Issuu on Google+

Édition du 18 JUIN 2012

L’ADRESSE

LE JOURNAL DU REGROUPEMENT QUÉBÉCOIS DES RÉSIDENCES POUR AÎNÉS

Pignon sur l’actualité • Le RQRA à Prague������������������������������������ 1 • Le nouvel amphithéâtre de l’IUGM porte le nom Le Groupe Maurice�����������������3

Quartier bien-être • Vieillir et vivre ensemble : bilan de la politique gouvernementale����������4

Zone gestion • Une alliée pour le virage qualité������������������6 • Lorsqu’il faut réduire son personnel…�����������8

Voisinage • Journée portes ouvertes : véritable succès !������������������������������������ 10 • Un programme d’éducation et d’intervention sexologique implanté dans une résidence�����11

Carrefour certification • Projet de règlement sur la certification des résidences pour aînés : changements majeurs en vue�������������������������������������� 12

Coin Formarez • Formarez lance un guide de soins palliatifs à domicile spécialement préparé pour les résidences pour aînés du Québec��������������� 14

Le Regroupement québécois des résidences pour aînés à Prague Par Yves Desjardins, président-directeur général C’est dans une des plus belles villes d’Europe, à Prague, en République tchèque, qu’en mai dernier, j’ai eu le privilège de participer au 11e congrès international sur le vieillissement de l’IFA (International Federation on Ageing). Il s’agissait d’un congrès de cinq jours, auquel ont participé plus de 730 personnes en provenance de 63 pays. Nous étions 22 représentants au sein de la délégation du Québec, composée principalement de représentants des universités. L’IFA proposait pour cet événement biannuel un imposant programme : plus de 300 présentations sous forme d’ateliers, de conférences et de plénières. Les présentations étaient regroupées autour de quatre thèmes. Le thème global du congrès de cette année était « Ageing Connects ». Ce thème a fourni une importante tribune pour échanger et s’intéresser à la façon dont la technologie changera radicalement et, espérons-le, améliorera la vie des aînés et de leurs communautés dans un monde interconnecté. Les trois autres thèmes étaient issus du Plan d’action international de Madrid sur le vieillissement adopté lors de la conférence mondiale de l’ONU en 2002 : l’intégration du vieillissement dans l’agenda du développement international, la promotion de la santé et du bien-être jusque dans le troisième âge et la création d’environnements favorables et porteurs pour les personnes âgées. (suite à la page 2)


L’équipe de rédaction

Le Regroupement québécois des résidences pour aînés à Prague (suite) Vu le grand nombre de présentations, j’ai tenté de me concentrer sur celles

YVES DESJARDINS, président-directeur général RQRA

qui touchaient l’hébergement des aînés. Malheureusement, je dois avouer que je suis resté sur ma faim. Il faut dire que le modèle d’hébergement qui existe en Amérique du Nord, et plus particulièrement au Québec, n’est pas universel. Dans beaucoup de sociétés, les aînés vivent parmi les leurs, en famille. Les résidences sont donc peu nombreuses, voire inexistantes. Un élément a toutefois attiré mon attention : dans plusieurs pays, le secteur privé et le secteur public travaillent conjointement à

CAROLLE LABELLE, Responsable de la qualité des services en résidence RQRA

la mise en place de soutien à l’hébergement et à l’offre de services d’assistance ainsi que de soins aux aînés. Sur le plan technologique, on constate que de nombreux instruments plus ou moins sophistiqués se sont développés pour offrir promptement de l’assistance aux personnes âgées. Des vidéophones aux cellulaires à écran adapté munis d’une alarme à distance en cas de chute, en passant

Par Danièle Marchand, responsable des dossiers gouvernementaux RQRA

par le soutien d’une infirmière en ligne : autant d’appareils et de solutions novatrices pour aider ou intervenir rapidement en cas d’urgence. Globalement, j’ai trouvé très enrichissant d’apprendre sur les projets en développement un peu partout dans le monde. J’ai pu constater également qu’au Québec, nous sommes très proactifs sur tout ce qui concerne les aînés et leur environnement. Vous ai-je mentionné que Prague était une des plus belles villes d’Europe ?

