Issuu on Google+

Dans le cadre de la 4 ĂŠdition du colloque e


prix Coup De Cœur 2012

PRIX COUP DE CŒUR 2012 DU RÉSEAU QUÉBÉCOIS DES OSBL D’HABITATION au cours de l’année, plusieurs organismes, bénévoles et employés se sont distingués dans le domaine du logement communautaire. Leur engagement, autant individuel que collectif, est au cœur de la réalisation de notre mission. C’est précisément pour honorer cette implication que les prix Coup de cœur sont remis cette année afin de mettre en lumière les bons coups de ces personnes et de ces organismes du Québec qui ont su inspirer l’ensemble de leur communauté. Les deux prix Coup de cœur du réseau québécois des osbL d’habitation sont décernés à un organisme novateur et inspirant ainsi qu’à un homme ou à une femme exceptionnellement impliqué dans le logement communautaire. Le prix vise à valoriser la solidarité sociale et non la compétitivité. Le réseau québécois des osbL d’habitation a reçu sept candidatures d’organismes et sept candidatures d’individus. Les candidatures ont mis en lumière une diversité et une richesse impressionnante d’implication et d’engagement et elles ont présenté des osbL d’habitation dont l’histoire et les pratiques gagnent à être connues et diffusées. nous vous invitons à les découvrir au fil des pages de ce Cahier spécial des prix Coup de coeur de l’habitation communautaire 2012. bonne lecture!

Les catégories et les critères de sélection Prix coup de cœur – Individu Ce prix est décerné à un homme, ou à une femme, exceptionnellement impliqué dans le logement social, dont la vie a été marquée par le logement social. sa contribution a été continue et elle inspire d’autres personnes dans le logement social. Ce prix rend hommage à une personne exemplaire qui suscite l’admiration de l’ensemble de la communauté du logement social. Prix coup de cœur – Organisme Ce prix est décerné à un organisme reconnu pour un ou des projets qui, lors de leur réalisation, étaient novateurs, en ce sens qu’ils sortaient des chemins battus et qui, depuis, ont inspiré d’autres organismes.

2

prix coup de cœur 2012


pour cette première édition des prix Coup de cœur, le jury a rassemblé des représentants du milieu de l’habitation : John Johnston Directeur à la Direction des logements standards et des immeubles benny Farm de l’office municipal d’habitation de montréal Jocelyne Rouleau Directrice générale à la Confédération des coopératives d’habitation du Québec Claude Roy urbaniste à la société d’habitation du Québec Lucie Villeneuve Directrice générale au Fonds québécois d’habitation communautaire

La remise des prix Les prix Coup de cœur seront remis à l’occasion du Colloque « parce que l’avenir nous habite » 2012, au cours du banquet du 25 octobre. Ce banquet est commandité par Dale parizeau morris mackenzie et son programme d’assurance sÉKoia.

Liste des nominés Prix Coup de cœur – Organisme

Prix Coup de cœur – Individu

• Auberge du cœur le Baluchon • Centre résidentiel et communautaire Jacques-Cartier • Habitations Aux Baux Soleils de Châteauguay • Habitations la Traversée • Logis Phare • Réseau habitation femme • La Résidence L’Envol

• Micheline Beaulieu • Nancy Brisson • Jeanne Demers • Christiane Dubuc et Yves Bergeron • Lucia Kowaluk • Julie Lemieux • Alexandrine Poissant

prix Coup De Cœur 2012

Le jury

FÉLICITATION AUX NOMINÉS !

