Issuu on Google+

L’INEDIT

Les dessins que vous n’auriez sans doute jamais vus ! # 18 - Automne 2004

La Grande Ourse A.S.B.L.


Planche inédite pour “Green Manor” tome 3


L’INEDIT # 18 EDITORIAL

U

ne fois encore, notre association est fière de pouvoir vous présenter un éventail d’artistes, connus ou non, pour un voyage dans des univers graphiques variés, pour le plaisir des yeux avant tout... Une belle brochette de talents dont le dénominateur commun est la passion du dessin !

Sachez que les artistes publiés au sein de ce numéro seront pour la plupart présents lors de la 11ème fête de la BD et du livre pour enfants qui se déroulera à Andenne les 4 et 5 septembre 2004 ! L’occasion pour vous de découvrir une multitude d’autres dessins de Denis Bodart dans l’expo qui lui est consacrée ! Rendez-vous en janvier 2005 pour le n° consacré en partie aux résultats du concours jeunes talents BD 2004 !

On ne présente plus Denis Bodart, le dessinateur de “Green Manor” chez Dupuis, dont le talent est unanimement reconnu par la profession et par le public... Denis nous a confié une quantité monstrueuse de dessins datant de périodes diverses pour ce numéro de L’INEDIT, il a bien entendu été nécessaire de sélectionner, le résultat est en ces pages...

SOMMAIRE p. 4 : Les Crobards à Bodart p. 30 : Sketchbook Sébastien Didot p. 44 : Fête de la BD et du livre pour enfants 2004 p. 48 : Sketchbook Dav p. 55 : Etienne Simon présente...

Sébastien Didot est un autodidacte génial qui ne saurait tarder à jouer dans la court des grands. Dans son esprit grouille un tas de choses bizarres dont quelques exemples habitent désormais notre magazine... Lui aussi est très prolifique et de ce fait, nous ne pouvons montrer que la partie émergée de l’iceberg. Mais nul doute que L’INEDIT accueillera bientôt de nouveau ce talentueux dessinateur pour présenter son projet perso, “Le Dotarek” ! Dav est un fou furieux ! Dans son cerveau bouillonne une mixture épouvantable qui lui donne d’étranges idées de scénarii... Quand il ne se promène pas à Disneyland, ce monstre griffonne également une quantité incroyable de pages avec des graffitis innommables... Nous vous en proposons aujourd’hui un aperçu. Etienne Simon est un habitué de L’INEDIT, outre un sketchbook dans le n°10, il a aussi travaillé sur la maquette de notre magazine... Aujourd’hui, il prend à sa charge quelques pages pour nous présenter ses potes, rencontrés pour la plupart via le web ...

L’INEDIT #18

LES DESSINS QUE VOUS N’AURIEZ SANS DOUTE JAMAIS VUS ! Une production “La Grande Ourse” A.S.B.L. (Association Sans But Lucratif), avec le soutien de I’IPES de Seilles et de La Province de Namur. Magazine édité sans but lucratif, voué à la promotion de la Bande Dessinée, de l’image et de ses auteurs. Parution aléatoire - Dépôt légal : troisième trimestre 2004 - BD46508 Rédacteur en chef : Tony Lariviere Comité A.S.B.L. : Patrice Chauvaux (Président), Guy Paquet (Secrétaire, responsable marketing, multimédia), Tony Lariviere (Trésorier, relations publiques), Bernard Moreau (tout le reste). Collaborateurs au présent numéro : Denis Bodart, Philippe Nihoul, Sébastien Didot, Dav, Etienne Simon, Patrice Chauvaux, Guy Paquet, Bernard Moreau, Tony Lariviere, Michel Hérode. Maquette : Tony Lariviere (avec Bernard Moreau pour les scans) Contacts : La Grande Ourse a.s.b.l. rue SaIm, 187b B-5300 Landenne-sur-Meuse (Belgique) Tél. + fax : 0032 85 31 84 80 - e-mail : tony.Iariviere@skynet.be ou lagrandeourse@swing.be La Grande Ourse sur Internet : http://users.swing.be/la_grande_ourse Tirage : 2000 exemplaires Imprimé par L’Imprimerie Provinciale de Namur. Les illustrations reproduites dans ce numéro sont © des auteurs et éditeurs respectifs. Hellboy © Mike Mignola / Le Dotarek © Didot / Tellos © Todd Dezago & Mike Wieringo © Semic / Zembla - Blek © Semic Reproduction interdite sans accord préalable. Crédits couverture et dos de couverture : Dessins de Denis Bodart (reproduits avec l’aimable autorisation de l’auteur) © Bodart