Nathalie Montreuil, Commission des normes du travail

Danielle lemieux, responsable des communications RQRA Céline Germain (Formarez), Yves Desjardins (RQRA), Lyne Rémillard et Danis Prud’homme (Réseau FADOQ), Robert Chagnon (membre du conseil de l’IFA) et de Ageing Asia : Janice Chia (Singapour) et Grace Chan (Hong Kong)

Céline Germain, Conseillère à la formation et responsable des programmes Formarez

2

COLLABORATION SPÉCIALE  Marielle Clément, correction d’épreuves Proulx Communications, graphisme et mise en page

LE JOURNAL DU REGROUPEMENT QUÉBÉCOIS DES RÉSIDENCES POUR AÎNÉS


Pignon sur l’actualité Le nouvel amphithéâtre de l’IUGM porte le nom Le Groupe Maurice Par Danielle lemieux, responsable des communications En effet, le 11 juin dernier, l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal (IUGM) a inauguré de nouveaux espaces destinés à la recherche et à la diffusion de l’expertise en présence de monsieur Yves Bolduc, ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Raymond Bachand, ministre des Finances, ministre du Revenu, ministre responsable de la région de Montréal et député d’Outremont ainsi que madame Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés.   Le projet a permis d’adapter un bâtiment datant de 1962 par des travaux d’agrandissement et de réaménagement de locaux existants. L’agrandissement consiste en la construction d’un amphithéâtre. Ce dernier porte le nom d’amphithéâtre Le Groupe Maurice, du nom de son principal donateur, monsieur Luc Maurice qui avec l’aide de ses partenaires y a investi 600 000 $ au nom de ses résidents. Sylvie Belleville, directrice de la recherche, se réjouit de l’ouverture de cet amphithéâtre de 208 places destiné à la diffusion des résultats de recherche : « L’IUGM possède maintenant un lieu pour accueillir des conférences et des colloques scientifiques de grande envergure. Cela favorisera notre positionnement sur la scène nationale et internationale. Ce lieu favorisera surtout le transfert des connaissances vers les autres chercheurs, les cliniciens, mais aussi le grand public, une dimension qui prend une place grandissante dans le travail des chercheurs. Nous allons aussi pouvoir développer de nouveaux thèmes de recherche qui répondent à des enjeux nouveaux dans le contexte du vieillissement tout en déployant de nouvelles plateformes technologiques comme celles qui nous ont permis de mener une recherche de pointe en neuroimagerie ».

De gauche à droite : madame Francine Senécal, directrice générale de la Fondation Institut de gériatrie de Montréal, madame Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés, madame Sylvie Belleville, directrice du centre de recherche de l’IUGM, Monsieur Luc Maurice, président, Le Groupe Maurice et principal donateur de la Fondation Institut de gériatrie de Montréal, monsieur Raymond Bachand, ministre des Finances, ministre du Revenu, ministre responsable de la région de Montréal et député d’Outremont, monsieur Yves Bolduc, ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Jean-Louis Dufresne, président du conseil d’administration de la Fondation Institut de gériatrie de Montréal, Me Louis-Alexandre Rail, président du conseil d’administration de l’IUGM et madame Marie-France Simard, directrice générale de l’IUGM

  Bravo à M. Maurice et ses partenaires pour cet engagement exceptionnel ! Consulter le communiqué de presse (PDF)

L’ADRESSE - ÉDITION DU 18 JUIN 2012

3


Quartier bien-être Vieillir et vivre ensemble : bilan de la politique gouvernementale Par CAROLLE LABELLE, Responsable de la qualité des services en résidence La politique Vieillir et vivre ensemble, nouvellement diffusée par le

Pour chacune des orientations prévues au plan d’action, le porteur de

gouvernement du Québec, dresse un portrait fort exhaustif des constats

dossier et les partenaires associés sont clairement identifiés. De plus, des

et enjeux reliés au vieillissement de la population.

indicateurs ont été retenus afin d’évaluer le niveau d’atteinte de chacun des objectifs à court, à moyen et à long terme.

