Issuu on Google+

Numéro spécial cantons

SAINT-DENIS

Questions élus de secteur: Numéro 09 - juin 2011 - www.saintdenis.re

• Quels ont été les changements marquants de l’année 2010 dans votre quartier? • Pouvez-vous nous parler des animations culturelles et sportives qui ont été organisées? • Quels sont les futurs projets et priorités pour améliorer la vie dans le quartier? • Question décalée: un lieu, un personnage, une ambiance, un produit... que vous souhaitez mettre en avant et spécifique à votre secteur? Questions Président CDS : •Présentation du conseil (nombre de conseillers, organisation, collecte des demandes des administrés, terrain...) •Présentation des projets aboutis et travaux réalisés en 2010

Bois-de-Nèfles Providence/ Vauban/Camélia Domenjod Bellepierre Le Brûlé Butor Chaudron La Mantagne 15e Moufia Centre-Ville Primat Petite-Île/ Bas-de-la-Rivière La Bretagne La Source Saint-Clotilde Saint-François Montgaillard La Montagne 8e

2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19


DOSSIER

Bois-de-Nèfles

Mutation urbaine Soucieux de développer harmonieusement son quartier, Jacques Lowinsky apporte son dynamisme dans la réalisation d’une urbanisation réfléchie où monde agricole et vie citadine se côtoient. Une ruralité moderne !

Enthousiasme et détermination

Jacques Lowinsky

Implication citoyenne Jacques

Lowinsky

m è n e s o n a c t i o n av e c conviction. L’élu du quartier

Lors du 20 décembre, artistes professionnels et amateurs se sont partagés la scène (à gauche Sélio)

La la

volonté

de

municipa l i té

est

d’apporter, à ce quartier, les moyens nécessaires à

de l’Habitat Insalubre est également mis en œuvre. Le grand projet du quartier est la réalisation d’un lycée

son urbanisation en tenant

compte des aspects ruraux de ce quartier. Le projet d’une ZAC, Pente Zananas, de quatre cents logements va donner un nouveau souffle. Cela répond à la demande de la population qui se développe de plus en plus. Un programme de Résorption

Un lycée et un gymnase en 2013 et d’un gymnase au Collège Bois de Nèfles. L’école est partie intégrante de la volonté municipale en apportant aux enfants les

Les chiffres par secteur

moyens de mieux suivre les cours et ainsi de s’inscrire dans une démarche de réussite. Les animations ont également fait partie intégrante de la vie citoyenne, en 2010. Comme pour d’autres quartiers, les manifestations traditionnelles se sont déroulées tout au long de l’année. C’est l’occasion, pour les habitants de se rencontrer et de partager, dans la joie, les animations. n

Nombre associations : 26 (dont 9 sportives et 4 socio-culturelles) Nombre audiences : 771 personnes reçues Coût des travaux 2010 (hors proximité) : 495 542 euros Travaux de proximité réalisés : - écoles : 201 865 euros (sols, préaux, électricité, peinture…) - infrastructures : 655 000 euros (routes, bâtiments…)

L’amour des fleurs

Conseil de secteur

Actions de proximité Attachée à son quartier, qu’elle parcourt à pied chaque jour, Mme Goudalier

Jacqueline Goudalier

2

préside le Conseil de secteur. Sur les vingt conseillers inscrits, une quinzaine est présente régulièrement. Les travaux de réflexion s’effectuent en groupe pour plus de convivialité et répondent à la demande. Les réunions ont lieu tous les deux mois, en moyenne. La date est définie à chaque rencontre

précédente. La collecte des informations se fait par des contacts sur le terrain et le constat des conseillers dans leur périmètre d’habitations. De nombreuses réalisations ont émergé. Des stops ont vu le jour aux intersections. Les équipes techniques ont apporté une couverture aux caniveaux, sources d’accidents. Les abords des écoles ont bénéficié d’une meilleure sécurisation. n

La fleuriste du quartier avec son accueil souriant : «C’est une véritable artiste de la création florale. De rien, elle réalise de véritables œuvres d’art. C’est une amoureuse de la nature». C’est «le coup de cœur» de Jacques Lowinsky envers son administrée.

page Internet

http://www.particitez.com rubrique : Bois-de-Nèfles 0262 28 27 14 / 0262 97 27 23

souhaite ouvrir Bois de Nèfles sur une conception moderne de la ruralité. Il est important de valoriser les agriculteurs qui vivent sur le secteur tout en apportant un nouveau regard. «Il est étrange que les producteurs vendent sur les marchés de la ville et n’aient pas de lieux de vente sur place, souligne Jacques Lowinsky.». Pour l’élu, il est également important que la ruralité moderne passe par la valorisation des productions agricoles. Dans le contexte urbain de Bois-de-Nèfles, il était urgent d’améliorer la sécurisation du cheminement piéton. Attaché aux valeurs du développement durable, il agit en priorité sur l’urbanisation en considérant le photovoltaïque comme une ressource adaptée. «Le mode de vie du quartier est à préserver, souligne l’élu.» L’éclairage public est également une priorité dans ce quartier où les zones agricoles sont encore bien présentes. Il a fallu développer l’éclairage pour éviter les incidents sur les voies publiques. Les enfants partaient à l’école dans la nuit ce qui occasionnait des craintes et ne facilitait pas les déplacements. n


DOSSIER

La Providence/Vauban/Camélias

Un quartier en devenir Afin d’améliorer la qualité de vie dans ce quartier marqué par les difficultés sociales et économiques, l’équipe municipale agit pour apporter des changements qui bénéficieront à la population. Une volonté de développement

Philippe Naillet

Une cité à développer Elu

du

quartier,

Philippe Na illet mène la Providence vers un nouvel essor. Située à proximité du Camélias, D-Tour arrivée du vainqueur

Les chiffres par secteur

La chanteuse Iza participe à la fête du quartier

Pour l’avenir, af in de ré sorber le s problème s liés à la piscine Vauban, il

est prévu de rénover cet espace, actuellement à l’abandon, avec une aire de jeux pour les plus petits. Une autre étape est d’embellir le quartier avec l’aménagement du jardin Jacques Cœur. Il est prévu la réfection des bancs, de repeindre le site et de le fleurir. Afin de poursuivre ses efforts, le quartier va améliorer la rue Alexandre DUMAS en réalisant les finitions des routes,

des trottoirs et y installer des lampadaires. Après le temps consacré à l’ingénierie et aux études, le Projet de Rénovation Urbaine (PRU) Camélias/ Vauban, avance avec, en 2011, le début des travaux du gymnase.

haut lieu historique et culturel Dernière étape majeure, la volonté municipale est de redonner sa place à Château

Morange, haut lieu historique et culturel dionysien. En décembre se sont déroulées différentes manifestions culturelles, initiées par la mairie comme le Kabar a Tèr dann kartié ou les rencontres autour du théâtre. L’ambiance était au rendez durant 2 jours. Des expositions et des animations ont été proposées par les associations en présence de nombreux artistes. La Providence évolue peu à peu et chacun peut bénéficier des aménagements réalisés, en attendant la suite ! n

Nombre associations : 34 (7 sportives, 15 éducation populaire…) Coût des travaux 2010 (hors proximité) : 2 075 752 euros (rappel 2009 : 529 053 euros) Travaux de proximité réalisés : - écoles : 980 813 euros (étanchéité, remplacement nacos, gazon synthétique…) - infrastructures : 185 479 euros (aménagements, voiries, ponts, ralentisseurs…) - espaces verts : 225 582 euros (rénovation square Capagory) - réseau eau potable : 477 082 euros (renouvellement)

Coup de chapeau

Conseil de secteur

Implication des conseillers A

la

Providence,

le Conse il de secteur s e comp o s e de di x hu i t membres dont huit femmes et

Marie Claude Narayanin

dix hommes. Les membres lors de la première assemblée ont élu une Présidente, Mme MarieClaude Narayanin. Il y a une assemblée tous les 2 mois et les conseillers décident s’il y aura un ou plusieurs invités ainsi que les thèmes abordés lors de la réunion suivante (ordre du jour). Les conseillers déposent leurs doléances en Mairie et

Numéro 09 - juin 2011 - www.saintdenis.re

ils ont à leur disposition des tableaux pour répertorier les points noirs qu’ils rencontrent sur le terrain (véhicules hors d’usage, voirie défectueuse…). L’ i m p l i c a t i o n d e c e r t a i n s conseillers est importante. En 2010 les actions menées ont permis l’installation de ralentisseurs (bd Notre Dame de la Trinité, rue Georges François…) et d’abris-bus, en particulier. Des travaux de voirie ont amélioré la circulation générale du quartier. n

Le coup de cœur de l’élu, Philippe Naillet est un coup de chapeau aux administrés de ce secteur. Il aime : l’état d’esprit de la population des Camélias, de Château Morange et de Vauban qui malgré des conditions sociales parfois difficiles a une volonté de s’en sortir et de se projeter dans l’avenir

centre ville, entre cités et voies de circulation, la Providence offre l’accès à tous les services de proximité. Sans oublier Château Morange, haut lieu culturel et historique de SaintDenis. Des aménagements majeurs ont été réalisés afin d’intégrer la population dans un espace public adapté. Le square Capagory a bénéficié de cet élan en restructurant et en aménageant ses espaces. Une aire de jeux a été créée avec une végétalisation réalisée à partir de plantes endémiques. Un tourniquet a été conçu afin d’offrir aux personnes en fauteuil roulant un accès adapté. Cette réalisation est la seule existante sur l’île. Les écoles ont connu également des travaux de réhabilitation comme Bouvet, Vauban et Candide Azéma A. L’animation du quartier a profité de la volonté de l’élu de réunir les habitants autour de rencontres festives. Les associations de quartier ont organisé différentes manifestations comme la Fête des voisins qui permet de nouer ou de renouer des liens entre habitants, la fête du canton, la Fet’caf du 20 décembre, le Relais de la Liberté avec l’association «Toot Ansamb» dans le domaine culturel et également le Camélias Raid dans le domaine sportif. n

page Internet

http://www.particitez.com rubrique : Providence-Vauban-Camelias 0262 30 97 57

3


DOSSIER

Domenjod

Une dynamique en marche Améliorer la vie des citoyens est au cœur du projet de Virgile Kichenin pour son quartier. L’élu apporte beaucoup d’attention et de compréhension à ses administrés.

Des actions prioritaires

Virgile Kichenin

Cadre de vie V irgile K ichenin, élu à Domen jod a souha i té dé v e l op p e r di x ac t i on s priori ta ires pour le cadre

Foot loisirs : Aménagement du Rond Point (CDS)

Les jeunes en liesse lors du tournoi inter quartier

Rencontres

au

quot idien et échanges permettent r a p i d e me n t

d’agir

de manière

volontariste. Une station de taxi-bus rue Jean Moulin, permet aux administrés de se déplacer jusqu’à l’Université. Quelques aménagements seront réalisés quant aux horaires afin de s’adapter aux besoins. La pose de ralentisseurs dans différents secteurs du quartier sécurise les rues. La réfection des sanitaires, pour deux écoles sur trois, a été nécessaire ainsi que la pose de main courante. L’accessibilité améliorée avec une galerie qui permet de circuler en temps de pluie. Le

resurfaçage de l’école, avec le retrait de racines d’arbres dangereuses pour les enfants, offre des espaces gazonnés ou avec de l’enrobé qui préviennent les incidents. Une aire de jeux a vu le jour à proximité du CASE et de l’école. C’est une manière de faciliter les rencontres entre parents et enfants à la sortie de l’école tout en profitant du site.