3


album « Saint-Germain des Morts » chez Bédéscope en 1985. C’est la gloire, en tout cas critique. Ce remarquable premier essai n’échappe pas à Yann, qui séduit l’ingénu en lui promettant argent facile, liqueurs roboratives et femmes de mauvaise vie prêtes à éparpiller toutes les pièces de leur habillement au moindre froncement de sourcil du jeune prodige. C’est également à cette époque qu’un ange lui apparaît au cours d’une nuit de… veille pour lui tenir à peu près ce langage : « Alors voilà, le patron a un petit job à te confier. Il te nomme sauveur officiel de la Bande Dessinée ! C’est pas un beau cadeau, ça ? Qu’est-ce qu’on dit ? Tiens, tu signes là et là… Non, sur la ligne ! Trrrrrrrès bien. Bon, ben moi j’ai fini. Je me casse j’ai encore du boulot. Salut, vieux ». Les sceptiques et les incroyants prétendent que l’ange était en fait Yann déguisé. Je n’en crois rien ! Même Denis ne se serait pas laissé prendre à ce grossier subterfuge ! Quoi qu’il en soit, bouleversé par cette révélation, Denis, sous la houlette de son mentor, s’enfonce dans un tourbillon de création. Ils lancent simultanément deux séries, “Célestin Speculoos” (deux albums chez Glénat) et “Nicotine Goudron” (deux albums chez Albin Michel), et réalisent un épisode de “Chaminou” pour Marsu Productions (“L’Affaire Carotassis”).

Le Mystère Denis Bodart. Né, après maintes hésitations, à Namur le 30 novembre 1962, Denis Bodart est un cas, dans tous les sens du terme. Cas d’école, cas pathologique… Tout ce qu’on peut imaginer, Denis l’a fait, essayé et en est revenu. Monstrueusement doué et pratiquement autodidacte, le jeune Denis fait un court passage à Saint-Luc où il s’ennuie mortellement, le commun des mortels n’ayant strictement rien à lui apprendre même si, à l’entendre, tout le monde dessine mieux que lui, même moi. C’est dire… Repéré par Alain Streng (scénariste avisé n’ayant pas ses yeux dans la poche), Denis Bodart publie son premier

4


Hélas, cette tâche titanesque épuise notre génie qui commence à s’interroger sur son art. Il trouve son dessin banal et sombre dans la mélancolie. Il se retire sur ses terres, n’en sortant que pour des collaborations épisodiques, allant du sublime à l’incongru. L’Histoire retiendra son vibrant hommage à son idole Johnny Halliday dans l’album collectif “Johnny, les années 60” aux Presses de la Cité. Denis travaille d’ailleurs bercé par les mélodies de l’idole des Jeunes et il ne dédaigne pas à l’occasion dédicacer en tenue de Johnny (période Mad Max/Conan le Barbare) et même à pousser la chansonnette contre quelques piécettes. Que voulez-

Juste le temps de le convaincre de renoncer à l’encrage à la baguette chinoise coupée en biseau au silex taillé par une nuit de pleine lune et une nouvelle bonne fée savoyarde, celle-la, se penchait sur sa table à dessins poussiéreuse. Par le plus grand des hasards, on me demanda qui, à mon avis, pourrait parfaitement illustrer les histoires d’un autre prodige (jeune celui-ci) répondant au doux nom de Fabien Vehlmann. Lourdement handicapé par le nom de son village d’origine (La Motte-Servolex), celui qu’on ne surnommait pas encore : « L’Etoile des Neiges » venait de demander l’asile toponymique à la Belgique où il commençait à se faire une solide réputation.

vous, il faut bien vivre… C’est alors que le destin allait se faire croiser nos chemins. En juin 1997, à mon arrivée chez SPIROU, l’une de mes premières tâches fut d’étudier par cœur le livre sacré dans lequel figurent les noms et coordonnées de tous les auteurs. J’avais été marqué au fer rouge par « Les Affreux », sans doute un de mes albums préférés de tous les temps, et le dessin de Bodart. Sans nouvelle de lui depuis lors, j’en avais déduit qu’il était sans doute mort ou très vieux ou l’inverse ou les deux à la fois.