Des constats concernant, notamment, l’état de santé, les services dispensés par le réseau québécois de la santé, les proches aidants, la participation

Parmi les choix stratégiques retenus pour permettre de créer des

dans la communauté, le prolongement de la vie professionnelle, la situation

environnements sains, sécuritaires et accueillants, nous retrouvons

financière, l’habitation, la sécurité, l’information, la communication, le

l’objectif : Rendre les habitations adaptables, adaptées, abordables,

transport et la mobilité y sont abordés.

sécuritaires pour les aînés d’aujourd’hui et de demain. Afin d’atteindre cet objectif, il est proposé de « poursuivre la mise en place de nouvelles

L’appropriation des contenus nous permet d’avoir une vision globale et

initiatives résidentielles et d’hébergement ». Cet objectif interpelle

complète des initiatives et zones d’amélioration à prévoir pour chacun de

directement les résidences privées pour aînés. Nous y sommes d’ailleurs

ces domaines.

cités comme partenaire.

Le plan d’action découlant de ces constats

Nous vous encourageons à prendre connaissance de cette importante

contient trois grandes orientations :

politique et plus particulièrement du chapitre portant sur l’orientation 3



du plan d’action traitant des choix stratégiques :

• La participation dans sa communauté • Vivre en santé dans sa communauté

Vieillir et vivre ensemble (PDF)

• Créer des environnements sains, sécuritaires et accueillants Bonne lecture ! Plusieurs choix stratégiques y sont proposés pour chacune des orientations préconisant la continuité, le renforcement ou la mise en place de certains programmes. Des investissements majeurs sur cinq ans seront faits afin de promouvoir la santé, de prévenir la perte d’autonomie et d’améliorer la qualité de vie. De plus, l’offre de service et la concertation des acteurs seront accentuées afin de mieux soutenir les personnes aînées à domicile et dans la communauté. La bonification du programme d’exonération financière pour les services d’aide domestique est également prévue.

4

LE JOURNAL DU REGROUPEMENT QUÉBÉCOIS DES RÉSIDENCES POUR AÎNÉS


L’ADRESSE - ÉDITION DU 18 JUIN 2012

5


Zone gestion Une alliée pour le virage qualité Par Danièle Marchand, responsable des dossiers gouvernementaux Dotée d’un baccalauréat en administration des affaires et d’une maîtrise

D’ailleurs, exception faite des résidences visées par le projet-pilote de

en administration des services de santé, Carolle Labelle a œuvré pendant

l’été 2007, nous avons été les premiers à certifier une résidence dans les

longtemps dans le réseau de la santé et des services sociaux avant de

Laurentides, qui est aussi la première région où 93 % des résidences ont

devenir, en 2007, coordonnatrice de la certification pour les agences

été certifiées. Lanaudière a suivi, peu de temps après. Je crois que le

de Laval, Laurentides et Lanaudière. L’heure de la retraite a sonné pour

succès obtenu dans ces deux régions reflétait le climat assez positif que

elle en janvier dernier, mais dès la mi-février, elle faisait profiter les

nous avions réussi à créer.

résidences privées du RQRA de sa longue expérience en gestion de la qualité des services, en gestion administrative et en gestion des

2. On se serait attendu à ce qu’après toutes ces années et tout le

ressources humaines. Nous lui avons posé quelques questions pour en

travail que tu as accompli, tu estimes avoir « suffisamment donné » à la

savoir davantage sur la façon dont elle envisage ses nouvelles fonctions.

certification des résidences pour aînés. Pourquoi avoir accepté d’occuper le poste de responsable de la qualité des services au RQRA ?

1. Le poste de coordonnatrice de la certification que tu as occupé durant 5 ans n’était pas nécessairement le poste idéal pour devenir populaire

L’offre d’Yves Desjardins m’a fait penser que je pouvais peut-être aider

auprès des gestionnaires de résidences. Pourtant, tu as réussi à obtenir

d’une autre façon les responsables de résidences à faire face aux exigences

l’estime de tous. Comment voyais-tu ton rôle ?

du règlement sur la certification qui sera, à plusieurs égards, plus exigeant. C’est toujours plus intéressant de travailler avec des gens qui ne sont pas

Pour moi, le règlement sur la certification est là pour s’assurer que les

obligés de travailler avec toi, mais qui le font volontairement. C’est aussi

personnes âgées, pour lesquelles il a été mis en place, sont en sécurité.

un défi pour moi de regarder les choses du point de vue du privé, mais

Comme c’était important pour moi de ne jamais perdre de vue l’intérêt du

ce qui m’a donné envie de le faire, c’est que l’image et la réputation du

résident, je travaillais en collaboration avec le propriétaire de la résidence

RQRA ont beaucoup changé, au cours des dernières années, parce que le

pour qu’en plus de répondre aux normes de certification, il comprenne le

Regroupement a entrepris un gros « virage qualité ». J’ai tout de suite

sens de chacun des articles et les applique pour qu’ils aient un effet sur la

senti que je pouvais contribuer à atteindre cet objectif-là.

qualité de vie des résidents. Je voulais que la certification ne représente pas seulement une contrainte pour les propriétaires.

