchômage,maisl'écartavecleshommesdiminuenettement Avecdestauxdechômagerespectifsde6,2%et10,2%,l’écartdetauxdechômageentrehommesetfemmes s’établissaità4pointsen1990.Ilestdemoinsd’unpointen2010.Ceconstatestencoreplusmarquéchezles plus jeunes. En effet, chez les 20Ͳ24 ans et les 25Ͳ29 ans, les écarts de taux de chômage entre hommes et femmes,quisesituaientdansunefourchettede4à5pointsendéfaveurdesfemmesen1990,sontpresque nulsen2010.  x Unécartderevenusalarialde29%en1991etde25%en2009 Lesfemmesontdesrevenusinférieursàceuxdeshommes.Pourlesnonsalariés,l’écartestde27%.L'écartde revenu salarial (total des salaires perçus sur une année) pour les salariés est de 25%. Cet écart provient principalementdesalaireshorairesplusfaibles.Lesalaireàtempsdetravailégal(enéquivalenttempsplein) desfemmesesteneffetinférieuràceluideshommesde20%dansleprivéetd’environ15%danslepublic.Il s'expliqueégalementparunnombredejourstravaillésinférieursurl’annéeetparletempspartiel. Cetécartsalarialentrehommeetfemmesalégèrementdiminuéaucoursdesvingtdernièresannées.Ils'est réduit au tout début des années 1990, dans le prolongement d'une longue tendance remontant aux années 1950.Ilestensuiterestéstableentre1995et2008.L’écartadenouveauunpeudiminuéen2009aveclacrise, carlabaissedesrémunérationsvariablesadavantageconcernéleshommes. 

FemmesetHommesͲRegardssurlaparité2012 07/03/12


SOUSEMBARGO JUSQU’AU08MARSÀ00H00 Qualitédeviedeshommesetdesfemmes ValérieAlbouy,MichelDuée,PascalGodefroy

 Si l’on parcourt les principales dimensions de l’existence qui façonnent la qualité de vie, les femmes sont globalementplussouventdésavantagéesqueleshommes.  Ellessontplusexposéesàdesconditionsdeviematériellesdifficiles.Parailleurs,ellesdisposentdemoinsde tempsdeloisiretconsacrentdavantagedetempsqueleshommesauxactivitésdomestiques.Entermesde représentation politique, les femmes restent très minoritaires au Parlement. Enfin, elles sont un peu plus souventvictimesdeviolencesphysiquesqueleshommes.  Àl'inverse,ellesontuneespérancedevieplusgrande(ycomprisenbonnesanté),cequiexpliquequ’elles viventplussouventseules.Plusdiplômées,ellessontégalementmoinsnombreusesàsetrouverendifficulté faceàl’écritqueleshommes.  Celaétant,s’agissantdelasatisfactiondanslavie,notionquirenvoieaubienͲêtreressentidespersonnes, on n’observe pas d’écart entre les hommes et les femmes; sur une échelle de 0 à 10, ils déclarent en moyenneunesatisfactiondanslaviede7.   • Lesfemmessontdavantageexposéesàdesconditionsdeviematériellesdifficiles En2010,parmil'ensembledespersonnesde18ansetplus,13%desfemmesviventdansunménagepauvre enconditionsdevie,contre11%deshommes.Ceciestliépourpartieàunesituationmoinsfavorablesurle marchédutravail,dontlesrépercutionssefontsentirjusqu'àlaretraite.Ellessontégalementplussouventque leshommesàlatêtedefamillesmonoparentales,etseulesauxâgesélevés.  • Lesfemmesdisposentdemoinsdetempsdeloisir En2010,leshommesbénéficientenmoyennede5h14detempslibre(loisirsettempsdesociabilité)parjour, soit une demiͲheure de plus que les femmes. Les différences sont particulièrement nettes pour les jeux et Internet(+16minutes pour les hommes), la télévision (+ 13 minutes) et le sport (+8 minutes). Les femmes consacrentenrevancheplusdetempsauxrelationsaveclafamilleetlesamis(+7minutes). Les femmes passent aussi un peu plus de temps (+ 12 minutes) aux activités productives (emploi et travail domestique).Maislarépartitionentrelesdeuxactivitésesttrèsdifférentechezleshommesetlesfemmes: cesdernièresconsacrentplusdetempsauxactivitésdomestiques.  • Lesfemmesrestentlargementminoritairesàl’AssembléenationalecommeauSénat Auxélectionslégislatives,lapartdesfemmesparmilesélusestpasséede1%à19%entre1958et2007.Lapart desfemmeséluesauSénataprogressésurladernièredécennie:11%en2001,17%en2004,22%en2008et en2011.Lesfemmesrestentcependantnettementminoritairesàl’AssembléenationalecommeauSénat.  • Lesfemmessontunpeuplussouventvictimesdeviolencesphysiques Lesfemmessontplussouventvictimesqueleshommes deviolencesàl'intérieurdeleurménage(violences physiquesousexuelles:2,5%contre1,3%en2009ou2010),oudeviolencessexuelleshorsdeleurménage (1,0% contre 0,3 %). Ces violences concernent surtout les jeunes femmes. 2% des femmes de 20 à 30 ans déclarentavoirétévictimesd’aumoinsunactedeviolencesexuellehorsménageaucoursdesdeuxdernières années,contre1%pourlesfemmesde30à59anset0,1%pourcellesde60ansouplus. Le sentimentd’insécurité est également nettementplus répanduchez les femmes que chez leshommes. En 2011,14%desfemmessesententsouventoudetempsentempseninsécuritédansleurquartier,contre7% deshommes.L’écartatteintmême10pointspourlespersonnesdemoinsde30ans(18%pourlesfemmes contre8%pourleshommes).     

