Page 1

Dr Jorge Gonzรกlez

101 secrets pour une vie saine Manuel pour un style de vie sain


Découvrez un petit guide pratique pour profiter d’une vie saine ! Des petits changements dans votre mode de vie qui feront la différence !

CONTENU SANTÉ ET PRÉVENTION LA SANTÉ DANS SA GLOBALITÉ

06

Définir la santé ...................... .............................................................................................. 10 Comprendre la prévention .............................................................................................. 13 Les facteurs de risques et ceux de protection........................................................ 16 On n’échappe pas à ce qui est héréditaire ............................................................... 20 Le style de vie et le facteur personnel ........................................................................ 22 NOUS SOMMES CE QUE NOUS MANGEONS L’importance de l’alimentation ...................................................................................... 24 Les nutriments de base de l’alimentation ................................................................. 26 TEST : Le bien-être commence par la bouche ........................................................ 36

BOUGEZ !

Conseils-clés ............ 38 pour intégrer une ac ........................................................................................ 44 Entrainement de 13 minutes TEST .................................. : Quels sont 46 les obstacles de votre chem Les .......................................... besoins nutritionnels 47 liés à une activité physiq ............................................................................................................................. 47 RECETTES


ALTERATIONS SOMATOFONCTIONELLES LE SYNDROME MÉTABOLIQUE .................................................................................... 50 Une maladie liée au style de vie

AIGRE DOUX Le diabète.............................................................................................................................. 54 .................................................................................................. 59 Les patients diabétiques TEST : Comment comprendre la maladie ?.............................................................. 61 Règles d’alimentation pour diabétiques ..................................................................... 62 ............................................................................................................................. 62 RECETTES

DE TOUT CŒUR

.......................................................................................................... 66 Un moteur constant Six .......................................... maladies qui affectent 68 l’appareil cardiov Les sept ennemis du cœur ............................................................................................. 71 Comment soigner ou protéger son cœur ? ............................................................. 74 TEST ............................... : Risquez-vous 76 de souffrir d’une a Un régime sain pour le cœur ......................................................................................... 77 RECETTES ............................................................................................................................. 77

CANCER, CE VIEUX VILAIN MOT Qu’est-ce que le cancer ?................................................................................................ 82 Uniquement pour les hommes...................................................................................... 84 ....................................................................................... 86 Uniquement pour les femmes Prévention : le mot-clé ...................................................................................................... 88 Alimentation et cancer..................................................................................................... 95 ............................................................................................................................. 95 RECETTES

07

UNE CHARGE PLUS LOURDE ............................................................................................................ 98 Surpoids et obésité ................................................................................................................ 103 Obésité infantile ................................................................ 104 27 habitudes pour en finir avec l’obésité ......................................................................................... 106 Les avantages des légumes ........................................................................................................................... 106 RECETTES

UNE BONNE DIGESTION

....................................................................................... 114 Une alimentation intelligente Guide ..................................... de bonnes habitudes 116 pour favoriser


DÉFENSES TOUJOURS PRÊTES ! Les barrières défensives ............................................................................................... 118 ...................................................................... 121 Les petites bêtes (micro-organismes) ................................................................................................ 123 Les grandes aspirations Alimentation pour les allergiques ............................................................................... 126 ........................................................................................................................... 126 RECETTES NI HAUTE NI BASSE, À SA JUSTE PLACE ...................................................................................................... 128 La pression artérielle .............................................................. Comment mesurer la pression 131 artérielle Comment maintenir ou diminuer la pression artérielle .................................... 133

PROTÉGER LE COU ............................................................................................................ 134 La glande thyroïde ................. .................................................................................................... 136 Hypothyroïdie Hyperthyroïdie ............... .................................................................................................... 137 Comment prendre soin de la thyroïde ? .................................................................. 138

LA MALADIE CŒLIAQUE ............................................................................... 140 Plus fréquente qu’on ne le pense ..................................................................................... 143 ............................................................ 145 Alimentation pour les personnes atteintes ........................................................................................................................... 145 RECETTES

08


ALTÉRATIONS DU COMPORTEMENT LA SANTÉ ÉMOTIONNELLE Dans la tête ou dans le corps ? .................................................................................. 150 Types d’obsessions et de compulsions .................................................................... 154 TEST : Échelle d’autoévaluation de la dépression, de Zung et Conde............ 159 J’ai oublié d’oublier : la mémoire ................................................................................ 161

RÉPONDRE À LA DEMANDE Comment résorber l’anxiété ? .................................................................................... 162 Le stress ............................................................................................................................. 164 Quatorze clés pour se détacher du stress ............................................................. 167 TEST : Échelle des événements qui induisent le stress ...................................... 170 Alimentation et stress .................................................................................................... 172 RECETTES ........................................................................................................................... 172 PRISONNIER ! Les addictions.................................................................................................................... 174 TEST : Les conduites addictives .................................................................................. 183 Alimentation et addictions ............................................................................................ 184 RECETTES ........................................................................................................................... 184

APPRENDRE À PRENDRE SOIN DE SOI LA VIE QUOTIDIENNE Les accidents domestiques .......................................................................................... 186 Les relations personnelles ............................................................................................ 190 Un voyage heureux .......................................................................................................... 190

DE BELLES ET NOMBREUSES ANNÉES La vieillesse ......................................................................................................................... 192

LE BON, LA BRUTE ET LE TRUAND Le bon ......................... .......................................................................................................... 194 La brute ..................... .......................................................................................................... 196 Le truand ................... .......................................................................................................... 197

ÉPILOGUE ......................................................................................................................................................... 198 GLOSSAIRE ..................................................................................................................................................... 199 INDEX THÉMATIQUE .............................................................................................................................. 200

09


sus t d’attendre passivement et de fapour çon inattentive de la perdre10 1 se

par Dieu, précisément pour que nous puissions profiter de cette santé qu’il nous a concédée ».

Découvrez un petit guide pratique pour profiter 2 soyez reconnaissan de reconnaissance. Lad'une gratitudevielosaine ! Des t est un bon rsque s’altère envers dieu sentiment et cet éq pour , pl us petits changements qu sy e mptômesdans cela, une bonn la vie qu’il ap pa vo raisse e us ac la a tio à l’aider n. Être ci perd elle est déjà perdue, de doLa nnprév urvie ée ention a été etreconnaissant contvotre mode ent ou de qui se mult ri bu e érer. récup à se troubl es surviennen sera toujours la stra-sentir mieux, et auss D’autre part, le médecin n’est t ; i à éviter lasediff feront Répétons-letégie nce érence de traite ! encolareplus judicieuseles conflits ; donc désormais plus le seul à agir, mais crets pour une vie saine

Comprendre la prévention

I

l y a bien longtemps, bien que pas tant que ça, le critère de formation des médecins, l’objectif, le modèle, était celui de la médecine assistancielle. Cela signifiait que le médecin devait attendre dans son cabinet qu’un homme malade ou voyant sa santé menacée vienne y chercher de l’aide. Le médecin donnait alors

une fois

, à évite

ment,

r des s’inst l’équilibre est la mala: die,causes de maladies. alle, avec tout lapour fait partie d’une équipe de santé notiovainc n clére pour déce fin ent ir trouv se lle la laque santé. Metaintplus pl P iq au sein de ou ent, ue isém r . préc pr és er en ve ir r l’é ce qu t ilib s équilibre re qui dé est ssion plusieurs acteurs de profe une tâche qu l’éviter. Il y a de nom finit la santé, il i requiert atte pour , breuses est important n- de conn distinctes (infirmiers, techn tion,iciens sodeins et dévo un e écrivaine chré ai tr e ce qui nous m és uement, ains tienne travailleurs sociaux, charg enace que, bien sû Si nous considérons i le mot et, essentielle rsévérance. ment, ce qui communication, etc.). Et le sens r, pe W hite l’arrinous La e et,préve nir comme anticiper l’arri est bénéfique donc ou la direction des actions viest ts pour une vie saine , la santchose . secre 101assist ance. é, finafina la et da , so n ue nt quelq de de vée plus s s’agit inverse. Il ne dons que le Se Un organism Aujourd’hui, et depuis quelque désormais igneur comme e pourvu de pation antici no cette de us e lité vienn me a l’hom co que ndre nc édés. Notre ap bonn, es défens temps déjà, un nouveau modèle d’atte chose es résiste mie proc t éviter est précisémen he decette le médecin parce la que ux santqu’il é doit donc intépouvons soulig au xla agressions s’est imposé, celui de la méde- chez ner nous santé gr de e er l’équip quotidiennes, l’id mais e, malad ée igme qu parad Le ’il ntive. no préve us appa nt ntion consiste à antici cine et per peut ainsi mie d’administrer se rendre dans la communau-rtiepréve ux maintenir ceie. Lasopré de la pratique médicale moderne doit prédo malad n. la de ée l’arriv un n uer effect équilibre. Bien pour e trouv se il où té il : sain me l’hom vers é est tourn se repos’enn intégrale doit ainsises’en ant sant r, se nourrir il de prévention, enLaessay é a ventio été erecomm s’agit de préserver sa santé, de lui trava m apporté à is co soin e le e rrecteà ch e tendr tomb ane qu’il cu n d’entre nous ut d’éviter ment et affron apprendre à en prendre soin et, si surto activités tout pomble ter correctedee nos ur qu àques l’ense l’aider no ris us malade, mais aussienpour prenions soinde code t le stress sont ractiovie. La santé d n d’unemmen ie au long . C’ent si la malad stnotre des alC’est làsequ récupérer sa santé a- pe die, clés des e je l’une ut ch co, m do ger. is ange m proté ppées él ch et en dévelo ém s oi action ce r quels les si ir s r des stra en (a savo Toute de ba ts no bon nd très cl tr rée. est on és Il e décla ne déjà re té po s’est r la ciga- à gies ie sponsabique os habitudes ont à voir avec je dois ou rette, êtreurmoi li- la malad té ce que je ne m réalis n.un: ir de avant En entio treées se défilaqui l’emde m mepo e,. selon ns sédentaire nsnous signifi phlaasprév e à et peu ersré Prévenirles dang e su bonnes ce r ce do , dimi- (être n, qu i su qu’elle nos choix, bons ou mauvais, sont éviter rg nu pour , la it este este, de er e manif na roch se ne per rapp m tu antici nous plus âgé, chan e, on re qui dé nnair ce lle dictio ch fe Tout du m ns de nition ol x en es es mieu t té re . enco ro (q et ua l, nt, et c.) face dité connues sous nore, ussont en rapport avec notre san-l’arrivnace . Par ne senddécla en chose souemm , etc.). frir d’une maée de quelq souf e co ibilité deIl fa poss nscien nous ut, ga quiletsnom udes habit rder les itif, aitre ) otion de la santé conn le prom de que se es comchos nt on des a im y trans qu’il tère en e t son carac té. Parc plus ; es risqu des à elle s’app ladie ntion sprit que ent, de prével’e connaissa cette techniquem maisntion plus nce a pour protè cette, préve que gent nous faisons qui nous font courirprend sontdes facteurs de tre,nt, eme chapi ce niqu tech Dans . ire. ions prima que d’act ce l’avan gnée à mpa Savoir r. acco d’éviteêtre actions des risques et d’autres qui heureu-but doitchose va arriver n’implique Ce teprése différentes rmaces entées risqu désign ue rètes : déplacer les men quelqconc e l’ees. nsem é. sant ble tionfaut pren l’atten que de telles és s activit sement protègent notre r. ou ac l’évite r tio vouloi ns qui perm dre en compt pas toujours de et te l’hygiè e que n, nt ntatio l’alime à de nela connai la er portée prlle otég C’est la raison pour laque notre santtravai ss ance de leurs réa réanous que é l le , (p nnelle ou e perso bienr comm ndre la faits n’es conserver) et prévention doit s’ente t pas suffisant naisl’épan t person dentouiss tain emen Cer . ues , à risq lisons ns de la metto e eurs nous ré : fact que po s cu des action ur pé ont les - être prot rer. Toutes les maladies égé, il est né aspects qui sont es et d’autr nelanis éviter pour ce placedre en : me ce méc sPresque togénér saire de les in en rapport avec us lealeme exemples simples suffisent pour compren l’apparition de s fa corporer à Dct IEnteu Ude rsvie. de Dans pr ocette te ct no des risqu io s es habitu ains n nos habi sont éviie. Cert so la malad