3. Comment comptes-tu aider les membres à se préparer à la nouvelle loi et au nouveau règlement qui resserreront le processus de certification

Mais même si je favorisais la coopération avec les propriétaires, une loi

des résidences pour aînés ?

est une loi et je devais l’appliquer avec une certaine rigueur. J’ai donc

6

toujours travaillé en étroite collaboration avec le Ministère. Certaines

Comme j’aime voir venir les choses, je crois qu’il faudra commencer à se

choses m’ont aidée, aussi. Le processus a débuté plutôt lentement, ce

préparer dès qu’on le pourra, que ce soit pour la formation, en étroite

qui m’a permis, avec l’aide de l’agente administrative avec laquelle je

collaboration avec FORMAREZ, ou pour les seuils minimums d’employés

faisais équipe, de créer et de développer plusieurs outils pour soutenir les

requis. Mais je crois qu’à court terme, c’est aux petites et aux moyennes

gestionnaires de résidences et les aider à se conformer aux exigences de

résidences que s’adresse surtout mon offre de service, parce que c’est

la Loi. Or, quelqu’un qui se sent bien soutenu coopère davantage.

là que j’ai observé les plus grandes difficultés à répondre aux normes.

LE JOURNAL DU REGROUPEMENT QUÉBÉCOIS DES RÉSIDENCES POUR AÎNÉS


CAROLLE LABELLE, Responsable de la qualité des services en résidence RQRA

Je pense qu’il n’y a personne, dans ce marché, qui ne se préoccupe pas du bien-être des résidents, mais les propriétaires ont des limites de moyens ou de ressources. Selon ce que j’ai vu, les plus grandes résidences répondent déjà à la plupart des nouveaux critères. 4. Et qu’est-ce que tu as l’intention de mettre en place pour aider, en particulier, les petites et moyennes résidences dont tu parles ? Mon soutien peut prendre la forme de clarifications, d’explications et peut-être aussi que je jugerai pertinent de développer d’autres outils que ceux qui existent déjà. Je pense que je peux aussi être utile, s’il y a un besoin, comme intermédiaire entre les membres et les services de sécurité incendie ou les gens du réseau public de santé et de services sociaux. C’est assez facile pour moi, et je pense que je comprends les paradigmes et les obligations, de part et d’autre. 5. Quel sera ton rôle dans le développement et l’implantation d’une culture et d’un sceau de qualité, au RQRA ? Je coordonnerai les travaux d’un comité représentatif des propriétaires de tous les types de résidences, avec l’aide de gens d’expérience au RQRA, pour regarder quel genre d’engagement dépassant les critères de certification ou de Qualité Logi-être pourrait être exigé des membres du Regroupement. Le fruit de nos travaux sera ensuite soumis à la direction du Regroupement, qui proposera à ses membres un engagement lié à leur appartenance au RQRA. Ce qui sort dans les journaux ne correspond pas à la réalité et n’est pas vérifié, mais malheureusement, ça déteint sur l’ensemble du secteur. Le RQRA travaille à corriger cette image-là, et je crois qu’il y aura des gains pour les résidences, qui seront de plus en plus nombreuses puisqu’il y a de plus en plus de personnes âgées, à faire partie du Regroupement.