FemmesetHommesͲRegardssurlaparité2012 07/03/12




SOUSEMBARGO JUSQU’AU08MARSÀ00H00 • Lemanquedereconnaissanceautravailconcerneautantleshommesquelesfemmes Lorsqu'ilsontunemploi,hommesetfemmesnefontpasfaceauxmêmespénibilitésautravail.Leshommes travaillentdavantagesurdespostesphysiquementexigeants(parexempledenuit,ouexposésàdesproduits toxiques)tandisquelesfemmessontplusexposéesauxpénibilitésliéesàdestâchesrépétitives. Ilyaenrevanchepeud'écartsentrehommesetfemmespourcequiconcernelapressionressentieautravail, lesdifficultésaveclescollèguesouunpubliclorsqu'ilssontconcernés.Prèsd'unepersonneenemploisurdeux pense que son employeur ne reconnaît pas son travail à sa juste valeur, et ce manque de reconnaissance concerne autant les hommes que les femmes. Mais les femmes déclarent davantage ne pas avoir de possibilitésdepromotionauseindeleurentreprise.  Àl'inverse...  • Lesfemmesontuneespérancedevieplusgrande,ycomprisenbonnesanté Lesfemmesontuneespérancedevieplusgrandequeleshommes,ycomprispourletotaldesannées«en bonnesanté».Ellespeuventespéreraujourd'huivivreenbonnesanté1anet7moisdeplusqueleshommes et7annéesdeplusautotal.En2010,l'espérancedevieenbonnesantéestainside64,2anspourlesfemmes et 62,4 ans pour les homme. L'espérance de vie globale des femmes est de 85 ans contre 78 ans pour les hommes. En revanche, puisqu'elles vivent plus longtemps que les hommes en moyenne, les femmes sont davantage confrontéesauxpathologiesliéesauvieillissement.Ellesontégalementuneperceptionmoinsbonnedeleur étatdesanté.Àâgedonné,lesfemmessedéclarentenmoinsbonnesantéqueleshommes.  • Plusdiplômées,lesfemmessontmoinsnombreusesàsetrouverendifficultéfaceàl’écrit  Dansl'ensembledelapopulation,lesfemmessontplusnombreusesqueleshommesàavoireulebaccalauréat (ouéquivalent).En2010,42%desfemmessonttitulairesdubaccalauréatcontre39%deshommes.Defait, elles ont commencé à avoir de meilleures scolarités que les hommes dans les années 1970, ce qui a progressivement réduit dans l’ensemble de la population l’écart de niveau d’éducation entre hommes et femmes,jusqu’alorsàl’avantagedespremiers. Lesfemmessontunpeumoinssouventendifficultéfaceàl’écritqueleshommes.En2004,11%desfemmes de18à65ansontdesdifficultésgravesouassezfortesdanslesdomainesfondamentauxdel’écrit(écriture, lecture, compréhension d’un texte, etc.) contre 14 % des hommes. En revanche, les femmes sont plus nombreusesqueleshommesàavoirdesévèresdifficultésencalcul(16%contre11%).  Malgrécela...  • Enmoyenne,hommesetfemmesontunniveaudesatisfactiondeleurviecomparable  Malgrédesécartsdesituationsobjectivesdanslaplupartdesfacteursquijouentsurlaqualitédevie,hommes etfemmesdéclarentenmoyennelemêmeniveaudesatisfactionglobaldeleurvie.Suruneéchellede0à10, ilsdéclarentenmoyenneunesatisfactiondanslaviede7. 