Accompagner vers la réussite Avec le concours de la mairie, dans le cadre du Projet Educatif Global et avec le soutien de l’école, du CASE et du Conseil

Les chiffres par secteur

d e s e c t e u r, d e s a c t i v i t é s périscolaires sont proposées. Les collégiens bénéficient d’actions en partenariat avec le CAP sur l’Ilet Quinquina deux fois par semaine. Un centre de ressources a été mis en place avec Internet. Ce lieu est aussi un point d’accueil pour les associations du quartier et les jeunes pour les informer. De juin à décembre 2010 un club de loisirs-jeunesse en partenariat avec la ligue d’enseignement a permis aux jeunes de s’amuser. Bien des activités ont été proposées tant au niveau sportif que culturel durant l’année 2010, parions que 2011 sera encore une année prolixe ! n

Nombre associations : 8 (sportives, culturelles, éducation populaire…) Nombre audiences : 415 personnes reçues Coût des travaux 2010 (hors proximité) : 916 417 euros (rappel 2009 : 446 924 euros) Travaux de proximité réalisés : - écoles : 93 846 euros (revêtement des sols, peinture, rideaux, sanitaires…) - sécurisation des abords des écoles : 180 611 euros (trottoirs, parkings, accessibilité) - équipements sportifs : 174 486 euros (clôture, parkings, réfection pelouses…)

Production locale

Conseil de secteur

Le petit marché des producteurs remporte le «coup de cœur» de Virgile Kichenin. «Cela participe à l’économie de notre quartier et permet d’être acteur de son développement. Beaucoup vendent ailleurs, c’est l’occasion de faire connaître ce que l’on produit ici.»

Quotidien amélioré Sous l a Présidence dynamique

de

Thierry

Boyer, le Conseil de Secteur est

Thierry Boyer

4

composé de dix-huit conseillers. Trois réunions annuelles et deux en comité restreint permettent d’élaborer les projets. Des réunions internes ont lieu chaque mois. Suivant les informations collectées sur le terrain par les conseillers auprès

des habitants, s’établissent les actions à mener. Des manifestations culturelles sont organisées avec le soutien du CASE, les associations et l’élu. Les principaux thèmes sont la voirie, le sport et l’embellissement. Le conseil de secteur bénéficie d’un réel dynamisme pour améliorer le quotidien des habitants de Domenjod. n

page Internet

http://www.particitez.com rubrique : Domenjod 0262 53 53 55

de vie des habitants. Afin d’apporter une meilleure visibilité, l’embellissement et la signalisation ont été améliorés au rond-point qui mène à la prison ou dans le centre-ville. La priorité a été de sécuriser les trottoirs en aménageant des zones dans l’artère principale pour que les personnes à mobilité réduite puissent circuler en toute tranquillité. Un parking a été réalisé près de l’école primaire. «Aérer la circulation, précise l’élu, est une priorité». Pour répondre aux attentes des habitants de l’Ilet Quinquina, la revalorisation du site du petit marché est prévue rapidement. Prochainement, une zone de sécurisation sera aménagée le long des berges de l’Ilet Quinquina avec la réfection des kiosques. L’élu souhaite également développer les actions socioculturelles pour les 12/20 ans. Avec le collège, les associations et le CASE, il est prévu des «café-parents» pour aider les parents dans leurs difficultés. Un chantier d’insertion a réhabilité l’ancienne école de l’Ilet Quinquina, mise à la disposition d’une association de pêche-aquarium. Un terrain de pétanque a été pourvu de toilettes accessibles et le parking réaménagé. n


DOSSIER

Bellepierre

Sports, culture et économie Sports, loisirs, culture... Tout un programme pour donner l’envie de vivre dans son quartier et de se rencontrer autour d’activités communes, sans oublier le développement économique.

Rencontres lors des «20 ans du Sporting Club» de Bellepierre (oct. 2010)

L’élu, Fr ançois Javel, apporte toute son énergie

pour amener les habitants de Bellepierre vers la réussite. Conscient des difficultés sociales et économiques des habitants, il développe les activités pour la valorisation des hommes et des femmes. Sport et culture restent le fer de lance des actions de proximité. Pour amener les jeunes à s’inscrire dans une dynamique commune, Bellepierre grâce à son équipe de football entraîne trois cents adhérents et accompagne les

encadrants du club pour trouver des sponsors. Il y a également chaque année le Grand Raid du Canton avec une dizaine de coureurs de l’équipe Avenir Saint-Denis.

participer au développement Pour établir un esprit de quartier et réunir ses concitoyens autour de festivités, François Javel mobilise les associations pour

réaliser des animations sur différents sites⁄: Bassin Couderc, Corindons, Sidr Montplaisir sur le thème de l’environnement et du tri des déchets. Différentes actions sont menées et soutenues par la DRASS qui a en charge la démoustication, la CINOR, une association de lutte contre le SIDA et pour prévenir les grossesses précoces. La culture reste une priorité et Bellepierre propose expositions, spectacles de proximité et la fête de la musique avec des orchestres du quartier. La médiathèque est ouverte aux habitants de Bellepierre et de la Source. Outre les activités classiques comme le prêt de livres, de CD, l’accès à des postes informatiques avec une cotisation symbolique, la médiathèque propose également l’accès à un auditorium et des rencontres autour de la lecture par les «femmes de Bellepierre». Pour l’avenir, l’élu a la volonté de mettre en place un centre de bourg et proposer ainsi l’accès à tous les services de proximité. Ainsi seront regroupés les artisans, les prestataires de

services… Actuellement s’élaborent les formalités avec les différents partenaires pour la maîtrise du foncier. Un centre de veillée mortuaire est également prévu pour le quatrième canton avec la SODIAC, la Maison de quartier et Corindons. L’ambition de François Javel est de favoriser, au quotidien, les activités nouvelles dans le domaine de l’éducation, des arts entre autres. Un pari à gagner ! n

Les chiffres par secteur Nombre associations : 20 (dont 8 sportives et 7 éducation populaire) Nombre audiences : 900 personnes reçues Coût des travaux 2010 (hors proximité) : 117 148 euros (rappel 2009 : 731 855 euros) Travaux de proximité réalisés : - routes : 395 834 euros (éclairage, reprofilage des chaussées, trottoirs…) - écoles : 316 858 euros (réfection étanchéité, sols, sanitaires…) - bâtiments communaux et infrastructures : 302 428 euros création de jardins familiaux au bas des immeubles Opale et Hibiscus

Conseil de secteur

Cadre de vie Le Conseil de Secteur de Bellepierre mène avec dy n a m i s m e s e s a c t i o n s

Maryvonne Morillon

portées par sa Président Mme Morillon. Fort de sa vingtaine de conseillers, le CDS de Bellepierre s’investit dans le cadre de vie des habitants. Des commissions élaborent des projets en fonction des demandes collectées sur le terrain par les conseillers. L’ e n v i r o n n e m e n t et l’embellissement de ce quartier, sont des priorités. Situé entre la

Numéro 09 - juin 2011 - www.saintdenis.re

ville et la montagne, le quartier mérite la valorisation des espaces verts. L’animation est également nécessaire afin de proposer une vie de quartier où l’échange et le partage améliore le quotidien de chaque administré. Les conseillers souhaitent proposer des actions autour de la santé pour amener chacun à vivre mieux. Les réunions s’organisent de manière informelle en privilégiant les besoins évoqués tout en apportant de l’information régulièrement. n

Outil culturel Soucieux du développement humain au sein de son quartier, l’élu porte son «coup de cœur» pour la Médiathèque commune à Bellepierre et à la Source. «C’est un outil indispensable pour faciliter l’accès de la culture au plus grand nombre».

Sport et culture

François Javel

Accompagner le développement Fr ançois Javel , élu à Be l l ep i er re e s t eng agé dans une démarche sociale e t cult urel l e pour s on quartier. Convaincu

de la nécessité de développer les valeurs de l’éducation populaire, François Javel œuvre au sein des associations locales pour pérenniser les actions en faveur des habitants. La priorité de son programme passe par le soutien scolaire aux enfants du quartier et les sorties socioculturelles. Un chantier d’insertion a permis la restauration et l’agrandissement de la Maison de quartier de Bassin Couderc. Bellepierre bénéficie de deux salles qui proposent des activités sportives comme des sports de combat ou de la danse classique pour les jeunes et les moins jeunes. L’élu propose, également, trois fois par an, des expositions de peintures ou de sculptures dans le cadre de la salle des fêtes. L’entrée est gratuite et des rencontres sont organisées entre les artistes et les écoles. François Javel, ancien chef d’entreprise, initie des rencontres avec les nouvelles entreprises pour faciliter l’intégration des commerçants, artisans et autres prestataires de services ainsi que l’accès à leurs locaux. Le meilleur atout pour la population reste la disponibilité de l’élu qui est sur le secteur à plein temps et répond aux doléances des administrés. n

page Internet

http://www.particitez.com rubrique : Bellepierre 0262 21 84 23 / 0262 21 84 67

5


DOSSIER

Le Brûlé

La solidarité en marche Le Brûlé bénéficie d’un site naturel exceptionnel. Ce village situé dans les hauteurs de Saint-Denis possède les atouts nécessaires au développement touristique et à la villégiature des citadins. assure l’entretien des espaces verts. Le fleurissement de la Place des Azalées est une avancée certaine pour l’embellissement du site. Le prochain enjeu reste le développement touristique de la zone en proposant la découverte des hauts. Des projets pleins la tête, une envie d’apporter le meilleur et de bénéficier d’une vie citoyenne harmonieuse sont les souhaits de la jeune élue du Brûlé. n

Les chiffres par secteur Fet Kaf au Brûlé

Le lamier : élagage des sites

Pour apporter une âme à ce l ieu, l’équipe municipale met tout en œuvre afin de valoriser ce patrimoine naturel et accompagner le développement humain. Rose Blanche Louise a pour ambition de développer les actions envers ses concitoyens en proposant des lieux de loisirs et d’activités. La priorité est la rénovation de la Maison Roger Payet pour en faire un espace dédié aux activités socioculturelles.

Désormais, le quartier bénéficie d’un club de boxe thaïe, de danses traditionnelle et moderne, d’un club d’athlétisme.

Développer les liens intergénérationnels Les activités du club de moringue, actuellement ponctuelles, devraient bientôt être pérennes. Régulièrement,

Nombre audiences : 146 personnes reçues Coût des travaux 2010 (hors proximité) : 117 148 euros (rappel 2009 : 731 855 euros) Travaux de proximité réalisés : - bâtiments : 5 468 euros (aménagement et étanchéité de la salle polyvalente et du Club 3ème Age) - éclairage public : 19 061 euros (allée F.-Vincent, chemin Général-de-Gaule, chemin Roche-Ecrite, chemin Eglise…) - eau potable : 302 428 euros (réducteurs de pression, modernisation du réseau…)

des soirées sont organisées, dans le cadre de la Maison socioculturelle, avec des concours et une remise de lots. L’élue souhaite développer, également les relations intergénérationnelles et amener d’autres actions dans le domaine culturel et sportif. Pour l’élue, il s’agit de : «dynamiser le quartier en proposant des manifestations artistiques de qualité.» L’ e n v i r o n n e m e n t e s t u n e priorité. L’équipe technique

Fête des Azalées

Conseil de secteur

Sans hésiter, l’élue de quartier porte son «coup de cœur» pour la fête des Azalées. Cette rencontre est désormais une référence dans le domaine de la convivialité et des échanges intergénérationnels. Une mise en valeur des talents associée à des rencontres festives. Une vraie réussite !

