Issuu on Google+


~

.. <, .?..

.

Sl GAUOENS. Paa6sc. 52 -2 -a-? . . - .>..?s a ~ r i- e' TOURNEFEUILLE-.-c :O? - k t -

-

ATOMIUM. Z WB du Coq d'Inde AILLOUO. 3 dace M m c n d e .AVELA ... - ., ina#& ... de Barcelone ANNIF PAIS 145~.~ au Jean Rieux BACHELET, 61 av. Jules Julien BARCOUDA. 71, n e Achille Viadieu LE -BATACLAN. du Pevrou -- -~ . 2. olace . LE BIKINI a+. chemin der 6tioia.

t.s.ri.

vrr.

~~~:~WLIEXEUYE~D(OUM

.-1

.

,. -.. ..or.--< CROOUE ~

QUEEN MUSIC. 8

tue

saunerie 06io0

-2 i --a-.

;=

cnl

DISCO D ' M . -a~irvzi 5 - 5 7 rrr

Manasaue

,a* Li&

no dc

MAISON M LA n(ESSE W . -3

~ a c r o xralgarde. 31100 TOULOUSE

BLAISE. Chemin de ia Teirase LE BOULBONNE.HaildePrerre. niebulbonne BOU0ONCLE.Hal d.herr. 265 av. de Laidenne BOURRET. il.rua SI Antoine du 16 BRUZZONE. 41. tir boulevard de Strasbourg CAZABAN, 82. me Baugoinville CITEAU. 145. av Si E x u M i ~ CHEHU. 153 au Jean Pieux CHALANCIN,Kiorsue s le iond point de

« LE BLEU OU CIEL

*

F

RépYb"weL75Mb'

W. L~D.45rueGabnel ~ e r i

O 9 m Pamiers CC

LA BOUCHERIE MODERNE x. 10.

w

59cm LILLE

Ge-.

OUlLLAN MAISON DE LA PRESSE A a F I R S W l de "olonlal

BRUITS DIVERS. 3,ruedulairStadnei6mX> CAPEL Jean-Francois

9. ~ n i = . n s d =

M J C EVREUX a". *+<a. r i i n a . 27000

Gaulle. 124W Sv-AFIIOUI

i

LE CHIAVITO. 8. place hi b r c a CONTE. 2 av. Jean Chaube1 DEMAY. 9 1 nie der 36 m m DUFRECHOU, 28 ru Gamkna FAEA. a l su dn loir FAYM. :,fipresse, comp. les Amokrainr FERRINI. 9 u.ace Arnaud b r n a d FITOUSSI. 45. bd Faubourg Bmnefw FNAC TOULOUSE m m . n d E b mtodr 31WO T o U ~ ~ U S E

FOURNIE, 20 av. 1Ervperv GALOFRE. 32 nn de b b b i g u e GAUBERT. kiplace Equ.i1 GAUTHIER, 64 m Jean Rieux GHENASSIA, 1 I c e Emcle Male LACHAUD BOUTIOUE ~ a t CHU l *angu.i, J ~ O I TouLousr ~ CEDIX LASSALAS-AUGER, 43. av. de ~mhz LEBRUN-GRANDlEii.~laceder carnier ik Maiin "

EVREUX

COMITE DES FETES DE LA NUIT cape I* B

~l

m~ naorz ~

a i L'ESCARGOT B. ..... MIIIaU

~

~

.

LIB.PAP.0ES NOUVELLES FACULTES, 79 route de Narbonne LEMAITRE. 269. W . de Munt LIB. PAP. St ETIENNE. 64. rue de ~ e i i MARTY. 1 place du Parbmsnt MIR.Hai1delaPreue. place TelAviv Rellefontaine PECH, 4 rue de la Calombette PEREZ, 45 allder da Brienne POUGET.GaCerue marehande Msmai<h. ne h Lava",

RAFFELLI. ub. der iinader. p l x e du Capitole RAMOS. 118 rue du Fererra ROUBINE. C. Commmal av. Aiben bdavce Saint AUBIN,Masm de la Presse 49 rue Riquel SANZ, lace de la Pane d'oie SARRADE, 71. av. Jean Chauber TERRON. 71. gde Ne S1 Michel VILLEMUR, 1IO, ad Silvio-~rentin VIVES, 75. au. Camille Pviol

-

.,

LES a ATELIERS DE LA FONTAINE * ASS.. F.E.P. rue Bories 122W Villefranche de

.

.

MUSIC SON, 2. rue P4pebrs 12100 Milbu. 8, RANTANPLAN n ASS.. 'Bar de lh61d de

P I A N ~D~u ~ ~ A Ui2,,

villa. 1 rue auernde 12300 k m v i l i ROCKLINE. me Mmtlauzm 12200 Villefranche de Roueque

PELLIER CEDEX

Tél. 67.64.86.68.

d.E,igny,

Re

64000 PAU

TEMPO tir. w r i r x e lQrni-. s+om ?au

CONCERT.

OlSC 22 m. 22meBeauti~r16WOhgoullrn

L A LYRE BIGOURDANE

20. -de

b

Oiollo. 65100 LOURDES

TEMPO, sa.

MUSICA, me de lhblel d i vilk 19100 BM KIOSQUE A MUSIQUE. me de I.n é f i v w

av. RCirnen! de

Wme S

iue de la

U. STOCK, 17.

M ~ranhaubin6

VIDE0 CLUB

BAR LE CHAMPIE

.c,..c,,nawr= -, .--

DIDIER MUSIQUE.

PERPlGNhli

four LabCe

L~BEGE.Sabatier. C.Cemmeicial

route d'Agen 32100

CAMPUS. 12 bis, rue Froment 15411 Paris L'EVASION. 145. rue Vaugirard. 75415 Pa"$. NEW ROSE. 7. rue PieinSamarin 15006 Paris PARALLELES. iib. 47. me St.Hanoré 75Wl

DIFFUSION PRESSE. 26. meGamhna32100 Condom

LE STAR. 2. me du Moulin. 32Ible++Jouidain MAGASIN BOUBEE, rue Gamaetta. 32000

Paris.

h,,?h

MAGASIN IFTER. 22.

me nationale 32110 ~i

MAISON DE LA PRESSE c o m r ~ w t -

s

laUr, AUCH

MAISON DE LA PRESSE, 32110 Nmam MAISON DE LA PRESSE. dxe cemr* «

325W ~laurance

MAISON DE LA PRESSE. 32120 ~ ~ ~ MAISON DE LA PRESSE. 38 me ~~~~~k

~R ~ U v~~ n y ~

,

~

LA BOITE A GAMMES " ll.rueFrsocirco

e Feaer i h 8! 800 CASIRES

Race h la ma&.

Bordeaux

LA BOITE A MUSIQUE S. 70. av. SI S m

345W Berici3

VINYL. 8,iuedsrrounnoirer 34030Mmtpellisi

RAMONVILLE. Bonne

rouns r

sone 3 1 x avd'orciianit

-

CANTALOUBEJ. I l O . a . D e C a P 6 1 0 m n h i LACAZE. Rerrc G d rue 81XQ Lavail, MAISON DE LA PRESSE. Race du Vigau

Papar SARL. Centre

crnnanial Lee+*

RENCONTRES. lib. 36.

L,OREILLE EST HARDIE

BP $02.

Tel. 49.46.08.08. -

- -

r-

de I'Hiirel de Ville

61 100 Carirer.

SON ET TECHNIQUE. Place Carml 81100 .,

MUSIOUES JEUNES 94

,*ESPACE VITAL m Ars Le Dali. 13 b~aav. bligue 82WO Montauban. MOVE SYSTEM. il.poneduMousfkr. B20W Montauban PARFUM D'AFRIQUE. bb. b.d.!h&quelIl.me Bessiere~Montauban.

Denis TRUPTIN IWI,

18. m ds verm.

1

35100 RENNES.

761. 99.32.34.49. RENNES MUSI(1UE Aar,,* 3s=:,\:s

ru~ i r d c h a l

19.

~ ( ' ~~ ,:~OqN 2 ' Kru. . .$.I ~ TY S U U

83000 TOULON 8. r u

83500 LA BEYYE ÇURMER

JO-

ri. r u

-1

--r-

'sr'n a

FAHRENHEIT m

M J c h2 . r z a t r z

92130 I n y - & - H a h a n

Cahoa

Fafain*biaau.

KIOSDUE DE CA POSTE ssoao

C h r i e s Po".*.

o.ugMI,

rave. r6o.r-

d.

LE GARAGE HERMETIOUE ROCKIN'CHAIR

LA DISCOTHE<1UE ,,,, ,,,, ,,,,,,,,, 27. r .de h L M r a ~

,.mPn,al ChLii0"X. 4. rom. 9 1 b W VITRI.SUI-SSlNT

Jean Jaurk Maubm. LE w MONDRIAN n, 82. Momiicaux MAISON DE LA PRESSE. 4. nie de la Repu-

M~~~~~

INTER DI^^,

1

<ilhi

MUSICSON, U)meVi~!orH~g(14WWM0nfde

Sf Caprai$

Sr ORENS. PR=

~

M.J.C. D'ALBI. 12. ruedelaRdpubiigue81~

TOULON

31520

Si JEANIL'UNION. Salvadelli. 6 a!ieer Vic. IO, nugo CASTELGINEST. Lib. la Flaw, 3. gde u l x e St CAPRAIS. Molini6. 2 1 . C n r c C m a c i a l

~

-

s3ow

p..ry.

8 6 0 > 2 PU~TIGRSCEDEX

64. r u ~ d u ~ r a n d3 ~1 am~ ~ .

;son, l a , arToio.

RAMONVILLE, Lahausse. 29

~

l--

cha.~..

61CCCIA'i~

LOVE ZOMBIES. 25. w b Cwrol 33030

VlNYLlUM

ASPECT ne. TlT4,62,1 4.47. ..a

ON A FAIM B 9.1mpaüederPommicir 76800

Nagara

IrAutm

PonollG-e

MJC OULLINS Espace Musique, 10. rue Orsens, 6 9 6 0 0 OULLINS T61. 78.51.04.24. ,

"W.,,

31320

MURET. Barbe-sw. 5 a u de fouloue PORTET.~ w s s d .cal. marmande carrefour

I

B~MOSTWS~OURG

~l~~~ des ~ ~ o d e r .

condom

ss

LABEGE, Poteau SARL. C. ComrneinalCa<r~

APRA 1. iu.~raumann. Tél. 88.32.10.60.

5 m Tarks

Oc LANMMETAN

LOLITA.,(a. w & la liniîmi.

65

rue de la Rlpvblique

1

SHOP MUSIC. rue Carbmniee 19100 Biive

~é~~bliqm

GRENADE, Maison de Rsw La&.

ON N'EST PAS DES SAUVAGES

W

5o"rLes

31320

ssm

Tarbes

i'lsle.en?ourdam

FROUZINS. Dedieu. libraiire.

~ a v t sioiiis.

R*

ssow

28. cours 0ambetr..

rnnsss

A U C A M V I L L E . ~ x 1 6 9 , n a d a F ~ o n l a n MAISON DE LA PRESSE. 32170 Mielan AUSSONNE. Le Croque Notes. lac PUB GAMBRINUS. 32100 C h #Amsonne SEiGNOUREU. 10abac-pr-1 placeds~.ma<x BALMA, Rerranda. 8. bis av. P. Courau 32300 M~randa LE ROLL'S CLUB l o ~ s i z BLAGNAC, Mde. 18. N. de la Cr& Blanîhe CASTELGINEST,Lib. Giwdsm. 8. ruedes :;SEiNNO&fifOLE Ruab*i*s*.

.

LE COMBO sa. LAVAL

Tél. 43.56.21.28.

MAISON DE LA PRESSE.

COLOMIERS. Giraud. dace du s d m r r ES CALQUE^, ~ o n n n ,la Courquille.

I

CARGO DE NUlT w i ~ w . ~ i a M o m -

AIOE MEMOIRE. iib. s e Latapie 6W.m Pni. ~ ~ ~ Q U E - D I s Q u68.rueCa*ebu ES~ Mm

R0"tipue

32700 Lectoure

?,.

TBI. 32.34.S.6.24.

SPLIFF rs.nrrdelo~mif~a. SJOWCLLRMONT rrnnam

16 rue sr Manin 121W

19100 Brive

.

-=-

+- =.:

,i

~

Laidenne

-.

-

-or

V~LLENNVE TOLOSANE

:<~*

L ' A y c X I x . LSt

-r

; . l u .2 -

55 2'.34.

SIMdialn*.

ZslwRrNNrs

Ou,mpc.


NEWS - INFOS Labels, Zines Ici Paris, Monde et Chair . . . . . . . . . .4

KEEP ON ROCKIN' ...

ROCK N'ROLL CITY . . . . . . . . . . . .9 FOLAMOUR : WOKE .......... .10 TRANSMUSICALES de Rennes : 1" Partie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .12 WOODENTOPS : Rolo en solo

... .16

TROGGS 1 DIED PRETTY : reportages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .18 THE POGUES . . . . . . . . . . . . . . . . .20 CALENDRIER . . . . . . . . . . . . . .22-23 SINNERS : Prophetes Suédois. ... .24 O.M.D. : Grandes Manœuvres .... .25 CHRIS SPEDDING 1 ULTRAVOX .26 SWAMP RECORDS : latitudes . . . .28 LES ROCKEUSES : Photogénie . . .30 ROUTES DU S U D . . . . . . . . . . . . . .32 BOUQUINS / BD et S.F. . . . . . . . . .34 GALETTES . . . . . . . . . . . . . . . . . . .36 BANC D'ESSAI . . . . . . . . . . . . . . . .40

Evénement majeur de la fin 86, et qui consacre sur la ligne de départ les grandes nouveautés de l'année à venir, les TRANSMUSICALES de Rennes n'ont pas failli à la réputation qu'on commence à leur faire. Le reportage de M. de Floris et F. Martorel s'étalera sur deux numéros, pour nous livrer un panorama complet des révélations de cette édition. Côté concerts, les australiens de Died Preity ont fait un passage remarqué en France (C. Prévost les a rencontré p u r vous lors de leur date toulousaine, de même que les Pogues qui ont l'air dépassés par leur propre avènement). Les Woodentops quant à eux ont fait trépigner de joie le public du Bikini. Peu de grandes occasions de sortir en ce premier mois de l'année, si ce n'est p u r aller voir üitravox, Orchestral Manœuvre in the Dark ou Chns Spedding. Ne ratez pas cependant le concert des Sinners, nouveaux prophètes de la vague Suédoise, de retour en France pour une tournée de dix dates, la compilation de tous leurs singles parus en Suède sort sur Swamp Records à Toulouse, le label du mois. On retrouve les rubriques Ici Paris et Nouvelles de llAtomium dans les infos. Un petit crochet du côté de Clermont-Ferrand nous permet de découvrir un groupe encore discret, dont le premier Maxi vient de sortir chez Spliff et qui répond au nom de FOLAMOUR ...c'est ce qu'on vous souhaite pour 87. Bonne Année ROCK PRESS


remixée de leur single S.-:?land ». Dole, qui vient daccot bassiste français (Jean-Pierre K Metz. ancien musicien de Pasci pentieri eia r e se. represenicr a.pcArno,d al1 cheoîs!ranrmur~:r. les de Rennes. GMG-Sortie en France du nouveau Vibrato6 live 86 sur GMG avec deux tiliessiippl~menta.teser pocnene a flerenteou piesvgeang a s SoiiiePga. lement ail aernier Mere Fanrna.rer (1 Doctor Fankhauser »avec John Cippollina et Jim Murray (ex Quiksilver). Toujoun pour décembrecharlie Burton and the Hiccups. premier album en France (tmisieme US) du mck'n ml1 made in Missouri. Lucky Seven, des musiciens de Minh de Ville, du cajun rockau rockabilly, lasourcedela musique US. Enfin. une cnmoilatinn . - . . iiiternatinale ~ ~ composée d'inédits des lnfidels (USA), desVibrato~(live)ainsiqu'uninédit de ~pider~etde'~ohann~shettnn(ex Froggieset actuel Liquid Gang). Cette compilation a pour but de proposer au public de nouveaux talents(Maniacs de Suisse, Minen of Muzo de Hollande, Creeps de Suede etc..)

11

~

NEWS NEWS NEWS NEWS Les Hots Pants ont donné leur concert d'adieu d la scène parisienne le 5 novembre dernier... apres tmisans de tournee dans toute la France et en Espagne, le groupe annonce sa sépamtion définitive alors que leur album tant attendu, « Loco Mosquito )>,sortsur le label Allor Nothing. Dans une interview accordée au fanzine Rockalusine, le guitariste-chanteur Manu declare : (1 On n'est plus d'accord sur la musique a faire, il n'y a aucun probleme d'embrouille entre nous. On veut lais. ser les gens avoir un bon souvenir de nous, plutôt que de se repéter, de perdre notre côté spontane 1). On retrouvera la plupart des musiciens du groupe aux cdtés de Daniel Jeanrenaud dans les Kingsnakes. et Manu comme chanteur et guitariste dans les Carayos, qui viennent derortir leur premier Maxi 45 et préparent un 33 T pour le mois de féviier. 'B De source Going Loco on pourrait retrouver tres bientdt les Kingsnakes sur undoublealbum liveen compagnie des Dogs, City Kidset Roadrunners. Un album sera enregistré a Madrid en février.

B La Souris DBglinguée sort son nouvel album (1 Eddy Johns 1) et devrait entamer une tournee nationale en com~aanied'Oth. Nuclear Device devait renrrer en s.010 en I n oecemw po .i 1 enieg rirenieni a .n I ( î ~ n i .ni tie est prévue pour fin janvier. Les ~oguesont enregish deux morceaux avec les Dublinen pour l'album

fétant les 25 ans de carriere du célebregroupede folkirlandais. C'est Frank Murray. proprio de I'Electric Ballroom qui manage les Pogues. II apparait lui aussi avec eux dans le dernier film Alan Cox a Straight to Hell )) qui sort en ma6 On parle d'une tournee de Bruce loyner pour le debut de l'année... Les Batmen en studio courant décembr.e. patience... Ich Libido enregistre en 45 Tchez France Riviere (Laroche Valmont, B i b i é ) ... Dans la série on persévère, les exPretty Boysde Périgueuxont formé les Scuba Drivers, et Roger des Flamingos a monté les Gun Powder a Nantes... W New Rose inaugure un nouveau label a vocation new wave, Libely Art. avec la sortie d'une compilation de And Also The Trees. Plav it aaain. Sam ! - Sortie mi@nvef'd'lii <-ornpacf O rc oe Fronr 212 11 Backrata OELP )) q- pieceoera e : nouvel Lp (également disponible en CDet KI). Diffusion en Janvier d'une compilation i<The Dice Are Rolling » comprenant des morceaux live ou iné. dits de huit artistes du label belge (à Grumh...Trisomie 21, Dole. The Legendaty PinkDots, S t m Lake, The Weathermen, The Neon ludgement, The Bollochs Brothers) qui seravendue au prix d'un maxi. Nouvel album desweathermen en janvier « Ten Deadly Kisses » et maxi de Siglo XX. Lalbum de Dole vient de sortir en France chez Polydor. le premier vidéo clip du groupe apparaitra en France avec une version

ILa Danceteria a Lille distribue le prestigieux catalogue du label américain Enigma (Dream Syndicate, Green on Red. Rain Parade, Plasticland etc..). 62. av Kennedy 59800 Lille.

Vinyl Solution. le célèbre magasin anglais. monte son label dont la p i e miere production est le 45 Tde Sound Asleep produit par John Perry, exguitariste des Only Ones

11

II

II

Les disques du Soleil et de l'Acier lancent une sbrie de 9 disques baptisée <( Labyrinthes 1) inspirée par les Bcrits de l'argentin Luis Borges, dont le second vol. 11 Desert Island Dusks ))de l'anglais Jan Steel vient de paraitre. Chaque album est enregistre par 9 musiciens de 9 pays différents.

n

Closer distribue trois groupes d'un label allemand : Broken l u g (Glitter House) pour les amateurs des Nomads et des Stooges, Surfin Dead dont la musique aurait des accents aussi malsains que celle du Velvet, et Strange Men. groupe pop mais avec un gros son ! II

Le rythm'n'blues et le pub roch font bon ménage en Bordelais ou l'on sait aussi bien onsommer la biere que dans les bas.quartiers de Londres. I! suffit de faire un tour du cÔ!e 6: K Jimmy N a Bordeaux pour s'e- 2csuader. où les gens <Art 314 : te-+-: leur quartier g é n h E -1 -i :i 'I ler le cata!ogco C I Blact 0'" >?o.

sortie du-^, roupe de entre Lili Rennes, CEDEX, ,,,.,,,,,,..,,, Diop et Starshooter. Le groupe iouït d'un bon feeling sur disque, 4 morceaux montés sur des riffs de guitare accrocheurs. Resolument- eai ... et ~fran~ CEDEX management - Jean (( Le Manoir ». 35170 BRU2 Tél. 99.52.75.11

'c"^""r*o Rumeurs

de spliil a propos de

.,..,.

* Bientôt un album produit par Little

LRnh . "ni,.

r1 .

ROADRUNNERS.

'VINCETAYLI IR a son Fan c Iub, écrirez a : Bobby Clarke Appireciation iociety. BP 3114. 75229 Pai.is Cedex TC

I

a R~BCJIFT~. ?istoire de degoter leur E3 cr?5-: 31' Lee Brillaux en perY"?? . . ? p ?on conseil : armesvous 3.-t W P - o cargai50 de biereset faii i r t i .Y? 3ar chez vous (Art 314 -. - . , a - . -- -:..,8~36.31.49.40) Black -.2..- ?-- ... . : .-..... ii. rue Beaulieu, Angou. . ..~ . . . ~

:-: ~


.

I

Le periodique d'information gratuit n027 UN VRAI MASSACRE de Geneve vient de sortir - II parle d'un groupe au nom facile à retenir CHlN CHIN, nous signale des disques de 2 gmupes genevois: MANIACS, THE NEEDLES ; nous rappelle la fermeture d'un haut lieu rock le BOUFFON ou ils ont passees de bonnes soirée-

. .....

.,

Nous voila dej4 arrivé en 1987. Pour bien commencer cette annde j e vous conseille vivement de MUS rendre a partir du 6 janvier jusqu'au 31 au Centre Culturel de I'Albigeois, place des Cordeliers a Albi pour y voir une exposition de 3 graphisteslpeintres/illustrateun NE0 PLUS - Ils vivent et travaillent à Paris - TOFFE et Philippe GERBAUD editent le graphzine «AU SEC ! )) et travaillent sur palette graphique assistee par ordinateur Philippe LAGAUTRIERE a fonde le araphzine (< TAM TAM ))-Vous avez Cena nemenr oela VJ .eJrs rraraLx sans savolt qLe c'était eux aans oeso revues et quotidiens tels que libera. tion. Zoulou, BAT, j'aime lire etc ... Cet hiver ils amient signes der chaussures dans I'expo SHOES ART de ARCHE à I'ATOMIUMVous pourrez les renmntrez le 9 jour du vernissage et egalement visionner les videos de KIKI PICASSO, MARC CAROW, J.E. CHABERT.

..,

.

..

DE NUIT que MUS avez peut Btre entendu au Ragtime debui novembre Sortie du 45 t de Vendredi Soir, rock band local aux racines sudistes, enregistré par Nimlas du studio Aumre prhs de Montauban. Deux titres origiPochtmn'Surla mute' Management 63.65.52.33f rue de Michaux' 82700 Finhan.