L’ADRESSE - ÉDITION DU 18 JUIN 2012

7


Lorsqu’il faut réduire son personnel… Par Nathalie Montreuil, Commission des normes du travail L’avis de cessation d’emploi

L’avis de licenciement collectif





Que vous mettiez fin à l’emploi d’un salarié ou de plusieurs salariés

Il y a licenciement collectif quand un employeur met fin à l’emploi de

(licenciement collectif), l’employeur doit, dans tous les cas, remettre à

10 salariés ou plus d’un même établissement sur une période de 2 mois

l’employé ou à chacun de ses employés un avis de cessation d’emploi

ou met à pied au moins 10 salariés d’un même établissement pour une

ou encore une indemnité compensatrice. L’avis doit être écrit et varie

durée de plus de 6 mois.

selon la durée du service continu, comme l’indique le tableau. La Loi sur les normes du travail établit la marche à suivre et les délais Délais à respecter pour donner l’avis de cessation d’emploi

à respecter pour émettre un avis de licenciement collectif. Ainsi, vous



devrez expédier au ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale un avis de licenciement collectif et l’afficher dans un endroit visible du lieu

Service continu du salarié

Délai entre l’avis et le départ

Indemnité de vacances

de travail, puis remettre à chaque salarié un avis de cessation d’emploi. Délais à respecter pour donner l’avis

Moins de 3 mois

de licenciement collectif

Aucun délai requis

 3 mois à moins d’un an

1 semaine

1 an à moins de 5 ans

2 semaines

5 ans à moins de 10 ans

4 semaines

4%

Nombre de salariés

6% 10 ans et plus

8 semaines

Délai de l’avis

10 à moins de 100

8 semaines

100 à moins de 300

12 semaines

300 et plus

16 semaines

L’indemnité de vacances

L’importance des délais





Une autre indemnité à prévoir et à verser à l’employé, au moment de

Il est important de respecter chacun des délais mentionnés ci-dessus,

son départ, est celle pour compenser les vacances auxquelles il avait

car un oubli de votre part pourrait s’avérer coûteux. En effet, si vous ne

droit et dont il n’a pas bénéficié. Cette indemnité représente 4 % ou 6 %

donnez pas l’avis de licenciement collectif ou l’avis de cessation d’emploi

du salaire brut, selon le cas.

dans les délais requis, vous devrez verser, à chaque salarié, une indemnité compensatrice équivalant au salaire habituel, sans tenir compte des heures supplémentaires. Le montant de l’indemnité compensatrice à verser se calcule de la même façon pour les deux types d’avis.

8

LE JOURNAL DU REGROUPEMENT QUÉBÉCOIS DES RÉSIDENCES POUR AÎNÉS


Il en est de même si l’avis donné est d’une durée insuffisante par rapport à la durée requise par la loi. Vous devrez alors verser au salarié une indemnité pour la période qui reste afin que le délai prévu par la loi soit respecté. Cependant, les deux indemnités ne sont pas cumulatives. Vous devrez verser au salarié seulement l’indemnité la plus élevée dans le cas qui le concerne. De plus, si vous ne donnez pas l’avis de licenciement collectif dans le délai prévu par la loi, vous pourriez être passible d’une amende de 1 500 $ par semaine. D’autres mesures liées à l’avis de licenciement collectif sont aussi prévues par le Règlement sur les normes du travail. Pour en savoir davantage, vous pouvez télécharger le dépliant L’avis

de licenciement collectif - L’avis de cessation d’emploi accessible dans la section Publications au www.cnt.gouv.qc.ca ou communiquer avec la Commission des normes du travail au 514 873-7061 ou ailleurs au Québec, sans frais, au 1 800 265-1414. Par ailleurs, des outils de calcul sont également accessibles sur le site de la Commission dans la section

Services en ligne.

L’ADRESSE - ÉDITION DU 18 JUIN 2012

9


Voisinage Journée portes ouvertes : véritable succès ! Par Danielle lemieux, responsable des communications Pour une deuxième année, les résidences du Regroupement québécois des résidences pour aînés ont ouvert leurs portes à la population. Cette expérience a connu un énorme succès avec 5 544 visiteurs. Grâce à l’implication des 273 participants, les personnes âgées et leurs proches ont eu l’occasion de constater la qualité des services et des soins prodigués dans les résidences de leur quartier. Le choix de la porte-parole, Jocelyne Cazin, a fait l’unanimité parmi les membres, mais aussi parmi les gens du public, qui ont vu les annonces à la télévision et dans les quotidiens et qui ont entendu les publicités à la radio. Mme Cazin a été très généreuse et a parlé avec conviction de la mission des membres du Regroupement québécois des résidences pour aînés. Les membres comptent bien ouvrir leurs portes à nouveau l’an prochain afin de poursuivre cet échange avec les gens du quartier pour que la population sache que le bien-être des aînés est notre priorité.