Evaluer les priorités Représenté par Ala in Vauthier, le CDS du Brûlé

Alain Vauthier

6

comporte dix-sept membres actifs. Des réunions se déroulent quatre fois par an. La collecte des besoins des administrés est quotidienne. Les rencontres permettent d’évaluer les priorités et chacun apporte son avis. Le travail s’effectue de concert

avec l’élue qui maîtrise les rouages administratifs. Les actions menées ont permis la mise en place de gardecorps, la réfection du plateau noir, la pause de bordure pour se protéger des pluies, la réalisation d’une véranda pour le club du 3e Age avec la réfection du centre médical, souhaitée par les habitants. n

page Internet

http://www.particitez.com rubrique : Le Brûlé 0262 23 01 95

La proximité, une nécessité

Rose Blanche Louise

Dynamiser la vie citoyenne Ros e Bl a nche Lou i s e est élue au Brûlé depuis l e d é b u t d e 2 0 1 0 . Cette

jeune femme active, souhaite développer ce quartier marqué par la nature et l’éloignement citadin. Attachée à la population, elle met en œuvre les moyens nécessaires à ce village accueillant, pour valoriser ce site exceptionnel. Il a fallu, dans un premier temps, réhabiliter la mairie annexe en rénovant ses espaces d’accueil du public. La salle polyvalente a été insonorisée. Des travaux ont été réalisés dans le cimetière qui mettent en valeur le site. La population apprécie les efforts de l’équipe municipale. Une priorité pour Rose Blanche Louise est de poursuivre et de développer les animations dans le quartier. «Il est essentiel de renouer des liens entre les habitants qui se connaissent parfois depuis toujours, explique l’élue.». Stands d’artisanat local, animations diverses, exposition réalisées grâce aux habitants ont marqué la Fête des Azalées. La course pédestre qui réunit les trois quartiers du Canton, la Source, Bellepierre et le Brûlé, est l’occasion de se rencontrer et d’échanger autour du sport. Longtemps oublié et délaissé par le centre ville, le quartier mérite de trouver une nouvelle dynamique. n


DOSSIER

Marcadet Butor

Aménagement urbain

Echanges

L’aménagement urbain est aujourd’hui une priorité pour ce secteur dont la population est marquée par ses origines diverses. C’est avec dynamisme que l’élue accompagne le changement.

avec les habitants

Marie Servantès

Le terrain avant tout Marie

Servantè s

pos sède le ta lent de l a proximité.

Meeting sportif de l’équipe de perche, réaménagement de la rue du Gal de Gaulle et inauguration du square Capagory participent à la vie citoyenne

Consciente

de

ses

responsabil i tés, Mar ie Servantès s’investit cœur e t â me pour améliorer le

secteur de la piscine du Butor à la rue de Montreuil. En 2010, les travaux de voirie, ont marqué une étape fondamentale. Des réunions ont permis d’expliquer le projet communal réalisé avec la Cinor. Il a fallu rassurer et apporter les informations pour que chaque citoyen comprenne les enjeux de ces réalisations. Un lieu d’accueil a été ouvert

avec un agent pour répondre aux questions de la population. E l a g u e r d a n s l e q u a r t i e r, nettoyer la Ravine du Butor sont des actions nécessaires afin d’offrir un cadre de vie adapté.

Chantier d’insertion et environnement Grâce à la mise en œuvre d’un chantier d’insertion, la ravine du Butor aménagée, sera prochainement un lieu de promenade. Outre les

Les chiffres par secteur

actions culturelles comme la Fête de la musique qui a eu lieu grâce à l’investissement des associations et du public, le 20 décembre ou le théâtre décentralisé, les jeunes du quartier ont participé à la finale de football qui s’est déroulée à Champ Fleuri. Les tout-petits bénéficieront, grâce à la volonté municipale, d’une micro-crèche dont le projet a pris forme en 2010. Une bibliothèque complétera le site. Une véritable démarche sociale et culturelle pour avancer vers l’avenir. n

Coût des travaux 2010 (hors proximité) : 980 655 euros (rappel 2009 : 248 237 euros) Travaux de proximité réalisés : - écoles : 165 365 euros (revêtement des sols dans les classes, remplacement des nacos…) - infrastructures : travaux de stabilisation du front de mer : 1 235 000 euros - voiries Champ-Fleuri : 248 000 euros - modernisation rue Général-deGaulle : 3,8 millions d’euros

Proximité et écoute

Conseil de secteur

Structurer : une priorité Salime Ismaël Omarjee est un Président impliqué dans les actions de secteur.

Salim Ismaël Omarjee

Le souhait de M. Omarjee est d’apporter ses compétences pour organiser au mieux le conseil de secteur du quartier Butor Marcadet. «Actuellement, nous avons un petit groupe de fidèles de six à sept personnes, précise M. Omarjee, sur une vingtaine d’inscrits». Pour lui il est essentiel de structurer l’organisation de

Numéro 09 - juin 2011 - www.saintdenis.re

cet outil de proximité pour plus d’efficacité. Cela signifie d’établir un ordre du jour, la durée des interventions pour chaque réunion…. Les propositions émanent des constats effectués par les conseillers lors de visites de terrain. Quatre réunions annuelles permettent de proposer des améliorations dans le quartier en concertation avec l’élue et les ser vices municipaux. n

Etre à l’écoute de la population et faciliter le contact : telle est la volonté de Marie Servantès pour son quartier. «Certains administrés viennent me rencontrer pour parler de leurs soucis et parfois seulement pour prendre de mes nouvelles, dit l’élue.». Une démarche qualité pour améliorer la vie quotidienne, une priorité !

Cette élue de secteur conçoit son travail sur l’échange et l’écoute des demandes des administrés du secteur Marcadet Butor. La priorité est l’aménagement urbain de ce quartier où la population est souvent face aux difficultés sociales et économiques. L’élagage, le nettoyage des ravines et l’aménagement de la voirie dans le secteur de la ruelle Marcadet ont été les grandes actions durant l’année 2010. L’ouverture d’un centre communal Ruelle Marcadet a permis d’apporter un service de proximité à la population qui jusqu’alors devait se rendre à la mairie centrale pour les documents administratifs. C’est un grand changement apprécié par la population qui vit dans ce quartier. «Nous souhaitons, précise Marie Servantès, améliorer le cadre de vie en partenariat avec les bailleurs sociaux du quartier et développer des actions d’aménagement urbain.» Une volonté qui s’accompagne, au quotidien d’une écoute de proximité. Aider et accompagner pour développer une vie de quartier harmonieuse avec ses particularités et ses difficultés sociales et économiques. Pour l’élue qui souhaite résoudre les problématiques de chacun, le centre communal est un atout qui permet les échanges et les rencontres avec la population. n

page Internet

http://www.particitez.com rubrique : Marcadet-Butor 0262 21 47 83

7


DOSSIER

Le Chaudron

Un quartier en mutation Le Chaudron s’ouvre à un avenir prometteur. Le quartier connaît, aujourd’hui, un vrai renouveau grâce au dynamisme de l’équipe municipale.

Festivités lors de l’inauguration de la Maison de Quartier Eudoxie Nonge

Pour

l’ éq u i p e

mun ici pa l e , i l s ’ag i t de nantir le Chaudron d’une nouvelle qualité de vie et

d’une nouvelle image pour le reste de la population. Monique Orphé et ses collaborateurs mettent leurs efforts en commun pour apporter à ce quartier, un nouvel essor. Différentes actions sont menées pour améliorer le quotidien des administrés. Pour faciliter l’achat de tickets de bus, un kiosque Citalis s’est installé à proximité du marché. Des toilettes publiques, qui faisaient

défaut depuis de nombreuses années ont été aménagées. Le mobilier urbain (bancs publics) a été relooké et permet de se détendre dans un cadre agréable.

Sports et culture à l’honneur La bibliothèque du Chaudron a été déplacée et réhabilitée ainsi que la mairie annexe (les travaux s’achèveront en 2011). Pour la première fois, la ville

a organisé un beach soccer (sport plage). Les jeunes ont pu s’initier à la pratique du sport sur sable (foot, hand, rugby…). Plusieurs tournois de foot ont été organisés dans différents secteurs du quartier grâce au bénévolat des associations. Un tournoi de pétanque pour dames et un tournoi de judo au gymnase Damase Legros ont complété ce palmarès déjà fourni. Pour l’avenir, les projets fourmillent comme la r é h a b i l i t a t i o n d u m a rc h é forain du Chaudron et la suppression des kiosques causant les nuisances sonores, la transformation de l’ex-Case en Centre Social avec une réhabilitation de la structure d’accueil, la création d’une halte-garderie, d’un relais d’assistante-maternelle, d’un lieu d’accueil parents/enfants, l’installation d’un guichet Véolia pour le paiement des factures d’eau, la réfection de nombreuses venelles, l’installation d’aires de jeux

dans les secteurs Claude Monet/ Eudoxie Nonge/Calbassiers/ Chaudron/Cité Cow-boys, la poursuite de la sécurisation des routes notamment avec un passage sécurisé sur la route de Renault pour les collégiens de Mahé Labourdonnais. Tout un programme ! n

Les chiffres par secteur Coût des travaux 2010 (hors proximité) : 938 197 euros (rappel 2009 : 1 392 952 euros) Travaux de proximité réalisés : - écoles : 393 943 euros (plomberie, étanchéité, rénovation des cours de récréation, ravalement) - équipements sportifs : 67 356 euros (gazon synthétique du plateau vert Cité Cow-boy, travaux piscine), - bâtiments : 107 693 euros (climatisation atelier couture, remplacement des faux-plafond de l’ODTAR …), - Infrastructures : 103 509 euros (travaux de voirie) - Eau potable : 188 469 euros (renforcement du réseau)

Conseil de secteur

Hommage aux esclaves

Organisation et efficacité M . KARL R a m a s s a m y e s t le Pré s i dent du CDS et anime une équipe de 23

Karl Ramassamy

8

conse i llers . Le Président souhaite mener son travail avec efficacité et organise le CDS comme une véritable association. Une réunion a lieu tous les deux mois et une rencontre de préparation, avec le collectif, a lieu quinze jours avant pour déterminer l’ordre du jour. Un point fort est d’embellir le quartier et une enveloppe de 250 euros permet de mener des actions comme l’achat d’un appareil numérique pour

témoigner des travaux à réaliser. Il est primordial d’informer afin que les actions menées soient connues de tous. L’ensemble du CDS est très actif et chacun parcourt le Chaudron afin de collecter les demandes des administrés. 2010 a vu la création d’une aire de jeux et la sécurisation des enfants avec la pose de ralentisseurs. Sur les plateaux sportifs, des bancs et de l’éclairage ont été apportés. Certains caniveaux ont été bo u c hés a f i n d’év i ter l es accidents. 2011 sera une année dédiée à l’embellissement. n

Hommage aux premiers esclavages du Chaudron notamment ceux ayant travaillé dans la «cour Moreau». Une stèle a été posée dans le jardin de la mairie annexe du Chaudron en leur mémoire et où s’est déroulé un hommage à Jean IVOULA, décédé en 2010, militant engagé pour la Culture et l’identité africaine des réunionnais (adjoint spécial, conseiller général).

page Internet

http://www.particitez.com rubrique : Le Chaudron 0262 28 29 40

Valoriser le quartier

Monique Orphé

Accompagner le développement Monique Orphé, élue au Chaudron s’invest it pour apporter une qual i té de vie et accompagner les jeunes

vers la réussite. La priorité a été d’apporter de bonnes conditions d’apprentissage aux enfants, credo de l’équipe municipale dans le cadre du Projet Educatif Global. Plusieurs aménagements ont été réalisés dans les écoles du secteur Chaudron/Primat/ Moufia 2. Il était essentiel de réaliser des travaux d’hygiène et de sécurité. Les actions ont concerné la réfection des cantines et des cours et les travaux de peinture. Une autre priorité a été de mettre l’accent sur les travaux de proximité pour améliorer le cadre de vie et les conditions de sécurité routière notamment aux abords des écoles. Des ralentisseurs ont été installés. L’année 2010 a été nourrie par plusieurs animations sportives. Elles se sont déroulées avec la participation de la ville et des associations sportives du secteur. Les jeunes du Chaudron qui pratiquent la pelote basque sont désormais au Pôle espoir France. En 2010, le Chaudron a été riche en événements : théâtre La Kour lors de la Fête des mères, la Fête de la musique avec de nombreux groupes du quartier, l’hommage au groupe Ravan, le 20 décembre avec ses kabars à tèr. Le Chaudron a été primé (1er prix) pour sa chorégraphie. n


DOSSIER

La Montagne 15e

Offrir un lieu de vie de qualité Améliorer le cadre de vie s’accompagne également d’une écoute attentive des besoins. Il s’agit de favoriser les rencontres et les échanges autour d’actions socioculturelles pour réunir les Montagnards autour de valeurs communes. Un pari à gagner !