Les facteurs de risques et ceux de protection

N

Les facteurs

13

de protection

CONCEPTION

DE LA SANTÉ

ERTICALES

nt l’exact co ÉQtuUdeILs.IB ntrepoids 12 des fa modifiables, car ils sontRE DYNAMIQUE cteurs de ris tables ou ces uen séq Con que. Mais il Facteur de risques hoturalement liés à nos habi

NEV29FR_01_Salud total-corr.indd

13

Consommation élevée de sel

16

Sédentarisme Exposition au soleil sans protection

Consommation de graisses saturées

RELATIONS V

Fumer

géné méostasie 95% des patients qui souffrent des. Par exemple : fumer, être d’un cancer des poumons sont consommer des Fantair séde ctee,uou r s dsont e p9:39rdes rs. meu ex-fu othabi des ou ect- ion de la s urs fume des graisses saturées22/4/16 anté Réaliser une ger. chan activitétude ons nous pouv m physsiqque il ie ue u qu ot es idie e : de t auss soufe ide imsouf portante qu nécees Le sel augmente le risqu urs La risqu tres factenn ssité de boug Mais e l’ad’au limen PHYonne er tation. S IQ s U E pers Les M sion. frir d’hyperten TALent être modifiés. Par neENpeuv ation onsoomm qui réduisent leurCcons mmer ple : l’âge, le sexe (genre), des fruitsexem et de s légumes :sont 35% à 25% l’a pparition de m, et FAMILLE/SOCIETÉ/ nous journalière de sel de Ils Septen port l’hérédité, etc. ions journalière aladies. COMsMdiUmNinAue iovas card diminuent leurs risques Unt TÉsensiblement SPIRITUEL nous ne pouvons les modifier. culaires de 25%C.onsommer des céré Un facteur de risque a des comales complèt l’apport de vita : Le etce des ur es ifiabl présen mod ntes es mines, deposa ns l’alimentatio minér aux et d’antio modifiablda pour toutes le n garantit es, s fonctionscom posantes non xydants, telle ment nécessai La sédentarité dans de l’o rganisme. re s : ss c’est le cas typique du stre le cadre du trava Intéilgrse er des antiox de ger le mon LAns ydanR pasHchan TIO peux plus jeEne ts da traduit par 68% soN teurde R nS régiO , sont des élém ON met Tta e IZ AirLeEurs alles im S: Ces su enfacte en e ts tour m’en qu . qui i garantissent bstances, qui de risque d’ob anésité tioxydants sont le bo jouent un rôle n fo peux tionn des élém ent, maisncje ement de cert m’ag prot qui ents (vitaress en quantité ad m ai in ns es sy , m st in èmes biologiq ér équate dans un ger ma façon de réag au ma x) ir, qu i so ues. nt déjà présen chanrégime appr complèt ts es). oprié (fruitsstres uites Les brulures prod , légusmes, céré manière de répondre. Le al es 15 ans avan par le soleilM ainttenir son po constitue donc un facteur de id s da frir souf ns de e risqu une fourchet doublent lede asl’organisme m e mixtete(il idest éalelié: Aàvades NEV29FR_01 ais plus parisqu ntage tous les _Salud totale. rt ic corr.inom ul d’un méla nd iè osdte12 tres re systèmes d’au à m etèm o-musculaire-a ifiabl t lees s moden syst e cardiovascul rticulairepect . ai re et le système qui ne le sont pas). e Se repose ssLe stress est un facteur de risqu defachole r de mg çon ad Pour chaque 100 22/4/1 équate et suff des défensrons dies. isanbreu te : ses , nous Le remala munitaires. pour de nom pos adéquat a térol que nous ingé es im Cette classification (modifiables des incidences sur le renfor augmentons, en moyenne, de 5 cemen et non modifiables) se révèle imcholestérol points leSnivea e teniurde aux vaccins qu quand, face à la néces’indiquport . lig e le ante dans le sang pas ob calendrier : Et atoires mais so teruxles oussd’évi i à ce diminuer au uhaitasité qui ne sont bles dade ns certaines si tuations.


Les beso ins nutri tionnels liés à un e activité physique FACTEURS ENVIRONNEMENTAUX

Tout aus si import ante que ivité phys ique régu l’ac UE - danés (bois ÉTIQ e, un limentatio HÉRITAGliEèrGÉN e sons à b b onne d n assure ase de s ’amande ra le fon ement oja ou s, du tofu ctionoptimal ); de votre l G sme. raines o orga- p u fruits e t secs : u it e portion Que vou ne (u s pratiqu n e p b etite cuil ombée o iez une a physique u lè re 2-3 ctivimodérée La quant unités).FACTEURS ou que v z de gra ité conso DE PROTECTION ous grou deDE UES mm e d s eRISQ TEUnRS p x ig e s e n d e ces c ’a e FAC e li s, il est d ments au DEéLA importan iminuera ce vitale, gmenterSANTÉ a ou en fonctio pour avo vie saine ir tivité phy , de com n d u t y p e s mencer d’acée par un votre facteu ique pratiquée e bon petit t r d s ’a . utres déjeuner elui-ci de . En incor vrait êtr porant u e comp osé ner de c e type d n petit déjeuans notr ruits frais quotidien e façon , de préfé ne de viv rence de rons le re, nous in s nut cor une bonn riments nécessa poéréales complète ires à e perform s (non ra ance ph de préfé L e s fy sique. plus imp rence co ortants mme du les sucre mplet, de s e raient s et les gra l’avoine, d is q u s u a e q li s t uinoa, é, en ta a, etc. nt que s de bonne g é t ource én iq u e, les pr duits la ero t ctés ou é in e c s omme le et minér succépotassiu m et le s aux principale odium, ment. 101 secrets pour une vie saine

hettis m

RECETTE

BOUGEsZau s!ésame araicher

S

101 secrets pour

Ici vous verrez l'importance Bougez ! de l'activité physique dans votre vie et comment la conjuguer avec un régime sain.

19

une vie saine

NOUS SOMME S CE QUE NOUS MANGEONS

Elle améliore le moralue:alors contrib

en libérant des endorphines et portions Prépara à améliorer l’estime de soi. : tion enne moye sique Cuiseivit ne1. act nness z leés léphy e, couité La néc gumes dan pée ed’u n lante Elle améliore s de l’eau , 7 à 10 min oire tivité resp b Portirat o u il ueteune ion dione respir , ité physique -l’ac s activ . R anism e quent, la condit l’org à consé 180atoire coupée en es bénéfices qu’apporte ti par et, re le z s -lesnous égouttant, g d e julienne l’ le la respiration profonde -et½ assiet stimu e les ’elle a puisqu nir, u l’ave m dans e te ais réservez n aussi abdominale, x connus ; et, ons ois frais, ousont de mieux en lemieu Valeur permettant aux poum l’eauuvra sdava pâtentag les nt p et déco o s nt éner . irma u i réaff d’ains r e, gé et h r tiq y dilate a se re de ue c ri enco u ns H c aitro . ir de carbon conn ots e e Protéines graisses énation. 356 Kca ment 2. uise, zetleson importance identique à celle améliorer l’oxyg l graisses totales 57 g bienfaits d’une pratique réguClière s spagne saturées 13 g 22/4/16 9:40 en h cela plus e ttra tt reme is 8 1 onne ,5 pers 8 a jours g % l nos hé ede De p d tion. as très mo ente (cuits n tol’alim 1,7 g 19% ut dptotal-co 19 eenta 29FR_01_Salu 25% ussent ticar mais tsrr.indd nom) en les cubeau b e u 13% coupdd’études avali s ti . li tion, s ques a n t frais haché esphys 9% l’eau de cu léguique. graisses mes, plus la trèaits isson s finde trans breux bienf e- l’activité q Fibres u a n ti té c uireique de mou nécessa odium ’al0im adéqtout g en calosries On appelle activité phys tio letades ire pour Elle bru n es uatetype m 7,2 meain ellem Pt,otaslesiufac g t, ac2tu n t nt le dura tePHosPHore 8 le s hum ,6 g en plu p l’être e s isse â im réalis gra te po que la 3. Après avo orel uit rtant. s. 498,5 g ur de santé ou de maladie s de veme et réd0% sésamnte corp 220 g ir 2 9 S’a égodans grillédéte limente% utté leles spa porelle r est un – que ce soit cor es rminée 1% e nécess période ité semble commun d ba g 1 a siq h 4 n nt éune ue de l’être hu e % s tt u is craséee de son travail ou activité e à tous les êt n réprofe , versez-les main, qui 2% cipiession res vivants. 2To nt e-t ajoute cadr s’alimen Ferter de l’ê utefois, la man tre c al hu ciu l’ m ière de m ain z – h s ½ paqnelle loisir u pr y de és il ents m en e mom le ag te , l’ail et les dis nt ses né s légumes, tin ient uet), ou 3ct ,8prév smàgtra Elle au pdura rs le mondesiu:men Zinc des scénarios complètemen 11ve o 7,3 g iv ra re m t in se ce rgie g oro rta d’éne e sim téop ins ation s l’os 2 omm ple en de sésame. de se procurer 4 mg os la perte droits il est relat ente la conspeut-êtr uile dqui aux les ali ivement mg e serme. e paugm 21ut ments2 qu le mouvement évite e% C puisqu éidéra e v p au i i co p in x ti rr Prago la es s è bolis t po 1 s, d d méta nd le m 2 e et partie ent et ent non seulem %ssi ces . blem au cons en fixant au6xdernie de minéraux, ais nécers, ent % ssités

L

L’importance de l’alimentatio n

47

L

tiquer une activité physique est un facteur de grande protection de l’organisme.

Conseils-clés

de lieux, se procleurcalcium. er des aliments 13% s individus ; mais, en d’autre culièrement s qui permettront mentation qui so de composer un it à la fois gouteu e ali se et sa Le rapport que ine n’est pas au chaque individu ssi facile. en us ton tre peut le e tie lior nt égale amé vis Elle -à-vis de l’alimen ment différer. Le tation s besoins varie tierpos nt en effet selon exertur cé, leal lieu où tral’âge, le méqui nts l’o éléme n les ce vit renfor (e n fonction du cli parce tolér ancequ’elle mat par exemple ou lest l’activ les, tendons, (musc souffra iténc vaillent duran es de ) ; la chacun. lations). articu

S’alimenter ete les défenses amélior se nourrir Elle Ce s deux termes 24 que l’o ula,tion par stim


Beaucoup de maladies modernes sont associées à un mode de vie erroné. Dans cette type II partie du livre, l'auteur explique leDiabète syndrome métabolique et ses conséquences tout en nous aidant à comprendre le diabète. Aigre doux

101 secrets pour une vie saine

ALTERATIONS SOMATOFONCTIONNELLES

LE SYNDROME MÉTABOLIQUE

1 | L’estomac transforme la

2 | Le glucose entre dans le flux sanguin.

nourriture en glucose.