3


CanDiDatures

ORGANISMES Auberge du cœur Le Baluchon Le Bail-Bye de l’Auberge du cœur Le Baluchon Porteur d’avenir ensemble ! un deuxième volet d’hébergement va naître suite au constat des difficultés d’une partie importante de la population adulte à répondre adéquatement à ses besoins essentiels. pour les jeunes adultes, c’est l’occasion de mieux composer avec le début d’une autonomie dans un contexte de responsabilisation. ainsi, depuis octobre 2002, l’auberge du cœur Le baluchon offre le volet d’appartements de transition, soit le Bail-Bye, aux jeunes âgés de 16 à 23 ans et qui vivent des difficultés. Grâce au soutien financier du gouvernement fédéral, dans le cadre des programmes initiative de partenariat en action communautaire et Fonds régional d’aide aux sans-abri, l’auberge dispose maintenant de quinze places en appartements de transition dans 3 immeubles distincts où l’on retrouve des 3 et demi, des 4 et demi et des 5 et demi. Avec le Bail-Bye, la réponse de l’Auberge est complète. Les jeunes qui y entrent s’en sortent n’est pas qu’un slogan. en effet, les auberges du cœur réussissent vraiment à aider les jeunes qui parviennent à se sortir de situations de détresse, de précarité, de décrochage scolaire, d’isolement social et de sentiment d’impuissance face aux défis qui se présentent à eux. La mission est de contrer la pauvreté, l’itinérance, les problèmes de santé physique et mentale et de dépendance comme à l’alcool, aux drogues, aux médicaments, voire même aux jeux de hasard. Des jeunes adultes peuvent saisir cette opportunité de reprendre le pouvoir sur leur vie grâce à ces appartements de transition. Le séjour est d’une durée de 6 mois renouvelable, selon le cas. Le jeune se fixe des objectifs de séjour pour être en mesure de développer son autonomie et les habiletés nécessaires pour organiser sa vie d’adulte en fonction de ses besoins et de ses ressources. tout en faisant l’expérience de la cohabitation, ces jeunes sont supportés par des intervenants. Ceux-ci veillent à rapprocher les jeunes de la communauté en utilisant les ressources du milieu et, si possible, en favorisant la participation de leur entourage. Meilleur qu’un couvre-feu ! une auberge du cœur, animée à la manière de l’équipe Le baluchon, est une réponse idéale pour contrer la pauvreté et l’exclusion sociale ; des situations qui se manifestent de plus en plus violemment dans nos cités. Comme la répression risque d’empirer le phénomène de la délinquance et des conflits, une maison d’hébergement est un bon moyen pour favoriser la diminution du taux de suicide, pour éviter l’entrée des jeunes dans le cercle vicieux de la criminalité, de la consommation, des délits et de l’itinérance, en contrant l’exode des jeunes.

4

prix coup de cœur 2012


pour certains jeunes, cela s’exprime par un choix de profession, un retour aux études, une recherche d’emploi, un retour serein dans leur famille ou un nouveau départ en appartement. Pour des jeunes de 16 à 23 ans, dépourvus de gîte ou en voie de l’être, c’est sans doute l’occasion d’une seconde chance, et pour la jeune maman monoparentale, la chance d’apprendre son rôle de mère. Une ressource indispensable ! L’amélioration des relations avec soi-même et entre des citoyens prend son envol dans un environnement où chacun a une place et peut trouver la sienne. C’est cet espace que l’Auberge du cœur Le baluchon rend. C’est cela l’auberge du cœur Le baluchon, une incroyable échappée belle !

CanDiDatures

au cœur d’une municipalité, un tel organisme favorise chez la jeunesse la connaissance des ressources de sa communauté, le développement d’un réseau d’entraide naturel où le jeune apprend à s’aider, à aimer, à se découvrir et à s’apprécier pour ainsi se réaliser. une municipalité qui soutient une telle auberge à l’écoute des jeunes édifie avec l’organisme des ponts entre les générations. Le partage d’expériences et l’enrichissement mutuel suscitent souvent le meilleur des jeunes comme des moins jeunes.

Centre résidentiel et communautaire Jacques-Cartier Fondé en 1992, le Centre résidentiel et communautaire Jacques-Cartier (CJC) a contribué à changer le paysage de l’habitation communautaire au Québec, particulièrement pour les jeunes. Dans le cadre de son vingtième anniversaire, il importe de souligner son apport comme il se doit ! Situé au centre-ville de Québec, le CJC est un lieu de regroupement et de mise en action des jeunes adultes. il a pour mission de les soutenir individuellement et collectivement dans le cheminement d’un projet de vie favorisant leur inclusion sociale, scolaire et économique. Dès sa fondation, le CJC s’est démarqué très rapidement grâce à une idée complètement novatrice : offrir un lieu qui regroupe à la fois l’habitation, la formation et le milieu de vie collectif, où les jeunes adultes détiennent une grande partie du pouvoir de décision et d’action. Cette formule « par et pour » les jeunes leur permet de prendre du pouvoir sur leur vie, de passer du « je » au « nous » et de s’épanouir en tant que citoyens.