FemmesetHommesͲRegardssurlaparité2012 07/03/12




SOUSEMBARGO JUSQU’AU08MARSÀ00H00 InégalitésentrehommesetfemmesaumomentdelaretraiteenFrance CaroleBonnetetJeanͲMichelHourriez,Ined,aveclacollaborationdeMarionBachelet,Insee.

 En dépit de la progression de l’activité féminine et de droits familiaux liés aux enfants, les niveaux de pension de droit propre des femmes sont très inférieurs à ceux des hommes. Même si l’écart se réduit progressivement,ildevraitpersisterpourlesgénérationsdefemmesactuellementactives. L’acquisition de droits individuels à la retraite a toujours été et devrait demeurer plus difficile pour les femmes,comptetenudeleurmoindreprésencesurlemarchédutravailetdeleurssalairesplusfaibles,en raisonnotammentdeleurimplicationplusimportantedanslestâchesdomestiquesetlessoinsauxenfants. Pour autant, les femmes qui sont aujourd’hui à la retraite disposent d’un niveau de vie comparable aux hommes puisqu’elles sont soit mariées soit veuves, auquel cas elles bénéficient de pensions de réversion. Cependant,àl’avenir,lerôleprotecteurdespensionsderéversionetdelavieencouplevas’affaibliravecla fragilisationdesparcoursmatrimoniauxetconjugaux.   I.Lespensionsdesfemmessontinférieuresàcellesdeshommesetvontledemeurer  x En2008,lemontantmoyendelapensiondedroitpropres’élèveà833€pourlesfemmescontre1743€ pourleshommes Dans les générations actuellement à la retraite (nées avant 1944), les écarts de pension entre hommes et femmessontimportants.Enmoyenne,lapensiondedroitpropre(c’estͲàͲdirehorsréversion)desfemmesne représenteque48%decelledeshommes.  x Lesécartsdepensionseréduisentaufildesgénérationsmaisvontpersister Leratiorapportantlapensionmoyennededroitpropredesfemmesàcelledeshommesprogresseaufildes générations:de44%pourlagénération1924Ͳ1928à56%pourlagénération1939Ͳ1943. Danslesgénérationsfuturesderetraités,ceratiopoursuivrasaprogressionsansatteindrelaparité.Selonles dernièresprojections,ilprogresseraitd’abordrapidement,atteignant70%pourlesgénérationsnéesdansles années1950,puispluslentement,atteignant80%pourlesgénérationsnéesdanslesannées1970.  x Lesécartsdepensionreflètentlesécartssurlemarchédutravail,etcesderniersneseréduisentplus  Troisfacteurs:tauxd’activité,duréedutravailetsalaire

Letauxd’activitédesfemmesestinférieuràceluideshommes L’activitéfémininecontinuedeprogresser.Àtoutâge,letauxd’activitédesfemmestendàs’accroîtreaufildes générations. Toutefois, pour les femmes de 25 à 45 ans, cette progression s’est fortement ralentie avec la persistancedesinterruptionsd’activitéliéesauxnaissances. Lesfemmestravaillentplussouventàtempspartiel L’emploi à temps partiel est devenu plus fréquent. Au début des années 1980, 15% des femmes étaient à tempspartiel.Depuisprèsdequinzeans,cetteparts’eststabiliséeautourde30%. Lessalairesdesfemmesdemeurentinférieursàceuxdeshommes Enfin,lesécartssalariauxontpratiquementcessédeseréduiredepuislemilieudesannées1990.  Lessalaires des femmes sont actuellement  inférieurs de 20 % à ceux des hommes dans le secteur privé (en équivalent tempsplein)etd'environ15%danslesecteurpublic.   La répartition des activités professionnelles et domestiques au sein du couple reste

dissymétrique Lapersistancedesécartssurlemarchédutravailestliéeàladissymétriedesrôlesconjugauxetparentaux.Le temps qu’une femme consacre au total à son activité professionnelle entre 15 et 60 ans ne représente en moyenneque67%deceluid’unhomme.  