Une maladie liée au style de vie

Variations génétiques

D

la revue Diabetes ès 1988, à l’occasion d’une publication dans alie, appelée anom cette itre [Diabètes], on commença à conna X, dont une ome Syndr ou lique, étabo plurim aussi syndrome nt. lleme grande quantité de personnes souffre actue situation, c’est que beauCe qu’il y a de remarquable dans cette qu’elle affecte un quart bien rent, l’igno ent souffr en qui ceux coup de d’affectés, peu sont oup beauc ait y qu’il de la population mondiale. Quoi er. soign se de e rtanc l’impo de ience consc ceux qui ont

4 | Le glucose est incapa

d’entrer de façon effic dans le corps.

Adiposité centrale Adipocines

Qu’est-ce que le syndrome métabolique ?

50

s qui se présentent chez On nomme ainsi un ensemble d’altération mment pancréas produit suffisamment Le pancréas produit suffisa 3 | Le sposent à un plus grand prédi le qui et s, temp e mêm une personne en d’insuline, mais est résistan d’insuline, mais est résistantt caries malad les ou te diabè le efficace. son utilisation à son utilisation efficace. à Estomac risque de souffrir de maladies comme dans les années suivant Adipocite diovasculaires (hypertension ou infarctus), son apparition. celui qui en souffre Voilà, sans doute, le plus grand problème: plus grandes) à sont est exposé (ses probabilités hypertensives. ies malad de ou te diabè de souffrir ue l’âgeme métaboliq Tableaux Il est aussi important de souligner que Le syndro inflammatoires e d’apparition de cette altération est chaqu son et ans) 35 fois plus avancé (30 à origine serait due à des erreurs dans le style de vie des perPlus d’un sonnes. le

étabo m e m o r Synd

liq

niveaux de glucose Les niveaux de glucose 5 | Les augmentent.

TEST : Com me ue Évaluez c

e que vou

nt compr endre la m ala

s en save

z

e répons 55 tra NEV29FR_05_Diabetes-corr.indd e peut êtr sité cen cérides l Obé e correcte de trigly vé 1 | le é L u e a e d . vé ia le b é è l Nive te e t ré uin ua a. g q s n é u a d lt s a e n in de : la résista L sio l Pres térol HD n s c le e 3 | o à h c l’i In nsu diquez qu b.ece que au de e l Nive elle(s) op le corps n line à l’insulin e la taill p de traite tion(s) e produit istance mètre d a ri ment uti s é l Rés p d ’in u d s u on lin liser pou ti e ta n c e haque ty m c. ce q r l Aug

4 | Nous avons to ue le corp pe de dia u c ompréhe s ne prod bète. nsion cla pas suffis u it (E n ir tourez ave première amment c un cercle d’insuline cause, o celui de ty uc le 1 pour maire, pe I, le 2 du diabète 2 | Dans pour celu de ty type II ou cta eu tyxpe de d i de pendant, n le n G e p ia leonpn m o ous savo b e u è r le diabè te, tationnel, vir ancréas ne pro ns n te p e o g s s e r s s ib u q e u d le i apparais uit pas d’insuline de: Fact sent à cô de chaqu : a . le prévenir té e type de a. diabète traitemen de type I b. le retard t.) 22/4/16 10:30 b. diabète er In su line de type II c. vivre un e vie sain c. diabète 1 2 g Régime e malg gestation qu’on l’ait nel 1 2 g Pi lu d . le le s antidiabét contrôler é innée orales iques Immunit 1 2

indd 50

NEV29FR_04_Sindrome metabolico-corr.

Exercice

Quels ré

sultats a

Foie

olique

e métab

m Syndro

vec-vous

g

1

2

g

1. a, b, obtenu ? c. Le dia bète rés d’une ins ulte de uffisance ty pe I. Occa d’insuline raison d’u s sionnellem , en em ne résista Cytosine ent, on ploie une nce à l’in line ou d’u médicatio su- ave n manqu n c orale, p e ru to dence, p tal de pro duction d our certa ’insuline. - femm ines es qui so uffrent d 2. a. Dan bète gesta ’un dias le cas 1 5 ti o n due diabète nel. type I, le e macrophag de Exe pancréas ocyt rcice : I, a complè mentMcones II . Celui-ci te- néfi sé de pro est béque pour duire de suline. tous les l’in- dia types de bètes ; m ais il ne 3. Insulin peut rem placer to e : talement . types deTableaI,uxII, tG l’insuline L e s s e le tr ir s o o d is ia pour a dia b m é b ti m è q te u la e s f s p d in e e u contrôlés type I. vent être par l’ins 4. a, b, uline, m c et d. c’est r


vie saine pour une

n o i t a t n e m i l Règles d’a s e u q i t é b a i d pour

101 secrets

es ; par isses saturé ra g e d t n e s. sain cee s, pagn t les fromage une re pou s, viegla sn reta dis 10g1osec les viandes e rm le u p rm o , xe p s e e e d s a u mon une génére lure on . diabétique c re In u c , d u l is s a , n s s fr o ti rt esse tionx champign re de légumes enetaau L’alimenta alim ag liè les, les d neuv a g u r rn rè sa u u iz o s jo R p e x u n r in e o a te c ti de cert l Op ½ assiette enlexes comdominance doit suivre Portion de 180 g – nearpatréion e cPruép ucres comp ent une alim d s s ve x a is n u g e ta ré t e i h le le u c p q t ri ne, ou une casserole donut ux -mi s te, riz com mêmes t ccoceotte g plè rte quelle Ing g mnt e seune codie uillDan neré V pour n’impo P s) s, à fe1. e l’auberrtipon te H. plets (fari(co po lè 6 m à o 4 m c o tez , 1,4 g c s mp tation saine cle, faites revenir a verm s b 10,5 g cou le n g t a 6 d’u s nie e g ré mu é 15,1 ne c re yen ur178,6 Kcal suc mo ,l’olaignconosoit t haché autrel s ½ tasse d’oignon ver e . t rg e 7% e u n o n % c o 16 que n ce rs la e u’à , 12% e p teri, jusq re 5% ses). 9% toetmleacèle ineuent la on um ,onsle gles à suiv ginel’,oign bre a, léggro m o ign o in ce rem mp c n u ssiè cha n a q les o in c uite m ens iz le Parmi les rè o u g , ute d g rge s les s F spt.eAjo l’aren e, spa g rer une précèleri hachée les getttran s. onles , on trouve l u½ tasse de tige de goupt,iglenriz, l Ass 53 mg ousà cvot hream ele m 6,8 g enn m juli en 3g co pés s x, alimentation cou g e u e, 5,3 o tak ré g h 0 shii c tu : insa mpignons ri, le 2% 27% n.de fruits, es graisl se2stasses de cha germ,egiro les rassl’iaiso fruits cèleamandes etre 0% tionts esme 0% ngnne 0% vantes : sucres, d s tobello s, les, é le d s utes por o e e, s, d M rell le t 3jomin nte n l dan ta cha io é pen g r. rt cela u s o vé tou p r s eni r e ro rev a n ile p es p u u Fait h t s a 2. e l L rtion is e, éré nodPar Z mde ignéons s (macroF champtit x ou trois poent l’eau ouenletsbouàilloin s et graisse cs, en quan de riz sauvag se cezspar deuet ajoutez lentem pla se is lim rem a ra ou g e, s e e 5,2 mg 1,8 mg z u le d sse q 0,6 g r protéines n bai et io e re illir l 1 tasse st m fé bou e ê es g ré fait n m , P l’i fort e l la feu nd maison. À est 12% 29% 0% s. serole recouverte. t lles que nous , diminutio du riz comeplece ba, cas nutriments) ém ntuleefeu cate meiq m on normale ly ti g m édi s e ta nt é imm co n me ic ri e ère d s lég va e s lim hée ré s a hac le s a tu l ½ tasse d’amandeduits lactés, p s jusqu’à ce reute s min celle d’une erdandte50 élection sa e pen alis c une Récuir Lais ssles pro l sez anlée rtante la s ns dgril o osepro- 3. Mélangez un peu la préparation ave p vo s u le o im ntssez prepro e s, lais tr t , e n uite ri lim a Ens a s d u. se le mo s tis soit ren e s â riz p d u nir le ir s gar to (vo que s le vez ent é t , pou s e n e mite cuillère d’assaisonnem cr½èpet compo larileté fourchette avant de servir. Vous gusero l 1 éteint, récas saine ts qui couvr à irfeu la beurre, la sn utete min 10 s ets pour une vied’alimen plu ore enc in peu a un s. ) ou m e sité hé nds la partie obé , et s vi ps du persil frais hac tteadan rnaliers. n es sésreco stlégioum apéritifs, lerece e rte. horaires et les tem avec g uve n l’i ta n à de apports jou e n illo n bou lim tio a s attd’eenau ou de l ir 3etasses d’amandes moulues. pour une t dans le l Fa l Opter les excès, e ncipaux. ri t imples, p n s s ison ta a s ma vi p é fait re re c s, u s e s de téin en i s’accomu- de pro tion réduite ent celles qu dans les do m s n re vo liè u u o ic cs tr rt pa blan bas que nous de haricots t ou glycémique lées, miel, liag e e R g ic , d s In re u fit n o c , n rs u ye ce mo 1 assiette rune, ique ..... ............... cém Portion de 250 g – kiwi, poire, p e.....g.....ly..... , ......................... e ic s d ..... ri ..... In e ..... c ..... , s e on g n .. ..... ur 4 poprti t ................................... ha.....u..... g e ..... Ingrédients po op- cubes Ora pincéem g , pet . e ou de cumin et de , Cayeenn cé.....m.....iq.....u..... srise ly..... .....e.....g..... L en g itSTE ROcs its l Une cu OLE is b CH dic pé t, In..... cou he, po dem le c : ................................... cèle p ê P de p e m ur tass ntilles V l . Po ½ co H. 1 le 00 R Riz De tout 2,9g , SURm 2 cœur mu ts mg o axi 0,7 IDS tif) c - M PO ulta ri 120 (fac a g um IDS 4,5 PO pouedre es en in : Minim 9,6 g ceALà POIDS VALEURS its cub TAILLE uses (h petora en lab hé en 197,3 Kcal 29,6 g toire est Lél’ail PRESSION miel, glaIDE gum 0% POULS . l 1 gros oignonnalhacyse , 0% ce corn uteu 7% ocub d fac cette donnée une a , pata 19% lucose, sucre . es te r de .) 10% its tc pet e un SANGUGINE en , 10% est hé s ïs vé e hac t a éle h ver ice n m ic vro ind h t, poi l aire c . Un le ½ p is ). ess o m s p néc e in co op cuit ue. bent des l’eau. ............. Pa rome Préparaatl ion enfine hac il risq P nte (pasle,trfait d’arr Branch eshée e m e l 1 den g s enir ..... ............. ............. F ..... es rev dette tess unedegra .....la..... â s Aorte e P .... poê ..... s m m . ..... c nde ..... m n gère 63,7 ..... o de 733 p l’artère ge ... b ..... vier rs 193 g de l’art Dan u live o z. 1. d’ le ..... ..... ne 7,5 g uile Pain c . ion r. d’h e g dit ve e 0 rs léré ad a n ie l cuil et u s 1 r it le poivron et l’ail, avec 1 1,2 g laon, illieeu pulmonaire ouval aire 16% z uicibla uitl’osign etit déjed à votre facteu d tte p o me ro r r, s % P u p 21 o m p % 8 a ri, s ncs Veine c Veine cèle % ch le bla cave ave sup le s 30 supérie érieure ure 0% éréleacadre qui correspnon uit Cez 0% l 2 tasses de harra e icotve, fr purée. Plus de 51 ans Quand ceux-ci sont s, bseett re1½ans u10 hée 50 STRUCTIONS : indiqu ommes de terre e cuillérée d’huile d’olive. ate hac épluch41, e tascretdes tom n l 1 se a n P . a po ate 31-40 ans b , e vieousa(6de la tom Z Branches F P , manguureun 21-30 ans té h, ine) .graines tendres, ajoutez les haricots et de la veine ) ite cuillère d’adnet 1,1 g déshydl ra 1 pet (4 10-20 ans range 180,8 g 3,5 g s des assiettes ’o dan vez s Ser (3) ju z. , nne in pulmon aiso aire is 2. Ass Valvule pulmo rari en poudre e|,cèle (2) qude 7% 19% pastè4 % naire ou plus plat reste aleur énergétique