5


CanDiDatures

De la même manière, le CJC se démarque depuis 20 ans dans l’habitation communautaire par ses approches centrées sur le projet de vie et le développement du pouvoir d’agir. au lieu de mettre le focus sur une problématique particulière, le jeune adulte est considéré de manière globale, selon ses forces et ses aspirations. Concrètement, cela se traduit par : • Un milieu de vie non-stigmatisant (non identifié à une problématique particulière) ; • Une mixité sociale, permettant l’entraide et l’émulation entre les membres locataires ; • La possibilité d’inventer et de développer des projets qui peuvent évoluer en véritables volets de formation : le tam tam Café, les projets « murale » et l’atelier de menuiserie « La Fibre du bois » en sont de bons exemples. Enfin, au fil des ans, le CJC a su conserver une véritable gestion démocratique participative « par et pour » les jeunes. Son dynamisme se perpétue grâce à la présence de six jeunes adultes sur le conseil d’administration, un minimum de quatre assemblées générales par année, un minimum de quatre assemblées de locataires et plusieurs comités de travail. Voilà ce qui constitue l’apport exceptionnel du Centre Jacques-Cartier à l’habitation communautaire. Cependant, par souci de cohérence, laissons les locataires dire ce qu’ils en pensent : « C’est un milieu favorable où on s’entraide pour un changement de vie ». « C’est un milieu stimulant ». « Tu ne peux pas être au CJC et ne rien faire. C’est impossible ! ».

Habitations aux Baux Soleils de Châteauguay

Les habitations aux baux soleils célèbrent cette année leur 20e anniversaire. L’organisme est né après plus de 15 ans de combat de militants du Comité Logement social de Châteauguay. Ceux-ci avaient déjà obtenu, grâce à leur combat, la construction d’habitations à loyer modique logeant principalement les personnes âgées pour lesquelles il avait été plus facile pour les politiciens d’obtenir l’acceptation sociale des électeurs de Châteauguay. Par contre, pour les militants ambitieux du Comité Logement, peu de place était accordée dans les hLm aux familles et aux locataires dans la gestion de leur milieu de vie. Le leitmotiv des membres fondateurs était de créer un milieu de vie afin de loger des familles monoparentales mal logées où le logement est une finalité et l’objectif principal. La réunion de ces familles serait une belle occasion d’en faire un milieu de développement social et d’éducation populaire et d’autogestion. Le projet est fortement appuyé par les organisateurs communautaires et la direction du CLSC. Pour ceux-ci, qui se sont donné pour mandat de lutter contre la pauvreté, la question du logement est primordiale. Pour améliorer la santé des citoyens qu’ils soutiennent, ceux-ci doivent prioritairement être bien logés à un coût qui leur permet de combler leurs besoins de base.

6

prix coup de cœur 2012


La construction du groupe communément appelé « baux soleils » a été suivie du développement de quatre autres organismes sans but lucratif d’habitation, basés sur le même modèle d’autogestion. Ces groupes ont fondé, avec d’autres, en 2000, la FOHRJS et donné le ton aux valeurs de notre Fédération et aux autres organismes construits dans la mrC roussillon dans les années suivantes.

CanDiDatures

il est déterminé au départ, qu’une large place sera faite aux locataires dans l’entretien et la gestion des habitations et qu’ils pourront y participer sur une base volontaire. tous les locataires sont membres d’office de l’organisme. La majorité des postes au conseil d’administration sont accordés aux membres-locataires qui administrent leurs habitations, avec le soutien de la communauté, depuis 20 ans. bien sûr, Les habitations aux baux soleils ont connus des hauts et des bas, des succès et des échecs, mais en s’appuyant à relais sur leurs éléments les plus forts, le groupe a permis à des dizaines de familles, durant toutes ces années, d’être fières, d’exercer un contrôle sur leur milieu de vie, de s’entraider, d’améliorer leur sort, de se sentir en sécurité et de développer des compétences de gestion et manuelles. Des membres ont développé des intérêts et plusieurs mères de famille sont retournées sur le marché du travail ou aux études grâce à leur implication aux habitations aux baux soleils.

À l’aube de ses 20 ans, Les habitations aux baux soleils connaissent un renouveau prometteur. De nombreuses nouvelles familles, issues de communautés culturelles différentes et motivées par les valeurs de l’organisme, reprennent le flambeau de familles plus anciennes ou fondatrices, avec leur complicité, leur soutien et leur ouverture.