Une compilation K7 BLA SCHUMRZ n02 est en préparation avec : PIN PRICK, SS20, LES GARAGE, SCHUMRZ, SWINGLE GAROTTE ...

Pour ce mois I'ATOMIUM vousannonce la sortie du calendrier 1987 ((PAS SU UNE ANNEE ENTRE UMlS )) composes de 365 dessins, 1 par jour. Ainsi que la prbsence des AMlS sous une table au 14' Salon international de la Bande Dessinde d'ANGOULEME 30.31 janvier et fevrier 1987, LES AMIS 3. rue 8du Gond 160IO0 ANGOULEME Tel. 45.68.02.27. uejoins tes amis, t u ne sera 11% deçus ! Des infos de DM12 de Bordeaux: Le 12 février87, Concert de PENGUIN CAFE ORCHESTRA, en collaboration avec le CAC de St Medard en Jalles (SR). Les 10-11 avril 87, Divergences Divisiom 4 4 I'Entrepot Laine- Programme previsionnel : Ghedalia TAZARTES (0,

.

Au sommaire du zine US MAXIMUM ROCK AND ROLL n013 de decembre: HAM DEAL, THE OOG NEEOLES. TULUM, THECREEPS, THE INFIOELS, THE EXPOSED. CRASH Vous pouvez dlsormais trouver des prl-ventes de billets de concerts a I'ATOMIUM, 2, rue du Coq d'Inde, Toulouse. Tel. 61.55.24.34

. '

Paul PANHUYSEN (Holl), LOGOS DUO (Bel), Hewb DIASNAS choregraphe (0 le groupe hongrois NATURAL DISASTERS. Hans - Peter KUHN et Benoit MAUBREY (RFA). ]OAN LA (USA), ]Ohn CAGE (USA). Meredith (USA). A l'étude: installation plastique et. sonore de J.M. VIVENZA l'usine, Renau;lac, Begles. La ;! x K7 ON A FAIM «Le solleil

-

+

\\

a.+

n..i,*

iii

des inedits et titres en concerts. Elle est compos4e de : BN, OMG, VERDUN, HAINE BRIGADE. DAU AL SET. UK SUBS, CRASS, ROSA CRUX, CLAIR OBSCUR, DIE BUNKER, KORTATU, LA POLLA RAS, etc ... Au sommaire du prochain numero du fanzine ON A FAIM ; Ausweiss, DAS, Verdun. Deficit des annees anterieurer, Abbadon ...

FEED BACK Les editions PARALLELES ont eu la bonne id& de publier un agenda avec des hot os et discoeraohie des

. .

DENTS, PSYCHIC iv., METEORS,... Etc - II y en a une à chaque page.

LA LEGENDE DU

VELVET UNDERGROUND

par lgnacio Julia (6dition espagnole)

Le nouveau fanzine LES HEROS DU PEUPLE SONT IMMORTELS no10 est paru - A u sommaire STRIKERS, BOY SCOUTS, 13' STATION, TREM BLlNG SKA, ALTERNATIVES TENTACLES, WARTde Rennes plus des chroniques de disques plus de très belles illustrations de MarkerSon petit frère WARDENE est egalement disponible celui-ci gratuitement avec des infos sur les zines. les assos. les radios, les labels-

Une c h r o n i q u e s c e p t i q u e des a n n é e s 70 r e l a t é e d a n s l a p e r s p e c t i v e du groupe l e plus i n f l u e n t d e l a d é c a d e .

Un l i v r e é d i t é p a r R u t a 66 : avec d e s photos et un f l e x i i n é d i t , et l a c o l l a b o r a t i o n d e S t e r l i n g M o r r l s o ~ ,g u i t a r i s t e du g r o u p e .

- - - - -Jedasire -- -- - -- - - - -- - - --- - - - - --- adilion iscevair un exemplairede le 1 be ilimit6eetsvecun fiexi "iedifl du livre x Feed Back : 1s I4gende du Veivel Underground B. Jeioini I i somme de 950 pts.

O mandat international

Pour les enrages de bande dessin& rendez-vous au 14' Salon International de la B.D. d'Angoulbme les 30. 31 janvier, 1" fevrier 87 W (( Inedii )) c'est le nom du premier 45 t autoproduit du groupe PORTIER

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Pranom

........................

1

NOM

1

B Buta 66 c1Aribau. 282-284, 08006 Barcelona


II

geuse asvxiation Saga Musikal (a son actif Rbcup'Verre, Cyclope) organisait un concert avec Western Electriaue (To~lo~se)et Baroq~eBoroello Pars) oans Jne v I e o j le rncr. e s enraie un mythe dangereux. Western Electrique ouvrait le feu et le trio decidemment de plus en plus infernal avait tot fait de dechainer les quelques 250 rockers de la region sevres de pogo depuis plusieurs mois. Un rock puissant et bien pro, un sacre look. Western Electrique rangeait ses colts sous les airs du 3' rappel. Baroque Bordello venait ensuite mais sa musiaue tout en ambiances et cassures n'a pu prolonger longtemps Venthousiasme d~! la salle malgre les talents de chant:euse et de stripteaseuse de Weeral : Le peu d'aide maurieiie (et iirorale) L'.:.,,.

I L L

apport4 par la municipalitd n'a pas decourag6 Saga Musikal qui comme Western Electrique ce soir la, compte bierI faire de nout[eau bouger la ville. SAGA MUSIKAL Jear)-Jacques Malaubier 55.84.: 22.94 ,, ,, ... . luouveiie association a Paris, (< Rock Circus I), organisation de concerts. transports matos groupes, roadies, sonorisation management du groupe CHEROCKEES 7. contact Ronand (5 passages Thierry. 75015 Paris, Tel. 48.06.25.55).

+

W L'association (( RDOTS OF ROCK » dans le Lot que nous presentions dans un prbcedent numbro, &dite un fanzine consacre a I'actualite des mncerts qu'ils organisent et de leurs activites. On trouve dans leur dernier numdro une bio d'Eddie Cochran et un article sur Jesse Gamn. Typiquement rock'n roll ... RDOTS OF ROCK 12 bis rue Lakanal, 47300 Villeneuve s/Lot. W L'A.M.P.L.1.. Association musicale pour la liaison d'initiatives. existe depuis janvier 83 (AMPLI Domaine de Sers. 64000 PAU). Ses objectifs : crber un lieu de rencontre et de travail pour les musiciens de la region paloise, pre mouvoir des animations musicales (Tremplin et Rencontres internationaeuple les avec la collabc et culture »).

S.S.Sputnik, Danièle Dax, Waterboys) et BD (Peter Badge, Chaland, Walter Yinusl ... une article sur Detroit. avec b m d : MC5ei oes Srooges, s ~ tes r Primwals er oesrilancher BDoe E. Bos-

Church Police iiiow ! ' E r?; !a,nage. Wipefsetc.. Co-* i . V ;r-: BP6 33036 Bordeacx %.?ri G n ILI 8 Mao Bass ~?;e-'o.: 7 . : of. m 1%I n fanzine dais 3 ;-?? :? h neteen 2 n~mbro1 en pir: :I rioreaveca. wmma re S nne%L,enrs Stems. Sno 11 ers Pr rhs. me So ce% ~ c r e a m i n g ~ribesmen, psychotic Youth ... and many more rockin pages inside !! Out of Limits c/o Remi Touret, 66 rue du Bois-Girault,TkI.38.66.73.84 Méme créneau pour Frisson Bdite par l'association (( Free sons )) d Dieppe Le numern 1 est disponible(au sommaire: une revue instructive des groupes les plus en vue sur la scene bostonienne. avec contacts des labels... Les Sinners O' Kryptic, The Last Drive, The byfleq The Munsters, Cramps, Shoutless etc... et 9 pagesexaliantes dechroniquesdic cographiques). u Free sons )), 2 rue de la Sous-Prefecture, 76200 DIEPPE. Un nouveau fanzine rock/BD vient c e w r i r son no 2. Der inte~ieWs(mck Harmen Cramps WeddinR Present. ~

~

~

~

1

.

W Le numero 3 de Hello Happy Taxpayers, le fanzine bordelais entièrement consacre aux musiques industrielles, Punk et hard-core. est parL de:emore A i iomma8re: liant Unimes S~olerrdneanr r ~ .Intioverts, Susan Catherine. Discorde. un panorama oe a scene hard core a Bosion TO n Serered heaoc C~a~otne ELXIOI~

11 1

STACE VûCAL ORGANISE PAR Succèr auprèr des particil Week-end studieux pour les ch.^^^..,^ toulousains dans le cadre d'un stage de perfectionnement aux techniques vocales, au Centre Alban Minville, mis gracieusement d disposition. Tirons tout de suite notre chapeau d Ilquipe du CAM, qui sait ce qui est essentiel pour les groupes en faisant un travail de fond reellement efficace. Tous les styles etaient confondus. du pwik le plus destroy d la chanson française, pourtant ont peut dire que Jean NIADUET professeur de chant au con. servatoire reussit a sensibiliser son auditoire. malgr6 son ignorance du rock'n'roll, comme quai le chant reste le chant, le style important peu. Pas de grandes thdories savantes, seulement un desir d'efficacite afin d'ameliarer les capacites de chacun. Tous les chanteurs passaient un par un. interpretant un de leursmorceaux qui presentait d leur yeux des diffiCL tes Chaque marcea~eiair oecom. pose af,n de determiner es delaiils O,C"Ii,

irprise genera ait frappe par

iirequi profes-

!Ur qui, en quielques seconlles par%ait d un rd%i l b t immédiat,toutes car dees. . oriortions . C'est a travers les defauts des autres que chacun pouvait s'autoeritiquer, donc progresser. Un des aspects les plus interessants de ce stage c ' s t le rassemblement de chanteurs de styles mmplètements differents. malgr6 cela. aucune moquerie, les ghettos disparaissaient car tout le mande etait Iloge d la méme enseigne. d'ou une intercommunication qui n'aurait pu se faire dans it'autres conditions. Tout ce que Vont peut souhaiter c'est que grice à ce genre de manifestation les conflits (( id6ologiques )) entre les groupes s'estomperont et qu'enfin ont oourra oarler d'une scène toulou.saNini sans b r 6 j ~ e, donc ef ficace. St!ule ombre au tableau. c'est le nom.-.2. brï "es paiiiclpauis, uiia iieiiiaiiie ut: chanteursseulements etaient presents, alors que i'ont sait qu'il y a plus d'une centaine de groupes dans la region +nulousaine '" ; Trop cher ? cet; argument ne tient pas .qiland ont sait iqu'un cours d' chant .-L.

1

I

1

privémkie en nyenne de cent a deux cent frans, les deux cent francs pour deux iours deviennent dérisoires. vu la qualit8 des cours. Peut étre que teaucoup de clhanteurs estiment qu'il s n'ont plus rien d apprendre !!! souci !!! En prévision un nouveau stage vocal avec cette fois peut-étre un travail sur le groupe et sa musique: mise en place, kcoute, reglages, dosages, etc ... A ce suiet. le Collectif oour les Pronlotionide la Itiusique au M irail agit dans ce sens iiepuis le ler octobre avec a. . . : n... - uii airiiei xuirare au benoe Social de Bellefontaine. Cet atelier comote de2 40 panlcipantr Contact Parr CM Zeccon 61 40 30 44 ntenpnanr Pn . lippe Handerson. 1atelier basse : Helios Sierra, clavier: illei b a r d : batterie : Alai n Bel : Oinscrits. A'ban Minville, Contact: Alain Bel, 61.4^u.1o.uo ' "-" "'jets 87 : St,ages groupe 23 au 27 fevrier 87 : mise en place - d u 27 au 30 avril 87 : technique d'enregistremei nt. t..

Ix

L e i membres du Comit6 AnIrtique. rhunis le 17 novembre 1986, ont pnr la d4cision de oiooiemmsr en cst600riex ~6couuertes du ~tiotemos de ~ o u o 1987. e ~ isschsnfBY.î. musiCienS el groupe* dont ,es no, i susvern : BASSE NORMANDIE6CHANSOII: JeanALSACE-CHANSON : Henry MULLER. Claude MEURISSE. Ran6 EGLES

. -

Le Circuit Rock Universitaire (CRU) organise un challenge d'envergure nationale, qui devra permettre de developper les initiatives rock dans les facultes. La finale aura lieu 3 Lyon le 24 janvier et regroupera 11 groupes, representant Ilvilles universitaires. Elle sera suivie par (( Decibels II et sera dotee de prix significatifs (45 t, video, bons d'achats. etc ...) Si votre groupe comporte au moins un membre &tudiant, et si vous desirez participer au challenge du CRU, inscrivez-vous au CAM des maintenant (61.81.95.65). Votre inscription sera prise en compte pour le concert de sélection de Toulouse.

HAUTE~NORMAHOIEICWiNSON:

ALSACEIROCK : BLOC NOT AQUITAINE : N'GONDELE. HANGAR 21. L'INCROYABLE JUNGLE BEAT,

DOMINO.

AUVERGNE : IMPACT. FRANCHE-COMTE : BINOCHE. Msurice BOUUtl BRETAGNEICHANSDN :Pierre BESSOU. BAL PERDU. Dominique BABILOTTE. BRETAGNEIROCK : SPLASSH. BLUE VALENTINE. NAUTILUS. E.V. I I E DE FRANCEICHANSON : MOURD': ILEDEFRANCEIROCK : LESVENGE.'S MASQUES OF PARIS. KING S'ZE -55LIE. JOLLYJUMPER.00CLE en.'. Zi

ME!.

LORRAINE IF round :AIENELSON. B. MOVIE LORRAINE i ~ a n c v !!.r :-'f:.'

SABY. MIDI-PYRENEES: RECUO VEP'i.

33.1C

--.

.... . .-.

R>OYE\-EIï>O:

. ---. - \!S-i.lS ..

'DCK

: NO

COM-

, ,:. - . : - > -.~ ..-r..: .3.E127.METISS. ... . .. ..-.:'-: .-: . .)--a TASQUIN. THE ~. ~. .. ',' -"'O BRAVO. WILO ~. i . i -3A: LECHOT PIL. .. . 3-i.t51\Z. - .. ~.. '"'-,CE, .

-

~

~

~

~

~

-7\I'.I

: VADAME ROSE.

I - C I Z S - L I ? S CHANSON : Edgar -, ..~

~

~~

-:--:::'

~~

El-

Oli-

vier GOSSE. NORMANDIE,ROU :LES KIDS. LABEL PUBLIC POITOU CHARERTES : PAMPLEM O U S S i '\-.a'EJR. BLACK LABEL. PROYE1IE C"q4SOII :SYO SILENCE.

~~

II


hunders), Jolly Jumpers (rock californien et blues), Dazibao (qui fit en 7 titres son ÂŤ premier et dernier concert de rock pur ))), les Cadavres (du hardcore encore, du hardcore d'accord !), les Fourmis Rouges

Beatles), Barracudas (( Drop out )) (represage d'un must) et Tina Cartier (un maxi entre Godard et Dutronc). Projet : une compilation punk sixties internationale avec que des groupes

bien, avant de se faire la main sur les btudiants, le tandem Chirac-Pasqua s'&tait entraine sur le rock. Mi-novembre, 60 policiers se sont inviths au concert de David VINCENT et les Envahisseurs, matraquant et gazant. Le lendemain, la salle etait fermee pour (( troubles de l'ordre public D. Et encore une initiative culturelle de sabr&e ! Et certains de s'etonner que les paves volent bas cet hiver ...

iBandage RDS vient

de sortir le 33 t des Washington Dead Cats tant attendu, tandis que les Beruriers Noirs enregistrent un 33 t et un 45 t. Les Gnomes preparent une compilation. iCdtB

New Wave RDS, aprbs le 33 t #Abaddon, on attend le 33 t de Verdun ((c'est pour demain ))(souscription : 50 F et une cassette en prime), celui des Special Forces (US hardcore) et 1984 The Third (groupes, envoyez vos propositions sur cassette). (APMC BP N06, 75462 PARIS CEDEX IO).

nesse enragke ? Gare !

HERR SANG

7


MONDE ET CHAIR

-

.I.s.I.o.N. (L,, ,,.,,-Angleterre)

P

P. R.O.V.I.S. I.O.N. est Une à promouvc)ir les notJveaux an viidéo. visant CC~mpagnie

,,. ?.

CONTINENT (PARIS-FRANCE) CONTINENT (la revue des dien de théatre Christophe années 901 est un magazine GINTZBURGER, Dominique noir et blanc édité par le GUILLERM qui dirige une groupe TZ 85, et a pour revue philosophique parisienne et bien d'autres. t h è m e : ANNEES 90, le retour à I'int6riorité. A noter également une Le Directeur de la publication analyse intéressante du feuilet Rédacteur en Chef n'est leton n Le Prisonnier » que autre que Christophe Bourl'on peut revoir chaque samedi sur TF1 à O h 30. seiller qui éditait il y a quelques années le fanzine La présentation est un peu CASABLANCA. orésentant fmstre, la mise en page laisse ainsi les travaux et activités à désirer malgré quelques d'individus et d'organisatrès belles photos de Christions tels aue Club Moral ou tophe BOURSEILLER mais encore la 'corne Organisagageons que le magazine tion. ainsi que de nombreux CONTINENT saura gagner en mail-artistes. Le ~ r e m i e r forme ce qu'il affiche déjà en numéro de la ~ ~ V U ~ C O N T I contenu. NENT, d'unc soixantaine de Prix du numéro : 3 5 Frs oaaes. des fraa. - . Drooose . ments iné'dits de ~ e c n GENET, une entrevue avec Jaz Coleman, le chanteur visionnaire de Killing JOKE ainsi que plusieurs autres contributions de gens tels que Pierre JOLIVET (PACIFIC 231). Ariel KYROU, MarieMagdeleine DAVY, Maïtre de recherches au CNRS qui a écrit de nombreux ouvrages sur la spiritualité, le comé-

?ction e-t d'utilis iation Potentielle. Les Travaux peuvent 6tre d'inspiration diverse : musique, video-graphisme, social et de durée infinie. Seul leur traitement de forme et daapplication déterminé par les auteurs et conjointement par le iabel influera sur leur mode de distribution (intégration à une tien ou ceuvre seule), Sfeven STANZA, le resPonsable d e P.R.O.V.I.S.I.O.N. est particulièrement intéressé par les sujets ci-après : MAIL-ART : Travaux graphiques sur support quelconque, textes illustrés. collages. qui seront transférés sur bande vidéo par I'intermédiaire d'un mixer de studio

Le groupement, directement affilié à la récloose organisatien lBourbonese s'efforce de rassembler les créations novatrices en matière de vidéo, quelle que soit leur provenance, et de les promouvoir en les proposous forme de catalo. gue d ,ieo aux chaines de télévision cablées, aux Galeries d'Exposition. à la TV Britannique, etc ... P.R.O.V.I.S.I.O.N. offre une vue différente sur la création vidéo, une consi~ération artistique à part t' t6t qu'un simple moyen de promotion publicitaire et L ? : De commercial comme il en est ,,,,p ,, rorL.s, lylvy'à 1 0 généralement des « clips » minutes, qui feront l'objet de groupes d'une compilation portant ce Ce label eng tiSteS titre. vidéo à lui expcuwr wurs tra: P.R.O.V.I.S.I.O.N. v iIUX en vueI d'une distribuP'O BOX 8 7 8 LONDON SE1 t i13n internai:ionale dar1s les 58AZ (ANGLETERRE) ~ de! proT'61 : 1 2 3 2 2 6 8 2 P()ints n é v rilgiques

V 2 ORGANISATION (S'HERTOGENBOSCH - HOLLANDE) actuel et le devenir de l'art. Ils s'efforcent de c e t t e manière de réaliser ensemble des manifestes sur des thémes précis, annoncés par le sujet-thème de la manifestation. V 2 dispose donc d'un grand espace de travail doublé d'un magasin proposant les produits qu'ils distribuent icatalogue sur demande). Depuis sa création, V 2 proposé les interventions d'artistes et musiciens tels que : ETANT DONNES, DIE FORM, CLUB MORAL. EINSV 2 est un collectif d'artistes TÜRZENDE NEUBAUTEN. qui travaille dans une grande NON, HET ZWEET, DIE TODusine désaffectée de s'hertoLlCHE DORIS, LAIBACH, genbosch, au sud de ia RET MARUT, TEST DEPT., Hollande. CODE PUBLIC, HULA, THREE PENNY GROUP, L'organisation existe depuis BOURBONESE QUALK, 6 ans et ne se considère pas MUSLIMGAUZE, PRIMITIVE comme une simple salle de ACTION, etc... concerts au programme iarLa derniére manifestation gement établi et clairement mise en place par le V 2 s'est défini. déroulée le Octobre sur le Les membres de V 2 collabode <( rent avec des artistes et et '. musiciens internationaux à la Jean-Marc VIVENZA avait seule condition que ceux-ci été invité pour l'occasion puissent contribuer au déveainsi que Diamanda GALLAS loppemeht d e leurs propres concepts et idées sur l'état qui a du se désister, étant en