de carbone

rotéines

raisses trans

raisses mono insaturées

raisses Poly insaturées

raisses saturées

ibres

odium

inc

er

ucres

raisses totales

ffrir u o s e d s u o -v z e u q TEST : Ris e? u q ia d r a c e u q a tt a d’une

aleur énergétique

ucres

HosPHore

(1)

62

as d’antécédents cardiaques éréditaires connus

Un parent a commencé à souffrir ans du cœur passés 60

Deux parents ont commencé à souffrir ans du cœur passés 60

L’insuffisance

Deux soupe. Ce t a in en poudre Un paren creuses ou dans des bols à lère de cum l ½ petite cuil de parents ont Auricule gauch r frir ffri e plet. ouf sou à s com riz ncé du me c com dre à souffrir délicieux servi ave pou ncé il enme com cuil ite an On ansslère d’a l ava ½ pet 60 nt pa Auricule droite rle s d’in du cœur an 60 su nt ffi ava sa ur cœ du sel marinnce cardiaq cuillère de

cardiaque

RECETTquEinSoa et de pois chiches

64

de carbone

rotéines

raisses trans

ibres

er

inc

raisses totales

odium

raisses mono insaturées

otassium

raisses

Poly insaturées

agnésium

18

Valvule

su meurt, com uepetite de l’aorte ½ quand la ca (6) me cela arrive pacité du lors cœur (4)à rempl d’ ir certaines delus de 30 un infarctus ; quand la (3) Valvule mitrale circulamez p ses (2) fonctions es tion coronaire m Vous fu 29 à 29 (1) t di e Vous fumez 20 à ar jour inué s ppe est insuffisant ttela e. areCe 220 g – 1 assiett à 19 cig de z 15 Valvule me tion tricusp Po s fu ide ut Vou r e; ée our réare Ventricule quand la dem sutte ltes p r ar j Vous fumez 10-14 cig dejou plusieurs caus(6) our ér ar j an ill s p de cu tte 1 are Cordag de gauche cig Vous ne fumez pas – es tend ineux g po ion es : di éparPat ge minut(4 cigarettes par jour tion de 12 mpa s - est Pr ion) de sasca plus orde g rtion (3) graisses gran urci4tépo utez le quinoa Valeur H. de carbone Protéines nt popa sa hes.leAjoca rétidie ssez totales chicns s da ez a Ing demm Ventric poi,it ule dro n les po nso o (2) hez s co énergétique m s Hac Vou de 1. pe ra graisses a l’o z r, eu peu p ose z bé tit de ez p meforce, noa cuit (si vou disp ré si pe mm ne sa som té s g P nso 9,3 (0) con le un s co , g pa raisses o g g l’ail Vou 37,3 ine ns mon r 8,8 et l orig sil ex da Kca s d’ ou per eu qui 268 s em isse le ez p nt s, gra co pl ie mm hée l 3 tasses de de Muscle e, m nso hac éd ées bien s pl ou s co tur gr ate ic les Vou insa in at tom ne ine qu tota s rigile orig n 40 d’o de arement isse us aleur on to Protéines andà l’aide 9 g de gra zs d’ du fo 14% i op, les iserios (< nc ez lucuit utillide Vous consommez r 12% Aglaite tioqui poéneVse 18% Cloison de carbone z nnoa verizrs%) le o 1. H.au 13% s pou ma d’),hé vouani tsine . Décorez1 g 2, de graisses d’origine %) rgétiqube m 0% olive e, (30 co de at dies d’norig ile d’ dess (3 Vous ne consomme pas up ervezcleu so solilide réisse uvos de le ou so on eet l’hu suou 1 grési4, co In 0, ns0%) aniàma ite tance,Graisse de citr io jus un sdesg gra d’ rt un 7g s (2 o i ne 0, e lide p un rigi m u so tte) 4 d’o m ) al al le o en rece ses e (6 e ad t Kc ma rais d ca,6s d’hysil. graisses 39 graisses 0% parertocett rer sp as de g préira récipien(4 la)de ani t pou sa10% rtensi ) pleie com Fibres r ailas salaexdeemVeine c e es ( ire graisses monoPolyanim unolid M s de perre pe s .su % pa6% illeinférieu 0,5on urou s ient dee.feu évidemm r cipal poale édpoi trans cave ave infé insaturées ) ment insaturées 1% insei,grdelo animale ou solides iche pl enttnde leaustas hes - ce Veine Aorte s chic on fra(3 2%rieure g 17 kgs au prin en tr t 6,0 ss e 16cuit ci pla em s d g g me ) de ct Plu 4,7 1,1 (1 s com rs re à g t 0 l ju gra u’ ser di qu 1 s se ds sq de e oid tte poi s juids len po urp tis tio - idéal 2. Cette rece au (0) 10-15 kg de ssur l 4 cuillérée éc pr ds poiids graisses chaude du ec sodium s surrpo s su sus av de san hée de % des , 24 kg hac la ses es s % 3-9 z0 ucr rais che % s g 0 ge ates frai 0% t se sertravirns l an 2 tom ur et en hivgrais essus et mél erses- elle peu 2 kg asé mg Poly us saturées es u-d assahéisonnée. Po pr 1,5 g 130,5 Plus de 2 kg en desso desilso insaturées fraiits hac 0g d’olive vierge sa delaper du pois idéal ile se la tas l ut 6g hu ½ e 0, d’ s z to gné ne te g sei e ) 4 en on. ren ou (6 0, qu Zinc citr Fer , aj 5% s moy du poids sucres 0% l 3 cuillérée (4à) 3 den il shacnehéeses fanent d’alle 0% ts ui ar) in l i 2le Paite fe m l s rm % le se 2 comme idéal (2 3,7 mg 1,9 mg e g de 0,9 s e qu r èr la fo ps % ill 0 nc ir tionsdedu év l et rv vaitfrai sepo Tra (1½) petite cu des tem on cœ ur ire. avan l ¼ ou de jus , nta ntade se tps éde tasTem ail s stede citr ryth 12% l (0) ur un pompa 21% ires mai ps unTrav eso¼ 0% de )édeent ire. . Temps em (sséd ba loisir séde ntaaire nn tten emju chéeail s ge correct. M Trav ha en s à l ss acré ts ge ai l’a e ons d’ vier ad iqu rs c s live éq hys oisi o nt d’ e p de l ua uile de rcic ai t d’h Exe es s àtif )est une de s à 1 ou 2 léré le rés acré l l cuil sac e 2 ry ons con iqu lta rs c th irs hys oisi cu lois m e p de l ré s e peut s’alté née m Exercic ceodé ail t haché ou sec (fa ssités msel hys . iqu rer et affide rin(6 modéré au trav se l’exerci ajeu mare tennse salace p e inte vail ique in emen l’exercice pphy hyssiqu s ) cher une fifraich l ½ petite cuillère de ic les intense tant au tra l end Basil loisirs quantité de ba ant ) (4 et p sirs loi les ttements (3) que pendant tr op élevée (brady (2) cardies et (1) blocage), de UR LE s battemen VA LA Valvule pulmonaire EZ NN TIO t DI AD hors rythme SQUES (extrasystole) STRESS (TENSIONS) , S FACTEURS DE RI DE des rythmes e, 32 très désor67 nxieuse. Compétitiv 22/4/16 9: rÉLECTRO NO Personnalité très a donnés (fibrilla RMAL . ent mm tion) ; et E QU angoissé fréque RIS TRE VO aussi, en situations D’ATTAQUEE tendue. ten corr ... .indd 64 tes..... te, moyennement ..... iabe uiè 5_D..... ex ..... R_0 inq trêmes, des ité 29F nal NEV son UE Per CARDIAQ arrêts circulatoires. 62 tions. To Fermée d us nd upa Ouverte ces r.i occ or pré -c esns illeet, sa _Diab tra05nqu itéR_ faits sont co TACHYCARDIE Person V29F NEnal nnus sous le nom d’aryt ATION hmies qui CLÉS D’INTERPRET Valvule mitrale peuvent être le. faib de diss trè s , sibilité ité Pos réd hé re 4-9 vot tinctes sévérit difier votre âge ou és et qui, Vous ne pouvez mo Possibilité faible. à leur tour, agisme et d’autres tab 10-15 le r su ir ag z sont caut. den pru uyy ez mais vous pouve ph Soy BR ice ne. AD YCAR u l’exerc lité moyen l

ment italien

Salade de

Assaisonne

5 | Les arythm ies


Ici, le docteur González explique ce qu’est le cancer et les moyens de le prévenir, notamment par un régime sain, nous dévoilant 27 habitudes pour lutter contre l’obésité.