Habitations la Traversée Habitat 1460, un projet intergénérationnel ! C’est à partir d’une ancienne résidence ayant appartenu à la congrégation des sœurs Grises, que l’idée est née. Cette majestueuse résidence avec ce grand terrain, située sur le boulevard Crémazie, offrait d’immenses possibilités. Le concept intergénérationnel était mis de l’avant, Habitat 1460 allait prendre forme ! L’objectif : favoriser dans un même environnement la cohabitation de différents milieux de vie répondant à plusieurs besoins. ainsi, une personne peut occuper un logement pour retraité, son conjoint bénéficie des services de soutien offert par la ressource intermédiaire, alors que ses proches peuvent occuper un logement dans la coopérative d’habitation située sur le même terrain. Ce projet regroupant 85 logements pour personnes seules ou pour familles, 72 logements pour aînés et 49 chambres en ressource intermédiaire pour personnes en perte d’autonomie a finalement vu le jour au printemps 2009.

7


CanDiDatures

Habitat 1460 représente donc un milieu de vie de qualité qui répond aux besoins de plus de 200 personnes en plein cœur du quartier Villeray à montréal. afin de réaliser un tel projet, l’organisme habitations La traversée s’est joint à un autre organisme qui a développé les ressources intermédiaires, et avec une coopérative d’habitation pour personnes seules ou pour famille. Ces trois entités distinctes partagent une magnifique cour intérieure, où la vie se déroule au rythme de chacun. Ce genre de projet novateur met en lumière à la fois l’autonomie et la complémentarité nécessaire entre le milieu de l’hébergement et de l’habitation et souscrit au principe que l’offre d’un toit adapté constitue une base essentielle à la qualité de vie. Aujourd’hui, Habitat 1460 est fier de dire : parce que la vie continue ensemble…

Logis Phare Logis phare est un osbL d’habitation des plus novateurs qui offre des appartements supervisés, transitoires et subventionnés à des femmes enceintes, des familles monoparentales et biparentales dont 1 ou les 2 parents sont sous traitement de substitution aux opioïdes. nous avons accueillis nos premiers résidents en novembre 2005. pour avoir accès à nos services, nos résidents doivent : • Être sous traitement de substitution ; • Être parent(s) d’enfant(s) de 0 à 5 ans ; • S’investir dans un projet de vie ; • Participer activement à la vie associative de la ressource. À notre connaissance, nous sommes la seule ressource de ce type au Québec offrant des services à des couples avec enfants(s). Il existe des ressources mère-enfant, trop peut de ressources père-enfant, mais aucune n’offre des services aux conjoints comme nous le faisons. notre mission est de favoriser l’accompagnement et la socialisation chez les familles, la promotion d’habiletés parentales et sociales et le développement de leur autonomie dans le but de faciliter leur intégration sociale. nous leur proposons un milieu de vie sécuritaire, salubre et stable, qui soutient la création d’un réseau communautaire et relationnel supportant afin de prévenir la rechute et les problèmes associés tels que : négligence parentale, violence conjugale, criminalité, etc. il peut ainsi proposer une alternative au placement des enfants en famille d’accueil.

8

prix coup de cœur 2012


Nous avons aussi un programme de suivi post-séjour permettant aux résidents de continuer à bénéficier des services de l’intervenant qui leur était attitré afin de faire la transition entre Logis phare et leur nouveau milieu de vie. Depuis l’arrivée en place de l’équipe permanente d’intervention en septembre 2008, nous sommes à même d’observer les résultats positifs obtenus à la fin du séjour des résidents. Le programme post-séjour nous permet de constater entre autres, que les acquis faits lors d’un séjour à Logis phare sont exportables dans le temps et dans l’espace. Au-delà de la mission, des objectifs et des résultats attendus, nos actions visent la santé et la sécurité des enfants qui vivent à Logis phare. pour ce faire, nous sommes convaincus que le bien-être des enfants est conséquent du bien-être des parents.

CanDiDatures

Le séjour est d’une durée de deux ans avec la possibilité d’une troisième année optionnelle. À leur arrivée, chaque résident est jumelé à un intervenant. ensemble, ils élaboreront un plan d’intervention contenant des objectifs précis à atteindre, des moyens pour y parvenir ainsi que des échéances à respecter. Chaque résident bénéficie d’un suivi personnalisé, d’un accompagnement dans les démarches de réinsertion, d’un service de halte-répit pour les enfants, d’un jardin collectif dans la cour arrière, etc. tout au long du séjour, des rencontres de suivi des plans d’intervention sont prévues. La fréquence de ces rencontres est adaptée aux besoins spécifiques de chacun.