Rénovation

Animations

du cadre scolaire

lors de la fête du patrimoine

C’est avec un esprit de sy nerg i e que Cl aude t t e Cl a in et l’équipe municipale s’associent au conseil de secteur et aux associations

de quartier pour apporter les améliorations nécessaires à ce quartier longtemps oublié. Marqué par la nature situé à quelques kilomètres du centreville, le 15e offre de multiples avantages aux citadins en quête de tranquillité. Un parc de plusieurs hectares avec des activités de loisirs, un

climat protégé et une nature luxuriante. Pourtant, l’équipe actuelle a encore de nombreux projets pour améliorer la vie quotidienne des administrés. Des actions communes avec la mairie annexe du 8 e vont permettre la réhabilitation des sentiers de Saint-Bernard. L’ a n n é e 2 0 1 0 a f a v o r i s é l’émergence d’actions socioculturelles envers les habitants de tous âges. Sous l’impulsion de la Maison d’Education Populaire (ancien

sécurité des enfants dans les écoles primaires, les trottoirs des chemins Michel Debré et du père Raimbault, l’éclairage public et l’embellissement. La réhabilitation du site de la Léproserie est un enjeu majeur du développement économique et culturel. L’écoute apportée aux habitants a permis l’émergence de ce projet qui offre à la fois un lieu de découverte historique et touristique de la Montagne et l’émergence d’un tissu économique. n

Les chiffres par secteur

CASE), des actions de soutien scolaire ont lieu auprès des élèves de primaires et les collégiens grâce à l’ESE sur la Montagne et à l’ESC sur Saint-Bernard, dans le cadre du Plan Educatif Global. Il est également possible de bénéficier d’animations de loisirs comme les jeux de société, des ateliers pour tous et d’un foyer pour les jeunes. Le Rotary a doté le site d’une ludothèque pour les plus petits. Les travaux de proximité ont permis d’améliorer la

Nombre associations : 16 (sportives, culturelles et humanitaires) Nombre audiences : 617 personnes reçues Coût des travaux 2010 (hors proximité) : 281 890 euros (rappel 2009 : 358 576 euros) Travaux de proximité réalisés : - écoles : 344 573 euros (étanchéité, ralentisseurs…) - infrastructures : 92 773 euros - travaux divers : 263 500 euros (éclairage, parking cimetière…) - routes : 185 392 euros

Conseil de secteur

La Léproserie

Priorité à l’aménagement Mm e B r i g i t t e Pay e tDubar es t actuellement la Présidente du CDS. Les

Brigitte Payet Dubar

conseillers sont au nombre d’une vingtaine. Ils se réunissent au moins une fois par trimestre. La mairie annexe offre une salle de réunion et le groupe bénéficie d’un référent administratif en mairie. Dans ce quartier de Saint Denis, chacun se connaît et ainsi participe aux changements en apportant remarques et observations pour améliorer la vie citoyenne. La Présidente

Numéro 09 - juin 2011 - www.saintdenis.re

parcourt régulièrement le site et reçoit, ainsi que les autres membres du conseil de secteur, les doléances. Des réunions sont organisées parfois selon les besoins. En 2010, pour répondre à la demande des habitants, la création d’un marché forain et la réfection du parking de la léproserie et de son cimetière ont été une priorité. Un autre point fort a été l’aménagement et le fleurissement du Plateau de la Mariée. De nombreux projets verront le jour en 2011. n

La Léproserie, poumon économique ! La réhabilitation de ce site historique émane des souhaits des habitants et de la volonté municipale. Il s’agit de garder vivant notre patrimoine architectural. La chapelle sera dédiée à toutes actions et manifestations culturelles de la Montagne.

L’écoute, une priorité

Claudette Clain :

Développer et accompagner A l a Montagne 1 5 e , l a mobil isat ion des élus de s ec t eur s s ’a s s oci e à l a démarche

mun ici pa le .

Claudette Clain a mis toute son énergie à développer le tissu associatif pour l’émergence de projets et d’actions. La priorité a été la réalisation d’une Maison d’Education Populaire à Saint-Bernard. Il a fallu également organiser le tissu associatif pour apporter une dynamique et de ne pas être obligé de descendre sur SaintDenis centre pour pratiquer des activités. Trois animateurs de quartiers ont été recrutés pour des actions de médiation et de soutien aux jeunes en difficulté. En 2010, l’équipe municipale et les associations ont organisé un «piquenique» des voisins, la Journée du Patrimoine, un spectacle avec les enfants de l’école élémentaire de St-Bernard. Le Tournoi Arc-en-ciel, avec 24 jeunes montagnards, s’est déroulé dans les quartiers de Saint-Denis. Claudette Clain prévoit la réalisation de deux salles des fêtes, dont une en cours, et la réhabilitation de l’ancienne Léproserie en centre commercial. La chapelle sera un lieu culturel. La construction de 68 logements sociaux chemin Dépêche, la cession de 7 parcelles pour la réalisation de logements évolutifs sociaux et la vente de parcelles, marquent la volonté d’offrir à chacun un logement décent. n

page Internet

http://www.particitez.com rubrique : la Montagne 15e 0262 23 60 75 / 0262 23 62 30

9


DOSSIER

Le Moufia

Mieux vivre au Moufia De nombreuses animations ont vu le jour en 2010, au cœur du Moufia. La volonté de l’élu est de favoriser les élans solidaires, la vie associative et d’accompagner la population. discussion et d’échanges. «Alon avansé avek l’ordinatèr ek lo Nét» pour manipuler l’informatique. «Alon kréé» propose des activités manuelles, «Fo bougé pou ganié» des activités sportives, «Viin bouzé ansanm» des sorties pédagogiques, «Min dan la min pour avansé» et « L’espace mieux vivre» qui se veut un lieu de socialisation. Autant d’atouts pour développer un véritable esprit solidaire, d’échange et de partage au sein du quartier grâce à la bonne ambiance qui y règne. n Aire de jeux inaugurée en août 2010

L’a nn é e 2 0 1 0 a é t é marquée par la réalisation de

la

Bibliothèque

In t e r c ommun a l e « A l a i n PETERS» qui apporte désormais

la culture au cœur du quartier. Une autre innovation de taille a été le Projet Centralisé qui rassemble le centre médical, La Poste, la pharmacie, la bibliothèque, la mairie annexe. Ce regroupement facilite la vie quotidienne des habitants. Différents travaux d’aménagement qui concernent des trottoirs, des voiries et le cheminement de la cité Roland

Les chiffres par secteur

Animation nutrition dans les écoles

Garros, du quartier de La Rocade et du quartier Moufia Les Hauts, ont participé à l’amélioration du quartier et facilitent la circulation.

Animations et développement durable Des animations ont participé à créer une ambiance festive durant l’année 2010 dans le cadre de la Fête de la musique, La Fête du Patrimoine, la Fête du 20 Desamb. Des brocantes sont l’occasion de

faire des affaires et de vendre des objets non utilisés. C’est aussi une démarche de développement durable qui s’inscrit dans une action citoyenne. L’association Tennis Ballon du Moufia Omnisports en partenariat avec l’association des Jeunes du Moufia, le Foyer Socioculturel du Moufia, le collectif Moufia Bois-de-Nêfles et l’association Tiap-Tiap apporte son savoir-faire aux activités. Les administrés ont pu participer à différents ateliers réalisés par PROXIMA : «Alon Kozé pou Konèt à nou» qui rassemblent des groupes de

Nombre associations : 29 (dont 11 sportives et 14 éducation populaire) Nombre audiences : 1 206 personnes reçues Coût des travaux 2010 (hors proximité) : 2 187 779 euros (rappel 2009 : 667 517 euros) Travaux de proximité réalisés : - écoles : 329 488 euros (menuiseries, étanchéité, gazon synthétique) - infrastructures : 258 899 euros (assainissement, eaux pluviales…) - espaces verts et aires de loisirs : 135 000 euros

Kabar la Kour

Conseil de secteur

Améliorer le fonctionnement Le conseil de secteur du Mouf i a comporte une t r e n ta i n e d e m e m b r e s .

Jack Chane Alune, Président

10

Quatre réunions ont eu lieu entre mai et décembre afin d’échanger sur les actions à mener. Le collectif s’est organisé en sous commissions. La collecte des informations de proximité est faite par les conseillers. Des procédures pour améliorer

le fonctionnement est actuellement en cours avec le soutien de la mairie. Différents projets ont vu le jour comme le resurfaçage devant le Score Express, l’éclairage de la rue Georges Brassens et de la rue de Gascogne, la sécurisation d’escaliers. Une autre action est menée afin de sensibiliser à l’environnement en éradiquant les dépôts sauvages. n

L’esprit d’entraide des associations du secteur sur la commémoration de l’abolition de l’esclavage 2010. Des «Kabar la kour» ont eu lieu dans différents quartiers du Moufia. Bénévoles et employés municipaux ont contribué au succès de cette manifestation.

page Internet

http://www.particitez.com rubrique : Moufia 0262 28 30 19

Démocratie participative

Didier Euphrasie

Au cœur de l’action L’élu du Moufia, Didier Euphr a s i e a l a volon t é d ’a m é l i o r e r

le

tissu

associatif de son quartier

afin d’établir de meilleures relations et de mutualiser les moyens. La priorité a été d’améliorer la qualité de vie au Moufia. Une attention particulière a été portée sur la cité des Letchis et la cité des Ananas. Les associations mutualisent leurs moyens tant au niveau humain, financier que logistique. Cela permet d’instaurer un climat d’entraide et de démocratie participative. Des actions envers les enfants ont été menées pour sensibiliser sur différents thèmes. Des ateliers culinaires ont eu lieu dans le quartier de La Rocade et l’école Les Bancouliers. Les enfants ont bénéficié d’ateliers nutritionnels pour découvrir les vertus d’un bon petit déjeuner. Une sensibilisation à l’environnement a été menée grâce à l’Opération «Atteinte à l’environnement» avec la police, des bénévoles associatifs et la CINOR. Avec le soutien du Centre Communal d’Actions Sociales, un Noël a été offert aux enfants défavorisés des quartiers La Rocade et Toucouleurs. Didier Euphrasie souhaite accentuer les actions avec les associations sur le territoire et favoriser l’émergence de chantiers d’insertion pour lutter contre le chômage. n


DOSSIER Centre-ville

En marche pour l’avenir

Améliorer et développer

Soucieux de développer harmonieusement le centre ville, les élus et l’équipe municipale se mobilisent pour apporter une nouvelle image et instaurer de nouvelles habitudes dans le centre-ville. piétonne. Cela permettra de profiter de la cité dionysienne, au cœur même du Patrimoine historique de la ville. La volonté est d’apporter au centre ville une véritable identité avec la création d’une Charte personnalisée. Pour Mohammad Cassim Cadjee : «il est souhaitable d’être acteur de sa vie» et l’élu avance avec enthousiasme vers l’avenir. n

Les chiffres par secteur La braderie

Des plantations

Nombre associations : 40 (culturelles, sportives, caritatives,…) Nombre audiences : 329 personnes reçues Coût des travaux 2010 (hors proximité) : 4 657 474 euros (rappel 2009 : 2 991 883 euros) Travaux de proximité réalisés : - écoles : 318 729 euros (peinture, sols, étanchéité…) - infrastructures et bâtiments : 668 382 euros (dont 282 582 pour la rénovation de la place de la Cathédrale) - crèches : 118 288 euros - divers travaux de réfections : 517 634 euros

en centre ville par les élèves

Depuis 2009, un centre commun a l a v u l e jour rue du Maréchal-Leclerc.