Ouverture des inscriptions au congrès

 Venez y entendre les meilleurs conférenciers dans le secteur de l’hébergement au Québec et vous divertir avec le spectacle haut en couleurs Comme par magie de l’illusionniste Luc Langevin. Consultez le calendrier provisoire et inscrivez-vous sans tarder

10

LE JOURNAL DU REGROUPEMENT QUÉBÉCOIS DES RÉSIDENCES POUR AÎNÉS


Un programme d’éducation et d’intervention sexologique implanté dans une résidence

La réaction des résidents

Par Danielle lemieux, responsable des communications

avérées plus réservées, ne souhaitant pas vraiment parler de sexualité.

 Dans le cadre de ce programme, Catrine Beauséjour a rencontré des aînés de 67 à 100 ans. Il s’agissait surtout d’hommes, pour la plupart célibataires ou veufs, et aussi d’hommes gais. Les femmes se sont Elles ont toutefois accepté de se confier de façon plus cachée et secrète, mais toujours très émouvante et touchante.

La sexualité lorsqu’on avance en âge 

Au cours des premières semaines de stages, les résidents et les

Le processus de vieillissement du corps humain affecte plusieurs aspects de

professionnels se demandaient ce qu’une sexologue pouvait bien faire dans

la vie, dont la sexualité. À la suite de la ménopause et de l’andropause, les

une résidence pour aînés. Malgré leur scepticisme quant à la profession,

capacités physiques diminuent et entraînent beaucoup de conséquences sur

tous ont fait preuve d’une grande ouverture et de curiosité.

le plan de la réponse et de l’identité sexuelle. Les hormones étant moins présentes dans le sang à cette période, l’activité sexuelle, la satisfaction

Peu appréciées au départ, les rencontres ont gagné en popularité, entre

sexuelle et l’imaginaire érotique tendent à diminuer. Les maladies

autres, grâce au bouche-à-oreille. À la fin du stage, plusieurs aînés ont

physiques et mentales qui se développent affectent aussi grandement la

demandé à la résidence de maintenir la sexologue en poste, et certains

personne et diminuent son intérêt envers la sexualité. Peu importe notre

professionnels lui envoient encore des questions sur divers sujets reliés à

âge, nous avons tous besoin d’un lien intime avec les autres, et ce, que

leurs pratiques.

l’on ait vécu une vie affective et sexuelle positive ou non. Nous avons, au plus profond de nous, un besoin de partager avec une autre personne

Quelques résidents ont souhaité que la sexologue agisse comme

et d’en tirer une expérience épanouissante.

intermédiaire auprès de professionnels de la santé au sujet de traitement pour les dysfonctions sexuelles ou d’effets secondaires d’un traitement

Un programme novateur

médical contrevenant à leur plaisir sexuel, par exemple.

 C’est dans ce contexte que Catrine Beauséjour, sexologue bachelière,

Tous ont apprécié être traités avec respect et équité quels que soient leur

a soumis à la résidence Maison urbaine Papineau, qui accueille des

sexe, âge, capacités physiques, orientation sexuelle, identité sexuelle,

personnes autonomes et semi-autonomes, un programme d’éducation et

statut civil, ethnicité ou religion.

d’intervention sexologique composé de trois rencontres de deux heures. Les besoins affectifs et sexuels restent importants tout au long de notre Rencontre 1 L’impact du processus de vieillissement,

vie, et nous nous devons de les combler de la façon la plus saine possible.

On oublie parfois à quel point il peut être difficile de quitter sa demeure

des maladies et de leurs traitements sur la sexualité.

Rencontre 2 Les deuils et la sexualité

pour vivre en résidence et on sous-estime les conséquences de la perte

Rencontre 3 La réappropriation des sens et leur place dans la sexualité

d’un partenaire de vie sur notre santé mentale, physique et sexuelle. Beaucoup d’aînés ont confié avoir une perception négative de leur