Réseau habitation femme Bien empreint dans la communauté montréalaise, le Réseau Habitation Femmes (RHF) est un organisme à but non lucratif agissant dans le domaine du logement social et ce, depuis plus de 20 ans. au fil du temps, l’organisme a développé quelque 80 unités de logement subventionnées, pour répondre aux divers besoins des femmes seules et en difficulté. En plus des projets situés dans les rues Hôtel-de-Ville, Pie-lX et Sainte-Catherine, le RHF est également responsable de la bonne gestion de La Chrysalide, depuis 2004. par l’entremise de ce projet, le rhF accueille six mères monoparentales et leurs enfants. Dès le début de l’année 2013, l’organisme sera aussi en charge d’un tout nouveau projet, cette fois situé dans la rue Ontario, à la frontière des arrondissements de Ville-Marie et de Mercier-Hochelagamaisonneuve. ainsi, plus de cent femmes pourront bénéficier de l’aide du rhF. ayant pour mission de développer et d’améliorer la qualité de vie de ses locataires, le rhF donne accès à ces femmes à un logement décent, subventionné et sécuritaire. ll s’adresse plus spécifiquement à des femmes marginalisées, aux prises avec divers problèmes de santé mentale et physique, dont la situation économique est précaire.

9


CanDiDatures

parallèlement à la gestion de ses immeubles, le rhF défend activement la lutte, en concertation avec le milieu, pour la reconnaissance, le financement adéquat du soutien communautaire et la réalisation d’unités de logement pour femmes. afin d’encourager la solidarité, l’entraide entre les femmes et le développement de leur autonomie et de leur potentiel, le rhF offre aux locataires la présence d’organisatrices communautaires. un de leur mandat est d’aider les locataires à trouver les ressources appropriées et nécessaires pour cibler et atteindre leurs buts. elles mettent également sur pied des activités et des projets collectifs visant à développer leurs capacités et à les soutenir dans leurs diverses implications au sein du rhF. L’éducation populaire, la sensibilisation, la conscientisation et la mobilisation des locataires dans des actions communes sont privilégiées. Le développement de méthodes d’empowerment, la participation à diverses manifestions et la mobilisation des locataires dans des actions communes sont privilégiées. Géré par un conseil d’administration au féminin, le rhF a également revu, au cours des trois dernières années, l’ensemble de sa gouvernance et de ses structures. plusieurs outils ont été créés dont un Guide de l’administratrice, un Guide de la locataire ainsi que des documents permettant d’assurer l’éthique et la déontologie du conseil, des administratrices, des locataires et des membres de la corporation. Les locataires, qui peuvent également siéger au conseil d’administration, sont maintenant bien appuyées dans leur démarche d’administratrice. La production de ces outils a servi d’exemple à d’autres obnL de la région de montréal. enfin, le rhF croit fermement que le respect, la tolérance et la reconnaissance, sans jugement de valeur, des forces des locataires sont essentiels à une amélioration de l’estime d’elles-mêmes. L’ultime défi : inciter les locataires à se réapproprier leur place dans la société comme citoyennes à part entière.

La Résidence l’Envol L’association des personnes handicapées du Kamouraska-Est a toujours eu à cœur de répondre aux besoins formulés par ses membres et leur famille. il était donc pertinent de donner suite à la demande des parents de doter le territoire d’une ressource résidentielle apte à répondre aux besoins de leurs enfants. C’est donc de cette demande qu’est venue l’idée de mettre sur pied un projet de ressource résidentielle pour les personnes handicapées. après avoir travaillé sur ce projet pendant plus de dix ans, la résidence L’envol voit enfin le jour !

10

prix coup de cœur 2012


en 2002, la possibilité d’intégrer trois ou quatre logements pour des personnes vivant avec une limitation physique dans un projet de logement sociaux à St-Pascal n’a pu se réaliser faute de budget pour les services de soutien à la personne. plusieurs rencontres avec des partenaires de la communauté et institutionnels œuvrant auprès de la clientèle visée ont eu lieu en 2004-2005. De plus, il y a eu modification du comité de travail, évaluation de la clientèle et études des besoins, entente sur le type de ressources à développer, élaboration d’un plan préliminaire par l’engagement d’un architecte, recherche de sources de financement pour le bâtiment et pour les services à la personne, démarche pour l’acquisition d’un terrain et finalement, l’élaboration d’un projet préliminaire. Étant la seule ressource de ce type dans notre région, L’envol compte 10 logements adaptés qui sont munis d’éléments d’adaptation nécessaires aux personnes utilisant un fauteuil roulant. afin de mettre ce projet sur pied, c’est toute une population qui s’est mobilisée afin de nous aider à atteindre, et même à dépasser, le montant initial dont nous avions besoin pour réaliser le projet. tout au long de nos démarches, nous avons pu compter sur le soutien de différents partenaires dont le Club Lions de Saint-Pascal ainsi que le Centre de Santé et de Services sociaux de Kamouraska.