Cela permet aux citoyens d’effectuer certaines démarches administratives et de rencontrer régulièrement les élus de quartier. La mise en place d’une fourrière a permis le retrait de 6 930 tonnes de déchets et d’encombrants sur la voie publique. Outre ces mesures nécessaires à la qualité de vie, la fourrière a en charge le retrait des véhicules en stationnement illicite. Les carrefours

bénéficient, désormais, des mesures d’accessibilité pour faciliter la circulation des personnes en situation de handicap ou les mères avec des poussettes.

Accessibilité et tourisme Dans l’avenir, le centre-ville disposera d’un système de signalisation télécommandée pour les personnes mal

voyantes. Le système agira grâce à un poussoir ou sera à commande vocale pour les feux de circulation. Rendre vivant le patrimoine historique est également une priorité pour l’équipe municipale. Les terrasses de café et les restaurants proposent désormais de s’attabler en extérieur pour profiter du cadre. Il s’agit de développer ces initiatives à l’ensemble des restaurants et autres bars du quartier. Cela nécessite des aménagements pour préserver la circulation

Le marché de nuit

Conseil de secteur

Au cœur de l’action Bénéficiant du centre communal , le Conse il de secteur du centre ville se réunit en séance plénière chaque mois. Le Président

Mamode Nana Ibrahim

Mamode Nana Ibrahim initie les rencontres avec les quelques trente conseillers pour apporter des améliorations dans le quartier. Désormais un nouveau mobilier urbain est proposé aux promeneurs dans le centre et sur le Barachois. Les conseillers collectent les demandes des

Numéro 09 - juin 2011 - www.saintdenis.re

administrés et transmettent les informations lors des réunions. Les élus sont alors les relais avec les services techniques de la ville. Chaque opération est validée puis réalisée en fonction des budgets et des priorités. La mise en place de zone de stationnement pour les vélos et la pose de ralentisseurs font parties des prérogatives du CDS ainsi que de veiller au bon éclairage des espaces publics. n

Pour Nalini Véloupoulé le «coup de cœur» va vers les administrés dont l’implication permet de re dynamiser ce quartier qui lui est cher. Quant à Mohammad Cassim Cadjee, il adore le marché de nuit où il retrouve des amis perdus de vue et discute sur l’herbe en prenant son temps. Un souhait : un arbre à palabres ouvert à tous.

le centre ville

Nalini Véloupoulé et Mohammad Cassim Cadjee

L’esprit d’entreprise Les

deux

élus

pa r t ic i p en t ac t i v emen t au d é v e l opp e m e n t e t à l’améliorat ion du centre v i l l e . Chacun, dans son

domaine de compétences, œuvre pour apporter un nouveau visage au centre ville. Nalini Véloupoulé est en charge de l’environnement. Trente cinq agents accompagnent son travail sur le terrain. Une opération «poubelle» a permis de mettre en place un dispositif afin de libérer les voies publiques après 10 heures le matin. Le carré piéton aura prochainement un revêtement et une végétalisation. L’éclairage public a été amélioré notamment dans le quartier Cathédrale. M. Cadjee souhaite réhabiliter et valoriser le patrimoine. Actuellement le centre-ville bénéficie de la montée en puissance d’un nouveau quartier, proche de la Cathédrale. Pour accompagner le développement humain et la re-densification de la population en centre ville, des agents de proximité sont actuellement en formation. Identifiables et reliés les uns aux autres, ces «stewards de rue» faciliteront l’accès aux stationnements et la circulation. Cette initiative est réalisée avec différents partenaires comme la CINOR, la Chambre de Métiers, la CCIR, la SODIPARC et la Mairie. C’est une véritable innovation outre-mer. Un seul dispositif existe actuellement à Lyon. n

page Internet

http://www.particitez.com rubrique : Centre-Ville 0262 93 08 94

11


DOSSIER Primat

Apporter un nouveau visage C’est grâce à la motivation affichée de l’élue, que le quartier de Primat évolue vers une meilleure qualité de vie. Des projets d’aménagement, des actions de solidarité sont autant d’atouts pour amener Primat vers l’avenir. Une volonté ambitieuse de l’élue de quartier

Championnat de boxe thaï avec le champion du monde,

Actions de propreté dans les aires de détente

Jérôme Le Banner

par les riverains

Ce

quartier

est

marqué par les difficultés

partie intégrante de son souhait d’amélioration globale.

sociales et économiques. Il

s’agit pour l’élue d’apporter les aménagements nécessaires pour aider la population à s’élancer vers un avenir meilleur. Grâce à la fois à sa volonté et à son écoute attentive des besoins de la population, Marilyse Isidore élabore ses projets qui ont pour objectif d’aider à l’intégration et au développement humain. Le cadre de vie fait également

Un jardin familial qui resserre les liens Le projet de Résorption de l’Habitat Insalubre est intégré dans sa démarche avec la création d’un jardin familial, «jardin Papillon», qui se veut être un lieu de rencontres pour

enlever les clivages existants. Il est essentiel de valoriser la vie communautaire par la construction d’un temple et de restructurer le CASE dans le cadre d’une association d’éducation populaire. L’association CAP participe également sur Primat pour sortir les jeunes de la délinquance en proposant de vrais projets de vie. Afin d’accompagner les jeunes, plusieurs chantiers d’insertion se sont mis en place

pour la réalisation d’un jardin familial qui favorisera les piqueniques en famille. Des espaces de plantations sont prévus pour que chacun puisse s’approprier le lieu. Un parcours de santé est prévu sur les berges de la ravine qui valorisera le jardin d’enfants en partenariat avec les associations. Le développement touristique est aussi une carte à jouer. Aménager des zones de promenades et sensibiliser à l’environnement seront de vrais atouts pour que Primat puisse, dorénavant, présenter un nouveau visage. n

Les chiffres par secteur Nombre associations : 10 (sportives, culturelles) Coût des travaux 2010 (hors proximité) : 3 755 204 euros (rappel 2009 : 924 266 euros) Travaux de proximité réalisés : - écoles : 64 408 euros (revêtement des sols, sécurisation…) - équipements sportifs : 1 030 048 (rénovation stade Jean Ivoula - éclairage : 392 432 euros - infrastructures : 58 382 euros (entretien du Centre funéraire)

Conseil de secteur

Agir pour les priorités Le Conseil de Secteur a eu du mal a se met tre en pl ace sur Pr i m at. La

Evelyne Boursault

12

présidence a été attribuée récemment à Mme Evelyne Boursault. Il est composé 18 personnes actuellement. Le CDS commence un travail pour apprendre à se connaître, favoriser les échanges de compétence, de savoir. L’objectif du CDS est de développer le quartier «mét en lèr Primat». Son rôle est de noter les souhaits, les remarques de la population (nids de poule, passages piétons protégés, ...). Il s’agit ensuite d’établir la faisabilité avec l’élue et les services techniques ou

de transmettre au service compétent. Une des priorités est d’être à l’écoute. Actuellement une rencontre par trimestre est prévue, sauf exception. Début avril a eu lieu une exposition du projet RHI-Réalisation des voies d’accès du Quai Papillon avec SHLMR, GTOI, BET CST en présence des CDS, de l’élu du secteur. La réalisation d’une note d’information en direction des habitants est en cours. Les habitants se sont impliqués lors du verdissement du site. La réfection d’un petit jardin est en cours. Des animations sont aussi prévues pour favoriser des échanges. n

Le jardin familial Le jardin familial sera un lieu de rencontres pour les familles. Il permettra à la fois de profiter du site en famille et avec les voisins et de cultiver son petit terrain. C’est aussi la possibilité de tisser ou de renouer des liens en toute convivialité.

page Internet

http://www.particitez.com rubrique : Primat 0262 28 25 86

Rassembler, une priorité

Marilyse Isidore

Emmener vers le haut Telle est la devise de Marilyse Isidore, élue de quartier à Primat. Cette élue

s’attache à créer du lien entre les habitants de ce quartier en grande difficulté sociale. La nouvelle configuration urbaine apporte un mieux-être à l’ensemble des habitants. Il reste du chemin à parcourir. « C’est une population attachante, explique, Marilyse Isidore, j’ai mis tous mes efforts à créer un lien de confiance». Dans cette population en proie aux difficultés, l’élue est sensible à la grande souffrance des femmes du quartier. «Mon objectif, poursuit l’élue, et d’emmener ces femmes vers le haut.» Grâce aux associations de quartier telles que AMAFAR, un atelier contre l’illettrisme a émergé. Des cours de diététique et des séances de gymnastique sont l’occasion pour se rencontrer et améliorer la vie quotidienne. Des espaces favorisent le dialogue intergénérationnel. La Fête de la musique a été l’occasion de se rassembler le plus grand nombre et dans ce cadre festif chacun a pu oublier les soucis quotidiens. Le 20 décembre a été l’occasion de faire des grillades et de partager poulet et manioc, ensemble. Du théâtre, du football sont autant d’activités qui s’ajoutent aux efforts de l’élue pour unir la population grâce à des activités communes. Une volonté à toute épreuve ! n


DOSSIER

Petite-Ile

Une vie de quartier Petite-Ile est un quartier à part dans Saint-Denis. A quelques pas du littoral, le village se situe entre ravine et colline. Maximilien Assaby, élu de quartier, mène son action avec conviction en collaboration avec l’ensemble de l’équipe municipale.

Restauration

Arrivée du vainqueur

de l’Eglise de la Fraternité

du Grand raid 2010 Kilian Jornet

L’ é g l i s e F r at ern i t é

de ouvre

la le

quartier de Petite-Ile.

Ce haut lieu symbolique marque le territoire de sa majestueuse silhouette. Une allée mène le chaland vers le centre de Petite Ile dont la place centrale ponctue rencontres et échanges entre les habitants. La rénovation du quartier en fait une zone urbaine où l’on apprécie le côté villageois. La

Place de Verdun est le cœur du village où animations et rencontres se déroulent et favorisent le lien social.

Un cœur de village citoyen En 2010 de nombreuses manifestations se sont déroulées à Petite Ile.