pleine préparation d'un nouvel album. Une colossale installation avait été prévue pour le set du servomachiniste grenoblois : 1 8 moniteurs télés fixés au plafond, un film 16mm. des éclairages, des mobiles ainsi que des doubles projections dans le hall.

V 2 : MUNTELSTRAAT 2 3 521 1 PT S'HERTOGENBOSCH Hollande Té1 : 073-137958 Patrick MAUROY Le RBseau

Un compte-rendu catalogue composé d'une K7 vidéo ~ 3 0 dsun , livretet drune K7 audio esten cours drédition. Leur prochaine manifestation se déroulera du 20 décembre au 3 janvier sur le thème de base d'un nouvel art. Seront présents : THE HATERS (Canada), BERND KASTNER (Allemagne). SIG1 SlNlYUGA (Allemagne). HORST RiCKELS (Hollande). AMVK (Belgique), Claude YANDE (Belgique), ainsi que des membres du V2, Tous ces invités participeront au programme à leur manière par le biais de pei"tures, créations design. ' - 5 tallations (HORST RII'CELS performances 3 ~.-ls YANDE) etc ... 8

- Tirne ' 2 . '0.86

:':r',-n

- Space


(en résumé. des copains de bahut ent pour S tepuia

Rock' a soiréc il pOUr iiiauyuiai i aiiitae a u a ï ka prose ,, de livemess, u u,,= ,, anti-rock FM, et histoire de se décrasser les neurones une bonne fois pour toutes avant d'attaquer une des dernières lignes droites de la dé1 Trois groupes symboles de ce que le punk rock a à voir avec le Sud seront à l'affiche ... à commencer par le f ê t e ra a a a a Quelc naissance

oiuia, uaa rii i y a i i ~ S

Upsta,,, ,, ,A Ramones ...) début 82, ils font déjà couler de l'encre suite à leur passage télé sur A 2 dans l'émission « Affaire vous concernant n. A ~ r è sune tournée d'été ruineuse sur ia core meaireranneenne, ia yiui :agi yaiay et fini, . ,, ,.,, ,, ,,ddio à Toulouse ( 4 morceaux en trois jours), ce sera leur premier 4 5 T qui ne sortira qu'en décembre 83, sur leur propre label Mix Records créé Dour la cil consrance. Loncens iegenaaires \UU~IL un à la Péniche à Toulouse en compagnie des Rognons Fous, o ù une tête de porc et des viscères voleront de mains en mains dans le public), apparitions vinyliques sur les c o m ~ i l sChaos Prod. ln Exil »el 84, « ; ca ae g 85). pu13 D V I L I ~ de leur ~ T C I I I W ~ ~~p n Toujours ça d, .,,.,, fin 8 5 sur leur label, dont la distribution s'ach8vera en queue de poisson avec la faillite de EMDlS (probable re~êc ?sKambrc LterIuu SU s ï a i i a apias icui paasaye à Décibel en Oc 'nier.

.,

Les deux autres cornbos aui seront ue ia partie su .. Les SHERIFF, ymuupc; uc p u r i ~ r u i s méditérannéens né des cendres de VONN qui avait sorti un 4 5 T en 8 4 sur Vinyl Records Bubble Gum D) fans des Ramones et des Buzze six titres cocks. dont un menes a UII ~IUIII u criter GlrGule i u u r r a i r a u ~ i i i i mains. ~ i Ce ,,, ,ara pas la première fois qu'ils envahiront la scène d u Bikini puisqu'on les y a vus en mars dernier en compagnie des Kambrones it ~ l u de s 300 ~ersc n a voir avec les represenranrs oe l'ordre américa ciaiaiii p ~ d t ô t du genre r,,,,à.,,. de conviviales réunions de Hors la loi ... et LES VIERGES plus portés sur un rock'n roll façon Cramps, de retour l'arrivée d'un guitariste de tie de leur aioum 9 rgrnaa qui VI~III ~ I U U V C I I que la ville millér,,.,, ,,J produire quelques groupes sauvages sous un soleil de plomb, dont on ne doute plus qu'ils deviendront grands. (Cf OTH et leur v Rock'n

P. ASTOR

Les Kambrones 9

1


a a o ~.l~!wapumf-!oiy ua a l p m us*^;.: ' -;r q ~ o l d r map p mi 'J~N?I?Ka u a g la JJAD u i o ~ al nmp Jaunoi ua19 v a~mw r ,q % A .wag w q : W O ~ap ao.uo.1 O ~v '>UT'air!smqm n o u un 0 'wN-)?+!+ ; ..,!ilos ua E Q I . .aiquio.[ ap adno18 !nb 4s!Jm.ms un JJAD a d a b uo b7 .?: ~ c un q 1-os ~nod ~p aipua~dF sed luai 0 'J1r!squn JaAo mu mJP T J ??:r ~ ;O ' . q , u mh ap LOIal nsscuâ iuauua!~p uopsnp 's,?&m~arumlJmm?"-!o?u~a T? a d aj?!u~aard sjnal sirep iua~uel as s[! mnore[od J q d a d u ~mapmobmJ.F?? : u o ~ : T msaav -aiqua ued a ~ w aun s a m 0 2 7301 a[ 'mu s!oJl nomT ?dJP u m T O d" XA!A a q ap anas anb uoguaiaid wne rires ' a p l 'iiol n.7mJ ne soie aJPUarmcd ap!snui aA ! aun,p mask[eiea al !ssne 1sa.s ! sa1 ma~~uamaialdmm ?Y red !%! luo -1ap8 sauucq ap m m la sua!gsnui iuai!swp "0 .anma ap s r e y ~ o ~ ? v s w nar[ al 1 ~ 2' P, *~~ ~ J - I U O U ~FI~~ J I W S .asueid e[ aino] suep mauiai!niei% 9 s y . i ~'nh -&SN sadnofi sanm la uols!na[aL ap 'puno18 '?s!p!s$s a u ! q un alrpg la 'an8o~ua s i q u a d nA[a,j np ainq,[ tp.6 iuo mh 'a!d@q

*

-

J-.

-?pu! slaqel sa[ anqysrp mh iuouua13 ap sanbsrp ap u!se'àem un ' d d ~ ap ~ ida p~ d npuaiua iuoine s a p q s?i!guods sap 1g~~e.1 g iua~sai!nb xna3 'iueua~ iuouiiaI3 ap 11orp in01 ah. snou la anpnd ap iua!n s " !mui i a ~ a l a[ d luop ' n n o K - V T O a~ m o s adnoi8 un sane a n p mb as isa,3 .iuepuadapu! aiynbs!p un,p s s q sap mcqp ne asudins anhlanb s!ojnd iuak - i a q snou a m v s aun,p ampuad?pu!,[ ia a p ~ s u ! ~ a d ainin as!rqJnos!n,[ 'a@ A mh p!snm ~udsa,[ n d snou ap saqsaid sa[[y sauypas smp assed as !nb as ap soqs?,p nad anb amua e'u uo,~!

C


k e a Pt4 de pouwir enregistrer à moindrefrais sur un 24pistes, et que SPLiFFddcide deproduire le Mm".ûn a un bon produit, on va le supporter un peu partout en France.

Leur musique n'a rien A voir avec ce que Von appelle communément le rock français, et le fait qu'ils soient f r w s ou provinciaux n'enlève rien à la vocation internationale du groupe. Bmno Juffin qui écrit leurs paroles sous l'œil avisé du chanteur, est un pmf d'anglais universitaire épris de dNre rock. Cela donne des chansons originales, des textes musicaux et des mélodies dans la tradition d'un groupe comme les Dwrs. * Le problème n'est pas géographiquepour nous, on peut tourner aussi bien en allemgne, en Angleterre ou en Australie. s Leurs influences avouées : toute la musique américainedes années 70. .. Tu mets tout dans un punier, de la côie ouest à la c8te est, en passant par le Gun Club ou Certain Generai, et nr rajoutes la sensibilit4 de Folamour. On est influencé par tout le rock qui n'est ni dur ni mou, qui incame simplement un style de Me. On joue un certain nombre de reprises : Television, Talking Heads, Lou Reed, les Stooges... actuellement on trm'lle une quinzaine de morceaux qu 'on ainerait bien enregistrer et sur un 33 T. * Philippe et Pierre 4crivaienrdes morceau awnt que les autres musiciens amvent. Philippe consa-

.

cre aussi beaucoup de temps à la peinture, c'est quelqu'un qui a vraiment & création dans la peau ... n dixit Christian Beaujou leur manager. Q u a t ~artistes rocks, un peu intellos, qui flirtent d'une manière désinvolte avec les virtualités ad* lescentes du rock... s'ils avouent leur passion pour

les Siranglers, on les rapprocherait plus facilement des ambiances poétiques et du feeling d'un groupe comme REM aux Etats-Unis, à l'écoute des morceaux qui figurent sur le disque. n La bande a été enregistrée en quatrejours sur un 24pistes, pour 3000 balles seulement, grâce à la générosité de Patrick Vacheron aux snudios des h n d i e r s s, ungars qui leur a beaucoup apporté, et réussit là un premier coup de maître, en toute modestie. Le disque constitue une excellente carte de visite pour l'avenir de Folamour, qui donneront quelques concens à St Etienne et Lyon, et seront bientôt de passage dans la région à Périgueux, Brive et Toulouse.

P. ASTOR

FOLAMOUR N WOKE n Premier maxi 45 SPLIFF RECORDS Contact 73.90.82.75


ZL

~ e n p mbpn n m .ain ap I ~ asJ mb as iuam -?mua'm.3 w 'aâe~nes%!suaiu!,[ 'a[[aysnpu! 117 nmJ? q -ai!J el aP a I F XN3WZWdX7 : opwapoal al a3uerqtueCp1uawaâueq3 .S~UOS a o [ w sapepq 's?gunoq? xnanaqs 'amuaqses ' q e s nuelqure,[ suep auapq ln01 la 'luannam? sape[leq sa[ 'aups ms anb sasnaLos !ssne luos nr?l '=!!as sa1 'SvxIiL aFiP"!'s ""w.7 '~~-0s S"N 'S3U003VI IiHL (INV WIIN "lm03 al iasudeqai ap riop iuapwap w @ w m xnap sa? '€8 ua 'L1IiB 31Ei0 XHL aNV 1<NISa(iI WIIN : mnqp un imS .quoMsnX anea : smdap g!nb sed e,r au mb g ineq snld ?[red suone snou iuop a~ssuqm%a[ annw smd ( W B u o , q ~ & anseama DWN '61 ua iuaiwds mb 'SM ~ M sa[ S ZL ua ' a ~ a r p n g = e i n o ~.y001 ar iuamarn 3uop ioo SXJJ~O~VI q .alueddey ]sa i ~ u n aspieqsq j ¶!a2 sane muelq -massai es 'isa snld m o .suWa> ap aâesy al ins

1% isa.3 ... ~ o l , u , p npanolp'nb 8 apuw ami rarnop zanncà au snoh 'aisqma uos zanuomar snon inocun 1s .um a[ 'aq@ el 'asse[> el : ln61 e II . i u a q h 'xnainaq puai snon ~ g a a n ~ 'iuesupnuo3 sed ia (sa+ e a ! aun~ m e olm ua) IFJ~JNn7am s w un saide 'sma03vr~1t1 awmaans INm e q u ~ luawasnainaq q isa,s @i!os q .aspSoey qumol es ap yep a q p la amqquerenb a n a mcd alp3 s m atus!po!ssajwd un ? q s p e oqea p a s 'iuesiahuai iuam!uh sed sFm 'iuesuep la s!eq snld fioqs un i~scdoidSoxIIiaIiN 1 ~ 1 3 x!on sues maiueqa un sane ~neqsa4 sed iuiloh au !nb 'SNOIAV 'SMV SIiS LIi OHva q n o s el sane a i q m q p 6 al 3uop aaenmumaa .sa8lag ' s u g ~ u y v' s ~ f l u v ' s m d 'sadnol8 idas m a i l ap neaierd un 'xnaq s!w ins s 9 a d . p sqnos q s iua~scàold 'ooq!pa a.?n!nq anas mcd 'sa@.snmsml s q

ap aauapesap el ap 'n!iomi!a[ la-s 'ia irom el ap ' a v e i L ~el ap iuasnes snob !nb o?p!h saâquom sap Iuamap '(FIA un isa ua,s) apqxds a[ iuerna 'asnmauioa el !a nopnq al luq9 sanb!papm s$uamrusu! v a s sa1 '(... alno3 ' s a u y m ) apueq ms saâqprq 'sanbsapmag3ne3 xne3oA 'suamopug snenbs sa1 suep 18 amnoine ua 9uuq isa,s adno% q .sapqy s a n b p a m suo!ssnsrad sas ap anbpxpk a3103 e[ la arouos

.pama~?!~wmj ~assemelas ap a s n e y , xne ?!!A? lnamauwaa eme ajqnd poeB a y o s am,p ~$ole,lp ' ~ a qto~ g ~ apmloj waa .soc l!nq ~$p qndap s a p a ~ m s w qsa1 ?@.I!nb suo!lq?A?psavahnoJaa * tudsa,~ a ~ ? m saq ? ?nos ann '1003 o o ooa ~ s a q 3 'lan,g ~ paqoa <iu8gosa q l ? f ' s u o ! ~sa7 ~ 'mi!apa~y113 : qme sas la oi@a anoa!l3 .md a?msse t g ? p n p j np anqaanno,7 .sdmal ap jnoq mi mod a g a s?q sed alal ami allnvl aa I! la 'wa~m p g o y , p qald InassaJ i no 'lnalq ap sa~.tie,pdnoaneaq lori I n o ~ J J sap , laldufoa npna~-aldmoa mi a q q , p a p i m sa n ((

.+.


The Mission

PURPLE HELMETS Nés de la renconhe de Jean-Jacques BURNEL (Stranglen), deJohn. FURY * ELLIS (Vibrators) et de Laurent SINCLAiR lors de l'enregiaxement d'un maxi 45 de ce dernier, les PURPLE HELMETS ont commenœlwr tournée lors des Transmusicales de Remes, tournée qui ies conduira dans divers clubs d'Europe avant que chacun retourne à ses projets respeeofs. C'est donc un groupe monté p u r le fun,uniquemeru pour Ie fun. le show comprend des compositions origmales de nos trois lascars, mais le principal du répertoire est composé de reprises comme e Standin' in the shadows of love 8 (Four Tops), * Baby please n (Animais) ... Nous jouons ce genre de musique parce que c'est celle là qui a tout amené, C'est cene musique qui nous a tous fait craquer au point de nous obliger " 2 à devenir musiciens. Même si nous m m tous énormément d'influences différentes, le Rythm'n blues est ce aue l'on oourrait aooeler notre olus grand ddnomimeur commun. Quels que soient notre Bge ou notre provenance, c'est lui qui nous a tous poussés à faire de la mirsique. Les Purple Helmets nous permettent donc de rendre un hommage tout en nous éclkuant. Il y a un danger dans IP rnrlr r8e.vf de I L nr~>uiwtmn au lm.......r......-..-r ~î6ricu. ~ ........A ~ .. ~ vers toute lrùsroire du rock, I'impoMN a toujours été de se fendre la gueule, ei c 'es1 m e m e n t ce que 1 'on veut faire. Ce qui nous a le plus frBppés durant le concen, c'est cene sone d'e'ronnement chez le public, sui pense que cenaines personnes jouent toujours la même mirsique. Beaucoup ont étésurpris d'entendre le bassiste des Sranglers, le ckanteurde Tnn Girl, et le guitariste des Vibrators jouer du &hm h 'blues. Cenninsn 'ontpas compris, s 'ottmduient à entendre un cenain type de musique. Nous avons l'impression que dans le milieu musical, plus personne ne rigole, qu Tl n 'y a plus de fun. Nous voulons ramener le fun, sans le business. n

-

..

~

TUF MTCCTnN 1 1 . .,..""L"L.

A m t The Mission était The Sistem of Mercy. Après leur splin, Craig Adams et Wayne Hussey décident de poursuivre leur c&ère musicale ensemble, et fondent The Mission, avec Mick Brown (ex Red LW) et Simon H i d e r (ex

.

.

Le groupe assure début 86 la première @e de la tournée en Europe de The Cult, puis sort un 45 (également disponible e n d ) < Serpent Kiss n. Leur concert lors de ces dernières Trans fait suite à une t a d e an&%& 28 dates. Ce sont des Mission assez éméchés qui arrivent en salle de presse. Agrémentant largement leurs discours du vocabulaire populaire anglais du meilleur cm, ils soni également très brefs et peu prkcis. Voici donc quelques unes de leurs réflexions, prises dans leur réponses sans queue ni tête. " Si nous avions lors du concen un son proche des

Sisters of Mercy, c'est compreliensibleparce que il n'y a pas eu de cassure musicale entre les d e u groupes. Le dernier est pour nous wte suite logisue o u Sisters, du mins pour moi et Wayne &DLR :c'est craig qui parle). c'est le son qu'on a créé Après êrre arrivéaupoinr de rupiure avec les Sisters, the Mission m e p e m t de progresser. z J 'nime la tendre baise française ... B Je vais passer NMI ici, puis commencer un rour d'Europe le 18 janvier ... " Le c o n m que mus avons passé avec une maison de disques (NDLR : CHAPTER 22 RECORDSIDISTR : MINE MILEICARTEL) nous laisse tMue libené au niveau anistique. On nous accueille, mais nous gardons la décision m e

.

B.

Voile mur la soide du mercredi 10. ~

The Purple Helmets

~

14

I

Le lendemain nous réservait sa prévisible dose de surprise (lesT m n'ont jamais manqué àleur dputation), et c'est les oreilles bourdomantes que tout le monde a rejoint ses pénates avec la seule envie de domir. C'est SPLASSH qui a ouvert cette soirée du jeudi, pour laquelle le programme nous avait mis en appétit. SPLASSH est un groupe ferinais, le seul du festival. Et jusqu'à l'incorporation d'un clavier, SPLASSH était uniquement composé dedeux basses, une batterie et un chanteur. Climats lourds et violents, lawham, et une voix pleine de contrastes. Nous les avons questionnés sur leurs projets discographiques ; Nous travaillons nrmeUemeni beaucoq en mdia, notanuneni pour amver à retransmenre sur vinyl ce que nous arrivons àfmrepasser sia scène. Même si une maison de disque nous proposait un un délai de 4 contrat ce soir, nous d&rions à5~encorepourpeaufinernoSmrce(ULI, N~~ n'avonspour l'insmjamais réussi à recréer tour ,qui fait , y p , g scène ~ ~ dans ~ ~un ~ ~ Aproposdesgens qui &Sentque notre musique évolue, qui sous-entendenr que nousfaisons des concessions, nous voulons dire que cetie évolution estparfaitement logique, queforcCmenf l'on ne fait pas la lame chose aujourd'hui qu'il y a trois ans. Toul ce que 1 'onfait mainrem, nous 1'avions dans la tête a v m . Apr2s m i r galérCà trois, avoirpuisé toute la force présente dans rythmique,nous restituons la même force, agrémentée dhmgements au clavier.


nes. Maisjerenûeenshrdio aumois dejanvier,pur faire un autre album quisera tout4. fair diffirenf de ce premier album solo B. Arno ne sera pas leseul à se plaindre du milieu rock actuel : n y aquelquechosede Uès dangereux dans lemckencemomenf. Bn5.aplusdegmupes, plus de musicieios.. . y a encore des musiciens, mais p u r moi, c'eslle business qui fait la rack music. Touelamusique à venir est déjà programmée ef je trouve ça très dommage. Cela amène les musiciens àjouer lejeu du business, parce qu'il n'y a que là

n