FemmesetHommesͲRegardssurlaparité2012 07/03/12


SOUSEMBARGO JUSQU’AU08MARSÀ00H00 II.Lesystèmederetraitecompensedavantagelesécartsdeduréequelesécartsdesalaire  Lapensiond’unassurédépendprincipalementdesaduréed’assuranceetdesonsalairederéférence.Or,les femmesontàlafoisdesduréesd'assuranceplusfaiblesqueleshommes(activitéplusréduite)etdessalaires plusfaibles(tempspartieletécartsdesalairehoraire). x Lesdroitsfamiliauxliésauxenfantscompensentenpartielesécartsdeduréed’assurance Le système de retraite inclut néanmoins des dispositifs de redistribution qui réduisent les disparités entre hommesetfemmes.Lesfemmesbénéficientenparticulierdedroitsfamiliauxliésauxenfants:majorationde duréed’assurance,assurancevieillessedesparentsaufoyer,etc.Cesdroitsmajorentleurduréed’assuranceet compensentaumoinsenpartielesécartsdedurée. x Lesécartsdesalairevontdevenirlacauseprincipaledesécartsdepension Pour les générations futures de retraitées, avec la montée de l’activité féminine, la durée d’assurance des femmesprogressera,etlesécartsdeduréed’assuranceentrehommesetfemmesdevraientdisparaîtreͲvoire s’inverserͲgrâceauxdroitsfamiliaux. Enrevanche,lesécartsdesalaireͲintégrantleseffetsdutempspartielͲnesontpasoupeucompensésetvont persisteràl’avenir.Ilsdeviendrontainsilacauseprincipaledesécartsdepensionentrehommesetfemmes. x Àl’avenir,lesfemmespartiraientàlaretraiteaumêmeâgequeleshommes Aujourd’hui,enraisond’uneduréed’assuranceinsuffisante,lesfemmesattendentplussouventl’âgedutaux plein pour liquider leur pension. Elles partent à la retraite en moyenne plus tard que les hommes: 61,8 ans pourlesfemmescontre61,4anspourleshommesen2009aurégimegénéral. À l’avenir (auͲdelà de 2020), en raison de la progression de la durée d’assurancedes femmes, les femmes partiraientàlaretraiteenmoyenneaumêmeâgequeleshommes,voireplustôt.  III.Lesécartsdeniveaudevieentrehommesetfemmesretraitéssontaujourd’huilimités  x Malgré des pensions faibles, les femmes seules à la retraite ont un niveau de vie proche de celui des couplesderetraités Malgré les écarts importants de pension de droit propre entre hommes et femmes, le niveau de vie des femmesâgées(65ansetplus)vivantseules,qu’ellessoientveuves,célibatairesoudivorcées,n’estinférieur quede10à20%àceluideshommesetdesfemmesvivantencouple. Pourlesveuves,lespensionsderéversionjouentunrôleimportant.Lespensionsderéversionpermettentde maintenir,enmoyenne,leniveaudevieantérieuraudécèsdel’époux. Lesfemmesdivorcéesoucélibatairesàlaretraiteontaujourd’huienmoyenneunniveaudeviecomparable auxcouplesparcequ’ellessontplusdiplôméesquelesautresfemmesdeleurgénération.  x À l’avenir, la situation des veuves deviendrait plus favorable que celle des retraitées  célibataires ou divorcées Le niveau de vie des veuves devrait augmenter relativement aux couples, grâce à l’amélioration relative des pensions féminines au fil des générations. Les veuves cumuleront notamment pensions de droit propre plus élevéesetpensionsderéversion. Lenombrederetraitéescélibatairesoudivorcéesaugmenteraaufildesgénérations,aveclafragilisationdes parcours conjugaux (recul du mariage, montée de la cohabitation hors mariage, du PACS, augmentation des divorcesetdesruptures).Leurniveaudeviepourraitsedégraderparrapportàceluidescouples.Parmielles, lesfemmesissuesdecatégoriesmodestesoupeudiplôméespourraientêtredeplusenplusnombreuses. Autotal,desdisparitéscroissantespourraientêtreobservéesparmilesfemmesretraitéesvivantseules,selon qu’ellesaientconnuounondesunionsstables.