La participation importante des habitants témoigne du besoin d’échanges et de vie culturelle et sportive. Fête de la musique et du 20 décembre, les représentations théâtrales de l’Espace République, la Commémoration de la bataille de la Redoute, les journées inter-sports, Handisport, les Olympiades et les foulées nocturnes sont autant d’attractions qui font vivre le quartier. La création d’un club de boxe et l’Académie de football sont l’occasion pour les jeunes de se rencontrer. La rénovation de Notre Dame de la Délivrance, le chantier des berges de la ravine du bas de la rivière, l’éradication des vieux véhicules sont des actions liées à l’environnement qui réhabilitent le site en l’embellissant. Ces aménagements sensibilisent les habitants à protéger leur cadre de vie au quotidien. La Colline est aussi un lieu privilégié qui va être valorisé par des actions menées grâce à des emplois

verts. La réhabilitation du Foyer Reydellet sera propice à recevoir du public et sera un lieu d’accueil pour les associations. «Il est important, explique M. Assaby, de faire vivre la vie associative et de poursuivre les animations tant culturelles que sportives». n

Les chiffres par secteur Nombre associations : 6 (sportives et culturelles) Nombre audiences : 300 personnes reçues Coût des travaux 2010 (hors proximité) : 7 392 904 euros (rappel 2009 : 5 933 216 euros) Travaux de proximité réalisés : - écoles : 308 394 euros (sanitaires, préaux, électricité, grille de protection sur la falaise…) - passerelle de la Fraternité - réfection de la rue Petite-Ile - accès au nouveau collège Jules Reydellet - trottoirs Rampes-Ozoux, - endiguement de la RivièreSaint-Denis, - rénovation de l’Église de la délivrance

Conseil de secteur

Emblème historique

Investissement dynamique La

Présidence

du

Conse il de secteur de Petite-Ile incombe à Nelly D a n y. Cette jeune femme

Nelly Dany

passionnée, vit depuis toujours dans le quartier. Sensible à son développement, elle anime le CDS dont treize à quatorze personnes participent avec assiduité aux réunions. Des commissions vont se mettre en place pour des actions qui tiennent à cœur aux habitants et qui sont prioritaires. Tous les deux mois, le collectif se retrouve pour partager les informations collectées sur le terrain. La sortie

Numéro 09 - juin 2011 - www.saintdenis.re

de la messe est un bon moyen de rencontrer les habitants et de recevoir leurs doléances. Outre la sécurisation de la voie publique par la pose de ralentisseurs, le CDS a souhaité que l’ascenseur panoramique change ses heures d’ouverture afin de répondre aux attentes des utilisateurs. Un poste de gardiennage assure la sécurité. La propreté du site et l’embellissement est aussi une priorité pour les conseillers. Prochainement, il est prévu l’ouverture d’une microcrèche. n

La Place de Verdun représente, pour Maximilien Assaby, le témoignage du passé. Une stèle a été édifiée pour permettre aux jeunes de se souvenir que dix sept mille réunionnais ont été «appelés» lors de la guerre de 14/18. Soutenue par les associations, cette stèle est un emblème pour faire vivre la mémoire.

Informer et dialoguer

Maximilien Assaby

Un site remarquable Petite-Ile

est

un

q ua r t i e r q u i béné f i c i e , aujourd’hui, d’une mutation qui favor ise les l iens et participe au développement d’une vie communautaire adaptée. Maximilien Assaby, élu de quartier, témoigne de ses efforts pour apporter des réponses aux attentes de la population : « Il est parfois difficile de résoudre les problèmes des habitants mais une attitude bienveillante et l’écoute apaisent souvent l’administré». Soutenu par Alex Maillot, coordonnateur du territoire, l’élu dialogue et propose à ses administrés, les réponses adaptées à la réalité. «Il est important de développer également la solidarité et l’intégration des étrangers». Le quartier souhaite créer une plate forme afin d’apporter des informations et orienter. La réhabilitation de la passerelle de la Fraternité permet de faire la jonction entre le bas de la Rivière, la Petite Ile et les rampes Ozoux. L’inauguration d’une bibliothèque en bas de la Rivière, a pour objectif de favoriser le lien social par la culture. Ce lieu permettra échanges et découvertes au cœur même du quartier. En 2011, l’accent porteras sur la mise en place d’un chantier d’insertion pour la réhabilitation du stade de la Redoute et d’une école de pétanque pour les plus jeunes. n

page Internet

http://www.particitez.com rubrique : Petite-Île 0262 21 66 25

13


DOSSIER La Bretagne

La qualité de vie pour tous

Séverine Justine, élue de secteur

De travaux d’améliorations aux aménagements adaptés, en passant par l’élaboration de nouvelles animations et lieux publics, la Bretagne permet de vivre en toute quiétude dans ce quartier entre ville et campagne.

Gérald Maillot, coordonnateur de canton

Gérald Maillot

Démocratiser la culture Gérald

Ma i llot,

soucieux de son quartier

Lâché de ballons lors de la Fête de quartier

En 2 0 1 0 , l a V i l l e d e S a i n t- D e n i s a a p p o r t é une sol i de cont r ibut ion à l a Ma ir ie Anne xe de l a B r e ta g n e en procédant à

l’inauguration des rampes d’accès pour les personnes à mobilité réduite et en créant un parking muni d’une signalétique horizontale et verticale. Ces travaux sont réalisés afin d’améliorer l’accueil du public à la terrasse et à l’escalier anti-dérapant. Différents chantiers ont eu lieu comme l’aménagement de trottoirs,

l’éclairage public, un parking à l’école Grand Canal, la création de maisons de quartier, la sécurisation de la falaise du chemin Montauban, la pose de rampes d’accessibilité sur les bâtiments municipaux …

Améliorer et sécuriser la voirie Des travaux ont aussi permis de couvrir les caniveaux et d’améliorer les chemins piétons afin d’en faciliter

Remise des prix de l’Eco-Mer (février 2011)

Les chiffres par secteur

l’accès. Lors des différents thés dansants organisés à la salle polyvalente de la Bretagne, les personnes âgées se rencontrent et partagent des moments où chacun participe à la réussite de la journée. Après des opérations de réaménagement et d’adaptation pour améliorer la sécurité et la pratique de la voirie, la Bretagne et l’équipe municipale souhaitent apporter une réelle qualité de vie aux habitants du quartier en privilégiant les liens et l’accès à la culture et au sport. n

Nombre associations : 24 (sportives et socio-culturelles) Nombre audiences : 853 personnes reçues Coût des travaux 2010 (hors proximité) : 1 889 558 euros (rappel 2009 : 3 899 037 euros) Travaux de proximité réalisés : - écoles : 402 959 euros (sanitaires, menuiseries…) - infrastructures : 198 771 euros - aires de jeux : 121 007 euros - éclairage : 136 629 euros

Club House

Conseil de secteur

Mobilisation de l’équipe «Se mobiliser en tant que citoyen», telle est la devise

David Cadet

14

de M. David Cadet, Président du CDS de la Bretagne. Ce collectif, en perpétuel renouvellement, est constitué d’un noyau dur d’une quinzaine de personnes. Les réunions sont au nombre de trois à cinq par an. C’est un relais avec la chargée de projet de l’équipe municipale. Le CDS agit comme un mini conseil municipal.

Différents conseillers collectent des informations sur le terrain particulièrement dans le domaine de l’environnement, de la propreté et de l’élagage. Pour le CDS, il est primordial de développer le secteur de la Bretagne tout en préservant le côté rural, de gérer les problèmes de voisinage et la sécurité routière. L’objectif est de proposer un réel bien-être aux habitants. n

Sportif convaincu, Gérald Maillot porte son coup de cœur sur la réalisation d’un vestiaire et club-house pour le club de football de la Bretagne. Celui ci est le plus important de SaintDenis avec un grand nombre de licenciés et un encadrement bénévole d’experts.

page Internet

http://www.particitez.com rubrique : La Bretagne 0262 52 52 23

souhaite désormais agir pour le développement humain. Activités culturelles, sports pour petits et grands sont dans les projets. La réhabilitation d’un local sur Bellevue, dans les hauteurs de la Bretagne, participe à cette volonté. L’association locale, très dynamique a mis en œuvre, rapidement, des activités à destination des habitants de ce lieu excentré. Désormais, les jeunes et les adultes peuvent pratiquer des activités sur place : Danse indienne, Hip Hop, sports de combat... Les centres aérés sont également organisés dans ce nouveau site. Depuis deux ans une marche du développement «Alon découv nout’ kartié» permet aux familles de profiter des joies du sport et de partager animations et grillades durant toute une journée. L’élu souhaite vivement ouvrir une Ecole de Musique sur la Bretagne. «Actuellement, près de soixante jeunes sont obligés d’aller sur Sainte-Clotilde, précise Gérald Maillot.» « Cela évitera des déplacements, de la fatigue à la fois pour les jeunes et pour les parents», poursuit l’élu. Durant l’année 2010, des représentations théâtrales ont rencontré un vif succès et ont permis de faire découvrir le théâtre au plus grand nombre. n


DOSSIER

La Source

Des changements majeurs

Dynamisme

De grands changements ont vu le jour en 2010 dans le quartier de la Source. Tout d’abord le réaménagement du site du Lavoir, véritable témoignage du passé et le changement des feux de circulation dans le secteur. Cela a permis de faciliter la circulation. De plus ont été réalisés le réaménagement du centre communal, du club du troisième âge et du kiosque de la Source tout comme la réfection du réseau d’eaux usées allée Bois-Joli-Coeur et avenue Hubert-Delisle.

et engagement citoyen

Marie-Annick Andamaye

Aménager l’espace public Les chiffres par secteur Nombre associations : 30 (culturelles, éducation populaire) Nombre audiences : 450 personnes reçues Coût des travaux 2010 (hors proximité) : 117 148 euros Travaux de proximité réalisés : - écoles : 173 041 euros (ravalement, étanchéité, sécurisation, sols…) - équipements sportifs : 106 077 euros (boulodrome du Lavoir, rénovation pelouse des stades…), - bâtiments communaux : 264 566 euros (réhabilitation du Centre municipal, accessibilité…), - infrastructures : 344 923 euros (rénovation des voiries, Allée de Saphirs, Allée des Spinelles, Allée des Corindons…) - espaces verts/aires de jeux : 159 771 euros (aire de détente du Lavoir…)

Fête de la Source, inauguration de la bibliothèque Alain Lorraine et Mardi Gras participent à la vie de quartier

Cô t é b ou l e va r d S ud , une a ire de détente es t désorma is

accessible

avec du mobilier urbain et le fleurissement à partir de plantes e n d é m i q u e s . L’ o p é r a t i o n au pied des immeubles s’est réalisée grâce aux enfants et aux adolescents qui vivent dans ces appartements, avec le soutien de la mairie et de la SIDR. La réalisation d’un jardin créole pour découvrir les plantes endémiques et donner, aux enfants, l’envie de planter est une priorité pour le quartier. Dans le domaine des activités, la

Source participe avec Bellepierre et le Brûlé à la Course de côte qui a lieu chaque année. Dans le cadre de la Semaine Bleue, la Source a accueilli l’élection de Miss Mamie du 4 e canton. La kermesse du quartier, animée par les associations de quartier, est l’occasion d’échanges entre les habitants et le défilé organisé sur le site du Lavoir est très apprécié. Sans oublier le Sand Ball durant le mois de décembre qui a permis aux jeunes de s’amuser ensemble. La Source se veut également un lieu de rencontres artistiques

autour de la musique avec la présence de musiciens comme Eric Pounoussamy, JF Gang et encore Ti Kok Vellaye qui vivent dans le quartier. Un point fort pour 2011 est l’organisation du festival Interîles qui proposera à la population la découverte de cultures différentes. Cuisine, artisanat, musique seront les vecteurs pour mieux connaître les îles voisines comme Madagascar, Maurice, les Comores ou encore Mayotte. Menée par Metiss Tropical, cette manifestation aura lieu le premier weekend de juin. n

Art et culture

Conseil de secteur

Un outil de proximité Mme Margareth Robert a s s i s t ée de Mme Da rgel p r é s i d e n t l e CDS d e l a Source. Quatorze personnes

Margareth Robert

sont actuellement conseillers de secteurs. Cinq réunions annuelles ont lieu pour collecter les informations et proposer des projets. Jusqu’alors, les projets étaient trop ambitieux. Suite à une remise en question, le CDS a lancé différentes actions pour améliorer le cadre de vie. Avec le soutien des services techniques,

Numéro 09 - juin 2011 - www.saintdenis.re

un bac à verre a été posé dans le quartier. Des travaux de voirie, des ralentisseurs et une signalisation adaptée ont été des priorités. Le stationnement, boulevard de la Source a été aménagé. Il a été nécessaire de créer un dispositif pour sécuriser l’abord de l’école Macé. L’embellissement des berges des canaux de la Source et la réalisation de ponts pour traverser sont prévus prochainement. n

Coup de cœur artistique pour Marie-Annick Andamaye. «C’est la fierté de notre quartier et un miroir pour nos jeunes, explique l’élue». Véritable hommage aux artistes du quartier qui offrent des univers musicaux riches et variés. Il y a aussi le Lavoir qui apporte un cachet historique au quartier.