Réveillé en sursaut par la question, j’ai dit comme ça, à tout hasard : Denis Bodart, comme j’aurais dit Louis Blériot ou Pépin le Bref ou mon voisin Michel Fourneaux. Simplement, je sortais d’une rêverie érotique où Denis et un grand Indien aux muscles luisants et à la mine farouche jouaient un rôle important et bon… enfin, voilà.

Rien de tout ça. L’être qui se présenta devant moi quelques jours plus tard n’était certes plus de première jeunesse mais conservait quelques restes tout à fait intéressants. Ses yeux étaient deux, son poil doux et clairsemé et, surtout, ses deux mains étaient intactes !

Le reste appartient à la légende de la BD et là s’arrête ma modeste contribution à Green Manor. Mais arrivé à l’hiver de ma vie (Denis Bodart m’ayant fort obligeamment aidé à sauter le printemps et l’été), alors que j’attends au coin du feu que Denis boucle ce merveilleux western, qui devrait lui assurer sa place réservée en lettres d’or au banquet des dessinateurs morts, et à moi une retraite dorée, oisive et ignoblement voluptueuse, je me surprends à feuilleter l’œil humide, mon vieil album des « Affreux ». Alors, et malgré toutes envies de meurtre, une vague d’amour me submerge et des mes lèvres gonflées par le désir, s’échappe un profond soupir de béatitude. Tu as vraiment de la chance d’être un génie, enfoiré ! Ph. NIHOUL

5


DĂŠlires compulsifs sur Hellboy

6


Ci-dessus et ci-contre, détails du storyboard pour “Les Tigres Volants”, un projet inédit avec Yann (circa 1990)

Ci dessus, “Nicotine Goudron” (dessin pour le tome 3 inédit). Ci-contre, croquis de P-40 à la façon “Guerriers du Passé” (cf. “Les Petits hommes” de Seron) circa 1990. Ci-dessous un inédit encré au pinceau (époque Janssens circa 1995)

7


Un été pour rien, projet inédit avec Alain Streng (circa 1998)

8


Etudes et relookages des personnages pour une version en dessins animés des “Abérrants” (circa 1998)

9


Dessins réalisés pour le Spirou spécial 1900. “La première version des scaphandriers était très bien, mais j’avais le sentiment que les personnages allaient se rentrer dedans...”

10


Dessins réalisés pour le Spirou spécial 1900. En haut à gauche et ci-contre, les deux premières versions de ce qui deviendra en définitive le dessin ci-dessus.

11


“Blek”, étude préparatoire pour une couverture du magazine “Kiwi” chez Semic

12


Storyboard d’une planche et quelques “belles geulles” pour “Green Manor”...

13


Recherches diverses pour “Green Manor�

14


Etudes diverses pour “Green Manor�

Un autre storyboard de planche et encore quelques recherches de personnages...

15


Quelques filles. Etudes, recherches, dessins pour le plaisir...

16


Encore des filles...

17


Un peu de tout... en haut à gauche, “Soeur Sarah”, recherche pour un nouveau projet avec Philippe Nihoul. Ci-dessus, un cowboy, bien avant “Indeh” (circa 1988)... Ci-contre, storyboard d”une planche de l’histoire écrite par Fabien Vehlmann “Un Magasin de Porcelaine”... Ci-dessous, un beau jeu d’ombres et de lumière...

18


Un peu de tout... Ci-dessus “Seccotine”

...des personnages de la série “Tellos”

Ci-dessous, études pour une couverture de “Zembla”

19


Storyboards pour «Amours Fragiles» ci-dessus et pour «Voisines», un autre projet inédit avec Philippe Richelle.