FemmesetHommesͲRegardssurlaparité2012 07/03/12


SOUSEMBARGO JUSQU’AU08MARSÀ00H00 En25ans,moinsdetâchesdomestiquespourlesfemmes, l’écartdesituationavecleshommesseréduit LaylaRicroch,Insee  DepuisvingtͲcinqans,l’écartdetempsconsacréauxtâchesdomestiquesparleshommesetlesfemmess’est réduit,pourl’essentieldufaitdeladiminutiondutempspasséparlesfemmesauxtâchesdomestiques,et nond’uneaugmentationdutempsmasculin. Cette réduction vient principalement du cœur des tâches domestiques que sont les tâches ménagères : ménage,cuisine,lingeetcourses.D’autrepart,letempspasséparlespèresàs’occuperdeleursenfantsa augmentédurantlesdixdernièresannées,maislesfemmess’enoccupentpluségalement,sibienquel’écart hommesͲfemmesresteinchangé. Engénéral,lestâchesménagèresnesontpastrèsappréciéesparlespersonnesquileseffectuent,etplusles activités sont considérées comme des corvées par ceux qui les font, plus l’écart de participation entre les hommesetlesfemmesestimportant.  Le dossier présente l’évolution du partage des tâches domestiques entre les sexes, en utilisant les enquêtes Emploidutemps1986,1999et2010.Lechampdel’étudecorrespondauxpersonnesde15à60ansquine sontniétudiantes,niretraitées.  x L'écartdetempsconsacréauxtâchesdomestiquesseréduitcarlesfemmesyconsacrentuneheure demoinsparjourqu'ilya25ans L’écartdutempspasséàeffectuerdestâchesdomestiquesentreleshommesetlesfemmess’estréduitde40 %en25ans:3heuresen1986contre1heureet48minutesen2010. Cette baisse de l'écart provient pour l'essentiel d'une baisse du temps passé par les femmes aux tâches domestiques. En 2010, les femmes consacrent en moyenne quatre heures par jour aux tâches domestiques, soitunedemiͲheuredemoinsqu’en1999etuneheuredemoinsqu’en1986. Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette baisse. Les normes sociales liées au travail domestique ont pu évoluer. Les foyers sont de mieux en mieux équipés en électroménager et, du fait de la montée de l'emploi féminin,lesménagespourraientdavantageexternalisercertainsservices. Cependant,silerecoursàcertainsservicesaugmenteeffectivement(livraisondeplatspréparés),lerecoursà d’autres sont restés stables (aide ménagère rémunérée). Ce recul du temps passé aux tâches domestiques s'observeaussinettementpourlesfemmesaufoyer. 

    

FemmesetHommesͲRegardssurlaparité2012 07/03/12


SOUSEMBARGO JUSQU’AU08MARSÀ00H00 x

Letempsqueleshommesconsacrentauxtâchesdomestiquesestrestélemême

En2010,leshommeseffectuent2heureset13minutesdetâchesdomestiquesenmoyenneparjour(contre 4h01pourlesfemmes),soituneduréeéquivalenteàcelleseffectuéesen1999(2h13)et1986(2h07).Pourtant, en25ans,leurduréemoyennedetravailprofessionnels’estécourtéede32minutes,enparticuliersousl’effet delamontéeduchômageetdupassageaux35heures.  x

Pourlesfemmes,labaisseconcernesurtoutlestâchesménagères

Parmilesdifférentestâchesdomestiques(tâchesménagères,soinauxenfants,activitésdesemiͲloisirscomme lejardinageoulebricolage),labaissepourlesfemmesporteprincipalementsurlestâchesménagères.Durant ladernièredécennie,ladiminutiondutempsaccordéauxtâchesdomestiquesseconstatetoutaulongdela journée.ElleestencoreplusmarquéelesmatinéesdesjoursdeweekͲend.Lacuisineetleménagesontalors moins souvent faits. Hormis les mères de familles nombreuses, le temps libre de la plupart des femmes a augmenté.  