L’ é lue de l a S ource , M a r i e Ann ick Anda m ay e , s’investit dans le quartier

pour améliorer le cadre de vie. Ce quartier de Saint-Denis marque par sa singularité le paysage dionysien. La priorité pour Marie-Annick Andamaye a été d’améliorer le cadre de vie et l’embellissement. «Nous avons souhaité une bibliothèque, véritable plus-value culturelle pour les habitants du quartier, précise l’élue.». L’inauguration de ce lieu a été l’occasion de festivités en partenariat avec la CINOR. La bibliothèque «Alain Lorraine» est un outil de proximité où se déroulent des animations et des expositions pour le public scolaire. C’est également un lieu d’échanges inter-générationnel où se nouent des liens. «Nous avons eu, poursuit Marie Annick Andamaye, la livraison du kiosque de la Source, lieu emblématique du quartier.» Prochainement, l’élue a comme priorité, la réalisation de deux aires de jeux allée des Héliconias. Marie-Annick Andamaye souligne la réactivité des agents face aux aléas environnementaux. Chacun se rend disponible pour «mettre la main à la pâte» et faire preuve d’un véritable esprit civique. La réalisation d’un jardin familial le long du boulevard sud : un projet que nourrit Marie-Annick Andamaye pour l’avenir. n

page Internet

http://www.particitez.com rubrique : La Source 0262 41 11 71 / 0262 21 43 74

15


DOSSIER

Sainte-Clotilde

Etre proche de la population Sainte-Clotilde est un quartier en voie d’aménagement et de rénovation des infrastructures et des lieux publics. Animer et rendre accessible au plus grand nombre les actions municipales sont une priorité.

Plantation

Rencontre lors

devant la mairie annexe

du Foot Loisirs en juillet

Pour

l’ éq u i p e

municipale et pour l’élu,

les actions menées concernent le mieux être des habitants dans ce quartier de Saint-Denis. Afin de faciliter les démarches administratives, la Clinique de Sainte-Clotilde bénéficie désormais d’un bureau de naissance. La rénovation de la Maison

de quartier Jamalac marque l’ouverture vers des animations pour tous.

Animations culturelles et sportives Les enfants pourront profiter d’un espace adapté avec

la création d’aire de jeux à Alamandas et Richefeu. Les musiciens en herbe bénéficieront de la création d’une annexe de l’Ecole municipale de musique. Dans le cadre des animations de quartier, la Ville a organisé, en 2010, une Journée «bleue» regroupant les clubs du canton et un Forum associatif. Ce Forum, rendez-vous des associations a permis à la population de partager des animations comme une démonstration de boxe thaïe, Battle, … et de découvrir le savoir-faire des associations. Le sport a été également à la fête avec des tournois de Beach Soccer, de mini-golf et de jeux lontan. Des initiations à la plongée, se sont déroulées à la piscine du Butor. Une plateforme artistique a permis aux jeunes du CAP de participer à l’animation Podium ainsi qu’à l’école Maloya. Dominique Barret s’est produit avant un spectacle de cirque à la Fabrik. Durant les vacances scolaires, des espaces ludiques ont été proposés pour les enfants

porteurs de handicap, ainsi que des activités en famille et ateliers pour les petits de trois à six ans. Autant d’initiatives qui permettent aux habitants de se divertir et de se rencontrer. n

Les chiffres par secteur Nombre associations : 16 (sportives, culturelles et humanitaires) Nombre audiences : 750 personnes reçues Coût des travaux 2010 (hors proximité) : 966 036 euros (rappel 2009 : 1 373 100 euros) Travaux de proximité réalisés : - écoles : 453 881 euros (revêtement des sols, électricité…) - routes : 2 318 357 (assainissement Chemin Lorry, enfouissement des réseaux, trottoirs, évacuation des eaux pluviales rues Lacroix, Ancienne-Poste et allée des Romarins, - équipements sportifs : 375 515 euros (rénovation, clôtures, sols…) - bâtiments communaux : 442 787 euros (menuiserie, électricité, étanchéité…)

Le troisième âge

Conseil de secteur

Aménager et embellir La nouvelle Présidence du conseil de secteur de Sainte-Clotilde revient à

Jean Karl Ducap

16

M. Jean-karl Ducap. Investit dans les actions de proximité, le nouveau président anime un collectif de trente personnes sur l’ensemble du territoire. Deux commissions thématiques s’organisent autour de l’environnement et de l’animation. Chaque conseiller collecte les demandes des administrés sur le terrain. Cinq réunions annuelles permettent de formaliser les projets qui correspondent aux attentes de

la population. L’année 2010 a été marquée par le retrait de dépôts sauvages et l’aménagement d’espaces verts pour valoriser l’environnement, la pose de ralentisseurs afin de sécuriser les rues de Sainte-Clotilde. Afin de rendre plus conviviaux certains sites, du mobilier urbain a été installé et permet ainsi de disposer de bancs publics. Pour l’avenir le nouveau Président et les conseillers souhaitent développer des actions en faveur de l’environnement et des animations dans le quartier. n

La Deuxième journée de regroupement des clubs 3ème âge du canton a marqué la collaboration de chaque association pour la réussite de la manifestation. Hommage à de Louis Jessu, décédé à l’âge de 84 ans. Connu notamment pour avoir remis en scène «Les pèlerins de Saint-Leu», pièce créée en 1954, il avait également écrit plusieurs autres pièces de théâtre.

page Internet

http://www.particitez.com rubrique : Sainte-Clotilde 0262 28 10 17

Développer le quartier

Gérard Françoise

Rénovation et aménagement Gérard

Françoise

participe avec dynamisme au développement de son qua r t i er . Des actions de

proximité et un aménagement du quartier servent au développement de SainteClotilde. Associations et conseil de secteur sont également parties prenante dans cette croissance solidaire. 2010 a été marquée par la création du Centre Municipal Marcadet. Cela participe à rendre plus proches et accessibles les services municipaux et les élus du quartier. Différentes actions ont été menées notamment Ruelles Marcadet, des Anges, TroisCouteaux, Margotin, Guichard avec l’expérimentation d’un Plan Propreté décentralisé. La Ravine Bancoul a bénéficié d’un embellissement. Un médiateur accompagne les enfants et les familles dans les écoles. Des travaux ont été réalisés avec le ravalement des écoles Lilas/ Jacarandas. La création de deux mini crèches facilitera le quotidien des familles. L’ a n i m a t i o n d u q u a r t i e r bénéficie d’un club d’échecs «Echiquier du Nord» et d’un boulodrome Welcome Ozoux. Régulièrement, le dimanche, des randonnées en vélo sont organisées sur le nouveau sentier littoral, ouvert à tous en semaine pour favoriser le sport. En 2011, les efforts continuent avec la rénovation de la rue Tessan, de la Mairie Annexe et des réfectoires des écoles Lilas/ Jacarandas et Tamarins. n


DOSSIER Saint-François

Accompagner les actions de proximité Soucieuse du bien-être de ses administrés, l’élue s’est attachée à améliorer leur cadre de vie. Développer l’esprit environnemental et les animations ont été une priorité. gestes éco-citoyens dans les écoles. Côté animation, la Fête des Bambous reste un rendez vous incontournable de la vie du quartier avec ses animations podium et l’élection d’une Miss Bambou. En décembre, les administrés ont pu apprécier les représentations théâtrales proposées par la mairie. Améliorer l’environnement et proposer des activités avec les associations du quartier, une nécessité pour faire vivre SaintFrançois. n Environnement :

Fête des bambous

retrait des véhicules hors d’usage

en décembre 2010

Pour prévenir les risques, les services techniques municipaux ont pris en charge l’installation d’un éclairage public chemin Niaoulis, zone particulièrement sombre la nuit. L’aménagement du plateau noir permet l’utilisation du site en toute sécurité avec le remplacement du grillage, la sécurisation du boîtier électrique et l’installation d’une bouche d’incendie près du terrain. L’élagage des arbres a été réalisé afin d’éviter tout problème. La construction de locaux pour des poubelles, à la demande du conseil de

secteur, dans le lotissement Framboisier 2 améliore le cadre environnemental et préserve des nuisances. Le constat avait été que du fait de l’instabilité des poubelles, celles-ci étaient souvent renversées par des chiens et avaient provoqué la prolifération des rats.

Préserver l’environnement, une priorité Chemin des Dattiers, la chaussée a été reprise en enrobé pour améliorer la circulation. A

Les chiffres par secteur

l’initiative de la mairie et de la CINOR, les élèves de primaire du quartier ont participé à une opération sur le recyclage des déchets. La CINOR a mis à la disposition des établissements des composteurs pédagogiques. Cette action a permis aux élèves du primaire de découvrir cette manière écologique de recycler certains déchets. Ils peuvent ainsi se rendre compte qu’une partie des déchets peut être recyclée et utilisée, par exemple, dans l’entretien des jardins. Un dispositif original qui a facilité l’apprentissage ludique des

Nombre associations : 11 (sportives, culturelles) Nombre audiences : 504 personnes reçues Coût des travaux 2010 (hors proximité) : 827 149 euros (rappel 2009 : 237 705 euros) Travaux de proximité réalisés : - écoles : 92 000 euros (ravalement, couverture, ventilateurs…) - infrastructures : réfection des routes et sentiers, murs de soutènement - éclairage : mise en éclairage de la route à partir du belvédère, construction de trois abribus

Accès aux loisirs

Conseil de secteur

Formaliser et organiser E n 2 0 1 0 , i l a fa l l u org ani ser le Conse i l de Secteur afin de pérenniser ses

Stelly Chopinet

actions. En quête de présidence, le CDS a néanmoins formalisé son organisation et élaboré un certains nombres de projets pour améliorer la vie quotidienne des administrés. Depuis peu, la Présidence est tenue par Mme Stelly Chopinet.

Numéro 09 - juin 2011 - www.saintdenis.re

Dix huit personnes font partie du collectif. Chaque conseiller, dans son secteur, collectent les demandes et constatent les aménagements à réaliser. Quatre réunions annuelles sont prévues. Les actions ont été portées sur les améliorations du plateau noir et la mise en place des poubelles dans le lotissement Framboisiers 2. n

Le coup de cœur d’Aline Catherine se porte sur la mise à disposition d’un transport lors du Marché de nuit. Les habitants de Saint-François ont apprécié la possibilité d’utiliser le bus qui assure un retour en toute sécurité après les festivités du Barachois.