20


Ci-dessus et pages suivantes, recherches diverses pour “Indeh�, projet en cours avec Philippe Nihoul

21


22


23


Probablements des “croquis de télé”... 24


25


26


BIBLIOGRAPHIE DENIS BODART ALBUMS (Date de sortie / Scénariste / Editeur / Coloriste) - SAINT-GERMAIN DES MORT (1985 / Streng / Bédéscope). Il existe un tirage de luxe grand format, en noir et blanc, tiré à 350 ex. n/s+ 46 HC - CHAMINOU “L’AFFAIRE CAROTASSIS” (1987 / Yann / Marsu Productions / Coul. couv. Leonardo  ; int. Kitte, Marianne, Anne et Natacha) - CELESTIN SPECULOOS T.1 “LES AFFREUX” (1989 / Yann / Glénat / Myriam Willemot* réédition en 2002 chez Vents d’Ouest / Couleurs Etienne Simon / Couv. Nicolas Morës) - NICOTINE GOUDRON T.1 (1990 / Yann / Albin Michel / Myriam Willemot*) - NICOTINE GOUDRON T.2 „L‘INCURABLE NICOTINE“ (1991 / Yann / Albin Michel / Myriam Willemot*) - CELESTIN SPECULOOS T.2 „MAI 68“ (1993 / Yann / Glénat / réédition en 2002 chez Vents d‘Ouest / Couleurs Etienne Simon / Couv. Nicolas Moraës) - F1 93 „PROST- SENNA : LE DEFI“ (Nombreuses illustrations couleurs / 1993 / La Sirène) - LES ABERRANTS (1994 / Lamquet / Lefrancq) - GREEN MANOR T.1 ( avec un prologue et un épilogue inédits / 01.2001 / Vehlmann / Dupuis / Couleurs Scarlett Smulkowski) - GREEN MANOR T.2 (2002 / Vehlmann / Dupuis / Couleurs Scarlett Smulkowski) *Pseudo de Bodart FANZINES - SYNOPSIS # 5 “MAX HAPPY END” (1987 / 6 pages en n/b avec Didier Bourguignon) - PARENTAL ADVISORY EXPLICIT COMICS # 1 (1995 / 2 illustrations en n/b) - L’INEDIT # 1-2-3-4-6-9-11 (1995-2000 / Diverses illustrations en n/b) N° 1 couverture et sketchbook consacré à une série d’études de personnages pour Dessin Animé réalisés pour Story, une maison de production où l’on retrouve Guy Delcourt. N° 2 couverture, ill. pour Tropica BD (Charleroi) et ill. Hommage à Kirby.

vernissage de l’exposition “les auteurs Namurois de BD, La Province de Namur dans la BD” (1996) - 12 cartes “doubles” SPACIX ... 24 illustrations donc (série CORALIA pour BOUNTY - 1997) - Quelques planches dans la BD “SPACIX” (1997) - 1 illustrations dans “BILL BAROUD A LA RESCOUSSE” de Larcenet (Fluide Glacial / 1998) - Couverture du magazine KIWI #543 ( 07.2000 / Coul. BenBK / éditions Semic) - Couverture de l’album “AMOURS FRAGILES : LE DERNIER PRINTEMPS” ( 2001 / Casterman / couleurs Scarlett Smulkowski) - Carton d’invitation pour l’exposition à la “Baie des Tecks” (bédéthèque de Namur / 2001) - Nombreux travaux publicitaires non répertoriés à ce jour. - …Et des milliers de croquis, planches, et autres dessins réalisés “pour le fun”…