quii r ait de l>rzent. C'est la niori du Rockniii. Sur çcine. nous ne ciierchoiispas8proioquzr ia panique. makrl nos Iook.7 et notre musique. vous On a eu 56avec Elvis, Eddie Cochran, après on a eu 66aveclesStones, leslungs, les SmallFaces, puis ne nous préoccupons pas non plus de polifique, 77aveclepunk, etmaintenant nous sommes en 86 Ihmuret la baisenous intéressentplus n. et il ne se passe rien.. . n . Zodiac est un shav-man. II en fait le plus possible, La soirée devait se poursuivre avec Pianosaunis, et l'on en arrive vite aux limites de l'absurde. Et l'on groupe folk-rock qui se fait fort de jouer... sur des pourrait presque faire le trait d'union Zodiacjouets d'enfants. Sssputnik, ces derniers s'étaient d'ailleurs produits Un batteur avec une grosse caisse minuscule et sa sucette mème scènedes Transmusicales en 85, avec cimbale assortie, deux guitaristes sur de minuscumoins de bonheur touteîois. Zodiac, lui, tentederenles guitares, du type de celles que i'on trouve en voyer à i'école du spectacle toute la scène hard en cageot à 20 francs chez Mamouth. général. Ils en font plus que tout le monde, et c'est n en résulte un flou mélodique assez prévisible, heu- terriblement rigolo. Ils jouent plus vite et plus fort reusement comblé (mais pas entièrement) par le que tous les autres. Zodiac Mindwarpand The Lme chanteur. Intéressant à voir, parait même qu'ils ont Reaction : c'est le look de l'homme qui vit en solisorti un 30 cm ... on demande à écouter ! taire avec des hingues qui tiennentdebout toutes seuMais lecomble dansla soiréeallaitêtreatteint m...les parce qu'il n'a pas de femmepour les laver !C'est Zodiac Mindwarp and the Love Reaction. A great assuré, après avoir vu Zodiac sur scène, vous n'aurez Rock'n'roll swindle. Le groupe en arrivant pour faire pas fini d'en rire. b u s pouvez mème y amener votre sa balance, demande geniinent aux orga~sateursdes petit frère. a suivre ! poubelles pour dégueuler tranquille en backstage. Zodiac arrive sur sckne couilles en avant, fumigènes à l'appui, et en avant toute ! Enorme volume sonore, gros bmit, un rock a tendance heavy et la grosse pacite. Zcdiac Mindwarp en fait le maximum. Pour ce qui est du look, il s'agit de tenues mi-hells, mi-tenoristes, cheveux mallavés et assorîiments de verroteries. Les musiciens (quatre) sont prétentieux sur scènecommeilestdifficiledesel'imaginer.C'est qu'ils se prennent aux sérieux. Après une tournée avec Motorhead, legmupe s'estassuré unecertaine s popularité > en Angleterre (Une du NME). Si Zodiac donne sur scène l'impression de monstres sans foi ni loi, cesont en réalitédesgens très gentils qui se présentent pour l'interview. 15 Pianos6 C.


WOODENTOPS

ROLO EN Si

0

n m'aunidemandédelim sur la le refrain ilus fort e n w r e m le chanteu. Les morréussite éventuelle d'un concert de Wbodentops à ceaux s'enchaînent sans répit, àun rythme toujours Toulouse, quejen'aurais certes pasmêmemisé une plus soutenu, repris par aumoins 500personnesqui reîusent decapituler, qui hurlent et qui témoignent vieille paire decbaussettes. Nonquejenelesappréciepas, puisque, quoi qu'il amve. 1') aurais;r\sisté, leur eniir'rc soumission a ccits musique si mouvemeniée. LPS Wccdcntops. senuni le puhli~uinquis, mis parlez aux B l o ~\11mkpys de la quclque centahedepersonnesseulementqui ~'étaitdé~~acéepourportent l'estocade h a l e avec un Love Train B leur venue au prhkmpsdernier.. .Aürimnt, non ?. .. endiablé, clamé par Rollo quicontinuesatraditionnelle gesluelle alerte et juvénile. U nous gratifie Bref, de butemanière le problème ne se pose pas, puisqu'à mon grand étonnement (ainsi qu'à celui des meme de cinq a u m chansons pour deux rappels. organismus), le B i affiche complet d b 23 h 30, II aurait fait plus e m r e s'il avait dû obéir à heure àlaquelle Rollo McGinty et sesjoyeux coml'assistance. parses prennent d'assaut la si petite scène (quel domUn concert expédié en une heure seulement, mais rage !),~unpublicjeuneeiéclectiqueeApeine quand on sait qu'il aura fallu une q e e de chanles prenu'res notes de Get it on s (B.O. du film sons pour venir à b u t de cette heure, on est bien prêt Désordre)ontkeUes wmmencé à népiter dans la salle àsaluer wmmeilsedoitla baodeàRoUo quiduhaut que les fansagglutirks s'apitent avecunbrin d'hystérie desonmètre soixantecinqasufairevibrerles murs devant les bras tendues de Rollo, wndamnéà gesti- de la salle, transforméepour l'occasion en véritable culer, coincé entre S i o n Mawby, concemré sur sa boat people guitare, et Alice Thompson, la petite file de bonne En tout cas, s'ils sont petits par la taille, II n'est pas famille aux claviers. à douter qu'ils prendront vite place parmi les Il n'y apas à s'y homper, le public est venu en wns Gianfs a du monde rock des a d e s à venk I naisseur, puisquedès lapremièrechanson, il scande Lanrent CORRiC

-

1

soit-il, sans en chercher la confirmation de la bouche même de Rolo. Le sautillant chanteur des Woodentops était fatigué et d'abord rbticent. Pure formalité pour ensnite accepter avec gentillesse tout un flot de questions, après m e balance aussi soi@& que le concert fut mnenx. W. rapide eÏ excitant.

- .

R.P. : A propos de Giant ? Rolo : C'est notre premier véritable album. Les sessions se sont échelonnées sur un mois et nous avons u f i d toutes les idées d'un seul mment. On voulait quelque chose de différent. Le projet était bien d&ni et reflétait l'évolution du groupe. Donc un meilleur studio et plus de technologie. R.P. :Et moins de distortion... Rolo :J'adore la distortion mais il faut faire la part des choses. Sij'en avais autant utilid que j'en avais envie, le résultat sur a Giant *ne serait pas ce qu'il est. Dans un groupe chacun à ses propres envies, c'est ce qui fait qu'il n'est jamais content à 100 % de ce qu'il fait et c'est ce qui le pousse à travaüier davantage. R.P. :Bob Sargeant ? Rolo : C'est une très bonne pmducrion. Je crois qu'aux USA on a dit que c'était l'une des meilleurs productions d'album de l'année. ii y a un son moderne, très sec, briüantet troublant. Les iythmiques sont plus ambiantes, pleines d'afmosphères. Elles ont été enregistréesà pait dansun autre studio. R.P. :As-tu une préference entre le studio, la scène et l'écriture ? Rolo : Non, ça dépend des périodes. l'aime tons les aspects de la musique excepté les interviews, les photos et me lever tôt le matin pour attraper le Ferry (N.D.R. : U nous résume en gros sa journée !) - rires. R.P. : AÎtu une methode pour écrire t a moreeaux ? Rolo : Au départ, j'écris les textes et h musique et ensuite les caractères propres des autres membres viennent s'y greffer eiappoiter quelque chose. La participation de chacun est importante, c'est comme ça que je vois le groupe... R.P. :Tu n'ualises pas beaucoup d'accords, tu renoues avec les racine du rock ? Rolo :Si lu penses que les racines du rock ont ét6 faites par des gens qui ne connaissaientpas beaucoup d'accords et ont fait avec, alors oui ! R.P. :Tu veux faire pmuquelque ebose qvand

I

l

1' 1

I

il

"

1


EN SOLO, LA CONFIDENCE AVANT..

.

LA DANSE

iU dis a Ne laissa pas l'histoire se répéter -,on

...

te dit optimiste Rolo : Oui, j'aime être enthousiaste vis à vis de mes idées et ne pas avoir à faite ce que je n'apprécie pas. Si c'est possible, j'aimerai que les W m dentops traduisent cet état d'esprit. l e ne veux pas m'encombrer de ce qui ne m'intéresse pas. R.P. :Et la g r ê ~ des e étudiants en h m ,cela t'intéresse ? Rolo : C'est demain non ? (NDR : Nous sommes le 9 décembre). C'est à propos de droits qu'ils réclament ? lis ont obtenu ce qu'ils voulaient je crois ? 1 1

1 R.P. : Tu penses qu'ils ont eu une réaction positive ? Rolo : Oui, d6finitivement. R.P. :Si tu avais à choisir un titre de Giant * pour un single ou une vidéo ? : ... un morceau plus pour une fois. Mais chacun peut devenir un single et quand N les mets dans un album, cela devient un tout et c'est difficile de choisir. C'est différent pour Straight... x qui compile des singles, cequi n'est pas une mauvaise id&. L'intention du gmupe, pour Si devait Grnt ', etait de faire avoir un Top Ten single n, on serait trop concernés par le fait d'essayer d'en faire un suivant. Heureusement, on n'a pas à s'en inquiéter et nous pouvons accorder la même importance à chaque tine et faire des choses différentes. On n'a pas cette Pression sur nous et c'est bien. Trop de groupes ont eu, au moment où ils devaient la leur cr6ativité étouffée par le biiness. On se concentre sur la musique et c'est tout. Je déteste le bizzness !... R.P. :Te sens-hi p m h e des groupes que l'on classe dans la new mk wave s, comme les Housemarîim, les Pale Fomtains,... ou te s e w tu vraiment indépendant de la scène anglaise ?

.

-

Rolo :On a émuté ces L~~H~~~~martins ont plus un calée poppy sound *, et même si Giant. se révèle être ce que nous avons fail de plus pop, cela reste plus pmfond, plus... hum, c'est un son plus =lui des H~~~~~~~~ 4. ~,,laime ipas joue,,( un basic rock pop ~ basés sur les guitares, Cela res. les semblempauxœntainesdegroupesa~anisentr 79 et 83. RP. : VOUS comptez m r sur un label indépendant ? Rolo : On a des connections avec Columbia aux Etats-Uniset cela surprend certains, mais aussi longtemps que iew~etravail avec ROI@ Trade sera aussi hcû~eux,on restera de leur &té.

.

.,

RP. :As-hi da nnimtés avec le m v e m e n i Red Wedge ?

Rolo : Quand cela a cnmmencé, nous n'étions pas assez connus pour les intéresser. Mais je crois que les politiciens devraient changerdedimurset avoir un contact avec les Jeunes dans la Ne plutôt que laisser les popstars travailler pour eux... R.P. :Es-hisensible aux critiques ? Tunt&pas un peu ennuyé par toute cette clwitication ? ~~l~ : oui si je pense que les critiques sont jd. fiées. Dans le cas wntrake, elles m'indifférent.

R.P. : N'es-tu pas effrayé de tonte cette agita tien autour du groupe ? Tu n'as pas peur que tout ce phénomène ne retombe ? ~~l~ : raitoujours en aniver où nous sommes. S'il advient a dont hiparles, je serai prêt. Mais pour le momed, il reste du temps devant nous.. , pme que lorsqu,on nous tournera le dos à hndres et que dires Les Wdentops, c'est mauvais *, on pouna jouer dans tant de pays différents qu'il faudra du temps pour que ce mouvement fasse le tour du monde. On rentrera à Londres encore meilleurs et les gens diront. Ah, les Wwdentops rentrent d'une grande tournée !... m et changeront d'avis.. . Aussi longtemps que nous irons de l'avant, en écrivant de nouveaux morceaux et en vivant avec excitation, tout ira bien. h's4"'amvera1e où "an se décevra 'Ous même, où l'on écrira de mauvais morceaux, où tout ~ ira dans j le sens ~ contraire de ce que nous souhaitons, là il sera temps d'arrêter.

R g . :Tu t e d i s p d é p a r lesém&~~sflusque par les idées, que fais-tu des idées ? ~~l~ : le ne me fie en effet émotions et essaye de ne pas trop penser ! (rires) p. : AS-^,, ta propre CM du ? Ou quoi faire avec ? : Euh,comment y

R.P. : Commeyom avec comment... Rolo : Cela en wnceme certains.. . Pour moi dans la musique, il y a juste le divertissement, le spec17

tacle. Je ne me pose pas la question de savoir comment le public va réagir, ce qu'il va faire, s'il va acheter le disque...I'énis et je joue, c'est tout ! p. :Quelles sont tes ambitions srtisZiques ? Tu dis que pour toi, le progrés, c'est amver à être utile à quelque ebose... Rolo : Oui, je veux juste faire quelque chose de nouveau et d'excitm... R.P. : Comme la wilaboration avec Pannie Charrington ? (C'est elle qui dessine toutes les pochena et est I,auteurdes fresques surtoilequi décore la scéne d'un des Woodentops), Rolo : Oh ! c'est juste une panie de son travail, on n'avait pas assez de place pour reste. On a été ,tiqués pour utiliser des arty en wllceR et taxés de groupe cornPt wme &nesis, Nous voulions juste faire quelque chose à peu de frais. Si nous le pouvions, on voudmit faire quelque chose de que se pointer sur skne avec les guitares et jouer, On veut présenter tout, avec les aspectsdu du si on pouvait le faire, financièrement,ele sera,t avec nous en mais tout le iuis fatiguéde parler de ma à l'heure, après 2 morceaux, je serais tout excité et le plaisir se ,.ira sur mon visage, Chaque soir, c'est différent, sinon ce serait ennuyeux... II y a des mecs qui arrivent à fumer une cigarette chaque sou à un même moment précis.. . Moi il se peut que je parle beaucoup au public comme pas du tout suivant ce que je ressent. C'est important, sinon on ne serait que des singes dans un monkey-business... * Le soir, la promesse était tenue. Rolo &latant de fraîcheur, Alice d6bordant de candeur, S i n &lincellant d'ardeur, Franck 6 t o ~ a nde t saveur et sur, de vigueur... tout B e ~ y époustouflant De quoi en contenter plus d'un, et atiendre la prochaine fois avec une impatience non dissimulée. L'évidence même ! ~ h r i s t o ~ hPREVOST e

,


'd'3 -..asuallnpu!,p aq3 -nm asnaqs aun sranw imasnainaqeyy 'asou a[ .-la i!s.[d inal rncd '...sLea@ 'peor a q u o .(i u!emapua[ al d3ueN ' s g d e alpan el) suq sap iuapne la iuai?qsiad s % o r ~sa[ ' s a n b ~ e d d ~ "'saqtu sa[ luaisai sains smnapn s q .=Y q hana nad an$ Lio ire3 1 s la s j1asLur [onum 1.ue.1 1 '.: 8 u y p~ r ~ noh aT[ p!8 e ~I!M uo!sn[~umap q n â ua ia a l p a[@ ?ing 1uo m u sp.nbsmo[ 'sapel@q no i:syde prei al ms anb @RIJI~Iluauph 1sa.s ann el^ 'yssnar .ou no snld sasudar ap amrd am an01 ap ?8ea?p u n un m e auasse iuo snou SI! 'asuelpanua!q aqaueij aun,p ?inre s![qnd ai8pm un iuenaa .anb -!snm q 111s ~u~ai?p a@i?u?8 ain[p,l anb inows i nad ipj d 'mqara1 ms s . 0 ~sascd sas suep awap alquras qq3 pas .(ai!p snon )sa,, 8!4 np UJI el sap raq3no3 as eq p) au!p?rpe uos ë atu!a?r uos iue!lqno qoa a m q un e sn[d ua sn~dap a[qmassar Dl SJilO!7l0~ S!~{laS ~ O !Sa1 Sn01 S!n J f J b l I Jp 'ln[ 'âan ~sdoluapoofisapmaaeqalmod sue& a![ 1!-j-n 4 n o aa3uar?fftp ap sud von au a! 'anboda - n q 3 iassed ipiaj 'sue 8p e 'ng sas a q y p 'am aJJa3V ? ~ 3 , ~ V dnWO3 l a W ,6 !OUA Ildm ad -uoa .s!Tpa!n pm i!one iuass.red s ~ , n lsa b amqq -no18 su!vua3 sranvlr p pn!nar rm mawal?!lnS?i -ord q .anb!âg .(-.u!o[ sud %saua,u 'aiad ',r rannorz ap s,09 sa1 wuo> sndruo, u !nb ma3 mod al) a ? m w ua!q aiyuerenb e[ snoi iuo puoa aN q m J q d r q 3 'SapnS @A!Aal Un,p S%pl?Id S I -uoa ia iaqsiaid sui[> 'ha1sard 8aa 'smen!hins E %ne luamamnq zasse apr3uy3 ea3 anb nlnon e sa1 'anboda'l o: q n b samnlsm ~ sma[ suep sa[n, pmeq a[ S ~ I x- LI&! uug nb an6s!p al ~ v n n o r r -!p!i nad un eraa ; q a ! n iuo sp.nb i s a , ~.ahtu! au .q8un sa1 'a8unr1? uo,wr!s aun J!vJ?,~ s ma[ ran!eneiiar gsne iypnej p '!lqno,[ a3ej sue ç e L p ason fia^ raq3 gios " a r b ~ o ya q a rn anb inwns <. .ra(ns auou p sra,mbu! snldmnargs 3ane molai ap yl?p i?ped r q .a!8lqsou ap aped mos qaqq s q ~lay,wnp a3uau,?dtütg mq v aqr8 no,[ anbssol aro3ua sn~dla 'smaieuie sa1 incd alq 'ma4rg1 ap ar!nJap apvjsn~dorasI! qanbsap sop -numoluoou! adno18 un luaisai s â â o i ~sa1 ' s u a 3 al 1 s mauauord inb saunal. sav, rannoli. o sassar ~ , n 'wou un m p -?y mldmos si1 " ,saide sue OZ sqigede3 sas la ~6 monD moN 'IJqol un ploqgp nroy31ay3 adna8 al suep aooeyurn don sn~d]uap,u s[aqel sa1 Va m a w a l ~ m W ~ 1180 1 J l~a~nad~880l.Z sa1 anb anb siop iauuq?,s ~ u a m 0 .qqnd 3 np g?o[m el a i 'JJ!ns*a lalvap luon SI!,nb apwq auuoq mcd inq np uau snldiuamasydai au s&nb i!on ap a ~ w ~ a s ! 4 a sadnor8.savnaIap ~ua dnmnnag .an6 lueuardins svd lsa,u p 'adnor4 ne -na1 ua Jnod -p3n1ap uogsanb aun atsn!asa,> ~ o m a psap rnod ...aN q ap u!oa ne s!oj anbey e wa.9 <so!pnls sap ynaq:, al iuamar mb Ob sauOl m?E adnos 'aipurom el a*iara na +![n8?1 iuauuard s[!,s .[aqel un,p q n b oa iuam iwcd e aouepuai i u a v mb mas mcd ~ n w 'qu s -spi e u&[ aun a 7nor juvno ~ ! s ! q d un m 0 2 rnod suo!rsanb sap rajdam,l -.la '9a3 no iasod as sud au 12 sdwat np r!q/ mvp u!osaq a1q -VI&W un L!OAap rarauv rnoJf1 ,in08 ap a~!ors!y au0 2 md !onbrnod 'anb!uo~u~qyd un rod sanof saljnag s q ' , q s n o ~ v q qno uanoylaag uan ruon sa2ual?Jard sa1 ?O sapouad sap o d 1! ' a . i s q 3 al s ~ n prunar?!ln8?1 an6 mu* au 'S'OS no s , ~ sap anhsmu q ruano! su!vua3 anb a q w a a s a , m sa3 ap upydsaum,,~"ay31q3ar la sanb!Sln -souma!osua squa.7 an6 ~owrousa I! :rasuad ap ar?!umu VI rnodmuu~o~ '+mu ol ra uos al rnod ar?!ln3!uvd 'amamaq anhoda mm rua,mza s,gg s q '1oqnad un n p !ou sms ra $09 sap ap' - r u d m smofnor qns a!'mas a3 s ~ y .amp 7 aup

.

"

'v

-a[[anu!ium iuos sl! 'raqqno ar!ej as sed au incd iuauraisnl !J! snuah .< prmar unJpoo8 un J!DJ?,~ s , m 'svdalquassai snouau Ta3 m3 svdanof al au uo 1nq un sinoinor smlmop au arma3 mvnv, 1v aggalpq mbmp 'roojm m o isa,3 ~ alojap snd m,u s a m sq ra assud mdnro,l au s m p sa1 ~ q q .sra!mp ap dno~nnaq3ano 'ualSuvlr$ sa1 m o 3 m mp D rasuadr,wnnodu~u @qamg fian3 : wn u!8n~ ins pg ua yos un,p ra[ied npuaiua ipne !nb .sue E e d [! asuerd ua anuah ar?pap inarsmdapanb ao-]?as aN .sg@y sy3eq aunu03 - s ? ~ p ~ ua c da!nms w?,p ne,[ igin[d ipne 'saauue sar?pap 01 sa3 'ar?-e~ inal '!~!,p n,$

" rap!o snarmodpl rsa und q s!nn ,amor ap sarmyg an6 -sards?rdo srno(sal snor ranofap isa,3 'n?lqord q .!sm 6~m v ...apm1,q allannoN 'a!lv~!my ua s ! o j ~no p , ~ O mJ o n u m o ~.s,09 sa1 s!ndap ranof ap a r g ~ omd m ~ a n b ~ r v rsuonn'u d snoN a~jouamor tsaranof a i uo!811uo3 e[ ap ?i![!q -epp?ri!,[ ap uopeuuguo3 el '~IIOS anblanb ug 'sanlq u,unph ap ?durai! [[or u , q m ap uynd a, ianol. e~ sue n7 sarde "" au ~r snrd ~ ~ ~~~ ~ranunurn ,..~ - u~ snaui sao ~~r i ~ s n c !nb d a2 I!OABS ap mosaq iuamap8? s!ene,I ...nia mionbmcd 'qqura ua!q iua!ene,ur r p e ~ -1ap i a q j ua s 8 w q .array,p aipuen aun q o . m ap apua s!ene,[m np anoisg,[ ap sudai sn[d al neauam al mcd sasne,p aau8 -!cd am !a lanad B ' a aor 6 a 3~".a!ng a m g B aane sinoau03 !nb B q q i p n ~'anb ao-pas au 'sas!e@m sagx!s-pp sa[ iuaianbm !nb sang ap ~ u - c d aun amam puenb iiqa.3 'SW~J, sa[ IF?., 'gron luamalnaS '* -n$p mias m 'sed sen 6 , ...~alqeup 'anâu!piw[isa,s . . x' .niuos sp 'non sen n i r : p!yuemq'[ i!ej i!one,p u!o[ l u a w suoqqsaid saiuape3.d map s m q .nuahyd s w ? , ~.iuapu8~1aniegam p uo!suaqaidd ~