Le programme a été conçu pour améliorer la cohésion de groupe et, ainsi,

milieu de vie, non pas parce que les soins ou les services prodigués n’y

briser l’isolement. Il tenait compte des particularités de la vie en résidence,

étaient pas adéquats, mais parce qu’ils ne s’y sentaient pas heureux. Les

soit le manque d’intimité, l’attitude des employés et de la famille en

résidences auraient avantage à mettre sur pied une équipe d’intervention

regard de la sexualité des résidents, le manque de partenaire, les limites

interdisciplinaire, ralliant le personnel de soins de santé à un personnel

physiques, la diminution des capacités cognitives et la démence. Les sujets

de soins sociaux, psychologiques et sexologiques. Beaucoup d’études ont

ont été choisis en fonction des demandes et besoins relevés lors de l’analyse

démontré, au cours des dernières années, qu’il y avait un lien de causalité

du contexte d’intervention et traitaient, entre autres, du vieillissement et

entre la santé physique, mentale et sexuelle. Tous les intervenants

de ses impacts sur la sexualité, de démonstration d’affection envers son

gagneraient à considérer tous les aspects de la vie d’une personne pour

partenaire sans pénétration, de communication sur la sexualité avec les

qu’elle s’épanouisse et vive plus longtemps, heureuse et en santé.

professionnels de la santé, de ménopause et d’andropause, des troubles de la santé mentale, des effets de la médication sur la sexualité, de famille,

Pour plus d’informations sur le programme, communiquez avec Catrine

d’homoparentalité, d’identité et d’orientation sexuelle, des rapports

Beauséjour, sexologue bachelière, catrine.beausejour@gmail.com ou

homme-femme, d’agressions et de violences à caractère sexuel.

514 638-2023.

L’ADRESSE - ÉDITION DU 18 JUIN 2012

11


Carrefour certification Projet de règlement sur la certification des résidences pour aînés : changements majeurs en vue Par Danièle Marchand, responsable des dossiers gouvernementaux Complément indispensable de la loi resserrant le processus de certification

La nouvelle mouture du projet de règlement est, malgré tout, plus souple

adoptée le 30 novembre 2011, le projet de règlement sur la certification des

que l’avant-projet qui nous a été soumis à la veille de la commission

résidences pour aînés a finalement été prépublié dans la Gazette officielle

parlementaire sur le projet de loi 16, à la fin de l’été dernier. Plusieurs

du Québec le 30 mai dernier. Il comporte un nombre plus élevé d’articles

aspects de ce premier projet ont fait l’objet des travaux d’un comité dirigé

que le premier règlement et ajoute des normes d’exploitation d’une

par le sous-ministre adjoint aux services sociaux, auxquels participaient

résidence privée pour aînés aux critères sociosanitaires d’obtention d’un

des représentants de plusieurs organismes du réseau public de santé

certificat de conformité. Mais ce qui explique en partie l’augmentation du

et de services sociaux, des aînés et du secteur de l’hébergement des

nombre d’articles est que plusieurs éléments de l’ancien règlement et du

aînés (incluant le RQRA), en plus des professionnels et juristes du MSSS.

Manuel d’application ont été subdivisés ou intégrés au projet de règlement.

Ce comité s’est réuni à plusieurs reprises jusqu’en février dernier, après quoi le MSSS a poursuivi ses préparatifs en vue de publier le projet de

Ces critères et ces normes, conjugués aux dispositions de la Loi, parachèvent

règlement ce printemps.

le resserrement du processus promis par la ministre Vien, même si pour les résidences de 9 unités locatives et moins, ils allègent certains aspects de la certification.