N° 3 ill. Imprimeur Photoplan (Namur), pour Tropica BD et pub Forbidden Worlds (Bruxelles) N° 4 ill. pour “Une Pizza à l’œil”, pour Tropica BD et Forbidden Worlds. N° 5 ill. Hellboy’s Brussels Tour – dédicace Mignola chez Forbidden Zone. N° 6 ill. L’Invasion de la planète Marx et Perdus dans l’espace 1 et 2 du supplément Ionosphère mag n°3 N° 9 ill. portfolio Auteurs BD de la Province de Namur N°11 ill. Atelier Guy Ness et ill. dans Ionosphère - SCARCE # 52 (1 ill. Hellboy / 1998) COLLECTIFS - NOUS TINTIN (2 ill. couleurs dont 1 avec Didier Bourguignon / 1987 / Les édition du Lion) - 20 COUVERTURES POUR SPIROU ET FANTASIO ( 1 ill. couleurs / 1987 / Les éditions du Lion) - LES FEMMES ( 3 pl. Couleurs / 1991 / Yann / Les Humanoïdes Associés) - JOHNNY ( “Le Show de Shah” 7 pl. Couleurs / 1992 / Yann / Hors Collection) - FUMEUR OU NON-FUMEUR ? (1 ill. couleurs / 1993 / La Sirène) - SALLES PETITS CONTES T.1 (“La porchère qui avait perdu son ombre” 6 pl. / 1997 / AndersenYann / Dupuis / Couleurs Bruno Marchand) - LE MONDE EST PETIT (collectif édité par Thierry Joor pour la librairie Sans Titre) DIVERS - Célestin Spéculoos dans CIRCUS (#124-125 / 1988) - Couverture CIRCUS # 127 (1989) - Extraits de “Célestin Spéculoos : Mais 68” dans VECU (#54 – 1992) - Mini-interview dans “JE DIRAIS MÊME PLUS...” # 3 (1993) - Mini-interview dans “JE DIRAIS MÊME PLUS...” # 6 (1994) - Interview dans MOFO #12 (1993) - Illustrations n/b pour les rubriques de “BD LIRE” # 10 et 11 (1995) - 5 illustrations en n/b dans le quotidien “VERS L’AVENIR” à l’occasion du festival BD de Charleroi (# 272 - 1995) - Illustration pour le carton d’invitation au

27

SPIROU - 2976 : “EMBARQUEMENT SANS BISCUITS” ( 6 pl. / 1995 / Janssens) - 2982 : “TRACKS LE CHIEN” ( 4 pl. / 1995 / SAUGER ) + 1 illu n/b dans le résultat du concours de dessin - 2987 : “LARRY STOURN : LA VIE AUX ENCHERES” ( 6 pl. / 1995 / Janssens) - 2993 : “TRACKS LE CHIEN” ( 2 pl. / 1995 / Sauger) - 2999 : 1 illu dans l’annonce du SPIROU 3000 ( 1995) - 3000 : illu édito, pubs, gags ( 3 demi-planches et 3 illus / 1995 / Zidrou) - 3001 : 1 illu (1995) - 3007 : “TRACKS LE CHIEN” ( 3 pl. / 1995 / SAUGER ) - 3011 : SOMMAIRE ( ½ pl. / 1995 / THIRIET ) - 3015 : “REPRISES : LE DOSSIER” ( 1 illu Mélusine - 1 illu Jess Long / 1996 ) - 3023 : “ TRACKS LE CHIEN” ( 4 pl. / 1996 / SAUGER ) - 3033 : “NOEMIE COTON” ( 1 illu de couverture - 8 pl. / 1996 / Janssens) - 3040 : SOMMAIRE ( ½ pl. / 1996 / THIRIET ) - 3046 : “LE NAIN PORTE QUOI ?” ( 1 illu / 1996 ) - 3047 : “INSOMNIE” ( 3 pl. : 1996 / Thiriet ) - 3048 : SOMMAIRE ( ½ pl. / 1996 / Thiriet )