Alimentation et

e

sain 101 secrets pour une vie

cancer

Hommes Les habitudes alim ancer le plus entaires sont le c inf est en lue on nc oum u p er d cer t le anc can plu Le c s le 1 | Le de développemen lus te p sen es et repré

CANCER, CE VIEUX VILAIN MOT

un des facteurs externes q t de la maladie.

chezz les homm étendu che cas diagnostiqués. du totall des nouveaux 16% du . me hom Él 000 ém 00 1 e 1 1 ens pa cte fect tsr an affe Il Il af préven

tifs… un bon ap

Fibres

port de :

Éléments

, il afAntioxyda e es ntt le s etsuiv phant er de la prostat ytochimiques anccer Le can Le c s par an. me hom 00 0 0 800 e e 80 Vit fect amines (C,

2|

Graisses sat

Nitrites, nitra

E)

Sucre

Produits très Toxiques dériv acrymalides, d

101 secrets pou

r une vie sai ne

Prostate normale

Maïs émietté à

Cancer de la prostate

Une alimentatio la tomate nv sides aliments na n est en troisième po colo Ingréd3 du cer | can ien Le tu ts pour 4 port r s pa me hom 00 ion 0 0 més crus et pr l 4 grand Prép et affecte presque 70s tion art le at ion s ma épa te e ïs er du poumon, de la prosta anc Le c les plus reco an. Pom l 400 g an. 1. Egr rtim onan sem ainble de ez les maïs avec un de caleba al résentent 40% de l’en repole al cré couteau. Pellieez, au colorectsse mm l 2 den z les ho les cal four ou à la fa ebaes. sses et coupez-les en tsdes d’ail can haccers hées diagnostiqués che Valeur petits cubdé es.e pour énerg l re H. de carbo Mettez dans une et enco ½ tasse de persil fra la étique prév ent casserole les cubes is haché 143 Kcal 24, veut pas prononcer, ne ’on 3g qu t de mo un n l calebasse, les grains ¾ de tasse de bouillon ’il y a bie de 7% ma ma ïs, er. 8 iso les % nc n ca den du ts lui d’a ce il st c’e et , le dre de per ten lég sil, et ajoutez l’eau moins en t de peur que umes, ou d’eau ou le bouillon graisses sucres l ½ tas de légumes. Cuisez ladies qui causent autan se de purée de tomate trans à feu doux entre 25 u udo , C’est qu’il y a peu de ma ce ran 0,9 g uff so de et e 0g ym l on 30 syn les mi Sel nu fut à votre gout, mais aveelez-vous que toutes tes. Avant de retirer er nc ca le t, en em la casserole du 0% Rapp c modération ica0% ept a rad celle-ci. Historiqu nc co l 1 cuillér le feu is , ajo Ma ute le. . z na la es ée mi pu us d’h rée de tomate et 1 cui uile de pépne ncére fatale, ou ter sinpas cad’h llerée nttou tum eurs ins desoraint s doive uile de pépins leur, chirurgie, évolution ou de sodium rnesol Fer pects ou interprétation ncé- de raisin ou de tournesol. as ca n ins (no rta s ce ne s nig plu bé rs de 546 mg 1,8 mg eu s stum Vou po s s s Le po de uve et z ce lement évolué, et com ien bin sc la er ave de nt c des me et, pe s ham burgers ntlletpa 23% ière du dévelop de mi 10% , ou avec un œuf poché reuses) ne se propage être éclaircis à la lum . Vous pouvez exes rar M s éga trè ilk s lem ue s s. ent elq h ue qu a con tiq ke de carottsomeme mis à part r, ava sibilités thérapeu plat, une palas sroqet ntcceoc salade titu, en comtme elles ne cons s, uette et la olaitue ptiréon ceIng dients rom ain e. ce pour la vie. l e Préparation me un 2 tas sesna de jus de carotte ts types de canc1.erMélangez les aliment l ½Le férdeen tassse dif de lait coco s en les battant ou - passan en les à peuvent se comporter de ma nt t au mixeur. Vous po nce me com ps cor du uvez le énergValeur étique ire en guise d’apéritif les cellules d’une partie tes. Par exempbole, . 150 Kcal Le cancer surgit quand up de types de cancer, nières différen

S

Genres de tumeurs

RECETTES

? Qu’est-ce que le cancer

uco et le canlable. Bien qu’il existe bea le cancer du poumon croitre de façon incontrô cellules anormales. de le lab trô on inc ies ce an la croiss C ount-fleucerr cdu sein sont des malad tous commencent par divisent et mehure o se t, lo en ré iss cro à rps t co en du nuent à très distinctes. Elles avanc nti Les cellules normales uses coIn ére nc ca es gr llul éd ce ien les nt e ts rce qu réponde à 4 po rtion dis s tinctePret aleit s. Aupourvite sse de façon ordonnée. Pa llules nol rm éparation ce 1 pet s de tes cho en u-fl fér eur dif nt ents ; c’est elles so s et des traitements1.dif l 1 rm Lavfér croitre et à se diviser, ez précautionneusem graale nde car cellules no les e ott qu e s fin em mp ent gte lon râp s ée llec les per-ent le chou-fleur. ent plu laq l 1 pet ez-ue n pour Râp le ave so it avocat épluchla un robot culinaire ou lieu de mourir, elles viv ales é et rai orm an cou es hachez-le pé llul en ce pet ncer lles its n ca trèren t d’u s finem cub esparties former de nouve souff ent ave i à t qu en es c un couteau pour nu es nn nti utr so co d’a ns e da t en hacher ag une vie sain r voy pou nt s éuve ret l les sp so sec ntgez tou es ½ poivro 101 es.me traumite Mélan coupé en not rsonein d’un lég s les ingrédients tissun ver Les cellules cancéreus onfinebe julien placerl le1 cui rem à et et itre ass cro ais à de onn e nt llér ée d’oign avectyp ence l’assaisonnement fra hé que qui s’adresse ezau nçais du corps, où elles comm sure que les cel-on haccifi (voir recette plus loin tastases, arrive à me l 4 radis en ronau delles ). mé ts. lé ein pe att ap nt s, so ssu ils x ui ce nt cel cancer do r sse pou vai 96 rts les mal. Ce pro effo ns s da vain ou ngisuin ce seront de x sa fluaire leess , ma pés, le ntesda trelist a néc encia serns se, eet s’il pas mm quir,seco canc de spé Dans les pays dévelop s ter ipees de ceeu lule cetum équus tan ne uneére por d’u l’im es sul de llul con et ce e, ion les enc d ens évid an dim te Qu la . : me e de De tou esle ème cause nis enc tude gasci l’orcon depas me nge prend mm coabi ne es ux cha s’ilqu cancer est la deuxi esnt, d’h lymph ciees an meati préutr org und’a en ont ter à sis nt con ge , qui souffre de ce problè pa ent ; la moitié in, se pro seem tion du, sur ers qui caicanc vre les duind suilles foie.que l’on utilise. principale de décès netdu no et in, se ne se dispose pas àce du lles er ce nc ca es rs des nom deentre les calories ingéré gardedole insncer-code cancer CeFRrta _07_Ca s hommes et un tie foie, le qu de tumeur.NEV29 rr.indd 95 ce it se faire t, me lan for ba la la e nd ler pre pe s. d’un cancer. habituellemen d’en dépenser plu 1. Toujours se rap Le cancer, pas de tumeurs, femmes décèdent nt n ingérer moins et me d’e t for es ne clé e, la mi nt, cé ue leu e la ns de perPar conséq . anes qui prossibleorg du po re ng susa Actuellement des millio types de cancer, comm la me les ns ten et daec r cte pe le t res les et aff as cancéreuses repes c un cancer ou resispo cellul ceurs les ma 2. Avoir des horai phatique et la rate), sonnes vivent ave lym e tèm sys le . re, as iniè s rep s de maladie. elle ureép mohe (la les sarng entre ntgnleote duise s peuvent s’ac- ont souffert de cette ni gri sus dans lesquels elle 3. Ne pas manger, tis es utr d’a s ver tra au lent et circu stiquer. uillement et bien ma 4. Manger tranqcu s important. muler. e c’est le repas le plu

7%

graisses trans

0g

0%

82

ité s é b o l’ c e v a ir n fi n e r 27 habitudes pou

5. Ne pas sauter le

petit déjeuner ; se

Portion de 15calcium 0 g – P½ 45,7 mg

104

énergétique H. de carbo ne 79,5 Kcal 10,4 g

3,3 g

5%

3%

4%

graisses

graisses mono-

graisses Poly-

trans

0g

0%

22/4/16 9:34

insaturées

2g

0%

1

graisses

Protéines 2,1 g

4%

rappeler qu

nt est bon et importa Soulignons ici qu’il ant, pecter la quantité. nn res tio et lec ts sé en en t alim tou s de alité eur nutritive) et, 6. Sélectionner la qu tés (en terme de val idération les nécessi de prendre en cons t aux apports. d’être modéré quan n de fibres : e une bonne portio 7. Intégrer au régim uses cie7_C anc.er-corr.indd 82 préR_0 nt 29F NEV elles so nt de nouvelles isses (elles apporte à l’ingestion de gra t an qu ré dé mo s 8. Être trè

5%

Valeur

insaturées

totales

Fibre

0,4 g

4,2 g

0%

17%


Transpiration excessive Fibromyalgie l Céphalées tensionnelles l Disfonction nements sexuels l Hypocondri e l Altérations de l’humeur l Conduites addictives l Dépression l Insomnie l Terreurs ou paniques Cette liste est, bien sur, bea ucoup plus longue et nous n’y mentionnons que les altératio ns les plus fréquentes. l

l

e mentale, avec manifestation dans le corps. Nous rappelons et soulignons qu’une santé épa nouie dépend d’un équilibr e entre les dimensions somatique, mentale, spirituelle et sociale. Parfois, les manifestatio ns se présentent associées ; pour d’autres, il y a prédominan ce d’une dimension. D’autre part, tout e maladie organique aura un effe t sur la dimension mentale, et vice versa.

Nombreauses maladies du corps commencent dans l’esprit. Elles sont extériorisées comme des troubles psychosomatiques. Les bonnes décisions, la stabilité et un bon régime peuvent contribuer à notre santé émotionnelle.

101 secrets pour une vie saine

ALTÉRATIONS DU COMPORTEMENT

LA SANTÉ ÉMOTIONNELLE

Je le veux maintenant ! | L’

L’anxiété est une répo nse contr émotionnelle, ou un ensemb le xiété de réponses, qui se présente nt beauc ou restent dans une per- et ma sonne de façon constan te L’a et conditionnent un mode toujou de fonctionnement. psych L’anxiété est un état être ré d’âme désagréable pour L’a celui qui en souffre, et sensat bien qu’elle ait vécu avec goisse elle longtemps, l’accoututains c mance ne signifie pas l’anxiét qu’elle ait la capacité ses effe de la contrôler. Souffrir Il est nécessaire nique c de parvenir à la la san té

N

s’y réfère qu’un ous avons mentionné dans le chapitre qui du est la dimencomposant important de chaque indivi manifeste par se qui et sion mentale ou intellectuelle un. chac de ent ortem l’équilibre ou l’altération du comp coup de maladies Cette dimension peut être altérée par beau occasionne les qui rt mais elle est aussi parfois le point de dépa res dimend’aut tant affec symptômes, altérations ou maladies sions de l’homme. certaines manifestaIl nous semble important d’examiner rir) et de suggésouff à tions (dont nous sommes tous amenés nécessaire qui libre l’équi dre attein rer certaines stratégies pour lète. comp santé d’une er profit nous permettra de

Dans la tête ou dans le corps ? Les maladies psychosomatiques

ess

r une vie sai ne

NEV29FR_14_Salud emoc

, il faudrait essayer de L’expression « ta maladie est festations ger, d’une quelconque façon, psychosomatique » s’entend, se corri ncheur de l’état d’âme qui décle répète souvent et est interprétée le ces manifestations. ré géné a dans comme « ton mal se trouve clarifier ce qui doit s’enla tête ». La question que nous de- Pour osomatique, este : est-ce que tendre comme psych vier sain vons nous pose 101 secrets pour une les ou matroub les ns ionno ment ce qui m’arrive est imaginaire ou ent racine dans prenn qui ladies n’existe pas ? et s’expriment par des alEt déjà, nous avons une ré- l’esprit somatofonctionnelles : ions ponse : oui, ce mal existe, il n’est térat s alim bleents qui, de l irrita ir Colon ois ch pter de inaire. Il faut t très facile pas imag s il esacce . nté En situation de stresdu troubletre l nUlcèr de saes que le déclencheurempirent no quiconditio au lieu de nous aider, manifestation l Dyspepsie la à lieu é a donn l Reflux gastrique de symptômes (généralement l Dysphagie t espri symptomatiques) est notre gorge yer d’éviter… l Nœud dans Eslasa nce éque cons de et que, en guise r… hial re bronc l e fé Asthm Pré e, pour corriger les manient traités. logiqu Les aliments fortem

Alimentation et str

101 secrets pou

TEST: Échelle des é

ional-corr.indd 151

qui induisent le

Psychosomatique signifie que leÉvènemen t vital (12 dern iers mois) trouble prend ra1 Dé cè cine dans le mental s du conjoint 2 et se manifeste Divorce 3 Séparation dans le corps.