CanDiDatures

Les étapes de réalisation du projet ont débuté en 2001 en dressant un portrait de la clientèle ayant une déficience intellectuelle ou physique avec différents partenaires.

il serait difficile de passer sous silence l’implication des personnes handicapées et de leur famille dans ce projet. tout au long du processus, elles se sont renseignées pour connaître l’évolution des démarches et ont offert leur aide avec enthousiasme. et depuis que la ressource est enfin fonctionnelle, on peut lire la fierté sur leur visage. L’envol offre non seulement des logements adaptés aux personnes handicapées, mais a aussi permis de créer 10 emplois. L’envol participe activement aux retombées économiques dans notre région en se procurant tout ce dont elle a besoin auprès des marchands d’ici. L’envol permet à 10 personnes handicapées de vivre leur propre vie en recevant les services nécessaires à leurs besoins et ce, dans leur milieu, sans être obligés de quitter pour les grandes villes. Ces personnes vivent la vie qu’elles ont toujours rêvée d’avoir, soit d’être en appartement autonome comme les personnes de leur âge. Au même titre que tout le monde, elles peuvent travailler, s’amuser et surtout, s’épanouir dans un milieu répondant à leurs besoins.

11


CanDiDatures

INDIVIDUS Mme Micheline Beaulieu Cette personne qui est mme micheline beaulieu, directrice générale de Logeri inc., à rimouski, est impliquée depuis 7 ans dans cet organisme. mme beaulieu, que nous avons rencontrée à plusieurs reprises, nous fait voir quelqu’un qui se dévoue à fond pour son organisme. Logeri Inc., qui chapeaute l’Oasis (87 logements) et La Maison Hudon (18 logements), sont des résidences de personnes âgées autonomes. Au total, 125 personnes y demeurent. elle reconnaît ces personnes pour leur sagesse, car ce qu’elle nous répète, « …ces personnes qui ont travaillé dur dans leur vie, nous ont tracé le chemin ». mme beaulieu les aime comme elles sont, pour elle ce sont tous et toutes ses petits « chouchous ». elle est très transparente avec eux. Dans ses maisons, on sent l’harmonie. elle leur parle souvent de respect, de liberté et d’amour. elle reconnaît leurs grandes valeurs. Pour elle, c’est comme une mission. Elle nous dit que pour faire un travail comme celui-là, il faut aimer les aînés, être prêt à les aider, savoir les écouter, les sécuriser. il est important pour elle aussi de distraire son monde, car même si ces personnes sont autonomes, quelques-uns d’entre eux n’ont pas beaucoup de divertissements. À chaque mois, elle invite des spécialistes pour faire des conférences. Depuis trois ans, atena qui est un organisme communautaire, donne à ses locataires des cours d’ordinateur. Cette année, elle a organisé des cours de Yoga Tout (adaptés pour les aînés) afin de les aider dans leur vieillissement. De plus, elle aura un massothérapeute agréé qui se rendra une fois par mois à l’oasis pour donner aux locataires qui le désirent, des massages sur chaise pour le dos et des massages de pieds. elle négocie toujours avec ces gens pour que ce soit très avantageux pour ses locataires et les spécialistes. Le travail de cette femme ne lui fait pas peur. elle est très structurée, organisée et disponible. elle ne voit pas le jour où elle arrêtera de faire ce travail auprès des aînés, car pour elle, ce n’est pas un travail, c’est un bonheur à chaque matin de se rendre voir ces gens et d’avoir du plaisir avec eux.

12

prix coup de cœur 2012


mme brisson est membre de différents comités tels que ceux de la corporation de développement du Camping Ste-Monique, du Festival de la lotte, du Festival western de Ste-Monique et du Comité de bienvenue. Mentionnons par la même occasion que Mme Brisson est mère de trois enfants et grand-mère depuis décembre 2011 et qu’elle est en charge de la comptabilité de la compagnie de son époux. pour terminer, soulignons la participation de mme brisson à titre de présidente de la Froh depuis 3 ans et membre du conseil d’administration de la fédération depuis sa création. Ainsi, elle participe activement aux diverses représentations de la Froh et plus d’être toujours présente aux assemblées générales annuelles du rQoh et à ses colloques bisannuels.