Affiche Fête BD Seilles 1994 - 3053 : “DéDé et DéDé PRÉSENTENT : “LE PASSAGE SECRET” ( 4 pl. / 1996 / Thiriet) - 3056 : SOMMAIRE ( ½ pl. / 1996 / THIRIET ) - 3058 : “LA FORTERESSE” ( 2 pl. / 1996 / Thiriet) + le nom de Bodart sur une tombe dans le gag de PIERRE TOMBAL ( Hardy/Gilson) - 3063 : SOMMAIRE ( ½ pl. / 1996 / Thiriet) - 3067 : “DéDé et DéDé PRÉSENTENT: L’OURS” ( 3 pl./ 1997 / Thiriet) - 3069 : SOMMAIRE ( ½ pl. / 1997 / Thiriet ) - 3072 : “L’ENFER DU DÉCOR” ( 4 pl. En 3D / 1997 / Janssens + Florence) - 3078 : “L’INVENTION DE LA MACHINE A VAPEUR” ( 2 pl. / 1997 / Thiriet) - 3084 : “LE TRAIN FANTÔME” ( 6 pl. En 3D / 1997 / Janssens + Florence) - 3096 : SOMMAIRE ( ½ pl. / 1997 / THIRIET ?) - 3098 : “JE TRAVAILLE A SPIROU” ( 5 pl. / 1997 / Thiriet) + 1 ill. du “BOSS” dans le concours qui lui est consacré 3104 : “CHIC MADAM : LES INCONTOURNABLES” ( 6 illustrations / 1997 / Janssens) - 3108 : “ LES VRAIES URGENCES” ( 6 pl. / 1997 / Janssens) - 3113 : “TOUS POUR UN !” ( 1 pl. / 1997 / Janssens) - 3115 : “JOYEUX NOËL RACHID” ( 7 pl. / 24

Inédit

déc. 1997 / Zidrou) - 3124 : “LA VIE EST COURTE” ( 1 Ill. de LARCENET et Thiriet sur laquelle Bodart est crédité, mais il avoue ne rien avoir avec celle-ci !!! / 1998 ) - 3140 : Allusion à Bodart par Clarke dans LA BALISE A CARTOONS ( 1 illu de Clarke / 1998 ) - 3151 : Annonce pour les “SPACE MOUNTIES” (1 ill. / 1998 / Veys ) - 3152 : “LES SPACE MOUNTIES” ( Couverture + 9 pl. / 1998 / Veys / Coul. Scarlett ) - 3161 : “GREEN MANOR : DELICIEUX FRISSONS” ( 7 pl. / 11.1998 / Vehlmann / coul. Scarlett) - 3178 : “ GREEN MANOR : POST-SCRIPTUM” ( 7 pl. / 03.1999 / Vehlmann / coul. Scarlett ) - 3204 : “GREEN MANOR : MODUS OPERANDI” (Couverture + 7 pl. / 09.1999 / Vehlmann / Coul. Scarlett) - 3207 : Sur la nappe du dernier repas SPIROU dédicacée, on aperçoit un dessin de Bodart ( 09.1999 ) - 3210 : “GREEN MANOR : 21 HALLEBARDES” (7 pl. / 10.99 / Vehlmann / coul. Scarlett) - 3221 : “LES INVENTIONS QUI MARQUERONT LE VINGTIEME SIECLE” ( une quinzaine d’illustrations signée BODART ou JANSSART / 01.2000 / JANSSENS ) - 3241 : “ZORILLES DANS LA BRUME” (1 pl. / 05.2000 / Vehlmann) - 3244 : “GREEN MANOR : SUTTER 1801 (7 pl. /06.00 / Vehlmann / coul. Scarlett) - 3249 : “LE CREPUSCULE DES HEROS” (7 pl. / 07. 2000 / Vehlmann / coul. Scarlett) - 3253 : Reproduction de la couverture de KIWI dans la “Balise” (08.00) - 3258 : “GREEN MANOR : LA BALLADE DU DOCTEUR THOMPSON” ( 7 pl. / 09.2000 / Vehlmann / coul. SCARLETT ) - 3276 : “GREEN MANOR : JEUX D’ENFANTS” ( illus sur couverture + 7 pl. / 01.01 / Vehlmann / coul. Scarlett) - 3305 : “GREEN MANOR : LA MARQUE DE LA BÊTE” (7 pl. / 08.01 / Vehlmann / coul. Scarlett) - 3306 : Gag - “Green figurant” (1 pl. / 08.01 / Thiriet) - 3309 : “GREEN MANOR : DERNIERES VOLONTES” (7 pl. / 09.01 / Vehlmann / Coul. Scarlett) - 3314 : “UN MAGASIN DE PORCELAINE” (8 pl. / 10.01 / Vehlmann) - 3322 : “GREEN MANOR : NUIT VAUDOU” (Couverture + 7 pl. / 12.01 / Vehlmann / coul. Scarlett) - 3323 : Gag - Calendrier : 21 janvier à 27 janvier 2002 (1 pl. / 12.01 /Vehlmann) - 3326 : “GREEN MANOR : L’OMBRE DU CENTURION (7 pl. / 01.02 / Vehlmann / coul. Scarlett) - 3366 : 2 ill. dans la “Balise” (10.02) - 3367 : 3 ill. dans la “Balise” (10.02) - 3370 : “Artiste maudit : plus qu’un métier, un sacerdoce !” (4 ill. / 11.02 / Duveau-Nihoul) - 3389 : 1 ill. dans la “Balise” (03.03) - 3398 : 1 ill. dans la “Balise” (05.03) - 3417 : 3 ill. dans la “Balise (10.03) - 3418 : 1 ill. dans la “Balise” (10.03) - 3452: “GREEN MANOR” : LA PETITE MUSIQUE DU CRIME” (7 pl. / 06.04 / Vehlmann / Coul. Bodart) SERIGRAPHIES - AFFICHES - EX-LIBRIS - “MERCEDES” (Sérigraphie 10 passages couleurs réalisée par Yves Amateis pour la