 x

Statutquodesinégalitésentrepèresetmèrespourlesactivitésparentales

Lorsqu’ils vivent avec leurs enfants, les hommes passent un peu moins d’une demiͲheure par jour à s’en occuper,contreuneheurepourlesfemmes.Ilsleurconsacrentenmoyenne9minutesdeplusparjourqu’en 1999,maisl’écarthommesfemmesrestestablecarlesmèresleurconsacrentaussiplusdetemps.Cetécart resteplusmarquépourlessoinsdebaseauxenfants(16minutespourlespèrescontre46pourlesmères)que pourlesjeuxetl’instruction(10minutespourlespères,15pourlesmères).  x Pluslesactivitéssontdescorvées,pluscesontlesfemmesquilesfont Lestâchesménagèressontaussipeuappréciéesparleshommesqueparlesfemmes.Plusde4personnessur 10 qui ont fait du repassage dans la semaine précédant l’enquête jugent que c'est une corvée. Viennent ensuiteleménagecourantetlavaisselle,considéréscommedescorvéespar30%despersonnesquilesfont. Fairelescoursesetlacuisinedetouslesjourssontdesactivitésjugéesmoinspénibles. Les hommes et les femmesclassent selonle même degré depénibilité les différentes tâches. Ils les classent égalementdanslemêmeordrequ'en1999.Globalement,sil’onexceptelacuisinedetouslesjours,plusles activités sont considérées comme des corvées, plus les écarts de participation sont importants entre les hommes et les femmes. Ainsi 66% des femmes et seulement 14% des hommes participent ainsi à l’activité"repassage",considéréecommelaplusdéplaisantepourlesdeuxsexes.

FemmesetHommesͲRegardssurlaparité2012 07/03/12


SOUSEMBARGO JUSQU’AU08MARSÀ00H00 Unemajoritédesbénéficiairesd’unCLCAàtauxpleinretravaillent quelquesmoisaprèsêtresortisdudispositif SolveigVanovermeir,Drees   Lecomplémentdelibrechoixd’activité(CLCA)àtauxpleinestuneprestationfamilialeverséeauxparents qui ne travaillent plus pour s’occuper de leurs jeunes enfants. Si la plupart des bénéficiaires travaillaient juste avant d’entrer dans le dispositif et retravaillent quelques mois après leur sortie, la proportion de personnesoccupantunemploipasse,malgrétout,de72%à62%. Leretouràl’emploiestplusfréquentquandlespersonnesbénéficiairessontdiplôméesouqu’ellesontpeu d’enfants. Il est en revanche moins fréquent lorque l'emploi occupé antérieurement était précaire. Retravailleràl’issued’unCLCAàtauxpleinestégalementpluscourantlorsquel’interruptiond’activités’est faite dans le cadre un congé parental d’éducation. Enfin, le tempspartiel est plus fréquent aprèsun CLCA qu’avant.   x 98%defemmes,généralementmoinsdiplôméesquelamoyennedesmères LeComplémentdelibrechoixd’activité(CLCA)àtauxpleinestuneprestationforfaitaire;iln’estpassoumisà conditions de ressources mais le bénéficiaire doit remplir certaines conditions quant à son activité professionnelleantérieure.LaduréedeperceptionduCLCAdiffèretrèsnettementselonlenombred’enfants: limitée à six mois pour le premier enfant, la prestation peut être perçue jusqu’aux trois ans du plus jeune enfantàpartirdedeuxenfants. Bienqu’ilneleursoitpasexclusivementdestiné,98%desbénéficiairesduCLCAàtauxpleinsontdesfemmes. Lesbénéficiairessontplutôtmoinsdiplômésquelamoyennedesmères:20%sontaumoinstitulairesd’un diplôme supérieur à bac + 2 contre 27% de l’ensemble des mères de jeunes enfants. Plus les enfants sont nombreux,moinslesqualificationssontélevées.  x 62%desbénéficiairesretravaillentquelquesmoisaprèsleursortiedudispositif JusteavantleurentréedansleCLCA,72%desbénéficiairestravaillaientalorsque28%avaientdéjàcesséleur activitéauparavant.L’éloignementinitialdumarchédutravailestplusimportantpourlesparentsdefamilles nombreusesetpourlespeudiplômés. SixàneufmoisaprèsleursortieduCLCA(entreaoûtetoctobre2009),62%desbénéficiairesd’unCLCAàtaux plein retravaillent. Parmi les 38% qui ne reprennent pas d’activité professionnelle, plus des deux tiers se déclarentauchômageouàlarecherched’unemploi. 