~~~~

~

~~

~

~

~

~~~~

~~

~

~~~~~

!M

i 311WVNAaO1990tll SNVS SIVW mBBino salnaoissotil


ORCHESTRAL MANOEUVRES IN THE DARK Et la lumière fût !

J'aiconnu John en 79 dans un rade deLiverpool. Rencontre de hasard autour d'une prière, dans un de ces innombrables pubs qui parsèment la vieille Angleterre. Anti-patriotique, John (25 ans à l'époque, chômeur et sacré picoleur) aimait pourtant sa ville à un degré Biensûr, il y avait les Fabs Four, le must en matière de rock, pour lemoins insoupçonnable. -. avec une préférence évidemmentportée sur Lennon. il avait la nostalgie du psychédélisme, l'horreur du -punk.. et les oreilles tendues vers les radios pirates. Son rock à lui se résumait à quelquesnoms :TheBeatles, The Who, J'iHendrix, et la new-waveallemaude.Jusqu'au jour où les baffles ont pété sous la poussé d'orchestral ManaeumesIn TheDark, le leralbum du nouveau groupe de Liverpool... Proposition aux futurs passionnés du courrier Rock Press :tracer les parallèles anachroniques qui balancent deconcert The Stranglerset O.M.D. Pourquoi ? Parce que sans avoir les mêmes origines (ou influences) musicales, les groupes de J.J. Bwnel et Paul Humpheys ont eu à un moment précis lamême démarche. Après O.M.D. et le très controversé Organization (1980), sortait l'album Architecture & ~Moralityqui, sans se démarquer totalement du public rock-techno-synthéb-pop (un sacré amalgame !), confornit un peu plus les amoureux du p s t punk, transition colorée vers un pré-Cure de bon augure. Sans avoir recours aux mêmes artifices, The Stranglers barjotaient peu après les prémices de ce qu'Aura1 Sculpture allait représenter pour les générations <,end of 80's ..Un manifeste, une volonté

solided'affirmer une ideutitéextra-ordinaire, et un contre-poit aux valeurs montantes qu'étaient U2, Simple Minds, ou Euqthmcs (eh oui !). Paul a(vait) une explication 0-2s simple qui ne satisfaitpas grandmonde : s ... fond dur pour forme souple ...

..

Autrement dit, O.M.D. atoujours hésité entre un rock enlevé par une rythmique solide, et une pop music dans laquelle!a technologie s moderne bouffait la quasi-totalité du feeling. Piège classique et.. . malheureux, qui fait que les albums et les tournées qui suivent ne recueillent pas une adhésion massive. B

Seul Cmsh, un an d'âge, passe à la radio (c'est pas une référence !;l'Amériques'y met aussi. entre un smash-hit des Jackson et unevidéo à la Rocky (revisitée par un péquenot rythm'n blouseux dont on taira

le nom par respect p u r nos lecteurs mck'n'rolleux). II y a peu de temps, et n'en déplaise aux beaufs de touspoils, O.M.D. paiticipaitau fameuxconcenfestival de Touche Pas A Mon Pote. Un engagement politiquequi trancheavec les positions conservatrices - ou prétendues telles - que lesmédiasont foqé à coups de phrases et de questions assassines. Faut dire que Paul Humphreys et Andy Mac Cluskey n'ont pas un look à la sigue sigue Spoutnik ! Plutôt des tronches et des fringues de cadres moyens, qu'on ne voit d'ailleurs jamais sur les pochettes de disques. Une discrétion à toute épreuve, un peu comme ces militants politiques qui parlent peu, mais agissent beaucoup. Avec Dazzle Ships (1983), O.M.D. humanisent quelque peu leur musique, mais la véritable révolution est intervenue avec Crush. Cordinateur, la boîte à rythmes et autres chœurs synthétiques laissaient enfin un peu de place à une musique faite par des hommes. Outre Paul et Andy, l'équipe est composée de Martin Cooper, Malcom Holmes (banerie) et les frères Weir (cuivres). Le dernier album s'aooelle .. The PacifieAge : une manière conime une autre d'annoncer une ère musicale nouvelle, où les synthés ne seraieni plus maîtres du jeu.. CHEENA


su?.ii!~ ; a~tt:i 1'1 sp !N .adiios e1.p sed isa.2 .Uu!ppd~s ! l q ~.sani:

' e w a u ! î ap s a l l e s s o n s u e p ' s i u e 5 ~ a w t u o î s o n z a q 3 ' s a l l l a l p a l i o q alion s u e p s ! o w a n b e q 2

8% dS8@ s

26'12'18'19

, 3 ng&c:;C, ~ ~ l \ F, i

~anbuewsnon en ~!'sedzane,l au snoA !ç ~ ~ ~ a ! u i o u o ~ap i s e'siiods 6 ap 'xna! ap ' a p o u i a p ' o a p ! ~ap 'ewaup ap ' a s u e p ap ' s a l 3 e i î a d s a p ' a n b ! s n u i ap

31tlVd 11

;, u n s ~i!p i ~ !nb ~ ( u ~ o i o l yy>elq uos q 1") âu!pe~ieiii~v uan[ no (lau!lg h a 9 a;«d rna!,t al) xassq p ! n e ~'(ucuieiu aau!uinll!,l) u a 8 e ~ eu!N '(aiurss!qema do11 alosua sed 1teia.u cpu!l puenh) i a u u a ~2~ 1" ,(i unn1a~a ale2 uqor'(; u!«1 is+~aiuuim)lrcnouoa anb slan!p !ssne sais!uc sap ~ à e d w a u e 2u1ppdS suq3 'anh!qdel: -o'n!p uo!isnpo~dm ap a21m ua.nh ~aino!e inej 11 -pueq a ~ d o ~u dm q u a aals 8u!ppads la x a j Duo1 sed i!ej au uoiwq!r\ aqJ 'luena ua ua -!na q .~!1q3 aual as anh v n d al slah iuaiu?JJeJ isa.3 'axld ua sed iueuai au ia i!ejs!imu! slnolno~