28

Sérigraphie “Le Vaisseau Fantôme” librairie Forbidden Worlds / 1989) - “MAI 68 t.2” - Multi BD Ex libris et dossier (extraits de Mai 68 de L. Joffrin, éd. points) 150ex. (1993) - Durango Photocopie noire sur papier crème, 2 personnages devant affiche CRS, 180 ex. (1993) - ex libris Brüsel 150ex. (1993) - “FILLE DE JOIE” (2 Sérigraphies 3 passages couleurs / circa 1993) - “MAI 68” (Sérigraphie 4 passages couleurs réalisée par la librairie Multi-BD / 1993) - “FETE DE LA BD” (5 affiches couleurs pour la Fête de la BD de Seilles / 1994-95-96-97-03) - “PIN-UP ET AVIATEUR” (copie quadri A4 sur papier gris, 50ex. + hc / La Grande Ourse circa 1994) - “LE VAISSEAU FANTÔME” (Sérigraphie format A4 / 1 passage n/b, réalisée par La Grande Ourse pour la Fête de la BD de Seilles / 1995) - Centre culturel de Huy : offset A4 n&b, esquisse encrée d’une ville où une bombe vient d’exploser, 100 ex. (circa 1996) - “SCENE DE CHASSE” (sérigraphie format A4 / 1 passage n/b, réalisée par La Grande Ourse et La Baie des Tecks à l’occasion d’une séance de dédicace / janv. 2001 - tirage 150 ex. num. et signés)


- “FETE DE LA BD DE EMINES” (affiche ofset reprenant le même dessin que la sérigraphie citée ci-dessus, mis en couleurs par ordinateur par Etienne Simon / 2001) - “CELESTIN SPECULOOS” (2 petites sérigraphies réalisées par la librairie Brüsel / 2002) - “GREEN MANOR” (ex-libris sérigraphié pour le tome 2 de la série - Librairie Durango / 12.2003) - “VOITURE DE POLICE 50’S” (tiré-à-part digital au format A3 d’un croquis de recherche pour la série “Indeh” / 80 ex. signés + 20 h.c. / La Grande Ourse 06.2004)

DOSSIERS – INTERVIEWS - La bande des 18, Défi Culturel, Province de Namur, 1989 - Mijade, A la rencontre d’un auteur Namurois : Denis Bodart, mars 1989 - Starfix – 1989 : art. La deuxième vie de Chaminou, B. Lehoux - Lettre Dargaud n° 4 – 1992 - Interview dans MOFO #12 (1993) - Le Journal n°1 - 1993, Le coup de pouce : mai 68 : Sous les pavés…la case, Ch.Coppens - Le Soir :21/04/93 Robert Rouzet : Nous sommes tous des Juifs allemands - Mini-interview dans Je Dirais même plus...” n°3 août 1993

- Mini-interview dans Je Dirais même plus...” n° 6 – sept 1994 - Rêve en Bulles n° 15 – 1997 : interview de Yann - Le Soir :17/01/2001 R. Rouzet : Green Manor WEB bdcool.com/auteursbd/bodart.php3

Inédit

29



Denis Bodart sketchbook 2