4 Séjour en priso n 5 Décès d’un pare nt proche 6 Maladies ou ble ssures personne lles Msariage le mental, le7 corp ent mérit t espri ’ l et 8 Perte d’emploi et ont besoin 9 Ré conciliation avec le conjoint d’une attention et 10 Retraite d’une alimentation Modification de égales. 11 l’état de santé d’u n membre de la 12 Grossesse famille 13 s. ité Di ffic tra e. u uff ult pe lbo és et is ma se fra la xu ts ou , ell en es ide Les alim La restauration rap 14 Ajout d’un mem bre dans la fam simplement. en graisses ille Les repas cuisinés 15 as à hautes teneurs rep s Le Ch angement dans cs se its fru , es oliv at, la vie professio oc (av les éta vég s. ée es nnelle iss 16 tur sa Les gra Modification de la situation finan ciè re 17 et graines) Mort d’un ami proche à base de céréales es 22/4/16 9:23 uc s. do rie s se 18 ion tis rat pâ pa s Le Changement d’a Les pré shydratés, ctivité professio 150 x, miel, fruits dé emocional-corr.indd rou 29FR_14_Salud nnelle 19 complètes, sucres Modification du nombre de dispu . es us tes avec le conjo 20 légumine . ion Hy tat pothèque supé int l’alimen réales, rieure à un an La monotonie dans : légumes, fruits, cé de salaire 21 Saisie d’hypothè Les aliments variés que ou de prêt ca, thé Modific légumineuses. de caféine (café, co 22 ation des respon Les boissons à base sabilités profes 23 sionnelles Départ de l’un olat et cacao). café. oc de ch , ts thé titu bs ir, des enfants su no , es erb d’h ns sio infu re, 24 Eau pu Problèmes avec les beaux-paren ts 25 Succès person nels éclatants 26 Début ou fin d’e mploi du conjoint 27 Première ou de rnière année d’é tudes 28 Modification de ses conditions de vie 29 Changement da ns ses habitudes personnelles 30 Diées fficultés avec so 3 cuillér Portion de 30 g – n patron 31 Préparation M od ific graisses ation des heures graisses ingrédients secs et des conditio Ingrédients saturées totales s Valeur H. de carbone Protéine 32 1. Mélangez bien tous les ns de travail Chan énergétique g ment de 1,1ge jus le ez oine rapide (instantané) 3,5 g lang g mé domicile t, 4,3 par g À l 4 tasses d’av 16,7 andes). am 116 Kcal les f (sau 33 lés % 6ge gril Ch blé e an de % 5 s cett z me ute m ger 9% Ajo de en t d’éc 6% l ½ tasse el et le zeste.

vèn stres

Unités de

70

170

RECETTES

Granola de germes

de blé

3

2

2 2 2 26 26 25 24 23 20


Des millions de personnes sont aujourd'hui esclaves de leurs addictions. Une substance ou un comportement qui produit dépendence crée l'addiction. Ici tu peux apprendre comment t'en débarasser. 101 secrets pour une vie saine

vie saine

PRISONNIER !

101 secrets pour une

Alimentation et addictions Nous présentons ici quelques recettes qui peuvent s’inscrire dans le cadre d’une alimentation pour une personne qui essaierait d’abandonner la consommation de substances qui le tiennent « prisonnier ». Il est fondamental de maintenir une bonne hydratation à base d’eau pure, et de jus de fruits et de légumes frais, qui aideront à éliminer les substances toxiques de l’organisme.

Les addictions

mais nnier ! – est virulent, ce chapitre – Priso ddicl’a ue isq pu , e titre choisi pour rié it le plus approp so ’il qu s pa ns uto nous ne do mé. de l’élément consom rions tion rend prisonnier iert que nous éclai au XXIe siècle requ ns tio dic ad les r Aborde : i nous atcertains principes de quelque chose qu t signifie dépendre ts et qui, en l Être dépendan tem nne les compor raison, qui conditio la e èr anisme. rg alt i l’o qu ur , po pe tra ngereuses s conséquences da portants. im nt so te an bien sûr, entraine de rsonne dépend pe e un t ur co e qu l Les risques s d’une détérioration rmanence et, en plu pe en e ncé na me t on susceptibles d’e Sa santé es pisodes d’intoxicati d’é rir uff so ut pe il , progressive dépasser trainer la mort. besoin d’aide pour Tomate farcie multicolore pendante a toujours problème ce l La personne dé de nt à se libérer seuls ne en rvi pa i qu ux sa dépendance. Ce Ingrédients pour 4 personnes Préparation sos exceptionnels. l 4 tomates rondes ddiction, bien que constituent des ca Port l’a à e 1. Coupez un petit couvercle aux tomates, nc da ten la et e tiv l 2 carottes moyennes, crues et dic rad pe e la uit e râpées qu t l La cond en ièr qu retirez re la pulpe et et mettez-les têtes en bas ence V 2 betteraves moyennes, cuites et cougées, restent en lat tombe Cromment éch l pées sur un plat pour qu’elles se vident de leur 119 Kcal H. lutionnées ou corri use pour ne pas re re ou en petits rig cubes et e a tiv p en per aux addic jus. Ensuite, assaisonnez l’intérieur avec du 6% 15,25%g it att l 4 fleurs de chou-fleur, sonne récupérée so cuites à la vapeurtiosel netsun?peu de levure de bière. Et que propos chutes). er po184 g g ur éviteetr mixées dans le problème (re ou réduire les 2. Dans un bol, mélangez les carottes ris qu l 4 cuillérées de fromage à tartiner es de 1,4 g 0,3 to g l Inform m be danses,lesla gr râpées, lesr betterav ez-vous toujours l 4 olives noires purée de chouiffes du taba0c% 0% des risques au t ou an de fleur, nd le fromage à pe tartiner, xq l’ail ueenls vous vous et le persil. 100 g de scarole coupée fine julienne ex posereposer Que signifie être dé e tionnelles et aussi une tendalncPoeur les parents en partll Sel, z quan Laissez quelque d vosus minutes n Z ingéetreremavec modération z une de ic êtr ul ie ie ces su nif r : aborde plissez-en les tomates. s. pensée 7,9 mg 0,7 mg de Être dépendant sig es l Ail et persil à votre goutz le sujet avec typ l ins rta To ce vo uj s enavec ours pour les fades 3. Décorez nts. olives et placez-les sur ainé, à un élé- vers 39% 5% parent ls 4 petites cuillères levure de bière : gard prisonnier, ou ench ez ende tê leur parents. un tapis de scarole hachée en julienne te que les enfa ne et n, Si tio vo ma us nt avez un problè s im ite nt ment de consom très fine. Ce plat peut ou « apprenne me, solutionn nt » ce qu’ils l Prom ez-leêtre r sa consom, etservi ouvez et pratiq ne accomp devene agnéz pas un pas pouvoir contrôle ce qui altère ut ue to z un mauvais exem st ma yle om ns de co ac vie de tiv de t riz sauté ité pl sa en avec de in physique, et le , avec une alim umation. L’élém développemen la raison la so enpeu tatio ractél’ail et un ca s d’oni- bonne et sain se t er de div bo oir nn av es habitudes. e, la pratiqu tion peut met au risquel de Cherchez et ac gnon. ces chimiques, ceptez de l’aid ristiques : substan per e om po tr ur se sortir de ces ents, abus de difficultés. vices de comportem Prisonnier ! la lare s ité ss ce né n, tio ma om ns co 4

L

RECETTES

aleur énergétique

174

de carbo

raisses mono insaturées

raisses Poly insaturées

iacine

inc

80

| La caféine

EST: Les conduites addictives

La caféine, so us ses divers es formes, est un e des substa nc es au pouv » oir addi ques ctif le plus él comme prisonnier d’un des éléments « classi isez, vous ne vous considérez parfois pas evé vous deêtes avertir que et pl vous de us grande co saire néces est il mais es), nsNEV29FR omm_16_Adic comme le tabac, l’alcool, ou les drogu at ionciones-corr.indd da ns ives. di addict vers pays du m ites proche ou évoluez déjà dans une des condu onde. Elle est présen et que vous y répondiez avec sincérité. te en diverses drions que vous vous posiez ces questions, concentrations ? da mandé ns recom est qu’il ce le café, que on le thé noir, la ous remarqué que vous regardiez plus la télévisi yerba maté, le ? de mman s la téléco chocolats et, ne pouvez contrôler votre anxiété face à les boissons gazeuses « co boire de thé ? vous essayé de passer une journée sans ca ».

« riche » ? vous du mal à vous contrôler face à un repas symptôme ? un attre comb ez-vous des médicaments pour ? frigo votre -vous des boissons type coca-cola dans besoin ? pas n’avez etez-vous des choses dont en réalité vous ? ents vos vêtem sissez-vous une marque déterminée pour rr.indd peu recommandables » ? s « 174 chose iones-co ous diccdes R_16_A ardez-vous 29Flisez-v NEVou ez-vous être au courant de tout ? que vous venez d’apprendre ? -vous du mal à garder pour vous quelque chose crédit ? de s est-il difficile de contrôler votre carte besoin d’aide. z bien vos conduites ; vous aurez peut-être

87

184

22/4/16 9:22

Effets de la c

Elle stimule le

aféine sur l’o

s systèmes ne

rveux, circulat

rganisme

oire et respira Elle provoque toire. la tachycardie (augmente la qui est souven fréquence card t accompag iaq

évitez les pr odu qui contien nent de la caféin e, informez-vo us s ses effets


Nous sommes chaque jours exposés à de nombreux dangers : au travail, dans la rue, etc. Nous avons donc besoin d'apprendre à prendre soin de nous. Ici tu trouveras des conseils importants pour te protéger ainsi que ta famille. 101 secrets pour

Les relations per

sonnell

101 secrets pour une vie saine

APPRENDRE À PRENDRE SOIN DE SOI

LA VIE QUOTIDIENNE

S

petites choses (mais parouvent, la santé peut être altérée par de in de la vie quotidienne. chem le sur nt fois importantes) qui arrive compte des choses qui Pour cette raison, il est nécessaire de tenir qui affectent aussi mais isme, organ arrivent à la maison, hors de notre ions et prendre quest ces peu un revoir de saire néces la santé. Il est . santé notre ncent conscience de la façon dont elles influe