; alpuan as ua!q ltiod sais!lnd do^^ .s?Jsns ?iu?iii 71 ~ ! o ~ c s u es!eu s .a[dind ddaa no u![addaz pal iualy anb sadnorâ S~UPJ: Sap as~elJucasuennoiu el suep lieu S Y J P ~ Sr ) q 'leiau ~ Lnmq al la 1alua.p SJJ!~ sa1 uo!isal!a .s!lqa i!p 1sa.s u i ollaiu! d o l ~ (pue8 sqq!f) a ~ ! j qal suep ?nb~euia.iaaased) ysol -mine (umwg aad ap anb~qiluiadno18 al) siuaui -mopaiaueg sap ym-ue.1 ap iuawa~%?lle3sed 1% m o q u c q sed ascd x au aiii?lqo~dal .au!ppad~ lnod ; i 1 p q q m al suep ~!isanu!> UPM~IS anea no 'p~eqnp al!ej unmais IQ 'osuauie(4 al suep I!I -la,\uo2al as ua[rH uej, a!pM leu1 i!!?ilah u o 'ali!i un,p snld e a~!elduiaraaa au~ppad~ ~11143ap a ~ a ! ~ l e 2 e7 ,xnolnoL c anblqap !nb s y m sa1 snoi ap aina!l alita!. aun 1sa.J 'rnap sa1 a i u 3 .mnJ i o ap~ anuan 81puaue uo ia .s8âo11 sa1 =AC iuâiy inoi ald -uiaxa [in na e ua uo ai no^ CI bauualda~7 x 1 np -ai -!O[%sauua!sue sa] ,xnap i!ej e5 .~!h!~-ioa.[)a anb -!siui y anb sauna! si!iad *ne ialiuoui ap al?!ueui la 'J?JJQSuo!ss!ui aun.p s!isanul iueiuas as amuio3 5,

1'1.1 WI:, 13 . . xiriiis i i t u q el i!ej uo.nb sai!ui~eiii \"II+ s q SII:~ IN.J 3 : i!p !nh m i ~ ! punua!q 8 . l .in01 S ? J ~ .un,nv V !JO!I~-! sues iainoq ia IOA v


ULTRAVOX

o u t groupe actuel dépassant l'échéance de trois albums devant être considéré comme un * grand B du mck, Ultravox tient alors lieu de véritable retraité, ou plutôt de ressuscité, si I'on constate que depuis deux ans le groupe s'est fait oublier après N The CoUedion n, le disque qui lui a pennis de s'offrir ces années sabbatiques. II faut reconnaître qu'il avait largement rempli son contrat, alternant les sorties de disques avec les tournées, et ce autant pendant la période de John FOXX(échoué dans une canière en solitaire) que sous sa formule actuelle, c'est-à-dire avec Midge Ure aux chants. Celui-ci a justement été le seul à mettre à profit ces années de vacances puisqu'il s'est consacré plus que d'ordinaire à quantité de bonnes causes, en commençant par la sienne. U a donc profité de i'occasionpour réaliser sonvieux rêve de jeunesse, c'est-àdire un aibum en solo : The Gül. Sa volonté est telle qu'il parvient à réaliser une tournée mondiale en deux mois, consade par la premiére place dans les chatîs anglais du single * If1 was B extrait de l'album.

Le groupe ne se réunit qu'une fois pendant ces deux aanéespour ce qu'il considère comme le plus grand événement de sa canière : le Live Aid. De plus, Midge Ure de son côté continue à jouer les bons samaritains, n'hésitant pas à se rendre en Afrique pour acheminer vivra ei vttements dans le cadre du Rand Aid. iipousse même la diversificarion de ses activités jusqu'à composer une musiquede ith avec son ami Chris Cros. L'ensemble de ees réalisations lui confereront d'ailleurs la haute considération des méàias du monde entier.

Ce n'est qu'après ces bonnes actions, fort louables mais bien démagogiquesà mon goût, qu'Ultravox se remet au travail pour la sortie de son nouvel album. Au gré de la tourmente des studios le batteur laisse la place à son confrkre Mark B&ki (Big Country) et la filikre classique peut alors être mise en place : sortie de l'album, puis quelques concerts chez eux, suivis d'une tournée europienne qui deviendra sorement mondiale. Incontestablement Ultravox est un groupe qui n'a plus rien A prouver. üdoit cette notorit5té à un iravail de longue haleine, effectué avec patience et intelligence. U oifre un spectacle grandiose que

vous ne devez manquer sous aucun prétexte lors de son passage à Toulouse à la fm du mois. Même s'il n'est probablement pas le concert de cene &%mie, il faut avoir vu, au moins une fois, Midge Ure et ses partenaires. Vous apprécierez le sens de la scène autant que leur musique agreable et m s pIélenlion. Ultravox est désormais une valeur sOre de la pop anglaise, pourtant en pleine mouvance, que je ne pourrais quevous conseüier de cautionner s'il existait une bourse du mck.

1

LAURENT CORRIC


Dans la lignée de Sonics Records au Havre, qui a ouvert les bacs de disques français aux productions d'une scène australienne naissante, Laurence Rucci a crké le label SWAMP RECORDS, dans la perspective avouée d'explorer les nouvelles terres rock'n rollieune. Aujourd'hui les nouveaux apôtres sont suédois... après les NOMADS, les SINNERS, dont SWAMP vient de sortir une compilation de 45 T introuvables en Unport, SHOUTLESS, SLAMMERS, etc... grand frère Closer veille, les plus jeunes se lancent à l'aventure, cela vallait bien un detour.

ROCK PRESS : Comment a début6 l'aventure SWAMP RECORD ? LAURENCE : e Je pense que c'est partide la renc o n k avec les Sih'NERS penjant la demière tournée, en Avril 85. l e les ai rencontré lors de leur première date, à Livinhac, j'avais déjà l'id& de produire un disque, et ça me branchaiide faire une compii avec les S'mers, alors que les i m p m en général sont, ou très chers, ou mal distribués, et on ne trouvait pas du tout les45 tours des Sinners. Je me suis dit que c'était une bonne idée...je leur ai demandé et ils ont été OK de suite...c'est parti là dessus. P R P . : Tu faisais déjà de la disbiution par mmspondauee ? L. :e Oui,j'avais commencé avec les compils a d riCaines a Eixk on thegrave 3 et les Garage's Punk, des tmcs comme Fa, mais ce que je voulais surtout c'était produire, en fait produire et distribuer enmêrne temps, suitouf des impons australiens et suédois en plus de ce que je produis. B R.P. :Comment ça se fait que tu te soies lanck toute seule dans cette aventure... quels ont 6té tes contacts avec ce d i e n musical ? L. : e C'est parce que je suis une îüie que pt'étonnes ?! Sonics c'était pareil au départ, il était seul et ça n'a dérangé personne... je connaissais bien les gens de Nineteen et j'ai forcément eu les contacts de labels à i'étranger. IJ suffit que N écrives, que N prennes contact avec eux... ensuite il vaut mieux prendre directement contaci avec le groupe

Sinners'

quand N veux produire un disque... ils sont d'accord ou non, ça se fait petit à petit. après les gens entendent parler de toi.. . Je sais qu'il y a eu des articles sur SWAMP en Suède, je ne le savait même pas avant d'arriver ]&-bas.C'est des groupes qui ont étk contadés qui en prient et puis voilà. Je suis allé en Suède, ce qui fait que j'ai eu tous les contacts que je voulais et il n'y a plus eu de problèmes... quand il me manque quelque chose, je téléphone à Closer ou je demande des adresses à Nineteen. Tu regardes sur les pochettes de disques, s'il y a des bucs qui te branchent tu écris, c'est swiout un travail de recherche au début.

.

R.P. : Comment s'est pasé le deal avee les SINNERS? L. : c ...j'ai continué la tournée avec eux, en fait

j'ai fait toute la tournée avec eux l'année dernière, sauf leur dedere date. Je devais sortir le disque et on s'est mis d'accord p u r une date, en Septembre ... puisque en général on ne sortpas de disque en juin ... je suis allée en Suède au mois d'août, on a tout arrangé là-bas, et quand je suis rentrée j'avais les bandes et lamaquettede la podiene. Au début c'est Madrigal qui distribuait le disque, puis j'ai fait stopper le tnic, à cause d'une histoire de pochette entre Swamp et eux. ..et maintenant c'est Closer qui a pris la relève. R.P. : Estee qu'ü s vend bien ? L. :s Ça va... je n'ai pas e n m les chiffres, mais il se vend bien...il n'est pas cher. Les prix c'est une question de politique. Tu as plusieurs labels en France qui n'ont pas hi tour la même politique : Closer d'un &té, ou Gougnaf et h s c h t a d t de l'autre, puis N as des labels comme GMG que je B


les disques queiu produis...je fais aussi des tournées, ce qui fait qu'il y a du fric qui vient de là aussi. Dans l'ensemble ça va à peu près, sans être folichon, mais pour un début p va. R.P. :Nineteen est bien branché sur ce qui se passe en Suède, la première production de Swamp est Suédoise, d'où vient cet engouement ? L. : s C'est pas parce que Nineteen aime bien les groupes suédois que j'ai décidé de produire des gmupes suédois. J'esiime qu'il y a en ce moment deux, e h . . . trois @les intéressants : laFrance, la Suède et l'Australie. Je me tourne vers la Suède parce que Son& a déjà fait l'Australie, Closer est en train de distribuer le catalogue Citadel ... tous les groupes australiens qu'il y avait à voir on les , a pratiquement vus, alors que la Suède ça se lance bien...c'est bien m u maintenant, mais il y a pas mal degroupes qui ne sont jamais sortis.. . en plus j'aime bien œ qu'ils font au nouveau du son eic... mais le jour où je trouverai un tmc super en Italie, je sortirai un disque d'un groupe iralien, c'est pas le problème... c'est pas parce que c'est suédois, mais pour I'instant c'est ce qui m'intéresse. n R.P. : Est-ce que tu envisages d'autres productions ? L. : Le45 T d'un groupe suédois qui s'appelle les SLAMMERS et f i m i t sur le vo1.2 de la compii RAW CUTS. C'est un groupe qui n'a jamais rien sorli, et c'est un peu spénal puisqu'ils sortent un disque sur Swamp, mais n'en sortent pas en Suède... disons que c'est comme si je sortais un groupe français. Ce quej'ai fait avec les SINNERS c'est une compilation des 45 T qui sont déjà sortis en Suède. ils ont enregistré un mini Ip au mois d'Août qu'ils vont f ~ dermixer en Wcembre. N o d e m e n t je devrais sortir le suivant, mais ça c'est une histoire enhe les S i e r s , moi et.. . bref, de toute façon ils vont ressntir un d i e ensuède, qui risque d'être refait en France ensuite.

.

mets totalement a part, à la limite dans le même lot que Alliiude et tous ces plans là... c'est des mecs.. . peut-être qu'ils n'ont pas les mêmes frais, etc... mais quand ils se mettent à vendre des 45 T à 50 baiies, mkme si c'est des imports, alors que Closer vend des imports australiens à 25 balles, de la même maniire que je vends des imprts suédois ou ausiraliens beaucoup moins cher, je muve ça inacceptable... mais ça me regarde. GMG a s x î i le disquedes CF, qui pourtant sont sur un label français, c'est donc une production française, ça ne les empêche pas de le vendre au même pix que celui auquel on vend un import. C'est déjà assez , cher comme ça un disque... R.P. : Est-ce que le label arrive B vivre fimucièrement ? L. : s C'est pas évident. U y a des mois où c'est assez dur. Tu gagnes du fric sur les impoits ou sur

.

Pour les Slammers c'est différent : ils sont assez farfelus... dans le geme. Pour un groupe suédois, ils s'amusent à sortir un disque uniquement sur un label français, qui en plus vient de se monter.. . ça les regarde. On a un contrat, ils sortiront le 45 T et le premier mini Ip sur Swamp et pas ailleurs. En général ce que tu fais pwr des gmupes étrangers c'est des m e s , corne Sonics par exen- 1 ile ... tous les d&es que Stéphane a fait &nt sonis en Ausnalie (...) S i N prccuis des groupes hpis, mais en ce moment, même s'il y a de bons gmupes, il y en a beaucoup qui ne sont pas vraiment extraordinaires. Alors la dificulté c'est de hower un bon groupe quand un ou plusieurs labels franpis ne sont pas déjà dessus. B R.P. :Tut'occupes aussi de manager IesBOYS SCOüTS qui nenuent de sortir un premier 45 T chez Gougnaf, et qui doivent rentrer prochainement en studio L. : e Normalement en m...

1

...

RP. :Ils devaient figurer sur le vol. 2 de h mmpilation * Les héros du peuple sont immortels ,, dont la sortie a été retardée... que s'est-il p a d ? L. : * L'iquipe de Gougnaf a eu des problèmes parce que sur les 8 gmupes choisis pour la compil il n'y en a que 4 qui étaient OK. En plus je crois qu'il n'y en avait qu'un qui avait les morceaux prêts. II aurait fallu attendre que les groupes renirent en studio, c'est à dire qu'ils aient le tic, etc... Comme ils n'ont pas eu tous les groupes qu'ils voulaient, c'est suspendu pour l'instant. Donc avec Boys swuts on a décidé de faire un mini Ip qui, si tout va bien, devrait pouvoir sortir vers le mois d'avril. De toutes façons ce sera enregistré en mars. C'est Gougnaf qui le sori... ils ont un contrat pour le 45 T et le mini Lp, ce qui est normal. B On attend avec impatience la prochaine production de SWAMP Records (45T des Slammers, lignée Nomads) de même que la sortie du mini Lp des Sinners qui devrait être vite disponible en import, avant leur venue en France pour une tournée d'une dizaine de dates (cf. article pour le concert à Toulouse). On rte peut que conseiller de jeter un coup d'œil sur le cataloguede Swamp dans lequel figure entre autre une compilation des 45 T des Hoodcm Gums (Australie), véritable collection de collectors importés. P. ASTOR

R,,,,~

scniit9


Le mois dernier je MUSconseillais vivement de découvi~au plus tôt la nouvelle star de Nashville : R. Travis. Voici à présent que Ibn a quelques précieux renseignements sur lui. II ne m'en fallait pas plus pour vous livrer une bio non exhaustive.

DES DWDONS AU HONKY-TONK Randy est n é ~ a r s h v i i l een Caroline du nord, il y a î7 ans. A huit ans avec son frère Ricky ils chantent et jouent de la guitare dans tous les endroits où l'on veut bien les accepter. Tout cela bien sur avec la bénédiction paternelle, bénédiction augmentée pour Randy par une dévotion quasi maladive pour Hank William, George Jones et Ernest Tubb. A 14 ans détermint à faire une carrière artistique, il quitte l'école, travaille dans l'entreprise de constmction de son père, et donne un coupe de main à la f e m familiale qui fait de l'élevage de dindons ! A 16 ans, il joue a plein temps dans les nights club de la région où il apprend à la fois son métier d'artiste mais où il découvre aussi tous les c0tés sordides du monde de la nuit. Une Honky-Tonk Story en quelque sorte !

CUISINER A PLEIN TEMPS Après avoir eu quelques déboires avec le juge et la police, il x fait oublier en déménageant à Charlotte (Caroline du nord). Là il va rencontrer et se faire engager par la propriétaire d'un club, Lib Hatcher. Peu de temps après Lib Hatcher emmène Randy à Nashville où elle dirige le c Nashville Palace B. Commence alors pour lui une vie harrassante partagée entre les marmites des cuisines du Palace et ses prestations sdniques. Et puis un soir miracle ! Dans le public du Palace se trouve Marîha Sharp une des pontes de la Warner. Par trois fois déjà Randy s'est vu essuyer un refus de la %r. Mais ce soir là Mariha Shaq craque lin6ralement.

CHANTEUR DE L'ANNEE %but 86 sort son premier album a Stonns of life D (titre, soit dit en passant, révélateur pour un gar$on qui a conn? touies les gaières et les revirements de situation !). L'album est un chef d'œuvre de honky-tonk m&Mde clins d'œil au western-swing. La voix de Tiavis est superbe, elle nous rappelle

le George Jones de la grande époque ou même celle de Lefty Frizell. Mais la grande originalité de Randy n'est pas de faire un simple retour à la tradition mais plutôt de proposer une façon nouvelle de l'aborder. Le public ne s'y est pas trompé : en un an il a été élu meilleur chanteur 84 meilleur jeune espoir, et un des titres de l'album, s On the other hand n, élu chanson de l'année. Travis malgré cette tempête de succès, a trop bourlingué pour avoir la grosse tête le succès est si instable et peut partir aussi vite qu'il est venu B déclarait t-il récemment. On pourrait délirer sur i'avenir de Travis, tirer des

plans sur la comète, voir en lui le successeur de un tel ou de un tel, je n'aime pas trop ce genre de délire journalistique de bas étage. Une chose est sûrepourtmt, cetie année 86 nous aura révèlé deux jeunes talents prometteurs : Dwigth Y o h , et Randy Travis. Puisse 87 nous confirmer tout cela et qui sait nous réserver d'autres perles dans leur genre. Au demières nouvelles W.E.A. parle d'un pressage hanpis de l'album de Randy Travis u Stom of life n pour le m p s87 ;p serait un beau cadeau pour le public français. Sur ce joyeuses Pâques (!!!!) et au mois prochain.


frappe pas à toutes les portes, cenains semblent l'oublier.