CanDiDatures

Mme Nancy Brisson Co-fondatrice de l’Association nationale des OSBL pour personnes âgées (ANOPA), qui est aujourd’hui devenue le rQoh, mme nancy brisson est directrice de l’auberge du bon temps à Ste-Monique depuis moult années. En plus de ce travail, Mme Brisson est conseillère municipale depuis le 3 novembre 2003, fondatrice et coordonnatrice du projet « Ensemble », coordonnatrice du projet A.M.F (avoir des médecins à Ste-Monique), coordonnatrice de la Maison Ste-Monique et St-Henri en plus du centre de conditionnement physique.

Mme Jeanne Demers Quelques années après avoir quitté son logement des habitations de la Vallée des tisserands, Mme Jeanne Demers reste une bénévole très impliquée auprès de l’organisme. Elle siège maintenant au conseil d’administration des habitations, comme membre de la communauté, sur un conseil d’administration composé de six personnes, dont quatre membres-locataires. ayant à cœur que d’autres mères monoparentales puissent comme elle, bénéficier d’un logement social pour élever leur famille en sécurité, mme Demers reste après son départ, la bénévole la plus active. après ses heures de travail à l’épicerie du Village, mme Demers intervient presque quotidiennement afin de faciliter la vie des membres de l’organisme et assumer ses engagements envers le groupe. en plus de prendre la charge de la collecte des loyers et la trésorerie, mme Demers assiste à chaque réunion du conseil d’administration. elle a à cœur la santé financière de l’organisme et n’hésite pas à faire savoir aux locataires à quel point il est important de s’impliquer, ne serait-ce qu’en payant son loyer à temps, en se mettant disponible pour faire effectuer des travaux ou en s’occupant de tâches d’entretien à la portée de tous.

13


CanDiDatures

De plus, elle fait contribuer son conjoint à la santé immobilière de l’organisme en le traînant avec elle pour vérifier des problèmes sur les immeubles, pour avoir son avis ou pour venir faire des travaux de peinture ou des réparations mineures bénévolement. Comme responsable de l’entretien depuis de nombreuses années, des 4 immeubles de Vallée-des-Tisserands répartis sur 4 rues différentes dans 2 villes différentes, elle est toujours disposée à se déplacer pour ouvrir la porte à un locataire ayant oublié ses clés, ou faire réparer quelque chose chez un membre-locataire qui se trouve au travail. mme Demers est pour nous un exemple et un modèle de citoyenne, qui après avoir bénéficié du soutien de la communauté, l’enrichit à son tour avec un dividende qui ferait l’envie de plusieurs riches propriétaires immobiliers.

Mme Christiane Dubuc et M. Yves Bergeron Après avoir lutté longuement avec les militants du Comité logement social de Châteauguay pour obtenir la construction de logements sociaux, Mme Christiane Dubuc et M. Yves Bergeron soutiennent depuis 22 ans les 45 autres membres-locataires des Habitations aux Baux Soleils de Châteauguay. Ils sont d’une fiabilité à toute épreuve et toujours présents pour déverrouiller la porte à un entrepreneur ou un locataire ayant perdu ses clés, distribuer des avis aux membres, régler une erreur de facture d’Hydro-Québec et attendre la ligne, trier le courrier, assurer le paiement des factures, gérer des conflits et accueillir de nouveaux membres-locataires. ils ont également participé activement au comité de chantier des deux phases de l’organisme et la construction des sept bâtiments. Ils sont la mémoire de l’organisme et une présence rassurante pour un gestionnaire d’immeuble. Vous cherchez la valve d’entrée d’eau au 276, rue De Bonaventure, demandez à Yves. Il sait exactement où elle est, pourquoi elle se trouve là et où elle était initialement prévue sur les plans. Mme Dubuc, est maintenant, grâce à son implication à Baux Soleils, une trésorière aguerrie et n’hésite pas à partager son expérience avec les nouveaux membres et les encourage à s’impliquer. ils se sont également avérés être de précieuses ressources pour l’équipe de la Fédération. norme d’occupation, politique de transfert et de relocation, négociation avec l’office municipal d’habitation, demandez à Christiane ! il y a de grande chance qu’elle puisse vous éclairer. Celle-ci agit comme gardienne de la mission des Habitations et nous ramène à l’ordre dès que l’on s’en éloigne.

14

prix coup de cœur 2012


mme Dubuc et monsieur bergeron ont une approche inclusive et utilisent le pouvoir que leur assure leurs connaissances et leur ancienneté dans le projet pour assurer un leadership positif auprès des autres membres. C’est au profit de tous les membres et de l’avenir des habitations aux baux soleils qu’ils mettent à contribution leur expérience et leurs connaissances.