FemmesetHommesͲRegardsurlaparité2012 07/03/12


SOUSEMBARGO JUSQU’AU08MARSÀ00H00 LaproportiondebénéficiairesretravaillantaprèsleCLCAdiminuesensiblementaveclenombred’enfants.La partdesparentsd’unpremierenfantquitravaillentpassede83%avantleCLCAà80%aprèslasortiesoitun recul de 3 points. Ce recul est de 8 points pour les parents de deux enfants (70% travaillaient avant, 61% après)etde16pointspourlesparentsdetroisenfantsouplus(65%travaillentavant,49%après).  x Lesfacteursclésduretouràl’emploi:lasituationinitialed’emploietlecongéparental Leretouràl’emploiaprèsunCLCAàtauxpleinaugmenteavecleniveaudequalificationdubénéficiaire(de 51%pourlespersonnessanslebaccalauréatà78%pourceuxquiontundiplômesupérieuràbac+2).Ilest moinsimportantpourceuxquiavaientdéjàcessédetravailleravantd’entrerdansleCLCA(44%contre73% deceuxquiontcessédetravaillerjusteavantl’entrée). Les bénéficiaires qui occupaient un emploi « stable » avant leur entrée retravaillent plus souvent quelques moisaprèsleursortie:68%enCDIcontre46%enCDDet38%deceuxquiavaientuncontratplusprécaire (intérim,stagerémunéréouemploiaidé). Lecongéparentald’éducationestundispositifdudroitdutravailquipermetàcertainsparentsdesuspendre leurcontratdetravailpours’occuperdeleursenfantsenayantunegarantiederetouràl’emploiauprèsdeleur employeur initial. Ceux qui bénéficient d’un tel congé, en plus du CLCA, retravaillent effectivement plus souventaprès:69%contre42%.  x PlusdetempspartielaprèsleCLCAàtauxplein Alorsque31%desbénéficiairestravaillaientàtempspartielavantleurentréedansledispositif,ilssont41% danscecasquelquesmoisaprèsleursortiedudispositif.Avantleurentrée,alorsqu’ilsn’avaientpasd’enfant, 16%desbénéficiairesparentsd’unpremierenfantétaientàtempspartielcontre32%àlasortieduCLCA.En plusd'unretouràl’emploibienmoinsimportant,letempspartiel,pourtantinitialementplusélevé,augmente égalementtrèssensiblementàpartirdudeuxièmeenfant:+8pointspourlesparentsdedeuxenfantset+7 pointspourlesparentsdetroisenfantsouplus. 



FemmesetHommesͲRegardsurlaparité2012 07/03/12


Édition 2012

Femmes et Hommes

Regards sur la parité

Vue d’ensemble Les âges de la vie : vingt ans d’évolutions Activité, emploi, salaires et retraites : la convergence des situations entre hommes et femmes s’opère, mais parfois bien lentement Qualité de vie des hommes et des femmes

9 19 27

Dossiers Inégalités entre hommes et femmes au moment de la retraite en France Une majorité de bénéficiaires de CLCA à taux plein retravaillent quelques mois après être sortis du dispositif En 25 ans, moins de tâches domestiques pour les femmes, l’écart de situation avec les hommes se réduit

39 53 67

Fiches thématiques 1. Population, santé 1.1 1.2 1.3 1.4 1.5 1.6

Démographie Couples Ménages et familles Immigrés Santé et recours aux soins Contraception et IVG

82 84 86 88 90 92

2. Éducation, formation 2.1 2.2 2.3 2.4

Scolarisation et orientation Enseignement supérieur Diplômes Formation des adultes

96 98 100 102


3. Travail, emploi 3.1 3.2 3.3 3.4 3.5 3.6 3.7 3.8 3.9

Population active Population active occupée Chômage Temps de travail Conditions de travail et pénibilité Métiers Être salarié du privé Être salarié du public Travailler à son compte

106 108 110 112 114 116 118 120 122

4. Revenus, niveaux de vie 4.1 4.2 4.3 4.4

Salaires Retraites Allocations chômage et minima sociaux Niveaux de vie et pauvreté

126 128 130 132

5. Conditions de vie 5.1 5.2 5.3 5.4 5.5 5.6

Articuler emploi et famille Modes de garde Personnes âgées et dépendance Cadre de vie, insécurité et condamnations Culture et loisirs Vie associative

136 138 140 142 144 146

6. Pouvoir 6.1 Fonctions d’encadrement 6.2 Représentation politique

150 152

7. Cadrage européen 7.1 7.2 7.3 7.4 7.5 7.6 7.7

Population et famille Santé Éducation Emploi, chômage, pauvreté Articuler emploi et famille Personnes âgées Représentation politique

156 158 160 162 164 166 168

Annexes Quelques dates dans l’histoire des femmes Organismes cités dans l’ouvrage

173 181


dossier_parite_2012