12

LE JOURNAL DU REGROUPEMENT QUÉBÉCOIS DES RÉSIDENCES POUR AÎNÉS


Aperçu du contenu

 Le projet de règlement établit deux catégories de résidences pour aînés en fonction de la clientèle desservie et, par conséquent, des services offerts par les résidences. Une même résidence de plus de 10 chambres ou logements pourra néanmoins appartenir aux deux catégories, pour peu que les unités locatives de chaque catégorie soient situées dans des parties distinctes de la résidence. De plus, le projet réserve les termes «Résidence privée pour aînés», de même que toute une série d’appellations énumérées en annexe (parmi lesquelles « Centre d’hébergement », « Maison de retraite pour aînés», « Foyer », « Habitation » ou « Hospice pour aînés ou pour personnes âgées ») aux seuls immeubles d’habitation collective pour lesquels une attestation temporaire ou un certificat de conformité ont été émis. Plusieurs nouvelles exigences de la LSSSS et du projet de règlement ont pour but de renforcer la sécurité des résidents et tiennent compte de leur perte progressive d’autonomie. C’est, notamment, le cas de la recherche d’antécédents judiciaires obligatoire pour les employés et les bénévoles des résidences, des exigences accrues en matière de formation du personnel, des ratios d’employés devant assurer la surveillance, de l’obligation de disposer des services d’une infirmière ou infirmière auxiliaire pour les résidences pour personnes semi-autonomes, des nombreux articles traitant de la gestion des risques, etc. Enfin, ce projet introduit dans la réglementation des résidences la notion d’« infraction » que l’article 84 définit comme étant la violation de nombreux articles du règlement. Ainsi, des constats d’infraction pourront être remis en tout temps aux propriétaires et gestionnaires pour le nonrespect de nombreux critères et de certaines normes. Une fois adopté, le Règlement sur les conditions d’obtention d’un certificat

de conformité et les normes d’exploitation d’une résidence privée pour aînés entrera en vigueur le 30 novembre prochain, en même temps que la plupart des modifications apportées à la Loi sur les services de santé et

les services sociaux par le projet de loi 16. Mais d’ici là, le RQRA compte se prévaloir du délai qui lui est alloué pour soumettre ses commentaires au sujet du projet de règlement à la ministre déléguée aux Services sociaux. Les points saillants du projet de règlement sont résumés dans un tableau : Points Saillants (PDF) On peut aussi prendre connaissance des autres exigences dans le texte intégral du projet de règlement : Texte intégral (PDF)

L’ADRESSE - ÉDITION DU 18 JUIN 2012

13


Coin Formarez Formarez lance un guide de soins palliatifs à domicile spécialement préparé pour les résidences pour aînés du Québec PAR Céline Germain, Conseillère à la formation et responsable des programmes Au cours des deux dernières années, une Commission spéciale sur le thème « Mourir dans la dignité » a parcouru le Québec afin de rencontrer toutes les personnes et les institutions préoccupées par cette question. Neuf députés ont été impliqués de façon intense dans toutes les auditions, les visites, les réflexions : 239 personnes et institutions ont déposé des mémoires, 51 séances de travail, rencontres d’experts d’ici et d’ailleurs. Ces travaux ont été finalisés par la publication d’un rapport le 12 mars dernier accompagné de multiples recommandations. Les principales recommandations mettent de l’avant l’urgence de déployer tous les efforts nécessaires pour offrir des soins palliatifs à domicile aux personnes en fin de vie. Le réseau des Résidences pour aînés qui représente, pour des dizaines de milliers d’aînés, leur dernière demeure, est concerné au premier plan par ces recommandations. C’est pourquoi Formarez est heureux de lancer aujourd’hui sa dernière publication, Guide d’intervention pour répondre aux besoins des aînés en fin de vie et de leurs proches. Ce guide a été rédigé par une équipe de spécialistes de soins palliatifs à domicile de la Société de soins palliatifs à domicile du grand Montréal.

Nous vous invitions à consulter notre site Internet pour connaître les

Autrefois connu sous le nom d’Entraide Ville-Marie, cet organisme

dates de ces formations dans votre région ou pour commander le

œuvre auprès des personnes en fin de vie à domicile depuis plus de

Guide d’intervention pour répondre aux besoins des aînés en fin de vie

30 ans et offre du soutien, du confort, de l’expertise aux personnes

et de leurs proches.

en fin de vie et à leurs proches. Formarez est heureux de vous offrir une réflexion superbement bien documentée et présentée afin de vous

Si une formation n’est pas déjà offerte dans votre région, n’hésitez

soutenir dans vos efforts pour accompagner les personnes en fin de vie.

pas à contacter Audrey Desjardins au 514 526-3777 poste 243 ou

Une formation d’une journée, par une spécialiste des soins palliatifs à

info@formarez.com pour toute demande spécifique, pour recevoir notre

domicile, vous est également offerte pour compléter les informations

guide ou pour nous donner vos commentaires sur cette nouvelle publication.

présentées dans ce guide.

14

LE JOURNAL DU REGROUPEMENT QUÉBÉCOIS DES RÉSIDENCES POUR AÎNÉS


L’ADRESSE - ÉDITION DU 18 JUIN 2012

15


Journal l'Adresse - Juin 2012