Mme Lucia Kowaluk Mme Kowaluk milite au sein du mouvement communautaire depuis plus de 40 ans. Parmi ses réalisations, nous pouvons notamment souligner qu’elle est membre fondatrice de la Coop milton Parc, qui regroupe 268 unités OSBL, 360 unités COOP et plusieurs locaux commerciaux. Elle a également aidé à fonder le Centre de jour St-James pour les personnes en situation d’itinérance et, par la suite, Chambreclerc, un osbL d’habitation pour cette même population.

CanDiDatures

mme Dubuc a siégé de nombreuses années sur le conseil d’administration de la Frohm et des habitations aux baux soleils. après quelques mois de pause, elle est de retour au conseil d’administration des Habitations Aux Baux Soleils depuis le 26 septembre, au grand plaisir des membres.

Mme Kowaluk milite depuis toujours pour le droit au logement permanent et pour la justice sociale en général. elle est et a été membre de plusieurs conseils d’administration d’osbL d’habitation dont Chambrelle, la Société d’habitation 55-65 Jeanne-Mance et les Habitations sherbrooke Forest. elle a aussi été très active dans la sauvegarde et le développement de l’organisme benny Farm.

Mme Julie Lemieux L’Association des personnes handicapées du Kamouraska-Est (APHK) a embauché Mme Julie Lemieux au titre de coordonnatrice et gestionnaire d’établissement quelques mois avant l’ouverture de la résidence L’envol. Dès son arrivée, mme Lemieux fût propulsée dans un tourbillon de tâches à exécuter dans diverses sphères de la gestion : gestion du bâtiment, démarrage de la comptabilité, mise en place des services, accueil des résidents ainsi que la gestion du personnel. mme Lemieux a investi beaucoup plus de temps de travail que ce qui avait été établi au départ. elle a su relever le défi en surmontant une multitude d’obstacles inattendus pendant la première année d’opération. elle est une source de motivation autant pour les locataires que les employés. elle est toujours prête à aider, à écouter les besoins de tous, à investiguer, à réaliser de nouveaux projets à l’interne. De plus, elle maintient la mission de notre établissement, assure la qualité des services et des soins aux locataires. son dévouement est au cœur de notre clientèle. Voilà notre fierté de cette mise en candidature car notre coup de cœur reflète à notre avis, une belle implication dans le logement social.

15


CanDiDatures

Mme Alexandrine Poissant on dit de certaines personnes que lorsqu’on les rencontre, on ne peut qu’en ressortir meilleur. mme alexandrine poissant est une de ces rares personnes. après avoir évolué dans le domaine de l’enseignement, avoir été une fonctionnaire compétente et une femme d’affaires aguerrie, elle a jugé à propos de revenir s’établir à sutton sur les terres de ses ancêtres. mais l’inactivité lui pesait lourd. peu de temps après son retour, elle fût à même de constater qu’à Sutton, il n’y avait peu ou pas du tout de logements abordables pour personnes âgées autonomes. plusieurs de ces personnes se voyaient dans l’obligation de s’exiler et de s’éloigner de leur famille, de leurs amis et de leurs racines. il n’en fallait pas plus pour que dans le cœur et l’esprit de mme poissant germe le projet d’une résidence de quarante logements. elle sût, par son enthousiasme et sa persévérance, rallier autour d’elle une équipe de bénévoles qui ont travaillé d’arrache-pied des centaines d’heures pour la réalisation de ce rêve communautaire. Les Villas des monts de sutton ont pris leur envol en 2005 et les premiers résidents prenaient possession de leur logement le 1e juillet 2006. Depuis ce jour, mme poissant a été de tous les débats et a su, durant ces 7 années, insuffler cette fierté qu’ont tous les résidents des Villas des monts de sutton. Femme au grand cœur, dévouée et attentionnée, elle a su redonner aux résidents et à leur famille, un sentiment d’appartenance nécessaire pour vivre pleinement dans la joie et la sérénité. J’ai côtoyé depuis les 6 dernières années cette Grande Dame pour laquelle j’ai une profonde admiration. Voilà mon coup de cœur, et je suis persuadé qu’elle mérite pleinement la reconnaissance de sa communauté.

16

prix coup de cœur 2012


18

prix coup de cœur 2012


RQOH - Prix Coup de Coeur 2012, le cahier souvenir