Les accidents domestiques Quand une personne présente un étouffement soudain ou un étranglement et qu’elle n’est pas traitée rapidement, elle peut perdre la vie par asphyxie. Connaitre la méthode de Heimlich (aussi connue sous le nom de « compression abdominale ») peut sauver des vies. Beaucoup de facteurs stressants se produisent par manque de temps pour ac-

186

saine ur une vie

101 secrets po

complir toutes les responsabilités quotidiennes et en raison des situations difficiles que celles-ci provoquent dans notre vie de tous les jours. Cela arrive, généralement, quand nous ne planifions pas les activités à réaliser (obligations, devoirs, etc.) ou quand nous gaspillons inutilement le temps avec des tâches non productives et en oisiveté. Planifier un emploi du temps apporte beaucoup de bénéfices parce que, de cette façon, il est possible d’assigner un temps pour chaque nécessité. Pour cela, il est nécessaire de séparer le temps alloué au repos, de celui alloué à l’alimentation, à l’étude, ou au travail, et aussi, pour les activités qui, bien qu’elles paraissent moins importantes, prennent du temps, phycomme par exemple l’activité phy, aussi et nts ineme sique, les entra les relations sociales. Le désordre apporte toujours des désavantages de différents types ; parmi ceux-ci, la perte de temps. Quand nous ne trouvons

DE BELLES EUSES ET NOMBR ANNÉES d 186

NEV29FR_17_La vida cotidiana-corr.ind

La vieillesse

T

l’histoire de out au long de a beaucoup on , l’humanité fontaine de cherché la sultats esré s le s jouvence, mai rs ont les chercheu comptés par tueux. uc fr in rs toujou été presque que, n ai il est cert Cependant, dices in s de e analys

une vie saine

On pourrait affirm er que parmi tous les aspects liés à la bonne santé ou à la mala die, les relations personnelles (c’es t-à-dire la façon chantez dont nous som mes en relation avec les personne s qui nous entourent) sont d’u ne très grande importance ; bien que souvent ce l Toujour s réfléchir avant facteur ne soit pa Application de s pris en comp- parler : Il est important d’ê te en ta nt que cause de tro tre de la méthode fon re sp onsable des pa ubles ctionnels ou de m roles que aladie. l’on prononce. Po e Heimlich à soi-mêm ur y parvenir, la Pour tenir compt e de cet as- pensée et la ré vous flexion doivent to pect et Il est possible que vous pour atteindre un uéquilibre jours précéder la pa soit ne nne perso que permanent, il est role. étouffiez et né ce ss air e Po de ur que : atteindre ces ob là pour vous aider. S’il est sûr l Parler jectifs, avec sa famille : La il sera aussi nécessair taper vous ne pourrez vous co mmdans e que vous unication, l’in te ay rrelation ez de bonnes ha er la le dos, vous pourrezavréalis bitudes, telles ec tous les mem bres de la fa- que : afin de compression abdominale mille, doit toujour s être prise en obturateur. Sourire : Le so dégager l’élément co urire est le mpte etau-soignée. meilleur ornemen Pour cela, placez un poing t l Mainten qu e peut avoir d’e ril. Ensuite, ir le dialogue avec un visage. dessus de votre nomb De plus, quand ses enefan ts nous que : Il main ne s’agit pas d’une transmetto prenez le poing de l’autr ns une image joy nécesuper ssitéficie po eu- rire ur une les sur -vous enfants, en se et positive, il et tenez est plu Vous effet il s’aple). savoir que tant la doulou s prob git able ables reux, intolér aussdevez (en i d’un as dure (une chaise par exem pect que nous re inhérenqualité que t à sur ez vions la cond ition l’intens Une fois cela fait, pouss telles de pa- ité des sons en arrive àcede intC de bonnes rére s, et En bas. c’est peut unmesur se e tâcheer. votre poing de haut nten bé né trèsL’intensité se me- sons se qualifie nt de bru povous ponses et am aug rtasure dé, nte.augréalisant ce procéim é en décibels (dB : symbole du est génér ateur de m que nous vaille menterez la pression sur votre r décibe l), il s’agit de l’unité relative conduites inadéq gé né rio ns uates, abdomen, ce qui permettra un liore emplo deyée en acoustique pour meémotioun bon et travail plus effectif d’expulsion nnelle cli- aussi plus, e surer sour l’intens mate nerveu l’objet coincé. ité. L’échelle de mesu- du systèm iez avec x. produ no re montre qu’il y a des niveaux qui rquo Parmitre en- oup dei, tourage. beauc De la faites-l sont tolérables, mais aussi d’autres l’origin e des bruits qui même façon, le douche qui sont agressifs, dommageables, notre rire atranqu beaucoillité, up on llentrou te m

95

94

190

Un voyage heure

notre propre voix, qua s’élève imprudemment du niveau conseillé. Il n’ Voyager est une bonne habitu- vo yager peut se co de et une bonne faç néces saire parler e nvertir en un de on de se détenrisque pour la santécet dre. Mais, dans ce , acte pa ne convie rticulièreme rtains cas, lorsnt nt pas si on ne tient pas que cela se fait compte nte par obligation ou augme de cenotre rta i- tension nes conditions (no pour accomplir un rmes ou e responsabilité, règles).de l’éviter. nelle. Il s’agit Pour cela, au-de là de tenir compte des règlevous écoute r soit agréab s de transit éta maintenez blies (qui doivent Pour beauc toujours être oup de toujours votr re spectées), il que e est vous nécessavez aire lues acciddan véhicule en ents de prêter atten tio n à d’a pitres consa crés ut re s un bonnes cond e au des c facteurs qui influe itions nt la sécuritén, au tes diabè de m routière, tenant l’hypertensio compte que les d’i tres, une priorité nc apacli pour tre les maladies est d’êt ne humeur.

ux

98

97

22/4/16 9:19

NEV29FR_17_La

vida cotidiana-c

Comment laver une blessure

orr.indd 190

e(seaime vieillir 1. Lors de blessures petites et superficielles, il faut Personne n’ amene lle). ne on rs pe y a de l’eau. Prem mon opinion ièrem ent n x, lavez lo bien u ueu vos mains vo vi , ensuit e de e la Pour vivr t, tout le mon sous Autrement di ir permanence, le jet d’eau froide, même si elle saigne. Rincez bien et c en ne il faut mainten jeu er drait rest pas une gaze stérile. cupé, adulte, mais avec le cerveau oc plus ou moins ou et en bi s, tif ne er ac nc désir co les muscles « vieux ». Si ce s2.ouSi la blessure cesse ille. ue iq qu og an ol tr bi s ac de saigner, appliquez une solution an ive l’estom des expectat de rides gaze, (ne pas avoir sur la peau s qui entou ue pé re la blessure (pas sur la blessur iq es ys ou ph r ve de vie cs ; conser L’espérance nais- ou de cheveux blan pouve z la couvri r à avec et un spara e, ne drap (pansement adhésif stér ai ss m le hu soup rance de vie forces, de la de la


Dans cette partie, l'auteur explique les habitudes bonnes, mauvaises et déplaisantes et il nous invite à prendre les meilleures décisions pour notre bien-être.

101 secrets pour une vie saine

LE BON, LA BRUTE ET LE TRUAND

C

occasions, il faut donc les corri- ment, mais en d’autres omme ce vieux Western brutales et s avertis, soyon en nous que de bien sont es encore qui avait pour titre « Le ger, et d’autr pas les attitudes ptons n’ado ient nous devra ne et ds, truan bon, la brute et le truand véritables les bonnes, cors entrer dans nos habitudes. qui renforcent », dans l’attention qu’il faut porter jamai et chassent les les bruta les t en rigen vivent s chose ces Parfois, à la santé et au corps, certaines ds. sans que nous ne nous en truan choses sont bonnes (parfois nous evions, presque naturelleaperc sont es d’autr s), bonne même très

Le bon, la brute et le trua

nd

Le truand

Le bon

Ne pas pratiquer d’activité rend le plus heureux. physique : cela semble revenir au fait nous un de ceux quifair et ents, sentim des d’être sédentaire, mais ne ur e c’est refuser de bénéfic meille le : ant Être reconnaiss pas en ier de ses avantages. prescrit e des céréales complètes : le premier régim Consommer des fruits, des légumes et votre dans pas uent manq ne s chose ces , que par Dieu. Mais si vous n’êtes pas végétarien Boi re de . l’alc saires ool néces t : les emen boissons alcoolisées, quel régime alimentaire. Elles sont strict qu’en soit le degré d’alcoo dét ruis ent l, les qui neu ique ron aérob lité es moda et les cellules hépatiques la issez : chois et n’engendrent que des Pratiquez une activité physique journalière pro blèm es moins de au t com duran er por exerc tem vous ent de us dan lez-vo s rappe le milieu où vit celui qui en con vous résulte la plus pratique mais somme. trente minutes et… quotidiennement ! et voyez ce qui est bon pour le petit chapitre sur l’alimentation Consommer des drogues Déjeunez correctement : retournez au : elles annihilent la raison journée. la de tant impor plus le et ne provoquent que des conséquences néf déjeuner, et n’oubliez pas qu’il s’agit du repas ast

es.

le repos dont il a jour : il est important de donner au corps Reposez-vous au moins sept heures par s. er : le tab les tâches quotidienneFum ac tue, et provoque bea besoin pour récupérer et entreprendre

ucoup de maladies.

194

nécessaire : diques à la fréquenceNe Recourez aux contrôles médicaux pério pas s’administrer les vac cins indiqués au calendrier saire. néces que plus : cela rev une règle de prévention 101 secrets pour unesenti s positifs, comme ment e Nourrissez des vie sain

préventives claires. Les vac ient à nous priver de mesur cins sont programmés pou es r augmenter . spé santé cifiq la rver uem conse ent pour nos pie théra défenses. l’amour : la meilleure

aux e viol minér ent et en colère : cela dét des vitamines, desÊtr ruit les liens, la famille, Tenez compte, dans votre alimentation, ions. s fonct les per nombreuse de son pour nes les . ensab indisp sont ils : ts et des antioxydan Ne pas être tempérant : s que le désordre porte atteinte à la santé. rappe , et é, modér stress nt leez abslez-vou tenez-v ordonné : cela préviesoy Soyez ous de ce qui fait du mal (ne soy ez pru dent avec ce qui fait du bien le consommez pas) et . Abriter des sentim entimpor sont s négtante atifs s,comme la haine, la ran parties de l’organisme les toutes : uelle spirit vie votre ez cœur cultiv et z loppe et l’envie : ces sentiments ÊtrDéve e exc essif aux repas ou être en franchement négatifs ne fon ez-la. ès de poids : cela ron t que mais celle-ci est indispensable. Cultivexc cauger se

La brute

et de maladies.

Le bon, la brute et le truan

d

bea notuco re san up de té et pro nou blèm s em es pêchent d’êt

la famille est la première… en tout. priorité à la famille : parce que, vraiment,

re heureux.

MaDonn ngerez en dehors des heures pré vues à cet effet : cela altè e discussion à a aucun qu’il la fon parce l’estomac est désorienté ction’y n gas le Donneur de vie :re trique, Créat e letab , le mé sez Dieu comm nnais oliseur Reco me et altéré. avoir quant à cela.