PETIT LABEL DEVIENDRA GRAND

,

Du côté de chez nous;.. - Chez C.B.S. deux compilations country début

h/ 1

-I 1

2_, >

Dans le monde des maisons de disques on sait que souvent, quel que soit le genre musical, les labels indépendanis, de part leur légèreté de smcture sont souvent générateurs d'initiatives inîéresP.O. BOX 3247 santes vis à vis d'artistes ou de musiques peu conSHAWNEE. KANSAS 66203 nus. Souvenez-wus de SUN RECORDS dans les années 50 avec le wkabilly, de CHYSALIS ou de ISLAND à la fin des sixties pour le rock et le reggae, et plus près de nous W1GN p r l a --. Aux U.S.A. s'id y a un label qui havaille avec archanement sur la country c'est bien COMSTOCK RECORDS. Fondé en 76 par Franck FARA et Pany PARKER, ' Cornstock records a son siège à côté de Kansas Ciw, à Shawnee. Les 5 premières années furent très difficile. Ce n'est pas évident de produire de jeunes dents. Après quelques tournées au Canada plusieurs chanteurs canadiens v k n t demander le soutien decornstock. C'est ainsi que le label produira Anne UIRD, titulaire par la suite de tmis e a& B. Depuis tmis ans quatre artistes de PALMER, une jeune canadienne du Winnipeg. Son comsmkont 6th clas&dans le ten simple est de figurer rapidement dans les et un dans le 20 ~ ~ ~ van t ~passé l ipany ~ ~premier . charts. Une voix à la Sharon WHITE soutenu par PARKER, la seule productricedes U.S.A., deux de ses artistes américains, Cody MICHAEL Un dobro digne du meilleur J e r ~ Flux !! et R.J. MC CLiNïüCK, dans le Top 100 du Cashbox. En dehors de la production le travail consiste bien Une des grandes dussites cene année s'avère être sur dans la promotion. Pour l'Europe C'est Denis la production d'un groupe canadien de la O% ouest MCJIT qui s'occupe de ce secteur. Alors avis à tous ALIBI 8 qui a été nominé pour les e Canadians les D.J. cwntry de la bande F.M. qui désirent @Country Awards B de 86, élu meilleur gmupe menter lwrs émissions de petites perles et de quelcountry et meilleur disque country par la. British ques exclusivités menez vous en rapport avec D. Columbia Country Music Association B. MOTT. Derniére découverte et production du label Rae J.F. V. Beaucoup de sorties en perspectives pour la première' moitié de 81 : D. Yoakam S w k î d îhe Rcdeo. Niüy GnQ Rosanne Cash. et on atrendhnjours la sortie de l'album commun des mis grâces, D. Parton, E. Hanis, L. Ronstadt.

Les imports - JOHN

ANDERSON (Warner 25373) : COUNTRIFIED B Encore un des petits gars de la new country traditionnaiiste. Une voh un brin nasillarde ;à écouter. - THE STARTLERS BROTHERS (Memiry 826782) FOUR FOR THE SHOW n Un festival de gaspel, c'est bien fait, mais c'est pas ma tisane. - MAKlY SïU4RT (Columbia 403M) Incalore, inodore, et sans saveur ; ie talent ne

.

ANDARAPPIWEWIIEAR

33

87, mais en compact disque, décidement on met le paquet chez C.B.S. - Chez R.CA. on se mouille moins, sortie du dernier ALABAMA (RCA. 85649) ; de loin le plus maunis album du groupe. Un seul morceau vaut quand même l'écoute : s Pony Express B - D m - F R O G tmis nouveaux albums pour ce ieune et oremier label de countrv, francais (on en reparlera largement le mois prochain) : Susan MARSHALL (DFG 4806) 20 ans, du charme, une gibson, de l'énergie, on ne peut s'empêcher de penser à Maria Mc Kee (Lone Justice). Alain RIVEY @FG 8405),ex leader du groupe c R o c h Chair * une expérience française de country progressiste, otiginal, à déguster comme un alcool fort. ï ü N Y JOE WHITE LNE B (DFG 8407), un live de Tony Joe enregistre en 71 lors d'une tournée en Eumpe de quoi ravir les fans du créateur de a Polk salad Annie B.

.~

Vidéo Chez R.CA./Columbia sortie Européenne d'une vidéo de 30 minutes avec Alabama, les Judds, Ronnie Milsap, Kenny Rodgers, Iuice Newton, etc.. . Le titrede cette vidéo = Country m e alive B. C'est extrait d'émissions de la célèbre chaîne télé américaine w Nashville Nemrk * (le M.T.V. country U.S.). Malheureusement cene vidéo dest pas disponible chez nous ! (purquoi ?). Pour se la pmcurer écrire à : 15 YORK PARADE TONBRIDGE. KENT. TN IO. 3NE ENGLAND C

Charts Retour en force ce mois ci dans les dix premiers du Billboard des nouveaux c traditio~aiistes : R. m i s n Y , D. Yoakam n", S. Eaile n", R. skaggs 5, G,S, trait n" ;

Toulouse OuverîuredébutJanvier 81, Place Olivier, d'un club restau américain le e New'iork City n, décor délirant, avec au pmgramme des futures réjouissances de la musique country le soir, et une scène avec des country, Un grand b v , et bonne chance à toute l'équipe qui a déji tdut notre soutien.

id^^ La country fera son apparition au Midem 81. &s ,p~sentantes les plus attendues : ~h~ ,,dds, semnt présentes le 28 Janvier, nous y semnt pour s

Rockpress r.

J.F. V.


J'AI 22 ANS, ET JE NE VEUX PAS MOURIR ! C'est pourtant simple. D'un côté, la vie ;de l'autre, la mort. Pour le reste, un insoutenable bras de fer.

mouiller toute la planète ;une véritable révolution, en somme. C'est cette vague, jusque dans les moindres embmns, qu'est p h explorer Bertrand Lemmonnier. Fruit de ce flash-back, un beau bouquin qui nous ramène 20 ans en arrière ;et une évidence sans nostalgjsme aucun : il y a 20 ans, la vie était bien moins con qu'aujourd'hui... A propos, je ne sais pas si les cons casqués qui ont répondu I'auire jour aux cons de CRS étaient rock. En tout cas, ils n'auront réussi qu'une seule chose : sali cette belle vague de jeunesse venue à un million briser la torpeur mortifère de œ pays ;ce que voulait le pouvoir. .. La montée générale de la dé%qance, bit social sans rapport avec ledéveloppement des m p o r t s urbains. a ce~endantréactivé dans l'univers soutermin un ensemble de peurs diffuses, depuis toupmamhéesaumceptdegmüewdeainnel.n L-

.. .- --

Mieux que les hippies ou toui autre trip underground @ostérieurs de toute façon aux modc de 196365), les modc étaient une an&& teenagers. Pour être mod, il fallait avoir les cheveux courts, suffisamment de fric pour se payer un supercostume, de super-pompes, et de superîhemises. ïi fallait savoirdansermmmennfou. il fallait che vaucher un srnoter couvert de p h . Il fdait avoir un anorak de l'armée pour les déplacements. Le groupe que vous aimiez, si vous satisfaisieza toutes ces conditions, était les WHO. C'est justemed Pete Townshend qui dit ça pour expliquer le phénomène mod en Angleterre. Berm d h o n n i e r , passionnéde musique pop,. fan des sixties et agrégé d'histoire, le cite dans le bouquin qu'il vient de sortir aux Editions de la Table Ronde : = La Révolution Pop dans l'Angleterre des Années 60 A l'époque, mods et mekm,c'& pas l'amour ! Entre les deux, la guerre est déclarée m e entre deux tribus voisines. Les insultes sont permanentes. Pour le mod, le rocker est une bnite motorisée crasseuse et puante, et sa petite amie, une demi-pute. Pour le rocker, le mod est un être parfumé et efféminé, un homosexuel... Londres, Manchester, Camaby Sûeet, et Picadiliy Circus. Beatles, Rolling Stones, Sofi Machine, Who. .. Sur ce fond de mal anglais dont l'auteur écrit que les racines sont profondes ( S A partir de 1960, on ne cesse de parler d'un déch comme d'un événement irrémédiable *) va déferler une exiraordinaire vague musido-socioîulturelle qui va

h.

vrais que le rock SMS m&o, c'est pas tout à fait ça. Comme un Riwd sans eau... Si aprks tout ça, il s'en trouve encore pour avoir envie de rêver un peu, qu'ils aillent se jeter dans les 290 pages de L'Arbre à Rêves * de James Momw. En cmquant lesfrêws (quémw ? NDC), pommes hallucinogènesqui vous font vivre conmie en réalité dans les univers imaginaires du rêve programmé, ils trouveront peut-être quelques raisons de ne pas désespérer. Voire b l e est prolifique (page 226). C'est pas le cas de celle de Devaquet et Monorj. En tout cas, c'est aussi awi de mourir en hiver qu'au printemps. Et que le poète se le tienne pour dit !

.

G.L.4N.D.

si l'on en m i t les archives des ampgnies de c h e mins de fer, il se passait en pemmace des s hor-

. ;

.,

...

reurs B dans ces endroits, et spécialement à Pans, dans le fameux tunnel des Batignolles. Vivement 1992 qu'on voit ce que ça donnera entre Joliont et le Mirail ! En attendant, les futurs usagers du METRO-CASSOULET peuvent toujours d e r s'emûner dans les profondeurs des g w b Aveyronnais ( e s mk !). Pour plus d'infos sur le méûn :les Editions de la Wuverte (lesbien mmmées) ont éàité = L'Aventure du Métropolitain. de Roger Henri G u e d . Indispensable, tani il est

Bertrand LEMONNiER - La RévoluibnPop d m l'Angleterre des AnneSM) Ed. La Table Ronde - 128 F Roger Henri GUERRAND - L'Avendo M~tmplitain Ed. La k u v e r t e - 79 F James MORROW - L ' f i à Rêves Ed. La Découverte (Fiction) - 89 F -

-

-

-


I

e pleuoa - 3~ ied 'saixai 9193 uoiio..~ îane ginil i a 198ua uaiq isa uo) gig6ipai i n o i a l 110,al ied iuessed ua -3oi ne san q n a 'agiisingi auieîiigwe uoiiipeii el sbep auuop inb un'.onp un .-i!ijuaisaE >ing -yyll'puelado3 sal!w ied pq3 sexal al - i i e d allnu. ap !ilos adno16 un aioîu3

-jü@ - i

'ma i aas pue i ! e M : saline sa1 a w w o î îuop iuoia) SII .gig!ioiou es e i a saina!igiue suo!i3npoid sas p asoq3 pue16 sed a1iodde.u !nb )!ielni!de3gi a3 ap inan6!i sed iuoipua!i !ni au sinass~euuoîi a sue) sa1 'u!i -snw.o an6iooid iue4ua.l . .. ap. sanbii~u!nSainiuane salian -nou ap iuepuaue ua aiueu -uo!ssed i a aiauuoq )!el ? in01 uo!iel!dwo3.aiiannoqp aun e i a n i ! i s u o î wnqle alqnop a3 ' u e q f i n e ~ s n i p a! ied siu!aiie gig aioîua sed iuo,u !nb xnaî inod

'JapioM 'ç ap << uo!i!isiadnç >, np as!idai aun ta n d w ! aqi ~ a!ll!M n i!p?u! i!iad un aisn! alqngi snou « enyw en!l » 'apiiioi sanla . . uos ap. a113 . e3114a.1ap a u ~ î ins s uoiieii -suowgp l a alqeîîadwi uos ap as!id 'neas!o,l ap (i p i a w '!nl inod en e3) glues ap uel!qldn y î a q î aiua6 saîe) saiienb sa3 zauaiqo snon i a (len!isaj zzer xnaiiuoyy no isalieiç selles 'asnon e l a d 0 u ! i s n v ) salq?1?3 salles ap saqzueld sa1 ied selles ap iall!nop o!pnis un,p a ~ a n b o wel zaîeldwau 'ineq snld sgq3 swnqle sa1 Ans ginide3 << an!l » i a gueiuods gig3 a î suep ap!sgi u e q 6 n e ~ heu anaiç ap anb!snw el ap ainalew anb!is!i?l3eieî q .alla!e6 el ap sa6eld sa1 sainoi i n s ginsse 6u!laal iou i a aiuehoq -wel) aiei!n6 'uexal luel -I!noq np lualex np alelis!6ew u o ! i e w i ! ) u o ~ aun i o i n l d .uo!idaîgp aun !u 'as!id -ins aun !u eias au q q n d ua piis!ôaiua alqnop a 3 (Inoç 01 Inoç l a iaqieann aqi pueis i,uplno3 'poolj s e x a l '

/ a w w o q u o q n p swnqle (guede a u a î sia!waid s ! o i i sa1 plgp ap u ! j i iuawallagi iu0.1 iuapgssod !nb xnaî inod ua!qwoî sinall!e,p l a 'aini -!iîg,l ap alodouow al iuo !nb M sp!6 pue shoq soî!i0303 » I EE x Z 3 6 3 n en!lw en!l » sa1 anb sed e A,u 11 'ainiln3 el ap aigis!u!w ne as!eldgp 3 i a n 0 ~ 13 m n o a a N v ua,u '« non paau 1 'noh iueM NWHDnVA AVH 3A31S 1 Aqeg N alhis np sas!igq Sap anb asoqî aiine ai!i3g !ssne xna tuanes suoxes -sol6ue sa1 anb i a i i u o w ap ai!ois!q aî!isny-auq ap sdq3 Sap as!eSuei) uo!iînpeii aun ia6!xa yeiinod uo 'suaa) .alqeinopai i n a i ! s o d w o î inaine un isa 33y 3w e!iew uo!iewi!luo:, aw?!xnaa .uo!iowg ailou aîio) alla 'aiueqî alla,nb a3 in01 e gigdsasgp tuame un uou no iuawai!eiuolon auuop alla,nb i!e) ne iua!i e!iew ap a3io) el suos!eiedwoî sa3 ap elap ne s!eW .s!iieH .3,p i a 'uos - i q 'N 'u!ldoy ap a6uelgw luenes un : asnaiueqî apuei6 s?ii aun 'asnaiueqî '33W apuei6 aun isa 3 3 3~ ~ e!iew a w e!iew ap awwa) auuoq 1 iaiwaid no sioi ann ap inoq $!lad giîes a3 ap aiuasgid!uwo gl!leuuOSiad el i e d i!uaAe uos iuenb gs!l!B aîuanbgs el suep << y301 np -el) nad un aii?lnad 'adno16 siuelu3 » sa1 !wap i a ue un e puei6 un isa aî!isnr a u q A 11 i!innoî?p )!el i!ene snou 'inoigp al inen anb adnoi6 al 3uop !3!onau uo!iepnôap el s!o) anbeqî e i a 'ainoîg spide ainoîg 'alladeqî ap apni!iia3 inal aiîal?p as uo iuop wnqle un ? ass!el sa1 a! sgiuai gig i u o isa n t13113~ç)> 'awwosuoî ua su!eiiaî !ç 'ais!çsaiSoid uo,~anb swnqle Sap e A 11 Aiiunoî ap xna!îelle) iian 'Ailuno3 el -no3 ai snos adnoii es ainoi 3aAe uos!eiedwo3 el ai?iie,s i a aay 3yy eueyy iaiede33e.w el i a 'OL saguue Sap sino! << aixip #> neadeip np wou ne xneaq sa1 )!el e !nb ua!uio) s!en al anb Ailuno3 anb!iqni -!le3 yîoi-Ailuno3 un,p a6ei aun (ais!su!,! 1s '!s 'le!ug6 iuei -!igq,l ap inauod isa 'salaôuv -nawap ne) pieueî a î suep s q ap adnoiô 'a3!isny a u q s i a w w o î a! anb aîied sed anb su os!^ .ie6no3 uqor no isa,u a3 : oiiu! ua asodw!,s 'Aiiad w o l a w w o î sua6 Sap !nb iu!od ne as!w aun anb Aiiunoî snld sed s!ew '(wayeoA q i B ! ~ aap ;j-1al ins onp uos uatuoî) Aiiunoî el ap apuow al îane aiine e sdwai ap au![) e!ieyy anb &!es uo '10s ua!q 'suo!i!sodwoî sa1 suep sais!pns siuaî3e Sap e A I! 'ip ua!g i eqisny e u q y301 no h8un03 ' ~ 1 0 1 ~ .iiueie6 alnod ap i!eqî 'a a n i l a w o î sweaia n 2'1 np siuawow spuei6 Sap un,l inoiins i a '« uo!i -ei!dsu( » : !nl lad sgu6!s uos tunqle,( ap xneaîiow xnaa .pl sieô a3 sgid sgii ap aiA!ns v x o u n ç 6ai9 adnoi6 np ais!sseq al l a 'awgw !nl ipuez u e ~ uanaiç i a i -s!w 'e!ieyy ap 9193 ? 'iaiou p uo!i!sodwoî ?i?î np s~nolnol

.r

'3An3N3111A PJeuJW 8 9 ~M~ISSIVA s!obue~+u-r 'ISOA3Md eqdois!iq3 'lwv.1~ eugîeH ied segô!pqi seioN

-

'A.8 . S ! A V - ~aisa3 ~ - y maNm9 un na3 ap samal ua la s!?pu: sa1 ai!npas lnod sang aiuemb ap snld i iaiunoi as mop !onb San =O@ 'lueauienuo3 a%eu%iowal un a q a l 15 srnw ssliinq sap aimuon c?uu>jiuou

*-

mi i n s u

) " LmJ O, "08 " -y81y J'LL no u unaq /iJ%un~ s snuanap iuos inb sairuiiiq Sap uoiisinuos PI P '- lanm aqL no a J U w ap sinoq.1 e ~aicisaiinod jpuilq aiia lusuIIPin ined aiueuue5ap ?iu?3u!s ap ia @>!snui auisg -ep ap aiue~noisnod?uo!ieii -suowap aun suep (uel>(a Jane 'saqau mld sa1ainop sues) saixai ia laps sas ia 9mx nos 14" -y?&mod apuaJap aun 'qmx al mod amaun .auaJs ap sue 01 ap lohins aa ap au01 ne tnoi 'uaais8uud~pmaâ np snuan sa1 iuos awse!snoqiua la ?i!aeîi&a

.