Faire vivre le quartier

Aline Catherine

En faveur de l’environnement Saint-François reste un site où la nature garde ses droits. L’élue Aline Catherine, soucieuse de l’environnement de son quartier a mis toutes ses forces pour accompagner des projets en ce sens. Ce quartier en plein essor, bénéficie d’un climat agréable et reste un lieu de vie de qualité. A quelques virages du centre ville, SaintFrançois se développe et doit préserver une animation afin de ne pas devenir une citédortoir. Aline Catherine s’est attachée à résorber les nuisances provoquées par l’abandon de véhicules sur la chaussée. Ceux-ci ont été pris en charge par les services municipaux avec la volonté de réduire les pollutions et d’offrir un panorama de meilleure qualité. «Ce sont de vrais puits à moustiques, précise l’élue, il était nécessaire d’agir rapidement surtout en période de pluies». Il a fallu également faire disparaître les garages «marrons» et les batteries qui encombraient la voirie. Dans le cadre de la vie associative, Saint-François a accompagné des actions sportives et culturelle. Avec le CAP et l’OMS s’est déroulé, en avril, le Challenge Arc-en-Ciel. La 2 e édition a eu lieu sur le terrain vert de Saint-François. Préserver l’environnement et permettre aux habitants de vivre pleinement sont les priorités d’Aline Catherine. n

page Internet

http://www.particitez.com rubrique : Saint-Francois 0262 30 09 26 / 0262 30 77 93

17


DOSSIER

Montgaillard

En plein essor Le quartier, pourvu de biens des attraits, évolue vers une conception à la fois urbaine et sociale. Une priorité pour Brigitte Adame afin de respecter les ambitions de la Ville de Saint-Denis. De grands projets sont en cours pour l’avenir. Priorité aux habitants

Brigitte Adame

Ouverture vers la cité

Fête du cheval en décembre 2010

M o n t g a i l l a r d bénéficie de structures qui répondent aux attentes de la population tant au niveau

culturel que sportif. Le Parc de la Trinité offre, aux amateurs, un terrain idéal pour décompresser du stress quotidien. Son aménagement actuel permet de pratiquer le jogging tout le long des pentes gazonnées. Celles-ci sont empruntées

Journée de la non-violence (octobre 2010)

chaque jour par de nombreux partisans. C’est aussi un lieu de promenade et de détente pour les familles. A l’avenir, le «Coeur vert familial» proposera de nombreuses activités de loisirs avec l’aménagement d’un parc aquatique, entre autres. La Médiathèque François Mitterrand propose régulièrement des activités

Les chiffres par secteur

pour tous les âges. Expositions, manifestations culturelles, espaces de lecture pour enfants et adultes, de prêts en supports (livres, CD, …), cyberbase… font partie des activités les plus utilisées. Montgaillard bénéfice également d’un Plan de Rénovation Urbaine qui dès 2013 permettra au quartier d’avoir un meilleur cadre de vie urbain et social. n

Nombre associations : 22 (sportives, culturelles, éducation populaire et humanitaires) Nombre audiences : 506 personnes reçues Coût des travaux 2010 (hors proximité) : 181 845 euros (rappel 2009 : 826 323 euros) Travaux de proximité réalisés : - écoles : 81 915 euros (étanchéité, sécurisation, électricité…) - équipements sportifs : 32 254 euros (rénovation gymnase volley-ball et plateau vert) - bâtiments communaux : 23 895 euros (sécurisation accès piétons…)

Conseil de secteur

Force de proposition Le Conseil de secteur de

Montga illard

est

a n i mé pa r M . Gu y Z i t t e .

Guy Zitte

18

Un noyau dur de quatorze à quinze conseillers participe régulièrement aux réunions. Les rencontres ont lieu chaque dernier jeudi du mois. La collecte des informations se fait par un contact direct des conseillers sur le terrain. Les domaines d’intervention se portent sur la voirie avec la sécurisation, l’amélioration de la circulation, l’aménagement des trottoirs, la signalisation et les espaces verts avec le fleurissement des espaces publics. Depuis 2009, différents travaux

ont été engagés et leur réalisation est en cours. La pose des points lumineux chemin La Vierge et la réhabilitation du boulodrome avec la mise à disposition d’un local aménagé sont des actions souhaitées par le CDS. Le local du boulodrome devrait être un lieu mis à la disposition des groupes musicaux qui pourront ainsi se rencontrer et répéter. Actuellement onze projets sont à l’étude par l’équipe technique municipale. Une convention est en attente avec la SIDR pour l’aménagement d’un terrain de jeux attendu par les habitants du quartier.. n

Cœur vert familial Le Coeur vert familial qui sera un véritable lieu de détente et convivial, lieu où les familles pourront se rencontrer autour d’un pique nique, c’est également un lieu pour les grandes manifestations culturelles, proche de la médiathèque.

page Internet

http://www.particitez.com rubrique : Montgaillard 0262 30 36 14

Da ns ce qua r t i er en pleine mutation, qui porte le grand projet du «Cœur vert familial», Brigitte Adame souhaite être au plus proche des habitants. Des audiences ont lieu chaque samedi et pendant la semaine selon les besoins. Pendant l’année 2010, l’équipe municipale a poursuivi les améliorations sur Montgaillard. La priorité s’est portée sur les travaux dans les écoles. L’élue souhaite maintenir une présence technique et humaine dans les écoles. Des aménagements ont été faits pour sécuriser la circulation piétonne. L’aménagement du «Cœur vert familial» autour du Parc urbain de la Trinité fait partie des grands projets de la mairie et l’élue de secteur y participe avec dynamisme. L’enjeu est de créer une aire de respiration au cœur de la ville. Plusieurs manifestations ont été organisées : tournois de football, courses pédestres, journée sans alcool, découverte de la culture mahoraise, la Fête de la musique, le 20 décembre, Noël ... En 2011, la volonté de Brigitte Adame est d’améliorer les cheminements par la réfection et la réalisation de trottoirs avec une sécurisation pour les piétons et limiter la vitess. S’investir dans les projets du Conseil de secteur, véritable relais entre les citoyens et les élus est une priorité pour Brigitte Adame. n


DOSSIER

La Montagne 8e

Maintenir le cap L’équipe municipale offre dynamisme et citoyenneté aux habitants de la Montagne. Logements adaptés, activités en tout genre et environnement sont les priorités de l’élu, pour l’avenir du 8e.

Maintenir les efforts menés

soutenu par l’Etat. Une autre priorité sur le secteur reste l’accueil des jeunes enfants de moins de trois ans et une réflexion est menée pour apporter des solutions aux familles. La priorité reste le maintien de la qualité de vie dans ce quartier où chacun doit pouvoir vivre en harmonie tout en privilégiant le lien social. n Livraison d’un Inauguration de l’école de musique (avril 2010)

Depuis

plusieurs

années, l’équipe municipale mène un tr ava il de fond pour

améliorer

les

qui permettent la découverte de nouvelles activités. Animations et rendez-vous sont proposés régulièrement.

équ i pement s . La création

d’une école de musique a été accueillie avec enthousiasme par les habitants. Une gestion plus rationnelle du gymnase permet son utilisation régulière pour des activités variées. Le site accueille régulièrement des compétitions organisées par les ligues et les comités. C’est aussi à la Montagne que l’on a le plus grand club de badminton de l’île. Ce sont autant de moyens

Echanger pour mieux se connaître Les associations de quartiers initient des rencontres comme l’orchestre du collège et l’école de musique qui réunissent quelque cent chanteurs. La Fête de la musique, le 20 décembre sont aussi l’occasion

Les chiffres par secteur

kiosque par les airs

d’échanger et de mieux se connaître. Plus globalement, l’équipe municipale tente d’améliorer la circulation sur l’ensemble du territoire. Des nombreux parkings sont prévus pour diminuer voire faire disparaître les stationnements de véhicules sur les trottoirs. Un grand chantier sera lancé autour de la protection de l’environnement avec le soutien des associations, afin de garantir une qualité de vie agréable. L’équipe a lancé un vaste projet de nettoyage des ravines,

Nombre associations : 25 (sportives, culturelles…) Nombre audiences : 540 personnes reçues Coût des travaux 2010 (hors proximité) : 2 092 464 euros (rappel 2009 : 831 167 euros) Travaux de proximité réalisés : - écoles : 258 225 euros (sanitaires pour handicapés, passage couvert, sols, gazons synthétique…) - infrastructures : 341 521 euros (réfection des voiries, abribus…) - équipements sportifs : 153⁄287 (rénovation stade de la Vigie…) - travaux divers : 195 000 euros (trottoirs, sentiers, éclairage…) - bâtiments communaux : 247⁄ 796 euros (école de musique…)

Conseil de secteur

Pallier aux nuisances «Le CDS est un rel a is entre les administrés et le s élus , préci se Ol i v i a Hoarau.»

Olivia Hoarau

Le CDS de la Montagne regroupe une vingtaine de personnes représentatives de la population. «Nous avons aussi bien des personnes actives que des personnes sans activité professionnelle. Notre champ d’actions est vaste, précise l’élue de secteur.» La collecte des informations se fait directement sur le terrain par les conseillers et également grâce à une boîte à idées et le site de la mairie. Les premières actions ont porté sur

Numéro 09 - juin 2011 - www.saintdenis.re

les nuisances sonores, la pollution et les problèmes de voisinage. La sécurisation, l’aménagement des trottoirs aux abords de l’école primaire du Ruisseau Blanc et des lotissements, la réhabilitation du sentier Moulin Cader pour recevoir une aire de piquenique sont autant de projets réalisés en 2010. S’y ajoutent le remplacement de l’éclairage public défectueux, la rénovation de la piscine et l’aménagement du parking du lotissement Badamiers. Une réussite pour le CDS : l’installation de ventilateurs pour la crèche bioclimatique municipale. n

Talents en partage Une démarche culturelle innovante devrait bientôt être conduite dans le cadre rénové de l’Espace Cendrillon. Les habitants sont invités à partager leurs talents, pour favoriser le lien social, la mixité culturelle et inter-générationnelle.

Jean-François Hoareau

Le logement, une priorité. L a Montagne conna î t une démogr aphie sans précédent et cette tendance

va se poursuivre dans les années à venir. «La priorité est d’accueillir les nouveaux arrivants dans les meilleures conditions possibles, précise Jean-François Hoareau, élu de quartier.» Il s’agit de renforcer les liens intra-familiaux. 2010 a été une année marquée par le lancement de programmes immobiliers et des équipements de proximité pour faciliter l’intégration des nouveaux arrivants et harmoniser la vie sociale. La réalisation de programmes de réhabilitation et de logements nouveaux, avec l’apport de promoteurs privés, est essentielle pour l’avenir. Le contexte démographique oblige à maintenir le cap du logement et l’accompagnement au logement. Le Ruisseau Blanc devient le carrefour des idées et des initiatives : le cœur de la Montagne. L’ancienne maison Thiengsion sera réhabilitée en 2011 pour accueillir un espace dédié à l’éducation populaire. Ce lieu se veut également être un pôle d’écoute et d’activités pour les jeunes comme un cyberbase. «Cette orientation nous amène à être proches de la population en particulier envers les personnes le plus en difficulté, explique l’élu.». Accompagner la population au quotidien, une priorité pour Jean-François Hoareau. n

page Internet

http://www.particitez.com rubrique : la Montagne 8e 0262 23 75 50 / 0262 23 70 02

19


20


Ici Saint-Denis N°9 - Supplément Spécial Cantons