Nous avons parlé de cha cun très dangereux, privé de bén éfic es etpoin de ces protsvoq bea touue t au ucodes up de long chama - ladies. pitres précédents ; mais Avoir un taux de cholestéro il nou s l élevé : le cholestérol bou sem che les bleartè impres ortant de réitérer, souet rend la circulation sanguin e difficile. ligner, renforcer l’importan ce de Consommer de la caféine ce que nous entendons par : elle pro indd 194 voq feo-corr. lo ue y ce qui malo la lo tac bueno o hyc R_19_L ardie, augmente la pressio NEV29Ffavo rise le stress, prolonge l’év bon et ce qui ne l’esn,t pas. eil, irrite l’estomac et ausest si les Revvoie oyesz urin la aire listes., analysez-la, Le sucre : il n’a aucune vale ur nutritive, produit la ferm voyez si ces pro entation, l’acidité, blèm son t ant que des calories vides. pré-et n’ap rendes dép end porte sents dans votre vie quo tidienne. Ensuite, choisissez. Vous ave Ne pas prendre en compte z toules fibres dans son régime alim jour aire transit intestinal difficile et s ent le dro : necho it de pas tenisir pre isiren; ma com retarde l’évacuation. - pte rend le nez en compte que vous cho isis sez Consommer trop de sel : il affecte l’appareil cardiov pour la santé ou la maladie. asculaire, élève la pressio blesse la muqueuse gastriq Ah ! Et n’oubliez pasn,: Dieu ue. veut que nous ayons la santé, et L’automédication : ce n’es que t pas une bonne habitude tout aille bien ; les prescriptions endoiv toutes choses. être faites par des profess ent ionnels. Être sédentaire : cela est

Ne pas avoir d’habitudes hygiéniques : il faut se lave r les mains fréquemment, douche par jour, et être atte prendre au moins une ntif aux aliments que vous ingérez. Ne pas faire de contrôles préventifs : cela empêche de prendre des mesures préventives. NEV29FR_19

19 22/4/16 9:20

195


Le livre inclut un Glossaire et un pratique Index pour optimiser sa lecture et les recherches.

GLOSSAIRE

ations s dans les public sé 101t se ili ut en cr uv et so s nt po ur une vi e sa ologiques qui so

s termes bi Voici une liste de tion. que leur significa i ns ai , es al ic éd m

INDEX TH

ine

ÉMATIQU

E

glosario

A ». n no « A bstinenc ou » ns ifie « sa Échelle 15 lymphatiques.Accident e 18, 176 9, 170, 189 A : préfixe qui sign ns lio ng ga s de n 52 É io , lectrocard at 59 m , m 69 fla , 13 in : 3, IE 18 A io TH 0, c ti PA 18 vi O 6, té 190 physique ADÉN Élongation gramme 46, 75 17, 21, 23, 38 iration. sp 153, 167, 177, 38, 40 re de e , N qu 52 an , 69 m 186, 192, 194 , Émotionne APNEE : l 150 Addiction N utritio 17 E m 4 physème Air 18, 125 BRADY : lent. 124, 180 . ge É ila q rt u ili ca b re au tif 10, 12, 15, 18 O dépendant. Alcool 31, 60, 74, 89, 10 CHONDRO : rela , 30, 105, 118, 169, 190 150, pendant : avec le 5, 117, 132, 16 dé 17 Co . 7, ec 17 av 9, Obésité e/ 19 bl 1, 169, 0, 197 Espérance CO : ensem Alimentati 23, 167, 192 OMS 10 cellule. Estomac e. on 24 n altéAré tio nc 32 fo , : CYTO : relatif à la lle . 115, 116, 140, n ce rg tio di ie nc Oxygène en fo pp ys 21 l’a D . , 16 de 32 ux 14 1, n re , 3, 12 tio 17 ou la 15 3, 9, 188 ab 2, 155, doul Anm tibie ioti: que 12 142, 188 pendicecto DYS : anormal ou Exercice 18 1 te chirurgical. Ap ac A un r n ti pa o er xy P tir pas. dant Eustress ECTOMIE : re 165 qui ne correspond Anxiété 35, 17, 29, 34, 35, 36, 183 u lie un P en ancréas u, lie 10 Appétit 58 0, 116, 137, 151, 162, 177, 19 ECTOPIE : hors du P e ur 155 , F 6 11 7, . 121, 138, 143 térieur Artère 67 Prévention EXO : du côté ex , 128, 196 Facteur Aspiration térieur. Promotion 123 de risques ENDO : du côté in Arythmie 16, 17, 52, 59 Protéine . de 70 s su , es ou d 72 -d e 3 re , au ai 93 p , 132 ricroultection 17, Asthme 12 EPI : sur, Psychosom 18, 93 t être d’originFeemau 3, 15 . en in uv 1 st m pe te a e ts l’in en à 86 tif em Attbatt ENTERO : rela Fibre alim e cardiaque. Les aque 83, 154, 155 m th ry du e e n bl ta ou ir tr : e 34, 89 R Fièvre 114, EXTRASYSTOLE 121, 122, 123 B Reflux 98, F o . ie re ai 117 ul 11 4 ventric Bactérie Régime 26 118, 121 Fruit 17, 25 . es in ,3 ve x , 29, 32, 35, 53 Barrriq ue.118, ière 94, 103, 114, FLEBO : relatif au , 183 Fumer 16 gendrer. GéBné 120 en 14 ou 2, e itr na , 53 ifie , ê 69 tané , 72, 74, 89, 92 i sign catiq Réhabilita uen.e 29, rotè 180, 197 , 132, 168, tion GENE: préfixe qu atérielBgé m 94 du ue iq ro og n ol c bi R h ite 124, 18 elations 10 l’unité 0 , Il s’agit aussi de Remède ré 1 ns le sang. da e G os uc gl el de au ve C ni : IE M Repos 17 GLYCE Glucose dans l’urine. Caféin , 18, 23 26, 34, 38, 52 ésence de sang 186, 193 e 57, 117, 15 , 54, 57, 161 G ri p p e HEMATURIE : pr 3, 169, 177, 181,. 121 Cancer Risque 10 artérielle élevée 196 HEMI : la moitié. colon 34, tension : presdsiuon er yp H H é. ev él 82 ou , 116 té S ssdee. la HYPER : augmen Habitude 93 sion : pression ba du po peau m en 13, 15, 22, 30 ot yp H e température. Hom s. êm ba Santé 10 en , u:mde 92 e , m o 10 n er 4, th é 12 16 HYPO : bas, éo o 2, 192 stasie 10, , 73, 82, 180 le. Hom de la pros Sein 88, 92 12 Homme : égal ou semblab tate 82 86 HOMEO/HOMO . s d te u Sel 16, 69 cô s s e le in e tr H 83 yd en : l ra ta te de carb tercos de l’utérus one 26, 30 Sinusite 12 INTER : entre. In Hypertens 92 3 e ton. êm ion 128 m C de h : a m ue . iq p Soleil 18, 93 ce on ig di ot n en Is o . pp n al l’a ég : 12 de O n 1, io IS 12 at 3 m m C fla h in olestérol Stress 16 I n. Appendicite : 4 116, 136, 196 16, 17, 27, 32-35, 52, 68, 71 ITE : inflammatio Stresseurs , 72, Immunité 165 u. 29 C ilie , œ lia Style de vi MESO : au m Infantile 10 51, 120 e 21, 22 uscle. Colon que 140 m au tif 3, la 12 re 0, ou 13 Surpoids 9 115 Infarctus 35, MYO : musculaire 21, 50, 52, 58 Cœur 27, 39 Syndrome 57, 71, 8 , 70, 72, 133, In , 66 te , 68 s u. ti métaboliq , ea n 69 uv 18 , 71 34 0 x. , , 17 eu 99 11 rv 9, , 5, NEO : no 12 ne 18 12 e 9, 0 1, 140, 142 131, 157, èm x nerfs ou au syst Conduite T NEURO : relatif au 151, 153, 154, L 157, 176, 189, s. l’o T à abac 72, 73 tif . la 10 ur re L 0 : a cœ it 27, 35, 10 OSTEO , D tour du 3, 117 Péricarde : au Tachycard 89, 161, 16 e. ur to L en é i g u qu , m ie 70, 72, 13 ur e 25 D , 33 é . PERI : auto fe , ie 53, 94 8 Test 46, 61 paralys nse 10, 12, 17, 38 Lois de l’a , 76, 159, 170, e déterminée de limentatio . 0, 165, 19 8, 12 Demanei irato, 11ire 1 sp Tête 114, del re n PLEGIQUE : form 3 ar 30 L 16 u pp 4 m l’a iè à 12 re solaire 1, 150 poumon ou Dépression 10ts. au e 85 T tiv ri , la 87 g re ly : , 93 c O érides 27 PNEUM , 39, 51, 5 16 up de doig0, 136, 151, 154, 157, 16 auco Truand 19 5M . Polydactylie : be Dia7, 180, 186 up co 4 au be : LY PO bète 54 T yr o ïd Mâcher 10 e 134 . Digestion 4, 114 PRAXIS : pratique Maladie e. 114 nc sa is na la t an D av istress 16 atal : V 5 cœliaque PRE : avant. Prén 140 V . accin 14, nt va l’a à l. du style de 17, 38, 120, 12 Eent par un objet artificie PRO : premier ou vie 50 5, 1 Vésicule m lé l’é de in 90, 98, 114 n fe io c ut to tit c bs E o su a n : u ta E g 18, 25, 31, 32 ie V ie u . s s ill e PROTHES ré e M lé s 12 s e cé e 192 1, , 44, 60, 104, 12us esl pl , 15, ac 183, 193 iaqunta 12 161,ts 136, 139, 150, 122 au mental. Virus 20, 92 168,cardM étastase 152, 167, 189 die : battem5, en , 114, 121, 12 ar PSYCHO : relatif yc ch Ta . 82 de pi 3, 124 Vitamine ré, plus ra Minéraux lé cé ac 17 us , pl : Y 17, TACH Voyage 19 27, 28 Mycose 12 30, 33, 44, 161, 168 0 1

200

199


Manuel pour un style de vie sain Imaginez que vous entriez dans le bureau d’un médecin. Vous êtes préoccupé par votre santé ; vous avez peut-être le diabète, des problèmes cardiaques, une tension élevée, une maladie qui semble grave, ou vous vous sentez tout simplement stressé, angoissé, souffrez de surpoids et dormez mal. Vous ne désirez qu’une seule chose : que le médecin s’occupe de vous aimablement et vous donne les indications nécessaires pour améliorer votre santé. Pas à la va-vite. Pas pour vous prescrire simplement des pilules. Quelque chose qui vous aide réellement à changer vos habitudes et qui vous fasse vous sentir mieux. Lire ce livre équivaudra à passer deux heures de consultation médicale, en conversant cordialement avec un médecin qui prend tout le temps nécessaire pour dissiper vos doutes et vous conseiller tout ce dont vous avez besoin pour que vous puissiez tenir les rênes de votre santé, et vous sentir mieux, avec l’énergie suffisante pour profiter de la vie. 101 secrets pour une vie saine est un ouvrage complet qui vous aidera à améliorer votre style de vie, avec pour objectif d’améliorer votre santé. Le Dr Jorge González exerce depuis plus de quarante ans dans le domaine clinique. Il est médecin chirurgien, et spécialiste en thérapie intensive.

101 secrets pour une vie saine  

Imaginez que vous entriez dans le bureau d’un médecin. Vous êtes préoccupé par votre santé ; vous avez peut-être le diabète, des problèmes c...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you