'

-

" ' "t3.T

sadq sa1 la raq3ueld n8 pa!d al ~ 8 - 9 8a2essed a1 ai!ej lnod tuap el snos aiiiaw as q q q n d iuawans$ama.p smej 01 : aüoq es suep iagoa un aing snou an![ anbs!p ap as!n% ua !a! ta (... sa1 -naq s!on ap syd ap sÿa3uo3 sas 33) OUI q sasoq3 sa1 SW! i!ej au i ma a! 'ap!loç

n


G A L E T T E S

dû passer son adolescenceà écouter Dylan et tous ces poètes électriques en mal de héros. A une face trop évidente choix étonnant pour le single. le seul rock classique dans toute l'acceptation du terme, cadrant mal avec l'ensemble du disque - on préférera la face B où le groupe s'aventure hors des sentiers battus. Soit dans lesrythmes, dans l'instrumentation. Des mélodies parfois attachantes tout comme l'esprit avec lequel le disquesembleavoirétéenre'gistré. Mais l'intérêt principal reste leson. Net tout au long de ce premier Unemaitrise rare là où I'on s'attendait à pardonner les maladresses. Une clarté subtiledans leson alon que la face laissait pré. sager les défauts à tout groupe underground se voulant trop efficace à ses débuts. Une précision et une maturité étonnante là où tout autre label aurait souhaitéun gros son baveux pouvant servir le single. De l'intérêt donc, méme si TIMBUK 3 n'est pas vraiment engagé sur la voie qui leur verra recueillir I'unanimité. Mais la curiosité est parfois bonne conseillère C.P. -

mitraille des chroniqueurs de disqaues qui, du Melody Maker à Rock Press, s'accordent tous A dire que Between Two Fires est loin d'être la 80 merveille du monde ; d'autre part, les flammes des briquets des fans vont singulihrement baisser d'intensité, et .le champion de la sou1 romantique risque d'y laisser quelques plumes. La voix pourtant est toujours aussi forte, belle et grave, avec des montées étourdissantes vers les aigus (Wonderland), mais la p a ~ s i o n n')'est plus ; Le nouvel album, lui, à du 1" titre* some s'appelle e Uvox D et conPeople, que Young semble firme l'orientation résoiuréciter en se limant les ment simplisteprise par ongles 1 Ceci dit. Posé et Midge Ure. J'en veux égaleaffirmé* faudrait Pas enterrer ment pour preuve l'intrusion "OP vite l'auteur de No Parquasi grotesque, dans le d e r lez Entre la soupe disco de nier morceau n Al1 in one War Garnes et l'indifférence day u, de Georges Martin de A Certain Passion (paraaccompagné de son doxal !), il y a quelques phiiarmonique. moments de pur bonheur L~~ autres ,-hansons sont (mais si rares 1) enlevés par fout aussi largement ciblées The Long Run et et ~ z ~ ~ est , . tout ~ i particu. ~ ~ ~ ~ la mélodie un peu sucrée lièrement dirigé vers letube Why Does A Man Have To (( Same old story n. Cette Be Strong 7 (ouf !). Le rnust nouvelle image se retrouve en la reste Between dans le design puéril de la Two Fires, avec un très bel pochette qui sera décliné de de piano single en single avec uniqueseul, et une tendance très ment des couleurs marquée pour la musique noire. Rien de bandant. Un album à vous procurer si donc ; Paul Young devrait les cadeaux de Noël ne vous prendre quelques vacances Ont pas trop saigné ! (inspiration assurée !). et L , ~ , nous souhaiter une super fin d'année. On attend sa carte ! H.A.

'

,

..- .,. .,.

,

>,<,&.-.,

~~

ULTRAVOX « Uvox Chrysalis C'est dans le cadre d'un radical changement de stratégie commerciale qu'ultravox décide d'enregistrer son nouveau disque en Allemagne chez Conny Plank, déjà producteur du groupe du temps de ses balbutiements avec s Rage in Eden » et n Vienna B.

déjà une petite réputation de par chez eux puisqu'ils ont effectué des tournées en premiixe partie de groupes aussi divers que les Dead Kennedys, Violent Femmes, Gun Club, Neil Young Band sans oublier Springsteen et lggy Pop. Ouf ! Et cela avec seulement 2 45 TB leur tableau de chasse, c'est pour dire... Aujourd'hui, premier album sur la meme Major Company que les Saints. Voilà de quoi s'imaginerun jeunegroupe de rock (3 ans d'âoe - !). besogneux qui remonte ses manches ettravaille dûr à se faire un nom dans le monde ingrat du rock. Seulement à l'écoute, on se rend vite comr>te que I'on a affaire B un gro"pe affirmé qui nous livre son rock avec une vitalité déroutante Un rock matin6 de country sauvage Et ces gars lB sont de sacrés rigolos débordants d'humour. L'image s'associant à la musique, on s'apercoit que leurs textes sont autant de scénarios de westerns de série B. Les guitares vous assiègent comme un règlement de comptes à OK coral. ( n Dead from Boot Hill n) et son énergie à faire pâlir un punk. Pour des australiens. ils manient drôlement bien les clichés américains du stvle. et arborent avec dérisiodeurs costumes de cowboys déjantés. Seule concession aux britanniques, leur cover violente de Move it 9 de Cliff Richard. \Et encore, ce dernier jouait bien avec les Shadows (remember s Apache u?) I Ils se Dermettent même de donne; une coloration Deep South à v Grenn backdollar u de Dick Dale. ex vedette de la ~~.~ surf music. Quant B qg (There's gonna be al Showdown », que popularisd[ent les Dolis, et qui ouvre le disque, ils se l'approprient sans aucune aene et la restituent comme L n hymne. La vidéo, comme celle O' u lnjun Joe m. le single (une merveille),. résume le tout assez bien. Caricature B la couleur volontairement. cheap d'un western d'aliénés. Les Johnnys servent aussi bien une douce. folie furieuse que des ballades .aux mélodies et aux vocaux chaleureux et sensibles. On en chialerait presque Bleeding Hean i>).

PAUL YOUNG Between Two Fires THE JOHNNYS : CES 450 150.1 Highlights of a dangerous life Avec cette nouvelle ICloser) galette, notre Popaul chéri va se trouver soumis à deux S'ils sont pratiquement feux. position inconfonable . inconnus dans nos contrées, s'il en est. D'une part. la ces cowboys australiens ont

A,.

~


G A L E T T E S Humour. 6motion. rage et intensité. Brûlants comme le soleil en plein desert, piquants comme ses cactus, les morceaux sont autant de balles chauffées à blanc qui at eignent chacune leur cible. Imaginez John Wayne, John Fofd et Johnny Thunders voulant faire la peau à Hank Williams et Billy The Kid. Tremblez ! Si vous ne vous rangez pas de leur côté, c'est la potence qui vous attend. Vous êtes prévenus. C.P.

'j'attends d6jà avec impatience leur prochain album.

-

L.C.

tianisme, en ouverture de la cover du Chocolate Watch Band, ou encore, le compte à rebours de la navette au début de la Face B. Autant de clin d'yeux que I'on peut retrouver sur la pochette. A n'y voir que ses tulipes ou son fromage; la Hollande, en matière de-rock, reste à défricher. On peut avoir d'agréables surprises. C.P.

peut coller sans trop de difficultés une oreille sur chaqLe part'e ~ n s t r ~ m e n t a l e . Attention. pas Ln son propre. d b o u lé et imoide. f a ~ oas t exagérer ! mais lé groupe s'est retrouvé avec plus de 4 pistes et a dû faire avec. On pense aux Lyres tapant parfois le bœuf avec Bill Hurley. Rien d'extraordinaire, mais bien agréable pour qui sait apprécier.

-

C.P.

-

MINERS OF MUZO r~ Beauty is pain » (GMG)

MARTIN & THE DANTEES Boat to Bolivia » (London Records)

Ce n'est certes Pas un hasard si I'on retrouve le coup de baguette magique des frhres M c Aloon fPrefab Sproutl dans ce 33T intitulé « Boat t o Bolivia 13. unique dans son genre malgré I'h6térogénéité des m o r ceaux : tantôt jazz. tantôt rock pur et dur. en passant par un style plus country. aucun courant n'est épargné. Mais qu'on ne s'y méprenne pas. ce disque n'a paradoxalement rien à voir avec une compilation de plusieurs genres musicaux mais doit bel et bien être consider6 comme un album à part entière, plein de finesse et d'ernotion (Coleenl. dirigé de main de maître par MartinGeorges Stephenson. chanteur-auteurcompositeur du groupe. Les Dantees doivent-ils pour autant &tre considérés comme une future formation star de la vague anglaise ? Certainement. D'ailleurs.

C'est avec ce 3. album que les Miners of Muzo se voient enfin distribués convenablement en France. Etonnante fidélité de ce groupe pour un flirt poussé avec la scène underground hollandaise depuis plus de 5 ans. C'est avec la découverte de Birthday Party que Leon Lemmen (chant, guitare) a décidé de se lancer dans l'aventure, se sentant alors capable de digérer 3 0 ans de pop music. Trhs vite. le groupe (qui a trouve son nom à partir d'un documentaire sur les mines d'émeraudes du village colombien) se crée un univers propre et se différencie des autres garage bands par une approche très actuelle du son et des méthodes de composition. Si un intérêt pour les GO'S peut apparaître ici et là, leur influence n'en est pas pour autant évidente. Leurs sources d'inspiration restent diverses et il s'essayent aussi bien aux instrumentaux qu'aux ballades urbaines décorées d'accordéon. ou encore aux pop songs nerveuses. Le tout est bien le fait d'un songwriter sensible et efficace. Tout comme leur pays, la musique des Miners of Muzo est un carrefour d'horizons divers (reprise de J.J. Cale) qui se fend de pointes d'humour mélées de bizarreries : on trouvera les excuses publiques de Lennon pour ses propos sur le chris-

THE CREEPS TRlGGER AND THE THRILL KlNGS

n Enjoy the Creeps »

(GMGI On avait déjà eu droit à pas mal de choses dans le domaine du rock suédois mais pas encore au pur groupe GO'S avec e coupes Brian Jones u, chemises psychés et boots. L'erreur est aujourd'hui répar6e et si I'on ne s'arrêtait qu'à la pochette, il serait inutile de passer des heures à se faire une idée sur les Creeps. C'est fou ce que I'on peut parfois s'attarder uniquement a l'image d'un groupe. Reste ensuite à contenter sa curiosit6 en ce qui concerne le style musical auquel il s'est attach6. Ici il est question de rythm'n blues, torride et enthousiaste. se référant plus particulièrement à 1'6cole Animals. Them et passé en stage de perfectionnement aux States. On trouvera donc des guitares Fuzz bataillant sur des nappes de Farfisa. Mais là où I'on s'attend à trouver le groupe fouillant, via la rubriaue nécrologique. le catalogueae sons garages, approxmatifs et sirnolistes à souhait. on d6cou;re un souc ae c art6 et I'on s'aperçoit que 'on ~

~~

~

~p

Où vont-ils dénicher des

noms pareils ... Qu'ils viennent se plaindre après ca de rester inconnus, t u m'étonnes l Remarquez. le blaze de la chanteuse. ca donne pas dans la dentelle non plus : Truus de Groot, avec elle vous êtes vite tenté de choper le fou rire en lui susurant des mots doux à l'oreille ... Hormis son joli minois, ce groupe de New-York n'offre rien d'exceptionnel ou d'excitant. Mélange de country. de rock'n roll et de blues, il est inutile de lire leur biographie pour y trouver la filiation Gun Club : leur premier guitariste en était et le batteur a iou6 avec les Panther ~ u r n sA. pan ça, cnacLn a eu auparavani Lne dem douzaine d'expériences de groupes ayant gravé quelque chose. En Hollande pour Mademoiselle (pfwit !...) dont la voixaux pdsibilitées multiples reste le seul truc intéressant de la chose - et au sein de groupes aussi divers que Sonic Youth, Mad Violets, Rockats, Lydia Lunch, Teenage Jesus & The


G A L E T T E S Jerks ... pour les autres. Mention passable donc mais 20120 pour la pochette où l'on reconnaîtra Robert Mitchum dans « La nuit du chasseur s. Sauves par le goût. C.P.

-

k.Ai\i]< 1-r L-

::

!

. .. . . I".i

,.

,,

.si

<<

, . ,! 1

,

BANGLES Walk like an egyptian n (GMG)

Troisième single extrait de I,album sorti il y a maintenant. un an, u Walk like... n ne

chanteur'leader des Furs. n'a, pour l'occasion, pas hésité à faire appel à Chris Kinsey (Rolling Stones) pour la production du disque; peut-être la clé de la réussite... en attendant la sortie de l'album n Midnight t o Midnight », prévue pour le mois prochain. L.C.

moyen. Alison Moyet retrace dix ans d'histoire pop anglosaxonne avec l'aisance et la souplesse d'une plante sauvage, vibrant aux accents d'une sou1 dont elle reste l'un des plus remarquables représentants. En plus, la vidéo correspondante n'est pas dégueu du tout, sincère et sans fioritures. Prime spéciale : Jimmy lovine est à la production 1 A écouter matin, midi et soir, le cœur leger et la téte dans les étoiles... H.A.

-

Alison Moyet - Is this love ? CES 650 142.7

rien de nouveau, Ah, voil~quelqu'unqui sait même pas un in6dit en ce que CHANTER veut dire ! La formule reste laIllérne ' Hyper-connue en Angleterre pour des' depuis quelques annéesdéjà, excepté le parla boulotte et três belle Alison tagé ici entre les guitarisest en train de conquerir la tes et labassiste. La cornPaFrance (y s'rait temps !). 1s avec le légendaire this love 7 ne faillit pas à la groupe du début des règle musicale que s'est fixée n'est pas l'auteur compositeur inter lorSqU'On remarque avecstuprète, c'est-à-dire fraîcheur et peur ne s'agit tendresse. Sur un tempo pas d'une de leurs propres compos. Mis A part le premier 45 T qui date de plus de 2 ans. cela fait la 4. fois qu'elles nous font le coup. Modestie ou manque de confiance ? Un peu ridicule mais la question reste posée. Les fans complèteront leur collection et les autres feraient bien de succomber enfin au charme. C.P.

« Yesterday's letiers n.

Insaisissable, Died Pretty ne fait décidément rien comme le monde et s'ouvre d'autres horizons "Otre plus plaisir' C.P.

-

,~

<<

DlED PRETTY (Closer) Non contents de nous servir, il y a 3 mois, un incandescent et magnifique 1" album, Free Din, Died Pretty nous offre ce 45 T juste avant la tournée. Deux inédits, deux nouvelles facettes du groupe. Esprit plus pop proche d'un Iggy... Pop au milieu des 70's pour un entraînant <iStoneege Cinderella m. ambiance Doors pour un superbe et lancinant

.

-

THEBIRDHOUSE M y birdman 1 Don't wanna shake u idist. Closer)

Encore des émules des Crétins, du MC5 et de Radio Birdman. Deux francais et deux néo-zélandais. Lieu du méfait : Brixton en Angleterre. Bruyants, et usant d'une agressive électricité, ils ne sont pas encore sortis de leur cage pour percer les tympansd'unpublic. maintenant averti, qui réclame toujours plus de décibels. Au fait, ils ne sont pas produits par Rob Younger ! C.P.

THE PSYCHEDELIC FURS Hean braack beat » (CES)

UNE COPRODUCTION

<a

45 T en demi-teinte, ficelé dessus dessous par des cuivres tonitruants (ilfaut bien se mettre au goût du jour 1) et même si le dessous est plus travaille que le dessus, c'est bien Heart breack beat n qui sonne comme le tube. Richard Buttler,

11, Porte du Moustier 8POM)MONTAUBAN


F2 < ' ~: k Certains mettent lem rcr?-r d:vmt la cheminée ... Soyez -plus malins : pmfir:z i: 1'2% pkiale d'Abonnement R d Pncs ! - r-

50 DE%-&%Z

r -=-

?%J?R 1 1 I

- 7- -

@

d~

140 pages sur le rock dans votre région et ailleurs chez vous, tous les mois ! O Abonnement 1 an 11 numbros 110 F

Numérotez p z ordre de préférence ... me des 50 premiers nouveaux abonnés et leur disque dans un prochain numéro. 1- - - - - 1 - - - - - - - - - - ---1------------ - - - - - ---- - BULLETIN D'ABONNEMENT Nom ................................................ Adresse ............................................. * O.T.H. n sur des chardons ardents n 33 t * FA FA FA 0 .................................................... ................... . 1 . ........ . ................ * DAU AL SET Less than six B * BABYLON FIGHTERS Talk about you Je joint un chkque à l'ordre de * FABULOUS Thunderbirds Tuff Enuff 45 t O ROCK PRESS - C.A.M., 31450 DONNEVILLE

.

-'TROCK i

.

MUSIC IMPORT

52 rue Peyrolibres 3i000 Toulouse

' 1 Tel

-

61 22 94 56

-

Fender Gibson Gretsch 1 RickenBacker Vintage .

,-

.

-

TROCK MUSIC IMPORT <. A nour les petites Américaines i Un évontoii de guitorer qui ont une histoire. Ouvert depuis 1983, notre principale activité est basée sur ,/ I'import der uitorer Vintoge en provenance der U.S.A.. royaume de guitate aventure.

i

/

OUVERTURE prochainement d'un magasin TROC MUSIC à PERPIGNAN 41


Radio fiance

La musique rock * jobs d'été

* spectacles

infos pratiques * vidéo indiscrétions néma

*

musiques

jour et de la nuit

-1

>-

--

1 ,

0-

L u -1 55

+

BD

* ci-

* Toulouse du

*

Loue sono 5KW Martin, atelier 33,JBL, HH, BOSE, AKG, SHURE, etc ... Camion DAF 17 tonnes estrade batterie, Tél. 62.07.06.90ou etc 62.07.25.08Jean-Luc.

...

- Marshall 100W double corps

Vends : -Ampli Marshall ICM 3.000F - Guitare lbanez avec étui 1 .O00F - Synthé guitare Korg 1.500 F - Boîte à Rythmes Korg

2.500 F Tél. 61.40.39.87

- 1 baffle Marshall - orgue VOX - cabine Leslie 120 W - ampli 111 300 W - équalizer filtre RSD - camion SG 2 diesel Tél. 62.07.06.90 62.07.25.08 Jean-Luc

OU

Vends : - Sonor Lite : 2 grosses caisses 22.toms 10. 12,13. 14 ; tom basse 16 ; caisse claire signature 8 x 14 ; 2 attaches doubies toms, prix : 26 0 0 0 , Tél. 61.83.76.28 Cherche boîte à rythmes Roland TR 707,Yamaha Erik 1 1 , Tél. 61.39.83.96

Loue : - batterie Simmons SDS 7 350 Fijour - batterie Sonor Lite 300 Fljour Tél. 61.83.76.28 Vends : - Ampli Jazz Chorus Roland 120 W, état neuf, 5.000 F, contacter le CAM,

Groupes de tous poils Envoyez demos bios à : <c GULP ! ,,Radio Récré BP 101 - 82001 Montauban Cedex

+

'

Occasion à saisir : Melody Maker (Gibson) Customisée, 1 micro Jeff Beck, Mécan. Schaller chevalet accordeur. Etat neuf 4500frs.Tél. 61.63.96.77 après 18 h

+

Musiciens vous formez un groupe, mais où répéter ? le CAM vous propose ses locaux de répétition, Tél. 61.81.95.65

61,81,g5,65

Cherchons musiciens, chanteurs(es) pour compléter fichier disponible pour groupes en formation. Tél. le CAM de 14 h à 20 h, 61.81.95.65

Forfait 20 F par P.A.


TEL.: 61.21.70.48 S nthétiseurr Arno &otevrr

TEL.: 61.52.63.72

LABEGE. Tél. 61.54.21.59

Pionos d'élude

Clovierr et tour


. .

23;bis,bd RIQUET. TOULOUSE Tél..6 1 62.359 1 'OUVERT DU MARDI Au-SAMEDI ?

,

,

' . "

~

- ?-.

. .,

..

'.:

..


RockPress4